Issuu on Google+

La lettre de votre  Conseillère ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS À L’ÉTRANGER

   

EDITO : Modifications du régime d’assurance vieillesse à la CFE 

Les adhérents de la CFE au régime de l’assurance‐vieillesse se sont réveillés en 2011  avec  une  bien  mauvaise  surprise.  En  effet,  le  décret  n°2010‐1776  du  31/12/2010  apporte des  modifications  importantes aux règles  applicables  à  l’assurance  vieillesse  volontaire,  modifications  dont  la  CFE  n’est  pas  à  l’origine.  Il  prévoit  notamment,  à  compter du 01/01/2011:   la modification du taux de la cotisation vieillesse: 1473 € par trimestre en 1ère catégorie  de  cotisations,  1104  €  en  2ème  catégorie,  735  €  en  3ème  catégorie,  369  €  en  4ème  catégorie.   l'allongement  du  délai  pour  adhérer,  qui  est  porté  à  10  ans  (au  lieu  de  2  ans  aupara‐ vant).   une justification d'affiliation préalable de 5 ans à un régime français d'assurance maladie  obligatoire (en remplacement de la condition de nationalité française). 

En outre, la CFE devient à partir du 01/03/2011 l’interlocuteur unique en matière d’as‐ surance vieillesse volontaire des Français qui s’expatrient, y compris pour les person‐ nes qui, cessant leur activité salariée en France, ne reprennent pas d’activité à l’étran‐ ger (compétence jusqu’alors réservée aux caisses primaires d’assurance maladie).  Ce texte a des répercussions sur le fonctionnement de la CFE et sur la gestion de sa  relation avec ses adhérents. Sa mise en œuvre, en pratique, n’a pas été anticipée par  les  pouvoirs  publics.  La  Caisse  a  posé  plusieurs  questions  (afin  de  pouvoir  appliquer  ces  nouvelles  mesures)  au  Ministère,  car  ce  texte  semblerait  ne  pas  s’accorder  avec  les règles communautaires en matière d’adhésion, et il ne laisserait aucune possibilité  à un Français n’ayant jamais ou peu vécu en France de s’assurer en vue de la retraite.  Ces questions sont restées sans réponse à ce jour.  Ce  décret  est  lié  à  une  proposition    gouvernementale  introduite  par  voie  réglemen‐ taire en cours de séance lors des débats sur la Loi de Financement de la Sécurité So‐ ciale, proposition qui à ce moment là n’a donc pas pu être évalué dans toute sa portée  par les différents groupes politiques, et qui a ensuite été adopté dans la foulée.   

  Visite en Colombie de la Sénatrice Claudine Lepage   

Madame  Claudine  Lepage,  Sénatrice  des  Français  de  l’étranger  a  effectué  une  courte mais très intense visite du 12 au 15  janvier 2011 à Bogotá (Colombie).           Suite  à  l’accueil  très  chaleureux  qui  lui  a  été  réservé    en   la personne  de   S.E.M.  l’Ambassadeur  de  France  en  Colombie  Pierre‐Jean  Vandoorne,  de  son  épouse  Mme.  Martine  Vandoorne,  ainsi  que  d’une bonne partie de l’équipe  qui anime  l’ambassade de France, Mme Lepage a pu  rencontrer plusieurs acteurs de la vie cito‐ yenne Française en Colombie.   Une permanence à l’Ambassade pour éta‐ blir un contact direct avec la communauté  française  a  signé  le  début de  cette  visite,  qui  s’est  poursuivie  par  un  contact  avec  l’équipe  consulaire  et  des  réunions  avec  plusieurs  associations  françaises  présen‐ tes  en  Colombie  ainsi  qu’avec  les  repré‐ sentants des personnels du Lycée, dont la  situation  de  perte  de  pouvoir  d’achat  a  été largement évoquée.   Un  déjeuner  avec  les  responsables  des  différents services de l’Ambassade et des  centres de diffusion culturels français (Ly‐ cée,  Alliance  Française),  la  réalisation  d’une  rencontre‐débat  au  sujet  de  la  re‐ présentation  parlementaire  des  Français  de  l’étranger  (présente  et  future)  suivie  d’un  cocktail  sponsorisé  par  la  Section  Colombie   de  FdM‐ADFE  puis  un  dîner  avec cette même Section ont complété le  programme  de  la  première  journée  à  Bogotá.   

La deuxième journée est dominée par une  présentation de la situation colombienne,  qui se traduit en:                                        

 Un contact avec le Centre de Gestion des  Désastres  en  charge  de  la  crise  humani‐  taire liée aux inondations qui ont  couvert  plus  de  70%  de  la  surface  du  pays  et  causé plus de 400 morts,    Un  déjeuner  avec  un  représentant  du  HCR, qui a essayé de nous faire le portrait  de la situation des droits de l’homme, où  la  violence  dans  toutes  ses  formes  et  moyens reste le signe dominant et latent  dans une Colombie qui s’efforce de guérir  de ses souffrances jour après jour,   La  découverte  de  l’action  menée  par  la  Fondation  Kangourou,  gérée  par  Mme  Nathalie  Charpak  et  son  équipe,  qui  s’ef‐ force avec passion de diffuser à travers le  monde  la  méthode  KMC  (Kangaroo  Mo‐ ther Care) pour la réduction de la mortali‐ té des enfants nés prématurés. 

                           

   

  Quelle réforme des retraites pour    les fonctionnaires ? 

 

Une  série  de  décrets  concernant  la  mise  en place de la réforme des retraites pour  les fonctionnaires a été publiée au Journal  officiel du vendredi 31 décembre 2010.  Ces  décrets  portent  notamment  sur  les  points suivants : 

 hausse  des  cotisations  salariales  (de  7,85% en 2010 à 10,55% en 2020).   baisse  de  15  ans  à  2  ans  pour  la  durée  minimale de service nécessaire à la cons‐ titution d’un droit à pension,   fin  progressive  du  départ  anticipé  sans  condition  d’âge  des  parents  de  3  enfants  ayant effectué 15 ans de service (disposi‐ tif fermé au 01/01/2012),   départ anticipé pour carrière longue,   conditions  pour  bénéficier  d’une  pension  au minimum garanti,   âge légal de départ à la retraite porté pro‐ gressivement  à  62  ans  en  2018  pour  les  agents sédentaires,   nouvelle  limite  d’âge  portée  progressive‐ ment  à  67  ans  pour  les  agents  séden‐ taires nés à partir du 01/01/1956. 

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien.         

Mais  cette  journée  a  aussi  permis  d’ap‐ préhender l’action de trois des lieux privi‐ légiés de la diffusion de la culture Françai‐ se:  le  Service  de  Coopération  Technique  et Universitaire, le Lycée Louis Pasteur, et  l’Alliance Française.   Fin  de  parcours  avec  un  dîner  à  la  Rési‐ Mme Martine Vandoorne, épouse de l’Ambassadeur  dence de l’Ambassadeur.  de France en Colombie, Mme Claudine Lepage,  Mme  Claudine  Lepage  reviendra  dans  les  Sénatrice des Français de l’étranger, Mme Brigitte Saiz,  mois prochains pour poursuivre sa décou‐ Conseillère AFE, M. Jan‐François Jolly, Président de la  Section FdM‐ADFE de Bogotà – Visite du Barrio de la  verte des pays andins.  Candelaria à Bogotà (© Photo : S. Jondot)  Visitez le blog de Mme Lepage. 

Lettre Nº 7 – Janvier/Février 2011 

 


  BON A SAVOIR!  Ce qui change au 1e janvier 2011   en France   

 

 Le SMIC  est revalorisé de 1,6%. Le nou‐ veau montant horaire brut est fixé à 9€.      Le  Revenu  de  solidarité  active  (RSA)  augmente  de  1,5  %  passant  à  466,99€  pour 1 personne seule sans enfant.     Un  décret  publié  au  JO  du  16/11/2010  modifie   les  modalités  d’évaluation  des  ressources prises en compte pour le cal‐ cul des droits à l’Allocation aux adultes    handicapés (AAH).    La  carte   européenne  de  stationnement  (ou  carte  de  stationnement  pour  per‐ sonnes handicapées), permet à son titu‐   laire ou à la personne qui l’accompagne  de  stationner  sur  les  places  réservées    aux  personnes  handicapées.  Elle  rem‐ place  les  cartes  dites  macarons  GIC  (grand   invalide    civil)  et  plaques  GIG  (grand invalide de guerre).     Le montant de la consultation d’un mé‐   decin généraliste passe de 22 à 23€.    L’indice   de  performance  énergétique  doit  être  obligatoirement  affiché  dans  toutes   les  annonces  immobilières  de  vente ou de location, de professionnels  ou de particuliers, à partir de 2011.     Une  formation  de  7  heures  est  obliga‐ toire  pour  tous  les  titulaires  du  permis    B qui souhaitent commencer à conduire  un deux‐roues motorisé 50‐125 cm³ ou    un scooter à trois‐roues (>50 cm³).    Le  nouveau  Prêt  à  taux  zéro  (PTZ+)    le  Pass  foncier,  le  PTZ  actuel  remplace  et  le  crédit  d’impôt  sur  les  intérêts  d’emprunt.      Candidats à une inscription post‐bac     en France !    Le site Admission Post‐Bac est maintenant  disponible. Dates à retenir :   Inscription,  voeux  et  liste  ordonnée  de  voeux:  20/01‐20/03  (pour  toutes  les  formations).    Date limite d'envoi des dossiers‐papier:  01/04    Consultation,  par  les  candidats,  de  la  réception  par  les  établissements  desti‐ nataires  de  leur(s)  dossier(s)  de  candi‐ dature: 10/05‐12/05   Possibilité  de  modifier  son  classement  hiérarchisé de vœux: 20/01‐30/05   Phases  d'admission:  consultation  et  ré‐ ponse des candidats :   ‐ 1e:  09‐06  à  partir  de  14h/consulta‐ tion et réponse jusqu'au 14/06 14h   ‐ 2e:  23/06  à  partir  de  14h/consulta‐ tion et réponse jusqu'au 28/06 14h   ‐ 3e:  14/07  à  partir  de  14h/consulta‐ tion et réponse jusqu'au 19/07 14h. 

Adieu CulturesFrance, bonjour l’ « Institut français » !   

 

Annoncé à l’été 2010 au moment de l’adoption de la loi relative à l’action extérieure  de l’Etat, l’Institut français a vu le jour le 1er janvier dernier. Présidé par Xavier Darcos,  il  remplace  CulturesFrance  qui  avait  été  créée  en  mai  2006.  Quelles  sont  les  im‐ plications de cette nouvelle réorganisation de l’action culturelle française à l’étranger? Il  ne  s’agit  pas  d’un  simple  changement  de  nom,  mais  d’une  réforme  importante  du  réseau culturel français à l’étranger. A la différence de CulturesFrance, association loi  1901,  l’Institut  français  est  un  établissement  public  industriel  et  commercial  placé  sous la tutelle du ministre des affaires étrangères et européennes (MAEE).  L’Institut  français  reprend  les  missions  de  CulturesFrance  de  promotion  des  artistes  français à l’étranger, de soutien à la création contemporaine, de diffusion des œuvres.  A cela s’ajoutent de nouveaux champs d’action transférés de la direction de la politi‐ que culturelle et du français du MAEE. Dans ce cadre, la place de la langue française  dans le monde et de la France dans les débats d’idées à l’étranger redeviendraient des  enjeux prioritaires.  Pour faire face à ces missions élargies, l’Institut français devrait coordonner à terme  (aux  alentours  de  2014)  les  143  établissements  culturels  français  à  l’étranger  et  les  154 services culturels des Ambassades.  Des  crédits  budgétaires  supplémentaires  de  l’ordre  de  100  millions  d’euros  (2009‐ 2013)  ont été obtenus  par  le  MAEE pour  accompagner  la  création de cette nouvelle  agence.  Le  budget  de  l’Institut  français  s’élèverait  à  43  millions  d’euros,  soit  20  mil‐ lions de plus que CulturesFrance. Le nombre d’agents passerait de 95 à 200 d’ici deux  ans, le tout par transfert des agents et des crédits du MAEE dans le cadre d’une baisse  générale  des  crédits  d’action  culturelle  et  de  la  suppression  de  nombreux  postes  de  contractuels et de recrutés locaux.  Cette  unification  de  la  galaxie  des  établissements  culturels  français  à  l’étranger  s’imposait  pour  gagner  en  lisibilité.  Mais  la  centralisation  des  moyens  humains  et  financiers  à  Paris  ne  compensera  pas  la  diminution  programmée  des  moyens  sur  le  terrain.  Quelles  compétences  conserveront  les  Ambassadeurs?  La  promotion  de  la  culture  française  ne  sera‐t‐elle  pas  privilégiée  dans  des  territoires  où  la  France  a  un  intérêt  stratégique  au  détriment  d’autres,  jugés  moins  «intéressants»?  Quelle  sera  l’articulation  de  travail  avec  la  Fondation  Alliance  française?  Les  choix  de  program‐ mation  culturelle  seront‐ils  guidés  par  un  souci  de  démocratisation  de  l’accès  à  la  Culture  pour  tous?  Quelle  sera  la  valeur  ajoutée  en  termes  de  levée  de  fonds  de  mécénat de ce nouvel Institut français ?  L’Institut français sera jugé sur les orientations qu’il mettra en œuvre. Les interroga‐ tions  d’aujourd’hui  trouveront  peut  être  bientôt  des  réponses  tangibles  en  forme  d’amélioration  de  la  visibilité,  de  l’influence,  et  du  rayonnement  culturel  français.  Souhaitons  donc  que  cette  mise  en  place  soit  fructueuse  et  que  ce  ne  soit  pas  une  nouvelle  désillusion  qui  attende  le  réseau  culturel  français  si  éprouvé  ces  dernières  années  par  des  coupes  sombres  budgétaires  et  toujours  en  quête  de  sens  et  de  renouveau de ses moyens d’action.    (Source : Site Français du Monde‐ADFE)       

ORIENTATION: s'informer sur l'enseignement supérieur en France 

Chaque année, avant les dates limites d'inscription dans l'enseignement supérieur, de  nombreux salons et journées portes ouvertes d'établissements permettent aux futurs  étudiants  de  s'informer  et  d'affiner  leurs  projets  d'orientation.  Vous  trouverez  ici  quelques liens utiles récapitulant ces différents événements en France.  Sur le site de l'Onisep, le calendrier des journées portes ouvertes 2011 dans les univer‐ sités et IUT d'Ile de France.   Sur les sites de L'Étudiant et de Studyrama, des calendriers de salons d'information en  France. 

2 SITES  INTERNET  CONCURRENTS POUR LES JEUNES ETUDIANTS     

 

L'Etudiant et Studyrama sont des sites‐magazines spécialisés dans la vie étudiante, les  jobs étudiants, les logements étudiants et surtout leurs orientations.   Pour ceux qui recherchent un job, une offre de stage, d’alternance ou d’un premier  emploi, chaque site publie des milliers de postes à pourvoir, et dispose d’un espace  Recruteur   Ils  proposent  un  guide  des  études/formations  aussi  bien  en  France  qu’à  l’International   On y trouve un guide des métiers avec tests d’orientation gratuits  Contacter votre conseillère   Des aides, tests et conseils pour le bac et dans le cas de l’Etudiant, pour les autres  Par mail ou par téléphone:  examens aussi (Brevet, CAP, BTS, etc.).   E : bsaiz58@gmail.com   On trouve également une Librairie, plusieurs Forums spécialisés, et un site de vidéos       b.saiz@assemblee‐afe.fr   didactiques ou d’orientation.   D:  +58‐212‐2425965  L’Etudiant propose une page Parents, Studyrama quant à lui se spécialise dans le Live  P: +58‐412‐2425965    Marketing via son site StudyramaDirect.  Permanences :    A Caracas: 2e et 3e vendredis du mois, de    9:30 à midi.    Lettre Nº 7 – Janvier/Février 2011  A Bogotá : les mercredis, de 9:30 à midi.


Lettre Nº 7 Conseillère AFE Pays Andins - Février 2011