Issuu on Google+

E XPER IENCE LOND ON LIK E A LOC AL

BEHIND THE SCENES WITH

S T Y L E G U I D E : 3 WAY S T O

V I V E Z LONDRES CO M ME SI VO US É TIE Z

AWARD-WINNING DIRECTOR

WEAR A VEST

UN V R A I LOND ONIEN

GREG KOHS

G U I D E T EN DA N C E : 3 FAÇO N S

EN CO U L IS SE AV EC L E R É A L IS AT EU R

DE PORTER UNE VESTE SANS

0 1HS PR I M É GR EG KO

MANCHES


A R C T I C

M AR K R OBI NS ON

08

C I R C L E

EDITORS / RÉDAC TRICES EN CHEF

GRAPHIC DESIGNERS / GRAPHISTES

21

Allen Lee, Amanda Rasheed,

JAN E H U T LE Y

Carrie Baker, Ashley Tilley

Jef f Reyes

WRITERS / RÉDAC TEURS Wendy May,

Brendhan McCar thy

C O N T R I B U T O R S / C O L L A B O R AT E U R S Bérénice Akinotcho, Elle Bulger, Caitlin Low, Mark Robinson NAT H AN WIS Z NIAK

ADVERTISING /PUBLICITÉ

42 WE ASKED OUR EDITORIAL TEAM...

EM ILY EGGE

Nathan Wiszniak

W H AT F I L M I N S P I R E S Y O U T O GET OUTDOORS? N O U S AVO N S D E M A N D É À N O T R E ÉQUIPE ÉDITORIALE : QUEL FILM VOUS A INCITÉ À P R AT I Q U E R D E S A C T I V I T É S D E

13

MAR IS ME ZULI S

COVER PHO TO / CO UV E R TUR E : A R C T I C F I L M C AMP

CI TY O F ANI CHE

PLEIN AIR?


28

CONTENTS SOMMAIRE

PERSPECTIVES

04

PERSPECTIVES

BY THE NUMBERS

05

EN CHIFFRES

YO U SA I D I T!

06

V O U S L’AV E Z D I T !

E X T R E M E W E AT H E R A L E R T

08

EXTRÊME MÉTÉO ALERTER

NEW & NOTEWORTHY

09

NOUVE AUTÉS À DÉCOUVRIR

GET OUTDOORS

10

SORTEZ!

T H E B E S T O F… I C O N I C H O L LY W O O D

13

MEILLEUR... L E S I C Ô N E S D ’ H O L LY W O O D

OH C ANADA!

17

Ô C ANADA!

SPOTLIGHT ON… LONDON

21

PLEINS FEUX SUR… LONDRES

BEHIND THE SEAMS

24

DERRIÈRE LES COUTURES

HOW TO WEAR IT FREEST YLE VEST

26

C A B I N E D ’ E S S AYA G E L A VESTE FREEST YLE

DOCUMENTING A HERO

28

PRÉSENTER UN HÉROS

ADMIT ONE, ADMIT ALL

38

ADMISSION GÉNÉR ALE

SO YO U WA N T M Y J O B?

42

M O N T R AVA I L V O U S I N T É R E S S E ?

I N N O VAT I O N C O R N E R

46

L E C O I N D E L’ I N N O VAT I O N

Q & EH

48

Q & EH

D E PA R T U R E S

50

D É PA R T

38


PERSPECTIVES

A T C A N A D A G O O S E, delivering the best is more than just a goal – it’s a passion. We’re driven by the desire to provide the highest quality products and experiences on every level. To do that, we relish every opportunity to reposition, recalculate and refocus in order to make things better and produce the very best. The re-launch of this magazine is one example of this passion, and it comes with some big changes – starting with a new name: Arctic Circle. The Arctic is where our products were born, and no matter how big we get, we’ll never forget our roots. The new name also reflects our desire to bring people together, to build and connect with our global community. Building on what our readers love most, we’ve redesigned every aspect of the magazine and have increased the number of issues to four per year. With each story, we want to inform, but also inspire. Our goal is to bring our products, our history and heritage, and what it truly means to be a Goose Person to life. So take a journey through our inaugural issue of Arctic Circle and re-discover what we’re all about.

C A N A D A G O O S E E S T animée par la passion d’offrir les meilleurs produits et, pour elle, il s’agit de bien plus qu’un objectif. Notre entreprise est également animée par le désir de vous procurer produits et expérience de la plus haute qualité. Pour ce faire, nous saisissons toutes les occasions de repenser, réévaluer et recentrer notre approche, pour l’améliorer et fabriquer les meilleurs produits possible. Le lancement de cette nouvelle version de notre magazine témoigne de notre passion et présente de grands changements — à commencer par un nouveau nom : Arctic Circle. Notre marque a pris naissance dans l’Arctique et peu importe l’importance qu’elle acquiert, nous n’oublierons jamais nos origines. Ce nouveau nom témoigne également notre volonté de rassembler les gens, de communiquer et de bâtir une communauté mondiale. En nous inspirant des préférences de nos lecteurs, nous avons réinventé chacun des aspects de notre magazine, et augmenté la fréquence de parution à quatre numéros par an. Dans chacun de nos reportages, nous cherchons à informer, mais également à inspirer nos lecteurs. Nous visons à dresser un portrait vivant de nos produits, de notre histoire et de notre héritage ainsi qu’à faire une incursion dans le monde des Goose People. Nous vous invitons donc à explorer ce premier numéro d'Arctic Circle et à redécouvrir notre nature profonde.

PRESIDENT & C .E.O.

04


BY THE NUMBERS EN CHIFFRES

Length (miles) of the Iditarod – Alaska’s epic dog sledding race. Read our cover story on PAGE 28, for a first-hand account of how filmmaker, Greg Kohs, survived the trek while filming four-time Iditarod champion, Lance Mackey.

Number of years the Toronto International Film Festival has been running. Find out what makes this internationallyacclaimed Festival unique on PAGE 38. Nombre d’éditions du Festival international du film de Toronto jusqu’à maintenant. Découvrez ce qui distingue ce Festival de renommée internationale PAGE 38.

Distance (en milles) parcourue au cours de l’Iditarod, la légendaire course de traîneau à chiens de l’Alaska. Lisez notre article-vedette sur PAGE 28 pour apprendre comment le réalisateur Greg Kohs a survécu à l’aventure tout en filmant Lance Mackey, quatre fois champion de l’Iditarod.

Number of objects housed in London’s beloved Victoria and Albert Museum. Check out SPOTLIGHT ON… to discover some of jolly old London’s hidden gems. Nombre d’objets dans la collection du célèbre Victoria and Albert Museum de Londres. La section PLEINS FEUX SUR... vous dévoile quelques-uns des trésors cachés de la ville.

Speed (km/h) of the winds in the F5 Tornado that tore through Oklahoma earlier this year. Check out EXTREME WEATHER ALERT for more.

Distance (km) that participants will run in England’s Spartan Race this November. Turn to our GET OUTDOORS section to read our recommendations on exciting outdoor events around the world. Distance (en kilomètres) que parcourront les participants de la Spartan Race en Angleterre en novembre prochain. La section SORTEZ! propose des activités extérieures palpitantes se déroulant dans le monde entier.

Number of TVs you can watch a hockey game on at Bert’s pub. Flip to OH CANADA! to find other pubs around the world where you can enjoy Canada’s favourite pastime.

Vitesse (en kilomètres-heure) des vents de la tornade de catégorie F5 qui a frappé l’Oklahoma plus tôt cette année. Lisez ALERTE AUX CONDITIONS MÉTÉO EXTRÊMES pour en savoir plus.

Nombre de téléviseurs diffusant les matchs de hockey dans le pub Bert’s. Rendez-vous à la section Ô CANADA! pour découvrir d’autres bars dans le monde où le passe-temps préféré des Canadiens est à l’honneur.

05


WE HAVE FANS ALL AROUND

T H E WORL D AN D T H EY AREN ’ T S H Y ABOU T

SHARIN G THE IR THO UG HTS, CO M MEN T S AN D P I C T U RES . T H I S S P R E AD I S E N T I RELY DEDIC ATE D TO O UR FA N S – SO IF Y OU D ON ’ T AL R E AD Y, F OL L OW U S ON T WI T T ER, FACEBO O K, YO UTUB E A N D IN STA G RAM, OR S EN D U S AN EMAI L T O S H ARE Y OU R STORY O R THO UG HTS A B O UT O UR N EW MAG AZ I N E – Y OU N E V E R K N OW, Y OU C OU L D END UP IN THE N E XT ISSUE O F A R C T I C C I RC L E !

NOUS AVONS DES FANS PARTOUT

D AN S L E MON D E ET I L S N ’ ON T PAS P E U R

DE DON N E R L E UR O PIN IO N , D E FAI R E D ES C OMME N TAI RES E T D E PAR TAG E R L EU R S PHOTOS! CE TTE PA G E E ST E N TIÈ R E ME N T D É D I ÉE À N OS FAN S , AL OR S S I V OU S N E L E FAITES PA S D É J À , SUIV E Z- N O US SUR T WI T T ER, FAC EBOOK , Y OU T U BE ET I N S TAG R AM, OU ENV O YE Z- N O US UN CO UR R IE L P OU R N OU S FAI R E C ON N AÎ T R E VOT R E H I S T OI RE OU VO TR E O PIN IO N À PR O PO S D E NOT R E N OU V E AU MAG AZ I N E . ON N E S AI T J AMAI S , VOU S PO UR R IE Z A PPA R A ÎTR E D A N S L E P ROC H AI N N U MÉRO D ' AR C T I C C I RC L E !

@Can adaGo oseInc

f a cebook.com /Ca na d a G o o s e

CanadaGooseInc

a rct i cci rc l e @ c a n a d a - g o o s e . c o m

06

CanadaGoose_Inc


Q:

“ W H AT ’ S Y O U R FAV O U R I T E S E A S O N O F T H E Y E A R ? ” < < Q U E L L E E S T V O T R E S A I S O N FAV O R I T E ? > >

FAN OF THE MONTH FA N DU MOIS

·RAIDEN·

· J AY ·

·CEYHUN·

·HIDEAKI·

WINNIPEG, CANADA WINNIPEG, CANADA

TORON TO, C A N A DA TORON TO, C A N A DA

LÜDE N S C H E I D, G E R M A N Y LÜ DE N S C H E I D, A L L E M AG N E

YO KO H A M A C I T Y, J A PA N YOKOH A M A , J A P ON

A:

A:

A:

A:

“WINTER. I LOVE TO

“ FA L L

AND WINTER. WE’D PICK THE COLD OVER SUPER-HOT W E AT H E R F O R S U R E ! ” - DANA (RAIDEN’S MOM) < < L’ A U T O M N E E T L’ H I V E R . NOUS PRÉFÉRONS LE FROID À UNE C H A L E U R I N T E N S E ! >> - DANA (MÈRE DE RAIDEN)

L AY E R . I L O V E T O W E A R M Y GOOSE WITH DR. MARTENS AND BE WARM, BUT NOT H O T. I N E V E R H AV E A N Y CLOTHES FOR SUMMER!”

“ S I N C E I N O W H AV E M Y C A N A D A G O O S E J A C K E T, I LOVE WINTER BECAUSE I CAN STAY WARM AND STILL ENJOY THE THINGS I LOVE TO DO!”

< < L’ H I V E R . J ’ A D O R E SUPERPOSER MES VÊTEMENTS. ET J’ADORE PORTER MON MANTEAU C A N A D A G O O S E AV E C DES BOTTES DR. MARTENS POUR ÊTRE BIEN AU CHAUD MAIS SANS AV O I R T R O P C H A U D ! J E NE SAIS JAMAIS QUOI P O R T E R L’ É T É . > >

<<MAINTENANT QUE JE POSSÈDE UN MANTEAU CANADA GOOSE, J’ADORE L’ H I V E R , C A R J E P E U X C O N T I N U E R À P R AT I Q U E R MES ACTIVITÉS PRÉFÉRÉES T O U T E N É TA N T B I E N A U CHAUD!>>

“ WINTER.

I S M Y FAV O U R I T E SEASON BECAUSE I LOVE SNOW! I ENJOY SNOW SPORTS AND ACTIVITIES SNOWBOARDING, SKIING AND SNOW TREKKING.”

< < L’ H I V E R E S T M A S A I S O N FAV O R I T E , C A R J ’ A D O R E L A N E I G E ! J ’ A I M E P R AT I Q U E R DES ACTIVITÉS ET DES SPORTS HIVERNAUX COMME LA PLANCHE À NEIGE, LE SKI ET LA RANDONNÉE.>>

WA N T T O B E T H E N E X T FA N O F T H E M O N T H ? S U B M I T Y O U R P H O T O S O F Y O U R O C K I N G Y O U R C G G E A R V I A E M A I L , F A C E B O O K O R I N S TA G R A M A N D S H O W O F F Y O U R U N I Q U E S T Y L E . Y O U COULD BE NEXT MONTH'S WINNER! V O U S S O U H A I T E Z D E V E N I R N O T R E P R O C H A I N " F A N D U M O I S " ? P A R TA G E Z A V E C N O U S V O T R E P L U S B E A U S T Y L E C A N A D A G O O S E V I A C O U R R I E L , F A C E B O O K O U I N S TA G R A M E T S O Y E Z N O T R E PROCHAIN ELU!

07


We asked our weather expert, storm chaser and meteorologist, MARK ROBINSON, about some of Mother Nature's recent wild weather patterns.

EXTREME WE ATHER ALER T EXTRÊME MÉTÉO ALERTER

Nous avons demandé à MARK ROBINSON, météorologue et chasseur de tempêtes, de nous parler des récentes catastrophes naturelles.

M A J O R FLO O D I N G WO R L DW I D E In June 2013, the city of Calgary in Canada experienced unprecedented water levels as the entire city f looded, forcing tens of thousands of people to evacuate their homes. Damages were estimated to be in the billions and the provincial Premier warned that the full cleanup effort could take up to ten years. According to Mark, that same month, Europeans experienced the greatest flood in 500 years as several major rivers in Central Europe overflowed after a week of heavy rains. Several towns in Germany, Czech Republic, Austria and Poland were completely under water – accessible only by boat.

MAR K R OBI NSON

D E S I N O N DAT I O N S M O N S T R E S AU T O U R D U M O N D E En juin 2013, la ville de Calgary, au Canada, a vécu des innondations sans précédents forçant des dizaines de milliers de citoyens à évacuer leur maison. Les dommages sont estimés à plusieurs milliards de dollars et le premier ministre de la province a indiqué que la restauration complète de la ville pourrait prendre plus de 10 ans. Mark nous rapporte que ce même mois, les Européens ont également vécu d'importantes inondations (les plus destructrices depuis 500 ans). Divers fleuves et rivières d’Europe centrale sont sortis de leur lit à la suite d'une semaine de pluies intenses. Plusieurs villes d'Allemagne, République Tchèque, Autriche et Pologne ont été complètement submergées et uniquement accessibles par bateau pendant plusieurs jours.

T O R N A D O S I N T H E U. S . On May 20, 2013, an F5 tornado–the strongest of its kind–ripped through Moore, Oklahoma with winds of up to 340 kilometres per hour. Mark was there to witness the tornado hit the same spots over and over again, spending about 40 minutes on the ground and causing approximately $1-2 billion in damages. Less than two weeks later, what became the widest tornado in U.S. history ripped through the same state, reaching a diameter of 4.2 kilometres at one point.

08

T O R N A D E S AU X É TAT S - U N I S Le 20 mai 2013, une tornade de catégorie F5, la plus puissante qui existe, est passée en plein cœur de Moore, en Oklahoma, avec des vents atteignant 340 kilomètres/heure. Mark a vu la tornade attaquer les mêmes lieux encore et encore. Elle est en effet restée 40 minutes au sol et a causé entre un et deux milliards de dollars de dommages. Moins de deux semaines plus tard, celle qui sera considérée comme la tornade la plus violente de l’histoire des États-Unis passera à travers le même État, atteignant à un certain moment, un diamètre de 4,2 kilomètres.


GF C ( E V E R E S T ) LT D .

NEW AND NOTEWORTHY NOUVEAUTÉS À DÉCOUVRIR W H AT TO W AT C H À VOIR

B E YO N D T H E E D G E Directed by Leanne Pooley, Beyond the Edge is a 3D feature documentary that chronicles Sir Edmund Hillary and Tenzing Norgay’s 1953 conquest of Mount Everest. Premiering at the Toronto International Film Festival in September, rare footage and interviews bring this timeless tale of courage and brotherhood to life. Check out details at www.tiff.net. Réalisé par Leanne Pooley, Beyond the Edge est un documentaire long métrage en 3D qui relate la conquête de l’Everest par Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay en 1953. Présenté en avant-première au Festival International du Film de Toronto en septembre, le film redonne vie à ce récit intemporel de courage et de fraternité grâce à des images et entrevues inédites. Tous les détails sur www.tiff.net. W H AT T O LISTEN TO À ÉCOUTER

W H AT TO READ À LIRE

HIKING MIX / MUSIQUE DE R ANDONNÉE Autumn brings with it some of nature’s most beautiful scenery. What better way to enjoy these fleeting sights than on an outdoor hike with friends or family? Load up these tunes onto your iPod before you hit the trail!

PAT R I C K L E I G H F E R M O R : A N A DV E N T U R E This biography chronicles an exceptionally brave individual as he travels across Europe in 1934. From walking on foot through nine countries, to teaching himself three languages, Patrick Leigh Fermor has appetite for adventure. His colourful story is available at Amazon.com as of October 2013.

En automne, la nature se pare de ses plus beaux atours. Rien de mieux pour profiter de cette beauté éphémère qu’une randonnée en famille ou entre amis! Emportez quelques-uns de ces titres dans votre iPod pour la route.

Cette biographie raconte le périple remarquable de Patrick Leigh Fermor à travers l’Europe en 1934. Ce voyageur au courage exceptionnel a démontré un appétit insatiable pour l’aventure, sillonnant neuf pays à pied tout en apprenant trois langues. Son histoire haute en couleur sera disponible sur Amazon.com à compter d’octobre 2013.

1. T HIRS T – CI T Y A N D CO LO U R 2 . I F S O – AT L A S G E N I U S 3. SUPERSOAKER – KINGS OF LEON 4. WAKE ME UP – AVICII 5 . S A F E A N D S O U N D – C A P I TA L C I T I E S

09


GET OUTDOORS SORTEZ!

ICELAND AIRWAVES MUSIC FESTIVAL REYKJAVÍK, ICELAND OCTOBER 30 TH - NOVEMBER 3 RD 2013 “THEY’RE BIG IN EUROPE!” CONSIDER THIS FIVE-DAY ICELANDIC FEST ON FAXAFLÓI BAY

MOAB ROCKS TRANSROCKIES RACE SERIES

YOUR PRIMER ON THE BEST NEW SOUNDS EMERGING ON THE INTERNATIONAL STAGE.

UTAH, U.S.A. OCTOBER 11 TH - 14 TH 2013

REYKJAVÍK, ISLANDE DU 30 OCTOBRE AU 3 NOVEMBRE 2013

A MOUNTAIN BIKING MECCA, MOAB

PROFITEZ DE CES CINQ JOURS DE FESTIVAL

PLAYS HOST TO THIS THREE-STAGE RACE

SUR LA BAIE DE FAXAFLÓI POUR VOIR LES

THAT ACCOMMODATES BOTH THE

MEILLEURS NOUVEAUX ARTISTES DE LA SCÈNE ÉMERGENTE INTERNATIONALE. « ILS SONT TRÈS CONNUS EN EUROPE » , DIRONT

HARD-CORE AND RECREATIONAL RIDER.

CERTAINS. VOUS, VOUS LES AUREZ CONNUS

UTAH, ÉTATS-UNIS DU 11 AU 14 OCTOBRE 2013

DE PRÈS!

W W W. I C E L A N D A I R WAV E S . I S

MOAB, UN PARADIS DU VÉLO DE MONTAGNE, ACCUEILLE CETTE COURSE À TROIS ÉTAPES QUI PLAÎT TANT AUX MORDUS DE CE SPORT QU’À CEUX QUI EN FONT UN SIMPLE LOISIR.

W W W.T R A N S R O C K I E S .C O M

REGARDLESS OF THE SEASON or the weather, there’s

P E U I M P O R T E L A S A I S O N ou les conditions météo, il

always an opportunity to get outside, embrace the outdoors

y a toujours un moyen de sortir, profi ter de la nature et s’en

and get inspired. We’ve found some of the best outdoor

inspirer. Voici quelques-uns des meilleurs événements en

events around the world this fall – so get out there and

plein air que la planète a à offrir cet automne. Alors sortez et

challenge yourself to go that extra mile or learn something

mettez-vous au défi d’aller toujours plus loin et d’apprendre

new. We promise it’ll be worth it!

de nouvelles choses. Nous vous promettons que vous ne le regretterez pas!

10


EAST SUSSEX, ENGLAND NOVEMBER 9 TH 2013 LEAVE MUDDY, EXHAUSTED AND SATISFIED AFTER CONQUERING THIS OBSTACLE RACE THAT AIMS TO BE AN ‘EVENT OF PURE PRIMITIVE CRAZINESS.’

SUSSEX DE L’EST, ANGLETERRE 9 NOVEMBRE 2013 VOUS SEREZ SALE, ÉPUISÉ, MAIS RAVI APRÈS AVOIR RÉUSSI CETTE COURSE D'OBSTACLES, UN « ÉVÉNEMENT DE PURE FOLIE PRIMITIVE ».

W W W. S PA R TA N R A C E .C O M

SHONAN INTERNATIONAL MARATHON SHONAN, JAPAN NOVEMBER 3 RD 2013 EXPERIENCE A NEW RUNNER’S HIGH BY FINISHING A 10K, HALF MARATHON OR FULL MARATHON THAT TRAVELS THROUGH THE BEAUTY OF SHONAN, JAPAN.

SHONAN, JAPON 3 NOVEMBRE 2013 DÉCOUVREZ DE NOUVELLES SENSATIONS EN PARTICIPANT À UN 10 KM, SEMI-MARATHON OU MARATHON À TRAVERS LA MAGNIFIQUE VILLE DE SHONAN, JAPON.

OKTOBERFEST

MUNICH, GERMANY SEPTEMBER 21 ST - OCTOBER 6 TH 2013

W W W. S H O N A N-KO K U S A I .J P

THIS 16-DAY FESTIVAL CELEBRATES BAVARIAN CULTURE, AND OF COURSE, BEER. THE WORLD’S LARGEST FAIR, WITH OVER 6 MILLION VISITORS EACH YEAR, YOU’LL BE SURE TO MAKE A HOST OF NEW FRIENDS.

MUNICH, ALLEMAGNE DU 21 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE 2013 CE FESTIVAL DE 16 JOURS REND HOMMAGE À LA CULTURE BAVAROISE ET, BIEN ENTENDU, À LA BIÈRE. LA PLUS GRANDE FOIRE DU MONDE ACCUEILLE PLUS DE SIX MILLIONS DE VISITEURS CHAQUE ANNÉE. VOUS VOUS FEREZ ASSURÉMENT DE NOUVEAUX AMIS!

W W W.O K T O B E R F E S T. D E

11

(LEF T T O RIGH T ) KELVIN T RAU T M AN | ALEX AN DER M AT UK H NO | C OUR T E S Y OF S PAR TAN R AC E | ©D E S I GNABLE D R E AM S | M AR T I N D I E BE L

SPARTAN RACE U.K. EDITIONS


12


T H E B E S T O F... MEILLEUR...

I C O N I C H O L LY W O O D / L E S I C Ô N E S D ’ H O L LY W O O D

THE Y SAY THE BEST THINGS IN LIFE ARE FREE, BU T W E

T O U T E S L E S B O N N E S C H O S E S O N T U N E F I N , D I T- O N .

K NOW TH AT THE TRULY BES T THINGS IN L IFE A RE T H E O N E S

MAIS DANS LES FAITS CE QU’IL Y A DE MEILLEURE CE SONT

T H AT L A S T. E AC H I S S U E , W E’ L L H I G H L I G H T S O M E O F T H E

LES CHOSES QUI DURENT. DANS CHACUN DE NOS NUMÉROS,

B E S T T H I N G S F R O M A R O U N D T H E G L O B E — EN D U R I N G,

NOUS VOUS PRÉSENTERONS LES PLUS BELLES CHOSES DE CE

EM I N EN T A N D M A D E W EL L . H ER E’ S A TA S T E OF THE BES T

MONDE  : CE QUI EST À L'ÉPREUVE DU TEMPS, CE QUI EST

THERE IS IN FIL M A ND ENTER TA INMENT.

REMARQUABLE, CE QUI EST E XQUIS. VOICI CE QUI SE FAIT DE MIEUX DANS LE MILIEU DU CINÉMA ET DU DIVERTISSEMENT.

13


S TA N D I N G T H E T E S T O F T I M E R É S I S T E R À L’ É P R E U V E D U T E M P S

PIONIER CINE M A

PIONIER CINEMA

De nos jours, la mode est éphémère, la restauration rapide, et tout ce qui est nouveau est roi. Il n’est pas facile de trouver des choses qui durent. Nous avons néanmoins parcouru le globe et réussi à dénicher trois des plus anciens cinémas du monde. Ils ont pu compter à leur programmation bon nombre des plus importants fi lms du siècle dernier. Fait remarquable, certains d’entre eux sont toujours ouverts! Alors, invitez un ami, préparez le maïs soufflé et rendez-vous dans l’un de ces légendaires établissements pour vous aussi faire partie de l'Histoire.

S ZC ZECIN, POL AND PIONIER CINEMA is one of the oldest continuously-operating cinemas in the world. Founded by Albert Pietzke, the first screening was on September 6, 1909. Featuring two theatres, including the “Kiniarnia” (Cinema Café) where movie-goers can view films sitting at a table in a café-like atmosphere, the cinema typically screens Polish fi lms. The theatre is a member of the prestigious Europa Cinemas and Studio Cinemas networks, which provide operational and financial support to cinemas that commit themselves to showcasing a significant number of non-national European fi lms.

LE PIONIER CINEMA est l’un des plus anciens cinémas encore en activité dans le monde. Fondé par Albert Pietzke, le cinéma a ouvert ses portes le 6 septembre 1909. Il comprend deux salles, dont la «Kiniarnia» (café cinéma) où les cinéphiles peuvent regarder un fi lm confortablement assis à une table, dans une ambiance qui rappelle celle d’un café. Les fi lms à l’affiche sont généralement polonais. Le cinéma fait partie des prestigieux réseaux Europa Cinemas et Studio Cinemas, qui off rent un soutien opérationnel et financier aux cinémas qui s’engagent à programmer un nombre important de films provenant d‘autres pays européens.

KORSØ R BIOGR A F TE ATER KO RSØ R , D EN M A RK

KORSØR BIOGRAF TEATER in Korsør, Denmark opened in 1907 and has screened many of Hollywood’s biggest blockbusters over the past century. Today the theatre also acts as an entertainment centre and showcases plays, concerts and standup comedy shows. The theatre relies on sponsors, advertisers and a dedicated group of 30 volunteers who handle everything from the rolls of film to bookkeeping. These passionate volunteers are vital to the preservation of this historical theatre.

OUVERT EN 1907, le Korsør Biograf Teater de Korsør, au Danemark, a présenté bon nombre des plus grands films hollywoodiens du dernier siècle. Aujourd’hui, ce cinéma est également un centre de divertissement qui présente des pièces de théâtre, des concerts et des spectacles humoristiques. Le théâtre repose sur des commanditaires, sur des partenaires et sur un groupe dévoué de 30 bénévoles qui s’occupent de tout, des bobines de film aux livres de comptes. Le concours de ces bénévoles passionnés est primordial à la protection de ce cinéma historique. KORS ØR B IOGR AF TE ATE R

14

C I T Y OF AN I C H E

In today’s world of fast-fashion and fast food and the celebration of all things new, it’s not easy to find things that last. Here, we’ve searched the world to find three of the oldest movie theatres that have screened some of the most historically significant films in the last century. Remarkably, these theatres are still open today – so grab a friend and some popcorn, and head to one of these legendary establishments to experience a part of history.


NOW MAINTENANT

ICONS OF THE SILVER SCREEN

THEN AVA N T

What is it about some actors that allows them to still be household names even decades after gracing the big screen? Perhaps it’s their Oscar-worthy performances, old-Hollywoodstyle glamour or significant contribution to the history of film…or maybe, it’s simply an unforgettable face. Regardless, we’re taking a trip down memory lane to look at some of the most renowned names in Hollywood who are considered the top screen legends of all time, according to the American Film Institute.

ICÔNE DE L'ÉCRAN D'ARGENT

CITY OF ANICHE

L 'IDÉA L CI NÉMA - J A C Q U ES TAT I ANICHE, FR ANCE LOCATED IN ANICHE, France along the Belgium border, L'Idéal Cinéma - Jacques Tati screened its fi rst fi lm here in 1905. Named after Academy Award-winning French director, Jacques Tati, the theatre closed down in 1977 due to safety issues, but was revived in 1995 by the city’s new mayor. In 2012, it was equipped with state-of-theart digital technology and improved seating. Today, the cinema remains a bustling site despite the town’s small population of 10,000 people.

SITUÉ À ANICHE, en France, tout près de la frontière belge, L’Idéal Cinéma – Jacques Tati a accueilli ses premiers cinéphiles en 1905. Nommé ainsi en l’honneur du réalisateur français oscarisé Jacques Tati, le cinéma a fermé ses portes en 1977 pour des raisons de sécurité, mais les efforts d’un nouveau maire ont mené à sa réouverture en 1995. Depuis 2012, il est doté d’une technologie numérique de pointe et de nouveaux sièges. Aujourd’hui, le cinéma demeure un lieu animé d'Aniche malgré le fait que sa population ne soit d’à peine 10 000 âmes.

Comment certains acteurs peuvent-ils demeurer très connus, des décennies après avoir quitté le grand écran? Sont-ce leurs performances dignes d’un oscar? Le charme du vieil Hollywood? Leur importante contribution à l’histoire du cinéma? Ou simplement leur allure inoubliable? Qu’importe, revenons en arrière et souvenous-nous des légendes les plus renommées du cinéma hollywoodien, selon l’American Film Institute.

M E N/ HOMMES Humphrey Bogart Cary Grant James Stewart Marlon Brando Fred Astaire Henry Fonda Clark Gable James Cagney Spencer Tracy Charlie Chaplin

15

W OMEN / FE MMES -1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-

Katherine Hepburn Bette Davis Audrey Hepburn Ingrid Bergman Greta Garbo Marilyn Monroe Elizabeth Taylor Judy Garland Marlene Dietrich Joan Crawford


THE BEST OF THE BIG SCREEN

LE MEILLEUR DU GRAND ÉCRAN

Last year, the British Film Institute revamped their annual poll on the greatest films of all time, and extended invitations to over 1,000 critics, programmers, academics, distributors, writers and other film gurus to list their top movies. The top five picks are films that have stood the test of time, made a mark on popular culture, and influenced the film industry for decades. Take a look at what topped the list:

L’an dernier, le British Film Institute a rafraîchi son sondage annuel des meilleurs films de l’Histoire en demandant à plus de 1 000 critiques, programmateurs, universitaires, distributeurs, auteurs et autres maîtres à penser du milieu du cinéma de produire une liste des meilleurs films. Voici le top cinq des films qui ont résisté à l’épreuve du temps, qui ont marqué la culture populaire et qui influencent l’industrie cinématographique depuis des décennies :

VERTIGO

CITIZEN K ANE

TOK YO STORY

LA RÈGLE DU JEU

USA / ÉTATS-UNIS 1958 ALFRED HITCHCOCK

USA / ÉTATS-UNIS 1941 ORSON WELLES

JAPAN / JAPON 1953 YASUJIR OZU

FR ANCE 1939 JEAN RENOIR

One of Hitchcock’s many thrillers, Vertigo tells the story of a retired detective hired to investigate the strange activities of an old friend’s wife, eventually becoming dangerously obsessed with her. Sueurs froides, un des nombreux thrillers hitchcockiens, raconte l’histoire d’un détective à la retraite embauché pour enquêter sur les étranges activités de l’épouse d’un vieil ami. Il developpe une dangereuse obsession pour elle.

After the death of publishing tycoon, Charles Foster Kane, news reporters attempt to discover the meaning of his final last word: “Rosebud.” Après la mort du magnat de la presse Charles Foster Kane, plusieurs journalistes tentent de découvrir ce que voulaient dire ses dernières paroles : « Rosebud ».

An elderly couple visit their children and grandchildren in the city, but are brushed aside by their self-involved family who have little time for them. Un couple de personnes âgées visitent leurs enfants et petits-enfants en ville, mais ils sont rejetés par leur famille égoïste qui n’a que peu de temps pour eux.

A tangled love affair with multiple participants unfolds at a French chateau in this satirical film about France’s upper-class society at the start of World War II. Ce film satirique sur l’aristocratie française du début de la Seconde Guerre mondiale met en scène une intrigue amoureuse complexe entre plusieurs personnes dans un château de la France.

SUNRISE: A SONG OF T WO HUMANS USA / ÉTATS-UNIS 1958 F. W. MURNAUA

A farmer falls for a woman from the city, who tries to convince him to drown his wife. In this silent film, the man ultimately rediscovers his true feelings for his wife. Dans ce film muet, un fermier s’éprend d’une citadine, qui tente de le convaincre de noyer sa femme. L’homme finit par redécouvrir ses véritables sentiments pour cette dernière.

W H AT TO P S YO U R L I S T F O R T H E B E S T M OV I E O F A L L T I M E? Q U E L F I L M E S T, S E LO N VO U S, L E M E I L L E U R D E L’ H I S TO I R E? T WEE T US / DITES -LE-NOUS SUR T WIT TER  @C ANADAGOOSEINC

16


GR ANT FAI NT

OH CANADA! Ô CANADA !

SOME MIGHT ARGUE THAT THERE’S NOTHING Canadians

CERTAINES PERSONNES PEUVENT DIRE QUE la plus grande passion des Canadiens est le hockey. C’est notre passe-temps national, la raison pour laquelle nous nous levons à l’aube certains matins enneigés d’hiver et restons collés à nos écrans les samedis soirs. Comme la saison de hockey est à nos portes, nous vous présentons des pubs aux couleurs canadiennes situés aux quatre coins du monde. Que vous cherchiez un endroit pour manger des ailes de poulet, vous détendre une pinte de bière à la main ou regarder vos favoris en action, voici les meilleurs endroits où sortir.

love more than hockey. It’s our national pastime - the reason we’re up at the crack of dawn on snowy winter mornings and glued to our TVs on Saturday nights. So with the start of hockey season around the corner, we’re featuring Canadian-themed pubs from around the globe. Whether you’re looking for a place to tuck into a plate of wings, relax with a pint, or watch your favourite team in action, these are the perfect spots to get your eh’ on!

17


C OU R T E S Y OF BE R T ' S BA R

A S H LE Y T I LLE Y

THE GREAT CANADIAN PUB PARIS, F RANCE 25 Quai Grands Augustins 33 146 3354 20 | tgcparis.com

Most people come to Paris for the extraordinary cultural immersion, historic landmarks and exemplary views. So what about when the only view you crave is a big-screen TV showing your favourite sports team? Enter The Great Canadian Pub. Located on the city’s famed West Bank just a short walk from the Notre-Dame Cathedral, the Great Canadian Pub was founded by Canadian expats Mark Berry and Daniel Henri, who spent over a decade playing hockey in Paris while moonlighting in the restaurant industry. The Great Canadian Pub features five big-screen TVs, an assortment of Canadian sports memorabilia tastefully hung along the walls, a well-stocked bar and scores extra points for its devotion to the game, keeping the bar open late into the morning to broadcast night games still in play overseas. So pull up a chair, grab a Bloody Caesar, and relax in the city of light. Sympa!

BERT’S CHRIST CHURCH, BARBADOS Rockley Beach 246 435 7924 | bertsbarbados.com A Canadian bar that specializes in banana daiquiris? Now that’s what we call successful foreign relations! Located in Barbados, Bert’s is coowned and operated by Canadian natives and current Barbadian residents, Bert Innis and Eugene Melnyk, owner of the NHL’s Ottawa Senators. The menu is diverse, with classic Canadian pub fare, Bajan staples (macaroni pie anyone?) and a pizza oven for those who can’t resist a slice. A popular island destination, Bert’s really gets going whenever a Canadian team is playing – but with over 20 TVs, you won’t have to break your island rhythm to rush for a good seat.

La plupart des touristes vont à Paris pour vivre une immersion culturelle mémorable, visiter ses lieux historiques et admirer ses vues époustouflantes. Mais que faire si vous ne voyez que votre envie d’un grand écran affichant les réussites de votre équipe favorite? Entrez au Great Canadian Pub. Situé sur la célèbre Rive gauche et à un jet de pierre de la cathédrale Notre-Dame, le Great Canadian Pub a été fondé par deux expatriés canadiens, Mark Berry et Daniel Henri, qui ont joué au hockey à Paris pendant plus de 10 ans, tout en cumulant les petits boulots dans l’industrie hôtelière. Le Great Canadian Pub possède cinq écrans géants, divers objets sportifs canadiens de collection accrochés aux murs avec goût, un bar bien garni et une dévotion toute particulière pour le sport. En effet, le bar reste ouvert jusqu’au petit matin afi n de présenter les matchs qui s’étendent en longueur outremer. Alors, attrapez un siege, sirotez votre Bloody Ceasar et détendez-vous dans la Ville Lumière!

Un bar canadien spécialisé dans les daïquiris aux bananes? C'est ce qu'on peut appeler des relations étrangères réussies! Situé à la Barbade, Bert’s est codétenu et exploité par des Canadiens d’origine devenus résidents barbadiens, Bert  Innis et Eugene Melnyk, ce dernier étant également propriétaire des Sénateurs d’Ottawa. Le menu est varié passant des mets typiques des pubs canadiens à ceux de la Barbade (voulez-vous une tarte aux macaronis?), le pub possède même un four à pizza pour ceux qui ne peuvent résister à une pointe gratinée. Bert’s, l’un des endroits les plus prisés de l’île, s’anime réellement lorsqu’une équipe canadienne joue, et comme il possède plus de 20 téléviseurs, vous n’aurez pas à briser le rythme alangui de vos vacances pour avoir une bonne place.

18


C OU R T E S T OF R OC KY M OU NTA I N TAV E R N

C OU R T E S T OF Y E LP.C OM

T H E M A PL E L E A F PU B H O U S TO N , T E X A S , U S A 514 Elgin Street 713 520 6464 | themapleleafpub.com

When you think about a hockey haven, Texas likely isn’t the first place to come to mind, yet The Maple Leaf Pub stands proudly in downtown Houston. Owned by two Calgary natives who found the Houston bar scene lacking an adequate home to watch their beloved Calgary Flames, Sean and Olivia Blair opened the bar with the simple goal of having a place to watch all the games, all the time. There’s not a bad seat in the house to watch the game, and an array of sports memorabilia perfectly integrates the feel of a frozen hockey rink with a Texan interior. It also features a two-seater penalty box with a signed photo of hockey legend Don Cherry casting a watchful eye over the gate. For those looking for a little piece of Canada in the USA, this place is perfect.

R O C K Y M O U N TA I N TAV E R N S E O U L , S O U T H KO R E A 210 Itaewon-ro, Yongsan-gu 02 792 5392 | rock ymountaintavern.com

Set out for adventure but still want to know who’s winning the game? That’s the thinking behind Rocky Mountain Tavern in Seoul, South Korea. Founded by Canadian Jamie Cottin, who moved to South Korea to teach English, Rocky Mountain Tavern hosts a mix of Canadians, locals and other global travelers. Climbing the stairs to this secondfloor pub sets you a world apart from the busy streets below. Newlyrenovated, there are dart boards, a large hardwood bar and plenty of TVs to watch far-away games.

Le Texas est loin d’être le royaume du hockey, mais qu’à cela ne tienne, le Maple Leaf Pub est un pilier du centre-ville de Houston. Les propriétaires Sean et Olivia Blair, originaires de Calgary, trouvaient que Houston manquait d’adresses où regarder les Flames de leur ville natale. Ils ont donc décidé d’ouvrir un bar dans le seul but d’avoir un endroit où regarder les matchs quand bon leur semblerait. Ici aucune mauvaise place pour regarder le match, et le vaste éventail d’objets sportifs donne le sentiment de se trouver dans une aréna glacée au design texan. On y trouve également deux bancs de touche et une photographie autographiée de la légende du hockey Don Cherry surveille la porte. Si vous cherchez un havre canadien au sud de la frontière, vous l’avez trouvé!

Vous partez à l’aventure, mais voulez quand même savoir qui gagnera le match? C’est exactement l’idée derrière la Rocky Mountain Tavern de Séoul en Corée du Sud, fondée par le Canadien Jamie Cottin installé dans ce pays pour y enseigner l’anglais. La Rocky Mountain Tavern accueille des Coréens, des Canadiens et d’autres voyageurs internationaux. Lorsque vous arrivez en haut de l’escalier menant au deuxième étage, vous vous retrouvez dans un monde à part. Récemment rénové, le pub possède un large bar en bois de feuillu, des cibles de fléchettes et de nombreux écrans de télévision pour suivre des matchs se déroulant à des milliers de kilomètres.

19


© 2013 Porsche Cars Canada Ltd. Porsche recommends seatbelt usage and observance of all traffic laws at all times.

Camp4 and Camp4S Canada. The ultimate winter driving experience. For more than 35 years, Porsche has offered some of the most unique and challenging performance driving opportunities on the planet. This winter, the Camp4 winter driving experience returns to Québec, where exclusive snow tracks and skidpads at the Mecaglisse ice driving facility allow you to test Porsche performance and your own driving skill against everything a Canadian winter can muster. Under the expert guidance of Porsche instructors – and behind the wheel of a variety of sports cars including the all-new 911 – you’ll have no trouble staying warm this winter.

January 31 – February 12, 2014. For booking details, visit porsche.ca/camp4


SPOTLIGHT ON... LONDON PLEINS FEUX SUR… LONDRES

LONDONONVIEW

EXPLORING A NEW city is always exciting, but it’s even better when you steer away from the crowds, head off the beaten path and discover hidden gems. With the hype of the 2012 Summer Olympics, Queen’s Jubilee and royal baby birth behind us, the crowds have cleared out and now is the time to truly enjoy all that London, England has to offer. So forget Big Ben, Westminster Abbey or the Tower of London - here is your insider’s look at how to experience London like a local.

IL EST TOUJOURS excitant de découvrir une ville, mais Ça l’est encore plus quand on s’éloigne de la foule, qu’on sort des sentiers battus et qu’on découvre ses trésors cachés. Maintenant que la ville a retrouvé son calme après les Jeux olympiques de 2012, le jubilé de la reine et l’attente du bébé royal, l’occasion est belle de profiter véritablement de ce que Londres a à offrir. Oubliez Big Ben. Oubliez l’Abbaye de Westminster. Oubliez la tour de Londres. Voici comment vivre Londres comme un vrai Londonien.

21


~

Fish and chips aside, for a truly authentic East End London experience head over to the Eyre Brothers Restaurant in Leonard Street. The experience and banter is exquisite to say the least, and they offer a splendid menu of Tapas and Iberian food.

E Y R E BR OT H E R S R E S TAUR ANT

EAT

À MANGER

~

Mettons le fish and chips de côté; et faisons l’expérience authentique de l’East End londonien : rendezvous au restaurant Eyre Brothers, sur Leonard Street. Vous y passerez un moment exquis, et on vous y servira une splendide variété de tapas et mets ibères.

eyrebrothers.co.uk

~

London plays host to many galleries and museums, but you won’t be disappointed by taking a tour among the vast halls of the Victoria and Albert Museum. Founded in 1852 and named after Queen Victoria and Prince Albert, it’s the world's largest museum of decorative arts and design, housing a permanent collection of over 4.5 million objects. A perfect way to spend a rainy afternoon…

À VOIR

~

© VIC T ORIA AND ALB ER T M U S EU M

SEE

On ne manque pas de galeries d’arts et de musées à Londres, mais vous ne serez pas déçus si vous parcourez les vastes couloirs du Victoria and Albert Museum. Fondé en 1852 en l’honneur de la reine Victoria et du prince Albert, il s’agit du plus grand musée d’art décoratif et de design au monde. Sa collection permanente compte plus de 4,5 millions d’objets. C’est l’activité parfaite lors d’un après-midi pluvieux. vam.ac.uk

~

Take a walk along Columbia Road flower market in East London on a Sunday morning to experience the vibrancy of the locals. Each and every Sunday, the street is transformed into a beautiful oasis of flowers, where locals come not only to smell the roses but to wander in and out of the many independent shops, galleries and cafes that line the street.

JANE H U TL EY

SHOP

À MAGASINER

~

Promenez-vous dans le marché aux fleurs de Columbia Road, dans East London, un dimanche matin. Vous y ressentirez la vitalité des Londoniens. Chaque dimanche, la rue devient une oasis florale où les Londoniens vont non seulement respirer l’odeur des roses, mais aussi se balader parmi la multitude de boutiques indépendantes, galeries et cafés qui bordent la rue. columbiaroad.info

22


royalparks.org.uk

S ARAH C U T T LE MI CHAE L R I CHE R T

EXPLORE

DO

Richmond Park is a pleasure to all that live in South West London. The largest of London’s eight Royal Parks, the park spans across 2,300 acres and is home to herds of Red and Fallow deer, who have roamed freely throughout the park since 1529. There’s no lack of adventure in this park – cycle or hike through the many trails, check out one of the many stables and take in a horse ride, play a game of rugby, or tee up at one of the two 18-hole golf courses.

Okay, okay – so maybe there are some touristy sights you just have to see. After all, there are so many in historic London. So grab an open top bus, take in the sights and enjoy being a tourist for the day. Most tour guides have a wealth of knowledge and interesting insider facts – before you know it, you’ll be reciting information like a true local who’s been living there for years.

À DÉCOUVRIR

À FAIRE

Richmond Park embellit la vie de tous les Londoniens du Sud-Ouest. Ce parc qui s’étend sur 930 hectares est le plus grand des huit parcs royaux de Londres. C'est également l’habitat naturel de troupeau x de cerfs et de daims qui y circulent librement depuis 1529. Il y a toujours une nouvelle aventure dans ce parc, parcourez ses nombreux sentiers, à pied ou à vélo. Visitez l’une des nombreuses écuries et faites un peu d’équitation, jouez au rugby ou prenez le départ d’un des deux parcours de golf à 18 trous.

Bon, d’accord, il y a peut-être quelques attraits touristiques qu’il faut voir. Après tout, il y en a tant dans le centre historique de Londres! Montez donc à bord d’un autobus à impériale, faites le touriste pour une journée et profitez des attraits de la ville. La plupart des guides touristiques ont un grand bagage de connaissances et des anecdotes intéressantes. En un rien de temps, vous pourrez vous-même transmettre des renseignements comme un vrai Londonien.

~

~

~

~

23


BEHIND THE SEAMS DERRIÈRE LES COUTURES

THE FREESTYLE VEST was fi rst manufactured during the 1970s when Canada Goose operated as a private label manufacturer under the name of Metro Sportswear. At the time, Metro Sportswear designed and produced down-fi lled products for apparel companies like L.L. Bean, Eddie Bauer, Land’s End and Woods Canada. Since then, the Freestyle Vest has been adopted by the Canada Goose Outdoor Performance Collection and is recognized as a heritage piece. LA VESTE FREESTYLE a été manufacturée pour la première fois dans les années 1970 alors que Canada Goose était une marque privée de Metro Sportswear. À l’époque, Metro Sportswear concevait et produisait des produits doublés de duvet pour des entreprises de vêtements comme L.L. Bean, Eddie Bauer, Land’s End et Woods Canada. Depuis ce temps, la veste Freestyle a été intégrée à la collection Performance de Plein Air de Canada Goose et est reconnue comme l'une des pièces les plus emblématique.

Originally, the Freestyle Vest was only produced as a men’s design. Eventually the demand for a fitted, sleeker style for women was heard, and gender-specific designs of the Freestyle Vest were added to the Outdoor Performance Collection.

02The men’s Freestyle Vest is comprised of 25 pattern pieces, while it takes 31 pieces to make the women’s style due to genderspecific designs elements, such as pocket placement.

03The Freestyle Vest goes through 34 sewing operations before it’s ready to wear. On average, it takes 13 different people to complete one vest.

0 4Throughout the years, the Freestyle Vest has undergone design updates to enhance performance and style. For the Fall/Winter 2013 Collection, facing was added to the inside lining, creating a polished aesthetic and increased wind protection.

0 5One design element that has stayed consistent since its creation is the practical and sleek pocket layout. This timeless layout is not only refined, it’s highly functional, making it ideal for both the great outdoorsperson and the urban adventurer.

0 6From classic neutrals to vibrant pops of colour, the Freestyle Vest is available in more than 15 colours.

24

0 7In 2009, the iconic Canada Goose Arctic Disc replaced a maple leaf insignia seen in previous collections.

0 8The classic quilt-through design is not only sophisticated in style, it also requires highly technical craftsmanship to manufacture.

0 9The drop tail provides extra warmth and optimum protection against the unforgiving elements.

1 0The covered zipper improves wind protection and is reinforced by the durable snap-front closure.


01

06

02

07

03 08 04 09 05 10

Originellement, la veste Freestyle n’était destinée qu'aux hommes. Son succès a été tel que nous avons dû ajouter un modèle femme, plus ajusté, pour faire face à la demande de notre clientèle féminine.

02La veste Freestyle pour homme compte 25 pièces, alors que celle pour femme en compte 31. Cette différence s'explique par des spécificités de design propres à chaque sexe, comme la position des poches par exemple.

03La veste Freestyle nécéssite 34 opérations de couture différentes avant d’être prête à porter. En moyenne, pas moins de 13 personnes travaillent sur une seule veste.

0 4Au fil des ans, la conception de la veste Freestyle a subi des modifications pour une performance et un style améliorés. Pour la collection automne-hiver 2013, une parementure a été ajoutée à la doublure afin de créer un style raffiné et d'améliorer la protection contre le vent.

0 5Toutefois, un élément de conception qui n’a pas changé depuis sa création est la disposition pratique et élégante des poches. Cette disposition est non seulement raffi née, mais également très fonctionnelle, ce qui rend la veste idéale tant pour les personnes avides de grands espaces que pour les aventuriers urbains.

0 6La veste Freestyle se décline en 15 couleurs: des neutres classiques aux teintes éclatantes.

25

0 7En 2009, notre écusson Canada Goose emblématique a remplacé l’insigne en feuille d’érable qu’arboraient les collections antérieures.

0 8Notre design classique en tissu matelassé est si sophistiquée que sa réalisation nécéssite un grand savoir-faire technique.

0 9L'arrière plus long de la veste procure une chaleur accrue et une protection optimale contre les éléments.

1 0La fermeture éclair couverte assure une protection accrue contre le vent qui est renforcée par une fermeture à boutonspression.


H OW TO W E A R I T: FR E E S T Y LE V E S T C A BIN E D’E S S AYAGE : L A V E S T E FR EE S T Y L E

WARDROBE, YET SO FUNCTIONAL AND

TO ROCK A VEST THREE DIFFERENT WAYS,

IS

FU N

CHI

VERSATILE. HERE, WE’LL SHOW YOU HOW

ED AT C I

SO PH

THE MISUNDERSTOOD PIECE IN YOUR

T

V ESTS CAN BE A FUN N Y TH I N G –

C ET

WHETHER IT’S TO WORK, OUT IN THE

A

WILDERNESS OR A NIGHT ON THE TOWN.

SANTE

Unsure if you can pull off a downfilled vest with your sophisticated business attire? Think again! By sticking with a neutral colour and making sure the fit of the vest is tailored, you can look polished and refined while keeping warm both in and out of the office. Take your style to the next level by adding a fun accessory like a patterned bow tie and finish off with a classic shoe and fitted trousers for a timeless silhouette.

CETTE VESTE A UN PETIT QUELQUE CHOSE : C ’ E S T L’ I N C O M P R I S E D E V O T R E G A R D E R O B E , M A I S E L L E E S T PO UR TA N T PR ATIQ UE ET POLYVALENTE. N O US V O US M O N TR O N S I C I CO M M ENT FA I R E H O N N E U R À C E T T E V E S T E D E T R O I S FA ÇO N S D IFFÉ R E N TE S : A U T R AVAIL, EN PLEIN A IR O U E N V IL L E .

All three of these looks work because not only are they functional for all ages, they’re also great for all seasons. The layering capabilities are endless as you can use a vest underneath a winter jacket for extra warmth or over a sweater for lighter weather conditions. Warm, stylish, functional – an all around classic!

MU

Vous doutez de pouvoir intégrer une veste garnie de duvet à votre chic habit de travail? Ne doutez plus! En choisissant une veste de couleur neutre et à coupe ajustée, votre style peut être raffi né et élégant, tout en vous gardant bien au chaud au bureau et à l’extérieur. Rehaussez davantage votre style en y ajoutant un accessoire amusant comme un nœud papillon à motifs. Finissez en revêtant des chaussures classiques et enfilez un pantalon ajusté pour un style intemporel.

Ces trois looks constituent un choix infaillible, car ils sont à la fois fonctionnels à tout âge et parfaits en toute saison. Les possibilités de superposition sont infinies : vous pouvez porter la veste sous un manteau d’hiver pour une chaleur accrue ou par-dessus un chandail quand la température est moins rigoureuse. Chaleur, style, fonctionnalité… un classique intemporel!

26

CA I T L I N W R IGHT Stylist/Styliste, Bossy Girls


L AY E RS

D OUT OOR M

LIT

TE

BI

X

ED

O

R TU

PE

LE

ES

IN

AIR

Y

TEXTUR SU

AIS

RPOSÉES

A vest makes the perfect finishing touch and is one of fall’s hottest looks. Make an impact with your layered look by mixing various fabrics for interesting visual and textural contrast. Here, we paired a classic white waffle shirt with a woolen cardigan. Add a sleek pair of dark denim jeans and your favourite kicks and you’ve got an effortless look ideal for any urban adventure.

La veste peut être la touche finale idéale pour n’importe quel style; elle fera sensation cet automne. Faites vousmême sensation avec un style superposé qui, en intégrant plusieurs tissus, off re un contraste de couleurs et de textures intéressant. Ici, nous avons jumelé une chemise gaufrée blanche classique et un cardigan en laine. Ajoutez-y un élégant jean foncé et vos chaussures favorites pour créer sans effort un style idéal pour toute sortie urbaine.

Whether you’re hitting the slopes or setting up camp, a down-fi lled vest promises the warmth and mobility you need for your favourite fall activities. Increase your protection from the season’s elements with a pair of waterproof, breathable pants and a cozy Merino wool scarf to top off your functional yet style-savvy outdoor ensemble.

N ANCE E

Que vous descendiez une pente ou montiez une tente, une veste garnie de duvet vous procure la chaleur et la liberté demouvement nécessaires à vos activités automnales préférées. Protégez-vous davantage des conditions meteo en choisissant un pantalon imperméable/respirant ainsi qu'une confortable écharpe de laine mérinos, qui donneront la touche finale à votre style de plein air pratique, mais élégant.

GET THE LOOK

P R O C UR E Z -V O US L E S T Y L E

The Canada Goose Freestyle Vest is sold at various retailers around the

La veste Freestyle de Canada Goose est disponible chez bon nombre

world. This year, check out hot new colours like Sunset Orange for a

de détaillants un peu partout dans le monde. Cette année, découvrez

pop of brightness or Niagara Grape for a sophisticated, yet stylish

nos nouvelles couleurs telles que "Sunset Orange" pour une touche

look. Visit www.canada-goose.com/retailer for a list of retailers.

d’éclat ou "Niagara Grape" pour un style raffi né et élégant. Rendezvous sur fr.canada-goose.com/trouver-un-detaillant pour consulter la liste de nos détaillants.

27

P


DOCUMENTING A HERO / PRÉSENTER UN HÉROS

GREG KOHS ✍

ASHLEY TILLEY

ANYONE CAN CAP TURE A VIDEO, BUT NOT E V E R YO N E C A N D O C U M E N T A F O U R -T I M E D O G S LE D R ACING CHAMPION THROUGH T H E D E S O L AT E A L A S K A N L A N D S C A PE I N T H E D E A D O F W I N T E R . AWA R D -W I N N I N G DIREC TOR, GREG KOHS, GIVES US A LIT TLE INSIGHT INTO HOW IT’S DONE. N ’ I M P O R T E Q U I P E U T TO U R N E R U N E V I D É O, M A I S I L FA U T U N TA L E N T PA R T I C U L I E R P O U R F I L M E R UN QUADRUPLE CHAMPION DE COURSE DE CHIENS DE TR AÎNE AUX AVEC, EN TOILE DE FOND, LE D É S E R T N O R D I Q U E D E L’A L A S K A E N P L E I N H I V E R . L E R É A L I S A T E U R P R I M É G R E G K O H S N O U S R É V È L E QUELQUES - UNS DE SES SECRETS.

O

n a cold winter’s night in March, a tent sits in the middle of the desolate Alaskan tundra along the shoreline of a frozen river bed. Surrounded by nothing but darkness, all is quiet except for the sound of blowing winds and howling coyotes. To Greg Kohs, it’s a spiritual moment, as he lays awake inspired by nature’s peacefulness, thinking about tomorrow’s 6 a.m. shoot. Greg is on location in Alaska with his small crew of seven people to film a documentary about champion musher, Lance Mackey, as he competes in the Iditarod, the world’s foremost long-distance dog sled race. Running from Anchorage to Nome along a 1,200-mile trail in the dead of winter, competitors travel for up to 12 days over some of Mother Nature’s most challenging terrain to win the coveted title. Camping out in the Alaskan wilderness, Greg is waiting for Lance to arrive and rest for the night so they can gather some more

E

n cette soirée de mars, le temps est glacial. Une tente se fond au milieu de la toundra de l’Alaska que traverse un fleuve gelé. Le paysage n’est que nuit noire. Le silence n’est troublé que par le souffle du vent et les hurlements des coyotes. Pour Greg Kohs, c’est un moment sacré; allongé sur le sol, il se laisse inspirer par la quiétude de la nature alors qu’il réfléchit au tournage du lendemain matin, à six heures. Greg est en Alaska avec les sept personnes qui composent son équipe de tournage d’un documentaire sur Lance Mackey, champion de courses de chiens de traîneaux, qui participe à la plus importante course de longue distance du monde : l’Iditarod. En plein hiver, les aspirants au prestigieux titre bravent un difficile parcours de près de 2 000 kilomètres d’Anchorage à Nome (soit près de 12 jours de course).

28


NAT H A N W I S Z NI A K


footage. But instead, Lance has chosen to continue racing through the night in hopes of winning his fifth Iditarod race. With only a few hours of sleep under his belt in the previous three days, sleep deprivation is inevitable, but it’s the cost of winning in this race. To Lance though, a lack of sleep, blizzard-like conditions and 80-kilometre-an-hour headwinds seem easy after his triumphant battle with cancer. With a lifelong dream of winning the Iditarod, just like his older brother and father had done, Lance’s dream was put on hold when he was diagnosed with throat cancer in 2001. After undergoing both surgery and radiation treatment, he went against doctor’s orders and started the 2002 Iditarod with a feeding tube still in place in his stomach. After having to drop out halfway through the race due to his illness, Lance took a few years off to rest and recover. Then in 2005, he signed up for the Yukon Quest, another 1,000mile dog sled race that runs throughout Alaska and the Yukon Territory in Canada. Lance won the Yukon Quest in his rookie year, and did so again in 2006, 2007 and 2008, making him the only four-time Yukon Quest Champion in history. In 2007 and 2008, he also re-entered the Iditarod, winning in both years, making him the first person to triumph in both the Yukon Quest and the Iditarod in the same year – and he did it twice. It is these accomplishments and his unwavering perseverance that sparked Greg’s interest in sharing Lance’s journey with the world.

NAT H AN WI SZ NIAK

Dans sa tente installée au beau milieu de la nature alaskienne, Greg attend l’arrivée de Lance pour une nuit de repos qui lui permettra de capter de nouvelles images. Mais, Lance a plutôt choisi de poursuivre sa course toute la nuit pour se rapprocher d’un cinquième titre de l’Iditarod. Lance n’a dormi que quelques heures au cours des trois derniers jours, mais c’est le prix à payer pour gagner. Pour lui, le manque de sommeil, les conditions météorologiques hostiles et les vents de face à 80 kilomètres / heure sont un jeu d’enfant comparés à sa lutte contre le cancer. Lance rêvait depuis sa tendre enfance de gagner l’Iditarod comme l’avaient fait son grand frère et son père, mais il a dû mettre ce rêve de cÔté lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer de la gorge en 2001. Après de la chirurgie et de la radiothérapie, il a défié l'ordre de ses médecins et pris le départ de l’Iditarod 2002, une sonde d’alimentation dans l’estomac. Après avoir dû abandonner au beau milieu de la course en raison de sa maladie, Lance a pris congé jusqu’en 2005. Cette année-là, il s’est inscrit à la Yukon Quest, une autre course de chiens de traîneaux de 1 600 kilomètres qui traverse l’Alaska et le territoire canadien du Yukon. À sa première participation, Lance gagne la première de ses quatre victoires consécutives – il est le seul quadruple champion de cette course. En 2007 et en 2008, il s’est réinscrit à l’Iditarod. Il a remporté la course les deux fois et est devenu la première personne à gagner la Yukon Quest et l’Iditarod la même année – et ce deux fois. Ces réussites doublées d’une persévérance inébranlable ont incité Greg à faire connaître l’histoire de Lance à travers le monde. « Comme cinéaste, je veux donner la chair de poule aux gens, et c’est l’effet que m’a fait l’histoire de Lance, explique Greg. Je veux faire en sorte que d’autres personnes ressentent la même sensation que moi. » Greg, 10 fois récompensé aux Emmy Awards, est cinéaste depuis plus de 20 ans. Photographe sportif au début de sa carrière, il a accepté un poste à NFL Films, où il a marié sa passion pour le cinéma et les histoires à son amour du sport. Son passage là-bas l’a mené au monde de la publicité, où il a remporté des prix pour des messages publicitaires diffusés au Super Bowl comme la publicité This Week in Pee Wee Football pour Nike et la campagne Thank You de la NFL. Après une décennie à la NFL fi lms, Greg s’est trouvé un emploi dans une importante maison de production où il a réalisé des publicités télévisées pour des marques comme Apple, Google, Disney et Nike. C’est là qu’il a rencontré Lance. « On m’a demandé de créer une série de courts métrages inspirants pour la fondation Livestrong de Nike, et l’histoire de Lance m’a touché », raconte Greg.

30


5 MINUTES WITH/AVEC GREG KOHS 1. What’s on your ipod

2. What item do you

3. What’s your favourite

4. What Canada Goose

5. Who’s your favourite

right now?

always pack in your

travel spot?

product is a must-have

director?

Charles Bradley,

suitcase when you

The next one

for shoots?

Paul Greengrass

Wilco, Brian Eno,

travel?

HyBridge™ Lite

(Bloody Sunday)

Cloud Cult

Cashmere cardigan Quelle est ta

Quel produit

Quel est ton

destination voyage

Canada Goose est

réalisateur préféré?

sweater Que retrouve-t-on sur ton iPod ces jours-ci?

Quel article t’est

préférée?

indispensable lors d’un

Paul Greengrass

Charles Bradley,

indispendable

La prochaine

tournage?

(Bloody Sunday)

Wilco, Brian Eno,

en voyage?

Cloud Cult

Un cardigan

HyBridge™ Lite

en cachemire

MY GOAL IS TO HAVE PEOPLE FEEL SOMETHING. IF THEY DO, THEN I’VE SUCCEEDED. NATHAN W ISZNIAK

31


Greg and his crew had to get up at dawn each day to board an airplane and get in front of Lance early enough to set up and be ready for when he arrived. Greg et son équipe se sont levés chaque matin à l’aube pour prendre un avion, devancer Lance et avoir tout le temps necéssaire à l'installation du matériel avant son passage.

“My goal as a filmmaker is to give people goose bumps, and that’s what Lance’s story does to me,” said Greg. “I want to be able to share the feeling he gives me with others.” Greg, a 10-time Emmy Award-winning filmmaker, has been making films for more than two decades. After starting his career as a sports photographer, Greg took a role at NFL Films where he combined his passion for filmmaking and storytelling with his love of sports. During his time there, he branched out into making commercials, which eventually led him to create award-winning Super Bowl spots, including Nike’s “This Week in Pee Wee Football” and NFL’s “Thank You” campaign. After ten years at NFL films, Greg signed on with a major production company to make television commercials for international brands such as Apple, Google, Disney and Nike. It was there he met Lance. “I was asked to create a series of inspiring short films for Nike’s Livestrong Foundation, and Lance’s story jumped out at me,” said Greg.

Greg s’est rendu à Fairbanks, en Alaska, pour y réaliser une entrevue avec Lance pour un de ces courts métrages. Le film traitait du combat de Lance contre le cancer, mais Greg s’est aperçu que vaincre la maladie n’était qu’un seul des nombreux triomphes de Lance au fil de son vaste parcours. « Après mon voyage en Alaska, je l’ai harcelé pendant trois ans pour que nous fassions un film sur l’histoire de sa vie, se rappelle Greg. Tous mes films reposent sur l’authenticité. Il faut du vrai, et Lance a quelque chose de très vrai. » L’histoire cadrait parfaitement avec la philosophie cinématographique de Greg – le nom de sa maison de production, Reel as Dirt, est un jeu de mots avec real (vrai) et reel (bobine). En 2012, son rêve s’est réalisé lorsqu’il a reçu le feu vert pour son documentaire. En mars 2013, Greg a plié bagage et est retourné en Alaska pour un mois de tournage. Avec son équipe, il s’est rendu à Anchorage, qui vibrait au rythme de l’Iditarod qui s’apprêtait à commencer. Greg a pu sentir au sein de cette ville de près de 300 000 habitants – la

32


A R C T I C F I LM C A M P

« JE VEUX ÉMOUVOIR LES GENS. S'ILS SONT ÉMUS, J'AURAI RÉUSSI. » plus dense d’Alaska – un profond sentiment d’appartenance à la collectivité. Restaurants, magasins et commerces familiaux de toute la ville ont affiché des mots d’encouragement rédigés à la main pour les participants. Des milliers de personnes se sont agglutinées au premier poste de contrôle, sur la 4e avenue du centre-ville d’Anchorage, pour supporter les coureurs. « J’ai filmé dix Super Bowls, et je peux affirmer sans aucun doute que cette course a la même ampleur, tranche Greg. On sentait dans les heures précédant le départ de la course la même intensité, la même ferveur qu’au Super Bowl. Tout le monde était fier. Tous les participants recevaient la même dose d’amour et de soutien. » Mais ce n’était que le début d’une aventure longue et intense pour Greg et son équipe. « Au début, nous étions un peu nerveux, car nous plongions dans l’inconnu à bien des égards, relate-t-il. On raconte que plus de gens ont gravi l’Everest que terminé l’Iditarod, mais nous allions tout de même tourner un long métrage dans des conditions météorologiques difficiles, dans des endroits isolés et en avion. Tout cela pour tenter de suivre le meilleur meneur de chiens de tous les temps. » Greg et son équipe ont dû se lever à l’aube chaque jour pour suivre le parcours de Lance à bord d’un avion, histoire de le dépasser suffisamment pour qu’ils aient le temps de s’installer sur son chemin et de capter des images de son passage. Ils étaient armés d’un GPS, mais les problèmes de connexion sans fil au cœur de l’Arctique ont fait en sorte qu’ils ont parfois dÛ longuement cherché Lance. Tout au long de la course de 13 jours (que Lance a terminée en 9 jours à peine), les membres de l’équipe ont plusieurs fois volé par-dessus Lance pour l’attendre à un de ses rares points de repos où ils l’ont fi lmé en entrevue, en train de s’occuper de ses chiens ou d'interagir avec ses supporters, et même pendant son sommeil. Chaque matin, au réveil, l’équipe devait retourner dans l’avion pour suivre le rythme effréné de Lance, déjà de retour sur les sentiers de la course.

Greg headed to Fairbanks, Alaska to meet Lance and interview him for the short film. While the video focused on Lance’s battle with cancer, Greg realized that beating the disease was just one of Lance’s many triumphs, and that there was a far bigger story to be told. “After leaving Alaska I hounded him for three years telling him I wanted to make a film about his life story. All of my filmmaking is based on authenticity – it’s about being real, and it doesn’t get any more real than Lance,” he said. A perfect fit for Greg’s fi lmmaking philosophy (his production company is called “Reel as Dirt”), in 2012 his dream came true and the documentary was green-lit. In March 2013, Greg packed his bags and traveled back up to Alaska for a month-long shoot. The crew made their way to Anchorage, where the city was alive with energy for the start of the Iditarod. Looking around Alaska’s largest city of nearly 300,000 people, Greg could feel the deep sense of community. Restaurants, stores and mom-and-pop shops throughout the city posted homemade signs showing support for the competitors, and thousands of people gathered at the first checkpoint on Fourth Avenue in downtown Anchorage to cheer on the mushers. “I’ve shot ten Super Bowls, and I would easily compare this race to that type of magnitude. The build up to it on race day was every bit as intense and exciting as a Super Bowl,” said Greg. “You could tell everyone felt a sense of pride. It didn’t matter who was heading out; everyone got the same amount of love and cheering.” But this was just the beginning of the long, intense journey that Greg and his crew were about to embark on.

33


“In the beginning we were a bit anxious because there were a lot of unknown factors,” he explained. “It has been said that more people have climbed Mount Everest than completed the Iditarod, and here we were, about to film a full-length movie with severe weather and remote locations and aircrafts, all while trying to keep up with the greatest dog musher of all time.” Greg and his crew had to be up at the crack of dawn each day to get in an airplane and chase Lance on the trail, trying to get in front of him long enough to set up and be ready for when he came through. Even with a GPS tracker, the limited Wi-Fi connection in the vast Arctic landscape posed problems, and they spent a lot of time trying to track Lance down. Throughout the 13-day race (Lance completed it in just nine), the crew would hopscotch in front of Lance to wait for him, and when he stopped by for the occasional rest, they conducted interviews, filmed him interacting with his dogs and his fans, and even took footage of him sleeping. Each morning when they awoke, Lance would already be up and on the trail again, so the crew would quickly get back in the plane and try to match his pace. Filming for more than 12 hours every day, the crew spent most of their time outdoors, where it was unseasonably warm for that time of year in Alaska. But for Alaska, “unseasonably warm” still means temperatures below zero degrees Celsius, and the crew endured some very cold nights, including one when they reached the last stretch of the race along the Bering Sea. “The wind was brutal. It felt like a constant sting on any exposed skin,” Greg recalled. “Several times we used duct tape on our faces so that the camera wouldn’t stick to our skin when we looked through the lens.” The crew spent many nights camping outdoors or sleeping in schools in small Alaskan villages along the trail. Thousands of miles away from the comfort of their homes, Greg and his team sacrificed whatever means necessary to ensure the film would bring a remarkable cinematic experience to the big screen, and to properly share Lance’s story. Sleep at all is a rare luxury for most directors on long shoots, but it’s especially uncommon when you’re trying to keep up with one musher in a herd of 55 others traveling along a 1,200-mile race in the vast Arctic landscape. However, Lance’s perpetual energy kept the crew going. “In every village Lance went to, he gave a lot of energy to the people around him,” said Greg. “He was like a rock star, talking to the kids and interacting with his fans. He has an incredible amount of energy and it was contagious.”

En tournage plus de 12 heures chaque jour, l’équipe a passé le plus clair de son temps dans la nature de l’Alaska, où la température dépassait les normales de saison. Cependant, en Alaska, « dépasser les normales de saison » signifie tout de même des températures sous le point de congélation. L’équipe a donc passé des nuits très froides, comme celle, vers la fin de la course, près de la mer de Béring. « Les vents étaient violents, se rappelle Greg. Ils pouvaient brûler la peau exposée. Plusieurs fois, nous nous sommes collé du ruban sur le visage pour que la caméra ne nous colle pas à la peau quand nous regardions à travers la lentille. » L’équipe a dormi à de nombreuses reprises dans une tente ou dans les écoles de petits villages de l’Alaska sur son chemin. À des milliers de kilomètres de leur douillet foyer, Greg et son équipe ont fait les sacrifices nécessaires pour que le film soit une expérience cinématographique remarquable, qui reflète le mieux possible l’histoire de Lance. La plupart des réalisateurs ne dorment à peu près pas lors de longs tournages, mais le sommeil se fait encore plus rare quand on tente de suivre un meneur de chiens parmi 55 autres au fil d’une course de presque 2 000 kilomètres dans l’Arctique. L’énergie inépuisable de Lance a cependant inspiré l’équipe. « Dans chaque village où s’est rendu Lance, il a transmis beaucoup d’énergie à ceux qui l’ont côtoyé, raconte Greg. Il avait l’air d’une vedette de rock. Il parlait aux jeunes et interagissait avec ses fans. Son énergie est non seulement incroyable, mais contagieuse. »

34


35

V ISI T E Z LE W W W.C A N A DA - GO OSE .CO M P OU R J E T E R U N COU P D’Œ I L AUX COU LISSE S DU TOU R N AG E DU D O CUME N TA I R E

Les magnifiques paysages de l’Alaska ont également aidé l’équipe à se ragaillardir lorsque l’épuisement se faisait sentir. Greg se rappelle les imposantes chaînes de montagnes recouvertes de neige fraîche d’un blanc éclatant, traversées par des rivières dont la beauté était si inspirante. « C’était époustouflant. Le moindre coude d’une rivière cachait quelque chose. Le moment le plus mémorable est survenu lorsque nous sommes passés près du sommet de la chaîne d’Alaska, le Rainy Pass, qui était aussi le point le plus élevé de la course. C’était formidable. La poudreuse était assez abondante, mais cette rude chaîne de montagnes dans un milieu tout aussi rude, c’était spectaculaire. » À la fin de la course, il restait à monter quelques 175 heures de vidéo. L’équipe de Greg espère pouvoir présenter son documentaire long métrage intitulé Lance en avant-première début 2014 lors d'un festival international du fi lm. Le documentaire, qui marie de spectaculaires images tournées en Alaska, des vidéos et photos de famille ainsi que des entrevues avec la famille, les amis et les concurrents de Lance, racontera l’histoire inspirante d’un garçon devenu champion après avoir surmonté une multitude d’obstacles. « Je veux émouvoir les gens, affi rme Greg. S’ils sont émus, j’aurai réussi. »

V ISI T W W W.C A N A DA - GO OSE .CO M TO WATC H BE H I N D -TH E -SC E N E S FO OTAG E O F T H E FI LM I N G O F T H E G R EG'S D O CUME N TA RY

A R C T I C F I LM C A M P

NAT H A N W I S Z NI A K

The beautiful Alaskan landscape certainly also played a role in invigorating the crew on days when exhaustion kicked in. With massive mountain ranges surrounded by bright, white freshly-fallen snow, and crisp, fast-flowing rivers, Greg said it was easy to fi nd inspiration in the beauty of nature. “It was all so breathtaking. Every time you went around a river bend there was something more. The most epic experience was when we went through the summit–Rainy Pass in the Alaska Range–which is the highest point in the race. It was tremendous. The blowing snow was quite extreme and the rugged environment and mountain range were spectacular.” By the end of the race, Greg and his crew captured more than 175 hours of footage to be edited for the feature-length documentary, entitled Lance (working title), which he hopes to debut at a major international film festival in early 2014. Combining the epic footage of the Alaskan scenery with home movies, family photos and interviews with Lance’s family, friends and competitors, this fi lm will ultimately tell the inspiring life story of a boy who grew into a champion, overcoming multiple obstacles along the way. “My goal is to have people feel something,” said Greg. “If they do, then I’ve succeeded.”


WHAT WOULD WE SAY TO FILMING IN SUBZERO TEMPERATURES, 80 KM HEADWINDS AND BLINDING WHITEOUTS? ROLL CAMERA.

36 Canada Goose proudly supports four-time Iditarod champion Lance Mackey and director Greg Kohs.


(Un)official jacket of film crews everywhere itâ&#x20AC;&#x2122;s cold.

37


ADMIT ONE ADMIT ALL A CANADIAN HOT-BED FOR CULTURE, TORONTO IS TEEMING WITH LUMINARIES AND VISIONARIES, INFLUENCING TASTES ON A GLOBAL SCALE, BUT NOTHING CAN MATCH THE STEADY RISE OF THE TORONTO INTERNATIONAL FILM FESTIVAL IN ITS SCOPE AND PROMINENCE.

BRENDHAN MCCARTHY

C ARR E FO UR C ULT U REL DU CA NA DA , T ORONT O R E GO R GE D E SOMMIT ÉS ET DE V IS IONNA IRES QUI INFLUENT SUR LES TENDANCES À L’ÉCHELLE MONDIALE, MAIS RIEN N’ÉGALE LA CONSTANTE PROGRESSION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D E TO RO NT O, EN ENVERGU RE COMME EN RENOMMÉE.

ADMISSION GÉNÉRALE

38


E

FOUNDED IN FONDÉ EN

ACH SEPTEMBER, THE BRIGHT LIGHTS OF TORONTO SEEM TO A SHINE A LITTLE BRIGHTER AS STARS FROM AROUND THE GLOBE GATHER IN THE CITY FOR THE WORLD-

RENOWNED TORONTO INTERNATIONAL FILM FESTIVAL. FOUNDED IN 1976, THE FESTIVAL COMBINES HOLLYWOOD’S MAGNETISM

F O U N D E D B Y: F O N D É PA R :

WITH THE BEST IN INTERNATIONAL CINEMA DURING THIS WEEKAND-A-HALF-LONG CELEBRATION OF FILM, WHICH WILL MARK ITS 38 TH YEAR IN 2013.

T

OUS LES ANS, EN SEPTEMBRE, LA VILLE REINE BRILLE DE TOUS SES FEUX ALORS QUE LES VEDETTES DU MONDE ENTIER SE RÉUNISSENT AU CÉLÈBRE FESTIVAL

INTERNATIONAL DU FILM DE TORONTO. FONDÉ EN 1976, LE

KNOW N OR IGINAL L Y A S

THE FESTIVALS OF FESTIVALS

S A PR E MIÈ R E APPE L L ATION

LE FESTIVAL DES FESTIVALS

FESTIVAL CONJUGUE LA MAGIE D’HOLLYWOOD À LA CRÈME DU CINÉMA INTERNATIONAL PENDANT DIX JOURS DE CÉLÉBRATION DU SEPTIÈME ART. CETTE ANNÉE MARQUE LA 38 E MOUTURE

PERMANENT HOME ADRESSE PERMANENTE

DE L’ÉVÉNEMENT.

With hundreds of films shown on over 30 screens throughout the city–from TIFF Bell Lightbox, the contemporarily designed home of the Festival, to venues more intimate like Jackman Hall at the Art Gallery of Ontario–TIFF is a forum for the independent and avantgarde, as well as the Hollywood studios, to showcase their talent and artistic vision. The cinematic euphoria experienced by the city, its inhabitants and visitors has contributed to the Festival’s growing success, which now sees nearly half a million attendees each year. Parallels have been drawn to the Cannes Film Festival in terms of the Festival’s influence, but unlike Cannes, Toronto is a public festival. To programmers and Festival-goers alike, it’s this distinction that makes the Festival stand apart. “One of the major aspects that distinguishes the Toronto International Film Festival is the fact that it’s open to the public,” said Steve Gravestock, Senior Programmer, TIFF. “It allows potential buyers to see films with a real audience as opposed to crowds comprised entirely of industry types.” And it’s that public element that might be the most impactful. It’s a unique opportunity to be able to get an immediate read

Le Festival présente des centaines de films sur plus de 30 écrans partout en ville. Du complexe au design contemporain du TIFF Bell Lightbox, port d’attache du Festival, aux salles plus intimes comme la salle Jackman du Musée des beaux-arts de l’Ontario, le festival offre aux créateurs indépendants et ainsi qu’aux studios hollywoodiens l’occasion de faire valoir leur talent en exposant leur vision artistique. L’euphorie cinématographique qui s’empare de la ville, de ses habitants et de ses visiteurs contribue au succès croissant du Festival, qui attire désormais près d’un demi-million de cinéphiles chaque année. L’influence du Festival a été comparée à celle du Festival de Cannes, mais, contrairement à Cannes, le Festival de Toronto est destiné au grand public. Pour les programmateurs comme les festivaliers, c’est en cela que se démarque le Festival. « L’un des principaux aspects distinctifs du Festival International du Film de Toronto est son ouverture au public, explique Steve Gravestock, programmateur principal du Festival. Les acheteurs potentiels peuvent donc voir les films en compagnie d’un vrai public au lieu d’un auditoire composé uniquement de membres de l’industrie. »

39


from the audience on what makes them laugh, cry, or think – they see first-hand what moves them about the film. So it’s no surprise then that the most coveted award at the Festival is the BlackBerry People’s Choice Award. Viewers are given cinematic clout with the opportunity to vote for their favourite films throughout the Festival. The film that accrues the most votes is awarded the esteemed prize, which in and of itself is reward enough, but with that win also comes increased industry buzz and anticipation, and possibly other coveted awards. “It’s a very film-savvy audience, and their choices have generally been very informed. They're often very reflective of the zeitgeist, dating back to when they picked Lawrence Kasdan’s The Big Chill in the early 1980s and helped launch Michael Moore’s career by responding to Roger & Me, a film which seemed to come out of nowhere,” said Steve. According to Steve, the importance of the audience prize also illustrates the genius of the Festival’s founders, Bill Marshall, Henk van der Kolk and Dusty Cohl: “Early on they decided not to make the Festival competitive and that meant the focus was on all of the films, not just films that were selected for a competition category - and audiences have responded to this extremely well.”

It’s no coincidence that Festival films go on to become highly successful in the film world. In fact, a trend has emerged over recent years: the faithful Festival audience has been picking cult favourites and major award winners, which have translated to artistic recognition and major award success across the industry. In the past five years alone, Festival exposure has launched the bid for four Academy Award-nominated ‘Best Picture’ films (Slumdog Millionaire - 2008, Precious - 2009, The King’s Speech - 2010, Silver Lining’s Playbook - 2012) and two of the eventual ‘Best Picture’ winners: Slumdog Millionaire and The King’s Speech. “The Festival audience responds to many different kinds of films, from the most challenging and adventurous cutting-edge work to genre pieces, comedies and a wide range of serious films from around the globe. It also helps that the city itself is so multicultural. It means that there’s automatically an interested audience for films from almost anywhere.” With a 38-year history in bringing the best of film from all over the world to inspire, dazzle and engage the public, it’s clear that the Toronto International Film Festival is the pride of the city – yet it might be the movie-loving audiences that are the real stars of the show.

“ONE OF THE MAJOR ASPECTS THAT DISTINGUISHES THE TORONTO INTERNATIONAL FILM FESTIVAL IS THE FACT THAT IT’S OPEN TO THE PUBLIC.”

38 4 500,000

NUMBER OF YEARS TIFF HAS BEEN ACTIVE LE NOMBRE D’ÉDITIONS DU FESTIVAL JUSQU’À MAINTENANT

THE MINIMUM NUMBER OF SHIFTS YOU MUST SIGN UP FOR TO BE ONE OF THE THOUSANDS OF VOLUNTEERS LE NOMBRE MINIMAL DE QUARTS DE TRAVAIL QUE VOUS DEVEZ EFFECTUER POUR FAIRE PARTIE DES MILLIERS DE BÉNÉVOLES DU FESTIVAL

AVERAGE NUMBER OF ATTENDEES AT RECENT FESTIVALS LE NOMBRE MOYEN DE FESTIVALIERS AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES

40


« L’UN DES PRINCIPAUX ASPECTS DISTINCTIFS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE TORONTO EST SON OUVERTURE AU PUBLIC. »

4,000 372 72

THE AVERAGE NUMBER OF FILMS SUBMITTED TO THE FESTIVAL C'EST LE NOMBRE DE FILMS SOUMIS À LA SÉLECTION DU FESTIVAL

THE NUMBER OF FILMS SCREENED AT THE 2012 FESTIVAL C'EST LE NOMBRE DE FILMS PRÉSENTÉS AU FESTIVAL EN 2012

NUMBER OF COUNTRIES WITH FILMS SCREENED IN 2012 C'EST LE NOMBRE DE PAYS AYANT PRÉSENTÉ UN FILM AU FESTIVAL EN 2012

41

F O R M O R E I N F O R M AT I O N A B O U T T H I S U N I Q U E F E S T I VA L , V I S I T W W W.T I F F. N E T

Ce n’est donc pas un hasard si les films présentés au Festival connaissent ensuite beaucoup de succès dans l’univers du cinéma. En effet, une tendance se dégage depuis quelques années : les fidèles festivaliers choisissent des titres qui deviennent des films cultes et remportent de grands honneurs, salués pour leur qualité artistique et récompensés par l’industrie. Rien qu'au cours des cinq dernières années, le Festival a ouvert le bal pour quatre films en nomination pour l’Oscar du meilleur film (Slumdog Millionaire [Le pouilleux millionnaire] — 2008, Precious — 2009, The King’s Speech [Le Discours du roi] — 2010, Silver Linings Playbook [Le bon côté des choses] — 2012). Deux de ces films ont finalement remporté le précieux prix : Slumdog Millionaire et The King’s Speech. « Le public du Festival est ouvert à toutes sortes de films, qu’il s’agisse d’œuvres d’avant-garde, de films de genre ou de comédies. Le caractère multiculturel de la ville elle-même y est pour beaucoup : on peut automatiquement compter sur un public intéressé par des films de presque partout dans le monde ». Rassemblant les meilleurs films du monde chaque année depuis 38 ans afin d’inspirer, d’éblouir et de toucher le public, le Festival international du film de Toronto fait de toute évidence la fierté de la ville — mais il se pourrait bien que les cinéphiles soient les véritables vedettes de l’événement.

P O U R D E P L U S A M P L E S R E N S E I G N E M E N T S S U R C E F E S T I VA L E XC E P T I O N N E L , V I S I T E Z L E S I T E W W W.T I F F. N E T

Les retombées les plus importantes du Festival découlent probablement de cette dimension grand public. C’est une occasion unique d’observer la réaction immédiate du public — ce qui le fait rire, pleurer ou réfléchir. Il n’est donc pas surprenant que le prix le plus convoité du Festival soit le BlackBerry People’s Choice Award. On donne ainsi voix au chapitre aux spectateurs, qui peuvent voter pour leurs films préférés tout au long du Festival. Le film qui récolte le plus de votes remporte ce très estimé prix du public, qui constitue une récompense en soi, mais qui stimule également l’engouement pour le film au sein de l’industrie et peut mener à d’autres prix importants. « Il s’agit d’un public de cinéphiles, qui fait généralement des choix très éclairés reflétant bien l’air du temps. La tendance remonte à l’époque où il a choisi le film The Big Chill (Les copains d’abord) de Lawrence Kasdan, au début des années 1980, et aidé à lancer la carrière de Michael Moore en acclamant Roger & Me, un film apparemment sorti de nulle part », ajoute Steve. Selon lui, l’importance du BlackBerry People’s Choice Award illustre également le génie des fondateurs du Festival, Bill Marshall, Henk van der Kolk et Dusty Cohl : « Dès le début, ils ont décidé de ne pas introduire de dimension compétitive afin de mettre l’accent sur tous les films, pas seulement ceux qui faisaient partie de la compétition. La réaction du public a été extrêmement favorable. »


E M I LY E GGE

SO YOU WANT MY JOB? MON TR AVAIL VOUS INTÉRESSE?

NA ME / NOM

E M I LY E G G E POSIT ION / MÉT IER

COSTUME SUPERVISOR / COSTUMIÈRE EN CHEF

C

an you imagine a job where stepping into a decompression chamber at NASA or getting caught in a blinding dust storm is just another day at the office? How about being able to say you’ve worked with some of your idols and in an industry where ‘magic hour’ is actually something you base your schedule on? Former New Mexico school teacher, Emily Egge, couldn’t imagine it either, but nine years into her career as a film and television costume supervisor, it’s now all in a day’s work. With a roster of A-list films under her belt including No Country for Old Men, True Grit, The Avengers, and most recently, The Homesman, Emily has worked with some of the most renowned directors, actors and crews in the industry. But, like most coveted positions, striking it big didn’t happen overnight. From the fundamental and timeconsuming tasks of a costume assistant, to the responsibilities as a set costumer–where you’re finally trusted to interact with the talent– Emily has put in more than her share of hard work and long hours along the way. Following a late-night 2 a.m. shoot–a familiar end of day in the film world–Emily shared with us exactly what goes on as a costume supervisor: “We’re different from costume designers in that we help facilitate the construction and acquisition of costumes, rather than design them. We order essential supplies, organize the labour and hours within the department, and constantly communicate with actors, agents and production offices to coordinate fittings, which can sometimes mean hopping on a plane across the country to accommodate everyone’s grueling schedules.” A typical day-in-the-life of a costume supervisor is difficult to defi ne in a career where ‘be prepared’ is a mantra repeated and practised constantly. “In this line of work, there’s such a sense of urgency. Plans change without hesitation and the costume supervisor has to actualize the revised vision quickly, which is both the challenging and fun part of the job,” said Emily.

For those who cherish late-morning starts or sitting down to dinner at a reasonable time, the hours of a costume supervisor might seem unsavoury. The costume department is one of the first teams to arrive on set and it’s not uncommon to bank a minimum of 12 hours each day, especially when waiting for magic hour to strike, which is the

42


5 M I N U T E S W I T H /AV E C E M I LY E G G E

B

on nombre des carrières les plus intéressantes suscitent les questions suivantes : « Comment as-tu fait pour avoir ce travail, et comment puis-je en avoir un comme le tiens? » Si vous vous êtes déjà demandé comment ça se passe au département des costumes d’un film hollywoodien, lisez cet article. Pour ce numéro, nous avons discuté avec une costumière expérimentée qui nous a expliqué non seulement comment survivre dans ce milieu, mais également comment arriver au sommet. Imaginez un travail où il n’y a rien d’exceptionnel à explorer une chambre de décompression de la NASA ou à se faire décoiffer par une tempête de sable. Imaginez un travail où vos collègues sont vos idoles et où la lumière du lever et du coucher de soleil définit votre horaire de travail. Emily Egge ne pouvait en rêver lorsqu’elle était enseignante au Nouveau-Mexique, mais après neuf ans comme costumière de plateaux de cinéma et de télévision, c’est devenu sa réalité. Sur les plateaux de grands films comme No Country for Old Men, True Grit, The Avengers et, tout dernièrement, The Homesman, Emily travaille avec certains des réalisateurs, acteurs et techniciens les plus renommés de l’industrie. Cependant, comme pour la plupart des métiers recherchés, le succès n’est pas apparu du jour au lendemain. Des tâches primordiales et exigeantes de l’assistante aux responsabilités de costumière de plateau – un poste qui permet d’enfin interagir avec les acteurs –, Emily a travaillé dur et longtemps. À la fin d’un tournage à deux heures du matin, ce qui est monnaie courante dans l’industrie cinématographique, Emily a partagé avec nous son quotidien de costumière. « Notre travail est différent de celui des concepteurs de costumes, explique-t-elle. Nous contribuons à la fabrication et à l’acquisition de costumes, pas à leur design. Nous commandons le matériel nécessaire, préparons l’horaire de travail du département et communiquons constamment avec les acteurs, les agents et les producteurs pour coordonner les séances d’essayage, qui nous forcent parfois à prendre l’avion pour l’autre bout du pays afin de s’adapter aux horaires compliqués de chacun. » Il est difficile de décrire une journée typique d’une costumière puisque, dans ce milieu, « soyez toujours prêts » est une formule qu’on répète et qu’on met en pratique chaque jour. « Dans notre industrie, le sentiment d’urgence est constant. Les plans changent sans cesse, et la costumière doit rapidement s'adapter. C’est à la fois la partie exigeante et la partie amusante du métier. » souligne Emily. Ceux qui aiment commencer à travailler en fin de matinée ou s’asseoir à table pour le souper à une heure raisonnable grimaceront en découvrant l’horaire d’une costumière. Les membres du département des costumes sont parmi les premiers arrivés sur le

FAVO U R I T E LO O K YO U ’ V E P U T T O G E T H E R ? TO N S T Y L E PR ÉF ÉR É PA R M I C EU X Q U E T U A S C R ÉÉ S ?

The Captain America suit from The Avengers and the beautiful red dress Emma Stone wore in Gangster Squad. Le costume de Captain America dans Les Avengers : le film et la magnifique robe rouge que portait Emma Stone dans Escouade gangster.

MOST EMBARR ASSING ON -SET MOMENT? TON MOMENT LE PLUS EMBARR A SSANT SUR UN PL ATE AU?

I tried to blow some dust off of Captain America's (Chris Evans) boot and accidentally blew my gum out of my mouth, which then bounced off his boot. Thankfully he has a good sense of humour! En soufflant sur la botte de Captain America (Chris Evans) pour y enlever de la poussière, j’ai accidentellement craché ma gomme dessus. Heureusement, il a un bon sens de l’ humour!

HOW MANY FILMS DO YOU WORK ON EACH YEAR? COMMENT TON TR AVAIL TE SURPREND - IL ENCORE?

No more than two or three with a lot of smaller projects scattered in-between. Pas plus de deux ou trois, mais je travaille sur beaucoup de petits projets entre-temps.

43


first and last hour of sunlight when the light is ideal for filming. And plateau, et les journées de 12 heures ne sont pas rares, surtout quand while Emily prefers the consistency of working days, that isn’t always on attend l’heure critique, c’est-à-dire les premières et dernières possible. During the filming of No Country for Old Men, the cast and heures de lumière naturelle, idéales pour le tournage. Emily préfère crew had their schedules flipped upside down with two straight weeks les horaires constants, mais ce n’est pas toujours possible. Au cours of night shoots. According to Emily though, it’s times like that where du tournage de No Country for Old Men, la distribution et l’équipe the shared passion of the project gets you through the long hours – technique ont vu leurs horaires basculer : deux semaines entières de that, and a little caffeine. tournage la nuit. Toutefois, selon Emily, c’est dans ces situations où One of the perks of the job is the fascinating filming locations. les heures sont longues que l’équipe confirme sa passion commune Emily credits her home state of New Mexico amongst her favourite pour un projet… et ses besoins en caféine. locations to film, albeit, at an elevation of 7,000 feet in the dead of Les fascinants lieux de tournage font partie des avantages de ce méwinter, it has also proven to be one of the coldest places she’s been tier. Originaire du Nouveau-Mexique, Emily nomme cet État parmi on set. Chicago and Washington, D.C. also top her list of desired ses lieux de tournage préférés même si son altitude de 2 100 mètres en locations to film and, of course, she also favours the heart of it all, fait l’un des plateaux les plus froids qu’elle ait fréquentés. Elle ajoute L.A., mostly due to the predictably balmy à sa liste Chicago, Washington et, bien entemperatures. “The best spots are the tendu, la capitale du film qu’est Los Angeles, “THE BEST SPOTS ARE THE places you never thought you would go principalement en raison des températures PL ACES YOU NEVER THOUGHT to – they may not always be glamourous, douces à coup sûr. « Les meilleurs endroits YOU WOULD GO TO – THEY but you get to meet fascinating people, hear sont ceux qu’on ne s’attendait pas à visiter, M AY N O T A LWAY S B E G L A M unbelievable stories and take in the hidden avance Emily. Ce ne sont pas toujours les enOUROUS, BUT YOU GET TO history of each town.” droits les plus glamour, mais on y rencontre M E E T FA S C I N AT I N G P E O P L E …” Emily has also picked up a few well-known des gens fascinants, on entend des histoires colleagues along the way. With almost ten incroyables et on découvre l’histoire cachée « LES MEILLEURS ENDROITS years in the film business she has rubbed de chaque ville. » SONT CEUX QU’ON NE elbows with the industry’s best, including Emily fréquente aussi quelques collègues S ’AT T E N D A I T PA S À V I S I T E R , some of her personal favourites like the bien connus. Après près d’une décennie AVA N C E E M I LY. C E N E S O N T Coen brothers, Greg Mattola, and her most dans l’industrie cinématographique, elle PA S T O U J O U R S L E S E N D R O I T S recent co-worker, Tommy Lee Jones in The a collaboré avec les meilleurs : les frères LES PLUS GLAMOUR, MAIS Homesman. Coen, Greg Mattola et Tommy Lee Jones, ON Y RENCONTRE DES GENS “Tommy has a vision that is different than son nouveau collègue dans The Homesman. FA SCINANTS... » anyone else’s and it can make you feel like « La vision de Tommy est unique, confie your imagination is lame in comparison. He Emily. À son contact, on a l’impression que knows exactly the right questions to ask and is an incredible man to notre propre imagination est nulle. Il sait quelles questions poser, learn from.” mais on en apprend énormément avec lui. » For Emily, it’s experiences like these that have helped her advance in Selon Emily, les expériences comme celle-ci ont fait progresser sa her career and land the job she never knew she wanted. carrière jusqu’à un poste pour lequel elle ignorait son propre intérêt. So, you think you have what it takes to work in the fast-paced and Alors, croyez-vous avoir ce qu’il faut pour travailler dans le monde lively world of the costume department? frénétiquement dynamique des costumes? Emily’s sage advice for newcomers is simple: be prepared to work Emily a un conseil tout en sagesse pour les néophytes : soyez prêts à hard. “It’s all possible, but you have to be ready to work hard and travailler dur. « Tout est possible, mais il faut être prêt à travailler dur make personal compromises along the way. There are long hours and et à faire des sacrifices. Les heures sont longues et on attend beaucoup high expectations, but at the end of the day it’s an amazing business de vous. Mais au bout du compte, c’est un milieu formidable pour les for the people who are in it and truly love it.” gens qui y évoluent avec passion. »

44


45


W AT E R P R O O F / I M P E R M É A B L E

I N N O VAT I O N C O R N E R L E C O I N D E L’ I N N O VAT I O N

• A DWR (durable water repellant) finish combined with a laminate membrane attached to the underside of the face fabric allows water to bead off the exterior of the face fabric, providing the ultimate wet-weather protection. • The JIS 1092B waterproof testing method awards the Tri-Durance HS fabric a waterproof rating of 20,000+ mm. Common ratings sit within the 5,000-15,000 mm mark, with exceptional garments hitting or extending past 20,000 mm. • Our non-porous hydrophilic polyurethane membrane is able to withstand heavy rains at high volume, wet snow, and even shallow water submersion while still staying waterproof. • L’apprêt déperlant durable et la membrane laminée au revers du tissu extérieur font perler l’eau sur celui-ci, offrant ainsi une protection optimale par temps humide. • Selon la méthode d’évaluation de l’imperméabilité JIS 1092B, la cote d’imperméabilité de la Tri-Durance HS est supérieure à 20 000 mm. La plupart des tissus se situent dans la fourchette de 5 000 à 15 000 mm, tandis que les vêtements exceptionnels atteignent ou dépassent 20 000 mm. • L’imperméabilité de notre membrane hydrophile non poreuse résiste aux pluies diluviennes, à la neige mouillée et même à une immersion en eau peu profonde.

WINDPROOF / COUPE-VENT • The polyurethane laminate membrane prevents wind from passing through the garment from the outside to the inside, and provides warmth and comfort in high

Built on our years of outerwear experience, Tri-Durance HS™

winds and extreme cold. • Our jacket is 100% windproof, with a windproof rating of 0 CFM (cubic feet per

was created to meet the demand of consumers looking for a

minute), meaning no wind permeates the garment in an elapsed minute.

jacket that will thrive in high-intensity pursuits and extreme

• La membrane laminée en polyuréthane empêche le vent de pénétrer à l’intérieur

wet conditions. Waterproof, windproof and breathable, what

• Nos manteaux sont coupe-vent à 100 %. Leur cote coupe-vent se chiffre à 0 pied

really makes this fabric stand out is its inherent stretch and

du vêtement et procure chaleur et confort par temps de grands vents et de froid extrême. cube par minute, ce qui signifie que le vent ne peut pénétrer dans le vêtement.

flexibility. From ice climbing to skiing, to paddling or trail

B R E AT H A B L E / R E S P I R A N T

running, when your adventure is threatened by inclement

• Most waterproof fabrics fail in their inability to let heat out, causing you to overheat

weather, Tri-Durance HS is the perfect choice. Résultat d’années d’expérience en conception de vêtements d’extérieur, la Tri-Durance HS

MC

a été créée pour répon-

dre à la demande des consommateurs qui recherchaient un manteau conçu pour les activités intenses dans les conditions les plus humides. Imper-respirant et coupe-vent, ce

and sweat. But with Tri-Durance HS, comfortable body temperatures can be maintained despite any temperature increases or perspiration during activity. • Breathability extends from the third backing layer, through the membrane and face fabric where it escapes, and is also aided by functional features like pocket venting options and armpit zips. • The JIS 1099B1 test delivered a breathability rating of 35,000 GSM2/24 hrs (grams per square metre over a 24-hour period). Numbers this high are unique to the Tri-Durance HS fabric, and unfound even amongst our high performance competitors. • La plupart des tissus imperméables ne laissent pas circuler la chaleur, ce qui augmente la température du corps et vous fait transpirer. Cependant, la Tri-Durance HS

tissu se démarque par son caractère extensible et souple.

maintient la température de votre corps à un niveau confortable malgré les hausses

Que vous fassiez de l’escalade de glace, du ski, de l’aviron

• Elle respire d’abord par la troisième couche protectrice, puis par la membrane et par le

ou de la randonnée, sachez que la Tri-Durance HS est le choix idéal lorsque des conditions météo hostiles menacent vos aventures.

de température de l’air ambiant ou la transpiration au cours d’une activité. tissu extérieur d’où s’échappe la chaleur. D’autres caractéristiques comme les options de ventilation par les poches et sous les aisselles accroissent sa respirabilité. • La méthode d’évaluation JIS 1099B1 chiffre sa respirabilité à 35 000 grammes par mètre carré sur une période de 24 heures. Même nos concurrents de haute performance n’atteignent pas cette marque, unique à la Tri-Durance HS.

46


STRETCH / EXTENSIBLE • This is where the fabric truly shines as the nylon Lycra® face fabric provides 4-way flexibility, dramatically improving fit. • The stretch brings the fabric closer to the body, better insulating the core and aiding in breathability. A slim fitting stretch makes for an increase in surface tension, allowing more heat to escape faster. The more taut the fabric is, the better the flow. • Autre aspect tout à fait remarquable : le tissu extérieur en LycraMD est quadri-extensible, ce qui améliore la coupe de façon spectaculaire. • Le caractère extensible du tissu s’ajuste au corps, ce qui accroît ses capacités isolantes et sa respirabilité. Le tissu ajusté accroît la tension superficielle, ce qui accélère l’évacuation de la chaleur. Plus tendu est le tissu, meilleure est l’évacuation.

DURABILITY / DURABLE • Aftercare is made easy with the nylon Lycra® face fabric, which ensures that odour and moisture are not retained, allowing the garment to go longer between washes, while the stretch fabric holds its shape. • The stretch inherent in the nylon Lycra® face fabric makes the garment more resistant to abrasion. • L’entretien est facilité grâce au tissu extérieur en Lycra MD qui ne retient ni odeurs ni humidité et on a besoin de nettoyer cette veste moins souvent qu’un vêtement ordinaire. L’extensibilité du tissu en conserve la forme. • L’extensibilité du tissu extérieur en Lycra MD lui confère une résistance accrue à l’abrasion.

47


Q & EH?

W E M A Y B E K N O W N F O R M O U N T I E S A N D M A P L E S Y R U P, B E A V E R S A N D B A C O N , P O U T I N E A N D P E A C E - K E E P E R S , T O Q U E S A N D TO B O G G A N I N G – B U T T H E R E I S S O M U C H M O R E TO O U R G R E AT C O U N T R Y T H A N T H O S E C L I C H É S . T H I S I S W H E R E W E ’ L L H E L P W I T H T H A T: W E ’ L L A N S W E R S O M E O F T H E U N K N O W N S A N D S H A R E S O M E I N S I G H T S I N T O W H A T C A N A D A I S A L L A B O U T – N O T “A B O O T ”. I N T H I S I S S U E W E TA K E A LO O K AT H O W W E S P E A K , A N S W E R I N G T H E Q U E S T I O N , “ H O W M A N Y L A N G UAG E S A R E S P O K E N I N C A N A DA? ”

NOUS SOMMES ÉVIDEMMENT CONNUS POUR L A « POLICE MONTÉE » ET LE SIROP D’ÉRABLE, LES CASTORS ET LE BACON, L A POUTINE ET LES CASQUES BLEUS, LES TUQUES ET LES TR AÎNES S A U VA G E S , M A I S N OT R E B E A U E T G R A N D PAY S N E S E R É S U M E PA S À C E S C L I C H É S . V O I C I O Ù N O U S P O U V O N S V O U S A I D E R : N O U S R É P O N D R O N S À C E R TA I N E S Q U E S T I O N S À P R O P O S D U C A N A DA . P O U R C O M M E N C E R , E X A M I N O N S L A FA Ç O N D O N T N O U S PA R L O N S E N R É P O N D A N T À L A Q U E S T I O N « C O M B I E N D E L A N G U E S S O N T PA R L É E S AU C A N A DA? »

IF YOU SAID T WO, you’d be right…or at least half-right. English and French are indeed Canada’s official languages. According to Statistics Canada’s 2011 census, 58 per cent of the total population speaks English, while 18 per cent speak French and 17.5 per cent speak both as their ‘mother tongue’. But did you know there are actually more than 200 languages spoken in Canada? The diversity of languages in Canada comes from the vast array of people who have migrated to the nation over the past several decades. From Japanese to Ukrainian, to Hindu to Polish, these languages are spoken in many communities across the country. But perhaps one of the most interesting language groups that come to mind when considering the ever-changing face of of

SI VOUS AVEZ RÉPONDU DEUX, vous avez la réponse… ou plutôt une partie de la réponse. L’anglais et le français sont en effet les deux langues officielles du Canada. Selon le recensement de 2011 de Statistique Canada, 58 pour cent de la population canadienne parlent anglais alors que 18 pour cent le français et 17,5 pour cent ont indiqué qu’elles sont toutes deux leurs « langues maternelles ». Mais saviezvous qu’il y a plus de 200 langues parlées dans notre pays? Cette diversité vient du fait que de nombreuses personnes ont immigré au Canada ces dernières années. Du japonais à l’ukrainien, en passant par l’hindi et le polonais, ces langues sont parlées dans de nombreuses communautés du pays. Les langues autochtones du Canada comptent certainement parmis les plus intéressantes.

48


KEVIN SPREEKMEESTER

the Canadian identity are the aboriginal languages of Canada. A population that includes the First Nations, Inuit and Métis, over 60 aboriginal languages are still currently active amongst Canada’s aboriginal communities–staggering considering that as of 2011, Canada’s aboriginal population was just over 1.4 million people. Of the Inuit languages, Inuktitut–an official language in both Nunavut and the Northwest Territories–is the most frequently spoken according to Statistics Canada’s 2011 census. Inuktitut has been spoken for centuries, but only in the past few decades has it been written. A culture that prides itself on storytelling–sharing the teachings, history, culture and way of life of the Aboriginal people–the Aboriginal peoples of Canada are a valued piece of our nation’s fabric, and one of the reasons why Canada’s Arctic region continues to fascinate and inspire people in from around the world.

En effet au sein de cette population regroupant les Premières Nations, les Inuits et les Métis, plus de 60 langues sont toujours parlées couramment, ce qui peut paraÎtre surprenant puisqu’en 2011, cette population comptait seulement 1,4 million de personnes. Parmi les langues inuits, l’inuktitut, une langue officielle du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest, est la plus fréquemment parlée selon ce même recensement. Bien que l’inuktitut soit parlé depuis des centaines d’années, on l’écrit depuis quelques décennies à peine. Les autochtones tirent leur fierté des histoires qu’ils racontent : ils en retirent leurs enseignements, témoignent de leur histoire, partagent leur culture et font connaître leur mode de vie. Ils sont une part essentielle de l'ADN de notre nation, et l’une des raisons pour lesquelles l’Arctique canadien fascine et inspire encore tant de personnes autour du monde.

LE ARN SOME INUK TITUT PHR ASES / VOICI QUELQUES PHR ASES EN INUK TITUT PHRASE

INUKTITUT

PHONETICS / PHONÉTIQUE

HOW A R E YOU? /COM MEN T A LLEZ-VOUS?

QA N U I PIT ?

K A-N W E E-PE E T ?

W H AT IS YOU R NA ME?/ COM MEN T VOUS A PPELEZ-VOUS?

K I N AU V IT ?

K E E - N A U -V E E T ?

T H A NK YOU / MERCI

QUJANNAMIIK

C O O -Y A N - N A - M E E - I C K

GOOD MOR NING / BONJOU R (M AT IN)

ULAAKUT

OO -L A H- COOT

49


KEVIN SPREEKMEESTER

S E N D I N YO U R C A P T I VAT I N G P H O T O S O F T H E S E A S O N S O F T H E Y E A R T O A R C T I C C I R C L E @ C A N A DA - G O O S E .C O M A N D YO U C5O0U L D B E F E AT U R E D I N A N U P C O M I N G I S S U E .


Caledon Hills, Ontario

E N VOY E Z - N O U S VO S M E R V E I L L E U S E P H O T O S D E S Q UAT R E S S A I S O N S À A R C T I C C I R C L E @ C A N A DA - G O O S E .C O M E T VO U S P O5U1R R I E Z C O N T R I B U E R À N O T R E P R O C H A I N N U M É R O.



Arctic Circle Magazine - Issue 1