Issuu on Google+

Bruit2Couloir

Le journal qui n'a pas peur des mots !

Journal du lycée Saint-Exupéry - N° 26 - Février 2014 BLOG B2C : http://bruit2couloir.blogspot.com

DOSSIER SPECIAL VINTAGE : LE RETOUR

ERTS CONC LLEE VA CD’IN AGE RP ULSTE FFIN & MU P.12

NON VIOLENCE

Le choix des forts ! P.10

P.10 P.8-9

ITW VIP

Denis LAVANT, comédien ! P.16

# 26

[source : fandesfifties.com]

DES ANNÉES 50 !


Dossier spécial 8 8-9. Le vintage est de retour ! Coups de cœur 10 10. Films, livres, musiques : les coups de cœur de la Rédac !

Expression libre 14 14. BDMya 15. Mortelle justice : épisode 3 Interview VIP 16 16. Denis Lavant : le théâtre avec passion

2014 : oublié Dieudonné !

édito

Sommaire

Dans nos murs 3 3. Concert CD’In VALLÉE Société 11 4. Valentin le magicien, 11. Les Box, Merci Messieurs Théo le poète. les censeurs ! 5. Association Adrien, Droits de l’Homme, Collecte de Noël, Manga Mania 12 et courts-métrages ! 12. Nana : mes sentiments vont devenir des paroles Société 6 13 6. Monde : Récap' année 2013 English Info & Tops & Flops 13. Let’s Speak English 7. La force de la Non-Violence & Merryl Streep Vs Disney !

Oui, avouons-le, l’année 2014 a commencé plutôt lourdement avec le scandale de Dieudonné et les manifestations contre le Mariage pour tous, mais nous avons choisi de ne pas en parler car il faut rester optimiste, c'est notre crédo ! En ce mois de février, le concert des groupes ULSTER PAGE et MUFFIN au CDI a fait des étincelles, si vous l'avez raté, courrez en p. 2 ! Et ne ratez pas le prochain concert CD'In Vallée ! Dans le même esprit, nous avons découvert de véritables talents à St Ex : de magicien à poète, de poète à chanteur, notre lycée est une mine de talents ! En parlant de talent, ne ratez pas notre Interview VIP de Denis Lavant, célèbre acteur et comédien, qui ne répond que rarement aux interviews (quel honneur pour B2C !). En ce début 2014, ne passons pas sous silence 2013 que le temps a vite fait d’effacer de nos mémoires : retrouvez les actus 2013 ! Dans ce numéro, nous accordons une pensée particulière aux héros de la non violence tels que les manifestants de la Marche des beurs, et bien sûr Nelson Mandela, disparu le 5 décembre 2013 (p. 7). Et bien que nous ne puissions pas agir à l’échelle mondiale, il nous est toujours possible d’aider autrui, notamment en organisant à St Ex une collecte de jouets pour les enfants démunis et une autre pour Les Restos du cœur (p. 5). Alors qu’arrivent les "nouvelles technologies", le dépassé revient au goût du jour, c’est le thème de notre Dossier Spécial : Vintage is back ! Et n’oublions pas de soutenir les élèves de Terminale qui passent actuellement leurs épreuves de bac blanc. Courage, les vacances sont au bout du tunnel ! L’équipe de rédaction Avec votre Smartphone, ce FLASH CODE vous enverra sur le blog du journal !

#2


CONCERTS CD'IN VALLEE : Ulster Page et Muffin à St Ex ! La Saint Ex’ Academy révèle des talents, le CD'In Vallée les produit ! Jeudi 6 février 2014, 12h00, débute le premier concert organisé au CDI du Lycée Saint-Ex, avec Muffin, un groupe en provenance de notre lycée et Ulster Page un groupe un peu plus expérimenté mais toujours made in Saint Raph’ ! Ils ont l’un après l’autre littéralement enflammé le CDI et ceux qui ont eu la chance d’y assister ne l’ont sûrement pas regretté !

MUFFIN est né de l’association de 4 élèves, Germain et Arthur, guitaristes au look déjanté, Carla, chanMUFFIN, 1er groupe lycéen pour le CD'In VALLEE ! teuse ayant plus de 15 000 abonnés sur sa chaîne musicale YouTube et enfin Tanguy, batteur à la chevelure incontrôlable ! Leurs influences musicales sont portées par des artistes comme Led Zeppelin, Frank Zappa, Pink Floyd, White Stripes, Jeff Beck, Jimi Hendrix, Black Keys et même Justice, ce qui donne un résultat final situé entre rock blues et funk.

ULSTER PAGE également originaire de Saint-Raphaël, s'est formé en novembre 2011 autour de quatre musiciens élevés au Hard Rock 70’s et vivement ULSTER PAGE, vainqueurs des Eurocks' 2013 [CD] inspiré par les groupes de Seattle du début des années 90. Après avoir donné plus d’une soixantaine de concerts en 2013, notamment en Pologne et en Allemagne, et s’être fait saluer par la critique " une bonne dose de hard rock cinglant– Nouvelle Vague Magazine", Ulster Page, vainqueurs du Tremplin Eurocks 2013, sortira son premier album le 22 février 2014.

MUFFIN & ULSTER PAGE réunis après le concert pour l'interview de Romain de La Vallée des Artistes, à écouter sur le site de LVDA [Photo : CD]

C’est donc pendant plus d’une heure que ces deux groupes se sont produits, une heure de partage musical, de découverte pour certains qui ne s’étaient peut-être jamais aventurés audelà des frontières de la musique purement commerciale et sans réel but artistique que l’on nous propose en permanence ! Que ce soit la spontanéité et l’incroyable aisance sur scène de MUFFIN, ou encore le professionnalisme et l’énergie fournis par ULSTER PAGE, nous ne pouvions qu’apprécier le spectacle, spectacle qui n’aurait jamais pu avoir lieu sans l’initiative prise par les professeurs documentalistes Christine DENEL et Florence DELCLOS, aidées par La Vallée Des Artistes, collectif rassemblant des artistes locaux ! La première édition du CD’In VALLEE ayant été un succès, on vous donne donc rendez-vous le mois prochain pour assister - ou bien même participer - à la prochaine représentation ! RETROUVEZ MUFFIN ET ULSTER PAGE sur LVDA Web Radio MERCREDI 19 FEVRIER en direct de 21h à minuit !

Pablo BONSIGNORI, 1ère ES2

A VOIR - A ECOUTER !

 LE TEASER DU CD'In VALLEE #1 :

http://www.youtube.com/watch?

v=OA4RHzDO7qw&feature=youtu.be

 LA PAGE FACEBOOK DE MUFFIN  CARLA (chanteuse de MUFFIN) : sa chaine You Tube Carlasongchannel  SITE LVDA (La Vallée Des Artistes) : artistes, groupes, vidéos... et du live tous les mercredi, de 21h à minuit, sur la Web radio !

ALLEE FEST'IN V ens ncerts du et sur Arg co ug s P le à r, 0, ace) ! rate h3 pl s 20 r pa r, su ie s ne ro A févr RA (12 eu mardi 26 U et LT U 25 C i à nd lu ros pour 7 eu 3 groupes

#3


Dans nos murs

VALENTIN, LYCÉEN LE JOUR… MAGICIEN LA NUIT ! J’ai fait la rencontre de Valentin BEVY, 2nde 7, que nous avons la chance d’avoir dans notre lycée, et qui est magicien ! Après m’avoir montré un de ses tours préférés, il a accepté de répondre à quelques questions…

Le 8 décembre, tu as fait l’animation du spectacle d’Eric Antoine au Forum. Comment as-tu réussi ce tour de force ? En 3ème, j’ai fait mon stage en entreprise au Forum, et j’avais montré quelques tours au personnel. Ils m’ont dit qu’il y avait le spectacle d’Eric Antoine, et m’ont invité à faire de la magie dans le hall pour distraire les gens avant de rentrer. C’était une très bonne expérience !

Quand as-tu eu envie de devenir magicien ? Un jour, j’ai reçu une boite de magie, et toute ma passion pour la magie a débuté là : j’ai commencé à regarder des émissions comme Le plus grand cabaret du monde, tous les tours me fascinaient... J’ai su alors que je voulais entrer dans le monde du spectacle !

Quels sont tes tours favoris ? Il y a un tour de cartes que je fais depuis très longtemps, qui s’appelle « Les mélanges du monde ». Il s’agit de faire choisir une carte au spectateur, mélanger le paquet de différentes façons (mélange français, américain, russe, etc.) pour finalement arriver à retrouver la carte choisie. Je fais aussi disparaître des pièces ou des balles sous des gobelets.

Comment as-tu appris à faire tes tours ? Au début j’ai commencé avec des livres, des DVD et un peu sur Internet. Par contre, il ne faut pas croire que c’est facile ! Les tours, il faut les travailler, qu’ils soient bien rodés pour pouvoir les montrer à un public, pour ne pas qu’il découvre le secret. Comptes-tu en faire ton métier ou cela restera-t-il une passion ? Pour l’instant je pense que ça restera une passion, mais pourquoi pas en faire un second métier, comme proposer des animations pour les anniversaires, les fêtes, etc. Mais ça restera un plaisir, ça c’est sûr !

Existe-t-il plusieurs disciplines de magie ? Oui, il y a du "close-up", ce sont des tours que le magicien exécute tout près du spectateur. Depuis un an, je pratique de la manipulation de scène, cette fois le tour se fait plus loin du spectateur, ce qui est mieux visuellement. As-tu as déjà participé à des concours ? Oui, j’ai gagné le 1er prix de la Colombe d’Or en 2010 à Antibes et le 3ème prix du Championnat de France de magie en 2011 à Dunkerque. Si vous voulez en savoir plus, rdv sur Internet : bevyvalentin.wix.com/valentin-magie Axelle BERTANI, 1L1

THÉO, POÈTE EN HERBE... Théo COUASNON, TL2 a été l’un des lauréats du concours Poésie en liberté dont la remise des prix s’est déroulée à l’Hôtel de Ville de Paris, le 2 mai 2013. Il nous a raconté son aventure... « C’est un concours de poésie ouvert aux lycéens, étudiants et apprentis qui permet de montrer les talents de jeunes auteurs. C’est un concours francophone international qui permet aux poètes du monde entier de pouvoir discuter ensemble. J’ai par exemple parlé avec des gens du Vietnam et du Canada ! Etre lauréat, c’est tout d’abord la chance de voir son poème édité dans un recueil regroupant toutes les poésies du concours, que seuls les participants peuvent avoir, et aussi recevoir des livres et un diplôme (que j’ai accroché dans ma chambre et que j’admire tous les jours !) (rires !). Mais ce n’est pas un séjour durant lequel on reste enfermé dans une pièce à parler poésie entre nous, c’est aussi une expérience culturelle où Paris se révèle à nous ! Nous avons

visité des musées, assisté à des concerts, etc. Et c’est un concours pour tous, à la fois pour ceux qui écrivent depuis des années mais qui se sont jetés à l’eau tout récemment, mais aussi pour ceux qui commencent tout juste à découvrir leur potentiel artistique ! Je pensais être le petit jeune, celui qui découvre la poésie et tout ce qu’elle peut nous faire vivre, mais il y avait des personnes plus jeunes que moi ! Le principe, c'est que les poètes "professionnels" aident les plus novices à développer leurs capacités. J’invite vraiment tout le monde à participer à ce concours car c’est un voyage très enrichissant. Sans quitter la France, il permet de découvrir d’autres poésies et d’autres cultures. Je pense d’ailleurs participer à nouveau cette année et pourquoi pas essayer de gagner encore !? Mais avant tout j’aimerais revoir les nouveaux amis que j’ai connus là-bas ! » http://www.poesie-en-liberte.fr

Propos recueillis par Gwenaëlle OLLIER, TL2

#4


Dans nos murs FESTIVAL DES COURTS-MÉTRAGES DE FRÉJUS : CLEAN : LE COURT-MÉTRAGE QUI DÉCAPE !

COLLECTE JOUETS : 100 CADEAUX ! Tout le mois de décembre, un groupe d’élèves a donné de son temps pour les enfants défavorisés, en organisant au sein du lycée une grande collecte de jouets, jeux de société, poupées, peluches, voitures, livres et autres. Ce sont environ 100 cadeaux qui ont ainsi pu être distribués à des enfants entre 1 mois et 10 ans. Ils ont su mobiliser tous les élèves et aussi leurs professeurs. Jjour après jour, leur collecte ne faisait qu'augmenter ! Lundi 16 décembre, c'est avec une grande fierté qu'ils sont eux-mêmes allés déposer leur collecte dans les locaux de l'association « Un Noël pour chaque enfant ». Un projet qu'ils ont déjà prévu de reconduire l'année prochaine !! C.M.

LES DROITS DE L’HOMME À ST EX ! Le 18 décembre 2013 s’est tenue à St Ex une conférence organisée par la Ligue des Droits de l’Homme, sur différents sujets tels que le mariage pour tous. La Ligue des Droits de l’Homme est une association de l’éducation populaire, présidée à St Raphaël par M. ROSSI. Plusieurs classes sont venues participer aux débats, en partant de vidéos, et en évoquant notamment l’affaire Dreyfus, très importante dans notre histoire. Le débat principal a porté sur les Roms, leurs droits et leurs devoirs. F.B.

Du 08 au 11 Janvier, au Forum de Fréjus, se déroulait le Festival du court métrage. Une sélection Hermès avec 6 films et un thème assez ouvert, "Pourquoi pas ?". Quelques classes de St-Ex ont eu la chance de pouvoir y assister en tant que Jury lycéen. La feuille en main, les élèves avaient la possibilité de choisir le grand gagnant. C’est finalement le film Clean, de Benjamin BOUHANA, qui a remporté le "Prix des jeunes Forum Julii". Une histoire simple : Eric (joué par l’acteur Laurent LAFITTE) est un homme d’une trentaine d’année qui travaille comme stewart. Dans quelques jours, il doit passer une visite médicale et on lui a remis un petit flacon d’analyse d’urine. Sauf que voilà, il y a un problème, il n’est pas "clean". Il cherche désespérément de l’aide, ce qui va le conduire à de mauvaises surprises… L’histoire a plusieurs chutes : demandant un échantillon à sa sœur qui passe le bac, celle-ci refuse car elle "fume" aussi ! Il va alors voir sa grand-mère qui refuse… pour les mêmes raisons ! Finalement, la femme d’Eric accepte de lui donner son urine. Il va chez le médecin : tout va bien, il est clean. Mais avant de partir elle lui dit : "Félicitations, vous êtes enceinte", ce qui a provoqué de grands fous-rires dans la salle, évidemment ! Zoé BERG, S17

Tout commence en Mai 2005, date à laquelle René MOLINÈS, papa d’un petit garçon de 25 Mois, Adrien, perd son fils après des années de lutte contre une insuffisance respiratoire incurable. René MOLINÈS décide alors de monter une association pour rendre hommage à ce petit garçon disparu et soutenir les familles d’enfants malades. Il déclare : « Cela m’a semblé évident, j’ai senti que je devais aider ceux qui se trouvaient dans la même situation que moi. » L’association Adrien rassemble actuellement une quinzaine de bénévoles. L’un des objectifs est de réunir les enfants malades et leur famille ailleurs que dans un hôpital, et de montrer aux familles qu’elles ne sont pas seules à supporter leur détresse. Des sorties sont organisées (Disneyland, Parc Astérix, Marineland, séances de cinéma, lotos, etc.) Pour récolter des fonds, des soirées sont proposées (années 80, Soirée disco), car l’argent est nécessaire à ces moments de bonheur en famille, loin de l’hôpital et des soins. Certains week-ends, les bénévoles planifient un vide grenier et grâce à la cagnotte récoltée, par-

ticipent à l’achat de matériels sophistiqués pour les hôpitaux. René MOLINÈS, les enfants et les bénévoles forment une grande famille… Car la plus belle des récompenses, le plus grand MERCI pour toute l’équipe de bénévoles qui se battent au jour le jour contre la maladie, c’est bien le sourire sur le visage de tous ces enfants… Difficile de se rendre compte, tant qu’on n’est pas directement concerné par la maladie, de ce qu’elle peut provoquer dans une famille. A notre petite échelle, pourtant, un geste est faisable : un don en argent par exemple, mais pas seulement, pour en savoir plus :

Un site internet : www.associationadrien.org. Fanny AUGER, S13

#5


RETROSPECTIVE ACTU 2013 : souvenez-vous... ! Politique

Musique

 Loi sur le mariage pour tous votée le 17 mai 2013. Paris est envahi de manifestants opposés à cette loi !  Jérôme Cahuzac, des comptes en Suisse malgré ses démentis !  Expulsion de Léonarda vers le Kosovo, grosse polémique !  Intervention de l’armée française au Mali.  Guerre en Syrie, l’Etat utilise des armes chimiques prohibées.  Second mandat de Barack Obama le 21 janvier.

 Daft Punk avec Access Memories  Retour en force de Stromae avec "Racine Carrée"

Catastrophes

 2 bombes explosent le 15 avril lors du marathon de Boston, USA.  Déraillement des trains : Espagne et Brétigny-sur-orge  Typhon Haiyan aux Philippines et Tornade dans l'Oklahoma,USA

Nécrologie

Sport :

des médailles pour la France !

 La France qualifiée pour la coupe du monde de football 2014  L’équipe masculine de Basket remporte pour la 1ère fois le championnat d’Europe.  Médaille d’or en athlétisme (triple saut) aux Championnats du Monde

[So

 8 avril Margaret Thatcher, 1ère femme Premier Ministre  25 juillet Bernadette Lafont, grande actrice française  5 décembre, Nelson Mandela Shirley GROLLEAU, S 10

L’ancien PDG de Nestlé Peter BARBECK : «L’eau ne devrait pas être un droit public » ! L’eau est essentielle pour le corps humain et avoir accès à l’eau potable et propre devrait être un droit pour toute personne sur cette planète. L’ancien PDG de Nestlé, Peter BRABECK, a une opinion très différente : dans le documentaire "We feed the World", le PDG affirme que selon lui, l’eau ne devrait pas être un droit public, mais plutôt un produit réservé aux plus riches. Une déclaration assez choquante mais à relier peut -être au statut de ce PDG de la 27ème entreprise la plus importante du monde, qui fait 65 milliards de dollars (80 000 milliards d’euros) de chiffre d’affaire et dont la plus grande partie provient justement de la vente de bouteilles d’eau. En 2007, Brabeck a reçu une "Black Planet Award" un prix remis aux personnes qui contribuent à la destruction de la planète. A l'époque, Brabeck, à travers Nestlé, avait été accusé de distribuer de la nourriture pour bébés contaminée, monopolisant l’eau et de faire travailler des enfants. Extrait du site anglais "Natural cures not medecine" Dylan BARROIS, S18

   

Scandale de la viande de cheval Spanghero. Aveu de dopage de Lance Amstrong ! Un nouveau Pape : "Pape François" Naissance du "baby-royal " Kate/William.

En slip dans le métro : la "journée sans pantalon" ! Dimanche 12 janvier, de Sydney à New York en passant par Londres et Paris, [Source : niuzy.com] des milliers de passagers du métro ont voyagé en caleçon, slip ou petite culotte, provoquant rires ou regards perplexes des autres voyageurs, pour la 13ème édition internationale du ‘’voyage sans pantalon dans le métro ». Le créateur de l’évènement, Charlie TODD, qui coordonnait le rassemblement à New-York, a été le premier à enlever son pantalon !

Au Japon, un soutien-gorge qui s'ouvre tout seul… en cas d'amour sincère ! Véritable amour, véritable désir, alors le soutien-gorge "True Love Tester" de la firme nippone Ravijour clignote et se décroche tout seul ! Ce sous-vêtement "intelligent" est bardé de capteurs pour analyser le rythme cardiaque de la femme qui le porte afin d'en déduire son état d'excitation et déverrouiller le fermoir situé entre les seins !

[Source : Le Républicain

Et aussi...

#6


Société

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. » Nelson MANDELA

[Source : Co

w nsortium ne

s

Non-violence : le choix des forts...

En 1993, Nelson Mandela (1918-2013) obtient le Prix Nobel de la paix, qui récompense ses actions contre l’apartheid (nom donné aux graves discriminations raciales) en Afrique du Sud. Mais MANDELA n’a pas toujours lutté de façon non violente. Dans les premières années de son engagement avec l'ANC (le congrès national africain), Mandela participe à la lutte contre la ségrégation de manière pacifique. Mais en 1960, devant les échecs de ces actions pacifiques, il décide de fonder une branche armée de l'ANC. En 1963, Nelson Mandela est condamné à la prison à perpétuité pour actes de terrorisme. Et c'est en prison qu’il va développer ses idées politiques, préférant la non-violence et la réconciliation. Le 11 février 1990, au bout de 27 ans d’incarcération, Nelson Mandela est libéré sans condition par le président d’alors, De Klerk ; Mandela dira de lui qu'il est "le plus sérieux et le plus honnête des leaders blancs" avec qui il ait pu négocier. En 1994, il devient le premier Président noir de l’Afrique du Sud . MANDELA reste un exemple de lutte contre les inégalités. Et même si beaucoup reste encore à accomplir en Afrique du Sud, il a réussi l’exploit d’obtenir une transition rapide, sans guerre civile, d’un système inégalitaire centré sur la race à un système plus juste et plus respectueux des individus. La réussite de Nelson Mandela montre aussi la force de l’action nonviolente. En choisissant la violence, Nelson Mandela est allé en prison, laissant derrière lui une Afrique déshumanisée. En choisissant la non-violence, il a apporté la liberté à son pays. Julie MONIER, S17 et Eva Jacomet, S16

La marche des beurs : un grand pas pour l’égalité ? CHRISTIAN DELORME, alias "Le curé des Minguettes", est le prêtre à l’origine de "La Marche des Beurs", cette marche des années 80 qui revendiquait l’égalité pour tous les citoyens sur le territoire français, quelle que soit leur origine. [Source : aaroncorey.com] Nous vous proposons son interview, à la différence près qu'elle est fictive, fausse, inventée, en un mot, c'est un "hoax" ! Mais même si les mots sont faux, les faits, eux, sont inspirés de la réalité ! Lisez cet article, puis visionnez le film "LA MARCHE" de Nabil BEN YADIR: un retour en arrière qui fait réfléchir sur la réalité d'aujourd'hui...

[Source : allocine.com]

Qu’est-ce que la marche des beurs ? La marche des beurs, que j’ai encouragée, a débuté le 15 octobre 1983 à Marseille, pour s’achever à Paris le 3 décembre suivant. Initialement appelée "Marche pour l’égalité et contre le racisme", elle a ensuite été rebaptisée "Marche des beurs" par les médias. C’était la première fois que les jeunes du quartier "Les Minguettes" (quartier difficile de la banlieue de Lyon) prenaient la parole en protestant, aux côtes des autres. Comment a-t-elle débuté ? Cette année-là, un nombre important de faits divers racistes avaient eu lieu et dans le même temps, le Front National et ses idées extrémistes, antisémites et racistes avaient pris de l’ampleur. Lors d’affrontements avec les forces de l’ordre, aux Minguettes, le président de S.O.S Racisme, Toumi Djaïdja, a été blessé par un policier. Ce fut le début des émeutes. J’ai donc proposé aux jeunes cette marche, qui a connu un grand succès, puisque nous sommes partis de Marseille avec quelques dizaines de personnes, et arrivés à Paris, nous étions plus de 100 000 ! Quelles étaient vos revendications ? Nous avions deux revendications : l'accès à une carte de séjour pour 10 ans et le droit de vote aux étrangers. Mais encore aujourd’hui, les persécutions, les injures et le racisme, sont encore présents. 30 ans après, quelles sont les conséquences selon vous de cette "Marche des beurs" ? Après cette marche, les magistrats ont compris l’importance de ces actes racistes. On l’a même qualifiée de "Mai 68 des enfants d’immigrants". Mais lorsqu’on interroge les jeunes du quartier des Minguettes, ils répondent, tout comme au lendemain de cette marche, qu’aucun changement n’a eu lieu, que le racisme est toujours d’actualité et qu’il aura fallu attendre 30 ans pour que soit nommé un ministre issu de l’immigration !

Kyara AUDINET, Eva VIGNANDO, Emilie KASPARIAN, S16 / Manon DESFEMMES, S15

#7


DOSSIER SPECIAL

Vintage : le grand Mode, musique, ou tout simplement culture, les années 50 sont partout ! A cette époque, un peu libérées par les années folles (les années 30), les femmes commencent enfin à « oser » exister dans un monde dominé par les hommes. L’exemple de la Pin up, symbole de la femme parfaite, incarnée par Marilyn Monroe ou encore celui d’Elvis Presley, la figure du « mâle » par excellence, sont emblématiques du mouvement. Mais il serait faux de penser que les années 50 sont révolues : depuis les années 2000, le rétro, aussi appelé vintage, fait un retour en force ! Petite visite guidée des tendances VINTAGE d’aujourd’hui !

Music ! The Baseballs : Let’s rockabilly ! Ce groupe allemand reprend depuis 2009 les plus grands titres pop de notre génération, tels que Umbrella de Rihanna ou Paparazzi de Lady Gaga, mais d’une façon plus rockabilly que les originales. Le rockabilly ayant pour papa Elvis Presley, on peut rapprocher son style de celui des chanteurs du groupe : chemise à col ouvert, veste en cuir, coiffure banane. En effet, Sam, Digger et Basti affirment leur amour pour les années 50 !

Lana Del Rey : L’icône fifties ! Lana Del Rey symbolise le retour en force du style des années 50 : sa coupe de cheveux inspirée de celle de Priscilla Ann WAGNER, ex-femme d’Elvis PRESLEY, et son style vestimentaire (couronne de fleur dans les cheveux, veste en cuir délavée..) la rendent emblématique des fifties, et la principale représentante du style vintage. Ses musiques douces rappellent le style de Nancy SINATRA, d’où son surnom Gangsta Nancy Sinatra. L’une de ses chansons est même un hommage à Elvis, le King ! De plus, dans le clip de sa chanson National Anthem, tourné avec une caméra super 8, elle s’amuse à imiter Marylin MONROE et Jackie KENNEDY.

! Fashion Les Wayferer ! Tout le monde connait les Wayferer : ces lunettes un peu carrées, aux formes géométriques rendues célèbres par l’actrice Audrey Hepburn en 1961 dans son film Diamant sur canapé. Parfois démodées mais toujours à la page, c’est maintenant la marque Ray-Ban qui leur donne un nouveau design, en inventant de nouveaux motifs, ou en les fusionnant avec les lunettes rondes pour créer un style encore plus rétro.

Tous en teddy ! Le blouson teddy est revenu parmi nous depuis quelques années : incontournable des années 50, ce blouson en laine et manches en cuir était au départ universitaire et portait un écusson sur la poitrine gauche. Car il s’agissait du blouson des bons élèves et 1ers de la classe, le proviseur l’offrant à un élève méritant ! Et oui, assez différent du look « bad boy » !

#8


retour des années 50 ! American Life ! Appareils photos rétros et Instagram ! Le retour du vintage dans la photographie s’illustre par deux phénomènes : plusieurs sites internet comme Urban Outfitters ou encore Asos proposent d’acheter des appareils photo rétros (à pellicules !) ou encore plus fort, des polaroïds, ces appareils qui permettaient dans les années 70, d’obtenir la photo immédiatement, par un procédé de développement instantané. De plus, de nouvelles applications pour Smartphones comme Instagram permettent maintenant aux utilisateurs de partager leurs photos sur les réseaux sociaux, tout en y ajoutant des filtres ou des cadres vintages. Cette application réunit en tout plus de 150 millions d’utilisateurs dans le monde !

Memphis Coffee : le boom des Fast food vintage !

Memphis Coffee de Fréjus : bienvenus dans les 50’s !

Qui n’a jamais rêvé d’aller manger un hamburger en Amérique, en compagnie d’Elvis, tout en regardant Grease ? Maintenant c’est possible : le Memphis Coffee à Fréjus nous emmène tout droit sur la route 66, avec sa décoration typique des années 50. La décoration et la carte nous font remonter le temps : carreaux noirs et blancs, télé diffusant la série Les jours heureux, hamburgers et milkshakes sur fond de musique jukebox, tout est là pour nous transporter à une autre époque !

50’s movies ! Sur la route avec Jack KEROUAC Sur la route, le récit autobiographique de Jack KEROUAC adapté à l’écran par Walter SALLES en 2012, reflète exactement l’esprit de l’Amérique des années 50. Sal Paradise, le personnage principal, accompagné de ses amis Dean Moriarty et Marylou, part pour un voyage qui va durer trois ans. Ils traverseront toute l’Amérique, de long en large. Le film nous fait découvrir (ou redécouvrir pour les plus anciens !) la culture des années 50, la musique, les coutumes et les problème de société de l’époque. A voir, mais aussi à lire, car Kerouac et tous les écrivains de la « beat generation » sont uniques !

American Horror Story : série vintage ? Diffusée sur la chaîne FX, la 3ème saison de la série American Horror Story vient de s’achever. Son créateur Ryan MURPHY a déclaré que la prochaine saison se déroulera en Amérique, dans les années 50 ! Et oui, y’a un créneau à prendre !

#9 Donc, si on y réfléchit bien, on arrive à la conclusion suivante : la phrase « Oublier le passé, Vivre le présent, Penser au futur » est complètement erronée ! Tout est cyclique, les tendances se succèdent et reviennent, le vintage en est la preuve !

#9


Coups de coeur UN LIVRE : i BOY UN GROUPE : WALK OFF EARTH Walk off the earth est un groupe anglais composé de 5 personnes : Sarah Blackwood, Ryan Marshall, Joel Cassadi, Gianni Luminati et Mike Taylor. Ils ont repris des musiques connues, en les interprétant de manière insolite. Un exemple : début 2013, ils reprennent la musique de Gautier : ‘’somebody that I used to know’’ sauf que, petite chose qui change, ils sont 5 sur 1 guitare ! L’exploit a été vu plus d’une dizaine de millions de fois… Ils ont aussi repris des chansons en jouant du piano avec les pieds, ou en jouant de la flûte à deux, un exploit qu’ils ont montré aux Etats-Unis dans la fameuse émission télévisée "Elen" où ils se font découvrir par le monde… Dylan BARROIS, S18

UN FILM : Hunger Games 2, Catching Fire : une adaptation réussie ! Hunger Games : Embrasement est le 2ème tome de la trilogie écrite par Suzanne Collins et paru en 2009. Près de quatre ans plus tard sort enfin son adaptation au cinéma, Hunger Games : Catching Fire, qui est un franc succès ! Le film, portant sur la suite des aventures de Katniss Everdeen, la jeune gagnante des Jeux de la Faim est à mon avis tout aussi bon que le livre, même s’il manque quelques scènes humoristiques et importantes. Nous retrouvons donc notre courageuse héroïne de nouveau prise au piège dans les jeux destructeur et morbide du capitole, ce gouvernement près à tout pour détruire toute forme d’espoir. Mais Katniss ne l’entend pas de cette oreille, et ne pense qu’à une chose : sauver Peeta, dont elle commence à tomber amoureuse, au péril de sa vie. Le fil conducteur de l’histoire ainsi que l’ambiance est parfaitement adapté, et le film a su nous donner une image très fidèle des lieux décrits dans le livre, dont l’arène, qui contre toute attente correspond trait pour trait à la description du roman. Un film donc magnifique, rempli d’émotions, tout comme le livre… Océane VIGNE, 1ère L1

Tom Harvey est un garçon de 17 ans pour qui la vie va changer du jour au lendemain : en passant devant un immeuble dans lequel il voulait rentrer, un Iphone tombe du dernier étage de ce bâtiment pour lui tomber sur la tête. Après 24 jours de coma, il se réveille. Une opération a été faite pour lui retirer des morceaux d’Iphone qui lui sont rentrés dans la tête, mais malheureusement, certains morceaux sont restés coincés dans son cerveau à des endroits trop fragiles pour aller les chercher. Mais Tom va rapidement se rendre compte que grâce aux morceaux restés coincés dans son cerveau, il peut naviguer sur Internet, appeler des gens, capter des appels téléphoniques et peut aussi se créer une barrière protectrice autour de son corps. Tom devient donc Iboy… Lorsqu’il apprend que son amie Lucy a été agressée, il décide de trouver un moyen de remonter jusqu’à ses ravisseurs pour la venger. Ces pouvoirs causeront-ils sa perte ? Un roman mi-fantastique, mi-thriller contenant aussi beaucoup de vie réelle, drôle et passionnant. Chaque chapitre débute par une phrase dite par des personnes connues, dans des films ou directement trouvées sur Internet. Disponible au CDI, à lire ! Dylan Barrois, S18

UN FILM : P. Jackson, la mer des monstres ! Thalia est la fille de Zeus. Après une attaque de Titans, elle se fait tuer pour sauver la vie de trois personnes : Luke, Grover et Annabeth. Pour que personne d’autre ne meurt comme Thalia, Zeus a transformé celle-ci en arbre et a créé la ‘’barrière’’. Jusqu’à ce que l’arbre de Thalia se fasse empoisonner et que la barrière ne soit détruite… Il faut donc que Percy trouve un moyen de réveiller l’arbre pour permettre de le refaire vivre et donc la barrière. Grâce à l’aide d’Annabeth, Grover et de son frère, ils vont partir pour une aventure à la recherche de la Toison d’or qui peut sauver l’arbre. Seulement, elle se trouve dans la mer des monstres, aussi appelée par les humains ‘’Le Triangle des Bermudes’’. Sauf que le camp des Sangs mêlés n’est pas le seul à chercher la toison d’or… Un film plein d’action et d’aventures, avec des effets spéciaux à couper le souffle et pas mal d’humour ! A voir ! Dylan Barrois, S18

# 10


Société Le phénomène « Box » dans nos boites aux lettres ! En 2010, deux étudiantes américaines de Harvard proposent sur internet, pour quelques euros, une box « surprise » la « Birchbox », comprenant 5 produits beauté miniatures sélectionnés par leur soin. Le concept des box par abonnement était lancé ! Il est maintenant très implanté en France, au grand plaisir des entreprises pour lesquelles il constitue un excellent moyen de promotion.

Pour s’abonner c’est très simple : il suffit de se rendre sur le site de la marque, de cliquer sur «s’abonner» et de suivre les instructions (type d’abonnement mensuel, trimestriel, à l’année ou même à l’unité pour essayer !). Les coûts varient avec une moyenne de 13 et 16 euros par mois. Il existe aussi des box ‘’éphémères’’ créées pour un événement, le lancement d’une marque. Certaines peuvent être aussi offertes à partir d’un certain montant d’achat de produits d’une marque.

Les box proposent 5 à 8 échantillons de produits, sélectionnés parmi une dizaine de sociétés partenaires de l’opération, accompagnés d’un magazine de la marque, avec des astuces, des goodies, et parfois même quelques surprises. Souvent, les marques de la box font remplir un questionnaire aux nouvelles abonnées afin de mieux les connaitre et leur envoyer les produits les plus adaptés (couleur de la peau, type de cheveux, préférence gustative…). Toutes les abonnées n’ont pas les mêmes box, ce qui rend le concept plus intéressant.

Nous, défenseurs du Livre et de l’esprit critique, tenons à remercier publiquement tous les censeurs, de tous bords et de toutes tendances, pour réussir le tour de force, en ces temps où le document papier est souvent délaissé au profit des tablettes et autres écrans, de… FAIRE VENDRE DES LIVRES ! Oui, messieurs les censeurs, grâce à vous, les livres ont un bel avenir !

Bien sûr, parfois, les produits reçus ne nous correspondent pas vraiment, mais globalement la box est un concept intéressant car deux produits suffisent à la rembourser. C’est également un bon moyen de tester un produit, sans l’acheter. Offrir un abonnement peut être un excellent cadeau… alors n’hésitez plus car il existe une grande variété de Box qui peuvent intéresser les filles comme les garçons et elles sont disponibles aujourd’hui dans des domaines très variés : beauté, cuisine, et même articles pour chats et chiens ! Laëtitia QUEVEDO, BTS AM2

2 jours après, l’album est en tête des ventes sur Amazon, réimpression, merci, merci, que du bonheur !!! Le problème visiblement c'est que Monsieur COPE est évidemment passé à côté des deux "messages" du livre :  Notre égalité dans la nudité quelque soit notre statut social.  La nécessaire acceptation de notre propre corps, forcément différent de celui des autres, et surtout différent de l'image parfaite, car retouchée, de tous ces beaux corps forcément musclés, sveltes et bronzés, véhiculés dans les médias.

L’affaire de l’album TOUS A POIL ! en est bien la preuve. En ce soir du dimanche 9 février (tiens, curieux, c’est le dimanche soir que les français sont tous au chaud devant leur télé…), Jean-François COPE, Président de l’UMP, décide d’attaquer haut et fort sur la chaine LCI un album pour enfant intitulé "Tous à poil !". Sketch étonnant, un homme politique feuilletant le livre devant les caméras et commentant sur un ton mi-ironique-mi-choqué, les différents "Tous à poil, le bébé, la mamie, la babysitter, la maîtresse ("c’est bien pour l’autorité du professeur"), le chien, le PDG...". Tous à poil, album de Claire FRANEK et Marc DANIAU, publié aux éditions du Rouergue en 2011 [Cultura.fr]

Mais bon, est-ce si grave si cet homme politique est passé à côté ? Il faut peut-être faire le pari que ceux qui ont commandé le livre et le liront comprendront, eux, l'intention des auteurs ! Au final, donc, remercions les censeurs qui sans le savoir, œuvrent pour la culture, la tolérance et le développement de l'esprit critique !!! Dame Gertrude

# 11


NANA : "Mes sentiments vont devenir des paroles..." Titre original : « Nana » (ナナ) Auteur : Yazawa Ai Année VO : 2000 Année VF : 2002 Type : Shojo Genres: Comédie, Drame, Romance, Slice of Life Prépublié dans : Cookie Nb volumes vf : 21 (En cours) Existe en animé : Oui, adapté en animé et en film.

Résumé : Dans un train en direction de Tokyo, deux jeunes filles se rencontrent. Leur point commun ? Leur nom, « Nana ». Alors que l'une se rend à Tokyo pour revoir son petit ami, l'autre tente de devenir une chanteuse professionnelle. Bien que leurs caractères soient opposés, elles se trouvent rapidement des points communs en discutant, pendant ce long trajet, le train étant bloqué par la neige. Arrivées à quai, elles se séparent, mais se retrouvent rapidement, cherchant toutes deux un appartement. Elles décident finalement de devenir colocataires et de vivre ensemble à l'appartement 707 (clin d'œil de l'auteur au prénom des jeunes femmes, «Nana» signifiant «7» en japonais). Entre histoires d'amour et carrière, suivez les aventures passionnantes de deux jeunes filles nommées « Nana » !

Info ! La série Nana est arrêtée au tome 21, mais elle n'est pas terminée. Ai Yasawa souffrant de problème de santé, la série est stoppée depuis octobre 2009 (dernière parution française, tome 21). L'animé se termine également au dernier fait se déroulant dans le livre (et pas des moindres !), les fans attendent donc avec impatience le rétablissement de l'auteur et ainsi, une possible suite à la série. Maëva, Tle S6

Directeur de la publication : Lycée Saint-Exupéry. Directrices de rédaction : Christine DENEL, Florence DELCLOS, professeures-documentalistes. Rédacteurs en chef : Joanna LOGLISCI, Dylan FALSONE. Journalistes : Kyara AUDINET, Fanny AUGER, Jamila ASSARIKHI, Dylan BARROIS, Zoé BERG, Fannie BACCOFIN, Axelle BERTANI, Justine BOAZZO, Pablo BONSIGNORI, Emma BROUSSEGOUTTE, Christine DENEL, Manon DESFEMMES, Maeva EMERY, Dylan FALSONE, Shirley GROLLEAU, Clément HOOKER, Eva JACOMET, Emilie KASPARIAN, Louis-Pierre LAMOUROUX, Joanna LOGLISCI, AnneLise MANGOURNY, Julie MARTIN, Christine MEXIS, Chloé MIFSUD, Julie MONIER, Gwenaëlle OLLIER, Laetitia QUEVEDO, Cynthia RAKOTOARISOA, Emie SEBAN, Océane VIGNE, Eva VIGNANDO. Illustrations : Justine BOAZZO, Anne-Lise MANGOURNY Mise en page : C. DENEL, F. DELCLOS, A. GRANDOU.

Contacter la rédaction de “Bruit2Couloir ” :

Lycée Saint-Exupéry, 83700 Saint-Raphaël Tél. : 04.94.19.72.80 - Fax : 04.94.19.72.82

#12


English info

Let’s speak English : The Stolen Generation ! [[Source : creati-

Australia is a huge and beautiful island known for Sydney Opera House, its wildlife (kangaroos, emus, koalas, platypus) and the Aborigines who were the first inhabitants. But do you know that when Australia became a colony in 1788, the Aboriginal people started being discriminated against and from 1900 to 1970, about 30% of half -caste children (that is to say a child whose parents are of different races) were forcibly taken and removed from their families by the Australian government? This phenomenon is called “the Stolen Generation”. Most of these children were under five years old when they were abducted from their families by the police to be put in white settlements and schools. Indeed, they had to be assimilated and they were denied their culture. Actually, the Whites attempted to remove their aboriginality. Besides, their living conditions were often appalling because they had poor education and poor food, they were sometimes physically and sexually abused and they were expected to be later just domestics or farmers. Letters from their families, Aboriginal ceremonies, speaking their language were for-

bidden, and visits from their parents were discouraged. That’s why they were sent miles away from their families and raised in foster families or church institutions. The movie, “Rabbit-proof fence”, released in 2002, tells us the story of three Aboriginal little girls and is inspired by the real life of Doris Pilkington, an Aboriginal woman who was taken to a native settlement at four. This film is a way to make people remember that major event in Australia’s history. In 2008, the Australian Prime Minister apologized in Parliament to the Stolen Generation and Cathy Freeman, an Aboriginal champion running for Australia, said in an interview : “ Any achievement starts with selfpride and self-respect. I want to show Aborigines can be achievers”. Assarikhi Jamila, Hooker Clément, Rakotoarisoa Cynthia, Seban Emie, 1èreES1 Martin Julie, Mifsud Chloé, 1èreES2

A Film : Rabbit proof Fence by Philip NOYCE

Coup de théâtre le 8 janvier 2014 lors d’un diner public à New York : Meryl STREEP, l’actrice devant incarner P.L. TRAVERS, l’auteur de "Mary Poppins", dans le film "Saving Mr. Banks", se lâche, et traite Walt DISNEY d’antisémite, ajoutant qu’il faisait partie d’un lobby anticommuniste. Neal GABLER, le premier à avoir eu accès aux archives de Walt DISNEY en 2006 afin de réaliser sa biographie, rétorque publiquement qu'il n'était pas antisémite. Selon lui, cette réputation lui a été donnée après son adhésion au Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals, un groupe privé ouvertement anticommuniste, réunissant les patrons de l'industrie du film hollywoodien comme la Warner, la MGM ou encore Universal. Meryl STREEP traite également M. DISNEY de sexiste, s'appuyant sur un courrier rendu public il y a 5 ans, écrit par Mary CLESNE en 1938, il est mentionné que les femmes n'avaient pas accès à la partie création et graphique des dessins animés, mais qu’il était envisageable qu’elles puissent accéder aux postes de dessins sur celluloïd, à l’encre de chine et acryliques pour l’animation finale. Les descendants de Walt E. DISNEY n’ont pas encore donné de suite aux attaques de l’actrice Meryl STREEP. Il faut reconnaître que dans les années 30, l’égalité et la parité hommes-femmes dans le monde du travail était loin de ressembler à la situation occidentale de 2014 ! Louis-Pierre LAMOUROUX, 1L1

#

13


Expression libre

# 14


Expression libre

Mortelle justice... Résumé de l’épisode 2 : Elisabeth, la pupille du roi, Hank son bâtard et Alec se sont étrangement laissés arrêtés par les soldats du roi ennemi pour mener à bien leur mission. Mais comment comptent t-ils tuer le roi derrière les barreaux? Ils ne leur reste que leurs talents… Hank écarta une nouvelle fois un pan de toile d’araignée, tout en râlant une fois encore : - « J’en ai assez ! Stop ! Je ne ferai pas un pas de plus dans ce trou à rat ! Ca fait au moins deux heures qu’on tourne en rond ! J’en ai plus que marre ! Et quand je pense que c’est un borgne qui nous montre le chemin ! Je suis sûr qu’il ne sait même pas où on va ! Puisqu’il est borgne !!!!! » - « Oh Hank, tu te la fermes, oui ?! » s‘énerva Elisa, interrompant du même coup Alec qui manqua d’exploser de rage, je te ferais remarquer que « le borgne » comme tu dis nous a trouvé un passage secret, lui ! Moi je nous ai sortis de prison, et toi ? Tu fais quoi, à part te plaindre comme un gamin ?! » Rageusement, Hank croisa les bras et s’appuya contre la paroi, ce qui mit momentanément un terme à la discussion. La forgeronne soupira autant de frustration que de consternation. - « C’est bien ce que je me disais… un assisté ! » répliqua la jeune femme, « un bon à rien ! Et on critique et on critique… Mais quand il faut faire quelque chose, il n’y a plus personne ! Franchement tu… » Hank l’interrompit d’un geste sec de la main. Elle voulut protester de nouveau, mais il la fusilla du regard et s’accroupit face au mur. Alec s’approcha intrigué. - « Vous entendez ? » murmura Hank, l’oreille tendu. Alec fut le premier à réagir et colla sa tête contre le mur. - « C’est ce que nous cherchions… c’est bon je m’en souviens, il nous suffira d’appuyer sur cette dalle pour pénétrer dans la chambre des cartes où le roi doit se trouver à cette heure… » D’un geste assuré, il releva une légère et fine toile d’araignée, un interstice apparut qui donnait sur la chambre aux cartes. - « Mais… comment toi tu peux savoir ça ? souffla Eliza, stupéfaite. - « Pour la simple et bonne raison que je suis déjà venu ici pour ce genre de travail… j’étais le mercenaire de notre roi, jusqu’à ce que j’écope de cette balafre et que je devienne trop reconnaissable » répondit Alec, le regard assez vague. « Donc nous sommes tous les trois des parias. Les trois meilleurs ensemble ! tous tributaires de notre roi !» dit-il le sourire aux lèvres. Relevant légèrement le voile devant lui, Hank évalua rapidement ses adversaires.

Episode 3 - « Un… deux… en tout cinq, en plus du roi. Un jeu d’enfants, à vue de nez, je dirais qu’il y a deux lieutenants, deux commandants et un général. En deux minutes c’est réglé et on rentre pépère. » - « Oui, mais tout de même, laisse m’en un peu » implora Elizabeth avec un sourire en coin. - « Moi, je prends le roi, déclara Alec imperturbablement, et comme convenu il n’y aura qu’une victime, le roi. Compris ? » Il ne fallut qu’un instant au trio pour actionner le mécanisme d’ouverture de la porte et engager l’affrontement. Hank commença par assommer l’un des lieutenants à sa portée. Puis il dégainèrent leurs épées. Alec prit le temps de verrouiller la porte avec un meuble, puis assomma avec son arc l’impertinent qui avait osé se mettre sur son chemin. Les gardes, alertés par le bruit, tentèrent d’enfoncer la porte. Elisa ferrailla contre les deux commandants avec la maîtrise et la force qui lui valait son titre de Maître forgeron tandis que Hank combattait le général. Quand Alec désarma le roi et qu’il encocha une flèche visant le cœur du souverain, les autres adversaires étaient déjà immobilisés.  « C’est la fin, déclara solennellement Alec le regard noir. Roi, votre règne s’achève, ainsi que la barbarie qui accompagne vos actes. Vos attaques vicieuses sont impardonnables. Notre royaume ne subira plus votre cruauté et connaitra enfin la paix ! Notre mission s’achève et votre vie ne se joue plus qu’à une flèche. Repentissez-vous si vous le souhaitez mais votre destin est scellé.  - « Mais de quoi parlez-vous ? s’écria le roi, qu’est-ce que c’est que cette aberration ? Je n’ai jamais rien Dessin : Justine B. fait de tel ! » Alec banda plus fort son arc devant ce déni, un éclat de colère fou brillait dans ses yeux. Eliza l’arrêta à contrecœur de la main. L’archer relâcha la pression mais la colère brûlait toujours en lui. - « Et vous, niez toujours ?! s’énerva Hank, vous n’assumez même pas les vies que vous prenez ! Vous n’êtes qu’un lâche ! un monstre… Nous venons au nom du peuple qui crie vengeance. » - « Jamais, jamais je n’ai accompli de tels actes, et cela sur ma parole de souverain », assura le Roi, d’une sincérité déconcertante. - « Tue le ! » ordonna Eliza furieuse. - « Non, hésita Alec, il a l’air sincère… »

LA SUITE AU PROCHAIN N° ! Justine BOAZZO, Dylan FALSONE et Joanna LOGLISCI

#

15


Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Denis LAVANT est un comédien internationalement connu. A son actif, plus de cinquante pièces de théâtre et une quarantaine de films, dont Les amants du Pont-Neuf, Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre JEUNET, ou encore Holy Motors de Léo CARAX. Assez discret, il accorde peu d’interviews, plus soucieux de son travail de comédien que des plateaux de télévision... C’est donc avec émotion que nous avons appris qu’il avait accepté de répondre à nos questions, à l’occasion de sa venue au Forum pour la pièce adaptée d'OTHELLO, avec notamment SAPHO et le rappeur DISIZ. Il est arrivé dans la nuit, silhouette fine mais décidée, dans son long manteau noir, comme une apparition. Deux heures après nous étions encore avec lui, incrédules et captivés. Une rencontre d’une densité extraordinaire, qui nous a hantés plusieurs jours durant, et que l’on n’est pas prêt d’oublier !

B2C : Vous avez commencé le théâtre dans la rue, en faisant du mime. Cette expérience vous a-t-elle servi dans votre travail de comédien ? Oui, j’ai suivi des cours de pantomime très tôt, j'avais 13, 14 ans, et plus tard des stages avec Carlo BOSO, le spécialiste de la Commedia dell'arte. Ca m’a beaucoup servi en terme d’expression corporelle. Jouer dans la rue, c’est une école formidable, tout est dans la force et la puissance du jeu. Le théâtre pour moi a toujours été lié à la vie, c’est un enrichissement.

Denis Lavant en entretien privé au Forum : 2h de bonheur ! photo : C.D.]

Quel genre de lycéen étiez-vous ? Je n’étais pas un très bon élève (rires !). J’ai fait un bac SVT, D à l'époque, probablement parce que mon père était pédiatre. Mais j’ai toujours eu un rapport très fort à l’imaginaire, j’étais très intéressé par la poésie, la poésie russe notamment, de part mes origines. Par exemple, je faisais russe en 1ère langue, c'était pas commun ! Je cultivais aussi l’excentricité, je venais au lycée en monocycle ! J’étais à mi-chemin entre le rêve et la réalité, j’aimais bien cette idée de « funambulisme »... J’avais l’énergie et l’acuité que j’ai développées plus tard dans mon travail. Quelles études avez-vous suivi ? J’ai suivi les cours de l'école « La rue blanche » à Lyon, maintenant ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), mais très vite j'en suis parti parce que j’ai été embauché dans une troupe de théâtre de rue, à Bruxelles. Puis j’ai été au Théâtre de Chaillot, avec Antoine VITEZ, et encore après au Conservatoire d’Art Dramatique Supérieur de Paris, pendant 3 ans. Mon 1er rôle "parlant", j'avais 21 ans, c'était dans L'idiot de Dostoïevski. Mais je dois dire qu'avec le recul, je trouve que l'enseignement du théâtre était, à mon époque en tous cas, très cloisonné, et que la vraie école, c'était la rue !

Quand on vous voit jouer, au théâtre comme au cinéma, on s'aperçoit que vous adorez être sur scène ou devant les caméras, vous jubilez. Dans Holy Motors par exemple, vous incarnez 11 personnages différents ! Qu'est-ce que qui vous plait tant dans le métier de comédien ? Ce qui est fantastique dans ce travail et qui vraiment me passionne, ce sont les rencontres. Des rencontres humaines, mais aussi des rencontres avec des personnages. C'est un métier où l'on est sans cesse en apprentissage, immergé dans un nouveau rôle, à réfléchir à comment ça se joue, comment articuler son jeu avec celui des autres comédiens, etc. C'est fabuleux ! Votre 1er rôle au théâtre, c'est Hamlet en 1983, et là vous montez sur la scène du théâtre du Forum pour une adaptation d'Othello : pourquoi t o u j ou r s Shakespeare ? Shakespeare, je trouve ça énorme ! C'est du théâtre populaire, épique, il y a tout dans Shakespeare… Disiz et Denis Lavant dans "Les Amours Vulnérables de Desdémone et Othello" C'est à la fois la vie "terrestre", réelle, mais aussi la force du destin. Les personnages ont tous le pressentiment de quelque chose de terrible qui va se passer, mais ils y vont, ils ne peuvent rien y faire ! En 2006, vous avez travaillé avec le guitariste du groupe NOIR DESIR, plus tard avec MIOSSEC, vous avez aussi joué dans le clip de UNKLE : la musique est-elle importante pour vous ? Oui, beaucoup, j'adore la musique, pour moi c'est de l'énergie pure. La musique me galvanise, je ne l'écoute pas pour me détendre. Je suis vraiment fasciné par les musiciens, la musique en tant que dialogue universel... Mes goûts sont assez éclectiques, je suis très sensible aux voix tsiganes, j'adore aussi Iggy Pop, je l'ai rencontré, c'est juste un type fabuleux ! J'aime beaucoup aussi la musique classique comme Prokofiev, ça c'est encore mes origines russes, en musique comme en poésie. Que pensez-vous des jeux vidéos et d'Internet ? Pour moi, les ordinateurs et surtout les jeux vidéos sont des sortes de bulles virtuelles, et tous ces gens installés individuellement devant leurs écrans, ça m'inquiète, ça rend les rencontres difficiles, voire impossibles. Quel conseil donneriez-vous à des jeunes qui auraient envie de devenir comédiens ? Pas de conseils, mais plutôt un ressenti... Pour arriver à jouer, il faut essayer d'exploiter au maximum des événements et au lieu de les subir, les transformer en matériau de travail. Emmagasiner une bibliothèque de sentiments, pour donner du sens au travers du spectacle, du jeu. Etre au maximum en éveil, à tout ce qui se passe, à ses propres sens, à la nature, au monde. Et pour le jeunes en particulier ? Oh, pas de message non plus… Sauf peut-être de rester curieux et vigilant, de ne pas se laisser enfermer, ça c'est important ! C.D.

# 16


B2c 26 fev 2014 format a4