Issuu on Google+

Chambre d’Agriculture

les de de la

chiffres-clés l’agriculture

Charente-Maritime


Sommaire  La Charente-Maritime :  surface agricole  / à région  / à France  utilisation du sol, prairies, céréales, vignes, hors sol, jachères  nombre d’exploitations  taille des exploitations  type d’exploitations/principaux systèmes  La Chambre et les antennes  les hommes nombre d’actifs  âge et formation  nombre de salariés à temps plein et saisonniers  les emplois induits  les femmes 

 les cultures une carte générale  céréales  vignes  légumes et fruits  bois et forêts  le devenir des produits : exportation ou transformation sur place - place de l’agriculture départementale 

2


 l’élevage  les gros animaux  les petits animaux  l’industrie laitière  le devenir des produits : exportation et transformation  la place de la Charente-Maritime dans l’agriculture nationale  les agricultures  l’agriculture bio  l’agriculture raisonnée  l’agriculture certifiée : Iso 14001

Ce document a été réalisé dans le cadre  la diversification de l’observatoire  le tourisme rural de l’économie  autour de l’agriculture agricole  les coopératives et les négociants départementale,  l’agroalimentaire  le port de La Rochelle avec le soutien financier du  Agriculture et développement local Conseil Général  Agriculture et environnement la gestion de l’eau  le traitement des boues  la replantation des haies  la biodiversité 

et du CASDAR

3


Source : IGN-BD Carto-Agreste-SCEES

4


Du vert et du bleu *



- La surface agricole Utile (SAU) de la Charente-Maritime s’élève à 448 664 ha soit 65% de sa surface totale - La SAU de la Charente-Maritime représente respectivement 25% et 1,5 % de la SAU du Poitou-Charentes et de la France

Une part importante de la SAU a bénéficié d’améngament foncier : - 23 000 ha ont été drainés - 92 000 ha sont irrigables 30 % des terres du département bénéficient d’une sécurité de rendement La Charente-Maritime compte au total 689 273 hectares. Les surfaces boisées et les pleupleraies occupent 140 000 ha, le territoire agricole non-cultivé : 26 000 ha. Le territoire non agricole, les routes et les parkings, les maisons et bâtiments, les chantiers et dépôts ... en progression, atteignent 11 %.

*

: SAU : Surface Agricole Utilisée, est le critère habituellement retenu pour mesurer la surface des exploitations. La SAU comprend les grandes cultures (céréales, légumes secs, protéagineux…) les prairies, les superficies toujours en herbe, les légumes frais, les fleurs, les cultures permanentes, les jachères, les jardins et vergers familiaux.

5


Palmarès national 2005 SAU totale des exploitations Superficies des vignobles à cognac Céréales Maïs Tournesol Melon Pommes de terre primeur Chèvres Vaches laitières

19ème rang 2ème rang 10ème rang 6ème rang 3ème rang 6ème rang 15ème rang 12ème rang 43ème rang

Source : Agreste - SAA 2005

6


Utilisation du sol - Les céréales occupent 45% (en 2006) de la SAU du département avec 200 620 ha - Les oléo-protéagineux arrivent en seconde position 18%, et 81980 ha - La viticulture représente 9% de la SAU de la Charente-Maritime avec 38 930 ha - Les prairies et les surfaces toujours en herbe occupent respectivement 25 500 ha et 50 000 ha - 32 000 ha sont “gelés” dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC) Le saviez-vous : parmi les oléo-protéagineux on retrouve le colza, le tournesol, la féverole, le lin et le pois.

7


5510 exploitations professionnelles en 2005

8


en nombre et en taille 

Lors du dernier recensement agricole (RA) en 2000,

9989

exploitations avaient été dénombrées en

Charente-Maritime, dont

6193 exploitations profes-

sionnelles En 2005, lors de sa dernière enquête, le Ministère de l’Agriculture, a estimé à 5510 le nombre d’exploitations professionnelles La SAU moyenne Charente-Maritime : 65ha La SAU moyenne française : 45,3ha Une exploitation est dite professionnelle au sens statistique du terme- si elle a une taille supérieure à 12 hectares équivalent blé et si elle dispose d’un volume d’emploi supérieur à 0,75 UTA.

Le saviez-vous :

La lente érosion du nombre d’exploitations ! En 1979 le département de CharenteMaritime comptait 20 480 exploitations

9


La diminution du nombre d’exploitations s’accompagne de 3 tendances : 

une augmentation de la taille moyenne des exploitations professionnelles passant de 42 ha en 1988 à 75 ha en 2005  une spécialisation des exploi-

tations : elles sont 70% à conduire une seule production contre 58% il y a 16 ans.  un intérêt pour les produc-

tions végétales au détriment des productions animales. 10


des systèmes pro En 2005, les exploitations professionnelles du département se répartisent parmi les orientations suivantes :  grandes cultures pour 1700 d’entre elles  viticulture pour 1500  polyculture (moins d’un tiers du chiffre d’affaires apporté par l’élevage) pour 1000  les autres s’appuient sur des productions variées (bovin, ovin, arboriculture) seules ou associées

Le saviez-vous : De moins en moins d’exploitations individuelles.

40 % des exploitations adoptent des formes sociétaires (GAEC,EARL)

60 % étant des exploitations individuelles (plus de 95 % en 1988)

11


une organisation basée sur une plus grande spécialisation des agents, une présence plus affirmée sur les territoires et une politique de diversification des ressources financières, instaurant en particulier la pratique de prestations payantes. Notre structure est certifiée pour sa démarche Qualité selon la norme ISO 9001 V2000

12


au service de l’agriculture 

La Chambre

Les Chambres d’Agriculture, voix de l’agriculture dans la société, représentent la profession agricole dans son ensemble auprès des pouvoirs publics. Pour cela, le Code Rural prévoit que des représentants de différents collèges (chefs d’exploitations agricoles, salariés d’exploitations agricoles, administrateurs d’organismes agricoles, salariés d’organismes agricoles, retraités, ...) soient élus tous les 6 ans.



d'Agriculture

Selon la volonté de la Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime de toujours être en phase avec son contexte et particulièrement avec les attentes de ses ressortissants ou clients, le siège administratif se trouve à La Rochelle et 4 antennes se déploient sur tout le département : St Jean

d’Angély, Aigrefeuille, Saintes et Jonzac. 13


formation : 54

formations rĂŠalisĂŠes pour les agriculteurs en 2006 14


au service des agriculteurs Outre l’appui à la fonction institutionnelle, les missions d’accompagnement du développement de l’agriculture font appel à des interventions :

Ces prestations peuvent et la réalisation d’études prendre des • d’information et de communication formes très • de formations différentes en • d’élaboration de références fonction de leur domaine d’application techniques et économiques • et enfin d’appui administratif. : les multiples productions agricoles de la Charente-Maritime Le saviez-vous : (grandes cultures, éleLa Chambre d’Agriculture vage, viticulture, légupropose plus de 17 pres- mes et arboricultations aux collectivités ture….), les contrainlocales : aménagement tes environnementafoncier/bâti, gestion des les, les besoins des coldéchets, tourisme, environnement ou développe- lectivités locales liées à l’agriculture…. ment local ...

• d’aide à la décision par le conseil

15


Hommes et agriculture

13 560 personnes travaillent sur les exploitations

16


Nombre d’actifs Les agriculteurs représentent

5,6% des actifs en Charente-Maritime contre 3,9% au niveau national.

En 2005, le volume de travail sur les exploitations professionnelles représente 11 400 équivalent temps plein

• Il a été divisé par deux entre 1979 et 2005 traduisant les gains de productivité réalisés durant cette période • Une constante depuis 20 ans : une exploitation agricole en Charente-Maritime mobilise en moyenne 2 personnes.

Le saviez-vous ? L’agriculture repose toujours sur des entreprises familiales. Sur les 13 560 personnes en activité, les chefs d’exploitation et leur famille (épouse, aide familial...) en représentent 85% . Les salariés permanents 15%.

17


agriculteur un mÊtier d’avenir

18


Age et formation Le papyboom : en agriculture aussi Répartition des chefs et co-exploitants par tranche d'âge 50% 40%

1988 2005

30% 20% 10% 0% Moins de 40 ans

40 à 49 ans

50 à 59 ans

60 ans et plus

La génération des personnes nées entre 1945 et 1955 est importante dans la population agricole. Le devenir de nombreuses exploitations agricoles est en suspens cu lte ur s de s je un es ag ri ux fo rm és ie de m ie ux en m

70% des actifs familiaux ont reçu une formation agricole contre 40% en 1988.

45% des actifs familiaux ont une éducation secondaire ou équivalente, 19

contre 16% en 1988


permanents ou saisonniers

12 000 emplois directs 12 000 emplois induits

20


emplois induits L’agriculture induit des emplois dans de nombreux domaines. Des entreprises vivent de la transformation, et du négoce des produits agricoles. En Charente-Maritime ce sont en tout plus de 12 000 emplois parmi : 2397 2679 2412 6100

Industries Agro-alimentaires Industries du bois Commerces de Gros (Coopératives) entreprises de services (sans les transports)

12000 emplois directs + 12000 emplois induits =

24000 emplois concernés

ou 12% des actifs de la Charente-Maritime concernés directement ou indirectement par l’agriculture 21


céréales

- vignes - légumes et fruits

- bois et forêts -céréales - vignes - légumes et fruits bois et forêts - céréales - vignes -

légu-

mes et fruits vignes bois et forêts -

- bois et forêts

-céréales - vignes - légumes et fruits - bois et forêts céréales -

- légumes et fruits - bois

et forêts - céréales - vignes - légumes et fruits -

22


Céréales 

La surface occupée par les céréales en Charente-Maritime est de 200

620 ha

soit 46% de la SAU du département Le

Blé tendre est la première céréale cultivée

en Charente-maritime avec une surface proche de 100 000 ha. En 2005, 634800 T de blé tendre ont été récoltés.

La Charente-Maritime produit 42%

Orge de la Région Poitou-Charentes. plus du tiers du Maïs grain.

de l’

Plus de 1 million de T de blé tendre sont exportés annuellement depuis les principaux ports de la Charente-Maritime (la Pallice, Tonnay C h a r e n t e , Rochefort)..

et

Le saviez-vous : Le maïs et l’orge sont exclusivement utilisés dans l’alimentation animale. Le blé dur est quant à lui utilisé dans la fabrication de pâtes alimentaires et de semoule.

23


95% de la production de cognac est exportĂŠe

24


Vignes Cognac Plus de 6 millions d’hectolitres produits en Charente-Maritime permettent d’élaborer de l’eau de vie - 95,6% du Le Cognac et le Cognac sont destinés à l’exPineau sont des portation (US, Singapour, UK, AOC, leurs aires Allemagne, Chine…) L’exportation du Cognac a de production sont restreintes et rapporté 1, 3 milliards d’euros leur élaboration en 2005 - Les vieux Cognac sont est soumise à des à nouveau le fer de lance des exportations. règles strictes.

Pineau

Bien moins exporté, ses principales destinations sont la Belgique 75% et le Canada 16%.

Vin de pays

Rendement à l’ha : 80 hl par ha au maximum. Cépages autorisés : ugni-blanc, colombard, chardonnay, sauvignon sont les principaux pour les vins blancs; cabernet-sauvignon, merlot, gamay et cabernet franc pour les rosés et les rouges.

25


le melon a la patate 26


légumes 340

exploitations cultivent 2200 ha de légumes : la moitié sont des “légumiers” orientés sur les légumes de plein champ (melon, choux...) la moitié sont des maraîchers cultivant des parcelles ou des abris bas destinés uniquement aux légumes

Le saviez-vous :

Melons, haricots La Charente-Maritime produit verts, pommes 12 175 T de pommes de de terre, choux terre, la plus célèbre étant la et choux-fleurs pomme de terre de l’Ile de et asperges = Ré. En 1998 elle fut certifiée 3/4 de la superficie des exploitaAOC, symbole de la qualité tions d’un terroir et d’un savoir faire. Il existe 5 variétés de Melon : pommes de terre de l’île de près de 13 000 T en C h a re n t e - M a r i t i m e Ré (2 à chair fondante 25% des melons proAlcmaria, Starlette et trois à duits en France provienchair ferme, Roseval, Charlotte, nent de PoitouAmandine…) Charentes.

27


2ème producteur français pour le pin maritime

28


Le pin maritime, une particularité départementale 138 000 ha de surfaces boisées

 La principale essence récoltée pour le bois d’oeuvre est le pin Maritime avec 126621 m3 de bois rond.

70% du Pin Maritime récolté en Poitou-Charentes provient de la Charente-Maritime. Le Poitou Charentes est derrière l’Aquitaine la région qui produit le plus de Pins Maritimes.

 La récolte de bois d’industrie (trituration,

énergie) représente 77 000 m3.

 Les effets de la tempête de 1999 se font toujours sentir avec une moindre récolte du bois d’oeuvre en faveur du bois d’industrie.  Les autres essences récoltées en Charente-Maritime sont par ordre d’importance : Peuplier, Chêne, Châtaignier, Hêtre, Cerisier.

Le saviez-vous : La Pallice est un port spécialisé et leader européen dans l’importation de grumes tropicaux et de bois sciés. 300000 m3 de bois ont été importés en 2005 (70% du bois importé provient du Gabon)

29


Le cheptel bovin diminue de 1 Ă  2% par an

30


veaux, vaches,... Les gros animaux sont constitués de l’ensemble bovin (veaux, vaches, taureaux, génisses), des caprins (chèvres, chevrettes, boucs) des ovins (agnelles, brebis, béliers) et des porcins (porcelets, porcs, truies)

Le cheptel bovin totalise 113 000 têtes soit 69% des gros animaux de la CharenteMaritime. Il comprend 28 000 vaches laitières, un effectif en diminution régulière, et 26 000 allaitantes, un nombre en légère croissance.

Le cheptel caprin représente 26920 têtes Le Poitou-Charentes fournit un tiers des têtes en France (71% sont des chèvres)

15050 ovins 10940 porcins Soit respectivement 9% et 6% des “gros animaux”

31


Peu de petits

animaux mais des spĂŠcificitĂŠs

32


poules et lapins Les petits animaux sont les Gallus (poules, poulets, canards) , les pigeons et les lapins.

Les poules pondeuses d’oeufs de consommation et les poulets de chair représentent à eux deux 88% des petits ani-

Le saviez-vous : Née en CharenteMaritime sur un site de L’INRA, l’Orylag est une race de lapin. Légère mais chaude, fine mais dense, facile à travailler cette fourrure a conquis de nombreux stylistes (Christian Dior, John Galliano, Dolce & Gabbana)

maux, soit 665000 têtes Environ 105 millions d’oeufs ont été produits en Charente-Maritime en 2004

Poitou-Charentes : 7ème

rang national avec 1000 exploitations avicoles. 5ème position pour la production d’oeufs de consommation

33


en 2000,

15 000 tonnes de

beurre

PoitouCharentes.

34


L’industrie laitière  1 792 600 hl de lait de vache produits en CharenteMaritime soit 25% de la production régionale 15000 tonnes de beurre CharentesPoitou (AOC) ont été produites en 2000 Depuis 1979, date à laquelle il obtient l’AOC, le Beurre AOC Charentes-Poitou doit être fabriqué selon des règles strictes dans une aire limitée aux départements suivants : la Charente, la CharenteMaritime, la Vienne, les DeuxSèvres et la Vendée.

vache 35

chèvre  La CharenteMaritime produit 129 700 hl de lait de chèvre. Le Poitou-charentes produit 38% de la production nationale de lait de chèvre. La vente directe du fromage de chèvre est une spécificité départementale, elle constitue 30% du CA de la filière caprine.


moins de 2% du

territoire 36


agriculture biologique  La Charente-Maritime dénombre 112 exploitations bio, soit 26% des exploita-

tions bio de la région Poitou-Charentes L’agriculture biologique en Charente-Maritime s’appuie particulièrement autour des productions végétales, (fourrages, céréales et vignes), et moins sur les productions animales.  Les tendances du bio en Charente-Maritime : le nombre d’exploitations bio augmente très faiblement et les installations concernent le plus souvent des jeunes agriculteurs non issus de milieu agricole.

Le saviez-vous : Un produit bio est issu d’un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse. Pour être commercialisé avec la mention agriculture biologique, il doit contenir plus de 95% d’ingrédients d’origine agricole biologique.

37


En France, 90% des fermes certifiĂŠes Iso 14001 sont en CharenteMaritime

38


Département précurseur 

La pérennité des exploitations passe par la prise en compte des enjeux environnementaux et de la gestion des ressources naturelles, la certification ISO 14001 est en ce sens un atout considérable.

13 exploitations certifiées ISO 14001 en Charente-Maritime (Grandes cultures, viticulteurs et éleveurs.), ce qui Principe de représente 90% des progression exploitations françaises continue certifiées. Le saviez-vous :

La norme ISO 14001 est une norme internationale d ’ a p p l i c a t i o n v o l o n t a i r e  qui concerne tout type d’activité et toute entreprise quelle que soit sa taille  qui prescrit les exigences relatives à un système de management environnemental  qui permet de maîtriser les impacts environnementaux et d’améliorer la performance environnementale.

39


525 producteurs fermiers recensĂŠs

40


quand on dit fermier... Les producteurs fermiers : Ils sont producteurs et transformateurs de leur  en Aunis 36% des matière première, et venproducteurs fermiers deurs de leurs produits. font de la viande et Les producteurs fermiers 18% des légumes. élaborent leurs produits  En Saintonge la de façon non industrielle tendance est inversée dans des ateliers de taille 23% des producteurs limitée. Ils participent ainsi font de la viande et à chaque étape du proces35% des légumes sus de fabrication du pro La Haute duit. Ils travaillent dans Saintonge ainsi que une perspective d’agriculle Val de Saintonge ture durable et respecregroupent 229 agriculteurs fermiers viti- tueuse de l’environnement. culteurs

47% des



Le Pays Rochefortais est quant à lui à forte orientation maraîchère

525 producteurs sont

viticulteurs 41


Le pôle portuaire la Rochelle - La Pallice Tonnay-Charente est le 2ème site français pour l’exportation de céréales.

42


le devenir des  En CharenteMaritime

port

15 coopératives et 6 négociants Chiffres Poitou-Charentes : 107 coopératives de base  un chiffre d'affaires de près de 16 milliards de francs 3 900 salariés permanents une implication de 2 500 administrateurs une collecte et mise en marché couvrant : 70 % des céréales et de l'approvisionnement - 85 % de la production laitière - 50 % des animaux à viande

C’est à CHAILLE, vers SURGERES, que le 13 janvier 1888, Eugène BIRAUD créa la première coopérative laitière, suite à la grave crise du phylloxéra, lançant ainsi le mouvement coopératif en France.

Coop.

céréales

43

 La Rochelle 7e Port Autonome français Trafic 2005 : 6 896 479 tonnes2,3MT de marchandises parmi lesquelles 838 000 T de produits forestiers  2,1 MT de céréales dont plus de 1MT de blé tendre  20% des végétaux stockés sont des oléagineux.

Le groupe Sica Atlantique possède 4 silos ayant une capacité de stockage de 340 000T - Le groupe Socomac possède quant à lui un silo d’une capacité de 125 000 T Le Port dispose également d’un terminal agro-alimentaire de 2 silos : Un vertical d’une capacité de 12 000T - Un horizontal d’une capacité de 100 000 T


30% de moins depuis 2000

44


une irrigation Les principales cultures irriguées sont le maïs,

l’orge, le pois et le blé dur.

En 2000

66 000 ha irrigués pour 85 % des grandes cultures, maïs notamment, 10 % des fourrages, 5 % des légumes et des vergers De 2000 à 2006, la surface déclarée irriguée en maïs a diminué de 54 700 ha à 35 700 ha.

Le saviez-vous : Pour assurer la gestion de l’eau et une répartition équitable de cette ressource, 2000 exploitants irrigants ont adhéré à un programme de gestion volumétrique de l’eau. Ils établissent un bilan de leur consommation en eau avec le concours de La Chambre d’Agriculture : les irrigants fournissent les données relevées sur leurs compteurs d’eau, ce qui permet de suivre et de gérer les volumes d’eau sur chaque bassin. En outre, grâce aux informations obtenues par le suivi tensiométrique (mesure du potentiel hydrique des sols) sur de nombreuses parcelles, des conseils techniques sont apportés chaque semaine aux irrigants.

45


boues : + de 50 communes dans un programme d’Êpandage des boues. 46


des boues

pas tabou

L’épuration de l’eau produit des tonnes de résidus qu’il faut éliminer. Si les agriculteurs n’étaient pas là, comment ferions-nous ?

  

Un habitant produit 150 à 200 l d’eau usée par jour (toilettes, douches, lave-linge, lave-vaisselle…) Les eaux usées sont ensuite traitées dans les stations d’épuration qui produisent :  de l’eau épurée qui repart dans le milieu naturel  des boues * qu’il faut éliminer Deux solutions existent pour éliminer ces boues :

L’incinération

L’épandage en agriculture

NON

OUI

 Si la qualité des boues est chère  n’existe conforme aux réglementations en pas sur le départevigueur Solution économique  ment Participe à la dépollution du milieu  Action citoyenne des agriculteurs

* boues = « soupe épaisse » composée de matières organiques, matières minérales et microorganismes. Sans valeur marchande.

47


25 km plantĂŠs par an 48


plantation de  1960 Dans les années 60, on arrachait les haies pour remembrer et pour faciliter l’utilisation du matériel agricole.

 Depuis 1999, avec le Conseil Général, la Chambre d’Agriculture poursuit une action de plantation de haies entamée en 1987. Des documents ont été réalisés en 2005 pour la promotion de la plantation de haies.

49

haies

avantages  Effet brise-vent : les haies ralentissent de 30 à 50% la vitesse du vent  Préservation des ressources en eau en stoppant le ruissellement et en favorisant l’infiltration de l’eau en profondeur  Equilibre biologique en constituant un abri nécessaire à certaines espèces animales.  Production de bois de chauffage  Valorisation du paysage rural, reflet de la production agricole et de la qualité des produits.


38 sites natura 2000 50


biodiversité considérable La Charente-Maritime accueille des espèces rares et Natura 2000 est menacées, telles que le le vison d’Europe, les outardes et le râle un ensemble de des genêts. Notre département se sites naturels, à trouve sur un axe migratoire et travers toute de nombreuses espèces d’oiseaux l’Europe, identifiés y trouvent refuge. pour la rareté ou  Comment préserver la la fragilité des espèces sauvage, biodiversité ? Tout le monde doit être conscient de son animale ou impact sur l’environnement. végétale Le promeneur, le chasseur, et l’agriculteur… Il incombe à de leurs tous de faire attention. habitats.  Des agriculteurs s’engagent. Par exemple, ils adoptent la conduite de la culture de la luzerne pour favoriser la reproduction de l’outarde. un livret sur la biodiversité pour les agriculteurs en formation.

51


15% de la surface du dĂŠpartement 52


100 000 ha de

marais

Le marais est un territoire essentiel pour assurer la biodiversité du département :  Il héberge une faune très spécifique : 150 espèces d’oiseaux transitent ou hibernent dans les marais Charentais.  Nos marais sont le territoire de reproduction et d’alimentation de nombreuses espèces animales dont certaines sont menacées (le vison d’Europe …) Le marais est un espace fragile qui dépend de l’activité agricole - La préservation des prairies n’est possible que si les éleveurs arrivent à y maintenir leur activité. Une prairie qui n’est plus exploitée par la fauche ou le pâturage, se transforme en friche. Ce changement d’habitat fait disparaître de nombreuses espèces. - Toutefois l’élevage est une activité en péril et on rencontre des exploitations qui l’ont abandonné au profit des grandes cultures. - Depuis 1991, des aides ont été mises en place pour aider financièrement les éleveurs et ainsi assurer la pérennité de la biodiversité à l’intérieur des marais. Les marais assurent plus de la moitié de la production bovine du département

53


Produire et maintenir l’équilibre

Grâce à la photosynthèse, l’agriculteur peut produire plus d’énergie qu’il n’en consomme

54


Naturellement durable  L’agriculture est à la croisée des chemins. Elle est naturellement l’une des seules professions à s’inscrire dans le tryptique du développement durable. Elle doit aujourd’hui comme demain permettre aux hommes de vivre. Qu’ils soient agriculteurs ou consommateurs ! Appliquée à l’agriculture, la durabilité représente une activité économiquement viable, écologiquement saine et socialement équitable. La Chambre d'Agriculture de la Charente-Maritime s'est engagée dans différentes actions : produire des denrées agricoles en utilisant moins d'engrais, de produits phytosanitaires ou d'énergie - préserver et restaurer la faune auxiliaire par des plantes spéciales au bords des champs - nourrir les animaux avec une alimentation basée sur des productions locales et peu consommatrices d'eau et d'engrais - développer l'utilisation pratique du bois pour le chauffage, la Le saviez-vous : construction... 1 hectare de céréales cultivé, Génératrice d'espaces c'est environ de qualité de vie, 17 tonnes l'agriculture contribue de CO2 capté aussi au captage du CO2.

55


adresses Chambre d’Agriculture

La Rochelle 2, av de Fétilly 17074 La Rochelle cedex09 tél 05 46 50 45 00 Fax : 05 46 34 17 64 larochelle@charente-maritime.chambagri.fr Saintes 3, Boulevard de Vladimir 17100 Saintes tél 05 46 93 71 05 Fax : 05 46 97 20 08 saintes@charente-maritime.chambagri.fr

Pour mieux vous servir, depuis août 2006, la Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime est certifiée ISO 9001 version 2000. Domaines d’activité : conseil, information et formation dans les domaines agricole et rural.

St Jean d’Angély 12, Boulevard Lair 17400 St Jean d’Angély tél 05 46 32 20 51 Fax : 05 46 32 44 53 stjean@charente-maritime.chambagri.fr Aigrefeuille 26, place de la République 17290 Aigrefeuille tél 05 46 35 50 79 Fax : 05 46 35 61 23 aigrefeuille@charente-maritime.chambagri.fr Jonzac 9, Boulevard Gautret 17502 Jonzac tél 05 46 48 10 79 Fax : 05 46 48 22 10 jonzac@charente-maritime.chambagri.fr


Les chiffres clés de l'agriculture de la Charente-maritime