Page 1

PORTFOLIO D’ARCHITECTURE Camille CHOTARD


2


Curriculum Vitae Experience professionnelle, Coloco Paysagistes, Mai-Juillet 2014

50 000 logements de la CUB, Bordeaux.

Diplôme d’architecture, Ivry-sur-Seine / Vitry-sur-Seine, Février 2014

4

6

Réaménagement des berges de Seine

10

Le cube / espace culturel, Vitry-sur-Seine, Juin 2011

20

Projet urbain des ardoines, Vitry-sur-Seine, Décembre 2010

26

Parc des ardoines, Vitry-sur-Seine, Janvier 2011

30

Projets de logements, Paris, Juin 2010

34

diploma foundation art & design, Newark-on-Trent (UK), Juin 2012

Photography Exhibition

38 3


Camille CHOTARD 17/10/1989 (24 ans)

CURRICULUM VITAE

18 chaussée de l’étang 94160 Saint-Mandé t / 06 15 07 39 08 e / cam.chotard@gmail.com

4

FORMATION Février 2014

Diplôme d’État d’Architecte

Janvier 2013

Mémoire de Master d’Architecture « La limite entre parc et ville »

2011_2012

Foundation Diploma in Art and Design

2007_2010

Licence d’Architecture

2007

Baccalauréat général Scientifique

Ecole Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine Directeurs d’Études: Alain PÉLISSIER et Sylvie SALLES Mention: Très bien

Ecole Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine Directeur de mémoire: Alain PÉLISSIER Mention: Bien

Newark-on-Trent College / Section Art and Design (UK) Enseignant : Peter CHESNEY Mention: Merit

Ecole Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine

Lycée Edouard Branly / Nogent-sur-Marne (94)


EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES Mai - Juillet 2014

Stage chez Atelier de Paysage COLOCO Paris XI Dessinatrice / Assistante projet

COMPÉTENCES Langues

Anglais / lu, écrit, parlé, bon niveau Français (langue maternelle)

Informatiques Février 2010

Avril 2009

Stage chez Atelier MC Architectes Nogent-sur-Marne (94) Dessinatrice / Assistante projet

Stage chez Atelier d’Architecture Thierry Cazals Malakoff (92) Dessinatrice / Assistante Projet

Autocad / Sketchup / Photoshop / Indesign / Illustrator

Permis de conduire B

Centres d’intérêts Cuisine, Photographie, Expositions, Voyages, Cinema...

Juillet 2006

Stage chez AD9 Agence d’Architecture Intérieure Paris XII

Juillet 2008_2012 Emploi saisonnier chez BONPOINT en tant que vendeuse Bonpoint (Paris VI / Paris VII / Paris VIII)

5


EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE // COLOCO Paysagistes // Mai - Juillet 2014 50 000 logements de la CUB // Bordeaux (33) Maîtres de Stage : Pablo Georgieff et Benoît Coppens

Ce projet des « 50 000 logements nouveaux autour des axes de transport publics » est issu d’un appel à projets compétitif lancé par la Communauté Urbaine de Bordeaux la CUB en 2010; et remporté entre outre (selon les sites ou îlots témoins) par OMA, l’agence d’architectes-urbanistes de Rem Koolhaas en association avec Coloco paysagistes, Egis-Eiioth bureaux d’études et losis Ingénierie. L’objectif majeur tel que défini par la CUB pour cet appel à projets est « à la fois de trouver des outils plus rapides et plus participatifs, d’agir à l’échelle métropolitaine comme à l’échelle micro-locale pour inventer de nouvelles typologies de logements avec une forte ambition durable et sociale.» Il faut également savoir qu’en parallèle, la CUB a lancé l’initiative «55 000 hectares pour la nature» comme pendant des 50 000 logements en vue « de multiplier les projets nature et foire de la nature un des grands chantiers de la décennie bordelaise.». La volonté de cette opération est d’appréhender le rôle de la nature ou sein de l’agglomération d’une façon complète associant fonctions sociales (loisir, cadre de vie) économique (agriculture urbaine, tourisme vert) ou environnementale (biodiversité). Après un appel à projet lancé par la CUB et le dialogue compétitif qui s’en est suivi, Coloco a également été missionné pour travailler à ce projet; point essentiel selon moi en vue d’une approche globale et plénière, d’avoir l’opportunité de travailler simultanément sur ces deux aspects complémentaires de la mutation d’une portion urbaine ou péri-urbaine de la ville et du territoire. Hormis quelques interventions épisodiques sur la mission des 55 000 hectares de nature, j’ai été attachée à celle des 50 000 logements pour seconder Benoît C. chef de projet affecté à ce projet. 6

Labro-simply

Bourlaux-Méliès

Les Lanières

Place Aristide-Briand Pailloux

Labro

Delta Vert / Place Terre-Sud

Contre-Allée

Pagès


La boucle verte et la boucle douce Tram C BOUCLE DOUCE

BOUCLE VERTE

60 MIN

Station Vaclav havel

Station Aristide-briand

Pour contribuer à l’organisation du rapport entre les ensembles bâtis et naturels, nous avons imaginé une boucle de circulation douce et de promenade d’environ 5 km, qui s’accroche telle une pétale sur la boucle verte de la CUB. Cette boucle douce irrigue, tout en définissant le quadrilatère formé au nord par la rue Alexis Labro, à l’est par la plateforme ferroviaire, au sud par la rocade, et à l’ouest par la route de Toulouse. Cette boucle douce sera développée en rapport aux spécifications des voies vertes de la CUB. Le parcours de la boucle et de ses séquences formeront les éléments fondamentaux de l’identité des nouveaux quartiers. Ce circuit permettra de créer un lien privilégié par son accessibilité entre les milieux urbains et les ensembles naturels.

Station Vaclav havel

Station Aristide-Briand

Les séquences urbaines et futures stations de tram

7


Plan d’ambiance de la Contre-Allée

LA CONTRE-ALLÉE Les orientations principales et les objectifs à atteindre sont : La contre-Allée est un ensemble de constructions linéaires, parralèles au faisceau du tram, situé à l’Est de la Route de Toulouse. - L’enjeu est de constituer deux univers urbains différents, une ville rapide et intense [la Route de Toulouse] et une ville lente et douce - le corridor tram - élargi aux e spaces privés ouverts de part et d’autre. - La façade côté Route de Toulouse sera un alignement sur une hauteur unique, en opposition avec une architecture en redents côté tram, créant une série d’espaces plus intimes. - Sur sa frange ouest le principe urbain linéaire se fragmente pour opérer une transition avec l’opération d’aménagement Terre Sud qui est composée de plots indépendants.

Îlot témoin

PE DE VOLUMÉTRIE

Coupe transversale de la Contre-Allée

Bâtiment à requalifier Îlot témoin

Privé

Public

Mission Aristide-Briand

Principe de volumétrie

8

Etude de séparation privé/public


LA PLACE TERRE-SUD Articulée autour de l’arrêt de tram - qui en sera le terminus pendant une certaine période – cette place est cadrée par le lycée, l’icône -la nouvelle façade de l’ilot Bourlaux- et le parc de Mussonville. Un élément bâti, en lien entre le tram et le parc pourrait en constituer un point focal de type folie - une maison du Parc a été évoquée et reste à confirmer -.

Piste cyclable COLOCO

La route de Toulouse viendra donc traverser cette plateforme, avec un revêtement jointif mais dans la même texture, pour une circulation pacifiée et une esthétique de place unitaire, à l’opposé de la bande d’asphalte qui se superpose à tout ce qu’elle traverse.

Allée piétonne

Conversion en allée piétonne

Coupe transversale Square

Plateau unique à mobilité mixte

Mise en valeur des berges de l’Estey

Promenade piétonne

Ponton

Emplacement Piste cyclable : Plan Coloco PROJETé Amphithéâtre

Plan d’ambiance de la place Terre-Sud

Square

Coupe longitudinale Square

9


PROJET DE FIN D’ÉTUDES D’ARCHITECTURE // Février 2014 En Bord de Seine // Promenade du centre culturel de la biodiversité // Vitry sur seine (94) Directeurs d’Études : Alain PELISSIER et Sylvie SALLES

Le projet propose de remettre en valeur les berges de la Seine dans le 94 par un principe d’aménagement qui consiste en une prise en compte paysagère sur laquelle viendra se greffer un équipement culturel en relation avec le tissu existant ainsi que des équipements en relation active avec la ville. Ce projet propose un réaménagement des quais dans le but de redonner aux usagers la jouissance d’un espace privilégié. Comment retrouver un rapport à l’eau dans une ville où le territoire du fleuve est inexistant?

Ainsi, la réintroduction du fleuve et de ses berges dans les villes implique à développer ou à redynamiser des équipements publics bordant l’eau. Travailler sur un nouvel aménagement des Berges de Seine à Ivry-sur-seine et Vitry-sur-seine correspond donc à une problématique actuelle qui permettrait aux villes de se reconnecter avec la Seine à qui elles ont tournées le dos. L’approche de ce travail personnel de fin d’Études d’Architecture vise donc à retrouver les liens entre fleuve et ville, à intégrer un équipement culturel dans la revalorisation des berges et à explorer l’aspect sensible du site tout en étudiant les différentes caractéristiques des berges qui composent le paysage. 10


11


Quelles propositions pour un nouvel aménagement des Berges ? Actuellement, les Berges naturelles d’Ivry-sur-seine et de Vitry-sur-seine sont une limite : la limite entre la ville et le fleuve. Nous avons pu le constater avec les fiches d’actions qui ont révélaient chacune de leurs caractéristiques, que les Berges se ferment sur elles-même à certains endroits (bâtiments enclavés, discontinuité...), et qu’il existe un fort contraste entre l’espace minéral (les quais) et l’espace végétal (les berges). Ce qui nous amène à nous poser les questions suivantes : > Comment peut-on créer une continuité entre tous ces espaces paysagers? > Comment utiliser ce contraste entre minéral et végétal pour en faire un projet où se mêlent Architecture et Paysage? • Une promenade continue / une unité paysagère

• Reconnecter la Ville et le Fleuve VILLE

> Constat : Espaces isolés les uns des autres / Discontinuités

SEINE VILLE

> But : Réunifier les Berges > Comment? : En créant des liaisons entre les séquences

SEINE

• Apporter des activités sur les Berges dans

> Promenade Haute : Gérer les différents niveaux entre les bâtis et les espaces végétales en créant des escaliers, des passerelles, des liens. > Promenade Basse : Créer une passerelle piétonne continue qui traverse toutes les séquences au niveau de l’eau

12

Détente

jeux

parcours arbres

les Culture

Promenade


13


Proposition Architecturale : un Centre culturel sur la Biodiversité

VILLE

Bâti obstacle à éviter

Seine

VILLE

Seine

Bâti surélevé = Espace libre et public au rez de chaussée

VILLE

Connexion entre Ville et Bâti Connexion entre Fleuve et Bâti Continuité entre Ville et Fleuve

>> Défi du Projet : Reconcilier Nature et Ville Le Centre culturel se veut l’incarnation de la démarche qui guide l’ensemble du projet Berges de Seine : une rencontre privilégiée et inédite entre l’architecture et l’environnement paysager. Il s’agit de donner à ce lieu de rendez-vous, une identité forte, à l’image de chacune des 5 séquences qui rythmeront le projet d’aménagement des Berges. Le Centre est ainsi envisagé comme un véritable signal sur les rives de Seine. Le Centre culturel sur la Biodiversité se veut un espace à triple vocation : - Lieu d’exposition, il accueille des expositions temporaires portant sur les thématiques liées à la Biodiversité, à la relation de la Nature en ville : le patrimoine, les usages nautiques, l’environnement, les usages des rives ... - Lieu de dialogue, d’apprentissage, il sert aux échanges avec tous les publics : médiation avec le grand public, accueil de groupes scolaires... - Lieu de détente, puisqu’un restaurant-bar accueillera les promeneurs à tout moment, ce sera une pause dans la déambulation et un espace de vie constant.

14

Plan RDC

Seine

VILLE

Seine

Nouvelle trame structurelle qui reprend la trame du quai. 1 module bâti = 4 modules quai


15


Coupe longitudinale du projet

Coupe transversale du projet 16


Plan Toiture

Plan R+3

Plan R+2

Plan R+1

17


18


19


PROJET DE MASTER 1 // SEMESTRE 2 // Juin 2011 Le Cube // Bâtiment culturel //

Quartier des Ardoines à Vitry-sur-seine (94)

Enseignants : Michel LEVI et Christian DAGAN

>> Défi du Projet : Apporter un équipement culturel dans un nouveau quartier La conclusion faite lors de la phase d’analyse du premier semestre pour le projet urbain des Ardoines était que le site dispose d’une richesse, l’histoire de son passé qui se transcrit par le patrimoine industriel. Il nous semblait donc évident, d’autant plus que c’est l’angle d’étude de ce semestre, de ne pas faire de «tabula-rasa», mais au contraire d’utiliser la valeur implicite et explicite de l’existant. Les buts : - Garder les traces de l’histoire et de l’identité du site - Valoriser le patrimoine en le réhabilitant - Penser un aménagement qui accorde l’ancien avec le nouveau Le centre culturel est implanté au centre d’un carrefour très utilisé puisqu’il est situé près de la grande halle reconvertie en pôle multimodale. Il est entouré de plusieurs bâtiments anciens reconvertis en équipements publics. Le centre est donc d’une forme très simple : une jonction entre deux boites représentées chacune par deux matériaux, le béton et le reglit. Une allée piétonne est créée afin de permettre un raccourci du centre du nouveau quartier vers le pôle multimodale qui abritera transports, commerces, activités et bureaux. 20


21


Un ESPACE CULTUREL DANS LE NOUVEAU QUARTIER DES ARDOINES À VITRY SUR SEINE

Amortissement acoustique

Éclairage naturel

Vues et transparence

Schémas explicatifs du projet

Plan RDC 22

Programme


Coupe Longitudinale

Plan R+1

Plan R+2

Plan R+3 23


Faรงade Sud

Faรงade Est

Coupe Transversale 24


Croquis à la main du hall d’accueil et de l’escalier 25


PROJET DE MASTER 1 // SEMESTRE 1 // Décembre 2010 Projet urbain Les Ardoines //

Vitry-sur-seine (94)

Enseignants : Donato SEVERO et Patrick YIU , en partenariat avec l’ORSA et la Gare au Théâtre à Vtry sur seine.

Gare au Théâtre

Parc

La conclusion faite lors de la phase d’analyse était que le site dispose d’une richesse, l’histoire de son passé qui se transcrit par le patrimoine industriel. Il nous semblait donc évident, d’autant plus que c’est l’angle d’étude de ce semestre, de ne pas faire de «tabula-rasa», mais au contraire d’utiliser la valeur implicite et explicite de l’existant. Les buts : -Garder les traces de l’histoire et de l’identité du site -Valoriser le patrimoine en le réhabilitant -Penser un aménagement qui accorde l’ancien avec le nouveau Que garder ? La démarche n’est pas nostalgique. Notre but n’est pas de garder le site intacte, nous comprenons les enjeux attenants à ce projet et savons qu’il doit s’y opérer des changements. De plus, garder tout tel quel perdrait son sens, le site deviendrait un musée à ciel ouvert. Pour en faire quoi ? Une fois la liste des bâtiments déterminée, nous nous sommes poser la question de la destination qu’allait prendre ce patrimoine. Il nous a semblé cohérent qu’ils aient pour vocation de devenir des équipements publics. En effet, si ces bâtiments doivent transcrire un témoignage du tissu urbain industriel, ils doivent bien sur être visibles par chacun, mais également pouvoir être accessibles. L’ensemble du patrimoine industriel est donc constitué d’équipements publics. 26

Gare multimodale

MASTER CARTE


Pôle de la Gare au Théâtre

Pôle de la Gare Multimodale des Ardoines

Pôle des Cheminées

27


Une réhabilitation de l’ancienne zone industrielle des ardoines à vitry sur seine

LES AXES

LES PÔLES

LES TRAMES

Le site des Ardoines est actuellement enclavé par la Seine à L’Est, les voies ferrées à l’Ouest et l’autoroute au Sud.

Nous avons hiérarchisé ces points fixes en les regroupant autour de trois pôles : 1. Les halles : pôle mutlimodal : centre commercial et de transport 2. Les cheminées : esthétique monumentale qui offre un incroyable repère/signal et le symbole de l’époque industrielle du site 3. La gare au théâtre : lieu culturel, de transport et de lien entre la nouvelle et l’ancienne ville Chacun des pôles constitue un parc industriel, ce qui correspond à un espace public à la fois minéral par des places publiques, végétal par des plantations et des jardins et aussi la présence de l’éélment eau par des bassins, fontaines et canaux, autour desquels sont regroupés les équipements.

Pour mieux mettre en unité le site et les différents pôles nous avons élaboré une trame verte et une trame bleue

Nous avons donc tracé des axes Est / Ouest qui relient la ville de Vitry aux autres communes situées rive droite. Ceci favorise une circulation de banlieue à banlieue, en cohérence avec les directives du Grand Paris. Elles sont au nombre de trois et s’inscrivent dans les tracés de voiries existants pour deux d’entre elles. Ces axes se raccordent à des voiries existantes en dehors du site. Ceci permet aussi de maillé le territoire et de mettre en relation les différentes offres de transports, comme le RER D situé de l’autre coté de la Seine.

28

Ces trames sont complémentaires et sont hiérarchisées de la même façon. Le parc des cheminées qui fait 16 hectares constitue le centre naturel du site dans lequel s’organisent des canaux et des jardins. Les trames découlent ensuite le long des axes Est / Ouest et Nord / Sud par des plantations, des espaces végétalisés et des petits bassins. Enfin ces trames se retrouvent jusque dans les coeurs des ilôts de manières plus diverses par des bassins, des fontaines, des jardins, des squares...


Plan d’un boulevard type

Coupe détail d’un immeuble mixte

Coupe détail d’un boulevard

29


PROJET DE MASTER 1 // SEMESTRE 1 // Janvier 2011 Parc des Ardoines //

Vitry-sur-seine (94)

Enseignants : Donato SEVERO et Patrick YIU

Le paysagisme est une discipline capable de résoudre le flou de l’urbanisme contemporain, d’offrir structure et matière à la ville dispersée.. Le paysage est en mesure de donner des réponses concrètes là où le débat de «l’entre-ville» occupera longtemps encore et pour de bonnes raisons les esprits des urbanistes et des architectes. J’ai donc souhaité faire mon projet de fin de semestre sur un parc que nous avons proposé avec mon groupe lors du dernier rendu sur la proposition de réhabilitation de la zone industrielle des Ardoines à Vitry-sur-Seine. Nous nous sommes inspirés du parc des rives de la Haute Deule à Lille fait par l’agence de paysage Bruel-Delmar car il s’intègre parfaitement et répond à certaines de nos intentions dans notre périmètre. Cette idée de pontons permet le dialogue entre les deux rives. Dans nos grands axes Est-Ouest, nous proposons aussi des espaces paysagés, des espaces verts qui délimitent les espaces dédiés aux piétons, cyclistes ou automobilistes. La présence d’eau y est très forte dans le projet, comme nous pouvons le voir dans le détail de notre boulevard. Cette idée de passerelles du parc est reprise dans le boulevard où les piétons traversent des bassins d’eau qui sont en liens direct avec le bassin d’eau du parc puis dans la Seine. Une vaste pelouse au centre du jardin permet une vision sans obstacle vers la rive, elle prolonge l’horizontalité du site. Le parc est rythmé par différentes lignes: les traversées piétonnes (en gris), les ponton, les passages sur l’eau, la pelouse qui se fond avec le bassin d’eau. Les bâtiments industriels tels que les cheminées, élément fort du parc comme un signal vu de très loin, ou les bâtiments reconvertis en équipements publics représentent la verticalité. 30


31


Un PARC AVEC DES RUINES INDUSTIELLES

Coupe transversale du parc

Périmètre du parc

Seine

Détail de ponton

Plan du parc 32


Coupe longitudinale du parc

Vue sur les potagers du parc

Vue sur les cheminĂŠes du parc

33


PROJET DE LICENCE 3 // SEMESTRE 2 // Juin 2010 Projets de Logements // rue Loiret, Paris XIIIème Enseignants : Thierry CAZALS et Dana JOULAIN

34


35


UN NOUVEAU LOGEMENT DANS LE QUARTIER DU XIIIème à paris

Plan masse

C’est un projet de troisième année qui se trouve entre la rue Loiret et les voies de chemin de fer de la gare d’Austerlitz. Mon but dans ce projet aura été de lier la rue «basse» (Loiret) et la future rue qui longera les voies de chemin de fer. C’est pour cela que j’ai proposé un jardin sur plusieurs niveaux qui permet d’atteindre le niveau «haut». Les escaliers se transforment en placette sur lesquelles alternent des espaces de repos ou de jeux. Se forment donc trois immeubles de logements où des coursives extérieures desservent les appartements. Un jeu de volets coulissants en bois, rythment les façades des bâtiments. Le but est de créer une harmonie entre l’espace paysagé et la façade des logements. 36

Coupe transversale


Plan premier immeuble R+1

Plan second immeuble R+1

Plan des logements R+1

Plan troisième immeuble R+1 37


DIPLOMA SHOW // ART & DESIGN SCHOOL // Photography Exhibition //

Juin 2012

Newark-on-Trent (Nottinghamshire / UK)

Enseignants : Peter Chesney, Rose Davidson et Helen Gentle

Entre mes deux années de master en Architecture, je suis partie en Angleterre pour un an, étudier dans une école d’Arts et Design à Newark-on-Trent près de Nottingham. Pour le projet de fin d’année, nous pouvions choisir le média de notre choix et pour moi ce fut la photographie. J’ai donc proposé une exposition de photos sur le Kenya et l’Angleterre avec comme sujet , le temps. Le but de ce travail était de montrer et surtout de faire ressentir aux personnes extérieures, cette notion de temporalité très différente entre les deux pays. Les paysages du Kenya que j’ai visité, semblaient s’être arrêtés et le fait de les photographier amplifiait cette sensation. Quant aux photos anglaises, j’ai choisi de mettre en valeur des ruines d’architecture, témoignage d’un passé industriel fort dans la région où je résidais. Les photos ont toutes été prises avec un argentique Yashica 635 moyen format. Certaines images ont été développées numériquement et d’autres que j’ai tiré moi même en chambre noire. Photo à droite : photo de l’exposition , mise en place du projet photo. 38


39


40


41


42


43


Camille CHOTARD 18 chaussée de l’étang 94160 Saint-Mandé t / 06 15 07 39 08 e / cam.chotard@gmail.com

Porfolio architecture  
Porfolio architecture  
Advertisement