__MAIN_TEXT__

Page 23

Recherche et innovation

Satisfaire la demande des marchés pour les crevettes bleues La Technopole avec son Centre Technique Aquacole (CTA) aide les éleveurs de crevettes de Nouvelle Calédonie à innover pour accroître leur compétitivité. De tous les produits de la mer exportés par la Nouvelle Calédonie, peu d’entre eux sont aussi populaires que la crevette bleue occidentale (Litopenaeus stylirostris). La Nouvelle Calédonie n’arrive tout simplement pas à en produire suffisamment pour satisfaire la demande des restaurants à l’étranger, particulièrement celle des établissements japonais et européens. Néanmoins, avant d’avoir pu augmenter les exportations, la principale entreprise exportatrice de Nouvelle Calédonie, la SOPAC (société détenue en partenariat avec le groupe SOFINOR et PROMOSUD) n’a pu qu’observer, impuissante, la baisse de production des crevettes qui est passée d’environ 2 200 tonnes à 1 600 tonnes par an, notamment du fait d’une baisse sensible des survies en élevage, avant d’atteindre la taille commerciale d’exportation. Le Centre Technique Aquacole de Saint-Vincent (CTA) implanté à Boulouparis, à une heure à peine au nord de Nouméa, a ainsi été chargé, dans le cadre d’un plan plus global de relance de la filière, de conduire un programme d’expérimentations pour améliorer les rendements dans les fermes et écloseries crevetticoles du territoire. Ce centre, qui fait partie du Pôle marin de la Technopole, est opérationnel depuis 2012. Il comprend 18 bassins de

production et une écloserie, ainsi que des infrastructures vouées à la recherche, au développement, et à l’expérimentation, le tout géré par une équipe de 30 personnes, dont des scientifiques de l’Institut Français de Recherche pour l›Exploitation de la Mer (IFREMER). « Nous sommes capables d’effectuer des tests à une échelle pilote, ce que les éleveurs ne sont pas en mesure de faire dans leurs exploitations commerciales ». explique Thomas Pierrot, le directeur du Centre. Des expérimentations sont conduites sur chaque maillon de la production des crevettes, tels que les techniques de production de géniteurs et de larves, la nourriture et son mode de distribution en élevage, l’aération, les facteurs génétiques,… Thomas Pierrot explique également que l’objectif principal du centre étant le soutien à l’industrie locale, par le transfert des résultats de la recherche et le transfert de technologie, les fruits des travaux sont partagés systématiquement avec les producteurs de crevettes locaux, ceux-ci étant également associés à la définition des priorités d’actions. Il observe que l’enjeu est important : «  L’amélioration des performances zootechniques est une nécessité pour pérenniser la filière crevette actuellement en difficulté ».

Le Centre Technique Aquacole de Saint-Vincent

23

Profile for Business Advantage International

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....