Issuu on Google+

liste conduite par

Michel FANGET

Programme de mandature


2008 - 2014 4 axes prioritaires Développement durable Proximité et Solidarité Image et rayonnement de la ville Maîtrise financière


1 Un état d’esprit… 2 Les points d’appui :

p6

p7

La politique culturelle - instaurer la gratuité des musées de la ville - développer les spectacles d’art lyrique

p7

La gestion des écoles - Poursuivre le programme de rénovation des écoles - Assurer une restauration scolaire publique de qualité - Assurer l’accès des plus défavorisés à la restauration scolaire

p7

Le service public de l’eau - Développer des campagnes de sensibilisation au gaspillage de l’eau - Développer le diagnostic des installations pour réduire les consommations

p8

Le logement social -

Poursuivre la politique de construction de logements sociaux Privilégier la construction de petits ensembles Proposer un dispositif de transparence de l’attribution des logements sociaux Etudier la cession d’une partie du parc locatif Développer le logement social étudiant

p9

La politique du sport -

Créer des séances de sport gratuites et encadrées dans les parcs Installer des parcours sportifs originaux et adaptés aux différents âges de la vie. Favoriser le sport pour les personnes âgées en proposant des pratiques adaptées Construire la seconde tribune du stade Gabriel Montpied Soutenir la pratique du sport durant les mois d’été dans les équipements sportifs inemployés

p 10

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) Personnes âgées - Conduire un programme ambitieux de construction de maisons de retraite - Organiser dans le parc de logements sociaux des cellules de maintien à domicile - Supprimer la caution qui est demandée à l’entrée dans les maisons de retraite du CCAS Crèches - Réduire le coût pour les parents isolés - Etendre ce service à des créneaux horaires et à des jours actuellement indisponibles - Créer une crèche de nuit Secours aux accidentés cardiaques - Lancer une grande campagne de formation aux gestes de premiers secours - Organiser un programme d’équipement des lieux publics en défibrillateurs SDF – personnes en détresse - améliorer les structures d’accueil

Liste conduite par Michel FANGET

02

Programme de mandature


3 Ce qui va changer : p 12

Créer un urbanisme digne d’une métropole européenne

p 13 1. Dynamiser par 3 actions la zone Est de la ville autour d’un projet marqué par le développement durable ....................

- Préparer l’implantation d’une gare TGV digne d’une métropole européenne - installer la gare en centre-ville - construire autour de la gare un écoquartier qui soit une référence européenne - Proposer une solution pertinente pour le maintien des sites militaires - proposer le transfert du 92ème RI sur un site approprié - construire des logements sociaux étudiants au quartier Desaix - créer un parc près du NHE - Elaborer un nouveau plan d’occupation des espaces ferroviaires - transférer la zone de fret ferroviaire à l’extérieur de la ville - créer un pôle logistique performant axé sur le ferroutage - Engager une action concertée RRF-SNCF-Ministère de la Défense- Union Européenne p 16 2. Créer un nouvel espace piétonnier en centre-ville : l’axe Delille-Trudaine-Sablon ..............................................................................................

- Créer un axe piétonnier près des lieux de culture et d’enseignement - Créer une jonction piétonnière paysagée entre les quartiers historiques de la ville du Port et l’Hôtel-Dieu - Maintenir l’axe routier est-ouest et la desserte pour les riverains p 18 3. Saisir l’opportunité exceptionnelle qu’est l’Hôtel Dieu pour l’urbanisme de l’hypercentre ..........................................................................

-

Mettre en valeur le patrimoine historique et architectural Assurer le caractère piétonnier de cette zone au sein d’un espace vert Regrouper les services municipaux Créer une zone mixte de bureaux, de locaux associatifs et d’équipements culturels Ne pas bétonner cet espace unique en centre-ville

p 20 4. Faire de l’Hôtel de Ville et de la Maison d’arrêt un lieu de vie, un lieu de création et un jardin public ...................................

-

Créer un pôle européen de l’artisanat d’art Organiser un espace de rencontres autour d’un restaurant bio et d’un café lecture Héberger les œuvres du FRAC Réaliser un jardin au cœur du centre historique en rasant la maison d’arrêt

p 21 5. Transformer le Carrefour des Pistes en une porte emblématique de Clermont-Ferrand .............................................................................

- Créer une œuvre d’art contemporaine monumentale en conservant les pistes - Créer un passage souterrain pour faciliter le trafic p 21 6. Reconvertir les friches industrielles MICHELIN ..................................................................................................................................................................................................

- Passer de la méfiance vis-à-vis de MICHELIN à une concertation pour assurer le reconversion des sites de production p 22 7. Humaniser et animer la place de Jaude ...................................................................................................................................................................................................................

- Mettre à profit la réhabilitation de l’opéra municipal pour créer un lieu de vie - installer l’office de tourisme au rez-de-chaussée de l’opéra municipal - installer un brasserie au rez-de-chaussée de l’opéra municipal - Réaménager les passages piétons de la place p 22 8. Conserver son caractère au quartier KESSLER – RABANESSE ......................................................................................................................................................

- Abandonner le projet de construction des tours projetées par la majorité sortante - Préserver les maisons individuelles qui font le charme de ce quartier - Sécuriser le viaduc Saint-Jacques pour éviter les nombreux suicides p 23 9. Saint-Jacques - Champratel – La Gauthière – Croix Neyrat ...........................................................................................................................................................

- Poursuivre la rénovation de ces quartiers - Lutter contre l’effet d’éviction des locataires les plus défavorisés lors des opérations de rénovation p 23 10. Actions générales d’embellissement de la ville ............................................................................................................................................................................................

- Harmoniser les enseignes en centre-ville - Constituer un patrimoine en mobilier urbain par la création d’un prix européen

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

03


3 Ce qui va changer : Orienter les déplacements urbains vers les transports en commun sans dogmatisme vis-à-vis de l’automobile p 24 p 25 1 . La circulation routièr routièr...............................................................................................................................................................................................................................................................................

- Détourner du centre-ville le trafic de transit en réalisant le Boulevard Sud-Ouest p 25 2 . Les transports en commun................................................................................................................................................................................................................................................................. commun

- Construire la ligne B de tramway et pallier son absence en attendant - instaurer des navettes rapides et fréquentes entre la gare et Delille pour assurer l’interconnexion train-tramway en attendant la ligne B - étudier la création d’un parking-relais au Brézet relié par navette à Delille - Avoir une politique tarifaire incitative pour encourager l’utilisation des transports en commun et favoriser l’activité commerciale en centre-ville p 26 3 . Le stationnement........................................................................................................................................................................................................................................................................................ stationnement

- Favoriser le stationnement résidentiel souterrain pour réduire la pollution visuelle et répondre à la demande des résidents - Adopter une politique tarifaire favorisant les véhicules propres, dissuadant le stationnement de transit sans nuire au commerce de centre-ville p 27 4 . Le vélo vélo.................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

- Organiser les pistes cyclables en concertation avec les usages et fournir des équipements adaptés - Créer des parcs à vélos surveillés

Vivre différemment la fonction municipale et communautaire

p 28

p 28 1 . Aller à la rencontre des Clermontois, près de chez eux................................................................................................................................................................................... eux

- Installer dans des véhicules propres les permanences mobiles des élus pour recevoir les Clermontois dans leur quartier - Créer une mairie annexe dédiée aux quartiers nord - Désigner pour chaque quartier un élu responsable qui pourra être saisi quel que soit le problème - Créer un blog du maire pour une séance hebdomadaire de questions-réponses en direct avec les Clermontois p 29 2 . Inscrire le conseil municipal dans la vie des Clermontois................................................................................................................................................................................. Clermontois

- Diffuser les ordres du jour et les mémoires remis aux élus avant le conseil sur le site de la Mairie - Retransmettre les séances du conseil municipal en direct sur le site de la mairie - Proposer à des groupes de Clermontois la présentation préalable des rapports, leur expliquer le fonctionnement de la mairie et les faire assister au conseil municipal p 29 3 . Avoir un fonctionnement du conseil municipal exemplaire............................................................................................................................................................................... exemplaire

- Responsabiliser les élus : les élus qui ne participeront pas aux séances des commissions ou du conseil verront leurs indemnités réduites voire suspendues - Respecter le non-cumul des mandats : le maire s’engage à ne prendre aucun mandat de parlementaire national ou européen p 29 4 . Créer un conseil de développement communautaire qui soit un forum communautaire...................................................................................................... communautaire

Redynamiser le commerce en centre ville et dans les quartiers

p 30

p 30 1 . Rendre accessible le commerce de centre ville, y compris en automobile...................................................................................................................................... automobile

- Proposer une nouvelle tarification des transports urbains et du stationnement - Développer des arrêts minute indépendants des emplacements de livraison - Mettre en place un jalonnement efficace pour les parkings de centre-ville

04

p 31 2 . Equilibrer l’offre commerciale dans les quartiers...................................................................................................................................................................................................... quartiers

- Installer une enseigne phare dans les quartiers nord - Lutter contre la disparition du commerce de proximité dans les quartiers

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer : Passer d’une attitude passive à une action déterminée pour assurer la p 32 tranquillité publique p 33 1. Développer un dispositif de vidéo surveillance.......................................................................................................................................................................................................... surveillance - définir les zones de délinquance sensibles et en choisir 2 pour une expérimentation - assurer un contrôle démocratique et légal du dispositif p 33 2. Créer une véritable police municipale.................................................................................................................................................................................................................................. municipale p 33 3. Prévenir, informer, réprimer............................................................................................................................................................................................................................................................. réprimer

Faire preuve de réalisme financier pour assurer le développement de la ville

p 34

p 36 1. Maintenir les services publics et refuser toute privatisation.......................................................................................................................................................................... privatisation p 36 2. Lancer une démarche « qualité totale » dans les services en associant le personnel communal............................................................................... communal p 36 3. Accroître les ressources de la communauté d’agglomération et stabiliser la pression fiscale communale........................................................... communale

Faire des associations des acteurs responsables dans le cadre de p 37 conventions p 37 1. Conclure une convention triennale avec toute association bénéficiant d’une subvention supérieure à 1.500€ 1.500€....................................... p 37 2. Créer un chèque d’initiative associative pour les projets contribuant à la vie de la cité................................................................................................. cité p 37 3. Instaurer la transparence du financement des associations........................................................................................................................................................................... associations

Prendre en compte communautarisme

les

souhaits

des

minorités

sans

favoriser

le

p 37

Adopter une politique volontariste de prise en compte du handicap

p 37

Revoir le traitement des déchets ménagers

p 38

p 38 1. Affirmer la responsabilité de Serge GODARD concernant l’incinérateur.......................................................................................................................................... l’incinérateur p 38 Beaulieu 2. Abandonner le projet de l’incinérateur de Beaulieu.............................................................................................................................................................................................. p 38 3. Favoriser une gestion responsable des déchets ménagers ménagers.............................................................................................................................................................................. - développer le tri sélectif de façon réaliste et les filières de valorisation des déchets ménagers - enfouir les bennes de récupération chaque fois que ce sera possible - étudier l’application du principe du pollueur-payeur en procédant à une facturation au poids

05

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


1 Un état d’esprit… P roposer aux Clermontois un plan d’actions pour 6 ans est l’essentiel de ma démarche municipale. Les clivages politiques traditionnels sont dépassés dans une élection municipale car l’essentiel des problèmes à régler réclament avant tout du bon sens. Provoquer l’alternance à Clermont-Ferrand peut effrayer les électeurs qui n’ont connu qu’une seule majorité depuis 60 ans. Pourtant, je m’appuierai sur ce qui a été fait de positif par le maire sortant et ses prédécesseurs. Mon équipe n’incarnera pas la rupture brutale. Nous saurons conserver certains points forts de la ville telle que la gestion de l’eau ou celle du CCAS. Par contre, nous apporterons une nouvelle vision dans de nombreux domaines. Nous vous proposons le renouvellement mais pas un saut dans l’inconnu. Nous vous proposons de voter pour un projet novateur et réfléchi, conduit par des femmes et des hommes compétents, motivés, engagés dans la société civile. Nous vous proposerons une alternative sociale-démocrate à l’alliance socialo-communiste en place depuis 60 ans sans pour autant remettre les clefs de la ville à la droite traditionnelle. L’opposition systématique, la surenchère médiatique et l’agitation démagogique sont des voies sur lesquelles on chemine facilement, d’autant plus facilement que les médias les privilégient en raison de leur côté spectaculaire. Ce ne fut pas notre choix pendant sept ans. Nous avons travaillé, nous avons écouté, nous avons observé, nous nous sommes formés pour présenter une alternative crédible en 2008, nous avons respecté ceux chargés de mettre en œuvre le choix des électeurs. Bref, nous avons accompli notre travail d’élu conformément à nos valeurs humanistes, républicaines et démocratiques.

Au moment de me présenter devant vous pour être votre maire, je suis convaincu que cette approche réfléchie des problèmes de la ville, que cette attitude respectueuse de chacun et que le travail sur le fond des dossiers sont des atouts pour vous convaincre, Vous les Clermontois, de changer d’équipe municipale. Quatre axes guideront notre action dans les différents domaines : le développement durable, la proximité et la solidarité, le rayonnement de la ville par l’amélioration de son image et bien entendu la maîtrise financière. Nous vous proposons au travers de ce programme le plan d’action du mandat 2008-2014. Nous traçons aussi des lignes pour le mandat suivant. En effet, certains de nos projets, comme l’aménagement de la zone TGV, verront leur mise en œuvre s’étaler sur 10 ans. Peu de projets peuvent être conduits par la commune seule. Tout projet implique de nombreux partenaires : la communauté d’agglomération bien sûr pour nombre de dossiers, mais aussi les syndicats intercommunaux, le conseil général, le conseil régional et l’Etat. Nous ne distinguerons pas ce qui relève de la compétence communale strictement dite des compétences des autres partenaires. Ceci rendrait la présentation plus complexe. Je suis fier de vous présenter ce programme qui vous rendra Clermont-Ferrand plus agréable à vivre et inscrira notre commune dans les villes en mouvement.

Ensemble, bougeons la ville ! 06

Michel FANGET

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


2 Les points d'appui : Nous ne nous sommes jamais inscrits dans une opposition systématique. La majorité sortante a bien réussi dans certains domaines. Ces domaines constitueront pour nous les points d’appuis de notre action municipale. Ils ne seront pas concernés par des changements fondamentaux mais par des actions d’ajustement. Parmi ces points positifs, figurent la gestion du CCAS, la politique culturelle, la gestion de l’eau, la gestion des écoles et l’action en faveur du sport. La politique de construction de logements sociaux est également à mettre au crédit de la majorité sortante.

La politique culturelle Nous poursuivrons l’action volontariste engagée. Aujourd’hui Clermont-Ferrand est reconnue comme une ville disposant d’une politique culturelle ambitieuse. Nous avons soutenu cette action au sein du conseil municipal. La reconnaissance de la ville dans ce domaine implique un engagement sur la durée. Nous assurerons donc, au nom des intérêts des Clermontois, la continuité des actions entreprises. Parmi les ajustements que nous réaliserons figure la gratuité des musées de la ville ville.. Actuellement les musées rapportent 64.000€ par an. Nous considérons que la mise à disposition gratuite des collections est de nature à accroître la fréquentation des musées et renforcera leur rôle éducatif. Ceci ne pénalisera pas la capacité financière d’accroissement des collections qui feront l’objet de lignes budgétaires adaptées au projet des responsables de nos musées. Nous engagerons également une réflexion pour développer les spectacles d’art lyrique. lyrique . Ce domaine est peu représenté à Clermont-Ferrand même si cette situation devrait s’arranger quand l’opéra municipal sera restauré.

La gestion des écoles La commune assure l’entretien et la construction des écoles primaires et maternelles. Elle gère aussi la restauration scolaire. Nous poursuivrons le plan de rénovation des écoles et maintiendrons les actions entreprises en vue d’assurer une restauration scolaire de qualité. Nous ne remettrons pas en cause l’architecture de la restauration scolaire et veilleront à ce que les tarifs permettent aux plus défavorisés de bénéficier de ce service essentiel à la cohésion sociale sociale.

Le service public de l’eau Nous sommes très attachés aux services publics. La gestion de l’eau suivra les règles actuelles qui donnent pleinement satisfaction tout en autorisant un prix de l’eau parfaitement abordable pour les Clermontois. Nous mettrons à profit le bon bilan de la gestion municipale de l’eau pour aller plus loin. Nous souhaitons lancer une campagne sensibilisation au gaspillage de l’eau l’eau.. A ce titre cette campagne reprendra les axes classiques de communication en la matière sur les gestes de la vie quotidienne. Cette campagne se déclinera dans les médias locaux mais aussi dans les écoles avec des sessions adaptées aux enfants. Nous souhaitons aussi lancer une campagne de diagnostic des installations pour aider les usagers du service public municipal à réduire leur consommation consommation.

07

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


2 Les points d'appui : Le logement social * L’état des lieux La ville de Clermont-Ferrand se caractérise par un taux de logement sociaux (28%) largement supérieur à ce qui est demandé aux villes par la loi SRU (20%). Ceci n’est pas le cas dans nombre de communes de l’agglomération qui sont en dessous du seuil de 20%. Cette construction de logements sociaux sur Clermont-Ferrand répond à une demande mais il est anormal que d’autres communes limitrophes ne fassent pas davantage d’efforts dans ce domaine. Des programmes sociaux de qualité ont été réalisés dans toute la ville. Parfois la construction de grands ensembles a déséquilibré la vie des quartiers et ne s’est pas accompagnée d’une réflexion sur l’implantation de lieux de travail ainsi que de commerces de proximité.

* Poursuivre l’effort de construction mais de manière plus adaptée Nous poursuivrons la politique de construction de logements sociaux car le logement reste un problème sur la ville avec plusieurs milliers de demandes non satisfaites. Nous faisons le choix de privilégier la construction de petits ensembles qui s’intègrent mieux dans les quartiers. Nous utiliserons pour ce faire les réserves foncières qui vont se libérer. Nous proposerons un dispositif de transparence de l’attribution des logements sociaux. sociaux . En effet, l’attribution des logements sociaux dans la ville est une vraie question. Faute d’alternance politique depuis 40 ans (rappelons que Serge GODARD siége au conseil municipal depuis 37 ans), un système clientéliste s’est mis en place.

* Favoriser le renouvellement des locataires pour proposer le logement social à ceux qui en ont besoin Le parc des logements sociaux souffre d’un renouvellement insuffisant des locataires locataires.. La taille des logements n’évolue pas suffisamment avec la vie des locataires, par exemple le départ des enfants n’est souvent pas pris en compte pour ré-attribuer un logement plus petit. Ceci prive de logements adaptés des jeunes ménages aux ressources modérées. Cette faible rotation des locataires ne renvoit pas toujours à une rente de situation. Ceci donne aussi une image concrète de la panne de l’ascenseur social dans notre société et dans notre ville en particulier. En effet, l’amélioration de la situation matérielle des Clermontois est plus lente que par le passé et éloigne la perspective de quitter le parc de logements sociaux pour accéder à la propriété. Deux solutions sont possibles et nous les étudierons : - la mise en œuvre de surloyers plus dissuasifs pour libérer le logement social au profit de demandeurs correspondant aux critères en vigueur ; l’application de surloyers est très encadrée. Son application fait débat parmi les professionnels du logement social qui considèrent que ces locataires aux revenus hors plafond, contribuent à la mixité sociale et présentent des avantages en matière de solvabilité. - la cession d’une partie du parc locatif afin de favoriser la mixité sociale, de dégager des ressources et de permettre l’accession à la propriété qui est l’une des garantie de maintien du pouvoir d’achat à la retraite. Cette action pourrait notamment concerner des locataires relevant de surloyers mais dont les revenus ne sont pas très au-dessus du plafond. La cession de logements sociaux aux locataires occupants est également très encadrée. Elle ne peut concerner que des logements construits depuis au moins 10 ans et en bon état. Nous analyserons cette question et la mettrons le cas échéant en œuvre en veillant à ne pas surendetter les locataires concernés.

08

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


2 Les points d'appui : * Accroître le parc de logements sociaux étudiants Clermont-Ferrand compte près de 40.000 étudiants dans ses nombreux établissements d’enseignement supérieur. La question du logement pour ces étudiants, ceux dont les ressources sont les plus modestes souffrent d’une proposition insuffisante en matière de logements sociaux étudiants. Le nombre de logements à construire est de l’ordre de 1.000 1.000.. Nous accroîtrons le parc de logements sociaux étudiants dans le cadre du réaménagement de la zone est de la ville.

La politique du sport La ville dispose de plusieurs clubs sportifs de premier plan. Dans le même temps, le sport de masse n’est pas oublié. Ce domaine ne fera pas l’objet de modifications importantes. Nous poursuivrons la politique de soutien aux grands clubs sportifs qui contribuent à l’image de la ville. Nous aurons une action plus volontariste pour le sport de masse notamment en direction des adultes qui ne sont pas des pratiquants réguliers d’une discipline. A ce titre, nous proposerons des séances gratuites de sport dans les parcs afin de contribuer à l’hygiène de vie des Clermontois. Nous multiplierons dans les quartiers l’installation de parcours sportifs originaux et adaptés aux différents âges de la vie vie. Nous favoriserons le sport pour les personnes âgées en proposant des pratiques adaptées dans des lieux faciles d’accès. Ces séances contribueront à la santé de ces Clermontois tout en leur permettant de conserver un lien social. Nous soutiendrons la pratique du sport durant les mois d’été avec des programmes municipaux proposant un encadrement qualifié et permettant d’utiliser les équipements sportifs généralement inemployés durant cette période. Bien entendu, nous soutiendrons au sein de la communauté d’agglomération la construction de la seconde tribune du stade Gabriel Montpied Montpied.

09

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


2 Les points d'appui : Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS ) Le CCAS dispose d’un budget important, de l’ordre de 45 millions d’euros avec une subvention d’équilibre de la ville de 8 millions d’euros. L’action du CCAS est à saluer, Clermont-Ferrand présentant dans ce domaine une situation favorable. Pourtant différentes actions devront être renforcées.

* Personnes âgées La demande de places en maison de retraite est croissante et il faut s’attendre à une explosion des demandes dans les prochaines années. D’ici 2030, le Grand Clermont verra progresser de 97% le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans. Nous aurons un programme ambitieux de construction de maisons de retraite mais ce ne sera pas suffisant. Nous favoriserons surtout l’implantation dans le parc de logements sociaux de cellules de maintien à domicile . Ces cellules seront constituées de 5 à 7 logements réservés à des personnes âgées en mesure de vivre domicile. chez elles à condition d’être assistées par la télé-alarme, le portage de repas à domicile, l’aide ménagère et l’assistance médicale. Le regroupement des personnes âgées en petites entités favorisera la gestion des emplois d’aide à la personne. Ceci rendra plus efficace le dispositif et responsabilisera les intervenants. Ce dispositif permettra surtout de conserver aux personnes âgées le droit de vivre chez elles dans la dignité. Nous supprimerons la caution qui est demandée à l’entrée des personnes âgées dans les maisons de retraite du CCAS CCAS.

* Crèches Le taux de natalité constaté sur notre territoire ne permet pas d’assurer la relève des habitants actuels. Toutes les mesures doivent être prises pour favoriser la natalité. Ceci passe par la mise à disposition de services adaptés et accessibles financièrement. Les crèches génèrent actuellement 1.400.000€ de recettes au travers des droits payés par les parents. Elles fonctionnent de 7h30 à 18h30 en semaine. Nous étudierons la réduction du coût pour les parents isolés et nous examinerons l’extension de ce service à des créneaux horaires et à des jours actuellement indisponibles. L’ouverture de plusieurs sites le samedi doit impérativement être organisée. La possibilité d’une crèche de nuit sera aussi analysée et mise en œuvre si un besoin se fait sentir. Nous encouragerons la constitution de crèches familiales mais aussi les crèches parentales.

10

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


2 Les points d'appui : * Secours aux accidentés cardiaques Nous lancerons une grande campagne de formation aux gestes de premiers secours aux personnes victimes d’un accident cardiaque. Parallèlement, nous organiserons un programme d’équipement des lieux publics en défibrillateurs.

* SDF – personnes en détresse Nous améliorerons les structures d’accueil des SDF et des personnes en détresse se trouvant sur le territoire de la commune. Les locaux de la rue AUGER sont tout à fait satisfaisants. Cependant ils sont vite saturés ce qui contraint la ville à se reposer sur les installations associatives. Notre objectif est que personne ne dorme dans la rue que ce soit l’hiver ou l’été. Notre objectif est également de proposer des solutions adaptées pour éviter qu’elles n’apparaissent avant tout comme un outil de la puissance publique coercitif et contraignant. Notre objectif est bien sûr d’offrir des solutions d’hébergement adaptées aux citoyens concernés ; par exemple la séparation de l’animal domestique est souvent mal vécue. Nous saurons être inventifs et proposer des solutions permettant aux SDF de conserver leur dignité. Ceci passe par des lieux qui permettent de se laver, de manger, de bénéficier de soins ambulatoires tant pour nos concitoyens en difficulté mais aussi pour leurs animaux. Nous agirons bien entendu en concertation renforcée avec l’ensemble des partenaires qui oeuvrent dans ce domaine.. domaine

11

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... I. Créer un urbanisme digne d’une métropole européenne L’urbanisme est l’un des domaines majeurs de l’action municipale : l’urbanisme détermine nos conditions de vies, les rapports humains au sein de la cité et construit l’image de la ville. L’équipe Bougeons la ville ! considère que l’urbanisme est un des échecs les plus importants de la gestion sortante. D’ailleurs, c’est la réaction unanime de nombreux visiteurs. Nous proposons des actions de très grande ampleur à inscrire sur une durée de 12 ans pour redessiner la ville et l’adapter aux défis du nouveau siècle.

I.1 Etat des lieux L’urbanisme vertical en vogue de la moitié des années 60 à la fin des années 70 est remis en cause au plan national. Très souvent situé en périphérie, lié au « tout-automobile » et en déphasage avec nos besoins actuels, cet habitat est revu notamment au travers des actions découlant de la loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain (SRU). Clermont-Ferrand s’inscrit dans la tendance nationale concernant la remise en cause de l’urbanisme vertical des années 60-70. Des actions de rénovation urbaine sont en cours dans ces quartiers périphériques. Ceci passe hélas par l’expulsion de nombreux habitants que la municipalité a beaucoup de difficultés à reloger dans le parc social au même prix. Malgré leur caractère positif sur l’urbanisme de la ville, ces opérations de rénovation urbaine risquent d’avoir un effet d’éviction que nous avons dénoncé en conseil municipal. Actuellement, le centre des grandes agglomérations se transforme en zones réservées aux privilégiés, les quartiers ou les communes périphériques accueillant les logements sociaux et les activités commerciales. L’hypercentre est en général piétonnier avec quelques pôles forts d’attraction commerciaux, culturels ou festifs. Le centre-ville clermontois se distingue de celui de beaucoup de grandes agglomérations. La densité en logements sociaux y est très élevée et les zones piétonnes relativement retreintes. Par ailleurs, Clermont-Ferrand dispose d’un bâti historique de qualité relativement limité par rapport à d’autres capitales régionales. Ceci tient à l’histoire de la ville mais aussi à des campagnes de modernisation abusives. Les dernières décennies furent sur ce point réellement désastreuses avec soit la disparition de bâtiments intéressants soit la construction de bâtiments incongrus dans leur environnement. La majorité sortante a rénové à tour de rôle les quartiers du centre-ville, pour l’essentiel en y implantant d’importants parcs de logements sociaux. Ont ainsi été réhabilités le quartier du Mazet, le fond de Jaude, Saint-Genés - le Port, puis Montferrand. Ces restructurations ont le plus souvent permis d’offrir des logements sociaux de qualité en centre-ville. Mais ces opérations n’ont pas permis l’implantation dans ces quartiers d’activités commerciales et tertiaires en leur donnant une nouvelle vie. Ceci a conduit à une forme de ghettoïsation de ces quartiers même si Montferrand par sa vie propre est moins concernée par cette remarque. Au-delà de ces actions de rénovation, la municipalité laisse les promoteurs bétonner et démolir tout habitat individuel pour y construire de l’habitat collectif, pour « reconstruire la ville sur la ville ». Par ailleurs, en matière de parcs et jardins, il n’y a pas d’action d’envergure en dehors de la mise en verdure des voies de circulation automobile. Arguer du nombre d’arbres plantés le long des rues ou des voies du tramway ne répond pas au sentiment de manque d’espaces verts. Le jardin LECOQ est situé au milieu du trafic automobile et le parc Montjuzet est inaccessible par les transports en commun. La réfection de la place de Jaude a permis de réaliser un espace piétonnier vaste mais coupé par deux axes de circulation est-ouest et peu convivial car trop minéral.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

12


3 Ce qui va changer... I.2 Nos projets Clermont-Ferrand doit revoir son urbanisme par des projets ambitieux. Ceci est indispensable pour améliorer l’image de la ville ville.. Notre but est de faire de Clermont une Métropole incontournable sur le plan national et européen : Clermont-Ferrand doit être une plaque tournante Nord Sud au plan national mais surtout Est-Ouest au plan européen. Il faut arrêter le massacre de certains quartiers dans lesquels on substitue de manière éparse des immeubles de 5/6 étages à des constructions de 2 étages. Reconstruire la ville sur la ville doit renvoyer à un schéma d’ensemble et pas à une implantation systématique de logements sociaux sans réflexion sur la façon d’intégrer ces ensembles dans leur quartier. Il faut avoir une politique d’espaces verts déconnectée des actions paysagistes des voies de circulation automobile. Il faut offrir aux Clermontois des zones où le bruit de la circulation sera réduit car la population place le bruit en tête des nuisances. La municipalité sortante raisonne trop à court terme sur les espaces disponibles alors que l’urbanisme doit avoir une vision de moyen terme. De nombreux espaces fonciers vont voir leur utilisation actuelle évoluer : la cité administrative, les sites de production MICHELIN, les zones de fret SNCF, les Gravanches, l’Hôtel Dieu, les sites militaires, etc. Nos propositions concernent trois actions majeures qui vont faire considérablement évoluer la ville. Nos propositions en matière d’urbanisme intègrent aussi des actions plus modestes mais importantes dans leur quartier

I.2.1. Dynamiser par 3 actions la zone Est de la ville autour d’un projet ambitieux marqué par le développement durable : / / / /

Préparer l’implantation d’une gare TGV digne d’une métropole européenne Proposer une solution pertinente pour le maintien des sites militaires Elaborer une nouvelle organisation du trafic ferroviaire Engager une action concertée RFF–SNCF-Ministère de la défense-Union Européenne

Cette zone est marquée par la construction de l’Hôpital d’Estaing (NHE) et la restructuration de l’axe de l’avenue de la république. Ces deux opérations font ressortir le manque de cohérence de l’urbanisme mis en place par la majorité sortante ; elles ont été conduites sans considérer la zone est de la ville dans son ensemble. Ce quartier dispose pourtant d’atouts importants : beau bâti vers la gare, espaces industriels importants, proximité du tramway (ligne A et future ligne B), accessibilité facile de l’extérieur de la ville, proximité d’une zone en complète restructuration (axe République), gare SNCF voyageurs et marchandises, vastes zones militaires offrant de nombreuses possibilités.

13

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... I.2.1.1. Etat des lieux L’espace urbain Saint-Joseph situé entre l’avenue d’Italie, l’avenue de la République, l’avenue de l’Union Soviétique et le 92ème RI mérite une opération de réhabilitation. Cette zone présente des bâtiments de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle particulièrement intéressants qui méritent d’être mis en valeur. La zone du 92ème RI et de la cité administrative doivent faire l’objet d’une réflexion approfondie car ces locaux risquent d’être bientôt sous-utilisés voire inutilisés. La cité administrative se vide au fur et à mesure et ne sera bientôt plus occupée principalement que par la CAF. L’URSSAF s’est installée à la Pardieu, la CPAM va s’implanter près du NHE, le commissariat va être déplacé quelques rues plus loin. Le 92ème RI est enserré dans un espace en pleine ré-urbanisation ré-urbanisation.. L’éventualité de la perte du 92éme RI, dans le cadre du nouveau plan de stationnement interarmées et de rationalisation de l’administration générale et du soutien, n’est pas à exclure. Dans tous les cas, le quartier DESAIX devra être adapté pour accueillir le remplaçant du VAB, plus long de 2 m, 2 fois plus lourd, et nécessitant une mise à niveau importante des zones de maintenance. La BSMAT des Gravanches est également concernée par ce plan de modernisation des armées. La zone ferroviaire est aussi une zone appelée à connaître des évolutions fortes et doit faire l’objet de projections en rapport avec l’évolution du fret, des ateliers ferroviaires et de l’éventualité d’une gare TGV.

I.2.1.2. Nos propositions

/ Préparer l’implantation d’une gare TGV digne d’une métropole européenne Il y a un consensus sur la nécessité de placer Clermont-Ferrand à 2 heures de Paris par une liaison partiellement à Très Grande Vitesse. Notre équipe soutiendra le projet TGV qui doit permettre de faire de Clermont-Ferrand une métropole européenne. Ce projet devra, avant de voir le jour, se confronter avec de nombreux autres. Le TGV annoncé aux médias fait l’objet d’une étude. Ensuite le CIADT devra rendre un avis. De plus, une décision favorable n’implique pas la réalisation. Il y a eu plus de 40 lignes TGV décidées ou annoncées restées finalement sans suite. Seule l’action commune de tous, élus de tout bord, acteurs économiques et sociaux, associations et citoyens permettra la réalisation de ce projet. La jonction TGV ne sera le résultat de l’action isolée de tel ou tel malgré ce que certains veulent laisser croire dans cette campagne municipale. Ceci étant, cette ligne pourrait dans le meilleur des cas devenir opérationnelle en 2020. C’est une échéance apparemment lointaine mais l’ampleur du projet implique d’y réfléchir maintenant. Il faut définir un nouveau projet urbain et définir les maîtrises foncières à conserver ou acquérir.

Nous faisons le choix d’une gare TGV de centre-ville qui permettra de valoriser un quartier actuellement délaissé. L’implantation de cette gare au plus près du tramway doit être un gage de bonne interconnexion entre les transports en commun avec un pôle « multimodal » bien dimensionné. La question cruciale du stationnement près de la gare TGV devra être résolue par la création d’un parking aérien à étages ou souterrain si la nature du sol le permet dans des conditions financières acceptables.

14

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... Nous faisons le choix de créer un éco-quartier pilote autour du moyen de transport de masse considéré comme prioritaire par le «Grenelle de l’Environnement ». Il s’agit de se rapprocher des derniers concepts en matière d’urbanisme pour proposer des solutions de haute qualité environnementale concernant les bâtiments, la gestion des flux et la défense de la biodiversité. Nous souhaitons que cet éco-quartier soit une référence européenne dans ce domaine.

/ Proposer une solution pertinente pour le maintien des sites militaires Personne n’a jusqu’ici abordé la question dans la campagne. Ni le maire sortant qui semble l’ignorer, ni la candidate de l’UMP pourtant bien placée pour connaître les projets du gouvernement. D’ailleurs le gouvernement UMP prend bien soin de ne pas communiquer sur ce sujet avant les élections municipales. Pourtant les 3 implantations militaires de l’agglomération sont potentiellement menacées. Il s’agit de la plus grande réforme de la défense depuis 1964 1964.. Environ cinquante garnisons de l’armée de terre et dix bases de l’armée de l’air pourraient être supprimées. Le Président de la République a affirmé que « le ministère de la Défense n’a pas vocation à faire de l’aménagement du territoire». Ceci laisse augurer des décisions autoritaires et implique une action préventive des collectivités territoriales potentiellement concernées. Le nouveau plan de stationnement qui est actuellement à l'étude vise d'une part à rééquilibrer le maillage géographique, d'autre part à densifier les garnisons les plus intéressantes. Nous faisons le choix de devancer la réflexion des armées et de nous constituer en force de proposition pour maintenir les implantations militaires terrestres terrestres.. L’AIA est trop spécifique pour relever de notre action et son sort s’inscrira dans une réflexion industrielle sur la filière de la maintenance aéronautique. Nous sommes néanmoins conscients des interactions qui existent entre l’AIA et nombre d’entreprises de pointe de l’agglomération. Notre choix est de proposer le transfert le 92ème RI sur un espace plus fonctionnel et adapté à son nouveau véhicule de combat. Nous souhaitons conserver le potentiel de restauration collective du régiment pour en faire un restaurant universitaire et administratif situé près de nouveaux logements étudiants et de l’axe République. Les bâtiments techniques seraient détruits pour créer un espace vert près du Nouvel Hôpital d’Estaing.

/ Elaborer un nouveau plan d’occupation des espaces ferroviaires Le trafic ferroviaire, notamment celui du fret, doit faire l’objet d’une révision. Dans une logique de développement durable, il importe de transférer la zone de fret à l’extérieur de la ville et au plus près d’un pôle logistique performant et adapté au ferroutage. Ceci constituera une action fondamentale pour la vie économique de l’agglomération et permettra de réorganiser l’urbanisme du quartier.

/ Engager une action concertée RFF – SNCF - Ministère de la défense - Union Européenne L’étude lancée actuellement par la majorité sortante renvoie à une vision étriquée de l’urbanisme de ce quartier. Cette étude a déjà vu son périmètre modifié. Il convient de lancer une action concertée de R.F.F., du Ministère de la défense, de la S.N.C.F. et des collectivités concernées pour restructurer toute la zone. Il faut faire de ce projet un point d’entrée auprès de l’Union Européenne qui peut aider à sa réalisation.

15

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... > Un projet irréalisable ? Beaucoup vont nous taxer d’irréalisme en lisant notre projet pour la zone Est de notre ville car aménager une zone aussi vaste est un vrai challenge. Pourtant, ce type d’opération a été conduit dans la plupart des métropoles régionales et tout particulièrement dans celles qui ont accueilli le TGV. Le TGV doit être pour cette zone ce que fut le tramway pour d’autres quartiers de la ville ville.. Au plan financier ce projet est ambitieux mais réalisable à condition de mobiliser tous les acteurs susceptibles d’apporter des concours.

I.2.2. Créer un nouvel espace piétonnier en centre-ville : l’axe Delille-Trudaine-Sablon / Créer un axe piétonnier près des lieux de culture et d’enseignement / Créer une jonction piétonnière paysagée entre les quartiers historiques de la ville / Maintenir l’axe routier est-ouest et la desserte pour les riverains I.2.2.1. Etat des lieux Des lieux marqués par la qualité des bâtiments La place Delille, le boulevard Trudaine et le cours Sablon constituent un axe majeur au pied de la butte de Clermont. Cette voie présente pour l’essentiel un bâti homogène du XIXème siècle. Elle part d’une des plus belles places de la ville pour aboutir au seul jardin public de l’hypercentre. Cette voie dessert en outre des rues comportant des éléments remarquables plus anciens du patrimoine clermontois comme la Halle au blé et l’ancien lycée Blaise Pascal du XVIIème siècle. Une configuration routière inadaptée La place DELILLE est aujourd’hui un rond-point automobile où l’on circule mal. Le boulevard TRUDAINE et le cours SABLON ont été transformés en une 4 voies urbaine alors qu’ils furent conçus dès l’origine comme des promenades. Par ailleurs, les axes de circulation (viaduc Saint-Jacques, boulevard Mitterrand, rue Montlosier) qui conduisent à cette 4 voies urbaine sont pour la plupart à deux voies depuis la mise en service du tramway qui dessert les deux extrémités de cet axe. Une forte concentration d’établissements d’enseignement Cet axe dessert la plus forte concentration d’établissements scolaires et universitaire du centre-ville : écoles maternelle et primaire Jules FERRY, école MASSILLON, Ecole Supérieure de Commerce, facultés de droit, d’économie, de lettres, de langues, lycées Blaise Pascal et Jeanne d’Arc, collèges Blaise Pascal et Jeanne d’Arc, Institution Fénelon, Lycée Godefroy de BOUILLON, conservatoire de musique Emmanuel CHABRIER. La proximité d’équipements culturels Cette zone comprend aussi la Jetée, la Maison de la Culture, la future Grande Bibliothèque ainsi que les deux principaux musées de centre-ville et le Centre Régional de Documentation Pédagogique.

16

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... I.2.2.2. Nos propositions / Créer un axe piétonnier près des lieux de culture et d’enseignement Nous projetons de rendre piétonnier l’axe Delille – Trudaine – Sablon pour sécuriser l’accès aux établissements éducatifs du quartier ainsi que le boulevard Carnot pour desservir les deux lycées et les deux collèges. Le bas du boulevard Carnot ainsi que la place Delille seraient aménagés afin de permettre des dessertes-minute pour les parents d’élèves. La place Delille conserverait une circulation automobile sur le côté Est pour desservir la rue des Jacobins et l’avenue Montlosier. Ce quartier resterait ce qu’il est : un quartier étudiant. Le projet de « quartier latin clermontois » dans la zone Kessler Rabanesse ne correspond pas à la vie étudiante clermontoise. Des bornes de libre accès WIFI seront installées pour permettre aux étudiants de travailler sur cette zone verte. / Créer une jonction piétonnière paysagée entre les quartiers historiques de la ville A l’exception d’une desserte pour les riverains et le parking ainsi que pour le passage de la ligne B du tramway, la rue du Maréchal JOFFRE serait piétonne ainsi que la place Michel de l’Hospital qui serait réaménagée. Le parking Blaise Pascal verrait sa terrasse dotée d’une couverture végétale et le garage serait déménagé afin de consacrer à l’ancien lycée un environnement digne de ce bâtiment. Cet axe piétonnier permettra de desservir à pied des quartiers historiques de la rue du Port au jardin Lecoq. Il sera traité par un concours européen susceptible d’en faire un lieu emblématique de la ville à l’instar de la place de Jaude. Le thème de l’aménagement paysager s’articulerait autour des volcans et comprendrait de nombreuses pièces d’eau. Des terrains de boules ainsi que des aires de jeu pour les enfants seront implantés pour donner une vraie vie à ce quartier. / Maintenir l’axe routier est-ouest et la desserte pour les riverains Le boulevard Lafayette est une voie est-ouest primordiale. Cet axe serait préservé par un aménagement adapté permettant de ne pas couper la circulation piétonnière sur l’axe Delille - Saint Jacques. Le maintien des dessertes pour les riverains serait assuré par des dispositifs adaptés. > Un projet irréalisable ? Ce projet sera décrié car instaurer une voie piétonnière de cette importance en hypercentre est un défi face aux automobilistes, aux riverains, aux parents d’élèves. Pourtant ce projet est essentiel. C’est la marque de notre engagement résolu vers l’amélioration de la qualité de vie des Clermontois en leur proposant un endroit calme, près des plus beaux bâtiments de leur ville, assurant la jonction avec le jardin Lecoq et le projet majeur de l’îlot de l’Hôtel Dieu. C’est la marque de notre volonté de proposer un lieu vivant. Comment pourrait-il en être autrement dans une zone comportant autant d’établissements éducatifs et culturels. C’est la marque de notre volonté de changer l’image de Clermont-Ferrand par un projet de centre ville non-marchand. Cet axe permettrait d’équilibrer la zone commerciale piétonnière de centre-ville (axe Gonod – de Gaulle – Jaude – Etats-Unis) par une zone piétonnière près des établissements culturels et d’éducation. Ce projet peut apparaître ambitieux. Il l’est ! Ce sera certainement une des signatures fortes de la ville en matière d’urbanisme. Il permettra de mettre en valeur le patrimoine bâti et les équipements culturels majeurs de la ville tout en offrant au monde étudiant et aux familles un espace préservé. Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

17


3 Ce qui va changer... I.2.3. Saisir l’opportunité exceptionnelle qu’est l’Hôtel Dieu pour l’urbanisme de l’hypercentre

/ / / / /

Mettre en valeur le patrimoine historique et architectural Assurer le caractère piétonnier de cette zone au sein d’un espace vert Regrouper les services municipaux Créer une zone mixte de bureaux et d’équipements culturels Ne pas bétonner cet espace unique en centre-ville

I.2.3.1. Etat des lieux Le départ des services hospitaliers et de la faculté dentaire vers le CHUR et le NHE libère un espace considérable en hypercentre. Il convient de rappeler que la ville n’est pas propriétaire de cet espace et que le Conseil Général est sur les rangs pour acquérir tout ou partie de cet îlot. Actuellement un concours européen est en cours. Cette étude, lancée par la municipalité, concerne la place Gambetta ainsi que la zone délimitée par la rue Vercingétorix, la rue Ballainviliers, la place Renoux, le Centre-Jaude et l’axe Gonod-de Gaulle. Le site de l’Hôtel Dieu représente 5 hectares que la municipalité sortante souhaite restructurer pour créer 38000m² de logements et 55000m² de bureaux ainsi qu’un équipement culturel de 7000m². L’ensemble serait paysagé pour aboutir à la rue Vercingétorix traitée en « ramblas » et bordée d’établissements scientifiques et culturels. Les résultats de ce concours ne sont pas connus ou du moins n’ont pas été présentés. Ce projet peut recueillir notre assentiment sur certains points et nous nous servirons bien entendu de ses conclusions. Mais deux points nous opposent à la municipalité sortante : - nous ne souhaitons pas que le Conseil Général s’installe sur cette zone dans le cadre d’une gestion d’implantation immobilière coûteuse pour le contribuable, peu efficace et au détriment d’un projet municipal ; - nous sommes très réservés à l’idée de créer 38.000m² de logements dans cet espace.

I.2.3.2. Nos propositions / Mettre en valeur le patrimoine historique et architectural Les bâtiments de l’Hôtel Dieu datent de la fin du XVIIIème siècle et bénéficiaient à l’époque de beaux jardins. Notre intention est de restituer à l’endroit un caractère proche de la configuration d’origine en détruisant les verrues que constituent les bâtiments techniques ajoutés au fil du temps. Nous souhaitons conserver également le pavillon Emile Roux et la polyclinique. La question de la faculté dentaire doit sans doute être nuancée en distinguant les différents corps du bâtiment.

/ Assurer le caractère piétonnier de cette zone au sein d’un espace vert Nous souhaitons que cette zone reste piétonnière sauf pour les servitudes techniques. Notre projet vise à faire de cet espace une zone de verdure et de vie préservée des bruits de la ville. Ceci permettrait notamment de créer un théâtre de verdure qui fait cruellement défaut à la ville, celui du jardin Lecoq étant inexploitable. Notre conception du projet est par conséquent peu compatible avec la création de logements qui nécessitent des zones de circulation et des places de stationnements à ciel ouvert au prix d’une pollution visuelle inappropriée à cet endroit ou en sous sol au prix d’investissements importants. Par ailleurs, nous souhaitons conserver le caractère clos de ce site afin d’en assurer la sécurité, nocturne notamment, ce qui est incompatible avec des habitations. Enfin, nous ne voyons pas comment loger 38.000m² carrés de logements sans raser et reconstruire des bâtiments modernes incompatibles avec l’esprit que nous souhaitons conserver à ce lieu. Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

18


3 Ce qui va changer... / Créer une zone mixte de services municipaux, de bureaux et d’équipements culturels Notre projet est rationnel. Actuellement les services administratifs de la Mairie sont dispersés dans différents bâtiments. Nous souhaitons regrouper tous les services municipaux à l’Hôtel Dieu, les bureaux du maire et des adjoints étant transférés dans les bâtiments actuels du rectorat qui appartiennent à la ville. Le reste des bâtiments regrouperait tous les services administratifs ainsi que le poste central de la police municipal et le centre de vidéosurveillance de la ville. Des espaces commerciaux et de restauration permettaient d’exploiter la cour du bâtiment principal. Cette cour et les jardins adjacents constitueraient des lieux de convivialité dans un beau cadre. Des services municipaux, telle qu’une crèche, seraient également implantés ainsi que des locaux associatifs. Cet espace pourrait également héberger des activités tertiaires proposées par des entreprises en création. Il nous semble intéressant de proposer des lieux d’implantation des entreprises en hyper centre au lieu de les repousser en périphérie de la ville. Enfin, une troupe de théâtre pourrait être en résidence dans ces lieux. Dans le cadre d’un partenariat, cette troupe pourrait proposer des cours d’expression scénique et théâtrale au grand public et intervenir dans les écoles de la ville. Des bornes de libre accès WIFI seront installées pour mettre cet espace au niveau technologique attendu par les Clermontois.

/ Ne pas bétonner cet espace unique en centre-ville La municipalité voit dans cet espace la possibilité de bétonner davantage la ville. Notre projet vise au contraire la création d’un espace aéré, vert et protégé au milieu de la ville.

19

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... I.2.4. Faire de l’Hôtel de Ville et de la maison d’arrêt, un lieu de vie, de création et un jardin public

/ Créer un pôle européen de l’artisanat d’art / Organiser un espace de rencontres autour d’un restaurant bio et d’un café lecture / Réaliser un jardin au cœur du centre historique I.2.4.1. Etat des lieux Notre projet de déménagement des services municipaux de la rue Boirot et de l’Hôtel de Ville actuel libère des locaux importants et emblématiques de la ville. Placés au cœur du vieux Clermont ces locaux doivent avoir une destination en rapport avec le tourisme et la culture pour attirer les Clermontois et les touristes dans ce quartier. Par ailleurs, notre équipe juge indignes des Droits de l’Homme les conditions faites aux détenus dans la maison d’arrêt actuelle. Héritage de l’ancienne fonction judiciaire de l’Hôtel de Ville, ce bâtiment constitue une véritable incongruité dans le quartier. Certes le transfert de cet équipement ne relève pas de l’autorité municipale mais le poids du maire peut jouer pour assurer cette évolution.

I.2.4.2. Nos propositions L’Hôtel de Ville actuel pourrait accueillir un café-lecture associatif qui mettrait en valeur le patio du bâtiment. Nous pourrions ainsi proposer au café lecture associatif actuellement situé près de là de s’installer dans ce lieu. Ancienne maison commune des Clermontois, nous souhaitons conserver à ce bâtiment une fonction de forum et d’échanges entre les Clermontois. Dans cet esprit, nous ouvrirons un restaurant bio en concession pour rester en adéquation avec l’esprit que nous souhaitons conserver. Nous voulons que ce bâtiment soit aussi un lieu de création. création . Les bureaux du rez-de-chaussée et ceux en bordure du patio seront proposés à des artisans d’art débutants afin de donner vie à cet ensemble et d’offrir une chance à des jeunes artisans. Ceci s’inscrit dans la volonté de faire du centre historique un pôle européen de l’artisanat d’art. Les locaux des étages seront proposés au Conseil Régional pour héberger à titre gratuit les collections du Fonds Régional d'Art Contemporain qui vont être exposées à titre onéreux tout près de là dans le cadre d’un coûteux bail de 20 ans. Les salons seraient utilisés par la Mairie mais également proposés à titre onéreux ou gratuit pour des soirées de prestige et des activités associatives ponctuelles. Nombre de Clermontois regrettent la disparition des bals organisés à la salle Gaillard. Sans doute pourrons-nous rétablir cette tradition. La maison d’arrêt serait rasée et non restaurée pour être réutilisée, par décence vis-à-vis des générations de prisonniers qui s’y sont succédés. Cet espace pourrait permettre la construction de logements sociaux. Nous faisons le choix de dégager ce quartier par la création d’un jardin public thématique original. Des bornes de libre accès WIFI seront installées dans cet espace.

20

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... I.2.5. Transformer le Carrefour des Pistes en une porte emblématique de la ville

/ Créer une œuvre d’art contemporaine monumentale en conservant les pistes / Créer un passage souterrain pour faciliter le trafic I.2.5.1. Etat des lieux Depuis la proposition de la Manufacture Michelin d’un centre dédié à l’automobile au carrefour des Pistes, rien n’a vraiment avancé depuis 3 ans. Ce site qui marque l’une des portes de Clermont-Ferrand est quasiment à l’abandon. Par ailleurs, le carrefour qui est en fait une vaste esplanade fait l’objet d’un aménagement routier complexe et dangereux pour les automobilistes et les cyclistes. I.2.5.2. Nos propositions / Créer une œuvre d’art contemporaine monumentale en conservant les pistes Les bâtiments industriels des pistes feront l’objet d’un concours international pour les transformer en sculpture monumentale, visible de jour comme de nuit. Cette œuvre marquera l’entrée de la ville et devra illustrer l’évolution de Clermont dans le respect d’un passé qui a fait sa prospérité. / Créer un passage souterrain pour faciliter le trafic Le passage du tramway a rendu ce carrefour complexe et dangereux. Notre projet vise à enterrer une partie du trafic pour réduire les croisements sur cet espace. Il convient de mieux canaliser le flux automobile qui souhaite se diriger directement vers l’autoroute.

I.2.6 Reconvertir les friches industrielles MICHELIN Passer de la méfiance vis-à-vis de MICHELIN à une politique de concertation pour assurer la reconversion des sites de production I.2.6.1. Etat des lieux La municipalité sortante, par dogmatisme politique, voit le plus souvent en la Manufacture une cible politique au lieu de se féliciter d’avoir cette locomotive économique. MICHELIN réduit son potentiel de production sur la ville. Ceci suscite de la part de la municipalité sortante un discours très politisé pour satisfaire son électorat ouvrier. Nous avons entendu en conseil municipal beaucoup d’attaques contre la Manufacture notamment lors des débats concernant le terrain du NHE ou les Pistes de Cataroux. Cette attitude prive la ville de possibilités de réaménagement paisibles et concertées. I.2.6.2. Nos propositions Nous prenons acte de la forte réduction de l’appareil productif de MICHELIN sur la ville. Nous nous félicitons du maintien du siége social et militons pour le renforcement des sites de recherche. L’action municipale pour répondre à la demande de logement doit intégrer les friches industrielles considérables que va laisser MICHELIN avec la fermeture progressive de la majeure partie des sites. C’est pourquoi nous proposerons à MICHELIN un plan de reconversion concertée des sites industriels sur les 20 prochaines années. Cette coopération bien comprise et organisée dans l’intérêt de chacune des parties permettraient d’organiser l’urbanisme de demain dans ces quartiers.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

21


3 Ce qui va changer... I.2.7 Humaniser et animer la place de jaude

/ Mettre à profit la réhabilitation de l’opéra municipal pour créer un lieu de vie / Réaménager les passages piétons de la place I.2.7.1. Etat des lieux La place de Jaude a fait l’objet d’une restructuration complète fort onéreuse qui n’en fait pourtant pas un lieu de vie. Certes la suppression partielle de la circulation est un progrès mais le passage piétonnier sous le Pont de Jaude et devant le théâtre est un vrai problème. Par ailleurs, la partie de la place devant l’église des Minimes est triste, peu éclairée et peu animée. I.2.7.2. Nos propositions / Mettre à profit la réhabilitation de l’opéra municipal pour créer un lieu de vie Installer une brasserie dans les locaux commerciaux du rez-de-chaussée de l’opéra municipal rendra cette zone plus attractive. Nous installerons l’office de tourisme place de Jaude sous l’opéra municipal car le site actuel est introuvable pour les touristes qui arrivent en ville. Il est impératif que l’office de tourisme soit près du tramway. Le bâtiment de la place de la Victoire sera alors vide puisque les services municipaux de communication sont appelés à rejoindre l’Hôtel Dieu. Dans le cadre de la démocratie de proximité, une concertation avec les habitants et les commerçants du plateau central permettra de définir la nouvelle utilisation de cet espace libre sur l’une des plus belles places de la ville. Des bornes de libre accès WIFI seront installées sur la place de Jaude.

/ Réaménager les passages piétons de la place Nous réaménagerons les passages piétons de la place notamment sous le Pont de Jaude. Il est miraculeux de ne pas déplorer davantage d’accidents.

I.2.8 Le quartier KESSLER - RABANESSE Le projet de « quartier latin clermontois » sera abandonné ainsi que la construction des tours projetées par la majorité sortante. Les maisons individuelles, emblématiques d’un habitat typique d’une période de Clermont-Ferrand seront préservées des constructions d’immeubles. Le viaduc Saint-Jacques sera sécurisé pour éviter les nombreux suicides qui marquent cet équipement et traumatisent les riverains.

22

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... 1.2.9.Saint-Jacques - Champratel – La Gauthière – Croix Neyrat

/ Poursuivre la rénovation de ces quartiers / Lutter contre l’effet d’éviction I.2.9.1. Etat des lieux Ces quartiers font l’objet de grands chantiers en cours ou en projet que ce soit dans le cadre de la Loi SRU ou par des initiatives de la majorité sortante. Nous avons soutenu ces projets au sein du conseil municipal. Nous avons souligné auprès de la majorité sortante l’effet d’éviction des familles les plus défavorisées qui découle des opérations ANRU. Nombre de familles ne pourront pas revenir dans leur quartier en raison du niveau des loyers des nouveaux appartements construits à la place du leur. En effet, les appartements rasés bénéficient de loyers très modérés en raison d’un niveau de confort en dessous des standards actuels du logement social

I.2.9.2. Nos propositions / Poursuivre la rénovation de ces quartiers Nous poursuivrons la rénovation de ces quartiers qui pour certains bénéficient d’une zone franche urbaine. Nous veillerons à ce que ces projets soient de qualité et réalisés en concertation avec les habitants. / Lutter contre l’effet d’éviction Nous suivrons de très près le sort des familles à reloger. Nous veillerons à ce qu’elles puissent rester dans le parc social malgré des revenus parfois insuffisants pour faire face aux loyers en vigueur dans les logements sociaux rénovés ou récents

1.2.10. Actions générales d’embellissement de la ville

/ Harmoniser les enseignes en centre-ville Nous réformerons les dispositions régissant les enseignes dans certains quartiers afin d’aboutir à une harmonie de ces dernières. Beaucoup de grandes agglomérations ont adopté des règlements qui permettent d’assurer une qualité visuelle de la signalisation commerciale. / Constituer un patrimoine en mobilier urbain par la création d’un prix européen Nous créerons un prix européen annuel pour la conception de mobilier urbain auquel pourront concourir toutes les écoles de design ou des Beaux-Arts d’Europe. Ce concours, dont le lauréat verra son projet réalisé, permettra de remplacer progressivement le mobilier urbain classique par des éléments appelés à s’inscrire dans le patrimoine municipal. Chaque année un thème sera choisi pour donner un axe de travail aux étudiants de ces écoles. Au fil du temps, Clermont-Ferrand s’enrichira d’un patrimoine qui lui permettra de rompre avec l’uniformité du mobilier urbain actuel. Ceci nécessitera de revoir les relations contractuelles avec certains grands opérateurs de ce marché, mais nous considérons que cette initiative est de nature à améliorer l’image de Clermont-Ferrand.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

23


3 Ce qui va changer... II. Orienter les déplacements urbains vers les transports en commun sans dogmatisme vis-à-vis de l’automobile II.1. Etat des lieux Faciliter la mobilité des habitants fut longtemps l’enjeu principal des politiques publiques dans ce domaine. Ce fut la période de l’automobiliste-roi. Cette politique a façonné l’urbanisme en matière de logement, d’implantation commerciale, de voies de circulation. Deux principes étaient mis en avant : - la fluidité du trafic qui a justifié un calibrage sans cesse croissant des voies de circulation ; - la possibilité de stationner au plus près du lieu d’habitation, de travail ou de consommation. Le souci croissant de proposer un mode de vie compatible avec un développement durable de l’activité humaine est une donnée nouvelle qui remet en cause ces schémas. II.1.1. La circulation routière Des sommes considérables ont été investies dans les infrastructures routières souvent au détriment des sommes allouées aux transports en commun. Aujourd’hui, les habitants du centre-ville se plaignent d’une circulation excessive. Les riverains ne tolèrent plus la pollution atmosphérique et sonore. Les automobilistes en transit se plaignent du manque de fluidité, alors que le calibrage des voies urbaines de circulation a atteint son maximum. Ce trafic de transit a transformé certaines voies de l’hypercentre en quasi autoroutes urbaines. Le trafic de transit et le trafic pendulaire (domicile-travail-domicile) résultent de la spécialisation des aires urbaines. Ainsi les bureaux se sont massivement implantés dans les zones tertiaires périphériques au détriment du centre-ville. II.1.2. Les transports en commun La majorité sortante a réalisé le tramway nord-sud. Ce tramway faisait l’objet d’un consensus en 2001. Malgré le déroulement chaotique du projet et une dérive financière, le tramway est bien accepté par la population. Ce projet a profondément modifié les déplacements urbains, la physionomie de la ville mais aussi l’approche même de ce qu’est le centre ville. En effet, le tramway a réduit les distances et la notion de centre-ville s’est étendue le long de la ligne de tramway. Le SMTC qui a essentiellement financé le projet, est aujourd’hui très endetté et dans l’incapacité de réaliser la ligne B du tramway (est-ouest). Seul un financement d’état ou un accroissement de la fiscalité communautaire pourrait débloquer le projet. Actuellement la subvention d’équilibre à la T2C est de l’ordre de 13 à 14 millions d’euros. Pourtant nombre d’utilisateurs des bus et du tramway estiment que le coût est trop élevé. Ceci n’encourage pas à laisser l’automobile. II.1.3. Le stationnement La municipalité sortante a fait de l’automobile son ennemie et a multiplié les obstacles à la circulation en centre-ville tout en rendant difficile et coûteux le stationnement. Ceci s’inscrit dans un schéma d’orientation vers les transports collectifs à partir des parcs-relais en direction du tramway.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

24


3 Ce qui va changer... I.1.4. Le vélo Le vélo n’a pas fait l’objet d’un plan d’ensemble. Les pistes cyclables sont organisées au fil de la réfection des voieries et des réaménagements ponctuels. De nombreux points dangereux existent et sont régulièrement dénoncés par les associations sans que la majorité sortante ne fasse rien pour y remédier.

II.2. Nos projets II.2.1. La circulation routière / Une priorité : détourner du centre-ville le trafic de transit en réalisant le B.S.O. La politique d’élimination des automobiles du centre-ville est une constante de toutes les agglomérations de notre taille. La configuration particulière de notre centre-ville autour d’une butte constitue cependant un obstacle pour les transports collectifs. Nous devons poursuivre cette politique de réduction des trafics pendulaire et de transit pour améliorer les conditions de vie des clermontois. En fait, ce sont les non-résidents qui réclament un arrêt des démarches « anti-automobile ». Les résidents clermontois par contre sont plutôt favorables à la politique de réduction du trafic automobile générateur de pollution atmosphérique et sonore. Même si l’automobile est associée à la liberté individuelle, il ne faut pas encourager son développement qui a atteint un seuil d’intolérance. Il faut laisser davantage de place pour les piétons et aux cyclistes en centre-ville pour attirer le chaland et améliorer la qualité de vie des résidents. Au plan routier, la question du contournement sud-ouest reste posée dans son opportunité et le cas échéant dans ses modalités sur le tronçon manquant. La majorité s’est clairement prononcée pour mais n’a pas été capable de conduire à bien ce projet. Nous réaliserons le Boulevard Sud-Ouest (B.S.O.) car le trafic de transit découlant de son inexistence n’est plus acceptable pour les Clermontois. Ceci se fera dans le respect des riverains et des communes voisines par une conception moderne de cette voie.

II.2.2. Les transports en commun

/ Construire la ligne B de tramway et pallier son absence en attendant La ligne A du tramway est un succès. Cette ligne ne dessert pas la gare qui doit être reliée au réseau par la ligne B qui devrait circuler quasiment sur l’ancien tracé du CIVIS. Nous agirons d’abord pour obtenir le financement de la seconde ligne de tramway par des financements d’état mais aussi par une augmentation de la fiscalité communautaire. En attendant la mise en œuvre de cette ligne B, nous établirons un système de navettes rapides et fréquentes à partir de la gare pour aller place Delille afin d’assurer une interconnexion avec le tramway.

25 Nous étudierons la construction d’un parking relais au Brézet avec une navette rapide vers la place Delille pour stopper le trafic pendulaire drainé par l’autoroute de Thiers ; Par ailleurs, nous créerons une navette vers le Parc Montjuzet, d’un point de la ligne de tramway à déterminer, pour rendre ce parc accessible à tous.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... / Avoir une politique tarifaire incitative pour encourager l’utilisation des transports en commun et favoriser l’activité commerciale de centre-ville Nous instaurerons la gratuité des transports en commun le samedi pour accroître l’attractivité du centre-ville. Nous instaurerons la gratuité du tramway les jours de match au stade Marcel Michelin et au stade Gabriel Montpied aux heures d’arrivée et de départ des supporters. Nous créerons des tickets forfaits horaires (1h, 2h et 4h) à des tarifs intéressants qui s’ajouteront au ticket 24 heures actuel (4,20€). Nous étudierons la possibilité de créer un abonnement travail mensuel au tarif de 14€.

II.2.3. Le stationnement / Favoriser le stationnement résidentiel souterrain pour réduire la pollution visuelle et répondre à la demande des résidents Obtenir une place dans un parking de centre-ville pour un résident clermontois est souvent difficile et cher. Dissuader le trafic de transit ne doit pas conduire à pénaliser ceux qui vivent en centre-ville et qui le plus souvent n’utilisent que peu leur automobile. La majorité sortante a eu une politique indifférenciée. Elle est partie du principe que vivre en centre-ville, dans l’hypercentre notamment, revenait à ne pas disposer de véhicule. Ceci n’est pas acceptable car les Clermontois paient pour des services qui ne leur sont pas rendus à un prix normal. Nous reverrons les contrats de concessions des parkings souterrains en vue d’abaisser le prix du stationnement résidentiel pour les clermontois avec en compensation un relèvement des tarifs horaire durant la journée. Nous créerons pour les Clermontois, Clermontois , notamment les riverains des parkings de centre-ville, un rang de priorité sur le stationnement résidentiel mensuel mensuel. Les non - Clermontois seront orientés vers les transports en commun et les parcs - relais adaptés à leurs besoins. / Adopter une politique tarifaire favorisant les véhicules propres, dissuadant le stationnement de transit sans nuire au commerce de centre-ville Pour les non-résidents il importe là-aussi d’avoir une tarification modulée afin d’encourager l’utilisation de véhicules propres et de protéger le commerce de centre-ville. Nous instaurerons la gratuité du stationnement de certains parkings de centre-ville pour la période 20H00-0H00 afin de favoriser la venue à Clermont-Ferrand en soirée. Nous rétablirons des zones bleues (1h3O gratuite) en hyper-centre notamment vers les zones commerciales actuellement délaissées. Nous créerons une zone bleue sur la place des Bughes afin de permettre les activités sportives. Nous instaurerons le stationnement gratuit pour les véhicules électriques et nous étudierons la possibilité technique de moduler les tarifs de stationnement de surface en fonction du potentiel polluant des véhicules.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

26


3 Ce qui va changer... II.2.4. Le vélo

/ Organiser les pistes cyclables en concertation avec les usages et fournir des équipements adaptés La majorité sortante n’a pas fait du vélo un axe prioritaire de sa politique de déplacements urbains. Circuler à vélo est dangereux à Clermont-Ferrand et nécessite une attention extrême. La concertation avec les associations d’usagers est sur ce point essentielle. Les pistes cyclables ne doivent pas être dessinées par les services techniques sans prendre l’attache des usagers. Nous soumettrons pour validation le plan des pistes cyclables aux associations concernées après une phase de concertation approfondie. Nous créerons des abris à vélos couverts et bénéficiant de la vidéo-surveillance mise en place dans notre programme de sécurité.

27

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... III. Vivre différemment la fonction municipale III.1. Etat des lieux La majorité sortante met en avant la démocratie participative qu’elle a pratiquée durant ces 7 dernières années. Confrontée à la réalité des faits, cette démocratie participative se révèle être un gadget. Les outils employés ne sont pas mauvais mais l’état d’esprit dans lesquels ils ont été mis en œuvre n’est pas compatible avec une véritable démocratie participative. La majorité vit l’exercice de la fonction municipale de manière autoritaire et ses décisions sont incontestables. Comment pourrait-il en être autrement puisque la ville leur paraît être une concession à perpétuité. Comment ceux qui siégent depuis 37 ans au conseil municipal, comme le maire sortant, pourraient-ils accepter de se remettre en cause autrement que par une cure d’opposition. Même si la majorité municipale sortante compte des femmes et des hommes de qualité, l’absence d’alternance politique contribue à une distance vis-à-vis des Clermontois.

L’exemplarité des élus est fondamentale dans une démocratie. Nous tenons à rappeler que les élus du Groupe Dynamique et Solidaire créé par Michel FANGET après les municipales de 2001, ont reversé l’intégralité de leurs indemnités pour assurer le fonctionnement du groupe pendant ces 7 ans.

III.2. Nos projets

III.2.1. Les relations entre les Clermontois et les élus / Aller à la rencontre des Clermontois, près de chez eux La proximité des élus est un point central de notre projet municipal. Loin des gadgets de la « démocratie participative » mis en place par la majorité sortante, nous vous proposons des mesures concrètes et efficaces. Les élus tiendront des permanences régulières dans les quartiers dans des véhicules transformés en bureaux mobiles . Ces véhicules comporteront un bureau de réception, un secrétariat et une salle d’attente. Reliés directement mobiles. aux réseaux de la mairie, ils permettront d’avoir accès aux dossiers municipaux. Ce seront des véhicules non-polluants. Ce dispositif permettra à l’équipe municipale d’être présente dans tous les quartiers de la ville ; ce ne seront pas les habitants qui se déplaceront à la mairie, ce sera la mairie qui ira vers les habitants. Bien entendu, le maire et ses adjoints maintiendront les permanences à la mairie. Nous créerons une mairie annexe dédiée aux quartiers nord de la ville avec tous les services rendus à la mairie de centre-ville ; cette mairie annexe sera expérimentale et pourra constituer le premier maillon d’un réseau de mairies annexes. Chaque quartier se verra désigner un élu responsable qui pourra être saisi quel que soit le problème ; ce sera à lui d’assurer l’interface avec les adjoints de compétence technique. Nous créerons un blog du maire qui assurera toutes les semaines une séance de questions-réponses en direct avec les Clermontois.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

28


3 Ce qui va changer... III.2.2. Le fonctionnement du conseil municipal Le fonctionnement du conseil municipal est opaque pour beaucoup de Clermontois. Même si les séances sont publiques rien n’est fait pour promouvoir les travaux du conseil municipal. / Inscrire le conseil municipal dans la vie des Clermontois Les ordres du jour et les mémoires remis aux élus avant le conseil seront diffusés sur le site de la Mairie ; bien entendu les mémoires diffusés seront retraités pour éviter la diffusion d’informations éventuellement préjudiciable à des tiers ou dont la diffusion n’est pas légalement autorisée. Les séances du conseil municipal seront retransmises en direct sur le site de la mairie mairie.. En outre, comme dans de nombreuses autres grandes villes, le conseil municipal se réunira tous les mois afin de favoriser les débats et d’éviter des séances interminables marquées par un absentéisme croissant des élus au fil de la soirée. Les séances du conseil municipal seront régulièrement délocalisées dans les quartiers afin de permettre au plus rand nombre d’y assister. A chaque conseil municipal, les Clermontois qui le souhaitent (par groupe de 50 maximum à chaque séance) se verront proposer la présentation préalable des rapports, expliquer le fonctionnement de la mairie et assisteront au conseil municipal. / Avoir un fonctionnement du conseil municipal exemplaire Nous réduirons, voire suspendrons les indemnités des élus qui ne participeront pas aux séances des commissions ou du conseil. Afin de respecter le non-cumul des mandats, le maire s’engage à ne prendre aucun mandat de parlementaire national ou européen. / Créer un conseil de développement communautaire qui soit un forum Communautaire Aujourd’hui, il existe un conseil économique et social régional. Au niveau de l’agglomération, rien n’existe. Certes les élus consultent les acteurs de la vie sociale, éducative, économique, culturelle, associative et syndicale, mais nous estimons que ceci n’est pas suffisant. La loi permet de constituer un conseil de développement. Nous souhaitons créer un conseil de développement qui soit un vrai forum communautaire dont l’effectif et la composition seront élaborés au sein du conseil communautaire. Représentants des forces vives et élus s’y côtoieront pour améliorer la pertinence des décisions et des projets communautaires.

29

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... IV. Redynamiser le commerce en centre ville et dans les quartiers IV.1. Etat des lieux La ville de Clermont-Ferrand dispose d’un commerce dynamique avec des centres commerciaux périphériques prospères au sein de l’agglomération. Le commerce de centre ville présente la particularité de disposer d’un centre commercial important en hypercentre. Le « centre Jaude » est d’ailleurs au plan national l’un des centres commerciaux les plus rentables au m². Ce centre commercial sera bientôt renforcé par un autre centre commercial de grande taille implanté à proximité immédiate. Le début des travaux est prévu en 2008 avec une livraison en 2012. Il s'agira de l'un des plus vastes projets commerciaux de centre-ville en France. Cette concentration de commerces, pour la plupart des franchises, déséquilibre le commerce de la butte et l’activité commerciale au nord de celle-ci. Le projet d’implantation d’une enseigne phare dans la salle Gaillard et la réfection des extérieurs du marché Saint-Pierre constituent une tentative d’équilibrage que nous avons soutenue en conseil municipal. L’une des revendications portée par les commerçants indépendants du centre-ville, qui pour beaucoup n’ont pas retrouvé le chiffre d’affaires réalisé avant les travaux du tramway, concerne le stationnement. Dans les quartiers, on assiste par ailleurs au mitage du commerce de proximité sans que la municipalité ne fasse quoi que ce soit pour y remédier.

IV.2. Nos projets

/ Rendre accessible le commerce de centre ville, y compris en automobile Nous avons fait différentes propositions au titre du stationnement que nous reprenons ci-dessous : > nous instaurerons la gratuité du stationnement de certains parkings de centre-ville pour la période 20H00-0H00 afin de favoriser la venue à Clermont-Ferrand en soirée ; > nous rétablirons des zones bleues (1h3O gratuite) en hyper-centre notamment vers les zones commerciales actuellement délaissées ; > nous développerons des arrêts minute indépendants des emplacements de livraison pour les commerces de proximité concernant les produits de consommation courante. > nous mettrons en place un jalonnement efficace pour les parkings de centre-ville qui sont loin d’être saturés en semaine.

30

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... / Equilibrer l’offre commerciale dans les quartiers Nous souhaitons l’installation d’une enseigne phare dans les quartiers nord de la ville afin de redynamiser cette zone, à l’intérieur et autour de la zone franche urbaine, et d’offrir un potentiel d’emplois sur place. Récemment, la société MSD aurait vendu 6 hectares à IMMOCHAN. Cette structure foncière du groupe AUCHAN devrait y implanter une enseigne proche du groupe. Le projet AUCHAN pourrait également comprendre des bureaux et du logement.La ville et l'agglo. Si cette transaction est avérée, la municipalité sortante a laissé faire un privé sur un site qu'il aurait été souhaitable de maîtriser pour assurer une politique municipale de développement cohérent.

Nous lutterons contre la disparition du commerce de proximité dans les quartiers périphériques au besoin par des opérations d’acquisitions foncières. Il nous semble indispensable d’assurer le maintien de ces commerces pour assurer la cohésion sociale de ces zones de vie.

31

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... V. Passer d’une attitude passive à une action déterminée pour assurer la tranquillité publique La tranquillité publique sera l’un des éléments essentiels de notre politique. Le rôle de la municipalité n’est pas de lutter contre la grande délinquance. Pour nous, le maire est en charge de la tranquillité publique mise à mal par les petites infractions quotidiennes et les dégradations sur les biens publics et privés.

V.1. Etat des lieux

Actuellement, la municipalité compte une trentaine d’agents communaux essentiellement destinés à verbaliser le stationnement irrégulier. L’effectif de policiers municipaux a baissé de 20 environ en 2001 à 12 en 2007 au profit du recrutement d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP). Cette réduction des moyens de police municipale et l’accroissement des moyens de répression du stationnement irrégulier illustre parfaitement la politique de la majorité sortante. Les Clermontois constate sans cesse les dégradations des biens publics et privés. Dans certains quartiers de centre-ville, réputés calmes, les cabines téléphoniques ne résistent pas une semaine. Les tags se multiplient avec un sentiment d’impuissance qui devient inacceptable. Les Clermontois sont régulièrement réveillés la nuit ou dérangés le jour par des deux roues particulièrement bruyants. Rien n’est fait pour réguler l’activité des bars en fin de soirée et leurs nuisances sonores pour les riverains. Nous pourrions multiplier à l’infini les exemples de cette petite délinquance quotidienne qui exaspère les Clermontois. Face à tout ceci la majorité sortante fait le constat de son impuissance. Elle est réduite à ce constat faute d’avoir la volonté politique de mettre en œuvre une véritable politique de tranquillité publique. Pour l’équipe sortante, la police municipale apparaît davantage comme une milice entre les mains du maire que comme l’exercice normal de ses fonctions par le premier magistrat de la ville. Pourtant la Police Nationale n’est plus en mesure d’assurer certaines fonctions et certaines missions de tranquillité publique.

32

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... V.2. Nos projets

/ Développer un dispositif de vidéo surveillance La vidéo-surveillance connaît un développement important. Ce type de mesure fait toujours l’objet de polémiques. Pourtant, ces équipements ont démontré leur efficacité dans de nombreuses villes dés lors qu’ils s’intègrent dans un dispositif global de sécurité cohérent. La vidéo-surveillance n’est pas adaptée à certains objectifs de sécurité publique mais peut se révéler particulièrement utile dans des situations bien précises. Nous souhaitons déployer un dispositif de vidéo-surveillance progressivement, au fur et à mesure des enseignements tirés de notre expérience. Nous choisirons deux sites sur une liste des zones sensibles en matière de délinquance et de troubles de la tranquillité publique. Nous débuterons par les quartiers de centre ville où la dégradation des biens publics et privés est la plus sensible, notamment près des lieux festifs. Ceci pourrait conduire à privilégier le boulevard Trudaine, la place Delille, la place de Jaude, l’ascenseur public Montlosier. Nous installerons également ce dispositif dans les abris à vélo proposés par la ville. Nous assurerons aux citoyens un contrôle démocratique et indépendant afin d’être exemplaires dans ce domaine. / Créer une véritable police municipale Nous créerons une véritable police municipale aux pouvoirs répressifs réels et assumés. Cette police municipale sera organisée en concertation avec le Directeur Départemental de la Sécurité Publique puisque Clermont-Ferrand est en zone « police ». Nous créerons un poste de directeur de police municipale. Ce poste sera pourvu par un commissaire de la Police Nationale dans le cadre d’un détachement ou par un cadre expérimenté de la Fonction Publique Territoriale. Ce professionnel de haut niveau sera un appui pour le maire. La question de savoir si cette police doit être armée ou pas sera débattue en conseil municipal ce qui promet des débats riches. La décision sera prise après avoir pris l’attache de communes disposant de polices municipales armées et non armées. Par exemple, les policiers municipaux de Chamalières sont armés depuis plusieurs années. / Prévenir, informer, réprimer Nous ne souhaitons pas entrer dans un dispositif purement répressif. L’information et la prévention trouveront toute leur place dans notre action. Nous souhaitons une police municipale proche de la population afin de renforcer son action préventive. Nous pensons que la police dite de proximité devra être un axe important de notre action. La politique répressive visera prioritairement les actions permettant d’assurer la tranquillité publique : collage sauvage, dégradation de biens publics, tags, tapage nocturne, ébriété sur la voie publique, stationnement gênant, pollution sonore des véhicules automobiles ou des deux-roues.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

33


3 Ce qui va changer... VI. Faire preuve de réalisme financier pour assurer le développement de la ville La gestion des finances est le fondement de la vie municipale. C’est la première responsabilité des élus. La gestion financière des collectivités territoriales s’inscrit dans un contexte national difficile. Le budget de l’état est déficitaire et son endettement considérable. Pour remédier à cette situation, depuis de longues années, sous toutes les couleurs politiques successives, l’état se désengage du financement des collectivités territoriales tout en leur transférant des charges importantes.

VI.1. Etat des lieux

VI.1.1. La situation de la ville de Clermont-Ferrand La situation des finances de la ville de Clermont-Ferrand est satisfaisante. La capacité d’endettement est réelle et le maintien d’un niveau suffisant d’autofinancement fut une bonne politique. Ceci provient pour l’essentiel d’une hausse continue des taux d’imposition et de la revalorisation des bases votées par le parlement. Au cours des 7 dernières années, notre critique au sein du conseil municipal a toujours porté sur la mauvaise maîtrise des charges de fonctionnement. Ces dernières progressent trop vite sans service supplémentaire aux Clermontois et parallèlement à des transferts de compétences à la communauté d’agglomération. Les taux d’imposition clermontois sont raisonnables en comparaison de taux appliqués par des villes de taille similaire. Les candidats qui prétendront baisser la fiscalité locale mentiront aux électeurs électeurs,, sauf à transférer au secteur privé des services actuellement rendus par la commune ou l’agglomération. Bien entendu, les Clermontois devront alors payer leurs impôts plus les services concédés au secteur privé. Le produit de la fiscalité locale est de l’ordre de 66 millions d’euros. Baisser de 20% le produit de cette fiscalité, comme le propose la candidate de l’UMP, représente 13 millions d’euros. Pour illustrer ce que représente cette somme, ceci est égal au coût d’une éventuelle gratuité des transports en commun clermontois. Par ailleurs, une réforme de la fiscalité locale est annoncée. Celle-ci mettra sans doute du temps à être élaborée et mise en œuvre. Dans tous les cas elle passera par le maintien des ressources actuelles avec des mécanismes de transition. Baisser la fiscalité locale directe revient à se priver de ces mécanismes compensatoires.

34

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... VI.1.2. La situation de la communauté d’agglomération Dans le cadre des transferts de compétences à la structure communautaire, les communes les plus importantes allègent les finances de leur collectivité (sans que ce soit vraiment le cas pour Clermont-Ferrand en raison d’une mauvaise maîtrise des frais de fonctionnement) et les communes les plus modestes bénéficient d’équipements que leurs ressources propres n’auraient pas permis de financer. Ceci a permis à l’équipe sortante d’annoncer une réduction des charges de centralité pour la ville. Ceci signifie-t-il une baisse de la fiscalité pour les Clermontois ? L’évolution des taux d’imposition de la ville de Clermont-Ferrand démontre le contraire. Financée par la taxe professionnelle unique à hauteur des 2/3 de ses ressources, la communauté d’agglomération reçoit par ailleurs des dotations qui lui permettent de boucler son budget. Les taux de TPU sont parmi les plus bas de France parmi les agglomérations de taille comparable. La communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand n’a pas recours à la fiscalité dite additionnelle sur les ménages. Cette fiscalité additionnelle revient à ajouter aux taxes foncières et à la taxe d’habitation un supplément reversé à la communauté d’agglomération. C’est la proposition faite par l’un des représentants de la majorité municipale clermontoise lors du débat d’orientation budgétaire. La situation financière de la communauté d’agglomération est plus délicate que ne veut bien le reconnaître son président Serge GODARD. Ainsi d’un effectif d’une trentaine de salariés en 2000, la communauté d’agglomération dispose actuellement d’un effectif de l’ordre de 450 personnes. Ceci tient à l’évidence au transfert de compétences des communes vers la structure communautaire, notamment à la gestion d’équipements communs, mais aussi à une mauvaise gestion des services de structure qui pourraient être davantage mutualisés avec les communes. Ceci implique que le budget de fonctionnement sera un jour un véritable problème pour la communauté d’agglomération car ce dernier connaît une inflation structurellement supérieure à l’évolution des taux d’imposition. Nous rappelons que le versement transport, impôt acquitté par les employeurs auprès du SMTC, est à son taux maximum et qu’il n’y a pas grand-chose à attendre de ce côté-là pour financer par exemple la ligne B du tramway.

35

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... VI.2. Nos projets

Contrairement à d’autres listes, nous faisons preuve de réalisme financier et souhaitons maintenir les services publics municipaux. Contrairement à la majorité sortante, nous aurons une gestion financière dynamique et moderne des finances. / Maintenir les services publics et refuser toute privatisation Nous maintiendrons les services publics existants au sein des services communaux ou communautaires. Ce principe est fondamental pour conserver la gestion, donc la maîtrise financière, de ces prestations aux Clermontois. La concession de services publics à un secteur privé de moins en moins concurrentiel n’est pas la solution idéale pour assurer aux Clermontois le meilleur service au meilleur coût. / Lancer une démarche de « qualité totale » dans les services en associant le personnel communal Le maintien des services publics implique une remise en cause des fonctionnements actuels pour rendre le meilleur service aux Clermontois mais au meilleur coût. Ceci passera par la mise en place d’une démarche »qualité totale » à l’instar de ce qui se fait dans les entreprises. Cette démarche qui associera au plus près les employés communaux, proches du terrain, permettra à terme de réaliser des économies importantes en supprimant les dépenses inutiles, en détectant les doublons et traitant les dysfonctionnements internes qui coûtent en temps et en argent. / Accroître les ressources de la communauté d’agglomération et stabiliser la pression fiscale communale Nous proposerons à nos partenaires de réfléchir à l’évolution de la fiscalité communautaire. Actuellement cette dernière pèse uniquement sur les entreprises. Accroître la taxe professionnelle pour faire face aux défis financiers que doit affronter l’agglomération est une piste. Ceci risque de dissuader l’implantation des entreprises et de freiner le dynamisme de celles qui existent déjà. Instaurer une fiscalité additionnelle sur les ménages pour donner toutes ses chances à la communauté d’agglomération est une autre piste. Mais les taxes actuelles s’appuient sur un dispositif fiscal très contesté dans son équité. Annoncer une hausse de la pression fiscale n’est pas porteur au plan électoral. Pourtant afficher des ambitions en matière d’équipements, de réorganisation de l’urbanisme, de gestion des transports en commun, de traitement des déchets et de travaux routiers implique d’avoir les ressources correspondantes. Faire des promesses de dépenses sans aborder le volet des recettes est une mascarade démocratique. C’est pourquoi, comme toutes les équipes qui souhaitent gérer la ville de Clermont-Ferrand, nous serons conduits à accroître les recettes de la communauté d’agglomération. Nous compenserons cette hausse de la fiscalité communautaire par une maîtrise forte des charges de fonctionnement communales ce qui permettra de maintenir les taux communaux à leur niveau actuel.

36

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... VII. Faire des associations des acteurs responsables dans le cadre de conventions Les subventions aux associations de tous ordres représentent plusieurs millions d’euros. Ces sommes considérables sont pour l’essentiel bien utilisées. Cependant, nous inscrirons notre action dans le cadre de conventions. Les associations qui recevront des fonds de la ville au titre des frais de fonctionnement devront, à partir de 1.500€, signer une convention triennale avec la ville. Cette convention permettra de définir les objectifs de l’association pour contribuer à l’amélioration de la vie des Clermontois qui la financent par le biais de l’impôt. Par ailleurs, de nombreuses idées associatives ne voient pas le jour faute de moyens financiers, notamment en matière d’aide à la personne. Nous créerons un chèque d’initiative associative qui misera sur de nouvelles activités au service de la collectivité et la reconnaissance du bénévolat. Dans un souci de transparence, nous mettrons en ligne sur le site de la mairie un document présentant le nom de l’association, éventuellement les objectifs de la convention triennale, le montant alloué et le nom du président de l’association.

VIII. Prendre en compte les souhaits des minorités sans favoriser le communautarisme Clermont-Ferrand est une ville marquée par la diversité culturelle et religieuse. Nous refusons le communautarisme subrepticement mis en place par Nicolas SARKOSY. Nous refusons de faire des minorités des alibis comme le fait le Parti Socialiste. Notre idée de la République nous amènera à traiter les questions de manière concrète comme celle de l’abattage rituel musulman ou juif. Une solution technique devra être trouvée en collaboration avec les associations porteuses de projets pour offrir aux croyants un dispositif respectant leur culte et les lois sanitaires de la République.

IX. Adopter une politique volontariste de prise en compte du handicap La prise en compte dans l’accessibilité des lieux publics fait l’objet d’une loi. Un diagnostic est en cours sur tous les bâtiments clermontois. Nous respecterons la loi et procéderons aux arbitrages financiers nécessaires pour réaliser les travaux. Mais nous irons au-delà de la loi par des mesures concrètes : - actuellement, les véhicules des handicapés bénéficient d’une tolérance concernant le paiement du stationnement ; nous la transformerons en règle ; - la ville a vu fleurir des bornes et des plots en tous genre pour lutter contre le stationnement génant ; nous engagerons une revue exhaustive de ces équipements qui gênent la circulation des Personnes à Mobilité réduite (PMR) ; - la ville n’a engagé aucune action pour lutter contre l’encombrement des trottoirs par la prolifération des panneaux et du mobilier urbain ; sur ce point aussi nous aurons une attitude volontariste qui facilitera les déplacements tant des PMR que des mères de famille avec leur voiture d’enfant.

37

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


3 Ce qui va changer... X. Revoir le traitement des déchets ménagers Le traitement des déchets ménagers est un enjeu majeur de notre société de consommation. Nous y accorderons une attention particulière en ayant dans ce domaine une réflexion approfondie en regard du développement durable.

X.1. Serge GODARD doit assumer ses responsabilités concernant l’incinérateu r Nous avons toujours eu une attitude respectueuse de chacun durant ce mandat municipal 2001-2008. Cependant, nous n’acceptons pas le tour de passe-passe du maire sortant qui lui permettrait de s’exonérer de toute responsabilité concernant l’incinérateur. Nous considérons que la majorité sortante est entièrement responsable. C’est sa couleur politique (Parti Socialiste) qui gère le VALTOM, le syndicat intercommunal qui propose l’incinérateur. Ce sont les représentants de la majorité sortante désignés par Serge GODARD qui au sein du VALTOM ont accepté l’implantation de l’incinérateur sur la commune de Clermont-Ferrand. C’est Serge GODARD qui a modifié le plan d’occupation des sols pour autoriser l’implantation de l’incinérateur. C’est Serge GODARD qui a donné un avis favorable lors des enquêtes préalables. Les recours juridiques formés contre ce projet d’incinérateur ont retardé sa mise en œuvre. Constatant que l’incinérateur allait entrer en phase de construction en pleine campagne électorale en mars 2007, Serge GODARD et sa majorité ont décidé en 2005 de changer de politique en raison de la proximité des élections, dont le report en 2008 n’était pas connu à l’époque.

X.2. Abandonner le projet de l’incinérateur de Beaulieu Michel FANGET n’a pas varié de position sur ce sujet depuis 1993 avec le premier projet d’incinérateur sur la Combaude. Le projet VERNEA n’est satisfaisant ni dans son principe ni dans ses modalités. Nous refusons le principe de l’incinération qui n’encourage pas au tri et qui présente des effets potentiels négatifs sur la santé. Nous considérons que le projet est surdimensionné par rapport aux besoins de l’agglomération ce qui signifie que nous importerons des déchets d’autres départements. Même si nous acceptons la solidarité entre les territoires, le fait d’accroître le trafic des poids lourds sur de longues distances pour traiter des déchets n’est pas cohérent avec notre engagement en matière de développement durable.

X.3. Favoriser une gestion responsable des déchets ménagers Nous développerons le tri sélectif de façon réaliste et les filières de valorisation des déchets ménagers. Chaque fois que ce sera possible nous enfouirons les bennes de récupération. Nous réfléchirons à l’application du principe du pollueur-payeur afin d’inciter à la réduction des déchets ménagers en procédant à une facturation au poids.

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature

38


Conclusion Nous n’avons pas traité du développement économique de la ville. Il ne s’agit pas d’un oubli. Le développement économique est favorisé par toutes les actions de l’ensemble des acteurs d’un territoire. Nos projets ambitieux en matière d’urbanisme, de logement et de transport constituent des facteurs de développement économique. Nos actions changeront l’image de la ville et susciteront l’intérêt des investisseurs qui seront attirés par le niveau d’équipement et le dynamisme de notre gestion. Ceci permettra d’assurer un haut niveau d’emploi sur notre territoire. Bien entendu, nous poursuivrons l’action entreprise au sein de la communauté d’agglomération en faveur du développement économique, notamment au travers de la gestion des zones d’activité. Concernant la fiscalité communautaire, nous mettrons en œuvre un projet qui n’accroîtra pas les charges sur les entreprises ce qui pourrait freiner l’implantation de nouvelles entreprises et freiner l’expansion de celles qui contribuent aujourd’hui au dynamisme de l’agglomération. Une coopération efficace entre les chambres consulaires, les collectivités territoriales, les universités et les établissements de l’enseignement supérieur, les sites de recherche publics et privés, sera le gage du développement économique. Nous prendrons dans cette coopération un rôle important au nom de la ville de Clermont-Ferrand. Nous aurons bien sûr des relations de partenariat très nourries avec l’enseignement supérieur qui tient une place importante à Clermont-Ferrand qui compte presque 40.000 étudiants.

Mais nous ne considérons pas que le rôle de la municipalité commence et finit par le développement économique. Le rôle majeur de la commune et de ses élus est de veiller au progrès social et à la solidarité entre les Clermontois, dans un cadre urbain digne de notre temps.

Sur ce point, nous serons dynamiques et solidaires pour faire bouger la ville !

Michel FANGET Le 18 janvier 2008

39

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


ANNEXE ANNEXE

Rappel des compétences de la Communauté d’agglomération. Nous vous rappelons les compétences actuelles de la Communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand.

- Compétences obligatoires : > développement économique (création, aménagement et gestion des zones d’activité d’intérêt communautaire) ; > aménagement de l’espace communautaire (schéma directeur, création et réalisation de ZAC, organisation des transports urbains, mise en œuvre des pays…) ; > équilibre de l’habitat (PLH, politique du logement, logement social…).

- Compétences optionnelles : > création, aménagement, entretien des voieries d’intérêt communautaire, création et gestion de parcs de stationnement d’intérêt communautaire ; > environnement et cadre de vie (lutte contre la pollution, déchets ménagers…) > construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire.

- Compétences facultatives : > construction, entretien et exploitation des réseaux d’assainissement, de stations de relévement et de stations d’épuration ; > construction, entretien et gestion d’équipements publics dédiés à la lecture publique > secours de défense contre l’incendie > téléalarme, crématorium, mandats de maîtrise d’ouvrage pour le compte des communes et des syndicats mixtes, gestion du jalonnement routier, réseau haut débit.

40

Liste conduite par Michel FANGET

Programme de mandature


Programme de mandature 2008-2014 de Michel Fanget