Page 1

UN BÂTIMENT plusieurs VIEs PFE Année 2015 -2016

Broche Mélanie - Cambres Eugénie


UN BÂTIMENT plusieurs VIEs


Se mettre dans le bain Depuis 2008, le Portugal fait face à une crise économique liée à la crise de la dette dans la zone euro. Son taux d’emprunts élevé ne lui permet pas de rembourser son déficit. Pour comprendre la situation actuelle du Portugal, il faut dans un premier temps comprendre quand et comment les banques portugaises se sont endettées. Ce qui demande de remonter en 1950 durant la dictature de Salazar. Sous son autorité, une loi a vu le jour régissant les rapports entre bailleurs et locataires. Le but de cette loi était de geler les montants des loyers pour éviter la spéculation. Cette loi a rencontré un franc succès et les locataires installés dans les appartements se sont cédés leurs baux de génération en génération afin de garder le prix fixe du loyer. Les années passent et en 1990 la loi n’ayant pas évolué, il est impossible de trouver un appartement à louer dans les centres villes au Portugal. Les nouvelles générations se tournent alors vers les banques pour acheter. Afin de faire face à cette demande de fonds, les banques empruntent à l’étranger. Ces emprunts favorisant l’augmentation de la dette du pays deviennent de plus en plus compliquer à cause du krach boursier de 2008. Cette crise a pour conséquence directe un arrêt brutal des financements bancaires dans tout projet immobilier. Sur le plan public de nombreux projets en cours ne sont pas lancés ou se sont arrêtés. La plupart d’entre eux sont mis en vente à des prix bas pour intéresser les particuliers. D’autre part, les propriétaires des logements anciens , victimes de la loi Salazar, continuent de percevoir des loyers dérisoires. Ces loyers ne permettent donc pas aux propriétaires d’envisager une réhabilitation de leurs patrimoines. Cet arrêt brutal de financement pour les rénovations à engendrer des paysages mélant bâtiments neufs, bâtiments vétustes et des chantiers stoppés.

Avant propos

5


# SOMMAIRE


#3

#1

Lisbonne, une ville théâtralisée

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

13

Mise en scène d’un théâtre: collines et plateau

41

Tourisme, vertus et inconvénients économique

À chacun son rôle: Des collines habitées, un plateau visité

Nouveaux visages et fréquentation du centre

Un plateau connecté aux collines

L’ouest de Baixa, un pôle désiré

Un relief en montagne russe

Une vie urbaine tournée vers le tourisme Lisière Ouest, transcender les limites topographique

L’Est de Baixa, un pôle oublié Attraction touristique au détriment de la qualité de l’habité Espaces en désuétude Lisière Est, coeur d’une Baixa habitée

Rua augusta, artère nord sud

#2

Baixa, centre historique de la ville Singularité d’une trame lourde de passé La cage pombaline: contraintes antisisimique Transformation du bâti pour un rajeunissement urbain

29


#4

Reconstruction d’un plateau centre plus équilibré

#5

Proposition architecturale 77

Connecter

Pour établir un dialogue entre une Lisbonne visitée et habitée

109

Nouvelle porte d’entrée Nord

Suture urbaine à l’échelle du quartier Un point de repére nécessaire sur l’axe Nord-Sud Une place symbole comme espace d’articulation

Barrière architecturale Rétablissement des points de gravité Une rotule rayonnant à l’échelle du quartier Une porte d’entrée sur la partie Nord du quartier Baixa Vide structurant l’ensemble Une place comme coeur du Rossio Volumétrie régie par sa structure

S’apprOprier

Les espaces délaissés et abandonnés par les lisboètes Porosité à rétablir entre deux places

Greffe architecturale Un phare lumineux Pour un partage des lieux et des usages

Installation du premier point de suture

Habiter en deux temps dans un même lieu

Création d’un lieu unificateur

Offre culturelle et diffusion pour tous


Introduction Le quartier Baixa, coeur de Lisbonne est une véritable attraction touristique. Il est situé, à l’échelle du territoire, sur un axe traversant la ville du Sud au Nord. Ce quartier joue de ces atouts pour séduire ses nombreux visiteurs. Mais cet attrait touristique présente également une ombre au tableau. Les moyens développés en faveur du tourisme desservent les habitants de moins en moins présents. Ce contraste entre un tourisme fleurissant et une présence habitante en perdition marque un clivage au sein du quartier. Le centre se divise en deux pôles, à l’Ouest le patrimoine historique brille tandis que à l’Est, le bâti à l’abandon se détériore. C’est dans la partie haute du quartier, appelé Rossio que se dessine la fracture la plus marquée entre ces deux visages. Au centre de cette zone se situe un bâtiment en désuétude, lieu stratégique pour l’avenir du quartier habité et visité. Ce potentiel foncier représente un moyen de tisser le premier point de suture entre les deux visages et construire des continuités urbaines et programmatiques entre ces deux pôles qui se tournent aujourd’hui le dos. Comment créer une connexion entre les deux visages du Quartier Baixa et engager cette dynamique sur l’ensemble des bâtis vétustes? Dans ce contexte, nous souhaitons intégrer notre démarche de projet en adoptant une stratégie aussi bien à l’échelle du bâti ciblé dans la zone Rossio mais également à l’échelle des cinq mille bâtiments recensés vétustes dans le quartier. Il s’agit d’agir sur un bâtiment stratégique pour lancer de nouvelles idées d’investissement d’espaces en désuétude et permettre au quartier un nouvel essor en matière d’usage et de vie partagée.

Introduction

11


#1

LISBONNE, UNE VILLE THÉÂTRALISÉE lle i v a l e d e l l e Éch


Introduction Lisbonne est une ville unique qui semble baigner au soleil toute l’année. Elle abrite un patrimoine remarquable qui illustre ses époques phares. Elle est tout aussi remarquable par son patchwork de quartiers construits sur les sept collines qui dessinent la ville. Ces quartiers sont l’âme des péripéties que la ville a subi durant de nombreuses années. Aujourd’hui, c’est une ville de 550 000 habitants qui attire de nombreux touristes. En effet, les voyages devenus plus accessibles à la société, permettent à la ville d’accueillir 14,4 millions de touristes générant environ 9,6 milliards d’Euros. Campée sur la rive droite de l’estuaire du Tage, Lisbonne est avant tout un site d’une incomparable beauté, parfois déroutante certes, mais qui a su remarquablement traverser le temps.

Lisbonne, une ville théâtralisée

15


S. Sant’ Ana

S.Roque

S. AndrĂŠ

S. Vicente das Chagas

S.Jorge

Collines et topographie de Lisbonne 0 80 160

320

Santa Catarina


#1

MISE EN SCÈNE D’UN THÉÂTRE: COLLINES ET PLATEAU

La topographie de Lisbonne s’implante autour de sept collines (Colline de S. Jorge, Santa Catarina, S. Vicente, S. André, S. Roque, das Chagas, de Sant’Ana). D’après l’Odyssée, la ville fût fondée par Ulysse après qu’il eût fui Troie. Les multiples reliefs de la ville semblent se rompre brutalement vers le Sud pour laisser place à une plaine centrale reliant l’intérieur de Lisbonne au bord du Tage. Cette plaine a fortement influencé le développement urbain de la ville.

L’hyper centre se déploie sur la partie basse grâce à sa position centrale et sa facilité d’accès. Cette implantation favorise la présence d’infrastructures tournées vers l’accueil du visiteur. Les pentes des collines quant à elles marquent l’implantation de chaque quartier. Les reliefs de par leur point de vue dominant se sont résidentialisés avec le temps.

Lisbonne, une ville théâtralisée

17


Mise en scène

#2

À CHACUN SON RÔLE: DES COLLINES HABITÉES, UN PLATEAU VISITÉ

Nous pouvons diagnostiquer deux profils: la plaine centrale et les collines. Le métabolisme urbain génère deux étages, un relief habité et un plateau visité. Aujourd’hui Lisbonne est l’une des villes Européennes qui s’est la plus dépeuplée depuis 1999. En effet, la ville affiche une perte de 300 000 habitants en trente ans. Cette ville ne compte plus que 545 000 habitants dans une agglomération de plus de 2 millions d’habitants.

La présence d’un patrimoine historique riche sur le plateau a affecté la présence habitante des lieux et a entrainé la dégradation d’un grand nombre de ses édifices, considérés des à présent comme vétustes. Malgré ce déclin d’habitants l’attraction touristique de ce plateau atypique augmente chaque année, faisant de ce secteur le premier de l’économie lisboète et le seul qui prospère depuis le début de la crise en 2008.

Lisbonne, une ville théâtralisée

19


6 5

7

4

8

3

2

1

Les diffĂŠrents quartiers du centre de Lisbonne 0 160 320

640


1 Parque das Nacoes est situé à l’Est de la ville. Il était une ancienne zone industrielle. Suite à l’exposition universelle de 1988, il devient l’image du nouveau quartier. Cette zone est devenue un centre d’activités culturelles. 2 Baixa est le cœur de la ville, implanté au bas de la ville dans la continuité du Tage au creux des septs collines. Il occupe la partie de l’ancienne ville qui a été détruite en 1755. On y trouve les plus belles places de la ville et l’un des monuments les plus visités : l’Ascenseur de Santa Justa. 3 Mouraria est fondé sur les pentes de la colline de S.Jorge. Autrefois riche d’artisans et berceau du Fado, il est devenu un quartier réputé pauvre et instable. Un programme de rénovation est mis en place à l’heure actuelle pour revitaliser le quartier. 4 L’Alfama est situé entre le sommet de la colline S.Jorge et le Tage. C’est un quartier aux rues étroites, qui a survécu au séisme de 1755. Essentiellement populaire, il a conservé l’ambiance de Kasbah hérité des Maures. Aujourd’hui, se trouve la majorité des cafésconcerts de Fado. Ce quartier est considéré comme l’âme de la ville.

Graça 5 est situé au sommet de la colline de S. André. C’est un quartier typique et populaire. Il présente de grands miradors très prisés des touristes. Castelo Sao Jorge 6 est situé sur la colline la plus haute du centre historique de Lisbonne. Il était le château des Maures construit au II éme siècle av J.C. Aujourd’hui le château et son mirador sont des lieux très visité. Le Bairro Alto 7 est situé sur la colline de S.Roque et est relié au quartier Baixa par l’Elevator Santa Justa. Construit à la fin du XVIe siècle, il est l’un des quartiers les plus pittoresques de la ville. Actuellement, il est le lieu de réunion des jeunes de la ville et l’une des principales zones de loisirs nocturnes. Le Chiado 8 est le quartier chic du vieux Lisbonne. Implanté sur la Colline das Chagas, il a été reconstruit à deux reprises, après le tremblement de 1755 puis suite à un grand incendie qui l’a partiellement ravagé en 1988. L’architecte Alvaro Siza a mis en place un plan pour sa reconstruction.

Lisbonne, une ville théâtralisée

21


Noyaux de dĂŠservitude entre la plateau et les collines 0 30

60

120

MĂŠtro

Ascenseur

Tramway

Voiture

Escaliers


Montagne russe

#3 UN PLATEAU CONNECTÉ AUX COLLINES

Lisbonne peut se parcourir à pied mais ce qui fait la force et le charme de cette ville sont les lignes de tramways jaunes. Elles instaurent des parcours traversant les quartiers les plus atypiques. Compte tenu du caractère très particulier des fortes pentes de la ville, les tramways sont vite pris d’assaut par les foules de touristes pour éviter de devoir gravir les sept collines. Ce flux touristique a poussé la

ville à ouvrir une ligne de métro traversant le centre historique afin de permettre aux Lisboètes d’utiliser des transports moins saturés. Cette ligne permet de façon anecdotique mais bien réelle de proposer un usage pouvant rassembler les locaux et les visiteurs grâce aux arrêts situés en plein centre de la partie basse de Lisbonne.

Lisbonne, une ville théâtralisée

23


ASCENSEUR GLORIA I MONTÉE ENTRE LES QUARTIERS BAIXA ET BAIRRO ALTO


Conclusion Le métabolisme urbain de Lisbonne est à l’image d’un théâtre. En effet, les sept collines forment les gradins autour desquels s’implante un plateau central qui s’ouvre sur le Tage. La ville fonctionne en deux étages : les reliefs habités et la plaine visitée. Ce plateau bas qui se dit Baixa en portugais est une mise en scène d’un point central marquant la porte d’entrée de la ville, racontant son histoire grâce à son patrimoine et donnant accès aux reliefs. Quels sont les éléments successifs qui ont produit l’aménagement urbain de cette plaine, coeur de Lisbonne?

Lisbonne, une ville théâtralisée

27


# BAIXA, CENTRE #2

HISTORIQUE DE LA VILLE tier r a u q u d e l l e Éch


Introduction Le quartier Baixa s’étend sur un axe Nord-Sud au centre des sept collines de Lisbonne. Par sa situation urbaine, ce plateau fait office de coeur urbain donnant sur leTage. Classé au patrimoine culturel en 1978, le quartier Baixa résulte d’un projet urbain enclenché suite au tremblement de terre qui détruisit Lisbonne en 1755. Parfait exemple de composition urbaine classique. Sa trame est orthogonale. En rupture avec l’architecture et les tissus urbains encore debout, Baixa devait incarner un ordre nouveau dont le dessin des façades n’autorise que peu de variations.

Baixa, centre historique de la ville

31


Densité saturée et trame orthogonale 0 500

1000

2000

Tracé orthogonal

Artère principale


1755 e d e m s ï e s Le

#1

SINGULARITÉ D’UNE TRAME LOURDE DE PASSÉ

La trame urbaine du quartier Baixa, telle que l’on peut la visiter aujourd’hui est issue d’un projet urbain du marquis de Pombal dessiné en 1755. Cette trame est restée la même depuis quatre siècles. Baixa ne peut s’étendre à cause des collines environnantes. Il s’agit d’une trame orthogonale dont les rues sont déclinées en deux largeurs. Les rues traversantes EstOuest mesurent 8m de large et s’étendent sur environ 2200 m. Les rues Nord-Sud traversent l’ensemble du quartier et mesurent 12m de large.

Chaque parcelle est homogène et de forme rectangulaire de 30m x 70 m. Ce damier rend le plan de Pombal immédiatement reconnaissable parmi les plans des quartiers voisins. Cette trame répartit les différents flux. Les rues EstOuest concentrent la circulation automobile, cycliste et ferroviaire. Les rues Nord-Sud sont quant à elle principalement réservées aux piétons. L’axe majeur, la rua Augusta, relie la ville du Nord au Sud. Elle traverse le quartier et concentre l’attractivité touristique.

Baixa, centre historique de la ville

33


ticale r e v e c r Fo

effet de torsion

force hori zo

ntale

co m pe nsatio n des forces

ticale r e v e c r Fo

force hori zo

ntale

Structure et compensation des forces face au seĂŻsme Forces

Structure

Ajout parois


#2

LA CAGE POMBALINE: CONTRAINTE ANTISISMIQUE

Pour comprendre la raison du tracé de cette trame il faut remonter en 1755. Un séisme frappe Lisbonne. Le quartier Baixa, est le plus détruit. Il est rasé et reconstruit selon les plans du marquis de Pombal. La composition de ce nouveau plan veut garantir aux Lisboètes une sécurité antisismique. Par conséquent chaque bâtiment répond à des règles sismiques strictes basées sur la «cage Pombaline». Chaque bâtiment du quartier possède sa propre cage pombaline. Elle se distingue par sa charpente de bois symétrique et est constituée de plusieurs panneaux plats et de montants verticaux formant une cage. Chaque panneau est constitué par

un ensemble de croix de St André. Grâce à ce contreventement les panneaux résistent à la fois aux charges verticales et horizontales. L’ensemble des différents panneaux de plans orthogonaux et verticaux permet aux treillis en trois dimensions de supporter des forces sismiques de haut niveau. Ces treillis en bois sont remplis généralement de pierres ou de blocs de céramique. Puis ils sont recouverts d’un enduis. Ainsi en cas de tremblement, le mur s’effrite au lieu de s’effondrer en grande plaque. Les fondations quant à elles sont formées par des voûtes présentes au rez-de-chaussée et en soussol.

Baixa, centre historique de la ville

35


Avant-Aprés

peu de changements

Élevation

DÉgagement rdc

En cas de séisme

Coupe schématique

Évolution partielle des bâtiments du quartier Baixa Forces

Structure

Ajout parois


#3

TRANSFORMATION DU BÂTI POUR UN RAJEUNISSEMENT URBAIN

À cause de l’enclavement marqué du quartier Baixa, la trame a muté à l’intérieur. Mais le résultat actuel est une évolution architecturale très peu visible. En effet, les tracés se sont maintenus et les typologies des bâtiments ont également peu changé des modèles du XVIII ème siècle. Ces changements sont concentrés sur le rez-dechaussée et le dernier étage. Au cours du XXe siècle, le bâtiment Pombalien typique a fait l’objet d’interventions visant l’adaptation pour de nouveaux usages qui accueillent des touristes.

Beaucoup de ces interventions ont été effectué en négligeant les règles sismiques des bâtiments, réduisant ainsi leur résistance sismique d’origine. Par exemple: -le retrait de piliers afin de créer des espaces ouverts en rezde-chaussée et de grandes ouvertures. -la rupture de mur structurel sur les étages pour créer des pièces plus grandes. -l’amélioration des conditions de vie en introduisant des tuyaux pour l’eau et le gaz à l’intérieur des bâtiments.

Baixa, centre historique de la ville

37


Conclusion Le plateau de Baixa ne peut plus s’étendre à cause du relief environnant. Il doit donc se régénérer pour accueillir de nouveaux services ou équipements. Seules les normes sismiques dessinant le tissu urbain contraignent le renouvellement du bâti et le rajeunissement des activités du quartier. Au coeur des attentions, le plateau doit devenir le sujet de transformation pour améliorer son dynamisme. Si cette plaine veut rester le noyau de la ville, une mutation de son espace bâti est nécessaire. Quels points forts génèrent les dynamiques présentes dans le quartier?

Baixa, centre historique de la ville

39


#3 BAIXA, UN QUARTIER SÉPARÉ PAR UN AXE TERRITORIAL

E R I O T I R TER U d e l Échel


Introduction Parce que cette plaine est le coeur historique de la ville, Baixa est le quartier le plus visité de Lisbonne. Sa position géographique traversant du nord au Sud offre au quartier un paysage littoral mais aussi un paysage urbain atypique. Cependant, lors de notre visite, nous avons pris le parti de vivre le quartier comme l’habitant de moins en moins présent. Nous avons dès lors perçu la complexité de la vie d’un Lisboète à se faire une place dans cette frénésie touristique. Mais également le poids de la crise économique de 2008 qui engendre un paysage des à présent méconnus du grand public, celui d’un paysage en désuétude.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

43


Elevador Santa Justa

Praça Pedro IV

Magasins MUDE

Mude

Restaurants

Praça do Commercio

TAGE Monuments historiques à afluence touristique forte NORD


#1

TOURISME, VERTUS ET INCONVÉNIENTS ÉCONOMIQUE

Malgré la crise économique de 2008, le quartier Baixa a su tirer profit de son attractivité touristique et se place désormais comme le quartier le plus visité avec l’Alfama. Si l’on traverse le quartier du Nord au Sud, des bâtiments classés témoignent l’histoire du quartier. Les retombées économiques qui dérivent de ce tourisme sont primordiales pour ‘‘garder en vie’’ le patrimoine historique . Cette fréquentation engendre richesse et emplois dans l’hyper

centre grâce aux grandes enseignes commerciales qui inondent les rues. Mais il ne faut pas omettre les répercussions négatives. Les services de proximité disparaissent et un essoufflement de la population locale se fait ressentir.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

45


Migration des habitants en pĂŠriphĂŠrie 0 30

60

120


TROP DE TOURISTES!

#2

NOUVEAUX VISAGES ET FRÉQUENTATION DU CENTRE

Depuis 1980, la Baixa a perdu plus de la moitié de ses résidents permanents et ne compte plus que quatre à cinq mille habitants. La nouvelle génération d’acheteurs préfère s’éloigner du centre pour trouver en périphérie des logements moins onéreux et plus en adéquation avec leur mode de vie. Par conséquent la population est plus forte en agglomération et le centre se vide.

Le quartier est déserté de ses habitants et de ses emplois, prés du tiers de la population a plus de 76 ans. L’âme du quartier s’efface, le Lisboète ne connaît désormais plus son voisin qui s’est fait remplacer par des locataires saisonniers.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

47


L’OUEST

De Baixa, un pôle désiré


Praça Pedro IV

Elevador Santa Justa Magasins Restaurants

Mude

Praça do Commercio

Belvédère

Baixa Ouest I Parcours touristique 0 30

60

120

Afluence touristique

Rua Augusta


visite typique

#3

UNE VIE URBAINE TOURNÉE VERS LE TOURISME

Les points touristiques les plus visités forment un parcours en partant du Sud jusqu’au Nord du quartier Baixa. Ils suivent l’insertion territoriale du quartier et proposent un arpentage depuis le Tage situé au Sud jusqu’au coeur de la ville. L’échelle territoriale impose un axe Sud- Nord. Mais à l’échelle locale, c’est-à-dire lorsque l’on observe de plus près cet axe, il semble diviser en deux parties le paysage de Baixa, de part et d’autre de la rue Augusta. Grâce aux nombreux visiteurs attirés par ce patrimoine, la mairie a investi en priorité dans

le réaménagement à l’Ouest du quartier. Tandis que l’Est du quartier, plus local semble périr à cause du manque de moyens. Par conséquent l’économie de ce tourisme profite au réaménagement des bâtiments publics dans cette partie du quartier comme le Musée de la Mode et du design. Même si ce plan de sauvegarde de la partie historique semble prometteur, la majorité des permis de construire déposés n’ont pas dépassé le stade théorique. La mairie lourdement endettée peine à investir dans ces projets.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

51


Corniche au bord du Tage I Sud de Baixa


Praça do Commercio I Place annexée au Portico, entrée Sud du pôle touristique de Baixa


Terreiro do Paço I Entrée Sud du pôle touristique de Baixa


Rua Augusta I Artère touristique traversant la Baixa


Elevador Santa Justa I Connexion avec les quartiers Bairro Alto et Chiado


Praรงa Pedro IV I Place touristique qui ferme le quartier


Gare Attraits festif

BAIRRO ALTO

Musées

CHIADO

BAIXAOUEST

Baixa Ouest I Un pôle désiré 0 30

60

120

Liens

Attraction touristique


#4

LISIÈRE OUEST, TRANSCENDER LES LIMITES TOPOGRAPHIQUE

La lisière Ouest de la colline semble connectée à la partie Ouest de Baixa. En effet, les quartiers Bairro Alto et Chiado situés sur les collines à l’Ouest du centre tentent de rompre les limites géographiques. Cette intention a débuté par la construction de l’ascenseur Santa Justa. Aujourd’hui les quartiers du Bairro Alto et du Chiado sont connus pour leurs attraits touristiques et festifs. Cette connexion avec la partie Ouest de la Baixa permet une continuité de la visite urbaine tournée vers le tourisme. Récemment, Alvaro Siza,

architecte portugais, a dessiné une nouvelle séquence d’espaces publics reliant l’ascenseur, l’église du Bairro Alto et l’îlot situé en marge du Chiado . À travers ce projet, un parcours se crée en marquant une nouvelle perspective entre les bâtiments des trois quartiers. Outre l’effacement des limites visuelles entre les quartiers, ce projet cherche des solutions aux problèmes de ségrégation fonctionnelle et de désertification qui concernent tous les quartiers du centre historique.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

59


L’EST

De Baixa, un pôle oublié


#5

ATTRACTION TOURISTIQUE AU DÉTRIMENT DE LA QUALITÉ DE L’HABITÉ

Le réaménagement récent du patrimoine historique dans la partie Ouest de Baixa marque un clivage du tissu urbain avec la partie Est du quartier Baixa. Il est en majorité habité par les natifs de Lisbonne et l’Ouest d’avantage tourné vers le tourisme et l’innovation. Ce clivage s’explique par la conjoncture économique actuelle qui ne permet plus aux locaux d’entretenir leurs bâtis.

Les rez des chaussées sont occupés par des commerces. Ils affichent des façades composées de vitrines neuves créant un contraste avec les étages supérieurs en déclin. Si les façades vitrines séduisent le touriste, il suffit de lever la tête pour comprendre le besoin urgent de réhabilitation du quartier notamment dans la partie Est.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

63


Baixa Est I Bâti en désuétude 0 15

30

60

abandonné

vétuste mais habité

aviso

limite des pôles


ents 5000 bâtim état s i a v u a m n e

#6

ESPACES EN DÉSUÉTUDE

Les niveaux bas destinés en majorité à la vie urbaine du visiteur sont différents des étages supérieurs destinés à la résidence des citadins. Après avoir arpenté les rues du quartier, nous avons constaté que les étages les plus dégradés sont concentrés dans la partie «locale» du quartier. Nous avons répertorié ce constat en trois catégories: - le bâti abandonné concerne des logements qui se sont dégradés

par manque de moyen financier et qui se sont vidés avec le temps - le bâti vétuste concerne des logements peu adaptés qui mènent les habitants à vivre dans des conditions insalubres - le bâti en arrêt de travaux concerne des projets de rénovation qui ont été stoppés par le manque de fonds en 2008.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

65


Grafitis sur une façade à l’Est de Baixa I Ici ,vivent des personnes


Bâti vÊtuste I Logements abandonnÊs et commerces ouverts


Bâti vétuste I Logements peu adaptés , conditions de

Bâti abandonné I Logements dégradésvie par insalubres manque de moyen financier , non habité


Aviso I Arrêt de travaux pour problème de fonds publics


Bâti en arrêt de travaux I Projet de rénovation stoppé par manque de fond en 2008.


hôpital

commerces

écoles BAIXA EST MOURARIA

Baixa Est I Un pôle habité 0 30

60

120

Attractivité locale

Lien


RUA MADELEN A

#7

LA LISIÈRE EST, COEUR D’UNE BAIXA HABITÉE

La rue Madelena connecte le quartier Mouraria à la partie Est du quartier Baixa. Véritable artère et coeur économique de la Baixa habitée, elle concentre les derniers services publics comme un hôpital, des écoles, ou des services de proximité. Pour permettre de profiter des usages dont le quartier dispose, le quartier lutte contre son enclavement et tente d’étendre son identité locale pour attirer les habitants aux alentours. Ces requalifications créent de nouvelles centralitées pour attirer des publics plus divers. Ainsi l’aménagement de

l’artère liée à la rue Madelena favorise son dynamisme et son désenclavement. Un ancien tunnel déserté redevenu lieu de passage agréable permet de relier le quartier Baixa à la nouvelle place du Largo do Intendante où la mairie a installé ses nouveaux bureaux. De nouveaux événements comme le festival Todos qui se déroule durant deux semaines chaque année remettent à jour l’identité culturelle de Mouraria autour des chants du fado.

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

73


Conclusion En plus d’être la plaine située au centre de Lisbonne, le quartier Baixa est à l’échelle territoriale un axe traversant la ville du Sud vers le Nord. Cet axe relie le Tage au coeur de la ville. Tout laisse à croire que ce quartier tourné aujourd’hui vers l’activité touristique est porteur d’un tissu urbain homogène et bien entretenu. Mais ce nouveau visage d’un centre-ville marque en réalité un clivage avec les citadins qui y vivent. En effet à l’échelle locale, l’axe Nord-Sud sépare deux paysages. À l’Ouest, un pôle désiré qui accueille les monuments historiques, garant d’une économie prospère grâce au tourisme. À l’Est, un pôle plus oublié qui accueille en majorité les habitants restants dans de mauvaises conditions. Par conséquent le développement d’infrastructures touristiques et le manque de logements salubres pour les habitants nuisent de manière considérable à un partage des lieux sur le long terme. Il serait donc intéressant de reconnecter les deux parties de la Baixa dans le but de rassembler les habitants et les touristes autour de mêmes usages. Comment reconstruire un centre qui tend vers un équilibre urbain propice à une cohabitation entre les touristes et les habitants?

Baixa, un quartier séparé par un axe territorial

75


#4 RECONSTRUCTION D’UN PLATEAU CENTRE PLUS ÉQUILIBRÉ

te i s U d Échelle


Introduction Comme vue précedement le quartier Baixa est le plateau bas situé au centre de Lisbonne. La notion de centralité y est définie comme un point situé au milieu d’un espace auquel se connecte les grandes infrastructures de transport. Baixa est un quartier dont la polarité est induite par sa géographie topographique. Ce plateau est donc le point d’accroche logique pour relancer une attractivité pour la jeunesse, les visiteurs et les lisboètes en général. Il semblerait cependant que l’insertion du quartier sur un axe Nord-Sud empêche à l’heure actuelle de noter un point de convergence rassemblant les usagers autour d’un même lieu.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

79


CONNECTER Pour favoriser un dialogue entre une Lisbonne visitée et habitée


Suture d’Est en Ouest 0 15

30

60

espace en désuétude

agrafe urbaine


ne i a b r e ie u g é t a r St

#1

SUTURE URBAINE À L’ÉCHELLE DU QUARTIER

Partant du constat d’une limite invisible entre les deux profils du quartier : Le pôle Ouest de Baixa, partie désirée et le pôle Est, partie délaisée, nous avons recensé les bâtiments vétustes autour de cette fracture. Notre stratégie est de créer une suture pour relier les deux lisières. Comme pour la couture d’une cicatrice, le long de cette suture se rattache des agrafes. Cellesci se raccrochent au bâti vétuste. Elles permettent d’impulser une nouvelle dynamique d’Est en Ouest . L’axe principal représente le lien

d’ensemble traversant le quartier du Sud au Nord. Il met en place de nouvelles attractivités permettant l’aménagement de nouveaux usages pour les lisboètes et les visiteurs. Ces diverses activités sont source de rencontre. Ainsi cette dynamique urbaine permet d’impulser de nouvelles économies et ainsi d’exploiter les bâtis abandonnés autour en les réhabilitant. Cette action se prolifère sur chaque agrafe. L’ensemble apporte nouvelles fonctions unificatrices des populations et efface la limite entre les deux lisières.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

83


d

or n d u s c i t s diagno

#2

UN POINT DE REPÈRE NÉCESSAIRE SUR L’AXE SUD-NORD

Au sud, Terreiro do Paço est un portique qui fait office de porte d’entrée. Il est reconnaissable sur la praça do Commercio et offre une perspective sur le bord du Tage. Par sa hauteur de 18 m et son rôle emblématique, il est celui qui marque l’entrée du cheminement sur la suture.

Au Nord, rien n’identifie la fin du quartier. Afin de créer le guide qui accompagnera les usagers jusqu’à la fin de la suture, une nouvelle icône reconnaissable viendra jouer un nouveau rôle de point de repère visuel dans le quartier.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

85


sud

Sud

Profil de l’axe Sud - Nord qui forme le quartier 0

20

40

85


? nord

Porte d’entrée Sud

Reconstruction d’un centre plus équilibré

87


Profil de l’axe Sud - Nord qui forme le quartier 0

20

40

85


Fin du quartier Nord: La zone Rossio

Nord

Reconstruction d’un centre plus équilibré

89


Praça pedro IV

M MOURARIA M

M

M

Praça figueira BAIRRO ALTO

Le Rossio I Repère Nord de Baixa 0 15

30

60

Métro

Ascenseur

Tramway

Voiture

Escaliers


le rossio

#3

UNE PLACE SYMBOLE COMME ESPACE D’ARTICULATION

Le Rossio constitue une plaque connectée au reste de la ville malgré la topographie environnante. Son intégration au tissu urbain fût pensée pendant la reconstruction urbaine du quartier Baixa en 1755. La zone du Rossio rassemble la place de Dom Pedro IV et de Figueira. Ces places sont le visage des deux Baixa, l’une visitée et l’autre habitée. Cette plaque relie les quartiers environnant plus précisément le Bairro Alto et Mouraria grâce à des escaliers urbains.

L’un méconnu à l’Est n’est quasi jamais emprunté. L’autre situé à l’Ouest représente la porte d’entrée principale du Bairro Alto, quartier connu pour sa vie nocturne. L’accès au Rossio par la route est limité, seulement une route le contourne. Le système de transport en commun quant à lui dessert tout l’étendue du Rossio grâce à des voies réservées aux bus et aux tramways. Trois arrêts de métro sont également disposés de part et d’autre du Rossio.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

91


Praรงa pedro IV

Coupe de principe sur les places du Rossio 0

10

20

40


praça figueira

bâtiment à l’abandon

Reconstruction d’un centre plus équilibré

93


S’APPROPRIER Les espaces délaissés et abandonnés par les lisboètes


Effet miroir ?!

#4

POROSITÉ À RÉTABLIR ENTRE DEUX PLACES

Le Rossio dessine un portrait significatif des pôles Est l’Ouest du quartier Baixa. Deux places composent cette plaque tournante. La place Don Pedro IV est l’élément-clé dans le développement du Rossio . Des hôtels et des restaurants sont situés autour de cette place. Cette place située dans la partie Ouest de Baixa, rayonne grâce à sa fréquentation touristique. Son importance remonte au moyen Âge, elle a été le théâtre de nombreuses célébrations, ainsi que de révoltes populaires et exécutions publiques. Une colonne dressée au centre de la place rend hommage à Pierre IV, roi de Portugal. La place Figueira quant à elle est une place anciennement couverte.

Aujourd’hui, ce nouveau vide urbain ne rayonne plus auprès des Citadins comme il y a quelques siècles. Son rôle est plus un carrefour entre les quartiers environnants et la partie visitée de Baixa. Les immeubles autours sont à l’image de cette place. Ils périssent et semblent se vider. Les rez-de-chaussée de chaque bâtiment sont à l’origine de leurs constructions, destinés aux commerces pour créer une véritable vie de quartier. Mais depuis le développement touristique de la partie Ouest du quartier Baixa, les rez des chaussées a été déserté. Ce qui a eu pour effet de supprimer toute interaction et vie locale au coeur de cette place urbaine reliée à la partie habitée du quartier.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

97


père e r e d t n i u po a e v u o n n U

#5

INSTALLATION DU PREMIER POINT DE SUTURE

Au centre des deux places se situe un espace à l’abandon. Les six bâtiments qui le constitue semblent aujourd’hui figés dans le temps. Ce qui représente plus d’une trentaine d’appartements. L’ensemble constitue aujourd’hui une barrière urbaine entre les deux places représentatives des visages du quartier Baixa : un pôle habité et un pôle visité. Ces bâtiments sont surprenants par bien des aspects. En effet par leurs besoins urgents de réhabilitation et leur contexte, ils représentent une réelle opportunité de devenir une nouvelle entité phare du Rossio. Du côté de la praça Pedro IV, place très visitée, la façade a été repeinte mais il suffit de poser le regard sur les carreaux des

vitres pour percevoir l’état de délabrement intérieur. Du côté de la praça Figueira, carrefour vacant, la façade se délabre. La végétation naissante en toiture a pris le dessus. Les fenêtres sont parfois cassées, la toiture se dégrade et semble se rompre. Ce bâti présente un potentiel de réappropriation au service d’un projet unificateur des Lisboètes et des touristes. L’objectif principal est de redonner vie à cette enclave urbaine en mettant en valeur les qualités du lieu et en lui attribuant de nouvelles fonctions. Ce processus vise à faire de cet espace un point de repère dans la partie Nord du centre pour créer un équilibre avec le Sud du quartier.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

99


élevation

structure

rdc

sous sol

Axonométrie éclatée


Sous sol

Rez de chaussée

Extrait plan étages courants

Dernier étage+4

Coupe

Reconstruction d’un centre plus équilibré 101


me m o c e u q i s La mu leur b m e s s a r t élémen

#6

CRÉATION D’UN LIEU UNIFICATEUR

Lisbonne s’évertue à renvoyer à l’international une image de ville forte d’un patrimoine historique, atypique et touristique et cacher son profil délaissé. Elle fait une promotion quasi exclusive de son patrimoine hérité tel que l’ascenseur Santa Justa, le château Sao Georges, les sardines, ou encore le chant fado. La ville néglige tout un pan de l’offre culturelle plus contemporaine aussi bien accès vers le tourisme que les habitants. En cruel manque d’attractivité auprès de la jeunesse, le quartier Baixa voit ses étudiants et jeunes actifs immigrer en périphérie de la ville. Pourtant Baixa est doté d’un fort potentiel d’accueil grâce aux 5000 bâtiments en désuétude

aujourd’hui. En tant que ville capitale, l’absence de diverses attractivités au centre historique fait d’elle un lieu vivant le jour mais inerte le soir. Notre site au centre du Rossio, plaque tournante avec les autres quartiers présente un potentiel afin de réanimer une vie nocturne manquante et rassembler les visiteurs et habitants de toute génération dans un même lieu. La musique notamment pourrait être considérée comme une passerelle permettant une diffusion plus novatrice de la culture et rassemblant les foules dans un même lieu.

Reconstruction d’un centre plus équilibré

103


PÔLE culturel

PÔLE HABITÉ

PERSÈE EST-OUEST

Relation entre les programmes et les acteurs du site

Axe Nord Sud

espace en désuétude

Agrafe Est Ouest


La morphologie du bâtiment existant constitue une véritable barrière pour la connexion des deux places du Rossio, ainsi qu’un obstacle majeur dans le dialogue permanent des deux pôles (visité et habité). Notre démarche consiste à ouvrir ce bâtiment de manière ponctuelle en créant une ouverture piétonne à travers le bâtiment. Cette ouverture sera le symbole d’une nouvelle porte d’entrée sur la partie Nord de Baixa et un point de passage qui suit la logique des agrafes Est-Ouest. Notre proposition architecturale consiste à utiliser l’existant en prenant en compte ses particularités architecturales et spatiales. L’organisation programmatique de l’édifice se hirarchise de la manière suivante: L’ancien bâtiment comporte un

pôle habité qui propose des logements pour les lisboètes et un resid’hôtel pour les visiteurs. L’extension quand à elle symbole de rencontre se greffe à la réhabilitation et propose une diffusion de la musique, vecteur d’échange entre les générations et les différences culturelles des visiteurs et habitants. Le partage d’un même espace permet une mutualisation des moyens et favorise la rencontre. Le rythme des différents pôles permet une vie animée sur l’ensemble de la journée et la soirée. Ainsi, en jouant sur une diversité d’usagers différents mais cohabitants dans le même espace, cet édifice devient le point de repère, lien des deux visages du quartier Baixa.

Reconstruction d’un centre plus équilibré 105


Conclusion Lorsque l’on observe le territoire de Baixa, il s’insère dans les collines sur un axe Nord Sud. Au Sud, le Terreiro do Praço constitue la porte d’entrée du quartier mais au Nord, aucun point de repère guide l’usager. La partie Nord du quartier Baixa est appelé le Rossio. Il semble dessiner le portrait de cette fracture présente dans tout le quartier. En effet, la place Dom Predro IV située à l’Ouest illustre la Baixa visitée. La place Figueira située à l’Est, illustre la partie locale du quartier et sa désertification. Le Rossio, présente un intérêt majeur pour reconnecter ces deux visages à l’échelle locale mais il constitue également une place pouvant rayonner à l’échelle de tout le quartier et devenir ce nouveau repère manquant . Au centre de ces deux places, on observe un bâti en deshérence qui forme une barrière urbaine. À l’heure actuelle, l’intéraction entre le Baixa Ouest et le Baixa Est se développe très peu. Par conséquence, la création d’une continuité urbaine et programmatique qui s’appuit sur le patrimoine déjà existant pourrait offrir au Rossio l’opportunité de devenir un lieu animé et unificateur. La réappropriation du bâti à l’abandon pourrait permettre de tisser un lien, rassembler le pôle habité et le pôle visité du quartier et devenir un point d’ancrage. Comment créer une connexion entre les deux visages du quartier Baixa et engager cette dynamique sur l’ensemble des bâtis vétustes?

Reconstruction d’un centre plus équilibré 107


#5 PROPOSITION

ARCHITECTURALE

ti â b U d Échelle


Plan Masse 0

20

40

60


#1

RÉTABLISSEMENT DES POINTS DE GRAVITÉ

À L’échelle du Rossio, la scission connecte les places et constitue la première agrafe urbaine de la suture Est-Ouest. À l’échelle du bâti, elle le sépare en deux parties distinctes. La partie Sud s’insère dans la continuité de l’axe Nord-Sud qui traverse le quartier Baixa. Par sa position, nous avons décidé de la réhabiliter afin de mettre en avant le potentiel des 5000 bâtiments

Proposition architecturale

en désuétude présents dans le quartier. La partie restante au Nord de la persée quant à elle marque la fin de l’axe Nord-Sud. Par sa position géographique nous avons décidé de raser l’ancien bâti pour créer un nouvel édifice faisant office de nouveau pivot et permettre son rayonnement à grande échelle.

111


Vue depuis Terreiro do paรงo


#2

UNE ROTULE RAYONNANT À L’ÉCHELLE DU QUARTIER

Afin de créer une nouvelle entité, point de repère qui rayonne à l’échelle du quartier, la partie du bâti au Nord de la traversée est détruite pour reconstruire un nouveau bâtiment contemporain qui dénote du paysage historique présent. Afin de devenir le symbole visuel, ce nouveau bâtiment est une tour. Elle rayonne de manière globale à la fois sur la place du Rossio mais aussi sur l’ensemble du quartier

Proposition architecturale

Baixa. Elle se situe à l’extrémité de l’artère de connexion Nord-Sud du quartier. Cet édifice est le point central d’un dialogue Terre-Mer grâce à sa liaison avec la porte d’entrée Sud du quartier: Terreiro do Paço D’une hauteur avoisinant les 28m cette tour est pensée comme le symbole d’une nouvelle porte d’entrée sur le centre historique de Lisbonne.

113


Vue depuis le Rossio


UNE PORTE D’ENTRÉE SUR LA PARTIE NORD DU QUARTIER BAIXA

#3

Cette ouverture, symbole d’une nouvelle porte d’entrée sur la partie Nord de Baixa est une persée faisant le lien entre l’Est et l’Ouest. Elle s’encre aux usages environnants présents tels que les trottoirs, les entrées de métro et le mobilier urbain.

Par conséquent au niveau du rez-de-chaussée elle offre une porosité contrôlée entre les deux places afin de les lier mais également de mettre en valeur la réhabilitation de l’ancien bâti vétuste.

Élevation Est 0

5

10

20


Proposition architecturale

117


Coupe longitudinale 0

10

20

40


Proposition architecturale

119


Schéma en négatif


#4

VIDE STRUCTURANT L’ENSEMBLE

À l’échelle urbaine la scission du bâti existant a créé un vide significatif. Il affirme son statut de porte d’entrée Nord du quartier mais également le passage entre les deux places. À l’échelle des places, il crée une tension entre les parties restantes du bâti en déshérence et lie ses volumes. À l’échelle du bâti, le vide structure la volumétrie des deux édifices. Dans le nouveau bâtiment, le vide vient hiérarchiser les pleins, permet la circulation et contrôle la prise de lumière.

Proposition architecturale

Dans la partie réhabilitée, le vide vient creuser la structure existante pour créer un coeur d’îlot qui baigne de lumière. À l’échelle structurelle du bâti réhabilité, nous avons constaté que le sous-sol présentait un vide qui permettait de structurer la cage pombaline sur les étages. Par conséquent, le vide présent en coeur d’îlot vient se propager dans le sous-sol et se lie aux fondations du nouveau bâtiment. Ainsi, ce vide est le moteur de liens qui détermine le projet à toutes les échelles et rythme notre parcours.

121


TracĂŠ de la nouvelle place, principe de morphing


#5

UNE PLACE COMME NOUVEAU COEUR DU ROSSIO

Nous avons analysé les tracés au sol des rez de chaussées dans Baixa. Chaque rue piétonne est pavée et posséde son identité propre grace à des motifs qui diffèrent. Par exemple, le tracé le long de la rua Augusta est composée de motifs en forme de losange. La place de Pedro IV est couverte d’ondulations. La place Figueira dessine un tracé orthogonale. Tous ces motifs sont possibles grâce aux azuleijos (petits pavés) noir et blanc qui permettent un dessin variable. Chaque lieu possède son identité

Proposition architecturale

propre et permet à l’usager de repérer le passage entre chaque entité phare du quartier. Par conséquent nous avons travaillé sur ces motifs présents aux alentours afin de proposer un dessin les assemblant. Ce nouveau motif marque le tracé au sol de notre passage et vient l’identifier comme lieu à part entière, au coeur des deux places. Ce redessin présente un premier lien visuel entre le pôle visité et le pôle habité.

123


Génèse structurelle réhabilitation


le l e r u t c u tr génèse s

#6

VOLUMÉTRIE RÉGIE PAR SA STRUCTURE

La partie réhabilitation du projet propose un parti pris architectural de mise en valeur du patrimoine. Notre démarche est donc d’utiliser l’existant en prenant en compte ses particularités architecturales et spatiales. Lors de l’état des lieux du bâti nous avons constaté la présence de la cage pombaline. Notre intention première est donc de se servir des contraintes de

Proposition architecturale

cette cage pour proposer de nouveaux espaces et la mettre en valeur. Aujourd’hui, cette partie de l’édifice présente peu de lumière. Pour un regain de lumière, une partie du coeur du bâtiment est retirée créant ainsi un coeur d’îlot. Ce retrait est possible grâce à la trame de la cage pombaline.

125


Insertion d’une structure de verre


#7

GREFFE ARCHITECTURALE

Du point de vue extérieur du bâti, nous avons voulu rénover les façades telles qu’elles afin de garder une unité d’ensemble dans le paysage historique du quartier. Un enduit de couleur beige recouvre l’extérieur du bâti. Les menuiseries gardent la même trame qu’à l’origine. Seul le toit a été détruit à cause de l’évidement du bâti. Pour le remplacer une charpente en métal et une verrière est installée.

Proposition architecturale

Malgré sa transparence, le toit garde le même profil que l’ancien. Cette nouvelle cage de verre vient se greffer aux traces du passé du bâtiment. Par sa transparence, elle vient la révéler sans dénaturer l’origine du bâti. Pour fermer la cage pombaline, des baies coulissantes sont placées vers l’intérieur du bâti. Ainsi, elles se fondent dans le pan de mur. Un nouveau garde corps en bois s’intégre dans la cage et crée un moucharabieh.

127


1- Cage pombaline 2-Nouveau garde corps 3- Puit de lumière 4- Cave réinvestie 5- Ancienne fondation 6- Voûte en pierre 7- Fermeture vitrée intérieur cage pombaline 8- Charpente métallique 9- Verrière

0

2

5

10


COUPE CONSTRUCTIVE SOUS SOL I RENCONTRE STRUCTURELLE

9 8 1 2

7

6

3

4

5

Proposition architecturale

129


Axonométrie éclatée


#8

UN PHARE LUMINEUX

L’idée de départ pour créer un point de repère se distinguant partout dans le quartier était l’image d’un phare lumineux, composé comme un système de signilisation. L’enveloppe recouvrant la tour est une coque faite d’un calpinage de briques de verre. L’assemblage fait écho aux azuleijos et crée un motif de petites mosaïques permettant de créer un voile le jour et une transparence la nuit. Elle contrôle la lumière et offre une ambiance tamisée. Cette coque transparente enveloppe une structure de modules en béton disposés les uns sur les autres.

Proposition architecturale

Cet empilement permet une variation d’espaces fait de pleins et de vides. Ces vides animent et diversifient la façade en laissant entrevoir l’activité en son sein. Le socle qui soutient la tour quand à lui suit la trame des voûtes présentent au rez de chaussée du bâti rénové. Ainsi un dynamique de poteaux couvre l’ensemble du rapport au sol et forme une continuité visuelle laissant comme unique champs de vision l’interstice créée entre les deux bâtis.

131


0

2

5

10


COUPE CONSTRUCTIVE TOUR I ENVELOPPE EN BRIQUE DE VERRE 2

1

3

4 5

6

1-IPN 2-Attache 3-Tige métallique 4-Profil métallique 5-Câble métallique 6-Brique de verre 7x5cm 13x5cm

2 6

5 Vue en plan Section A

Coupe

Proposition architecturale

133


1 3 4

2

8

0

2

4

8


COUPE CONSTRUCTIVE SOUS SOL I RENCONTRE STRUCTURELLE 5

6

7 10

9

11

1-Mur existant 2-Fondation existante 3-Laine de roche haute densité 4-Placo phonique 5-Poteaux métalique 6-Semelle 7-Dalle béton 8-Nouvelle fondation béton 9-Assise 10-Instalation luminaire 11-Estrade métallique

Proposition architecturale

135


Belvédère I Club Restaurants Radio locale

Toit terrasse privé

Conservatoire

Logements Résid’hôtel

Amphithéâtre

Salle de concert I Services de proximités

Programme


#9

POUR UN PARTAGE DES LIEUX ET DES USAGES

La partie réhabilitée se compose en deux strates distinctes. Un complexe offrant diverses activités attractives et une partie résidhôtel. Le complexe loisir, élément atypique est situé sur la première strate du bâtiment. Par conséquent il se place au coeur du Rossio et représente une véritable occasion de réanimer les lieux et d’être un élément rassembleur. Le résid’hôtel quant à lui est orienté vers un partage des lieux en proposant des appartements pour les Lisboètes et des chambres d’hôtels pour toutes les générations et tous les prix. La tour est un pôle culturel qui

vient s’inscrire en finalité de la promenade. Elle est constituée de plusieurs entités dédiées à la musique et aux partages des différentes identités sonores. Le bâtiment accueille une salle de concert pour 500 personnes, un conservatoire musical, une salle de représentation et une radio locale. Un belvédère vient marquer la finalité de la tour en surplombant tout le quartier. Celui-ci se transforme la nuit en club pour attirer cette fois la jeunesse lisboète. Cette tour intervient comme un phare guidant les habitants et les touristes vers un nouveau lieu les rassemblant.

Proposition architecturale

137


UN SOCLE ATTRACTIF

7 1

8 6

2 2 10

3

4 5

Extrait plans sous sol et rez de chaussée 0

5

10

25

9


Le rez-de-chaussée du bâtiment réhabilité regroupe divers services et activités. Les ailes du bâtiment sont desservies par le coeur d’îlot. Ce bâtiment est tourné vers l’intérieur. Il permet aux usagers, une fois immergé en son coeur de ressentir l’ambiance et de se plonger dans une vie plus locale. Cette galerie à coeur ouvert forme le noyau actif de l’édifice de par ses commerces, ses restaurants et ses bars. Il met en valeur une activité locale à l’inverse des grandes enseignes qui inondent les rues. Ce coeur mise sur le renouveau de services de proximité manquant au quartier et profitant aussi bien aux Lisboètes qu’aux touristes. Le coeur d’îlot quant à lui se compose de plusieurs persées offrant des vues et des accès au sous-sol. Le rez-de-chaussée de la tour se compose d’une trame de poteaux supportant le haut de la tour.

Cet espace ouvert permet une transparence entre les deux places du Rossio. En réalité des parois invisibles dessinent l’accueil de la tour. À l’intérieur, un escalier monumental invite le passant à monter. Sous cet accueil se présente une salle de concert. Cette salle est un espace communiquant avec la partie réhabilitée. Le sous-sol coeur invisible depuis la rue est en réalité le lien entre les deux bâtiments. Il s’aménage dans les anciennes caves et vient s’annexer sous le nouveau bâtiment. Il abrite une salle de concerts pour plus de 500 personnes et ses annexes. Véritable caisse de résonance de l’ensemble du projet, ce soussol est une invitation à partager autour d’une expérience sonore.

là !

Proposition architecturale

1- Salle concert

6- Passage

2-Entrée

7- Accueil I billeterie

3- Bar

8- Escalier I entrée

4- vestiaire

9- Services de proximité

5- WC

10- Entrée logements

139


Vue depuis Ilerez coeur Coeur d’ilôt ded’ilôt chaussée


Vue depuis le sous sol salle d’entracte I sous sol


1 er étage

JEUNE FAMILLE

GLOBE TROTTEUR

AIR BNB

2 ème étage

TERRASSE

+ HAUT STANDING

3 ème étage

Schéma concept appartement et usagers


#10

HABITER EN DEUX TEMPS UN MÊME LIEU

Les étages concentrent la partie résidhôtel. Chaque étage présente un concept d’appartement partagé avec une chambre louée au visiteur. Pour que cette cohabitation soit possible, chaque étage distingue un type de résidhôtel. Cette hiérarchie permet une vie en cohabitation agréable en regroupant la catégorie sociale des usagers et leurs besoins. Le premier étage regroupe des appartements en collocation destinés aux jeunes travailleurs ou étudiants. À l’intérieur, il dispose d’une chambre en location type auberge de jeunesse. Les appartements offrent de grands espaces de vie pour rendre la vie en communauté facile tant pour le voyageur que le jeune actif. Cette vie en colocation permet de nouveaux échanges culturels et permet un apport économique supplémentaire pour les jeunes résidents. Le deuxième étage concentre des habitations individuelles destinées aux familles.

Proposition architecturale

À l’intérieur, une annexe s’ajoute. Cet espace destiné à la location saisonnière peut être utilisé comme apport monétaire supplémentaire ou à des fins personnelles. Ce type de résid’hôtel propose une location de bien communautaire mieux connu sous le nom d’Airb’nb. Ainsi ce système permet à l’habitant de bénéficier de l’attrait économique que représente le tourisme et les voyageurs de s’imprégner de la vie locale. Le dernier étage regroupe des appartements de plus grands standings loués à l’année ou de manière saisonnière. Ces appartements totalement indépendants offrent de grands espaces de vie et un accès direct sur le toit. Même si les visiteurs et les habitants ne vivent pas dans le même appartement, le voisinage changeant permet de nouveaux échanges et de nouvelles rencontres.

145


COLLOCATION là !

1

2

3

1- Partie nuit logement collocation 2- Espace jour 3- Auberge

Extrait plan 1 er étage 0

5

10

25


à l o u e r

Entrée

P R I V É

ge

ca

p

e

alin

b om

Afin de proposer un lieu de partage entre les habitants et les visiteurs, nous avons réfléchi à un espace de transition qui puisse lier le quotidien de ces deux usagers. Ce module, espace tampon entre le logement privé et l’espace dédié à la location saisonnière instaure une hybridation entre la pérennité et la temporalité des lieux. C’est un espace particulier, qui permet une flexibilité entre les espaces publics et privés et amène à se rencontrer au plus près de la cage Pombaline.

Module d’entrée, un espace tampon et de transition Proposition architecturale

147


VIE FAMILIALE

1 2 3

1

2

3

1- Partie nuit logement famille 2- Espace jour 3- Air bnb

Extrait plan 2 ème étage 0

5

10

25


HAUT STANDING

1 2

3

1- Partie nuit logement famille

4

4- Toit terrase

2- Espace jour 3- Accés toit terrase

Extrait plans 3 ème et dernier étage Proposition architecturale

149


appartement en colocation I 1 er ĂŠtage partie rĂŠhabilitĂŠe


terrasse en duplex I vue d’un appartement haut standing Proposition architecturale

151


ESPACE SPECTACLE là ! 2 3 1

1- Amphithêatre 2- Pallier partagé 3- Restaurant

Extrait plan 2 ème étage 0

5

10

25


#11

OFFRE CULTURELLE ET DIFFUSION POUR TOUS

L’accès aux étages de la tour est induit grâce à l’escalier monumental qui repose dans le vide de la tour. Le premier étage est dédié en totalité au public et dessert une salle de représentation. Cet amphithéâtre, de par sa position dans la tour est stratégique. Il permet de se connecter au conservatoire musical situé sur les trois étages du dessus. Ce conservatoire est composé de plusieurs salles desservies par un système de terrasse donnant sur l’extérieur de la tour. Ces terrasses centre névralgique de l’École de musique est accessible aux publics afin de pouvoir observer l’apprentissage

Proposition architecturale

des élèves et écouter l’ambiance sonore qui s’en dégage. Les terrasses sont fermées grâce à l’enveloppe transparente des briques. De l’intérieur, cette enveloppe tamise la lumière du jour mais laisse entrevoir un panorama de la ville. Les briques de verre reflètent des motifs sur le sol qui provoquent une ambiance paisible en contradiction avec le brouhaha extérieur de la ville. Au 5 éme étage, se situe une radio locale et une salle d’enregistrement. Ces bureaux permettent la diffusion des événements se déroulant dans la tour et une publicité de la tour à travers la ville.

153


CONSERVATOIRE 2

1

1

Extrait plans 3, 4 et 5 ème étage 0

5

10

25


2

2 1

1

1- Pallier partagĂŠ 2- Salle de cours

Proposition architecturale

155


Vue depuis le conservatoire Concerv atoire I 4 ème Êtage


ESPACE LOISIR là ! 1 2

3

4

5

1- Auditorium

4- Boîte de nuit

2- Salle d’enregistrement

5- Belvédère

3- Restaurants

Extrait plans 6,7 ème et dernier étage 0

5

10

25


La montée de la tour pour le public se fait dans le coeur du bâtiment afin de créer un effet de surprise grâce aux persées en façade offrant un panorama vers l’extérieur. Les trois derniers étages de la tour sont entièrement dédiés aux activités de loisirs pour les Lisboètes et les touristes du quartier Baixa. Au 6 ème étage, des restaurants sont disposés pour permettre au public de profiter de la vue en mangeant.

Proposition architecturale

Le dernier étage dispose d’un belvédère à ciel ouvert offrant une vue à 360 degrés sur la ville et d’un bar qui se transforme en club à la nuit tombée. Cet édifice à la fois opaque et transparent est un espace de contemplation le jour et devient un coeur vivant et vibrant au rythme des sonorités la nuit. Il est ouvert à toutes les générations visitant ou habitant Baixa.

159


Vue de nuit


Conclusion Notre projet s’implante à la frontière des deux places du Rossio, portrait des visages visités et désirés du quartier Baixa. Par sa position géographique, l’enjeu de cette réhabilitation est de définir la première agrafe Est-Ouest qui viendra relier les deux pôles. Afin de connecter ces deux places notre première intervention consiste à scier le bâtiment vétuste en deux et permettre un franchissement Est-Ouest. La largeur de ce vide crée une mise en tension pour mettre en avant la traversée. Mais en réalité cette faille monumentale ne met-elle pas en scène de façon trop littérale notre stratégie de connexion des pôles? Pour répondre à cette question, nous avons voulu penser cette traverse comme un espace à part entière, comme un seuil. Par conséquent même si au premier abord cette réponse peut sembler littérale, elle propose de réfléchir à la ségrégation sociale et spatiale existant dans le quartier. De plus, elle contrôle la porosité entre les deux places pour pousser la curiosité de celui qui l’emprunte à aller voir l’autre face. Au-delà de cette occasion de reconnecter les deux pôles, l’étude de notre projet a été l’opportunité de rentrer à l’intérieur du tissu architectural lisboète et constater l’étendue des possibilités à réinvestir les cinq mille bâtis recensés vétustes dans Baixa. Comment alors pouvons nous réutiliser et mettre en avant le potentiel de ce patrimoine oublié? Consciente que cette tâche n’était pas facile, nous avons dans un premier temps pris le parti de s’imprégner du caractère des lieux actuel. Le tourisme très présent dans le quartier fait vivre le patrimoine historique et engendre une économie plus prospère que dans le reste de Lisbonne. Malgré les inconvénients de cette frénésie touristique pour les habitants, nous considérons qu’en temps de crise le gain économique qu’apporte le tourisme doit être réinvesti dans un réaménagement en faveur des habitants oubliés. La partie réhabilitée du projet suit cet état d’esprit. Elle propose au rez-de-chaussée des services de proximité manquants. Aux étages, elle offre des logements pour l’habitant avec une annexe en location saisonnière destinée aux touristes. Comme moteur économique du projet, une tour vient remplacer le bâti au Nord du passage. Elle propose un lieu culturel autour du thème de la musique avec des spectacles et des loisirs pour les touristes mais également un conservatoire et une radio locale pour les habitants. En intervenant sur le tissu ancien, nous avons voulu proposer un procédé capable de se colporter sur l’ensemble des bâtis vétustes du quartier. Cette réhabilitation consiste à installer le premier point d’intervention de ce qu’on pourrait appeler «méthode de mise en valeur» du potentiel architectural des espaces délaissés. Cette méthode est un moyen de redonner vie à la structure de la cage Pombaline, reconfigurer la typologie des anciens logements et assurer un moteur économique en fonction du lieu ou se trouve le bâti ciblé. Pour conclure, nos recherches visent à réfléchir sur ce qui peut paraître à l’heure actuelle un conflit d’usage. En réalité, il constitue la base de l’évolution du quartier sur le long terme. À travers notre projet nous avons voulu révéler un nouveau type d’espace public pour tous, moteur économique grâce à l’attractivité touristique qu’il présente. Mais également à l’échelle habitée, une flexibilité du logement avec une nouvelle façon d’habiter.

Reconstruction d’un centre plus équilibré 163


# BIBLIOGRAPHIE

s e h c r e h rec


PUCA-Plan Urbanisme Constrution Architecture http://rp.urbanisme.equipement. gouv.fr/puca/

#1 Livres BEGOUT Bruce, Zéropolis : L’Expérience de Las Vegas Poche, 28 janvier 2002, Ed Broché. RIGOLE Marc et LANCASTRE DE SOUSA Rita, Lisbonne La Baixa, le Rossio et le Martim Moniz, , Ed. Guides de voyage Ulysse, 28 novembre 2013 RAMOS Lourenço, Análise das técnicas de construção pombalina e apreciação do estado de conservação estrutural do quarteirão do Martinho da Arcada, Engenharia Civil, 7, p. 35-46, 2000 MASBOUNGI Arielle, Le projet urbain en temps de crise, l’exemple de Lisbonne, Ed le Moniteur, 2013 CAMARINHAS Catarina, L’urbanisme de Lisbonne, Elements de théorie urbaine appliquée, 2011, Ed Harmattan COLLECTIF, Un bâtiment, combien de vies ? La transformation comme acte de création, décembre 2014 Ed.Silvana

#2 sites internet http://www.liberation.fr/ planete/2010/10/06/la-capitaleportugaise-s-abime-dans-latorpeur_684320 La municipilaté de Lisbonne, ressources carthographique www.cm-lisboa.pt Proposition architecturale

Cadastre informel des bâtiments abandonnés http://lrm.isr.utl.pt/jsgm/lsb_ abandono/ Patrimoine de Baixa http://whc.unesco.org/fr/ listesindicatives/1980

#3 Articles Le Globe, 2013, Ville et mondialisation : le centre ancien de Lisbonne Jacques Galhardo, Volume 153 Numéro 1 pp. 23-38 Le parisien, portugal «lisbonne veut faire revivre la baixa son coeur historique » parue le 09-02-2009 http://www.lemonde.fr/europe/ article/2009/10/10/a-lisbonne-lapeur-du-vide_1252136_3214.html Lemonde europe/ article/2009/10/10/a-lisbonne-lapeur-du-vide_1252136_3214.html Le courrierinternational article/2010/08/09/lisbonne-villefantome

#4 VIDÉOS Présentation du quartier Baixa https://www.youtube.com/ watch?v=NV2zBdJSk6Y Construction de la cage Pombaline https://www.youtube.com/ watch?v=NV2zBdJSk6Y 167


#

REMERCIEMENT

Nous tenons à remercier la responsable Stéphanie David, l’équipe enseignante du master «architecture, ville, ressource» et tout particulièrement notre directrice d’études Clémence Dupuis pour sa disponibilité, son soutien moral et ses précieux conseils tout au long de cette année. Un remerciement à Mariana Monteiro qui a été notre contact à Lisbonne lors de notre visite et grâce à qui nous avons pu nous procurer les plans du quartier et du bâtiment réhabilité indispensable à la réalisation de ce projet. Enfin nous tenions à transmettre toute notre reconnaissance à nos familles respectives et nos amis qui nous ont soutenu cette année mais aussi les quatre années précédentes à l’ENSAG.

Proposition architecturale

169


Architecture, ville, ressource Directeur d’étude Clémence Dupuis Directeur dU MASTER STÉPHANIE DAVID

Lisbonne un bâtiment plusieurs vies  

Mémoire Master 2 I soutenance

Lisbonne un bâtiment plusieurs vies  

Mémoire Master 2 I soutenance

Advertisement