Page 1

PORTFOLIO Architecture

BRACCO Joseph 2015 - 2016

1


2


Sommaire Semestre 1 - Une salle creusée dans les calanques.

p. 04

Semestre 2 - Libérer, traverser, densifier.

p. 06

Semestre 3 - Habiter avec la nature.

p. 10

Semestre 4 - Soulever, plier, observer.

p. 14

Semestre 5 - Habiter les faubours Jolie Manon.

p. 20

Semestre 6 - Intégrer, soulever, traverser.

p. 26

Semestre 7 - Franchir et révéler.

p. 32

Curriculum Vitae

p. 48

Lettre de motivation

p. 59

3


S1

Une salle creusée dans les calanques :

Pour ce projet, il nous était demandé de réaliser un espace creusé dans les calanques, à proximité du village de Callelongue au sud de Marseille. Le but était de réaliser à partir du volume d’un cube des percements pour le faire entrer en relation avec son contexte et ainsi créer différentes ambiances. Le choix d’implantation a été un choix pratique : la salle creusée s’implante en amont du village de Callelongue et permet de relier par un parcours sensoriel le parking au port. Le parcours se déroule sous plusieurs étapes. On commence par s’engouffrer dans l’obscurité par un escalier, le paysage disparaît peu à peu. Seul le percement de l’escalier laisse entrevoir la lumière. On pénetre ensuite dans une salle avec une assise nous permettant d’observer l’horizon grâce à une fine ouverture sur la mer mais aussi le ciel grâce à une ouverture zénithale venant dorer le mur avec les rayons du soleil. La fin du parcours se symbolise par la sortie de la salle creusée avec un cadrage sur le port et une ouverture au paysage. On emprunte alors une passerelle au dessus de l’eau pour rejoindre les rives du port.

Année / 2012 Semestre / 01 Enseignant / Hervé Dubois Type / Salle creusée Lieu / Callelongue Situation

4


Plan

Coupe transversale

Coupe longitudinale

Photomontages

5


S2

Libérer, traverser, densifier :

Début 1830, l’axe principal de la ville se terminait à la place Castellane. Avec la volonté de prolonger cette ligne jusqu’à la mer, l’avenue du Prado et le boulevard Michelet commencent à se frayer un chemin dans Marseille. L’implantation du projet a commencé par la suppression des terrains de sport à proximité de l’Huveaune (fleuve traversant Marseille). La démarche pour ce projet a été de créer, à l’image de la cité radieuse, un parc, un poumon vert afin de libérer le sol et d’offrir un espace vert aux citadins. Cette démarche a également permis de créer un espace tampon entre la ville et la tour. La tour est construite sur pilotis et est reliée par une passerelle traversant l’Huveaune à un deuxième batiment de deux étages qui renferme un restaurant, une salle de sport, une garderie ... La composition de la tour se forme autour de deux noyaux techniques que l’on retrouve à tous les étages. Les espaces de bureaux sont organisés en open space avec trois couloirs de circulation. La structure de la tour est définie par un système dalles-poteaux en béton qui se lit en façade et d’une large poutre tridimensionelle pour soutenir le poid de la tour à ses noyaux. Pour finir, au dernier étage se trouve l’appartement du PDG qui s’organise autour d’un jardin extérieur.

Année / 2013 Semestre / 02 Enseignant / Harold Klinger Type / Immeuble de grande hauteur Lieu / Boulevard Michelet, Marseille Situation

6


Plan masse

Bâtiment 1 r+1

Elévation Ouest

Plan rdc

Bâtiment 1 r+2

Plan d’étage courant

Plan appartement PDG

Elévation Nord

7


Coupe urbaine Est / Ouest

Coupe urbaine Nord / Sud

Coupe

8

Photomontage


9


S3

Habiter avec la nature :

Le site choisi pour ce projet de logement individuel est la campagne Pastré située au sud de Marseille après le port de la pointe rouge. Nous sommes dans un cadre naturel où la nature prend le dessus sur la ville. Le logement individuel devait être réalisé pour une famille avec un enfant. Le logement s’implante au sommet d’une petite falaise et est orienté plein ouest. Cet emplacement en hauteur permet une vue sur la cime des arbres et sur la ville de Marseille. Le logement s’organise autour d’espaces extérieurs : La chambre parentale, la chambre d’enfant et le séjour benéficient chacun d’une terrasse orientée différemment ce qui permet de cadrer une vue différente et de laisser pénétrer la nature dans la villa. Le projet repose sur une dalle en béton et est construit entièrement en bois pour être en accord avec le contexte. Des poteaux en bois sont placés à la limite des terrasses afin de délimiter les espaces privés extérieurs sans obstruer la vue. Des poutres relient ces poteaux au logement et permettent d’apporter de l’ombre à ces espaces.

Année / 2013 Semestre / 03 Enseignant / Jean-Sébastien Cardone Type / Logement individuel Lieu / Campagne Pastré, Marseille Situation

10


Plan masse

Plan

11


Coupe longitudinale

Coupe transversale

12


Elévation Ouest

Elévation Est

13


S4

Soulever, plier, observer :

Le projet est situé sur une place (le square léon blum) délimitée par deux rues, l’allée Gambetta et la Canebière. Cette dernière est une avenue mythique de Marseille et la place se trouvait auparavant en dehors des remparts de la ville et constituait une des portes. Après la visite régulière du site, on peut s’apercevoir qu’il est rarement utilisé Versailles pour s’arrèter, se reposer... En effet, on trouve le tramway qui longe la place comprise entre deux arrêts de métro. Ce n’est qu’un lieu de passage. Le but de ce projet fut donc de proposer un espace urbain aux marseillais pour qu’ils puissent faire une pose pendant la journée où d’y passer une soirée, de créer un endroit leur faisant oublier la ville et son quotidien. Cette place possède deux caractéristiques particuliéres : -une forme triangulaire avec l’église des Réformés en bout. -une pente Ces deux caractéristiques accentuent la perpective de la place. C’est pourquoi, le principe de ce projet est donc une dalle qui se souleverait du sol en réponse à cette topographie, pour ensuite se retourner et générer différents espaces et faire face à l’église. On y trouve alors un restaurant, une salle de représentation et une salle d’exposition.

Année / 2014 Semestre / 04 Enseignant / Jean-Charles Franceschi Type / Equipement publique Lieu / Place Square Léon Blum Situation 14


Plan masse

Plan rdc 15


Plan r+1

Plan r+2

Coupe longitudinale

16


Coupe transversale

Elévation Est

Elévation Sud

17


AxonomĂŠtrie

18


19


S5

Habiter les faubourgs :

Pour cet excercice, il nous était demandé de réfléchir à des logements collectifs sur un ilot situé dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille. Par groupe de 5 étudiants, une forme urbaine globale a été choisie , puis divisée et répartie entre chaque étudiant. Le travail s’est effectué sur l’extrémité ouest de l’ilot et est réparti en deux bâtiments. Les deux immeubles sont réfléchis selon une trame de 6m de large par 17m de long. Le premier bâtiment se situe côté rue Loubon et le deuxième est une extrusion de l’angle sud-ouest de l’ilôt. Le premier ensemble de logement s’élève en R+4 et s’aligne avec les immeubles alentours. Il se compose d’un toit terrasse en R+5 communiquant avec l’immeuble de l’étudiant voisin. Cet immeuble renferme des logements type T1, T2, T3 et T5. Les logements sont orientés au sud afin de bénéficier au maximum du soleil et de ne pas être orientés du côté de la circulation automobile. La transition entre circulation et logement, entre semi privé et privé se fait par des espaces communs parsemés de vides permettant une mise à distance du privé. Le deuxième ensemble sélève en R+8. On trouve au rdc un équipement sportif dialoguant avec le terrain de sport public . Le bâtiment renferme des appartements de type T3, T4 et T5. On libère une trame au centre du bâti créant des espaces communs et permettant la circulation verticale. La trame du bâtiment se décale de deux mètres tous les deux niveaux permettant de créer des variations de logements sur les extrémités ouest et est du bâti. Année / 2014 Semestre / 05 Enseignant / Christophe Migozzi & Arnault Guin Type / Logements Collectifs Lieu / Impasse Jolie Manon, Marseille

Situation 20


Duplex T4 type:

Plan rdc

Plan r+1

Coupe

21


Plan masse

Plan d’étage courant 22


Plan d’étage courant : niveau 1 bâtiment Sud

Plan d’étage courant : niveau 2 bâtiment Sud

Plan d’étage courant : niveau 1 bâtiment Nord

Plan d’étage courant : niveau 2 bâtiment Nord

23


Elévation Nord (bâtiment Nord)

Coupe

24

Elévation Nord (bâtiment Sud)


Photomontage

25


S6

Intégrer, soulever, traverser :

Le programme de ce projet était une médiathèque et un auditorium situés sur un terrain entre l’abbaye St Victor, la villa de l’écrivain Paul Valéry et deux hangars à l’abandon. Le traitement de l’espace public qui entoure le terrain était une deuxième partie du programme. La démarche pour ce projet a d’abord été de fermer l’ilôt en gardant l’alignement des immeubles mitoyens, mais de garder également l’accés accessible, traversant du coeur d’ilôt tout en lui redonnant vie. Le programme se compose en deux corps distincts, médiathèque et auditorium au rez-de-chaussée, se rejoignant au niveau de la toiture accessible. La médiathèque renferme quatre niveaux reliés par un vide et un escalier à trois volets. Au rez-de-chaussée de l’auditorium se trouve un foyer dans lequel un escalier à trois volets vient l’allonger sur trois niveaux pour distribuer l’auditorium composé en deux plateaux de gradins. L’auditorium possède une façade ouverte en coeur d’îlot pour générer un apport de lumière suffisant au foyer, mais au contraire une façade monolithique côté rue. Cette façade sert d’arrière plan à l’abbaye St Victor afin de la mettre en valeur. Les deux éléments du programme supportent en toiture un espace publique permettant d’accueillir des représentations diverses et de constituer un belvédère qui offre un panorama sur la ville.

Année / 2015 Semestre / 05 Enseignant / Jérôme Gueneau & Arnault Guin Type / Médiathèque Lieu / Saint Victor, Marseille Situation 26


Plan masse

Plan rdc 27


Plan r+1

Plan r+2

Plan r+3

Plan r+4

28


Coupe Est / Ouest

Coupe Nord / Sud

29


Coupe transversale

ElĂŠvation Est

30


Elévation Nord depuis le bassin de carénage

Elévation Nord

31


S7

Franchir et révéler :

Une partie du centre historique de Marignane est laissée à l’abandon depuis plusieurs années. Les maisons de village sont en ruines et des parties du centre sont interdites d’accès. La démarche a été de réfléchir à une installation qui permettrait de redynamiser le centre ancien, de lui redonner vie. Pour cela, le choix du site dans Marignane est laissé libre. Pour ma part, il a été défini par l’emplacement de la place qui se trouve au coeur du centre historique et qui est complètement laissé à l’abandon. J’ai alors choisi une des grilles qui bloque l’accés à cette place au bout de la rue car c’est elle qui offre la vue la plus dégagée sur la place. Le principe de ce micro projet matérialisé par une plateforme en bois qui vient enjamber la grille est de donner à voir ce qui est interdit d’accés, c’est à dire, le délabrement progressif de cette place. Il est aussi d’offrir aux visiteurs, en collant la plateforme à une façade existante, la possibilité d’observer l’évolution extérieure du bâti en le touchant, et d’observer l’intérieur de celui-ci à travers une de ses fenêtres. Le but est de faire prendre conscience aux visiteurs de la mémoire de ces lieux et du potentiel qu’il posséde tout en offrant un belvédère .

Année / 2015 Semestre / 07 Enseignant / Jean-Charles Franceschi Type / Micro projet Lieu / Centre ancien, Marignane Situation 32


Plan masse

Plan

Plan miroir 33


Coupe

34


35


Axonométrie éclatée 36


AxonomĂŠtrie 37


Photomontages

38


39


S7

Lumière et silence :

Le projet est une «salle de silence et d’observation» dans le jardin des Corbières, situé au nord de la ville de Marseille juste après le port de l’Estaque. Après une analyse technique et sensible du site, j’ai pu dégagé les éléments importants avec les quels dialoguer. Ainsi, le projet comprend un réaménagement du jardin en accord avec la topographie, grâce à la réalisation de restanques, et de trois esplanades. La «salle de silence et d’observation» s’implante dans la falaise de l’esplanade intermédiare en face d’un des pilliers du viaduc de L’Estaque. Elle vient ainsi dialoguer avec cet édifice grâce à son emplacement et ses proportions. Cette salle se pratique comme un parcours mettant en évidence l’essence du site. Elle est composée de deux niveaux avec dans chaqu’un un espace de reflexion, d’évasion. Un escalier s’enroule autour d’un vide pour les relier, nous dévoiler la matérialité du site, et nous permettre d’accéder à l’espace d’observation. La matérialité du projet comporte deux entités, une à l’intérieur et une à l’extérieure. Le bati est en béton et vient se couvrir d’une enveloppe en tuilles plates de terre cuite. Ces tuiles ont été utilisé pour réaliser des murs encore présent dans le village de l’Estaque. Ce projet prend en compte les éléments importants du site, dialogue avec eux pour en renforcer l’existance.

Année / 2016 Semestre / 08 Enseignant / Ivry Serres Type / Salle de silence Lieu / Jardin des Corbières Situation 40


N

Plan de situation

S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Plan de situation - Ech 1/1000 JOSEPH BRACCO

N

Plan de masse

S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Plan de situation - Ech 1/500 JOSEPH BRACCO

41


N

Plan niveau haut

S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Plan niveau haut - Ech 1/50 JOSEPH BRACCO

Elévation 42


N

Plan niveau bas

S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Plan niveau mer - Ech 1/50 JOSEPH BRACCO

Coupe longitudinale 43


AxonomĂŠtrie 44


S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Axonométrie 30° / 60° - Ech 1/500 JOSEPH BRACCO 45


S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

Axonométrie 46

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Axonométrie 30° 60° - Ech 1/200 JOSEPH BRACCO


Vue de dessous Axonométrie structure linteau

Vue de dessus S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Axonométries 30°/30° - Détail technique linteau - Ech 1/10 JOSEPH BRACCO

S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Axonométrie 30°/30° - Détail technique mur - Ech 1/10 JOSEPH BRACCO

Axonométrie structure mur 47


Photomontages extĂŠrieurs 48


49


Photomontages intĂŠrieurs 50


51


52


S8 FAB P1 - 2016 - ATELIER IVRY SERRES

PAYSAGE : ATMOSPHERE / ABSTRACTION Schémaabstrait abstrait- -Texte Textesur surlalalumière pause Schéma JOSEPH BRACCO53


Curriculum Vitae

BRACCO Joseph 5 Chemin Saint Charles 06000 NICE bracco.joseph@hotmail.fr 06 08 24 05 65

FORMATION : Année 2015-2016 : 4ème année - Ecole nationale supérieur d’architecture de Marseille. Année 2014-2015 : 3ème année - Ecole nationale supérieur d’architecture de Marseille. Année 2013-2014 : 2ème année - Ecole nationale supérieur d’architecture de Marseille. Année 2012-2013 : 1ére année - Ecole nationale supérieur d’architecture de Marseille. Année 2011-2012 : Préparation du Baccalauréat Terminale Scientifique, option mathématique (Don Bosco, Nice). Obtenu avec mention AB (13,6/20). Année 2010-2011 : Baccalauréat de français (Don Bosco, Nice) (écrit : 08/20, oral : 15/20) Année 2008-2009 : Obtention du brevet des collèges (Don Bosco Nice) (mention bien) STAGES : Stage ouvrier de deux semaines réalisé dans l’entreprise Lizée en février 2014 à Nice. Stage d’un mois dans l’agence d’architecture et d’urbanisme STOA en juillet 2015 à Marseille. Stage de deux mois dans l’agence d’architecture Willmotte & Associés en février et juillet 2016 à Nice. LOGICIELS : -Autocad -Photoshop -Illustrator -Indesign -Sketchup LANGUES : -Anglais (niveau écrit/oral : 16.5/20), obtention du CLES en 2016. -Italien (13.5/20) -Voyages à l’étranger en immersion complète (en famille d’accueil) : Etats-Unis (1 mois), Irlande (2 semaines) -Voyage en sac à dos d’un mois au Vietnam et au Cambodge. ACTIVITES EXTRA-SCOLAIRE : - Judo : 10 ans de pratique au club de l’A.S.B.T.P. de Nice en sport étude à Don Bosco à Nice, obtention de la ceinture noire (en 2011). -Natation, tennis et voile (5ans), volley-ball (en début d’année 2011)

54


Lettre de motivation

Je suis actuellement en 5éme année à l’école supérieure d’architecture de Marseille. Il s’agit de ma deuxième année de master. Durant celui-ci, j’ai du réaliser plusieurs stages en agence d’architecure. J’ai réalisé un stage d’un mois en agence d’architecture pour la validation de ma licence. J’y ai découvert en parti, le métier, ce que l’on ne nous apprend pas à l’école. J’ai pu y rencontrer et discuter avec des personnes, venant de différents corps de métiers : maitre d’œuvre, maitre d’ouvrage, architecte, urbaniste, ingénieur, designer, infographiste, paysagiste... cela m’a beaucoup apporté. J’ai apprécié ce stage car il m’a enrichi de part la qualité et la pluralité disciplinaire d’un effectif assez restreint présent au sein de l’agence. J’ai ensuite réaliser un stage de deux mois au sein d’une agence plus importante pour découvrir ce qui me conrrespondrait le mieux. Mais je ne pense pas que trois mois de stages, en agence soit assez pour nous préparer au monde du travail... Ainsi, je suis à la recherche d’un nouveau stage dans la ville de Paris car en tant que sudiste je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de découvrir cette ville et d’y travailler. En tant que stagiaire je suis prêt à m’investir pour apprendre tout ce qui s’offrira à moi. J’ai décidé d’orienter ma carrière vers l’architecture car c’est pour moi un des plus beaux métier du monde, il touche à toutes les disciplines et vise à rassembler. C’est pourquoi, je suis à la recherche d’un groupe d’architectes qui pourrait m’acceuillir en tant que stagiaire et me faire découvrir leur travail, leur vision, leur monde.

55

Portfolio Joseph Bracco  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you