Page 1

N

Numéro 16

w

juillet - août 2009

La lettre d’information de Cap Retraite dédiée aux professionnels de l’accompagnement des personnes âgées

2

L’actualité du Grand Âge

3

Dossier Cap Retraite : Rompre l’isolement des personnes âgées pendant l’été

7

Focus sur… Se protéger de la canicule

8

»ÉDITO L’été est une saison souvent critique pour les personnes âgées. Les risques de canicule, l’absence des familles et l’isolement corollaire accroissent la vulnérabilité de nos aînés. Le drame de la canicule, au cours de l’été 2003, a révélé le degré de fragilité auquel les personnes âgées dépendantes sont exposées au cours de la saison chaude. Dès lors, il revient à tous, entourage familial comme professionnels de l’accompagnement, de veiller à rompre l’isolement des seniors au cours de l’été. Notre dossier aborde les questions pratiques de l’organisation des vacances, afin que nos aînés aussi puissent profiter de la saison estivale, et non plus la craindre. L’équipe de Cap Retraite garde le souhait constant d’être à votre écoute : faites nous part de vos commentaires, de vos questions, mais aussi des sujets que vous aimeriez voir aborder dans cette lettre d’information. Pour tout cela, mais aussi pour demander votre abonne-

Découvrir Cap Retraite... Cap Retraite reste mobilisé tout l’été

Numéro Vert Spécial  Pro 

0800 400 008 ment à notre newsletter, contactez nos services par téléphone, via notre Numéro Vert Spécial Pro 0800 400 008, par fax au 01.53.01.36.39 ou bien encore par email à capnews@capretraite.fr. Nous espérons, avec l’édition de ce nouveau numéro, que cette newsletter vous sera utile et précieuse à conserver, et que nous continuerons ainsi à vous aider dans votre mission d’accompagnement des personnes âgées. Bonne lecture !

L’équipe de Cap Retraite.

dossier Rompre l’isolement des personnes âgées pendant l’été Sommaire ////////////////////////

» Fiche pratique : Prise en charge

de la dépendance - les solutions pour organiser votre été /// p 3

» Mobilisation contre la solitude pendant l’été /// p 4

» Maisons de retraite et séjours organisés pour les aînés /// p 4

» Prévention de la canicule :

l’inscription sur le registre des personnes fragiles isolées /// p 5

» Un séjour temporaire en maisons d’accueil rural pour personnes âgées /// p 5

» La solitude des personnes âgées en chiffres /// p 6

» Sélections d’adresses pour organiser un séjour avec une personne âgée dépendante /// p 6


» ACTUALITÉ DU GRAND ÂGE

+

Les premiers « Etats généraux » de la maladie de Parkinson L’Association France Parkinson a appelé à la mobilisation contre la maladie en lançant ses « Premiers Etats Généraux », le 8 avril 2009, à la Maison de la Chimie à Paris. Le programme des « Etats Généraux » Les « Etats Généraux » se déroulent en trois temps, pendant 1 an : • d’avril à juin  2009 : actuellement, cette phase d’écoute et d’échanges se déroule dans plusieurs villes de France : des comités locaux organisent des rencontres, notent les témoignages de personnes malades, et président des réunions publiques dans 10 grandes métropoles. • de septembre à novembre 2009 : pendant cette phase de débats et de concertations, les malades Parkinson débattront avec les professionnels et les instituDevant l’isolement, l’incompréhension tionnels (médecins de ville et d’hôpitaux, personnel paramédical, secteur social, ou même la discrimination, les person- responsables politiques) pour exposer leurs « doléances »… nes concernées par la maladie ont • En avril 2010, les propositions les plus concrètes seront présentées dans un Livre décidé de se rassembler pour informer Blanc, transmis aux autorités publiques en charge de la santé. Pour la première l’opinion publique, mais aussi pour faifois en France, un document référencera les difficultés de vie, les attentes et les re pression sur les pouvoirs publics afin propositions des personnes touchées par la maladie de Parkinson. d’améliorer leur prise en charge médicale et sociale. Informations : www.franceparkinson.fr Mobilisation contre Parkinson

+

Alzheimer : la peur des Français Même si, en France, près de 850 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer, une étude de l’INPES révèle que les français se sentent plus concernés par la peur du cancer ou du sida. Alzheimer, 3ème maladie jugée la plus grave La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui 6 % des plus de 65 ans en France. D’après une étude récente de l’INPES (l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) menée auprès de la population générale, elle est la troisième maladie jugée la plus grave, après le cancer et le sida. Ces deux dernières maladies font certes peur, mais la population estime être suffisamment informée, contrairement à Alzheimer. Alzheimer, le manque d’information

+

Même si les causes de la maladie sont encore mal connues, l’étude de l’INPES révèle que 4 personnes sur 10 estiment être plutôt « mal ou très mal informées » sur cette maladie. 79 % pensent que les médias devraient en parler davantage et plus de 9 Français sur 10 souhaiteraient connaître leur diagnostic dès les premiers signes. Parmi les signes connus, les troubles liés à la mémoire sont le plus évoqués puisque 95 % des sondés pensent « qu’avoir des difficultés à se souvenir du chemin pour rentrer chez soi » constitue un signe évocateur de la maladie.

Un sentiment d’impuissance Enfin, ce qui fait le plus peur aux Français est ce sentiment d’impuissance et de fatalité. L’étude de l’INPES démontre que 64 % des personnes interrogées estiment que «  l’on ne peut rien faire pour guérir une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ». La maladie dure en moyenne 10 ans entre le diagnostic et la dépendance totale. Aujourd’hui, les traitements connus ne permettent qu’un ralentissement de la progression vers la démence… qui reste par conséquent encore inévitable.

La vieillesse, une problématique européenne Un rapport récent de la Commission Européenne traite du vieillissement de la population et de ses conséquences financières. Selon ce rapport, le coût de la vieillesse augmente et, dans le contexte actuel de la crise économique, son financement ne sera pas chose facile. Vieillissement de la population et crise économique «Régler le problème du vieillissement pendant la récession ne sera pas une tâche facile », convient Joaquín Almunia, commissaire européen chargé des affaires économiques. Alors que le monde entier injecte des milliards d’euros dans leur économie afin de stimuler la croissance, la population continue tranquillement sa lente progression vers la vieillesse… qui demande de plus en plus de moyens financiers pour assurer la prise en charge de la dépendance. La Commission européenne dans l’expectative Le rapport 2009 n’est pas très optimiste : d’ici 2060, pour chaque personne de plus de 65 ans, « il ne restera plus que deux personnes en âge de travailler (de 15 à 64 ans), contre quatre aujourd’hui ». Et comment faire face au prix de la vieillesse (coût des pensions, des soins de santé…) si la population active diminue et que les déficits budgétaires ne cessent d’augmenter ? Et la Commission de prévenir : « Ces dépenses pèseront de plus en plus lourdement sur les finances publiques si l’Union européenne ne change pas de cap ».

2


» DOSSIER

Prise en charge de la dépendance : les solutions pour organiser votre été L’été arrive et, comme chaque année, les familles se posent la question de la prise en charge de la personne âgée dépendante pendant leur absence. Comment préparer au mieux cette période, pour qu’elle soit des « vacances » pour tous : détente, tranquillité, sécurité et repos ? Cap Retraite vous donne quelques solutions pour organiser votre été :

» Les aidants partent en vacances : S’occuper d’une personne âgée dépendante (conjoint atteint d’Alzheimer par exemple), cela ne signifie pas « ne pas décrocher » de temps à autre. Tout aidant familial a besoin de repos et de détente pour retrouver une nouvelle énergie. Il faut savoir partir en vacances sans culpabiliser. Comment assurer la prise en charge de la personne âgée pendant son absence, en toute sérénité ? Le secret : savoir se faire relayer ! Partir avec la personne âgée dépendante Dans le cas où la personne âgée dépendante est capable de se déplacer, il est alors envisageable de partir en vacances avec elle. Mais attention, il faudra veiller à respecter son rythme, tout en se reposant soimême. Voici quelques conseils pour un séjour paisible: • Éviter les longs trajets fatigants, stressants et énervants pour tous 1. Choisir les bons relais : • Éviter les journées chargées – prévoir des siestes Si la personne requiert une assistance constante, il est préférable de multiplier les • Prendre en compte les capacités relais en cas d’absence de la famille. Pensez à vous renseigner sur : physiques de la personne • l’aide à domicile (quelques heures par jour), • Choisir des lieux d’hébergement • la garde à domicile de jour ou de nuit, adaptés, facilement accessibles • la nécessité d’une auxiliaire de vie (surtout pour les week-ends), • Ne rien organiser sans l’accord de la • les services de soins à domicile (toilette, prise de médicaments…), personne âgée. • l’embauche d’une dame de compagnie (hébergement sur place), • les portages de repas. Séjourner en maison de retraite : Si la personne âgée vit à domicile et qu’elle ne nécessite pas une présence l’accueil temporaire continue, vous pourrez alors opter pour un abonnement de télésurveillance (dont le coût varie entre 30 à 45 euros par mois). Ces services d’aide à distance Pendant l’été, nombre de maisons sont joignables 24h/24 et permettent des interventions rapides en cas d’urgence de retraite s’organisent pour recevoir quelques temps les personnes âgées (chutes, accidents…). Vous aurez ainsi l’esprit tranquille. (semaine, mois ou saison). Certains Pour connaître l’ensemble de ces services, vous pouvez contacter : établissements sont spécialisés dans le • la Croix-Rouge (01 44 43 11 00) pour les aides à domicile séjour temporaire : les MARPA (maisons • l’association des Petits Frères des Pauvres (visites de bénévoles) d’accueil rural pour personnes âgées). 01 49 23 13 00 ou www.petitsfreres.asso.fr Cap Retraite vous conseille de vous y • le CCAS (centre communal d’action sociale) de la ville prendre assez tôt pour trouver des pla• le CLIC (centre local d’information et de coordination) ces disponibles. • la mairie du domicile de la personne âgée 2. Opter pour une famille d’accueil Pendant vos vacances, l’idéal serait bien sûr de passer le relai à un membre de la famille (frère, sœur…) pour ne pas trop déstabiliser la personne dépendante. Si cette solution n’est pas envisageable, il existe alors des « familles d’accueil », compétentes et expérimentées, qui se feront un plaisir de prendre le relais quelques semaines. Les familles d’accueil sont agréées par le Conseil Général, qui en dresse une liste complète et régulièrement actualisée. Le contrat établira la période d’accueil, les droits et devoirs de chacun ainsi que la rémunération (salaire, indemnité de frais d’entretien et loyer). Il faut compter entre 1000 et 1900 euros par mois selon les départements. Petit conseil de Cap Retraite: réservez le plus tôt possible, car les places sont limitées ! Pour plus de renseignements, contactez : • l’Union nationale des associations d’accueillants familiaux : Tél. 02 98 26 50 57 ou sur www.famidac.net. • Le Conseil Général du département (qui dispose de la liste complète)

Pour plus de renseignements, contactez :

• Nos services : CAPRETRAITE au 0800.891.491 • les établissements d’hébergement pour les personnes âgées de votre région (EHPAD) • la Fédération des MARPA - Tél. 01 41 63 86 95 • les CCAS et CLIC de votre lieu de résidence • le Conseil Général du département • les Petits frères des pauvres - Tel. 01 49 23 13 00 • le site internet du gouvernement : www.accueil-temporaire.com

3


+

» Mobilisation contre la solitude pendant l’été Dans plusieurs villes de France, la municipalité et nombre d’associations de bénévoles s’organisent pour visiter, soutenir et accompagner les personnes âgées isolées pendant l’été, quand leur famille s’absente pour plusieurs semaines. Des maisons de retraite font appel aux étudiants en vacances L’été, les étudiants sont en vacances… Pourquoi ne pas leur faire passer un été utile, à la rencontre du grand âge ? Ainsi, une maison de retraite d’Angers (Trélazé) ouvre ses portes chaque saison pour accueillir les étudiants bénévoles qui désirent donner de leur temps aux plus âgés. Séances de chant, activités créatives, accompagnement au quotidien,… les journées sont chargées, parfois épuisantes, mais l’expérience est inoubliable. Jennifer, la complice de Gisèle, témoigne : « Ecouter, parler, c’est une forme d’aide qui fait du bien, et puis notre relation devient plus forte de jour en jour »… Les services publics aussi se mobilisent

+

Pour lutter contre l’isolement des plus fragiles en été, certains conseils généraux, en partenariat avec les municipalités et les CLIC, mettent en place des services d’accompagnement à domicile. C’est le cas, par exemple, du projet « Yvelines Etudiants Seniors », qui propose cette année des visites de convivialité, d’écoute et d’assistance au domicile des personnes âgées qui le souhaitent. Au programme  : conversations, lectures, jeux de société, courses, promenades… De même, « Eté Amitié » (Versailles) lutte contre l’isolement des seniors durant la période estivale : solidarité, proximité et partage sont les principes de base de cette action annuelle coordonnée par la Mairie de Versailles depuis 10 ans déjà.

Les projets soutenus par la Fondation de France Depuis 2001, la Fondation de France a déjà soutenu plus de 250 projets dont l’objectif est de combattre l’isolement des seniors et des personnes vulnérables, que ce soit pendant l’été ou tout au long de l’année. Dans le cadre du projet national « Vieillir dans son quartier, dans son village  », la Fondation encourage chaque année les initiatives locales les plus diverses, à travers toute la France. Les projets choisis doivent répondre à 4 critères essentiels  : renouer des liens de voisinage, rompre l’isolement, favoriser l’autonomie et valoriser les personnes.

Maisons de retraite et séjours organisés pour les aînés Pendant l’été, les maisons de retraite n’hésitent pas à multiplier les sorties qui aèrent l’esprit de leurs résidents. Certains établissements vont même jusqu’à programmer de véritables séjours touristiques adaptés. Enfin, les seniors qui vivent habituellement chez eux peuvent aussi partir en vacances grâce à l’initiative de plusieurs associations.

Maisons de retraite et séjours organisés Outre les traditionnelles journées thématiques aux accents exotiques et les visites guidées des musées, certaines maisons de retraite n’hésitent pas à organiser de véritables séjours touristiques pour leurs résidents. Changement d’air, changement de cadre… En petits groupes bien encadrés (personnel soignant, infirmier, guide spécialisé et animateur), voici nos aînés prêts à partir pour de nouveaux horizons ! Par exemple, alors qu’une dizaine de résidents de la Villa Beausoleil (Montrouge), âgés de 80 à 90 ans, se préparent pour un voyage en Seine Maritime dans une magnifique demeure du 18ème siècle, ceux des « Jardins de l’Atlantique » (Pouliguen) reviennent tout juste d’un voyage-souvenirs dans les Côtes d’Armor. Cet établissement de Loire Atlantique avait déjà organisé des séjours au Maroc, en Tunisie et aux Baléares. Dépaysement et émotions étaient au rendez-vous… Vacances des seniors : les associations se mobilisent Si les agences de voyage sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à développer des voyages organisés adaptés aux seniors, force est de constater que les plus dépendants n’y ont pas accès. En effet, selon une enquête BVA/ ANCV (novembre 2008), 45 % des personnes âgées de plus de 65 ans ne partent pas en vacances. Certaines associations s’organisent pour proposer des séjours détente encadrés, à des prix négociés. C’est le cas, par exemple, des Petits Frères des Pauvres (croisières sur le Nil, séjour au Québec ou en Irlande…), de « Vacances Solidaires » ou de l’Association CPCV. Toutes les adresses utiles en annexe de ce dossier (page 6).

4

Opération « Seniors en Vacances » Le coût financier élevé et l’inadaptation des lieux d’hébergement sont les principaux freins aux départs en vacances des personnes âgées. C’est pourquoi l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) a développé en 2007 un programme d’action sociale ambitieux à destination des plus de 60 ans. Grâce à un réseau de partenaires touristiques, l’ANCV propose ainsi des séjours organisés à partir de 350 euros la semaine. La plupart des séjours proposés sont accessibles à des personnes handicapées ou dépendantes (Label Tourisme et Handicap). En 2008, 3065 personnes, réparties en 97 groupes, avaient participé à ce projet. Pour cette année, l’objectif est de faire partir « 100 000 retraités » !


+

Prévention de la canicule : l’inscription sur le registre des personnes fragiles isolées La lutte contre l’isolement pendant l’été est la priorité des Plans anti-canicule élaborés chaque année depuis la vague de chaleur meurtrière de 2003. La mobilisation passe notamment par la tenue de registres communaux des personnes âgées et des personnes handicapées à domicile, dont l’inscription est effectuée à leur demande ou par signalement de tiers. Les différents dispositifs de lutte contre la canicule. Cette année encore, le gouvernement demande à tous les acteurs d’être prêts à faire face à une vague de chaleur. La circulaire interministérielle du 11 mai 2009 révèle les nouvelles dispositions du plan national Canicule, en insistant cette année sur « les modalités d’organisation de la permanence des soins » durant la période estivale. Cette circulaire dresse également un bilan globalement positif de l’avancement des dispositifs de prévention du côté des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées (EHPA): 95% d’entre eux sont aujourd’hui dotés d’un «plan bleu» et 97% disposent d’au moins une « pièce rafraichie », deux dispositifs obligatoires depuis 2005. Cette année, un « Dossier de Liaison d’Urgence » (DLU) devra être mis en place dans tous les EHPA « ne disposant pas de dossiers médicaux accessibles 24h/24 à un médecin intervenant en urgence ». Ce document synthétique permettra de prendre connaissance rapidement de la prise en charge médicale et paramédicale de chaque résident. Le Registre des personnes fragiles isolées Les collectivités territoriales ont l’obligation de mettre sur pied un « registre nominatif des personnes âgées ou handicapées qui en font la demande » (loi du 30 juin 2004). Si, d’après la circulaire, « la quasi-totalité des communes de plus de 10.000 habitants l’a mis en place  », un effort est encore à fournir pour les communes de plus de 5.000 habitants, qui doivent se conformer à la loi « sans délai ». La circulaire insiste notamment sur le fait que les personnes vulnérables et fragiles doivent être inscrites sur ces registres communaux. Pour ce faire, « les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les services d’aide et d’accompagnement à domicile, les services sociaux, les équipes médico-sociales APA, les Centres communaux d’action sociale (CCAS) et les Centres locaux d’information et de coordination (CLIC) » pourront informer les communes des cas dont elles ont connaissance, avec le consentement de la personne, dans une optique de prévention et de solidarité. Objectifs : en cas d’une alerte à la canicule, les personnes recensées seront contactées et bénéficieront d’actions de soutien, d’assistance et de sécurité, voire de services d’urgence. Pour toute inscription sur ces registres, renseignez-vous auprès de la municipalité, ou du CCAS du lieu de résidence de la personne concernée.

+

Un séjour temporaire en maisons d’accueil rural pour personnes âgées Et si on partait en vacances à la campagne ? L’été, plusieurs MARPA (Maisons d’Accueil Rural pour Personnes Âgées) mettent à disposition des chambres d’accueil temporaire pour les seniors qui souhaitent changer d’environnement. Un séjour temporaire à la campagne Les MARPA sont des établissements non médicalisés, spécialisés pour accueillir une vingtaine de résidents âgés tout au long de l’année. Ceux-ci disposent de logements privatifs au milieu rural, tout en profitant de services communs (restauration, laverie). La France compte aujourd’hui 130 maisons de ce type. Autant dire que les places sont limitées. Mieux vaut donc s’y prendre à l’avance pour avoir une chance de trouver une place de séjour temporaire en saison. Dans tous les cas, il s’agit d’une option dépaysante pour les seniors citadins  : un petit air à la campagne ne peut pas faire de mal… Quant au coût de ce séjour, il est relativement élevé et varie en fonction de l’établissement et de l’état de santé de la personne âgée. Renseignez-vous auprès du Conseil Général ou de la caisse de retraite de la personne intéressée pour obtenir éventuellement une aide financière.

La formule « Famille d’accueil » L’accueil familial est une formule d’accueil chaleureuse qui permet à une famille de prendre en charge une ou deux personnes âgées ou handicapées, moyennant rémunération. Pour éviter les abus, les règles de l’accueil familial sont strictement encadrées par la Loi du 10 juillet 1989. Ainsi, la Famille d’accueil doit être agréée par le Conseil Général, après stage de formation de l’accueillant sur la psychologie des personnes âgées, et enquête des services sociaux. Un contrat doit être signé entre les parties afin de définir leurs relations  : durée du séjour, rémunération (fixée par décret), indemnité d’entretien et loyer, services fournis, mise à disposition des locaux, conditions de résiliation et dommages et intérêts en cas de préjudice… Que ce soit pour une semaine, un mois ou pour une plus longue période, les témoignages confirment que la formule est « humaine, enrichissante » et que la personne âgée se sent finalement « comme chez elle »…

5


+

» La solitude des personnes âgées en chiffres L’enquête « Isolement et Vie Relationnelle », menée en 2006 auprès de 5000 personnes âgées apporte un éclairage sur les raisons de la solitude. Voici le tableau des réponses obtenues (plusieurs réponses possibles) : Réponses données

Pourcentage réponses/ interrogés

La perte d’un être cher

1872

37,5%

L’éloignement de la famille

1531

30,7%

La maladie, le handicap

1370

27,5%

L’incompréhension

843

16,9%

L’histoire personnellle

802

16,1%

Le manque d’activités

802

16,1%

Le manque d’envies

609

12,2%

Le changement de lieu de vie

514

10,3%

Le manque d’argent

474

9,5%

Les mésententes familiales

432

8,7%

Le sentiment d’insécurité ou de méfiance

415

8,3%

La rupture avec la famille

386

7,7%

La difficulté de langage

224

4,5%

Les conditions de logement

181

3,6%

Le chômage

107

2,1%

Les causes de la solitude

Total de personnes interrogées : 4989 Total de réponses : 10562 Source : Collectif « Combattre la Solitude des personnes âgées » - Enquête Isolement et Vie relationnelle – A.C. Bensadon – Septembre 2006

+

Sélections d’adresses pour organiser un séjour avec une personne âgée dépendante Pour préparer au mieux votre été, Cap Retraite a sélectionné pour vous quelques bonnes adresses Vacances pour les Seniors et autres bons plans : Séjours en groupe ou individuels (accessibles aux personnes dépendantes et/ou handicapées) : • Agence Nationale pour les Chèques Vacances – Programme 2009 Séniors en vacances : www.ancv.com/seniors/ ou numéro Azur (32 40) • Les Vacances Solidaires : www.lesvacancessolidaires.org - Tél. : 01 64 80 53 87 • Les Petits Frères des Pauvres : www.petitsfreres.asso.fr - Tél. : 01 49 23 13 00 • Conseil national des loisirs et du tourisme adapté (CNLTA) : www.cnlta.asso.fr • Renouveau Vacances : www.renouveau-vacances.fr - Tél. : 04 79 75 75 75 • Une association spécialisée dans les vacances pour personnes âgées : CPCV Ile de France - Tél : 01 34 27 46 51 Pour choisir votre destination de vacances avec une personne âgée dépendante : • Gîtes accessibles aux personnes handicapées : La Maison des Gîtes de France et du Tourisme Vert - Tél. 01 49 70 75 75 - www.gites-de-france.fr • Séjours à la campagne typiques : Assemblée permanente des chambres d’agriculture - Tél. 01 53 57 11 44 ou 01 53 57 11 59 • L’Union Nationale des Associations de Tourisme et Plein Air (UNAT) dispose de branches régionales : www.unat.asso.fr/ Adresse du siège : 8 rue César Franck - 75015 Paris - Tél 01 47 83 21 73 - Fax 01 45 66 69 90 • Villages de vacances : renseignez-vous auprès de la caisse de retraite ou auprès des comités régionaux du tourisme • Hébergements adaptés : Association Tourisme et Handicap Tél. 01 43 87 78 65

6

Bons plans destinés aux seniors : réductions sur résidences, hôTél.s, campings, commerces… • La carte Reduc-Seniors : www.reduc-seniors.com • La Carte Senior de la SNCF : www.senior-sncf.com Agences de voyage spécialisées pour les séjours des seniors : • ACABAO : www.acabao.com • Prima Vacances : www.primavacances.com • Vacances Bleues : www.vacances-en-famille.com • Tesa Resa : www.vitavietravel.com Pour plus de renseignements sur les séjours temporaires à la campagne ou pour trouver une famille d’accueil • Fédération nationale des Maisons d’Accueil Rural pour Personnes Âgées (MARPA) / Tél. : 01.41.63.86.95 ou www.marpa.com • Conseil Communal d’Action Sociale de la ville (CCAS) • Le Conseil Général de Département


» FOCUS

SE PROTEGER DE LA CANICULE Comme chaque année depuis l’été meurtrier de 2003, le Ministère de la Santé et des Sports lance le plan national de lutte contre la canicule et les fortes chaleurs qui pourraient survenir cet été en France : le Plan National Canicule 2009 (PNC). Destiné à informer le public, mais aussi à repérer les personnes à risques ou encore à équiper les institutions publiques dans une optique préventive, le PNC 2009 renforce cette année la communication, en mettant en avant le principe de la solidarité. Il établit d’autre part 3 niveaux de mobilisation, ainsi qu’une série de recommandations à destination des publics « à risque ». Se protéger au niveau individuel – personnes âgées

En période de fortes chaleurs ou de canicule

Parmi les multiples recommandations publiées par le Ministère (dont le rapport comporte une centaine de pages à destination de tous les publics !), voici les recommandations concernant plus particulièrement les mesures de prévention à l’égard des personnes âgées :

Personne âgée

Je mouille ma peau plusieurs fois par jour tout en assurant une légère ventilation et ...

• Faire boire au minimum l’équivalent de 8 verres par jour, l’idéal étant 13/14 verres d’eaux moyennement minéralisées (mélanges d’eau gazeuse et d’eau du robinet), • Si la personne âgée boit peu, diversifier l’apport d’eau par du thé, du café frais, du sirop dilué, des gaspachos ou des soupes froides, des compotes de fruits, des jus de fruits ou des fruits riches en eau (pastèque, melon, concombres…),… • Habiller la personne âgée de vêtements amples et en coton, mettre un chapeau, • Baisser les stores des fenêtres, rafraichir les pièces de linges humides, mettre un ventilateur, éteindre les sources de chaleur (four, appareils électriques), provoquer des courants d’air…

• Installer la personne dans un endroit frais, à l’air climatisé ou à l’ombre,

Je bois environ 1,5 L d’eau par jour. Je ne consomme pas d’alcool.

Je maintiens ma maison à l’abri de la chaleur.

Je donne de mes nouvelles à mon entourage.

Enfant et adulte

Réf. 260-07404-A

• Appliquer des lingettes humides, rafraîchies au réfrigérateur sur le visage, et humidifier le plus souvent la bouche…

Je passe plusieurs heures dans un endroit frais ou climatisé.

Je bois beaucoup d’eau et ...

TBWA\CORPORATE © Alexis / C.Maréchal

• Pulvériser de l’eau sur le visage et les autres parties découvertes du corps de la personne âgée, avec un brumisateur ou des bombes aérosols d’eau,

Je mange normalement (fruits, légumes, pain, soupe…).

Je ne sors pas aux heures les plus chaudes.

Je ne fais pas d’efforts physiques intenses.

Je ne consomme pas d’alcool.

Je ne reste pas en plein soleil.

Au travail, je suis vigilant pour mes collègues et moi-même.

Je maintiens ma maison à l’abri de la chaleur.

Je prends des nouvelles de mon entourage.

• Prévenir l’entourage ou contacter le médecin traitant (surveillance du poids, En cas de malaise ou de coup de chaleur, j’appelle le 15. de la déshydratation…), En cas de « coup de chaleur », la procédure à suivre est la suivante : alerter le médecin, rafraîchir le plus vite possible (envelopper la personne couchée d’un Les numéros utiles : drap humide, ou lui donner une douche fraîche), installer un ventilateur, lui don• Canicule Info Service (appel ner de l’eau fraîche si possible. gratuit) : 0 800 06 66 66 IMPORTANT : Les personnes âgées, fragiles ou isolées de votre entourage peu• SAMU : 15 vent être suivies en étant inscrites sur le registre des « personnes fragiles isolées » • Pompiers : 18 de la commune ou auprès du CCAS. • Numéro d’urgence unique Enfin, en cas d’urgence extrême (pénurie d’eau potable, saturation des hôpi- européen : 112 taux…), la « mobilisation maximale» sera déclenchée par le Premier ministre lui- • Numéro d’urgence sociale anonyme et gratuit : 115 même, qui rappellera le principe de solidarité et d’entraide. Pour plus d’informations : 0 800 06 66 66 (Appel gratuit) www.sante.gouv.fr/canicule • www.meteo.fr ou 32 50 (0,34€/minute)

Ministère chargé de la Santé

» LES CHIFFRES DE L’ACTU Les bénéficiaires de l’APA : • Au 31 décembre 2008, 1.115.000 personnes bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), dont 689.000 à domicile et 426.000 en établissement. • Cela représente une augmentation globale de 3,4 % en un an. • Taux d’acceptation des demandes d’obtention de l’APA (révisions et renouvellements inclus): 3 demandes sur 4 d’APA à domicile sont acceptées, 9 sur 10 en établissement. • 62 % des bénéficiaires vivent à domicile et 38 % en établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPA). • La proportion de personnes du Groupe GIR 4 (modérément dépendantes) recevant l’APA atteint 58% à domicile et 25% en établissement. • La proportion de personnes du Groupe GIR 1 (fortement dépendantes) recevant l’APA atteint 3% à domicile et 16% en établissement. Montants moyens : • À domicile, le montant moyen du plan d’aide est de 494 euros par mois. L’aide varie en fonction du GIR (GIR 1 : 1007 euros – GIR 4 : 349 euros). • En établissement, le montant moyen du tarif dépendance s’élève à 460 euros par mois (547 euros pour une personne en GIR 1 ou 2 et 334 euros pour une personne en GIR 3 ou 4). • Ces chiffres sont stables depuis plusieurs trimestres. Source : Etudes et Résultats de la DREES n° 690 –« L’allocation personnalisée d’autonomie et la prestation de compensation du handicap au 31 décembre 2008» - MAI 2009

7


»Découvrir Cap Retraite Cap Retraite reste mobilisé tout l’été Du point de vue des familles, mais surtout des personnes âgées, l’été est une saison délicate, accompagnée de ses petits désagréments : risques de canicule, isolement dû aux départs en vacances, pénurie de places en maisons de retraite et surtout en accueil temporaire,… Cap Retraite reste mobilisé tout l’été pour venir en aide aux familles et répondre aux situations les plus urgentes :

» L’ÉTÉ AVEC CAP RETRAITE Cap Retraite reste ouvert tout l’été l’intégralité de l’équipe reste mobilisée pour garantir le traitement immédiat de chaque demande. Cap Retraite répond aux situations d’urgence Que ce soit pour une recherche de séjour temporaire ou de plus longue durée, nos conseillers sauront vous apporter la solution en fonction des possibilités du terrain. Cap Retraite vous propose une sélection « Spécial Eté » Pour l’été, optez pour des maisons de retraite adaptées (parcs ombragés, espaces et chambres climatisés, activités encadrées,….). Cap Retraite vous rappelle le numéro dédié aux professionnels du secteur médico-social : 0800 400 008. Bénéficiez ainsi rapidement de tous nos services et des conseils d’un interlocuteur privilégié qui assurera le suivi de vos demandes pratiques ou juridiques. Vous avez apprécié notre newsletter ? Pour la recevoir, inscrivez-vous :

Notre site internet

» en adressant un email à capnews@capretraite.fr » en adressant vos coordonnées par fax au 01.53.01.36.39, » ou en appelant le 0 800 400 008, le nouveau Numéro Vert Spécial Pro

www.capretraite.fr

Numéro Vert  Famille 

0800 891 491

Numéro Vert Spécial  Pro 

0800 400 008

Juillet 2009 : Rompre l’isolement des personnes âgées pendant l’été  

L'été est une saison souvent critique pour les personnes âgées. Les risques de canicule, l'absence des familles et l'isolement corollaire ac...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you