Issuu on Google+

p52-53_lorenzon

20/07/10

12:50

Page 52

DÉGUSTATION / TERROIR

BRUNO LORENZON • CHAMPS-MARTIN

UNE CARRURE D’ATHLÈTE Avec la cuvée Carline, Bruno Lorenzon, vigneron à Mercurey (71), livre l’un des vins rouges les plus aboutis de la Côte Chalonnaise. Retour les millésimes marquants du mercurey premier cru Champs-Martin, en rouge et blanc.

I

REPÈRES

Domaine de 4,5 hectares. AOC : mercurey et mercurey premiers crus rouges et blancs. 71640 Mercurey www.domainelorenzon.com

52

l faudra que tu coupes les angles de ton vin”, lui avait dit un jour Henry Jayer. Le fameux vigneron de Vosne-Romanée s’adressait alors à un jeune viticulteur fougeux et exigeant. Bruno Lorenzon ne craint pas de relever les challenges. Nous étions en 1997 et ce dernier venait de reprendre le domaine familial de Mercurey. S’il fallait alors classer Bruno Lorenzon dans une école de vinification, ce serait dans celle des “modernes”. À la recherche de vins denses, colorés, démonstratifs, en deux mots : biens extraits, notre homme était décidé à faire partie de ces vignerons qui comptaient secouer Mercurey, et plus largement la Côte Chalonnaise. Il y parviendra : les vins signés Lorenzon ne tardent pas à se faire remarquer, affirmant au passage une filiation non dissimulée avec de grandes références du pinot noir de Côte-d’Or. Car au-delà des partis pris de vinification, Bruno Lorenzon va évoluer et sa priorité se portera rapidement sur la vigne. Ce Bourguignon est aussi un globe-trotter. Il a appris de ses voyages. Directeur commercial de la Tonnellerie de Mercurey, Bruno Lorenzon a écumé les vignobles : la Bourgogne bien-sûr, mais aussi l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. “C’est une expérience qui permet de prendre du recul. Je me suis redécouvert paysan”, annonce-t-il. C’est aussi pour lui la prise de conscience ; son vignoble d’origine dispose de grands terroirs et d’un savoir-faire éprouvé depuis des siècles. Cet axe de travail, il le mettra en place dans les vignes avec d’autant plus d’efficacité que le domaine est de petit format : seulement 4,5 hectares dont 3,70 dans l’un des plus beaux mercurey premier cru : les Champs-Martin (en blanc et en rouge). Cette configuration permet à Bruno Lorenzon de s’astreindre à un cahier de charges digne des plus grandes appellations. Travail des sols, rendements limités, vendanges en petites caisses. L’objectif est d’amener les

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - N°95

Bruno Lorenzon exploite un petit domaine de 4,5 hectares.

raisins les plus sains possibles avec le minimum d’opération. “L’idéal serait que chaque vendangeur coupe son raisin et le mette aussitôt dans la cuve”, résume-t-il. Une logique qui se prolonge en cuve par une politique de la moindre intervention. “Je veux prendre le millésime comme il se présente. Je ne fais pas courir le 100 mètres à un athlète qui n’a pas la musculature suffisante.” En rouge, les cuvaisons restent longues pour obtenir beaucoup de fruit. La quintessence de ce travail se traduit dans la cuvée Carline du nom de la sœur de Bruno. Le résultat donne un vin charnu mais aussi tendu, racé et de bonne garde. Cette dégustation à permis de valider autant les choix fondamentaux de Bruno Lorenzon que les évolutions qu’il a apporté au fil des millésimes.

Texte Laurent gotti Photographies Lionel Georgeot


p52-53_lorenzon

20/07/10

12:50

Page 53

Terroir chaud, précoce, Champs Martin est l'un des meilleurs premier crus de mercurey.

Bruno Lorenzon a une connaissance pointue de l'élevage en fût de chêne.

LA DÉGUSTATION Mercurey premier cru Champs-Martin rouge cuvée Carline

Mercurey premier cru Champs-Martin blanc

2005 - 18 sur 20

2005 - 16,5 sur 20

Le millésime 2005 dans toute sa splendeur ! Le nez est intense sur des arômes de cerise, de cannelle, de mure fraîche. La bouche offre beaucoup de concentration. La finale est élégante avec des notes de rose. Un vin généreux, qui monte en puissance...

Le nez est pur, sur des notes de noisette fraîche. Il évolue vers des arômes floraux. La bouche semble sur la réserve ; sa consistance ne fait pas de doute mais elle ne donne pas toute sa mesure. Patience…

2003 - 18 Un démenti éloquent aux personnes qui émettaient des doutes sur la capacité des 2003 à vieillir. Ce vin a gardé tout sa suavité et même peut-être gagné en harmonie. La finale est pure. Le nez présente des arômes de fruits confits et de clou de girofle.

2002 - 17 Dès les premiers instants, une belle complexité se laisse entrevoir. Des arômes encore très jeunes, de mure, de fruits rouges, d'épices. En bouche l'équilibre est remarquable. Un vin précis, droit, bâti sur des tanins robustes. Il gagnera à être gardé encore 4 ou 5 ans.

2000 - 16,5 Le nez est d'une surprenante fraîcheur. Une petite note évoquant le sous-bois rappelle qu'il à tout de même 10 ans. La bouche offre une matière croquante. L'ensemble donne un vin plein de charme, laissant une bouche fraîche et nette.

1999 - 18 L'évolution lui a donné un caractère confit, chocolaté et une note de graphite. La bouche est pleine, soyeuse, déployant une trame fine et concentrée. La finale reste un peu plus ferme.

2004 - 16,5 Avec 2001, ce vin constitue l'autre belle surprise en blanc. Le nez se fait remarquer par son étoffe. Mais c'est la bouche séveuse, riche, longue, au touché satiné, qui impressionne.

2003 - 14,5 Comme en rouge, ce 2003 est encore jeune. Le nez évoque des arômes d'amande grillée. La bouche est riche, concentrée. Par son onctuosité, l'ensemble ne donne évidemment pas le plus typé des chardonnays bourguignons, mais un vin à la fois suave et musculeux.

2002 - 15 Une légère déception à côté du 2001 de haute volée. Le nez se livre avec discrétion sur des notes de pâte d'amande, de poire. L'attaque en bouche est dense mais la finale un peu vive. Tout cela demande à se fondre.

2001 - 17 Nez d'une grande finesse, avec une dominante sur les agrumes confits et une note florale. Une touche minérale se déploie à l'aération. La bouche est précise et droite. La finale marquée par une belle salinité offre de la longueur. Un vin racé.

Le terroir Champs-Martins est l'un des premiers crus de l'appellation mercurey à fort potentiel. Les vignes courent depuis les dernières maisons jusqu'aux hauteurs de la colline, s'exposant idéalement au sud/sud-ouest vers la fameuse échancrure de la colline du nord de Mercurey. Le secteur connaît des maturités précoces. La cuvée Carline est une sélection parcellaire : les vignes sont situées dans un clos délimité dans la partie basse du premier cru. La terre y est assez épaisse, mais caillouteuse et bien filtrante. Les vins ne manquent pas de volume tout en gardant une belle minéralité.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - N°95

53


Bruno Lorenzo - Une carrure d'athlète