Page 1

8

Pêche à la traîne

C E

n 1659, le traité des Pyrénées rattache le Roussillon au territoire français. Cette province, jusqu’alors territoire de la Grande Catalogne, qui s’étendait des monts Corbières au pays Valencia et les Îles Baléares, devint un département français. De ces origines, demeurent en Roussillon nombre de traditions et un riche folklore profondément ancrés dans le coeur des Catalans. insi avons-nous souhaité vous livrer à travers ce dépliant quelques informations utiles à mieux vivre et comprendre le s n o mb r eus e s manifestations et spectacles folkloriques qui vous seront proposés tout au long de l’année.

A

Bon séjour en plein Coeur du Pays Catalan ! Renseignements

Office du Tourisme & 04.68.86.72.00 • www.ot-canet.fr Canet Tourisme

Havanères C

’est le nom donné aux chants de marins Catalans d’autrefois partant pour la Havane. Accompagnées généralement d’une guitare, d’un accordéon et d’une contrebasse, ces mélodies rythmées, chargées d’émotions et de souffrances, sont le témoignage encore vivant d’un passé révolu. Depuis quelques années, des groupes de chanteurs et musiciens passionnés, font ressurgir du passé ce riche patrimoine culturel. éhiculées sur les côtes d’Espagne par les marins au retour de Cuba, elles se chantèrent d’abord en Castillan, mais leur langue de prédilection fut ensuite le Catalan. Elle fait désormais partie de nos racines culturelles profondes et fut chantée depuis ses origines jusqu’à nos jours dans les tavernes par les pêcheurs et les marins.

V

ette pêche rustique est pratiquée depuis toujours à Canet en Roussillon. Son principe consistait à déployer un filet porté par une barque à environ 300 m du rivage et de le hisser ensuite depuis la plage à la seule traction des bras. Cette manoeuvre délicate et très physique nécessitait les efforts conjugués et synchronisés d’environ 200 personnes. Il était en effet indispensable que la poche de mailles reste parallèle au rivage, pour ne pas laisser échapper le poisson. A l’arrivée sur la plage, les nombreuses captures étaient partagées entre les participants qui recevaient leur part ou pignatte.

Pêche au lamparo

I

ntroduite sur nos côtes par les républicains espagnols, cette pêche de nuit du poisson bleu (sardines, anchois, maquereaux), était pratiquée chez nous dans les années 50. Son principe consistait à attirer les bancs de poissons de surface sous les faisceaux de lumière puissants de petites embarcations appelées lamparos. Une fois attiré et hypnotisé par cette lumière charmeuse, le banc de poisson était encerclé et capturé dans les filets du chalut accompagnant la barque. A cette époque, l’horizon nocturne scintillait de mille feux, telle une ville flottante. Depuis, ces lumières se sont malheureusement éteintes au bénéfice des nouvelles techniques de pêche moderne.

1

Canet-en-Roussillon C

Cœur du Folklore et des Traditions Cat a la nes au


2

3

Folk lore Costumé

Sardane

Catalan

L p a r

a diver sité de s province s qui composent la Grande Catalogne génère un folklore riche et coloré sa variété de styles musicaux et chorégraphique s. C e s formations sont souvent a c c o m p a g n é e s d ’un orchestre typique appelé Rondalla, dont la rareté des instruments à cordes qui le composent constitue la grande originalité (bandurias, luths, requintos, guitares). es spectacles, vous enchanteront par la variété de leurs chants et musiques traditionnels, rythmés par les pas des danseur s aux costume s chatoyants. Y sont évoquées toutes les provinces catalanes : Catalogne, Îles Baléares, Pays Valencian…

C

4

géants

Castells A

E

n Catalogne, la sardane, symbole de paix et d’amitié, est la plus populaire des danses de notre folklore et certainement la plus belle. Sa ronde majestueuse tend ses bras vers le soleil pour lui rendre hommage. Les orchestres interprétant les sardanes sont appelés les cobles. Elles sont composées de 11 musiciens et 12 instruments : un tambourin, un flaviol (petite flûte au son aigu), deux tibles (famille des haut-bois), deux ténors (bois avec pavillon en métal), deux trompettes, deux fiscorns (cornets à pistons), un trombone et une contrebasse. uand une ronde se forme, chaque danseur doit savoir que sa partenaire de droite devient sa cavalière. Le flaviol signale le départ du pied gauche. La sardane comprend toujours deux ou trois parties musicales : une partie courte avec des pas à 2 mesures et les bras baissés, une partie longue dont les pas comprennent 4 mesures et qui se danse les bras levés.

5

Q

C

anet en Roussillon possède deux géants à l’image du premier vicomte de la cité Guillem et son épouse Gueralda. Ils sont les imposants ambassadeurs de la ville. Cette tradition, issue des régions de Catalogne Sud, puise son origine soit dans la période d’occupation Maure, soit dans les représentations théâtrales du XIVe siècle. De nos jours, les Géants ou Gegants sont présents dans tous les villages de Catalogne sud. Ils se présentent toujours par couple historique ou légendaire. e Roussillon a renoué il y a quelques années avec cette ancienne tradition et de nombreuses villes du département possèdent aujourd’hui leurs couples de géants. Les défilés de géants sont rythmés par un groupe de musiciens appelés Graillers, du nom des curieux instruments utilisés par cette formation : le grall (petite flûte) mais aussi le flaviol (pipeau catalan), le tambourin, le sac de gemecs (cornemuse catalane), le tambour… Chaque géant est porté par une seule personne qui, pour soulager ses reins, s’entoure la taille d’un ruban de tissu appelé la Faixa.

L

u même titre que la sardane, les castells représentent une des traditions les plus populaires de Catalogne dont l’origine remonte au XVIe siècle. Un castell désigne un château en catalan, d’où l’appellation donnée à ces tours humaines à plusieurs étages qui défient les lois de la pesanteur et que constituent les groupes de Castellers. La tradition les relie à une histoire locale parmi les légendes fondatrices de la Catalogne à propos des éclaireurs pour détecter la venue des colonnes armées adverses lors du Haut Moyen Âge. Chaque groupe ou colla est composé de 80 à 100 personnes (adultes et enfants), parfois plus, dirigés par un chef, le Cap de Colla (tête de groupe). La tenue des castellers est composée de trois éléments principaux : La chemise, emblème officiel aux couleurs du groupe, le foulard et la faixa, ceinture longue de plusieurs mètres qui soutient la colonne vertébrale des castallers et les protège des effets de la pression artérielle lors des efforts nécessaires à l’élévation des Castells. Elle leur permet aussi d’y glisser leurs pieds pour s’y agripper durant l’ascension ou la descente. n Castell peut s’élever jusqu’à dix étages équivalents à la hauteur d’un immeuble de cinq étages. Plus habituellement, ces tours humaines atteignent sept à huit étages. Durant l’élévation d’un Castell, un groupe de musiciens appelé les graillers rythme l’ascension et renseigne les Castellers sur la bonne édification de la structure.

U

Traditions Catalanes  

C C A V C I éhiculées sur les côtes d’Espagne par les marins au retour de Cuba, elles se chantèrent d’abord en Castillan, mais leur langue d...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you