Page 1

B

U L L E T I N

D

’ I

N F O R M A T I O N

D E

B

R A S

Novembre 2007 N° 33


Le mot du Maire L'heure du bilan Nous voilà à 4 mois de la fin de notre mandat. L'heure est maintenant venue de faire le bilan et surtout, d'apprécier si les promesses de campagne ont été réalisées. Lorsque l'on confie un mandat aux élus, il est normal qu'ils rendent des comptes. Il est aussi important de mesurer, avec humilité, l'écart entre les promesses de campagne et les réalisations concrètes. Ces engagements, nous les avions écrits dans un "quatre pages" intitulé "Vivre à Bras" et distribué début mars 2001. Ce document n'a pas quitté mon bureau pendant ces 7 années. Quatre pages sur les travaux, l'intercommunalité, l'environne-

ment, les animations, les jeunes, la fiscalité et le dialogue avec les habitants... J'invite tous les brasiliens qui l'ont conservé à s'y référer pour juger si nos actes sont à la hauteur de nos promesses. Les autres auront un aperçu dans l'album-photos "avant/ après" en page 4 de ce BIB.

réalisé. Mais ma source de contentement majeure, c'est le nombre de bénévoles qui œuvrent dans notre village pour le faire vivre. Un grand merci à toutes et à tous.

Ce respect des engagements n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat d'un travail acharné et d'un investissement au quotidien. Evidemment, Avec l'équipe qui m'en- on peut toujours trouver à toure, j'espère que nous redire sur certains sujets, avons répondu à vos mais le plus important est attentes. que les décisions ont été Personnellement, je suis prises dans l'intérêt généplutôt satisfait du travail ral.

Dans quatre mois, je vous remettrai les clés de la Mairie avec le sentiment du devoir accompli. Avec un peu d'avance, je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.

Maire de Bras de sur Meuse

Etat civil Naissances • Marvin LEVERN le 10 décembre 2006 • Maëlle BLAVETTE le 9 janvier 2007 • Julie ANTOINE le 14 février 2007 • Tom RUSE le 14 juillet 2007 • Romane LECRIQUE le 19 juillet 2007 • Dorhyan BERNAT le 16 août 2007 • Maël NEUMULLER le 24 août 2007 • Romane STEPHAN le 21 septembre 2007 • Ramy EL DAKDOUKI le 08 octobre 2007 • Lorena DAVENNE le 14 octobre 2007

Mariages • Emilie RENAUX et Jérémie RAVENEL le 16 juin 2007 à BRAS

• Raphaële BONA et Loïc BLAVETTE le 23 juin 2007 à BRAS • Céline HUMBERT et Damien FERRY le 30 juin 2007 à BRAS • Karine CNUDDE et Olivier PERETTE le 28 juillet 2007 à BRAS • Nathalie BOURGEOIS et Franck RUSE le 28 juillet 2007 à BRAS

Décès • Maëlle BLAVETTE le 17 janvier 2007 • Christian MAITREHEU le 10 mars 2007 • Bernard ARNOUX le 12 septembre 2007 • Gilbert HUMBERT le 20 septembre 2007 • Jean GINCRE le 19 octobre 2007 • Eugène FRANCOIS le 10 Novembre 2007

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Julien DIDRY DÉLÉGUÉ A LA COMMUNICATION Xavier COLSON

Ont collaboré à ce numéro Julien DIDRY, Xavier COLSON, Dominique DOLE, Roland JOURDAIN, Dominique SANTIN, Dominique RICHARD, Jean Claude BREUGNON, Lydie VELAIN, L'association FOOT DE BONHEUR, La Maison Familiale et Rurale, Le collège St-Exupery Les articles sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs.

3


Travaux Avant...Après Pour empêcher le temps d’effacer notre mémoire, vous trouverez dans ces quatre pages, l’album photos de quelques travaux réalisés ces dernières années. Cet album est loin d’être exhaustif, mais il montre un aperçu de l’évolution de notre village depuis 2001. Retour sur images.

AVANT

APRÈS

L’entrée de Bras, devant la nécropole

Les bordures de l’Avenue Poincaré

La rue de l’Ecluse

Usoirs de l’avenue de Douaumont

4


Parking Devant le foyer

Parking avenue Douaumont

L’abribus

Les pavés devant l’église

La rue François Paquin

5


Les trottoirs des rues Charmois, Pruelle, Couffet

La sortie de Bras direction Vacherauville

Les usoirs Avenue Poincaré

Le lotissement des Epichées

Sécurisation de la traversée


La rue des Epichées

L’espace vert face au cimetière militaire

L’intérieur de la salle d’animations

La salle d’animations et de loisirs

La zone de loisirs


Culture et Animations Des animations à volonté L’année 2007 a été un bon cru pour les bénévoles du comité des fêtes. Une année bien remplie, avec des animations sous le soleil. Encore une saison pleine pour le comité des fêtes et des loisirs. La météo a été de la partie à toutes les manifestations majeures qui se sont déroulées à l’extérieur. Pour que le cocktail d’animations soit parfait, il suffit d’ajouter quelques ingrédients

10/03

comme la convivialité, la bonne humeur et surtout une bonne participation des Brasiliens. Pour nous soutenir, continuez à venir nombreux aux manifestations que nous organisons pour animer notre village. A trés bientôt !

06/05

13/05

Archives

Soirée costumée (carnaval)

27/05

Le traditionnel «mechoui»

11/08

Nocturne au labyrinthe avec feu d’artifice

Sport en famille

23/06

Fête de la musique

26/08

Vide-grenier : record d’exposants et de visiteurs battu

Course de vélo jeunes

22/07

Graines de paysages, grande journée cueillette

22/09

700 personnes aux moules/frites

6


Culture et Animations Symphonie fleurie "Accueillir c'est sourire et sourire c'est fleurir". La petite phrase de Monsieur Jacquemin, Président Régional du comité de fleurissement, en visite à Bras, aura servi de fil conducteur à notre commune ces derniers mois, allant jusqu'à s'afficher sur le panneau d'information à l'entrée du village. Une devise omniprésente au travers du fleurissement tout d'abord, axé sur la musique avec des massifs alliant une symphonie de couleurs et de notes et où piano, contrebasse, saxo ont fait l'admiration des passants et nous vaudront, espéronsle, la deuxième fleur convoitée (verdict en novembre prochain). Partition bien menée également pour la journée événementielle rythmée du 22 juillet dernier, dans le cadre de l'opération graines de paysage reconduite en partenariat avec la chambre d'agriculture. Cette année à Bras, la 5ème édition a ajouté en bonus la mise en place d'une jachère apicole dans le cadre du réseau bio-diversité. Cette autre manière de participer à la préservation de l'environnement, en renforçant les populations d'insectes consommateurs de pollen ou de nectar par des approvisionnements plus réguliers et plus diversifiés, a donné lieu à une présentation spécifique le 18 juillet. Petit tour d'horizon.

Musique en fleurs au village On ne met plus en doute leur savoir-faire. Nos deux employés communaux ont encore redoublé d'efforts et d'originalité pour suivre le thème fixé par la commission embellissement, se permettant même un clin d'œil avec quelques coccinelles ascensionnant la grille d'un particulier. Saluons également le talent de Bernard Gallone, grâce à qui la contrebasse frappante de vérité a pu inspirer les photo-

La contrebasse au centre du village

graphes et la persévérance de Pierre De Biasio, venu en renfort cet été pour l'arrosage et le net toyage des massifs, travail long et fastidieux mais indispensable à un fleurissement durable de qualité. Pour la première fois cette année, la commission embellissement a fait le tour du village afin de reconnaître et d'encourager les efforts des brasiliens en matière d'embellissement de maisons et de façades. Les prix aux plus méritants seront décer nés à l'occasion des vœux du maire.

La jachère apicole : juste une raison de survie L'évolution de nos modes de culture, la modernisation et l'arrachage des haies, bien plus que les produits phytosanitaires, ont entraîné une surmortalité des colonies d'abeilles. Après la moisson, ces

Le 18 juillet, les enfants du centre aéré du village ont eu la primeur de l'exposition dédiée aux abeilles

7


insectes ne trouvent plus de nourriture de juin à juillet. Apiculteurs, agriculteurs et acteurs du milieu agricole ont réfléchi ensemble et tentent d'y remédier en valorisant les jachères. Sainfoin, mélilot, minette ou phacélie, trèfle violet, blanc ou d'Alexandrie : les mélanges adaptés à l'acidité du sol se sèment au printemps ou à la fin de l'été et offrent en prime une bonne qualité de fourrage. Avec moins de 1% de l'aire de butinage potentielle

La cueillette toujours autant prisée

cueillette de l'hectare de fleurs multicolores a été rythmée par quatre orchestres locaux et régionaux qui se sont relayés sur le podium avec le concours technique de la MJC du verdunois. Le Big Bras Band Blues nous a fait découvrir l'élargissement de

Présentation aux élus locaux

d'une colonie, ces jachères apicoles représentent plus de 50% des apports de pollen pendant leur période de floraison. Illustration de la compatibilité d'une production agricole de qualité avec la protection de l'environnement et de la biodiversité, les jachères apicoles ont des intérêts environnementaux et agronomiques nombreux : limitation de l'érosion et du ruissellement du sol et amélioration de sa structure, coupure des cycles de parasites dans la rotation, refuge pour la faune supérieure qui trouve là un garde-manger et un habitat de choix pour la nidification et la couvaison, ainsi que pour d'autres insectes, embellissement des paysages etc. Notre commune s'est associée à cette démarche en réservant un petit carré de jachère au cœur du champ de fleurs. Le 18 juillet, les enfants du centre aéré du village ont eu la primeur de l'exposition dédiée aux abeilles et à leur précieux miel avant une présentation plus technique des acteurs du réseau biodiversité à leurs aînés.

L’orchestre local, les BBBB

son répertoire avec quelques créations originales et des sonorités plus rock. Belle prestation également des Vadrouilleurs et des Romans City dont c'était la première production publique. Très présents sur

Mais vous aussi vous pouvez agir pour cette sauvegarde : les jardins privés représentent plus d'un million d'hectares, soit 4 fois plus que la superficie de toutes les réserves naturelles réunies.

Journée événementielle de l'opération "Graines de Paysage" Ce 22 juillet, des milliers de visiteurs sont venus confectionner leurs bouquets, s'attardant sur le site pour profiter de l'esprit convivial de la manifestation en plein champ. Inscrite dans "musique en fleurs", la journée événementielle marquant le feu vert de la

Les Ravid’vour’voir en concert

8


graines de paysages (suite) scène, les Ravid'Vour'Voir ont su dynamiser leur Un grand bravo à tous les acteurs de cette journée, public en fin d'après-midi, nous laissant pressés les nombreux bénévoles, la MJC pour la partie "de les r'voir !!! ". Ce fut également l'occasion pour musicale et tous les partenaires. le comité des fêtes d'expérimenter son "américain".

Dominique Dole

Recettes de pain d’épice L’abeille a été mise à l’honneur pour cette édition 2007 de «graines de paysages». La gelée royale aux vertus reconnues est un liquide secrété par les glandes nourricières des abeilles, destiné à alimenter les jeunes larves. Le miel quant à lui permet également d'obtenir l'hydromel, boisson alcoolisée issue de sa fermentation dans de l'eau, ou de fabriquer de délicieux pains d'épice aux recettes variées.. Pour terminer cet article, nous vous proposons des recettes de pain d’épice. Marie Claire Macquart, apicultrice à Bras avec son mari Gilles, a gentiment accepté de nous dévoiler son secret :

Ingrédients 250 g miel blanc liquide ¾ verre de lait chaud 250g farine 1 cuillère à café de bicarbonate de soude ou de levure chimique 50 g de beurre fondu 1 pincée d'anis (ou de cannelle selon les goûts)

Recette Mélanger le miel liquide avec le lait chaud, ajouter le bicarbonate, puis le beurre fondu puis la farine puis l'anis. Cuire dans un moule à cake 50 à 55 minutes en fonction du four (165 degrés) en surveillant le degré de cuisson. En voici une autre, plus épicée :

17


Centre aéré La ferme académie 1 Cet été le centre de loisirs s'est déroulé dans la salle d'animations. Durant quatre semaines, entre 50 et 64 enfants sont venus passer des vacances à Bras. Le thème était "les animaux et la nature". Nous avons beaucoup profité des structures de notre village et dès la 1ère semaine nous étions dans le champ de fleurs pour la journée apicole. Nous sommes allés plusieurs fois au labyrinthe pour résoudre les énigmes, pour trouver un trésor et aussi faire un jeu d'orientation avec les plans du labyrinthe. Nous avons aussi transformé la salle d'animations en cabaret pour une soirée avec le soldat Rose. Nous avons jonglé à la maison du temps libre et avons profité de l'ombre des marronniers pour faire des courses en sacs. Les plus grands sont allés faire des tournois sur le terrain multisports. Nous avons bricolé sous le chapiteau prêté par la Codecom et avons beaucoup bougé tout au long des quatre semaines. Il y a eu un camp vélo pour les plus grands, les "morpions", qui sont allés à St Maurice sous les côtes en vélo avec trois jours de camping. Les moyens, les " Galop Pain ", eux sont allés camper à la ferme du vallon à Flabas. Et tous ensemble, nous sommes allés à Hannonville, à Sainte Croix, à Euville, à Evres, au Vélo rail, à Waligator et puis nous avons eu les Olympiades, ferme Boyard, la tête dans les étoiles, le golf et je suis sûre d'en oublier. Mais je n'oublierai pas de vous faire un gros coucou de Sabrina, Anaïs, Elodie, Delphine, Jessica, Charlotte, Mathilde, Victor, Murphy et Vanessa.

La journée apicole

Y a un chat sous un toit, j'entends le chat qui miaule.

Course en sacs sous les marronniers

Le labyrinthe

Les lapins à la soirée cabaret.

Merci aussi à Danielle, Christiane, Blandine, Sonia, Cathy, Aurore et Yaya.

la «Dirlo» Dominique Richard

Les bouquets pour les mamans

9


Tourisme Meuse Labyrinthe fin… et suite Quatre ans. Quatre ans déjà que Meuse labyrinthe a été créée pour mettre en place ce concept nouveau dans le secteur, d'un labyrinthe géant à l'intérieur d'un champ de maïs. 10 000, puis encore 10 000, puis 6500 et enfin 7000 visiteurs, sont les " scores " atteints sur les quatre saisons d'activité. Pas mal pour une activité totalement nouvelle. Et pourtant, pas simple de mettre en place un tel lieu de loisir. Imaginez un peu : Au commencement, il faut penser à ce que pourrait être la forme du labyrinthe (rond, carré, rectangle, avec un motif vu du ciel, sans motif particulier…) Puis il faut le dessiner, en faire le plan à l'échelle, tout en ayant à l'esprit de ne pas trop compliquer la tâche des " semeurs " qui réaliseront le semis. Ensuite préparer la parcelle, puis réaliser le semis. Depuis 4 ans, nous imposons à Jean Yves et Dominique, un exercice de style inhabituel. En effet, à force de tourner en rond, ils en attrapent le tournis, eux qui ont l'habitude de faire de grands allersretours lorsqu'ils sèment leurs champs. Vient le moment de créer les allées dans lesquelles chacun viendra se perdre une fois le maïs poussé. Heureusement, qu'une fois encore les bénévoles se mobilisent dans ces moments là, parce que biner les pieds de maïs sur 2 mètres de large, sur l'ensemble du futur parcours, ce n'est pas une sinécure et mieux vaut être nombreux. La suite revient à la nature. Pluie et soleil en quantité suffisante, mais sans excès sont nécessaires pour avoir un maïs assez grand au moment de l'ouverture début juillet. A ce moment là, tous les acteurs de cette aventure deviennent des paysans, scrutant comme jamais ils ne l'ont fait, le ciel et ces humeurs. En parallèle, il faut créer le contenu des différents parcours. Trouver un thème principal et le décliner. Trouver les bonnes volontés pour rédiger les énigmes, ni trop compliquées, ni trop simples et avec lesquelles chaque visiteur apprendra un peu quelque chose en s'amusant. Et communiquer, communiquer encore pour faire connaître ce lieu sympathique et y faire venir un maximum de gens. Radios, journaux, bouche à oreille, tout est bon, même si l'on sait que le temps de juillet et août sera déterminant pour la réussite

Le labyrinthe 2007 vu d’en haut

de cette activité de plein air. Trouver les jeunes motivés, qui viendront pendant deux mois accueillir les visiteurs. Et maîtriser le budget, trouver les sponsors et aller à la pêche aux subventions (qu'il faut ensuite justifier par des comptes rendus fastidieux), pour terminer la saison sans déficit, voire mieux, avec un excédent pour permettre de redémarrer la saison suivante sans soucis. Rien d'insurmontable dans tout ça me direz vous… et vous aurez raison. A un petit bémol près : tout cela repose sur les épaules de bénévoles qui donnent de leur temps pour amener à notre territoire un certain dynamisme et permettre à chacun de s'y sentir bien. Alors pour éviter l'essoufflement tant des organisateurs que des visiteurs, il faut savoir remettre les choses en question et les faire évoluer quand cela semble nécessaire. C'est pourquoi, l'association Meuse Labyrinthe à décidé de transmettre le flambeau à la commune de Bras, qui au travers d'une commission extra municipale, poursuivra ce beau challenge, avec celles et ceux qui souhaitent s'y joindre. Alors avis aux amateurs. En attendant la nouvelle saison avec cette nouvelle organisation, un grand merci, à celles et ceux (Jean Christophe, la Dom, le Dom, Jean Yves, Julien, Jean Bernard, Alain) qui, pionniers de l'aventure, ont permis aux 23 500 visiteurs déjà venus, de passer un bon moment.

Xavier COLSON

10


Sports et loisirs Le tennis au T.C. Bras/Belleville, une année 2007 exceptionnelle Au niveau de la pluviométrie, nous avons battu des records. A tel point que nous avons dû jouer presque tous les matchs de notre tournoi jeunes du mois de juin en salle. Malgré cela, le niveau des inscriptions n'a pas baissé, puisque nous finissons la saison avec 73 licenciés. Nos effectifs ont donc tendance à se stabiliser et la répartition entre les jeunes et les adultes devient plus égalitaire. Les jeunes représentent prati - 10 élèves, ils sont plus de 30 quement la moitié de nos effec- aujourd'hui et nous en aurons tifs, 34 contre 39 adultes. Le davantage cette année. nombre des femmes progresse également, elles sont 25 cette année et la plus jeune est née en 2001. Le plus jeune homme est aussi de 2001. La traditionnelle répartition par village est un peu surprenante, car elle montre un phénomène inquiétant, la voici : Belleville, 33 licenciés, suivie par Verdun 18, Charny 4, Damvillers 3, Regret et Dugny 2 et la liste des villages qui ne comportent qu'un représentant au sein de notre club, en tête de laquelle on trouve, "Bras sur Meuse", Han sur Meuse, Les Eparges, Mangienne, Marre, Montfaucon, Montmédy, Moulainville, Thierville, Vacherauville, et Fromeréville les vallons. Oui, nous n'avons plus qu'un seul représentant de Bras, dans le club.

droite : Quentin Florent Mollet, Kutchruiter)

Schoepps, Thibaut

Une groupe trés soudé

Je veux remercier les parents qui suivent les désirs sportifs de leurs enfants. Le but n'est pas d'obliger l'enfant à pratiquer un sport qui ne lui convient pas, mais plutôt de l'encourager à ne L'état des terrains de Bras et pas zapper trop vite. Surtout si leurs multiples dégradations ne sont sans doute pas étrangers à c'est dur, et qu'il peine à obtenir cette désaffection. Que faire pour des résultats. remédier à cette situation ? Nous avons la chance, plutôt le bonheur, car le bonheur se mériNous sommes un club de tennis te, quand la chance nous choisit, ouvert à tous, et notre vocation d'avoir un groupe de jeunes, un première est de former les noyau, qui s'est constitué au fil jeunes. des années et qui commence à L'adulte assume sa passion. avoir de bons résultats. Comme C'est un consommateur averti. Thibaut qui est passé de 30/1 Les jeunes fonctionnent autre- l'année dernière à 30 ou peutment, c'est à nous qu'il appar- être 15/5 cette année ! Il a choisi tient de leur donner " l'envie du de rester parmi nous et nous l'en tennis " et c'est par nos initiateurs remercions. Il aura plus de mal et par les groupes constitués que pour progresser dans notre petit doit passer cette attraction. club et il le sait. Mais, avoir un joueur de cette puissance est très En 2004, lorsque nous avons motivant pour nos jeunes déburepris notre école, nous avions tants. (Sur la photo, de gauche à

Quelques infos sur notre école, comme l'an passé, elle a généré environ 200 heures de cours, réparties sur 3 jours par semaine_: Le mercredi : 1er heure, initiation et découverte du tennis pour les plus petits. Cette année encore, nous prendrons des enfants de 5 et 6 ans, avec l'accord des enseignants bien sûr. Car il faut que les enfants montrent une certaine aptitude à l'apprentissage d'un sport. Et le tennis n'est pas un sport facile pour les tout petits. 2ème heure, perfectionnement pour les plus grands ou plus grandes, car nous avons eu plus de filles que de garçons cette année. Perfectionnement et préparation à la compétition le samedi matin, répartis également en deux groupes. Tout cela encadré par 4 éducateurs.

11


NOS TARIFS 2006/2007 Adultes : 50€ Couples : 75€ Etudiants, avant 1987 : 31€ 1 e r enfant, jusqu'en 1987 : 15€ 2 ème enfant : 10€ 3 ème enfant et suivant : 5€ Ecole de tennis : 25€ licence en plus Sous la responsabilité de : Alain SCHOEPPS 03 29 84 51 22

Notre école a repris depuis le 19 septembre et nous bénéficions d'une demi-heure supplémentaire le mercredi. Cela peut nous permettre de faire 3 groupes d'une heure. Nous avons aussi la possibilité d'utiliser la salle de Charny, soit pour étendre nos créneaux, soit pour y tenir des stages pendant les vacances scolaires. Ceux-ci ne seront pas entièrement gratuits, nous demanderons une petite participation aux parents. Je pense qu'après le succès rencontré par les stages d'été organisés en extérieur à Belleville par M. Alain Schoepps, on ne peut faire moins. D'autant que la salle de Charny est déserte les mercredis après-midi.

Vos remarques m’intéressent : jean-claude.breugnon@orange.fr

Pour tout renseignement, je vous invite à contacter la mairie ou à consulter notre site (www.club.fft.fr/tcbrasbelleville) sachez que nos tarifs restent inchangés et qu'avec vous, nous souEntraînements des plus forts le vendredi et le jeudi haitons plus que jamais développer le tennis soir salle Convard en hiver. Sans oublier les entraî- Brasilien. nements d'enfer des femmes les lundis soir, salle Jean-Claude Breugnon de Charny. Pour 2008 la tendance reste bonne puisque à l'heure actuelle, nous comptons une trentaine de jeunes et quelques têtes nouvelles.

Anciens combattants Les anciens combattants en italie Chaque année, Marcel ROLLIN, Président des anciens combattants, organise un voyage pour les anciens combattants, leurs familles et des amis. Quarante personnes de Bras et des environs viennent de vivre une semaine inoubliable dans la région des lacs italiens. Ce périple d'une semaine s'est effectué en autocar grand luxe. La première étape les a amenés au lac Majeur, visite de Stresa le lendemain avec excursion aux Iles Borromées et son somptueux palais baroque. L'après midi, le petit lac Orta, véritable joyau, a permis à tous une agréable détente. Les belles vues panoramiques du lac de Côme furent un régal, sa ville médiévale est un vrai joyau. Une soirée en bateau sur le lac a permis à certains de découvrir les illuminations des monuments, hôtels… C'était splendide.

apportant beaucoup de détails intéressants. Chacun est revenu enchanté de cette semaine en Italie où la bonne humeur a régné en permanence.

Lydie Velain

Ensuite, le lac de Garde où se sont écoulées les deux dernières journées, avec visite de Sirmione et de Vérone avec ses arènes, sa belle place aux herbes, ses palais et bien sûr la maison de " Juliette La MFR avant 1969 (construction de l'extension en 1969) ". Cette escapade italienne était très bien organisée, avec une guide en permanence et deux autres 12 guides qui ont rejoint le groupe sur certains sites en


Enseignement La Maison Familiale à 40 ans ! La MFR fête cette année son 40ème anniversaire. Il nous semble important que les villageois qui côtoient les jeunes depuis des années dans la commune, sachent qui est la MFR et qui sont les jeunes qui l'habitent. La MFR DE BRAS SUR MEUSE, c'est avant tout : • Un établissement de formations basées sur le principe de l'alternance, • Cent jeunes qui préparent un bac et qui construisent leur projet professionnel, • Une association (loi 1901) de parents impliqués dans la formation de leurs enfants, • Des jeunes qui vivent en internat, • Des adultes en formation, • Une association au service du territoire (cantine, accueil de groupes….),

mer aux métiers de l'agriculture à travers le Brevet Professionnel Agricole. Les filles, elles vont se for mer aux métiers du social et du tourisme rural à travers un Brevet Etudes Professionnelles Agricoles. La mixité étant formellement interdite, les garçons dormaient dans une maison appartenant à la Fédération Départementale des MFR située au n°3 de l'avenue de Douaumont et les filles à l'IREO. Ainsi va vivre l'Institut jusqu'en 1985 avec de nombreux changements de présidents et de directeurs. C'est à partir de cette date et avec l'arrivée d'un nouveau président, monsieur MAIRE qu'une filière

• Une équipe de dix-sept salariés accompagnant les élèves dans leur vie au quotidien et en formation.

Un peu d'histoire … Remontons dans le temps et arrêtons nous en 1967, année où la MFR vit le jour. En effet, c'est en 1966 que la Maison Familiale Rurale de Damvillers dispensant une première, deuxième et troisième année (notre 3ème actuelle) décide d'ouvrir une 4 ème année (BEP actuel) pour parfaire l'enseignement. Faute de place, la MFR de Damvillers décide d'ouvrir cette formation dans une nouvelle annexe que sera la Maison Rue POINCARE à BRAS SUR MEUSE. Précisons d'ailleurs que c'est Georges LECOURTIER (maire de la commune) qui vendit la maison.

Brevet de Technicien Agricole (bac) va voir le jour à travers deux options : productions agricoles (1985) et commerces et services aux personnes (1991). Ces deux formations perdurent encore aujourd'hui avec l'appellation BAC PRO Conduite et Gestion de l'Exploitation Agricole avec l'option productions animales ou végétales et BAC PRO Services en Milieu Rural.

D'autres formations en lien avec le territoire rural C'est en 1967, que l'Institut Rural d'Education et ont vu le jour à l'Institut tels que le Certificat de d'Orientation (MFR aujourd'hui) voit le jour en tant Capacités aux Techniques Agricoles et Rurales, la qu'association indépendante avec son premier préGestion des Petites Entreprises Rurales, le cycle sident, Monsieur WATRIN. préparatoire à des formations diverses, le BTS L'IREO devait avant tout répondre aux besoins du Technico-Commercial et depuis 2004 la formation territoire. A ses débuts, il était un établissement en Gestion du Patrimoine Rural. purement féminin. Ainsi, les jeunes filles accueillies La Maison Familiale Rurale de Bras, c'est donc apprenaient le métier d'aide ménagère en réponse pendant quarante ans des jeunes qui ont construit aux besoins des familles locales. Il est vrai qu'à leur projet de vie au sein d'une maison et d'une l'époque les jeunes filles devaient devenir de " commune. bonnes épouses " sachant tenir leur foyer. Ainsi, les Dominque Santin et la MFR cours dispensés aux débuts de l'IREO étaient la couture, la cuisine, le repassage, la lessive et la La MFR de Bras sur internet : www.mfr-bras.com. puériculture. C'est en 1969, que l'établissement accueille les premiers garçons qui vont eux se for-

13


Les MFR c'est aussi une histoire qui se reproduit aujourd'hui dans le monde en aidant les hommes à être les artisans de leur propre développement. Cette histoire se reproduit aujourd'hui dans les pays en développement où les familles, faute de moyen financier ou technolo gique, ne peuvent déplacer leurs enfants pour les former. Elles s'associent donc pour créer des Maisons Familiales Rurales qui forment leurs jeunes sur le territoire aux métiers locaux. Il y a ainsi un peu plus de 400 Maisons Familiales dans le monde et plus de 500 en Europe.

La MFR dans le monde • 506 MFR en Europe • 133 MFR en Afrique • 9 MFR en Asie • 1 MFR aux Caraïbes • 2 MFR dans l'Océan Indien • 3 MFR en Amérique du Nord • 35 MFR en Amérique Centrale • 228 MFR en Amérique du Sud

Enseignement A la découverte du collège Saint-Exupery La première pierre du collège fut posée le 9/07/1971. Depuis l'établissement, qui fait partie du Bassin d'Education Formation du nord meusien, accueille les élèves venus de la commune de Thierville et des communes environnantes (dont Bras sur Meuse). Quelques chiffres pour présenter le collège Effectifs à la rentrée 2007 : 443 élèves. L’équipe : M. Pranzetti, principal - Mme Tailfer, principal adjoint - Mme Grandpierre, gestionnaire Secrétariat, Mme Herbillon - Infirmerie, Mme Sévillano - Assistante sociale, Mlle Collin Equipe enseignante et éducative, 38 professeurs et 4 assistants d'éducation. 14 personnels sous Contrat d'Avenir d'Accompagnement vers l'Emploi, travaillant dans les écoles primaires du secteur, sont rattachés au collège. Structure d'enseignement : 6ème, 4ème, 5ème, 3ème. Une option Découverte Professionnelle 3 heures (DP3) est proposée en classe de 3ème. Langues vivantes offertes : Langue vivante 1 : allemand, anglais. Langue vivante 2 : allemand, anglais, espagnol. Langue ancienne : latin

Le collège propose une section européenne bilangue : anglais-allemand, en liaison avec les écoles primaires du secteur. Il dispose aussi d'une section basket. Réussite au brevet : Thierville : 2005 = 89.13 % / 2006 = 90.6 % / 2007 = 86.66 %. Académie : 2005 = 79.8 % / 2006 = 78.3 % / 2007 = 83 % Chaque année, de nombreux projets sont proposés aux élèves. En plus des temps forts que sont les voyages scolaires, beaucoup d'autres actions sont mises en place, elles vous seront détaillées dans un des prochains bulletins.

Collège Saint-Exupéry, Thierville 03 29 86 16 43


Scolaire Une école fois deux Un nouveau bâtiment est venu agrandir l'école maternelle. Depuis la rentrée, elle accueille 120 élèves, et deux nouvelles classes, dans des locaux modernes et fonctionnels. Vu de l'extérieur, le nouveau bâtiment semble la copie conforme de celui construit dix ans plus tôt. Même toit à quatre pentes, mêmes ouvertures, même façade. A l'époque, c'est le Sis " des deux ponts " qui avait initié cette nouvelle construction, venue remplacer les locaux qui abritent désormais la salle d'animation et la bibliothèque. En pensant déjà à un possible agrandissement. Depuis 2002, la compétence scolaire a été confiée à la Codecom de Charny, qui a mis ce second chantier en œuvre pour répondre à l'augmentation du nombre d'enfants. Le nouveau bâtiment qui double la surface de l'école, a été terminé l'hiver dernier. Depuis février, il accueille la classe de Cours préparatoire qui se trouvait auparavant à Vacherauville. Maîtresses et parents d'élèves ont profité des vacances pour réaliser le déménagement, avec l'aide de la Codecom. Et à la rentrée de septembre, une nouvelle classe de CP-CE1 a été ouverte.

Cinq classes et 120 élèves Pour cette année scolaire, l'école accueille donc cinq classes et 120 élèves, de la petite section au CE1. Les CP et CE1 occupent le nouveau bâtiment avec la petite section de maternelle, qui bénéficie également d'une salle de sieste située dans la continuité. La salle de classe utilisée l'an dernier par les plus jeunes a été reconvertie en salle de motricité.

Avec le nouveau bâtiment (au premier plan), la surface de l'école a doublé.

te a été aménagée pour les plus grands. Côté pédagogique, l'école est bien équipée avec matériel de sport, deux télévisions avec lecteur DVD, un " pôle informatique " avec trois ordinateurs, une bibliothèque, un atelier d'activités (pour faire la cuisine par exemple). Les élèves utilisent également le gymnase de Charny, la salle du temps libre située à proximité de l'école, et la bibliothèque. Avec ce nouveau bâtiment, l'école dispose de plus d'espace, dans des locaux modernes et tout neufs. De quoi aider les enfants à passer une bonne année scolaire, qui se terminera en beauté, par un spectacle de cirque mettant en scène les élèves avec l'aide du Persé Circus. La date est déjà fixée : ce sera le 13 juin à Thierville, sous chapiteau.

Alain HUMBERTCLAUDE

La nouvelle école en bref L'école Arc en Ciel est dirigée par Corine Charles, qui a également la responsabilité administrative du RPI regroupant les sept classes de Bras (avec le CE2-CM1 et le CM2 situés près de la mairie). Les effectifs : • trois classes de maternelle (petite, moyenne et grande section) avec 75 élèves au total. • une classe de CP et une classe de CP-CE1 avec 45 élèves au total. L'école compte cinq enseignants (plus un remplaçant un jour par semaine pour remplacer la directrice ), une auxiliaire de vie scolaire, une personne en contrat d'avenir, trois agents territoriaux (Atsem) et deux femmes de service. Les enfants viennent de Bras, Charny, Vacherauville, Champ, Neuville, Marre et Chattancourt.

Combien ça coûte L'espace bibliothèque et le pôle informatique

De nouveaux sanitaires ont été installés, ainsi que des toilettes spéciales handicapé et un local technique. A l'extérieur, une nouvelle cour indépendan-

Montant des travaux : 430 583.26 € HT. (Prévisionnel : 480 000 € HT) Subventions : Conseil Général : 20 % Dotation Globale d’Equipement (Etat) : 50 % A la charge de la CODECOM : 30 %

15


Sport citoyen FOOT DE BONHEUR : vers un avenir sportif, d'animations et citoyen avant tout ! Foot de bonheur vient de démarrer sa deuxième année d'activité sans changer de ligne de conduite. Sa formule (1 enfant - une séance - 1€) a vu la visite de 99 enfants (35% de Belleville - 22 communes représentées) la première année et déjà près de 80 enfants depuis la rentrée. Ainsi avant de penser à toute forme "de rentabilité sportive" la priorité des responsables est de continuer à évoluer dans un contexte sain et apaisant pour tous. Tout est important dans l'environnement des séances, de l'accueil au retour au calme et au goûter, en passant par la variété des jeux proposés, des groupes mis en place et de l'état d'esprit de jeu. S'amuser simplement en respectant des valeurs et son entourage.

nement associatif de jeunes adolescents en difficultés. Le projet exposé au CG à Metz le 28/9 a été lauréat régional et a obtenu la deuxième dotation sur les 6 projets régionaux retenus (FDB était d'ailleurs le seul projet Meusien en lice). C'est donc des adolescents du Foyer Educatif du jeune Meusien et de la MJC qui sont concernés. Après avoir été retenu au niveau régional, le projet a aussi attiré l'attention au niveau national et a été soutenu le 15/10 à Paris.

Le 13 octobre dernier, à Bras sur Meuse

peu de sincérité et d'amitié mais surtout de la simplicité et du respect. Alors, si vous êtes de passage sur Belleville, de n'importe où en France, venez vous aussi goûter la recette Foot De Bonheur que vous proposent les responsables. Le système associatif est fait pour accueillir (enfants - parents - partenaires responsables) et chacun peut et doit avoir sa place.

Nous en profitons ici pour remer cier chaleureusement les enfants Dans l'ordre des choses, FDB pour leur énergie, les parents s'est engagé sur plusieurs fronts Les projets 2007/2008 sont nom- pour leur aide et leur confiance, citoyens : tout d'abord, en parte- breux et si l'on retrouvera toutes les partenaires pour leur soutien nariat avec le Ministère de la les activités proposées au cours financier, la municipalité de Jeunesse et des Sports avec la de l'année précédente (Forum Belleville ainsi que les autres diffusion " du livret du jeune spor- des sports, après midi à Bras, municipalités qui nous font régutif " qui se veut un outil pédago- défilé de St Nicolas, fête de Noël, lièrement part de leur reconnaisgique et un lien pour renforcer les 24 h de la natation, fête de fin de sance. Dans tout ce qui est énonvaleurs liées au sport (Respect, saison, chasse aux œufs avec la cé ici, nous souhaitons avancer. Reconnaissance, Esprit, mairie, Challenge du FC METZ) Pour ne plus entendre dire de Confiance, Hygiène, Santé, d'autres sont à l'étude ou déjà façon négative : "Les enfants ont Parcours, Vie de l'association). aboutis (Concours de coloriage, bien changé ! " Mais qui est-ce Ainsi chaque enfant de 8 à 11 ans Journal associatif, Blog, regrou- qui les fait changer ? disposera du livret, que lui même, pement associatif divers, opéra- A vous tous, nous souhaitons de parents et responsables ouvriront tion KW, journée complète avec très bonnes fêtes de fin d'année. et mettront à jour régulièrement. l'US Thierville, visite des struc Foot de bonheur Valoriser le plus possible les tures du RC LENS, participation à fonctions sociales et éducatives la randonnée Bellevilloise, soirée Repères : Aux beaux jours (Aire du sport, c'est la démarche dans à thème). Aussi à l'étude depuis CONVARD 13h45-16h) - L'hiver laquelle nous souhaitons confor- quelques mois la mise en place (Manège THEVENON 13h45-16h) ter notre action. d'un atelier d'animations 78 Avenue Gaston Demenois 55430 Belleville Tél. 03-29-84-10-58 diverses, ponctuel ou à la Le deuxième point d'ouverture demande. Des démarches sont Port. 06-88-21-01-09 citoyen important est son engaMail et blog : gement sur la thématique : Sport en cours avec les organismes footdebonheur@orange.fr concernés. et insertion professionnelle http://footdebonheur55.skyrock.com (L'association vient d'ailleurs Voilà planté le décor des activités Bureau : Président : André CROSd'être primée au niveau régional pour l'année à venir. Le football BIE - Vis présidents : Alain LAVINA par l'Agence pour l'Education par est le lien entre toutes les anima- Franck CROSBIE - Trésorière : Claudine MIGEON - Educateur : le Sport). Ainsi FDB s'est enga- tions proposées : rajoutez à cela Patrick DUCHENE + tous les autres gée à intégrer dans son fonction- un zeste de bonne humeur, un

16


Voyage A mon amie Mohicane, rencontrée un jour par hasard à l'Imaginaire aux bords de la banquise de Thulé qui me demande si mon ami le héron est toujours dans le parc le matin et me rappelle par là un vieux poème prémonitoire de 2002. Car le héron ne vient plus. Ma chère Poiemataki, Question judicieuse que la tienne. Comme tu y sembles le craindre, mon si vieil ami le héron ne se montre plus. Je l'ai attendu tout l'hiver, lui si fidèle, toujours planté sur une jambe au milieu du parc, immobile et attentif. Pourquoi avoir changé une habitude transmise par les innombrables générations de son espèce ? L'herbe est-elle polluée ? Les souriceaux n'ont-ils plus le même goût ? Son espace vital a-t-il été réduit ? Tous les hivers il semblait prendre possession des lieux et au printemps il s'assortissait si bien avec les chevaux.

LES PIEDS DANS L'EAU, OU : LE HERON FOU Et tristement nous dirons : Ici nous venions voir les chevaux. Adieu héron fidèle, Qui dans la brume grise de l'aube M'assurais ta quotidienne présence, T'irisant des ocres de l'aurore. Autour de toi s'étendent les ronds Ralentis par le froid qui les fige. Les pieds dans l'eau, Immobile au bord de mon jardin, Tu attends que survienne Occupée à son bain matinal, Quelque distraite reinette, Délicieuse offrande au bec vorace De tes petits héronneaux cachés Derrière le rideau des arbres sauvages, Entre le canal, le Goulot et la Meuse. Adieu mon compagnon Qui au soir changeant Pataugeais encore, Tel un automate délicat, Le pas suspendu, Dans cette nappe remontée Des veines de la terre. Eau annuelle, Visiteur diluvien, Envahisseur opiniâtre, Prenant là son lit Depuis que terre est terre. Eau reconquérante Qui des mois durant Pourrit l'herbe soumise. Fantôme au ventre blanc, Si noir sous la nuit, Qui s'étale indifférent Aux œuvres humaines. Qui dès les frimas Du sixième jour de la Lune, Sur quelque invite chthonienne,

Sans crier gare, se riant De l'oublieuse stupeur des hommes, Reprend sa place, et ses quartiers, Des Vosges à la Hollande. Gwern, roi des Aulnes, prince des Marais Reprend place où le moissonneur s'endort, Il ferme le Jardin des Hespérides Et prépare le retour du Monde Blanc. Cette eau retient à l'écurie Mes compagnons ferrés Après tant d'incurie Impatients de sols retrouvés. Ce brai qui nous nomma ! Plus ne reviendras Près des hommes côté jardin. Ces jardins où il faisait bon, Avec pour calme horizon La verdure d'une herbe pliant Aux caresses longues du vent. Où paissaient librement les chevaux, Où depuis le promeneur venait les voir. Assainie Comme toujours elle ira Se répandre ailleurs Un peu plus loin Toujours plus loin Mais toujours étendra Son progrès Selon sa loi. Adieu mon beau héron gris, Es-tu seulement triste ? Je te voyais Les ans passés Regarder de loin Le ballon du dimanche,

20


Ces rares amoureux un peu jeunes Venant se cacher là, après classe, Parfois dans l'herbe haute aussi, Des mamans Poussant la poussette sur les galets, Deux ou trois bruyantes fillettes Posant là la bicyclette, Quelques ados désoeuvrés. Oh son si rare de la frappe vigoureuse De la balle de tennis, Comme j'étais étonné De l'entendre rebondir… Doublée de quelques ahanements parfois ! Les pieds dans l'eau. Te sens-tu cerné Désormais? Village Les carrés de verdure Donnent à l'œil L'oxygène de vie. Lors, matin et soir, La colonne bruyante Pousse les cylindres, Hurlants, nauséabonds, Inlassable rythme De la journée. A deux pas de la ville La moderne diligence Comme le bras diligent Bannit la campagne. Mécano chasse Déméter Et l'Elfe à l'habit vert. Adieu Esus et la féconde abeille. A deux pas de la ville La valse lente, Si lente Dans le silence De mon ami le héron Est échappée. Bras sortit un jour du brai. Ce brai le nomma. Village ou ville renie le brai, La ville mésestime le marais, Il y a toujours assez d'eau Quand il y en a trop. "Chaque reflet spectral Raconte l'être, Et si toutes choses sont liées, Et si l'homme est un fil du tissu, Tout ce qu'il fait à la toile, Il le fait à lui-même."*

Dit le vieux chef. Repousse l'eau, Un peu plus loin. Là comme toujours Elle te reviendra, Là comme toujours Elle s'étendra. Nos ancêtres loin aussi Qui la disaient un Dieu. Le Dieu qui pourtant revient, Revient selon son désir, Son désir et sa colère. D'aucuns auront vu Abîmant ses ailes bleues Aux croix blanches D'un vieux cimetière Militaire Un héron paumé. Non, il n'est pas au garde-à-vous. S'il est devenu fou, C'est qu'il prend les croix Pour autant de chevaux. Il croirait à un rendez-vous. On dit qu'il attend Un vieux jardinier En quête d'un jardin Rescapé. Adieu héron perdu, Aujourd'hui il a plu. Adieu héron si beau, Les pieds dans l'eau. Le 17/03/2002 *Extrait du Discours prononcé en 1854 par le chef indien Seattle devant l'assemblée des tribus de l'Est.

Roland Jourdain

21


Souvenir Retour en 1975/1976 La rubrique "photo de classe" initiée dans le BIB de Juillet 2005, se poursuit. Nous vous proposons cette fois ci la photo de la classe de Mme GOSSIN de l'année scolaire 1975/1976.

De bas en haut et de gauche à droite 1 er rang

: Romuald DELAMAIDE / Pascaline FRANCOIS/ Thierry CHARLES/ Laurent LAVIGNE/ Murielle GOET/ Sylvain LEPEZEL/ Richard HENIN/ Laurent MAITREHEU/

2 ème rang : Stéphane KOZIERACKI/ Franci MAQUART/ Vincent LEPEZEL/ Nadya PAUSSANT/ Jean Pierre GOET/ Patrice FREIMANN/ Nathalie DEFERT/ Fabrice GALLET 3 ème rang : Annie PIROT/ Laurence BERTRICHAMP/ Lionel PETHE/ François WEBRE/ Jean Yves ARNOUX/ Brigitte DZIADOW/ Frédérick MOZON 4 ème rang : Ghislaine THIRY/ Sandrine DUPOND/ Etienne CALLET/ Christelle LECLERC

22

BIB Novembre 2007  

Bulletin d'informations Bras sur Meuse novembre 2007

Advertisement