Page 1

I N S TA N TA N É S

Brave New Camera

11

TENDANCE

C’est un projet ambitieux. Un documentaire en cours de production envisage de raconter en deux heures chrono le nouveau rôle de la photographie dans la société. La tâche semble ardue, mais la séduisante bande-annonce diffusée fin mars sur Internet (en anglais) nous a donné envie d’en savoir plus. Texte : Dorian Chotard

© Brave New Camera.

Quatre milliards d’individus possèdent au moins un appareil qui permet de faire des photos (il s’agit neuf fois sur dix d’un téléphone). C’est plus de la moitié de l’humanité. Toujours selon les estimations de l’expert en téléphonie mobile Tomi Ahonen, un billion, soit mille milliards de clichés, auraient été pris en 2014. Quelle réalité se cache derrière ces chiffres faramineux ? Comment cette profusion d’images est-elle en train de changer nos vies ? Vastes questions auxquelles le jeune photographe et réalisateur américain Avery McCarthy espère répondre dans un documentaire en préparation, intitulé Brave New Camera. « Le titre suggère que l’appareil photo est redevenu quelque chose de nouveau et qu’il change notre monde. La photographie actuelle n’a plus rien à voir avec celle d’il y a quinze ans, qui concernait surtout les professionnels. Les images nous affectent comme jamais auparavant. » La genèse du projet remonte à fin 2011. Diplômés de l’École d’arts visuels de New York, Avery McCarthy et son amie Kara Hayden, aujourd’hui productrice du documentaire, commencent une

série d’interviews de professionnels de l’image dans le but de mettre en ligne de courts extraits à la façon d’une web-série. « Plus on interrogeait les gens, plus on saisissait l’ampleur du sujet. On s’est dit qu’il fallait en faire un long-métrage. » Plus de soixante heures d’entretiens ont déjà été filmées à New York et San Francisco, avec des universitaires, des artistes, des conservateurs de musée, mais aussi des cadres de Google, Facebook ou Snapchat. Compilées dans la bande-annonce, ces interviews ne constitueront pas le cœur du documentaire. « Je vois toute cette matière comme une recherche préparatoire. Mon but, c’est de raconter une histoire à l’échelle mondiale, pas de montrer des gens qui parlent. » Avery McCarthy prévoit de tourner ses « histoires » durant un an un peu partout sur la planète. De la Tanzanie, où il souhaite montrer comment les smartphones ont changé le quotidien de la population, au Japon, où il creuse une piste pour retrouver l’inventeur du tout premier appareil photo intégré à un téléphone portable. Le documentariste s’intéresse aussi au journalisme citoyen et cite en exemple la bavure

policière du 4 avril dernier à North Charleston, en Caroline du Sud. Ce fait divers relayé par tous les médias a été révélé par une vidéo amateur. « Cela n’aurait pas fait la couverture du New York Times sans l’existence de cette vidéo. C’est une preuve parmi tant d’autres du pouvoir de l’image qui est maintenant entre toutes les mains. » Le réalisateur compte boucler son film avant fin 2016, mais ce ne sera que le début de l’aventure. Car il souhaite surtout, à travers son projet, « initier une conversation ». « Je vais être honnête, nous allons rater ce documentaire, ironise-t-il. C’est impossible de traiter le phénomène dans sa globalité, surtout vu la vitesse à laquelle il évolue. C’est pourquoi nous allons, en plus du film, créer une plate-forme d’échange pour faire dialoguer tous ceux qui réfléchissent aux évolutions de la photographie, tout en donnant la parole aux usagers. C’est un sujet passionnant, je pourrais y consacrer les trente prochaines années de ma vie sans en avoir fait le tour ! » www.bravenewcamera.com

Brave New Camera- Fisheye Magazine  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you