Page 10

L’INTERVIEW HOTELLERIE

BUSINESS BUSINESS AFRICA AFRICA

1010

Cedrick MEDEGAN

Directeur Adjoint au sein d’une filiale du Groupe ACCOR “Nous avons encore du chemin à faire dans le secteur hotelier en Afrique, mais avec la volonté, tout est possible ” Titulaire d’un BTS Négociation relation Client, et d’un Master Gestion Hôtelière, Cédrick MEDEGAN a gravi tous les échelons dans le secteur hôtelier. A Paris où il débute en 2002 en tant que réceptionniste au sein du groupe Best Western Paris Champs Elysées, il est littéralement séduit par ce milieu qui l’enchante malgré ses nombreux aléas . C’est ainsi qu’au fil des années, il est passé 1er de réception en 2006 en rejoignant un autre Leader Américain, le groupe Intercontinental Hôtels où il a développé son professionnalisme et côtoyé des clients importants. Assoiffé de réussite et passionné par son métier, il rejoint le groupe Accor Hôtels en 2010 où il exerce aujourd’hui en qualité de Directeur Adjoint Multisites.

pensez-vous qu’il y’ ait des améliorations à apporter ?

En quoi consiste votre fonction ? Mon poste est très polyvalent mais j’accentue principalement sur le management de l’équipe: formation du personnel, de la planification du personnel à la saisie des éléments paye, la gestion au quotidien des sites (rapports d’activité), un suivi de l’activité (taux d’occupation, gestion financière, yield management, relation avec les différents prestataires, fournisseurs et surtout respect et élaboration du budget. Tant de choses qui font dire qu’une journée devrait durer 48h. Quel regard portezvous sur la gestion hôtelière en Afrique ?

Cedrick MEDEGAN Directeur Adjoint d’une filiale du Groupe ACCOR

Nous avons encore du chemin à faire dans le développement du secteur de hôtellerie et du tourisme, mais avec beaucoup de volonté rien n’est impossible. Les managers manquent de formation et de stratégies ce qu’on appelle le Yield et surtout on ressent ce manque de confiance en eux. Quant aux personnels, ils manquent de dynamisme et ne bénéficient pas souvent du soutien de leurs managers, ce qui crée un mal être personnel et une démotivation de certains et tout cela ressort dans la fidélisation client.

BUSINESS AFRICA Janv 2017  

BUSINESS AFRICA Janv 2017