Page 1

Table des matières Trois générations de teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs

.



Contribution à l’Histoire de la famille Blanchet



Les Blanchet teinturiers, broyeurs, marchands de couleurs, papetiers, libraires 1834-1964

Frédéric Blanchet

15/11/2015

0


Table des matières

1.

Table des matières 1.

Table des matières............................................................................................................ 1

2.

Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » ............... 6 2.1.

Trois générations de teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs ...................... 8

2.2.

Teinturier à Verdun sur le Doubs, Autun, Nantes : Philibert Blanchet (1838-1851)9

2.3.

La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins .............................................................. 10

2.3.1. 2.3.2. 2.3.3. 2.3.4. 2.3.5. 2.3.6. 2.3.7. 2.3.8. 2.3.9. 2.3.10.

2.4.

La Palette d’or avant la période Blanchet (1803-1851) ........................................................ 10 Périodes d’activité des différentes boutiques à Paris .......................................................... 13 Maison Blanchet : 46 rue de l’Arbre Sec - [1851- janvier 1861] .......................................... 13 Maison Blanchet : 39 rue Bonaparte [février 1861-15 décembre 1867].............................. 15 Maison Blanchet : 17 rue de l’Abbaye – [1866]..................................................................... 17 Maison Blanchet : 17 rue de Grenelle - [1864-1877] ............................................................. 17 La Palette d’or en dehors du giron Blanchet (1877-1894) ................................................... 21 Maison Blanchet : 32 rue Bonaparte - [juillet 1879 - 1889] .................................................. 22 Maison Blanchet : 20 et 20 bis rue Saint-Benoit [1887-1905] ............................................... 24 Maison Blanchet : 38 rue Bonaparte [1905-1964] ................................................................. 37

La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers ................................................................. 52

2.4.1. 2.4.2. 2.4.3. 2.4.4. 2.4.5.

Périodes d’activité des différents ateliers à Paris ................................................................ 52 Maison Blanchet : 23 rue Alain Chartrier – [1881-1891]...................................................... 52 Maison Blanchet : 78 rue Olivier de Serres – [1892-1895] ................................................... 52 Maison Blanchet : 4 et 6 rue Malassis (Vaugirard) [1895-1935] ......................................... 54 Maison Blanchet : 23 boulevard Gouvion [1897-1898] ........................................................ 55

2.5. La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge (1835-1876) ......................................................................................................... 56 2.5.1. 2.5.2. 2.5.3. 2.5.4. 2.5.5. 2.5.6.

Maison Blanchet : rue Boileau [1835-1841] ........................................................................... 56 Maison Blanchet : 12 rue du Chapeau Rouge [1846-1858].................................................. 56 Maison Blanchet : 4 et 8 rue Boileau [1861-1876] ................................................................. 57 Correspondance (1870-1871) .................................................................................................. 58 Tampons rue Boileau à Nantes .............................................................................................. 58 Catalogue 1870 [Blanchet]....................................................................................................... 58

2.6.

Matériel en vente ............................................................................................................... 60

2.7.

Notes et recettes de la maison Blanchet ........................................................................ 62

2.7.1. 2.7.2. 2.7.3.

2.8.

Fournisseurs de la maison Blanchet............................................................................... 66

2.8.1.

2.9.

Non daté - 1............................................................................................................................... 62 Non daté - 2............................................................................................................................... 63 29 novembre 1922..................................................................................................................... 65 Les Chassis ................................................................................................................................ 66

Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963] .............. 67

2.9.1. 2.9.2. 2.9.3. 2.9.4. 2.9.5. 2.9.6. 2.9.7. 2.9.8. 2.9.9. 2.9.10.

André Albrespy – [1863] ......................................................................................................... 67 Alvaro Alcala-Galiano ............................................................................................................. 67 C. H. Allis – [1907] ................................................................................................................... 67 Edmond-François Aman-Jean – [1905].................................................................................. 68 Delphine Arnould de Cool ..................................................................................................... 68 Joseph Nicolas Hippolyte Aussandon – [ ?] ......................................................................... 69 Maritxu Baignol ........................................................................................................................ 69 Veuve Barque [1885] ................................................................................................................ 70 Antoine Louis Barye ................................................................................................................ 70 Marcel Baschet [1909-1916] ..................................................................................................... 70

1


Table des matières

2.9.11. 2.9.12. 2.9.13. 2.9.14. 2.9.15. 2.9.16. 2.9.17. 2.9.18. 2.9.19. 2.9.20. 2.9.21. 2.9.22. 2.9.23. 2.9.24. 2.9.25. 2.9.26. 2.9.27. 2.9.28. 2.9.29. 2.9.30. 2.9.31. 2.9.32. 2.9.33. 2.9.34. 2.9.35. 2.9.36. 2.9.37. 2.9.38. 2.9.39. 2.9.40. 2.9.41. 2.9.42. 2.9.43. 2.9.44. 2.9.45. 2.9.46. 2.9.47. 2.9.48. 2.9.49. 2.9.50. 2.9.51. 2.9.52. 2.9.53. 2.9.54. 2.9.55. 2.9.56. 2.9.57. 2.9.58. 2.9.59. 2.9.60. 2.9.61. 2.9.62. 2.9.63. 2.9.64. 2.9.65.

2

Fitzgerald Wilson Basset – [1930] .......................................................................................... 71 Marie Bastien ............................................................................................................................ 72 Emile Blanchet .......................................................................................................................... 73 Auguste Baud-Bovy – [1890 -1897] ........................................................................................ 79 S. Cécilia Beaux – [1919] .......................................................................................................... 82 Belhermond / Bethemon ........................................................................................................ 83 Michel Bèliaevsky – [1899] ...................................................................................................... 83 Ernest Georges Bergès [?]........................................................................................................ 84 Alfred Bergier – [1930]............................................................................................................. 85 Albert Besnard – [v1880] ......................................................................................................... 85 Ferdinand Birotheau – [1863] ................................................................................................. 85 Emile Jean Baptiste Philippe Bin – [1862] ............................................................................. 86 A. Ernest V. Bisson [?] ............................................................................................................. 86 Maurice Blech – [ ?] .................................................................................................................. 86 Joseph Félix Bouchor – [1916-1936] ....................................................................................... 87 Cécile Bougourd – [1936] ........................................................................................................ 93 Paul Brampel - [1903]............................................................................................................... 94 Gustave Brion - [av1877] ......................................................................................................... 95 Brullon - [1853] ......................................................................................................................... 95 William Brymner – [1885] ....................................................................................................... 96 Bernard Buffet .......................................................................................................................... 96 Marius de Buzon ...................................................................................................................... 97 Camille Léopold Cabaillot-Lassale ........................................................................................ 97 Mary Cassatt (1843-1926) – [1890].......................................................................................... 98 Cézanne Paul ............................................................................................................................ 98 Arsène Chabanian – [ ?] .......................................................................................................... 98 Paul Chabas – [1907-1927]....................................................................................................... 99 Maurice A. Chabas [v1898] ................................................................................................... 100 Paul Chaigneau – [?] .............................................................................................................. 101 Joannes Chaleye ..................................................................................................................... 102 Armand Charnay – [1864]..................................................................................................... 102 Charles H. Clair ...................................................................................................................... 102 André Colin ............................................................................................................................ 103 Le Corbusier - [1936-1939] .................................................................................................... 103 Jacques Cornaz - [-] ................................................................................................................ 104 Michel Victor Cruchet - [av1899] ......................................................................................... 104 Edouard Curty – [1863] ......................................................................................................... 104 Jozef Czapski – [1954-1963]................................................................................................... 104 Raphaël Delorme .................................................................................................................... 106 Pierre Joseph Dedreux-Dorcy – [1874] ................................................................................ 106 Edouard Detaille – [1910] ...................................................................................................... 107 Eugène Deveria – [?] .............................................................................................................. 108 Wynford Dewhurst – [1916] ................................................................................................. 108 Etienne Dinet – [1911]............................................................................................................ 109 Thomas Millie Dow – [-] ....................................................................................................... 109 Donald Downie’s – [1905] ..................................................................................................... 110 Louis Théodore Dube – [1906] ............................................................................................. 110 Hippolyte Dubois ................................................................................................................... 111 Henri-Aimé Duhem – [ ?] ..................................................................................................... 111 Jules Dupré – [1856] ............................................................................................................... 112 Léon Victor Dupré – [1867] ................................................................................................... 113 Duret (?) - [vers 1860] ............................................................................................................ 113 Eugène Emmanuel Amaury Pineux, dit Amaury Duval – [1854-1857] .......................... 114 Rudolf Ernst – [ ?] .................................................................................................................. 114 Hubert Denis Etcheverry – [1894-1938] .............................................................................. 117


Table des matières

2.9.66. 2.9.67. 2.9.68. 2.9.69. 2.9.70. 2.9.71. 2.9.72. 2.9.73. 2.9.74. 2.9.75. 2.9.76. 2.9.77. 2.9.78. 2.9.79. 2.9.80. 2.9.81. 2.9.82. 2.9.83. 2.9.84. 2.9.85. 2.9.86. 2.9.87. 2.9.88. 2.9.89. 2.9.90. 2.9.91. 2.9.92. 2.9.93. 2.9.94. 2.9.95. 2.9.96. 2.9.97. 2.9.98. 2.9.99. 2.9.100. 2.9.101. 2.9.102. 2.9.103. 2.9.104. 2.9.105. 2.9.106. 2.9.107. 2.9.108. 2.9.109. 2.9.110. 2.9.111. 2.9.112. 2.9.113. 2.9.114. 2.9.115. 2.9.116. 2.9.117. 2.9.118. 2.9.119. 2.9.120. 2.9.121.

Winifred Emily Fitch – [1910] ............................................................................................... 118 Léonor Fini .............................................................................................................................. 119 Eugène Flandin [1857] ........................................................................................................... 120 A. Flandrin - [1857] ................................................................................................................ 121 Salvador Florensa Y Arnus - [1904-1913] ............................................................................ 121 Claude Jean Alexandre Foreau – [?] .................................................................................... 121 André Fraye – [1912].............................................................................................................. 121 Marthe Garros - [1882]........................................................................................................... 122 Jean Léon Gérôme - [1858-1859] ........................................................................................... 123 Louis Auguste Girardot – [1897] .......................................................................................... 124 J.E. Girardot - [1852] .............................................................................................................. 125 Albert Gosselin ....................................................................................................................... 126 Jean Gabriel Goulinat – [] ...................................................................................................... 126 Fernand Le Gout-Gérard – [1897] ........................................................................................ 126 Henriette Gröll – [1962] ......................................................................................................... 127 Achille Gros ............................................................................................................................ 127 Guillin - [1851] ........................................................................................................................ 128 Octave Denis Victor Guillonnet – [?] ................................................................................... 128 James Guthrie - |1889] .......................................................................................................... 129 L. Hamoy - [1859] ................................................................................................................... 130 Désiré Arsène d’Haussy – [1861] ........................................................................................ 130 Jean Jacques Henner – [av1905] ........................................................................................... 131 Camille Hilaire ....................................................................................................................... 131 Egaku Honda [v1900] ............................................................................................................ 132 E. Horcholl .............................................................................................................................. 132 Joséphine Houssaye ............................................................................................................... 132 Jean Hugo – [1927] ................................................................................................................. 133 Valentine Hugo née Gross .................................................................................................... 134 Edouard Auguste Imer .......................................................................................................... 134 Iwill .......................................................................................................................................... 134 Ernest Borouth Jonhson – [1892] .......................................................................................... 135 Auguste Jouve ........................................................................................................................ 135 Kei-Itchiro (ou Kéitchirau) Koumé [v1900] ........................................................................ 136 Balthasar Klossowski de Rola dit Balthus – [ ?] ................................................................. 136 Louis Lamothe ........................................................................................................................ 136 Emma Lampert Cooper – [v1880] ........................................................................................ 137 Emmanuel Lansyer – [1891] ................................................................................................. 137 G. Laporte – [1948] ................................................................................................................. 138 Gaston La Touche – [1912] .................................................................................................... 138 Fernand Laval – [ ?] ............................................................................................................... 139 Alexandre Claude Louis Lavalley – [ ?] .............................................................................. 140 John Lavery – [1889-1923] ..................................................................................................... 140 Joseph-Fortuné-Séraphin Layard – [1876] .......................................................................... 141 Paul Emile Leconte ................................................................................................................ 142 Leinwand – [1888] .................................................................................................................. 143 Stanislas Lépine ...................................................................................................................... 143 Henry Lerolle (1848-1929) ..................................................................................................... 144 Célestin Leroux – [1863] ........................................................................................................ 145 Paul Alexandre Alfred Leroy – [1889] ................................................................................. 146 Alexandre Lunois – [ ?] ......................................................................................................... 146 Louise Marie Désiré Lucas – [1923] ..................................................................................... 147 Paul Madeline – [1909-1924] ................................................................................................. 147 Albert Maignan [1890-1902].................................................................................................. 148 Charles Mairet – [-] ................................................................................................................ 149 Svyatoslav de Malewsky-Malewitch – [-] ........................................................................... 149 Josep Maria de Marti I Garces de Marcilla – [1913]........................................................... 150

3


Table des matières

2.9.122. 2.9.123. 2.9.124. 2.9.125. 2.9.126. 2.9.127. 2.9.128. 2.9.129. 2.9.130. 2.9.131. 2.9.132. 2.9.133. 2.9.134. 2.9.135. 2.9.136. 2.9.137. 2.9.138. 2.9.139. 2.9.140. 2.9.141. 2.9.142. 2.9.143. 2.9.144. 2.9.145. 2.9.146. 2.9.147. 2.9.148. 2.9.149. 2.9.150. 2.9.151. 2.9.152. 2.9.153. 2.9.154. 2.9.155. 2.9.156. 2.9.157. 2.9.158. 2.9.159. 2.9.160. 2.9.161. 2.9.162. 2.9.163. 2.9.164. 2.9.165. 2.9.166. 2.9.167. 2.9.168. 2.9.169. 2.9.170. 2.9.171. 2.9.172. 2.9.173. 2.9.174. 2.9.175. 2.9.176.

4

Ernest Marguinaud – [v1933] ............................................................................................... 150 Henri Martin - [ ?] .................................................................................................................. 150 Alexis Mauflastre – [1860]..................................................................................................... 151 Maxime Maufra – [1894-1917] .............................................................................................. 151 Edgard Maxence – [1895-1924] ............................................................................................. 156 Antonin Mercié [1908] ........................................................................................................... 162 Luc Olivier Merson - [1876-1908] ......................................................................................... 162 Lucien Mignon ....................................................................................................................... 165 Jean François Millet - [1857-1873] ........................................................................................ 166 Gustave Mohler – [1869] ....................................................................................................... 168 A. Moret .................................................................................................................................. 169 Munkacy – [ ?] ........................................................................................................................ 169 Jules Alexis Muenier - [1888-1923]....................................................................................... 169 Sousmou Nagaé - [v1900] ..................................................................................................... 173 Sago Naka – [1911] ................................................................................................................. 174 André Nivard – [1930] ........................................................................................................... 174 Jules Achille Noël ................................................................................................................... 174 Roderic O’Conor – [-] ............................................................................................................ 175 Franck O’Meara ...................................................................................................................... 175 Ouri ( ?) - [1873] ..................................................................................................................... 176 Amédée Ozenfant .................................................................................................................. 176 Théodor Pallady ..................................................................................................................... 176 Samuel John Peploe - [1906] ................................................................................................. 177 A. Petit - [1861] ....................................................................................................................... 177 Pablo Picasso........................................................................................................................... 177 René Xavier Prinet [?] ............................................................................................................ 178 Denys Puech [1902-1909] ...................................................................................................... 179 P. M. Raynau – [1914] ............................................................................................................ 180 Otto Van Rees – [1916]........................................................................................................... 180 Auguste Renoir [1908] ........................................................................................................... 180 Maurice Rieunier .................................................................................................................... 181 Marie Robert – [?} ................................................................................................................... 181 Robert - [1872]......................................................................................................................... 183 Théophile Robert – [ ?] .......................................................................................................... 183 Georges Rochegrosse – [1904] .............................................................................................. 184 Robert de Rougé ..................................................................................................................... 184 Théodore Rousseau - [1859].................................................................................................. 185 Xavier Roux - [1878-1879] ..................................................................................................... 185 Charles Le Roux - [1861] ....................................................................................................... 186 Carlos Schwabe – [ ?] ............................................................................................................. 186 Gustave Edouard Le Sénéchal – [] ....................................................................................... 187 Kouroda Séïki [1898-1904] .................................................................................................... 187 Paul Sieffert – [?] .................................................................................................................... 189 Tancrède Sinave – [?] ............................................................................................................. 190 Paul Signac – [?] ..................................................................................................................... 191 Georges Souillet - []................................................................................................................ 191 William Stott - [1880-1885] .................................................................................................... 191 Veuve Supplice - [1873] ......................................................................................................... 192 Paul Taillardant – [1907] ....................................................................................................... 193 Yasushi Tanaka – [1922-1923] ............................................................................................... 193 K. Tatsuké [v1900].................................................................................................................. 194 François Joseph Tronville – [1876] ....................................................................................... 194 Raoul André Ulmann – [?] .................................................................................................... 194 Michitomo Uwagawa [v1900] .............................................................................................. 196 Carlos Vasquez – [1926] ........................................................................................................ 196


Table des matières

2.9.177. 2.9.178. 2.9.179. 2.9.180. 2.9.181. 2.9.182. 2.9.183. 2.9.184. 2.9.185. 2.9.186. 2.9.187. 2.9.188. 2.9.189. 2.9.190.

2.10.

Daniel Vierge (alias Daniel Urrabiete) – [1902-1903] ........................................................ 197 Emmanuel de la Villeon – [1904-1910] ................................................................................ 197 Eïsaku Wada [v1900] ............................................................................................................. 199 Naomitchi Watanabé [v1900] ............................................................................................... 199 Jean Joseph Weerts – [?] ........................................................................................................ 199 James Mc Neill Whistler – [1879-1902] ................................................................................ 200 André Wilder – [1905-1910] .................................................................................................. 202 Albert Willms ......................................................................................................................... 203 Daniel Wilson – [1867-1868] ................................................................................................. 204 Alfred Aaron Wolmark – [1910]........................................................................................... 204 Yamashita - [1905] .................................................................................................................. 205 Yokota - [1903] ........................................................................................................................ 205 Henri Zo – [1907-1914] .......................................................................................................... 206 Peintres inconnus ................................................................................................................... 207

La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880) ............... 211

3.

Représentation de broyeurs de couleurs fin XIXème et début XXème...................... 212

4.

Index ............................................................................................................................... 215

5.

Travaux cités ................................................................................................................ 218

6.

Documents non consultés ........................................................................................... 220

7.

Remerciements et crédits ............................................................................................ 221

5


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet »

2.

Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Les premiers Blanchet que nous connaissons sont originaires de La Thuile, en vallée d’Aoste, aujourd’hui en Italie et royaume de Sardaigne à l’époque. Laurent Blanchet est décédé le 20 juin 17931 à La Thuile, il était marié avec Ursule Chenal, décédée le 7 août 17912 à La Thuile. Il eut au moins un fils Jean Baptiste Blanchet, né en 1733 en Vallée d’Aoste, décédé le 12 décembre 1820 à La Salle (Morgex, Val d’Aoste, Italie), cultivateur, marié avec Jeanne Marie Carrel (Carret), décédée le 20 avril 1838 à La Thuile (Val d’Aoste, Italie). Ce sont une partie des descendants de Jean Baptiste Blanchet, Laurent et Jean Philibert, qui s’établirent comme teinturier, broyeur de couleurs, marchand de toiles. Lors de son mariage en 18343, Laurent Blanchet est broyeur de couleur et demeure 13 rue Bethizy à Paris à côté de la rue de l’Arbre Sec. Peut-être travaille-t-il alors à cette époque comme broyeur de couleurs à « La Palette d’or ». Ce serait donc pour cela et par extrapolation que Robert Blanchet, 90 ans plus tard, l’indique dans une publicité dans la liste des successeurs de la Palette d’Or en 1834. Laurent Blanchet travailla ensuite à Nantes où il créa un magasin. Il revint ensuite à Paris où il acheta la boutique « A La Palette d’or » qui était détenue par Brullon et anciennement par Rey. L’histoire de ce magasin avant la période Blanchet est rappelée plus loin. Une lettre de 18604 entre Victor Blanchet et son frère Henri Constant Blanchet, fils de Jean Philibert, semble montrer que Laurent Blanchet était associé avec son frère Philibert et ses enfants, en effet ces derniers s’interrogent sur le futur changement d’adresse. Laurent Blanchet décéda en 1885 à 85 ans. Il eut le malheur de perdre au moins deux de ses fils de façon prématurée : • Victor Blanchet, capitaine de la marine marchande qui fut assassiné en 1874 par ses matelots à 39 ans et • Henri Constant Blanchet qui décéda en 1880 à 40 ans. Nous connaissons un troisième fils, Jules, dont la destinée ne nous est pas connue et qui disparut peut-être également prématurément. En 1877 le fond détenu par Laurent Blanchet est vendu à Delaunoy qui garde le nom de « Maison Blanchet ». Le fonds de commerce ayant pour enseigne « A la Palette d'Or » passa ensuite entre différentes mains avant de revenir entre les mains de la famille Blanchet par la vente de L. Ponsin à Emile Blanchet, neveu de Laurent Blanchet en février 18945. Jean Philibert Blanchet, le frère de Laurent, rejoint son frère après avoir été selon la tradition familiale ramoneur, puis ensuite teinturier (à Verdun sur le Doubs, Autun et Nantes), avant de s’installer à Nantes comme broyeur et marchand de couleurs en 1856. Il fut sans doute associé dans les affaires de son frère et fit travailler ses fils et fille avec lui : • Sa fille Marie Claudine était papetière rue Boileau à Nantes lorsqu’elle décéda en 18766 à l’age de 34 ans. 1 2 3

4 5 6

6

Etat civil d’Autun (Relevé 2009, Frédéric Blanchet) Etat civil d’Autun (Relevé 2009, Frédéric Blanchet) Archives de Bourdelais, voir famille BLANCHET ; réf. : Fond de généalogie Amédée COUTOT, Série 2 : Ancienne Seine 1798-1860 (C. Blanchet 2012) (Guide Labreuche 2015) Etat civil de Nantes, décès, 1876


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet »

• •

Son fils Paul Constant fut marchand de couleurs 32 rue Bonaparte à Paris, qui demeure 57 rue d’Aboukir à Paris (1886), puis qui fut interné à la maison de santé de Charenton alors que son épouse est administratrice de ses biens (1886). Il décéda en 18897 à 38 ans. Son fils Jean Baptiste Blanchet ne travailla pas avec son père et fut ingénieur mécanicien dans les chantiers de Saint-Nazaire, Il épousa Pauline Fétu, d’une famille d’imprimeur. Son fils Emile Blanchet lui travailla également avec son père à Nantes puis à Paris.

Emile Blanchet eu deux fils : Jacques Blanchet, qui fut ingénieur des arts et manufactures, et Robert Blanchet qui fut le dernier de la maison Blanchet à être marchand de couleurs.

7

Etat civil de Saint-Maurice (94)

7


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Trois générations de teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs

Trois générations de teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs

Jean Baptiste Blanchet (1733 - 1820), x Jeanne Marie Carrel (1775-1838) Cultivateur

Paul Constant Blanchet (1850 1889) x Marie Céline Cadi (1861-) Marchand de couleurs

Emile Blanchet (1852 - 1931) x Félicité Cazaux (1856-1938) Marchand de couleurs, de toiles, papetier

Philibert Blanchet (1814 - 1898) x Françoise Bourot (1816-1874)

Laurent Blanchet (1805 - 1885) x Rose Dagognet (1810-1883)

Teinturier, marchand de couleurs, de toiles à tableaux, de peintures, papetier

Broyeur de couleur, marchand de couleur, restaurateur de tableaux, papetier

Jean Baptiste Blanchet (18401933), ingénieur, x Paulline Eugénie Fétu (1838-1913) Libraire

Marie Claudine Blanchet (1842-1876), Papetière

Victor Blanchet (18351874), capitaine de la marine marchande,

Henry Blanchet (1839 -1880) Dirigeant de La Palette d'Or

Robert Blanchet (1914 - 1975) x Marguerite Calliat (1894-1976) Marchand de couleurs, de toiles

Périodes d'activité des Blanchet teinturiers et marchands de couleurs Laurent Blanchet Jean Philibert Blanchet Paul Constant Blanchet Henri Blanchet Emile Blanchet Robert Blanchet

18 30 18 184 40 0 18 185 50 0 -1 18 86 60 0 18 187 70 0 18 188 80 0 18 189 90 0 19 190 00 0 -1 19 91 10 0 19 192 20 0 19 193 30 0 19 194 40 0 19 195 50 0 19 196 60 0 -1 97 0

2.1.


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Teinturier à Verdun sur le Doubs, Autun, Nantes : Philibert Blanchet (1838-1851)

2.2.

Teinturier à Verdun sur le Doubs, Autun, Nantes : Philibert Blanchet (1838-1851) Nous trouvons Philibert Blanchet cité comme teinturier (1838-1851) : • Demeurant à Verdun sur le Doubs (71) (1838 à 1840)8 • Demeurant à Autun (71) (1842 à 1845)9 • Demeurant à Nantes (44), 18 rue du Chapeau Rouge, (1850 à 1851)10. En 183811, la valeur de son fonds de commerce de teinturier et des meubles outils et marchandises en dépendant est évaluée à 2.000 frs sur quoi il doit 1.800 frs.

185112

8

9 10

11

12

9

Contrat de mariage de Philibert Blanchet du 20 août 1838 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 941 Extraits de l’Etat civil de Verdun Sur le Doubs de 1889 et 1909 ; Réf. Archives de Bourdelais, pièce 931/14 Etat civil de Verdun Sur le Doubs 1839, 1840 (relevé 2009 – Frédéric Blanchet) Il n’apparait pas dans les recensements de 1836 et 1841 contrairement à son frère François Alexis, marchand de draps Etat civil d’Autun 1840, 1842, 1845 (relevé 2009 – Frédéric Blanchet) Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1851 Etat civil de Nantes, 1850 (Relevé 2007 – Frédéric Blanchet) Passeport délivré le 13 décembre 1851 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 942 Succession madame veuve Bourot; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 943 Contrat de mariage de Philibert Blanchet du 20 août 1838 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 941 Passeport de Philibert Blanchet, teinturier, Réf. : Archives de Bourdelais


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.

La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.1. La Palette d’or avant la période Blanchet (1803-1851) 2.3.1.1.

La Palette d’or, maison Rey, La Palette d’Or, (1809-1823) Etienne Rey, fils de Jean Pierre Rey et de Claudine Pochat, est né le 21 juin 1761 au Grand Bornand. Il apprit le métier de marchand de couleur avec Jean Pierre Braudel, peintre de l’académie de Saint-Luc et marchand de couleurs. Ce Braudel était oncle de François Chatourel, marchand de couleurs, dont Etienne Rey épousa la fille Marie Angélique Sophie et repris la boutique. Il entreprend ses premières expériences avec le bitume vers 1813.

La boutique appelée « A la palette d’or » en 1816 a été créée par REY en 180213. MERIMEE cite la boutique de REY comme étant le premier marchand à utiliser la détrempe avec séchage rapide pour les toiles absorbantes14. Il a tenu son commerce dans les boutiques situés 15 Place du Museum, puis 196 rue Froidmanteau (actuelle rue de Rivoli), et enfin déménage vers 1807 au 46 rue de l’Arbre Sec. Son activité regroupe les métiers suivants15 : encadreur, marchand de cadres, fabricant de couleurs, fabricant de couleurs fines, fabricant de toiles à peindre, fabricant de toiles et taffetas cirés, fabricant de vernis, location de mannequins, marchand de toiles à peindre, rentoileur, restaurateur.

46 rue de l’arbre-sec (© Cadastre de Paris, 1810-1833)

16

13 14 15 16 17

10

(CONSTANTIN 2001) (MERIMEE 1830, 242) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015)

17


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.1.2.

Maison Delarue, La Palette d’or, (1823-1826)

La maison est possédée par DELARUE fils aîné. Boutique : • 46 rue de l’Arbre Sec, • Marchand de couleurs, 48 rue de l’Arbre sec (182418) L’activité19 : fabricant de toiles à peindre, marchand de couleurs, marchand de couleurs fines. Delarue, fils aîné, successeur de M. Rey, couleurs, toiles à peindre, mastic bitumineux, rue de l’Arbre Sec, n°46. (182320) « Nous avons payé, dans notre première édition, un juste tribut d’éloges à M. Rey pour ses toiles absorbantes, et l’emploi intéressant qu’il avait fait du bitume, appliqué aux tableaux et propre à tout autre usage ; nous aurons à dire aujourd’hui que M. Delarue fils aîné, en succédant à M. Rey, non seulement soutient, avec succès, la réputation de son prédécesseur dans le genre de commerce de cette maison, mais même prend à tâche de donner un développement fort important à l’ingénieuse découverte de M. Rey. Nous faisions des vœux pour qu’il appliquât aux besoins des arts une substance précieuse dont on n’avait jusqu’ici tiré que peu d’avantages ; M. Delarue vient d’établir un atelier pour l’emploi du bitume, et du mastic bitumineux ; il se charge aujourd’hui de faire exécuter tous travaux avec ces substances qui ont l’inappréciable avantage d’apporter une grande économie dans les constructions, de les préserver de toute humidité, qui servent, avec le plus grand succès, à sceller les pierres, à couvrir les terrasses, former les bassins, et à enduire les bois et cordages qu’elles rendent imperméables à l’eau. »

21

2.3.1.3.

Maison Brullon, La Palette d’or (1826-1846)

La Palette d’or est possédée par Théodore BRULLON Brulon, rue de l’arbre sec 46, successeur de Delarue aîné, couleurs et assortiment d’objets pour peinture, cadres, etc. (1826)22 Brullon, 46 rue de l’Arbre Sec, ancienne maison Rey, fabrique et magasin de couleurs fines et tout ce qui concerne la peinture, (1828-1829)23

18 19 20 21

22

(Bulletin de la société d’encouragent pour l’industrie nationale, 22ème année, 1823, 379) (Guide Labreuche 2015) Bazard Parisien, 1822-1823 Cachet au revers de la toile du tableau « Batiste, tondeur de chiens », Amiens, Musée de Picardie, (La Tribune de l'Art 2014) Bazard Parisien, 1826

11


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

Brullon (ancienne maison Rey), rue de l’Arbre Sec 46, couleurs, bordures dorées, mannequins, etc… (1832)24 BRULLON, marchand de couleurs A la palette d’Or, 46 rue de l’arbre sec en 183025. L’almanach de 1835 indique « …produits bitumeux de Lobsann, tous les objets qui concernent la peinture à l’huile, la miniature, le dessin et le lavis, papiers, crayons, pastels, bordures dorées, toiles à peindre, loue mannequins et tient couleur pour bâtiment et décor ». L’annuaire général du commerce de 1844 indique que BRULLON vend des « laque de Smyrne et de Rome »26.

185327 Enseigne conservée au musée Carnavalet, représentant une palette à godet entourée d'un linge, placée dans une boite de peintre au couvercle relevé. Des brosses, pinceaux compas, placés devant un grand chevalet couché. La notice accompagnant la reproduction de cette enseigne indique que cette enseigne a été exécutée par la maison Boninvers 1830, 32 rue de l'Arbre Sec. L'enseigne fut déplacée ensuite 26 rue de Richelieu.28

2.3.1.4.

Maison Brullon et Debourge, La Palette d’or, (1847-1848)

Boutique : 46 rue de l’Arbre Sec En 1847 BRULLON et DEBOURGE fusionnent. DEBOURGE avait une boutique 4 rue de l’Abbaye avec spécialité d’un vernis blanc. Il préparait des toiles à base de cire. L’activité29 : articles de dessin, articles de peinture, encadreur, marchand de cadres, fabricant de toiles à peindre, location de mannequins, marchand de couleurs fines, marchand de toiles à peindre, rentoileur, restaurateur.

23

24 25 26 27 28 29

12

Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçants, banquiers, négociants, manufacturiers, fabricants et artistes de la capitale... / par Deflandre, M.-A., 1828 p 356 et 1829 p 409 Annuaire des artistes français, Guyot de Fère, 1832 La Comédie Humaine, volume 11, Gallimard, 1959, p 1153 (CONSTANTIN 2001) (C. Blanchet 2012) (Autour du père Tanguy 2014) (Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.1.5.

Maison Debourge, La Palette d’or, (1849-1851)

Debourge dirige « A la palette d’or » seul de 1849 à 185130. Il possède alors une boutique : 46 rue de l’Arbre Sec L’activité31 : articles de dessin, articles de peinture, encadreur, marchand de cadres, fabricant de toiles à peindre, location de mannequins, marchand de toiles à peindre

1905-1964

1887-1905

1879-1887

1868-1886

1861-1867

1851-1860

2.3.2. Périodes d’activité des différentes boutiques à Paris

46 rue arbre sec 17 rue de Grenelle 17 rue de l'abbaye 39 rue Bonaparte 32 rue Bonaparte 20 et 20bis rue Saint-Benoit 38 rue Bonaparte

2.3.3. Maison Blanchet : 46 rue de l’Arbre Sec - [1851- janvier 1861] Les premiers courriers adressés à la boutique du 46 rue de l’arbre Sec datent de 1851 Laurent Blanchet • 1851 : Laurent Blanchet acquière « A la Palette d’Or » et semble laisser son activité de marchands de couleurs qu’il avait à Nantes à son frère Jean Philibert Blanchet. • 185132 : date du premier courrier reçu • 1853 33 : Blanchet, couleurs fines, 46 rue de 48, rue de l’arbre sec à Paris, 1910-191134 l’Arbre Sec, • 185435 : Blanchet, couleurs fines, 46 rue de l’Arbre Sec, • 185536 : Blanchet, couleurs fines, 46 rue de l’Arbre Sec,

30 31 32

33

34

35

(CONSTANTIN 2001) (Guide Labreuche 2015) Courrier avec cachet du 15 octobre 1851 à Mortagne Sur Huine, et Paris le 15 octobre 1851 (C. Blanchet 2012) (Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1853 ) Gallica : Hôtel de Saint-Roman, 48 rue de l'Arbre sec, 1910. Photographie positive sur papier albuminé d'après négatif sur verre au gélatinobromure ; 21,5 x 17,2 cm (épr.). [Cote : BNF - Est. Eo 109b bte 2 ; n ° micr. T039342] \\ Opalin (2014) (Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1854 ) (Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde 1854)

13


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

• • • •

2.3.3.1.

185637 : Blanchet, couleurs fines, 46 rue de l’Arbre Sec, 185738 : Blanchet, couleurs fines, 46 rue de l’Arbre Sec, 185839 : Blanchet, marchand de couleurs, 46 rue de l’Arbre Sec, 1861 : La boutique est transférée vers janvier 1861 au 39 rue Bonaparte,

Enveloppes envoyées au 46 rue de l’Arbre Sec – [1851-1859]

185140

36

37

38

39

40 41 42 43 44 45

14

185341

185442

185543

185744

185945

(Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde 1855) (Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1855 ) (Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde 1856) (Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1856) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1857) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1858) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.4. Maison Blanchet : 39 rue Bonaparte [février 1861-15 décembre 1867] Laurent Blanchet • 186046 : dans un courrier du 15 juin, de Victor Blanchet à son frère Henri Constant Blanchet, nous trouvons sans doute ce qui a fait changer le magasin de lieu, en effet « une grave question se présente notre bail expire janvier 1861 et nous n’avons encore rien loué et le propriétaire ici veut nous mettre à 5100 frs et 3 ans seulement de bail, papa ne consentira jamais ce marché, on nous propose un fonds déjà existant dans le faubourg 39 rue Bonaparte, plan des expropriations, 186747 Saint-Germain où le loyer serait au plus de 2000 frs. C’est avantageux, mais s’il faut payer comptant, je crois que j’aimerais mieux payer 5100 ici que déménager. Ces mises de fonds ont des résultats à la maison trois fois plus mauvais qu’ailleurs, tu en sais quelque chose Vaugirard Charonne Nantes ont été assez stériles. La maison cotte mise en vente dernièrement a été adjugée à papa 22500 frs je crois cela couvre même pas les 3 hypothèques 21000 non compris et quelques mille de frais de justice qui se prélèvent avant tout. » • 1861 : dès février des lettres de commandes sont adressées au 39 rue Bonaparte.186148 : Blanchet, successeur de Brullon, « A La Palette d’or », 39 rue Bonaparte, fabricant de couleurs pour peinture à l’huile, aquarelle et pastel, toiles à peindre, rente et location de mannequins, cadres dorés, restauration de tableaux, chevalets et boites de peintures, • 1861/6249 : la maison Blanchet y fait de la restauration de tableaux. • 186250 : Blanchet, « A La Palette d’or », Couleurs fines, 39 rue Bonaparte, • 186351 : Blanchet, Couleurs fines, 39 rue Bonaparte, • 186452 : Blanchet, Couleurs fines, 39 rue Bonaparte,

46 47 48

49

50

51

52

(C. Blanchet 2012) http://vergue.com/post/659/Place-Saint-Germain-des-Pres (2015) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1861) (LACROIX, Annuaire des Artiste et des Amateurs 1861, 60) ; (LACROIX, Annuaire des Artiste et des Amateurs 1862, 93) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1862) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1863) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1864)

15


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.4.1.

1867 : le 28 avril, année illisible 53 , sans doute 1867 54 , courrier adressé à madame Blanchet marchande de couleur 39 rue Bonaparte. Un morceau du courrier de la préfecture indique que le fonctionnaire est chargé d’estimer l’indemnité pour l’expropriation du 39 rue Bonaparte.

3 janvier 186855 : à la requête de monsieur Thomé, propriétaire à Paris du n°39 rue Bonaparte, demeurant n°67 avenue Joséphine à Paris, Louis Nicolas Ferdinand Célestin Berlin, huissier près le tribunal civil de 1ère instance de la Seine, fait commandement à Monsieur Blanchet marchand de couleurs demeurant à Paris rue de Grenelle n°17 de payer 600 francs pour 60 jours de loyer du 15 octobre au 15 décembre 1867 du 39 rue Bonaparte.

Enveloppe adressée au 39 rue Bonaparte – [1864]

186156

2.3.4.2.

Etiquette au dos de tableau – [v1867]

v186757

53 54

55 56 57

16

(O. C. Blanchet 2015) Le traité de concession pour le prolongement de la rue de Rennes est signé le 3 mai 1866, trois mois avant la prise du décret d'ouverture de la voie et deux mois avant que la société concessionnaire, « Thome et Compagnie (rue de Rennes) », ait une existence légale. Dans le cadre du percement de la rue de Rennes un tableau des propriétés à exprorier est publié le 8 juillet 1866. Cent lots sont concernés. Thome procède, à l'amiable, à soixante-seize acquisitions d'immeubles, entre le 30 janvier et le 11 octobre 1867. Réf. : http://www.ruederennes.com/Histoire_de_la_Rue_de_Rennes.html (O. C. Blanchet 2015) (C. Blanchet 2012) (Guide Labreuche 2015) : étiquette, 29 x 65 mm, au dos de Volailles (illustration pour le Livre de Cuisine de Jules Gouffé, Paris, Hachette, 1867), Etienne Ronjat, 1867 ou avant, huile sur panneau, 15,8 x 21,8 cm, coll. part. (photo Pascal Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.4.3.

Facture 39 rue Bonaparte – [1864]

186458

2.3.5. Maison Blanchet : 17 rue de l’Abbaye – [1866] Une boutique fut ouverte 17 rue de l’abbaye par Laurent Blanchet en 1866 qui était en charge de restauration de tableaux. Elle fut déplacée 17 rue de Grenelle en Saint-Germain des Prés59.

2.3.6. Maison Blanchet : 17 rue de Grenelle - [1864-1877] Laurent Blanchet : • 186460 : au dos d’une toile est indiqué « R. de Grenelle Blanchet couleurs fines », • 1866-6761 : Laurent Blanchet est cité, • 1868-187762 : bail commercial du 17-19, rue de Grenelle au nom de Blanchet. • 1868-7363 : Dans les comptes de « Charles Roberson & Cie », à Londres, est mentionné « La Palette D'or, 17 rue de Grenelle, St Germain », avec le compte Blanchet, • 187064 : Blanchet agent d’exposition, 17 rue de Grenelle, • 1870 : Un catalogue est conservé65 • 187766 : bail commercial du 17-19 rue de Grenelle passe entre les mains de Delaunoy, marchand de couleurs. Cependant, la raison sociale Blanchet perdure. • 187867 : Dans un courrier écrit à Paris et adressé à Roberson & Co à Londres il est indiqué « Blanchet ancien marchand de couleurs fines au 17 rue de Grenelle ». Il est écrit que Blanchet a cessé l’activité le 27 novembre 1876 et que Delaunoy est son successeur en 1878. • En 188268 : Laurent Blanchet demeure 78 rue Olivier de Serres et il est indiqué comme étant propriétaire.

58

59 60 61 62 63 64 65 66 67

68

Facture du 25 août 1864 à M. Escuyer, Blanchet, Succr. de Brullon & Debourge, A la Palette d'Or (collection Pascal Labreuche 2014) (CONSTANTIN 2001) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) (Directory of suppliers 2014) (Guide Labreuche 2015) ; Archives de Paris, Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties (Directory of suppliers 2014) Gazette des Beaux Arts, 1870 (O. C. Blanchet 2015) (Guide Labreuche 2015) ; Archives de Paris, Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties (Directory of suppliers 2014) Réf. : Hamilton Kerr Institute, Roberson archive, MS 248-1993 p.708 Testament du 12 novembre 1882, Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 933

17


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

Henri Blanchet, fils de Laurent • 187769 : Henri Blanchet (1839-1880), a sans doute travaillé très temporairement à sa suite de son père Laurent Blanchet en 187770. En effet il est cité comme un dirigeant de l’entreprise après Laurent Blanchet. • 7 mars 187771 : H. Blanchet, A la Palette d’or : Facture à Victor Considérant, Paris, • 18 mars 188072 : H. Blanchet, A la Palette d’or : Facture à Victor Considérant, Paris, • 1879-8273 : Dans les comptes de « Charles Roberson & Cie », à Londres, est mentionné le compte de H. Blanchet 32 rue Bonaparte (compte qui est donc resté ouvert suite à son décès en 1880). • Vers 188074 : le peintre Whistler possédait une boite de peinture avec en relief le timbre “H. BLANCHET PARIS” (Hunterian Art Gallery). • Nota : Certaines toiles utilisées par les peintres Barye ou Molher sont marquées « H. Blanchet ». L’activité75 : articles de dessin, articles de peinture, encadreur, marchand de cadres, fabricant de couleurs fines, fabricant de toiles à peindre, location de mannequins, marchand de couleurs fines, marchand de toiles à peindre, rentoileur, restaurateur.

2.3.6.1.

Enveloppes adressées au 17 rue de Grenelle – [1872-1876]

1872

69 70 71

72

73 74 75

18

1873

1876

(Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) Thèse pour obtenir le grade de docteur de l’université de Lyon 2, « Le socialisme, l’utopie ou la science ?, La « science sociale » de Charles Fourier et les expérimentations sociales de l’École sociétaire au XIXe siècle », Pierre Mercklé, 2001, annexes de la thèse http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2001.merckle_p&part=49237 (2015) Thèse pour obtenir le grade de docteur de l’université de Lyon 2, « Le socialisme, l’utopie ou la science ?, La « science sociale » de Charles Fourier et les expérimentations sociales de l’École sociétaire au XIXe siècle », Pierre Mercklé, 2001, annexes de la thèse http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2001.merckle_p&part=49237 (2015) (Directory of suppliers 2014) (Directory of suppliers 2014) (Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.6.2.

Publicités 17 rue de Grenelle – [1881-1882]

1881-8276

2.3.6.3.

76 77

Catalogue 1870 [Blanchet succr de Brullon] 77

(L. Enault 1881) ; (Enault 1882) (O. C. Blanchet 2015)

19


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

20


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.7. La Palette d’or en dehors du giron Blanchet (1877-1894) 2.3.7.1.

Maison Delaunoy, La Palette d’or, rue de Grenelle, (1877-1884) • •

2.3.7.2.

En 187778 : le bail commercial du 17-19 rue de Grenelle passe entre les mains de Delaunoy, marchand de couleurs. Cependant, la raison sociale Blanchet perdure. 1878 : Une publicité dans l’almanach du commerce indique spécialité Brullon d’huile grasse et bleu de lumière. D’après l’almanach les toiles au plâtre étaient disponibles auprès de la « maison Blanchet ». 188179: Dans les comptes de « Charles Roberson & Cie », à Londres, est mentionné « La Palette D'or, 17 rue de Grenelle, St Germain », avec le compte Delaunoy,

Maison Breton, La Palette d’or, (1884-1885)

En 188480 F. Breton reprend l’activité avec son autre boutique située 23 rue Alain Chartier. (Publicité dans annuaire et almanach du commerce de 1885). L’activité81 : articles de dessin, articles de peinture, fabricant de couleurs fines, fabricant de toiles à peindre, location de mannequins, marchand de tableaux, rentoileur, restaurateur 82

78 79 80

81 82

(Guide Labreuche 2015) ; Réf. : Archives de Paris, Calepins des propriétés bâties (Directory of suppliers 2014) (CONSTANTIN 2001) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015)

21


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.7.3.

Maison Cheauveteau, La Palette d’or, (1884-1885)

En 188683 C. Cheauveteau reprend l’activité 17 rue de Grenelle. L’activité84 : articles de dessin, fabricant de toiles à peindre, marchand de couleurs fines, marchand de tableaux, marchand de toiles à peindre, rentoileur, restaurateur

2.3.7.4.

Maison Ponsin, La Palette d’or, (1887-1894)

En 188685 L. Ponsin reprend l’activité 17 rue de Grenelle. L’activité86 : articles de dessin, articles de peinture, fabricant de toiles à peindre, marchand de couleurs fines, marchand de toiles à peindre. Maison Blanchet L. Poinsin successeur : Couleurs extra fines, pour l’huile, l’aquarelle, etc… toiles à tableaux, chevalets, boites d’artistes, brosses et pinceaux, huile grasse et bleu de lumière (voir toile à 189087 peindre), rue Saint-Benoît 20 ; atelier 23 rue Alain Chartrier et rue de Grenelle Saint-Germain : fabrique de couleurs fines à l’huile, à tableaux, toiles ou plâtre, toile à pastels, vente et location de chevalets, mannequins, etc. Fabrique de lumière et huile grasse, pâte siccative, vernis à tableaux, vente et réparation de tableaux, ateliers, gros et détail. 88

2.3.8. Maison Blanchet : 32 rue Bonaparte - [juillet 1879 - 1889] Emile et Paul Constant Blanchet, frères • En juillet 1879 89 : alors que les locaux du 32 rue Bonaparte sont encore en travaux un bail de neuf ans est signé par Blanchet. • 1879 : William Stott qui expose à Paris utilise comme contact le 32 rue Bonaparte. • 1887 : Blanchet frères, au 32 rue Bonaparte, et HardyAlan sont parmi les sept marchands de couleurs listés en 1887 dans « The Art Student in Paris, a guide for American students published by the Boston Art Students’ Association »90. • 1887 : dans les publicités il est indiqué rue Saint-Benoit, précédemment 32 rue Bonaparte • 1888 : date d’une toile de Leinwand, dernière attestation du lieu.

83 84 85 86 87 88 89 90 91

22

32

32 rue Bonaparte91

(Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) Botin de 1890 Botin de 1890 (Guide Labreuche 2015) ; Réf. Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties (Directory of suppliers 2014) Archives de Paris, PP/11936/C


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

• •

2.3.8.1.

188892 : couleurs fines et tableaux 32 rue Bonaparte 1889 : dernière publicité avec la mention du 32 rue Bonaparte

Publicités 32 rue Bonaparte – [1881-1889]

1887-8894

1881-8293

188795

2.3.8.2.

Tampons 32 rue Bonaparte – [1888]

1888

2.3.8.3.

Facture 32 rue Bonaparte – [1880]

1880

92

93 94

95

« Indicateur de la propriété foncière dans Paris et le département de la Seine », Maxime Petibon Éditeur scientifique, 1888 (L. Enault 1881) ; (Enault 1882) Journal « Le Gaulois », dans les éditions des 1er avril 1887, 21 mai 1887, 22 juillet 1887, 5 octobre 1887, 12 février 1888, 27 mai 1888, 10 août 1888, 19 octobre 1888, 23 novembre 1888, 18 août 1889 Journal « Le Matin », 1er avril 1887

23


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.8.4.

Catalogue 1880 [Blanchet] 96

2.3.9. Maison Blanchet : 20 et 20 bis rue Saint-Benoit [1887-1905] Emile Blanchet : • avril 188797 : bail de neuf ans signé par Blanchet pour les locaux du 20, rue SaintBenoît (Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties). • 1er juillet 189698 : bail de neuf ans renouvelé par Blanchet pour les locaux du 20, rue Saint-Benoît (Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties). • 190399 : Blanchet, couleurs fines, 20 rue Saint-Benoît, • 1904100 : Blanchet, couleurs fines, 20 rue Saint-Benoît, • De 1887 à 1913 : Emile Blanchet gère seul l’activité de marchand de couleurs. Nota : Il faut noter qu’il utilisait le nom « Emile Féli »101 pour écrire dans « Le Monde Thermal ». Emile Blanchet participa comme exposant à l’exposition universelle de Paris de 1889.

96 97 98 99 100 101

24

(O. C. Blanchet 2015) (Guide Labreuche 2015) ; Archives de Paris, Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties (Guide Labreuche 2015) ; Archives de Paris, Archives fiscales, Calepins des propriétés bâties (Sareget 1903) (Sageret 1904) Notons qu’il s’agit d’une composition de son prénom et de celui de son épouse Félicité Cazaux. A remarquer également que sur la carte d’exposant à l’exposition universelle de Paris de 1889 il associe à son nom celui de son épouse.


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

1889102

2.3.9.1.

Enveloppes adressées au 20 rue Saint-Benoît – [1891-1905]

1891

1900

1897

1902

1899

1902

1905 1903

102

1904

Carte d’Exposant, aimable communication d’Olivier Charles Blanchet

25


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.9.2.

Publicités 20 rue Saint-Benoît – [1887-1902]

Notons que dans les publicités il est indiqué : - « Maison Blanchet » fondée en 1834 (indiqué en 1893), - Maison « La Palette d’Or » fondée en 1800 (de 1887 à 1902), En 1887 il est également indiqué précédemment 32 rue Bonaparte.

1887 à 89103

1887 à

103

1893105

89104

1895106

1895107

1896/98108

1899109

Notice des tableaux légués au Musée national du Louvre par M. Louis La Caze (1887)

Notice des peintures, sculptures et dessins de l'École moderne : exposés dans les galeries du Musée national du Luxembourg, Étienne Arago, 1888

104

105 106 107 108

26

Notice des tableaux exposés dans les galeries du Musée national du Louvre par M. Frédéric Villot (1889) Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1887 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1888 Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1889 (Catalogue illustré de peinture et sculpture, salon de 1893 1893) (des Gachons 1859) Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1895 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1896 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1898


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

1902110

2.3.9.3.

Tampons 20 rue Saint-Benoît – [1890-1906]

1890

1897111

1898

1901112

1905113

1906114

Vignette de marquage en métal ajouré (vers 1888-1893) 115

109 110 111 112 113

114 115

Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1899 Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1902 Tampon sur une peinture d’Emile Blanchet Tampon sur une peinture d’Emile Blanchet “La Femme couchée “, National Gallery of Victoria, Melbourne, Felton Bequest, 1905 © The Hunterian Museum and Art Gallery, University of Glasgow 2013 Tampon sur une peinture d’Emile Blanchet © Coll. Antoine Marin, cliché P. Labreuche

27


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.9.4.

116

28

Catalogue 1887 [E. Blanchet succr Blanchet Frères] 116

(O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

29


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.9.5.

117

30

Catalogue 1893 annoté [Emile Blanchet] 117

(O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

31


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

32


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

33


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

34


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

35


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

36


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10. Maison Blanchet : 38 rue Bonaparte [1905-1964] Emile Blanchet • 15 janvier 1905118 : transfert de la boutique « A La Palette d’Or » au 38, rue Bonaparte, annoncé par lettre circulaire d'Emile Blanchet en date de décembre 1904. Il se revendique comme « seul successeur, maison de la Palette d'Or, fondée au XVIIIe siècle »119. • 18 mars 1913 120 : Emile Blanchet est cité comme fabricant de couleurs pour peintres demeurant à Paris 38 rue Bonaparte Magasin Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris

Emile et Robert Blanchet • 1914 121 : « société E. Blanchet et Fils » 38, rue Bonaparte • En 1922 : « E. Blanchet & Fils au 38 rue Bonaparte » avec des ateliers aux 78 rue Olivier de Serres et rue Malassis à Paris Vaugirard.

38

Rue Bonaparte122

Robert Blanchet • 1925123 : Maison Blanchet, Robert Blanchet successeur - 38, rue Bonaparte - Tél. SEGUR 52-13 adresse télégraphique PALETORPARIS - Registre du Commerce de la Seine No 263.676 • Le 9 juillet 1927124 : formation de la société à responsabilité limitée Robert Blanchet "A la Palette d'Or", 38, rue Bonaparte - durée 50 ans - capital 500,000 francs. • 1928125 : Robert Blanchet - 38, rue Bonaparte - Tél. LITTRE 52-13 -

• •

118 119 120 121 122 123 124 125 126 127

Robert Blanchet, en août 1915

adresse télégraphique PALETOR-PARIS - Registre du Commerce de la Seine No 228.479B 1935126 : Blanchet - 38, rue Bonaparte - Tél. DAN. 52-13 1939127 : Robert Blanchet - 38, rue Bonaparte - Tél. DAN. 52-13 - adresse télégraphique PALETOR-PARIS - Registre du Commerce de la Seine No 228.479B Guide Labreuche, http://www.labreuche-fournisseurs-artistes-paris.fr/ (2014) (Guide Labreuche 2015) Donation Blanchet / Cazaux ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 935 (Guide Labreuche 2015) Archives de Paris, PP/11936/C (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015)

37


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

• •

2.3.10.1.

1954128 : Blanchet R. - 38, rue Bonaparte - Tél. DAN. 52-13 1960129 : Blanchet - 38, rue Bonaparte - Tél. DAN. 52-13 Robert Blanchet exerça son activité jusqu’en 1964.

Spécialités (1914)

Dans le catalogue de 1914 les spécialités sont les suivantes : • Bitume Blanchet, employé en France et à l’étranger, le seul séchant rapidement et ne s’altérant jamais130 • Huile Grasse Brullon131 • Médium Blanchet • Fixatif, siccatif Copal • Vernis cristal au mastic en larmes • Pigments pour mater • Toiles absorbantes, fines et demi-fines • Brosses superfines, marque Excelsior • Toile détrempe Whistler • Vert de Baryte, brun transparent, jaune de Strontiane, violets et rose de Cobalt • Copaline, vernis à peindre, retoucher et enlever l’embu • Garance de Rubens, bleu de lumière • •

2.3.10.2.

L’Atelier mis à disposition par la famille Blanchet132

Vermillon rubis… Le catalogue montre couleurs pour la peinture à l’huile ou l’aquarelle, huiles, essences, siccatifs, vernis, toiles à tableaux, châssis, boites pour la peinture, meubles d’atelier, palettes, chevalets, parasols, sièges, miroirs, sacs, brosses, couteaux, pinceaux, papiers, fusains, carnets, albums à dessin, maquette…

Les broyeurs de couleurs Un broyeur de couleur nommé Félix chez la maison Blanchet. Il y avait également avec lui deux femmes béarnaises.

128 129 130

131 132

38

(Guide Labreuche 2015) (Guide Labreuche 2015) Rey avait fait de nombreuses recherches sur le bitume au début du XIXème siécle. LE Bitume Blanchet en serait peut-être le développement du savoir faire de la Palette d’Or Donc développé par le prédécésseur, Théodore Brullon Photo Christian Blanchet lors de la conférence en 2012 de Stéphanie Constantin


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10.3.

Enveloppes adressées au 38 rue Bonaparte – [1905-1926]

1905

1907

1908

1909

1911

1912

1913

1914

1915

1918

1921

1923

1924

133

1926133

Il est indiqué, par erreur, n°28 rue Bonaparte

39


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10.4.

Publicités 38 rue Bonaparte – [1905-1945]

1911-1912136

1905134 1908135

1913137 1914138 ap 1924

1933

1929

2.3.10.5.

1945139

Papier à entête, cartes de visites et factures 38 rue Bonaparte – [1912-1935]

v1923141

1912140 1935142

134

135 136

137 138 139 140 141

40

« Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, dessins, modeles », Veuve Hérissany, 1905 (Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1906 s.d.) (Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1911 s.d.) ; (Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1912 s.d.) (Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1913 s.d.) (Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1914 s.d.) 1945, 158ème exposition officielle des Beaux Arts (O. C. Blanchet 2015) Archives de Bourdelais


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

144

1925143

v1925

2.3.10.6.

1925

v1928

Tampons 38 rue Bonaparte – [1906-1930]

1930145 1906

1914

Toile Détrempé – Whistler - Blanchet – 38 rue Bonaparte - Paris

142 143 144 145

Archives de Bourdelais (Guide Labreuche 2015) http://www.delcampe.net/ (2015) National Trust Collections, Réf.: http://www.nationaltrustcollections.org.uk/object/85137 (2014)

41


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10.7.

42

Catalogue 1914 [Emile Blanchet]


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

43


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

44


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

45


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

46


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

47


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

48


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10.8.

146

Catalogue 1926 [E. Blanchet & fils] 146

(O. C. Blanchet 2015)

49


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

50


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les magasins

2.3.10.9.

Catalogue 1939 [Robert Blanchet]

1939

51


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers

2.4.

La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers

18 64 18 66 18 68 18 81 18 189 92 1 18 94 18 95 18 97 19 189 35 8

2.4.1. Périodes d’activité des différents ateliers à Paris

17 rue de Grenelle 17 rue de l'abbaye 23 rue Alain Chartrier 78 rue Olivier de Serres boulevard Gouvion 4 et 6 rue Malassis

2.4.2. Maison Blanchet : 23 rue Alain Chartrier – [1881-1891] •

2.4.2.1.

1891147 : ateliers 23, rue Alain Chartier (Paris – Vaugirard)

Publicité 23 rue Alain Chartrier – [1881]

1881148

2.4.3. Maison Blanchet : 78 rue Olivier de Serres – [1892-1895] Laurent Blanchet • 1876 : Laurent Blanchet et son épouse Rose Dagognet ont acquis une propriété située à Paris rue Olivier de Serres n°78 acquise des consorts Eteve, suivant jugement de l’audience des criées du tribunal civil de la Seine en date du 9 février 1876149, moyennant le prix principal de 8.050 F. • 1882 : Laurent Blanchet demeurait au 78 rue Olivier de Serres en septembre 1882150 dans un bâtiment où l’on trouvait « une chambre située au 1er étage éclairée par une fenêtre sur la ruelle Malassis ».

147 148 149

150

52

(Guide Labreuche 2015) (L. Enault 1881, 39) Archives de Bourdelais, pièce bo906 En 1914 il y avait 6 pavillons chacuns avec terrasse et petit jardin (un au n°78, un au n°80 et les 4 autres au n°82). Archives de Bourdelais, pièce 928 (enregistré à Paris, 7eme bureau, le 9 avril 1883, f° 34, v°c° 6)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers

• • •

• •

1884 : Le 26 avril 1884151 un permis de construire sans architecte pour le 78 rue Olivier-de-Serres à Paris est déposé par Laurent Blanchet, qui y demeurait. 17 mai 1884152 : il est indiqué que les travaux du « petit bâtiment de rapport » ont commencés. 1888153 : le pavillon à un étage portant sur Olivier de Serre n°78 est occupé par Jean Baptiste Blanchet, propriétaire, à l'exception d'un atelier sis au rez de chaussée, et donnant sur la cour, lequel est loué à Emile Blanchet verbalement et suivant l'usage des lieux moyennant 800 F par an payables à terme échu. 1892 et 1895154 : nous trouvons les ateliers rue Olivier de Serres. 1925/26 : Le 12 septembre 1925155, puis le 27 février

78

78, rue Olivier de Serres156

1926157 est déposé par Blanchet un permis pour le 82 rue Olivier de Serres pour la construction d’un hangar rez-de-chaussée.

2.4.3.1.

Publicités 78 rue Olivier de Serres – [1895]

1895158

151 152 153 154 155 156 157 158

Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Archives de Bourdelais, d’après pièce 926 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1895 ; (Guide Labreuche 2015) Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Archives de Paris Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1895

53


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers

2.4.4. Maison Blanchet : 4 et 6 rue Malassis (Vaugirard) [1895-1935]

• •

Entre 1895 et 1935159 : nous trouvons trace des ateliers au 4 et 6, rue Malassis. 30 août 1922160 : un permis de construire est déposé par Blanchet pour surélévation d’un étage d’atelier ruelle Malassis (architecte : Sibilot 70 avenue de Breteuil) 7 mars 1924161 : un permis de construire est déposé par Blanchet pour surélévation d’un étage d’atelier au 6 rue Malassis (architecte : Sibilot 70 avenue de Breteuil)

4 et 6

Atelier au 4 et 6 rue Malassis162

2.4.4.1.

Publicités 4 et 6 rue Malassis – [1895-1935]

1895163

1896/98164

1899165

159 160 161 162 163 164

165

54

Archives de Bourdelais, papier à en-tête de 1935 ; (Guide Labreuche 2015) Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Paris 1876-1939 : Les Permiers de Construire ; Réf. : http://parisenconstruction.blogspot.fr/ Archives de Paris Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1895 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1896 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1898 Exposition des Beaux Arts, Catalogue illustré, Salon de 1899


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », à Paris, les ateliers

2.4.5. Maison Blanchet : 23 boulevard Gouvion [1897-1898] Emile Blanchet • 24 novembre 1897166 : à Paris monsieur Gautron autorise monsieur Blanchet à sous louer jusqu’au mois d’avril 1898 l’atelier au n°23 boulevard Gouvion et à le vider. • Le 24 novembre 1897 167 : Emile Blanchet marchand de couleurs demeurant à Paris 20 bis rue Saint-Benoît, donne « congé amiable » à compter du 18 avril 1898 à madame Allez propriétaire d’une maison à Paris 23 boulevard Gouvion Saint-Cyr et demeurant 203 boulevard Pereire à Paris (pour le propriétaire, M. Gautron).

166 167

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

55


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge

2.5.

La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge (1835-1876)

2.5.1. Maison Blanchet : rue Boileau [1835-1841] L’activité de broyeur et machand de couleurs est tenue à Nantes par Laurent Blanchet qui achète ensuite « A la Palette d’Or » à Paris en 1851. Laurent Blanchet : rue Boileau • 1835168 : Marchand, demeurant rue Boileau, • 1839169 : Broyeur de couleurs, demeurant rue Boileau, • 1841170 : Marchand de couleurs demeurant rue Boileau,

rues Boileau en 1834171

rues Boileau en 1839172

2.5.2. Maison Blanchet : 12 rue du Chapeau Rouge [1846-1858] Laurent Blanchet : 12 rue du Chapeau Rouge • 1846173 : Marchand de fournitures de bureaux, • 1851 174 : Marchand de couleurs, demeurant rue du Chapeau Rouge à Nantes, • Marchand papetier époux Dagobert demeurant à Nantes Paris175 • 1855176 : Couleurs fines pour artistes et fabricant de toiles à tableaux, Blanchet, Nantes 177

Jean Philibert Blanchet : 12 rue du Chapeau Rouge

168 169 170 171 172 173 174 175 176

177

56

Etat civil de Nantes, naissance, 1835 Etat civil de Nantes, naissance, 1839 Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1841 Archives départementales de la Loire Atlantique, et archives de la ville de Nantes Archives départementales de la Loire Atlantique, et archives de la ville de Nantes Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1846 Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1851 Nantes, Table alphabétique des hypothèques, volume 167 case 206 et volume 56 case 564 Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde..., Séb. Bottin, 1855 (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge

Le frère de Laurent, Jean Philibert Blanchet, teinturier jusqu’en 1851, devient marchand de couleurs et prend sa suite à Nantes rue Boileau. • 1856178 : Marchand de couleurs, demeurant rue du Chapeau Rouge, • 1857179 : Marchand de couleurs, demeurant rue du Chapeau Rouge, • 1858 180 : Fabriquant de couleurs et toiles à tableaux, demeurant rue du Chapeau Rouge,

2.5.3. Maison Blanchet : 4 et 8 rue Boileau [1861-1876] Jean Philibert Blanchet, frère de Laurent : 4 rue Boileau • 1861181 : Marchand de couleurs, demeurant rue Boileau, • 1866182 : Marchand de couleurs, demeurant rue Boileau, • 1868183 : Marchands de couleurs, demeurant à Nantes, • 1870 : Propriétaire de toiles à tableaux « et couleurs fines pour tous les genres de peintures », au n°4 de la rue Boileau, • 1872184 : Marchand de peintures, demeurant rue Boileau, • 1876185 : Papetier, demeurant rue Boileau, • Marchand de peinture186 demeurant à Nantes Chantenay Marie Claudine Blanchet, fille de Jean Philibert, décédée en 1876 : • 1876187 : Papetière, demeurant rue Boileau, Emile Blanchet, fils de Jean Philibert : 8 rue Boileau • 1870188 : Marchand de couleurs, demeurant 8 rue Boileau, • 1876189 : Papetier, demeurant rue Boileau,

178 179

180

181 182 183

184 185

186 187 188 189

Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1856 (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1857) (Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers 1858) Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1861 Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1866 Certificat de mariage et extrait de l’Etat civil de Saint-Nazaire du 14 septembre 1868 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 931/13 Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1872 Recensement de Nantes, 5ème arrondissement, 1876 Etat civil de Nantes, décès, 1876 Nantes, Table alphabétique des hypothèques, volume 58 case 612 Etat civil de Nantes, décès, 1876 Lettre du 28 octobre 1870 de Paul Blanchet à Emile Blanchet, (C. Blanchet 2012) Etat civil de Nantes, décès, 1876

57


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge

2.5.4. Correspondance (1870-1871) Seules deux enveloppes vides adressées à Nantes nous sont parvenues190.

1870

2.5.5. Tampons rue Boileau à Nantes Il se trouve les tampons suivants : 191 • « toiles à tableaux/ Blanchet/ rue Boileau Nantes/ couleurs fines » • « Les tableaux Blanchet rue Boileau à Nantes » • « Au bon broyeur - Blanchet, marchand de couleurs à Nantes »

2.5.6. Catalogue 1870 [Blanchet]192

190 191 192

58

(C. Blanchet 2012) Collection Robert-Glétron (O. C. Blanchet 2015)

1871


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Maison Blanchet », Au bon broyeur, à Nantes, 4 et 8 rue Boileau et 12 rue du Chapeau Rouge

59


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Matériel en vente

2.6.

Matériel en vente

193

Tube de peinture de la maison Blanchet194

Ancienne boite à peinture195

Ancienne boite à peinture avec palette et boite en fer étiquette intérieur: A la palette d'or 39 rue Bonaparte blanchet, succ. de Brullon marchand de couleurs fines la mallette A une poignée et serrure. période: fin années 50/début années 1960

193 194 195

60

Boite appartenant à Jean Cazaux (2012) http://members.ziggo.nl/jcdhollander/kistjes/olieverfkistjes.html (2015) (J. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Matériel en vente

Ancienne boite à peinture196

Boite chevalet197

196 197

www.ebay.fr (2015) http://www.leboncoin.fr/ (2015)

61


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Notes et recettes de la maison Blanchet

2.7.

Notes et recettes de la maison Blanchet

2.7.1. Non daté - 1 Trois documents qui semblent signés de Gui Vollet ( ?). 1er document : Vernis supérieur pour cartons bois métaux etc. • 2 glue marine • 1 gomme laque en feuilles • Esprit de bois en quantité suffisante et chauffer doucement Huile Blanche éminemment siccative et ne s’effritant jamais • 1 litre huile de lin au de Caline • 48 grammes bouts de manganèse • 32 grammes céruse • 32 grammes terre d’ambre • 32 gramme plâtre • 32 gramme bicarbonate de soude Foudre à feu doux en écumant souvent et lorsque l’écume devient rousse et rare retirer du feu et laisser clarifier à l’air libre. On peut rendre l’huile lithargis presque blanche en y ajoutant (à froid) 7 à 8 % d’Oléate de plomb.

Signé Gui Vollet ( ?). 2ème document : Vernis à tableaux. • 1000 grammes essence de térébenthine • 500 grammes copal tendre pulvérisé Foudre au bain marie puis filtrer et y ajouter 10 grammes de Silicate de soude Vernis complétement incolore d’une siccativité inconnue. Brillant élastique, adhérence et imperméabilité absolues • 1000 grammes essence de térébenthine • 200 gramme d’axine. L’axine provient du Mexique et est vendue par petites caisses de 1 et 2 … à l’état naturel de graisse on l’a fait fondre à feu doux et on trempe un linge que l’on frotte ensuite sur les peintures à l’huile ou à la fresque, ce qui les conserve pour toujours des intempéries etc… Chauffer à feu très doux, après dissolution, filtrer. Vernis copal incolore • 6 copal tendre d’Amérique • 6 alcool à 95° • 4 essence térébenthine • 1 esther 62


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Notes et recettes de la maison Blanchet

En vase couvert, chauffer doucement. La dissolution est rapide et par les repos la clarification est très prompte.

Signé Gui Vollet ( ?). 3ème document : Copal dur. Ambre. Luccins à froid. Prendre du copal dur pulvérisé et l’exposer à l’air (non à la pluie) pendant 12 à 15 jours. Dans cet état il est complétment oxygéné et change de nature et se dissous dans l’acide Oléique _pour l’huile_ et dans l’acétane pour l’alcoll et la térébenthine. • 1 litre ( ?) de copal oxygéné • 250 grammes d’acétone Lorsque le copal est arrivé à l’état de gélatine et y ajouter à froid ou au bain marie la quantité suffisante d’alcool ou d’essence. Générallement 20% de guinure ( ?) pour vernis supérieur. Pour l’enduit des toiles du sulfate de baryte artificiel et sulfate de Zinc. Pâte pour toile anglaise. 600 acitate d’ample 200 nitro cellulose 1 huile essentielle de bouleau 1 acide tannique Bien mélanger et appliquer à la spatule ou à la brasse.

Signé Gui Vollet ( ?).

2.7.2. Non daté - 2 « On trouve dans beaucoup de livres (Encyclopédie verbo laque. Dictionnaire de l’industrie verbo laque, bibliothèque avoué, dictionnaire de peinture traité de la miniature) une foule de recettes pour faire de la laque. Je ne les copierai point ici. L’on peut y avoir recours. Ce sont toujours des terres d’alun, colorées en rouge par des bois de teinture, tels que celui de Fernamballe, ou celui de Brésil, variété du précédent, le bois de Santal rouge, le rocou, la racine d’Oreanette, la fleur de Carthame ou safran batard, la graine de Kermès donnent pareillement des couleurs rouges ainsi que les bois de sainte-Marthe et de Campêche avinés par un acide. On peut mettre dans la même classe plusieurs espèces de lichen, sorte de champignon très sec qui croît sur les rochers, particulièrement l’espèce qui donne l’orseille, toutes ces couleurs la tiennent fort peu. Les mureix et les buccins fourniraient des pourpres beaucoup plus constants, si la difficulté d’en réunir une certaine quantité permettait de s’en occuper. On ne peut compter que sur la racine de garance. Mais si les fabricants, au lieu de l’alun qu’ils emploient communément pour composer la laque, se servaient de la dissolution d’étain que nous avons indiqué, n°93, ils l’obtiendraient beaucoup plus belle et plus solide. Verser dans une carafe une once d’acide nitreux, et moitié moins d’acide marin. Ce mélange est ce qu’on nomme de l’eau régale, ayez soin d’éviter qu’il ne vous en tombe sur les doigts. Soignez-y, s’ils sont très fumants, un petit verre d’eau de fontaine ou de rivière bien limpide. Faites dissoudre dans ce mélange de l’étain, soit de Malacca, soit de Cornouailles, réduit en petits fragments (le moyen le plus court de réduire ce métal en grainailles c’est de le faire fondre sur le feu dans une cuillère de fer et de le verser par gouttes dans une 63


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Notes et recettes de la maison Blanchet

vase plein d’eau) ajouter de l’étain par intervalles, jusqu’à ce que le dissolvant n’agisse plus, alors mettre la carappe sur la cendre chaude pour que l’eau régale achève de se saturer. Voici, par exemple, une composition très facile dans ce genre. Mettez dans deux pintes d’eau trois ou quatre petites branches de peuplier d’Italie ou de bouleaux coupés en très petits fragments. Tous les bois, dont on veut extraire la couleur, doivent toujours être effilés ou hachés. Que ces branches soient vertes ou sèches, il n’importe. Faites les bouillir à petit feu près d’une heure. Décanter la décoction. Joignez-y de la racine de Garance pulvérisée, à peu près une poignée. Faites la bouillir deux ou trois minutes. Verser la liqueur au travers d’un linge dans un autre vase, et jetez-y de l’alkali, du tartre gros comme un œuf. Remuez le mélange avec quelques tuyaux de plume. Verser dessus goutte à goutte assez de dissolution d’étain pour que l’eau commence à jaunir quelques moments après filtres sur le papier lombard. Quand l’eau sera passée par le filtre, arroser la fécule ou précipité qui sera resté dessus avec beaucoup d’eau tiède que vous laisserez passer de même au travers du filtre, afin de dissoudre et d’enlever tous les sels. La garance est, de toute les plantes connues de nos climats, celle qui donne le rouge le plus durable et le suc de peuplier ne peut que l’assurer d’avantage, celui de l'écorce du bouleau vaut encore mieux pour les couleurs rosacées, et l’un et l’autre le rembruniront moins que la noix de galle qu’on emploie pour foncer le rouge de la garance. On a remarqué que l’or et l’étain, mêlés ensemble, après avoir été dissous, chacun séparément, par l’eau régale (n°126 et 127), se précipitaient dans la décoction de garance en une belle et solide couleur rouge. Ce procédé, qui ne serait pas praticable dans la teinture ; à cause du prix d’un pareil mordant, pourrait servir à composer une laque bien supérieure au carmin pour la peinture à l’huile. Au reste s’il s’agissait d’en composer une d’un ton brillant pour des ouvrages de peu de durée, il ne serait pas difficile de l’obtenir en versant de la dissolution d’étain faite par l’eau régale, sur une simple décoction de bois de Brésil. Cette laque-ci, par exemple, ferait un beau rouge pour la toilette. Il suffirait d’n délayer avec un peu d’eau pure et d’en étendre sur la pomme des joues. Mais avant de l’employer à cet usage, il faudrait bien lavé sur le filtre pour emporter tout l’acide. Le rouge à l’eau ferait plus naturel que celui dont on se sert avec du talc en poudre, et ne saurait être malfaisant, pourvu qu’on l’ait lavé sur le filtre. En Angleterre les femmes se servent du carmin de la même manière. Au reste, il serait inutile d’essayer de mêler ni l’un ni l’autre avec du talc, parce qu’il les tourne au violet. N°126. Dans une once d’acide nitreux, mettez une demi-once d’acide marine. Voilà, comme je l’ai déjà dit, de l’eau régale. Composer la toujours vous-même, et n’employer jamais de sel ammoniac, au lieu de l’acide marin, quoiqu’on l’a préparé de la sorte assez communément. Vous courreriez le risque de faire de l’or fulminant par des mélanges ultérieurs qu’il n’est pas besoin d’expliquer, cela n’arrivera pas si vous la composez vous-même je viens de le dire. Chargez par degré cette eau régale d’autant de feuilles d’or qu’elle en pourra dissoudre. Je parle des feuilles d’or en livret, qui se vendent à Paris environ quatre francs chaque livret d’or et de six francs en quarré. N°127. D’un autre côté faites dans une carafe une autre eau régale semblable à la précédente. Joignez à ce dissolvant près d’une once d’eau bien pure afin de l’affaiblir. Il faut un peu plus d’eau, si les acides sont très concentrés et fumants jetez-y quelques fragments d’étain de Malacca. Celui de Cornouailles produit le même effet s’il est pur. Mais n’y projetez l’étain que successivement par très petites portions, la dissolution doit s’en faire très lentement pour éviter qu’elle devienne laiteuse. On peut, dans cette vue, placer la carafe sur une assiette pleine d’eau fraiche. Au reste, il faut toujours la composer soi-même, comme celle de l’or. Cette dissolution faite, répandez-en cinq ou six gouttes seulement dans un grand verre plein d’eau. Joignez-y dix ou douze gouttes de dissolution d’or. Sur le champ d’or deviendra pourpre plus ou moins violet, car, sur vingt essais, les nuances ne sont presque jamais semblables. Il y a même du hasard dans cette combinaison. Et le pourpre ne se montre pas tout de suite au fond du verre, ce qui, peut arriver lorsqu’on n’a pas employé de l’eau bien pure, il faut plonger dans le verre, au bout d’une plume neuve, un morceau d’étain et l’y promener quelques instants. L’or se rassemblera tout autour en nuages vineux. Mais ce moyen même est inefficace, lorsque la dissolution d’étain devint blanche ou laiteuse dans l’eau. Ce qui le prouve, c’est que dans ce dernier cas, n’ayant point obtenu de pourpre, je l’ai fait paraître sur le champ par l’addition de celle qui restait limpide, quoique mêlée avec de l’eau commune de rivière. Il faut donc réserver pour d’autres 64


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Notes et recettes de la maison Blanchet

usages la dissolution d’étain qui ne se trouverait pas propre à celui-ci. Quelques moment après que le pourpre s’est formé, verser dans un autre grand vase tout ce qu’il y a dans le verre, et continuer de la sorte jusqu’à ce que toute la dissolution d’or e celle d’étain soient épuisées. Le pourpre se précipitera de lui-même insensiblement dans ce vase, et pour lors il faudra verser par inclinaison le plus d’eau qu’il sera possible du vase qui contient le précipité, mais éviter qu’il s’échappe, et la remplacer par d’autre, afin d’emporter les acides nitreux et marin par un lavage abondant d’eau qu’on n’aurait pas pu jeter tant qu’elle entraînait une partie du précipité, pourra s’évaporer au soleil, et le pourpre, en se desséchant, se lèvera de lui-même en écailles.

2.7.3. 29 novembre 1922 « Mixassions pour broyeur les couleurs. Employez huiles et vernis peu diccatifs. 1ère formule – rend les couleurs mates • 125 gr jaune d’œuf • 100 gr huile de noix • 50 gr vernis à la térébenthine • 100 gr vinaigre de vin • 125 gr eau distillée 2ème formule – rend les couleurs un peu plus brillantes • 125 gr jaune d’œuf • 100 gr huile d’oeillette • 25 gr vernis à l’huile • 150 gr eau distillée (désinfectée au lysoforan) 3ème formule – rend les couleurs plus brillantes et transparentes • 125 gr jaune d’œuf • 100 gr huile de noix ou d’oeillette • 25 gr baume de copahu • 150 gr eau distillée (désinf.) Mixation pour peindre Huiles et vernis diccatifs • 125 gr jaune d’œuf • 100 gr huile de lin • 50 gr vernis à la rétéb. • 250 gr eau distillée (désinf.) Préparations de deux mications. Battre les jaunes d’œufs, ajouter l’huile goutte à goutte en remuant, ajouter le vernis toujours en remuant. Quand le liquide est bien homogène, ajouter l’eau en agitant le liquide jusqu’à ce que l’émulsion soit parfaite. Filtrer et mettre en bouteilles. Si au bout de quelques jours le liquide se divise, ce qui ne doit pas arriver, il suffit de l’agiter fortement pour lui rendre toutes ses qualités.

65


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Fournisseurs de la maison Blanchet

2.8.

Fournisseurs de la maison Blanchet

2.8.1. Les Chassis La maison Bourgeois, attestée de 1867 à 1962198, et fondée par François Alexandre Joseph Bourgeois, disposant de fabriques et usines à Paris, fourni des châssis entre autres pour la maison Blanchet.

198

66

(Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.

Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963] Les dates entre crochets [] qui suivent les noms indiquent les périodes où nous avons des documents concernant les artistes et la famille Blanchet.

2.9.1. André Albrespy – [1863] Elève de Léon Cogniet. « Portrait de l’auteur », exposé chez M. Blanchet / 39 rue Bonaparte199

« Vue des vieux fossé », / exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte200

2.9.2. Alvaro Alcala-Galiano Né à Madrid. « Moulin en Hollande », exposé chez M. Blanchet / 20 rue Saint-Benoit201 « Marine », exposé chez M. Blanchet 20 rue Saint- / Benoit203

« Fileuse (Bretagne) », / exposé chez M. Blanchet 20 rue Saint-Benoit202

2.9.3. C. H. Allis – [1907] Nous connaissons de lui différents tableaux présentés dans la maison Blanchet : • « Eglise Saint-Sauloc. Montreuil Sur Mer. Coucher de Soleil », 1907204, chez M. Emile Blanchet 38 rue Bonaparte • « Automne Sat-Josse », 1907205, chez M. Emile Blanchet 38 rue Bonaparte

199

200

201

202

203

204 205

(Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863) (Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863) (Catalogue de peinture, dessin, sculpture Gravure exposé au Grand Palais des Champs Elisées du 15 octobre au 15 novembre 1904 1904) (Catalogue de peinture, dessin, sculpture Gravure exposé au Grand Palais des Champs Elisées du 15 octobre au 15 novembre 1904 1904) (Catalogue de peinture, dessin, sculpture Gravure exposé au Grand Palais des Champs Elisées du 15 octobre au 15 novembre 1904 1904) (Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1907 s.d.) (Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1907 s.d.)

67


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.4. Edmond-François Aman-Jean – [1905] Edmond Aman-Jean, pseudonyme d'Amand Edmond Jean, né à Chevry-Cossigny le 12 novembre 1858 et mort à Paris le 23 janvier 1936, est un peintre, graveur et critique d'art français. Edmond Aman-Jean est l'élève d'Henri Lehmann à l'École des beaux-arts de Paris, ainsi que le condisciple de Georges Seurat, avec lequel il partage un atelier. Il se lie aussi avec les peintres symbolistes Alphonse Osbert et Alexandre Séon. Il obtient en 1886 une bourse de voyage et part en Italie pour étudier les primitifs italiens avec Henri Martin et Ernest Laurent, ce qui renforce son goût pour les anciens et pour le décor. Avec Seurat, il travaille comme assistant à la réalisation du Bois sacré de Puvis de Chavannes (musée des beaux-arts de Lyon), dont on retrouve notamment l'influence dans sa Sainte Geneviève (musée des beaux-arts de Brest) acquise par le collectionneur parisien Simon Hayem. Proche des milieux littéraires symbolistes, il exécute un portrait de Verlaine à l'hôpital Broussais, œuvre peinte en hiver à l'époque où le poète y soignait sa syphilis, témoignage de l'amitié qui lie les deux hommes depuis leur rencontre jusqu'à la mort du poète en 1896. Verlaine dédiera un sonnet à l'artiste pour le portrait qu'il a aimé, et séjournera les années suivantes chez le couple. Il est l'un des premiers à répondre favorablement à Joséphine Peladan, auquel il écrivit en 1892 : « Vous êtes le seul en France à pouvoir parler Esthétique et Art ». Il expose aux deux premiers Salons de la Rose-Croix esthétique. Edmond Aman-Jean épouse Thadée Jacquet, fille d'un préfet de l'Empire, ellemême peintre, qu'il représenta dans plusieurs de ses tableaux, tout comme leurs deux enfants François Aman-Jean et Céline Aman-Jean.206

« La femme couchée », au dos marque au pochoir Blanchet 20 rue Saint-Benoît Paris, 1905207

2.9.5. Delphine Arnould de Cool Né en 1830, décédée en 1921. « Mousquetaire jouant aux cartes », au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet 38 rue Bonaparte208

206 207 208

68

Wikipedia (2015) http://www.ngv.vic.gov.au/ (2015) http://daguerre.fr/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.6. Joseph Nicolas Hippolyte Aussandon – [ ?] Joseph-Nicolas-Hippolyte Aussandon (né en 1836, mort en 1891) est un peintre français du XIXe siècle. Élève du peintre Horace Vernet, Aussandon suit les cours de l'École des Beaux-Arts, et tente de remporter le Prix de Rome en 1864 avec Homère dans l'île de Scyros, sans succès. Son œuvre la plus célèbre est la Nymphe de Corot (collection particulière), toile rendant hommage au célèbre peintre romantique. En 1867, il peint Oracle des Champs, Idylle, acquise par l'État. Il est également chargé de réaliser des copies de portraits de Napoléon III d'après Hippolyte Flandrin (en 1867, pour orner la Cour de Cassation à Paris, aujourd'hui non localisé), et d'après Winterhalter (en 1869, pour orner l'Observatoire de Paris ; le peintre Dieudonné réalise de son côté la copie du portrait de l'Impératrice). Il présente plusieurs tableaux d'histoire au Salon, notamment Biblis au Salon de 1881 et Le Fruit défendu : Ève au Salon de 1882.

« La Nymphe à Corot », avec indication « Blanchet 17 rue de Grenelle 17 Paris ».

2.9.7. Maritxu Baignol Né en 1897 à Ciboure, décédé en 1980 à Ciboure.

209

209

(B. Blanchet 2015)

69


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.8. Veuve Barque [1885] Le 1er septembre 1885210 la veuve Barque, demeurant 4 rue des Beaux-Arts, reconnais devoir la somme de 6.000 francs à messieurs Blanchet frères et à la rembourser par parties avec intérêt à 5% dans un délai de 6 ans.

2.9.9. Antoine Louis Barye Antoine-Louis Barye, né le 24 septembre 1795 à Paris, mort dans la même ville le 25 juin 1875, est un sculpteur et un peintre français, renommé pour ses sculptures animalières. Sa pratique du croquis fait sur nature d'après les animaux du jardin des Plantes à Paris l'amenèrent petit à petit à pratiquer aussi la peinture. En essayant de situer ses animaux dans leur milieu naturel, Barye les encadra de paysages exotiques qu'il traita avec vigueur et un très grand sens de la vérité.

« Vue d’un chemin au crépuscule », attribué à Antoine Louis Barye, au dos « H. Blanchet ».211

2.9.10. Marcel Baschet [1909-1916] Marcel Baschet, né le 5 août 1862 à Gagny (Seineet-Oise) et mort le 28 décembre 1941 à Paris, est un peintre et illustrateur français. Marcel Baschet est le second fils de l'éditeur d'art Ludovic Baschet (1834-1909) qui lança le Panorama et la Revue illustrée. Son frère René (1860-1949) en assure la critique artistique, en particulier les comptes rendus des Salons, en plus de diriger la revue L'Illustration à partir de 1904. En 1879, Marcel Baschet entre à l'Académie Julian dans l'atelier de Jules Lefebvre. Élève de l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Gustave Boulanger, il obtient le grand prix de Rome de 1883 en peinture pour Œdipe maudit son fils Polynice, ce qui lui vaut de devenir pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 1883 à 1887. Le 3 janvier 1888, il épouse Jeanne Guillemeteau, dont il a deux enfants, un fils et une fille. Il devient 210 211

70

(O. C. Blanchet 2015) http://www.osenat.fr/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

professeur à l'Académie Julian en 1889. À partir de 1900, il est pendant plusieurs années le professeur de la princesse Mathilde. De 1907 à 1941, il a son atelier au 21 quai Voltaire à Paris, où une plaque commémorative fut apposée après sa mort. Il obtient la médaille d'honneur au Salon de 1908 pour son Portrait d'Henri Rochefort, alors que son Portrait de Claude Debussy s'expose aux quatre coins de la planète. On lui doit notamment plusieurs portraits de présidents de la Troisième République et des portraits de personnalités politiques, scientifiques, littéraires et artistiques de l'époque qui ont illustrés les pages de la revue L'Illustration. Est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1913.212 Ses cartes de visites indiquent qu’il est membre de l’institut. Elles indiquent 12 rue de l’abbaye ou 17 quai Voltaire. Dimanche matin juin 1909 213 . « Cher monsieur vous seriez bien aimable de tendre sur le grand chassis du papier gris au rouleau comme cela était convenu. Veuillez me croire votre bien dévoué ».

Lundi 13 février 1916 214 , « Cher monsieur, vous seriez très aimable de me livrer le plus tôt possible un des chassis ovales que je vous ai envoyés ces jours derniers. Veuillez avoir l’obligeance de me faire un chassis garni de papier pour pastel collé sur toile, le plus clair possible de 96 c sur 1,275 m. Je vous prie d’agréer avec mes remerciements l’assurance de mes meilleurs sentiments. 17 quai Voltaire. ». Signé Marcel Baschet « Monsieur, Je tiens à vous remercier bien vivement de l’article si élogieux que vous avez bien voulu faire paraître dans le Monde Thermal sur mes portraits du salon. Croyez-bien je vous prie votre très reconnaissant M.B. » 215

2.9.11. Fitzgerald Wilson Basset – [1930] Bassett Fitzgerald Wilson (Cliffe Hall, North Yorkshire 1888 - 1972)

212 213 214 215

Wikipedia (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

71


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« boulevard Saint-Germain », Paris, 1930, marque Blanchet 38 rue Bonaparte216

2.9.12. Marie Bastien

Portrait d’Alexandre Victor Astaix, décédé en 1894, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte217

216 217

72

Coleton Fishacre, Devon (Accredited Museum) http://aromagnatlepetitrapporteur.blogs.midilibre.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.13. Emile Blanchet

« Ruines du Théatre antique, Arles », 21 septembre 1897218,

« A Nyon, (Suisse), Le Lémans et les Vairons et le Mont Blanc », 18 août 1898220

« Siéla », septembre 1900222

218 219 220 221 222 223

Lys, « La petite porte vers le bois », 28 et 29 septembre 1897219

« La Thuile », 16 août 1900221

Lys, « La bergerie côté nord », 26 septembre 1902223

Peinture, support bois n°3, 18*27, « Blanchet, 20 rue Saint-Benoit Paris » Peinture, support bois n°3, 18*26, « Blanchet, 20 rue Saint-Benoit Paris » Peinture, support bois, 18*27, « Blanchet, 20 rue Saint-Benoit Paris », Peinture, support bois, 27*18 Peinture, support bois, 27*18 Peinture, support bois n°3, 18x26

73


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Le Croisic », 16 août 1901224

« Façade de la maison du Lys », septembre 1902226

« Glacier du Breithorn, Col du Théodule », 28 juillet 1906228

224 225 226 227 228 229

74

« Le Lys vue du bois », 28 septembre 1900225

« Plateau de Breithorn », 28 juillet 1906227

« Le Cervin du Harnli », 1906229

Peinture, support bois, « Blanchet, 20 rue Saint-Benoit Paris » Peinture, support toile sur bâti, 24*12 Peinture, support bois, 18x26 Peinture, support bois n°3, 27*18, « Blanchet, 20 rue Saint-Benoit Paris », vernis Dinet en 02/1925 Peinture, support bois, 27*18, verni au vernis Dinet en février 1925 Peinture, support bois n°3, 27*18, « Blanchet, 38 rue Bonaparte Paris »


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Cervin, d’après Albert Gos », 1914230

1917231

« Le bois du Lys », Septembre 1918233

« Le Lys », 1918232

« Lys vue de la route », octobre 1925234

230 231 232 233 234 235

« Ile Callot », Septembre 1926235

Support bois n°3, « Blanchet, 38 rue Bonaparte Paris » Peinture, support bois, 27*18, au dos de la peinture « Le Lys » d’août 1918 Peinture, support bois, 27*18 Peinture, support bois, 27*18 Peinture, support toile sur bâti, 33*24 Peinture, support bois, 27*18

75


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Le Lys, « Le bois vu du jardin »237

« Le Lys vue du marché »236

Eglise de Lys239

Le Lys238

Le Lys241 Le Lys240

236 237 238 239

76

Peinture, support bois, 25*18 Peinture, support bois, 27*18 Peinture, support bois Peinture, support bois


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lys, « La bergerie côté nord » 242 243

240 241 242 243

Peinture, support bois Peinture, support bois Peinture, support isorel Support toile, « Blanchet 38 rue Bonaparte Paris »

77


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la ÂŤ maison Blanchet Âť Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

78


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.14. Auguste Baud-Bovy – [1890 -1897] Auguste Baud-Bovy, né à Genève le 13 février 1848 et mort à Davos le 3 juin 1899, est un artiste-peintre suisse dont le chalet a été un des thèmes principaux et qui a peint et posé son chevalet dans la nature-même en montagne et dans la neige. En 1849, il est élevé au château de Gruyères, demeure devenue familiale la même année. Il devient l'élève de Barthélemy Menn, familier du cercle entourant le peintre Daniel Bovy au château. Il délaisse le château en 1885 pour s'installer dans un chalet à Aeschi. Joris-Karl Huysmans le visite et lui fait part de son angoisse en montagne. Il a eu deux fils, André-Valentin, peintre et Daniel, écrivain, également conservateur du Musée Rath, directeur de l'école des Beaux-arts de Genève, président de la Commission fédérale des beaux-arts. Il a entretenu une correspondance épistolaire avec Eugène Grasset et visité Gustave Courbet à La Tourde-Peilz et peint à ses côtés.244. Aeschi, canton de Berne, Suisse, le 5 mai 1890245, « Monsieur, jusqu’à présent je m’étais adressé pour la préparation de mes toiles à Lagraine (l’ancien modèle de Requant) que vous connaissez peut-être, et j’étais très satisfait de lui, parce qu’il faisait la chose absolument comme je l’entendais. Mais lui ayant écrit plusieurs lettres sans réponse et doutant du rester depuis quelque temps de son exactitude je viens sur la recommandation de mon ami Mr E. Burmand artiste peintre m’adresser à vous pour vous demander si vous vous chargeriez de me faire préparer des toiles identiques (quant à la préparation et à la force du tissus) aux échantillons ci-joint et quel serait le prix du mètre. Il s’agirait pour le moment de 3 grandes toiles d’environ 2 à 3 mètres sur 4. Je vous donnerai les mesures exactes s’il y a lieu au reçu de votre réponse. Quant à la préparation voici ce que je désir : une première couche à la détrempe, c’est-à-dire avec des blanc de Troyes et de la colle de poisson, mais pas trop de colle afin que par la suite la toile ne soit pas cassante ; sur cette première couche, bien poncer à l’eau. Puis quand elle est tout à fait sèche passer une autre couche de couleur délayée dans l’huile de lin, l’étendre au couteau pour pouvoir enlever avec le bord de celui-ci tout ce qui est de trop. L’important est que la première opération étant bien faite, la seconde soit très mince mais très égale et pénètre bien dans le grain de la toile. Avec du blanc de l’ocre jaune de l’ocre rouge et un peu de noir, le tout délayé dans de l’huile il s’agirait d’obtenir une teinte absolument pareille à celle du plus grand morceau ci-inclus. (Je pourrai du reste pour plus de sûreté vous envoyer un échantillon plus grand afin de comparer plus facilement). Voilà. Pouvez-vous, monsieur me faire faire cela ? à quel prix ? et dans quel laps de temps ? En attendant votre réponse je vous prie d’agréer mes salutations empressées. ». Signé Baud 244 245

Wikipedia (2015) (O. C. Blanchet 2015)

79


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Bovy. Aeschi par Spiez, canton de Berne, Suisse, le 17 juin 1893246, « Cher monsieur, j’ai changé d’idée au sujet de mes tableaux enfouis au champ de mars. Si donc vous m’avez encore rien fait au sujet des caisses qui devaient les contenir, je vous serai reconnaissant de me dire si vous pourriez me soigner jusqu’à l’année prochaine le grand cadre du portrait, avec celui que vous avez déjà et dont j’ai oublié de vous parler. Dans ce cas il faudrait que vous eussiez la bonté de les entourer de papier et de les remiser de telle sorte qu’ils ne risquent pas de se détériorer. Cela me rendrait grand service. Alors vous m’expédieriez mon portrait « le jeune homme » sans son cadre, et les 2 autres tableaux encadrés. Tous trois à mon adresse ici. Je pense qu’ils pourraient aller dans la même caisse, vous feriez sous ce rapport ce que vous jugerez de mieux, mais je vous recommande l’emballage pour qu’aucun accident n’arrive en route. Répondez-moi en tout cas. Lorsque j’aurai essayé votre toile je vous écrirai à nouveau avec mes remerciements agréez cher monsieur mes meilleurs salutations. ». Signé Baud Boy. Hanserville sur Veve-Vaud, le 9 juillet 1895247, « Cher monsieur Blanchet, j’ai reçu l’autre jour une lettre du directeur des Beaux-Arts dans laquelle il me dit : « que la somme qui m’est allouée pour mon tableau (acheté pour le Luxembourg) sera ordonnancée à mon profit dès que j’aurai remis au conservateur du dépôt des champs Elysées porte n°1 le reçu qui m’a été délivré lors du dépôt de mon œuvre au salon ». Je n’ai pu vous écrire cela de suite parce que j’étais indisposé, aussi pour ne pas prolonger le retard je viens vous prier de faire immédiatement le nécessaire. Vous me rendrez grand service. Je reçois à l’instant l’avis de l’arrivée en gare de l’envoi que vous m’avez fait de mes toiles. Avec tous mes remerciements je vous prie d’agréer mes biens cordiales salutations. N’oubliez pas les panneaux et la petite boite modifiée comme nous l’avons dit. ». Signé Baud Bovy. Antibes, le 6 juin 1897248, « Cher monsieur, je viens de vous expédier hier franco en grande vitesse un tableau fait ici (il est encore tout frais s’il y a de la poussière il faudra l’épousseter bien légèrement). Vous aurez l’obligeance de le mettre dans le cadre que dernièrement vous aviez reçu de Genève, et vous le ferez porter chez Mr Ernest May 27 bis avenue de Villiers où vous le laisserez, pour que ce dernier puisse le regarder à loisir. Quant à mes tableaux du Champ de Mars : celui intitulé « Sérénité » c’est-à-dire le moins grand des 2 paysages devra à la fermeture être également porté dans son cadre chez le même Mr May, et les 2 autres tableaux, le plus grand paysage

246 247 248

80

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

et le portrait devront être mis dans la caisse où vous les avez reçus, pour être envoyés à l’adresse suivante : Mr Belly fils commissionnaire en gare à Genève-Suisse (pour Mr Martin Vincent). Vous ferez cette expédition en grande vitesse, et en port dû. Je compte donc encore sur votre obligeance pour me garder de nouveau les 2 cadres de ces 2 tableaux qui joints à ceux de l’an passé (également 2 restants) et à un ancien pour des dessins porteront à 5 le nombre de mes cadres. Je vous fais toutes mes excuses de ne vous avoir pas encore envoyé le montant de votre note ; j’attendais un payement qui n’est pas encore parvenu, mais que je vais toucher en 249 Suisse où je retournerai mercredi prochain. De là je vous l’enverrai le plus tôt possible. Vous serez bien aimable de m’écrire un mot pour me dire la bonne arrivée de mon tableau (Antibes) et son transport chez Mr. May, pour me dire aussi quand ferme le champ de mars et le nom connu d’accord. Vous me l’adresserez. Pension Montfleuri sur Territet, canton de Vaud Suisse. Merci. Bien cordialement à vous. Je ne pense pas malheureusement aller à Paris cette année. ». Signé Baud Bovy. Aeschi par Spiez, canton de Berne, le 4 juillet 1897 250 , « Cher monsieur, je viens enfin vous dire qu’il faut définitivement faire de mes tableau du Champ de Mars : le grand paysage intitulé : Sérénité, a été porté, n’est-ce pas ? chez Mr. E May. Quant aux 2 autres, voici : avez-vous une caisse pouvant contenir le grand paysage « Béatitude » avec son cadre ? Si non, faites en faire une de suite, et mettez-y le dit tableau encadré, en le fixant non avec des vis, mais avec des bourrelerss aux 4 angles, lesquelles préservent avantageusement les cadres des chocs dans les chemins de fer. Au couvercle de cette caisse fixez avec des vis la toile du portrait, sans son cadre, (gardez-moi ce dernier) et la caisse ainsi prête (où les planches devront être bien jointes les unes aux autres). Vous me l’expédierez directement 251 ici, en prenant toutes les précautions d’usage, et si possible en petite vitesse pour que les frais de transport en soient pas trop considérables. Pour votre déclaration : le prix du paysage est de 3.000 frs et celui du portrait 2.000 frs. Si vous le trouvez préférable mettez le cadre à part dans un cadre et les 2 toiles dans celle où vous les avez reçues. Mr Baud Bovy à Aeschi par Spiez Suisse, canton de Berne. Je vous remercie de vos bons souhaits au sujet de ma santé, celle-ci est un peu meilleure, et j’espère que le bon air de mes chères montagnes va la remettre complètement. Vote note est de 260.9 frs ci-joint la somme de 200 frs en billet de banque, et demain je vous adresserai le reste en un mandat postal. Vous voudrez bien m’en accuser réception. En mon vivant ce que vous aurez fait. Mes salutations à madame, bien cordialement à vous. Tenez-moi au courant, je vous prie de ce qui pourrait être fait de nouveau dans la société du Champs de Mars, et n’oublier pas l’envoi du catalogue ». Signé Baud Bovy.

249 250 251

« Sérénité », vers 1896, © musée d’Orsay (O. C. Blanchet 2015) Béatitude, 1896, © Kunstmuseum Winterthur,

81


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Aeschi par Spiez, canton de Berne, le 14 juillet 1897252, « Cher monsieur, ne recevant pas un mot de vous, ni d’avis d’arrivé de mes tableaux à la gare de Spiez, je suis inquiet. Le 5 courant je vous ai adressé une lettre chargée contenant 200 fr en billet de banque français et le 7 un mandat postal de 60 fr et quelques centimes solde de votre note. Ma lettre vous disait ce qu’il fallait faire au sujet de mes tableaux du champs de Mars, c’est-à-dire qu’il fallait faire porter de suite chez Mr May mon paysage le moins grand « sérénité ». et qu’il fallait m’expédier directement ici par petite vitesse le portrait sans son cadre (que vous me garderez) avec le plus grand paysage « Béatitude » dans la caisse ou vous les aviez reçue, joignant à cet envoi le cadre de Béatitude dans une caisse faite ad hoc. Un mot je vous prie est bien cordialement à vous ». Signé Baud Bovy.

2.9.15. S. Cécilia Beaux – [1919] Né en 1855 à Philadelphie, décédée en 1942 à Philadelphie.

« Study for the Portrait of Désiré Joseph Mercié”, 1919, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris253

252 253

82

(O. C. Blanchet 2015) http://www.harvardartmuseums.org/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.16. Belhermond / Bethemon

Enfant assis sur un lit avec dentelles, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte254

2.9.17. Michel Bèliaevsky – [1899] Moscou, le 20 juin 1899255, « Monsieur, je demande mille pardons pour mon long silence, mais ne croyez pas que j’ai oublié ma promesse concernant la recherche et les essais de la garance. Un de mes amis (professeur de chimie à l’université de Moscou) ayant eu trop d’occupations à cause des épaments ce temps-ci. Je ne pouvais pas commencer les essais tout seul et c’est la cause de mon retard de ma communication comment vous réussirez le mieux de tirer des laques de la racine. Je vous fais savoir tout le procédé. Maintenant je voudrais savoir combien vous pourriez vendre (des laques) de Garances dans une année si elles seront meilleures de toutes celles de Paris. Je vous fais cette question par ce qu’on pourrait louer à Derhent (Caucase bord de la mer Caspienne) un morceau de terrain pour un rien et y cultiver la garance de Cirhent est la meilleure de toutes les garances qui existent. On peut acheter maintenant de la garance (la racine sauvage) à 5.5 fr-6,5 f un pounde = 16 kilogrammes le transport de Derhent à Paris revient 7-8 fr les 16 kilo. Vous recevrez des 16 kilo de la racine net 2 kilo de la laque (de la matière extra fine) les dépenses chimiques pour 16 kilo de 2-2.5 fr. Les dépenses totales pour 16 kilo sont de 15-17 fr pour lesquels vous avez 2 kilo de la laque extra fine. Je vous propose mon cher ami de louer un terrain pour cultiver la Garance parce que la Garance que nous pouvons toujours acheter à Derhent quoique elle soit la meilleure de toutes croît dans un chat sauvage, tandis que celle qui est bien cultivée donne des résultats extraordinaires comme richesse en langue russe concernant la cultivation et préparation de la Garance et j’ai parlé avec une personne du Caucase connaissant par expérience ce produit, qui m’a dit que la Garance bien cultivée rapporte le double. Croyez-moi bien, mon cher ami, j’ai fait tout mon possible pour vous être utile et je suis toujours à votre disposition. Ces jours ci nous attendons de Derhent de la racine fraiche et nous vous en enverrons pour que vous puissiez faire vous-même des essais. Peut-être un jour nous vous verrons à Moscou pour les affaires de la Garance, croyez nous bien que nous serons très heureux de vous recevoir chez nous. Voilà comment j’ai obtenu les laques dont je vous envoie les échantillons. On prend la racine de la garance moulue (vous trouverez chez Mérimée = Annales de Chimie et de Physique 1ère série T.34 p 230). On trempe la racine dans l’eau tiède et on la laisse plusieurs heures (23 h) on la presse, ensuite il faut cuire la racine pendant 5-10 minutes, dans une dissolution d’alun (100 c.c. eau 10 gr alun) après on filtre le liquide et dans cette dissolution mettez petit à petit de l’eau

254 255

https://www.theriaults.com (2015) (O. C. Blanchet 2015)

83


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

regale, vous verrez beaucoup de flocons qui comporteront la matière colorante, laissez reposer e filtrez, après il faut bien laver cette masse qui est restée dans le papier, voilà la fin de travaux au lieu d’alun on emploie de l’alkali du tartre. Je ferai encore des essais à Moscou (avec Mr Roskolins) et je vous écrirai des résultats obtenus. Je vous envoi la phislographie de Mme Bèliaevsky pour madame Blanchet et plusieurs échantillons de la laque obtenues avec la racine d’une provenance inconnue que j’ai achetée dans une maison de commerce à Moscou, cette racine est probablement très vieille, elle n’a pas donné des tons très propres. Je voudrais bien savoir votre opinion sur ces laques. J’espère bientôt vous envoyer de l’argent après mon départ de Paris j’ai vendu deux petits tableaux ce tous, mais maintenant j’ai commencé de travailler les décorations pour une taverne de Moscou. Nos meilleurs salutations à madame Blanchet et à vous bien cordialement, votre dévoué. Mon adresse : Miasnitskaia armiansky pereulok « maison meublé Neva ». ». Signé Michel Bèliaevsky

2.9.18. Ernest Georges Bergès [?] Peintre d'histoire, de genre et de portraits. Sociétaire des artistes français. Né le 28 novembre 1870 à Bayonne, 6 rue d'Espagne. Décédé à Bayonne. Elève d'Achille Zo, de Bonnat, et de Maignan. Il expose au Salon des artistes Français entre 1894 et 1913. Il obtint une médaille d'argent en 1900 et devint sociétaire. Le 31 août 1920 il est nommé conservateur du Musée Bonnat en remplacement d'Eugène Pascau démissionnaire. Il se fourni chez la maison Blanchet256.

Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet257.

256 257

84

(Guide Labreuche 2015) (B. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.19. Alfred Bergier – [1930] Né en 1881, décédé en 1971.

“Annunciata - Menton”, 1930258, au dos marque Blanchet Paris

2.9.20. Albert Besnard – [v1880] Né le 2 juin 1849 à Paris, décédé le 4 décembre 1934 à Paris. Fils du peintre Louis Adolphe Besnard. Elève d'Alexandre Cabanel et Sébastien Cornu à l'Ecole des beaux-arts de Paris.

« sir Henry Ainslie Hoare », vers 1880, Heelis, National Trust Collections, marque Blanchet rue de Grenelle259

2.9.21. Ferdinand Birotheau – [1863] Elève de Drolling. « Portrait de M.B.F. », exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte260 258 259 260

« Portrait de madame B.M. », exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte261

http://manoirdesmoines.com/ (2015) http://www.nationaltrustcollections.org.uk (2015) (Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863)

85


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.22. Emile Jean Baptiste Philippe Bin – [1862] Né en 1825 à Paris. Il fut élève de Gosse et de Léon Cogniet à l'Ecole des Beaux-Arts. Outre des portraits et de la peinture d'histoire, il réalisa des travaux de décoration pour l'Ecole polytechnique de Zurich, pour le théâtre de Reims, pour la Légion d'Honneur, pour l'église Saint-Sulpice, pour le Muséum d'Histoire naturelle ou encore pour plusieurs hôtels particuliers.

Portrait du maréchal de Castellane, au dos du tableau « Couleurs fines & toiles pour tableaux / Envoi de Blanchet / Rue Bonaparte 39 (ci-devant rue de l'Arbre Sec) », 1862262

2.9.23. A. Ernest V. Bisson [?] A. Ernest V. Bisson, né en 1864, mort en 1944, peintre français. Elève de Boulanger et Jules Lefebvre. Il se fourni chez la maison Blanchet263.

2.9.24. Maurice Blech – [ ?] Peintre, décorateur, né à Saint Dié en 1904 et meurt en 1980. Séduit par le cubisme de Braque puis par le surréalisme de Max Ernst, de Miro et de Tanguy. Lié avec Chapelain-Midy et Othon Friesz, il voua à Picasso une admiration sans bornes. Décorateur à ses débuts, il peignit, peu avant la guerre, des paysages. Il exposa à Paris entre 1954 et 1968.

261

262 263

86

(Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863) http://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/ (2015) (Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Paysage au pré », huile sur toile, 46*33, au dos porte la marque au pochoir Blanchet à Paris264

2.9.25. Joseph Félix Bouchor – [1916-1936] Joseph-Félix Bouchor, né à Paris le 15 septembre 1853 et mort dans la même ville le 27 octobre 1937, était un peintre français. Joseph-Félix Bouchor fut élève à l'école des Beaux-Arts de Paris, et exposa en 1878 au Salon des artistes français. De 1886 à 1901, il demeure à Freneuse. Il fut médaillé aux Expositions universelles de 1889 et 1900. Pendant la Première Guerre mondiale, trop âgé pour partir au front et dégagé de toutes obligations militaires, il est missionné par le musée de l'Armée pour rapporter des vues des champs de bataille. Il est l’auteur des premières œuvres de la guerre entrées au musée de l’Armée, relatives à l’arrivée aux Invalides des premiers emblèmes pris à l’ennemi, en octobre 1914. Il gagne ensuite la région de Reims avec la première mission du musée, en décembre, en compagnie de François Flameng et Henry Jacquier, puis on le retrouve près de Verdun et de Nancy. Début janvier 1915, il est en Argonne, puis dans le sud de l’Alsace, repasse en Argonne, puis y revient en mai-juin, avant de repartir pour l’Alsace en juillet. Fin octobre-début novembre, il est en Artois et en Belgique. En 1917, il est à Verdun, entre juin et septembre. Nombre de ses œuvres de la guerre sont reproduites dans les ouvrages qu’il a publiés, seul, et en collaboration avec le capitaine Delvert. Il effectue après la guerre un long voyage en Égypte, en Algérie et au Maroc et se rapprocha des peintres orientalistes265.

264 265

http://www.millon-associes.com/ (2015) Wikipedia (2015)

87


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Pont del Cavallo, Venise », donnée à Emile Blanchet par Bouchor, sur support bois de la maison Blanchet.

« Rio del Pestrin à Venise », huile sur toile, étiquette du marchand de couleurs Blanchet manuscrite à la plume266

« L’Adige à Véronne », étiquette du marchand Blanchet267 « Le Rialto à Venise », fin XIXème, huile sur bois, timbre en forme de palette de Blanchet268

« Souvenir d’Italie », huile sur bois, fin XIXème, timbre en forme de palette de Blanchet 20 rue Saint-Benoit 269 266 267 268

88

« Assise et le Subiaso », huile sur bois, 1923, timbre Blanchet n°2270

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« San Giovanni degli Eremiti à Palerme », huile sur bois, fin XIXème, timbre Blanchet en forme de palette271

« Un quatorze juillet à Paris », huile sur bois, fin XIXème, timbre Blanchet272

« Au marché à Marakech », huile sur bois, timbre Blanchet en forme de palette273

« Ruelle et Place animée en Afrique du nord », sur support Blanchet Paris274

269 270 271 272 273 274

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) Site de ventes aux enchères : Arcadja

89


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

275 276 277 278

90

« Liliums », huile sur bois, fin XIXème, étiquette Blanchet couleurs fines275

« Pavots d’Islande et bleuets », huile sur bois, fin XIXème, étiquette Blanchet manuscrite à la plume276

« Maria et ses chiots », fin XIXème, timbre Blanchet Paris277

« Capucines d’or », huile sur bois, fin XIXème, étiquette Blanchet couleurs fines278

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Les bords de l’Allier à Vichy », fin XIXème, timbre toile détrempe procédé Blanchet279

« Chamonix l’hivers », huile sur bois, fin XIXème, timbre de Blanchet en forme de palette avec n°2281

« Au Luxembourg », huile sur toile, étiquette Blnachet manuscrite à la plume, timbre de Blanchet marque déposé283

279 280 281 282 283 284

« L’arc en Ciel », paysage d’Ile de France, fin XIXème, huile sur toile, timbre Blanchet280

« Le Mont Blanc à Chamonix », huile sur bois, fin XIXème, timbre Blanchet282

« La hutte du charbonnier dans la forêt de Sennart », fin XIXème, timbre de Blanchet en forme de palette284

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)

91


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Intérieur d’une maison marocaine à Fès », huile sur bois, 1930, étiquette Blanchet à Paris285

« femme nue », 27*41, étiquette Blanchet au dos, fin XIXème286

« Les vaches sur la plage à Raguenez », fin XIXème, timbre en forme de palette de Blanchet n°2288 « Femmes de Middelbourg », fin XIXème, timbre 4 Blanchet287 Lettre du 7 décembre 1916289 adressée à Bouchor peintre du musée de l’armée 40 rue du Luxembourg à Paris. « S.P.21, 36ème corps d’armée. Le Général. Cher Monsieur et ami, vous êtes parti aujourd’hui si brusquement qu’il ne m’a pas été possible de vous exprimer tout le plaisir que j’avais goûté à vous voir partager notre existence pendant ces dernières semaines. Je souhaite que le temps ne vous ait point paru trop long : en tout cas il fut très court en ce qui nous concerne et je suis l’interprète de tous en vous disant les regrets que nous éprouvons à ne plus voir à notre table l’homme si courtois, si amène et si éclairé, l’artiste si intéressant et de si grand talent que nous considérons 285 286 287 288 289

92

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) Conservé au « musée de Noyonnais », à Noyon http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

comme un des nôtres. Veuillez cher monsieur présenter les hommages respectueux et tous mes remerciements pour ses gracieuses attentions à madame Bouchor et agréer l’assurance de nos sentiments très amicalement dévoués. ». Signé M. Baltonier. « Il est fâcheux pour vous que vous n’ayez pas songé à demander à M. de Brequeville de faire son portrait au Havre, ce qui vous eut entraîné à faire un voyage autrement plus aisé ». Lettre du 20 janvier 1919 290 adressée à monsieur Bouchor. « 36ème corps d’armée. Le Général. Bravo, bravo, cher monsieur et ami, quelle bonne nouvelle de savoir le ministre de la marine peint par vous et réussi comme tous vos modèles : et maintenant au tour du maréchal, du ministre de la guerre et, si faire se peut, du prince de Galles : le diable est de savoir où il se cache. Hier grand concert à l’Gùau avec la Reine toujours charmante. Ce matin déjeuner avec M. Justin Godard à notre popote. Nos distractions sont variées : il fait froid il a neigé et l’on ne vous oublie pas. Hommages bien respectueux à madame Bouchor : à vous très amicalement ». Signé M. Baltonnier.

1936291

2.9.26. Cécile Bougourd – [1936] Née en 1857, décédée en 1941.

« Le Doubs à Charrette (Bresse) », salon de 1936, huile sur toile, au dos porte la marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris292

290 291 292

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.epailive.com/ (2015)

93


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.27. Paul Brampel - [1903] / Lettre 24 mars 1903293 adressée à monsieur Blanchet, 20 rue Saint-Benoît, adressée de Paris 13 rue Vauguelin « Je viens demander à votre obligeance un petit travail : je voudrais que vous fassiez adapter à une planche à dessin de la qualité la plus ordianaire une planchette come celles des chevalets. Voici à peu prés l’idée : (la planche pourrait avoir à peu prêt 0.65 x 0.50 (dimension de celle que j’ai en ce momment)) la tablette aurait un rebord de à peu près 0.03 et une largeur de 0.14. Il faudrait que cette tablette dépasse la planche de chaque côté d’neviron cinq centimètre : la planche sur laquelle je travaille est placée presque debout en général alors les pinceaux, crayons et autres objets sont toujours à droite, à gauche ou derrière et c’est une révolution générale chaque fois que j’ai à retrouver un objet dont je viens cependant de me servir à minute ! avec le système que je vous demande tout sera devant moi et je n’aurai plus à boulverser tout ma table pour retrouver mon crayon ou mon canif. En définitive c’est un peu la tablette à rebord que l’on place devant les marmots pour les empêcher de tout laisser tomber autour d’eux ! Nota : il faudrait que cette tablette fut solidement adaptée car je casse facilement tous les objets qui ont l’avantage de me servir ! Il faudrait que la dite tablette fut à 12 centimètres de hauteur, en comptant du bas de la planche à dessin. Il faudrait aussi que les cinq centimètres dépassant de chaque côté eussent également un rebord. Les deux bouts de la tablette resteraient ouverts, afin que je puisse poser dessus des dessins de toutes dimensions. Je voudrais avoir si possible cette planche ainsi arrangée dans la semaine, car je deviens enragé avec mon système actuel.Je me recommande à vos sentiments charitables, monsieur, autant qu’à votre obligeance. Inutile, bien entendu de faire faire de l’ébénisterie d’art !! pourvu que ce soit très solidementattaché, cela suffit. Je donne 0.03 cent. du rebord en comptant l’épaisseur de la tablette et 0.14 de large à la tablette en comptant l’épaisseur du rebord. Je ne sais si ma lettre est bien compréhensible mais il me semble, monsieur, que vous vous rendez tout de même à peu près compte du résultat que je cherche à obtenir ? Veuillez agréer l’expression de mes sentiments les plus distinguées. Signé Paul Brampel. P.S. Si vous croyez, monsieur, devoir faire placer un support sous la tablette il faudrait un support très échancré. Autrement il gènerait beaucoup et alourdirait. J’ai le regret de ne pas être capable du tout de réaliser le genr de croquis qu’il faudrait ! S’il s’agissait que de faire un cheval ce serait bien plus simple !.... ».

293

94

(O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.28. Gustave Brion - [av1877] Gustave Brion, né le 24 octobre 1824 à Rothau (Bas-Rhin) et mort le 3 novembre 1877 dans le 14e arrondissement de Paris, est un peintre et illustrateur français. Gustave Brion est né à Rothau (Bas-Rhin). Il est le petit-neveu de Frédérique Brion avec qui Goethe noua une brève idylle lors de son séjour dans la région. À Strasbourg, Gustave Brion est l'élève du sculpteur André Friederich et du peintre Gabriel-Christophe Guérin. Monté à Paris, il intègre l'atelier de Charles Gleyre. Il fonde un atelier au 70-70 bis de la rue Notre-Dame-des-Champs, l'endroit ayant le surnom de « Boîte à thé ». Il est l'un des maîtres d'Hippolyte Pradelles. Il débute au Salon de 1847 à Paris, et y expose régulièrement les années suivantes. Sa production est remarquée à plusieurs reprises : il reçoit une médaille de 2e classe au Salon de 1853, une médaille de 1re classe au Salon de 1863, et une médaille de 2e classe à l'Exposition universelle de 1867. Peintre régionaliste, il produit notamment des scènes de genre alsaciennes. Il meurt à son domicile situé au n°91 du Boulevard Arago à Paris294. Lettre non datée295 adressée à monsieur Blanchet, 39 rue Bonaparte. « Monsieur, je vous prie de vouloir bien faire prendre mes trois tableaux demain samedi après-midi ou dimanche matin pour les porter au salon. Je vous en serai bien reconnaissant. Je regrette de n’avoir pas encore pu vous remettre un acompte sur la note que vous m’avez présentée ; je ferai mon possible pour vous faire attendre le moins possible. Recevez mes salutations sincères. G. Brion. Vendredi ». Lettre non datée296. « Je prie monsieur Blanchet de ne pas oublier de vernir mon tableau demain au salon. G . Brion. ».

Lettre non datée297. « Mon cher monsieur Blanchet, Ne m’envoyer pas, je vous prie, les encadrements en bois blanc que je vous ai demandés. Je passerai chez vous un de ces jours pour m’expliquer ; s’il est temps encore ne les faites pas finir. Recevez mes salutations empressées. G . Brion. Vendredi ».

2.9.29. Brullon - [1853] Lettre de Brullon du 28 janvier 1853 298 adressée à monsieur Blanchet, marchand de couleur, 46 rue de l’arbre sec, Paris, « Ma chère madame Blanchet. Le cortège impériale passe presque à votre porte je viens réclamer de votre hospitalité une petite place je serai allé moi-même vous présenter cette requête si depuis 10 jours je n’étais obligé de garder la chambre pour une grippe compliquée. Mon médecin n’a pas reparu que dimanche je pourrai sortir en attendant le plaisir de vous voir recevez pour vous et monsieur Blanchet nos amicales salutations votre bien dévoué ». Signé : Brullon

294 295 296 297 298

(Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (C. Blanchet 2012)

95


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.30. William Brymner – [1885] William Brymner fut un influent professeur d'art et se distingua en tant que peintre canadien de figures et de paysages. Né en Écosse, arrivé dès 1857 avec sa famille à Melbourne. Tout en adhérant aux principes de l'académisme français – dessin solide, harmonie des formes, excellence de la technique –, Brymner trouvait que les toiles peintes selon cette tradition, c'est-à-dire des tableaux réalisés en majeure partie en atelier et consacrés à des thèmes grandioses, étaient souvent artificiels. Il se lia bientôt à un groupe de jeunes peintres naturalistes inspirés par l'école de Barbizon et son chef de file Jean-François Millet. En quête de sujets pittoresques et d'effets naturels, ils allaient croquer des scènes champêtres. Gagné à cette pratique, Brymner peignit dans la campagne française et belge pendant l'été de 1879. En mai 1883, Brymner obtint le titre de membre associé à l'Académie royale des arts du Canada. À nouveau en France pendant l'été, il dessina à Pontaubert avec le peintre britannique Frederick Brown. Il visita aussi le Yorkshire, en Angleterre, où il retourna en mai suivant pour sept mois et où il peignit aux côtés de l'artiste britannique Frederick William Jackson et d'un Canadien d'origine, James Kerr Lawson... En janvier 1885, Brymner termina ses études à l'académie Julian et alla faire des croquis à Brolles, dans la forêt de Fontainebleau. L'admission d'Au Bord de la forêt Fontainebleau au Salon annuel de Paris en mai le consacra peintre de métier299. William Brymner, artiste britannique, utilise Blanchet comme adresse de contact lorsqu’il expose aux salons : William Brymner (1885)300.

2.9.31. Bernard Buffet Né en 1928, décédé en 1999.

« Vanité », porte au dos le cachet du marchand de toiles Blanchet, 38 rue Bonaparte à Paris301

299 300

Wikipedia (2015) http://www.npg.org.uk/research/programmes/directory-of-suppliers/b.php (2014) : Réf. :

Béatrice Crespon-Halotier, Les peintres britanniques dans les salons parisiens des origines à 1939: Répertoire, Dijon, 2003 301

96

http://www.artprecium.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.32. Marius de Buzon Marius de Buzon, né le 18 septembre 1879 à La Roque, commune de Bayon-sur-Gironde et mort le 26 novembre 1958, à Alger, est un peintre français de l’école d'Alger d'ascendance espagnole (et descendant du peintre Francisco de Goya). Il est le cousin germain du peintre et décorateur bordelais Camille de Buzon. Il fut à l’école des beaux-arts de Bordeaux, élève de Paul Quinsac, puis à l’École nationale des beaux-arts de Paris chez Fernand Cormon et Albert Maignan, proche de Suzanne Valadon et Maurice Denis, contemporain du Fauvisme il est dans la continuité ethnographique de Paul Gauguin. Il reçoit le prix Lefèvre Glaize Maguelonne en 1910, et une médaille au Salon des artistes français en 1911.

« Paysage de Kabyllie », 33*41, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet302

2.9.33. Camille Léopold Cabaillot-Lassale Né en 1839. « Madame Catherine Dior dans la serre », 46*38, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet303

302 303

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.osenat.fr/ (2015)

97


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.34. Mary Cassatt (1843-1926) – [1890]

Mary Stevenson Cassatt, dite Mary Cassatt, née le 22 mai 1841, à Allegheny City en Pennsylvanie et morte le 14 juin 1926 (à 82 ans) au Mesnil-Théribus en France, où elle est enterrée, est une artiste peintre et graveuse américaine.

Toile impressionniste, 22 cm * 27 cm, avec un tampon de « Blanchet, 38 rue Bonaparte, Paris » au dos, et qui représenterait le château de Beaufresne au Mesnil Queribus, propriété de Mary304. Tableau donné à Emile Blanchet, « souvenir de Mary le 14 juillet 1890 », signé M.C, support bois Blanchet. Nous pensons qu’il pourrait s’agir de d’un tableau de Mary Cassatt, élève de Gêrome, également client de la maison Blanchet. Notons que nous n’avons pas trouvé de tableau similaire d’elle.

2.9.35. Cézanne Paul Né en 1839, décédé en 1906. « vue de la montagne Sainte-Victoire », Peinture à l'huile sur toile marouflée sur carton, taille 40x32.5 cm, attribué au peintre Cézanne Paul, daté autour de 1880-1885. Sur le dos cachet Blanchet-38-rue Bonaparte Paris. 305

2.9.36. Arsène Chabanian – [ ?] Arsène Chabanian, né en 1864, décédé en 1949.

304 305

98

http://cassatt.eu/?p=2001 http://www.worthpoint.com/ (2015). Le site indique que Paul Cézanne était client régulier de la maison Blanchet ce qui ne se retrouve pas dans les renseignements disponibles.


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Village », porte au dos la marque au pochoir du marchand de toile Blanchet, 38 rue Bonaparte306

2.9.37. Paul Chabas – [1907-1927] Paul Émile Chabas, frère cadet du peintre Maurice Chabas (1862-1947), naquit le 7 mars 1869 à Nantes, où il fut élève au lycée1. Il fut à l'Académie des beaux-arts l'élève de WilliamAdolphe Bouguereau et de Tony RobertFleury. Les années suivantes, il fit de fréquents voyages en Norvège, en Algérie et en Grèce. Ses sujets préférés sont des nus subtilement érotiques. Dans les années 1890, Chabas illustra quelques livres dus à des auteurs comme Paul Bourget et Alfred de Musset. Il entra à l'Académie des beaux-arts en 1921. De 1925 à 1935, il fut président de la Société des artistes français. Paul Chabas mourut le 10 mai 1937 à Paris, dans son hôtel particulier, 23, boulevard Berthier (17e arr.)307 Lettre à Monsieur Emile Blanchet, 38 rue Bonaparte, cachet du 5 janvier 1907308. « Vendredi, Cher ami voulez-vous avoir l’obligeance de m’envoyer 2 châssis clefs en tête de 20 carré (20.73), 1 châssis idem raccourci 56*69, ½ litre d’essence térébenthine, 1 flacon fixatif, 1 tube d’argent. Cordialement à vous. Le châssis raccourci est moins pressé. Merci ( ?) d’envoyer le reste lundi ». Signé Paul Chabas. Lettre de R. Blanchet, 38 rue Bonaparte, adressée à monsieur Paul Chabas 23 rue Berthier, Paris le 19 mars 1912309. « Le tableau de monsieur Calos Varguez doit m’être livré ce matin seulement. Les délais de rigueurs étant expirés je reçois un mot de lui en recommandant de votre votre bonne amitié pour nous si cela est possible, de votre influence auprès du jury afin que son envoi de deux tableaux, dont l’un est déjà au Grand Palais, puisse être présenté. Veuillez agréer cher monsieur mon respectueux souvenir ». Signé R. Blanchet. Sur le même courrier réponse : « C’est entendu on recevra le tableau de Carlos Varguez malgré le retard, j’ai fait le nécessaire ». Signé Paul Chabas.

306 307 308 309

http://www.artprecium.com/ (2015) Wikipédia (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

99


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lettre adressée à monsieur Robert Blanchet, 38 rue Bonaparte Paris, le 6 juillet 1924310. « Talloire, 6 juillet. Mon cher ami, je suis très heureux d’avoir reçu les tubes de couleur, tout est arrivé en même temps cela va me permettre de travailler car je me peux rester très longtemps sans rien faire. Le blanc à la trempe est très bon cette fois-ci. Merci et bien cordialement ». Signé Paul Chabas. Lettre adressée à monsieur Blanchet, 38 rue Bonaparte Paris, non datée 311 . « Dimanche. Mon cher ami j’ai retrouvé un restant de pièce assez grand de la toile de l’Algue. Voulez-vous m’envoyer le châssis soit mercredi soit jeudi matin par un homme habile pour tendre cette toile chez moi. Je lui remettrai l’échantillon de toile grise et un échantillon de celui que je vais employer en vous priant de m’en faire une pièce de même gris. Je vous promets un … … le tireur de même grosseur de grain. Cordialement ». Signé Paul Chabas. Lettre non datée312. « Trébail. Mon cher ami voulez-vous avoir l’amabilité de m’envoyer 3 toiles tendues avec une toile dont un … … de côté une pièce de 1,52 m x 1,02 m. le tout expédié dans une laine tissée de façon à ce que je puisse les rapporter l’une ou l’autre une fois peints à Paris. Bien cordialement ». Signé Paul Chabas. Lettre non datée313. « Cher ami, vous … … dans tout pas rappel que je vous avais demandé de gros fusains très tendres. Ceux que vous m’avez envoyés sont très durs. Voulez-vous m’en envoyer une autre boite avec moins de ouate e plus de fusains, s’ils se cassent ce son fait rien. Bien cordialement ». Signé Paul Chabas Lettre incomplète non datée314, Il écrit depuis le 23 rue Bertier à Paris 17ème « avec mon meilleur souvenir ». Signé Paul Chabas. « Ma femme va un peu mieux. Elle est gravement malade depuis le mois de décembre, c’est très long ! »

2.9.38. Maurice A. Chabas [v1898] Maurice Chabas est un peintre symboliste français né le 21 septembre 1862 à Nantes et décédé à Versailles le 11 décembre 1947. Avec son frère ils intègrent très tôt l'Académie Julian. Peintre de chevalet et d'art monumental, il fut très productif. Sa première exposition a lieu au Salon des artistes français en 1885 où il présentera ses œuvres jusqu'en 1913. Il reçoit cette même année, commande de monsieur Dervillé alors directeur de la Société des Chemins de Fer Paris-LyonMéditerranée, (PLM), par l'intermédiaire de son architecte chargé de la décoration Monsieur Marius Toudoire, d'une toile pour la Grande Salle du restaurant « Le Train bleu » de la Gare de Lyon à Paris, où il réalise la toile marouflée : « Marseille ». Sur la fin de sa vie, il ne peint plus pratiquement que 310 311 312 313 314

100

(O. C. Blanchet 2015) Aimable communication d’Olivier Charles Blanchet (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

des sujets religieux, dans une grande luminosité vaporeuse qui va vers l'abstrait. Il ne voit pratiquement plus personne et vit replié, loin des siens et s'éteint ainsi le 11 décembre 1947, rue de la Paroisse à Versailles, âgé de 85 ans. Sur sa carte de visite, 3 rue Bara à Paris, vers 1898315. « envoie tous ses remerciements à monsieur Emile Féli316 pour l’élogieux article qu’il a bien voulu faire dans le Monde thermal sur son envoi au champ de mars

2.9.39. Paul Chaigneau – [?] Né en 1830, décédé en 1906.

315

316

317 318 319

« Le berger devant le village de Chailly », 33.5*41, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet rue Bonaparte317

« Berger et ses moutons » au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris318

« Paysage avec berger », 22*27, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte Paris319

« Troupeau s’abreuvant », Huile sur toile 33 x 41 cm, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris320

(O. C. Blanchet 2015) Il demeure à cette adresse en 1898 avant de s’installer en 1900 au 3 Villa Sainte-Foy à Neuilly. Emile Féli est le nom d’auteur prie par Emile Blanchet quand il écrit dans le Monde Thermal, composition de son prénom et de celui de son épouse Félicité Cazaux. http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.subastassegre.es/ (2015)

101


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.40. Joannes Chaleye Né en 1878 à Saint-Etienne, décédé en 1960 à Le Puy.

« Coin de jardin », au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris321

2.9.41. Armand Charnay – [1864] Né en 1844 à Charlieu, décédé en 1916 à Marlotte.

« La promenade », huile sur toile, étiquette collée sur le chassis « R. de Grenelle Blanchet couleurs fines », 1864322

2.9.42. Charles H. Clair Né en 1861, décédé en 1948.

320 321 322

102

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Poulets et Mouton dans la Bergerie », au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris323

2.9.43. André Colin Peintre actif à la fin du XIXème / début XXème siècle.

« La Calèche bien chargée », 26.5*35, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet324

2.9.44. Le Corbusier - [1936-1939] Il est conservé deux lettres des 10 janvier 1936 et 21 janvier 1939 de Le Corbusier à Robert Blanchet325. Il se fourni chez la maison Blanchet326.

323 324 325

326

http://www.ebay.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) Répertoire national des manuscrits littéraires français du XXème siècle (PALME), fondation Le Corbusier. (Guide Labreuche 2015)

103


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.45. Jacques Cornaz - [-] Architecte. Il achète ses carnets d’esquisse chez Blanchet rue Bonaparte à Paris327.

2.9.46. Michel Victor Cruchet - [av1899] Michel Victor CRUCHET (1815-1899), sculpteur ornemantiste qui dirigera une importante maison produisant des meubles en bois sculpté et des ornements architecturaux en carton-pierre Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur, voir Arbre Sec 16. « Je vous serai obligé de faire le travail de calicot collé sur les passelans que je vous ai fait voir le plus promptement possible car ce travail est très pressé. Egalement de rapporter demain en y allant les deux ovales sur lesquels vous avez du broqueter de la toile. Votre dévoué Buri ( ?) ». Mr Cruchet sculpteur 26 rue Fontaine Saint-Georges. « En plus veuillez m’apporter un morceau de toile ordinaire de 0,65 c sur 0,50 c ».

2.9.47. Edouard Curty – [1863] Elève d’Abel de Pujot. « Bouquet dans un vase », exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte328

2.9.48. Jozef Czapski – [1954-1963] Józef Czapski (né en 1896 à Prague, Autriche-Hongrie - mort en 1993 à Maisons-Laffitte, France) était un artiste polonais, peintre, écrivain, essayiste et critique d'art, qui traversa le xxe siècle. En tant que peintre, Józef Czapski est connu notamment pour son adhésion au mouvement kapiste, très influencé par Paul Cézanne, qu'il contribua à fonder avec quelques amis, pendant son séjour à Paris (1924–1933).

327 328

104

(Maillard 2006) (Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

1954 au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte329

Parc du château de la Roussille, 1958, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte330

« Seine Landscape » , 1957332, huile sur toile, tampon Blnachet 38 rue Bonaparte Paris

« Afternoon at the country », 1963, au dos Blanchet rue Bonaparte331

329 330 331 332

http://www.invaluable.com/ (2015) http://www.agraart.pl/ (2015) http://www.agraart.pl/ (2015) http://www.agra-auctions.com/ (2015)

105


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

“Paris, gare d’Austerlitz”, 1957, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte333

2.9.49. Raphaël Delorme Né en 1789, décédé en 1874. « Amazones », sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte / Paris334

2.9.50. Pierre Joseph Dedreux-Dorcy – [1874] Né en 1789, décédé en 1874.

333 334

106

http://www.agraart.pl/ (2015) http://www.invaluable.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Fille couronné de roses tenant un chien », au dos tampon Blanchet 39 rue Bonaparte335

« Le Repos », au dos Blanchet 39 rue Bonaparte336

2.9.51. Edouard Detaille – [1910] Jean Baptiste Édouard Detaille, né à Paris le 5 octobre 1848 et mort à Paris le 23 décembre 1912, est un peintre académique français. Il vécut à Ville-d'Avray. Il fut élu membre de l'Académie des beaux-Arts en 1892, président de la Société des artistes français en 1895 et contribua à la création du Musée de l'armée à Paris. Il eut une longue et brillante carrière de peintre d'histoire, avec une prédilection pour les scènes militaires. Le 16 février 1910 337 , « Cher monsieur, j’envoie mon modèle commander des couleurs. Voici la liste. C’est très pressé. Promis serai reconnaissant si vous pouviez me les faire envoyer ce soir ou bien demain matin pour 9h1/2 précise. Bleu de cobalt clair 6, noir d’ivoire 6, ocre jaune 6, terre d’Italie 4, vert de baryte 4, vert émeraude 4, indigo 4, outremer 4, violet de cobalt foncé 4, garance rose 6, garance foncé 6, garance Rubens 4, sienne brûlée 4, blanc d’argent 6 foncé 6 moyen ou non. Bien à vous ». Signé Edouard Detaille.

335 336 337

http://www.vads.ac.uk/ (2015) http://www.vads.ac.uk/ (2015) (O. C. Blanchet 2015)

107


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.52. Eugène Deveria – [?] Eugène François Marie Joseph Devéria, né à Paris le 22 avril 1805 et mort à Pau le 3 février 1865, est un peintre romantique et peintre d'histoire français. Les premiers envois d’Eugène Devéria au Salon datent de 1824, ils y sont peu remarqués. En 1827 par contre, son tableau monumental de La Naissance de Henri IV est un véritable triomphe. Eugène Devéria qui fréquentent assidûment Victor Hugo depuis 1824 avec son frère Achille, s’est inspiré pour le sujet de son tableau d’une nouvelle d’Abel Hugo frère de Victor, parue dans le Conservateur Littéraire en 1820. Il est l’élève de Girodet-Trioson et de Guillaume Guillon Lethière ainsi que de son frère, Achille Devéria. Il expose pour la première fois au salon de 1824 et connaît le succès avec La Naissance d’Henri IV en 1827. Avec Eugène Delacroix et Louis Boulanger, il est l'un des principaux représentants du mouvement romantique français en peinture.

« Une martyre », huile sur panneau, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris338

2.9.53. Wynford Dewhurst – [1916] Wynford Dewhurst, né en 1864 à Manchester, décédé en 1941 à Burton On Trent, peintre impressionniste anglais et écrivain d’art. Il passa de grande période en France et fut influencé par Claude Monet.

338

108

http://www.millon-associes.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

“Summer Mist, Valley of La Creuse”, vers 1916, tampon “Blanchet from rue St Benoit 20”339

2.9.54. Etienne Dinet – [1911] Alphonse-Étienne Dinet, devenu plus tard Nasreddine Dinet après sa conversion à l'Islam, né le 28 mars 1861 à Paris dans le 1er arrondissement et mort le 24 décembre 1929 à Paris dans le 14e arrondissement, est un peintre orientaliste français. En 1882 il est élève de William Bouguereau et Tony Robert-Fleury à l'Académie Julian, il expose pour la première fois au Salon des artistes français. En 1884 Dinet fait son premier voyage dans le Sud algérien avec une équipe de savants entomologistes, dans la région de Bou-Saâda. L'année suivante un second voyage le conduit à Laghouat et au Mzab. Il peint ses deux premiers tableaux algériens, Les Terrasses de Laghouat et L'Oued M'Sila après l'orage. Depuis Bou-Sâorda, lettre du 29 mai 1911340, « Cher monsieur, je vous prie de m’envoyer par la poste (échantillon recommandé) 10 pinceaux martre ronds courts n°9 (semblables à ceux que j’ai pris avant de partir). A vous bien cordialement. E. Dinet artiste peintre. Bou-Sâorda. Envoyez moi aussi 8 grands flacons de harlem bien emballés par colis postal par la gare de Borj Bou Arreridj ». Signé E. Dinet.

2.9.55. Thomas Millie Dow – [-] Né en 1848, décédé en 1919.

339

(Directory of suppliers 2014) ; Réf. : National Museum of Wales, Cardiff, information

from Kate Lowry, March 2013. 340

(O. C. Blanchet 2015)

109


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

“I on board shipping on the Grand Canal Venice before San Giorgio”, au dos marque Blanchet Paris341

“I on mahogany panel church of San Giorgi o Maggiore Venice across the Grand Canal at sunset”, au dos marque Blanchet Paris342

2.9.56. Donald Downie’s – [1905] Lettre adressée de Paris à monsieur Emile Blanchet 38 rue Bonaparte, le 3 octobre 1905343, « Nous avons l’honneur de vous accuser réception de votre lettre du 19 pto. Et avons pris note de la résiliation de votre contrat. Nous vous présentons nos salutations sincères ».

2.9.57. Louis Théodore Dube – [1906] Né le 7 avril 1862 à Saint-Roch-des-Aulnaies (Québec), décédé en 1937 à Paris. Peintre de genre, portraitiste, miniaturiste, copiste et lithographe. Admis dans l’atelier de J.L. Gérôme à l’école des beauxarts de Paris .

« Vue de Barbizon », huile sur bois, 1906344

341 342 343 344

110

http://www.the-saleroom.com/ (2015) http://www.the-saleroom.com/ (2015) (O. C. Blanchet 2015) http://bid.igavelauctions.com (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.58. Hippolyte Dubois Né en 1827, décédé en 1909. En 1859, Il entra à l'école des Beaux-Arts et fut élève de Gleyre. Il obtient une médaille en 1868, il exposa au Salon de Paris, à partir de 1863. Dès 1881, Professeur de dessin et peinture à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts d'Alger, où il fut nommé directeur en 1886 jusqu'à sa mort. Il Participe au Salon des artistes orientalistes français, et est également membre fondateur de la Société des artistes algériens et orientalistes

« Femme d’Alger », pastel sur toile de la maison Blanchet, 54*65345

2.9.59. Henri-Aimé Duhem – [ ?] Henri Duhem, né à Douai le 7 avril 1860 et mort à Juan-les-Pins le 24 octobre 1941, est un peintre français. Avocat au barreau de la Cour de Douai à partir de 1883, il s’adonne parallèlement à sa passion pour le dessin et l’aquarelle. En 1887, il s’inscrit au cours de dessin d'Henri Harpignies à Paris. Henri Duhem abandonne sa carrière d’avocat en 1893 pour se consacrer uniquement à son art.

345

http://www.gros-delettrez.com/ (2015)

111


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Les foins », huile, 39*46, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris346

2.9.60. Jules Dupré – [1856] Jules Dupré né à Nantes, le 5 avril 1811 et mort à L'Isle-Adam, le 6 octobre 1889, est un peintre paysagiste français apparenté à l'école de Barbizon. Il est admis dans l'atelier du paysagiste Jean-Marie Diébolt et vend ses premières peintures à Paris. Devenu l'ami du paysagiste Louis Cabat, celui-ci le persuade d'abandonner la céramique pour peindre des scènes de genre et des paysages de plein air. Il étudie les peintres hollandais et en 1831 expose pour la première fois au Salon. Il voyage en Angleterre pour étudier Constable, le maître du paysage anglais, qui influencera profondément son œuvre. En 1832, il séjourne dans le Berry avec Cabat et en 1833 expose quatre œuvres au Salon et obtient une médaille de seconde classe comme peintre de genre et devient l'ami des peintres Alexandre-Gabriel Decamps, Constant Troyon, Eugène Lami et Théodore Rousseau. Lors du Salon de 1835, Eugène Delacroix le félicite pour la facture de ses ciels. Il reçoit chez lui de nombreux artistes comme Ary Scheffer ou Antoine-Louis Barye. Il voyage en Normandie et dans l'Indre où il participa avec de nombreux autres peintres à l'École de Crozant dans les vallées creusoises. Il fréquente Barbizon avec Rousseau. Il peint généralement des paysages campagnards aux ciels tourmentés, mais aussi des séries de marines influencées par Gustave Courbet lors de ses séjours estivaux à Cayeux-sur-Mer, parfois en compagnie de Jean-François Millet. En 1881, l'État lui achète Le Matin et Le Soir et les expose au musée du Luxembourg. Il meurt à L'Isle-Adam en 1889347. De l’Isle Adam, lettre du 23 janvier 1856 348 , « Monsieur Blanchet, veuillez, je vous prie, envoyer chez mon frère les couleurs dont je joins en la note après qu’il puisse me les apporter samedi prochain. Je compte aller à Paris dans une quinzaine de jours et j’irai régler mon compte avec vous. Je vous salue. Blanc de plomb 6 vessies, jaune de Naples 4 vessies, bitume 8 vessies, vert émeraude 4 vessies, jaune brillant 2 vessies, ocre jaune 2 vessies, brun rouge 2 vessies, ocre de Blanc 2 vessies, terre d’Italie nouvelle 2 vessies, Sienne brûlée 2 vessies, Cobalt trois doubles vessies, bleu de Prusse 1 tube, laque jaune 10 tubes, Itil de grain jaune 2 tubes, jaune indien 2 tubes ». Signé J. Duprés.

346 347 348

112

http://www.millon-associes.com/ (2015) Wikipédia (2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« La chaumière près de la mer », sur toile Blanchet, 19*25

« Vaches au bord d’Etang », cadre estampillé de la maison Blanchet349

2.9.61. Léon Victor Dupré – [1867] Né en 1816, décédé en 1879

« Paysans près de la chaumière », sur toile Blanchet, 19*25350

« Troupeau près de l’étang », 1867, huile sur panneau Blanchet Paris351

2.9.62. Duret (?) - [vers 1860] Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur 46 rue de l’Arbre Sec Paris. « Aussitôt lettre reçue veuillez avoir la complaisance de me faire faire un châssis de 2m90 sur 1m25. La traverse que vous mettrez derrière ne devra pas saillir sur le châssis, elle devra n’avoir que l’épaisseur du châssis et être entrée en mortaise le châssis devant être posé à plat. En m’apportant le châssis votre homme devra clouer la toile dessus. Je l’ai à la maison c’est de la toile à décoration comme celle que vous avez eu la complaisance de venir me broqueter. Si je pouvais avoir cela lundi vous m’obligeriez beaucoup. J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé : Duret ( ?). 27 rue des dames. « Les traverses et battants du châssis ayant 0,10 cm de largeur et pas beaucoup plus de 2 cm 349 350 351

http://www.drouot-estimations.com/ (2015) http://www.osenat.fr/ (2015) http://www.arcadja.com/ (2015)

113


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

d’épaisseur ».

2.9.63. Eugène Emmanuel Amaury Pineux, dit Amaury Duval – [1854-1857] Peintre français né à Montrouge le 16 avril 1808 et mort à Paris le 25 décembre 1885. C'est l'un des premiers élèves à entrer dans l'atelier du maître Jean Auguste Dominique Ingres.

Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur 46 rue de l’Arbre Sec. Le 3 juillet 1854352. « Je prie monsieur Blanchet de vouloir bien m’envoyer des couleurs ». Signé : Amaury Duval. Lettre adressée à monsieur Blanchet 46 rue de l’Arbre Sec Paris. Le 8 décembre 1854353 Paris. « Je prie monsieur Blanchet de me faire de suite un châssis à clef de 42 c sur 32 ». Signé : Amaury Duval. Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur 46 rue de l’arbre Sec. Le 15 janvier 1855354. « Je prie monsieur Blanchet de vouloir bien passer chez moi ». Signé : Amaury Duval. Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur, 46 rue de l’Arbre Sec. Le 17 juin 1855355. « Je prie monsieur Blanchet de faire un châssis à clef de 1 mètre 25 c sur 99 c ». Signé : Amaury Duval. Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur 46 rue de l’Arbre Sec. Paris le 7 novembre 1857 356 . « Je prie monsieur Blanchet de faire ma toile d’une seule couche comme l’échantillon ». Signé : Amaury Duval.

2.9.64. Rudolf Ernst – [ ?] Rudolf (Rudolph) Ernst, né le 14 février 1854 à Vienne et mort en 1932 à Fontenay-aux-Roses, est un peintre orientaliste autrichien. Élève de l’Académie dès 1869, il étudie la peinture au côté d’Anselm Feuerbach (1829-1880) de 1873 à 1876. Il fait sa première apparition au Salon des artistes français en 1977. À la suite d'un différend avec le secrétaire de l’Académie, Rudolf Ernst quitte Vienne pour Paris, rejoint plus tard par Ludwig Deutsch (1855-1935) et Johann Discart (1956-1944). Ernst voyage en Espagne et au Maroc et peint au retour de ce voyage sa première œuvre orientaliste : Dans la médersa. À compter de cette date, il se consacre essentiellement à la peinture orientaliste et fait de nombreux voyages en Orient, où il rencontre en 1883 Osman Hamdi Bey (1842-1910), fondateur de l’École d’art de Constantinople et ancien élève de Jean-Léon Gérôme (1824-1904). Il 352 353 354 355 356

114

(C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

séjourne également à Constantinople où il a accès à la cour ottomane Il obtient une médaille de bronze à l’exposition universelle de 1889 et une médaille d’honneur à celle de 1900.

« Le marchand d’antiquités », sur panneau d’acajou, marqué au pochoir maison Blanchet Paris, 48*60357

« Le palanquin Huile », sur panneau de la Maison Blanchet, 81,5 x 64,5 cm358

« Musicien Gnaoua », porte le tampon du fabricant Blanchet au dos sur le panneau, Huile sur panneau

« Le petit page », porte le tampon du fabricant de toiles Blanchet au verso, huile sur panneau

27 x 21,8 cm359

24,1 x 19 cm.360

357 358 359

360

http://www.gros-delettrez.com/ (2015) http://www.gros-delettrez.com/ (2015) http://www.christies.com/lotfinder/paintings/rudolf-ernst-musicien-gnaoua-5026374details.aspx http://www.christies.com/lotfinder/paintings/rudolf-ernst-le-petit-page-5369237details.aspx

115


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Au Puit », huile sur panneau Blanchet rue Saint-Antoine Paris “Portrait of a Man in Armor”, support Blanchet Paris

« Portrait d’un sage », huile sur panneau, 22*16, cachet du marchand de toiles Blanchet Paris361

361 362

116

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

« Le prince oriental », huile sur panneau d’acajou de la maison Blanchet, 61*41, cachet du362


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Tigers », cachet du marchand de toiles Blanchet Paris363

2.9.65. Hubert Denis Etcheverry – [1894-1938] Hubert-Denis Etcheverry, né à Bayonne le 21 septembre 1867 et mort en 1950, est un artiste-peintre français. Élève d'Achille Zo à l'école municipale de dessin de Bayonne, il est reçu premier au concours d'entrée de l'École des beaux-arts de Paris, où il entre dans l'atelier de Léon Bonnat et obtient un second prix de Rome en 1891 avec une toile intitulée Jupiter et Mercure reçus par Philémon et Baucis. Il est l'auteur de nombreux tableaux de mœurs. Né en 1867 à Bayonne, décédé en 1952.

363

https://www.liveauctioneers.com/ (2015) ; http://auctions.bidsquare.com/ (2015)

117


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Le pourpoint bleu », 1938, huile sur toile, 92*73, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris364 « Puck », 1894, au dos Blanchet 20 rue SaintBenoît365

2.9.66. Winifred Emily Fitch – [1910] Née en 1888.

« Portrait de lancier sur le dos d’un cheval », huile sur panneau, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris366 Huile sur panneau Circa, 1910, au dos 364 365 366

118

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.hamsheregallery.co.uk/ (2015) http://www.invaluable.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris367

« Le joueur de flute », huile sur panneau, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris368

« La fileuse », huile sur panneau, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris369

« Portrait d’un moine en habit », huile sur panneau, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris370

2.9.67. Léonor Fini Né en 1908, décédé en 1996.

367 368 369 370

http://www.invaluable.com/ (2015) http://www.invaluable.com/ (2015) http://www.invaluable.com/ (2015) http://www.invaluable.com/ (2015)

119


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« portrait d’Hilary Koprowski », au dos marque au pochoir Blanchet Paris371

2.9.68. Eugène Flandin [1857] Jean-Baptiste Eugène Napoléon Flandin (1809-1889), peintre orientaliste français. Il a été l'élève d'Horace Vernet.

Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur rue de l’arbre sec 46 Paris, le 24 janvier 1857372, « Je prie monsieur Blanchet de dire à son garçon de venir lundi chez moi, voir si j’ai besoin de couleurs ». Signé Flandin, 18 rue de Bersins. Lettre du 2 février 1857373, adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur, rue de l’arbre sec 46 à Paris, « Monsieur, J’ai l’honneur de vous donner avis que je viens d’ouvrir un atelier d’amateurs pour les jeunes gens du monde qui désirent apprendre à dessiner et à peindre. Veuillez dans l’occasion me les adresser. Les voyages que j’ai faits en Italie, Belgique, Algérie, Turquie, Syrie et Perse leur promettent une grande variété de dessin ou de peinture à copier. Agréez monsieur, l’expression de mes sentiments les plus distingués ». Signé : Eugène Flandin. 18 rue de Bertin.

371 372 373

120

http://www.invaluable.com/ (2015) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.69. A. Flandrin - [1857] Lettre adressée à monsieur Blanchet 46 rue de l’Arbre Sec Paris. 22 septembre 1857374. « Je vous demande pardon, monsieur de venir si tardivement répondre à votre petite réclamation, mais j’attendais que j’ai pu consulter mes livres, je l’ai fait et certainement la facture de 10 frs 50 que vous me présentez vient d’une erreur qui a été faite, car par sa date elle est antérieure à la dernière que je vous ai payée et que vous m’avez acquittée le 16 février 1855. Mr Flandrin n’a aucun souvenir de ces deux petites toiles qui sont d’une mesure qui l’étonne, car il n’en emploi jamais de si petites. Agréez monsieur mes salutations empressées ». Signé A. Flandrin.

2.9.70. Salvador Florensa Y Arnus - [1904-1913] Né en 1880 à Barcelone, décédé en 1919 à Barcelone. Nous connaissons de lui différents tableaux présentés dans la maison Blanchet375 : • « Quai à Venise », 1904, chez M. Blanchet 20 rue Saint-Benoit • « Terasse Frascati », « Campagne Romaine », 1906, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Paysage d’Aragon », 1907, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Pins au soleil », 1909, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Effet dans une glace », 1910, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Parterre de fleurs », 1911, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Jet d’Eau », 1912, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte • « Vallée d’orangers », 1913, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte

2.9.71. Claude Jean Alexandre Foreau – [?] Il se fourni chez la maison Blanchet376.

2.9.72. André Fraye – [1912] Il est né en 1887 à Nantes et a reçu son éducation de Maxime Maufra à Paris, où il a subi l'influence de l'impressionnisme à l'académie Julian. En 1912, il a exposé au Salon d'automne dont il sera sociétaire et puis membre du jury. Il sera bien connu par son portrait de Maufra qu'il y a exposé. Il décède en 1963 à Paris.

374 375 376

(C. Blanchet 2012) Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1904 (Guide Labreuche 2015)

121


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Ruines au bord de la falaise », huile sur toile, 54*65.5, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris377

« Nature morte à la Theire et au bouquet de fleurs », 1912, huile sur toile, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris378

2.9.73. Marthe Garros - [1882]

« vue de la baie d'Arcachon », 20 octobre 1882, toile provenant de la maison Blanchet à Paris379

377 378 379

122

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) Atelier de restauration de Pauline Helou-de La Grandière, restauratrice de peintures, http://visite-d-atelier.blogspot.fr/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.74. Jean Léon Gérôme - [1858-1859] Jean-Léon Gérôme, né à Vesoul en Haute-Saône le 11 mai 1824 et mort à Paris le 10 janvier 1904, est un peintre et sculpteur français, membre de l'Académie des beauxarts. Il composa des scènes orientalistes, mythologiques, historiques et religieuses. À partir de 1878, il réalise des sculptures, principalement réalisées en polychromie, ses sculptures représentent souvent des scènes de genre, des personnages ou des allégories. « Je prie M. Blanchet de me faire faire de suite un châssis à clefs de 0.75 m de large sur 0.43 m de hauteur. Je lui serai infiniment obligé ». Signé J.L. Gérôme. 380

« Je prie monsieur Blanchet de ne pas faire le carton que je lui ai commandé ». Signé J.L. Gérôme. 381

« Monsieur Blanchet, Je vous prie de vouloir bien m’envoyer un ouvrier demain matin pour me transporter une toile d’un châssis sur autre. Je vous serai infiniment obligé. Jeudi matin ». Signé J.L. Gérôme. 382

« Je prie Mr Blanchet de vouloir bien faire faire le plus tôt possible un châssis à clef de 0.29 m sur 0.35 m. Je lui serais reconnaissant de me l’envoyer dès qu’il sera fait ». Signé J.L. Gérôme. 383

« Prière à monsieur à Mr Blanchet de me faire faire 2 châssis à clefs de la grandeur indiqué ci-dessous 1,15 m sur 0.69 m, 0.94 m sur 0.65 m ». Signé J.L. Gérôme. 384

« Je vous prie de m’envoyer par la poste et de suite un tube de vermillon de chine et un tube de terne de cassel. Je vous serai infiniment obligé. Mon adresse est M. Gérôme à Vesoul (Haute Saône). Vesoul septembre 1858 ». Signé J.L. Gérôme. 385

380 381 382 383 384 385

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

123


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« plafond d’enfants », diamètre 227 cm, sur toile Blanchet, 1859386

2.9.75. Louis Auguste Girardot – [1897] Né vers 1857 à Loulans Les Forges (70), décédé en 1933 à Paris. Sociétaire du Salon de la Nationale depuis 1890, figura aux expositions de cette société. Le 20 décembre, sans date387, de Troyes, 10 rue de la Mission à monsieur et madame Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris. « Chers amis. Je ne veux pas laisser terminer l’année sans vous faire part de mes bonnes amitiés à chacun de vous, jeunes et vieux et sans oublier mes meilleurs vœux de bonne santé pour l’année nouvelle, c’est le principal. Bonnes amitiés de votre vieil qui le remonte difficilement ». Signé L.A. Girardot.

« Jeune femme sur les toits de Tétouan », sut toile de la maison Blanchet388

386 387 388

124

http://www.osenat.fr/ (2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.drouot.fr/ (2015)

« Le petit village d’Arbonne près la forêt de Fontainebleau », marque au pochoir du


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

marchand de toile Blanchet rue SaintBenoit à Paris389

« La Reine des Prés », 1897, 58*83, au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet rue Saint-Benoît Paris390

« Jeanne marocaine au foulard multicolore », panneau maison Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, 33*23.8391

2.9.76. J.E. Girardot - [1852] Londres 15 Foley place Portland Place, le 27 mars 1852392 « Monsieur Debourge. A mon grand étonnement je viens de recevoir la caisse de pastels que le 19 février je vous priais de m’envoyer immédiatement. En réponse à ma lettre j’ai reçu de Mr Danger un petit billet par lequel il me somme de votre part de payer ce que mon fils vous doit, dette que je ne reconnais pas et que mon fils peut payer lui-même, sans délai ou qu’il fera des poursuites. Une semaine s’étant encore passée sans rien recevoir j’ai cru fermement qu’il ne vous convenait pas de me livrer ma commande en conséquence je me suis pourvu ailleurs, ne pouvant absolument pas attendre plus longtemps. Cependant j’espère que je pleurai bientôt l’envoi d’aujourd’hui mais les boites de pastels demi-durs ne sont pas ce que j’attendais. Il était convenu qu’ils devaient être plus gros que les tendres et ce n’est pas cela du tout, bien au contraire. En raison de ce que j’ai été obligé de me pourvoir ailleurs et que la dépense causée par le retard que vous avez mis à m’expédier ma commande se trouve doublée je vous prie d’attendre une semaine après pâques pour en recevoir le prix. Je crois que c’est bien du comptant. Une chose qui m’étonne beaucoup c’est que vous ne m’avez point envoyé de lettre d’avis ni de facture. Je pense avoir dans peu de temps d’autres demandes à vous faire. En attendant je suis avec considération votre serviteur. P.S. Veuillez me faire savoir où je dois payer et envoyer moi la facture ». Signé J.E. Girardot.

389 390 391 392

http://www.arcadja.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.gros-delettrez.com/ (2015) (O. C. Blanchet 2015) Il faut noter que la lettre est adressée à Debourge. Ce dernier a cédé la Palette d’Or à Blanchet l’année précédente.

125


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.77. Albert Gosselin

« La mare aux Boeufs », forêt de Fontainebleau, 46.5*61.3, au dos marque au pochoir du marchand de toile Blanchet393

2.9.78. Jean Gabriel Goulinat – [] Né en 1883, décédé en 1972. Elève de Fernand CORMON aux Beaux-Arts de Paris- Exposa au Salon des Artistes Français. Peintre de paysages urbains, de marines, et de portraits

Huile sur toile, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, 46 * 38 cm394

2.9.79. Fernand Le Gout-Gérard – [1897] Né en 1856 à Saint-Lo, décédé en 1924 à Paris

393 394

126

http://www.leboncoin.fr/ (2015) https://www.expertissim.com (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Vue de Concarneau », huile sur panneau, 1897, panneau de la maison Blanchet à Paris395

2.9.80. Henriette Gröll – [1962] Né en 1910, décédé en 1996 « Nature morte au vase bleu», 1962, huile sur toile, 38 rue Bonaparte à Paris396

/

2.9.81. Achille Gros Né en 1851 à Epeugney, décédé en 1911 à Dôle.

« Paysage, l’aube », au dos tampon au centre Blanchet397

395 396 397

« Paysage, le matin », au dos tampon Blanchet 20 rue Saint-Benoît398

http://www.youvalyou.com/Paintings-and-drawings (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/ (2015) – mairie de Penne-d'Agenais http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)

127


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.82. Guillin - [1851] Lettre adressée à Monsieur Blanchet marchand de couleur rue de l’arbre sec 46 à Paris. Montagne le 15 octobre 1851399, Monsieur Blanchet à Paris. « J’apprends par monsieur Debourge que vous êtes son successeur je viens vous faire mes offres de service pour les toiles à tableaux. Veuillez, je vous prie, me demander ce que vous aurez besoin. Je vous servirai du mieux qu’il me sera possible pour la qualité et les prix. Espérant être favorisé de vos ordres. J’ai l’honneur de vous saluer. » Signé : Guillin

2.9.83. Octave Denis Victor Guillonnet – [?] Octave Denis Victor Guillonnet, est un artiste peintre français né le 22 septembre 1872 dans le 4e arrondissement de Paris et mort le 25 septembre 1967 à Montgeron (Essonne). Peintre du sport, grand décorateur des palais nationaux et ensemblier, il est également portraitiste et illustrateur.

398 399

128

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) (C. Blanchet 2012) Cachet du 15 octobre 1851 à Mortagne Sur Huine, et Paris le 15 octobre 1851


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Dans les roseaux », Panneau 37 x 27 cm, Porte au dos la marque du marchand de toiles Blanchet à Paris

« A madame Blanchet, en hommage respectueux », toile donnée par le peintre à la famille Blanchet400.

Les Falaises d'Equihen, attribué à Guillonnet, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte, 1914401

2.9.84. James Guthrie - |1889] Sir James Guthrie, né le 10 juin 1859 et mort le 6 septembre 1930 est un peintre écossais, connu de son vivant pour ses portraits, plus généralement considéré aujourd'hui comme un peintre du réalisme écossais. Il a été élu membre associé de la Royal Scottish Academy en 1888, et membre à part entière en 1892. En 1902, il succède à Sir George Reid en tant que président de cette Institution. James Guthrie, artiste britannique, utilise Blanchet comme adresse de contact lorsqu’il expose aux salons : William Brymner (1889)402.

400 401 402

(B. Blanchet 2015) http://www.ebay.fr/itm (2015) (Directory of suppliers 2014) : (Crespon-Halotier 2003)

129


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.85. L. Hamoy - [1859] Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleur rue de l’Arbre Sec Paris. 17 octobre 1859403. « Monsieur je vous serai obligé de vouloir bien me faire porter un tableau dans mon atelier aux Thermes rue de l’Arcade 56 chez Mr Rattier. Je donnerai l’adresse au porteur avec une lettre à remettre. Envoyer moi celui qui porte des couleurs (c’est lui qui a porté mon tableau à l’exposition), envoyer le moi à midi mercredi. Je compte sur vous. J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé : L. Hamoy

2.9.86. Désiré Arsène d’Haussy – [1861] Désiré Arsène d’Haussy (1830-1870) exerça la profession de dessinateur et fut un artiste peintre reconnu. Lettre adressée monsieur Blanchet 39 rue Bonaparte Paris. 12 juin 1861404. « Monsieur, ayant commencé par mes grandes toiles je me trouve déjà presque sans couleurs, je vous serai obligé de m’en envoyer le plus tôt possible, mais vous savez je veux dire de suite et non dans huit jours. Juste enfin le temps faire broyer ce que vous n’aurez pas. Jusqu’à avant-hier il a plu ici, il faut donc pouvoir profiter du soleil. Mille choses à madame Blanchet. Signé : A. d’Haussy Toutes les couleurs en tubes ordinaires. Suit ces couleurs. 13. Cobalt :6 1. Blanc d’argent :25 14. Vert émeraude :6 2. Jaune naples :15 15. Jaune indien :10 3. Ocre jaune :6 4. Siene naturelle :4 16. Cadrerium ( ?) :non 17. Orange :1 5. Siene brûlée :10 18. Terre cassel :6 6. Sienne bitume :8 19. Laque singrue n°10 :4 7. Vermillon claire :3 20. Carmine : 1 8. Laque garance foncée :12 21. Laque rose : 2 9. Laque fixe et garaine :6 22. Un violet quelconque : 1 10. Laque robert n°2 :3 23. Vert cobalt : 4 11. Laque Robert n°6 :10 12. Bleu outrene ( ?) :7 Sur ces couleurs vous en marquerez au compte de Mr Burdin, voici : • 5 blancs • 3 cobalt • 5 jaune naples • 3 vert émeraude • 3 ocre jaune • 4 jaune indien • 3 sienne naturelle • 1 cadnium • 3 sienne brûlée • 6 terre cassel • 2 sienne bitume • 2 laque sangrue 10 • 1 vermillon • 1 carmin • 4 garence foncée • 2 laque rose • 4 Laque fixe • 1 violet • 2 laque Robert n°2 • 3 outremer • 4 laque Robert n°6 • 2 vert Cobalt Vous ajouterez à cela 6 cartons à prendre de la dimension d’une toile de 2 allongée au base s’il y a moyen. Voici l’adresse : M. d’Haussy à la gare de Ménil Mauger bureau restant et vous m’écrirez un 403 404

130

(C. Blanchet 2012) Aimable communication de Christian BLANCHET (2012)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

mot pour me dire le jour du départ. Recevez mes remerciements ».

2.9.87. Jean Jacques Henner – [av1905] Jean-Jacques Henner, est un artiste français né à Bernwiller (Haut-Rhin) le 5 mars 1829 et mort à Paris le 23 juillet 1905. Le jury de l’École des beaux-arts lui décerne le Prix de Rome pour sa composition Adam et Eve trouvant le corps d’Abel ce qui lui ouvre les portes de la villa Médicis pendant cinq ans de 1859 à 1864. De retour en France en 1864, Henner s’établit définitivement à Paris et emménage dès 1867 dans un atelier place Pigalle, où il côtoie Puvis de Chavannes, installé dans le même immeuble. Il entame alors sa carrière au Salon avec succès, cumulant commandes de portraits et achats de l’État. Au Salon de 1865 Henner est médaillé avec son dernier envoi de Rome, La Chaste Suzanne. Il expose régulièrement au Salon jusqu’en 1903, deux ans avant sa mort. Lettre non datée 405 , « Monsieur Blanchet pourriez-vous m’envoyer du bitume demain matin avec un flacon de vernis, et quelques labre ( ?) et laque fixe et noir d’ivoire, et je vous enverrai quelques toiles à faire mettre sur châssis. Recevez mes salutations. Place Pigalle 11. Envoyez moi aussi un ou deux paquets de fusain et quelques crayons blancs ». Signé J.J. Henner.

2.9.88. Camille Hilaire .Né en 1916 à Metz, décédé en 2004

« Les jockeys au pesage », Huile sur toile, Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet Paris

405

(O. C. Blanchet 2015)

131


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.89. Egaku Honda [v1900] Principal of the Aoki Primary School. Yokohama Japan.406

2.9.90. E. Horcholl

Côte de Guinée, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte407

2.9.91. Joséphine Houssaye Née en 1840. Peintre aquarelliste française, élève de T. Robert-Fleury.

406 407

132

(O. C. Blanchet 2015)) http://placedelours.superforum.fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Portrait aux dahlias », Huile, 76 x 71 cm, Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris408

« Portrait de dame à la robe bleue », toile Blanchet, 75*60409

2.9.92. Jean Hugo – [1927] Jean Hugo, né le 19 novembre 1894 à Paris 16e et mort le 22 juin 1984 au mas de Fourques, à Lunel, est un peintre, décorateur, illustrateur et écrivain français.

« Sur le port », huile et sable, 55*37, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris, 1927410

408 409 410

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.osenat.fr/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

133


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.93. Valentine Hugo née Gross Valentine Hugo, née Valentine Marie Augustine Gross, est une peintre française, née à Boulogne-sur-Mer dans le quartier Capécure, le 16 mars 1887 et morte à Paris le 16 mars 1968. Elle se fournie chez la maison Blanchet411.

2.9.94. Edouard Auguste Imer Né en 1820 à Avignon, décédé en 1881 à Haarlem.

Au dos cachet de la maison Blanchet marchand de couleurs à Nantes412

2.9.95. Iwill Né en 1850, décédé en 1923.

« Les Pierrières, Saint-Palais (Charente Maritime) », 42*27.5, au dos marque Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris413

411 412 413

134

(Guide Labreuche 2015) https://www.liveauctioneers.com/ (2015) http://www.ebay.fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.96. Ernest Borouth Jonhson – [1892] Il se fourni chez la maison Blanchet414.

« Sir Hubert von Herkomer », 1892, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris415

2.9.97. Auguste Jouve

Auguste Jouve, né en 1854 à Lyon et mort en 1936, est un photographe, céramiste et peintre français.

« L’adresse et la Force », toiles Blanchet, 76*30416

414 415 416

(Guide Labreuche 2015) http://www.npg.org.uk/collections (2015) http://www.osenat.fr/ (2015)

135


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.98. Kei-Itchiro (ou Kéitchirau) Koumé [v1900] Professeur à l’école des beaux-Arts de Tokyo. Kami-Osaki 631 Tokio. 417 Professeur de l’école impériale des Beaux-Arts de Tokyo. 165 rue de l’Université à Tokyo. 418

2.9.99. Balthasar Klossowski de Rola dit Balthus – [ ?] Balthus, pseudonyme de Balthasar Kłossowski (de Rola), né à Paris le 29 février 1908, mort à Rossinière (Suisse) le 18 février 2001, est un peintre figuratif français d'origine polonaise.

« Paysage du Morvan », huile sur toile, 27*35.5, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris.419

2.9.100.

Louis Lamothe

Louis Lamothe, né le 23 avril 1822 à Lyon, mort le 15 décembre 1869 à Paris. Elève d'Hippolyte Flandrin à l'Ecole des beaux-arts de Paris. Blanchet est cité comme un de ses fournisseurs420.

417 418 419 420

136

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com/ (2015) (Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.101.

Emma Lampert Cooper – [v1880] ,

« Interior of villa, Florence », au dos marque Blanchet 38 rue Bonaparte, vers 1880421

2.9.102.

Emmanuel Lansyer – [1891]

Emmanuel Lansyer, né le 19 février 1835 à l'Île de Bouin et mort le 21 octobre 1893 à Paris, est un peintre français. Après avoir suivi des cours d'architecture, il travaille à partir de 1857 au cabinet d'Eugène Viollet-le-Duc et suit à partir de 1861 des cours de peinture près de Gustave Courbet et d'Henri Harpignies, fréquentant aussi plusieurs élèves de l'École de Barbizon, notamment Théodore Rousseau. De 1881 à 1891, il est membre du jury du Salon des artistes français, décoré de la Légion d'honneur en 1881, puis reçoit des commandes publiques lors de l'exposition universelle de 1889. Ce fut aussi un grand voyageur et un collectionneur d'art (estampes japonaises, œuvres de Piranèse et Canaletto, etc.). Lettre adressée à monsieur Blanchet, marchand de couleurs, 20 bis rue Saint-Benoît Paris, de Menton le 2 mars 1891 422 , « Cher monsieur Blanchet, je viens d’expédier à votre adresse une petite caisse contenant quatorze toiles : n°1314, 1315, 1316, 1317, 1318, 1320, 1321, 1322, 1324, 1325, 1326, 1327, 1328, plus une toile sans numéro. Vous prendrez pour le salon la toile de 10 n°1320 et la toile de 12 n°1326. Vous les mettrez, comme je vous l’ai dit, dans ma dernière lettre dans le cadre de 10 et le cadre de 12 que vous avez dû ou allez recevoir de Lille. Les autres toiles et les objets contenus aussi dans la caisse, soulier pantalon brosses ainsi que la caisse elle-même vous porterez le tout chez moi ainsi que les toiles et cadre revenant de Lille, et cela le plus vite possible, je vais écrire à un ami d’aller chez moi mettre tout cela en ordre. Ci jointe une notice sur papier libre car nous n’avons pas d’imprimés ici. Est-ce que la notice sur imprimé est indispensable ? Si oui envoyez m’en de suite. Bien à Vous. ». Signé Lansyer. Lettre adressée à monsieur Blanchet, de Villefranche sur Mer Alpes maritimes, Hôtel de l’Univers, 17 mars non datée peut-être 1891 423 , « Cher monsieur Blanchet, Nous avons reçu aujourd’hui M. Arnaud Durand et moi une petite caisse contenant des brosses et des couleurs, sur lesquelles j’ai pris un surloucillo 421 422 423

http://artoncampus.rit.edu (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

137


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

n°24. Le reste vous sera payé par M. A.D. Mais vous avez oublié mes deux douzaines de crayons sanguine Fabes n°42. Mais vous avez oublié les toiles de petite dimension que je vous demandais c’està-dire la moitié des choses ! Dépêchez-vous S.V.P. de réparer l’oubli. Vous ne m’avez pas dit avoir reçu mon envoi du 2 mars, et aujourd’hui 17, inquiets, je vous ai envoyé une dépêche ! J’ai reçu aujourd’hui à Strasbourg la notice des tableaux suivants que vous voudrez bien prendre chez moi avec les cadres et remettre à Potter 16 et 19 au Gaillon en vous empressant du délai. Le règlement ne donne pas de délai d’envoi et dit seulement que les colis devront être à destination avant le 30 avril dernier délai à Strasbourg, ce qui, je crois, impliquerait le dépôt à Pottier vers le 15 avril au plus tard mais par ce que tout est prêt chez moi vous pouvez ne pas attendre, voici le détail : n°1302 La Loire à Saumur, salon de 1890 toile de 1 m * 0.77 m, n°1166 le Pont Narde toile de 645*438 (retour de Lille), n°1283 Château de Maintenon toile de 4 (retour de Lille). Bien à Vous ». Signé Lansyer.

2.9.103.

G. Laporte – [1948]

Né en 1926, décédé en 2000.

Paysage avec une femme oiseau, 1918, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte Paris424

2.9.104.

Gaston La Touche – [1912]

Gaston de La Touche, dit aussi Gaston La Touche, est né le 24 octobre 1854 à Saint-Cloud et mort le 12 juillet 1913 à Paris est un peintre, pastelliste, aquarelliste, graveur, illustrateur et sculpteur français. Entre 1877 et 1879, il rencontre Edgar Degas, Édouard Manet dont il fréquente l'atelier, Duranty et Marcellin Desboutin qui se réunissent au café de la Nouvelle Athènes à Paris. Il y fait aussi la rencontre d'Émile Zola qu'il admire et dont il illustre des nouvelles et des romans comme L'Assommoir. À partir des années 1880, il peint des scènes intimistes dans le style hollandais du XXVIIe siècle. Il débute au Salon de 1881 avec sa toile La Dame du Cinquième. En 1889, Gaston de La Touche peint Grève à Anzin, défilé d'ouvriers inspiré d'Émile Zola425.

424 425

138

https://www.liveauctioneers.com (2015) (Wikipedia 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lettre depuis le logis de Gros Douë par Champsecret Orne, du 26 juillet 1912426, « Monsieur Blanchet est prié de bien vouloir adresser à monsieur Gaston La Touche les coupons de toile dont la désignation est ci-contre -en garelaisser bonne mesure pour tendre. La mesure que je donne est celle de mes châssis. Mes salutations les meilleurs. Téléphone 2. Télégraphe Champsecret sans autre désignation. Gare : Saint-BômerChampsecret-Orne. 1 coupon pour un châssis de 145-165 toile n°31, 2 coupons pour mesure 105-112 toile n°31, 2 coupons 105-112 toile n°55, 1 coupons 163-131 toile n°31, 1 coupon 163-131 toile n°59, total 7 coupons, dont j’espère avoir bonne satisfaction ». Signé Gaston La Touche.

2.9.105.

Fernand Laval – [ ?]

Fernand Laval, Né en 1886 à Coignet, décédé en 1966, arrive à Paris en 1912 où il se lie d'amitié avec Maurice Utrillo et parcourt les rues de Montmartre avec son chevalet. En 1913 il marie Rachel Cohenet et en 1920 il fait sa première apparition au salon d'Automne où il présente un tableau titré ''De Montmartre aux Halles''. Il travaille également à l'étranger, notamment aux Pays-Bas, peignant de nombreux moulins à vent dans les années 1927-28 et il se rend en Belgique, où il peint le port d'Anvers.

« rue de village », huile sur toile, 81*46, 1944, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris.427

426 427

(O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

139


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.106.

Alexandre Claude Louis Lavalley – [ ?]

« Le lavoir de Genêts », huile sur toile, 38*46, toile de la maison Blanchet à Paris428

2.9.107.

John Lavery – [1889-1923] Sir John Lavery, né le 20 mars 1856 et mort le 10 janvier 1941, est un peintre irlandais, connu notamment pour ses portraits. John Lavery, artiste britannique, utilise Blanchet comme adresse de contact lorsqu’il expose aux salons (1889)429.

Lettre depuis le 248 West George Street à Glasgow, le 26 juin 1898430, « Dear sir, at the close of the salon kindly give fallowing pictures to the Paris agent of la société des artistes de Munich who will appel to you for them. 2 E. Christie 535 & 536, James Guthrie 1157, S. Henry 1195, W. Kennedy 1305 – 3024 – 3025, J. Lavery 3071, J. Paterson 1850, also kindly return to Glasgow Gut hrie 2968, Lavery 1405, monsieur René Bashet 12 rue de l’abbaye will give you an order from Mr Guthrie for 2969 which you will kindly deliver to him. This makes up the 12 pictures that were sent to the salon from Glasgow through you. Kindly let me know when you have made these arrangements. And dhye yours sincerely. ». Signé John Lavery. Sur papier à entête du Grand Hôtel des Voyageurs de Concarneau, le 26 août 1903431, « Dear monsieur Blanchet, I am sorry to say that the canvas and care you have sent me are not the right size. I understand that. I had ardered a canvas size 76*52inches insteall 5 which has come runch smaller one. Perhaps the mestake has been mine you will are from any letter I have telegraphed askied you to send one a piece. Canvas the think strong king and I will have a chene and case made here. Yourfull. ». Signé John

428 429

http://www.artcurial.com/ (2015) http://www.npg.org.uk/research/programmes/directory-of-suppliers/b.php (2014) : Réf. :

Béatrice Crespon-Halotier, Les peintres britanniques dans les salons parisiens des origines à 1939: Répertoire, Dijon, 2003 430 431

140

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lavery. Lettre depuis le Conrad Uhl’s hotel Bristol à Berlin, adressée à monsieur E. Blanchet 20 rue Saint-Benoît Paris, le 19 mars 1904433, « Dear monsieur Blanchet, Will you be as kind as i have any two pictures sent me an the 1st or 2nd april « Le Printemps » comes from Berlin and « Dame en Rose » from London a Curved from is them sent by an address from Hainitere which you might take charge of the 2 arrive in Paris about 3th o 4th mai. Please let me know of the picture arrive all safe. I believe me yours very kind ». Signé John Lavery.

432

Depuis Eden Grand Hôtel au cap d’Ail, adressée à monsieur Emile Blanchet palette d’argent rue Bonaparte, le 13 mars 1921 434 , « Dear monsieur Blanchet, will you please make for me 12 streteckers size 30 by 25 inches or 76-3 by 63-5 centimeters. Before putting canvas ai thin will you kindly send me one or too samples of tacles fines and sahall reluie the one I want. When you post me the samples very small pieces will do please say how soon after the sample in relesind. I may expare I delivery here. With kind regard, Yours sincerly ». Signé John Lavery. Lettre de Londres 5 Cromwell Place S.W.7. adressée à monsieur Blanchet Palette d’Or rue Bonaparte Paris, le 20 juin 1923435, « Dear monsieur Blanchet, The canvas has arrived in good condition will you please … me the well so that i may know much I are you for it. Behin me will kind regards, Yours sincerely ». Signé John Lavery. Lettre de Londres 5 Cromwell Place S.W.7. adressée à monsieur Blanchet fils 38 rue Bonaparte Paris, le 31 décembre 1923436, « With apologies for delay and good wishes for the new year. From yours sincerely ». Signé John Lavery.

2.9.108.

Joseph-Fortuné-Séraphin Layard – [1876]

Joseph-Fortuné-Séraphin Layraud (1834-1912), artiste peintre, Prix de Rome en 1863. A Marseille il débute sa formation en 1853 qu'il poursuit en 1856 à l'école des beaux-arts de paris. Élève d’Henri Loubon à Marseille et à Paris de Léon Cogniet et de Tony Robert-Fleury.

432 433 434 435 436

Le Printemps, Lavery, 1904 (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

141


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lettre du 27 février 1876 437 adressée de Lisbonne à monsieur BLANCHET à Paris 17 rue de Grenelle SaintGermain. « Cher monsieur Blanchet, je reçois à l’instant votre lettre et j’y réponds en commençant par vous dire que je reconnais m’être mérité par ma négligence quelques petits reproches. Cependant je ne m’étonne donc pas que vous n’auriez à cet heure fait si bon marché de notre ancienne relation si je ne vous ai pas écrit c’est parce que je ne vous croyais pas inquiet et que d’ailleurs à dire la vérité voilà près de deux ans que je me crois sur la veille de mon retour à Paris. Aujourd’hui je puis vous affirmer que mon départ est irrévocablement prochain, vous pouvez donc être rassuré que le premier devoir dont je m’acquitterai une fois à Paris ce sera de vous payer intégralement. Je n’ai jamais eu l’intention de m’éterniser ici attendu que je paye régulièrement 2900 franc de loyer à Paris afin de me conserver mon atelier. Je n’ai encore touché qu’un acompte de 100 livres sur mes travaux au palais qui s’élever à la somme de 25000 francs. Quant à mes fournitures soyez assuré que ce n’est pas indifférence que je me suis servi ici mais par ce que cela m’a été plus commode. Pour ce qui est de mes expositions je n’y ai pas figuré par la raison que quand on travaille sur commande l’artiste n’est pas toujours libre de faire ou plutôt de disposer de ses œuvres. D’ailleurs croyez-vous que tout soit perdu parce qu’un peintre n’a pas fait acte de présence régulièrement aux salons. Non. Car je connais des artistes qui ont acquis de grandes renommés justement peut être par ce qu’ils n’y ont jamais parus. Je ne prends pas ce principe comme ma règle, et quand même quoi y faire lorsqu’on ne peut faire autrement. Je suis très peiné de l’affaiblissement de votre vue. Je comprends que cela vous mette de mauvaise humeur et que… cette influence s’en ressente. Mes compliments chez vous à bientôt. Je vous serre la main en attendant ». Signé LAYRAUD438.

2.9.109.

Paul Emile Leconte

Né en 1877 à Paris, décédé en 1950. Peintre officiel de la marine en 1921

« Le port de Courseulles sur Mer », huile, 61*73, au dos marque au pochoir du marchand de toile Blanchet à Paris

437 438

142

(C. Blanchet 2012) Joseph Fortuné Séraphin Layraud (1834-1912), artiste peintre.


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.110.

Leinwand – [1888]

1888, au dos Blanchet 32 rue Bonaparte Paris439

2.9.111.

Stanislas Lépine

Stanislas Lépine, né le 23 octobre 1835 à Réville (Manche) ou peut-être Caen (Calvados) et mort le 28 septembre 1892 à Paris, est un peintre paysagiste français. Il est l’élève de Corot. Il a beaucoup peint Paris et la Seine, ainsi que la Normandie. Stanislas Lépine s'installe à Paris en 1855 et entre en apprentissage en 1860 dans l'atelier de Corot, dont il copie certains tableaux. Il rencontre FantinLatour qui, plus d'une fois, dut lui venir en aide financièrement. Inconnu à son époque, il reste toujours à l'écart de toute vie de groupe.

Vue d’un fleuve, sur toile Blanchet, 27*40.5

439

http://www.ebay.de/ (2015)

143


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.112.

Henry Lerolle (1848-1929) Henry Lerolle, né à Paris le 4 octobre 1848, mort dans la même ville le 22 avril 1929, est un peintre et collectionneur français. Il suit une formation à l'Académie de Charles Suisse, puis entre à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Louis Lamothe. Il débute au Salon de 1868. Henry Lerolle s'entoure d'artistes dont il collectionne les œuvres, de musiciens et d'écrivains comme Edgar Degas, Claude Monet, Pierre Auguste Renoir, Maurice Denis, Gustave Moreau ou Albert Besnard.

« Pommes et Oranges », huile sur toile, porte au dos Blanchet 32 rue Bonaparte Paris

« La bergère », Huile sur toile d'origine 82 x 65 cm Signé en bas à droite H Lerolle Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris440

441

Jeunes femmes en bord de rivière Sur sa toile d'origine Blanchet, 82 x 82 cm

440 441

144

http://www.millon-associes.com/ (2015) (D. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Vue du dôme des Invalides », dédicacée « à l’ami Quenioux », Tampon du marchand de couleurs Blanchet

2.9.113.

Vue présumée du lac du Bourget, Huile sur toile signée H. Lerolle, Toile de la maison Blanchet à Paris 59 x 73,50 cm (23,01 x 28,67 in.)442

Célestin Leroux – [1863]

Elève de Corot.

Sans doute l’avenue Duquesne, sur toile Blanchet rue Saint-Benoît à Paris443 « Site de la Haiye », exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte444

442 443 444

445

« Site de Landebaudière », exposé chez M. Blanchet 39 rue Bonaparte445

http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ (2015) http://www.ebay.fr/ (2015) (Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863) (Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur 1863)

145


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.114.

Paul Alexandre Alfred Leroy – [1889]

Né en 1860 à Paris, décédé en 1942 à Paris.

« Esquisse pour la figure du Christ dans les aveugles de Jéricho », 1889, huile sur bois, étiquette … à tableaux couleurs fines Blanchet446

2.9.115.

Alexandre Lunois – [ ?]

Alexandre Lunois (Paris 1863- Le Pecq 1916). Peintre, graveur et lithographe447.

« Femmes juives du Marac », huile sur toile de la maison Blanchet, monogrammée en bas à droite, 61*46 cm448

446 447 448

146

« Deux moissonneuses au repos », au dos cachet du

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.judaicalgeria.com/pages/alexandre-lunois.html#HW6PmIZ4BOHWVIlH.99 http://www.gros-delettrez.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

marchand de toile Blanchet à Paris449

2.9.116.

Louise Marie Désiré Lucas – [1923] Louis-Marie Désiré-Lucas, né le 15 octobre 1869 à Fort-de-France (Martinique) et mort le 29 septembre 1949 (à 79 ans) à Douarnenez (Bretagne), est un peintre et lithographe français. En 1889, il obtient une bourse de la Ville de Brest qui lui permet d'entrer à l'Académie Julian à Paris, où il est l'élève de William Bouguereau, Tony Robert-Fleury et Jules Joseph Lefebvre. Puis il est admis à l'École des beaux-arts de Paris. Il débute au Salon des artistes français de 1893 avec des portraits féminins.

Lettre d’Avignon, le 18 juin 1923450, « Cher monsieur, votre blanc titane est admirable on peut l’employer avec les admiums sans inconvénient et il couvre autant que le blanc d’argent. Voulez-vous avoir l’obligeance de me faire parvenir 10 blancs (gros tubes) j’ébaucherai avec les blancs d’argent et je finirai avec ceux-ci. Je crois que c’est la meilleure façon de l’employer. J’ai besoin également de 4 martres dont voici exactement la dimension du poil. Nous partons aujourd’hui pour les Martigues (Bouche du Rhône). Expédiez moi ce petit colis poste restante ou bien en gare car nous ne savons pas encore ou nous descendrons. Mon bon souvenir à votre famille. Bien cordialement votre. Envoyer encore 6 stroutianes, appui main pliant le plus petit modèle, 6 brosse rondes des meilleures taille moyenne, 3 petit gris courts pour dessiner

2.9.117.

Paul Madeline – [1909-1924]

Paul Madeline est né à Paris le 7 Octobre 1863. Etudiant à l'École des Beaux-Arts de Paris, il travaille dans une maison d'édition pour vivre et peint des paysages urbains dans ses temps libres. En 1894, il découvre la Creuse, suite à une rencontre avec Maurice Rollinat et Léon Detroy chez un ami commun. Il expose au Salon des artistes français en 1894, 1897 et 1899. Plus tard, il sera nommé membre permanent du Salon d'Automne, ainsi que du Salon de la Nationale des Beaux-Arts. Il se consacre entièrement à la peinture et vient plusieurs mois par an dans la Creuse, habituellement à l'automne. Figure majeure des peintres de la Creuse, Paul Madeline est tout comme Alluaud, l'un des émules d'Armand Guillaumin, s'inspirant de sa palette et de sa technique. En 1908, il fonde "La Société Moderne", qui comprend des peintres comme Lebasque, Raffaëlli, Aman et Maurice Chabas. La galerie Devambez et Durand-Ruel sont invitées à leurs expositions annuelles. Madeline a beaucoup voyagé dans les années 1910 et il introduit, vers la fin de sa carrière, certains personnages dans ses paysages, portant des costumes régionaux, en particulier de la Bretagne. Il meurt à 57 ans, le 12 février 1920 à Paris451.

449 450 451

http://www.ebay.fr/ (2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.paulmadeline.com/fr/

147


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Tableau dédicacé par Paul Madeline à Emile Blanchet

2.9.118.

Albert Maignan [1890-1902] Albert Maignan, né à Beaumont-sur-Sarthe le 14 octobre 1845 et mort à Saint-Prix, le 29 septembre 1908, est un peintre et illustrateur français. Durant ses études, il se consacre à la peinture et, en 1865, rencontre Jules Noël qui devient son maître. Il débute en 1867 au Salon des artistes français, où il exposa assez régulièrement toute sa vie. Il reçoit une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1889 et la Légion d'honneur en 1895. Enfin, en 1905, il devient membre de l'Institut de France. La majeure partie de son œuvre est consacrée à la peinture d'histoire, mais il peint aussi des portraits. C'est peutêtre sous l'influence d'Henri Regnault qu'il compose des sujets espagnols et orientaux452.

16 juillet 1890 453 , Saint-Prix par SaintLeu (Seine et Oise). « Cher monsieur Merson. J’enverrai très volontiers à l’exposition que vous patronnez et je tiens à votre disposition un petit tableau que j’ai déjà envoyé à Bordeaux et avec une grande aquarelle sur laquelle je me suis beaucoup appliqué ! Je donnerai ordre à mon concierge de les remettre à la personne qui se présentera avec un mot ou une carte de vous. Je vous avouerai entre nous que j’aurais voulus pour la circonstance vous comparer une petite exposition plus convenable mais je ne peux rien faire de mieux en ce moment. Excusez-moi de ne vous avoir pas écrit plus tôt, mais votre lettre a couru un peu derrière moi et est venue me rejoindre ici où je resterai une grande partie de l’été. Recevez cher monsieur Merson mes plus cordiales et respectueuses poignées de main ». Signé Albert Maignan. Lettre adressée à monsieur Blanchet 20 bis rue Saint-Benoît à Paris, 9 novembre 1902454, 1 rue La Bruyère. « Monsieur, la toile demandée par M. Fougerat est une toile de 25. J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé Albert Maignan.

452 453 454

148

(Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

20 février, non datée455, 1 rue La Bruyère. « Cher Monsieur je vous prie de me faire un bon châssis à clés de 2 mètres sur 2,03 m. La toile est chez moi et si vous pouvez envoyer pour la tendre lundi matin ou mardi de 9 h à 10 cela me fera plaisir. J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé Albert Maignan.

2.9.119.

Charles Mairet – [-]

Né en 1878, décédé en 1957.

“Depiction of a couple deep in thouth in a church”, au dos marque Blanchet Paris, 1905456

2.9.120.

Svyatoslav de Malewsky-Malewitch – [-]

Né en 1905, décédé en 1973.

“Middle East Harbor”, au dos marque Blanchet Paris457

455 456 457

(O. C. Blanchet 2015) http://encheres.catawiki.eu/ (2015) http://www.nadeausauction.com/ (2015)

149


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.121.

Josep Maria de Marti I Garces de Marcilla – [1913]

Josep Maria Marti Garcés de Marcilla (1880-1932).

Nous connaissons de lui un tableau présenté dans la maison Blanchet : • « Nature morte », 1913, chez M. Blanchet 38 rue Bonaparte

2.9.122.

Ernest Marguinaud – [v1933]

.

Huile sur toile, au dos marque Blanchet Paris, vers 1933458

2.9.123.

Henri Martin - [ ?] Henri Jean Guillaume Martin, dit Henri Martin, né à Toulouse le 5 août 1860 et mort à Labastide-du-Vert le 12 novembre 1943, est un peintre post-impressionniste français. Martin effectue son apprentissage à l’École des beaux-arts de sa ville natale de 1877 à 1879, dans l'atelier de Jules Garipuy. Muni d’une bourse municipale, il part pour Paris où il devient l’élève de Jean-Paul Laurens. Il aura lui-même comme élève et comme collaborateur le peintre Henri Doucet. En 1885, il parcourt l’Italie et y étudie les primitifs en compagnie d’Edmond Aman-Jean et d’Ernest Laurent.459.

458 459

150

http://www.worthpoint.com/ (2015) (Wikipedia 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Non datée460. « Mercredi, veuillez m’envoyer au palais de l’Elysée 1 K° blanc de zinc plutôt fluide, mais je vous en prie ne dépassez pas la mesure, 1 outremer clair à décoration, 1 ocre jaune n°10 décor, 1 vert émeraude n°10 décor, le plus tôt possible pour demain jeudi midi. Envoyer la note 280 boulevard Raspail. Recevez mes sincères salutations. ». Signé Henri Martin.

2.9.124.

Alexis Mauflastre – [1860]

Né en 1839, décédé en 1905, qui fut avocat puis magistrat.

Jeanne Louise Mairet, mère de l’artiste, et épouse d’Alexis Mauflastre (1801-1876), au dos cachet sur la toile : Blanchet 41 rue de l’Arbre Sec à Paris, 1860461

2.9.125.

Maxime Maufra – [1894-1917]

Maxime Maufra, né Maximilien Émile Louis Maufra le 17 mai 1861 à Nantes (LoireAtlantique) et mort le 23 mai 1918 (à 57 ans) à Poncé-sur-le-Loir (Sarthe), est un peintre, graveur et lithographe français.462.

460 4610 462

(O. C. Blanchet 2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/ (2015) (Wikipedia 2015)

151


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Bateau de pêche par gros temps », support Blanchet Paris, 1902

« Morgat », 1894, au dos marque au pochoir du marchd de toiles Blanchet à Paris 20 rue SaintBenoit463

463

152

http://www.artprecium.com/ (2015)

« Brume au lever du soleil », 24 x 33 cm, 1917, porte au dos la marque au pochoir du Marchand de toiles Blanchet à Paris

« Marée basse, baie de Quiberon », au dos marque au pochoir du marchd de toiles Blanchet à Paris 38 rue Bonaparte


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Transatlantique sortant du port », 1905, tampon, au dos sur la toile, Blanchet 20, rue saint Benoit Paris464

« La mare, temps de pluie », 1903466, tampon Blanchet cachet 20 rue Saint-Lazare Paris

464 465 466

467

« Les gorges de Ballandaz », 1914, au dos marque Blanchet rue Bonaparte Paris465

« Les fonds à Belle île en mer », 1910, Huile sur toile, 65 x 81,5 cm, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet Paris467

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.invaluable.com/ (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/ (2015) L’adresse du 20 rue Saint-Lazare nous est inconnue. Il s’agit peut-être erreur de transcription lors de la description de l’œuvre. http://catalogue.drouot.com/ (2015)

153


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Falaises au soleil couchant », huile sur toile, au dos tampon Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris468

« Soleil couchant à Trébeurden », 54*65 cm, marque au pochoir du marchand de toile Blanchet à Paris,

Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet471. 468 469 470 471

154

« La crique côté de Quiberon », huile sur toile, au dos tampon Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris469

« Bâteau sardinier en pêche », 1905, tampon au dos Blanchet Paris470

"Dawn on the Seashore", attribué à Mauffras, tampon Blanchet 20 rue Saint-Benoît, vers 1890472

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) (B. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Rochers en bords de mer » plage de Donant, Belle Ile en Mer », toile 60,5 x 81 cm, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris

« Villa dans l'Esterel, Antheor », toile Blanchet Paris. 46,5 x 55 cm, 1910.

«P « Falaises au soleil couchant », au dos tampon Blanchet rue Saint-Benoit Paris473

ics éclairés du bourg d’Oisans, Isère, le soir », 1904, toile Blanchet474

« Les bords du Loir à Poncé (Sarthe) », Huile sur toile, Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris475 472 473 474 475

1910, Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet476.

http://www.trocadero.com/ (2015) http://collections.musees-haute-normandie.fr/ (2015) http://catalogue.gazette-drouot.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

155


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.126.

Edgard Maxence – [1895-1924]

Elève de Jules-Élie Delaunay et de Gustave Moreau à l'École des beaux-arts de Paris, Edgard Maxence expose à partir de 1894 au Salon des artistes français. Après diverses mentions et une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900, il reçoit une médaille d'or en 1914. Son goût pour les scènes médiévales idéalisées et leur esthétique symboliste lui valent d'être invité à exposer au Salon de la RoseCroix de 1895 à 1897. Sa technique allie une pâte relativement épaisse et maçonnée à une certaine pureté des lignes. Comme Armand Point, il utilise la tempera (Les Fleurs du lac, 1900) ou les fonds d'or qui accentuent l'aspect primitif de scènes mystiques en dépit du traitement réalistes des visages (Concert d'anges, 1897, Beauvais, musée départemental de l'Oise), mais il utilise aussi la cire mélangée à l'huile2. Son succès l'incitera à multiplier les portraits et paysages d'inspiration symboliste bien après l'extinction de ce mouvement. Il est élu à l'Institut en 1924477.

« Femme à l'arum », Huile sur toile, 1895, dédicacée "à mon ami Plat… 1895 ", H 97 L 51 cm, Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toile BLANCHET à Paris478 Le 15 décembre 1909479, « Cher monsieur Blanchet, je suis grippé depuis 1 mois aussi je vous envoie la commande de mon panneau pour le salon _1.40/1.02 m. sulipier_ parqueté si vous le jugez à propos. Le plus tôt possible. Merci d’avance et bien cordialement mon cher monsieur ». Signé Edgard Maxence.

476 477 478 479

156

(O. C. Blanchet 2015) WIkipedia (2015) http://www.millon-associes.com/html/fiche.jsp?id=5059907 (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

La Bernière, 25 septembre 1910 480 , « Cher monsieur, je vous expédie mon tableau en prenant toutes les précautions possibles. Vous voudrez bien en prendre livraison après avoir bien remarqué que tout est en bon état. Si vous croyez devoir ouvrir la caisse faites-le mais vous ferez bien je croix de faire remplacer le couvercle jusqu’à mon arrivée le 30 octobre, veuillez le conserver d’ici là. Je vous prie d’agréer cher monsieur mon meilleur souvenir avec mes hommages pour madame Blanchet ». Signé Edgard Maxence. Lettre adressée à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, La Bernière, 14 juillet 1913481, « Cyrano, La Bernière, Loire Inférieure, Cher monsieur, j’ai cherché en vain dans le paquet de mon panneau les 3 feuilles de papier calque que je vous avais demandé d’y joindre, veuillez donc me les envoyer par retour du courrier. Tout ce qu’il y a de plus transparent, feuille de 0.5 environ, roulées sur une baquette. Quand mon grand panneau sera fait je vous prierai de me le reboucher comme le petit, avec du gris. Bien cordialement à vous cher monsieur Blanchet, mes meilleurs souvenir à vos parents. ». Signé E. Maxence. Lettre adressée à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, de Cyrano, La Bernière en Retz, Loire Inférieure, le 26 août 1914482, « Cher monsieur Blanchet, je vous remercie infiniment de votre lettre reçue ce matin ainsi que de votre télégramme. Vous savez que je forme les vœux les plus affectueux pour que vos fils vous reviennent en bonne santé. Je vous envoi également nos souhaits les meilleurs pour la jeune mère et votre petit fils. Que de tendresse ! Pour moi ces évènements m’ont chaviré et depuis un mois ma santé déjà assez chancelante a reçu un choc sérieux. Mon estomac et mes intestins sont en mauvais état. Pour mon tableau voyez donc ce que vous feriez à ma place, je vous laisse carte blanche. Si les expéditions revenaient normales, avec envois recommandés je crois qu’il voudrait bien mieux que vous m’envoyez le tableau (sans le cadre) vous seriez obligé de me faire une caisse. S’il était impossible de le faire voyager je crois en tous cas qu’il serait peut-être plus en sûreté chez vous dans le sous-sol, au cas où Paris aurait l’air de vouloir perdre ce calme que vous dites. Je veux espérer que tout cela n’est qu’une précaution inutile mais il vaut mieux prévoir. Je suis convaincu que nous aurons la victoire, il le faut mais elle sera probablement chère hélas !! Je vais vous envoyer les clefs de mon appartement (c’est à l’appartement qu’est le tableau) et un mot pour la concierge dont vous feriez usage au besoin. Il y a aussi dans la salle à manger près de la fenêtre, sur 2 tréteaux, différentes tentures parmi lesquelles 2 tapisserie auxquelles je tiens beaucoup surtout à l’une d’elles. Je serais heureux que vous les fassiez enlever en même temps que le tableau mais elles pourraient rester dans votre sous-sol. Toutes mes excuses cher monsieur Blanchet pour toutes ces combinaisons mais j’ai confiance par ce que vous ferez sera bien et en vous priant d’offrir mes hommages à madame Blanchet avec mes affectueux souvenirs pour vos fils. Votre tout dévoué. ». Signé E. Maxence. Lettre non datée, sans doute septembre 1914 483 , « Merende, Cher monsieur Blanchet, je suis heureux que mes tableaux soient partis, car j’ai du bien vous ennuyer, je vais pouvoir vous laisser en repos. Mais vous ne me dites pas si vous m’avez envoyé les cadres et autres bibelots qui étaient dans les caisses de mes tableaux. J’espère que oui car je compte faire ici une exposition de mes paysages et de mon portrait dont vous voudrez bien m’envoyer le cadre et le châssis au plus tôt. Si vous avez occasion de m’envoyer les petits tableaux de mon fils (car je crois comprendre que vous en faites une expédition supplémentaire) vous pourriez peut-être y joindre les tableaux que je vous avais laissés, un pastel ovale, c’est peut-être tout 480 481 482 483

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

157


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

d’ailleurs. Et dans ce cas j’aimerais à y voir joindre 2 ou 3 autres choses qui sont chez Mr Berra. Veuillez donc les recevoir je vais lui écrire de vous les envoyer (mais je réfléchis à une autre combinaison comme il est impossible de contracter pour mon mobilier une assurance contre les avions et le canon je me décide à faire venir ici mes meubles de valeur artistique. Peut-être dans ce cas pourrais-je vous mettre en rapport avec mon déménageur et il prendrait les tableaux en question que vous pourriez mettre peut-être tous dans la même caisse. Veuillez donc me dire quelle combinaison vous semble la meilleure. Je compte faire faire ce déménagement partiel par la maison Chautreau de Nantes qui a des wagons capitonnés faisant la navette entre Paris et Nantes. Ma belle-sœur aidée des listes que nous envoyons pourra y veiller un peu. Madame Blanchet a raison je suis trop impressionnable mais, à ce point c’est une maladie. Tous les matins à 2 ou 3 heures je suis réveillé et c’est fini. Ma circulation est déplorable et le docteur voudrait que je passe l’hiver dans le midi. C’est pour moi une chose terrible à tous point de vue, et pour pouvoir mettre ce projet à exécution il faudrait d’abord que je trouve à tous louer mon appartement de Paris. Si par hasard vous connaissez quelqu’un quoique je m’imagine que Paris ne doit pas bien recherché. Pensez donc à moi. Ici il n’y a pas une chambre à louer. Mes hommages à madame Blanchet, merci encore mille et mille fois et envoyer moi la note de tout ce que je vous dois dès que ça sera fini. Bien cordialement à vous ». Signé E. Maxence. Note non datée, sans doute septembre 1914 484 , « Ma voiture de déménagement sera à Paris ces jours-ci et ne tardera pas à revenir ici je pense. Si par hasard les tableaux de Berra arrivaient ils pourraient en profiter. Inutile de me les envoyer séparément vous les laisseriez dans votre sous-sol. Je ne sais pas où je vais caser mes meubles ici, c’est plein comme un œuf on ne trouve rien à louer. Je ne sais pas quand nous irons à la Bernière car je fais un portrait peint. Le sommeil m’avait complétement abandonné et c’est … levant au Veronal que je m’adresse pour le recouvrer quand je ne tiens plus debout ». Signé E. Maxence. Non daté, sans doute vers septembre 1914485, « Vendredi, Cher monsieur Blanchet, encore moi !! Cette fois-ci au sujet du portrait d’Ecossais que je voudrais bien avoir ici pour me faire un peu de réclame, car j’en ai besoin. On dit que les transports se font plus facilement. Peut-être que le Paris Nantes le prendrait avec le reste. Vous feriez couper le cadre par Berra (chez vous) rouleriez le portrait sur une julie sens de la largeur et je ferai ici réparer le cadre que vous m’enverriez roulé avec le châssis. Pour le portrait lui-même si ce mode d’emballage vous faisait craindre j’ai un ami qui va à Paris la semaine prochaine et qui d’en chargerait (pourvu qu’il fut roulé) et qu’il lui soit porté (Hôtel Berdford) rue de l’Arcade. Vous pourriez l’en faire remettre dès à présent en disant que c’est pour Mr. Guillet avec prière de mettre le rouleau en lieu sûr. Vous voudrez bien me dire ce que vous avez fait afin que je prévienne mon ami qui va à Paris mercredi prochain et n’y passe qu’un jour. J’espère que vous êtes tout à fait bien. Pour moi j’ai encore passé la journée au lit hier avec une forte fièvre ayant étouffé toute la nuit. Toutes ces préoccupations ne rendent pas la santé à ceux qui en manquent. Je n’ai encore pas pu me faire assurer avec toutes les complications de l’état et des compagnies. Je ne sais comment vous remercier cher monsieur Blanchet de votre amitié que vous me manifestez sans mesures. Veuillez présenter mes hommages à madame Blanchet et recevoir mes biens cordiale poignée de main. Vous pourrez envelopper le portrait dans le drap ». Signé E. Maxence Lettre non datée, sans doute septembre 1914 486 , « Post Scriptum, Dimanche, Cher monsieur Blanchet, puisque vous avez pris la peine de faire mettre mes études en petites caisses il vaut peut-être mieux les envoyer telles qu’elles sont et mettre le reste, cadre, glaces, bibelots etc dans les caisses qui les contenaient en en désignant le nombre si possible. Il reste que si je ne tiens pas 484 485 486

158

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

énormément au portrait au pastel sans cadre, fait de verdure grandeur nature lustré de mon fils ainsi qu’à celui de ma fille avec fond de ciel même dimensions à peu prés. Ces deux tableaux sont d’un emballage difficile et n’ont jamais été bien ressemblant, je les verrais donc rester dans un coin vide en sous-sol sans inconvénients. Je vois que vous n’avez pas été longtemps exempts du bombardement et je vous pleins de tout mon cœur car moi qui n’ai connu que les Gothas, j’en ai conservé un souvenir douloureux. Je ne puis oublier cette impression et mon moral en est resté imprégné profondément. Et puis de dénuement dans lequel je me trouve ici m’empêche complétement de travailler, je n’ai pas le cœur à produire quoi que ce soit ne vendant rien et ce que l’ai déjà devenant un encombrement. Il est une heure du matin les rayons de la lune entrant blafards dans ma chambre je pense à vous, pourvu que les Gothas ne soient pas à faire au-dessus de vous une tarubonde diabolique. Je ne sais ce que nous allons faire. Les maisons de Nantes sont menacées de réquisition si on les quitte pour aller au bord de la mer. Alors que devenir l’hiver prochain si la tourmente dure toujours. D’autre part l’appartement de ma mère est petit nous sommes tous les 5 dans 2 petites chambres dont l’une tellement humide qu’elle est inhabitable l’hiver. Le Docteur voudrait que je passe l’hiver dans le midi, mais alors il faudrait gagner de l’argent et c’est devenu bien problématique. Je ne dors plus du tout et sui tué, après 2 heures en moyenne mes nuits sont finies. La combinaison que vous avez adoptée de mes études en petites caisses vous permettra je pense de loger dans la grande des trois choses de Jean qui sont à l’école. Une fois l’expédition terminée envoyez moi la note de tout ce que je vous dois car j’aime bien à me libérer de mes dettes. Mettez y aussi les fournitures que j’ai prises depuis ma dernière facture. Merci encore et bien cordialement à vous, cher monsieur Blanchet ». Signé E. Maxence. Lettre non datée, sans doute septembre 1914 487 , « 3 place SaintNormand, Nantes. Cher monsieur Blanchet, je ne sais pas exactement ou vous en êtes à Paris à tout hasard je vous demande un service possible. J’ai laissé chez ma propriétaire 71 bis rue de Vaugirard 5 caisses de tableaux d’un mètre environ et s’il était possible de me les expédier par le service rapide (étiquette ci-jointe) j’en serais bien aise. Toutefois ils n’étaient pas emballés pour voyager les caisses sont mal fermées. Il y a des vitres et glaces il faudrait peut-être les mettre dans une même caisse. Les autres ne craignant rien, tant pis si c’était un peu détérioré. Seulement je crois que notre propriétaire est absente et je ne sais la concierge à la clef. Toutefois comme c’est le cabinet de M. Duray décidé son successeur vient 2 fois par semaine justement le mardi et le samedi. Votre employé pourrait peut-être se renseigner en passant, il faudrait peut-être aussi que vous puissiez vous renseigner par téléphone au service rapide pour savoir s’ils accepteraient de faire ce transport. Que devenez-vous, je pense bien souvent à vous je vous assure, et les pensées noires m’empêchent de dormir. Croyez cher monsieur Blanchet à mes sentiments très affectueux. Si la chose se fait veuillez donner à vos employés le formulaire que vous jugerez convenable. T.S.V.P. Je joins un mot pour la concierge. Il y a aussi la avec les caisses mon portrait d’américain ? Vous pourriez le faire prendre du même coup et voir si vous le joindrez à l’envoi roulé. On pourrait peut-être scier le cadre au 4 coins et l’emballer sommairement avec le châssis. Comme réclame à Nantes ce portrait pourrait peut-être m’être utile. A la réflexion je préférerais, (même si vous ne pouvez pas me les envoyer) que ces caisses et mon portrait d’Ecossais fussent dans votre sous-sol car j’ai des raisons pour regretter de les avoir laissées à la disposition de ma propriétaire une fois chez vous je verrai ce que j’ai à en faire pour l’assurance. Mille excuses cher monsieur Blanchet pour tous les services que je vous demande. Lettre non datée, sans doute septembre 1914 488 , « Cher monsieur Blanchet, il est resté à mon appartement quelques tableaux que je n’ai pas eu la place d’emballer. Inutile de vous encombrer j’espère qu’il n’arrivera rien. Parmi ceux-ci se trouve un petit tableau peint œillets dans une timbale d’argent. Il se trouve dans le salon accroché dans la véranda sur l’un des montants je pense.

487 488

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

159


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Comme il est bien je désirerais l’offrir à madame Blanchet en échange de tous les ennuis que je vous cause et de l’amabilité que vous mettez à me rendre service. La clef est toujours chez la concierge que monsieur Blanchet votre fils passe donc un jour par la et il prendra le tableau. Bien cordialement à vous cher monsieur Blanchet et mes hommages à madame Blanchet. Ce petit tableau mesure environ .30 cent ou 25. Prière à madame Drault de donner la clef de l’appartement et de l’atelier au besoin à monsieur Blanchet qui a des tableaux à y prendre. Si ce tableau n’était pas dans le salon il serait à l’atelier sous une vierge en faïence ». Signé E. Maxence

Sur support bois, Blanchet 38 rue Bonaparte, donné par le peintre à la famille Blanchet489. Lettre adressée à monsieur Emile Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 16 septembre 1915490, « La Bernière, Cher monsieur Blanchet, on a du vous écrire hier de chez Massart pour vous demander de m’envoyer à la Bernerie des tubes de couleur vides n°6 (couvrez les bien de papier). Veuillez y joindre 4 pinceaux martre n°6 et 4 pinceaux martre n°7 poil de cette longueur. Et aussi un parasol pour mon fils qui sera désormais un nouveau client. Il marche à pas de géants. Je suis très content de lui. Ne m’envoyez pas un parasol trop cher, il me semble que pour 15 à 20 f on doit pouvoir se payer ce luxe. Je crois que c’est tout, nous trouvons vos couleurs chez Mignon Marrou. Ah. Aussi du vernis à tableaux cristal petit flacon. Nous resterons je pense ici jusqu’à fin octobre, puis nous séjournerons quelques temps à Nantes et j’espère que pour janvier les évènements se précisant nous pourrons rentrer à Paris. Quel beau jour pour moi que celui-là. Je me porte assez mal et je suis très neurasthénique. Il me faudrait Paris pour me rendre un peu de ressort. J’espère que vos fils vont toujours bien ainsi que vous tous. Mes hommages à madame Blanchet et bien cordialement à vous cher monsieur ». Signé E. Maxence. Lettre adressée à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 3 mai, Sans doute 1918491, « Cher monsieur Blanchet, J’ai bien reçu les 3 caisses en très bon état et je vous en remercie. Ma femme est chargée de vous envoyer un mandat. JE vous remercie encore de tout ce que vous 489 490

160

(B. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

avez fait pour moi. A la fin du salon j’ai bien envie de faire revenir ma vierge et le portrait de S. Jean à moins que les bombardements continuent à s’espacer. Dans ce cas comment croyez-vous qu’on pourrait faire. Un simple panier de planches vissé devant le cadre et retenu par 3 traverses derrière suffirait-il ? A l’occasion vous me direz cela, et les tableaux de Madrid quand reviendront-ils, on pourrait peut-être les expédier dans 2 ensembles. Quel ennui et que de frais idiots, mais c’est la guerre, la grande guerre ! la belle guerre !!!! la plus belle écharpée !!! Mille amitié à vous et autour de vous cher monsieur Blanchet». Signé E. Maxence. Lettre adressée à monsieur E. Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 31 mai 1918492, « Cher monsieur Blanchet, que devenez-vous, comment vous portez vous. Vos lettres me manquent. Je m’étais habitué à en recevoir souvent. Si vous avez un instant vous répondrez à mon amitié pour vous en m’envoyant de vos nouvelles. La vie ne doit pas être très agréable à Paris. Mes meubles sont arrivés en bon état, mais je regrette toujours de n’avoir pas fait un déménagement complet. Ma santé est très précaire et l’avenir très incertain pour moi au milieu de tous des évènements. Bien cordialement à vous cher monsieur Blanchet, mes hommages à madame Blanchet avec les meilleurs souvenir de ma femme ». Signé E. Maxence. Lettre à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, 28 juin sans doute vers 1918 493 , « Cher monsieur Blanchet, est-il possible de se procurer du papier d’Urcher exactement semblable à l’échantillon d’ordinaire on me le vend par main de 25 f. S’il n’y en a pas au détail j’en prendrais une main que vous voudrez bien me garder en m’en envoyant seulement une dizaine de feuilles, c’est une mesure de précaution car pour le moment je n’ai pas de portrait à faire. Merci pour l’envoi de mes dessins et plan de Lourdes. J’espère que vous êtes tous bien pour moi ça ne va pas _depuis un mois_. Je passe mes nuits à tousser, impossible de dormir et manger d’appétit absolu. Je suis terrassé par la vie que je mène et les tristesses qui m’entourent. Enfin, espérons que Dieu mettra une fin au carnage et que j’aurai le bonheur de vous demander un grand panneau pour un tableau dont j’ai fait l’esquisse cet été. Le papier en question est satiné, je tiens absolument à ce qu’il n’y ait pas de grain. Mes meilleures amitiés cher monsieur Blanchet et mes hommages à madame Blanchet. 11 rue Deshoulières ». Signé E. Maxence. Lettre adressée à monsieur Blanchet fils 38 rue Bonaparte Paris, 25 octobre 1918494, « Villa Petit Biarritz – Golfe Juan – Alpes Maritimes, Cher monsieur Blanchet, me voilà dans ce lieu. d’exil _le pays ne me plait pas mais il est agréable pour le repos et l’esprit_ je vais voir cependant à m’organiser pour travailler un peu _je regrette bien Paris_. J’espère que Jean va achever glorieusement son concours, il a été reçu 3ème à la figure. Il me tarde de les avoir ici. Vous recevrez très prochainement la visite de Mr. Emmanuel Jaure éditions d’art religieux 157 boulevard Saint-Germain. Il désire exposer ma Rosa Mystica, je n’y vois pas d’inconvénient, veuillez donc lui confier contre un reçu. Toutefois il voudra bien se charger des petits frais de transport à partir de chez vous. Au reçu de cette lettre voulez-vous lui mettre un mot. 157 boulevard Saint-Germain pour lui dire qu’il peut faire prendre le tableau Rosa Mystica. J’espère que tous les votre se portent bien. Croyez cher monsieur Blanchet à l’expression de mes meilleurs sentiments. Je voudrais que votre jeune ménage eut un petit souvenir de moi. Si je ne me trompe vous avez une petite femme de dos en prière dans une église romane avec des colonnes rouges, cadre noir, environ .02 cent. Faites-moi donc le plaisir de l’accepter en remerciement de toutes vos amabilités pour moi. Bien cordialement. ». Signé E. Maxence

491 492 493 494

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

161


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Donné par le peintre à la famille Blanchet495.

2.9.127.

Antonin Mercié [1908]

Antonin Mercié, né à Toulouse le 29 octobre 1845 et mort à Paris le 13 décembre 1916, est un sculpteur et peintre français. Il entre à l'École des beaux-arts de Paris où il a pour professeurs Alexandre Falguière et François Jouffroy. Il remporte le prix de Rome en sculpture de 1868. Il fait partie du « groupe des Toulousains ». Mercié est nommé professeur de dessin et de sculpture à l'École des beaux-arts de Paris, et élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1891. Achille Jacopin, Édouard-Marcel Sandoz, Émile Bréchot, Firmin Michelet sont ses élèves. Il sera remplacé en 1919 par le sculpteur Jean Boucher. Il devient en 1913 président de la Société des artistes français.496 Paris, le 2 juillet 1908497, « Reçu de la maison Blanchet un tableau de M. Antonin Mercié Diane Endormie exposé à la société des artistes Français », signé Lannelongue

2.9.128.

Luc Olivier Merson - [1876-1908]

Luc-Olivier Merson, né à Paris le 21 mai 1846 et mort le 13 novembre 1920, est un artiste peintre et un illustrateur français. Fils du peintre et critique d'art Charles-Olivier Merson, décédé en 1902, Merson obtient le Grand prix de Rome en 1869 avec Le Soldat de Marathon. Luc-Olivier Merson obtient la médaille de première classe au Salon des artistes français en 1875, la médaille d'or lors de l'Exposition universelle de Paris de 1889.En 1892, il est élu à l'Académie des beaux-arts. Peu avant sa mort, il reçoit la médaille d'honneur du Salon des artistes pour l'ensemble de son œuvre. De 1905 à 1911, il est chef d'atelier à l'école des beaux-arts de Paris. Luc-Olivier Merson pratique principalement la peinture religieuse et la peinture d'Histoire.498

495 496 497 498

162

(B. Blanchet 2015) (Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015) WIkipedia (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Adressé à monsieur Blanchet marchand de couleurs 17 rue de Grenelle SaintGermain, 27 avril 1876499, « Cher monsieur Blanchet, le fabricant de chevalets se serait-il endormi sur celui de ses produits qu’il doit livrer à mon admiration ? Si oui, vous seriez bien aimable de l’éveiller par un avis amical. Sinon, soyez donc assez bon de l’engager à se presser un tantinet plus. Je vous en serai très obligé. Bien à vous ». Signé Luc Olivier Merson. Adressé à monsieur Blanchet marchand de couleurs 17 rue de Grenelle Saint-Germain, 1er mars 1876500, « Monsieur Blanchet, je vous serai obligé de faire reprendre le mannequin que je vous ai loué dans un jour de détresse et que j’ai laissé s’endormir dans un eng… discernement invisible à mes finances. », signé L. Olivier Merson. Le 21 juillet 1890501, « Monsieur, je vous ai envoyé une notice, il me semble. En voici un autre exemplaire, en tous cas. Autre chose. Il y aura dans une salle une table avec sièges autour, et sur cette table des albums, livres, revues, etc. Ne pourrez-vous joindre à vos cadres, des objets de cet ordre nouveau, que je vous signale ? Déposer le tout chez Blanchet 20 bis rue Saint-Benoît avant le 31 juillet. Compliment distingués. 117 boulevard Saint-Michel », signé L. Olivier Merson. Rome, lundi soir, sans date, entre 1892 et 1903502, « 224, 143, Monsieur Blanchet, mon père m’écrit qu’il vous a fait la commande du cadre du tableau que je dois mettre au salon prochain et qui a été exposé dernièrement à l’école des Beaux-Arts. Je compte que vous y apporterez tous les soins nécessaires pour que ce petit travail soit exécuté d’une façon satisfaisante. Je désirerais un cadre en partie noir, en partie doré, mais que le noir dominat à condition toutefois que la partie qui touchera la peinture soit dorée et sur une largeur de 4 cent environ. L’ensemble de la largeur sera, s’il est possible, de 22 cent, le profil bien saillant sans aucun ornement d’ores, de lauriers ou d’autres agrémentations. Voilà, ce que je désirerais, si faire se peut et dont je vous recommande bien vivement la bonne exécution. Agréez, monsieur, mes salutations. J’ai reçu vos brosses, siccatifs, gouaches et couleurs en bon état, je ne regrette qu’une chose, c’est que le brun rouge n’y figurât pas pour une beaucoup plus grande quantité. ». Signé Luc Olivier Merson académie de France, villa Médicis. », signé Luc Olivier Merson. De Prétailles, lettre adressée à monsieur E. Blanchet, rue Saint-Benoit 20 bis Paris, des 29 et 30 août 1900503, « Puisque mon petit discours vous a été agréable, cher monsieur, mon but est atteint. Je l’ai fait pour qu’il en fût ainsi. Et je n’y ai mis aucune complaisance, croyez le bien. Votre travail m’a beaucoup plus et ça été un vrai plaisir pour moi de publier à son égard ma pensée. Voilà le vrai. Maintenant je vais vous demander un service. De l’imprimerie en face on m’a envoyé dix placards d’épreuves, de 7 à 16, et les feuillets de copie correspondants de 80 à 204. La suite viendra plus tard. Soit, mais le commencement, c’est-à-dire les 79

499 500 501 502 503

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

163


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

premiers feuillets manuscrits, et les placards de 1 à 6, je ne les ai point reçus et cela me chagrine. Car si on peut faire de nouvelles épreuves des placards récalcitrants, la disparition de la copie va m’obliger à un travail de recherches pour la vérification d’un tas de dates, de … que je ne puis laisser imprimer sans m’assurer à nouveau de leur exactitude. Ma copie sous les yeux je serais tranquille, nouvel envoi, je devrai remettre à mon retour à Paris le travail de révision, n’ayant pas ici les documents nécessaires pour le bien accomplir. Naturellement, j’ai écrit à M. Madeline aussitôt après avoir constaté ce qui manque dans ses envois. De réponse, pas une. Alors, cher monsieur, j’ose vous prier de traverser la rue et de presser M. Madeline, ou celui qui le remplace, ou M. May lui-même, de vouloir bien s’occuper de la chose, sans autre retard. Et je vous serai reconnaissant, je le jure. Eh ! oui, nous aussi nous avons eu des chaleurs accablantes. A rester chez soi. « La brise de la mer », une jeune blague. Rude moment à passer, mais vous avez voyagé à travers de beau pays, et, avant, vous aviez eu la joie de voir vos jeunes gars couronnés à maintes reprises. Nous avons vu cela dans les feuilles publiques et nous avons applaudi les petits triomphes temps et leurs auteurs. Merci d’avance, cher monsieur du bon office que vous allez me rendre ma femme et ma fille remercient madame Blanchet de ses gracieux souvenirs et lui envoient leurs compliments ; j’y joins l’expression de mon respect et je vous prie, cher monsieur Blanchet, de croire à mes sentiments de cordial dévouement ». Signé Olivier Merson. Le 18 février 1903504, « Cher monsieur, je vous serais obligé de vouloir bien faire prendre au cercle Volnay le petit tableau que j’y ai exposé cette année et me le rapporter à mon atelier 18 bis rue Dentin Rochereau. Croyez, je vous prie, à mes meilleurs sentiments », signé Luc Olivier Merson. Sur une carte de visite, Non datée505, « Prie M. Blanchet de vouloir bien lui faire et envoyer une toile absorbante fine, châssis à clefs, de 0.51 sur 1.04 m et le prie d’agréer ses salutations », signé L.O.M. Sur une carte de visite, Non datée506, « Prie M. Blanchet de vouloir bien lui envoyer lundi à la première heure un mannequin d’homme, signé L.O.M. Non daté507, « Monsieur, je vous serai très obligé de vouloir bien m’envoyer le plus tôt possible un mannequin de femme. Croyez, je vous prie, à mes sentiments les meilleurs. 18 bis rue Denfert Rochereau Vème ». Signé Luc Olivier Merson. Non datée508, « Cher monsieur, je vous serai obligé de vouloir bien faire prendre au salon et rapporter à mon atelier 115 boulevard SaintMichel mes deux tableaux et le cadre de dessins dont vous devez avoir les récépissés. Croyez je vous prie à mes meilleurs sentiments ». Signé Luc Olivier Merson. Le 9 août, non datée509, « Le Fransic, par Carantec, Finistère, cher monsieur Blanchet, je vous serai très obligé de vouloir bien m’envoyer une ou deux feuilles de papier du japon qualité supérieure. Merci d’avance et croyez à mes sentiments les meilleurs ». Signé Luc Olivier Merson. 504 505 506 507 508 509

164

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Non datée510, « Le Fransic, cher monsieur, je vous serais très obligé de vouloir bien m’envoyer deux godets d’or semblables à ceux que je prends ordinairement et que vous avez omis de donner à mademoiselle Lambrette. Merci d’avance et croyer à mes sentiments les meilleurs ». Signé Luc Olivier Merson. Non daté511, « Cher monsieur, je vous serai obligé de vouloir bien m’envoyer le plus tôt possible deux toiles absorbantes (de la plus fine) châssis à clef de 0.57 sur 0.34 m et une également absorbante, également de la plus fine, également sur châssis à clef de 0.4 sur 0.24 m. Recevez … de mes meilleurs sentiments ». Signé Luc Olivier Merson.

2.9.129.

Lucien Mignon

Né en 1865 à Château Gontier, décédé en 1944 à Paris. Peintre de genre, de natures mortes et dessinateur. Lucien Mignon étudie aux Beaux-Arts d'Angers, puis à ceux de Paris chez Jean-Léon Gérôme. Il un des amis de Renoir avec lequel il travaille à Cagnes et auquel il ressemble pendant la période "ingresque" de Renoir. Il remporte le Prix Berton en 1920, et réalise également des décorations au Ministère des Travaux Publics. À partir de 1910, Mignon expose au Salon des Indépendants et de la Société Nationale des Beaux-Arts. Son ambition est de mêler la rigueur d'Ingres au fondu impressionniste.

« Le joueur de Balalaïka », huile sur panneau, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris512

510 511 512

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

165


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.130.

Jean François Millet - [1857-1873] Jean-François Millet (4 octobre 1814 - 20 janvier 1875) est un artiste-peintre réaliste, pastelliste, graveur et dessinateur français du XIXe siècle, l’un des fondateurs de l’école de Barbizon. Il est particulièrement célèbre pour ses scènes champêtres et de la paysannerie réalistes.513

A partir de 1857 514 Millet demande régulièrement à Sensier de lui acheter à la maison Blanchet des toiles et couleurs. A la fin de la carrière de Millet la maison Blanchet devint l’unique fournisseur de l’artiste. ROUSSEAU acheta en 1858515 une boite de peinture à l’eau à la maison Blanchet pour le fils de Jean François Millet, François, qu’il appelait « Petit Mulot ». Lettre adressée de Barbizon par Jean François Millet, à monsieur Blanchet, le 14 décembre 1859516. « Monsieur Blanchet, envoyez-moi tout de suite par le chemin de fer de Lyon les couleurs suivantes : Blanc de plomb 4, Jaune de Naples 4, vert jaune 3, id. de … 3, brun rouge 2, laque fine 2, laque jaune .6, sienne naturelle 2, id. brûlée 3, ombre naturelle 3, id. brûlée 3, noir d’ivoire 4, momie 3, ambre 1, vert émeraude 3, id. P. … 3, cobalt 3, vêtement2, bleu minéral 2, brun de fer 3, brun Vandich 2, laque n°8 2, rouge Vandick 2, jaune Indien 3, id. de mars 3, un flacon de … …. Expédiez-moi cela bien vite je vous prie par le chemin de fer, à Barbizon près Chailly par Melun (Seine et Marne). J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé : J.F. Millet. Une lettre de Sensier à Jean François Millet en 1859 parle de deux billets à ordre au profil de M. Blanchet517. Lettre de Barbizon, du 18 février 1861518, « Monsieur Blanchet, ayez la complaisance de me faire tout de suite un châssis à clef de 1.12 m sur 97 centimètres. Expédiez le moi aussitôt fait car j’en ai très grand besoin. C’est un tableau que je fais pour l’exposition et dont j’ai besoin de changer la dimension. J’attends donc ce châssis dans quelques jours. Recevez je vous prie mes salutations. A Barbizon près Chailly par Melun Seine et Marne. Remettre au chemin de fer de Lyon. ». Signé J.F. Millet. Une lettre Jean François Millet à Alfred Sensier à du 6 juin 1864519 indique qu’il « aimerait rencontrer Jean Rousseau, critique au Figaro et imagine ce qu'il répondrait. Blanchet lui a apporté les toiles pour réaliser les Quatre saisons de l'hôtel Thomas à Colmar. Prions celui qui donne l'intelligence de ne pas trop nous abandonner car nous avons besoin de toutes nos forces pour mener à bien cette tâche ».

513 514 515

516 517

518 519

166

(Wikipedia 2015) (CONSTANTIN 2001, 49-67) Lettre de ROUSSEAU à SENSIER du 27 novembre 1858 depuis Barbizon ; Réf. : Paris, Louvre, département des Arts Graphiques (BS b22 L30) Photo prise par Christian BLANCHET lors de la conférence de Stéphanie Constantin (2012) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015); Réf. : n° inventaire A 2509, recto, Musée du Louvre (O. C. Blanchet 2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015); Réf. : n° inventaire A 2055, recto, Musée du Louvre


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Le 8 février 1865520 Jean François Millet écrit à son marchand de couleur Blanchet pour acheter : “20 tubes of Cobalt, 10 Vermilion (3,50 ); 6 Verona-Green (1,80); 6 Venetian

Black (1,20); 6 Bitumen (1,50); 6 Raw Sienna (1,20); 6 Burnt Sienna (1,20); 4 Red-brown (80); 3 Van Dyck Red (75); 3 Italian Orange (1,80); 2 Indigo (90); 6 Raw Umber (1,20); 6 Burnt Umber.” The bracketed numbers were the prices in centimes Blanchet faisait travailler des femmes et, en 1865 521 , Millet s’en plaint car elles auraient sali les « quatre saisons ». Millet du retoucher les toiles. C’est Blanchet qui prépara les toiles teintées pour la série des « quatre saisons » réalisée par Hartmann à partir de Millet en1868522.

520

521 522

J. Sillevis and H. Kraan, ‘L'Ecole de Barbizon: un dialogue Franco-Néerlandais’, exh. cat., Museum voor Schone Kunsten, Ghent 1985; letter to the colour merchant Blanchet, 8 February 1865, p. 210 https://www.rug.nl (2015) (MOREAU-NELATON 1921 , 180) (CONSTANTIN 2001, 49-67) ; réf. : “Millet’s “Four Seasons” and the Cardiff “Faggot Gatherers””, The Burlington Magazine, 1997, pp 257-261

167


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« La Tempête » (1873, National Muséums & Galleries of Wales, Cardiff) préparée avec un double fond porte le tampon Blanchet.

2.9.131.

« La Tour de Chailly à Barbizon », au dos 39 rue Bonaparte, daté ca. 1873 (1870 - 1875)523

Gustave Mohler – [1869]

Gustave Jean Louis Mohler, né le 8 mai 1836 à Paris, mort le 30 août 1920 à Nevers (Nièvre) est un sculpteur, céramiste, artiste peintre français. Gustave Mohler a étudié à l'École nationale et spéciale des beaux-arts de Paris. C'est un élève de Léon Cogniet et d’Antoine Louis Barye. C'est en 1863 qu'il s'installe à Nevers où il mènera toute sa carrière d'artiste éclectique. Ses toiles se trouvent chez Blanchet, 17 rue de Grenelle Saint-Germain (1869).

« Chien », huile sur toile, au dos « H. Blanchet Paris rue de Grenelle »524

523

524

168

https://rkd.nl/nl/ (2015). Indiqué par erreur 59 rue Bonaparte http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.132.

A. Moret

« Pêcheurs au bord du bassin d’Arcachon », huile sur toile, 38*61, au toile Blanchet rue Bonaparte525

2.9.133.

Munkacy – [ ?]

« Portrait d’un mourant », Ecole Hongroise, XXème siècle, huile sur toile, 48.5*73, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Emmanuel Chenoz à Paris et sur le châssis le pochoir Blanchet à Paris526

2.9.134.

Jules Alexis Muenier - [1888-1923]

Jules-Alexis Muenier entre en 1880 dans l'atelier de Jean-Léon Gérôme à l'École des beaux-arts de Paris et se lie d'amitié avec le peintre Pascal Dagnan-Bouveret. En 1887, il se fait connaître dans un premier Salon avec Le Bréviaire. En 1891, sa Leçon de catéchisme est admise au musée du Luxembourg à Paris et, deux ans plus tard, c'est à Chicago qu'il présente Aux beaux jours. Il a pour sujets favoris des scènes naturalistes de la vie quotidienne dans les campagnes haut-saônoises. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1921. Il compte près de deux cents œuvres à son actif. 525 526

http://www.artcurial.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

169


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Jules-Alexis Muenier a résidé durant de nombreuses années au château de Coulevon, où une place porte son nom.527 Beauvais, 6 juillet 1888528, « Monsieur Blanchet, veuillez m’envoyer assez de toile fine pour garnir quatre châssis de 8. Je vous laisse le soin de choisir le grain. Dans la note que vous m’avez envoyée et que j’ai réglée je crois avoir trouvé des choses déjà payées précédemment. Soyez donc assez aimable pour bien revoir dans vos livres s’il n’y y aurait pas erreur. J’ai payé sachant bien que s’il y avait erreur vous la répareriez tôt ou tard si vous la découvrez. Adressez la toile roulée autour d’un petit rouleau de bois à l’adresse suivante : Mr Muenier chez François Vasseur, 6 rue du Fortin Mers puis Tréport. Recevez mes bonnes salutations. ». Signé Muenier Coulevon, le 24 juillet 1898529, « Mon cher monsieur Blanchet, Veuillez m’envoyer de quoi garnir deux toiles de 25 portraits avec de ma toile habituelle _mate comme celle que vous m’avez fait voir dans votre magasin _ ainsi que deux châssis à clefs n°15 portrait garnis de la même toile. Et deux châssis à clefs de 8 portraits l’un garni de toile n°22 (de votre carnet échantillon) l’autre de n°24. Envoyez moi aussi deux châssis à clefs n°8 garnis de toile blanche à aquarelle. Je vous serai très obligé de faire mettre du papier opaque derrière toutes ces toiles (entre le bois et la toile) pour obruer à la transparence quand je travaille au soleil. Couleurs. 2 gros tubes blanc d’argent, petits cadmium clair, petits cadmium citron, petits cadmium foncé, petits cadmium orangé, 2 petits outremer, 1 petit violet mars, 1 petit violet cobalt, 1 petit vert cobalt, 1 petit bleu cobalt, 1 petit strontiane foncée (si vous l’avez déjà), 1 petit jaune indien, 1 petit émeraude, 1 petit garance rose, 1 petit garance rose dorée, un tout petit flacon seccatel, et plusieurs martres rondes et ainsi qu’un lot de brosses anglaises rondes et plates (les secondes pas trop longues ni trop courtes et bien fournies). C’est tout je crois. Pressé bien entendu. Bien cordialement. En gare de Vesoul ». Signé J. Muenier. Coulevon les Vesoul, 21 janvier 1912 530 , « Mon cher monsieur Blanchet, je suis prévenu par la conservation du Luxembourg que mon tableau La Leçon de Clavecin a été placée hier et que je puis aller demain lundi la nettoyer et venir s’il y a lieu. Il me serait difficile de le faire ayant regagné l’est ; mais je vous serais particulièrement obligé de jeter un pied demain lundi, dans la matinée, au musée et de m’en rendre compte par vous-même. Je crois qu’après tous ces transbordements ce tableau doit avoir grand besoin d’être lavé avec soins et je tiens à ce que ce nettoyage soit fait par vous. Je ne me rappelle bien si vous avez vernis le tableau au salon ; mais je ne crois pas et pense n’y avoir passé qu’un frottis léger de vernis Ubert à reboucher. Examinez cela je vous prie, et s’il ne vous semble pas verni réellement faites le vernir avec ce que vous avez de meilleur. Excusez-moi de vous donner tous ces détails ; mais par exception, je tiens beaucoup à ce tableau et serai très heureux que vous y preniez un soin personnel et minutieux. Mille merci d’avance et dites-moi je vous prie par un mot ce que vous aurez fait. Avec mes hommages à madame votre mère et à vous cordialement. Ci jointe ma carte pour que M. Masson conservateur adjoint du musé vous autorise à faire le nécessaire. Voir si la toile est bien tendue et voir aussi si la lumière arrive bien sur le tableau, sans faux jours. ». Signé Muenier

527 528 529 530

170

(Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Coulevon, lettre adressée à monsieur Blanchet R. couleurs fines 38 rue Bonaparte, le 4 février 1912531, « Je suis très touché des bonnes félicitations que vous m’adressez et vous en remercie sincèrement. J’ai eu le plaisir, également, de recevoir un très aimable mot de votre père qui doit être en bonne voie de rétablissement car son écriture ferme et nette ne dénote aucune faiblesse. Je l’ai constaté avec une sincère joie et le lui ai dit de suite. Merci aussi des nouvelles que vous m’avez données de notre tableau du Luxembourg et de l’empressement que vous avez mis à le soigner. Veuillez offrir mes hommage à madame Blanchet et croyez encore à tous mes meilleures sentiments. ». Signé Muenier Fribourg (Suisse), hôtel terminus, à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 4 avril 1912532, « Mercredi, cher monsieur, soyer assez aimable pour nettoyer un peu mes toiles du salon et les vernir très légèrement au vernis à retouche Vebert car tout est encore frais. Avez-vous reçu le tableau au Luxembourg? S’est-il bien débarrassé de ses chaussées Respects à madame votre mère. Très cordialement à vous. ». Signé Muenier Coulevon les Vesoul, le 24 août 1912 533 , « Mon cher monsieur Blanchet, voudrez-vous m’envoyer en grande vitesse gare Vesoul, aussi promptement que possible un morceau de toile semblable à l’échantillon ci-joint même grosseur de trame préparation violâtre mesurant 2.2 mètres sur 2 mètres. Je fais faire le châssis ici pour aller plus vite et tendre la toile dès qu’elle arrivera. J’espère que vous allez tout à fait bien malgré ce temps dégoûtant. Respects à Mme Blanchet et à vous et votre fils mes cordiales poignées de mains. ». Signé F. Muenier Lettre adressée à monsieur E. Blanchet couleurs fines 38 rue Bonaparte Paris, Coulevon, 20 septembre 1912 534 , « Cher monsieur Blanchet, veuillez m’envoyer aussi promptement que possède (je suis démuni) un assortiment de mes couleurs habituelles que vous connaissez y compris du blanc mais en veillant à ce que ce dernier ne soit pas gommeux comme toute la série dernière que j’ai employée. Vous voudrez bien joindre aussi huile de lin d’aillette, copaline et essence térébenthine. J’espère que vous allez bien et que le temps humide ne vous a pas trop fatigué. Je crois avoir décidé mon ami Dagnan à vous prendre exclusivement comme fournisseur. Il y a longtemps que je le préparais dans ce sens et Hardy ayant cédé il n’aura pas de raisons de continuer à se servir dans cette maison. Quand il ira dans quelques jours soigniez le bien (entre nous !). Et ce sera un meilleur client que la princesse Ecistoff ! Souvenir bien amicaux à tous ». Signé J. Muenier. Coulevon Les Vesoul, le 9 avril 1914535, « Cher monsieur Blanchet, voulez-vous être assez aimable pour faire venir (après avoir essayé) très légèrement mes tableaux du salon du salon avec un vernis définitif car les tableaux sont récemment terminés. Vous ferez enlever par votre envoyé le verre qui recouvre le plus petit de mes tableaux « La Lettrée après de le vernir et le laisser sans verre. Le vernis Vebert à retoucher peut-il s’envoyer par la poste (petit flacon) comme un échantillon de vin ? Si oui adressez m’en un petit flacon. Si non inutile d’en faire un colis postal. En hâte et bien cordialement à tous.». Signé F. Muenier

531 532 533 534 535

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

171


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Coulevon les Vesoul, le 24 septembre 1915536, « Cher monsieur Blanchet, voudrez-vous être assez aimable pour m’envoyer en gare Vesoul deux châssis 40 portrait garnis de ma toile habituelle violette et deux morceaux de toiles pour garnir des châssis de 25 portraits un de ces morceaux de toile violette et l’autre de toile blanche à votre choix. Je n’ai pu aller vous dire au revoir avant de quitter Paris où nous reviendrons d’ailleurs cet hiver mais notre veille maison d’ici avait grand besoin de nous revoir et nous de la retrouver après 1 an d’absence. Notre vient d’arriver de permission et nous sommes heureux de l’avoir quelques jours et de le tenter, en a moment éloigné du bois de la Gruriex où il opère depuis 2 mois. Tous mes hommages à madame Blanchet et bien cordialement à vous ». Signé F. Muenier Coulevon les Vesoul, le 22 juillet 1918 537 , « Cher monsieur Blanchet, j’ai une commission à me finir, de bien vouloir me faire et qui nécessite quelques explications. Mon encadreur, en envoyant des cadres à M. Lesca (destinés à des tableaux qu’il m’a acheté) s’est trompé au sujet de l’un d’eux et à envoyer un cadre pour toile de 12 au lieu d’un pour toile de 15. Ce dernier est resté chez moi rue Théodule Rebot et il s’agirait que vous l’expédiez à M. Lesca qui l’attend. Mais, avant notre départ de Paris, en prévision des bombardements qui pourraient tout broyer dans mon atelier vitré du haut, nous avons réparti dans différentes pièces plus abritées de notre appartement et au second étage vacant tout ce qui craignait la casse. Le fameux cadre est parmi ces divers objets ! Mais je ne me rappelle plus exactement où il a été déposé ! Je pense néanmoins que c’est dans une petite chambre tout au bout de l’appartement. C’est un cadre Louis XIV à l’état de neuf pour toile de 15 signée et je pense que votre employé saura le trouver et vous le rapporter pour l’expédition à M. Lesca. Signe particulier : un des coins du dit cadre a été légèrement fendu et recollé. Etant donné les difficultés et les longueurs des transports je ne vous demande pas de m’envoyer des portraits en ce moment, mais un postier ambulant ira sous peu de ma part, chercher les articles suivants que vous serez aimable de tenir prêts en paquet facilement transportable à la main. 2 toiles 25, 2 toiles 15, 2 toiles 12, 2 toiles 10 sans châssis et roulée de ma toile habituelle violâtre (grains différents), 4 petits tubes bleu cobalt, 1 petit tube coerulérem, 3 petits tubes émeraude, 2 petits tubes cadmum clair, 2 petits tubes jaune mars, 1 petit tube violet minéral, 1 petit tubes violet cobalt foncé, 1 petit tube garance pourpre, 1 petit tube orangé mars, 1 petit tube brun Vandyek, 1 petit tube garance bitumé, deux tubes moyens de blanc d’argent fluide et épais. J’espère que vous êtes tous en bonne santé malgré les chaleurs et que vous avez nargué la fameuse grippe espagnole ?? Je crois avec plaisir aussi que les saletés boches se font plus rares à Paris. Et votre compatriote de Tarbes leur a joué un tour de la façon qui n’est que le prélude de bien d’autres et doit les faire réfléchir. Tous mes meilleurs souvenirs à tous. Bien cité ( ?). Adresse M.J.H. Lesca Guéthary basses Pyrénées ». Signé F. Muenier Coulevon les Vesoul, lettre adressée à monsieur Robert Blanchet couleurs fines 38 rue Bonaparte Paris, le 23 avril 1923 (?)538, « Cher monsieur Robert, Je crains que la lettre que je vous ai envoyé les jours passés ne vous soit pas parvenue. Je vous y demandais de bien vouloir m’envoyer deux cahiers de feuilles d’or, celles qu’on applique comme des décalcomanies. Ci-joint un échantillon du ton. Vous me ferez passer en me les adressant par poste car c’est pour finir de dorer le fonds d’un SaintJoseph que l’église de Vesoul me relance tous les jours ! Je vous priais aussi de vernir au verni Vebert à retoucher, c’est-à-dire légèrement mon petit entereur que je tiens dans la salle 34 enlever seulement les ombres des parties sombres en affleurant les clairs. Voir aussi si ce tableau a assez de devers et au … ( ?) demander aux gardeaux d’en donner une pire ( ?). Mille merci d’avance et bien cordialement à tous ». Signé F. Muenier

536 537 538

172

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Coulevon les Vesoul, lettre adressée à monsieur E. Blanchet couleurs fines 38 rue Bonaparte Paris, le 28 avril 1923 539 , « Cher monsieur Blanchet, je pense que vous avez bien reçu le mot par lequel je vous demandais de voir mon tableau ? En tous cas je serai demain matin dimanche au Grand Palais et j’espère que quelqu’un de votre maison y sera (comme d’habitude le jour du petit vernissage) et qu’il pourra, si besoin en entrevoir, avec moi, la possibilité d’enlever quelques ombres avec du vernis à rebracher. A Breulot et mils meilleurs souvenirs à tous ». Signé F. Muenier Coulevon par Vesoul, Haute Saône, non datée 540 , « Mon cher monsieur Blanchet, veuillez m’envoyer 2 mètres carré de ma toile fine d’habitude dont ci-joint un petit échantillon. A vous cordialement. Joignez-y SVP quelques feuilles e papier de couleurs qu’on met entre le papier calque et la toile. En fait je crois du bleu et du rouge ». Signé F. Muenier

« Jeune femme devant le jardin », Huile sur toile d'origine 137 x 87 cm, Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toile Blanchet à Paris541

2.9.135.

Toile données à la famille Blanchet542

Sousmou Nagaé - [v1900]

Capitaine de corvette Ingénieur de la marine Impériale Japonaise. Ancien élève de l’école Polytechnique. 41 rue Pigalle. 22 Kasumicho Azabuku Tokyo.543 N°9 Shitaya-Kayacho Ichichomé Tokyo Japan.

539 540 541 542 543

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

173


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.136.

Sago Naka – [1911]

Kamakura près Yokohama, monsieur à Emile Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 12 février 1911544. « We hope you are getting better and contens. Yourstrals ». Signé Sago Naka. « Mr Naka est avec moi aujourd’hui à ma maison de campagne et nous parlons de vous et de Paris. Bien à Vous. ». Signé Sago Naka et Seïki Kouroda.

2.9.137.

André Nivard – [1930]

Né en 1880, décédé en 1969.

Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet545.

« A bord du croiseur Colbert », sur toile de la maison Blanchet, Paris546

2.9.138.

Jules Achille Noël

Jules Achille Noël, pseudonyme de Louis Assez Noël, né à Quimper le 24 février 1815, mort en Algérie le 26 mars 1881.

544 545 546

174

(O. C. Blanchet 2015) (B. Blanchet 2015) http://www.arcadja.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Vue de Boulogne Sur Mer, aquarelle, attribuée à Jules Achille Noël, sur support Blanchet Paris547

2.9.139.

Roderic O’Conor – [-]

/.

“Young girl in Pont-Aven Headdresse”, au dos marque Blanchet548

2.9.140.

Franck O’Meara

Il se fourni chez la maison Blanchet549.

547 548 549

http://www.arcadja.com/ (2015) http://www.mpfa.ie/oconorbrittany.htm (2015) (Guide Labreuche 2015)

175


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.141.

Ouri ( ?) - [1873]

Carte postale du 18 mars 1873550 adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle faubourg Saint-Germain. « Il y avait erreur voici les mesures définitives des deux toiles que je vous ai commandées chacune à 1m90 sur 1m25 ». Signé : Ouri ( ?).

2.9.142.

Amédée Ozenfant

Amédée Ozenfant, né le 15 avril 1886 à Saint-Quentin, (Aisne) et mort le 3 mai 1966 à Cannes (AlpesMaritimes), était un peintre français. Pendant une année, entre 1904 et 1905, Amédée Ozenfant suit les cours de Maurice Pillard Verneuil dans le cadre de l'École d'Art classique et moderne. De 1907 à 1913, il fréquente l'Académie La Palette et suit les enseignements des peintres Charles Cottet et Jacques-Émile Blanche. Ses admirations vont à Paul Cézanne, Georges Seurat, et surtout Pierre Puvis de Chavannes. Influences qu'il ne revendiquera plus après 1916 dans ses nombreux écrits sur l'Art. Il se fourni chez la maison Blanchet551.

2.9.143.

Théodor Pallady

Né en 1871, décédé en 1956, roumain.

Composition avec deux nus féminin, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte552

550 551 552 553

176

(C. Blanchet 2012) (Guide Labreuche 2015) http://www.europeana.eu/portal/ (2015) http://www.europeana.eu/portal/ (2015)

“Fleurs jaune”, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte553


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.144.

Samuel John Peploe - [1906]

Samuel John Peploe (Édimbourg, 27 janvier 1871 - Édimbourg, 11 octobre 1935) était un peintre post-impressionniste écossais, membre du groupe des coloristes écossais. Il entre à la Royal Scottish Academy en 1893 et y étudie un an. Poursuivant ses études à l'Académie Julian et à l'Académie Colarossi, à Paris, il entreprend ensuite un voyage en Hollande en 1895. Il visite les Hébrides et le Nord de la France à partir de 1901, accompagné de son ami, le peintre John Duncan Fergusson. Il s'installe en France en 1910, rejoignant le Cercle fauviste britannico-américain créé en 1907 à Paris par Fergusson. En 1911, il passe des vacances à Royan, une station balnéaire de la côte Atlantique où il peint plusieurs toiles. Retournant en Écosse en 1912, il peint de nombreuses toiles représentant des paysages de la région, voyageant à plusieurs reprises en compagnie de quelques amis peintres. Dans les années 1920, il passe plusieurs étés en compagnie de son compatriote et collègue, le peintre Francis Cadell. Il représente notamment sur ses toiles l'île de Iona.

« Bathers (Etaples) », 1906, “canvas laid on board, stamped on board, Blanch[et]/ 38/ rue Bonaparte/ Paris (Hunterian Art Gallery)554.

2.9.145.

A. Petit - [1861]

Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de Couleurs rue Bonaparte 39 Paris, 22 février 1861555. « Monsieur, il est inutile de m’envoyer le cadre et le châssis, c’est une affaire entendue, commandez le cadre et garder le jusqu’à mon retour, ne tendez pas non plus de toile sur le châssis, c’est pour transporter une toile sur ce châssis. J’ai l’honneur de vous saluer ». Signé : A. Petit. « Vous recevrez un de ces jours votre mannequin je vous l’envoie sans l’affranchir de port --- l’ennui d’aller au chemin de fer de Riop nous réglerons ces comptes-là à Paris ».

2.9.146.

Pablo Picasso

Pablo Picasso se fourni chez la maison Blanchet556.

554 555 556

(Directory of suppliers 2014) (C. Blanchet 2012) (Guide Labreuche 2015)

177


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

1900-1905 557 (vers) : "toile détrempe, procédé Blanchet" (marque au dos d'une toile de Picasso)

2.9.147.

René Xavier Prinet [?]

René-Xavier Prinet, né le 31 décembre 1861 à Vitry-le-François et mort le 26 janvier 1946 à Bourbonne-les-Bains1 est un artiste peintre français. Professeur à l'École nationale des beaux-arts, il y crée et dirige le premier atelier de femmes.

« Le réveil », Huile sur toile, toile de la maison Blanchet à Paris, 69 x 55 cm558

« Nu à l’atelier », huile sur toile, 60*73, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet559

« Les tailleurs de pierre », huile sur toile, 37.5*127, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris560

557 558 559 560

178

(Guide Labreuche 2015) Vente ARCURIAL, février 2012 http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.148.

Denys Puech [1902-1909]

Denys Puech, sculpteur français. Il est né le 3 décembre 1854 à Gavernac (commune de Bozouls) et mort en décembre 1942 à Rodez. En 1872, après deux ans de formation, il poursuit son apprentissage à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de François Jouffroy puis d'Alexandre Falguière et d'Henri Chapu. La carte de visite de Denys Puech mentionne membre de l’institut. Il est le plus jeune membre de l'Académie des beaux-arts en 1905. Lettre adressée à monsieur Blanchet, 20 rue Saint-Benoît à Paris, depuis Bayen, le 20 avril 1902561 . « Le 23 avril 1902, 233 bis faubourg Saint-Honoré. Monsieur, de la part de mon amis Paul Chabas, voulez-vous m’envoyer les objets suivant en un paquet chez M. Chabas 25 boulevard Berthier. Blanc d’argent 1 grand tube, Jaune de Saint-Trouvaire 1 grand tube, Laque de Goronne rose 1, Id. foncée 1, Vermillon de chine 1, Bleu de cobalt 1 grand tube, Ocre jaune 1, Terre de sienne brûlée 1, Vert émeraude 1, Noir d’Ivoire 1 petit, 1 flacon d’essence, 1 d’huile de lin, 1 sicôlis ( ?) de courtroi. Leurs châssis avec toile (de celle que vous donnez à Chabas) ordinaire pour faire des têtes grandeur naturelle avec un bout d’épaule (sous-chef). Les pinceaux 4 de n°8, 2 n°9, 1 n°10, 1 n°11, 1 n°12, 1 n°…, 1 n°4, 1 n°5, 1 n°6, 1 n°7. Trois pineaux en martre de cette grandeur. De tout de ce que vous donnez d’habitude à M. Paul Chabas. Voulez-vous avoir l’obligeance d’envoyer le paquet chez M. Chabas et la note chez moi 233 rue du faubourg Saint-Honoré dans l’après-midi jusqu’à 4 h. Veuillez agréer monsieur l’expression de mes meilleurs compliments. » Signé Denys Puech. « P.S. La couleur aussi pareille à celles de M. Chabas. Si vous pouvez m’envoyer tout à demain matin 25 boulevard Berthier avant 7h1/4 vous me feriez bon plaisir. » Carte-lettre adressée à monsieur BLANCHET marchand de couleurs 20 rue Saint-Benoît à Paris. Depuis le Puy de Dôme, vendredi 22 août 1905562.« Monsieur, voulez-vous m’envoyer je vous prie un tube de blanc d’argent d’ordinaire grandeur par la poste adressée à l’hôtel du Port à Cholet Guisoup au nom de M. Denys Puech. Joignez-y un petit tube de bitume. Je vous paierai ça si vous voulez en rentrant à Paris à la fin du mois et en prenant autre chose. Bien à Vous. Adresse à Paris 233 bis faubourg Saint-Honoré. De la part de m. Pont-Chabas ». Signé : Denys Puech. Lettre adressée à monsieur Blanchet marchand de couleurs pour la peinture, rue Bonaparte 38 à Paris, depuis l’avenue Marceau, 19 août 1909 563 . « Cher monsieur Blanchet, Voulez-vous me faire un châssis avec une toile de grain moyen mesurant 1,35 m le long et 0,95 m le haut. Vous voudrez-bien me le faire porter 163 rue de l’Université le plus tôt possible. Par la même occasion m’envoyer aussi une note qui est restée impayée chez vous si j’ai bonne mémoire. Cordial souvenir. Denys Puech. Dimanche. (Châssis à clef ordinaire). »

561 562 563

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

179


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.149.

P. M. Raynau – [1914]

Lettre du 10 mai 1914 564 , « Monsieur, Voudriez-vous me faire envoyer quatre châssis tendu de papier Ingres gris bleuté : 1 châssis toile de 10 Ingres grain fin, 1 châssis toile de 10 gros grain Ingres, 1 châssis toile de 10 Ingres marine grain fin, 1 châssis toile de 10 marine Ingres gros grains. Agréez je vous prie mes salutations distinguées. La toile de 10 est bien celle qui mesure environ 47 sur 56. 35 rue de Chézy Neuilly Sur Seine ». Signé P.M. Raynau

2.9.150.

Otto Van Rees – [1916]

/.

Nature morte cubiste, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris, v1916565

2.9.151.

Auguste Renoir [1908]

Pierre-Auguste Renoir dit Auguste Renoir, né à Limoges le 25 février 1841 et mort au domaine des Collettes à Cagnes-sur-Mer le 3 décembre 1919, est l'un des plus célèbres peintres français. Membre à part entière du groupe impressionniste, il évolue dans les années 1880 vers un style plus réaliste sous l'influence de Raphaël. Il fut peintre de nus, de portraits, paysages, marines, natures mortes et scènes de genre, pastelliste, graveur, lithographe, sculpteur et dessinateur. Peintre figuratif plus intéressé par la peinture de portraits et le nu féminin que par celle des paysages, il a élaboré une façon de peindre originale, qui transcende ses premières influences (Fragonard, Courbet, Monet, puis la fresque italienne).

564 565

180

(O. C. Blanchet 2015) http://centraalmuseum.nl/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Lettre adressée à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, juin 1908 566 . « Monsieur, veuillez m’envoyer deux toiles de 10-2 ébauches et ma note. Veuillez agréer mes salutations. 43 rue Cautrincourt ( ?) Paris ». Signé Renoir.

« Femme nue couchée vue de dos », au dos Blanchet 38 rue Bonaparte, vers 1905-1907567

2.9.152.

Maurice Rieunier

Né en 1877 à Neuilly, décédé en 1961 à Paris.

« Les funérailles de César », huile, 38*46, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris568

2.9.153.

Marie Robert – [?}

Peintre du XIXème siècle.

566 567 568

(O. C. Blanchet 2015) http://www.leventisgallery.org/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

181


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

«Portrait présumé de Philippe Auguste de Tollenaere (Nantes? 1810)». Huile sur toile utilisation pour rentoilage sur tableau de 1810 : Rentoilage; au revers la marque du marchand de toile)570

« Madame de Porcin », au dos est inscrit dans un oval « toiles à tableaux/Blanchet/rue Boileau Nantes/couleurs fines »,569

« l’Etude guidant l’essor du Génie », d’après Pierre Paul Prud’hon, "Les tableaux Blanchet rue Boileau à Nantes..." est tamponné sur la toile.571

569

570 571

182

Copie du tableau peint par Greuze, exécuté par Marie Robert, seconde moitié du XIXème ; Collection Robert-Glétron Gazette Drouot http://www.patrimoine.paysdelaloire.fr/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.154.

Robert - [1872]

Lettre adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle Saint-Germain Paris, le 8 juin 1872 (?)572. « Le 8 juin, Monsieur Blanchet, veuillez donc je vous prie m’envoyer les 6 toiles de 25-81-47 que je vous ai demandé depuis longtemps ajouter plus 4 de 25-30-22, 6 de 46 sur 24, 4 de 41 sur 28. En m’envoyant ces toiles je remettrai à votre homme 2 valeurs qui me sont rentrées. Dites-moi à qui vous avez livré la toile de 25 et une de 22-18 que je vois portée sur votre relevé. Je vous salue. Tournez SVP. JE vois aussi sur votre relevé du 19 mars 12 toiles de 100-73. C’est une erreur car depuis les 12 de 100-73 Calicot (desquelles je n’avais demandé que 6) vous ne m’en avez pas livré de cette grandeur. Veuillez je vous prie rectifier tout cela ». Signé Robert Lettre adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle Saint-Germain Paris, le 13 juin 1872 (?)573. « Le 13 juin, monsieur Blanchet, Vous avez une note de petites toiles de différentes grandeur que vous ne m’avez envoyée entre autre des 51-31. Dans celles que vous m’avez envoyées il y a 4 toiles de 25 dont 3 30-22 et une de 3020 qui ne peut pas me servir. Veuillez donc m’en renvoyer 3 de 30-22. Je rendrais celle de 30-20. Ce qui fera 2 toiles de 25 en plus que votre note d’hier quant à l’erreur. Je remonterai jusqu’au 7 septembre où vous avez livré 12 calicot et 23 décembre 12 toiles de 100-73. Jusque-là pour moi l’erreur existe parfaitement par le nombre de tableaux livrés. Je revérifierai cela. Je vous demandais à qui été livré une toile de 25 du 21 mai que je vois sur votre relevé. Je vous salue ». Signé Robert

2.9.155.

Théophile Robert – [ ?]

Né en 1879 à Ried du Bas Bienne, décédé en 1954 à Neufchâtel. 1900-1907 Etudes de peinture à Paris: Atelier de la Grande Chaumière. Pendant deux ans, il suit les cours de Gérôme à l'Ecole des Beaux-Arts et du portraitiste Jacques-Emile Blanche. A la retraite de ce dernier, il parfait sa formation dans les ateliers de Prunet et de La Gandara. Ses études à Paris alternent avec des séjours au Ried/Bienne, à SaintBlaise (NE), Lugano, Rome. 1908-1918 Après son mariage avec Agnès Miéville en septembre 1908, le couple passe l’hiver à Berlin, puis se fixe dans la propriété de famille à Saint-Blaise. En 1909, il se lie d’amitié avec Charles-Edouard Jeanneret (Le Corbusier). Expositions nombreuses et importantes en Suisse et en Allemagne. En 1912, réalisation d’une vaste fresque (Crucifixion) dans le chœur de l’église SaintPaul à Lucerne (architecte: Karl Moser). Sa carrière s'établit progressivement. 1918-1919 Théophile Robert travaille dans l'atelier de Le Corbusier et d'Amédée Ozenfant à la Rue Jacob No. 20 à Paris. Puis il s'installera pour 10 ans dans son propre atelier à la rue de l'Arbre sec No. 46 à Paris. Il passera, en général, ses étés en Suisse.

572 573

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

183


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Portrait de jeune garçon de profil », (monsieur R.K.), 27*21.5, au dos porte le cachet du marchand de toiles Blanchet à Paris574

2.9.156.

« Nature morte cubiste », huile sur toile, toile Blanchet 38 rue Bonaparte Paris575

Georges Rochegrosse – [1904]

Georges-Antoine Rochegrosse, né à Versailles le 2 août 1859 et mort en Algérie en 1938 est un peintre, décorateur, illustrateur et graveur français. Il débute sa formation de peintre auprès d'Alfred Dehodencq, puis entre à l'Académie Julian dans les ateliers de Jules Joseph Lefebvre et Gustave Boulanger en 1871 et termine ses études à l'École des beaux-arts de Paris576. Sans date, peut-être 1904577. « Monsieur, veuillez je vous prie envoyer mon tableau retour de Nantes chez Mr Hardy marchand de couleurs 36 rue du Cherche midi. Recevez mes salutations distinguées ». Signé G. Rochegrosse.

2.9.157.

Robert de Rougé

Artiste décédé en 1916. Il se fourni chez la maison Blanchet578.

574 575 576 577

578

184

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.hoteldesventes-boulogne.com/ (2015) (Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015) Le papier étant un papier de deuil il pourrait s’agir de 1904, date du décès de sa mère Marie Bourotte. (Guide Labreuche 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.158.

Théodore Rousseau - [1859] Étienne Pierre Théodore Rousseau, dit Théodore Rousseau, né le 15 avril 1812 à Paris, mort le 22 décembre 1867 à Barbizon, est un artiste-peintre paysagiste français, cofondateur de l'école de Barbizon. Il se révéla comme un observateur attentif de la nature à toutes les époques de l'année. Rejoint par Jean-Baptiste Camille Corot, Jean-François Millet, Honoré Daumier, Jules Dupré, Charles Le Roux, ils y fondent l'école de Barbizon.

ROUSSEAU, un bon ami de Millet, utilise également des toiles préparées par la maison Blanchet (par exemple « Le Bassin », v1849-55, Musée d’Orsay, Paris). ROUSSEAU acheta en 1858579 une boite de peinture à l’eau à la maison Blanchet pour le fils de Millet, François, qu’il appelait « Petit Mulot ». Lettre non datée 580 . « Je salue monsieur Blanchet et le prie de donner pour moi les couleurs suivantes. Momie 6, Jaune indien 5,

Ocre jaune 4, Cobalt 6, Jaune de Naples 6, Vert émeraude 4, Véronèse 4. En tubes. Th. Rousseau. 3 crayons de mine de plomb tendres, 6 feuilles papier blanc – raisin du vieux- » « Je prie monsieur Blanchet de donner à mon compte les couleurs que choisira le porteur du présent. Th. Rousseau. Le 16 janvier 1859. » 581

2.9.159.

Xavier Roux - [1878-1879]

Son cachet indique Xavier Roux Librairie Dauphinoise 5 rue Montorge Grenoble

Carte de Grenoble adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle SaintGermain, couleurs, Paris, le 23 juillet 1873582. « Monsieur Blanchet, remettre chez Brouilles 57 quai des Grands Augustins, de suite, grande vitesse, 2 chevalets de campagne à 8 ou 9 f pièce. Je vous adresserai sous peu une commande de toiles. Ces chevalets sont avec cuivre et les pieds montent et montent à volonté. Vous m’en avez du reste adressé un il y a quelques mois. Il faut le remettre chez Brouillet à réception de cette carte. Salutations ». Signé X. Roux

579

580 581 582

Lettre de ROUSSEAU à SENSIER du 27 novembre 1858 depuis Barbizon ; (Louvre, département des Arts Graphiques s.d.) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

185


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Carte de Grenoble adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle SaintGermain, couleurs, Paris, le 15 mars 1879583. « Monsieur, veuillez remettre chez M. Brouillet, de suite, 1 douzaine tubes blanc d’argent (gros tubes), 1 douzaine tubes ordinaires, 3 laques de garance, 6 laque fine, 1 douzaine terre de Sienne naturelle, Salut empressés. Librairie 5 rue Montrouge ». Signé X. Roux

2.9.160.

Charles Le Roux - [1861] Charles Le Roux (1814-1895), artiste peintre paysagiste, élève de Corot

Monsieur Blanchet marchand de couleur 39 rue Bonaparte Paris. Paris le 12 février 1861584. « Mon cher monsieur Blanchet, Je vous prie d’apporter demain matin avec vous quelques pointes pour attacher mes tableaux dans leurs cadres, et quelques pitons, et de la corde, vous apporterez aussi une petite bouteille d’huile grasses et une petite bouteille d’huile de lin et deux chevalets. Tout à vous ». Signé : Charles Leroux. « Je vous attends donc demain mercredi au corps législatif à 8h1/2 du matin au plus tard ».

2.9.161.

Carlos Schwabe – [ ?]

Né en 1866 à Altona, décédé en 1926 à Paris.

« Voiliers sur la jetée », huile sur panneau, 35*26.5, dédicacé « Si tu la veux mon cher vieux, cette petite chose qui a bien sa vie quoique peinte en un même geste est à toi Carlos Schwab ». Porte au dos la marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet Paris585

583 584 585

186

(O. C. Blanchet 2015) (C. Blanchet 2012) http://www.millon-associes.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.162.

Gustave Edouard Le Sénéchal – []

Né en 1840 à Hennebont, décédé en 1920.

« Port méditerranéen », 66*92.5, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris586

2.9.163.

Kouroda Séïki [1898-1904]

Kuroda Seiki est un peintre japonais né le 9 août 1866 à Kagoshima et mort le 15 juillet 1924 à Tokyo. Son vrai nom est Kiyoteru Kuroda (Seiki est la lecture on'yomi de son prénom). Il est l'un des pionniers de la peinture de style occidental yōga au Japon durant l'ère Meiji et l'ère Taishō. Au début de 1886, Kuroda décide d'abandonner l'étude du droit pour une carrière de peintre; il a bénéficié de cours de peinture dans sa jeunesse et reçu un jeu d'aquarelle de sa mère adoptive comme présent à son départ pour Paris, mais il n'a jamais considéré la peinture comme rien de plus qu'un passetemps. Toutefois, en février 1886 Kuroda participe à une fête à la légation japonaise pour les ressortissants japonais à Paris; Il y rencontre les peintres Hōsui Yamamoto et Fuji Masazo, ainsi que le marchand d'art Tadamasa Hayashi, un spécialiste de l'ukiyo-e. Tous les trois exhortent le jeune étudiant à se tourner vers la peinture, disant qu'il ne peut mieux aider son pays qu'en apprenant à peindre comme un occidental plutôt que d'apprendre le droit. Kuroda en convient et abandonne officiellement ses études de droit pour l'étude de la peinture en août 1887 après avoir essayé, et échoué, à parvenir à un compromis entre les deux pour plaire à son père. En mai 1886, Kuroda entre dans l'atelier de LouisJoseph-Raphaël Collin1, peintre d'art académique connu qui a exposé dans plusieurs salons de Paris. Kuroda n'est pas le seul peintre japonais étudiant auprès de Collin à l'époque; Fuji Masazo est également l'un de ses élèves. Son tableau Lecture est sélectionné au Salon de la Société des artistes français en 1891.587 Tokyo, le 15 août 1898588. « Cher monsieur, J’ai reçu dernièrement votre lettre ainsi que le catalogue de votre maison. Ma proposition étant acceptée par l’école des Beaux-Arts de Tokyo où je suis actuellement professeur j’ai l’honneur de vous commander pour elle des couleurs, de la toile et dont je vous envoie les listes. L’école des Beaux-Arts vous enverra immédiatement une somme de 750 f à 800 f

586 587 588

http://www.millon-associes.com/ (2015) (Wikipedia 2015) (O. C. Blanchet 2015)

187


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

à l’arrivée de la marchandise en remettant le payement total à l’année prochaine c’est-à-dire au mois de mars ou avril 1899. Si cette condition ne vous va pas, supprimez pour cette fois la liste n°2 et envoyer seulement les couleurs et les fusains. Je vous recommande surtout de bien soigner les marchandises et de mettre la promptitude pour l’exposition. Parmi les couleurs de Chez Lefranc on a trouvé beaucoup de graissées restant les garances c’est pour cela même que l’on a décidé de prendre vos couleurs, car je vous connais personnellement. Je vous prie donc de ne m’envoyer que de bien fraîches. Recevez monsieur Blanchet mes salutations empressées. Voici l’adresse Séïki Kouroda à l’école des Beaux-Arts de Tokyo Uyéno Parc Tokyo Japon. ». Signé Séïki Kouroda. Liste n°1, couleurs et fusains : Couleurs : 72 tubes de blanc d’argent tube n°10, 36 tubes bleu de cobalt tube n°5, 24 tubes bleu d’Outremer n°1 tube n°5, 12 tubes d’outremer n°2 tube n°5, 24 jaune d’Antimoine clair tube n°2, 48 tubes de jaune de cadmium clair tube n°2, 72 tubes de jaune de cadmium foncé tube n°2, 24 tubes d’outremer jaune tube n°5, 24 tubes de jaune de citron tube n°5, 60 tube de laque de garance foncée tube n°5, 24 tubes de rose doré tube n°5, 60 tubes de vert émeraude tube n°5, 36 tubes de vermillon français tube n°2, 12 tubes de violet de cobalt tube n°2, 6 piment pour mater à 30c, 50 boites de fusains vénitiens, Liste n°2, toile et brosses Toiles : 60 mètres carrés de toile ordinaire grise à 2 couches, 20 m² serrée blanche à 1 couche Brosses : brosses soie blanche plates n°8 six douzaines, n°10 six douzaines, n°12 trois douzaines, brosses Excelsior plates n°8 six douzaine, n°10 trois douzaine, n°12 deux douzaines, n°14 une douzaine, brosses en meloneille plates n°12 deux douzaines, n°14 une douzaine Lettre de Tokyo adressée à monsieur Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris, le 11 juillet 1899589. « Cher monsieur Blanchet, je suis très inquiet de ne recevoir ni votre réponse à ma dernière lettre ni la marchandise de ma commande. Peut-être les plâtres vous ont-ils été donnés du mal ? J’attends tous les jours l’arrivée de vos caisses. Voici de nouveau les couleurs, vernis, toiles, papiers etc dont nous avons besoin à l’école des BeauxArts de Tokyo. Je vous prie de me les expédier immédiatement. Pour les détails voyez les listes cijointes. L’an 1900 s’approche et ici même dans cette extrémité du monde, on ne fait que parler de Paris et de l’exposition. Bien à vous. Ecole des beaux-arts de Tokyo Uyéno Parc Tokyo. Liste n°1 : blanc d’argent 1.5, 8 douzaines, bleu de cobalt à 1.75, 3 douzaines, outremer foncé à 1.5, 3 douzaines, brun Van Dick à .60, 1 douzaine, jaune citron à 1.0, 3 douzaines, cadmium clair à 1.25, 3 douzaines, cadmium foncé à 1,25, 5 douzaines, jaune de chrome foncé à ,50, 4 douzaines, laque de garance rose doré à 1,5, 6 douzaines, vert émeraude à 1,5, 6 douzaines, laque de garance foncé à 1,5, 6 douzaines, vermillon français à 1,5, 4 douzaines, vernis à tableau à 1,00, 1 douzaine. Liste n°2 : Brosses plates soie blanche marque Excelsior N°8 à ?30, 3 douzaines (fig 19 catalogue Blanchet), n°10 à ,30, 3 douzaines, n°12 à ,40, 2 douzaines, n°16 à ,75, 2 douzaines, Brosses plates en soie blanche manche blanc : n°8 à ,20, 4 douzaines, n°10 à ,20, 4 douzaines, n°12 à ,25, 4 douzaines, 12 couteaux à palette à biseau (fig 32), 4 pouces et ½ à 1,00), 6 couteaux à peindre petite truelle longue tige (fig 37)(à 2,50), 25 godets à palette inversables bouchés à vis simples n°5 à 1,00, 25 godets simples n°6 à 1,10, 10 godets doubles n°5 à 2,00, papier Ingres premier choix à 1,5, 20 mains, fusains vénitiens utra à 1,25, 50 boites, toile à tableau demi fine à 5 f le mètre carré en rouleau de 2 m sur 10 10 m. Tokyo, le 18 septembre 1903 590 . « Cher monsieur, L’école a enfin décidé à vous payer son ancienne dette. Je suis heureux aujourd’hui de pouvoir vous envoyer ci-joint un chèque de 297.85 f, à l’arrivée de cette lettre je vous 589 590

188

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

prie comme d’habitude me faire parvenir un reçu que je dois remettre au comptable de l’école. Veuillez agréer, monsieur Blanchet, mes respectueux hommages ». Signé Seïki Kouroda. Tokyo, le 3 janvier 1904 591 . « Cher monsieur Blanchet, A cette occasion du renouvellement de l’année j’ai le plus grand plaisir de vous présenter à vous et à toute votre famille les vœux sincères que je fais pour votre bonheur. Depuis déjà plus d’un mois j’ai dans ma poche un chèque que je dois vous envoyer et que seulement aujourd’hui je vous remets ci-joint. Ce chèque de 3.740,65 f est pour le solde de votre facture n°89 datée du 16 mai 1903 qui a été adressée à monsieur Kofayashi élève de l’Ecole des Beaux-Arts de Tokyo, messier de mon atelier. Dans le courant du mois dernier j’ai reçu une de vos lettres du 28 octobre dans laquelle vous me parler de la proposition d’un certain Yokota de Kyoto. Vous faites bien de me le faire savoir car à mon point de vue, comme vous le pensez, Kyoto n’est pas précisément un endroit choisi pour vos affaires. Cette ville qui est en retard ne possède aujourd’hui qu’une classe de dessin à l’européenne, dans une école des arts industriels récemment fondée, tandis qu’à Tokyo, rien que sous ma direction, il y a plus de 200 élèves peintres sans compter ceux qui sont sortis de l’école depuis 1895. D'ailleurs pour tous les articles européens Kyoto ainsi que les autres petites et grandes villes du Japon ne sont pas à comparer à Tokyo qui est la principale. « Maruya » est évidement une des maisons importantes mais pour vos articles, je crois utile de vous choisir une autre de la spécialité : « Kumanoya ». Monsieur Naka, propriétaire de Kumanoya est conseiller municipal de la ville de Tokyo et aussi conseiller à la manufacture japonaise des couleurs pour bâtiment fondée en 1884, au capital d’un million de francs. Monsieur Naka à qui j’ai parlé de votre intention d’avoir un agent spécial à Tokyo s’est offert de l’être et m’a promis d’ouvrir une boutique spéciale pour vos envois. Dites mois seulement dans quelles conditions pouvez-vous disposer vos marchandises ? Mon ami monsieur Tronquois (16 rue de Sians à Paris) chancelier du consulat de France à Yokohama qui est de retour à Paris momentanément passera peut-être par chez vous vous donner des renseignements sur le commerce au japon, et vous demander pour moi les conditions nécessaires pour le dépôt de vos articles de Paris. Dans tous les cas je vous prie de me donner la réponse le plus tôt possible. Bien à vous. » Kamakura près Yokohama, monsieur à Emile Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, le 12 février 1911592. « We hope you are getting better and contens. Yourstrals ». Signé Sago Naka. « Mr Naka est avec moi aujourd’hui à ma maison de campagne et nous parlons de vous et de Paris. Bien à Vous. ». Signé Sago Naka et Seïki Kouroda.

2.9.164.

Paul Sieffert – [?]

Paul Sieffert (1874-1957) est un peintre de nus, de portraits et illustrateur, né à Paris le 11 novembre 1874 (École française). Élève de Jean-Léon Gérôme, Gabriel Guay et Albert Maignan. Il expose au Salon depuis 1894. Obtient le Premier Grand Prix de Rome en 1902, le diplôme d'Honneur à l'Exposition de 1937. Il est secrétaire hors-concours aux Artistes Français et membre du comité et du jury. Chevalier de la Légion d'honneur, en 1931. Membre du comité de la Société Libre des Artistes Français. Il expose également au Salon d'Hiver de 1910 à 1944.

591 592

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

189


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« La fillette devant la baignoire », porte au dos la marque au pochoir Blanchet à Paris, 36.5*33593

2.9.165.

Tancrède Sinave – [?]

/.

Attribué à Tancrède Sinave, Huile sur toile non signée, vers 1900, 50*61, inscription sur le châssis à l'arrière "Tancrède Synave", et étiquette d'inventaire, au dos marque Blanchet 38 rue Bonaparte Paris594

593

594

190

http://www.brissonneau.net/html/fiche.jsp?id=438368&np=1&lng=fr&npp=10000&ordre=1 &aff=1&r= https://www.expertissim.com (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.166.

Paul Signac – [?] Paul Signac, né à Paris le 11 novembre 1863, où il meurt le 15 août 1935, est un artiste peintre paysagiste français proche du mouvement libertaire, qui donna naissance au pointillisme avec le peintre Seurat. Il a aussi mis au point la technique du divisionnisme. Cofondateur avec Seurat de la Société des artistes indépendants dont il fut président, il est ami avec Victor Dupont, peintre fauve et vice-président du Salon.

Se fourni chez la maison Blanchet595.

2.9.167.

Georges Souillet - []

Né en 1861, décédé en 1947.

« Construction du pont Alexandre III, Paris», attribué à Georges Souillet, huile sur panneau de bois, tampon Blanchet 20 rue Saint-Benoît596.

2.9.168.

William Stott - [1880-1885]

William Stott (1857–1900), peintre né à Oldham, Lancashire, Angleterre. William Stott of Oldham expose à Paris en 1878-99. Il utilise comme contact dans le catalogue du salon : Blanchet au 32 rue Bonaparte (1885)597.

595 596 597

(Guide Labreuche 2015) http://www.ebay.fr/ (2015) – Gallerie JOHANN NALDI SARL (Directory of suppliers 2014) ; (Crespon-Halotier 2003)

191


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Girl in a Meadow », 1880 (Tate) est réalisée sur une toile fournie par Blanchet598.

2.9.169.

Veuve Supplice - [1873]

Carte postale du 6 juin 1873 599 adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle faubourg Saint-Germain Paris. L’Isle Adam 6 juin 1873. « Monsieur veuillez je vous prie me faire remettre demain chez Mr Turveur boulevard Dennain 9. • 10 laque Robert n°5 • X 19 bleu Prusse • 20 blanc plomb • 6 garance rose • 20 bitume • X 10 laque fine • 20 noir d’Ivoire • 10 laque verte • 20 terre Sienne Brûlée • X 1 Carmin • 10 jaune indien 1 • X 12 vert émeraude • 10 jaune indien 3 • X 10 vert schale • X 10 outremer • 4 bouteilles vernis mastic à 2000 Les couleurs où il y a une X j’en manque complètement. Recevez monsieur mes salutations ». «Signé : Vve. Supplice. Carte postale du 25 juillet 1873600 adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle SaintGermain Paris. « L’Isle Adam, le 25 juillet 1873, Monsieur, veuillez je vous prie avoir l’obligeance de me faire remettre demain chez M. Turveur boulevard Denain avant 4 heures s’il est possible. 50 Blanc de Plomb, 10 blanc d’argent, 25 Bitume, 15 ocre jaune, 10 jaune medium 3, 10 jaune medium 1, 10 jaune [ ?] clair, 10 cobalt, 10 vermillon chiné, 4 vermillon ordinaire, 10 vert émeraude, 10 vert Véronèse, 10 laque verte. J’ai l’honneur de vous saluer. Vve Supplice. »

598 599 600

192

(Directory of suppliers 2014) (C. Blanchet 2012) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Carte postale du 30 juillet 1873 601 adressée à monsieur Blanchet 17 rue de Grenelle Saint-Germain Paris. L’Isle Adam le 30 juillet 1873, « Monsieur Blanchet, veuillez je vous prie me faire remettre demain jeudi avant 4 heures le reste de la commande que je vous ai demandé manquent d’ocre jaune. Recevez monsieur mes salutations. Vve SUPPLICE ».

2.9.170.

Paul Taillardant – [1907]

Né en 1867, décédé en 1944, semble actif de 1880 à 1930.

« Port de Concarneau, 1907 », huile sur toile, 1907, 27*35, au dos marque au pochoir Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris.602

2.9.171.

Yasushi Tanaka – [1922-1923]

Né en 1886 à Saitama, décédé en 1941.

« Les masques », huile sur toile, 1922-23, 67.5*55, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet à Paris.603 601 602 603

(O. C. Blanchet 2015) http://opus-mirabilis.fr/ (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

193


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.172.

K. Tatsuké [v1900]

Minamihon Machi, Osaka, Japan. Ryogai machi oshikoji kyoto Japan. Masajiro Tazuke.604

2.9.173.

François Joseph Tronville – [1876]

Né en 1817 à Bar Le Duc. Dit également Louis François Joseph Tronville. Raoul André Ulmann était client de la maison Blanchet605.

« Naufrage », 1876, huile sur toile, au dos marque au pochoir Blanchet rue Bonaparte Paris606

2.9.174.

Raoul André Ulmann – [?]

Raoul André Ulmann est un peintre français, né à Paris le 28 mai 18671 et mort en 1932. Élève de William Bouguereau et de Tony Robert-Fleury, il peint des marines bretonnes et des vues de Paris. À partir de 1907, il expose des paysages à la Société nationale des beaux-arts. Il expose également avec la Société nouvelle, rebaptisée par la suite Société des Peintres et Sculpteurs, lors de salons à Paris, mais aussi aux États-Unis en 1912 lors d’une exposition qui se tient notamment à Chicago puis à Boston. De son vivant, l’État français fait l’acquisition de plusieurs de ses œuvres, qui sont notamment affectées au musée du Luxembourg, au musée Bonnat de Bayonne, à la Chambre de députés, ou encore au palais de l’Élysée. Il reçoit le prix Puvis de Chavannes en 1931. Raoul André Ulmann était client de la maison Blanchet607.

604 605 606 607

194

(O. C. Blanchet 2015) (D. Blanchet 2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) (D. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet608

Toile donnée par le peintre à la famille Blanchet609

Toile donné par le peintre à la famille Blanchet610

Toile donné par le peintre à la famille Blanchet611

1925, Toile donné par le peintre à la famille Blanchet612

608 609 610 611 612

(D. Blanchet 2015) (D. Blanchet 2015) (D. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

195


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.175.

Michitomo Uwagawa [v1900]

44 avenue du Parc de Montsouris, Paris 14ème.613

2.9.176.

Carlos Vasquez – [1926]

Carlos Vasquez est élève de l'Académie San Fernando de Madrid à l'âge de 20 ans ; à Paris il est le disciple de Léon Bonnat. En 1892 lui revient la 3ème médaille au Salon national de Madrid. Il s'installe à Barcelone quatre ans plus tard. En 1899-1900-1901 lui échoit la 2e médaille à ce même Salon national. La consécration vient avec son élection à l'Académie San Fernando et la présidence du Real círculo artístico de Barcelone. Il s'agit d'un excellent peintre de portraits, de scènes de genre, d'illustrations de livres qui a été fortement influencé par Velázquez comme beaucoup d'artistes espagnols mais aussi français du XXème siècle.614 Lettre adressée à monsieur Emile Blanchet 28 rue Bonaparte Paris, du 15 février 1926615. « Monsieur, tenant votre adresse de M. Carlos Vasquez, j’ai donné ordre à la maison Freiche-Prim, agent en douane, de livrer directement chez vous trois toiles de M. Vasquez, qui m’ont été expédiées de Barcelone, où je les ai achetées à cet artiste. Je vous prie de bien vouloir en prendre livraison et de m’aviser dès qu’elles seront en votre possession afin que je puisse m’entendre avec vous pour leur encadrement. Veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes sentiments distingués ». 32 avenue Duval Le Camus, Les Coteaux, Saint-Cloud, téléphone 429. Signé Raquel Meller. Lettre adressée à monsieur Blanchet 38 rue Bonaparte Paris, du 2 mars 1926616. « Monsieur, je vous confirme la commande que je vous ai passé verbalement pour la mise sur cadre et l’encadrement des deux toiles de Carlos Vasquez que je vous ai fait remettre. Je vous prie toutefois de bien vouloir me confirmer que les dimensions du plus grand de ces trois tableaux sont bien, tout encadré, de 278 de large et 228 de haut. En effet si ces mesures étaient inversées il me serait difficile de donner à cette toile la place que je lui destinais et je vous demanderais alors de différer l’exécution de son cadre. Par la même occasion je vous prie de bien vouloir m’envoyer votre devis. Cette dernière demande n’apporte aucune restriction à ma commande dont je vous prie d’activer l’exécution le plus qu’il vous sera possible. Veuillez agréer, monsieur, mes salutations distinguées ». 32 avenue Duval Le Camus, Les Coteaux, Saint-Cloud, téléphone 429. Signé Raquel Meller.

613 614 615 616

196

(O. C. Blanchet 2015) http://www.musees-midi-pyrenees.fr/encyclopedie/artistes/carlos-vasquez-y-ubeda/ (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.177.

Daniel Vierge (alias Daniel Urrabiete) – [1902-1903]

Fils d'un illustrateur espagnol, Vicente Urrabieta Y Ortiz, et de Juana Vierge de la Vega, il est formé à l'École des beaux-arts de Madrid avant de s'installer, avec sa famille, à Paris en 1869. Il signe du nom de sa mère. En 1870, à l’invitation de Charles Yriarte, il travaille pour Le Monde illustré, dont il devient avec Edmond Morin l’un des illustrateurs vedettes. En 1874 il s’oriente vers l'illustration de livres, Victor Hugo (L’Année terrible), François-René de Chateaubriand, Jules Michelet, Francisco de Quevedo y Villegas... Ses dessins sont gravés sur bois par, entre autres, Fortuné Méaulle, mais c’est avec Auguste Lepère qu’il conduit une collaboration étroite et efficace, fondant avec lui et deux autres artiste, Félix Bracquemond et Tony Beltrand, la revue L'Estampe originale, en 1889. Lettre du 14 juillet 1902617. « 14 juillet 1902. Cher monsieur, Vous me ferez plaisir en m’envoyant les châssis le plus tôt possible et vous m’obligerez en voulant bien attendre quelque temps que je vous solde votre facture des frais inattendu m’ont empêché de le faire immédiatement. Recevez cher monsieur l’expression de mes meilleurs sentiments. A Grosrouvres par Montfort Lamaury Seine et Oise ». Signé Vierge. Lettre adressée à Emile Blanchet, 20 rue Saint-Benoît Paris, du 12 juillet 1903 618 . « Grosrouvres par Montfort l’Amaury Seine et Oise. Monsieur Blanchet 20 rue Saint-Benoît Paris. Monsieur, Veuillez envoyer par retour du courrier si possible en colis postal les châssis à clefs des formats suivant : un châssis 1.10-1.06, deux châssis 0.96-1.25, un châssis .56-.80. Pour ces trois derniers vous pourrez varier légèrement les dimensions afin de les faire tomber dans des formats réguliers. Quant au 1.10-1.06 n’y rien changer. Salutation empressées. ». Signé Vierge. Lettre recommandée adressée à monsieur Blanchet 20 rue Saint-Benoît Paris, 27 novembre 1903 619 . « 27 novembre 1903. 29 rue Gutemberg Boulogne Sur Seine. Monsieur, veuillez je vous prie m’envoyer votre relevé, car je n’ai pas la note des châssis, aussitôt votre lettre je vous solderai ma note en effet à 90 jours. J’ai monsieur l’honneur de vous saluer. ». Signé Vierge. « P.S. Je retrouve mon relevé et vous envoi ci-incluse 2 traites en solde de tout compte ».

2.9.178.

Emmanuel de la Villeon – [1904-1910]

Emmanuel de La Villéon, né le 29 mai 1858 à Fougères (Ille-et-Vilaine) et mort le 9 janvier 1944 à Paris, est un artiste-peintre et illustrateur postimpressionniste français. Emmanuel de La Villéon est initié à la peinture par ses amis Alfred Roll et Emmanuel Damoye. Il s'installe en 1890 à Paris et étudie à l'académie Julian. Paysagiste d'après nature, sa palette très colorée est influencée par ses contemporains plus célèbres, tels que Monet, Cézanne ou Van Gogh.

617 618 619

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

197


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Paysage, Robadic le plâtre », 1910, huile sur toile, 60*73, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet620 « Le bois de Salvar (Nièvre) », 1904, huile sur toile, 55*46, au dos cachet du marchand de couleurs Blanchet 38 rue Bonaparte621

« Lavandières dans une rivière », huile sur panneau, 45.5*37, au dos cachet du marchand de couleurs Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris622

620 621 622

198

http://www.millon-associes.com/ (2015) http://www.galerie-tm.fr/ (2015) http://www.massol-svv.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.179.

Eïsaku Wada [v1900]

Membre de l’académie impériale des Beaux-Arts, Professeur à l’école des beaux-Arts de Tokyo. Tokyo. 623

2.9.180.

Naomitchi Watanabé [v1900]

Maître des cérémonies de la cour de S.M. l’Empereur.624 N°9 Shitaya-Kayacho Ichichomé Tokyo Japan.

2.9.181.

Jean Joseph Weerts – [?] Jean-Joseph Weerts, né à Roubaix le 1er mai 1846 et mort à Paris le 28 septembre 1927, est un peintre académique français d'origine belge. Né à Roubaix, rue des Fabricants, de parents belges, c'est dans le cabinet de travail de son père, un constructeur-mécanicien de génie, qu'il s'initie au dessin, puis à l'Académie des beaux-arts de Roubaix, où il devient l'élève de Constantin Mils en 1858. Artiste pensionné de la ville de Roubaix, il entre en 1867 à l'École impériale des beaux-arts de Paris où il est l'élève d'Alexandre Cabanel.

« La Bergère », huile sur toile, 82*65, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet625

623 624 625

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

199


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.182.

James Mc Neill Whistler – [1879-1902] James Abbott McNeill Whistler (11 juillet 1834 - 17 juillet 1903) est un peintre américain, lié au mouvement symbolique et impressionniste. En 1855, il part étudier la peinture à Paris, après avoir hérité d'une petite somme d'argent. En 1856, il s'inscrit à l'atelier de Charles Gleyre, alors atelier le plus célèbre après celui de Thomas Couture. En 1859, il arrive à Londres où il passe une longue partie de sa vie.

Whistler utilisait des toiles avec comme marque « Blanchet rue St-Benoit »:

“The Blue Girl: Portrait of Connie Gilchrist”, c.1879, stamped: BLANCHET/ RUE SAINT BENOIT/ PARIS, (The Hunterian Museum and Art Gallery, University of Glasgow 2013)

“Harmony in Fawn Color and Purple: Portrait of Miss Milly Finch”, c.1885 (but perhaps an earlier canvas reused), stamped: BLANCHET/ 20/ RUE SAINT BENOIT/ PARIS, (The Hunterian Museum and Art Gallery, University of Glasgow 2013)

“Study for Three Decorative Panels for Boston Public Library”, c.1892 (Boston Public Library), stamped: BLANCHET/ 20/ RUE SAINT BENOIT/ PARIS,

“Rose et argent: La Jolie Mutine”, c.1890 (all 200


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

three Hunterian Art Gallery, Glasgow), Télégramme depuis Londres, le 11 février 1896626. « = arrêtez lettre suit = Whistler » Télégramme depuis Londres, adressé à Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris, le 22 février 1896627. « = Expédier aujourd’hui = Whistler » Le 29 février 1896628. « Monsieur Blanchet, voici ce que je vous prie de bien vouloir faire pour moi de suite. Passez à mon atelier, il vaudrait mieux que vous y alliez vous-même pour qu’il n’y ait point d’erreur, avec votre grand ouvrier, et prenez-moi une demie douzaine de mes grandes toiles à portrait (toutes propres ou sans rien) les déclouer, les rouler, et me les expédier immédiatement par grande vitesse, à l’adresse suivante : envoyez moi un mot pour me dire que vous entendez et que tout va bien. Mon valet de chambre, Constant, vous donnera la clef e l’atelier, et vous accompagnera pour vous aider. Agréez, monsieur Blanchet, toute mes meilleurs salutations ». Signé Neill Whistler. Monsieur Whisler prie monsieur Blanchet de venir (à sa rentée vers midi et demi après une heure), à l’hôtel de l’Empereur Joseph 33 rue de Toureron ou plus tard à l’atelier 22 rue Morin le Pruée. « Whistler Goupil Galerie Regent street London, les châssis vous ne prendrez pas. Laissez-les à l’atelier. Nous les retrouverons à mon retour. De sorte que comme paquet, il n’y aura que le simple rouleau de toiles, ce qui devrait me parvenir du jour au lendemain. Maintenant comme toiles il s’agit de choisir les plus hautes. Je ne me rappelle pas au juste 2 dimensions, mais il y en a qui ont plus de deux pieds, Enfin prenez en deux des plus hautes, une plus large de forme et de deux mètres de la grandeur de mes portraits en pied de femme, voici à peu près. Si vous trouvez quelque chose de carré pour un portrait assis mettez-le dans le tas. Carte depuis Londres, adressée à Monsieur Blanchet 20 rue Saint-Benoit boulevard SaintGermain, Paris, le 17 juillet 1897629. « J’attends toujours les couleurs. Vous avez bien compris ma démarche n’est-ce pas ? et c’était si pressé, les pinceaux aussi, ne devrai-je pas les avoir déjà reçus ? La toile arrivée, mais pas encore tout ce que j’espérai, un peu trop serrée. Vous pouvez maintenant me faire un autre assor de couleurs. 2 tubes de chaque, blanc, rouge de Venise, ocre rouge, rouge indien, noir d’Ivoire, 3 ocre jaune, 3 sienne naturelles, 3 ombre naturelle, 2 terre d’Italie, 2 sienne brûlée, cobalt 2, bleu minéral 3. 8 Kingston street. ». Signé Neill Whistler Du 74 Cheyne Walk, Chelsea, Londres, le 4 juin 1902 630 , « Monsieur Blanchet, Cher monsieur ci mon chèque 334.70 fr en acompte. Je regrette de me trouver si loin de vos bons soins ! J’espère pourtant bientôt revenir à Paris. Veuillez agréer, cher monsieur, l’expression de mes meilleurs sentiments ». Signé J. Mc Neil Whistler 626 627 628 629 630

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)

201


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Du 36 Lice street Chelsea, Londres, non datée631, « Monsieur Blanchet, je vous remercie infiniment de la promptitude avec laquelle vous avez répondu à mes instructions. Gardez les toiles Roulées, toutes prêtes, et d’ici peu je vous reverrai, sur quoi vous pouvez m’expédier immédiatement 4 rouleau. Recevez, en attendant, monsieur Blanchet, je vous prie, mes meilleurs salutations ». Signé J. Mc Neil Whistler

2.9.183.

André Wilder – [1905-1910]

Né en 1871 à Paris, décédé en 1965. Elève de Gérome et Marius Michem, André Wilder participe aux Salons de la Société Nationale des Beaux-Arts, d'Automne et des Tuileries. Il expose à la galerie Bernheim en 1904 et 1905. Wilder visite à plusieurs reprises la Belgique et la Hollande dont la lumière l'attire. Attaché à l'impressionnisme, il peint dans la manière de Sisley et surtout de Maxime Maufra qu'il rencontre en 1895 à Trébeurden.

« Cathédrale », au dos marque au pochoir du marchand de toile Blanchet, 61*80632

631 632 633

202

(O. C. Blanchet 2015) http://www.millon-associes.com (2015) http://www.millon-associes.com/ (2015)

« Voiliers dans le port », 1905, huile sur toile, 60*73, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet633


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Paysage côtier français », 1909, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte Paris634 « Bateaux sur la Seine », janvier 1910, au dos Blanchet 38 rue Bonaparte Paris

2.9.184.

Albert Willms

« Dans les Alpes », au dos Blanchet 20 rue Saint-Benoit 635

634 635

http://www.invaluable.co.uk/ (2015) http://www.whitehallantiques.com/ (2015)

203


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

2.9.185.

Daniel Wilson – [1867-1868] Daniel Wilson, né le 6 mars 1840 à Paris et mort le 13 février 1919 à Loches, est un homme politique français. Il est resté célèbre pour son implication dans le scandale des décorations en 1887, qui amène son beau-père, le président de la République française Jules Grévy à démissionner. C’est sa sœur aînée, Marguerite, qui acheta le château de Chenonceau en 1864.

Lettre de Chenonceau du 5 juin 1867636. « Monsieur, avant mon départ j’ai chargé mon domestique d’aller vous prier de me mettre dans l’envoi que vous devez me faire, 2 palettes rondes blanches au lieu des deux brunes. Veuillez me choisir les plus légères que vous avez. Veuillez joindre aussi à l’envoi deux douzaine de très petites brosses, et 2 douzaines de très petits pinceaux. Vous m’enverrez en même temps 3 tubes de cadmium et 3 tubes de malachite. Je compte sur toutes ces choses le plus tôt possible et vous prie d’agréer mes civilités empressées ». Signé Daniel Wilson. Lettre de Chenonceau du 7 octobre 1867637. « Monsieur, je vous renvoie par la poste 3 tubes de laque cramoisie dont je ne puis me servir, veuillez me les changer. Envoyer moi aussi 6 tubes de Vermillon et 2 tubes de brun rouge. Agréez monsieur, mes civilités empressées. Château de Chenonceau par Bléré Indre et Loire ». Signé Daniel Wilson. Lettre du 16 janvier 1868638. « Monsieur, veuillez m’envoyer 8 tubes de bitume et 4 de terre de Cassel. Envoyez moi aussi deux gros pinceaux à aquarelle, premier choix, et quelques feuilles de papier de chine. Agréez mes salutations empressées. Ch. De Chenonceau, St d’Amboise ligne d’Orléans. ». Signé Daniel Wilson.

2.9.186.

636 637 638

204

Alfred Aaron Wolmark – [1910]

(O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Concarneau », 1910, tampon Blanchet rue Bonaparte Paris639

2.9.187.

Yamashita - [1905]

Tokyo, le 25 avril 1905 640 , Seyki Kouroda, professeur à l’école des Beaux-Arts de Tokyo, recommande à monsieur Blanchet rue Bonaparte Paris, son jeune élève Mr Yamashita qui va faire ses études à Paris.

2.9.188.

Yokota - [1903]

Lettre adressée à monsieur Blanchet fabricant de couleurs rue Saint-Benoît 29 Paris, France, « Kioto, le 15 juin 1903641, monsieur Blanchet, fabrique couleurs, toile à tableau, matériel d’artiste, rue Saint-Benoit 29, Paris. Je prends la respectueuse liberté de vous écrire aujourd’hui pour vous prier d’avoir une entente pour l’agence de la vente exclusive de vos produits au Japon. J’ai fait mes études, il y a 20 ans en France et j’y ai séjourné pendant 7 ans, depuis j’ai été en plusieurs reprise en Europe et en Amérique, comme délégué du ministère d’agriculture et du commerce en mission et c’est en 1900 à l’année de l’exposition de 1900 à Paris que j’ai été pour la quatrième fois. Depuis 15 ans j’ai fondé au Japon plusieurs usines industrielles formées par actions pour plus de 4 millions de francs de capital. Je suis un des premiers ingénieurs du gouvernement qui s’est consacré pour la création des industries mécanique au Japon. Parmi divers usines industrielles que j’ai formés, je cite tels que : filature tissage mécanique du lin, liqueurs( ?), coton jutes, cannés ( ?), loré ( ?), shappe, boune ( ?), teinture, moulinage, appetapé ( ?), et ( ?) etc etc. Dans toutes ces sociétés j’ai été toujours administrateur délégué ou directeur et chaque fois que je me retire je n’ai obtenu toujours les résultats remarquables. Toutes les machines de ces diverses usines j’ai toujours acheté de France, d’Angleterre, de Belgique, d’Allemagne, selon la connaissance que j’avais dans ces déférentes contrées, ou les documents et les renseignements que j’avais. Parmi diverses maisons ou société avec qui j’ai fait faire des achats importants je cite tels que Sevaikes et cie de Tiac nord France pour plus de un million de francs, greennord ( ?) Batele ( ?) de Leed, Angleterre pour plus de 500.000 fr, M. Thurtais ( ?) de Lyon, M. Turthaud ( ?) Lyon, Mme veuve Martré à Roubais, M. Bouvier à Grenoble, et les autres maisons, avec toutes les bonnes relations que j’ai en votre pays, depuis mon retour de l’Europe à l’année de l’exposition de 1900 à Paris, je me suis retiré de toutes les sociétés industrielles où j’étais administrateur pour former une maison d’importation des produits industriels et machines. Déjà plusieurs maison et sociétés m’ont accordé l’agent pour le Japon, et j’ai déjà fait des commandes importantes. J’ai toute satisfaction pour la réussite de mon entreprise avec mes séjours en Europe, avec mes longs séjours dans le gouvernement où j’ai occupé une position importante, comme ingénieur, avec mes longs séjours dans les sociétés industrielles et commerciales et connaissances et je suis connu de tous. Vous priant de vouloir bien m’excuser de vous écrire longuement, je viens vouloir bien me prêter votre concours et me donner votre approbation pour l’importation de vos produits au japon. Je m’en charge à écouler ici et pour cela je vous prier vous de vouloir bien vous faire sacrifier de m’envoyer l’échantillon de vos produit avec prix de la commission que vous m’accorderez. Toute fois que vous me donnerez échantillon et prix je vais consentir et je vous ferai une petite commande pour distribuer … pour retourner jusqu’à présent j’ai agi toujours ainsi et je suis parvenu à écouler après en grand. 639 640 641

http://library.leeds.ac.uk/ (2015) (O. C. Blanchet 2015) (O. C. Blanchet 2015) Cette lettre est à raprocher de la lettre envoyée à 3 janvier 1904 par Kouroda Séïki en réponse à la demande de renseignement d’Emile Blanchet sur Yokota.

205


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Le Japon depuis la guerre Japono-chinoise tout peuple … nous invite en tout, en …, en armée, en industrie, et en commerce, en un mot notre pays se trouve … et … du commerce d’orients. Les produits européens qui se prendront usage ici et trouveront aussi le débouché en Chine et Corée. J’adresse aujourd’hui ma proposition dont le produit à l’espérance de l’écoulement au Japon. Je vous prie instamment que vous voudrez bien me répondre par retour du courrier, ce n’est point pas simple amusement que je permets de vous écrire aujourd’hui mais l’avenir du commerce et des affaires avec votre honorable maison ou société. L’approbation que je souhaite obtenir de vous de la proposition que je désire être accueillie de vous avec enthousiasme et obtenir de vous votre agence ou la vente exclusive au Japon et par suite avoir de vous l’échantillon de vos produits avec tarif. Pour les tarifs je vous prierais de me faire un prix de m’en modeste possible pour le commerce. Car c’est le commencement qui fait tout … d’abord et récolter après et retirer bénéfice par la quantité et non par prix. Les maisons avec qui je fais des affaires importantes m’ont fait un prix exceptionnel pour la première année et retourner au prix recommandé à la deuxième. Ce sacrifice que vous me ferez en échantillon ne sera point une perte elle rapportera le fruit après. De mon côté je me charge tout frais de retourner et autres pour drainer à la vente et à l’écoulement. Je compte sur votre indulgence de vouloir bien m’excuser la longue explication que je viens d’avoir, sans avoir l’honneur de vous connaître. Espérant que vous voudrez bien partager avec moi votre … pour le développement de la vente de vos produits en orient au Japon en Chine surtout notre voisin, ce pays céleste cette empire vaste et le plus peuplé du monde dont les Européens, les Américains et surtout les Allemands cherchent avec tant d’ardeur, de la persévérance et de sacrifices à y trouver les débouchés de leurs produits manufacturés. Espérant que vous voudrez bien donner votre approbation pour la proposition que je viens me permettre de vous soumettre aujourd’hui et vous priant de vouloir me rappeler à l’avenir et avoir de vous une relation qui m’honorera, avec l’assurance de mes sentiments les plus distingués. Directeur propriétaire, M Yokota, ingénieur anciennement ingénieur au ministère d’agriculture et du commerce, délégué du gouvernement en mission en Europe et en Amérique en plusieurs reprises, président de fondation des plusieurs sociétés industrielles et commerciales, conseiller des usines, présent à plusieurs expositions. M. Yokota frères, importation directe, adresse Okasaki Etio Kioto, Japon, téléphone 445, télégramme Yokota Kioto, bureau et sans agents dans les principales villes. Pour le mode de paiement je suis tout à vous, pour vous donner toutes garanti et sécurité, je suis habitué depuis 15 ans. Le principal est d’avoir les commandes.

2.9.189.

Henri Zo – [1907-1914]

Né en 1873 à Bayonne, décédé en 1933 à Onesse et Laharie.

206


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

« Le Patio », 1907, tampon Blanchet 38 rue Bonaparte Paris642 « Paul Michel Dupuy », 1914, tampon Blanchet Paris643

2.9.190.

Peintres inconnus

Huile sur toile dans le courant école de Barbizon, au dos Blanchet 32 rue Bonaparte Paris, vers 1879-1888644

642 643 644

Scène d’intérieur dans les Alpes, école Française début XXème siècle, au dos marque au pochoir du marchand de toiles Blanchet

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr (2015) http://www.ebay.fr/ (2015)

207


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Ecole orientaliste, « La veillée », date : 186*, au dos toile marque Blanchet rue Bonaparte à Paris645

«Portrait présumé de Philippe Auguste de Tollenaere (Nantes? - 1810)». Huile sur toile, Rentoilage; au revers la marque du marchand de toile Au bon broyeur Blanchet, marchand de couleurs à Nantes), 63,5*52,5.647

645 646 647 648

208

Au dos tampon Blanchet 38 rue Bonaparte646

« la musicienne », Ecole française début XXème, huile sur toile, marque au pochoir Blanchet 20 rue Saint-Benoit Paris648

http://www.marocauction.com/ (2015) https://www.facebook.com/ArtPrices/ (2015) http://www.art-richelieu.fr/ (2015) http://www.artprecium.com/ (2015)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Nu de femme, vers 1900, sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris649

Sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris651

649 650 651 652

Anonyme, sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte Paris650

Sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris652

http://www.ebay.fr/ (2015) http://www.ebay.fr/itm (2015) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012)

209


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » Clients, relations et correspondances de la maison Blanchet [1851-1963]

Sur toile Blanchet 20 rue Saint-Benoit à Paris654 Sur toile détrempé Whistler Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris653

Sur toile Blanchet 38 rue Bonaparte à Paris655

653 654 655

210

(C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012) (C. Blanchet 2012)


Teinturiers, broyeurs et marchands de couleurs, la « maison Blanchet » La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880)

2.10. La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880) La librairie générale de Saint-Nazaire, place de Nantes, était tenue par Pauline Eugénie Fétu (1838-1913), épouse de Jean Baptiste Blanchet (1840-1933), ingénieur à Saint-Nazaire à la Compagnie Générale Transatlantique. Il demeure à Saint-Nazaire place de Nantes depuis le 11 juin 1862 jusqu’au 27 septembre 1889656. Il demeure 23 rue Villez-Martin. Pauline Eugénie Fétu est libraire à Saint-Nazaire : • En 1868657.

656 657

Certificat de moralité de 1889 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 931/07 Certificat de mariage et extrait de l’Etat civil de Saint-Nazaire du 14 septembre 1868 ; Réf. : Archives de Bourdelais, pièce 931/13

211


Représentation de broyeurs de couleurs fin XIXème et début XXème

Représentation de broyeurs de couleurs fin XIXème et début XXème

3.

Broyage à la molette658

Broyage des couleurs, atelier de la boutique de Gustave Senelier, 3 quai Voltaire, avant 1912

Broyage, maison Blanchet

658

212

« La Science française : revue populaire illustrée », Les Couleurs fines, Ch. Coffignier, 1895, pp 344-346


Représentation de broyeurs de couleurs fin XIXème et début XXème La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880)

Emplissage des tubes659

Remplissage, étiquetage et empaquetage des tubes, atelier de la boutique de Gustave Senelier, 3 quai Voltaire, avant 1912

Tamisage au tambour660

Fabrique de couleurs Leroux661 659

660

661

La Seyne Sur Mer, établissement de Victor Content, fabrique de couleurs et vernis,

« La Science française : revue populaire illustrée », Les Couleurs fines, Ch. Coffignier, 1895, pp 344-346 « La Science française : revue populaire illustrée », Les Couleurs fines, Ch. Coffignier, 1895, pp 344-346 http://www.couleursleroux.fr/historique-des-couleurs-leroux/ (2015)

213


Représentation de broyeurs de couleurs fin XIXème et début XXème La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880)

atelier de broyage

Levy-Finger fils, fabrique et ateliers de broyage de fabrication de vernis et couleurs

214

Levy-Finger fils, fabrique et ateliers de broyage de fabrication de vernis et couleurs


Index

4.

Index Allis: C.H., 67 Aman-Jean: Edmond, 150; Edmond François, 68 Astaix: Alexandre Victor, 72 Aussandon: Joseph Nicolas, 69; Joseph Nicolas Hippolyte, 69 Balthus:, 136 Baltonnier Barque: (veuve), 70 Barye: Antoine Louis, 70, 112, 168 Baschet: Ludovic, 70; Marcel, 70, 71; René, 70 Basset: Fitzgerald Wilson, 71 Bastien: Marie, 72 Baud-Bovy: André Valentin, 79; Auguste, 79, 80, 81, 82; Daniel, 79 Bèliaevsky: Michel, 83 Bergès: Ernest Georges, 84 Berlin: Louis Nicolas Ferdinan Célestin, 16 Besnard: Albert, 144 Bey: Osman Hamdi, 114 Bisson: A. Ernest V., 86 Blanche: Jacques-Emile, 176 Blanchet: Emile, 24, 37, 55, 67, 88, 110, 148; Henri, 18; Jean Baptiste, 211; Jean Philibert, 13, 56; Laurent, 6, 13, 17, 56, 95, 114; Marie Claudine, 57; Philibert, 9; Robert, 6, 37, 103 BLANCHET, 52; Jean Baptiste, 6 Blanchet:, 104 Blech: Maurice, 86, 93 Bonnat: Léon, 117 Boucher: Jean, 162 Bouchor: Joseph Félix, 87, 88, 93 Bouguereau: William, 109, 147 Boulanger: Gustave, 70, 184; Louis, 108 Braudel: Jean Pierre, 10 Bréchot: Emile, 162 Breton: F., 21 Brion: Frédérique, 95; Gustave, 95 Brullon: Théodore, 11, 12, 21 Brymner: William, 96 Buffet: Bernard, 96 Burdin:, 130 Buri Buzon (de): Camille, 97; Marius, 97 Cabaillot-Lassale: Camille Léopold, 97 Cabanel: Alexandre, 199 Cabat: Louis, 112 Cadell: Francis, 177 CARREL: Jeanne Marie, 6 Cassatt: Mary Steveson, 98 Cézanne: Paul, 176, 197 Chabanian: Arsène, 98 Chabas: Maurice, 99, 147; Maurice A., 100 Chaigneau: Paul, 101 Chaleye: Joannes, 102 Chapu: Henri, 179 Charnay: Armand, 102 Chatourel: François, 10; Marie Angélique Sophie, 10 Cheauveteau: C., 22 Clair: Charles H., 102 Cogniet: Léon, 141, 168 Cohenet: Rachel, 139 Cornon: Fernand, 97 Corot: Jean Baptiste Camille, 185 Corot:, 69

Cottet: Charles, 176 Courbet: Gustave, 79, 112, 137 Couture: Thomas, 200 Cruchet: Michel Victor, 104 Czapski: Josef, 104 d’AHaussy: Arsène, 130 d’Haussy: Arsène, 130 Dagnan-Bouveret: Pascal, 169 Damoye: Emmanuel, 197 Daumier: Honoré, 185 Debourge Debussy: Claude, 70 Decamps: Alexandre Gabriel, 112 Dedreux Dorcy: Pierre Joseph, 106 Degas: Edgar, 138, 144 Dehodencq: Alfred, 184 Delacroix: Eugène, 108, 112 Delarue: aîné, 11; fils aîné, 11 Delaunay: Jules ELie, 156 Delaunoy:, 17, 21 Denis: Maurice, 97, 144 Desboutin: Marcellin, 138 Désiré Lucas: Louis Marie, 147 Detaille: Edouard, 107 Detroy: Léon, 147 Deutsch: Ludwig, 114 Devéria: Achille, 108; Eugène, 108 Dewhurst: Wynford, 108 Diébolt: Jean-Marie, 112 Dinet: Etienne, 109; Nasreddine, 109 Discart: Johann, 114 Doucet: Henri, 150 Downie’s: Donald, 110 Dubois: Hippolyte, 110, 111 Duhem: Henri Aimé, 111 Dupont: Victor, 191 Dupré: Jules, 112, 185 Duranty:, 138 Duret ( ?):, 113 Duval: Amaury, 114 Emile Félie:, 101 Ernst: Max, 86; Rudolf, 114 Etcheverry: Hubert Denis, 117 ETEVE, 52 Falguière: Alexandre, 162, 179 Fergusson: John Duncan, 177 Fétu: Pauline Eugénie, 37, 211 Feuerbach: Anselm, 114 Fini: Léonor, 119 Flameng: François, 87 Flandin: Eugène, 120 Flandrin: A., 121; Eugène, 120; Hippolyte, 69 Florensa y Arnus: Salvador, 121 Fraye: André, 121 Garros: Marthe, 122 Gauguin: Paul, 97 Gautron Gêrome: Jean Léon, 123, 169 Gérôme: Jean-Léon, 114, 165, 183, 202 Girardot: J. E., 125; Louis Auguste, 124 Girardot: J.E., 125 Gleyre: Charles, 200 Gosselin: Albert, 126 Grasset: Eugène, 79

215


Index La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880)

Grévy: Jules, 204 Gros: Achille, 126, 127 Guillaumin: Armand, 147 Guillemeteau: Jeanne, 70 Guillin Guillon Lethière: Guillaume, 108 Guillonnet: Octave Denis Victor, 128 Guthrie: James, 129 Hamoy: L., 130 Hardy:, 184 Harpignies: Henri, 111, 137 Hartmann Henner: Jean Jacques, 131 Hilaire: Camille, 131 Honda: Egaku, 132 Houssaye: Joséphine, 132, 134 Hugo: Abel, 108; Jean, 133; Victor, 108 Hugo (née Gross): Valentine, 134 Huysmans: Joris Karl, 79 Ingres: Jean Auguste Dominique, 114 Italie, 6 Jackson: Frédérik William, 96 Jacquier: Henry, 87 Jeanneret: Charles Edouard, 183 Jonhson: Ernest Borouth, 135 Jouffroy: François, 162 Jouve: Auguste, 135 Klossowski de Rola: Balthasard, 136 Koueykiroda: S, 205 Koumé: Kei-Itchiro, 136 Kouroda: Seïki, 174 La Salle (Morgex, Italie), 6 Lami: Eugène, 112 Lannelongue:, 162 Lansyer: Emmanuel, 136, 137 Laporte: G., 138 Laurens: Jean Paul, 150 Laurent: Ernest, 68, 150 Laval: Fernand, 139 Lavalley: Alexandre Claude Louis, 140 Lavery: John, 140, 141 Layraud: Joseph Fortuné Séraphin, 141, 142 Le Corbusier Le Corbusier:, 183 Le Roux: Charles, 185, 186 Leconte: Paul Emile, 142 Lefebvre: Jules Joseph, 184 LEfebvre: Joseph, 147 Lehmann: Henri, 68 Leinwand:, 143 Lépine: Stanislas, 143 Lerolle: Henry, 144 Leroy: Paul Alexandre Alfred, 146 Loubon: Henri, 141 Lunois: Alexandre, 146 Madeline: Paul, 147 Maignan: Albert, 97, 148, 149 Manet: Edouard, 138 Marti Garcés de Marcilla: Joseph Maria, 150 Martin: Henri, 68, 150, 151 Maufra: Maxime, 121, 151, 202 Maxence: Edgard, 156, 157, 158, 160, 161 Meller: Raquel, 196 Menn: Barthélémy, 79 Mercié: Antonin, 162 Mérimée

216

Merson: Charles Olivier, 162; Luc Olivier, 162, 163, 164, 165 Michelet: Firmin, 162 Michem: Marius, 202 Miéville: Agnès, 183 Mignon: Lucien, 165 Millet: Jean François, 96, 112, 166, 167, 185 Mils: Constantin, 199 Moher: Gustave, 168 Mohler: Gustave Jean, 168 Monet: Claude, 144, 197 Moreau: Gustave, 144, 156 Moret: A., 169 Morgex (Italie), 6 Moser: Karl, 183 Muenier: Jules Alexis, 169, 170, 171, 172, 173 Munkacy:, 169 Nagé: Sousmou, 173 Naka: Sago, 174 Noël: Jules, 148 Osbert: Alphonse, 68 Ouri:, 176 Ozenfant: Amédée, 176, 183 Pallady: Théodor, 69, 82, 85, 86, 109, 149, 150, 151, 174, 175, 176 Peploe: Samuel John, 177 Petit: A., 177 Picasso: Pablo, 177 Picasso:, 178 Pillard Verneuil: Maurice, 176 Pochat: Claudine, 10 Ponsin: L., 22 Pradelles: Hippolyte, 95 Prinet: René Xavier, 178 Puech: Denys, 179 Puvis de Chavannes: Pierre, 176 Quinsac: Paul, 97 Rattier Raynau: P. M., 180 Regnault: Henri, 148 Renoir: Auguste, 180, 181; Pierre Auguste, 144 Rey: Etienne, 10; Jean Pierre, 10 Rieunier: Maurice, 180, 181 Robert: Théophile, 183 Robert:, 183 Robert-Fleury: T., 132, 134; Tony, 109, 141, 147 Rochegrosse: Georges, 184 Roll: Alfred, 197 Rollinat: Maurice, 147 Rougé (de): Robert, 184 Rousseau: Théodore, 112, 137, 166, 185 Roux: Xavier, 185, 186 Sandoz: Edouard Marcel, 162 Scheffer: Ary, 112 Schwabe: Carlos, 186 Seiki: Kuroda, 187, 188, 189 Sénéchal (Le): Gustave Edouard, 187 Sensier:, 166 Séon: Alexandre, 68 Seurat: Georges, 176 Sieffert: Paul, 189 Signac: Paul, 191 Stott: William, 191 Supplice: Vve, 192, 193 Tanaka: Yasushi, 193 Tatsuké: K., 194 Touche (de la): Gaston, 138, 139


Index La « Librairie Générale », à Saint-Nazaire : Pauline Fétu (1868-1880)

Toudoire: Marius, 100 Troyon: Constant, 112 Ulmann: Raoul André, 194 Utrillo: Maurice, 139 Uwagawa: Michitomo, 196 Valadon: Suzanne, 97 Van Gogh: Vincent, 197 Vasquez: Carlos, 196 Vernet: Horace, 69, 114, 118, 120 Vierge: Daniel, 197 Villeon (de la): Emmanuel, 197 Viollc le Duc: Eugène, 137

Wada: Eïsaku, 199 Watanabé: Naomitchi, 199 Weerts: Jean Joseph, 199 Whistler: James Mc Neill, 200, 201, 202 Wilder: André, 202 Wilson: Daniel, 204; Marguerite, 204 Wolmark: Alfred Aaron, 204 Yamashita:, 205 Yokota:, 205 Zo: Achille, 84, 117; Henri, 206 Zola: Emile, 138

217


Travaux cités

5.

Travaux cités «Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde.» Séb. Bottin, 1854. «Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde.» Séb. Bottin, 1855. «Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départemens de la France et des principales villes du monde.» Séb. Bottin, 1856. «Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1911.» s.d. «Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1912.» s.d. «Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1913.» s.d. «Annuaire de la curiosité et des Beaux Arts, année 1914.» s.d. «Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin-Didot frères , 1853 . «Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin-Didot frères , 1854 . «Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin-Didot frères , 1855 . «Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin-Didot frères , 1856. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1862. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1863. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1864. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1861. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1857. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1858. «Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.» Paris: Firmin Didot et Bottin réunis, 1857. Autour du père Tanguy. 2014. http://autourduperetanguy.blogspirit.com/archive/2008/05/13/un-marchand-decouleurs-rue-de-l-arbre-sec-dans-l-hotel-de-s.html. Blanchet, Béatrice. «Archives privées.» 2015. Blanchet, Christian. «Archives privées.» 2012. Blanchet, Didier. «Archives privées.» 2015. 218


Travaux cités

Blanchet, Jean. «Archives privées.» 2015. Blanchet, Olivier Charles. «Archives privées.» 2015. Bottin, Sébastien. «Almanach du commerce de Paris.» 1827. Bulletin de la société d’encouragent pour l’industrie nationale, 22ème année,.1823. «Catalogue de peinture, dessin, sculpture Gravure exposé au Grand Palais des Champs Elisées du 15 octobre au 15 novembre 1904.» Evreux, 1904. «Catalogue des ouvrages de peinture, sculpture, gravure refusés par le jury de 1863 et exposés par décision de S.M. l'Empereur.» 1863. «Catalogue illustré de peinture et sculpture, salon de 1893.» Paris, 1893. CONSTANTIN, Stéphanie . «Barbizon painters : a guide to their suppliers.» Studies in Conservation n°46, 2001. Crespon-Halotier, Béatrice . «Les peintres britanniques dans les salons parisiens des origines à 1939: Répertoire.» Dijon, 2003. des Gachons, Jacques . «Le Livre des Légendes.» 1859. «Directory of suppliers.» 2014. http://www.npg.org.uk/research/programmes/directoryof-suppliers/b.php. Enault. «Guide du s alon de Paris.» 1882. Enault, Louis. «Guide du salon de Paris.» Paris, 1881. «Guide Labreuche.» 2015. http://www.labreuche-fournisseurs-artistes-paris.fr. Guyot de Fère , François Fortuné. «Annuaire des artistes français.» 1832. La Tribune de l'Art. 2014. http://www.latribunedelart.com/spip.php?page=docbig&id_document=9762. LACROIX, Paul . Annuaire des Artiste et des Amateurs. 1861. —. Annuaire des Artiste et des Amateurs. 1862. «Louvre, département des Arts Graphiques.» Paris, s.d. Maillard, Nadja . «John-Théodore -alias Jack- Cornaz (1886-1974): un architecte à contrejour.» 2006. MERIMEE, J.F.L. . De la peinture à l’huile ou des procédés matériels employés dans ce genre de peinture, depuis Hubert et Van-Eyck jusqu’à nos jours. Paris: Mme HUZARD, 1830. MOREAU-NELATON. Millet raconté par lui-même, tome II,. Paris: H. Laurens, 1921 . Sageret, Eugène . «Annuaire du bâtiment, des travaux publics et des arts industriels : à l'usage de MM. les architectes, ingénieurs, vérificateurs, métreurs, entrepreneurs, constructeurs, propriétaires, administrateurs, directeurs, chefs d'ateliers et d'établissements, etc.» 1904. Sareget, Eugène. «Annuaire du bâtiment, des travaux publics et des arts industriels : à l'usage de MM. les architectes, ingénieurs, vérificateurs, métreurs, entrepreneurs, constructeurs, propriétaires, administrateurs, directeurs, chefs d'ateliers et d'établissements, etc.» 1903. «Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1906.» s.d. «Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1907.» s.d. «Société des artistes Français, catalogue illustré du Salon de 1908.» s.d. Wikipedia. 2015.

219


Documents non consultés

6.

Documents non consultés Aux archives départementales de la Loire Atlantique à Nantes : • • •

662 663 664

220

Jean Blanchet, mécanicien à la compagnie transatlantique époux Fétu, demeurant à Saint-Nazaire ; Paul Constant Blanchet négociant demeurant à Paris ; Emile Blanchet négociant demeurant à Paris662 Laurent Blanchet marchand papetier époux Dagobert demeurant à Nantes Paris663 Jean Philibert Blanchet, marchand de peinture664 demeurant à Nantes Chantenay

Nantes, Table alphabétique des hypothèques, volume 247 cases 73, 74, 75 Nantes, Table alphabétique des hypothèques, volume 167 case 206 et volume 56 case 564 Nantes, Table alphabétique des hypothèques, volume 58 case 612


Remerciements et crédits

7.

Remerciements et crédits Merci à tous ceux qui suivent de m’avoir confié des documents, transmis des photographies, corrigé et complété mes informations. Béatrice Blanchet Christian Blanchet Didier Blanchet Jean Blanchet Jérôme Blanchet Olivier Charles Blanchet Thierry Blanchet

221


Remerciements et crédits

.



Contribution à l’Histoire de la famille Blanchet



Les Blanchet teinturiers, broyeurs, marchands de couleurs, papetiers, libraires 1834-1964

Philibert Blanchet, 1896

Pauline Fétu, N., Jean Baptiste, Jacques, Emile Blanchet, Thérèse Taverne, v1900

Emile Blanchet, 1902

Jean Baptiste et Philibert Blanchet, 1897

Emile Blanchet, 1918

Jacques Blanchet, Thérèse Taverne, Emile et Robert Blanchet, 1902

Emile Blanchet, N., Félicité Cazaux 1907

Emile Blanchet, Félicité Cazaux, Jacques et Robert Blanchet, 1907

222


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.