Issuu on Google+


demos crassia Le peuple / la graisse

Loin des tribunes grecques, Se joue la course contre le gras. Espèce, qui souvent exècre, Traquée, menacée: Ô Gras, jamais tu ne seras!

Graisses calomniées, Graisses souillées,

On quadrille le terrain, le sécurise, On enlève plats et gratins,

Graisses éliminées. Mais de grâce, graciez Le Gras!

Gâteaux surmontés de cerises. Équilibre alimentaire et régime sain, Le gras lâche prise, Le gras ça grise!

0 pour 100, 0 défaut, 0 cellulite, Qu’abondent les cornets de frites, Les beignets, les confits, les sources « lipidiques », Saindoux, huiles, beurre, crème fraîche,

Ça colle aux doigts et puis ça tâche! Ariel, Vanish, 0mo, ou Dash Alea jacta es, son sort en est jeté,

Couenne, panne, lard, ventrèche, Pas d’échantillon de chantilly, suie ou margarine, Mais du vrai graillon, de l’adipeux, et d’la vaseline.

Laver plus blanc que blanc, blanchissez Et que vive la propreté!

La quête du Saint Graâs ici s’annonce, Celui auquel si souvent on renonce,

Surtout « mangez, bougez », Et brûlez vos corps gras, Maintenez une bonne hygiène de vie, Vu à la TV, promis La sainte saine santé, Au quintuple, vous le rendra.

Trouvera une couche servante, Garante de sa plastique survivance. L’alliance graphique brigadière, Autour de la ronde table fait bombance, Et redore le blason de la matière, Grasse, noble, abondance luisante.

Le gras floué, le gras banni, Le maigre se fait une place, Riche de son peu de calories,

Pauvre en matières grasses.

studio graphique brigadeA4.

Aude Fournié.

1


En Vitrine Naïs Calmettes & Rémi Dupeyrat

©Naïs & Rémi

Naïs Calmettes et Rémi Dupeyrat vivent et travaillent à Paris. Après un parcours aux BeauxArts et un travail d’exposition commune en 2007, le duo se crée. Il évolue depuis dans un univers de formes variables et minimales, fait d’objets collectionnés et /ou ré-interprétés. Proposant des installations, ils élisent comme atelier les lieux de mise en scène de leurs œuvres. Nous leur avons proposé notre vitrine de décembre 2009 à février 2010 pour Black Grid IV.

Brigade A4: Dessine le blason de ton équipe. Naïs&Rémi: Un décaèdre constitué de dix faces pentagonales en 3D relief. B.A4: Votre trousse à outils. N&R: modulable à l’infini ! Elle peut tout aussi bien ressembler à celle d’un artisan qu’à celle d’un ingénieur en aéronautique, accompagné d’un sac de sport bien rempli, club de golf, batte de

baseball, haltère et boule de bowling ! Nos outils peuvent dicter les formes produites, par exemple, quand nous réalisons des impacts sur nos objets (verre, marbre, bois, résine...). Mais les matériaux et les outils utilisés peuvent aussi influencer nos formes, les tasseaux de bois de dimensions standard qui ne subissent aucun traitement particulier si ce n’est l’assemblage, vont nous amener à construire des structures géométriques angulaires. Nous partons souvent d’un geste qui peut être lié à un outil ( ou d’objets nous servant d’outils ). Il en est de même pour l’utilisation du « gaffer » qui implique dans sa pose un geste de déploiement horizontal, cela va induire des formes ou des structures géométriques linéaires dans l’espace comme dans l’installation «Black Grid IV» réalisée pour IF magazine. L’utilisation de techniques et d’outils traditionnels mis en relation avec des matériaux et des gestes contemporains nous intéresse aussi beaucoup.

Investissez notre vitrine! Envoyez votre book à redaction@ifmag.fr


©Naïs & Rémi

B.A4: La genèse du mythe. N&R: Qu’elles soient liées aux mythes ou aux sports, comment une pensée commune peut-elle faire émerger des formes ? Ces formes qui émergent et se fixent à un moment précis de l’histoire deviennent au fil du temps des formes génériques relevant du stéréotype. C’est autant valable pour une pyramide, qu’une boule de bowling ou un totem. Nous n’inventons rien, notre travail n’est qu’une combinaison de formes existantes. En combinant ces formes, nous y injectons une pensée et un geste individuel reconnaissable par tous. Par exemple, le club de golf a été pensé à un moment donné et suivant des normes liées à une règle de jeux. En prenant cet objet, et en l’associant à du verre cassé, il devient, d’une simple lecture visuelle, un outil de destruction.

B.A4: Votre indien préféré. N&R: L’indien imaginant son âme volée par l’appareil photographique. B.A4: Quel est le grand gagnant? N&R: Platon, Archimède, Kepler-Poinsot, Catalan et Johnson pour l’invention de leurs solides géométriques. B.A4: Retour vers le futur, quelle période? N&R: Nous ne sommes pas attirés par une période historique bien précise mais par les va-et -vient possibles dans le temps. Ce sont les rencontres et les tensions entre archaïsme et futurisme, à travers les formes que nous utilisons, qui nous intéressent. B.A4: Je dis « papier », ... N&R:Cailloux ! Bois ! Facettes ! Ninja ! Les éléments de nos prochaines pièces.

Black Grid IV - 2079 3


Tu parles-tu le gras ? Par Aude Fournié

- Gras, vous avez dit GRAS?

Gras, vous avez dit GRAS?

- Oui. - Vraiment. - Véridique.

Oui Henri Bergson, «Matière et mémoire»

d’une matière grasse comme source d’énergie, alimentant les besoins plastiques et intellectuels Sans mauvais jeu de mot, nous poserons ici les

des cerveaux à grosses cylindrées que sont ceux

jalons d’une réflexion hautement philosophi-

de nos artistes modernes et contemporains.

que et ô combien intellectuelle, qui nous titille

Appliquer ce postulat de base dans le champ

les neurones depuis que l’idée d’un gras artis-

des arts plastiques, revient donc à considérer

tique est née en nous: faire du gras est-ce que

d’une part le gras, mais aussi et surtout ses

c’est déjà faire de l’art? Ou plutôt, l’adipeux

transformations, ses dérivations, ses proprié-

est-il un moteur de création, à la fois genèse

tés plastiques, physico-chimiques qui sont tout

et matière de l’Œuvre? L’idée ne transparait

autant de vecteurs dans la création, conduisant

pas comme une évidence, encore que, l’utili-

à l’élaboration d’une œuvre. « La matière dé-

sation du terme de « moteur » signifie à elle

borde de tous côté la représentation que nous avons d’elle » , et c’est autant le corps que l’esprit à

seule l’idée d’une mécanique bien huilée, celle


- Mais par gras, vous voulez dire quoi exactement: le gras poisseux, crasseux, le gras sale? ou le gras généreux, celui qu’on cuisine ? Le gras qu’on enlève ou le gras qu’on rajoute? C’est pas exactement la même chose! - C’est même fondamentalement opposé. Et après? - Et après? ... bien c’est soit une réserve énergétique, un isolant, un lubrifiant. C’est le gras dont se sert l’artiste, l’artisan: l’huile de la peinture, la paraffine du moule. C’est celui de l’animal, du végétal... celui qu’utilise le cuisinier. ... alors c’est de quel gras?

- Bien, c’est un peu tous ces gras là. Il s’agit du gras chaotique de Beuys, ou encore de l’huile de bronzage des plages de Martin Parr. C’est la suie poisseuse aux murs de Parmiggiani. La belle colonne de cellulite de Sun Yuan et Peng Yu. Les dégoulinades de cire d’Adam James. La très graisseuse Joconde de Phil Hansen. Les canburgers de Mike Bouchet qui se marient d’ailleurs très bien avec le spécial potatoe gun de Jason Rhoades...en fait, je ne vous parle pas d’un gras un et unique, mais d’un gras multiple, à la fois lourd et dense. Du gras qui glisse. De celui qui lisse, qui crée le plein, l’espace, ou tout au moins qui l’occupe. Du gras des onomatopées: celui qui frit, qui fricasse, qui fond, se solidifie, se masse, se pavane; celui qui se dilue et dilate, dégouline et s’agglutine, s’étale et colle, protège et conserve. Du gras quoi, la matière grasse qui est matière!

Max Reithmann, «Joseph Beuys: La Mort me tient en éveil»

breuses et diverses formes.

naturels. La graisse a en outre des propriétés chimiques et physiques qui déterminent l’apparence extérieure de cette substance. Si on la dirige vers une source d’énergie, elle se liquéfie et modifie sa forme par la même. A l’état liquide, elle s’adapte aux formes rigides de son milieu. Comme substance organique du corps, elle est brûlée et produit de l’énergie. La graisse même peut donc au cours d’un processus matériel prendre les formes les plus diverses, allant de l’état liquide à solide. Celles-ci peuvent à leur tour, selon le processus de forme auquel elles sont soumises, être intégrées à nouveau à un organisme vivant de la nature ou être considérées dans un processus analogue à la nature. (...) la graisse est rapportée aux pôles d’énergie » .

« La graisse n’est pas utilisée uniquement que com-

Alors s’expérimente la matière à la manière d’un

me aliment, c’est aussi une matière d’usage courant et on la rencontre par ailleurs dans des processus

Beuys très à cheval sur les principes de formes

qui l’on attribue un don de création véritable. En somme pour que la part de l’œuvre surgisse, il faut qu’il y est expérience de la matière par le corps et par l’esprit. Il faut qu’elle soit travaillée, tiraillée, éprouvée. Qu’on la regarde, qu’on la pense, qu’on l’essaye, qu’on la touche, la sente, la contraigne, la modèle afin d’en modifier la perception qu’on en a, allant jusqu’à la transformer, ou même la travestir. Comme déguisé pour Mardi gras, le gras ferait son carnaval. Sur les chars d’artistes aux pratiques plastiques diverses, on le verrait défiler sous toutes ses nom-

influant sur les forces vives de la matière orga5


Tu parles-tu le gras ? nique. « La graisse fut par exemple pour moi une

plastique, et s’approprie les méthodes cinéma-

grande découverte car c’était le matériau qui pouvait apparaître comme très chaotique et indéterminé. Je pouvais l’influencer avec la chaleur ou le froid, et je pouvais le transformer » .

tographiques. La lecture fait écho, les mots résonnent, bruitent dans notre esprit et animent l’image mentale. La caméra, c’est le texte sur le papier; l’enchaînement des plans, c’est le chemin que parcourt l’œil pour suivre ces évolu-

La graisse, par ses propriétés intrinsèques, ses

tions dactylographiques.

allers/retours entre le liquide et le solide, se présente donc en premier lieu, comme étant un

Plan séquencé. Traveling. Boucle. Replay. Non.

moyen de réfléchir sur la matière même avant la

Pause: arrêt sur images recolorisées. Super 08.

forme, et permet alors d’éveiller la sensibilité et

Super! on tend le blanc, on met le noir: toile

la conscience via la substance. « Devant

la matière et avant la forme, Beuys engage à apprendre des substances mêmes, leurs potentialités, et par conséquent les nôtres » . Dans l’être-dessous

écran et lumière éteinte, silence, on s’imagine.

de la matière grasse, on étudie avant tout ses

nante qui jamais n’atteint la bouche dévorante.

principes élémentaires, avec le langage comme

Celui des frites qui nagent dans l’huile jusqu’à

élément fondamental, dépassant la mimésis d’un

s’y noyer, et des aisselles toujours plus auréolées

art classique pour atteindre une metexis, expres-

d’une sueur éternellement poisseuse. Odeur de

sion sous forme concrète d’une idée, d’une spi-

graillon dans les narines, c’en est assez pour rap-

ritualité. Abracadabra: et la matière amène à la

peler à notre mémoire, les images de tourisme

mise en place d’un langage!

balnéaire fixées par l’objectif de Martin Parr. Le

Instant fugace, tranche de vie, moment fatidique, celui où tout a basculé mais où rien ne s’est passé. Celui du kebab à la sauce dégouli-

soleil est au zénith, si on allait un peu s’brûler A contrario, le langage peut tout aussi bien être

l’épiderme sur les plages de Palavas ?

le médium initial, pour finalement suggérer la matière. C’est notamment le cas dans Döner

1/ Sortir le deux pièces

Kebab de Sebastian Dicenaire.

et/ou les poitrines opulentes

Là, l’écriture s’affirme comme une expression

2/ les ventres rebondis

Bernard Lamarche-Vadel, «Joseph Beuys, It is about a bicycle?»

Martin Parr © Martin Parr

Martin Parr © Martin Parr

© Sun Yuan & Peng-Yu


3/ l’huile à bronzer

votre Alfa-Romeo, nous pensons pouvoir déter-

4/ Laisser cramoisir quelques heures sous les

miner sans trop nous avancer, qu’il n’y a pas

« lunettes noires à la Virenque » estampillées N.F.

qu’un léger problème!

5/ Faire une pause soleil bis, sur le parking de l’ibis, à l’ombre du seul réverbère de la station.

Comme quoi, il y aurait un gras qu’on sculpte

6/ Se laisser tenter par les délicieux tchu-tchu-

et un gras qui sculpte. Un gras matière et une

churros rossis sur lit de sucre glace, et la bibine

matière grasse. Une poïesis qui transforme et se

fresca pour étancher la soif de vivre peinard,

laisse transformer, réconciliant la pensée avec la

ou de vivre en peine.

matière et le temps, et l’homme avec son environnement.

Ah! On est pas bien là? petite brise marine, odeur d’iode et de moules persillées! Tout juste

La graisse, matière organique d’un art qu’elle

de quoi entretenir la petite cellulite au bas de la

inspire parfois, ou sinon qu’elle transpire, appa-

fesse qu’on retrouve dans la très jaune colonne

raît comme médiatrice entre la Nature - dont

de Sun Yuan et Peng Yu. Une civilization pillar

elle est issue - et les cultures (ou autre colon-

composée des graisses lipo-sucées sur quelques

ne de la civilisation) dont elle est l’artefact. En

belles chinoises mères porteuses du peu, qui ré-

même temps substance et processus, elle devient

pèteraient en cœur, « ça vous plaît, et bien c’est

le trait d’union entre des pratiques artistiques

moi qui l’ai stocké! ».

qu’elle peut façonner en profondeur ou simplement évoquer en surface. En substance ou

C’est fat, c’est bath. C’est contemporain.

en matière, ingéré ou stocké, le gras serait un liant conducteur de réel et créateur de nouvel-

Et si, en allant toujours plus loin dans cette cour-

les formes d’expressions, déployant les bases de

se à la sur-consommation, on accusait aussi nos

sémantiques artistiques propres, quoique légère-

voitures ou nos home sweet home de grossir à vue

ment poisseuses.

d’œil? L’autre, il se la fait à la Erwin Wurm! En super bonus, une auscultation offerte: le gras déforme jusqu’aux courbes aérodynamiques de

La Bibliothèque des Arts, 2001, «Joseph Beuys: un panorama sur l’oeuvre»

© Joseph Beuys

© Sebastian Dicenaire

7


L’adjectif, c’est la graisse du style

Par Nolwenn Durand

Le gras c’est mou, je suis pas molle! Je mets de la crème!

Victor Hugo.

Parce que la graisse n’a rien à faire sur mes fesses, mais participe, études scientifiques très poussées à l’appui, à la souplesse et la jeunesse de ma peau, je m’hydrate, j’me crème, j’me graisse. Pourvue qu’elle soit douce. Objectif, photoshoper ses cuisses, pourvue qu’elle soient lisses. 0% de matière grasse. Les gourmandises n’ayant plus droit de citer dans mon assiette, je flâne à l’heure du goûter, telle une âme en peine dans les rayons cosmétiques. Assaillie de tous les côtés par des douceurs racoleuses, enrubanées et sucrées. Bien ali-

Les meilleurs sont ceux de maman

gnées, ces jolies patisseries ne sont un danger que pour mon porte-monnaie. Même Ladurée s’y met, non trop content de nous faire faillir avec les presques meilleurs macarons du monde, une ligne de cosmétiques testée et approuvée à Noël chez Sephora annoncait les prémices d’une gamme dévolue à nos épidermes douillets. Une addiction au produit de beauté gourmet est né. Tout avait commencé avec le gloss Juycy tube, saveur framboise de Lancôme, aussitôt appliqué aussitôt mangé. Hmm... J’ai faim ! Alors petite revue du menu. En entrée : la gamme Yes to carrot, nous propose un assortiment de crèmes et de shampoings survitaminés, succès grandissant, Yes to tomat vient agrandir la famille des crudités, pour la bonne humeur et un teint rosé. Pour le fromage, c’est à la coupe : chez Lush, qui proposent des cosmétiques «frais faits mains» au poids, dont tout une gamme comestible. Présentés dans de petits pots «Häagen-Dazs» la «crème de la crème» et le «turkish delight», me font de

© Lush

l’oeil. Les desserts ? Il n’y a que l’embarras du choix : Crème


sorbet verveine agrume, pâte exfoliante et lissante aux éclats d’amande de l’Occitane ou le baume vanille crème brûlée de Sephora. Puis trempons nos doigts délicats dans la crème pour les mains thé bergamote; plutôt café, la crème de douche grains de café du Brésil d’Yves Rocher ravira nos narines. Accompagnez-les des sucres gourmands miel et citron exfoliant toujours chez l’Occitane et du masque guimauve Kenzoki. Alors oui, maintenant que je sens si bon, je me sens comme l’homme chocolat Axe: adulée, irrésistible, j’en mangerai presque ma main. Et dire que Danone vient de lancer Essensis le premier yaourt cosmétique sur le marché. Ils n’ont décidément rien compris, c’est la mousse au chocolat cosmétique qu’il fallait inventer. Alors courez vous chercher une petite douceur et vous aussi, vous chanterez : Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi !

9


A CROQUER !


Cindy porte gilet / 300 €/ Fifi Chachnil chez Sotto Sopra débardeur en soie / 189 € / Marlotta chez Hall 2 tennis en cuir rouille / 285 €/ Golden Goose chez Hall 2 Haut de maillot de bain / 50 €/ Kiwi St Tropez chez Sotto Sopra manchette en cuir / 32 €/ la baronne Daphnée chez les Fées de la création


Combinaison rose / 133 €/ Wood Wood chez Rice & Beans escarpins miroir / 195 €/ Lanvin chez Backstage pendentif Yo / 25 €/ Lazy Oaf chez Rice & Beans


Tee-shirt Al Pacino / 20 €/ Brock n’roll pantalon en tweed / 130 €/ Givenchy chez Backstage escarpins dorés / 300 €/ Louboutin chez Backstage collier / 49 €/ Ombrelle & Coquelicot chez les Fées de la création


Chemisette / 40 €/ Levi-Strauss chez Brock n’roll short rayé / 125 €/ Terre & Mer chez Originelle boots grises / 100 €/ D.co copenhagen chez Backstage manchette en cuir / 32 €/ la baronne Daphnée chez les Fées de la création

modèle : Cindy Spanu / mise en beauté : Elea Clarac


UN printemps 2010: mécanique bien huilée et grâces majestés Par Julien Roche Fondus dans la masse, les jeunes pousses

Tout cela laisse présager de réjouissantes retrou-

arriveront-elles à éclore ? Car si le printemps sent

vailles mais qu’en est-il des découvertes? Ceux qui

bon le renouveau, c’est aussi la renaissance (voir la

jetteront l’huile sur le feu ne paraissent pas violents

reconnaissance) de groupes très attendus. A com-

de prime abord, sans doute car ils ont su se placer

mencer d’abord avec MGMT. Congratulations sortira

avec douceur et délicatesse. Les International Hy-

début avril chez Columbia Records et on attend au

per Rythmique en sont un bon exemple, leur pop

tournant les Américains qui on fait sensation il y a

installe timidement une ambiance lunaire et fan-

deux ans. Sans doute parce qu’ils le savent aussi, ces

tasmagorique. Ces frères et soeurs, tout droit sortis

« félicitations » ont été épaulées, à la production par

de Virgin Suicide de Sofia Coppola, dégagent un

Pete « Sonic Boom » Kember des Spacecemen 3. On jugera en avril, en attendant, il nous reste la pochette et un unique concert en France le 12 avril à Paris. Les Soeurs Coco Rosie profiterons également de la rosée de début mai pour un nouvel opus Coconuts, Plenty of Junk Food. Les deux soeurs pysché-folk sauront certainement créer la surprise comme elles l’ont fait lors des précédents albums (en concert le 21 mai au Casino de

« On s’est dit que personne ne voudrait de ces morceaux, mais c’est finalement grâce à eux que tout le monde s’est mis à vouloir nous signer » John & Jehn

Paris). Pourtant, on préférera s’attar-

doux parfum, certes mélancolique, mais idéal pour les grasses matinées printanières. Le soir, on penchera pour Mataharie : quelque part entre Emilie Simon, PJ Harvey, et Bat for Lashes, Mataharie trouble par sa sensualité. Une musique alpine, qui tend vers des sommets charnels, une voix envoûtante, entêtante et intimidante. Une pop sucrée, musique de chambre, appelée

der sur le nouveau Broken Social Scene, qui, après

à s’enlacer pour des nuitées sacrées. Dans le velours

5 ans d’absence fait sa rédemption (Forgeviness Rock

également, les jeunes Uniform Motion proposent

Record est le titre du nouvel album à découvrir le 3

une pop proche de Grizzly Bear, le tout illustré, en

mai). On pardonne déjà le collectif canadien, qui,

live, et sur le net par des dessins et des animations.

pour se rattraper a collaboré avec Feist (sur le titre

Un enchantement à la croisée des esthétiques gra-

7/4 Shoreline), mais aussi des membres de Pavement,

phiques enfantines et de la mélancolie de l’âge adul-

Do Make Say Think, Metric et Sea and the Cake.

te. Enfin, jouons dans l’économie de moyen avec les

Le pardon, le duo John & Jehn l’a balayé, en se plon-

anglais Scanners. Une musique sombre, sensuelle,

geant dans l’obscur Time for the Devil (chez Naïve, le

sexuelle. Ou le royaume Uni dans son grand plon-

29 mars), suite du très réussi John & Jehn . Toujours

geon noir. Royal. On peut d’ores et déjà se battre le

velvet, eighties et sombre, le duo semble s’être af-

bout de gras mais le Printemps 2010 sera éclectique

franchi de toutes limites comme ils l’expliquent « On

et ouvert à tous les goûts. Nous on l’a choisi doux et

s’est dit que personne ne voudrait de ces morceaux, mais c’est

mélancolique avant de danser sur les rythmes percu-

finalement grâce à eux que tout le monde s’est mis à vouloir

tants et africains de l’été, coupe du monde oblige...

nous signer ».


© DR/MGMT

VOIX lactÉES. Petits et grands événements de ce début de printemps. LES FEMMES S’EN MÊLENT #13 /18 MARS AU 2 AVRIL. On se languit du retour des filles en ce début d’année. Elles ouvrent le bal avec classe et indépendance: elles s’appellent Jessie Evans, Chicks on Speed, Tender Forever, la Fiancée, Lonelady (et bien d’autres) et investiront Paris, Lyon, Bordeaux, Amiens, Marseille, Grenoble... A noter, la carte blanche à John & Jehn le lundi 29 mars à la Maroquinerie avec Dag för Dag & Trash Kit. www.lfsm.net. NUITS SONORES # 8 / DU 12 AU 16 MAI 2010. LYON. La nuit porte conseil, c’est bien connu et l’équipe d’Arty Farty l’a bien compris puisqu’elle nous régalera de 4 soirées avec pas moins de 60 groupes. On a déjà réservé Clara Moto, le retour du projet Zombie Zombie, We are Wolves, Duchess Says, the Go team et the Residents en concert unique en France ! On espère que l’édition Toulousaine (du 10 au 14 novembre) sera tout aussi séduisante. www.nuits-sonores.com. PRIMAVERA SOUND FESTIVAL / DU 25 AU 27 MAI 2010. BARCELONE. La crème des musiques indé se donne rendez-vous comme tous les ans au parc du forum. Outre le retour des Pixies, on vous conseille vivement Broken Social Scene, Yeasayer, Panda Bear, the Drums & Owen Pallett. www.primaverasound.com 17


250 gr de champignons shiitaké émincés 2 c. à s. de sauce soja

1 c. à s. de gimgembre frais rapé

1 brocoli séparé en fleurette

huile

1/2 oignon

4 gousses d’ail hachées

250 gr de tofu coupé en dés

5 c. à s. de bouillon de légumes

Tofu épicé : Dans une terrine, mélanger les ingrédients de la marinade : bouillon de légumes, sauce soja, sucre et piment, ajouter le tofu et laisser mariner 20 minutes. Dans un wok ou une poêle, chauffer 2 cuillères à soupe d’huile, ajouter le tofu et la marinade. Faire revenir jusqu’à ce que le tofu soit doré et


1 pincée de flocons de piment

1 poivron coupé en lanières

1 c. à s. de sucre

2 c. à c. de maïzena 1 carotte coupée en julienne

croustillant. Retirer du wok et réserver. Chauffer l’huile restante, ajouter le gingembre, l’ail et l’oignon. Les faire revenir 30 secondes. Ajouter le brocoli, la carotte, le poivron et les champignons, cuire 5 à 6 minutes. Remettre le tofu dans le wok, réchauffer et servir avec du riz cuit à la vapeur.

19


Aude FourniĂŠ

21


UN EQUILIBRE DURABLE Par Vincent Sabes Il était une fois un monde où les médias dévoilent tout ce que l’ « homme d’aujourd’hui » a de plus vil en lui. Un homme soit disant destructeur de la nature, de son environnement, de sa propre vie, de son propre corps. Des utopies vivent dans les

© V.Huygues

rues - des images de la femme aux courbes parfaites, un homme pensant plaire à une inconnue derrière les mots « what else? ». Mais finalement, un monde tel quel ne vous plait-il point? Vous, têtes pensantes et sans cesse pansées, n’avez-vous jamais eu envie d’abolir la peine du gras? N’aimeriez-vous point agir sans quelconque culpabilité? Ce mot fait peur car nous sommes déséquilibrés! Hahaaa! Oui! Mesdames et messieurs! Et nous aimons ça, car il en naît tous les plaisirs interdits! Notre sélection design assume tout ce que

© Nocc

nous n’osons pas dévoiler. Du fauteuil qui assume ses rondeurs, à une « secret box » qui au contraire aide son usager à cacher ses objets tabous, le design d’objet de ce début d’année 2010 prend ses aises et repousse toute contrainte de fabrication. «Madam Rubens»...Voici un nom qui laisse imaginer tout ce que pouvait représenter la dernière compagne du peintre à ses yeux.Un hommage à la volupté et au désir de vie de la dame, que Frank Willems, designer allemand, recycle dans ses assises élaborées à partir de matelas pliés sur eux-mêmes, et surmontés chacun d’un tabouret dont les jambes changent, s’assurant que «Madame Rubens» soit à chaque fois une dame unique, dénudée de

© Oskodeichmann

tout complexe. Ce complexe, Marc Vénot, lauréat des aides à projet du VIA en 2006, et récemment exposé en ce moment au Centre Pompidou, en joue avec sa «Secret box», qui, faite d’un double fond, et par un simple «tourné/retourné», vient dissimuler les semblants intimes de notre quotidien.

© Frank Willems


Ne culpabilisez point, restez assis! On vous propose une chaise créée par le collectif parisien Nocc, primé au Salon Maison et Objet 2010, qui assume son véritable déséquilibre, tel un être vivant sensible et irritable. Cette chaise aux accoudoirs asymétriques, accompagnée de sa table d’appoint souffrante d’une excroissance, sont le résultat d’une série «Radiation à Tchernobyl» où l’objet s’humanise et subit différentes mutations de son propre génome, pour «s’engraisser» de fonctionnalités. Un détour sur leur site internet vous fera le plus grand bien si vous avez encore faim.

+: www.marc-venot.com Encore une chaise! Et Oui! Faut croire que les designers aiment réfléchir sur l’objet le plus dur à créer. «Straw chair» rend hommage au 90ème anniversaire du Bauhaus et assume ses côtés ardemment pliés!

++: www.nocc.fr +++: www.frankwillems.net ++++ sur : www.oskodeichmann.com 23


ADRESSes

Sotto Sopra / 6 rue du Coq d’inde, 31000 Toulouse. Originelle / 7 rue du Coq d’Inde, 31000 Toulouse. Hall 2 / 31 rue des marchands, 31000 Toulouse. Backstage / 28 rue des Marchands, 31000 Toulouse. Les fées de la création / 12 rue cujas, 31000 Toulouse. Brock n’Roll / 16 rue Cujas, 31000 Toulouse. Rice & Beans / 18 rue Cujas, 31000 Toulouse. Schmit Decoration / 40 Rue de Metz, 31000 Toulouse.

www.ifmag.fr

If magazine est disponible dans plus d’une centaine de lieux culturels sur Toulouse (galeries, musées, salles de concerts, universités, commerces,...) et quelques villes de France et d’Europe!

Bruxelles Paris Lyon Nantes Bordeaux

Marseille Toulouse

Partenaires:

Brigade A4

© Tous droits de reproduction réservés. If magazine n’est pas responsable des textes et photos publiés qui engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Numéro I.S.S.N. en cours.

Papier 100% recyclé, entièrement recyclable.

If est un magazine gratuit, trimestriel, distribué en 3000 exemplaires. Ne pas (se) jeter sur la voie publique.

Lieux de distribution



IF mag #1