Page 1

18/06/2011

DIOUZHTU, DIOUZHTU, UNANET ! REUNIFICATION MAINTENANT ! Bulletin d’information de BREIZHISTANCE - Indépendance et Socialisme

APPEL COMMUN POUR UNE BRETAGNE UNIE, REBELLE ET SOLIDAIRE

L

e 18 juin 2011 est le jour d’une nouvelle manifestation pour la réunification de la Bretagne, «Bretagne en résistances», qui se déroula à Nantes à l’initiative de Bretagne Réunie et du collectif 44=Breizh. Ceci est pour nous l’occasion de faire émerger un pôle anticapitaliste unitaire prenant en compte la question des droits démocratiques en Bretagne. Les signataires appellent à participer nombreux à cette manifestation pour en finir avec la trop longue parenthèse de Vichy (il y aura 70 ans le 30 juin prochain que Pétain signait le décret séparant la Loire Inférieure, devenue Loire Atlantique en 1957, de la Bretagne) et recouvrer une Bretagne correspondant à cinq départements, respectueuse de son histoire et attachée à la défense de ses droits démocratiques, linguistiques et culturels. Nous y affirmerons aussi notre solidarité avec ceux et celles poursuivis pour leur engagement de sabotage de la propagande de la région Pays de la Loire dans le cadre d’actions de désobéissance civile. Le processus de réunification de la Bretagne doit être considéré comme un levier au service d’un autre discours que celui promu par le gouvernement. C’est un des leviers d’une Bretagne solidaire, ouverte et généreuse qui s’oppose aux discours xénophobes du gouvernement

et de l’extrême droite, et refuse toute hégémonie et toute concurrence vis-àvis des autres territoires.

inutile comme celui de Notre Dame des Landes. -Pour que la Bretagne soit un pays démocratique qui défende le droit de vote pour les travailleurs avec ou sans papiers. -Pour une Bretagne qui lutte contre la réforme des collectivités territoriales imposée par le gouvernement central. En terme d’aménagement celle-ci aura comme effet de pousser les plus modestes d’entre nous (la majorité !) vers des zones oubliées de l’état et de ses services. Ceci sans qu’aucune collectivité locale faute de moyen puisse compenser ces absences.

-Pour que la Bretagne soit une terre de résistance aux contre-réformes du gouvernement Sarkozy-Fillon, attachée au maintien et au développement des services publics et solidaires des luttes sociales pour la défense de l’emploi, du pouvoir d’achat et de la justice sociale. -Pour une Bretagne qui s’oppose à la casse des services publics et qui milite pour leur accès à toutes et tous partout sur le territoire. -Pour une Bretagne sans OGM ni nucléaire, respectueuse de son environnement et de sa population, sans aéroport

Les signataires affirment que d’autres choix économiques sociaux sont possibles. Comme ils affirment que le peuple et les travailleurs de Bretagne doivent pouvoir librement déterminer leur avenir institutionnel, social et démocratique qui permettra d’imposer des choix profitant à une majorité et pas une minorité de privilégiés. Breizhistance-Indépendance et Socialisme, Saint Herblain à Gauche Toute, Comité de soutien au Peuple Basque de Rennes/Euskal Herriaren Lagunak Roazhon, le NPA 35, DISUJ Coordination pour une Bretagne Indépendante et Libertaire, SCALP Naoned, l’union syndicale SLB, Les Alternatifs, Les Jeunes Ecologistes 35, Enorzh, …

REJOIGNEZ NOTRE CORTÈGE PENDANT LA MANIFESTATION DU 18 JUIN À NANTES


D

GALV BOUTIN EVIT BREIZH UNVAN, DISUJ HA KENGRET

’an 18 a viz Even e vo manifestet adarre diwar intrudu « Breizh Unvan » ha « 44 = Breizh » evit adunvaniñ Breizh, dindan al lugan « Breizh o stourm ». Gervel a ra ar sinerien da zont niverus er vanifestadeg a-benn lakaat un termen d’un troc’h re hir boulc’het gant gouarnamant Vichy ( D’an 30 a viz Even e vo lidet 70 vloaz an dekred bet sinet gant Petain a zispartias departamant al Liger-Izel, deuet da vezañ Liger-Atlantel e 1957, eus peurrest Breizh) evit adkavout ur vro a glotfe gant 5 departamant, a zoujfe ouzh hec’h istor hag mennet da zifenn he gwirioù demokratel, yezhel ha sevenadurel.

ar gouarnamant. Un doare eo da sevel ur vro kengret, digor, brokus a enebfe ouzh prezegennoù estrengas ar gouarnamant hag an tu-dehoù pellañ hag a nac’h an hegemoniezh pe ar c’hevezerezh etre an tiriadoù all.

werzh e nerzh amañ gant pe hep paper. -Evit ma stourmo Breizh a-enep da adreizh ar strollegezhioù lec’hel lakaet warni gant ar gouarnamant kreiz. A-fed terkañ an tiriad e talvez an adreizh-se kement hag harluañ an tudigoù (ar braz ac’hanomp) etrezek takadoù disoñjet gant ar stad hag ar servijoù publik. Ha kement-se hep ma c’hellfe ar strollegezhioù kempouezañ an ezvezañs-se rak an diouer a arc’hant.

Levrig kanaouennoù Embann a ra ar sinerien e c’heller ober Carnet de chants -Evit ma vo Breizh ur vro a stourmoù dibaboù sokial hag ekonomikel disheñevit taliñ ouzh adreizhoù gouarnamant Fillon ha Sarkozy, ur vro a zifenno hag a glasko ledanaat ar servijoù publik ha kengret gant ar stourmoù sokial evit difenn al labour, ar galloud prenañ hag ar justis sokial. -Evit ma vo Breizh ur vro a enebfe ouzh distruj ar servijoù publik digor d’an holl er vro.

Embann a raimp hor c’henskoazell gant ar re a vez gwallgaset gant ar justis abalamour d’o engouestl evit tarvañ propaganda rannvro Broioù al Liger e-doug oberennoù a zisujidigezh sivil.

-Evit ma vo Breizh ur vro hep OGK ha dinukeel, doujus ouzh hec’h annezidi hag o endro, ur vro a gemero perzh er stourm kontrol da aerborzh diezhomm Kernitron-Al -Lann.

An argerzh a unvaniezh evit Breizh a dle bezañ klevet evel un doare da reiñ an tu da glevet ur brezegenn all evit hini

-Evit ma vo Breizh ur vro demokratel, ur vro a zifenno ar gwir da vouezhiañ ha da vezañ dilennet evit kement labourer a

JUSTICE D’EXCEPTION

>>> EN BREF

La peine maximale, la réclusion crimiinnocence, qui lui avaient valu une annelle à perpétuité assortie de 22 ans nulation de son procès en appel. Libertà de sûreté, c’est ce qu’a requis l’avocate pa Yvan i tutti i patriotti corsi ! générale de la cour d’assise spéciale de Paris à l’encontre d’Yvan Colonna. Une LANGUE BRETONNE cour composée de magistrats, instrument au service de l’arbitraire d’Etat Volte-face du ministre de la Culture et dont on imagine mal qu’elle aille à Frédéric Mitterand. En déplacement à l’encontre de la présomption de culpa- Quimper le 9 juin dernier, il avait évoqué bilité unaniment proclamée par le gou- la présentation prochaine d’un texte de vernement et les médias français. Et ce loi sur les langues «régionales», avant malgré les preuves écrasantes de son de se retracter le lendemain. On ne dou-

vel. Evel ma embannomp e rank pobl ha labourerien Breizh gellet dibab o unan un dazont ensavadurel, sokial ha demokratel all hag a roio an tu da lakaat e pleustr dibaboù a brofito d’ar muiañ niver ha n’eo ket d’ur vinorelezh a vourc’hizien. Breizhistance-Dizalc’hiezh ha Sokialouriezh, Saint Herblain A-Gleiz Pennda-benn, Kevrenn skoazell Pobl Euskal Herria Roazhon/Euskal Herriaren Lagunak Roazhon, le NPA 35, DISUJ Kenurzh Breizh Dizalc’h ha Diveliel, SCALP Naoned, unvaniezh sindikadoù SLB, Les Alternatifs, Les Jeunes Ecologistes 35, Enorzh, …

tait pas de son désintérêt pour la question mais merci quand même d’en avoir apporté la confirmation éclatante.

CHANSONS DE LUTTE War un ton stourm (Sur un air de lutte), c’est le nouveaux carnet de chants édité par Breizhistance. Pour s’en procurer un exemplaire, écrire à l’adresse indiquée au dos de ce bulletin et joindre un chèque de 5 euros.


KENGRED GANT GAEL HA COLINE AN DOUAR EVIT AN HOLL

B

reizhistance IS Bro-Dreger apporte son soutien total à Gael et Coline dans leur combat contre la SAFER et contre ce système de répartition des terres qui dépossède le peuple breton de son droit inaliénable à vivre et travailler au pays. En cassant systématiquement tout projet qui sort de la logique agricole capitaliste, du volume à tout prix, de la monoculture intensive et de l’agrandissement d’exploitation déjà surdimensionnée, la SAFER relaie les choix politiques de l’Europe libérale, assujettie à l’OMC et au FMI, en matière d’agriculture et d’aménagement des zones rurales. En empêchant l’accès au foncier aux jeunes non issus du monde paysan et porteurs de projets « alternatifs » aux logiques des firmes et des barons locaux du modèle productiviste, la SAFER et son alliée la FDSEA accélèrent la destruction du tissu social breton et de notre environnement : lorsqu’il est question d’agrandissement de porcherie et donc d’accaparement du foncier pour des surfaces d’épandage de lisier la SAFER répond toujours positivement comme on a pu le constater à Trébrivan avec la gigantesque « maternité » porcine contre l’avis de la population locale, ou alors lors du vote de l’amendement « Le Fur » qui facilite les agrandissements à l’encontre de toute logique environnementale et sociale.

ture intensive, productiviste et polluante : « casse du tissu social rural avec prolétarisation des enfants de paysans dans les usines agroalimentaires du secteur dans des conditions de travail lamentables et sous-payées, pollution des sols, des eaux, de l’air et bien sûr des denrées alimentaires, exode rural vers les grands centres urbains, démolition de l’habitat rural d’où problèmes de logement pour la jeunesse... ». Le projet d’installation de Gael et Coline en élevage de brebis laitières, de transformation et vente directe de fromage prend le contre-pied de cette logique et entre complètement dans l’évolution que doit entreprendre l’agriculture bretonne. Il va dans le sens des préoccupations légitimes du peuple breton à la reconquête de son environnement et de son modèle social.

Nous le voyons bien, Gael et Coline, de par le refus de leur accorder les terres de Ti Losquet, sont les victimes malgré elles du système capitaliste français. Le Grenelle de l’environnement a été une grande farce, le refus de la SAFER et la satisfaction de la FDSEA le montre bien. Il est temps de rentrer en résistance contre ce modèle autoritaire français qui privilégie toujours les plus gros et les plus polluants. PARTAGEONS LES TERRES ET LES RICHESSES, PAS LES NITRATES ET LA MISERE ! ENSEMBLE CONSTRUISONS UNE BRETAGNE LIBRE, SOCIALISTE ET RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT. breizhistance.gwengamp@gmail.com

Depuis 50 ans nous subissons les dégâts causés par un choix délibéré d’agricul-

KALZ A DUD E GRAS EVIT UL LABOUREREZH-DOUAR ALL !

bras ’walc’h evit ma greskfe adarre, gant sikour an FDSEA evel-just !

700 den ’zo deuet e Ti Laosket, e Gras e-kichen Gwengamp, d’ar 14 a viz Mae evit skoazell Gael ha Colline, div blac’h o deus c’hoant sevel ur raktres ti-feurm deñved bio ha fourmaj. Kavet ‘noant 28 devezh-arat a oa dieub evit o raktres, gant savadurioù a-bep seurt warne (un ti da vevañ hag un atant…) ha koulskoude eo bet nac’het gant ar SAFER ( a ro an doaroù d’ar peizanted). Roet eo bet an douaroù d’un ti-feurm

Tud deus pep lec’h ‘zo deuet adalek 11 eur beure evit diskouezh d’ar stad n’eo ket amañ afer un dornad laboureriendouar nemetken, un afer a gevredigezh eo ! Pobl Vreizh ‘neus ar gwir da zibab peseurt labourerezh-douar ‘neus c’hoant da gaout ! Breizhistance ‘neus kemeret perzh adalek penn-kentañ an afer-se. Daou c’hiton bras oa bet lakaet war al lec’h : « Douar ha Frankiz » ha « Lodennomp

an douar hag ar pinvidigezhoù » ha 300 trakt ‘zo bet roet. Savet ‘vo bremaik ur c’homite evit kenderc’hel gant ar stourm-se, a-enep ar SAFER hag evit lodenniñ an douar. Kustummet ’oa ar SAFER d’ober e draoù d’un doare kuzh, hep trouz, gant an FDSEA, ha bremañ ‘vu achu, pezh ne blij ket dezhe. D’ar Vretoned eo da gemer perzh er stourmoù peizantezed evit sevel Breizh dieub, sokialour ha disaotr. LATIFUNDED ER MAEZ ! DOUAR HA FRANKIZ ! BREIZH DIEUB HA SOKIALOUR !


Piv omp-ni? Ur strollad politikel breizhat eo Breizhistance, hag-eñ dizalc’hour ha sokialour. Krouet eo bet e 2009, gant ar pal stourm da lakaat da wir ar gwir en dez pobl Vreizh da vestroniañ he zonkad broadel hag evit ma vo adperc’hennet an doareoù produiñ ha dasparzh gant labourerien ha labourerezed Breizh. Gant ar sell-mañ e kemer perzh Breizhistance er stourmoù a-vremañ, evit difenn hag astenn ar servijoù publik, evit lodennañ an douar ha difenn un doare labour-douar gant peizanted enebet ouzh ar patrom produadurour kevalaour, evit ma vo ofisiel ar brezhoneg, ouzh aerborzh Kernitron-al-Lann, ouzh ar meurgêrioù n’int ket evit mat Breizh-Izel hag a lez ar renkadoù pobl a-gostez, evit ma vo rannet ar pinvidigezhioù.

Qui sommes-nous ? Breizhistance est une formation politique bretonne, indépendantiste et socialiste. Créée en 2009, elle entend lutter pour le droit du peuple breton à la maîtrise de son destin national ainsi que pour l’appropriation des moyens de production et de distribution par les travailleurs et les travailleuses de Bretagne.

BREIZHISTANCE E GOUEL BROADEL AR BREZHONEG

A

mañ e oa Breizhistance e Gouel Broadel ar Brezhoneg. Berzh n’eus graet ar gouel ur wezh c’hoazh daoust d’an amzer cheñch-dicheñch. Un darvoud a-bouez eo evit en em gavout gant hor yezh, selaou ouzh al leurenn vrezhonek, dastum arc’hant evit ar skolioù e brezhoneg ha goulenn ma vefe ur statud ofisiel gant ar yezh. Ar bloaz-mañ hon eus bet tro da welet stourmerien Stourm Ar Brezhoneg war al leurenn, aet ganto panelloù monttre kumun François Fillon Sablé-surSarthe. Breizhistance a rann o azgoulennoù penn-da-benn : brezhoneg ofisiel, brezhoneg ‘barzh ar mediaoù, reiñ ur gwir statud d’ar c’helenn e brezhoneg. Evit-se n’eus ket tregont mil diskoulm. Ezhomm zo stummañ ha tuta kelennerien e pep live an deskadurezh, kaout stummerien da zeskiñ brezhoneg d’an dud gour. Ne c’houlennomp nag an aluzen nag ul lezenn ouzhpenn a rafe eus hor yezh netra ‘met un elfenn

Dans cette perspective, Breizhistance est engagé dans les luttes d’aujourd’hui, pour la défense et l’extension des services publics, pour l’accès à la terre et la défense d’une agriculture paysanne opposée au modèle productiviste capitaliste, pour l’officialisation de la langue bretonne, contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, contre la métropolisation qui marginalise la Basse-Bretagne et relègue les classes populaires en marge des villes, pour la répartition des richesses.

SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERES BASQUES

Ane Miren ALBERDI ZUBIRREMENTERIA

Lorentxa GIMON

Maria Dolores LOPEZ RESINA

Argi PERURENA PASCUAL

Quatre prisonnières basques sont actuellement incarcérées au centre pénitentiaire de Rennes. Refusons que la Bretagne soit le lieu où sont enfermées des femmes qui luttent pour la dignité et la liberté du peuple basque ! Pour leur écrire, pour plus d’information :

www.askatu.org

Lec’hienn / site Internet www.breizhistance.tv Mont e darempred / contact breizhistance.psb@gmail.com 06.45.38.55.11 Dre lizher / par la poste 5 straed / rue de Dinan 35000 ROAZHON

eus glad Frañs, tal-ha-tal gant ar c’heuz hag an tour Eiffel. Un doare daremprediñ ha sevel eo ar brezhoneg, diouzh an 21vet kd ha c’hoant ganti bevañ da vat ha n’eo ket bevañ diwar skoaziadennoù ha bezañ lakaet gourdrouz warni gant ar c’hentañ rektor deuet.

Fellout a ra deoc’h / Vous souhaitez : Resev titouroù / Recevoir des informations Anv / Nom ...................................

Emezelliñ da Vreizhistance / Adhérer à Breizhistance Raganv / Prénom .........................

Chomlec’h / Adresse ............................................................................. Niv. bgz / Num. de tél ....................

Postel / Email ..............................

Bulletin d'information de Breizhistance (18/06/2011)  

Bulletin d'information de Breizhistance (18/06/2011)