Page 82

La joie de donner

80

que vous aurez appris à donner, le critère de la dîme deviendra superflu. Et si vous êtes capable de rouler à vélo sans jamais recourir aux stabilisateurs, tant mieux pour vous.

Je n’ai rien contre ceux qui refusent de se soumettre au principe de la dîme tant qu’il ne s’agit pas pour eux d’un prétexte pour donner moins. À mes yeux, les statistiques actuelles sur les dons versés par les chrétiens montrent toutefois clairement que la plupart d’entre nous ont besoin de relancer le moteur de leur libéralité. Si vous trouvez une approche plus efficace que la dîme, c’est parfait. Dans le cas contraire, pourquoi ne pas commencer là où Dieu l’a fait avec ses enfants de la première alliance ?

L’ excellence du don Paul a dit : « Cherchez donc aussi à exceller dans cette œuvre de générosité » (2 Corinthiens 8 : 7). Comme jouer du piano, la libéralité est une aptitude que l’on peu acquérir ; plus vous l’exercez, plus vous vous améliorez. Nous pouvons apprendre à donner plus, plus souvent et plus stratégiquement. Nous nous encourageons les uns les autres à viser l’excellence dans le domaine professionnel. Pourquoi ne pas faire de la libéralité un sujet d’étude, de discussion et de perfectionnement, en vue de parvenir aussi à un niveau d’excellence ?

La-joie-de-donner-issuu  

principe du trésor Découvrir le La joie de donner Découvrir le principe du trésor BLF Europe • Rue de Maubeuge 59164 Marpent • France