Issuu on Google+

L’entraînement par vibration est un moyen efficace pour améliorer la détente verticale... SOURCE : SAVOIR SPORT.ORG Introduction Les effets de la vibration verticale comme stimulus d’entraînement suscitent actuellement un grand intérêt. Toutefois, malgré la généralisation grandissante de ce type d’intervention auprès d’athlètes et de personnes âgées, ses effets à long terme ne sont, à ce jour, pas connus. L’objectif de cette étude était d’étudier les effets de 4 mois d’entraînement par vibration sur la performance musculaire et l’équilibre. Sujets et méthode Cinquante-six volontaires non sportifs (21 hommes et 35 femmes âgés de 19 à 38 ans) ont participé à l’étude. Les sujets ont été répartis en deux groupes de façon aléatoire : 1 groupe soumis aux vibrations (GV) et un groupe contrôle (GC). Des tests de performance musculaire (saut vertical avec contre-mouvement; évaluation de l’équilibre postural; force de préhension, sprint navette de 30 m; force maximale isométrique des extenseurs des membres inférieurs) ont été réalisés avant le début du protocole d’entraînement par vibration, 2 et 4 mois après. Le protocole d’entraînement par vibration, auquel étaient soumis les sujets du GV, consistait à demeurer debout sur une plateforme vibratoire pendant 4 minutes, 3 à 5 fois/semaine et ce, pendant 4 mois. De légers exercices (squat, flexion des jambes, sauts, transfert du poids corporel d’une jambe à l’autre, se tenir sur les talons) étaient exécutés sur la plateforme pendant la durée des vibrations. Les sujets du groupe contrôle n’étaient soumis à aucun entraînement particulier. Résultats Après 2 mois d’intervention, la hauteur de saut vertical des sujets du GV a été significativement améliorée (2 cm), comparativement aux sujets du groupe contrôle (-0,6 cm). Après 4 mois d’intervention, l’amélioration totale de la hauteur de saut a été de 2,5 cm chez les sujets du GV et de 0,6 cm chez les sujets du GC, soit une amélioration de 8,5 % pour les sujets du GV, comparativement aux sujets du GC. La force maximale isométrique des extenseurs de la jambe a été améliorée de façon significative chez les sujets du GV (amélioration de 3,7 % comparativement aux sujets du GC). Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes pour la force de préhension, le sprint navette et l’équilibre postural. Conclusion Cette étude démontre qu’un entraînement par vibration de 3-4 minutes par jour, 3 à 4 fois par semaine pendant 4 mois, permet d’améliorer la détente verticale et la puissance musculaire mais n’a pas d’effets sur l’équilibre postural ou la performance en sprint. Ces résultats confirment les effets positifs de la vibration sur l’activation neuromusculaire, identifiés dans plusieurs études et suggèrent que ce type d’intervention peut être un moyen efficace pour améliorer la performance lors d’activités sportives comportant des sauts verticaux.


Cette étude ayant été réalisée auprès de sujets non-sportifs, la généralisation de ces résultats à une population d’athlète de haut niveau reste cependant soumise à caution. Thème(s) Préparation à la performance Source primaire Torvinen S et al. Effect of four-month vertical whole body vibration on performance and balance. Med Sci Sports Exerc 2002; 34(9):1523-8. Rédacteur François Gazzano, B.Sc., Advanced Fitness Designs, Inc. Éditeur Guy Thibault, Ph.D., Direction du sport et de l’activité physique, gouvernement du Québec Mots clés Musculation, force explosive, pliométrie, volleyball, détente verticale Sports ciblés Volleyball et tous les autres sports où la détente verticale est un déterminant de la performance Lectures suggérées Delecluse C, Roelants M, Verschueren S. Strength increase after whole-body vibration compared with resistance training. Med Sci Sports Exerc 2003; 35(6):1033-41. Cardinale M, Bosco C. The use of vibration as an exercise intervention. Exerc Sport Sci Rev 2003; 31(1):3-7.


L’entraînement par vibration est un moyen efficace pour am…