Page 1

PARKER 1ST QUARTER 2018

n

1ER TRIMESTRE 2018

Connecting Parking and Mobility Professionals in Canada Le rassemblement des professionnels des industries du stationnement et de la mobilitĂŠ au Canada

canadianparking.ca


IN THIS ISSUE

1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

8

20

Are We There Yet? Preparing For The Autonomous Vehicle Revolution

Your invitation to Toronto, Ontario 22

By Jessica Bates

10

Recent Graduate of the Parking Professional Primer Program (PPP) 12

CPA Board of Directors Strategic Planning Update

28

Récents Diplômé du Programme de Formation de l’Abécédaire du Professionnel en stationnement

Votre invitation à Toronto, en Ontario

16

By Renee Smith

24

Parking Infrastructures and Green Mobility By Danielle Desjardins

DANS CE NUMÉRO

10

Parking Technology Can Help Cities Become More Accessible For People With Disabilities 27

n

30

Nous Souhaitons la Bienvenue aux Nouveaux Membres « Sommes-Nous Arrivés »? La Préparation En Vue De La Révolution De L’automatisation Par Jessica Bates

Les infrastructures de stationnement et la mobilité verte Par Danielle Desjardins

34

Mise à jour de la réunion de planification stratégique du Conseil d’administration de l’ACS 32

14

38

26

CPA Scholarship Program

Edmonton Chapter Event

Programme de bourses d’études 2018

16

39

Les technologies du stationnement pour rendre les villes plus accessibles aux personnes handicapées

27

Par Renee Smith

Welcome to New Members

Canadian Parking Association Member Awards 2018

17

Meet New CPA Members

Nouveaux Membres de L’ACS

36

Réunion de la section d’Edmonton

PAGE 38 CONSULTANTS DIRECTORY | RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS

OFFICERS AND DIRECTORS n

PRESIDENT

Daniel Germain Indigo Park Canada Inc. P 514 874 1208 x 229 E daniel.germain@parkindigo.com n

VICE PRESIDENT

Janice Legace City of Fredericton P 506 460 2155 E legacej@fredericton.ca n

SECRETARY

Brett Bain Edmonton Airports P 780 890 8946 E bbain@flyeia.com

n n

MEMBRES DU CONSEIL ET DIRECTEURS TREASURER

Alex MacIsaac University of Toronto P 416 978 6625 E a.macisaac@utoronto.ca n

PAST PRESIDENT

Rick Duffy WPS North America P 905 625 4370 x 223 E rduffy@wps-na.com n

DIRECTORS

Ralph Bond B A Consulting Group Ltd. P 416 961 7110 E bond@bagroup.com

Nigel Bullers EasyPark P 604 717 7356 E nigel@easypark.ca

Anna Marie O’Connell City of Guelph P 519 822 1260 x 2254 E annamarie.oconnell@guelph.ca

Luc Charbonneau Aeroports de Montreal (Dorval) P 514 633 2914 E Luc.charbonneau@admtl.com

Sab Sferrazza London Health Sciences P 519 685 8500 x 53518 E sab.sferrazza@lhsc.on.ca

Reachel Knight Calgary Parking Authority P 403 537 7020 E reachel.knight@calgaryparking.com

Nick Spensieri GO Transit P 416 728 4196 E nick.spensieri@gotransit.com

Sylvie Mercier Read Jones Christoffersen Ltd. P 604 739 6279 E smercier@rjc.ca

Randy Topolniski Winnipeg Parking Authority P 204 986 5762 E randytopolniski@winnipeg.ca

n

STAFF

EXECUTIVE DIRECTOR

Carole Whitehorne P 613 727 0700 x 10 E carole@canadianparking.ca ADMIN COORDINATOR

Wendy VanderMeulen P 613 727 0700 x 14 E wendy@canadianparking.ca DESIGN AND COMMUNICATIONS

Brenda Hanna P 613 727 0700 x 15 E design@canadianparking.ca

Opinions and recommendations provided by contributors to PARKER are not necessarily those of the Canadian Parking Association. The Canadian Parking Association does not endorse or assume any responsibility for damages arising from the use or application of any of the equipment, services, technology, or opinions expressed, discussed or advertised in PARKER. The Canadian Parking Association assumes no responsibility for errors or omissions in materials submitted for publication by vendors or authors of articles. Les opinions et recommandations fournies par les collaborateurs du PARKER ne sont pas nécessairement celles de l’Association Canadienne du Stationnement. L’Association Canadienne du Stationnement n’endosse pas et n’assume aucune responsabilité pour des dommages qui résulteraient de l’utilisation ou de l’application de tout équipement, service, toute technologie ou opinion exprimés, discutés ou annoncés dans LE PARKER. L’Association Canadienne du Stationnement n’assume aucune responsabilité pour des erreurs ou omissions dans les matériaux soumis pour publication par les marchands ou auteurs d’articles. Publications Mail Agreement No. 40026129 | Return Undeliverable Canadian Addresses to: Canadian Parking Association, 350 – 2255 St. Laurent Blvd., Ottawa, ON K1G 4K3 | email: info@canadianparking.ca

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

3


| FROM THE EDITOR CAROLE WHITEHORNE, EXECUTIVE DIRECTOR

So, what is so different with the current state of change the parking industry is facing? Evolution is the natural process, and without it, we simply remain unchanged.

Random Google search for a definition of the word ‘change’ produced this:

change in another; graphically, the rate of change is represented by the slope of a line.”

Verb: make or become different.

Am I the only one feeling that the slope is steep, and just a bit slippery these days? Not to mention the pace at which the momentum is picking up? Somewhere during the past 3 years, my wee grandkids lapped me in the technology department. I hold my own, but seriously, they could swipe before they could walk!

Noun: coins as opposed to paper currency. “Times, they are a changing”. A bit of an understatement, wouldn’t you say? The parking industry is becoming different in many ways that couldn’t have been conceived a decade ago. The only change from the definition above that matters to us now is the reference to coins. That is the one “change” we won’t have to deal with very soon, particularly in the parking industry. Pennies, and the meters that once swallowed them are long gone. “Change is in the air…” You got that right! Everywhere we turn, there is change. On the home front, at work, and everywhere in between. (That is my subtle segue to autonomous vehicles – not bad eh?) I imagine myself sitting in a self-propelling pod, plugged into my devices, miserably and begrudgingly changing my passwords! “A change is as good as a rest”, so they say. There is some debate as to the origin of this proverb, but my modern-day take is - who has time to rest these days? Keeping pace with the speed of change surely puts this to rest. Investopedia proclaims “ROC (rate of change) is often used when speaking about momentum, and it can generally be expressed as a ratio between a change in one variable relative to a corresponding

“Ch-ch-ch-ch-changes (Turn and face the strange)” was David Bowie’s ode to change. His lyrics not only represented personal changes, but also the pace of change in the world back in 1972 when the song was released. Isn’t that Hunky Dory? So, what is so different with the current state of change the parking industry is facing? Evolution is the natural process, and without it, we simply remain unchanged. And stagnate. So, we embrace change and do our best to keep pace and will be better for it. I’m anxious to see how this industry reacts and responds to the pending metamorphoses. And, I hope I live long enough to reap the benefits. Bottom line, change is inevitable, except at some parking lots, where change is not provided! n

Carole Whitehorne, Executive Director

SPONSORSHIP OPPORTUNITIES “Price is what your pay, value is what you get.” Warren Buffet

4 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

CANADIANPARKING.CA/SPONSORSHIP2018/


MOT DE LA RÉDACTRICE | CAROLE WHITEHORNE, DIRECTRICE EXÉCUTIVE

Qu’y a-t-il donc de si différent à propos de l’état actuel des changements au sein de l’industrie du stationnement? L’évolution est un processus naturel; sans elle, nous demeurons inchangés et nous stagnons.

Voici ce que j’ai obtenu en recherchant sur Google la définition anglaise du mot « change » : Verbe : rendre ou devenir différent. Nom : pièce de monnaie, par opposition à la monnaie de papier. « Les temps changent ». C’est le moins qu’on puisse dire, n’estce pas? L’industrie du stationnement connaît un grand nombre de changements que nous n’aurions jamais pu imaginer il y a dix ans. La seule définition du mot « change » qui nous importe de nos jours est celle qui se rapporte à la monnaie. Nous n’aurons plus à nous occuper de ce type de « change » bientôt, surtout dans l’industrie du stationnement. Les pièces d’un cent, ainsi que les parcomètres qui les gobaient à l’époque, sont déjà disparues depuis longtemps. « Il y a du changement dans l’air. » Oh que oui! Il y a du changement au domicile, au travail et partout ailleurs (transition subtile vers le sujet des véhicules autonomes. Pas mal, n’est-ce pas?). Je m’imagine assise dans une capsule autopropulsée, branchée sur mes appareils, en train de changer mes mots de passe en bougonnant! « Un changement est aussi bon qu’un repos », dit-on. L’origine de ce proverbe est un peu floue, mais en voici mon point de vue moderne : qui a le temps de se reposer de nos jours? Lorsque l’on suit le rythme des changements, on trouve la réponse à cette question une fois pour toutes. D’après le résultat d’une recherche effectuée sur Investopedia, « Il est souvent question de “rythme du changement” (rate of change ou ROC) lorsque l’on traite d’un élan, et l’on peut habituellement l’exprimer sous forme de ratio entre le changement d’une variable par rapport au changement correspondant d’une autre variable; graphiquement parlant, le rythme du changement est représenté par une pente. »

The

Interchange L'échangeur canadianparking.ca/interchange/

Suis-je la seule qui a le sentiment que cette pente est abrupte et un peu glissante de nos jours? Et que dire de la vitesse à laquelle l’élan augmente? Au cours des trois dernières années, mes petits enfants m’ont surpassé sur le plan des connaissances sur la technologie. Je ne suis pas si mal, mais je vous le jure, ces enfants ont appris à glisser leurs doigts sur un écran avant d’apprendre à marcher! « Ch-ch-ch-ch-changes (Turn and face the strange) » était une ode au changement signée David Bowie. Non seulement les paroles de cette chanson représentaient les changements personnels de Bowie, mais elles reflétaient également le rythme des changements dans le monde lorsque la chanson est sortie en 1972. C’est beau (ou comme le dirait Bowie, « Hunky Dory »), n’est-ce pas? Qu’y a-t-il donc de si différent à propos de l’état actuel des changements au sein de l’industrie du stationnement? L’évolution est un processus naturel; sans elle, nous demeurons inchangés et nous stagnons. Nous devons donc accepter le changement et faire de notre mieux de suivre son rythme afin d’en sortir gagnants. J’ai hâte de voir la façon dont notre industrie réagira à la métamorphose imminente. J’espère également vivre suffisamment longtemps pour tirer profit des résultats. En fin de compte, tout change inévitablement, sauf dans certains parcs de stationnement; là, il n’y a aucun change! n

Carole Whitehorne, Executive Director

Where CPA members network with their online community, by topic, sector or items of general interest. Join the conversation now. Où les membres de l'ACP travaillent en réseau avec leur communauté en ligne, par sujet, par secteur ou par sujets d'intérêt général. Rejoignez la conversation maintenant.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

5


| FROM THE PRESIDENT DANIEL GERMAIN, PRESIDENT

The natural evolution of our industry is asking us to be part of what we call Urban Mobility. Therefore, our programs and activities will be expanded and more inclusive of these new concepts.

Y

our board of directors has been very busy. We met in Toronto on February 6th and 7th for our annual winter board meeting and strategic planning session. Executive Director, Carole Whitehorne will report in more detail on the plan that was developed. Thanks to the responses we received from many of you on our last survey, we were able to focus our efforts to bring to the membership a strong program aligned with members’ expectations. These very animated discussions led to a consensus that Parking can no longer be a stand-alone industry. The natural evolution of our industry is asking us to be part of what we call Urban Mobility. Therefore, our programs and activities will be expanded and more inclusive of these new concepts. We are working towards this topic for the upcoming conference, for which an appropriate theme has been developed in this sense: Parking: The Urban Mobility Perspective More and more, parking takes an important role in urban planning and transportation. Not so long ago, we had to fight to convince stakeholders to include parking professionals in project development. Public transportation was the only focus. It didn’t take too long for everyone to realize that the success of new suburban trains or buses is linked to large parking facilities. Many active downtown retailers suffer when parking is reduced. Studies are showing rapid growth in public transportation usage but at the same time, car manufacturers are showing record sales year after year. The common denominator is population growth. This leads me to believe that our industry still has important growth potential. When one predicts that within 5 years all cars on the road will be autonomous, on a car-share type of program and parking will

PARKER EDITOR • RÉDACTRICE EN CHEF Carole Whitehorne carole@canadianparking.ca 613-727-0700 x 10 ADMINISTRATION • ADMINISTRATION administrator@canadianparking.ca 613-727-0700 x 14

no longer be necessary, I say, go back and do your homework… I’m a firm believer in technology and yes I agree the presence of autonomous vehicles will increase dramatically over the next ten years, but I predict it will take at least one generation if not two before it becomes the majority of the vehicles on the road. There will always be crazy old men or women who love the feeling of driving a sports car. I always say, “If one day I can buy myself a Porsche or a Ferrari, there is no way a computer will drive it for me!” One thing is certain, our industry is evolving rapidly. More and more technologies are changing our day-to-day activities, and as is the case with many other industries, data is taking a critical role. A few years ago, the term BI (Business Intelligence) was unknown to our industry, and today it’s an important tool when it becomes time to talk about rate changes, budgets planning and future expansion plans. We now see apps for every aspect of our business; the volume of business driven by reservation, and payment via smart phones is continuously increasing. GPS technology is bringing business to our car park and yes, autonomous vehicles will play an important role in planning for future garages. I hope to see you at the annual conference and trade show in Toronto from September 16th to 20th where we will talk about these game changers! n

Daniel Germain, President

RESERVE YOUR ADVERTISING SPACE TODAY! DESIGN ANDSPACE MARKETING SMALL FILLER CONCEPTION ET COMMERCIALISATION NOTICE HERE design@canadianparking.ca 613-727-0700 x 15

Call 613-727-0700 for more details

RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ESPACE DE PUBLICITÉ Les espaces de choix sont disponibles

STAY CONNECTED WITH THE CPA RESTEZ CONNECTÉ À L’ACS Distribution • Diffusion : 2,000

6 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

www.canadianparking.ca/contact


LETTRE DU PRÉSIDENT | DANIEL GERMAIN, PRÉSIDENT

L’évolution naturelle de notre industrie exige que cette dernière s’intègre au concept que l’on appelle la mobilité en milieux urbains. Donc, nos activités et nos programmes seront élargis et plus inclusifs pour intégrer ces nouveaux concepts.

V

otre conseil d’administration n’a pas chômé. Nous nous sommes réunis à Toronto le 6 et 7 février dans le cadre de la réunion du conseil et de la séance de planification stratégique hivernales annuelles. La directrice administrative, Carole Whitehorne, aura un rapport plus détaillé du plan élaboré lors de cette séance. Grâce aux nombreux répondants à notre dernier sondage, nous avons pu concentrer nos efforts pour offrir à nos membres un programme solide qui est conforme à leurs attentes. Les discussions très animées qui ont été tenues ont mené à un consensus : le stationnement ne peut plus se permettre d’être une industrie indépendante. L’évolution naturelle de notre industrie exige que cette dernière s’intègre au concept que l’on appelle la mobilité en milieux urbains. Donc, nos activités et nos programmes seront élargis et plus inclusifs pour intégrer ces nouveaux concepts. Nous travaillons à la préparation de ce sujet en vue du prochain congrès, pour lequel l’on a désigné un thème approprié : l’industrie du stationnement : le contexte de la mobilité en milieux urbains. Le stationnement joue un rôle de plus en plus important dans l’aménagement et le transport urbains. Il n’y a pas si longtemps, nous devions nous acharner à convaincre les intervenants d’inclure les professionnels du stationnement dans le processus d’aménagement des projets. Le transport en commun était le seul sujet ciblé à l’époque. Les gens n’ont pas pris beaucoup de temps avant de se rendre compte que le succès des nouveaux trains et autobus de banlieue est lié aux grandes installations de stationnement. Beaucoup de commerçants actifs dans les centres-villes ressentent des effets négatifs lorsque le taux de stationnement est réduit. Des études démontrent une croissance rapide en utilisation de transport en commun, mais du même coup, les constructeurs d’automobiles battent des records de ventes chaque année. Le dénominateur commun est la croissance de la population, ce qui me porte à croire que notre industrie possède toujours un potentiel de croissance important. Lorsqu’une personne prévoit que d’ici cinq ans, toutes les voitures sur la route seront autonomes et feront partie d’un programme de partage de véhicules, ce qui rendrait le stationnement désuet, je lui dis d’aller faire un peu de lecture… Je crois fermement en la technologie et je suis d’accord sur le fait que le nombre de véhicules autonomes sur nos routes augmentera considérablement dans les dix prochaines années, mais je prévois qu’il faudra attendre une génération, voire deux, avant que les véhicules autonomes constituent la majorité des véhicules sur nos routes. Il y aura toujours des vieux sensation de conduire une « si je peux enfin m’acheter question qu’un ordinateur la

et vieilles traditionalistes qui aiment la voiture de sport. Je me dis toujours : une Porsche ou une Ferrari un jour, pas conduise pour moi! »

Une chose est certaine : notre industrie évolue rapidement. Il existe de plus en plus de technologies qui modifient nos activités quotidiennes et, comme il en est le cas dans beaucoup d’autres industries, la prise de données joue un rôle primordial dans leur évolution. Il y a quelques années à peine, notre industrie ne connaissant même pas le terme « informatique décisionnelle » (Business Intelligence ou BI), et pourtant aujourd’hui, il s’agit d’un outil important lorsqu’il est question de modification de tarifs, de planification des budgets et de projets d’expansion. Il existe maintenant des applications pour nous aider dans tous les aspects de notre industrie; le volume d’activité stimulé par la réservation et le paiement par téléphone intelligent augmente continuellement. La technologie GPS mène des automobilistes à nos parcs de stationnement et, c’est vrai, les véhicules autonomes seront d’importance primordiale pour la planification de l’aménagement de nos garages à l’avenir. J’espère vous voir au Congrès annuel et à l’Exposition commerciale à Toronto du 16 au 20 septembre, où nous discuterons de ces technologies qui changeront la donne! n

Daniel Germain, President

Saturday

SEPTEMBER 15

Scholarship Golf Tournament canadianparking.ca/golf2018/

Samedi 15 SEPTEMBRE Tournoi de golf au profit du fonds de bourses d’études canadianparking.ca/golf2018/

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

7


Are We There Yet?

Preparing For The Autonomous Vehicle Revolution

By Jessica Bates

A decade from now, many of us could be commuting to work in cars that drive themselves. For some, this sounds like science fiction; others can’t imagine willingly handing over the wheel to a computer. Nonetheless, driverless cars are almost certainly coming to a road near you, and they are likely to transform how we work and live in more ways than we can predict. Driverless cars—also called autonomous cars or self-driving cars—are unmanned vehicles capable of sensing their environments and navigating without any human input. Early versions of these cars already exist and they are becoming more reliable and sophisticated every day. Commercial building owners and managers need to start thinking about how the autonomous vehicle revolution will affect their properties—from the loss of parking revenue to new development opportunities to the potential increase in tenant amenities.

THE TIPPING POINT Cities already are starting to see significant shifts in commuter behavior with the rise of ride-sharing services, such as Uber and Lyft. More and more young people are entering the workforce without owning a car—or even having a driver’s license. J.F. Finn, III, AIA, principal and studio director for architecture and design firm Gensler, believes these behaviors will accelerate the rise in selfdriving vehicles. “My nephews and nieces have no interest in car ownership—it doesn’t represent freedom and autonomy the way it has to previous generations,” Finn explains. “Many people are getting around just fine these days without the costs and inconveniences of owning their own car.” Gensler’s research team predicts that, by 2021, ride-sharing services will become the dominant form of transportation, at least in urban centers. He calls this the “tipping point” where large

8 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

numbers of autonomous vehicles become realistic. While today’s autonomous cars still require some human oversight, there is widespread optimism that fully autonomous cars will be achieved in the near future. This will clear the way for these “transportation as a service,” or TAAS, companies to begin changing over their fleets to driverless cars to save costs and increase client safety. By 2030, Finn says, driverless cars will become about as common as electric cars were a few years ago and, by 2045, it will be more unusual to see someone driving their own car than being driven by a computer. As the pace of technology adoption speeds up, these estimates may be conservative; or, if regulatory or technological hurdles arise, the rate of change may be much slower. Exactly how the roadways of 2045 will look depends on a large number of factors that are hard to predict. “Public policy is going to play a major role in how autonomous vehicles are rolled out,” says Finn. Just as Paris is considering banning all combustion engines by 2030, some cities may adopt policies that encourage—or discourage—the use of driverless cars. There are, after all, some potential downsides to the change, from increased urban sprawl to cybersecurity concerns. And, as Jamie Mahoney, research analyst for Transwestern, points out, each city will have its own challenges. “You couldn’t just drop a fleet of autonomous vehicles onto the streets of San Francisco today, for example,” he says. “Each city will need to commit to creating policies and funding development projects to support driverless cars, or they won’t see the full benefits.” And, these benefits may be substantial. Artificial intelligence has the potential to eliminate human error, preventing tens of thousands of fatal car crashes each year. Impaired driving could disappear. With increased safety comes reduced cost, lowering insurance fees for vehicle users. Commuting time could be used productively, potentially shortening work days and increasing employee morale. “Once you no longer need a human driver, the entire design of a car can change,” notes Finn. “Vehicles could become mobile offices or social spaces.” Perhaps most notably, driverless cars would open up millions of square feet of space. Currently, cars are parked 95 percent of the time, but shared autonomous vehicles—perhaps operated by Uber or Lyft—could be in near-continuous use. The need for parking would be dramatically reduced—as would the number of cars needed overall. This, in turn, would open up space currently dedicated to parking. Parking garage structures could be converted to another use, and parking lots could be developed or become green space. And, because vehicles controlled by artificial intelligence are likely to create much more efficient and predictable traffic patterns, roadways could be narrowed and traffic signals could even become obsolete. “There’s an opportunity to create a more beautiful, walkable environment,” says Finn. “Cities, in particular, have the potential to become much more vibrant spaces.” Despite these benefits, some may remain skeptical of letting a computer drive them around. Adrianna Boursalian, research coordinator for Transwestern, says that, though younger generations might be quicker to adopt the technology, the enormous convenience of giving up control is likely to sway most of the population—particularly once it’s widely proven to be safe. “It’s not just young professionals who will find this technology appealing,” she says. “This is going to be life-changing for older populations and people with disabilities who have limited mobility—or anyone who doesn’t want to worry about getting behind the wheel.”


Courtesy of Gensler - Gensler designed a fictional LA cultural center (The MOD) which illustrates how a parking garage can transform into a variety of public and cultural uses over time

BUCKLE UP

AN OPEN DOOR

Mobile offices driving themselves through cities may seem like a far-flung future, but building owners and managers need to start preparing now for the potential changes to our roadways—and beyond. “The biggest impact across all asset types will be parking,” says Boursalian. “Building owners should start planning for that shift now.”

Building owners and managers also should think critically about the “front door experience.” If every occupant enters through the main lobby rather than the parking garage, more time and thought can be invested into giving a truly great first impression. Commuters will likely have already begun their work day in their vehicle, but a welcoming lobby experience can make them happy to have arrived at the office.

In fact, some areas already are seeing declining parking revenue, likely due to the rise in ride-sharing services, says Gensler’s Finn. Many developers are building parking garages such that they can be converted to additional office or retail space in a few years, moving ramps to the exterior and pouring flat interior surfaces. Some garages will simply be redesigned. “Parking probably won’t go away completely, but it will be much more selective and efficient,” says Finn. There are already cars on the road today that have some kind of parking-assist technology; eventually, cars will be able to park themselves, assisted by robotic lifts, opening the door to redesigning parking garages to hold far more cars stacked vertically. The good news is that space currently devoted to parking can be developed into something much more lucrative. “A four-story office, retail or residential space is going to deliver far more value than a parking garage,” says Finn. “This change will bring many opportunities for revenue growth.” Building owners could either create new tenant spaces or use, for example, an underground parking garage to greatly expand their available amenities—a larger gym or retail space, such as a café or even a childcare center. But, for this transition to go smoothly, planning needs to begin now. “Building owners and managers who are planning a major retrofit need to be thinking about the implications of this technology,” says Transwestern’s Mahoney. “The decisions property owners are making now will affect revenue potential in the future.” For example, as parking garages are being retrofitted to become more energy efficient, some critical electrical infrastructures are being removed that may be needed if that space is developed for a different use. Likewise, many existing parking garages are simply unfit to be converted into other types of buildings and will need to be demolished. “Most parking garages simply can’t carry the loads required for a typical office space,” says Mahoney. The other changes brought about by autonomous cars may influence what space currently devoted to garages and parking lots will become. As e-commerce grows and delivery times become more and more competitive, new distribution centers are likely to spring up within urban centers. Some parking garages may be sold to companies looking for warehouse space. At the same time, consumers can expect much faster deliveries, as trucking and distribution companies switch to driverless vehicles for shipments.

Everyone coming through the front door also can pose challenges; property professionals can look to the congestion around airports as people wait for cabs or a ride-sharing service as a cautionary tale. Buildings may need more than one designated drop-off place for autonomous vehicles. As the technology becomes more widespread, cities may create “hubs” for autonomous cars. Commuters may walk the last section of their commute or switch to multi-passenger vehicles headed directly to their destination. “A lot of this depends on public policy: Will there be a practical framework for driverless vehicles or will the transition be messy and chaotic?” reiterates Gensler’s Finn. “Cities that want to remain attractive to development and big companies will want to help facilitate this process.” In fact, property professionals should be closely monitoring local legislation around ride-sharing services and, eventually, autonomous vehicles. As usual, having a voice in the process will help ensure the best possible outcome. Finn emphasizes that the industry should be excited about forthcoming changes. “There are many unanswered questions and potential challenges, but the future is full of possibility,” he says. “It’s an exciting time in commercial real estate.” n Reprinted with permission © Copyright 2018 Building Owners and Managers Association (BOMA) International. From the January/February 2018 issue of BOMA Magazine. All rights reserved. Learn more about BOMA International at www.boma.org.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

9


PPP

PAR KI N G PR O F ES S IONAL PRIME R L’ AB ÉC ÉD AI R E D U PROFE SSIONNE L DU STATIONNE ME NT

egnahcretnIehT

M  UHAMMAD KASHIF SAIF: ASSISTANT CONTROLLER – EASTERN CANADA IMPARK | CONTRÔLEUR ADJOINT – IMPARK, EST DU CANADA I am working with Impark as an Assistant Controller for the Eastern Canada Region; as well looking after National portfolios for esteemed clients in Canada. I personally enjoyed taking this short course and agree this could make difference in providing the best services to our internal and external customers and clients. I am happily married for more than 25 years with a lovely wife and three kids who are excelling towards higher education. I love gardening (of course in summer); reading; and little exercise. I live in Toronto, Ontario, Canada. n

J’occupe actuellement le poste de contrôleur adjoint pour l’Est du Canada chez Impark, et je m’occupe de la gestion des portefeuilles nationaux pour notre chère clientèle au Canada. Je suis marié depuis 25 ans et je file le parfait bonheur avec ma merveilleuse épouse et mes trois enfants qui sont des étudiants exemplaires filant vers les études supérieures. Chez moi à Toronto, en Ontario, mes passe-temps favoris sont le jardinage (pendant l’été, bien entendu), la lecture et l’exercice léger. Personnellement, j’ai bien aimé suivre cette courte formation et je suis d’accord pour dire qu’elle peut contribuer à nous faire offrir les meilleurs services possibles à nos clients internes et externes. n

Parking Kiosks and Payment Shelters

egnahcretnI

Canada Kiosk will work with you to develop the right building solution. Choose from a broad selection of standardized layouts or allow Canada Kiosk to design a booth that suits your unique requirements. Delivered, assembled and anchored, or site installed. parking attendant and access control kiosks

pay-on-foot, transit and smoking shelters

security, toll collection and inspection booths parking offices and valet kiosks

115 South Service Road West., PO Box 129, Grimsby, Ontario L3M 4G3 Tel: 1-888-893-9990 Fax: 905-945-2003

Email: inquiries@nrb-inc.com Web: www.ckckiosk.com

10 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

ehT


WORLD PARKING SYMPOSIUM XI BERLIN GERMANY | JUNE 24 TO 27, 2018

The World Parking Symposium is a three day conference held every two years in different locations worldwide. It is organized by the Canadian Parking Foundation, a non-profit group dedicated to the advancement of knowledge, innovation, and understanding in the parking and transportation industries through sponsorship of educational programs, research and dialogue. The next symposium will be in Berlin Germany from June 24 to June 27, 2018. The focus of the World Parking Symposium is forward oriented research and policy that will stimulate creativity, innovation and development in the parking and transportation service sectors. The Symposium addresses current issues affecting urban parking, transportation, and planning. It is an opportunity to meet in a discussion forum, with colleagues and peers from these fields. This allows cross pollination of knowledge, with input encouraged from all attendees. At each symposium, various specific issues are highlighted with discussion on solutions that have been developed and used elsewhere in the world.

What sets us apart from other parking conferences? The World Parking Symposium is a conference that offers many opportunities for open discussion. Dialogue is the soul of the Symposium and attendance is restricted to a maximum of 100 individuals to preserve intimacy and collegiality. This allows for passionate discussions, more intimate social gatherings, and the sharing of knowledge. You will not hear any promotional presentations or see any trade show booths. You will make new and long lasting contacts and come away with new ideas and perspectives.

What is the Symposium format? At the three-day event professionals from around the world present papers on a range of topics selected for their suitability, professional interest and a fit with the conference theme. This can include panels, round table discussions, and even work groups solving real life parking and transportation issues. The keynote speaker on Sunday in Berlin is Andreas Knie, a Research Fellow at the Social Science Research Center in Berlin and Professor of Sociology at Technical University Berlin. That opening session will be followed by a welcome reception. Monday, Tuesday and Wednesday are devoted to presentations and panels. Tuesday night is reserved for a Gala reception and dinner.

Who should attend? The World Parking Symposium will be of interest to professional parking, transportation and urban development administrators, planners, operators, technologists, researchers, and consultants who wish to advance their own theories, knowledge, and networks while participating with their colleagues in the development of new solutions for the global transportation community.

For all the all the information on this year’s conference in Berlin go to www.worldparkingsymposium.ca


CPA Board of Directors Strategic Planning Update After a rigorous two days of discussion, review, debate and reflection, the Canadian Parking Association Board has developed a new direction for the CPA, and has set a course that will ensure the association’s direction is in line with the significant changes that are evolving around us. The common thread throughout the planning session was the undeniable connection to mobility and urban planning where parking intersects.

Continuing to be an integral piece of the puzzle, the parking industry is in a position to be an influencer in the design of policies, practices and use of technologies in the development process that is well underway. Emerging from the process was the new mission of the Canadian Parking Association to better reflect the scope of what lies ahead for this dynamic industry.

Connecting Parking and Mobility Professionals in Canada “We bring together professionals from across a broad spectrum of the parking and mobility industries to network, provide training, develop and adapt new technologies and enhance customer experiences for the betterment of our communities and industry.”

CPA Board of Directors

> The Process

SWOT

The Directors met at the site of the 2018 Annual Conference and Trade Show – the Sheraton Centre Hotel, in Toronto in early February to experience the site and all it will have to offer next September when industry members will meet for the annual event. Prior to the meeting, data was gathered from a variety of sources, including a very important survey completed by members, to have the background and feedback necessary to focus on the important issues facing the association. The pre-meeting work helped to identify the following areas for examination: • initiatives from the last Strategic Planning session; • where the CPA is positioned in the current climate; • CPA’s financial position and resources;

• trends and technology advances that are influencing the parking industry; • influences (both external and internal) that may have an effect on the CPA.

12 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

As with any planning process, a Analysis was conducted and the following points were derived from the exercise: STRENGTHS

WEAKNESSES

• Training programs • ‘Boutique’ association in the industry – we use our size to our advantage • CPA is an inclusive group which makes new members welcome • Represents the industry in Canada • Financial stability and stewardship • Strong governance • The association is run in a lean manner

• Lean operations and depth can also be a threat where resources are thin • Not sufficiently proactive about issues impacting parking • Not at the table to influence external automation changes • Lacking Canadian industry data and statistics


> Housekeeping Items

> Conference Survey

Financial Oversight: Further to the development of policies in 2014 that guide the management of the CPA’s administration, a Financial Oversight Committee of past treasurers has been formed. The mandate for this committee is to share the responsibilities and workload of the current treasurer to review policies that cover the financial operations of the association, and to be proactive in determining strategies that facilitate financial stability.

In 2017 several changes to the conference program were introduced in Banff: weekly pattern, learning lounge, off site opening ceremonies, resort location, etc. From the responses received (23% response rate), the 2018 conference will be tweaked to address some of the issues noted that are not a condition of the venue or location.

Outreach: This has become fundamental in developing professional collaborations with other groups whose objectives are being driven by similar influences – namely mobility and community redesign. CPA will continue to engage with professionals from all industries that are continuing to push the envelope on how the role of the private vehicle will evolve, providing new opportunities for learning and networking to our members. Partnering: Currently, the CPA holds a reciprocal agreement with the Association for Commuter Transportation (ACT Canada), keeping the abreast of developments in the urban design and commuting initiatives. CPA became a member of the Global Parking Association Leaders group when it formed in 2014 through an IPI initiative. The group represents the activities of various respective parking associations from around the globe, meeting annually to share information and initiatives from the organizational level. Interest groups like CAVECO, BOMA, TAC, ACT, Green Parking Council, etc., who are on the leading edge of technology, infrastructure and policy development that involve vehicles and subsequently parking, are on the CPA’s radar screen and will be engaged to bring a full spectrum of information to CPA members. The option of hosting joint events with related industries was examined and it was agreed that there is an advantage to keep abreast of other industries as they evolve in order to be aware of changes around us and to share synergies. However, the important consideration for CPA is to maintain its autonomy as an integral part of the equation, so more analysis needs to be done before this can be developed in such a way as to bring benefits to all involved.

OPPORTUNITIES

THREATS

• Become more authoritative on EV, AV and new technologies

• New technologies and imminent changes that will affect the parking industry • Remaining status quo and not progressing in responding to changes in the business

• Evolving automation will offer the CPA an opportunity to open mandate to include mobility related issues • Develop statistics and data for members and have the CPA be a source of facts for the industry • Identify new core services for the evolving industry

> Future Conference Locations A topic of much debate over the years, there is a desire by delegates to visit resort-based venues where they are not likely to visit on their own – appreciating the option of extending their stay for some free time to explore the great locations Canada has to offer. Exhibiting companies, on the other hand, prefer to have the big city option, where they can easily get in and out of the venue without extra travel time or logistical costs. The survey indicated an even split on the site locations between big city and resort based sites. No help there! One of the most significant challenges with site selection is the availability of sufficient meeting and exhibit space. There was much discussion about what the future parking trade show might look like, given the significant technological advances happening. Will there be equipment on display that the delegates can have a handson experience with, or will ‘e-demo’s become the norm? All of this influences the amount of space required. Taking variables into account, the Directors have decided that for the next few years, the CPA will circulate between large cities to test the effects on the conference experience for attendees, and also for performance, as this annual event is a major revenue source that sustains the association. Look forward to announcements once sites have been established.

> Print vs Online Like every other aspect of association management, publications and periodicals are also under siege! Do we continue to print quarterly magazines, go online only, or continue to do both? The Directors have reviewed and discussed this topic often. The CPA has owned its fair share of advertising budgets that are split between many other publications, such as NPA’s Parking and IPI’s The Parking Professional, and to date, has been able to maintain its market position. However, competition with web-based blogs, feeds, social media and everything ‘high speed’ challenges the print editions and by extension, associated advertising. Good quality editorial is also evasive, as so many online options are available to disseminate information ‘in the moment’. With limited resources, keeping pace is becoming a challenge that requires attention. All of this has the CPA Directors reviewing and reconsidering how to distribute the valuable information that our industry professionals have to share. This year, CPA will take back its web-based advertising program and combine it with printed ads to support both the electronic and print versions as long as they are viable. Parker is recognized as a critical piece of the member benefits, as it offers not only the advertising opportunities, but it is also a vehicle for members to be published and recognized as leaders in their field. Further efforts in this regard will be undertaken.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

13


Member Benefit

CPA Scholarship Program The Canadian Parking Association (CPA) is committed to the enhancement of knowledge in the parking industry and related fields through the assistance provided by the Canadian Parking Association Scholarship Fund. This scholarship is administered by the Canadian Parking Association Charitable Foundation (CPF) through Universities Canada. To date, the CPA has awarded more than $250,000 in scholarship funding to members and their dependants and their staffs’ dependents. This program continues to be strong through the continued support of the CPA’s programs. Scholarships are now available for the 2018 Fall Semester. Applicants must currently be accepted into a full-time program at an accredited post-secondary education institution. Preference will be given to first-time applicants. Application Guidelines for 2018 are available at canadianparking.ca/scholarship-program/ Deadline: Applications may be submitted online through a direct portal, or packages must be postmarked May 1, 2018 or earlier for fall awards. See the Application Guidelines for details.

PROGRAM

New in 2018 Parking Industry Technician/Technologist Scholarship The Canadian Parking Association has recognized the need for trained and qualified employees to support the technological advances that continue to develop the industry. In support of this, the CPA is pleased to provide a new scholarship in 2018 for students wishing to study in the technician/technologist field. Eligible Programs include: • Computer Systems Technician (I.T.) • Computer Engineering Technologist Electronics Technician • Electronics Engineering Technologist Programs must be accredited by the Canadian Technical Accreditation Board (CTAB) and be a 12 month, 18 month, or 2 year term. (University preparatory programs in any jurisdiction are not eligible, e.g. CEGEP pre-university diploma.)

DEADLINE for Applications: May 1, 2018.

$$$ Full details can be found at: canadianparking.ca/scholarship-program/

The CPA Scholarship Fund is administered through the Canadian Parking Foundation, in cooperation with Universities Canada

14 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

Education is Power


> Industry Specific Training and Certification

The current staff training programs are being reviewed and updated to include current and relevant Canadian content for the parking industry’s front line and management staff. The Parking Professional Primer (PPP) is a basic entry-level study session that introduces the basics of a parking operation from the perspective of front line staff. This course is a pre-requisite to the next level of study: Parking Management Professional Certification, formerly the Canadian Certified Parking Facility Manager program, is a recently updated program which has been adjusted to better address current knowledge requirements of supervisors, managers and higher level staff new to the parking industry. Successful candidates will now carry the PMP certification. The need for study program options at the post-secondary level and beyond continues to be explored.

> Scholarships and Recognition

the Canadian Parking Foundation and Universities Canada, similar to the current scholarship program. To date, the CPA’s scholarship program has awarded more than $250,000 to members who qualify under the application requirements.

> Industry Awards The Directors recognize the significance of excellence that abounds in the Canadian parking industry and to that end, will further develop awards and recognition programs to showcase those amongst us who excel in their areas of expertise.

> Initiatives, Goals and Action Plans The aim of the CPA is to continue to provide value to members through networking, publications, communications and training as the industry redefines itself to retain its place in the community by initiating the following in the coming year. • Continue to update and develop educational and training opportunities for members • Develop a Marketing plan, and increase the use of Social Media to support outreach initiatives

Parking Industry Technician/Technologist Scholarship Understanding the need for qualified individuals to be trained at the post-secondary level in the area of computer systems technician/ technologist, computer engineering and electronics, the CPA has developed a specific scholarship award to encourage students to enter the field to support the parking industry at this critical level. The scholarship has been included in the 2018 Scholarship program currently open to applicants. The award will be adjudicated through

• Discussing ideas and concepts, and providing funding and support for research. • Refresh and add to Technical Bulletins and other white papers • Develop a program to collect statistical information about parking across Canada, determining what information is critical for each sector, and developing a data collection tool/process. • Enhance awards program n

LEADERS IN PARKING GUIDANCE SYSTEMS

Get The Edge Over Your Competition. Guest Experience Starts Here. Leave a positive first impression with easy, efficient, clean & safe parking.

Gain maximum profit through operational efficiencies.

Increase time and money spent in your facility by having simplified parking solutions. Increase loyalty. Ease of parking directly impacts consumer visitation habits.

www.a1countingsolutions.com

Parking facilities are not created equally. An effective, strategically designed and utilized parking guidance system is proven to: Reduce customer search times for an available space Diminish parking lot congestion and associated pollution Ease driver frustration and ensure loyal, repeat visitation Ensure efficient operating costs and improve profitability Get in touch for a demo, quote, or the latest in parking industry news and insights.

lrosar@a1countingsolutions.com

905-474-5906 X 225

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

15


Welcome to New Members Nous Souhaitons la Bienvenue aux Nouveaux Membres We welcome the following new members to the Canadian Parking Association. Some are new to the industry, and some familiar names have been a part of the industry for several years, and are now included in the CPA membership.

Thanks to all members for your support. Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres suivants à l’Association canadienne du stationnement. Certains sont nouveaux dans l’industrie, et d’autres sont des noms familiers présents dans l’industrie depuis plusieurs années, et ils font maintenant partie des membres de l’ACS.

Merci à tous les membres pour leur appui.

ACCEO Solutions Inc., gtechna division Jason Casimir Marc-Andre Chartrand Martin Chartrand Tim Taylor 7075 Place Robert-Joncas, #M101 Saint-Laurent, QC H4M 2Z2

City of Ottawa Jonathan Hamilton 104 Osnabrook Pvt Nepean, ON K2J 0G7

Interchange

The

BA Consulting Group Ltd. Heather McDonell #300, 45 St. Clair Ave., W. Toronto, ON M4V 1K9 Calgary Parking Authority Jason Bazinet Jared Foulds Sidney Starkman 620 - 9th Ave., SW. Calgary, AB T2P 1L5 Card and Payment Services Desjardins Group Emmanuel Routier 425 Viger Ave. W. Montreal, QC H2Z 1W5 City of Burlington Bryan Letourneau Mike Metcalfe 426 Brant St., PO Box 5013 Burlington, ON L7R 3Z6 City of Fredericton Meredith Gilbert 397 Queen St. Fredericton, NB E3B 1B5 City of Guelph Glen Inglis Maria McGarr Jamie Zettle 1 Carden St. Guelph, ON N1H 3A1

City of Peterborough Lynn Todd 500 George St., N. Peterborough, ON K9H 3R9 City of Vancouver Jennifer Draper 120 - 814 Richards St. Vancouver, BC V6B 3A7 Douglas Lighting Controls Brencie Fox #280, 3605 Gilmore Way Burnaby, BC V5G 4X5 EasyPark Derick Lee #209, 700 West Pender St. Vancouver, BC V6C 1G8

Electrum Charging Solutions Inc. Hazel Rempel 101 - 18935 96th Ave. Surrey, BC V4N 3P3 Greater Toronto Airports Authority Philip Safos 3111 Convair Dr., Box 6031 Toronto AMF, ON L5P 1B2 Humber College of Applied Arts Angelo Presta 205 Humber College Blvd. Toronto, ON M9W 5L7 IBI Group Adam Wenneman 7th Floor - 55 St. Clair Ave., W. Toronto, ON M4V 2Y7

16 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

Indect USA Shawn Botterill 1510 Randolph St., Unit 501 Carrolton, TX 75006 USA Interior Health Authority Craig Paynton #104, 2355 Acland Rd. Kelowna, BC V1X 7X9 Liscena Kyle Bimm Hao Sheng 388 Yonge St., Unit 6814 Toronto, ON M5B 0A4 McGill University Evie Cavis 3465 Durocher St., Rm.116 Montreal, QC H2X 2C6 Metro Toronto Convention Centre Michael Orlotti 255 Front St., W. Toronto, ON M5V 2W6 Mount Royal University Gerry McHugh 4825 Mount Royal Gate SW Calgary, AB T3E 6K6 ParkHelp Vanessa Amat C. Sant Ferran 10 - 16 Barcelona, 08031 Spain PayByPhone Cindy Chau Saskia Ipema Megan Smit #403, 1168 Hamilton St. Vancouver, BC V6B 2S2

Polycrete Restorations Ltd. Daryl Heppner #202, 204 Cayer St. Coquitlam, BC V3K 5B1 PTP INC. Emile Provost 526 rue Murdoch Greenfield Park, QC J4V 1G7 Ryerson University Susan Hum-Poon Parking Services, 350 Victoria St. Toronto, ON M5B 2K3 Sault Ste. Marie Transit Sam Piraino 99 Foster Dr. Sault Ste. Marie, ON P6A 5X6 Société en commandité stationnement de Montréal Guy Des Roches Jean-François Labelle Yannick Poitras #200, 640 Saint-Paul St., W. Montreal, QC H3C 1L9 Southland Printing Co. Inc. Ernie Bonneview Jay Manno 213 Airport Dr., Box 7263 Shreveport, LA 71137-7263 USA University of Alberta Roger Hansraj 1-051 Lister Ctr., 87 Ave. & 116 St. Edmonton, AB T6G 2H6 University of Guelph Shannon Talbot 50 Stone Rd, E., Trent Ln. Guelph, ON N1G 2W1


University of Winnipeg Char Ducharme 515 Portage Ave. Winnipeg, MB R3B 2E9

WSP Canada Group Limited Josie Li 100 Commerce Valley Dr., W. Thornhill, ON L3T 0A1

Vista Hospitality Co. Canada Inc. Omri Harrison 105 King St., E. Kitchener, ON N2G 2K8

Abraham Rollins #300, 2611 Queensview Dr. Ottawa, ON K2B 8K2

Denis Lalonde Management Office, 40 Elm St. Sudbury, ON P3C 1S8

York University Pamela Boyce-Richard Ted Malkos 155 Campus Walk, 4700 Keele St., Rm.222 Toronto, ON M3J 1P3

One of many benefits of membership Conference and program registration fee discounts for all members in good standing. Visit Canadianparking.ca/ for details. n n n n n n

Avantages d’etre membre de l’ACS Conférence et frais d’inscription au programme de réductions pour tous les membres en règle. Visitez Canadianparking.ca/ pour plus de détails.

Interchange Dan Trudel President & CEO

When did the company start up? Electrum Charging Solutions was formed in 2013 and incorporated in 2014.

What does your company do? We are an Electric Vehicle Supply Equipment (EVSE) integrator supplying, everything from Level 2 basic car chargers for a home, Level 2 mixed use/public solutions, to Direct Current Fast Chargers (DCFC). As integrators we understand the importance of what happens before and after the plug. We provide other solutions that support EVSE infrastructure such as metering and load management.

What do your responsibilities include? Sourcing & providing solutions that support the deployment of EVSE infrastructure. I am responsible for Business Development and provide some Project Management when unique solutions are being utilized. Give a bit of the company’s history. Electric Vehicles and the supporting EVSE technology will represent significant growth over the next 10 to 15 years. EV adoption has quickly passed beyond the early adopters to mainstream. Dan Trudel, our President & CEO has worked in the electrical industry for 18 years, working

with distribution equipment and wiring devices. His first introduction to EVSE was 8 years ago, when he was involved in the design and launch of nonnetworked basic Level 2 units. Since then, he has been actively involved with the hardware, and software of basic and networked supply units. I’ve worked in the Electrical Industry for 25 years, became passionate about EVSE technology in 2012 and have been driving an EV for 3 years now. Dan and I worked together for many years successfully managing and deploying EVSE through 2 of the Province of BC’s incentive programs before Electrum Charging Solutions was formed. We recognized the need for expertise - deploying EVSE infrastructure is much more than a simple charger installation in a stall, it should be planned and managed, and this is our passion. How do property owenrs and parking managers plan to scale up and manage the power available to them?

Hazel Rempel Energy Solutions Manager

What is your memorable experience with the company? One that stands out was when we attended the BC Tech Summit in the spring of 2017. We provided EV charging at the Olympic Plaza on the Vancouver waterfront as potential buyers test drove all the latest electric vehicles. How cool is that! n

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

MEET NEW CPA MEMBERS

Electrum Charging Solutions An interview with Hazel Rempel, Energy Solutions Manager The

17


Parking Infrastructures and Green Mobility One of the greatest environmental challenges our cities face today lies in mobility. The economic and social fabric of urban environments are closely intertwined with networks of vehicles and transportation systems that leave their mark: around one-quarter of global CO2 emissions come from the transportation of people and goods.

By Danielle Desjardins

How should the parking industry adapt to a future in which major cities may deploy various strategies meant to diminish the number of private vehicles on their main thoroughfares, thus diminishing the need for parking spaces? If you commuted to work by car in Montreal or Toronto in 2017, chances are you spent the equivalent of a normal work week being stuck in traffic. According to 1 the Inrix Traffic Scorecard Rank , commuters from these cities wasted respectively 50 and 47 hours being in a car immobilized by congestion. As the population grows and more people move into urban areas, overwhelmingly choosing the suburbs over downtowns, traffic jams worsen and commuting to work becomes a never-ending nightmare. Hence a growing trend in major cities to implement various strategies and impose new rules to ease the gridlock and get people moving again. For instance, many cities are banning cars from their centers: Oslo has pledged to do it by 2019, Madrid wants to do it in 2020, while cities like Rome, Dusseldorf and Stuttgart are planning to ban diesel 2 cars in the near future. Other cities, like London, plan to create streets and street networks that encourage walking, cycling and public transport use in order to 3 reduce car dependency . Add this to other recent developments, like the proliferation of ride-sharing and car-sharing services and the advent of driverless cars 4 getting people to work and returning home to park , and you have the perfect storm for a decline in demand for parking garage services.

18 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

EMBARKING ON THE SHARING ECONOMY In an insight paper on the future of mobility, Ernst & Young (EY) states that the parking industry can adapt and become part of the solution, a solution in which mobility becomes a service supported by shared platforms that offer citizens a transport mode better adapted to their day-to-day 5 needs.

(point-to-point) or can be left on-street within designated zones (free-floating) and their utilisation is facilitated by mobile apps.

In that future environment, parking infrastructures would be used as base stations for various car services (recharging, repairing, washing, etc.) and, above all, for mobility services like car-sharing.

Car-sharing is on the rise: the research firm Frost & Sullivan estimates that the number of members using carsharing services should increase almost threefold from roughly 6 million in 2017 to almost 18 million by 2025. Another evidence of the popularity of car-sharing is the growing interest of giant automakers like Daimler, Toyota, Peugeot, Volkswagen and BMW who 6 have all invested in the sector .

Car-sharing is a type of car rental designed to be convenient for people who want to rent cars for short periods of times and only pay for their usage, while being able to access it at any hour. The cars are spread around town in reserved parkings

Of further interest for cities planning to curb the number of cars in their streets: many studies indicate that car-sharing schemes can lead to reduced car ownership with 5 to 15 cars being replaced for each shared 7 car added to the fleet .

“At EY (‌) we believe the key to future mobility is already in the hands of our cities and may lay in their parking infrastructure.â€? Mobility Tomorrow: A New Business Model for Our Parking Infrastructure


PARKING OPERATORS IN THE CAR-SHARING BUSINESS One of the most successful car-sharing projects in the world, emov, is the product of a joint venture between a parking lot operator, EYSA, and an automaker, Group PSA (maker of Peugeot and Citroën cars 8 among others) .

a carmaker and a parking operator: in Brussels, the BMW Group and Sixt Rent a Car are in partnership with Interparking, one of the most important European parking operator, for the DriveNow carsharing service.

emov was launched in Madrid, a city that has become in a few years a model example of how the automotive industry can adjust its business models to a mobility service-based future. In Madrid, more than a quarter of a million citizens, nearly one in twelve, subscribe to one of the two main car sharing providers, Daimler’s Car2Go and PSA-backed emov (the French carmaker Renault also entered the market at the end of last year).

In its insight paper on the future of mobility, EY models the European parking ecosystem to demonstrate how the industry could evolve if a scenario of high car-sharing was adopted.

Another European city, Brussels, also boasts a car-sharing service operated by

In this scenario, EY predicts that in Europe the number of cars on the street could be reduced by half and the car utilisation rate would go from 10% (with cars being parked 90% of their time) to 50% (and cars parked 50% of their time) decreasing the number of parking spaces needed from 440 million to 224 million. In a scenario

1 NRIX 2017 Global Traffic Scorecard. Online: http://inrix.com/scorecard/ 2 World Economic Forum, From Oslo to Paris, these major cities have plans to go car-free. Online: https://www. weforum.org/agenda/2017/02/these-major-cities-are-starting-to-go-car-free 3 London’s Mayor Transport Strategy 2018. Online: https://www.london.gov.uk/what-we-do/transport/ourvision-transport/mayors-transport-strategy-2018 4 See Parker Magazine “Parking in the Driverless Era”, part I and II. Online: http://canadianparking.ca/parkingin-the-driverless-era/ and http://canadianparking.ca/parking-in-the-driverless-era-part-2/ 5 EY, EU Infrastructure Advisory Team, November 2017, Mobility tomorrow: a new business model for our parking infrastructure. Online: http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/EY_future_of_transport_mobility_ insight_paper_3.1_nodia_final/$FILE/ey-future-of-transport-mobility-insight-paper-3.1-nodia-final.pdf

of car-sharing full adoption, they conclude, the average revenue per parking space for an infrastructure built around car-sharing would raise from the current 780 euros to 6,548 euros. This looks like an overtly optimistic scenario, but EY has put its money where its mouth is, announcing last summer the launch of Tesseract, an integrated mobility platform, underpinned by blockchain technology, that will facilitate “fractional vehicle ownership”, shared use and seamless multimodal transport. EY believes that the hope of creating new revenue streams will incite cities, transport companies and infrastructures owners to 9 participate . n

6 The Telegraph, October 15, 2017, Is the car sharing industry finally ready to move up a gear? Online: https:// www.telegraph.co.uk/business/2017/10/15/car-sharing-industry-finally-ready-move-gear/ 7 Transport & Environment EU, Does car sharing really reduce car use? Online: https://www. transportenvironment.org/newsroom/blog/does-car-sharing-really-reduce-car-use 8 http://media.groupe-psa.com/en/psa-peugeot-citro%C3%ABn/press-releases/group/psa-group-and-eysalaunch-emov-car-sharing-service-madrid 9 30 August 2017, EY advancing future of transportation with launch of blockchain-based integrated mobility platform. Online: http://www.ey.com/gl/en/newsroom/news-releases/news-ey-advancing-future-oftransportation-with-launch-of-blockchain-based-integrated-mobility-platform

A security feature that earns its stripes.

sales@rydin.com | 800.448.1991 | www.rydin.com

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

19


Early Bird REGISTER EARLY. Save and be eligible for the Early Bird Prize Draw. To qualify, payments must accompany your registration and be received by

June 30, 2018.

Your invitation to

Parking: The Urban Mobility Perspective Prepare yourself for a conference experience like no other! Toronto, a.k.a. Hogtown, The 6, Hollywood North, to name a few, is the place to be. On the tail end of the Toronto International Film Festival (TIFF), join your colleagues to usher in a new era for the parking industry. Expect a full program and take part in shaping the parking industry of the future. Innovation will be on the agenda, as well as networking, educational opportunities and as much fun as you can take over the four day agenda. There even may be a sighting of some of Hollywood’s biggest film stars. CPA & Toronto – set your priorities!

Host Hotel Accommodations

Sheraton Centre, Toronto, Ontario

Traditional Room Rates:

123 Queen St. West, Toronto, ON M5H 2M9

Single/Double $285 | Triple $315 | Quad $345

Room Reservation Information

Group Rates:

Request CPA group block code CI16AD

Group rates are available until AUGUST 15, 2018

Reservations By Phone: Direct: 416-361-1000

There is a limit of one room reservation per call, and online. There is a 72 hour cancellation policy and one night deposit which will be applied at the time of booking. Sub-blocks reserved for multiple rooms will be subject to special cancellation and attrition fees assessed by the hotel.

Reservations Centre: 1-888-627-7175 Online: www.starwoodmeeting.com/Book/CI16AD

DELEGATE CANCELLATION POLICY Cancellations must be in writing and will forfeit $100 per registrant. Substitutions may be permitted under certain circumstances. No refunds on Social Events. NO REFUNDS AFTER AUGUST 15, 2018. All invoices must be paid in full prior to admittance to any Conference Event.

20 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018


Conference Planner Conference Planning is Underway! There are many details being fine-tuned to provide attendees the best conference and trade show experience ever. Times listed are approximate. As the program evolves, updates can be tracked at canadianparking.ca/planner2018/

Monday

September

17

Annual General Meeting and Breakfast Industry Panel Discussion Awards of Excellence Luncheon KEYNOTE SPEAKER – Jennifer Keesmaat Former Chief Planner, City of Toronto | Renowned Urbanist

Saturday

September

15

Scholarship Golf Tournament For details and to register: canadianparking.ca/golf2018/

Sunday

16

September

Round-Table Discussions Official Welcome

Jennifer Keesmaat is passionate about creating places where people flourish. Named one of the “most powerful people in Canada” by Maclean’s, and one of the “most influential” by Toronto Life, she spent five years as Toronto’s Chief City Planner, where she was celebrated for her innovative and collaborative approach to city-building. Now a Distinguished Visitor in Residence at the University of Toronto, Keesmaat shares her vision for cities of the future, and her belief in inspired leadership.

Trade Show Exhibition

KEYNOTE SPEAKER – Amber Mac

Relentless Adaptation: Best Practices for Today’s Digital Economy We obsess over innovation. But innovation is overrated. If you look at the smart companies that are prized for “innovation,” you will see that they are actually masters of “adaptation”—of knowing when to adjust, when to speed up, and when to capitalize. This big picture talk sheds light on how to adapt, and how to win, in our fast-forward economy.

Trade Show Grand Opening

Sponsorship Opportunities

Our Cities Will Define Our Future

Breakout Presentation Sessions Free Evening

Tuesday

September

18

Breakfast

Trade Show Exhibition Breakout Presentation Sessions FINAL SOCIAL EVENT – Toronto, TIFF, and All That Jazz

Wednesday

September

19

An exclusive tour of Toronto parking sites

CPA Conference sponsorship opportunities are tailored to help you exceed your business objectives at the premier parking industry event in Canada. canadianparking.ca/sponsorship2018/

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

21


Parking Technology Can Help Cities Become More Accessible For People With Disabilities By Renee Smith, JD MBA

Canada’s cities have long struggled with how to make their streets (and sidewalks and neighborhoods) more accessible to people with disabilities. There are many barriers to handicap access, including curbs bordering sidewalks, paucity of parking spaces designated solely for use by people with disabilities, and inaccessible buses and other forms of public transportation for people who don’t want to drive into the heart of the city. Add to that snow drifts, which are

a common presence on our streets and sidewalks, and it’s easy to understand why it can be so difficult for people with disabilities to often struggle in our cities. One area where cities sometimes fall short when it comes to accessibility is parking. That’s because it’s easy to fall into the trap of only addressing the most obvious accessibility issues, such as the size and location of parking spaces for people with disabilities. These are

obviously important issues, but they only address part of the issue. For many cities accessibility often ends at the curb cut. Parking planners tend to do a good job of making it easy to find appropriate parking and get safely out of vehicles and onto sidewalks. However, they don’t always give as much thought to their parking equipment, particularly meters and parking payment machines.

Impossible To Use Not all parking equipment is designed with the needs of people with disabilities in mind, and older equipment can be particularly problematic. It’s often too tall or poorly designed for them to use, particularly those in wheelchairs. With the advent of pay-onfoot systems and smart meters, payment kiosks have become a common sight in cities. Unfortunately drivers with disabilities, particularly those in wheelchairs, sometimes can’t use these meters and kiosks because the credit card slots and cash receptacles in the equipment are located beyond their reach. As a general rule of thumb, payment receptacles and related buttons should not be located higher than 48 inches from a finished floor or the pavement, and the low forward reach should be no less than 15 inches from the ground. These heights provide easy reach for patrons in wheelchairs to pay. Additionally, the location and nature of operable parts can also impact accessibility and should be manageable with one hand while not requiring tight grasping, pinching, or twisting of the wrist. The force required to activate operable parts should not

22 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

exceed five pounds. This is an important issue because not all disabilities revolve around (or solely around) wheelchair use. Many people with disabilities are ambulatory or partially ambulatory but have limited manual dexterity, and parking equipment should be able to accommodate these users. Another important consideration with walk-up kiosks is clear floor or ground space around the kiosk. This is vital because people in wheelchairs and those who use walkers and other mobility equipment need clear access to the equipment. When equipment allows a parallel approach to an element and the side reach is unobstructed, the high side reach should not exceed 48 inches and the low side reach should be at least 15 inches. Furthermore, a 30” x 48” clear floor or ground space should be provided to allow forward or parallel approach to users in wheelchairs or those using other mobility equipment. Finally, a 36 inch minimum clear walking surface should be provided to the kiosk from accessible entrances and from accessible facility elements and/or spaces.


There are many different types of payment equipment, and it is incumbent upon city planners and private parking owners to assure that the equipment upon which they rely is fully accessible.

Drive-Up (Entry/Exit) Kiosks & Gates Drive-up kiosks and gates, such as those found at the exits of parkades, also pose challenges for drivers with disabilities. Reach and clear floor requirements aren’t necessarily an issue at drive-up kiosks and gates because drivers with disabilities present a similar sitting profile to those without disabilities. The primary access-related issues for drive-up payment revolve around two-way communication and vertical clearance.

vehicular routes serving them should provide a vertical clearance of 98 inches at minimum. Because parking facilities are considered public accommodation these guidelines also call for the removal of barriers if the facility provides goods and services to the public and if removal of the barriers is readily achievable. Parking areas serving warehouses and offices that aren’t open to the public may not need to remove barriers, however.

When it comes to two-way communication, the primary concern is accommodating people with limited reach. Automatic or voice activated communication capabilities can be beneficial because devices that don’t require handsets are easier to use for people with limited reach or limited manual dexterity.

Sunnybrook Hospital in Toronto offers a good example of how to assure that parking payment equipment is accessible. Sunnybrook is the largest single-site hospital in North America, and as with any healthcare facility, accessibility is an extremely important issue because many patients (not to mention people visiting patients) are elderly or suffering from physical challenges. In recent years the hospital has installed state-of-the-art payment equipment, including walk-up kiosks, offering complete access to people in wheelchairs and other individuals with disabilities who may not require wheelchairs.

Although Canada doesn’t have national regulations comparable to the ADA in the US, individual provinces do have their own regulations, such as the Ontarians with Disabilities Act. Guidelines for clearance are straightforward. Parking spaces for vans and access aisles and

Accessibility Doesn’t End At The Curb Accessibility is a vital issue to Canada’s municipalities and it will continue to be as the greying of the nation’s population continues to accelerate. By 2031 it’s expected that nearly one in four Canadians will be 65 or older, and many of those seniors will join people with disabilities in requiring greater access. As we plan for that future, it’s important to remember that handicap access doesn’t end at the curb cut. It’s just as important for parking payment technologies to be accessible to people with any type of accessibility needs. There are many different types of payment equipment, and it is incumbent upon city planners and private parking owners to assure that the equipment upon which they rely is fully accessible. n Renee Smith is president and CTO of Parking BOXX, a leading provider of parking payment technologies. She can be reached at r@parkingboxx.com.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

23


« SOMMES-NOUS ARRIVÉS »? La Préparation En Vue De La Révolution De L’automatisation

Par Jessica Bates

D’ici dix ans, beaucoup d’entre nous pourraient se rendre au travail dans des voitures autoconduisantes. Pour certains, il s’agit d’un concept sorti tout droit d’un récit de sciencefiction; d’autres ne peuvent tout simplement pas imaginer laisser un ordinateur prendre le volant. Peu importe, les voitures autonomes arriveront presque certainement dans une route près de chez vous, et il est fort probable que leur arrivée transforme la façon dont nous travaillons et vivons de manières imprévisibles. Les voitures autonomes, aussi connues sous le nom de voitures autoconduisantes, sont des véhicules sans pilote qui sont capables de capter leur environnement et d’y naviguer sans activité humaine. Les premières versions de ces voitures existent déjà et elles deviennent de plus en plus fiables et sophistiquées jour après jour. Les propriétaires et gestionnaires d’établissements commerciaux doivent commencer à penser aux effets qu’aura la révolution de l’automatisation sur leurs propriétés, par exemple la perte de recettes de stationnement, l’apport de nouvelles possibilités d’aménagement et l’augmentation potentielle des commodités pour les locataires.

LE TOURNANT Dans certaines villes, on aperçoit déjà des changements importants dans le comportement des navetteurs avec l’avènement des services de covoiturage, comme Uber et Lyft. Il y a plus en plus de jeunes personnes qui pénètrent le marché du travail sans être propriétaires d’une voiture, ni même d’un permis de conduire! J.F. Finn, III, AIA, architecte principal et directeur de studio à la firme d’architecture et de conception Gensler, croit que ces comportements accélèreront l’arrivée des

24 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

voitures autoconduisantes. « Mes neveux et mes nièces ne veulent aucunement être propriétaires d’une voiture; la voiture ne représente pas pour eux la liberté et l’autonomie comme pour les générations précédentes » explique Finn. « De nos jours, beaucoup de personnes n’éprouvent aucune difficulté à se rendre où ils doivent aller et ils évitent les coûts et les inconvénients de posséder sa propre voiture. » L’équipe de recherche de Gensler prévoit que d’ici 2021, les services de covoiturage deviendront le moyen de transport dominant, du moins dans les centres urbains. Finn désigne « le tournant » comme étant l’année pendant laquelle nous pourrions envisager avec réalisme de voir de grands nombres de voitures autonomes. De nos jours, les voitures autonomes nécessitent toujours de la surveillance humaine, mais il existe beaucoup d’optimisme sur le fait que les voitures complètement autonomes pourraient devenir réalité dans un avenir rapproché. Ceci permettra aux entreprises de « transport comme service » d’entamer leur transition vers des flottes de voitures autonomes pour réduire les coûts et améliorer la sécurité de leurs clients. D’après Finn, d’ici 2030, les voitures autonomes deviendront aussi courantes que les voitures électriques l’étaient il y a quelques années, et d’ici 2045, il sera plus rare de voir quelqu’un conduire sa propre voiture plutôt que laisser conduire l’ordinateur. À mesure que l’adoption de nouvelles technologies accélère, ces prédictions pourraient s’avérer conservatrices; ou encore, si des obstacles de réglementation ou de progrès technologique apparaissent, la transition pourrait se faire de façon beaucoup plus lente. Il est difficile de prévoir avec exactitude ce dont les routes auront l’air en 2045, car il y a un grand nombre de facteurs à considérer. « Les politiques publiques exerceront une influence majeure sur le rythme auquel les véhicules autonomes seront déployés » affirme Finn. Tout comme Paris envisage d’interdire tous les moteurs à combustion d’ici 2030, certaines villes pourraient adopter des politiques pour préconiser ou dissuader l’utilisation des voitures autonomes. Après tout, il existe des désavantages potentiels associés à cette transition, par exemple l’augmentation de l’étalement urbain et de préoccupations liées à la cybersécurité. De plus, comme l’indique Jamie Mahoney, analyste de recherche chez Transwestern, chaque ville aura ses propres défis. « Il serait impossible d’intégrer une flotte de voitures autonomes sur les rues de San Francisco du jour au lendemain, par exemple. Chaque ville devra s’engager à créer de nouvelles politiques et à subventionner des projets d’aménagement adaptés aux voitures autonomes, sinon ces villes ne pourront pas profiter de tous les avantages qui y sont associés », affirme Mahoney. Ces avantages peuvent bel et bien s’avérer importants. L’intelligence artificielle présente le potentiel d’éliminer l’erreur humaine, ce qui préviendrait des dizaines de milliers de collisions automobiles mortelles par année. La conduite avec facultés affaiblies pourrait disparaître. La sécurité accrue entraînerait la réduction des coûts d’assurances pour les automobilistes. Les temps de navettage pourraient devenir plus productifs, entraînant potentiellement le raccourcissement des journées de travail et l’amélioration du moral des employés. « Une fois que l’on élimine le besoin d’avoir un conducteur humain, la conception de la voiture peut changer, » a noté Finn. « Les voitures pourraient devenir des bureaux ou des espaces sociaux mobiles. »


Peut-être le plus important des changements apportés par l’avènement des voitures autonomes serait les millions de pieds carrés d’espace libérés. Actuellement, les voitures sont stationnées 95 % du temps, mais des voitures autonomes partagées, grâce à un service de Uber ou Lyft par exemple, pourraient circuler en tout temps ou presque. Le besoin en stationnement serait réduit de façon considérable, tout comme le nombre de voitures nécessaires en général. Cette réduction mènerait à la libération des espaces qui sont actuellement consacrés au stationnement. Les garages de stationnement pourraient servir à autre chose et les parcs de stationnement pourraient être aménagés ou devenir des espaces verts. De plus, puisque les voitures contrôlées par l’intelligence artificielle suivront probablement des itinéraires beaucoup plus efficaces et prévisibles, les routes pourraient devenir plus étroites et la signalisation routière pourrait même devenir vétuste. « Nous aurions la possibilité de créer un plus bel environnement favorable à la marche », dit Finn. « Les villes surtout ont le potentiel de devenir des espaces beaucoup plus vivants. »

Finn. Il existe déjà actuellement des voitures dotées d’une technologie d’aide au stationnement; éventuellement, les voitures pourront se stationner elles-mêmes avec l’aide d’élévatrices robotiques, ce qui permettra la restructuration de garages de stationnement pour contenir beaucoup plus de voitures sur plusieurs étages. Heureusement, les espaces qui sont actuellement consacrés au stationnement peuvent être transformés en quelque chose de beaucoup plus lucratif. « Un espace résidentiel ou commercial, ou encore un édifice à bureaux de quatre étages apportera beaucoup plus de valeur qu’un garage de stationnement » dit Finn. « Cette transition créera beaucoup de nouvelles possibilités de croissance économique. » Les propriétaires pourront établir de nouveaux espaces pour les locataires ou même utiliser, par exemple, une structure de stationnement souterraine pour largement augmenter les commodités offertes, par exemple un gymnase plus large, un espace commercial (ex., café), ou même une garderie.

En dépit de ces avantages, certaines personnes demeurent sceptiques au sujet de la possibilité de se faire conduire par un ordinateur. Adrianna Boursalian, coordonnatrice des recherches chez Transwestern, dit que même si les plus jeunes générations seront plus aptes à adopter cette technologie, la majeure partie de la population va probablement se laisser convaincre de laisser les ordinateurs conduire en raison de l’énorme commodité, surtout une fois que la sécurité de cette technologie est amplement prouvée. « Ce ne sont pas que les jeunes professionnels qui trouvent cette technologie intrigante », affirme Boursalian. « Les voitures autonomes changeront la vie des personnes plus âgées et des personnes handicapées à mobilité réduite ou de toute personne qui ne veut pas devoir prendre le volant. »

Courtoisie de Gensler - Gensler conçu un culturel LA fictif centre (Le MOD) qui illustre comment un garage de stationnement peut transformer en une variété de public et utilisations culturelles au fil du temps.

BOUCLEZ VOS CEINTURES Le concept de bureaux mobiles qui s’autoconduisent dans nos villes peut sembler venir d’un avenir lointain, mais les propriétaires et gestionnaires d’édifices doivent commencer à se préparer en vue des changements potentiels à nos routes, et plus loin encore. « Les plus grands effets sur tous les types d’immobilisation se feront ressentir au niveau du stationnement », affirme Boursalian. « Les propriétaires d’édifices doivent commencer à se préparer dès maintenant. » D’ailleurs, certains endroits connaissent déjà une baisse des recettes associées au stationnement, fort probablement en raison de l’arrivée des services de covoiturage, selon Finn, de Gensler. Beaucoup de promoteurs de projet construisent des garages de stationnement de façon qu’ils puissent être convertis en bureaux ou en espaces commerciaux additionnels d’ici quelques années, plaçant les bretelles à l’extérieur et coulant des surfaces intérieures planes. Certains garages seront tout simplement restructurés. « Les espaces de stationnement ne disparaîtront probablement pas complètement, mais ils deviendront beaucoup plus sélectifs et efficaces », d’après

Mais afin que cette transition se fasse sans heurts, le processus de planification doit commencer dès maintenant. « Les propriétaires et gestionnaires d’édifices qui envisagent des travaux de modernisation majeurs doivent tenir compte des conséquences associées à l’utilisation de cette technologie » affirme Mahoney, de Transwestern. « Les décisions prises aujourd’hui auront un effet sur les recettes potentielles. » Par exemple, lorsque les garages de stationnement se font moderniser pour devenir plus écoénergétiques, certains éléments importants de l’infrastructure électrique sont enlevés alors qu’ils pourraient être nécessaires si l’espace en question est aménagé pour une nouvelle utilisation. Aussi, beaucoup de garages de stationnement existants ne peuvent tout simplement pas être convertis en de nouveaux types d’espaces et doivent plutôt être démolis. « La plupart des garages de stationnement ne sont tout simplement pas conçus pour porter les charges nécessaires pour un espace type de bureaux », indique Mahoney. Les autres changements apportés par l’arrivée des voitures autonomes peuvent exercer une influence sur ce que deviendront les espaces consacrés aux garages et parcs de stationnement. À mesure que le commerce électronique croît et que les délais de livraison deviennent de plus en plus compétitifs, nous verrons probablement l’arrivée de nouveaux centres de distribution à l’intérieur des centres urbains. Certains garages de stationnement pourraient être vendus à des entreprises ayant besoin d’espaces d’entreposage. Du même coup, les consommateurs auront droit à des livraisons plus rapides lorsque les entreprises de camionnage et de distribution effectuent la transition vers les véhicules autonomes pour faire leurs livraisons. ➛

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

25


Avantages pour les membres

PROGRAM

Programme de bourses d’études 2018 L’Association canadienne du stationnement (ACS) souscrit à l’enrichissement de la connaissance dans le secteur du stationnement et les domaines connexes grâce à l’aide apportée par le fonds des bourses d’études de l’Association canadienne du stationnement. Ce programme est administré par la Fondation canadienne du stationnement (FCS) par l’entremise d’Universités Canada. Jusqu’à présent, l’ACS a octroyé plus de 250 000 $ en bourses d’études aux membres, aux personnes à charge des membres et aux personnes à charge du personnel. Ce programme de bourses d’études continue à croître grâce au soutien continu des programmes de l’ACS. Les formulaires de demandes de bourses d’études pour le semestre d’automne 2018 sont maintenant disponibles. Les candidats doivent actuellement être acceptés dans un programme à temps plein au sein d’un établissement d’éducation postsecondaire accrédité. La préférence sera accordée aux nouveaux candidats. Le document Lignes directrices 2018 est disponible sur le site Web suivant : canadianparking.ca/scholarshipprogram/ Échéance : les candidats doivent soumettre leur demande en ligne par l’entremise d’un lien direct ou affranchir la demande avant le 1er mai 2018 pour être admissibles aux bourses d’automne. Consultez le document Lignes directrices pour obtenir plus de renseignements.

Nouveautés 2018 Bourse de technicien/technologue en industrie du stationnement L’Association canadienne du stationnement reconnait le besoin en employés formés et qualifiés pour soutenir les progrès technologiques qui font poursuivre le développement de l’industrie. Pour appuyer cette recherche d’employés, l’ACS a le plaisir de présenter une nouvelle bourse en 2018, désignée aux étudiants qui souhaitent poursuivre des études dans le but de devenir technicien ou technologue. Programmes admissibles : • Technicien en systèmes informatiques (I.T.) • Technologue en génie informatique • Technicien en électronique • Technologue en génie électronique Les programmes doivent être accrédités par le Bureau canadien d’agrément de la technologie (BCAT) et être d’une durée de douze (12) mois, dix-huit (18) mois ou deux (2) ans. Les programmes préparatoires à l’université, peu importe la province ou le territoire (par exemple les diplômes préuniversitaires conférés par les cégeps ou les collèges), ne sont pas admissibles.

ÉCHÉANCE pour les demandes : 1er mai 2018.

$$

$

Pour plus de détails, veuillez consulter canadianparking.ca/scholarship-program

Le fond de bourses d’études de l’ACS est administré par la fondation Canadienne du Stationnement en collaboration avec Universités Canada.

26 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

Education is Power


PORTE OUVERTE Les propriétaires et gestionnaires d’édifices devraient également réfléchir à « l’expérience derrière la porte principale ». Si chaque occupant entre par la salle principale plutôt que par le garage de stationnement, on peut accorder plus de temps et d’importance à l’assurance d’une excellente première impression. Les navetteurs auront probablement déjà entamé leur journée de travail dans leur véhicule, mais le fait d’entrer dans une salle principale accueillante peut faire en sorte qu’ils soient heureux d’arriver au bureau. Toutefois, le fait que tout le monde entre par la porte principale peut également présenter des défis; pour les professionnels de la propriété, la congestion autour des aéroports lorsque les gens attendent un taxi ou un service de covoiturage peut servir d’exemple à tenter d’éviter. Il peut s’avérer nécessaire de prévoir plus qu’une aire de dépôt des passagers désignée aux véhicules autonomes dans les édifices. Lorsque les nouvelles technologies deviennent plus répandues, les villes pourront créer des « carrefours » pour les voitures autonomes. Les navetteurs pourront choisir de faire la dernière partie de leur trajet à pied, ou d’embarquer dans un véhicule à multiples passagers qui se rend directement à leur destination. « Beaucoup de facteurs reposent sur les politiques publiques : par exemple, un cadre pratique pour les véhicules autonomes sera-t-il élaboré ou la transition sera-t-elle désorganisée et chaotique? » rappelle Finn, de Gensler. « Les villes qui souhaitent

demeurer attrayantes aux yeux des promoteurs de projets et des grandes entreprises vont vouloir aider à faciliter le processus. » D’ailleurs, les professionnels de la propriété devraient surveiller de près les règlements locaux associés aux services de covoiturage et, éventuellement, aux véhicules autonomes qui seront adoptés. Comme d’habitude, le fait d’avoir son mot à dire dans l’élaboration du processus aidera à assurer les meilleurs résultats possibles. Finn met l’accent sur le fait que l’industrie devrait se réjouir des changements qui approchent. « Il existe beaucoup de questions sans réponse et de défis potentiels, mais l’avenir est rempli de possibilités », dit-il. « C’est une période palpitante pour le secteur immobilier commercial. » n Reproduit avec permission © Copyright 2018 Association des propriétaires et gestionnaires de bâtiments (BOMA) International. Dans l'édition de janvier / février 2018 de BOMA Magazine. Tous les droits sont réservés. En savoir plus sur BOMA International à www.boma.org.

Président et PDG

Electrum Charging Solutions

egnahcretnI

ehT

Un entretien avec Hazel Rempel, gestionnaire des solutions énergétiques Quand l’entreprise a-t-elle démarré? Electrum Charging Solutions a été formée en 2013, puis incorporée en 2014. Que fait votre entreprise? Notre entreprise est un installateur d’équipements d’alimentation de véhicules électriques (EAVE) et nous fournissons du matériel allant des bornes de recharge de base de niveau 2 pour la recharge de voitures à domicile jusqu’aux bornes de recharge de niveau 2 à usage mixte ou public et aux bornes de recharge rapide à courant continu (BRCC). En tant qu’installateur, notre entreprise comprend l’importance de ce qui se produit avant et après le branchement. Nous offrons également d’autres solutions de support pour les infrastructures d’EAVE, comme pour le comptage électrique et la gestion des charges. En quoi consistent vos responsabilités? L’approvisionnement et l’apport de solutions qui contribuent au déploiement d’infrastructures d’EAVE font partie de nos responsabilités. Je suis responsable du développement commercial de l’entreprise et je fais de la gestion de projets lorsque nous utilisons des solutions uniques. Parlez-nous un peu de l’historique de l’entreprise. Les véhicules électriques et la technologie connexe des EAVE connaîtront un essor important dans les dix à quinze prochaines années. Les VE sont passés rapidement des adopteurs précoces au grand public. Dan Trudel, notre président et PDG, travaille dans l’industrie électrique depuis 18 ans, et a travaillé avec divers appareils de distribution et dispositifs de câblage. Sa première expérience avec les EAVE a eu lieu il y a huit ans, lorsqu’il participait à la conception et au lancement de bornes de base (sans réseau) de niveau 2. Depuis

NOUVEAUX MEMBRES DE L’ACS

Dan Trudel

ce temps, Dan a participé activement à l’élaboration du matériel et des logiciels associés aux bornes de recharge de base et aux bornes en réseau.

Hazel Rempel Gestionnaire des solutions énergétiques

Pour ma part, je travaille dans l’industrie électrique depuis 25 ans, j’ai découvert une passion pour la technologie des EAVE en 2012 et je conduis une VE depuis maintenant trois ans. Dan et moi avons travaillé ensemble pendant plusieurs années à la gestion et au déploiement d’EAVE dans le cadre de deux programmes incitatifs en Colombie-Britannique avant la formation d’Electrum Charging Solutions. Nous avions repéré un besoin d’expertise; le déploiement d’infrastructures d’EAVE comporte beaucoup plus que la simple installation d’une borne de recharge dans un poste, il s’agit d’un processus qui doit être planifié et géré, et c’est notre passion. Quels sont les plans des propriétaires et des gestionnaires de parc de stationnement en matière d’augmentation et de gestion de l’électricité disponible?

Quelle est votre expérience la plus mémorable au sein de l’entreprise? Une expérience dont je me souviendrai toujours est notre participation au Sommet B.C. Tech en Colombie-Britannique (BC Tech Summit) en printemps 2017. Nous avions fourni des bornes de recharge de VE à la Plaza olympique dans le secteur riverain de Vancouver pendant que des acheteurs potentiels essayaient les nouveaux modèles de véhicules électriques. Super, n’est-ce pas? n PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

27


Pré-inscription INSCRIVEZ-VOUS TÔT. Économisez en vous inscrivant tôt.

Pour profiter d’une réduction,

faites-nous parvenir votre paiement et votre formulaire d’inscription avant le

30 juin 2018

Invitation à

L’industrie du stationnement : le contexte de la mobilité en milieux urbains Préparez-vous à vivre une expérience unique lors du Congrès! Toronto, aussi connu sous les noms « Hogtown », « The 6 », et « Hollywood North », pour en nommer que quelques-uns, est la destination de choix. Pendant la fin du Festival international du film de Toronto (TIFF), joignez-vous à vos collègues pour marquer le début d’une nouvelle ère pour l’industrie du stationnement. Profitez d’un programme complet et participez à la construction de l’avenir de l’industrie du stationnement. L’innovation, ainsi qu’une multitude d’occasions de réseautage, d’apprentissage et de divertissement seront à l’ordre du jour pendant ce congrès d’une durée de quatre jours. Vous aurez peut-être même la chance de voir certaines des plus grandes vedettes du cinéma d’Hollywood. L’ACS et Toronto – établissez vos priorités!

Hôtel Hôte Hébergement

Sheraton Centre, Toronto (ON)

Tarifs habituels :

123 rue Queen Ouest, Toronto (ON) M5H 2M9

Occupation simple ou double : 285 $ | Occupation triple : 315 $

Renseignements de réservation des chambres

Tarifs de groupe :

Code du groupe de l’ACS : « CI16AD » Réservations par téléphone : Ligne directe : 1 416-361-1000 Centre de réservations : 1 888 627 7175 En ligne : www.starwoodmeeting.com/Book/CI16AD

28 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

Occupation quadruple : 345 $ les tarifs de groupe sont offerts jusqu’au 15 AOÛT 2018 Limite d’une réservation de chambre par appel ou en ligne. L’hôtel possède une politique d’annulation de 72 heures et exige un acompte d’une nuit à payer lors de la réservation. Les sections réservées pour plusieurs chambres seront sujettes à des frais d’annulation et des frais pour perte de revenus déterminés par l’hôtel.


La planification du congrès est en cours! Plusieurs détails sont actuellement peaufinés pour fournir aux participants la meilleure expérience jamais vue au congrès et à l’exposition commerciale. Les heures indiquées sont approximatives. À mesure que le programme évolue, les mmises à jour peuvent être consultées à canadianparking.ca/planner2018/

Samedi

Conférence Planificateur

Lundi

17 septembre

Assemblée générale annuelle et petit-déjeuner Discussion de groupe d’experts de l’industrie Déjeuner de remise des prix d’excellence

CONFÉRENCIÈRE – Jennifer Keesmaat

15 septembre

Tournoi de golf au profit du fonds de bourses d’études

Ancienne planificatrice en chef, Ville de Toronto | Urbaniste réputée

Pour obtenir plus de renseignements ou s’inscrire au tournoi, consultez le site Web suivant : canadianparking.ca/golf2018/

Exposition commerciale

Dimanche

16 septembre

Présentation d’ateliers Soirée libre

Discussions table ronde Mot officiel de bienvenue

CONFÉRENCIÈRE – Amber Mac

Mardi 18

septembre

Petit-déjeuner Exposition commerciale Présentation d’ateliers

Ouverture officielle de l’Exposition commerciale

DERNIER ÉVÉNEMENT SOCIAL – Toronto, le TIFF, et tout le reste

Mercredi 19

septembre

Visite technique - 9 h à 13 h

Occasions de Commandite canadianparking.ca/sponsorship2018/

POLITIQUE D’ANNULATION POUR LES DÉLÉGUÉS Le délégué doit soumettre l’annulation écrite de sa participation et assumer des frais de 100 $. Des substitutions peuvent être permises selon les circonstances. Aucun remboursement pour les événements sociaux. AUCUN REMBOURSEMENT APRÈS LE 15 AOÛT 2018. Toute facture doit être payée au complet avant l’admission à un événement de congrès.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

29


Les infrastructures de stationnement et la mobilité verte La mobilité constitue l’un des plus grands défis environnementaux auxquels nos villes sont confrontées actuellement. Les tissus économique et social des milieux urbains sont étroitement liés à des réseaux de véhicules et de systèmes de transport qui laissent leur marque : près d’un quart des émissions de CO2 à l’échelle mondiale viennent du transport des gens et des biens. Par Danielle Desjardins

Comment l’industrie du stationnement devrait-elle se préparer à un avenir qui pourrait amener les grandes métropoles à adopter diverses stratégies pour diminuer le nombre de véhicules privés sur les artères principales, ce qui diminuerait du même coup le besoin d’espaces de stationnement?

grandes agglomérations vers la mise en œuvre de diverses stratégies et l’adoption de nouveaux règlements visant à alléger la congestion et à redonner sa fluidité à la circulation.

Si vous vous êtes rendu au travail en voiture à Montréal ou à Toronto en 2017, il y a de fortes chances que vous ayez passé l’équivalent d’une semaine ordinaire de travail coincé dans des embouteillages. Selon l’Inrix Traffic Scorecard 1 Rank , un relevé de statistiques de circulation, les navetteurs de ces villes ont passé 50 et 47 heures respectivement dans une voiture immobilisée par la congestion routière. À mesure que la population augmente et que de plus en plus de personnes s’installent dans des régions urbaines, dont un nombre grandissant choisira de vivre en banlieue plutôt qu’au centre-ville, les embouteillages empirent et les déplacements deviennent un cauchemar qui ne semble jamais se terminer. C’est pourquoi il existe une tendance croissante dans les

Par exemple, plusieurs villes ont commencé à interdire les voitures dans leur centre-ville : Oslo a promis de le faire d’ici 2019, Madrid veut également le faire en 2020, tandis que certaines villes, dont Rome, Düsseldorf et Stuttgart, envisagent d’interdire l’utilisation de voitures diesel dans un 2 avenir rapproché . D’autres villes, comme Londres, prévoient de créer des rues et des réseaux urbains qui favorisent la marche, le vélo et le transport en commun afin de réduire la 3 dépendance de la population aux voitures . Si l’on considère également les progrès récents, comme la prolifération de services de covoiturage et d’autopartage, et l’avènement des voitures autonomes qui conduiront les gens au travail, 4 puis retourneront se stationner à la maison , voilà une combinaison parfaite de conditions menant à la baisse de la demande en services de stationnement.

« Chez EY (…) nous croyons que nos villes détiennent déjà la clé de l’avenir de la mobilité et elle se trouve possiblement dans l’infrastructure de stationnement. » Mobilité de l’avenir : un nouveau modèle fonctionnel pour notre infrastructure du stationnement

30 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018


TOUT DROIT VERS L’ÉCONOMIE DU PARTAGE Dans une étude traitant de l’avenir de la mobilité, Ernst & Young (EY) affirme qu’il est possible pour l’industrie du stationnement de s’adapter et de faire partie de la solution, une solution où la mobilité devient un service offert par des plateformes partagées qui offrent aux citoyens un moyen de transport mieux 5 adapté à leurs besoins quotidiens. Dans cet avenir envisagé, les infrastructures de stationnement serviraient de stations de base pour divers services de voitures (la recharge, la réparation, le lavage, etc.) et, surtout, pour les services de transport, comme l’autopartage.

L’autopartage est un type de location de voiture conçu pour convenir aux personnes qui ont besoin d’une voiture pour de courtes durées et ne veulent payer que pour leur utilisation, tout en y accédant n’importe quand. Ces voitures sont dispersées un peu partout dans la ville dans des espaces de stationnement réservés (point à point) ou encore laissées dans des zones désignées sur la rue (« free-floating », ou libre-service). Des applications mobiles spécialement conçues facilitent leur utilisation. L’autopartage gagne en popularité : la firme de recherche Frost & Sullivan estime que le nombre de personnes qui utilisent les services d’autopartage devrait tripler ou presque, passant d’environ 6 millions en

2017 à près de 18 millions d’ici 2025. Un autre facteur prouvant la popularité de l’autopartage est l’intérêt grandissant manifesté par des constructeurs d’automobiles importants, comme Daimler, Toyota, Peugeot, Volkswagen et BMW, qui ont tous investi dans le secteur de 6 l’autopartage . Autre fait intéressant pour les villes qui envisagent de réduire le nombre de voitures circulant sur leurs routes : plusieurs études indiquent que les programmes d’autopartage peuvent entraîner la réduction de la possession de véhicules, soit une réduction de cinq à quinze voitures pour chaque voiture partagée ajoutée à 7 la flotte .

LES EXPLOITANTS DE PARCS DE STATIONNEMENT DANS LE MONDE DE L’AUTOPARTAGE L’un des projets d’autopartage connaissant le plus de succès au monde, emov, vient d’une coentreprise composée d’un exploitant de parcs de stationnement, EYSA, et d’un constructeur d’automobiles, Groupe PSA (constructeur des voitures 8 Peugeot et Citroën entre autres) . Le service emov a été lancé à Madrid, une ville qui, en quelques années seulement, est devenue un parfait exemple de la façon dont l'industrie automobile peut adapter ses modèles d'affaires à un avenir basé sur les services de mobilité. À Madrid, près d’un quart de million de citoyens, c’est-àdire un citoyen sur douze, utilise un des deux principaux services d’autopartage : Car2Go de Daimler et emov de Groupe PSA (Renault, le constructeur d’automobiles français, est également entré sur le marché à la fin de l’année dernière). Dans une autre ville européenne, Bruxelles, on retrouve également un service

d’autopartage exploité par un constructeur automobile et un exploitant de parcs de stationnement : à Bruxelles, le Groupe BMW et Sixt ont formé un partenariat avec Interparking, l’un des chefs de file européens en matière d’exploitation de parcs de stationnement, pour créer le service d’autopartage de véhicules DriveNow. Dans son étude portant sur l’avenir de la mobilité, EY a modélisé l’écosystème européen du stationnement afin de montrer comment cette industrie pourrait évoluer si l’autopartage était largement adopté. Dans l’exemple donné par EY, on prévoit que le nombre d’automobiles dans les rues en Europe pourrait être réduit de moitié et le taux d’utilisation des voitures passerait de 10 % (les voitures sont stationnées 90 % du temps) à 50 % (les voitures seraient stationnées 50 % du temps), ce qui signifie que le nombre d’espaces de stationnement

1 NRIX 2017 Global Traffic Scorecard. En ligne : http://inrix.com/scorecard/ 2 World Economic Forum, From Oslo to Paris, these major cities have plans to go car-free. En ligne : https://www. weforum.org/agenda/2017/02/these-major-cities-are-starting-to-go-car-free 3 London’s Mayor Transport Strategy 2018. En ligne : https://www.london.gov.uk/what-we-do/transport/our-visiontransport/mayors-transport-strategy-2018 4 Voir le magazine Parker, « Le stationnement à l’ère des véhicules autonomes », partie I et II. En ligne : https://issuu. com/canadianparking/docs/parker_3_quarter_2017 (pp. 43-44) et https://issuu.com/canadianparking/docs/ parker_4_quarter_2017/3 (pp. 45-46) 5 EY, EU Infrastructure Advisory Team, novembre 2017, Mobility tomorrow: a new business model for our parking infrastructure. En ligne : http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/EY_future_of_transport_mobility_insight_ paper_3.1_nodia_final/$FILE/ey-future-of-transport-mobility-insight-paper-3.1-nodia-final.pdf

nécessaires passerait de 440 millions à 224 millions. Dans un scénario d’adoption massive de l’autopartage, conclut EY, les recettes moyennes par espace de stationnement dans une structure conçue pour l’autopartage passeraient de 780 euros à 6 548 euros. Ce scénario peut sembler un peu trop optimiste, mais EY a joint le geste à la parole en annonçant l’été dernier le lancement de Tesseract, une plateforme de mobilité intégrée qui fonctionne avec la technologie « blockchain » et qui facilitera « la propriété partagée des véhicules », le partage des véhicules et le transport multimodal sans heurts. EY croit que la possibilité de créer de nouvelles sources de revenus incitera les villes, les entreprises de transport et les propriétaires d’infrastructures à participer 9 au projet Tesseract . n

6 The Telegraph, 15 octobre 2017, Is the car sharing industry finally ready to move up a gear? En ligne : https://www. telegraph.co.uk/business/2017/10/15/car-sharing-industry-finally-ready-move-gear/ 7 Transport & Environment EU, Does car sharing really reduce car use? En ligne : https://www.transportenvironment. org/newsroom/blog/does-car-sharing-really-reduce-car-use 8 http://media.groupe-psa.com/en/psa-peugeot-citro%C3%ABn/press-releases/group/psa-group-and-eysa-launchemov-car-sharing-service-madrid 9 30 août 2017, EY advancing future of transportation with launch of blockchain-based integrated mobility platform. En ligne : http://www.ey.com/gl/en/newsroom/news-releases/news-ey-advancing-future-of-transportation-withlaunch-of-blockchain-based-integrated-mobility-platform

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

31


Les technologies du stationnement pour rendre les villes plus accessibles aux personnes handicapées Par Renee Smith, J.D., M.B.A.

Depuis longtemps, les villes canadiennes ont du mal à rendre leurs rues, leurs trottoirs et leurs voisinages plus accessibles pour les personnes handicapées. Il existe plusieurs obstacles pour les personnes handicapées, comme les bordures de trottoirs, le manque d’espaces de stationnement désignés aux personnes handicapées seulement, et les autobus et autres moyens de transport inaccessibles aux personnes handicapées qui ne veulent pas conduire en plein cœur de la ville. Tenant compte de tous ces facteurs, en plus des bancs de neige qui sont nombreux dans nos rues et trottoirs, il est facile de comprendre en quoi l’accessibilité constitue une difficulté constante pour les personnes handicapées dans nos villes. Le stationnement constitue l’un des aspects de l’accessibilité pour lequel les villes ne répondent parfois pas suffisamment bien aux

besoins, car il est facile de tomber dans le piège de remédier seulement aux problèmes d’accessibilité les plus évidents, comme les dimensions et l’emplacement des espaces de stationnement désignés aux personnes handicapées; il s’agit évidemment d’enjeux importants, mais ces facteurs constituent seulement une partie des problèmes. Pour beaucoup de villes, l’accessibilité se limite souvent à l’aménagement des trottoirs. Les planificateurs en aménagement des stationnements tendent à réussir à faciliter la recherche d’espaces de stationnement appropriés permettant aux automobilistes de sortir de leur véhicule et se rendre au trottoir en toute sécurité. Toutefois, ils n’accordent pas toujours la même importance au matériel de stationnement, surtout les parcomètres et les bornes de paiement de stationnement.

Impossibles à utiliser Tout matériel de stationnement n’est pas nécessairement conçu pour répondre aux besoins des personnes handicapées, et le matériel plus ancien peut être particulièrement problématique dans ce même contexte. Le matériel est souvent trop grand ou mal conçu pour l’utilisation par les personnes handicapées, surtout celles en fauteuil roulant. Avec l’arrivée des systèmes « payez à pied » et des parcomètres intelligents, les bornes de paiement sont devenues monnaie courante dans les villes. Malheureusement, les automobilistes handicapés, surtout ceux en fauteuil roulant, ne peuvent pas toujours utiliser ces parcomètres et bornes, car les fentes pour cartes de crédit et les réceptacles pour la monnaie sont hors de leur portée. En règle générale, le réceptacle de paiement et ses boutons ne devraient pas être situés à une hauteur de plus de 48 po au-dessus du plancher fini ou de la chaussée, et la portée avant

32 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

minimale au-dessus du sol doit être de 15 po. Ces hauteurs sont facilement accessibles par les utilisateurs en fauteuil roulant pour qu’ils puissent payer. De plus, l’emplacement et la nature des parties fonctionnelles ont également un effet sur l’accessibilité et ces parties doivent être utilisables à une main seulement sans nécessiter le serrage, le pincement, ni la torsion du poignet. La force requise pour activer les parties fonctionnelles ne doit pas dépasser 5 livres. Ces facteurs sont importants, car ce ne sont pas tous les handicaps qui nécessitent (ou nécessitent seulement) l’utilisation d’un fauteuil roulant. Beaucoup de personnes handicapées sont ambulatoires ou partiellement ambulatoires, mais leur dextérité manuelle est limitée, donc le matériel de stationnement doit être conçu pour être utilisable par ces personnes.


Un autre facteur important à considérer pour les bornes accessibles à pied est l’aménagement de plancher libre ou d’espace au sol autour de la borne. Ce facteur est d’importance primordiale, car les personnes qui utilisent un fauteuil roulant, un ambulateur ou un matériel de mobilité quelconque ont besoin de l’accès facile au matériel de stationnement. Lorsque le matériel permet l’approche parallèle vers un élément et la portée latérale libre, la portée latérale maximale doit être de 48 po et la portée latérale minimale doit être de 15 po. De plus, on doit fournir 30 x 48 po de plancher libre ou d’espace au sol de afin de permettre l’approche à partir de l’avant ou l’approche parallèle des utilisateurs en fauteuil roulant ou de ceux qui utilisent d’autres types de matériel de mobilité. Pour conclure, on doit fournir une surface piétonnière dégagée d’au moins 36 po vers la borne à partir d’entrées accessibles ou des espaces et éléments accessibles de l’installation.

Bornes et barrières routières (entrée et sortie) Les bornes et barrières routières, par exemple ceux que l’on retrouve aux sorties des garages de stationnement, présentent également des difficultés aux automobilistes handicapés. Les exigences relatives à la portée et au plancher libre ne sont pas nécessairement importantes aux bornes et barrières routières, car les automobilistes handicapés sont assis d’une façon similaire aux automobilistes non handicapés. Les problèmes primaires relatifs à l’accessibilité aux bornes de paiement à l’entrée et à la sortie du garage sont associés à la communication bilatérale et à la hauteur libre.

La question de l’accessibilité ne se limite pas à l’aménagement des trottoirs L’accessibilité est un enjeu d’importance vitale dans les municipalités canadiennes et elle continuera de l’être à mesure que le vieillissement de la population canadienne continue d’accélérer. On prévoit que d’ici 2031, près d’un quart de la population canadienne sera âgé de 65 ans ou plus, et beaucoup de ces personnes aînées s’ajouteront au nombre de personnes handicapées présentant un besoin d’accessibilité améliorée. Lors de la planification pour l’avenir, il est important de retenir que l’accessibilité pour les personnes handicapées ne se limite pas à l’aménagement des trottoirs; il est tout aussi important pour les technologies de paiement de stationnement d’être accessibles aux personnes qui présentent toutes sortes de besoins en matière d’accessibilité. Il existe beaucoup de différents types de bornes de paiement, et les urbanistes et les propriétaires de stationnements privés ont la responsabilité d’assurer que le matériel qu’ils offrent aux utilisateurs est complètement accessible. n

Renee Smith est la présidente et la directrice des technologies chez Parking BOXX, un des principaux fournisseurs de technologies de paiement de stationnement. Vous pouvez communiquer avec elle à l’adresse courriel suivante : r@parkingboxx.com.

Dans le cas de la communication bilatérale, la préoccupation principale consiste à répondre aux besoins des personnes ayant une portée limitée. Les fonctionnalités de communication automatisées ou à commande vocale sont bénéfiques, car les appareils qui ne nécessitent pas de combiné sont plus faciles à utiliser pour les personnes ayant une portée ou une dextérité manuelle limitées. Le Canada n’a pas de règlements nationaux comparables à la ADA (Americans with Disabilities Act) aux États Unis, mais les provinces individuelles ont leurs propres règlements, par exemple la Ontarians with Disabilities Act (Loi sur les personnes handicapées de l’Ontario). Les lignes directrices relatives à la hauteur libre sont simples. Pour les espaces de stationnements conçus pour les véhicules lourds ainsi que pour les allées d’accès et les voies qui les desservent, on doit prévoir une hauteur libre d’un minimum de 98 pouces. Puisque les installations de stationnement sont considérées comme des services publics, ces lignes directrices exigent également l’enlèvement de barrières si les installations offrent des biens et des services au public et si l’enlèvement est facilement réalisable. Toutefois, les aires de stationnement desservant les entrepôts et les bureaux qui ne sont pas ouverts au public ne nécessitent peut-être pas l’enlèvement des barrières. L’hôpital Sunnybrook à Toronto constitue un bon exemple d’accessibilité du matériel de paiement de stationnement. Sunnybrook est le plus grand hôpital à site unique en Amérique du Nord et, comme pour tout autre établissement de santé, l’accessibilité constitue un enjeu d’importance primordiale, car beaucoup de patients (sans compter les personnes qui visitent les patients) sont âgés ou sont handicapés physiquement. Au cours des dernières années, l’hôpital a fait installer du matériel de paiement ultramoderne, y compris des bornes accessibles à pied, qui est complètement accessible aux personnes en fauteuil roulant et à d’autres personnes ayant un handicap qui ne nécessite pas l’utilisation d’un fauteuil roulant.

autoChalk

®

Fixed Stationary LPR Mobile Vehicle Mounted LPR Flexible Solutions Digital Chalking

 Pay-By-Space

 Permits

Access Control

 Pay-By-Plate

 Scofflaw

Triple Productivity in All Weather Tough and Reliable Superb Ease of Use Powerful Back Office Exceptional Customer Support Award Winning Technology! Tannery Creek Systems Inc sales@autoChalk.com www.autochalk.com 1.905.738.1406

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

33


Mise à jour de la réunion de planification stratégique du Conseil d’administration de l’ACS Après deux jours de discussions, d’examen, de réflexions et de débats rigoureux, l’Association canadienne du stationnement s’est établi une nouvelle approche et a élaboré un plan qui lui permettra d’assurer que cette nouvelle approche s’aligne avec l’évolution importante qui se produit tout autour de nous. Le fil conducteur de cette séance de planification était le croisement incontestable de la mobilité et de l’aménagement urbain par l’entremise du stationnement. L’industrie du stationnement continue d’être une pièce importante du casse-tête et elle peut constituer une source d’influence dans l’élaboration de politiques et de pratiques et dans l’utilisation de nouvelles technologies dans le processus de développement en plein essor. Ce processus a donné naissance à la nouvelle mission de l’Association canadienne du stationnement, créée dans le but de mieux refléter l’avenir de notre industrie dynamique.

> Le processus Le conseil d’administration s’est réuni au site du Congrès annuel et Exposition commerciale 2018, l’hôtel Sheraton Centre, à Toronto, au début du mois de février pour explorer le site et découvrir tout ce qu’il aura à offrir en septembre prochain lorsque les membres de l’industrie se présenteront à l’événement annuel. Avant la réunion, nous avons recueilli des données venant de diverses sources, y compris un sondage très important mené auprès des membres, afin d’obtenir les renseignements et la rétroaction nécessaires pour que nous puissions concentrer nos efforts sur les enjeux importants auxquels l’association doivent s’affronter. Ce recueil de données avant la réunion a contribué à identifier les sujets à examiner : • les initiatives de la réunion de planification stratégique précédente; • la position de l’ACS dans le climat actuel; • la position financière et les ressources de l’ACS; • les tendances et les progrès technologiques exerçant une influence sur l’industrie du stationnement; • les influences (externes et internes) pouvant avoir un effet sur l’ACS.

Le rassemblement des professionnels des industries du stationnement et de la mobilité au Canada « Nous rassemblons des professionnels venant de nombreux secteurs des industries du stationnement et de la mobilité aux fins de réseautage et de formation, ainsi que de l’élaboration et l’adaptation de nouvelles technologies, et l’enrichissement de l’expérience client pour le mieux-être de nos collectivités et de nos industries. » Conseil d’administration de l’ACS

Comme d’habitude pour tout processus de planification, nous avons effectué une analyse

FFPM et nous en avons tiré les points suivants : FORCES

POSSIBILITÉS

• Le réseautage

• Devenir plus autoritaire par rapport aux enjeux associés aux VE, aux VA et aux nouvelles technologies

• Les programmes de formation • Association « boutique » aux yeux de l’industrie – nous profitons de notre taille • Esprit d’inclusion de l’ACS favorisant la bienvenue de nouveaux membres • Représente bien l’industrie canadienne du stationnement • La bonne stabilité et gestion financière • Gouvernance solide

• Profiter de l’occasion offerte à l’ACS par technologie évolutive de l’automatisation de modifier ses mandats pour inclure des enjeux associés à la mobilité • Obtenir des statistiques et des données pour les membres et faire de l’ACS la source de faits pour l’industrie

• L’Association est dirigée selon les méthodes Lean

• Déterminer les nouveaux services principaux pour l’industrie en pleine évolution

FAIBLESSES

MENACES

• Les opérations et la profondeur associées aux méthodes Lean peuvent également poser un risque lorsque l’on dispose de peu de ressources

• Les nouvelles technologies et changements imminents qui exerceront une influence sur l’industrie du stationnement.

• Pas suffisamment proactif au sujet des enjeux associés au stationnement

• Conserver le statu quo et éviter de répondre aux progrès de l’industrie

• L’association ne fait pas partie des discussions sur les changements associés à l’automatisation externe, donc n’exerce aucune influence sur le sujet • Manque de données et de statistiques sur l’industrie canadienne

34 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018


> Questions d’ordre administratif

Surveillance financière : pour faire suite à l’élaboration en 2014 de politiques guidant l’équipe de direction de l’ACS, on a formé un comité de surveillance financière composé d’anciens trésoriers. Le mandat de ce comité consiste à partager les responsabilités et la charge de travail du trésorier actuel dans le but d’examiner des politiques portant sur les opérations financières de l’Association, et déterminer des stratégies pour faciliter la stabilité financière de façon proactive. Sensibilisation : la sensibilisation est devenue un aspect fondamental de l’établissement de collaborations professionnelles avec d’autres groupes dont les objectifs viennent de sources d’influence semblables, notamment la mobilité et le réaménagement communautaire. L’ACS continuera de collaborer avec des professionnels de toutes les industries qui poussent toujours les limites de l’évolution du véhicule privé, créant du même coup de nouvelles occasions d’apprentissage et de réseautage pour nos membres. Partenariat : actuellement, l’ACS a un accord de réciprocité avec l’Association canadienne pour le transport du navetteur (ACT Canada), demeurant à l’affût de nouveaux développements dans les initiatives d’aménagement urbain et de navettage. L’ACS est devenue une association membre du groupe Global Parking Association Leaders (Leaders mondiaux des associations du stationnement) lors de la formation de ce dernier en 2014 dans le cadre d’une initiative de l’IPI. Ce groupe représente des activités des diverses associations du stationnement respectives des quatre coins du monde et tient des réunions annuellement pour partager des renseignements et des initiatives à l’échelle organisationnelle. L’ACS surveille de près les groupes d’intérêt comme CAVCOE, BOMA Canada, L’ATC, ACT Canada, le Green Parking Council, etc., qui sont à la fine pointe de la technologie, de l’infrastructure et de l’élaboration de politiques traitant des véhicules et par le fait même du stationnement. Nous communiquerons avec ces groupes afin d’obtenir une vaste gamme de renseignements pour les membres de l’ACS. Nous avons examiné l’option d’animer des événements conjointement avec les industries connexes et nous avons conclu que ce pourrait être avantageux pour nous de demeurer à l’affût d’autres industries à mesure qu’elles évoluent afin de connaître les changements qui se produisent autour

de nous et de mettre en commun des synergies. Toutefois, il est d’importance primordiale pour l’ACS de conserver son autonomie dans ces démarches, alors nous devons effectuer davantage d’analyses afin de pouvoir élaborer des événements conjoints de façon qu’ils sont avantageux pour toutes les parties concernées.

> Sondage pour le Congrès annuel

En 2017, de nombreux changements ont été effectués au programme du Congrès de Banff : horaire de la semaine, le salon du savoir, les cérémonies d’ouverture hors site, le site de villégiature, etc. Le Congrès 2018 sera modifié en fonction des réponses au sondage reçues (taux de réponse de 23 %) afin de répondre à certaines préoccupations soulevées qui n’étaient pas associées au site ou au lieu du congrès.

> Lieux des prochains congrès

Le lieu où se tiendront les congrès a été un sujet de beaucoup de débats au fil des années, car les délégués souhaitent visiter des sites de villégiature qu’ils ne visiteraient pas autrement et sont reconnaissants lorsque l’on offre l’option d’allonger leur séjour pour leur accorder du temps libre pour explorer les emplacements de choix que le Canada a à offrir. Les entreprises qui participent à l’Exposition commerciale, elles, préfèrent les grandes villes comme site de congrès, car elles peuvent facilement se rendre au site et le quitter sans trajets ni frais supplémentaires associés à la logistique. Les résultats du sondage ont indiqué une impasse sur la préférence des lieux de congrès entre les sites de grandes villes et les sites de villégiature. Cela ne nous aide pas! L’un des défis les plus importants associés à la sélection du site est la disponibilité suffisante d’espace de réunion et d’exposition. Nous avons beaucoup discuté du format potentiel des expositions commerciales futures de l’industrie du stationnement, compte tenu des importants progrès technologiques qui se manifestent. Est-ce que le matériel sera exposé afin d’offrir une expérience concrète aux délégués ou est-ce que les « démonstrations électroniques » deviendront la norme? Ce sont des facteurs qui influent sur les besoins en espace.

En tenant compte de ces variables, le conseil d’administration a décidé que pour les quelques prochaines années, l’ACS circulera dans certaines grandes villes afin de mettre à l’essai l’expérience de congrès pour les participants, ainsi que son exécution, car le Congrès annuel constitue une source majeure de revenus pour la survie de l’Association. Restez à l’écoute pour les annonces dès que nous déterminons les lieux des prochains congrès.

> Version papier ou version en ligne?

Comme pour tous les autres aspects de la gestion de l’association, nous nous questionnons sur les ouvrages et les périodiques! Devrions-nous continuer de faire imprimer nos magazines trimestriels, miser sur les versions en ligne seulement, ou continuer d’offrir des versions papier et des versions en ligne? Le conseil d’administration a souvent examiné et abordé ce sujet. L’ACS a profité de sa juste part de budgets publicitaires répartis entre d’autres ouvrages, comme Parking du NPA et The Parking Professional de l’IPI, et a été capable, jusqu’à maintenant, de préserver sa position sur le marché. Toutefois, la concurrence avec les blogues, les fils de nouvelles, les médias sociaux et toute autre source d’information « haute vitesse » pose des défis pour les éditions imprimées et, du même coup, la publicité collective. Il devient de plus en plus difficile de trouver des éditoriaux de bonne qualité, car il existe tellement de sources en ligne qui diffuse l’information « sur le coup ». En raison des ressources limitées, suivre le rythme devient une tâche qui nécessite de plus en plus d’effort. Tous ces facteurs portent le conseil d’administration de l’ACS à examiner et à revoir comment il peut diffuser l’information importante que doivent partager les professionnels de notre industrie. Cette année, l’ACS combinera son programme de publicité Web avec des publicités écrites pour continuer à diffuser les versions électronique et imprimée de ses périodiques tant et aussi longtemps qu’elles demeurent viables. Le périodique Parker est reconnu comme étant l’un des meilleurs avantages offerts aux membres, car non seulement elle offre des occasions de publicité, mais elle constitue également un véhicule par l’entremise duquel les membres peuvent publier leurs écrits et être reconnus comme des chefs de file dans leur domaine. Nous entreprendrons davantage d’efforts pour que Parker conserve cette importance.

PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

35


> Formations et

certifications propres à l’industrie

Nous révisions et mettons à jour les programmes actuels de formation du personnel afin d’inclure du contenu canadien actuel et pertinent pour le personnel de première ligne et le personnel de gestion de l’industrie du stationnement. Le programme d’initiation pour les professionnels du stationnement (Parking Professional Primer ou PPP) est une séance de formation de base pour débutants qui présente les fondements de l’exploitation des stationnements du point de vue du personnel de première ligne. Ce cours constitue un prérequis pour accéder au prochain niveau des programmes d’études : Le Programme de certification des professionnels en gestion des stationnements (Parking Management Professional Certification ou PMP), anciennement connu sous le nom de Programme canadien pour gestionnaires de stationnements accrédités (Canadian Certified Parking Facility Manager Program ou CCPFM), est un programme qui a récemment été ajusté pour mieux répondre aux exigences actuelles en connaissances pour les superviseurs, les gestionnaires et le personnel hautement qualifié qui sont de nouveaux membres de l’industrie. Les candidats méritants porteront maintenant la mention de certification PMP.

RÉUNION DE LA SECTION D’EDMONTON

Nous continuons d’examiner le besoin d’options de programmes d’études postsecondaires ou supérieures.

> Bourses d’études

> Initiatives, objectifs

La bourse de technicien/technologue en industrie du stationnement Nous reconnaissons le besoin de former des personnes qualifiées dans des programmes d’études postsecondaires traitant des domaines de la technique des systèmes informatiques, du génie informatique et du génie électronique. L’ACS a conçu une bourse d’études spécifiquement pour inciter les étudiants à s’inscrire dans l’un de ses domaines pour soutenir l’industrie du stationnement dans ces temps importants. L’ACS a inclus cette bourse au programme de bourses d’études 2018 qui est maintenant ouvert aux candidats. Cette bourse est administrée par la Fondation canadienne du stationnement (FCS) par l’entremise d’Universités Canada, comme pour le programme actuel de bourses d’études. Grâce à ce programme, jusqu’à maintenant, l’ACS a octroyé plus de 250 000 $ en bourses à des membres qui répondent aux critères de demande.

L’ACS a pour objectif de continuer d’offrir des avantages à ses membres par l’entremise du réseautage, de la diffusion de périodiques, de la communication et de la formation à mesure que l’industrie du stationnement se redéfinit afin de conserver sa position d’importance aux yeux de la communauté. Voici les actions que posera l’ACS envers son objectif au cours de la prochaine année :

et distinctions

> Prix d’excellence de l’industrie

Le conseil d’administration reconnait l’importance de l’excellence dont regorge l’industrie canadienne du stationnement. C’est pourquoi il créera de nouveaux programmes de prix et de reconnaissance afin de souligner ceux d’entre nous qui excellent dans leur domaine d’expertise.

Les membres locaux de la section d’Edmonton de l’ACS ont tenu une réunion informelle le 27 février à l’Aéroport international d’Edmonton (AIE). Cette réunion a été organisée et animée conjointement par Brett Bain de Edmonton Airports, Mark Huberman de Bunt & Associates Engineering, et Randa Kachkar de l’Université de l’Alberta. Les membres participants ont eu droit à une visite guidée des installations de stationnement de l’AIE et une démonstration des divers types de matériel de stationnement qu’exploite l’AIE. Cette visite comprenait les initiatives d’aménagement en cours de construction à l’AIE, dont le centre commercial Premium Outlet Collection et l’installation Aurora Cannabis, ainsi qu’une description des divers types de services de transport offerts par l’AIE. Brett Bain, directeur du stationnement et du transport terrestre de l’AIE et secrétaire du conseil d’administration de l’ACS, a souligné les divers projets en cours à l’aéroport et a abordé les innovations mises en œuvre par lui-même et son équipe pour améliorer le service à la clientèle et répondre aux besoins apportés par la croissance rapide de l’aéroport. Après le dîner offert par un service de traiteurs, James Donahue de la Ville d’Edmonton a donné une présentation sur la technologie mobile de reconnaissance de plaque

36 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

et plans d’action

• Continuer d’élaborer et de mettre à jour des occasions d’apprentissage et de formation pour ses membres; • Élaborer un plan de marketing et augmenter sa présence sur les médias sociaux pour soutenir les initiatives de sensibilisation; • Discuter d’idées et de concepts, ainsi que subventionner et soutenir des efforts de recherche; • Réviser les bulletins techniques et autres livres blancs, et y apporter des ajouts; • Créer un programme de recueil de données statistiques sur le stationnement au Canada, déterminer quelles sont les données importantes pour chaque secteur et élaborer un outil ou un processus de recueil de données; • Améliorer les reconnaissance; • Créer des crédibles. n

liens

programmes vers

des

de

sources

d’immatriculation instaurée récemment à la Ville. Il a également parlé du processus de mise en œuvre de cette technologie et des améliorations en efficacité apportées par cette dernière. Sa présentation comportait également un survol des innovations additionnelles envisagées par la Ville d’Edmonton afin d’améliorer l’expérience de stationnement pour les utilisateurs. Pendant la réunion, qui se tenait lors d’une journée albertaine ensoleillée, les participants avaient une belle vue sur le tarmac de l’aéroport qui se trouvait en arrière-plan. Nous souhaitons remercier les organisateurs, Randa, Mark et Brett, pour avoir animé cette réunion ainsi que pour le dévouement dont ils ont fait preuve pour que les gens de la région d’Edmonton demeurent actifs et en contact les uns avec les autres à l’échelle locale. Ces réunions en personne favorisent le réseautage et l’apprentissage dans cette industrie en constante évolution. La prochaine réunion est prévue pour l’été 2018 et elle sera ouverte aux membres et aux non-membres. Nous encourageons tout le monde à participer, à en apprendre plus sur l’Association canadienne du stationnement et à rencontrer leurs pairs de l’industrie. n


SYMPOSIUM MONDIAL SUR LE STATIONNEMENT XI BERLIN, ALLEMAGNE | 24 au 27 juin 2018 Le Symposium mondial sur le stationnement est une conférence d’une durée de trois jours qui se tient tous les deux ans à différents endroits du monde. Cette conférence est organisée par la Fondation canadienne du stationnement, un groupe à but non lucratif voué à l’avancement des connaissances, de l’innovation et de la compréhension des industries du stationnement et du transport par l’entremise du parrainage de programmes, de recherche et de dialogue éducationnels. Le prochain symposium se tiendra à Berlin, en Allemagne, du 24 au 27 juin 2018. Le Symposium mondial sur le stationnement est axé sur la recherche et les politiques orientées vers l’avenir qui stimuleront la créativité, l’innovation et le développement au sein des secteurs de services de stationnement et de transport. Le Symposium traite des enjeux de l’heure touchant le stationnement, le transport et l’aménagement en milieux urbains. Il s’agit d’une occasion de rencontrer des collègues et des pairs des secteurs mentionnés dans le cadre d’une conférence-discussion. Ces rencontres favorisent le partage des connaissances et l’on encourage tous les participants à faire part de leurs opinions. Lors de chaque symposium, divers enjeux précis sont soulignés lors de discussions portant sur les solutions élaborées et utilisées ailleurs dans le monde.

Qu’est-ce qui différencie le Symposium des autres conférences sur le stationnement? Le Symposium mondial sur le stationnement est une conférence qui offre plusieurs occasions de discussion ouverte. Le dialogue constitue l’âme du Symposium et la participation est contingentée à un maximum de 100 personnes afin d’assurer l’intimité et la collégialité. Ceci permet aux participants d’avoir des discussions passionnées, des rassemblements sociaux plus intimes et des occasions de partage de connaissances. Vous n’entendrez aucune présentation promotionnelle et vous ne verrez aucun kiosque de salon professionnel. Vous établirez de nouveaux réseaux durables et partirez avec de nouvelles idées et perspectives.

Sous quel format se présente le Symposium? Pendant cette conférence d’une durée de trois jours, des professionnels venant des quatre coins du monde font des présentations sur une gamme de sujets sélectionnée en fonction de leur pertinence, de leur intérêt professionnel et du thème de la conférence. Ces présentations peuvent comprendre des discussions de groupes d’experts, des tables rondes, et même des groupes de travail cherchant à résoudre des problèmes réels associés au stationnement et au transport. Le conférencier d’honneur pour le dimanche à Berlin sera Andreas Knie, chercheur associé au Social Science Research Center (Centre de recherche en sciences sociales) à Berlin et professeur de sociologie à l’Université technique de Berlin. Cette séance d’ouverture sera suivie d’une réception de bienvenue. Lundi, mardi et mercredi seront consacrés aux présentations et aux discussions de groupes d’experts. Un gala et un dîner se tiendront le mardi soir.

Qui devrait y participer? Le Symposium mondial sur le stationnement présente un intérêt pour les administrateurs, les planificateurs d’aménagement, les exploitants, les technologues, les chercheurs, et les consultants venant des domaines professionnels du stationnement, du transport et de l’aménagement en milieux urbains qui souhaitent l’avancement de leurs propres théories, connaissances et réseaux tout en participant avec leurs collègues à l’élaboration de nouvelles solutions pour la communauté mondiale du transport.

Pour obtenir des renseignements sur la conférence qui se tiendra cette année à Berlin, consultez le site Web suivant : www.worldparkingsymposium.ca


EDMONTON CHAPTER EVENT

The CPA’s Edmonton Chapter held an informal session of local members on February 27th at the Edmonton International Airport (EIA). The event was organized and hosted through a collaboration between Brett Bain of Edmonton Airports, Mark Huberman of Bunt & Associates Engineering, and Randa Kachkar of the University of Alberta. Attending members were treated to a tour of the EIA parking operations and the various types of parking product EIA operates. The tour included development initiatives currently being constructed at EIA which included the Premium Outlet Collection Shopping Centre and the Aurora Cannabis facility, in addition to a description of the various types of transit services offered by EIA. Brett Bain, EIA Parking and Ground Transportation Director and Secretary of the CPA Board of Directors, pointed out the different projects going on around the airport and talked about the innovations he and his team have implemented to expand customer service and meet the challenges of rapid growth.

After a catered lunch, James Donahue of the City of Edmonton offered a presentation on the mobile LPR Technology recently implemented at the City. He also spoke about the actual implementation process and the efficiencies the technology has created. His presentation also included an overview of additional innovations being considered by the City of Edmonton to make parking a better experience for users. The event backdrop provided attendees a beautiful view of the airport tarmac on a sunny Alberta day. Our thanks go to the organizers, Randa, Mark and Brett, for presenting this session, and for the commitment they have shown to keep the Edmonton region active and in touch with each other at the local level. These face-to-face meetings help to facilitate networking and learning in this ever-changing industry. The next event is planned for summer of 2018 and will be open to members and non-members. Everyone is encouraged to attend and learn more about the Canadian Parking Association and meet peers from the industry. n

CONSULTANTS DIRECTORY | RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS

DSorbara Parking & Systems Consulting Domenic Sorbara, B.E.S Founder & Principal Consultant

North Line

Phone: E-mail: Office: Web:

Parking Facility Design Structural Engineering Structural Restoration Building Science rjc.ca

38 PARKER | 1ST QUARTER 2018 | 1ER TRIMESTRE 2018

416-859-6617 dsorb@hotmail.com Thornhill Ontario Canada www.dsorbaraparking.com

Access & Revenue Control System Needs Parking Management Strategy Studies Cost & Revenue Studies Parking Demand & Supply Analysis Parking Facility Design & Site Review Software Needs & Development Request For Proposal Process

Member of the Canadian Parking Association and recipient of the Ed Keate Award for outstanding contribution to the advancement of knowledge in the parking industry


CANADIAN PARKING ASSOCIATION

MEMBER AWARDS 2018 AWARD CATEGORIES Contributing Member Open to individual members of the Canadian Parking Association who have demonstrated a continued commitment to the development of the image of parking as a professional industry by: • Excelling in their area of work and in their personal achievements; • Improving the value, efficiency and sustainability of the services they provide; • Participating in professional development activities which go beyond the average requirements; • Setting examples to which others aspire; • Developing a concept, process or procedure that enhances or improves the efficiency of an existing method that is adopted by their organization; • Showing evidence of leadership in the parking industry.

Parking Industry Business Excellence Open to CPA members in the Supplier, Consultant and Private Operator sectors who demonstrate continued commitment to the development and advancement of the parking industry by: • Developing innovative technological advancements in areas that support the parking industry (innovations should go far beyond marginal improvements in existing products and services and will be based on breadth and depth of impact on the parking industry). • Successfully satisfying client expectations in terms of product adaptation and reliable service excellence after sales; • Demonstrating excellence in entrepreneurship & business leadership; • Displaying commitment to the Canadian Parking Association through program participation and supporting development of new initiatives for members; • Demonstrating the ability to develop new products/services or make improvements to existing products/services through the application of an existing or new technology; • Applying innovative approaches to emerging trends which directly impact the parking industry.

Innovation in Parking & Programs Open to all members of the CPA who have operational processes, programs or technical innovations that exemplify the experience of innovation, economic results, benefits to its company or other groups in the community, and new developments that may be an advantage or value to others, all of which may represent new ideas or concepts, projects, or programs that benefit the parking profession and related sustainable programs.

Marketing & Communications For CPA members who create programs around value for customers, and/or highlighting the professionalism of the parking industry in the community, spotlighting outstanding marketing, promotional, public relations, and communications-outreach efforts in the parking industry and the communities served.

Parking Supervisor of the Year For parking supervisors in leadership positions at front line parking operations, who have made a marked difference through demonstrated solid leadership skills, guidance, and support of both the company and his/her direct reports.

Parking Staff Member of the Year Acknowledge an individual's exemplary customer service and demonstrated commitment to his/her team through actions above-andbeyond his/her job description.

For information about the Canadian Parking Foundation Awards – the Ted Seeberg Award and Ed Keate Award, visit: canadianparking.ca/cpf-awards/

AWARD ELIGIBILITY

PRESENTATION OF THE AWARDS

Only members of the Canadian Parking Association may submit a nomination, or be eligible to receive an award.

The awards will be presented at the Annual Conference and Trade Show, Awards Luncheon on September 17, 2018 in Toronto, Ontario.

NOMINATIONS PROCESS Information can be found on the CPA website at http://canadianparking.ca/cpa-awards/

CLOSING DATE FOR SUBMISSIONS June 30, 2018


Parker 1 quarter 2018  
Parker 1 quarter 2018