Issuu on Google+

Au Sud-Ouest de l’île, les massifs multicolores du Landmannalaugar, qui entourent une vallée inhabitée aux sources chaudes bienfaitrices, constituent un lieu de randonnée idéal.

Mieux vendre

L’Islande

Voyage au centre de la Terre Si Jules Verne a choisi l’Islande pour planter le décor de son Voyage au centre de la Terre, ce n’est pas un hasard. Fascinante,l’île est un concentré de curiosités géologiques.Glaciers couverts de cendres volcaniques, fumerolles inquiétantes, marmites de boue bouillonnantes et larges plaines ve rdoyantes côtoient les champs de lave refroidie et les fjords sinueux… Chaque paysage est une surprise. Un sentiment inédit envahit le voyageur,celui d’entrer dans une nouvelle ère géologique. La route n°1,qui fait le tour de l’île,permet d’accéder à la plupart de ses merveilles naturelles. Mais c’est en sortant des sentiers battus qu’on vit pleinement ces sensations magiques de dépaysement.La solitude devient grandiose et les paysages surréalistes.

Pourquoi y aller ? Les paysages époustouflants et variés. La quiétude généra l e. Les nombreuses activités de plein air. Le dépaysement géologique.

Combien ça coûte ? En brochure, par personne sur base double, au départ de Paris en septembre, compter à partir de : q 2 335 ? pour un auto tour de 17 j/16 n, en pdj et avec sanitaires privés en hôtels de campagne et fermesauberge s . q 2 020 ? pour un auto tour de 17 j/16 n, en pdj et avec sanitaires communs en hôtels de campagne et fermes-auberge s . q 6 755 ? pour un circuit de 10j/9 n avec guidechauffeur privé, avec sanitaires privés en hôtels de campagne et fermes-auberge s .

Quand y aller ? Pour un auto tour complet et pour profiter de toutes les régions, mieux vaut y aller entre mai et o ctobre. On profite à cette période des délices du soleil de minuit et des journées interminables. En hiver, on privilégie les co u rts séjours avec excursions au départ de Reykjavik.

Dossier réalisé par Caroline Revol Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008 - 27


REPÈRES

LES 3 INCONTOURNABLES Qui y va ?

2h50 Vol non-stop Paris-Reykjavik

En 2007, 458 889 touristes étrangers ont visité l’île (+15%) dont 22670 Français (+7,6%). La Fra nce est le 7e marché émetteur derrière le Royaume-Uni (73 324 v i s i t e u r s, +8,8 %), les ÉtatsUnis (51 906, -7 %), le Dane mark (41386, +8,5%), l’Allemagne (40 555, +5,4%) et la Norvège (34779, +22%).

Quelles formules ?

8°C Température moyenne en septembre

4e Un sandwich

Pendant la haute saison : © Circuits accompagnés en autocar, avec ou sans randonnée. © Autotours individuels. © Location de camping-car. © Voyages à la carte. ©Courts séjours à Reykjavik avec excursions à la journée. © Chez Comptoir, un circuit privé avec guidechauffeur. © Chez Island Tours, location de chalets. © Randonnée équestre. © Combinés Islande-îles Féroé ou Groenland. © Escales de croisière dans l’océan Arctique.

En hiver : Surtout des courts séjours à Reykjavik avec excursions (vers Gullfoss, Geysir, les glaciers…).

1,3 e

1 l d’essence

Quoi de neuf en brochure ?

1,3 e

De plus en plus de TO pro p o s e nt des autotours qui passent par les fjords de l’Ouest, partie la plus sauvage de l’île. Également des autotours en 4x4 pour traverser les pistes du centre. Un nouveau combiné îles Féroé-Islande (Terres d’Aventure). Chez Scanditours, un circuit « My s t é r ieuse Te r re d’Is l a nde » (cent re et Ouest) et deux autotours (côte et Ouest).

Bouteille d’eau de 1 l

1 336 km

Le Vatnajökull, littéralement « glacier des eaux », recouvre une surface d’environ 8 390 km2. 8 % de la surface de l’Islande disparaissent ainsi sous sa calotte.

Les portes de l’enfer : le lac Myvatn C’est sans conteste la zone la plus incroyable de l’île. C’est aussi la plus volcanique. Autour du lac se dressent d’imposantes formations de lave qu’on appelle les « châteaux noirs » (Dimmuborgir); à côté, le cratère de Hverfjall, vieux de 2500 ans, domine la région du haut de ses 160 mètres. C’est de là-haut qu’on aperçoit, vers l’est, des fumerolles. On reprend la route pour s’extasier quelques minutes plus tard devant Namafjall, un lieu tout à fait surnaturel… Ici, le sol se craquelle sous la puissance de la vapeur qui vient du sol. La terre prend des couleurs jaunes et blanches, l’odeur de soufre emplit les narines. Des marmites de boue bouillonnent dans le sol. Sensations inédites, entre les Enfers fumants et un paysage lunaire… Au-dessus de Namafjall, on peut se promener à Leirhnjùkur : on traverse une coulée de lave encore chaude et fumante par endroits, avec l’impression d’être le dernier survivant après une éruption… Fantastique !

Tour de l’île par la route n°1

L’avis d’un pro | Éric Biard Codirecteur du TO Island Tours « La grande fo rce de l’Islande, c’est la variété de ses paysages. On voit des choses que l’on ne verrait nulle part ailleurs dans la même journée… On passe de l’Irlande au Grand Ca nyon avant d’a r r i ver sur la Lune! Et l’on peut découvrir cela en étant un baroudeur avec sac à dos, ou bien en famille en voiture. Tout le monde peut voir tout ce qui fa i t l’Islande ; le réseau routier est bien développé. Le handicap, c’est que l’hôtellerie économique reste co û t e u s e : un 4★ à Reykjavik coûte le même prix qu’un 4★ dans une autre capitale européenne, mais une ferme-auberge avec salle de bains sur le palier revient presque aussi cher. En réservant tôt, les familles peuvent néanmoins obtenir des prix intére s s a nts avec des chambres pour quat re, où l’on peut préparer ses repas. C’est pour cela qu’on vend bien les auto tours aux familles, et de plus en plus. La location de chalets marche t rès bien aussi. L’Islande permet de préparer un beau voyage pour toutes sortes de clients. »

28 - Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008

La piste de Kjölur est le plus court chemin entre le Nord et le Sud de l’Islande. Mieux vaut privilégier le 4x4 pour la parcourir en toute sérénité.


Mieux vendre

9

L’Islande

Majestueux Vatnajökull Vatnajökull est le plus grand glacier d’Europe : sa superficie égale celle de la Corse ! Il s’étale sur toute la partie sud-est de l’Islande, et étend ses somptueuses langues glaciaires le long de la route n°1. Émerveillement assuré lorsque, au détour d’un virage, on aperçoit ces monstres de glace. Vatnajökull cumule à lui seul les attraits géologiques de l’île : première surprise, il est recouvert par endroits de cendres volcaniques, issues des éruptio ns du centre de l’Is l a nde. Mais la surprise va grandissant lorsque le guide explique que sous le glacier couvent plusieurs volcans… Parfois, la chaleur est si intense que des blocs de glace fondent et que des vagues se forment sous Vatnajökull ! De nombreuses excursions sont proposées sur le glacier : crampons aux pieds, on part pour une heure ou une journée à l’assaut de ce géant, entre les reflets bleutés et les monticules de cendres grises. Superbe. Le lagon glacé de Jökulsarlon est une merveille : ici, le glacier se jette dans la mer, et l’on peut faire une sortie en bateau amphibie entre les icebergs (20E pour 30 min.).

3 questions à | Sigrun H. Sigurdardottir Directrice marketing du Icelandic Tourist Board, à Reykjavik

Le Myvatn est une zone volcanique toujours active. Ses paysages lunaires, cratères explosifs et fumerolles font le bonheur des volcanologues en herbe.

Kjölur, les hautes terres du centre En été s’ouvrent les grandes pistes du centre. La plus célèbre d’entre elles est Kjölur, qui traverse le pays du nord au sud, de Varmahlid à Selfoss. Une bonne dose d’aventure douce en 4x4 : la moitié de la piste est en terre. Depuis la construction d’un pont sur la rivière Blanda, il n’y a plus de gué à franchir. Pas de panique, donc, et les Ind ia na Jo nes préfére ro nt les pistes voisines. Mais Kjölur vaut le détour par les régions qu’elle traverse. À mi-chemin, en plein centre de l’île, le refuge de Hveravellir se niche au cœur des sources chaudes. À conseiller aux randonneurs qui veulent crapahuter aux alentours : les balades sont véritablement magiques. Kjölur se faufile entre les glaciers de Langjökull et Hofsjökull. Entre géants de glace et désert de roche, le panorama est fantastique. Avant de rejoindre Selfoss, on rencontre Geysir, le geyser qui a donné son nom à tous les autre s. Il ne sort que deux ou trois fois par jour mais son voisin, Strokkur, jaillit toutes les cinq minu t e s. En face, la puissante chute de Gullfoss marque quant à elle le retour aux régions habitées.

Pourquoi n’y a-t-il plus d’office du tourisme en Fra n ce? Le bureau parisien tournait sans budge t , nous avons donc préféré le fermer. C’est ce que nous avons fait en 2001. Icelandair a pris le relais de la promotion t a nt qu’elle avait le monopole de la desserte de Reykjavik. Depuis que la compagnie Iceland Express est e nt rée sur le marché (2007, ndlr), nous avons une personne francophone au bureau de Fra n cfo rt. Sur le site Internet, on peut commander des brochures en français. À co u rt terme, nous souhaiterions avoir quelqu’un à Fra n cfort qui soit pleinement dédié à la France, et qui puisse se déplacer à Paris régulièrement. Quelle est la stratégie de développement de la destination? Nous essayons de promouvoir l’hiver depuis quelques années. Malheureusement, la neige n’est ga rantie que dans le Nord de l’île, qui n’est pas relié en dire ct par les vols internationaux. Il fa u t faire un transfe rt de l’aéroport international vers l’aéro p o rt domestique à Reykjavik. Le s marchés américain et britannique sont d’ailleurs assez réceptifs à l’hiver. La saison touristique s’élargit à septembre et o ctobre, mais un peu moins en ce qui co n cerne le marché français. Nous souhaitons aussi pousser les clients à découvrir les fjords de l’Ouest, où de nombreuses activités sont possibles toute l’année, comme le kayak, la randonnée, et le ski en hiver. Et communiquer sur la région de Myvatn, fascinante aussi bien en été qu’en hiver. Des actions de promotion sont-elles prévues ? J’irai ce rtainement à Top Resa, et j’irai au Map. Et comme chaque année, il y a le salon Vestnorden, un salon professionnel du tourisme qui place sur le devant de la s cène l’Islande, le Groenland et les îles Féro é. Il aura lieu du 15 au 17 septembre à Reykjavik, et nous accueillons chaque année les professionnels français.

Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008 - 29


L’INDISPENSABLE Comment y aller ? © Vols non-stop de Paris-CDG

Icelandair : 11 hebdos en été, 4 he b dos en hiver (sept.-oct. : 1 q uo t . ; nov. - ma r s : 4 hebdos ; mars-mai : 1 quot. ; mai-sept. : 11 hebdos). Iceland Express : en été uniquement (2 hebdos de mai à sept.).

3 questions à Stephen Brown,

© Vols avec escale au départ

de province Sur GDS : mise en correspondance des vols d’Air France, Lufthansa, KLM ou British Airways, notamment, avec ceux d’Icelandair ou de F i n n a i r.

directeur général Europe du Sud d’Icelandair

Une fois sur place © Location de voiture

À l’aéroport international de Keflavik : Alamo, Avis, Budget, Europcar, Hertz, National. © Transferts

Un service Flybus propose les transferts vers Reykjavik à chaque arrivée d’avion, compter 11 ? le trajet. En taxi, entre 60? et 90? pour rejoindre la capitale. Pour les circuits, transferts organisés. En autotour, on récup è re la voiture à l’aéroport.

Où séjourner ? © Types d’hébergement

À Reykjavik, on trouve toutes sortes d’hôtellerie s, mais les grandes chaînes brillent par leur absence (seulement un Radisson et un Hilton). La chaîne du groupe Icelandair, Icelandair Hotels, possède six adresses dans le pays dont une à Reykjavik. Sorti de la capitale, l’hébergeme nt se concentre sur des hôtels de campagne et des fermesauberges (voir p.33, « Vacances

Au Sud-Ouest du pays se trouve la magnifique chute de Seljalandsfoss. Un petit sentier permet de passer derrière le rideau d’eau en toute sécurité.

à la ferme »), bien répartis sur la côte tout autour de l’île. On trouve 14 hôtels Edda, une autre ma rque d’Ic e l a ndair Group. À l’orig i ne, ces hôtels étaient en fait des écoles qui accueillaient les touristes quand les écoliers étaient en vacances. Aujourd’hui, ce sont des hôtels de campagne sans charme, aux allures de gymnases, mais confortables. Trois sont des hôtels Edda Plus (vers Vik, Akureyri et Laugar), où la décoration est plus soignée et les chambres plus spacie u s e s. L’inc o nt o u r nable de l’hébergement en dehors des sentiers battus est Icelandic Farm Holidays, qui regroupe 140 établissements

dans tout le pays, de la pension avec dortoirs aux petites adresses de charme (voir p. 33). Attention, l’hébergement est très cher en Is l a nde, tout comme les repas dans les établissements. © Le choix des TO

L’hôtellerie n’étant pas très développée en Islande, les TO proposent tout ce qu’on y trouve, des hôtels Edda aux fermes-auberges en passant par les quelques hôtels qu’on trouve dans les villes. À Reykjavik, une sélection semblable d’une bonne dizaine d’hôtels chez les TO. Island Tours propose la location de chalets, répartis dans toute l’île. © Le développement

Les amoureux de l’avifaune ont de quoi se réjouir : l’Islande regroupe plus de 70 espèces d’oiseaux. Parmi elles, le puffin, un volatile marin.

30 - Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008

Les projets hôteliers se concentrent dans le centre-ville de Reykjavik : un centre de convention est en construction sur le port, et s’accompagnera d’un hôtel 5★. On ne sait pas encore qui va l’exploiter. Les hôtels Ic e l a ndair construisent un 4★, et il y a un projet d’hôtel Edda 2★.

Il n’y a pas d’office du tourisme d’Islande à Paris. Jusqu’à l’an dernier, vous vous chargiez beaucoup de la promotion de la destination, qu’en est- i l aujourd’hui ? Avant, nouscommuniquions pour co nvaincre les touristes de venir en Islande. Avec l’arrivée de la compagnie low cost Iceland Express sur notre marché, en mai 2007, nous avons voulu re ce nt rer la communication sur nos produits : nous venons d’investir 20 millions de dollars sur notre flotte. Mais nous co ntinuons à mettre en valeur le pays, bien sûr. Il s’agit de trouver un bon équilibre ent re les deux. Quelle est vo t re stratégie de développement? Nous co ntinuons à développer notre capacité hivernale : elle a augmenté de 10% par ra p p o rt à l’an dernier. En janv i e r, nous avons transporté 1 039 passagers français, co nt re 546 l’an dernier ! Aujourd’hui, nous avons 12 avions sur les vols internationaux. Nousattendons quat re Dreamliners 787, a priori pour 2010. Comme je vous le disais, nous avons investi 20 millions de dollars pour rénover nos sièges et installer des écrans t a ctiles sur les sièges. Comment travaillez-vous avec les professionnels français ? En été, de 60 % à 70% de notre business passent par les TO et les age n ces de voyages. Ce chiffre tombe à 40% en hiver. Sinon, nous étions au Map l’an dernier et nous y reviendrons l’an prochain. Nous ne serons pas pré s e nts à Top Resa cette année, mais peut-être l’an prochain. Et deux fois par an, nous organisons des éducto u r s pour les age nts de voyages.


8 PRODUCTEURS SÉLECTIONNÉS POUR VOUS

Allibert

Bennett

Island Tours

Nord Espaces

Brochure générale. © Large production : 7 randonnées, 4 trekkings, 1 produit famille et 3 f o rmules en liberté. © Plusieurs types d’hébergements : campements, gîtes, fermes-auberges. © Les produits randonnées et trekkings sont originaux, élaborés, bien ficelés. © Brochure avare en informations, mais fiches techniques sur le Web très documentées. Dans les deux cas, manque une carte par produit pour visualiser rapidement l’itinéraire. © « Le Grand Tour de l’Islande » et « La Saga des volcans et des fjords » font la part belle aux fjords de l’Ouest. © En hiver, trois produits ski (randonnée et nordique). © Pratique : des codes en brochure permettent d’accéder facilement à la fiche produit sur le site Web.

Brochure générale. © 50 pages consacrées à l’Islande. S’ouvre sur un beau cahier photos. © Carte générale du pays et carte pour situer les fermes-auberges. © Grande variété de formules : courts séjours à thèmes (geysers et baleines, aurores boréales…), huit autotours de 8 à 17 jours, trois circuits accompagnés, de 6 à 11 jours. © Production à la carte très développée, avec les catégories de voiture, large palette d’hébergements et de transports (ferry, voiture, camping-car). © 14 hôtels à Reykjavik, 17 hôtels dans le reste du pays, et hébergement en fermes-auberges. © Inédit : location de chalets de deux à quatre chambres (38 adresses dans tout le pays). © Production riche, bien mise en valeur dans la brochure.

Brochure : « Légendes d’Europe ». © Un seul circuit accompagné de la gamme Éclaireur. © Mention spéciale pour « Randonnée au centre de la Terre », 12 j/11 n dans le centre avec des randonnées de 3 h à une journée. Bien vu : « Grand tour d’Islande » avec 5 hôtels en 13 jours. © Seul un autotour passe par les fjords de l’Ouest, « Au pays des volcans ». © Dommage : les tarifs affichés en brochure ne comprennent jamais la location du véhicule. © Six hôtels à Reykjavik, mais aucun choix d’excursions. Pas évident de monter du à la carte. © Hébergement en hôtels Edda et fermes-auberges. © Brochure facile à manipuler. Pratique : le « Mot de l’expert » avec des infos sur chaque voyage.

Brochure : « Été ». © Production développée en 2008 avec quatre nouveaux produits. © Cinq circuits accompagnés, trois autotours. © Un nouveau produit original en 2008 : 7 j/6 n dans les îles de l’Ouest avec 4 jours de croisière en catamaran et des balades en canots pneumatiques. © Un séjour sportif de 7 j/6 n (kayak, plongée, promenade à cheval, VTT), entre Reykjavik et Vik. © Pas de production à la carte en brochure. © Dommage : pas de location de camping-car. © Présentations des séjours bien détaillées, mais pas d’informations pratiques générales sur le pays. © Production intéressante et originale, brochure claire, mais peu de dates de départs pour les circuits accompagnés.

9

Club Aventure

Brochure : « France, Europe, Maroc ». © Production variée, 2 randonnées, 3 voyages découverte, 2 « grande découverte », 3 treks et 3 voyages spécialisés dont 1 sur les volcans. © Originales, 2 randonnées équestres : une traversée du pays par Kjölur, et une randonnée centrée sur le lac Myvatn, avec de 6 h à 7 h à cheval par jour. © Un trek de huit jours pour les randonneurs expérimentés. © Bien vu : les accompagnateurs spécialisés (fermiers pour les randonnées à cheval, volcanologues pour les voyages près des volcans…). © Hébergement en hôtels Edda et fermes-auberges. © Brochure agréable, mais site Web plus détaillé. © Trois pages de présentation du pays, avec des modules ludiques.

Scanditours

Mieux vendre

Brochures : « Pays nordiques » ; « Croisières nordiques et australes ». © Quatre circuits variés, dix autotours dont trois spécial 4x4. © Un nouveau circuit et deux autotours, sur le centre et l’Ouest. © Production à la carte avec vols, location de voiture, hôtellerie, excursions. Hébergement en fermes-auberges et hôtels Edda. © Sur une page, on trouve toutes sortes d’excursions au départ de Reykjavik, les grands classiques (le cercle d’or, le lac Myvatn, le Blue Lagoon…). © Deux croisières de 9 j/8 n : Islandeîles Féroé-Norvège en juin (à bord de l’Adriana, avec Plein Cap), et Islandeîles Féroé-Écosse en août (à bord du Diamant, avec Compagnie des Îles du Ponant). © Brochures agréables et claires, belles photos. Le tout est très incitatif.

L’Islande

Comptoir d’Islande

Brochure générale. © Beaucoup d’infos pratiques sur la destination, la vie locale, l’hébergement… très utiles. © 18 pages de photos. © Une page fait le point sur les différents types d’hébergements proposés. © Comptoir met en avant sa production à la carte, avec excursions, traversée en ferry pour venir du Danemark, location de voiture, camping-car… © Le seul circuit privé avec guide-chauffeur, modifiable sur demande. © Autotours classiques et produits pointus comme autotour de 13 j dans la seule partie ouest, un chouette produit pour ceux qui veulent se concentrer sur cette région. © Des circuits bus + randonnée, une randonnée équestre… production vraiment originale et variée.

Terres d’Aventure

Brochures : « France-Europe » ; « Familles ». © Dans « France-Europe », production variée avec neuf voyages de niveau 1 à niveau 4, de 8 à 20 jours. Des produits bien ficelés. © Coups de cœur : « Raid des volcans à l’océan », randonnée avec portage de 12 jours dont 10 de marche, dans les zones isolées; « Voyage au centre de la Terre », 13 j dont 5j de marche, avec le Sud de l’île, Vatnajökull, Kjölur et une partie des fjords de l’Ouest. © Les voyages par thèmes (les volcans, le grand rift) côtoient les tours complets de l’île. © Dans la brochure « Familles », deux voyages accessibles dès 8 ans, l’un au Sud et l’autre dans le centre. © Brochures claires, itinéraires détaillés, bon rapport qualité/prix. Bien joué pour les familles.

Et aussi… Ailleurs, Attitude Travels, Grand Nord Grand Large, Safrans du Monde, Sept et Demi, 66° Nord, Terrien, Verdié Voyages… Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008 - 31


3 FERMES-AUBERGES TESTÉES POUR VOUS Brunnholl, cat. II et III (Hornafjördur) Situation : sur la route n°1, à une trentaine de kilomètres avant Höfn, sur la côte sudest. Après la route du glacier, face à la langue glaciaire de Flaajökull. Ouvert du 1er avril au 31 octobre. Hébergement : à côté de la ferme, 20 chambres dans un bâtiment dédié. Sans décoration, les chambres se réduisent au strict minimum mais sont confortables (literie correcte, petit bureau). Peu d’espace. La salle de bains est minimale, un lavabo et une douche qui s’écoule au sol avec raclette. Entre les chambres, une cuisine pour les clients qui veulent préparer leurs repas, un petit salon, une terrasse sur les champs. Restaurants et bars : un buffet est servi le soir dans une véranda qui donne sur les champs. Le dîner est sans intérêt et sans choix (21 e). Plat unique, toute petite sélection de crudités en quantité réduite, pas de choix pour le dessert. Le pdj est de meilleure facture, avec des céréales variées et excellentes, de bons pains, le lait des vaches de la ferme. Jambon plastifié et fromage caoutchouteux. Le beurre est dans sa barquette, posée sur le buffet. Équipements et services : Wi-Fi et ordinateur en accès payant (80 centimes pour 10 min.). Qui le programme? Icelandic Farm Holidays et la plupart des TO.

Guesthouse Egilsstadir, cat. IV (Egilsstadir) Situation : au croisement des routes n°1 et 92, à Egilsstadir, dans la région des fjords de l’Est. Sur le lac Lagarfljot, tout près de la seule forêt d’Islande. À 20 minutes de route de Seydisfjördur, l’un des plus beaux fjords de la côte est. Semble être sur la route dans un village laid au premier abord, mais de l’autre côté, on trouve un charmant décor bucolique qui tranche avec le village. Ouvert toute l’année. Hébergement : 18 chambres avec sdb privées dans une jolie maison ancienne meublée avec beaucoup de goût, dans un style « rustique-chic » bien agréable. Chambres neuves et très confortables, excellente literie, salle de bains moderne avec cabine de douche. Restaurants et bars : un restaurant dans une jolie salle blanche, design, qui donne sur le jardin et le lac. Décoration moderne et raffinée. Le restaurant accueille deux fois plus de clients que l’hôtel, car de nombreux Islandais viennent y dîner. Cuisine inventive et hypersoignée, servie sur nappe blanche et bougies. Poissons, viandes (le bœuf vient de la ferme à côté, tenue par l’oncle du propriétaire de la guest-house). Entrées de 12 ? à 15 ?, plats de 18 ? à 36 ?, et desserts de 9 ? à 10 ?. Pdj simple et de bonne qualité, copieux et varié. En buffet, servi dans une office attenante à la cuisine meublée à l’ancienne. Charmant. Équipements et services : Wi-Fi et ordinateur en accès libre. Qui le programme? Icelandic Farm Holidays et la plupart des TO.

Raudaskrida, cat. II, III, IV (Husavik) Situation : entre Husavik et Laugar, sur la route 85. À trois quarts d’heure de route du lac Myvatn. Un peu perdu au milieu de nulle part, dans les plaines. Ouvert du 2 janvier au 30 novembre. Hébergement : 25 chambres dont 20 avec salle de bains privée. Le bâtiment principal accueille 6 chambres (dont 1 avec sdb), la réception et le restaurant. Ces chambres sont basiques, sans décoration, mais confortables. Les parties communes ont des allures de chalet de montagne, assez sympathiques. Dans les bâtiments extérieurs, les chambres sont bien plus belles et spacieuses, et ont elles aussi des allures de chalet de montagne, tout en bois. Leurs salles de bains avec cabine de douche sont par ailleurs plus jolies et plus larges. Restaurants et bars : dans le bâtiment principal, service à table avec menu du jour (33?) , et menu à la carte en juillet-août. Nourriture familiale, simple et de bonne qualité, servie copieusement dans une verrière qui donne sur la plaine. Équipements et services : Wi-Fi dans le bâtiment principal, et ordinateur portable à la disposition des clients. Qui le programme? Icelandic Farm Holidays et la plupart des TO.

32 - Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008

POURQUOI ? La situation, idéale après la journée à contourner le splendide glacier Va t n a j ökull.

POUR QUI ? Des individuels qui voyagent à plusieurs, des familles qui pourront profiter de la cuisine pour faire des économies sur le repas.

À QUEL PRIX ? À titre indicatif, sur place, pour deux, avec les pdj : 112 ?

POURQUOI ? Le charme rustique de l’ensemble, le raffinement rare en Islande. Le restaurant. Sa situation stratégique, entre les fjords de l’Est et le lac Myvatn.

POUR QUI ? Des individuels. Ceux qui ont envie d’une halte de raffinement lors un séjour, où l’hébergement est assez simple.

À QUEL PRIX ? À titre indicatif, sur place, pour deux, avec les pdj : 132 ?.

POURQUOI ? L’accueil sympa et (presque) francophone. Les chambres des bâtiments extérieurs, spacieuses.

POUR QUI ? Des individuels.

À QUEL PRIX ? À titre indicatif, sur place, pour deux, avec les pdj : 195? avec salle de bains privée, 120 ? avec salle de bains commune.


Mieux vendre

9

ZOOM

L’Islande

Hébergement

Vacances à la ferme q Si l’hôtellerie manque en Islande, le pays a vu se développer un autre type d’hébergement, les fermes-auberges. Parsemées à travers la campagne, elles constituent des étapes idéales, au plus près de la nature.

L

a plupart des tour-opérateurs proposent aux clients des héberge me nts en fermes-auberges le long des autotours. Et pour cause, l’Islande est très pauvre en hôtellerie. C’est un vrai désert, avec 300 000 habitants dont 200000 vivent dans la seule région de Reykjavik ! Dans le reste du pays, les villages sont rares, minuscules, et plutôt sans intérêt. Alors autant profiter de ce pays sauvage pour séjourner à la campagne. Là, les fermes sont légion. Très peu d’exploitations agricoles (seulement 4 % du territoire islandais est cultivé), mais beaucoup d’élevages de moutons et de vaches. Une offre organisée Les TO travaillent avec Icelandic Farm Ho l idays, un gro u p e ment de 140 établissements. À sa créat ion en 1980, l’association réunissait quatre fermes qui souhaitaient mettre en valeur leur of f re d’héberge me nt penda nt l’été. Aujourd’hui, Icelandic Farm Ho l idays re g roupe 140 é t a b l i s-

Chaque ferme-auberge a sa propre identité. Si certaines abritent toujours une activité d’élevage, d’autres s’avèrent être de véritables petits hôtels.

sements. Et ce ne sont pas que des fermes, loin s’en faut. Le critère commun est d’être à la campagne, mais certains sont de v enus de véritables petits hôtels et ont abandonné toute activité d’élevage. Souvent, ces pensions familiales jouxtent néanmoins la ferme d’un oncle ou d’un parent. Icelandic Farm Holidays propose q ua t re catégo r ies d’hébergements, de I à IV. Des chambresdortoirs, où il faut apporter son sac de couc h a ge, aux do u b l e s

avec salles de bains privées, des d î ners à la carte aux fa c i l i t é s pour préparer son propre repas, les prestations sont variées mais très bien répertoriées dans le catalogue. Il faut savoir que la plupart des fermes proposent plusieurs catégories : on peut ainsi souvent trouver la prestation qui colle le plus au budget de son client. Sur place, l’accueil est en général familial. Pas de chichis, la décoration est réduite au strict mi-

Bon à savoir Les TO proposent des vouchers « open » ou « confo rt ». Avec la formule ouverte, le client s’arrête où il veut, là où il trouve de la place. Sympa en début ou fin de saison. En haute saison, mieux va u t privilégier les « confo rt vouchers », avec des résas pré c i s e s . Dans tous les cas, il faut téléphoner pour confirmer sa venue si l’on compte arriver aprè s 18 h, et préciser si l’on dîne ou pas.

nimum et la nourriture simple. Ceux qui ont toujours une activité de fermier à côté servent s o u v e nt au dîner l’agneau de l’élevage, l’occasion rêvée de goûter à cette via nde fo nda nte et emblématique de l’Islande. Et la plupart des fermes profitent de leur situation pour proposer des activités en supplément, comme aller à la pêche ou monter à cheval. De la simple association de fermiers, Icelandic Farm Holidays est devenue un tour-opérateur depuis qu’elle a obtenu sa licence d ’ a ge nce de voyages en 1990. En plus de son activité d’hébergeur, elle offre aussi des pre s t ations réceptives avec location de voiture et excursions, accessibles aux TO, aux agents de voyages et au grand public.

Activités

Un grand bol d’air

Q Les amateurs de randonnées à cheval ne manqueront pas de monter le cheval islandais. Petit et robuste, il est parfaitement adapté à la nature difficile du terrain.

ue ce soit pour galoper da ns les plaines ou pour survoler l’île, il faut prévoir des journées plus « light » en nombre de kilomètre s. La vraie attra c t ion du pays, c’est sa nature, et il faut pre ndre le temps de la vivre. Les possibilités sont infinies… Les ornithologues amateurs trouveront leur bonheur sur la côte sud où vivent des milliers d’oiseaux. Le ma c a reux, avec son joli bec rouge et jaune, est le plus célèbre. À Reykjavik et à Husavik, les baleines de Minke, baleines à bosse, orques et dauphins s’en donnent à cœur joie devant les navires. On ne compte plus

les excursio ns en « superjeep » pour crapahuter sur les pistes : ceux qui ont choisi un circuit seront bien contents de se frotter à l’aventure en 4x4. Les glaciers sont incontournables : là, les guides fournissent crampons et piolets. Au départ de Reykjavik, on peut aller marc her sur le Myrdalsjökull pour la journée. Et pas question de quitter l’Islande sans monter à cheval, c’est l’activité nationale! Partout, des haras proposent des sorties. Enfin, pour les meilleurs budgets, survoler l’Islande en avion est une expérience inoubliable (110 E/pers. pour une heure, chez Myflug Air). Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008 - 33


CE QU’IL FAUT SAVOIR Les conseils de

Tour hebdo © Prévenez vos clients : en

Islande, il faut faire le plein d’essence dès que l’on atteint la moitié du réservoir. Les pompes à essence sont parfois rares, surtout dans le centre. Elles sont indiquées sur la carte routière officielle Ferdakort. © Insistez sur les limitations

de vitesse : 90 km/h sur route goudronnée, 80 km/h sur route de gravier, et 50 km/h en ville. Les longues routes asphaltées peuvent pousser à la faute, mieux vaut être vigilant. Les voitures de police ont des radars embarqués et les amendes peuvent coûter très cher ! © Aidez vos clients à anticiper

leur frais sur place. La vie est chère. Compter 25 ? pour un plat au restaurant, 70 ? le plein d’essence pour un 4x4, 7 ? pour un pique-nique (sandwich + eau + fruit). © Rassurez vos clients : les

routes sont très bonnes et parfaitement indiquées. Sur la carte routière, un code couleur permet de distinguer les routes goudronnées (rouge), en gravier (marron) et les pistes en terre (jaune). Étudiez bien les désirs de vos clients : s’ils ne comptent pas traverser les pistes en terre, mieux vaut louer une voiture qu’un 4x4. La note d’essence sera moins salée. © Expliquez qu’il faut passer un

coup de fil le matin aux fermesauberges pour confirmer sa venue le soir même, et préciser si l’on souhaite dîner. Surtout en dehors des deux mois d’été. © Alertez vos clients : sur les

pistes, il faut parfois traverser des rivières. Il suffit de se mettre au point mort, passer en 4x4 low, et traverser doucement. Si jamais on cale dans l’eau, il faudra faire une vidange dès que possible.

34 - Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008

Achats Au vu du no m b re de mo u t o ns da ns le pays, l’artisanat local tourne évidemment autour de la laine. On trouve de gros pulls, bonnets, gants, etc. Il faut fuir les magasins des villes et villages et guetter sur la route les usines, où les prix sont plus intéressants. On peut également ramener du Brennivin, le schnaps local, assez original.

Adresses utiles Office du tourisme d’Islande à Francfort : Frankfurter Str. 181, 63263 Neu-Isenburg. Là, Karine Delti-Beck parle couramment français. Téléphone direct : 0049 6102 20 97 68. Fax : 0049 6102 25 45 70. E-mail : Karine@icetourist.de. Office du tourisme d’Islande à Reykjavik : Icelandic Tourist Board, Laerkjargata 3, 101 Reykjavik. Tél. : 00354 535 5500. Fax : 00354 535 5501. E-mail : info@icetourist.is. Office du tourisme d’Islande à Akureyri : Icelandic Tourist Board, Strandgata 29, 600 Akureyri. Tél. : 00354 464 9990. Fax : 00354 464 9991. E-mail : info@icetourist.is.

Climat Le climat est océanique et plutôt tempéré, excepté da ns le No rd et le centre où il peut faire plus froid. Le temps change très rapidement. Un proverbe local dit « si le temps ne te plaît pas, attends cinq minutes »… qu’on pourrait compléter par « ou fais 10 km ». Les quatre saisons en une journée, ce n’est pas une légende! En été, les journées sont très longues : mi-juin, le soleil ne se couche pas. En hiver par contre, dans le Nord, on voit le jour pendant 3 heures seulement.

Conduite On conduit à droite. Il faut démystifier les routes islandaises : elles sont en très bon état. La route n°1 est presque entièreme nt go udronnée (à part quelques cent a i nes de mètres da ns les fjords de l’Est). Les cartes routières sont très claires avec un code couleur. On peut condu i re sur les pistes de grav ier avec une voiture normale.

Le 4x4 n’est nécessaire que pour les pistes. Attention, les bas de caisse ne sont jamais assurés.

220 V. Prises identiques aux françaises.

goûter à l’agneau. Dans les fermes-auberges, il est souvent fo nda nt et délic ieux. Les produits de la mer sont aussi très prisés : saumon, morue, hareng. La vra ie spécialité locale est le skyr, entre le fro ma ge blanc et le yaourt, assez épais. On peut le déguster mélangé avec de la confiture.

Essence

Guides

Le litre vaut 1,30 ?, à peu près comme chez nous. Mieux vaut se munir de la carte routière officielle du pays car elle indique les pompes à essence qui se font rares dans certaines régions.

En français : éd. Petit Futé; coll. « G u ide du Routard » (éd. Hache t t e ). En anglais : éd. Lonely Planet ; Iceland Rough Guide ( é d. Penguin). Spécialisé : Guide des randonnées (éd. Rother), avec des itinéraires classés en trois niveaux.

Décalage horaire -2h en été, -1 h en hiver.

Électricité

Formalités Passeport ou carte d’identité en cours de validité.

Gastronomie Reykjavik concentre quelques excellents restaura nts branchés, à la cuisine fine et originale. Les Is l a ndais affectionne nt la cuisine moléculaire, à tester absol u me nt. Sorties de la capitale, les papilles sont un peu en berne. Néanmoins, il faut absolume nt

Horaires d’ouverture Magasins : de 9 h à 18 h en semaine, de 10h à 14h le samedi. Dans les villes, certains centres c o m me rc iaux et superma rc h é s sont ouverts jusqu’à 23 h en semaine. Stations-service : ouvertes de 9h à 22 h, voire 23 h. On peut s’y ravitailler en sandwiches.


Mieux vendre

9

L’Islande

Banques : de 9h15 à 16h en semaine, fermées le week-end.

glomérations principales. Numéro d’urgence : 112.

Langues

Sites Internet

Is l a nda i s. L’ a nglais est parlé à peu près partout, du moins assez pour indiquer un itinéra i re ou re ns e ig ner un touriste. Le français est très rare.

www.visiticeland.com : en français, le site de l’of f ice du tourisme du pays, très informatif. www.farmholidays.is : en anglais, la liste des fermes-auberges, et les packa ges. www.visitreykjavik.is : en anglais, le site de l’office du tourisme de Reykjavik, avec les hôtels, re staurants, toutes les infos touristiques et les excursio ns pro p osées. www.vegagerdin.is/english : en ang l a i s, le site de l’administration ro u t i è re, qui do n ne l’état des routes et des pistes de l’Islande. La carte est mise à jour tous les jeudis.

Monnaie La monna ie du pays est la couronne islandaise. 1? = 130 ISK. On ne peut pas changer des euros cont re des couro n nes en F ra nce, le change peut s’effectuer à l’aéroport de Keflavik ou da ns les banques. Souvent, les hôtels le pro p o s e nt aussi. Mais surtout, on prend la carte bleue partout, même dans les refuges perdus au milieu des hautes terres. Attention néanmoins aux frais de paiement hors zone euro, appliqués par certaines banques. Au pied du volcan Krafla (toujours en activité) s’ouvre l’impressionnant cratère d’explosion Viti, de 300 m de diamètre. Né en 1724, celui-ci est désormais rempli d’un magnifique lac bleuté.

Santé Se procurer la carte européenne d’assurance maladie. Dispensaires et hôpitaux dans les villes et ag-

Vêtements Le temps change très vite en Isl a nde, il faut do nc être prévoyant. Mieux vaut emporter une veste imperméable avec capuche, type veste de ski, facile à enfiler pour les clients qui font de l’autotour. La capuche est surtout importante pour se protéger du vent. Chaussures confortables. M ê me en été, il faut prévoir un bonnet, pour le vent. En toutes saisons, il faut de bonnes chaussures de marche pour profiter du pays. Ne pas oublier les lunettes de soleil, la lumière étant très vive.

Téléphone Le réseau pour les portables est très bon. Seul le centre de l’île est moins bien loti. Pour appeler : de Fra nce vers l’Is l a nde, composer le 00354. D’Is l a nde vers la France, le 0033.

En savoir plus Retrouvez les informations pratiques dans le guide I c o t o u r et sur www.produtourisme.com.

De par sa nature glacée et volcanique, le territoire islandais n’abrite que peu de végétation. Alors que de vastes étendues laissent apparaître herbages et marécages, les champs de lave, eux, sont souvent recouverts de mousses et lichens.

Tour hebdo | n°1324 | 29 août 2008 - 35


L'Islande, voyage au centre de la Terre