Page 1

[ PoĂŞles de masse et chauffage central ] Informations pour concepteurs et architectes


Vue d‘ensemble...

Kamin-Kessel 38/86


Poêles de masse - chaudières

HKD 4.1w/SK/HWM page 21

B4/B5/B6/B7/B8 page 23, 25

HKD 2.2 f/r avecmodulechaudière HKD 5.1 avec modulechaudière page 27

HKD 4.1 w

HKD 2.2f avec module chaudière

HKD 4.1 SK

HKD 2.2r avec module chaudière

HKD 4.1 HWM

HKD 5.1 avec module chaudière

B4

B5

B6

B7

B8


Inserts-chaudières

Insert- chaudière Insert d’angle chaudière à partir de p. 29

Kamin-Kessel Tunnel HKD 2.2 Tunnel f/r page 31

Kamin-Kessel 38/86

Kamin-Kessel Tunnel 45/101

Kamin-Kessel 62/76

HKD 2.2 Tunnel f avec module chaudière

Kamin-Kessel Eck 57/67/44l

HKD 2.2 Tunnel r avec module chaudière

Kamin-Kessel Eck 57/67/44r


Kompakt-Kamine

Avec module chaudière page 33, 35

RF 55.2 avec module chaudière page 35

KK 57/55f Avec module chaudière

KK 57/55r Avec module chaudière

KK 57/67f Avec module chaudière

KK 57/67r Avec module chaudière

RF 55.2f Avec module chaudière

RF 55.2r Avec module chaudière

HKD 2.2k SK r

HKD 2.6k SK

Cuisinièrechaudière

HKD 2.2k SK f/r HKD 2.6k SK page 37

Cuisinièrechaudière page 38

HKD 2.2k SK f

cadres en orange cuisinièrechaudière

Plans et détails sous www.brunner.de - Service/Downloads


Technique de chaudière

Un poêle de masse, insert ou cuisinière qui chauffe l'eau du chauffage central et réchauffe par convection et rayonnement son environnement immédiat ... Production Dans le cas d'une maison unifamiliale dont les besoins en chauffage n'excèdent pas 9 kW, ce concept est particulièrement indiqué puisqu'un seul foyer intégré peut couvrir tous les besoins.

Elle se compose d'un ballon- tampon à stratification, d'un boîtier hydraulique (« hydraulic box ») renfermant toutes les pompes et connexions, et d'un panneau de contrôle avec écran tactile.

Mais en tant que soutien efficace d'un chauffage central existant, cette énergie domestique peut aussi couvrir toute la demande énergétique de l'entre-saison.

La gestion d'un système complexe ne pourrait être aujourd'hui plus simple et plus parfaite.

Se chauffer au bois et au soleil signifie se fonder sur les énergies renouvelables. Des points de vue tant écologique qu'économique, c'est une décision d'avenir qui permet à long terme d'économiser de l'argent mais aussi les ressources précieuses que sont le gaz et le pétrole. Elle est liée au sentiment de sécurité né de la conviction de pouvoir en toute circonstance apporter à sa famille la chaleur nécessaire.

Le système de chauffe particulier de chaque client est représenté avec tous ses composants et connexions et peut à peu de frais être modifié ou complété dans l'avenir.

Consommation Nourrices 1 er étage

Thermostat

Producteur 1 –p ex chaudière gaz, fioul, pompe à chaleur, biomasse

Producteur 2 Bois et P ellets dans Kachelofen, insert ou cuisinière

Producteur 3 Collecteurs solaires

Qu'il s'agisse d'une ancienne installation à moderniser et compléter (p ex avec chaudière à fioul ou à gaz) ou d'une nouvelle, le système BHZ permet l'intégration parfaite de toute nouvelle source de chaleur, et ceci de manière simple techniquement et économiquement.

Nourrices rez de chaussée

Eau froide Eau chaude

Gestion

Un système de chauffage n'est jamais meilleur que l'interaction entre ses composantes - les producteurs et les consommateurs de chaleur.

BRUNNER-HEIZ-ZENTRALE (BHZ)

Stockage

Un élément central de cette forme particulière de gestion de chaleur est la « centrale de chauffe Brunner » (BHZ). einem Schichtlade-

Vannes electrothermiques

| 1 |


| 2 |

Chauffage de l'eau dans un poêle ou un insert

La combustion du bois gazéifié à des températures de 600 800°C permet le réchauffement d'eau dans le circuit primaire. Les gaz circulent le long de surfaces métalliques refroidies par eau auxquelles ils cèdent leur chaleur.

L'eau chauffée à 70 -80°C est transférée vers un ballontampon et peut alimenter tout système de chauffage, par radiateurs, mur ou sol chauffants. Dans les poeles de masse - chaudières, une partie de la

chaleur résiduelle des gaz est récupérée par la masse d'accumulation en maçonnerie; dans les inserts-chaudières, cette chaleur est trop faible et les gaz s'écoulent directement dans la cheminée.

Techniquement il y a deux solutions: -L'eau peut circuler le long de surfaces lisses: faisceaux de tubes lisses ou simples parois, refroidies par l'eau; c'est le concept utilisé dans les poêles- chaudières. - On peut utiliser également des échangeurs à ailettes; leur structure cannelée augmente significativement la surface d'échange; c'est la solution choisie dans les insertschaudières, en raison du gain d'espace qu'elle procure. Dans les conditions normales d'utilisation, les dépôts de suie qui se forment autour des ailettes sont brûlées en raison des températures élevées. La chambre de combustion, revêtue de pierres de chamotte, est entourée par un corps de chaudière rempli d'eau; elle est donc aussi utilisée pour chauffer l'eau. Elle forme avec l'échangeur une unité structurelle dans laquelle circule l'eau de chauffe.

1 1

2

2 3

3

poêle - chaudière: corps de chauffe avec échangeur intégré

insert - chaudière: corps de chauffe avec échangeur à ailettes intégré

1 échangeur à tubes 2 corps de chaudière 3 chamotte chambre de combustion

1 échangeur à ailettes 2 corps de chaudière 3 chamotte chambre de combustion


Le processus de chauffe La production de chaleur par l'usage de bois de chauffage est déterminée par la quantité de carburant et la durée de l'intervalle entre les séances de chauffe successives Attention: La puissance thermique nominale renseignée n'est pas comparable à celle des chaudières automatiques pouvant fonctionner en continu. Pour les foyers à bois se chargeant à la main, la capacité nominale se réfère à un intervalle de temps entre deux cycles de chauffe fixé pour une certaine quantité de carburant. De là on évalue la puissance h oraire disponible :

4,5 kg 4,5 kg • 4 kWh/kg

bois sec pouvoir 4kWh/kg

• 0,8 = 15 kWh

combustion rendement 80%

: 3h = 5 kW

...

quantité de chaleur utilisable

• 0,6 = 3 kW eau de chauffe • 0,4 = 2 kW air chaud/ rayonnement

nouvelle combustion après 3h

puissance horaire disponible

chaudière 60 % chaleur résiduelle 40 %

En pratique, on peut envisager de charger un poêle jusqu'à 4 fois par jour en période hivernale. Cette situation est illustrée dans les tableaux ci-dessous pour les puissances de chauffe respectives de différents modèles. Une puissance plus élevée et plus constante peut être obtenue avec le démarrage automatique du module pellets (voir page 60).

| 3 |


| 4 |

Poêle de masse - chaudière Ce type de poêle installé dans le séjour libère une chaleur douce et rayonnante et pourvoit aux besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de toute la maison. Disponible en différents modèles:

Un échangeur débrayable pour une très grande souplesse d'utilisation entre chaleur directe et production d'eau chaude

2

Un corps de chauffe compact et performant à compléter d'une masse d'accumulation plus réduite

5 6

2 3

Pour la rénovation de kachelofen existants, l'introduction de la fonction eau chaude Hautes températures à la sortie du foyer pour de grandes masses accmulatrices

5

4

1 Chambre de combustion 2 Echangeur à tubes commutable 3 Corps de chaudière 4 Masse d'accumulation en céramique 5 Double clapet pour commutation du chemin des gaz chauds(Moritzklappe)

1

3

4

1 Chambre de combustion 2 Echangeur à tubes intégré 3 Corps de chaudière 4 Masse d'accumulation en céramique 5 Bypass ou clapet pour le démarrage à froid 6 Mécanisme de nettoyage (en option)

5

2

1 1

3

4

1 Chambre de combustion 2 Echangeur par double paroi 3 Corps de chaudière 4 Masse d'accumulation en céramique 5 Bypass ou clapet pour le démarrage à froid


Poêle- chaudière avec accumulation et échangeur intégré (exemple Kompakt-Kessel B4) Quatre cycles de feu de 6 kg chacun

8

28 26

6

24

Production d'eau 55%

4

Chaleur directe 45%

22

2 0

20

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

Temp ambiante (°C)

Puissance (kW)

10

24

temps (h) Puissance airs chaud/ rayonnement

moyenne chaleur directe

Puissance chaudière

moyenne eau chaude

Températue dans la pièce (Surface 60 m 2, déperditions 2,5 kW)

Mittelwert Kesselleistung

Fonction chaudière

quatre cycles de feu de 6 kg chacun

8

28 26

6 Fonction poêle

4

Chaleur directe Production d'eau 70% 30%

Fonction chaudière

2

30%

24

70%

22 20

0

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

temps (h) Puissance airs chaud/ rayonnement

moyenne chaleur directe

Puissance chaudière

moyenne eau chaude

Températue dans la pièce (Surface 60 m 2, déperditions 2,5 kW)

La puissance de la chaudière est variable et le modèle doit être choisi en fonction des exigences particulières du bâtiment. La puissance Mittelwert Kesselleistung délivrée peut être modulée selon la quantité de bois chargée et les intervalles de chauffe. | 5 |

Temp ambiante (°C)

Puissance (kW)

10

Poêle- chaudière avec accumulation et échangeur commutable (exemple HKD 4.1 SK) ) Fonction poêle Fonction poêle Fonction chaudière


| 6 |

Poêle de masse -chaudière avec masse d'accumulation Conception de la chaudière

Grande chaudière

Puissance nominale

kW

consommation de bois

avec échangeur commutable 14,5

Chaudière avec échangeur intégré

Chaudière compacte

12 - 14,5

12 - 13

kg/h

4

3,2 - 3,8

3,5 - 3,8

Fraction production eau chaude

%

30 - 70

45 - 55

33 - 40

Durée production eau chaude Durée émisson poele de masse (rayonnement + convection)

h

1-2

1

1

h

2-6

2-4

3-8

kW

0,3 - 0,8

0,3 - 0,6

0,4 - 0,7

Puissance spécifique émise par la surface (rayonnement) Température de surface

°C

30 - 80

30 - 50

40 - 60

kW

0,5 - 1,5

0,5 - 1,5

0,5 - 1,3

Masse accumulatrice

kg

300 - 700

120 - 300

300 - 600

Quantité de bois par charge

kg

7 - 10

7 - 10

6-8

Puissance en air chaud (corps du foyer + vitre)

Utilisation

Chauffage unique d'une unifamiliale bien isolée ou d'une nouvelle habitation

Poêle de masse avec soutien chauffage


Poêle chaudière avec échangeur intégré et petite masse d’accumulation Kompakt-Kessel B4 Céramique Sommerhuber

| 7 |


| 8 |

Inserts - chaudière Atmosphère de feu de bois, avec grande vision du feu et production d’eau chaude Les inserts – chaudière sont raccordés directement à la cheminée, sans surface d’échange supplémentaire. Insert avec module chaudière superposé

Insert avec corps de chaudière incorporé

Insert avec deux ouvertures opposées et corps de chudière superposé ou intégré

3

2

2

2 3

1

1

1

1 Chambre de combustion 2 Echangeur à eau chaude

1 Chambre de combustion 2 Echangeur à eau chaude 3 Corps de chaudière

1 Chambre de combustion 2 Echangeur à eau chaude 3 Corps de chaudière

Le module – chaudière pour insert Brunner soutient une installation de chauffage existante

Insert – chaudière avec échangeur incorporé Avec double vitre et isolation pour maximiser la production d'eau

Insert- chaudière avec fenêtres opposées, avec échangeur additionnel ou intégré. Conçu pour séparer deux espaces d'habitation


Puissance (kW)

10

quatre cycles de feu de 6 kg chacun

8

28 26

6

24

Eau chaude 60 %

4

Chaleur directe 40 %

22

2 0

20

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

14

13

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

temps (h) chaleur directe

moyenne chaleur directe

eau chaude

moyenne eau chaude

La réaction peut varier très fort en fonction de la quantité de bois et de la fréquence des cycles de chauffe

| 9 |

température de la pièce (surface 60 m2, déperditions 2,5 kW)

Température de la pièce (°C)

Insert - chaudière avec échangeur et grande vitre (exemple Kamin-Kessel 62/76)


| 10 |

Insert - chaudière Conception de la chaudière

Echangeur superposé

Corps de chaudière avec échangeur intégré

Echangeur à ailettes superposé et deux faces opposées

9 - 20

14 - 20

Puissance nominale

kW

14 - 19

Consommation de bois

kg/h

4-6

2,5 - 6

4-6

Fraction eau chaude

%

30

49 - 70

40 - 45

Temps de production eau chaude Temps de production air chaud/ rayonnement

h

1

1

1

h

2-4

1-2

1-2

kW

0,4 - 0,6

0,3 - 0,5

0,3 - 0,5

°C

40 - 60

30 - 40

30 - 40

kW

1,5 - 4

3-6

4-8

Puissance spécifique de la surface du poêle (rayonnement) Température de surface Production d’air chaud par la vitre Masse d’accumulation

kg

---

---

---

Charge en bois

kg

4-6

5-8

8

Usage

Insert avec soutien chauffage

Chauffage pour maison bien isolée / nouvelle habitation

Insert avec soutien chauffage


Kamin-Kessel Tunnel 45/101

| 11 |


| 12 |

Cuisinière - chaudière Cuisson, friture et pâtisserie, chauffage direct et chauffage de l'eau comme vous le souhaitez. Un clapet basculant détermine le mode de fonctionnement

6

7

8

3

8

3

4

4 5

1

Fonction cuisinière: les gaz de combustion fluent sous la taque de cuisson et autour du four

5

2

1

Fonction chaudière: les gaz de combustion traversent un grand échangeur intégré et une masse d'accumulation; une surchauffe des locaux par chaleur directe est évitée

1 Chambre de combustion 2 Echangeur intégré, comutable 3 Corps de chaudière 4 Masse d’accumulation céramique 5 Clapet de commutation de fonction 6 Platine de cuisson 7 Platine de réchauffement 8 Four


Puissance (kW)

Quatre flambées de 6 kg chacune

28

Eau chaude 48%

24

8

26

6 4

0

22

Cuisine + chaleur dans la pièce 52%

2

20 0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

T° ambiante dans la pièce (°C)

Cuisinière avec échangeur – fonction cuisine 10

24

Zeit (h)

Puissance (kW)

Quatre flambées de 6 kg chacune

8

28 26

6 4 2 0

Eau chaude 65%

24

Cuisine + chaleur dans la pièce 35%

22 20

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

Zeit (h) Puissance fonction cuisinière

Moyenne air chaud / rayonnement

Puissance chaudière

Moyenne fonction chaudière

T° dans la pièce ( 60 m2; déperditions 2,5 kW)

vier Abbrände mit je 6 kg Holz

La puissance de la chaudière est variable en fonction de la quantité de bois et des intervalles entre cycles de combustion.

| 13 |

23

24

T° ambiante dans la pièce (°C)

Cuisinière avec échangeur – fonction chauffage 10


| 14 |

Cuisine - chaudière Conception de la chaudière

13

kg/h

3,8

Fraction eau chaudet

%

48 / 65

Durée de chauffe chaudière

h

2-3

Durée de chauffe cuisinière et chauffe directe

h

2-3

Température four

°C

180 - 230 1)

Température taque

°C

300 - 350 1)

Puissance double vitre (air chaud)

kW

0,5 ca.

Masse d’accumulation

kg

200

Puissance nominale Consommation de bois

Charge de bois Utilisation 1)

Echangeur commutable kW

dépend de la configuration et des intervalles de chauffe

kg

3-6 chauffage unique pour une maison bien isolée


Cuisine - chaudière Céramique Sommerhuber

| 15 |


| 16 |

Estimation des besoins en chauffage Charge de chauffage (W))

On ne peut déterminer les besoins d'un bâtiment en carburant (p ex du bois de chauffage) que si on en connaît les déperditions thermiques. La norme EN 12831 décrit à l'usage des concepteurs les méthodes à respecter pour l'évaluation des besoins thermiques. La demande en chaleur de chaque pièce d'une habitation peut être évaluée avec précision grâce aux logiciels disponibles. A ce stade, il est à noter qu'un certificat de performance énergétique conforme à la norme EnEV 2009 ne contient pas de calcul de déperditions de chaleur ou rien de semblable. Une estimation sommaire de la demande de chaleur peut être estimée avec la connaissance des valeurs standard d'isolation des bâtiments (voir graphique). Nous recommandons pour l'attribution du marché une estimation de la demande en chaleur selon la norme EN 12831.

12000

10000

8000

6000

4000

2000

0 100

200

150 Surface à chauffer (m ) 2

Estimation de la charge thermique selon la surface à chauffer et la norme d'isolation du bâtiment. Dans une maison en bois basse énergie de 150m2 (Allemagne, construite selon EnEV 2002 KFW-40, la gamme de couleur marron), la charge thermique sur le graphique se situe entre 4,5 kW et 6,7 kW (5,6 kW en moyenne).

250


Les besoins quotidiens en bois La quantité de bois journalière pour le chauffage dépend de la charge thermique de l'immeuble (déperditions), de la température extérieure et du nombre d'habitants. La valeur de la charge thermique est calculé pour de très basses températures extérieures. Dans de nombreuses régions de Basse - Allemagne, la moyenne des deux jours les plus froids (entre -14 ° C et -16 ° C) est utilisée. Pendant les journées d'hiver normales (environ 65% de tous les jours de chauffage) la température extérieure varie de -5° C à 5 °C. Ces jours-là la demande de chaleur est d'environ 30 à 50% en dessous de la capacité de conception. Il dépend du comportement des utilisateurs de réduire la charge de chauffage en périodes d'absence et de nuit, quand le système de chauffage fonctionne en mode réduit. La fourniture d'eau chaude sanitaire dépend essentiellement du nombre de personnes. 50 à 70 l par personne et par jour sont nécessaires en moyenne, ce qui correspond à une quantité de chaleur d'environ 2 à 2,5 kWh.

Fioul (l)

Bois Pellets de chauffe (kg) (kg)

30

Exigence quotidienne

Außentemperatur

90 70 80

25

20

60

-15°C

70

50

-10°C

60 -5°C

15

50

40

0°C

40

30 10

5°C

30 20 20

5

0

10

10°C

10

0

0

2

4

6

8

10

12

Charge thermique pour température extérieure de -15 °C (kW) Relation entre la consommation de bois quotidienne et la température extérieure. Le schéma se réfère à une réduction nocturne de 50 %, et une demande en eau chaude pour 4 personnes. Solaire thermique passif ou autres apports d'énergie ne sont pas pris en compte. Un immeuble avec une charge thermique de 5,6 kW aurait brûlé dans le pire des cas (moyenne de la température extérieure de -15 °C) 38 kg de bois de chauffage, et sur une journée d'hiver typique, avec des températures ambiantes allant de -5 ° C à 5 ° C, seulement 15- 27 kg bois.

| 17 |


| 18 |

Consommation annuelle

Fioul (l)

Pellets (kg) Bois (kg)

Consommation annuelle

Innsbruck

8000 2500

2000

1500

6000

Hamburg 7000

5000

6000

4000

5000

3000 1000

München

Stuttgart Frankfurt

4000 3000

2000 2000 500

0

1000

0

1000 0 2

4

6

8

10

12

Charge de chauffage à des températures ambiantes de -15 ° C (kW) La consommation annuelle de bois est fonction de la charge de chauffage du bâtiment (déperditions) et de sa loclisation géographique. Le chauffage solaire, la chaleur passive ou autres sources énergétiques ne sont pas prises en compte ici. Pour déterminer la quantité de bois annuelle, il est crucial de connaître le nombre de jours où il faut chauffer. Ainsi, par exemple à Munich, 255 jours de chauffage avec une température moyenne de 4,1 °C sont prévus chaque année. Une maison avec une charge thermique de 5,6 kW a besoin dans ce cas d'environ 3700 kg de bois de chauffage soit 10,5 m3 de bois résineux. Info: 1 mètre cube de résineux = 350 kg ; 1 mètre cube de bois feuillu = 480 kg, 1 mètre cube de pellets = 650 kg


Choisir la source de chaleur Outre la volonté de se chauffer au bois, le bon choix de la chaudière joue un rôle décisif.

Exemple de planification:

Un critère de sélection important est la proportion d'eau chaude et de chaleur directe - les performances en kW renseignées sur la plaque signalétique sont plutôt secondaires. La quantité de bois admissible par charge et le nombre de cycles de combustion que l'on est prêt à mettre en oeuvre chaque jour, sont les critères décisifs pour déterminer la puissance utilisable. La part de chaleur diffusée directement par le poêle dans le local où il est installé doit correspondre à 10 % de la distribution totale de chaleur du bâtiment. Une proportion plus importante engendrerait un „effet sauna“. L’eau chaude produite par le poêle doit être stockée dans un ballon- tampon pour être distribuée dans le système de chauffage central. Pour planifier l’installation du poêle, les plans du bâtiment sont nécessaire. A partir de ceux-ci il est possible de déterminer quels sont les locaux qui doivent être chauffés directement par le poêle ou bien par le chauffage central. Sur base des pourcentages de chaleur distribuée par local à chauffer, on peut déterminer le modèle de chaudière qui convient. (voir tableau de vue d’ensemble) Voir exemple ci – contre.

La surface à chauffer est de 140 m2, les déperditions de 5.6 kW. 35 % peuvent être chauffés direcement par le poêle (en orange), 65 % par chauffage central. Chambre d’amis 14,5 m

Hall 7,2 m 2

2

WC+vestiaire 10,5 m 2

Ofen Cuisine 18,1 m 2

Séjour 30,7 m 2

Le client opte pour un poêle – chaudière compact avec masse d’accumulation. Les types HKD 4.1 SK (eau chaude 30 - 70 %) et Kompakt-Kessel B4 (eau chaude 55 %) peuvent répondre à ce souhait. Ce dermier est choisi, car son encombrement au sol est plus petit. Pour éviter de trop hautes températures dans le séjour, des grilles à air chaud sont prévues vers le hall et la cage d’escalier pour y diffuser une partie de la chaleur directe émise par le poêle.

Plan du rez de chaussée 35% de la surface de l’habitation 45% de la surface de l’habitation

| 19 |

"Planungshilfe Kachelofenheizung" sous www.brunner.de - Bereich Service/Downloads, Produktgruppe Kesseltechnik


| 20 |

Vue d’ensemble des modèles Poêles de masse - chaudières

Kompakt-Kessel B4 Keramik: Sommerhuber


1415 - 1465

1018

1600 - 1650

448

HKD 4.1 w Puissance nominale

kW

Part chaudière Consommation de bois

HKD 4.1 HWM 14,5

% kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

550

571

2 - 40

Part chaudière

4

Consommation de bois

7 50 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

438 x 331

Foyer (H x l x L)

mm

1430 x 448 x 867

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

Puissance nominale

125 216 2 x GNF10

kW % kg/h

HKD 4.1 SK 14,5

Puissance nominale

45 - 55

Part chaudière

4

Consommation de bois

kW % kg/h

14,5 30 - 70 4

Charge maximum

kg

10

Charge maximum

kg

10

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 Pivotante

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

Foyer (H x l x L)

mm

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

438 x 331 1018 x 571 x 845 125 287 ---

Vitre (H x L)

mm

438 x 331

Foyer (H x l x L)

mm

1245 x 550 x 840

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Poids Surfaces métalliques

kg

355 GNF10

Masse accumulatrice

kg

500 - 700

Masse accumulatrice

kg

300 - 500

Masse accumulatrice

kg

300 - 500

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation vers le haut

cm

8 - 12

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

14 - 20 8

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

6-8 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

16 - 22 8

Jonction cheminée

mm

> 1200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

Jonction cheminée

mm

> 1400

Jonction cheminée

mm

> 950

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

| 21 |

160 - 200 > 4,5

160 - 200 > 4,5


| 22 |

Kompakt-Kessel B5 CĂŠramique Sommerhuber


1319 - 1369

1275 - 1325

1275 - 1325

550

550

B4 Puissance nominale % Consommation de bois Charge maximum Longueur de bûches

444

B4 avec mécanisme de nettoyage kW

14,5

Puissance nominale Part chaudière

3,8 10

Consommation de bois Charge maximum Longueur de bûches Type de porte

cm

45 kg/h kg cm

50 Pivotante

Type de porte

Puissance nominale Part chaudière

kg/h

3,8

Consommation de bois

kg/h

3,2

kg

10

Charge maximum

kg

7

Longueur de bûches Type de porte

cm

Vitre (H x L)

mm

Foyer (H x l x L)

mm

mm

Foyer (H x l x L)

mm

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

kg

339

Poids

kg

1105 x 550 x 840

GNF10/MAS/

Surfaces métalliques

Stahlhaube

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut Isolation latérale

cm cm

Distance du mur

cm

6

Jonction cheminée

mm

> 1100

Section tube de fumée

mm

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

B5 14,5 55

Vitre (H x L)

Poids

438 x 331

kW %

50 Pivotante 438 x 331 1105 x 550 x 840 125 341

GNF10/MAS/ Stahlhaube

Surfaces métalliques

Vitre (H x L)

mm

382 x 268

Foyer (H x l x L)

mm

1149 x 444 x 671

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids

kg

Surfaces métalliques

GNF10

tt 8 - 12

Isolation vers le haut Isolation latérale

cm cm

Distance du mur

cm

6

Jonction cheminée

mm

> 1140

18 - 25 8 - 12

Isolation vers le haut Isolation latérale

cm cm

Distance du mur

cm

6

Jonction cheminée

mm

> 1100

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

Section cheminée

mm

160 - 200

Hauteur effective cheminée

m

Section cheminée Hauteur effective cheminée

mm m

| 23 |

125 213

kg

kg

> 4,5

33 Pivotante

Masse accumulatrice

Masse accumulatrice

160 - 200

12 46

120 - 300

120 - 300

160 - 200

kW %

>5,5

200 - 300 18 - 25 7 - 10

160 - 200 160 - 200 > 4,5


| 24 |

HKD 4.1 HWM


1007 - 1057

1013 - 1063

1082 - 1132

444

444

B6

444

B7

Puissance nominale

kW

Part chaudière

12

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

46 7

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante 382 x 268

mm

912 x 444 x 878

mm

125 223 ---

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

18 - 25

---

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

12

% kg/h

mm

kg

Part chaudière Consommation de bois

Foyer (H x l x L) Poids Surfaces métalliques

kW

3,2

Vitre (H x L) Section arrivée d’air combustion

B8

Puissance nominale

33 3,5 6

Charge maximum

kg

33 Pivotante

Longueur de bûches Type de porte

cm

mm

382 x 268

mm

843 x 444 x 610

mm kg

125

13

% kg/h

Foyer (H x l x L) Poids Surfaces métalliques

kW

Part chaudière Consommation de bois

Vitre (H x L) Section arrivée d’air combustion

Puissance nominale

33 3,8 8 50 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

382 x 268

Foyer (H x l x L)

mm

837 x 444 x 780

Section arrivée d’air combustion

178 GNF10

Poids Surfaces métalliques

mm kg

125 219 GNF10

Masse accumulatrice

kg

300 - 500

Masse accumulatrice

kg

400 - 600

Isolation vers le haut

cm

12 - 16

Isolation vers le haut

cm

12 - 16

7- 10 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Jonction cheminée

mm

> 790

Jonction cheminée

mm

> 1280

Jonction cheminée

mm

> 1280

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

| 25 |

> 4,5

> 4,5


| 26 |

HKD 2.2k SK flach Keramik: Sommerhuber


1585 - 1635

1682 - 1732

1682 - 1732

480

448

HKD 2.2 plan, module chaudière Puissance nominale

kW

Part chaudière

14

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte /easy-lift Vitre (H x L)

cm mm

Foyer (H x l x L)

mm

HKD 2.2 arrondi, module chaudière Puissance nominale

%

30 4,2 4 33 Pivotante/ guillotine 520 x 356 1512 x 480 x 652

480

kW

Part chaudière

14

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

HKD 5.1 module chaudière Puissance nominale

30

kW

Part chaudière

4,2 4 33 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

520 x 350

Foyer (H x l x L)

mm

1512 x 448 x 566

19

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

35 6 6 33 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

438 x 331

Foyer (H x l x L)

mm

1415 x 480 x 628

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

Poids Surfaces métalliques

kg

341 ---

Poids Surfaces métalliques

kg

342 ---

Poids Surfaces métalliques

---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation vers le haut

cm

16 - 21

cm cm

8 - 12 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

9 - 12 8

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

8 - 12 6

Isolation latérale Distance du mur

Jonction cheminée

mm

>1570

Jonction cheminée

mm

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

| 27 |

mm

>1570

160 - 200 160 - 200 > 4,5

mm

125

kg

274 ---

Jonction cheminée

mm

>1460

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

160 - 200 > 4,5


| 28 |

Vue d’ensemble

Inserts - chaudières

Kamin-Kessel Eck 57/67/44l


1490 - 1540

1665 - 1715

1574 - 1624

1008

Kamin-Kessel 38/86 Puissance nominale

Kamin-Kessel 62/76

kW

Part chaudière

Puissance nominale

49 - 60

Part chaudière

4,1

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

8

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 guillotine

% kg/h

Charge maximum

kg

8

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 guillotine

Vitre (H x L)

mm

351 x 850

Foyer (H x l x L)

mm

1404 x 1142 x 606

Poids Surfaces métalliques

mm

125

kg

Kamin-Kessel Eck 57/67/44 r/l

14,5

Consommation de bois

Verbrennungsluftquerschnitt

934

%

13

Puissance nominale

49 - 60

Part chaudière

4,0

Vitre (H x L)

mm

592 x 732

Foyer (H x l x L)

mm

1495 x 1008 x 674

Verbrennungsluftquerschnitt

483

Poids Surfaces métalliques

---

kW

mm

125

kg ---

15/20

%

56

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

6

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 guillotine

4,3/5,7

Vitre (H x L)

mm

545 x 656 x 426

Foyer (H x l x L)

mm

1490 x 934 x 704

Verbrennungsluftquerschnitt Poids

537

kW

mm kg

Surfaces métalliques

125 410 ---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

Isolation vers le haut

cm

10 - 13

Isolation vers le haut

cm

10 - 13

Isolation vers le haut

cm

10

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

6-8 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

8 6

Jonction cheminée

mm

> 1880

Section tube de fumée

mm

180 - 200

Section cheminée

mm

180 - 250

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Jonction cheminée

mm

> 2040

Jonction cheminée

mm

> 1660

Section tube de fumée

mm

200 - 250

Section tube de fumée

mm

180 - 200

Section cheminée

mm

200 - 250

Section cheminée

mm

180 - 200

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

| 29 |

> 4,5

> 4,5


| 30 |

Kamin-Kessel Tunnel 45/101


1682 - 1732

1682 - 1732

1280 - 1330

1264

480

Insert - chaudière Tunnel 45/101 Puissance nominale

kW

Part chaudière

448

HKD 2.2 Tunnel plan module chaudière

HKD 2.2 Tunnel arrondi module chaudière

14,5

Puissance nominale

Puissance nominale

40 - 45

Part chaudière

4,2

Consommation de bois

kg/h

%

kW

14

%

30

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

8

Charge maximum

kg

4

Longueur de bûches Type de porte

cm

50 guillotine

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante/ guillotine

Vitre (H x L)

mm

422 x 982

Vitre (H x L)

mm

520 x 356

Foyer (H x l x L)

mm

1280 x 1264 x 696

Foyer (H x l x L)

mm

1512 x 480 x 617

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

Section arrivée d’air combustion

mm

468

125

Poids Surfaces métalliques

kg

---

Masse accumulatrice

---

4,2

125

kW

Part chaudière

14

%

30

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

4

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

Foyer (H x l x L)

mm

Section arrivée d’air combustion

4,2

520 x 350 1512 x 448 x 692

mm

125

321

Poids Surfaces métalliques

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

---

kg

323 ---

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

10

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation vers le haut

cm

16 - 22

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

8 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

8 - 12 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

8 - 12 6

Jonction cheminée

mm

>1570

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Hauteur effective cheminée

m

Jonction cheminée

mm

> 1580

Jonction cheminée

mm

>1570

Section tube de fumée

mm

180 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

180 - 250 > 4,5

| 31 |

160 - 200 > 4,5

> 4,5


| 32 |

Kamin-Kessel 62/76 CĂŠramique MEZ


1597 - 1647

1517 - 1567

1531 - 1581

806

692

KK xx/55 plan module chaudière Puissance nominale

kW

Part chaudière

14

%

30

Consommation de bois

kg/h

4,2

Charge maximum

kg

4

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante/ guillotine

Vitre (H x L)

mm

488/548 x 536

Foyer (H x l x L)

mm

1531 x 806 x 699

925

KK xx/55 arrondi module chaudière Puissance nominale

kW

Part chaudière

%

30

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

4

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante/ guillotine

4,2

Vitre (H x L)

mm

486/546 x 525

Foyer (H x l x L)

mm

1517 x 692 x 759

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

269

Poids Surfaces métalliques

kg

---

Masse accumulatrice

---

14

125

KK xx/67 plan module chaudière Puissance nominale

kW

Part chaudière

14

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

30 4,2 4 33 Pivotante/ guillotine

Vitre (H x L)

mm

488/548 x 656

Foyer (H x l x L)

mm

1597 x 925 x 741

Section arrivée d’air combustion

mm

255

Poids Surfaces métalliques

kg

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

---

125 316 ---

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

14 - 20

Isolation vers le haut

cm

14 - 20

Isolation vers le haut

cm

18 - 25

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

10 - 14 8

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

10 - 14 8

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

12 - 16 8

Jonction cheminée

mm

> 1410

Jonction cheminée

mm

> 1474

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

Jonction cheminée

mm

> 1410

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

160 - 200 > 4,5

| 33 |

160 - 200 > 4,5


| 34 |

RF 55.2f avec module chaudière


1778 - 1803

1778 - 1803

1597 - 1647

844

KK xx/67 arrondi module chaudière Puissance nominale

kW

Fraction eau chaude

%

Consommation de bois

14 30

kg/h

Charge max

4,2

kg

longueur de bûches Variantes porte

cm

4 33 Pivotante/guillotine

Vitre (H x L)

mm

486/546 x 616

Foyer (H x l x L)

mm

1597 x 844 x 737

859

RF 55.2 plan module chaudière

RF 55.2 arrondi module chaudière

Puissance nominale

kW

14

Puissance nominale

kW

Fraction eau chaude

%

30

Fraction eau chaude

%

30

Consommation de bois

kg/h

4,2

Consommation de bois

kg/h

4,2

Charge max

kg

longueur de bûches Variantes porte

4

cm

33 guillotine

Vitre (H x L)

mm

523 x 630

Foyer (H x l x L)

mm

1778 x 844 x 729

Charge max

14

kg

longueur de bûches Variantes porte

4

cm

33 guillotine

Vitre (H x L)

mm

523 x 629

Foyer (H x l x L)

mm

1778 x 859 x 732

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Poids Surfaces métalliques

kg

294

Poids Surfaces métalliques

kg

334

Poids Surfaces métalliques

kg

334

---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

---

---

---

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

18 - 25

Isolation vers le haut

cm

12 - 16

Isolation vers le haut

cm

12 - 16

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

12 - 16 8

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

10 - 14 8

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

10 - 14 8

Jonction cheminée

mm

> 1474

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

160 - 200 > 4,5

Jonction cheminée

mm

> 1655

Jonction cheminée

mm

> 1655

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Section cheminée

mm

160 - 200

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

| 35 |

160 - 200 > 4,5

> 4,5


| 36 |

HKD 2.2k SK arrondi CĂŠramique Kaufmann


1301 - 1351

1301 - 1351

1386 - 1436

624

624

HKD 2.2k SK plan Puissance nominale

HKD 2.2k SK arrondi

kW

Part chaudière

624

9/14

Puissance nominale

65 - 70

Part chaudière

%

Consommation de bois

kg/h

2,5/4,0

Charge maximum

kg

5

Longueur de bûches Type de porte

cm

25 - 33 Pivotante/ guillotine

Vitre (H x L)

mm

520 x 356

Foyer (H x l x L)

mm

1136/1221 x 624 x 482

9/14

Puissance nominale

65 - 70

Part chaudière

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

Longueur de bûches Type de porte

cm

Vitre (H x L)

mm

520 x 350

Foyer (H x l x L)

mm

1136 x 624 x 548

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

328

Poids Surfaces métalliques

kg

---

HKD 2.6k SK

kW

2,5/4,0 5 25 - 33 Pivotante

125

9/14

%

65 - 70

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

5

Longueur de bûches Type de porte

cm

25 - 33 Pivotante

Vitre (H x L)

mm

382 x 268

Foyer (H x l x L)

mm

1136 x 624 x 508

Section arrivée d’air combustion

274

Poids Surfaces métalliques

---

kW

2,5/4,0

mm

125

kg

281 ---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

---

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

4

Isolation vers le haut

cm

4

Isolation vers le haut

cm

--4

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

0 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

0 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

0 6

Jonction cheminée

mm

> 1300

Jonction cheminée

mm

> 1300

Jonction cheminée

mm

> 1300

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

| 37 |

> 4,5

160 - 200 > 4,5


| 38 |

Vue d’ensemble

Cuisine - chaudière

Cuisine - chaudière Céramique Sommerhuber


830 - 841

830 - 841

830 - 841

647

647

647 (Vue arrière)

Cuisine - chaudière Puissance nominale

Cuisine – chaudière tunnel

kW

Part chaudière

13

%

48 - 65

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

6

Longueur de bûches Type de porte

cm

Vitre (H x L) Foyer (H x l x L)

Cuisine chaudière avec sortie arrière

kW

Part chaudière

%

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

6

33 Pivotante

Longueur de bûches Type de porte

cm

mm

308 x 234

Vitre (H x L)

mm

830 x 647 x 671

Foyer (H x l x L)

Section arrivée d’air combustion

mm

Poids Surfaces métalliques

kg

3,8

Puissance nominale Tunnel

125

13

Puissance nominale

48 - 65

Part chaudière

3,8

13

%

48 - 65

Consommation de bois

kg/h

Charge maximum

kg

6

33 Pivotante

Longueur de bûches Type de porte

cm

33 Pivotante

mm

308 x 234

Vitre (H x L)

mm

308 x 234

mm

830 x 647 x 804

Foyer (H x l x L)

mm

830 x 647 x 755

Section arrivée d’air combustion

mm

125

Section arrivée d’air combustion

224

Poids Surfaces métalliques

kg

227

Poids Surfaces métalliques

---

kW

---

3,8

mm

125

kg

223 ---

Masse accumulatrice

kg

200 - 250

Masse accumulatrice

kg

200 - 250

Masse accumulatrice

kg

Isolation vers le haut

cm

---

Isolation vers le haut

cm

---

Isolation vers le haut

cm

300 - 500 ---

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Isolation latérale Distance du mur

cm cm

7 - 10 6

Jonction cheminée

mm

> 600

Jonction cheminée

mm

> 600

Jonction cheminée

mm

> 600

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section tube de fumée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Section cheminée

mm

160 - 200

Hauteur effective cheminée

m

> 4,5

Hauteur effective cheminée

m

Hauteur effective cheminée

m

| 39 |

> 4,5

> 4,5


| 40 |

Les connexions hydrauliques Au niveau technique de chauffage, il est nécessaire d’installer : -

Un groupe de pompe avec vanne thermostatique sur le retour vers la chaudière

-

Un échangeur thermique de sécurité commandé par une soupape Un ballon –tampon suffisamment grand

-

La vanne de charge thermostatique garantit que l’eau qui revient du ballon vers la chaudière soit au moins à 55 60°C. Ce maintien en température évite la condensation et la corrosion de l’échangeur thermique de la chaudière.. Un thermomètre monté sur le retour renseigne sur le bon fonctionnement de la vanne thermostatique.

Vanne, pompe, thermomètre et vannes d‘arrêts sont proposés en une unité prémontée. La pompe est commandée par une régulation différentielle munie de 2 sondes – l’une dans le bas du ballon, l’autre dans la chaudière.

Soupape de sécurité 2,5 bar

Eau froide p > 2 bar

Vidange purgeur départ

SR L Soupape thermique

SVL purgeur retour

Sonde chaudière

Régulation différentielle

Pompe

Vanne thermostatique

Décharge

Sonde ballon

Drossel

AB

Groupe de pompe „Kachelofen“

A B

Du ballon

vers le ballon

Connexions hydrauliques indispensables pour la sécurité et le fonctionnement d’une chaudière à bois (ici: Kamin-Kessel 62/76).

Groupe de pompe "Kachelofen"avec lobe thermostatique intégré


Les dispositifs de sécurité Pour l’usage de chaudières à biomasse, le législateur a prévu les sécurités suivantes : Protection contre la surchauffe

Hauteur du bâtiment 5 - 10 m (1,0 bar)

250

Ballon d’expansion (litres)

A des températures > 95 °C , la chaudière est refroidie automatiquement par un flux d’eau froide au travers d’un serpentin intégré

300

Hauteur du bâtiment 10 - 15 m (1,5 bar)

200 150 100 50 0 200

400

600

800

1000

1200

1400

1600

1800

Volume de l’installation de chauffage (litres)

Dimensionnement du ballon à membrane en fonction du volume de l‘installation

Serpentin de sécurité interchangeable ici Kamin-Kessel 38/86)

Protection contre la surpression L‘eau se dilate en chauffant ; dans les systèmes fermés, ces variations de volume sont absorbées par un ballon à membrane suffisamment dimensionné. En cas de défaut de celui-ci, pour éviter les dégats d’une surpression, les systèmes sont équipés d’une soupape de sécurité s’ouvrant à 2,5 – 3 bars.

Soupape thermique avec sonde capillaire Ouvre le flux d’eau froide dans le serpentin

| 41 |

Soupape de sécurité 2,5 bar

2000


| 42 |

Le ballon - tampon Quantité de chaleur dans l’eau chaude (kWh)

Généralement la quantité d’eau chaude produite au cours d’une session de chauffe est plus importante que la demande en chauffage durant cette période. Le ballon – tampon remédie à cela. Il recueille, stocke et redistribue la chaleur entre les flambées . En fonction des besoins, cellesci sont espacées de 3 à 8 heures.

50

Pour les installations individuelles avec un seul feu, nous recommandons un ballon de 500 l. Combiné avec une installation solaire de moins de 15 m2, un volume de 750 l est indiqué.

35

Les ballons de plus grand volume ne sont généralement pas utiles, car en raison de leur grande largeur, les différents niveaux de température se mélangent trop rapidement (le degré de stratification est trop faible)

20

15

25

Charge: 10 kg de bois Quantité de chaleur : 32 kWh

Ballon de 500 l

40 Température moyenne du ballon (°C)

Les installations solaires de plus de 15 m2 ou une pompe à chaleur requièrent un ballon de 1000 l.

45

10

30

Ballon de 750 l

25 Ballon de 1000 l

20 15 10 5

Realation entre la « fraction chaudière » d’un poêle et la température moyenne du ballon – tampon. Flambée de 10 kg de bois et un rendement de 80 %.

Température moyenne Quantité de chaleur

0 30

40

+17°C

+22°C

9,6 kWh

12,8 kWh

30

40

50

+28°C

16 kWh

60

70

80

+33°C

+38°C

+44°C

19,2 kWh

50

Pourcentage d’eau chaude du poêle (%)

60

25,6 kWh

22,4 kWh

70

80

Exemple avec ballon de 500 l


Le ballon à stratification La nature l’a fait pour nous. Dans une étroite colonne d’eau, la séparation entre zone froide dans le bas et zone chaude dans le haut subsiste longtemps lorsque les flux de chaleur sont à faible débit et ciblés. Par conséquent, dans un ballon à stratification, seules sont présentes les entrées et sorties. Les échangeurs multiples (serpentins) ou les ballons à bain-marie sont exclus, de même que toute pièce mobile qui puisse perturber la stratification et le gradient de températures.

Priorité 1: Stockage pour l’eau chaude sanitaire

Limite de chargement 1

(ca. 200 Liter); hors de portée de l’eau pour le chauffage

Limite de chargement 2

Priorité 2: Stockage pour l’eau de chauffage des locaux

Avec l’usage des énergies renouvelables (et du bois de chauffe chargé manuellement en particulier), il devient particulièrement important d’obtenir les meilleurs rendements d’une installation. Une uniformisation des températures dans le ballon diminue la fraction de chaleur utilisable et nécessite dans le pire des cas une nouvelle flambée. Le ballon à stratification conjugué à une gestion thermique centrale participe donc à une efficacité énergétique optimisée de grande qualité.

Limite de chargement 3

Zone de l’eau de retour

Principe du ballon à stratification: Les entrées et sorties d’eau dans le ballon sont aménagées en accord avec la gestion thermique et l’hydraulique, de sorte que le gradient de températures soit maintenu. Le mélange des zones froide et chaude est exclu. (Illustration: ballon à stratification du BHZ)

| 43 |


| 44 |

Le principe du chargement Le jeu du flux de chaleur dans le ballon est coordonné de sorte que 3 couches correspondant à 3 zones de températures soient établies dans le ballon (voir page 43). La zone la plus chaude au sommet (env.200l) est exclusivement destinée au chauffage de l’eau sanitaire. Juste en dessous se situe la zone où les circuits de chauffage prennent leur chaleur. Dans le bas aboutissent les retours de l’eau de chauffage. Le chargement des zones de stockage se déroule selon une logique écologique hiérarchique, dans les limites des capacités respectives. Les apports d’énergie que la nature nous donne gratuitement (p ex énergie solaire thermique) ont la plus haute priorité. Les apports d’énergie renouvelables (chaudière à biomasse) viennent ensuite compléter le cocept de chauffage écologique. Les apports des chaudières à énergie fossile ne sont activés que si les températures chutent au-dessous du niveau acceptable

Plus haute priorité Apports solaires

Haute priorité

Ce principe de chargement garantit que l’énergie renouvelable est à tout moment stockée et disponible. La chaleur des combustibles fossiles peut être intégrée au système si on le désire.

Apports énergies renouvelables Biomasse (bois de chauffage, pellets), pompe à chaleur

Basse priorité Apports énergies fossiles (pétrole, gaz, électricité) Principe de chargement des ballons tampons


Intégration au système de chauffage La technologie de la chaudière biomasse est généralement intégrée à d'autres sources de chaleur dans un système de chauffage. Depuis les solutions simples et fonctionnelles jusqu’aux modèles hydrauliques complexes avec la technologie de stockage stratifié, il est possible d'optimiser la gestion des générateurs et des consommateurs de chaleur. Dans les pages suivantes, six concepts de base sont présentés avec des équipements de chaudière. Une centrale de chauffe prémontée peut considérablement réduire les coûts d’installation. Cette solution peut être envisagée, en particulier dans les nouvelles constructions, afin de garantir l’avenir en s’adaptant facilement à toute nouvelle configuration (voir page 52)

Kamin-Kessel 62/76

| 45 |


| 46 |

Mise à niveau d’une installation existante avec adjonction d’un pôele - ou insert - chaudière Une installation existante peut être adaptée sans grand problème à un poêle ou insert – chaudière. Les éléments indispensables sont un ballon bien dimensionné ( min 500 l) et un groupe- pompe de chargement avec lobe thermostatique.

+ + +

Solution peu onéreuse Modifications mineures au système existant

Circuit 1

La régulation existante des circuits de chauffe peut demeurer en place (intégrée à la chaudière 1)

-

Besoin d’espace pour ballon- tampon

-

Pas de gestion centrale du chauffage: gestion individuelle des producteurs et consommateurs de chaleur.

Circuit 2

E au fro id e p > 2 b ar

Chaudière 2 (ici insert chaudière)

AB

Déch arge

A B

Warmwasser

Eau froide (réseau) Chaudière 1 (p ex fioul, gaz, combustible solide)

Ballon - tampon (500 Li tres )

Boiler eau chaude sanitaire (ca 2 0 0 Li t er)

Schéma hydraulique 1: installation existante avec chaudière fioul et ballon sanitaire. Par la suite sont intégrés une chaudière biomasse et un ballon- tampon. Deux circuits de chauffe et un boiler pour deux producteurs de chaleur.


Rénovation d’une installation existante avec un poêle- chaudière et apport solaire thermique Les installations à combustible fossile peuvent être converties aux énergies renouvelables. Durant la saison de chauffe une chaudière biomasse peut fournir la chaleur nécessaire et en été le solaire thermique peut fournir l’eau chaude sanitaire. La chaudière existante garantit la fourniture de chaleur manquante.

+

Faible coût

+

Modifications mineures au système existant

+

La régulation des circuits de chauffe peut subsister (habituellement liée à la chaudière 1)

-

Place suppléentaire pour ballon- tampon

-

Pas de stratification : le serpentin solaire mélange l’eau du ballon (principe du thermoplongeur)

Panneaux solaires thermiques circuit 1

circuit 2

Eau fro i de p > 2 bar

Chaudière 2 (Poêlechaudière) AB

Décharge

A B

Eau chaude

-

Pas de gestion centralisée du système: chaque producteur et consommateur est géré individuellement

Eau froide (réseau)

Chaudière 1 (combustible fossilee)

Ballon- tampon avec serpentin solaire

Boiler eau chaude sanitaire (ca. 200 lit res )

(750 lit res )

Schéma hydraulique 2: installation existante avec chaudière fioul et boiler sanitaire. Ensuite sont intégrés une chaudière biomasse avec ballon- tampon et une installation solaire. L’apport solaire est transmis à l’eau de chauffe par un serpentin intégré au ballon . Le volume du ballon pour une surface de capteurs inférieure à 15 m2 est de 750 l. Deux circuits de chauffe et un boiler pour trois producteurs de chaleur.

| 47 |

Kesseltechnik


| 48 |

Installation avec « double- ballon » Un système peu coûteux, qui intègre au même niveau de température un producteur et un consommateur de chaleur, est appelé le « double- ballon ». Par économie de place, les surfaces d’échanges sont situées à l’intérieur- même du ballon- tampon. Il n’y a pas de stratification, une température relativement homogène s’installe. Ce concept de ballon accumulateur est adapté à une chaudière pouvant fonctionner en continu (fioul, gaz, ...) +

Stockage compact avec réservoir d’eau chaude sanitaire intégré

+

Concept d’échangeur peu coûteux Optimisé pour chaudières conventionnelles (fioul, gaz, ...)

+

Heizkreis 1

Heizkreis 2

thermische Solaranlage

Ka ltwa s ser p > 2 bar

-

Pas de stratification: le réservoir intégré et le serpentin solaire mélangent l’eau du ballon (principe du thermoplongeur)

-

Pas de gestion centrale du système: chaque composant est géré individuellement.

-

Wärmeerzeuger 2 (Kachelofen-Kessel)

Kaltwasser (Hausanschluss) AB

Abl auf

A B

Warmwasser

Formation de calcaire dans le réservoir

Wärmeerzeuger 1 (z. B. Öl, Gas, Festbrennstoffe)

Pufferspeicher mit integriertem Boiler (Duo-Speicher)

Schéma hydraulique 3: Installation avec ballon double Le boiler est intégré au ballon accumulateur (volume total 750 Liter, volume boiler env. 200 Liter). Le transfert de chaleur se fait via la paroi métallique du boiler. Il y a 2 chaudières (Poêle- chaudière et chaudière fioul) et un collecteur solaire. L’apport solaire est échangé par un serpentin à l’intérieur du ballon- tampon. Deux circuits de chauffe et un boiler sanitaire sont les consommateurs de chaleur..


Installation avec ballon à plusieurs échangeurs De tels ballons sont vendus comme solutions de stockage économiques. Ils contiennent des serpentins pour produire de l’eau chaude sanitaire instantannée et pour recevoir les apports solaires. L’effet thermoplongeur y empêche la stratification. Les ballons à échangeurs multiples sont gérables avec des régulations simples.

+

Solution de stockage compacte et universelle pour la plupart des applications courantes

+

Concept d’échangeur peu coûteux

+

Solutions simples pour la régulation, trouvables chez tous les négociants

Circuit 1

Circuit 2

Capteurs solaires

Ea u fr o ide p > 2 bar

-

Pas de stratification (principe du thermoplongeur).

-

Danger de calcaire dans l’échangeur eau chaude sanitaire

Chaudière 2 (Poêle- chaudière)

Décharg e

AB A B

Eau chaude

Eau froide (Réseau) Chaudière 1 (Fioul, gas, combustible solide)

Ballon- tampon avec échangeurs solaire(s) et sanitaire

Schéma hydraulique 4: Installation avec ballon à plusieurs échangeurs Ballon à plusieurs serpentins - solaire(s) et sanitaire. Deux chaudières (biomasse et combustible fossile) avec capteurs solaires. Deus circuits de chauffe et un serpentin instantanné pour l’eau chaude sanitaire sont les consommateurs.

| 49 |


| 50 |

Installation avec pompe à chaleur Généralement la combinaison d’une pompe chaleur avec d’autres sources de chaleur impose la présence d’un ballon à plusieurs échangeurs. C’est une solution de stockage compacte qui est aussi proposée par le fournisseur de la pompe et qui lui est adaptée. Vu leur grand débit, les pompes à chaleur fournissent de l’eau chaude à 2 niveaux de température. Le plus haut est réservé au réchauffement de l’eau chaude sanitaire (ca. 45 - 55 °C) et le plus bas (ca. 30 - 40 °C) pour les applications de chauffage adaptées (par le sol, par les murs). En synergie avec la pompe à chaleur, un serpentin solaire et un autre sanitaire sont présents dans le ballon . La gestion thermique est opérée par la pompe. Des sources de chaleur supplémentaire, comme les chaudières à biomasse, sont contrôlés de l'extérieur.

+

Solution de stockage compacte et adaptée à la plupart des applications

+

Concept d’échangeurs thermique peu coûteux

+

Le contrôle de la pompe à chaleur peut être étendu avec des modules supplémentaires aux autres transporteurs de chaleur.

circuit 1 circuit 2

Capteurs solaires

Ea u fr oid e p > 2 bar

-

Peu ou pas de srtatification Producteur 2 (Poêle- chaudière)

-

Les diffuseurs de chaleur doivent être adaptés à la pompe à chaleur (basse température)

-

La production d‘ ECS nécessite une température plus élevée

AB

Abl auf

A B

Eau chaude

Eau froide (réseau) Producteur 1 (Pompe à chaleur)

Schéma hydraulique 5: Installation avec pompe à chaleur et ballon multi-échangeurs

Ballon- tampon avec échangeurs solaire(s) et sanitaire (Multi-serpentins, 750 - 1000 litres)


Installation avec ballon à stratification Les ballons à stratification ne comportent que des entrées et sorties pour les producteurs et consommateurs. Les échanges thermiques ont lieu à l‘extérieur. Dans chaque échangeur externe, les niveaux de température sont égalisés et les retours/ départs vers le ballon s’effectuent délibérément au niveau de température correspondant . Avec de grands capteurs solaires (plus de 15 m2) des ballons de 1000 l sont utilisés.

+ +

Technologie de stratification

+

Gestion centralisée et simple Fonctionnement écologiquement hiérarchisé

+

Pas de risque de légionellose dans le module ECS

+

Optimisation de l’apport solaire

Circuit 1

Capteurs solaires avec échangeur à plaques

Circuit 2

Eau fro ide p > 2 bar

-

Investissements coûteux

-

Spohistication technique de la gestion et de la planification

-

Encombrement des groupes hydrauliques individuels

Module solaire

Chaudière 2 (Poêlechaudière )

AB

Décharge

ECS

A B

< 60 °C

Eau chaude

Eau froide (Réseau)

Chaudière 1 (Fioul, gaz, etc)

Ballon à stratification (750 Lit er)

Schéma hydraulique 6: Installation avec ballon à stratification.

| 51 |

Module ECS avec échangeur à plaques


| 52 |

Centrale de chauffe (BHZ)

Un système de stockage clé-en-main avec garantie de fonctionnement. Développé pour maisons uni- ou bifamiliales avec puissances jusque 30 kW. Que ce soit pour la rénovation d’une installation existante ou pour une nouvelle, le BHZ peut être facilement et à tout moment modifié ou étendu. Toutes les connexions de la „Hydraulic Box“ et leurs entrées/ sorties correspondantes dans le ballon à stratification permettent les adaptations souhaitées maintenant ou dans le futur. Tout cela avec garantie de fonctionnement.. Le système BHZ est prêt pour toutes les améliorations futures en matière de chauffage. C’est vrai pour l’hydraulique et pour le software qui est mis à jour dès que nécessaire. Une installation de chauffage ne pourrait aujourd’hui être plus simple et plus parfaite.

+

Technologie de stratification

+

Gestion centralisée de la chaleur; Installation facile et utilisation simple par écran tactile

+

Régulation hiérarchique écologique - la chaleur solaire et la biomasse ont la priorité. Boîtier hydraulique prémonté avec garantie de fonctionnement Mise à niveau du software

+ +

Rez de chaussée

10 11

88 77 6 6

Cave 12

-

55 44 33 22 11

Le ballon peut être monté sous un escalier. Le boîtier hydraulique dans la chaufferie et le pupitre de commande par exemple dans le hall d‘entrée

Investissement élevé

-

- Conception modulaire compacte - Montage facile et sûr - Possibilité de monter l’unité de contrôle dans le séjour - Connexions sécurisées - Evolutif et extensible

Le boîtier hydraulique et le ballon peuvent être proches ou éloignés l’un de lautre


Un chauffage que l’on comprend – Tout sous les yeux à chaque instant Sur un écran tactile en couleurs, tous les paramètres sont présentés de façon simple et logique. Cet écran est le centre de commande de tous les producteurs et consommateurs de chaleur. Installé dans le séjour ou le hall d’entrée, il est facile à comprendre par tout utilisateur grâce à son interface graphique intuitive et dotée d’une fonction d’aide si nécessaire. Luminosité, contraste et écran de veille sont ajustables.

1

2

3

4

La page d‘accueil- Présentation du système

2

Les informations détaillées sur chaque producteur et consommateur sont ici disponibles .

3

Les paramètres système pour le technicien ou le service clientèle.

4

Aide pour l’écran en cours d’affichage ou pour les avertissements du système.

5

Les transferts de chaleur sont affichés en lignes rouges. Températures de départ des circuits de chauffe et infos sur le programme de chauffe actuel. Par contact on entre dans les menus des programmes de chauffe respectifs.

6

< 5

; 6

:

1

9

8

7

Niveau de température dans le boiler ECS (si diponible) et sélection du programme ECS .

8

Représentation du gradient thermique dans le ballon- tampon.

9

Température extérieure

10

Etat de fonctionnement du chauffage d’appoint. Des infos détaillées par contact.

11

Température dans la chaudière bois. Entrée dans le menu « Kachelofen »

12 Puissance instantannée des capteurs solaires. Entrée dans le menu « solaire »

7

L’écran du BHZ: La page « Home » fournit toutes les infos sur les producteurs et consommateurs. Il est disponible en noir ou en blanc pour être installé dans l’espace de vie..

L’écran peut être installé jusqu’à 50 m de la platine centrale grâce à un boîtier d’encastrement

| 53 |


| 54 |

Tout installé et prémonté – La boîte hydraulique en un clin d’oeil

La conception modulaire de la boîte hydraulique peut être adaptée aux nouvelles exigences et à des changements de situation. (L'image montre la BHZ en configuration maximale) 1.1

1.2

1.3

2.1 2.2

3.1

3.2

4.1 4.2 5.1

5.2 6.1

6.2

Source de chaleur biomasse

Source de chaleur soleil - Capteurs solaires avec séparateur (Echangeur à plaques) - Capteurs solaires sans séparateur

- Groupe retour intégré - Poêle- chaudière - Chaudière à pellets - Autres chaudières biomasse

Autres sources de chaleur - Fioul - Gaz - Electricité - Pompe à chaleur - Autre chaudière biomasse - Autre fournisseur de chaleut

Consommateur eau chaude - Echangeur à plaques pour eau chaude instantannée - Ou bien boiler existant

Consommateurs de chauffage - Jusqu’à 2 circuits de chauffage contrôlés, adaptés par exemple pour: - Radiateurs - Chauffage par les murs - Chauffage par le sol - Autre type de chauffage du commerce

L‘électronique Dans le socle froid, protégé par un bouclier de protection supplémentaire, le boîtier de commande avec la carte mère. Toutes les lignes de capteurs et de contrôle des générateurs de chaleur et des consommateurs sont connectés ici . Un câble de bus relie le boîtier à l’écran tactile.

Toutes les connexions sont munies d’indications précises

Raccordement latéral

pour le branchement: 1.1 Eau froide 1.2 Circulation

4.1 Circuit 1- départ 4.2 Circuit 1- retour

1.3 Eau cha ude

5.1 Circuit 2- départ

2.1 Chaudière à bois - départ, 2.2 Chaudière à bois - retour

5.2 Circuit 2- retour 6.1 Autre fournisseur (Fio ul, gaz...)- départ

3.1 Capteurs solaires- départ

6.2 Autre fournisseur (Fioul, gaz...)- retour

3.2 Capteurs solaires - retour

Gauche/ droit vers ballon- tampon


La « boîte hydraulique » La conception modulaire de la « boîte hydraulique » lui permet de s’ adapter aux nouveaux besoins et autres conditions de vie. Il ne faut installer et payer que ce dont on a besoin aujourd‘hui - le système a de la place pour les besoins de demain. Quels que soient les fournisseurs ou consommateurs de chaleur du futur, ils pourront être installés et gérés sans problème. Le logiciel lui aussi a son rôle à jouer. Les mises à jour lui permettent de rester à la hauteur des exigences les plus actuelles.

Le chauffage continuera aussi longtemps que les invités seront là

Kamin-Kessel Eck 57/67/44l

Le boîtier hydraulique dans son équipement de base

| 55 |


| 56 |

Importance de la vitrocéramique Emission de chaleur par la vitre ---- Isoligne (W)

Performance thermique d’une vitre simple durant la flambée 80 75

Dès la phase initiale de la flambée, le vitrage de la porte est déjà chaud. Pour les poêles- chaudières, le rayonnement rapide de chaleur par la vitre compense la réponse lente du corps de poêle.

65

5000

60

Insert -chaudière 62/76

55 Hauteur de la vitre (cm)

Avec une vitre de grand format, le danger d’une chaleur trop intense peut être réduit par un double vitrage. Cette mesure réduit le rayonnement direct de 30- 40 %.

70

4500 4000

50

HKD 2.2k SK

3500

45

3000 HKD 4.1 w/SK/HWM

40

2500

B7/B8

35

2000

30

Cuisinechaudière

1500 1250

25

1000

20

750

15

500

10 250

5

100

0 ca. 1600 W

ca. 1100 W

HKD 4.1 w/SK/ HWM, B4 avec simple vitrage

HKD 4.1 w/SK/ HWM, B4 avec douvle vitrage

5

10

15

20

25

30 35 40 45 50 55 Largeur de la vitre (cm)

60

65

70

75

Performance thermique des parois vitrées lors de la phase la plus intense d’une flambée à pleine charge de bois (température de surface env. 300°C) Sur la base des mesures d’une vitre un point est défini dans le diagramme . Si ce point ne rencontre pas une courbe, la mesure recherchée peut être interpolée (courbes en pointillé)


Protection incendie et chaleur des éléments situés à proximité Poêle situé devant ou à côté d’un mur à protéger

Poêle situé devant ou à côté d’un mur ordinaire

>50

>50

Luf tgitter

Infos générales pour l’isolation

Registre de fumées

Toutes les surfaces avoisinnant l’appareil de chauffage.doivent être protégées contre la chaleur. Les matériaux utilisés (maçonnerie et isolation) doivent être approuvés par la DIBT.

Luf tgitter

Mur (cloison) à protéger Mur ordinaire

Möbel >5

Plaque de béton (> 6 cm) Zone de rayonnement

20

>30

>50

>30

>30

Registre de fumées

Zone de rayonnement

>50 >30

>5

Möbel

Maçonnerie (> 10 cm) Couche d’isolant résistant à la chaleur Enveloppe du poêle Meuble encastré Poteaux décoratifs Revêtement de sol ininflammable

Protection contre le rayonnement

Protection contre le rayonnement

Mesures en cm

Mesures en cm

| 57 |


| 58 |

Cadres et panneaux

Bord de montage discret pour finition enduit ou pierre naturelle

Appareil de chauffage

Panneau frontal pour rénovation de poêle

Cadre pour finition carreaux ou déramique.

Bord étroit

Cadre

Panneau frontal

Noir

Acier brut

Inox

Noir

Inox

Fonte

Noir

HKD 4.1 w / SK / HWM

nein

nein

nein

ja

ja

ja

martelé

martelé

ja 1)

HKD 5.1 avec module chaudière

nein

nein

nein

ja

ja

ja

martelé

martelé

ja 1)

nein

nein

nein

ja

ja

ja

martelé

martelé

ja 1)

nein

nein

nein

ja

ja

ja

ja

ja

ja

ja

ja

ja

ja

ja

nein

ja

nein

ja

nein

nein

nein

ja

ja

nein

nein

nein

nein

ja

ja

ja

ja

ja

nein

nein

nein

nein

Kompakt-Kamin avec module chaudière

nein

nein

nein

ja

ja

nein

nein

nein

nein

RF 55.2 avec module chaudière

ja ja

ja ja

nein

ja

ja

nein

nein

nein

nein

Kamin-Kessel 62/76, 38/86

ja ja

ja ja

ja

ja

ja

nein

nein

nein

nein

Kamin-Kessel Eck 57/67/44

ja

nein

ja

nein

nein

nein

nein

nein

nein

Kamin-Kessel Tunnel 45/101

ja

nein

nein

nein

nein

nein

nein

Cuisine- chaudière

ja

ja

ja

nein

nein

nein

nein

B4 / B5 / B6 B7 / B8 HKD 2.2 k SK / HKD 2.6 k SK / HKD 2.2 module chaudière vitre arrondie porte pivotante HKD 2.2 k SK / HKD 2.6 k SK / HKD 2.2 module chaudière vitre plane porte pivotante HKD 2.2k SK / HKD 2.2 module chaudière vitre plane porte

Inox

Fonte

guillotine

1) Mesures panneau frontal 830x480; porte de visite/ grille air chaud disponible


Confort d’utilisation Charger le bois, allumer, et la marche du feu se conduit d’elle-même. Une présence pour surveiller le feu n’est plus nécessaire. Aspirateur en tête de cheminée (avec module à pellets)

L’automatisation de l’air de combustion donne les taux d’émission les plus bas et garantit le plus haut rendement, en agissant seulement sur la quantité d’air de combustion admise à chaque instant.

En combinaison ave BHZ, L’écran EOS 6 sert aussi à commander le système de chauffage au sous- sol (voir page 53). Jusqu’à trois unités d’affichage peuvent ainsi être disposées à différents endroits de la maison, reliées par une connexion bus.

Ligne de bus

Moritzklappe T2 3 T

Servomoteur

or

< 205°C T1

< 205°C

En outre, ici tous les composants possibles du système sont connectés, contrôlés et affichés graphiquement. Information et gestion ne peuvent être plus simples.

< 40°C

Ecran EOS 6

< 180°C

La fermeture du clapet en fin de cycle empêche le refroidissement du système.

—— Equipement EOS —— Equipement EOR (avec module pellets) —— Accessoires, rallonges de câbles —— bauseits

< 105°C

<50°C

Contact porte < 105°C

Clapet air primaire < 180°C

K2

Ligne sonde thermique

K1 < 60°C

Air primaire 10 11

Ligne de bus

Air secondaire

Platine de contrôle EOSr6

Ligne contact porte

< 40°C

M2 A4 8 7 6

12

Réseau

5 4 3 2 1

Ligne de bus

L’écran du EOS 6 (5,7“ VGA) avec vitre blanche. Ecran tactile capacitif affichable en blanc ou noir.

Câblage pour la gestion d’un poêle- chaudière avec fonctions supplémentaires (Moritz- Klappe motorisé, température à l’entrée de la cheminée, aspirateur de fumée) et centrale de chauffe (ici BHZ).

| 59 |


| 60 |

Le module à pellets Le poêle automatique – chauffé au bois et aux pellets Rien extérieurement ne distingue un poêle complètement automatique d’un autre. Un brûleur est installé dans la base de la chambre de combustion. Si le besoin s’en fait sentir, les pellets prennent le relais pour produire de la chaleur. Quelles que soient les conditions météo, .un ventilateur installé en tête de cheminée garantit la dépression requise pour un fonctionnement correct. Le module pellets est recommandé lorsque la chaudière doit pouvoir fonctionner en continu.

Kompakt-Kessel B4 avec module pellets, rallonge de 1500 mm et réservoir de 123 kg (avec accessoire pour remplissage automatique)

La gestion d’un poêle- chaudière avec module à pellets est asurée depuis l’écran tactile du EOS


Approvisionnement du module à pellets

Variante 1 à remplissage manuel Module à pellets à remplissage manuel intégré dans l’enceinte du poêle. Espace de stockage et poêle dans la même pièce.

Variante 2 à remplissage automatique Module à pellets avec approvisionnement automatisé depuis une pièce annexe. La solution idéale pour une installation fonctionnant de façon permanente.

Séjour

Annexe Réservoir à remplissage manuel

Masse accumulatrice

Réservoir Masse accumulatrice

avec couvercle Porte technique

Conduit d’aspiration et de retour pour remplissage automatique

Réserve à bûches

| 61 |


| 62 |

Module à pellets et silo textile Un silo textile peut contenir l’approvisionnement annuel en pellets. Un système d’aspiration le relie au réservoir, même sur de longues distances. Le silo textile est situé dans un local sec et clos (p ex une cave ou un hangar). Aspirateur en tête de cheminée

Platine de gestion EOS 6

Display EOS 6

Capteur de niveau supérieur Réservoir

Capteur de niveau inférieur Pellet modul

Vis sans fin

min. 1 m système d’aspiration et retour: - Longueur max 25 m -Hauteur max 2 x 3 m, section horizontale intermédiaire 1 m - Rayon de courbure min 30 cm - Raccordements étanches

max. 3 m en une fois

max. 6 m

Silo text ile

Aspiration

HKD 2.2k SK céramique: Jasba


Surfaces de chauffe

Un poêle de masse- chaudière est toujours lié à une surface de diffusion de la chaleur. Le choix du type de surface et de l’enveloppe du poêle vont déterminer son mode de chauffe. Surfaces en céramique Les masses d’accumulation en céramique sont utilisées dans les poêles à accumulation. La masse est adaptée à la capacité maximale de charge du poêle.

Surfaces métalliques Elles sont utilisées dans les poêles à air chaud.

Masse superposée (MAS) Solution compacte pour le poêle- chaudière B4.

Masse adjacente (KMS) Eléments d’accumulation préfabriqués proposés comme alternative aux canaux en chamotte maçonnés artisanalement (KMS). Avec une densité très élevée, la capacité d’accumulation peut être réalisée avec un encombrement moindre. Une masse accumulatrice avec une capacité de stockage et une conductivité remarquables dans un espace plus réduit.

Les modèles en fonte placées à côté du poêle ont une résistance thermique élevée et diffusent la chaleur rapidement. Une hotte en acier peut être utilisée avec B4.

B4 avec MAS

HKD 4.1 SK avec KMS

B7 avec GNF 10

| 63 |


| 64 |

Utilisation conjointe avec systèmes de ventilation Adapter

La loi prévoit un contrôle de la pression pour les appareils de chauffe ouverts situés dans les bâtiments équipés de hottes ou systèmes de ventilation. Le dispositif de sécurité mesure la différence de pression entre le local où est installé le poêle e t la cheminée afin d’empêcher les gaz chauds d’envahir la zone résidentielle. Tant que la dépression requise au niveau de la cheminée n’est pas présente, le système de ventilation reste à l’arrêt.

Mesure de la pression Sonde de température

Netz Alimentation Ssytème de ventilatione

- Système de ventilation - Hotte de cuisine - Aspirateur centralisé - Tout système créant une dépression Interrupteur de sécurité avec écran DIBt Zulassungsnummer: Z-85.1-8

Arrivée d’air de combustion

Adapter Registre


La cheminée/ L’air de combustion

La cheminée Nous recommandons l’usage de cheminées construites avec des matériaux comportant 2 ou 3 couches. Le branchement de plusieurs pôeles étanches à l’air est possible, pour autant que le matériel soit adapté. Un calcul de la cheminée selon la norme EN 13 384 est nécessaire. L’installation d’un bypass pour l’allumage à froid pour les pdm- chaudières et d’un réducteur de tirage (registre) pour les inserts- chaudière est recommandé.

Section jonction cheminée

180 - 250 mm

Angle de raccordement

40 - 60° Insert- chaudière 90° cuisine- poêle- chaudièrel

Section cheminée

180 - 250 mm

> 40 cm

L’installation d’une arrivée d’air secondaire garantit la dépression optimale pour l’usage des poêles- chaudières. Ces dispositifs peu coûteux peuvent être réalisés par un technicien qualifié.

> 2,3 m >1m

>>15 15 m

> 15 m > 20°

> 4 ,5 m

L’air de combustion Dans les zones d’habitation dense, l’air doit être pris directement à l’extérieur. La section du conduit doit être augmentée de 20 % si pluis de 4 coudes à 90° sont utilisés.

Les zones admissibles pour l’installation d’une cheminée sont marquées en vert

| 65 |

>1m

> 15 m


| 66 | Principe de séchage

• La surface est chauffée..

Stockage du bois

Bâche ou toiture

• L’eau s‘évapore.. • L’air absorbe l’eau de surface • L’air refroidit...

Un bois de chauffe sec et approprié est un prérequis indispensable pour l’usage des poêles à bois. Un stockage optimisé devrait être envisagé dès la conception du bâtiment.

• L’air descend...

Poteaux

• L’air s’échappe par le bas.

Les conditions suivantes devraient être respectées: • Les tas de bois sont protégés de la pluie • Le bois doit être fendu avant stockage • Maintenir un courant d’air de sorte que l’humidité puisse s‘évacuer,

tas de bois non soutenu (au bord)

• La base de la pile de bois doit être au sec • Distance entre les tas de bois d’au moins 10 cm, • Orientation si possible au soleil, • Transporter quotidiennement dans la zone chauffée la quantité de bois nécessaire au lendemain ( préchauffage du carburant ! )

Couche inférieure transversale ca. 20-40 cm

ca. 10 cm

ca. 10 cm

ca. 50 cm


Accessoires BRUNNER-Fidibus

Grille à air chaud

Un allume- feu de fibres de bois pures avec paraffine naturelle, qui sent la cire de bougie, non, qui ne dessèche pas et s’est avéré être absolument sain.

Permet à l’air chaud du manteau du poêle de circuler dans la pièce.

Les Fidibus ont une très longue période de combustion, donnent des flammes très intenses les premières minutes et mesurent environ 25 cm de long. Ainsi, vous pouvez allumer les bûches sur toute la longueur rapidement et facilement, sans vous brûler les doigts. 1

Clapet d’allumage/ Moritz-Klappe

2

Dans le poêles de masse avec de longs canaux de fumée, on utilise souvent un raccourci (bypass) entre le foyer et la cheminée pour le démarrage du poêle à froid ou lorsque les conditions météo sont défavorables. Le Moritz-Klappe est monté à l’entrée de la cheminée avec les HKD 4.1 w/SK . Manuellement ou motorisé il sert à orienter les gaz de combustion chauds vers.la fonction chaudière ou la fonction accumulation.

Fonction chaudière

2 1

Fonction accumulation 1

2

2

1

| 67 |

Portes techniques Optiquement invisibles, ces « cadres dans un cadre » servent à l’entretien du système.

FR Architektenplaner Kachelofenheizung  

FR Architektenplaner Kachelofenheizung

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you