Page 69

67

Ésaïe 10

mon peuple, pour dépouiller les veuves, piller les orphelins ! 3 Que ferez-vous au jour du règlement de comptes et de la destruction qui surviendra de loina ? Vers qui donc fuirez-vous pour obtenir du secours et où cacherez-vous l’amas de vos richesses ? 4 Que reste-t-il à faire ? Vous courbez sous le joug parmi les prisonniersb ou tombez égorgés au milieu des victimes ! Malgré tout cela, son courroux ne s’apaise point et sa main est encore levée.

Le bâton bastonné 5 Malheur à l’Assyrien, bâton de ma colèrec ! La massue qui est dans sa main est l’instrument de ma vengeance. 6  Je l’enverrai pour attaquer une nation impie, je vais lui donner la mission de rafler le butin d’un peuple qui m’irrite, de le mettre au pillaged, pour qu’il soit piétiné comme la boue des rues. 7 Mais ce n’est pas ainsi que le roi d’Assyrie a compris sa mission et ce n’est pas le plan que son cœur a conçu, car il ne songe qu’à détruire et à exterminer des nations en grand nombree, 8 car voici ce qu’il dit : « Mes chefs sont tous ensemble de véritables roisf. 9  Kalno a bien subi le sort de Karkémichg et Hamath est tombée comme est tombé Arpad ; j’ai détruit Samarie aussi bien que Damas ; 10 si ma main a frappé des royaumes païens dont pourtant les idoles étaient bien plus nombreuses que dans Jérusalem et dans la Samarie, 11 ne traiterai-je pas Jérusalem et ses idoles tout comme Samarie et ses divinités ? ». 12 Mais (écoutez,) voici ce qui arrivera : quand j’aurai accompli toute mon œuvreh sur le mont de Sion et à Jérusalem, je demanderai compte au roi de l’Assyrie des pensées orgueilleuses qu’il portait dans son cœur, comme de l’arrogance de ses regards hautains. 13  Car il a déclaré : « C’est par ma propre force et grâce à ma sagesse que j’ai fait tout cela, car je suis très habile. J’ai déplacé les bornes de nombreuses nations, et pillé leurs trésors et, comme un homme fort, j’ai détrôné les rois ! 14 Ma main a ramassé les richesses des peuples comme on ramasse au nid des œufs abandonnési, j’ai pris toute la terre sans qu’il y ait personne pour agiter les ailes, ou pour ouvrir le bec, ou pour pousser un cri ! ».

a b c

d e f

g h i

Cette expression désigne les Assyriens (cf. 5 : 26 ; 9 : 10). Ésaïe annonce au royaume du nord le châtiment de l’exil qu’il avait déjà prédit à Juda (3 : 24-26 ; 5 : 13 ; 8 : 21). Dieu utilise un peuple étranger pour châtier son peuple, mais si l’instrument s’enorgueillit de sa victoire et outrepasse sa mission, Dieu le punira à son tour (cf. 14 : 24-27 ; 30 : 27-33 ; 37 : 22-35 ; 52 : 5 ; Éz. 32 : 22-23 ; Nahoum 1 à 3 ; Soph. 2 : 13-15). Butin et pillage font allusion au nom d’un des fils d’Ésaïe (cf. Ésaïe 8 : 1-4). Une inscription de Tiglath-Piléser dit : « Sur les ruines, mon visage s’épanouit, je trouve mon plaisir à assouvir ma colère ». Le roi assyrien prétend que ses officiers sont égaux aux rois d’autres pays : les satrapes qui commandaient ses armées avaient autant d’hommes sous leurs ordres que des rois. Certains d’entre eux étaient effectivement des rois conquis, d’où le titre de « rois des rois » (Esd. 7 : 12). « Toutes ces villes entre Ninive et Jérusalem ont été vaincues par moi. » Kalno fut prise par Tiglath-Piléser, Karkémich, la capitale des Hittites, par Sargon. Cette oeuvre sera d’abord une oeuvre de destruction (cf. 5 : 12 ; 28 : 21-22, 29 : 1-4). Les forteresses étaient souvent installées sur les hauteurs, comme des nids d’oiseaux dont l’envahisseur pille le contenu sans rencontrer de résistance. Les annales de Tiglath-Piléser confirment ces versets (cf. Bible annotée).

Profile for BLF Éditions

Prophétie vivante • Alfred Kuen  

Extrait

Prophétie vivante • Alfred Kuen  

Extrait

Profile for blfeurope