Page 1

PARKER 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

33RD ANNUAL CONFERENCE & TRADE SHOW

33E CONFÉRENCE ANNUELLE ET SALON PROFESSIONNEL


IN THIS ISSUE

3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

8 Canada’s Changing Parking Landscape

28 Parking Facility Standards – How do your parking garages stack up?

By Bill Smith

11 2016 Scholarship Program

32 Recent Graduates of the Canadian Certified Parking Facility Manager (CCPFM) and Parking Professional Primer Program (PPP)

14 Welcome to New Members 16 Optimum Parking Management - Business Intelligence: The Next Big Thing In Parking

n

DANS CE NUMÉRO

11 2016 Programme de Bourses D’études

34 Le paysage changeant du stationnement au Canada Par Bill Smith

14 Nous Souhaitons la Bienvenue aux Nouveaux Membres

38 Gestion Optimum Des Stationnements Informatique Décisionnelle : (Business Intelligence-Bi) La Prochaine Innovation Majeure

32 Récents diplômés L’Abécédaire du professionnel du stationnement et La Canadien Certifié d’installation de Stationnement

Par Indigo

43 Normes des stationnements Comment vos stationnements intérieurs se comparent-ils?

By Indigo

CONFERENCE AT-A-GLANCE LA PLANIFICATION DU CONGRÈS PAGE 22

PAGE 42 CONSULTANTS DIRECTORY | RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS

OFFICERS AND DIRECTORS n

PRESIDENT

Scott Wallace Read Jones Christoffersen Ltd. P 416 977 5335 E swallace@rjc.ca n

VICE PRESIDENT

Rick Duffy WPS North America P 905 625 4370 x 223 E rduffy@wps-na.com

n

n

MEMBRES DU CONSEIL ET DIRECTEURS

SECRETARY

Janice Legace City of Fredericton P 506 460 2155 E legacej@fredericton.ca n

TREASURER

Daniel Germain Indigo Park Canada Inc. P 514 874 1208 x 229 E daniel.germain@parkindigo.com n

PAST PRESIDENT

Ralph Bond B A Consulting Group Ltd. P 416 961 7110 E bond@bagroup.com

n

DIRECTORS

n

Brett Bain Edmonton Airports P 780 890 8946 E bbain@flyeia.com

Lorne Persiko Toronto Parking Authority P 416 393 7276 E lpersiko@toronto.ca

Nigel Bullers EasyPark P 604 717 7356 E nigel@easypark.ca

Sab Sferrazza London Health Sciences P 519 685 8500 x 53518 E sab.sferrazza@lhsc.on.ca

Alex MacIsaac University of Toronto P 416 978 6625 E a.macisaac@utoronto.ca

Nick Spensieri GO Transit P 416 728 4196 E nick.spensieri@gotransit.com

Anna Marie O’Connell City of Guelph P 519 822 1260 x 2254 E annamarie.oconnell@guelph.ca

Randy Topolniski Winnipeg Parking Authority P 204 986 5762 E randytopolniski@winnipeg.ca

STAFF

EXECUTIVE DIRECTOR

Carole Whitehorne P 613 727 0700 x 10 E carole@canadianparking.ca ADMIN COORDINATOR

Wendy VanderMeulen P 613 727 0700 x 14 E wendy@canadianparking.ca DESIGN AND COMMUNICATIONS

Brenda Hanna P 613 727 0700 x 15 E design@canadianparking.ca

Opinions and recommendations provided by contributors to PARKER are not necessarily those of the Canadian Parking Association. The Canadian Parking Association does not endorse or assume any responsibility for damages arising from the use or application of any of the equipment, services, technology, or opinions expressed, discussed or advertised in PARKER. The Canadian Parking Association assumes no responsibility for errors or omissions in materials submitted for publication by vendors or authors of articles. Les opinions et recommandations fournies par les collaborateurs du PARKER ne sont pas nécessairement celles de l’Association Canadienne du Stationnement. L’Association Canadienne du Stationnement n’endosse pas et n’assume aucune responsabilité pour des dommages qui résulteraient de l’utilisation ou de l’application de tout équipement, service, toute technologie ou opinion exprimés, discutés ou annoncés dans LE PARKER. L’Association Canadienne du Stationnement n’assume aucune responsabilité pour des erreurs ou omissions dans les matériaux soumis pour publication par les marchands ou auteurs d’articles. Publications Mail Agreement No. 40026129 | Return Undeliverable Canadian Addresses to: Canadian Parking Association, 350 – 2255 St. Laurent Blvd., Ottawa, ON K1G 4K3 | email: info@canadianparking.ca

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

3


| FROM THE EDITOR CAROLE WHITEHORNE, EXECUTIVE DIRECTOR

The list of new members continues to grow, and so we extend a heartfelt welcome to the newest members this quarter.

S

ummer has slipped into fall, and with it comes the inevitable shift that a change in seasons brings. The forecast for a warmer than average summer in Canada was right on the money with record-breaking heat, drought conditions and miserable high humidity in the Ottawa Valley. We look forward to the changing colours in Ottawa, and the 2016 annual conference and trade show right on its heels. Get registered and plan your conference experience. As always, great people, a busy exhibition and presentations galore are confirmed, plus there are some new schedule changes that we hope will be well received. Top notch entertainment will be on hand, plus the conference location at the Westin Ottawa puts us right in Ottawa’s hub: the Byward Market, world-class restaurants and pubs, shopping at Rideau Centre and along Sparks Street Mall, and Parliament Hill are just steps from the conference site. In this issue of Parker, you will find more details on the conference program, the 2016 Scholarship winners and interesting and helpful articles. The list of new members continues to grow, and so we extend a heartfelt welcome to the newest members this quarter. Canada’s Changing Parking Landscape focuses on connected cars and self-driving vehicles – a topic that will be well debated during the conference in Ottawa. Just what are the experts saying about the impact these new technologies will have on the parking industry? Read on to find out.

BUILD AND STRENGTHEN YOUR ASSOCIATION Watch and Share the Video canadianparking.ca/official-video/

4 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

Since the time the first fee was charged for parking, this industry has struggled with image issues. Perceptions of sinister, dark places that breed crime, annoying parking fees, tickets, tows and boots…. it seems impossible to break through the stereotypes. The CPA spent considerable resources several years ago to build a guideline for members to benchmark against, to bring their parking operations up to standard. The aim is to break the stereotype and improve this poor image. The program’s history and checklist are excerpted from CPA Technical Bulletin #10 and included this quarter so as you make preparations for the coming season changes, you are mindful of the tasks required to maintain your properties and a good image through the coming winter months. Help yourself! Indigo shares with readers their 3rd installment on one of the hottest topics, Business Intelligence in Parking: The Art of Taming Big Data. On-and off-street parking, airport applications, dynamic pricing and smart cities are considered in this issue. With summer behind us, we will be finalizing the finer details for the fall conference and hope to see you in Ottawa from October 23 – 26.n

Carole Whitehorne

The Canadian Parking Association offers its members a one-stop-shop for learning about this dynamic industry and networking with the industry’s foremost experts on all aspects of parking. Dedicated professionals invite you to learn more about the benefits of joining the Canadian Parking Association.


MOT DE LA RÉDACTRICE | CAROLE WHITEHORNE, DIRECTRICE EXÉCUTIVE

La liste des nouveaux membres continue de croître, et nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres ce trimestre.

L

’été a fait place à l’automne, ce qui entraîne la transition inévitable qu’apporte un changement de saison. Les prévisions indiquant un été plus chaud que la moyenne au Canada se sont révélées exactes avec des températures records, des conditions de sécheresse et une humidité misérablement élevée dans la vallée de l’Outaouais. Nous avons hâte de voir les couleurs automnales à Ottawa, ainsi que le congrès annuel 2016 et l’exposition commerciale juste après. Inscrivez-vous et planifiez votre expérience pour le congrès. Comme toujours, des gens exceptionnels, une exposition dynamique et une multitude de présentations sont attendus. De plus, il y a de nouveaux changements à l’horaire qui, nous l’espérons, seront bien reçus. Du divertissement haut de gamme sera offert, et l’emplacement du congrès au Westin d’Ottawa nous met au cœur de la ville : le marché By, les meilleurs restaurants et pubs, le magasinage au Centre Rideau et le long de la rue Sparks, et la colline du Parlement sont tous à quelques pas du site du congrès.

Indigo partage avec les lecteurs la troisième partie sur l’un des sujets les plus brûlants : La veille économique dans le stationnement : L’art de dompter les mégadonnées. Le stationnement sur rue et hors rue, les applications aéroportuaires, la tarification dynamique et les villes intelligentes sont des sujets abordés dans ce numéro. Avec l’été derrière nous, nous finaliserons les derniers détails pour le congrès d’automne et nous espérons vous voir à Ottawa du 23 au 26 octobre.n

Carole Whitehorne

autoChalk

Dans ce numéro de Parker, vous trouverez plus de détails sur le programme du congrès, les récipiendaires des bourses d’études 2016 et des articles intéressants et utiles. La liste des nouveaux membres continue de croître, et nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres ce trimestre. Le paysage changeant du stationnement au Canada met l’accent sur les voitures connectées et les véhicules sans conducteur, un sujet qui sera bien débattu durant le congrès à Ottawa. Que disent les experts concernant l’impact qu’auront ces nouvelles technologies sur l’industrie du stationnement? Lisez l’article pour le savoir. Depuis l’époque où les premiers frais ont été exigés pour le stationnement, cette industrie a souffert de problèmes d’image. Les perceptions d’endroits sinistres et sombres favorisant la criminalité, des frais de stationnement désagréables, des contraventions, des remorquages et des sabots... il semble impossible de briser les stéréotypes. L’ACS a consacré des ressources considérables il y a plusieurs années pour élaborer des lignes directrices que les membres peuvent utiliser comme référence, pour que leurs opérations de stationnement correspondent à la norme. Le but est de briser le stéréotype et d’améliorer cette mauvaise image. L’histoire et la liste de vérification du programme sont tirées du bulletin technique no 10 de l’ACS et elles sont incluses ce trimestre. Ainsi, en vous préparant pour les changements de saison à venir, vous aurez à l’esprit les tâches requises pour entretenir vos propriétés et maintenir une bonne image durant les mois d’hiver à venir. Servez-vous!

®

Fixed Stationary LPR Mobile Vehicle Mounted LPR Flexible Solutions Digital Chalking

 Pay-By-Space

 Permits

Access Control

 Pay-By-Plate

 Scofflaw

Triple Productivity in All Weather Tough and Reliable Superb Ease of Use Powerful Back Office Exceptional Customer Support Award Winning Technology! Tannery Creek Systems Inc sales@autoChalk.com www.autochalk.com 1.905.738.1406

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

5


| FROM THE PRESIDENT |

LETTRE DU PRÉSIDENT

SCOTT WALLACE, PRESIDENT | PRÉSIDENT

The greater number of people we attract, the better depth of resources we can access to strengthen the parking industry in Canada and beyond. This growth confirms that the services the Canadian Parking Association provides to members is valued.

I

t seems like yesterday that I was elected President of the CPA Board of Directors. Time has flown by and after 14 years serving on the CPA board I am writing my 8th and final President’s message. As I wind down my time as President, I look forward to joining the esteemed group of Past Presidents who have served this association since 1983. It has been a pleasure to oversee the activities of the board and to the best of my ability, guide the process during my tenure. In these past couple of years, the board has worked on several initiatives, the most significant being the growth of the CPA membership to more than 625 individuals. The greater number of people we attract, the better depth of resources we can access to strengthen the parking industry in Canada and beyond. This growth confirms that the services the Canadian Parking Association provides to members is valued. The 2016 Nominating Committee has finalized its work to form the 2017 CPA Board of Directors. I will enjoy taking a mentoring role as Past President and work with the board for another term to continue to shape the future of the association.

There were no nominations submitted before the 60 day deadline of August 24, 2016, and now the process has closed and the nominated individuals will stand for election to the 2017 Board of Directors, representing the various functional and geographical regions that make up our association membership. In the past months, we have made a splash on social media and would like to thank our members for supporting us online through news sharing on Twitter, Facebook and LinkedIn. Please join our networks and share your insights with fellow industry contacts and keep the conversation going. I look forward to seeing you in Ottawa at the 33rd Annual Conference and Trade Show. n

Scott Wallace

Plus nous attirons de personnes, plus nous disposerons de ressources pour renforcer l’industrie du stationnement au Canada et au-delà. Cette croissance confirme que les services fournis par l’Association canadienne du stationnement aux membres sont appréciés.

I

l semble que c’était hier que j’étais élu président du conseil d’administration de l’ACS. Le temps s’est envolé et après 14 ans au conseil de l’ACS, j’écris mon 8e et dernier message du président. Alors que ma présidence touche à sa fin, j’ai hâte de rejoindre le groupe estimé des anciens présidents qui ont servi cette association depuis 1983. Ce fut un plaisir de superviser les activités du conseil et de guider le processus au meilleur de mes capacités durant mon mandat. Au cours des dernières années, le conseil a travaillé à plusieurs initiatives, la plus importante étant la croissance de l’adhésion à l’ACS à plus de 625 individus. Plus nous attirons de personnes, plus nous disposerons de ressources pour renforcer l’industrie du stationnement au Canada et au-delà. Cette croissance confirme que les services fournis par l’Association canadienne du stationnement aux membres sont appréciés. Le comité de nomination 2016 a finalisé ses travaux pour former le conseil d’administration de l’ACS 2017. Je serai heureux de jouer le rôle de mentor en tant qu’ancien président et de travailler avec

6 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

le conseil durant un autre terme pour continuer à façonner l’avenir de l’association. Aucune nomination n’a été présentée avant la date limite de 60 jours du 24 août 2016, alors le processus est maintenant clos et les personnes nommées se tiendront à l’élection au conseil d’administration 2017, représentant les diverses régions fonctionnelles et géographiques qui forment notre association. Au cours des derniers mois, nous avons fait des vagues sur les réseaux sociaux, et je tiens à remercier nos membres de nous avoir appuyés en ligne en partageant des nouvelles sur Twitter, Facebook et LinkedIn. Joignez-vous à nos réseaux, partagez vos points de vue avec des collègues de l’industrie et poursuivez la conversation. J’ai hâte de vous voir à Ottawa lors du 33e congrès annuel et de l’exposition commerciale. n

Scott Wallace


Looking for a parking solution that brings it all together? You’re looking at it. Connects every aspect of your parking operation making it easy to see your entire parking landscape. Let T2 show you how T2 UNIFI can align with your business.

CITATION SERVICES

THINK TECHNOLOGY. THINK SOLUTIONS. THINK T2.

T2systems.com | 800.434.1502 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

7


CANADA’S CHANGING PARKING LANDSCAPE

BY BILL SMITH

We live

in a time of great change when it comes to parking. The industry has been revolutionized in recent years by the development of many new technologies that are designed to make parking more customerfriendly, while at the same time benefitting owners and operators by making operations more manageable. These technological advances have transformed the ways owners and operators manage their parking assets, and they’ve even changed the ways drivers approach parking. Today, we are on the cusp of another technological revolution that will carry extraordinary implications for the parking industry. The age of connected and self-driving vehicles will soon be in full bloom and each will present a host of challenges and opportunities. While these future vehicles may seem like the stuff of science fiction, it won’t be long before each plays an important role in our transportation system.

Getting Connected The connected vehicle is already well on its way to becoming a reality. In just a few years all new cars will have vehicle infrastructure communications and will be connected to the grid. Our vehicles will be able to communicate with traffic technology and recommend which routes to take to avoid congestion and reach our destinations more quickly. They will also take us right to available parking spaces and automatically pay for the exact amount of time we need to park. According to Nigel Bullers, CEO of EasyPark in Vancouver, the primary challenge for operators and municipal parking managers is forecasting what future connected cars will be able to do. He says that, ultimately, there will need to be a meeting of the minds between what auto manufacturers think their smart cars should do and what consumers actually want. “It’s not as easy as it may seem to predict what features will be present and how operators and municipalities should plan,”

8 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

said Bullers. “Look at your smart phone and how you use it. We all have a phone full of apps, but most of us primarily use one or two. The big question facing carmakers is what types of functionality people will want. This uncertainty can make it difficult for operators and municipal planners to plan effectively to work with connected vehicles.” Bullers thinks that the first step is to look at the technologies on which we already rely. “We are all already used to paying automatically for bridge and roadway tolls with transponders,” said Bullers. “We value the convenience of not having to stop and dig for change, and we no longer think twice about automated payment. “Think about the hassle we face with paying for parking,” continued Bullers. “Wouldn’t it make sense to be able to automatically pay for parking in the same way? A connected car, with an empowered phone app or an on-dash app connected to your phone could handle all of the planning and the related transactions for you. It could access your schedule to see that you have a meeting downtown, connect to your GPS to lead you to the nearest parking facility, and pay for that parking. When your meeting is over, you could use your phone to remember where you parked, and then your phone or connected car could tell the facility that you are leaving and to stop charging you for parking.” The smart car experience that Bullers envisions would provide a seamless experience for drivers. Much of the technology that’s necessary to make this experience work is already available on our cell phones, and carmakers have already begun to embed it right into the dashboards of our vehicles. “Shared vehicles are popular in many of Canada’s larger cities, and this adds a tricky level of complexity,” said Bullers. “How do you charge the driver when he or she is using a car share service? We are going to have to figure this out. “Ultimately, many of the answers will be figured out through trial and error,” continued Bullers. “We just need to test the waters and see where things go.”


“The original car had a huge impact on society in the 20th Century,” said Kirk. “The impact of the automated vehicle will be on par.” Get Ready For Self-Driving Cars The automation that we’ll experience with the advent of connected vehicles represents just a taste of what’s in store for the industry over the next 10 to 20 years. According to Barrie Kirk, executive director of the Canadian Automated Vehicles Centre of Excellence (CAVCOE), automated vehicles are just around the corner and they will transform Canada’s roadways. “The original car had a huge impact on society in the 20th Century,” said Kirk. “The impact of the automated vehicle will be on par.” The most important benefit of automated vehicles will be safety. According to Kirk, we can expect roadway accidents and deaths to decrease by 80%. In Canada this will translate to as many as 1,600 fewer deaths a year. As beneficial as this technology will be overall, Kirk believes that it will severely test the nation’s parking industry. “Starting around 2020 the parking industry business model will be severely disrupted,” said Kirk. “There will be less demand for parking because there will be more driverless taxis and ride share services, which will lead to reduced demand for private cars. The average Canadian family will be able to save about $3,000 a year by using driverless taxis rather than private vehicles because they won’t have to pay for upkeep or parking.” Mary Smith, senior vice president and director of parking consulting for Walker Parking Consultants, agrees that self-driving vehicles will change the landscape for the parking industry. However she believes it will be closer to 2030 before the impact of self-driving vehicles is severe. The average age of cars on the road is 11 years, and it will be a while before newer vehicles are replaced by self-driving cars. “What’s going to happen is first we will have autonomous parking long before cars are driving around cities empty,” said Smith. “In that mode, the car will drop you off and will rely on parking guidance to park itself. Since the car doors won’t need to be opened after parking, you will actually be able to fit four cars into the same area of space that can today accommodate three. “Studies that look closely at trip data, car ownership, and subscription services like Uber find that parking demand could ultimately go down by as much as 40%,” said Smith. “Today the typical family owns, on average 2.1 cars,” continued Smith. “But according to a study by the University of Michigan, that number could reduce to 1.2 (a reduction of 43%) based on one self-driving family car being able to make all family trips. Another study by the Earth Institute at Columbia looked at Ann Arbor, Michigan and found that subscription car services could result in a 51% reduction of car ownership. Factoring in commuting by non-residents and all visitor parking, we should see about a 40% reduction in parking demand as well, with the highest reductions in urban areas and smaller reductions in suburban and rural areas.” According to Smith, there are a number of factors that will lead to fewer privately owned vehicles in urban areas while numbers hold steady in more remote areas. First, self-driving subscription vehicles will be more prevalent in cities, and the cost savings they offer will

make it more attractive for families to downsize when it comes to the number of vehicles they own. Today the typical family owns, on average 2.1 cars, but according to Smith that number is expected to flip around to 1.2 within the next generation. Another factor that will drive the trend is the preferred lifestyle of Millennials. As they marry and begin to raise families, many will relocate to the suburbs to gain access to schools and more affordable housing. However, they aren’t expected to change their lifestyles appreciably, but will instead move to walkable mixed-use downtown areas, from which they can easily take transit or walk to work. Ultimately we could see an increase of up to 33% in capacity combined with more than a 40% decrease in demand. That could result in as much as 75% less area devoted to parking. ” So, how should owners, operators, and municipal parking planners prepare for this new reality? According to Mary Smith, preparation has started in planning circles, but many planners are on the wrong track. “Some planners and designers are suggesting new parking garages should be designed to be convertible to other uses as the area required for parking decreases. But I think that’s a mistake,” said Smith. “First, it is far more expensive to design garages to be convertible than most planners understand. They are purpose-built buildings and guessing what the future land use will be, much less what the design will be to meet the market in the future is extremely risky. We’ve designed a lot of garages for future expansion over our 50-year history and only a handful have ever been expanded. Second, the decline in area required for parking is going to happen over a long term, not overnight. When demand falls parking owners aren’t going to convert their new garages. They are going to develop new buildings over parking lots and then as demand drops further, they will tear down and redevelop older more obsolete structures without replacing the parking. Only in the relatively rare case of a single new parking garage serving an entire property will designing for future conversion make sense.” Smith suggests that rather than planning for re-purposing newly developed structures down the road, build them to accommodate the new reality. Pickup/dropoff is going to be an issue with auto-parking, much less self-driving cars; if there is no place to do it outside the parking structure, the designer should plan for passenger loading shortly after entering (which then must meet requirements for passenger loading zones for persons with disabilities.) Residential development presents a different set of challenges and opportunities. According to Mary Smith, these trends will have a particularly large impact on residential parking demand, which is already going down due to Millenials and car sharing services. “My advice to residential developers would be, if you think you need two floors of parking build one and use stackers to park households’ second cars,” said Smith. “When the trend plays out and those residential spaces are no longer needed you can convert them to storage units for residents, which always seem to be inadequate

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

9


Smith suggests that rather than planning for re-purposing newly developed structures down the road, build them to accommodate the new reality. anyway. Don’t build more parking; be creative about how you use the parking you do build.”

remote parking and maintenance facilities could provide the perfect place for cleaning and maintaining them.”

According to both Walker’s Smith and CAVCOE’s Kirk, parking owners and operators will face significant decreases in parking revenue, which should also be planned for.

Of course, if there’s one thing we do know, it’s that human behavior is unpredictable. EasyPark’s Bullers isn’t convinced that acceptance of self-driving vehicles will necessarily lead to families downsizing the number of vehicles they own.

“Cities have an even bigger revenue loss coming,” said Smith. “Cities will lose revenue not only from their on-street and off-street parking, but also from enforcement tickets, and in some cases parking taxes and sales taxes on private parking. For example, on-street metered spaces on each block face will likely be converted to passenger loading zones. They need to plan for those losses.” Smith also suggests that city transportation authorities will partner with private firms to provide and maintain the infrastructure that is necessary for self-driving vehicles, and then share in the revenues from the subscription car services, similar to the way the electric grid was developed in the US in the 1890’s and continues to be maintained today through the user fees. CAVCOE’s Kirk suggests that owners and municipal planners look for other sources of parking income. “There may be an opportunity for operators to develop parking outside of cities where cars can be cleaned or serviced,” said Kirk. “Electric vehicles are a technology whose time has finally come, and these

“Cars aren’t just a form of transportation, they are also a form of selfexpression.” said Bullers. “Plus, a lot of us like to be able to carry our stuff with us. Our cars are filled with clothes, or golf clubs, or other things that we like to carry around.” That may be so, according to Mary Smith, but most believe it is the safety benefits that will drive the use of self-driving vehicles. The telematics in cars will know that it was the driver in manual mode that caused an accident, and insurance rates will skyrocket for those choosing not to use self-driving mode. In any event, it’s clear that we need to rethink the way we approach parking. These technologies will dramatically alter the public’s approach to driving—and parking. The parking industry needs to be prepared. “We need to end the ‘more is better’ philosophy,” said Smith. “We need to start thinking in terms of building just enough parking for commerce to thrive. Demand is already going down and that’s going to accelerate.” n

Janus Management System, the simple and versatile HUB software, offers a unique and easy to use digital signage solution: Janus Digital Signage. JDS allows you to improve your business performance through any screen display in your network, also in your automated payment stations. For the first time you’ll be able to deliver a sophisticated digital showcase for information, events, advertising and update contents easily and centrally in a few seconds with JMS.

ENGAGE YOUR CUSTOMERS AND GROW YOUR REVENUE

WWW.HUBPARKING.COM

10 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


2016 Scholarship Program 2016 Programme de Bourses D’études

THE CANADIAN PARKING ASSOCIATION CONGRATULATES THE WINNERS OF THE 2016 SCHOLARSHIP PROGRAM The Board of Directors of the Canadian Parking Association and the Canadian Parking Foundation are pleased to announce this year’s recipients for the CPA Scholarship program. To date, this program has provided over $220,000 in awards to deserving students. Congratulations to all of the winners.

L’ASSOCIATION CANADIENNE DU STATIONNEMENT FÉLICITE LES GAGNANTS DU PROGRAMME DE BOURSE 2016 Le conseil d’administration de l’Association canadienne du stationnement et la Fondation canadienne du stationnement sont heureux d’annoncer les lauréats de cette année pour le programme de bourses d’études de l’ACS. À ce jour, ce programme a fourni plus de 220 000 $ en bourses à des étudiants méritants. Félicitations à tous les gagnants. supporting this program through participation at these events.

ALISSA BAKER-CHAULK

York University – Bachelor, Kinesiology

SARA HAIDEY

DREW HARKNESS

University of Calgary – Bachelor, Urban Studies

I am a first year health science student at York University in Toronto, Ontario. I graduated from Richview Collegiate Institute in June 2016 and I plan on pursuing a career in the medical field. In my spare time I volunteer at St. Joseph’s Health Centre in the Just for Kids Clinic in order to give back to my community. I also love reading, traveling, and spending time with my family.

Sara is a second year urban studies student at the University of Calgary. She’s interested in pursuing an architecture minor this upcoming semester. Sara is currently a swim instructor with the City of Calgary and is involved in the Urban Calgary Student’s Association as VP Finance and Operations. In her spare time, Sara enjoys swimming, yoga, travelling, and drawing.

Université York – Baccalauréat, kinésiologie

Université de Calgary – Baccalauréat, études urbaines

Je suis une étudiante de première année en sciences de la santé à l’Université York à Toronto, en Ontario. J’ai obtenu mon diplôme du Richview Collegiate Institute en juin 2016 et je compte entreprendre une carrière dans le domaine médical. Dans mes temps libres, je suis bénévole au St. Joseph’s Health Centre à la Just for Kids Clinic afin de redonner à ma communauté. J’aime aussi lire, voyager et passer du temps avec ma famille.

Sara est une étudiante de deuxième année en études urbaines à l’Université de Calgary. Elle souhaite poursuivre une mineure en architecture au prochain semestre. Sara est actuellement monitrice de natation pour la Ville de Calgary et elle s’implique dans l’Urban Calgary Student’s Association (l’Association étudiante urbaine de Calgary) en tant que viceprésidente des finances et des opérations. Dans ses temps libres, Sara aime la natation, le yoga, les voyages et le dessin.

Simon Fraser University – Bachelor, Communications Drew is entering her third year of studies in Communications at Simon Fraser University in British Columbia. Drew is very interested in the political and social marketing aspects of Communications and intends to pursue a career in one of these fields. Apart from her studies, Drew is heavily involved in equestrian show jumping and enjoys competing in equestrian tournaments in the lower mainland of BC and across Canada. On account of her passion for animals, Drew also volunteers at local animal shelters by raising orphan kittens. Université Simon Fraser – Baccalauréat, communications Drew commence sa troisième année d’études en communications à l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique. Elle est très intéressée par les aspects de marketing politique et social des communications et elle souhaite faire carrière dans l’un de ces domaines. En plus de ses études, Drew est très impliquée dans le saut équestre et elle aime participer à des tournois équestres dans le Lower Mainland en ColombieBritannique et à travers le Canada. En raison de sa passion pour les animaux, Drew fait également du bénévolat dans des refuges pour animaux locaux, où elle élève des chatons orphelins.

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

11


SM

Toledo Ticket offers the widest variety of efficient and flexible ticketing solutions designed to keep your business running smoothly. With consecutive numbering, bar codes, QR codes, RFID, magnetic stripes, along with full-color printing, a range of colors and sizes, exceptional turnaround time and competitive pricing, you’ll find our solutions the perfect fit for your unique needs. Toledo Ticket....You’re In!

SPITTERS HANGTAGS & CREDENTIALS ACCESS & KEY CARDS VALET TICKETS STICKERS STAMPS & COUPONS SCRATCH-OFFS

VERY . GREENY VER E. L FLEXIB

RFID EXHIBITOR NUMBERS COMMERCIAL PRINTING

TICKETS OF EVERY DESCRIPTION SINCE 1910.

1.800.533.6620 | TOLEDOTICKET.COM Gumby and Gumby characters are trademarks of Prema Toy Company, Inc. All rights reserved. ©2016 Prema Toy Company, Inc.

12 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


ROBERT LEW

University of British Columbia – Bachelor, Civil Engineering Robert is going into his fourth year of Civil Engineering at the University of British Columbia. When he graduates next year, he plans to pursue a career in transportation engineering and urban infrastructure. This past year, Robert went to compete in Ottawa as part of UBC’s Concrete Toboggan Team. He was Team Lead for the Technical Exhibition and helped UBC to a second place finish. In his spare time, he is actively involved in team sports including ice hockey and volleyball. He also enjoys playing guitar, hiking and snowboarding. Université de la Colombie-Britannique (UBC) – Baccalauréat, génie civil Robert commence sa quatrième année en génie civil à l’Université de la ColombieBritannique. À la fin de ses études l’an prochain, il prévoit faire carrière dans l’ingénierie du transport et l’infrastructure urbaine. L’an dernier, Robert a participé à une compétition à Ottawa avec l’équipe Concrete Toboggan de l’UBC. Il était chef d’équipe pour l’exposition technique et il a aidé l’UBC à obtenir la deuxième place. Dans ses temps libres, il pratique activement des sports d’équipe comme le hockey sur glace et le volleyball. Il aime aussi jouer de la guitare, et faire de la randonnée et de la planche à neige. SARA MALTESE

University of Toronto – Bachelor, Civil Engineering Sara is a fourth year undergraduate student studying Civil Engineering at the University of Toronto. She is very interested in gender equality and eliminating social barriers that have an effect on the academic and career decisions made by women. As a result, Sara has been involved with the Women in Science and Engineering team since her first year, educating high school students about the various opportunities in science and engineering fields through engaging presentations, events, competitions, and mentorship opportunities. Sara aspires to contribute to the development of municipal infrastructure projects and to play a role in our society’s growth.

Université de Toronto – Baccalauréat, génie civil

NICHOLAS THIBODEAU

Sara est une étudiante de quatrième année au premier cycle en génie civil à l’Université de Toronto. Elle s’intéresse beaucoup à l’égalité des sexes et à l’élimination des obstacles sociaux qui influencent les décisions touchant le cheminement scolaire et professionnel des femmes. Pour cette raison, Sara s’implique auprès de l’équipe Women in Science and Engineering (Femmes en sciences et en ingénierie) depuis sa première année, sensibilisant des étudiants du secondaire à propos des diverses possibilités dans les domaines des sciences et de l’ingénierie grâce à des présentations, des évènements, des compétitions et des occasions de mentorat. Sara aspire à contribuer au développement de projets d’infrastructure municipale et à jouer un rôle dans le développement de notre société. MARK PERARA

University of Toronto – Bachelor, Computer Engineering. Mark graduated Sir Winston Churchill High school in 2016. Having a lifelong passion in Computing Mark applied and was accepted to the Computer Engineering program at the University of Toronto and starts his studies at the University this September with the intent of earning an engineering degree. Over the past three years Mark has been involved in Football, Rugby and Wrestling, winning a city championship title in wrestling in 2014. Outside of athletics Mark is a gamer, and a music and movie love, spending time playing action and adventure games and enjoying Hip Hop music. Université de Toronto – Baccalauréat, génie informatique Mark a obtenu son diplôme de l’école secondaire Sir Winston Churchill en 2016. En raison de sa passion pour l’informatique, il a posé sa candidature et a été accepté dans le programme de génie informatique à l’Université de Toronto. Il commence ses études à l’université en septembre et a pour objectif d’obtenir un diplôme en ingénierie. Au cours des trois dernières années, Mark a pratiqué le football, le rugby et la lutte, gagnant un titre de championnat municipal de lutte en 2014. En plus des sports, Mark est un amateur de jeux vidéo, de musique et de cinéma et il passe du temps à jouer à des jeux d’action et d’aventure et aime la musique hip-hop.

University of New Brunswick – Bachelor, Engineering Nick graduated from Harrison Trimble High school this past year in the Honours society (students must maintain over 85% average throughout their high school career). He will be furthering his education at the University of New Brunswick as an engineering student and will decide the branch of engineering after expanding his knowledge of the different fields of study. Nick is passionate about swimming, whether it be coaching young swimmers the fundamentals of the sport or training as a competitive athlete. Université du Nouveau-Brunswick – Baccalauréat, ingénierie Nick a obtenu son diplôme d’études secondaires de l’école Harrison Trimble l’an dernier dans la société honorifique (les étudiants doivent maintenir une moyenne de plus de 85 % tout au long de leurs études secondaires). Il poursuivra sa formation à l’Université du NouveauBrunswick en tant qu’étudiant en ingénierie et choisira la branche qui l’intéresse après avoir acquis plus de connaissances sur les différents champs d’études. Nick est un passionné de natation, que ce soit pour enseigner les bases du sport à de jeunes nageurs ou pour s’entraîner en tant qu’athlète de compétition. BROCK UHRYNIUK

University of Manitoba – Bachelor, Engineering Brock recently graduated from Garden City Collegiate (Winnipeg) with honors, while obtaining his French Immersion diploma. Brock will be entering the University of Manitoba as an engineering student in the fall of 2016. He plans to focus on mechanical engineering. Brock has played competitive hockey since a young age and was the assistant captain of his high school hockey team; he also enjoys golfing and travelling with friends and family. Université du Manitoba – Baccalauréat, ingénierie Brock a récemment obtenu son diplôme du Garden City Collegiate (Winnipeg) avec mention, tout en recevant son diplôme d’immersion française. Brock entrera à l’Université du Manitoba en tant qu’étudiant continued >

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

13


WELCOME TO NEW MEMBERS

NOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES

City of Red Deer Kathy Olsen Erin Stuart Box 5008 Red Deer, AB T4N 3T4

Groupe Techna Inc. Dan Rossiter #100, 8550 ch. De la Côte-de-Liesse Saint-Laurent, QC H4T 1H2

Electromega Tina O’Connor 105 ave Liberté Candiac, QC J5R 3X8

IDeaS – A SAS COMPANY Larry Silman #1200, 8500 Normandale Lake Blvd. Bloomington, MN 55437

Interchange

The

Fraser Health Shanil Simmons #100, 13450 102 Ave. Surrey, BC V3T 5X3 GOPARK Warren Johnstone Kobie Brandt 170 - 8061 Lougheed Hwy. Burnaby, BC V5A 1W9

Moneris Mike Hughes 150 N. Martingale Rd., #900 Schaumburg, IL 60173 Parking Panda Adam Zilberbaum 1121 Marshall St. Baltimore, MD 21230

ParkingSOFT, LLC Michael Canzian Paul Favorov Ira Powers Vince Vito 5730 Oakbrook Pkwy, #140 Norcross, GA 30093 Parkwise Brenda Hatcher 615 Davis Dr., #304 Newmarket, ON L3Y 2R2 PayByPhone Barrie Arnold Joe Habib Andrew LaMothe #403, 1168 Hamilton St. Vancouver, BC V6B 2S2

Plan Group Earl Weiner 2740 Steeles Ave., W. Vaughan, ON L4K 4T4 Quercus Technologies Jordi Moragas 560 Sylvan Ave. Englewood Cliffs, NJ 07632 St. Joseph’s Hamilton Lisa Ciancone 50 Charlton Ave., E. Hamilton, ON L8N 4A6 Victoria Airport Anita Kardos Ian West #201, 1640 Electra Rd. Sidney, BC V8L 5V4

CARLO GAVAZZI Innovative Parking Guidance Systems Automation

Components

Single Space t Count by Level t Zone Counting

CARLO GAVAZZI Automation Components

CARLO GAVAZZI’s innovative parking technology, via our Dupline® Fieldbus, offers more flexibility and durability than any other parking system on the market today. Dupline® systems have been deployed in over 180,000 applications worldwide, with systems still in service for over 30 years.

CARLO GAVAZZI

We bring two of our core competencies together, sensors and fieldutom a t i for o ntheCharsh omp o n e n t s of parking bus, to provide A a robust system environments 847.465.6100 Fax: temperature 800.222.2659 range, our sensors garages. With USA a trueTel: -40°C to +70°C Canada Tel: 888.575.2275 905.542.2248 have bright LED lights with low energyFax: consumption. Mexico Tel and Fax: 55.5373.7042 www.GavazziOnline.com • Info@CarloGavazzi.com twitter.com/CarloGavazziNA facebook.com/CarloGavazziNA

Additionally, when using our Dupline® Parking System, you should know that it’s capable of communicating with building automation systems via BACnet or Modbus, providing feedback and control for lighting, air quality and other building management tasks. We have examples of customers using Dupline® technology spanning the globe. Please contact us today to discuss your parking facility application. Our team will work with you, your contractor and/or integrator to provide the best solution and we guarantee the functionality!

GavazziOnline.com • 888.575.2275 • Gavazzi@CarloGavazzi.com

Visit our website for downloadable data sheets,

14 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016 brochures and pricing: www.GavazziOnline.com


en ingénierie à l’automne 2016. Il prévoit se concentrer sur le génie mécanique. Brock joue au hockey de compétition depuis un jeune âge et il était assistantcapitaine de son équipe de hockey au secondaire. Il aime aussi le golf et voyager avec ses amis et sa famille. MICHELLE ZYMA

University of Toronto – Bachelor, International Development Studies. Michelle has recently graduated with honors from Assumption College School in Brantford, Ontario and is now going into her second year at the University of Toronto. Michelle continues to volunteer within her community through working with organizations such as Frontier College where she works with youth in women’s shelters. Since Michelle took part in a youth mission trip to Rajasthan, India, she has indulged her mind by taking classes and attending lectures on gender

roles in development, the global movement against climate change and community development. She looks forward to going on her co-op placement with an international development agency in her fourth year to put her new knowledge into practice and take the opportunity to experience and learn as much as she can.

a hâte de faire son stage COOP dans une agence de développement international durant sa quatrième année pour mettre en pratique ses nouvelles connaissances et en profiter pour acquérir de l’expérience et apprendre le plus possible. n

Université de Toronto – Baccalauréat, études de développement international Michelle a récemment obtenu son diplôme avec mention de l’Assumption College School à Brantford, en Ontario, et commence maintenant sa deuxième année à l’Université de Toronto. Michelle continue de faire du bénévolat dans sa communauté en s’impliquant auprès d’organismes comme Collège Frontière, où elle travaille avec des jeunes dans des refuges pour femmes. Depuis qu’elle a participé à un voyage humanitaire pour les jeunes au Rajasthan, en Inde, elle développe son esprit en suivant des cours et en assistant à des conférences sur les rôles des sexes dans le développement, le mouvement mondial contre le changement climatique et le développement communautaire. Elle

The Canadian Parking Association hosts fundraising events throughout the year to raise funds for the scholarship program. Thank you for supporting this program through participation at these events.

Parking Kiosks and Payment Shelters

Canada Kiosk will work with you to develop the right building solution. Choose from a broad selection of standardized layouts or allow Canada Kiosk to design a booth that suits your unique requirements. Delivered, assembled and anchored, or site installed. parking attendant and access control kiosks

pay-on-foot, transit and smoking shelters

security, toll collection and inspection booths parking offices and valet kiosks

115 South Service Road West., PO Box 129, Grimsby, Ontario L3M 4G3 Tel: 1-888-893-9990 Fax: 905-945-2003

Email: inquiries@nrb-inc.com Web: www.ckckiosk.com

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

15


OPTIMUM PARKING MANAGEMENT

BUSINESS INTELLIGENCE: THE NEXT BIG THING IN PARKING INTRODUCTION: BUSINESS INTELLIGENCE IN PARKING: THE ART OF TAMING BIG DATA Every time a car enters a parking facility, it leaves a trail. A data trail that is. A gate goes up to let a car in, a payment is made, a gate goes up again to let it exit, time and date the car entered and exited, how much the driver paid, the method of payment, and so forth were measured. When the parking serves a huge flow of traffic, as is the case for an airport or a hospital parking lot, this data trail becomes big. How big? As big as “Big Data”, the relatively new term that refers to the gathering and storing of large amounts of information for analysis. Of the business leaders polled, 85% said they believed big data will dramatically change the way they do business. The statistics support their perception - data volumes are expected to double every 1.2 years. Another fact, businesses using data analytics are five times more likely to i make faster decisions . Big data can produce big returns for businesses. Nowadays, Big Data is a “big” deal, the “new oil” of the digital economy. But big data is a challenge, because of the amount and complexity of data being mined, the high speed and complexities of data flows which can be unpredictable, and the fact that data comes from multiple sources, which makes it difficult to link, match, and transform across systems.

Data volume are expected to DOUBLE every

1.2 years

Poor data could cost businesses

20-30% of their operating revenue

16 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

Data, on its own, is worthless. Many organizations are hitting stumbling blocks trying to tame it: part of the problem is the fact that the majority of companies spend 80% of their time manually collecting data for analysis, which leads to inaccuracies. Poor data or ‘lack of understanding the data’ are cited as the primary reasons for over budget projects and could cost businesses 20-30% of their operating revenue. More shocking - poor data quality alone costs US businesses ii up to $600 billion annually. Not a number to be ignored .


Big data can bring big insights, but it also requires advanced analytics for businesses to stay on top of the game and convert their raw data into revenue.

ENTER BUSINESS INTELLIGENCE (BI). HOW IS IT DIFFERENT FROM BIG DATA? Though Big Data and Business Intelligence have distinct similarities and overlaps, they have two completely different processes that occupy unique roles. Big Data collectively refers to the act of generating, capturing and usually processing enormous amounts of data on a continuing basis. Business Intelligence systems combine data gathering, data storage, and knowledge management with analytical tools to iii present complex internal and competitive information that point towards specific decisions for planners and decision makers . In other words, BI assists in strategic and operational decision-making. Merely reporting the performance of a firm and its competitors, which is the strength of many existing software packages, is not enough in today’s competitive environment. Having the correct BI system is fundamental to organizing and analyzing Big Data. CIO.com polled dozens of BI experts and iV IT executives. Here are some of their opinions : 1. It provides fast answers to critical business questions. 2. It helps align business activities with corporate strategy. 3. It can empower employees by providing them with the ability to make data-driven, informed decisions that impact the company’s bottom line. 4. It reduces time spent on data entry and manipulation. 5. It provides insights into customers, allowing companies to discover patterns within customer behaviours. 6. It helps identify areas for cost cutting.

BI DEDICATED TO PARKING OPERATIONS In the UK, the most mature parking market, business intelligence in parking has been deployed effectively for around 15-16 years. Typically, on-site experts in data analytics that can accurately customize the data sets specifically for parking are considered essential. Experts in Parking BI can provide: • Accuracy – This is the foundation and is fundamental in all analysis. • Historical data load - Reviews and analysis of past results, easily loaded correctly into a business intelligence tool. • Automation / Speed – Data now needs to be up to date and available 24/7. To enable this, superfast and robust ETL (Extract, Transform and Load) processes from data sources, run anywhere between real-time to once a day. • Dynamic Reporting and Dashboarding – The ability to view data through multiple devices like interactive dashboards. Customized reports that cannot be reviewed on dashboards should be updated at the press of a button so no time is taken to make decisions.

BI: DATA SHARING TO IMPROVE CUSTOMER SERVICE To help Toronto Pearson’s largest airline partner, Air Canada, provide best-in-class baggage delivery, the Greater Toronto Airport Authority (GTAA) has enabled more data sharing from its automated systems so airline staff can accurately track performance and make improvements proactively. With real-time access to baggage system data, Air Canada is able to better track all bags from check-in to aircraft loading, including for connecting flights. Source : GTAA Annual Report 2015, online: https://www. torontopearson.com/uploadedFiles/ GTAA/Content/ Publications/GTAA_ AR_2015_FINAL.pdf

• Transactional data – The ability to drill down to a transactional level detail, if needed. As data is often loaded at this level, clients often need to track behaviours on a customer-by-customer basis, by groups and/or by staff members. This can help operators to ensure there is minimal shrinkage of revenue from any location. • Ease of use – You can only use the tool on a daily basis if it is easy to use. No more than one day of training should enable operators to review and perform ad-hoc analysis. The business intelligence systems are almost always integrated fully with current tools such as Microsoft Excel, which ensures a faster learning curve. • After sales care and support – A dedicated team of analysts and technicians on call to support the day-to-day requirements. Dedicated resources should also be included on-site, or from head office, yet many organizations still do not employ full/ part time analysts.

BI APPLIED TO AIRPORT PARKING OPERATIONS There is a strong need for parking operators to correctly handle and optimize the data available, especially in certain key operations. For airports, parking is, in most cases, the first largest non-aeronautical revenue stream, and airports are fighting hard to capture customer information which will enable them to deliver a better customer service and better understand behavioural patterns. The challenge is often converting transient customers to book on-line without diluting their revenues.

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

17


An effective business intelligence system is the foundation for this analysis. In the UK, the challenge is now to drive business through direct channels and reduce costly bookings through third party consolidators. This will ensure airports with assistance from their parking partners drive to extract every dollar out of non-aeronautical revenue. Traditionally airports have relied on parking site management and back office assistants to provide parking information and basic statistics. In most cases, this mode of collecting data still exists, but since the business has transferred to on-line reservations, more and more airports and car park operators are hiring parking analysts and yield managers. This has driven a review of the systems in place, but also of the onsite parking equipment.

KEY SUCCESS FACTORS WHEN IMPLEMENTING BI AT AIRPORTS • Key data sets - specific focus on establishing data sets of key importance and specific requirements for each client. • Communication with operations on the ground, a crucial element to ensure what is being reported and forecasted is what’s happening. The operations team and parking lot staff are the front line and first to greet customers. They are also first to capture feedback on product and price. • Local and dedicated on-going support – without this implementation, on-going success is not possible. • An advanced business intelligence tool is crucial to measure the impact of on-going price changes and product launches. • Good understanding of the parking equipment and reservation systems back end. No matter how advanced a pricing system, if there’s no communication between the various systems it becomes pointless. • The accurate import process of information to parking equipment for pre booking data is essential. Reconciliation of this data source, if not performed correctly through an automated process, can lead to large sums of lost revenue and transactions. 

PREDICTIVE ANALYTICS Business intelligence is the world of descriptive analytics. It provides a retrospective analysis reporting on what has happened and what is currently happening. BI is a rear view mirror look on a given business. Predictive analytics is forward-looking analysis: providing future-looking V insights on the business – predicting what is likely to happen (usually associated with a probability) and why it’s likely to happen .

LEADING THE WAY IN PARKING GUIDANCE SYSTEMS LATEST TECHNOLOGY | Detecting, monitoring, and guiding vehicles efficiently to available parking CUSTOMIZABLE | Meeting any application or customer requirement WIRELESS COMMUNICATION | Eliminating the need for extensive cabling, thereby reducing cost GLOBAL SUPPLIER | With over 250 installations Contact us today to help solve all of your parking problems! www.q-free.com • Sales.usa@q-free.com

18 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


So while business intelligence uses technology to describe the past, predictive analytics uses the same technology to predict the future and influence it. Organizations can use historical performance data to extrapolate and make predictions about the future and take actions that would affect those results Vi. Another way to think of it is as follows: BI applications rake in mountains of new customer, market, social listening, and real-time app, cloud, or product performance data. Predictive analytics is the next step, treating all that raw information, in order to leverage to gain tangible new insights, and stay ahead of the competition.

DYNAMIC PRICING Predictive analytics enables operators of large lots, such as airports, to offer the right product, at the right price, at the right time. Operators have the options for semi-automated, or fully automated dynamic revenue management models, with systems that can generate and distribute pricing for over 50 products at one location, for up to two years in advance, for every length of stay. In most cases, specific dashboards and forward looking reports are reviewed on a daily basis, which highlight hi-low demand vs. forecasts that can trigger a price recommendation or other actions. Our experience reveals that businesses using dynamic pricing have reported annual revenue gains between 7% in a mature environment, to 20% in locations where these methods have not previously been used.

PREDICTIVE ANALYSIS: SPEED IS OF THE ESSENCE An efficient BI system can analyze big data in real-time or nearly real-time, helping a company becoming much more agile than its competitors. For instance, a few years ago, researchers from the MIT Media Lab used location data from mobile phones to infer how many people were in Macy’s parking lots on Black Friday — the start of the Christmas shopping season in the United States. This made it possible to estimate the retailer’s sales on that critical day before Macy’s itself had recorded those sales. Rapid insights like that can provide an obvious competitive advantage to managers. Source : Andrew McAfee and Erik Brynjolfsson, Harvard Business Review, October 2012, Big Data: The Management Revolution, online: https://hbr.org/2012/10/ big-data-the-management-revolution

BI APPLIED TO SMART ON-STREET PARKING Business intelligence software can sort through the data of a city’s parking spaces and predict and display graphically the streets with a larger number of available spots. It can also map this information based on time, pinpointing the streets where and when drivers are most likely to need a spot. Obviously, we are entering the era of “smart parking.” The rapid advancement of BI parking technologies can generate new efficiencies, better control revenues and expenses and improve customer service. Solutions exist that would enable motorists, through a network of communicating sensors installed in the road, to see available parking spaces in real time as well as the rates. Information will be posted on variable message signs (VMS), mobile phones and GPS to inform and guide drivers and provide additional services (e.g. to locate a parked car).

CASE STUDY: NEW YORK

CASE STUDY: TORONTO

In New York, Park Assist™ has announced three new icloud platforms. Find-Your-Car™ enables parkers to find their parked car with an account number, ticket number or barcode. Park Finder™ will provide an interface for driverless cars to get directions to an empty parking space less desirable to humans. Meanwhile Park Insights™ will allow retail clients, for example, to combine shopping analytics with data giving them a greater understanding of shopper preferences and behaviors.

Not knowing where parking is, if it exists, or how much it costs is the bane of every parker. Michael Back is the founder and CEO of a startup called HonkMobile. The app shows on-street meter spots and off-street lots and the price per hour or day at more than 550 locations across the Greater Toronto Area. The goal is to connect anyone who owns a spot – from a single stall in a condo, to a lot with a few thousand spots – with drivers. Honk aims to do what Airbnb and Uber have done for lodging and transportation – turn an empty parking spot into available real estate.

Source : http://www.parkassist.com/2015/park-assist-introduces-

Source : http://www.theglobeandmail.com/globe-drive/news/trans-

added-business-intelligence-features-and-parker-centric-

canada-highway/canadian-app-lets-drivers-find-parking-spot-before-

conveniences-through-new-cloud-platform/

leaving-the-house/article29953827/

However, whatever control equipment is used - to varying degrees they all store data about parkers, their habits and needs – it must be properly analyzed in order to improve customer service and optimize operations.

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

19


BI APPLIED TO SMART OFF-STREET PARKING When it comes to larger parking lots, data sets specifically for these types of operations can work towards an operator’s needs and deliver immediate results. However, many off-the-shelf BI systems, or BI start-up companies claim to be able to drive additional revenue with no experience in specific countries or trading environments. Many attempts to simply run the data through algorithms that are used across a wide variety of large lots such as hotels, airports, hospitals, etc., are not tailored to the individual operator’s needs. Experts in his or her specific type of off-street parking are needed to assist customization of BI tools to ensure they work effectively for the operator and produce valuable results. At the same time, an integral part of the process depends on understanding customer behavior and trends. The combination of the holistic dynamics of a specific parking lot with customer behavior can produce accurate forecasting, and on a daily basis. The benefits are many, allowing operators to better predict: • Customer entry dates and times by the minute

• Booking dates and times by the minute for on-line customers, web site and channel.

• Exits dates and times by the minute

• Staff and monthly parker movements are also tracked and forecasted.

• All length of customer stays • Occupancy by parking location • Payment method to be used and at which device • Expected parking lot product/location including product type to be used i.e. Valet, Self-Park, Monthly and coupon usage.

• For the Valet business, the ability to predict high and low peak periods, retrieval times/durations of vehicle times by staff members, hours worked and forecasted, vehicle parked location by bay, price paid and discount received, type of vehicles forecasted to arrive by make and model.

• Entry/Exit usage This wealth of information provides unparalleled insights and real usable business intelligence and analytics for clients.

CONCLUSION: THE SMART CITY If applying the principles of BI to parking holds out the promise of better management, and of fiscal windfalls, the implications go far beyond the integration of cutting edge technology into a business practice. BI allows for smart parking, and smart parking, in turn, is a key element in an emerging concept: the smart city. Technological advances will be used to encourage the fluidity of movement (in many cases, with an emphasis on providing advantages for electric cars such as charging stations) and payments (via Smartphones); apps will be developed with information on available spaces in real time, allowing for reservations and more. The smart city will be more fluid and more environmentally friendly. But to become smart, cities must by necessity integrate parking in their planning. It is imperative they have in place a global and long-term vision. The development of smart parking solutions is an emerging industry. However, already, across the globe, large urban areas are currently testing these solutions, along with airports, public transit agencies, and other organizations that manage large parking lots such as universities and hospitals. Future parking needs must be thought out and planned today. An organization using unparalleled analytics will be able to offer customer service with a high financial return, while taking advantage of new technologies to develop the best internal management processes in accordance with best industry practices. n

BIBLIOGRAPHY

CONTRIBUTORS

i. https://www.matillion.com/insights/15-facts-about-the-business-intelligence-market/

NIMESH INAMDAR, INDIGO - DIRECTOR OF REVENUE MANAGEMENT & PRICING FOR NORTH AMERICA & UK

ii. https://www.betterbuys.com/bi/business-intelligence-stats/ iii. Negash, Solomon (2004) «Business Intelligence,» Communications of the Association for Information Systems: Vol. 13, Article 15. Available at: http://aisel.aisnet.org/ cais/vol13/iss1/15 iv. 8 Ways Business Intelligence Software Improves the Bottom Line, online: http://www.cio.com/article/2384577/enterprise-software/8-ways-businessintelligence-software-improves-the-bottom-line.html v. https://infocus.emc.com/william_schmarzo/business-analytics-moving-fromdescriptive-to-predictive-analytics/ vi. http://www.business2community.com/business-intelligence/predictive-analyticsimportant-0610132#gevlSQIaPmyLEKee.97

Special collaboration MIKI LAVAL - WRITER RESEARCHER DANIELLE DESJARDINS - EDITORIAL WORK AND RESEARCH ® 2016 Indigo Park Canada Inc. All right reserved.

2016 SPONSOR OCTOBER 23-26

20 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


Beautifully orchestrated.

Amano McGann has orchestrated the most comprehensive and flexible solutions on the market. Our technology and robust ensemble of products and services work in harmony to ensure improved performance, yield and customer satisfaction.

amanomcgann.com

Let Amano McGann deliver seamless, integrated solutions for all your parking and security business challenges. Contact us today and start directing your operation like a maestro. (612) 331-2020 ext. 6148

Amano Security

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IĂˆME TRIMESTRE 2016

21


SPONSORS | COMMANDITAIRES

EXHIBITORS | EXPOSANTS Advanced Polymer Technology

HonkMobile

ParkingSoft, LLC

AIMS (EDC Corporation)

HUB Parking Technology

ParkPlus Systems

AIPhone Communication Systems

IDeaS - A SAS COMPANY

Passport

Amano McGann Canada Inc.

IMPARK

PayByPhone

Atlas Rolling Entry Systems

IPS Group Inc.

Precise ParkLink Inc.

ATS Traffic

J.J. MacKay Canada Limited

Q-Free TCS Quercus Technologies

Cale Systems

Ketchum Manufacturing Inc.

Canada Kiosk

Logic-Contrôle Inc.

Rydin Decal

Canada Ticket Inc.

Magnetic Autocontrol Group

Smarking, Inc.

Canadian Precast Prestressed Concrete Institute

Moneris

Southland Printing Company Inc.

Carlo Gavazzi (Canada) Inc. EasyPark Electromega Ltee/Ltd. Genetec Inc.

NEOGARD

T.I.B.A., LLC

Newton Parking Structures

T2 Systems, Inc.

Operations Commander

TagMaster North America, Inc.

Papier Transport Parking Inc.

Tannery Creek Systems Inc.

Park Assist

Toledo Ticket Company

Globe Solar Energy Inc. Glory Global Solutions (International) Limited

Park Indigo Canada

Trecan Snowmelters

ParkEyes Group International Inc.

VenTek International

Parking Panda Corp.

WPS Canada Inc.

Groupe Techna Inc.

EXHIBITORS CONFIRMED AS OF SEPTEMBER 26, 2016

22 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


SPONSORSHIP OPPORTUNITIES

OCCASIONS DE COMMANDITE

Be recognized. Sponsoring a conference event positions you out front to your target audience and demonstrates commitment to your association.

Soyez reconnu. Commanditer un évènement du congrès vous place devant votre public cible et démontre votre engagement envers votre association.

TRAVEL AND ACCOMMODATIONS | VOYAGE ET HÉBERGEMENT

Air Canada has been designated the Official Canadian Airline for our event. As such, delegates travelling to Ottawa will be offered the special discounts when booking on Air Canada’s official site at aircanada.com. Air Canada a été désignée pour être la compagnie aérienne officielle pour notre événement. Pour cette raison, les délégués se rendant à Ottawa se verront offrir les rabais lorsqu’ils feront leur réservation sur le site officiel d’Air Canada à aircanada.com.

RESERVATIONS

RÉSERVATIONS

Request CPA group block code GPAR16 for preferred rates. Group rates are available, based on availability.

Profitez du tarif de groupe prévu pour l’ACS en utilisant le code promotionnel GPAR16. Des tarifs de groupe sont basés sur la disponibilité.

Phone: 1-888-627-8528 Online: canadianparking.ca/travel-and-accommodations/

Par téléphone : 1-888-627-8528 En ligne : canadianparking.ca/travel-and-accommodations/

Les Suites Hotel RESERVATIONS

RÉSERVATIONS

Request group code CPA16 for preferred rates.

Profitez du tarif de groupe prévu pour l’ACS en utilisant le code promotionnel CPA16.

Reservations can also be made by calling the hotel direct: Reservations: (613) 232-2000 Toll free: (800) 267-1989 Online: canadianparking.ca/travel-and-accommodations/ By email: reservations@les-suites.com

Par téléphone : (613) 232-2000 Gratuit : (800) 267-1989 En ligne : canadianparking.ca/travel-and-accommodations/ Par courriel : reservations@les-suites.com

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

23


••••••••

••••••••

PRE-CONFERENCE EVENTS

OTTAWA SENATORS VS TAMPA BAY LIGHTNING ••••••••

••••••••

CONFERENCE AT-A-GLANCE SATURDAY

MONDAY

October 24

7:45 – 8:30 am

Continental Breakfast 8:30 - 9:00 am

October 22

Annual General Meeting

Noon - 8 pm

9:00 – 10:00 am

Get to know Canada’s Capital City!

SESSION

A Applications of Artificially Intelligent Robotic Autonomous Vehicles for the Parking Industry Shawn Walker, Research Associate, Department of Space Engineering, York University

SESSION

B North American E2EE EMV Implementation Case Study Michael Hughes, Manager, NA Strategic Partner Sales, Moneris Solutions

Find details and register at canadianparking canadianparking.ca/planner/

SUNDAY

October 23

1:00 - 4:00 pm

Round Table Sector Meetings Delegates are invited to participate in face-to-face round table discussions with their peers from the parking industry. Bring your topics and questions and discuss them with delegates from your sector, network with colleagues, and learn from each other.

10:00 am – 2:30 pm

TRADE SHOW EXHIBITION 10:00 – 10:30 am MINI SESSION 1

NEW This session is open to sector members only. A

Chauntry Connection Lounge Connection Lounge

second session, open to all attendees will be offered during Tuesday’s schedule.

MINI SESSION 2 CPA

5:00 – 5:15 pm

Luncheon in the Exhibit area

Noon – 1:00 pm

Welcome 2:00 – 2:30 pm

5:15 – 8:30 pm

MINI SESSION 3

Gala Opening Reception and Trade Show Exhibition Acquaintances, old and new will once again meet to network and kick off the 2016 event. Enjoy refreshments and an exhibition that will be sure to please.

MINI SESSION 4

Chauntry Connection Lounge CPA Connection Lounge

2:30 – 3:00 pm

Coffee Break 3:00 – 4:00 pm

MONDAY EVENING NEW

DINNER AND KEYNOTE ADDRESS

SESSION

A Accelerating Transportation Electrification – Opportunities and Challenges Chantal Guimont, President and CEO, Electric Mobility in Canada

SESSION

B How Connected Cars will Disrupt and Innovate the Parking Industry Nathan Donnell, Director of Business Development – Parking, INRIX

Location: Canadian War Museum

Major-General (ret’d) Lewis MacKenzie When it comes to being a leader, few people—anywhere in the world—can approach the level of experience and credibility that military hero MajorGeneral MacKenzie has reached. Considered the most experienced peacekeeper on the planet, MacKenzie distills four decades of experience into ten practical and enduring lessons that will enhance anyone’s leadership style.

24 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

MONDAY EVENING NEW DINNER AND KEYNOTE ADDRESS | 4:30 – 8:00 pm

Location: Canadian War Museum FREE EVENING | 8:00 pm

Private Events, by invitation


••••••••

••••••••

PARLIAMENT HILL TOUR & HIGH TEA

LE NORDIK SPA-NATURE

••••••••

••••••••

TUESDAY

4:20 - 5:15 pm

October 25

SESSION

A Beyond Bricks and Mortar – Building an Effective Municipal Parking Program Doug Robertson, Manager, Parking Services, City of Ottawa

SESSION

B Deep Cove Parking and Access Study Floris van Weelderen, P.Eng, PTOE, Manager, Transportation Planning, MMM Group Limited

8:15 – 9:00 am

Continental Breakfast 9:00 – 10:00 am

Round Table Sector Meetings NEW This second session is a follow up to Sunday’s

session, and is open to anyone with an interest in sharing information with a specific group.

TUESDAY EVENING

The agenda is open forum.

CONFERENCE CLOSING EVENT

| 6:15 PM

This final social event brings attendees together to enjoy a final evening of great food, fun and relaxation.

10:00 am – 2:00 pm

TRADE SHOW EXHIBITION 10:00 – 10:30am MINI SESSION 5 MINI SESSION 6

Chauntry Connection Lounge CPA Connection Lounge

Noon – 1:00 pm

Luncheon in the Exhibit area 2:10 - 3:05 pm SESSION

SESSION

A Demand-Based Parking Pricing – The Challenges and the Opportunities Brett Bain, Director, Parking and Ground Transportation, Edmonton Airports Theresa Hughes, CEO, Chauntry B Zero Parking Development in Calgary: Policy and Practice Dale Lynch, P.Eng. PTOE, Senior Transportation Engineer, City of Calgary Ezekiel Dada, Ph.D., P.Eng, Senior Associate, Bunt & Associates

Featuring The Debaters live! “Driverless Vehicles – Heaven or Hell on Wheels? Hosted by award winning comedian and CBC host, Steve Patterson, this special live event features Steve and two of his favourite comics, Dave Hemstad and Ron Sparks, who will examine the pro’s and con’s of autonomous vehicles. Now in its 10th season on CBC Radio One, The Debaters is the hit show where comics go toe to toe in a battle of laughs and logic and the audience picks the winner. Steve and his cast are excited to be in Ottawa for the CPA’s conference and invite you to be part of the live audience to witness this once-in-a-life time, never-to-be-repeated comedy event.

3:05 - 3:20 pm

Coffee Break

WEDNESDAY

3:20 - 4:15 pm SESSION

SESSION

A Big Data – Municipal Case Study Nigel Bullers, CEO EasyPark Cassius Jones, Smarking B The Aesthetic Versatility of Modern Parking Structures Brian J. Hall, Managing Director, Canadian Precast / Prestressed Concrete Institute Rolfe Kaartinen, Vice President, NORR Ltd.

ONSITE REGISTRATION WESTIN OTTAWA, 4TH FLOOR

Sunday: 8:00 am – 7:00 pm Monday: 7:30 am – 6:00 pm Tuesday: 7:30 am – 6:00 pm

SESSION DETAILS

October 26

9:00 – 11:30 am

Parking Technical Tour A very popular event that attracts many delegates, let our hosts take you on a tour of Ottawa parking excellence. All sites to be confirmed. TIMES ARE TENTATIVE AND SUBJECT TO CHANGE.

FOR SESSIONS PRESENTERS, TOPICS AND DETAILS, VISIT:

ONLINE CONFERENCE PLANNER

canadianparking.ca/planner/

canadianparking.ca/planner/

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

25


••••••••

••••••••

ÉVÉNEMENTS PRÉ-CONGRÈS

OTTAWA SENATORS VS TAMPA BAY LIGHTNING ••••••••

••••••••

LA PLANIFICATION DU CONGRÈS SAMEDI

LUNDI

24 octobre

7 h 45 à 8 h 30

Petit déjeuner 8 h 30 à 9 h

22 octobre

Assemblée générale annuelle

Midi à 20 h

9 h à 10 h

Faites connaissance avec la capitale du Canada!

SESSION

Pour consulter les détails et vous inscrire, visitez le site : canadianparking.ca/planner/

DIMANCHE

SESSION

23 octobre

13 h à 16 h

Réunions sectorielles en table ronde Les représentants seront invités à participer à une table ronde avec leurs collègues de l’industrie du stationnement. Préparez vos questions afin de discuter avec vos représentants, de faire du réseautage avec vos collègues et d’approfondir vos connaissances.

A Les applications des véhicules autonomes robotiques dotés d’intelligence artificielle pour l’industrie du stationnement Shawn Walker, associé de recherche au département de génie spatial de l’Université York B Étude de cas sur l’implantation du chiffrement de bout en bout pour EMV en Amérique du Nord Michael Hughes, administrateur, partenaire stratégique des ventes NA, Solution Moneris

10 h à 14 h

EXPOSITION COMMERCIALE

NOUVEAU Cette session n’est offerte qu’aux membres du

10 h à 10 h 30 MINI-SÉANCE 1 Salon de connexion de Chauntry MINI-SÉANCE 2 Salon de connexion de l’ACS

17 h à 17 h 15

Midi à 13 h Déjeuner dans le salon des exposants

secteur. Une deuxième session sera ouverte à tous pendant la journée de mardi.

Bienvenue

14 h à 14 h 30 MINI-SÉANCE 3 Salon de connexion de Chauntry MINI-SÉANCE 4 Salon de connexion de l’ACS

17 h 15 à 20 h 30

Gala d’ouverture et exposition commerciale Les nouvelles et les anciennes connaissances se retrouveront pour faire du réseautage et lancer l’évènement de 2016. Profitez des rafraîchissements et d’une exposition qui éveillera l’intérêt des délégués et les fera en redemander.

Pause café 15 h à 16 h

LUNDI SOIR NOUVEAU

14 h 30 à 15 h

SOUPER ET DISCOURS D’OUVERTURE

SESSION

A Accélérer l’électrification des transports – Occasions et défis Chantal Guimont, PDG de Mobilité électrique Canada

SESSION

B Comment les voitures connectées perturberont- elles l’industrie du stationnement tout en favorisant l’innovation? Nathan Donnell, directeur du développement – Stationnement, INRIX

Location : Musée canadien de la guerre

Major-Général (retraité) Lewis Mackenzie Lorsqu’il est question d’être un chef, peu de personnes peuvent prétendre avoir autant d’expérience ou de crédibilité que le major-général (retraité) Lewis Mackenzie, héros militaire. Considéré comme étant le pacificateur le plus expérimenté de la planète, MacKenzie répartit quatre décennies d’expérience en dix leçons pratiques et durables pour améliorer le rôle de chef de ligne de tous.

26 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

LUNDI SOIR NOUVEAU SOUPER ET DISCOURS

D’OUVERTURE | 16 h 30 à 20 h

Location : Musée canadien de la guerre LUNDI SOIR GRATUIT | 20 h

Évènements pour les clients par invitation


••••••••

••••••••

VISITE DE LA COLLINE DU PARLEMENT ET THÉ D’APRÈS-MIDI

LE NORDIK SPA-NATURE ••••••••

••••••••

MARDI

16 h 20 à 17 h 15

25 octobre

Petit déjeuner 9h à 10 h

Réunions sectorielles en table ronde du dimanche précédent est ouverte à toute personne ayant un intérêt à partager de l’information avec un groupe spécifique et sera présentée comme un forum ouvert. 10 h à 14 h

SESSION

B Étude du stationnement et de l’accès à Deep Cove Floris van Weelderen, ingénieur, PTOE, administrateur, planification des transports, MMM Group Limited

TUESDAY EVENING CLÔTURE DE LA CONFÉRENCE

EXPOSITION COMMERCIALE

| 18 H 15

Le dernier événement social de la conférence se veut une soirée de délicieux mets, de plaisir et de relaxation pour tous les participants.

10 h à 10 h 30 MINI-SÉANCE 6

A Au-delà de la brique et du mortier – l’élaboration d’un programme de stationnement municipal efficace Doug Robertson, administrateur, services de stationnement, Ville d’Ottawa

NOUVEAU Cette deuxième séance, qui est un suivi de celle

MINI-SÉANCE 5

SESSION

8 h 15 à 9 h

Salon de connexion de Chauntry Salon de connexion de l’ACS

Midi à 13 h

Déjeuner dans le salon des exposants 14 h 10 à 15 h 05 SESSION

SESSION

A La tarification des stationnements basée sur la demande – l’art de l’impossible Brett Bain, directeur, stationnement et transport terrestre, Edmonton Airports (Aéroports d’Edmonton) Theresa Hughes, PDG, Chauntry B Aucun aménagement de stationnements àC algary : politique et pratique Dale Lynch, ingénieur. PTOE, ingénieur principal des transports, Calgary Dr Ezekiel Dada, ingénieur, associé principal, Bunt & Associates

15 h 05 à 15 h 20 Pause café

SESSION

A Mégadonnées – Étude de cas Nigel Bullers, PDG de EasyPark Cassius Jones, Smarking

SESSION

B La polyvalence esthétique des structures de stationnement modernes Brian J. Hall, directeur général, Institut Canadien du Béton Préfabriqué et Précontraint Rolfe Kaartinen, vice-président, NORR Ltd.

INSCRIPTION SUR PLACE WESTIN OTTAWA, 4E ÉTAGE

Dimanche: Lundi: Mardi:

8 h à 19 h 7 h 30 à 18 h 7 h 30 à 18 h

Animé par Steve Patterson, comédien primé et animateur à CBC, cet événement spécial en direct met en vedette Steve et deux de ses comédiens préférés, Dave Hemstad et Ron Sparks, qui pèseront les avantages et les inconvénients des véhicules autonomes. Maintenant dans sa 10e saison sur CBC Radio One, The Debaters est le spectacle à succès où comics vont jusqu’au bout des pieds dans une bataille de rires et de la logique et le public choisit le gagnant. Steve et son casting sont heureux d’être à Ottawa pour la conférence de l’ACS et de vous inviter à faire partie de l’auditoire pour assister à ce moment unique dans une vie,-être répétée jamais à l’événement de la comédie.

MERCREDI

15 h 20 à 16 h 15

Mettant en vedette The Debaters en direct! « Les véhicules sans conducteur : le paradis ou l’enfer sur quatre roues? »

26 octobre

9 h à 11 h 30

Visite technique de stationnements Laissez nos hôtes vous offrir une visite guidée de l’excellence en stationnement à Ottawa, un événement très populaire auprès de nos représentants. Tous les sites à confirmer. LES TEMPS SONT PROVISOIRES ET SOUS RÉSERVE DE MODIFICATION.

POUR UNE LISTE DES PRÉSENTATEURS DE SESSION ET SUJETS VISITER:

PLANIFICATEUR DE CONFÉRENCE EN LIGNE

canadianparking.ca/planner/

canadianparking.ca/planner/

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

27


PARKING FACILITY STANDARDS

HOW DO YOUR PARKING GARAGES STACK UP? BY

Parking Excellence Recognized in Canada (PERC), later updated to the Parking Facility Standards Award program (PFSA) was the first parking facility evaluation program of its kind, and saw many Canadian parking organizations achieve success through participation in the program. Derived from these past award programs, a standard checklist of items required to meet acceptable, minimum standards for a parking facility has been further amended and endorsed by the Canadian Parking Association as the benchmark for measuring a facility against national standards. The objective of sharing this check list is to provide the tools necessary for operators to self-check their parking facilities against minimum requirements to manage and maintain a quality parking operation that sets it above others, and helps to improve the image of the industry. The standards cover a variety of facility types, from gravel lots to state-of-the-art parkades, both old and new. Through a comprehensive consultative process involving a team of parking professionals representing the municipal, airport, campus, private, and hospital sectors, a set of criteria emerged. The CPA’s Image Committee, comprised of board members from all Canadian sectors, worked in consultation with members from all regions of the country during various stages of development. Focus groups were conducted in five major cities across Canada: Vancouver, Calgary, Toronto, Montreal and Saint John. More than 300 participants from a range of community sectors were asked to share current and relevant information about their experiences using parking facilities. Keeping in mind that this study was conducted prior to the technological boom that has evolved and transformed the

28 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

industry over the past decade, the study’s main focus at the time was on the physical state of the parking facilities and the level of customer service provided to enhance the parking experience. Despite the development and introduction of new technology, maintaining standards in all aspects of a a parking facility continues to be a top priority. Studies revealed that customers observed the parking industry as being comprised of sub-standard operations where the customer’s safety and security was compromised. The objective of Two simple themes emerged from the sharing this check list focus groups: is to provide the tools

necessary for operators to self-check their parking facilities against minimum requirements to manage and maintain a quality parking operation that sets it above others, and helps to improve the image of the industry.

First, safety was the first and foremost concern of all. Female participants worried for their personal safety, and the males placed the higher priority on the safety of their cars!

Second, participants had plenty of stories to tell about negative experiences that had occurred in and around parking facilities, but not one was a personal experience. Rather, all incidents described were second and third-hand accounts. The results of the study were interesting – no complaints about price gouging, or lack of spaces, or over-zealous enforcement officers - but simply a poor image attached to the entire parking industry based primarily on perceptions and enhanced by some deficient operations. It doesn’t help to have the movie and television industry portray crime and acts of violence in darkened parking garages!


IN KEEPING WITH THE CPA’S MISSION, parking owners

and operators and managers are encouraged to adopt a set of standards for the facilities under their control and maintain them at a level that will demonstrate the integrity of the industry and continue to change the perceptions of parking patrons so that the industry is valued as contributors to their clients’ individual lifestyles and to the communities they serve.

The data was distilled and from that the following areas were determined to be the most important to participants: Safety, Enforcement, Lighting, Staff, Security, Maintenance Signage. Note that price was not an issue, provided the level of service in these areas was satisfactory.

To assist readers in understanding how to achieve a minimum, yet acceptable standard for operations, the CPA’s Technical Bulletin #10 is condensed into a short checklist. Simply review your parking operation against the criteria developed by the CPA’s panel of parking experts and adjust or correct the deficiencies.

The Canadian Parking Association commends its members who provide state-of-the-art parking facilities. The development of minimum standards for parking facilities is not intended to limit achievements already attained, but is provided as a guide for parking facility owners and managers to checklist the basic endorsed standards for their facilities, regardless of the type, location or influences that are outside of the operator’s control.

Budget provisions aren’t required to identify the areas in need of attention – it is a matter of making sure you are aware of what’s going on in your facilities by conducting regular inspections. It also doesn’t hurt to have a current record of deficiencies for budget planning, maintenance scheduling, insurance claims, etc.

When developing the checklist, requirements were kept at a practical level so that implementation and maintenance would be attainable by most parking owners/operators, regardless of size, location, availability of operating capital or regulatory issues imposed by outside organizations.

The Benefits of Achieving and Maintaining Standards Facility Owners/Operators

Parking Customers

Communities & Associations

• Maintaining standards developed and endorsed on a national level brings a sense of professionalism to your organization.

• Reliable services and facilities.

• Appropriate parking has a positive effect on local business.

• Increased usage and public recognition by repeat customers who come to expect quality services and facilities under your management.

• Clear understanding of regulations and expectations.

• Quality parking operations to frequent. • Ease of use when in a parking facility.

• Care and quality of parking facilities indicates customer appreciation.

• Improved your company’s image as a contributing community member.

• Parking operations will be recognized as a contributor to the economy. • Positive impact on a community vibrancy. • Portrays sound business/community practices.

• Reduce complaints from customers.

Benchmarking Achieving and maintaining national standards to be recognized in Canada as a provider of quality parking facilities will set your organization ahead of others. This process can also be used as an internal benchmark or measurement to influence budgets, planning and future development.

Process Using the checklist provided, review each of your parking facilities individually. Several of the standards will be common to all of your lots and garages, but the physical inspection is necessary for each site in order to identify and address unique deficiencies. Once you have completed the review, proceed with addressing deficiencies that have been identified. The Canadian Parking Association offers this and other Technical Bulletins to all of its members to maintain their parking operations at a level endorsed by the Canadian Parking Association.

these standards be found to be inadequate in protecting the public. Each property owner or manager must engage in practices in their parking facilities that adequately protect the public from loss or injury.

Some Deficiencies Can’t be Avoided In some instances, not all standards can be achieved for a variety of reasons. In such a case, the owner/operator is encouraged to review and record deficiencies and develop alternatives to mitigate the need for the particular item without compromising the integrity of the facility.

Raise the Bar Paying attention to the basics will pay off in the long run. Left unattended, small deficiencies or issues will soon accumulate and eventually will have an effect on how your customers perceive your organization. Simple steps taken to monitor and take action to correct issues goes a long way in changing perceptions and improving your image.

The Canadian Parking Association, by developing and publishing this checklist assumes no liability to its members or the public, should

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

29


STANDARDS CHECKLIST SIGNAGE APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Owner/Operator information and contact information clearly identified • Rates are posted at point of entry and point of payment • Content on compliance (enforcement) signage is clear and information is appropriately located • Appropriate security precaution signage is present (i.e. warnings and safety reminders) • Disabled parking space signage & stalls are clearly marked in accordance with local bylaw requirements • All prohibitions and restrictions, if any, are posted (i.e. height and weight limits, etc.) • Entries, exits and payment locations are clearly signed, including welcome signage at entrance

• Established policy and process to inspect the surface conditions regularly for possible hazards is in place

APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Pedestrian pathways are marked and kept clear of obstructions (landscaping, nonmotorized vehicles, other)

• A responsive appeals program to address officer (staff) errors early in the process is offered

• Site Lines are clear to all exits

• Established enforcement program that conforms to local by-laws and existing legislation

• CPTED (Crime Prevention through Environmental Design), or similar audits are conducted APPLIES TO SURFACE LOTS ONLY

• Established policy and process to inspect the surface conditions of the lot for possible hazards on a regular basis is in place APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• A multi-story structure with more than one floor should have: (a) Outside doors glazed

• Hours of operation are posted

(b) Glazing incorporated in stairwells and elevators

• Way-finding within the facility for both vehicles & pedestrians is present

(c) Where possible, supporting columns minimized

• Reserved spaces are clearly marked

(d) Unobstructed and wide stairwells

APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• Floor levels are properly signed for wayfinding and ease of vehicle retrieval

LIGHTING APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Standards for parking lots and structures established by the Illuminating Engineering Society of North America are observed • Standards for fixtures are maintained: shatter proof and protected fixtures as required APPLIES TO SURFACE LOTS ONLY

• Lights are properly positioned on the lot and at a suitable height for appropriate illumination; lights are clear of landscape obstructions

• Security fence is installed where required to prevent unauthorized people entering unnoticed

SECURITY APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• A responsive security patrol is conducted regularly and an effective surveillance program is in place

• Adequate audit control systems that can identify abuse by public/staff is used • The public has a means to contact security if a problem arises

• Light fixtures are properly located for maximum effect

• Remote monitoring such as cameras, audio alarms, call boxes, etc., are installed and tested regularly, with accurate records available for inspection

• Regular safety audits are conducted, and include representatives from various stakeholders such as customers, BIA’s, security consultants, etc.

• The organization promotes a voluntary compliance program that seeks to educate and communicate your purpose to your customers and the public; i.e. signage, clear restrictions: - No-go zones clearly marked - Rates/hours clearly posted - Consequences for non-compliance posted (tow, ticket, etc.) • Enforcement programs are consistent and fairly applied • Approved policies are available to address requests for cancellations • The signs at your facility and user instructions on your equipment are informative and conducive to voluntary compliance

MAINTENANCE SIGN MAINTENANCE

APPLIES TO SURFACE LOTS ONLY

• Staff have the ways and means to communicate with supervisor

• Staff are in uniforms at all times

• Issues are documented and reviewed to identify chronic problems or patterns

APPLIES TO STRUCTURES ONLY

APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Regular training programs and refresher courses are provided to staff

APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Staff are able to respond to security concerns

SAFETY

• Standard Operating Procedures manual for enforcement staff is reviewed and updated regularly

• Security staff are easily identifiable and in uniform

• Adjacent properties are protected from light spill over

• Energy-saving programs are in use, or being considered

ENFORCEMENT

APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• Control Rooms have sufficient means to monitor all levels and areas of the parking structure • The structure has crisis alert systems such as security alarms, emergency phones, call boxes installed which are tested regularly and in good working order at all times

30 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

• Signage is cleaned or replaced as needed to maintain professional appearance • General signage maintenance is performed at least once per year

PAINTING • Line re-striping is maintained as required to be clearly visible • Painting touch-ups are done annually

EQUIPMENT MAINTENANCE • Parking control equipment checked daily and preventative maintenance performed monthly • Parking control equipment is repaired immediately and is in good working order • Security equipment is tested regularly

LIGHT REPLACEMENT • Lighting lamps are replaced weekly or sooner to ensure proper light level standards • Ballasts are replaced as needed to ensure proper lighting levels at all times


JANITORIAL APPLIES TO SURFACE LOTS ONLY

• Trash pick-up, litter containers and liners are emptied daily

• Surface cracks are filled and/or leveled annually; potholes filled immediately; standing water cleared

• Equipment surfaces are cleaned regularly

• Curbstones are straightened and secured daily and no re-bar is protruding through surface

• Paved surfaces are power swept annually

APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• Dust control (gravel lots) regularly • Graffiti is removed immediately after each occurrence

• Landscaping maintained for professional appearance • Surface cracks patched annually

• Cashier booths are cleaned weekly, (including washrooms)

• Annual inspection of sprinklers and air quality monitors

• Drainage and catch bins are clear of litter APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• Regular engineering inspections of surface columns and walls

• Trash is picked up, litter containers and liners are emptied daily

• Deck surfaces are cleaned of major oil spills daily

• Stairwells, elevator lobbies and cabs are swept weekly (or as needed)

SNOW & ICE CONDITIONS

• Glass surfaces in stairwells and lobbies are cleaned as required

• Surfaces are de-iced immediately, and then on-going as required for vehicles and pedestrians

• Stairwells are mopped monthly (or more frequently, if needed)

• Snow plowing after five (5) centimeters of snow fall (more rapidly if icing)

• Equipment surfaces are cleaned regularly

• Snow removal after storm (if required)

• Power sweeping is done monthly, or on a rotating schedule by level (more frequently in winter)

APPLIES TO STRUCTURES ONLY

• Decks are power scrubbed annually • Dust control is done regularly • Drainage – drains are cleaned and flushed every three (3) months • Graffiti is removed immediately after every time it appears • Cashier booths are cleaned weekly (including washrooms)

SURFACE REPAIRS AND SAFETY APPLIES TO SURFACE LOTS ONLY

STAFF APPLIES TO SURFACE LOTS & STRUCTURES

• Standard Operating Procedures manual is available to staff and is reviewed and updated regularly • Staff are trained to be knowledgeable on rates and compliance requirements • Staff are trained regularly to provide customer service in diverse community, using clear communication skills • Staff are trained and updated regularly on the technical requirements of their jobs and kept abreast of new technology as it is implemented, and/or as it relates to their duties. • Staff appearance reflects a positive image of the organization. All front line staff are in uniform, or easily identifiable by Identification badges. If uniforms are worn, standards are in place for condition of uniform; i.e. clean and pressed

• De-icing surfaces on vehicles and pedestrians passageways • Snow plowing in entrance lanes and other exposed areas surrounding the structure after five (5) centimeters of snow fall (more rapidly if icing) • Snow removal from top deck of parkade after storm (if economical, or in accordance with the parkade’s specific structural capacity) • Adjacent pedestrian sidewalks cleared of snow and sanded and/or salted at all times

• Major oil spills are cleaned daily from paved surfaces

PARKER

Harry Renaud Carole (Dunlevie) Whitehorne Tom Arnold Dale Fraser Jorge Gonzalez Ken Petry John McBride For information regarding the Canadian Parking Association’s Technical Bulletins contact info@canadianparking.ca, 613-727-0700 n

• Landscaping maintenance as needed for tidy appearance, to ensure clear site lines and to eliminate potential concealment opportunities

EDITOR • RÉDACTRICE EN CHEF Carole Whitehorne carole@canadianparking.ca 613-727-0700 x 10

THE CPA ACKNOWLEDGES THE FOLLOWING CPA MEMBERS WHO CONTRIBUTED TO THE DEVELOPMENT OF THESE STANDARDS:

RESERVE YOUR ADVERTISING SPACE TODAY! Call 613-727-0700 for more details

ADMINISTRATION • ADMINISTRATION administrator@canadianparking.ca 613-727-0700 x 14

RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ESPACE DE PUBLICITÉ Les espaces de choix sont disponibles

DESIGN AND MARKETING CONCEPTION ET COMMERCIALISATION design@canadianparking.ca 613-727-0700 x 15

STAY CONNECTED TO THE CPA | RESTEZ CONNECTÉ À L’ACS

Distribution • Diffusion : 2,000

www.canadianparking.ca/contact

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

31


CCPFM C A NADI AN CER TIFIED PAR KING FAC IL IT Y MAN AG E R L A CANADI E N CERTIFIÉ D ’IN STA LLAT IO N D E ST AT IO N N E ME N T

egnahcretnI

ehT

 RANDA KACHKAR | UNIVERSITY OF ALBERTA / UNIVERSITÉ DE L’ALBERTA My career has spanned several business sectors including technology, retail, pharmaceuticals, property development and security planning, and systems implementation. When I came upon the position of Associate Director of Parking Services at the University of Alberta Parking Services, I was intrigued but wasn’t quite sure if the position could hold my interest, give me an opportunity to learn and grow or challenge me enough to keep me coming back each day.

Ma carrière m’a menée dans plusieurs secteurs d’affaires, incluant la technologie, la vente au détail, les produits pharmaceutiques, le développement immobilier et la planification de sécurité, et la mise en œuvre de systèmes. Quand j’ai obtenu le poste de directrice associée des services de stationnement à l’Université de l’Alberta, j’étais intriguée, mais je n’étais pas tout à fait certaine que le poste pourrait maintenir mon intérêt, me donner une occasion d’apprendre et de croître, ou être assez stimulant pour que je veuille revenir chaque jour.

I am here to tell you that in a very short time I have been quite challenged. I have learned that parking is about relationships, about accomplishment, about customer service, about technology, and about solutions and change – all the things that are covered in the CCPFM program. I am looking forward to the parking journey, and I look at being part of CPA as my safety net. n

Je suis ici pour vous dire qu’en très peu de temps, j’ai fait face à de vrais défis. J’ai appris que le stationnement est une question de relations, de réussites, de service à la clientèle, de technologie, de solutions et de changements. Toutes ces choses sont couvertes dans le programme CCPFM. J’ai hâte de vivre l’aventure du stationnement, et je vois mon appartenance à l’ACS comme mon filet de sécurité. n

PPP P A RKI NG PROFESSION AL PRIMER L ’ ABÉ CÉ DAI RE D U PR O FESSION N E L D U ST AT IO N N E ME N T  JOSH FORTIER | SECURITAS CANADA Being in the security industry for over 8 years, I have had various opportunities to work in, and represent areas that include Emergency Preparedness Planning, Account Operations, Healthcare Policy, Budgeting, Facility Operations, Parking Enforcement and Environmental Health and Safety.

Étant dans l’industrie de la sécurité depuis plus de 8 ans, j’ai eu diverses occasions de représenter et de travailler dans des domaines incluant la planification des mesures d’urgence, les opérations des comptes, les politiques de soins de santé, le budget, l’exploitation des installations, le contrôle du stationnement, et la santé et la sécurité environnementales.

Currently, as the Branch Manager for Securitas Canada Ltd., I manage various client sites which represent approximately 8,000 permanent and temporary hours per week distributed amongst more than 200 security professionals in the Greater Toronto Area. Certifications such as the Parking Professional Primer (PPP) help us to better understand our customers, while strengthening the professional relationship. n

En tant que directeur de succursale pour Securitas Canada Ltd., je gère présentement divers sites clients qui représentent environ 8000 heures permanentes et temporaires par semaine distribuées parmi plus de 200 professionnels de la sécurité dans la région du Grand Toronto. Les certifications comme le Parking Professional Primer (l’introduction pour les professionnels du stationnement ou PPP) nous aident à mieux comprendre nos clients, tout en renforçant la relation professionnelle. n

CPA TRAINING PROGRAMS FOR INFORMATION VISIT CANADIANPARKING.CA/TRAINING-AND-CERTIFICATION/

32 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


High Speed High Performance TNR’s roll-up doors are ideal for

Urban Environments • • •

Parking Garages Condominiums

• Auto Dealerships • Commercial Buildings

Office Buildings

1-866-792-9968

info@tnrdoors.com

TNRdoors.com/parkermagazine

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

33


LE PAYSAGE CHANGEANT DU STATIONNEMENT AU CANADA

PAR BILL SMITH

Nous vivons

à une époque de grands changements en ce qui concerne le stationnement. L’industrie a été révolutionnée au cours des dernières années par le développement de plusieurs nouvelles technologies conçues pour rendre le stationnement plus convivial pour les clients, tout en profitant aux propriétaires et aux exploitants en rendant les opérations plus faciles à gérer. Ces avancées technologiques ont transformé la façon dont les propriétaires et les exploitants gèrent leurs actifs de stationnement, et elles ont même changé la façon dont les conducteurs approchent le stationnement. Aujourd’hui, nous sommes à l’aube d’une autre révolution technologique qui aura d’extraordinaires implications pour l’industrie du stationnement. L’âge du véhicule connecté et de la voiture sans conducteur sera bientôt là et ils présenteront une gamme de défis et de possibilités. Bien que ces futurs véhicules puissent ressembler à de la science-fiction, ils joueront très bientôt un rôle important dans notre système de transport.

Être connecté Le véhicule connecté est déjà en voie de devenir une réalité. Dans quelques années seulement, toutes les nouvelles voitures seront dotées de communications entre le véhicule et les infrastructures et seront connectées au réseau. Nos véhicules pourront communiquer avec la technologie de la circulation et recommander des routes pour éviter les embouteillages et atteindre notre destination plus rapidement. Ils nous mèneront aussi directement aux places de stationnement libres et paieront automatiquement pour la durée exacte du stationnement. Selon Nigel Bullers, directeur général d’EasyPark à Vancouver, le principal défi pour les exploitants et les gestionnaires de stationnements municipaux est de prédire ce que les futurs

34 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

véhicules connectés seront capables de faire. Il affirme qu’ultimement, une rencontre des esprits sera nécessaire pour déterminer ce que les fabricants automobiles pensent que leurs véhicules intelligents devraient faire et ce que les consommateurs souhaitent réellement. « Il n’est pas aussi facile que cela puisse paraître de prédire les caractéristiques qui seront présentes et la façon dont les exploitants et les municipalités devraient effectuer leur planification », indique Bullers. « Regardez votre téléphone intelligent et la façon dont vous l’utilisez. Nous avons tous un téléphone rempli d’applications, mais la plupart d’entre nous en utilisent surtout une ou deux. La grande question qui se pose aux fabricants automobiles est de savoir quels types de fonctionnalités les gens voudront avoir. Pour les exploitants et les planificateurs municipaux, cette incertitude peut rendre la planification plus difficile concernant les véhicules connectés. » Bullers pense que la première étape est d’examiner les technologies que nous utilisons déjà. « Nous sommes déjà habitués à payer automatiquement les péages de pont et de route avec des transpondeurs », indique Bullers. « Nous aimons la commodité de ne pas avoir à nous arrêter et à chercher de la monnaie, et nous ne réfléchissons plus à deux fois au paiement automatisé. » « Pensez à l’inconvénient de payer pour le stationnement », poursuit Bullers. « Ne serait-il pas logique de pouvoir payer automatiquement pour le stationnement de la même façon? Un véhicule connecté, avec une application téléphonique ou une application sur le tableau de bord connectée à votre téléphone, pourrait se charger de toute la planification et des transactions associées à votre place. Il pourrait consulter votre horaire pour voir que vous avez un rendezvous au centre-ville, se connecter à votre GPS pour vous guider vers le stationnement le plus proche et payer pour ce stationnement. Après votre réunion, vous pourriez utiliser votre téléphone pour vous rappeler où vous êtes stationné, puis votre téléphone ou votre voiture connectée pourrait


« La première voiture a eu un impact énorme sur la société au 20e siècle », indique Kirk. « L’impact du véhicule automatisé sera similaire. » informer l’installation de votre départ pour qu’elle mette fin au paiement pour le stationnement. »

stationner quatre voitures dans un espace qui aujourd’hui ne peut en accueillir que trois. »

L’expérience du véhicule intelligent imaginée par Bullers fournirait une expérience intégrée pour les conducteurs. Une grande partie de la technologie nécessaire à cette expérience est déjà disponible sur nos téléphones cellulaires, et les fabricants automobiles ont déjà commencé à l’intégrer dans les tableaux de bord de nos véhicules.

« Des études qui examinent attentivement les données de déplacement, la possession de voiture et des services par abonnement comme Uber indiquent que la demande de stationnement pourrait ultimement diminuer de 40 % », indique Smith.

« L’autopartage est populaire dans plusieurs grandes villes canadiennes, et ceci ajoute un niveau de complexité », indique Bullers. « Comment facturer le conducteur quand il utilise un service d’autopartage? Nous devrons trouver une réponse à cette question. » « Ultimement, plusieurs des réponses seront trouvées par essais et erreurs », poursuit Bullers. « Nous devons simplement tâter le terrain et voir où vont les choses. »

Préparez-vous pour les voitures sans conducteur L’automatisation que nous connaîtrons avec l’arrivée des véhicules connectés représente un simple avant-goût de ce qui attend l’industrie au cours des 10 à 20 prochaines années. Selon Barrie Kirk, directeur général du Canadian Automated Vehicles Centre of Excellence (Centre d’excellence des véhicules automatisés du Canada ou CAVCOE), les véhicules automatisés sont à nos portes et ils transformeront les routes du Canada. « La première voiture a eu un impact énorme sur la société au 20e siècle », indique Kirk. « L’impact du véhicule automatisé sera similaire. » L’avantage le plus important des véhicules automatisés sera la sécurité. Selon Kirk, nous pouvons nous attendre à une diminution de 80 % des accidents et des décès sur les routes. Au Canada, ceci se traduira par jusqu’à 1600 décès de moins par année. Bien que cette technologie sera très bénéfique dans son ensemble, Kirk croit qu’elle mettra à dure épreuve l’industrie nationale du stationnement. « À partir de 2020, le modèle d’affaire de l’industrie du stationnement sera fortement perturbé », déclare Kirk. « La demande de stationnement diminuera parce qu’il y aura plus de taxis sans conducteur et de services de covoiturage, ce qui mènera à une réduction de la demande pour les voitures privées. La famille canadienne moyenne pourra économiser environ 3000 $ par année en utilisant des taxis sans conducteur plutôt que des véhicules privés parce qu’elle n’aura pas à payer pour l’entretien ou le stationnement. » Mary Smith, vice-présidente directrice de la consultation en stationnement pour Walker Parking Consultants, convient que les véhicules sans conducteur changeront le paysage de l’industrie du stationnement. Cependant, elle croit que l’impact des véhicules sans conducteur se fera plutôt sentir vers 2030 seulement. L’âge moyen des véhicules sur la route est de 11 ans, et il faudra du temps avant que les véhicules plus récents soient remplacés par des véhicules sans conducteur. « Ce qui se produira, c’est que nous aurons le stationnement autonome bien avant que des véhicules vides se promènent dans les villes », déclare Smith. « Grâce à ce fonctionnement, le véhicule vous déposera et utilisera le guidage de stationnement pour se stationner automatiquement. Comme les portes du véhicule n’auront pas besoin d’être ouvertes après le stationnement, nous pourrons

« De nos jours, la famille typique possède en moyenne 2,1 voitures », poursuit Smith. « Mais selon une étude de l’Université du Michigan, ce nombre pourrait passer à 1,2 (une réduction de 43 %), car une voiture familiale sans conducteur pourrait effectuer tous les déplacements de la famille. Une autre étude de l’Earth Institute (l’Institut de la terre) à l’Université Columbia a examiné Ann Arbor, au Michigan, et a découvert que les services de voiture par abonnement pourraient entraîner une réduction de 51 % de la possession de voiture. En considérant le déplacement des non-résidents et tout le stationnement des visiteurs, nous devrions aussi voir une réduction d’environ 40 % de la demande de stationnement, avec les réductions les plus importantes dans les zones urbaines et des réductions moindres dans les banlieues et les zones rurales. » Selon Smith, il existe plusieurs facteurs qui mèneront à moins de véhicules privés dans les zones urbaines alors que les chiffres se maintiendront dans les zones plus éloignées. D’abord, les véhicules sans conducteur par abonnement seront plus répandus dans les villes, et les économies qu’ils offrent pourraient pousser les familles à réduire le nombre de véhicules qu’elles possèdent. Aujourd’hui, la famille typique possède en moyenne 2,1 voitures, mais selon Smith, ce nombre pourrait passer à 1,2 pour la prochaine génération. Un autre facteur qui alimentera la tendance est le style de vie privilégié par la génération Y. Alors qu’ils se marient et qu’ils commencent à élever des familles, plusieurs déménageront dans les banlieues pour avoir accès à des écoles et à du logement plus abordable. Cependant, ils ne devraient pas changer leur style de vie de façon importante et ils déménageront plutôt dans des zones mixtes au centre-ville qui sont favorables à la marche, où ils peuvent facilement utiliser le transport en commun ou se rendre au travail à pied. Ultimement, nous pourrions voir une augmentation de 33 % de la capacité combinée à une diminution de plus de 40 % de la demande. Ceci pourrait avoir pour résultat jusqu’à 75 % moins d’espace dévoué au stationnement. Alors, comment les propriétaires, les exploitants et les planificateurs de stationnements municipaux devraient-ils se préparer pour cette nouvelle réalité? Selon Mary Smith, la préparation a commencé dans les cercles de planification, mais plusieurs planificateurs font fausse route. « Certains planificateurs et concepteurs suggèrent que les nouveaux garages de stationnement devraient être conçus pour être convertibles à d’autres utilisations à mesure que l’espace nécessaire au stationnement diminue. Mais je pense qu’il s’agit d’une erreur », déclare Smith. « Premièrement, il est beaucoup plus dispendieux de concevoir des garages convertibles que ce que pensent la plupart des planificateurs. Ils sont des bâtiments conçus pour cet usage, et il est extrêmement risqué de deviner ce que sera l’utilisation future du terrain, sans parler du design pour répondre au marché de l’avenir. Nous avons conçu beaucoup de garages en vue d’une expansion future au cours de nos 50 ans d’histoire, et une poignée d’entre eux seulement ont été agrandis. Deuxièmement, le déclin de l’espace requis pour le stationnement se produira sur une longue période, et non du jour au lendemain. Quand la demande

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

35


Smith suggère qu’au lieu de planifier pour la réaffectation future des nouvelles structures, il faudrait les bâtir en fonction de la nouvelle réalité. diminuera, les propriétaires de stationnement ne convertiront pas leurs nouveaux garages. Ils développeront de nouveaux bâtiments sur les terrains de stationnement et à mesure que la demande diminuera davantage, ils démoliront et convertiront les structures plus anciennes sans remplacer le stationnement. C’est uniquement dans le cas relativement rare d’un garage de stationnement neuf desservant une propriété entière que la conception en vue d’une conversion future est logique. » Smith suggère qu’au lieu de planifier pour la réaffectation future des nouvelles structures, il faudrait les bâtir en fonction de la nouvelle réalité. L’embarquement et le débarquement seront un problème avec le stationnement automatique, et encore plus avec les véhicules sans conducteur. S’il n’y a pas de place pour ceci à l’extérieur de la structure de stationnement, le concepteur devrait prévoir l’embarquement des passagers peu après l’entrée (qui devra ensuite répondre aux exigences des zones d’embarquement de passagers pour les personnes handicapées). Le développement résidentiel présente un autre ensemble de défis et de possibilités. Selon Mary Smith, ces tendances auront un impact particulièrement important sur la demande de stationnement résidentiel, qui diminue déjà en raison de la génération Y et des services de covoiturage. « Mon conseil aux promoteurs résidentiels qui pensent avoir besoin de deux niveaux de stationnement est d’en construire un et d’utiliser des empileurs pour stationner les deuxièmes voitures des ménages », indique Smith. « Quand la tendance diminuera et que ces

espaces résidentiels ne seront plus nécessaires, ils pourront être convertis en unités d’entreposage pour les résidents, qui semblent toujours inadéquates de toute façon. Ne construisez pas plus de stationnements; soyez créatifs quant à l’utilisation du stationnement que vous construisez. » Selon Smith de Walker et Kirk de CAVCOE, les propriétaires et les exploitants de stationnement connaîtront des diminutions importantes des revenus de stationnement, pour lesquelles ils devraient se préparer. « Des pertes de revenus encore plus importantes attendent les villes », indique Smith. « Les villes perdront des revenus provenant non seulement du stationnement sur rue et hors rue, mais aussi des contraventions, et dans certains cas, des taxes de stationnement et des taxes de vente sur le stationnement privé. Par exemple, les espaces de stationnement sur rue avec parcomètre sur chaque bloc seront probablement convertis en zones d’embarquement des passagers. Les villes doivent se préparer pour ces pertes. » Smith suggère aussi que les autorités municipales du transport formeront des partenariats avec des cabinets privés pour fournir et entretenir l’infrastructure nécessaire aux véhicules sans conducteur pour ensuite partager les revenus des services de voiture par abonnement. Ceci est similaire au réseau électrique qui a été développé aux États-Unis dans les années 1890 et qui continue d’être entretenu aujourd’hui grâce aux redevances d’utilisation. Kirk de CAVCOE suggère que les propriétaires et les planificateurs municipaux cherchent d’autres sources de revenus de stationnement. « Les exploitants pourraient avoir l’occasion de développer du stationnement à l’extérieur des villes où les véhicules pourraient être nettoyés ou entretenus », indique Kirk. « L’heure est finalement arrivée pour la technologie des véhicules électriques, et ces stationnements et installations d’entretien éloignés pourraient être les endroits parfaits pour nettoyer et entretenir ce type de véhicules. » Bien sûr, s’il y a une chose que nous savons, c’est que le comportement humain est imprévisible. Bullers d’EasyPark n’est pas convaincu que l’acceptation des véhicules sans chauffeur poussera nécessairement les familles à réduire le nombre de voitures qu’elles possèdent. « Les voitures ne sont pas uniquement un mode de transport, elles sont aussi une forme d’expression de soi », indique Bullers. « De plus, plusieurs d’entre nous aiment pouvoir apporter nos effets avec nous. Nos voitures sont remplies de vêtements, de bâtons de golf ou d’autres objets que nous aimons avoir avec nous quand nous nous déplaçons. » Selon Mary Smith, cela est possible, mais la plupart des gens croient que ce sont les avantages quant à la sécurité qui feront augmenter l’utilisation des véhicules sans conducteur. Les télématiques dans les véhicules sauront que c’est le conducteur en mode manuel qui a causé un accident, et les primes d’assurance monteront en flèche pour ceux qui choisissent de ne pas utiliser le mode automatique. Dans tous les cas, il est clair que nous devons repenser la façon dont nous approchons le stationnement. Ces technologies vont modifier radicalement l’approche du public concernant la conduite et le stationnement. L’industrie du stationnement doit s’y préparer. « Nous devons mettre fin à la philosophie selon laquelle plus est toujours mieux », déclare Smith. « Nous devons commencer à penser à construire juste assez de stationnements pour permettre au commerce de prospérer. La demande est déjà en train de diminuer et cette tendance va s’accélérer. » n

36 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016


CPCI CERTIFICATION... SUPERIOR QUALITY ASSURANCE!

Project: Halifax Stanfield International Airport Architect: NORR Architects, Engineers and Planners

THE PROGRAM The CPCI Certification Program qualifies precast concrete manufacturers who fabricate architectural, structural and specialty precast concrete products. Manufacturers must adhere to CPCI Certification criteria that include the more stringent requirements of CSA Standard A23.4-16, including Appendices A and B, and PCI MNL-116 and 117.

CPCI CERTIFICATION BY PROCESS OFFERS KEY BENEFITS TO OWNERS, ARCHITECTS, ENGINEERS AND CONTRACTORS.

www.precastcertification.ca CERTIFIED

Member


GESTION OPTIMUM DES STATIONNEMENTS

INFORMATIQUE DÉCISIONNELLE : (BUSINESS INTELLIGENCE-BI)

LA PROCHAINE INNOVATION MAJEURE INTRODUCTION : BUSINESS INTELLIGENCE DANS LE STATIONNEMENT : L’ART DE MAITRISER LES MEGADONNEES (BIG DATA) Chaque fois qu’une voiture entre dans un stationnement, elle laisse une piste. Une piste de données, pour être plus précis. Une barrière se lève pour laisser entrer une voiture, un paiement est effectué, une barrière se lève à nouveau pour la laisser sortir. La date et l’heure d’entrée et de sortie de cette voiture, le montant déboursé par le conducteur, la méthode de paiement utilisée et plus encore; toutes ces données ont été enregistrées. Lorsque le stationnement connait un fort achalandage, comme c’est le cas pour un aéroport ou un hôpital, cette piste de données devient immense. De quelle taille? Aussi vaste que le « big data » (mégadonnées, en français), le terme relativement nouveau qui fait référence à la collecte et le stockage de grandes quantités d’informations pour en faire l’analyse. Parmi les chefs d’entreprise interrogés, 85 % ont affirmé croire que le big data allait drastiquement changer la manière dont ils font des affaires. Et les statistiques soutiennent leur perception : le volume des données semble vouloir doubler chaque 1.2 an. Un autre fait démontre que les entreprises qui utilisent l’analyse de données sont 5 fois plus susceptibles de i prendre des décisions plus rapides . Les mégadonnées peuvent engendrer des rendements élevés pour les entreprises. De nos jours, les mégadonnées sont un

38 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

95% des automobiles passent l’essentiel de leur temps dans l’immobilité : une automobile est stationnée en moyenne 95% du temps.

90% des automobilistes circulant en ville chaque jour vont chercher une place de stationnement à un moment ou un autre.


méga-enjeu – un peu comme le « nouveau pétrole » - de l’économie numérique. Mais le big data présente aussi un grand défi, en raison de la taille immense et la complexité des données qui en sont extraites, la haute vitesse et la complexité des flux de données - lesquels peuvent être imprévisibles - et le fait que les données proviennent de sources multiples. Tout ceci les rend difficiles à lier, harmoniser, et transformer à travers les systèmes informatiques. Les données, à elle seule, ne valent pas grand-chose. De nombreuses organisations se frappent à un mur en tentant de les maîtriser : une partie du problème réside dans le fait qu’une majorité d’entreprises dépense 80 % de leur temps à la collecte manuelle des données pour analyse, menant à des inexactitudes. Des données insuffisantes ou le « manque de compréhension des données » sont citées comme premières raisons de dépassement de coûts d’un projet et peuvent occasionner des frais aux entreprises de l’ordre de 20 à 30 % de leurs revenus d’exploitation. Encore plus percutant : des données insuffisantes à elles seules coûtent annuellement aux entreprises américaines jusqu’à 600 milliards de dollars. Un montant qui est loin ii d’être négligeable . Le big data peut apporter de grands insights, mais ceci appelle aussi des analyses poussées afin que les entreprises puissent demeurer des joueurs de premier ordre et convertir les données brutes en revenus bien tangibles.

INTRODUCTION A LA BUSINESS INTELLIGENCE. EN QUOI EST-CE DIFFERENT DU BIG DATA? Bien que le big data et la Business Intelligence aient de nettes similitudes et chevauchements, ils présentent des processus complètement différents qui jouent des rôles spécifiques. Globalement, le big data fait référence à l’action de générer, capter et, habituellement, traiter une immense quantité de données sur une base continue. Les systèmes de Business Intelligence combinent la collecte de données, leur stockage et la gestion de connaissances avec des outils d’analyse, pour exposer de complexes informations internes et concurrentielles qui orientent les décideurs et planificateurs vers des iii décisions ciblées . Autrement dit, la BI assiste dans la prise de décision opérationnelle et stratégique. Mais attention, car simplement faire rapport d’une entreprise et de sa compétition, ce qui est la force de bien des logiciels BI existants, n’est plus suffisant dans l’environnement concurrentiel d’aujourd’hui. Posséder le système BI adéquat est essentiel pour organiser et analyser le big data. CIO.com a posé la question à des dizaines d’experts de BI et à des responsables informatiques. Voici quelquesiv uns de leurs énoncés : 1. Il fournit des réponses rapides aux questions critiques de l’entreprise. 2. Il aide à aligner les activités commerciales avec la stratégie d’entreprise. 3. Il peut habiliter les employés en leur offrant la possibilité de prendre des décisions éclairées basées sur les données qui influent sur la rentabilité de l’entreprise. 4. Il réduit le temps passé à l’entrée et à la manipulation des données. 5. Il fournit les insights des clients, permettant aux entreprises de découvrir des modèles au sein des comportements des utilisateurs. 6. Il permet d’identifier les zones de réduction des coûts.

BI DESTINE A L’EXPLOITATION DU STATIONNEMENT Au Royaume-Uni, où le marché du stationnement est très mature, la Business Intelligence est utilisée efficacement depuis environ 15 ou 16 ans dans ce domaine. En règle générale, ils considèrent comme essentielle la présence d’experts en analyse de données, lesquels peuvent personnaliser avec précision l’ensemble de celles-ci, et plus spécifiquement à chacun des stationnements. Les experts en BI du stationnement peuvent fournir : • Précision - Ceci est la base et est essentiel dans toutes les analyses. • Chargement des données historiques - Critiques et analyse des résultats passés, facilement et correctement téléchargées dans un outil de Business Intelligence. • Automatisation / Vitesse - Les données doivent aujourd’hui être mises à jour et disponibles 24/7. Pour ce faire, un ultra-rapide et robuste ETL (Extract, Transform and Load ou extracto-chargeur, en français) traite les données à partir de la source et fonctionne n’importe quand, que ce soit en temps réel ou une fois par jour. • Rapports dynamiques et tableaux de bord - La possibilité de visualiser des données via de multiples dispositifs tels que des tableaux de bord interactifs. Des rapports personnalisés qui ne peuvent être analysés par des tableaux de bord devraient être mis à jour simplement en appuyant sur une touche. Ainsi, pas de temps gaspillé à la prise de décisions. • Les données transactionnelles - La capacité à prospecter un détail au niveau transactionnel, si nécessaire. Comme les données sont souvent chargées à ce niveau, les clients ont souvent besoin de suivre les comportements sur une base individuelle, par groupes et / ou par employés. Cela peut aider les exploitants à s’assurer qu’il ait un minimum de diminution de revenus en tout lieu.  • Facilité d’utilisation - Vous pouvez utiliser l’outil sur une base quotidienne s’il est facile à utiliser. Une journée unique de formation devrait permettre aux opérateurs d’examiner et d’effectuer une analyse ad-hoc. Les systèmes de Business Intelligence sont presque toujours pleinement intégrés avec les outils actuels, tels que Microsoft Excel, ce qui assure une courbe d’apprentissage plus rapide. • Service et soutien - Une équipe d’analystes et de techniciens sur appel se consacre à répondre à vos exigences de tous les jours. Des ressources dédiées devraient également être fournies sur place, ou du siège social, bien que de nombreuses organisations n’emploient toujours pas d’analystes à temps plein ou partiel.

BI DESTINE A L’EXPLOITATION D’UN STATIONNEMENT D’AEROPORT Il y a un grand besoin, auprès des exploitants de stationnement, de traiter correctement et d’optimiser les données disponibles, en particulier pour certaines opérations-clé. Pour les aéroports par exemple, le stationnement est, dans la plupart des cas, la plus grande source de revenus non aéronautique, et ceux-ci triment dur pour capter les informations clients, lesquelles leur permettront d’offrir un meilleur service à la clientèle et une meilleure compréhension des modèles de comportement. Le défi réside souvent dans la capacité à convaincre des clients transitoires à réserver en ligne, sans pour autant diluer leurs recettes. Un système de Business Intelligence efficace est nécessaire. En Grande Bretagne par exemple, le défi est maintenant d’attirer les

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

39


ANALYSE PREDICTIVE BI: PARTAGE DES DONNÉES AFIN D’AMÉLIORER LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Pour aider Air Canada - le plus important partenaire aérien de l’aéroport Toronto Pearson - à offrir la meilleure livraison de bagages dans sa catégorie, l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) a permis un plus grand partage des données de ses systèmes automatisés, afin que le personnel de la compagnie aérienne puisse en suivre avec précision les performances et y apporter des améliorations de manière proactive. Avec un accès en temps réel aux données du système de bagages, Air Canada est en mesure de mieux suivre tous les bagages de l’enregistrement jusqu’au chargement dans les avions, y compris pour les vols en correspondance. Source GTAA Annual Report 2015, en ligne : https://www.torontopearson.com/uploadedFiles/GTAA/ Content/Publications/GTAA_AR_2015_FINAL.pdf

La Business Intelligence, c’est le domaine de l’analyse descriptive. Elle fournit un rapport d’analyse rétrospective de ce qui est arrivé et de ce qui se passe actuellement. La BI est une vue du rétroviseur sur une activité commerciale donnée. L’analyse prédictive est une analyse prospective : fournissant des perspectives d’avenir pour l’entreprise, prédisant ce qui devrait arriver (habituellement en se basant sur des probabilités) et pourquoi cela devrait se produire v. Donc, alors que la BI utilise la technologie pour décrire le passé, l’analyse prédictive utilise la même technologie pour prévoir le futur et l’influencer. Les organisations peuvent utiliser des données de performance historiques afin d’extrapoler et faire des prédictions vi quant à l’avenir et poser des gestes qui influenceraient ces résultats . Une autre façon de voir les choses serait la suivante : les applications BI ratissent cette montagne de nouveaux clients, de marchés, de « social listening » et d’applications en temps réel, de cloud, ou de données sur les performances d’un produit. L’analyse prédictive est l’étape suivante, traitant toute l’information brute, de façon à en tirer le meilleur pour acquérir de nouveaux insights bien tangibles, et se démarquer de la concurrence.

TARIFICATION DYNAMIQUE clients par l’intermédiaire de canaux directs et de réduire les réservations coûteuses via des tiers partis. Assistés de leurs partenaires de stationnement, ceci assure aux aéroports de capter le maximum de chaque dollar des revenus non aéronautique.  Traditionnellement, les aéroports se sont fiés aux gestionnaires des sites de stationnement et aux services de soutien administratifs pour fournir des informations et des statistiques de base. Dans la plupart des cas, ce mode de collecte de données existe toujours, mais puisque la réservation en ligne prend de l’ampleur, de plus en plus d’aéroports et d’exploitants de stationnements embauchent des analystes et des gestionnaires de rendement. Ceci a entraîné une révision des systèmes en place, mais aussi de l’équipement de stationnement de chaque emplacement.

LES FACTEURS DE REUSSITE DE L’IMPLANTATION DE BI A L’AEROPORT • Ensembles de données-clés - Accent particulier sur la création d’ensembles de données d’une importance capitale et requêtes spécifiques par client. • Communications avec les opérations sur le terrain, un élément crucial afin d’assurer ce qui est rapporté et prévoir ce qui survient. L’équipe d’exploitation et le personnel de terrain sont la ligne de front et les premiers à accueillir les clients. Ils sont aussi les premiers à recevoir les commentaires sur les services et les tarifs. • Un outil de Business Intelligence à la fine pointe est essentiel afin de mesurer l’impact des changements de prix constants et des lancements de produits. • Une bonne compréhension de l’équipement de stationnement et des systèmes de réservation back-end. Peu importe le degré de sophistication d’un système de tarification, s’il n’y a pas de communication entre les différents systèmes, il devient inutile. • La précision du processus d’importation des données de réservations en ligne vers l’équipement de stationnement est indispensable. Le défaut de concilier correctement cette source de données, par le biais d’un processus automatisé, peut conduire à d’importantes pertes de revenus et de transactions.

40 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

L’analyse prédictive permet aux opérateurs de grands terrains, tels que les aéroports, d’offrir le bon produit, au bon prix, au bon moment. Les exploitants ont le choix entre les modèles de gestion des recettes dynamiques semi-automatiques ou entièrement automatisés, avec des systèmes qui peuvent générer et distribuer des tarifs pour plus de 50 produits à un seul emplacement, pour un maximum de deux ans à l’avance et pour toute durée de séjour. Dans la plupart des cas, des tableaux de bord spécifiques et des rapports prospectifs sont examinées sur une base quotidienne, mettant en évidence les variations de la demande par rapport à des prévisions pouvant déclencher une recommandation de tarifs ou toute autre action. Notre expérience indique que les entreprises qui utilisent la tarification dynamique ont rapporté des gains annuels de revenus de l’ordre de 7 % dans un environnement mature, et allant jusqu’à 20 % dans les endroits où ces méthodes n’avaient pas encore été utilisées.

ANALYSE PRÉDICTIVE : LA RAPIDITÉ, UN FACTEUR ESSENTIEL Un système de BI efficace peut analyser les mégadonnées (big data) en temps réel ou à peu de chose près, permettant à une entreprise de réagir avec beaucoup plus de souplesse que ses concurrents. Par exemple, il y a de cela quelques années, les chercheurs du MIT Media Lab utilisèrent les données de localisation des téléphones portables pour savoir combien de personnes se trouvaient dans les stationnements du Macy’s pendant le Black Friday, point de départ de la saison des achats de Noël aux États-Unis. Cela a permis d’estimer les ventes du détaillant en ce jour critique, avant même que Macy’s lui-même n’ait enregistré ces ventes. Des insights rapides de ce type peuvent fournir un net avantage concurrentiel aux gestionnaires. Source : Andrew McAfee and Erik Brynjolfsson, Harvard Business Review, October 2012, Big Data: The Management Revolution, online: https://hbr.org/2012/10/big-data-themanagement-revolution


BI APPLIQUE AU STATIONNEMENT INTELLIGENT SUR RUE Un logiciel de Business Intelligence peut trier les données d’espaces de stationnement d’une ville, prédire et afficher graphiquement les rues ayant un plus grand nombre de places disponibles. Il peut également cartographier ces informations en fonction du temps, localisant avec précision les rues aux endroits et aux moments où les conducteurs sont le plus susceptibles d’avoir besoin d’une place. Visiblement, nous entrons dans une ère de « stationnement intelligent ». L’avancement rapide de la BI dans les technologies de stationnement engendre une nouvelle efficacité, un meilleur contrôle des revenus et des dépenses et améliore le service à la clientèle. Il existe des solutions qui permettraient aux automobilistes, à travers un réseau de capteurs installés sur la route, de voir les places de stationnement disponibles en temps réel, ainsi que les tarifs pour celles-ci. L’information sera affichée sur des panneaux à messages variables (PMV), téléphones mobiles et GPS pour informer et guider les conducteurs, leur fournissant ainsi des services supplémentaires (pour localiser une voiture garée par exemple). Quoi qu’il en soit, peu importe l’équipement de contrôle utilisé - à des degrés variables, ils emmagasinent tous des données sur les utilisateurs, leurs habitudes et leurs besoins –, les données doivent être analysées adéquatement afin d’améliorer le service à la clientèle et optimiser les opérations.

ÉTUDE DE CAS : NEW YORK À New York, Park Assist™ a annoncé trois nouvelles plateformes icloud. Find-Your-Car™ permet aux utilisateurs de retrouver leur voiture stationnée à l’aide d’un numéro de compte, numéro de billet ou code à barre. Park Finder™ fournira une interface aux voitures sans conducteur afin de les diriger vers un espace de stationnement disponible, moins approprié pour une personne humaine. Pendant ce temps, Park Insights™ permettra aux consommateurs, par exemple, de combiner analyse d’achats et données, leur offrant ainsi une meilleure compréhension des comportements et préférences des acheteurs. Source : http://www.parkassist.com/2015/park-assist-introduces-added-businessintelligence-features-and-parker-centric-conveniences-through-new-cloudplatform/

ÉTUDE DE CAS : TORONTO Ne pas savoir où se trouve un stationnement, s’il existe, ou encore quel en est le tarif, est un vrai casse-tête pour chaque utilisateur. Michael Back est le fondateur et PDG d’un start up appelé HonkMobile. L’application affiche des espaces avec parcomètres sur spaces de stationnement hors rue, ainsi que leur tarif à l’heure ou au quotidien, pour plus de 550 emplacements dans la grande région de Toronto. Le but est de connecter tout propriétaire d’espace – du plus petit emplacement de condo jusqu’à l’immense terrain comptant un millier d’espaces – aux conducteurs. Honk a pour but de faire ce qu’Airbnb et Uber ont fait pour l’hébergement et le transport : transformer une place de stationnement vide en bien immobilier disponible. Source : http://www.theglobeandmail.com/globe-drive/news/trans-canadahighway/canadian-app-lets-drivers-find-parking-spot-before-leaving-the-house/ article29953827/

BI APPLIQUE AU STATIONNEMENT INTELLIGENT HORS RUE Quand il est question de vastes terrains de stationnement, les données établies spécifiquement pour ce genre d’exploitation peuvent combler les besoins des exploitants et fournir des résultats immédiats. Les systèmes génériques disponibles sur le marché, ou les entreprises startup de BI, affirment être capables de mener chacune de leurs opérations à des revenus additionnels, même sans une expérience approfondie du pays ou de l’environnement commercial. Cependant, les nombreuses tentatives de transformer les données par le biais d’algorithmes qui sont utilisés dans une grande variété de terrains d’importance - tels que les hôtels, les aéroports, les hôpitaux, etc. - ne sont pas adaptées aux besoins de l’exploitant individuel. Des experts dans ce type spécifique de stationnement hors rue sont nécessaires afin de permettre la personnalisation des outils de BI et ainsi en assurer le fonctionnement efficace pour l’exploitant et produire de précieux résultats qui lui sont propres. Parallèlement, une partie intégrante du processus repose sur la compréhension du comportement et des tendances de la clientèle spécifique. La combinaison de la dynamique holistique d’un stationnement spécifique avec le comportement des clients peut produire des prévisions précises et ceci, sur une base quotidienne. Les avantages sont nombreux, ce qui permet aux exploitants de mieux prévoir : • La date et l’heure d’entrée des clients à la minute près ;

• Habitudes entrée/sortie ;

• La date et l’heure des sorties à la minute près ;

• Dates et heures de réservations à la minute près pour les clients en ligne, site Web et réseaux ;

• La durée de séjour du client ; • Le taux d’occupation par espace de stationnement ; • Le mode de paiement et le dispositif utilisés ; • Produits/services de stationnement de voitures attendus incluant les types de produits qui seront utilisés : c.à.d. valet, stationnement autonome, utilisation mensuelle et utilisation de coupons ;

• Les mouvements de personnel et d’utilisateurs mensuels sont suivis et prévus ; • Pour l’entreprise avec valet, la possibilité de prévoir les hausses et baisses d’achalandage, le temps /durée de récupération du véhicule minutés par employé, les heures travaillées et prévues, l’emplacement des véhicules stationnés par segment, prix payé et escompte reçu, types de véhicules auxquels on doit s’attendre par marque et modèle.

Cette richesse d’information fournit aux clients une Business Intelligence et des analyses bien tangibles aux perspectives inégalées.

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

41


CONSULTANTS DIRECTORY RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS

CONCLUSION: LA VILLE INTELLIGENTE Si appliquer les principes de la BI au stationnement contient la promesse d’une meilleure gestion, et des perspectives de gains fiscaux, ses implications vont bien au-delà de l’intégration d’une technologie de pointe dans une pratique d’entreprise. La BI permet un stationnement intelligent, et le stationnement intelligent en retour, est l’élément clé d’un concept émergent : la ville intelligente. L’avancement technologique sera utilisé pour encourager la fluidité de mouvement (dans plusieurs cas, avec une emphase à offrir des avantages aux voitures électriques, comme par exemple, des bornes de recharge) et paiement (via les téléphones intelligents); des applications seront développées avec information sur les places disponibles en temps réel, permettant les réservations, une meilleure fluidité du trafic en ville, et plus encore. La ville intelligente sera plus fluide et plus écologique. Mais pour devenir intelligentes, les villes devront inévitablement composer avec le stationnement dans leur planification. Il est impératif qu’elles en établissent une vision globale et durable. Le développement de solutions de stationnement intelligent est une industrie émergente. Quoi qu’il en soit, déjà partout sur la planète, les grandes régions urbaines mettent à l’essai ces solutions, en collaboration avec les aéroports, les organismes de transports en commun et autres organisations qui exploitent de vastes terrains de stationnement, comme les universités et les hôpitaux.

ƒ Parking Facility Design

ƒ Structural Restoration

ƒ Structural Engineering

ƒ Building Science

Read Jones Christoffersen Ltd. Engineers

rjc.ca

Les besoins de stationnement de l’avenir doivent être pensés et planifiés dès maintenant. Une organisation utilisant des analyses sans précédent sera en mesure d’offrir un service à la clientèle avec un rendement financier élevé, tout en tirant parti des nouvelles technologies pour développer de meilleurs processus de gestion interne, conformément aux meilleures pratiques de l’industrie. n

BIBLIOGRAPHIE i. https://www.matillion.com/insights/15-facts-about-the-businessintelligence-market/ ii. https://www.betterbuys.com/bi/business-intelligence-stats/ iii. Negash, Solomon (2004) «Business Intelligence,» Communications of the Association for Information Systems: Vol. 13, Article 15. Available at: http://aisel.aisnet.org/cais/ vol13/iss1/15 iv. 8 Ways Business Intelligence Software Improves the Bottom Line, online: http://www.cio.com/article/2384577/enterprisesoftware/8-ways-business-intelligence-software-improves-thebottom-line.html v. https://infocus.emc.com/william_schmarzo/business-analyticsmoving-from-descriptive-to-predictive-analytics/

DSorbara Parking & Systems Consulting Domenic Sorbara, B.E.S Founder & Principal Consultant Phone: E-mail: Office: Web:

416-859-6617 dsorb@hotmail.com Thornhill Ontario Canada www.dsorbaraparking.com

Access & Revenue Control System Needs Parking Management Strategy Studies Cost & Revenue Studies Parking Demand & Supply Analysis Parking Facility Design & Site Review Software Needs & Development Request For Proposal Process

Member of the Canadian Parking Association and recipient of the Ed Keate Award for outstanding contribution to the advancement of knowledge in the parking industry

42 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

vi. http://www.business2community.com/business-intelligence/ predictive-analytics-important-0610132#gevlSQIaPmyLEKee.97

CREDITS NIMESH INAMDAR, INDIGO - DIRECTEUR DE LA GESTION DES REVENUS ET DE LA TARIFICATION POUR L’AMERIQUE DU NORD ET LA GRANDE BRETAGNE

Collaboration spéciale de : MIKI LAVAL - REDACTRICE ET RECHERCHISTE DANIELLE DESJARDINS - RECHERCHE ET AIDE A LA REDACTION


NORMES DES STATIONNEMENTS

COMMENT VOS STATIONNEMENTS INTÉRIEURS SE COMPARENT-ILS? Le Parking Excellence Recognized in Canada (l’Excellence en stationnement reconnue au Canada ou PERC), qui est ensuite devenu le Parking Facility Standards Award program (le programme de prix des normes du stationnement ou PFSA), a été le premier programme d’évaluation des stationnements en son genre, et a vu plusieurs organisations de stationnement canadiennes réussir grâce à la participation au programme. En se basant sur ces anciens programmes de prix, une liste de vérification normalisée des éléments requis pour répondre aux normes acceptables et minimales pour un stationnement a été modifiée et approuvée par l’Association canadienne du stationnement en tant que référence pour évaluer une installation par rapport aux normes nationales. L’objectif du partage de cette liste de vérification est de fournir les outils nécessaires aux exploitants pour qu’ils puissent s’assurer que leurs stationnements correspondent aux exigences minimums pour gérer et entretenir un stationnement de qualité qui se distingue des autres, et aider à améliorer l’image de l’industrie. Les normes portent sur une variété d’installations, des terrains en gravier aux parcs de stationnement de pointe, qu’ils soient anciens ou nouveaux. À l’aide d’un processus consultatif complet réunissant une équipe de professionnels du stationnement représentant les secteurs des municipalités, des aéroports, des campus, du privé et des hôpitaux, un ensemble de critères a émergé. Le comité d’image de l’ACS, réunissant des administrateurs de tous les secteurs canadiens, a consulté des membres de partout au pays durant divers stades de développement. Des groupes de discussion ont été menés dans cinq grandes villes à travers le Canada : Vancouver, Calgary, Toronto, Montréal et Saint John. On a demandé à plus de 300 participants provenant de divers secteurs de la communauté de partager des renseignements actuels et pertinents concernant leurs expériences d’utilisation des stationnements.

En gardant à l’esprit que cette étude a été effectuée avant le boom technologique qui a transformé et fait évoluer l’industrie au cours de la dernière décennie, l’étude à l’époque a principalement mis l’accent sur l’état physique des stationnements et le niveau de service à la clientèle fourni pour améliorer l’expérience de stationnement. Malgré le développement et l’introduction de nouvelles technologies, le maintien des normes dans tous les aspects d’un stationnement continue d’être une priorité. Des études ont révélé que les clients voient l’industrie du stationnement comme étant de qualité inférieure et où la sécurité du client est compromise. Deux thèmes simples sont ressortis des groupes de discussion. D’abord, la sécurité était la principale préoccupation de tous les participants. Les femmes s’inquiétaient pour leur propre sécurité, et les hommes se préoccupaient principalement de la sécurité de leur voiture! Deuxièmement, les participants avaient de nombreuses histoires à raconter concernant des expériences négatives survenues dans des stationnements et à proximité, mais aucune n’était une expérience personnelle. Au contraire, tous les incidents décrits étaient des récits de deuxième et de troisième main. Les résultats de l’étude étaient intéressants. Il n’y avait pas de plainte concernant les prix excessifs, le manque de places ou les agents trop zélés, mais il y avait tout simplement une mauvaise image associée à l’ensemble de l’industrie du stationnement, basée principalement sur des perceptions et renforcée par certaines opérations déficientes. Le fait que l’industrie du cinéma et de la télévision présente de la criminalité et de la violence dans des stationnements sombres n’aide pas la situation! Conformément à la mission de l’ACS, les propriétaires, les exploitants et les gestionnaires sont encouragés à adopter un ensemble de normes pour leurs stationnements et à les maintenir à un niveau qui démontrera l’intégrité de l’industrie et

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

43


continuera à changer les perceptions des clients pour que l’industrie soit considérée comme un élément contribuant au style de vie des clients et aux communautés qu’elle dessert. Pour aider les lecteurs à comprendre comment atteindre des normes minimales, mais acceptables pour l’exploitation, le bulletin technique no 10 de l’ACS est condensé en une courte liste de vérification. Comparez simplement l’exploitation de votre stationnement aux critères élaborés par le groupe d’experts du stationnement de l’ACS et ajustez et corrigez les lacunes. Des dispositions budgétaires ne sont pas nécessaires pour identifier les domaines ayant besoin de suivi. L’objectif est de s’assurer que vous savez ce qui se passe dans vos installations en effectuant des inspections régulières. De plus, il est utile d’avoir un registre à jour des lacunes pour la planification budgétaire, le calendrier d’entretien, les réclamations d’assurance, etc. D’après les données extraites, les domaines suivants ont été identifiés comme étant les plus importants pour les participants:

Sûreté, Application des règlements, Éclairage, Personnel, Sécurité, Entretien, Signalisation. Il est intéressant de noter que le prix n’était pas un problème tant que le niveau de service dans ces domaines était satisfaisant. L’Association canadienne du stationnement félicite les membres qui fournissent des stationnements de pointe. L’élaboration de normes minimales pour les stationnements ne vise pas à limiter les objectifs déjà atteints. Ces normes sont plutôt fournies pour être utilisées comme guide par les propriétaires et gestionnaires pour vérifier les normes de base approuvées pour leurs installations, peu importe le type, l’emplacement ou les influences hors du contrôle de l’exploitant. En élaborant la liste de vérification, les exigences ont été maintenues à un niveau pratique pour que la mise en œuvre et l’entretien soient réalisables pour la plupart des propriétaires et exploitants, peu importe la taille, l’emplacement, la disponibilité du capital d’exploitation ou les contraintes réglementaires imposées par des organisations externes.

Les avantages d’atteindre et de maintenir les normes Propriétaires et exploitants d’installations • Le maintien de normes élaborées et approuvées au niveau national apporte un élément de professionnalisme à votre organisation. • Une utilisation et une reconnaissance accrues des clients réguliers qui s’attendent à des services et des installations de qualité de la part de votre entreprise. • L’amélioration de l’image de votre entreprise en tant que membre contribuant à la communauté.

Clients de stationnements

Communautés et associations

• Des services et des installations fiables.

• Le stationnement approprié a un effet positif sur le commerce local.

• Des stationnements de qualité à fréquenter.

• Les stationnements seront reconnus comme étant des éléments contribuant à l’économie.

• Des stationnements faciles à utiliser. • Une bonne compréhension des règlements et des attentes. • Le service et la qualité des stationnements indiquent une appréciation du client.

• Un impact positif sur le dynamisme de la communauté. • Illustre de bonnes pratiques commerciales et communautaires.

• La réduction des plaintes de clients.

Référence Atteindre et maintenir des normes nationales pour être reconnu au Canada en tant que fournisseur de stationnements de qualité permettra à votre organisation de se distinguer des autres. Ce processus peut aussi être utilisé comme référence ou mesure interne pour influencer les budgets, la planification et le développement futur.

Processus À l’aide de la liste de vérification fournie, évaluez chacun de vos stationnements individuellement. Plusieurs des normes s’appliqueront à tous vos terrains et stationnements intérieurs, mais l’inspection physique est nécessaire pour chaque site afin de définir et de corriger des lacunes propres à chacun. Après avoir effectué l’évaluation, passez à la correction des lacunes que vous avez identifiées. L’Association canadienne du stationnement offre ce document et d’autres bulletins techniques à tous ses membres pour maintenir leurs stationnements à un niveau approuvé par l’Association canadienne du stationnement.

44 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

L’Association canadienne du stationnement, en élaborant et en publiant cette liste de vérification, décline toute responsabilité envers ses membres ou le public, si ces normes se révélaient inadéquates pour la protection du public. Chaque propriétaire ou gestionnaire doit adopter des pratiques dans ses stationnements pour protéger adéquatement le public des pertes ou des blessures.

Certaines lacunes ne peuvent être évitées Dans certaines situations, toutes les normes ne peuvent être atteintes pour diverses raisons. Dans un tel cas, le propriétaire ou l’exploitant est encouragé à examiner et à enregistrer les lacunes et à élaborer des solutions pour atténuer le besoin d’un élément en particulier sans compromettre l’intégrité de l’installation.

Relever la barre Faire attention aux éléments de base sera rentable à long terme. Si elles ne sont pas corrigées, les lacunes mineures s’accumuleront rapidement et influenceront à la longue la façon dont vos clients perçoivent votre organisation. Des mesures simples pour surveiller et corriger les problèmes aident beaucoup à changer les perceptions et à améliorer votre image.


LISTE DE VÉRIFICATION DES NORMES SIGNALISATION S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• L’identification et les coordonnées du propriétaire ou de l’exploitant sont clairement indiquées • Les tarifs sont affichés au point d’entrée et au point de paiement

S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• Les dispositifs d’éclairage sont adéquatement placés pour un effet maximum • Des programmes d’économie d’énergie sont utilisés ou considérés

• Les problèmes sont documentés et examinés pour identifier des problèmes ou des tendances chroniques • Des systèmes d’examen adéquats pouvant identifier les abus du public ou du personnel sont utilisés • Le public dispose de moyens pour communiquer avec le personnel de sécurité en cas de problème

SÛRETÉ

• Le contenu de la signalisation de conformité (application du règlement) est clair et l’information est placée à un endroit approprié

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• Le personnel est en mesure de répondre aux problèmes de sécurité

• Le personnel a les moyens nécessaires pour communiquer avec un superviseur

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE SEULEMENT

• Une signalisation appropriée est présente concernant les précautions de sécurité (c.-à-d. les avertissements et les rappels de sécurité)

• Des examens de sûreté réguliers sont effectués et incluent des représentants de divers intervenants comme des clients, des zones d’amélioration commerciale, des consultants en sécurité, etc.

• Une surveillance à distance avec des caméras, des alarmes sonores, des postes d’appel, etc. est installée et testée régulièrement avec des registres exacts disponibles pour inspection

• Une politique et un processus établis sont en place pour inspecter régulièrement les conditions de la surface et identifier les risques potentiels

S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• La signalisation concernant les places de stationnement pour personnes handicapées est clairement en place conformément aux exigences du règlement local • Toutes les interdictions et les restrictions applicables sont affichées (c.-à-d. les limites de hauteur et de poids, etc.)

• Les voies piétonnes sont délimitées et dégagées (aménagement paysager, véhicules non motorisés et autres)

• Les entrées, les sorties et l’emplacement pour le paiement sont clairement indiqués, y compris de la signalisation de bienvenue à l’entrée

• La vue est dégagée à toutes les sorties

• Les heures d’ouverture sont affichées

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE SEULEMENT

• De la signalisation d’orientation est présente à l’intérieur de l’installation pour les véhicules et les piétons

• La prévention du crime par l’aménagement du milieu ou d’autres examens semblables sont effectués

• Les espaces réservés sont clairement délimités S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• Les niveaux sont adéquatement indiqués pour s’orienter et retrouver facilement un véhicule

• Une structure à plusieurs étages devrait avoir :

ÉCLAIRAGE • Les normes pour les terrains et les structures de stationnement établies par l’Illuminating Engineering Society of North America sont observées • Les normes pour les dispositifs d’éclairage sont maintenues : dispositifs incassables et protégés tels que requis S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE SEULEMENT

• Les dispositifs d’éclairage sont adéquatement situés sur le terrain et à une hauteur appropriée pour un éclairage adéquat; l’éclairage n’est pas obstrué par les éléments du terrain • Les propriétés adjacentes sont protégées des déversements de lumière

• La structure a des systèmes d’alerte en cas de crise, comme des alarmes de sécurité, des téléphones d’urgence et des postes d’appel qui sont régulièrement testés et en bon état de fonctionnement en tout temps APPLICATION DU RÈGLEMENT

• Une politique et un processus établis sont en place pour inspecter régulièrement les conditions du terrain et identifier des risques potentiels

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• Les salles de contrôle disposent de moyens suffisants pour surveiller l’ensemble des niveaux et des zones de la structure de stationnement

(a) Portes extérieures avec vitrage (b) Vitrage incorporé dans les escaliers et les ascenseurs (c) Là où ceci est possible, colonnes de soutien minimisées (d) Escaliers larges et dégagés • Une clôture de sécurité est installée aux endroits requis pour empêcher des personnes non autorisées d’entrer inaperçues

SÉCURITÉ S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• Une patrouille de sécurité compétente est effectuée régulièrement et un programme de surveillance efficace est en place • Le personnel de sécurité est facilement identifiable et porte un uniforme

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• Un programme d’appel efficace est offert pour traiter les erreurs des agents (personnel) tôt durant le processus • Un programme d’application établi conforme aux règlements locaux et à la législation existante • Le manuel de procédures opérationnelles standards pour le personnel d’application du règlement est évalué et mis à jour régulièrement • Des programmes de formation et des cours de rappel réguliers sont fournis au personnel • Le personnel porte l’uniforme en tout temps • L’organisation fait la promotion d’un programme de conformité volontaire visant à informer et à communiquer votre objectif à vos clients et au public; c.-à-d. la signalisation et les restrictions claires : -

Les zones interdites sont clairement délimitées

-

Les tarifs et les heures sont clairement affichés

-

Les conséquences de la non-conformité sont affichées (remorquage, contravention, etc.)

PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

45


• Les programmes d’application du règlement sont constants et appliqués équitablement • Des politiques approuvées sont disponibles pour traiter les demandes d’annulation • La signalisation dans votre installation et les instructions d’utilisation sur votre équipement sont informatives et favorisent la conformité volontaire

PERSONNEL S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

• Un manuel des procédures d’exploitation normalisées est disponible pour le personnel et est évalué et mis à jour régulièrement • Le personnel est formé pour connaître les tarifs et les exigences de conformité • Le personnel est régulièrement formé pour fournir un service à la clientèle dans des communautés diversifiées, en utilisant des compétences de communication claires

REMPLACEMENT DES DISPOSITIFS D’ÉCLAIRAGE • Les lampes sont remplacées chaque semaine ou plus tôt pour assurer des niveaux d’éclairage adéquats • Les ballasts sont remplacés au besoin pour assurer des niveaux d’éclairage adéquats en tout temps

CONCIERGERIE S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE SEULEMENT

• Les déchets sont ramassés et les poubelles sont vidées chaque jour • Les surfaces de l’équipement sont nettoyées régulièrement • Les surfaces pavées sont balayées à la pression annuellement • Contrôle régulier de la poussière (terrains de gravier) • Les graffitis sont enlevés immédiatement à chaque fois • Les cabines des caissiers sont nettoyées chaque semaine (y compris les salles de bain)

• Les membres du personnel sont formés et reçoivent régulièrement des mises à jour concernant les exigences techniques de leur emploi et ils sont au courant des nouvelles technologies mises en place ou comme requis pour leur rôle

• Les déchets dans les drains et les corbeilles sont enlevés

• L’apparence du personnel reflète une image positive de l’organisation. Tout le personnel de première ligne est en uniforme, ou est facilement identifiable grâce à des badges d’identification. Si des uniformes sont portés, des normes sont en place concernant la condition de l’uniforme; c.-à-d. propre et repassé.

• Les escaliers, les vestibules d’ascenseurs et les cabines sont balayés chaque semaine (ou au besoin)

ENTRETIEN S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE ET AUX STRUCTURES

ENTRETIEN DE LA SIGNALISATION • La signalisation est nettoyée ou remplacée au besoin pour maintenir une apparence professionnelle

S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• Les déchets sont ramassés et les poubelles sont vidées chaque jour

• Les vitres dans les escaliers et les vestibules sont nettoyées au besoin

• Les fissures dans la surface sont remplies chaque année • Inspection annuelle des gicleurs et des contrôleurs de la qualité de l’air • Inspections d’ingénierie régulières des colonnes et des murs en surface • Les surfaces des plateformes sont nettoyées en cas de déversements d’huile importants chaque jour

CONDITIONS DE NEIGE ET DE GLACE • Les surfaces sont dégivrées immédiatement, puis au besoin pour les véhicules et les piétons • Déneigement après cinq (5) centimètres de neige (plus rapidement en cas de glace) • Déneigement après une tempête (si nécessaire) S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• Dégivrer les surfaces des voies pour les véhicules et les piétons • Déneigement des voies d’entrée et des autres endroits exposés entourant la structure après cinq (5) centimètres de neige (plus rapidement en cas de glace)

• Les trottoirs adjacents sont déneigés et recouverts de sable ou de sel en tout temps

• Les plateformes sont nettoyées à la pression chaque année • Le contrôle de la poussière est fait régulièrement

• Les graffitis sont enlevés immédiatement à chaque fois

• Des retouches de la peinture sont effectuées chaque année

• Les cabines de caissier sont nettoyées chaque semaine (y compris les salles de bain)

ENTRETIEN DE L’ÉQUIPEMENT

RÉPARATIONS DE LA SURFACE ET SÛRETÉ

• L’équipement de sécurité est testé régulièrement

• L’aménagement paysager est entretenu pour une apparence professionnelle

• Le balayage à pression est effectué chaque mois, ou selon un horaire rotatif par niveau (plus fréquemment en hiver)

PEINTURE

• L’équipement de contrôle du stationnement est réparé immédiatement et est en bon état de fonctionnement

S’APPLIQUE AUX STRUCTURES SEULEMENT

• Les surfaces de l’équipement sont nettoyées régulièrement

• Drainage – les drains sont nettoyés et rincés tous les trois (3) mois

• L’équipement de contrôle du stationnement est vérifié chaque jour et un entretien préventif est effectué chaque mois

• Les bornes sont redressées et fixées chaque jour et aucune barre d’armature ne doit dépasser de la surface

• Déneigement de la plateforme supérieure du parc de stationnement après une tempête (si économique, ou conformément à la capacité structurelle spécifique du parc de stationnement)

• Les escaliers sont lavés chaque mois (ou plus fréquemment au besoin)

• Un entretien général de la signalisation est effectué au moins une fois par année • Les lignes sont entretenues au besoin pour être clairement visibles

• Les fissures dans la surface sont remplies ou nivelées chaque année; les nids-depoule sont remplis immédiatement; l’eau stagnante est retirée

S’APPLIQUE AUX TERRAINS EN SURFACE SEULEMENT

• Les déversements d’huile importants sont nettoyés chaque jour des surfaces pavées • L’entretien paysager est nécessaire pour maintenir une apparence soignée, pour assurer une vue dégagée et pour éliminer des occasions de dissimulation potentielles

46 PARKER | 3RD QUARTER 2016 | 3IÈME TRIMESTRE 2016

L’ACS REMERCIE LES MEMBRES DE L’ACS SUIVANTS QUI ONT CONTRIBUÉ À L’ÉLABORATION DE CES NORMES : Harry Renaud Carole (Dunlevie) Whitehorne Tom Arnold Dale Fraser Jorge Gonzalez Ken Petry John McBride Pour des renseignements concernant les bulletins techniques de l’Association canadienne du stationnement, écrivez à info@ canadianparking.ca ou composez le 613 727-0700. n


One of our innovations has already been deployed in the field: ConnecparkÂŽ, Smart Customer Assistance, and its by-products are offered to administrators of parking facilities concerned about optimizing their operations and improving their customer service.


Parker 3 quarter 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you