Issuu on Google+

Direct Femme - Gratuit no 2/mai 2011 - Ne pas jeter sur la voie publique.

Direct Femme QU’EST-CE QU’ON MANGE ? LE GUIDE ESSENTIEL DE L’ANTI-MALBOUFFE P. 50 ÇA MARCHE ! LES MEILLEURS MASSAGES POUR MINCIR DE PLAISIR P. 44 TENDANCE

COLORAMA MA SHOPPING LIST 100 % CHROMATIQUE P. 28

VÉCU

“LA MEILLEURE CHOSE QUE J’AI FAITE POUR MON CORPS” P. 48 AILLEURS

4 WEEK-ENDS “GREEN & CHICS” P. 60 PARFUMS

ÇA SENT DÉJÀ LES VACANCES ! P. 42

KARINE FERRI

UNE FILLE DIRECTE


peugeot.fr

* Somme restant à payer pour l’achat d’une 107 Urban Move 1,0L essence 68ch BVM5, neuve, hors option, déduction faite du bonus écologique de 400 € et d’une remise de 1 000 € sur le tarif Peugeot 11C conseillé du 04/04/2011. Offre non cumulable réservée aux particuliers dans le réseau Peugeot participant, valable du 4 avril au 31 mai 2011 pour toute commande livrée avant le 31 août 2011. Consommation mixte (en l/100 km) : 4,5. Émissions de CO2 (en g/km) : 103. Modèle présenté : 107 Urban Move avec option peinture métallisée (440 €), au prix spécial de 10 730 €, remise de 1 060 € et bonus écologique de 400 € déduits.

107 URBAN MOVE À PARTIR DE

10 350 €*

BONUS ÉCOLOGIQUE DE 400 € DÉDUIT.

CLIMATISATION, RADIO CD AVEC PRISE JACK , DIRECTION ASSISTÉE , GARNISSAGE STITALDA NOIR/BLANC SPÉCIFIQUE ET TYPAGE EXTÉRIEUR . 107 URBAN MOVE . FRAÎCHEMENT CITADINE .

PEUGEOT

107


Dites adieu aux cernes avec le roll-on teinté 2 en 1 de Garnier

SOMMAIRE MODE STORY 34 Direct Femme - Gratuit no 2/mai 2011 - Ne pas jeter sur la voie publique.

Direct Femme QU’EST-CE QU’ON MANGE ? LE GUIDE ESSENTIEL DE L’ANTI-MALBOUFFE P. 50

Photos : Michel Perez Stylisme: Jean-Pierre Viafora Coiffure et maquillage : Luc Drouen chez Mod's Hair

PHÉNOMÈNE 36

ÇA MARCHE ! LES MEILLEURS MASSAGES POUR MINCIR DE PLAISIR P. 44 TENDANCE

COLORAMA MA SHOPPING LIST 100 % CHROMATIQUE P. 28

VÉCU

“LA MEILLEURE CHOSE QUE J’AI FAITE POUR MON CORPS” P. 48 AILLEURS

4 WEEK-ENDS “GREEN & CHICS” P. 60

RoseAnna

Comme à la maison

BEAUTÉ 38

Franche touch !

PARFUMS

ÇA SENT DÉJÀ LES VACANCES ! P. 42

KARINE FERRI

UNE FILLE DIRECTE

PARFUM 42

COUVERTURE P.20 KARINE FERRI HAPPENINGS 6 8 10 12 14

J’entre en green guérilla L’heure de la re-création À la mode de Cannes Je dors en colorama Culture

Invitation au voyage

SILHOUETTE 44

Mincir de plaisir

ÉQUILIBRE 48 La meilleure chose que j’ai faite pour mon corps

DIÉTÉTIQUE 50

Manger sain, mode d’emploi

MOI, MOI, MOI

PETITE LEÇON DE BONHEUR

52 Hip hip hip aura !

16

ET L’AMOUR DANS TOUT ÇA

Et si Woody Allen devenait mon psy ?

VOUS AVEZ DEUX MINUTES ? 17

Yael Naim

NOUVEAUX TALENTS 18

Ils sont jeunes, bourrés de talent et ils feront, vite, très vite, la couverture de tous les magazines.

54

Vivre ensemble… séparément

COCOONING 56

Bel indigo

ÉVASION 60

4 week-ends verts à souhait

RENCONTRE

MENUS PLAISIRS

20

64

Karine Ferri

Tous les goûts sont dans ma nature

TENDANCE MODE

HOROSCOPE

28

66

Stabilo girl

ACTION INSTANTANÉE

Horopsy Direct flash

DIRECT FEMME, 31-32, quai de Dion-Bouton, 92800 PUTEAUX - Tél. : 01 46 96 31 00 - Fax : 01 46 96 40 94 Journal édité par DIRECT SOIR, SA au capital de 15 000 000 euros - 485 374 128 RCS NANTERRE Président du conseil d’administration : Jean-Christophe Thiery Directeur général, directeur de la publication : Serge Nedjar Publicité : BOLLORÉ INTERMÉDIA - Président : Gaël Blanchard, tél. : 01 46 96 48 41 Directrice déléguée : Sophie Vatelot, tél. : 01 46 96 48 41, fax : 01 46 96 40 45, e-mail : bolloreintermedia@ bollore.net Directeur de la distribution : Patrick Lépinay, tél. : 01 46 96 41 38 Diffusion : Intervalles, 8, place Boulnois, 75017 Paris. Tél. : 01 42 52 75 38 Imprimé par ROTOFRANCE, rue de la Maison-Rouge, 77185 Lognes. ISSN : 2115-7081. Dépôt légal : mai 2011. , 70, rue Amelot, 75011 Paris. Contenu éditorial réalisé par : Agence Rédacteurs en chef : Sophie Chavenas et Lionel Paillès. Rédacteurs : Vicky Chahine (Happenings, actu), Elodie Liénard (beauté), Lionel Paillès (parfum), Anne-Laure Murier (Rencontre, Vous avez deux minutes ?), Gaël Le Bellego (Talents, voyage, culture), Hubert Artus (culture, livres), Emma Henry (psy/couple), Julie Thamin (cuisine), Chris Ubac (déco), Emmanuelle Ducournau (mode), Alice Castellane (nutrition, bien-être). contact@centsupplements.fr 40, rue de Chabrol, 75010 Paris. Contact : 01 80 88 53 15 Conception et réalisation graphique : notabene@nbpresse. Directeur général : Pascal Larché. Chef de studio : Vincent Boiteux. Directrice photo et développement : Nathalie Larché. Secrétaire de rédaction : Philippe Monnier. Rédactrice graphique : Charlotte Calament. Ce magazine est imprimé sur du papier issu de forêts durablement gérées (PEFC) sous la chaîne de contrôle FCBA / 09-01030. Imprimeur labellisé « Imprim’Vert ».

3

MODE D’EMPLOI DE L’APPLICATION GRATUITE Téléchargez

Téléchargez

Repérez dans le journal

Photographiez

Accédez au contenu multimédia

Direct flash


CE SERA UN PLAISIR DE NE RIEN AVOIR À SE METTRE.

* Test in vitro ** Étude clinique avec mesures instrumentales à 14 jours. Pourcentage de satisfaction exprimé - 29 femmes


B O D Y- S L I M 1ER SOIN MINCEUR TRIPLE ACTION ANTI-CAPITONS. ANTI-RELÂCHEMENT. ANTI-EAU

Peau d’orange, perte de fermeté, excès de volume, BODY-SLIM corrige tous les signes visibles de la cellulite. Sous l’action d’un complexe breveté à base de lotus, de saule blanc et de peptide biotechnologique, les cellules responsables de l’aspect de la cellulite se transforment progressivement en cellules brûleuses d’énergie*. La caféine active dosée à 10%, combinée à l’extrait de sureau complètent cette action. Résultat, une efficacité mesurée dès 14 jours** . 94% des femmes** recommanderaient ce produit à leurs amies. En pharmacies et parapharmacies. Demandez conseil à votre pharmacien ou contactez le 01 53 93 99 05. www.lierac.fr


happenings Par Vicky Chahine

L’HOMME DU MOIS

Tyson Ballou

RepĂŠrĂŠ par Dolce & Gabbana, ce Texan de 34 ans est le it boy du moment. Ses atouts : une bonne dose de virilitĂŠ, un sex-appeal Ă  se damner et un petit quelque chose (en mieux) de Baptiste Giabiconi.

FLOWER POWER

J’ENTRE EN “GREEN GUÉRILLAâ€?

tEn Robinson CrusoÊ, torse nu en haut d’une falaise, menant un combat spirituel contre l’eau, dans la campagne de Force, le premier parfum pour hommes de Biotherm. t En amoureux transi de Lara Stone, dans leur grande maison d’architecte avec piscine, pour la collection mode printemps-ÊtÊ 2011 de Calvin Klein. t En penseur solitaire du haut de son rocher, pour la version fraÎche et boisÊe d’Aqua Fahrenheit, de Dior.

Germinal. Le mouvement, accessible à tous, a depuis germÊ aux quatre coins du globe, de Madrid à Buenos Aires en passant par Paris. Oui oui, à Paris aussi (regardez bien derrière certaines balustrades) !  Il faut cultiver notre jardin , recommandait Candide (de Zadig & Voltaire, c’est bien ça ? !). Vous êtes tentÊe ? Rien de plus simple :  envahissez  un terrain vague et semez-y des seeds bombs, littÊralement des bombes de graines. Et laissez le temps au temps.

IT COLOR

Jean-Christophe Riou / Radius Images/Corbis

3 versions et autant de façons de fantasmer sur Tyson‌

D’abord, qu’est-ce que c’est ? Comme toute vraie bonne tendance qui se respecte, celle-ci vient des États-Unis. LancÊe à New York dans les annÊes 70 par Liz Christy – une artiste peintre du Lower East Side, qui croyait dur comme fer au ower power (pour lutter notamment contre la discrimination sociale et raciale) –, elle consiste à s’approprier, en toute illÊgalitÊ, des friches urbaines pour en faire de orissants community gardens. Des lieux de rÊsistance oÚ se mêlent souci de l’environnement, culture potagère et volontÊ d’insÊrer la nature dans la ville.

L’art de la guerre (verte). Un activisme vÊgÊtal que l’on trouve chez Friche and Cheap, une association qui  Êco-sÊvit  à Bordeaux (fricheandcheap.canalblog.com). Et si la simple Êvocation du mot illÊgalitÊ vous effraie, il vous reste toujours l’option gÊraniums sur le balcon ou pot de basilic dans la cuisine. Engagement, quand tu nous tiens.

1

Tendance corail

Ma voiture-boudoir

4

MĂŠlange de rose et d’orange, le corail est partout cet ĂŠtĂŠ (Prada, Hermès, Paul & Joe‌). Ă€ porter en association avec d’autres couleurs vives, pour les plus audacieuses, ou par touches, pour les plus prudentes. Morceaux choisis. t-F4LJOOZ'PS"MM.BOLJOE Pour les apĂŠros printaniers, 249 â‚Ź. (eu.7forallmankind.com) t-"RVB$SFBNOoEF.BLF6Q'PS&WFS Un fard crème waterproof, Ă  porter mĂŞme (surtout) sur la plage, 19,90 â‚Ź. (www.makeupforever.fr) t-BCMPVTFFODSĂ?QFEFDIJOF4BOESP Dans un esprit Lolita pop, 155 â‚Ź. (www.sandro-paris.com) t-FTDPNQFOTĂ?FT8JOOJFDIF[5PQTIPQ Pour un look hippie-chic, 74 â‚Ź. (www.topshop.com)

Lolita Lempicka lance  sa  Nissan Micra, chic et fÊminine : extÊrieur cerise noire (parce que ça va avec tout), siglÊe d’une discrète feuille de lierre argentÊe, l’emblème de la crÊatrice. À l’intÊrieur, fauteuils en cuir beige, toit en verre, système de guidage et lecteur mp3 pour se sentir comme dans sa bulle‌ même coincÊe derrière un camion de livraison ! Nissan Micra Lolita Lempicka 1,2 l 80 ch, 15 750 ₏.

2 3

6

Nissan

Biotherm

Une guerre urbaine et paciďŹ ste, qui consiste Ă  coloniser des terrains vagues pour y semer des graines. C’est pour moi ?


happenings ACCESSOIRE DE L’ÉTÉ… VOS ONGLES ! 4 façons de les sublimer.

SECOND LIFE

C’EST L’HEURE DE LA RE-CRÉATION

Je les PermanentLAC chez Manucurist Dans ses quatre espaces parisiens, l’institut spécialisé propose ce procédé de vernis gel UV, qui tient quinze jours sans s’écailler et sèche plus vite que son ombre, grâce aux lampes UV. 50 €. www.manucurist.com

Je les soigne au tout nouveau nail bar OPI de Hemera, à Lille Après avoir choisi son vernis parmi les 150 références, on s’offre une pose à… 5 €. Et à ce prix-là, on peut changer de vernis tous les jours (si on a le temps !) www.hemera-beaute.fr

Je leur offre une pose 4 étoiles chez Vesna, à Paris Un nail bar haut de gamme, très accueillant (café, thé, jus de fruit vous sont offerts), pour une pose à 18 €, hyper-soignée (le vernis tient quinze jours, plus si vous êtes précautionneuse). Le plus : ouvert sept jours sur sept (oui, même le dimanche), jusqu’à 21 heures du mardi au samedi. www.vesna.fr

Je me débrouille comme une pro, avec le kit IntelliGel de Peggy Sage Le kit (lampe à UV, top coat, pinceau, gel vernis semi-permanent) couvre une année d’utilisation. Son prix : 138 €… moins cher qu’une manucure tous les quinze jours. www.peggysage.com

ouant sur notre corde éco-sensible, les marques nous invitent à recycler notre dressing. Ainsi, APC propose, si on rapporte son vieux jean, de repartir avec une pièce flambant neuve, vendue à prix coûtant. Notre bon vieux jean est ensuite nettoyé, réparé puis revendu à des adeptes du « used ». La maison de luxe Hermès surfe également sur la tendance avec le lancement de Petit h, des pièces confectionnées par des artisans d’art (selliers-maroquiniers, verriers, orfèvres) à partir de chutes. Des créations uniques et insolites, marquées par le savoir-faire maison. Autre univers, même processus de recyclage chez Speedo, qui lance sa troisième collection mode (des robes rétro, fabriquées avec les maillots invendus), conçue par les designers éthiques de From Somewhere. Mais la re-création peut aussi servir à « regreener » son image en cas de besoin. C’est le cas du géant H&M qui, l’année dernière, avait payé cher, en terme d’image, un article du New York Times sur la destruction de centaines d’invendus. En réponse, la marque lance Waste, une collection composée d’une dizaine de pièces réalisées par Albert Elbaz, à partir des chutes de sa collection Lanvin pour H&M. On applaudit.

J

Le match borsalino/canotier Le borsalino : chapeau de feutre à bord large devenu l’un des must have des gangsters, il est revisité cet été en version paille, pour le plus grand plaisir de Kate Moss, Miley Cyrus et Reese Witherspoon, ses aficionados. Borsalino en paille, Coco Hellein pour Monoprix, 25 €. www.monoprix.fr Le canotier : imaginé dans les années 1900 pour canoter sur la Seine, puis canonisé par Coco Chanel, il fait son grand retour et compte Chloë Sevigny parmi ses fervents admirateurs. Canotier Plover en toyo et ruban de soie, Stetson, 59 €. www.stetson-europe.com

8

David Prince / corbis

Corbis

Parce que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »…


happenings FESTIVAL DE CANNES À nous le jeu de jambes glamour des stars du tapis rouge…

À LA MODE DE CANNES Tandis que les cinéphiles auront le regard braqué sur les films de la sélection, celui des fashionistas sera happé par les tenues des stars qui, chacune, célébreront leur maison de couture fétiche. DIANE KRUGER EN CHANEL

L’actrice franco-allemande est de tous les défilés du grand Karl. Et pour les cérémonies, que ce soient les Césars ou Cannes, elle reste fidèle au double C. CHARLOTTE GAINSBOURG EN BALENCIAGA

Entre Nicolas Ghesquière (le directeur artistique) et elle, c’est une histoire d’amour (platonique) qui dure depuis des années. Charlotte est devenue sa muse et elle le lui rend bien.

L’EFFET SATINÉ D’EVA LONGORIA Avec l’Huile Sublime Corps et Cheveux de Cinq Mondes. Une huile bio sèche et régénérante, à base de noni et monoï, inspirée de la pharmacopée polynésienne. 36 € les 150 ml. www.cinqmondes.com

MÉLANIE THIERRY EN YVES SAINT LAURENT

Depuis qu’elle a fait scandale dans la campagne Opium, la comédienne s’affiche en YSL sur les tapis rouges. Un look glamour qui lui va bien.

LA CUISSE FUSELÉE DE SCARLETT JOHANSSON Avec le Sérum Minceur Cellulite Incrustée de Nuxe. Ce soin déstocke les graisses et lisse le grain de la peau grâce à la caféine végétale, les polyphénols de cacao, les micro-algues et le mimosa du Brésil. 25 € les 150 ml. www.nuxe.com La palme de la plus belle robe sur la tapis rouge cannois est attribuée à …

STAR DE L’ANNÉE

Avec le Flash Bronzer Dream Legs de Lancôme. Un autobronzant nouvelle génération, à base de caféine, qui favorise le drainage et sèche ultrarapidement. 30 € les 150 ml. www.lancome.fr

AND THE WINNER IS…

… Mélanie Laurent. Maîtresse de cérémonie au côté du président du jury Robert De Niro, Mélanie est LA fille de l’année. Après avoir conquis Cédric Klapisch (Paris), Quentin Tarantino (Inglourious Basterds) et Radu Mihaileanu (Le Concert), la comédienne, incontournable cette année (à l’affiche de Requiem pour une tueuse, Et soudain tout le monde me manque et Beginners, de Mike Mills, qui sortira en juin), s’essaie à la réalisation avec son premier long-métrage, Les Adoptés (en salle le 23 novembre 2011). Elle a même trouvé le temps (mais comment fait-elle ?) de pousser la chansonnette sur son album, En t’attendant, réalisé avec la complicité de Damien Rice (sortie début mai). Standing ovation, Mélanie.

10

Photos : Corbis

LES GAMBETTES HÂLÉES DE JENNIFER LOPEZ


Société BIC - S.A. au capital de 185 494 856,66 € - 552 008 443 RCS NANTERRE

Découvrez

l e v u o n e r t o v

e r i o s s e c ac

beauté Vivez une expérience de rasage inédite avec le nouveau rasoir BIC® Miss Soleil®

Découvrez les autres produits de la gamme : BIC® Soleil® Easy et BIC® Soleil® Bella™

vous en donne toujours plus !


happenings

DR

PAR CHICO SHIGETA* Sofia Coppola ne jure que par cette Japonaise, qui a mis au point le Coaching Vitalité. On fait comme elle ?

Le matin est propice à l’élimination Pour faciliter le drainage, commencez par 500 ml d’eau citronnée, puis enchaînez avec un petit déjeuner à base de fruits, sous forme de smoothie par exemple.

Prenez le temps de respirer… … pour décupler votre énergie et vous relaxer. Inspirez profondément par le nez en gonflant au maximum la cage thoracique, expirez par la bouche en vidant entièrement l’air. Ce mouvement du diaphragme masse en même temps l’intestin. À pratiquer quotidiennement, 1 à 3 minutes.

Initiez-vous à l’automassage… … notamment du ventre, pour faciliter l’élimination, drainer l’eau stagnée et décrisper les organes internes. Massez 2 minutes par jour, devant et sur les côtés, avec de l’huile de genévrier, connue pour ses propriétés hépatiques. *Auteur de Détox 100 % vitalité (Marabout). Prochain atelier parisien : le 26 mai. www.shigeta.fr

JE DORS EN COLORAMA

4 hôtels pour chasser les idées noires et l’humeur monochrome.

L

a couleur déborde la mode pour investir l’hôtellerie. Un vent teinté de gaieté balaie les traditionnelles tonalités beige crème, un brin ennuyeuses, des chambres d’hôtel. Le Color Design Hôtel, dans le 11e arrondissement parisien, avait déjà donné le ton avec son concept « un étage, une couleur » (www.colordesign-hotel-paris. com). D’autres établissements ont suivi la tendance, comme le Pantone Hotel, à Bruxelles, avec sa décoration minimaliste qui met en relief le nuancier éponyme. (www.pantonehotel.com). Chaque niveau correspond à l’une de ses références, et sa boutique propose un très grand choix de produits Pantone, des mugs aux boutons de manchette. Adepte des couleurs franches, la designer Matali Crasset, qui avait déjà frappé fort avec le Hi Hotel, à Nice, et Dar Hi, en Tunisie, réitère avec le Hi Matic, à Paris (www.hi-matic.net). Un éco-lodge urbain, avec des chambres-cabanes qui mêlent sans complexe orange, vert et bleu. À ne pas manquer non plus : l’ouverture du Crayon (www.hotelcrayon.com), dans le 1er arrondissement parisien. Un hôtel façon maison d’hôte, à la jolie palette chromatique, qui ose la couleur jusque sur les plafonds…

Hi Matic réinvente la cabane ludique de notre enfance.

L’une des chambres survitaminées du Crayon.

Le Pantone décline les sept coloris du célèbre nuancier.

ÉPILATION

Je veux du sur-mesure

3 “after” tout doux

Des ballerines. Lassée de porter les mêmes Repetto que la voisine ? La marque ouvre son atelier sur mesure rue de la Paix, à Paris. Au choix, plus de 250 cuirs et lacets. Et toujours le discret logo « R » estampillé sur le talon. 280 € la paire. www.repetto.com Une chemise. Chez Bivolino, on choisit sa coupe, sa matière, ses poches, ses manches et sa couleur. Idéal pour personnaliser cet incontournable. À partir de 51 €. www.bivolino.com Un tote bag. Un sac en coton très NouvelleAngleterre, aux couleurs et initiales personnalisables. À partir de 17 €. www.llbean.com

Repetto/Denis Ozouf

1● À partir de J+1. Sans alcool, le déo postépilatoire Acad’Épil, d’Académie, limite la repousse des poils et régule la transpiration. 26,30 € les 60 ml. www.academiebeaute.com

12

2● J+1 à J+2. Le sérum Dépil Calm Mary Cohr, un concentré apaisant et anti-repousse, à appliquer les deux jours suivant l’épilation. 17,50 € les 2 doses de 5 ml. www.marycohr.com 3● J+1 à J+7. Le gel Post-Épilation Héliabrine, à base d’arnica et d’huiles essentielles de lavandin, citron et camomille, évite petits boutons et rougeurs. 23 € les 150 ml. www.heliabrine.com

Hi-Matic/ Sylvain Buisson-Pantone/ Sven Laurent

DÉTOX PRINTANIÈRE


Résultats - IMMEDIATS * ! Rides : les disparaître. FaitesVisage :t remodelez. he. Liftez e Texturev:ez une peau de pêc Retrou

Yeux : z votre regard. Réveille

O P I S I O H C

S U O UR V

hez c t n e ivem abs. s u l c x E k in L

d, u a n n o Mari

ntanés a t s n i s ésultat r s e S d d r o u o z-les ! voici G iblés po ** e c y a s s è s r t e ns e 40€. e esthétique, d Des soi s n i o rurgi is à m et préc passer à la chi e Avant d

sur marionnaud.com *Tests cliniques. Tri-Aktiline™ : test sur 25 femmes de 43 à 76 ans/- 35% d’apparence de rides et ridules. Smooth 365™ : test sur 19 femmes de 41 à 74 ans/71% d’amélioration de l’uniformité de la peau. Eyliplex-2™ : test sur 15 femmes de 41 à 82 ans/19% d’amélioration de l’éclat de la peau. Filextra™ : test sur 22 femmes de 41 à 64 ans/31% d’amélioration de l’éclat de la peau immédiatement, + 18% de fermeté de la peau et + 29% de l’effet lifting après 4 semaines. ** Smooth-365™ : 29,50€. Les autres produits présentés : 39,50€ chacun. Photo non contractuelle.


culture Par Hubert Artus (livres) et Gaël Le Bellego (films et musique)

D’Acier, de Silvia Avallone (Liana Levi) : Piombino est une bourgade industrielle de Toscane, bordée par une plage, dont les ados Francesca et Anna sont les reines. Chronique adolescente et sociale, cette tragicomédie réaliste, qui se déroule lors du deuxième passage de Berlusconi au pouvoir, en 2001, a été un carton en Italie.

SI VOUS AIMEZ LES POLARS À LA SCORSESE Moonlight Mile, de Dennis Lehane (Rivages) : l’auteur de Mystic River et de Shutter Island a également écrit une série d’enquêtes, menées par Angela Gennaro et Patrick Kenzie, copains d’enfance devenus couple d’amants… et d’enquêteurs. La doublette revient pour ce qui sera leur dernière aventure (dixit Lehane himself ), et la suite de Gone, Baby, Gone, adapté également au cinéma.

PLAISIRS VINTAGE Grand classique du cinéma d’hier, album et livre réédités.

SI VOUS VOULEZ COMPRENDRE UN PEU MIEUX VOTRE PÈRE The Tree of Life, de Terrence Malick. Malick n’a pas qu’un suffixe en commun avec Kubrick : comme lui, il aime prendre son temps entre chaque film (son 5e en 40 ans !). Obsédé du détail, coloriste fou, il livre une saga métaphysique, où Brad Pitt, Sean Penn et la révélation rousse Jessica Chastain flottent au milieu de thèmes universels (l’amour, le temps, la mort). Gonflé mais pas gonflant. Sortie le 17 mai.

EuropaCorp Distribution

SI VOUS AIMEZ L’UNIVERS TRAGICOMIQUE DE NANNI MORETTI

CINÉMA 2 films pour se faire son “festival” à soi

SI VOUS AVEZ BESOIN DE FRAÎCHEUR ET D’ÉVASION

The Walt Disney Company France

LITTÉRATURE 2 bouquins à lire sur la Croisette ou sur sa serviette de plage.

Pirates des Caraïbes : la fontaine de Jouvence. Jack Sparrow/Johnny Depp ressort le bandeau, le khôl, et le poignard du fourreau, et part à la conquête de la Fontaine de Jouvence. Une mission sans Keira Knightley, mais avec Penelope Cruz en « piratesse » et Astrid Bergès-Frisbey en jolie sirène. Ça crie, ça explose, ça cabotine, il faut avoir au moins une âme d’enfant pour suivre. Sortie le 18 mai.

MUSIQUE 2 CD pour une parfaite BO cannoise SI VOUS VOULEZ VOUS RÉVEILLER « IN THE MOOD FOR LOVE » I Remember Me, JENNIFER HUDSON (Sony/Arista) Elle avait volé la vedette et l’oscar à Beyoncé pour le film musical Dreamgirls, il y a quatre ans. Jennie, après un album éponyme en 2008, revient avec un deuxième disque introspectif, parfois grave, souvent gai, toujours r’n’besque. Entourée de R. Kelly ou d’Alicia Keys, elle a su y injecter aussi des couleurs gospel. Shake it, babe !

SI VOUS VOULEZ VOUS DÉGRISER APRÈS UNE FÊTE CANNOISE Give Till It’s Gone, BEN HARPER (EMI/Virgin Records) Avec l’oncle Ben, le rock ne colle jamais : sur ce dixième album, la guitare le démange plus qu’un petit peu, la batterie cogne fort, même Ringo Starr (l’ex-Beatle) y va de ses baguettes sur deux morceaux, Spilling Faith et Get There From Here. Et au milieu, coule toujours cette jolie voix soul et joliment timbrée.

À VOIR

À ÉCOUTER

À LIRE

MEAN STREETS, de Martin Scorsese, 1973 (éd. Carlotta) Pour les puristes, Scorsese n’est plus depuis Casino. Back to basics avec ce film de jeunesse mafieux et cradingue, où De Niro et Keitel, en Italo-traficants, n’avaient pas encore vendu leur âme au star-system. Un DVD truffé de bonus (docu sur Little Italy, interview du directeur photo…), donc de plaisirs canailles.

COMPLETE RECORDINGS 52-53, Gerry Mulligan, Chet Baker, (American Jazz Classic) Ce fut la rencontre de deux monstres de cool jazz : le premier, saxo baryton aérien comme une plume, le second, trompettiste à la voix d’ange et à la gueule cassée. L’ensemble, un quartet au total, caresse le génie dans le sens des notes.

ORAGES ORDINAIRES, de William Boyd (Points) Adam Kindred, jeune climatologue, revenu à Londres après un long séjour aux États-Unis, est témoin d’un meurtre. Afin d’échapper au tueur, et à la police qui le pourchasse, convaincue de sa culpabilité, il est condamné à changer d’identité, d’apparence, de vie, pour parvenir à prouver son innocence.

14


Philippe Pache

Par Éric Vartzbed

Philosophe et psychiatre

PETITE LEÇON DE BONHEUR

ET SI WOODY DEVENAIT MON PSY ? Comment être heureux ? Woody Allen, comme la psychanalyse, nous invitent à répondre à cette question. Alors, séance de ciné ou séance d’analyse ?

A

u gré de ses obsessions et de ses angoisses (que nous sommes si nombreux à partager – en rirait-on autant sinon ?), le réalisateur favori des Français – dont le prochain film, Midnight in Paris, sera projeté en ouverture du Festival de Cannes – nous apprend, à travers chacun de ses films, comment passer du désespoir à l’espièglerie et du pessimisme à une philosophie de vie enjouée. Comme une « pellicule négative » de la vie, les films de Woody Allen nous donnent à rire et à réfléchir.

BIO EXPRESS Docteur en psychologie, psychothérapeute d’orientation analytique, Éric Vartzbed est l’auteur de Comment Woody Allen peut changer votre vie (Seuil). Une autre femme (réalisé par W. Allen en 1988) a été une « rencontre capitale » qui a provoqué chez lui un « travail de compréhension ».

Sandy, le héros de Stardust Memories, gâche sa vie amoureuse parce qu’il est resté bloqué sur une ancienne relation qu’il idéalise. Cette fixation sur le passé enjolivé le coupe du présent et entraîne ses échecs. Les films de Woody Allen mettent toujours en scène des couples dans une impasse. Observer ces êtres de fiction permet d’opérer une mise à distance féconde. On peut, en quelque sorte, « s’observer », alors qu’en temps normal on se contente d’« adhérer » à soi, sans se voir. « ZELIG » OU COMMENT S’ACCEPTER SOI-MÊME

Zelig est un homme caméléon, qui est noir avec les noirs, obèse avec les obèses… Totalement mimétique, le personnage s’identifie à son entourage. Le film démontre que le « passage » par autrui est une étape obligée avant de pouvoir assumer ce qu’il y a de plus singulier en soi et, finalement, réussir à s’accepter.

16

Corbis

« STARDUST MEMORIES » OU COMMENT RÉUSSIR SA VIE AMOUREUSE

« Thérapie de couple » pour Owen Wilson et Carla Bruni, sur le tournage de Midnight in Paris, de Woody Allen. « MANHATTAN » OU COMMENT SUPPORTER LA FATALITÉ

Les névrosés de Manhattan se créent de petits troubles nerveux pour éviter de penser aux problèmes plus terrifiants et insolubles de l’univers. Allen revient souvent sur le thème du hasard, lui accordant un poids plus important que la vertu ou le mérite. L’existence est perçue comme une gigantesque loterie, ce qui génère beaucoup d’angoisse chez les individus. En transformant l’angoisse en plusieurs petites peurs, l’existence devient plus supportable. « Et pour finir, conclut Allen, j’aimerais avoir un message un peu positif à vous transmettre… Je n’en ai pas… Est-ce que deux messages négatifs, ça vous irait ? »


Zoriah

VOUS AVEZ DEUX MINUTES ?

YAEL NAIM

Après le succès international du titre  New soul  et une tournÊe mondiale, Yael Naim a pris trois ans pour composer, avec David Donatien, She was a boy. Avant son grand retour sur scène, elle s’est posÊe quelques minutes‌

ÂŤ

S SON ACTU

Après trois soirÊes à guichet fermÊ, au Printemps de Bourges, Yael Naim se produira le 24 juin à Solidays, puis à La Rochelle, le 15 juillet. www.yaelweb.com. Son deuxième album, She was a boy (Tôt ou tard) vient de sortir aux États-Unis et au Japon.

SI VOUS AVEZ DEUX MINUTES POUR NE RIEN FAIRE ?

HE WAS A BOY , CHANTEZ-VOUS‌ QU’EST-CE QUE LA FÉMINITÉ, POUR VOUS ?

Je lis, des classiques surtout, pour combler mon retard. Shibumi – un roman d’espionnage culte, se rÊfÊrant au jeu de go –, le Japonais Murakami. Zorba le Grec, autre fable initiatique‌ Propos recueillis par Anne-Laure Murier

Ne pas avoir peur d’être soi-même. Laisser s’exprimer ce qu’on a en soi — dÊlicatesse, violence, doutes, etc. — en toute libertÊ, à l’instar de l’artiste peintre mexicaine Frida Kahlo, qui compte parmi les femmes que j’admire. LES CONCERTS S’ENCHAÎNENT : COMMENT RESTER ZEN ?

Ce qui me sauve la vie, c’est le sommeil : couchÊe à 2 heures du matin, je dors souvent jusqu’à midi, voire plus. Rien de tel pour entretenir ma voix et rÊgÊnÊrer ma peau. VOTRE EN-CAS PRÉFÉRÉ ?

Un  boulou , si possible fait par ma mère. C’est un gâteau sablÊ juif tunisien, qui rompt traditionnellement le jeÝne de Kippour. ET VOUS RÉUSSISSEZ À GARDER LA LIGNE ?

Lors de ma première tournÊe, j’ai rÊalisÊ qu’on se laissait facilement aller à manger n’importe quoi. Maintenant, je demande une nourriture saine dans ma loge : lÊgumes, fruits frais et secs‌ Et je privilÊgie le bio !



#!

UN RITUEL POUR VOUS DÉTENDRE AVANT DE MONTER SUR SCĂˆNE ?

Une heure d’Êchauffement, en dansant et en chantant sur des vidÊos Bollywood !



( 

UNE TENUE À ENFILER EN QUELQUES MINUTES ?

&   '    ' 

Des mitaines, depuis qu’agnès b m’en a proposÊes pour ma tenue de scène de la première tournÊe. Et j’adore les chaussettes japonaises.

%%%$" !

17


nouveaux talents

Chaque mois, nous établissons le palmarès de nos « mei LOLA DEWAERE

ACTRICE STUDIEUSE

Agency

CINÉMA

ISABELLE BOIS ET VALENTINA TORTORELLA

JAMAIS DEUX SANS TOI Le 21 mars dernier, le duo de stylistes ratait d’un cheveu le prestigieux « Talent de l’harmonie », décerné par le Centre du luxe et de la création. « Notre nomination était déjà un bel encouragement », note Isabelle Bois (en haut sur la photo), qui forme, avec Valentina Tortorella (à droite ; à gauche : Vanessa Delarue, directrice générale de la marque), le duo de Ragazze Ornamentali. Leur première collection – nécessaire de maroquinerie – remonte à 2009, et le milieu de la mode s’entiche déjà de leur coup de crayon. « Émotion, partage, féminité, poétique, gestuelle… Nos créations visent l’épure sans oublier qu’elles doivent rester prêtes à l’emploi », raconte Isabelle. L’icône de la marque, c’est « La Borsa » : une pochette extérieur veau, intérieur buffle. « Chaque femme peut la patiner pour lui donner une valeur personnelle. » Nos créatrices se sont connues chez Vuitton, département Innovation. « Avec Vanessa, même si elle parlait mal le français au début (rires), on s’est comprises 5 sur 5. Nous sommes un mini-orchestre, où chacune joue de son instrument : elle a une approche haute couture, moi, plus produits durs et conception. » Facile de bosser en binôme ? Isabelle conclue d’une boutade, « Seule, on va vite. Ensemble, on va loin. » Ragazze Ormanentali 9, rue de Normandie, Paris 3e. Collection distribuée au Bon Marché (Paris).

2

MODE 18

Agnès Durand - Belle mécanique

Denis GUIGNEBOURG / VISUAL Press

1

Sa vie a démarré façon série noire : Lola n’a que 2 ans quand son père, Patrick Dewaere, décide d’en finir avec la vie. Le 16 juillet 1982, la France pleure l’acteur génial des Valseuses et de Préparez vos mouchoirs. Elle est sa deuxième fille (après Angèle, qu’il a eue avec Miou-Miou). On l’aurait presque oubliée si ses prénom et nom ne venaient de ressurgir : Lola Dewaere tourne actuellement la comédie Mince alors !, sous la direction de Charlotte de Turckheim. Un premier « premier rôle » au cinéma, à 31 ans. Certains jugeront l’éclosion tardive, mais en « fille de », Lola a préféré prendre son temps et des itinéraires bis, afin de ne pas trop subir l’ombre du père. Elle déclarait à Paris Match : « Inscrite au Cours Florent à 18 ans, j’ai eu un grave accident de voiture… J’ai dû être indépendante très tôt, alors j’ai trouvé un boulot dans l’immobilier. Depuis que je suis petite, on me dit que je serai comédienne. Je voulais prendre du recul, savoir si c’était ma voie. Il y a trois ans, j’ai plongé : du jour au lendemain, j’ai démissionné et me suis lancée. » Pas à pas, Lola remonte à la lumière, vers les spots. Été 2010 : elle joue La Biscotte, au théâtre du Temple, puis dans La Vie devant soi, de Myriam Boyer, adaptation de Romain Gary, diffusée sur Arte. Et maintenant : le cinéma. De son père, elle garde peu de souvenirs. Des images de films, plutôt des comédies (Coup de tête), et un polo Lacoste qu’il portait dans Paradis pour tous, dont elle a fait son pyjama préféré.


lleurs espoirs » préférés. And the winners are…

Par Gaël Le Bellego

CAROLINE VAN MAENEN

LE GOÛT DES AUTRES

3

GASTRONOMIE LILLY WOOD & THE PRICK

POP MODÈLE

Thierry Lebraly

4

MUSIQUE 19

Un gars, une fille. Ou l’inverse. Derrière ce drôle de nom de scène (prick = con), se cache à peine un duo de gentils musiciens parisiens : Nili Hadida, puce à voix grave et voilée, et Benjamin Cotto alias Ben, nounours guitariste à lunettes d’étudiant en hypokhâgne. Ils furent la surprise des dernières Victoires de la musique, décrochant la palme « Révélation du public » grâce à leur premier album Invicible Friends. Tout a démarré il y a trois ans et par hasard, dans les vapeurs d’un café parisien, le Pop’In. Ils se croisent, présentés par un pote, s’échangent leur 06. Le lendemain, ils se mettent à écrire trois chansons. De bars miteux en salles sympas, le binôme s’améliore et sonne joliment folk. Leur reprise de « L.E.S. Artistes » de l’Américaine Santigold leur vaut un buzz, et l’intérêt de Pierre Guimard, ex-bassiste de Jean-Louis Aubert. Il leur ouvre les portes d’un studio d’enregistrement. La suite donne des tubes de pop minimaliste comme « Down the drain » et surtout « This is a love song », que Guerlain collera sur la pub de son parfum Idylle. La consécration. Un bémol, quand même : les paroles, « gloubiboulguées » en anglais par Nili, sonnent souvent teenage et ont l’air d’avoir été écrites sur un sous-bock de bière (« No, no, kids », en particulier). Il faut que jeunesse se passe… Leur concert, le 11 mai au Bataclan, devrait leur donner l’occasion de grandir. Toujours dans les bacs : Invicible Friends (Cinq7).

Nis & For

Regard brillant, mâchoire décidée : Caroline Van Maenen sait ce qu’elle veut. Deux ans tout rond après avoir repris en main Le Relais de la poste, l’hôtel-restaurant reçoit sa première étoile Michelin ! Situé à La Wantzenau, village de charme en lisière de Strasbourg, l’établissement est devenu le temple de la cuisine française de saison, classique mais inventive. La propriétaire des lieux, 33 ans, est tombée toute petite dans la marmite de l’hôtellerierestauration. Ses parents sont du sérail et lui transmettent le virus du service gagnant. Elle maille les expériences, échelon par échelon (de réceptionniste à directrice d’hôtel), et les diplômes spécialisés (BTS, licence en management) de façon pragmatique. Quand son cœur fait boum pour le Relais, elle s’entoure de la crème : aux fourneaux, le chef Laurent Huguet (ex du Crocodile, à Strasbourg) ; au cellier, le prometteur sommelier Hervé Schmitt (vice-meilleur sommelier de France 2008). Et quand elle abat ses meilleures cartes, c’est notre palais qui rafle les mises : sandre soufflé, Saint-Jacques en carpaccio au fenouil, servis avec un riesling local ou un syrah des grandes occasions… Caroline, sans afféterie ni bla-bla marketing, ne jure que par la satisfaction du client. Qui lui dit merci. Le Relais de la poste 21, rue du Général-Leclerc, 67610 La Wantzenau. Menu déjeuner : 28,50 €. www.relais-poste.com


rencontre

K FERRI arine “JE PUISE L’ÉNERGIE DANS LA PASSION.”

L “On a été élevés dans cette tradition typique des familles méditerranéennes.”

a première fois qu’elle a percé l’écran, elle était du côté des invités, finaliste de la deuxième saison de l’émission de téléréalité « Bachelor, le gentleman célibataire » sur M6. Comme la petite chaîne devenue grande (qui l’a non seulement révélée, mais aussitôt cooptée), la belle brune a tracé son chemin vite fait, bien fait. Expresso, pourrait ajouter cette fille d’un Italien tombé amoureux d’une Portugaise, qui chérit ses origines autant que les horizons larges. M6, W9, TF6… « Fan de », « Absolument star », « Le Monde des records », « Les Fous furieux »… C’est à croire que ces émissions avaient un intitulé prémonitoire : non contente d’animer la matinale de NRJ aux aurores, l’animatrice a ajouté, à son menu printanier, trois magazines hebdomadaires de la chaîne Direct 8 ! Nous l’avons rencontrée à l’hôtel Le Mathurin, dans le 8e arrondissement de Paris, où elle mettait en boîte la saison 2 de « L’Amour au menu ». Un lounge chic, qu’elle est parvenue aussitôt à décontracter. Une course contre la montre, qu’elle a ralentie sans chichis. Une interview pro, qu’elle a mise au diapason d’une conversation entre copines. « Tu bois quelque chose ? », « Cette chanson, tu connais ? », « Tu veux un taxi pour rentrer ? » Générosité, attention, convivialité : Karine Ferri est une femme de valeurs et ne s’en cache pas.


rencontre

Un magazine de société, le tournage de la saison 2 de « L’Amour au menu », qui rythme l’écran depuis le 3 mai, « Mademoiselle Cinéma », la radio chaque matin… Vous êtes une dingue de boulot ? Depuis toute petite, je fais partie de ces personnes hyperactives. Dès que ça s’arrête, je panique : je m’ennuie ! Le silence m’angoisse, aussi. Idem pour une table vide : il faut qu’il y ait des choses à grignoter, une petite musique en fond, des bougies toujours… Pour que je tienne en place en regardant un film, il faut vraiment qu’il soit bien, sinon, je vais commencer à ranger, passer un coup de fil, m’agiter d’une manière ou d’une autre ! Il faut tout le temps qu’il y ait du mouvement. J’adore quand ça bouge. Les retournements de situations m’amusent. J’aime beaucoup être avec des gens, également, ceux que j’aime bien sûr, mais aussi ceux que je découvre. Mon métier m’offre tout ça et je trouve que c’est une vraie chance. Comment tenez-vous le rythme ? Je puise l’énergie dans la passion. Du coup, je ne ressens pas la fatigue ; pour l’instant, je tiens, ce qui m’étonne moi-même ! Heureusement qu’il y a le make up à 4 heures du matin. Ceci dit : l’anticernes, c’est magique ! Il faut aussi avouer que je m’impose une hygiène de vie stricte. Finis les dîners jusqu’à pas d’heure : je ne sors plus, je me couche tôt et, le week-end, je vois ma famille et profite tranquillement des journées. Je n’ai pas le choix, sinon je le paie toute la semaine. Mais c’est mon choix de vie. Et puis, il y a les vacances qui donnent un peu de latitude. Quand elles sont courtes, je fais toutefois attention à minimiser le décalage horaire. Réussir à trouver du soleil, en même temps, ce n’est pas toujours facile ! Tant pis : à défaut des îles, il y a plein de pays sublimes à côté de chez nous qui valent le détour. Tout ça peut paraître contraignant, y compris pour mon en-

“Il y a encore de la route à faire et ça ne me fait pas peur.” 22

tourage, mais j’ai remarqué que je m’adaptais. J’étais une grosse dormeuse ; maintenant, je ne fais même plus de grasse matinée le week-end. Je commence à comprendre le proverbe qui dit que la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Le nouveau magazine de société que vous présentez s’intitule « À chacun son histoire ». Comment résumeriez-vous la vôtre ? Je me pose rarement la question, mais je pense qu’elle est atypique. Je n’ai même pas 30 ans et il s’est passé beaucoup, beaucoup de choses dans ma vie. De très belles choses, d’autres plus douloureuses… Si on devait fouiller, ça expliquerait peut-être pourquoi j’ai autant besoin de travailler, d’être aussi occupée. J’ai très peur du temps qui passe. J’ai envie de vivre à fond, de croquer la vie. Je veux profiter des gens que j’aime et qui m’aiment. En tout cas, je ne regrette rien de mon histoire et si je devais la recommencer, je voudrais la revivre à l’identique. C’est une manière pudique d’évoquer votre compagnon, le chanteur Grégory Lemarchal, décédé de la mucoviscidose en 2007. Vous êtes investie dans l’association fondée par ses parents en sa mémoire, non ? C’est le combat de ma vie. Je suis au conseil d’administration et je parle aux parents de Grégory plusieurs fois par semaine. Cette maladie génétique, qui atteint les voies respiratoires et le système digestif, est très lourde. Parce qu’en général, une hospitalisation ne dure pas deux jours, on essaie d’améliorer le confort des services spécialisés, des lieux d’attente, des chambres… On aide certains à réaliser leurs rêves, ce qu’ils ne peuvent faire faute de moyens ou parce qu’ils sont seuls… On donne des couleurs à leur quotidien. À côté de ça, on sensibilise sur le don d’organes – sachant que les malades ont souvent besoin d’une transplantation pulmonaire. Ce sujet est encore tabou en France, alors qu’en Espagne, c’est quasiment normal (avec un taux de 34,6 donneurs par million d’habitants, l’Espagne détient la première place mondiale, loin devant la France, ndlr). Indépendamment de la mucoviscidose, tout le monde peut en avoir besoin, suite à un accident, notamment. Or, contrairement à ce que l’on pense souvent, une carte de donneur ne suffit pas pour faire entendre son consentement : il faut en parler aux proches. Évidemment, on n’a pas forcément envie de parler de ça. Mais c’est important, car ça peut sauver des vies.


rencontre

« À chacun son histoire », a été inauguré avec le thème du culte du corps, certains témoignages révèlent des partis pris assez extrêmes. C’est votre choix ? On choisit ensemble les sujets, traités sous l’angle du reportage. Le principe étant de systématiquement comparer le choix de vie d’une femme, d’un homme, d’un couple et d’une famille. Pourquoi, comment être en quête d’un corps parfait ? Entre une meneuse de revue au Lido, un champion de culturis-

me, des cinquantenaires amoureux qui veulent rajeunir ou une ancienne championne de tennis qui a craqué et laissé son corps partir à la dérive, chacun raconte une histoire différente. Sans aucun jugement, le ton est résolument optimiste. Dans le même esprit, le 5 mai, nous partons à la rencontre des gens qui sacrifient tout pour leur passion. Le jeudi suivant, ce sera : « La nuit, c’est leur vie ». Puis le magazine s’intéressera à des gens qui ont tout osé pour devenir célèbres. Si certains

“J’ai envie de vivre à fond et de croquer la vie.”

24

sujets peuvent sembler tabous, ils le sont beaucoup moins qu’on ne le prétend : regardons autour de nous et soyons honnêtes ! La cuisine est-elle un bon ingrédient de l’amour, comme le suggère votre nouveau magazine « L’Amour au menu » ? Je trouve touchant de voir ces personnes, cordons-bleus ou non, qui donnent de leur personne pour séduire, pour faire plaisir. (Suite p. 26)


ENGAGEMENT QUALITÉ N°3

Publi-communiqué

Référent qualité :

Être intransigeant au quotidien Parce que vos questions en matière de qualité ne doivent jamais rester sans réponse, nous avons décidé de mettre à votre disposition dans nos restaurants des Référents Qualité, véritables porte-paroles de la Qualité Quick. Vous avez faim d’informations, nous avons la solution ! Chez Quick, la qualité est l’affaire de chaque membre de notre personnel. Chaque équipier représente donc ces valeurs d’exigence. Mais pour vous permettre d’obtenir à tout moment une réponse claire et précise sur toutes vos questions en matière de qualité, nous mettons à votre disposition des Référents Qualité. Véritables porte-paroles de la Qualité Quick auprès des clients dans nos restaurants, les Référents Qualité sont formés pour apporter les réponses les plus complètes à chacune de vos questions. Alors si vous cherchez des réponses, vous allez être bien servis !

FACE À FACE « C’est vrai, comme tout le personnel du restaurant, je me sens responsable de la qualité. Mais être Référent  Qualité, c’est encore autre chose. Être au contact direct des clients, pouvoir leur apporter des réponses précises, découvrir leurs attentes, c’est une mission très importante. Nos clients ont besoin d’être informés et il faut tout faire pour les satisfaire. » Mehdi Tahraoui, Référent Qualité Quick

France Quick S.A.S, La Plaine Saint Denis capital de 92 225 000 euros. RCS Bobigny 950 026 914

Les réponses sont toujours au rendez-vous ! Facilement identifiable, le Référent Qualité se tient à votre disposition dans le restaurant. Et s’il n’est pas disponible au moment où vous en avez besoin, un de nos managers enregistre votre question ainsi que vos coordonnées et s’engage à vous transmettre une réponse sous 48 heures. Alors ne restez pas sur votre faim, posez-nous toutes vos questions !

VOUS OUVRIR LES PORTES DE NOS RESTAURANTS, C’EST AUSSI ÇA ÊTRE TRANSPARENT ! Etre 100% transparent avec nos clients, c’est aussi les inviter dans les coulisses de nos restaurants. Contrôles de qualité, de sécurité et d’hygiène, enquêtes santé et nutrition, questions des internautes... Vous pouvez accéder à toutes ces informations sur le site internet Quick Info Conso :

www.quickinfoconso.fr

, faire progresser la qualité chaque jour.


SON ACTU TÉLÉ : DIRECT 8 “À chacun son histoire” Un 90 minutes qui décline un sujet de société autour de quatre parcours : une femme, un homme, un couple, une famille. Tous les jeudis, à 20 h 40. Ce soir (le 5 mai) : « Ils sacrifient tout pour leur passion ».

“L’Amour au menu” Saison 2, une façon romantique d’aborder la cuisine : héros d’un épisode, un ou une célibataire jette son dévolu à l’aveugle, à partir de cinq menus… Et c’est l’aventure, que résume Karine Ferri quelques semaines plus tard, en face à face. « Tout le monde cherche l’amour… » Tous les mardis, à 20 h 40. www.lamouraumenu.fr

“Mademoiselle Cinéma”

“La générosité passe aussi par l’offrande culinaire.” La générosité passe aussi par l’offrande culinaire. Ma mère cuisine divinement bien et elle a toujours fait à manger pour dix, alors que nous sommes quatre. Quant à mes grandsparents, ils se vexaient si on ne finissait pas un plat. C’était inconcevable. Avec mon frère David, on a été élevés dans cette tradition, typique des familles méditerranéennes. C’est maladroit et, en même temps, très drôle ; c’est de l’amour, au fond. Donc, oui, j’aime cuisiner, faire le marché, dresser une belle table, pour le plaisir de recevoir des amis et de faire la fête. En revanche, comme arme de séduction, je suis moins sûre de mon coup ! Je miserais plutôt sur l’humour, mon côté bonne copine.

Treize minutes d’actu, bandes-annonces et making of au générique. Les films cultes de Karine Ferri ? Rembobinez jusqu’à Love Story et Guet-Apens, avec « la bouleversante Ali McGraw », ou encore Nos plus belles années ! Tous les samedis, à 11 h 25.

L’amour est-il à votre menu ? C’est la question qui revient constamment. Si j’ai eu du mal à préserver ma vie privée jusqu’à présent, je mets aujourd’hui des barrières strictes. J’ai le droit d’exposer la passion pour ce que je fais sans que ma famille en soit affectée ! Ça m’énerve, par exemple, que de vieilles bio qui me collent à la peau dévoilent mon état civil, au lieu de s’en tenir à mon pseudo. Ce que vous devez savoir, c’est que Ferri est le nom de jeune fille de ma grand-mère italienne. Que je tiens, en dehors de ce clin d’œil, à une absolue confidentialité sur ma famille : c’est ma vie, ma chair, mon sang, en bonne méditerranéenne que je suis !

VOUS AVEZ DIT GLAMOUR ? Jean noir, petit pull idem, bottes à l’unisson : Karine Ferri est sexy sans sophistication. Son accessoire mode ? Les chaussures. Sachant qu’elle sait troquer les talons contre une bonne paire de baskets pour s’adonner à la vitesse et autres sensations fortes qu’elle affectionne. Un garçon manqué ? Jamais sans khôl, mascara et ombre à paupières. Car « le regard dit tout, assure-t-elle, comme la gestuelle ». Être à l’aise et soi-même, suivre ses coups de cœur plus que les tendances : voilà ce qui fait sa panoplie !

26

Ma vie sentimentale ? Dans vie privée, il y a « privée » et par conséquent je ne souhaite pas en parler. Pour finir, parlez-nous de « Mademoiselle Cinéma », une autre case hebdomadaire que vous présentez le samedi matin… J’apporte mon regard, spontané et sincère sur les tournages en cours, les sorties de la semaine, les séances de rattrapage avec l’actualité des DVD. Il faut aller vite, car c’est un treize minutes ! Autant que moi, c’est l’image qui donne le ton. Propos recueillis par Anne-Laure Murier Photos Michel Perez


SWATCH MÉGASTORE – 104, avenue des Champs-Élysées – Tél. : 01 56 69 17 00 Votre boutique en ligne : www.swatchboutique.fr

swatch_direct_femme.indd 1

28/04/11 12:05


tendance mode

STABILO Cet été, les couleurs crient et s’entrechoquent. De Jil Sander à Gucci, en passant par Sonia Rykiel, les podiums ont vibré de teintes saturées. Dessinant une silhouette extravertie qui assume d’être regardée. ert sur rose, bleu contre orange, la faute de goût d’hier est devenue le fait de mode le plus fort de la saison. Des couleurs criardes, électriques et acidulées, associées, mélangées : c’est le « color block ». Après une décennie de teintes en demi-teinte, entre beige, gris perlé et rose poudré, la couleur se lâche. Porte-étendard de cette vague polychromique : Raf Simons, directeur artistique de Jil Sander, et son défilé printemps-été 2011, acte fondateur du color block. Des formes simples, presque ascétiques, mettant à l’honneur la radicalité des couleurs. Outre la luminosité des teintes, leur association graphique sidère : une parka vert gazon recouvre un chemisier rose bonbon, sur un pantalon jaune poussin. Simons réécrit la langue de l’élégance. Il n’est toutefois pas le seul à balayer le ton sur ton. Gucci, Prada, Nina Ricci, Vuitton, Dior… la liste color block est longue, prompte à réveiller la cornée. Il faut reconnaître que les performeuses à forte personnalité avaient préparé le terrain. M.I.A ou Beth Ditto ont compris très tôt l’intérêt de mixer le fuchsia au jaune fluo. Sans compter qu’à la faveur de la folie vintage – dans le design notamment – des bleus stridents et des oranges hurlants ont envahi le

V

GIRL

fauteuil ou le sofa. On se souvient aussi de ce mélange de teintes franches, dans les années 60-70, chères à Pierre Cardin, Emmanuel Ungaro ou Kenzo. En 1976, Yves Saint Laurent, lui, décelait que les femmes avaient « envie de se voir parées comme des oiseaux de paradis colorés » et leur offrait sa combinaison signature : le rouge et le rose, bien sûr. UNE FAÇON LUDIQUE ET DÉCOMPLEXÉE D’ÊTRE VUE

Cette nouvelle donne colorée n’est pas une simple redite nostalgique. « La tendance color block est directement inspirée par les sports actifs, analyse Dominique Assenat, du bureau de style Peclers. Au ski, la combinaison doit être visible pour des raisons de sécurité. » Et la nécessité vitale d’être repéré en montagne se transforme en besoin impérieux de ne pas passer inaperçu dans la rue. « C’est une façon ludique et décomplexée de s’affirmer, poursuit-elle. Et, comme dans L’Enfer, de Clouzot, les couleurs provoquent des émotions fortes. » Susciter le commentaire, attirer le regard, le color block dessine une séduction extravertie. Libérée, mais codifiée. Se montrer, certes, mais dans des formes simples, qui rendent les couleurs acceptables. Voici comment se faire voir sans être mal vue. Emmanuelle Ducournau

28

L’ART DE L’ÉPURE La règle d’or du color block : des formes simples. Pas de frous-frous inutiles, mais une ligne épurée, stricte, quasi monacale. Comment le porter : choisir des formes très classiques avec un petit twist graphique, comme des manches courtes mais larges. Et opter pour des matières qui réfléchissent la lumière, comme le polyamide et les soieries. À éviter : les petites dentelles, volants et nœuds. La star de la tenue, c’est la couleur. Tout le reste est superflu.

CARTON JAUNE Avec ses manches larges, ce top en crêpe de soie jaune est le basique à décliner tout l’été. Avec un short vert, une jupe rose, bleue… New Look, 24,99 €.


Mauricio Miranda/Corbis

DÉFILÉ FENDI PRINTEMPS 2011

29


tendance mode WHITE SPIRIT

Mauricio Miranda/Corbis

La feinte idéale pour les frileuses du color block : le tee-shirt blanc. Il met en valeur l’intensité de la couleur choisie pour le bas. Comment le porter : choisir un teeshirt blanc d’une extrême simplicité, sans aucun motif. Le but étant d’attirer l’attention sur la partie colorée de la tenue. À éviter : l’association tee-shirt blanc et tons pastel. Pour trancher et rester dans l’esprit color block, porter le teeshirt blanc avec une couleur forte : vert émeraude, orange, fuchsia.

JOLI JUPON Long et fluide, ce jupon en viscose georgette doublé de coton donne de l’ampleur à la couleur. Stella Forest, 129 €.

DÉFILÉ JIL SANDER PRINTEMPS 2011

L’AFFAIRE EST DANS LE SAC

POCHETTE SURPRISE Sac en cuir rose effet python, à porter avec tout… sauf du rose. Cheet London chez Franck et Fils, 200 €.

DÉFILÉ PRADA PRINTEMPS 2011

30

Davide Maestri/Corbis

Les accessoires jouent ici un rôle crucial (oui, crucial). Et pour cause : bien choisis, ils transforment n’importe quelle tenue unie en silhouette « color blockée ». Comment le porter : opter pour une couleur qui tranche franchement avec la tenue. Un sac bleu Klein avec un monochrome orange, ou une pochette rose sur un total look marine. À éviter : le grand cabas fourretout trop vite avachi. Préférer les pochettes ou petits sacs en cuir un peu rigide. Le secret du color block réside dans les lignes strictes.


tendance mode RÈGLE DE TROIS

Davide Maestri/Corbis

Un arc-en-ciel, oui, mais modéré. La tenue ne doit pas comporter plus de trois couleurs différentes. Au-delà, effet guirlande de Noël assuré. Comment la porter : le color block laisse libre court à l’imagination pour les associations de couleurs. Rose+rouge+jaune ou vert+violet+bleu, tout est possible. À éviter : la couleur qui tue le teint. Attention à choisir, pour le top, une teinte qui flatte votre carnation. Visages pâles, oubliez les hauts verts.

VESTE CHIC Veste bleu nuit, à porter avec un short rose et un top jaune. Ou l’inverse. H&M, 29,95 €.

DÉFILÉ GUCCI PRINTEMPS 2011

TIREZ UN TRAIT

RAYURES TRENDY Robe en jersey de coton bleu roi et vert. Lacoste, 155 €.

DÉFILIÉ SONIA RYKIEL PRINTEMPS 2011

32

Dominique Maître/Corbis

C’est le deux-en-un du color block. Le petit truc en plus : les bandes assurent l’allure graphique de la silhouette. Comment les porter : choisir des bandes larges, qui augmentent l’aspect blocs de couleurs, et préférer les robes aux tops, pour décliner l’effet sur tout le corps. À éviter : le polo rayé sur un jean, pas color block pour un sou.


DR

ROXANE ET ANNE FLEUR Créatrices

MODE STORY : ROSEANNA

CALIFORNIA DREAMIN’

2007

R

Thierry Lebraly

LA MARQUE EN 3 DATES

RoseAnna naît et présente sa ligne de maillots et vêtements de plage au salon Tranoï. Le maillot « Buzz » devient un best-seller, il est réinterprété chaque saison.

2010 Pour l’automne-hiver 2010, RoseAnna devient une marque de prêt-à-porter à part entière, sans perdre de vue maillots et lingerie. Sur une prise de vue, Coco Sumner (fille du chanteur Sting) « exige » une de leurs vestes, à l’imprimé exclusif.

2011 Anne Fleur et Roxane s’apprêtent à ouvrir leur première boutique en ligne. Ce e-shop donnera un accès direct aux 80 références de la collection. www.roseannaswim.com

oseAnna est née dans un train, comme souvent les bonnes idées. Anne Fleur et Roxane, amies de quinze ans, rentrent d’un weekend londonien. Le ton est badin, elles se plaignent de ne pas trouver de maillot de bain. « Tout était, à nos yeux, soit trop “fifille” soit trop classique », raconte Anne Fleur. Qu’à cela ne tienne, elles les feront ellesmêmes. Roxane travaille alors chez Ba&sh, Anne Fleur chez Alberta Ferretti. Elles plaquent tout pour créer RoseAnna. Leur coup de génie : traiter le maillot de bain comme un accessoire de mode. Pas de polyamide stretch, mais du voile de coton, des formes féminines dans des matières masculines, comme le denim tweedé. Nous sommes en 2007, le premier « maillot de ville » est né. Il porte un nom prémonitoire, « Buzz », et résume déjà l’essence de leur style : négligé raffiné.

Une élégance racée qui semble improvisée ou innée. 34

UNE FÉMINITÉ HYPERMODERNE

La marque de fabrique de RoseAnna : un sens aigu du détail et des dépareillés gracieux. Les lignes flirtent avec le vestiaire masculin, pour mieux souligner une féminité assurée. « La fille RoseAnna est un mix de nous deux », affirment ces trentenaires qui oscillent entre l’androgynie minimaliste et l’extrême féminité. « On ne veut pas de pièces trop sophistiquées ; un bout de métal ou un bouton viennent toujours dédramatiser. » « RoseAnna est dans la lignée d’Isabel Marant », estime l’acheteuse Vanessa Bennefoux, qui a découvert la marque en 2008 pour le concept-store Merci. « C’est sexy et rock, fort et créatif. » Leur collection printemps-été 2011, inspirée d’un road trip en Californie, dessine une fille sensuelle, nomade et avide d’expériences. Chaque pièce s’accorde facilement aux autres, la faute de style est impossible. Une blouse rayée sur un pantalon frappé de feuilles, une veste fleurie avec une ceinture zébrée, la composition est libre. Une féminité invariablement désirable. Emmanuelle Ducournau


mes actus du mois

UNE Programme radiance Une gamme de 3 soins essentiels : une eau micellaire démaquillante, une crème de jour et une crème de nuit. o Secret n 1 : on fait peau nette matin et soir. 8,90 € le flacon de 150 ml. Secret no 2 : le jour, on hydrate juste ce qu’il faut. 13,90 € le flacon tube de 30 ml. Secret no 3 : la nuit, on « récupère » ! 14,90 € le flacon tube de 30 ml. www.unebeauty.com

BIOTHERM Lait solaire

NEW BALANCE Basket Wellness

Pour quelques jours ou de plus longs séjours, le lait solaire Biotherm sera le compagnon idéal des vacances sans stress. Pour elle, pour lui, pour le visage et pour le corps, le lait s’adapte aux besoins de votre peau. Lait fondant aux parfums d’agrumes. 22 € le 200 ml et 35 € le 400 ml.

New Balance lance une nouvelle génération de chaussures tonifiantes, pour toutes les femmes qui souhaitent optimiser les bienfaits de la marche en ville, sans négliger leur look. De 80 à 100 €, en fonction des modèles. www.newbalance.fr

TOMMY HILFIGER Sac à main BHI Comme chaque année depuis 2007, Tommy Hilfiger s’associe au BHI (Breast Health International), organisme qui lutte contre le cancer du sein, pour présenter un sac en édition limitée. Vendu dans toutes les boutiques Tommy depuis le début du mois, l’intégralité des bénéfices est reversée au BHI. Cette saison, l’égérie du sac est l’actrice Renée Zellweger. 299 €. fr.tommy.com

YVES ROCHER Éco-Hôtel Spa Envie de verdure ? Envie d’une bouffée d’air pur ? Direction l’Eco-Hôtel Spa Yves Rocher La Grée des Landes, en Bretagne. Il vous propose un nouveau forfait Rêve de Nature, une délicieuse immersion qui ravit tous les sens dans une végétation plus verte que jamais. Forfait Rêve de Nature 2 jours/1 nuit, à découvrir sur www.lagreedeslandes.com

SWATCH Montre Colour Codes Découvrez de toute urgence les 5 nouvelles couleurs de la ligne Colour Codes de Swatch… En boutique depuis le 1er mai, 38 €. Tél. lecteurs : 01 53 81 22 00 ou www.swatchboutique.fr

35


Corbis / David Mallett / Margiela / Lanvin / Madame A Paris / Magali Joannon

phénomène

COMME À LA MAISON À coups de canapés et de tapis cosy, de plus en plus de boutiques prennent des airs d’appartement. Décryptage d’un phénomène adepte du trompe-l’œil.

L

e concept store Merci est un loft aménagé, la boutique Lanvin allie kilims et guéridons sur un parquet Versailles, Zadig & Voltaire joue l’appar tement germanopratin… Les boutiques ne veulent plus être des boutiques, mais des appartements. Et le phénomène s’étend. Marie-Josée Rubini, créatrice de la marque Madame à Paris, vient d’ouvrir sa première échoppe parisienne. S’y mêlent radiateurs chinés, bibliothèque et fauteuils de jardin. « Les marques deviennent des usines à vendre, dit-elle. Ici, on prend le café avec les clientes, la caisse est cachée, on se sent comme dans un grand dressing. » Cette tendance au « bienvenu chez moi » est

mondiale. En 2009, Peter Marino donnait aux 480 m2 de la boutique Chanel de Shanghai l’intimité d’un lieu privé, avec sofa et cheminée. Et pour le flagship hongkongais de Dior, qu’il a fini de rénover en début d’année, l’architecte a repris l’idée de l’appartement contemporain. Pour Nicolas Herpin, sociologue de la consommation et chercheur à l’Insee, « il s’agit de surprendre. Certaines boutiques sont intimidantes, mais si elles se parent des attributs d’un appartement, elles deviennent familières. » UNE MAISON PRIVÉE ET UN ESPRIT SUR MESURE

L’Éclaireur et Maison Martin Margiela, à Paris, sont non seulement pensées comme des ap-

36

partements privés, mais ces boutiques n’ont pas de vitrine sur rue. Il faut connaître, être initié pour entrer. Valorisant, donc. « Il s’agit de créer un degré d’intimité plus important avec son client, explique Alexandra Jubé, du bureau de style Nelly Rodi. En renforçant l’affect lié à l’achat, on gomme les freins, notamment financiers. Il est alors capital que les marques proposent un service en cohérence. Mais ce n’est pas toujours le cas… » Bonne pioche à L’Appartement 217 : dans ce Spa sis dans un très chic appartement, les massages sont prodigués sur mesure. Bonne pioche aussi chez David Mallett, le coiffeur des stars, dont le salon – un cinq-pièces haussmannien où trône une autruche empaillée – est simplement indiqué par une plaque, en bas de l’immeuble. Ici, c’est la couleur qui est sur mesure. Sans compter qu’après une visite, tout le staff se souvient de votre prénom. Et l’intimité ne vient-elle pas aussi de la fidélité ? Emmanuelle Ducournau


PAPERDOLLS, MAISON DES ARTISTES « J’héberge des créateurs, donc ça faisait sens de faire une boutique-appartement, et puis mettre en scène les produits permet de les valoriser. » Candy Miller a poussé le concept à l’extrême. Chez Paperdolls, la boutique qu’elle a ouverte en janvier, une vingtaine de jeunes créateurs, triés sur le volet, s’expose de la salle de bains à la cuisine, en passant par la bibliothèque ou le bureau. « Tout le mobilier est chiné avec l’aide d’une décoratrice de cinéma, explique l’architecte Solène Héry. Nous avons créé un esprit Alice au pays des Merveilles en collant une chaise au plafond ou en clouant un lit au mur, pour que les clients trouvent un détail nouveau à chaque fois. » Candy y habille la femme de la tête aux pieds, dans un style recherché, et pour des prix allant de 12 à 500 euros. Paperdolls, 5, rue Houdon, Paris 18e. Tél. : 01 42 51 29 87.


Kambiz Innanloo/Make Up Store


beauté

FRANCHE TOUCH

Exit l’œil charbonneux et le rouge sombre ! Au printemps, on avance plein fard… On veut des teintes gaies, électriques, qui font claquer le make up.

E

st-ce la morosité ambiante qui nous donne cette formidable envie de légèreté et d’humour ? Cette saison, les podiums des défilés ressemblaient à la palette du peintre Mondrian, et les couleurs – franches et flashy – commencent à coloniser nos rues. « La tendance “color block”, en mode, donne davantage envie de porter des couleurs vives en maquillage, et de laisser – enfin ! – tomber le nude, qu’on nous rabâche depuis quatre ans », explique Capucine Piot, du blog beauté Babillages.net. Bien sûr, en été, les tendances make up sont toujours plus colorées… « Les tons vifs, en matière de make up, ce n’est pas nouveau. On se souvient des lèvres roses flashy d’un défilé Marc Jacobs, il y a quelques saisons. Les lèvres orange ont aussi eu leur heure de gloire sur les podiums, l’été dernier », précise Capucine Piot. La nouveauté, c’est l’humour ! On manie les fards pop comme les autres, on ose la paupière jaune canari et la joue abricot. Les deux en même temps. Le look « over the rainbow » ne nous fait même pas peur ! Élodie Liénard

39

LES CONSEILS DE NICOLAS DEGENNES, DIRECTEUR ARTISTIQUE CHEZ GIVENCHY « Il y a deux règles essentielles en maquillage : la première est de toujours s’amuser, et la seconde, de s’approprier les choses. Ce n’est pas parce que la tendance est color block qu’il faut l’appliquer à la lettre et en total look. Ce ne serait ni drôle, ni moderne. La couleur, c’est la vie ! C’est cette idée qui m’a guidé pour la création de cette collection. Les couleurs sont à votre disposition, amusez-vous avec ! Investissez pleinement cet espace de liberté qu’est la beauté. Essayez, et c’est en faisant des erreurs que vous apprendrez. Une touche de fard vert franc sur les paupières, que vous estomperez avec le doigt, tout simplement ; une pointe de nacre pour apporter de la lumière ; un peu de mascara pour intensifier le regard, et regardez-vous dans le miroir ! Il n’est plus alors question de tendance, d’âge, de carnation… Ce que vous voyez vous ressemble ? Représente ce que vous voulez donner à ce moment précis ? Alors, c’est gagné. »


beautĂŠ

Le teint abricot

Le regard berlingot

La bouche rose candy

Si la tendance ÂŤ nude Âť a vĂŠcu, cela ne veut pas dire que l’on revient aux teints lourds et très fardĂŠs. L’idĂŠe est de se faire une jolie mine fraĂŽche, grâce Ă  des crèmes teintĂŠes lĂŠgères et des textures transparentes. Choisissez un fond de teint uide, proche de votre carnation, poudrez ensuite lĂŠgèrement l’axe front-nez-menton pour ĂŠviter les brillances excessives, et relevez le tout avec un blush acidulĂŠ sur les pommettes. On tente‌ les teintes corail ou fuchsia, que l’on place en rond sur la joue et que l’on estompe. L’idĂŠe est que cela se voie ! Vive la ďŹ n du naturel et le triomphe de l’artiďŹ ce : nos joues ressemblent Ă  de petites pommes colorĂŠes, et on assume ! On oublie‌ la poudre de soleil sur l’ensemble du visage. On ne veut pas paraĂŽtre bronzĂŠe, on veut juste un teint ÂŤ j’ai couru dans les champs avec mon amoureux et j’ai les joues rosies Âť !

C’est là que la fantaisie s’exprime ! Cette saison, on ose le liner ashy, que l’on utilise comme un stylo surligneur qui vient relever notre look.  Un trait de liner rose, vert ou bleu, au ras des cils, et c’est parti. Vous pouvez facilement travailler la matière pour obtenir un ras de cils discret ou un œil de biche. On contrebalance le tout avec une ombre à paupières nude et mate, ainsi qu’un peu de mascara, et le tour est jouÊ , conseille Capucine. On tente‌ le fard à paupières violet – la couleur gagnante de l’ÊtÊ –, que l’on prÊfÊrera mat et que l’on applique en aplats bien visibles ! On oublie‌ les fards irisÊs et pastel. Bref, ceux que l’on privilÊgie depuis des siècles. Aujourd’hui, c’est mat et ashy. Pour Êviter l’overdose chromatique, on choisit un fard mono et on joue sur les intensitÊs. On rÊalise une sorte de camaïeu !

La bouche se doit d’être Êlectrique, cette saison. On choisit son rouge dans les teintes fuchsia ou cerise. On l’applique au pinceau, pour une prÊcision parfaite. Et on estompe le tout avec un mouchoir en papier, avant d’en rajouter une couche, pour les plus tÊmÊraires ! On tente‌ la couleur orange pour les peaux les plus mates ou bronzÊes. C’est ultra-tendance, mais peut paraÎtre fade si le teint n’est pas un peu soutenu. On oublie‌  de maquiller les yeux ET la bouche. Les nÊophytes, doivent y aller par petites touches. Non seulement parce qu’au dÊbut on aura du mal à se faire à ces couleurs qui tranchent, mais aussi parce qu’avoir la main lourde, c’est ce qu’il y a de pire en maquillage , prÊcise Capucine.

NOTRE SHOPPING “ATTENTION LES YEUXâ€? ! t6OFWSBJFCPVMFĂ‹GBDFUUFTQPVSOPT ZFVY%BOTMFVSCPĂ”UFPSBOHFFUOPJSF  OFVGGBSETJOUFOTFTFUĂ?MFDUSJRVFT RVF MPOQFVUBQQMJRVFSTFVMTPVFOTVQFSQPTJUJPO%FTDPNCJOBJTPOTNVMUJQMFTFU VOSĂ?TVMUBUUPVKPVSTIZQOPUJRVF Prismissime Yeux (ĂŠdition limitĂŠe), Givenchy, 55 euros. t-FOPVWFBVSPVHFĂ‹MĂ’WSFT1VSF $PMPSFTUMPOHVFUFOVF UPVUFOĂ?UBOU USĂ’TPODUVFVYFUEPVYTVSMFTMĂ’WSFT *MFYJTUFEBOTVOHSBOEOPNCSFEF UFJOUFT UPVUFTQMVTHPVSNBOEFTMFT VOFTRVFMFTBVUSFT0OBJNFQBSUJDVMJĂ’SFNFOUMBHBNNFj$PSBJMĂ‹3PVHFx  EPOUGBJUQBSUJFMF$IFSSZ1BTTJPO Pure Color Cherry Passion, EstĂŠe Lauder, 24 euros. t$FUFZFMJOFSMJRVJEF EĂ?DMJOĂ?EBOT VOFNVMUJUVEFEFDPVMFVSTGSVJUĂ?FT  FTUXBUFSQSPPG0OQFVUMVUJMJTFSTFVM PVFOEVP TPOQJODFBVIBVUFQSĂ?DJTJPO DPOWJFOESBBVYQMVTOPWJDFT$FTU MBDDFTTPJSFGVUĂ?FUUSFOEZEFWPUSFĂ?UĂ? Aqua Liner, Make Up For Ever, 19,50 euros. t0OBJNFMBUFJOUFj.POUF$BSMPx

EVOPVWFBVSPVHF$PDP4IJOF USÒT GPOEBOUFUDPOGPSUBCMF DPNNF$IBOFM TBJUTJCJFOMFTGBJSF-FS�TVMUBU TBUJO� FUUSBOTQBSFOU BQQPSUFVOFQFUJUFOPUF BDJEVM�FFUQ�UJMMBOUFËOPUSFCPVDIF Rouge à lèvres Coco Shine, Chanel, 29,50 euros. t7PVTOBMMF[CJFOUÙUQMVTQPVWPJS WPVTFOQBTTFS$FGBSEËKPVFTDSÒNF TBQQMJRVFUSÒTGBDJMFNFOUEVCPVUEFT EPJHUT TVSMFTQPNNFUUFT-BUFYUVSFTF USBOTGPSNFFOWPJMFQPVES�BVDPOUBDU EFMBQFBV6OQVSCPOIFVS Crème de Blush Rouge Passion et Fuchsia Tentation, Yves Saint Laurent, 35,50 euros.

4

5

40

2

1

3


* Source NPD France parfumerie sélective - sérums : franchise Advanced Night Repair ventes valeur 2006, 2007, 2008, 2009, YTD décembre 2010. © 2011 Estée Lauder Inc.

N°1 des sérums*. Révolutionnaire. Breveté jusqu’en 2021. Advanced Night Repair Votre soin anti-âge le plus complet. Une exclusivité Estée Lauder. Votre boutique en ligne : esteelauder.fr Rejoignez Estée Lauder France sur Facebook


Malte

Avec Élisabeth de Feydeau Consultante en parfumerie

PARFUM SOUVENIRS PARFUMÉS Amitiés du Kenya

INVITATION AU VOYAGE

François Demachy célèbre Mitzah, la muse excentrique de Dior, dans les années 50, qui a introduit l’imprimé jungle et le « style léopard ». Le sillage : une belle rose, enveloppée de notes chaudes et épicées de vanille et de cannelle, pour une déclaration d’amour à la féminité sensuelle et féline. … et le voyage : un parfum d’exotisme qui évoque la savane et les fauves. Mitzah, Dior, 125 ml, 150 €.

La déclinaison d’un parfum mythique, encore plus incisive et sensuelle que l’original. Le sillage : un accord de prune violette juteuse, qui s’envole vers un bouquet de roses plein de gaieté, comme une infusion chic de Turquie. … et le voyage : un grand jardin de roses damascena, à l’ombre du sublime palais de Topkapi. Very Irrésistible L’Intense, Givenchy, 50 ml, 75 €.

Affectueuses pensées de Goa La 19e fragrance estivale d’Escada est un cocktail exotique, qui raconte à merveille un été sensuel en Inde. Le sillage : une composition suave et sucrée, aux accents surdosés de mangue tropicale, de santal et de crème de coco. … et le voyage : une balade pieds nus sur les plages de sable blanc de Goa, en Inde. Taj Sunset, Escada, 100 ml, 63,90 €.

Corbis

Bons baisers de Turquie

Trois cartes postales parfumées, comme un avantgoût des vacances.

L

a parfumerie moderne cultive volontiers le goût de l’orientalisme et des horizons lointains. « Autrefois, le voyage faisait couramment référence aux matières premières (fève tonka, santal, oud…) qu’on allait chercher au bout du monde, à la manière de Jean-Paul Guerlain qui sillonnait le globe pour dénicher une belle fleur d’oranger en Tunisie, un jasmin sublime dans le delta du Nil et un vétiver rare à La Réunion », raconte Élisabeth de Feydeau. L’exotisme est d’ailleurs dans l’ADN de la maison Guerlain. Souvenons-nous de Fleur d’Italie (1884), Tsao Ko (1898) et évidemment Shalimar (1921), qui recompose, grâce à son aura d’iris et de vanille, les effluves des jardins de Srinagar, en Inde.

CARNETS DE VOYAGES OLFACTIFS

L’histoire du parfum est parsemée de ces promesses d’exotisme, parfums narratifs bien

42

plus créatifs que les brochures d’un tour-opérateur. Qui a oublié Fidji (Guy Laroche, 1966), magnifique floral vert, qui évoquait les îles du Pacifique mieux que n’importe quel bouquet de fleurs tropicales sirupeuses ? Jean-Claude Ellena, parfumeur de la maison Hermès, a fait précéder chacun de ses vagabondages olfactifs à Hammamet (Un jardin en Méditerranée), à Assouan (Un jardin sur le Nil) et en Inde (Un jardin après la mousson) d’un vrai voyage, bien réel celui-là. Les « Escales » de Dior nous transportent, été après été, à Portofino, à Pondichéry, aux Marquises… Il est même une marque qui a fait du carnet de voyage son terrain de jeu : c’est Diptyque (L’Eau Trois évoque le parfum des buissons résineux le long des côtes grecques). Aujourd’hui, les marques comme L’Artisan Parfumeur ou The Different Company communiquent sur le naturel, l’authenticité ; l’idée de voyage induit la recherche des matières les plus nobles, les plus naturelles, où qu’elles se trouvent. « Les parfums voyageurs revendiquent ce petit côté “origine contrôlée” », constate Élisabeth de Feydeau. Lionel Paillès


Vous avez découvert le deuxième numéro , votre nouveau magazine féminin gratuit.

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS EN LIGNE www.directfemme.fr et gagnez un week-end thalasso & spa et des produits cosmétiques DECLEOR

1 WEEK-END THALASSO DÉCOUVERTE AU SPA MARIN DE CARNAC THALASSO & SPA 쐍 2 jours / 1 nuit pour 2 personnes en chambre double et en demi-pension à Carnac Thalasso & Spa Resort Hôtel*** 쐍 6 soins de thalassothérapie : 1 douche sous-marine, 1 bain hydromassant aux algues, 1 enveloppement d’algues, 1 hydrojet, 1 douche à affusion, 1 jet sous-marin ou 1 séance d’aquaforme. 쐍 Accès libre et illimité au Spa marin et à l’espace fitness & forme. Conditions : validité jusqu’au 31 décembre 2011, hors ponts et jours fériés, sur réservation préalable et selon disponibilité. Aucun report ni remboursement ne seront accordés. Hors transport

50 LOTS DE 2 PRODUITS DECLEOR 쐍 1 crème pour les mains Aroma Confort (50 ml) 쐍 1 lait protecteur hydratant indice 30 (150 ml)

Gagnante par tirage au sort Règlement du jeu concours disponible sur www.directfemme.fr


silhouette

MASSEZ-MOI

MINCIR DE PLAISIR

MASSAGE “MAISON”

Avec Jennifer Fahy, masseuse à l’institut Figari* Un massage « maison », pratiqué chaque matin est très motivant. Mais il faut impérativement l’associer à une activité physique, pour éliminer calories, cellules adipeuses et toxines. « Quand on grossit, c’est qu’on ne “voit” plus son corps. Appliquer une crème chaque matin rétablit la conscience corporelle, explique Jennifer. De plus, un bon massage, avec une bonne gestuelle, optimise toujours les effets des crèmes amincissantes. »

DRAINAGE « Pratiquez toujours les gestes vers le cœur (des pieds à la taille, par exemple), de manière à activer la circulation sanguine. Saisissez votre mollet entre vos deux mains, les pouces et les autres doigts joints en rond, et exercez des pressions en partant de la cheville et en remontant jusqu’au genou. »

FRICTIONS « Avec vos paumes, exercez des mouvements circulaires un peu forts, de manière à chauffer la peau, pour que les actifs pénètrent mieux. Les crèmes à effet chauffant sont aussi efficaces. »

PALPER-ROULER « Saisissez votre épiderme entre vos pouces et vos autres doigts et roulez la peau. Ce sont les doigts qui font avancer la peau. Changez d’endroit : ventre, hanches, jambes… Ce “rouleau compresseur” a pour effet de casser les cellules adipeuses. » *Institut Figari, 8-10, villa de Saxe, Paris 7e. Tél. : 01 47 34 26 19.

Boosters de résultat au cours d’un régime, les massages minceur aident à renouer en douceur avec son corps. Sélection. VOTRE PROBLÈME : RÉTENTION D’EAU ET JAMBES LOURDES

Votre massage : AquaSvelt (Esthederm) Déroulé : gommage global du corps pour éliminer les cellules mortes et préparer la peau à recevoir les actifs amincissants, suivi de l’application d’un sérum anti-eau, qui cible les capitons pour favoriser leur élimination. On entre ensuite dans le vif du sujet : palper-rouler manuel, frictions, balayages… Un masque enveloppant effet froid est appliqué (pendant 10 minutes) à l’issue du massage, pour activer la microcirculation sanguine. Le soin s’achève par l’application d’un lait antirelâchement, qui raffermit les tissus. Ressenti : les manœuvres actives sont très énergiques (on ne s’endort pas !), mais le massage reste agréable et relaxant. La pause du masque effet froid n’est pas le meilleur moment du soin… Résultat : le grain de peau est vraiment plus affiné et la sensation « jambes légères » dure longtemps. Soin AquaSvelt 60 minutes, 65 euros, Esthederm. Instituts Esthederm : www.esthederm.com VOTRE PROBLÈME : CELLULITE ADIPEUSE ET STRESS

Votre massage : Rituel ayurvédique (Cinq Mondes) Déroulé : vrai soin minceur, son objectif premier reste la relaxation. L’analyse de votre type de cellulite détermine le massage à suivre : crème de café (cellulite adipeuse) ou soin ayurvédique udvartana (cellulite aqueuse). Ce dernier consiste en un enveloppement chauffant,

44

détoxifiant, qui optimise la pénétration des actifs de la crème (gingembre, notamment). Le massage minceur est ensuite pratiqué sur les jambes, le ventre et les bras, et s’achève par un drainage manuel, qui active la circulation sanguine et lymphatique, en charge de l’élimination des toxines. Ressenti : très doux du début à la fin, le soin est totalement relaxant (rare pour un massage minceur !). Le drainage manuel améliore sensiblement la sensation de jambes lourdes. Résultat : un grain de peau plus lisse et des jambes toutes légères. Rituel ayurvédique udvartana, 60 minutes, 85 euros. Instituts Cinq Mondes : www.cinqmondes.com VOTRE PROBLÈME : STOCKAGE DES TOXINES ET GONFLEMENT

Votre massage : Aromatic Corps Minceur (Guinot) Déroulé : la peau est d’abord débarrassée de ses cellules mortes avec un gommage enzymatique (jambes et ventre), avant de recevoir les manœuvres minceur, réalisées avec une huile anticellulite détoxifiante (thé vert et huiles essentielles). Pétrissages, battages, palperrouler, frictions… Les mouvements sont toniques et aucune partie du corps n’est oubliée. L’enveloppement à base d’argile et de thé vert

Un grain de peau plus lisse, des jambes plus légères et une sensation de bien-être en prime.


Corbis


silhouette

Parce que le geste compte autant que les actifs contenus dans le produit (drainant, déstockant, libérateur de graisse, raffermissant), la marque associe au flacon un livret d’automassage (avec schémas), conçu par des spécialistes. Les résultats sont étonnants. Lift Minceur Haute Définition, Clarins, 44,75 €.

Multi-action Ce soin agit autant sur le stockage des graisses que sur la déstructuration des tissus de soutien, à l’origine de l’aspect inesthétique des capitons. Slimissime 360° Lancôme, 45 €.

Ciblé Ce soin global (effet minceur et fermeté) est très indiqué en cas de rondeurs localisées, comme la culotte de cheval. Il limite les excès de gras et d’eau, tout en raffermissant les tissus. Crème Multi-Cible Minceur Esthederm, 59 €.

Anti-eau Soin qui agit sur les deux phénomènes à l’origine de l’aspect peau d’orange : la cellulite et la rétention d’eau. À base de caféine pure, il lisse la peau et procure une agréable sensation de jambes légères dès la première application. Aqua Destock Vichy, 26 €.

(effet « sauna » drainant et détoxifiant) s’enlève comme une seconde peau après vingt minutes de pause. Fin de la séance avec l’application d’une crème minceur raffermissante. Ressenti : le massage est vif, sans être jamais vraiment douloureux. Il offre même l’occasion de bien se détendre (surtout pendant la pause du masque !). Résultat : le jean se ferme mieux ou c’est une impression ? En fait, les tissus sont véritablement désinfiltrés, ce qui donne l’impression d’avoir minci instantanément. Soin Aromatic Corps Minceur Guinot, 60 minutes, 59 euros. Instituts Guinot : www.guinot.com RONDEURS INSTALLÉES ET BESOIN D’ÊTRE COACHÉE

Votre massage : Minceur Haute Définition (Clarins) Déroulé : en préambule au massage, un questionnaire santé assez poussé (habitudes alimentaires, hygiène de vie, grossesses…), suivi d’une observation précise de chaque partie du corps et de l’état général de la peau, permettent à l’esthéticienne de poser un « diagnostic » minceur personnalisé et de pratiquer un soin sur mesure. Pétrissage, malaxage, lissage relaxants ; huile et crème performantes : tout est en place pour vous faire mincir de plaisir. Ressenti : d’abord, le sentiment, rassurant, d’être entre de bonnes mains, de se sentir accompagnée dans sa quête minceur. Puis, cette petite voix intérieure qui se fait entendre, alors que le massage vous conduit aux portes du sommeil : entre deux séances, il faut vraiment que j’y mette du mien ! (meilleure hygiène alimentaire, gommage hebdomadaire à la maison et automassage quotidien). Résultat : pour être vraiment efficace, le programme prévoit dix soins (à raison d’une séance par semaine et trois consultations d’une heure avec un nutritionniste). Un gage de sérieux et d’efficacité à long terme. En contrepartie, il faut être patiente et y mettre le prix. Programme Minceur Haute Définition, Clarins, 90 €. Instituts Clarins (à Paris seulement) : fr.clarins.com Élodie Liénard

46

Corbis

NOS PRODUITS COUP DE CŒUR Partenaire


équilibre

LA MEILLEURE CHOSE QUE J’AI FAITE POUR MON CORPS Les clés du bien-être se cachent parfois dans des endroits inattendus… Témoignages. “J’AI FAIT UNE RETRAITE”

“J’AI QUITTÉ MON AMOUREUX”

CÉCILE, 35 ANS

LÉA, 26 ANS

« Après une année particulièrement éprouvante, j’ai ressenti le besoin de suivre un stage de yoga et de méditation dans le Lot. Un autre monde pour moi qui sortais pas mal, me levais tard… Debout à 7 heures, je me suis retrouvée à pratiquer dix heures de yoga et de méditation par jour. Et je me suis totalement découverte. J’étais débordante d’énergie, je me sentais oxygénée, j’avais le teint frais. Je croyais connaître les limites de mon corps, c’était faux. Ce stage a été un déclic. Depuis, beaucoup de choses ont changé dans ma vie. Je n’ai plus le même équilibre corporel, mes vêtements tombent différemment sur moi, je n’ai plus mal au dos. Le mois prochain, je repars pour une retraite en Inde ! »

« En couple depuis plus de cinq ans, je souffrais d’importantes douleurs au ventre, à me plier en deux et à ne plus pouvoir bouger. J’ai consulté de nombreux médecins, subi de multiples examens… Aucune explication, si ce n’est ce diagnostic qui revenait sans cesse : trop de stress. Ma relation avec mon petit ami était diffi cile, il me critiquait constamment. Son humeur, très changeante, me déstabilisait beaucoup. Un jour, j’ai décidé de le quitter. Et dès lors, je n’ai plus jamais ressenti de maux d’estomac. C’était la meilleure décision à prendre pour mon corps… et mon cœur. »

Explication* : « Très souvent les maux d’estomac sont liés à un plexus solaire noué. En effet, ce centre nerveux est situé près de l’épigastre, qui “digère” nos émotions. Il est le “siège” de nos sentiments inconscients. Lorsqu’il y a une accumulation, un trop plein de négatif, la douleur se manifeste. Cela peut prendre aussi la forme de nausées ou d’un manque d’énergie, accompagné d’une sensation de malaise. Une fois les émotions douloureuses évacuées, le plexus rayonne et se détend à nouveau. » Conseil + : « Pour libérer votre plexus solaire (même si le stress est toujours présent), relaxez-vous en “écoutant” le bruit de l’eau qui coule (une source, un robinet, une cascade…). Concentrezvous sur les nuances, les subtilités de ce son imaginaire. Visualisez, “ressentez”, le liquide coulant sur votre plexus et entraînant tous vos nœuds, vos blocages. Progressivement, vous allez le sentir s’ouvrir, rayonner, respirer. »

Explication*: « Lorsqu’elles sont choisies avec justesse et vécues au bon moment, les retraites peuvent véritablement “changer la vie”. Comme les jeûnes, les stages de développement personnel ou les retraites spirituelles. Le principe étant de s’extraire de ses habitudes et de pratiquer intensivement une activité, en se donnant les moyens de l’approfondissement. » Conseil + : « Tous les stages n’ont pas cet effet et beaucoup sont l’occasion de papillonner et d’acquérir une fausse connaissance, un vernis d’expérience. Le témoin de validation est le retour à la réalité et au quotidien : que reste-t-il de toutes ces belles choses dans notre vie une fois le stage terminé ? » Bonne adresse : http://lapenseesauvage.com

48


“JE ME SUIS FAIT SUER” CHARLOTTE, 38 ANS

« Il y a quelques années, j’ai découvert que j’adorais transpirer à grosses gouttes ! J’ai la sensation d’éliminer toutes les mauvaises choses en moi, de me purifier. Après une séance, je me sens en pleine forme, un peu comme si j’avais un corps tout neuf. J’ai tout essayé : hammam, sauna, squash à haute dose, et, depuis peu, le yoga bikram. Il se pratique dans une salle (sur)chauffée (42° !). La séance dure une heure trente et comporte 26 exercices d’assouplissement, qui permettent, grâce à la chaleur, d’étirer les muscles à l’extrême. J’en ressors essorée, assoiffée… mais habitée d’une telle énergie, que la sensation de bien-être est totale. C’est devenu une vraie drogue ! »

Explication* : « La chaleur produit une énergie qui peut s’apparenter au dynamisme. La transpiration entraîne une élimination des toxines, une stimulation circulatoire, respiratoire, et cardiaque. La production d’endorphines (l’hormone du plaisir) se déclenche, d’où la sensation d’euphorie… et l’effet “addictif”. » Conseil + : « La chaleur n’assure pas à elle seule l’équilibre et l’harmonie. En excès, elle peut même entraîner des désordres, comme un assèchement des liquides organiques, une chaleur interne qui peut congestionner certains organes, une irritation des tissus, etc. Il faut donc, parallèlement, pratiquer des activités plus… tempérées. » Bonnes adresses : www.bikramyogaparis.com www.yogabikram.org www.bikramfrance.com

Propos recueillis par Alice Castellane *Merci à notre expert, Galya Ortega, professeur de yoga, spécialiste du massage asiatique, et coach santé et équilibre. Retrouvez-la sur www.ortega-ct.com

Corbis

49


POLLAN, L’ACCUSATEUR

Corbis

Chroniqueur scientifique et journaliste au New York Times, Michael Pollan est l’auteur de plusieurs ouvrages dont In Defense of Food et The Omnivore’s Dilemna, deux livres chocs dans lesquels il met en cause la surindustrialisation de l’alimentation américaine. C’est lui qui a notamment inventé le terme de « nutritionnisme », pour dénoncer les allégations santé (pas de gras, pas de sel, pas de sucre et vive le tofu !), plus idéologiques que scientifiques. Food Rules, son bestseller international, paru aux éditions Penguin (disponible en anglais sur internet), a été traduit en français sous le titre Les Règles d’une saine alimentation, aux éditions Trésor Caché.


diététique

MANGER SAIN

MODE D’EMPLOI En finir avec la malbouffe. C’est ce que propose le best-seller international Food Rules, de l’américain Michael Pollan qui édicte des règles simples pour résister aux sirènes de l’industrie agroalimentaire. Traduction et commentaires avec le nutritionniste français Laurent Chevallier.

Je ne consomme pas ce que ma grand-mère ne reconnaîtrait pas comme nourriture (purée en sachet…). « C’est-à-dire tout ce qui est transformé, ce que l’organisme ne reconnaît pas et assimile mal. D’autant que les substances chimiques contenues dans les emballages plastique auraient la faculté de passer dans les aliments. Le bisphénol, notamment, interdit dans la fabrication des biberons, est autorisé comme emballage alimentaire. C’est pourtant un perturbateur endocrinien qui mériterait d’être supprimé. »

1

J’évite les produits contenant plus de 5 ingrédients. « Une mesure de prudence, car on ne connaît pas encore l’interaction des différents additifs présents dans un même produit. L’effet “cocktail” peut être délétère. Si les consommateurs sont vigilants sur la présence d’additifs chimiques, les industriels en mettront moins. Il faut maintenir la pression en ce sens ! »

2

Je me méfie des produits estampillés « bons pour la santé ». « Les allégations santé sont souvent basées sur des études et des résultats partiaux. Les industriels en usent et en abusent (particulièrement aux États-Unis, d’où le combat de Pollan, ndlr). Les marques ont le droit de mettre sur le marché des produits en affirmant leurs bienfaits et ne montrer les études qu’a posteriori. Un non-sens ! La réglementation européenne cherche actuellement à rationaliser ces pratiques. C’est une bonne chose. »

3

4

J’oublie les produits light. « Quelques chiffres prouvent l’absurdité

de la situation : entre 1990 et 2000, le nombre d’Américains consommant des produits light est passé de 70 millions à 160 millions. Sur la même période, la part de la population obèse est passée de 15 à 30 % ! » Je mange des aliments que je peux dessiner ou que je peux visualiser crus. « C’est une très bonne règle pédagogique qu’il faudrait enseigner aux enfants. De cette manière, quand on leur demandera de dessiner un poisson, ils arrêteront de le représenter sous la forme d’un rectangle ! »

5

J’adopte ce proverbe chinois : « Manger ce qui n’a qu’une jambe (champignons ou végétaux), c’est mieux que ce qui a deux jambes (volaille), ce qui est mieux que ce qui a quatre jambes (bœuf, porc…). » « Au-delà de l’énoncé anecdotique, la viande doit absolument rester un mets d’exception qu’il ne faut pas consommer avec excès (contrairement aux légumes). »

6

Je mange « sauvage » dès que je 7 peux (poisson, viande, baies, noix…). « Cette règle de “chasseurs-cueilleurs” version XXIe siècle est le précepte que je défends dans mon dernier livre*. Nous sommes programmés pour consommer les aliments le plus brut possible. L’homme n’a pas bu « sucré » durant des millénaires et il n’y a aucune raison pour que cela change. Car la consommation de calories sous forme liquide est particulièrement néfaste. Revenons à des règles plus primaires et naturelles en matière d’alimentation, nous ne nous en porterons que mieux. »

51

Au supermarché, j’achète sur les côtés du magasin (produits frais) et non au milieu (produits transformés). « On peut bien se nourrir en achetant au supermarché. Il suffit de commencer ses courses par les fruits et légumes. On en achète beaucoup plus que si on termine par ce rayon ! »

8

Je privilégie ce qui est susceptible de pourrir. « Ce qui pourrit est naturel et n’est donc pas gonflé de conservateurs. Nous mangeons en majorité des produits qui sont déjà en décomposition. Je conseille même de consommer les graines germées, qui apportent un peu de “vivant” dans notre alimentation. »

9

Je ne consomme pas d’aliments fabriqués par des gens portant un bonnet chirurgical. « Saviez-vous, en effet, que de nombreuses personnes développent des allergies alimentaires au latex, présent dans les gants avec lesquels les aliments sont manipulés ? »

10

Je renonce aux aliments qui portent le même nom dans tous les pays (Big Mac, Pringles…). « La mondialisation de l’alimentation entraîne une perte de la diversification des goûts. Certains échanges alimentaires sont très positifs (les sushis, par exemple), mais le matraquage publicitaire qui impose les mêmes produits sur toute la planète est dangereux. »

11

Alice Castellane *Merci au Dr Laurent Chevallier, consultant en nutrition, praticien au CHU de Montpellier et auteur de plusieurs ouvrages, dont Je maigris sain, je mange bien, paru en mars dernier aux éditions Fayard.


Corbis


moi moi moi

HIP HIP HIP AURA !

Le charisme, on en a… ou pas. Faux ! Car, contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’un don, mais d’une manière d’être qui ne demande qu’à se développer.

J

E PRENDS MES DISTANCES AVEC LE REGARD DES AUTRES

Pour séduire et convaincre (les piliers du charisme), il faut avant tout se détacher du regard d’autrui. Chercher à plaire à tout prix, c’est faire fausse route. « Dans la re cherche continuelle de l’approbation, on n’est jamais soi-même, avertit la psychothérapeute Géraldyne Prévot-Gigant. Au contraire, il ne faut pas craindre d’affirmer son point de vue, de dire non, de montrer un visage qui n’est pas toujours celui que les autres attendent. » Inutile, donc, de se maquiller comme une voiture volée pour briller, l’effet de surprise pouvant se glisser plus subtilement dans des goûts, des choix, des engagements affirmés sereinement.

JE SOIGNE MON AUTHENTICITÉ

Bon à savoir : une personnalité en toc n’est jamais charismatique. L’authenticité, c’est la clé. « Pour établir des liens et produire un impact plus puissant, il faut être soimême, constate la psy. C’est-à-dire s’accepter tout entier. Défauts compris. Le “Je vais faire comme si”, ne fonctionne pas. En revanche, accueillir la partie de soi qui nous dérange inverse le processus. Le défaut devient alors un atout, une valeur ajoutée. Si on est timide, il est donc vain de se forcer à une attitude téméraire totalement fabriquée. Alors que mise (subtilement) en avant, la timidité peut être charmante. »

JE SUIS COHÉRENTE

En langage psy on appelle ça la congruence, la cohérence entre notre intérieur et notre extérieur, entre ce que nous dégageons et ce que nous disons. « Pour rayonner, le rapport entre notre être profond et ce qui apparaît en surface doit être “harmonieux”, précise la psy. Sinon, cela crée une sensation de malaise chez l’interlocuteur. L’introverti qui tente de camoufler sa timidité la laisse transparaître en rougissant, en bafouillant. Il y a distorsion entre le message qu’il veut faire passer (“Je suis très à l’aise”) et ce qu’il dégage (un stress en alerte maximale). Il “sonne faux”, ne déclenche pas la fascination de l’auditoire, mais son recul. La personne est moins écoutée, car elle n’est pas perçue comme légitime. » J’AI CONFIANCE EN MOI

La vibration particulière générée par le charisme ne laisse personne indifférent. Liée au plus profond de l’être, elle est inséparable de la confiance en soi. Pour Géraldyne PrévotGigant, avoir confiance en soi, c’est, avant tout, s’accepter en entier (physique, voix, allure ou comportement). « Ce qui nous pénalise, c’est la quête de la perfection. On brigue le zéro défaut, en oubliant que, par définition, la perfection absolue n’existe pas. Il faut arrêter d’être son petit dictateur intérieur ! Rester spectateur en pensant que les autres ont ce que nous n’avons pas (un poids idéal, le sens de la répartie, un don artistique hors du commun) freine le développement de notre propre charisme. »

53

EXERCICE PRATIQUE Faites la chasse à l’autocritique. Listez, sur plusieurs jours, toutes les fois où vous vous « autocritiquez » avec des phrases du genre « Je suis nulle », « J’aurais dû » ou « Je suis incapable ». Vous le constaterez : la fréquence de ces remarques définitives risque de vous étonner ! Dans un deuxième temps, trouvez les phrases qui désactivent : « Je fais du mieux que je peux », « La prochaine fois, je ferai mieux », pour remplacer les phrases d’autodénigrement. À force d’entraînement, le résultat est assez magique ! À lire : 50 exercices pour développer son charisme, de Géraldyne PrévotGigant (Eyrolles). www.geraldyneprevot.com JE M’OUVRE SUR LE MONDE

Après la connaissance de soi vient l’ouverture aux autres. « Le retrait, l’enfermement, sont l’inverse du rayonnement, constate la psy. En finir avec la peur des autres est fondamental pour déployer ses ailes : je m’accepte, je m’ouvre à moi, puis je m’ouvre aux autres. Se montrer disponible, curieux, ne pas hésiter à manifester son envie de découvrir l’autre… sans en faire trop ! Car une démarche trop “énergique” rompt l’équilibre (cohérence et authenticité) de notre personnalité et alors la belle ouverture est perçue comme une manœuvre pour s’attirer l’affection d’autrui. » Emma Henry


et l’amour dans tout ca

VIVRE ENSEMBLE… SÉPARÉMENT Bravant le modèle classique « un toit pour deux cœurs », 3,8 millions de Français font le choix de vivre en couple… chacun chez soi. Solution ou utopie ?

L

À LIRE

« ON ARRÊTE ?… ON CONTINUE ? » FAIRE SON BILAN DE COUPLE ET PREMIÈRE SÉANCE, de Robert Neuburger (Payot). LA MOBILITÉ COMME ASPIRATION À L’UTOPIE CONJUGALE, article de Gilda Charrier (paru dans l’ouvrage collectif Regards sur les mondes hypermobiles, L’Harmattan).

A CRAINTE DE LA ROUTINE Selon une récente étude de l’Ined*, le phénomène du chacun chez soi concernerait 8 % des 18-79 ans. Pour la plupart, ces « indépendantistes » (28 % ont moins de 25 ans) partent du constat que la quotidienneté use le couple. Ils disent oui aux moments choisis (ciné, expos, resto), mais résolument non aux moments subis (disputes à propos du dentifrice jamais rebouché, etc.). Un refus des contraintes perçu comme un surcroît de liberté, garant de la durée du couple. Point de vue tentant, mais risqué. Pour le psychanalyste Robert Neuburger, « un couple existe parce qu’il crée une intimité. Si on met tout en commun, c’est étouffant. Mais s’il n’y a rien, le couple risque de reposer sur pas grand-chose. Avec trop de liberté, le couple s’appauvrit, se “déshabite” ». C’est donc la condition de l’expérience : la relation doit être riche et se nourrir en permanence sous peine de se retrouver vidée de son contenu. LE MOTEUR DU DÉSIR « Chez toi ou chez moi ? » Cette question vécue sur un mode ludique aide souvent à maintenir la dynamique du désir. « L’espace physique de l’appartement ne fait pas partie du couple, remarque le psy. L’autre y est convié, à tour de rôle. Seulement, si le couple est vacillant, cette simple question peut être vécue comme une source d’angoisse par l’un des partenaires… Ou les deux. Si les rencontres sont rares, avec la pression supplémentaire de la “qualité”, passer une simple

Avec trop de liberté le couple s’appauvrit, il se “déshabite”. 54

soirée devant la télé peut être vécu comme un échec. » L’EXPÉRIENCE DE LA SÉPARATION Phénomène plus récent, la formule du chacun chez soi est aussi adoptée par des femmes avec enfants, qui, après un divorce ou une séparation, « hésitent à introduire un homme dans l’intimité familiale, reconnaît le psy. Après une première expérience plus ou moins réussie, elles réfléchissent avant de s’engager dans le même lieu de vie ». Même constat pour la sociologue, Gilda Charrier : « Les femmes qui ont déjà vécu une cohabitation amoureuse préfèrent attendre pour préserver à la fois leurs enfants et leur nouvelle relation. » LA NON-COHABITATION, UNE SOLUTION D’AVENIR ? « Des couples qui vivent séparément, il y en a toujours eu, affirme Gilda Charrier. On s’est mis à les observer, sociologiquement parlant, à la fin des années 80. Au moment où commençait à s’exprimer le besoin de chacun de préserver l’individu qu’il était au sein de la relation qu’il vivait. Fondamentalement, même si certains tentent l’expérience de la non-cohabitation, l’aspiration des gens à bâtir une famille stable reste inchangée. Les grands équilibres demeurent. » Ce que confirme le Dr Neuburger : « La fondation d’une famille met, le plus souvent, un terme à l’habitat séparé. » Emma Henry *« Portrait de famille », sous la direction d’Arnaud Régnier-Loilier (Ined).

Merci au Dr Robert Neuburger, psychiatre, psychanalyste, thérapeute du couple et de la famille et à Gilda Charrier, sociologue.


Corbis

55


ligne roset

cocooning

Bel

CANAPÉ « CONFLUENCES » Design Philippe Nigro, Ligne Roset, à partir de 2 235 €.

INDIGO

Venu du fond des âges, le bleu indigo surfe sur la vague exotique chic, chaude et rassurante. Expos, nouveautés le déclinent dans toutes les nuances, de la version ethnique au design le plus contemporain. «

ous avions détecté l’envie de bleu, mais la tendance s’est confirmée au-delà de nos prévisions », confie Vincent Grégoire, du bureau de style Nelly Rodi. Pas un bleu marine ou océan classique, mais un bleu profond, qui voyage et nous emporte du côté du Japon et de l’Afrique. Des bleus indigo tirant un peu sur le violet ou se fondant dans le turquoise, et qui traduisent, selon le tendanceur, « un besoin très actuel de s’élever pour gagner un supplément d’âme… »

N

BLEU VÉGÉTAL

LAMPE « POT DE PEINTURE » La Chaise Longue, 22 €.

Bleu clair ou bleu nuit, l’indigo est le plus ancien (4 000 ans d’âge) et le plus universel des colorants naturels, qu’il s’agisse du pastel des teinturiers ou des indigotiers exotiques. Grand spécialiste de la couleur végétale, Michel Garcia, auteur du beau livre Plantes colorantes, teintures végétales (Édisud), n’a pas attendu la vague bleue pour faire vibrer la couleur à Lauris, dans le Vaucluse. Son jardin de plantes tincto-

56

riales et ses ateliers de teinture 100 % naturelle accueillent, chaque année, de nombreux stagiaires venus tout spécialement s’initier à l’art subtil de la couleur. On peut aussi commander ses teintures en ligne, pour donner le ton de la saison à son linge de maison.

EN MODE DESIGN Deux expos 100 % indigo qui ont marqué l’hiver parisien ouvrent des pistes dans la capitale. Après « Moody Blues », le talentueux Bensimon suivra des créateurs tout au long de l’année, dans sa boutique déco Home Autour du Monde. Tandis que le concept store philanthropique Merci, organisateur de « Universal Blue », prolongera son dialogue attachant entre le bleu indigo et le lin dans ses collections d’été. DIVIN REFUGE Vincent Grégoire le prédit : « Les tons de bleu profond vont remplacer le vert végétal, trop terre à terre. Mais ne nous y trompons pas, cet engouement pour l’indigo n’est pas seulement lié à une quête spirituelle, mais aussi à un besoin profond de se sentir rassuré. » Chris Ubac Stages et vente en ligne : Michel Garcia, www.couleur garance.com. Boutique Home Autour du Monde : 8, rue des Francs-Bourgeois, Paris 3e. www.bensimon.com. Merci : 111, boulevard Beaumarchais, Paris 3e. www.merci-merci.com (Suite p. 58)


cocooning JOUEURS DE BLUE

SUSPENSION EN SILICONE SOUPLE Form Us With Love, pour Home Autour du Monde, 119 €.

Christian Lacroix Le créateur Pour l’exposition L’Orient des femmes, le couturier a sélectionné des robes anciennes d’Orient, teintes ou brodées à l’indigo. À défaut d’en dérober une pour votre déco, profitez du lieu de détente de l’expo pour vous lover dans un canapé griffé Lacroix et lire les tablettes sur l’histoire de l’indigo. L’Orient des femmes, musée du Quai Branly, jusqu’au 15 mai. www.quaibranly.fr

BARBECUE Sagaform, 62,95 €.

Pieter Stockmans Le designer Designer et céramiste de renommée mondiale, Pieter Stockmans signe notamment les services de table contemporains du Louis XV, à Monaco, le bastion du chef Alain Ducasse. Si vous ne fréquentez pas les tables des palaces, rendez-vous sur son site de vente en ligne. www.pietstockmans.com

MALLE CANTINE EN MÉTAL La Redoute, 49 €.

JEU DE TABLES José Lévy, Naturel Indigo, 350 €.

ASSOCIEZ LES COULEURS avec Catherine Filoche, styliste couleur chez Dulux Valentine « Avec les beaux jours, l’indigo remplace peu à peu les gris anthracite et les noirs. Dans la gamme des indigos, nous comptons les bleus “Batik” et “Touareg”, qui sont soutenus, “Lapis-lazuli”, qui est sombre, “Embruns”, très clair… Évitez le “total look” : le bleu absorbe la lumière. Peignez des endroits stratégiques : un pan de mur, une tête de lit, un manteau de cheminée… L’association la plus évidente se fait avec le blanc, mais je le trouve élégant avec des tonalités naturelles, sable ou lin clair. En cuisine, le turquoise apporte de l’exotisme associé au rouge corail ou à notre “Incandescence”. L’indigo est aussi valorisé par notre “Ours brun”, le fuchsia, le pourpre… Osez ces duos assez sombres dans les petites pièces où vous ne faites que passer. Dernier conseil : privilégiez un aspect brillant pour un indigo foncé qui a besoin de lumière, et mat pour un bleu clair à effet poudré ou pastel. »

ASSIETTE EN PORCELAINE COLLECTION « BLEUE » Yves Taralon pour Hermès, à partir de 87 € l’unité.

ASSIETTES EN TÔLE ÉMAILLÉE Stephania Di Petrillo, Universal Blue, chez Merci, à partir de 12,90 € l’unité.

58


évasion

4 week-ends

VERTS À SOUHAIT

Berlin, le Haut Atlas, l’Indre et Zurich : quatre destinations cardinales pour se sentir écolo, mais pas trop. Par Gaël Le Bellego


BERLINADE EN AMOUREUX

Berlin a le moral au bio fixe ! Quand d’autres capitales toussent, l’oasis allemande respire à pleins poumons. 2 500 espaces verts publics, et au milieu coulent deux rivières : la Spree et la Havel. On a l’embarras du choix pour la balade détox : en tête, le Jardin botanique, taille XXL (43 ha), biodiversité monstre et plus grande serre du monde, et le Tiergarten, parc-forêt en pleine ville. Les stops possibles : le jardin chinois de Marzahn pour un pur voyage végétal, l’île aux Paons accessible en ferry. Et le café am Neuen See, avec vue sur lac romantique et châtaigniers, pour y goûter, une « bionade » au sureau ou au litchi (soda bio culte à Berlin) et un traditionnel Leberkäse (mix de corned-beef, lard, oignons, moutarde douce).

Le Jardin botanique, plus grande serre du monde.

LE PLUS : On fait une descente chez RNBS (concept « feel good, fast food »), cantine sympa sur Auguststrasse : la carte chinoise clean (soupes, nouilles, rouleaux de printemps…, tout est frais) est à y perdre son mandarin. EN PRATIQUE On dort où ? Au mitArt, organic hôtel situé dans le quartier historique Barn Quarter. Tout y est « 100 % natural ». À 5 minutes à pied du Museum Island (110-180 € la ch. dble). www.mitart.de (interface en anglais). On vient comment ? Pour rester dans le vert, on aimerait vous dire en train (trajet de 8 heures) ou à vélo… Mais voilà : un vol A/R Paris-Berlin (1 h 30) à partir de 80 € (easyJet), ça ne se refuse pas.

Lorian Monheim/Bildarchiv-Monheim/Arcaid / AFP - Corbis

UN PARC-FORÊT EN PLEINE VILLE

Les chaises longues en bordure de la Spree.

IMMERSION EN PAYS BERBÈRE

UN ASILE POÉTIQUE ET NATURE

LE PLUS : On ne débarque ici ni en touriste ni en Tintin du Crabe aux pinces d’or. Le contact avec les villages artisanaux berbères se fait simplement. On échange avec le potier, on trinque le temps d’un thé à la menthe, on apprend à fabriquer et cuire des galettes… Et pour le délire, on se fait un match de polo à dos d’âne.

61

EN PRATIQUE On dort où ? En lodge ou sous tente khaima, à Terres d’Amanar. De 95 à 154 € pour 2 pers./nuit. www.terresdamanar.fr On vient comment ? Paris-Marrakech A/R, à partir de 246 € avec Air Iberia (avec escale), 330 € avec Royal Air Maroc (vol direct). Puis louer une voiture, direction Asni-Moulay Brahim, à 2 km du village de Tahanaout. Les 19 km de remparts de Marrakech inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Patrick Forget / sagaphoto.com

Image forum / AFP

Marrakech, on connaît : ses remparts, sa médina, son Palais Rhoul & Spa de luxe, ses riads bobos… À 30 minutes de jeep seulement, Terres d’Amanar offre l’asile poétique. Niché au pied des contreforts du Haut Atlas marocain, le domaine de 100 hectares, ses lodges authentiques (murs en pisé, briques en terre comprimée…), ses tentes khaima en poil de chameau, se fondent dans le paysage tel un campement nomade en plein désert. L’ambition est là : offrir le confort chic mais sans gâcher la vue. Sa baseline « Réserve naturelle d’énergie » promet sur le plan durable : panneaux solaires pour les douches, traitement des eaux par phytoépuration… Tajines, couscous, brochettes, ne viennent pas du supermarché du coin (on s’en doutait), mais des douars avoisinants.


évasion DOUCEUR DU BERRY

DES CABANES SECRÈTES On s’est toutes une fois rêvées en Jane ou en Tarzanne, vivant dans les arbres. À un ou deux détails effrayants près : l’araignée du matin ou le boa du soir. Aux Cabanes de Chanteclair, situées dans l’Indre, la faune est beaucoup moins sauvage, heureusement. De sa terrasse en bois (de 3 à 9 m du sol), on plonge sur le parc naturel de la Brenne et sa faune 5 étoiles : sangliers, biches, grues, oies, lapins…, nous offrent un ballet à poil et à plumes. Au printemps, c’est la naissance des faons, en automne, le rut et le brame du cerf. Côté balades, entre la Brenne et ses mille étangs, les jardins secrets en Berry ou le château Guillaume, bâti au XIe siècle par le duc d’Aquitaine, on devrait trouver son bonheur et la « crapahute » idéale.

EN PRATIQUE On dort où ? Dans l’une des neuf cabanes au choix et selon dispo. Pas d’eau (prévoir des bouteilles) ni d’électricité, mais une lanterne, des draps fournis et des toilettes sèches. Des séjours green, on a dit ! 118 €/nuit/cabane. On vient comment ? En voiture. Les Cabanes de Chanteclair sont à une demi-heure de Châteauroux, aux portes de la Touraine, du Poitou et du Limousin, sur une propriété privée de 2 500 ha, La Forêt de la Luzeraise. www.lescabanesdechanteclair.com

Les cabanes de Chanteclair-Corbis

LE PLUS : Christelle et Sylvain, propriétaires des lieux, se chargent de déposer petits déjeuners et paniers pique-nique terroir (sandwich aux rillettes de sanglier, pain d’épice au miel…) au pied de la cabane. Reste à le hisser et à tout « gloutonner ».

De la terrasse en bois, on regarde passer les sangliers de la Bresse.

DOLCE VITA ZURICHOISE

LA VILLE LA PLUS VERTE D’EUROPE LE PLUS : dîner au Blindekuh, restaurant plongé dans le black-out total, et dirigé par des aveugles. Privé de la vue, on s’en remet à l’odorat et au goût puissance 1 000. Une expérience sensorielle qui vaut le détour, d’autant que les produits sont locaux et de saison. Menu à 50 €. www.blindekuh.ch EN PRATIQUE On dort où ? Au bed & breakfast de Jacqueline, situé sur le Uetliberg, mini-sommet (869 m) à l’ouest de Zurich. De quoi surplomber le lac et le reste, ou de filer direct en randonnée. Cerise sur le rösti, la propriétaire des lieux propose des séances individuelles de yoga et massages. À partir de 60 €/nuit. www.bnb.ch On vient comment ? Paris-Zurich A/R, à partir de 236 € avec Swiss (1 h 15 de vol).

62

Grand Tour Collection/Corbis

À Zurich, exactement. Défilent alors, avec une précision horlogère, les symboles de la Suisse qui donnent envie : le Toblerone, Heidi, l’edelweiss, les Swatch… Oui, mais la richesse de Zurich, c’est d’abord… l’or vert. Un chiffre : la cité offre 60 m2 de surface boisée par habitant ! Encerclée de « collinettes » et de deux forêts d’ouest en est, bordée par la rivière Limmat, elle compte surtout un lac, dont l’eau est si pure, paraît-il, qu’on peut y boire la tasse just to have fun. Par chance, on croisera Tina Turner sur sa rive nord, qui vit depuis vingt-cinq ans sur la Goldküste, quartier des milliardaires. La lionne rock’n’roll suit une tradition « people » : avant elle, les Joyce ou Thomas Mann avaient déjà goûté à la dolce vita zurichoise. Entre son super-zoo et une expo au Kunsthaus (belle collection Giacometti), on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Le lac de Zurich, 42 km de long, est le symbole de ce paradis green.


Pierre-Emmanuel Rastoin

Par Frédérick e. Grasser Hermé Provocatrice culinaire

MENUS PLAISIRS

Arty-foodeuse passionnée, toujours en quête de défis créatifs à relever (le saumon cuit au lave-vaisselle, c’est elle), Frédérick e. Grasser Hermé nous initie à sa cuisine chromatique. Drôle, savoureuse et poétique. 64

Bernhard Winkelmann

TOUS LES GOÛTS SONT DANS MA NATURE


e puise mon inspiration dans la force de la nature colorée. Et pour créer ma cuisine chromatique, je me laisse guider par ma connaissance des produits et par leur nom qui, parfois, s’éloigne de la réalité. Ainsi, le basilic bleu d’Afrique a plutôt des reflets verdoyants, voire pourpres. Et il faut regarder avec attention la menthe bleue d’Arménie pour y trouver des reflets bleutés. Quant aux pois chiches noirs, ils deviennent plutôt anthracite à la cuisson. D’autres aliments, comme l’aubergine, correspondent parfaitement à la couleur imaginée. À fleur de peau, elle donne un noir brillant, très laqué, comme des gants ; à l’intérieur, un caviar d’aubergine, vert très tendre, pour un contraste parfait. La nature, très créative, invite à adopter une démarche poétique.

J

L’ART ET L’HUMOUR À travers ma cuisine, les couleurs, perçues par les grands artistes, peintres et décorateurs, prennent une dimension nouvelle. Pour le noir, j’ai pensé à Pierre Soulages – son noir-lumière, son outre-noir –, à Niki de

Saint Phalle et au Nouveau Réalisme, avec le « Black Kiss ». Mes coquillettes bleues sont un hommage à Hilton McConnico. Je m’amuse aussi avec l’intitulé des recettes : « Le lotus bleu en beignets » est un clin d’œil à Tintin, « Nuit jaune à Paris, dernier carat », évoque un titre de roman policier, « Poivron soleil, après-midi à Arles », un nom de tableau, « Président micro-ondé aux patates gold finger », joue sur le double sens de la marque de camembert…

DES GOÛTS ET DES COULEURS C’est beau, c’est artistique, c’est amusant… Et c’est bon. Toutes mes découvertes, recherches, créations sont au service du goût. Provocatrice culinaire, oui, mais ce qui m’importe avant tout, c’est que ce soit savoureux. Il ne s’agit pas d’être seulement dans l’exubérance. Je respecte les produits et, à travers eux, j’exprime mon engagement citoyen à l’égard de la planète. Avec Matali Crasset, designer, nous avions ainsi créé un jardin dans la cuisine, la « Cuis’in nature », qui trouve son inspiration dans le végétal qui nous nourrit. C’est ce végétal, aux couleurs multiples, que l’on

5 MENUS MONOCHROMES t.FOVSPTF Tomates mixées avec du fromage blanc, pour un dip à déguster avec des radis roses, purée rose (pommes de terre + une tranche de betterave) et magret de canard (cuisson rosée), mousse de framboises. t.FOVWFSU Velouté de roquette, pâtes au pesto et macarons au thé matcha ou à la pistache. t.FOVKBVOF Gaspacho de tomates jaunes et poivrons jaunes, poisson au curry jaune, crème brûlée au citron. t.FOVOPJS Tapenade aux olives noires, paella à l’encre de seiche, tarte aux myrtilles. t.FOVPSBOHF Chips de carottes, saumon à l’orange et riz au safran, carpaccio de mangues.

trouve dans la nature, qui m’a inspirée pour créer les recettes de Serial Colors. Pour la série bleue, j’ai déniché une algue Klamath, originaire des hauts plateaux américains, qui, lorsqu’on l’infuse, dégage une odeur particulière, très énergisante. À découvrir et à déguster.

RECETTE GOURMANDE…

Coquillettesotto bleu (hommage à Hilton McConnico) Pour 4 accros du style nouille tHEFDPRVJMMFUUFT tDVJMMÒSFTËTPVQFSBTFTEIVJMF EPMJWFQSFNJÒSFQSFTTJPOËGSPJE tHEPJHOPOTIBDIÏTUSÒTmOFNFOU tQFUJUWFSSFEFWJOCMBODTFD tQJODÏFTEFTFMmO tNJDSPQPJOUFEFDPVUFBV EFCMFVEFNÏUIZMÒOFFOQPVESF FOQIBSNBDJF

tDMEFCPVJMMPODVCF UBCMFUUFEJMVÏF

Finitions tDVJMMÒSFTËTPVQFEFDSÒNF tDVJMMÒSFTËTPVQFEFCMFV EF#SFTTF tQPUE”VGTEFTBVNPO PVEFUSVJUF

PROCESS 1.Faites suer l’oignon à feu doux avec l’huile d’olive dans votre autocuiseur, ajoutez les coquillettes, remuez continuellement. Nacrez (elles doivent devenir translucides) délicatement les coquillettes, comme pour un risotto, sans qu’elles ne brûlent. Mouillez au vin blanc jusqu’à absorption totale du liquide. Salez. Ne poivrez surtout pas les nouilles (y’aurait faute) ! Ajoutez la 1/2 micropointe de bleu de méthylène, remuez le « coquillettesotto » afin qu’il prenne ses couleurs. Mouillez au bouillon dilué bouillant. 2.Verrouillez le couvercle de votre autocuiseur, cliquez avec le coude dès les premiers bruits, comptez 3 minutes de cuisson, stoppez le feu. Décompressez la vapeur, c’est cuit. Il est temps de passer aux finitions : ajoutez la crème, le bleu de Bresse, remuez les nouilles de manière à obtenir une consistance crémeuse. Et pas de poivre, j’ai dit ! Dressez dans des assiettes creuses et bien chaudes. Dégustez à la cuillère s’il vous plaît, y’a pas meilleur !

65

MILLEFEUILLES PAR FEGH

Serial Colors 9 livrets (bleu, blanc, noir, vert, rose, rouge, violet, jaune, orange ; éd. L’Épure).

Cuisinez les produits mythiques du XXe siècle (éd. Agnès Viénot). Mickaël Roulier

INGRÉDIENTS

En préparation : réédition de La cuisinière

du cuisinier

(à paraître en octobre 2011).


Corbis

Cate Blanchett Née le 14 mai

HOROPSY BÉLIER

k LION 23 juillet-21 août

l SAGITTAIRE 23 novembre-21 décembre

L’ÉNERGIE PURE Votre couleur : le rouge intense. Vous êtes rouge vif, couleur du sang (pulsion vitale affirmée), et symbole de la passion qui ne craint pas les obstacles. Avec vous, c’est net : vous agissez parfois avec un zeste d’agressivité, mais toujours sans dissimulation. Si le rouge vous énerve : le bleu cobalt, une couleur dure, forte et franche, comme votre tempérament. À fuir : tous les pastels, trop guimauve.

LE FEU ARDENT Votre couleur : l’or des rois. Reine solaire du zodiaque, la seule couleur qui corresponde vraiment à votre personne impériale, c’est l’or. Votre magnétisme est sublimé et votre goût du défi, comblé. Si vous trouvez que le doré sied mieux aux toreros : l’orange vitaminé souligne aussi bien votre éclat. À fuir : le rose bonbon, trop Barbie pour votre incandescente énergie.

LA GÉNÉROSITÉ DYNAMIQUE Votre couleur : le violet. Cette rencontre entre le bleu (apaisant) et le rouge (énergique) reflète votre personnalité contrastée, placée sous le signe de la bonne humeur et du partage. Si vous pensez que le violet, sans bronzage, c’est discutable : un orange aux tons chauds. À fuir : les brun, gris et noir qui ne mettent pas en valeur votre sociabilité.

h TAUREAU 21 avril-21 mai

e VIERGE 21 août-23 septembre

g CAPRICORNE 22 décembre-20 janvier

LES PIEDS SUR TERRE Votre couleur : le vert prairie. Vous êtes vert tendre comme un pré au printemps, une terre féconde qui promet une belle récolte. Solidement arrimée au concret, vous appréciez l’aisance matérielle. Si le vert jure avec votre blond bébé : le brun, riche, puissant, parfait pour une épicurienne. À fuir : le rouge et le noir, bien trop radicaux pour votre nature placide.

LE SENS DU DÉTAIL Votre couleur : le beige classe. Adepte de la perfection, vous appréciez la douceur du beige. Vous aimez les couleurs bien assorties, à l’image de votre esprit de synthèse. Si vous pensez que le beige, c’est salissant : le vert anglais, superchic, vous va à merveille et s’accorde avec votre goût pour la méthode et la rigueur. À fuir : le bleu marine. Il risque d’accentuer votre austérité.

LA FORCE TRANQUILLE Votre couleur : le brun foncé ultra-sobre. Ambitieuse, bosseuse et introvertie, vous êtes un brun foncé, couleur du pouvoir qui s’exerce en coulisse. Discrète, votre influence se joue à l’abri de la lumière. Si le brun foncé vous donne dix ans de plus : un bleu profond accentue l’assurance qui émane de vous. À fuir : le orange Casimir, le vert grenouille, ludiques, mais peu courants dans les allées du pouvoir.

i GÉMEAUX 22 mai-21 juin

VERSEAU a BALANCE 24 septembre-23 octobre c 21 janvier-18 février

LE GOÛT DU CHANGEMENT Votre couleur : l’argent. Reine de la négociation, changeante et brillante, vous êtes l’argent. Selon votre humeur, l’argent se fait discret, gris souris ou se métallise, attirant tous les regards. Si l’argent vous donne des allures de papillote : les tons multicolores, les imprimés, symboles de votre adaptabilité. À fuir : l’or, trop bling-bling pour votre nature subtile.

LA SÉRÉNITÉ SÉDUISANTE Votre couleur : le bleu ciel. En quête d’harmonie et d’équilibre, vous êtes une couleur apaisante et amicale. Froide, mais pas trop, claire, mais pas trop, le bleu ciel, est la couleur du compromis. Si le bleu ciel est pour vous la couleur de la layette : le rose (non, pas layette) tendre, poudré, flatteur. À fuir : les rayures violemment contrastées qui heurtent votre esprit mesuré.

d

21 mars-20 avril

CANCER

22 juin-22 juillet L’ÉMOTION À FLEUR DE PEAU Votre couleur : le blanc immaculé. Reliée directement à la Lune, vous êtes le blanc mystérieux, gardien de vos pensées secrètes. Le blanc est le support de votre imaginaire fécond et de votre créativité. Si le blanc vous donne l’air d’une mariée : les pastels, qui créent un cocon indispensable à votre bien-être. À fuir : l’écossais, agressif, qui vous donne un peu mal au cœur.

LA LIBERTÉ VISIONNAIRE Votre couleur : le bleu électrique. Éprise d’indépendance, votre parcours se situe résolument hors des sentiers battus. Le bleu, intense, traduit votre humanisme et votre pouvoir de conviction. Si vous trouvez que vous ressemblez à un Schtroumpf : un bleu métallisé symbole de l’avenir vers lequel vous êtes résolument tournée. À fuir : le kaki, couleur militaire rédhibitoire.

POISSONS b SCORPION f 24 octobre-22 novembre 19 février-20 mars LA FIÈVRE AU CORPS Votre couleur : le noir d’encre. Nature profonde, tourmentée et passionnée, vous êtes le noir, mystérieux et implacable. Exigeant, le noir sied à votre personnalité puissante, toujours élégante. Si, en noir, vous ressemblez à une mamma : le rouge foncé exprime avec autant de pertinence votre sensualité. À fuir : les couleurs qui ressemblent à des plaisanteries, jaune moutarde, bleu canard.

66

LA RÊVERIE ÉVEILLÉE Votre couleur : le turquoise. Couleur imprécise, mouvante, mélange de vert et de bleu, symbolisant les lagons ensoleillés, le turquoise est associé au poisson, toujours entre deux eaux, entre rêve et réalité. Oui, mais personne n’a jamais la même définition du turquoise : optez pour des verts et des bleus qui ne s’affichent pas mais procèdent par touches, comme vous. À fuir : le rouge. Il vous donne des cauchemars.



Direct Femme 2