Issuu on Google+

BOIS-ÉNERGIE AGRO-ÉNERGIE BIOGAZ BIOCARBURANTS BIODÉCHETS Numéro 17

Valorisation des coques de tournesol chez Saipol Lezoux, p 6-8

Quel développement pour les agrocombustibles, p 9-10

Mieux mobiliser le bois-énergie en France, p 15-16

COGEBIO, la cogénération biomasse par gazéification, p 27-28

Trigénération ORC à l’hôpital Sud Francilien, p 29-30

Biogaz Vallée®, pôle d’excellence méthanisation, p 32-35

Février 2012

12 e


_ ÉVÈNEMENT BIOÉNERGIE INTERNATIONAL Numéro 17 Février 2012 Éditeur : BIOÉNERGIE PROMOTION SARL 6 chemin des Gravières F-39140 Desnes tél : +33 (0)368 33 51 48 fax : +33 (0)368 33 54 68 info@bioenergie-promotion.fr

Frédéric D OUARD rédacteur en chef

François B ORNSCHEIN directeur de publication

Jessica B ORNSCHEIN abonnements Magazine disponible sur abonnement (voir nos offres en page 38) ou au détail sur notre boutique en ligne http ://www.bioenergiepromotion.fr/boutique

Imprimé sur papier certifié PEFC ISSN : 1958-5403 Prix unitaire : 12 e

La rédaction du magazine Bioénergie international ne saurait être tenue pour responsable des opinions émises dans les articles qui restent de la responsabilité de leurs auteurs.

Page 2 Bioénergie International no 17 - 2012

Tous les jours, toute l’actualité des bioénergies


_ Éditorial BIOENERGIE INTERNATIONAL est édité en partenariat avec

Une électricité parfois seulement à moitié verte Représentation dun projet de centrale électrique à la biomasse de 50 MWé en Angleterre, à Teesside

Dans le monde des bioénergies, il est naturel de se réjouir lorsque que nouveaux marchés sont conclus en faveur de la biomasse, et c’est le cas depuis quelques années pour le recours au bois dans de grandes chaufferies d’Europe ou d’Amérique du Nord, en remplacement d’énergies fossiles. Tant que les ressources qui servent à produire ces biocombustibles existent en abondance et sans concurrence d’usage, tant que ces ressources sont exploitées durablement (en intégrant le respect des milieux et des populations) et tant que ces biocombustibles sont utilisés efficacement, il y a toutes les raisons d’être totalement satisfait de ces prises de marchés. L’important n’est pas la quantité de combustible ou les distances parcourues par celui-ci, aussi gigantesques puissentelle être, mais le bilan environnemental, social et économique de ces opérations. Dans ce numéro, nous parlons de cogénération, l’un des modes de production énergétique les plus efficaces et donc des plus durables. Cette pratique intelligente n’est malheureusement pas là règle partout, et des pratiques empruntées à un age où on ne voulait pas savoir pas que les ressources étaient limitées, gagnent aujourd’hui la biomasse. En effet, avec l’accélération des calendriers politiques environnementaux, des choix sont faits au nom de l’économie verte, alors même qu’ils ne réunissent pas toutes les conditions d’un développement durable. En particulier, lorsqu’il s’agit de produire de l’électricité verte, rapidement et simplement, avec de la biomasse, certains vont emprunter le modèle technique des centrales électriques classiques, c’est à dire sans récupération de chaleur. Alors effectivement des tonnes de CO2 fossile sont substituées par des tonnes de CO2 renouvelable, mais est-ce totalement durable ? Des investissements colossaux sont réalisés pour 25, 30 ou 40 ans, et cette transition, peu exigeante en matière d’efficacité, peut entamer pour longtemps des marges importantes de compétitivité et donc de la crédibilité même de la filière. Car l’efficacité maximale théorique de ces projets de centrales électriques à biomasse, même avec les toutes dernières technologies à très haute pression, ne peut guère dépasser les

40% de rendement d’exploitation, ce qui est 2 fois moins bon que les meilleurs rendements de réseaux de chaleur ou de cogénération. Ceci veut dire que d’un point de vue compétitivité, ces installations sont condamnées à consommer deux fois plus de biomasse que d’autres mieux pensées. Et en la matière, le « bien penser » est de produire de l’électricité, d’une part partout où l’on a de gros besoins de chaleur, et d’autre part de produire cette électricité seulement durant les périodes où l’on utilise la chaleur. Dans ces conditions, les pertes sont réduites au minimum et la compétitivité est maximale. Par ailleurs, dans les productions sans valorisation de la chaleur, le recours aux subventions de fonctionnement est indispensable, notamment par le biais d’un prix fortement subventionné de l’électricité, qui représente une charge importante soit sur les contribuables soit sur les consommateurs. On perçoit ici toute la pertinence de la conjonction des efficacités environnementales, sociales et économiques du développement durable, qui contribue à ce que des solutions soient vraiment durables. Des systèmes peu efficaces comme les centrales électriques sans cogénération, sont condamnés à rencontrer rapidement leurs limites, qu’elles soient économiques lorsque que le subventionnement pèsera trop lourd sur les économies, ou qu’elles concernent l’accès à la ressource. Car en dilapidant la ressource deux fois plus vite que nécessaire, ces modèles en accélèreront deux fois plus vite sa raréfaction et en accélèreront deux fois plus vite l’augmentation du prix. Enfin, souhaitons que ces politiques favorables à l’électricité verte, ne se terminent pas comme la politique française de ces dernières années pour le photovoltaïque : outrancièrement incitative, elle a engendré beaucoup d’opérations d’aubaine, et son succès fulgurant n’a pu conduire qu’à son arrêt prématuré par surconsommation de subventions. Souhaitons que pour la biomasse, ce type de dessein ne fût pas imaginé !

Frédéric Douard, rédacteur en chef

Consultant Afrique Lamine B ADJI

Correspondante Wallonie Nora P IERET, ValBiom

www.valbiom.be

Dominique DE B UMAN Président Biomasse Suisse

www.biomassesuisse.ch

Crédits photos couverture et page sommaire : Alternative Energies, Sofiprotéol, AILE, Cogébio, Turboden, Epure, ValBiom, F.Douard

sur www.bioenergie-promotion.fr – Circulateur d’idées

Bioénergie International no 17 - 2012 Page 3


Réseau mondial d’information professionnelle BIOENERGY INTERNATIONAL

Lennart L JUNGBLOM Éditeur

Xinyi S HEN Co-éditeur

Jeanette F OGELMARK Service clients

Samson A NTRANIGHIAN Abonnements

Alan S HERRARD Co-éditeur & Chargé de développement

Markku B JÖRKMAN Reporter

Page 4 Bioénergie International no 17 - 2012

Tous les jours, toute l’actualité des bioénergies


_ Sommaire ÉDITORIAL

BIOENERGY INTERNATIONAL ESPAGNE

p 3 Une électricité parfois seulement à moitié verte AGRO-ÉNERGIE

www.bioenergyinter national.es/

p 6 Valorisation des coques de tournesol chez Saipol Lezoux p 9 Quel développement pour les agrocombustibles ? p 11 La Coopédom vers l’autonomie énergétique p 13 Se chauffer au miscanthus BOIS-ÉNERGIE p 15 Mieux mobiliser le bois-énergie en France p 17 Bernard Cornélius, Weiss-France, 40 ans de bois-énergie COGÉNÉRATION

Javier D IAZ Rédacteur en chef

p 20 Démarrage laborieux pour la cogénération biomasse en France p 21 La carte des centrales de cogénération à biomasse solide p 27 COGEBIO, la cogénération biomasse par gazéification p 29 Trigénération ORC à l’hôpital Sud Francilien BIOGAZ

Marcos M ARTIN Éditeur & relations internationales

p 32 Biogaz Vallée®, pôle d’excellence méthanisation BIOCARBURANTS p 36 Le rapport confus de la Cour des Comptes sur les agrocarburants On parle de vous. . . A.P. Møller,. . . p 19 Ademe. . . p 7-8-10-15-16-18 Ader. . . p 36 Adps. . . p 33 Aebiom. . . p 10 Agrivalor. . . p 32-33 Agrofire. . . p 13-14 AILE. . . p 9-10-11-12 Alma Consulting Group. . . p 3235 Alstom. . . p 24-25 Arvalis. . . p 10 Atanor. . . p 27 Aube Développement . . . p 33 Bees. . . p 4-35 Biogaz Vallée. . . p 1-32-33-3435 Borås ville . . . p 30-31 Calys. . . p 14 Canopia. . . p 34-35 Carbonex. . . p 20-22-23 Cavac. . . p 10 CCI de Troyes et de l’Aube. . . p 35 CDC. . . p 32-35 Centre Hospitalier Sud Francilien. . . p 29-30 Chambre d’agriculture de Bretagne. . . p 10 Chambre d’agriculture de l’Aube. . . p 32-33-35 Christal Union. . . p 15 Cibe. . . p 19 -Club Biogaz. . . p 32-33-34-35

Club I3A . . . p 33 Cogébio. . . p 1-27-28 Cogengreen. . . p 27-28 Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise. . . p 16 Communauté de communes du Mené. . . p 8-9 Compte R,. . . p 16 Conseil général de l’Aube . . . p 32-35 Coopédom. . . p 10-11-12 Coopénergie. . . p 14 Cour des Comptes. . . p 36-37 CRN Brocard. . . p 32-35 Dalkia. . . p 20 Danstoker. . . p 18-19 Diester IndustrieSofiprotéol. . . p 10-14-38 Dislaub. . . p 15 DLBO. . . p 19 E.ON . . . p 6-7 EBM Thermique . . . p 20 Ecole Supérieure de Commerce de Troyes . . . p 33 Ecoren. . . p 27 EDF. . . p 12-24-25-33 Eiffage. . . p 29-30 Electrabel. . . p 6 Enviva. . . p 6-7 Felletin ville. . . p 18-19 GDF-Suez. . . p 6-32-35 Girus. . . p 32-35 Grand Troyes. . . p 35 GrDF. . . p 35

sur www.bioenergie-promotion.fr – Circulateur d’idées

Gruss. . . p 17 Hantsch. . . p 3 Hargassner. . . p 13-14-40 Holding Verte. . . p 32-35 Hydro-Québec . . . p 28 IFP Energies Nouvelles. . . p 27 Innov-Energies. . . p 27 International Paper . . . p 19 LBI Cyclergie. . . p 27 Ledjo Energie. . . p 33 Leroux et Lotz Technologies. . . p 19-24 Limoges Ville. . . p 18-19 LRCB Développement . . . p 27 Lycée agricole de SainteMaure. . . p 33 Mapro International. . . p 32-35 Metso-Wärtsilä . . . p 16 Mission Bois-Energie Lozère & Gard. . . p 17 Moletta Méthanisation. . . p 3233-35 NextEnergies. . . p 15 Nolting. . . p 19 Nordfab A/S. . . p 18-19 Nova Green. . . p 35 Omnisolis. . . p 35 Oséo. . . p 27-32 Palazzetti. . . p 2 Pôle de compétitivité IAR . . . p 33 Polytechnik. . . p 24 Polzenith. . . p 18 Prodesa. . . p 25 Propellet France. . . p 2

Recywood. . . p 7 Renewa Oy. . . p 20-22 Saalasti. . . p 22 Saipol-Sofiprotéol. . . p 1-10-1138 Sanifa. . . p 27 Schmid. . . p 24 Science Frontière. . . p 35 Segem. . . p 1 SEM Energie . . . p 35 Sera. . . p 25 Shanks. . . p 7 Société Indutrielle Lorientaise. . . p 17 Socor. . . p 14 Technopole de l’Aube . . . p 35 Transmanut. . . p 14 Turboden. . . p 29-30 Université de technologie de Troyes. . . p 33-35 Université Technique de Munich. . . p 27 Urbaser-Valorga. . . p 34-35 ValBiom Asbl. . . p 11-12-13-14 Valfrance. . . p 14 Valorbois. . . p 7 Vare Holdings SPRL. . . p 7 Véolia Propreté. . . p 32-35 Weima GmbH. . . p 19 Weiss GmbH. . . p 17-18 Weiss-France. . . p 1-17-18-19 Wessling laboratoire. . . p 35

Juan Jesus R AMOS Éditeur & agroénergie

Antonio Gonzalo P EREZ Éditeur & marketing

Magali H ABERKORN Responsable Amérique du Sud

Bioénergie International no 17 - 2012 Page 5


R17 Bioénergie international - février 2012