Issuu on Google+

BOIS-ÉNERGIE AGRO-ÉNERGIE BIOGAZ BIOCARBURANTS BIODÉCHETS

Magazine et portail d'information

www.bioenergie-promotion.fr

Numéro 25

Valoriser les coques d'anacarde en charbon, p 6-8

La logistique, un sujet clé pour le miscanthus, p 9-1 0

Mai 2013

12  €

Stocker pou r bi en d ével opper l e boi s-én ergi e, p 17

La gra n u l a tion d u m isca n th u s pu r, p 1 1 -1 6

Lola, le poêle à granulés étanche avec option silence, p 29

Atl a s d es prod u cteu rs 201 3 d e gra n u l és et briq u ettes biocom bu stibl es, p 2 0 -2 7

La chaudière à granulés pour diviser sa facture de chauffage par trois, p 31

Homologation des digestats, p 34-35 Notre couverture : plateforme de stockage de bois-énergie de l'entreprise Savoie Energie à La-Rochesur-Foron, ici un silo à granulé de 1 000 tonnes fourni par les Ets Privé, photo Frédéric Douard

Un brûleur à granulés de 1 MW pour remplacer le fioul, p 33

Biocarburants, le modèle CASI permettra-t-il d’aboutir aux objectifs ?, p 34-35


✿ M ARCH É BIOÉNERGIE INTERNATIONAL NUMÉRO 25

mai 2013

Éditeur : BIOÉNERGIE PROMOTION SARL 6 chemin des Gravières F-39140 Desnes tél : +33 (0)368 33 51 48 fax : +33 (0)368 33 54 68 info@bioenergiepromotion.fr

Frédéric Douard rédacteur en chef

François Bornschein directeur de publication

e

Jessica Bornschein abonnements

ABONNEMENT Magazine disponible sur abonnement • version papier à partir de 50€ les 6 numéros • version pdf à 36€ les 6 numéros Détail des offres page 37 Magazine disponible au détail sur la boutique en ligne http://www.bioenergiepromotion.fr/boutique Page 2

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Tous les jours, toute l'actualité des bioénergies


✿ ÉDI TORI AL BIOÉNERGIE INTERNATIONAL est édité en partenariat avec

Le s é co l o s , j a m a i s co n te n ts Bulles à la surface dun digesteur, photo FD

Le 29 mars 201 3, le gouvernement français annonçait, chose historique, un premier véritable plan national pour le biogaz agricole. Doté de 2 milliards d’euros, ce plan affiche l’objectif de 1 000 méthaniseurs à la ferme en 2020. Pour ceux qui militent pour les énergies renouvelables depuis longtemps, c’est l’ébullition, car cette nouvelle était attendue depuis plus de 30 ans, au point que ce sursaut politique et industriel ait fini par devenir un mirage. Pourtant, c’est arrivé, et c’est arrivé dans un paquet cadeau à l’agriculture qui devra parallèlement résoudre ses problèmes d’excédents azotés. Ce plan, au joli prénom féminin de EMAA, pour Energie Méthanisation Autonomie Azote, se compose ainsi de deux volets  : un volet énergie et un volet pollution, avec l’idée que la méthanisation va fonctionner comme un piège à nitrate dans les régions excédentaires, celles de l’élevage intensif, et qu’une fois piégé, l’azote pourra être redirigé vers les régions en besoin  : magique  ! Sauf que ce tour de passe-passe ne plaît pas à toutes les organisations écologistes, qui dès le lendemain de l’annonce du plan, faisaient savoir à grands renforts de communiqués, que le biogaz ne serait pas l’alibi pour continuer à justifier l’élevage intensif. Et certains, toujours à considérer la biomasse comme suspecte, de comparer le biogaz à la française, promu par ce plan, utilisant majoritairement des déchets, au biogaz à l’allemande, utilisant des cultures énergétiques …sous entendu nondurables. Et d’autres de proclamer que plutôt que de lancer

Consultant Afrique Lamine BADJI

un grand projet biogaz, il fallait d’abord revoir tout le système agricole intensif. Certes la manœuvre est habile pour une partie de l’agriculture, qui avec la méthanisation, trouve à reficeler une boucle folle qui, s’étant ouverte vers les sols, les rivières et la mer, était devenue incontrôlable, au risque de tuer le système. Pourtant, la méthanisation, c’est aussi l’autonomie énergétique des exploitations, le recours à des amendements non synthétiques, moins énergivores et donc moins chers, la production d’énergie renouvelable et locale moderne pour le chauffage, l’électricité et les transports. Et puis tous les candidats à la méthanisation ne sont pas des méga-éleveurs de bestiaux. Alors pitié, arrêtons de jeter toutes les initiatives à la poubelle au prétexte qu’elles ne sont pas parfaites, de vouloir toujours faire la révolution, prenons tout le positif de ces mesures, travaillons à les améliorer et avançons. Car à force de hurler que tout est mauvais, l’opinion finit par penser que la tâche est insurmontable, que rien n’est possible, et que donc il n’y a rien à faire, et les artisans de la protestation de décourager les bonnes volontés ! Frédéric Douard, rédacteur en chef

Correspondant Wallonie Gilles GAUTHIER,

ValBiom www.valbiom.be Dominique DE BUMAN Président Biomasse Suisse www.biomassesuisse.ch

Crédits photos couverture et page sommaire :

Valtra, Cefrepade, Rongead, Novabiom, Palazzetti, Termocabi, F. Douard Imprimé sur papier certifié PEFC ISSN : 1958-5403 Prix unitaire : 12 € La rédaction du magazine Bioénergie international ne saurait être tenue pour responsable des opinions émises dans les articles qui restent de la responsabilité de leurs auteurs.

sur www.bioenergie-promotion.fr – Observatoire des bioénergies

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Page 3


✿ M ARCH É BIOENERGY INTERNATIONAL www.bioenergyinter national.com

Alan SHERRARD Èdition internationale en anglais

BIOENERGY INTERNATIONAL ESPAGNE www.bioenergyinter national.es

Javier DIAZ Éditeur édition en espagnol

Page 4

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Tous les jours, toute l'actualité des bioénergies


Sommaire

Les écolos, jamais contents......................................................................................3 Valoriser les coques d’anacarde en charbon...........................................................6 La logistique, un sujet clé pour le miscanthus........................................................9 La granulation du miscanthus pur........................................................................ 11 Stocker pour développer le bois-énergie...............................................................17 Atlas 2013 des producteurs de granulés & briquettes biocombustibles............. 20 La production française de granulés : 800 000 tonnes en 2012............................ 20 Liste des producteurs de briquettes 2013............................................................. 27 Lola, le poêle à granulés étanche avec option silence..........................................29 La chaudière à granulés pour diviser sa facture de chauffage par trois............. 31 Un brûleur à granulés de 1 MW pour remplacer le fioul...................................... 33 L’homologation des digestats comme fertilisants................................................34 Biocarburants, le modèle CASI permettra-t-il d’aboutir aux objectifs ?.............. 36 Le mastère spécialisé Energies Renouvelables de Bastia recrute....................... 38

On parle de vous Sociétés....................................... Pages Ademe..........................................1 0-34 Aebiom...............................................22 Agriconsult........................................ 1 6 Anbene-Anglia.................................. 32 André Technologies........................... 2 Andritz................................................23 Archimbaud...................................... 20 Arene..................................................1 0 ATEE..............................................36-37 Bertsch Energy........................... 22/26 Bioénergie Lozère............................ 20 Biomasse Suisse................................. 3 Biosylva.............................................. 20 Bois Energie France......................... 1 0 Bourgogne Pellets............................1 6 CEA..........................................26-27-39 Cefrepade..................................... 6-7-8 CF Nielsen..........................................27 Chatellerault......................................32 Cogra.................................................. 20 Compte R,................................ 4-22/26 Cousté................................................ 35 CPM........................................ 1 4-22/26 Dalkia..................................................1 0 Desloovere........................................ 31 Di Piu.................................................. 27 Energie Bois Suisse............................ 7

Ensam Bastia.................................... 38 Erscia.................................................. 20 Eurelectric......................................... 22 Europ Service Industrie....... 22/27-24 Ferotec............................................... 22 Flexalen................................................ 5 Friedli........................................ 4-22/26 Hantsch................................................ 3 Hargassner.............................. 1 -30-31 Heizomat........................................... 1 2 Höcker Polytechnik.......................... 27 Insa Lyon.............................................. 6 JMB Energie....................................... 32 Kuhn....................................... 1 0-1 4-1 5 Leroux & Lotz T...................................4 Mantes-la-Jolie.................................. 1 0 Moulin Bois....................................... 20 Novabiom...........................9-1 0-1 4-1 5 Palazzetti........................................ 1 -29 Phénix.................................... 1 9-22/26 Piveteau Bois...............................20-26 Pollutec.............................................. 32 Polytechnik............................ 1 7-22/26 Privé................................................ 1 -1 7 Prodesa................................................ 2 Promill Stolz.......................... 1 2-22/26 Propellet........................................... 8-9 Raisinor.............................................. 34 Renewa.............................................. 1 3 Rongead........................................6-7-8

Les Atlas des prochaines éditions

Ruf.......................................................27 Saelen................................................ 1 2 Savoie Energie................... 1 -1 7-1 8-1 9 Schmid................................... 1 3-22/26 Sera.......................................................4 Sergies............................................... 32 Siat-Braun..........................................20 SIIM..................................................... 33 Sinal 201 3.......................................... 28 Socor.................................................... 1 Soregies............................................. 32 Sotherma...........................................1 3 SPACE................................................. 39 TBM-Vecoplan...................... 40-22/26 Termocabi......................................... 33 Thermaflex...........................................5 Thermobois......................................... 7 Top-Pellet.......................................... 33 Transmanut........................... 1 7-1 8-1 9 Urbas ................................................... 2 ValBiom Asbl.... 3-1 1 -1 3-1 5-1 6-36-37 VBI......................................................... 4 Vyncke.......................................... 22/27 Waste Meetings................................28 Weima................................................ 27 Weiss-France....................................... 2 Willy Ferrier....................................... 31 Zeta.....................................................20 ZM Technique....................... 22-22/26

Juillet 2013 R26: Cogénérations biomasse solides et liquides

Septembre 2013 R27 : Producteurs de bois déchiqueté

Novembre 2013 R28 : Chaufferies biomasses hors cogénération

Février 2014 R29 : Production et valorisation du biogaz

Mars 2014 R30 : Producteurs professionnels de bois bûche

sur www.bioenergie-promotion.fr – Observatoire des bioénergies

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Page 5


Promotion 201 1 -201 2, photo FD

✿ F ORM ATI ON

Le m a stère spéci a l i sé En ergi es Ren ou vel a bl es d e Ba sti a recru te En 2000, nous sommes au balbutiement du développement Eolien en France. C’est dans ce contexte que l’Ecole Nationale d’Arts et Métiers (ENSAM) va créer son troisième Institut sur l’île de Beauté à Bastia plus précisément. La Corse va alors adopter une position avant-gardiste en misant sur une discipline qui suscite à l’époque un intérêt naissant : les énergies renouvelables. mais aussi pour des salariés sensibilisés et motivés par ce nouveau défi énergétique. En France, de nombreuses entreprises des secteurs de l’énergie renouvelables ont déjà embauché des ingénieurs diplômés du Mastère de Bastia.

Séance de travail dirigé, photo FD

Treize ans plus tard, la donne a complètement changé. L’épuisement des énergies fossiles et le réchauffement climatique ont accéléré le développement de l’éolien, du solaire et bien sûr de la biomasse qui s’appuient désormais sur de véritables industries et renferment un énorme gisement d’emplois pour l’avenir. L’Institut de Bastia a, à sa manière, contribué à ce développement en proposant une formation diplômante et professionnalisante pour des ingénieurs sortant de grandes écoles ou d’universités,

« Aujourd’hui, tout le monde admet que l’énergie fait partie des problématiques auxquelles nos sociétés seront confrontées de façon de plus en plus aigüe et que l’accès à l’énergie est un droit des plus légitimes. La force des Arts et Métiers est d’avoir été pionnier sur ce domaine en proposant une formation professionnalisante qui a la souplesse de s’adapter, quasiment d’une année sur l’autre, aux besoins du marché. » Didier Libert, directeur délégué de l’Institut de Bastia. Dans le programme de formation, l’ensemble des énergies renouvelables est traité de manière pragmatique  ; cela grâce à

une équipe d’intervenants tous experts de leur domaine qui apportent aux étudiants les clés essentielles à leur métier de demain. Dans ce programme très dense, l’accent est aussi mis sur le bois-énergie et les autres secteurs de la biomasse qui sont appelés à prendre encore plus d’importance dans la production nationale de chaleur, d’électricité et de carburants. En témoignent des sujets traités par les étudiants à l’échelle de la Corse à savoir  : • Pré-étude de valorisation de déchets bois, • Étude de préfaisabilité de valorisation énergétique de produits connexes dans une scierie, • Pré-étude de la création d’une unité de production de granulés …. «Utiliser la biomasse dans sa phase brute pour produire de la chaleur avant de penser à la transformer en électricité, il faut être le plus efficace possible», Didier Libert, directeur délégué de l’institut Arts et Métiers ParisTech de Corse. Le mastère spécialisé forme ainsi des spécialistes de la conception, de l'analyse, et de la réalisation de systèmes de production d'énergie à partir des énergies renouvelables. Cette formation dure un an, et elle est composée de 6 mois de cours à Bastia et de 6 mois de stage en entreprise ou dans une collectivité. Plus de renseignements sur la formation  sur www. bastia. ensam. fr Contact  : contact@bastia. ensam. fr ou par téléphone au 04.95.30.96.32 ou 04.95.30.96.34

Visite de terrain, photo FD

Page 38

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Tous les jours, toute l'actualité des bioénergies


✿ ÉVÈN EM EN T Microalgues et cyanobactéries pour produire biodiesel et hydrogène Le milieu aquatique recèle de nombreuses richesses comme des microalgues et des cyanobactéries. Ces microorganismes transforment l’énergie solaire en énergie chimique avec une grande efficacité. Certains d’entre eux sont capables de produire de l’hydrogène ou d’accumuler des réserves lipidiques (jusqu’à 60% du contenu cellulaire) en utilisant l’eau, le CO2 et l’énergie solaire. Le potentiel de ces microorganismes permet d’envisager la mise au point de procédés propres et durables de production de biocarburants. Un enjeu majeur des recherches est d’optimiser les souches pour la production d’énergie (hydrogène, biodiesel…) en se basant sur la connaissance des mécanismes biologiques. Des approches de génétique sont développées pour iden-tifier les gènes clef permettant d’orienter le métabolisme cellulaire vers la production de molécules à forte teneur énergétique (hydrogène, lipides). Les avancées récentes dans différents domaines de la biologie apportent aujourd’hui les outils nécessaires à la domestication de ces organismes. Une plateforme de recherche a été mis en place en 201 1 à Cadarache. www. heliobiotec. c ea. fr

sur www.bioenergie-promotion.fr – Observatoire des bioénergies

Bioénergie International n o  25 - Mai 201 3

Page 39



R25 Bioénergie international - mai 2013 - sommaire