__MAIN_TEXT__

Page 13

Nickel

La Nouvelle-Calédonie mise sur la croissance du marché du nickel La Nouvelle-Calédonie fait partie des leaders du marché de l’exploitation minière du nickel. En conséquence, alors que les principales mines du pays augmentent leur production et que les prix tendent à remonter, cette position dominante s’en trouve renforcée.

Montée en cadence de Koniambo Koniambo Nickel SAS (KNS), une co-entreprise entre la SMSP et le groupe Glencore , spécialiste dans le secteur des ressources naturelles, prévoit d’atteindre une production d’au moins 60 000 tonnes de nickel par an d’ici fin 2015 avec le projet métallurgique de grande envergure Koniambo, situé dans le nord. La production du site, dont la construction aura coûté 6,3 millions de dollars américains, a débuté début 2013 et depuis lors, la co-entreprise a déjà effectué trois livraisons de minerai vers l’étranger. En dépit d’une stagnation des prix du nickel suite à la crise financière mondiale, la co-entreprise a gardé toute sa confiance en Koniambo car c’est un projet à fort potentiel et à faible coût d’exploitation. Outre la qualité de sa ressource en minerai qui permet d’excellentes conditions d’extraction et de production, KNS souligne les autres qualités du projet en termes d’utilisation efficace de l’énergie et des efforts concernant l’impact sur l’environnement. Ces facteurs permettent à la direction de KNS de pouvoir dire en toute confiance que l’exploitation restera une opération profitable même en cas de conditions de marché plus difficiles.

Incidences sur la communauté La co-entreprise a injecté environ 2 millions de dollars dans la communauté environnante en complément au projet minier de Koniambo. Ce développement a aussi suscité la construction, par la puissance publique, de nouvelles écoles et d’infrastructures essentielles ainsi qu’au développement d’entreprises privées locales, engagées elles-mêmes dans le processus de construction de ces nouveaux équipements.

Credit: Glencore

U

ne remontée des prix en 2014, des investissements favorisant des méthodes plus efficaces ainsi qu’une toute nouvelle fonderie permettent à l’industrie du nickel de Nouvelle-Calédonie de sortir d’une période de ralentissement économique. Dans l’histoire de la Nouvelle Calédonie, le nickel a toujours dominé l’industrie des ressources naturelles. Il est admis que le pays renferme environ 25% des ressources mondiales de nickel et qu’il est l’un des cinq plus importants exportateurs de cette matière première utilisée dans la fabrication de l’acier inoxydable dans le monde. Le rôle prépondérant de ce minerai pour le développement économique de la Nouvelle-Calédonie remonte à la fin du 19eme siècle et les récents projets de développement ainsi que la montée des prix de ce début d’année 2014 devraient confirmer cette tendance. Dominique Nacci, Directeur des Relations Publiques de la mine de nickel Société Minière du Sud Pacifique (SMSP) en Nouvelle-Calédonie, déclare que la demande de nickel en Chine augmente de 5% chaque année et que les mines du pays comptent bien miser sur cette amélioration de la conjoncture.

Koniambo

« Grâce à cette co-entreprise (avec la SMSP), le processus est bien mieux intégré et accepté par la population » déclare M. Capo. La SMSP possède 51% des intérêts sur le projet Koniambo et la société de portefeuille Glencore en possède 49%.

La SMSP ajoute une deuxième fonderie En complément de la co-entreprise avec Glencore, la SMSP poursuit le développement de son partenariat innovant depuis 2005, avec le géant de l’acier coréen POSCO. La SMSP et POSCO renforcent leur coopération par la mise en œuvre d’une seconde fonderie en Corée du sud pour le mois de novembre. M. Nacci a déclaré à Business Advantage que l’objectif de la SMSP est de produire 54 000 tonnes de nickel à partir du ferronickel pour fin 2015, ce qui rend la mise en œuvre d’une seconde fonderie indispensable. « En fait, nous construisons un four de capacité identique, et nous augmentons les espaces de stockage et de mélanges tout en construisant un port en Corée, dédié au déchargement du nickel » déclare M. Nacci. Les activités de métallurgie sont dirigées par la société du Nickel de Nouvelle-Calédonie et de Corée Pty Ltd (SNNC), alors que sa branche minière opère sous le nom de la Nickel Mining Company SAS. La SNNC achète la totalité de la production puis la transforme dans l’usine existante de Gwangyang en Corée du Sud, qui produit 30  000 tonnes de nickel par an. POSCO est le consommateur situé en fin de parcours et achète la totalité du métal produit. La SMSP possède 51% des sociétés en coentreprise et POSCO et possède les 49% restantes.

Se tourner vers la Chine SMSP considère une autre possibilité de partenariat en Asie avec le groupe chinois Jinchuan en vue de l’exploitation et de l’exportation des minerais de latérite et de limonite dans une

13

Profile for Business Advantage International

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....

Business Advantage New Caledonia/Nouvelle-Calédonie 2014/15  

New Caledonia’s international business & investment guide. Guide international des affaires et de l’investissement en Nouvelle-Calédonie....