Page 1

Transports et Logistique Mag.

1


Les Hôtesses du Salon des Transports et de la Logistique joliment habillées par...

Merci

CAMRAIL

Boundaries are not barriers to your business We develop your business accross the border Siège : Immeuble Tchuis-square à côté de l’INJS chateau ngoa ékélé B.P :20703 Yaoundé -Cameroun Tél: 22 23 01 15 / 22 84 36 71 africabusinessclubcm@gmail.com Transports et Logistique Mag.

2


Son Excellence Paul BIYA President de la Republique du Cameroun

Transports et Logistique Mag.

3


Son Excellence Philemon Yang Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Transports et Logistique Mag.

4


Pr. Robert Nkili Ministre des Transports

Dr. Mefiro Oumarou Ministre Délégué

Transports et Logistique Mag.

5


Transports et Logistique Mag.

6


EDITORIAL Transports et logistique, le forum est ouvert ! Les grands défis de développement de l’heure tant au Cameroun, en Afrique que dans le monde résident dans la qualité des transports et des services qui y sont liés. Pour le cas du Cameroun qui a abrité le tout premier Salon International des Transports et de la Logistique entre le 26 et le 30 novembre 2013, le besoin est encore plus pressant. Avec une démographie galopante et les exigences économiques inhérentes à sa géostratégie exceptionnelle en Afrique, le Cameroun, a inscrit le développement du secteur des transports et des activités logistiques au cœur de ses batailles. Pour accompagner cette mission dévolue au Ministère des transports principal maitre d’œuvre, ledit salon vise, la promotion des acteurs de ce secteur économique et le développement des partenariats. C’est un moment privilégié pour la communication et le markéting moderne de l’image des entreprises de transport et des opérateurs logistiques. Il va donc définir un certain nombre d’actions à mener, afin de concilier l’objectif de l’émergence, et la demande d’une société de plus en plus exigeante et

capricieuse, dans l’optique de promouvoir un transport moderne et durable. Parallèlement, ce Salon entend doter nos transporteurs et prestataires logistiques locaux, d’une plateforme de communication et de réflexion, visant à relever les défis de croissance et d’intégration sous régionale, par la mise en place d’une stratégie sectorielle commune, susceptible de conduire nos économies respectives sur le chemin de l’émergence. Conférencesdébats, expositions, rencontres B2B, partenariats public privé sont les principales articulations de ce rendez-vous qui va rassembler tous les 2 ans les acteurs des filières transport et logistique A côté de cela, Transport et Logistique Magazine, dont vous nous faites l’honneur de lire la première parution, s’érige en vitrine de la filière transport et logistique au Cameroun et en Afrique. C’est un forum ouvert à tous les opérateurs de la filière pour plus de synergie et encore plus d’opportunités. Il va enfin apporter la lumière sur des activités qui tapies dans l’ombre, perdaient en efficacité. Marcel TCHUISSEU

SOMMAIRE Port Autonome de

égration P8 Douala carrefour de l’int

ts Ministère des Transpor

t P10

au coeur de l’évènemen eur du Turquie P12

ssad Interview Exclusif Amba

ansports P14

Vitrine du Salon des Tr

ateur....P17

Choix d’un thème évoc

Salon des Transports en

Directeur de la

publication: Marcel TCHUIS SEU Redactrice en C hef: Aline Mireille T OUMGUEM Rédaction: Ericien NGUIA MBA Corinne KAMS EU Aline KENGNE Montage: Roland NKWE NTI

image P18

Transports et Logistique Mag.

7


Le Port autonome de Douala Carrefour de l’intégration Sous Regionale Aujourd’hui, grâce à cette grosse infrastructure, le Cameroun est devenu le carrefour de l’intégration. Le Port de Douala, est la vitrine majeure des transports et de la logistique au Cameroun. Son rôle et sa contribution pour une intégration sous régionale plus importante n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, grâce à cette grosse infrastructure, le Cameroun est devenu le carrefour de l’intégration. Un véritable centre des affaires et des transactions dans la sous Région. Marchandises, hommes, et affaires de toutes sortes ont pignon sur rue au port de Douala. Le Cameroun à travers son Port Autonome se positionne ainsi comme le centre des affaires, puisque ce Port dessert

les pays enclavés comme le Tchad ou encore la République Centrafricaine. Il est le véritable pôle de référence au cœur du Golf de Guinée et ainsi , est chargé de la coordination générale des activités portuaires, de l’assistance et l’accueil des navires. Il est en outre chargé de la sécurité et de la police des opérations d’exploitation portuaire. Le Port Autonome de Douala joue donc incontestablement un rôle majeur dans le processus d’intégration du Cameroun. Ericien Pascal Nguiamba.

LE CAMEROUN, UN POTENTIEL CERTAIN A lui seul, le secteur des Transports et de la logistique pourrait résorber de façon significative le taux de chômage. Avec un réseau routier dense, soit 50.000km de route, le Cameroun a développé un trafic important. Le pays jouit en effet d’une géostratégie enviable, à cheval entre l’Afrique Centrale et de l’ouest avec en prime une ouverture sur l’atlantique via le golfe de Guinée. Son réseau de transit desservant la sous-région s’étend sur 6080 km. Des données qui pourraient lui assurer un vaste marché, environ 300 millions

de consommateurs. Son réseau ferroviaire en constante amélioration, supporte une grande partie du transport des Hommes et des biens à l’intérieur du pays. Dans les airs, la Camair Co se dispute le trafic avec 16 autres compagnies dont la Turkish Airlines arrivée en décembre 2012. Même si les potentialités du Cameroun en termes de transport sont réelles il reste qu’elles sont peu et mal connues. À lui seul ce secteur catalyseur de développement pourrait résorber de façon significative le taux de chômage, et réduire la dépendance du pays aux importations. Corinne KAMSEU Transports et Logistique Mag.

8


Transports et Logistique Mag.

9


Salon des Transports et de la Logistique: Le Ministère des Transports au cœur de l’évènement Ce département ministériel était présent à double titre à ce Salon. Bien qu’assurant la supervision de cet évènement, le Ministère des transports avait lui aussi son stand. Une occasion idoine pour ce département ministériel que dirige le Ministre Robert Nkili, de mieux s’ouvrir à l’extérieur en exposant outre ses missions, mais aussi et surtout ses réalisations et autres chantiers en cours. Les visiteurs, tout comme les invités de marque de ce salon ont été d’avantage édifiés sur la politique des transports du gouvernement, mise en application par le Ministre Robert Nkili. La participation remarquable du Ministère des transports à ce Salon n’est donc pas un fait de hasard. L’évènement était une belle vitrine pour les différents acteurs du secteur qui ont d’ailleurs répondu massivement à l’appel du Coordonnateur du Salon Marcel Tchuisseu. La présence du Ministère des transports à ce Rendez-vous s’explique sans doute aussi par le fait que cet évènement vise à développer le secteur des transports au Cameroun et dans la Sous-région Afrique centrale. Le Représentant du Ministre des

Transports, le Conseiller Technique N°2, Sadrack Sohna Sohna a ainsi indiqué que cet évènement est une véritable « plateforme de réflexion et de communication » et fait partie des initiatives qui « permettent de contribuer aux options du Chef de l’Etat, Paul Biya pour l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 ». Le Conseiller Technique N°2 du Ministère des transports indique d’ailleurs à juste titre que « Le transport est un paramètre très important pour le développement d’un pays puisque tout se transporte ».Selon Sadrack Sohna Sohna « pour développer un pays il faut développer les capacités de ses moyens de transport, il faut également développer les capacités de ses moyens logistiques. Ce Salon va donc donner une capacité à notre pays et à la sous-région ». En participant au Salon National des transports et de la logistique, le Ministère des transports du Cameroun a sans doute convenu avec les autres institutions publiques et privées du secteur, que ce Salon est une vitrine et un véritable espace de promotion et de développement d’un secteur quasi incontournable pour l’émergence du Cameroun et de la Sousrégion. Ericien Pascal Nguiamba. Transports et Logistique Mag.

10


Transports et Logistique Mag.

11


En matière de transport, la Turquie peut s’ériger en modèle pour le Cameroun. Ces deux pays ont en effet des données géostratégiques similaires qui les placent au centre de grands pôles d’échanges. le porte-parole de la communauté turque au Cameroun, son excellence OMER FARUK DOGAN décrypte la filière transport et logistique au Cameroun. Interview. Q: Quel regard portez-vous sur la 1ère édition du salon des transports et de la logistique organisé à Yaoundé du 26 au 30 novembre dernier, vous y avez d’ailleurs pris part...?

T

out d’abord je dois menR: tionner que pour un premier essai c’était un succès. Car dans tout projet, quelque soit le résultat attendu, commencer c’est réussir à 50%. En terme d’affluence, il y’avait une vingtaine d’entreprises parmi lesquelles 2 entreprises turques, dont la Turkish Airlines et une autre entreprise privée. Cela représente déjà 10% de l’effectif total .Une telle initiative nécessite une bonne promotion vis à vis des participants-exposants et des visiteurs-consommateurs. Cette promotion destinée à deux groupes distincts doit avancer en équilibre. Pour le premier groupe visé, il faudra qu’il soit convaincu que l’évènement est bien connu du public, cela représente des perspectives de marché. Pour cette première édition du Salon des transports, une promotion efficiente aurait fait grimper le taux de participation. Pour le cas des entreprises turques, au moins10 d’entre elles auraient été disposé à prendre part à cet évènement. À l’avenir il faudra intéresser plus d’acteurs, notamment les institutions publiques, les universitaires. Ces derniers ont la capacité de mettre en exergue, la valeur du salon dans le processus de développement du Cameroun. En somme, c’est une promotion tous azimuts qui garantira davantage de succès.

Q: Quels peuvent être les enjeux d’une telle initiative pour le processus de développement dans lequel s’est lancé le Cameroun? R: Il est clair que le Cameroun est une plaque tournante en Afrique qui en outre jouit d’une certaine stabilité et d’une sécurité qui rassurent les investisseurs. À partir du Cameroun, il est possible d’aboutir à 300 millions de consommateurs à des intervalles d’heures distinctes. Tout à cote vous avez le Tchad, la RCA, le Niger, le Nigéria à lui seul vaut 172 millions de consommateurs. C’est un élément très important. Il est donc nécessaire de vulgariser cette position stratégique et développer des politiques de transport et de logistique pouvant faciliter le transit des Hommes et des biens. Ceci aboutirait à la création de nombreux emplois pour les jeunes, vous savez que c’est un défi commun à tous les pays, même les nations développées sont en proie aux questions de chômage. Alors pour un pays comme le Cameroun où 60% de la population est constituée de jeunes, ça devient deux fois plus important. Et à mon avis le développement du secteur des transports et logistique incombe davantage à l’Etat qui détient les moyens, toutefois, il manque de flexibilité. Pour cette raison il doit se faire accompagner par le secteur privé, c’est une nécessité. Donc l’initiative du salon est parfaite, l’approche est excellente, il reste juste à vous encourager et vous inciter dès maintenant à pré-

parer la prochaine édition. Cela vous rendra plus crédible vis à vis du public. Q: Le Cameroun en Afrique, comme la Turquie en Europe, comment mettez-vous à profit cette géostratégie en terme de transport? R: Je trouve en effet beaucoup de parallélisme entre ces deux pays, je l’ai mentionné plus haut, le Cameroun est une plaque tournante en Afrique et lorsque vous regarder la position géographique de la Turquie vous allez vous rendre compte que c’est un pont. Un pont entre l’Asie et l’Europe, entre le Nord et le Sud.la Russie par exemple, n’a aucun moyen maritime direct d’atteindre l’Europe, et nous savons que ce pays est gros producteur d’énergie à l’instar du gaz naturel, du pétrole etc. mais son seul moyen de transporter cela vers les consommateurs reste le transit par la Turquie. C’est pareil pour le Cameroun, tous ses pays voisins sont obligés de faire transiter leurs biens de consommation par son territoire. C’est pourquoi il serait stratégique pour le Cameroun de désigner Douala et Ngaoundéré comme zones franches, croyez-moi, ça pourrait tripler le potentiel actuel. Les populations des pays voisins sont davantage consommateurs, ce qui est aussi disons le déplorable, la production agricole reste artisanale, les contraignant ainsi à importer 95% de leur besoins. Une situation qui renforce le rôle stratégique du Cameroun dans la sous-région. Tel que c’est le cas Transports et Logistique Mag.

12


pour la Turquie sur la carte mondiale. Depuis des millénaires, la Turquie est au cœur du commerce de la soie, la route du commerce la plus ancienne, qui va du centre de l’Europe jusqu’à Beijing. Le Cameroun est la porte d’entrée, de la région. Cependant, si on ne fait pas les investissements nécessaires, il pourrait perdre ce privilège, ce n’est pas une situation statique. Car il ne faut pas oublier que tout près du Cameroun il y a un autre pays qui dispose également de données géographiques avantageuses même si les infrastructures d’accueil restent encore moindre, il représente tout de même une réelle concurrence. Q: Comment le Cameroun peut-il bénéficier de la riche expérience et du potentiel dont dispose la Turquie en terme de transport? R: L’échange d’expériences est un fort élément de coopération, l’arrivée de Turkish Airlines qui assure un taux important du transport aérien est un élément de coopération. La compagnie assure des vols du Cameroun vers la Turquie 7jours sur 7 et vice versa. Ceci veut dire que le potentiel du Cameroun est exposé au monde via Istanbul qui dessert 239 destinations à travers le monde. D’où la nécessité pour le Cameroun d’améliorer ses services liés au transport pour attirer et maintenir le plus grand nombre d’investisseurs. imaginezvous que pour partir de Douala pour Sao Tomé en avion il faille environ 2 jours avec toutes les escales que cela comporte, or en 10h de temps, un bon nageur peut venir à bout du même trajet en partant du port de douala, vous voyez la différence que cela peut faire. Autre chose, l’arrivée

de turkish airlines a entrainé la baisse des couts de voyage, essayez de faire la comparaison entre décembre 2012 et la période d’avant. Un autre pan de cette coopération est développé à travers l’engagement de certaines entreprises turques dans la construction d’infrastructures routières, il s’agit d’un transfert de technologies, de compétences. Le label turc en matière d’infrastructure dans le monde jouit d’une bonne réputation, sur les 230 premières entreprises recensées, 35 sont turques, elles travaillent dans 130 pays pour un chiffre d’affaire annuel de 15 milliards de Dollars. Cela doit être une excellente opportunité d’apprentissage pour le Cameroun, et évidemment les domaines de coopération sont loin d’être exhaustifs. Q: la Turquie dispose d’Un trafic aérien parmi les mieux réputés dans le monde, avec la compagnie Turkish Airlines qui se démarque positivement, quels sont les ingrédients d’un tel succès? La qualité des services. Quelque soit l’activité que vous exercez la qualité des services doit être irréprochable. C’est pourquoi le Cameroun doit faire attention à la qualité des services qu’il propose. Turkish Airlines a de nombreux certificats de qualité à l’instar d’ISO 9000 standard international de qualité, applicable dans de nombreux domaines, tous ces services sont contrôlés 24h sur 24 par des entreprises indépendantes, le personnel, la technique, la sécurité, tout est contrôlé. C’est naturellement pour cette raison qu’il peut aujourd’hui atteindre 239 points du monde. Très prochainement nous annonçons au Cameroun

14 vols par semaine dont 7 au départ de Yaoundé et 7 autres à Douala. Cela sera également bénéfique pour le Cameroun qui verra ses opportunités via la Turquie multiplier par 2 Q: un mot sur le développement durable pour terminer R: C’est un élément important. Désormais, les bénéfices à court terme n’ont plus d’importance. Avec les exigences du développement durable, il faut créer des emplois décents et durables pour les jeunes, utiliser les ressources à long terme, la richesse passagère n’a plus d’importance. Même le pétrole est une ressource limitée, c’est pourquoi les nouvelles nations productrices de pétrole qui bénéficient d’un certain standing aujourd’hui sont des paradis passagers. Il faut mettre à profit les ressources naturelles, plutôt que de vendre et dépenser, il faut convertir les revenus en des investissements de production. Si le Cameroun peut s’investir à produire pour des siècles et des siècles, il serait en plein dans le développement durable. Propos recueillis par Corinne KAMSEU

Transports et Logistique Mag.

13


LE SALON DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE, UNE VITRINE Véritable plateforme de communication et d’information, le SNTL aura abordé pour cette première, des thématiques pertinentes. Nouvelles mesures en terme de prévention routière, logistique et prévention des catastrophes naturelles d’origine météorologique, défis et opportunités d’emplois dans la filière, etc. les visiteurs en ont eu pour leur temps. “Cette initiative va vulgariser la filière surtout pour les jeunes en quête d’emplois, elle propose de nombreux débouchés” telles sont les déclarations d’un jeune étudiant qui après une visite dans les stands d’exposition semblait optimiste.

PERSPECTIVES Ce rendez-vous désormais biennal fut un succès, comme le soulignait déjà M. Sadrac Sohna, Sohna conseiller technique N2 au Ministère des transports, Ministère qui supervise l’évènement .Toutefois pour Marcel TCHUISSEU, il n’est pas question de s’en tenir à cela. Son plus gros défi? la pérennisation de l’évènement afin que l’impact soit durable. Durables aussi, devront être les pratiques dans ce secteur sensible, et le promoteur compte bien inscrire la norme, la qualité et la durabilité dans ses grandes lignes d’action. L’édition de juin 2015, s’annonce donc riche en enseignements et opportunités, vous y êtes d’ores et déjà conviés ! Corinne KAMSEU

Air France s au Salon de Transports et de la Logistique

Transports et Logistique Mag.

14


Transports et Logistique Mag.

15


Transports et Logistique Magazine Desormais lisez Transports et Logistique Magazine publié tous les deux mois, à 10 000 exemplaires.

Distribuez Gratuitement Hencefort read Transports and Logistic Mag publish every two months of 10 000 samples

Contacts 22 23 01 15 - 22 84 36 71

rts et de la Salon International des transpo Choix d’un logistique du Cameroun : Le thème évocateur. « L’impact et les enjeux des transports dans le processus de l’émergence du Cameroun et l’intégration sous régionale » c’est sous ce thème qu’était placé cet évènement. Ce n’est qu’un secret de polichinelle. Les transports jouent un rôle majeur dans le processus de développement de toute nation. D’autant plus que les transports constituent outre la vitrine d’un pays mais aussi un levier important de l’économie dans la mesure ou cette activité génère d’importantes devises. Pour un pays comme le Cameroun qui pense de plus en plus à son émergence dont le cap a été fixé par les autorités pour 2035, il est clair que l’atteinte de cette émergence se fera avec le secteur des transports et de la logistique. En choisissant un thème aussi évocateur le Comité d’organisation de ce Salon a ainsi démontré toute l’importance

de ce secteur dans la vie de la nation. Au niveau de la sous-région Afrique centrale, l’impact des transports n’est plus à démontrer. il relie les pays en favorisant les échanges de toutes sortes entre particuliers, commerçants, et bien d’autres encore. Le Cameroun pays carrefour de la sous-région Afrique centrale, l’a bien compris, lui qui de plus en plus élargie son réseau routier dans la sous-région, notamment à la frontière avec le Gabon, le Congo et la Guinée Equatoriale. D’autres projets routiers sont d’ailleurs annoncés pour une plus grande intégration sous régionale déjà marqué par les 10.000 km de route déjà existants. Ericien Pascal Nguiamba.

Transports et Logistique Mag.

16


Transports et Logistique Mag.

17


LE SALON DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE 2013, COMME SI VOUS Y ETIEZ…

Transports et Logistique Mag.

18


Transports et Logistique Mag.

19


Transports et Logistique Mag.

20


Transports et Logistique Mag.

21


Statistiques du Salon des Transports et de la Logistique 2013 Nombre de jours

5

Nombre d’Exposants

48

Participants aux conférences

548

Pays Representés

5

Medias presents

12

Total visteurs

6200

PLAN DES EXPOSITIONS

Transports et Logistique Mag.

22


www.en.hawtaimotor.com

Transports et Logistique Mag.

23


Transports et Logistique Mag.

24

Magazine Transport & Logistique  

Votre Magazine sur les Transports & Logistique dans la sous région Afrique. il vous apporte les éclairages sur les perspectives des Gouverne...

Advertisement