Issuu on Google+

E S S E R P E D R

E I S S O D

D N A E A G G E R F O L O HO C S C I S U BALION M RFORMING ART PE


jet if pro at c 5 ĂŠdu 6-2 1

BIO GR 4-1 APH 0 IE PRESSE events 28-33

E I H P A R G O C S DI 11-15


Going Global ! GlobaL reggae Collaboration breathes UNITY Reggae Together Forever !


biographie La Jamaïque, a produit de nombreux talents d‘exception. Ce petit eldorado des Caraïbes a valut au monde, accoutumé à recevoir de cette île les meilleures performances musicales, une addiction sans égal à ses vibrations positives, . Aujourd‘hui, le chanteur, auteur-compositeur, producteur, et promoteur, Rupert Davidson, aussi connu sous le nom de scène de Rastapicney Baby Lion, né et élevé à Kingston, est en marche pour partager son message et sa lumière.


RASTAPICNEY BABY LION AUTEUR-compositeur, producteur, promoteur

B

aby Lion a grandi dans le ghetto, baigné dès son plus jeune âge dans le monde de la musique. Il passe le plus clair de son enfance à Kingston 11, dans une section de la communauté du Boucher Park, élevé par sa mère Claudette et son beau-père Leroy. Le couple, amateur de musique est à la tête d‘un sound system appelé Inspiration. Le jeune Rupert développe très tôt une oreille musicale, bercé dès l‘enfance au son du roots reggae music. Le chanteur se remémore encore les mélodies belles et puissantes des pionniers du genre.

A la même époque où les Manhattans, les Stylistics ou encore les Bee Gees déferlaient sur les ondes outre-Atlantique, Bob Marley & les Wailers, Chalice, Third World ou encore les Heptones enregistraient des titres aujourd‘hui numéro un au hit parade, contribuant ainsi à élever le reggae au rang de musique internationalement reconnue.

L‘esprit ouvert, il apprend à apprécier la bonne musique, et comment faire une note ou exprimer une émotion de la façon la plus juste. Rupert est inspiré autant par des artistes jamaïcains qu‘étrangers. L‘appel de la musique s‘impose naturellement à Rupert Davidson, connu pour son talent vocal au sein de sa communauté. A l‘âge de 18 ans, Baby Lion décide de poursuivre une carrière dans la musique, empressé de faire connaître son talent à qui voulait l‘entendre. Baby Lion se fait d‘abord connaître du public en participant à un concours de chant sponsorisé par le vendeur de spiritueux Denoes and Geddes, à l’occasion d‘une tournée promotionnelle organisée au profit de la liqueur Dragon Stout.


“talent is nothing without opportunity” Déclaré vainqueur, Rastapicney Baby Lion encouragé par ses proches et sa communauté, décide de donner le meilleur de lui même pour porter son talent à la perfection. Au fil des années, Rastapicney Baby Lion se fait un nom parmi les artistes et les producteurs qu‘il eu la chance de rencontrer : Sugar Minnot ou encore Trevor Lovechild, producteur de l‘all-star album « Cultural revival, jah is the don » avec Prince Alla, Rod Taylor, Don Carlos ou encore Junior Delgado, produit en 1994 par la Jah Jah Distribution sous le label de la Youth Man Promotion. Baby Lion a la chance de chanter sur deux titres de l‘album « Jah love » et « Jah the Almighty ». La plus importante exposition publique de Rastapicney Baby Lion, après sa performance remarquée au Mandela Park à Half Way Tree Square pendant le « Black history month » intervient en 1998, quand il est invité à une tournée promotionnelle à Stuttgart par Blessed Love Records. De son séjour en Allemagne Rastapicney Baby Lion retient une prise de conscience, celle de la valeur et du pouvoir de la musique quand elle atteint toute sa force et tout son potentiel. L‘artiste ressent alors une certaine fierté de voir le Reggae se propager tel une vague à travers l‘Europe et le reste du monde. Le chanteur se produit également pour Percival James Patterson, 1er ministre jamaicain (1992-2006) lors de sa cérémonie de prise


de fonction intitulée «the youths in harmony through music » (« les jeunes en harmonie à travers la musique ») avec l‘envie que les personnes à la tête de l‘état en charge de sortir le pays du gouffre, réalisent que leurs concitoyens et leurs talents sont les plus grandes ressources de la nation et devraient être choyés en conséquence, sans qu‘ils aient à en payer le prix fort. 

Sûr de sa destinée, Rastapicney Baby Lion envisage l‘avenir avec confiance malgré les difficultés, comme investi d‘une mission : promouvoir la musique Reggae dans son expression la plus spirituelle et la plus rebelle et favoriser l‘unité de toutes ses composantes.


UNE ORIENTATION MUSICALE GUIDéE PAR THE ALMIGTHY Le reggae est une musique spirituelle édifiante et positive comme d‘autres formes de musiques peuvent être négatives et corruptrices sur un autre versant, comme le ying et le yang sont indissociables . Rastapicney Baby Lion se défini avant tout comme un serviteur du Almigthy qui l‘oriente dans sa direction musicale, se refusant à tomber dans les travers d‘une musique commerciale au prix de la perte de son intégrité spirituelle, ce même s‘il vit chichement. L‘artiste se livre corps et âme à sa musique pour qu‘elle soit la plus juste et la plus consistante possible espérant à terme qu‘elle fasse écho à d‘autres et révolutionne leurs vies de façon positive.


UN ARTISTE ROOTS ROCK REGGAE Rastapicney comme des artistes illustres avant lui, se place dans la lignée du roots rock reggae music, un son d‘inspiration divine tiré de l‘Evangile originaire d‘Abbyssinie, mais s‘ouvre également à d‘autres styles de musique actuelle tels que le dancehall.


discographie Baby Lion a enregistré pas moins de 15 chansons entre l‘Allemagne et la Jamaïque, travaillant d‘arrache-pied en quête du grand succès l‘établirait pour de bond comme un artiste « roots rock reggae » reconnu, faisant son possible pour parvenir à créer son propre label, Balion Music et sortir son 1er album.


Man must live..demo cut home style, 2014 Telling them to guweh, 2013 Inna mi yard, 2013 BABY LION (Jam) dubplate, 2013 Dont go nowhere, 2013 Kingston town, 2013 Basis of Life, 2012 Salvationriddim, 2012 Ital general - le signal mix, 2012 No more, 2012 SHINE Ghetto Youths - Rastapicney baby Lion Feat Tyrone Dyce, 2012 We Nuh Waa, 2011 client God of my Salvation, 2011 LAND OF MY SUNSHINE, 2011

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam.


L‘ensemble de ces morceaux sont téléchargeables en ligne sur les comptes Myspace et Soundcloud de l‘artiste :

• www.myspace.com/babylionrastapicney • www.soundcloud.com/rastapicneybabylion


World is undersiege, 2011 RootsRockReggae by Rastapicney Baby Lion Feat KingElement, 2011 Never gonna stop , 2011 The wicked will have to pay, rastapicney baby lion feat Kunta records, 2011 lion in the jungle, 2009 must be a change, 2009 keep on going, 2009 Progress, 2009 jam in jamaica, 2008 ghetto runnins, 2008 JAH WILL SEND A BRIGHTER, 2006 client no hate (love is lovely), 2006 zion rock, 2006 sojourney, 2006

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam.


Retrouvez l’ensemble des teasers vidéos de Rastapicney Baby Lion sur sa chaine Youtube  :

• http://www.youtube.com/ user/rastapicney


client

PROJET éducatif Rupert Davidson, alias Rastapicney Baby Lion est à la recherche de volontaires, de partenaires et sponsors pour développer un projet communautaire enthousiasmant au coeur de Kingston : une école de musique en hommage au reggae, aux pionniers comme à la nouvelle génération, « la Balion Music School of Reggae and performing Art » (BMSRA).

client

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam.


la balion music school of reggae & performing art “ REGGAE NEEDS A SCHOOL ! ”

P

assatrice de culture, la Balion Music School of Reggae and performing Arts a pour objet de préserver l‘exception culturelle jamaïcaine, en particulier le Reggae. Elle fait la promotion des arts et de la culture jamaïcaine que se soit par : en opérant un tremplin pour les jeunes talents, la conduite d‘actions de médiation, l‘organisation d‘événements, ou la conduite d‘ateliers d‘échanges. La BMSRA produit des événements en direct, enregistre des sessions jam en studio et propose des scènes ouvertes.

Les talents rappellent chaque fois combien l‘art public brise les barrières, combien il peut conduire à lui des personnes qui autrement n‘y auraient pas accès, combien il est porteur de sens et enraciné profondément en chacun de nous.

A travers son projet « Buss‘Out Jamaica » showcast, la Balion Music School of Reggae souhaite exposer aux yeux et aux oreilles du monde les productions des artistes de la scène et des arts visuels des ghettos environnant Kingston et celles des communautés rurales du pays. Par le biais de ses ateliers d‘échanges, la Balion Music School of Reggae and performing Art veut s‘engager dans des projets artistiques locaux visant à contrecarrer la pollution visuelle de tags et la marchandisation culturelle en inondant les places publiques de peintures murales colorées et de musique. A la fois dans les interviews menées dans la rue et dans les studios ou sur scène, les artistes confient leur attachement à l‘art public et au maintient de leur héritage culturel dotés à leur sens d‘une valeur inestimable.


un projet educatif a caractère social Voir les enfants et les adultes se joindre aux activités culturelles et artistiques dans une ambiance de joie et de célébration est une source d‘encouragement Projet à caractère non lucratif, la Balion Music School of Reggae and performing Art ambitionne de constituer un tremplin pour les jeunes talents des quartiers défavorisés de Kingston à des fins d‘éducation et de développement local. Ce projet communautaire contribuera à resserrer le lien social, à accroître la confiance et à relever l‘estime de soi des habitants parties prenantes du projet.

PRINT DESIGN Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

In fine, l‘école espère éloigner les jeunes des ghettos de la tentation du crime et de la violence comme moyen de survie dans les rues de Kingston. L‘école bénéficiera aux individus, qui sans un soutien et un accompagnement approprié errent sans but dans la vie par manque perspectives. De même, la BMSRA souhaite endiguer la mauvaise réputation de Kingston en proposant des événements réguliers, qui à terme participeraient au développement du tourisme dans la capitale. A l‘aide de mécènes, cette œuvre à caractère social espère tenir un événement hebdomadaire à Kingston partagé et visionné au-delà des frontières via Internet ; proposer des formations gratuites à la production et à la promotion musicale. De même, le projet s‘appuiera sur la commercialisation de produits en détail.


UNE FORMATION AU MANAGEMENT artistique Le Reggae, forme musicale la plus prépondérante en Jamaïque et dans les Caraïbes, est connue comme tel à l’international, mais beaucoup de jeunes pousses à haut potentiel ne mettent pas à profit leur talent, ce qui représente un manque à gagner pour cette industrie. Plusieurs facteurs expliquent cet état de fait, en premier lieu un manque de professionnalisation. L‘école se centrera sur les multiples dimensions liées au management de la carrière d‘un artiste qui souhaite percer en prodiguant des sessions de formations gratuites à l‘écriture de chansons, à l‘expression artistique (ingénierie du son, expression scénique, gestion du stress, captation vidéo, etc) ainsi que des informations complètes liées à la rémunération des artistes (contrats, perception des droits, propriété intellectuelle). La Balion Music School of Reggae s‘emploiera à soutenir les talents pour qu‘ils acquièrent les compétences requises pour leur développement artistique, afin qu‘ils aillent de l‘avant et qu‘ils réclament le fruit de leur efforts. Alors que la nation jamaïcaine pâtit grandement de difficultés sociales et économiques, la BMSRA appelle à l‘unité des professionnels de l‘industrie musicale car l‘union fait la force et permet de déplacer des montagnes.

le global reggae collabs project

L‘école est sans aucun doute nécessaire tant l‘impact de la culture jamaïcaine est énorme et universel : de Marcus Garvey à Bob Marley, du Mento au Dance Hall, etc.

Le projet Global Reggae Collabs vise à favoriser les échanges inter-culturels et une communion musicale entre a l‘école et des artistes reggae étrangers par-delà les frontières, notamment grâce à l‘utilisation des dernières technologies de l‘information et de la communication. La connexion à d‘autres sources numériques au niveau local, régional et mondiale sera ainsi rendue possible permettant une interaction avec des individus, des organisations et des mouvements similaires orientés vers la préservation et la promotion de la musique et plus largement de la culture jamaïcaine. L‘école est à la recherche d‘artistes et de musiciens pour travailler ensemble à la réalisation de projets reggae. La Balion Music School of Reggae and Performing Art souhaite à terme disposer d‘une connexion globale en-ligne et hors-ligne pour documenter aussi bien des films, des livres, des spectacles vivants, ou même des visites touristiques. Vous souhaitez contribuer au projet ? Rejoindre le groupe et partager vos idées ? Pour plus d‘infos, accédez au groupe Souncloud dédié au projet.


“make dem play too” La Balion Music School of Reggae fait appel à votre générosité pour bénéficier de dons d‘instruments (flûtes, clarinettes, saxophones, trompettes, et autres instruments en bon état) ou de dons monétaires pour permettre aux enfants et aux élèves avec l‘ambition, la créativité et la rigueur requise d‘avoir l‘opportunité d‘exprimer leur potentiel artistique et de ré-enchanter leur quotidien. L‘équipe recherche également des professeurs bénévoles pour dispenser des cours de musique à ses protégés tout au long de l‘année. Là encore toute aide et tout soutien sont les bienvenus.


Buss’Out Jamaica Project-studio : Jam session et enregistrements vidéo La Balion Music School of Reggae and Performing Art tient des sessions privées en studio dans le cadre de son Buss‘Out Thursday Showcast. Elle réalise par ailleurs des enregistrements et montages vidéos à visée promotionnelle.

Elle organise régulièrement des sessions jam en studio libre d‘accès et des scènes ouvertes destinées à porter un coup de projecteur et propulser les jeunes talents de la capitale lors de ses tremplins musicaux Buss‘Out Thursdays weeekly Open Mic talent.


Merchandising ET soutien a l’artisananat d’ART Le projet sera en partie financé par la commercialisation de produits en détail : la vente de T-Shirts au nom de la marque “Balion Music School of Reggae“ dont la vente est également proposée en ligne sur la page GoFundme du projet.,


Le financement du projet s‘appuiera également sur la vente d‘objets d‘artisanat locaux faits mains tels que des sandales et chaussures ou la vente de calebasses, produit d‘artisanat phare de la Jamaïque.

Il sera également possible de souteir la production artistique locale par l‘achat de tableaux peints par des talents vivant à Kigston ou ses environs.


événements de levée de fonds Le projet sera financé par une série de festivals intitulés REGGAE LOVE ALIVE. Cet événement musical se tiendra selon un rythme trimestriel, chaque année, jusqu‘à se que l‘école atteigne son but et accomplisse sa mission : se monter en association et conduire ses activités de façon pérenne. Un fond fiduciaire sera affecté projet pour financer les frais liés à la structure et ses activités auprès de ses divers publics.


Live session „ „ Buss‘Out Jamaica - Kingston, arts culture roots : Be a Lion , live in action

jam session - “Buss’OUT thursday” „ Buss‘Out thursday, every week : got talent, expose it !“. Big tree lawn, Gold dust Bar, Cross road, Post Office, Kingston Jamaica. Balion Music production 2012.


PRESSE - JAM SESSIONS La Balion Music School of Reggae organise régulièrement des sessions jam en studio libres d‘accès et des scènes ouvertes destinées à porter un coup de projecteur surr les jeunes talents de la capitale lors de tremplins musicaux, les Buss‘Out Thursdays. A découvrir également une sélection des retombées presse liées au projet.


OPEN-MIC Buss‘Out Jamaica - Live Showcasting, open-mic : Young Money, K-Wise, Big tree lawn, Gold dust Bar, Cross road, Post Office, Kingston Jamaica.


Rupert Davidson plans to ‘Buss Out’ Jamaican talent Published: Friday | February 3, 2012 Comments 0

R Rupert Davidson plans to hone and export Jamaican music talent - Photo by Mel Cooke. Mel Cooke, Gleaner Writer

upert Davidson hosts the Buss Out event at the old Patty Palace Centre, Cross Roads, every Thursday with a specific objective which goes „ well beyond the moment and place. It is for pooling talent,“ he said, adding that he hopes it will eventually be streamed live, as well as the content carried on television and radio. And, he plans, some of those who step up to the microphone in Cross Roads will be doing the same thing in another country, as Buss Out is part of a larger, talent export-oriented project. Davidson explained to The Gleaner that he has been working on starting the Bealion School of Reggae and the Performing Arts for about five „ or six years. It is to educate and preserve Jamaican talent, to export it and preserve the standard of reggae music,“ Davidson said. „It is an effort to preserve the standard of the pioneers and nurture the future.“ „ He has no reservations about the export orientation, saying, We are living in a global economy and Jamaica does not have the capital to expand ... . We are the nucleus. We produce the thing, but to market it we have to look abroad.“


POETRY Buss‘Out Jamaica - Poetineer : Oku Onouru, Big tree lawn, Gold dust Bar, Cross road, Post Office, Kingston Jamaica.

Plus, he said, there is a drive to reinforce the music‘s pur„ pose. Reggae is actually a tool of protest, to redeem people,“ Davidson said.He describes Buss Out as a miniversion of the planned 'Reggae Comes Alive‘ festival, although the date for that event is not „ yet set. We can‘t say it is happening this year. We have not put our hands on any funding, but we are implanting it in the minds of people,“ Davidson said. There is one place from which funding will not be accessed, though - the pockets of the performers. There is no charge. We plan to pay for it through sponsorship, live music and merchandising,“ Davidson said. Davidson is based in Bennett Land, St Andrew, but points out that the project is able to reach out to various persons around the world in collaborative music-making, through the Internet. That Reggae Collabs project has involved people from South America, Germany, France, Russia, England and Japan, and over 40 tracks have been put together for a CD series. One organisation he has connections with is the United States-based Coalition to Preserve Reggae Music, and Davidson describes a situation of similar objectives. However, while those who are attracted to the Bealion School and the related projects, Reggae Collabs and Buss Out, may all have the objective of becoming performing artistes, not all will have the aptitude or attitude. „

If you don‘t have the talent but you have the love, you will be introduced to other aspects of the business,“ Davidson said. These include doing make-up, being a road manager, sound engineer and a therapist. „It is not just a microphone,“ Davidson said.


A Preserver of Reggae Music Reggae | Sunday 15th April 2012 | Osh

H

e’s what we might describe as a preserver of reggae music and its roots. Based in Jamaica, the Balion Music School of Reggae and Performing Arts is all about using the chance to reform the issues reggae has come across as an artform. Defending “culture with true quality controlled musical production with the right message in the right spiritual order” is necessary to “snap the discoursed journey“ it has been derailed to. Rupert Davidson took the time out to speak on reggae music and the Balion Music School. What issues do you feel reggae has come across?  Reggae has faced a lot of issues today since not a lot of people can really appreciate it for its true purpose. How many people know what the word reggae itself means? Anyway, since reggae is a tool of protest and redemption it will always have adversary forces to contend with on various levels of society; especially from the so- called leaders who play a role in part to a system which manipu-

lates human resources and even social behaviour patterns which affect the culture of things today. It has been raped in an effort to fuse out its potency, especially with its connection to the Rastafarian message.  What are the aims of the Balion Music School?  The School is a project that aims to preserve and enhance the quality of reggae music and the culture surrounding it. We seek to develop inner city talent on various levels so the potential can be fully maximised and we aim to bring about change in our communities with the use of the project while sharing our culture with the world as technology will be used to share and fuse information integrated in projects. We will train, produce and promote talents, showcasing and touring globally. We develop for export and also merchandise items which will complement our musical arts, sold to raise funds at events endorsing our projects and we host independently or as a collective. We aim to introduce the authentic purpose of reggae especially amongst the youths. 


Is this an original idea or are there more schools like this in Jamaica/ the world?   The idea is original though it somewhat grew subconsciously out of the essence of other efforts here which can’t be denied. Though there are no other institutions known to us locally doing the same works directly with the same claim, there are a few projects doing what they can to preserve the music in the same sense. It is a wonderful idea which others tend to like very much.  Are you a part of an organisation/ company?  The idea was developed by a few friends and associates in various ways over the period and we have been trying to get it established. We have approached this project the best way we saw fit though we have not yet gained the support needed as there are a few issues affecting full development; especially with problems facing local music industry organisations, artists and musicians.  Have you worked with any artists for the project?  We have a few established artists which are working with us as far as committing to events and performing at The Buss Out. We have had elders like Ken Boothe, Tony Tuff and others.  What do you hope to gain from The Buss Out weekly talent showcase?  The Buss Out Showcase will bring us on par with the rest of the world as far as performance and delivery of Jamaican talent. We will use the show to pool and recruit talents and we hope to be live and streaming in the very near future so we can deliver fresh, conscious and cultural content at a reasonable rate. When developed properly, the show will be able to be shown locally on television and cable. Local acts can feel comfortable and supply their exposure to the public needs. The show will build up to a momentum which will create a buzz to allow us to host a major show at least twice per year locally and internationally over time.    And with all of the issues reggae music has been facing, a project like this seems like the perfect cure especially when based in the place where the genre began. This school certainly appears to be a move in the right direction for reggae music. 

La Balion Music School of Reggae and Performing art cherche des soutiens pour mener à bien ce projet visionnaire et conduire les jeunes qu‘elle accompagne dans la bonne direction musicale.


live action - streaming Buss‘Out Jamaica Project : Featuring Tim Knol from Holland, Big tree lawn, Gold dust Bar, Cross road, Unit 3, Post Office, Kingston Jamaica.

appel a soutien La Balion Music School of Reggae and Performing art cherche des soutiens pour mener à bien ce projet visionnaire et conduire les jeunes qu‘elle accompagne dans la bonne direction musicale. Rupert Davidson alias Rastapicney Baby Lion recherche est à recherche de partenaires (techniques et/ou financiers) et de bénévoles pour structurer et développer ce projet visionnaire : - chargés de projets pour aider à la formalisation du projet, l‘aide à la recherche de financements (fundraising) et de partenariats ; - de marketeurs pour la rédaction du business-plan , la vente au détail des produits dérivés de l‘école ; - des juristes pour veiller à se que le projet soit en règle au regard de la loi à toutes les étapes de sa mise en place et de sa structuration ; - de communiquants et journalistes pour sensibiliser le grand public à cette cause - de graphistes et de web-designeurs ; - de professionnels de la musique : professeurs, musiciens, chanteurs, agents, promoteurs, etc. - de médiateurs culturels et d‘éducateurs.


contact RUPERT DAVIDSON alias Rastapicney Baby Lion Founder, BALION Music 42 East Road Kingston 11 - jamaïque (1-876) 4337015 - Skype : rastapicney Rastapicney@yahoo.co.uk http://www.youtube.com/user/rastapicney www.soundcloud.com/rastapicneybabylion www.myspace.com/babylionrastapicney https://www.facebook;com:reggaelovealive http://www.gofundme.com/BussOut-Jamaica-Project partenariat - diffusion : bénédicte bimoko 06 26 58 95 49. benedicta7@hotmail.fr


check out the Balion Music School of Reggae and performing Arts Project it needs all the strength you can give


www.soundcloud.com/rastapicneybabylion


Dossier de presse Rastapicney Baby Lion - Balion Music School of Reggae and Performing Art