Page 1

2009

Numéro spécial !

2009

2009

#21 AUTOMNE 2010

Le Canada de A à Z Ce que tout jeune citoyen canadien doit savoir

1 KayakNo21_FR.indd 1

9/3/10 9:26:11 AM


PUBLICITÉ

La démocratie, c’est passionnant ! Voici des livres pour l’apprendre, la comprendre et la cultiver comme une belle plante !

Je l’aime !

Je la reconnais !

Je l’apprends !

Je l’invente !

www.multim.com

KayakNo21_FR.indd 2

9/3/10 9:26:17 AM


SOMMAIRE

La citoyenneté canadienne Qu’est-ce que c’est?

Psst! Ceci, c'est le mot « Kayak » en Inuktitut.

4 8

Un petit tour de notre pays ! Découvre les provinces et les territoires du Canada

10

2009

Quelques éléments essentiels

Numéro spécial!

2009

2009

Le Canada sur le bout des doigts

#21 AUTOMNE 2010 4,50 $

Le Canada de A à Z Ce que tout jeune citoyen canadien doit savoir

Un voyage éclair dans l’histoire du Canada

Connais-tu ton gouvernement ? Qui fait quoi sur la Colline du Parlement?

La (très) Grande Loi de la paix L’histoire de la plus ancienne constitution d’Amérique du Nord

Et ce n’est pas tout ! La lutte pour le droit de vote des femmes

Comment choisissonsnous nos dirigeants ? Comment se déroulent les élections fédérales

Des citoyens modèles Six jeunes citoyens qui ont laissé leur marque

MERCI ! Merci à nos commanditaires :

Illustration : Remie Geoffroi

Grands moments d’histoire

14 30

Et aussi...

38 42 48 50

6 23 26 28 36 55

60 61

Devenir Canadien Activité Cinq symboles canadiens Vrai ou faux ? Jeux Gab et Annie : La course dans le temps C’est pour rire ! Bubullogie

Voici un numéro spécial de Kayak sur la citoyenneté canadienne ! Tu y trouveras une foule de renseignements utiles sur ton pays – des choses que tous les citoyens responsables doivent savoir. Tu y trouveras aussi des histoires fascinantes et des jeux amusants, un « Vrai ou faux ?» et la BD La course dans le temps, avec Gab et Annie. Bonne lecture!

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 3

3

9/7/10 3:45:18 PM


INTRODUCTION

LA CITOYENNETÉ

CANADIENNE ... qu’est-ce que c’est ? La citoyenneté est un lien puissant qui unit tous les Canadiens. Mais sais-tu ce que c’est exactement ? Tu le découvriras en lisant ce qui suit.

Citoyens par la naissance...

... ou par choix

La citoyenneté, c’est le statut juridique des citoyens d’un pays. Les gens nés au Canada sont automatiquement citoyens canadiens. Et, la plupart du temps, c’est la même chose pour ceux qui sont nés en dehors du pays et dont au moins un des parents est canadien. On dit que ce sont des « citoyens de naissance ».

Les gens qui ne sont pas Canadiens de naissance peuvent aussi obtenir la citoyenneté canadienne. Ceux qui viennent d’un autre pays et qui ont choisi de devenir Canadiens sont des « citoyens naturalisés ». Ils ont prêté serment devant un juge de la citoyenneté.

Droits et responsabilités La citoyenneté canadienne s’accompagne de droits et de responsabilités. Ce sont les mêmes pour tous, qu’ils soient citoyens de naissance ou par naturalisation. Les droits des ... et leurs citoyens canadiens... responsabilités • Voter aux élections • Être candidats aux élections • Entrer au Canada et en sortir librement • Vivre dans la province ou le territoire de leur choix • S’instruire en français ou en anglais • Demander un passeport canadien 4

• Voter aux élections • Obéir aux lois • Aider les gens de leur communauté • Respecter les droits des autres • Dénoncer la discrimination et l’injustice • Contribuer à la protection du patrimoine

LE SAVAIS-TU ? La Charte des droits et du libertés est la loi suprême rantit Canada. Elle décrit et ga les droits et libertés dont s. jouissent tous les citoyen

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 4

9/3/10 9:26:25 AM


Tu peux faire ta part ! Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté ne s’appliquent pas tous directement aux enfants. Par exemple, il faut avoir 18 ans et plus pour voter ou se porter candidat aux élections gouvernementales. Mais cela n’empêche pas les enfants d’être des citoyens actifs et responsables. Quel que soit son âge, chaque citoyen peut contribuer à la vie de sa communauté et aider à bâtir un pays plus fort en veillant au respect et à la préservation des valeurs, des systèmes et des traditions du pays. Voilà la citoyenneté à son meilleur !

Pour mieux connaître ton pays Pour pouvoir contribuer à la vie canadienne comme citoyen responsable, il est important d’en apprendre le plus possible sur le Canada lui-même. C’est ce que nous te proposons dans ce numéro spécial de Kayak ! Tu y trouveras les grandes lignes de l’histoire, de la géographie, de l’organisation sociale et du mode de gouvernement du pays – tout ce qu’il faut pour bien le connaître !

L’unité dans la diversité Notre pays est multiculturel. La population se compose de gens de cultures et d’ethnies différentes. Les citoyens sont fiers de cette diversité et s’efforcent de la protéger. La politique de multiculturalisme de notre pays permet aux personnes de toutes les cultures de conserver leur identité tout en jouissant de l’ensemble des droits et libertés associés à la citoyenneté canadienne.

Parcs Canada (police montée); Tourisme Nunavut (femme inuit); iStockphoto.com (autres photos)

KayakNo21_FR.indd 5

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

5

9/3/10 9:26:28 AM


VERS LA CITOYENNETÉ

Devenir

n e i d a n a C T’

es-tu déjà demandé comment les gens qui viennent d’autres pays deviennent citoyens canadiens ?

Michaëlle Jean, 27e gouverneure générale du Canada, présente un certificat de citoyenneté à une nouvelle Canadienne.

Pour obtenir la citoyenneté canadienne, il faut : • être résident permanent du Canada; • avoir vécu au pays pendant trois ans au cours des quatre dernières années; • comprendre le français ou l’anglais; • passer un examen de citoyenneté, pour les gens de 18 à 54 ans. (Cet examen comporte par exemple des questions sur la géographie, la politique et l’histoire du Canada.) La dernière étape, après avoir réussi l’examen, c’est la cérémonie de citoyenneté. Les participants prêtent alors serment et reçoivent leur certificat de citoyenneté. C’est ainsi qu’ils deviennent officiellement citoyens canadiens !

Ces nouveaux Canadiens prêtent serment de citoyenneté.

Le serment de citoyenneté Je jure fidélité et since`re allégeance à Sa Majesté la Reine Elizabeth II, Reine du Canada, à ses héritiers et successeurs et je jure d’observer fide`lement les lois du Canada et de remplir loyalement mes obligations de citoyen canadien. 6

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 6

CP PHOTO/Jonathan Hayward (Michaëlle Jean); Commission de la Capitale nationale (nouveaux Canadiens)

9/3/10 9:26:30 AM


Voici Bela… C

haque année, plus de 170 000 personnes onnes obtiennent la citoyenneté canadienne. ne. Bela Bonifacio fait partie de ces nouveaux ux citoyens. Elle est née en Angola, un payss du sud de l’Afrique, et elle est devenue citoyenne canadienne le 16 mai 2010. Nous avons posé quelques questions à Bela au sujet de l’obtention de sa citoyenneté. é. Pourquoi êtes-vous venue vivre au Canada ? L’Angola a été en guerre pendant 30 ans, ce qui a causé beaucoup de souffrances. J’ai dû partir. J’ai vécu dans un camp de réfugiés. Au camp, il y avait des gens qui aidaient les réfugiés en facilitant leur venue au Canada. Je suis arrivée ici avec ma fille, qui était bébé. Comment vous êtes-vous sentie à votre arrivée ici ? Étonnée. Désorientée. Je suis arrivée en février, il y avait beaucoup de neige ! Je me suis demandé : « Comment les gens peuventils vivre ici, dans la neige ? Comment font-ils pour rester au chaud et pour se déplacer ? » Quand avez-vous décidé de devenir citoyenne canadienne ? J’ai découvert très vite que ce pays était exceptionnel. Mais j’ai dû attendre presque dix ans avant de demander ma citoyenneté. Je ne parlais ni anglais ni français quand je suis arrivée. Il m’a fallu du temps, mais j’ai travaillé fort et je suis allée à l’école pour apprendre l’anglais. Étiez-vous nerveuse lors de l’examen de citoyenneté ? Oh, oui ! Je me suis exercée à faire des tests presque tous les jours. J’ai étudié très fort.

Mais je suis contente de l’avoir fait parce que j’ai appris des choses sur le Canada. Comment était la cérémonie de citoyenneté ? C’était extraordinaire ! Nous étions dans une école, et tout le monde était heureux. Il y avait une soixantaine de personnes sur le point d’obtenir leur citoyenneté. J’étais particulièrement contente que ma fille soit là aussi. Elle a 12 ans maintenant. Elle est devenue citoyenne canadienne le même jour que moi. Elle a prêté serment. C’était très bien, et il y a eu une magnifique réception après la cérémonie. Comment voyez-vous vos responsabilités comme nouvelle citoyenne canadienne ? Aider ma communauté. Respecter la loi. Quand je suis arrivée ici, j’ai eu beaucoup d’aide d’autres immigrants, et de Canadiens aussi. Maintenant, c’est à mon tour d’aider les nouveaux venus. Je les encourage et je leur apprends ce que je sais sur la vie ici. C’est agréable de se sentir utile. KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 7

7

9/3/10 9:26:33 AM


STATISTIQUES

LE CANADA sur le bout des doigts doi ts ! Il y a plein de choses à savoir sur le Canada. Voici quelques faits et chiffres sur certains éléments essentiels... Superficie Notre pays est immense. Il s’étend sur près de 10 millions de kilomètres carrés. Seule la Russie occupe une plus grande superficie. Frontières Le Canada est bordé sur trois côtés par des océans : le Pacifique à l’ouest, l’Atlantique à l’est et l’Arctique au nord. Au sud, il partage sa frontière avec les États-Unis.

Capitale nationale Ottawa est la capitale du pays. Elle est située dans la province de l’Ontario. Population Le Canada compte à peu près 33 millions d’habitants. Environ 90 % vivent à moins de 160 kilomètres de la frontière avec les États-Unis.

UE

TIQ RC

-

Régions Le Canada compte cinq régions distinctes, divisées en dix provinces et trois territoires. Chacun a sa propre capitale.

NA

A CE

O

YUKON

8

TERRITOIRES DU NORD-OUEST

CAPITALE

NUN

Whitehorse

St. John’s

Yellowknife

Charlottetown Halifax Fredericton Québec Toronto Winnipeg Regina Edmonton Victoria Iqaluit Yellowknife Whitehorse

OCEAN PACIFIQUE

PROVINCE/ RÉGION TERRITOIRE Terre-Neuve et Labrador Provinces de Île-du-Princel’Atlantique Édouard Nouvelle-Écosse Nouv.-Brunswick Québec Centre du Canada Ontario Manitoba Provinces Saskatchewan des Prairies Alberta Côte Ouest Colombie-Britan. Nunavut Territoires Territoires du du Nord Nord-Ouest Yukon

COLOMBIEBRITANNIQUE

ALBERTA SASKATCHEWAN Edmonton Regina

Victoria

ETATS-UN D'AME-RIQ IS UE

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 8

M MANIT

9/3/10 9:26:36 AM

Winn


EWAN N

Langues officielles Le français et l’anglais sont les deux langues officielles du Canada. Le gouvernement fédéral offre des services dans ces deux langues partout au pays.

Fuseaux horaires Le territoire s’étend sur six fuseaux horaires. D’est en ouest, ce sont ceux de Terre-Neuve, de l’Atlantique, de l’Est, du Centre, des Rocheuses et du Pacifique.

Qu’est-ce que ça veut dire? Le mot « Canada » vient du mot huroniroquois kanata, qui veut dire « village ».

Littoral Le Canada a le littoral le plus long au monde : 243 042 kilomètres au total!

CARTE DU CANADA

Plus haut, plus long, plus grand... PLUS HAUTE MONTAGNE : PLUS LONG FLEUVE : PLUS GRAND LAC : LAC LE PLUS PROFOND : PLUS HAUTES CHUTES : PLUS GRANDE ÎLE : PLUS GRANDE VILLE :

le mont Logan, au Yukon le fleuve Mackenzie le Grand lac de l’Ours, dans les T.N.-O. le Grand lac des Esclaves, dans les T.N.-O. les chutes Della, en C.-B. l’Île de Baffin au Nunavut Toronto, en Ontario

NUNAVUT Iqaluit

OCEAN ATLANTIQUE

TERRE-NEUVE ET LABRADOR MANITOBA St. John’s QUÉBEC

a

ONTARIO Québec

Winnipeg

Ottawa

ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD Charlottetown Fredericton NOUVELLE-ÉCOSSE Halifax NOUVEAUBRUNSWICK

Toronto KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 9

9

9/3/10 9:27:03 AM


LES RÉGIONS DU CANADA

UN PETIT TOUR DE NOTRE PAYS !

Les provinces et les territoires du Canada ont chacun leurs caractéristiques propres. Découvres-en quelquesunes dans les courtes descriptions suivantes.

PROVINCES DE L’ATLANTIQUE Terre-Neuve et Labrador

-

Ile-du-Prince-Edouard

-

Nouvelle-Ecosse

10

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 10

Cette province, la plus à l’est du pays, comporte deux parties : l’île appelée « Terre-Neuve » et la partie continentale appelée « Labrador ». Elle est reconnue pour sa culture distincte, ses côtes sauvages et ses liens étroits avec l’océan. La pêche a toujours joué un rôle essentiel dans la croissance et le développement de la province. Aujourd’hui, l’exploitation du pétrole et du gaz y est également très importante. C’est la plus petite province du Canada, mais elle a joué un grand rôle dans la création du pays, une conférence historique ayant réuni les Pères de la Confédération à Charlottetown en 1864. L’île est réputée pour son sol rougeâtre, ses plages de sable et pour ses pommes de terre! Elle est reliée au reste du pays par le pont de la Confédération, long de 13 kilomètres. C’est la plus peuplée des quatre provinces de l’Atlantique. Elle forme presque une île, rattachée uniquement au reste du Canada par une petite bande de terre appelée « isthme ». La Nouvelle-Écosse possède une longue histoire de défense et de construction maritime, et c’est là que se trouve la plus grande base navale du pays. La culture celte est florissante dans plusieurs régions. La population vit surtout de l’agriculture, de la pêche, et de l’exploitation des mines et des forêts. Tourisme Terre-Neuve et Labrador/Barrett et MacKay; Tourisme Île-du-PrinceÉdouard/John Sylvester; Tourisme et parcs du Nouveau-Brunswick

9/3/10 9:27:23 AM


Nouveau-Brunswick

C’est la seule province officiellement bilingue au Canada – le tiers environ de sa population est de langue maternelle française. Plus de 80 % du territoire est couvert de forêts. C’est dans cette province que se trouve le deuxième bassin hydrographique en importance sur la côte atlantique de l’Amérique du Nord, celui de la rivière Saint-Jean. L’exploitation forestière, l’agriculture, les pêches, les mines et la transformation alimentaire comptent parmi les principales industries.

CENTRE DU CANADA Quebec

-

Le Québec est, de loin, la province la plus vaste du Canada. Ce qui la distingue, c’est que les trois quarts de ses habitants ont le français comme langue maternelle. Montréal, la plus grande ville de la province, est un des principaux foyers de la culture francophone dans le monde. Le paysage du Québec se compose d’immenses forêts et de nombreux lacs, et la majorité de la population vit le long du fleuve Saint-Laurent. Les mines, les forêts, l’énergie et l’industrie manufacturière sont les principaux secteurs d’activité.

Ontario

Deuxième province canadienne par sa superficie et première par sa population, l’Ontario compte plus de 13 millions d’habitants. Et c’est là que s’installent plus de 60 % des nouveaux immigrants du pays. Le mot « Ontario » signifie « belle eau » en langue iroquoise. C’est un nom bien choisi, puisque la province compte environ 250 000 lacs ! Les principales industries de l’Ontario sont l’industrie manufacturière, l’agriculture et les mines.

iStockphoto ©onepony, Peter Helm, Tourisme Ottawa

KayakNo21_FR.indd 11

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

11

9/3/10 9:27:27 AM


LES RÉGIONS DU CANADA

PROVINCES DES PRAIRIES

Manitoba

Saskatchewan

Alberta

Le Manitoba est situé exactement au centre du pays ! Ses paysages, faits de forêts, de prairies et de nombreux grands lacs, sont très diversifiés. Plus de 60 % de la population de la province vit dans sa plus grande ville, Winnipeg. L’agriculture, les mines et l’industrie manufacturière comptent parmi les principaux secteurs d’activité de la province. On dit parfois que la Saskatchewan est le « grenier du Canada », parce que c’est le premier producteur canadien de blé et d’autres céréales. C’est en effet la province où l’on retrouve le plus de terres arables au pays. Elle recèle aussi les plus importants gisements d’uranium et de potasse (utilisée dans la production d’engrais) au monde. C’est la plus peuplée des trois provinces des Prairies. On y trouve les plus importants gisements de pétrole et de gaz naturel au pays... et certains des gisements d’os de dinosaures les plus riches au monde! L’exploitation du pétrole et du gaz, l’agriculture et l’industrie forestière y sont les principales activités économiques. C’est là, au cœur des montagnes Rocheuses, qu’a été créé le premier parc national au Canada, celui de Banff.

COTE OUEST Colombie-Britannique

12

C’est la province la plus à l’ouest du Canada. Elle est réputée pour ses montagnes majestueuses, ses immenses forêts et sa faune abondante. On y trouve plus de variétés de plantes et d’animaux que dans n’importe quelle autre province canadienne. L’exploitation forestière, les mines, l’agriculture et la pêche sont les principaux secteurs d’activité de la province. Sa plus grande ville, Vancouver, abrite le plus grand port du Canada – et le plus occupé.

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 12

9/3/10 9:27:29 AM


TERRITOIRES DU NORD Nunavut

C’est le plus vaste des territoires canadiens, semé de fondrières, de toundra, de montagnes et d’îles arctiques. C’est aussi le plus récent : il a été créé en 1999, sur la partie est des Territoires du Nord-Ouest. Son nom signifie « notre terre » en inuktitut (la langue des Inuits de l’est de l’Arctique). Environ 85 % de la population est inuite. Les mines, la chasse et la production de pétrole et de gaz sont les principales industries.

Territoires du Nord-Ouest

Ce vaste territoire de forêts, de montagnes, de roches anciennes et de toundra est traversé par le majestueux fleuve Mackenzie. On y trouve également des milliers de lacs, ainsi que des îles arctiques de différentes tailles. Plus de la moitié de la population du territoire se compose de Dénés, d’Inuits et de Métis, et les mines y sont la principale activité économique.

Yukon

Ce territoire occupe le coin nord-ouest du Canada. Il porte le nom du fleuve Yukon, qui traverse la région. À la fin des années 1890, le Yukon a été le théâtre de la célèbre ruée vers l’or du Klondike, qui y a attiré des milliers de mineurs. Aujourd’hui, les mines et le tourisme y sont les principales industries.

iStockphoto © lyndon froese, Tourisme Saskatchewan/Greg Huszar, iStockphoto © Andrew Penner, Tourisme CB/Albert Normandin. (p. 12) Tourisme Nunavut, NWTT/Terry Parker, Gouvernement du Yukon

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 13

13

9/3/10 9:27:33 AM


DOSSIER

s t n e m o m s d n a r Les g de notre

histoire

N

ous te proposons un voyage éclair dans l’histoire du Canada, pour découvrir quelques grands moments du passé qui t’aideront à comprendre ce qu’est notre pays aujourd’hui.

Il y a très longtemps... Pendant des millénaires, bien avant l’arrivée des Européens, il y avait ici des sociétés autochtones bien établies. Ces gens pratiquaient la chasse, le piégeage, la pêche et la cueillette des plantes sauvages. Certains étaient également agriculteurs. Tous avaient appris à profiter des ressources de leur région pour tirer leur subsistance de la nature.

Dans l’Est Les peuples des forêts de l’Est se construisaient des abris et des canoës en écorce de bouleau. Dans ce qui est aujourd’hui le sud de l’Ontario, les Hurons et les Iroquois vivaient dans des maisons longues, dans de gros villages protégés par des palissades de bois. 1 Ces chasseurs chasseurscueilleurs défrichaient aussi les forêts pour faire pousser du maïs, des haricots et des courges.

1

14

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 14

Library and Archives Canada C-040293

Les peuples des Plaines Dans les Plaines, des groupes comme les Cris et les Pieds-Noirs tiraient leur subsistance du bison. 2 Ils tuaient des centaines de bisons au cours de leur chasse annuelle. Puis ils en utilisaient toutes les parties pour se nourrir, se vêtir et se loger. Ils faisaient sécher la viande pour en faire du pemmican, fabriquaient des armes avec les os, et transformaient les peaux en vêtements et en tipis.

Sur la côte du Pacifique Sur la côte Ouest, des tribus comme les Haïdas, les Nootkas et les Salish pêchaient le saumon et chassaient le phoque. Les forêts de cèdres gigantesques fournissaient les matériaux de leurs maisons de planches, où pouvaient loger jusqu’à 60 membres d’une même famille. Ces gens sculptaient des canoës de mer dans de grands troncs dd’arbres arbres et consignaient ll’histoire histoire de leur famille sur des mâts totémiques. 3

2

Gerald Lazare

9/3/10 9:27:38 AM


Dans l’Arctique, les Inuits chassaient le phoque et l’ours polaire avec des armes de pierre et d’os. L’été, ils vivaient dans des tentes faites de peaux de phoque ou de caribou. L’hiver, ils parcouraient les étendues glacées dans des traîneaux à chiens et se construisaient des abris appelés « igloos » avec des blocs de neige.

Des visiteurs venus de loin La vie de ces peuples autochtones a changé avec l’arrivée des Européens. Les premiers Européens à venir au Canada étaient des Vikings de Scandinavie. Vers l’an 1000, Leif Ericsson et son équipage avaient fait voile vers l’ouest dans l’espoir d’y trouver une terre nouvelle. Ils ont atteint l’île de Terre-Neuve, où ils ont passé un hiver avant de rentrer chez eux. Après avoir entendu les récits de Leif sur l’existence de cette région riche en poissons et en forêts, d’autres Vikings sont allés fonder une colonie dans ce qui est aujourd’hui L’Anse aux Meadows, dans le nord de Terre-Neuve. 4 Ils ont commercé avec des Autochtones du coin, mais ils leur ont aussi fait la guerre. Ils sont repartis après quelques années.

3 À la recherche de trésors Quelque 400 ans plus tard, d’autres Européens ont voulu atteindre les riches contrées de la Chine et de l’Inde en passant par l’ouest. En 1497, l’explorateur John Cabot a quitté l’Angleterre à la recherche de la route de l’Orient. Il a plutôt trouvé une terre nouvelle – Terre-Neuve. 5 Il est rentré en Angleterre sans rapporter de soie, d’épices ou d’or, mais ses récits sur les eaux poissonneuses de la côte Est du Canada y ont attiré d’innombrables bateaux de pêche européens. europééens.

iStockphoto iStock o ph / Kenneth Cheung

Tout au nord

4 5

Chad Pelley

KayakNo21_FR.indd 15

© McCord Museum M976.179.1

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

15

9/3/10 9:27:51 AM


DOSSIER

» e t r e v u o c é d « La a d a n a C u d A

u début du 16e siècle, plusieurs pays européens finançaient des expéditions pour explorer la côte Est de l’Amérique du Nord. Entre 1534 et 1542, l’explorateur Jacques Cartier 1 , envoyé par le roi de France, a ainsi traversé l’Atlantique à trois reprises. Il cherchait deux choses : de l’or et un passage vers l’Asie. Il n’a trouvé ni l’un ni l’autre.

En 1605, les explorateurs français Samuel de Champlain et Pierre Du Gua de Monts ont établi en Acadie un poste de traite des fourrures appelé Port-Royal. Trois ans plus tard, en 1608, Champlain a fondé un autre poste de traite à l’endroit où se trouve aujourd’hui la ville de Québec. 2

La Nouvelle-France Puis les Européens ont commencé à s’intéresser aux richesses naturelles du Canada – en particulier les peaux de castor.

1

16

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 16

LAC C-011226

Champlain souhaitait que le poste de traite de Québec soit plus qu’un simple fort. Il rêvait d’une vraie colonie, avec des fermes et des villages dans toute la vallée du SaintLaurent. Et, lentement, la Nouvelle-France a grandi. Des ouvriers, des fermiers et des missionnaires sont arrivés de France. Ils se sont mis à cultiver les champs, et ont construit des maisons, des églises et des entrepôts pour les fourrures. Plus tard, des soldats sont venus protéger les colons contre leurs ennemis les Iroquois. Chaque été, de nouveaux colons arrivaient, et la colonie a bientôt connu la prospérité.

LAC C-002771

9/3/10 9:27:59 AM


Le commerce des fourrures Les marchands de Nouvelle-France tenaient beaucoup à commercer avec les Autochtones. Les chapeaux de castor étaient populaires en Europe, et le commerce des fourrures rapportait des fortunes. Pour avoir le plus de fourrures possible, des groupes d’hommes parcouraient les régions sauvages dans de grands canoës. 3 Ces voyageurs rapportaient chaque année des milliers de peaux vers les postes de traite de la vallée du Saint-Laurent. La Grande-Bretagne voulait elle aussi profiter du commerce des fourrures. Des marchands anglais ont donc créé la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1670. Ils ont fait concurrence aux Français en construisant des forts, d’abord sur les rives de la baie, puis le long des rivières du nord. Français et Britanniques ont exploré le continent jusqu’à l’océan Pacifique.

La Grande-Bretagne et la France étaient ennemies depuis très longtemps. Au début des années 1750, les deux pays étaient engagés dans une guerre interminable pour la domination de l’Amérique du Nord. En 1759, les forces britanniques ont vaincu les Français sur les Plaines d’Abraham, à Québec. 4 L’année suivante, Montréal capitulait à son tour. Les Britanniques étaient victorieux. En 1763, la Nouvelle-France a été intégrée officiellement à l’Amérique du Nord britannique et rebaptisée « Québec ». Les dizaines de milliers de Français qui se trouvaient désormais soumis à la GrandeBretagne allaient lutter très fort pour conserver leur langue et leur culture.

La conquête d’un continent

2

Au sud de la Nouvelle-France, des colonies britanniques étaient en expansion. J hn Ross John Ross Ro Rober Robertson bertso tsonn Coll Coll / Met Metrop Metropolitan ropoli olitan tan Toron To Toronto ronto Library

3

4

LAC C-146340

KayakNo21_FR.indd 17

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

17

9/7/10 3:45:23 PM


DOSSIER

A

u début des années 1770, la GrandeBretagne possédait de nombreuses colonies. Mais les 13 colonies situées au sud du Québec ont déclaré leur indépendance en 1776 et ont formé les États-Unis. Les colons demeurés fidèles aux Britanniques sont montés vers le nord. Plus de 40 000 Loyalistes de l’Empire-Uni (comme on les a appelés plus tard) se sont établis au Canada. 1

la Rébellion de 1837 ! De nombreux nouveaux colons, venus surtout de Grande-Bretagne, sont arrivés à leur tour au 19e siècle. La plupart se sont installés dans les colonies de la Nouvelle-Écosse, du NouveauBrunswick et du Haut-Canada (l’Ontario). Avec l’expansion de ces colonies, les habitants du Haut-Canada et du Bas-Canada (le Québec) étaient de plus en plus insatisfaits du gouvernement britannique. En 1837, des Canadiens français et quelques Canadiens anglais ont pris les armes pour

1

18

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 18

Rogers Communications Inc.

’ déb b ll ontt été bbattus, tt s’en débarasser ! LLes rebelles et beaucoup ont été pendus, déportés ou emprisonnés. En 1840, le Haut-Canada et le Bas-Canada se sont unis pour former la Province du Canada.

La Confédération Chacune des colonies britanniques avait son propre gouvernement. Mais, vers 1860, des hommes politiques ont pensé qu’il serait avantageux d’unir les colonies en un seul grand pays. Après de longues négociations, 2 des représentants de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de la Province du Canada (l’Ontario et le Québec d’aujourd’hui) se sont réunis pour rédiger la Constitution du futur Dominion du Canada. Le document, intitulé Acte de l’Amérique du Nord britannique, a été adopté par le Parlement britannique au début de 1867. Et, le 1er juillet de la même année, le Canada est devenu officiellement un pays.

2

Les pères de la Confédération à London par J.D. Kelly 1935 (LAC C-149461). Reproduit avec la permission de Rogers Communications Inc.

9/3/10 9:28:12 AM


D’un océan à l’autre Le premier des premiers ministres du Canada, sir John A. Macdonald voulait que le Canada s’étende d’un océan à l’autre. En 1870, le gouvernement canadien a acheté l’immense territoire du Nord-Ouest à la Compagnie de la Baie d’Hudson. Une cinquième province, le Manitoba, a été créée la même année. La colonie de la ColombieBritannique, sur la côte du Pacifique, s’est jointe à la Confédération en 1871, après que Macdonald eut promis de construire un chemin de fer qui la relierait à l’est du pays. L’Île-du-Prince-Édouard s’est ajoutée en 1873, tandis que l’Alberta et la Saskatchewan ont été créées en 1905. Terre-Neuve est devenue la dixième province canadienne en 1949. Le Yukon est devenu un territoire fédéral en 1898, et enfin, le territoire du Nunavut, gouverné par les Inuits, a été fondé en 1999.

par des tribus des Premières Nations et par des Métis, descendants d’Autochtones et d’Européens. Les Métis, qui avaient peur de perdre leurs terres et leur langue – le français –, se sont rebellés. Ils ont toutefois été battus par les troupes du gouvernement fédéral. Leur chef, Louis Riel 3 , a été pendu. En même temps, des représentants du gouvernement signaient des traités avec les Cris, les Assiniboines et les Pieds-Noirs, dans un effort pour répartir équitablement les terres entre les Premières Nations et les nouveaux colons. Pour aider à maintenir la paix dans l’Ouest, Macdonald a aussi créé la Police à cheval du Nord-Ouest, aujourd’hui la Gendarmerie royale du Canada. 4

4

troubles à l’Ouest Soucieux d’agrandir le Canada, le premier ministre Macdonald et son gouvernement ont ouvert l’ouest du pays aux colons européens. Bientôt, les nouveaux venus ont revendiqué des terres occupées

3

Glenbow Archives NA-1039-1

KayakNo21_FR.indd 19

Robert Marrion, la police montée © Musée canadien de la guerre

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

19

9/3/10 9:28:23 AM


DOSSIER

la viee

modern a

u début du 20e siècle, le Canada s’étendait La Première désormais d’un océan à l’autre. Le chemin Guerre mondiale de fer du Canadien Pacifique était terminé depuis La Grande-Bretagne a déclaré la guerre à 1885, après des années de durs travaux qui avaient l’Allemagne en 1914. Comme il faisait partie coûté la vie à de nombreux ouvriers européens de l’Empire britannique, le Canada était et chinois. Pendant les décennies qui ont suivi, automatiquement en guerre lui aussi. Les le chemin de fer a contribué à la Canadiens n’étaient pas tous colonisation de l’Ouest, en amed’accord sur la nécessité d’aller nant les fermiers immigrants vers se battre en Europe. Cependant, les Prairies 1 et en transportant plus de 600 000 d’entre eux ont participé à la Première Guerre les céréales vers les ports de mondiale (1914-1918). Ils se l’Est. Au même moment, de sont battus vaillamment, loin de nombreux immigrants venus chez eux, et ils ont remporté du centre, de l’est et du sud de de nombreuses batailles. 2 l’Europe se sont établis dans les villes canadiennes. Malheureusement, plus de Grâce aux agriculteurs des 60 000 ont été tués et 170 000 Prairies qui produisaient du blé, ont été blessés. et aux usines de l’Ontario et du Québec qui produisaient des Glenbow Archive Archives vess NA-7 N NA-789-104a A 78989-104 104aa biens manufacturés, le Canada était devenu un pays prospère.

1

3

2

20

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 20

LAC C-000148

LAC C-029397

9/3/10 9:28:30 AM


Des années difficiles La guerre finie, la vie n’a pas été facile pour autant. Le pays a été secoué par une terrible épidémie de grippe, par des grèves visant à obtenir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail, puis par la Grande Crise des années 1930. 3 Mais c’est à cette époque qu’est née une culture populaire qui a contribué à rapprocher les citoyens, réunis autour des postes de radio pour encourager leur équipe dans la toute nouvelle Ligue nationale de hockey.

La Seconde Guerre mondiale La paix a toutefois été de courte durée. Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, le Canada s’est joint à la GrandeBretagne et à la France pour combattre l’Allemagne. Encore une fois, cette décision n’a pas fait l’unanimité. Plus d’un million de Canadiens ont participé aux combats, et 44 000 ont été tués. 4 À la fin de la guerre, en 1945, les Canadiens avaient prouvé par leur courage et leur leadership qu’ils formaient désormais une puissance indépendante.

Pour aider les Canadiens Les deux guerres mondiales et la Grande Crise avaient démontré que le gouvernement était assez fort pour protéger ses citoyens. À partir des années 1940, de nouveaux programmes gouvernementaux comme l’assurancechômage, les allocations familiales, les pensions de vieillesse et l’assurance-maladie ont créé un « filet de sécurité » pour tous les citoyens.

La croissance de l’économie Après la Seconde Guerre mondiale, le pays a connu une période de prospérité économique. Les industries comme les mines, l’exploitation forestière et la construction étaient en plein essor. Les emplois étaient abondants, les immigrants affluaient en grand nombre, et le pays resserrait ses liens commerciaux avec les États-Unis et d’autres pays.

5

4

Conseil Régional de Basse-Normandie / Archives Nationales du CANADA

KayakNo21_FR.indd 21

LAC PA-206919

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

21

9/3/10 9:28:37 AM


Robert Cooper / LAC e008300499

DOSSIER

En 1959, la création de la Voie maritime du Saint-Laurent 5 a encore facilité le commerce et les transports.

L’indépendance, oui ou non ? Dans les années 1960, de nombreux Québécois étaient insatisfaits de leur place au sein du Canada. Pour mieux protéger la langue française et développer leur culture, ils voulaient que le Québec devienne un pays indépendant. Un parti indépendantiste a été élu à quatre reprises depuis 1976, mais les citoyens ont rejeté deux fois un référendum* visant à faire du Québec un pays souverain. En 2010, le débat sur la place du Québec dans ou en-dehors du Canada est toujours d’actualité. * Un référendum est une consultation spéciale où les citoyens votent oui ou non à une question posée par le gouvernement.

7 l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, avait été rédigée en 1867 et ne pouvait être modifiée que par le Parlement britannique. Il était temps de repartir sur de nouvelles bases. Le 17 avril 1982, la reine Elizabeth a signé un accord qui créait la nouvelle Loi constitutionnelle du Canada, assortie d’une Charte des droits et libertés. 7 C’est ce qu’on a appelé le « rapatriement » de la Constitution canadienne.

Un nouveau départ

Vers l’avenir

Au début des années 1980, le Canada était devenu bilingue, le français et l’anglais étant ses deux langues officielles. Et, grâce à l’immigration, il était aussi multiculturel. Le pays était en ébullition. Malgré tous ces changements, une chose était restée la même : notre constitution,

Le Canada a été façonné par des gens de nombreuses cultures et origines différentes. Aujourd’hui, c’est à nous, les Canadiens, de bâtir sur les réalisations du passé et d’aider notre pays à prospérer pour les années à venir. Texte : Barbara Greenwood

6

22

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 22

CP Images / Jacques Boissinot

9/3/10 9:28:41 AM


ACTIVITÉ

Le

en a d a n a C

M

o ts

C

roisés

Tu as fait notre petit voyage dans l’histoire du Canada (aux pages 14 à 21 ?) Alors, tu devrais réussir facilement ces mots croisés ! Il suffit de trouver le mot correspondant à chaque indice.

1

14

9

HORIZONTAL

1. Le chemin de fer du Canadien _________ a été terminé en 1885. 2. La Compagnie de la ____ d’Hudson a été fondée en 1670.

2

11

3

12

16

4 13 5

10

6

7

3. C’est une des deux langues officielles du Canada. 8

4. La Charte canadienne des droits et ________ a été adoptée en 1982. 5. C’est le nom de famille du premier premier ministre du Canada.

VERTICAL

1. Le Canada l’est devenu officiellement le 1er juillet 1867.

6. Les Autochtones des Plaines tiraient autrefois leur 9. C’est le nom de famille de subsistance de cet animal. l’explorateur qui a atteint Terre-Neuve en 1497. 7. Il a été la cinquième 10. La fourrure de cet animal province à se joindre valait très cher en Europe. à la Confédération. 8. La ______ Crise a duré tout au long des années 1930.

11. Cet abri inuit est fait de blocs de neige.

12. C’est le nom de famille d’un puissant chef métis de la fin du 19e siècle. 13. Ils ont été les premiers Européens à venir au Canada. 14. Jacques Cartier venait de ce pays. 15. Sur quel fleuve l’ouverture de cette voie maritime, en 1959, a-t-elle facilité le commerce et le transport ?

Réponses à la page 62 KayakNo21_FR.indd 23

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

23

9/3/10 9:28:48 AM


PUBLICITÉ

UN ABONNEMENT, C’EST WONDERFUL ! TU APPRENDRAS PLEIN DE CHOSES SUR LE CANADA ET SON HISTOIRE !

de 36 pages

en langue anglaise * 2 ans, 8 nos : 29,98 $ 1-888-816-0997 kayakmag.ca *Une version française de 16 pages est insérée 4 fois l’an dans Les Débrouillards

Visite

EN

LIGNE ! ¥ ¥ ¥ ¥

Des jeux Des concours Des blagues et des BD Re‘sous le mystere ‘ historique . . . et plus encore !

KayakMag.ca KayakNo21_FR.indd 24

Participe au quiz sur la citoyennete‘ !

9/3/10 9:28:52 AM


PUBLICITÉ

Ce mois-ci, le Theatre for young people du Manitoba présente une pièce primée qui rend hommage aux anciens combattants et à leur sacrifice durant la Deuxième Guerre mondiale.

jake’s gift

(le cadeau de Jake)

ÉCRIT ET INTERPRÉTÉ PAR JULIA MACKEY

« En juin 2004, je voyageais en Normandie, en France, pour le 60e anniversaire du Jour J (le Jour J désigne le 6 juin 1944, jour où a débuté le débarquement allié en Normandie). Ce voyage a changé ma vie. J’ai compris pour la première fois les immenses sacrifices de nos soldats. J’ai écrit Jake’s gift pour rendre hommage à ces hommes et femmes qui se sont dévoués pour le bien de tous. » JULIA MACKEY, DRAMATURGE ET COMÉDIENNE « Jake’s gift est une pièce étonnante à plusieurs niveaux. Du récit à l’interprétation, en passant par l’incroyable richesse au point de vue historique et humain, Jake’s gift est un chef-d’œuvre. Julia Makey offre une performance bouleversante en personnifiant les deux personnages de la pièce. Jake, un ancien combattant aigri de la Deuxième guerre mondiale et Isabelle, une jeune fille de 10 ans qu’il rencontre en France sur la plage de Juno. Jake’s gift est un succès national et le talent de Julia Makey est remarquable. »

Pour plus d’informations sur l’horaire des représentations, visitez notre site Web mtyp.ca Et pour en savoir plus sur Jake’s gift, rendez-vous sur jakesgift.com

DEREK AASLAND, DIRECTEUR ARTISTIQUE ASSOCIÉ DU MANITOBA THEATRE FOR YOUNG PEOPLE

KayakNo21_FR.indd 25

9/3/10 9:28:54 AM


IDENTITÉ NATIONALE

5

SYMBOLES CANADIENS (et leur histoire !)

Tous les pays ont des symboles qui représentent et qui expriment leur identité nationale. Voici quelques symbole du Canada – tu en connais déjà certains, mais d’autres seront peut-être nouveaux pour toi. Chacun montre un aspect de notre identité et de notre histoire.

L’HYMNE NATIONAL

Notre drapeau national, qu’on appelle « l’unifolié », est facilement reconnaissable. Déployé pour la première fois le 15 février 1965, il aura bientôt 50 ans ! Le symbole de la feuille d’érable est cependant associé à notre pays depuis bien plus longtemps : les francophones l’avaient adopté dès le 18e siècle. Et, depuis la Première Guerre mondiale, il apparaît sur l’uniforme de nos militaires. Les couleurs du drapeau rendent hommage aux deux nations fondatrices du Canada. Historiquement, la France et l’Angleterre ont utilisé le rouge et le blanc pour représenter leur pays. Ce sont les couleurs officielles du Canada depuis 1921.

Bien que la musique du « Ô Canada » ait été composée en 1880 par le compositeur québécois Calixa Lavallée, il a fallu 100 ans avant que cette chanson devienne notre hymne national ! Le texte français écrit par sir Adolphe-Basile Routhier n’a pas été modifié, mais les paroles anglaises ont changé plusieurs fois. La version actuelle est fondée sur un texte écrit en 1908 par le juge Robert Stanley Weir.

LE DRAPEAU NATIONAL

O Canada! Terre de nos aïeux, Ton front est ceint de fleurons glorieux! Car ton bras sait porter l’épée, Il sait porter la croix! Ton histoire est une épopée Des plus brillants exploits. Et ta valeur, de foi trempée, Protégera nos foyers et nos droits. Protégera nos foyers et nos droits. 26

O Canada! Our home and native land! True patriot love in all thy sons command. With glowing hearts we see thee rise, The True North strong and free! From far and wide, O Canada, we stand on guard for thee. God keep our land glorious and free! O Canada, we stand on guard for thee. O Canada, we stand on guard for thee.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 26

9/3/10 9:28:55 AM


LA COURONNE Même si son style a changé au fil du temps, la Couronne royale est un des symboles de notre pays depuis plus de 400 ans – depuis la fondation de la Nouvelle-France, en fait. C’est un rappel concret des liens entre le Canada et la monarchie. Elle figure à de nombreux endroits. Tu la retrouveras sur nos armoiries nationales, sur les écussons de quelques provinces et certains territoires, sur des insignes de police, des médailles, des uniformes militaires – et même sur les panneaux routiers !

LES ARMOIRIES Nos armoiries regorgent d’images qui reflètent nos liens historiques avec la Grande-Bretagne et la France. Au centre, l’écu réunit les symboles royaux de l’Angleterre (trois lions), de l’Écosse (un lion), de l’Irlande (la harpe) et de la France (la fleur de lys), ainsi que trois feuilles d’érable représentant les citoyens de toutes les origines. Il est flanqué du lion anglais et de la licorne écossaise, qui tiennent les drapeaux français et britannique. Les armoiries sont surmontées de la Couronne britannique, tandis que les emblèmes floraux de la Grande-Bretagne et de la France sont visibles à la base. Juste au-dessus des fleurs, une bannière porte notre devise : A Mari usque ad Mare (« D’un océan à l’autre »).

LE CASTOR Le castor est robuste, travailleur et intelligent – un symbole parfait pour les Canadiens ! Il a aussi joué un rôle important dans l’histoire de notre pays. Les premiers colons et explorateurs venus d’Europe faisaient le commerce des peaux de castors avec les Premières Nations et les vendaient en Europe pour la fabrication de chapeaux très à la mode.. Aujourd’hui, les castors servent toujours au commerce... sur nos pièces de cinq cents ! Texte : Chelsea Donaldson

KayakNo21_FR.indd 27

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

27

9/3/10 9:28:56 AM


VRAI OU FAUX ?

La Colline du Parlement Les édifices du Parlement, à Ottawa, possèdent une histoire fascinante. Comment pourrait-il en être autrement ? C’est le siège du gouvernement du Canada depuis la création de notre pays ! Voici quatre histoires étonnantes sur ces édifices et leurs environs. Trois sont vraies, l’une est inventée. À toi de deviner laquelle !

On manque d’espace ! Quand la construction des édifices du Parlement a commencé, en 1859, tout le monde était très excité. C’était le plus vaste chantier de construction jamais entrepris en Amérique du Nord. Les édifices prévus étaient immenses ! Mais après quelques décennies seulement, on manquait d’espace ! Dans les bureaux, les employés étaient entassés comme des sardines. Certains devaient même travailler dans les sous-sols mal éclairés et les greniers étouffants des édifices de l’Est et de l’Ouest ! Heureusement, les locaux ont été agrandis, et la situation s’est s’améliorée.

Vrai Faux

Au feu ! Le soir du 3 février 1916, la panique s’est répandue dans la ville d’Ottawa. Sur la Colline du Parlement, l’édifice du Centre était en flammes ! L’incendie s’est propagé à la vitesse de l’éclair. Pour échapper à l’épaisse fumée suffocante, les gens se sont précipités vers les portes de sortie ou ont sauté par les fenêtres. Le premier ministre a dû se sauver en rampant à quatre pattes ! L’incendie a fait rage toute la nuit. Au matin, sept personnes étaient mortes, et l’édifice du Centre était presque complètement détruit. Mais, chose étonnante, une partie avait été épargnée : la Bibliothèque du Parlement était parfaitement intacte ! Comment était-ce possible ? C’est que la bibliothèque était protégée par des portes coupe-feu, qu’un commis avait réussi à fermer quelques minutes à peine avant que les flammes n’atteignent ce secteur. Ouf ! 28

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 28

Vrai Faux

9/3/10 9:29:00 AM


Un après-midi d’automne, en 1964, un bruit très désagréable a retenti sur la Colline du Parlement. Les 53 cloches de la tour de la Paix sonnaient toutes en même temps, dans un tintamarre des plus discordants. Dans les rues, les passants ne comprenaient pas. C’était tellement joli, d’habitude, quand le carillon sonnait ! Que pouvait-il bien se passer ? Qui était responsable de cette cacophonie ? On a bientôt trouvé les coupables : quelques écoliers venus visiter le Parlement avec leur classe. Pour relever un défi, ils s’étaient glissés dans un endroit fermé au public et avaient fait sonner les cloches du carillon pendant près de cinq minutes avant que des gardiens se précipitent pour les faire cesser !

Illustrations: Thadeus Maximus Artworks – thadeusmaximus.com

Drôle de carillon !

Vrai Faux

La patrouille féline La Colline du Parlement a déjà été aux prises avec un important problème de vermine. Les souris, les rats et les autres rongeurs couraient partout dans les édifices. Pour lutter contre ces ravageurs, les employés ont adopté une méthode entièrement naturelle : des chats. Les chats ont bien fait leur travail. Pendant des années, ils ont partagé les édifices avec les employés du gouvernement, en parcourant les locaux pour éliminer les rongeurs. Dans les années 1950, d’autres méthodes de contrôle ont été adoptées, et les chats ont perdu leur utilité. Mais il y en avait désormais toute une colonie, dont les descendants vivent aujourd’hui dans un refuge spécial aménagé au milieu de la verdure sur la Colline du Parlement.

Vrai Faux

i ux

Réponse en page 62 KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 29

29

9/3/10 9:29:02 AM


L’ABC DU GOUVERNEMENT

N O T U T S CONNAI ? t n e m E n R e v U go otre pays est vaste et diversifié – une mosaïque de communautés, de traditions, d’institutions et d’industries variées. Il a donc besoin ier. d’un régime de gouvernement particul Nous te proposons ici d’examiner de plus près onss la structure et les fonction du gouvernement fédéral.

N

3

éléments à retenir

Il y a trois éléments importants à retenir au sujet de notre régime de gouvernement. C’est que notre pays est :

la constitution canadienne

1

awa. LLa Colline du Parlement, Ott

un État fédéral

s ont Au Canada, les provinces et les territoire i représentés chacun leur gouvernement, mais sont auss ral ». dans un gouvernement central, ou « fédé rs se Les gouvernements des différents palie s. En gros, partagent les pouvoirs et les responsabilité questions le gouvernement fédéral s’occupe des les que is tand , pays du touchant l’ensemble ux toria terri et ux gouvernements provincia ernent sont responsables des aspects qui conc spécifiquement leur population. r de Il existe aussi au Canada un troisième palie Les l). loca (ou l icipa mun r gouvernement : le palie niveau des administrations locales sont établies au là pour sont Elles villes, des villages et des districts. ens. citoy s répondre aux besoins courants de leur

La Constitution c’est l’ensemble des règles précisant comment notre d des pays doit être gouverné. Elle compren sont se qui ts lois et d’autres documents écri lier ticu accumulés au fil du temps – en par la Loi la Loi constitutionnelle de 1867 et e constitutionnelle de 1982 –, de mêm non écrites.. s ition 30 KAYAK #21 AUTOMNE 2010 que certaines trad KayakNo21_FR.indd 30

9/3/10 9:29:03 AM


Les citoyens élisent des membres de leur et leurs communauté pour défendre leurs idées t et intérêts, les représenter au gouvernemen ent adopter des lois en leur nom. Ainsi, ils peuv ont leur exprimer leurs opinions politiques et ils pays. leur de n ratio inist mot à dire dans l’adm

3

Psst ! Le mot « démocratie » vient des mots grecs demos (peuple) et kratos le (pouvoir). C’est le peup ! qui gouverne

iStockphoto (Parlement); Librairie et Archives Canada R1002-6-6-E (Constitution); Presse Canadienne/John Stillwell (Reine)

2

une démocratie RepRéSentative

Une monarchie constitutionnelle

C’est un monarque (roi ou reine) qui est le chef d’État officiel du Canada. Mais, dans les fait s, le pays est dirigé par le pre mier ministre et son on gouvernement, conformé ment à la Constitution. Le monarque actuel du Ca nada est la reine EElizabeth II de Grande-Bret agne, couronnée en 1953. EElle est représentée par le gouverneur général, qu’ell e nnomme sur recommandatio n du premier ministre. Le monarque a également un représentant dans chaque province; c’est le lieu ch tenant-gouverneur.

le partage des pouvoirs Voici un aperçu des responsabilités des trois paliers de gouvernement du Canada : GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : défense nationale, affaires étrangères, banques, territoires et droits des Autochtones, commerce international, droit criminel, environnement KayakNo21_FR.indd 31

GOUVERNEMENTS PROVINCIAUX/ TERRITORIAUX : éducation, santé, ressources naturelles, droit civil, droits de propriété, tourisme, environnement

ADMINISTRATIONS MUNICIPALES: urbanisme, déneigement, collecte des ordures, recyclage, lutte contre les incendies, loisirs, santé communautaire, services d’urgence KAYAK #21 AUTOMNE 2010

31

9/3/10 9:29:06 AM


32

KayakNo21_FR.indd 32

premier ministre + Cabinet

utif Pouvoir exéc

quoi ?

qui fait

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

9/3/10 9:29:10 AM

élus par la population

Chambre des communes 308 députés,

105 sénateurs, nommés sur recommandation du premier ministre

Sénat

Pouvoir législatif

Représenté au Canada par le gouverneur général

monaRque

Parlement

Le régime de gouvernement du Canada

C

Le Sénat minent Les membres du Sénat exa des ent les projets de loi et suggèr vent peu Ils améliorations à y apporter. jets pro s aussi présenter leurs propre nommés de loi. Les sénateurs sont sur par le gouverneur général, r ministre. mie pre du tion nda recomma

Le gouverneur général Le gouverneur général est le chef de l’État. Il a notamment pou r tâches d’inaugurer les ses sions du Parlement, d’approuver officiellement les nouvelles lois et de veiller à ce que le pay s ait toujours un premier ministr e. C’est aussi le commandant en chef des Forces armées.

est une tâche énorme de gouverner tout un pays ! Il n’est donc pas étonnant que le gouvernement fédéral soit énorme. Il est divisé en trois secteurs, qui travaillent ensemble pour le bien commun : • Le pouvoir exécutif détermine comment le pays sera gouverné. • Le pouvoir législatif adopte de nouvelles lois et modifie les anciennes au besoin. • Le pouvoir judiciaire interprète les lois. Voici, dans ses grandes lignes, la structure du gouvernement fédéral... et quelques-unes de ses fonctions les plus importantes.

L’ABC DU GOUVERNEMENT


KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 33

33

9/3/10 9:29:13 AM

Le Cabinet Le Cabinet, ou conseil des ministres, est un groupe sélect composé de députés et d’au moins un sénateur. Avec le premier ministre, il établit les politiques et les plans d’action du gouvernement. Il prépare le budget national et la majorité des projets de loi. Tous les membres du Cabinet, appelés « ministres », sont choisis par le premier ministre. La plupart sont responsables d’un ministère (par exemple la Défense nationale, l’Environnement ou le Travail).

Cour fédérale Cours provinciales

Cour suprême

Pouvoir judiciaire

La Chambre des commun es La Chambre de s communes est le principal or gane législatif du gouvernemen t fédéral. Elle se compose de dé putés représen tant chacun une ci rconscription. C es députés exam inent les projet s de loi et votent leur adoption. Ils di sc utent également de questions d’in térêt national. Les députés so nt élus par la population. U n de leurs prin cipaux rôles consiste à représenter les intérêts des ci toyens de leur circonscriptio n.

La plupart des députés appartiennent à un parti politique, c’est-à-dire un regroupement de gens qui partagent les mêmes convictions sur la façon de gouverner un pays. Au Canada, le parti qui fait élire le plus de députés à la Chambre des communes forme le gouvernement. Et le chef de ce parti devient premier ministre. Les députés des autres partis constituent ce qu’on appelle « l’opposition ».

C’EST Parti !

Les tribunaux Le pouvoir judiciaire interprète et applique les lois. La Cour suprême est le plus haut tribunal du pays . Ses neuf juge gess rendent des décisions sur les questions de droit que leur soumettent les tribunaux inférieurs.

Le premier ministre Le premier ministre est la personne la plus puissante sur la scène politique. En tant que chef du gouvernement fédéral, il dirige le go uvernement et en établit l’orientat ion. C’est lui qui a le dernier mot dans toutes les grandes décisions go uvernementales.

308 députés, élus par la population


L’ABC DU GOUVERNEMENT

Le parlement en action

haque jour, une foule de décisions importantes sont prises sur la Colline du Parlement. Voici comment les députés et les sénateurs travaillent ensemble pour gouverner le pays et adopter les lois qui régissent nos vies.

C

deux ChambReS L’édifice du Centre, sur la Colline du Parlement, abrite deux salles très importantes, appelées « Chambres ». Il y a un tapis rouge dans une de ces salles et un tapis vert dans l’autre. La salle au tapis rouge, c’est le Sénat (ou Chambre haute). L’autre, c’est la Chambre des communes (ou Chambre basse). Quand les députés et les sénateurs se réunissent dans leur chambre respective, on dit que le Parlement siège, ou qu’il est en session.

Une journée dans la chambre ve r te … sess pendant Il se dit beaucoup de choose des une journée ordinaire à la Chambre les , sion ses la de rs cou communes ! Au r faire pou tour leur cun cha députés se lèvent térêt d’in ns stio que des des déclarations sur des si aus nt ente national ou régional. Ils prés ils out, surt s pétitions et des rapports. Mai discutent des projets de loi. ent le La période des questions est le mom utes, mi min 45 t dan Pen . plus animé de la journée les députés posent au premier ministre et à ses ministres des questions sur l’activité du gouvernement. (Tu peux les regarder à la télé.)) 34

La Chambre des communes

Au-delà de la Chambre Les députés sont aussi très occupés en dehors de la Chambre des communes. Ils siègent par exemple à des comités chargés d’examiner de près les projets de loi. Ils passent aussi du temps dans leur circonscription, pour participer à différentes activités et rencontrer leurs électeurs. L premier ministre Le S hen Harper parle à la Step C mbre des communes lors Cha d la période des questions. de

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 34

9/7/10 3:45:27 PM


Au Sénat, les sénateurs examinent les proj ets de loi, en discutent et votent sur leur contenu. En dehors du Sénat, ils siègent à des com ités chargés d’enquêter sur des questions importantes liées aux lois proposées. Ils rencontrent souvent nt des groupes et des particuliers qui seront touchés par ces lois. Comme les députés, les sénateurs doivent s’assurer que les projets de loi sont aussi bien rédigés que possible.

Roy Grogan (Librairie du Parlement); Presse Canadienne/Tom Hanson (Stephen Harper); Marc Fowler (Librairie du Parlement)

... et dans la chambre Rouge LLe Sénat

L’adoption des lois étape par étape Les lois sont les outils les plus importants pour gouverner un pays. Mais l’adoption d’une loi, ce n’est pas une tâche facile. Tout commence par un projet de loi, généralement déposé par un membre du gouvernement. Avant d’être adopté, ce projet de loi passe par une série d’étapes : Étape 1 – Première lecture Le projet de loi est imprimé et lu une première fois à la Chambre des communes.

Étape 2 – Deuxième lecture Le projet de loi est lu une deuxième fois, et les députés discutent du principe sur lequel il repose.

Étape 3 – Étude en comité Les membres du comité concerné étudient très attentivement le projet de loi.

Étape 4 – Étape du rapport Le comité présente son rapport à la Chambre, avec ses recommandations sur le projet de loi. Les modifications proposées sont examinées et soumises à un vote.

Étape 5 – Troisième lecture Les députés discutent du projet de loi modifié, qui est ensuite soumis à un nouveau vote.

Étape 6 – Sénat Le projet de loi passe par les étapes 1 à 5 au Sénat, où il doit aussi être approuvé.

Étape 7 – Sanction royale Une fois le projet de loi approuvé par la Chambre des communes et le Sénat, il est soumis à l’approbation du gouverneur général. C’est ce qu’on appelle la « sanction royale », et c’est essentiel pour que le projet de loi devienne officiellement une loi.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 35

35

9/3/10 9:29:20 AM


JEUX

Con nnais-tu

ais-tu cet homme ? C’est Son Excellence le R Reconn très t honorable David Johnston. Plus tôt cet automne, e ili a prêté serment comme 28 gouverneur général du . Voici les photos de cinq anciens gouverneurs C Canada x. Peux-tu les associer à chacune des affirmations g générau q suivent ? qui

a été le 27 gouverneur 1. Elle général du Canada, de septembre 2005 e

Vincent Massey

à septembre 2010.

28 novembre 1867, 2. Le il est devenu le tout premier

Jeanne Sauvé

gouverneur général du Canada. 1893, ce gouverneur général a 3. En donné un trophée qui est maintenant la récompense la plus convoitée de la Ligue nationale de hockey. Nommé gouverneur général en 4. 1952, il

a été le tout premier citoyen canadien à occuper ce poste.

a été, en 1984, 5. Elle la première femme nommée à ce poste. 36

Michaëlle Jean

Lord Stanley

Viscount Monck

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 36

9/3/10 9:46:06 AM

Librairie du Parlement/Gordon King; Agnes Macdonald Baroness of Earnscliffe / LAC C 006512

qqui est qui ?

© Queen’s University; Librairie et Archives Canada / PA-027584; Harry Palmer / LAC / PA-182418; Sgt. Éric Jolin (2006);© Brown, Barnes & Bell; William Notman / LAC /PA-186538

to gouvernement ?

Ces jeux te feront découvrir des choses sur le gouvernement fédéral et sur certains de nos gouvernants !


La masse, symbole de l’autorité royale

parlons procédure

Liste de mots

Sers-toi des mots de la liste pour compléter ces phrases sur le Parlement canadien.

1. Le mot « _________________ » vient du mot latin parliamentum, qui signifie « _________________ ». La Chambre des _________________ et lee Sénat ont chacun un _________________. Assise sur un _________________ surélevé à l’une des extrémités de la salle, cette personne s’assure que le _________________ est respecté lorsque la chambre siège.

3. Dans chacune des chambres, un _________________ de 4. 5.

Librairie du Parlement/Gordon King; Agnes Macdonald, Baroness of Earnscliffe / LAC C-006512

© Queen s University; Librairie et Archives Canada / PA 027584; Harry Palmer / LAC / PA 182418; Sgt. Éric Jolin (2006);© Brown, Barnes & Bell; William Notman / LAC /PA 186538

2.

cérémonie représente l’autorité du Parlement. Il est déposé sur le _________________ au début de chaque _________________. Le gouverneur _________________ et les membres du _________________ ne sont pas autorisés à _________________ dans la Chambre des communes. Le _________________ quotidien imprimé des délibérations du Sénat et de la Chambre des communes s’appelle le « _________________ ». Il porte le _________________ de l’homme qui consignait les e _________________ du Parlement britannique au début du 19 siècle.

Premiers ministres du passé

Sir John A. Macdonald, donald, le premier des premiers remiers iens ministres canadiens

Depuis la création du Canada, en 1867, il y a eu 22 premiers ministres. Peux-tu trouver la bonne réponse aux question ti s qui suivent au sujet de certains de ces premiers ministres ? William Lyon Mackenzie King est Quel premier ministre, surnommé celui qui a été le plus longtemps « Mike », a obtenu un prix Nobel el premier ministre. Pendant combien de la paix en 1957? de temps est-il resté en poste? a. Arthur Meighen a. 10 ans, 10 mois, 10 jours b. Lester B. Pearson b. 15 ans, 3 mois, 2 jours c. John Diefenbaker c. 18 ans, 4 mois, 21 jours d. Jean Chrétien d. 21 ans, 5 mois, 5 jours En 1896, sir Wilfrid Laurier a été Qui a été, en 1993, la première le premier francophone à devenir nir femme à devenir premier ministre premier ministre. Son visage figure du Canada? aujourd’hui sur les billets de : a. Agnes McPhail a. 5 $ Réponses à la b. Thérèse Casgrain b. 10 $ c. Jeanne Sauvé c. 20 $ d. Kim Campbell d. 50 $

1.

2.

KayakNo21_FR.indd 37

Fauteuil Communes Débats Entrer Hansard Bâton Nom Parlement Compte rendu Règlement Bureau Parler Sénat Séance Président Général

3.

4.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

37

9/3/10 9:29:29 AM


LES PREMIÈRES NATIONS

La

(très)

grande loi de la paix I

l y a plusieurs siècles, une Huronne avait rêvé que son fils Deganawidah deviendrait un grand homme. Et, selon la légende, son rêve s’est réalisé. C’est lui, en effet, qui a instauré la Grande Loi de la paix – la plus ancienne constitution d’Amérique du Nord. Plus de 800 ans après, les peuples iroquois du Canada et des États-Unis en suivent encore les règles ! Des nations en guerre Deganawidah est né sur la rive nord du lac Ontario. Adulte, il a appris l’existence des nations iroquoises établies de l’autre côté du lac : Mohawks, Oneidas, Onondagas, Cayugas et Senecas. Ces cinq nations avaient beaucoup de traditions communes, par exemple les habitations appelées « longues maisons ». Mais il y avait entre elles de grandes rivalités, et elles se battaient souvent pour diverses raisons.

Un faiseur de miracles Deganawidah croyait qu’il pourrait mettre fin à ces combats. Il a traversé le lac Ontario dans un canot de pierre afin d’apporter la paix aux nations en guerre. 38

Il s’est d’abord rendu chez les Mohawks. Il leur a prêché son message de paix, mais ils se méfiaient de lui. Pour gagner leur confiance, il a grimpé en haut d’un arbre très haut surplombant la rivière Mohawk. Il a dit aux gens qu’ils devaient abattre cet arbre de manière à le faire tomber dans les rapides déchaînés et que, s’il survivait, ce serait la preuve qu’il disait la vérité. Quand l’arbre est tombé, Deganawidah a disparu dans l’eau. Mais tôt le lendemain matin, on l’a retrouvé assis bien tranquille à côté d’un feu. Le chef mohawk a été tellement impressionné que sa nation a été la première à accepter de faire la paix.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 38

9/3/10 9:29:32 AM


Bibliothèque et Archives Canada C-085137 (chefs iroquois). © Marilyn Angel Wynn/Nativestock.com (5 plumes et Wampum)

Les LLe es ci es ccinq innqq flèches ècchhes es sont so un symbole pour de la dd’unité d’ ’uunniitté ppo ouurr lles es nnations es aatt Confédération Co C onf nfé féd édéérratio atiioon ir at iiroquoise. rooqqu qu

Les Le es cein cceintures ce ein inture ttuurrees wa w wampum, am faites ddee ccoquillages, oqqui oq uillllag ui ages es, sso ou soulignent des éévénements év véénneem mennts ts hi hhistoriques. ist stoorr Celle-ci rreprésente re epprrés ésen ente te llaa Gr G ran ra and Loi de la paix. Grande EElle El lle lle le ssym symbolise yym mboli bboolliisee aaussi uss l’unité des us Ci C inq nq N attio at ions io onnss. Cinq Nations.

LLee G Grand rraand rand nd C Conseil onse on seilil ddes chefs se iroquois iir roqquuooiss à llaa ré rréserve ésseerrvv des Six Nations, en Ontario, en 1871.

Le peuple de la longue maison Pendant ses voyages, Deganawidah a rencontré un homme appelé Hiawatha. Cet orateur brillant, qui cherchait aussi la paix, s’est joint à lui pour aller rendre visite aux autres nations. Ensemble, les deux hommes ont dit aux gens qu’ils devaient se comporter comme les membres d’une même famille vivant dans la même longue maison. Deganawidah a illustré son message à l’aide de flèches, expliquant qu’une seule flèche se brise facilement, tandis que cinq flèches attachées ensemble sont plus solides et plus difficiles à briser. Ces flèches symbolisaient la force qu’auraient les cinq nations si elles s’unissaient. Après de longues discussions, les chefs des cinq nations ont accepté de faire la paix. Ils se sont baptisés Haudenosaunee, ce qui veut dire « peuple de la longue Texte : Cynthia O’Brien

KayakNo21_FR.indd 39

maison ». Et leur nouveau gouvernement a pris le nom de Confédération iroquoise.

La Grande Loi de la paix Deganawidah a établi un ensemble de règles appelé « la Grande Loi de la paix », qui mettait l’accent sur le respect et l’égalité entre nations. Pour célébrer son adoption, il a planté un pin blanc et enterré des flèches à sa base pour signifier la fin de la guerre. Cet arbre de paix est devenu le symbole de la Confédération, et Deganawidah est maintenant connu comme le Grand Pacificateur.

La paix pour toujours En 1702, la nation tuscarora s’est jointe à la Confédération iroquoise, qui a alors pris le nom de Ligue des Six Nations. Aujourd’hui, les Haudenosaunee continuent d’appliquer la Grande Loi de la paix et d’honorer le Pacificateur qui l’a rendue possible. KAYAK #21 AUTOMNE 2010

39

9/3/10 9:29:46 AM


BONNE SEMAINE !

Célébrons la

C

citoyenneté !

haque année, la troisième semaine d’octobre, le Canada célèbre la Semaine de la citoyenneté. C’est une excellente occasion de réfléchir à ce que cela signifie, être Canadien. C’est aussi le moment de reconnaître les droits, les responsabilités et les privilèges associés à la citoyenneté. Dans tout le pays, des écoles et des groupes communautaires organisent des célébrations et des activités spéciales. La semaine donne lieu par exemple à des cérémonies de citoyenneté et à des cérémonies de réaffirmation, au cours desquelles des gens qui sont déjà Canadiens renouvellent leur serment de citoyenneté. Voici deux illustrations de jeunes qui participent à une cérémonie de réaffirmation de la citoyenneté. Trouve les 8 différences entre les deux.

40

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 40

célébrons la citoyenneté !

célébrons la citoyenneté !

Illustration : Remie Geoffroi

de la

Semaine

Réponses à la page 62 9/3/10 9:30:01 AM


PUBLICITÉ

À vous les

Connaissez-vous mieux l’histoire du Canada que vos parents ? Essayez le jeu-questionnaire La Loi 1867 Chez Nous et mesurez vos connaissances! Rendez-vous à

INDICE: visitez

www.LaLoi1867ChezNous.ca

www.CdnExperience.ca

et cliquez sur le lien “Testez vos connaissances”. Jouez contre vos parents, amis ou enseignants pour vous déclarer vainqueur de l'histoire!

pour “Read the series” et découvrez des articles sur l'histoire du Canada, sur les institutions de notre pays et sur ce qui nous façonne comme Canadiens.

Joignez-nous sur

www.Facebook.com/BringBackTheAct www.Facebook.com/TheCanadianExperience

LaLoi1867ChezNous et L'expérience canadienne sont des projets de Multimedia Nova Corporation qui font partie de son engagement au Canada, à son histoire et à ses citoyens. KayakNo21_FR.indd 41

www.multimedianova.com 9/3/10 9:30:10 AM


FICTION HISTORIQUE

Et ce n’est pas tout ! texte : Heather Wright illustrations : Dwight Francis

42

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 42

9/3/10 9:30:16 AM


–Installons-nous ici, dit Rosie en s’assoyant sur la pelouse du parc. – Pourquoi ici ? demanda Helen en regardant aux alentours. Oh, je comprends ! ajouta-t-elle en soupirant. Tu veux regarder les garçons jouer au baseball... – Je ne veux pas les regarder, répliqua Rosie. Je veux jouer. – Je ne comprends pas pourquoi ça t’intéresse tant, dit Helen. – Je jouais tout le temps avec mes amis, à la ferme, avant qu’on arrive à Winnipeg. Ici, c’est seulement pour les garçons et... Rosie bondit sur ses pieds et se précipita pour ramasser la balle qui roulait vers elles. – Hé ! Qu’est-ce que tu fais là ? cria Jamie McAllister en courant vers Rosie. – Je ramasse une balle. Ça te dérange ? – Donne-la-moi. – Pourquoi ? – Pour que je l’envoie au lanceur ! Tu ne connais rien au baseball. – Je connais très bien le baseball, répliqua Rosie, le visage rouge. – Non, les filles ne connaissent rien au baseball. Elles ne savent

même pas lancer une balle. – Moi, je sais, fit Rosie en refermant la main sur la balle. – C’est pas vrai ! fit Jamie. Maintenant, rends-moi cette balle. – Donne-lui cette stupide balle, Rosie, intervint Helen. Ça n’en vaut pas la peine. Rosie laissa tomber la balle sur la pelouse et se hâta vers l’école, son amie sur les talons. – Ne te fâche pas, dit Helen. C’est comme ça, c’est tout. – Ça ne veut pas dire que je suis obligée d’aimer ça, protesta Rosie. – Laisse tomber, soupira Helen. Tu ne peux pas changer les gens comme Jamie. – J’aurais dû lui tenir tête. J’aurais dû lui montrer... – Mais non, voyons ! Mademoiselle Wilson ne serait vraiment pas contente si tu te battais avec un garçon. Mlle Wilson, l’enseignante d’anglais, exigeait toujours que ses élèves se comportent comme des dames et des messieurs bien élevés. « Dans les moments comme celui-ci, se dit Rosie en fronçant les sourcils, c’est difficile d’être une dame. » KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 43

43

9/3/10 9:30:20 AM


FICTION HISTORIQUE

Une humeur massacrante Rosie était encore en colère en arrivant à la maison. Dans la cuisine, sa mère surveillait son ragoût tout en lisant le journal. Elle semblait en colère elle aussi. Le père de Rosie entra dans la pièce. – Seigneur Dieu ! lança-t-il. Qu’est-ce que c’est que cette mauvaise humeur ? – Jamie McAllister, répondit Rosie en se laissant tomber sur une chaise. – Sir Rodmond Roblin, ajouta la mère de Rosie. – J’ai bien peur que Jamie McAllister doive attendre son tour, Rosie. Le premier ministre du Manitoba a fait fâcher ta mère. – Oh, George ! Il a été tellement méchant avec Nellie McClung et les dames. Il leur a dit que son gouvernement n’accorderait pas le droit de vote aux femmes, et maintenant, regarde ceci ! La mère de Rosie pointa le doigt vers une caricature du journal. Nellie McClung y était représentée comme un moustique tournoyant autour de la tête du premier ministre Roblin. – Les journalistes racontent des mensonges. Ils disent que les 44

enfants de Madame McClung sont mal nourris et qu’ils portent des vêtements sales pendant qu’elle voyage pour prononcer ses discours. Le mois dernier, les journaux ont publié une caricature d’elle et des autres suffragettes; ils les ont présentées comme de vieilles harpies simplement parce qu’elles veulent avoir le droit de vote. – Je suppose que ça n’ira pas plus loin, soupira Rosie. – Qu’est-ce que tu veux dire ? demanda sa mère. – Eh bien, dit Rosie, le gouvernement et les journaux sont contre elle. Elle ne les fera jamais changer d’idée. – Elle a déjà convaincu beaucoup de gens, Rosie. Et nous allons nous joindre à quelques centaines d’entre eux tout à l’heure. – Vraiment ? – Oui, répondit le père de Rosie. Nous allons écouter un discours de Mme McClung. Alors, dépêche-toi de faire tes devoirs avant le souper.

Une soirée bien spéciale La salle bourdonnait du bruit des conversations quand Rosie prit place entre son père et sa mère.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 44

9/3/10 9:30:21 AM


– Vous avez vu ? Certains des ministres du Cabinet sont ici ! dit d’une voix forte la dame assise derrière eux. J’espère qu’ils ne feront pas d’esclandre. – J’ai entendu dire, répondit sa compagne avec un petit rire, qu’un homme s’est levé un jour pour interrompre un discours de Mme McClung. Il lui a crié « N’aimeriez-vous pas être un homme ? », et elle a répliqué « Et vous ? ». Après ça, personne n’osera plus l’interrompre ! Rosie se mit à rire. Elle glissa un regard vers ses parents pour voir s’ils avaient entendu, mais ils fixaient la scène, bien tranquilles, en attendant l’oratrice. La dame à la voix forte reprit la parole. – Mme McClung et les autres suffragettes demandent à tous les gens du Manitoba de signer une pétition pour le droit de vote des femmes. Elles vont la présenter

au premier ministre au début de l’an prochain. – Moi, je suis prête à signer ! dit sa voisine. Trois femmes entrèrent et allèrent s’asseoir sur la scène. « Alors, voici les suffragettes, se dit Rosie. Les journaux sont vraiment injustes de les présenter comme de vieilles sorcières ! Elles m’ont l’air plutôt gentilles. » Une des femmes prit place derrière le lutrin pour souhaiter la bienvenue à l’assistance et présenter l’invitée d’honneur. Rosie sentit l’excitation grandir dans la salle. Nellie McClung s’avança en souriant, d’un pas assuré. – Bonsoir, dit-elle. J’aimerais que vous portiez une attention

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 45

45

9/3/10 9:30:21 AM


FICTION HISTORIQUE

particulière à mon discours. Alors, pour vous éviter toute distraction – elle fit une courte pause, une lueur malicieuse dans les yeux –, je tiens à vous rassurer : mes enfants sont nourris, lavés et couchés pour la nuit. Les spectateurs se mirent à rire et à applaudir. Rosie applaudit elle aussi. Mme McClung avait tourné à la blague les méchancetés répandues sur son compte. Elle savait que beaucoup de gens n’appréciaient pas qu’elle réclame le droit de voter. – Les gens qui dérangent ne sont jamais populaires, poursuivit-elle en s’appuyant sur le lutrin. Personne n’aime

le réveille-matin lorsqu’il sonne – même si chacun reconnaît par la suite qu’il est bien utile. Mais Mme McClung refusait de se laisser intimider. – On m’a déjà dit que les femmes étaient trop faibles pour voter, poursuivit-elle, la tête haute, les mains sur les hanches. Mais si elles peuvent cuisiner pour leur famille, faire le ménage de leur maison, travailler à la ferme et élever des enfants, elles sont sûrement capables, une fois par quatre ans, d’inscrire un « x » sur un bulletin de vote sans s’épuiser. Il y eut de nouveaux applaudissements.

Nellie McClung était une des plus actives des « suffragettes », comme on appelait les militantes qui réclamaient le droit de vote pour les femmes. À partir de la fin du 19e siècle, des femmes de diverses régions du pays ont commencé à se battre pour leurs droits, et en particulier pour le droit de vote. Les suffragettes comme Nellie McClung ont participé à cette lutte en organisant des discussions, des pétitions et des manifestations. En 1916, le Manitoba a été la première province à accorder le droit de vote aux femmes. Le gouvernement fédéral et la plupart des gouvernements provinciaux ont suivi peu après, et le Québec a fermé la marche en 1940.

Photo: Library and Archives Canada PA-030212

Le droit de vote

Tout au long de l’histoire du Canada, d’autres groupes de personnes ont été privées du droit de vote. Pour en savoir plus, va voir sur Kayakmag.ca 46

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 46

9/3/10 9:30:23 AM


Tout en parcourant la scène d’un pas lent, Nellie McClung déclara qu’à son avis, les femmes profiteraient de leur droit de vote pour « protéger les faibles et les innocents, et faire du monde un endroit meilleur ». Et elle ajouta, avec un sourire déterminé : – J’ai hâte au jour où les femmes recevront un salaire égal pour un travail égal et où toutes les sphères d’activité leur seront ouvertes. « Toutes les sphères d’activité », se répéta Rosie, avant de reporter son attention sur le discours.

Un changement à la fois Le lendemain, au parc, Rosie, tout excitée, raconta à Helen l’histoire de Nellie McClung. – Attention ! cria une voix. Une balle de baseball arrivait droit sur Rosie. Sans réfléchir, elle s’avança et l’attrapa. Une seconde plus tard, Jamie, qui arrivait en courant dans l’espoir d’attraper la balle, était debout devant elle. – Pourquoi t’as fait ça ? demanda-t-il. J’aurais pu l’attraper. – Tu aurais pu, mais tu ne l’as pas fait, répliqua Rosie calmement. À son premier élan au bâton, Eric frappe toujours

une fausse balle près du premier but. Vous devriez mettre quelqu’un là à l’avenir. – Comment le sais-tu ? demanda Jamie. – Je connais le baseball, figure-toi, dit Rosie. C’est au tour de Peter, maintenant, et il frappe généralement dans le champ droit. Jamie leva les yeux au ciel et tendit la main vers la balle. – D’accord, j’ai compris. Tu t’y connais. – Et tu n’as encore rien vu ! dit Rosie en souriant. Elle se tourna vers un des garçons, posté au fond du champ gauche. – Roy ! cria-t-elle. Roy se retourna, et elle lui lança la balle aussi fort qu’elle le put. Elle entendit un « clac » satisfaisant quand la balle atterrit dans le gant du garçon. – Alors, que penses-tu des filles, maintenant, Jamie McAllister ? Jamie regarda d’abord Roy, puis Rosie. – On dirait que tu sais aussi lancer une balle, dit-il doucement. – Et ce n’est pas tout, répliqua Rosie en souriant. Ce n’est pas tout ! KAYAK #33 VOL3 2010

KayakNo21_FR.indd 47

47

9/3/10 9:30:25 AM


NOM SECTION L’HEURE DU VOTE !

COMMENT CHOISISSONS-NOUS NOS DIRIGEANTS ? Chaque jour, nous devons faire toutes sortes de choix. Pizza ou salade ? Chocolat ou fraise ? Vélo ou soccer ? Un des choix les plus importants des adultes, c’est de décider qui va les représenter au gouvernement. Les élections permettent de choisir les gens qui formeront le gouvernement et qui dirigeront le pays. Voter aux élections, c’est une façon d’avoir son mot à dire et de faire connaître ses priorités. Comment se déroulent les élections fédérales ? A’ vos marques, pre’‘ts, partez ! La loi prévoit qu’il doit y avoir des élections fédérales au moins tous les cinq ans. Mais le premier ministre peut déclencher des élections plus tôt s’il juge que son parti a besoin d’un nouveau vote de confiance de la population. Il peut aussi y avoir des élections anticipées si le gouvernement perd un « vote de censure » à la Chambre des communes. Cela signifie que le gouvernement n’a plus l’appui de la majorité des députés. Avant de déclencher des élections, le premier ministre demande au gouverneur général de dissoudre le Parlement. La date des élections est annoncée peu après. QUI A LE DROIT DE VOTE ?

Tous les cit oyens cana diens de 18 ans et p lus à condit ion qu’ils so inscrits sur ient la liste élec torale !

Que la course commence! Une fois les élections déclenchées, il s’écoule auu moins 36 jours avant le jour du vote. Chaque citoyen vote dans sa circonscription. Le Canada est divisé en 308 circonscriptions électorales, représentées chacune par un député. Durant toute la campagne, les candidats rencontrent leurs électeurs. Ils exposent leurs idées dans des discours, des annonces publicitaires, des sites web et des blogues, et tentent d’expliquer pourquoi les gens devraient voter pour eux et pour leur parti. Beaucoup de citoyens travaillent bénévolement pour des candidats. 48

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 48

9/3/10 9:30:25 AM


L’heure du choix Enfin, le grand moment arrive : le jour des élections ! Les citoyens vont voter dans des bureaux de scrutin installés près de chez eux. Ils reçoivent un bulletin de vote où sont inscrits les noms de tous les candidats, en ordre alphabétique. Ils passent derrière un paravent, qu’on appelle un « isoloir », pour remplir leur bulletin en privé. Ils déposent ensuite le bulletin dans une boîte. Et voilà! Ils ont exprimé leur préférence.

Le de’compte final Après la fermeture des bureaux de scrutin, les bulletins sont comptés, et les noms des gagnants sont annoncés. Ces élus représenteront leur circonscription à la Chambre des communes, où ils exprimeront les préoccupations de leurs concitoyens. C’est ainsi, en inscrivant simplement un X sur un bout de papier, que les citoyens participent à la vie démocratique du pays et contribuent à déterminer comment il sera gouverné. Voilà un X qui compte ! Texte : Mary Vincent

Illustrations : Dave Whamond KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 49

49

9/3/10 9:30:29 AM


PARTICIPEZ !

Des

citoyens modèles

Les citoyens actifs et responsables cherchent à améliorer la vie des gens de leur communauté, de leur pays et du monde. Voici quelques jeunes Canadiens qui ont laissé leur marque, chacun à sa manière!

Zac Andrus Le terrain de jeux, c’est amusant. Mais pas pour Zac Andrus, atteint de paralysie cérébrale. En 1re secondaire, Zac a décidé d’agir. Il a organisé une campagne de financement pour la construction d’un terrain de jeux accessible à tous les enfants – y compris ceux qui ont un handicap. Avec le soutien de son enseignant, de sa famille et de ses amis, Zac a amassé 30 000 $ ! Le terrain de jeux a été inauguré en 2009 à Port Hope (Ont.), la ville originaire de Zac. Il comprend des balançoires accessibles, des panneaux de jeu en braille et des barres de sécurité. « Si tu as une bonne idée pour changer les choses, dit Zac, il faut en parler. Il y aura toujours des personnes généreuses qui te comprendront et qui seront prêtes à t’aider. » 50

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 50

9/3/10 9:30:33 AM


Tria Donaldson À l’adolescence, Tria Donaldson a été frappée par les problèmes de pauvreté et d’environnement qui touchaient sa communauté. Elle a décidé de faire sa part pour y sensibiliser les autres. « Quelques professeurs exceptionnels m’ont soutenue dans ma démarche », dit-elle. Aujourd’hui, Tria fait sa part au sein du Wilderness Committee, établi à Victoria (C.-B.). Dans sa campagne pour protéger la côte du Pacifique, elle écrit des lettres au gouvernement, participe à des présentations pour sensibiliser les gens, et fait du porte-à-porte pour informer ses concitoyens sur les animaux et les écosystèmes menacés. « Je veux aider les générations futures à profiter de la splendeur naturelle du Canada : nos lacs et nos rivières sauvages, nos océans grouillant de vie, nos animaux extraordinaires et nos forêts anciennes. Si nous ne travaillons pas ensemble pour protéger tout cela, il n’en restera peut-être plus rien. »

Nikolas Gobeil Nikolas Gobeil croit à l’importance de tendre une main secourable. À son école secondaire, à La Prairie (Québec), il fait partie d’un « groupe d’aidants naturels ». Il offre son soutien à ses camarades de classe qui connaissent des problèmes personnels et qui ont besoin d’en parler. Nikolas est également vice-président du comité Solidarité-Tiers-Monde de son école. À ce titre, il aide à organiser des activités de financement pour des projets de développement en Ouganda et au Rwanda. De plus, Nikolas participe au programme de tutorat de son école, et il fait régulièrement du bénévolat pour aider les gens de sa communauté. En mai 2010, l’organisation Forces Avenir lui a décerné un prix spécial pour son dévouement. « Il faut toujours faire du bénévolat pour des causes qui t’intéressent, conseille Nikolas. C’est plus facile de consacrer ton temps à une cause qui te tient à cœur et de travailler avec des gens qui partagent tes valeurs. »

KAYAK KAYAK #21 #33 AUTOMNE VOL3 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 51

51

9/3/10 9:30:38 AM


PARTICIPEZ !

Léonie Matteau Quand Léonie Matteau a une idée pour changer le monde, elle fait tout pour la réaliser ! En 2008, elle a mis sur pied à son école secondaire, à Québec, un comité chargé d’organiser des activités pour la justice sociale et l’environnement. Elle a aussi pris la direction du club des petits déjeuners, qui offre de bons petits déjeuners santé à l’école pour les élèves qui en ont besoin. Léonie travaille fort pour les causes auxquelles elle croit. À la suite d’une de ses campagnes, son école s’est engagée à se servir de produits du commerce équitable pour toutes ses activités de financement. (Les produits du commerce équitable sont récoltés ou fabriqués par des fermiers et des ouvriers qui travaillent dans des conditions équitables dans des pays en développement.) D’après Léonie, il ne faut pas oublier qu’en aidant les autres, on s’aide aussi soi-même. « Aider les autres, ça aide à apprendre et à grandir », dit-elle.

52

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 52

9/3/10 9:30:39 AM


Ryan Hreljac À six ans, Ryan Hreljac a appris qu’il y avait des gens, en Afrique, qui mouraient faute d’accès à de l’eau potable. Ryan a voulu faire sa part. Pendant quatre mois, il a amassé 70 $ en effectuant des tâches supplémentaires à la maison. Il croyait que ce serait suffisant pour creuser un puits en Afrique… Quand il a découvert que cela coûtait plutôt 2 000 $, il a tout simplement travaillé plus fort ! Il a fait d’autres tâches, tout en recueillant des dons dans son entourage. Il a réussi à amasser assez d’argent pour ce premier puits – et pour beaucoup d’autres. Aujourd’hui, sa fondation a réalisé plus de 600 projets d’approvisionnement en eau et de services sanitaires dans 16 pays du monde. « Choisis quelque chose qui te passionne, suggère Ryan. Informe-toi. Ensuite, parle à d’autres personnes et vois comment tu peux travailler avec elles pour faire bouger les choses. »

Les conseils d’une experte

• • • •

Quand Olivia McGuire était en sixième année, elle a convaincu sa famille de faire du recyclage afin de réduire la quantité de déchets envoyés au dépotoir. Aujourd’hui, à 22 ans, elle continue de travailler au progrès social au sein de l’organisation canadienne Ingénieurs sans frontières. Voici quelques-unes de ses suggestions pour devenir un citoyen plus actif et plus responsable : Fais-toi entendre. Écris à ton député au sujet d’une question qui te préoccupe. Apporte des changements au niveau local. Fais du travail bénévole pour une organisation qui lutte contre la pauvreté ou d’autres problèmes dans ton milieu. Joins-toi à un club, ou lances-en un toi-même. Travaille avec les autres pour développer tes aptitudes de leadership. Essaie d’influencer tes parents, par exemple en leur suggérant d’acheter du café équitable.

Sur Internet Va sur les sites suivants pour en savoir plus long sur certaines des organisations mentionnées dans notre article. Ingénieurs sans frontières : www.ewb.ca/fr/index.html Forces Avenir : www.forcesavenir.qc.ca Ryan’s Well Foundation : www.ryanswell.ca Wilderness Committee : wildernesscommittee.org Texte : Jean Mills

KayakNo21_FR.indd 53

KAYAK KAYAK #21 #33 AUTOMNE VOL3 2010 2010

53

9/3/10 9:30:41 AM


JEU

C

e tableau célèbre représente les principaux leaders qui ont participé à la création du Canada. Ces hommes sont connus sous le nom de « pères de la Confédération ». Nous avons caché les noms de 15 d'entre eux dans cette grille. Tu les trouveras en regardant verticalement (de haut en bas et de bas en haut), horizontalement (de gauche à droite et de droite à gauche) et en diagonale.

Adams G. ARCHIBALD George BROWN Alexander CAMPBELL George-Etienne CARTIER Edward B. CHANDLER

Exerce ta

Me´moire 54

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 54

L

L

P

A

R

J

C

L

N

P

A

B

L

C

N

E

O

G

D

R

P

U

A

P

E

P

P

H

Y

L

S

E

C

H

O M G

P

N

U

A

M

E

A

T

T

P

R

U

S

R

B

R

E

R

D

L

B

E

T

O

G

I

Y

G

T

R

L

E

M G

N

D

H

I

C

I

E

D

L

A

N

O

D

C

A

M

E

T

I

L

L

E

Y

B

R M D

R

E

I

T

R

L

D

N

A

H

C

C

B

R

O W N

L

H

E

N

R

Y

Alexander GALT John Hamilton GRAY William Alexander HENRY John Mercer JOHNSON John A. MACDONALD

Les pères de la Confédération par Rex Woods 1969. Librairie et archives Canada C-148218 . Reproduit avec la permission de Rogers Communications Inc.

De bien grands pères

William MCDOUGALL Thomas D’Arcy MCGEE William Henry POPE Samuel L. TILLEY Charles TUPPER

Tu te sens de taille pour relever un autre défi ? Observe bien le tableau pendant une minute, puis va voir à la page 60. Sans retourner voir le tableau, essaie de répondre au plus grand nombre de questions possible.

Réponses à la page 62 9/3/10 9:30:43 AM


C-148218 . Reproduit avec la permission de Rogers Communications Inc.

s Illustrations : David Namisato

Bon, il n’y a pas de temps à perdre. Il faut choisir notre prochaine destination.

Pourquoi pas ? Voyons ce que l’ordinateur peut nous dire là-dessus.

Que penses-tu de celle-ci ?

C’est là qu’a eu lieu la toute première cérémonie de citoyenneté au Canada.

Attends ! Tu veux dire qu’il n’y avait pas de cérémonies de citoyenneté avant 1947 ?

C’est exact. Aux yeux de la loi, la citoyenneté canadienne n’existait tout simplement pas avant cette date.

Hein ?

Avant 1947, les Canadiens étaient considérés comme des sujets britanniques résidant au Canada. C’est seulement lors de l’entrée en vigueur de la Loi sur la citoyenneté canadienne, le 1er janvier 1947, que les Canadiens ont eu leur propre citoyenneté, distincte de celle des Britanniques.

Allons voir !

Wow ! Cette première cérémonie de citoyenneté a dû être très spéciale.

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 55

55

9/3/10 9:30:47 AM


COUR SUPRÊME DU CANADA, OTTAWA, 3 JANVIER 1947

Vite ! La cérémonie est déjà commencée ! Le patron sera

furieux si on ne prend pas une photo du premier ministre en train de recevoir le premier certificat de citoyenneté canadienne.

Suivonsles !

56

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 56

9/3/10 9:30:49 AM


Je jure fidélité et sincère allégeance à Sa Majesté le Roi George VI, Roi du Canada, à ses héritiers et successeurs...

Est-ce que c’est William Lyon Mackenzie King ?

Bien sûr ! Comme premier ministre, il a l’honneur d’être le premier à prêter le serment de citoyenneté canadienne.

… et je jure d’observer fidèlement les lois du Canada et de remplir loyalement mes obligations de citoyen canadien.

Ensuite, une vingtaine de personnes venues de différents pays vont prêter serment avant de recevoir leurs documents de citoyenneté.

Cool !

Gab, on devrait se séparer pour chercher M. Fortin. Mais tâche de ne pas te faire remarquer!

Gloup !

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 57

57

9/3/10 9:30:51 AM


Je... heu... je vais retourner voir... heu... mes parents.

Qu’est-ce que tu fais là ?

Gab, il faut sortir d’ici.

Je t’ai à l’œil. Mais le premier ministre va prononcer un discours !

R-r-rien, monsieur. Je cherchais j-j-juste quelque chose.

Monsieur le Juge en chef, Mesdames, Messieurs,

… au nom de tous les Canadiens...

… et je félicite tous les nouveaux Canadiens qui viennent de recevoir leur certificat.

Je vous parle en tant que citoyen du Canada...

Viens!

Je ne vois pas M. Fortin.

58

Moi non plus. On devrait peutêtre retourner en dedans.

Trop tard ! Regarde, la cérémonie est finie.

Quelle magnifique cérémonie ! En effet !

Une occasion historique !

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 58

9/3/10 9:30:52 AM


Allons-nous-en.

Attends une seconde ! Regarde ce photographe, là !

L’homme, à l’autre bout ! On dirait que... Oui, c’est bien...

Monsieur Fortin !

FIN KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 59

59

9/3/10 9:30:53 AM


C’EST POUR RIRE !

?

BLAGUES Q. Comment appellet-on un manchot dans l’Arctique canadien ?

R. perdu! (Les manchots vivent en Antarctique)

Q. quel est

Q. A quel endroit

le fruit que les morues de Terreneuve n'aiment pas?

le grand lac de l’ours est-il le plus profond ?

R. la pe’‘che !

R. au fond !

Envoie-nous tes blagues sur

KayakMag.ca !

EXERCE TA MÉMOIRE Tu te souviens du portrait des pères de la Confédération que tu as examiné à la page 54 ? Sans retourner le voir, essaie de répondre aux questions suivantes : ’‘

1. Combien voit-on de fenetres ? 2. De quelle couleur est la moquette ? 3. y a-t-il quelqu’un qui porte un chapeau ? ’‘

4. Quel est le vetement pose' sur le tabouret ?

60

5. Y a-t-il des tableaux accroche's dans la piE‘ce ? ’‘

6. voit-on de l’eau par la fenetre ? 7. Combien y a-t-il de personnes qui portent des lunettes ? 8. Combien y a-t-il de personnes debout ?

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 60

9/3/10 9:30:54 AM


#33 Imagine à quoi pense ce garçon. Envoie-nous tes suggestions par la poste ou par Internet : KayakMag.ca

Glenbow Archives NA-5600-6732f

Ce n’est pas mon bon profil.

#32 GAGNANTE! Maddie, 9 ans, Jemseg, Nouveau-Brunswick

Tu as vu le meilleur, viens voir la suite... en ligne !

Glenbow Archives NA-5093-134 KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 61

61

9/7/10 3:45:30 PM


RÉPONSES DES JEUX

LE CANADA EN MOTS CROISÉS p. 23 1

P

A

A

9

C

I

F

I

Q U

14

E

F

A 2

Y

B A

S

R 11

I

O T

3

E

G 4

L

M A

10

F

12

R

A

B

I

C

I

B

E

R T E

C D O N

S 13

L A

S O N

V

L D 7

M A

A

I

N

A 6

I

I

O 5

VRAI OU FAUX ? LA COLLINE DU PARLEMENT p. 28 « Drôle de carillon ! » est la fausse histoire.

16

S A

C

I

E

N

I

T

K

L

I

T O B A

T

N

N

U

O

G

R

S

R E 8

G

R

A

N D E T

CÉLÉBRONS LA SEMAINE DE LA CITOYENNETÉ p. 40

CONNAIS-TU TON GOUVERNEMENT ? QUI EST QUI ? p. 36 1. Michaëlle Jean 2. Viscount Monck 3. Lord Stanley 4. Vincent Massey 5. Jeanne Sauvé PARLONS PROCÉDURE p. 37 1. PARLEMENT, PARLER 2. COMMUNES, PRÉSIDENT, FAUTEUIL, RÈGLEMENT 3. BÂTON, BUREAU, SÉANCE 4. GÉNÉRAL, SÉNAT, ENTRER 5. COMPTE RENDU, HANSARD, NOM, DÉBATS PREMIERS MINISTRES DU PASSÉ p. 37 1. d 2. d 3. b 4. a

DE BIEN GRANDS PÈRES p. 54

62

L

L

P

A

R

J

C

L

N

P

A

B

L

C

N

E

O

G

D

R

P

U

A

P

E

P

P

H

Y

L

S

E

C

H

O M G

P

N

U

A

M

E

A

T

T

P

R

U

S

R

B

R

E

R

D

L

B

E

T

O

G

I

Y

G

T

R

L

E

M G

N

D

H

I

C

I

E

D

L

A

N

O

D

C

A

M

E

T

I

L

L

E

Y

B

R M D

R

I

T

R

E

L

D

N

A

H

C

C

B

R

O W N

L

H

E

N

R

Y

KAYAK KAYAK #33 #21 VOL3 AUTOMNE 2010 2010

KayakNo21_FR.indd 62

9/7/10 3:45:32 PM


PARTICIPE AU NOUVEAU CONCOURS DE KAYAK ... TU POURRAIS GAGNER UN REEE* DE 1000 $ ET UN VOYAGE POUR DEUX À OTTAWA, EN PLUS DE VOIR TON HISTOIRE PUBLIÉE PAR KAYAK : NAVIGUE DANS L’HISTOIRE DU CANADA ! À vos crayons !

Pour plus de détails, visite KayakMag.ca

2011

* RÉGIME ENREGISTRÉ D’ÉPARGNE-ÉTUDES

KayakMag.ca

Rédactrice en chef Jill Foran Directeur artistique Bryan Pezzi Site Web Tanja Hütter et Pat Hanney Programmes éducatifs Joel Ralph Agent des programmes éducatifs et communautaires

Jean-Phillippe Proulx Conseillers Catherine Carstairs, Brian Young Correctrice Beverley Tallon Bela Bonifacio, Forces Avenir, Gerald Lazare, National Capital Commission, Chad Pelley, Jean-Phillippe Proulx Merci à

Publicité

Brian Stendel

ads@canadashistory.ca

HistoireCanada.ca

Présidente-directrice générale

KAYAK: Canada’s History Magazine for Kids (issn 1712-3984 ) est publié quatre fois l’an par la Société nationale d’histoire du Canada, C. P. 56060 Téléphone : (204) 988-9300 Télécopieur : (204) 988-9309 Courriel : info@KayakMag.ca Website: KayakMag.ca

Copyright © Histoire Canada Tous droits réservés. Toute reproduction sans l’autorisation de l’éditeur est interdite. Service aux abonnés Kayak Magazine, Bryce Hall, Main Floor, 515 Portage Ave, Winnipeg, MB, R3B 2E9 Téléphone : 1-888-816-0997 Télécopieur : (416) 932-2488 Courriel : members@KayakMag.ca Abonnement 2 ans, 8 numéros (magazine en langue anglaise) : Canada 29,98 $ (plus taxes).

Édition française Kayak (version française) est publié par le magazine Les Débrouillards. Éditeur Félix Maltais Coordination Hélène Veilleux Traduction Marie-Josée Brière Révision Céline Lapointe Montage Patricia Gagnon

Assistante

Pour information sur le magazine Les Débrouillards, consultez le site lesdebrouillards.com

Diffusion et promotion

Kayak reçoit l’appui financier de :

Deborah Morrison Linda Onofreychuk Danielle Chartier Administration Patricia Gerow

Pour les enseignants Abonnez-vous à la trousse pédagogique électronique Kayak

HistoireCanada.ca/enfants

KAYAK #21 AUTOMNE 2010

KayakNo21_FR.indd 63

63

9/3/10 9:31:07 AM


PUBLICITÉ

KayakNo21_FR.indd 64

9/3/10 9:31:14 AM

Le Canada de A à Z  

Ce que tout jeune citoyen canadien doit savoir.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you