Issuu on Google+

PORTFOLIO PRIEUR - DI MARTINO Camille-Olivier


CURRICULUM VITAE doncamyo@free.fr

2011 2005 - 2011 2004 - 2005 2003

Diplôme sur Salin de Giraud - Camargue Premier et second cycles d’études à l’ENS de la Nature et du Paysage de Blois

l

ip

D

01

-2

ira ud

e

ôm

EN

ap

ér der h t en

<

De

Stage de 10 semaines à Abba Archiects à Addis Ababa, Ethiopie. Création de parcs pour un hôpital, une université et une résidence de tourisme en Ethiopie.

2009

Stage de 10 semaines à Agence Paysages à Avignon, Vaucluse. Travail sur le SCOT (Shéma de Cohérence Territoriale) de Nice et sur l’Atlas des paysages des Côtes d’Or, Bourgogne.

2008

Stage de 8 semaines à Kirstenbosh Gardens à Cape Town, Afrique du Sud. Gestion des collections végétales et travail sur les stratégies adaptatives de la flore du Fynbos.

2007

Stage de 4 semaines à l’Otari Wilton’s bush Reserve à Wellington, Nouvelle Zélande. Expérience dans la gestion de la flore endémique de l’archipel, travail sur l’évolution de la flore néo-zélandaise

2006

Stage de 8 semaines au Ruth Bancroft Garden à San Francisco, USA. Expérience dans la culture de succulentes et dans la gestion des collections botaniques.

2003

Stage de six semaines dans une exploitation céréalière dans les environs de Melun, Brie. Initiation à l’industrie agro-alimentaire

COMPÉTENCES Anglais : lu, écrit, parlé Logiciels : Suite Adobe, Sketchup, Vectorworks Permis B

>

ère > 009 i m u l e en nt - 2

< Mis

l de estiva

F

o

Chaum

rbaine>

<Analyse u

er - 2010

nm Belle-île e

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

2010

x jeu

Ce

Bac STAE orientation production végétale et animale au LEGTA de Hyères dans le Var

Chargé de projet chez MBpaysage, Rabat - Maroc. Création d’espaces publics pour des centres de formation, de places urbaines et gestion de projet de développement urbain.

10

de - 2010 e r Ai rgy

Première année d’études de géographie à l’Université d’Aix-en-Provence

2011-2012

>

0 -2

rc ta M a P s <

e iqu

h

t eu

Sa

PR ÉTUDES

<

SN

>

1

P

G

..

de

627 bd JB Abel - 83 000 TOULON

lin

..

OJ ET S

PRIEUR DI-MARTINO Camille-Olivier

SOMMAIRE

REP

E U Q I H P A GR N O I T A T RÉSEN


SALIN DE GIRAUD 1pour une nouvelle relation du hameau à son territoire Activité plusieurs fois millénaire, l'exploitation du sel pris des formes variées dans l'espace et dans le temps. À la fois activité agricole, minière et industrielle, l'extraction du sel donnât naissance à des paysages terriblement minéraux et de singulières relations de l'homme à son territoire. Il fut question dans ce diplôme de l'exploitation industrielle du sel de mer comme moteur de l'édification d'un territoire et de ses paysages un siècle durant, puis de leur déshérence annoncée par la fermeture à moyen terme de l'exploitation salinère. Cette exploitation du sel en basse Camargue, dont on ne sait s'il s'agit d'une activité industrielle ou agricole tant le travail des hommes se fait en adéquation avec les éléments, le vent et le soleil en particulier, édifia à l'époque des grands investissements agricoles en Camargue un territoire dominé par l'eau, une cité ouvrière et ses industries.

Les liens entre le hameau de Salin de Giraud et le territoire qui lui a donné sa raison d'être un siècle durant, jusqu'à présent liens indicibles d'une population à un territoire qu'elle fréquente quotidiennement, terre de souvenirs familiaux et paysages d'une géographie intime s'estompent peu à peu à l'instar de l'identité du lieu. Et finalement, quoi de mieux que le paysage, "image de ce qui est là en lieu et place de ce qui est là" parle de ces liens. Le travail du paysagiste sera ici de renouer le hameau au territoire qui lui a donné sa raison d'être et d'y inscrire des usages porteurs d'une nouvelle économie et garants de l'esprit du lieu face à la banalisation qui pointe à l'horizon, derrière les usines et leurs cheminées, qui depuis bien longtemps déjà ne fument plus.

Entre un passé qui n'est pas tout à fait révolu et un avenir qu'il se doit s'inventer, le salin de Giraud se situe à un moment charnière de son histoire. Aussi, la démarche paysagère est cohérente en cela que la mutation de ce territoire se cristallisera dans celle de ses paysages et que ses antagonismes se noueront autour de l’enjeu essentiel qu’est la gestion de l’espace dans un contexte dominé par l'incertitude et les difficultés à édifier un projet territorial commun.

Arles

LA CAMARGUE Marseille Salin de Giraud


Salin de Giraud : un complexe industriel en Basse-Camargue

L’entre-deux : un espace révélateur de cette perte de lien, un site de projet L’entre-deux: des milieux typiquement camarguais dominés par la friche Arles

1. Le marais salant

3. Le village ouvrier

2. Les usines LA PETITE CAMARGUE L’ÎLE DE CAMARGUE LE PLAN DU BOURG Les Saintes Maries de la mer Salin de Giraud Port Saint Louis du Rhône LE SALIN DE GIRAUD

Les roubines : traits-d’union entre Camargue agricole et Camargue saline

Salin de Giraud

Le patrimoine industriel : stigmates du déclin de l’industrie

Patèrnements

Bassins de stockage

Tables saunantes

SALIN DE GIRAUD Quel devenir ? ? ? Processus de désengagement industriel

Potentiel touristique

Porte d’entrée en Camargue depuis le bassin de Fos et Marseille Seul espace urbain ayant un potentiel d’accueil en Camargue avec les Saintes-Maries de la mer Base de découverte de l’espace camarguais

Impacts sur le hameau : le village se meurt Perte de sens entre le hameau et le territoire salin Passé proche dénigré Population vieillissante

0

Intégrité du territoire salin

5 km 1 km

Perte de fonctionnalité Disparition lente d’un paysage singulier - la marque de l’industrie disparaitra peu à peu

SALINITÉ + + + STRUCTURE + + +

Enjeux :

Salin de Giraud un dialogue rompu avec son territoire Une structure urbaine tournée vers le salin . . . depuis Arles

0

. . . pourtant imperceptible

500 m 100

Retisser des liens entre le hameau et le territoire qui lui a donné sa raison d’être Offrir un nouveau regard sur le passé proche (industriel) Affirmer l’identité industrielle Accepter et offrir à comprendre l’évolution des paysages

Ouvrir au tourisme Salin de Giraud

UN TOURISME QUI SOIT : moteur d’un développement local et durable porteur d’un regard nouveau sur le salin et l’espace camarguais en général vecteur de nouveaux lien entre le hameau et le territoire salin

LES AXES DU PROJET Accepter et offrir à comprendre l’évolution des paysages L’observatoire salin : à la croisée des paysages

rin rca Ba e cd ba

depuis Fos Marseille

Révéler les liens existants entre hameau et territoire salin

Le Rhône

Depuis le quartier Solvay

Placer les lieux emblématiques du déclin industriel comme des éléments fédérateurs entre l’espace urbain et le territoire salin Créer des tension entre ces différents espaces. Comprendre la géographie du lieu et le passé proche (les fondations du territoire et des paysages) par nos déambulations.

Tisser des liens entre le hameau et son territoire Créer une résonnance entre l’entre-deux et les paysages du sel Créer des appels visuels et des repères fixes dans l’espace et dans le temps Inviter les paysages du sel dans l’espace urbain.

Cultures

Depuis le quartier Péchiney

Affirmer Salin de Giraud comme une interface entre paysages du sel et Camargue agricole Inscrire des pratiques agricoles sur l’entre-deux en adéquation avec les modes de gestion Placer l’observatoire salin à la croisée des influences

Faire de l’interface un espace privilégié pour la perception des paysages du sel Créer une promenade en front de salin Multiplier les perceptions des paysages du sel

Pâtures

Depuis les lotissements

Révéler les milieux et leurs intéractions dans l’espace par une gestion appropriée

Plaidoyer pour la création d’un syndicat mixte regroupant le Parc Naturel Régional, le Conservatoire du Littoral, la commune d’Arles et la Compagnie des Salins du Midi

Proposer un nouveau quartier faisant écho aux formes urbaines existantes

Le village est le seuil du territoire salin Le village est également un entre-deux mais reste ouvert sur le salin du fait : - de son histoire et de la prégance des paysages du sel - d’un front bâti qui créé une coupure physique et visuelle forte avec les pâtures - d’une trame viaire orientée vers le salin

Fortement endigué le Rhône n’est que peu visible et est peu accessible Salin


Place des H.L.M

Pâtures à chevaux et toros bravos

Jardins ouvriers

UNE NOUVELLE INTERFACE ENTRE LE HAMEAU ET SES PAYSAGES

Bar des sports

Prairie pâturée Prairie fauchée

Les corons Solvay

École maternelle École primaire

Sansouire E

Roselière Ripisylve

Terrains de sport

Bosquets de saules blancs

Terrains de sport

Bosquets de tamaris Saules blancs isolés Poche verte

Caserne Aire camping-cars

Roubines : canaux agricoles sur-élevés Canal d’alimentation des tables saunantes en eau sur-salée

s Le

s ée ag art p s irie pra

Alignement de platanes Alignement de frênes

Programme immobilier coopératif en cours de construction

Alignement de pins parasols Alignement de tamaris

Lottissement en construction Parcelle bâtie

Pâtures à chevaux

E‘

s oron ux c uvea o n Les

Place Badin

Le bois public

Quartier des casernements

la Ca mar gue

Parking

Bou leva rd d e

Le désert

L’o bse rva toi re sal in

s gée arta ies p ir a r p Les

Restaurant

Gite

L’usine Péchiney

oxe thod e or Églis La poudrerie colonisée

Secteur des pins

Parking des tamaris

ée serv e pré elièr s o r La

Plateforme industrielle

Tables saunantes La sansouire

Quartier du salin

0

50 10

100 m

1 / 1000 ème


L’OBSERVATOIRE SALIN un outil scientifique et pédagogique Coursive ouverte sur les paysages envirronnants Jardins pédagogiques et expérimentaux

L’enveloppe : programmation de l’équipement Création d'un équipement d'accueil du public, d'éducation à l'environnement et de sensibilisation aux paysages couplé avec des activités scientifiques

Accès à la coursive

Le patio : coeur de l’équipement

Percée visuellle sur la prairie humide

Espace ombragé par un jeu de voiles

Jardins de vivaces : extraits

Cour partagée

Éducation à l’environnement Secteur scientifique Alisma lanceolatum

Terrasse ouverte sur la prairie humide

Vicia cracca

Accueil Espaces dédiés

Le gite et accueil des classes vertes

PNR, Conservatoire du littoral, Compagnie des salins du midi, Tour du Valat

Gite pour classes vertes

Aster squamatus

Aster tripolium

Cichorium intybus

Limonium narbonense

Verbena officinalis

Dispacus fullonum

Les espaces dédiés

20 chambres et parties communes

Contraste : espaces intimes cadrant sur les vastes paysages Réhabilitation d’anciens bâtiments industriels

Percées cadrant sur les paysages environnants

Proposition d’un nouveau bâtiment

Jardins pédagogiques

A

A‘

Espaces de repos ombragés

Fossé de drainage

Jardins pédagogiques

Pâtures

Esplanade

Prairie pârurée

B

L’USINE PÉCHINEY métaphore du déclin de l’industrie

Ancienne usine Péchiney

Bassin

B‘

Affirmer l’usine comme un repère visuel

0

5

10

20 m

Maintenir de l’usine existante les strucutres métalliques

LEGENDE

1 / 300 ème Empreinte au sol des anciens bâtiments

Prairie pârurée Marquer la traversée de l’usine par un caillebotis métallique

Prairie fauchée Arbres éparses

L’équipement

Massif de végétation spontanée Percées visuelles Limite végétale avec l'urbain Roselière

Bassin : domaine d'extension de la roubine Ancienne usine Péchiney Esplanade Coursive suspendue : balcon sur les paysages Terrasse ouverte sur les pâtures à chevaux Jardins pédagogiques 2.

1.

3.

1.

4.

1. JARDIN DES ORNEMENTALES

3 JARDINS THÉMATIQUES

Une coursive cadrant sur le salin et la Camargue agricole

2. La prairie humide méditerranéenne crée une forte impression de mer végétale

JARDIN DES PIONNIÈRES

4 JARDIN DES COMESTIBLES

Réinstallation d’une prairie humide méditerranéenne 1. Évacuation des remblais industriels Extraction des remblais 4 800 m3

Dépolution des remblais

2. Restauration de la prairie humide

3. Gestion de la prairie humide

1. Semis

Maintenir le milieu ouvert par un pâturage de mai à Octobre 0,5 à 1 UGB / ha = 2 chevaux

2. Suivi de la colonisation

Utilisation des remblais dépollués pour l’entretien de la piste de Beauduc

Découvrir la structure du salin, les parcours et les points d’intérêts


LA SANSOUIRE l’immensité révélée La Sansouire mise en scène : principes

Linéarité et jeux de rideaux

Rompre l’horizontalité

Tensions avec le lointain

Parcours rythmé par les roubines et les espaces de pause

Restauration et gestion de la sansouire 1.Restauration de la sansouire

3. Accessibilité

2.Gestion

Canaliser le public

a. Extraction des remblais éparses

Clôtures légères amovibles

b. Entretien des roubines : limiter les apports d’eau douce afin de maintenir le milieu salé

La sansouire :

une formation végétale identitaire des paysages camarguais dominée par la friche

Chemins hauts + 25cm

Pâtures d’hiver

Chambres végétales

S’avancer face à l’immensité du salin ...

Prendre de la hauteur ...

Signalétique

LA ROSELIÈRE PRÉSERVÉE savoir-faire et faire-savoir Restauration et gestion de la roselière

Maintenir le milieu ouvert par un pâturage extensif différencié 1 cheval pour 2 hectares La sansouire redevient une zone d’équilibre entre milieux sur-salés et milieux doux

1. Extension de la roselière

2. Gestion de la roselière

Reprofiler les franges de la roselière existante

Coupes manuelles différenciées dans l’espace et dans le temps

Colonisation spontanée

Transformation Vente au public à l’observatoire salin Utilisation du roseau pour l’architecture camarguaise

Préservation d’îlots non fauchés en bordure d’étangs Sélection d’ilots de Salix alba

Un gite ouvert sur la roselière: une nouvelle limite pour le quartier des casernements Les casernements et leurs jardins en lanière

Une nouvelle lisière pour le quartier des casernements

La roselière préservée

Transparence hydraulique et volumes s’intégrant dans la masse végétale

Une perception inédite des casernements

Lieux de pause : s’attarder près d’une roubine Lieux de pauses ombragés marqués par une végétation de milieu humide doux

Chambres végétales : jeu de distance à la nature

Salix alba

Limonium narbonese Aster tripolium Aster squamatus

La digue devient support au cheminement et à l’implantation des cabanes

Chapelet de cabanes ouvertes sur les paysages


LES NOUVEAUX CORONS proposition d’un programme d’habitations

L’APPEL DU SALIN invitation aux paysages du sel

48 logements inscrits dans une opération immobilière coopérative

Chinage entre paysages urbains et paysages du sel Perspective menant aux paysages du sel perçue depuis le quartier Solvay

C‘

Axes de déplacements doux

Alignement de platanes

Desserte 0

100 m

Belvédère Roubine

Canal sur-salé

Sansouire

1 / 500 ème

C

E

D’

D

20 m

0

100 m

1 / 500 ème

5

Recul du bâti par rapport à la rue

Alignement de frênes

Transparence hydraulique Planchers à + 0,6 mètre Garages de plain pied

Bâti R+1 Toits à double pente

C

Jardins en lanières

Orientation du bâti Est / Ouest Espaces de vie protégés du mistral

Sente

Lotissement existant + 0,6 m

Limite végétale

C’

Apentis

LE SALIN : un bien commun accessible à tous

1 / 200 ème Privé

Espace public

Des espaces publics appuyés sur la roubine et sa ripisylve

Le bois public

Roubine

Fraxinus angustifolia Ulmus minor Salix alba Populus alba

Salin de Giraud

1.

Délimitation végétale

3.

2.

2.

4. D

D’

1 / 200 ème Espace public

Salin

E‘

Une promenade face au salin connectée aux parcours camarguais

0

Promenade du salin

Privé

0

1 km

5 km

Séquences : 1. Le hameau et ses abords

2. Le salin marqué par l’industrie

Parcours : des outils industriels aux paternements Parcours mixtes

Exemple de parcours

Parcours piétons et cyclistes

3. Sansouires et pâtures

4. Les paternements

5. Le Rhône


2

PARC THÉRAPEUTHIQUE Hôpital Ababa Fistula - Éthiopie

ABBA Architects

Shéma de principes Contexte à l’échelle de l’hopital

humid lands

communal space open

plant enclosure

plant enclosure

student vil age

plant e nclosure

capecor

idor

HUMID VEGETATION (TEMPORARY STREAMS AND WETLANDS)

acacia tree canopy

pond

sport

transition soft buffer zone garden archi squa tectu re transition

student residences

r idor

OPEN TREE CANOPY

vegetable garden

PLANT ENCLOSURES

meeting hall

ral spa

office

ce

juniper café

midwifery college

vegetable garden & nursery

landsc

ape co

pond

workshops poultry farm & stables

(future extension area for patient rooms)

Shéma des cheminements

HUMID VEGETATION (PERMANENT POND)

sport fields staff rooms

guard house

meadows & inegenous woodland

TRADITIONAL VILLAGE GARDEN

training center

PUBLIC SPACES, ROADS, WALKWAYS

patient rooms kitchen fruit orchard

THEMATIC GARDENS

indigenous woodland

car acces main pedestrian circulation

internal pedestrian circulation

Le village des étudiantes

Les jardins thématiques jardin des plantes médecinales jardin des plantes odorantes jardin des plantes aromatiques

coursive ecoulement eaux pluviales

végétation traditionnellement cultivée autour des villages «le village» A

barrière végétale

barrière végétale

1

B

espaces de pause cheminement principal espace ouvert glissant vers l’étang

A’ B

A’

A

Jardin des plantes traditionnelles B’ A A’

2

1 A

AA A’

coursive

foyer

escalier en palliers

espace communautaire

2

Les gradins

B

B’


GÉNIE HYDRAULIQUE La zone innondable: stratégie pour la biodiversité

Le chemin de l’eau

2

Le climat des montagnes d'Addis Ababa est caractéristique par son régime hydrologique inégal au cours de l'année. Celle-ci est marqué par deux saisons des pluies: la petite du mois d'Avril et la vrai saison des pluies de Juillet et Août. Les pluies y sont à ce moment là orageuses et donnent aux cours d'eau un caractère torrentiel. C'est dans le but de gérer des afflux d'eau massif que les ruisseaux sont, ici, pensés, tout en essayant de minimiser leur taille. Sont proposées également des stratégies afin casser la vitesse de l’eau et de répartir le volume le long du chemin de l’eau.

Temporary stream (landscaped ditch)

mixture gravel (diam 5-30mm) + top soil depth 20 cm stones / rocks (diam 100-300mm) depth 20-30cm gravel (diam 5-30mm) depth 15cm

Déversoir de l'étang principal, la zone inondable sera en eau irrégulièrement mais doit cependant pouvoir accueillir des volumes très importants. Dans la même optique que pour les ruisseaux, nous avons travaillé sur trois différents paliers accueillant des afflux d'eau plus ou moins réguliers. Pour chaque pallier correspond des conditions écologiques, y seront alors implantés des végétaux en adéquation, l'effet de lisière est alors à son maximum ce qui nous permet d'avoir une biodiversité importante.

max water level (after rains in rainy season)

5

Temporary flooded area

av. water level in rainy season

Soft slopes for biodiversity +++

av. water level in dry season

60-100mm 40-60mm

100 - 150

3

120 - 200 (exclaved area)

100 - 150

1

Rainwater connexion bassin

2

Temporary stream (landscaped ditch)

mixture gravel (diam 5-30mm) + top soil depth 20 cm stones / rocks (diam 100-300mm) depth 20-30cm

3 Perennials

Temporary retaining pond

3

Temporary retaining pond

2

1

2

3 2 Perennials

1 Perennials

Plantago lanceolata Trifolium semipilosum Geranium arabicum Alchemilla pedata Crepis ruepella

Eleocharis sp. Mentha aquatica Rorippa palustris

Lythrum rotundifolium Oenanthe palustris Persicaria salicifolia

Grasses

Grasses

Grasses

Cyperus rotundus Pennisetum clandestinum

Permanent pond

4

3

Carex sp Cyperus rigifolius

Scirpus confusus Typha latifolia

gravel (diam 5-30mm) depth 15cm

1

2

3

4 Temporary flooded area

5

5 300-600 600-1200 (exclaved area)

3

Retaining dam (check dam)

4

Permanent pond

OPEN TREE CANOPY

rocks (daim 200-300mm) or tree stems (diam 200-300mm, lenght 2-3m) flat rocks/stones width 200-300mm

fill : compacted soil/gravel

rocks / stones (diam 100-300mm)

mixture gravel (diam 5-30mm) + top soil depht 20cm geotextile Water proofing

apron: rocks/stones (200-300mm) tightly packed

sandy soil poor in organic material max water level (after rains in rainy season) 80-150mm av. water level in rainy season 50-80mm

av. water level in dry season

50

120

50

Retaining dam (check dam) overflow flatrocks / stones (diam 200-400mm)

streambed rocks/stones (diam100-300mm)

Sides of dam partly covered inside slope

rocks/stones (200-300mm) tightly packed

20 50 30

180 300

Aloe sp. Thymus schimperii Satureja punctata Salvia schimperii Helichrysum splendidum Plectocephalus varians Guizotia scabra Vernonia purpurea Lippia adoensis Scabiosa columbaria Alchemilla pedata Adianthum sp. Asplenium sp.

Pennisetum tunbergii Festuca sp. Andropogon abyssinicus Cymbopogon martini

HUMID VEGETATION (TEMPORARY STREAMS AND WETLANDS)

Permanent pond inlet of temporary stream

gravel (diam 5-30mm) geotextile

100

Acacia abyssinica Acacia seyal Albizia gummifera Croton macrostachys

Grasses

50

4 3

Trees

Perennials

100

Water proofing

rocks/stones (diam100-300mm) gravel (diam 5-50mm) max water level (after rains in rainy season) av. water level in rainy season av. water level in dry season


3

AIRE DE JEUX Une structure accrochée à la pente

exercice ENSNP

L'aire de jeu développée est une structure revêtue de bois s'accrochant sur une pente de 16°. Véritable parcours d'aventures, elle a pour but de créer des situations sources d'expériences diverses pour les enfants qui la fréquenteront. Véritable espace public, elle est un belvédère sur l'étang et reprend la fluidité du projet de l'Axe majeur dans lequel elle vient s'insérer sans en rompre les lignes principales. Le structure composée de pentes de différentes difficultés ne sectorise par les tranches d'âges dans l'optique d'être un espace public partagé. Théâtre d'explorations diverses, l'aire de jeu met les enfants face à des choix et des prises de risques, en ce sens elle est une aventure géographique. L'aire de jeu renvoie aussi à l'imaginaire des cabanes et des nids créant à la fois des espaces ouverts, terrains d'aventures et des espaces protégés intimes.

Modules de jeux


4

MISE EN LUMIÈRE

Projet proposé dans le cadre du Festival International des jardins de Chaumont sur Loire

Mise en lumière du chateau d’eau


5

ANALYSE URBAINE Belle-île en Mer

AFFIRMER L’ASSISE DU BOURG DE BANGOR DANS SON TERRITOIRE Sauzon

Bourg de Bangor

Le Palais

Bangor Locmaria

LEGENDE

Situé entre vallons et plateau, le bourg de Bangor est poreux à son territoire. Ce projet tend à affirmer cette porosité et s'y appuyer pour amener de nouveaux usages et façons de percevoir le paysage depuis le bourg.

Pâtures Lande douce

ENJEUX

Zone d’expérimentation végétale: de la lande à la chênaie

LE BOURG À VOIR > Sauvegarder la structure perçue du bourg > Limiter l’impact visuel du mitage de Kerprad

Vergers conservatoires Espaces publics

L’ASSISE DE BANGOR DANS LE TERRITOIRE > Créer de nouveaux usages pour les espaces de transition bourg/territoire > Créer des inter-relations fortes entre le territoire proche du bourg et le bourg > Faire pénétrer la biodiversité dans le bourg > Faire des vallons des liens entre Bangor, ses hameaux et la plage

Camping: zone tampon entre vallon et bourg Sentiers et chemins partagés Enrésinements vieillisants à na pas remplacer

100 m

LE TERRITOIRE À VOIR DEPUIS LE BOURG > Mettre en valeur les liens forts avec les vallons > Mettre en valeur le rapport au lointain (le plateau)

N

LIMITER L’ÉTALEMENT URBAIN DU BOURG

Franges A A’ Espace public

B

Privé

B’

Sentier

ure verte

Coup

A

A’ Implanter une végétation locale sur les franges du bourg. Elle permettra à la fois une intégration paysagère des extensions de bourg et offrira à la fois une porosité entre le bourg et son territoire.

5m

Faire du camping une zone tampon entre vallon et bourg par l’utilisation d’un vocabulairre végétal de vallon dasn les haies.

Garder une coupure verte afin de dissocier l’entité urbaine du bourg de bangor et du hammeau de Kerprad.

B

B’

Le camping 5m

Implanter des vergers conservatoires

GESTIONS ALTERNATIVES DU TERRITOIRE

Espaces publics, les vergers pâturés sont des zones de transition entre agriculture et espaces urbanisés. Attrayant pour les habitants et les touristes ils regroupent des essences autrefois présentes sur l’île et sont un premier pas à leur réintroduction dans les jardins belle îlois.

Maintenir un paysage ouvert par le pâturage Pâtures d’été en fonds de vallons

= 7 ha

Gestion communautaire des landes Verger conservatoire dans une dent creuse à Kerprad Gestion communautaire de la lande. Fauchée une fois l’an elle peut fournir de la matière végétale pour les jardins et les espaces publics en tant que mulch et litière.

Biodiversité +

STRATÉGIES VÉGÉTALES À L’INTÉRIEUR DU BOURG Proposer une gestion extensive de l’espace public

Biodiversité +++

pour la mise en place de nouvelles dynamiques végétales

Expérimentation végétale: de la lande à la chênaie Actions :

Plantation de jeunes chênes

Verger conservatoire dans la continuité du nouveau lotissement

Laisser les espaces verts à leur propre évolution en ne les fauchant que deux fois par an. Habituer le public à ces nouveaux modes de gestion en milieu urbain par des événements végétaux et créer un partenariat avec les écoles pour créer un observatoire de la mobilité des espèces.

Selection des plants

Cortège végétal:

- Achillea millefolium - Dispacus fullonum - Viola riviniana - Sherardia arvensis

Les chênes remplaceront peu à peu les résineux dans leur rôle de structure paysagère. Fermeture progressive du milieu : vers la chênaie

DÉPLACEMENTS DOUX

Faire des vallons des axes de circulation douce

3

5m

PROPOSER UNE PALETTE VÉGÉTALE POUR LES HAIES Les haies bocagères permettent de créer des coutures entre l’urbanisation et le territoire agricole. Proposer une palette végétale composée de végétaux locaux sur les interfaces urbain/agricole et une palette végétale plus horticole et exotique pour l’intérieur des zones urbanisées.

2 1

Typologie 1

1

Accès par la tête de vallon

2 Accès depuis le bourg au vallon par une

«porte végétale»

Privé

Privé

Cortège végétal:

Typologie 2

3 Traversée d’une chambre agricole en fond de vallon

DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER DU MORBIHAN L’école nationale supérieure de la nature et du paysage

5m

Encourager les vis à vis entre espaces agricoles les jardins

BELLE-ÎLE : étude prospective pour la valorisation des paysages PRIEUR Camille-Olivier

-Prunus spinosa --Rosa agrestis -Rosa micrantha -Sambucus nigra -Crataegus monogina -Ulmus minor -Ulmus laevis -Quercus ilex -Corylus avellana -Rhamnus alaternus -Viburnum opulus

2009 - 2010 4e année


REPRÉSENTATION GRAPHIQUE

Représentation du cimetière du Lachaise Représentations duPère cimetière du Père Lachaise - Paris

Technique mixte - représentation d’un vallon - Belle-île

Première page pour un travail d’analyse de travaux de voirie

Aquarelle- Montagne de la Table Mountain - Cape Town


PORTFOLIO 2013


portfolio 2013