Page 1

Où l’on apprend que Nougaro ne supportait pas la poussière de brique, qu’on peut avoir 45 ans et continuer à aimer graffer la nuit, et qu’il ne faut pas hésiter à défier son boss pour prendre sa place.

N°28

MAGAZINE TOULOUSAIN ACTUEL conversation – p.52

contre-pied – p.44

L’essayiste toulousaine dont tout le monde parle

Éloge du couple par un anti-Beigbeder

Conseil départemental

L’INATTENDU MONSIEUR MÉRIC

Fabriqué à Toulouse

BOUDULEMAG.COM _ 1

AVRIL 2018


L'HOMME DU FUTUR

2 _ BOUDULEMAG.COM


BOUDU N° 28 – AVRIL 2018

SOMMAIRE BOUDU le magazine toulousain actuel, est édité par TRENTE&UN, société coopérative à capital variable, au capital de 48 150 €.

CONVERSATION UNE PROMESSE FRANÇAISE

RCS Toulouse n° 802388017. Siège social : 20, rue des Blanchers - 31000 Toulouse redaction@editions31.com

Enfant, Fatiha Boudjahlat a pu mesurer ce que le patriarcat en général, et le patriarcat oriental en particulier, avaient de délétère. Aujourd’hui, elle analyse dans son essai Le grand détournement, les ressorts cassés du féminisme, de la tolérance et de la République.

Gérant et directeur de la publication  : Jean Couderc.

Rédaction Rédacteur en chef  : Jean Couderc Directeur artistique et photographe : Matthieu Sartre

52

Chef d’édition : Sébastien Vaissière

REPORTAGE LA NUIT LEUR APPARTIENT

Réalisation graphique : Clara Doineau Journaliste : Julie Guérineau

Publicité

Oïkos développement Nadia Kharbajou nadia.kharbajou@boudulemag.com 06 51 65 37 11

Enfant, Tilt sortait la nuit pour graffer en loucedé sur les murs de Toulouse. Aujourd’hui, il fait pareil, mais en compagnie d’un artiste plasticien et dans le cadre du Festival photo toulousain MAP.

46

INTERVIEW LE PLAISIR DU GESTE

Retrouvez nos offres abonnés p. 9 Service abonnement : abonnement@editions31.com

Imprimé par SA Escourbiac (Graulhet). Tous droits de reproduction réservés. ISSN 2431 - 482X. CPPAP : 1118 D 92920

Enfant, Pierre Rigal rêvait de devenir footballeur comme Michel Platini, et savait imiter les gestes de service de tous les tennismen de l’ATP. Aujourd’hui, il est chorégraphe, et se sert du mouvement pour dire ce qu’il ne sait pas exprimer avec des mots.

60

«

36

RENCONTRE SCIENCES SUR LE ZINC

DIRE QU’ON NE CONNAÎT PAS SHAKESPEARE, ÇA INTERLOQUE TOUT LE MONDE. ALORS QUE DIRE QU’ON NE CONNAÎT PAS NEWTON, ÇA NE CHOQUE PERSONNE Arnold Oswald et Samuel Juillot, créateurs de l’Eurêkafé

»


BOUDU N° 28 – AVRIL 2018

SOMMAIRE actuel

LE FAIT p. 7 PAROLES, PAROLES p. 8 MICRO-ONDES p. 10 VITE DIT p. 16 TRIBU p. 18 POLITITWEET p. 22

réel

ENQUÊTE p.26 L’INATTENDU MONSIEUR MÉRIC

Les observateurs de la vie politique toulousaine n’attendaient rien du successeur de Pierre Izard à la présidence du département, si ce n'est un mandat de transition. Mais l’homme de Nailloux a pourtant déjà imprimé sa marque, muant le Jojo d’hier, en M. le Président.

REPORTAGE p.40 RADIO NOSTALGIE

À l'ère de la messagerie instantanée, des fondus de radiotélécommunication continuent d’envoyer des messages sans véritable objet ni véritable destinataire. Juste pour la beauté du geste.

INTERVIEW p.45 L'AMOUR DURE LONGTEMPS Il y a mille façons de déclarer sa flamme. Brice Torecillas a choisi le roman. Et c’est plutôt réussi.

idées p.51 relax

L'AFFICHE p. 59 CULTURE INTENSIVE p. 64 L'ADDITION p. 70 RESTOS p. 71 ALLEZ-Y QUAND MÊME p. 72 OBJO-THÉRAPIE p. 74 TENDANCE p. 75 MARINE RACONTE p. 76 DITES-LE QUAND MÊME p. 77 OÙ L'ON A APPRIS p. 78


ÉDITO

Enfin ensemble ? Quand est-ce qu’on se mélange ? En posant la question ce mois-ci, comme un cri du cœur, dans les colonnes de Boudu, Fatiha Boudjahlat met le doigt sur l’une des réalités de notre époque : la tribalisation de la société. Qu’est ce qui inquiète, au fond, l’essayiste toulousaine que l’on voit un peu partout depuis la sortie de son livre Le grand détournement ? Que si l’on ne prend pas gare, on va se diriger tout droit vers une société d’apartheid. Parce qu’à force de compartimenter, dès l’école, les communautés, juifs d’un côté, musulmans d’un autre et catholiques encore ailleurs, chacun grandit dans la méfiance et la méconnaissance de l’autre. N’est-ce pas, d’ailleurs, la même préoccupation qui a conduit le président du Conseil départemental Georges Méric à améliorer, contre vents et marées, la mixité dans les collèges ? Ou encore la même idée qui est au cœur de la démarche d’Arnold Oswald et Samuel Juillot, désireux, en créant l'Eurêkafé ce mois-ci à Toulouse, d’ouvrir un lieu où scientifiques et nuls en maths, grand public et chercheurs, petits et grands se retrouvent pour expérimenter et apprendre les uns des autres ? Parce qu’un Français sur dix qui pense que la Terre est plate… c’est déjà trop  

PAR

JEAN COUDERC BOUDULEMAG.COM _ 5


STARRING PAR ORDRE D’APPARITION

Frédéric Castex – directeur de l’association Maison Nougaro Françoise – bénévole pour le carnaval de Toulouse Grégory – bénévole pour le carnaval de Toulouse Nicolas – bénévole pour le carnaval de Toulouse Piero – bénévole pour le carnaval de Toulouse Patrick – bénévole pour le carnaval de Toulouse Bastien – bénévole pour le carnaval de Toulouse Nawel – bénévole pour le carnaval de Toulouse Richard – bénévole pour le carnaval de Toulouse Thomas – bénévole pour le carnaval de Toulouse Laurent – bénévole pour le carnaval de Toulouse Hugues – bénévole pour le carnaval de Toulouse Julien – bénévole pour le carnaval de Toulouse Sébastien Vincini – premier secrétaire du PS 31 Georges Méric – président du Conseil départemental de Haute-Garonne Claude Raynal – sénateur de la Haute-Garonne Eric Daguerre – directeur du cabinet de Georges Méric Jean-Jacques Mirassou – vice-président du Conseil départemental Jean-Louis Llorca – vice-président du Conseil départemental Kader Arif – ancien secrétaire du PS 31 Bertrand Looses – directeur général des services du Conseil départemental Bernard Bagnéris – conseiller départemental France Insoumise Stéphane Borras – syndicaliste Sud Stéfan Barbé – syndicaliste CGT Romain Cujives – ancien chef de cabinet de Georges Méric Jean-Luc Moudenc – président de Toulouse Métropole Pierre Cohen – ancien maire de Toulouse Arnold Oswald – cofondateur de l’Eurêkafé Samuel Juillot – cofondateur de l’Eurêkafé Jean-Claude Paillaugue, alias F5BUU – radioamateur Pierre Saint-Dizier, alias F6IJI – président du club REF 31 Pierre Marquier, alias F1JVV – trésorier du club REF 31 Brice Torrecillas – auteur Ulrich Lebeuf – directeur artistique du festival MAP Tilt – graffeur Gaël Bonnefon – photographe plasticien Fatiha Agag-Boudjahlat – enseignante en histoire Pierre Rigal – chorégraphe Guillaume Momboisse – chef du Sept

Ont collaboré à ce numéro : Élodie et Julien BOMPA, Aurélien FERREIRA, Marine GASC Photo de couverture : Matthieu SARTRE


Actuel

PAROLES,  PAROLES

p. 8

-

MICRO-ONDES

p. 10

-

VITE DIT

p. 16

-

TRIBU

p. 18

-

POLITITWEET

p. 22

© Matthieu Sartre

adj. QUI A LIEU DANS LE MOMENT PRÉSENT

ESSAI TRANSFORMÉ ! Après une saison dernière totalement ratée, et malgré des incertitudes persistantes sur le plan financier, le Stade Toulousain a su redresser la tête et faire renaître l’espoir chez les supporteurs alors que les phases finales pointent le bout de leur nez.

I

l convient toujours de mettre les choses en perspective pour les apprécier à leur juste valeur. Lorsque Didier Lacroix prend la succession de Jean-René Bouscatel en mai dernier, le club vient d'achever sa pire saison depuis... 1976 avec une non qualification pour les phases finales. À cela s'ajoutent des difficultés financières qui interdisent de faire des folies sur le marché des transferts. Autant dire qu'en dépit du recrutement d’Antoine Dupont, il était bien difficile de se montrer optimiste pour la saison 2017-2018. Alors retrouver au soir de la 22e journée, soit à quatre marches de la fin du championnat, le Stade Toulousain en 3e position, pensez donc…

Une divine surprise pour les supporteurs, d'autant que le compte y est également en termes de spectacle tant le jeu déployé par les stadistes depuis le début de la saison est enthousiasmant. Et si le problème avec Fiducial n'est, à ce jour, toujours pas réglé, tous les clignotants sont au vert avec une progression de la billetterie de 10%, de la brasserie de 13% et de l’évènementiel de 12,6%. Sans parler de la venue du double champion du monde néo-zélandais Jérôme Kaino la saison prochaine, que le Stade a réussi à chiper au nez et à la barbe des Toulonnais. Signe d’une attractivité retrouvée.... BOUDULEMAG.COM _ 7


MICRO-ONDES L'actualité réchauffée

26/02 LOGIQUE L’Union européenne décide d’interdire de séjour en Europe le Toulousain Fabien Clain, la voix française de Daech ayant revendiqué les attentats du 13 novembre 2015.

8 _ BOUDULEMAG.COM

01/03 PIROUETTE Le candidat En Marche à la 8e circonscription de Haute-Garonne, Michel Monsarrat refuse le débat d'avant premier tour proposé par la France insoumise au motif que « ce n'est pas équitable et respectueux pour les autres candidats  ».

03

CLIMAT

Le lendemain du lancement d’une pétition dénonçant le caractère sexiste et dégradant du livre On a choppé la puberté signée par près de 150 000 personnes, la maison d’éditions Milan décide de ne pas réimprimer l’ouvrage dans un souci d’apaisement.


06

CONTREATTAQUE

Quatre étudiants de l’université Jean-Jaurès créent un groupe Facebook pour fédérer les étudiants opposés au blocage et inquiets pour leur avenir.

09

INSOLITE

L’ancien champion olympique de canoë Wilfrid Forgues est le premier athlète français à faire son coming-out trans. Sandra Forgues, de sa nouvelle identité, occupe aujourd’hui la fonction de présidente du Conseil d’administration du Creps de Toulouse.

10

SOLIDARITÉ

Les Restos du cœur organisent leur collecte nationale. En HauteGaronne, ils mobilisent leurs 1400 bénévoles et plus encore pour récolter un maximum de biens pour leurs 9200 bénéficiaires. © PHOTO Matthieu Sartre

BOUDULEMAG.COM _ 9


ENQUÊTE

L'inatt Monsieur – PAR Jean

COUDERC

PHOTOGRAPHIE

TEMPS DE LECTURE

15

Matthieu SARTRE – MIN


Inconnu du grand public lors de son accession à la présidence du Conseil départemental il y a trois ans, Georges Méric s’est depuis illustré par ses mesures en faveur de la mixité dans les collèges et ses prises de position pour la défense de l’aéroport ou le revenu de base. À la mi-mandat, Boudu a cherché à savoir qui est vraiment l’homme de Nailloux, resté longtemps dans l’ombre de son prédécesseur Pierre Izard. Lui que ses collaborateurs appelaient encore « Jojo » lors de son accession au perchoir, et à qui ils donnent désormais du « Monsieur le président », entend faire de son passage au Département autre chose que le mandat de transition attendu. Il trace désormais son sillon, la République en bandoulière, avec l’obsession d’être fidèle à ses convictions et l’ambition de marquer l’institution de son empreinte.

endu

Méric

I

l n'est jamais facile de succéder à un monument. Lorsque Pierre Izard rend public, en novembre 2014, sa décision de ne pas briguer un 9e mandat de président du Conseil départemental, se pose la question de sa succession. Qui pour le remplacer ? Les candidats ne se bousculent pas au portillon. Il faut dire que le contexte politique du moment n'incite alors pas à l'optimisme dans les rangs du Parti socialiste. Sébastien Vincini, son premier secrétaire en Haute-Garonne, se souvient du fiasco prédit par La Dépêche du Midi en Une, un mois avant le scrutin : « 1 canton sur 27 !, s'exclame-t-il encore. Même si nos prédictions étaient moins catastrophiques, on ne fanfaronnait pas. Du coup, pas de guerre d'égos ». Mais alors que tout le monde, rue BOUDULEMAG.COM _ 11


RENCONTRE

SCIENCES SUR LE ZINC - propos recueillis par Julie GUÉRINEAU photographie Matthieu SARTRE TEMPS DE LECTURE

6

MIN

À l’heure où un Français sur dix est convaincu que la Terre est plate, deux chercheurs toulousains ouvrent ce mois-ci à Toulouse un café dédié aux sciences. À la carte de leur Eurêkafé, ni alcool ni conversations de comptoir, mais des rencontres, des expériences, et du partage de savoir. À quelques jours de l’ouverture, Boudu a discuté vulgarisation, fake news, et éducation populaire avec ses deux fondateurs, Arnold Oswald et Samuel Juillot. Comment est née l’idée d’un « anti-café » dédié à la science ? Arnold Oswald : On cherchait un moyen de parler de sciences. Nous avons tous les deux vécu à Montréal, où les anti-cafés sont courants. J’y retrouvais régulièrement des amis pour discuter de sujets qui nous passionnaient. Comme le revenu dépend du temps passé dans le café, on a tout intérêt à organiser des rencontres, créer une communauté, pour que les gens restent et reviennent. Le modèle nous a paru intéressant. Alors on s’est lancés. Pourquoi est-ce si important de parler de sciences aujourd’hui ? A.O. : En ce moment, les avancées technologiques, scientifiques, et techniques majeures sont nombreuses et très rapides. Elles nous concernent tous et vont avoir un impact considérable sur l’Humanité. En parallèle, la société met plus de temps à comprendre et absorber ces avancées, à trier ce qui est important et ce qui l’est moins. Et l’écart entre les deux se creuse. Pourtant, dans un contexte de crise environnementale, de questionnements éthiques et génétiques, nous arrivons au moment où il faut prendre des décisions. On a des clous, et on a le choix : soit faire une très belle porte avec, soit se les planter dans la main. La société doit s'emparer de ces débats. Samuel Juillot : On aimerait que tout le monde soit armé pour réfléchir à ces problématiques. On n'est pas là pour donner notre avis, mais pour donner des outils de réflexion en organisant des rencontres avec des scientifiques, en faisant des expériences, etc. 12 _ BOUDULEMAG.COM

Est-ce d’autant plus important à une époque où un Français sur dix est convaincu que la Terre est plate ? A.O. : Oui, nous travaillons beaucoup sur les fake news, et nous sommes de fervents militants de l’esprit critique et de la vérification des sources. Nous avons envie de re-sensibiliser le public au doute sain. Surtout à une époque où les jeunes générations sont plus sensibles aux théories du complot. Avec la profusion d'informations, comment sourcer, comment faire le tri, comment savoir à qui faire confiance ? L'idée, c'est de donner une boîte à outils. Dire où en est la recherche sur tel ou tel sujet, et laisser chacun libre de se faire une opinion. Parce que contrairement aux fake news, le principe de la méthode scientifique, c'est qu'on n'est jamais sûr de rien. On se repose sans cesse des questions. On dit juste qu'à un instant t on est suffisamment sûrs que ce qu'on dit n'est pas faux. La science, ce n'est pas prouver qu'on a raison, mais prouver qu'on n'a pas tort. Les fake news font donc aussi des ravages dans les sciences ? S.J. : Oui, mais les médias y sont beaucoup moins attentifs que lorsqu'il s'agit de politique ou de sujets de société. Il y a par exemple des chercheurs habitués des plateaux télé, mais peu appréciés dans la communauté scientifique. Parce qu'ils sont scientifiques, tout ce qu'ils disent est pris pour acquis. Ils racontent de belles histoires, expliquent des notions complexes de manière très simple, mais sont connus pour faire des raccourcis, et ils font du mal à la science. Comme les frères Bogdanov, mais eux, ça se voit un peu plus…


« CE N’EST PAS PARCE QU’ON N’AIMAIT PAS LES MATHS À L’ÉCOLE QU’ON N’AIME PAS LA SCIENCE. » Samuel Juillot

« DIRE QU’ON NE CONNAÎT PAS SHAKESPEARE, ÇA INTERLOQUE TOUT LE MONDE. DIRE QU’ON NE CONNAÎT PAS NEWTON, ÇA NE CHOQUE PERSONNE. »

Arnold Oswald


CULTURE INTENSIVE

CONTRASTE À DURÉE

DÉTERMINÉE Dans Moby Dick (dont le clown Mick Holsbeke propose une déclinaison circassienne à voir à Perpignan ce mois-ci), Melville décrit le plaisir éprouvé par son narrateur au fond de son lit, dans une chambre sans feu, le nez hors de l’édredon. Il prétend que seul le fait d’avoir une petite partie du corps exposée au froid permet de savourer pleinement la chaleur, et conclut : « Tout plaisir en ce monde ne vaut que par contraste  ». Même topo pour l’agenda culturel de Boudu. Si certaines de ses propositions vous déçoivent, vous n’en apprécierez que davantage celles qui, par contraste, auront trouvé grâce à vos yeux. Et si tout cela vous ennuie à mourir, restez au lit, éteignez le chauffage, et relisez Moby Dick. – LABOURÉ PAR Sébastien

1

VAISSIÈRE –

MOIS

Un Twain d’enfer

Dans ses traductions anciennes ampoulées et incomplètes, la lecture de Tom Sawyer donnait déjà envie de marcher pieds nus, de vivre de rapine, de bivouaquer au bord du Mississipi, de sécher la messe, de croire aux spectres, de craindre les orages et de fumer des pipes de tabac brun. Mais depuis la publication en 2008, chez l’éditeur gersois Tristram, d’une éblouissante traduction de Bernard Hœpffner, les lecteurs francophones prennent, en plus du plaisir de la lecture, la mesure du génie littéraire de Marc Twain. Les deux volumes ressortent ce mois-ci au format poche, dans la sensualissime collection souple de Tristram. On aura, en prime, à leur lecture, une pensée émue pour le traducteur, disparu il y a tout juste un an, englouti par la mer d’Irlande au cours d’une promenade. Les Aventures de Tom Sawyer et Aventures de Huckleberry Finn par Twain et Hœpffner Collection souple, Éditions Tristram – Sortie le 28 mars

© Helder Oliveira / Éditions Tristram

TEMPS DE LECTURE


Merci pour ce maman

© GillesVidal

Le Livre de ma mère d'Albert Cohen par Patrick Timsit, les 3 et 4 avril au théâtre de Nîmes et le 14 avril au théâtre de l’Archipel à Perpignan

!

En matière d’écrits sur la figure maternelle, on serait davantage Lettres à ma mère de Léautaud que Le Livre de ma mère d’Albert Cohen. Pourtant, quelque chose nous pousse irrémédiablement vers cette lecture de Cohen par Timsit, mise en scène par un Dominique Pitoiset à peine sorti de Brecht et Shakespeare, ses deux dernières mises en scène. Peut-être parce que Timsit dit ruminer ce texte depuis 30 ans. Peut-être aussi le plaisir d’entendre parler d’Albert Cohen pour autre chose que pour Belle du Seigneur, l’œuvre la plus surestimée au monde après le premier album des 2Be3. Peut-être enfin parce que depuis Le Cousin de Corneau, on sait Timsit aussi à l’aise dans le drame que dans la blague transgressive.

m ace ent

Ça

pl

u t l e dé va

© Francis Verhnet

Remise à meuf

Première édition de ce pas-tout-à-faitfestival que ses concepteurs préfèrent appeler « temps fort », Créatrices ! entremêle six jours durant représentations circassiennes, colloques et ateliers de pratique artistique. L’ensemble, consacré à la place des femmes dans le nouveau cirque, est porté par trois spectacles percutants : concert de Les Elles à la Grainerie (un groupe de chanson française qui, depuis 20 ans, s’attaque à tout, y compris à la maladie d’Alzheimer) ; Collectif Portés de femmes (acrobatie) aux Mazades, et BrUT, spectacle étrange de Marta Torrents, une danseuse espagnole, ancienne élève des écoles de cirque de Barcelone et de Toulouse. Créatrices ! du 6 au 12 avril à la Grainerie

BOUDULEMAG.COM _ 15


OBJO-THÉRAPIE L'impossible mission

En couple à la ville comme en studio, Élodie et Julien, architectes d’intérieur de formation, ont créé à Toulouse la marque de papeterie Say Cheese.

SUR LE FIL

Il paraît qu’en avril, mieux vaut ne pas se découvrir d’un fil. Boudu prend l’expression au mot et se pare, ce mois-ci, de filins, cordes et autres tissages pour s’éclairer, s’entraîner ou se balancer, mais sans jamais s’entraver. Vivement mai, qu’on fasse ce qu’il nous plaît. – PAR Élodie ET

Julien BOMPA –

Lampe baladeuse FILAMENTSTYLE L'Interprète, 15 rue Sainte-Ursule 79,00 €

Carafe avec anse tissée Slow Concept, 10 Rue Sainte-Ursule 68,00 €

Chaise suspendue Casa, 19 rue des Puits Clos 29,90 €

Câble chargeur Bobine, 17 rue de la Pomme 39,90 €

Décoration murale Corail Habitat, 3 esplanade Compans-Caffarelli 59,00 €

Coussin tissé Sessùn, 50 rue Boulbonne 79,90 €

Affiche Ficus à suspendre SAY CHEESE Disponible sur www.say-cheese.fr 18,90 €

Corde à sauter NOBODINOZ Le Petit Souk, 11 Rue Baronie 16,00 €

Pouf en Laine L'Appartement de Pénélope, 19 rue du Fourbastard 59,00 €

16 _ BOUDULEMAG.COM


TENDANCE

C'EST NOUVEAU, C'EST TOUT BEAU France Tombale

france-tombale.fr

– REPÉRÉ PAR

BOUDU –

Tactisens 33 port Saint-Sauveur

Sens dessus dessous Pour ceux qui aiment se faire mener par le bout du nez, Tactisens a conçu une aventure sensorielle renversante. Chacun des cinq sens sera mobilisé pour résoudre une série d’énigmes et progresser.

Mort 2.0

Sainte trinité

Mourir, oui, mais avec goût. Pour ne pas prendre le risque de laisser le choix de sa sépulture à des proches aux goûts peu sûrs, la startup toulousaine France Tombale propose aux futurs défunts de la personnaliser eux-mêmes en ligne. Et pour les bricoleurs, un kit à monter soi-même est en préparation. De quoi pimenter ses weekends façon magasin de meubles suédois. En plus morbide.

Pourquoi se cantonner aux vins ou à la bière quand on peut accompagner le tout d’une lichette de fromage ? Au Bon Mélange, on vous aide à marier le bon cru avec une belle tomme au lait cru. Et la meilleure bière avec un bon Munster. Le tout à déguster sur place ou à emporter.

Le Bon Mélange

17 avenue d’Andromède, Blagnac

Wabi Sabi

64 avenue de Grande-Bretagne

© Le Bon Mélange 100 rue Riquet

© DR

Et si sauver le monde commençait par apprendre à faire un ourlet ? Trois créatrices textiles viennent d’ouvrir l’atelier-boutique Wabi Sabi, qui propose des ateliers de couture, de recyclage textile, de modélisme ou de dessin, et met en avant l’économie circulaire, l’artisanat local et le fait maison.

La cave du Rooster & Beer

Couture éthique

Soirée mousse Après le bar, le Rooster & Beer ouvre sa cave à bière. Les amateurs de mousse artisanale y trouveront plusieurs centaines de références sélectionnées par les gérants, à déguster chez soi ou sur place. De quoi nager dans le houblon. BOUDULEMAG.COM _ 17


OÙ L'ON A APPRIS

Que l’on peut faire des merveilles sans argent · que

Nougaro n’aimait pas la poussière de brique ·  qu’on peut être cocu et content  ·  qu’il ne faut pas hésiter à défier son boss pour prendre sa place    qu’au fond les scientifiques

· sont simplement des gens qui se posent des questions ·  que

Youri Gagarine, Marlon Brando, et Albert de Monaco ont un point commun  qu’il faut se méfier des plaisirs immédiats   qu’on peut avoir 45 ans et continuer à sortir graffer la nuit   que la Renaissance toulousaine,

·

·

·

ce ne sont pas que des capitouls emperruqués

·

· que

le 400m haies mène à l’opéra de Paris   que Belle du Seigneur est aussi surestimé que le premier album des 2Be3     qu’on peut

· 

·

détester le poisson mais adorer le cuisiner qu’Ibiza a bien plus à offrir que des acouphènes et des gueules de bois · qu’on peut monter sa tombe en kit et en famille · qu’il faut parfois mentir pour rester en vie · et qu’il vaut mieux rester chez soi quand on a la grippe  

Qu'apprendrez-vous dans le prochain numéro ? Réponse le 4 mai.

Boudu 28 - AVRIL 2018  
Boudu 28 - AVRIL 2018  

Où l’on apprend que Nougaro ne supportait pas la poussière de brique, qu’on peut avoir 45 ans et continuer à aimer graffer la nuit, et qu’il...

Advertisement