Page 1

BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:18

Page 1


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:18

Page 2

ENTRETIEN

E S PAC E S

VERTS

É L A G A G E CRÉATION

GOURSAUD

Sébastien Goursaud Po r t . 0 6 8 0 6 8 0 7 0 0

Les Minimes - 4756 route Napoléon 38220 Brié et Angonnes

Terrasse ombragée Repas de groupes

Ets MARQUES & FILS

Climatisation ■ Electricité ■ Froid industriel & commercial ■ VMC Devis gratuit ■ Plomberie ■ Chauffage ■ Sanitaire ■ Maintenance ■ Rénovation ■

4756 route Napoléon - Les Minimes 38320 Brié et Angonnes Tél. : 04 76 73 69 07 - Fax : 04 76 72 07 78

Tél. : 04 76 08 52 20 - 06 86 18 29 97 Fax : 04 76 73 69 77 790, Route du Mont Rolland - 38320 Brié et Angonnes

Electricité Générale Courant fort Courant faible Le Bourg 38320 BRIÉ ET ANGONNES

Tél. : 04 76 72 07 86 Fax : 04 76 73 68 38

Machines et consommables pour la métallographie Machines and consumables for metallography

PRESI France 1665, Route Napoléon - Tavernolles - 38320 Brié-et-Angonnes Tél. : 33 (0)4 76 72 00 21 - Fax : 33 (0)4 76 72 05 84 - www.presi.com


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:18

Page 3

ditorial in novembre s’est tenue à Paris la 93ème édition du Congrès de l’Association des Maires de France (AMF), avec pour thème « Demain, quel rôle et quels moyens pour les communes et les intercommunalités ? ». La très forte participation – 12 000 maires et adjoints – témoigne de l’intérêt des inscrits à ces journées de travail. Bien sûr, les interrogations sur les réformes en cours, notamment celles sur la territorialité et la suppression de la taxe professionnelle, continuent à interpeller et à faire débat. Eviter que la fonction de proximité des communes ne soit remise en cause par le nécessaire développement de l’intercommunalité reste un souci majeur. Assurer le maintien des ressources fiscales indispensables au fonctionnement et au développement des communes est un autre sujet de réflexion entre l’AMF et les autorités gouvernementales. Mais il ne faut pas se faire d’illusions, l’Etat-providence, de par son déficit abyssal, interviendra de moins en moins dans l’octroi de subventions sur investissements et en dotations de fonctionnement. Ceci implique donc pour les communes – mais aussi les intercommunalités – la nécessité d’une rigueur accrue dans la gestion de leurs finances et dans le lancement de leurs

F

Vœux de la munipalité Le maire et le conseil municipal invitent tous les briataux à se joindre à eux pour la cérémonie des vœux, jeudi 6 janvier à 19h, à la salle du Mail.

projets structurels. Bien sûr, d’autres sujets ont été débattus en tables rondes et ateliers, autour de l’urbanisation, du commerce local, du développement durable, du logement social, du vieillissement de la population, de la petite enfance, … La politique de l’urbanisme, avec toutes ses composantes et implications, était l’un des thèmes majeurs dans ces travaux de concertation. Nous commençons à l’évoquer en ce qui nous concerne dans la présente Gazette, car elle conditionnera le Brié-et-Angonnes de demain. Je ne peux m’empêcher de revenir sur le dernier thème présenté au Congrès des Maires : Le bonheur d’être maire… ? Avec pour intervenants un philosophe et un historien. Le maire peut-il trouver le bonheur dans le vécu quotidien de sa fonction ? Vaste sujet sur lequel les présentateurs n’ont pas apporté beaucoup de certitudes ! On peut cependant parler d’une satisfaction partagée du maire avec ses concitoyens en fonction des résultats obtenus dans l’évolution de la commune, et du plaisir que chacun trouve à y habiter. C’est dans cet esprit que je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, et vous présente d’ores et déjà mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 2011. Robert MEYER, Maire Réactions, critiques, suggestions, … : gazette@brie-et-angonnes.fr

ommaire

Editorial L’Information de la municipalité Vie communale L’essentiel des délibérations du Conseil Municipal Dossier Intercommunalité Retour sur l’Actu Associations Infos pratiques Etat-Civil

P1 P 2/4 P 5/6

P7 P 8/11 P 12 P 13 P 14 P 16 P 16

La mairie de Brié-et-Angonnes est ouverte au public du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 16 h Tél. : 04 76 73 63 35 Fax : 04 76 72 08 66 mairie@brie-et-angonnes.fr Directeur de la Publication : Robert Meyer Rédacteur en Chef : Yves Markowicz Impression : imprimerie Notre-Dame 80 rue Vaucanson - 38330 Montbonnot Imprimé sur papier recyclé 100 % - Encres à base végétale Photo de couverture : Illuminations - X. Vigouroux Crédits photographiques : M. Girod, B. Lefebvre, X. Vigouroux, CSC Malraux, Tchi-Tcha.com, mairie de Brié-et-Angonnes


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 4

Brèves

2 de la

municipalité

Recensement 2011 Le recensement de la population, en fournissant des statistiques sur les habitants, permet de mieux connaître la population : pyramide des âges, professions exercées, conditions de logement, modes de transport, déplacements quotidiens entre le domicile et le lieu de travail ou d’études, … Tous ces éléments permettent aux collectivités de prévoir les équipements publics à réaliser et de répondre aux besoins de la population. Régi par la Loi et l’INSEE, le recensement respecte la vie privée de chacun, notamment pour la confidentialité des données individuelles collectées. Depuis janvier 2004, le comptage à intervalles de 8 ou 9 ans a été remplacé par des enquêtes annuelles, sauf pour les communes de moins de 10 000 habitants : celles-ci – dont Brié-etAngonnes – font l’objet d’une enquête exhaustive tous les cinq ans. Ces communes ont été réparties par décret en 5 groupes, constitués sur des critères exclusivement statistiques. Chaque année, toutes les communes appartenant à l’un des 5 groupes procèdent au recensement de leur population ; au bout de cinq ans, chacune aura donc été enquêtée, et 100 % de sa population prise en compte. Du 20 janvier au 19 février 2011 inclus

aura lieu le recensement de la population sur notre commune. Les 4 agents recenseurs, désignés par la Mairie et munis d’une carte officielle, sont tenus au secret professionnel. Ils sont responsables de la distribution et de la récupération des questionnaires (feuille de logement, bulletin individuel pour chaque habitant, quel que soit son âge). Pour que les résultats du recensement soient de qualité, il est indispensable que chaque foyer, chaque personne enquêtée remplisse les questionnaires remis. Aux termes de la Loi du 7 juin 1951 modifiée, c’est d’ailleurs une obligation. Les agents recenseurs et la Mairie sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Vous pourrez également consulter le site internet de la commune pour plus d’informations. Merci aux briataux de bien vouloir réserver le meilleur accueil aux agents en charge de ce recensement… et rendez-vous d’ici quelques mois pour les résultats de l’enquête !

Recensement agricole Le recensement agricole a lieu tous les 10 ans. Il fournit une photographie précise de l'agriculture régionale, et permet de préciser les évolutions de l'activité agricole, de décrire les cultures, les superficies cultivées, les cheptels. Il donne aussi des éléments en terme de diversification pratiquée dans les exploitations agricoles (notamment la transformation des produits de la ferme, le tourisme vert, la vente directe aux consommateurs, ...).

La Loi du 7 juin 1951 fait obligation en matière de statistiques et garantit le secret professionnel. La campagne de collecte d'informations du recensement agricole auprès de toutes les exploitations agricoles a commencé en septembre 2010 et se terminera en février 2011. Nous remercions d’avance les intéressés pour l'accueil qu’ils réserveront à l'enquêteur de la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt.

Dans votre agenda • jeudi 6 janvier - 19 h Vœux de la municipalité (salle du Mail) • vendredi 7 janvier - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie d’Herbeys) • vendredi 14 janvier - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie de Jarrie) • mercredi 19 janvier - 14 h/18 h Consultance énergétique (mairie de Jarrie - prise de rendez-vous obligatoire au 04 76 68 84 60) • vendredi 21 janvier - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie de Vaulnaveys-le-Bas) • lundi 24 janvier - 20 h Conseil municipal (mairie de Brié-et-Angonnes) • vendredi 4 février - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie de Brié-et-Angonnes) • vendredi 11 février - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie de Champagnier) • mercredi 16 février - 14 h/18 h Consultance énergétique (mairie de Jarrie – prise de rendez-vous obligatoire au 04 76 68 84 60) • vendredi 18 février - 15 h/18 h Consultance architecturale (mairie d’Herbeys) • mardi 1er mars - 20 h Conseil municipal (mairie de Brié-et-Angonnes)

Recensement des enfants nés en 2008 Votre enfant aura 3 ans cette année ? Il va donc bientôt aller à l’école. Les services municipaux ont déjà recensé 30 enfants, dont les parents habitaient la commune lors de leur naissance, ou usagers de la crèche. Mais il se peut que certains de ces futurs écoliers soient nés alors que leurs parents n’avaient pas encore emménagé à Brié-etAngonnes : si votre enfant est dans ce cas, merci de prendre contact avec les services municipaux en vue de son inscription scolaire, au printemps prochain.

Relevé des compteurs d’eau Les fontainiers commenceront la campagne de relevés dès la mi-janvier : merci de leur réserver le meilleur accueil et de leur faciliter l’accès aux locaux concernés.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 5

3 de la

Bientôt un ramassage

scolaire ? En septembre 2011, la fusion des deux écoles mettra fin au service de bus scolaire qui, chaque midi, amène les enfants de l’école de Tavernolles à la cantine, située sur le site du Barlatier. Le coût annuel d’un tel service est de l’ordre de 9 000 t. La commission Développement Economique et Durable a envisagé d’utiliser le budget ainsi libéré pour créer un nouveau service aux familles, en lien avec le regroupement scolaire : la mise en place d’un système de ramassage scolaire, qui acheminerait les

Un audit énergétique,

enfants matin et soir entre leur domicile et la nouvelle école. Afin de savoir si les briataux seraient intéressés par un tel service, un questionnaire a été diffusé début novembre auprès des parents dont les enfants sont scolarisés sur la commune ou le seront à la rentrée 2011. Plus de 40 % des familles concernées ont répondu à l’enquête, dont la quasi totalité de celles dont les enfants sont actuellement scolarisés à Tavernolles. Les réponses sont claires et nettes : les intéressés souhaitent pouvoir bénéficier d’un tel service, qui pourrait véhiculer chaque matin plus de 60 enfants, soit plus du quart des enfants scolarisés sur la commune ! Un ramassage scolaire qui aurait également pour effet de réduire la circulation et les

municipalité

problèmes de stationnement aux alentours du Barlatier. Le projet est maintenant entre les mains de la municipalité, qui en étudiera la faisabilité pratique dans le cadre de l’organisation globale à mettre en place pour le fonctionnement futur du nouveau complexe scolaire.

pour quoi faire ? Diffusion

Sur proposition de la commission Développement économique et durable, le Conseil Municipal d’octobre a délibéré sur l’opportunité d’effectuer un audit énergétique des biens communaux.

des alertes

Cette démarche a pour objectif d’obtenir une vision globale du patrimoine communal, d’évaluer le budget énergétique et de proposer des améliorations concrètes en terme d’économies d’énergie et d’impact environnemental. L’audit se déroulera au cours du premier semestre 2011 ; il sera financé pour l’essentiel par Syndicat Energie 38, la participation de la commune étant de l’ordre de 1000 t. Cette étude va prendre en compte les bâtiments et leur performance énergétique, leur mode de chauffage, l’eau chaude et le sanitaire, l’eau froide, l’électricité, … Elle va aussi étudier les performances des véhicules municipaux et des machines des services techniques. Enfin, une approche de l’éclairage public sera proposée. A l’issue de l’audit, des préconisations générales seront faites par le cabinet d’études qui sera désigné. Le document remis au Conseil Municipal constituera une aide à la décision. Les commissions Travaux et Développement Economique et Durable s’en saisiront pour échafauder une stratégie conduisant à de véritables économies d’énergies.

Brié-et-Angonnes bénéficie, via la communauté de communes, d’un système de diffusion de messages d’alertes via le téléphone.

Travailler avec les associations

extra-communales

Un système qui est amené à jouer un rôle central dans le futur Plan Communal de Sauvegarde, sur lequel travaille actuellement un groupe d’élus et d’employés communaux. Mais la base de données actuelle ne contient que des numéros de téléphones fixes, qui plus est uniquement abonnés de France Telecom. Elle est donc insuffisante pour une bonne information de toute la population communale. C’est pourquoi la municipalité demande à tous les briataux de lui transmettre tous leurs numéros de téléphones portables ou fixes, en écrivant à la mairie ou en envoyant un courriel à mairie@brie-et-angonnes.fr. Merci d’avance !

Une commune comme la nôtre est inévitablement limitée dans son offre associative. C’est pourquoi, depuis deux ans, des contacts ont été établis avec des associations extra-communales qui n’ont pas d’équivalent sur Brié-et-Angonnes, en vue d’établir des partenariats privilégiés. L’idée est d’offrir aux briataux, en particulier aux plus jeunes, l’accès à des activités sportives ou culturelles, à des conditions identiques à celles que ces associations offrent aux habitants des communes dans lesquelles elles sont implantées. En échange, notre commune pourrait aider ces associations dans leur fonctionnement. Un tel type de coopération existe déjà avec l’US Jarrie-Champ Tennis, qui utilise les terrains de la commune et accueille parmi ses membres de nombreux briataux (un quart des licenciés du club). Après avoir ciblé quelques associations connues pour la forte participation de briataux à leurs activités, la municipalité leur a proposé de signer une convention de partenariat. Si toutes n’ont pas encore réagi, deux conventions devraient cependant être bientôt signées avec l’US Jarrie-Champ Ski et Pôle Sud, le club de hand-ball d’Echirolles/Eybens (dont plusieurs dirigeants sont briataux, parmi lesquels Philippe Mansuy, chargé de la communication). Nul doute que ce n’est là qu’un début, pour le plus grand bien des habitants de Brié-et-Angonnes !


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 6

4 de la

municipalité

Brié-et-Angonnes dans le «Top 10» Avec un revenu moyen net par ménage de 3974 t par mois, Brié-et-Angonnes se situe en 10ème position parmi les communes iséroises de plus de 1000 habitants. Par personne, ce revenu théorique est de 1513 t (872 foyers constitués en moyenne de 2,6 personnes). Ces informations proviennent du site www. salairemoyen.com, et ont été obtenues à partir de données issues des statistiques de l’INSEE et du Ministère des Finances. On y apprend également qu’à Brié-et-Angonnes, 76 % des familles sont imposables, avec un impôt moyen de 7706 t par an, soit environ 12 % du revenu. Et que les retraités de la commune – 36 % des ménages – sont en

général mieux lotis que les actifs, avec un revenu moyen de 1665 t par mois (soit 3170 t par foyer de 1,9 personnes), contre 1471 t (4437 t pour 3 personnes). Au niveau national, Brié-et-Angonnes occupe la 509ème place sur un total de 36717 communes. Dans l’Isère, les autres communes de ce haut de classement témoignent de la montée en puissance du plateau de Champa-

gnier en tant qu’habitat prisé par les personnes à revenus élevés : derrière un top 5 sans surprise, avec les inévitables communes du Grésivaudan (Biviers, St Ismier, St Nazaire les Eymes, Corenc et Bernin), on trouve en effet Champagnier (6ème) et Herbeys (8ème). St Paul de Varces et St Martin d’Uriage viennent compléter le classement. Parmi les communes du Sud Grenoblois, Bresson (moins de 1000 habitants) fait également partie des communes qui attirent les hauts revenus. A l’opposé, on trouve les communes de la vallée de la Romanche, de Séchilienne à Champ-sur-Drac en passant par Vizille, ainsi que Laffrey. Plus d’informations dans les actualités du site internet de la commune.

La salle de sports a eu chaud ! Mercredi 24 novembre, l'échauffement du panneau de façade par les ouvriers de l'entreprise en charge de l’étanchéité a entraîné un petit départ de feu sur l’acrotère nord (sommet du mur en toiture) de la salle de sports. Fort heureusement, les voisins étaient là : leur prompte réaction a permis aux sapeurs pompiers de Brié, Herbeys, Vaulnaveys et Vizille d’intervenir rapidement. A 22 heures, le sinistre était circonscrit, le pire avait été évité ! Le constat fait dans les jours qui ont suivi a montré qu’il n'y avait pas eu d'échauffement de la couverture ni de la menuiserie. L'entreprise responsable s'est engagée à prendre à sa charge le montant des travaux de remise en état ; le planning prévisionnel des travaux n'a pas été impacté par le sinistre. Des travaux qui ont progressé de façon spectaculaire en cette fin 2010. La salle de sports est hors d’air, et l’aménagement intérieur va bientôt commencer. Côté cantine, la

future toiture végétalisée est prête pour les plantations, les vitrages étaient en cours d’installation mi-décembre, et les murs intérieurs sont en place, qui permettent de bien appréhender les différents secteurs – réfectoires des élémentaires et des maternelles, cuisine, locaux techniques, sanitaires. Enfin, le bâtiment scolaire est hors d’eau : avantage de la structure bois, les murs ont été montés en un temps record, suivis par la charpente dont les chevrons, comme pour la cantine, donnent au bâtiment une belle allure. Le gros œuvre est aujourd’hui terminé, citerne à béton et grue sont parties : place aux « travaux d’intérieur », non visibles de l’extérieur, mais que chacun pourra suivre en temps réel sur le site internet de la commune.

Statistiques des permis de construire délivrés au 2nd semestre Demandeur(s) Objet PUISSANT Bernard 1 maison jumelée BAFFOIGNE Agnès & GRAFF Vincent / CASADEI Nathalie & 1 maison jumelée Fabrice SOMMIER Karine & 1 habitation MULLER Fabien BATTARD Elodie 1 habitation ZAIEM Michaël 1 habitation

Arrêté 16/06/2010

Adresse Le Barlatier

05/07/2010

Le Souveyron

23/07/2010

Les Lombards

04/08/2010 30/09/2010

Champ Berté Les Grangeaux

Nombre de PC (habitation) : 5 pour 7 logements Nombre de permis de lotir : 1 pour 5 lots (SARL Résidence Les Vallées) Nombre de PC autres : 2 (extension, terrasse) Nombre de PC modificatifs : 4 (velux, transfert de PC, modification règlement lotissement, ouverture) Nombre de déclarations préalables délivrées : 37 (abri jardin, piscine, détachement parcellaire, réfection toiture, panneaux photovoltaïques, ravalement façades, auvent, véranda, clôture, portail, abri bois, …)


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 7

5 communale

Appel à témoins Dans 6 mois, l’école de Tavernolles fermera ses portes. Une école qui a accueilli des générations d’enfants de ce bourg, qu’ils aient été briataux ou, jusqu’à 1972, poisatiers (auparavant, la partie ouest de Tavernolles dépendait de Poisat, et les enfants des deux communes fréquentaient la même école). Une petite école de cœur de village, qui a une âme et qui restera toujours vivante dans la mémoire de tous ceux et celles qui y ont travaillé ou étudié. Les enseignantes, avec l’aide de la municipalité, inviteront les habitants à fêter leur école, courant juin.

Dans ce cadre, elles souhaitent - entre autres - recueillir un maximum de témoignages d’anciens élèves de Tavernolles : histoires et anecdotes, photos, films peut-être. Alors, si vous avez envie de participer, vous aussi, à la célébration de votre ancienne école, prenez vite contact avec nous en écrivant à gazette@brie-etangonnes.fr, ou adressez-vous directement à Carole Villedieu, directrice de l’école de Tavernolles.

Pour tout savoir, abonnez-vous ! Les récentes coupures de courant pour cause de travaux sur certains secteurs de la commune ont amené plusieurs de nos concitoyens à demander aux services municipaux pourquoi il n’y avait pas eu d’information auprès de la population. Or, il y avait bien eu une information... encore faut-il savoir comment y accéder. Nous n’avons malheureusement pas le pouvoir de contraindre ERDF à prévenir la population, l’entreprise ne consentant à informer que les administrations et entreprises concernées par ces coupures de courant. Par ailleurs, hors situation grave, il ne nous est pas possible de contacter séparément chaque briataux. La commune ne peut communiquer que via deux medias : la Gazette, dont la parution n’est que bimestrielle ; le site internet qui, lui, permet d’informer en temps réel. Aussi, pour chaque avis de coupure de courant, une information est-elle postée sur la page d’accueil du site dès réception du courrier d’ERDF. D’aucuns nous répondront qu’ils n’ont pas le temps d’aller chaque jour sur le site, et ils ont raison. Mais

pour être informé en temps réel, pas besoin d’aller butiner sur le site internet de la commune en permanence. Il suffit de s’abonner au flux RSS du site, et c’est tout simple : allez sur www.brie-etangonnes.fr/article4, et suivez les indications (abonnement via votre logiciel de messagerie ou votre navigateur). Une fois abonné, vous serez prévenus à chaque fois que de nouvelles informations seront mises en ligne – pas plus de deux fois par semaine, en moyenne – et vous saurez absolument tout sur la vie communale.

Le Tour à Brié-et-Angonnes ? Lors de la présentation de l’édition 2011 du 3ème plus grand événement sportif au monde, Christian Prudhomme - directeur du Tour de France - a révélé que le dernier contre la montre aurait lieu dans la région grenobloise : « il développera un tracé de 41 km émaillé de deux difficultés, la montée vers Eybens et le pied de la montée vers Chamrousse. » Or, il se trouve que, entre Eybens et la montée de Chamrousse, il n'y a que deux passages : par Uriage ou par Brié-et-Angonnes… Le Tour passera-t-il par chez nous le 23 juillet prochain ? Nous avons déjà questionné les organisateurs, et vous tiendrons bien évidemment informés de leur réponse. Mais notre expert local, Jacky Durand, estime qu’il y a une forte probabilité pour que les coureurs traversent la commune, comme en 1998 et, surtout, 2001. Cette année-là, la 11ème étape menait les coureurs de Grenoble à Chamrousse, et il s’agissait déjà d’un contre la montre. Une vidéo en ligne permet de se remémorer le passage à travers Tavernolles : www.ina.fr/sport/cyclisme/video/1759736016002/.

Brèves Chaplin en dessins

Vingt artistes contemporains offrent leur interprétation de Charlie Chaplin et de son univers à travers des illustrations originales : tel est le thème de l’exposition accueillie par la Bibliothèque municipale en ce début d’année. Grand spécialiste de celui qui était bien plus que Charlot, Sam Stourdzé – commissaire de l’exposition Charlie Chaplin et les images en 2007 – a fait appel à Florence Cestac, Charlélie Couture, Dupuy et Berberian, Loustal et autres Mézières pour nous offrir un moment d’émerveillement… la magie Chaplin est toujours d’actualité.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 8

6 communale

Nouveau succès pour C+B Lefebvre

de mon oncle

Connaissez-vous Catherine et Bruno Lefebvre ? Ce couple de designers briataux collectionne les récompenses depuis plusieurs années (dont le Janus du design, en 2004 et 2008). Leur agence, C+B Lefebvre, travaille avec de grands noms : Cinna, Jacob Delafon, Ligne Roset, Sanijura, Skis Rossignol, … Leur credo : aborder le design par l’intégration de l’expérience humaine, de la fonction des objets et de la poésie de la vie. Lors du salon Now! Design à vivre qui s’est tenu à Paris en septembre 2010, les Lefebvre ont enrichi leur palmarès en obtenant le prix de l’innovation pour un lustre réalisé pour l’entreprise toulousaine Blackbody. Le lustre MGR utilise la technologie OLED (diode électroluminescente organique), un composant capable de produire de la lumière, utilisé pour l'affichage dans le domaine des écrans plats (portables, appareils photos, baladeurs, porte photo, téléviseurs) et de l’affichage tête haute (avions et automobiles), mais aussi pour l’éclairage d’ambiance. Un lustre révolutionnaire, aux lignes épurées, qui devrait bientôt être commercialisé dans le monde entier.

Les prix sont à la bibliothèque Comme chaque année à la même époque, la Bibliothèque municipale vous propose les ouvrages lauréats des prix littéraires de l’automne. Du côté des écrivains français, ce sont bien sûr La carte et le territoire, de Michel Houellebecq (Prix Goncourt) et Apocalypse bébé, de Virginie Despentes (Prix Renaudot), des ouvrages qui consacrent deux des auteurs les plus originaux de ce début de siècle, deux plumes sans concession, au talent incontestable. Goûtez également à L’amour nègre, de Jean-Michel Olivier (Prix Interallié), ou à La vie est brève et le désir sans fin, de Patrick Lapeyre (Prix Femina). Surtout, ne manquez pas de découvrir Maylis de Kerangal, dont la Naissance d’un pont (Prix Medicis) a fait dire à un critique « Une telle déflagration littéraire ne passe pas inaperçue … sursaut, propulsion, éclosion : Maylis de Kerangal s'impose, avec un roman déclamatoire au suspense haletant, qui s'entend avant de se lire, tant la langue y est musicale et tripale » !

La valise

Parmi les auteurs étrangers, faites connaissance avec David Vann, auteur de Sukkwan Island (Prix Medicis Etranger), un îlot perdu au large de l'Alaska qui sert de décor à « un enfer tout à la fois insoutenable et captivant, qui oblige à repenser la vie, à s'interroger sur les liens qui unissent - désunissent - un père et son fils ». Découvrez la finlandaise Sofi Oksanen (Prix Femina Etranger et Prix du Livre Européen), dont le Purge est unanimement considéré comme l’un des événements littéraires de l’année. Retrouvez Mario Vargas Llosa, Nobel 2010, avec Le paradis, un peu plus loin, dans lequel l’auteur évoque magistralement Paul Gauguin et sa grandmère, la militante féministe Flora Tristan. Enfin, tant que vous êtes là, laissez-vous aller à flâner parmi les présentoirs qui se sont garnis de nombreux ouvrages pour tous les âges, tous les goûts, toutes les envies…

Notre rôle majeur est de transmettre à nos descendants qui étaient nos ancêtres, ce qu’ils nous ont appris et ce qu’ils sont devenus. Cette citation est de Garabed Der Minasian, rescapé du génocide du peuple arménien, combattant dans la Légion Arménienne de la Division Française d’Orient lors du 1er conflit mondial, émigré en Californie dans les années 1920. Vingt ans après sa mort, son neveu a couché sur le papier l’histoire de cet homme, témoin d’une des plus grandes tragédies du XXème siècle. Rapidement, il s’est aventuré à travers les histoires que lui avait raconté son oncle, puis s’est intéressé à la vie de ses propres parents. Et c’est ainsi qu’est né un livre qui dépasse le simple témoignage, un véritable legs de mémoire… et, surtout, un livre qui devrait intéresser un public bien plus large que les seuls descendants auxquels il était initialement destiné. Ce neveu, nombre de briataux le connaissent bien : il s’agit de notre ami Robert Samoian. S’il a peu connu cet oncle d’Amérique, les quelques conversations qu’ils ont eues l’ont profondément marqué. Par delà l’histoire familiale, c’est l’histoire des arméniens dans l’empire Ottoman qu’il nous narre, des chrétiens héritiers d’une grande civilisation perdus dans un pays où religion – islam – et pouvoir sont intrinsèquement mêlés, avec les conséquences dramatiques que l’on sait. La valise de mon oncle vient de rejoindre les rayonnages de la Bibliothèque Municipale1. N’hésitez pas à partager avec Robert Samoian l’histoire de Garabed et Mesrop, les enfants de Khouylou. 1

L’ouvrage est également en vente en librairie et auprès de son auteur.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 9

7 du conseil municipal L’intégralité des compte-rendus de séance est consultable sur le site internet (http://www.brie-et-angonnes.fr/votre-mairie/municipalite/comptes-rendus-du-conseil/) ou en mairie.

Séance du 26 octobre 2010

■■■

• Ouverture d’une ligne de trésorerie Pour le financement des besoins ponctuels de trésorerie de la collectivité, le Maire propose de contracter auprès de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes une ouverture de crédit de 500 000 t sur une durée d’un an, au taux d’intérêt négocié basé sur EONIA avec une marge de 0,80%. Les frais de dossier sont de 0,03 % du montant de la ligne, prélevés en une seule fois. Vote à l’unanimité • Point sur les subventions communales 2010 Les subventions, votées le 29 mars 2010 et inscrites sur le budget primitif de l’exercice, ont été versées aux associations, à l’exception de celles prévues pour les clubs CBH Foot 38 et ESV Rugby, qui n’ont pas officiellement demandé de subvention pour l’année en cours. Par ailleurs, celle attribuée au Club des Briataux sera réduite, compte tenu de l’absence de portage de la Gazette de septembre. Le tableau des subventions 2010 est rectifié en conséquence et indique un montant d’aides attribuées de 12 083 t contre 13 000 budgétisés. Vote à l’unanimité • Bail de location de l’appartement de fonction de l’école élémentaire du Barlatier Suite à la dénonciation du contrat de location par le policier municipal Réginald Sobczak, pour raisons personnelles, l’appartement communal, en l’absence de demande émanant d’un personnel de l’Education Nationale ou d’un employé communal, a été loué à compter du 2 novembre 2010 à un agent de la fonction publique, M. Clément Guillemaux. Le bail a été reconduit sur une durée d’un an, aux mêmes stipulations que précédemment. Vote à l’unanimité • Vente d’un bâtiment communal à usage professionnel à Mont-Rolland Le bien vendu est une ancienne grange

agricole avec une cave d’environ 195 m2, implantée sur un terrain d’une superficie d’ensemble de 476 m2. Le bien est grevé de servitudes et de droit d’usage. Un avis de publicité a été inséré sur le site internet de la commune, en vue de recenser les demandes éventuelles d’achat. Après examen de deux offres de prix, l’assemblée municipale a attribué le bâtiment, au prix de 80 000 t, à M. Castelao Marques, artisan électricien et plombier résidant sur la commune. La cession du bâtiment lui permettra de stocker ou d’entreposer son équipement. La délibération précise que l’acquéreur reprend en intégralité les conditions suspensives qui lient la collectivité à l’ancien propriétaire. Vote à l’unanimité • Avenants au marché de maîtrise d’oeuvre et de travaux de construction du complexe scolaire Compte tenu de l’établissement du coût définitif des travaux s’élevant à 3 192 000 t HT, le forfait de rémunération de l’équipe de maîtrise d’oeuvre est réduit à 373 464 t HT, soit une économie de 11 934 t HT. Par ailleurs, des travaux complémentaires ont été demandés aux entreprises Manca et SEI, pour un total de 20 309 t HT, qui consistent en la fourniture de puits de lumière supplémentaires et la pose d’équipements suite au lestage du porte neige pour la toiture de la salle de sports, et la fourniture et la pose d’un lestage du porte neige. Vote à l’unanimité • Abandon de l’usage des produits phytosanitaires dans la gestion des voiries communales Le Conseil Général de l’Isère a adopté un dispositif d’éco-conditionnalité de ses aides aux investissements dans les domaines de la voirie, des réseaux et du bâtiment. En ce qui concerne la voirie, les aides départementales sont désormais conditionnées, quel que soit le montant du projet, par l’engagement de la collectivité à abandonner l’usage des produits phytosanitaires avant 2012 (à ce sujet,

le Maire adjoint en charge de la voirie précise que la collectivité réduira fortement l’utilisation du sel pour assurer le déneigement au profit de la pouzzolane). Vote à la majorité (deux abstentions) • Etude énergétique sur les bâtiments communaux Le Syndicat Energies de l’Isère (SE38) développe un programme expérimental d’audit énergétique des bâtiments communaux, qui prévoit l’analyse, par un bureau d’étude externe, des bâtiments et des équipements municipaux, des systèmes de chauffage et de régulation, des consommations d’eau, de l’éclairage public et des véhicules. Cet audit, qui ne doit pas être confondu avec le diagnostic, a pour but d’établir un état des lieux de la situation énergétique du patrimoine, des recommandations d’améliorations et un programme d’actions pluriannuel. La participation financière de la commune a été fixée à 100 t par bâtiment analysé, à laquelle s’ajoutera le montant dû pour l’établissement des Diagnostics de Performance Energétique (DPE), qui ne sont pas éligibles aux financements de l’ADEME et de la Région Rhône-Alpes. Le coût de l’audit est estimé globalement à 1 000 t. Il est proposé au Conseil Municipal que la Commune demande son intégration dans ce programme. Vote à l’unanimité • Désignation de nouveaux représentants au Conseil d’Administration du CCAS Philippe Mourrat, conseiller municipal, ayant fait part de son souhait de participer à d’autres commissions communales et de se retirer du Conseil d’Administration du CCAS, Nicole Boulebsol, Adjointe au Maire, se porte candidate pour le remplacer. Vote à l’unanimité moins un bulletin blanc D’autre part, le Maire informe l’assemblée de la démission du conseil d’administration de Jean-Claude Chenavas, non élu, représentant de l’association de l’Union des Habitants. Il est prévu de le remplacer par Christine Challon.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 10

8

Urbanisme Dans son programme électoral, l’actuelle municipalité annonçait son désir d’un urbanisme à redessiner. En 2011 vont débuter les travaux d’élaboration du futur PLU, qui prendra la place du POS actuel, et qui devra être compatible avec le SCOT de la région urbaine grenobloise actuellement en cours d'élaboration. POS ? PLU ? SCoT ? Avant de passer à la pratique dans la prochaine édition de la Gazette, ce 1er dossier est consacré à l’explicitation des documents qui régissent l’urbanisme.

Plan d’Occupation des Sols (POS) Document d'urbanisme créé par la Loi d'orientation foncière de 1967, le POS est un document établi pour le moyen terme, qui fixe les règles générales et les servitudes d'utilisation des sols, généralement à l'échelle de la commune. Il concerne toutes les propriétés, qu'elles soient privées ou publiques, et détermine notamment les droits à construire et les conditions d'évolution attachés à chaque propriété. Il s’impose à tous, particuliers et administrations, et constitue la référence pour l'instruction des permis de construire et des autres autorisations d'urbanisme. Le POS découpe le territoire sur lequel il s'appliquait en deux types de zones : les zones urbaines, immédiatement constructibles (zones U), les zones de future urbanisation (zones NA) et les zones naturelles (NC et ND). Grâce à ce zonage, chaque propriétaire peut déterminer si son terrain est constructible, dans quelles limites et moyennant quelles contraintes de taille et d'implantation du bâtiment, d'aspect, ... Elaboré à l'initiative des communes, le POS - consultable en mairie – comporte quatre parties. ■

Le rapport de présentation

permet d'expliquer la raison d'être des diverses règles contenues dans le règlement et le document graphique, et établit leur cohérence avec les objectifs d'intérêt

général poursuivis par les rédacteurs du document. ■

Le document graphique

est une carte qui divise le territoire de la commune en zones urbaines – essentiellement des quartiers déjà construits ou voués à être densifiés – et naturelles, définies réglementairement comme étant d'urbanisation future, urbanisées de fait, agricoles ou protégées. ■

Le règlement

décrit les dispositions réglementaires applicables pour chacune des zones définies dans le document graphique. ■

Les annexes,

en particulier le rappel des servitudes d'utilité publique applicables sur le territoire du POS et liées aux risques majeurs, naturels ou technologiques, au bruit, à l'environnement et au cadre de vie ou au fonctionnement de services publics (voirie, télécommunications, transports d'énergie, circulation ferroviaire, navigation aérienne, ...). Consécutivement à la loi SRU (Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain) de 2000, les POS ne peuvent plus être révisés, et disparaissent au profit des PLU1. Toutefois, les anciens POS subsistent et gardent toute leur validité juridique tant qu'ils n'ont pas été transformés en PLU. 1 Dans

les petites communes, le PLU peut être remplacé par une carte communale.

Le POS de Brié-et-Angonnes En septembre 1996, le conseil municipal décidait de réviser le POS de la commune, un document qui avait été adopté le 25 octobre 1985… après 10 ans de travaux préparatoires ! But de cette révision : assurer à la commune une croissance modérée et maîtrisée, dans une logique de développement durable. En arrière-plan, la nécessité de protéger notre environnement et de conserver à Brié-et-Angonnes son caractère rural et de loisir, et ce dans un contexte de très forte pression foncière, tant de la part des propriétaires de terrains que des professionnels de l’immobilier. Le 14 avril 2000, le nouveau POS était adopté par le conseil municipal, après plusieurs années d’enquêtes, études, consultations, réunions, débats, … Quatre thèmes étaient abordés : donner à la commune les moyens fonciers de son développement, estimés entre 1,5 et 2 hectares pour maintenir une vie communale animée (habitat, équipement, activités) ; mettre en œuvre tout ce qui pourra l’être pour garantir la pérennité de l’agriculture ; mieux intégrer l’habitat dans l’environnement en luttant contre le « mitage » et en accordant plus d’importance aux questions d’implantation et de volumétrie ; faire du paysage un thème fort en respectant l’identité des bourgs et hameaux, et donc en créant des coupures vertes entre les différents foyers de l’urbanisation.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:19

Page 11

9 Une première modification eut lieu en janvier 2004. Au menu, quelques ajustements mineurs quant aux périmètres des différentes zones, l’autorisation de réaliser des abris de jardin dans les zones UB et NC, et des piscines dans ces dernières, et la modification d’un emplacement réservé dans le secteur de Montiou, en vue de créer un cheminement piéton entre le Barlatier et le Mont Rolland (un projet qui progresse

lentement, certes, mais devrait déboucher d’ici 2012). En juin 2009, seconde modification sous le signe du développement durable (une notion qui n’en était qu’à ses prémices lors de l’adoption du POS). Il s’agissait cette fois-ci de favoriser l'intégration des mesures en faveur des énergies renouvelables (panneaux solaires), l'architecture climatique (maisons à ossature bois, toitures végétali-

sées) ou l’utilisation du bardage bois en façade (auparavant limitée à 30%). Dans les deux cas, il s’agissait d’adaptations mineures, ne portant pas atteinte à l'économie générale du POS. Du coup, pas besoin d’une procédure de révision, une procédure qui, de toutes façons, était impossible en raison de la loi SRU de 2000 : pour aller plus loin, il faut établir un PLU… au travail !

Brié

Tavernolles et les Angonnes

Lire le document graphique En brun, les zones UA (parties les plus denses de la commune) En jaune, les zones UB (parties résidentielles) En violet, les zones UJ (réservées aux activités artisanales) En blanc, les zones NA (future urbanisation) En gris, les zones NAa à NAc (urbanisation conditionnelle) En vert, les zones NC (zones de richesses naturelles à vocation agricole, éventuellement superposée à une valeur paysagère, et secteurs spécifiques pour recevoir des activités liées à l'agriculture) et ND (zones naturelles à protéger)

de Tavernolles au Replat


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 12

10

Plan Local d’Urbanisme (PLU) Principal document d'urbanisme de planification urbaine au niveau communal (voire intercommunal), le PLU est destiné à prendre la place du POS. Il doit respecter les consignes données par différents documents de rang supérieur élaborés par l'État ou d'autres collectivités territoriales : lois, Directives Territoriales d'Aménagement, SCoT, Programme local de l'habitat, Plan de déplacements urbains, … Le PLU comprend 6 parties. ■

Le règlement

décrit pour chaque zone les dispositions réglementaires applicables. ■

Les annexes,

parmi lesquelles les servitudes d'utilité publique, les zones d'aménagement concerté ou les zones pour lesquelles un droit de préemption public s'applique, les réseaux d'eau potable et d'assainissement, ...

Le rapport de présentation

comporte notamment une analyse de l'état initial de l'environnement, un diagnostic, diverses justifications, une analyse des effets du projet sur l'environnement et les mesures prises pour limiter ou annuler ces effets. ■

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable

(PADD) est un document politique qui exprime les objectifs et projets de la collectivité locale en matière de développement économique et social, d'environnement et d'urbanisme, à l'horizon de 10 à 20 ans. ■

Les orientations particulières d'aménagement permettent aux collectivités d’orienter leur vision de développement (nouveaux quartiers, reconquêtes de centralité, ...) à travers des options d'aménagement imposables au permis de construire. ■

s’ajoutent des secteurs particuliers tels qu’espaces boisés classés ou emplacements réservés (notamment pour la construction future d'équipements publics).

Le document graphique

divise le territoire communal en zones urbaines (U) et à urbaniser (AU, parmi lesquelles des secteurs immédiatement urbanisables, des zones agricoles et des zones naturelles et forestières), auxquelles

Le rapport de présentation doit expliquer les choix retenus pour établir le PADD et délimiter les zones au regard des objectifs des règles générales de l’urbanisme et les normes supérieures mentionnées par les Directives Territoriales d'Aménagement. S’il n’a pas de valeur réglementaire, il constitue cependant un élément d’information pour le public et un élément d’interprétation du PADD et du règlement tant pour l’autorité administrative que dans le cadre de l’éventuel contrôle du plan local d'urbanisme par le juge administratif. Selon la loi « Grenelle 2 » de 2010, le PADD fixe les objectifs des politiques publiques d'urbanisme, du logement, des transports et des déplacements, d’implantation commerciale, d’équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel, de développement des communications électroniques, de protection et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers et des paysages, de préservation des ressources naturelles, de lutte contre l’étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques.

La procédure d'élaboration du PLU se déroule en plusieurs étapes bien distinctes, comportant diverses phases de concertation : 1. le conseil municipal prescrit l'élaboration du PLU (ex-nihilo ou par la mise en révision générale de son plan d'occupation des sols) et définit les modalités de la concertation préalable ; 2. la décision est notifiée aux autorités (Préfet, Présidents des Conseils Général et Régional, Etablissement public chargé de la mise en œuvre du SCoT, …) ; 3. la décision est publiée selon la procédure légale en vigueur ; 4. la phase des études préalables à l'établissement du projet de PLU est engagée, dont une concertation préalable avec le public qui a pour objet de recueillir les avis de la population, qui nourriront la réflexion des urbanistes ; 5. au plus tard deux mois avant l'arrêt du projet, un débat a lieu en conseil municipal sur les orientations générales du PADD ; 6. le conseil municipal arrête par délibération le projet de PLU ; 7. le projet est soumis pour avis aux personnes associées à son élaboration ; 8. le projet, auquel les avis sont annexés, est soumis par le maire à enquête publique pendant un mois ; 9. le projet, éventuellement modifié suite à l'enquête publique, est approuvé par délibération du conseil municipal, puis tenu à la disposition du public. Le PLU est amené à évoluer, afin d'être en constante adéquation avec le cadre légal, les documents de planification d'un niveau supérieur ou simplement avec les ambitions et les perspectives d'aménagement de la collectivité. Il peut s’agir d’une simple mise à jour (sans enquête publique), d’une modification, d’une révision simplifiée ou d’une révision (procédures soumises à enquête publique).


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 13

11

Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) Document d'urbanisme à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, le SCoT – comme le PLU – a été instauré par la loi SRU (2000) et complété par la loi « Grenelle 2 » (2010). Il fixe les orientations fondamentales de l’organisation du territoire et de l’évolution des zones urbaines, afin de préserver un équilibre entre zones urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles : il s’agit – en évitant les localisations trop précises – de définir des orientations d’aménagement, et de restructurer les tissus bâtis en limitant la consommation de nouveaux espaces. Il est soumis aux lois et aux Projets d'intérêt général définis au titre de l’État, aux Directives Territoriales d'Aménagement, directives de protection et de mise en valeur des paysages, … Le SCoT concerne les politiques publiques en matière d’habitat, de développement économique, de déplacements, et doit contribuer à réduire la consommation

d'espace, équilibrer la répartition territoriale des commerces et services, améliorer les performances énergétiques, diminuer – et non plus seulement maîtriser – les obligations de déplacement et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Eventuellement complété par un schéma de secteur, il : • fixe les orientations fondamentales de l’aménagement, compte tenu de l’équilibre qu’il convient de préserver entre les développements urbains, l’exercice des activités agricoles et des autres fonctions économiques ainsi que de la préservation de la qualité de l’air, des milieux, sites et paysages naturels ou urbains ; • ne détermine pas la destination générale des sols mais prévoit une stratégie globale d’aménagement au niveau de l’agglomération, en conciliant plusieurs politiques (restructuration urbaine, habitat, transports) ; • limite l’étalement urbain en restructurant les espaces organisés, dans le respect des équilibres généraux.

Comme le PLU, le SCoT comprend un rapport de présentation, le PADD et des documents graphiques ; s’y ajoutent un document d’orientations générales (mise en œuvre du PADD) et des dispositions facultatives relatives au transport. Il est opposable aux PLU, aux programmes locaux de l’habitat, aux plans de déplacements urbains (PDU), … L'élaboration du SCOT fait l'objet d'une large concertation : l'État, le Département, la Région et le public sont associés à son élaboration. Son approbation est soumise à une enquête publique qui a pour but d’informer la population et de recueillir son opinion ainsi que l'avis d’un commissaire enquêteur indépendant. Une commune en désaccord peut saisir le Préfet par une déclaration motivée : celui-ci dispose d’un délai de trois mois pour donner son avis motivé après consultation de la commission de consultation dont la saisine est obligatoire. Si une commune ou un groupement de communes n’a pas obtenu les modifications demandées malgré l’avis favorable du Préfet, elle peut se retirer.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 14

12

Un service public pour les 16/25 ans « Aller au bout de ses initiatives car des gens seront là pour les susciter et les soutenir. » Tel est le credo de la Mission Locale Alpes Sud Isère. Basée sur Vizille, celle-ci a pour mission de trouver des réponses adaptées aux questions liées à l’avenir social et professionnel des jeunes de 16 à 25 ans. Composée d'une équipe administrative et technique, cette association loi de 1901 est gérée par un conseil d'administration dont les membres représentent l’ensemble des acteurs locaux qui contribuent à l’insertion professionnelle et sociale des jeunes. Son champ d’intervention est très diversifié : • trouver son orientation et une formation (comment élaborer mon projet professionnel ? quelle est la formation la plus adaptée ?) ; • rechercher efficacement un travail (comment préparer et accompagner ma recherche d'emploi ?

Comment entrer en contact avec les entreprises ? Comment faciliter mon insertion sociale ?) ; • s’informer sur les aides possibles concernant le logement ; • organiser sa couverture maladie et se soigner ; • connaître ses droits et obligations de citoyens ; • accéder à la culture et aux loisirs au moindre coût ; • se déplacer, préparer le permis de conduire ; • savoir s’organiser au quotidien. Outre la documentation disponible sur place, les conseillers proposent des suivis personnalisés. La Mission Locale met également en place, ponctuellement, des ateliers pratiques sur des thématiques diverses : logement, valorisation des atouts, entretien d’embauche, connaissance de l’entreprise, code de la route, informatique, navigation sur internet. Pour plus d’information : www.ml-asi.com

Sur 198 jeunes accueillis à Vizille en 2009, seuls 10 étaient briataux : absence de besoin… ou méconnaissance de cet outil original ? N’hésitez donc pas à prendre rendez-vous avec un conseiller : Mission Locale Alpes Sud Isère, 205 chemin des Mattons 38220 Vizille Courriel : contact@ml-asi.com Téléphone : 04 76 78 88 76 Fax : 04 76 78 93 70

Du changement au RAM

Du nouveau du côté de Malraux Depuis plusieurs années, la commune a signé une convention avec le Centre Socio-Culturel André Malraux, à Jarrie. Cet accord permet aux briataux de bénéficier des mêmes tarifs que les jarrois pour les nombreuses activités du Centre, dont le centre de loisirs ; la commune prend en charge la différence avec le tarif extérieurs. A partir de janvier 2011, de nouveaux tarifs entrent en vigueur. La refonte du système tarifaire du CSC avait pour but d’éviter les effets de seuil et les écarts entre les tranches existantes. Le nouveau système, en apparence plus complexe, est avant tout plus équitable pour les familles. Ainsi, pour le centre de loisirs, il y a maintenant 57 tranches tarifaires (pour les quotients familiaux entre 210 et 1300, par tranches de 20). L’impact de ce changement de grille sur le

financement communal devrait être faible. Et si notre partenariat avec le CSC représente un effort important, chacun en reconnaît le bien fondé eu égard à la qualité et la diversités des prestations proposées. Le succès rencontré chez nos concitoyens par les activités offertes par le CSC Malraux ne peut qu’encourager la municipalité à renforcer ce partenariat et sa politique de conventionnement avec des structures extra-communales qui proposent des activités n’ayant pas d’équivalent sur la commune.

Depuis un an, c’est la Communauté de communes du Sud Grenoblois qui assure la gestion du Relais d’Assistants Maternels (RAM). Ce service de proximité gratuit se met en place progressivement sur l’ensemble de notre territoire. Ainsi, à partir du 13 janvier, les temps collectifs pour les enfants et assistantes maternelles organisés au Mail auront lieu le jeudi matin (de 9 h à 11 h 30), au lieu du vendredi. Surtout, bonne nouvelle pour les intéressé(e)s, ils deviennent hebdomadaires ! Par contre, il n’y a plus de permanence au Mail : les permanences administratives ont désormais lieu à Vizille, à la Maison de l'Enfant, 123 rue de la République, les lundi de 9 h à 12 h, mercredi de 9 h à 11 h, vendredi de 13 h à 16 h et samedi de 9 h à 12 h (1 fois par mois). Deux permanences téléphoniques hebdomadaires sont également organisées, les mardi de 15 h 30 à 18 h 30 et vendredi de 11 h 30 à 16 h. Pour contacter le RAM, téléphoner au 04 76 78 89 09 ou écrire à ram@sudgrenoblois.fr. Et pour en savoir plus, consultez le dernier numéro du MAG, qui consacre une pleine page à ce service.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 15

13 sur lʼactu

Cérémonie du 11 novembre Plus d’un briataux sur dix a participé cette année à la commémoration de la signature de l’armistice de 1918. Une affluence qui ne cesse de progresser depuis deux ans. Si le beau temps a certainement joué un rôle dans le succès de cette manifestation, l’explication majeure d’une telle progression réside probablement dans le fait que, depuis 2009, les enfants des écoles sont associés à l’événement, et qu’ils viennent en famille.

Car ce sont désormais les enfants qui lisent le message des anciens combattants. Et à travers le travail réalisé en classe en amont de la cérémonie, c’est le souvenir des poilus – au cœur du discours du Maire – qui se perpétue chez les plus jeunes, et l’histoire qui prend vie. Par ailleurs, grâce aux voix des écoliers et des sapeurs pompiers, les briataux peuvent enfin entendre la Marseillaise, alors que pendant des

L’ogre aurait-il mangé le Père-Noël ? Bien sûr, il y eut le show tant attendu des enfants de la cantine, préparés par la dynamique Christiane Villa. Cette fois-ci, c’est Pinocchio qui menait la danse. Mais cette année, l’APE avait décidé d’innover… ou plutôt de renouer avec une habitude ancienne, abandonnée depuis plusieurs années : offrir un spectacle de Noël aux enfants des écoles de la commune. Et c’est ainsi que les petits briataux ont eu droit à Une histoire d'ogre et de père Noël, par la raconteuse d’histoires Sylvie Parra. Un spectacle participatif, qu’ils ont adoré, à commencer par ceux qui – hilares – se sont retrouvés… en prison ! Une prison qui servait en fait de garde-manger : l’ogre, affamé, avait commandé des enfants au Père Noël, et il les tenait au frais en attendant de se régaler. Mais tout est bien qui finit bien : les effectifs scolaires de la commune sont restés inchangés, et tout le monde, ogre compris, s’est rabattu sur les délicieuses pâtisseries maison préparées par les parents. Quant au Père Noël… si l’ogre l’a finalement laissé tranquille, les enfants, déchaînés, ne lui ont pas laissé un moment de repos, surtout quand il a sorti les bonbons de sa hotte. Mais ceux qui le connaissent savent qu’il raffole de ces instants-là, alors, à l’année prochaine l’ami !

années, l’hymne national avait été absent des cérémonies officielles sur notre commune. Une nouvelle amélioration aura même été apportée à la cérémonie. Alors que la Marseillaise était jusqu’à présent chantée a capella, les instruments des musiciens de la clique ne permettant pas de l’accompagner, la nouvelle sonorisation mobile acquise par la commune a permis d’offrir aux chanteurs un superbe accompagnement musical.

Téléthon Chutes de neige, verglas et froid polaire ont fortement réduit l’ampleur du Téléthon briataux (et, hélas, des fonds collectés) : concert du vendredi annulé, l’ensemble vocal Polyfemna étant dans l’impossibilité de faire le trajet de Bourg d’Oisans à Brié-etAngonnes (ce n’est que partie remise, le concert sera reprogrammé d’ici peu) ; impossibilité d’accéder au bassin de rétention pour les aéromodélistes. Du côté des organisateurs du marché de Noël, l’ambiance était maussade, avec une fréquentation en baisse, tout comme pour le loto de l’UH (effet de la crise et/ou du mauvais temps ?). Malgré tout, les bénévoles une nouvelle fois mobilisés pour aider au financement de la recherche contre les maladies génétiques ont tout de même pu verser un chèque de 1160 t à l’Association Française contre les Myopathies. On fera mieux l’an prochain ?


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 16

Brèves

14

L’agenda des associations

Donneurs de sang

• CONFÉRENCE La Guyane, par Jean-Claude Baise jeudi 20 janvier, à 20h30 Salle du Mail (Union des Habitants)

L'Amicale des Donneurs de Sang de la Chartreuse de Prémol est une association loi 1901 créée en avril 1985 par les donneurs de sang des communes d’Herbeys, Saint-Martin-d'Uriage, Vaulnaveys-le-Bas, Vaulnaveys-le-Haut et Brié-et-Angonnes. Ce nom a été choisi en référence au Monastère de la Chartreuse de Prémol qui gérait les terres et les forêts de ces communes de 1234 à 1794. L’association regroupe actuellement 147 adhérents. Elle organise différentes activités très conviviales – voyage, repas campagnard, concours de belote, réveillon du jour de l'an – tout en participant également à la vie associative des communes. Le don du sang est un don gratuit qui ne demande qu'un peu de temps, et dont l’importance est immense pour tous les malades et accidentés. Aussi l’association souhaite-t-elle augmenter le nombre des donneurs. Si vous aussi, vous souhaitez donner votre sang, participez à l’une des 3 collectes annuelles qui ont lieu à la salle polyvalente de Vaulnaveys-le-Haut, et adhérez à l’association (Gazette et site internet communiqueront en temps voulu les dates de collecte).

• SOIRÉE CYBER vendredi 21 janvier, à 20h30 Salle du Mail (Brié Alpes Soaring) • EXPOSITION - Aquarelles de Michèle Vivarat du vendredi 28 au dimanche 30 janvier Salle du Mail (Arts & Loisirs) - Peintures de Caroline Prévost et sculptures de Pierre Génissieu du vendredi 11 au dimanche 13 février Salle du Mail (Arts & Loisirs)

Randos raquettes du Club des Briataux Date

Heure de départ

Accompagnateur*

Point de départ (altitude**)

Destination(s) Altitude maximale** (niveau de difficulté***)

6/01

7h30

Da

Notre Dame de Vaux (1000)

13/01

7h30

Ma

20/01

7h30

27/01

Dénivelé** /

Distance****

Carte IGN

La Peyrouse

1710 (1/2)

710 / 12

3336OT

Mont St Martin (800)

Les Bannettes

1715 (2/3)

915 / 12

3334OT

Fo

Perquelin (978)

Col de la Saulce Epaule de la Scia

1791 (2)

815 / 10

3334OT

7h30

Da

Granges de Freydière (1131)

Lac du Crozet

1974 (2/3)

850 / 14

3335OT

3/02

7h30

Ma

Grand Carroz (1050)

Pointe de la Gorgeat

1486 (2)

550 / 10

3333OT

10/02

7h30

Fo

Les Barnets (1270)

Pic St Michel

1966 (2)

700 / 14

3236OT

17/02

7h30

Ma

Chalet de fond du Barioz (1430)

Grand Rocher / Crêt de Poulet

1936 (1/2)

600 / 14

3433OT

24/02

7h30

Ma

Les Amayères (1155)

Pointe Feuillette

1881 (2)

730 / 12

3237OT

3/03

7h30

Da

Grand Thiervoz (1000)

2ème Chalet de la Petite Valloire

1779 (2)

800 / 9

3433OT

* Accompagnateurs : Ma, S. Manin ; Da, R. Dascoli ; Fo, F. Foray (permutations possibles) ** Altitudes et dénivelés sont donnés en mètres *** Niveaux de difficulté : 1/2: itinéraires sur terrains faciles, pistes forestières ou bons sentiers avec quelques passages soutenus ; peu de risques d’avalanches sauf conditions très mauvaises ; accessibles aux raquettistes ayant peu d’expérience de la marche à raquettes et une bonne condition physique. 2 : itinéraires sur terrains alpins faciles mais qui peuvent être exposés aux avalanches ;

réservés aux raquettistes maîtrisant correctement la marche à raquettes et possédant une certaine expérience de la montagne enneigée ; peu balisés ces itinéraires nécessitent de bonnes notions d’orientation ; carte, boussole et altimètre indispensables. 2/3 : comme ci-dessus, avec des passages qui peuvent être très raides et exposés aux avalanches ; réservés aux raquettistes « montagnards » ayant une bonne technique de la marche à raquettes, sens du terrain et une bonne notion d’orientation. **** Distances en kilomètres Ce programme est prévisionnel et pourra être modifié en fonction des conditions météorologiques. Pour toutes informations complémentaires, téléphoner au 04 76 73 67 25.


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 17

Offre pour une puissance de 3000wc avec les panneaux du fabricant français Photowatt : 16000 (panneaux, onduleurs, prise en charge des dossiers administratifs). Revenu annuel attendu : 1900 € par an.

€ ttc (tva 5,5 %)

www.sol-r-elec.com

Centre de lavage auto

Jean-Marc DUMAS-LATTAQUE

Portes de l’Oisans ZI de cornage 38220 Vizille entre Bricomarché et Intermarché

04 76 78 38 38

04 76 15 21 67 15, place du 11 Novembre 1918 - 38320 EYBENS


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 18

16 Du bois dont on se chauffe… Contrairement aux énergies fossiles (charbon, fuel, gaz), le bois n’a pas d’impact sur le réchauffement climatique. Le gaz carbonique émis lors de sa combustion est en effet absorbé par les végétaux, la part carbone du gaz contribuant à leur croissance. La production de bois en France est suffisante pour limiter les importations d’autres énergies et contribuer ainsi à l’indépendance énergétique du pays. Toutefois, la combustion du bois peut émettre des quantités importantes de polluants, notamment dans certains appareils indépendants (cheminées, poêles, inserts, …). Des gestes simples et le respect de quelques règles au niveau du choix du combustible, du matériel et de son entretien permettent de limiter sensiblement ces émissions.

Choisir un bon appareil, bien s’en servir, l’entretenir Je souhaite m’équiper d’un appareil ? Je choisis un appareil normé labellisé « Flamme Verte », avec un foyer fermé, bien dimensionné à l'utilisation qui en est attendue. Je fais appel à un professionnel pour l’installation selon les règles de l'art (arrivée d'air, conduit de fumée). Je suis déjà équipé ? J'entretiens soigneusement et régulièrement mon équipement, de préférence en faisant appel à un professionnel. Je fais ramoner obligatoirement ma cheminée au moins une fois par an. J'utilise impérativement du bois sec et propre. Le cas échéant, j'ouvre les entrées d'air au maximum. De nouveaux types d'appareils qui diminuent notablement l'émission de polluants atmosphériques ! Il s'agit d'appareils équipés soit d'un catalyseur améliorant la qualité de la combustion, soit d'un électrofiltre qui retient une partie des particules émises. Leurs acquéreurs peuvent bénéficier de crédits d'impôts, qu’il s’agisse de l'achat d'un nouvel équipement de chauffage au bois et autres biomasses ou du remplacement d'un équipement ancien de chauffage au bois.

L’allumage par le haut Pour allumer le feu, j'empile mes bûches, les grandes en bas, les plus petites en haut ; je les charge en croix, en prenant le soin de laisser un peu d'espace libre entre elles. Je place ensuite sur les bûches un module d'allumage composé de quatre bûchettes en croix au milieu desquelles je pose l'allume feu. Puis j'allume par le haut. Je recharge rapidement le foyer sur un lit de braises, et je surveille bien l'aspect : - des cendres, qui doivent être blanches et pulvérulentes pour signifier qu'il y a peu d'imbrûlés ; - de la vitre vitro-céramique (un noircissement important témoigne d'une mauvaise combustion ou d'une charge du foyer à un niveau trop bas) ; - des fumées, d'abord gris-blanchâtres puis grises, les flammes se développant alors avec une couleur jaune-orangé avant la formation de braises ; - des suies, brûnatres et pulvérulentes ; - du panache, grisâtre à l'allumage, qui doit devenir quasiment invisible lorsque le feu est établi. Je surveille l'absence d'odeur perceptible – hors rechargement (dans le cas d'appareils manuels) – et j'évite de faire fonctionner l'installation à allure réduite (émissions multipliées par un facteur 2 à 3, allant jusqu'à 7 dans certains cas !).

Chauffer ne suffit pas Si nous continuons à accroître nos consommations énergétiques, aucune des énergies auxquelles nous faisons appel aujourd'hui ne sera en mesure de couvrir nos besoins. Il faut réfléchir à l'isolation des habitations afin de réduire nos consommations énergétiques, et choisir le système de chauffage le mieux adapté. L'énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l'on ne consomme pas.

Pour plus d'informations Vous trouverez, sur le site de l'AGEDEN (www. ageden.org), « Le guide pratique chauffage au bois bûches » et la vidéo « Technique d'allumage par le haut » (aller dans la rubrique Infos énergie particuliers, puis respectivement dans les sous-rubriques Centre de Documentation, Par filières énergétiques puis Bois).

Etat civil Naissances CHAUMONT Basile, né le 6 novembre 2010 à La Tronche PAWLOWSKI Alban, né le 14 novembre 2010 à La Tronche SLAMA Aymeric, Alexis, Hugo, né le 18 novembre 2010 à Echirolles

Décès CHAPPA Sabrina, décédée le 1er décembre 2010 à Brié-et-Angonnes BRESSIEUX née DAGANT Lucette, décédée le 7 décembre 2010 à Brié-et-Angonnes

Brèves

Collecte de déchets médicaux Prochaine collecte de DASRI1 : jeudi 3 mars, de 9h à 10h30, place du Mail. 1 Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux (aiguilles, seringues, scalpels, compresses, stylos pour diabétiques, lames, cotons)

A savoir • La mairie de Brié-et-Angonnes est ouverte au public du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h. • La Poste est ouverte le lundi de 14h15 à 17h, du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h15 à 17h, et le samedi de 9h à 12h. • La Bibliothèque municipale vous accueille les mardi, mercredi et vendredi de 17h à 19h. • La pharmacie est ouverte le lundi de 14h30 à 19h, du mardi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 14h30 à 19h, et le samedi de 8h30 à 12h15. • La déchetterie intercommunale de Vaulnaveys-le-Haut vous accueille les mardi, jeudi et vendredi de 8h à 13h, le mercredi de 8h à 13h et de 14h à 18h, et le samedi de 8h à 18h. • Ramassage des poubelles : le lundi (Brié) ou le jeudi (Tavernolles, Les Angonnes)

■■■

Numéros utiles

• Mairie • Communauté de communes • Office de tourisme du Sud Grenoblois • Sapeurs pompiers • Secours à partir d’un téléphone portable • Police • Gendarmerie de Vizille • E.D.F. (sécurité - dépannage)

04 76 73 63 35 04 76 68 84 60 04 76 68 15 16 18 112 17 04 76 78 98 50 04 76 68 05 05 0 810 33 33 38 • SIEC (service des eaux) 04 76 72 03 17 (en cas d’urgence : 06 08 24 30 32 • La Poste 04 76 73 63 00 • Déchetterie 04 76 68 84 60 • Trésorerie de Vizille 04 76 68 03 84 • Pharmacie 04 76 73 67 86 • Pharmacies de garde 3915 • Dr Ledrappier Mireille 04 76 73 65 81 • Dr Enkaoua William 04 76 72 01 74 • Urgences médicales et risques vitaux 15 • Permanence médicale 0 810 15 33 33 • Cabinet de soins infirmiers des Hauts du Moulin 04 76 72 09 32 • Cabinet de soins infirmiers Brié Soins 04 76 73 62 11 • Masseurs-kinésithérapeutes 04 76 72 05 98 • Pédicure 04 76 72 09 42 • Réflexologue 06 87 42 76 18


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 19

LE RELAIS DES MOUSQUETAIRES ALIMENTATION Horaires d’ouverture Fermé le Lundi

Vente - Entretien Réparation toutes marques

A.C. MOTOCULTURE

Mardi - Mercredi - Jeudi - Vendredi : 8h - 12h30 / 15h30 - 19h Samedi : 8h - 12h30 / 15h30 - 19h Dimanche : 8h30 - 12h

182, ancienne route Napoléon 38320 BRIÉ-ET-ANGONNES

Les Hauts du Moulin - 38320 BRIE ET ANGONNES

Tél./Fax : 04 76 08 36 44 Mobile : 06 73 53 36 87

Tél. : 04 76 72 09 25

Neuf & Rénovation Pose fenêtres - PVC Pose Placo & Joints Electricité Plomberie Conseil en aménagement intérieur Contact pour devis : 06 08 55 40 38 / 04 76 09 79 11 10, Hameau du Replat - 38320 BRIE ET ANGONNES - RCS 503 327 827

www.entreprise-manas.com

Sas Neuf occasion Showroom Entretien mécanique Toutes marques

CLEMENT Michel

Véhicule de prêt à votre service 3913 Route Napoléon - 38320 Brié et Angonnes

Tél. : 04 76 73 62 47 • E-mail : carrosserie.clement@darvanet.com

Armand TEODOSIO CHAUFFAGE • ÉNERGIES RENOUVELABLES CLIMATISATION • SANITAIRE • PLOMBERIE Tavernolles - 38320 BRIE ET ANGONNES

Tél. : 04 76 72 09 00 - Port. : 06 60 93 93 56 Fax : 04 76 72 09 01 E-mail : armand.teodosio@tele2.fr

Carrosserie agréée Pose pare brise assurances toutes marques

www.garage-clement.com


BM42:Mise en page 1

20/12/10

11:20

Page 20

Chaque Ch aaqu qquee jo jour, jour, our, nos boulangers boulang boula langers nggers fabriquent fa fabrique briqu queent ent votre votr ottr tre pain paiin bio bio

PParce arce que la santé est e une question de priorité, prioorité,

nous sélectionnon sélectionnons ns les meilleurs produits produits issus de noss filières certifiées.

à l'eau l'l'e'eeeaaauu ppu pure uure urre re dees des es A Alpes Alp lpes lpe lpes lp pes pe a levain au le leevvai vva vain aiinn ain ai fraais frais frai aiis is ffaçonné fa aççonné aço aç çonné nnné à la main maain mai aiin in àB Brié Brié-et-Angonnes Brié-et-Angon et-Ang et Angon ngon gonnnes nness

Alimentation bio Alimentation Prod Produits duits frais Fruits et légumes g Gamme Gam mme bébé d'entretien Produits d'entretien…

à Brié-et-Angonnes Brié-ett-Angonn Route R oute Napoléon N lé TTél. él é . : 04 4 76 73 70 01 Ouvert O uvert du lundi au samedi same de 9h30 - 12h30 122h30 / 15h - 19h30 19

www.eau-vive.com w ww.ea au-vive.com o

à découvrir dans votr e magasin L'Eau Vive

Gazette n°42  

Gazette des Briataux n°42

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you