Issuu on Google+

B U L L E T I N

D

’    I N F O R M A T I O N

D E

B R A S

FEVRIER 2012 N° 42


Le mot du Maire

Autocritique Dans  notre  société  très  axée  sur  la  communication  et  l’image,  on   s’attache  souvent  à  ce  que  disent  ou  ce  que  font  les  gens.  Mais  il   est   intéressant   de   se   pencher   sur   l’écart   entre   ce   que   l’on   peut   dire  et  ce  que  l’on  fait  réellement.  En  politique  ça  s’appelle  les   promesses... Tous les ans au moment des vœux,  je  m’oblige  à  relire  ce  qu’on   a pu vous promettre l'année précédente afin de vérifier les écarts. Globalement, le bilan 2011 est correct. Comme convenu, nous avons réalisé les travaux de la rue des Epichées, tout comme ceux place de la Mairie. Pour rappel, ce projet bénéficie de 80% de subventions  et  en  2012,  c’est  la  partie   arrière de la mairie qui va être restructurée.   A   l’intérieur   des   locaux   ça bouge aussi. La salle du conseil municipal et des mariages, actuellement au premier étage, sera transférée dans une ancienne salle de classe au rez-dechaussée.   L’objectif   est   de   répon-­ dre   aux   normes   d’accessibilité   pour les personnes à mobilité réduite. Nous avons profité de ces travaux, tous réalisés par les agents municipaux, pour repenser la Mairie en général. Tous ces travaux sont réalisés par les agents municipaux. Du côté de la voirie, la prochaine étape sera la rénovation des lotissements «La Mazilière» et ensuite «Les Pergolas». Pour la Mazilière, une première étude est en cours. Malheureusement, les projets de voirie, isont très peu subventionnés et ne peuvent être réalisés que par recours à l'emprunt. Avec la crise, la prudence est de mise. Mais sa-

chez que les finances de la commune  font   l’objet   d’une  «notation»   chaque année par le percepteur dans le cadre de l'observatoire des communes meusiennes. Ses conclusions pour le dernier exercice soulignent une situation financière très satisfaisante malgré les investissements importants. Il est indiqué également que les charges structurelles de la commune restent bien maîtrisées.

le Verdunois sans une Meuse forte ? Une dégradation économique et   sociale   d’un   territoire   ouvre   la   porte à tous les maux de la société…   Mais   cela  mérite   plus  d’expli-­ cations et un débat public sur le Un   sujet   évoqué   l’an   dernier   n’a   sujet ne serait pas inutile. pas encore abouti, je veux parler du «garde champêtre». Des dé- J’en  termine  là  avec  mon  exercice   marches ont été effectuées avec d’autocritique   et   vous   laisse   entre   la gendarmerie pour bien appré- les mains de nos fidèles rédachender le sujet. Courant 2012, teurs de ce BIB. Bonne année nous vous consulterons pour re- 2012   à   celles   et   ceux   que   je   n'ai   cueillir votre avis. Ce service a un pas eu l'occasion de rencontrer en coût, il est normal que vous soyez ce début d'année. associés à la décision. L'intercommunalité, autre dossier qui a été évoqué en 2011, mais qui   n’a   pas   ou   peu   avancé.   Je   ne   vais   pas   m’étendre   sur   le   sujet,   il   me   faudrait   des   heures…   Pour   faire simple, on connait les difficultés des élus dans le Verdunois à travailler ensemble sur fond de conflits   d’hommes   ou   encore   par   peur de perte de pouvoir. Personnellement, je place ce débat bien au-delà des frontières de notre commune. Que sera Bras demain sans un Verdunois fort ? Que sera

Maire de Bras-sur-Meuse

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Julien DIDRY - DÉLÉGUÉ à la COMMUNICATION : Xavier COLSON

Ont collaboré à ce numéro Sophie ANTOINE / Tony CORDEIRO / Julien DIDRY / Dominique DOLE / Alain HUMBERT CLAUDE / Marie JACQUINET / Roland JOURDAIN / Sylvie MACQUART / Emmanuel MARTIN / Liliane MOUTON / Loïc PATENERE / Dominique RICHARD / Marcel ROLLIN / Régine ROLLAND / VNF Les articles sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. 3


Comité des Fêtes Comme au premier semestre, les animations du Comité des Fêtes ont rythmé le calendrier de la vie brasilienne. Suivons sa dynamique présidente dans la rétrospective de ces six derniers mois et la naissance du premier festival ChampBrasAir. Septembre arrive avec le dixième anniversaire de la soirée « moules frites » pour la fête patronale. On en profite pour changer de lieu et nous nous installons, les forains et le Comité, devant la maison du temps libre. On cohabite même à midi avec l'ADAPEIM qui organise une marche ce jour là. Après la messe et le mot du maire, un gâteau géant arrive au milieu du public. La présidente en sort et le bal est ouvert. Ce dixième anniversaire est encore un grand succès : 700 personnes au repas, beaucoup plus au bal, 500 kilos de moules sont avalés le temps de le dire.

Le  comité  des  fêtes  avec  la  municipalité  et  l’aide  de   Victor, un jeune brasilien, décide de remanier la journée événementielle « Graines de Paysage » programmée le 16 juillet 2011. Nous mettons « le paquet ». Dans le champ bien fleuri cette année, les « cowboys » communaux ont installé les instruments de musique du thème de fleurissement 2007. Mélanger les fleurs et la musique, cela plaît beaucoup, sauf à la météo où ce soir là, il « tombe des seaux Le mois de septembre se termine, les ateliers gym, d'eau ». relaxation, peinture, encadrement, mains expertes, Mais   tout   est   prêt,   les   bénévoles   s’activent   au   four-­ et scrabble reprennent. neau et à la buvette, les groupes qui arrivent de Normandie, Belgique, Moselle sont là. On s'abrite sous le grand chapiteau prêté par la CODECOM et le premier festival « Champ Bras Air » naît,  et  il  est  bien   arrosé. Nous avons un public très varié, les musiques aussi : rock, funk, musette, reggae ! Bref, tous les ingrédients sont là pour parler d'une deuxième édition. Il pleut depuis le matin le 14 août, prévu pour la nocturne du Labyrinthe. La   manifestation   est   annulée   et on reporte le feu d'artifice à la saint Maurice.

Après la journée sans technologie, le  comité  pré-­ pare le Téléthon en partenariat avec le CMJ. Le 3 décembre sous la pluie encore, 56 randonneurs participent à la marche de nuit et savourent le vin chaud   offert   à   l’abri   de   Fleury.   Au   temps   libre,   110   sportifs et non sportifs partagent le repas Télépatathon, achevant la soirée autour des jeux de carte et de société. Bien sûr, le Comité discute déjà du calendrier 2012.

Bonne année festive.

Puis le vide greniers le 28 août. Le beau temps est avec nous, donc c'est un bon cru.

Dominique RICHARD

4


En  souvenirs  …

Festival Champ Bras Air

Festival Champ Bras Air

Fête de la St Maurice

Téléthon

Marche du Téléthon

5


CMJ

L'année passée, Tiffany Pascual a apporté sa contribution au CMJ, grâce au service civique volontaire. Nous la remercions pour son engagement. Elle a été soutenue essentiellement par Dominique Richard et Florence toujours fidèles au poste.

se sont engagés dans cette instance citoyenne. Nous profitons de ce BIB pour les remercier de ces dix années dans cette belle aventure.   Aujourd’hui,   le   Conseil   Municipal des Jeunes se voit rajeunir avec les enfants venus rejoindre Dominique, Florence et Sylvie. La moyenne d'âge avoisine les 11 ans, mais déjà, ils sont très motivés pour les futures actions menées par le CMJ.

Du   côté   de   l’organisation   interne,   Raphaël Gelée a pris la succession de Tiffany en septembre 2011 dans le cadre du service civique. Un changement de lycée ne  lui  permet  plus  d’assurer  cette   mission.   C’est   une   autre   jeune   brasilienne qui prend le relai. En effet, Laura Schlegel reprend les rênes du Conseil Municipal des Jeunes à partir du 1er janvier.

Parmi les faits marquants en 2011, au-delà   des   actions   habi-­ tuelles, les jeunes ont participé à la journée sans technologie du 19 novembre dernier en proposant une activité foot sur le terrain multisports. Pour le Téléthon, ils ont aidé à la vente de gâteaux et de billets de tombola. Les actions 2012   seront   abordées   lors   d'une   prochaine réunion avec Laura qui a   déjà   pas   mal   d’idées   à   mettre   Depuis   sa   création,   c’est   environ   au débat. une cinquantaine de jeunes qui

Dans les débats en cours, les jeunes réfléchissent au devenir de la salle d'animations (salle de jeux). Fermée actuellement pour rénovation, le CMJ se penche sur les questions suivantes : quel sera le devenir de cette salle de jeux ? Faut-il la rouvrir après les travaux où lui donner une autre destination ? Faut-il réglementer les ouvertures ? Comment surveiller les lieux ? Des dégradations ont été constatées et ils ont pour mission d’apporter  des  idées  pour  y  remé-­ dier. Ils doivent sonder les jeunes du   village   par   rapport   à   l’utilisa-­ tion de cette salle. Pour conclure, le CMJ continue son action au sein de la communauté. Un appel est lancé aux parents des jeunes membres du CMJ : si certains parents peuvent nous épauler lorsqu'une journée est organisée par les jeunes membres, ils seront les bienvenus ! Sylvie MACQUART

Evénement

Le village au BRASPHONE …  un  petit  village  meusien  qui  décida  de  ne  se  servir  que  du  Brasphone  (aphone  pour  la  technologie)   durant toute la journée du dix neuf novembre deux mille onze. Avant, ils utilisaient Internet, un téléphone portable, une tablette ou des consoles de jeux à tout moment. Chacun se servait des avancées technologiques à sa manière et ainsi se divertissait, travaillait, communiquait. Juste  pour  ce  jour,  le  village  accepta  de  faire  l’expérience  de   se passer de ces « objets »   pour   prouver   qu’il   n’y   a   pas   de   réseau numérique sans réseau humain. Tout le réseau humain du petit bourg se mit donc à proposer beaucoup   d’activités, spécialement pour cette journée. Elles avaient   déjà   lieu,   réparties   tout   au   long   de   l’année   avec  tous   les bénévoles et professionnels, mais ce jour là, toutes ces animations furent proposées aux habitants afin de leur faire connaître ou retrouver des ateliers conviviaux, des installations  brasiliennes,  l’historique  des  monuments  communaux,  la   petite histoire de certaines pierres, fleurs ou arbres. 6

Marche guidée à Bras-sur-Meuse


Les   uns   ont   commencé   par   la   relaxation,   afin   d’être   en  forme  toute  la  journée.  D’autres  en  ont  profité  pour   se promener dans le village en une petite marche guidée et ainsi ils purent découvrir le fonctionnement. Evidemment vers douze heures, un petit verre incontournable regroupa les villageois. Le Brasphone se mit à fonctionner partout : ici on discutait du temps, là des progrès de la science, là des dernières ou futures vacances.

que de grands moments enrichissants et très sympathiques ! Il ne fallait pas oublier que la MFR faisait des gâteaux et que chacun était invité à venir les déguster en bavardant  et  en  échangeant  les  recettes.  Cette  idée  d’é-­ change  n’était  pas  nouvelle,  certes,  mais  elle  a  fonc-­ tionné parfaitement. Comme il était facile de rajouter sur  la  feuille  quelques  mots  d’ingrédients,  d’épices  ou   la  chaleur  du  four  … Pour clore cette journée différente des autres, un grand loto fermier avait été organisé et a amusé grands et petits. On surveillait ses chiffres mais aussi ceux des voisins, car les lots à déguster étaient convoités. Une belle ambiance festive régnait. Evidemment le groupe local BBBB a offert un melting-pot de son répertoire. Le grand succès fut mesuré par les applaudissements chaleureux.

Tout le monde éprouvait le plaisir de parler, voir, sans avoir le besoin de cliquer sur une souris, de taper sur un clavier, de frotter une tablette, de chercher une image,   d’ajouter   de   la   musique   …  tout  était  là,  bien  présent ! Le brouhaha de la bonne humeur ambiante englobait parfaitement ces échanges spontanés. L’après-midi fut très animée. Les doigts agiles ont bricolé avec les enfants qui sont connus pourtant pour avoir souvent du mal à quitter leur écran. Les jeux de société ont eu un grand succès, comme   d’habitude,   et   ont   fait   certai-­ nement de nouveaux émules.

Le comité des fêtes, inimitable, dynamique et créatif avait gagné son pari ! La nuit était tombée depuis longtemps  mais  minuit  arrivait…. Tous les participants à cette action avaient fait de leur mieux pour ne pas  utiliser  l’ordinateur,  le  téléphone,   la tablette et ce fut possible. Une superbe exposition, installée Evidemment le vingt novembre les dans la future salle du conseil et villageois reprirent leurs outils techdes mariages, était offerte par les ateliers de peinture nologiques pour répondre à leurs mails, ou tout simet  d’encadrement.  Elle  a  fasciné  plus  d’une  personne.   plement travailler. Beaucoup repartaient en ayant envie de se mettre à peindre ou encadrer et les idées fusaient entre visi- Le  village  était  cependant  heureux  d’avoir  participé  à   teurs. cet évènement et prouvé que le réseau numérique n’existait  que   parce-que derrière il y avait tout ce réLe  sport  n’avait  pas  été  oublié,  loin  de  là,  car  le  villa-­ seau  humain.  Ils  ont  déclaré  qu’il  fallait  à  tout  prix  gar-­ ge comptait de nombreux sportifs musclés et très mo- der ces deux côtés de la vie :  l’avancée  des  nouvelles   tivés.   Le   CMJ   et   l’association   « Onz’   fait   plaisir » technologies étant certes incontournable, les moavaient utilisé le terrain multisports pour jouer au ments passés en face à face ou en groupe devenant foot ;;  ils  savaient  expliquer,  enseigner,  s’amuser,  res-­ aussi indispensables et décidèrent donc de cultiver pecter les règles et souhaitaient communiquer leur toutes ces richesses. passion  à  d’autres  personnes. Ce  village  s’appelait  Bras-sur-Meuse. Pendant ce temps, à la bibliothèque, les livres étaient Il  y  avait  sur  sa  pancarte  d’entrée  « trois fleurs », qui en vedette. Halte aux readers !!! prouvaient   que   les   bénévoles   de   l’embellissement   « cultivaient » aussi le réseau social. Et les « trois M Pierre Lombard, écrivain et auteur proposait la dé- @ »,  démontraient  que  ce  village  était  à  la  pointe  du   dicace de son dernier livre « Et si Dieu savait ». progrès technologique. Le « pass Brasphone » représentait cinq euros pour Cette  fable  est  vraie,  interrogez  les  Brasiliens,  ils  l’ont   cet   achat…   Leur   Brasphone   en   poche,   de   nombreu-­ vécue,   cette   journée,   et  c’est   avec  plaisir   qu’ils   bras-­ ses personnes vinrent donc profiter de cette belle phoneront avec vous pendant des heures. idée  et  côtoyer  d’autres    lecteurs.   Liliane MOUTON Les passionnés du scrabble (Association du scrabble verdunois)  ont  partagé  leurs  savoirs…  que  de  rires…   7


Culture et animations

Une nouveauté sur le Champ de Bataille de Verdun ! L’office  de  tourisme  situé  à  Bras-sur-Meuse lance pour avril 2012  son  jeu  de  famille  «Vadrouille,  la  grenouille  :  à  la  re-­ cherche de la baïonnette», pour les 6 à12 ans, gratuit pour toute la famille. A travers différentes étapes et différentes énigmes sur le Champ de Bataille de Verdun, vous retrouverez la baïonnette perdue de Vadrouille la grenouille. Connaissez-vous ce lieu unique au monde, le champ de bataille de Verdun, haut-lieu de mémoire de la Guerre 14-18 au pied de votre village ? Après 300 jours et 300 nuits de combats, revivez l’histoire  des  «  Poilus  »,  soldats  de  la  Guerre  14-18. Vadrouille la Grenouille vous guidera sur les 17 000 hectares   de   forêts   qui   composent   aujourd’hui   la   «Zone  Rouge».  La  force  de  la  nature  est  aujourd’hui   tout   aussi   étonnante   quand   on   pense   qu’il   y   a   plus   de 90 ans maintenant, cette zone était un champ de bataille, pollué et ferraillé.

Aucune idée de cadeaux ? Pourquoi pas un panier du terroir meusien ? Toute  l’équipe  de  l’Office  de  Tourisme*  du  Pays  Ver-­ dunois   s’attache   à   la   production   de   vos   paniers   du   terroir. Colis pour 1 personne ? Pour 2 personnes ? Venez nous rencontrer et nous composerons ensemble votre panier garni. Entre confitures, terrines, sirops, bières, vins et caramels, nos paniers feront le bonheur de tous les gourmands ! Des nouveautés :

Ce   jeu   a   pour   objectif   d’aborder   l’histoire   de   la   Ba-­ taille  de  Verdun  d’une  manière  plus  originale,  diver-­ tissante et récréative. Il permettra ainsi de créer un moment   convivial   et   d’échange   entre   les   enfants   et   les parents. La Nature sera également mise en avant  sous  formes  d’activités. Vadrouille commence son parcours à la tranchée des baïonnettes. Sur ce lieu une légende existe, à vous de venir la découvrir. Vous terminerez votre parcours au Fort de Vaux et vous parviendriez peutêtre à retrouver la baïonnette de Vadrouille. Le jeu se compose de sept étapes : la tranchée des baïonnettes,  l’ossuaire,  le  fort  de  Douaumont,  le  vil-­ lage détruit de Fleury-devant-Douaumont, la Casemate Pamart, le mémorial de Verdun et le fort de Vaux.

- Eau  de  vie  à  la  mirabelle                       - Savon à la mirabelle - Sablés à la mirabelle - Sucette à la madeleine - Tablettes  de  chocolat  noir  à  l’eau  de  vie - Pâté à la bière Les incontournables : - Caramels à la mirabelle - Vins mousseux de qualité du domaine de Montgrignon :méthode traditionnelle, cerise et mirabelle - Terrine de truffes - Pinot noir du domaine de Muzy - Mousse de foies de volaille Marie JACQUINET

Pour chaque site, des explications seront fournies, des activités seront à réaliser, des questions seront posées et des astuces seront dévoilées ! Pour connaître les réponses aux questions posées, vous devrez rentrer un code sur notre site Internet, grâce aux chiffres qui se seront glissés dans le livret.

L’équipe  est  là  pour  vous  : Du 15 septembre au 15 juin Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h

Ce  jeu  sera  disponible  sous  forme  de  livret  à  l’Office   de Tourisme du Pays Verdunois, sur les sites du Champ de Bataille, et sera téléchargeable sur nos sites Internet : www.tourisme-pays-verdunois.eu ou www.animation-pays-verdunois.jimdo.com

Nos coordonnées : 14  bis  rue  Raymond  Poincaré 55100 Bras sur Meuse Tél. : 33 (0)3 28 85 41 52 Fax : 33 (0)3 29 85 41 52 www.accueil@tourisme-pays-verdunois.eu www.tourisme-pays-verdunois.eu www.animation-pays-verdunois.jimdo.com

Ce jeu est entièrement gratuit ! Sortie prévue pour avril 2012. L’office   de   Tourisme   du   Pays   verdunois,   c’est   aussi la promotion du terroir.

8


Site internet

Nouvelles perspectives avec le nouveau site internet Internet  évolue,  Bras  sur  Meuse  s’adapte.  Après  analyse  de  la  fréquentation  sur  l’ancien  site,  la  né-­ cessité  de  le  remodeler  s’est  fait  sentir.  Fin  2011,  une  nouvelle  version  a  vu  le  jour  ouvrant  de  nou-­ velles perspectives notamment autour de la mobilité. Explications. (par exemple flashcode qui est un logiciel gratuit). Pour   vous   donner   un   exemple   concret,   d’ici   à   quel-­ ques semaines devant certains bâtiments de la commune (mairie, église, monuments aux morts etc..), des petits panneaux seront positionnés avec un QR Code.   Et   à   l’aide   d’un   smartphone,   l’histoire   du   lieu   en   question   sera   racontée…   Les   possesseurs   d’un   smartphone peuvent tester le QR Code ci-dessous.

Sur ce nouveau site, plus interactif et participatif, l’accent  a  été  mis  sur  l’information  ou  plutôt  l’actuali-­ té de Bras afin de le rendre moins statique. Très en lien avec les réseaux sociaux, il concentre désormais tous les médias du village (blog photos, Wiki brasiliens, webTV   etc…)   sur   une   seule   adres-­ se www.bras-sur-meuse.fr. Il permettra également de proposer de nouveaux services dédiés exclusivement aux brasiliens, tels que le covoiturage ou encore  un  système  d’échange  local  entre  habitants.  Mais   l’une   des   grandes   nouveautés   tourne   autour   de   la   mobilité. Les Smartphones (1) changent la donne Il y a quelques années, les connexions à internet s’effectuaient   essentiellement   depuis   un   ordinateur   de  bureau  mais  avec  l’arrivée  des  Smartphones  (1),   les  consultations  à  partir  d’un  téléphone  augmentent   irrésistiblement.  D’ici  à  3  ans,  la  majorité  des  accès   à internet se fera à partir des objets connectés (téléphones,  tablettes  numérique…).  C’est  pour  cela   que le nouveau site internet offre une navigation adaptée au format mobile.

J’ai   bien   conscience   que   cela   peut paraître un peu technique pour   certain(e)s   d’entre   vous.   Alors  n’hésitez  pas  à  contacter   Loïc au Numéripôle. Vous avez à Bras toutes les possibilités de vous initier ou vous perfectionner sur les outils informatiques,   internet   etc…   Et   si vous voulez en savoir plus QR Code de la Mairie sur ces technologies, je vous donne rendez-vous le samedi   24   mars   prochain   pour   la   journée   de   l’inter-­ net à Bras. 1)  Un   smartphone,   est   un   téléphone   mobile   disposant   aussi   des fonctions d'un assistant numérique personnel. La saisie des données se fait par le biais d'un écran tactile ou d'un clavier. Il fournit des fonctionnalités basiques comme : l'agenda, le calendrier, la navigation sur le web, la consultation de courrier électronique, de messagerie instantanée, le GPS, etc.

Julien DIDRY

Nouvelles perspectives avec les QR Codes Mais la mobilité ouvre de nouvelles perspectives. Vous voyez sur presque tous les journaux ou magazines des drôles de dessins carrés. Pour les non initiés,   c’est   un   QR   Code.   C’est   une   sorte   de   codebarres qui permet de relier l'espace physique et l'espace   numérique   afin   d’apporter   des   informations   supplémentaires (textes, site web, photos, audio, etc.). Ce code peut être lu à partir d'un téléphone mobile   équipé   d'un   appareil   photo   et   d’un   logiciel   9


Culture et animations

Onz’fait  plaisir Avant d'entamer sa troisième année de création, le « Onz'faitplaisir », toujours dans l'esprit de proposer à ses adhérents une multitude d'évènements, vient d'intégrer le championnat de foot entreprises.

Le foot entreprises consiste à rencontrer différentes équipes issues du milieu professionnel local. Les matchs ont lieu le mardi ou le jeudi à 20h sur le terrain d'Haudainville, suivant un agenda programmé par la direction du foot entreprises. Actuellement le Onz' a très bien défendu ses couleurs puisqu'il a effectué deux matchs qui se sont terminés par une victoire contre INEOS et une défaite contre les tenants du titre l'AS HUTIN, qui ont tremblé jusqu'à la dernière minute, puisque le match s'est clôturé sur le score de 2 à 0. Un match nul aurait d'ailleurs été équitable ! Cela prouve la qualité de cette équipe ou le fair-play est avant tout sa marque de fabrique. Le bureau du Onz'faitplaisir, formé du président Tony Cordeiro, du vice-président Pédro Ortèga, du trésorier Florent Courtaux et du secrétaire Jordan Charton, ne manque pas de mordant car il vient de programmer le traditionnel tournoi en salle du foot entreprises dans la salle des sports de Charny, qui se déroulera le 17 février 2012 de 20h à 24h. Cet événement viendra compléter le tournoi du Onz'faitplaisir qui aura lieu chaque année le premier dimanche de juillet.

L'année qui se termine laisse avant tout un souvenir inoubliable aux amoureux du ballon rond .

Nous tenons à remercier Romain et Youness, responsables du magasin CASH - EXPRESS avenue de Metz - ZAC de Verdun sud 55100 Verdun, pour le financeL'événement majeur de la saison ment d'un nouvel équipement. Ils 2011   est   le   voyage   organisé   au   rejoignent ainsi notre premier parStade de France par cette asso- tenaire, Deltasys, magasin d'inciation. formatique 21 RUE POINCARE En effet, vingt-cinq personnes du 55100 Verdun. canton ont pu assister à la rencontre FRANCE – ALBANIE Notre association se réunit tous comptant pour la qualification à les dimanches de 10h à 12h sur l'EURO 2012. le terrain de la commune de Charny ou sur le terrain multisLe bus est parti, place de la mai- ports de la commune de Bras du rie le 7 octobre 2011 vers 15h 1er avril au 1er novembre, puis pour arriver sur le fil à Saint Denis dans la salle des sports de Charpour le coup d'envoi de ce match. ny du 1er novembre au 1er avril. Un véritable émerveillement pour certains qui ne connaissaient pas ce temple du football, qui nous a tant fait vibrer en 1998 lors de la coupe du monde remportée par nos '' BLEUS ''. Joie, sourires, complicité sont les maîtres mots de cette soirée. A REFAIRE ! A titre d'information, le Onz'faitplaisir a tenu son assemblée générale le 9 décembre 2011 à la salle du conseil de la mairie de Bras-Sur-Meuse et son repas annuel au restaurant L' ATELIER de cette même commune le 16 décembre 2011. 10

Une cotisation annuelle de vingt euros est demandée pour adhérer au Onz'faitplaisir et de cinq euros pour l'adhésion au football entreprises. Bien sûr tous les amoureux du ballon rond sont les bienvenus. Sportivement - votre, Le bureau du Onz'faitplaisir


Culture et animations

Foot de Bonheur Il  est  vrai  que  l’association  Foot  de  Bonheur  a  pris  pour  habitude  de  rendre  visite  à  ses  voisins  brasi-­ liens. Mais la connaissez vous vraiment ? En 2011 : à Bras sur Meuse 08/01 – Après midi ludique au Numéripôle : cinéma pour les plus petits et technologie pour les plus grands. 14 enfants ont pu découvrir et profiter de l’espace   numérique   sous   l’œil   attentif   des   2   anima-­ teurs Loïc et Cédric. 21/05 – séance foot : sous les premières chaleurs, 7 bénévoles ont encadré les 23 enfants présents et ont répondu aux sollicitations de TV Bras et du correspondant local. 15/10 – séance  foot  :  1h45  d’apprentissage  et  de  jeux   autour du ballon rond. Ce sont 22 enfants qui ont profité  des  derniers  beaux  jours  d’automne.

Son concept ? Toujours le même depuis 2006 ! Chaque samedi de 14 h à 16 h, elle accueille les enfants de   5   à   10   ans   pour   une   1h45   d’activité   qui   se   termi-­ nent  pas  un  goûter.  L’adhésion  annuelle  est  de  5  eu-­ ros, et ensuite 1 euro la séance. Pour   assurer   le   bon   fonctionnement,   l’équipe   de   bé-­ névoles   se   relaye   et   assure   l’intendance,   la   prépara-­ tion,   l’accueil,   l’encadrement   et   le   goûter.   Au   fil   des   années, ses activités ont évolué. Les jeux de ballons qui  permettent  aux  enfants  d’acquérir  la  technique  du   foot  en  s’amusant  sont  toujours  très  présents.

A  l’écoute  de  ses  adhérents,  l’association  a  su  propo-­ ser  d’autres  moments    ludiques  et  conviviaux  (jeux  en   forêt, marches, piscine, luge, spéléo, canoë, cinéma, théâtre, match de foot ). Son projet associatif a pour objet le partage des valeurs éthiques, sportives, culturelles et sociales. Elle travaille en collaboration avec la  maison  de  l’enfance  de  Belleville  sur  Meuse,  et  en   partenariat informel avec différents clubs et associa- 22/10 – Le jeu des oiseaux, organisé par Jacqueline : tions. cet   après   midi   découverte   s’est   déroulé   sur   les   hau-­ Foot de bonheur espère ainsi apporter un complé- teurs de Bras sur Meuse (fontaine du roi de Prusse). ment éducatif aux enfants par la pratique du sport et Ce jeu de piste permit aux enfants de se familiariser permettre ainsi de développer en eux les notions de avec la faune locale. responsabilité, de solidarité et de respect tout en ayant du plaisir ensemble. Sophie ANTOINE

Renseignements : Foot de bonheur 78 avenue Gaston Dumanois 55430 Belleville sur Meuse. Tel: 03 29 84 10 58 Fax: 06 88 21 01 09 Mail : footdebonheur@orange.fr Blog : http://footdebonheur55.skyrock.com

11


Culture et animations

Le  Numéripôle  s’active  ... Fort de son succès depuis son ouverture en 2010, le Numéripôle a repris ses activités depuis septembre et le public répond toujours présent. Depuis fin septembre les formations ont repris au Numéripôle. Des nouveaux ont intégré et ont rejoint les   plus   expérimentés   de   l’année   précédente.   Les   objectifs de chacun sont différents : la maitrise du traitement de texte ou du tableur pour leur activité professionnelle, surfer sur internet pour le plaisir, faire plaisir à ses proches en créant des cartes d’anniversaires  ou  de  vœux,  communiquer  avec  sa   famille   par   mails   ou   webcam   habitant   à   l’étranger   …   le   tout   dans   une   ambiance   conviviale   et   un  lieu   accueillant.

faisant découvrir les activités, passions des habitants avec des reportages vidéos disponibles sur le site : www.lenumeripole.tv . Les jeunes ne sont pas en reste. Ainsi tous les mercredis après-midis et tous les après-midis lors des vacances scolaires ils se retrouvent autour de parties sur console ou ordinateurs en réseau. Le mercredi 26 octobre, un tournoi FIFA 2012 a été organisé et a réuni 16 joueurs pour des parties de foot sur 2 écrans géants. Après plus de 30 matchs,   Kévin   Lopes   s’est   imposé   dans   une   finale   acharnée face à Kévin Edon sur le score de 1 à 0 et  remporte  le  maillot  de  l’équipe  de  France.

Un atelier de formation à Facebook

Ainsi depuis la rentrée ce ne sont pas moins de 100 séances qui ont été proposées avec un taux de remplissage à chaque séance proche de 80%. Le public est aussi bien brasilien que du bassin verdunois,   il   n’est   pas   rare   que   des   connaissances   se   retrouvent  par  hasard  lors  d’une  séance  d’informati-­ que.

Des joueurs concentrés lors du tournoi FIFA 2012

Loïc PATENERE

Depuis Septembre, Lauriane Leroux et Mickaël Odouard consacrent du temps dans le cadre de leur service civique pour faire vivre la webTv du Numéripôle   en   suivant   l’actualité,   les événements de Bras mais également en nous

Pour les inscriptions, le Numéripôle est ouvert aux jours et heures suivants : Lundi : de 14H00 à 17H00 Vendredi : de 9H00 à 12H00 Pour contacter Loïc Patenere : Tél. : 03.29.85.67.15 Mail : l.patenere@lenumeripole.fr www.lenumeripole.fr www.lenumeripole.tv

12


Mémoire

Les anciens combattants du Talou Chers camarades, amis lecteurs et lectrices, ne perdons pas les bonnes habitudes. Pour cette raison,  je  viens  vous  informer  de  la  vie  de  notre  association  durant  l’année  2010/2011  avec  un  certain   plaisir. Comme de coutume nous avons assisté régulièrement à chacune des cérémonies sur le canton ainsi qu’aux  congrès  annuels  départementaux  ou  autres   manifestations  sans  oublier  les  décès  s’il  y  a  lieu. A  ce  sujet  nous  n’avons  pas  eu  à  déplorer  de  perte   dans  nos  rangs  et  c’est  une  bonne  satisfaction  pour   l’année  passée. Par contre deux camarades ont perdu leur épouse, il   s’agit   de   Mesdames   Proville   et   Pognon.   La   pre-­ mière de Bras et la seconde ancienne habitante du village.   En   revanche   nous   avons   le   bonheur   d’ins-­ crire  trois  nouveaux  adhérents  avec  nous.  Tout  d’a-­ bord Mme Emilie Dumonal de Bras comme membre bienfaitrice, Messieurs Gérard Huel de Champneuville   et   Christian   Bazard   de   Verdun.   Qu’ils   soient les bienvenus. Au mois de mars nous avons fait notre repas dansant habituel au « Clair de lune » à Verdun, dans une ambiance chaleureuse.

Par contre les écoles étaient absentes pour cause d’assurance   parait-il. Les anciens combattants et moi-même   ne   sommes   pas   d’accords   pour   faire   cette cérémonie un autre jour. Celle-ci se fera toujours le 11 novembre sauf ordre supérieur du monde combattant. Un  courrier  a  été  envoyé  récemment  à  l’inspection   académique car dans la presse on a pu constater la présence des écoliers dans la plupart des communes.

En 2011, je me suis rendu avec M le maire de Bras, Mme Emilie Dumonal et M. et Mme Jean-Pierre Arquin  à  l’hospice  Sainte  Catherine  à  Verdun,  afin  de   remettre  un  diplôme  de  l’office  national  des  anciens   combattants de la guerre 39-45 à M. Jean Arquin (papa de Jean-Pierre),   ainsi   que   des   présents   au   couple de la part de la commune. Tous deux étaient très touchés par cette marque de sympathie. Concernant la section, un porte-drapeau suppléant serait nécessairement le bienvenu afin de soulager notre camarade Bernard Gallone qui sort régulièrement sur le terrain. En septembre nous nous sommes joints, à une dizaine,  aux  anciens  combattants  organisés  par  l’as-­ sociation André Maginot, aux anciens de Thierville, afin de participer à un séjour à Neuvy/Barangeon (Cher)   et   compléter   le   bus.   Ce   fut   une   sortie   dis-­ trayante et instructive avec une ambiance de camaraderie durant ces 6 jours.

Jean Arquin aux côtés de son épouse décédée fin décembre

Par contre je tiens à féliciter Mme Gonthier qui chaque année est fortement dévouée avec sa classe pour cette cause nationale. Encore une fois merci pour cette institutrice qui respecte le devoir de mémoire tant demandé. Je finirai mon courrier avec une note plus gaie en vous   souhaitant   mes   vœux   les   plus   sincères   pour   2012. Le Président Marcel ROLLIN

Le   15   octobre   dernier   nous   avons   assisté   à   l’inau-­ guration   d’un   monument   à   la   mémoire   des   soldats   tombés en AFN (438 noms sont inscrits concernant le département de la Meuse). En  ce  qui  concerne  le  11  novembre  la  journée  s’est   parfaitement déroulée. Je remercie les participants. 13


Plan  Local  d’Urbanisme Le village dessine  son  avenir.  La  municipalité  a  engagé  une  réflexion  sur  l’occupation  de  son  ter-­ ritoire  dans  les  quinze  ans  à  venir.  Cette  démarche  se  concrétise  dans  un  plan  local  d’urbanisme   (PLU)  qui  devrait  être  effectif  d’ici  la  fin  2012. Imaginer le devenir des différents espaces du village   :   un   exercice   d’anticipation   auquel   s’est   livrée   l’équipe  municipale  au  cours  de  l’année  2011.   « Que va-t-on faire de la commune à dix ou quinze ans   ?   Si   on   ne   fait   rien,   le   prix   de   l’immobilier   va   flamber,  aucun  jeune  ne  pourra  plus  venir  s’installer   à Bras », explique Julien Didry, le maire du village. Déjà le prix du mètre carré a fortement augmenté au cours des quinze dernières années. «Et il y a toujours de la demande pour venir construire ou acheter une maison à Bras »  constate-t-il.

Préserver  «  l’âme  village  »

La proximité de Verdun, mais aussi du pôle agricole, ainsi que la qualité de vie offerte, ne laissent pas présager  un  désintérêt  pour  le  village  dans  l’avenir,   bien au contraire. Même si le contexte de crise tend actuellement à ralentir la demande.

C’est  donc  avec  cet  objectif  en  tête  que  la  définition   des zones constructibles a été envisagée, tout en tenant  compte  des  préconisations  de  l’Etat  qui  sou-­ haite   une   densification   de   l’habitat,   dans   le   souci,   notamment de préserver des surfaces agricoles qui se   réduisent   d’année   en   année. (La France perd ainsi une surface équivalente à un département tous les dix ans).

Le   précédent   document   d’urbanisme,   appelé   Plan   d’occupation  des  sols  (POS),  date  de  1995  ;;  il  a  été   modifié   en   2004,   pour   rendre   une   parcelle   de   l’en-­ trée du village constructible (là où est semée la jachère fleurie). La nouvelle démarche engagée, plus lourde   et   plus   large,   remet   donc   l’ouvrage   sur   le   métier. Avec une volonté affichée par la municipalité  :  conserver  «  l’âme  village  »,  et  pour  cela,  ne  pas   dépasser  une  population  d’un  millier  d’habitants.

Ainsi, la surface jugée nécessaire pour la construction a été fixée à 9 ha, en tenant compte des 3 ha déjà rendus constructibles par   le   POS   à   l’entrée   du   village (côté Verdun) et toujours inutilisés (1AUB). C’est  là  que  pourrait  voir  le   jour un nouveau lotissement,   d’ici   quelques   an-­ nées. Le souhait de la municipalité,   qui   n’est   pas   proprié-­ taire  du   terrain,   serait   d’en   faire un lotissement communal, dans un souci de maîtrise   des   prix.   L’amé-­ nagement paysager des abords, le long de la route départementale, est déjà inscrit dans le cahier des charges,   et   s’imposerait   aussi à un investisseur privé. Le plan ne fixe aucun délai, mais définit les zones constructibles, et dans quel ordre. 14


Deux autres sites voisins pourront aussi accueillir des habitations à plus longue échéance : derrière le lotissement des Epichées (3 ha également) et derrière la parcelle fleurie. La   raison   de   ce   choix   plutôt   qu’un   autre   ?   Economi-­ que  surtout.  Les  parcelles  retenues  permettent  d’éva-­ cuer les eaux pluviales sans utiliser le réseau du village : « le collecteur principal est saturé ; il faudrait faire de gros travaux pour augmenter la capacité » explique Julien Didry. La parcelle des fleurs est en outre facile à viabiliser, disposant déjà à proximité du gaz  de  ville  et  du  réseau    d’électricité.

Le PLU définit également une zone naturelle de loisirs   située   à   l’emplacement   du   labyrinthe   de   maïs,   une zone naturelle inondable, et maintient comme zone économique les parcelles entre le rond point EMC2  et  le  bois  Lecourtier  (côté  Meuse),  dans  l’hypo-­ thèse  d’éventuelles  installations  d’entreprises  dans  le   prolongement de la zone artisanale de Belleville.

Deux réunions publiques ont été organisées, miseptembre 2010 et mi-septembre 2011, pour entendre les attentes de la population. Des rencontres ont également été organisées pour aborder les questions particulières. Le PLU a été voté par le conseil municipal du 25 noEnquête publique vembre, et a été transmis à la Sous Préfecture, au Une autre petite zone est également définie comme Conseil général et aux Chambres consulaires, qui pouvant   être   urbanisée   dans   l’avenir,   à   la   sortie   du   devront formuler leurs observations dans un délai de village en direction de Douaumont, correspondant à trois   mois.   Ensuite   le   PLU   fera   l’objet   d’une   enquête   une dent creuse le long du lotissement de La Maziliè- publique, dernière étape avant son approbation défire. nitive envisagée pour la fin 2012.

Alain HUMBERTCLAUDE 15


Scolaire

Des nouvelles de la MFR La  rentrée  est  déjà  loin,  c’est  une  nouvelle  année  qui  a  commencé  avec  un  trimestre  riche  en  activi-­ tés diverses. Ces  manifestations  mettent  en  évidence  le  dy-­ namisme et la générosité des jeunes. Chaque situation est chargée de sens et permet de réussir autrement.

- Deux journées sur les produits phytosanitaires ont été organisées le 13 octobre et le 24 novembre,   chacune   pour   un   groupe   différent   d’é-­ lèves   de   CGEA.   Il   s’agissait   de   sensibiliser   les   jeunes  à  l’utilisation  de  ces  produits.  Après  une   demi-journée animée par la MSA, le groupe Au-delà   de   l’apprentissage   proprement   dit   de   s’est   rendu   sur   l’exploitation   de   Monsieur     Mi-­ cours, des compétences humaines sont mises geon pour constater sur place les principes déen évidence, des aptitudes professionnelles veloppés le matin. sont sollicitées qui vont permettre à chacun de découvrir ou mettre en valeur ses potentialités. - Parce   que   l’orientation   n’est   pas   une   longue   route   tranquille,   qu’elle   se   réfléchit,   se   nourrit   C’est   ainsi   que   sur   les   différents   groupes   (Bac   des   expériences   diverses,   qu’elle   nécessite   de   Pro Services en Milieu Rural et Bac Pro rencontrer des professionnels, les classes de Conduite   et   Gestion   de   l’Exploitation   Agricole),   SMR et de CGEA se sont rendues au salon de les activités suivantes ont été réalisées : l’étudiant  «  Oriaction  »  le  17  novembre  à  Metz. - Le  19  octobre,  marche  en  faveur  de  l’associa-­ tion ELA. Tous les jeunes, accompagnés par les élèves de la MFR de Damvillers ont parcouru  8  km  et  ont  découvert  l’action  de  cette  asso-­ ciation.

- Le 19 novembre les CGEA ont organisé un loto   fermier   pour   financer   leur   stage   à   l’étran-­ ger. Cette manifestation a eu un franc succès auprès des Brasiliens et Brasiliennes et des habitants proches qui sont venus nombreux.

Loto fermier 16


En partenariat avec diverses associations locales, les élèves de SMR ont mené des actions au bénéfice de personnes défavorisées ou malades :

-Les élèves de SMR ont visité le multi-accueil de Thierville  et  ont  bénéficié  de  l’intervention  de  l’as-­ sociation AMF 55, du Résadom, de la Mission Locale et de Pôle Emploi.

- Une collecte alimentaire le 25 novembre pour le Secours Catholique ;

-D’un   point   de   vue   plus   ludique,   les   jeunes   ont   bénéficié  d’animations  (dîner  presque  parfait,  soi-­ rée  chic  et  choc)  grâce  à  l’impulsion  d’Aline  Brum   avec une sortie patinoire et une sortie piscine.

- Une récolte de fonds le 2 décembre pour le Secours Catholique en partenariat avec la MFR de Damvillers ; - Le 9 décembre, une collecte au Centre Leclerc pour le Sidaction ; - Diverses activités à Lachaussée (brocante, marche gourmande) pour financer un voyage au Sénégal à des Personnes Handicapées et récoltes de fournitures scolaires auprès de collèges pour un lycée de ce pays,

-Les adultes ont également leur place à la MFR de Bras sur Meuse. Trois journées ont été consacrées à la formation Tuteurs à destination des employeurs de Contrat de Professionnalisation, en partenariat avec la MFR de Gugnécourt (88). Lors de cette journée sont abordés les aspects administratifs, la fonction de tuteur.

-Il nous faut rappeler que la MFR de Bras sur Meuse   s’est   positionnée   sur   le   Certiphyto,   dans   - Préparation   d’une   chorale   Gospel   qui   se   lequel   Claudine   KEFF,   nouvelle   formatrice,   s’in-­ produira en février dans les maisons de retraite vestit. Claudine est également responsable de la de Stenay et de Jarny. formation CACES. -Les élèves de CGEA ont participé à un pointa- Enfin,  la  MFR  de  Bras  sur  Meuse  a  eu  l’honneur   ge, c'est-à-dire  au  repérage  et  à  l’évaluation  de  la   de   recevoir   l’ensemble   des   MFR   de   Lorraine   et   morphologie de vaches laitières et allaitantes de  Champagne  Ardenne  lors  de  l’Assemblée  Gé-­ pour sélectionner au mieux les futures reproduc- nérale de la Fédération Régionale. trices.  Ils  ont  également  visité    l’association  Pro-­ géval pour aborder la sélection génétique.

Marche  en  faveur    de  l’association  ELA

Emmanuel MARTIN Directeur de la MFR de Bras-sur-Meuse

17


Embellissement

Bon accueil et bonne chère en 2012 Malgré  des  conditions  météo  peu  propices,  l’em-­ bellissement floral du village cet été fut à la hauteur   des   attentes   brasiliennes.   «   C’est   peut-être la  plus  belle  année  depuis  le  début  »  s’est  félicité   notre maire Julien, un peu frustré en 2010 par notre manque de singularité en raison du cyclotourisme.

pour  2012,  «  un  thème  qui  va  nous  mettre  l’eau  à   la bouche ». Au-delà des aspects purement culinaires du monde des toques et des étoiles, la gastronomie   est   l’ensemble   des   règles   qui   défi-­ nissent  l’art  de  «  faire  bonne  chère  »  qui  signifiait   autrefois «faire bon accueil», un principe cher à Bras.   Ancien   siège   d’une   laiterie-fromagerie et comptant deux restaurants dont un traiteur et une Jeu   de   l’oie,   cochon   qui   rit,   roulette   etc   :   les                   «  cowboys  »  ont  concrétisé  avec  brio  l’inspiration   exploitation de cueillette sur son territoire, la de la commission embellissement dans leurs ré- commune   a   déjà   des   références.   De   l’art   de   la   alisations, séduisant du même coup le jury venu table   à   l’art   des   casseroles,   l’équipe   qui   fêtera   nous inspecter pour le maintien de notre troisiè- ses   dix   ans   d’existence   aura   à   cœur   de   relever   me fleur (cinq communes seulement en Meuse). ce nouveau défi et vous donne rendez-vous  l’an-­ Ce dernier a apprécié le fil conducteur autour des née prochaine pour découvrir ses futures réalisajeux de société, le volume et la qualité des mas- tions. sifs autant que le dynamisme des acteurs du fleurissement à Bras et nous a décerné le prix « coup  de  cœur  »  régional.  Une  récompense  aussi   due tout particulièrement à Bernadette, Catherine, Marie-Christine et Marie-Claire qui ont nettoyé   minutieusement   l’ensemble   des   massifs   de   leurs fleurs fanées et ont ré-agencé le damier avant   le   passage   du   jury.   C’est   à   Montigny   les   Metz que les agents municipaux et le maire ont reçu officiellement cette distinction supplémentaire  qui  s’ajoute  aux  nombreux  acquis  de  ces  der-­ nières années. Après étude des idées de chacun, les mains vertes  de  la  commune  réunies  à  l’automne  ont  fina-­ lement retenu la gastronomie proposée par Ludo

En attendant, place aux décors de Noël. Le merlon a retrouvé ses deux chalets et son bonhomme de neige. Il accueille également un immense sapin illuminé offert par les pompiers (17 m avant l’abattage   avec   l’aide   de   Jean   Yves   !)   dont   les   gouttes  d’eau  sont  du  plus  bel  effet.  Le  point  fort   des illuminations est concentré sur la RD et sur la place où des images de Noël projetées sur la façade compensent avantageusement le manque de décoration des arbres trop jeunes. Au delà des fleurs, notre village poursuit son embellissement. Les plantations de bordure de route ont été mises en place dans la montée de la rue des Epichées refaite à neuf. Il fait bon vivre à Bras.

Villes et villages fleuris 2011 18

Dominique DOLE


Solidarité

Le  CCAS  festif…   Le CCAS a terminé l'année 2010 en invitant nos aînés à un repas spectacle le 28 décembre 2010. C'est dans une ambiance Cabaret que les bénévoles  du  CCAS  ont  œuvré  à  la  réussite  de  cet  aprèsmidi festif. Les danseuses du Boudin Rouge (Dom, Fabienne, Sylvie, Tiffany et Madison), intronisées par le présentateur Claude ont donné une prestation de qualité en imitant Maryline Monroe, Brigitte Bardot ou même Sheila ... Elles ont partagé la scène avec les Vamps qui ne manquaient pas de talent.

Les vamps

Profitant de plusieurs interludes, Bourvil (imitateur) nous a chanté son répertoire en faisant participer notre premier magistrat à chanter « la tagada tac tic du gendarme ». Moment très fort de l'après midi. Pendant ce temps, les autres membres du CCAS s'activaient en cuisine avec l'aide du CMJ. Après ces moments de grande convivialité, chacun est rentré chez soi en se donnant rendez vous pour le repas de fin d'année 2011 (prochain BIB).

Spectacle  de  fin  d’année  du  CCAS

Les activités habituelles du CCAS ont repris leur cours dès le début de janvier : jeux de société le mardi après-midi, repas mensuel le premier vendredi du mois dans nos deux restaurants locaux. Le succès rencontré par les ateliers «équilibre» en fin d'année 2010, a conduit le CCAS en coordination avec l'ILCG du Verdunois à organiser des ateliers « Corps et Mémoire ». Une première réunion d'information a eu lieu le 24 février 2011 en salle de mairie. Les participants et participantes étaient ravis de retrouver MarieFrance, leur animatrice des ateliers « équilibre ». C'est donc tout naturellement qu'ils se sont inscrits pour ce nouveau thème. C'est dans la bonne humeur que 14 personnes se sont retrouvées pendant 16 séances à la salle du temps libre. Autre innovation du CCAS, cet été, les enfants du centre aéré sont allés porter les bouquets de fleurs qu'ils avaient confectionnés dans le champ de « Graines de Paysage » aux Brasiliens les plus âgés. Notre équipe est là pour tisser et garder le lien inter générations et apporter quelque petit réconfort afin de lutter contre l'isolement. Régine ROLLAND

19


Travaux

PETIT LIFTING POUR LE CANAL Pas  besoin  d’être  pêcheur  assidu  pour  l’avoir  remarqué.  Depuis  fin  novembre,  notre  canal  se  refait   une beauté. Nous sommes allés questionner pour vous les professionnels en charge de ces travaux faisant  partie  de  la  première  tranche  d’un  vaste  chantier  sur  4  ans.

« Le développement de la navigation de plaisance, le recul de la navigation de commerce ainsi que la prolifération des rongeurs ont contribué à la dégradation des berges en canal,   ainsi   qu’en   rivière   navi-­ gable. Un bateau de plaisance provoque du "batillage", une onde bien visible à son passage, qui vient frapper la berge de plein fouet. Elle érode ses matériaux qui finissent par tomber dans le fond du canal. Ajoutons à cela des terriers de rats musqués ou de ragondins, et le phénomène s’en  trouve  grandement  am-­ plifié. A   l’inverse,   les   péniches   de   commerce jouaient en quelque  sorte  le  rôle  d’un  bulldo-­ zer en recreusant le chenal et en repoussant les alluvions vers les rives.

Les travaux de réparation de la digue rive droite derrière le village de Bras-sur-Meuse ont débuté le 21 novembre. Pour le réseau de petit gabarit, la gestion hydraulique est la mission prioritaire. Le passage de l'eau prime sur celui des bateaux. La navigation est alors interrompue - Pour les néophytes, le terme chômage correspond à des travaux importants nécessitant un isolement total de tronçons du canal- . D'un montant de 163 000 euros, cette opération s'inscrit dans la politique environnementale du service. La Direction Territoriale du Nord-Est de VNF est certifiée ISO 14001 depuis 6 ans pour la protection et la restauration des digues et berges. Dans ce cadre, elle s'engage, dès que

Le canal en travaux 20

ce procédé est techniquement possible, à utiliser prioritairement les techniques végétales pour réparer les linéaires dégradés. Depuis 2005, environ 15   kilomètres   du   canal   de   la   Meuse ont été restaurés en faisant appel au génie écologique. L'opération de Bras-sur-Meuse n'y échappe pas. Elle consiste à traiter 455 ml de berges par technique végétale. L'objectif est de remanier avant la fin de l'année le profil de la berge et de préparer la partie supérieure destinée à recevoir les végétaux. Cela redonnera au canal sa physionomie   d’origine   et   améliorera   la zone de transition entre le milieu humide et le milieu terrestre pour recréer un écosystème.


La technique consiste à terrasser  à  l’aide  d’une  pelle  hydrau-­ lique le pied de digue en créant une « bêche » sur laquelle seront posées de grosses pierres appelées enrochement, et sous lesquelles on aura préalablement bloqué un géotextile qui pendra vers le milieu du canal. Puis de la terre sera déposée sur les pierres. Elle sera talutée et recouverte du géotextile jusqu’en   haut   de   la   digue.   Au   printemps, des plantes hélophytes, dont les racines poussent dans l'eau, seront plantées pour parachever l'aménagement et le talus ensemencé. Au final, la berge du canal reproduira les mêmes caractéristiques qu'une berge naturelle, ce qui engendrera un milieu propice au développement de la faune piscicole et de la

biodiversité. Les enjeux sont importants car la digue est située à proximité d'une école, de maisons, d'un site Natura 2000   et   c'est   un   lieu   fréquenté   par de nombreux promeneurs et pêcheurs. Le projet a été conçu par l'Arrondissement Etudes et Grands Travaux de la DIRNE, basé à Nancy, et les travaux sont suivis et contrôlés par la Subdivision de Verdun. L'entreprise doit répondre à de nombreux cahiers des charges notamment en matière de qualité, d’environnement  et  de  sécurité.   La subdivision de Verdun veille également au respect du système de management environnemental et réalise des contrôles environnementaux visant à limiter tout risque de pollution durant les travaux.

Pour ce travail au quotidien, VNF vient de recevoir le prix Entreprises & Environnement "coup de coeur" pour les techniques végétales de restauration des berges des voies navigables ; prix décerné par le ministère du Développement Durable et l'ADEME. Mais   l'objectif   est   d'élargir   ce   travail à la prise en compte du Développement Durable dans l'ensemble de nos activités relatives à l'exploitation, l'entretien et à la maintenance de la voie d'eau. A ce titre, la DIRNE cherche à faire labelliser ces activités de chômage dés 2011, de dragage en 2013 et de gestion hydraulique en 2014.  » D’après  les  informations  four-­ nies par VNF Dominique DOLE

21


Souvenir La rubrique "photo de classe" propose la classe de Madame Vizot (1992/1993). .

1er rang Natacha DIDAN - Frédéric DOHA - Maude BECHAMP - Simon ROUX - Ombeline EMPIS DE VENDIN Déborah VUILLAUME - Jérémy RAFFA - Caroline DUCHE Aurélie ROBINET - Rémi VAN DE WOESTYNE - Florian LEAONARD - Amélie FAURE - Paul FISTER 2ème  rang Johan LAFLOTTE - Stéphanie SEHOEPPS - Alain VERDISSON - Ambroise COLLIER - Olivia LASSELIN Eric VIZOT - Coline DUBAUX-DURANT Aurélien KAHN - Jérémy HUCBOURG - Marine RICHARD - Laura LEPEZEL - Sarah PIZEL - Aline BECHAMP- Marine LANHER

Etat civil Naissances

Mariage

Décès

Valentin DIDIER né le 19 octobre 2011

Elodie ROGER et Yann

Marie Thérèse FRANCOIS née CALLET le 16 juillet 2011 à Fréjus

Zoé BOTTELIN née le 15 octobre 2011

Julie LEPAGE et Vincent

Lilian GIVE né le 15 décembre 2011

LEFEBVRE le 13 août 2011

PAILLARD le 3 décembre 2011

Yvette FONTERAY née NICOLAS le 24 octobre 2011 Marie Louise ARQUIN née LAURANT le  25  décembre  2011

22


Tel : 03 29 84 78 95 - Fax : 03 29 84 88 13 23


3 place de la Mairie - 55100 Bras sur Meuse Tél./Fax : 03 29 84 51 59 Messagerie élus : 09 79 52 10 06 Site Internet : www.bras-sur-meuse.fr Mail : mairie@bras-sur-meuse.fr

Réalisation : Mairie de Bras sur Meuse

MAIRIE


Bulletin d'information Bras - 022012