Page 1

Bruit2Couloir

Journal en deuil...

Journal du lycée Saint-Exupéry - FEVRIER 2015 bruit2couloir.blogspot.com

édito

! s é n g i d In En tant que presse du Lycée, nous nous devions de nous indigner contre l’attentat qui a touché Charlie Hebdo et de rendre hommage à ses dessinateurs, ses auteurs, pour leur combat. En tant que presse, nous tenions à faire part de notre soutien et de notre mépris envers les terroristes qui ont commis ces crimes, mais aussi envers tous ceux qui agissent contre l’humanité. C’est toute la France, mais aussi l’Europe, et même le monde, qui fait front face à cette menace, et nous, lycéens, rédacteurs en herbe, nous armons nos crayons pour que leurs combats jamais ne meurent. L’équipe de rédaction

Liberté de la presse

‘’De toutes les superstitions, la plus dangereuse, n'est-ce pas celle de haïr son prochain pour ses opinions?’’ Voltaire, traité sur la tolérance, 1767

HORS-SERIE SPECIAL CHARLIE HEBDO !


HORS-SERIE SPECIAL CHARLIE HEBDO

Triste chronologie... MERCREDI 7 JANVIER  Attentat

au siège de Charlie Hebdo à Paris par les frères Kouachi.  12 morts dont 8 journalistes du journal.

JEUDI 8 JANVIER  Journée de deuil national.  Une policière municipale

tuée à Montrouge.

DIMANCHE 11JANVIER

VENDREDI 9 JANVIER  Confirmation d’un lien entre l’at-

tentat de Charlie Hebdo et l’assassinat de Montrouge.  Prises d’otages en Seine et Marne par les auteurs de l’attentat à Charlie Hebdo, et à Vincennes par un troisième terroriste qui tue 4 otages.  Intervention des forces de police en fin de journée et mort des 3 terroristes.

 Marche républicaine : près de 4 millions

de personnes manifestent en France en hommage aux victimes des attentats et pour la Liberté de la presse.  Les dirigeants de plus de 50 pays participent à cette marche.

Les piliers de Charlie Hebdo se sont effondrés... CHARB Stéphane Charbonnier, (1967-2015) rejoint Charlie Hebdo en 1992, il était le directeur de publication du journal depuis 2009. On retrouve ses caricatures grinçantes et sans concession dans d’autres magazines tels que Télérama, L’écho des savanes ou Fluide glacial.

CABU Jean CABUT (1937-2015), est mobilisé en 1958, pour 2 ans en Algérie, une expérience qui le rend profondément antimilitariste. Créateur du Grand Duduche et du Beauf, il collabore à de nombreux journaux comme Hara Kiri, Pilote et participe même à des émissions de TV comme Le Club Dorothée dans les années 90 !

Georges WOLINSKI (1934-2015) était l’un des fondateurs de Hara-Kiri, journal satirique crée en 1960, qui deviendra plus tard Charlie Hebdo. Réputé pour ses dessins irrévérencieux et gaulois, il a notamment dessiné pour L’humanité et Le Nouvel Observateur. Il a publié de très nombreux albums.

TIGNOUS (Bernard VERLHAC, 1957-2015) étudie le dessin à l’école Boulle puis commence à dessiner dès les années 80 dans La Grosse Bertha, Charlie Hebdo, Marianne et Fluide glacial, ainsi que pour certains jeux de rôle comme Rêve de Dragon.

N’oublions pas les autres journalistes qui participaient à ‘’l’esprit Charlie’’ : le dessinateur Honoré et le chroniqueur et économiste anti-capitaliste Bernard Maris, ainsi que les autres victimes de l’attentat : la chroniqueuse et psychanalyste Elsa CAYAT, Michel RENAUD, invité à la rédaction ce jour-là, le correcteur du journal, Mustapha OURRAD qui venait d’être naturalisé français, deux policiers, Franck BRINSOLARO et Ahmed MERABET , et Frédéric BOISSEAU, agent de maintenance. Théo PLEGUEZUELO, TL2

 Liberté d'expression.  Refus total de la publicité comme source de financement.  Illustrations en grande proportion, notamment caricatures politiques.  Pratique à l'occasion le journalisme d'investigation : reportages à l'étranger ou sur des sujets comme les sectes, l'extrême droite, le catholicisme, l'islamisme, le judaïsme, la politique, la culture, etc.


! ! ! s é n Indig liberté ù est la o ça ? » is a M « ans tout oria d n io s s Vict d’expre

« Personne n’est obligé de lire un journal qui ne lui convient pas.. .» Media

« Sommes-nous dans un monde où il ne peut y avoir de paix ? » Media diquer « On ne peut pas se reven d’aucune religion s !! » pour justifier des crime Shad

« Un coup d e kalach’ pour un co up de crayo n, on appelle ça la lâche té... » Victoria

« L’humour va de pair avec l’intelligence. C’est un outil des plus efficaces contre l’oppression et la barbarie » Thibaud vers les extrêmes « La tentation d’aller uire pourrait même cond ne résoudra rien et » es aucoup plus grav à des situations be Morgane

Je pense, donc je suis Charlie ! « Je suis Charlie. Mais, contrairement à la plupart de ceux qui aujourd’hui scandent haut et fort le slogan de la réconciliation républicaine, j’étais déjà Charlie avant ce 7 janvier historique. Car ce que la masse populaire semble oublier, c’est qu’avant que Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, Honoré, Oncle Bernard et les autres ne soient froidement et tragiquement abattus, c’était le journal tout entier qui se mourrait. Abandonné par un peuple las du fardeau que représente le combat pour les libertés humaines, un combat décrit comme désuet et inutile, Charlie Hebdo demeurait l’un des seuls journaux à considérer le caractère primordial de cette lutte ! Mais où étaient ces millions de « Charlies » ces dernières semaines quand le journal, incapable de poursuivre à se financer, multipliait les appels aux dons ? Où était la marche républicaine quand Charb et les autres bataillaient en justice contre les associations religieuses, qui demandaient l’interdiction de votre cher hebdomadaire, de ce journal que vous vous êtes tant hâtés d’acheter avant tout le monde une semaine après le drame ? Il semble que seul le sang, la mort et le danger donnent aux Français l’envie de défendre leurs droits… Pourquoi attendre un tel désastre pour montrer au monde votre paire de couilles? Car vous en avez ! Vous êtes, nous sommes les descendants de 1789, nous sommes le pays des libertés, de la sécurité sociale, du droit de grève, des droits de l’Homme, de la culture… Nous sommes les grandes gueules de l’Europe. Mais que restera-t-il de cet élan patriotique dans un mois, dans un an ? Une page dans un livre d’histoire sans doute, et quoi d’autre ?

LA MARCHE VERS L’AVENIR ? « Le 7 janvier dernier, à midi, comme beaucoup de Français, je découvre avec effroi le massacre de Charlie Hebdo. Et avec autant d’effroi, j’entends les terroristes crier "Allah hou Akbar !". Immédiatement, je me dis "la honte", c’est ce que je pense alors au plus profond de moi-même… Car ces gens, fous, qui ont tué des artistes, des innocents se trouvant là pour faire leur travail, des policiers, des personnes de confessions juives, nuisent gravement à la religion musulmane dont ils se prétendent. Le dimanche 11 janvier, toute la France, choquée par ces drames, s’est levée comme un seul homme, pour dire NON à la barbarie, NON à l’antisémitisme, NON aux amalgames, "NON, pas en mon nom !". Et surtout pour dire OUI à la liberté d’expression, OUI à la liberté. Mais après cette belle journée, reste tout de même un sérieux malaise dans la société Française. Reprenons en main nos jeunes, afin qu’ils ne tombent pas dans celles du radicalisme. Car leur bled, c’est la France. Réaffirmons les valeurs de la République. Comme le disait Saint-Exupéry : "Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible". » Aïssata DEH, CPE

Je lis Charlie Hebdo toutes les semaines depuis plusieurs années. Tous ces hommes et ces femmes dont vous pleurez la disparition depuis plusieurs jours, ils étaient pour moi des modèles de conduite. Ils n’ont jamais baissé les bras face à l’absurdité du monde. Ils avaient cette force, cette puissance qui leur permettaient de ridiculiser le plus tyrannique des dictateurs avec une simple phrase ou un dessin. Ces mercenaires de la liberté écrivaient pour qui voulait entendre leurs discours, leur humour. Je comprends parfaitement la faible popularité qu’ils avaient. Avec un journal à ce point à contre-courant, on ne peut pas avoir que des amis. Et être le journal le plus populaire de France aurait certainement fait rire les victimes de la tuerie. Car sans ennemi, Charlie n’aurait pas lieu d’être. Alors, être Charlie ne doit pas consister en la découverte soudaine d’une passion hypocrite pour ce journal. Ne le lisez pas aujourd’hui si vous le critiquiez hier. La mort ne tue pas les idées, gardez vos opinions, vos préférences. Achetez-le uniquement comme un acte de résistance, un pied de nez aux fanatismes, aux extrémismes et à la connerie humaine ou inhumaine, car dire « Je suis Charlie » équivaut à dire « Je suis liberté, je suis égalité, je suis fraternité. Je suis Français ». Maintenant et à l'heure de notre mort, je vous salue Charlie » . Germain IZYDORCZYK, TL2


N E I T U O S L! A N O I T A

Sélection carrément arbitraire de la rédaction de Bruit2Couloir !

INTERN A

[source images : plusgoogle.com]

. e la Presse.. d é rt e b li la nent nde soutien o m u d rs u les dessinate Quand tous

A LIRE , POUR MOURIR MOINS BETE...  Peut-on rire de tout ?, Cabu.  Le rire de la résistance, de Plantu à Reiser.  Les meilleurs dessins de presse Internationaux.  Les Unes de Charlie Hebdo. Directeur de la publication : Lycée Saint-Exupéry. Directrices de rédaction : Christine DENEL, Florence DELCLOS, professeures-documentalistes. Rédacteurs en chef : F. DELCLOS, C. DENEL Journalistes : Gabrielle ARTUS, Victoria BRISSON, Aïssata DEH, Morgane FUENTESVOISIN, Thibaut IMBERT, Germain IZYDORCZYK , Louis-Pierre LAMOUROUX, Media MADDAH, Charles MARCHAND, Théo PLEGUEZUELO. Mise en page : C. DENEL, F. DELCLOS, A. GRANDOU.

Disponibles au CDI ! Contacter la rédaction de B2C :

Lycée Saint-Exupéry, 83700 Saint-Raphaël Tél. : 04.94.19.72.80 Fax : 04.94.19.72.82

Profile for Bruit de  Couloir

B2c hs 2 charlie hebdo janvier 2015  

B2c hs 2 charlie hebdo janvier 2015  

Advertisement