Issuu on Google+

LES LIVRES DOCUMENTAIRES Les livres documentaires permettent d'enrichir ses connaissances et trouver des informations. Cette forme de lecture a pour objectif de trouver des réponses à des questions qui peuvent être posées par un professeur ou pour apprendre tout seul.

1/ Le classement : Le code couleur permet de trouver rapidement les grandes catégories du savoir (sciences, histoire, etc.). La cote est constituée d'un indice numérique qui définit son sujet et de 3 lettres (en fonction de l'auteur ou du titre). 937 Ex. De mémoire de… romains écrit par Anita Ganeri → GAN Pour trouver les documents, vous pouvez utiliser le tableau de classification de Dewey où vous trouverez le numéro correspondant au thème recherché. Dans le logiciel BCDI ou sur le portail ESIDOC du collège, il faut compléter les cases avec les mots clés que vous aurez choisis, sélectionner « documentaire » dans type de nature et « livre » dans le type de support.


2/ Les outils de recherche:


3/ Comment traiter l'information : Une fois les informations localisées, vous devez sélectionner le nécessaire en regardant rapidement l'ensemble du document ou de la page pour voir son organisation. Ensuite, il est possible de prendre des notes et/ou résumer pour dégager les idées importantes. L'information peut prendre formes différentes : photo, dessin, schéma, tableau, graphique, frise, carte, plan, le tout accompagné généralement d'une légende explicative. La prise de notes : c'est une technique longue à acquérir mais il faut commencer à s'entraîner pourquoi pas dès la sixième. Les techniques : – faire des phrases courtes, couper des mots et enlever articles et déterminants ; Ex. : Les bactéries sont des organismes simples formés, le plus souvent, d'une cellule unique, mais leurs effets varient beaucoup d'une espèce à une autre. Résultat : bactéries = organismes simples 1 cellule ms effets var. / espèces. – utiliser des abréviations ou des signes : Exemple Signification hist, géo, stat histoire, géographie, statistique Abréviations connues

Terminaisons pratiques en indice

♂♀

Les sigles Les lettres supprimées

Les indications de sens inspirées des maths

Les pays

chronol relig, myth math, géom lat, gr orth, gram tech, meca int, ext k ° al t

? bcp, pdt, dvp dc, tt, ts, ss qtt, qlt, plrs prb, qq ch,^m psq, pcq, qd,

→, ← ∃, //, ∞, ≠ ~, ∅, ∈, ∉, /, +, x, -, ÷ ½, ¼ fr, gb, ce, usa

chronologie ou chronologique religion, mythologie mathématiques, géométrie latin, grec orthographe, grammaire technique, mécanique intérieur, extérieur les mots en « ique » ex. prati k pour pratique les mots en « tion » ex. sol° pour solution les mots en « al » ex. genal pour général les mots qui se terminent par « ment » ex. dvt pour développement homme et femme attention, question ou quoi beaucoup, pendant, développé ou développement donc, tout, tous, sans quantité, qualité, plusieurs problème, quelque chose,même puisque, parce que, quand varier ou variation entraîne ou conséquence, vient de ou cause de Il existe, en parallèle, infini, différent environ, zéro, appartient et n'appartient pas Par rapport à, ajouter, multiple ou fois, enlever ou moins, se diviser milieu ou moitié, quart France, Grande Bretagne, Europe, Etats-unis

– vous pouvez aussi utiliser le langage sms, cependant il faut déjà être sûr de l'orthographe des mots d'origine et ne pas remettre le travail tel quel. A voir sur http://french.about.com/library/writing/bl-texting.htm


Le résumé : procédé en 7 étapes. 1- Éliminer les difficultés de vocabulaire: faire une lecture attentive et relever tout de suite le sens des mots difficiles. 2- Trouver le thème général, les idées directrices : quel est le sujet général ? Qu'est-ce qui est démontré (les arguments) ? Que veut-on nous faire comprendre ? 3- Souligner les points principaux dans le texte. Utilisez pour ce travail de repérage un stabylo ou un crayon de couleur. Ne vous fiez pas totalement à la disposition en paragraphes, car les idées ne suivent pas nécessairement ce découpage. 4- Repérer les articulations logiques: L'articulation entre les arguments est fréquemment indiquée par des liaisons logiques que vous pouvez entourer par exemple (de plus, mais, néanmoins, par conséquent, donc, etc.). Ces mots de liaison indiquent les relations de cause, de conséquence, d'opposition, de restriction, etc. 5- Dégagez le plan détaillé du texte: Reprenez les idées principales (soulignées dans le texte). Ordonnez votre plan. Dans certains cas vous pourrez faire apparaître les parties et les sous-parties. Ex: I- idée principale, 1. argument a. exemple 2. II. 1. 2., etc. 6- La rédaction du résumé: Ne présentez pas le texte et n'utilisez donc pas de formules telles que « l'auteur déclare que... démontre que...». Vous devez produire dans le même ordre une version raccourcie, mais fidèle. Ne prenez pas les mêmes phrases du texte à l'identique, mais à la rigueur une formule significative (notée entre guillemets). Éliminez sans hésitation tout ce qui est d'un intérêt secondaire, les illustrations, exemples, chiffres et pourcentages superflus. 7- Vérification et relecture: Cette étape est indispensable. Relisez une première fois pour vérifier le sens de vos phrases, leur enchaînement et les fautes. Comptez vos mots si vous devez réduire le texte de l'auteur à une certaine taille (marge de 10% en plus ou en moins admise). Si vous constatez une trop grande différence, relisez une seconde fois plus attentivement, afin de retrancher des mots (phrases à contracter davantage) ou d'en ajouter (éléments à reprendre dans le document).

Référence bibliographique : Si vous utilisez un livre, il faut le citer à la fin de votre travail. Voici un modèle pour faire simple : Nom de l'auteur Prénom. Titre de l'ouvrage. Lieu de publication : Nom de l'éditeur, année. (Collection) ex. Ganeri Anita. Romains : si tu étais un romain de l'Antiquité, comment vivrais-tu ? Paris : Hachette jeunesse, 1994. (De mémoire de)


Les livres documentaires