Page 1

Bruit2Couloir Le journal qui n'a pas peur des mots !

Journal du lycée SaintSaint-Exupéry - N° 23 - JUIN 2013 BLOG B2C : http://bruit2couloir.blogspot.com

Les Perles du bac 2012

IER S S O D L A I C S PE

P.3

Serious Games :

le retour ! P. 5

Florent Silloray : La BD de l’année ! P.11

INTERVIEW

VIP : Guillaume LAPEYRE, Maitre du Manga Français ! P. 16

P. 8-9

CONCOURS DESSIN ZONE HCC : LES GAGNANTS !

P.15

# 23


Sommaire Perles du Bac

Les révisions, à consommer avec modération !

Tops et flops

5

6

4

Les jeux de réflexion Amour vs sexe

Dans nos murs

La classe de Provençal en sortie à Nice

7

édito

3

2

Les vacances approchent, mais pas le temps d‘aller nager qu’il faut déjà plonger… dans les révisions ! Courage, finis les bacs blancs, bonjour les nuits blanches ! Foncez sur CORRELYCE et révisez en ligne sur les deux sites auxquels le lycée est abonné : MAXICOURS et PARASCHOOL !

Anticipant les vacances, nous avons choisi d’axer ce dernier numéro de l’année sur la création, qu’elle soit musicale avec la ST EX ACADEMY, artistique avec les pages dédiées à LA BANDE DESSINEE, ou littéraire avec la FIN (et oui déjà !) de notre série de sciencefiction, « ZONE HCC », écrite par des élèves. Et comme il faut quand même réviser intelligemment, nous

89

La St Ex Academy

Zoom manga

11

vous avons préparé une sélection des meilleures « perles du Bac » : un conseil : évitez de vous en inspirer !

10

Florent Silloray : auteur de BD

La BD de B2C

12

13 Expression libre

14 16

Bonnes vacances, grandissez bien, mangez cinq fruits et légumes par jour, évitez de facebooker toute la journée, et à l’année prochaine ! L’équipe de rédaction

Série HCC : dernier épisode !

484

Le Chiffre Clé! C’est le nombre d’élèves du lycée qui vont passer le BAC cette année, toutes filières confondues !

15

Guilaume Lapeyre : Maître du Manga Français !

VIP

Avec votre Smartphone, ce FLASH CODE vous enverra sur le blog du journal !


INsolite

B2C N° 23 – Juin 2013

33

Perles du bac : merci à tous ! HISTOIRE • L'écriture a été inventée à Rome par les Egyptiens • • • • • • • •

il y a cent ans. Quand ils voyaient la mort arriver, les Egyptiens se déguisaient en momie pour ne pas se faire repérer. Néron, célèbre empereur romain, organisait des combats de radiateurs. Les Romains ont sacrifié le Christ sans lui laisser le temps d'aller à l'église. Au Moyen-âge, le feu dégageait de la fumée. La Drôle de Guerre, cependant, n’a fait rire personne. Jean Moulin fut, lui aussi, victime de la barbie nazie. Quand on a brûlé Jeanne d’Arc, les gens ont senti une odeur de sainteté. Pour arrêter les Allemands, les Français avaient construit le mur de Berlin.

GEOGRAPHIE • En 2020, il n'y aura plus assez d'argent pour les • • • • •

retraites à cause des vieux qui refusent de mourir. Le Mont Blanc est à 4 807 mètres au dessus du niveau de la mer, sauf quand la mer monte. L'Inde est peuplée d'Hindous, mais il y a aussi des skis qu'on reconnait à leur turban. Le taux de fécondation chez les PD (Pays Développés) tend vers zéro. La Suisse est une fée des rations. La mer des Caraïbes baigne les lentilles françaises.

SVT • Le cerveau a des capacités tellement étonnantes • • • • • • • • • • •

MATHS / PHYSIQUE • En 1934, Citroën révolutionne la construction •

Littérature / Philo / Arts • Toute sa vie, Montaigne a voulu écrire, mais il n’a

fait que des essais.

• • •

• A la lecture de Freud, chacun peut reconnaître Sally

Bido. • La meilleure pièce de Molière est "L'Ami Zantrope". • Les Fables de La Fontaine sont si anciennes qu'on

ignore le nom de l'auteur. • Picasso a représenté les Demoiselles d’Avignon sous

forme de cubes. C’est sa période cubaine. • Socrate a été contraint de se suicider lui-même.

qu'aujourd'hui pratiquement tout le monde en a un. L ordinateur peut faire plus de calculs que le cerveau de l'homme car il n'a que ça à faire. La vérité ! L'hypopotamus est le siège du système neurovégétatif. L’amour est un organe qui permet au cœur de battre. La femelle du corbeau s’appelle la corbeille. L’artichaut est constitué de feuilles et de poils touffus plantés dans son derrière. Les escargots sont homosexuels. La datation au carbone 14 permet de savoir si quelqu'un est mort à la guerre. En cas de grossesse, on fait une chorégraphie. La faucille et le marteau sont des organes internes de l’oreille. La Terre serait recouverte de glace s’il n’y avait pas les volcans pour la chauffer de l’intérieur. On peut suivre une rivière dans un sens en amont et dans l'autre sens en l'avalant.

• • • •

automobile en sortant la traction à vent. Le mètre est la dix-millionième partie du quart de méridien terrestre, pour que ça tombe juste, on a arrondi la Terre... Quand il voit, l'œil ne sait pas ce qu'il voit. Il envoie une photo au cerveau qui lui explique. Depuis Archimède? les bateaux flottent. Bien sûr ! L'air pur est uniquement formé de gaz naturels. Il y a deux sortes de gaz : le gaz naturel et le gaz surnaturel. Une bouteille d'eau explose s'il gèle car, sous l'effet du froid, l'eau devient un explosif. Un corps lâché d'une certaine hauteur choisit toujours de tomber. Une racine carrée, en fait, n'est pas vraiment une racine et n'est pas de forme carrée... Un cercle est une figure en forme de rond-point.

• Comme son nom l’indique, le blues a été inventé par

les noirs. Thomas MARCHAND, TS4


TOPS & FLOPS

B2C N° 23 – Juin 2013

4

Monde : Tops et Flops ! Parlat / Montcuq (en vélo !) Il y a maintenant quelques jours, un homme de 35 ans a décidé de parcourir en vélo la distance PARLAT-MONTCUQ, soit près de 1000 km juste pour faire la blague ! Voilà un homme qui est prêt à tout pour faire un magnifique jeu de mot ! Il a déclaré qu’il voulait faire, au départ, le parcours TROYESFOIX-SETE, mais qu’il n’avait pas trouvé le vingt-et-un (lol). On peut penser que certains dans la vie n’ont rien d’autre à faire, mais il faut reconnaître que la performance est courageuse ! Et pour ceux qui voudraient en savoir plus sur la ravissante ville de Montcuq, je les invite à aller le voir « le petit rapporteur-Montcuq » sur Youtube.

Dieu Vs Mickey : qui gagne ? Disney World, prend garde à toi, car Dieu arrive ! Dieu, ou plus précisément son parc d’attraction, qui ouvrira ses portes aux alentours de 2014 dans le Kentucky. De l'Arche de Noé jusqu'à la Tour de Babel, en passant par les plaies d’Egypte et autres attractions de l’Ancien Testament, tout sera là, sur 323 hectares à Louisville ! De quoi mettre une sacrée concurrence à Disney et autre parc de loisirs... Comme dans tout parc d’attraction qui se respecte, vous pourrez y trouver toboggans, mur d’escalade, tyroliennes, mais également un musée qui vous parlera de la Bible ainsi que l’explication créationniste des dinosaures. Bref, ce site risque de poser un sacré problème à Darwin et à ces théories de l’évolution. Sachant que 46% des américains sont croyants, ce nouveau parc devrait attirer du monde...

L’alcool : la cause et la solution de tous nos problèmes ! Mes amis, je vous apporte une nouvelle astuce pour réussir le Bac ! Le stress, l’angoisse de la feuille blanche le jour fatidique peut rendre rapidement maboule et vous faire tout rater. La solution pour guérir ce mal ne sera pas sans vous déplaire : de récentes études ont démontré que le champagne augmenterait significativement la mémoire spatio-temporelle et nous permettrait de nous relaxer pour avoir l’esprit plus éveillé le jour de l’épreuve. Grâce au champagne, on apprend mieux, on est plus concentré ! Que demander de plus ? Des professeurs de la prestigieuse University of Reading conseillent cette solution à leurs élèves. Alors, si même les profs nous le proposent, on ne va pas s’en priver !

A bas la royauté ! En voilà une drôle d’idée... Durant sa dernière visite en NouvelleZélande, le prince Charles a failli se prendre du fumier de cheval lancé par un septuagénaire qui voulait protester contre le royalisme et ses privilèges ! Ce hippy à la retraite n’en est pas à son premier attentat au fumier, il en aurait déjà renversé un plein seau sur la voiture du roi d’Espagne, sans oublier le Prince de Galles, aspergé de déodorant afin de lui enlever « la puanteur de la royauté » (véridique !). Il a bien entendu dû payer une amende de 126€ pour trouble à l’ordre public. Visiblement 1789, ce n’est pas fini pour tout le monde !

Thomas MARCHAND, TS4


societe

B2C N° 23 – Juin 2013

5

THE Return of the serious games !

L

es « serious game » ou « jeux de réflexion », comme leur nom l’indique, sont faits pour vous faire réfléchir. Et tous les moyens sont bons pour vous retourner les méninges ! Ainsi, on constate de nombreuses variantes de jeux de réflexion ayant connu des mutations ces dernières années, amenant le joueur à résoudre des casse-têtes tels que ceux de Crusk3D ou des énigmes, ou à naviguer à travers des lieux complexes comme des labyrinthes. Les premiers jeux de réflexion sont apparus en 1970 et reprenaient pour la plupart le notsonoisy.com concept des jeux traditionnels. Le genre s'est développé dans les années 80, avec l'apparition de jeux d'arcade mélant réflexion et habileté. Sorti en 1985, Tetris est sans doute le plus connu : il a popularisé le jeu de puzzle. Dans les années 90, le jeu Lemmings renouvelle le genre avec l’arrivée de la 3D. Puis, dans les années 2000, des jeux comme Pikmin, Locoroco marquent le genre grâce à leur originalité.

Aujourd’hui, quand on parle de jeux de réflexion, il nous vient à l’esprit des jeux comme le célèbre Professeur Layton ou encore le docteur gamekult.com Kawashima pour vérifier l’âge de notre cerveau. Il y a également Portal qui s’impose par son gameplay plus qu’original. Cependant, d’autres jeux arrivent à s’imposer comme Phoenix Wright, une simulation d’avocat plus qu’originale. Certains jeux de stratégie comme Fire Emblem, Awakening ou Final Fantasy Tactics peuvent se montrer divertissants et originaux. En effet, au lieu de gamekyo.com résoudre énigme ou casse-tête sans scénario ou contexte, on peut dans ce genre de jeux faire avancer une équipe en fonction de ses choix lors de batailles, un peu à la manière d’un jeu d’échec !

Phoenixel

ju

C’est un peu casse-pied de réfléchir, non ? Oyez ,Oyez , une nouvelle pour tous ceux qui détestent le côté un peu austère des jeux de réflexion : Certes, ils sont tous conçus pour nous faire réfléchir, mais cette qualité est aussi présente dans de nombreux jeux d’aventure ou de rôle. La réflexion est le bon moyen d’alléger les phases de jeu et d’obtenir un jeu plus intéressant, donc plus riche. Les jeux fonctionnant grâce à ce procédé novateur sont les jeux de la licence Tomb Raider où l’on suit les aventures de l’archéologue Lara Croft en alternant phases de plateforme-action et réflexion.

A

LOVE

VS

SEXE

Il a tout de même de quoi rassurer certains, car les couples de notre lycée privilégient en majorité l’amour.

lors qu’on regarde un vieux film à l’eau de rose, se pose à nouveau une question sur l’amour : qu’est devenue la romance aujourd’hui ? Et dans un couple, qu’est-ce-qui prime, l’amour ou le sexe ? Nous somme donc allés chercher les réponses entre nos murs, en réalisant un petit sondage auprès de 100 élèves du lycée! Les résultats restent mitigés. On observe une majorité de personnes qui privilégie l’amour au sexe (64% exactement). OUF ! Toutefois, sur 50 garçons, 20 favorisent le sexe dans le couple contre 16 chez les filles : la différence n’est pas énorme mais sur l’échantillon, elle reste significative. Les garçons sont donc plus portés sur le sexe que les filles, ou alors plus francs ! Les chiffres restent approximatifs, car on ne peut pas affirmer que toutes les réponses soient sincères.

Toutefois, on observe une réduction des tabous, la question en aura surpris quelques-uns, mais la plupart ont répondu de manière tout à fait naturelle. Les mentalités et les discussions évoluent. On apporte beaucoup moins d’importance aux relations longues et sincères. Il est fini le temps où l’homme courtisait la femme. Maintenant, il va droit au but car un garçon amoureux et fidèle est mal vu, surtout par ses confrères ! La tendance actuelle de la jeunesse est de tester plusieurs relations, et la valeur accordée au don de son corps s’est modifiée. Cependant, la romance n’est pas oubliée : même si elle reste moins visible qu’auparavant, elle se manifeste de manière différente. En effet, de nos jours, on ne trouve plus de poèmes, de longues balades au coucher du soleil, d’attentions sincères sans arrière-pensées. Les « je t’aime mon cœur » sont devenus automatisés, et la plupart des lycéens se contentent de ce semblant de romantisme. Les garçons se disent assez favorables au romantisme, mais étonnamment, certaines filles se montrent plus réticentes, et précisent : « du romantisme, oui, mais pas trop ! ». Une nouvelle question se pose donc : de quel romantisme parlent les lycéens ? Joanna, 1ère S3 et Marine, 1 Com2


Dans nos murs... BAC : DEUX SITES GRATUITS POUR REVISER ! En passant par la plateforme CORRELYCE sur Internet, vous avez accès à 2 sites qui normalement sont payants, mais auquel le lycée saint-Ex s’est abonné rien que pour vous !

MAXICOURS et PARASCHOOL Identifiez-vous avec les identifiants et mots de passe que vous utilisez pour ouvrir votre ordinateur au lycée !

CONCERT A ST EX : ORCHESTRE DE SANKT GEORGEN Dans le cadre de l’accueil par l’Esterelenco du « Jugend Sinfonie Orchester de Sankt-Georgen », en Allemagne, le lycée organisait mardi 21 mai un concert exceptionnel pour les élèves de 2nde des enseignements exploratoires Art du son, Arts visuels et Arts du spectacle, ainsi que les élèves de 1ère et Tle option Musique. 60 musiciens ont joué des musiques de films mais aussi l’ouverture de La Flute enchantée de Mozart et un extrait de la 9° symphonie de Beethoven. « Impressionnant » est le mot que l’on entendait le plus souvent à la fin de ce concert, tant les jeunes musiciens ont marqué les lycéens par la qualité de leur jeu et leur professionnalisme.

LE SEMI DES ARCHIVES À ST EX ! Le lycée a reçu le 8 avril une exposition pas banale, proposée et montée par les Archives Départementales13. Elle a la particularité de venir jusqu’à ses visiteurs dans un camion semi-remorque ! Le thème en était très sérieux et intéressant, « 19401942 : Vichy en Provence » et présentait des documents originaux et photographies de la période où la Provence était en zone libre. Trois classes de 1ère bac pro (1COMM, 1VENTE et 1ACC), ont donc visité cette exposition originale présentée par une animatrice des Archives. Ils ont pu se rendre compte, à travers tous ces documents, de la façon dont notre région avait vécu cette époque difficile. Cela constituait une bonne introduction avant leur visite peu après du Camp des Milles à Aix-en-Provence.

B2C N° 23 – Juin 2013

6

LES 1ÈRES L1 A CANNES ! Il y a des moments qu’il faut savourer car ils sont rares... C’était le cas de cette journée du 20 mai 2013 pour les 1L1. En effet cette classe, qui participe cette année au projet « Lycéens au cinéma » a eu la chance d’assister à 2 séances au Festival de Cannes. La matinée, après avoir attendu 1h30 le sésame pour rentrer dans la salle du Théâtre de la Croisette, (et oui ça se mérite !), ils ont enfin pu assister à la présentation d’un film qui risque de faire parler de lui, « Les garçons et Guillaume, à table ! » de Guillaume GALLIENE, film drôle et en même temps mélancolique. L’après-midi, c’était « La Semaine de la critique » avec 5 courtsmétrages de jeunes réalisateurs venus des 4 coins du monde. A chaque court-métrage, le réalisateur et son équipe répondaient aux questions du public. Un numéro horssérie, réalisé par la classe, se prépare sur cette journée. La place manque pour tout raconter ! Ne le ratez pas !

LE CODS DE ST EX EN VIRÉE À MARINELAND ! Le CODS (Comité d'Organisation De Sorties), créé cette année au Lycée Saint-Exupéry par les élèves du CVL, a réalisé sa première sortie en avril. L’objectif du CODS est de proposer des sorties en dehors de Saint-Raphaël afin de découvrir d'autres lieux de la région et aussi de souder des relations entre élèves hors classe. Les élèves ont travaillé sur l'élaboration de leur projet du début jusqu'à la fin : recherche de lieux, prise de contacts, négociation de prix, recherche de financements, budgets, communication auprès des élèves, inscriptions et enfin encadreEn virée à Marineland pour 5 euros ! ment de la sortie ! Le 10 juin, 30 élèves ont pu passer une après-midi parmi les animaux marins et assister à de nombreux spectacles (otaries, dauphins, orques) pour le prix très attractif proposé par le CODS de 5€ ! Fort du succès de cette première sortie, le CODS travaille déjà sur la prochaine sortie, mais chut c'est encore top secret !

Le jeudi 6 juin à 17h aura lieu la traditionnelle fête de fin d’année pendant laquelle seront récompensés les élèves méritants. A noter sur vos agendas !


Dans nos murs

B2C N° 23 – Juin 2013

7

La classe de provençal en sortie à Nice !

M

qu’ils ont interprétées.

ardi 30 avril, les élèves suivant l’option Provençal sont partis sur les traces du provençal à Nice. Durant toute la matinée, un guide nous a fait découvrir les secrets du vieux Nice. Nous avons débuté notre visite par l’ancien port puis nous sommes allés au Cours Saleya, la place du marché. Nous avons continué à travers les petites rues du vieux Nice où nous avons découvert un des 3 anciens lavoirs. Nous sommes passés devant plusieurs bas-reliefs à l’effigie de personnalités niçoises comme celui de Menica Rondelly qui a écrit, en 1903, la chanson Nissa La Bella, qui est par la suite devenue l’hymne de la ville. Ou encore celui de Catarina Segurana, personnage légendaire qui se serait illustré lors du siège de Nice de 1543, en repoussant l’armée francoturque alors qu’elle n’était qu’une simple « bugadiera », (lavandière en provençal) à coup de battoir puis en montrant ses fesses ! L’après-midi, nous avons eu l’honneur de visiter LE THEATRE FRANCIS GAG en compagnie de son illustre descendant Jean-Luc Gag. Il faut savoir que Francis Gag (1900-1988) était un célèbre auteur niçois, fervent défenseur de sa langue régionale. Il a fondé sa propre troupe amateur « Le théâtre niçois de Francis Gag » en 1936, troupe toujours en activité, qui compte à ce jour une trentaine d’acteurs.

Et enfin, l’apothéose : mercredi 15 mai, nous avons eu la chance d’assister à la répétition générale de leur dernière pièce Doun van béure li bèstia ? (Où vont boire les bêtes ?) , une comédie archéologique en trois actes écrite par Hervé Barelli. L’histoire est assez typique : en 1820, un paysan du comte Garin trouve, enfouie dans le sol, une sorte de grande cuve, en belle pierre blanche toute sculptée, qu’il prend pour un abreuvoir. L’élite intellectuelle niçoise voit quant à elle dans cet objet un sarcophage antique, propre à rehausser la notoriété et le prestige de Nice ! Comment savoir s’il s’agit d’un trésor archéologique ? Le mieux est d’aller voir sur place. Et c’est alors que les ennuis commencent… Bien que le texte soit essentiellement en langue niçoise, nous avons tout de même compris l'intégralité de l'histoire et avons pu apprécier l'énergie véhiculée sur scène ! Ces deux sorties nous ont permis d’enrichir nos connaissances sur la culture régionale. Nous connaissons à présent plein d’anecdotes qui nous permettront d’impressionner nos proches à l’heure de l’apéro !

Si vous ne les connaissez pas encore, nous ne pouvons que vous conseiller de partir à la découverte des trésors cachés de la ville de Nice !

La troupe joue au moins une pièce par an, en langue niçoise bien entendu, et est même allée jouer une de ses pièces en Russie. Après nous avoir fait visiter son lieu de travail, Jean-Luc Gag, qui fait partie de la troupe en tant qu’acteur, mais est aussi l’auteur de plusieurs pièces, nous a ensuite présenté l’histoire de la troupe et les différentes pièces

Francis Gag, poète et dramaturge, fondateur du théâtre Francis Gag à Nice

Chloé, Laury, Loïc, Marc, Philippe, Sacha et Virginie de la classe de Provençal


DOSSIER SPECIAL

B2C N° 23 – Juin 2013

8

St-Ex ACADEMY : LES Le 07 mai dernier, les lycéens de la ST EX ACADEMY ont enflammé l’auditorium ! Chacun, avec son style, en trio, en duo ou en solo, ils ont tous bien géré ! Car LA ST EX ACADEMY, c’est LE CONCOURS des jeunes talents musicaux de notre lycée. Tous les genres étaient bienvenus : chant, danse, théâtre, etc., mais cette année, seule la musique a été représentée et les candidats avaient tous un bon niveau. Ce projet a été entièrement organisé par les élèves de la classe de Terminale Secrétariat, encadrées par Mmes Ferrandi, Menveux et Pojaghi. Mais revenons d’abord sur le principe, la mise en place, et le fonctionnement de ce concours : tout a commencé en novembre, avec des castings mis en place par les élèves organisateurs. A l’issue des castings, seuls 11 candidats ont été retenus pour la finale du 7 mai. Puis il a fallu partir à la recherche de sponsors pour financer les récompenses des gagnants. L’argent récolté par la vente des billets d’entrée (2€ la place) a été entièrement reversé à l’association de Saint-Raphaël « Les petits anges de la vie », pour aider Rogers, âgé de 20 ans et victime d’une maladie orpheline unique au monde, la dysplasie osseuse.

LES FINALISTES ! 1ÈRE : 2ÈME : 3ÈME : 4ÈME :

PAULINE SEBASTIAN SARAH MUNIANGA AMELIA HAJNAL VAÏOANA GIORDANELLA & DJILLALLI WADIH 5ÈME : CHARLOTTE TRAVERSA 6ÈME : CAMILLE HELIN

e 1èr place !

7ÈME : THE HONEYDRIP (P. STELCMACH, A.DANTCIKIAN, & G. IZYDORCZYK)

8ÈME : RAYANE DRIDECHE 9ÈME: CORALIE MIGLIASSO 10ÈME : ANTONIN TAFANI 11ÈME : LES LOCAS (L. AISSANOU, C. DE SOET, J. BERTRAD)

e 2èr place ! SARAH MUNIANGA, 1ère ES2, fan de Beyoncé et de Michael Jackson, est arrivée à la 2nde place en chantant If I Ain’t Got You, d’Alicia Keys. A la base, elle aussi, ses amis l’ont poussée à participer. Très surprise d’arriver à ce classement, elle nous a déclaré vouloir maintenant prendre des cours de chant !

PAULINE SEBASTIAN, Tle L1, a interprété Hurt, un titre de son idole Christina Aguilera. Elle a en fait participé au concours pour se faire plaisir, car chanter est sa passion depuis toute petite. Elle a aussi avoué que ses amis l’y avaient poussée.

e 3èr place ! AMELIA HAJNAL, HAJNAL en classe de 1er ES3, fan d’artistes comme Chris Brown, de R’n’b comme de musique Soul, a choisi de nous interpréter Marvins Room de Drake, une chanson qui lui allait vraiment bien !


B2C N° 23 – Juin 2013

9

TALENTS DU LYCEE ! e 4èr place !

Quand VAÏOANA GIORDANELLA, GIORDANELLA en 2nde 6 et DJILLALLI WADIH, 2nde 5, reprennent ensemble le nouveau tube de leur idole, ça sonne plutôt bien ! Djillalli, virtuose du piano (il nous a même sorti du Mozart pendant les répétitions !), accompagne Vaïoana, au début pas trop sûre d’elle, ça fonctionne ! Et Vaïoana nous montre alors l’étendue de son talent au cours de cette chanson.

e 6èr place !

e 9èr place ! CORALIE MIGLIASSO, MIGLIASSO en classe de 1er L 1, s’est en fait inscrite pour le fun. Elle est fan de groupes rock comme Secondhand Serenade, mais aussi de Pop et de R’n’B. Elle a chanté une chanson de The Calling, Wherever You Will Go, accompagnée de sa guitare.

Le choix de CAMILLE HELLIN s’est porté sur One Day d’Asaf Avidan. Cette fan de Pink Floyd et de musique Rock nous a présenté une version acoustique de la chanson avec sa guitare, une très belle version en fait !

A partir de l’année prochaine, 1 fois par mois,

MUSIC SESSION AU CDI ! On compte sur tous les musiciens, groupes, chanteurs… pour participer à cette manifestation !

ROGERS, déchaîné, avec les musiciens de St-Ex pour le bœuf final !

Merci à tous ceux qui ont bien voulu répondre à nos questions lors des répétitions. Merci surtout aux organisatrices et à tous les « talents de StSt-Ex » pour ce moment très sympa, rempli de convivialité. Et un GRAND MERCI à Rogers pour son incroyable enthousiasme qui a donné à tous l’envie de participer à un « bœuf » final !

Thibaut IMBERT, Gregory BAIONI, S 15


Manga mania

B2C N° 223– Juin 2013

10

DICTATORIAL GRIMOIRE Titre français : DICTATORIAL GRIMOIRE Titre original : DOKUSAI GRIMOIRE (独裁グリムワール 独裁グリムワール) 独裁グリムワール) Type: Shônen Auteur : KANO Ayumi Genres : Aventure, Fantastique Nombre de volume(s) : 3 (Terminé) RESUME : Otogi Grimm est le descendant des frères Grimm. Un jour, alors qu’il s’installe dans un manoir abandonné selon les directives de son père, il découvre un étrange grimoire, ainsi qu’un homme, répondant au nom de « Cendrillon ». Celui-ci lui apprend qu’il est « le Cendrillon » des contes, envoyé par ses ancêtres pour le protéger d’autres « Märchen », créatures des récits de Grimm, qui attentent à sa vie. Le jeune garçon devra alors asservir de nombreux personnages, qui diffèrent « légèrement » de l’image que nous avaient dépeint les contes. Entre amitié et trahison, qui en veut vraiment au descendant des Grimm ? Voilà déjà la fin de l’année et on termine avec un manga qui a été un véritable coup de cœur. C’est une des nombreuses reprises de ces contes emblématiques que sont ceux des Grimm. Nous pouvons citer également Grimms Manga aux graphismes enchanteurs ou encore, dans un genre plus sombre, Ludwig Révolution de l’excellente mangaka KaoriYuki. Sur ce, passez de bonnes vacances et surtout... bon courage pour les examens !

Pandoram

Directeur de la publication : Lycée Saint-Exupéry. Directrices de rédaction : Christine DENEL, Florence DELCLOS, professeures-documentalistes. Rédacteurs en chef : Dylan FALSONE, , Shannon FRIQUET-MENANTEAU, Anne-Lise MANGOURNY. Journalistes : Grégory BAIONI, Justine BOAZZO, Maeva EMERY, Raphaël FAURIE, Dame Gertrude, Dylan FALSONE, Shannon FRIQUET-MENANTEAU, Thibaut IMBERT, Laury LOPEZ, Joanna LOGLISCI, Thomas MARCHAND, AnneLise MANGOURNY, Marine SAUVAGE, Océane VIGNE et les élèves de la classe de Provençal. Mise en page : C. DENEL, F. DELCLOS, A. GRANDOU. Crédit images : http://www.gettyimages.fr

Contacter la rédaction de “Bruit2Couloir ” :

Lycée Saint Exupery, 83700 Saint-Raphaël

BLOG B2C : bruit2couloir.blogspot.com


Dans nos murs

B2C N° 23 – Juin 2013

11

Florent SILLORAY : un auteur de BD rien que pour nous ! Il vient d’écrire ce que certains ont appelé "la BD de l’année". Le 12 avril 2013, les élèves de la classe de 2nde 7 et de l’option "Littérature et Société" l’ont rencontré, à la médiathèque de Saint-Raphaël. Petite rencontre privée, mais grand moment d’émotion…

Il s’appelle Florent Silloray. Un énorme sourire, une grande gentillesse, une vraie humilité. Et pourtant… Il aurait pu prendre la grosse tête, comme on dit ! Sa BD, Le carnet de Roger, a été encensée par la critique, présentée sur tous les festivals, et vient même de rentrer dans la liste RIP « Recommandée par l’Education Nationale » (éminent gage de qualité, évidemment !). Le carnet de Roger est sa première BD, mais Florent n’est pas vraiment un débutant, avec tous ses albums publiés en tant qu’illustrateur. C’est une vraie histoire personnelle, un récit autobiographie et historique en même temps, de ceux qui vous prennent aux tripes… Tout commence en 2002, lorsque Florent, à la mort de son grand-père, découvre dans le grenier un carnet secret lui ayant appartenu. Usé, fatigué, ce carnet a traversé les années, sans que personne ne soupçonne son existence. Remplies d’une écriture fine, serrée, les pages se succèdent et dévoilent en fait un "journal intime" tenu de 1939 à 1941, le récit de toutes ces journées en camps de prisonnier de guerre, à la fin de la deuxième guerre mondiale. Détails, anecdotes, tout y est, soigneusement recensé. Avec simplicité et authenticité. Juste pour témoigner. Pour parler de ce qu’il n’a jamais pu aborder avec ses proches en paroles, sa vie en tant que prisonnier de guerre, les convois harassants, la promiscuité, des repas peu nourrissants, un travail éreintant, toutes ces années volées à la liberté et au bonheur. Tout comme lui, ils ont été nombreux, ces jeunes Français, à être réquisitionnés en 1939 pour partir à la guerre. Nombreux également à être faits prisonniers par les allemands, à peine huit mois plus tard. Envoyés en Allemagne, ils ont dû travailler pendant plusieurs années dans des camps, sur des chantiers inutiles, simples prétextes à leur détention, loin de leurs femmes et enfants. Touché par cette histoire secrète, Florent a décidé de partir en Allemagne, sur les traces de ce grand-père et de mener l’enquête. Au terme de 4 années de travail, de recherche, d’enquête sur le terrain, est née cette BD unique qui alterne vie quotidienne dans le camp de prisonniers et enquête personnelle. Face à nous, Florent explique le souvenir de ce grand-père tout en pudeur, la genèse de cette BD si particulière, et

comment on décide de se lancer dans cette aventure autobiographique : la remise en cause incontournable, les répercussions familiales, inévitables, et surtout le dilemme entre respect du secret d'une part, et importance du témoignage et devoir de mémoire de l'autre. Il raconte aussi les années consacrées au travail de recherche titanesque, les lectures qui deviennent obsessionnelles... Les kilomètres en voiture, à errer dans la campagne allemande, la boule au ventre, pour tenter de retrouver les lieux, et surtout l’émotion, incommensurable, lorsqu’enfin, on en est sûr, « c’est bien là ! ». Sans oublier les rencontres en Allemagne, et les amitiés inattendues, incroyablement fortes et forcément durables…

Au niveau technique, nous avons tout appris, ou presque : la couleur en tant que moyen de différenciation passé/ présent, le choix du papier kraft en tant que support, les différentes étapes jusqu’au dessin final. Le cahier de travail transporté dans le moindre déplacement, les croquis préparatoires, les pages entières remplies de dessins « d’essai » pour au final n’en choisir qu’un seul ! Les recherches sur les vêtements d’époque, les coiffures des femmes après-guerre, les heures passées à observer à la loupe les photos complémentaires au carnet (reproduites à la fin de la BD). Bref, la rencontre avec Florent SILLORAY ne fut que du bonheur, du vrai, du fort, un vrai moment d’humanité… De quoi vous donner envie de retourner à la BD, un peu à la manière d’un rendez-vous amoureux, riche de tous ces secrets dévoilés, de ces anecdotes uniques, de tout ce qui donne de la vraie valeur aux choses, la valeur de l’émotion. Dame Gertrude


LA BD de B2C

B2C N° 23 – juin 2013

12


B2C N° 23 – Juin 2013

TRIBUNE LIBRE

Quand la pluie devient une larme... dégagé Quand le soleil est t pris place Et que les nuages on se lever Le vent commence à rs s’effacent. Et toutes les couleu idité C’est alors que l’hum ns peu de temps Nous prévient que da à pleurer Le ciel va se mettre ses parents. Comme grondé par à tomber Les gouttes viennent eurait Comme si la terre pl avons fait Sur le mal que nous s blessures. Elle nous montre se couter Personne ne veut l’é comprendre Personne ne veut la i parler Le soleil voulait lu ut rien entendre. Mais la pluie ne ve

Raphaël Faurie, S18

13

Sublimes créatures : bon livre, mais film raté ! Sublime créature est l'adaptation des romans 16 lunes, une saga qui a rencontré un grand succès chez les adolescents. C’est l'histoire d'Ethan, jeune lycéen, menant une vie ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. On apprend qu’il rêve d'une fille tous les soirs sans jamais l'avoir rencontrée. Mais un jour, des phénomènes inexplicables se produisent, et l’arrivée de léna, une nouvelle élève, le bouleverse : cette fille qu'il n'a jamais vue ressemble trait pour trait à la fille qu'il aime dans ses rêves… Malheureusement pour les lecteurs fan de la saga, les concepteurs du film on choisi de changer beaucoup de détails de l'histoire : je pense par exemple à quelques modifications chronologiques un peu gênantes, à plusieurs personnages qui fusionnent en un seul (!), à l’absence de la chanson prémonitoire Sixteen Moons. Pire encore, comment expliquer la suppression des décharges électriques ressenties par Ethan au toucher de sa ien-aimée Léna, élément pourtant primordial pour le dénouement de l’histoire ? Le comble est sans aucun doute la fin du film, totalement réécrite par les scénaristes du film, ce qui constitue une grosse erreur, puisqu’il s’agit d’une adaptation ! Pour ceux qui n'ont jamais lu 16 lunes, Sublimes créatures est un film correct, le film classique pour ados. Les personnages sont attachants, et les pointes d'humour sont nombreuses. Mais si on a lu le livre, et surtout si on en est fan, il y a de quoi avoir de vraies déceptions. Pour les curieux intéressés par l’histoire, vous l’aurez compris : lisez le livre ! Océane VIGNE, S9

COURRIER DES LECTEURS « Ma meilleure amie sort avec mon ex copain, est-ce-que je suis censée le prendre mal ? »

« A cause d'une fille avec qui je me suis mis en couple, mes amis me rejettent, que suis-je censé faire ? »

« Je voudrais prendre un peu de liberté, ma mère m'en empêche, je ne sais pas quoi faire... ».

Je peux comprendre que ça te fasse mal au cœur de savoir que ta meilleure amie se soit mise avec ton ex, mais je ne pense pas que tu devrais lui en vouloir. Les sentiments ne se contrôlent pas et elle-même a dû être mal à l'aise face à cette situation. Mais si c'est vraiment ta meilleure amie pardonne-lui, et n’hésite pas à lui dire que ça te met mal à l'aise de savoir qu'elle sorte avec ton ex, et peut-être que tu voudrais qu'elle soit discrète en ce qui concerne sa relation en ta présence.

Pour commencer, si tes amis te rejettent concernant ta relation avec cette fille et que toi tu te sens bien avec elle, tu devrais commencer par en parler avec eux, et leur dire que tu te sens bien ainsi et qu'ils n'ont pas à vous juger. Ta vie n'a pas à être dictée par quelqu'un d'autre que toi-même, et c'est à toi seul de prendre les décisions qui te semblent importantes. En revanche, ne t'isole pas non plus à cause de cette relation si tes amis persistent ainsi à te rejeter. Essaie de trouver un compromis, et rejoins-les quand tu ne vois pas ta copine, car l'isolement n'est pas une solution non plus.

Il est normal qu'au lycée un élève ait besoin de sa liberté, mais les mères ont tendance à materner leurs enfants jusqu’à tard ! Je pense que tu devrais calmement en discuter avec elle en trouvant des compromis pour commencer. Si elle te donne un peu de liberté au début, c'est normal, il faut que tu lui prouves qu'elle peut te faire confiance. Ensuite, si tu agis en personne responsable à chaque fois, elle pourra te laisser un peu plus de liberté car elle se sentira moins inquiète. C'est donc pour cela que c'est à toi de la rassurer en lui parlant. Sinon, soit patient(e) ! Lolilo


B2C N° 23 – Juin 2013

Expression libre

ZONE

14

HCC

Attention : 4ème épisode et surtout FIN de notre aventure futuriste HCC ! Encore des robots, encore du danger et un dénouement innatendu !!!

Episode4(etFIN!): Episode4(etFIN!):

A

ussitôt, Ryan courut se placer devant Céleste, bientôt imité par Armis. Tels des boucliers vivants, ils protégeaient la plus fragile du groupe. Tous deux étaient prêts à combattre. Un instant plus tard, deux machines leur firent face. En un regard, Ryan et Armis comprirent qu'ils combattraient chacun une machine. Ils se dirigèrent tous deux dans des directions opposées, la cyborg prit la droite mais fut aussitôt suivie par les deux machines dont elle avait capté l'attention. Ryan dut attirer l’attention de son adversaire en lui jetant un gravât ramassé par terre, et le robot lui fonça dessus. De son côté, un troisième tas de ferraille, celui qui avait été magnifiquement bien affaibli par son précédent combat contre Armis et Ryan, attrapa Céleste qui essayait de se dégager en vain. Armis combattait avec la rage et la puissance du digne cyborg de guerre qu'elle était. Elle alternait avec ingénuité coups puissants et tirs incandescents. Cependant, bien que sa technique fut indiscutable, la machine ne s'en montrait pas du tout affaiblie. De son côté, Ryan combattait avec acharnement, mais l'être métallique lui était supérieur, autant en force qu’en technique. L'humain parvenait à supporter les assauts de son adversaire à grand renfort de parade et surtout d'endurance. Ryan parvint à lui asséner un coup puissant dans le ventre et frappa de toutes ses forces. Celle-ci tomba à terre avant de se relever promptement. L'action n'avait pas été vaine, car Ryan remarqua qu'il lui avait infligé une violente entaille, découvrant une petite pièce électronique, probablement à l'origine du fonctionnement de ces machines. Aussi Ryan comprit ce qu'ils devaient faire. Il interpella Armis : - « Tire ! ». La cyborg envoya d'abord son adversaire à bonne distance avant de s'exécuter. Son tir projeta le robot de Ryan à plusieurs mètres. Elle fusilla Ryan du regard : - « Quoi ? Tu n'es pas capable de te charger tout seul de cette conserve, tu es minab... ». Ryan riposta : - « Regarde bien au lieu de jacasser! En bas ! Tire en bas ! Là où je l'ai entaillé ! ». Armis arma son canon et tira à pleine puissance dans l'interstice de la machine qui ploya sous le choc. Elle tituba, blessée, avec l'espoir de fuir. Cependant, Ryan ne lui en laissa pas le temps et fonça avec un cri de rage pour l’achever d'un coup de grâce qui le coupa en deux. - « Super ! Bien joué ! » s’exclama Ryan. - « Ouais, c'est ça, arrête de te réjouir, Céleste a besoin d'aide ! ». Au même moment, la machine d'Armis revint à l'attaque et attrapa celle-ci par derrière. Folle de rage, la cyborg se retourna violemment. Elle agrippa à son tour le bras métallique de la machine

qui l'enserrait. Utilisant la force de la machine contre elle, Armis bascula en avant et l'envoya avec une force surhumaine contre le mur d'en face. - « Qu'est ce que tu glandes encore ici ?! » fulmina-t-elle contre Ryan qui s’apprêtait à l'épauler, « va aider Céleste, elle a besoin de toi ! » La machine qui tenait fermement la pauvre clone, la saisit par le haut de son tee-shirt et la jeta brutalement contre le sol. Céleste, furieuse, se redressa et envoya sur la machine un puissant champ magnétique qui l'emprisonna entièrement. La clone compressa alors la prison transparente sur son prisonnier. Le robot explosa sous la pression et se désagrégea en une projection milliers de morceaux métalliques. Ryan esquiva de son mieux, n'écopant que d'une égratignure au bras. L'un des plus gros morceaux atterrit violemment sur l’autre robot encore en vie qui se battait avec Armis. La puissance du choc projeta l'engin à terre. - «Finalement... je crois qu'elle n'avait pas besoin de toi ! », s'exclama Armis dans un éclat de rire, tout en envoyant un clin d’œil complice à Céleste. Armis profita de l’état de faiblesse et de panique de la machine pour tirer un coup de puissant de son canon. Au même moment Ryan courut à toute vitesse et lui asséna le coup de grâce avec son épée. - «Tu n'es pas si faible et inutile que ça finalement… », déclara Armis avec ironie. - « Et toi, tu es finalement un peu plus humaine que ce que je pensai s ! », répondit-il en souriant. Armis tapa amicalement l'épaule de son camarade. Ce coup fit mal à Ryan mais il préféra ne rien dire, il savait que ce geste n'avait, pour une fois, rien d'antipathique. Céleste leur sauta dessus, enlaçant leurs deux épaules comme pour sceller à jamais leur amitié naissante. Ce geste leur rappela alors ce jour, pas si lointain, où tous trois s'étaient retrouvés enfermés dans la salle de permanence : à l’époque, il y avait trois bâtiments d'étudiants, l'un pour les humains, l'autre pour les cyborgs et le dernier pour les clones, mais la cour était commune. Et bien évidemment, c'était là que se manifestait la haine entre humains et cyborgs. Ryan et Armis était alors les plus populaires de leur catégorie. Ce jour là, ils s'étaient battus violemment, chacun pour défendre sa propre cause. Céleste, clone anonyme, avait osé s’interposer.


Expression Libre

ZONE

B2C N° 23 – Juin 2013

15

HCC

Un surveillant les avaient alors envoyés tous trois dans la salle de permanence en attendant de voir le directeur de l'établissement pour recevoir leur sanction. C’était ce rapprochement qui les avaient sauvés un instant plus tard, lors de l’explosion.

Mais jusqu'à aujourd'hui, je n'avais pas pris conscience que vous n'étiez pas si différents de nous. Plus j'apprends à vous connaître, plus je vous apprécie, même si pour toi Armis, c'était pas gagné ».

Soudain Céleste ressentit une douleur au plus profond de son être. Cette douleur n'était pas surprenante et elle savait pertinemment ce qu'elle annonçait : - « Je vais bientôt mourir », souffla t-elle. Armis ne s'en étonna pas car elle le savait déjà, la date d'expiration d'un individu clone était inscrite sur son code-barre... - « Quoi ? », s'écria Ryan, « qu'est ce que... » - « Je l'ai ressenti, il ne me reste plus qu'un mois à vivre, au plus... les clones sont des expériences, nous ne sommes que des tests et peu importe si nous survivons... Grâce à nous, les scientifiques connaissent les effets de leurs expériences sur un être humain. Nous ne sommes que des substitutions en quelque sorte... » Ryan en resta stupéfait. - « Comme les cyborgs n'est ce pas ? », fit Céleste à Armis. - « Oui exactement... ». Son sourire disparut et son visage se rembrunit. « Nous ne sommes que des corps dans lesquels les humains ont implanté des multitudes d’informations concernant les modes de combat, les stratégies de guerre, etc. Nous ne sommes nés que pour combattre, et enrôlés à l'âge de 16 ans pour aller faire la guerre. Tout est inscrit là-dedans ». Elle pointa du doigt son crâne, là où devait théoriquement se trouver son cerveau.

Armis sourit en entendant cette remarque. Ryan reprit la parole, les yeux remplis de détermination : - « Moi, si je suis là, c'est seulement parce que mon père voulait garder un œil sur moi et il ne m'a jamais vraiment fait confiance. De toute façon, il n'avait pas d’autre choix que celui de me faire intégrer ce lycée, étant donné qu’il y habitait. Depuis tout petit je vis ici, depuis tout petit mon père me bourre le crâne et fait tout pour que je vous déteste… Maintenant, après tout ce qui nous est arrivé, je sais désormais qu'il ne vous connaît pas et qu'il ferait mieux de se taire ! Je trouve toutes vos histoires scandaleuses, c'est une injustice immense que vous vivez au quotidien. Et quand je vous vois raconter vos histoires, je n'ai qu'une envie, me battre pour que les choses changent et dénoncer ces pratiques effroyables et indignes d'êtres humains. Nous sommes censés avoir des sentiments et c'est nous qui en avons le moins. Vous êtes comme nous, vos différences ne devraient pas être considérées comme des faiblesses, mais plutôt comme votre force. Fortes, vous l'êtes tous les deux et je ne peux plus cautionner ces pratiques abjectes ! ».

Elle poursuivit : - « Tout y est gravé méthodiquement. Malheureusement, nous sommes une série dite défaillante parce que nous sommes ce qu'ils appellent des "déglingués". On se rappelle des choses qui ne devraient pas faire partie de nos informations. Moi, par exemple je me souviens du jour de ma naissance... ». Elle serra plus fort contre elle son bras droit pour stopper les tremblements imperceptibles et refouler le flot d'émotions qui la submergeait. - «… Oui, ma naissance, quand il m'ont bricolée, de l'intérieur. Puis on nous a emmenés ici pour y être exterminés ». Elle releva les yeux sur les deux jeunes gens. « Mais on savait que ça allait arriver. Ca aussi c’était inscrit dans le programme... ». La voix d'Armis mourut soudain et les yeux de Ryan s'arrondirent de surprise. Ryan et Céleste se turent pour préserver Armis, déjà très fatiguée par ce qu’elle venait de dire.

Emu et déterminé, Ryan mit son poing au centre du cercle qu'ils avaient formé inconsciemment. - « Nous devons combattre ! Et que toutes ces atrocités cessent ! Nous serons le symbole que la zone HCC n'a jamais cessé d'être et ne cessera jamais ! Humain, cyborg et clone peuvent vivre ensemble ! Libres et heureux ! ». Céleste et Armis joignirent leurs poings à celui de l'humain. Ils le savaient, ce geste allait marquer le début d'une guerre pour la liberté et l'égalité. Ce n’était qu’un commencement, tout était à construire... Justine BOAZZO 1S2, Dylan FALSONE 1L2, Joanna LOGLISCI 1S3

Ryan dit d’une voix éteinte : - « Je ne savais pas. Vous avez sûrement dû remarquer que peu d’élèves en cours sont humains... C'est parce que la plupart d’entre eux sont adultes et sont là pour la gestion des lieux. J'ai surpris un jour une discussion entre mon père et une personne que je ne connaissais pas, je savais donc ce qui devait vous arriver…

- Alexandrie LEBLANC - A.L. MANGOURNY - Vincent BALMET - S. FRIQUET-MENANTEAU - Valentin GRANDOU - Alexandre LABASTIE - Jonathan LOGLISCI

CONCOURS DESSIN « DESSINEZ LES PERSONNAGES » ILS ONT GAGNE DES BONS D’ACHAT CULTURA ET DES PLACES DE CINE ! Les 2 premiers prix ex aequo illustrent ce dernier épisode. Venez admirer les 7 dessins originaux en grand format et en couleur au CDI. Bravo à tous !


Interview VIP

B2C N° 23 – Juin 2013

16

Dans ce numéro, rien que pour vous, VIP exceptionnel, en la personne de Guillaume LAPEYRE, dessinateur de l’un des plus grands succès français dans le domaine du manga, CITY HALL, HALL publié chez Ankama (voir « Zoom manga » de B2C n° 22). Guillaume LAPEYRE occupera comme l’an dernier un stand durant la Japan Expo de Paris du 4 au 7 juillet 2013 pour faire des dédicaces et rencontrer ses fans : courrez-y tous !!! B2C : A partir de quand as-tu décidé de travailler dans le dessin ? Pourquoi cette voie ? J'ai toujours voulu faire de la bandedessinée, c'était un rêve d'enfant, puis d'adolescent grâce à l'arrivée en France des mangas et des animés. J'ai décidé de m'y mettre très sérieusement quand j'étais à la fac. J’ai pris une année entière pour travailler mon dessin et ma manière de raconter les histoires, et j'ai signé mon premier contrat d'édition en 2001. B2C : Quelles sont les études que tu as suivies ? Je suis autodidacte. Je copiais beaucoup les comics et les mangas que j'appréciais. Recopier les postures chez d'autres auteurs mais en gardant ses propres personnages, c’est très formateur ! Sinon bac littéraire arts plastiques et 2 années de Droit, bref... rien à voir ! B2C : Quels sont tes projets ? Quel a été ton parcours ? Je n’ai pas de projet particulier, puisque nous avons tout récemment signé la suite de City hall. Il faudra, tout comme pour les 3 premiers tomes, que je me consacre uniquement à la série pour ne pas faire trop attendre les lecteurs. Pour le futur, bien sûr, nous avons des idées et des envies, mais ce n'est pas le moment de les réaliser ! B2C : Pourquoi le changement de la BD au manga ? Oui, en effet, City Hall est mon premier manga, mais c'est mon 12ème album. Avant City hall, j’ai publié… Comme je l'ai dit, dessiner des mangas, c’était un rêve d'ado. J'ai mis 10 ans avant de pouvoir faire ce que je voulais depuis le début ! Simplement je pense que les éditeurs n'étaient pas encore prêts à ce moment-là ! B2C : Quel est ton rythme de travail ? J'essaie d'aller vite. Je me fixe un minimum d'une page par jour, mais la plupart du temps, j'arrive à en faire deux, voire plus, si la santé est bonne (rires). Mais plus les jours avancent, et moins j'ai la forme !

B2C : Comment est né City Hall, quelles ont été tes sources d’inspiration ? As-tu des petites anecdotes sur la série ? Oh oui, j'en ai plein ! L'idée de départ s'est déroulée chez Rémi Guérin, mon scénariste, un dimanche pluvieux. Assis dans son canapé, il regardait la télé les yeux à moitié fermés. Il était sur Arte et c'était un reportage sur la nouvelle mairie de Londres, un bâtiment en forme d'œuf ! Il m'a appelé et m’a dit : "Après Explorers (la série sur laquelle nous travaillions), j'ai envie de faire une histoire qui s'appellerait "City Hall" ! Je lui réponds "Ah oui ? Et... ça parlerait de quoi ?" Il me dit : "j'en sais rien, je te rappelle !" Puis, plus rien pendant trois ans ! Trois ans plus tard, il me parle d'une aventure avec Jules Verne en personnage principal accompagné de Conan Doyle et de Houdini, le tout dans un univers où ce qu'on écrit prend vie. Et on ressort ce titre resté dans les tréfonds de notre mémoire en se disant : "OK !!!... Ben, ça se passera à Londres" ! B2C : Quel est ton personnage préféré dans les mangas que tu lis ? Et dans City Hall ?! C’est Light Yagami dans Death Note. Sinon dans City Hall, c’est le personnage d’Arthur Conan Doyle, car je trouve Jules verne beaucoup trop prétentieux (rires) ! B2C : Quel est ton secret pour que tous tes personnages aient une aussi belle mèche devant les yeux ?! C’est parce qu'ils ont tous un bon d’achat chez VivelDop Fixation Extrême XD !!!

Guillaume pendant un festival BD, toujours très sérieux …

Anne-Lise MANGOURNY, 1er S6

B2C N°23 - Juin 2013  

Journal du lycée Saint-Exupéry, Saint-Raphaël. Dernier numéro de l'année scolaire 2012-2013.

Advertisement