Issuu on Google+

LE CANARD DES AINÉS Année 2012

2ème semestre

N° 13


Année 2012

Page 2

2ème semestre

SOMMAIRE L’EDITORIAL

P 03

ATELIER PLAISIR DES MOTS

P 05

PORTRAIT

P 06

VACANCES A ROLLE

P 08

SOURIRES DE VACANCES

P 11

RBS EN IMAGE

P 12

1ER AOUT D’AUTREFOIS

P 13

BIENVENUE CHEZ NOUS

P 16

ATELIER PLAISIR DES MOTS

P 18

RBS EN IMAGE

P 20

BIENVENUE CHEZ NOUS

P 21

LA RECETTE DE MAMIE BOTSIE

P 22

JE ME SOUVIENS

P 24

ON SE SOUVIENT

P 25

RBS EN IMAGES

P 26

BIENVENUE CHEZ NOUS

P 27

REBUS

P 29

AUX PETITS MAUX, LES GRANDS REMEDES

P 29

ANAGRAMMES

P 30

RBS EN IMAGES

P 31

CARNET ROSE

P 32

ANNIVERSAIRES

P 32

SUDOKU

P 34

CALENDRIER DES MANIFESTATIONS

P 35

SOLUTION DES JEUX

P 36


Année 2012

Page 3

2ème semestre

EDITORIAL

Le 1er janvier de cette année a vu l’arrivée de 2 nouvelles personnes : Monsieur Serge Pellaton qui en a pris la Présidence et Madame Christine Ricci, la vice Présidence. Déjà membres de notre Comité de Direc-

Mr Serge PELLATON

tion depuis quatre ans, ils connaissaient déjà tous les rouages de notre institution et ils n’ont eu aucune peine à endosser leurs nouveaux habits de responsables ! Nous leur souhaitons plein succès dans leurs nouvelles fonctions et qu’ils saMme Christine RICCI

chent que résidants et per-

sonnel sont derrière eux pour relever les défis auxquels font face les EMS d’aujourd’hui ! Qui dit arrivée de nouveaux dirigeants, dit départ d’anciens ! Un très grand MERCI à Monsieur Claude Graber et à Madame Micheline Pernet qui ont occupé ces

Mme Micheline PERNET

postes de Président et de Vice Présidente respectivement depuis 18 ans et 21 ans ! Si notre Résidence est considérée comme étant de haut niveau, c’est d’une part grâce à la qualité du

Mr Claude GRABER


Année 2012

Page 4

2ème semestre

EDITORIAL

travail et au magnifique dévouement de ses quelques 120 collaboratrices et collaborateurs, mais aussi grâce au travail effectué, en amont, par les membres de notre Conseil, en particulier par son Président et sa vice Présidente. Les objectifs de Monsieur Graber et de Madame Pernet ont toujours été que le « séjour » soit aussi « bon » que possible pour nos résidants, que leur cadre de vie soit parfaitement adapté, accueillant et chaleureux, que l’encadrement et l’accompagnement de notre personnel soient aussi performants tant sur le plan professionnel que sur le plan humain. Nous pensons pouvoir leur dire que leur but a été atteint et qu’ils n’ont rien à craindre : il sera poursuivi ! Nous ne saurions terminer ce mot sans parler d’un autre départ à la retraite ce printemps, celui de notre animatrice, Malou. Ses éclats de rire, sa constante bonne humeur mais aussi sa sensibilité et l’attention qu’elle portait à tous, résidants et collègues, durant ces 21 ans d’activité ne seront pas oubliés. Mme Malou

À tous trois, nous souhaitons une longue et heureu-

se retraite et bonne route à celles et ceux qui ont repris le flambeau.

Philippe MA Directeur


Année 2012

Page 5

2ème semestre

ATELIER PLAISIR DES MOTS Le printemps Au printemps, je chemine… Entre un parterre de jonquilles éclatantes Des narcisses parfumés Des tulipes multicolores Des pâquerettes délicates Des primevères printanières. Je poursuis mon rêve… Jusqu’aux forsythias lumineux Aux magnolias si éphémères A la glycine odorante Aux lilas en boutons Et aux myosotis discrets. Le tout formant un bouquet enchanteur !

Le soleil Astre lumineux et radieux Tu aimes briller de milles feux ! Sans toi pas de vie Sans toi pas d’harmonie

Tu répands dans ton immense chaleur Que tu sèmes dans nos cœurs Etoile amie… Tu pourrais, sans précaution aucune, devenir une ennemie, Mais tu sais donner ton énergie Pour que nous ne sombrions pas dans l’oubli.


Année 2012

Page 6

2ème semestre

PORTRAIT Permettez–moi de me présenter, étant parmi vous depuis 2005. Je m’appelle Marcel KROUG, je suis versoisien depuis 1960. j’aimerais partager avec vous mon parcours professionnel depuis 1936 à 1985. En 1936, j’ai été engagé à 15 ans chez Naville à raison de 5.frs.par jour pour une période de 3 mois en tant que garçon

de courses pour remplacer un

employé parti à l’école de recrue. Passé ce délai, j’ai été engagé définitivement au service des quotidiens et publications. Suite à cette période, j’ai passé en librairie de gros, dans tous les services. Je me suis spécialisé dans les livres pour la jeunesse et la création de catalogues. Dans le domaine social, j’ai collaboré à la création de l’Association romande du personnel de librairie et de l’édition. J’ai été président de l’Association des commis libraires (AGCL), ancien trésorier romand et ancien trésorier du journal de librairie (treize douze) 13/12. Pour perfectionner la formation de futurs libraires avec certificat fédéral, j’ai collaboré à la création de l’école de libraires pour la Suisse romande et la recherche de professeurs. Parallèlement, j’ai joué un rôle important de pionnier dans la préparation et la mise en place d’une des premières conventions collectives et des commissions paritaires, ainsi que la concrétisation des loisirs d’entreprises (football-ski-tir-tennis de table) chez Naville.


Année 2012

Page 7

2ème semestre

Formé en librairie, j’ai été le premier représentant de nos exclusivités Naville (Editions françaises) auprès des libraires de Suisse romande. Après le déménagement de gros à Lausanne, j’ai

participé à la

création de la librairie Prince et j’en ai assumé la gérance. Deux ans après, la direction me demandait de reprendre le service de la papeterie détail, avec l’agence Hermès ainsi que les meubles et machines de bureau et de notre imprimerie. En 1979, j’ai quitté les meubles de bureau pour assurer la direction de l’agence Naville à Lausanne avec 120 collaborateurs et collaboratrices et la responsabilité des ventes pour les cantons de Vaud, Valais et Fribourg . En 1986, j’ai quitté l’entreprise avec un petit serrement au cœur, il ne faut pas le cacher, mais avec la satisfaction d’avoir accompli et mené à bien toutes les taches qui m’ont été confiées. Les cinquante années passées dans notre entreprise m’ont permis de suivre la fantastique évolution de Naville depuis la fin de la guerre, soit depuis 1950. CHARADES.

(atelier plaisir des mots )

Mon 1er est un comme j’te pousse

Mon 1er est une île de France

Mon 2e est un adverbe de temps

Mon 2e est une note de musique

Mon 3e est un adjectif démonstratif

Mon 3e est une valse

Mon tout est un joyeux temps.

Mon 4e est une particule de noblesse

****

Mon 5e est goutteux

Mon 1er assiste le curé

Mon 6e est une pièce où la famille se

Mon 2e est à la pendule

rencontre

Mon tout se distille avec modération.

Mon tout est un endroit où il fait bon vivre.


Année 2012

2ème semestre

Page 8

VACANCES A ROLLE

Rires, partage et complicité ! Sept résidants et leurs accompagnateurs se sont plus dans la résidence Au fil de l’eau, à Rolle. Témoignages: « C’était comme une famille ! », lance Catarina, l’animatrice au grand cœur, qui a accompagné les sept résidants - Mesdames Martin, Devaud, Bedoni, Minerva, Stranieri, Gimeno et Monsieur Brunner – en vacances à Rolle. « Nous avons habité dans la maison de Catarina, d’ailleurs, aime à commenter, les yeux rieurs, Mme Devaud. C’est une blague, bien sûr, mais comme elle nous a présenté la chose, c’était un peu ça ! » Mme Martin acquiesce, amusée : « Elle était jolie sa maison ! »Une semaine « Au fil de l’eau » radieuse dont les témoignages n’ont rien perdu de leur intensité, trois semaines plus tard. Et ce ne sont pas Lino et Catherine,


Année 2012

Page 9

2ème semestre

les aide-soignants ; Rémy, l’infirmier dévoué ; Vincent, le cuisinier « hors pair » et Philomène, l’intendante, qui nous diront le contraire ! « On a ri, c’était formidable ! Cela faisait des années que je n’avais pas ri comme ça ! », avoue Mme Devaud. Les souvenirs reviennent illico : les improvisations et imitations de Lino, « un boute-en-train extraordinaire » ou encore le jus de citron un peu spécial et fort apprécié. « Je voulais leur faire goûter du Limoncello, une liqueur italienne au citron », explique Catarina. Résultat : c’est devenu un « rituel » chaque soir. La gymnastique, menée de main de maître par Mme Gimeno, rappelle aussi des moments inoubliables. L’ancienne maîtresse de gymnastique à l’école de Genthod raconte : « Je me rappelais d’exercices qui faisaient du bien, sans fatiguer, ni ennuyer. Ils ont été des bons élèves, mais quelque peu dissipés. » Rires de l’entourage. Catarina avoue : « Mme Gimeno m’a sauvée ! » Autres souvenirs : la situation exceptionnelle de la maison « les pieds dans l’eau », les fleurs du jardin de la résidence et des alentours : les tulipes, le potager


Année 2012

Page 10

2ème semestre

VACANCES A ROLLE avec ses herbes aromatiques, « un régal », le patio avec ses lilas blancs et la glycine, la séance de cinéma « très drôle » un jour de pluie, le déjeuner à Bougy-Villars suivie d’une dégustation gourmande et chocolatée chez Tristan ou encore le tour du jardin de Lino en sautant à la corde « mais avec un lendemain plutôt difficile, tant il avait mal aux pieds »… Puis, le jeudi, les vacanciers ont accueilli « en grandes pompes » d’autres résidants de Bon-Séjour. Au menu : grillades et bains de soleil. Et bonne humeur ! Mme Devaud aime à remercier Catarina « qui s’est démenée pour nous faire plaisir ». Tous s’entendent à remercier les accompagnants pour leur dévouement et leur enthousiasme. La conclusion de cette semaine mémorable en revient à Mme Gimeno, qui, des lueurs plein les yeux, lance : « Alors, quand est-ce qu’on repart en vacances ? » S.J.


Année 2012

2ème semestre

SOURIRES DE VACANCES

Page 11


Année 2012

2ème semestre

Page 12

RBS EN IMAGES

CHORALE EPSILON

THE DANSANT

REPAS ANNIVERSAIRE DE JANVIER

SORTIE THE A ROLLE

GOUTER RISSOLES A LA CAFETERIA

Monsieur Serge Pellaton, Président du conseil de Fondation de la Résidence, félicite Madame MALOU , pour ses 21 ans au service de la Résidence.


Année 2012

Page 13

2ème semestre

1ERS AOUT D’AUTREFOIS Mesdames et Messieurs,Chers amis.

Permettez à un ancien de vous parler quelques instants de ses souvenirs du Premier août du temps de son enfance. Vous conviendrez avec moi que les habitants d’alors ne recevaient pas un tout-ménage les informant du programme de la fête. Non, ils allaient au « Treillis »! Comprenez le tableau d’affichage sur la place. Il nous fallait consulter et admirer l’affiche préparée par un artiste bénévole de service, composée de dessins et de textes calligraphiés. Pour ce jour du 1er août, le village faisait sa toilette: coups de balai par ici, par là. On voyait peu à peu apparaître les drapeaux, les guirlandes et les lampions. La fête commençait de bonne heure pour les garçons, chargés de préparer le feu pour le soir. Avec une charrette à bras, rarement char et cheval, ils passaient de maison en maison pour récolter le bois. Généralement bien accueillis, ils recevaient une « fascine », des branches, une souche tortueuse, une vieille planche, etc., souvent mises de côté pour l’occasion. Petit à petit, le tas de bois prenait forme sur le quai près de la cabane du sauvetage, plus tard sur la barge où il serait vu, loin à la ronde. On prenait bien soin d’y placer une niche remplie de paille et entourée de brindilles bien sèches, lesquelles s’enflamment facilement. Il ne fallait pas manquer l’allumage le soir. C’était, il faut le dire, le gros souci des jours de pluie. La Fête officielle commençait en début de soirée par la sonnerie des cloches du temple et de l’église. Ainsi, le cortège se préparait, pas une débandade. Un vrai cortège avec un départ de la gare, avec en tête la fanfare du village, suivie de près par les autorités communales, les diverses sociétés locales, la gym, le sauvetage, le football…


Année 2012

2ème semestre

Page 14

Les enfants et les adultes, munis de leur lampion et torches, traversaient le village, prenaient la route suisse décorée, avant de rejoindre les quais. La nuit, alors, commençait à tomber et la route était déjà bien sombre. Sur place, on s’organisait pour que le feu soit allumé à l’arrivée du cortège. Rassemblés sur le quai, les participants attendaient, patiemment, le discours patriotique. C’était aussi un événement. Nous avions alors un volontaire , un personnage de préférence haut en couleurs, la parole facile, le verbe haut, à l'accent affirmé: Mr le Maire. Traditionnellement chargé de l’allocution, il nous parlait avec force et émotion et, point principal, il faisait la lecture du pacte. D’une voix forte et avec une diction parfaite, en prenant son temps, les mots entraient les uns après les autres dans nos têtes, si bien qu’en peu d’années, on pouvait en répéter par coeur les parties principales. Ensuite l’assemblée chantait, soutenue par les chœurs villageois, les chants patriotiques que l’on avait appris (souvent à l’école). Nos voix étaient vives…et tant pis s’il s’échappait quelques fausses notes. C’était émouvant. La fête se terminait par une retraite aux flambeaux et l’Hymne national clôturait la partie officielle. Enfin place à la jeunesse, c’est le cas de le dire... Ecartés sur les bords, les adultes, les parents amusés ou vaguement inquiets, se préparaient à suivre les filles et les garçons danser et chanter les rondes populaires du temps passé. Par exemple :

A mes côté, j’ai un rosier … C’était une grande perche. .. Là-haut sur la montagne … Pour faire un voyage sur terre …


Année 2012

Page 15

2ème semestre

Par un rite mystérieux et spontané, une jeune fille ou un jeune garçon était poussé au milieu de la ronde, heureux où gêné, il avait quelques instants pour réfléchir sur le sort qui lui était réservé à la fin du couplet Par exemple : Embrassez qui vous plaira, la rose ou bien le réséda ... Adieu, adieu, embrasse, embrasse, embrasse, Adieu, adieu, embrasse, qui tu veux ... Vous casserez trois branches, et vous viendrez à moi ... Fait’s un tour, demi-tour, belle embrassez vos amours ... Jeux certes, mais que cachaient-ils ? Déclarations juvéniles, ébauches d’idylles, joie, déception ...on ne savait pas trop bien au juste. Mais il est certain que le choix du garçon ou de la fille ne passait pas inaperçu et donnait lieu à bien des réactions et commentaires parmi la jeunesse, les parents et les spectateurs. C’était une belle fin de fête. Pour conclure, nous avons aimé les premiers août de notre jeunesse. Mais les années passent vite, les nouvelles générations sont là, les modes de vie changent. La sonnerie des cloches est fixée à 20 heures alors que l’heure d’été imposée, repousse la tombée de la nuit. Que faire d’un cortège aux lampions quand le soleil brille encore ? Nos anciens orateurs nous ont quittés, et je m’imagine que les adolescents d’aujourd’hui n’ont plus besoin de rondes sur la place pour s’embrasser. Les jeunes générations ont trouvé et trouveront encore les moyens de conserver une belle fête. Les éléments principaux restent . La lecture du pacte doit nous rappeler comment des populations opprimées ont su, par leur volonté, se libérer de la tutelle étrangère, vivre libres et en bonne harmonie, sous des autorités librement choisies et soucieuses du bien-être de tous. Cet esprit, vieux de plusieurs siècles, doit nous conduire dans notre vie actuelle et future. Nous aimons vivre à Versoix, nous aimons Genève, nous aimons la Suisse. Et restons ouverts au monde qui nous entoure.


Année 2012

2ème semestre

Page 16

BIENVENUE CHEZ NOUS Madame Anne Marcelle et Monsieur Jean Henri PERRITAZ

Monsieur est né le 7 mars 1936 à Chalex (Ain/France) et Madame le 7 décembre 1947 à Versoix. Tandis que Jean Henri connaît la guerre avec un papa mobilisé en 1939, Anne Marcelle va habiter la ville de Genève, « car il n’y avait pas d’école supérieure. » Les parents de Jean Henri déménagent à Genève, à la Plaine. Et lui aussi, avec ses parents, s’installe à Genève en 1947. Après des études « chez les sœurs italiennes dans un pensionnat privé », elle poursuit son cursus à l’école du Sacré Cœur. Quant à Jean Henri, il effectue son apprentissage de mécanicien « complet ». Il va apprendre les arts de la fonderie, de l’usinage, du tournage, de la soudure puis travaille comme faiseur d’etampes. Il fabrique des couronnes et des poinsons pour les montres. Anne Marcelle rêve de devenir pianiste dans les bars ou coiffeuse. « Mais cela ne se faisait pas, à l’époque! », avoue t-elle. Elle devient nurse, « un peu par obligation » et obtient son diplôme puis part à Neuchâtel faire un stage à la Maternité. « Mais cela ne m’a pas plu », dit-elle. Elle règlera les machines d’imprimerie et les massicos. Pour son travail, Jean Henri fait presque le tour du monde: Congo, Argentine, Chili et le Brésil. Après la naissance de sa fille en 1966, il ne veut plus voyager. Il se met à son compte, comme mécanicien vélos et motos durant 28 ans. Il vend son commerce et devient pilote de mouettes genevoises et balade les touristes. Le couple se rencontre le 4 avril 1988. Très exactement. Ils se marient une année plus tard.


Année 2012

2ème semestre

Page 17

BIENVENUE CHEZ NOUS Mademoiselle Marie WARYNSKI Marie, le nouveau sourire de l’animation « J’ai vraiment beaucoup de plaisir à travailler à la résidence », lance Marie Warynski, la jeune animatrice de 25 printemps qui a rejoint l’équipe depuis le 5 mars dernier. « Je me retrouve comme une enfant qui pourrait écouter les résidants sur leur vie, leur expérience et leur savoir précieux. » Ses yeux pétillent, elle continue : « Ce que j’apprécie aussi ici, c’est de pouvoir être à l’écoute, le cadre de la Maison et de prendre part aux projets plus individualisés. Une vraie richesse ! » Elle est à l’aise et heureuse d’enfin allier profession et enthousiasme. Cependant, la jeune femme, « Versoisienne depuis trois générations », ne se destinait pas à travailler pour nos aînés. Elle voulait, d’abord, gagner les rangs de la sécurité ou de la police judiciaire. « J’ai raté l’examen de police et cela m’a fait le plus grand bien ! Je me suis dirigée vers des études sociales et fait un stage à la Résidence Bon Séjour entre septembre 2006 et février 2007. » Une révélation ! Il faudra tout de même patienter un peu avant de revenir… Elle termine ses études, en filière éducation, et effectue, notamment, un stage au Foyer des enfants de PierreGrise à Genthod, puis un remplacement pour des jeunes de 11 à 15 ans. « Mais là, le partage était plutôt limité », regrette t-elle. Elle a justement envie de conjuguer ce verbe « partager » à toutes les personnes. « C’est le cas aujourd’hui à la Résidence », se plaît-elle à ajouter, tout sourire. « J’ai été touchée, lorsque je suis revenue. Une dame se souvenait de moi, d’un concert de Noël, donné par ma sœur au piano et moi à la flûte. » La musique, c’est rassembleur ! « En effet, ce concert a été l’occasion pour un résidant de retrouver mon grand-père, venu juste nous écouter, et qui était son élève lorsqu’il apprenait à jouer de la flûte. » Voilà, Marie est comme cela : généreuse et passionnée dans cette résidence qu’elle appelle une « Maison de vie ». Bienvenue à elle ! Sandra Joly


Année 2012

Page 18

2ème semestre

BIRENVENUE CHEZ NOUS

Madame Marie Rose LUTZELSCHWAB Je suis née à Versoix. J’ai été mariée à un gendarme, qui travaillait à Versoix et à Genève. Nous avons eu quatre enfants qui résident tous dans le canton.

10 petits-enfants et

2 arrière-petits-enfants viennent encore ajouter de la vie et de l’amour à cette grande saga familiale. Lorsque mes enfants sont devenus grands, J’ai repris mon métier de couturière. Après avoir repris des études pédagogiques, J’ai enseigné respectivement dans deux écoles: Beaulieu et les Cropettes. J’ai toujours gardé le goût et le sens des travaux manuels. J’ aime tricoter, faire du patchwork et de la peinture sur soie. J’aime évoquer quelques souvenirs. D’ailleurs, avec mon mari, nous faisions partie d’une chorale. Autres moments que j’ aime me remémorer: les nombreux voyages que nous effectuions, « régulièrement » avec mon époux. Nous avons tour à tour découvert le Canada, la Norvège, les Etats-Unis, l’Italie ou encore le Maroc, l’ Espagne .


Année 2012

Page 19

2ème semestre

ATELIER PLAISIR DES MOTS

Fleurs de bonheur ! Le retour du printemps fait merveille. Les premières jonquilles et narcisses ont pointé le bout de leurs fleurs lumineuses près de la mare qui, elle aussi, revient

à la vie. Ces

fleurs ont suivi les forsythias et les magnolias, comme autant de promesses chaleureuses. Je repense à la citation de Khalil Gibran : « Les fleurs du printemps sont les rêves de l’hiver racontés, le matin, à la table des anges. » Cette flore est comme irréelle, tant la beauté qu’elle dégage est forte. Et pourtant si éphémère. Beaucoup saluent l’œuvre de Dieu. Un résidant m’a parlé aussi de sa passion : la montagne. La nature est un cadeau offert au quotidien. Un bien qu’il est rare de ne pas apprécier.

A l’atelier Au plaisir des mots, des résidents sont partis sur le chemin des rêves fleuris et ensoleillés du printemps. De cette saison annonciatrice des beaux jours d’été. Vous pouvez en lire quelques-uns dans ce journal. Et venir, vous aussi, le lundi après-midi, écrire un peu des histoires de Fleurs du bonheur ! Sandra Joly. Atelier plaisir des mots


Année 2012

Page 20

2ème semestre

RBS EN IMAGES En ce mercredi 06 juin , nous avons eu plaisir de recevoir à la Résidence un spectacle de danses traditionnelles du

Pérou.

Danseuses,

dan-

seurs sont venus bénévolement apporter le folklore de leur magnifique pays ceci sur demande de Mirtha « en maîtresse

de

cérémonie

»Expliquez en quelques mots la beauté des gestes, la richesse des coutumes est très difficile pour un profane. Toutes leurs danses ne sont que séduction et amour les couples se provoquent, s’éloignent se rapprochent

et

s’enlacent

dans un respect très profond. Vraiment , ce moment trop court hélas fut particulièrement révélateur et nous ne pouvons que remercier Mirtha et son école

de danses

d’a-

voir su apporter de la joie à nos aînés qui ont certainement eu plaisir à découvrir un horizon si lointain et si proche par ces danses merveilleuses.


Année 2012

2ème semestre

Page 21

BIENVENUE CHEZ NOUS

Madame ROCH-BOURGEON répond au questionnaire de Proust

Le principal trait de mon caractère. Je m’engage avec décision La qualité que je préfère chez un homme. La droiture La qualité que je préfère chez une femme. La souplesse Ce que j'apprécie le plus chez mes amis. L’indulgence Mon principal défaut. Je me fâche facilement en bonne Basque Mon occupation préférée. Lire et me balader Mon rêve de bonheur. La famille Quel serait mon plus grand malheur ? N’en parlons pas Ce que je voudrais être. Si c’est un animal : un loup Le pays où je désirerais vivre. La France La couleur que je préfère. Le bleu La fleur que j'aime. Chacune a sa beauté, c’est comme les femmes Mes compositeurs préférés. Tous les classiques, selon les moments Mes peintres favoris. Les impressionnistes, j’ai fait de la peinture Mes héroïnes dans l'histoire. Jeanne d’Arc Ce que je déteste par-dessus tout. Le désordre Personnages historiques que je méprise le plus. Qu’ils tombent en oubli. Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence L’étourderie Ma devise. J'aurais trop peur qu'elle ne me porte malheur


Année 2012

Page 22

2ème semestre

LES RECETTES DE MAMIE BOTSIE

Paupiettes de Foie de Veau à la Zurichoise 1 C.à soupe de beurre ou de margarine

Chauffer dans une casserole

1 petit oignon, haché finement

étuver jusqu’à ce que le hachis soit tendre, Réserver.

Haricots verts

porter à ébullition selon leur finesse, les bouillir à découvert 15mn env, verser l’eau, les mélanger aux oignons étuvés.Selon besoin sel, peu de poivre assaisonner, couvrir, réserver

De l’eau salée 600gr de haricots verts

étendre sur le plan de travail Foie 12 tranches de bacon 400gr de foie de veau en 12 Morceaux égaux 12 feuilles de sauge 2 Crépines de porc

Beurre à rôtir

les poser sur les tranches de lard mettre dessus(ill.1 à droite) rouler en petit paquets. mettre dans l’eau froide, essorer, Étendre, couper en 12 carrés d’env10cm de coté. Mettre les petits paquets de foie dessus, les enrouler dans les carrés de crépine.

chauffer dans la poêle assaisonner les petits paquets de foie, les mettre dans la poêle et les dorer à très petit feu. Retirer du feu, couvrir et laisser reposer 10 min. le foie doit être légèrement rose à l’intérieur.


Année 2012

Page 23

2ème semestre

Présentation: repartir les haricots sur les assiettes, poser le foie dessus, servir avec des pommes de terre. Préparation: bouillir les haricots la veille. Les mettre immédiatement dans l’eau glacée pour les refroidir rapidement. Garder au frais le foie et les haricots séparément et à couvert. Préparer les paquets de foie. Conseil vous pouvez supprimer la crépine de porc, fixer alors les petits paquets de foie sur des brochettes (ill. 2, à gauche). Boissons proposées: Klevner du lac de Zurich, Rauschling ou Riesling ou Sylvaner. La recette est prévue comme plat principal pour 4 personnes.

A gauche: le lard le foie, la sauge pour enrouler . A droite: le paquet de foie posé sur la crépine de porc, prêt à être enroulé

A gauche: le petit paquet, fixé sur la brochette A droite: le petit paquet enveloppé dans la crépine de porc


Année 2012

Page 24

2ème semestre

JE ME SOUVIENS Lettre pour Denise C’est avec une immense émotion et une grande tristesse que je prends la plume en ce jour de séparation si douloureuse pour moi. Je dois penser aux joies que nous avons connue, ce plaisir d’être ensemble de partager des moments extraordinaires. Il faut que je remonte le temps où notre amitié se créait, il y a maintenant plusieurs années. Je pense que tout nous séparait, nous étions aux antipodes, le milieu social, l’aisance, les études et j’en passe. Mais comme le destin fait si bien les choses, tout nous a rapproché, sans rien brusquer. Tu me disais si souvent le soir lors de nos longs téléphone, tu vois Myrielle nous avons abaissé quelques barrières et puis tout à coup , plus de barrières l’amitié réelle, si intense. Je me rappelle surtout l’anniversaire si joyeux, heureux pour tes 95 ans où j’ai été accueillie par tant de marques d’amitié dans la grande maison, comme tu aimais l’appeler pour un délicieux repas et encore l’année dernière pour ce thé rempli de bonheur de se retrouver pour tes 96 printemps. Maintenant tu me quittes à quelques jours de ton anniversaire et me voila bien seule. Je vais terminer en te disant au revoir, car je sais ce que le seigneur a réuni, rien ne pourra le séparer, ayant tout remis entre ses mains. M.C


Année 2012

Page 25

2ème semestre

ON SE SOUVIENT

Mme Varin Je me souviens de sa voix enchanteresse, quelques jours avant l’Escalade. Elle chantait avec Malou, l’autre fée de l’atelier de couture. Cet instant magique restera toujours gravé. (Sandra)

Mme Nelly Salina, les confitures maison qu’elle savourait au petit déjeuner et les moments joyeux passés ensemble à la piscine de Cressy.

Mme Clerc : On se souvient d’une femme qui savait comment nous remonter le moral et nous redonner confiance avec quelques mots et un sourire.


Année 2012

2ème semestre

Page 26

RBS EN IMAGES

Le Chœur Epsilon venu régaler les résidants. Quoi de mieux que de se laisser bercer un après midi par les mélodies.

Les JORDAN SPIRITUAL SINGERS

Elie, Bunga, Ernest et Antoine nous ont expriméavec talent rythme, enthousiasme et sincérité cette merveilleuse musique Afroaméricaine

Aprés leur passage aux Caves de BonSéjour , Le Duo Vladislava Morales, violoncelle, Nouchine Schopfer, piano sont venues à la RBS interpréter deux sonates , la première, Edouard GRIEG la seconde d’Arthur HONEGGER

Quand on fait des crêpes à la résidence, ce sont les cuisiniers qui font la pâte, animatrices et animateurs les fabrique, certains les comptent, les sucrent et les plient, d’autres admirent. « En général, le jour des crêpes, c'est le samedi et on en fait une cinquantaine qui seront dégustées au goûter , de l’étage . »


Année 2012

Page 27

2ème semestre

BIENVENUE CHEZ NOUS

Mme Monique Devaud Fribourgeoise d’origine, Je suis

née à

Genève. Maman de 4 enfants (2 garçons et 2 filles), Je compte aujourd’hui 5 petitsenfants de 16 à 26 ans. Après un apprentissage de vendeuse en confection, J’ai travaillé, comme serveuse. Puis, à la fin de ma carrière, J’ai donnée mon temps libre au bénéfice d’un chenil. Elle le dit elle-même: « Je suis une passionnée de toutous! ». J’ apprécie particulièrement les activités proposées par l’animation, ainsi que le cadre de la Résidence. Le principal trait de mon caractère ? La bonne humeur La qualité que je préfère chez un homme ? La gentillesse La qualité que je préfère chez une femme ? L’honnêteté Mon principal défaut ? D’être trop directe Mon occupation préférée ? M’occuper des chiens, ils ne nous causent jamais de contrariétés Le pays où je désirerais vivre ? En Valais La couleur que je préfère ? Bleu La fleur que j'aime ? La rose (rouge) L'oiseau que je préfère ? Le canari parce qu’il chante Ce que je déteste par-dessus tout ? Le mensonge Le don de la nature que je voudrais avoir ? Guérir les autres Ma devise ? Un pour tous, tous pour un !


Année 2012

Page 28

2ème semestre

BIENVENUE CHEZ NOUS

Mme Andrée Devenoges

Le principal trait de mon caractère : Marrante Ma principal qualité : Conciliante Ce que j’apprécie chez les gens : Leur gentillesse Le livre qui vous a le plus marqué : Les autobiographies en général Quel animal auriez-vous aimé être : Chien Ce que je déteste par-dessus tout : Les gens qui font la gueule Ce que j’aime le plus dans la vie : Jardiner Mon plus grand bonheur : Les voyages

CHARADES.

(atelier plaisir des mots )

Mon premier est une au masculin . On marche sur mon deuxième. Mon troisième est le contraire de mort . Mon quatrième est une plante qui a des boules rouges et qui pique. Mon tout les journalistes le font.


Année 2012

Page 29

2ème semestre

REBUS

AUX PETITS MAUX, LES GRANDS REMEDES. Trucs de grands-mères : Contre la bronchite : prenez un vieux linge de cuisine, tartinez le de beurre (surtout pas de margarine !) et appliquez-le sur le thorax en bandant le tout. Résultat : la nuit est réparatrice. Contre la toux : Un navet coupé en deux, enduit de sucre candy. Posé sur un pot, un sirop en coule. On boit cette potion qui guérit. Contre l’otite : On prend une gousse d’ail que l’on effile et que l’on met dans une gaze. On insère ce « tampon » dans l’oreille. Fini l’otite !


Année 2012

Page 30

2ème semestre

ANAGRAMMES

C C P E T E V E T T

A A L N E C O T R E

U D I T I A C R A N

S E A I N R A I I T

S A G E T T L E N E

TROUVEZ LES ANAGRAMMES DES 10 MOTS DE LA GRILLE DU HAUT POUR FORMER DANS LA GRILLE DU BAS LE NOM DE DEUX SIGNES DU ZODIAQUE

E U E R E E E R E E


Année 2012

Page 31

2ème semestre

RBS EN IMAGE

Monsieur Serge Pellaton, Président, entouré de quelques membres du conseil de Fondation et de la direction de la Résidence, félicitent Madame Pascale Ongaro pour sa nomination de Directrice adjointe, ainsi que Monsieur Philippe Ma, pour ses 25 ans au service de la Résidence. CHARADES.

(atelier plaisir des mots )

Mon premier est la première lettre de l'alphabet. Mon second on le dit quand on n'a pas compris. Mon troisième on le mange en Chine. Mon quatrième est la dernière syllabe de "muséum". Mon tout est un la maison du poisson.


Année 2012

Page 32

2ème semestre

CARNET ROSE

NAISSANCE

ANNIVERSAIRES

JUIN Mme BOSSHARD Josiane 01.06 Mme ZIORJEN Denise 03.06 Mme GISIGER Jeanine 04.06 Mr KROUG Marcel 06.06 Mme MARTIN Danielle 11.06 Mme RÜEGGER Desidera 22.06 Mr MARGOT Pierre 22.06

JUILLET Mme HAIM Elsa 01.07 Mme BODMER Pierrette 04.07 Mme RODER-HUGUENIN Simone 05.07 Mr FREI Eric 05.07 Mme BIOLEY Adrienne 10.07


Année 2012

Page 33

2ème semestre

ANNIVERSAIRES AOUT Mr ONTIVEROS José Leonardo 08.08 OCTOBRE Mme BROCARD France 09.08

Mr BODMER Jean-George 03.10

Mme KRILLE Simone 15.08

Mme JOYE Edith 06.10

Mr RUFFIEUX Noël 22.08

Mme FATIO Monique 07.10

Mme STAPFER Rosa 23.08

Mme LUTZELSCHWAB M.Rose 09.10

Mme BEDONI Michèle 24.08

Mme BAYS Anne-Marie 22.10

Mr MAULEY Robert 26.08

Mme OPPIKOFER Eileen 25.10

Mme GUNTHER Marianne 26.08

Mr BUCHS Georges 26.10

Mme PAYRO Maureen 30.08

Mme STRANIERI Nadine 29.10

SEPTEMBRE

Mr PYTHOUD Gabriel 29.10

Mme PELLET Alice 01.09 Mme DEVAUD Monique 01.09

NOVEMBRE

Mme KUNZ Marianne 04.09

Mme DELAUNAY Paulette 06.11

Mme GINDRE Suzanne 06.09 Mr MAEDER Andrée 07.09

DECEMBRE

Mr STRANIERI Fernand 07.09

Mme BOSSON Giuditta 04.12

Mme GEIGER Charlotte 08.09

Mr PERRITAZ Anne Marcelle 07.12

Mme RODUIT Louisa 10.09

Mme HAKE Judith Ann 08.12

Mr DESMEULES Camille 11.09

Mr BUCHWALDER Henri 15.12

Mme DEVENOGES Andrée 20.09 Mr KEHRER Frédéric 18.09 Mme BURLET Andrée 20.09 Mme CHEDEL Juliette 23.09 Mme SALINA Anna 27.09

Mme RODRIGUEZ Maria 17.12 Mme MINERVA Giuseppa 23.12 Mme BERNEL Renée 25.12


Année 2012

Page 34

2ème semestre

SUDOKU

8

5 8

7

2

4

4

1

5 8

7 2

3 3

8

5

7

8

5

3

8

2

9

6

1

3

9

5

2

7

5

6

6

4

9

6

1

7

5

9

2

4

Les chiffres de 1 à 9 figurent obligatoirement une seule fois sur chaque ligne, chaque colonne et chaque carré de 3x3


Année 2012

Page 35

2ème semestre

CALENDRIER DES MANIFESTATIONS JEUDI 06 SEPTEMBRE CONCERT DU JEÛNE GENEVOIS SAMEDI 08 SEPTEMBRE ANIMATION MUSICALE AVEC Mme HERTACH SAMEDI 06 OCTOBRE ANIMATION MUSICALE AVEC Mr PERENOUD MERCREDI 10 OCTOBRE THE DANSANT AVEC Mr RICHERME SAMEDI 17 NOVEMBRE CONCER DE MUSIQUE CLASSIQUE JEUDI 06 DECEMBRE CONCERT DE LA ST NICOLAS MERCREDI 12 DECEMBRE FÊTE DE L’ESCALADE MERCREDI 19 DECEMBRE NOËL DES ENFANTS DE LA RESIDENCE SAMEDI 22 DECEMBRE REPAS DE NÖEL LUNDI 24 DECEMBRE DISTRIBUTION DES CADEAUX LUNDI 31 DECEMBRE SOIREE DU NOUVEL AN


Année 2012

Page 36

2ème semestre

SOLUTION DES JEUX ANAGRAMME

S A G I T T A I R E

A U L N E R L T I N

U D A E T A C E A T

C A P R I C O R N E

SUDOKU

E C I T N E V E T T

S E E E E E E R E E CHARADES

CADEAU,

DECEMBRE,

CHALLANDES,

SAPIN,

GUIRLANDES,

NOEL,

NOUVELLE ANNEE

interview , aquarium IMPRESSUM PARUTION

REBUS

2 fois Par an TIRAGE 100 Exemplaires REDACTION:

Les hommes coléreux se font à eux-mêmes un lit d'orties.

Atelier Journal tel : 20 91 Pour prochain N° : dernier délai pour les textes fin novembre 2012


N° 13