Page 1

J umelage

L es mots de l’opposition

Nous sommes bâillonnés Il nous aura fallu aller devant le tribunal et faire condamner la municipalité pour pouvoir enfin nous exprimer dans «le mot du maire». Ce droit ayant été obtenu, la municipalité utilise maintenant 2 subterfuges pour nous empêcher de développer nos idées. Soit, comme vous avez pu le constater dans le «mot du maire» précédent, notre texte est écrit si petit qu’il en devient illisible, soit le nombre de caractères qui nous est accordé est si réduit qu’il devient impossible d’expliquer véritablement nos positions. Pour preuve, je suis déjà obligé de m’interrompre ayant dépassé les 700 caractères (espaces compris) que nous accorde la municipalité. Quelle tristesse ! François Sabatier - Sauvegardons Jouy Dépendance ou liberté : quel avenir impose à Jouy la transformation de l’intercommunalité ? Au cours d‘un Conseil municipal privé le 2 mars 2009, la communauté de communes « Versailles Grand Parc » a présenté un plaidoyer pour sa transformation en communauté d’agglomérations. Sans dévoiler un secret - la discussion n’a abordé que des informations déjà connues –, il faut être conscient que ce projet à l’allure anodine dissimule en réalité un changement profond de mode de décision, qui risque de faire perdre à Jouy la plus grande partie de son indépendance. Si le maire a informé ses conseillers municipaux, il est anormal que ce débat qui concerne tous les Jovaciens reste confiné et limité (volontairement ?) à quelques succinctes informations. Il m’a semblé évident de lui donner toute la publicité que permet notre site d’information citoyenne ‘Pour JOUY’ (www.pourjouy.fr) sur lequel vous découvrirez notre argumentaire complet et la proposition d’une autre solution, plus respectueuse de notre indépendance et de notre liberté. Rendez-vous sur www.pourjouy.fr Jean-Pierre ALIX, Conseiller municipal

© Léone Denneville

© Léone Denneville

Le jumelage de notre ville avec Bothwell, village écossais, fête aujourd’hui ses 32 ans. Celui qui nous lie à Meckesheim, en Allemagne, va quant à lui sur ses 40 années.

du Maire Avril 2009 - n°9

© Philippe Frétault

2008-2009, un an après... © Philippe Frétault

Depuis lors, une multitude de voyages, de manifestations, d’échanges sportifs et culturels, mais également de très nombreux liens et de rencontres personnels entre ces trois communes et leurs habitants ont eu lieu. Aujourd’hui, à l’heure d’Internet, de la mondialisation, des vols «low cost» et de l’essor des «produits touristiques» comme biens de consommation courante, le concept de jumelage basé sur des échanges à long terme entre populations doit être redynamisé, en particulier auprès des jeunes. C’est l’objectif d’une nouvelle association «loi de 1901», en cours de création : le «Comité de jumelage». Ce comité se donne pour mission d’impliquer d’avantage les Jovaciens, et en particulier les associations, les étudiants et les écoles dans les jumelages existant et, pourquoi pas, d’en créer de nouveaux. Nous leur souhaitons bonne chance et espérons en reparler ici même dans les mois à venir. Au fait, si vous les rejoigniez pour leur apporter vos idées et votre énergie ? François Bréjoux Délégué à l’animation culturelle

Le mot

VILLE DE JOUY-EN-JOSAS

Un an après l’élection municipale de mars 2008, l’occasion est bonne de faire un premier bilan de mandat, à l’aune de nos engagements électoraux :

• «Une équipe compétente, à l’écoute des jovaciens…» : je crois que nous avons réussi à mobiliser de réels talents à l’intérieur et autour de la municipalité : en interne avec le personnel communal et les conseillers délégués ; en externe avec tous les jovaciens (plusieurs dizaines) qui ont accepté d’animer des groupes de travail ou de consacrer du temps à une mission particulière au service de la commune. La meilleure preuve en est le succès des évènements ou réunions qui ont marqué l’année 2008. • «Redonner vie au centre ville...» : la démarche est lancée. Un projet de «cahier des charges» a été rédigé et soumis aux habitants. Leurs premières réactions nous reviennent, intéressantes et variées. Une équipe d’urbanistes nous aidera à tirer le meilleur parti de ces contributions. La révision du PLU nous permettra ensuite de faire passer dans nos règlements d’urbanisme le schéma cadre ainsi conçu, puis de lancer les opérations prévues : réhabilitation du «vieux moulin», utilisation de l’ancien bâtiment de la Petite Enfance, aménagement des terrains RFF, etc. La construction de logements aidés reste une de nos préoccupations majeures. Nous venons de signer une convention avec l’Etat qui doit nous aider à nous rapprocher des objectifs fixés par la loi (44 logements sociaux à lancer d’ici fin 2010). Les demandes sont nombreuses et la liste d’attente est longue ! • «Nous opposer à une OIN imposée» : le bilan sur ce point est mitigé : oui, nous avons évité pour le Plateau de Saclay les projets pharaoniques que nous craignions il y a encore un an ; le Plan Campus, qui vise à développer un pôle intégré d’enseignement et de recherche autour de Saclay et d’Orsay (+ HEC et l’INRA de Jouy), est en cours de définition. Son contenu, pour le moment, ne nous semble pas en opposition avec la vocation agricole du Plateau.


Côté OIN (Opération d’Intérêt National), c’est moins rassurant ! Le décret instituant son périmètre vient de passer en Conseil d’Etat. Sur Jouy, il inclut HEC et, en contradiction avec la promesse qui nous avait été faite, les terres de l’INRA. Pour faire simple, cela signifie qu’à l’intérieur de ce périmètre l’Etat pourra délivrer directement les permis de construire, sans passer par les maires. Nous suivons de près, avec les maires voisins et les associations, l’élaboration de la loi qui doit fixer les conditions de réalisation de l’opération. • «Jouy à l’heure de Kyoto» : la référence est un peu usée mais pas la contrainte, ce que nous faisons aujourd’hui de notre propre initiative, sera demain une pressante obligation. Concrètement, les travaux prévus dans l’année font une large place aux mesures d’isolation des bâtiments scolaires (toitures, fenêtres) et de renouvellement des chaudières les plus vétustes. Et l’école du Parc de Diane, en cours d’expertise, devrait après réhabilitation mériter le label de «haute qualité environnementale» Les consommations «année zéro» des bâtiments communaux ont été relevées et un «bilan carbone» doit suivre. Nous pourrons ainsi mesurer en fin de mandat les progrès réalisés. Le développement durable ne concerne pas que les économies d’énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre : une commission a été créée pour traiter de l’accessibilité handicap. Ses premières recommandations, très concrètes pour nos rues et nos bâtiments publics, sont en cours de programmation par les services techniques de la ville. • «Un budget maitrisé, au service des priorités de la commune». La contraction des ressources (baisse déjà amorcée du produit de la taxe professionnelle liée au chantier de l’A86) et la montée des dépenses (qui se traduisent aussi par une augmentation des services rendus) resserrent notre budget. Nous avons pu néanmoins maintenir le taux des quatre taxes locales, au prix d’une plus grande sélectivité dans nos investissements et d’une plus grande circonspection dans nos dépenses de fonctionnement. Habitants, associations aussi bien que services communaux jouent le jeu de l’économie, et je les en remercie. • Un dernier mot sur l’intercommunalité qui s’est invitée plus vite que prévu au programme de l’année. L’incitation de l’Etat est forte pour que notre Communauté de Communes se transforme en Communauté d’Agglomération, avec des compétences partagées élargies. Nous pensons que ce passage doit se faire autour d’un projet commun et avec une forte maîtrise des dépenses de fonctionnement. C’est dans cet esprit que Jouy participe activement aux travaux préparatoires. Le vote décisif devrait avoir lieu fin mai. Jacques Bellier - Maire de Jouy-en-Josas

P ar tenariat

Ville -Associations Beaucoup d’habitants de Jouy se tournent vers la vie associative pour leurs loisirs ou l’exercice d’un sport, pour se cultiver, s’ouvrir aux autres… Notre tissu associatif est très dynamique, et nos associations s’efforcent de proposer des activités de qualité, accessibles à tous. Cependant leurs ressources propres, essentiellement les cotisations des adhérents et les droits d’inscription, ne suffisent pas toujours à assurer leur fonctionnement. C’est pourquoi la ville s’implique et les soutient, essentiellement par deux moyens : la mise à disposition d’équipements et de locaux, et un soutien financier sous forme le plus souvent de subvention annuelle. Les rencontres et les contacts menés depuis quelques mois avec beaucoup des responsables d’associations ont permis de définir les termes de ce partenariat. Les associations soutenues par la ville sont celles qui proposent des activités culturelles, sportives, éducatives, ou de solidarité. Elles doivent privilégier les jovaciens, et développer des activités sur la commune. Les moyens financiers apportés par la ville seront subordonnés à ces critères, et répartis en tenant compte, en particulier, du nombre d’adhérents, de l’importance des enfants parmi ceux-ci, et de l’utilisation de locaux ou d’équipements communaux. Si une évolution significative du montant de la subvention annuelle était anticipée pour l’une ou pour l’autre de ces associations, cette évolution serait lissée dans le temps. Ainsi l’accès de chaque jovacien à son activité d’élection restera assuré. Mais n’oublions pas que la vie associative n’est rendue possible que par le travail des bénévoles qui y consacrent temps et énergie, et nous les remercions tous. Frédérique Kibler Adjoint au Maire - Déléguée Budget & Finances

J obs d’été

Rapprocher les entreprises de Jouy des jeunes jovaciens ! C’est l’objectif qui nous nous donnons avec l’opération «Job d’été 2009». De quoi s’agit-il ? C’est un «Cyber forum emploi» qui consiste à collecter les annonces des entreprises et les propositions de service des jeunes jovaciens, puis à mettre, les uns et les autres, en relation via le site internet de la ville. Nous avons contacté plus de 150 entreprises jovaciennes, plusieurs actions de communications sont prévues en direction des jeunes, à commencer par l’organisation d’une réunion «spéciale jeunes» le 3 avril. Nous sommes convaincus que cette opération sera un véritable succès pour les jeunes qui cherchent des premières expériences professionnelles, et pour les entreprises qui apprécieront la proximité de leurs renforts estivaux. Contacts : l.jamet@jouy-en-josas.fr c.campaignolle@jouy-en-josas.fr Ludovic Jamet Délégué Commerces & Développement économique

Le mot du Maire n°9 - avril 2009  

Le mot du Maire n°9 - avril 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you