Page 14

Prophétie vivante

12

Mieux comprendre l’histoire pour en tirer des principes L’interprétation historique des textes prophétiques nous gardera des exégèses fantaisistes qui ont fleuri tout au long de l’histoire de l’Église et qui ont vu dans les personnages et les peuples cités des prédictions concernant des hommes et des pays contemporains ou futurs. Ainsi, selon les époques, on a vu dans le même chapitre une prophétie stigmatisant les Ariens, les Turcs ou les Russes, la même figure représentait tel hérétique gnostique, ou encore Athanase, le pape ou Hitler. De quoi discréditer et les exégètes et la Bible (« dont on peut tirer n’importe quoi ») ! La remarque de J. Stek à ce sujet est très juste : « Un écrit prophétique n’est pas un instrument à cordes sur lequel le prédicateur serait libre de jouer n’importe quel air à sa guise. Une juste compréhension du message du prophète doit donc commencer par la découverte de ses intentions premières et de son desseina » ! De ces situations historiques du peuple de Dieu d’alors nous pouvons dégager des principes permanents concernant la manière d’agir de Dieu envers les hommes et les appliquer à notre contexte actuel. Dans ce sens, les parallèles peuvent être parfaitement judicieux : chaque époque a eu ses Assyriens et ses Égyptiens, chacun de nous a ses Ammonites et ses Philistins, Tyr est là tout au long des siècles avec son commerce omnipotent, Édom avec sa cruauté ricanante, Damas avec ses offres de compromis. De la destinée de ces nations telle que nous la déduisons des textes prophétiques nous pouvons tirer des avertissements et des consolations pour notre temps et notre situation. Ainsi, sans évacuer le sens historique de ces textes, nous leur donnerons un sens actuel répondant directement à nos besoins spirituels : Dieu est le même hier, aujourd’hui et demain, il nous guidera et nous soutiendra comme il a guidé et soutenu le peuple qui se confiait en lui, il s’occupera de nos ennemis et nous protégera contre eux.

Quelques remarques techniques De la rime au rythme La plupart des textes des prophètes sont écrits en vers. L’inspiration prophétique était conçue comme l’inspiration poétique chez les Grecs : Platon disait que le poète était « le prophète des muses ». Quand Dieu parle au prophète, il le fait dans un langage de beauté. C’est pourquoi ces textes sont transcrits ici en vers libres (sans rimes) pour leur rendre du moins l’un des éléments qui, dans notre langue, constitue la poésie : le rythme. Le rythme est ce qui manifeste « entre la forme et le fond […] une égalité d’importance et de pouvoir » (Paul Valéry). Ces textes révéleront toute leur force et leur beauté dans une lecture à haute voix où toutes les syllabes paires sont un peu plus accentuées.

a

Cité par M. Griffith dans G. Howley, F. F. Bruce, H. Ellison, A Bible commentary for today, London : Pickering and Inglis, 1979, p. 975.

Profile for BLF Éditions

Prophétie vivante • Alfred Kuen  

Extrait

Prophétie vivante • Alfred Kuen  

Extrait

Profile for blfeurope