Page 1


L’EDITO

Cher Admissible,

Tu vis ta première expérience à Audencia, et je ne doute pas qu’elle te laissera un des meilleurs souvenirs de ton tour de France. Fini la prépa ! Quelques entretiens à passer (easy) et place à de superbes vacances puis, je te le souhaite, à ton entrée dans la vie étudiante - la vraie. Le magazine que tu as dans les mains est le Finant’cial Times. Magazine bimestriel de Finantes, l’association de Finance d’Audencia, il a pour objet de rendre compte de l’actualité économique et financière. Cependant, ce numéro spécial s’écarte quelque peu de cet objectif premier pour poursuivre un autre but : celui de te faire découvrir Finantes, la finance à Audencia sous tous ces aspects et de t’apporter un peu de culture financière, qui pourra notamment te servir pendant les oraux. J’espère que ce journal te fera passer un bon moment ou tout du moins, qu’il comblera l’attente dans certaines autres écoles. En attendant de te rencontrer, je n’ai plus qu’à te souhaiter une bonne lecture et du courage pour le reste de tes oraux. A bientôt, Jocelyn – Président.

2 Finant’cial Times | juin 2011 |


SOMMAIRE 4. Finantes présentation de l’association 7. Informations sur les majeures Etudiants, diplômés et professeurs 15. rubrique définitions quelques notions de finance 17. Dossier Manuel de survie pour admissibles 21.Rubrique politique la suppression des grandes écoles 23.Description d’une place financière zoom sur la place boursière de Londres 24.Rubrique film à voir The Company Men, John Wells, 2O11 25.Oraux-scope l’été de vos concours, signe par signe

Finant’cial Times | juin 2011 |

3


FINANTES Finantes, notre association Depuis sa création en 1998, Finantes a toujours été une association majeure d’Audencia Nantes. Son objectif est de promouvoir la finance sous toutes ses formes auprès des étudiants. Cette année, nous sommes 24 membres actifs répartis autour de quatre pôles : Pôle magazine

Pôle événementiel

Pôle conférence

Pôle communication

Edition du magazine bimestriel : le Finant’cial Times

Organisation de jeux boursiers

Organisation de conférences avec des personnalités du monde financier et économique

Accroître la visibilité de l’association, Promotion des événements

Notre equipe

Le magazine Le magazine retrace les faits marquants de l’actualité économique et financière. Il propose également : - Un thème financier dans un dossier central - Un portrait d’une personnalité économique - Deux fiches sur les différents métiers de la finance, illustrées d’interviews de professionels - La description d’une place boursière majeure - Une rubrique détente

4 Finant’cial Times | juin 2011 |

Publié à plus de 700 exemplaires, le Finant’cial Times est un magazine de finance bimestriel destiné aux étudiants et aux professeurs d’Audencia et de l’Ecole Centrale Nantes.


Ce qui a été réalisé:

(premier magazine)

(deuxième magazine)

Les conférences Nous organisons un cycle de conférences ainsi que des débats sur les sujets d’actualité financière. De grands noms sont passés depuis la conférence inaugurale du 9 novembre 1998 : - Jamil BAZ - Michel CAMDESSUS - Bertrand de MAIGRET - Jean ARTHUIS - Robert RAYMOND Nous avons reçu au cours de l’année Philippe Heim (directeur de la stratégie du groupe Société Générale) ainsi que Eric Pictet et Bernard Berteloot du MIDEP (mouvement pour l’instauration de l’égalité face au patrimoine). Nous avons pour projet d’inviter Jacques Attali (écrivain, économiste) et Philippe Lagayette (directeur J.P.Morgan France et président-directeur général de J.P. Morgan et Cie S.A., filiale française du groupe J.P. Morgan) Ce qui a été réalisé: 1ère conférence: Philippe HEIM thème:stratégie du groupe Société Générale et challenges bancaires suite à la crise

quelques photos de la conférence:

Finant’cial Times | juin 2011 |

5


2ème conférence: Eric PICTET et Bernard BERTELOOT, du MIDEP thème: Après la faillite de l’Etat Providence...

quelques photos de la conférence:

Nos événements nationaux La Coupe de France de Finance La Coupe de France est un événement ambitieux : une compétition qui fédère les plus grandes écoles de commerce et d’ingénieurs de France. La première édition, la Coupe de France de Trading, avait réuni 500 participants de 10 Ecoles Supérieures de Commerce françaises. Cette compétition rime avec ambition et travail d’équipe : la meilleure équipe de chaque école sera qualifiée pour une finale prestigieuse qui se déroulera au siège d’Euronext.

Les Traders Cups Les Traders Cups sont des jeux boursiers en ligne que nous organisons. Plusieurs Traders Cups ont lieu durant l’année : certaines ouvertes seulement aux étudiants d’Audencia, d’autres en compétition avec des étudiants de Grenoble Ecole de Management.

6 Finant’cial Times | juin 2011 |


INFORMATIONS MAJEURES INFORMATIONS MAJEURES: LE CORPS PROFESSORAL interview majeure Finance: Etienne Redor-responsable majeure finance-

Sur quels métiers débouche la majeure dont vous êtes responsable ?

dans le sens ou la majeure n’est pas sélective.

Quelles sont les matières étudiées au sein de la maLa majeure débouche sur une grande variété de métier jeure ? En quoi consistent-elles ? : finance, contrôle ou audit. 5 modules sont étudiés au sein de la majeure : Quelle sont les évolutions possibles de carrière ? La L’évaluation et négociation d’entreprise(appréhender majeure débouche-t-elle sur des métiers spécialisés les différentes techniques permettant de valoriser les ou sur des métiers généralistes ? entreprises), l’ingénierie financière(montages financiers), la gestion de portefeuille, la gestion de trésoreLa majeure débouche sur des métiers spécialisés et rie et de produits dérivés( technique de couverture aussi généralistes. contre les risques de taux et de change) et l’economics policy debate( un mémoire à réaliser en groupe sur la Dans quel genre d’entreprise travaillent en général problématique qu’ils souhaitent). les étudiants qui sortent de cette majeure ? Qu’est ce qui différencie cette majeure des deux auLes étudiants travaillent en général dans les banques, tres majeures finance ? les cabinets et dans les directions financières d’entreprises. il s’agit d’une majeure généraliste qui nous permet d’étudier à la fois la finance de marché et la finance Quelle est la part des diplômés qui occupe un poste d’entreprise. C’est une formation moins poussée que à l’international ? Quelle est la répartition par zone les deux autres majeures mais elle permet d’avoir les géographique et/ou par pays ? clefs des différentes majeures. Quel est le nombre de places disponibles dans la Quels ont été les impacts de la crise sur les activités majeure ? Ce nombre évolue-t-il avec les années ou de la majeure ? Opportunités ou menaces ? reste-t-il fixe ? La crise a eu un impact sur la façon d’enseigner et égaLe nombre de place est quasiment illimité. Le nombre lement sur les sujets étudiés. La notion de risque est de diplômé qui sort de cette majeure est de l’ordre de réactualisée suite à la crise. 200 par année. Toutefois, la généralité de cette majeure permet de mieux passer outre la crise car c’est bien souvent les Quels sont les critères de sélection ? Est-on regar- métiers spécialisés qui sont plus touchés que les audant sur l’ensemble des matières ou seulement les tres. matières en lien avec la majeure ? Les critères de sélectivité ne sont pas déterminants Finant’cial Times | juin 2011 |

7


interview majeure fusions acquisitions: François Radacal-responsable majeure fusacSur quels métiers débouche la majeure dont vous êtes responsable ? La majeure débouche principalement sur le métier de banquier d’affaire et débouche éventuellement sur le métier d’analyste en fond d’investissement. Quelle sont les évolutions possibles de carrière ? La majeure débouche-t-elle sur des métiers spécialisés ou sur des métiers généralistes ? La majeure débouche sur tous les métiers relatifs à la finance d’entreprise donc les évolutions de carrières sont évidemment possibles. Dans quel genre d’entreprise travaillent en général les étudiants qui sortent de cette majeure ? Les étudiants qui sortent de cette majeure travaillent principalement en banque. Toutefois il faut distinguer trois sortes de banque : la boutique (composée d’une vingtaine de personne), la banque de moyenne taille (composée de…) et les grosses tailles (composées de 150 à 200 personnes). Aucune différence nette en termes de salaire n’est à distinguer entre ces différentes tailles de banque ; seule la différence de culture d’envie joue. Dans les grandes banques, on n’est qu’un employé lambda noyé parmi les autres analystes et il est difficile de se faire reconnaître. Toutefois, il y a le prestige associé à être employé de cette branche de la banque. Au contraire, dans les boutiques, il y a peu de prestige mais il est très facile d’être reconnu intérieurement. Quelle est la part des diplômés qui occupe un poste à l’international ? Quelle est la répartition par zone géographique et/ou par pays ? Il n’y a aucun diplômé qui occupe un poste à l’international. Toutefois, il y en a qui effectuent leur stage à l’étranger. Quel est le nombre de places disponibles dans la majeure ? Ce nombre évolue-t-il avec les années ou restet-il fixe ? Le nombre de place disponible n’est pas fixe. Il n’y a pas de limite de places mais cela n’empêche pas de refuser les postulants jugés non aptes. Quels sont les critères de sélection ? Est-on regardant sur l’ensemble des matières ou seulement les matières en lien avec la majeure ? Le critère primordial est la motivation. Sans témoigner de sa motivation, l’acceptation dans cette majeure est fortement compromise. Ensuite, il faut pouvoir montrer que l’on n’a pas été mauvais dans les matières financières et

8 Finant’cial Times | juin 2011 |

connexes. Quelles sont les matières étudiées au sein de la majeure ? En quoi consistent-elles ? Les matières étudiées sont liées à la finance d’entreprise : il s’agit entre autres de montages financiers, d’évaluation d’entreprise et de droit des affaires. C’est une majeure très orientée métier. Le plus important dans cette majeure est les projets, et pas spécialement les cours. La majeure se distingue en trois types d’activités : des cours basiques dispensés par les professeurs d’audencia, des cours spécifiques par des intervenants experts dans le domaine et enfin des projets en groupe qui sont des stages menés par des professionnels sur des cas réels : c’est comme un stage sauf que cela se déroule au sein de l’école. Qu’est ce qui différencie cette majeure des deux autres majeures finance ? La grande différence est l’existence de projets. Dans cette activité, les étudiants de la majeure se regroupent par 4 et sont aux ordres d’une banque : Natixis ou le crédit agricole. Les projets sont très formateur et sont utiles au professionnel puisqu’il se conclut par la remise d’un délivrable. Ces projets en relation avec Natixis ou crédit agricole ont déjà débouché sur des embauches pour les étudiants de la majeure d’audencia. Quel est le niveau du master par rapport aux masters des autres écoles de commerce ? Il est assez difficile d’évaluer le niveau entre les différents masters mais à titre d’exemple, au sein de la société générale, lorsqu’on veut recruter quelqu’un en fusion acquisition on prend d’abord un diplômé d’une école de commerce parisienne (HEC, ESSEC ou ESCP) puis quelqu’un de la majeure d’Audencia. Quel est le niveau de reconnaissance de la majeure par les entreprises ? La majeure d’audencia est entre autre référencée à la société générale, au crédit agricole et chez Natixis. Quels ont été les impacts de la crise sur les activités de la majeure ? Opportunités ou menaces ? Les activités de la majeure fusion acquisition n’ont en rien été affectées par la crise pour la simple raison que la fusion acquisition marche aussi bien quand les sociétés veulent acheter ou quand elles vendent.


interview majeure FRM: Christophe Villa-responsable majeure FRM-

Sur quels métiers débouche la majeure dont vous repose surtout sur les résultats dans les matières dites êtes responsable ? « quantitatives » (finance, méthodes statistiques, optimisation et modélisation, etc.) La majeure débouche sur les métiers de Front Office, Combien de personnes en moyenne se voient refude Middle Office, d’Asset Management et de Risk ser l’entrée dans la majeure ? Management En moyenne c’est la moitié des postulants qui se Quelle sont les évolutions possibles de carrière ? La voient refuser l’entrée. Soit 20 personnes sur 40 posmajeure débouche-t-elle sur des métiers spécialisés tulants. ou sur des métiers généralistes ? Quelles sont les matières étudiées au sein de la maLa majeure débouche sur tous les métiers généralistes jeure ? En quoi consistent-elles ? de la banque. Les matières étudiées sont la gestion de portefeuilles, Dans quel genre d’entreprise travaillent en général les Options futures et autres actifs dérivés, le Finanles étudiants qui sortent de cette majeure ? cial Risk Management, l’audit et le contrôle bancaire. Les étudiants qui sortent de cette majeure travaillent Qu’est ce qui différencie cette majeure des deux au dans le secteur bancaire. tres majeures finance ? Quelle est la part des diplômés qui occupe un poste Cette majeure est très orientée secteur bancaire, fià l’international ? Quelle est la répartition par zone nance de marché et bien sûr risk management. Cette géographique et/ou par pays ? majeure est bien plus spécialisée que la majeure finance. C’est aussi pour cela qu’elle est plus sélective Il n’y a pas de spécificité à la majeure finance concer- puisque elle approfondie grandement les notions étunant les postes à l’étranger. diées. Quel est le nombre de places disponibles dans la majeure ? Ce nombre évolue-t-il avec les années ou reste-t-il fixe ? Il s’agit d’une majeure sélective. Son nombre de place est limité à 20 élèves par année. Quels sont les critères de sélection ? Est-on regardant sur l’ensemble des matières ou seulement les matières en lien avec la majeure ? En termes de sélection, l’acceptation dans la majeure Finant’cial Times | juin 2011 |

9


INFORMATIONS MAJEURES: LES ETUDIANTS interview majeure Finance: Alexis Favreau (3eme année)

Quelle majeure avez-vous choisi ? Pourquoi avez-vous choisi cette majeure ?

Pouvez-vous me décrire une journée type lors de ce stage ?

Finance. Je me suis orienté vers cette majeure car elle reste généraliste. A la suite de mes stages, ceci m’a paru être une formation qui améliorerait mes compétences et enrichirait mon CV.

9h : arrivée Prise de connaissance des résultats, et diffusion des résultats. Réunion avec les chefs produits, responsables de flux pour parler de la production : états des stocks, marges vs budget et vs prévision de clôture. Visite des industriels pour faire l’état des lieux des CAPEX. Compte rendu à la direction. 18-19h fin de journée.

Etes-vous intéressé par un emploi dans la finance à l’international ? Si oui, où et pourquoi ? Oui car partir offre une expérience personnelle forte. C’est par ailleurs un accélérateur de carrière. Je souhaite notamment faire un VIE post stage de fin d’étude. Quel stage avez-vous fait en AIPM ? (stage en deuxième année)?

Quelles sont, selon vous, les compétences requises pour mener à bien ce travail ? Rigueur, communication, dynamisme. Quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées pendant ce stage? Routine, lourdeur des tâches. La mises en place des outils de gestion ( tableaux excel pour simplifier) peut-être longue.

Contrôle de gestion en industrie chez Arkema. C’est un groupe français de chimie. Elle représente l’ensemble des activités chimiques de Total et a acquis son indépendance en 2004 suite à un spin-off et une introduction en bourse en 2006. ( CA= 5.6 M€ en 2009)

Pensez-vous tenter un Graduate Training Programme ? Pourquoi ?

Pourquoi avoir fait ce choix ?

Non. Je pense plutôt au VIE car je privilégie la destination.

Car j’avais eu une première expérience en contrôle de gestion que je souhaitais renouveler. Cela permet d’avoir une bonne connaissance des variables de gestion ( EBITDA, REX, MCV) et une bonne vue d’ensemble de l’ensemble de la chaîne de valeur d’une industrie. Je souhaite vivement acquérir une vision et une maîtrise de la gestion d’un groupe (principaux tableaux de bord, problématiques sociales comme les restructurations, la sécurité) Quels ont été les objectifs fixés par l’entreprise durant ce stage ? Etudes économiques, reporting, analyses de marges et de rex, optimisation des MCV avec les chefs produits, participation à l’élaboration de la stratégie (projets industriels, amélioration du cycle d’exploitation), création d’outils informatiques de gestion.

10Finant’cial Times

| juin 2011 |


interview majeure FRM: Dimitri Couderc (4eme année)

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier la finance ? La finance est une science. Ce n’est pas une matière comme peut l’être l’économie ou l’histoire. C’est une notion en perpétuel mouvement, et il est extrêmement difficile d’être un « expert » en finance. C’est ce qui en fait un challenge quotidien, complexe et incroyablement sensuel. Plus on travaille dessus, plus on se rend compte des liens que l’on loue avec cette beauté aux formes multiples. Quelle majeure avez-vous choisi ? Pourquoi avez-vous choisi cette majeure ? J’ai choisi la majeure Financial Risk Management, qui était proposée pour la première fois au cours de mon année de majeure. Je l’ai choisie afin d’être compétitif techniquement face à d’autres étudiants ingénieurs ou spécialisés en analyse quantitative. Etes-vous intéressé par un emploi dans la finance à l’international ? Si oui, où et pourquoi ? Oui, je suis intéressé par un emploi dans la finance à l’international. La finance a pour vocation d’être internationale, et donc il est tout naturel d’avoir une exposition la plus large possible à différents marchés internationaux. Quel stage avez-vous fait en AIPM (stage en deuxième année) ? Un stage de six mois comme assistant portfolio manager/analyst en charge des fonds actions et produits dérivés chez Natixis Asset Management. Deux stages de trois mois au sein d’un fonds d’investissement spéculatif (Hedge Fund) à HongKong, le premier en Trading et le second comme junior Portfolio Manager en Private Equity. Pourquoi avoir fait ce choix ?

midi, études sectorielles, pricings ou réalisation de reportings pour les clients institutionnels. 2ème stage : 7h00 : Trading meeting avec le portfolio manager et les autres traders Trading sur tout produits de 9h30 à 17h00 sur le Hang-Seng, puis jusqu’à 23h sur le Cac afin de détecter d’éventuelles possibilités d’arbitrage. Quelles sont, selon vous, les compétences requises pour mener à bien ce travail ? De la rigueur, de la passion, le sens de la recherche et surtout beaucoup d’amour. Quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées pendant ce stage? S’habituer aux différents produits, connaître précisément les différentes contraintes techniques et le stress permanent. Pensez-vous tenter un Graduate Training Programme ? Pourquoi ? Oui, car c’est correctement payé, intéressant et rare. Avez-vous quelque chose à ajouter ?Avez-vous un conseil à donner ? Be yourself. Plus sérieusement, la vie est vraiment trop courte pour s’ennuyer dans son travail, mais elle est bien assez longue pour essayer toutes sortes de choses. Donc soyez aussi sérieux dans votre vie professionnelle qu’extravertis en dehors, particulièrement si vous travaillez plus tard dans un domaine exigeant. Et, ce n’est pas demandé dans le questionnaire, mais mon tout premier stage comprendre au sein d’une boutique de surf à sur la côte landaise est probablement l’un de mes meilleurs souvenirs, où j’ai à la fois énormément appris tout en restant dans un environnement exceptionnel.

Afin d’avoir l’exposition la plus large aux produits financiers qui existaient lors de mon premier stage et ensuite afin d’être intégré au monde des hedge funds dans mon second. Quels ont été les objectifs fixés par l’entreprise durant ce stage ? D’être un bon analyste, rigoureux et organisé dans le premier. De lui faire gagner de l’argent dans le second. Pouvez-vous me décrire une journée type lors de ce stage ? 1er stage : 9h00 : arrivée puis analyse des différentes performances des marchés de la veille jusqu’à midi. Ensuite, l’aprèsFinant’cial Times | juin 2011 |

11


interview majeure fusion acquisition: Julien Vicente (4eme année)

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier la finance ? Tout d’abord, j’ai toujours eu un penchant pour les chiffres (BAC S). Ensuite, je suis animé par un fort désir de créer mon entreprise depuis mon intégration à l’école, et j’ai rapidement compris que l’aspect financier était primordial. La finance n’est souvent qu’un outil, mais qu’il faut savoir maitriser parfaitement pour ne pas être remis en cause. Quelle majeure avez-vous choisi ? Pourquoi avez-vous choisi cette majeure ? Dirigeants et Entrepreneurs et Fusions – Acquisitions. J’ai comme objectif à moyen terme de créer mon entreprise. Pour autant, j’aime beaucoup la finance, et en attendant de trouver l’opportunité de créer cette entreprise, je voulais acquérir les compétences pour être capable d’en racheter une le cas échéant. Etes-vous intéressé par un emploi dans la finance à l’international ? Si oui, où et pourquoi ? Oui et non. C’est toujours élégant de placer dans un dîner qu’on fait de la finance à l’international. C’est également passionnant de travailler à l’étranger, de confronter les différentes méthodes de travail, dans un environnement radicalement différent. Actuellement à Madrid, je trouve mon expérience passionnante. En revanche, sacrifier un des deux aspects suivant pour cela me semble un choix osé : 1. Le titre du job est bien souvent largement surestimé par rapport à sa réalité. Attention au retour en France où vous serez testé sur vos « nouvelles compétences internationales… ». 2. Il faut absolument se sentir à l’aise là où on travaille. Se sentir entouré de ses amis / famille / compagne est rapidement essentiel pour l’équilibre personnel. Donc, oui, mais pas à tout prix ! Quel stage avez-vous fait en AIPM (stage en deuxième année) ? Analyse risque crédit chez Calyon Pourquoi avoir fait ce choix ? Grande entreprise, projets internationaux, première vraie approche de la finance d’entreprise, et de la vision de la banque d’affaires, conseillé par un AUDENCIA Quels ont été les objectifs fixés par l’entreprise durant ce stage ? Autonomie totale dans l’analyse financière d’un dossier de crédit Pouvez-vous me décrire une journée type lors de ce stage ? Réception d’un dossier de demande de crédit par une entreprise type (je travaillais sur « la zone Afrique Moyen-Orient, donc en l’occurrence, une entreprise basée là-bas). Analyse rapide de la demande pour prioriser les dossiers.

12Finant’cial Times

| juin 2011 |

Lecture, prise de connaissance du dossier, de l’avis de crédit précédent s’il existe. Analyse des états financiers, de la cohérence avec la demande, des détails de la demande en lien avec les chargés d’affaires locaux, de la conjoncture économique et toute information intéressante. Rédaction de l’avis de crédit. Soutenance devant la hiérarchie le cas échéant. Quelles sont, selon vous, les compétences requises pour mener à bien ce travail ? Capacité d’analyse financière poussée (les étudiants ne connaissent rien aux états financiers en entretien…), de synthèse (rédaction des avis de crédit), curiosité, aisance à travailler au téléphone avec des collègues (étrangers ou non), anglais impératif Quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées pendant ce stage? Prise de responsabilité (~autonomie voulue rapidement par mon maître de stage), compréhension de la structure du groupe et du chemin d’un dossier de crédit chez Calyon, recherche constante d’intérêt dans chaque dossier malgré la routine apparente (inexistante en réalité) Pensez-vous tenter un Graduate Training Programme ? Pourquoi ? Non. Je l’ai déjà fait et c’est très difficile d’obtenir une place. Le rapport temps passé pour postuler gain réel est ridicule. De plus, un graduate est une formation ! Certes, cela débouche (dans 90% des cas) sur un bon job souvent dans le service voulu de la boîte. Mais comparé à un an et demi d’expérience dans un poste qui nous plaît, en CDI, la question se pose. Avez-vous quelque chose à ajouter ? Avez-vous un conseil à donner ? Ne pas hésiter à consulter les anciens avec des mails rapides et courtois voire par téléphone pour obtenir leurs sentiments sur leurs parcours, sur leur vie en générale, leur vision du futur. Ils seront - pour la plupart – contents de vous répondre ! (sauf si vous ne faites que leur demander un stage…)


INFORMATIONS MAJEURES: LES DIPLOMES

interview majeure Finance: Jean-Baptiste de Pascal (promo GE 09)

Travail Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ? Je suis jeune diplômé et je travaille chez INTER INVEST. Quel est votre parcours académique ? J’ai fait un M1 en droit des affaires avant d’entrer à AUDENCIA en admission parallèle. Quelle majeure avez-vous étudié à AUDENCIA ? J’ai étudié la majeure finance. Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans la finance ? C’est un domaine qui m’a toujours intéressé Dans quelles entreprises avez-vous postulé ? Je voulais travailler dans une petite structure alors j’ai postulé chez INTER INVEST et j’ai été pris. Quel est votre parcours professionnel (différents postes & entreprises) ? Je suis jeune diplômé, je n’ai effectué qu’un poste pour l’instant chez INTER INVEST. Avez-vous travaillé à l’étranger ? J’ai fait mon AIPM au Luxembourg dans une entreprise fiduciaire.

Emploi Quel poste occupez-vous actuellement ? Je suis responsable investisseurs et partenaires. Quelles sont vos principales missions ? Je crée des produits de défiscalisation que la société vend aux sociétés de gestion, aux banques. Les family office (banque privée) sont nos principaux clients. Il s’agit de services Business to Business. Pour assurer ce travail, il faut suivre quotidiennement les modifications des règlementations fiscales. En ce moment, nous sommes très occupés

avec les modifications apportées à l’ISF et au bouclier fiscal. Pouvez-vous me décrire une journée type dans votre emploi ? Il n’y a pas vraiment de journée type. Je me déplace souvent en province pour voir mes clients. Il faut être mobile. Quelles sont, selon vous, les compétences requises pour mener à bien votre travail ? Comme on est amené à rencontrer des clients, il faut un bon relationnel mais aussi de bonnes connaissances juridiques. Par ailleurs, la majeure finance m’a bien formé : avec les connaissances générales acquises, je comprends mieux les problèmes de mes clients.

Futur: Selon vous, quel(le)s qualités/détails font la différence face aux autres candidats lors d’un entretien d’embauche ? Dans un petit groupe, la motivation compte énormément. Naturellement, il faut apprendre vite pour être opérationnel rapidement Quelles qualités attendez-vous d’un jeune diplômé dans votre profession ? Il faut être adaptable et réactif pour répondre au mieux aux besoins du client. Avez-vous quelque chose à ajouter ? Avez-vous un conseil à donner aux futurs diplômés ? Je conseille aux élèves de bien réfléchir lorsqu’ils auront à faire un choix entre travailler pour une petite entreprise ou un grand groupe : la progression hiérarchique n’est pas la même et une réorientation n’est pas facile.

Finant’cial Times | juin 2011 |

13


interview majeure Fusions-Acquisitions: Renaud Tochon (promo GE 08)

Travail Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ? Je m’appelle Renaud Tochon, je travaille en fusions-acquisitions chez SODICA depuis quelques années. Quel est votre parcours académique ? Je suis diplômé d’AUDENCIA promotion 2008 Quelle majeure avez-vous étudié à AUDENCIA ? J’étais en majeure fusions-acquisitions. Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans la finance ?

Pouvez-vous me décrire une journée type dans votre emploi ? Je travaille surtout sur des projets de fusions, ce sont des projets à long terme : il n’y a pas de journée type mais les processus de décisions sont assez semblables. Il faut comprendre l’activité d’une entreprise, puis mesurer sa valeur. Quelles sont, selon vous, les compétences requises pour mener à bien votre travail ? Il faut être assez curieux et se passionner pour l’entreprise avec laquelle on travaille. Un niveau solide en anglais est indispensable.

Futur

J’ai effectué de nombreux stages en banque pendant mes années à AUDENCIA. C’est mon stage en fusions-acquisitions qui m’a le plus plu.

Selon vous, quels qualités/détails font la différence face aux autres candidats lors d’un entretien d’embauche ?

Dans quelles entreprises avez-vous postulé ?

La motivation est indispensable : analyste fusacq est un métier très exigeant, on peut être amené à rester au bureau tard le soir ou pendant les week-ends.

J’ai postulé dans les grandes banques françaises et étrangères. Quel est votre parcours professionnel (différents postes & entreprises) ? J’ai été pris chez SODICA, filiale du groupe Crédit Agricole. Avez-vous travaillé à l’étranger ? Non

Emploi Quel poste occupez-vous actuellement ? Je suis analyste en fusions-acquisitions. Quelles sont vos principales missions ? Je dois mesurer la valeur d’une entreprise, et décider si une fusion est avantageuse pour deux sociétés.

14Finant’cial Times

| juin 2011 |

Quelles qualités attendez-vous d’un jeune diplômé dans votre profession ? Un jeune diplômé doit apprendre très rapidement son métier, il doit être disponible et rester à l’écoute des entreprises avec lesquelles il travaille.


RUBRIQUE DEFINITIONS

Que vous êtes beaux ! Oui, habillés, coiffés, maquillés (pour les demoiselles), fin prêts pour affronter le redoutable jury. A la question fatidique « Que souhaitez-vous faire plus tard ? », vous répondrez comme 98% des candidats : chef de produit, trader, analyste financier, bref, tout ce qu’il y a de plus classique. Il n’y a pas de mal à cela, le jury sait très bien qu’un étudiant de 20 ans (ou 21 ?) a en général une idée très vague des portes qui lui sont ouvertes après une école de commerce. Il vous reprochera par contre de ne pas vous être renseignés un minimum sur le secteur qui vous intéresse. C’est votre cas ? Pas de panique, heureusement que the Finant’cial Times est là ! Si le domaine de votre cœur est la finance, vous êtes sauvés ! (Pour les autres, désolé… il y a toujours des ordinateurs à votre disposition au forum J) Tout d’abord la finance ne se limite pas à la finance de marché, et oui, n’oubliez pas qu’il y a aussi la finance d’entreprise ! Ici, on va plutôt vous présenter les notions incontournables sur les marchés financiers. Vous savez tous qu’on échange sur les places boursières divers produits comme les actions, les obligations, blue chips etc. Mais êtes-vous en mesure d’en donner les définitions exactes ? On vous donne un coup de pouce :

Action : C’est un titre de propriété représentant une fraction du capital d’une entreprise. En clair, le porteur d’une action possède une partie de l’entreprise et possède donc des droits : droit de vote aux assemblées, droit aux bénéfices et droit à l’information (par exemple avoir accès au compte de résultat, au bilan etc.). Obligation : C’est un titre de créance et non un titre de propriété comme les actions. Le porteur d’une obligation (l’obligataire) n’a donc ni le droit de vote, ni le droit à l’information. En tant que créancier, il perçoit des intérêts appelés coupons. Une obligation a une durée de vie (alors qu’une action n’en a pas, sauf si l’entreprise fait faillite). Lorsque l’obligataire est intégralement remboursé, l’obligation arrive à son échéance. Mais l’obligataire a aussi la possibilité de revendre son obligation sur le marché financier avant son échéance. Le Spread correspond à l’écart de taux entre un emprunt obligataire émis par une société X et un emprunt d’Etat. C’est donc un indicateur de risque, car plus le taux de l’emprunt obligataire est élevé par rapport à un emprunt d’Etat (qui est considéré comme sans risque), plus la solvabilité de l’émetteur est perçue comme mauvaise. C’est logique, on prend plus de risque uniquement si cela permet de gagner plus. Actualisation : Pour faire simple, c’est l’idée qu’un euro aujourd’hui ne vaut pas un euro demain. En effet une somme que l’on place à un certain taux génère des revenus. Les 100€ que vous placez aujourd’hui sur votre livret A vaudront 102€ dans un an si le taux est de 2%. D’où la nécessité d’actualiser les flux financiers à une même date pour pouvoir les comparer. Eurolist : En France, depuis 2005, toutes les sociétés, quelque soit leur taille, font partie du même marché : Eurolist. Cette Finant’cial Times | juin 2011 |

15


Finant'Cial Times 3  

Edition Special Admissible part 1

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you