Page 1

PAGE 12 ÉVÉNEMENT Ouvrir un musée, une œuvre missionnaire

Le mag’

eu

SŒurs de Notre¯Dame de Charité du Bon Pasteur

TISSER DES LIENS D'HUMANITÉ

r .c o m

EN PAGE 6 - ENQUÊTE -

w

w .b o n

pa st

Décembre 2016 / N°00 / trimestriel

w

12019

PAGES 4-5 RENCONTRE Les petites fraternités provisoires

n

o .b w

w w o .c r eu

st pa m

EN PAGE 6 - ENQUÊTE -

LES FEMMES AU CŒUR DE LA MISSION

Le mag’ SŒurs de Notre¯Dame de Charité du Bon Pasteur Juillet 2016 / N°13 / trimestriel

PAGE ?? RUBRIQUE titre d'article


2

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

EDITORIAL Tisser des liens

«‌T

isser des liens‌» nous évoque les paroles du petit prince, la valeur d’un lien que l’on tisse, et la responsabilité que nous avons de le garder vivant. Dans notre projet sociétal, écrit ensemble avec nos collaborateurs laïcs, nous affirmons que nous voulons «‌développer une culture de vie, qui permette à la personne humaine, surtout la plus vulnérable de déployer toutes ses potentialités‌»… et pour cela «‌travailler en partenariat avec des organismes, qui s’engagent résolument pour la défense des droits humains‌». Depuis longtemps nous avons le souci de tisser des liens avec d’autres, des liens de collaboration, pour créer des synergies, afin d’accompagner une personne dans tous les aspects de sa vie. C’est pourquoi dans ce numéro, nous vous partageons quelques liens privilégiés, créés avec plusieurs associations. Nous avons avec elles, une longue histoire de collaboration, de partage d’objectifs et de complémentarités à divers niveaux. En cette année où nous voulons développer l’expression de la Tendresse de Dieu, n’est-ce pas une invitation, pour chacun(e) de nous, à poursuivre notre tissage, pour bâtir une société plus fraternelle et un monde plus juste, tout spécialement pour ceux et celles que ce monde marginalise. Sœur Magdalena Franciscus Supérieure de la Province Europe BFMN

Le mag’

Directeur de la publication : Magdalena Franciscus Conception et réalisation : Bayard Service Édition Nord - Parc du Moulin, Allée Hélène-Boucher, CS 60090, 59874 Wambrechies - Tél. 03 20 13 36 60 bse-nord@bayard-service.com - www.bayard-service.com Graphiste : Anthony Liefooghe Régie publicitaire : Bayard Service Régie - Tél. 03 20 13 36 70 Imprimeur : Offset impression Pérenchies 59 - Dépôt légal à parution En couverture - Crédit photo : Alain Pinoges/Ciric. Tous droits réservés textes et photos.

S O M M A I R E P4-5 - Rencontre ❙ Les jeunes de Taizé missionnaires en Hongrie P6-11 - Enquête Tisser des liens d’humanité ❙ AAVAS, briser le silence ❙ Secours catholique, au secours des plus faibles ❙ L e mouvement du Nid, la prostitution une offense à la dignité humaine P12-13 - événement ❙ Ouvrir un musée, une œuvre missionnaire P14-15 - Spiritualité ❙ Contempler la mission

FILM À VOIR Maïsha, une nouvelle vie en dehors des mines

Tourné en République Démocratique du Congo en 2015, ce documentaire illustre un des projets de N.D. de Charité du Bon Pasteur à l’international. Dans les mines de cobalt et de cuivre de Kolwezi, matières premières de nos téléphones mobiles, ordinateurs et réseau électrique, nombreux sont les enfants et les femmes à y travailler. Afin d’entrevoir un avenir meilleur, le Bon Pasteur leur donne l’opportunité d’en sortir.


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

ÉCHOS

Le mag’

N013 - Juillet 2016

tagés‌. Nous étions invités par lui, à porter une fleur de notre jardin…‌Elles formeront un joli bouquet en écho à la pensée de saint François de Sales. Il faut savoir fleurir là, où Dieu nous a plantés !»

➽➽Le futur Foyer Massabielle ➽➽Hommage à Michel Chauvière

Ce grand ami de la congrégation nous a quittés le 25 avril 2016 à l’aube de ses 70 ans. Michel a beaucoup œuvré avec la Province. En 1996, avec Sœur Véronique Maintenie, il est à l’initiative d’un atelier de peinture avec un groupe de laïcs et de jeunes filles du Foyer d’Andigné ; cet atelier deviendra très vite «‌crayons et pinceaux‌». Tout un chemin s’est fait avec des expos d’aquarelles à saint Nicolas, à la Maison Mère. Michel a toujours été disponible, présent dans la discrétion, partageant sa créativité et ses dons. Présent à tous les événements, il a poursuivi sa route avec nous, aux diverses étapes de notre réunification. C’est ainsi qu’au rassemblement de la Roche du Theil en 2012, nous avons partagé nos dons et bâti ensemble sœurs de N.D. de Charité et sœurs du Bon Pasteur, un chemin mêlant la pierre de Caen à l’ardoise d’Angers, sans oublier le tryptique évoquant nos sources, élaboré par une dizaine de sœurs pour marquer notre avancée commune sur ce chemin de réunification. Michel a donné son corps à la science et demandé qu’une eucharistie d’action de grâces soit célébrée dans l’espérance et la confiance, en la chapelle du Bon Pasteur à Angers. À cette célébration à la mémoire et à la demande de Michel : «‌la musique et les silences seront à l’honneur, et que votre cœur soit dans la joie, vous rappelant les bons moments par-

Le 3 mai, nous étions réunis pour la pose de la première pierre du futur CHRS dont la mission est au cœur du charisme de la congrégation. Les élus, porteurs du projet, sœurs, salariés étaient fédérés autour d’un même projet, celui de bâtir des locaux adéquats, pour accueillir des femmes et des enfants, ayant vécu des situations traumatisantes. Cette inauguration vient consacrer une série d’engagements au carrefour du projet sociétal qui se résume ainsi : affirmer la dignité essentielle et inaliénable de toute personne, quelle qu’elle soit ; affirmer également qu’un être humain ne se réalise qu’en relation avec d’autres et donc que la réconciliation est une priorité. Cet événement est l’exemple même, de l’implication dans le partenariat constructif et durable que nous souhaitons construire avec les pouvoirs publics et le monde associatif.

Événements à venir

➽➽6 juillet  Ouverture au public du musée du Bon Pasteur à Angers ➽➽13 au 17 juillet  Retraite Spirituelle à l’Abbaye de Maumont ➽➽17 au 25 juillet   JMJ en France ➽➽26 au 31 juillet : JMJ à Cracovie

➽➽1er au 6 août  Retraite de discernement à Angers ➽➽17 et 18 septembre  Journées du Patrimoine, ouverture du site d’Angers au public ➽➽1er et 2 octobre Week-end de la Grande Famille ND de Charité du Bon Pasteur à Angers

+ d’infos sur ces événements : www.bonpasteur.com ou 02 41 72 12 40

3


4

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

R E N C O N T R E Les petites fraternités provisoires «‌Les petites fraternités provisoires‌» sont organisées depuis 2014 et sont à l’initiative des Frères de Taizé. Une expérience multiculturelle riche, à la fois pour les communautés d’accueil, les paroisses, les lieux de solidarité et pour les jeunes ayant vécu cette aventure spirituelle. La vie est rythmée par trois prières communes par jour, un travail pastoral et social avec les communautés chrétiennes locales, des visites aux personnes isolées ou en situation de détresse, l’animation de prières ouvertes à tous et des rencontres de jeunes.

DONNER DU SENS À L’ACCUEIL

La communauté de Gynögyösoroszi en Hongrie et ses 3 sœurs ont décidé pendant un mois, de participer à un projet d’accueil d’une de ces petites fraternités et ainsi valoriser le lien entre la congrégation et les frères de Taizé. Le sens de leur démarche avait comme objectifs : - Faire partager à un petit groupe de jeunes adultes la vie d’une communauté chrétienne locale pendant un mois. - Leur proposer un laboratoire de vie

fraternelle et de prière régulière dans le quotidien. - Découvrir ensemble des signes du Royaume dans les situations les plus diverses. - Vivre la solidarité avec les personnes sur place, partager leurs joies et leurs peines par une présence gratuite et des engagements sociaux. - Le but de ces petites fraternités est de témoigner d’une expérience de solidarité dans un milieu précis.


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

Le mag’

N013 - Juillet 2016

Trois jeunes ont répondu présents à ce projet vécu au cœur de la communauté gitane et ont eu le courage d’affronter une langue difficile. Il s’agissait de : Timothée Mc Dwyer, 24 ans, Français, bénévole avec le groupe «‌Poverello‌» en Belgique, Javier Martinez, 21 ans, Espagnol étudiant en ingénierie agricole, et Stephan Dunkel, 19 ans, Allemand, en première année d’ingénierie électronique.

AUPRÈS DES PLUS FRAGILES

Au contact des paroissiens et des prêtres du village, ils ont organisé et animé de nombreuses célébrations. Dans un calme relatif, chaque soir, près de 25 enfants étaient présents pour la prière, accompagnés de quelques adultes. Chanter en hongrois, ne les a pas effrayés ! Dans les écoles catholiques dirigées par la paroisse voisine, les prêtres responsables ont organisé différentes activités : animations de messes, classes en

anglais et en allemand, témoignages de leur foi pendant les séances de catéchèse. Très impliqués par ce projet, ils eurent le souci de trouver des traducteurs afin que les enfants puissent profiter pleinement de cette expérience. À l’initiative des jeunes, une eucharistie fut organisée et rassembla une centaine de personnes, une grande réussite qui permit de créer des liens avec un nouveau groupe de fidèles. Dans l’école primaire du village, les

jeunes ont organisé des activités sportives avec les enfants, enseigné des chants en anglais, en allemand et en espagnol. Ils étaient présents pendant les leçons et quelques fois Stephan a aidé les enfants à faire leurs devoirs d’allemand. Au village, ils ont pris contact avec quelques jeunes hommes en faisant des activités ensemble : peindre des chaises ou participer à des séances de musculation. Les jeunes partirent également à la rencontre des jeunes filles du village, âgées de 9 à 15 ans et rencontrèrent les femmes dans l’atelier de sœur Dorothea. Pour les aider, ils ont préparé avec elles une vente de vêtements et divers objets. Souhaitant laisser une trace de leur passage, pendant un mois ils se sont attelés à la réalisation d’une croix ressemblant à la croix de Taizé (1m50 de haut). Aujourd’hui, elle est restée au centre de l’oratoire ainsi que la présence des trois jeunes qui ont marqué les enfants gitans. Ils ont eu conscience de l’implication, et du dévouement de ces trois jeunes. «‌Grâce à cette expérience, le Seigneur fera grandir la petite semence qu’ils ont apportée dans les cœurs de nos enfants.‌» Sœur Nirmala Abeysingha

5


6

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

ENQUÊTE TISSER DES LIENS D'H

Manifestation à Strasbourg contre la prostitution et les violences faites aux femmes.

Ensemble agir pour la dignité de la personne

«‌Où allez-vous ? Sans doute dans les églises pour y manger les images des saints ; vous vous croirez ensuite être bien dévots ! Ce n’est pas là que git le lièvre ! Travaillez donc plutôt à fonder une maison pour ces pauvres filles qui se perdent faute de ressources et de direction‌». C’est l’intervention de Madeleine Lamy, une femme simple, interpellant Jean Eudes, prêtre missionnaire, un jour alors qu’il circule dans les rues de Caen. Ces paroles touchent vivement Jean Eudes, c’est alors qu’il décide d’agir.

L

e 25 novembre 1641, le premier Refuge s’ouvre, une maison d’accueil permettant aux femmes de se remettre debout. C’était la première pierre vers la fondation de l’Institut de NotreDame de Charité. Dès la fondation, la congrégation fait preuve d’une grande ouverture, toujours prête à se laisser interroger, à mettre en œuvre de nouveaux projets, avec des partenaires laïcs, tous au service des femmes en difficulté. Les deux fondateurs sont de bons exemples.

Marie Euphrasie, l’autre grand personnage de la congrégation des sœurs de N.D. de Charité du Bon Pasteur (NDCBP), a su pour que la congrégation puisse vivre pleinement sa mission, interpeller des laïcs. Avec une grande souplesse, elle intègre des bienfaiteurs dans la mission, démarche très novatrice pour l’époque. En 1840, elle appelle une laïque pour préparer une nouvelle fondation en Belgique. «‌Mme Kinet est pour nous un riche trésor (…), Dieu donnera sa lumière à l’une et à

l’autre.‌» Pas de supériorité de vocation, mais diversité de services. Déjà, il y a un appel à travailler en réseau. Il faut avoir un bon répertoire, des contacts partout et des partenaires compétents pour pouvoir vivre la mission dans sa diversité et sa complexité. Cet esprit de collaboration dans la congrégation actuelle reste omniprésent, comme le prouve les partenariats avec les associations AAVAS, le Secours catholique et le Mouvement du Nid.


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

Le mag’

N013 - Juillet 2016

7

HUMANITÉ

Aavas, briser le silence

L

’enquête en 2015 conduite par l’association «‌ Mémoire Traumatique et Victimologie‌», avec le soutien de l’Unicef montre que les enfants et adolescents sont les principales victimes de violence sexuelle. Des agressions commises à 94  % par des proches, et dans plus de la moitié des cas par un membre de la famille. Parmi ces victimes, 81 % ont subi ces violences avant l’âge de 18 ans. Seules 4 % des victimes agressées dans l’enfance, indiquent avoir été prises en charge par l’Aide Sociale. Aussi, plus la victime est jeune au moment des faits, plus les conséquences sont lourdes. 42  % des personnes interrogées ont déjà tenté de se suicider. L’AAVAS reçoit les personnes à partir de 16 ans victimes d’abus sexuels récents ou anciens et/ ou leur entourage (parents, conjoints, frères, sœurs, amis).

L’OBJECTIF EST UNE PRISE EN CHARGE GLOBALE ET PLURIDISCIPLINAIRE DE LA PERSONNE Elle reçoit une information sur les droits, un soutien psychologique et un accompagnement so-

cio-éducatif. Une équipe de psychologues, thérapeutes, d’éducatrices spécialisées, d’assistantes sociales accompagne les victimes. Des entretiens individuels et familiaux sont proposés sur rendez-vous. Ils sont gratuits et toujours assurés par deux professionnels.

Cette année, l’AAVAS a 20 ans et l’association est toujours cohérente avec sa mission. Dès sa fondation, l’association est fortement liée aux sœurs de N.D. de Charité du Bon Pasteur. «‌Dans les années 1990, des professionnels angevins, psychologues, travailleurs sociaux etc, ont reçu des demandes d’aide de la part d’adultes victimes d’abus sexuels. Ces personnes étaient en quête d’un lieu d’écoute spécialisé. Cette demande était adressée au Bon Pasteur. Sœur Véronique Perain, provinciale, reçut le premier appel et créa une équipe pour étudier la demande et voir comment y répondre‌ », évoque sœur Raymonde Desroches, écoutante et membre de CA.

Le 1er mai 1996, l’AAVAS a commencé dans des locaux mis à disposition par la congrégation. Rapidement un lieu d’écoute a été privilégié et des moyens ont été mis en place. Aujourd’hui l’association AAVAS loge toujours dans un bâtiment du Bon Pasteur à Angers et comme par le passé, des sœurs différentes continuent de s’y investir. C’est vraiment une mission qui rejoint le cœur de notre charisme : «‌permettre à la personne blessée au plus intime d’elle-même de se libérer d’une souffrance souvent non nommée et se reconstruire en respectant son rythme‌», souligne sœur Raymonde Desroches. En 2015, l’AAVAS a reçu 195 personnes, 152 victimes et 43 proches. Ils ont trouvé là, un lieu où risquer une parole pour enfin briser le silence autour de cette agression. Sœur Andréa Tillmanns AAVAS Association d’Aide aux Victimes d’Abus Sexuels Siege social 8 rue Ambroise Paré 49 100 Angers Permanence secondaire 2 rue de l’ancien hôpital 49 300 Cholet Tél. 02 41 36 02 07


8

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

ENQUÊTE

Secours catholique, au secours des plus faibles

Au Secours catholique, plus de 67 000 bénévoles et près de 1 000 salariés agissent contre la pauvreté et en faveur de la solidarité, en France et dans le monde. Créée en 1946 par Monseigneur Rodhain à la demande de l’assemblée des cardinaux et archevêques, l’association est attentive aux problèmes d’exclusion de tous les publics. Elle agit avec les personnes en précarité pour que leur valeur et leur dignité soient enfin reconnues par tous.

L

e Secours catholique a également créé des structures pour répondre à des problématiques spécifiques : - Centre d’entraide pour les demandeurs d’asile et les réfugiés. - Association des cités du Secours catholique qui assure l’accueil, l’hébergement, l’accompagnement et l’insertion de personnes en situation d’exclusion ou de handicap. -  Réseau Tissons la solidarité,

qui embauche plus de 1 900 personnes (83 % de femmes).

LES SŒURS DE N.D. DE CHARITÉ DU BON PASTEUR ET LE SECOURS CATHOLIQUE S’INSPIRENT DE LA MÊME SOURCE L’Évangile, l’Église catholique, c’est pourquoi l’engagement d’un nombre important de sœurs

au sein de cette association n’est pas surprenant. Partout en France, il y a des sœurs actives : dans l’alphabétisation et l’accompagnement scolaire, ou le soutien des migrants et refugiés, des personnes sans abri, des personnes détenues ou des familles en situation de précarité. À Angers, des liens entre les deux organisations sont bien tissés. Un partenariat se vit avec le Secours catholique dans l’accueil


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

Le mag’

N013 - Juillet 2016

9

À S A V O I R 70 ans d’existe nce du Secou rs catholiqu e

des personnes réfugiées, émigrées, qui sont hébergées à Ruhama-Nazareth. Une convention a été signée pour la mise à disposition de locaux afin d’héberger des femmes seules et des familles avec leurs enfants. «‌Le suivi de familles hébergées est pris en charge par des professionnels et des bénévoles. Mais nous tissons avec elles des liens de voisinage et de soutien‌», explique sœur Annie Golas, responsable de la communauté et du lieu d’hébergement. Le partenariat se vit également sur le terrain, dans les villes. Sœur Raymonde fait des tournées de rues avec le Secours catholique pour aller à la rencontre des personnes sans domicile fixe. «‌Pour moi à travers cette mission, je vais à la rencontre des plus isolées afin de

porter sur chaque personne un regard qui reconnait leur dignité. De ce premier contact, nous avons pu mettre en œuvre un projet de relogement pour 7 familles‌». Le partenariat se vit aussi au niveau national, incarné par le Collectif «‌Ensemble Contre la Traite des êtres humains‌» (http://contrelatraite.org/). La congrégation des sœurs de NDCBP est membre fondateur, ensemble nous sommes déterminés à lutter contre la marchandisation de la personne. Le Collectif se mobilise avec un double objectif : sensibiliser le grand public à cette question complexe et amener les décideurs politiques, français et européens, à s’engager fortement contre cette forme de criminalité. Sœur Andréa Tillmanns

Cette année, le Secours catholique Caritas France fête ses 70 ans d’engagement en organisant des marches fraternelles selon le slogan «pas à pas, mais pas sans toi». Ces marches rappelleront aux yeux de tous le souhait du Secours catholique de construire un monde plus juste et fraternel où chacun a sa place, où nul n’est exclu.

Pour plus de renseignements : www.secours-catholique.org


Le mag’

10

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

ENQUÊTE

Le mouvement du nid la prostitution, une offense à la dignité humaine

L

e Mouvement du Nid naît, dans les années 30, d’une rencontre entre deux personnalités d’exception : Germaine Campion, une femme prostituée et alcoolique, revenue «‌ mourir‌ »

Claire Quidet, porte-parole de l’association Le Nid.

dans sa ville natale et André-Marie Talvas, jeune prêtre de sa commune. Avec son aide, Germaine Campion transforme son appartement en lieu d’accueil pour les femmes en difficulté, et tous deux réfléchissent aux problématiques de l’alcoolisme et de la prostitution. Les années qui suivent voient leur projet gagner en ambition. En 1946, le Mouvement du Nid est officiellement créé autour de 3 objectifs : aider les personnes prostituées, informer l’opinion publique, agir sur les causes et conséquences de la prostitution. Présent dans 27 départements, le Nid rencontre 5 000 personnes prostituées par an, sur les lieux de

prostitution et dans les permanences d’accueil et accompagne plus de 1 500 d’entre elles dans leurs démarches sociales, médicales, administratives, juridiques, de formation et d’insertion professionnelle. Depuis 40 ans, sœur Paulette Ahmed collabore avec le mouvement du Nid et accompagne des femmes qui vivent la prostitution.

LE POINT DE VUE DES SŒURS EST CLAIR ET IDENTIQUE À CELUI DU NID

La prostitution est une activité incompatible avec le respect de la dignité humaine. Conséquence


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

Le mag’

N013 - Juillet 2016

À

11

S A V O I R

Lo i s u r l a p r o st itut i o n ( 6   avr i l 2 0 1 6 ) 

Marché de Noël pour Le Nid à Strasbourg avec sœur Danielle.

logique, dans des délégations du Nid à Caen, Paris, Strasbourg et Lyon des sœurs viennent à la rencontre des femmes prostituées et luttent contre l’exploitation sexuelle. Régulièrement, il y a des échanges entre des sœurs et Claire Quidet, porte-parole du Mouvement du Nid, pour approfondir ce partenariat et coordonner des activités. «‌Les sœurs du Bon Pasteur, savent être à l’écoute de toutes femmes meurtries qui franchissent les portes du Nid ou qu’elles rencontrent sur les lieux de prostitution‌», explique Isabelle Collot, responsable strasbourgeoise du Nid, travaillant depuis plus de 25 ans en collaboration avec sœur Marie Bernard Gayet. «‌Avec sœur Marie Bernard au Nid, nous rendons grâce pour le charisme des sœurs du Bon Pasteur, des femmes de terrain, bien ancrées dans la vie de la société et qui veulent garantir à toutes femmes dans la précarité, anéanties par la violence et le mépris, un renouveau de dignité‌», ajoute Isabelle Collot. «‌Par cette présence et ses actions du quotidien discrètes, elles donnent un visage à ce Dieu de Tendresse qui redit à chaque

femme blessée. "Tu es aimée de Dieu, tu as du prix à mes yeux… n’aies pas peur, fais confiance, lève-toi et marche vers ta liberté‌"». Claire Quidet, porte-parole de l’association Le Nid, salue l’adoption définitive par l’Assemblée nationale : «‌Pour la première fois les personnes prostituées ne seront plus délinquantes, elles n’ont plus rien à craindre de la police, donc si elles sont victimes de violences elles vont pouvoir dénoncer, elles vont avoir un rapport de force autre avec les clients. Puis, il y a une obligation qui est faite à l’État, à travers des commissions départementales, de soutien aux personnes prostituées, de leur proposer des parcours de sortie. Il n’y a jamais eu autant de mesures en faveur des personnes prostituées que dans cette loi. On a enfin ce sentiment qu’on avance vers un petit peu plus d’égalité et un petit peu plus de justice, et qu’on va s’adresser à ceux qui sont responsables de ce système qui, par l’argent qu’ils donnent aux personnes prostituées, enrichissent les réseaux de traite.‌» Sœur Andréa Tillmanns

Les prostituées ne seront plus verbalisées pour racolage et, si elles souhaitent arrêter leur activité, elles pourront bénéficier d’un accompagnement social «parcours de sortie», ainsi qu’un titre de séjour temporaire pour les étrangères. L’achat d’acte sexuel sera sanctionné par une amende de 1 500 euros, portée à 3 750 euros en cas de récidive. Le texte de la loi sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ ppl13-207.html


12

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

ÉVÉNEMENT

OUVRIR UN MUSÉE, UNE ŒUVRE MISSIONNAIRE

Si les sœurs de N.D. de Charité du Bon Pasteur sont convaincues du caractère exceptionnel de la vie de leurs fondateurs et de leur engagement auprès des jeunes filles et des femmes en difficulté, leur témoignage ne pouvait rester seulement une affaire interne à la congrégation, ni à l’Église. Les saints et les saintes sont donnés au monde pour dire quelque chose de l’amour de Dieu et de la force de l’Évangile pour humaniser la vie des personnes et les structures sociales. Ouvrir un musée rendant compte de l’engagement d’un homme et d’une femme au service de la condition féminine de leurs temps et dont l’œuvre se développe aujourd’hui encore aux quatre coins du monde, est profondément une œuvre missionnaire.

O

uvrir à tous ce musée sur les pas de Jean Eudes et Marie-Euphrasie Pelletier, c’est faire découvrir aux visiteurs le témoignage de deux personnes qui, forts de leur foi en un Dieu proche des plus petits et des laissés pour compte, travaillent à une plus grande dignité des femmes et ouvrent des chemins nouveaux au service de la condition féminine. Aujourd’hui dans le monde, d’autres religieuses, partageant la même foi que leurs fondateurs, tracent à leur tour des chemins au service des femmes de notre temps, sur tous les continents.

C’EST UN TÉMOIGNAGE DE FOI QUI EST ICI EN JEU…

Un espace international.

Le musée, loin d’être une collection de vieux objets-souvenirs, est une invitation pour ses visiteurs de tous horizons à prendre conscience que l’Évangile, hier comme aujourd’hui, est un moteur puissant au service de la dignité humaine, en particulier dans les périphéries où la dignité de la femme est encore bafouée.


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

UN PARCOURS VIVANT ET ÉVÉNEMENTIEL

Le parcours muséographique s’étend sur trois niveaux et présente plusieurs sujets, grâce à des objets, documents, images et du contenu audiovisuel. - Le contexte local de l’implantation des sœurs à Angers et le site de la manufacture d’indiennes (cotons imprimés) de Tournemine ; - Les débuts de la congrégation, ses fondateurs saint Jean Eudes et sainte Marie-Euphrasie ; - La vie quotidienne des religieuses au XIXe siècle et les changements du milieu du XXe  siècle ; - La mission des sœurs auprès des femmes et jeunes filles en France et dans le monde, des origines à aujourd’hui ; - N.D. de Charité du Bon Pasteur, une ONG présente dans le monde aujourd’hui depuis 1996. La galerie en 3D

DES EXPOSITIONS TEMPORAIRES

Des expositions temporaires pourront être également organisées. Une première est actuellement présentée sur le thème «‌Les loisirs chez les jeunes filles du Bon Pasteur - Années 1950 à 1990‌». Cette exposition permet de découvrir que les loisirs ont toute leur place dans la vie des jeunes pensionnaires du Bon Pasteur. Des réponses pourront être apportées sur la nature des activités proposées, leur fréquence et les évolutions apparues au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Mgr Luc Crépy et Sarah Elbisser

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 17h. Visite guidée à 15h. Les groupes sont accueillis sur réservation. Tarifs : individuels 5 euros ; Hôtes Bon Pasteur Hostellerie  : 3  euros  ; Groupes (de 8 à 20 pers.) : 3 euros Scolaires ou enfants (gratuité pour les moins de 10 ans) : 1 euro 18, rue Euphrasie-Pelletier Angers www.bonpasteur-musee.org La porte du Musée

Le mag’

N013 - Juillet 2016

13


14

Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

SPIRITUALITÉ

Shibashi dans les jardins de la communauté "La Garenne".

Contempler la mission

La mission que nous avons, dans la congrégation, est d’accueillir à bras ouverts les personnes les plus délaissées. Il n’y a aucune misère, aucune plaie spirituelle, même repoussantes soient-elles, que nous ne devrions chercher à guérir avec l’aide de la grâce. Vis-à-vis de cette mission, toutes les sœurs de N.D. de Charité du Bon Pasteur sont mobilisées, qu’elles soient contemplatives ou apostoliques. La différence réside dans la diversité des vocations mais la mission est la même.

À

son corps défendant, alors qu’elle n’a pas encore 30 ans, sœur Marie Euphrasie Pelletier est élue supérieure du Refuge de Tours. Parmi ces grandes audaces, elle crée le généralat et fonde des communautés de vie contemplative, enracinées dans la prière, héritières des sœurs de sainte Madeleine.

Aujourd’hui une communauté contemplative de N.D de Charité du Bon Pasteur est avant tout une école de miséricorde où se vit la guérison et la réconciliation. Les sœurs apprennent de Marie Euphrasie que si elles fixent leur regard sur Jésus (contemplation) elles arriveront à être comme Jésus (Jean Eudes) qui «‌ayant aimé les siens,


S ŒU RS D E N OT R E- DA M E D E C HARITÉ DU B O N PASTEU R

les aima jusqu’à la fin‌» (Jn 13 :1). Les sœurs montrent de l’affection les unes envers les autres, comme Jésus a révélé Dieu non seulement en paroles, mais aussi dans la chair, en tant qu’être humain (incarnation).

QUELLE EST LA CARACTÉRISTIQUE PARTICULIÈRE DES SŒURS CONTEMPLATIVES ?

«‌ Nous, sœurs contemplatives, avons à témoigner de la miséricorde de Dieu pour le monde à travers notre vie et notre prière. En tant que sœur contemplative, je cherchais des façons créatives de partager notre présence et notre vie de prière aux personnes qui, dans ce monde moderne, ont soif de quelque chose. Actuellement, dans notre communauté contemplative internationale d’Angers, nous partageons un peu de notre vie avec les gens à travers le Shibashi et la Méditation orientale (prière qui aide à se centrer). Ces activités mettent l’accent sur l’importance de faire "‌qu’un‌" avec la nature et tout le cosmos. Grâce à la respiration et une attitude de lâcher prise, nous entrons en harmonie universelle avec l’ensemble de l’humanité et avec tous les êtres vivants. Petit à petit, des personnes viennent à la communauté pour participer au Shibashi et à la méditation. Je rends grâces à Dieu de les voir trouver paix intérieure et joie à travers ces deux activités. C’est mon espoir et ma prière que nos communautés contemplatives permettent ce qui est évoqué dans Le Petit Prince : "Ce qui embellit le désert, c’est qu’il cache un puits quelque part."‌» Propos de sœur Séraphina Park

Sœur Marielos à l'oratoire.

Nous les reconnaissons par cette sincérité de l’amour qu’elles ont les unes pour les autres.

LEUR VIE EST VÉCUE DANS LE SILENCE, LA PRIÈRE, LE TRAVAIL, LA MISÉRICORDE ET LE PARDON.

En communauté fraternelle, où se partagent quête de Dieu, joies, peines et souci des plus pauvres. Cette spiritualité enflammée ainsi que cette façon de prier viennent soutenir l’apostolat de la congrégation. Que la charité unisse tous les cœurs, les âmes et les esprits, si étroitement qu’ils deviennent véritablement un seul, et puisse-t-on le lire sur leurs visages et dans tout leur être. Puissentelles former un seul cœur et une seule âme ! La communauté de la Garenne

Sœur Marielos et sœur Agnès

Le mag’

N013 - Juillet 2016

15


Le mag’

N013 - Juillet 2016

S ŒU RS DE N OT R E- DA M E DE C HARITÉ DU B O N PASTEU R

MÉDITATION

«ŒUVRER AVEC ZÈLE EN FAVEUR DES FEMMES ET DES ENFANTS, VICTIMES DE LA TRAITE, CONTRAINTS À L’ÉMIGRATION ET OPPRIMÉS PAR UNE PAUVRETÉ ÉCRASANTE. SOUTENIR DES PROJETS EN FAVEUR DE LA JUSTICE ÉCONOMIQUE, SE CONFRONTER AUX SYSTÈMES INJUSTES ET PRENDRE UNE “POSITION COLLECTIVE”». EXTRAIT DU PROJET SOCIÉTAL Isignstock

16

Bonpasteurmag 13  

Toute l'actualité de la congrégation des soeurs de N.D. de Charité du Bon Pasteur

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you