Page 1

Pour construire en Limousin

OSEZ LE BOIS LOCAL GUIDE POUR LES PARTICULIERS


BoisLim est l’interprofession de la filière forêt-bois en Limousin.

2

Soutenue par les partenaires publics et les organisations professionnelles régionales, l’interprofession BoisLim est le lieu de rencontre de l’ensemble des professionnels de la filière : propriétaires forestiers, gestionnaires, récoltants forestiers, scieurs, papetiers, industriels du panneau, charpentiers, menuisiers, négociants, architectes...

FBR est le réseau national des interprofessions de la filière forêt-bois. Ses principales missions sont : • Favoriser le développement économique de la filière, • Représenter les professionnels auprès des institutions nationales, • Assurer la promotion du matériau bois, • Fédérer et coordonner les interprofessions régionales et leurs actions pour améliorer leur visibilité.

Un réseau au service des acteurs de projets ! C’est… Un réseau de prescripteurs bois en régions porté par France Bois Régions, soutenu par France Bois Forêt. Un prescripteur bois est présent dans votre région avec la connaissance des acteurs et de la filière forêt-bois de votre territoire. Le prescripteur bois vous accompagne gratuitement en amont de votre projet de construction ou de réhabilitation bois.

Photos de couverture : Francis Barre Maître d’œuvre / P. Gravaud


EDITO Vous avez un projet de construction ou de réhabilitation de maison ? Naturellement, le Bois doit s’imposer à vous ! En effet, intégrer le Bois dans votre projet, c’est faire le choix d’un matériau d’avenir, écologique, performant, qui séduit de plus en plus de particuliers. En 10 ans, la part de marché du Bois dans les maisons individuelles est passée de 4 à 10 % en France. Les qualités esthétiques et techniques avérées permettent au Bois d’être mis en œuvre dans la plupart des situations en accord avec l’environnement du projet. Dans notre région Limousin où la ressource locale est abondante, variée et les savoir-faire de nos entreprises de construction Bois omniprésents, le Bois, qui plus est local, est une réponse pertinente pour construire ou rénover de manière durable et économe, cela tout en développant l’économie de son territoire. Si vous hésitez encore, ce guide vous expliquera pourquoi construire en Bois. Si vous êtes déjà convaincu, il vous fera connaître l’offre locale et vous guidera dans votre projet pour faire construire en Bois local. Christian RIBES

Président de BoisLim

Ce livret est un outil réalisé par BoisLim, l’interprofession de la filière forêt-bois en Limousin avec l’aide de professionnels de la filière forêt-bois du Limousin et le soutien financier de France Bois Forêt et de la Région Limousin.

3


SOMMAIRE Pourquoi construire en bois ?................................................................................................................... 5 Les avantages du bois ............................................................................................................................ 6 Est-ce plus coûteux de construire en bois ?....................................................................................... 14 Des économies pour la planète............................................................................................................ 16 Définition de l’offre . ................................................................................................................................. 17 Des solutions constructives multiples ............................................................................................... 18 Des possibilités de bardages bois & vêtures multiples..................................................................... 21 La fenêtre bois . ..................................................................................................................................... 25 Les autres usages du bois dans l’habitat............................................................................................ 26 La forêt : une richesse régionale.......................................................................................................... 28 Le bois local est-il « solide » ? ............................................................................................................. 29 Les savoir-faire et produits locaux ...................................................................................................... 30

4

Comment mener à bien son projet ? . .................................................................................................. 33 Les grandes étapes de votre projet ..................................................................................................... 34 Les centres de ressources . .................................................................................................................. 35 Les aides financières............................................................................................................................. 36 Les documents d’urbanisme . .............................................................................................................. 36 Bien choisir le terrain . .......................................................................................................................... 37 Les différents intervenants................................................................................................................... 38 Bien choisir les professionnels ............................................................................................................ 39 Les différents types de contrats ......................................................................................................... 40 Les assurances et garanties ................................................................................................................ 41 Bien choisir les matériaux . ................................................................................................................. 4 1 Exigez du bois local ............................................................................................................................... 42 Les points clés de la réalisation .......................................................................................................... 43 Précautions d’usage ............................................................................................................................. 43 Exemples de réalisations . .................................................................................................................... 44 Panorama des constructions bois en Limousin . ............................................................................... 46 Pour plus d’informations . .................................................................................................................... 47 Bibliographie . ........................................................................................................................................ 47


POURQUOI CONSTRUIRE EN BOIS ? Une maison bois ?

Et l’entretien ? Est-ce plus coûteux ?

Est-ce plus rapide ?

5

Pourrons-nous la transmettre à nos enfants ?

Chalet ou maison contemporaine ?

Trouvez ici la réponse à vos questions !

JET PRO SON I MA

Est-ce plus solide et plus fiable ?

N’allons-nous pas décimer nos forêts ?

Avec quels professionnels ?


LES AVANTAGES DU BOIS LES FAITS... LE BOIS EST ROBUSTE

Les bâtiments classés dans de nombreux villages et villes en sont des preuves historiques. 6

Immeuble à pan de bois dans le vieux quartier de Limoges.

CONSTRUIRE AVEC LE BOIS EST PROPRE ET RAPIDE

Le recours à la préfabrication réduit le temps de construction et permet des chantiers propres. Grutage d’un mur ossature bois préfabriqué en atelier.


POUR PREUVE... PARASISMIQUE > Grâce à sa souplesse, le bois suit les mouvements du sol. Sa capacité à absorber les chocs et les vibrations au lieu de les transmettre et à y résister longuement sans altération fait de lui un matériau naturellement parasismique.

IMMEUBLES EN BOIS > La construction bois prend de la hauteur, en France, un immeuble de 8 étages avec une structure bois et une isolation en paille a été livré en 2014 à Saint-Dié-des-Vosges par Le Toit Vosgien et ASP Architecture. En Autriche, un projet d’immeuble avec une structure bois de 24 étages est à l’étude pour 2018 par le cabinet d’architecture Rüdiger Lainer + Partner ZT GmbH.

DURABILITÉ FACE AUX ATTAQUES BIOLOGIQUES > Toutes les essences de bois n’ont pas la même durabilité. Certaines sont naturellement durables, d’autres devront subir un traitement ou une finition pour répondre à un emploi précis. En France, pour les éléments de structure, la durabilité face aux insectes à larves xylophages et termites est réglementée (articles R. 112-2 à R. 112-4 du Code de la Construction et de l’Habitation). Au Japon, en milieu humide et sismique, la grande pagode du temple en bois Horyu-ji culmine sur 5 niveaux depuis plus de 1 400 ans.

PRÉFABRICATION > Le bois est un champion des délais de chantier : la préfabrication des murs se fait à des niveaux plus ou moins poussés en fonction des contraintes du projet et des entreprises mais se généralise en France. Cela permet une meilleure précision, une rapidité de mise en œuvre, moins de déplacements et également une plus grande indépendance vis-à-vis des intempéries éventuelles sur le chantier.

Source : Atlanbois.

CONSTRUCTION MAÇONNÉE ET CONSTRUCTION BOIS : DES PHASAGES DE PROJET DIFFÉRENTS

FILIÈRE SÈCHE > Contrairement à la construction maçonnée « filière humide », la construction bois n’a pas besoin d’eau et génère peu de déchets, cela permets d’avoir des chantiers plus propres et économes.

7


LES AVANTAGES DU BOIS LES FAITS... LE BOIS OFFRE UN SENTIMENT DE BIEN-ÊTRE

Le bois anime l’architecture moderne et permet des constructions confortables et élégantes. 8

Aménagements intérieurs bois. © Atlanbois.

LE BOIS ISOLE MIEUX

Le bois est l’un des matériaux de structure les moins déperditifs car faiblement conducteur. Il faut donc moins d’énergie pour chauffer et refroidir les constructions à structure bois. Ossature bois isolée de laine de bois. © Rénov’Charpentes.


POUR PREUVE... SÉRÉNITÉ > « Le bois, travaillé et mis en forme pour constituer un bâtiment, serait […], de manière objective et subjective, facteur d’apaisement personnel et de relations sociales plus apaisées. Il contribuerait à construire un climat (ambiance, atmosphère) de sérénité ».

© Koox productions 2015

Source : extrait de l’étude Perception des bâtiments bois par le grand public, Stéphane Chevrier, Sociologue 5MANA, pour Précobois, octobre 2013.

LA CONSTRUCTION BOIS, ALLIÉE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

Source : La Maison Passive France.

> Grâce à sa faible conductivité thermique, le bois, associé à une isolation limite très fortement la création de ponts thermiques (zones de déperdition de chaleur).

ZOOM...

> L’ossature bois, avec un isolant complémentaire inclus dans la structure, permet de composer des parois plus performantes et moins épaisses que des solutions maçonnées. Ainsi, pour une même emprise au sol, la surface du logement peut être augmentée.

> Pourquoi le bois est-il naturellement peu conducteur ?

> Coupler l’ossature bois avec des isolants denses (fibre de bois compressée, ouate de cellulose…), un système d’occultation efficaces (volets, brise-soleil, pergola…) et une ventilation adaptée (surventilation nocturne…), permet d’assurer également le confort d’été sans surconsommation électrique en période estivale.

En observant le bois au microscope, on distingue des cavités remplies d’air, lui permettant d’offrir une bonne résistance au transfert de chaleur.

Source : Atlanbois.

> En France, plus de 75% des bâtiments passifs* sont en structure bois dont 30% en structure mixte bois/béton. *Le bâtiment passif consomme environ 30% d’énergie en moins que le bâtiment BBC sur une même durée de vie.

9


LES AVANTAGES DU BOIS LES FAITS... LE BOIS CORRIGE LES SONS

Le bois est fréquemment utilisé à l’intérieur pour la correction acoustique. 10

Caissons de confort acoustique en bois. © BIP / Bureau d’Intervention sur le Paysage.

LE BOIS EST NATUREL

La gestion forestière fonctionne sur le principe de la durabilité. Il pousse plus de bois que nous ne pouvons en utiliser. Futaie irrégulière de résineux. © France Douglas.


POUR PREUVE... LE BOIS A LA CAPACITÉ D’ABSORBER LES SONS > C’est la raison pour laquelle il est utilisé dans les salles de concert, les studios d’enregistrement, les bibliothèques. « Les ondes sonores émises dans la pièce frappent le mur : elles sont amorties par le bois avant d’être captées par l’oreille ». D’une pièce à l’autre en revanche, on ne parle pas d’absorption mais d’isolement : La légèreté du bois rend le matériau sensible aux bruits extérieurs, en particulier aux basses fréquences (un camion qui passe dans la rue, un bruit d’impact au plafond…). Cependant, les structures en bois modernes atteignent facilement tous les objectifs d’insonorisation en s’associant avec des matériaux souples et denses, tels les isolants pour appliquer le principe masse/ressort/masse. C’est un principe de superposition de peaux dont l’efficacité dépend d’une condition essentielle : « Les éléments doivent être désolidarisés pour éviter la transmission du son ». > Pour ce mur intérieur à ossature bois isolée, les deux parois qui assurent la masse sont désolidarisées l’une de l’autre par un vide d’air. Ce système peut également être utilisé pour isoler phoniquement les planchers. Source : Atlanbois, avec l’expertise d’Antonin TRIBALEAU et Jean-Michel GENEVAUX, chercheurs au Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans (LAUM).

EN LIMOUSIN, IL POUSSE PLUS DE BOIS QUE NOUS NE POUVONS EN UTILISER > Aujourd’hui, la construction bois utilise principalement des bois résineux dont la production naturelle est de 11 780 m3/jour en Limousin pour une consommation de 5 480 m3/jour (50 % en bois d’œuvre et 50 % en bois d’industrie, bois énergie), il reste donc un potentiel d’environ 6 300 m3/jour en Limousin. > Par ailleurs, il faut savoir qu’une maison ossature bois de 200 m² ne consomme en moyenne que 30 m3 de bois d’œuvre (structure, planchers, bardages…) soit environ 60 m3 de bois rond. > De plus, le développement de produits bois-construction davantage orientés vers le feuillu (bardeaux, bardages, platelages, menuiserie…) présente une richesse potentielle pour le Limousin.

L’OBLIGATION DE REBOISEMENT > Il est essentiel de renouveler les peuplements exploités, d’ailleurs le Code Forestier français prévoit l’obligation d’assurer la reconstitution des peuplements forestiers dans les 5 ans, après toute coupe rase de surface supérieure à un seuil défini par département (4 ha en moyenne). La régénération peut être naturelle ou artificielle (plantation). Source : Agreste - Enquête annuelle de branche « Exploitation forestière – scierie » 2012 et 2013.

11


LES AVANTAGES DU BOIS LES FAITS... LE BOIS CRÉE DE L’EMPLOI LOCALEMENT

Construire à partir de sa propre forêt sécurise les emplois locaux dans la filière bois. 12

LE BOIS BRÛLE MAIS RÉSISTE LONGTEMPS

En cas d’incendie, par rapport aux autres matériaux de construction, le bois conserve plus longtemps ses qualités mécaniques et de portance, assurant ainsi une meilleure stabilité de l’ouvrage. Caserne de pompiers en structure bois. © L. ARDHUIN pour TVAA Architectes


POUR PREUVE... EN CHIFFRES > En Limousin, 9 500 emplois au total sur la filière en 2010 = 3,4 % des effectifs salariés de la région (contre 1,8 % en France métropolitaine). Sources : Insee Clap, MSA

CONSTRUCTION ET CIRCUITS COURTS > Bien que tous les secteurs ne puissent être pondérés par la même approche, la construction est par définition une activité locale avant de devenir nationale. Elle pourrait être très facilement reconquise par les filières locales tant en matériaux qu’en main d’œuvre. C’est le cas des constructions en bois local, des emplois sont créés ou préservés localement sur toute la chaîne : gestion forestière, bûcheronnage, débardage, transports de proximité, fabrication des produits bois et dérivés, conception, assemblage et mise en œuvre des constructions (voir détails pages 30 et 31). Source : La construction bois comme remède providentiel à la crise, extrait du livre « Le Troisième cercle », TimWood Eds LBI Givors 2014.

UNE BONNE TENUE AU FEU > Bien que combustible, le bois est un matériau sécuritaire et maîtrisé, puisqu’il présente : • Une très faible conductivité : il transmet la chaleur 10 fois moins vite que le béton et 250 fois moins vite que l’acier. • Une très faible dilatation : par rapport aux autres matériaux de construction, il conserve plus longtemps ses qualités mécaniques et de portance, assurant une meilleure stabilité de l’ouvrage. • Une combustion lente, régulière et prévisible : pour l’épicéa par exemple, sa vitesse de combustion est de 0,7 mm par minute et par face, ce qui permet de dimensionner les pièces de bois en conséquence selon la résistance au feu souhaitée. À noter qu’il est également possible de protéger le bois par des matériaux dits « écrans » ou par ignifugation. Le bois n’émet pas de dégagements toxiques en cas d’incendie. Les colles (à base de polyuréthane) utilisées dans les bois de construction sont présentes en très faible quantité et garanties sans formaldéhydes. Source : Atlanbois.

13


EST-CE PLUS COÛTEUX DE CONSTRUIRE EN BOIS ? NON, chaque projet est unique et le coût du projet dépendra de multiples facteurs

autres que le choix des matériaux. Au contraire, l’utilisation du bois peut induire des économies.

Les caractéristiques du bois

Les économies induites Isolation thermique

FAIBLE CONDUCTIVITÉ THERMIQUE

RÉDUCTION DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES

LE BOIS est un matériau de structure qui présente une très faible conductivité thermique. > 11 FOIS PLUS ISOLANT QUE LE BÉTON > 400 FOIS PLUS ISOLANT QUE L’ACIER LÉGÈRETÉ DES STRUCTURES

FONDATIONS MOINS COÛTEUSES

Pour supporter 20 tonnes de charge répartie, une poutre de 3 mètres de portée pèsera :

Rapport légèreté / résistance en charge

> 60 KG EN BOIS RÉSINEUX > 80 KG EN ACIER > 300 KG EN BÉTON ARMÉ

Photo : C. Gallon

LE BOIS est un matériau de structure parmi les plus légers. Le ratio résistance mécanique/masse volumique du bois est très élevé ce qui révèle la performance du matériau.

> REVALORISATION DE TERRAINS PEU STABLES OU PENTUS OPTIMISATION DU FONCIER Photo : Arbologique

14

20 TONNES DE CHARGE RÉPARTIE 60 KG DE BOIS RÉSINEUX

> OPTIMISATION DU FONCIER DÉJÀ CONSTRUIT PAR LA SURÉLÉVATION


Au niveau de performance « Passif », le bois devient moins cher… Une récente étude* comparative réalisée en Poitou-Charentes sur 9 projets de constructions individuelles (comparaison pour chaque projet entre ossature bois, briques et blocs bétons (parpaings)), à configuration et performances équivalentes, contrarie l’idée selon laquelle construire en bois est plus onéreux que construire avec des systèmes constructifs plus « traditionnels ».

15

« Sur l’ensemble des 9 projets étudiés, l’écart moyen constaté entre le bois et le parpaing à un niveau de performance « RT 2012 » s’élève à 3,1 %. Cet écart n’est plus que de 0,96 % par rapport à la brique. Au niveau de performance « Passif », le bois devient moins cher de 0,6 % face à la brique. Le parpaing est quant à lui à un niveau de prix quasi identique, puisque seulement 0,03 % séparent les 2 systèmes constructifs. Grâce à sa meilleure isolation thermique de l’enveloppe, l’ossature bois permet de se dispenser d’équipements techniques onéreux, tels que la VMC Double flux à très haute performance ou la mise en œuvre dans certains cas de menuiseries à triple vitrage. Cela compense ainsi les surcoûts constatés sur les parties structure et vêture extérieure ». Enfin, les délais de construction réduits en ossature bois engendrent des économies supplémentaires sur le coût global du projet. * Extrait de l’étude « Comparatif des prix de la construction individuelle en Poitou-Charentes - Collection des études - L’essentiel n° 2015-01, réalisée par Futurobois, Septembre 2015. Pour connaître les hypothèses ayant permis d’effectuer les simulations ci-dessous, nous vous invitons à consulter le rapport complet de l’étude en le téléchargeant sur le site de Futurobois (www.futurobois.net) et/ou de la DREAL (www.poitou-charentes.developpement durable.gouv.fr).

RT 2012 : Règle en vigueur en France pour tout projet neuf : avoisinant une consommation en énergie primaire de 50 kWhEP/m2.an (valeur pondérée selon différents critères : localisation géographique, altitude...).

PASSIF : Label « Maison Passive », niveau plus ambitieux, exigeant de réduire les consommations de chauffage en dessous de 15 kWhEP/m2.an et moins de 120 kWhEP/m2.an au total, mais en tenant compte, cette fois-ci, de l’électroménager.


DES ÉCONOMIES POUR LA PLANÈTE Construire en structure bois plutôt qu’en béton permet d’éviter une part significative des émissions de CO2 liées au gros-œuvre : en moyenne 55 % pour une maison individuelle et 60 % pour un logement collectif, sans prendre en compte le stockage de carbone. Cela correspond à une diminution d’environ un quart des émissions totales liées à la construction du logement. Pour la construction d’une maison individuelle en bois de 100 m2, les émissions évitées par rapport à une construction maçonnée s’élèvent à 10 tonnes de CO2 environ soit :

9 ans de chauffage au gaz de ce logement RT 2012 100 m2 16

émissions évitées

10 tonnes évitées CO2

=

60 ans de chauffage avec pompe à chaleur électrique de ce logement RT 2012

> Augmenter la part de constructions bois en France serait donc un moyen simple et efficace pour améliorer l’indépendance énergétique, réduire les émissions de gaz à effet de serre et développer l’emploi. L’atténuation des émissions de gaz à effet de serre est indispensable pour contenir le réchauffement global à 2°C et limiter les effets de dérèglements climatiques déjà existants. L’UE s’est donc engagée à réduire d’ici 2020 ses émissions de 20 % par rapport aux niveaux de 1990 et à porter cette réduction à 30 % si les autres principales économies acceptent d’assumer elles aussi leur juste part d’efforts en ce sens.

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants », Antoine de Saint-Exupéry. Source : Extrait de l’étude « Développer la construction bois en France pour améliorer l’indépendance énergétique, réduire les émissions de gaz à effet de serre et développer l’emploi » menée par le Carbone 4, 2015.

NB : Les hypothèses et méthodes de calcul utilisées sont détaillés dans l’étude. Les cas étudiés comprennent les modes constructifs ossature bois et CLT (Cross Laminated Timber ou Bois lamellé croisé).


DÉFINITION DE L’OFFRE

17


DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES MULTIPLES Ossature bois Il s’agit du procédé le plus répandu en France et dans le monde. L’ossature murale est composée d’une trame de montants en bois, habillée de panneaux dérivés du bois pour stabiliser la structure, qui intègrent l’isolation thermique et acoustique (parois à isolation répartie). Les parements peuvent être en bois ou en d’autres matériaux. Le niveau de préfabrication varie selon les équipements des entreprises ou les projets : certains murs peuvent être laissés ouverts pour insérer l’isolation sur chantier, d’autres sont livrés fermés, d’autres encore intègrent les menuiseries…

Rénovation : Ossature bois isolée rapportée sur maçonnerie (intérieure ou extérieure) 18

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE)

Source : FCBA

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) Moins efficace thermiquement c’est tout de même un bon compromis pour réorganiser l’espace intérieur tout en préservent l’aspect extérieur d’origine.

Source : Arbologique

Aussi appelée technique du « mur manteau », elle consiste à fixer une ossature bois isolée et un revêtement extérieur sur un mur existant. Technique idéale pour une rénovation thermique car elle réduit considérablement les ponts thermiques et permet de changer l’aspect extérieur.


Poteaux-poutres

Ce système est composé de structures massives autoportantes reprenant le principe des maisons à colombages et permettant des portées libres importantes. Les poutres verticales et les poteaux horizontaux forment un système tridimensionnel qui peut, pour des raisons esthétiques, être laissé apparent. Bois, brique, béton, chanvre, paille… Ce procédé constructif laisse place à une grande variété de remplissages.

Bois massif empilé

Cette technique est un mode de construction très répandu et de longue tradition dans certaines régions montagneuses de France. Elle consiste à empiler d’épaisses pièces de bois plus ou moins transformées (du simple tronc d’arbre écorcé au madrier contrecollé). Le respect de la nouvelle réglementation thermique impose généralement le doublage des murs par une isolation.

19


Panneaux massifs contrecollés (CLT)

Source : Atlanbois

Répartition des systèmes constructifs bois en maisons individuelles

© Virginie Farges Architecte

20

Ces panneaux structurels épais sont composés de plusieurs plis croisés de lames de bois assemblées par collage. Préfabriqués en usine, ils sont utilisables en mur, plancher et toiture, et peuvent atteindre jusqu’à 16,5 mètres de long et 280 mm d’épaisseur. Ce système constructif est généralement combiné à une isolation et une vêture extérieure (parois à isolation rapportée).

Source : Enquête nationale de la construction bois – Activité 2014.


DES POSSIBILITÉS DE BARDAGES BOIS & VÊTURES MULTIPLES

> Vêtures bois > Profils de bardage > Types de pose horizontale > Types de pose verticale > Grisaillement du bois en extérieur > Autres vêtures non bois

Dossier conçu par Audrey BORGEAIS d’Abibois, interprofession de la filière forêt-bois en Bretagne.

21


Définition du bardage Le bardage ou vêture, est un revêtement extérieur de façade constitué d’éléments minces fixés mécaniquement sur une ossature. Le bardage remplit deux rôles : décoratif et protecteur. Le bardage n’a pas pour fonction d’isoler ou d’être étanche. C’est le parepluie qui assure l’étanchéité à l’eau et à l’air de la façade. Les dimensions des lames de bardage, leur conception, et leur mise en œuvre doivent respecter les spécifications établies dans le DTU 41.2. (Document technique unifié).

22

© Chanteloup Architecte

© Arcau Architectes

Il existe plusieurs solutions techniques de revêtement extérieur : lames de bois brut, bois composite, panneaux en bois, panneaux de fibre-composites, etc.

BARDAGE RED CEDAR LASURÉ

BARDAGE PEUPLIER MODIFIÉ THERMIQUEMENT

LAMES EN BOIS LAMELLÉ-COLLÉ PEINTES

PANNEAUX COMPOSITES

BARDAGE CHÂTAIGNIER NATUREL

LAMES EN BOIS TRAITÉES AUTOCLAVE


Les vêtures bois Le consommateur peut choisir d’avoir recours à des bois naturellement durables et sans finition ou à des bois traités ou peints. Le tableau ci-dessous dresse une liste non exhaustive des possibilités existantes en lame de bardage bois.

LAMES EN BOIS NATURELLEMENT DURABLE (HORS AUBIER*)

LAMES EN BOIS TRAITÉ (AVEC AUBIER)

LAMES EN BOIS COMPOSITE

LAMES EN BOIS LAMELLÉ-COLLÉ

• Douglas # • Mélèze # • Western red cedar • Chêne # • Châtaignier # • Robinier # • Bois exotiques (Doussié, Ipé, Iroko, Padouk…)

• Traitement autoclave (Pin sylvestre #, Douglas #…) • Traitement par haute température (Pins, Sapin #, Épicéa #, Peuplier…) • Traitement par oléothermie (Douglas #, Mélèze#…)

• Fibre bois-ciment • Fibre bois-résine polymère • Douglas# (purgé d’aubier ou traité) 23

LAMES EN BOIS TRAITÉ PRÉFINI (PEINTURE, LASURE, HUILE PIGMENTÉE)

*L’aubier est la partie non durable du bois

LAMES EN BOIS, HUILE PIGMENTÉE

• Douglas#, Épicéa#, Sapin# • Pin sylvestre#... #

Bois pouvant être local

BARDAGE PEINT


Ossature bois ne rime pas toujours avec bardage bois ! Contrairement aux idées reçues, le système constructif en ossature bois n’impose pas d’avoir un bardage en bois. D’autres types de vêtures conviennent parfaitement et constituent une réponse pour ceux qui recherchent un aspect plus traditionnel (pierre, enduit) ou moins d’entretien (résine, métal…). VÊTURE EN PAREMENT DE BRIQUES

© Kaso Architecture

VÊTURE MIXTE : ENDUIT, ACIER ET BARDAGE BOIS

VÊTURE EN PANNEAUX COMPOSITES

VÊTURE MIXTE : PAREMENT DE PIERRES ET BARDAGE BOIS

© Videlo-Ruffault

24

VÊTURE EN TERRE CUITE

© B. Pigeon Construction Bois

VÊTURE EN ZINC PRÉPATINÉ

Retrouvez l’ensemble du dossier technique « Bardages bois & vêtures ». Les différents profils, comment anticiper le vieillissement… En ligne sur : www.constructionboislimousin.com - rubrique construire en bois


LA FENÊTRE BOIS Pour une construction neuve ou en rénovation et tous styles d’architecture, la fenêtre bois offre la plus grande variété de solutions (essences, couleurs et finitions, formes, détails…).

La plus écologique L’indicateur « changement climatique » de l’impact environnemental produit par la fabrication de la fenêtre bois est 60 % plus faible que pour celle en PVC (à fonction équivalente). Source : Étude sur l’analyse du cycle de vie (ACV) de la fenêtre bois réalisée par l’Institut Technologique FCBA.

L’entretien des fenêtres bois : Plus facile et moins fréquent qu’on ne l’imagine ! Un soin peut s’avérer nécessaire tous les 7 à 12 ans selon les conditions climatiques et la qualité de finition (lasure ou peinture) appliquée en usine ou sur site. Ainsi, l’entretien des fenêtres bois les plus exposées aux intempéries et aux grands écarts de température nécessitera une attention plus particulière et régulière. Source : www.les-fenetres-bois.fr

Isolation phonique et thermique, résistance et durabilité, esthétique et écologique… Explorez les nombreux atouts des portes et fenêtres bois sur le site : www.les-fenetres-bois.fr

Menuiserie bois performance Limousin : Les fabricants s’engagent ! Entre 2014 et 2015, une dizaine de fabricants de fenêtres et menuiseries bois du Limousin (TPE et PME) ont participé à une action collective initiée par BoisLim, soutenue par la Région Limousin pour faire évoluer et évaluer techniquement leurs produits et ainsi garantir des performances auprès de leurs clients (artisans poseurs ou particuliers), notamment en vue de l’obtention de subventions pour la rénovation énergétique. Plus de renseignements sur www.constructionboislimousin.com

25


LES AUTRES USAGES DU BOIS DANS L’HABITAT PARQUETS ET LAMBRIS © SAS Cartignies Canonica Architecture Photo : Jean-Michel Vaan Braack

MENUISERIES INTÉRIEURES (ESCALIERS, PORTES…)

MOBILIER (INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR)

ISOLANTS (FIBRE DE BOIS, OUATE DE CELLULOSE…)

TERRASSES, PLATELAGES

BOIS ÉNERGIE (PELLETS, PLAQUETTES, BOIS BÛCHE…)

© CNDB

26


Vous recherchez un professionnel pour vos projets de construction ?

> L’annuaire des professionnels > Les systèmes constructifs > Les avantages > Un panorama des réalisations > L’actualité de la filière 27

Une initiative

BoisLim vous propose un annuaire en ligne des architectes bureaux d’études, économistes et entreprises spécialistes de la construction bois en région Limousin.

> www.constructionboislimousin.com


LA FORÊT : UNE RICHESSE RÉGIONALE La forêt limousine… • Une forêt jeune : durant le XXème siècle, le taux de boisement du Limousin est passé de 9% à 34% du territoire (567 000 ha), soit 1/3 du territoire, dont 2/3 en feuillus. Source : IGN - Inventaire forestier national 2008-2012 et 2009-2013. • Une forêt privée à 94 % de sa superficie. Source : CRPF – Estimation à partir du cadastre au 01/01/2009. • Une forêt qui pousse : les essences locales les plus prolifiques (douglas, épicéa, chêne…) sont adaptées aux usages du bois dans la construction. TAUX DE BOISEMENT PAR COMMUNE EN LIMOUSIN

28


LE BOIS LOCAL EST-IL « SOLIDE » ? La résistance mécanique du bois varie selon sa vitesse de croissance, sa densité, son taux d’humidité, son essence et ses singularités.

Source : www.selection-vosges.com

En Limousin comme ailleurs en France, les bois de structure sont systématiquement classés selon ces éléments de façon normative. La classe de résistance mécanique attribuée à l’élément bois et ses dimensions seront pris en compte pour dimensionner une structure résistante. La performance mécanique figure sur le marquage CE des bois de structure (exemple pour les résineux : C18). Pour optimiser la qualité et la quantité de bois, les entreprises peuvent aussi avoir recours à des composants tels que le bois lamellé-collé ou bois massif-abouté, purgés de leurs défauts pour un usage en structure, bardage ou menuiserie, également produits en région. De plus, certaines essences présentes localement comme le chêne, le châtaignier, le douglas ou encore le mélèze bénéficient de propriétés naturelles de durabilité face aux attaques fongiques. LES USAGES COURANTS EN CONSTRUCTION

STRUCTURE

BOIS D'OSSATURE CHARPENTE

REVÊTEMENTS EXTÉRIEURS

BARDAGE TERRASSE PANNEAUX

REVÊTEMENTS INTÉRIEURS

PARQUET LAMBRIS PANNEAUX

MENUISERIE

INTÉRIEUR EXTÉRIEUR

SAPIN

ÉPICÉA

DOUGLAS

CHÊNE

PIN SYLVESTRE

• • • • • • • • •

• • • • • • • • •

• • • • • • • • • •

• • • •

• • • •

• • • • •

• • • • •

MÉLÈZE

• • • • • • • •

CHÂTAIGNIER

• • • • • • • •

HÊTRE 29

• • • • • •

Pour aller plus loin : dossier technique « Les essences régionales et leurs usages » sur www.constructionboislimousin.com

Et la qualité d’aspect ? La qualité d’aspect pour les produits apparents (bardage, structure apparente, lambris…) est également normée. Il s’agit là d’un critère purement esthétique, indépendant de la résistance mécanique ou de la durabilité du produit nécessaires uniquement pour certains usages. Par exemple, un bois de bardage ne nécessite pas de classement mécanique, l’acceptation ou non de singularités sera purement esthétique.


LES SAVOIR-FAIRE ET PRODUITS LOCAUX De la forêt à la construction : des métiers et des hommes

9 500 emplois au total sur la filière en 2010 (sources : Insee Clap, MSA) 30

= 3,4 % des effectifs salariés de la région (contre 1,8 % France métropolitaine)

850 entreprises dans le secteur bois construction en 2013

(Fabrication / Conception / Mise en œuvre)

Pour 50 m3 de bois mis en œuvre, 1 emploi direct est créé, plus 1,5 emplois induits*. Soit, au niveau local, environ

5 emplois créés

pour un bâtiment public de service en bois de 500 m2. *Source : Dominique WEBER, Industriel et co-pilote du « Plan bois » de la « Nouvelle France Industrielle », Colloque de Bayeux 2015.

Retrouvez les professionnels de la filière forêt-bois du Limousin sur notre annuaire en ligne : www.boislim.fr/recherche-entreprise.html


Les produits fabriqués et mis en œuvre en région En Limousin : Le Limousin a l’avantage de disposer d’un vaste vivier de fabricants de produits bois utilisant la ressource locale.

n

Co

n n tio atio c i se br Po Fa

p ce

Charpentes industrielles Charpentes traditionnelles bois massif Charpentes lamellé-collé Structures ossatures bois Structures poteaux-poutres Structures bois empilés (madriers, rondins, fustes) Structures en panneaux bois massifs de grands formats (lames contre-collées, contre-clouées ou tourillonnées en plis multiples (CLT, BMC, BMT)) Isolants en fibre de bois Isolants en ouate de cellulose Parquets et lambris Menuiseries intérieures (escaliers/faux-plafonds) Panneaux composites pour ameublement Mobiliers intérieurs Mobiliers urbains (bancs, tables…) Menuiseries extérieures (fenêtres/portes-fenêtres/occultants) Bardages bois

Bardeaux bois

Panneaux composites pour vêture

Retrouvez l’offre produits des scieries du Limousin grâce au catalogue en ligne : www.boisdulimousin.fr

Terrasses et platelages bois

31


BoisLim vous propose un annuaire des entreprises de première et de seconde transformation, de leurs produits bois et de leurs savoir-faire. • Les principales essences régionales et leurs usages • L’annuaire des professionnels en Limousin • L’offre produits des entreprises limousines • Un moteur de recherche par localisation, par essence, produit, usage...

32

www.boisdulimousin.fr

Une initiative

Choisissez le bois et les produits bois du Limousin


COMMENT MENER À BIEN SON PROJET ?

© Jean-Baptiste Boulanger Architecte

33

Cette partie a pour objectif de vous livrer des conseils propres à la construction/rénovation bois, elle vous donnera aussi quelques généralités et vous orientera vers les bonnes ressources pour répondre à des points précis.


LES GRANDES ÉTAPES DE VOTRE PROJET CONSTRUCTION NEUVE

RÉNOVATION

DÉFINITION DES OBJECTIFS, DU PROGRAMME PLAN DE FINANCEMENT CHOIX DU TERRAIN, Prise en compte des règles et servitudes applicables.

Prise en compte des règles et servitudes applicables.

CHOIX DES PROFESSIONNELS / DU TYPE DE CONTRAT DIAGNOSTIC / BILAN THERMIQUE PRÉCIS

34

CONCEPTION / ÉTUDE THERMIQUE DÉPÔT DU PERMIS DE CONSTRUIRE voire des autres autorisations (aménagement, démolition...)

DÉPÔT DU PERMIS DE CONSTRUIRE ou déclaration préalable

RÉALISATION DES TRAVAUX RÉCEPTION DES TRAVAUX TEST FINAL D’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR par un professionnel agréé par l’État + attestation de conformité à la RT2012 LIVRAISON EXPLOITATION ET MISE EN SERVICE DU BÂTIMENT DU LOGEMENT


LES CENTRES DE RESSOURCES Avant de commencer votre projet, n’hésitez pas à consulter les centres de ressources à votre disposition. LES AGENCES DÉPARTEMENTALES D’INFORMATION SUR LE LOGEMENT (ADIL) Vous y trouverez gratuitement des conseils neutres, objectifs et de qualité. Les ADIL ont pour vocation d’offrir au public un conseil juridique, financier (études de financement, estimation des frais annexes...) et fiscal sur toutes les questions relatives à l’habitat. Ses missions et son fonctionnement sont prévus à l’article L366-1 du Code de la construction et de l’habitation. Elles sont conventionnées par le Ministère chargé du logement. Le Limousin est doté d’une ADIL en Corrèze (www.adil19.org) et d’une ADIL en Haute-Vienne (www.adil87.org).

LES CAUE DÉPARTEMENTAUX (CONSEIL D’ARCHITECTURE, D’URBANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT) Les CAUE, nés de la loi sur l’architecture du 3 janvier 1977, ont pour objectif de promouvoir la qualité de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement dans le territoire départemental. Ils permettent à tout candidat à la construction / rénovation de recevoir gratuitement et librement un ensemble d’informations et de conseils complets et personnalisés d’un architecte ou d’un paysagiste pour le guider dans ses choix et ses démarches (démarches administratives, questions relevant du Code de la construction, choix du terrain, implantation de la maison et aménagement de la parcelle (jardin, clôture, terrasse, plantation, piscine...), choix architecturaux, mode constructif, rationalité de l’agencement intérieur, choix des matériaux, recherche volumétrique). Le Limousin est doté d’un CAUE par département : CAUE 19 : www.caue19.fr / CAUE 23 : www.caue23.fr / CAUE 87 : www.caue87.fr

LES POINTS RÉNOVATION INFO SERVICE (PRIS) Il s’agit du regroupement des services gratuits d’informations techniques, juridiques, et fiscales pour les travaux de rénovation. Ils vous accompagnent sur vos choix de travaux, l’optimisation des solutions techniques au regard du budget disponible, les aides financières nationales et locales mobilisables, et le choix d’un professionnel. Les conseillers peuvent également aider à l’interprétation des devis, souligner les compléments d’informations à demander, vérifier la conformité des documents dans le cadre des demandes d’aides et de subventions. Le Limousin est doté d’une quinzaine de Points Rénovation Info Service regroupés derrière un guichet unique.

35


LES AIDES FINANCIÈRES Les aides financières évoluent régulièrement au niveau local et national, elles sont généralement liées aux objectifs de performance énergétique voire environnementale du projet. Renseignez-vous auprès de votre ADIL ou du Point Rénovation Info Service. Certaines aides financières exigent le recours à des professionnels qualifiés par exemple Reconnu Garant de l’Environnement pour les travaux d’amélioration énergétiques.

LES DOCUMENTS D’URBANISME Le temps où l’intégration de projets bois était systématiquement rendue impossible par certains règlements d’urbanisme sous prétexte de ne pas respecter l’insertion dans le territoire communal semble révolu.

36

Désormais, depuis la loi Grenelle 2 de 2010 (article 12, alinéa 2) « sauf disposition d’urbanisme contraire (secteur sauvegardé, demande de l’Architecte des Bâtiments de France…), le permis de construire ou d’aménager ne peut s’opposer à l’utilisation de matériaux renouvelables ou évitant l’émission de Gaz à Effets de Serre, de procédés de constructions performants (émissions de GES) et d’installations d’énergies renouvelables ». Cette mesure consiste en la promotion des matériaux renouvelables comme le bois, ainsi qu’aux produits et installations renouvelables. Enfin, le décret publié le 18 octobre 2009, supprime l’obligation de permis de construire pour la mise en œuvre d’une isolation par l’extérieur sur l’existant (ossature bois isolée, rapportée avec bardage bois par exemple, cf. p. 18). Désormais, une simple déclaration préalable suffit.


BIEN CHOISIR LE TERRAIN Le choix du terrain et l’implantation sur la parcelle du bâtiment déterminent sa forme, les techniques et matériaux retenus pour assurer la pérennité de la construction.

Il en découle quatre points clés : > Sur les caractéristiques du terrain :

La topographie, l’orientation et l’exposition du terrain détermineront les choix techniques de construction (sur pilotis, volumes encastrés dans la pente,…), des façades, tels que les protections (débords de toit, occultations, casquettes solaires...) et les revêtements extérieurs (choix de l’essence de bois, peinture, crépis, panneaux...) ; > Concernant la portance du sol :

Comme pour toutes constructions, une étude de sol est impérative, même si les constructions bois sont moins lourdes ; > Sur le risque termites :

Vérifiez d’abord que votre terrain est concerné (www.developpement-durable.gouv.fr). Si vous êtes en zone termitée, des dispositions constructives permettront de protéger votre maison ; > En zone sismique ou cyclonique :

© Jean-Baptiste Boulanger Architecte

Les constructions bois sont parfaitement adaptées grâce à des dispositions particulières (ancrages, assemblages…) .

37


LES DIFFÉRENTS INTERVENANTS Le maître d’ouvrage Dans le cas d’une maison individuelle, le maître d’ouvrage est le particulier qui veut faire construire ou rénover sa maison.

Le maître d’œuvre Il s’agit soit d’un architecte (profession réglementée), soit d’un professionnel maître d’œuvre. La mission d’un maître d’œuvre est en premier lieu de concevoir le projet, c’est-à-dire, la réalisation des plans et la rédaction des documents techniques. Mais il est souhaitable, pour ne pas dire indispensable, que sa mission intègre la coordination des travaux et les relations avec les entreprises.

38

L’intervention d’un architecte est obligatoire pour toute construction dont la surface de plancher est supérieure à 170 m2 (construction neuve ou cumul de construction existante + extension). Ce seuil peut évoluer dans le temps, vérifiez auprès de votre CAUE (p. 35).

Le constructeur de maisons individuelles Il s’agit d’une profession réglementée par une loi, celle du 19 décembre 1990, qui définit le contrat de construction de maison individuelle. Le constructeur de maison individuelle va réaliser pour le maître d’ouvrage une maison et sera son seul interlocuteur.

L’entreprise de construction bois Il s’agit d’une entreprise du bâtiment qui réalise la structure en bois d’un bâtiment, à savoir les murs, les planchers et la charpente, autrement dit, le lot « gros œuvre bois ». Dans la majorité des cas, l’entreprise de construction bois possède une triple compétence : la conception technique (et pas architecturale) de l’ouvrage, la réalisation des composants bois (murs, planchers, charpente) et la mise en œuvre de ces composants. Source : Afcobois « Construire sa maison bois en toute sécurité ».


BIEN CHOISIR LES PROFESSIONNELS BoisLim vous aide à identifier des professionnels spécialisés dans la construction ou rénovation bois, maîtres d’œuvre, architectes, thermiciens, entreprises et artisans. Pour construire une maison bois, il est important de faire appel à de véritables professionnels, tant au niveau de la conception que de la réalisation de l’ouvrage. Dès lors, deux solutions s’offrent au maître d’ouvrage : > s’adresser à un maître d’œuvre pour concevoir la maison, proposer des entreprises au maître

d’ouvrage et assurer l’organisation et le suivi du chantier. Dans ce cas, le maître d’ouvrage signera plusieurs contrats : l’un avec le maître d’œuvre, plusieurs contrats avec les différents corps d’état qui auront à intervenir sur le chantier. Remarque : Les banquiers ont un devoir de conseil vis-à-vis de leurs clients qui les oblige à vérifier le type de contrat passé entre le maître d’ouvrage et le (ou les) professionnel(s) à qui il va confier la réalisation de sa maison. Attention : Certains maîtres d’ouvrage décident de s’adresser directement à différentes entreprises après avoir fait eux-mêmes leurs plans, les avoir achetés ou les avoir fait faire à un maître d’œuvre sans lui avoir confié de mission de coordination de chantier. Dans ce cas, le maître d’ouvrage devient, de fait, maître d’œuvre : il prend donc des responsabilités importantes et aura beaucoup de mal à s’assurer pour la mission qu’il exerce.

39

> s’adresser à un constructeur de maison individuelle qui va prendre en charge la totalité de la

réalisation de la maison pour le compte du maître d’ouvrage : il sera son interlocuteur unique. Un seul contrat sera signé entre le maître d’ouvrage et le constructeur. Remarque : Si, dans la majorité des cas, le constructeur de maison individuelle livre une maison clés en mains, il est possible que le maître d’ouvrage se réserve certains travaux appelés « travaux réservés ». Il s’agit le plus souvent de travaux de finitions.

Dans tous les cas, faites appel à un professionnel (maître d’œuvre ou entreprise) qui fera un diagnostic de l’existant (thermique, acoustique, structurel…) pour qu’il vous propose des solutions adaptées. Aucune modification ne doit se faire sans avoir été validée par ce professionnel.

Photo : Flir Systems

Cas d’une extension, surélévation, modification

Vision des ponts thermiques à la caméra thermique.


LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONTRATS Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) En signant un CCMI, le maître d’ouvrage confie au constructeur, qui s’y engage, la mission de concevoir et de réaliser sa maison individuelle. Le législateur a prévu deux types de CCMI : > le contrat de construction de maison individuelle AVEC fourniture de plan qui s’impose dès que le « constructeur » fournit des plans de la maison et intervient dans l’exécution de tout ou partie des travaux : ainsi, une entreprise de construction qui propose des plans à ses clients et qui réalise le gros œuvre bois rentre automatiquement dans le cadre du CCMI, > le contrat de construction de maison individuelle SANS fourniture de plan s’applique quand le « constructeur » ne fournit pas les plans mais réalise les travaux de gros œuvre (fondations, murs, planchers, charpente) et de mise hors d’eau / hors d’air de la maison (portes, fenêtres, sous toiture). Ainsi, une entreprise de construction bois qui ne fournit pas les plans mais réalise directement ou en sous-traitance, la dalle, les murs, la charpente, la couverture et les menuiseries extérieures, doit appliquer le CCMI.

40

Le contrat d’architecte ou de maîtrise d’œuvre, complété de marchés de travaux Il est tout d’abord nécessaire de rappeler que l’intervention d’un architecte est obligatoire pour tout projet de construction dont la surface est supérieure à 170 m² (voir p. 38). En dessous de cette surface, sa présence n’est pas obligatoire mais peut s’avérer judicieuse pour tout maître d’ouvrage qui souhaite une maison personnalisée. Le contrat de maîtrise d’œuvre s’accompagne toujours de marchés de travaux car le maître d’œuvre conçoit et les entreprises du bâtiment exécutent les travaux. Dans la grande majorité des cas, l’intervention du maître d’œuvre est double : d’une part, il réalise les plans et la description technique de l’ouvrage et, d’autre part, il coordonne et suit le déroulement du chantier. Dans ce cadre, il aura notamment à proposer à son client différentes entreprises pour la réalisation de chaque lot (en général trois entreprises pour un lot) et jouera auprès de lui un rôle de conseil. Il vérifiera, entre autres, que l’ensemble des entreprises proposées sont bien assurées pour les travaux qu’elles vont exécuter.

Les situations à risque : - quand le maître d’ouvrage est aussi son propre maître d’œuvre (cf. problème d’obtention de l’assurance dommage-ouvrage, obligatoire dans tous les cas), - en cas de maîtrise d’œuvre directement liée ou dépendante d’une entreprise de construction bois. Source : Afcobois « Construire sa maison bois en toute sécurité ». Renseignez-vous de manière détaillée sur les différents contrats et leur contenu auprès de votre ADIL (p. 35)


LES ASSURANCES ET GARANTIES La garantie décennale (assurance responsabilité civile décennale), La garantie biennale ou garantie de bon fonctionnement, La garantie de parfait achèvement, La garantie de remboursement des acomptes, La garantie de livraison à prix et délais convenus, L’assurance dommage-ouvrage, L’assurance tous risques chantier... (Liste non exhaustive) Renseignez-vous de manière détaillée sur les assurances et garanties auprès de votre ADIL.

BIEN CHOISIR LES MATÉRIAUX Comme dans de nombreux domaines, il existe en construction bois de nombreux matériaux, mais tous ne se valent pas. En fonction de l’ordre de vos critères (qualité, prix, impact environnemental et sanitaire, performance technique, maintenance, entretien), votre choix s’orientera sur tel ou tel produit. Il est important d’en discuter au préalable avec les professionnels afin de vous assurer que leur offre correspondra à vos attentes. Vous pouvez aussi convenir d’une variante en option si vous hésitez entre deux produits.

Outils d’aide à la décision : > Fiches produits DEP, anciennement FDES : il est possible de comparer les performances environnementales des principaux produits de constructions grâce aux Déclarations Environnementales de Produits de construction (DEP ou FDES), fiches téléchargeables sur le site internet de la base INIES (www.base-inies.fr). > L’analyse du coût global : l’approche en coût global vise à anticiper les contraintes de fonctionnement,

d’exploitation, de maintenance et de déconstruction lors de la construction d’un ouvrage. De petites économies sur le coût d’investissement peuvent engendrer des coûts différés importants… Le ministère en charge du développement durable a développé un outil gratuit d’analyse en coût global, en avant-projet de construction : > www.coutglobal.developpement-durable.gouv.fr > Les certifications PEFC et FSC : elles ont pour objectif de démontrer aux usagers que le bois acheté est issu d’une gestion et d’une transformation durables. Du propriétaire forestier au distributeur, toutes les activités de la filière sont impliquées dans le processus de traçabilité. Aujourd’hui le bois local (en France et en Limousin), est principalement certifié PEFC, la certification FSC concernant surtout les bois importés.

41


EXIGEZ DU BOIS LOCAL En France, la forêt occupe un tiers de la surface du territoire, et pourtant notre balance commerciale est largement déficitaire sur le bois transformé. Les bois français sont donc à la reconquête du marché de la construction, fortement concurrencé par une offre internationale très industrialisée et mécanisée, avec une exploitation forestière différente. Comme expliqué ci-dessus, il existe une offre très complète de produits de la construction en bois français voire limousin (structure, bardage, aménagement extérieur et intérieur) répondant aux attentes technicoéconomiques du secteur bâtiment. Nous vous incitons donc à demander l’origine du bois utilisé pour votre construction pour encourager cette dynamique. Le recours aux circuits de proximité permettra de contribuer à l’économie locale et réduira l’impact environnemental de votre réalisation.

42

Créée à l’initiative de la Région Limousin en étroit partenariat avec BoisLim et les acteurs de la forêt et du bois, la marque filière « Osez le bois du Limousin » a pour objectif principal de fédérer toute la filière forêt-bois du Limousin autour d’une identité commune, reconnaissable et de permettre à ses adhérents d’exprimer leur appartenance à une démarche collective en apposant ses différents signes sur leurs supports et/ou lors d’actions de communication. L’un des objectifs est d’augmenter la part de bois limousin dans l’approvisionnement des entreprises. > www.osezleboisdulimousin.fr

Créée à l’initiative de la Fédération Nationale du Bois, la marque « Bois Français » permet de donner le choix aux consommateurs de privilégier les produits bois français. La marque garantie que les produits marqués sont issus des forêts françaises et sont transformés et assemblés en France. Chaque étape est suivie de la forêt jusqu’à la mise sur le marché final. > www.bois-francais.fr


LES POINTS CLÉS DE LA RÉALISATION L’étanchéité à l’air est primordiale pour la performance thermique, et l’étanchéité à l’eau pour sa pérennité. Elles doivent être exécutées par des professionnels compétents qui apportent un soin particulier aux jonctions (menuiseries, coffres de volets, dalles…). Le niveau d’étanchéité à l‘air doit être mesuré en fin de chantier (voir illustration ci-dessous). Quelle que soit l’exposition des bois intérieurs ou extérieurs, la couleur peut varier et évoluer dans le temps, ce qui ne porte pas atteinte aux qualités structurelles du bois ; pour conserver une teinte constante, il convient de prévoir en général une finition appropriée qui nécessitera un entretien. Selon les cas, les professionnels veilleront aux points suivants : > Respect des règles de l’art concernées (DTU, fourniture de pièces justificatives…) ; > Réalisation des études techniques nécessaires pour respecter les réglementations (thermique, acoustique, sismique, termites, stabilité, incendie…) ; > Mise en œuvre de structures adaptées à l’usage (charges exceptionnelles, piano, billard, jacuzzi...) ; > Établissement d’un devis descriptif précis de la réalisation des parois, y compris des matériaux constituants qui doivent être conformes aux normes, textes de référence, traitements…; > Conception architecturale tenant compte des conforts d’été et d’hiver (auvents, loggias, pare-vent, masques, occultations…) ; > Conditions de chantier (stockage, déchets, sécurité, nuisances…) ; > Établissement des attestations de traitements des bois si nécessaire ; > Établissement d’un PV de réception.

43

Test d’étanchéité à l’air à la porte soufflante

PRÉCAUTIONS D’USAGE Comme toutes les constructions, les constructions en bois nécessitent quelques précautions d’usage pour mieux se préserver dans le temps : > Utilisez des produits de finitions appropriés afin de laisser les bois respirer ; > Évitez les plantations trop rapprochées de la maison ; > Vérifiez le maintien de la garde à l’eau (20 cm du sol minimum), pour la dernière lame de bardage; > Vérifiez le fonctionnement des ventilations (lame d’air du revêtement extérieur et VMC) ; > Évitez l’accumulation de mousse sur les façades exposées ; > Respectez l’écart au feu des conduits des appareils de combustion (poêle, insert, cuisinières, cheminée…) ; l’adossement contre les parois doit se faire en matériaux incombustibles (béton cellulaire, laine de roche, matériaux réfractaires, sable…).


Maître d’œuvre : ARBOLOGIQUE (87) Entreprise bois : ARBOLOGIQUE (87)

1er Prix ex-aequo du Palmarès Limousin de la Construction bois 2013, catégorie réhabilitation / rénovation thermique

© Cotralim

© Guillaumie Sarl

MAISON EN PANNEAUX DE BOIS MASSIF CONTRE-COLLÉS À BELLAC (87)

Constructeur : GUILLAUMIE HABITATION (87) Bureau d’étude thermique : POUGET CONSULTANTS (75)

Constructeur : COTRALIM (87)

© Tradi’Wood Charpente

MAISON OSSATURE BOIS / MADRIER À SAINT-PRIEST-SOUS-AIXE (87)

MAISON OSSATURE BOIS À FAUX-LA-MONTAGNE (23)

MAISON OSSATURE BOIS À BEYNAT (19)

Maître d’œuvre : VIRGINIE FARGES ARCHITECTE (19) Entreprise bois : AMBIANCE BOIS (23)

Maître d’œuvre : ANNE-MARIE LATOUR ARCHITECTE (19) Entreprise bois : TRADI’WOOD CHARPENTE (19) Bureau d’étude structure : ARCS INGENIERIE (19)

1er Prix du Palmarès Limousin de la Construction bois 2014, catégorie logements individuels et groupés

© P. Gravaud

RÉNOVATION EN MURS MANTEAU À OSSATURE BOIS À SAINT-JUNIEN (87)

© Virginie Farges

44

© Alexandre Proust

Maître d’œuvre : Marie-Colette ROUX Architecte (87) Entreprise bois : ODTM CONSTRUCTION (87) Bureau d’étude structure : BET HEMERY (87) Bureau d’étude thermique : FIABITAT CONCEPT SCOP (41)

© Virginie FARGES

MAISON OSSATURE BOIS À LIMOGES (87)

© Gouny TMB

© Marie-Colette ROUX

EXEMPLES DE RÉALISATIONS

MAISON YOURTE OSSATURE BOIS À LAGUENNE (19)

MAISON OSSATURE BOIS À VALIERGUES (19)

MAISON OSSATURE BOIS À BRIVE (19)

Maître d’œuvre : VIRGINIE FARGES ARCHITECTE (19) Entreprise bois : DESSASIS (19) Bureau d’étude thermique : LAI (19)

Maître d’œuvre : SCM GATHIER-GODEMET Marie GODEMET Architecte (19) et GOUNY TMB CONSTRUCTIONS (19) Entreprise bois : GOUNY TMB CONSTRUCTIONS (19)

Maître d’œuvre : PASCAL GRAVAUD ARCHITECTE (75) Entreprises bois : SARL GARDAREIN (24), MAZY FRERES (19) Bureau d’étude structure : SARL GARDAREIN (24)


MAISON OSSATURE BOIS À MEYMAC (19) Maître d’œuvre : JEAN-LUC RIPAULT ARCHITECTE (95) Entreprise bois : SARL TEXIER MENUISERIE (19)

MAISON OSSATURE BOIS / MADRIER À SAINT-PRIEST-SOUS-AIXE (87) Constructeur : GUILLAUMIE HABITATION (87) Bureau d’étude thermique : POUGET CONSULTANTS (75)

© Boulanger

© Guillaumie Sarl

© LionelRipault

Voici quelques exemples de réalisations régionales à retrouver en détail sur www.constructionboislimousin.com

MAISON OSSATURE BOIS À CHAPTELAT (87) Maître d’œuvre : Jean-Baptiste BOULANGER, Architecte DPLG (87) / Entreprise bois : ARBOLOGIQUE (87) Bureau d’étude structure : BET HEMERY JEAN-MICHEL (87) Bureau d’étude thermique : EXCEN (87)

© Francis BARRE

MAISON OSSATURE BOIS À PANAZOL (87)

MAISON OSSATURE BOIS À TULLE (19)

Maître d’œuvre : TANGENTE Architecture (23) Entreprise bois : EURL MARTINET (23)

Maître d’œuvre : Francis BARRE «ARCHIbât» (19) Entreprise bois : Francis LENHART (19) Économiste : Francis BARRE «ARCHIbât» (19)

© Vincent Souffron

© EURL MARTINET

1er Prix du Palmarès Limousin de la Construction bois 2013, catégorie logements individuels

TRANSFORMATION D’UNE GRANGE EN MAISON BOIS À SAINT-PANTALÉON-DE-LARCHE (19) Maître d’œuvre : SARL Vincent SOUFFRON Architecte DPLG (19) Entreprise bois : AU FIL DU BOIS (19)

© ARCHISEN

EXTENSION EN OSSATURE BOIS À ISLE (87)

EXTENSION EN OSSATURE BOIS À BRIVE (19)

Maître d’œuvre : ATELIER FABRICE LÉVÊQUE (87) Entreprise bois : MATHIS ET DANÈDE (24) Bureau d’étude structure : BET CABROL BÉTOULLE (87) Économiste : ATELIER ARQUANTES ÉCONOMIE (87)

Maître d’œuvre : SARL ARCHISEN (19) Entreprise bois : TRADI’WOOD CHARPENTE (19)

© BOISP.E.

© Atelier Fabrice Lévêque

1er Prix ex-aequo du Palmarès Limousin de la Construction bois 2013, catégorie réhabilitation/ rénovation thermique

MAISONS OSSATURES BOIS DU CENTRE BOISPE À EGLETONS (19) Maître d’ouvrage : AVRUL (UNIVERSITÉ DE LIMOGES) (87) Maître d’œuvre : ARCHIC (75) Entreprise bois : ETS GATIGNOL (19) Bureau d’étude structure : LA BOITE EN BOIS (86) Bureau d’étude thermique : POUGET CONSULTANTS (75) Économiste : LA BOÎTE EN BOIS (86)

45


PANORAMA DES CONSTRUCTIONS BOIS EN LIMOUSIN En 2015, près de 100 bâtiments utilisant le bois en structure ou rénovation thermique sont référencés en Limousin. Chaque bâtiment dispose d’une fiche technique et de photos. L’objectif est d’illustrer la diversité qu’offre la construction bois et d’identifier les acteurs du territoire. Retrouvez l’ensemble des réalisations de manière détaillée sur le site : www.constructionboislimousin.com, rubrique « panorama ».

46


Pour plus d’informations Le site de BoisLim : www.boislim.fr Le site de BoisLim dédié à la construction bois : www.constructionboislimousin.com Le site de BoisLim dédié aux produits bois : www.boisdulimousin.fr Le réseau forêt-bois des régions : www.franceboisregions.fr Le site du prix national de la construction bois (panorama de réalisations...) : www.prixnational-boisconstruction.org Les usages du bois en construction et aménagement : www.bois.com Le site des métiers et formations de la filière forêt-bois : www.metiers-foret-bois.org Les guides et fiches pratiques de l’ADEME (Les aides financières, Construire sa maison avec la RT 2012…) : www.ademe.fr/guides-fiches-pratiques Le site du Ministère de l’écologie du développement durable et de l’énergie : www.developpement-durable.gouv.fr/-Batiment-et-construction La construction passive en France : www.lamaisonpassive.fr Le site de l’Agence Qualité Construction (Foire aux questions, publications…) : www.qualiteconstruction.com

Bibliographie Bien faire construire sa maison bois - Agence Qualité Construction, 2009 (téléchargeable sur www.qualiteconstruction.com) Construire avec le bois « Maison individuelle », Série Précobois - Atlanbois, 2015 (téléchargeable sur www.atlanbois.com) Construire sa maison bois en toute sécurité - Afcobois, année 2014 (téléchargeable sur www.afcobois.fr) Zoom technique « Bardages bois et vêtures » - Abibois, 2010 (téléchargeable sur www.abibois.com)

47


Pour construire en Limousin

OSEZ LE BOIS LOCAL GUIDE POUR LES PARTICULIERS

Guide réalisé par : Avenue du Docteur Albert Schweitzer Maison du Pôle Bois - BP 30 19000 TULLE Membre du réseau :

Avec le soutien financier de :

Pour tout renseignement complémentaire : Tél. 05 55 29 22 73 Courriel : hugues.petit-etienne@boislim.fr

Maquette : Plume Pudding - Crédits : Fotolia / BoisLim / Communes Forestières, sauf mentions spécifiques. Imprimé en octobre 2015 à Limoges par RIVET Presse / Édition sur papier PEFC (issu de forêts gérées durablement)

Guide osez le bois local pour les particuliers  
Guide osez le bois local pour les particuliers  

Ce guide s’adresse aux particuliers, aux maîtres d'ouvrage privés du Limousin. La première partie résume pourquoi construire et rénover en b...

Advertisement