Page 1

monsport 3,95€

#38

monsport

NOUVELLE FORMULE

un art de vivre

Pour mieux affronter l’hiver ! Gymnastique suédoise BOUGER JOYEUX !

Ultra-Trail du Mont-Blanc NOUS ÉTIONS DANS LA COURSE

Vendée Globe SUR LE PONT AVEC DI BENEDETTO

monsportmagazine.com

CAHIER SPÉCIAL DESTINATIONS NEIGE

MA TOP FORME


monsport

édito 3

Faites chauffer les carres ! C’est le cycle des saisons et celui de nos parutions. Aux verts pâturages succèdent les feuilles qui se ramassent à la pelle. Après quoi, place aux premiers frimas. Et voilà que s’éveille en vous l’envie de humer le froid vivifiant des sommets. La poudreuse s’annonce. Le glisse s’en vient bientôt vous happer par le bout des spatules pour de belles et longues journées dans ces ambiances montagnardes que vous aimez tant. Mais avant de vous élancer, il va falloir vous mettre en condition et choisir la station qui vous correspond. Dans ce numéro, vous trouverez chaussures à vos skis dans le cahier « Mes Destinations ». Et question échauffement, que diriez-vous de quelques séances de gymnastique suédoise ? Il en est question dans la rubrique Santé. Mais comme le dit Aurélien Ducroz (que vous retrouverez en page 21), il n’y a pas que la neige dans la vie… Bien vrai, mon capitaine : il y a aussi la mer à laquelle nous dédions un sujet passionnant sur le Vendée Globe Challenge. Quant à la danse, elle fait une entrée inattendue dans monsport via le Béjart Ballet Lausanne et Gil Roman, son directeur artistique. Entre grâce subjuguée et mouvements cadencés, découvrez une fascinante alchimie mêlant performances d’athlètes et recherche d’absolu.

Bonne lecture.

Et à très bientôt dans les blancs paysages ! Denis Asselberghs Rédacteur en chef

Et voilà que s’éveille en vous l’envie de humer le froid vivifiant des sommets.


Arc 1950

DÉCOUVREZ UN NOUVEL ART DE VIVRE LA MONTAGNE

❄ Niché au cœur de Paradiski, l’un des plus importants domaines interconnectés du monde avec ses 425 kilomètres de pistes, vous trouverez à Arc 1950 le confort des résidences 5 étoiles Pierre & Vacances Premium. Laissez opérer le charme d’un village aménagé pour répondre à toutes vos attentes et profitez en famille de ce lieu d’exception où ski rime avec bien-être et douceur de vivre.

Informations / Réservations → 00 33 (0)4 79 23 10 00 Retrouvez toutes nos offres et notre actualité sur

www.arc1950.com


monsport # 38

SOMMAIRE 5

16

75

52 70

MON ACTU PORTFOLIO

Mes défis, ma philosophie, mon élément AGENDA

Une saison plein schuss ! DOSSIER FALL ACTION

86

40

PRAZ DE LYSSOMMAND

Tonique, entre Alpes et Jura

43

DOMAINE DU MONT D’ARBOIS

L’excellence !

44 ORCIÈRES 1850

Une « quinqua » en pleine forme

46

CHÂTEL

16

VENDÉE GLOBE

21

AURÉLIEN DUCROZ

48

Entre mer et neige

L’incontournable du freeski

24

SHOPPING

50

Sortez couvert

Le dépaysement total

30

ULTRA-TRAIL

ON THE MOVE

Avanti Alessandro !

Le Mont-Blanc dans la tourmente MES DESTINATIONS

36

VERBIER ST-BERNARD

Caractère et diversité LES SAISIES

Quand alpin et nordique font bon ménage

LONDON CALLING

75

CHARLINE VAN SNICK

L’après-médaille

78

MADE IN BRITAIN

Between bowl and cricket… MA SANTÉ

L’authentique est très tendance !

82

84 FAIT MAISON

AVORIAZ

AUVERGNE

JEÛNEREZ-VOUS ?

C’est tout bénef ! Le gel énergisant

86

DANS LES PAS DE BÉJART

Pour sublimer le corps

90

ESCALADE INDOOR

56

LA HAUTE ROUTE

62

VICTOR GONZALO

Des malvoyants dans le stade

65

LAC DU DER

MA PLANÈTE

70

INNSBRUCK

Tant de cols

Reconversion heureuse Si près, si loin… Le grand saut

La communauté du sourire

93

YOGA

94

PARALYMPICS

Ses rassemblements géants

96

Collaborateurs Maxime Aubertin, Auriana Beauté, Paul Chance, Mark De Geest, Raphaël Godet, Sophie Mathay, Zoé Otis, Jacqueline Reul, Eric Verschueren Photos Photo News, Eyedea/Gamma, DPPI, Shutterstock, Steve Double, Dan Ferrer, F. Brunn, J. Bernard, Tim Kemple, Antony McCallum, F.C. Kalkofen, Jonas Jäggy (Visualimpact), Handiamo, OCsport, Brussels Yoga Sunday media, Tourisme de la Haute-Marne (pix Ph. Lemoine / Coll. MDT52), Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade, Béjart Ballet Lausanne press service, Scott Sports, Aurélien Ducroz pictures, Red Bull/Jet Import press service, Ssangyong pix, Innsbruck & Tirol Tourist, Dossier destinations hiver : Offices de Tourisme de Verbier St-Bernard, d’Auvergne, d’Avoriaz, de Châtel, des Saisies, du Domaine du Mont d’Arbois, d’Orcières 1850, de Praz de Lys-Sommand (photographes : Patry, Dalmasso, Somelet, Bodin, Baron, Vuarand, Dupé, Lerendu, Gyori, de Blaiser, Lebeau) + archives : UTMB, Patrick Gunsett Couverture © Shutterstock Publicité et marketing (Belgique et international) Maxime Asselberghs Big Bang Agency +32 (0)498 20 71 95 maxime@bigbang-agency.be Distribution & administration info@monsportmagazine.com

GYM SUÉDOISE

52

Pour un statut olympique

38

Mise en page Emeric de Baré emeric@ventures.be Philippe Dieu philippedieu@hotmail.com Directeur artistique : Emeric de Baré emeric@ventures.be

34

13

Rédacteur en chef : Denis Asselberghs asselberghs@apach.be

78

24

06

Editeur responsable Bernard de Wasseige bernard.dewasseige@ventures.be

MOBILITÉ

Refuser le tout-motorisé

monsport est une publication du groupe Edition Ventures Lasne Business Park - Bâtiment 4D 431 Chaussée de Louvain, 1380 Lasne Tél : 02 379 29 90 Fax : 02 379 29 99 info@monsportmagazine.com www.monsportmagazine.com


6

monsport

Pas de saison pour les marins L’actualité de la voile, c’est 52 semaines par an. Eté comme hiver, il y a toujours des navigateurs prêts à affronter les 40e Rugissants, des courses au large reliant les deux hémisphères et des bateaux high-tech capables de tenir des moyennes stupéfiantes. Alors que le 7e Vendée Globe Challenge et ses 20 skippers s’élancent pour un impitoyable tour du monde en solitaire (et sans escale !), il n’est pas trop tard pour saluer les performances de deux loups de mer. D’une part, Franck Cammas qui, avec son Groupama 4, a remporté en juillet la Volvo Ocean Race. Durant 8 mois, au fil des étapes, il a littérale-


MON ÉLÉMENT

ment surclassé ses adversaires, confirmant qu’il est l’un des grands de ce sport, après avoir gagné la Route du Rhum en 2010 et la Transat Jacques Vabre à trois reprises (2001-20032007). Autre homme en vue ces derniers mois : Erwan Le Roux, vainqueur de Québec-Saint Malo avec ses 3 équipiers. A 38 ans, il étoffe encore un peu plus son palmarès, certes moins fourni que celui de Cammas (de 2 ans son aîné), mais qui peut déjà s’enorgueillir d’un succès dans la Jacques Vabre en 2009. Maintenant, reste à savoir qui va triompher dans le Vendée Globe. Et là, bien devin celui qui pourra nous le dire !…

7


8

monsport


MA PHILOSOPHIE

Le yoga, tous ensemble ! On sait combien cette discipline alliant relaxation et self-control peut être bénéfique : rien de tel pour garder la tête froide dans notre société de tous les excès. Mais de là à attirer tant de monde pour des séances à ciel ouvert, il y a de quoi en perdre son sanskrit ! Or, cette photo - pour inouïe qu’elle soit - n’a plus rien d’exceptionnel : depuis 10 ans, le phénomène va en s’amplifiant. Les rassemblements se multiplient, que ce soit à Paris, Mexico ou New York (ici, le désormais célèbre « Athleta Mind Over Madness » organisé à Times Square le jour du solstice d’été). Même Bruxelles a sa grand-messe : elle s’est déroulée au Bois de la Cambre en septembre dernier. Et ce fut un succès immédiat comme vous l’apprendrez en page 93. Mais n’attendez pas la prochaine édition pour vous y mettre : apprenez déjà les postures de base et découvrez la méditation. Gentiment, sans forcer. En essayant de faire ce lien essentiel entre le corps et l’esprit. Une démarche zen, belle et subtile qui permet d’affiner le ressenti. Aussi, réjouissons-nous de ces réunions géantes : plutôt que de les considérer comme des méga-shows bobos, il faut y voir un mode d’initiation au yoga formidablement efficace et motivant.

9


10

monsport


MES DÉFIS 11

Zaz, voie blanche pour une voix d’or Vous connaissez la chanteuse Zaz ? Un petit bout de femme de 32 ans que rien n’arrête. Même pas un duo avec Placido Domingo... c’est dire ! Clairement, elle adore les expériences insolites. Les voyages aussi, puisqu’Isabelle Geffroy (de son vrai nom) a repris Piaf au fin fond de la Sibérie, boeufé à Casablanca et joué gratos dans une mine de sel en Colombie... Voilà pour le pédigree de cette Française pas frileuse pour un sou. Et plutôt sportive. La preuve : elle vient d’escalader le Mont-Blanc pour interpréter au sommet (4.810 mètres quand même !) son tube « Je veux ». Une aventure partagée avec son guitariste Benoit Simon et le contrebassiste Mathieu Lucas. Le tout filmé par des pros que des guides de haute montagne ont encadrés pendant une ascension de 2 jours entamée à Bionnassay dans la Vallée de Chamonix. Le premier de cordée n’était autre que le Suisse Dani Arnold : l’homme qui, en avril 2011, est entré dans le livre des records en grimpant la face nord de l‘Eiger en 2 heures et 28 minutes. Zaz n’en est pas encore là : vaincre le toit de l’Europe et parvenir à vocaliser sous les caméras dans un froid glacial suffit à son bonheur ! « C’était un sacré challenge, pas évident et très exigeant, avouera-t-elle. Je me suis préparée méticuleusement, avec un suivi médical. J’ai même arrêté de fumer et je n’ai plus bu la moindre goutte d’alcool pendant 6 mois »… Le jeu en valait la chandelle. Pas vrai, Zaz ?


12

monsport

La saison

DES FLOCONS ! NOTRE SÉLECTION DES PRINCIPAUX RENDEZ-VOUS HIVERNAUX DANS TOUTES LES DISCIPLINES DE LA GLISSE.

SKI ALPIN COUPE DU MONDE 30 NOV > 2 DEC : Lake Louise (CAN) Wom 7 > 9 DEC : St. Moritz (SUI) Wom 8 et 9 DEC : Val d'Isère (FRA) Men 14 et 15 DEC : Val d’Isère (FRA) Wom 16 DEC : Courchevel (FRA) Wom 1 JAN : City Event à Munich (GER) Men & Wom 4 JAN : nocturne à Zagreb (CRO) Wom 15 JAN : nocturne à Flachau (AUT) Wom 18 au 20 JAN : Wengen (SUI) Men 19 et 20 JAN : Cortina d’Ampezzo (ITA) Wom 25 au 27 JAN : Kitzbühel (AUT) Men 26 et 27 JAN : Maribor (SLO) Wom 29 JAN : City Event à Moscou (RUS) Men & Wom 23 et 24 FEV : Méribel (FRA) Wom

23 et 24 FEV : Garmisch (GER) Men 2 et 3 MARS : Garmisch (GER) Wom 9 et 10 MARS : Kranjska Gora (SLO) Men 13 au 17 MARS : Lenzerheide (SUI) Men & Wom CHAMPIONNATS DU MONDE 4 > 17 FEV : Schladming (AUT) Men & Wom

SKI- & BOARDERCROSS COUPE DU MONDE 6 > 8 DEC : Nakiska Snowdown (CAN) 12 et 13 DEC : Telluride (EU) 18 et 19 DEC : Val Thorens (FRA) 22 et 23 DEC : Innichen/San Candido (ITA) 11 et 12 JAN : Les Contamines (FRA) 15 et 16 JAN : Megève (FRA) 2 et 3 FEV : Grasgehren (GER) 19 FEV : Sochi (RUS)

23 et 24 FEV : Spindleruv Mlyn (CZE) 1 > 3 MARS : Grindelwald (SUI) 15 et 16 MARS : Aré (SWE) 23 et 24 MARS : Sierra Nevada (ESP)

FREE SKI CHAMPIONNATS DU MONDE DE FREESTYLE & SNOWBOARD 18 > 27 JAN : Stoneham (CAN) WINTER X GAMES 24 au 27 JAN : Aspen (USA) 20 au 22 MARS : Tignes (FRA) FREERIDE WOLD TOUR Voir le calendrier en p.22


MES RENDEZ-VOUS 13

SKI DE VITESSE (Km Lancé) CHAMPIONNATS DU MONDE 25 > 31 MARS : Vars (FRA)

TELEMARK CHAMPIONNATS DU MONDE 11 > 17 MARS : Granpallars/Espot (ESP)

BIATHLON COUPE DU MONDE 24 NOV > 2 DEC : Oestersund (SWE) 5 > 9 DEC : Hockfilzen (AUT) 12 > 16 DEC : Pokljuka (SLO) 1 > 6 JAN : Oberhof (GER) 8 > 13 JAN : Ruhpolding (GER) 16 > 20 JAN : Antholz (ITA)

27 FEV > 3 MARS : Oslo (NOR) 4 > 10 MARS : Sochi (RUS) 11 > 17 MARS : Khanty-Mansiysk (RUS) CHAMPIONNATS DU MONDE 6 > 17 FEV : Nové Mesto na Morave (CZE)

SAUT À SKI TOURNÉE DES 4 TREMPLINS 29 et 30 DEC : Oberstdorf (GER) 31 DEC et 1 JAN : Garmisch (GER) 3 et 4 JAN : Innsbrück (AUT) 5 et 6 JAN : Bischofshofen (AUT)


14

monsport SKI NORDIQUE CHAMPIONNATS DU MONDE 20 FEV > 3 MARS : Val di Fiemme (ITA) COURSE POPULAIRES 30 DEC : la Transfagnarde à Botrange (BEL) 12 et 13 JAN : le Marathon de Bessans (FRA) 19 et 20 JAN : la Dolomitenlauf à Lienz (AUT) 20 JAN : la Transfagnarde+ à Botrange (BEL) 26 JAN : la Nordique des Crêtes au Markstein (FRA) 27 JAN : la Traversée du Parc Régional du Queyras à Abriès (FRA) 3 FEV : la Transpyrénéenne à Beille (FRA)

9 et 10 FEV : la Transjurassienne à LamouraMouthe-Les Rousses (FRA) 23 au 27 FEV : la Foulée Blanche à Autrans (FRA) 26 FEV : la Trace Vosgienne à Gérardmer (FRA) 3 MARS : la Vasaloppet à Mora (SWE) 10 MARS : l’Engadin Ski Marathon à Maloja (SUI) 24 MARS : l’Etoile des Saisies (FRA)

MUSHING 12 > 23 JAN : La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc (FRA)


monsport

FALL ACTION 17

J’AI BARRÉ UN BATEAU DU

Vendée Globe !

QUELQUES SEMAINES AVANT LE DÉPART DU VENDÉE GLOBE (LE 10 NOVEMBRE), L’UN DE NOS REPORTERS AU LONG COURS A EU L’OCCASION DE PRENDRE LA BARRE DU MONOCOQUE D’ALESSANDRO DI BENEDETTO. IL RACONTE. de notre envoyé spécial aux Sables d’Olonne, Raphaël GODET

« ALLO RAPHAËL ? » C’était un matin de septembre au bureau. J’en étais à mon quatrième café dans une journée qui s’annonçait longue et pluvieuse. Et puis, 11h07, coup de téléphone. Au bout du combiné, l’attachée de presse d’Alessandro Di Benedetto : - Bonjour Raphaël. Je vous appelle car Alessandro aimerait beaucoup vous embarquer à bord de son bateau pour une sortie en mer. - Euh… Vraiment ? - Oui, vraiment. - Mais pourquoi moi ? - Parce que. Demain, c’est bon ? - Euh… OK. - Entendu. A demain, Raphaël. Fin de l’appel. A ce moment-là, je ne sais pas si je dois sauter de joie ou me flageller d’avoir accepté un truc pareil : prendre la mer avec un skipper qui s’apprête à faire le Vendée Globe, autant dire… un fou ! Justement, voilà le fou qui arrive. Poignée de main d’homme. « Ça va ? » me demande-t-il, avec un sourire malin. Bof… « Tu verras, ça se passera bien. » Manquerait plus que ça !… En zodiaque, il faut une petite quinzaine de minutes pour rejoindre le monocoque d’Alessandro Di Benedetto. Amarré hors du port à cause de la marée, l’engin est là, face à moi, à la fois splendide et impressionnant. Le maître des lieux monte le premier, me tend la main, puis la retire :

« Tu promets de ne pas me poursuivre en cas de pépin ? »… Ça le fait marrer. « Tu sais, ce monstre-là chavire facilement. Et ça peut faire mal, surtout si tu viens te fracasser sur la coque en contrebas ! »… Il se marre encore. Moi, plus vraiment. « Tiens, prends un gilet de sauvetage. Avec ça, tu ne risques rien. » SA DEUXIÈME MAISON Ça y est, me voilà à bord du monocoque Team Plastique. Poids : 8 tonnes. Longueur : 18.28 m. Largeur : 5.40 m. Hauteur du mât : 28 m. Tirant d’eau : 4.50 m. C’est donc sur cet engin qu’Alessandro va s’attaquer à l’Everest des Mers : le Vendée Globe. « Ce sera ma maison pendant au moins trois mois », rigole-t-il. Le challenge l’amuse… On a envie de lui rappeler que son terrain de jeu sera immense, souvent angoissant, jamais dépourvu de risques : tous les océans de la planète. On voudrait lui conseiller aussi de bien s’entendre avec ses voisins de quartier, Vincent Riou, François Gabart, Jean-Pierre-Dick, Armel Le Cleach, etc. Ça peut toujours servir. « Au fait, n’hésite pas à me dire si tu vois un casier de pêcheurs, une planche à voile ou un machin bizarre traîner dans l’eau, me signale le navigateur. Ça m’évitera de faire un constat… »

« Tu promets de ne pas me poursuivre en cas de pépin ?... » (Alessandro à Raphaël) Il est vrai qu’à quelques jours de l’échéance, le but est de s’entraîner, pas de casser du bois. « Attends, je reviens. » Et le voilà qui court à l’avant du bateau pour vérifier je ne sais quoi, puis il revient daredare à l’arrière pour tourner une manivelle. Le bonhomme n’arrête jamais. Entre l’aile, les bastaques, les dérives et le gennaker à déployer ou affaler, il n’a pas une seconde à lui. Physiquement, Alessandro en bave, c’est sûr. Et moi, j’ose à peine bouger.

Confidence d’une mère Sa maman, Anne-Marie, répète souvent : « Je ne sais pas jusqu’où ira Alessandro. Il me surprendra toujours. De toute façon, quoi que je dise, il ne m’écoute pas. Le Vendée Globe ? Vous verrez qu’il le fera ! » Bien vu : fin 2011, le navigateur annonce qu’il prendra le départ de cette épreuve impitoyable avec Team Plastique. Di Benedetto a la mine d’un enfant content de son coup : « Je suis enfin un grand garçon, je vais faire le Vendée Globe ! » Un peu comme un ado qui passe du vélo à la mobylette, puisque, comparé à son tour du monde en 6.5, tout sera plus rapide, plus grand, plus costaud… Alors, avanti ! Plus d’info www.alessandrodibenedetto.net


18

monsport « Je ne sais pas jusqu’où il ira. Il me surprendra toujours. De toute façon, quoi que je dise, il ne m’écoute pas. » (Anne-Marie, maman d’Alessandro)

OUI, JE SUIS FIER Bientôt, c’est à moi de jouer. « Tiens, vas-y, installe-toi là et prend la barre. Mais fais gaffe, c’est hyper sensible »… Comme un gamin apeuré, je serre les mains très fort sur les gouvernes. J’ai bien conscience que, pour de vrai, c’est moi qui dirige le bateau !… Pour le moment, on est tribord amure. Traduction : le vent vient de la droite par rapport à l’axe du monocoque. Les premières secondes, Alessandro est à mes côtés. Mais rapidement, le professeur s’écarte : « C’est bon, tu as compris le truc. » Je souris. Oui, je suis fier…

UNE PLANCHE À VOILE DE 18 MÈTRES Déjà une demi-heure que je me prends pour une star des courses au large. Je me vois en train de traverser le Cap Horn, lutter contre les déferlantes. « Tu vois, elle tient le cap, notre planche à voile de 18 mètres », me crie Alessandro entre deux manips. Affirmatif, mon capitaine. Il me montre un petit écran sur lequel il me demande d’avoir toujours un œil. « 29.5, c’est la profondeur. Ça, c’est le cap magnétique. Et 13.6, c’est ta vitesse »... Rapide calcul : on avance à 25 km/h. Pas mal ! Pendant que je m’envoie

des fleurs, le boss, lui, est déjà prêt pour la prochaine manœuvre, une prise de ris (réduction de la voilure). L’embarcation se cabre. J’essaie de me tenir là où je peux. A chaque secousse, j’ai mal au dos. J’ai l’impression que mon estomac va se décrocher de mon corps. Je suis trempé aussi. Ca y est, nous avons passé la bouée. C’est ici que s’achève la mission… Je pose le pied à terre. Tiens, pas d’hôtesses pour m’accueillir ? Pas de spectateurs, non plus... Je suis tout blanc et mon ventre me crie « Plus jamais ça. » Alessandro Di Benedetto me tape sur l’épaule : « Dis, tu fais quoi le 10 novembre ? Je t’emmène ? » Désolé Alessandro, j’ai dentiste ce jour-là…

Di Benedetto, ni dingue, ni mort ! Le navigateur franco-italien est un personnage à part dans le milieu de la voile. Il y a deux ans, il avait affronté les pires mers du globe… sur un bateau de 6.50 m. Souvenez-vous : le 22 juillet 2010, il est 8 heures quand une minuscule coquille de noix s’avance doucement dans le chenal des Sables d’Olonne. Sur le ponton, une petite cinquantaine de personnes venues accueillir le héros du jour. Alessandro Di Benedetto coupe enfin la ligne d’arrivée. « Temps arrêté : 268 jours, 19 heures, 36 minutes et 12 secondes », crache le talkie-walkie. L’exploit est énorme : boucler le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance sur un bateau aussi modeste ! Au compteur : 24.000 milles nautiques et 9 mois la quille dans l’eau. Du jamais vu avec un voilier de cette catégorie. Le skipper, qui étouffe littéralement sous les embrassades de ses proches, est attendu sur un podium installé à la va-vite. Il prend le micro et lance un étonnant : « Bonjour, vous allez bien ? » Eclat de rire général. « Bon, je vais essayer d’être sérieux. J’ai toujours pensé que c'était faisable. Il y a plein de gens qui m'ont dit que j'étais dingue et que j’allais mourir. Mais non… c’était vraiment fantastique ! » Ce jour-là, nous comprenons tous qu’Alessandro n’est plus un illuminé, mais un aventurier, vrai de vrai.


FALL ACTION 19

Champagne ! Comme tous les marins, Alessandro Di Benedetto a dû chercher des sponsors pour financer son Vendée Globe. Pour lui, c’est une simple histoire de bulles… Fin 2010, notre homme clame haut et fort qu’il veut s’aligner dans cette course de tous les superlatifs. Le voilà à la recherche de partenaires financiers. Bientôt, une entreprise lui dit « banco ». Il s’agit de Team Plastique. Société spécialisée dans le thermoformage, ellle est basée à Châteaubriant près de Nantes. La première fois que le navigateur et le chef d’entreprise se rencontrent, le 22 juillet 2010, est précisément le jour où le skipper débarque quasi incognito sur le ponton des Sables d’Olonne. Pendant qu’Alessandro n’en finit plus de congratuler ses amis et de lancer des « je l’ai fait, je l’ai fait ! », un homme dépose discrètement une bouteille de champagne sur un coin de table, puis laisse le navigateur avec ses proches. Cet homme, c’est Didier Elin, le patron de Team Plastique, lui-même passionné de voile. Il confie avoir eu un vrai coup de cœur en croisant Alessandro Di Benedetto : « J'avais suivi son aventure en 6.5 dans la presse et, en le côtoyant, il a confirmé tout le bien que je pensais de lui. J'ai décidé de parti(Didier, ciper à ce prochain Vendée Globe car le projet fédère déjà les 70 employés de notre entreprise et je suis certain qu’il nous offrira l'opportunité de trouver de nouveaux clients. » En octobre 2011, Di Benedetto procède à la mise à l’eau de son monocoque. Un bateau qui pourrait presque être qualifié de ‘made in Vendée Globe’, puisque trois skippers l’ont déjà barré sur cette course : Thomas Coville (Sodebo, 6e en 2001), Sébastien Josse (VMI, 5e en 2005) et Arnaud Boissières (Akena Verandas, 7e en 2009). Autant dire qu’il connaît la route ! Alessandro la connaît lui aussi. C’est la même qu’il a empruntée pour son tour du monde il y a 2 ans. A cette différence près : sur un bateau trois fois plus grand (18,28 m), Michel Desjoyeaux avait mis 84 jours, 3 heures et 9 minutes pour remporter le 1er février 2009 son deuxième Vendée Globe. Soit trois fois moins de temps qu’Alessandro et son 6.5… Souhaitons bon vent à Team Plastique !

« J'avais suivi son aventure en 6.5 dans la presse et, en le côtoyant, il a confirmé tout le bien que je pensais de lui. » son sponsor)


monsport

FALL ACTION 21

AURÉLIEN DUCROZ De haut MENER DE FRONT UNE CARRIÈRE DE SKIEUR ET DE SKIPPER, VOILÀ QUI N’EST PAS BANAL, SI TANT EST QUE NEIGE ET MER SONT DES ÉLÉMENTS QUE TOUT SEMBLE SÉPARER. « AH BON, VOUS TROUVEZ ? »… VISIBLEMENT, AURÉLIEN DUCROZ A DÉPASSÉ CE CLIVAGE. DEPUIS CINQ ANS, IL FAIT LA JONCTION ENTRE CES DEUX MILIEUX SI DIFFÉRENTS ET POURTANT SI PROCHES.

par Denis ASSELBERGHS

« Un marin racontant ses aventures, c’est comme un guide de haute montagne parlant de ses ascensions, continue notre Chamoniard. Ce sont des expériences vraies, puissantes et passionnées. » Des histoires d’hommes flirtant avec l’immensité. Humblement, à leur juste niveau face à une nature surpuissante. En cela, il y a une réelle similitude entre les deux univers, marin et cristallin.

La Transat Jacques Vabres en 2013, puis, dès la saison suivante, la Route du Rhum en solitaire. Rien que du lourd !

UN HUMANISTE DE LA GLISSE Skieur surdoué, double Champion du Monde de freeride, Aurélien Ducroz a prouvé sa valeur sur les pentes les plus folles. Dans ce microcosme, il est un cador. Mais sur les océans, il a encore tout à prouver… Et ça lui plaît ! Terminant en août dernier 14e du classement par équipages de la Transat Québec Saint-Malo, Aurélien a décidé de devenir un véritable humaniste de la glisse. Une sorte de multi-instrumentiste qui compose sur toutes les notes de la gamme. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir le programme de ses deux prochaines années. C’est édifiant !

en bas. Et toujours en partance…


22

monsport

DE QUOI DONNER DE SA PERSONNE… Faut-il y voir de la boulimie ou une intense curiosité ? Nous tendrons plutôt pour la seconde solution. Aurélien veut communier avec le monde, ne pas se calfeutrer dans sa vallée, mais sortir pour découvrir toutes les tonalités d’une planète qui possède encore de beaux restes. Ses objectifs sont multiples. Il y a d’abord la poursuite d’une carrière au sommet, en visant une 3e couronne pour sa 11e participation au Freeride World Tour. Ensuite, dans un registre nettement moins prévisible et terriblement audacieux (ça vous étonne ?), Cap’taine Ducroz s’alignera dans les plus grandes courses au large : la Transat Jacques Vabres en 2013 entre le Havre et Puerto Limon au Costa Rica, puis, dès la saison suivante, la Route du Rhum en solitaire entre Bretagne et Guadeloupe. Rien que du lourd ! Avec, pour ajouter à la force des défis, quelques « chantiers » en périphérie. C’est ainsi qu’Aurélien planche sur la réalisation d’une série documentaire mêlant aventures et découvertes scientifiques autour du globe. Les épisodes le mèneront sur l’Etna et le Spitzberg, au Groenland et dans le Lofoten… De quoi voir du pays et donner de sa personne !

FALL ACTION côtés de marins d’exception comme Eric Péron et Thomas Le Breton. A leur contact, j’ai beaucoup appris et compris combien il faut travailler pour progresser. Mais je suis convaincu que mes acquis dans le ski extrême m’aident à avoir une vision assez juste de ce qui m’attend. Dans 2 ou 3 saisons, il est possible que je me consacre exclusivement à la voile où, dès mon arrivée, j’ai été adopté par la majorité des skippers. Je me donne 6 ou 7 ans pour être à un très bon niveau, et à partir de là, tout sera envisageable »… Même un engagement au Vendée Globe ? « Oui, j’y songe à l’horizon 2020. J’en ai déjà envie, mais je sais qu’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de me lancer dans un projet aussi gigantesque. » Qu’en pensent les pros de la mer ? Sébastien Josse, par exemple. « Aurélien me surprend par sa technicité et son aisance sur le bateau. Tenace, lucide et méthodique, il assimile vite et n’a pas d’a priori en mer, ce qui lui a permis d’avoir ces résultats remarquables sans avoir de vécu maritime. Grâce à son expérience en montagne, Aurélien est très opérant. Il réagit sans attendre et s’adapte très bien aux conditions. » Voilà qui augure du meilleur pour ce sportif atypique, toujours en partance, jamais au repos !

Freeride World Tour 2013 DEMANDEZ LE PROGRAMME ! C’est le championnat d’une communauté très soudée. Des skieurs et des snowboarders « hors cadre » qui ne suivent qu’une trace : la leur ! Pas de piquet, pas de filet. C’est « chacun sa route » pour dévaler des faces d’une verticalité souvent stupéfiante. Ils sont les rallymen (et women) de la neige, capables d’improviser sur des terrains changeants et parfois très (très !) piégeux. Du spectacle à haut risque, certes, mais d’une intensité admirable. A voir absolument. Grande nouveauté : le Freeride World Tour fait étape sur le continent nord-américain, au Canada d’abord pour la manche d’ouverture et aux Etats-Unis à mi-saison.

Revelstoke (CAN) du 07 au 12 JAN Courmayeur (ITA) du 19 au 25 JAN Chamonix Mont-Blanc (FRA) du 26 JAN au 01 FEV Kirkwood (USA) du 27 FEV au 3 MARS Fieberbrunn (AUT) du 09 au 15 MARS Verbier Xtrem (SUI) du 23 au 31 MARS www.freerideworldtour.com

UN ENGAGEMENT AU VENDÉE GLOBE ? Dans cette foultitude d’activités, il est clair que la voile est aujourd’hui le challenge qui l’accapare le plus. « Je commence à prendre toute la mesure de ce sport. Naviguer en Class 40 est un exercice complexe. J’ai eu le bonheur de m’initier aux

Un véritable humaniste de la glisse. Une sorte de multiinstrumentiste qui compose sur toutes les notes de la gamme.


24

monsport

SORTEZ COUVERT ! LE TEMPS SE REFROIDIT, LES FÊTES APPROCHENT... VOICI UN SHOPPING DE CIRCONSTANCE.

SALOMON ZERO II JACKET MISTRAL FREESKI Skieurs hors trace, démarquez-vous avec cette veste technique au look unique. Matière climaPRO™ 2L et isolation légère. Coupe normale.

80 ¤

250 ¤

SALOMON INTUITION JKT FANCYPINK FREESKI W Veste pour skieuse. Légèrement allongée avec matière structurée et capuche intégrée, elle est à la fois technique et tendance. De quoi faire sensation dans la poudreuse ou en big air.

SALOMON SUPERSTITION PANT VIOLETBLUE FREESKI W Pour une glisse « chamarrée », Mesdames, ce pantalon de freeski assorti à la veste Exposure. Matière douce, aération jambes et isolation légère.

SALOMON EVASION FULL ZIP DARKVIOLETBLUE MOUNTSPORT W Vêtement Femme intermédiaire polyvalent en matière actiTHERM™. Aspect doux et pelucheux.

SALOMON LAY BACK II FULL ZIP M SUNSIDE MOUNTSPORT Matière stretch respirante. Se porte comme couche intermédiaire isolante pour ajouter un peu de protection au froid. Coupe masculine. Super look.

SALOMON SUPERNATURAL II PANT M ASTRAL FREESKI Imprimés tendance, matière douce et aération à l’intérieur des jambes pour un confort parfait. Souple et léger, ce pantalon de ski très sophistiqué convient pour tous types de temps, grand bleu ou glacial.

220 ¤

SALOMON IVY BEANIE WHITE HEADWEAR Un bonnet chaud et ravissant avec sa doublure polaire et son aspect fait main. 27 ¤

270 ¤

75 ¤

220 ¤

SALOMON BACKCOUNTRY II BEANIE ASTRAL HEADWEAR Bonnet à pompon. Les adeptes de freeski en raffolent !


FALL ACTION 25 THE NORTH FACE MEN’S BEDFORD DOWN PARKA Manteau garni d’un duvet de première qualité pour les hivers urbains ou les aventures par temps froids.

THE NORTH FACE PATROL 24 ABS Pour les amateurs de hors-piste, le célèbre sac Patrol pour le ski ou le snowboard est désormais associé à un airbag ABS se déclenchant en cas d’avalanche. Contenance : 24 litres. Excellent rapport qualité-prix.

130 ¤

400 ¤

800 ¤ REGATTA MADDIE Original « Duffel-coat des neiges » en micro polaire. Toucher doux. Existe en blanc, brun et noir.

REGATTA TRAXTION ICE GRIPS Intelligent ! Cinq crampons métalliques pour une bonne accroche sur chemin glacé ou neigeux. Fixés sur un support débrayable en caoutchouc s’adaptant aux semelles des chaussures Regatta destinées au hiking.

50 ¤

15 ¤

THE NORTH FACE WOMEN’S SHELLISTA PULL-ON BOOTS Botte polyvalente et chaude avec un look trendy et une protection isolante.

TEVA CHAIR 5 159,95 ¤

TEVA JORDANELLE 159,95 ¤

TEVA JORDANELLE & CHAIR 5 Teva aborde l’hiver avec une gamme innovante. La marque réinvente la winterboot avec deux modèles intégrant de nombreuses technologies: la Jordanelle pour la femme et la Chair5 pour l’homme. Elles sont dotées d’un chausson complètement amovible, avec de la fibre synthétique 3M Thinsulate (gardant le pied au chaud jusqu’à -25°C) et une semelle conçue pour adhérer sur la neige. Petit « + » : les Jordanelle et Chair 5 sont les plus légères de leur catégorie (445g pour le modèle Femme). Elles sont totalement compactables dans un sac de voyage.


26

monsport 95 ¤

BUNDA DARE2b LOVESICK Veste pour Femme en tissu polyester imperméable et respirant. Coutures cousuescollées. Support extérieur pour le forfait de ski. Jupe à neige détachable avec ruban agrippant.

30 ¤

DARE2b PURSUANT HAT Chapka idéale pour les sports d’hiver. Maille acrylique doublée polaire et fausse fourrure. Existe dans toutes les tailles (Homme et Enfant).

TROLLEY DELSEY CROSSTRIP Valise de cabine (55 cm) hyper résistante, conçue pour vos voyages les plus extrêmes. Deux compartiments, rangement optimisé, sécurité des ouvertures renforcée et capacité d’extension du volume.

JACK WOLFSKIN LAKE TAHOE TEXAPORE WOMEN Botte d’hiver pour Dame. Imperméable, elle est en cuir velours hydrophobe et son intérieur, en laine synthétique douce et chaude. Le talon et la pointe sont équipés de coques. La semelle offre du grip et un amorti optimal.

149,95 ¤

15 ¤

100 ¤

DARE2b FLOSSY FUR HAT Hilarant, ce bonnet pour enfant ! Mais aussi très efficace, avec les oreilles couvertes et une bonne protection de la nuque.

179¤

WED’ZE BABY USKI Dès l’âge de 2 ans, développer son équilibre en s’initiant au ski devient possible ! Le Baby Uski, à la fois amusant et rassurant, aborde l’apprentissage en 3 étapes : 1° marcher sur la neige avec des petits skis en bois, en s’aidant des bâtons ; 2° connaître ses premières sensations de glisse en se faisant tracter debout ; 3° récupérer après l’effort en rajoutant le siège qui vient se clipser sur les fixations et permet d’utiliser le Baby Uski comme un traineau. Ingénieux ! En vente chez Decathlon.

WED’ZE BOARD SLIDE 12 Pour les kids et les ados, cet engin insolite étudié pour glisser sur la neige en position assise ou debout. Il offre des sensations proches du snowboard. Proposé par Decathlon.

DARE2b AFTERBURNER Softshell doublé chaud. Membrane à l’épreuve du vent. Déperlance longue durée. Capuche technique intégrée avec dispositifs de réglage. Fermeture éclair haute technologie et poignets ajustables avec scratch anti-accroc. Très nombreuses poches. CASQUE WED’ZE M16S BLUETOOTH Confortable et léger (400 gr en taille 54-58), ce casque de ski est équipé d’un système bluetooth pour écouter de la musique et téléphoner. Protection contre les chocs garantie par la norme CE EN107. Quatorze trous de ventilation. S’adapte à la morphologique de chacun grâce à la molette «Turnring». Coiffe interne amovible et lavable en machine. Vendu chez Decathlon.

59,95 ¤

54,90 ¤

29,95 ¤


FALL ACTION 27

test ODLO EVOLUTION WARM GREENTEC

Avec sa gamme Evolution Warm Greentec conçue pour la pratique de tous les sports d’extérieur en hiver, Odlo a réussi à combiner style, performances… et écologie. Car s’ils sont fabriqués à partir de polyester 100% recyclé et recyclable, ces sous-vêtements n’ont rien à envier à leurs concurrents. Très ergonomiques et extensibles, ils assurent une très bonne liberté de mouvement. Leurs coutures, réduites au minimum, permettent un bon transfert d’humidité et une bonne isolation thermique. Comme ils ne contiennent pas d’élasthanne, ils sèchent aussi très rapidement. Du coup, aucun risque d’avoir froid, même après avoir beaucoup transpiré. La fibre fonctionnelle « Effect », chère à Odlo, se charge de limiter la formation de bactéries et d’odeurs désagréables. Alors, si vous voulez acheter « durable » et environnemental, n’hésitez pas ! Tee-shirt manche courtes homme ou dame : 70 € Tee-shirt manches longues homme ou dame : 75 € Collant ¾ homme ou dame : 60 € Collant homme ou dame : 75 € Différents coloris disponibles

TIMBERLAND STRATHAM Chronographe fiable et robuste. Multi-fonctions, il vous permettra notamment de mesurer votre vitesse à l’aide de l’échelle tachymétrique figurant sur l’anneau extérieur. Bracelet en cuir italien tanné et huilé, imperméable à la transpiration.

79,90 ¤

189 ¤ ORIS TUBBATAHA Montre high-tech parfaite pour la plongée. Cette série limitée (2.000 pièces) est en titane et dotée d’une valve automatique à l’hélium. Avec elle, vous pourrez explorer les grands fonds : jusque 500 mètres ! Un véritable « outil » pour professionnel.

ESPRIT MARIN 68 Montre à la fois sportive et classieuse. Boîtier inoxydable. Etanchéité jusqu’à 100 mètres. Bracelet en silicone.

VICTORINOX NIGHT VISION En acier brossé, avec des aiguilles et index luminescents. De nuit, il suffit d’appuyer sur un bouton pour que l’éclairage intégré illumine le cadran. Très pratique.

2.300 ¤ 495 ¤


www.thuria.com - Photos : JF Vuarand - 10605

Flashez moi !

Que peut-on faire avec 210 € ? > un séjour * de ski à

CHÂTEL. * Hébergement en appartement + Forfait de ski Châtel 6 jours Prix par personne et par semaine base 4 personnes en studio 7 nuits valable du 5 au 19 janvier 2013 et à partir du 6 avril 2013.

WWW.CHATEL.COM

> WWW.CHATELTOUR.COM


monsport

FALL ACTION 29

THE ESSENCE BY DAVID BECKHAM Séduisant, athlétique, viril et… parfumé, David Beckham lance sa propre fragrance : « The Essence » aux senteurs pétillantes et sexy. Elle a la fraîcheur du pamplemousse associée à la lavande et la feuille de violette. Eau de toilette, 50 ml : 31,00 € Aftershave 50 ml : 21,00 €

ROYAL SEYSSEL CARTE NOIRE VINTAGE Un spiritueux de Savoie, issu de la région d’Annecy. En 2008, Lambert de Seyssel s’est lancé un défi : faire renaître de ses cendres ce vin créé en 1901 pour les familles royales qui venaient en cure thermale à Aix-Les-Bains. L’histoire est belle autant que le Royal Seyssel est excellent !

. COM

1,65 ¤

N.A! FRAMBOISE Si en hiver, les fruits rouges vous manquent, il vous restera toujours N.A! aux framboises pour compenser… Ce snack inédit, sans sucres ajoutés, sans conservateurs et sans colorants, est bourré de fibres. C’est à la fois moelleux et croustillant, vu la présence de céréales (qui apportent des glucides). A mettre en poche quand vous partez faire votre jogging.

399 ¤

« BORN TO RUN » EDITIONS GUÉRIN CHAMONIX Le best-seller américain de Chris McDougall enfin traduit en français. L’histoire est une quête, celle de l’homme qui galope comme les chevaux. Surnommé Caballo Blanco, il vit au cœur du Mexique dans une tribu qui a fait du running son art de vivre… Etrange, formidable, palpitant. Et tout est vrai ! C’est du reste un plaidoyer pour ‘la course minimaliste’. Jamais entendu parler ? Alors, lisez…

GARMIN FÉNIX Rien de moins que la première montre Garmin GPS dédiée aux alpinistes et à tous les adeptes d’activités outdoor. Le compas 3 axes indique clairement la direction à suivre. Et la fonction TracBack permet de regagner son point de départ (en suivant le chemin déjà parcouru, affiché sur l’écran « carte »). Adoptez Fénix… et vous ne pourrez plus vous en passer.

8 ¤ départ cave

29 ¤

ETIVAZ AOC / LES FROMAGES DE SUISSE Une pâte dure à découvrir absolument. Elle est produite avec grand soin dans les pré-Alpes vaudoises, sur un petit territoire niché à proximité de Châteaud’Oex. Arôme fleuri avec une tonalité de noisette. Assurément, un des fromages les plus subtils du marché helvétique.

2,45 ¤

3 SALADES IMPÉRIALES Arizona, Niçoise et Vera Cruz : trois salades de thon à déguster en pensant aux concurrents du Vendée Globe… Impérial est une marque belge, leader en conserves de poissons depuis plus de 85 ans. Elle propose une alimentation saine et diététique parmi plus de 70 préparations.

www.thenorthface.com www.salomon.com www.regatta.com www.en.dare2b.com www.teva.com www.jack-wolfskin.com www.delsey.com www.decathlon.fr www.decathlon.be www.odlo.com www.beckham-fragrances.com www.esprit.com www.timberland.com www.victorinox.com/ www.oris.ch www.garmin.com www.editionsguerin.com https://kindle.amazon.com www.fromagesdesuisse.com www.lambert-de-seyssel.com www.imperial.be www.na-natureaddicts.fr www.na-natureaddicts.be


30

monsport Que l’approche de l’hiver ne nous empêche pas d’évoquer ‘LA’ discipline qui a littéralement explosé en 2012 : le trail qui se décline désormais à toutes les sauces et se consomme toute l’année !

UTMB

Trailers dans la brume

THE NORTH FACE ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC A CONNU UN 10e ANNIVERSAIRE DIFFICILE, GÂCHÉ PAR LA MÉTÉO. LES ORGANISATEURS ONT DÛ RACCOURCIR LEUR ÉPREUVE DE PLUS DE 60 KM, TOUT EN NE DÉPASSANT PAS LA BARRE DES 2.000 MÈTRES. RÉCIT AU CŒUR DU PELOTON. Par Eric VERSCHUEREN

L’IRONMAN DES ARPENTEURS DE SENTIERS UTMB. Quatre lettres synonymes de rêve pour beaucoup de trailers. Une course-référence. Très médiatisée. Une espèce d’Ironman d’Hawaï pour coureurs de montagne : la course qu’on espère terminer un jour dans sa carrière d’arpenteur de sentiers. Autour d’un point mythique, le Mont-Blanc, plus haut sommet du continent, on quitte Chamonix pour tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, avant d’y revenir quelque 167 kilomètres plus tard ! Au programme des festivités, près de 10.000 mètres de dénivelé positif cumulé, un peu plus de vingt heures de sueur pour les premiers, un peu moins de 50 heures de dur labeur pour les derniers ! Dans notre baluchon de sportif amateur, pas mal de course à pied, des triathlons longue distance, des raids multisports. Avec par-dessus tout, autour, alentour et tout

contre… l’amour de la montagne. Des images de sentiers qui partent tutoyer les sommets, des rivières, des torrents, des marmottes. Les ingrédients étaient là pour que ces fameuses quatre lettres entrent sans crier gare dans l’espace de notre imaginaire, là où se construisent les défis qui grandissent l’athlète et l’Homme majuscule. C’est que nous sommes désormais dans une société où vivre ne suffit plus toujours : il faut se sentir exister… Le premier rendez-vous en 2010 avait été à moitié loupé. A l’époque, les conditions météos avaient raboté le parcours d’une bonne cinquantaine de kilomètres. J’étais allé au bout avec un goût d’inachevé dans la tête et les jambes. L’année suivante, abandon après 110 km. Mental pas assez fort pour surmonter les faiblesses d’un corps qui s’était révolté en me jetant à la face des muscles tétanisés, des tendons enflammés et des pieds meurtris.

« La montagne n’est ni juste, ni injuste : elle est juste dangereuse » (Reinhold Messner)

2.482 SMS QUI SAPENT LE MORAL Puis vint septembre 2012. Dixième édition de l’épreuve. Elle avait été abordée avec une bonne préparation basée sur les enseignements des deux essais précédents : travail plus important de gainage et de musculation des quadriceps, 3 blocs de deux ou trois jours d’entraînement spécifiques en montagne, meilleure approche au niveau matériel. De quoi me donner bon moral, tout comme l’absence de blessure dans la dernière ligne droite aussi… Et là, patatras. Arrivé à Chamonix deux jours avant le départ, j’ai assez vite compris que la course n’allait pas se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Pis : 6 heures avant le départ, les 2.482 partants recevaient ce message : « UTMB, départ vers 19 h. Conditions météo trop difficiles sur les grands cols. Nouveau parcours de 103 km. France uniquement ». C’est quoi, des conditions météo difficiles pour l’UTMB ? C’est


FALL ACTION 31 d’abord de la neige à partir de 1.700 m. Or, la course compte normalement 8 passages à plus de 2.000 mètres. Vers les sommets (çàd le Col du Bonhomme et le Col Ferret, à plus de 2.500 mètres), 20 à 30 centimètres de neige attendaient les participants, assortis de brouillard et de températures glaciales (-10°). Délicat, voire dangereux, d’envoyer au « combat » des trailers dont certains ne sont pas prêts à affronter ça. « Nous devons tous respecter la montagne », explique Catherine Poletti, directrice de course qui lança l’épreuve en 2003, elle qui dirigeait jusque-là une société d’informatique (étrange destin !). « Donc, il ne faut pas s’y rendre quand elle ne le veut pas. C’est un peu comme une expédition : on n’est jamais sûr de toucher au but malgré toutes les précautions prises. Mais ce qui est sûr, par contre, c’est que les concurrents cette année vont vivre une véritable aventure héroïque sur ce tracé modifié ». VRAIMENT PAS LA JOIE La montagne, c’est clair, décide toujours. C’est ce qu’on retient. Basique, mais tellement essentiel. Et puis, comme le disait Reinhold Messner, célèbre alpiniste italien : « La montagne n’est ni juste, ni injuste : elle est juste dangereuse ». En attendant, cette course amputée, on va quand même la disputer. Quelques favoris, comme le Français Julien Chorier ou l’Espagnol Iker Carrera, préfèrent renoncer. Pour eux, il ne s’agit plus de l’UTMB. Ce parcours de repli qui ne traverse aucune frontière, qui ne dépasse pas les 2.000 mètres et qui ne totalise que 103 km, ce n’est pas le morceau de bravoure qu’ils ont préparé pendant des mois : un sentiment largement partagé par les 2.400 et quelque trailers qui se présentent néanmoins sur la ligne de départ. En plein centre de Chamonix, alors que résonne le célèbre hymne de l’UTMB (Conquest of Paradise, de Vangelis), l’ambiance est morose. L’envie n’est plus la même. Le nouveau tracé n’inspire personne. Pas plus que la météo d’ailleurs : une pluie drue et froide qui s’abattra sur le peloton après les premiers kilomètres. Elle durera des

heures. Froid, humidité, brouillard, asphalte et boue confèreront à cette 10e édition un label assez médiocre dans les souvenirs. DES MUFLES ET DES COCHONS Personnellement, dans une course où les moments d’enthousiasme furent aussi rares que le sont les marmottes aux yeux bleus, j’ai évolué entre les 250e et 400e rangs pour me classer au final 391e sur 2.145. La partie fut rude. Ne voir aucun sommet à cause du brouillard pendant 17 heures, ça vous défrise le moral ! L’important était juste d’aller au bout, en essayant tant bien que mal de trouver la motivation pour aller grappiller des places dans un dernier tronçon où nous avons souvent marché, pestant sur deux constats amers.

Il faut recadrer certaines choses, et pour commencer le respect de soi, des autres et, surtout, de l’environnement. - Jamais, primo, nous n’avons vu autant de déchets sur un parcours de trail. Tous les 500 mètres, c’était un emballage de barres énergétiques, un flacon de gel, voire pire… des plaquettes de médicaments (anti-inflammatoires ou pilules contre les maux de ventre).

Honteux, surtout si l’on pense que cela allait encore s’aggraver pour les concurrents en queue de peloton qui hériteraient des « poubelles » de tant et tant de coureurs peu scrupuleux. Trois semaines après l’épreuve, la direction de course délivrera d’ailleurs un communiqué fort, parlant de « cochons et de « mufles » à propos des trailers new age indélicats. - Deuzio, l’esprit des trails en montagne a changé. En tout cas, sur sa course-phare. Le souci de performer, les regards sur le chrono sont là, plus présents que jamais. D’où, plus de tension, plus de stress, plus de gens qui s’enferment dans leur bulle. Les «mufles » évoqués par l’organisation, ce sont aussi ces « trailers nouvelle génération qui sont incapables de s’arrêter 30 secondes pour discuter avec un randonneur ». L’évolution de ce beau sport a des points positifs en ce sens qu’elle draine chaque jour davantage d’adeptes. Mais il faut recadrer certaines choses, et pour commencer le respect de soi, des autres et, surtout, de l’environnement qui est le premier acteur de ces belles évasions sportives. EPILOGUE Maintenant que le brouillard s’est dissipé, que les brumes de déception ont quitté notre esprit, la question se repose déjà : va-t-on y retourner ? Les esquisses de réponse vont sur le « oui ». Pas tant qu’on soit dingue de ce rendez-vous (il y a, parmi les 1.800 trails organisés chaque année en France, des rendez-vous plus beaux, plus intéressants, plus typiques…). Mais en 2010, j’avais ouvert une porte avec vue sur le Mont Blanc. Malgré trois tentatives, je ne l’ai pas encore fermée. Et je n’aime pas les courants d’air de l’inachevé…


32

monsport

FALL ACTION Le vainqueur vigneron

François D’Haene

Liz Hawker

The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc retiendra dans son palmarès 2012 que le gagnant est un Lillois de naissance âgé de 26 ans : François D’Haene. L’athlète Salomon a littéralement survolé la course, mettant son dauphin, le Suédois Jonas Buud, a plus d’une demi-heure. Amusant : D’Haene, masseur kinésithérapeute, est depuis peu exploitant viticole dans le Beaujolais. Chez les femmes, l’Anglaise Lizzy Hawker s’est imposée pour la 5e fois sur l’épreuve. Podium Hommes > 1. François D'HAENE (FRA) 10:32:36 ; 2. Jonas BUUD (SWE) 11:03:19 ; 3. Michael FOOTE (USA ) 11:19:00 Podium Femmes > 1. Elizabeth HAWKER (GBR) 12:32:13 ; 2. Francesca CANEPA (ITA) 13:17:01 ; 3. Emma ROCA (ESP) 13:23:37 Distance : 103,42 km – 5.862 D+ (parcours classique 168 km – 9.600 D+) 2.482 partants dont 215 femmes 2.125 finishers - 357 abandons.

Patrick Gunsett, l’ultra-finisher « Je regrette le principe de précaution » Ils ne sont que 5 à avoir le statut de finisher sur toutes les éditions de l’UTMB. Patrick Gunsett, un Français de Valence, fait partie de ceux-là, même s’il déclare tout de go qu’en 2003, il n’avait pas bouclé l’entièreté du parcours. « Je me suis arrêté à Champex (km 121) lors de cette 1ère édition. La barrière avait été raccourcie juste à mon arrivée au ravitaillement en raison de la dégradation du temps, explique-t-il. Cependant, ceux qui avaient stoppé à Champex cette année-là étaient considérés comme finishers. Ceci explique cela. ». A 50 ans, Patrick est toujours un mordu du trail. Entre mai et juillet, il en court un quasi tous les week-ends. La semaine qui a suivi cet UTMB raccourci, il a d’ailleurs participé à l'Ultra Trail du Vercors (86 km et 4.200m de dénivelé positif). « Ouf, ça m'a fait oublier Chamonix, avec du beau temps, des paysages magnifiques et de l'ambiance ! »… 2012 était normalement sa dernière année à l’UTMB. Il s’était fixé le chiffre de dix. Et puis « il y a tant d’autres belles épreuves à disputer, parfois des courses que je devais zapper en raison de ma préparation pour l’Ultra-Trail du Mont-Blanc ». Lorsqu’on lui demande de réfléchir à l’évolution du rendez-vous chamoniard (et de la discipline en général), notre interlocuteur n’est pas négatif. « Indéniablement, avec l'engouement provoqué auprès de participants de tous bords, de toutes origines et de toutes provenances, l'UTMB est devenu une organisation bien rôdée, professionnelle, avec ses modes opératoires et ses procédures. Certains diront que c'est ‘trop’ à tous les niveaux, mais sincèrement j’y suis revenu dix fois avec le même plaisir et la même envie. Au-delà de l’attraction qu’elle exerce sur les concurrents, cette course est entrée totalement dans le programme estival des vacances du mois d'août pour famille et amis. » Quant à ce qui a justifié les mesures prises en 2012 ? « Je comprends cette soumission au principe de précaution, malheureux signe caractéristique de notre brave société, mais je le regrette. Je m’entraîne dur en participant à de nombreux trails dans les mois qui précèdent l’UTMB et je suis donc forcément très déçu de ne pas pouvoir vraiment me mesurer à la chose, même si je suis conscient de la difficulté et des risques particuliers liés aux courses en montagne. »


34

monsport

Destinations neige Nos coups de cœur 2013 Verbier St-Bernard : caractère et diversité Les Saisies : l’alpin et le nordique font bon ménage Praz de Lys-Sommand : tonique, entre Alpes et Jura Domaine du Mont d’Arbois : l’excellence ! Orcières 1850 : une « quinqua » en pleine forme Châtel : l’authentique est très tendance ! Avoriaz : l’incontournable du freeski Auvergne : le dépaysement total

P.36 P.38 P.40 P.43 P.44 P.46 P.48 P.50


BIENTÔT L’HIVER 35


36

monsport

VERBIER ST-BERNARD

Le Bec des Rosses, et bien plus encore !

CONNUE POUR SON CÉLÈBRE BEC DES ROSSES QUI ACCUEILLE CHAQUE ANNÉE LA FINALE DU FREERIDE WORLD TOUR, VERBIER ST-BERNARD EST AUSSI - ET SURTOUT - UNE FORMIDABLE RÉGION TOURISTIQUE À L’OFFRE XXL. Car Verbier St-Bernard, ce n’est pas seulement Verbier, mais rien de moins que trois régions touristiques et une multitude de stations et villages synonymes d’une rare diversité. La Val de Bagnes avec Le Châble, Bruson, Champsec, Lourtier, Sarreyer, Fionnay, Bonatchiesse et Mauvoisin. Le Pays du St-Bernard

un site exceptionnel à plus d’un titre. Quant à Ski St-Bernard, deuxième domaine par ordre d’importance, il regroupe 110 km de pistes depuis Bruson jusqu’à L a F o u l y, e n p a s s a n t p a r Champex-Lac, Vichères-Liddes et Les Marécottes. L’ambiance y est résolument familiale.

plus inattendues. Exemple ? Une balade en traineau avec les chiens du St-Ber nard. Un moment magique. Dans un autre genre, il y a le karting sur glace qui vous embarque dans un déluge de sensations. Côté infrastructures, vous trouverez également tout ce que vous êtes en droit d’attendre d’une terre

Outre le freeride et le ski de rando qui figurent en bonne place, l’offre Verbier St-Bernard comprend des snowparks, des boardercross, des pistes de luge, des itinéraires nordiques et pas loin de 155 km dédiés à la raquette. avec Orsières, La Fouly, Chapex-Lac, Liddes, Vichères, Sembrancher, Vollèges, Chemin-Dessus, Bourg St-Pierre et le Col du Grand-StBernard. Et enfin, La Tzoumaz qui englobe le village de Riddes. LES 4 VALLÉES ET SKI ST-BERNARD En hiver, les deux domaines principaux sont Les 4 Vallées et Ski St-Bernard. Le premier totalise 410 km de pistes et 89 remontées mécaniques. Il relie les stations de Verbier, La Tzoumaz, Bruson et Le Châble, ainsi que Nendaz, Veysonnaz et Thyon, avec, pour point culminant, le glacier du Mont-Fort à 3.330 m. Les possibilités innombrables, de même que la qualité de l’enneigement et le niveau d’ensoleillement, en font

UNE OFFRE XXL Parmi les activités typiques à pratiquer à Verbier St-Bernard, le freeride et le ski de rando figurent évidemment en bonne place… car tout s’y prête ! C’est d’autant plus vrai que les déposes en hélicoptère sont autorisées dans ce secteur. Cependant, l’offre proposée est bien plus large. On trouve ainsi des snowparks, des boardercross, 15 km de pistes de luge, 44 km d’itinéraires nordiques, pas loin de 155 km dédiés à la randonnée en raquettes, de nombreux parcours pour piétons et une foule de cascades de glace. De nombreux prestataires répondront également à vos envies les plus variées… et les

d’accueil à la pointe du service : patinoires, piscines, cinémas, complexes sportifs, salles de fitness, installations wellness, bars, discothèques… Rien ne manque.

Bons plans Du 24 novembre au 21 décembre, si vous séjournez dans un hôtel, votre skipass vous est offert pour le domaine de Verbier ! Du 13 janvier au 27 avril, si vous réservez deux chambres dans un hôtel, vous bénéficiez d’une réduction de 30% sur la deuxième. (*) Voir conditions sur

www.verbier.ch


BIENTÔT L’HIVER 37 DES TRADITIONS RESPECTÉES Autre facette : entre art contemporain et patrimoine, Verbier StBernard foisonne de pépites culturelles, à commencer par le Col du Grand-St-Bernard avec son hospice et ses chiens emblématiques. Côté restauration, la région, reconnue pour ses fromages et sa viande, propose une large palette de cuisines, qu’elle soit tradition-

Verbier St-Bernard, ce n’est pas seulement Verbier, mais rien de moins que trois régions touristiques et une multitude de stations et villages synonymes d’une diversité rare.

Agenda 13 janvier > Open de Luge : compétition de luge ouverte à tous à La Tzoumaz sur la plus longue piste de Suisse Romande (10 km). du 14 au 20 janvier > Freeride World Tour Qualifier Week : qualifications pour le World Tour sur six sites différents. 19 et 20 janvier > Salon du Freeride : l’idéal pour découvrir les dernières nouveautés, tester du matériel, bénéficier des conseils de pros… 19 janvier > Verbier Ride : compétition de slopestyle d’envergure européenne (à Verbier). 2 février > Dahu Bruson Freeride : contest de freeride ouvert à tous (à Bruson). 2 et 3 février > Audi Skicross Tour : compétition comptant pour le Championnat de Suisse (à Verbier). 2 mars > Erika Hess Open : course de slalom géant ouverte à tous dès… 3 ans (à La Fouly). 23 mars > Xtreme Verbier by Swatch : finale du Freeride World Tour sur le Bec des Rosses (3.222 m) dont les versants sont rocheux à souhait ! 6 avril > Verbier High Five by Carlsberg : contest ouvert au grand public avec, au programme, du slalom géant, du ski de vitesse (kilomètre lancé) et du skicross. du 15 au 20 avril > XSpeedSki : finale de la Coupe du Monde de Ski de Vitesse sur la piste du Mont-Fort. 27 avril > Ultime Session : fête de fin de saison au snowpark de la Chaux à Verbier (waterslide, concours du meilleur déguisement, etc).

nelle, gastronomique ou exotique. Les gourmands ne résisteront pas aux spécialités locales comme le fromage à raclette de Bagnes ou la viande séchée mariée au fameux pain de seigle. Et comme accompagnement, quoi de mieux que la formidable variété des vins du Valais ?

Informations et réservations www.verbier.ch


38

monsport

LES SAISIES

Le vrai ski « nature » au cœur du domaine olympique LES SAISIES : LA STATION FAMILIALE PAR EXCELLENCE. BRANCHÉE SKI ALPIN, OUI, BIEN SÛR, MAIS ÉGALEMENT RÉPUTÉE POUR SON SECTEUR NORDIQUE, CE QUI EN FAIT L’UNE DES OFFRES LES PLUS POLYVALENTES DE FRANCE ET D’EUROPE. L’UNE DES PLUS « NATURES » AUSSI, AVEC SES ITINÉRAIRES À TRAVERS ALPAGES ET FORÊTS. AVEC, EN PRIME, DES PAYSAGES À COUPER LE SOUFFLE ET UN PANORAMA À 360° SUR LE MONT-BLANC, LE MASSIF DU BEAUFORTAIN ET LA CHAÎNE DES ARAVIS. C’est d’autant plus beau qu’une exposition particulière permet au soleil d’inonder chaque versant, tout en bénéficiant d’un enneigement exceptionnel pour une praticabilité jusqu’à fin avril. Bienvenue aux Saisies ! VARIER LES PLAISIRS Les Saisies s’intègrent dans l’Espace Diamant, soit 185 km de pistes entre Val d’Arly et Beaufortain. Ainsi, vous pouvez rallier skis aux pieds Praz-sur-Arly, Notre Dame de Bellecombe, Flumet, Crest-Voland Cohennoz et Hauteluce, un village au riche patrimoine. Quant au domaine nordique des Saisies, son étendue (120 km) et sa qualité lui ont valu la renommée internationale lors des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992.

LES ENFANTS EN RAFFOLENT, LES PARENTS AUSSI Puis, il y a tous ces petits plus qui font d’un séjour aux Saisies un grand moment de bonheur : chiens de traineaux, sentiers pour raquettes et piétons, sans oublier le Mountain Twister,

Branchée ski alpin, la station est également réputée pour son secteur nordique, ce qui en fait rien de moins qu’une des offres les plus polyvalentes d’Europe ! une luge sur rails totalement sécurisée pour des sensations uniques proches du bobsleigh. Les enfants en raffolent ! Les parents aussi… Après quoi, c’est ensemble qu’ils iront se balader dans

la Forêt des Elfes à la découverte d’un monde féérique à l'abri des sapins. Et ils finiront leur journée autour d’une bonne table à déguster des plats cuisinés au Beaufort, le fromage qui fait l’orgueil de cette région qui lui a donné son nom. Bon appétit. Et bonnes vacances !

Bon plan aux Saisies Du 30 mars au 13 avril, profitez de la station des Saisies et des pistes de l’Espace Diamant à un tarif hors norme : moins de 220 €la semaine par personne, comprenant l’hébergement en appartement meublé type studio cabine (ou alcôve 4 personnes) en remplissage maximum + 4 forfaits ski ‘Espace Diamant’ !


BIENTÔT L’HIVER 39

Une exposition particulière permet au soleil d’inonder chaque versant, tout en bénéficiant d’un des meilleurs enneigements des alpes françaises. Agenda Les Saisies • Du 22 au 29 décembre > La Garmin Endurance Week : semaine consacrée à la pratique des sports d'endurance (ski de fond, raquettes, courses sur neige, randonnée nordique et alpine). Vous serez coaché par Jean-Claude Banfi. • Du 16 au 18 janvier > La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc : l'Espace Diamant accueille pendant trois jours la 8e édition de cette course internationale pour mushers considérée comme l’une des plus dures et des plus convoitées au monde. • Le 24 mars > L’Etoile des Saisies : compétition de ski de fond ouverte à tous (de 1,5 km pour les plus jeunes à 42 km pour les plus avertis). • Les 30-31 mars et 1er avril > Jeux Aériens : des dizaines de ballons illuminent le ciel des Saisies. Un spectacle majestueux.

Des inédits aux Saisies Informations +33(0)4 79 38 90 30 info@lessaisies.com Réservations +33(0)4 79 389 389 resa@lessaisies.com

www.lessaisies.com

• Développement durable > Une deuxième navette électrique complète la flotte automobile de la station (l’une des seules en France à avoir utilisé ce mode de transport l’hiver dernier). Pour une distance annuelle de 25.000 km, l’utilisation de ce véhicule représente une économie de 24,4 tonnes de CO2. • Piloter une dameuse > Dès la fermeture des pistes, bien installés dans le siège de cette impressionnante machine, les apprentis conducteurs se prennent déjà pour les rois du domaine skiable. Tarif : 38 €la balade « baptême » de 20 min ; 95 €les ¾ d’heure de pilotage (à partir de 16 ans). Info +33(0)4 79 38 91 28 • Un train d’enfer > Le Mountain Twister : une descente folle, source de sensations fortes grâce à cette luge « toute saison » montée sur rails. Sur près de 800 mètres, goûtez aux poussées d’adrénaline grâce à de puissantes accélérations, des virages en épingles, des vrilles de 360 à 540°, des séries de vagues et mêmes des sauts. La montée : 4,20 €en solo et 5,20 €en duo. • « Le Secret des Alpes » > Ce petit cocon situé au cœur du village d’Hauteluce mérite qu’on prenne le temps de s’y arrêter. L’une des curiosités de l’endroit : la terrasse où un apéritif nocturne attend le visiteur, avant de découvrir le bar à fondue. L’autre secret de cette adresse bien gardée, c’est qu’on peut y trouver des objets de déco sur le thème de l’art de vivre alpin. Avis aux chineurs ! Info +33(0)4 79 37 56 63


40

monsport

PRAZ DE LYSSOMMAND

Ski passion ou ski détente, face au Mont-Blanc !

A 1.500 M D’ALTITUDE ET À 40 MINUTES DE L’AÉROPORT DE GENÈVE, CETTE STATION DE CARACTÈRE OFFRE UN SITE REMARQUABLE POUR S’ADONNER À TOUTES LES ACTIVITÉS QU’OFFRE UNE MERVEILLEUSE NATURE. AVEC, EN POINT DE MIRE, LA CHAÎNE DU MONT-BLANC ET SES SOMMETS MYTHIQUES. Implantée il y a maintenant 40 ans en Haute-Savoie, au cœur de la vallée du Giffre sur la route des Grandes Alpes, Praz de LysSommand se compose de deux villages faits essentiellement d’anciennes fermes d’alpage et de chalets. Harmonieusement disposés et aisément accessibles, rares sont les hébergements qui ne sont pas « skis aux pieds », tant pour les amoureux du ski alpin que pour les amateurs de glisse nordique. 45 KM DE PISTES TOUS NIVEAUX Entre sport et détente, ici on prend le temps de savourer son plaisir. Le domaine alpin, riche de 45 km de pistes tous niveaux et de 24 remontées dont 6 télésièges, vous permettra d’alterner descentes « relax » et grand ski du 22 décembre au

14 avril. On trouve aussi un snowpark. Grâce à une exposition idéale, vous profiterez du soleil toute la journée, vous évoluerez dans un panorama de rêve, avec vue sur les massifs du Mont-Blanc, des BornesAravis, du Chablais et du Jura. Rien de moins ! C’est particulièrement vrai sur la piste du Lac qui s’élance du point culminant de la station à 2.000 m d’altitude pour se terminer à 1.240 m, tout en offrant une incroyable vue à 360 degrés depuis les Alpes jusqu'au Jura.

Une incroyable vue à 360 degrés depuis les Alpes jusqu'au Jura.

Bon plan Tous les jours, l’Office du Tourisme vous propose 1 à 2 activités gratuites : descente aux flambeaux, course d’orientation, animations pour enfants, spectacles, concerts…

UN IMMENSE TERRAIN DE JEU NORDIQUE Avec 60 km de pistes, le domaine nordique de Praz de Lys-Sommand est l’un des plus vastes de HauteSavoie et, sans conteste, l’un des meilleurs de France, labellisé ‘Nordique France’ et ‘Haute-Savoie Nordic’. Il s’étend à travers forêts, alpages et hameaux. Piétons et adeptes des raquettes ne sont pas oubliés : 30 km d’itinéraires


BIENTÔT L’HIVER 41 Agenda

Au cœur de la vallée du Giffre sur la route des Grandes Alpes, découvrez à 1.500 m d’altitude cette station tonique qui fête ses 40 ans. damés, balisés et libres d’accès leur permettent de découvrir un autre visage de ce terrain de jeu naturel. Les sous-bois enneigés sont une invitation à la balade. Un must pour s’oxygéner et observer l’environnement. A noter que deux nouveaux tracés sont dédiés au mushing, avec baptême en chiens de traîneau et initiation à la conduite d’attelage autour de la magnifique tourbière de Sommand et du site de Bettex.

DES PETITS « + » FORT APPRÉCIABLES Parmi les nombreuses activités proposées par la station, une mention particulière pour la piste

de ski de fond « Forme et Santé ». Elaborée par des spécialistes, avec des panneaux didactiques pour apprendre à gérer idéalement son effort*, elle est incontournable pour ceux et celles qui souhaitent découvrir cette glisse venue de Scandinavie. Il est aussi possible de faire une sortie en raquettes la nuit tombante avec repas en altitude et retour en minibus. Ou encore, suivre les traces d’une faune montagnarde toujours très secrète, faire un feu sur la neige, puis construire un igloo… façon trappeur ! Pensez aussi au stage multi-activités de 3 à 5 jours axé Nordic, aux cours de biathlon et de télémark, au ski de randonnée, aux promenades sur la neige en Segway. Praz de Lys-Sommand est par ailleurs dotée d’une patinoire 100% écologique et d’installations wellness. Le volet culturel et gastronomique est également important avec la Chartreuse de Mélan, le pôle départemental d’art contemporain, les chapelles, la fruitière des Hauts Fleury… Vraiment, vous n’aurez que l’embarras du choix ! (*) Un cardiofréquencemètre est même fourni par l’Office de Tourisme du Paz de Lys.

15 janvier > Grande Odyssée Savoie Mont Blanc : ambiance de fête avec le passage de la célèbre endurance pour chiens de traîneau réunissant 30 des meilleurs mushers du monde. Originalité de l’étape à Praz de Lys-Sommand : pour la deuxième fois, une course est exclusivement dédiée aux jeunes pratiquants. C’est « l’Odyssée des Enfants ». 27 janvier > « Faites du Nordic » : journée de familiarisation et d’initiation aux activités nordiques, encadrée par des professionnels. Du 10 au 15 février > Semaine Saveurs et Gourmandises : démonstrations de cuisine du terroir, randonnées gourmandes, dégustations de produits locaux, spectacles gastronomiques, soirées spéciales dans les restaurants… 17 et 19 février > 30e Traversée de la Ramaz et Assaut du Haut-Fleury : course populaire de ski nordique et compétition de ski alpinisme en nocturne. Du 10 au 15 mars > Semaine des Enfants : jeu de piste, Piou Piou Contest, sculpture sur neige, ateliers didactiques et ludiques… 31 mars > Le Skiathlon du Vélard : épreuve enchaînant le ski alpinisme et le ski nordique, en solo ou par équipe.

Informations et réservations Office de Tourisme de Taninges - Praz de Lys accueil@taninges-prazdelys.com Tel : +33 (0)4 50 34 25 05 Office du Tourisme de Mieussy - Sommand ot.mieussy@wanadoo.fr Tel : +33 (0)4 50 43 02 72 www.prazdelys-sommand.com


monsport

BIENTÔT L’HIVER 43

Chic… et authentique DOMAINE DU MONT D’ARBOIS POSÉ DANS UN ÉCRIN NATUREL ENCORE INTACT, SUR LES HAUTEURS DE MEGÈVE, ENTRE LA SUISSE ET L’ITALIE, LE MONT D’ARBOIS S’ÉTEND SUR 450 HECTARES. FACE AU MASSIF DU MONT-BLANC, LUXE ET TRADITION Y SONT CONJUGUÉS À LA PERFECTION POUR QUE CHAQUE HÔTE PASSE UN MOMENT D’EXCEPTION. En effet, découvrir le Domaine du Mont d’Arbois, c’est s’imprégner de tout un esprit. Celui de la famille du Baron Benjamin de Rothschild, aujourd'hui propriétaire, qui en a fait un de ses lieux de villégiature privilégiés dès les années 1920. 2 HÔTELS AUX CHARMES MULTIPLES Si vous voulez toucher l’essence même du raffinement, rendez-vous au Chalet du Mont d’Arbois, labellisé Relais & Châteaux. Majestueusement décoré, ce 5 étoiles à l’ambiance délicate est composé de trois chalets d’architecture savoyarde. Le chalet principal, le Chalet Noémie et le Chalet Alice proposent au total 41 chambres dont 8 suites, chacun dans un cadre unique et une ambiance particulière. Le spa, avec piscine intérieure/extérieure chauffée à 28 degrés, propose une large gamme de soins, y compris pour les enfants. Cela, sans oublier un service sur-mesure. Car choisir le Chalet du Mont d'Arbois, c'est aussi opter pour des vacances "zéro souci" où tout est possible. Petit-déjeuner au lit, cours de ski, activités, conseils, transport... Il suffit de demander, votre souhait sera exaucé ! Un espace avec une animatrice est même dédié aux 5-12 ans, le Chalet des Enfants. Dans un autre style, La Ferme du Golf est

un hôtel 3 étoiles qui allie subtilement confort et élégance. A vocation familiale, il jouit d’une situation idéale quelle que soit la saison, au pied des remontées mécaniques du Mont d’Arbois en hiver et de son golf 18 trous en été. Ses hôtes sont logés dans 19 chambres doubles, familiales et duplex, conçues pour qu’ils s’y sentent comme dans un cocon, loin de tout. 5 RESTAURANTS POUR COMBLER TOUTES VOS ENVIES Vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre que ce haut lieu de la convivialité donne à la restauration ses lettres de noblesse. Elle occupe une place de choix dans toute sa diversité. Situé dans le Chalet du Mont d’Arbois, Le 1920 vous propose une cuisine gastronomique magistrale, combinant légèreté et créativité, tout en valorisant les produits locaux. Avec ses mets typiques, La Taverne du Mont d’Arbois est, elle, l’endroit rêvé pour un dîner chaleureux en famille ou entre amis, au même titre que l'Auberge de la Côte 2000, idéalement érigée au pied de la piste de Coupe du Monde. L’Idéal 1850, installé à l’arrivée de la télécabine du Mont d’Arbois, est quant à lui ouvert toute la journée : un restaurant

d’altitude mythique avec sa terrasse XXL offrant un panorama magique sur le Mont-Blanc. Depuis peu, on peut aussi y séjourner dans une splendide suite d’une centaine de mètres carrés. Enfin, Le Club du Mont d’Arbois, situé au pied des pistes, propose une restauration rapide adaptée aux goûts et à l’appétit des sportifs qui peuvent s’y nourrir en continu toute la journée (self service en hiver).

Bons plans* Forfait Escapade Gourmande : 2 nuitées en B&B au « Chalet du Mont d’Arbois »***** + un cours de cuisine, un dîner-dégustation au restaurant gastronomique « Le 1920 » et un soin au spa > à partir de 465€/pers. Forfait Evasion au Mont d’Arbois : 3 nuitées en B&B à « La Ferme du Golf »*** + skipass de 2 jours + déjeuner au restaurant d’altitude « Le 1850 » + déjeuner à « L’Auberge de la Côte 2000 » > à partir de 435€/personne. (*) En chambre double montagne, valable en basse saison et hors week-ends. Informations et réservations Le Domaine du Mont d’Arbois Tel : +33 (0)4 50 21 25 03 www.mont-darbois.fr


44

monsport

ORCIÈRES 1850

Alpine, latine… et surprenante !

SITUÉE DANS LA VALLÉE DU CHAMPSAUR, ORCIÈRES 1850 CONJUGUE SOLEIL ET FLOCONS : L’ENNEIGEMENT ABONDANT DU MASSIF DES ECRINS ET LE DOUX CLIMAT DES ALPES DU SUD. FORTE DE SES 100 KM DE PISTES, CETTE STATION À TAILLE HUMAINE A FÊTÉ EN 2011 SES 50 ANS. UNE « QUINQUA » EN PLEINE FORME ET AUX MULTIPLES ATOUTS ! Si elle est connue pour sa rude montée qui fit entrer Luis Oscana dans la légende du Tour de France alors qu’il luttait contre un certain Eddy Merckx, Orcières est aussi une station très active labellisée Famille Plus. A moins d’une heure de Gap, rien n’y manque. La preuve… UN DOMAINE A LA HAUTEUR Culminant entre 1.850 et 2.725 m, le domaine d’Orcières sera cette année ouvert du 15 décembre au 27 avril. Il compte 28 remontées mécaniques (dont 3 très intelligents télémix) et 44 pistes

très beaux hors-pistes (Autanes, Coupa…). Sans oublier Opoualand, une nouvelle piste ludique et pédagogique destinée aux 6-12 ans, et Waouland, son équivalent destiné à toute la famille. Depuis peu, le domaine s’est également enrichi de petits restaurants d’altitude fort agréables ainsi que d’un snack situé en haut du Drouvet, à 2.655 m, avec une magnifique vue panoramique en prime. Les amateurs d’activités nordiques ne sont pas en reste, pouvant compter sur 50 km d’itinéraires dédiés au ski de fond, aux sorties en raquettes et aux

Cette station à taille humaine a fêté en 2011 ses 50 ans : une « quinqua » en pleine forme et aux multiples atouts ! (7 vertes, 14 bleues, 17 rouges, 6 noires) dont 54% sont aujourd’hui équipées de canons à neige. La station peut également se targuer d’un snowpark de quelque 16.000m2, d’un big airbag, de deux boardercross et de

balades en chiens de traîneaux… Le tout, dans une nature préservée, aux portes du très réputé Parc National des Ecrins : un vaste territoire d’une richesse paysagère et biologique absolument exceptionnelle.

TYROLIENNE, NUIT EN IGLOO OU BOWLING ? Implantée en balcon sur un site plein sud, Orcières est aussi une destination privilégiée pour ceux qui veulent profiter d’un bel ensoleillement. Car il est bien là, l’astre divin ! Très conviviale (proximité de la Provence oblige), la station propose de nombreuses activités

Bon plan Laissez-vous tenter par le pack « Sensations » et payez seulement 337€par personne pour 7 nuits en appartement de 4 personnes + forfaits 6 jours + accès illimité à la piscine et à la patinoire + 1 activité « Adrénaline » (speed riding ou parapente) + 1 activité « Sensation » (tyrolienne, conduite sur glace, snake gliss ou yooner). (*) Hors vacances scolaire, voir conditions de l'offre sur

www.orcieres.com.


BIENTÔT L’HIVER 45 Agenda

ludiques et de multiples infrastructures dédiées au bien-être. Randonnées pédestres à thème, visite d’une ferme pédagogique, accueil à la « Maison du Berger »,… Il y en a pour tous les goûts… et plus encore ! Car Orcières fait dans l’inédit avec un florilège d’expériences hivernales inoubliables : quad bike, yooner, cascade de glace, snake gliss, nuit en igloo, speed riding, ski joëring, parapente, montgolfière, conduite sur glace d’une voiture ou d’un karting électrique… Thomas Daniel et l’équipe de Fusion vous apprendront même à « voler skis aux pieds », puisque le speed riding est aussi de la fête à Orcières ! Bref, ici tout est possible ! Y compris voltiger sur la plus grande tyrolienne d’Europe (2 km de long) ou inviter le Père Noël à domicile. Atout

Orcières, enfin, c’est un formidable rapport qualité-prix-plaisir. Un chiffre : à partir de 207,25€ par personne, vous y passerez de « vraies » vacances skis aux pieds (base : 7 nuits en appartement de 4 personnes + forfaits 6 jours + accès illimité à la piscine et à la patinoire). Sachez également qu’il existe de nombreuses offres spéciales, comme la formule « Cartable à la neige » qui mixe cours de ski et soutien pédagogique pour les enfants de 6 à 12 ans. Dans un autre genre, des offres de séjour vous permettront de découvrir les activités de la station à bas prix, comme le pack « Sensations » (voir l’encadré « Bon plan »). Sans oublier les clubs de vacances Belambra et Villages Clubs du Soleil qui proposent des formules "tout compris" très avantageuses.

22 au 29 décembre > Orcières invite les enfants : pour tout achat d’un forfait, d’une location de matériel ou d’un cours de ski adulte, recevez gratuitement la même prestation pour votre enfant de moins de 10 ans (aussi valable du 13 au 27 avril). 28 décembre et chaque pleine lune > Full Moon Party : une soirée unique pour fêter la pleine lune… et la Nouvelle Année qui approche. 2 et 3 février > Coupe d’Europe de Skicross : sur un parcours de 600 mètres truffés de « whoops » et de jumps avec une inclinaison allant jusqu’à 33%. 23 au 30 mars > Célib’Orcières : semaine dédiée aux célibataires avec des animations spécifiques et plein de surprises. 31 mars et 1er avril > Telemark-Fest : initiation au télémark, prêt de matériel… un rendezvous incontournable pour les adeptes et ceux qui ont envie de découvrir cette discipline ancestrale.

Enneigement abondant, bel ensoleillement et cet autre atout majeur : un formidable rapport qualité-prixplaisir. A partir de 207,25€ par personne, vous y passerez de « vraies » vacances skis aux pieds. majeur pour varier les plaisirs : la station possède un palais des sports de 10.000 m2. Baptisé « la Grande Ourse », ce complexe intègre un centre aquatique avec espace détente, une patinoire, un institut de beauté, un bowling avec bar et un cinéma. A PARTIR DE 207,25€ PAR PERSONNE

informations Office du Tourisme d'Orcières info@orcieres.com T +33 (0)4 92 55 89 89 www.orcieres.com Réservations resa@orcieres.com T +33 (0)4 92 55 89 69 www.orcieres.com


46

monsport

CHÂTEL…

pour fondre de plaisir !

STATION-VILLAGE DES PORTES DU SOLEIL (650 KM DE PISTES ET 12 STATIONS FRANCO-SUISSES), CHÂTEL APPELLE À SE RETROUVER TOUT SIMPLEMENT À LA MONTAGNE OÙ HARMONIE ET ÉQUILIBRE, TRADITION ET MODERNITÉ SONT UNE VÉRITÉ ! Situé en Vallée d’Abondance labellisée « Pays d’Art et d’Histoire », Châtel reflète l’ambiance singulière d’un vrai village de montagne. Tout y est : l’histoire, les hommes, une agriculture bien présente, un patrimoine architectural (reconnaissable entre tous par ses fermes aux balcons ciselés) et une gastronomie du terroir dont l’un des must est le fameux Berthoud préparé avec le fromage d’Abondance AOC. UNE VRAIE PROXIMITÉ Châtel est labellisée Famille Plus Montagne pour son offre à l’attention des grands et des petits. Des activités et des équipements dédiés garantissent à tous les âges des vacances inoubliables : le goûter à la ferme pour rencontrer les agriculteurs, les randonnées en

raquettes, la Piste Mauve Milka, des sentiers à thème (comme « l’Eterlou et Rivari » pour permettre aux enfant de mieux connaître la faune locale), la patinoire, les visites du village en petit train et, bien sûr, des pistes de toutes les couleurs sur le domaine de Châtel. Les plus jeunes peuvent, durant leur séjour, découvrir les activités liées à la neige ou apprendre à skier avec des professionnels, nombreux dans la station.

Un vrai village de montagne avec son l’histoire, ses hommes, son agriculture, son patrimoine architectural et sa gastronomie.

SNOWPARK ET ZONE LUDIQUE Les amateurs de nouvelles glisses ont de quoi pratiquer à Châtel leurs disciplines favorites dans les meilleures conditions : le Snowpark a été étudié pour eux, qu’ils soient débutants ou déjà confirmés. On leur conseille aussi d’essayer la Zone Ludique : longue de 250 m, bien délimitée et totalement sécurisée par des filets, elle est équipée d’un chronomètre ainsi que d‘un affichage à l’arrivée qui mentionne la vitesse atteinte par chacun… Voilà qui ajoute aux sensations !


BIENTÔT L’HIVER 47

Châtel-l’authentique, oui, mais aussi Châtel-latendance via le snowpark, l’Airboard et la rando-luge en Snake Gliss. Les grandes dates de l’hiver 2012-2013

LE PLEIN DE NOUVEAUTÉS Quelles sont, à Châtel, les principales nouveautés pour cette hiver 2012- 2013 ? • Deux résidences de tourisme ouvrent leurs portes pour les vacances de Noël : Les Chalets d’Angèle (MGM) et Le Grand Lodge (Vinci) qui devraient obtenir respectivement 4 et 3 étoiles. • Un centre d’interprétation sur la contrebande en montagne a été mis en place dans l’ancienne douane avec moult détails sur les pratiques qui existaient autrefois dans cette région frontalière. Intéressant et… amusant ! • L’offre bien-être s’enrichit de deux prestations : Zen Attitude

proposera ses soins diversifiés à domicile sur simple rendezvous, cependant que le spa « Ô des Cimes » (situé dans Les Chalets d’Angèle) sera ouvert au public. • En matière de remontées mécaniques, notez l’option 6x5 heures sur le forfait Châtel (130 km de pistes et 58 remontées). De quoi faire de Châtel l’une des stations-villages les plus dynamiques du massif alpin. L’essayer, c’est l’adopter ! Informations : Châtel Tourisme touristoffice@chatel.com Tél. +33(0)450 73 22 44

• Du 16 au 19 janvier : 3e édition des « Neiges Etoilées », LE rendez-vous de la Gastronomie avec un challenge culinaire réservé aux chefs de la région Rhône-Alpes et de Suisse Romande, ainsi que des ateliers, dégustations, un petit déjeuner givré… De très grands noms de la profession seront présents : Michel Roth, Régis Marcon, Claude Legras, Alexis Olivier, Jean Deville, Mercotte, Sandra Mahut, Cédric Mouthon… • Les 16 et 17 mars : SnoWeek’n / Razorsnowbike, événement de VTT sur neige (derby et ten-cross le 16), championnat de France de snowscoot (finale les 16 et 17), airboard, snake-gliss, yooner… • Du 20 au 24 mars : le Festival « Rock the Pistes » vous convie à ses concerts outdoor organisés sur des scènes éphémères au milieu des pistes du domaine des Portes du Soleil. Châtel sera particulièrement de la fête le 22 mars. • Les 6 et 7 avril : : bienvenue au 27e « Ski d’Or ». Organisé par l’ESF de Châtel, ce slalom est ouvert aux compétiteurs amateurs (dès 14 ans). • En avril (date à préciser), concert de printemps : après Christophe Maé en 2011, Shy’m en 2012, qui sera l’artiste qui fera vibrer le public de Châtel ? Surprise !

www.chatel.com


48

monsport

AVORIAZ 1800 la différence !

PLUS HAUTE STATION DES PORTES DU SOLEIL, AVORIAZ 1800 A FAIT DES FAMILLES ET DES JEUNES SES PRINCIPALES CIBLES, SE RENOUVELANT SANS CESSE AU FIL DES ANS. DANS CETTE APPROCHE, ON PEUT DIRE QU’ELLE POSSÈDE AUJOURD’HUI L’UNE DES MEILLEURES OFFRES DU MARCHÉ. Bénéficiant d’un enneigement particulièrement généreux (8 mètres en moyenne ces derniers hivers), Avoriaz est une station 100% « skis au pied » où les voitures n’ont pas leur place. D’où l’ambiance si particulière - tout en proximité - de ce bel ensemble fait de résidences en bois qui se fondent dans le paysage. LE PARADIS DES FREESTYLERS Fort de ses 112 km, le secteur alpin attenant à la station peut facilement atteindre… 650 km moyennant l’acquisition d’un pass Portes du Soleil ! De quoi découvrir l’un des plus vastes domaines skiables au monde. Le glisse nordique n’est pas oubliée pour autant : les 36,5 km d’itinéraires tracés entre sous-bois et hauts plateaux méritent qu’on s’y attarde. Parmi les activités insolites, pointons la plongée sous glace, le VTT sur neige ou la luge en nocturne. Par ailleurs, plusieurs zones non damées mais sécurisées sont destinées aux apprentis freeriders. Mais là où Avoriaz fait vraiment fort, très fort, c’est dans le freestyle et ses infrastructures. Avec notamment The Stash, un snowpark géant 100% écologique conçu en collaboration avec la marque Burton et dont les 100 modules, entièrement constitués de bois et de neige, intègrent harmonieusement la forêt de Lindarêts. On trouve aussi un

Là où Avoriaz fait vraiment fort, très fort, c’est dans le freestyle et ses infrastructures. Avec notamment The Stash, un snowpark géant et « naturel », harmonieusement intégré dans la forêt de Lindarêts. superpipe aux normes internationales ouvert à tous. Puis il y a, bien sûr, le mythique snowpark d’Arare où sont organisés de multiples contests d’envergure. Coté débutants, cap sur La Chapelle, un snowpark « pour tous » avec une ligne de kickers verte, une bleue et une rouge, ainsi que quelques rails et boxes : un spot idéal pour apprendre. Enfin, dans le Kids Parkway, les lil’riders en herbe ont droit à leur Lil‘Stash avec sa lil’cabine, ses lil’bancs en bois, ses lil’souches, etc… « Lil » étant l’abréviation de « little » comme vous l’aurez sans doute compris ! A partir du 15 décembre, un espace destiné à l’apprentissage du snowboard (dès 3 ans) viendra compléter le panel. Il sera implanté par Burton au cœur du Village des Enfants. AQUARIAZ ET DEEP SPA NATURE Si Avoriaz est incontournable, c’est aussi grâce à son centre aquatique flambant neuf de 2.400 m² divisé en trois « univers ». Avec, d’une part,

« l’arbre à eau », des geysers, des toboggans et une section Kids avec une grande pataugeoire. D’autre part, un bassin de nage, une rivière à courants faibles, deux salons à bulles avec banquettes massantes, un mur d’escalade et un jacuzzi extérieur. Puis, enfin, un « slide winter », sorte de half-pipe de plus de 10 m de haut à dévaler en bouée. Du jamais vu ! La station est, du reste, très fière de disposer d’un tout nouveau centre de wellness : le Deep Spa Nature by Algotherm. Vous pourrez tester son sauna, son jacuzzi extérieur, son hammam, sa salle de relaxation et son espace cardio au Surya, une rési-

Bons plans FORFAITS • Offre Opening Week : 10% de réduction pour toute réservation d’un hébergement pour la semaine du 15 au 22 décembre et skipass de 6 jours pour 123€/personne. • Séjour Yin Yang Yoga : formule ski-yoga à partir de 862€/personne à l’hôtel Neige-Roc**** les semaines du 12 janvier, 19 janvier et 6 avril. • Offre ski de printemps : du 13 au 20 avril, forfait ski-Aquariaz au prix de 175€pour un adulte, 125€pour un enfant de 12-16 ans et gratuit pour les moins de 12 ans (aussi valable du 16 au 21 décembre) + aux mêmes dates, appartement en résidence de tourisme à partir de 520€/semaine pour 4 personnes. • Pass Free Kids : en avril, à l’achat d’un forfait adulte, un forfait enfant vous est offert (valable jusque 16 ans, alors que dans la plupart des stations, l’âge limite est fixé à 12 ans). • Forfait débutant : 14 remontées pour une glisse à votre portée (unique en Europe). • Forfait lève-tard : valable 5h par jour pour les Portes du Soleil, parce que les vacances c’est aussi se reposer… ou faire la fête ! (*) Voir conditions sur www.avoriaz.com.


BIENTÔT L’HIVER 49 Agenda

dence Pierre&Vacances Premium récemment inaugurée. Des soins y sont également donnés, y compris pour les plus jeunes avec la formule « Mon Premier Spa »… APRÈS-SKI : LA TOUCHE FINALE ! Dans le même registre, Avoriaz met un point d’honneur à proposer ce qui se fait de mieux en matière d’après-ski outdoor. Lâchers de lanternes, spectacles de rue, animations autour de la patinoire en plein air, sculpture sur glace, courses de luge, concerts… Il y a tous les jours quelque chose à faire ou à voir et de nombreux événements uniques en leur genre sont organisés (voir agenda). Les noctambules apprécieront la présence de bars à vin et d’une véritable discothèque (Le Yak). Enfin, notamment grâce à son accord avec Pierre&Vacances, l’offre en terme d’hébergements est très large. De 2 à 5 étoiles, il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les budgets.

15 et 16 décembre > « Fête de la Glisse » et « Rock on Snowboard Tour » : 50 exposants, un max de matos à tester, des contests, des concours, des initiations, des concerts et des after de « ouf » ! Du 23 décembre au 4 janvier > « Féerie des Lumières » : des chemins illuminés dans la neige, des lâchers de lanternes célestes et un grand spectacle pyrotechnique pour fêter Noël. Du 6 au 11 janvier > « Le Cabaret d’Avoriaz » : chaque soir, un dîner-cabaret dans un restaurant, avec des multiples thèmes (chanson française, café-théâtre, humoristes). Offre spéciale : 10% de réduction pour un studio 4 personnes. 13 février > Concert gratuit de Tom Dice, un artiste belge. Du 20 au 24 mars > « Rock The Pistes Festival » : unique en Europe, un festival pop-rock dans des sites enneigés. Tout le domaine des Portes du Soleil participe. Concerts gratuits en journée sur les pistes et, le soir, en station. Offre spéciale : à partir de 350€/personne en studio 4 personnes avec forfait Portes du Soleil. Du 29 mars au 7 avril > « Snowclash » : bénéficiez durant toute la semaine de démonstrations de freestyle ainsi que d’un coaching personnalisé avec des pros, analyses vidéos et shooting photos à l’appui. Du 6 au 12 avril > Festival Jazz’up : un des plus grands évènements jazz de France avec une programmation internationale. Offre spéciale : 840€/semaine dans un appartement 2 pièces pour 4 personnes.

Si Avoriaz est incontournable, c’est aussi grâce à l’Aquariaz, son tout nouveau centre aquatique de 2.400 m² divisé en trois « univers ».

Informations Office de Tourisme d’Avoriaz 1800 Tel : +33 (0)4 20 74 02 11 www.avoriaz.com Réservations resa@avoriaz.com Tel : +33 (0)4 50 74 24 29 reservation.avoriaz.com


50

monsport

AUVERGNE

des volcans sous la neige…

AU CŒUR DU MASSIF CENTRAL, À SEULEMENT 7 HEURES EN VOITURE DE BRUXELLES ET 4 HEURES DE PARIS, LES PENTES DES VOLCANS D’AUVERGNE CONSTITUENT UN DÉCOR IDYLLIQUE POUR DES « VACANCES À LA NEIGE ». DES VACANCES À L’AMBIANCE UNIQUE. L’IDÉAL POUR SE RESSOURCER. Avec ses six massifs montagneux, ses sept stations, dont certaines labellisées Famille Plus Montagne, et ses treize domaines nordiques, le « Pays des Volcans » propose des infrastructures de qualité assorties d’un large panel d’activités pour petits et grands. UN BOL D’AIR PUR À PRIX DOUX A la portée des budgets les plus serrés, l’Auvergne joue depuis toujours la carte de la convivialité auprès de ceux et celles recherchant simplicité, diversité et authenticité. Du Lioran à Super-Besse, en passant par le Mont-Dore, cette destination se distingue par la variété de ses panoramas à couper le souffle. Les volcans à jamais endormis côtoient de vastes étendues encore vierges de toute habitation. Entre forêts, lacs, rivières et sources d’eau minérale naturelle (on en recense 109), c’est un dépaysement total, loin de l’agitation des « usines à ski ». POUR TOUS LES GOÛTS Des fondus de glisse pure et dure aux amateurs de sensations fortes, en Auvergne, chacun trouve son bon-

heur. Au total, on dénombre 250 km de pistes de ski alpin et, pour les adeptes de disciplines nordiques, de raquettes ou de balades en chiens de traîneau, pas loin de 950 km tracés sur les hauts plateaux ! Et comme l’Auvergne se veut vraiment ouverte à tous, de par son relief, elle constitue aussi une terre de choix pour le ski de rando, le snowkite et le speed riding : autant de possibilités qui se marient à merveille avec les racines de cette la région qui s’est par ailleurs mise à la page en se dotant de snowparks

Entre forêts, lacs, rivières et sources d’eau minérale naturelle, c’est le dépaysement total.

dignes de ce nom pour tous les niveaux. Quant aux enfants, ils sont « rois d’Auvergne » ! Zones d’initiation, espaces ludiques, pistes de luge, patinoires, animations… Tout est fait pour rendre leur séjour inoubliable. Alors, si vous avez envie de sortir des sentiers battus, choisissez l’Auvergne, vous ne serez pas déçu !

Bon plan Profitez dès maintenant de 100 €de réduction sur un séjour dans l’un des quatre villages vacances VVF en utilisant le code promo NEIGE. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.auvergne-sejour.be !

Informations et réservations +33 (0)4 73 29 49 99 www.auvergne-neige.info


BIENTÔT L’HIVER 51 Trois stations à la loupe Le Lioran (Cantal) > Située au pied du Plomb du Cantal (1.858 m), le Lioran offre des conditions optimales. En lisière des sapins, ses pentes escarpées accueillent 60 km de pistes de ski alpin et 75 km de parcours nordiques. On y trouve aussi trois itinéraires spécialement étudiés pour les raquettes, deux pistes de luge, un stade de slalom permanent et chronométré, ainsi qu’un circuit de boardercross de 1.200 m et un snowpark. Ce à quoi s’ajoutent d’autres activités comme la randonnée gourmande, le mushing, le ski joëring, la cascade de glace, la conduite sur glace pour les plus jeunes, le « Déval’luge », la motoneige, la patinoire, les structures gonflables, les trampolines et la balnéothérapie. Le Mont-Dore (Puy-de-Dôme) > Labellisée Famille Plus Montagne, cette station, adossée au plus haut volcan d’Auvergne (le Puy de Sancy / 1.886 m), a conservé son cachet traditionnel. Outre son domaine alpin de 41 km (84 km avec la liaison menant à Super-Besse), le Mont-Dore, c’est 23 km dédiés au ski de fond, trois itinéraires de rando en raquettes, deux pistes de luge et un snowpark. Mais ce n’est pas tout : l’endroit est aussi réputée pour ses nombreux couloirs hors-piste. Au rayon des activités, pointons les jeux de piste en raquettes (à partir de 3 ans), les concours de bonshommes de neige (un grand classique dont on ne se lasse pas !), le ski joëring, le ski de rando, le speed riding, la cascade de glace, la patinoire, le bowling, le cinéma et les thermes. Super-Besse (Puy-de-Dôme) > Arborant également l’estampille Famille Plus Montagne, Super-Besse peut s’enorgueillir de ses points de vue époustouflants et de ses 43 km de pistes de ski alpin tournées vers le soleil (84 km avec la liaison vers le Mont-Dore). Il y a aussi le snowpark et son airbag, le circuit de boardercross, le stade de slalom et un secteur alloué au KL (le kilomètre lancé). Quant aux fondeurs, ce sont 126 km d’itinéraires qui les attendent. A noter, de plus, neuf itinéraires de randonnée en raquettes et des parcours pour lugeurs. Côté activités, mentionnons le snowkite, le ski de rando, la marche nordique, les jeux de piste en raquettes (à partir de 5 ans), les chiens de traîneau, la construction d’igloo, la patinoire, le cinéma et la balnéothérapie.

A la portée des budgets les plus serrés, l’Auvergne joue la carte de la convivialité auprès de ceux et celles recherchant simplicité, diversité et authenticité.


52

monsport

L’escalade, discipline olympique ?

ET POURQUOI PAS !

RÉCEMMENT RECONNUE PAR LE COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE, L’ESCALADE SPORTIVE EST AUJOURD’HUI EN LICE POUR ACCÉDER AUX JEUX OLYMPIQUES DE 2020. TOUR D’HORIZON SUR LES AOUTS ET LES CHANCES D’UN SPORT PLEIN D’AVENIR. par Auriana BEAUTÉ

Ils poussent, ils poussent, les petits murs d’escalade… Aujourd’hui, chaque ville, si ce n’est chaque gymnase, en possède un. Et pour cause, cette activité offre matière à enseignement : outre le domaine physique de proprioception, d’équilibre, de précision et de gestion de l’effort, l’escalade permet d’aborder ces valeurs que sont la rigueur, l’autonomie, la sécurité la solidarité… 10.000 COMPÉTITEURS RIEN QU’EN FRANCE En moins de dix ans, le phénomène a également investi les plus grandes salles de spectacles, comme celle de Paris Bercy, pour des shows compétitifs

d’envergure. Aujourd’hui, on compte en France plus de 10.000 compétiteurs. Quant à l’International Federation of Sport Climbing (IFSC), elle recense près de 90 pays membres et/ou associés. Autant d’adhésions à l’escalade sportive qui œuvrent favorablement pour sa présence effective aux JO organisés en 2020*. Mais, ce n’est pas tout… UN PEU D’HISTOIRE Au commencement, il y avait l’homme et son corps. Deux bras, deux jambes et un cerveau pour survivre dans un monde de prédateurs. Ses points forts ? L’intelligence et une morphologie permettant de nom-

breuses actions : courir, sauter, lancer… et grimper ! « Ces comportements font directement partie de notre répertoire historique. Ils nous ont permis de survivre et de nous développer au cours de l’Evolution, explique Pierre Legreneur, maître de conférences à l’Université de Lyon, en délégation CNRS au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. L’être humain, comme son cousin, le primate, est doté de pouce opposable à chaque main. Cette particularité lui confère la capacité de saisir et de se hisser pour se réfugier en hauteur. Ainsi, l’action de grimper, dont découle l’escalade, est une activité innée et instinctive qui procèderait directement de notre morphologie. Cela revient à dire qu’elle ne nécessite pas d’apprentissage et qu’elle n’est pas liée à l’âge. La preuve en est qu’un enfant grimpe un escalier avant même de savoir marcher. » Et cependant, l’escalade semble être le dernier ‘comportement moteur de base’ des humains à n’être toujours pas représenté dans le mouvement olympique…

Proprioception, équilibre, précision et gestion de l’effort : cette disciple participe à l’éducation du « geste juste » et au contrôle de soi.


ON THE MOVE 53 LA DISCIPLINE QUI MONTE Fondée en 2007, la Fédération Internationale fut officiellement reconnue par le CIO en 2010. Un an plus tard, elle a été retenue dans la « short list » des nouveaux sports désireux d’intégrer le programme des JO de 2020. « Cette étape constitue un premier pas vers les Jeux d’été », affirme Pierre Henri Paillasson, Secrétaire Général de l’IFSC. La fédé s’est, depuis, évertuée à prouver que l’escalade porte en elle les ingrédients d’un véritable sport olympique. Son principal fer de lance : les Championnats du Monde 2012 qui se sont déroulés à Paris du 12 au 16 septembre derniers. Avec plus de 500 athlètes venus de 50 pays, encouragés par 15.000 spectateurs, l’événement a tenu toutes ses promesses… Mais

rien n’est encore gagné : face aux anneaux, l’escalade s’oppose à de sérieux concurrents, tels que le base-ball, le softball, le karaté, le roller, le wakeboard ou encore le wushu… en sachant qu’au final, il n’est même pas certain que l’une de ces disciplines soit retenue. Jacques Rogge et ses délégués trancheront en 2013. D’ici là, l’escalade devra encore se pencher sur le format de l’épreuve qui pourrait devenir olympique. Aujourd’hui partagée entre le bloc, la difficulté et la vitesse, elle devra imaginer un subtil mélange des trois pour devenir encore plus spectaculaire, médiatique et compréhensible du grand public ! (*) Pour rappel, les 3 villes candidates aux Jeux de 2020 sont Tokyo, Madrid et Istanbul.

Les Championnats du Monde 2012 ont réuni à Paris 500 athlètes venus de 50 pays et 15.000 spectateurs.


54

monsport

ON THE MOVE

PROject nouvelle grand-messe

de la grimpe outdoor

FIGURANT PARMI LES PLUS IMPORTANTS FOURNISSEURS AU MONDE D’ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES LIÉS À L’ESCALADE OUTDOOR, THE NORTH FACE NE SE CONTENTE PAS D’ARMER UNE DREAM TEAM. LA MARQUE CALIFORNIENNE ORGANISE AUSSI DES MANIFESTATIONS D’ENVERGURE DANS DES ENVIRONNEMENTS GÉNÉRALEMENT SOMPTUEUX. CE FUT RÉCEMMENT LE CAS AVEC LE KALYMNOS CLIMBING FESTIVAL.

Daila Ojeda Sanchez dans son exercice favori…

Une forme d’apprentissage de l’absolu, comme une fusion entre l’athlète et la nature. Ce rendez-vous très attendu (baptisé PROject) a réuni la communauté de l'escalade du 26 au 30 septembre sur une île grecque du Dodécanèse dans la mer Égée. Relevant le défi, les compétiteurs se sont attaqués aux quatre voies ouvertes pour l'occasion sur la falaise Psili Riza. Dans des

conditions de chaleur et d'humidité exceptionnelles, supporters et médias ont assisté à des tours de force sur cette paroi d’une rare complexité. Résultat : les grimpeurs Yuji Hirayama (JPN), Caroline Ciavaldini (FRA), Alexander Megos (GER), Michael Fuselier (FRA), Nicholas

Favresse (BEL), Gabriele Moroni (ITA) et Mélissa Le Névé (FRA) sont tous arrivés au sommet. En notant qu’une des quatre voies est restée invaincue. C’est dire son niveau de difficulté ! Voilà qui donne déjà du piment à l’édition 2013…

Bienvenido, Daila Ojeda A l’instar de Yuji Hirayama et Caroline Ciavaldini qui ont particulièrement brillé à Kalymnos, le Français Philippe Ribière et le Britannique James Pearson sont membres du team The North Face : une équipe redoutable qui, en multipliant les exploits, contribue à faire de l’escalade un sport extrême de plus en plus populaire et fascinant. Dernière recrue en date : Daila Ojeda Sanchez. La jolie Espagnole possède à 31 ans une solide expérience. Elle est d’ailleurs l’une des rares femmes à avoir gravi une voie de difficulté 8c/8c+. Sa spécialité : les falaises naturelles. Daila Ojeda dit de l’escalade que c’est une forme d’apprentissage de l’absolu, comme une fusion entre l’athlète et la nature. Aujourd’hui, elle partage sa vie en Catalogne avec l’Américain Chris Sharma, autre pointure de la grimpe outdoor. A deux, ils forment un des couples les plus attachants du circuit international. Et l’un des plus performants !


56

monsport

LA HAUTE ROUTE

Plus d’un Tour dans mes rêves L’AUTOMNE EST LÀ, MAIS ON NE FAIBLIT PAS ! QUE DIRIEZ-VOUS, POUR VOUS MOTIVER, D’UN RETOUR SUR LA CYCLOSPORTIVE LA PLUS FOLLE DE L’ÉTÉ OU, DU MOINS, LA PLUS EXIGEANTE. UN DÉFI À N’ENTREPRENDRE QU’AU TERME D’UNE LONGUE ET DURE PRÉPARATION. CAR ON NE PARTICIPE PAS À LA HAUTE ROUTE SANS S’ÊTRE FORGÉ UN CORPS D’ACIER. ET UN MENTAL EN TITANE ! LES CHIFFRES PARLENT D’EUX-MÊMES : 21.000 MÈTRES DE DÉNIVELÉ POSITIF, 19 COLS ET 780 KILOMÈTRES À SE FARCIR EN 7 JOURS DE GENÈVE À NICE… RIEN DE MOINS ! par Paul Chance


ON THE MOVE 57 Jambes rasées, mollets saillants, mais regards inquiets. Au départ de Genève, les 570 engagés à la Haute Route dissimulent mal leur appréhension. La fausse décontraction affichée par certains ne trompe personne. Comment tenir une semaine en enchaînant des étapes de 98 à 171 km avec un dénivelé de 2.700 à 4.700 mètres ?... La question taraude les esprits. Même les plus robustes semblent

résonnent des exploits du mythique Tour. Le souvenir des joutes que se livrèrent les forçats de la route donnent du cœur au ventre : un rêve pour ces amateurs venus des quatre coins du monde, de l’Angleterre à l’Australie en passant par le Brésil, le Kenya et la Hollande. Mais un cauchemar aussi pour 96 d’entre eux qui ne parviendront pas à tenir une des 7 étapes

MÊME PROST CAPITULERA ! Heureusement, la majorité s’est calmée dès le deuxième jour, en redoutant l’étape marathon du lendemain. « Là, tu sais si tu passes ou pas »… Et pour cause, à l’enchaînement de La Madeleine et du Glandon, s’ajoute L’Alpe d’Huez. Verdict de l’altimètre : 4.700 mètres de dénivelé positif ! A peine moins que la hauteur du Mont-Blanc. Pour plus de trente courageux, ce

Une belle solidarité dans l’effort.

Toutes voiles dehors, Franck Cammas s’est joint au peloton.

Une semaine en enchaînant des étapes de 98 à 171 km avec un dénivelé de 2.700 à 4.700 mètres ! inquiets. Et bientôt la route entame son interminable grimpée. Trois fois la montée de l’Everest depuis le niveau de la mer, voilà le menu ! Le décorum est à la hauteur de l’effort : motos ouvreuses, chronométrage au pied de chaque col, massage à l’arrivée, spectateurs au bord des routes… Comme les pros ! PIED AU PLANCHER Les Alpes, impassibles, attendent les intrépides. Ces ascensions de légende où se sont écrites les plus belles pages du cyclisme

programmées à la moyenne de 15 km/h imposée par l’organisateur. Clairement, il faut se ménager, ne pas brûler ses cartouches en prévision des passages les plus rudes. Or, malgré l’expérience d’un peloton d’âge mûr (moyenne, 42 ans), les premiers kilomètres sont abordés pied au plancher ! Trop vite pour certains. Mais pourquoi donc ? Parce qu’il est difficile de résister à l’envie de sauter dans la roue d’un plus rapide : un réflexe atavique du cycliste, c’est bien connu !

Pourtant très affûté, Alain Prost en a bien bavé…

fut déjà le coup d’arrêt. Même Alain Prost, l’ancien champion automobile (et cycliste émérite) venu en guest star pour la journée, capitula. Une partie de l’effectif se consuma sous un soleil caniculaire. Il fallait boire plus que de raison, avant la soif, comme l’impose la règle d’or : un principe parfois négligé dans le feu de l’action. Jean-Baptiste Wiroth, préparateur physique d’une dizaine de concurrents, insiste : « Je leur demande de rester au maximum en dessous du seuil, car il faut tenir toute la


58

monsport

Le souvenir des joutes que se livrèrent les forçats de la route donnent du cœur au ventre : un rêve pour ces amateurs venus des quatre coins du monde.

semaine. » C’est la voix de la raison, certes, mais pas évidente à respecter quand on se retrouve embarqué dans un tel challenge. MARCO SUR UNE AUTRE PLANÈTE Tous les soirs, après la collation, les massages et les soins éventuels, la prochaine étape est décortiquée au briefing : détails des difficultés, emplacement des ravitaillements, points dangereux… Le lendemain

de la dantesque journée marathon, un contre-la-montre individuel disputé sur les 21 virages de L’Alpe d’Huez depuis Bourg d’Oisans permet de « souffler un peu ». Pour beaucoup, l’objectif consiste à couper la ligne en moins du double du temps de référence : le record de Marco Pantani en 37 min 35 s. Le départ se donne d’une cabine de chronométrage. Difficile de faire meilleure mise en scène…


ON THE MOVE 59

Au fil des kilomètres, les participants se regroupent dans l’effort, se retrouvant par niveaux et par affinités. Le cyclisme reste bien le plus collectif des sports individuels. Un décor sauvage, propice aux rencontres parfois étonnantes…

LA MONTAGNE PEUT ÊTRE TRAGIQUE La suite de la semaine sera à la hauteur des premiers jours, quoique la météo se soit rafraîchie quelque peu. Au fil des kilomètres, les participants se regroupent dans l’effort, se retrouvant par niveaux et par affinités. Le cyclisme reste bien le plus collectif des sports individuels. Et certainement l’un des plus nomades. Ce cortège où bruisse le seul cliquetis des dérailleurs se taira la dernière

Bruits de peloton • Du marathon au cyclisme Parmi les participants, s’est distinguée une équipe de 7 cyclistes venue du village d’Iten, connu pour être le berceau des plus grands coureurs de fond Kényans. Ces athlètes au gabarit de marathonien s’adonnent au vélo depuis 2006, sous l’impulsion d’un entraîneur originaire de Singapour, Nicholas Leong. La Haute Route leur a permis de s’exprimer sur ces itinéraires qui font fantasmer tous les adeptes de la petite reine. Et ça leur a plutôt bien réussi ! Coachés par un Australien, ils terminèrent à la seconde place du classement par équipes. Mieux encore, 4 d’entre eux ont fini parmi les 15 premiers au général. Leur parcours est incroyable, à l’image de John Njoroge Muya, 5e au scratch et cycliste depuis seulement deux ans. Il est décrit par Nicholas Leong comme une force de la nature. « Il a passé son enfance à convoyer jusqu’à 50 litres de lait sur sa bicyclette. Nous pensons que cela l’a aidé à développer ses capacités ! » • La solidarité des longues distances « Ce qui est super ici, ce sont les montagnes et l’ambiance très sympa. Ici, tu retrouves une véritable solidarité. Comme tu sais que tu vas t’engager dans une galère, tu dois te gérer, mais aussi soutenir les autres », témoigne Alexandra, 2e féminine et 63e au général. Triathlète longue distance élite, elle disputait sa première course à étapes, partant dans l’inconnu… comme la majorité des participants. Au soir du premier jour, elle doutait encore : « Vais-je tenir les 7 jours ? Je ne sais pas comment le corps va réagir ». • Le vélo, ça fait love « On est gendarmes et, pendant ces 7 jours de vélo, on fête nos sept ans de mariage. Nos deux enfants de 4 et 6 ans nous suivent avec leurs grands-parents. On bosse ensemble, on s’entraîne ensemble, on a même fait deux enfants ensemble », plaisante Laurent au Col de la Colombière, après la première étape. « Aujourd’hui, c’est difficile pour moi », poursuit Rachel… mais elle tiendra bon et ils termineront tous les deux sans s’être quitté d’une roue, sauf pendant le contre-la-montre. Madame finit à la 370e place, Monsieur à la 364e. • Le klaxon des montagnes Le Suisse Ruedi a accompagné les coureurs tous les jours avec son Alphorn, un cor des Alpes mesurant 3,60 mètres de long : « Mon fils Martin courre avec le dossard 623. Je suis aussi le Tour de France avec cet instrument de musique qui n’émet que des sons naturels ». Perché en haut des cols, Ruedi se faisait entendre de loin, annonçant de façon mélodieuse (et pour la moins insolite) la proximité du sommet. Son fils s’est classé 418e.


60

monsport

ON THE MOVE

Digest • 2e édition, du dimanche 19 au samedi 25 août 2012 • 570 partants dont 49 femmes ; 474 classés (sur 531 arrivés) ; 33 nationalités représentées dont 172 Anglais, 81 Français, 46 Suisses, 29 Canadiens, 28 Australiens, 24 Brésiliens, 24 Américains, 20 Belges, 18 Hollandais, 10 Italiens… • 781 km et 21.000 m de dénivelé positif (D+) • 7 étapes : Genève/Megève (120 km, 2.700 m D+) ; Megève /Courchevel (105 km, 2.700 m D+) ; Courchevel/L’Alpe d’Huez (138 km, 4.700 m D+) ; Bourg d’Oisans/L’Alpe d’Huez, contre-la-montre (15 km, 1.100 m D+) ; L’Alpe d’Huez/Risoul (136 km, 3.700 m D+) ; Risoul/Auron (110 km, 3.200 m D+) ; St-Etienne de Tinée/Nice (171 km, 2.900 m D+) • 19 cols et montées, par ordre de franchissement : Romme, La Colombière, Les Aravis, Les Saisies, Courchevel 1850, La Madeleine, Le Glandon, L’Alpe d’Huez (à 2 reprises), Sarenne, Le Lautaret, L’Izoard, Risoul, Vars, La Bonette, Auron, La Couillole, Saint Raphael, Vence. • Un staff de 150 personnes, 60 véhicules, 900 signaleurs, 20 masseurs présents à chaque arrivée, une assistance mécanique aux étapes • 1.200 euros de frais d’inscriptions + des packs hébergement allant de 300 à 1.000 euros

Pouly et Pooley : un Français, une Britannique et deux maillots jaunes.

Le final sur la Promenade des Anglais.

journée, endeuillée par la chute mortelle d’un participant. La montagne peut être tragique. Pour les 474 classés, la Promenade des Anglais signa la fin d’une épopée unique qui se ponctua par un joyeux plongeon dans la Méditerranée. L’aventure se poursuivra l’an prochain dans les Alpes, mais également dans les Pyrénées, de Barcelone à Biarritz selon un schéma identique. Comme souvent dans les épreuves populaires les plus convoitées, le premier défi consiste à s’engager. La preuve : pour cette deuxième édition d’un genre nouveau, les inscriptions ont été bouclées en 8 heures, le 20 décembre dernier ! A bon entendeur…

Résultats HOMMES 1. 2. 3.

Peter Pouly (France) : 22 h 34 min 44 s Michel Chocol (France) : 23 h 23 min 47 s Benjamin Blaugrund (Etats-Unis) : 23 h 42 min 3 s

FEMMES 1. 2. 3.

Emma Pooley (Royaume-Uni) : 23 h 51 min 28 s (4e au général !) Alexandra Louison (France) : 27 h 19 min 55 s Marianne Kern (Suisse) : 29 h 9 min 49 s

EQUIPES 1. 2. 3.

Team No limit : 71 h 58 min 17 s Kenyan Riders : 73 h 34 min 51 s Team Tempo Sport Excer : 75 h 44 min 40 s

L’aventure se poursuivra l’an prochain dans les Alpes, mais également dans les Pyrénées, de Barcelone à Biarritz selon un schéma identique.


62

monsport

GOVictor, GO!

L’ESPAGNOL VICTOR GONZALO A CRÉÉ UNE SOCIÉTÉ (VICTOR GO) QUI ENTRAÎNE DES MARATHONIENS ET GÈRE LEURS DÉPLACEMENTS À L’ÉTRANGER. PARTICULARITÉ : IL EST L’ANCIEN COUREUR CYCLISTE PROFESSIONNEL LE PLUS RAPIDE DE TOUS LES TEMPS SUR LE MARATHON (2.21:55). par Eric VERSCHUEREN

Effet de mode ou tendance lourde : pas mal d’anciens coureurs cyclistes professionnels se sont tournés ces dernières années vers le marathon. La raison ? Souvent le besoin de se dépenser qui demeure. Le vélo est au clou et le plaisir de le décrocher n’est plus là. Mais il y a toujours cette énergie qui doit trouver un exutoire… EXIT LE BOSS L’exemple le plus connu, car le plus médiatisé, fut celui de Lance Armstrong. Lorsqu’il arrêta une première fois sa carrière dans le peloton après avoir remporté sept fois le Tour de France, l’Américain courut trois marathons, chaque fois sous les trois heures, avec un record à 2h46’43 (New York 2007). L’homme avait un objectif : boucler les 42 km195 en 2h30’, à l’aise, histoire de pouvoir produire le dernier effort d’un ironman en 2h50’. Car Armstrong voulait aussi aller à Hawaï où il voulait performer. Il s’était même adjoint un préparateur de luxe, son compatriote Alberto Salazar, ex-pointure internationale sur la distance. Pour rien, finalement. Rattrapé par des histoires de dopage désormais avérées, le « Boss » ne courra sans doute plus jamais une compétition officielle, du moins sur le sol US. ALINE EN 2H37 ! Outre le Texan, on vit aussi des cyclistes comme Laurent Jalabert, Laurent Brochard, Joseba Beloki et Chris Boardman s’essayer au mara-

thon. Christophe Bassons, ancien souffre-douleur du peloton (pour avoir dénoncé l’EPO et les pratiques scandaleuses de certains soigneurs) avait également tâté la discipline, avant de bifurquer vers les raidsmultisports et le trail. Sans oublier la Française Aline Camboulives qui fit partie de l’équipe nationale cycliste 10 années durant, avant de se retirer, victime d’une fracture du fémur. Petit à petit, elle s’est alors lancée dans la course à pied pour bientôt s’offrir un étonnant chrono sur le Marathon de Paris en 2007 : 2.37:19 ! Ce que l’on sait moins, c’est qu’un Espagnol, jadis professionnel dans des formations comme Banesto ou Reynolds, détient le record du monde des ex-cyclistes

sur le marathon : Victor Gonzalo qui fut l’un des équipiers de Pedro Delgado et Tony Rominger. Après quatre saisons de professionnalisme fin 80 et début 90, il s’arrêta à 28 ans. Pendant deux longues années, Gonzalo négligea totalement l’activité physique. Puis, arriva la course à pied. Elle déclenchera une véritable passion assortie de superbes chronos au bout d’un entraînement de forçat : 30’ sur 10 km, 1h06’ sur le semi et, en 2007, 2h21’ et 55 secondes au Marathon de Berlin. Respect ! LES CALORIES À LA BAISSE « Avec toutes ces années passées sur un vélo, je n’avais pas vraiment une musculature favorisant les

Je me fais plaisir, alors que je prends de l’âge…

Victor dans ses œuvres à Berlin. Son temps ? 2.21:55. Pas mal !


ON THE MOVE 63

A l’échelon mondial, avec mes 2h20’ et quelque, je ne suis nulle part, mais néanmoins très fier d’arriver à cela en travaillant 8 heures par jour, tout en m’occupant de ma fille. longues foulée », nous explique celui qui, aujourd’hui, est à la tête d’une société - Victor Go - s’occupant d’encadrer des groupes de marathoniens, en les entraînant, mais aussi en organisant des déplacements sur des courses aux 4 coins du monde. « J’ai dû travailler longtemps pour changer cela. Il a aussi fallu que j’apprenne à gérer mon alimentation. Lorsque j’ai arrêté le cyclisme, mon corps s’était habitué à consommer de 5.000 à 7.000 calories par jour. Maintenant, c’est 2.500. Puis enfin, il y a la cadence des compétitions. J’étais à 70 jours par an comme cycliste. Comme coureur, c’est une vingtaine dont 3 marathons. » Mais le mieux, le plus intriguant et, au fond, le plus rassurant, c’est que Gonzalo est bien plus fier de cette ‘carrière’ en amateur que de ses quatre ans de professionnalisme dans le vélo. « Je suis connu dans mon coin comme l’ex-cycliste qui court des marathons, constate-t-il. A l’échelon mondial, avec mes 2h20’ et quelque, je ne suis nulle part, mais néanmoins très fier d’arriver à cela en travaillant 8 heures par jour, tout en m’occupant de ma fille. » Le vélo aujourd’hui ? « Ce fut une grande passion. Mais je ne pouvais pas obtenir ce que ma tête voulait. Il m’a fallu très longtemps avant de remonter en selle pour aller me promener avec ma femme. Avec le marathon, je me suis prouvé que je pouvais résister à des efforts physiques très durs. Et je me fais encore plaisir, alors que je prends de l’âge… »

Victor dans un peloton de marathoniens aguerris dont l’Italien Stefano Baldini (tenue beige) qui fut médaillé d’or sur la distance aux Jeux Olympiques d’Athènes.

Victor, Aline, Lance et les autres Ci-dessous, quelques exemples de chronos enregistrés sur le marathon par d’anciens cyclistes professionnels. Victor Gonzalo (Esp) 2h21'55 Sebastien van den Abeel (Bel) 2h34'17 Laurent Brochard (Fra) 2h36'15

Berlin 2007 Amsterdam 2010 Vannes 2009

Aline Camboulives (Fra) Abraham Olano (Esp) Daniel Atienza (Sui) Laurent Dufaux (Sui)

2h37'19 2h39'19 2h40'09 2h40'14

Paris 2008 San Sebastian 2006 Zurich 2010 Genève 2009

Rolf Aldag (All) Eric Leblacher (Fra) Laurent Jalabert (Fra)

2h42'54 2h43'35 2h45'52

Hambourg 2006 La Rochelle 2010 Barcelone 2007

Lance Armstrong (USA) Massimo Cigana (Ita) Joseba Beloki (Esp)

2h46'43 2h52'01 2h53’57

New York 2007 Ironman Florida 2009 (*) New York 2010

Fernando Escartin (Esp) Steve Larsen (USA) Kai Hundertmarck (All) Marion Clignet (Fra) Chris Boardman (Ang) Leontien van Moorsel (Holl) Wilfried Peeters (Bel)

2h56'52 2h56'53 3h02'46 3h06'28 3h19'27 3h28'57 3h57'25

Vitoria 2005 Ironman de Lake Placid (2001) (*) Ironman d'Autriche ( ) (*) Toulouse 2009 Londres 2009 Rotterdam 2008 New york 2006

(*) Marathon dans un ironman. Soit après avoir nagé 3800 mètres et avoir roulé 180 km.


monsport

ON THE MOVE 65

UN WEEK-END AU LAC DU DER,

ça vous dirait ?… par Denis ASSELBERGHS

LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTEMARNE APPARTIENT À LA RÉGION CHAMPAGNE-ARDENNE. IL EN EST LA PARTIE MÉRIDIONALE. UN ENDROIT PAISIBLE. UNE CERTAINE IMAGE DE LA FRANCE PROFONDE OÙ L’ON AIME SE PROMENER À SON RYTHME, LOIN DU STRESS URBAIN. NOTRE DESTINATION DU JOUR EST UN ÉCRIN POUR LA FLORE ET LA FAUNE : LE LAC DU DER, À 220 KM DE PARIS ET UN PEU PLUS DE 350 KM DE BRUXELLES. UN LIEU QUI OFFRE À CHAQUE SAISON UN AUTRE VISAGE, AVEC UN PIC DE FRÉQUENTATION PENDANT LA PÉRIODE ESTIVALE, MAIS SANS JAMAIS TOMBER DANS LE TOURISME DE MASSE. ON EN EST LOIN, TRÈS LOIN : ICI, ON VIENT CHERCHER LE SPORT DANS UNE PRATIQUE COOL, LA NATURE DANS UNE APPROCHE RESPECTUEUSE, LA CULTURE DANS UNE DÉMARCHE PATRIMONIALE. SANS TAMBOURS, NI TROMPETTES… ET TANT MIEUX !

Depuis les moines bâtisseurs de Saint Bernard de Clairvaux, l’homme a façonné le paysage du Der. Il a défriché la forêt, planté des vergers et aleviné les étangs. Puis, dans les années 70, il a entrepris un chantier gigantesque pour se prémunir des caprices de la Marne : la création d’un barrageréservoir qui allait bientôt devenir le Lac du Der et ses 77 km de rivages. Rien de moins que le

Avec ses 77 km de rivages, c’est rien de moins que le deuxième plan d’eau artificiel d’Europe ! Sa superficie est pratiquement celle du lac d’Annecy. deuxième plan d’eau artificiel d’Europe ! Sa superficie est pratiquement celle du lac d’Annecy, avec, pour renforcer cette impression de grandeur, un pourtour resté très sauvage, sans aucune concentration d’habitations. Mais pour autant, il existe des structures d’accueil et tous les aménagements nécessaires pour passer un séjour varié entre nautisme, cyclo et ornithologie, par exemple.


66

monsport LA GRUE CENDRÉE POUR EMBLÈME L’ornithologie, parlons-en. C’est l’une des richesses du Lac du Der. Les étangs avoisinants, les espaces boisés et les prairies constituent un cadre préservé où l’on dénombre près de 270 espèces d’oiseaux, dont certaines rares et menacées. Le site est répertorié dans la convention internationale sur les zones humides. Au printemps, les nicheurs se l’approprient. En été, vient la mue. Et lorsque les couleurs chaudes de l’automne habillent le paysage, voilà qu’arrivent les migrateurs. La grue cendrée est l’emblème du lac. Avec plus de 2 mètres d’envergure, c’est le plus imposant oiseau sauvage visible en France. Il occupe les digues de mi-octobre à mi-mars. L’effectif lors d’une migra-

Le lac, les étangs avoisinants, les espaces boisés et les prairies constituent un cadre préservé où l’on dénombre près de 270 espèces d’oiseaux, dont certaines rares et menacées. tion peut atteindre 74.000 grues réunies sur le Der ! Pour assister à ces concentrations exceptionnelles, faites appel aux guides ornithologues. Ils vous mèneront

dans les secteurs les plus peuplés et vous en apprendront tant et plus sur ce majestueux échassier venu d’Afrique. Une population plus restreinte de cigognes noires stationne aussi sur les berges, à proximité des grèbes huppés, des hérons cendrés, des faucons crécerelles, etc. Intérêt supplémentaire pour les passionnés d’oiseaux : en retrait du lac, trois étangs (du Grand Coulon, des Landres et de la Forêt) génèrent un autre biotope. La diversité d’espèces y est très importante et des cabanes d’observation sont à votre disposition pour profiter du spectacle sans déranger les acteurs… Vous noterez qu’un illustrateur du cru, Jean Chevallier, a consacré plusieurs œuvres et livres à ce formidable spot ornithologique


ON THE MOVE 67

ET LE SPORT DANS TOUT ÇA ? Si observer la faune peut être considéré comme un sport (rien de tel pour s’oxygéner), des disciplines plus « musclées » se sont développées dans la base de loisirs de Giffaumont-Champaubert. Car venir au Lac du Der, c’est aussi (c’est surtout) profiter de tous les avantages qu’offre cet espace aquatique. De nombreux prestataires vous attendent afin de vous proposer une multitude de services. Nous

avons notamment testé la balade en catamaran et l’initiation au standup-paddle chez Fun Center et ses deux GO : des anciens du Club Med attirés par le potentiel de cet immense plan d’eau (tél. 0033 06 59 30 86 97). Autre bonne adresse : Liberty Lake, pour ses sorties en hors-bord et ses locations de vélos. Il faut savoir qu’une piste cyclable ceinture le lac sur une quarantaine de kilomètres, avec un minimum de dénivelé et un maximum de sécu-

Si observer la faune peut être considéré comme un sport, des disciplines plus « musclées » se sont développées dans la base de loisirs de GiffaumontChampaubert.


ON THE MOVE 69

rité. Donc, l’idéal pour pédaler en famille (tél. 0033 06 45 49 84 60). Vous préférez le cheval ? Un circuit de 21 km a été tracé dans la forêt domaniale (www.centre-equestrecontance.com). Dans un genre différent, essayez l’accrobranche : sept parcours multi-niveaux ont été aménagés dans la zone du port (www.accroder.com). Bien encadrée et accessible dès l’âge de 6 ans, cette activité occupe une partie du Parc Aventure où il est également possible de réserver une cabane tout confort perchée dans les arbres. La nuit promet d’y être vertigineuse ! Si vous préférez l’hôtellerie traditionnelle, nous vous conseillons « Le Cheval Blanc » : une maison fort bien tenue avec chambres agréables, cuisine de qualité et personnel d’une grande disponibilité (www.lecheval-blanc.net).

BOIS ET TORCHIS Ne quittez pas le Lac du Der sans avoir visité une église à pans de bois. C’est une curiosité architecturale. Un ensemble d’édifices unique en France, avec des façades typiques composées de bois et de torchis. On en recense cinq dans un rayon de 40 km. Les bâtiments sont joliment proportionnés, construits dans des villages charmants que relient des petites routes à peine fréquentées. Un bon plan - un de plus - pour une rando culturelle dans ce pays décidément très attachant ! www.lacduder.com www.tourisme-hautemarne.com


70

monsport

BERGISEL La perle d’Innsbruck

DE PASSAGE DANS LA CAPITALE DU TYROL AUTRICHIEN, NOUS AVONS ÉTÉ CONVIÉS À ADMIRER LE BERGISEL, UN TREMPLIN DE SAUT À SKI PAS COMME LES AUTRES, CONÇU TELLE UNE ŒUVRE D’ART. RENCONTRE… par Maxime AUBERTIN

Trônant majestueusement à 250 m au-dessus du centre ville, le Bergisel (du nom de la montagne sur laquelle il est érigé) est l’un des spots emblématiques d’Innsbruck. Construit dès 1925, il a accueilli sa première compétition en 1927, acquérant rapidement ses lettres de noblesse.

Voilà le défi !

MÊME LE PAPE L’A HONORÉ ! Outre la Tournée des Quatre Tremplins qui y fait escale chaque année en janvier depuis 1953, le Bergisel a aussi confronté les meilleurs sauteurs de la planète à l’occasion des olympiades d’hiver de 1964 et 1976 (et, à chaque fois, les cérémonies d’ouverture s’y sont déroulées). Complètement

Outre la Tournée des Quatre Tremplins, le Bergisel peut se targuer d’avoir des liens très forts avec le monde olympique.

repensé par l’architecte d’origine iranienne Zaha Hadid entre 2001 et 2002, il est même devenu le seul site sportif au monde à avoir accueilli trois fois cette cérémonie tant convoitée, puisque c’est dans son enceinte prestigieuse (et impressionnante !) qu’ont aussi démarré les « Jeux Olympiques d’Hiver de la Jeunesse » en janvier 2012. Utilisé comme base d’enDe drôles d’oiseaux dans le ciel du Tyrol…


ON THE MOVE 71 traînement par de nombreuses nations, y compris en été, le Bergisel est un Juge Suprême dont le record est détenu depuis 2002 par l’Allemand Sven Hallawald avec un bon de 134,50 m. Côté anecdotes, notons qu’en 1988, le Pape Jean-Paul II y a célébré une messe devant plus de 60.000 croyants. Et lors de l’Euro 2008, ce sont jusqu’à 15.000 personnes qui s’y sont réunies pour regarder les matchs sur un écran géant de 80 m². Enfin, depuis cinq ans, il accueille chaque hiver le contest de snowboard Air&Style où se défient les meilleurs riders sur un big air placé au début de la zone de réception. Très chaud !

UN BIJOU ARCHITECTURAL Depuis sa modernisation, le Bergisel est devenu un des hauts lieux architecturaux des Alpes autrichiennes. Et pour cause : Zaha Hadid n’est pas la dernière venue ! A son actif, des monuments comme le Tomigaia Zaha Building de Tokyo, le Rosenthal for Contemporary Art de Cincinatti ou encore l’agrandissement du musée de la Reine Sofia à Madrid. En 2004, la Bagdadie (qui s’est expatriée depuis bien longtemps à Londres) a reçu, parmi tant d’autres récompenses, le fameux prix Pritzker pour l’ensemble de son œuvre, devenant la première femme à recevoir cette distinction. « Son » Bergisel lui a aussi valu

Visez la pente et le petit escalier qui mène au start… Quelle angoisse !

Zaha Hadid a fait du Bergisel une véritable œuvre architecturale.

Complètement repensé par l’Iranienne Zaha Hadid, le Bergisel est devenu un haut lieu architectural. A propos d’Innsbruck Comptant 120.000 habitants, la capitale du Tyrol se dresse au cœur des Alpes autrichiennes. Très touristique et très fière de son label olympique, on y trouve l’une des plus importantes universités du pays. D’où une offre très large de restaurants, commerces, discothèques, musées et infrastructures de service. En hiver, Innsbruck est le point de départ de 9 domaines skiables. Du centre-ville, il ne faut pas plus de 20 minutes pour rallier celui de Nordkette par le funiculaire. www.innsbruck.info

Le snowboard y a aussi trouvé sa place.


72

monsport l’Austrian Architecture Award en 2002. Lorsqu’on entre dans l’arène du géant, ce qui marque, c’est l’unité de sa construction. Sa tour, sa rampe de lancement et son complexe à trois étages sont d’une homogénéité, d’une modernité et d’une élégance rares. Quatre cent cinquante cinq marches plus haut pour les plus sportifs ou deux minutes plus tard en funiculaire, un panorama magique attend les visiteurs : Innsbruck se dévoile dans toute sa splendeur et sa grandeur. La terrasse du restaurant panoramique

ON THE MOVE « Café im Turm », située en haut de la tour à 47 m, en rajoute encore une couche, offrant une vue à 360° sur les sommets du Tyrol : Patscherkofel, la Nordkette, Hode Munde et Series. DES HÔTES BIEN SOIGNÉS Le Bergisel est aussi un lieu de villégiature où l’on prend le temps de vivre des moments intenses. Toutes les installations, y compris la cabine qui mène au sommet du plongeoir, l’ascenseur de la tour, le café-restaurant et

la terrasse panoramique, sont accessibles au public en toute saison. Après une photo devant les flammes olympiques, ne manquez pas d’y prendre un bon repas (ou un bon petit-déjeuner pour les lève-tôt). Les spécialités autrichiennes y sont revisitées avec beaucoup de goût. Avec un peu de chance, vous pourrez voir des sauteurs à l’œuvre. Et pour avoir pu admirer l’équipe d’Estonie à l’entraînement, on vous promet que ça vaut le détour !

Après une photo devant les flammes olympiques, ne manquez pas de prendre un bon repas au bar-restaurant et de profiter de sa terrasse panoramique.

Toujours la grande foule dans la zone de réception.

A la tombée de la nuit, lightshow et sono participent à la fête.

Bergisel digest • Accès : à moins de 5 km du centre d’Innsbruck. Il est facile de s’y rendre avec le bus touristique The Sightseer. • Heures d’ouverture : de 09h00 à 18h00 de juin à octobre et de 10h00 à 17h00 de novembre à mai. Une ambiance folle quand la Tournée des Quatre Tremplins fait étape à Innsbruck !

• Prix d’entrée : 9 €pour les adultes, 4€pour les 6-14 ans, 17,50 €pour une famille complète (gratuit pour les moins de 6 ans). Ou bien, optez pour la Innsbruck Card qui, à partir de 31 €, donne accès à de nombreuses visites dont le Bergisel. • Agenda 2013 : les 3 et 4 janvier, 3e manche de la Tournée des Quatre Tremplins et du 3 au 4 février, organisation de l’Air&Style, un contest de big air comptant pour le TTR Snowboard World Tour. www.bergisel.info

Vue plongeante depuis le restaurant panoramique.


Your winter

Our winter

VERBIER St-Bernard - Ski FREE in Verbier ! 1 night stay = 1 day of skiing. Offer valid from 24.11.12 to 21.12.12. Reserve your stay and discover all our offers online!

verbier.ch


monsport

LONDON CALLING 75

CHARLINE The little big woman

ELLE EST RENTRÉE DE LONDRES AVEC UNE MÉDAILLE DE BRONZE, DES ÉTOILES PLEIN LES YEUX, MAIS SURTOUT LE SENTIMENT D’AVOIR REMPLI SON CONTRAT. CAR SI, POUR CHARLINE VAN SNICK, L’IMPORTANT « ÉTAIT DE PARTICIPER » AUX JEUX, L’ENVIE DE GAGNER N’EN ÉTAIT PAS MOINS LÀ. ET BIEN LÀ !… N’EN DÉPLAISE À MONSIEUR DE COUBERTIN. par Denis Asselberghs


76

monsport

C’est une école fantastique où l’on apprend à se contrôler, à respecter les autres et à prendre confiance en soi.


LONDON CALLING 77 Charline, à 22 ans, on a l’impression que vous êtes déjà très loin dans votre carrière et qu’au fond, le bronze olympique s’inscrit dans une certaine logique. C’est exactement ça. J’ai débuté la compétition quand j’étais encore toute gamine, en 1997. J’ai combattu dans toutes les classes d’âge jusqu’à obtenir en 2009 un titre européen chez les juniors, puis en 2010 une 3e place européenne chez les seniors. Donc, avec cette courbe de progression, l’objectif suivant était une place parmi les 3 ou les 4 m e i l l e u r s m o n d i a u x . Vo i l à pourquoi je considère que ma performance aux JO était assez « normale ». Mais pour autant, j’en suis ravie et j’en garderai à jamais un merveilleux souvenir. Souvenir exclusivement sportif ou, comme beaucoup d’athlètes, vous avez été impressionnée par l’ambiance ? Ça aussi, évidemment ! J’ai croisé tant de monde. Tous les continents et toutes les disciplines se mélangeaient. C’était formidable. La cérémonie de clôture m’a terriblement émue. Aujourd’hui, on vous reconnaît dans la rue ? Ça arrive (rire) !... mais ce n’est pas dérangeant, au contraire. Ma petite notoriété ne m’apporte que des satisfactions, un bon contact avec les gens. Ce n’est jamais envahissant et ça n’interfère pas dans ma vie privée.

Après vos études de marketing, vous avez décidé de vous consacrer exclusivement au judo. Mener de front le sport et un métier ne serait pas raisonnable ? Si vous voulez mettre la barre très haut, vous devez vous concentrer sur votre discipline et tout donner pendant les quelques saisons où vous serez au maximum de votre potentiel. C’est en tout cas comme ça que je le sens. Je ne m’imagine pas ambitionnant des victoires dans les plus grandes compétitions en combinant deux activités. Sans compter que vous n’arrêtez pas de voyager ?… Effectivement, c’est un paramètre qui ne me met pas en position d’avoir une profession « sur le côté »… Je suis à l’étranger à peu près 6 mois par an pour des tournois ou des stages d’entraînement. Quel sera votre principal rendez-vous en 2013 ? Fin avril, les Championnats d’Europe à Budapest. Le judo, vous ne l’avez pas choisi par hasard. Mais si c’était à refaire ? Sans hésitation, je repartirais pour un tour ! C’est une école fantastique où l’on apprend à se contrôler, à respecter les autres et à prendre

C’est pourquoi je considère que ma performance aux JO est assez « normale ». Mais pour autant, j’en suis ravie et j’en garderai à jamais un merveilleux souvenir.

confiance en soi. Ça rend fort physiquement et mentalement. Et si parfois on tombe, on se relève toujours pour remonter sur le tapis. Vous combattez dans la catégorie des super-légers (moins de 48 kilos). Ça ne doit pas vous laisser l’occasion d’être très… gourmande ? Non, vraiment pas ! (rire) Je surveille constamment mon alimentation en limitant mes repas de famille et mes sorties au restaurant. Mais je n’en souffre pas, j’estime que ça vaut le coup et que ce sacrifice est bien peu de chose au regard des satisfactions que m’apporte le sport. Quand un jour, je n’aurai plus cette ultra motivation, alors il sera temps d’arrêter ou de changer de catégorie. Mais ce n’est pas pour demain…

Charline digest ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒

Née le 2 septembre 1990 Nationalité belge Taille 1m58 Surnom « Chachou » Membre du Judo Club Bushido de Saive (province de Liège)


78

monsport

DES PARTICULARISMES

so british !

POUR BOUCLER CETTE ANNÉE OLYMPIQUE, QUE DIRIEZ-VOUS D’UN VOYAGE DÉCALÉ DANS LA GRANDE ALBION À LA DÉCOUVERTE DES SPORTS TRADITIONNELS ? UN REPORTAGE QUI SENT BON L’HERBE FRAÎCHE, HISTOIRE D’OUBLIER LE CORTÈGE DE BRUME, DE FROID ET DE GRISAILLE QUI NOUS ACCOMPAGNE DEPUIS DE TROP LONGUES SEMAINES. Première étape de ce périple qui nous mènera dans le sud de l’Angleterre : Dunkerque… Oh pardon, Dunkirk où nous embarquons sur un ferry DFDS Seaways, direction Douvre. Cette traversée confortable prend deux petites heures. De quoi franchir le Channel et poser les roues sur les petites routes étroites qui sillonnent le Kent et l’East Sussex. Deux conseils d’ami : tenez votre gauche et ouvrez bien grands les yeux pour admirer la campagne. Elle est magnifique. Notre destination est un secteur baptisé « 1066 Country », entre Rye et Hastings. Les deux disciplines auxquelles nous allons nous intéresser appartiennent Incomparable : l’Angleterre « country side », entre cottages et bocage.

à la culture du cru : le cricket et le stool bowl game. Considérons-les comme des « particularismes » exclusivement destinés au public anglo-saxon. Pourquoi ? Parce que seuls les sujets de sa Très Gracieuse Majesté sont capables d’en respecter l’usage (un véritable protocole !) et surtout… d’en expliquer les règles. LA PÉTANQUE, MAIS EN PLUS COMPLIQUÉ C’est sur un petit terrain au green parfait (120 pieds de côté) que nous attendent les adeptes du stool bowl game. Vu l’âge moyen des participants, on comprend

que ce ne doit pas être très physique. Disons que ça réclame plus d’habileté que de puissance… Les règles s’apparentent à la pétanque, mais les boules en bois utilisées sont nettement plus volumineuses : 1,5 kg chacune pour le hommes ; 1,2 kg pour les femmes. Difficulté supplémentaire : elles ne sont pas sphériques, mais légèrement écrasées aux deux pôles (les boules, pas les femmes !) Et pour corser le tout, ces deux pôles sont asymétriques. D’où une trajectoire elliptique qui conditionne la partie. Le cochonnet - appelé « jack » ou « kitty - est, lui, tout ce qu’il y a de plus ‘normal’. Côté effectif,


LONDON CALLING 79

Vu l’âge moyen des participants, on comprend que le stool bowl game ne doit pas être très physique.…

les équipes, mixtes ou non, se composent de deux, trois ou quatre joueurs. En 1905, une fédération internationale fut créée. Elle regroupe essentiellement les pays du Commonwealth. La compétition la plus importante de l’année, le « World Bowls Championship », est retransmis par la BBC, avec des taux d’audience, paraît-il, très élevés. Comme quoi, l’Union Jack n’est pas prêt de céder à la mondialisation !

LA PATIENCE EST UN SPORT ! Autre dimension, autre timing : place au cricket. Notre initiation se fera à Robertsbridge, une grosse commune rurale riche de plusieurs vestiges anglo-normands. Sauf erreur, la pelouse impeccable où se déroulera le match auquel nous allons assister ne date pas de ces temps reculés, même si le cricket est une pratique séculaire. La chronique rapporte que ce sport est né au 18e siècle, à l’initiative de propriétaires terriens qui vou-

laient socialiser leurs employés. Ils se réunissaient dans une prairie, désignaient un bowler (le lanceur), un batsman (le batteur) et dix fielders (les hommes de champ). Ensuite démarrait une joute qui pouvait prendre la journée entière ! Vous imaginez que tout cela a considérablement évolué ? Eh bien, non !... La prairie est désormais une vaste pelouse ovale dont la zone centrale - délimitée par une ligne blanche mesure 45 x 75 mètres. Quant à la durée d’une partie, elle oscille entre 4 et 6 heures, avec deux arrêts non négociables : le lunch break et le tea time. Le reste du temps, on additionne les wickets et les runs… C’est totalement improbable et absolument incompréhensible pour les continentaux que nous sommes, mais comme l’ambiance est fair-play et les tranches de cake excellentes, laissons-nous porter par la chose ! OBJET DE TOUS LES SOINS Le choix de Robertsbridge pour ce match - dont je ne vous donnerai ni le score, ni le nom des équipes (à quoi bon ?) - n’était évidemment pas fortuit. En léger retrait de la rue principale se dresse le siège historique de Gray-Nicolls, l’un des équipementiers du cricket les plus côtés au monde. L’entreprise, fondée en 1855, produit

C’est totalement improbable et absolument incompréhensible pour les continentaux que nous sommes, mais comme l’ambiance est fair-play et les tranches de cake excellentes, laissons-nous porter par la chose ! Puisqu’on vous le dit : Gray-Nicolls, la marque des champions !

Des phases de jeu sans doute palpitantes… pour qui connaît le mode d’emploi.


80

monsport une trentaine de battes par jour. Pas plus. Mais en garantissant le meilleur rendement et une finition impeccable. Prix unitaire : de 600 à 800 livres sterling selon le modèle. Ce n’est pas donné, mais ça le vaut selon les spécialistes. Le bois utilisé provient du tronc d’un saule dans sa partie la plus dense. Si La bille comporte la moindre fissure, elle est rejetée, car impropre à la fabrication. Le poids d’une batte terminée oscille entre 1 et 2.5 kilos selon la taille (maximum 96 cm). Le manche est strié à la main pour réduire les vibrations lors des impacts. Et le lame est profilée pour améliorer sa pénétration dans l’air. Ce qu’on appelle ‘de la belle ouvrage ‘… DES ARMES MOINS PACIFIQUES Une visite dans la région serait incomplète sans une halte à Battle où s’est déroulée la bataille d’Hastings le

14 octobre 1066. Pour mémoire, elle a porté sur le trône Guillaume le Conquérant et coûté la vie au roi usurpateur Harold Godwinson. L’endroit mérite le détour, même si la guerre n’est pas notre sport favori. Hastings se trouve à une dizaine de kilomètres de là. Ignorez les luna parks polluant la digue et allez plutôt vous promenez dans la vieille ville. C’est charming, avec tous ces antiquaires, ces boutiques d’artisans, ces chambres d’hôtes

Hastings, Battle, Rye et le château de Bodiam : quatre étapes incontournables si vous passez dans le coin…

Le Prince Charles de toutes les coteries : le cricket dans sa jeunesse et la boule anglaise à l’âge de se ménager !

cosy et ces restaurants de poissons tout ce qu’il y a de plus recommandables... n’en déplaise aux détracteurs de la cuisine anglaise. Autres spots à ne pas rater : le Bodiam Castle, ses douves et ses tourelles, et surtout Rye, ses maisons coquettes et son ambiance feutrée. Tout cela à quelques heures de Bruxelles ou Paris. Pour un dépaysement complet, dans une nature splendide, loin du tourisme de masse. Que voulez-vous de plus, my sweet lord ? www.1066country.com www.dfdsseaways.com


82

monsport

JEÛNE ET SPORT Est-ce compatible ?

LES PROPOS AU SUJET DU JEÛNE VONT BON TRAIN. SI LE DICTIONNAIRE LE DÉFINIT SUCCINCTEMENT COMME ‘LA PRIVATION, VOLONTAIRE OU NON, DE NOURRITURE’, LE DR. HEINZ FAHRNER, SPÉCIALISÉ DANS LA MÉTHODE BUCHINGER*, VA PLUS LOIN: « LE JEÛNE THÉRAPEUTIQUE EST LE MOYEN LE PLUS PUISSANT POUR MOBILISER LES FORCES AUTO-GUÉRISSANTES DE L'ÊTRE HUMAIN, TANT SUR LE PLAN PHYSIQUE QU’ÉMOTIONNEL. » par Auriana BEAUTÉ

Désencrassage psychique et physique, vitalité, accumulation d'énergie, harmonisation de l'humeur… Les effets du jeûne sur l’organisme sont multiples pour lui permettre de se régénérer. Une aubaine pour les athlètes, toujours soucieux de soigner leur outil le plus précieux. Mais qu’en est-il de la pratique du sport pendant le jeûne ? LE SAVIEZ-VOUS ? Notre système métabolique est parfaitement capable de fonctionner quand la nourriture n'est plus à disposition. En effet, l’action de jeûner réveille des mécanismes d'adaptation physiologique ancrés instinctivement en nous depuis des millénaires, mais que nous ne sollicitons plus,

victimes de notre société de consommation où l’on peut manger à profusion à toute heure. COMMENT ÇA MARCHE ? Au bout de 24 heures de jeûne, il ne reste plus de sucre dans le sang. L’organisme va alors commencer à puiser dans les réserves de graisse. Ce sont alors les lipides qui constitueront le principal carburant du jeûneur, tant et si bien qu’après deux ou trois jours, l’organisme a modifié son métabolisme. A noter la faible mobilisation protéique, nécessaire au renouvellement des tissus. NON À L’EXPLOSIVITÉ Du côté des sportifs, seuls les efforts sollicitant l’endurance - randonnée, yoga, cyclisme, etc - peu-

vent être pratiqués en cours de jeûne, puisqu’ils privilégient la consommation de lipides (et donc ne dépassent pas 65% de VO2max). En revanche, les efforts brefs et/ou puissants sont fortement déconseillés. Ils requièrent une forte quantité de glucides. Or, ces derniers ont disparu du sang après le premier jour de jeûne. L’ANALYSE DE RAPHAËL PEREZ Ex-compétiteur de haut niveau en athlétisme, aujourd’hui pharmacien, hygiéniste, conférencier et consultant, Raphaël Perez se passionne pour la relation entre l’alimentation et la pratique sportive. La première question qui nous vient à l’esprit concerne évidemment la compatibilité entre le jeûne et le sport. « Oui, le jeûne peut tout à

Seuls les efforts sollicitant l’endurance peuvent être pratiqués en cours de jeûne, puisqu’ils privilégient la consommation de lipides.


MA SANTÉ 83 fait s’associer à la pratique sportive, explique Raphaël Perez, mais il faut veiller à conserver un équilibre harmonieux entre activité physique et repos. Dans le cas d’un jeûne hydrique (à l’eau pure et sans aucun apport énergétique), il va de soi que les jeûneurs devront être très prudents, car ils risquent des malaises. Il est d’ailleurs préférable d’avoir une bonne expérience du jeûne, de bien se connaître dans cet état, avant de se lancer dans de grandes randonnées. En revanche, la petite promenade tranquille est vivement conseillée pour activer les processus d’élimination. » Comment savoir si l’on est prêt ? « Il faut prendre le temps d’écouter son corps. Quand on commence un jeûne, l’organisme se met dans une situation de veille pour se reposer,

Raphaël Perez, ancien sportif de haut niveau se passionne pour les relations entre nutrition et pratique sportive.

encrassées, etc. » Voilà pourquoi on peut le conseiller aux sportifs ? « Exactement. Mais la fréquence va dépendre de la discipline pratiquée et du moment choisi

fectue le corps au moment du jeûne, notamment la réparation des tissus et une élimination accélérée des toxines. » On parle souvent des vertus ‘psychiques’ du jeûne. Sont-elles applicables au sport ? « Le jeûne est très intéressant, car il permet une connaissance approfondie de soi et de ses besoins : un phénomène que l’on doit à l’absence de digestion. Cela procure un gain d’énergie de 30% ! Le cerveau est alors beaucoup moins embrumé, toute notre énergie peut s’axer sur une réflexion nouvelle ! Voilà pourquoi cette perception intérieure favorise une meilleure maîtrise de soi, si chère

L’intérêt de s’y adonner avec une certaine régularité permet d’optimiser les bénéfices propres au jeûne : réparation des organes et des tissus, nettoyage des zones encrassées, etc. se réparer. Si on lui impose une activité physique à forte demande énergétique, on va à l’encontre de la démarche initiale ! » QUELLE FRÉQUENCE ? Autre interrogation essentielle : avec quelle récurrence pratiquer le jeûne ? « Tout dépend de ce qu’on cherche ! Si vous êtes dans une optique d’entretien, une semaine dans l’année ou plusieurs fois trois jours suffit pour rompre avec les habitudes alimentaires du quotidien et mettre le corps au repos sur le plan digestif. L’intérêt de s’y adonner avec une certaine régularité permet d’optimiser les bénéfices propres au jeûne : c’est à dire la réparation des organes et des tissus, le nettoyage des zones

pour jeûner ! Je ne pense pas que jeûner dans les phases d’entraînement intense ait une incidence réellement positive. En revanche, lorsque l’athlète récupère, entre deux saisons par exemple, un jeûne d’une semaine permet de mieux se réparer et mieux se reposer. On peut également intercaler des jeûnes plus courts (une à deux journées) en période de préparation. Ils aideront à la récupération. » SOURCE DE FATIGUE ? Il faut tordre le cou à cette idée fausse : si jeûner vous donne parfois la sensation d’avoir moins de force, pour autant ça ne vous fatigue pas. « Il arrive effectivement qu’on se sente plus faible. C’est dû au travail interne qu’ef-

aux compétiteurs. » Et voilà pourquoi le jeûne et le sport sont non seulement compatibles, mais aussi vivement conseillés ! (*) Plus d’infos sur www.buchinger.com

Mode d’emploi express Un jeûne s'effectue en 4 étapes : la décision, la préparation, le jeûne lui-même et la phase de réalimentation. Mais attention, un jeûne n’a rien d’anodin et doit être déconseillé aux personnes atteintes de certaines affections (métaboliques, psychologiques,…). Il est donc préférable, les premières fois, d’être accompagné par un professionnel.


84

monsport

Faites le vous-même

LE GEL ÉNERGÉTIQUE

à « effet booster »

C’EST LE GRAND RETOUR DU « DO IT YOURSELF »… CUISINE, BRICOLAGE, COUTURE, COSMÉTIQUE, JARDINAGE, ETC. LA FAUTE À LA CRISE ? PEUT-ÊTRE PAS. SI LE « FAIT MAISON » EST AUJOURD’HUI TENDANCE, C’EST SANS DOUTE DAVANTAGE POUR UNE HISTOIRE DE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE QUE POUR DES RAISONS ÉCONOMIQUES. ET SI NOUS AVIONS L’ENVIE DE REDONNER DU SENS À NOS GESTES QUOTIDIENS ? RIEN N’EST PLUS VALORISANT QUE LE « SAVOIR FAIRE SOI-MÊME »… ALORS, PRÊT À VOUS LANCER ? par Auriana BEAUTÉ

Sur son dernier trail, Jules se plaignait : « Vraiment, ces gels énergétiques, c’est efficace, mais c’est dégoûtant. C’est tellement pâteux que ça me donne la nausée dans la minute qui suit l’ingestion. Non, vraiment, je les ai tous essayés, je n’arrive pas à en trouver un qui me convienne… » Par curiosité, je jette un œil à la liste des composants. « Quelle horreur ! Tu as vu

toute cette chimie que tu avales ? » La réponse est prévisible… « Non. Je n’ai jamais fait attention. Mais c’est tellement pratique. Moi, je n’arrive pas à mastiquer une barre

La consistance est idéale et c’est même savoureux ! T’as mis quoi dedans ?

de céréale quand je cours ! Tu as une meilleure idée ? » Voilà, le défi est lancé. Durant quelques jours, je fouille dans ma bibliothèque et sur internet. On y trouve un peu de tout, il faut faire le tri… et finalement me voilà en possession d’une recette d’Alain Roche, coach sportif et diététicien. Il propose un gel énergétique maison, à « effet booster ». Parfait !


MA SANTÉ 85 A VOS CASSEROLES… Il est temps de passer à l’action. Primo, filer dans un magasin bio pour trouvez des ingrédients qui ne courent pas les supermarchés classiques. Puis s’atteler en cuisine. Un grand bol doseur, des cuillères, un petit batteur pour bien lier le tout, et c’est parti… D’abord, à 1 dl de sirop de riz brun, additionner 1/2 dl de sirop d'agave, 1/2 dl de sirop d'érable, 1 cuillère à soupe de miel, une autre d'extrait de café frais et enfin le jus de 2 citrons. Pour l’instant rien de compliqué. Le résultat est très liquide. Il faut maintenant ajouter 1 cuillère à café de spiruline en poudre, 1 cuillère à café de guarana en poudre, 1 cuillère à café de poudre de jus d'orge. Pour cette partie, je conseille de lier les poudres entre elles et d’utiliser un tamis en remuant doucement la préparation. Mettez encore 1 petite cuillère à café de sel… et même toute petite, sinon gare au goût ! Et puisqu’on parle de goût, un petit mélange d’épices (gingembre, cannelle) est le bienvenu. JULES AUX ANGES Tout est prêt, reste à « emballer »… Pour la conservation, un pot en verre avec couvercle hermétique suffit si vous prenez soin de le placer au frigo. Et pour le conditionnement pendant la course, je me suis procurée une gourde spéciale pour gel énergétique : la soft Flask de Salomon. De plus en plus de fabricants en proposent. Une poche à douille ou une seringue à pâtisserie pour garnir le tout, et le tour est joué. Au retour de son entraînement dans les Calanques, Jules est

Selon la distance, le rythme adopté et la météo du moment, le seul apport d’eau ne suffit pas toujours.

aux anges : « Super ton gel, la consistance est idéale et c’est même savoureux ! T’as mis quoi dedans ? » Laissons Alain Roche lui expliquer : « Ce gel contient des glucides à haute valeur d’index glycémique, du

Idéal pour répondre aux fatigues musculaires et aux difficultés de récupération.

Une gourde spéciale pour gel énergétique : la soft Flask de Salomon.

sodium et du potassium pour combler la perte créée par le travail musculaire. On y trouve aussi des vitamines du groupe B nécessaires au métabolisme des sucres et, bien sûr, des sels minéraux, incontournables pour répondre à une possible fatigue musculaire et d’éventuelles difficultés de récupération. » Dernière info, mais elle est essentielle : le gel énergétique à « effet booster » peut être consommé comme un antioxydant avant le départ, ou après 1 heure de course, ou encore 15 minutes avant l'arrivée, si un petit coup de tonus est nécessaire pour finir ou se positionner au mieux en franchissant la ligne. Plus d’infos sur www.diet-sport-coach.com


86

monsport

BÉJART BALLET LAUSANNE

La grâce en plus…

C’EST UNE CHANCE. UN GRAND MOMENT DE BONHEUR. A QUELQUES ENCABLURES DU LAC LÉMAN, ALLER À LA RENCONTRE DE CEUX QUI ONT « LA DANSE CHEVILLÉE AU CORPS ». ILS SONT VENUS DES QUATRE COINS DU MONDE POUR EXERCER ICI LEUR DON, LEUR SPORT, LEUR SACERDOCE. ET ENTRETENIR LA MÉMOIRE D’UN VISIONNAIRE : MAURICE BÉJART. TOUS SONT HABITÉS PAR LA GRÂCE, CE DÉLIÉ DU MOUVEMENT, CETTE INTELLIGENCE DU GESTE QUI LES PORTENT BIEN AU-DELÀ DES MONTAGNES. CES HOMMES ET CES FEMMES NOUS INTRIGUENT AUTANT QU’ILS NOUS FASCINENT. C’EST DANS LE SAINT DES SAINTS - CHEMIN DU PRESBYTÈRE (TOUT UN SYMBOLE !) - QUE NOUS A REÇUS GIL ROMAN, LE DIRECTEUR ARTISTIQUE DU BÉJART BALLET LAUSANNE. par Denis ASSELBERGHS


MA SANTÉ 87 Voilà le genre de vérité que nul ne niera : dans les années ’60, Béjart a métamorphosé la danse. Il l’a rendue plus physique, plus dynamique, plus sensuelle. A Bruxelles, avec le Ballet du XXe Siècle, il a époustouflé la terre entière en créant le Boléro, Roméo et Juliette, le Sacre du Printemps, l’Oiseau de Feu… Assurément un immense chorégraphe qui quittera la capitale de l’Europe en 1987 pour s’installer en Suisse et poursuivre avec les siens l’œuvre entamée trois décennie auparavant. La suite, c’est encore du succès et des centaines de représentations sur tous les continents. En novembre 2007, la maladie emportera le Maître. Mais sa compagnie lui survivra. Depuis, elle perpétue son œuvre sous la conduite de Gil Roman, danseur français que Maurice Béjart avait mis à l’affiche pendant

autre métier ? Sans doute, mais qu’il exerce en totale communion avec ceux et celles qu’il a choisi pour « faire la route » : ce parcours d’excellence qui fut le sien pendant si longtemps et dont il parle si bien. Gil Roman, ce n’est pas un secret : vous êtes né en 1960, vous aurez donc bientôt 52 ans*. Or, ce matin, vous faisiez la classe parmi vos danseurs. Les mêmes exercices qu’eux, au même rythme, comme si le temps n’avait aucune prise sur vos articulations. - Pourtant je vous promets que je ne suis pas éternel (rire), mais j’ai besoin de cette mise en action quotidienne. Sinon je me sens mal, sans doute parce qu’après tant d’années, c’est devenu une sorte de conditionnement.

conscience de ce qu’il faut faire. Avant, on s’échauffait à peine. Maintenant, c’est un must. On a compris qu’il faut boire beaucoup, que l’organisme en a besoin pour récupérer… toute chose qu’on ignorait encore joyeusement à l’époque de mes débuts. C’est très impressionnant de vous observer pendant les répétitions. Cette précision chirurgicale, cette exigence envers vous-même. Mais franchement, à s’entraîner chaque jour et répéter mille fois le même enchaînement, on ne finit pas par éprouver une certaine lassitude ? - Non, c’est notre langage et notre besoin. J’ai sincèrement le sentiment qu’on est plus intelligent après une barre qu’avant. Même si ça requiert beaucoup de discipline, on n’en souffre jamais. Du moins mentalement, car physiquement, c’est une autre histoire.

Gil Roman et quelques-uns de ses danseurs dans les installations du Béjart Ballet Lausanne.

plus de 30 ans parmi d’autres étoiles dont Jorge Donn et Paolo Bortoluzzi. D’une longévité impressionnante, Roman fut couronné en 2005 et 2006 par les Danza et Nijinsky Awards, avant de se voir décerner en 2011 « Il Premio Internazionale Giuseppe Di Stefano » pour l’ensemble de sa carrière. Depuis la disparition de son mentor, ce Montpelliérain est passé de l’autre côté de la rampe pour diriger le Béjart Ballet Lausanne. Un

Mais il y a l’usure, la fatigue musculaire, la perte d’explosivité. Dans l’univers du sport, les champions sont éphémères. Pas dans la danse ? - Si, bien sûr, mais tout a beaucoup évolué pour justement nous permettre de nous ménager. Ou, du moins, de ne pas nous brûler trop vite. Les sols se sont améliorés, les tenues aussi. Entre les pointes du siècle passé (sic) et celles que nous chaussons aujourd’hui, c’est le jour et la nuit. Puis il y a une plus grande

Maurice Béjart a projeté la danse dans une nouvelle dimension. Après tant d’années, la plupart de ses chorégraphies gardent une formidable modernité.

C’est notre langage et notre besoin. Même si ça requiert beaucoup de discipline, on n’en souffre jamais.


88

monsport Dans le sport de haut niveau, on s’économise pour durer. Performer n’est pas une constante, on programme l’exploit. Mais dans la danse, il y a l’œil des spectateurs qui, chaque soir, attendent de vous le maximum. N’est-ce pas là toute la difficulté ? - On ne peut effectivement pas danser au rabais, ce serait une injure au public, je vous l’accorde ! Mais il n’empêche qu’il faut se préserver. Ne pas se cramer, puis se demander le lendemain comment faire pour se remettre d’aplomb et

On ne peut pas danser au rabais, ce serait une injure au public. Mais il faut se préserver. Ne pas se cramer, puis se demander le lendemain comment faire pour se remettre d’aplomb. Ça ne fonctionne pas comme ça.

être à nouveau 5 sur 5 à la prochaine représentation. Ça ne fonctionne pas comme ça. Quelle est la recette ? - En faire beaucoup sans en faire trop. Ce n’est pas qu’une jolie formule. Il faut s’entretenir, apprendre à écouter son corps et parvenir à s’entendre avec ses douleurs pour mieux les canaliser. En adaptant sa technique ? - On peut. Mais la technique est ce qu’elle est. Il faut la respecter pour soi et pour les autres. Car le


MA SANTÉ 89

ballet est une entreprise collective où, entre les danseurs, tout doit être parfaitement en place. Donc, je dirais plutôt qu’il faut totalement maîtrisée la technique et y mettre beaucoup de rigueur. C’est la meilleure méthode - et peutêtre la plus honnête - pour garder un niveau constant. Pour se libérer aussi ? - Exactement. Un artiste, quel qu’il soit, ne peut pas être prisonnier de sa technique s’il veut transmettre ce qu’il a en lui. Pour ça, le technique doit être sans faille et n’être que le support de l’expression. Comment vous débrouillez-vous avec vos existences très organisées pendant les tournées ? A Lausanne, vous avez vos repères, tout est étudié pour vous permettre de vous concentrer sur la danse. Mais quand vous débarquez à Tokyo ou Bogota, le timing idéal d’une journée n’est sans doute jamais respecté, même si la classe, l’échauffement et les répétitions sont des incontournables ? - C’est précisément parce que ce timing doit être respecté que la logistique ne s’improvise pas. Ou qu’elle soit, la compagnie s’y retrouve très vite. Tout se fait naturellement. C’est presque devenu un point de détail.

La technique est ce qu’elle est. Il faut la respecter pour soi et pour les autres. Car le ballet est une entreprise collective où, entre les danseurs, tout doit être parfaitement en place. Chaque année, la Belgique croise votre chemin via le « Béjart Festival ». Vous avez gardé des attaches à Bruxelles ? - J’ai dansé à La Monnaie de 1979 à 1987. Chaque fois que je reviens à Bruxelles, c’est tout un passé qui remonte. Le Ballet du XXe Siècle a frappé les esprits. Ceux qui ont connu cette période en gardent des souvenirs incroyables. Il y avait dans la troupe des personnalités d’une telle force. Ça devait parfois poser des problèmes… - Il n’est effectivement pas simple de mener des hommes et des femmes qui ont un ressenti très

puissant et très passionnel, puisque définitivement la danse est bien plus qu’un métier. Mais Béjart s’est toujours servi de cette vie de troupe. Il puisait chez les uns des traits de caractère qui servaient aux autres. Et souvent ça prenait, sauf quand l’égo était trop envahissant. La guerre des égos, c’est le ver dans la pomme, le plus grand danger pour le directeur artistique que vous êtes ? Pas vraiment. Quand la chorégraphie est belle et quand les danseurs sont bons, vient un moment où toutes ces sottises s’arrêtent. Il y a quelque chose au-dessus de nous qui nous élève. Le reste n’est plus que bavardage. (*) Interview effectué en octobre 2012.


90

monsport

LA GYMNASTIQUE Tonus et bonne humeur venus du Nord SUÉDOISE C’EST BIEN CONNU : DANS LES PAYS DE L’EXTRÊME NORD, DÈS QUE LES MAUVAIS JOURS POINTENT LEUR NEZ, ON DÉPRIME FERME. AVEC UNE OBSCURITÉ QUASI PERMANENTE AU MEILLEUR DE L’HIVER, ON COMPREND POURQUOI ! POUR REMÉDIER À CE MÉGA BLUES SAISONNIER, LES SUÉDOIS ONT UN SECRET : UNE GYMNASTIQUE QUI FAIT TRAVAILLER TOUT À LA FOIS LE CŒUR, LE CORPS ET BOOSTE LA BONNE HUMEUR. A ADOPTER SANS TARDER POUR RESTER EN FORME ET ABORDER LES PREMIERS FRIMAS LE SOURIRE AUX LÈVRES ! par Zoé OTIS


MA SANTÉ 91

On compte aujourd’hui plus de 500.000 pratiquants en Suède, ce qui élève la « jympa » au rang de sport national !

L’HISTOIRE C’est le professeur et poète Per Henrik Ling qui met au point les rudiments de cette pratique, avec comme volonté d’associer exercice physique et bien-être mental. Mais ce n’est qu’en 1978 qu’un licencié en éducation physique, Johan Holmäster, développe le concept et conçoit, avec l’aide de médecins et de kinésithérapeutes, la gymnastique suédoise telle qu’on la connaît

haut niveau s’y mettent, car ils y trouvent de quoi se retaper de façon soft en cas de traumatismes physiques. Tous les exercices (un total de 700 mouvements !) sont élaborés par des kinésithérapeutes afin de ne pas malmener les articulations. Trouvant place dans des chorégraphies mises au point par l’association sportive Friskis & Svettissur, cette gestuelle est étudiée pour faire travailler un maxi-

et s’y adonne aujourd’hui. Très vite, le côté amusant de la discipline, qui allie sport et détente, séduit un large public. On compte aujourd’hui plus de 500.000 pratiquants en Suède, ce qui élève la « jympa » au rang de sport national !

mum de muscles (bras, dos, poitrine, abdominaux, cuisses, fessiers, mollets…) sans risquer de se blesser, même si les mouvements ne sont pas exécutés dans les règles de l’art. La musique entraînante qui accompagne toujours la séance - et lui donne son petit côté ludique - varie en fonction du niveau des participants : pour les débutants, des mélodies douces, voire des ballades ; pour le niveau standard, du rock ou de la variété très tonique ; pour les

LES BASES La gymnastique suédoise a ceci de séduisant qu’elle est accessible à tous, jeunes ou moins jeunes, que l’on soit en bonne condition ou un peu rouillé. Même les sportifs de

Trouver un cours près de chez moi Après la Suède et la France (qui en est très friande), la “jympa” crée le buzz chez nous, en Belgique. Les salles sont de plus en plus nombreuses à la proposer. Pour une adresse près de chez vous, surfez sur le site de la fondation créée en 1991 : www.friskissvettis.be. La plupart des activités sont situées à Bruxelles, mais il y a également des cours en périphérie.


92

monsport e x p e r t s , d e s m u s i q u e s a f ro cubaines endiablées. Chaque coach compose sa propre playlist avec pour seuls mots d’ordre : optimisme et bonne humeur !... D’accord, mais la danse est un domaine dont vous ignorez tout. Pas de panique, il ne faut pas avoir suivi de cours pour arriver à enchaîner les figures. D’ailleurs, les professeurs sont là pour guider pas

son état de forme. LES BIENFAITS Très vite, on gagne en tonus, tout en améliorant sa posture et sa coordination. Au fil des séances, la silhouette retrouve plus d’harmonie. L’effort cardio-vasculaire est bien là, mais beaucoup mieux modulé qu’en aérobic par exemple : de quoi augmenter l’endurance s a n s m a l m e n e r l e c œ u r. L e s adeptes les plus assidus affirment qu’à raison de deux séances

Pour pratiquer, quel équipement ? Le mieux : porter des chaussures de running dotées d’un bon amorti. Pour les femmes, un soutien-gorge de sport est conseillé. Sinon, des vêtements confortables, pas trop chauds et bien aérés ou en fibres techniques pour permettre une meilleure élimination de la sueur.

De quoi faire travailler un maximum de muscles sans risquer de se blesser, même si les mouvements ne sont pas exécutés dans les règles de l’art. hebdomadaires, on obtient des résultats tangibles en six semaines. L’exercice libère des endorphines, les fameuses hormones du bonheur, et, après un cours, on se sent effectivement plus tonique… et plus joyeux. Par les temps qui courent, ce n’est pas rien !

à pas les novices. MODE D’EMPLOI Chaque séance dure en moyenne une heure. On commence par s’échauffer. Puis, vient le fitness de cardio-training qui alterne assouplissement, gym au sol et phases de récupération. Au rythme de James Brown ou de Deep Purple, on tape des mains, on lève les genoux et on travaille les abdos-fessiers en cadence sur des tubes qui nous rappellent de bons souvenirs, tout en se calquant sur le niveau de pulsation moyen… Bref, on ne s’ennuie jamais et l’heure de cours se termine toujours par des étirements et quelques minutes de relaxation, histoire de se poser. Il ne faut aucun accessoire, ni barre, ni ballon, ni corde… les cours de gymnastique suédoise ayant en plus le bon goût d’être très low cost ! Petit « + » qui ajoute à l’attrait de cette discipline en pleine expansion : il n’y a pas d’esprit de compétition, mais une ambiance conviviale avant tout. D’ailleurs, les cours existent en trois intensités : basique, moyen et intensif, ce qui permet à chacun de trouver la pratique la plus adaptée à


MA SANTÉ 93

RETOUR SUR un dimanche très zen APRÈS NEW YORK, LONDRES, PARIS, MEXICO ET BERLIN, LA CAPITALE DE L’EUROPE ACCUEILLAIT POUR LA PREMIÈRE FOIS EN SEPTEMBRE UNE GIGANTESQUE SÉANCE DE YOGA EN PLEIN AIR. EXPERTS ET NÉOPHYTES Le Brussels Yoga Sunday, vous y étiez peut-être et vous n’avez pas eu à le regretter. Sous un doux soleil, le Bois de la Cambre était plus apaisé que jamais… malgré l’envahissement des pelouses par quelque 3.000 participants ! Mais des participants tout ce qu’il y a de plus recommandables, recueillis et appliqués, réunis dans ce bel endroit pour un moment de détente et de respiration. Sous la conduite de Sreemati, un maître yogi venu de France, experts et néophytes ont communié ensemble. Cette manifestation gratuite, accessible à tous, avait été initiée par l’asbl Vidonne. Nonante bénévoles assuraient l’encadrement et septante professeurs avaient été appelés en renfort pour la séance proprement dite. DE RÉELS BÉNÉFICES AU MIEUX-ÊTRE Au-delà des chiffres et du caractère exceptionnel de l’événement, il y a ce constat justifiant pleinement sa tenue : « On estime que 14% de la population bruxelloise prend des antidépresseurs, explique l’organisatrice, Bernadette Erpicum. Pour la

Belgique entière, un million de personnes sont concernées. C’est beaucoup trop ! Voilà pourquoi nous pensons que le yoga peut aider à améliorer la situation, puisqu’il est prouvé que cette pratique apporte de réels bénéfices au mieux-être. » ENTRE MÉDITATION ET RÉFLEXION Si le Brussels Yoga Sunday se voulait propice à la méditation, il aura aussi suscité la réflexion sur la responsabilité de chacun au sein de la société. Avec en toile de fond cette question essentielle : comment tendre vers un meilleur équilibre et moins de stress tout au long de l’année ? Interrogation à laquelle l’event a apporté des éléments de réponse. Du coup, l’asbl Vidonne espère attirer encore plus de monde en 2013. Et tout porte à croire qu’elle y arrivera, quand on sait que la dernière grande séance de yoga qui s’est tenue à Londres a vu affluer 14.000 participants. Tout simplement magique ! Pour des infos sur la prochaine édition et d’autres initiatives du genre, composez : www.brusselsyogasunday.be


94

monsport

La Française Assia El Hannouni, ici avec son guide aux Jeux d’Athènes en 2004. Déjà très impressionnante à ses débuts, elle ne cessera de monter en puissance pour remporter à Londres, 8 ans plus tard, son 3e titre consécutif sur 400 m et la finale du 200 m.

Les malvoyants aptes au sport

UN SEUL MESSAGE : BOUGER ! LUTTER CONTRE LA SÉDENTARITÉ ET ACQUÉRIR UNE INDÉPENDANCE DU MOUVEMENT : C’EST CERTAINEMENT LA PREMIÈRE MOTIVATION AU SPORT QUAND LA VIE VOUS FRAPPE D'UN HANDICAP. par Sophie MATHAY

De même que les Jeux Paralympiques sont une preuve de tenacité qui force l'admiration, le sport est un fantastique défi pour un non- ou un malvoyant. Un défi parfois angoissant et jamais évident qui va pourtant très vite lui permettre de mieux appréhender le monde extérieur, améliorer ses rapports avec les autres, prendre de l’assurance, tout en développant ses mémoires tactile, olfactive et sonore. SOUS LA FLAMME Aux Jeux de Londres, les athlètes souffrant d’une déficience de la vue avaient été répartis dans trois catégories :

- les aveugles complets en B1 ; - les malvoyants avec une acuité maximale de 6-24 et/ou un champ visuel de moins de 5 degrés en B2 ; - les malvoyants avec une acuité comprise entre 2-60 et 2-12 et/ou un champ visuel compris entre 5 et 20 degrés en B3. Quelles compétitions sont proposées aux Paralympiques ? L’aviron, l'athlétisme, le cécifoot, le goalball, l’équitation (accompagnée), le judo, la natation, le vélo-tandem et la voile. A l’inverse, certaines disciplines, comme le basket, sont forcément inaccessibles aux déficients visuels. Et d’autres sports

enfin, si ils ne sont pas porteurs des anneaux pour les malvoyants (comme le tir à l'arc), sont, par contre, pratiqués dans des championnats régionaux, nationaux ou internationaux. Mais revenons aux Paralympiques, car ils sont une belle illustration des sports ouverts à ceux qui sont totalement ou partiellement privés d’acuité visuelle. Petit répertoire… LES SPORTS DE BALLON Commençons par le très populaire goalball. Il mêle aveugles et malvoyants. Voilà pourquoi, par souci d'équité, les joueurs portent un bandeau sur les yeux. La partie compte deux mi-temps de dix minutes. Les attaquants font rouler le ballon avec leurs mains, tandis que les défenseurs utilisent tout leur corps pour intercepter ce ballon ; lequel est en caoutchouc et contient des clochettes. Chaque équipe dispose d'un guide placé derrière la cage de l'adversaire pour diriger les joueurs quand ils


MA SANTÉ 95 tirent. Plus classique, le foot à 5 ou cécifoot - est l'adaptation du football pour les déficients visuels. Le ballon est sonore et se manipule exclusivement avec les pieds. Les deux équipes s'affrontent sur un terrain aménagé avec des bips sonores derrière les buts et une ficelle équipée de grelots disposée sur le pourtour. UN COULOIR POUR CHACUN La natation occupe une place privilégiée chez bon nombre d'handicapés. En compétition, le départ se fait, soit par plongeon, soit dans l'eau. Les nageurs sont répartis dans différentes classes selon leur poten-

n'est pas le cas pour le cyclisme, par exemple - voir ci-dessous). Dans les catégories B2 et B3, les malvoyants courent souvent seuls. EN SELLE Le cyclisme est obligatoirement pratiqué en tandem sur piste ou sur route. Les performances se rapprochent du haut niveau des valides. Le guide est ici appelé "pilote". Sur la piste, le vélo est lancé à près de 60 km/h. Le non-voyant doit faire une confiance absolue à son équipier qui, cette fois, sera médaillé avec son partenaire. Dans la même veine, l'équitation est un peu le cyclisme sur 4 pattes. Cette disci-

Neuf sports leur sont accessibles aux Paralympiques, mais bien d’autres disciplines se sont organisées pour accueillir les déficients visuels dans des championnats régionaux, nationaux ou internationaux. tiel physique. Le déficient visuel est averti à l’approche des virages et des passages de relais. Pour ce faire, un assistant le touche avec une perche au bout rembourré. LA DISCIPLINE REINE L'athlétisme est très populaire et accessible sur pratiquement toutes les distances et tous les concours (lancers du poids et du disque, sauts en hauteur et en longueur). Les courses vont du 100 m au marathon. Les athlètes de la catégorie B1 portent des lunettes noires homologuées et sont guidés par un athlète voyant, le lien entre les deux coureurs étant assuré par une cordelette. Il est indispensable que le guide soit plus performant que l'athlète (entendu que le guide n'intervient pas dans la performance : seul l'athlète est médaillé, ce qui

pline est très attirante du fait d’une relation privilégiée avec le noble animal. Elle est accessible à tous moyennant certaines règles de sécurité : notamment un casque et des étriers adaptés, ainsi qu’une selle biplace pourvue d'un système de calage. DROIT DEVANT L'aviron se pratique avec des équipages mélangeant les handicaps. Mais il faut obligatoirement « un voyant » pour tenir le cap. C’est un formidable sport exigeant coordi-

nation, maîtrise de soi, endurance musculaire, esprit d'équipe et respect des autres. Ceci dit, un nonvoyant ou malvoyant peut parfaitement le pratiquer en compétition dans une filière qui ne tient pas compte de son handicap. AU CONTACT ET TOUT EN FORCE Dans le judo pour déficients visuels, le combat se déroule sur un tatami comportant plusieurs zones identifiées par des textures différentes. Cette fois, Les athlètes ne sont pas regroupés selon les catégories habituelles de vision, mais par classes de poids. Idem pour l'haltérophilie représentée aux Paralympiques : ce sport est ouvert à tous et les athlètes sont regroupés, comme au judo, d’après leur poids. ET LA NEIGE ? N'oublions pas les Paralympiques d'hiver où la classification s’effectue d’après l'handicap, mais aussi selon le matériel utilisé. Comme aux Jeux d’été, les aveugles et malvoyants appartiennent à la catégorie B (Blind). Quand ils sont « skieurs debout guidés avec matériel normal », ils se répartissent comme suit : - B1 > port obligatoire de lunettes noires (cécité complète) ; - B2 > amblyope, acuité inférieure à 2-60e et/ou champ visuel inférieur à 5° ; - B3 > amblyope, acuité entre 2-60e et 6-60e ou champ visuel entre 5° et 20°. A côté de Trischa Zorn, Michael Phelps est un nageur de piscine municipale ! Cette Américaine née aveugle a disputé sept fois les Paralympiques et remporté 46 médailles dont 32 en or. Une performance qu’il faut toutefois relativiser, car réalisée à une époque où la concurrence entre sportifs handicapés était plus faible.

Ceci clôture ce rapide tour d'horizon des sports pris en compte par le CIO, mais il est évident que l'escalade assistée, la randonnée, le torball, le fitness, la danse… et bien d’autres peuvent offrir à ceux qui souffrent de graves problèmes de vision un magnifique exutoire à ce qui ne doit pas - ou ne devrait pas - les mettre en marge de la société.


96

monsport

TOUS VÉLO ACTIFS ! La Wallonie donne le ton

© Scott Sports

LE VÉLO, C’EST DU SPORT, MAIS C’EST AUSSI - ET SURTOUT - UN MOYEN DE TRANSPORT. C’EST SUR CE POINT QU’INSISTE LE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE (SPW) VIA SA CAMPAGNE « TOUS VÉLO ACTIFS ! ». COMME, À L’APPROCHE DE L’ANNÉE NOUVELLE, IL EST COUTUME DE PRENDRE DE BONNES RÉSOLUTIONS, NOUS AVONS DÉCIDÉ DE NOUS ÉTENDRE SUR CE SUJET TRÈS « MODE »… ET TRÈS « LOW COST ».

Se déplacer à vélo, c’est bon pour la forme et pour le portefeuille. En promouvoir l’usage permet aussi de diminuer les nuisances des transports individuels sur

densité du trafic, etc). C’est dans ce contexte que le Gouvernement wallon a lancé en 2010 le plan « Wallonie Cyclable » dans lequel s’intègre l‘action

Objectif principal ? Inciter la population à effectuer les trajets domicile-travail à vélo. Tout simplement. l’environnement (gaz à effet de serre, pollution, bruit) et la santé (particules fines, multiplication des risques d’accidents liés à la

« Tous vélo actifs ». Objectif principal ? Inciter la population à effectuer les trajets domiciletravail à vélo. Tout simplement.


MA PLANÈTE 97 UNE LARGE PLATE-FORME DE SOUTIEN D’une part, 18 entités pilotes déjà actives en matière de mobilité durable ont été désignées, parmi lesquelles Ethias, Delhaize, Electrabel, la Clinique Saint-Elisabeth de Namur, le Forem et la Province de Namur. L’idée ? Sensibiliser davantage les quelque 50.000 travailleurs concernés et tout mettre en œuvre afin qu’ils puissent se rendre au boulot à vélo dans les

offertes aux employés qui arrivent à inciter leurs collègues à aller au travail à vélo. A l’heure actuelle, si on ne peut pas encore chiffrer exactement le nombre de personnes qui ont changé leurs habitudes de déplacement, le bilan de l’opération est jugé très positif. C’est à ce point vrai qu’un nouveau marché public va être organisé afin d’étendre le mouvement au-delà des entités pilotes actuelles.

Afin de toucher le plus grand nombre possible et de donner un maximum de visibilité à l’action, le SPW a développé un site internet plein de bonnes infos. meilleures conditions pour, in fine, faire de ces entités des exemples. Une large plate-forme de soutien a été mise à leur disposition. Au programme : un audit, une réflexion quant à la mise en place d’une logistique d’accueil (parkings vélos, douches…), des séances de coaching pour une utilisation optimale du vélo en milieu urbain, des rencontres avec les parrains de l’action (dont Alain Hubert, Maxime Monfort, des chefs d’entreprises, des journalistes…), des kits de communication interne (affiches, banners, textes de motivation). Le personnel est également suivi en continu grâce à des séances d’information, un forum vélo sur l’intranet, un vidéomaton, l’organisation de concours, etc. Dans certains cas, des récompenses sont même

UN SITE WEB POUR LE GRAND PUBLIC Afin de toucher le plus grand nombre possible et de donner un maximum de visibilité à l’action, le SPW a développé un site internet plein de bonnes infos. Savez-vous, par exemple, qu’une indemnité de 0,21€/km peut être versée aux travailleurs qui effectuent leurs déplacements à vélo ? Que des kits de communication interne peuvent vous être offerts gratuitement ? Que la société Pro Velo propose une formation « A vélo dans le trafic » et des séances de coaching ? Que la TEC a lancé un abonnement CycloTEC ? Et que la SNCB met des vélos à disposition dans 39 gares ?... Sur ce même website, les parrains de « Tous vélo actifs » répondent également présents, vous livrant leur témoignage en vidéo. Donc, ne manquez pas d’y faire un tour ! SA FÊTE ET SA JOURNÉE Outre ce site, une journée baptisée « Tous à vélo au boulot » a été organisée dans toute la Wallonie le 21 septembre dernier dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Les travailleurs wallons, de même que les écoliers et les étudiants, ont été invités à enfourcher leur bicyclette. Pour l’oc-

Comparez les alternatives Envie de savoir quelles économies vous pourrez faire si vous laissez votre voiture au garage et optez pour l’une des solutions suivantes : train, bus, vélo, covoiturage à 2 ou à 3 ? Alors, foncez sur le site www.gagnez-en-mobilite.be. Un simulateur créé à cet effet vous attend ! casion, le Service Public de Wallonie a été relayé par les responsables communaux de la Région, la cellule syndicale CSC et l’Union wallonne des entreprises (afin de motiver les acteurs économiques). Avec, à la clé, un réel succès, puisque de nombreuses actions de sensibilisation furent organisées un peu partout. A Namur, les habitants ont été carrément conviés à une « Fête du vélo » avec mise à disposition de vélos et diverses animations : concert de rock alimenté en électricité par une cinquantaine de… vélos, spectacles de rue, rencontres avec les parrains de l’action, distribution de flyers aux automobilistes, etc. Tout cela, dans la bonne humeur. Alors, rendez-vous l’an prochain pour la deuxième édition de ce superbe événement. Et d’ici-là, prenez soin de votre « petite reine », sans oublier d’encourager vos collègues à faire de même ! Plus d’infos et des conseils www.veloactif.be www.facebook.com/tousveloactifs 0800 11 901 (n° Vert)


98

monsport

© Scott Sports

ABONNEZ-VOUS À

monsport

Et retrouvez-nous au rythme des saisons. Avec des bons plans pour s’entraîner et s’équiper. Des adresses utiles pour se ressourcer. Des conseils en diététique. Des méthodes de relaxation. Les meilleurs coins pour le ski, la rando, le VTT ou la running. Selon vos envies et votre niveau. Et toujours en communion avec la nature.

BULLETIN D’ABONNEMENT

$ A retourner sous enveloppe affranchie à : monsport - Edit Media Ventures sprl, 431D Chaussée de Louvain, B-1380 Lasne, Belgique ou par fax au +32 (0)2 379 29 99 Oui, je m’abonne à monsport 4 numéros dans l'année Belgique et France : 12,5€ A verser sur le compte : Edit Media Ventures 732-0162521-97 IBAN BE54 7320 1625 2197 BIC CREGBEBB

monsport Mes coordonnées : Nom, prénom Adresse

1Mme 1Mr

……………………………………………..……………………………………………..……………………………………………..

……………………………………………..……………………………………………..……………………………………………..…………………

……………………………………………..……………………………………………..……………………………………………..…………………………………………..

CP Pays

Ville

mon n° de tél. ou GSM : ma date de naissance :

Date : …………/…………/…………………

Signature :

……………………………………………..…………………………………………….....

……………………………………………..……………………………………………..……………………………………………..……………………….......

mon e-mail :

……………………………………………..……………………………………………..…………….

………………………………………………………………..

19

……………

……………………………………………..……………………………………………..…………………………………………….........

* Edit Media Ventures SPRL est responsable du fichier contenant les données que vous fournissez. La finalité de la récolte de ces données est de vous tenir informé de nos activités. Vous avez le droit de consulter et d’exiger la correction ou la suppression de ces données sur simple demande à l’adresse info@monsportmagazine.com. Vos données pourraient être cédées à d’autres sociétés, vous avez le droit de vous y opposer en cochant cette case 1.


monsport 38  

monsport-mijnsport is a quarterly dedicated to running, water sports, outdoor sports, winter sports... and by extension to tourism, health,...