Issuu on Google+

POUR VAINCRE LA DROITE AVEC LA GAUCHE ANTICAPITALISTE STOURMOMP BETEK EN TREC’H ! J’VONS LOU EN METTR DRET DANS LA GOULE ! présentés par s at id nd ca s le ur po ns to vo s, ar Le 20 m

Le NPA et BREIZHISTANCE !

NOS CANDIDAT!E!S

Les 20 et 27 mars prochains, se dérouleront des élections cantonales. Dans plus d’une dizaine de cantons d’Ille-et-Vilaine les électeurs pourront porter leurs suffrages sur les candidats de la gauche radicale : ceux et celles de Breizhistance Indépendance et Socialisme et du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) qui pour ces élections proposent ensemble une alternative sociale et démocratique.

LIFFRÉ Yoann COLAS 24 ans • Etudiant

FOUGÈRES SUD RENNES CENTRE Françoise DUBU OUEST 51 ans •Institutrice Corentin LEMONNIER 24 ans • Ouvrier SUPPLEANT Christian SUPPLEANTE GEORGEAULT Anne TRÉMION Ouvrier Médiatrice pédagogique

ST BRICE EN COGLES Charline GATEL 26 ans • Chômeuse

RENNES BLOSNE Yves JUIN 61 ans • Employé territorial

SUPPLEANT Pascal LAIZÉ Ouvrier

SUPPLEANTE Anne REMINIAC Employée

HÉDÉ Pierre CHAPA 33 ans • Instituteur

RENNES NORD RENNES SUD"EST Valérie FAUCHEUX Gaël ROBLIN 37 ans• Secrétaire 37 ans • Formateur

SUPPLEANTE Gwennola ERMEL Chercheuse

SUPPLEANT Flavien MIGNIAU Animateur du patrimoine

RENNES CENTRE SAINT MALO SUD Morgane COTTEN Bertrand BUÉE 27 ans • Institutrice 57 ans • Retraité aide soignant SUPPLEANT David RUAUD SUPPLEANTE Commerçant Armelle BRIÈRE Retraitée PJJ

SUPPLEANTE Jeanne DUCHESNE Animatrice vacataire

SUPPLEANTE Karen KECHIS ATSEM Diwan


DES CANDIDATURES AU CŒUR DES LUTTES

N’EO KET ECHU AR STOURM !

C

es élections ont lieu juste après la plus im-

Un soutien actif aux luttes locales

portante et populaire lutte sociale depuis

• En soutien aux salariés licenciés (GrassValley, Télé-

15 ans, celle due au refus de l’allongement

performance, Vistéon…)

du temps de cotisations, pour le droit à la retraite

• Pour la défense des hôpitaux publics

pleine et entière à 60 ans. Des millions de salariés,

• Contre la construction de l’aéroport de Notre Dame

comme partout en Europe, ont manifesté pour refu-

des Landes

ser ce recul social dicté par le patronat et le FMI. Au

• En opposition au nucléaire civil et militaire et à la

cœur de cet affrontement les militants de la gauche

ligne THT.

radicale ont milité pour la grève reconductible.

• Pour l’occupation des logements vacants et la ré-

De ce point de vue ce sont des candidatures de

appropriation d’espaces collectifs au service des

lutte et de résistance à la politique antisociale du

luttes (Réquisition des logements vides, opposition

gouvernement central de l’UMP qui applique mot

à l’expulsion de la maison de la grève, des locaux

pour mot le programme du MEDEF. Nous savons

pour les syndicats de lutte,…)

qu’après les retraites, Sarkozy s’attaquera à la sé-

• En soutien aux sans papiers, aux demandeurs d’asi-

curité sociale, aux indemnités pour les chômeurs,

le qui fuient la misère et la guerre des capitalistes et

aux services publics de proximité, d’éducation, de

qui ici doivent éviter les contrôles de police tout en

santé, de transports. Tous les jours nous voyons

cherchant un toit.

des coups tomber sur les précaires contraints de

• Pour le maintien d’une agriculture paysanne et

squatter, sur les demandeurs d’asile, mais aussi

contre les OGM

sur les syndicalistes et les militants politiques.

• Soutien aux prisonniers politiques

AFFIRMER UNE GAUCHE ANTICAPITALISTE 100% INDÉPENDANTE DU PS En refusant de rompre avec le système capitaliste en place, en acceptant le cadre de l’économie de marché, en défendant l’Europe libérale, voire pire, en ayant comme dirigeant, un des leurs à la tête du FMI (qui, plutôt que d’annuler la dette, impose au tiers-monde et à tous les peuples d’Europe une cure d’austérité sans précédant notamment en Grèce, au Portugal et en Irlande), le PS et ses alliés (PCF, PRG, Europe écologie) ne proposent pas de véritable alternative. De ce point de vue, nous affirmons notre indépendance totale vis-à-vis des sociaux-libéraux, et nos élus ne peuvent faire partie d’une majorité avec ceux-ci. Nous devons affirmer qu’il existe une vraie gauche, radicale, anticapitaliste véritablement socialiste.

2


CONTRE LA REFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES POUR DES INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES EN BRETAGNE ET AILLEURS !

EVIT AN DEMOKRATELEZH E BREIZH HAG E LEC’H ALL !

C

e scrutin intervient juste avant la mise en pratique de la réforme territoriale du gouvernement UMP qui va aggraver les inégalités entre les grands centres urbains (Rennes, Nantes) et les espaces ruraux. Elle va accentuer la compétition entre les territoires, les villes, par la mise en place d’assemblées territoriales d’ici 2014 renforçant le poids des métropoles et accentuant les disparités. Face à cela la gauche molle (PS, PC, PRG) n’a rien à proposer ! Elle prétend s’opposer à la réforme mais est pour le maintien du statu quo institutionnel actuel qui ne garantit ni une juste répartition des biens, des investissements, des services, des richesses, ni un juste accès aux transports, à la culture, à l’emploi et à l’éducation. Pire ! Ici en Bretagne partout où elle est aux commandes (Ville de Rennes, Rennes Métropole, Conseil Général, Conseil Régional…) elle participe au mouvement de gentrification (phénomène urbain d’embourgeoisement) pour rendre l’axe interurbain Saint-Malo/Rennes/ Nantes attractif et compétitif dans le cadre de l’économie de marché et de compétition entre territoires. Cela passe par un soutien au projet d’aéroport

de Notre Dame des Landes, à divers projets de rénovation (comme celui du quartier gare à Rennes), d’opération bling-bling comme le projet de palais des congrès ou d’hôtels de luxe à Rennes, le soutien sans faille à la LGV (avec la complicité des élus verts/UDB de l’ancienne mandature au Conseil Régional). Cela aura comme effet de pousser les plus modestes d’entre nous (la majorité !) vers des zones oubliées de l’Etat et de ses services sans qu’aucune collectivité locale faute de moyen puisse compenser ces absences. Cela à comme effet de vider les centres-villes des revenus modestes, de faire monter le prix des loyers, de densifier la périphérie et de réduire le nombre de terres cultivables, de concentrer les équipements culturels de prestige dans les centres-villes, de construire une façade orientale de la Bretagne détenant tous les pouvoirs obligeant le centre et l’ouest de la péninsule à quémander des investissements. Nous affirmons que le peuple et les travailleurs de Bretagne doivent pouvoir choisir, en se déterminant librement, un autre modèle institutionnel.

DES CANDIDATURES ÉCOLOGISTES, FÉMINISTES ANTIRACISTES ET INTERNATIONALISTES ! Alors que 2010 a été l’année la plus chaude sur la planète, nos candidatures lient luttes sociales et luttes écologiques. Le capitalisme par sa recherche du profit broie non seulement les êtres humains mais aussi notre planète, il ne peut, comme les libéraux le pensent, être repeint en vert. Nous défendons donc l’idée d’une écologie radicale rompant avec ce système. Ces candidatures s’inscrivent aussi dans le soutien aux luttes des femmes, premières victimes de la crise. Nous luttons pour une égalité réelle à tous les niveaux et nous combattons le retour à l’ordre moral (remise en cause de l’IVG,...). Nous portons les revendications du mouvement LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Nos candidatures s’opposent au Front National et aux extrêmes droites qui, surfant sur la crise, veulent rendre les immigrés responsables, alors que seuls les capitalistes (parce qu’ils sont toujours à la recherche du profit maximum) sèment misère et injustices sociales. Enfin, alors que des processus révolutionnaires sont en cours dans le monde (Tunisie, Egypte,...) nos candidatures soutiennent toutes les luttes démocratiques, sociales et anti-impérialistes qui ont pour but de mettre à bas les dictatures politiques ou économiques. Notre lutte anticapitaliste est internationale !

3


DES SOLUTIONS ANTICAPITALISTES ICI ET MAINTENANT ! DALC’HOMP PENN D’AR C’HEVALA BREMAÑ HAG AMAÑ !

T

out en continuant à défendre des mesures qui ne rentrent pas dans les compétences actuelles du Conseil Général (interdiction des licenciements, Smic à 1500 euros net, annulation de la dette,...), ces candidatures proposent des mesures anticapitalistes qu’un département pourrait prendre :

Fin de toutes les subventions publiques aux collèges privés confessionnels Cessation des subventions aux entreprises Politique salariale décente au Conseil Général: titularisation de tous les précaires, augmentation immédiate de tous les salaires de 300€, embauches à hauteur des besoins. Gratuité des selfs des collèges qui se fourniront au maximum chez les petits producteurs biologiques locaux. Refus de la casse des conventions collectives et du droit du travail par le recours à des contrats comme le Revenu Minimum d’activité (RMA) ou des dispositifs type Revenu de Solidarité active (RSA). Ce n’est pas le rôle des collectivités territoriales de compléter les revenus des salariés, mais c’est par l’action collective des travailleurs que nous gagnerons un revenu salarial décent pour toutes et tous. Soutien à une politique cohérente prenant en compte la diversité linguistique présente dans le département (langue bretonne et gallo) ce qui passe par un soutien effectif pour développer l’enseignement du breton en maternelle, primaire et secondaire et qui sousentend d’accompagner la création d’un collège Diwan. L’Ille et Vilaine est le seul département de Bretagne (Loire Atlantique incluse) à ne pas avoir ce type d’établissement. Imposer le monopole public dans les champs de compétence du Conseil Général (non à la gauche Veolia). Gratuité pour les transports dépendants du Conseil Général répondant en cela à une exigence sociale et écologique

WWW.ANTICAPITALISTE!35.ORG WWW.BREIZHISTANCE.TV idats présentés par Le 20 mars, votons pour les cand

Le NPA et BREIZHISTANCE !


Breizhistance/NPA