Page 1

S E IN A S E D D R A LE CAN Année 2010 N°8

EDITORIAL

IMPRESSUM PARUTION 3 fois Par an

On n’a pas tous les jours vingt ans…… ça nous arrive une fois seulement …

TIRAGE 100 Exemplaires REDACTION: Atelier Journal

tel : 20 92 20 91 20 90

SOMMAIRE

Voyage

1 3

Il est un coin

5

RBS en Images

6

Plaisir des mots

8

Dans nos Cœurs

11

Promenade en ZigZag

12

Il est un Coin

13

RBS en Images

Oinouinades

14 16 17 18 19

Mots Manquants

20

Courrier des lecteurs

22

Anniversaires

23

Fête du Personnel

24

Il y a 20 Ans

26

Bienvenue Chez Nous

30

Editorial

Mots cachés Courrier des lecteurs Mamie Botsie

Nous connaissons tous cette chanson composée en 1934 et chantée par tant d’artistes depuis plus de 80 ans… Aujourd’hui, nous allons, tous ensemble, fêter l’anniversaire de la création de la Résidence de Bon-Séjour, notre résidence. Inaugurée en juillet 1990, elle a déjà 20 ans. Pourtant, elle est toujours aussi belle, jeune et active, grâce à toutes celles et ceux qui se dévouent pour le bien-être des résidantes et des résidants, je les en remercie. Nous aurons des animations tout au long de 2010 certes, mais encore et surtout, un grand weekend de fête, les 26 et 27 juin prochains. Destinées aux résidants, aux familles et aux collaborateurs, associant toute la population, ces deux journées seront, je l’espère, synonymes de bonheur et de liesse. Les collaborateurs de la Commune vont installer la tente communale sur le préau de l’école de Bon-Séjour afin d’y accueillir le samedi et le dimanche, un marché artisanal et des saveurs, différents stands de restauration et de dégustation, ainsi que des animations culturelles.


Page 2

Année 2010 N°8

Nous y trouverons d’ailleurs un stand vendant des pâtisseries et différents objets confectionnés avec amour par les résidants. Les enfants ne seront pas oubliés puisqu’il y aura des jeux pour eux. Le dimanche matin, résidants et public sont conviés à participer à un service œcuménique. Accompagnés de leurs parents et amis, les résidents pourront se rendre sous la tente et vivre pleinement ces moments de fête. A l’intérieur de la résidence, le samedi après-midi, un bal sera organisé, alors que le dimanche matin, les résidants pourront partager le petit-déjeuner avec leurs familles. Vous l’aurez compris, si cette fête est organisée par une équipe de gens motivés appuyés par le Conseil de Fondation et la Direction, afin que la fête soit pleinement et entièrement réussie, nous comptons sur la participation des familles. Entourer celles et ceux qui leur sont chers, c’est le seul moyen pour que chacun puisse profiter entièrement de ces 2 jours de fête. Pour terminer, permettez-moi un petit clin d’œil en vous souhaitant à toutes et à tous, un bon anniversaire ! Ces 20 ans, ce sont aussi vos 20 ans… et nos 20 ans ! Serge Pellaton PS : Merci à Doris et Malou, mes complices dans cette folle aventure

Le programme détaillé du samedi 26 et dimanche 27 Juin 2010 est distribué depuis début Juin et à votre disposition à l’accueil de la Résidence de Bon Séjour


Page 3

Année 2010 N°8

LA HAUTE AUTRICHE A VELO, du 5 au 12 AOÛT 1990 1er jour, dimanche. En vol, le soir, de l’aéroport de Zurich à destination de Linz dans un avion de la Cie. Austrian Airlines . Ont pris place une vingtaine de passagers ainsi que l’équipe de football du Servette FC qui devait affronter les autrichiens de Vienne. Sous un ciel sans nuages, nous survolons les Alpes pendant ½ heure et atterrissons à Linz où nous sommes acheminés par notre guide dans le principal hôtel de la ville. La plupart des participants sont âgés de 20 à 40 ans. Je suis donc le doyen avec mes 76 ans. Nous y passons notre 1ère nuit. Pendant notre séjour en Autriche, notre guide prenait nos valises qu’il transportait chaque matin et qu’il déposait à l’hôtel où nous devions nous rendre en fin d’après midi.

Engelhartszell

Eferding

2ème Jour, lundi. Nous prenons possession de nos bécanes pour la 1ére étape en direction d’Engelhartszell (environ 25 km.) sur les pistes réservées aux cyclistes. Nous dégustons notre repas du soir dans une localité au bord du Danube. 3ème jour, mardi. Après le petit déjeuner nous partons en direction d’Eferding (total 49 km) pour le repas du soir et la nuitée 4ème jour, mercredi. Nous pédalons jusqu’à Willhering et traversons le Danube en bac jusqu’à Ottensheim; en continuant à longer le fleuve, nous découvrons la localité de Bad Mühllacken, avant d’atteindre Efferding ( 47 km) pour notre repas du soir et la nuitée.

Willhering


Page 4

Année 2010 N°8

LA HAUTE AUTRICHE A VELO, du 5 au 12 AOÛT 1990 5ème jour, jeudi. Nous repartons au bord du fleuve en traversant la vaste plaine du Machland, en direction de Baumgartenberg. Nous remontons en selle jusqu’à Grein, ville de bateliers, surmontée d’un important château-fort. Nous continuons notre route jusqu’à St.Nikola, localité située dans un paysage de rêve. Ce jour-là, nous aurons pédalé pendant 3 heures de temps, soit 51 km. puis nous prenons le repas du soir avant de monter dans nos chambres.

St Nikola

6ème jour, vendredi. Nous enfourchons nos vélos et longeons le fleuve pour découvrir la magnifique région de Strudengan en passant par Ybles et Melk et nous nous arrêtons à proximité du camp de concentration de Mauthausen où il y eut plusieurs milliers de victimes , puis nous prenons le train en direction de Linz.

Ybbs

7ème jour, samedi. Nous nous promenons dans les rues de Linz, puis nous restituons nos vélos à l’hôtel avant le repas du soir. 8ème jour, dimanche. Nous disposons de la matinée avant notre transfert à l’aéroport et le retour à Zurich dans un avion d’Austrian Airlines. Mauley Robert

Melk abbaye et Château


Page 5

Année 2010 N°8

IL EST UN COIN DE MON VILLAGE

Cette avenue longe à l’ouest le chemin entre la route de Sain-Loup et la route de Sauverny. Elle fut construite en même temps que le chemin de fer en 1857-58 et fut tout de suite ornée d’une rangée de jeunes tilleuls ; c’est pourquoi on l’appela avenue des Tilleuls. Les tilleuls, devenus grands, ont été abattus en 1971 sur demande urgente des CFF, parce que leurs branches touchaient les fils électriques. Le nouveau nom de l’avenue honore le seul versoisien qui ait accédé jusqu’à présent à la plus haute fonction qu’un citoyen suisse puisse occuper, celle de Président de la Confédération. Au environs de 1840, Antoine Eggly quitte la briquetterie paternelle aux environs de Bellevue, achète un vaste terrain au-dessus de Versoix où il fait transporter pierre par pierre une demeure qui plaisait à sa femme mais qui n’était pas aussi bien située. Cette demeure se trouvait sur l’emplacement où s’élève maintenant le château Bartholony, devenu la propriété de l’émir de Qatar. L’une des filles d’Antoine Eggly, Louise, épouse un jeune avocat radical : Adrien Lachenal (1849-1918). La maison appelée « Le Villars », est assez vaste pour abriter les parents Eggly ainsi que les trois ménages des enfants. La carrière politique d’Adrien Lachenal ne tarde pas à devenir extrêmement brillante. Député en 1880, conseiller national en 1884, puis président du Conseil National en 1891, il devient conseiller fédéral en 1893 et Président de la Confédération en 1896. Extrait " Les Rues de Versoix" Groupe d’histoire Ecole et Quartier


Année 2010 N°8

NOUVEL AN

LA GALETTE DES ROIS

GOUTER RISSOLES

LOTO POUR HAÏTI plus de 600Frs versés à la Chaine du Bonheur

Page 6


Année 2010 N°8

RECITAL

LA CHANDELEUR

RACLETTE A LA VERANDA

RECITAL LYRIQUE

Page 7


Page 8

Année 2010 N°8

L’ATELIER PLAISIR DES MOTS ALLONS A PARIS. A Paris, nous arrivons en TGV à la gare de Lyon. Après une longue attente, nous prenons un taxi pour l’hôtel Ritz, créé par Monsieur Ritz qui habitait le Haut-Valais. Nous pouvons nous offrir ce luxe car nous avons gagné le gros lot de la Loterie Romande. Nous allons d’abord nous régaler d’un bon repas dans un bistroquet du quartier latin pas bien loin du Boul’Mich. Sur notre lancée, nous partons déjà pour admirer les danseuses à plumes aux Folies Bergères où nous avons retenu des billets depuis longtemps. Bien évidemment les filles sont toutes plus belles les unes que les autres. Après une courte nuit, nous nous réveillons avec un soleil radieux et décidons de visiter PARIS en car-touriste. Le plan de la métropole à la main, nous nous installons au 2ème étage du bus pour ne rien perdre du paysage. Une charmante guide en uniforme bleu-marine avec une blouse blanche et un calot rouge – couleurs de la France obligent ; cocorico – commente le parcours. Le bus fait le tour de la Place de la Concorde pour admirer l’Obélisque. Puis il emprunte les Champs Elysées. Nous observons cette magnifique et large avenue, et arrivons Place de l’Etoile, à l’Arc-de-Triomphe où repose le soldat inconnu. Nous voilà rajeunis et courageux pour grimper au sommet de l’Arc-deTriomphe. Quelle vue magnifique sur Paris, la circulation intense et la Seine. Un petit tour est organisé pour passer au Champde-Mars. Nous montons à la Tour Eiffel –symbole de Parisla vigie de la capitale de France. Avec ses 380 mètres, ce fut pendant longtemps l’édifice le plus haut du monde construit entre 1887 et 1889.

Gare de Lyon

Boul’Mich


Page 9

Année 2010 N°8

L’ATELIER PLAISIR DES MOTS Bien entendu beaucoup plus loin, la guide nous fait admirer la place Clichy et le fameux Moulin Rouge. Puis nous repartons direction Place Montmartre où se trouvent les peintres – disparus avec les années – et remplacés par des petits restos en plein air. Nous montons toutes les marches qui conduisent au Sacré Cœur. Nous voyons les toits de Paris et croisons quelques gavroches avec leurs casquettes de travers. Maintenant le car nous emmène vers le Cimetière du Père Lachaise où sont enterrées les grandes célébrités françaises. Nous passons par la République et la Bastille, la prison où du beau monde a été enfermé. Bien fatigués, nous rentrons à l’hôtel, très contents de pouvoir nous reposer. Le lendemain, frais et dispos, nous reprenons le car pour visiter les bords de Seine. Nous découvrons les bouquinistes, le marché aux fleurs, le marché aux oiseaux. Nous nous arrêtons pour visiter Notre-Dame dont nous admirons tout spécialement le portail et la Sainte Chapelle où le bleu-roi des vitraux nous émerveille. Un arrêt s’impose aux Halles pour aller manger la traditionnelle soupe à l’oignon. L’après-midi, c’est une grande partie de fous-rires au Musée Grevin où sont représentés en cire des acteurs de théâtre, des présidents, des familles royales et au Palais des Glaces où tout est déformé. Nous faisons un petit tour devant les Galeries Lafayette et le magasin du Printemps. Une journée bien remplie avant de rejoindre l’hôtel où nous passons la troisième nuit. Pour ce quatrième et dernier jour de voyage, nous allons faire une tournée en bateau-mouche, les bateaux ressemblent aux mouettes genevoises.

Ça va mal!!!


Page 10

Année 2010 N°8

PLAISIR DES MOTS Nos yeux regardent partout pour admirer le spectacle. « Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit, la la la la la la la la sous les ponts de Paris » ,sur les quais, le long de la Seine, nous voyons des bricoleurs, des amoureux, des amateurs du litron rouge et surtout les péniches accostées avec leurs étendages colorés flottant au vent. Nous faisons le tour de l’Ile Saint Louis et admirons la belle ferronnerie d’art des balcons. Malheureusement, nous n’avons pas le temps de prendre le métro. Dommage, nous pourrions y voyager toute la journée avec un seul billet et emprunter les lignes aériennes. Avant de reprendre le TGV, nous allons boire un dernier verre dans la brasserie en face de la gare de Lyon. Nous buvons à la santé de l’Abbé Pierre qui récoltait des fonds et divers matériaux pour aider les plus démunis. Quel beaux souvenirs nous allons garder de ce court séjour parisien plein d’aventures.

Résidence Bon Séjour Atelier Plaisir des mots 12,19,26 novembre 2007.

Mme Delaunay Paulette, Mme Gander Claudine, Mme Salina Anna, Perrot Denise, Mme Fatio Monique, Mme Bernel Renée, Mme Gunther Marianne, Mme Golaz Rosine et Mme Monique Janvier.


Page 11

Année 2010 N°8

DANS NOS COEURS

Mme Besson Nina Mr Rochat Jean Mr Graf Jean Mr Cartier Jean Mme Getaz Lydie Mme Lepri Lina Mme Amiet Andrée Mme Plantard Juliette Mr Calame-Rosset Claude Bien que les fleurs se fanent, meurent et disparaissent, leurs précieux parfums demeurent toujours. Tout comme ces fleurs éclatantes, ceux que nous aimons ne meurent jamais; ils demeurent avec nous à jamais, empreints dans nos souvenirs précieux.


Page 12

Année 2010 N°8

PROMENADES EN ZIG ZAG DE BON SEJOUR VISITE AU MUSEE DE LA REFORMATION. Le 24 novembre dernier, nous avons eu le privilège de visiter le musée de la Réformation, situé dans l’ancienne maison Mallet construite sur l’ancien cloître capitulaire de la cathédrale, en 1723 selon un type parisien de l’architecte français Jean François Blondel.

Maison Mallet Aujourd'hui en 2010

L’accès en est facilité, pour les personnes handicapées, par un beau monte escalier. Nous avons un guide pour nous donner les explications nécessaires. Dans la première salle, entre autres choses ,nous avons pu admirer une très ancienne bible en français de 1535 parfaitement conservée.

Maison Mallet gravure datant de 1756

Dans une des salles, avec un système audio visuel, composé d’un écran mural et de plusieurs petits écrans répartis sur plusieurs tables, nous avons entendu une reproduction de la voix de Luther et de Calvin. Chaque salle contient de nombreuses découvertes de la période de la Réformation. La chose qui nous a peut être le plus frappé, c’est un grand tableau représentant Calvin sur son lit de mort, entouré des magistrats et des pasteurs de la ville de Genève, qu’il avait fait venir à son chevet pour un ultime message. Nous ne pouvons pas tout raconter, mais nous pouvons dire en conclusion que c’était une visite très enrichissante. J.J. Golaz

Maison Mallet gravure datant de 1746

Place St pierre en 1675 en lieu et place de la future maison Mallet, le cloitre. Au premier plan nous pouvons distinguer une scène de la vie quotidienne genevoise , une noce sortant de la Cathédrale.


Page 13

Année 2010 N°8

Il EST UN COIN FUTUR EMS ST LOUP

Avancement des travaux de janvier à avril


Année 2010 N°8

Page 14

ATELIER PÂTISSERIE

MARDI GRAS

ANIMATION MUSICALE

SORTIE AVEC LA PROTECTION CIVIL

(signal de Bougy )


Page 15

Année 2010 N°8

PREPARATION DE PÂQUES

DANSES PERUVIENNES

TULIPES A MORGES es rit F s

ule

o eM

iré

So

PORTE OUVERTE ZOOTHERAPIE


Page 16

Année 2010 N°8

MOTS CACHES H

J

A

C

H

O

U

C

A

S

Ç

U

B

E

R

G

E

R

O

N

E

T

T

E

L

O

N

G

I

S

S

O

R

Q

E

E

N

E

T

T

E

U

O

L

A

L

T

L

F

K

E

V

W

G

K

C

T

I

T

L

E

A

S

M

K

B

C

C

E

U

A

E

V

H

U

C

Q

E

F

O

L

E

V

T

I

Ç

I

V

N

A

X

U

E

R

R

T

R

P

Y

T

E

Y

D

C

T

V

A

I

G

I

E

U

Y

T

N

O

I

U

F

S

J

U

J

I

B

F

T

U

O

O

F

Z

R

V

C

I

N

C

L

E

R

B

E

M

ACCENTEUR ALOUETTE BERGERONETTE BOUVREUIL CHOUCAS CINCLE COUCOU

EFFARVATTE FAUVETTE GRIVE PIC ROITELET ROSSIGNOL SITTELLE


Page 17

Année 2010 N°8

COURRIER DES LECTEURS COUCOU. En ce dimanche de Pâques, je suis allé visiter un très beau jardin à Versoix (EMS). Il y avait ma sœur et mon frère en chocolat. Ils étaient destinés pour les résidants, 3 personnes à table et deux lapins, la 3ème « invitée » n’en avait pas. Je suis restée « en rade » dans le jardin au milieu des fleurs, jonquilles si fières, primevères si réservées et un tapis de petites fleurs bleues et blanches. Oh ! quel bonheur de pouvoir admirer ce spectacle, mais que de regrets pour la visite qui n’avait pas le plaisir de me recevoir. Je suis le « laissez pour compte », ainsi va la vie et pourtant, c’était aussi joli que ma petite famille. J’espère que ce message fera comprendre l’importance d’un tout petit fait anodin, mais que je me devais de souligner. Peut-être, vais-je avoir une remarque, un blâme ou carrément une mise au placard ?. J’en mesure les conséquences, mais je suis prête à les assumer avec humour, car j’ai toujours vu en général dans le commerce, tu paies 2 et tu reçois 3 et là !!! tu paies 3 et tu reçois 2. A bon entendeur et sans rancunes.

ON PARTAGE


Page 18

Année 2010 N°8

LES RECETTES DE MAMIE BOTSIE

MOELLEUX RETOURNE AUX POMMES Ingrédients 4 oeufs 250 g de sucre semoule 250 g de farine 250 g de beurre 8 personnes Temps de préparation : 30 minutes Temps de cuisson : 35 minutes Température de cuisson : 180 °C

1 pincée de sel 5 cl de rhum ou cognac 1 sachet de levure chimique 4 à 6 pommes

Étapes 1 la pates mélangez au batteur avec le fouet : la farine avec le sucre semoule les œufs le beurre pommade le sel et l’alcool , fouettez jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la levure le cognac ou le rhum, mélangez. 

Étapes 2 le Montage Dans un moule à tartes métallique, versez du sucre semoule de manière à tapisser le fonds. Ajoutez quelques gouttes d'eau et mettez à cuire sur feu vif. A l'obtention d'un caramel blond, retirez du feu et disposez des quartiers de pomme de 1 cm d'épaisseur en rosace à l'intérieur du moule. éparpillez de petits morceaux de beurre Recouvrez de la pâte Cuisez 35 minutes à four chaud (18o°C ). Démoulez aussitôt la fin de cuisson. 

Redisposez les pommes qui auraient éventuellement collées au moule.

Variantes Retourné à l'abricot Caramélisez des demi abricots frais côté bombé sur le fond. Ajoutez amandes effilées et beurre. Disposez la pâte. Cuisez 30 min. Démoulez. 

Retourné au miel Ne préparez pas de caramel! Versez du miel au fond du moule, disposez les pommes, laissez caraméliser, ajoutez la pâte, cuisez 35 minutes, démoulez, ser


Page 19

Année 2010 N°8

LES OINOUINADES Un touriste japonais arrive à l’aéroport de Cointrin et prend le taxi de OinOin pour aller voir le jet d’eau. Sur l’autoroute, apercevant une moto qui double, le japonais tape sur l’épaule De OinOin en disant : “Moto Kawazaki, très rapide… Made in Japan !” Un peu plus loin sur la route de Meyrin , le touriste tape à nouveau sur l’épaule de Oin Oin et dit : “Là… Auto Toyota, très rapide… Made in Japan !” Même s’il est agacé, Oin Oin ne bronche pas. Il poursuit sa route jusqu’au jet d’eau et débarque son passager : “Voilà Monsieur, ça vous fera 75 frs.” Le Japonais stupéfié par le prix remarque : “Ouh la la… Très cher !” Oin Oin se retourne en souriant : “Compteur très rapide… Made in Japan !” ****** Sortant du Comptoir, à l’heure de la fermeture, Oin-Oin est passablement vacillant…. Pas étonnant, après le stage qu’il a fait dans les caves et aux stands de dégustation ! Le mieux possible, il se dirige vers la gare pour y prendre le train. Mais arrivé au Petit-Chêne, il s’affaisse devant la vitrine d’un opticien dans laquelle est exposé un thermomètre à alcool. Dire que c’est l’alcool qui le fait marcher, lui ! ****** Un vendredi, soir de paie, Oin-Oin s’est attardé avec des copains. Quand il rentre, dans un état qui ne laisse aucun doute sur la façon dont il a passé la soirée, il n’arrive pas à ouvrir la porte de l’immeuble qu’il habite. Sa femme, qui ne dort pas, l’entend jurer. Elle lui crie depuis la fenêtre : Tu ne trouves pas ta clef, Oin-Oin ? Attends, je vais te lancer la mienne…. Lance-moi plutôt le trou de la serrure, bobonne…..corrige Ouin-Ouin, c’est lui que je ne trouve plus ……


Année 2010 N°8

Page 20

MOTS MANQUANTS Malbrough s'en va-t'en guerre Malbrough s'en va-t-en guerre, Mironton, mironton, - - - - - - - - - -, Malbrough s'en va-t-en guerre, Ne sais quand reviendra. Il reviendra-z-à Pâques, Mironton, mironton, mirontaine, Il reviendra-z-à - - - - - -, Ou à la Trinité La Trinité se passe, Mironton, mironton, mirontaine, La Trinité se passe, Malbrough ne - - - - - - - pas. Madame à sa - - - - monte, Mironton, mironton, mirontaine, Madame à sa tour monte, Si haut qu'elle peut monter. Elle voit venir son page, Mironton, mironton, mirontaine, Elle voit venir son - - - -, Tout de noir - - - - - - -. Beau page, mon beau page, Mironton, mironton, mirontaine, Beau page, mon beau page, Quelles - - - - - - - - - apportez ? Aux nouvelles que j'apporte, Mironton, mironton, mirontaine, Aux nouvelles que j'apporte, Vos beaux yeux vont - - - - - - -. Quittez vos habits roses, Mironton, mironton, mirontaine, Quittez vos habits roses, Et vos satins - - - - - - - . Monsieur Malbrough est - - - -, Mironton, mironton, mirontaine, Monsieur Malbrough est mort, Est mort et - - - - - - -. J' l'ai vu porter en terre, Mironton, mironton, mirontaine, J' l'ai vu porter en terre, Par - - - - - - officiers. L'un portait sa cuirasse, Mironton, mironton, mirontaine, L'un portait sa - - - - - - - - , L'autre son bouclier.


Année 2010 N°8

Page 21

MOTS MANQUANTS L'un portait son grand - - - - -, Mironton, mironton, mirontaine,L'un portait son grand sabre L'autre ne portait rien. A l'entour de sa tombe, Mironton, mironton, mirontaine, A l'entour de sa tombe, - - - - - - - - fut planté. Sur la plus haute branche, Mironton, mironton, mirontaine, Sur la plus haute branche Un - - - - - - - - - chantait. On vit voler son âme, Mironton, mironton, mirontaine, on vit voler son âme au travers des - - - - - - - - . La - - - - - - - - - faite, Mironton, mironton, mirontaine, La cérémonie faite, chacun s'en fut coucher. Les uns avec leurs - - - - - - Mironton, mironton, mirontaine, Les uns avec leurs femmes, Et les autres tout seuls ! J'n'en dis pas davantage, Mironton, mironton, mirontaine, J'n'en dis pas - - - - - - - - - , Car en voilà-z-assez".


Page 22

Année 2010 N°8

LE COURRIER DES LECTEURS

ACCEPTER ????.

Voilà un mot que je considère très important dans le langage usuel . Sommes-nous toujours obligés d’accepter , là est le vrai problème. Il englobe tout , dans tous les domaines quels qu`ils soient. Il faut faire avec et d’adapter à lui, mais je trouve cet état de chose très pénible et révoltant. Pourtant, on doit avoir la possibilité de refuser cette acceptation, peut être n’en ai-je pas le courage ou que la peur de me trouver dans une situation scabreuse et pénible que je ne puis assumer ?. Suis-je peut-être pas prête à lui tenir tête, car il est puissant et on le trouve à tout moment sur votre route. Je me pose certainement une question futile (je n’irais pas jusqu’à candide) mais existe-t-il un autre mot pour le remplacer et qu’il aie le même impact, là le mystère demeure entier. Je vais demander « au ciel » de me donner la force d’accepter « l’inacceptable » et d’arrêter ces quelques lignes qui deviendront peut-être un jour acceptables.

Bien amicalement Myrielle


Page 23

Année 2010 N°8

DOUX TENDRES ET JOYEUX ANNIVERSAIRES Le 16 Mme De Anna Lucia MAI

Le 20 Mme Brand Edith

le 05 Mme Golaz Rosine

Le 25 Mme Rumo Thérèse

Le 11 Mme Zullig Yvette

Le 25 Mr Pastor Pierre Antoine

Le 12 Mme Dutoit Paule

Le 26 Mme Petitjean

Le 22 Mme Lehmann Pierrette

Winifred Margaret

Le 22 Mme Amici-Charvillat Jeannine Le 23 Mme Piccot Germaine Le 23 Mr Champ-Reanaud Jean Marc Le 24 Mme Guillot Odette Le 26 Mme Varrin Agnès Le 28 Mme Landolt Raymonde Le 30 Mr Brunner Roland

JUILLET Le 04 Mme Bodmer Pierrette AOUT Le 02 Mme Sutter Olga Le 09 Mme Brocard France Le 15 Mme Krille Simone

JUIN

Le 19 Mme Genoud Simone

Le 04 Mme Gisiger Jeannine

Le 22 Mme Weinstein Jeanne

Le 06 Mme Pesenti Mathilde

Le 23 Mme Stapfer Gaby

Le 06 Mr Kroug Marcel

Le 24 Mme Morguenegg Léony

Le 06 Mme Meisseiller M.Thérèse

Le 26 Mr Mauley Robert

Le 15 Mr Guex Emile

Le 26 Mme Gunther Marianne

Le 16 Mme Kaiser Ines

Le 26 Mme Peclard Mathilde Le 30 Payro Maureen


Année 2010 N°8

Page 24

FÊTE DU PERSONNEL S’est tenue le vendredi 19 Mars 2010 au Château de Collex. Plus de 90 personnes avaient répondu présentes à cet événement ! Une atmosphère décontractée, sympathique et costumée, l’occasion de partager un repas avec ses collègues, et anciens collègues aussi, le tout autour d’un bon buffet un repas et une ambiance musicale qui en entraîna certains jusqu’aux petites heures sur la piste de danse. Comme vous le constaterez sur les clichés, le jour de la fête du personnel, tout le monde lève le coude pour vous saluer. Voici donc quelques photos d’une soirée très réussie. A l’année prochaine…


Année 2010 N°8

FÊTE DU PERSONNEL

Page 25


Année 2010 N°8

Page 26

C’ETAIT IL Y A VINGT ANS ! CREATION de l'EMS BON-SEJOUR Née à Versoix qui n’était alors qu’un village, j’ai eu la chance, en 1967, d’être la première femme élue au Conseil municipal. J’avais alors quatre enfants en âge scolaire et je connaissais pratiquement toutes les personnes âgées. Attirée par le social et sachant qu’il n’y avait qu’une aide-familiale pour la paroisse catholique et une seule infirmière de santé publique sur place, j’ai eu le grand avantage de créer, avec d’autres, une commission sociale. De cette équipe jaillirent alors de solides propositions. Les principales furent la création d’une garderie, d’un restaurant scolaire et plus tard d’une crèche. Pour les personnes âgées n’ayant qu’une faible AVS, des allocations deux fois l’an, une journée en train spécial en automne, le club des aînés, etc. Il fallut évidemment plusieurs années pour que soient reconnues et acceptées par le Conseil municipal toutes ces nécessités. Il manquait toutefois encore quelque chose d’essentiel… UN EMS. Ne pouvant plus rester chez eux, nos anciens allaient finir leur vie à la maison de Loëx, située à l’autre extrémité du canton. Séparés de leurs amis et connaissances, ces personnes se sentaient très isolées. C’est alors qu’intervint… le Saint-Esprit… ou plutôt un legs d’une ancienne habitante de Versoix, Madame Marie Livada. Cette généreuse donatrice légua à la commune plus de quatre millions destinés aux personnes âgées et handicapées. La commission sociale s’empressa d’étudier la possibilité de construire un EMS sur ses terres. Ses commissaires visitèrent une dizaine de maisons afin de repérer ce qu’il serait bien de faire et surtout de ne pas faire. Une étude sérieuse fut confiée ensuite à une commission extra-parlementaire composée d’un conseiller administratif, de plusieurs médecins, de trois directeurs de maisons de retraite, d’une infirmière, de représentants des personnes âgées et de chacune des fractions politiques et, bien évidemment, d’un architecte renommé. Le Conseil municipal qui avait racheté peu auparavant le pensionnat Bon-Séjour donna son accord pour en céder le verger. On fit appel aux subventions fédérales et cantonales et la belle Résidence Bon-Séjour vit le jour. C’était il y a vingt ans !


Année 2010 N°8

Page 27

Actuellement, cet EMS est renommé, il est l’un des meilleurs du canton. Pourquoi ? Tout simplement parce que le principal souci de son comité de direction et de l’ensemble du personnel est le bien-être des résidants. Nous sommes conscients qu’il n’est pas facile de quitter son chez-soi, de réaliser que Bon-Séjour est sa dernière demeure. Nous savons qu’il n’est pas aisé de côtoyer journellement des personnes atteintes dans leur santé, de constater que certaines, autrefois pleines de vie, ne peuvent plus s’exprimer. C’est pour cela que nous tentons de faire de cette résidence UN LIEU DE VIE aussi agréable que possible. Pour le personnel, être patient et à l’écoute malgré le surcroît de travail et pour nous tous, bénévoles compris, simplement AIMER ces personnes souvent très attachantes et qui ont grand besoin d’affection. Soyons réalistes, un jour, c’est nous qui aurons besoin d’un tel havre de paix. Nous pourrons alors dire comme Jean Vanier : « Il y a des moments où je ne peux juste que rester assis là, dans mon fauteuil, à regarder et à écouter. Alors, je mets ma main dans celle de Jésus ; je lui souris, il sourit en retour, rien de glorieux ou de mystique, juste une douce présence. » Micheline Pernet


Page 28

Année 2010 N°8

C’ETAIT IL Y A VINGT ANS !

1989

1989

1990

2010

2010

2010


Année 2010 N°8

Page 29


Page 30

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS à Madame Lucia De ANNA entrée à la RBS en janvier 2010. Je suis née en Italie , où je me suis mariée très jeune, nous avons eu 4 enfants, mon mariage était formidable. Ne trouvant plus de travail après la guerre, mon mari et mon fils aîné viennent en Suisse pour travailler. Je les rejoins plus tard avec les enfants. J’ai travaillé à la Placette, fait quelques petits travaux. Plus tard nous avons travaillé avec mon époux à la Papeterie de Versoix, jusqu’à la retraite. Pour occupée la retraite, j’ai partagé mon temps libre à travaillé au restaurant scolaire. à Madame Muguette CHAPUIS entrée à la RBS en janvier 2010. Je suis originaire de Bièvre dans la région parisienne . Je suis venue à Versoix suite à mon mariage. J’ai tenue la blanchisserie de Versoix avec mon mari. J’ai découvert une partie des Etats-Unis à l’occasion d’une visite à mon neveu , voyage qui ma bien plu. J’ai également apprécié le Canada lors d’un voyage organisé. Je me rendais souvent en Bretagne pour rendre visite à mon frère et passer par la même d’agréables vacances . à Madame Giuseppa MINERVA entrée à la RBS en février 2010. Je suis née en Italie, nous étions 7 enfants à la maison. J’ai travaillé aux champs, j’aidais également mon père à porté des pierres qu’il cassait pour faire de beaux chemins de campagne . Je me suis mariée vers l’âge de 20 ans, nous avons eu six enfants. Avec mon mari nous avons travaillé à la Papeterie de Versoix, jusqu’à la retraite. J’ai fait de multiples voyages pour rendre visite à ma famille. J’ aime bien tricoter et me promener.


Page 31

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS Monsieur Roger FONJALLAZ entré à la RBS en mars 2010. Je suis né au Creux-de-Genthod, mon père était jardinier. En 43 la famille s’installe à Vernier dans la ferme La Garenne ou je rencontre ma future épouse . J’ai été employé communal à Genthod pendant trente-cinq ans, j’ai fais partie de la Compagnie des Sapeurs Pompiers pendant 30 ans. à Madame Denise FONJALLAZ et entrée à la RBS février 2010. Je suis originaire de Vernier, mes parents étaient métayer à la ferme, plus tard j’ai fait un apprentissage de vendeuse à la Coop, ou j’ai travaillé quelques années. Nous avons 5 enfants 12 petits enfants, 4 arrières petits enfants

à Madame Winifred Margaret PETITJEAN entrée à la RBS en mars 2010. Je suis d’origine Britannique, et j’ai travaillé comme secrétaire à l’O.M.S. , je me suis installée à Versoix, mais de par mon travail j’ai beaucoup vécu à l’étranger. J’aime jouer au bridge. à Monsieur Jean-Jacques BRASEY entré à la RBS en mars 2010. Je suis d’origine fribourgeoise, je suis né à Genève. Après un apprentissage d’électricien sur voiture dont je suis sorti 1er. c’est à l’occasion d’une balade en bateau moteur sur le lac que j’ai rencontré ma future épouse , nous nous sommes installés à Carouge, nous avons eu une fille . En 1969 je prend la gérance du garage Au Grand-Pré, ma femme s’occupe de la comptabilité et cela j’usqu’en 1997. nous avons fait de multiples voyages à l’étranger.


Page 32

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS À Monsieur Georges Klemperer en mai 2010, au poste d’animateur. Sculpteur, originaire de Zurich, j’anime depuis 12 ans des ateliers d’art thérapie dans différents établissements pour personnes âgées. Arrivé à Genève en 1973, j’y vis actuellement avec mon épouse qui est artiste peintre et avec notre fils qui a 15 ans. Durant mon temps libre j’aime avant tout tailler des pierres dans mon jardin en Bourgogne, mais aussi les lectures et les ballades à ski de fond. Je suis touché par votre bon accueil tout le long de ces premières journées de travail ici, et je me réjouis d’avance des rencontres et des moments de créativité que je compte y vivre avec vous. à Madame Janine AMICI entrée à la RBS en mars 2010. avec mon chat Je suis née à Thizy, près de Lyon. Dés 14 ans je commence à travailler dans une entreprise de chemiserie . A 20 ans, je rencontre mon futur mari. Après la guerre, nous nous installons à Genève. Dans un appartement aux Pâquis nous avons 2 enfants ( fille et garçons). J’ai beaucoup voyagé et gardé de bons souvenirs du Pérou, de l’Afghanistan, Pakistan, et de l’ Inde… à Madame Charlotte GEIGER entrée à la RBS en mars 2010. Je suis née à Gex, mais j’habite Versoix depuis ma plus tendre enfance. J’ai fait des études de nurse et de garde releveuse (soigner la mère et l’enfant comme à la maternité). Puis nurse à Paris et à Rome. Au début de la guerre je travaille au CICR au service italien. Je me marie en 1941, j’ai deux filles et un fils. Plus tard je quitte le CICR pour intégrer l’entreprise familiale à Versoix . J’ai beaucoup appréciée les voyages, surtout la Jordanie.


Page 33

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS à Monsieur Roland BRUNNER entré à la RBS en avril 2010.

Je suis d’origine vaudoise j’ai vécu jusqu’à l’âge de 4 ans à Founex. A 15 ans, je fait un apprentissage de pâtissier confiseur, métier que j’abandonnerait plus tard, pour travailler avec mon père. Je rencontre mon épouse et nous aurons 3 enfants. Suite au décès de mon père j’ai pris en charge son magasin à Versoix Ville. Passionné par le travail sur le cuivre et le bois, matières que je vais assemblée, j’ai réalisé de très nombreuse œuvres que j’ai souvent exposées et vendues.

à Madame Paule DUTOIT entrée à la RBS en avril 2010. Je suis d’origine Genevoise, je me suis mariée à 25 ans à un versoisien que j’ai accompagné dans sa profession de physiothérapeute. Je suis partie avec lui me spécialiser et fait des stages en Suède et aux U.S.A.. Nous nous installons à Champel et nous ouvrons un institut de physiothérapie et gymnastique et remise en forme, ou je donnais des cours et m’occupait du travail administratif. En 1942 nous nous s’installons à Versoix, mon mari prend sa retraite et ensemble nous ferons de très beaux voyages au Kenya, Côte d’Ivoire, Maroc, Egypte, etc….


Page 34

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS à Madame Isabel DA COSTA TORRADO LE Aidesoignante Je suis née au Portugal, où j’ai suivie toute ma scolarité. Cela fait maintenant 20 que je suis en Suisse. Mariée avec 2 enfants, une fille de 13 ans et un garçon de 8 ans. Au Portugal j’ai travaillé 4 ans en qualité de boulangère et je me suis aussi occupée de 3 personnes pendant 6 ans. En arrivant en Suisse j’ai vécu pendant 8 ans dans une ferme dans laquelle mon mari travaillait, pendant que je m’occupais des enfants. Après avoir eu mes enfants, j’ai effectué une formation d’auxiliaire de santé à la Croix-Rouge. Je suis très heureuse d’avoir rejoins l’équipe des soins à RBS. à Madame Zahra MENAPACE – Aide-soignante Je suis Kabyle d’origine algérienne. J’ai un diplôme universitaire en biologie que j’ai obtenu en Algérie et qui n’est malheureusement pas reconnu en Suisse. J’ai connu mon mari en France, on a 2 adorables petites filles. J’ai travaillé pendant 3 ans au Vidéo Club de Versoix Cotton Club Vidéo et là je me suis découvert un grand intérêt pour le travail relationnel et c’est pourquoi j’ai effectué la formation de la Croix-Rouge auxiliaire de santé. J’aime les voyages, la cuisine, la danse le cinéma et surtout m’amuser avec mes filles. Je suis très heureuse de travailler à RBS. à Madame Catherine NZAOU-Aide-soignante Je suis africaine, d’origine camerounaise. Cela fait 12 ans que je vie en Suisse. Depuis 2004 j’exerce le métier d’aide soignante. Cela fait maintenant 3 ans que j’ai eu mon diplôme d’aide soignante. De nature très sociable, j’aime danser, rire, sortir entre copines. Je suis très Motivée par mon travail à RBS.


Page 35

Année 2010 N°8

BIENVENUE CHEZ NOUS à Mademoiselle Catarina COELHO – Aide-animatrice Je suis née au Portugal et mes grands-parents se sont occupés de moi jusqu’à mes 6 ans. Juste après, j’ai rejoins mes parents à Genève, où j’ai suivie toutes mes études, après avoir obtenu mon CFC d’employée de bureau, j’ai travaillé pendant 10 ans dans diverses société en qualité d’assistante administrative Je me suis découvert un grand intérêt pour le milieu social c’est pourquoi j’ai décidé de me consacrer à ma formation d’aide-animatrice afin de m’épanouir dans cette nouvelle aventure professionnelle. Durant mon temps libre, j’aime danser, lire, et sortir. J’adore surtout parcourir le monde, j’ai eu la chance de visiter la Thaïlande, le Kenya, le Vietnam, l’Egypte, les Maldives etc. Je suis enchantée de travaillé à RBS, les résidants et mes collègues m’ont tous accueilli très chaleureusement et je les remercies, je me réjouis de continuer à découvrir et apprenà Madame Sophie REVERDY – Responsable infirmière Je suis originaire du Jura français où j’ai grandi. J’ai été diplômée en 1997 en qualité d’infirmière, vocation tardive, j’ai entamé mes d’infirmière à 29 ans. En 1998 j’ai fait une étape en Amérique du Sud, Colombie, comme humanitaire ça été une fantastique aventure. Mariée depuis 20 ans, j’aime les voyages et me réjouis de travaillé à RBS. à Monsieur Joël BONDIONI—Civiliste au service technique Né à Genève, j’ai grandi dans la campagne à Avully. J’ai obtenu mon CFC de menuisier en 2008, par la suite j’ai effectué plusieurs petits boulots, avant de commencer mon service civil dans la Résidence. J’aimerais ensuite à nouveau trouver un emploi alliant travail social et manuel. J’ai beaucoup de plaisir à travailler avec tout le monde, résidants et employés.


Page 36

Année 2010 N°8

REMERCIEMENTS

Cher(e)s Résidant(e)s, Collègues et Ami(e)s, Je voudrais vous remercier pour votre participation à la tombola au bénéfice de la Fondation « UN TECHO PARA CHILE » (un toit pour le Chili). Merci pour votre solidarité et de votre enthousiasme, je vous suis très reconnaissante. J’ai vendu la totalité des billets qui a rapporté CHF 2’000.-, en plus CHF 185.– de dons. Ce que fait un total de CHF 2’185.– que j’ai converti en EUROS 1’551.L’argent a été envoyé à la Fondation un TECHO PARA CHILE.

CALENDRIER DES Solutions du mot manquant

mirontaine Pâques revient tour page habillé nouvelles pleurer brochés mort

enterré quatre cuirasse sabre romarins rossignol lauriers cérémonie femmes davantage

MANIFESTATIONS 26 et 27 JUIN 20Ans de la résidence 12 JUILLET Concert Mr Eric Lacourcelle (variété française) 1er AOUT Fête Nationale ( avec le Duo Pellaton) 27 AOUT Concert 7 SEPTEMBRE Groupe de Musiciens Tchèque

Pour prochain N° : dernier délai pour les textes fin AOUT

N°8  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you