Page 1

ÉDITION 2016-2017 / CHF 5.-

... a Geneve AGENDA Tous les événements

PERSONNALITÉS L’économie genevoise

GRANDS PROJETS Le Quartier de l'Etang

ARCHITECTURE Les As de la création LA VIE MUNICIPALE La parole aux maires

IMMOBILIER & CONSTRUCTION Bâtir l’avenir SANTÉ ET ÉDUCATION Deux pôles d'excellence

TOURISME ET GASTRONOMIE Un canton multifacette

AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS Au cœur de vos jardins


11h30 33° 24’ 11.35’’ Sud 26° 20’ 51.29’’ Est


AFRIQUE AFRIQUE DUDU SUDSUD

LELE CAP CAP PortPort Elizabeth Elizabeth

Croisière Croisièred’excepti d’exception on en enAfrique Afriquedu duSud Sud LeLe Cap, Cap, Port Port Elizabeth, Elizabeth, Richards Richards Bay, Bay, Durban… Durban… AuAu cours cours d’un d’un seul seul et et même même voyage, voyage, partez partez à la à la rencontre rencontre des des multiples multiples trésors trésors dede l’Afrique l’Afrique dudu Sud Sud : tribus : tribus aux aux rituels rituels ancestraux, ancestraux, plages plages dede sable sable blond, blond, parcs parcs nationaux nationaux auau cœur cœur dede la la savane savane et et faune faune emblématique… emblématique… À bord À bord d’un d’un superbe superbe yacht yacht 5 étoiles, 5 étoiles, dede 122 122 cabines cabines seulement, seulement, vivez vivez des des instants instants dede voyage voyage rares rares et et privilégiés. privilégiés. Équipage Équipage français, français, service service raffraff iné, iné, gastronomie, gastronomie, mouillages mouillages inaccessibles inaccessibles aux aux grands grands navires navires : avec : avec PONANT, PONANT, accédez accédez par par la la Mer Mer aux aux trésors trésors dede la la Terre. Terre.

LeLe Cap Cap - Durban - Durban (Afrique (Afrique dudu Sud) Sud) - 9- jours 9 jours / 8/ nuits 8 nuits (1) (1) DuDu 2424 mars mars auau 2 avril 2 avril 2017, 2017, à partir à partir dede 5 416 5 416 CHF CHF Forfait Forfait tout tout inclus inclus depuis depuis Genève Genève Contactez Contactez votre votre agent agent dede voyage voyage ouou appelez appelez le le0 800 0 800 552 552 741* 741*

www.ponant.com www.ponant.com

photos : © Adobe Stock / Philip Plisson / François Lefebvre. * Gratuit depuis un poste fixe.

DURBAN DURBAN

(1) Tarif package par personne, sur la base d’une occupation double : vols A/R depuis/vers Genève en classe économique, pré-croisière « Overnight in Cape Town » et post-croisière « Panoramic Tour with Lunch and Transfer to Durban airport », taxes portuaires, aériennes et de sûreté inclus. Sujet à évolution et sous réservesur deladisponibilité différentsdouble éléments duA/R package. Plus d’informations dans la rubrique «pré-croisière Nos mentions légales » sur www.ponant.com. Droits réservés PONANT.Tour Document et photos non contractuels. de»,change au 17/05/2016 : 1 € = 1.1075 CHF. Crédits (1) Tarif package par personne, base d’une des occupation : vols depuis/vers Genève en classe économique, « Overnight in Cape Town » et post-croisière « Panoramic with Lunch and Transfer to Durban Taux airport taxes portuaires, aériennes et de sûreté inclus. photos : © AdobeetStock Philip Plisson / Françoisdes Lefebvre. * Gratuit depuis un poste Plus fixe. d’informations dans la rubrique « Nos mentions légales » sur www.ponant.com. Droits réservés PONANT. Document et photos non contractuels. Taux de change au 17/05/2016 : 1 € = 1.1075 CHF. Crédits Sujet à évolution sous /réserve de disponibilité différents éléments du package.

Richards Richards BayBay

Océan Océan Atlantique Atlantique SudSud


G R

A V I T Y

V 4 5 T GR C S 5 N BR . N R

W W W . F R A NC K M U L L E R . COM


edito

Chères lectrices, chers lecteurs,

C’

est avec fierté et enthousiasme que je vous présente ce nouveau numéro de Bien Vivre à Genève. Pour cette septième édition, plus de 500 pages de belles images, dossiers et rencontres inédites, miroir de l’art de vivre genevois. Mais avant de vous en dévoiler plus sur son contenu, je tiens tout d’abord à saluer l’ensemble des acteurs qui font le succès de notre revue, aujourd’hui parmi les plus appréciées et cotées du canton. Partenaires, associations et personnalités, à tous un grand merci pour votre confiance et votre fidélité. Merci également à nos lecteurs, toujours plus nombreux à nous suivre, ainsi qu’à nos collaborateurs pour leur investissement. Place à présent au sommaire. Cette année, notre revue a l’honneur d’accueillir de nombreuses personnalités politiques, à commencer par le conseiller d’Etat Pierre Maudet, en charge du Département de la sécurité et de l’économie (DSE), qui nous dévoile notamment les grands axes de la stratégie économique cantonale 2030. Autre invité de marque, Antonio Hodgers, qui est à la tête du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE). Pour nous, il fait le point sur les grands projets actuels de logements, dont le Quartier de l’Etang, présenté dans un dossier inédit. Bien Vivre donne également la parole aux communes, et en particulier à Thierry Apothéloz, maire de Vernier et nouveau président de l’Association des Communes Genevoises (ACG). Nous partirons aussi à la rencontre des bâtisseurs avec deux dossiers originaux sur l’immobilier et la construction. François Dieu, président de l’Association des Promoteurs Constructeurs Genevois (APCG), nous explique comment cette dernière s’engage pour un développement immobilier de qualité. Quant au président de la section cantonale de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE), Pierre-Alain L’Hôte, il fait le point sur les défis auxquels sont confrontés les acteurs de la construction à Genève et sur les mesures mises en place pour assurer la relève. Deux thématiques centrales partagées par Serge Hiltpold, président de la Fédération genevoise des Métiers du Bâtiment (FMB). Qui dit construction, dit également infrastructures de mobilité. Nous avons ainsi rencontré Antoine Da Trindade et René Leutwyler, respectivement aux commandes des projets CEVA et Léman 2030, qui vont changer la manière de se déplacer et de vivre au sein du grand Genève.

Nous vous proposons également un dossier spécial architecture faisant la part belle à la richesse patrimoniale du canton, à la qualité et la créativité de nombreux architectes. Daniel Starrenberger, président de la Fédération des Architectes et Ingénieurs de Genève (FAI), explique comment son organisation œuvre pour promouvoir la qualité du bâti. Une qualité visible notamment dans le guide d’architecture contemporaine interactif GVARCHI, lancé par la Maison de l’Architecture de Genève, et recensant les 50 sites les plus remarquables de ces 15 dernières années. La revue Bien Vivre zoome sur la formation et à la santé à travers la mise en avant de leurs acteurs privés et publics. Nous avons notamment rencontré Mauro Poggia en charge du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) ainsi que Gilles Rufenacht, président de Genève Cliniques. Côté plaisir et découverte, la richesse de nos pages gastronomie et tourisme saura éveiller votre curiosité. Philippe Vignon, directeur de Genève Tourisme, lève le voile le concept revisité de nos traditionnelles fêtes de Genève. Enfin, vous retrouverez deux rubriques très appréciées: notre panorama en images des derniers événements phares du canton et notre agenda des rendez-vous à ne pas manquer en 2016. Bonne lecture !

Didier Benais, Editeur et Directeur de la publication.

3


sommaire

events

8

agenda

29

8

personnalités 47 L’économie Genevoise PIERRE MAUDET «Des Lignes directrices claires et lisibles pour mieux affronter les défis de demain»



48

48

CHAMBRE DE COMMERCE, D’INDUSTRIE ET DES SERVICES DE GENÈVE «Pour une prospérité économique durable»



Grands projets

118

78 117

Le Quartier de l’Etang

 Anne-marie loeillet PCM Opérateur Urbain SA Antonio hodgers «Urbaniser intelligemment»

118 122

Architecture

172

171

Les As de la création



DANIEL STARRENBERGER Fédération des Architectes et Ingénieurs de Genève

172

JEAN-JACQUES OBERSON «Fabriquer des quartiers qui fonctionnent avec des affectations qui soient cohérentes et propices pour que la vie s’installe» 184



CHARLES PICTET «Construire reste au final quelque chose de très intime pour moi»



204

186

SIMON CHESSEX Maison de l’architecture; La culture architecturale à portée de tous

204

RENE LEUTWYLER Projet Léman 2030; «Répondre de manière durable aux besoins de mobilité de la population»

236





ANTOINE DA TRINDADE CEVA, le chantier qui va révolutionner Genève 4

244


La vie municipale

253

La parole aux Maires THIERRY APOTHÉLOZ Association des Communes Genevoises «Agir pour que la place des communes genevoises dans notre canton soit davantage reconnue»



254

254



270

LE CONSEIL ADMINISTRATIF DE VERNIER «Allier croissance démographique et qualité de vie»

260

NICOLAS WALDER – MAIRE DE CAROUGE «Réaliser un développement harmonieux, tout en veillant à la qualité de vie des habitants»

270

NATHALIE LEUENBERGER – COMMUNE DE MEYRIN «Un écoquartier exemplaire, basé sur les trois piliers du développement durable»

280



320

 immobilier

295

Des professionnels de confiance



USPI GENEVE Présentation

296

FRANÇOIS DIEU Association des promoteurs constructeurs genevois Un savoir-faire professionnel et hautement qualifié 320



ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DES GÉRANTS ET COURTIERS EN IMMEUBLES DE GENÈVE Une association engagée pour la formation



construction 347

338

382

Bâtir l’avenir SERGE HILTPOLD Fédération des Métiers du Bâtiment «Responsabiliser la population sur la nécessité de soutenir l’économie locale»



348

PIERRE-ALAIN L’HÔTE - HANANE ARNAUD Société Suisse des Entrepreneurs Section Genève «Les entreprises du gros-œuvre assument leur responsabilité économique et sociale» 366



CLAUDE HAEGI Lignum Genève «Promouvoir le bois urbain»



382

FRANÇOIS DURET Groupement Genevois des Métiers du Bois 125 ans au service des métiers du bois



390

FÉDÉRATION GENEVOISE DES FOURNISSEURS DE LA CONSTRUCTION «Etre reconnue comme un acteur majeur de la construction à Genève» 404



CHRISTIAN PRADERVAND ASTAG-Section Genève «Se projeter dans l’avenir pour essayer d’anticiper les problèmes et ainsi dessiner les transports de demain»



408 5


sommaire

santé & éducation

416

415

Deux pôles d’excellence MAURO POGGIA Renforcer les synergies entre l’OCE et nos entreprises pour faire face au chômage



416



440

BOUVARD FLEURS L’esprit des fleurs pour des créations personnalisées

424

GILLES RUFENACHT Président de Genève Cliniques «Mettre en valeur les forces de chacun afin d’être complémentaire»

426





éCOLES PRIVÉES GENEVOISES Des établissements de renommée internationale

448

462

440

Tourisme &  Gastronomie

447

Un canton multifacette PHILIPPE VIGNON Directeur de Genève Tourisme Une ville aux multiples expériences



448



RENTIMO SA, REY HÔTELS & RÉSIDENCES L’immobilier de proximité et sur-mesure

474



SPAS Bien-être et bien vivre à Genève

462



GASTRONOMIE L’excellence des tables Genevoises

490

458

474

Aménagements paysagers

489

Au cœur de vos jardins VINCENT LIERMIER JardinSuisse-Genève «Reconnaître nos métiers pour mieux les protéger»



6

490


Désormais, il est facile de mettre un immeuble dans un portefeuille. CGi IMMOBILIER s’appelle désormais m3 et réinvente sa structure pour vous offrir plus de performance et plus de proximité. Elle œuvre à vos côtés avec l’esprit innovant d’une jeune entreprise, tout en mobilisant une expérience acquise depuis 1950.

Genève Place de Cornavin 3 CH-1211 Genève 1 T +41 22 809 09 09

Zug Bundesplatz 14 CH-6300 Zug T +41 41 711 70 90


EVENTS

Design Days

© photos William Gammuto

Le Pavillon Sicli à Genève a accueilli en septembre dernier la 7e édition des Design Days. Une sélection éclectique de jeunes designers, de showrooms et de labels de mobilier contemporain, des expositions, des conférences et tables rondes, un parcours off, des soirées festives ont rendu l’événement riche et foisonnant. A chaque édition, les Design Days se développent et s’affirment progressivement dans le calendrier comme l’unique plateforme de design et de création contemporaine en Romandie. L’équipe des Design Days poursuit son travail avec la détermination et la passion qui ont rendu possible les succès des éditions précédentes. Ce projet va continuer à amplifier son impact tout en aiguisant ses spécificités, son identité et ses objectifs. De nouveaux terrains sont à explorer, des talents à faire rayonner, d’autres publics à conquérir pour faire prospérer la cause du design, de la créativité et de l’innovation. Rendez-vous donc du 29 septembre au 2 octobre 2016 à Renens pour la 8e édition des Design Days. De nouvelles surprises vous attendent!

© Philippe Woods

© Philippe Woods

Les Automnales © Philippe Woods

© Philippe Woods

© Alex Pittet

8

Les Automnales se sont terminées sur un beau succès avec quelque 145 000 entrées. La 7e édition a tenu ses promesses, malgré une météo particulièrement douce en novembre et des événements internationaux tragiques. En début de manifestation, le Salon nautique du Léman, le Salon des Vacances, Voyages et Loisirs et les Jours Vintage ont fait le plein tandis que chiens et chats ont séduit un vaste public lors du week-end de clôture. La manifestation avait une taille jamais atteinte avec 500 exposants (+100), dont 35% de nouveaux venus, auxquels s’ajoutaient les 180 exposants du salon des Vacances, Voyages et Loisirs et du Salon nautique du Léman. Et pour la première fois, il a fallu refuser des stands faute de place! Les prochaines Automnales auront lieu du 11 au 20 novembre 2016.


Men’s Lunch

1

2 1. Georges Tracewski, Saverino Sagato et Jean-Hugues Leopold-Metzger 2. D  e gauche à droite: Roger Giger, Catherine Leopold-Metzger, Tiziana Bellucci, Valérie Wertheimer, Monia El Fituri, Cédric Anker (Comité Action Innocence)

Jeudi 15 octobre s’est tenu le traditionnel Men’s Lunch organisé par Action Innocence et financé par la Maison Piaget, fidèle soutien de l’Association. Plus de 120 messieurs ont répondu présents et se sont retrouvés au restaurant du Parc des Eaux-Vives à Genève en présence du célèbre journaliste et éditorialiste français Jean-Pierre Elkabbach. Devenu un rendez-vous incontournable depuis plusieurs années, le Men’s Lunch réunit chaque année plus d’une centaine de convives pour un repas de soutien à l’Association Action Innocence, organisation à but non lucratif ayant pour mission première de préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet. Cette année encore, l’évènement a été une réussite, la présence de JeanPierre Elkabbach n’étant pas étrangère à ce succès. Face à un public conquis par son aisance et son érudition, il a répondu à de nombreuses questions et livré un regard lucide et acéré sur la situation politique française, lui qui dit avoir été «licencié par tous les présidents».

Soirée de Noël Action Innocence

1 2

Lundi 7 décembre 2015, Action Innocence a organisé sa traditionnelle soirée de Noël avec l’aide précieuse de l’Hôtel Président Wilson, le soutien financier de la Fondation André et Cyprien et le sponsoring de The Prestige Properties Group. Cette année encore, l’évènement fut une belle réussite puisque plus de 300 convives ont répondu présents pour venir soutenir l’Association. Fidèle à sa réputation d’animateur au cœur d’or, Marc-Emmanuel a, une fois de plus, accepté d’endosser le costume de Maître de Cérémonie pour cette magnifique soirée. En prémisse d’un somptueux repas, les invités ont pu écouter les sublimes voix du groupe Gospel For You Family. 12 arbres de Noël magnifiques et uniques ont été spécialement réalisés par des maisons de grands renoms et mis aux enchères au profit de l’Association. La beauté des sapins et la générosité du public ont fait de cette vente un véritable succès puisqu’elle a permis de récolter la somme de 204 000 francs. 1. Tiziana Bellucci, directrice Générale Action Innocence, Eric Valdieu et Valérie Wertheimer, Présidente-Fondatrice Action Innocence 2. Collaborateurs Action Innocence


SIMETO & Co

C o m p l e x e R h ô n e 8 • 4 , r u e d u C o m m e rc e , C H - 1 2 0 4 G e n è v e • T é l . + 4 1 2 2 3 1 0 3 2 5 5 info@simeto.ch • www.simeto.ch


EVENTS

BAL DE LA CROIX ROUGE 1

© photos Enzo Capaccio

3

2

4

1. De gauche à droite: Markus Mader (Directeur de la Croix Rouge Suisse), Dalal Shash, Elisabetta Boselli-Mauro, Comtesse Barbara Zanon di Valgiurata, Samar Ismail, Dania Samwi, Absa Kane, Sheikh Mohammed Y. El-Khereiji, Annemarie Huber-Hotz (Présidente de la Croix Rouge Suisse), Gwendolyn Samawi, Yasmine TammamiLavizzari, Louise Lombard, Matteo Pedrazzini (Président de la Croix Rouge Genève) 2. P  hilippe Cassegrain, Hadas Benamran, Amaury Nolasco 3. Ambiance 4. A  bsa Kane, Jacques Mayer, Comtesse Barbara Zanon di Valgiurata

Le bal, qui s’est tenu à la Halle Sécheron, était le fruit d’une collaboration entre la CRS et la Croix-Rouge genevoise. Parmi les 400 invités, de renommée internationale, figuraient le pilote de Solar Impulse Bertrand Piccard, l’acteur Amaury Nolasco, Miss Suisse Laetitia Guarino et la nouvelle ambassadrice de la CRS, l’athlète Mujinga Kambundji. La soirée était placée sous le haut patronage de l’acteur Antonio Banderas, qui a salué les convives par un message vidéo. La traditionnelle vente aux enchères, conduite par le président de Christie’s Asie François Curiel avec l’aide d’Amaury Nolasco, a remporté un franc succès. L’argent récolté servira à équiper plusieurs hôpitaux des régions reculées du Soudan de systèmes d’approvisionnement en eau et d’élimination des déchets ainsi que de latrines. Et l’enchérisseur qui a remporté «Matisse» de Mach David en a immédiatement fait don à la CRS, afin que l’œuvre puisse être mise aux enchères une seconde fois. La soirée a été ponctuée d’apparitions de la troupe japonaise enra, d’interprétations de chant lyrique des Bel Canto Singers, ainsi que d’une performance de l’artiste turc Kubilay Eralp Dinçer. La manifestation a bénéficié du soutien des sponsors Guaranty Trust Bank, Nestlé, l’horloger Romain Jerome et l’Hôtel Beau-Rivage Genève.

Gala Womanity

1

2 1. Caroline Scheufele (Chopard), entourée entre, d’Alexandra Vicedomini, Alexandra de Pfyffer et Renée Berod 2. C  ecile de Ménibus et Louise Ekland, les deux Maîtres de Cérémonie 3. M  ichaël Raivard, peintre performeur en pleine action 4. V  incent Perez et Anne Lamunière (Commissaire Priseur lors de la soirée)

12

3

4

La Fondation Womanity a accueilli plus de 1000 convives lors de son sixième gala de bienfaisance le jeudi 4 février à Palexpo Genève. Une soirée somptueuse, qui a permis de récolter un montant record de CHF 2,6 millions grâce à la générosité et au soutien des sponsors et invités présents. Un événement qui marque également les 10 ans d’action mondiale de la Fondation en faveur de l’émancipation des filles et des femmes. Brillamment emmenée par Louise Ekland et Cécile de Ménibus, la soirée a été rythmée par de nombreux temps forts. Un duo de choc, constitué d’Aurel Bacs et d’Anne Lamunière, a mené d’une main de maître une vente aux enchères riche de lots d’exception, dont les premiers exemplaires d’une série limitée de deux modèles de montres Hublot Big Bang «Womanity» pour femmes et hommes, produits exclusivement pour la Fondation. L’intégralité des fonds récoltés pendant le gala sera dédiée au financement des programmes de la Fondation Womanity et de ses partenaires sur le terrain.


LUMINOR 1 950 8 D AYS G M T A C C I A I O - 4 4 M M ( R E F. 2 3 3 )

PA N E R A I . C O M

•

+41 22 580 29 49


Bol d’Or Mirabaud Après une course haletante, à rebondissements, Team Tilt, remporte la 77e édition du Bol d’Or Mirabaud, en 12h05’58’’, devant Alinghi, barré par Ernesto Bertarelli et Ladycat powered by Spindrift racing, barré par Dona Bertarelli. Chez les monocoques, Oyster Funds s’impose en 15h03’55’’ tandis que Pile ou face, barré par Damien Mermoud, s’impose en 23h27’24’’sur les 107. Surprise au départ. Dans la plupart des classes, les différences à l’arrivée étaient souvent très faibles. Grâce à la mise en place d’une stratégie multimédia, la régate a pu être suivie en direct, notamment l’arrivée au coude à coude des premiers. Cette édition a rassemblé plus de 2500 participants avec 475 bateaux partants et dont le parrain était Bernard Stamm.

© Loris Von Sebenthal

© Rynchi

© Loris Von Sebenthal

© Loris Von Sebenthal

Concours Hippique International de Genève 1 1. Jérôme Voutaz, meneur suisse 2. Steve Guerdat et Nino des Boissonnets, vainqueurs du Grand Prix Rolex 3. Victoire de Sidney Dufresne dans le Cross Indoor présenté par Rolex 4. Le podium de la 15e Finale du Top 10 Rolex IJRC

© www.scoopdyga.com

2

3 14

4

Des champions olympiques, du monde et d’Europe, des vainqueurs de Finales Coupe du monde et de Finales du Top 10, étaient à l’affiche du 55e Concours Hippique International (CHI) de Genève. Genève ne fait pas mentir son titre de meilleur concours de saut d’obstacles du monde. Cette année ce sont 40 500 spectateurs qui ont pu assister quatre jours durant, à des compétitions plus relevées que jamais en saut d’obstacles, en attelage et en cross. Genève devient également un rendez-vous incontournable pour les cavaliers de concours complet. Seule compétition de ce type en Suisse, le Cross Indoor présenté par Rolex attire de grands noms de la discipline. Cette année, quatre autres disciplines équestres étaient à l’honneur et présentées sous forme de démonstrations. La voltige et le dressage ont proposé respectivement un spectacle et un programme libre en musique. Parrainées par la SUVA, des démonstrations de para-dressage, ainsi que des parcours de saut effectués par une cavalière non-voyante étaient aussi au programme. Enfin, les spectateurs de Palexpo ont pu faire connaissance avec une discipline encore méconnue en Suisse, le Horseball. Comparable à du basketball mais à cheval, la discipline met aux prises deux équipes de quatre cavaliers.


L I F E

I S

A B O U T

M O M E N T S

C E L E B R AT I N G E L E G A N C E S I N C E 1 8 3 0

DUO CLIFTON BICOLORE 30 MM ET 41 MM AUTOMATIQUE www.baume-et-mercier.com

GENÈVE Bucherer / Kurz / Bader / Air Watch Center / Clarence / La Maison de l’Horlogerie / O. Zbinden / Manor espace horloger LAUSANNE Bucherer / Daniel de Guy FRIBOURG Grauwiller


EVENTS

Salon International de la Haute Horlogerie

L’année de tous les changements

© photos SIHH 2016

Cette année le Salon International de la Haute Horlogerie inaugurait une nouvelle formule: aux côtés des Maisons qui ont forgé sa réputation, le Salon accueillait neuf artisans-créateurs et ateliers indépendants au sein d’une Cité de l’Horlogerie dotée d’un nouvel écrin. Le SIHH passe donc de 15 Maisons historiques à 24 et ce, dans un tout nouvel écrin. Les Maisons exposantes ont fait preuve de toute leur créativité pour ce millésime 2016 avec des pièces où la technique horlogère a permis de sublimer le travail de haute joaillerie, des pièces aux complications orientées sur l’utilité quotidienne d’un chronographe ou d’un quantième complet. Les métiers d’art restent également à l’honneur, partie intégrante de cette démarche d’excellence horlogère. Dans l’environnement actuel, ce sont toutefois les vertus du classicisme qui se sont imposées. Au terme de cette édition qui entame son deuxième quart de siècle d’existence, le SIHH se présente plus que jamais comme l’événement majeur de la Haute Horlogerie, celui qui donne immanquablement les tendances et le «la» de l’année horlogère. Dates de la prochaine édition du SIHH: 16 au 20 janvier 2017.

SALON EPHJ-EPMT-SMT 1

3

© theWATCHES.tv

4

16

2 1. Le conseiller d’Etat JeanNathanaël Karakash, chef du Département neuchâtelois de l’économie et de l’action sociale lors du cocktail de la promotion économique du canton 2. Nicoletta Casanova, CEO de FEMTOprint et lauréate du Grand Prix des exposants 2015 3. De gauche à droite: le conseiller d’Etat Pierre Maudet, la maire de Genève Esther Alder 4. De gauche à droite: Fritz Bircher, Eric Boillat, Eric Jakob, Jérôme Mizeret, Olivier Sacroug, Marco Borracino lors de la table ronde «imperie 3D: l’avenir de l’industrie, ou illusions?»

Pour la première fois de son histoire, le Salon EPHJEPMT-SMT a franchi le cap des 20 000 entrées de visiteurs suisses et internationaux en quatre jours, pour atteindre le nombre de 20 627. Cela représente une hausse de 11% par rapport à 2014. Les exposants quant à eux étaient 867, soit 4% de plus qu’en 2014 Signe des temps et de la nécessité de faire la différence sur un marché exigeant, les exposants ont rivalisé d’ingéniosité et de savoir-faire pour présenter de nombreuses innovations dans des domaines transversaux de la haute précision. Parmi toutes ces innovations, c’est le procédé de modélisation en 3D de la matière transparente grâce à un dispositif laser extrêmement précis développé par la société tessinoise FEMTOprint qui a été récompensé par le Grand Prix des Exposants 2015. Le Salon EPHJ-EPMT-SMT conforte sa place de leader international de la haute précision. Durant quatre jours, le monde de la microtechnique et de la haute précision a eu les yeux tournés vers Genève alors que des milliers de visiteurs professionnels venus d’une soixantaine pays ont convergé vers Palexpo. En quatorze éditions, le salon EPHJ-EPMT-SMT est devenu une référence mondiale incontournable. Rendez-vous pour la prochaine édition du 14 au 17 juin 2016.


70e Concours de Genève Le Japonais Schoichi Yabuta remporte le Prix de Composition 2015!

© photos: Anne-Laure Lechat

Au terme de la Finale publique qui s’est déroulée au Studio Ansermet, à Genève, le Prix de Composition 2015 du 70e Concours de Genève a été décerné au Japonais Shoichi Yabuta (32 ans) pour son œuvre pour quatuor à cordes Billow. Le public a été conquis par le jeune Sud-Coréen Sunghyun Lee (20 ans), lui attribuant non seulement le Prix du Public, mais aussi le Prix Jeune Public et le Prix des Etudiants pour son œuvre Moment Etincelant. Le Prix Spécial de la Fondation Otto et Régine Heim a été décerné au Portugais Adérito Valente (35 ans) pour sa pièce Onis ex Tempore. Le sujet du Prix de Composition 2015 était une œuvre pour quatuor à cordes. Quatre finalistes venant du Japon, du Corée du Sud et du Portugal ont été sélectionnés parmi 109 candidatures reçues du monde entier (39 pays, 81 hommes, 28 femmes, 16 à 39 ans). Le Jury officiel est composé de cinq compositeurs de renom: Michael Jarrell (Président, Suisse), Pascal Dusapin (France), Luca Francesconi (Italie), Dai Fujikura (Japon) et Wolfgang Rihm (Allemagne).

IWC SCHAFFHAUSEN

1

© Getty Images

2

3

© PHOTOPRESS/IWC

4

5 18

A l’occasion du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) à Genève, IWC Schaffhausen a célébré le lancement de sa nouvelle collection de Montres d’Aviateur. Grâce aux Suisses du Pepe Lienhard Big Band, à une compagnie de danse d’Angleterre et à un véritable concentré de jazz et de swing, les huit cents invités ont embarqué pour une virée à travers l’âge d’or des pionniers de l’aviation. Parmi ces invités, un grand nombre d’ambassadrices et d’ambassadeurs renommés de la marque IWC, mais également une pléiade de stars telles que les actrices Rosamund Pike, Hilary Swank et Zhou Xun, les acteurs Christoph Waltz, Scott Eastwood, Chris Evans, Dev Patel, Elyas M’Barek et Moritz Bleibtreu, les coureurs de Formule 1 Lewis Hamilton et Nico Rosberg ou encore les top-modèles Adriana Lima et Karolína Kurková. © Getty Images

6

© Getty Images

1. Karolina Kurkova 2. Scott Eastwook et Rosamund Pike 3. Ariana Lima et Lewis Hamilton 4. Eric Harland et la compagnie de danse «Lindy Hoppers» 5. B  arbara Beker, Elvira Lang Netzer, IWC Schaffhausen CEO Georges Kern, Gunter Netzer, Jens Lehmann and Conny Lehmann 6. De gauche à droite: Rob Brydon, Ronan Keating, Curtis Stiger et Till Bronner


La nouvelle EBEL Wave en acier avec cadran rose et diamants. EBEL.COM

©2016 EBEL – Ref. 1216217.

LE BRACELET VAGUE RÉINTERPRÉTÉ. INDÉNIABLEMENT EBEL.


EVENTS

SWISSATTITUDE au Bal du Printemps 2016

1

2 5 1. Bar l’Ingénieur en Saveur avec David Pinto & Fabien Constanty 2. Comité d’Action du Bal du Printemps avec Junior Ferrari, Alin Spieser, Danielle Burri, Philippe Boissonnas, Isabelle Lavizzari, Marc-Eric Torres, Marc-Olivier Perotti, Joëlle Snella, Gustave Jourdan, Pierre Guyaz 3. Alain Delon avec le Saint-Bernard de la Fondation Barry 4. La Montre HYT H1 Quai du Mont-Blanc vendue aux enchères 5. Bastian Baker fait danser les invités du Bal du Printemps SWISSATTITUDE

3

4

Le 18e Bal du Printemps organisé lundi 21 mars à l’Hôtel Président Wilson -  Genève a mobilisé 520 convives et 100 partenaires en faveur de la recherche en paraplégie. De nombreuses personnalités ont adopté la SWISSATTITUDE pour le premier jour du printemps: Alain Delon, Grâce de Capitani, Nicoletta, Sarah Marshall, Fanny et Tom Leeb, Patrick Segal, Philippe Streiff, Claudio Lemmi, Muriel Siki, Marc Ristori, Stéphane Lambiel,
Joël Dicker, Laura Chaplin, Sacha Décosterd, Lauriane Sallin (Miss Suisse 2016) et enfin
Bastian Baker, pour un concert showcase qui a conquis toutes les générations par son charme. Organisé chaque année par l’IRP et son Comité d’Action présidé par Philippe Boissonnas, le Bal du Printemps 2016 a offert un programme qui a séduit par son originalité et son éclectisme dans un décor entre Suisse traditionnelle et Suisse d’avantgarde, avec un repas de gala aux saveurs helvétiques proposé par le chef Michel Roth de l’Hôtel Président Wilson.

Sanfilippo On Ice Gala 2015

1

2

4 1. Corinne Féry-von Arx (Directrice de la Fondation) 2. Défilé des enfants 3. Show Billy Bolla 4. La Comtesse Secco d’Aragona (Présidente d’honneur)

3 20

Le traditionnel gala brunch baptisé cette année «Sanfilippo On Ice Gala 2015» a proposé à ses convives des animations diverses et variées telles que le «Living Snow Globe» (acrobaties et mouvements de danses réalisés au sein d’une énorme boule à neige), la présence du «dompteur de bulles» Billy Bolla, le traditionnel défilé de mode au cours duquel une vingtaine d’enfants a présenté la collection automne-hiver 2015 proposée par le Bongénie. Une vente aux enchères dirigée par Olivier Fichot de Genève Enchères ainsi que l’élection de la Princesse des Neiges et du Prince des Glaces ont conclu cette journée placée sous le signe de la solidarité et de la féerie de l’hiver. Une semaine plus tard, une conférence internationale sur «La maladie de Sanfilippo et les maladies apparentées de surcharge lysosomale» a réuni pour la deuxième année, 200 participants, chercheurs et scientifiques de renommée mondiale, cliniciens internationaux, responsables de l’industrie de biotechnologie, start-up innovantes mais aussi des groupes de patients et familles dont les enfants sont atteints de la maladie.


M ANUFACTUR E DE H AU TE H OR LOGER IE

TONDA METROGR APHE

Boîtier acier Mouvement chronographe automatique Date par guichet Bracelet titane / acier intégré Made in Switzerland www.parmigiani.ch

BENOIT DE GORSKI RUE DU RHONE 86, GENÈVE GÜBELIN PLACE DU MOLARD 1, GENÈVE ZBINDEN RUE COUTANCE 4, GENÈVE


Salon International de l’Automobile Avec 687 000 entrées (+0.7 % vs. 2015), les visiteurs témoignent de leur intérêt pour une industrie en constante évolution. Le 86e Salon de l’automobile a été marqué par un grand nombre de nouveaux modèles et une foule d’inventions technologiques. Tous les voyants de l’enquête visiteurs et exposants sont au vert. «C’était un magnifique salon», déclare le Président du Salon, Me Maurice Turrettini. «Les stands ont été plus soignés que jamais, les nouveautés très nombreuses, et le public au rendez-vous. Nous sommes très fiers d’avoir le privilège d’accueillir chaque année l’univers automobile dans les halles de Palexpo, et remercions les exposants de leur confiance et de leur engagement». André Hefti, Directeur du Salon, salue quant à lui le dynamisme et la créativité de la branche automobile: «L’évolution esthétique des modèles comme les nouvelles technologies présentées sont plus nombreuses et plus utiles que jamais. C’est la preuve d’une industrie en constante évolution et de sa capacité à répondre aux diverses et complexes attentes de ses clients.» Le 87e Salon international de l’automobile aura lieu du 9 au 19 mars 2017.

© Photopro.Even/D.Keller

© Photopro.Event/R.Vigouroux

© Photopro.Even/D.Keller

© Photopro.Even/D.Keller

La Bâtie-Festival de Genève

1

© Phile Deprez

4

2

3 22

© Succursale 101

© Andreas J. Etter

© Estelle Hanania

1. Benjamin Verdonck & Pieter Ampe, We don’t speack to be understood 3. Angélique Friant, Couac 3. Koen Augustijnen/ tanzmainz, Sehnsucht 4. Gisèle Vienne, Dennis Cooper, Puppentheater Halle, The Ventriolquists Convention

La Bâtie-Festival de Genève? C’est LE temps fort de la rentrée. 16 jours de danse, musique, théâtre, performance, le tout disséminé dans une multitude de lieux à Genève et ses communes en passant par la France voisine et le canton de Vaud. Ici, on y croise le meilleur de la scène contemporaine; là, les créateurs d’ici et d’ailleurs; et toujours, d’incroyables découvertes artistiques. Grande Invitée du Festival, la captivante Gisèle Vienne venue avec une kyrielle de projets marqués par la thématique de cette 39e édition: l’étrange. Troubles perceptifs, dysfonctionnements de la société, dérapages familiaux, cette Bâtie était placée sous le signe de l’inquiétante et fascinante étrangeté... How Bizarre! Aux côtés de Gisèle Vienne, citons pêle-mêle la passionnée Angélica Liddell avec ses deux dernières créations, le concert solo exceptionnel de Neil Hannon de The Divine Comedy, l’accueil de la star du théâtre allemand Thomas Ostermeier, la venue du parrain du rock indépendant Mark Lanegan, les créations de Yan Duyvendak, Oscar Gómez Mata, Maya Bösch, Jérôme Richer et Philippe Saire, les DJ sets des légendes de l’electro DJ Hell et Optimo, le retour à La Bâtie du talentueux Olivier Dubois et du jeune génie iranien Amir Reza Koohestani, Stephan Eicher et son surprenant nouveau projet...


EVENTS

Festival antigel Depuis sa première édition en 2011, le Festival Antigel bouscule les conventions, nargue la météo et invite à estiver au plus fort de l’hiver. Avec plus d’une soixantaine d’événements organisés sur l’ensemble du territoire urbain et rural du Canton de Genève, Antigel relève le défi intercommunal autour de 3 pôles principaux: musique, danse et projets spéciaux entre inédit, création et insolite. La volonté est de faire migrer la culture du centre ville vers la périphérie, de célébrer les arts aux pluriels et de provoquer des rencontres entre les publics, les artistes et les lieux. A chaque édition, Antigel crée le Grand Central et transforme un espace industriel brut en transition urbaine en lieu festif éphémère qui rassemble 2000 personnes par soir. Le festival a ainsi métamorphosé en 2016 l’ancienne friche industrielle du quartier de l’Etang, à Vernier, en centre culturel éphémère: roller disco, DJ, concerts, marchés, apéro du terroir, expositions, ... Cette année encore, le Festival Antigel a relevé le défi d’un événement culturel incontournable et rassembleur avec 45 000 festivaliers toujours prêts à quitter la chaleur de leur foyer!

© Thiago Lemos

1

2

© Jonathan Levy

Prochaine édition: du 27 janvier au 19 février 2017!

3

© Luis Amella

6

4

5 24

© François Blin

© Jean-Christophe Arav

8

© Jean-Christophe Arav

1. Card on Spokes, Bains de Cressy Confignon 2. Le Grand Labyrinthe, Palexpo Grand-Saconnex 3. Roller Disco, Grand Central - Vernier 4. Lynched, Eglise de Bernex - Bernex 5. The Last Attitude, Mamela Nyamza & Nelisiwe Xaba, Salle du Lignon - Vernier 6. Transfiguration, Olivier de Sagazan, Musée de la Croix-Rouge - Genève 7. Antigel Run, Baby Plage - Genève 8. Dance on mars, Gravière d’Epeisses Montfleury - Meyrin

7

© François Blin

© François Blin


EL PRIMERO

www.zenith-watches.com

I Chronomaster 1969

BOUTIQUE GENÈVE 3 5 , R U E D U R H Ô N E • + 41 ( 0 ) 2 2 3 11 1 8 6 5 B O U T I Q U E . G E N E V E @ Z E N I T H - WAT C H E S . C O M

*Les légendes sont éternelles

LEGENDS LIVE FOREVER*


SIMETO & Co

L’excellence d’une joaillerie familiale

Depuis 1999, Simeto Joaillerie vous accueille en plein cœur de Genève pour vous faire partager sa passion du bijou. Spécialisée dans la fabrication, l’expertise et la transformation de bijoux ainsi que dans l’horlogerie, elle propose des créations uniques utilisant les matières les plus nobles et des pierres précieuses de haute qualité. Une entreprise qui a à cœur de satisfaire toutes les clientèles, quels que soient leurs envies et leur budget.

26


A l’origine: la passion d’une femme Marie-José Montemagno est une passionnée de pierres précieuses et de bijoux depuis toujours. Une passion concrétisée par des études de gemmologie et l’ouverture de sa propre joaillerie en plein cœur de Genève en 1999. Son nom: Simeto, du nom d’un fleuve de Sicile où l’on pêche encore la Simetite, une variété d’ambre de couleur bleu ou rouge. Installée depuis juillet 2015 à la rue du Commerce, la boutique accueille le visiteur dans un décor baroque et moderne mettant en valeur les collections de la maison. Des collections hautes en couleur Simeto Joaillerie propose des créations originales et audacieuses utilisant des matières nobles, telles que l’or, l’argent et le platine serties de pierres précieuses de qualité, à commencer par le diamant blanc et ses dérivés de couleurs qui caractérisent depuis toujours la maison. Autre spécialité, les perles de toutes les origines, qu’elles soient rondes ou baroques. Des créations ingénieuses, souvent amovibles ou réversibles pour s’adapter à toutes les occasions et au rythme de la femme d’aujourd’hui, à l’image de certaines paires de boucles d’oreilles, pavé d’un côté et lisse de l’autre. Attentive aux dernières tendances de la mode, Simeto propose trois collections par année variant au gré des saisons. Ainsi ce printemps, or rose, rubis rose et saphir bleu seront à l’honneur pour une collection estivale comportant notamment de nombreuses broches papillon et libellule aux volumes enchanteurs. Simeto valorise également ses savoir-faire dans la création de bijoux sur-mesure développés en partenariat avec ses clients selon leurs envies tout comme lors de la transformation de bijoux anciens auxquels elle donne une seconde vie.

Une philosophie basée sur des valeurs humaines Figurant parmi les petits joailliers de la place, Simeto a fait de la satisfaction de sa clientèle sa marque de fabrique. «Chez Simeto, nous considérons que se faire plaisir ne doit pas être une question d’argent. Ainsi, notre collection de pendentifs en diamants est proposée à partir de 595 CHF», explique la directrice. Travaillant sur la base de rapport de confiance avec sa clientèle, la maison se veut disponible et à l’écoute de ses clients quelles que soient leurs demandes. Un dévouement qui s’illustre également à travers la qualité et la rapidité du service après-vente. Une philosophie qui permet aujourd’hui à Simeto de figurer parmi les joailliers les plus appréciés des genevois.

SIMETO & Co Simeto Joaillerie

Complexe Rhône 8 • 4, rue du Commerce CH-1204 Genève Tél. +41 22 310 32 55 info@simeto.ch

27


NOIR, INTENSE. L’ÉLÉGANCE À L’ÉTAT BRUT LEASING

0%

OU PRIMES DE PRINTEMPS ATTRAYANTES DÈS CHF 25 900.– BOÎTE AUTOMATIQUE 9 RAPPORTS

HONDA AUTOMOBILES GENÈVE-CENTRE Rue de la Servette 30, 1202 Genève Tél. 022 748 14 00, garage-geneve@honda.ch

HONDA AUTOMOBILES GENÈVE-VERNIER Route du Nant-d’Avril 50, 1214 Vernier Tél. 022 341 00 77, garage-vernier@honda.ch

Prime et leasing valables jusqu’au 30.06.2016. CR-V 1.6 i-DTEC Comfort, 5 portes, 120 ch, 1597 cm3 : prix catalogue CHF 29 900.–, – prime de printemps CHF 4000.–, pour un total de CHF 25 900.–. Exemple de calcul leasing 0 % pour le CR-V 1.6 i-DTEC Comfort : prix catalogue CHF 29 900.–. Pour un 1er loyer facultatif de 30 % du prix catalogue, 10 000 km par an et 36 mensualités : leasing CHF 209.–/mois. Coût annuel total : CHF 1.90 (amortissement et assurance de l’objet de leasing exclus) avec un taux d’intérêt de 0 % (taux effectif 0,1 %). Aucun leasing ne sera accordé s’il occasionne le surendettement de la cliente ou du client. (Photo : CR-V 1.6 i-DTEC 4WD Executive « Black Edition », 5 portes, 160 ch, 1597 cm3, prix catalogue : CHF 44 400.–). Consommation mixte : 4,4-7,7 l/100 km. Emissions mixtes de CO2 : 115-179 g/km (moyenne de tous les modèles neufs 139 g/km). Catégorie de rendement énergétique : A-G. Financement par Cembra Money Bank.

28


Agenda Tous les événements à ne pas manquer Ville cosmopolite riche de sa diversité, Genève est aussi une ville qui bouge. La cité calvine offre toute l’année une grande diversité d’évènements. Concerts, expositions, festivals ou encore vernissages, l’actualité est débordante. Que l’on soit en quête d’évasion, de découverte, de rencontre ou de culture, il y en a pour tous les goûts, les âges et les budgets !

29


agenda

expositions

Exposition de référence «Les archives de la diversité humaine». Scénographie Atelier Brückner GmbH, Stuttgart Photo: © MEG – Ateier Brückner, Daniel Stauch

Les Archives de la Diversité Humaine «Les archives de la diversité humaine», ainsi peut se résumer la sélection de l’exposition de référence couvrant plusieurs siècles d’histoire avec une centaine de civilisations représentées par plus d’un millier d’objets remarquables: objets de référence, objets historiques, objets d’art témoignant de la créativité humaine. Jusqu’au 1er novembre 2018 – MEG – Musée d’Ethnographie de Genève

Gundi Dietz – Essentielles Les figures de Gundi Dietz ont entre-elles une parenté évidente. Elles se ressemblent toutes et sont cependant uniques. Et si, dans leur simplicité apparente, dépouillées au fil du temps de tout artifice superflu, les sculptures de Gundi Dietz renfermaient l’essence de l’humanité? Du 14 octobre 2016 au 26 février 2017 Musée Ariana, Genève

Cycle des histoires sans fin, séquence printemps 2015 Cette exposition temporaire au Mamco propose des mises en scènes photographiques, des peintures et d’autres structures réalisées pour l’occasion. Jusqu’au 10 mai 2016 MAMCO – Musée d’Art Moderne et Contemporain, Genève

Masque en bois, Etats-Unis, Alaska, Sitka. Tlingit. Fin du XIXe siècle. Bois, métal. H23cm. Don de la Smithsonian Institution au Musée archéologique en 1889; ancienne collection du Dr John B. White. MEG Inv. ETHAM K0011651

200 ans de fêtes et de livres

Souvenir des fêtes commémoratives du 150e anniversaire de la réunion de Genève à la Confédération suisse: 1814-1964. Ed. par la Chancellerie d’Etat de la République et Canton de Genève; (texte d’Olivier Reverdin) – Genève: Georg, 1964, p.50 – Cote MCI LI 1964/1 © Bibliothèque d’art et d’archéologie du Musée d’art et d’histoire

Dans le cadre de la célébration du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération suisse, venez découvrir une exposition temporaire à la Bibliothèque d’art et d’archéologie des Musées d’art et d’histoire. Jusqu’au 28 mai 2016 – MAH, Genève

30


Faites comme chez nous; Les géants des Kem Kem

Nouvel espace de 100 m2 dédié aux métiers de la recherche et des collections, Faites comme chez nous transporte les adolescents de 12-15 ans au Maroc à la recherche d’espèce inédites de dinosaures. Sur la base d’un scénario numérique interactif, les jeunes partagent alors le quotidien d’un paléontologue, du terrain de fouille à l’étude des fossiles. Jusqu’au 25 juin 2017 Museum d’histoire naturelle, Genève

Nicolas Lieber – Chroniques céramiques A partir d’œuvres choisies au sein des collections du musée, le photographe Nicolas Lieber (1967) convoque un univers visuel personnel, onirique et intime, fait de juxtapositions et collages de ses propres photographies avec des illustrations et coupures de journaux, traversant des thématiques qui lui sont chères. Entre cohabitation et confrontation, photographies et céramiques amorcent un dialogue inédit et décalé, toujours surprenant.

Nicolas Lieber, 2016 – Chroniques céramiques II, Musée Ariana, Ville de Genève – Collection Musée Ariana

Jusqu’au 22 janvier 2017 Musée Ariana, Genève

Corridors biologiques: la nature se déplace au Muséum! Les animaux se mettent en mouvement avec deux expositions illustrant les enjeux des déplacements de la faune. Avec Les corridors de l’amour, glissez-vous dans la peau d’une chauve© Nicolas Balverde souris ou d’un lynx et partez à la recherche de l’âme sœur en triomphant des obstacles! Sacré cerf! vous permet de percer les mystères du plus grand animal sauvage de nos forêts et de son retour dans la région! Du 31 mai au 28 août 2016 Muséum d’histoire naturelle, Genève

Vélos, Motos, Autos, autrefois. De la fabrication à l’utilisation A l’occasion du Salon de l’Automobile, le Musée du Vieux Plainpalais présente au public la fabrique de véhicule et leur utilisation dans la circulation genevoise autrefois. L’ancien vélodrome de la Jonction ainsi que l’histoire du revêtement des chaussées font partie des informations à découvrir. Jusqu’au 30 juin 2016 – Musée du vieux Plainpalais, Genève

Rhodanie. Du Glacier du Rhône à la mer Méditerranée

Alpes, massif du Saint-Gothard, glacier du Rhône © Bertrand Stofleth, Rhodanie

Rhodanie est une série photographique de Bertrand Stofleth. Il a suivi le cours du Rhône sur plus de 850 km, depuis sa source, un glacier dans le Valais, jusqu’à ses embouchures en mer Méditerranée.

Saintes-Maries de la Mer, lieudit le Reculat, le Petit Rhône © Bertrand Stofleth, Rhodanie

Jusqu’au 29 mai 2016 – Quartier Libre SIG, Genève 31


agenda

Festival, fête Mai

juillet

18e Fête de l’espoir

Lake Parade

La Fête de l’Espoir est née d’une idée folle: offrir au public romand une manifestation qui réunirait des artistes venus de tous les horizons pour «faire de Genève, l’espace d’une journée, la capitale de l’Espoir»!

C’est tout simplement l’événement incontournable de l’été en Suisse Romande. Dans un cadre somptueux au bord du Lac Léman mondialement réputé, une parade avec la participation des DJ’s les plus tendances de suisse et d’ailleurs répartis sur une dizaine de chars.

Le 28 mai 2016 Stade du Bout-du-Monde, Genève

Le 2 juillet 2016 Quais de Genève, de l’avenue de France au Quai Gustave Ador

août juin Caribana Festival Après un quart de siècle fêté dans la joie et la bonne humeur l’année dernière, Caribana détaille une édition 2016 qui comblera aussi bien les fans d’artistes confirmés que les dénicheurs de talents plus enclins à repérer les stars de demain, tous styles confondus.

Genève Lac Festival Imaginez dix jours de fêtes jour et nuit, couronné par un des plus grands feux d’artifice au monde. Une ville en joie au bord du lac. Des centaines de concerts et d’animations, une immense fête foraine, plus de 200 stands culinaires et d’artisanat... Du 4 au 14 août 2016 – Genève

septembre La Bâtie-Festival

Du 1er au 5 juin 2016 – Crans-Près-Céligny

Fête de la Musique La Fête de la musique est organisée par la Ville de Genève et se déploie sur les deux rives de la cité. Le grand rendez-vous musical offert aux genevois battra son plein avec 500 concerts sur trois jours et proposera des musiques classiques et actuelles, d’ici et d’ailleurs sous différentes formes: concerts mais aussi danse, exposition, cinéma, ateliers et installations numériques. Du 17 au 19 juin 2016 – Genève 32

Alain Platel & Frank Van Laecke, «En avant marche!» © Phile Deprez

La Bâtie-Festival de Genève? C’est LE temps fort de la rentrée. 16 jours de danse, musique, théâtre, performance, le tout disséminé dans une multitude de lieux à Genève et ses communes en passant par la France voisine et le canton de Vaud. Ici, on y croise le meilleur de la scène contemporaine; là, les créateurs d’ici et d’ailleurs; et toujours, d’incroyables découvertes artistiques. Du 2 au 17 septembre 2016 – Divers lieux – Genève


octobre Festival Assemblage’S L’idée du Festival Assemblage’S a germé d’un constat: Genève, les Suisse’S romande, alémanique et latine, hébergent nombre d’artistes des différents arts de la scène. De haut niveau, créatifs et innovateurs, leur engagement reste trop souvent confiné. Connus et reconnus au-delà des frontières nationales certains d’entre eux sillonnent l’Europe, récoltent prix et distinctions. Ils restent cependant méconnus à Genève. Du 6 au 9 octobre 2016 – Troinex

Festival Rock d’Arare

décembre Fête de l’Escalade Le plus grand défilé historique d’Europe commémore l’échec de l’invasion savoyarde et sarde en 1602. Dans la vieille ville, le cortège historique de plus de 800 personnes costumées défilant à pied ou à cheval se termine sur le parvis de la cathédrale SaintPierre. Aussi un défilé des enfants, des courses populaires à travers la ville, et des animations dans la vieille ville: marchés, tirs, duels, cavalcades, musiques... Du 9 au 11 décembre 2016 – Vieille Ville – Genève

Février 2017 Festival Antigel

Le festival rock d’Arare est gratuit. Il vous fera vibrer de l’énergie du Rock n’roll, dans une ambiance conviviale qui est la marque de fabrique de cette manifestation.

Plus qu’un festival de danse et de musique, Antigel est un tour-opérateur du territoire genevois qui parie sur son rôle de stimulateur. Trait d’union entre son et mouvement, Antigel déplie une carte culturelle inédite et explore la richesse et la diversité des Communes genevoises. Le festival Antigel mise sur l’insolite en incitant le décloisonnement artistique.

Les 7 et 8 octobre 2016 Plan-les-Ouates

Du 27 janvier au 19 février 2017 Divers lieux du canton de Genève

novembre Geneva International Film Festival Tous Ecrans Le Geneva International Film Festival Tous Ecrans explore les liens entre le cinéma, la télévision et les nouvelles formes de création © Rebecca Bowring digitale. Carrefour des genres et des disciplines, le Festival se veut aussi bien un lieu de fêtes que d’expérimentations. Ses cinq sections compétitives mettent l’accent sur la découverte de nouveaux talents alors que ses programmes hors compétition célèbrent en images – et en musique – la diversité et la richesse des arts audiovisuels. Du 4 au 12 novembre 2016 – Maison Communale de Plainpalais – Genève

© Alex Simha

33


agenda

musique, concert Mai

juin

Flashdance

Lara Fabian – Ma Vie Dans la Tienne

La comédie musicale enfin en tournée, célébre le 30e anniversaire du film au phénoménal succès. Retrouvez sur scène plus de 30 artistes qui vous feront danser et chanter sur les tubes inoubliables, dont «What a feeling», «Maniac», «Manhunt», «I love Rock & Roll, «Here and now»...

Avec 12 millions d’albums vendus, et après une tournée internationale sold out, l’auteur et compositeur de tubes comme «Immortelle», «J’y crois encore», «Je t’aime», «Tu es mon autre» et «Adagio» sera en concert à travers la France, la Belgique et la Suisse, avec les titres issus de son nouvel album événement, «Ma vie dans la tienne», ainsi que ses grands hits.

Le 22 mai 2016 – Arena, Genève

Le 1er juin 2016 – Théâtre du Léman, Genève

La Légende du Roi Arthur

Michel Polnareff Après un premier retour sur scène en 2007 qui a réuni plus de 2 millions de spectateurs, MICHEL POLNAREFF revient au printemps 2016 pour une série de concerts à Paris et en Europe. Une tournée qui sera précédée par la sortie d’un nouvel album. Le 28 mai 2016 – Arena, Genève

Après Le Roi Soleil, Mozart l’Opéra Rock et 1789, les Amants de la Bastille, Dove Attia présente son nouveau spectacle «La Légende du Roi Arthur», une grande fresque musicale qui raconte une des plus belles histoires d’amour de tous les temps. Un spectacle grandiose mêlant amour, humour, émotion et magie qui vous plongera dans les décors de la Bretagne antique et les mystères de la féerie celtique. Les 17 et 18 juin 2016 Arena, Genève

septembre Linda Lemay De l’émotion au bout de chaque note, des frissons au bout de cha­que souf­fle, Lynda Lemay se rapproche plus que jamais de son public dans son nouveau spectacle, «Décibels et des silences». En duo et pour la première fois en version acoustique piano, guitare et chant, presque «improvisé», Lynda Lemay revisite tous ses succès. Le 28 septembre 2016 – Théâtre du Léman, Genève

34


octobre Liane Foly Liane Foly revient avec la fougue des premiers jours, le swing de toujours, c’est la nouvelle foly 2015 qui s’offre a vous avec plein de surprises. Le 14 octobre 2016 Théâtre du Léman, Genève

The World Famous Glenn Miller Orchestra The World Famous Glenn Miller Orchestra – ce big band de jazz formé par Glenn Miller en 1937 – transforme chacune de ses performances en un véritable spectacle et ravive les années 30/40 avec son style plus décontracté, cosmopolite et captivant de la musique de tous les temps: le Swing. Le 15 octobre 2016 – Théâtre du Léman, Genève

Laura Pausini Considérée comme une des chanteuses italiennes les plus populaires au monde, Laura Pausini enchaîne les tournées mondiales et sort régulièrement des albums best-of. Un nouvel album intiulé «Simili» est prévu pour cet automne. Le 21 octobre 2016 Arena, Genève

novembre zucchero

Soweto Gospel Choir

Plus de trois décennies que Zucchero porte haut les couleurs d’un rhythm’ n’blues transalpin qui fait merveille en synthétisant les influences de Joe Cocker, de BB King et de l’authentique canzone à l’italienne.

Partout où ils chantent, ils émerveillent le public. Avec 2 Grammy Award et un Emmy Award à leur compte, ils parcourent le monde pour prêcher la joie de vivre. Après l’énorme succès rencontré lors des tournées suisses en 2012 et 2014, Soweto Gospel Choir revient pour une nouvelle tournée en 2016. Toujours aussi puissant et coloré, leur spectacle vous remplira d’énergie positive.

Le 2 novembre 2016 Arena, Genève

Le 13 novembre 2016 Théâtre du Léman, Genève

Top 50 – Le Spectacle Le temps d’une soirée, revivez les années TOP 50. Grâce au spectacle «TOP 50 – Partez en live», le public voyagera dans le temps et retrouvera tout ce qui a fait le succès des années 80: clips, images d’archives, Karaoké mais aussi et surtout des groupes et artistes, français et internationaux, qui viendront interpréter plusieurs de leurs tubes en live. Le 29 novembre 2016 – Arena, Genève 35


agenda

musique, concert décembre

février 2017

Aaron

Patricia Kaas

Révélé en 2006 par le film «Je vais bien, ne t’en fais pas», où leur mémorable chanson U-Turn (Lili) a été utilisée comme thème principal de la bande originale, AaRON (Artificial Animals Riding On Neverland) est un groupe définitivement à part! Fort d’un engouement national et d’une reconnaissance internationale largement mérités, le duo français ne cesse de se réinventer. Pour preuve, leur troisième album sombre et véhément sorti en 2015, doté d’une electro-pop saisissante.

Icône en Europe, Europe de l’Est, en Asie et dans d’innombrables pays où elle représente la quintessence de la chanson française éternelle, Patricia Kaas est avant toute chose un miracle scénique, car c’est devant un public forcément conquis que sa voix et son personnage, faits de puissance et de fêlures, prennent tout leur sens.

Le 17 décembre 2016 Salle des Fêtes de Thonex, Genève

Le 4 février 2017 – Arena, Genève

avril 2017 Les 3 Mousquetaires Après le triomphe de la comédie musicale «Robin Des Bois» qui a réuni plus de 800 000 spectateurs à travers toute la France, Roberto Ciurleo, Gilbert et Nicole Coullier, Eléonore De Galard ainsi que le Groupe NRJ se lancent dans une nouvelle aventure de cape et d’épée signée Alexandre Dumas: «Les 3 Mousquetaires». Les 21 et 22 avril 2017 – Arena, Genève

janvier 2017 Renaud Après 10 ans d’attente, Renaud fait son grand retour! Le chanteur populaire et contestataire renaît de ses cendres tel un phénix, comme il aime se surnommer dorénavant. Porté par un nouvel album personnel et émouvant marqué par l’actualité et le besoin de reprendre la parole, Renaud présente son PHENIX TOUR! Le 26 janvier 2017 – Arena, Genève

Gospel pour 100 Voix Auréolés d’un énorme succès populaire lors de sa venue en 2014, les cent chanteurs et musiciens du spectacle «Gospel pour 100 Voix» reviendront sillonner la France, la Suisse, la Belgique et l’Allemagne en 2017, pour une nouvelle série de concerts monumentaux avec un spectacle totalement nouveau! Le 29 avril 2017 – Arena, Genève

mai 2017 Notre Dame de Paris Notre-Dame de Paris, la comédie musicale mythique jouée dans le monde entier à guichet fermé est de retour dans sa version originale après plus de 15 ans d’absence. Le spectacle Phénomène de Luc Plamondon et Richard Cocciante, d’après l’œuvre de Victor Hugo, a révélé de nombreux talents de la chanson française et a marqué toute une génération de spectateurs. Les 5 et 6 mai 2017 – Arena, Genève

36


foire, salon juin

novembre

EPHJ-EPMT-SMT

les automnales

EPHJ-EPMT-SMT est le salon annuel professionnel le plus important de Suisse dans le domaine de la haute précision, de la sous-traitance en horlogerie-joaillerie, des microtechnologies et des technologies médicales. Les exposants invitent leurs clients et leurs relations d’affaires dans une atmosphère particulière très appréciée qui est aussi la marque distinctive du Salon.

Les quelques 450 exposants promettent diversité et convivialité pour cette manifestation qui propose des moments de «vie augmentée» avec son mélange d’animations, d’ateliers, d’expositions, de spectacles, de salons et de concours, sans oublier ses nombreux restaurants.

Du 14 au 17 juin 2016 – Palexpo, Genève

juillet Swiss Car Event Swiss Car Event est le rendez-vous incontournable en Europe des passionnés de personnalisation automobile. Pour la 10e édition anniversaire qui s’annonce énorme, vous pourrez admirer plus de 1000 voitures modifiées, des Clubs passionnés, des shows d’exceptions sur 2 ou 4 roues et monter aux côtés de pilotes déjantés dans des voitures de drift préparées à l’extrême. Les 2 et 3 juillet 2016 – Palexpo, Genève

septembre Sibos Chaque année pendant une semaine, Sibos rassemble plus de 7000 dirigeants, décideurs et experts venant d’institutions financières, d’infrastructures de marchés, de sociétés multinationales et de partenaires technologiques. Sibos est l’endroit où il faut être pour discuter de stratégie business, construire ses réseaux et définir l’avenir de l’industrie financière. Du 26 au 29 septembre 2016 – Palexpo, Genève

Du 11 au 20 novembre 2016 – Palexpo, Genève

janvier 2017 SIHH – Salon International de la Haute Horlogerie En vingt-cinq ans d’existence, le SIHH s’est imposé comme la manifestation de référence dans l’univers de la Haute Horlogerie. Ce rendez-vous incontournable de janvier donne l’occasion aux Maisons exposantes de présenter leurs nouveaux modèles, faisant du SIHH un révélateur des tendances horlogères. Du 16 au 20 janvier 2017 – Palexpo, Genève

Art Genève Ce salon d’art moderne, d’art contemporain et de design présente des galeries internationales de qualité, tout en accordant une visibilité importante aux autres acteurs de la scène artistique, comme les collections muséales et privées et ainsi que les espaces indépendants. ArtGenève est l’événement d’art incontournable à Genève. Du 26 au 29 janvier 2017 – Palexpo, Genève

mars 2017 Salon International de l’Automobile Le Salon International de l’Automobile © Photopro.Even/D.Keller de Genève dont la première édition remonte à 1905, se tient tous les ans et fait désormais partie des rendez-vous incontournables du monde automobile. Plus de 200 exposants, 900 voitures et 700 000 visiteurs sont attendus à Genève pour marquer la 87e édition de ce prestigieux salon. Du 9 au 19 mars 2017 – Palexpo, Genève 37


agenda

Théâtre, spectacle 10 ans de Mariage

Adopte un Jules.com

Pour fêter leurs 10 ans de mariage, Lisa organise une soirée surprise pour son mari, Alec. Ce dernier a non seulement oublié cette date, mais il a choisi cette soirée pour demander le divorce. Une belle soirée en perspective! Par l’auteur du fabuleux «Clan des divorcées»

L’une Clara était plutôt forte en gueule, l’autre Marie, un peu trop coincée et la troisième Kitty, très sexy, un peu trop décoincée. Elles vont diront tout! Comment chasser le mâle sur Internet... Ne pas coucher le 1er soir... Chopper la perle rare... Poser ses cartons chez lui... Se mettre la belle-mère dans la poche... Le conduire jusqu’à l’autel sans lui faire peur... Et surtout bien le tenir en laisse!

Jusqu’au 11 juin 2016 Comédie de la Gare-Uptown Geneva, Genève

Jusqu’au 11 juin 2016 Comédie de la Gare-Uptown Geneva, Genève

juin

mai

L’Homme qui marche

Stéphane Guillon

Le défi est lancé à Myriam Sintado et à Michel Tirabosco: restituer les mots et la musique du texte de Christian Bobin. Dès lors, ils avanceront en véritables funambules, à la fois spectateurs et passeurs de cette histoire étrange et fondamentale: celle d’un homme – d’un dieu? – qui foule la terre de son humanité.

Bravant la pluie et sans casque de moto pour se dissimuler, Guillon se retrouve égal à lui-même, toujours aussi réfractaire à la bienpensance et à l’autocensure dans un spectacle effervescent, décapant, inventif... Il entraîne tout un chacun à rire du «grave» plutôt qu’à en pleurer, à déceler ces contradictions qu’on ne reconnait que chez les autres et, par le prisme de l’humour noir, à lutter contre toutes les angoisses, petites et grandes!

Du 16 au 18 juin 2016 – Théâtre Le Crève Cœur, Cologny-Genève

Le 18 mai 2016 – Théâtre du Léman, Genève

octobre Kev & Gad – Tout est possible Entre Gad et Kev est née une amitié profonde et sincère. Gad dit que Kev lui donne envie d’aller encore plus loin. Kev est excité de relever ce défi de faire un spectacle avec celui qu’il a toujours admiré. Tout est possible, c’est un show unique et exceptionnel qu’ils veulent offrir ensemble à leur public. Ils ont hâte et nous aussi... Du 14 au 16 octobre 2016 Arena, Genève 38

Patrick Timsit Caustique et cinglant, Patrick Timsit joue avec le feu et fait rire avec ce qui fait mal. Avec une bonne dose d’autodérision, il aime jouer les «sales types» (le raciste, le nazi, l’antisémite, le macho etc.) et n’épargne personne. Se parant de fausse naïveté pour suggérer des thèmes et en jauger les limites, il pose les bases d’un seul-en-scène qui se construit avec le public et démontre «que l’on peut rire de tout, ce qui est important c’est la façon dont on en rit». Le 20 octobre 2016 Théâtre du Léman, Genève


novembre La Troupe du Jamel Comedy Club Plébiscitée par le public comme par la presse, la Troupe du Jamel Comedy Club, véritable écloserie de talents comiques, revient aujourd’hui à travers un nouveau spectacle collectif fonctionnant selon la même mécanique que le précédent: les artistes de stand up sur scène enchainant vannes, sketches, chansons et happenings.

Pierre Palmade-Michèle Laroque

«Ils s’aiment depuis 20 ans» En 2016, MICHÈLE LAROQUE et PIERRE PALMADE fêteront les 20 ANS de leur couple sur scène. Une occasion unique de se réunir une dernière fois pour interpréter une sélection de sketchs de leurs trois spectacles.

Le 3 novembre 2016 – Théâtre du Léman, Genève

Le 26 novembre 2016 – Arena, Genève

décembre

février 2017

Elie Semoun – À partager

Jérémy Ferrari

Fabrice la patronne du spa, Xavier l’handicapé moteur et dragueur, Oussama Ben Dubois jihadiste débutant, Mapi Cougar gourmande et épanouie, JeanLouis le nouvel élu d’une mairie fasciste, un pervers ravi des «rapports humains» en Thaïlande et bien d’autres nouveaux monstres inventés par Elie Semoun. Un spectacle intime et saignant!

Vends 2 pièces à Beyrouth – Avec son dernier spectacle sur les religions, Jérémy a eu beaucoup de problèmes. Il a donc choisi un sujet plus léger: la guerre! En effet, il a étudié la guerre... et il en est certain, la guerre, c’est chouette! Ça libère des espaces, des femmes mariées, permet aux soldats de tuer des gens pour nous protéger des monstres qui tuent des gens. Le 9 février 2017 – Théâtre du Léman, Genève

Le 16 décembre 2016 – Théâtre du Léman, Genève

janvier 2017 Disney sur Glace Garçons et filles retrouveront sur scène leurs amis préférés: Nemo, La Belle et la Bête, Le Roi Lion, Aladdin sans oublier les princesses Disney et bien d’autres encore. Ce prochain spectacle laissera à votre famille des souvenirs et des rêves inoubliables! Du 13 au 15 janvier 2017 Arena, Genève

mars 2017 Arnaud Tsamere Arnaud Tsamere fait une confidence plus ou moins confidentielle: son nouveau spectacle s’intitule «Confidences sur pas mal de trucs plus ou moins confidentiels». Pour écrire ce spectacle avec ses comparses François Rollin et Arnaud Joyet, ils sont partis d’un postulat très simple: la société rigole trop. Le 30 mars 2017 Théâtre du Léman, Genève 39


agenda

opéra, danse mai

décembre

Carmina Burana

Tutu: la danse dans tous ses états! Six danseurs nous entraînent dans un maelstrom visuel effréné et plein d’humour. En 20 tableaux, ils revisitent les icônes du ballet, de la danse contemporaine, de salon, sportive et rythmique, académique ou acrobatique. C’est une ode à la danse, où la dérision côtoie l’exigence. L’occasion pour les néophytes de découvrir ses grands thèmes incontournables, et pour les plus avisés de les redécouvrir sous un jour nouveau, mais jamais dénaturés.

Ballet sur des musiques de la cantate scénique Carmina Burana de Carl Orff, créée le 8 juillet 1937 au Alte Oper de Francfort. Le chorégraphe Claude Brumachon s’empare de l’œuvre et propose sa vision des Carmina Burana telle un acte de foi artistique multidimensionnel et la volonté de montrer combien le corps est vecteur de virtuosité, de sensations et d’émotions. Du 13 au 22 mai 2016 Opéra des Nations, Genève

juin

Le 8 décembre 2016 – Théâtre du Léman, Genève

Red Bull Flying Illusion Red Bull Flying Illusion est un ovni dans l’univers du breakdance, la plus grande production jamais réalisée en la matière. Sur le thème légendaire de la lutte du bien contre le mal, ce spectacle met en scène les meilleurs danseurs de la planète qui s’affrontent à coup de phases sidérantes, entre powermoves, popping et locking dans un univers surréel. Du 9 au 11 décembre 2016 Arena, Genève

Irish Celtic

Comédie Lyrique en 3 actes de Guiseppe Verdi. Falstaff trouve sa juste place à l’Opéra des Nations et constitue le chef-d’œuvre ultime et absolu de la maturité de Verdi. Page moderne et personnelle, composée à l’âge de 75 ans, l’œuvre s’inspire des Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare.

Irish Celtic, c’est d’abord le talent de la trentaine d’artistes irlandais de ce spectacle: un concentré d’énergie des meilleurs danseurs du pays, qui martèlent le plancher du pub de leurs claquettes; la magie aérienne des danseuses, fées de la performance, héritières de la longue culture celte; le pouvoir fou de ces rares musiciens capables de faire vibrer sur scène la tradition, comme avec ces ballades qui vous donnent la chair de poule.

Du 18 au 30 juin 2016 Opéra des Nations, Genève

Le 18 décembre 2016 Arena, Genève

Falstaff

40


janvier 2017

mars 2017

Il Giasone (Francesco Cavalli)

Wozzeck (Alban Berg)

© Cory Weawer

Leonardo Garcia Alarcon © Jacques Verrees

Après «Medea», de Cherubini, mémorable, «Il Giasone» alterne tragique et bouffonnerie sans rester fidèle à la légende mythologique. L’œuvre de Francesco Cavalli, créée au cours du carnaval vénitien, présente une mosaïque d’épisodes contrastés, riches en émotions musicales. Du 27 janvier au 7 février 2017 Opéra des Nations, Genève

Février 2017 Ein Deutsches Requiem

Quelqu’un devait mettre cette tragédie de la vie quotidienne en musique. Ce fut Alban Berg qui composa une œuvre emblématique des années 1920 et anticipa le mal-être des temps à venir. Du 2 au 14 mars 2017 – Opéra des Nations, Genève

Une autre Passion Pontus Lidberg est un chorégraphe à l’écriture fluide, poétique et sensible. Avec lui, la danse se compose telle une architecture qui privilégie la beauté de la ligne et se lit de façon limpide.

Pontus Lidberg

Du 28 mars au © Nir Arieli 6 avril 2017 Opéra des Nations, Genève

avril 2017 Orleanskaya Deva (Piotr Ilitch Tchaïkovski) © Gert Weigelt

Construit sur des textes de l’Ecriture sainte, cet oratorio offre au Ballett am Rhein Düsseldorf Duisburg l’occasion de réaliser une chorégraphie magistrale comme son directeur et chorégraphe Martin Schläpfer en a le secret. Du 10 au 12 février 2017 Opéra des Nations, Genève

Non, il ne s’agit pas du poème héroï-comique en quatorze chants de Voltaire, paru en 1752 à Genève, mais bel et bien d’un opéra de Tchaïkovski, composé après «Eugène Onéguine». Fasciné depuis son enfance par le personnage de Jeanne d’Arc, Tchaïkovski écrit «La Pucelle d’Orléans» en suivant partiellement la pièce de Schiller, «Die Jungfrau von Orleans». Du 6 au 12 avril 2017 – Victoria Hall, Genève 41


agenda

sport juin Bol d’Or Mirabaud Spectacle haut en couleur et toujours riche en surprises, le Bol d’Or constitue la plus grande régate européenne de voile sur lac. Les 11 et 12 juin 2016 – Genève

Coop Beach Tour Pendant quatre jours, les meilleures équipes suisses et internationales de beach volley s’affronteront sur le lac Léman pour le titre. Du 23 au 26 juin 2016 Rotonde du Mont-Blanc, Genève

© Loris Von Siebenthal

Championnats Suisses de Gymnastique Rythmique La Fédération suisse de gymnastique (FSG) organise chaque année des championnats suisses de gymnastique rythmique. L’organisation et le déroulement de ces deux championnats est du ressort de la division du sport d’élite, respectivement du secteur de gymnastique rythmique. Les 11 et 12 juin 2016 Genève

septembre Slalom de Genève Une grande et belle course automobile se déroulant en intérieur et en extérieur avec le parc concurrents en intérieur. Accès gratuit pour les spectateurs. Les 3 et 4 septembre 2016 – Palexpo, Genève

décembre Course de l’Escalade La Course de l’Escalade est la plus grande course à pied de Suisse avec une participation dépassant 40 000 inscrits lors de sa dernière édition. Elle s’adresse à tous, athlètes de niveau international ou coureurs débutants, enfants ou adultes. A la fin de la journée des milliers de spectateurs attendent le clou du spectacle: La Marmite. Les participants rivalisent d’originalité pour créer des déguisements les plus surprenants. Les 2 et 3 décembre 2016 – Vieille Ville, Genève

Concours Hippique International de Genève Le CHI de Genève est l’un des plus prestigieux concours hippiques du monde. Chaque année, à Palexpo, il réunit les meilleurs cavaliers et meneurs de la planète sur la plus grande piste indoor du monde (5300 m2). Elu sept fois meilleur concours du monde, le CHI de Genève fait partie du Rolex Grand Slam of Show Jumping aux côtés du CHIO d’Aix-la-Chapelle (ALL) et du CSIO de Calgary (CAN).

© www.scoopdyga.com

Du 8 au 11 décembre 2016 – Palexpo, Genève

Coupe de Noël La Coupe de Noël est la plus vieille manifestation sportive du canton. Chaque participant doit parcourir 125 mètres de natation dans une eau glaciale dans la magnifique rade de Genève le long de la promenade du Jardin Anglais. Le 18 décembre 2016 – Lac Léman, Genève 42


Depuis 50 ans, le Club des 100 soutient les juniors du Servette FC Plus qu’une histoire c’est avant tout le partage d’une passion commune pour le ballon rond pour tous les membres du club. Collation offerte au bar du Club des 100 à la mi-temps des matches, organisation de repas et sorties événementielles, sponsor de la Geneva Cup, soutient financier et logistique, le Club des 100 est présent et s’engage pour la formation de tous ses jeunes. Un partenaire incontournable pour le maintien des valeurs fondamentales du Servette FC! comite@clubdes100sfc.ch


BOUTIQUE JAEGER-LECOULTRE 56 rue du Rhône, Genève

Philippe Jordan Chef d’orchestre et Directeur Musical à Paris et Vienne


Montre Geophysic Universal Time

Open a whole new world


CL

EX

QUAIS DU MONT-BLANC

US ITÉ IV

SOMPTUEUX ATTIQUE RENOVÉ

Situé dans un immeuble résidentiel de caractère, à seulement quelques pas du lac et du centre-ville, ce sublime appartement bénéficie d’une surface habitable de 345 m2 avec deux terrasses. Ce bien d’exception offre de belles pièces de réception, 4 belles chambres à coucher dont une avec sa salle de bain et son dressing privatifs. Prestations de haut standing. Vue sur le lac, le jet d’eau et les quais. Un charmant square arboré attenant à l’immeuble complète cet objet. CHF 6’800’00.- V0427GE

COLOGNY VUE IMPRENABLE SUR LA LAC

Cette magnifique propriété bénéficie d’une surface d’environ 580 m², la partie jour comprend une vaste pièce à vivre avec cuisine équipée, grand séjour et salle à manger avec un accès à la terrasse. Le 1er niveau propose 3 chambres, 3 salles de bains avec toilettes et une somptueuse chambre parentale avec 2 salles de bains, 2 dressings et un balcon. Le 2ème niveau offre 2 bureaux, une salle polyvalente et une terrasse. Prix sur demande - V0420GE Piscine et dépendance avec chambre et salle de bains. JOHN TAYLOR - INTERNATIONAL LUXURY REAL ESTATE NETWORK JOHN TAYLOR GENÈVE - Place de Cornavin 3, 1201 Genève -

+41 22 809 08 11 - geneve@john-taylor.com

FRANCE | GERMANY | ITALY | MALTA | MAURITIUS | MONACO | QATAR | RUSSIA | SPAIN | SWITZERLAND | UNITED KINGDOM | UNITED STATES A I X- E N - P R OV E N C E • B E R L I N • C A N N E S • C O U R C H E V E L • D O H A • G E N E VA • G S TA A D • C O M O • LO N D O N • M A D R I D • M A LTA • M AU R I T I U S • M EG E V E MERIBEL • MIAMI • MILAN • MONACO • MOSCOW • NEW YORK • PARIS • ST-JEAN-CAP-FERRAT • ST-PAUL DE VENCE • ST TROPEZ • THE HAMPTONS • VALBONNE

46

www.john-taylor.com


Personnalités L’économie genevoise Si Genève est une place financière de renom international, il en va de même pour son économie. Le canton est composé en effet d’un tissu économique riche et diversifié, fort d’entreprises locales qui font la fierté des Genevois et de multinationales qui contribuent à sa stabilité économique particulière. Les défis sont aujourd’hui pourtant nombreux : mise en application de l’initiative contre l’immigration de masse, force du franc suisse, troisième réforme de l’imposition des entreprises... Elles peuvent cependant compter sur de nombreuses associations et l’Etat de Genève qui sont force de propositions et mettent en place des stratégies adaptées en faveur d’un dynamisme économique florissant.

47


interview

Pierre maudet

« Des lignes directrices claires et lisibles pour mieux affronter les défis de demain » C’est dans un contexte d’actualité riche que Bien Vivre a rencontré Pierre Maudet, Conseiller d’Etat chargé du département de la sécurité et de l’économie (DSE). Refus de l’initiative de mise en œuvre sur le renvoi des criminels étrangers, poids du franc fort sur l’économie, colère des taxis genevois, etc., il a répondu à nos questions.

48


Quelle est votre réaction suite à l’échec de l’initiative de mise en œuvre de l’UDC? Je me réjouis de son refus en ce sens qu’elle n’aurait en rien amélioré la sécurité dans nos rues et accéléré les renvois. A l’inverse, elle aurait même compliqué le travail des tribunaux avec une augmentation massive des recours, vu que les juges perdaient tout pouvoir d’interprétation avec cette initiative. De toute façon, il ne fallait pas s’attendre à de grands changements en cas d’acceptation de l’initiative. En effet, j’applique déjà la tolérance zéro en matière de criminalité et nous expulsons chaque année un nombre important de criminels étrangers. C’est avant tout une question de volonté politique.

En tant que responsable de la sécurité dans le canton de Genève, j’aurais été le premier à soutenir cette initiative si elle avait permis de l’améliorer mais ce n’est malheureusement pas le cas. Au contraire, elle n’aurait fait que compliquer les choses avec un double effet pervers. Tout d’abord, un engorgement de la justice et de l’administration. Mais surtout, l’augmentation du nombre d’étrangers sans statut dont l’expulsion systématique aurait été impossible à exécuter pour différentes raisons. Tout cela fait que je me réjouis de son refus. Qui plus est car il permet l’application de la loi votée par l’Assemblée Fédérale. Laquelle respecte le principe de proportionnalité et, surtout, est réellement applicable.

49


Vous avez présenté fin août votre stratégie économique cantonale 2030. Quels en sont les principaux axes? Avant tout, ce texte donne un cap à la politique cantonale en matière économique en en précisant les grands axes et les objectifs stratégiques. Sa mise en œuvre repose sur la mobilisation des acteurs économiques, institutionnels et académiques et la synergie de leurs actions. Dans une période où l’incertitude et l’instabilité émergent de plus en plus, nous avons besoin de lignes directrices claires et lisibles qui nous permettront de mieux affronter les défis de demain. Trois valeurs essentielles guident cette stratégie: l’ouverture, héritage historique caractéristique de notre canton, la diversité, garante de la richesse du tissu économique et de sa robustesse, et la durabilité, valeur cardinale de l’anticipation. De cette stratégie seront tirés des plans d’action notamment pour l’innovation, visant l’amélioration du transfert de technologie entre la recherche et l’industrie et le soutien aux projets dans les Fintech et la cybersécurité. Dans un autre registre, un plan d’action centré sur le commerce, élaboré avec l’ensemble des représentants du secteur, doit viser à renforcer l’attractivité du commerce de détail genevois. Comme l’a relevé la Chambre de Commerce et d’Industrie Genevoise (CCIG), ceux qui ne voient rien de nouveau dans la stratégie cantonale devraient y regarder à deux fois, car aucune réflexion économique valable ne peut avoir lieu sans une parfaite connaissance de la situation actuelle et sans que la direction à prendre ne soit indiquée. La présente analyse doit donc être une sorte d’aide à la décision aux politiques, comme aux citoyens, par rapport à l’avenir économique de notre cité.

50


Face à une conjoncture économique loin d’être favorable, quelles sont vos principales craintes pour l’avenir de l’économie genevoise? Le canton de Genève est toujours un moteur de l’arc lémanique, ne l’oublions pas. Contrairement au canton de Vaud devenu bénéficiaire de la péréquation financière, Genève reste un canton donateur. Le plus préoccupant pour moi, ce sont les conséquences de la votation du 9 février, notamment sur le marché du travail. L’enjeu, pour les entreprises, consiste à éviter que la sur-régulation, qu’entraînera cette initiative, ne grève leurs activités. Un des enseignements de ce vote doit être de mieux tenir compte de l’exigence de répartition des richesses et de justice sociale. Mon deuxième élément de préoccupation, c’est la fiscalité, en particulier la fiscalité des entreprises. L’OCDE l’a indiqué clairement: la tendance lourde, c’est de sortir de toutes les ambiguïtés. Pour la Suisse, il y a deux attitudes possibles: grappiller tout ce que l’on peut en livrant, comme on l’a fait avec le secret bancaire, une sorte de combat retardateur, ou essayer de purger ces ambiguïtés et d’y voir une opportunité. Cette deuxième attitude est évidemment la meilleure, pour dissiper au plus vite l’insécurité dans laquelle vivent les entreprises. En ce sens, la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) est une double chance: elle répond à ces exigences et la perspective d’une unification du taux à environ 13% pour toutes les entreprises permettra de libérer des capitaux pour investir dans l’outil de production.

Face à la colère des taxis genevois contre Uber, le DSE a rédigé en un temps record une nouvelle loi sur les taxis. Quels en sont les principaux axes? Cette nouvelle loi n’a pas été faite suite à l’arrivée d’Uber. Elle vise avant tout à remettre de l’ordre dans la profession et, surtout, remplace l’ancienne loi qui a été invalidée par le Tribunal Fédéral. Alors que les lois en la matière n’ont jamais pu être correctement appliquées, cette dernière mouture mettra fin à cet état de fait, notamment au vu de son élaboration en concertation avec les différents milieux concernés. Parmi les principaux changements, on relèvera la fin de la distinction entre les taxis jaunes de service public et les taxis bleus de service privé pour qu’il ne subsiste, à terme, qu’une seule catégorie de taxis possédant les mêmes dispositions que dans la loi actuelle. Ainsi, les taxis jaunes ne perdent pas leurs acquis (comme l’utilisation des voies de bus) et auront même plus de souplesse dans l’exercice de leur métier via, par exemple, la possibilité de partager un véhicule entre plusieurs chauffeurs pour améliorer la rentabilité et l’amortissement du véhicule. De plus, elle permet également aux transporteurs professionnels de personnes (VTC) de pouvoir offrir leurs services en toute légalité sur le territoire genevois. Ceci à la plus grande satisfaction des usagers demandeurs de cette possibilité. Le fait que tous les chauffeurs devront tous être titulaires d’un permis professionnel, et conduire des véhicules modernes et adaptés, est une garantie supplémentaire de sécurité et de bonne qualité du service offert à la population. La loi actuelle est inapplicable et inadaptée à la situation actuelle, il était donc plus que temps d’aller de l’avant sur ce dossier. L’usager se retrouvera enfin au cœur du dispositif dans le cadre d’une loi qui a également été pensée pour la clientèle. En permettant aux différents acteurs de travailler en toute légalité sur le marché genevois, cette loi offrira le double avantage de la sécurité accrue pour les usagers tout en leur donnant le libre choix de leur prestataire de transport. Et ce, pour le plus grand bénéfice de la population mais également des touristes qui ne gardaient pas toujours un bon souvenir de leur expérience avec les taxis genevois. 51


La nouvelle Loi sur la restauration, le débit de boissons, l’hébergement et le divertissement (LRDBHD) oppose votre département à L’Usine depuis de nombreux mois. Comprenez-vous les craintes de l’Usine d’un bouleversement de son fonctionnement? Je ne le comprends pas. C’est un mauvais procès de dire que l’on veut porter atteinte à la culture alternative. Au contraire, on a tenu compte de ces paramètres dès 2014 déjà. L’Usine est un établissement indispensable au paysage culturel genevois, au même titre que le Grand Théâtre. Et ni l’un ni l’autre ne peuvent s’affranchir des lois. Dans le cas contraire, nous quittons l’Etat de droit pour entrer dans le régime de copinage et de passe-droit. Je m’y refuse. Je le comprends d’autant moins que l’Usine est capable de signer des demandes de subventions séparées. Deux hypothèses, alors: soit l’Usine ne veut pas être tenue pour responsable et préfère ne pas donner de nom pour l’exploitation de ses débits de boissons, ce qui pose un véritable problème en matière de responsabilité individuelle. Soit il y a là une approche idéologique qui rejette la bureaucratie, paradoxale si l’on se dit autogéré mais «archi-subventionné». Je me réjouis que l’Usine ait récemment accepté de rentrer dans la légalité et signé lesdites autorisations. Preuve que cela ne remettait pas en cause le fonctionnement de l’Usine. Je rappelle aussi que l’Usine avait la même position pour les normes sur la protection contre le bruit: elle a aussi fini par céder et cela n’a pas non plus mis en péril son existence. Depuis les attentats de Paris, la tension est palpable à Genève. Quelles ont été les mesures particulières mises en place pour renforcer la sécurité à Genève? Si les risques sont jugés moins élevés qu’à Paris, il n’en demeure pas moins que le canton de Genève est exposé du fait de sa position géographique et internationale. Nos services de sécurité sont préparés à affronter des attaques, le travail s’intensifie sur la prévention ainsi que l’intégration et des mesures concrètes viennent compléter les dispositifs déjà existants. Le canton de Genève doit mener de front deux axes complémentaires, l’un sécuritaire et l’autre social. Il est non seulement question de poursuivre des actions engagées de longue date en faveur de la sécurité et de l’intégration des étrangers, mais aussi de proposer de nouvelles mesures susceptibles de renforcer la sécurité des Genevois.

52

De par les dispositifs déjà existants, quelque 1400 policiers sont formés à intervenir dans les conditions les plus exigeantes. Les partenariats régis par des conventions et le concordat intercantonal viennent renforcer cette force d’action. Durant le mois de décembre 2015, dans le cadre du renforcement du dispositif suite à une menace concrète, des agents de la police cantonale ont surveillé des lieux stratégiques 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Outre cette mobilisation et afin de pouvoir intervenir sans délai en cas d’attaque majeure, plusieurs unités de la police cantonale ont été mises de piquet lors de périodes bien déterminées correspondant à des rassemblements importants. En parallèle, des forces de police substantielles ont été mises à disposition pour le volet relatif aux investigations. Depuis lors, le niveau d’alerte ayant été ramené à la normale, le niveau de vigilance a été adapté mais nous restons attentifs et sommes prêts à le renforcer à tout moment. Dans un souci constant d’amélioration de la sécurité de la population, le Conseil d’Etat a proposé une réorganisation de la police cantonale genevoise afin de lui permettre d’affronter les nouveaux défis sécuritaires, notamment terroristes. Elle permettra une meilleure réactivité de la police ainsi qu’un accroissement de la présence policière dans les rues. Cette nouvelle loi sur la police, approuvée par la population le 8 mars 2015, entrera prochainement en vigueur et donnera à la police une organisation adaptée aux défis sécuritaires de notre époque.


G E S T I O N

E T

A S S I S TA N T

M A N A G E M E N T M A Î T R E

R É A L I S AT I O N C O N C E P T I O N

D E

D E D E

P L A N S

P R O M O T I O N

D E

P R O J E T S

L ’ O U V R A G E P R O J E T S D E

Q U A R T I E R S

I M M O B I L I È R E

U R B A N P RO J E C T S A - c h e m i n d u C h â t e a u - B l o c h 11 - C H 12 19 L e L i g n o n www.urbanproject-sa.ch


URBAN PROJECT

Initiatrice de grands projets immobiliers Fondée en 2011, Urban Project SA est un partenaire incontournable du développement de projets immobiliers en Suisse. Misant sur l’éthique, la société a mis en place des méthodes pointues lui permettant de développer des ouvrages d’envergure, confortables et respectueux de l’environnement dans lequel ils s’inscrivent. Reconnue par les collectivités publiques pour la qualité et l’efficacité de son travail, elle est désormais une référence dans son domaine. Rencontre avec son fondateur, Xavier Jeanneret, un architecte dynamique et passionné qui nous parle de leur dernier projet innovant, la Vitrine économique de l’aéroport de Genève (VEA).

Halle de la Pâla, Bulle – FR

54


Le pilotage de projets immobiliers est votre cœur de métier. Pour ce faire, vous réunissez vos efforts avec d’autres sociétés, n’est-ce pas? Tout à fait. Notre cœur de métier est le pilotage et le développement de projets immobiliers pour notre groupe ou pour des tiers, et ce sur l’ensemble de la Suisse, mais principalement en Romandie. Le groupe est constitué de plusieurs entreprises dédiées, ainsi que d’une part des actifs de diverses sociétés. Par exemple, le groupe a créé une société spécifique pour le développement du quartier de l’Etang, le plus grand projet de Suisse. Nous sommes également devenus un partenaire important de l’Entreprise générale Edifea, de Gérofinance-Dunand et de Partner Real Estate – Knight Frank. Qu’est-ce qu’un bon promoteur, selon vous? Un bon promoteur doit garantir un équilibre de la mixité et une canalisation des nuisances. Notre métier consiste à créer un «bon» quartier. Le plan de quartier, dont l’appellation diffère en fonction des cantons, est souvent l’outil pour y parvenir. Nous sommes souvent d’ailleurs à la base de l’acquisition du terrain. La première étape consiste en la connaissance des besoins en infrastructures publiques, comme les écoles, les commerces de proximité, la mobilité ou les places de stationnement. Ensuite, il est important de respecter la mixité sociale, de même que la mixité générationnelle, afin d’assurer la continuité du lieu de vie. De même, l’équilibre à l’intérieur du quartier et son fonctionnement, comme la voirie ou les espaces de jeux, sont des points clefs. Nous sommes très sensibles à ce type d’éléments qui permettent de concevoir un quartier confortable. Enfin, l’énergie est primordiale. C’est un élément que nous intégrons naturellement dans notre réflexion, et ce depuis des années. En somme, notre rôle est de trancher afin de nous assurer que les intérêts de chacun soient pris en compte, tout en intégrant les problèmes de qualité et de contraintes. Votre travail est particulièrement reconnu par les autorités publiques. Comment l’expliquez-vous? Nous sommes, je pense, respectés du monde politique, des architectes et ingénieurs de villes, mais aussi des techniciens de communes et de villes, avec lesquels nous aimons collaborer. Nous les intégrons constamment à nos projets afin d’apporter des réponses adaptées et ainsi assurer la qualité et la rapidité du développement. Sans eux et sans une bonne communication, il est impossible d’élaborer de tels projets. Vous vous caractérisez par une approche déontologique. De quelle façon? Nous souhaitons, en effet, contrecarrer l’image négative que connaît depuis des années l’activité de promoteur immobilier. Pour ce faire, nous avons mis en place une méthode de travail singulière tant dans la concertation, que l’information par l’informatique. Pour les projets de grande envergure, nous demandons à plusieurs bureaux d’architectes de travailler sur un même projet. Chaque bureau s’occupe d’une partie du projet, et travaille ensemble avec les autres sur une autre partie. Nous réunissons régulièrement tous les acteurs afin de nous assurer qu’ils aillent tous dans le même sens. Le résultat est souvent plus satisfaisant que des mandats d’étude parallèles.

Votre succès s’explique notamment par une organisation optimale. Pouvez-vous nous en dire plus? Tout d’abord, notre team est organisé de façon à offrir des solutions concrètes en rapport avec le marché. Chaque développeur d’Urban Project est à même de gérer les projets, de l’acquisition à la réalisation en passant par son exploitation. Puis, pour la majorité des grands projets, nous mettons en place un lieu de rencontre dédié aux mandataires, que nous nommons la «Maison du projet». L’informatique est également un de nos points forts. Nous avons développé à l’interne des outils spécifiques qui permettent à chacun de suivre les projets en temps et en heure et d’accéder à toutes les informations nécessaires. Cet outil représente un vrai gain de temps et permet un suivi efficace.

Concorde, secteur L logements, Vernier – GE

55


URBAN PROJECT à l’origine d’un projet innovant VEA – Vitrine économique de l’aéroport de Genève

Un nouveau pôle urbain dynamique pour la Genève internationale Résultat de la rencontre entre Urban Project, le bureau Steiner, le Group8 et Serafin, le projet de la Vitrine économique de l’aéroport de Genève est pour le moins novateur. Le concept: offrir aux multinationales des bâtiments complets, adaptés à leurs activités et flexibles dans le temps. Une illustration parfaite du savoir-faire d’Urban Project en matière de développement de projet cohérent offrant à la fois une nouvelle dynamisation à la Genève internationale et un espace de vie qualitatif. Rencontre avec le chef de projet d’Urban Project, Gilles Grangier, architecte. Un pôle économique dédié aux multinationales La Vitrine économique de l’aéroport de Genève s’inscrit parmi les 16 projets stratégiques de développement de l’agglomération genevoise identifiés par le plan directeur cantonal. D’une surface totale de 60 hectares, il comprend l’avenue Louis-Casaï, les secteurs Pré-Bois, Blandonnet, Cointrin Ouest, Cointrin Est et le secteur de l’Etang. Il s’agit d’un lieu prêt à générer une nouvelle polarité urbaine grâce à sa situation stratégique sur l’un des axes économiques majeurs du canton, à savoir l’agglomération transfrontalière, mais aussi internationale grâce à sa proximité avec l’aéroport international de Genève. Avec un fort potentiel de développement économique, ce projet s’inscrit pleinement dans le cercle de l’innovation. Placé le long de l’autoroute et à proximité des transports, commerces et hôtels, il a pour ambition de devenir une nouvelle façade de la Genève internationale prête à accueillir les multinationales. 56

Un concept innovant de bâtiments flexibles, une volonté de notre partenaire, Partner Real Estate – Knight Frank Le concept de bâtiments de la Vitrine économique de l’aéroport a été pensé finement pour répondre aux lacunes que connaît actuellement Genève. Il s’agit du seul projet de l’agglomération qui permet de recevoir une entreprise entière dans un même bâtiment. L’idée est en effet que les multinationales puissent y construire leur propre building. Ainsi, via ce projet sont offerts des bâtiments flexibles dans le temps, modulables, dédiés particulièrement aux savoir-faire des entreprises. Ceux-ci allient, des plateaux de 1000 m2 à 2000 m2 répondant à toutes les typologies possibles. Une zone d’activités à forte identité Le maillage du projet s’inscrit à l’échelle du quartier et a été conçu afin de répondre à la fois à la continuité de


tonales. Situé à proximité des axes routiers importants, et notamment de l’autoroute, ce secteur bénéficie également d’une excellente offre en transports publics. La ligne de bus 10 se trouve au nord-est, les lignes de trams 14 et 18 au sud, et le quartier bénéficiera de deux arrêts de la future ligne 23 TOSA qui reliera Carouge à l’Aéroport. Un autre avantage est sa proximité de l’aéroport et de la gare, et donc des vols internationaux, ainsi que d’un large choix de trains, sans oublier une piste cyclable qui permettra de relier le quartier aux alentours. Au sein du quartier seront privilégiés la mobilité douce et les bus. Ainsi le trafic motorisé individuel sera interdit excepté les livraisons et un parking sera mis à disposition des sociétés. Une approche environnementale exigeante Dans un contexte particulièrement demandeur en ce qui concerne les aménagements paysagers, l’impact écologique, ainsi que la protection contre le bruit, le projet est ambitieux en matière d’environnement. L’espace public propose ainsi une série d’aménagements paysagers basés sur une trame dans laquelle prennent place divers équipements comme des espaces verts, des bancs, des abribus et abris vélos, notamment. Ainsi, il comprend des lieux arborés, des espaces publics ouverts et fluides, ainsi qu’un travail de cheminement permettant de mettre en avant une biodiversité. L’énergie solaire est privilégiée. De plus, un réseau d’eau non potable alimenté par la récupération des eaux de pluie principalement permettra de réduire la consommation d’eau potable. Enfin, la disposition des bâtiments et leurs différentes hauteurs jouent le rôle d’antibruit et participera à la protection acoustique de la zone de villas en développement.

Vitrine économique de l’aéroport – GE

l’existant et à la singularité de ce nouvel objet. Ainsi, la morphologie de ce dernier se rattache à la trame existante par la mise en place d’une grille prolongeant le réseau existant afin de respecter la continuité urbaine. Parallèlement, le projet VEA a plusieurs particularités: une implantation non parallèle à l’autoroute pour une image dynamique et la variation des hauteurs du bâti qui accentuent l’idée de mouvement. De même, les grandes hauteurs prennent place le long de l’autoroute permettant de jouer le rôle d’écran acoustique. Une configuration qui renforce également la continuité avec le nord du quartier de l’Etang. Le système de Tetris, qui combine les différents volumes, permettra également de répondre aux besoins très variés des futurs acquéreurs. Une réponse aux problématiques de mobilité Le travail mené sur ce projet permet de répondre aux problématiques de mobilité tant locales que can-

Un phasage en cohérence avec le contexte alentour Une étape importante du projet VEA a été franchie avec la dépose du dossier complet de la Demande de renseignement (DR) de VEA auprès des autorités en avril 2016, la DR permettant d’obtenir un avis de l’administration sur un projet de plan d’affectation du sol. Ce projet a été discuté avec les autorités cantonales et communales et des mandataires performants pour pouvoir le faire évoluer et intégrer ainsi les diverses contraintes techniques, administratives et politiques qu’un projet de cette envergure implique. Le Plan localisé de quartier (PLQ) devrait voir le jour en 2017, pour une construction planifiée entre 2020 et 2035.

Urban Project SA

11, chemin du Château-Bloch • CH-1219 Le Lignon Tél. +41 22 318 98 10 www.urbanproject-sa.ch

57


VOTRE FUTUR BUR de la Vitrine économique

Vitrine économique de l’aéroport (VEA) un projet piloté par Urban Project et commercialisé par Partner Real Estate-Knight Frank

BESOIN D’ESPACE ?


EAU AU 14 ÉTAGE E

de l’aéroport

votre

partenaire en immobilier

commercial Vente

Location

info@prekf.ch Zurich

|

Genève

Conseil

Pilotage

+41 22 322 22 77

| |

Lausanne

|

Fribourg


Partner Real Estate – Knight Frank S.A.

Une référence de l’immobilier commercial grâce à un solide réseau et une expertise pointue Bénéficiant non seulement d’une connaissance précise du marché mais aussi d’un réseau national et international extrêmement solide, Partner Real Estate – Knight Frank est devenue une société phare en matière d’immobilier commercial. Proche de la société Urban Project et membre du groupe Gérofinance-Dunand Régie de la Couronne, elle offre un panel complet de services personnalisés auprès d’une clientèle prestigieuse: location, transaction, conseil et évaluation, ainsi que la maîtrise d’ouvrage déléguée. Son expertise pointue et la mise en place de stratégies adaptées sont à la source de sa performance. En témoigne son implication dans des projets d‘envergure, dont notamment la Vitrine Economique de l’Aéroport de Genève. Rencontre avec son directeur, Robert Curzon Price. Projet Louis Hubert 2

60


Projet Louis Hubert 2

Partner Real Estate-Knight Frank est reconnu comme un expert de l’immobilier commercial. Quelles sont vos prestations et à qui s’adressent-elles? En tant qu’expert de l’immobilier commercial, nous menons différentes activités. Tout d’abord, nous nous occupons de la location de surfaces commerciales pour les développeurs et les propriétaires. Cela comprend aussi l’aspect de services aux locataires. Nous gérons également la transaction pour les acheteurs et les vendeurs sur des dossiers qui nous sont confiés. De plus, nous avons un service de conseil et d’évaluation. Enfin, nous faisons de la maîtrise d’ouvrage déléguée, activité que nous avons récemment menée notamment pour Japan Tobacco International. Nous mettons un point d’honneur d’une part à personnaliser notre service en fonction des souhaits des clients et d’autre part, à établir une relation de confiance et de transparence. Nous avons d’ailleurs une clientèle prestigieuse avec qui nous travaillons de façon récurrente, comme, Urban Project, la SUVA, les CFF… ou des fonds d’investissement nationaux et internationaux. Par exemple, nous commercialisons aujourd’hui pour SwissLife quelques milliers de mètres carrés avec un important succès. Votre excellente connaissance du marché et votre solide réseau font votre différence, n’est-ce pas? En effet, notre force peut être comparée à l’image d’une fusée à trois étages. La fondation repose sur une remarquable connaissance du marché local avec un réseau solide et des gens d’expérience qui connaissent très bien le terrain. De plus, nous sommes liés, via le Groupe, à Gérofinance Dunand Régie de la Couronne, une référence dans son domaine, et pour qui nous traitons la commercialisation de leur portefeuille commercial. Ainsi, l’addition de ces éléments nous permet d’avoir une excellente base locale. Le deuxième étage de la fusée est symbolisé par notre partenariat avec l’entité Partner Real Estate basée à Zurich. Cette collaboration permet de couvrir le marché national. Enfin, le troisième étage, est l’aspect international avec la marque Knight Frank, qui nous permet de répondre à des problématiques locales et nationales, mais également à des demandes internationales. Il s’agit d’un réseau efficace et pertinent qui nous offre une visibilité extrêmement intéressante.

Vous êtes chargés de la commercialisation de la Vitrine Economique de l’Aéroport. Ce projet a de nombreux atouts. Pouvez-vous nous les décrire? Dans les grandes lignes, la force de VEA repose sur le fait qu’aujourd’hui, il n’y a pas de projet à Genève qui puisse répondre en termes de temporalité à une action entreprise par nos politiciens visant à rendre la ville attractive au plan international. Certes, un travail de promotion économique important est mené avec notamment la fiscalité à 13%, l’investissement dans les infrastructures comme le CEVA et l’agrandissement de l’aéroport. Ce travail va se traduire par l’arrivée de nouvelles sociétés d’ici 2019-2020. Ainsi, on se doit d’être capable de fournir des surfaces permettant ces implantations. Le marché de la location est aujourd’hui complexe et repose souvent sur la division des immeubles en plateaux. C’est pourquoi, le vacant est réparti à travers différents bâtiments. Lorsqu’une grande société voudra s’installer dans ses propres bâtiments, elle n’aura pas de possibilité. Par conséquent, le projet VEA est une réponse innovante, de part ces blocs à géométrie variable.

••••

Louis-Hubert 2 –

Un hôtel industriel d’entreprises innovant Situé à Lancy, de l’autre côté du pont Butin, le projet Louis-Hubert 2 prend place sur une zone industrielle en développement d’une surface totale de 60 000 m2. Celui-ci repose sur une approche innovante où est utilisée la mixité entre industrie et bureaux, permettant ainsi de passer du tertiaire au secondaire. Il s’agit également du projet de ce type le plus proche du centre-ville. La livraison prévue en 2019 coïncide avec la relocalisation des sociétés du PAV.

Sumisura –

Un centre administratif à la visibilité idéale Actuellement en construction, le projet Sumisura sera livré en janvier 2017. Situé en face de la future gare CEVA, aux Eaux-Vives, il se situe à un emplacement stratégique particulièrement fréquenté et offrant une excellente visibilité. Il comprendra des surfaces commerciales et administratives neuves à louer allant de 750 à 3000 m2. En charge du mandat exclusif, 70% des surfaces sont déjà réservées.

Projet Sumisura

61


Projet Sumisura

Reverso –

Bâtiment Reverso

Des surfaces administratives modulables Le projet Reverso est le résultat du mariage entre un bâtiment d’époque et un immeuble contemporain. Situé idéalement à Carouge, à proximité de toutes les commodités, ce lieu offre des surfaces de haute qualité, grâce aux matériaux utilisés, des larges baies vitrées, ainsi que sa qualité environnementale. D’une surface de plus de 6100 m2 répartis sur 4 étages hors sol, chaque lieu et chaque espace est modulable en fonction des attentes des utilisateurs. Les plateaux de 1600 m2 pouvant être divisés dès 250 m2 offrent une grande flexibilité de division et d’agencement. De nombreuses places de parking sont disponibles. Déjà 900 m2 loués.

Bâtiment Reverso

Partner Real Estate - Knight Frank S.A.

11, chemin du Château-Bloch CH-1219 Genève • Le Lignon Tél. +41 22 322 22 77 • Fax +41 22 322 22 79 www.prekf.ch

62


Un généraliste de l’environnement au service des projets de territoires Fort de 14 collaborateurs, Ecoscan affiche une expérience de 25 ans dans la réalisation d’études environnementales pour les collectivités locales et les entreprises porteuses de projets. Travailler avec les architectes, les mandataires et les ingénieurs de Suisse romande pour développer leurs projets dans l’optique du développement durable et les conformer à l’ensemble de la législation environnementale: tel est l’objectif numéro 1 d’Ecoscan. Cette petite entreprise flexible, rapide et pluridisciplinaire décline son expertise en une série de services appropriés: conseil sur-mesure, dialogue et concertation entre les différents intervenants d’un projet (maître d’œuvre, concepteurs, experts, autorités, population, associations écologiques), maîtrise des procédures et aide à la décision, en toute indépendance, pour ses clients publics (collectivités, entreprises semi-étatiques) comme privés (promoteurs, industriels, architectes, etc.). Ecoscan assure la prise en compte de l’environnement et du développement durable dans l’aménagement du territoire, les infrastructures de transport et les sites industriels. La SA travaille notamment sur des projets d’aménagement du territoire et d’urbanisation. Ces projets, d’une dimension plus stratégique, nécessitent la collaboration avec des urbanistes afin de prendre en compte les différents enjeux soulevés: stratégie territoriale (le bon équipement au bon endroit), impact environnemental, mobilité… Ecoscan peut aussi être consulté pour tout projet de construction soumis à la loi sur l’étude d’impact environnemental ou proche des seuils légaux. Les infrastructures de transport (routes, rail, aéroport) sont donc concernées, au même titre que les centres commerciaux, les usines de grande taille, etc. Par ailleurs, Ecoscan s’implique activement dans des projets de développement des énergies renouvelables. Parmi eux, le projet d’éoliennes à Sainte-Croix est, à l’heure actuelle, le plus avancé. Mais d’autres projets, notamment hydrauliques, sont également en cours. Tout aussi emblématique est le projet CEVA (liaison ferroviaire Cornavin - Eaux Vives - Annemasse) pour le compte du Département des constructions et technologies de l’information (DCTI), de la République et Canton de Genève et des CFF: dans ce cadre, Ecoscan a procédé à l’élaboration du rapport d’impact sur l’environnement et participé au suivi du chantier (gare des Eaux-Vives-frontière). Les collaborateurs d’Ecoscan travaillent également à des projets d’urbanisation pour le compte de communes: le projet «Métamorphose» à Lausanne, le PLQ «Quartier de l’Etang» à Vernier et le quartier des «Fiches» à Lausanne, où le bureau d’études a été chargé de réaliser les rapports d’impact sur l’environnement. À Bussigny-près-Lausanne, le bureau collabore à l’élaboration d’un plan directeur localisé où il faut identifier les enjeux et les potentialités du site à large échelle, respectivement les mesures nécessaires à sa mise en valeur économique en y intégrant les principes du développement durable. Enfin, le bureau peut être amené à travailler à une échelle plus fine comme pour le plan de quartier «Marans-Couchant» à Nyon: ce quartier, qui sera construit sur une friche au nord de l’hôpital de la ville, devrait accueillir à terme près de 900 habitants tout en intégrant divers services de proximité.

Coordonnées Ecoscan SA Rue de Genève 70 CH-1004 Lausanne Tél.:+41 (0)21 613 44 77 Fax: +41 (0)21 613 44 78 E-mail: info@ecoscan.ch http://www.ecoscan.ch


group8

L’expérimentation guidée par le positivisme Une architecture contextuelle et spécifique déterminée par une certaine audace, telle pourrait être définie la singularité du group8. Créé en 2000, le bureau d’architectes a déjà réalisé de nombreux objets emblématiques de Genève, participant ainsi pleinement à la transformation du territoire. Chaque ouvrage fait l’objet d’une recherche approfondie en lien avec le site et le programme lui offrant ainsi une vraie singularité. Qualifié de hors-standard, ce bureau composé d’une équipe jeune et innovante d’une trentaine de collaborateurs occupe une place toute particulière dans le paysage genevois. Interview avec deux des partners, Laurent Ammeter et Adrien Besson. Hôtel à Palexpo © Archigraphie, Philippe Cointault © group8

64


Le Team de group8 © Régis Golay / federal-studio.com

Depuis 2000, votre bureau est actif à la fois dans l’architecture, mais également dans l’urbanisme. Pouvez-vous nous en dire plus? Depuis notre création, nous sommes intervenus sur de nombreux types de projets, et en particulier pour la Genève internationale, notamment le CICR, l’OMC, le CICG ou l’ONU. Nous portons également beaucoup d’intérêt à la question du logement. Ensuite, nous avons cherché à développer des projets plus grands et avons d’ailleurs gagné des concours qui nous ont permis d’aborder ces questions à la grande échelle. Nous pensons que Genève a besoin d’une réflexion plus générale sur son développement à l’échelle du territoire du Grand Genève.

Vous dites de vos ouvrages qu’ils sont chacun à la fois spécifique et contextuel. Qu’entendez-vous par ce terme? Pour tous les bâtiments que nous réalisons, nous faisons ressortir l’aspect unique de chaque site. Nous menons ainsi une analyse poussée du lieu, de sa transformation et surtout du rôle qu’il devra jouer dans l’agglomération. Chaque projet est aussi mené sans idée préconçue, ce qui explique la diversité de nos ouvrages. Les typologies et les matériaux varient d’un projet à l’autre dans le but de s’adapter au plus près à chaque site et à chaque programme. D’où cette idée d’une architecture à la fois contextuelle et spécifique. La notion de contexte a une vraie importance. Et ce particulièrement en Suisse où le territoire et les opportunités de bâtir sont limités. C’est pourquoi, nous sommes très sensibles à l’histoire du site et à sa transformation. Nous avons l’impression que la question du contexte a été quelque peu laissée de côté ces dernières décennies.

Humanitarium © Walter Mair

Humanitarium © Régis Golay / federal-studio.com

Humanitarium © Walter Mair

65


En regardant vos projets, on constate une très grande diversité, pourquoi? En plus de la question liée au site, nous avons toujours eu comme préoccupation de proposer des espaces innovants et stimulants. Un projet prend racine en regardant la société et en analysant le mode de vie. La difficulté est d’autant plus grande lorsque l’on fait le constat que ce mode de vie est en constante évolution. Nous sommes à l’écoute de la société actuelle mais surtout du monde de demain. Chaque action vise à améliorer la société par les moyens de nos compétences: l’architecture et l’urbanisme. Votre équipe est guidée par la notion d’échange et d’écoute, n’est-ce pas? Depuis le commencement, nous som­ mes un groupe, ce qui sous-entend un fonctionnement particulier. Aujourd’hui, notre équipe comprend entre 30 et 35 collaborateurs. Le travail collectif est basé sur la notion d’échange, de brainstorming avec des architectes très expérimentés, comme avec des architectes en formation qui débutent leur carrière. Chacun peut avoir une idée qui produit de la valeur. Nous sommes toujours à la recherche d’idées innovantes. L’organisation d’un bureau qui fonctionne aussi «bottom-up» nous plaît aussi beaucoup. Travailler avec des jeunes architectes nous aide à mieux imaginer le monde de demain. D’ailleurs, la moyenne d’âge de l’équipe est d’environ 30 ans.

Crèche Origami © Régis Golay / federal-studio.com

66

Des projets singuliers Hôtel à Palexpo – Un renfort à l’identité du lieu Afin de répondre à la demande genevoise en matière d’hébergement dans la zone aéroportuaire, group8 a été chargé de réaliser un nouvel hôtel sur le site de Palexpo. Celui-ci sera implanté de façon à renforcer la distribution du lieu par la prolongation de boulevards existants et s’inscrit pleinement dans le site par le choix de matériaux analogues, tout en jouant le rôle de nouveau repère visuel qui renforce l’identité du lieu. Crèche Origami – Un «paysage habité» Cet espace de vie enfantine située dans le quartier de Sécheron à Genève, entre deux bâtiments imposants que sont le siège de JTI et l’OMM, a été conçu comme «un paysage habité». Ainsi, il se présente sous la forme d’alternance d’arcs en bandes décalées, le tout enveloppé d’une toiture végétalisée. Les matériaux de la structure sont mixtes, à savoir le métal pour les parties verticales et le bois pour les caissons horizontaux. La spécificité de cet édifice réside dans son principe géométrique répétitif. Ainsi, cette crèche s’intègre parfaitement à la typologie plus classique du quartier. Tour C1 – Une porte d’entrée de l’agglomération La Tour C1 s’intègre dans un ensemble de trois bâtiments élevés prévus dans l’écoquartier des Vergers à Meyrin. Composé de logements de différentes catégories (LUP, Tour CI PPE coopérative) et d’une clinique privée, © group8 l’édifice signalera l’entrée de l’agglomération genevoise depuis Saint Genis. Situé dans un lieu privilégié, avec des vues sur le Jura et le futur aménagement paysager du quartier, le bâtiment a fait l’objet d’une recherche géométrique et typologique qui a abouti à un plan en forme de papillon. Des façades structurées à l’horizontale et séquencées offrent à l’ensemble une vraie unité architecturale.


Palexpo Vision 20XX © David Gagnebin-de Bons / dgbp.ch

group8, Palexpo, Genève, 2015 © david gagnebin-de bons / dgbp.ch

2 immeubles de logements, halte CEVA de Chêne-Bourg, 2014 © Thomas Sponti

Immeubles d’habitations à Chêne Bourg – Une étagère urbaine à la gare du Ceva Deux nouveaux immeubles de logement verront le jour au même lieu que la future halte ferroviaire du CEVA. Leur conception a nécessité la prise en compte d’une implantation particulière. Composés essentiellement d’appartements de type traversant, ces bâtiments empruntent un registre architectural d’étagères urbaines dont l’échelle fait écho à la dimension de la nouvelle plateforme de la gare.

Palexpo Vision 20XX – Des espaces singuliers intégrés dans une globalité Les principales interventions de la transformation de Palexpo visent à rendre le complexe plus flexible, avec une image plus attractive, mais aussi à offrir une spécificité à chaque espace tout en prenant en compte la globalité du lieu. En témoigne un nouveau boulevard qui aide à guider plus clairement les visiteurs. Ce projet vise également la rénovation d’une salle de congrès, du restaurant ainsi que d’une grande cuisine d’une surface de 2700 m2.

group8 • Rue Baylon 2bis • CH-1227 Carouge GE Tél. +41 22 560 88 88 • Fax +41 22 560 88 00 info@group8.ch • www.group8.ch

67


EDIFEA SA

Construire autrement notre engagement Née en 2009 de l’association de deux professionnels de l’immobilier: Bertrand Duckert et Jérôme Félicité, EDIFEA SA a su se profiler au fil des ans dans un marché en constante transformation pour devenir un des acteurs incontournable du secteur de la construction en Suisse romande. Sa structure légère, son réseau de prestataires performants et son équipe de collaborateurs expérimentés, lui permettent de mener à bien tous types de projets, de la phase d’étude à la livraison avec pour ligne conductrice: offrir une prestation irréprochable à ses clients. Bien Vivre est allé à la rencontre de son directeur général, Bertrand Duckert, qui nous fait part des nouveautés et des projets à venir de la société. Rossi 16, Genève

68


2015 a été une année charnière pour EDIFEA SA. Pouvez-vous nous en dire davantage? Après six ans d’existence, il était important de revisiter l’organisation et le fonctionnement de la société dans le but d’apporter aux clients la meilleure réponse possible aux sollicitations formulées dans le cadre d’appels d’offres ou de consultations. L’année 2015 a notamment marqué l’arrivée d’un nouvel actionnaire, Immoparticipation SA, société du groupe Berda, entré pour un tiers dans le capital d’EDIFEA aux côtés de Jérôme Félicité et de moi-même. Le symbole d’une nouvelle dynamique pour la société, faite de partage de réseaux et de projets d’envergure. Nous avons également décidé de restructurer l’organisation interne de la société par spécialité, revisité l’organigramme et embauché 13 collaborateurs supplémentaires. Aujourd’hui, EDIFEA SA compte 60 collaborateurs répartis entre notre bureau de Genève et notre succursale de Lutry dans le canton de Vaud. Cluse Violette, Genève

Concrètement, en quoi consiste cette réorganisation interne et quels sont ses objectifs? Les deux pôles de notre métier que sont l’acquisition de nouvelles opérations, le développement et la calculation d’une part, et l’exécution de la vente des prestations d’autre part, ont été réorganisés par secteur, afin de fournir une réelle expertise et un service optimal à nos clients en fonction des différents types de projets qui nous sont confiés. Selon leur formation et leur expérience vécue à l’interne, les collaborateurs sont répartis selon cinq pôles métiers: Villas, grands projets, affaires courantes, transformations et surélévations et enfin garanties. Une organisation basée sur de véritables experts permettant d’identifier les hypothèses de travail, de traiter spécifiquement chaque type d’ouvrage, de choisir des sous-traitants adaptés aux marchés mais aussi de stimuler la communication interne entre exécutants et calculateurs. C’est également pour nous une manière de responsabiliser les collaborateurs tout au long de l’opération et de les impliquer davantage dans la gestion du client, avec à la clé un service personnalisé.

Crèche Ella-Maillart, Genève

Crèche Ella-Maillart, Genève

69


Pour quelles raisons vos clients font-ils appel à vos services selon vous? «Construire autrement notre engagement», telle est la devise d’EDIFEA. Dès sa création en 2009, la société a choisi d’être l’alternative de référence aux grosses structures pour les maîtres d’ouvrage. Notre taille humaine, garante de proximité, des cycles de décision courts mais aussi une équipe dirigeante disponible et à l’écoute du client, font d’EDIFEA un véritable partenaire de confiance. Nous mettons un point honneur à rédiger des offres claires basées sur la transparence, le dialogue et la créativité pour leur proposer de véritables solutions constructives à même de répondre à leurs besoins. De la phase d’étude de projets à la livraison d’ouvrages, nos conseillers clientèle encadrent les acheteurs à chaque étape du processus de construction. La direction, la gestion des coûts et le contrôle de qualité sont en outre suivis par des maîtres d’œuvre formés et expérimentés. Notre objectif est d’offrir une prestation irréprochable et garantir le cahier des charges dans un cadre financier particulièrement attractif. Une philosophie qui porte ses fruits, comme l’atteste la fidélité de nos clients. Quels sont vos derniers projets d’envergure? Projet Rossi 16 (Genève): Etre au cœur du centre-ville de Genève, au milieu de l’activité la plus intense, et pouvoir apprécier en même temps un espace privé, plus calme, plus vert, et qui relativise le rapport à la rue. C’est le défi que veut relever ce projet particulier qui allie à la fois une proposition très urbaine et un recul bienvenu par rapport aux nuisances. Le bâtiment est constitué d’un quadrilatère indépendant qui n’a à assumer aucune mitoyenneté avec d’autres constructions. Il peut donc affirmer d’une manière forte son caractère architectural propre. Posés sur un socle de commerces, les logements s’enroulent autour de larges patios ouverts qui donnent aux appartements soit des terrasses, soit des jardins, en recul de la rue. Les appartements sont très lumineux et les parties jours salon, salle à manger, cuisine peuvent s’organiser de différentes manières, au gré de l’acquéreur. Projet Concorde (Genève): Le projet a été remporté en 2014, sur concours d’Architecture faisant office de Plan Localisé de Quartier par Ferrari Architecte et Hager Partner paysagiste. Il s’agit de la construction d’une école de 16 classes pour la Ville de Vernier, pour une surface de 5650 m2 et un volume de 28 470 m3. Au préalable, des travaux préparatoires sont nécessaires pour déplacer un parking souterrain de 900 m2 et 35 places. L’école dont l’ouverture est prévue pour la rentrée 2018, est située au cœur de l’ilot et desservie par des voies piétonnes provenant des autres secteurs Concorde ainsi que par une passerelle qui traversera l’Avenue de l’Ain. La seconde phase du projet verra le développement d’un ensemble immobilier situé le long de l’avenue de l’Ain d’une surface brute de 43 800 m2 pour 124 000 m3 SIA. Ce projet est composé d’un parking mutualisé de 450 places de 3 niveaux de sous-sol, d’un espace de 6000 m2 de locaux commerciaux sur lequel seront assis 5 bâtiments pour un total de 180 logements HM et PPE. 70

Chemin de la Californie, Collonge-Bellerive

Cluse Violette, Genève


Projet en Sully (Vaud): Construction de 5 immeubles de 114 appartements locatifs et d’un parking enterré de 114 places, à La-Tour-de-Peilz. Il s’agit de bâtiments «Minergie» dotés d’une très bonne enveloppe énergétique, d’une production de chaleur via une pompe à chaleur commune à l’ensemble de l’ouvrage, et d’une production d’eau chaude sanitaire via des panneaux solaires thermiques en toiture. La situation à proximité du lac et de la voie CFF impose le respect d’importantes exigences acoustiques. Quelle est votre vision de l’avenir pour EDIFEA? Elle est plutôt positive! La confiance que nous portent nos nombreux clients, nous offre d’ores et déjà la possibilité d’annoncer que plus de 70% du chiffre d’affaires prévisionnel 2016 est déjà acquis. Nous devons cependant rester motivés et poursuivre notre développement. Nous cherchons notamment à asseoir notre présence en tant qu’acteur incontournable des entreprises générales mais aussi à marquer notre positionnement sur le territoire romand avec l’ouverture prochaine d’une succursale en Valais et dans le Canton de Fribourg. Si l’embauche de nouveaux collaborateurs est inévitable, nous souhaitons toutefois avoir une croissance maîtrisée et conserver une taille humaine. Les années à venir seront également placées sous le signe de la communication avec une véritable volonté de révéler par des actions publicitaires et l’organisation d’événements, le professionnalisme et l’expertise de notre jeune société. A cet effet, je serai cette année au MIPIM en compagnie de nos partenaires de Gerofinance et du groupe Berda pour rencontrer les clients, investisseurs, maîtres d’ouvrages et concurrents présents à Cannes. Photos réalisées par « © architectes.ch»

Les Terrasses de Coppet

Edifea SA

Chemin Château-Bloch 11 • CH-1219 Le Lignon Tél. +41 22 807 33 22 • Fax +41 22 807 33 21

Edifea SA- Succursale de Lutry (Vaud)

Cour des Tanneurs • CP 246 Tél. +41 21 796 35 50 • Fax +41 21 796 35 51 info@edifea.ch • www.edifea.ch

71


Dominique Grenier Architecture SA

La passion de l’architecture Cette année, le bureau Dominique Grenier Architecture SA fête ses 20 ans. Actuellement, fort d’une vingtaine de collaborateurs de provenances et d’habilités éclectiques, il se réinvente pour les années à venir avec une jeune équipe pluridisciplinaire conduite par 2 directeurs et 4 chefs de projets désignés pour accompagner Dominique Grenier dans la pérennité de son bureau. L’occasion de revenir sur sa philosophie et de présenter quelques-uns de ses derniers projets.

Les Jardins de la Pâla. Bulle. Pilote et Représentant du Maître D’Ouvrage: Urban Project SA

72


De multiples compétences Actif depuis 20 ans en Suisse romande, DG Architecture a développé des savoir-faire qui lui permettent aujourd’hui d’aborder l’ensemble des prestations du métier d’architecte ainsi qu’un éventail très large de typologies de projets: du design d’intérieur à la planification urbaine, en passant par l’élaboration d’objets à différentes échelles; du détail minutieux à la vision globale. Mais aussi de l’avant-projet à la réalisation, du concours à la planification, avec la maîtrise indispensable des technologies informatiques. L’éclectisme de ses compétences se lit au travers de ses réalisations, couvrant une large thématique de réalisations, telles que des bâtiments administratifs ou industriels, des villas de maître ou de l’habitat collectif. Représentatif de cet aspect, on peut citer quelques réalisations emblématiques comme l’Espace Versoix, le Geneva Airpark à Genève Cointrin, l’OMS ONUSIDA à Pregny-Chambésy, l’habitat groupé de Dessous-SaintLoup à Versoix ou encore la villa Roland Petit à Cologny.

Une philosophie au service de projets uniques Pour DG Architecture, il n’y a pas de «petits» projets et la concrétisation d’une idée se matérialise en abordant les enjeux technologiques, économiques, fonctionnels, écologiques, anthropologiques et sociaux, sans oublier la sensibilité esthétique et culturelle que génère l’atmosphère de l’objet dans son contexte. Une architecture contextuelle en somme. La multidimensionnalité intrinsèque de l’architecture, à la fois spatiale et temporelle, mais également utile et extrinsèque, où la forme et l’usage font référence au lieu, aboutie à une architecture complexe, au sens étymologique du terme, c’est-à-dire une architecture du «tisser ensemble», qui suscite l’inattendu, la surprise, le mystère. Ainsi, chaque projet est pensé dans sa singularité afin de souligner son caractère profondément unique. «L’architecture est abordée du point de vue de sa totalité, dans une approche synthétique. Il est donc important d’étudier, d’une part, les relations entre les objets eux-mêmes et, d’autre part, entre ces objets et le lieu. Sans apriori, nous entrons dans le projet de manière humble, dans le but de créer une entité complète et complexe, avec élégance. Ainsi, l’architecture doit être constamment repensée, aussi bien du point de vue des typologies de logements, que de la relation de l’usager avec l’espace.» L’architecture source d’émotion Loin de considérer l’architecture simplement au travers de sa simple dimension technique, DG Architecture considère que l’architecture gagnerait à être reconnue comme discipline pleinement poétique capable d’éveiller les sens, les sentiments et les émotions. Il s’agit de prendre en compte la manière dont les gens apprivoisent un espace à travers la manière de le parcourir, de le vivre, de s’y rencontrer afin de créer une symbiose entre le bâtiment et l’utilisation de ce dernier. Dans cette optique, le bureau accorde un soin particulier au rapport entre le plein et le vide, la circulation dans l’espace, ainsi qu’à la lumière, facteur élémentaire du travail de conception, qui confère à un espace son caractère et son ambiance. Le bien-être des occupants est essentiel. «La beauté d’un objet architectural réside dans le fait de laisser les émotions «sentir» cet objet.» 73


Un bureau tourné vers l’avenir «La notion de développement durable est primordiale si l’on veut pouvoir créer des villes durables». Les préoccupations du bureau se tournent de plus en plus vers la mixité sociale, vers la vie participative du quartier, vers les déplacements lents, mais aussi envers une meilleure utilisation des matériaux au sein de l’urbain et de l’objet construit qui génère le dynamisme de ce tissu urbain. Cette approche tient compte également d’un certain concept de temps: «L’espace et le temps sont les formes d’expressions plus ou moins solidaires des évolutions sociales et techniques de nos sociétés contemporaines. Il est primordial de projeter des bâtiments qui, au fil du temps, se fondent de manière naturelle avec la forme et l’histoire du lieu auquel ils appartiennent». Le bureau n’oublie pas non plus l’importance de la transmission du savoir et la formation professionnelle en engageant régulièrement des apprentis et des stagiaires qui participent activement aux aspects professionnels et sociaux du bureau. La formation continue des collaborateurs est également l’une de ses priorités.

La Scie – Versoix

Quelques projets Genève

La Scie – Versoix. Porte de Versoix (MIGROS) 2015 - 2016 Le Quartier La Scie – du nom d’une ancienne scierie, qu’une vieille famille de charpentiers locaux a tenue pendant plus d’un siècle- également appelé «Porte de Versoix», est un tout nouveau quartier établi à l’entrée de la commune de Versoix. Situé dans un couloir aérien, il ne possédera pas de logement mais abritera une zone mixte artisanale, industrielle mais aussi commerciale. Ce projet immobilier est également l’occasion de créer la route de La Scie en partie réalisée jusqu’à la rive de la Versoix et qui contournera le bourg dans un futur proche pour desservir les quartiers Ouest de la commune. Le bâtiment répond aux exigences du label Minergie 2011. Les Fayards, bâtiment artisanal. Versoix

74

La Scie – Versoix

Chantier final. Versoix Centre Sud


Fondation Eck. Logements résidentiels. Vandœuvres

Versoix

Versoix Centre Sud 2014 – 2015

La Scie – Versoix

Le centre ville de Versoix est en pleine mutation, les nouvelles constructions s’inscrivent dans une volonté des autorités versoisiennes de faire vivre cette ville qui ne cesse de s’accroître en terme d’habitants ces dernières années. Se développer certes, mais en respectant l’environnement. C’est pourquoi les autorités utiliseront autant que possible des énergies renouvelables. Ainsi, ce nouveau quartier sera chauffé et refroidi grâce à un système de pompes à chaleur qui utilise l’eau du lac. Ce procédé écologique sans émission de CO2 n’est pas la seule stratégie de développement durable mise en place par la commune. Cette dernière mettra aussi un point d’honneur à ce que les nouveaux bâtiments de ce quartier respectent les normes Minergie. Une manière de poursuivre l’engagement que la commune a pris en obtenant, en 2008, le Label Cité de l’énergie. Versoix, une ville qui évolue tout en respectant l’environnement. Les principales caractéristiques de cette vocation régionale sont prises en compte dans le plan directeur de la commune:
l’accueil d’activités de niveau régional, dans le secteur de la gare; l’accueil d’activités liées au tourisme, aux sports et aux loisirs, qui peuvent profiter de la situation privilégiée liée au lac et à ses bords, que le plan directeur prévoit de rendre plus accessibles; l’accueil d’activités relatives à des créneaux particuliers, comme l’Observatoire de Sauverny, le centre de formation du CICR et l’INTEGRAL Science Data Centre (ISDC) à Ecogia, le Collège du Léman, etc.; la mise en valeur de son patrimoine, qu’il soit naturel (protection de la Versoix), culturel, ou industriel (canaux, moulins alimentant les entreprises) et l’offre commerciale. L’îlot sud s’étend de la Gare à la Poste, de la rampe de la Gare à l’avenue Deshusses, jusqu’au niveau de la Route Suisse.

Dominique Grenier Architecture SA 2, rue Fendt • CP 2372 CH-1211 Genève 2 Tél. +41 22 740 47 00 Fax +41 22 740 47 05 atelier@grenier.ch www.grenier.ch

75


Reis Ingenering Sàrl

Analyse et réflexion Imaginer des solutions intelligentes et rationnelles pour des millions d’utilisateurs est leur métier. Les ingénieurs du bureau Reis aiment relever des défis. Ils sont les travailleurs de l’ombre qui apportent la fiabilité absolue des constructions de routes, de ponts, de bâtiments industriels ou d’habitations. Carlos Reis nous présente sa passionnante activité: celle de l’ingénieur civil au sein d’une entreprise qui a fêté cette année ses 10 ans.

76


Le Sentier du Lycée à Pully

Toutes les étapes du projet De l’idée initiale à son achèvement, en passant par une direction des travaux performante, l’expérience de 20 années, permet au bureau Reis de couvrir l’ensemble des phases d’un programme de construction ou de transformation. Reis Ingenering Sàrl traite des dossiers qui concernent des projets de structure, de génie civil et d’hydraulique. Les ingénieurs proposent une gamme de prestations pour accompagner la phase de réflexion du projet, grâce à des outils de calcul adaptés, qui permettent d’évaluer la pertinence des objectifs recherchés, d’identifier les solutions possibles, de les chiffrer, d’étudier leur faisabilité et d’expliciter les phases envisageables, couvrant ainsi les aspects sociétaux, techniques, environnementaux et économiques du projet. Dans la conception générale l’ingénieur estime les délais et l’investissement requis. La conception détaillée permet d’aborder les points sensibles et d’éliminer les ambiguïtés. La supervision durant la construction permet aux ingénieurs de résoudre des situations techniques complexes. Outils et connaissance des normes et contraintes internationales Basé aux Acacias à Genève, Reis Ingenering Sàrl a développé une excellente connaissance des normes et des réglementations nationales et internationales, ce qui inclut les contraintes de fabrication et d’installation. La stabilité des collaborateurs qui s’adaptent continuellement aux nouvelles techniques contribue à assurer des prestations de haute qualité. Les différents outils informatiques de gestion ainsi que les derniers logiciels de calcul et de dessin sont choisis selon leur performance. Selon les exigences du maître d’ouvrage et de la direction des travaux, Reis Ingenering Sàrl dimensionne, conçoit et expertise les structures en répondant au mieux en termes de coût, de simplicité, de qualité et de sécurité.

Ricardo Cardoso à gauche, Ingénieur civil depuis 5 ans, Jorge Faria à droite technicien et dessinateur en génie civil depuis 7 ans et au milieu Reis Carlos Ingénieur civil.

Les principales réalisations en Romandie Centres scolaires, sportifs et culturels, mais aussi hôpitaux et immeubles administratifs, le bureau Reis a assuré le suivi de réalisation de centres commerciaux et d’habitations, ainsi que des réhabilitations ou restaurations d’immeubles anciens. Voici quelques réalisations récentes: • Cheseaux-de-Noreaz, construction de deux immeubles de 16 loge­ments. • Le Sentier du Lycée à Pully, construction de deux immeubles. • Pneus Claude SA, construction de l’étape 4 et ascenseur panoramique. • Bâtiment 73 – Usine à Gaz SIG, Transformation et agrandissement d’un bâtiment classé. • Transformation des bâtiments du Golf de Bonmont. • Transformation du Tunnel de Carouge à Genève. • Surélévation d’un immeuble, Rue Emile-Yung. • Construction locaux techniques de la piscine de Prilly. • Construction d’un bâtiment artisanal GMC SA à Satigny. • Transformation et agrandissement d’une maison de maître au chemin de Ruth à Cologny. • Construction de deux immeubles à Corcelles-près-Payerne. • Construction de l’immeuble administratif du tribunal de Payerne.

«Le travail de l’ingénieur demeure souvent méconnu. On ne perçoit de lui qu’une petite partie de son travail: les plans d’exécution et les décomptes. On ignore souvent que, pour en arriver là, il a fallu un long cheminement d’analyse et de réflexion», conclut Carlos Reis.

Reis Ingenering Sàrl

Route des Jeunes 5D • CH-1227 Les Acacias Tél. +41 22 310 94 84 • Fax +41 22 310 94 85 info@reis-ingenering.ch • www.reis-ingenering.ch

77


interview

Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève

«Pour une prospérité économique durable» Fondée en 1865 par le banquier Ernest Pictet, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) compte à ce jour plus de 2000 membres qui rassemblent 122  000 emplois. Indépendante des autorités politiques, elle se bat pour une économie forte en relayant la voix des entreprises et en défendant un cadre favorable à l’exercice de leur activité, souvent à l’occasion de campagnes et de votations. Bien Vivre a rencontré son directeur général, Jacques Jeannerat.

© point-of-views.ch

© point-of-views.ch

78


Qui sont les membres de la CCIG et quelles sont ses missions? La CCIG compte à ce jour 2400 entreprises membres. Des entreprises, particuliers et associations professionnelles qui totalisent 122 000. La CCIG a pour objectif d’assurer une économie forte, permettant aux acteurs qui constituent le tissu économique local d’exercer de manière optimale et pérenne leur activité. Pour ce faire, son action s’articule autour de quatre missions, à savoir améliorer les conditions cadre nécessaires au fonctionnement de l’économie, promouvoir les membres, les informer et documenter et enfin fournir des services aux entreprises. Au niveau des conditions cadre, pouvez-vous nous en dire davantage sur les paramètres nécessaires à la vie des entreprises genevoises? Si nous voulons assurer une prospérité économique durable pour Genève, cela implique d’avoir notamment un tissu économique diversifié. Pour ce faire, il est essentiel que les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur nature, trouvent dans le canton un cadre favorable à l’exercice de leur activité. La CCIG intervient sur quatre conditions cadre, à savoir la fiscalité, l’énergie, la mobilité et l’aménagement. Les conditions cadre relatives au droit du travail sont du ressort de la Fédération des entreprises romandes (FER). En matière de fiscalité, il ne s’agit pas de dire que les entreprises ne doivent pas payer d’impôt mais que celui-ci doit être raisonnable, en fonction de leur capacité financière, afin que Genève reste concurrentielle par rapport aux autres villes de la planète. Un raisonnement qui s’applique également au domaine de l’énergie.

© point-of-views.ch

A ce titre, la CCIG a permis de rendre la loi cantonale genevoise sur l’énergie plus favorable aux entreprises, en particulier industrielles. Concernant la mobilité, il est important que Genève, ville internationale, garde une bonne desserte aérienne ainsi que de bonnes conditions de circulation routière indispensable aux échanges. Si favoriser la mobilité douce en ville est une bonne chose, les entreprises locales doivent pouvoir continuer à accéder au centre-ville. Enfin, s’agissant de l’aménagement, les entreprises doivent pouvoir obtenir des locaux à des coûts acceptables dans des zones bien équipées. 79


La CCIG organise de nombreux événements à l’intention de ses membres. Quels sont les enjeux? Il s’agit de permettre à nos entreprises membres de nouer des relations d’affaires. Pour cela, nous organisons entre 70 et 90 manifestations par année qui rassemblent entre 20 et 1000 personnes. Autant d’occasions de faire du réseautage de qualité. Parmi les évènements les plus importants, le grand rassemblement annuel de l’économie genevoise, pendant lequel la Chambre décerne, avec l’Etat de Genève et l’Office de Promotion des Industries et des Technologies (OPI), le désormais célèbre «Prix de l’économie genevoise» et le «Prix de l’innovation». Nous organisons également des rendez-vous mensuels permettant à des membres de présenter leur entreprise ainsi que des séminaires thématiques faisant office de plate-forme de discussions et de débats entre les milieux et acteurs concernés. Nous planifions, en outre, deux délégations économiques à l’étranger par année. Prochaines destinations: l’Iran et le Kazakhstan.

Quels sont les défis auxquels doivent faire face les entreprises genevoises aujourd’hui? Il y en a principalement trois, à commencer par l’après votation du 9 février, qui va restreindre la possibilité d’engager des collaborateurs qui viennent de l’étranger. Notre mission consiste à expliquer aux Chambres fédérales quelles sont les spécificités des besoins des entreprises genevoises dont la plupart ne trouvent pas suffisamment de main d’œuvre qualifiée sur le sol national. Les chiffres le prouvent, puisque que sur les 270 000 emplois du canton seulement 170 000 sont occupés par des personnes habitant à Genève. Le deuxième grand défi concerne la troisième réforme de l’im­­position des entreprises qui, dès 2019, mettra fin aux sta­ tuts fiscaux particuliers offerts aux multinationales. L’objectif: harmoniser les régimes d’impositions des en­treprises. La CCIG soutient la fixation d’un taux d’imposition unique de 13% pour l’ensemble des sociétés contribuables sur le territoire genevois. Ce taux a un double mérite. D’une part, il allège la charge des PME. D’autre part, mê­me si ce taux constitue une augmentation pour les grandes entreprises bénéficiant d’un statut particulier, il demeure supportable et ne nuira pas à l’attractivité du canton. Rappelons que celles-ci génèrent directement plus de 20 000 emplois et 50 000 si l’on compte les emplois indirects. Un troisième défi concerne le franc fort. Nous avons salué l’abandon du taux plancher par la BNS, car il s’agissait d’une mesure artificielle qui ne pouvait être pérennisée sur le long terme. Cela pose toutefois un problème aux entreprises exportatrices dans la zone euro mais aussi au commerce local à cause de l’inévitable transfert de clientèle de l’autre côté de la frontière. Il s’agit dès lors non pas de subventionner les commerçants mais de leur donner des armes pour être plus compétitifs. Par exemple en élargissant les heures d’ouverture des magasins.

© point-of-views.ch

Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève

© Stéphane Gros

80

4, boulevard du Théâtre • CH-1204 Genève Tél. +41 22 819 91 11 • Fax +41 22 819 91 00 cci@ccig.ch • www.ccig.ch


© Image: Adrien Buchet

Nous recherchons des terrains en droit de superficie ou pleine propriété pour construire des coopératives d’habitation non spéculatives et respectueuses de l’environnement. Rue des Bain 11 – 1205 Genève Téléphone: 022 320 92 80 – Fax: 022 320 93 37 e-mail: contact@cooplog.ch – www.cooplog.ch


ASDZ Architecture

Une architecture prônant la qualité pour l’usager! Rechercher une mise en adéquation entre les objectifs du maître de l’ouvrage et les usagers, mais aussi en fonction de la situation paysagère et historique du lieu, telles sont les priorités d’ASDZ Architecture SA. Créé il y a une vingtaine d’année, le bureau prône un dialogue efficace et un suivi permanent du développement de projets, ce qui lui permet d’œuvrer sur des ouvrages variés et sur mesure, bien souvent pointus. Un pan de l’activité du bureau porte également sur l’urbanisme, menant à une réflexion approfondie des questions de mixité et de maillage urbain sur la ville de demain. Rencontre avec Dominique Zanghi, fondateur associé et architecte urbaniste passionné, qui nous fait part de ses dernières actualités et réflexions. Stellar 32 © RDR Associés Architectes SA – ASDZ Architecture SA

82


Vous avez une vision bien particulière de l’architecture, n’est-ce pas? En effet, selon nous, l’architecture a pour mission de mettre en adéquation le territoire, les habitants, les demandes du maître d’ouvrage et donc des futurs usagers. On se doit ainsi de mettre en avant la qualité du bâtiment par rapport à son environnement, entendu comme la globalité des éléments et caractéristiques de nos lieux de vie. Notre approche architecturale porte cet objectif comme finalité première et comme signature spatiale et constructive. L’urbanisme est également un pan de votre activité. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous avons, en effet, un volet de recherche en urbanisme, qui représente une petite part de notre activité. Nous travaillons en sauts de puce via de petites missions auprès des Communes ou de l’Etat. Cela a permis de mener une réflexion sur la ville que nous souhaitons vivre à moyen et long terme. Derrière la notion du développement durable, lancée comme un objectif et un slogan, plusieurs questions sont récurrentes. La mixité fonctionnelle et sociale, les possibilités de se mouvoir dans la ville, la place de la nature en ville, l’espace public, les lieux d’échanges et de dialogues, globalement l’espace de vie de la ville. Quel gabarit d’édifice en rapport au vide de respiration et de lumière

doit être nécessaire à un usage indispensable pour vivre pleinement un logement. Ce rapport a plus de valeur et de notion que le chiffre qui donne une densité, il faut rechercher un équilibre entre ces différentes notions. Toutefois, l’objectif premier est de bien vivre en ville. Il est possible de trouver sa place et son espace de vie à partager. L’urbanisme et l’architecture sont là pour ces raisons. Hors, il est de plus en plus difficile de proposer un futur à bâtir. La méfiance, le refus et l’égoïsme sont des barrières contre le développement de demain. Les notions de compacité, de contiguïté, de mixité, de proximité sont des caractéristiques de la ville qui demandent une vision globale et à long terme difficiles à mettre en place. Il est plus facile de réaliser un élément isolé. Nous avons perdu la notion de continuité spatiale, pourtant importante, et il serait nécessaire d’ouvrir le débat sur la vision que l’on souhaite et que l’on imagine de la ville de demain, afin d’offrir un cadre plus agréable aux habitants. Une approche qualitative de l’architecture et de l’urbanisme est souhaitée par tous. La question porte sur le partage de ces visions, de ces modes opératoires, sur la reconnaissance et la lecture de la qualité spatiale et du dialogue à mettre en place. Souhaiter ou dicter la concertation n’est pas garant de ce dialogue. Il faut mettre en place le cadre de référence de cet échange.

Stellar 32 © RDR Associés Architectes SA – ASDZ Architecture SA

83


C’est le rôle que j’ai, avec Olivier Boesch, depuis plus de 5 ans en tant qu’urbaniste et architecte conseil pour la ville de Saint-Julien-en-Genevois. La partie règlement est gérée par l’administration. Nous intervenons comme conseillers pour orienter les projets sur deux aspects, à savoir, une bonne définition des principes et des éléments architecturaux et une mise en place des espaces de dialogue entre lieux privés et lieux publics afin que l’on puisse reconnaitre les parties d’un édifice qui font l’interface entre la ville – la communauté et le chez soi. La cohérence du projet et de ces éléments constructifs, une «vérité» de la construction de l’espace est aussi déterminante. Ce sont par ailleurs, les seuls éléments sur lesquels nous pouvons agir et mettre l’accent pour obtenir un regard plus qualitatif des privés. Sur quels types de projets travaillez-vous au niveau de l’urbanisme? Nous avons travaillé sur des plans directeurs de quartiers (PDQ) et des plans localisés de quartier (PLQ), mais aussi sur des études qui ont permis l’élaboration de projet d’agglomération, à la base du plan directeur cantonal. Le travail porte sur le regard que nous devons poser sur le passé tout en interrogeant le futur. Imaginer et avoir une vision pour un lieu est fondamental. Faut-il encore pouvoir la partager, en définir des règles permettant d’élaborer des études de planification à la réalisation des édifices, le tout en lien avec la communauté et le pouvoir politique. Sans oublier que le quotidien évolue dans le temps, plus rapidement que ce que l’on fige sur le papier et qu’il sera nécessaire d’adapter de la façon la plus simple. PDQ Surville – Synthèse – ASDZ Architecture SA

84

A titre d’exemple, nous avons travaillé sur le PLQ Surville pour le Canton de Genève, la Ville de Lancy et le GPS (Groupement des propriétaires de Surville). L’objectif principal était de transformer une zone villa en zone urbaine, ceci sans en altérer les qualités paysagères actuelles. Cela engendre un double enjeu : développer ce secteur afin de répondre à la forte demande de logements, d’une part, et mettre en place toutes les conditions pour intégrer les nouvelles réalisations dans un environnement présentant une grande qualité paysagère, d’autre part. Concrètement, il s’agit de créer 800 logements et 25 000 m2 d’activités en ville. Si la proposition a été élaborée très rapidement et très vite approuvée par les entités politiques et les principaux propriétaires, la mise au point technique a été très longue et laborieuse et l’acceptation de cette

PDQ Surville – ASDZ Architecture SA


PSD Pallanterie – Plan masse – ASDZ Architecture SA

PSD Pallanterie – Concept – ASDZ Architecture SA

mutation par le voisinage est toujours mise en cause. Nous sommes également intervenus sur le PSD de la Pallanterie et celui de Versoix. Ce dernier porte sur la densification de la zone villa «Les Colombières» et sur l’extension des parcelles agricoles «Chez Pelissier» et «Grands Champs». Il s’agit d’un projet important visant à apporter environ 3000 logements et 1500 places de travail à long terme. Notre approche s’est focalisée sur la mise en place d’un maillage qui permettait la poursuite des caractéristiques de la ville de Versoix dessinée et créée comme ville de fondation et idéale. Quels sont vos projets phares à venir? Aujourd’hui, nous développons, avec le bureau Richter Dahl Rocha & Associés Architectes SA, un bâtiment industriel et artisanal situé à Planles-Ouates, Stellar 32, pour le compte des

Promotions Immobilières Lémaniques, et piloté par la M3. Cet édifice d’une surface brute de plancher hors-sol de 36 000 m2 doit pouvoir accueillir plusieurs locataires dont aujourd’hui on ne connaît ni l’activité, ni la demande. Cela nécessite de concevoir un bâtiment modulable, adaptable et fonctionnel, offrant un maximum de souplesse d’utilisation. Ce lieu accueillera également un hôtel de 108 chambres. Deux grands puits de lumière sont prévus au centre de l’édifice de 50 mètres de large et 100 mè­tres de longueur. La livraison est prévue en 2018 (voir photo à la double-page précédente). Dans un autre registre, un autre projet concerne le centre de la ville de Genève, à Rive. Il s’agit du réaménagement du hall d’entrée d’un immeuble. Le concept a d’abord été développé par un bureau new-yorkais de designers et nous sommes chargés de concrétiser la mise en œuvre. Il va sans dire que la finesse du détail est essentielle pour cette réalisation. Des matériaux précieux seront utilisés comme le marbre, le granit, le bois naturel ou encore le cuir.

ASDZ Architecture SA

Av. Cardinal-Mermillod 42-44 • Case postale 1268 CH-1227 Carouge Tél. +41 22 700 22 23 • Fax +41 22 700 22 39 architectes@asdz.ch • www.asdz.ch

85


SB Ingénierie

Les experts de l’ingénierie civile à Genève Fondé en 1991, SB Ingénierie est un bureau de référence en Suisse romande dans le domaine de l’ingénierie civile. Spécialisée dans la construction et la transformation de bâtiments, son équipe dynamique et professionnelle de près de 30 collaborateurs et sa pratique quotidienne des dernières technologies lui permettent d’offrir des solutions rationnelles orientées vers la clientèle. Zoom sur les activités et la philosophie d’un bureau qui a fêté en février 2016 ses 25 ans d’existence.

Le Pommier, Grand-Saconnex

86


Val Fleuri, surélévation

Les origines SB Ingénierie, c’est l’histoire d’une rencontre: celle de Georges Schaeffer et de Silvio Bartolini. Ingénieurs de profession, les deux hommes s’associent sur plusieurs projets au cours de leur carrière mais c’est le fameux projet «Arc Center» à Vernier, construit 20 ans plus tard, qui va les lier vers la création du bureau Schaffer & Bartolini en 1991. Afin de les accompagner dans la direction de l’entreprise, Yann Bartolini et Simon DuPasquier les ont rejoints en 2013 et en 2014.

Aujourd’hui connu sous le nom de SB Ingénierie ou sbing sa, le bureau a fêté cette année ses 25 ans d’existence. Un évènement marquant pour ce bureau qui a su se développer au fil des opportunités, passant ainsi de deux à près de 30 collaborateurs. Rassemblant le meilleur de l’ingénierie civile au service de ses clients – promoteurs, assurances, marques horlogères architectes ou encore service public – il est actif sur l’ensemble de la Suisse romande et a ouvert en juillet 2015 une antenne à Lausanne afin d’être toujours plus performant et disponible sur le terrain.

Le Mervelet

Cressy-Marais

© Guiliano Bartolini

87


Un service complet de qualité Spécialisé dans la construction de bâtiment de tout genre et de toute taille, SB Ingénierie offre un panel complet de prestations en matière d’ingénierie civile, telles que travaux de béton armé, d’acier et de bois, travaux de fondation, enceinte de fouille, réseaux de canalisation et travaux routiers. Fort d’une équipe dynamique et pluridisciplinaire de collaborateurs, composée d’ingénieurs, de techniciens et de dessinateurs projeteurs, le bureau est à même d’offrir à ses clients un service complet et de qualité. SB Ingénierie a construit sa réputation en introduisant les notions de proximité, d’efficacité et de rigueur à chacune de ses réalisations. Privilégiant l’écoute et le dialogue, il travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour répondre précisément à leur demande et les conseiller vers le meilleur choix. Disponible, il les accompagne à chaque étape, de l’avant-projet jusqu’à l’exécution avec à la clé des solutions uniques et sur-mesure. Une philosophie synonyme de confiance, puisque le bureau compte aujourd’hui une clientèle fidèle. Des solutions innovantes pour une optimisation des coûts SB Ingénierie est l’un de ces rares bureaux qui n’accepte pas la facilité. Aimant relever de nouveaux défis, il propose des solutions à haute valeur ajoutée orientées vers la clientèle avec pour ligne conductrice, la recherche de l’efficience des matériaux et de l’optimisation des coûts. Réflexion sur les modes de construction et les techniques utilisées, rien n’est laissé au hasard. Constamment à la recherche de la satisfaction de ses clients les plus exigeants, SB ingénierie s’investit notamment dans la recherche et le développement en quête de solutions novatrices et toujours plus efficientes. Il accompagne depuis plus de 2 ans une société titulaire des droits sur le marché helvétique pour la production d’un système innovant et inédit de murs en béton armé préfabriqués. «Un produit flexible, rapide à réaliser, à poser et à couler, et souvent meilleur marché que les murs traditionnels», précise Yann Bartolini. Une philosophie d’entreprise familiale Malgré l’évolution constante de ses effectifs, SB Ingénierie est restée une société à l’esprit familial qui accorde une grande importante au bien-être de ses 30 collaborateurs. «L’épanouissement de chacun de nos collaborateurs et collaboratrices est l’une de nos préoccupations majeures. La renommée du bureau repose sur la qualité de notre travail; je pense en effet que seul un collaborateur heureux peut être vraiment performant au quotidien», explique Yann Bartolini. Ainsi, le dialogue, le respect mutuel et la confiance sont autant de fondamentaux qui cimentent l’équipe. Une cohésion fondée également sur la disponibilité et l’implication personnelle de toutes et tous. 88

Centror

© Guiliano Bartolini

Tanay

Bureau de sbing sa


Quelques projets phares du bureau Hôtel Industriel – Lancy Le bureau accompagne le maître d’ouvrage dans la construction d’un immeuble conçu par le bureau genevois LRS architectes, lauréat du concours d’architecture, représentant près de Frs. 140 millions de construction. Celui-ci est voué à des entreprises qui restent pour un temps indéterminé, nécessitant une capacité d’adaptation importante et une grande flexibilité. Il sera donc composé de structures souples et d’espaces modulables. Marbriers – Lancy Le bureau d’ingénieurs s’occupe de la structure porteuse d’un ensemble de 178 logements HBM, PPE et IEPA qui seront répartis dans deux bâtiments sur la commune de Lancy. Hôtel des Bergues Depuis de nombreuses années, SB Ingénierie accompagne l’hôtel des Bergues dans la réalisation de ses transformations régulières et exigeantes. Après la rénovation de l’hôtel en 2005, puis l’ambitieux programme d’aménagement des combles pour y créer un spa, un fitness, une piscine et de nouvelles chambres en 2013, l’année 2016 verra l’arrivée d’une nouvelle structure commerçante située sur la Rue du Mont-Blanc et la rénovation de nombreuses suites sur les parties supérieures. Collège du Léman – Salle polyvalente Le collège du Léman s’est doté en 2015 d’un nouveau complexe de près de 5000 m2 dédiés au sport et à la culture. Par des installations spécifiques d’estrades et de gradins totalement amovibles, ainsi que d’un système d’opacité variable des fenêtres, le bâtiment pourra se transformer à l’envie en salle de théâtre, de cinéma ou de sport. A ce titre, le bureau d’ingénieurs a apporté son expérience dans l’élaboration de ce nouveau bâtiment. Surélévation Croisette 10 Au cœur du quartier de l’hôpital, le bureau d’ingénieurs s’est chargé de la surélévation et de l’extension de l’immeuble d’habitation situé à l’Avenue de la Croisette 10. Cette surélévation de trois étages d’un immeuble en brique des années 60 a représenté un défi de taille, puisqu’il a fallu reprendre les efforts des trois niveaux supplémentaires, créer des nouveaux ascenseurs, mettre l’immeuble en conformité avec les normes sismiques, le tout alors que l’immeuble est resté habité durant l’ensemble du chantier.

Bluebox

© Guiliano Bartolini

sbing sa

© Local F11

Rue Joseph-Girard 18 • CH-1227 Carouge/GE Rue du Jura 11 • CH-1004 Lausanne/VD Tél. +41 22 300 28 30 • Fax. +41 22 300 28 61 info@sbing.ch • www.sbing.ch

89


m3 Real Estate

Un suivi innovant de vos biens et vos projets immobiliers Anciennement CGi Immobilier, la nouvelle agence m3 Real Estate bénéficie de près de 65 ans d’expérience tout en étant résolument tourné vers l’avenir. Située à la Gare Cornavin, au cœur de Genève, elle offre désormais une façon innovante de gérer les projets immobiliers, grâce à une structure optimisée et une offre étoffée. Elle se positionne ainsi comme le spécialiste genevois de l’immobilier offrant des services toujours plus performants. Interview avec Abdallah Chatila, un actionnaire ambitieux à l’origine de la redynamisation de la régie.

Loft duplex haut de gamme sur la rive droite de Genève

90


Splendide villa à découvrir à Troinex

Abdallah Chatila

M3 Real Estate est le fruit d’une redynamisation de CGi Immobilier. Comment cela s’est-il déroulé? Tout a commencé lorsque je jouais au Tennis Club du Bois Carré. Celui-ci était toujours vide, c’est pourquoi j’ai eu l’idée d’y proposer un projet immobilier. Après avoir fait appel à un ami architecte qui s’est renseigné sur sa faisabilité. Il m’a confirmé que la zone permettait de construire. Des concours de circonstances m’ont permis d’acheter ce terrain et de développer mon projet immobilier. L’un des intervenants était Charles Spierer qui m’a été conseillé pour piloter le projet. C’est ainsi que j’ai fait connaissance avec la Régie CGi Immobilier qui était à la fois pilote et commercialisateur de ce projet. En 2010, j’ai souhaité entrer dans le capital, ce qui s’est concrétisé en 2011, lorsque j’ai acquis 48% des actions. Puis, en 2015, j’ai racheté toutes les actions. Devenu alors le seul actionnaire, j’ai entrepris une redynamisation de l’entreprise. J’ai alors changé le nom pour couper avec le passé et lui offrir une nouvelle image, mais aussi pour éviter la confusion qu’évoquait le nom CGI. Puis, j’ai décidé de changer d’emplacement. En effet, les bureaux situés à la rue des Bains étaient plus sombres, avec un bas plafond. J’ai alors saisi l’opportunité de reprendre les bureaux du journal Le Temps à Cornavin lorsqu’ils ont déménagé à Lausanne et d’en faire des bureaux lumineux et modernes. Cela m’a également permis de réunir toutes les activités de l’entreprise dans un même bâtiment.

Vous avez également optimisé l’organisation de votre équipe. De quelle façon? Effectivement. Depuis 2015, la direction générale est tenue par Teresa Astorina qui est entourée par quatre membres de la direction et un Etat Major. Tout d’abord, les membres de la direction représentent les activités de production du groupe et interviennent au plan stratégique. Ce comité est composé des responsables des activités de la société, à savoir la Gérance, Advisory comprenant le pilotage, la vente d’immeuble, l’expertise et le pôle hôtelier, puis la Vente résidentielle qui chapeaute John Taylor et M3 Real Estate, et enfin le service des finances. Quant à l’Etat Major, il représente l’axe stratégique et aide la direction à avoir la meilleure visibilité possible. On y trouve les ressources humaines, le marketing, le responsable qualité, etc., qui améliorent continuellement les process internes et enfin le Key account manager qui a pour rôle de servir les clients et de leur offrir une vision précise sur le potentiel de leurs immeubles ou du développement de leurs parcelles. Il s’agit d’un monsieur d’expérience qui a travaillé durant 40 ans pour la Régie.

Plan-les-Ouates, 36 000 m² de surfaces commerciales, un hôtel, un restaurant. Une architecture étonnante et novatrice.

91


Propriété de Maître avec belle dépendance individuelle à Genthod

Vos services ne s’arrêtent pas à la gérance stricto sensu, mais vont au-delà. On peut dire que votre offre est innovante, n’est-ce pas? Notre but est de devenir un acteur incontournable de l’immobilier à Genève. Pour ce faire, il fallait nécessairement remettre en question les acquis sur lesquels nous nous reposions. Ainsi, nous avons transformé en force nos nombreux défauts. En effet, à mes yeux, le rôle de la gérance va bien au-delà de ses prérogatives initiales. Nous nous devons d’être plus proactifs et d’offrir des conseils, tant sur la fiscalité, les hypothèques que les développements possibles. Il est nécessaire d’informer les clients sur leur potentialité et ce ne sont pas à eux de venir vers nous. Ainsi, nous avons étoffé notre offre de services et incluons tous ces éléments dans les mandats. Votre longue expérience, votre réseau et votre équipe sont autant d’atouts que vous réunissez. Pouvez-vous nous en dire plus? Notre principal atout est d’abord notre réactivité qui s’est largement accrue grâce à notre nouvelle organisation. En effet, nous tenons à être le bureau le plus réactif sur le marché. Un autre atout est la mixité de notre équipe. Composée de près de 50 collaborateurs, elle allie des professionnels jeunes et dynamiques qui 92

Un espace de vie moderne et exclusif au cœur de Genthod. (6 appartements à vendre)

apportent des idées innovantes à des personnes plus âgées et expérimentées. Ainsi, elle permet d’avoir l’ensemble des compétences nécessaires à un service de haute qualité. Notre avantage repose également sur notre longue expérience en matière de promotion et de pilotage. De plus, concernant les ventes, nous avons un bureau en Suisse allemande, à Zug, qui permet de faire le lien avec la Suisse romande et ainsi de nous offrir une excellente vision du marché global et une bonne pénétration. Nous disposons ainsi d’une longue liste de clientèle.


Belle propriété contemporaine avec vue lac à Corsier

Quel est votre principal objectif à venir? Notre vœu est de rester un bureau essentiellement genevois. Nous n’envisageons en effet aucunement de nous développer sur l’Arc lémanique. Ainsi, nous souhaitons devenir le spécialiste genevois de l’immobilier et offrir un service très qualitatif. Pour ce faire, nous avons pour objectif de racheter d’autres régies, notamment et de poursuivre l’amélioration de notre performance.

m3 REAL ESTATE

Place de Cornavin 3 • Case postale 1288 CH-1211 Genève 1 Tél. +41 22 809 09 09 • Fax +41 22 809 09 11 m3@m-3.com • www.m-3.com

Superbe duplex de 5 pièces à Chêne-Bougeries

93


Fondation des Immeubles pour les Organisations Internationales (FIPOI)

Un acteur inhérent au rayonnement de la Genève Internationale En 1964, la Confédération suisse et le canton de Genève créent la Fondation des Immeubles pour les Organisations Internationales (FIPOI). Fondation de droit privé sans but lucratif, elle vise à répondre de manière efficace et coordonnée aux besoins des organisations internationales en matière d’infrastructures immobilières. Un modèle unique en Suisse et une référence pour de nombreux pays, qui contribue largement au rayonnement de la Genève Internationale. Rencontre avec Patrick Armaingaud, Directeur depuis mai 2016, François Dricourt, Chef de la division des Conférences et Gilles Pricaz, Chef de la division projets, R&D.


Une Fondation vouée à la gestion immobilière des Organisations Internationales Forte d’une cinquantaine d’employés, la Fondation offre un large panel de services autour des infrastructures immobilières dédiés aux OI et aux ONG. La location de surfaces de bureaux à des prix avantageux, la mise à disposition gratuite du Centre International de Conférences de Genève et du Centre de Conférences Varembé, le conseil et l’assistance en matière de maintenance et de construction d’immeubles, le financement à des conditions avantageuses et la recherche de locaux et de sites. Afin d’optimiser ses actions, une réflexion est actuellement menée en matière de gouvernance, à savoir sa gestion, son organisation, ainsi que son lien avec le Canton et la Ville de Genève, notamment. Suite au départ récent de son dernier directeur, une évolution managériale s’entame. De même, est actuellement en cours une fusion avec la FCIG et un transfert de patrimoine de la Pastorale. Cette centralisation des activités a pour but de permettre une meilleure visibilité pour les organisations internationales.

CICG © FIPOI

CICG © Luca Fascini

La mise à disposition de salles de conférences dédiées à des évènements d’envergure Deux centres: le CICG et le CCV Construit entre 1969 et 1973, le CICG est dédié essentiellement aux OI et aux ONG, mais accueille aussi des grands évènements organisés par la Confédération notamment. Il comprend 23 salles de conférences avec une surface totale de 4000 m2 dédiés à des expositions, des cocktails, des présentations. Les salles sont équipées avec la configuration standard dont des cabines d’interprétation et des micros sur les tables. Elles garantissent un espace de travail confortable inhérent à ce secteur d’activité. Les quatre principales salles réunies permettent d’offrir jusqu’à 2200 places. Ce lieu reçoit chaque année 130 à 150 évènements en fonction de la typologie de ceux-ci, et 30 000 à 50 000 visiteurs par année. Le CCV, actuellement en rénovation, comprend 5 salles de conférences. Il reçoit tous types de clients, y compris les corporates et offre entre 20 et 200 places. Muni également de cabines de traduction et de micros sur table, il reçoit entre 150 et 200 évènements, soit 10 000 à 15 000 visiteurs par année. Une démarche de développement durable Dans le cadre des actions en faveur du développement durable, le CICG fabrique du miel urbain, en collaboration avec Bees4You. Des ruches sont ainsi placées sur son toit. Le miel urbain fabriqué est utilisé à des fins de marketing, mais est également revendu aux conférenciers. De plus, tout au long de l’année le CICG récupère à la fin des évènements des fournitures (stylos, cahiers, etc) dans le but de les offrir à des organisations actant dans des pays défavorisés. 95 CICG © Luca Fascini


Au service des projets de construction et de rénovation des OI et des ONG Via la division des projets, La division des projets, qui suit tous les projets de construction, de rénovation ou d’extension des organisations internationales. La FIPOI finance, accompagne, conseille sur la valorisation des terrains et se porte garante de la réalisation des travaux, mais ce sont les organisations qui restent maîtres de l’ouvrage. Elle gère actuellement un volume de 90 milliards de projets, parmi lesquels on peut citer les ouvrages suivants: ONUG – STRATEGIC HERITAGE PLAN (SHP) L’Office des Nations Unies à Genève centralise les activités de portée mondiale de l’ONU dans les domaines du développement durable, de l’action humanitaire, des droits de l’homme, du désarmement et de la prévention des risques de catastrophe. Principal centre de conférence du système des Nations Unies en Europe, il accueille plus de 10 000 réunions par an portant sur divers aspects du programme de l’Organisation. Elle entreprend une rénovation complète du site de Genève pour un montant de CHF 836.5 millions qui se déroulera entre 2017 et 2023. OMS Le bâtiment de l’OMS, projeté par feu Jean Tschumi et réalisé à titre posthume par Pierre Bonnard, est l’un des édifices les plus remarquables du secteur des organisations internationales. L’OMS souhaitait réaliser une extension du bâtiment ainsi que la rénovation complète du bâtiment conçu par le fameux architecte pour un montant total de CHF 250 millions. Le tout sera finalisé en 2020.

© skidmore, owings & Merrill inc / burckhardt+partner sa

OMS © BBK architekten-Basel

96


FICR La FICR souhaite pérenniser son siège situé sur le Canton de Genève et prévoit une augmentation de son personnel qui devrait passer de 300 personnes à 350 personnes. Le premier bâtiment, propriété de l’Etat, datant de 1951 ne répondait plus aux critères énergétiques, raisons pour lesquelles la FICR envisage une démolition/reconstruction du bâtiment. De plus, la configuration actuelle ne permettait pas un développement tel que souhaité. L’achèvement des travaux est prévu en 2018. Pendant la durée des travaux, la FICR a déplacé l’ensemble de ses collaborateurs au-dessus du bâtiment de la société IKEA, à Vernier. UIT Fondée en 1865, l’UIT est la plus ancienne des agences spécialisées du système Onusien, à Genève depuis 1948. L’UIT entend réaliser un nouveau bâtiment administratif s’inscrivant entre les bâtiments dit de la Tour et celui de Montbrillant, lequel viendrait en remplacement du bâtiment datant de 1962. Un projet dont le montant total s’élève à CHF 60 millions.

VAREMBE 7 © Imagina.ch

FICR © De Giuli & Portier SA

CERN Le Grand collisionneur de hadrons (Large Hadron Collider - LHC) est le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. Il est aussi la dernière machine à être venue enrichir le complexe d’accélérateurs du CERN. Dans le cadre de son schéma directeur 2015/2030, le CERN envisage de rénover et d’agrandir 125 bâtiments et de détruire les 673 autres du fait de leur désuétude. Un projet d’un montant total de CHF 600 millions. VAREMBE 7 (extension de notre immeuble IAV à l’avenue de Varembé) La FIPOI a entrepris une extension de son bâtiment, composé de 6 étages, d’un attique ainsi que d’une crèche au profit des OI pouvant accueillir 54 enfants et d’un Centre de conférences (CCV) remis à neuf. La commercialisation a débuté fin 2015 et le bâtiment sera inauguré en août 2016.

FIPOI

OMS © BBK architekten-Basel

Rue de Varembé 9-11 • Case postale 13 CH-1211 Genève 20 Tél. +41 22 791 90 00 • Fax +41 22 791 90 55 info@fipoi.ch • www.fipoi.ch

97


Adeli Interior Architecture & Partners LTD

Au cœur d’un projet unique: La Salle des Emirats Fondé en 1999, sous le nom de Adeli & de Rham, le bureau devient suite au départ de son ancien associé: «Adeli Interior Architecture & Partners LTD». Dirigé par Siavosh Adeli, il est spécialisé dans l’architecture et design d’intérieur. Avant-gardiste aux talents reconnus au-delà de nos frontières, ce jeune architecte d’intérieur a su se démarquer grâce à ses idées novatrices alliant design d’intérieur, technologies de pointe et sensibilité artistique. Ses compétences et savoir-faire associés à sa renommée et ses références internationales comme la réalisation du Headquarter de la Fédération Equestre International ou divers projets pour des marques telles que Mövenpick, BAT ou encore Tag Heuer lui ont permis d’être le lauréat en collaboration avec son ancien associé Joakim de Rham, fondateur de Swiss Bureau Interior Design LLC (basé à Dubaï), du concours lancé par le Ministère des Affaires Présidentielles des Emirats à Abu Dhabi pour la rénovation et le nouveau design de la salle XVII (désormais LA SALLE DES EMIRATS) du Palais des Nations. Zoom sur ce projet exceptionnel.

© M. Anoush Abrar


© M. Anoush Abrar

A l’origine… Située dans l’aile dite nouvelle du Palais des Nations construite dans les années 70, la salle XVII devenue vétuste au fil du temps nécessitait une rénovation complète. Tant d’un point architectural et design que technologique. Un accord pour ce projet a donc été signé en automne 2014 par le directeur général de l’ONU à Genève, Michael Moller, et l’ambassadeur de la Mission de UAE, M. Obaid Salem Saeed Al Zaabi. C’est un des plus importants financements par un pays membre de l’ONU depuis 2005 après la réalisation de la salle du Conseil des droits de l’Homme financé par l’Espagne. Pour réaliser ce projet, le Ministère des Affaires Présidentielles des Emirats a lancé un concours en mars 2014 entre quatre bureaux d’architectes suisse, français, allemand et italien. Concours remporté par les architectes suisses Siavosh Adeli et Joakim de Rham qui ont su travailler en étroite collaboration pour proposer un concept novateur et emblématique avec notamment l’idée d’ouvrir, virtuellement le plafond circulaire de la salle vers le ciel des Emirats.

par la suite en une structure architecturale métallique représentant de manière artistique et subtile le nom des EAU. Derrière celle-ci une toile tendue est éclairée par des plaques de diodes électroluminescentes, des LED (Light-Emitting Diode) qui permettent de répliquer un ciel des Emirats défilant du matin au crépuscule, filmé réellement depuis le désert. Le ciel sans fin, sans limites et infini représente la vision futuriste et avant-gardiste du pays. La réflexion se poursuit par la rénovation du pourtour de la salle qui sera composé d’une boiserie couleur sable, qui par ses formes courbes incarne une subtile interprétation du vent dans les dunes. Enfin, la moquette au sol a quant à elle revêtu les teintes orangées qui caractérisent les couleurs uniques du sable du désert d’Abu Dhabi, elle a été réalisée sur-mesure selon les critères des designers.

Un Concept allégorique A l’origine du projet, le souhait des architectes était de mettre en avant l’emblème et les valeurs atmosphériques des Emirats Arabes Unis à travers un concept graphique et architectural. Ils ont imaginé un concept alliant technologies de pointe et design d’intérieur en s’inspirant d’éléments symboliques liés au patrimoine géographique et culturel du pays donateur. Ainsi, à partir des éléments composant cet emblème: au pied du faucon, la calligraphie arabe cite les Emirats Arabes Unis en écriture coufique; Siavosh Adeli a d’abord transformé le texte initial en forme arrondie pour le métamorphoser 99


© M. Anoush Abrar

© M. Anoush Abrar

© M. Anoush Abrar

Quelques dates clés

© M. Anoush Abrar

Automne 2014: accord passé entre Michael Muller, directeur général de l’ONU à Genève et Obaid Salem Saeed Al Zaabi, Ambassadeur de la Mission de UAE Janvier 2015: signature du contrat du projet

Un challenge de taille Ce projet qui se veut innovant et futuriste a néanmoins exigé une organisation ultra rigoureuse avec une planification hors normes afin de respecter à la lettre le jour J de la remise de la salle. Cette œuvre complexe et technique dont les travaux ont duré 10 mois a nécessité l’intervention de sept ingénieurs et plusieurs corps de métier. Pour arriver à un tel résultat en respectant les délais impartis, ces architectes ont misé sur une organisation de travaux stricte et sur une collaboration efficace avec des intervenants expérimentés maîtrisant leurs domaines de compétence à la perfection. Par ailleurs, la technicité du projet a également engendré une recherche approfondie de fournisseurs de qualité pour tous les éléments technologiques nécessaires à la réalisation de cette rénovation. Un challenge relevé haut la main par ces artistes de l’architecture qui se sont trouvés engagés dans une course contre la montre. 100

Juillet 2015: début des travaux 19 janvier 2016: présentation générale du projet auprès de M. Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU 20 mai 2016: Fin des travaux et remise de la salle 23 mai 2016: Première exploitation de la salle par OMS 13 juin 2016: Inauguration officielle de la salle en présence du Minisitre de l’état des affaires étrangères des Emirats Arabes Unis le Dr Anwar Mohammed Gargash et le Deputy Secrétaire Générale de l’ONU M. Jan Eliasson.


«Le ciel Emirati évoluant de l’aube au crépuscule au cœur de la salle de conférence XVII, c’est le don offert par les Emirats Arabes Unis aux Nations Unies à Genève»

© M. Anoush Abrar

Présentation exclusive du projet durant le chantier avec Ban Ki Moon et Michael Moller en présence de l’ambassadeur des Emirats M. Al Zaabi. © M. Anoush Abrar

Rue Belle-Fontaine 2 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 312 80 20 • Fax +41 21 312 80 19 info@adeli.ch • s.adeli@adeli.ch www.adeli.ch

Bay Square, Bldg 6. Office 105 Business Bay PO BOX 111581 • Dubai–UAE Tél. +97 14 457 2210

101


SPG ASSET DEVELOPMENT

«Construire, rénover, créer de la valeur, et préserver le patrimoine» Depuis 25 ans, SPG Asset Development met à la disposition des maîtres d’ouvrage sa passion de construire et de rénover. Forte d’une équipe de professionnels spécialisés, il offre des prestations sur-mesure, avec en arrière-plan, le soutien logistique du groupe SPG. Une maîtrise au niveau du développement à laquelle s’ajoute un investissement de longue date pour la protection de l’environnement, affirmé en 2013 par la création du service SPG Asset Environnement réunissant les expertises opérationnelles les plus pointues en matière de développement durable. Des compétences valorisées auprès de ses clients mais également à l’interne, comme l’illustre la récente rénovation du siège social du groupe.

102


Asset Development A la disposition des maîtres d’ouvrages institutionnels et privés, SPG ASSET DEVELOPMENT assure des missions de pilotage de projets immobiliers. Qu’il s’agisse de promotions ou de rénovations, l’agent bâtisseur de la régie développe ses compétences dans l’ensemble des domaines de l’immobilier: des bureaux aux locaux industriels en passant par des villas, des logements en PPE ou des logements locatifs. Intervenant à chaque étape d’un projet immobilier, il offre un conseil global et personnalisé. Sa longue expérience lui permet d’assurer le respect des plannings et des budgets ainsi que la pérennité des relations avec les autorités administratives dès l’acquisition du terrain à la mise en exploitation du bâtiment. Ainsi chaque année, une dizaine d’opérations sont suivies. Le siège de la SPG: Une rénovation exemplaire En août 2012, SPG Asset Development s’est vue confier la rénovation du siège du groupe à la route de Chêne. Le chantier, qui a pris fin en mars 2016, a été un véritable succès. «Notre investissement dans ce projet a permis de redonner une nouvelle jeunesse à cet immeuble édifié il y a une trentaine d’années par la création de deux étages supplémentaires, faisant ainsi passer la surface de plancher de 2800 m2 à 3500 m2 et la rénovation de la façade pour en faire un bâtiment conforme aux normes Minergie», explique sa directrice, Dominique Bakis-Métoudi. Pour la rénovation de la façade, un concours international d’architecture a été lancé, permettant de sélectionner trois projets de bureaux d’architectes japonais, portugais et italien, avec pour impératif commun, donner une nouvelle image de la SPG en conservant son identité, portée par la célèbre façade noire du bâtiment, tout en se démarquant du bâtiment voisin de l’Amandolier. C’est le projet italien du bureau Vaccarini, qui a été retenu. Résultat: une façade structurée par des lames verticales en verre transparent, accompagnée de stores micro-perforés maitrisant l’exposition directe au soleil, tout en permettant d’apprécier la vue extérieure. Un triple vitrage en façade permet, d’assurer le respect des exigences du label Minergie. Des travaux qui permettent aujourd’hui au bâtiment de consommer moins de la moitié de l’énergie thermique et de l’énergie électrique total qu’il ne consommait précédemment.

Un engagement à l’égard de la planète «L’immobilier est l’un des secteurs les plus énergivores. Plus de la moitié de la consommation énergétique du pays est dépensée dans le secteur du bâtiment» explique Dominique Bakis-Métoudi. Face à ce constat, la SPG encourage les propriétaires à mettre en place des solutions écologiquement plus performantes, appliquant des méthodes et concepts novateurs anticipant souvent l’évolution des normes légales. Un investissement pour la planète qui ne date pas d’hier, puisque déjà en 1996, le service, aux côtés de la coopérative d’habitation Cooplog du Chemin-vert, construisait un immeuble de 84 logements précurseur dans le domaine, à commencer de par sa structure entièrement en bois, une première en Europe à l’époque. Le bâtiment étant également équipé de panneaux solaires dès l’origine. 103


L’immobilier durable: un conseil sur-mesure C’est afin d’aller toujours plus loin dans ses conseils aux propriétaires, que le service Asset Environnement, spécialement dédié aux questions environnementales et énergétiques, a vu le jour. «L’objectif était de réunir les expertises et processus les plus pointus en matière d’immobilier durable. Pour ce faire, nous nous sommes attachés les services d’un ingénieur spécialisé en énergie et en environnement, M. Guillaume Ferraris», précise Dominique Bakis-Métoudi. Qu’il s’agisse de réduire les dépenses électriques d’immeubles en gérance, de rénover des bâtiments pour en améliorer les performances énergétiques ou de construire des immeubles neufs écologiques, SPG Asset Environnement offre aux clients un conseil sur-mesure. Il permet notamment d’informer les propriétaires sur la manière d’optimiser la performance énergétique de leur patrimoine en leur proposant des mesures concrètes et rentables, sur la base d’audits énergétiques prenant compte de l’évolution des lois cantonales relatives à la performance énergétique des bâtiments. Proactif dans les projets de construction, rénovation, Asset environnement incite les maîtres d’ouvrage à mettre en œuvre les dernières technologies visant à réduire l’impact sur l’environnement, tout en intégrant les problématiques de confort et de santé des futurs occupants. Un aspect qui se traduit notamment sous la forme d’une Charte d’engagement pour une construction écologique, que chaque mandataire est désormais invité à signer comme partie intégrante du contrat d’exécution. Enfin, une fois le bâtiment construit, Asset environnement intervient directement auprès des locataires afin de les sensibiliser aux bonnes habitudes et pratiques à avoir dans un bâtiment performant. Une implication sociale Pilier du développement durable trop souvent négligé dans l’immobilier, la dimension sociale est depuis toujours présente au sein de la SPG à travers les nombreux projets de coopératives d’habitation qui lui sont confiés. Parmi les bâtiments de logements subventionnés récemment réalisés ou en cours, on citera le projet Cooplog-Gavard, à Carouge, avec la réalisation d’un immeuble Minergie-P de 62 logements et le projet Artamis des Rois, avec la construction d’un immeuble Minergie de 88 logements au sein de l’écoquartier de la Jonction avec de fabuleux jardins potagers qui verront prochainement le jour en toiture. Un retour de la nature en ville devenu marque de fabrique des projets développés par la SPG, à l’image du jardin de l’«Amandolier» et son mur végétal réalisé par le célèbre paysagiste Patrick Blanc. Dans le cadre du projet de la coopérative du Rhône, rue de la Coulouvrenière, c’est un jardin potager qui verra prochainement le jour dans une cour intérieure, alors qu’à Dardagny, c’est un verger participatif qui sera créé pour les habitants. Une manière de valoriser les espaces urbains par la réintroduction de la végétation pour en faire des espaces de partage et de rencontre. 104


St-Georges Center Situé à deux pas du centre-ville de Genève, jouissant d’un emplacement de premier ordre, le Saint-Georges Center propose 8500 m2 de surfaces administratives. Construit selon les normes Minergie®, cet immeuble se distingue également par un équipement technique à la pointe en matière de production énergétique (pompe à chaleur sur sondes géothermiques, installation solaire photovoltaïque).

Gavard Démolition et reconstruction de 2 immeubles de logements au standard Minergie-P®, à Carouge. Mixité des logements: un immeuble en PPE, un immeuble en coopérative.

Eco-quartier Jonction (ex Artamis) Construction d’un immeuble de logements subventionnés en coopérative et d’un rez commercial au sein de l’éco-quartier Jonction. 96 appartements sur 6 étages et 1600 m2 de surfaces d’activités artisanales, culturelles et commerciales au rez. Jardins potagés partagés en toiture.

Les plages de Dardagny Entre nature et terroir, les plages de Dardagny proposent plus de 60 logements mixtes en bordure du Rhône. Un verger de quartier, où les habitants seront amenés à participer, ainsi qu’un étang de baignade y verront le jour prochainement. SOCIÉTÉ PRIVÉE DE GÉRANCE

36, Route de Chêne 36 • CH-1208 Genève Tél. +41 58 810 30 00 • Fax +41 58 810 30 09 assetdevelopment@spg.ch www.spgasset.ch

105


HONDA Automobiles Genève

Une marque à l’écoute de ses clients Dès son implantation en Suisse et au Liechtenstein en 1974, la jeune marque japonaise convainc le public suisse par la qualité exigeante de ses modèles, la fiabilité de ses moteurs et l’originalité de ses designs. Aujourd’hui forte de trois entités sur le canton, dont le Garage Honda Automobiles Genève-Vernier récemment rénové aux nouveaux standards de la marque, elle offre à ses clients un service optimal et un conseil sur-mesure.

Salle d’exposition Honda Vernier

106


Trois entités à Genève HONDA Automobiles Genève, c’est trois entités: Honda Automobiles Genève-Centre, Honda Automobiles Genève-Vernier et Honda Carrosserie Multimarques Satigny. Si le garage Honda Genève-Centre à la Servette accueille toujours le public dans une ambiance internationale, c’est un tout nouveau visage que présente le Garage Genève-Vernier depuis sa réouverture en février 2016 après les 10 mois de travaux nécessaires à sa rénovation. Plus qu’un nouveau garage, ce sont en fait les nouveaux standards des espaces de vente Honda en Europe que peuvent apprécier la clientèle. Parmi les changements majeurs à découvrir, un grand espace aéré et lumineux avec deux accueils spécialisés et un lounge agréable pour faire patienter la clientèle. Le sol en carrelage beige clair, les murs blancs et le design épuré du mobilier valorisent chaque véhicule. L’atmosphère est semblable à celle des Salons internationaux, où chaque produit est parfaitement mis en valeur grâce à des spots sur rails donnant directement sur le véhicule. Des standards qui seront peu à peu appliqués dans toutes les enseignes Honda de Suisse. Une manière de valoriser encore davantage l’image de la marque dans le canton, dans la continuité de l’ouverture en avril 2014 de sa nouvelle carrosserie toutes marques sur le site de Satigny, comportant toute l’infrastructure moderne nécessaire aux réparations et à l’embellissement des véhicules de sa clientèle.

Gilles Sautebin

Une marque qui séduit Honda possède de nombreux atouts pour séduire les Genevois. Parmi les caractéristiques les plus importantes de la marque, la fiabilité, la qualité et la durabilité des modèles. En 2016, la marque Honda a d’ailleurs été distinguée comme la marque la plus fiable par une étude lancée par l’organisation de consommateurs et d’utilisateurs OCU (Organisation of Consumers and Users). Une qualité dont témoigne aujourd’hui la fidélité de la clientèle de Honda Automobiles Genève, dont certains clients sont des irréductibles de la marque depuis près de 40 ans. Les véhicules Honda ont également l’avantage d’offrir une large habitabilité toujours dans un format compact avec à la clé un design élégant, moderne et aérodynamique. Qu’importe les souhaits du client, Honda offre, en outre, une large gamme de voitures à même de séduire chaque style de conducteur, quels que soient son mode de vie et ses envies en matière de conduite.

Séance de vente

107


Accueil client

Honda pour tous

Une philosophie: le client avant tout Soichiro Honda a identifié trois sortes de joies qui constituent le cœur de la philosophie de Honda. La première de toutes est la «joie d’acheter»: Il est capital que le client éprouve de la joie en achetant le produit Honda. La seconde est la «joie de vendre», basée sur la confiance mutuelle entre l’acheteur et le vendeur et la motivation de ce dernier à satisfaire chaque exigence. Enfin la troisième est la «joie de produire», celle de créer des produits de qualité dépassant les attentes et qui procure la fierté d’un travail bien fait. Ce sont bien ces valeurs qui s’expriment au quotidien chez Honda Automobiles Genève à travers notamment la performance et la disponibilité des techniciens de l’atelier, l’accueil et le haut niveau de compétence des conseillers de vente, qui de par leur expérience, sont à même d’orienter les clients vers le véhicule qui leur correspond. A noter que pas moins de 8 langues sont parlées au sein des différents collaborateurs, atout pour la Genève internationale. 108

Vue extérieure de la nouvelle salle d’exposition à Vernier


L’innovation pour des voitures durables Marque innovante dans l’air du temps, Honda a toujours accordé beaucoup d’importance à la recherche & développement, notamment dans le domaine du développement durable. Afin de contribuer à la préservation de notre planète, la marque s’est engagée depuis longtemps à produire des véhicules le moins polluant possible. Le premier moteur hybride au monde et la commercialisation du moteur à hydrogène en sont la preuve. On citera notamment la Clarity Fuel Cell, déjà disponible au Japon et aux Etats-Unis avec un lancement prévu en Europe prochainement (courant 2017). Même dans la gamme des voitures sportives, la marque s’engage, à l’image de la NSX, une superbe voiture racée de près de 600ch hybride grâce à l’intégration de moteurs électriques. Outre ces nouveautés, la nouvelle génération de motorisations Honda «Technologie Earth Dreams» garantit des consommations de carburant à un très haut niveau tout en assurant des performances de conduite optimales et une sécurité optimale; permettant ainsi à de nombreux nouveaux modèles de figurer dans la catégorie économique. Les nouveautés de l’année 2016 Parmi les grandes nouveautés de la marque, le HR-V. Sous sa ligne dynamique, ce SUV sait aussi rester pratique avec l’intérieur le plus habitable et modulable de son segment. Sous le capot, deux motorisations Earth Dreams Technology sont disponibles: le 1.5L VTEC essence 4 cylindres à injection directe de 130ch ou le 1.6 i-DTEC diesel 4 cylindres de 120 CV. On citera également la Civic Type R, caractérisée par son design sportif agressif. Une voiture de sport aérodynamique qui maximise sans concession son incroyable agilité et sa vitesse avec près de 310ch à contrôler tout en restant une familiale spacieuse et douce à conduire au besoin.

HONDA Automobiles Genève-Centre

Route de la Servette 30 • CH-1202 Genève Tél. +41 22 748 14 00 garage-geneve@honda.ch www.honda-citygeneve.ch

HONDA Automobiles Genève-Vernier

Route du Nant-d’Avril 50 • CH-1214 Vernier Tél. +41 22 341 00 77 garage-vernier@honda.ch www.honda-vernier.ch

HONDA Carrosserie Multimarques Satigny Rue de la Bergère 5 • CH-1242 Satigny Tél. +41 22 989 06 25 garage-vernier@honda.ch www.honda-vernier.ch Photos: copyright Olivier Evard

109


Mentha & Rosset Architectes SA

La passion de construire Situé en plein cœur de Genève depuis plus de 50 ans, Mentha & Rosset Architectes SA est l’un des bureaux les plus anciens de la place avec à son actif des projets emblématiques comme la Tour de contrôle de l’aéroport de Cointrin. Composé d’une équipe de professionnels aux compétences multiples, il intervient sur des types de projets extrêmement variés, tant en construction neuve qu’en rénovation. Sa ligne directrice? Concevoir une architecture adaptée aux besoins de ses clients et au contexte du projet. Zoom sur ses prestations et ses dernières réalisations.

Genève-Aéroport: Tour de contrôle et extension de la Jetée frontale

110


50 ans d’histoire Créé en 1965 par François Mentha, rejoint en 1969 par M. Daniel Rosset qui deviendra quelques années plus tard son associé, Mentha & Rosset Architectes SA a fêté ses 50 ans l’an dernier. Si à l’origine le bureau ne comptait que 5-6 collaborateurs, l’illustration de ses compétences dans la réalisation de projets d’envergure, comme la tour de contrôle de l’aéroport de Cointrin, le bâtiment de la navigation aérienne, le barrage du Seujet, la Halle 6 de Palexpo ou encore la rénovation transformation des Halles du Molard, lui permettent rapidement d’augmenter ses effectifs. Aujourd’hui fort de 10 collaborateurs passionnés dont un apprenti, Mentha & Rosset Architectes SA est dirigé par Olivier Favre et Eric De Meo. Associés au bureau depuis respectivement 1999 et 2007, ils perpétuent les savoir-faire et la philosophie des fondateurs qui après une longue carrière ont décidé de passer le flambeau à une nouvelle génération dans une optique de durabilité et de pérennité des activités.

Barrage du Seujet Bâtiment de la Navigation Aérienne (Skyguide)

Un large spectre d’activités Grâce à une équipe performante et complémentaire Mentha & Rosset Architectes SA offre la gamme complète des prestations d’architecture, de la conception du projet à la réalisation de l’ouvrage, qu’il s’agisse de construction, de transformation ou de rénovation. Des compétences que le bureau valorise principalement sur le canton de Genève auprès des particuliers mais aussi et surtout des collectivités publiques qui apprécient son sérieux et sa réactivité. Depuis 1975, Mentha & Rosset Architectes SA est régulièrement sollicité pour intervenir sur l’aéroport de Cointrin dont les infrastructures et équipements sont en constante évolution. Le bureau s’investit également depuis une dizaine d’années dans de nombreux concours, permettant aux architectes de laisser libre court à leur créativité avec à la clé des mandats comme notamment la Halle 6 de Palexpo surplombant l’autoroute, en association avec Pierre-Alain Renaud, architecte. Halles et Tour du Molard – Rue du Rhône 54

Des architectes à l’écoute En plus de 50 ans d’existence, Mentha & Rosset Architectes SA a construit sa réputation sur les notions de services et de proximité à chacune de ses réalisations. Disponible et à l’écoute de ses clients, il les accompagne à chaque instant, de l’avant-projet à la réalisation, jusqu’aux dernières retouches pour traduire au mieux leurs attentes. N’imposant jamais un style architectural prédéfini, il reste sensible aux goûts et désirs de chacun tout en proposant les solutions les plus adaptées selon le programme de l’ouvrage mais aussi en fonction du contexte d’intervention. Ainsi l’intégration au paysage, notamment pour des ouvrages techniques, le respect du budget ou encore l’optimisation énergétique sont autant de paramètres/ contraintes que le bureau prend en compte dès le début des mandats qui lui sont confiés avec pour maître-mot la satisfaction du client pour des projets qui se veulent sur-mesure. 111


Quelques projets Aménagement du Hall de distribution Bagages Aéroport Genève-Cointrin Réalisation: septembre 2016 pour une durée de 72 mois Afin de prendre en compte l’augmentation du nombre de passagers à l’horizon 2025 et notamment d’absorber le flux de voyageurs de la future Aile Est, Mentha & Rosset Architectes a été mandaté pour la transformation de l’ensemble du Hall de réceptions des bagages. L’organisation de l’espace et du système de distribution des bagages a été entièrement revu afin de libérer l’espace nécessaire à l’installation de deux carrousels supplémentaires. La signalétique repensée dans un langage plus contemporain. Le maillage du plafond cédera notamment sa place à un élément lumineux dont l’intensité lumineuse grandira au fur et à mesure que le passager avance vers la sortie. Afin de permettre un repérage et une orientation facilitée des passagers, un nouveau front linéaire composé d’un ensemble multimédia proposant publicités et informations sera réorganisé. Ainsi, le nouveau front englobera la douane, les litiges bagages, le lounge et les services bancaires, donnant ainsi une identité forte à cette zone de transit. Ce principe est appliqué également à la façade côté tarmac. La pose d’un revêtement de sol noble ainsi que le traitement vitré des murs viendront renforcer l’aspect qualitatif du lieu et l’image de Genève. Ce projet d’envergure sera réalisé sans compromettre la sécurité et le confort des passagers.

Satellite 10 – Genève Aéroport

112


Construction d’un espace de vie enfantine Puplinge-Genève Réalisation: 2014-2015 Mentha & Rosset a été mandaté comme architecte d’exécution pour le projet de Crèche de la commune de Puplinge, conçu par l’Atelier d’architecture Glauco Lombardi. 686 m2 d’espace de vie enfantine regroupant sur un seul bâtiment 2 jardins d’enfants, une garderie ainsi qu’une nouvelle crèche. Un nouvel équipement conçu pour accueillir jusqu’à 78 enfants. Le projet consiste en l’enchevêtrement de deux parallélépipèdes dont le premier se déploie sur un seul niveau avec un escalier surmonté de deux verrières pour connecter les deux volumes. Réactif et ouvert, le bureau a travaillé de manière proactive durant l’ensemble du chantier pour trouver les solutions adaptées permettant de concilier l’idée originelle du projet avec le respect des contraintes posées par la commune en termes de coût et de délais.

Construction d’un espace de vie enfantine Rénovation d’une maison villageoise

Rénovation d’une maison villageoise Genève- Campagne genevoise Réalisation: 2014-2015 Le bureau a procédé à la rénovation entière d’une villa de maître datant du 19e siècle. L’ensemble des revêtements intérieurs et extérieurs ont été rénovés conformément aux directives CMNS et l’enveloppe thermique optimisée afin de répondre à la Loi sur les économies d’énergies. Toutes les installations techniques ont été remises aux normes actuelles. Le bureau a été associé par le maître d’ouvrage à un décorateur pour le développement de l’aménagement et de la décoration intérieure. En parallèle de la rénovation de la bâtisse, de la dépendance du gardien et de la construction d’un abri de jardin, Mentha &Rosset a procédé à l’agrandissement du poolhouse et à la rénovation complète de la piscine et ses abords. L’expression du poolhouse a été simplifiée sous un angle purement fonctionnel afin d’ouvrir le paysage sur la demeure et le parc environnant. Des capteurs solaires ont été intégrés en toitures pour la production d’eau chaude de toute la propriété. Quant à la piscine, elle a été modernisée sur le plan technique et esthétique, toujours dans le but de valoriser le domaine.

Mentha & Rosset Architectes SA

13, avenue Sainte-Clotilde • CH-1211 Genève Tél. +41 22 328 35 66 • Fax +41 22 329 87 75 info@mentharosset.ch • www.mentharosset.ch

113


1966 CALENDRIER COMPLET, BOÃŽTE EN ACIER, 40 MM


Calibre GP 3300 Calendrier complet


www.sig-vitale.ch

116


Grands Projets Le Quartier de l’Etang C’est le plus grand projet immobilier en cours actuellement sur le Canton : Le Quartier de l’Etang à Vernier accueillera 2500 logements et autant d’emplois. Alors que certains grands projets sont encore à l’état de songe après plusieurs décennies, le Quartier de l’Etang a franchi les étapes avec une célérité inhabituelle, dépassant les oppositions grâce à un processus unique de concertation. Ainsi, en 2023, ce projet ambitieux tant par sa taille que sa qualité exceptionnelle sortira de terre. Zoom sur ses intervenants.

117


interview

Antonio Hodgers

«Urbaniser intelligemment» Conseiller d’Etat chargé du département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE), Antonio Hodgers a la lourde tâche de créer des milliers de logements ces prochaines années. Pour Bien Vivre, il nous dévoile ses axes d’actions prioritaires pour accélérer les procédures de constructions et fait le point sur les grands projets actuels et à venir pour le canton. Le site de l’Etoile au sein du projet Praille Acacias Vernets

© Etat de Genève, Magali Girardin

Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du département de l’aménagement, du logement et de l’énergie

© Dupraz et Byrne / Yves André

118


© Thomas Sponti/Group8

Esplanade Jean-Piaget vue depuis le chemin des Beaux-Champs – exemple d’ambiance

Vous êtes rentré en fonction alors que le Grand Conseil avait adopté 3 mois plus tôt le Plan directeur cantonal 2030, approuvé ensuite par le Conseil fédéral en avril 2015. Ses objectifs vous paraissent-ils aujourd’hui réalisables? Le plan directeur cantonal identifie pour le Canton un potentiel à bâtir de 50 000 logements d’ici à 2030. Il faut bien comprendre qu’il s’agit d’un potentiel qui ne sera concrétisé qu’en cas de besoins et dans le respect de notre environnement, c’est-à-dire en évitant de gaspiller le territoire et en préservant les terres agricoles. La Confédération nous pose d’ailleurs de fortes contraintes en ce sens. Nous devons donc urbaniser intelligemment, en continuité de la ville existante, le long des axes de transports et en densifiant une partie de la zone villas. Les défis pour parvenir à réaliser le plan directeur sont nombreux et impliquent que la concertation soit effectuée le plus en amont possible. Selon-vous, quelles sont les causes de la pénurie de logements qui frappe Genève depuis tant d’années? La Métropole lémanique connaît la plus forte croissance de Suisse, l’un des plus forts développements d’Europe. Or, la construction de logements n’a pas pu suivre cette croissance économique, notamment dans la planification du nombre de logements et dans le développement des infrastructures. Au vu du nombre de réticences à construire, Genève peine à assumer le fait qu’elle est devenue une métropole et que les problématiques genevoises, notamment en termes d’aménagement du territoire, de logements ou de transports sont celles des grandes villes. En même temps qu’elle aime son côté grande ville et en est fière, Genève veut rester une petite ville. C’est le syndrome de Peter Pan: on veut être grand mais rester enfant à la fois... d’où les grandes difficultés que nous connaissons par exemple en matière de logements. Mais il est temps aujourd’hui d’assumer notre rôle métropolitain. Certains parlent «de guerre du logement» entre milieux immobiliers et les milieux de locataires. Quel est votre avis? C’est un état de fait bien connu à Genève, ce clivage existe réellement. Ces divergences d’intérêts sont légitimes et nécessaires pour faire naître le débat politique. Mais il faut aussi arriver à les dépasser dans une vision commune, qui est celle de la construction de loge-

ments pour répondre aux besoins de la population. C’est dans ce sens que mon département a organisé les «Rencontres du logement» de fin 2014 à mars 2015. L’objectif de ces Rencontres visait à entamer un dialogue entre les acteurs dans une vision générale et à long terme de partenariat social du logement. Les échanges y ont été particulièrement fructueux et des propositions concrètes en sont ressorties. Les mesures, au nombre de 38, figurent dans un rapport divers portant sur la mise en œuvre de la politique cantonale du logement adopté le 14 octobre 2015. 2016 sera l’année des premières concrétisations.

© D. Grasso

Quartier de la Chapelle

Quelles solutions proposez-vous pour vaincre cette crise et offrir à la population les logements dont elle a besoin? Pour concrétiser la vision du plan directeur, les collaborateurs de l’office de l’urbanisme travaillent pour mettre à disposition du logement 2 millions de m2 d’ici à 2018, et autant pour les activités. Nous continuons d’avancer sur les 10 grands projets d’aménagement prioritaires. Deux quartiers d’envergure sont en construction, il s’agit des Vergers et de la Chapelle. Le projet des Communaux d’Ambilly est le plus avancé, avec les premiers logements prévus pour début 2019. Quant au projet de renouvellement urbain de Praille Acacias Vernets (PAV), dont les premières réalisations devraient débuter en 2016, il apportera à terme quelques 12 000 logements supplémentaires et de nombreux postes de travail. 119


Face à un canton réputé pour sa somnolence face à tout projet d’envergure, le plan localisé de quartier (PLQ) de l’Etang a été adopté à une vitesse inédite (10 mois). Comment expliquez-vous cela? Il est vrai que le futur quartier de l’Etang a franchi les étapes avec une célérité inhabituelle. Si on a pu aller si vite, c’est grâce à la réunion de plusieurs facteurs: un propriétaire unique et bien organisé en opérateur, une commune, Vernier, favorable à ce développement, une bonne concertation et une équipe de collaborateurs de mon département mandatée sur des délais serrés. Philosophiquement, j’ai aussi souhaité que l’Etat passe d’un rôle de planificateur à un rôle d’aménageur avec une meilleure maîtrise de la chaîne de production. La modification de zone, le PLQ et l’autorisation de construire ont été traités de manière simultanée et compacte. Ce modèle doit être utilisé pour les prochains projets qui se concrétisent.

Parmi les projets de logement phares à venir, le PAV. Où en est-on aujourd’hui? Le PAV est maintenant doté d’un plan directeur de quartier qui fixe les contours de son visage. Le projet lauréat du site de l’Etoile a été dévoilé en février 2015. Ce site deviendra le cœur du futur quartier et accueillera quelque 1500 logements et des bureaux. Le site de la caserne des Vernets, qui proposera aussi 1500 logements à l’horizon 2020, a fait l’objet d’une procédure de concours investisseurs-architectes, unique à Genève. Cette procédure vise à offrir les meilleures garanties de qualité et de durabilité des logements, ainsi que des pratiques d’investissement conformes aux exigences éthiques de l’Etat de Genève. Une convention cadre de collaboration a aussi été signée entre Genève, Carouge, Lancy et le Canton le 11 décembre 2014. Elle fixe les modalités d’élaboration, de réalisation, de financement et d’entretien des espaces publics, infrastructures et équipements publics du PAV. Le Conseil d’Etat a approuvé fin 2015 une convention d’objectifs avec la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI), dans le but de favoriser le développement du PAV. La prochaine étape sera la mise sur pied d’un opérateur urbain courant 2016, qui facilitera la mise en œuvre de ce projet d’envergure.

© Steeve Iuncker

Site actuel des Vernets

© Architectes FHV/ADR

120

Projet d’architecture des Vernets – vue sur place


© EMA éric maria architectes associés sa, Genève/Lacaton & Vassal, Paris/ © Group8, Genève

Interface CEVA à Chêne-Bourg

Un fonds intercommunal pour le développement urbain (FIDU) a récemment été créé. Quels en sont les enjeux et quelles seront les modalités d’attribution des montants aux communes? Le FIDU est un fonds de 500 millions de francs sur vingt ans permettant aux communes de financer les investissements en équipements publics induits par la construction de nouveaux quartiers de logement. Il instaure un mécanisme innovant, équitable et équilibré prévoyant que les communes qui n’accueillent pas ou peu de nouveaux logements aident celles qui en reçoivent en nombre sur leur territoire. Les contributions des communes à ce «pot commun» sont de 23 millions par an, en fonction de leur capacité financière et de leur population. Le canton injectera quant à lui les 2 millions restants. Quant à l’attribution des financements, elle se fait selon deux modalités complémentaires: d’une part, une attribution forfaitaire pour tout nouveau logement produit (excepté en zone villas) de 8000 francs environ; de l’autre, une allocation pour des projets d’infrastructures particuliers, tels que des écoles ou des espaces publics. En tant que conseiller d’Etat vert en charge de l’énergie, quelle est votre vision du développement durable et comment la concrétiser? La politique énergétique cantonale est mue par une vision, celle de la société à 2000 watts sans nucléaire. Cela implique donc une transformation en profondeur d’une société bâtie sur le pétrole à celle exploitant des énergies renouvelables et indigènes. Il faut pour cela mobiliser les acteurs publics et privés, notamment pour maîtriser et réduire la demande d’énergie, en particulier dans le parc immobilier et dans les entreprises mais aussi pour faire émerger de grands projets valorisant énergétiquement les ressources indigènes. Au niveau des bâtiments par exemple, qui représentent 50% de la consommation énergétique du canton, l’objectif est de réduire de 13% leur consommation en énergie. Des mesures concrètes sont encouragées, comme la pose de panneaux solaires photovoltaïques; ou encore l’obligation de remplacer les simples vitrages par des doubles fenêtres. En parallèle, nous poursuivons, avec les SIG notamment, une politique ambitieuse de valorisation des énergies indigènes, comme la géothermie. Nous veillons aussi à rapprocher la source énergétique de son utilisateur avec des projets comme les Ecoparcs dans les zones industrielles ou le programme GeniLac qui utilise l’eau du lac pour rafraîchir en été et chauffer en hiver des habitations et bâtiments d’entreprises du quartier des Nations.

© SIG

Géothermie – camion vibreur

© David Mayenfisch

Rénovation énergétique

© Etat de Genève

Panneaux solaires

121


interview

Anne-Marie Loeillet Architecte DPLG, REG A, SIA

PCM Opérateur Urbain SA

Le Quartier de l’Etang Le Quartier de l’Etang à Vernier c’est une ville dans la ville. L’un des plus grands projets de développement urbain privé de Suisse romande avec la construction de 1000 logements pour 2500 habitants et 2500 places de travail pour 250 000 m2 de surface totale construite. C’est aussi et surtout celui qui avance le plus vite, comme en témoigne l’adoption du Plan Localisé de Quartier en seulement 10 mois au lieu des 48 prévus par la procédure. Anne-Marie Loeillet, architecte DPLG, REG A, SIA, est la cheffe d’orchestre de ce projet. Installée avec ses équipes au cœur du Quartier de l’Etang depuis plus de 5 ans dans la maison du projet, elle nous parle des enjeux de ce projet et défend son idée d’une «gouvernance urbaine partagée».


Les étapes clé du Quartier de l’Etang • 26 avril 2013: demande de renseignements validée par le Canton • 4 décembre 2014: modification de zone validée par le Canton • 28 octobre 2015: adoption du PLQ par le Conseil d’Etat • octobre 2016: début des travaux • 2019: construction des îlots • 2023: fin des travaux

Vous avez repris le pilotage du projet du Quartier de l’Etang en 2011. Depuis, ce dernier avance à une vitesse «grand V». Comment expliquez-vous un tel succès? Je tiens tout d’abord à dire que c’est grâce à la confiance dont m’ont honorée Monsieur Claude Berda, notre investisseur et Monsieur Jean-Bernard Buchs notre administrateur, que ce projet a pu connaître un nouveau souffle. Au-delà des compétences du promoteur, le succès du Quartier de l’Etang réside surtout dans notre totale maîtrise de l’opérationnel au service de l’émergence de projets durables et générateurs d’urbanité. J’ai personnellement beaucoup construit au cours de ma carrière, notamment pour de grandes entités comme UsinorSacilor, Nestlé ou l’Etat de Genève et je sais à quel point il est essentiel de ramener un projet dans son contexte de réalisation pour le faire aboutir dans le respect des coûts et délais impartis. Cela est d’autant plus valable lorsqu’il s’agit d’urbaniser 11 hectares de terrain selon le cadre de la zone de développement 3 (ZD3).

Pour y parvenir, nous avons mis en place une gouvernance adaptée aux grands projets, permettant la mobilisation opérationnelle, lors de «Task Force», des autorités publiques cantonales et communales, des associations de riverains, des concepteurs du projet et de notre pool de mandataires. Cette dialectique participative, associant étroitement acteurs publics et privés, a débouché sur la mise en place d’une réelle intelligence collective basée sur l’écoute et le respect des intérêts et points de vue de chacun. Dans le cas du dépôt des différents dossiers d’autorisation de construire en 2015 et 2016 par exemple, les services techniques cantonaux et communaux ont été impliqués dès les premières esquisses, afin de pouvoir orienter et conseiller les mandataires, anticiper les éventuels écueils administratifs et définir, de manière collégiale, l’intérêt général. Cette gouvernance urbaine partagée a permis de dépasser les problèmes habituels, et d’éviter ainsi les recours, d’où l’adoption du plan localisé de quartier (PLQ) en 10 mois seulement, contre 48 habituellement. Un record à Genève! Une dynamique participative qu’il s’agit de poursuivre durant toute la durée du chantier, qui débutera à l’automne 2016 et se poursuivra jusqu’en 2023. 123


Quel était le défi majeur dans la création du concept du Quartier de l’Etang? Le Quartier de l’Etang est un grand projet de reconversion urbaine d’un site industriel situé à seulement deux kilomètres du cœur de Genève. On parle ici de la mutation d’une friche de 11 hectares, portant les stigmates d’un urbanisme passé mal maîtrisé, sans lien avec les quartiers environnants, coincée entre l’autoroute, le chemin de fer et les citernes de Vernier, en un quartier mixte répondant aux plus hautes exigences d’habitabilité, de confort et de sécurité pour ses futurs occupants. Pour ce faire, j’ai totalement remanié l’équipe de pilotage en place à l’époque, pour aller chercher les meilleurs professionnels en Suisse comme à l’étranger, dont le célèbre urbaniste français Dominique Perrault, associé au bureau genevois Favre & Guth pour élaborer le concept urbain et architectural du quartier avec en plus le pool Groupe H, AAG et Jbmn ainsi qu’un pool d’ingénieurs techniques pour compléter l’équipe. Plutôt que de se concentrer sur les nombreuses contraintes du terrain, chose qui avait complètement enlisé le projet par le passé, j’ai choisi d’inverser la perspective, en axant leur travail sur les avantages, ceux d’un périmètre extrêmement bien connecté aux transports publics et à l’aéroport. Ils ont ainsi imaginé un quartier très connecté, construit avec une réelle densité, comparable à ce qui se fait en ville (2,4 de densité). Une opportunité de construire la ville en ville, de façon à la rendre plus compacte, tout en créant une réelle mixité fonctionnelle et sociale s’appréciant à l’échelle du territoire. Pouvez-vous justement nous en dire d’avantage sur la composition de ce quartier? Le Quartier de l’Etang se compose de sept îlots dont la forme urbaine repose sur la coexistence et le dialogue de deux catégories d’objets: le socle et les émergents. 124

D’une hauteur de deux à quatre niveaux, les socles permettent de structurer l’espace public et sont ancrés dans le territoire. Leur écriture architecturale est homogène sur l’ensemble du quartier. Au-dessus du socle, viennent se greffer des émergents, objets singuliers de 4 à 8 niveaux, qui possèdent chacun une géométrie, une hauteur et une expression architecturale propre. Cette composition urbaine favorise la densité en introduisant des porosités dans les masses bâties, améliorant les vues et l’introduction du soleil dans les îlots.


Le quartier s’articule autour de trois secteurs principaux avec au nord, le long de l’autoroute, l’îlot A, la vitrine économique du Quartier de l’Etang comprenant des bureaux, un hôtel, un appart’hôtel, une clinique médicale de jour, des logements étudiants et des commerces, des salles de conférences ainsi que la première université privée de médecine de Genève. Un véritable centre de compétences capable de répondre aux besoins du monde de la recherche et des échanges, particulièrement dynamique dans notre canton. Quasiment à l’opposé, en face des citernes pétrolifères et de la voie ferrée, l’îlot F, destiné aux activités artisanales et industrielles, joue le rôle d’écran de confort pour tout le quartier. Juste derrière, parfaitement en sécurité, le cœur du quartier avec les îlots C, D et E, principalement dédiés aux logements. On comptera 30% de logements subventionnés, le reste sera en loyer libre ou à vendre. S’ajouteront encore une école (îlot G) et un bâtiment administratif (îlot B) dédié en partie à la commune de Vernier. Une mixité des affectations synonyme de vie et de diversité, bien loin de l’archétype de la cité dortoir, pour un quartier qui se veut chic et pas cher. Quel concept énergétique pour ce nouveau quartier? Le nouveau Quartier de l’Etang cherchera à être exemplaire du point de vue énergétique, d’abord à travers la performance des bâtiments du futur quartier, qui seront tous certifiés à Haute Performance Energétique, mais aussi au-delà, grâce à des innovations rendues possibles par l’échelle urbaine du projet: le nouveau quartier tirera par exemple parti de la mixité des fonctions à travers la mise en place d’un système de boucle énergétique basse température. Ce dispositif particulièrement innovant permettra de réguler les besoins énergétiques entre les bâtiments du quartier: les excès de chaleur dégagés par les bureaux pourront par exemple être utilisés pour le chauffage des logements, permettant ainsi de réelles économies d’énergie. Enfin, des systèmes d’énergies renouvelables seront mis en place: géothermie, récupération de la chaleur des eaux usées de la commune, énergies solaire thermique et photovoltaïque. Cette stratégie globale, qui permettra la mise en place d’un quartier réellement économe en énergie, a été suivie dès les premières esquisses par le processus de Quartiers Durables Sméo.

Un quartier qui fait également la part belle à la mobilité douce? Au sein du quartier, la circulation motorisée sera limitée grâce à la création de parkings centralisés et mutualisés, dont les accès seront situés à proximité des points d’entrée du quartier. De cette manière, l’intérieur du quartier sera largement réservé aux circulations piétonnes et cyclistes. Les futurs espaces publics, parcourables par tous, s’organiseront autour d’un réseau de places et de venelles, qui s’étendra à l’intérieur des cœurs d’îlot, véritables jardins en pleine terre. Ce maillage permettra de multiplier les options de parcours et encouragera les déplacements doux à l’intérieur du quartier, mais aussi vers les quartiers mitoyens. La géométrie des îlots du nouveau quartier s’organise à partir des réseaux existants situés à l’extérieur du périmètre, en cherchant à les prolonger à l’intérieur du quartier. Ainsi, une passerelle piétons-vélos, au-dessus de l’E-62, permettra aux habitants d’accéder directement à la gare de Vernier. Sans oublier la mise en service en 2022 de la première ligne de bus électriques haute performance de Genève qui traversa le quartier, reliant ainsi le futur terminal 6 de l’aéroport et Carouge. Une nouveauté dont nous sommes particulièrement fiers. Vous avez accordé une importance particulière aux espaces verts. Comment celle-ci s’exprime-t-elle au sein du quartier? Afin de donner une réelle identité à ce nouveau quartier, il était essentiel de créer un quartier riche en éléments végétaux et espaces publics verts. C’est l’agence TER, grand bureau de paysage ayant une renommée internationale, qui a réalisé l’ensemble du concept paysager. Cherchant à assurer la cohérence des structures paysagères à l’échelle du territoire, elle a travaillé en continuité des rubans verts existants autour du quartier, notamment le parc de l’Etang des Tritons. Le chemin de l’Etang, les venelles, les deux places du quartier ainsi que l’esplanade seront ainsi largement arborisés et végétalisés. Au cœur des îlots, des jardins pleine terre permettront une rétention des eaux pluviales paysagères, participant ainsi à une gestion responsable et préservée des eaux pluviales pour le quartier et son environnement. Un dispositif également transposé sur les toitures, végétalisées, notamment sur l’îlot A et les îlots de logements qui deviendront de véritables lieux de rencontre et de partage avec la création de carrés potagers pour les habitants. Au total, les surfaces vertes représenteront 55% du périmètre! Etre Opérateur Urbain, c’est aussi veiller au «vivre ensemble» des habitants.

PCM Opérateur Urbain SA

Chemin de l’Etang 55 • CP 440 • CH-1214 Vernier Tél. +41 22 940 31 31

125


Quand l’architecture rime avec durabilité et émotion Sensible aux grands enjeux de la planète, bien avant que cela ne soit à la mode, le Groupe H est un précurseur en matière de développement durable. Pour lui, l’architecte n’a pas seulement pour mission d’intégrer des éléments et des contraintes dans un bâtiment ou un site en harmonie avec l’environnement, mais il doit aussi être à même de faire vibrer l’architecture et de créer du rêve. Et c’est à travers ce prisme qu’il a pu réaliser au cours des vingt-cinq dernières années des objets emblématiques qui ne cessent de susciter l’émotion, comme le Palais de l’Equilibre ou encore le Refuge du Goûter. Rencontre avec Hervé Dessimoz, fondateur passionné, qui nous fait part de son parcours singulier.

Le Palais de l’Equilibre


Le centre commercial Piter Raduga

L’histoire du Groupe H commence avec la création de la Tour Winterthur à Paris-la-Défense. Un tournant dans votre carrière n’est-ce pas? Le premier grand projet qui a lancé l’aventure du Groupe H est effectivement celui de la Tour Winterthur. Avec ses 135 mètres, ce bâtiment reste encore aujourd’hui la plus haute tour construite par un Suisse dans le monde. Ce fut alors une chance indéniable que j’ai saisie, et ce notamment grâce à l’aide de mon ami Jean-René, alors agent de cette assurance. Mais c’est aussi le résultat d’une expérience de quinze années dans l’univers architectural. En effet, le savoir-faire acquis dans les différents domaines de la construction, dès mon plus jeune âge, grâce à mon père d’abord, mais aussi à mon parcours d’indépendant, m’ont permis de me lancer dans un projet d’une telle ampleur. J’ai ainsi poursuivi sur ma lancée et ouvert un bureau à Milan en 1992. De mandats en mandats, je me suis retrouvé en 2003 à Saint Pétersbourg pour construire le centre commercial Piter Raduga (120 000 m2) inauguré en 2007.

La Tour Winterthur

Le Refuge du Goûter

Le Palais de l’Equilibre marque le début de votre aventure en matière de développement durable. Que vous évoque ce monument? Le Palais de l’Equilibre, conçu avec Thomas Büchi, est un ouvrage inédit qui a vu le jour en 2002, soit dix années exactement après le Sommet de Rio. Construit sur le site de Neuchâtel dans le cadre d’Expo.02, il avait pour vocation de sensibiliser ses visiteurs à la thématique du développement durable qui prend désormais une place importante dans la politique fédérale. Cette sphère de 40 mètres de diamètre, métaphore du globe terrestre, conçue entièrement en bois, est caractérisée par une architecture à la fois innovante et symbolique. Il s’agit de la plus haute structure en bois du monde. Il a accueilli 2 millions de personnes en 5 mois et attire aujourd’hui 120 000 personnes par année au CERN. Reconstruit depuis 2004 à deux pas de chez moi, je continue à admirer ce chef d’œuvre depuis ma place de travail. L’histoire du Groupe H repose sur une succession d’objets hors du commun. Pour vous, l’architecture est-elle une façon de faire rêver? En effet, je pense que le rôle de l’architecte est notamment de faire rêver et c’est ce que je tente d’apporter modestement. Cela participe d’un épanouissement et d’une émotion. Mais, sans expérience de vie cela est difficile. Il faut également être sûr de soi, car c’est bien souvent une prise de risque. En témoigne la réalisation du Refuge du Goûter qui est un ouvrage particulièrement marquant du Groupe H. Perché à 3835 m d’altitude et mis en service en 2012, il s’agit d’un bâtiment innovant et écologique. D’une capacité d’accueil de 120 personnes, reposant sur quatre niveaux, en structure bois et vêture métallique, il représente un véritable défi constructif et technique. Energétiquement autonome, il s’intègre parfaitement dans le paysage, tout en prenant en compte les contraintes propres à son environnement. Nous avons d’ailleurs eu l’honneur de recevoir pour cet ouvrage «le prix des internautes pour les constructions durables», lors de la conférence mondiale sur la Planète COP 21 à Paris en décembre 2015, signe qu’il engendre toujours une belle émotion. 127


Quel vœu souhaiteriez-vous exaucer pour la suite de votre carrière? La concrétisation du projet «Les Coquilles d’Or»? J’ai réalisé de nombreux objets et je suis honoré des retours affectueux de la part des citoyens. Mon objectif est de continuer à apporter des projets inédits à mes architectes. Et il est vrai que le projet de théâtre en plein air, «Les Coquilles d’or», fait partie des ouvrages que je souhaite pouvoir concrétiser. L’objectif de ce projet était d’offrir un lieu emblématique, un point de repère pour Crans-Montana. Il s’agit d’un projet inédit qui a pour but d’accueillir les briefings, débriefings, conférences de presse et remise des prix du Golf notamment, ainsi que des représentations. Au plan technique, il s’agit d’un espace entouré de deux coquilles de tailles différentes qui se font face, adoptant la forme naturelle du coquillage. C’est un lieu dédié aux spectacles, flexible, destiné à accueillir un nombre varié de représentations. Sous la grande coquille d’une hauteur de 30 m prendra place le public, la petite coquille d’une hauteur de 20 m accueillera l’espace scénique. Aujourd’hui, nous cherchons un autre lieu sur lequel ce projet pourrait se concrétiser.

Les Coquilles d’Or

Bureau International du Travail (BIT)

Ma Plage

Spoutnik City

Starling Hotel

128


Une succession de chefs d’œuvres Tour Winterthur – La Défense / Paris Palais de l’Equilibre – Expo.02 / Neuchâtel Ma Plage – Cologny / Genève Ikea – Vernier / Genève Les Coquilles d’Or – Crans-Montana Starling Hotel – Genève Spoutnik City – Bucha / Ukraine Piter Raduga – Saint-Pétersbourg Refuge du Goûter – 3835 mètres / Mont-Blanc Bureau International du Travail – Genève Vous participez actuellement au plus grand projet privé de Suisse, le Quartier de l’Etang. Quel est votre rôle? Le quartier de l’Etang représente 950 logements et 2000 postes de travail. Il s’agit d’un projet pour le moins ambitieux avec une haute exigence environnementale, mais également architecturale. Pour ma part, je suis chargé de réalisé un des trois îlots qui comprend 280 habitations. Il s’agit de celui se trouvant le plus proche de la zone voisine qui est une zone villa. Ainsi, pour que cet ensemble de 12 étages s’intègre au mieux sur le site, il comporte une façade végétalisée. Parallèlement, ce projet avance grâce au travail d’un architecte plasticien et d’un spécialiste des couleurs qui relie les différents éléments du quartier avec le rouge. De même, pour les aménagements extérieurs, un bureau parisien exceptionnel a apporté une dimension à la hauteur de l’échelle du quartier. Ce projet ambitieux montre qu’il est possible de densifier sans forcément bétonner.

Le quartier de l’Etang

Ikea – Vernier

GROUPE H

Architecture & Ingénierie SA 42, chemin du Grand-Puits CH-1217 Meyrin/Genève Tél. +41 22 782 05 40 • Fax +41 22 782 07 07 architectes-ch@groupe-h.com www.groupe-h.com

129


BG Ingénieurs Conseils SA

Une expertise réputée au service de tous les bâtisseurs BG est une société d’ingénieurs conseils d’envergure internationale. Fondé en 1954, le groupe opère en Suisse, en France, en Algérie, et accompagne ses clients partout dans le monde. Il offre des prestations de conseil, de management et d’ingénierie multidisciplinaires dans les secteurs des infrastructures, de l’environnement, du bâtiment et de l’énergie. Planification, élaboration ou évaluation, BG offre un conseil sur-mesure et des services d’ingénierie intégrés avec à la clé une forte valeur ajoutée pour ses clients. Zoom sur sa philosophie et quelques-uns de ses projets. Bâtiment Skylab – Centre multifonctionnel à Plan-les-Ouates – Phase 1 du chantier © Arno Murith Photography

130


Plus de 60 ans d’existence Fondé en 1954 par deux ingénieurs et professeurs visionnaires, Daniel Bonnard et André Gardel, BG a évolué d’un petit bureau d’ingénieurs spécialisés dans l’hydraulique et le génie civil vers un groupe d’ingénieurs multidisciplinaires d’envergure internationale de plus de 650 collaborateurs. Présent sur l’ensemble de la Suisse, en France et en Algérie, il a à son actif des projets réalisés dans le monde entier, notamment en Inde, dans les pays du golfe Persique ou encore au Maghreb. Une société qui a connu une croissance exponentielle pour s’afficher aujourd’hui comme l’un des leaders helvétiques de la branche. Un succès loin d’être un statut quo pour une entreprise qui évolue avec son temps, toujours soucieuse d’apporter le meilleur à ses clients. Bâtiment Skylab – Phase 2 du chantier © Arno Murith Photography

Un large panel de prestations BG offre des prestations très larges dans les domaines des infrastructures, de l’environnement, du bâtiment et de l’énergie. En tant qu’ingénieur unique, il assume la responsabilité de l’ensemble des prestations d’ingénierie, de la formulation des besoins et la conception initiale à la mise en service et l’optimisation de l’exploitation en passant par le projet et la réalisation. Station d’épuration, pont, tunnel, bâtiment, ensemble industriel ou nœud ferroviaire, le groupe est capable de mener à bien tous types d’ouvrages dans lesquels ses compétences en gestion de projet, analyse de risque, innovation et utilisation optimale des ressources sont déterminantes. Des compétences appréciées par une large clientèle parmi laquelle figurent notamment des services et administrations publiques, des associations de communes et d’agglomérations, de grands groupes industriels, des entreprises de travaux publics ou encore des promoteurs privés.

Bâtiment Skylab – Projet terminé © Arno Murith Photography

131


Centre administratif Edmond Vaucher

Des solutions sur mesure et durables Depuis plus de 60 ans, BG propose des solutions sur mesure et durables pour tous ses clients et projets, qu’ils soient petits ou grands. De par sa taille et sa multidisciplinarité, il est capable de constituer des équipes performantes regroupant les compétences les mieux adaptées. Chaque mandat est géré de manière intégrée, confié à un chef de projet responsable des relations et de la coordination avec tous les intervenants, des aspects technico-financiers et de l’application des règles de management de qualité avec à la clé la satisfaction des objectifs du client. Ce dernier est d’ailleurs associé étroitement pendant toute la durée du projet participant en toute transparence à l’ensemble des opérations. Un lien essentiel pour garantir la bonne compréhension des objectifs, des contraintes et des missions et porter le développement optimal d’un projet répondant en tout point à ses attentes. Faisant preuve d’une éthique irréprochable, chaque projet est développé de manière responsable avec pour objectif de contribuer à bâtir un cadre de vie durable. Sa vision globale, son approche intégratrice et son sens des responsabilités participent au respect de la planète et au bien-être de ses habitants. L’innovation au cœur de l’ingénierie BG se distingue également par son sens de l’innovation et sa capacité à proposer des solutions performantes. A la pointe des connaissances et prêt à relever les défis technologiques de demain, il travaille de manière proactive et avant-gardiste, notamment avec les grandes écoles avec qui il fait fructifier les échanges. Parmi les différents projets en cours, on peut citer NETTUN, un projet de recherche sur la gestion des risques lors de forage au tunnelier, un projet européen C2ROP sur les risques naturels et la protection des usagers et des ouvrages en cas de chute de blocs, le stockage de l’énergie dans le sol ou encore GEOBAPA, un programme financé par l’ADEME pour favoriser la réutilisation des matériaux excavés. 132


L’importance du capital humain La force et le succès de BG reposent avant tout sur l’implication et les savoir-faire de ses 650 collaborateurs. Quel que soit leur poste, ils constituent le cœur de compétences de l’entreprise. Disponible et à l’écoute de ses employés, le groupe accorde une importance particulière à garantir les meilleures conditions de travail possibles pour encourager chacun à donner le meilleur de lui-même, ce dont bénéficient directement les clients. La variété et la multidisciplinarité des projets menés à travers le monde constituent une source de motivation importante, tout comme la confiance et l’autonomie dont jouissent les collaborateurs. BG est une entreprise formatrice qui s’investit également à l’égard des plus jeunes, en accueillant chaque année plus de 30 apprentis ainsi que de nombreux stagiaires.

Centre administratif Edmond Vaucher

Le Mégaron – Centre associatif, sportif et culturel – Modèle GC+CVSE filaire © BG Ingénieurs Conseils SA

Le Mégaron – Centre associatif, sportif et culturel – Rendu structure © BG Ingénieurs Conseils SA

Quelques projets • Nouvelle usine d’incinération des Cheneviers En 2015, BG a remporté en consortium l’appel d’offres organisé par les SIG (Services Industriels de Genève) pour les prestations d’ingénieurs et d’architectes, d’études et de réalisation de la nouvelle usine d’incinération des Cheneviers. Il réalisera au sein du groupement dont il est le pilote, la totalité des prestations de coordination interdisciplinaire, du génie civil, de l’électricité Bâtiment et du CVS, de la sécurité incendie et de la démolition. L’enjeu principal du projet est la construction d’une unité aussi rationnelle et intégrée que possible, tout en évitant toute interruption de service durant la phase de travaux: la construction de la nouvelle usine se réalisera en parallèle au démantèlement des installations actuelles. Un mandat important estimé à 231 millions de francs (coûts de construction totaux) avec une mise en service de l’ouvrage prévue pour 2023.

133


© PCM Opérateur Urbain SA / favre & gut / AAG / Groupe H / jbmn architectes

• Le Quartier de l’Etang Dans le cadre du projet du Quartier de l’Etang à Vernier, développé et piloté par PCM Opérateur Urbain SA, BG, associé aux ingénieurs genevois EDMS, assure la totalité des prestations d’ingénierie nécessaires au développement de ce projet. Les spécialistes de BG réalisent les études sur les risques d’accidents majeurs, les mesures constructives de réduction des risques, la sécurité incendie globale, les études sur les fluides CVSE, les études de génie civil et structures du grand îlot tertiaire, la planification de la logistique du chantier ainsi que les infrastructures énergétiques du quartier. Dans un périmètre soumis à de nombreuses contraintes vis-à-vis des risques d’accidents majeurs (OPAM) – dépôts pétroliers, voix CFF, autoroute, oléoducs – BG a su accompagner le maître d’ouvrage pour relever le défi de projeter ce quartier, grâce à la réalisation de nombreuses études de risques qui ont convaincu les autorités, et aux multiples mesures de réduction des risques qui ont été développées. 134

© BG Ingénieurs Conseils SA

L’approvisionnement du quartier repose sur une stratégie de centralisation de la production couplée à une valorisation directe des rejets thermiques via deux réseaux (chaud et froid) mutualisés sur l’ensemble du quartier. La solution proposée exploite de manière maximale la ressource énergétique des eaux usées disponibles sur le quartier et tirent profit de la production simultanée de chaleur et de rafraîchissement. Deux sources énergétiques externes, le réseau Cadiom et le GLA (réseau d’eau du lac), complètent l’approvisionnement de manière extensible selon le principe de redondance. L’Office Cantonal de l’Energie (OCEN) qualifie le concept énergétique du Quartier de l’Etang comme exemplaire avec une quasi autonomie du quartier à 80% et aucun recours à l’énergie fossile sur le site.


© Groupe 13.76

• Le CEVA BG a été mandaté pour ses compétences dans le cadre de la liaison ferroviaire Cornavin - Eaux - Vives - Annemas­se (CEVA) pour réaliser l’ensemble des prestations de Génie Civil pour le lot 3, à savoir la Gare de CarougeBachet, le Tunnel de Pinchat et une partie de la tranchée couverte du Val d’Arve ainsi que pour les prestations de CVSE sur l’ensemble des lots 1 à 7. Soit une enveloppe de 260 millions de travaux. BG réalise également le BAMO du Génie Ferroviaire sur la totalité des lots du territoire suisse. L’enjeu principal du lot 3 a été de réaliser les travaux sous exploitation dans un contexte urbain très dense, tout en travaillant dans des horizons géologiques variés avec notamment des argiles de très faible résistance mécanique ainsi que dans la nappe phréatique. Un succès pour BG qui s’est illustré également dans sa manière de coordonner le projet, pour sa capacité à dialoguer avec l’ensemble des acteurs impliqués et dans l’intégration des projets SIG tels que le réseau 130 kV en souterrain et l’activation des parois moulées pour la production géothermique.

© Groupe 13.76

BG Ingénieurs Conseils SA

Route de Montfleuri 3 • CH-1214 Vernier Tél. +41 58 424 23 10 geneve@bg-21.com • www.bg-21.com

135


COGERIM

La gérance à taille humaine COGERIM Société Coopérative de Gérance Immobilière, a été fondée en 1972 par le syndicat FTMH pour administrer les immeubles ouvriers de la Société Coopérative d’Habitation FOMHAB. De ses origines, la régie a conservé une forte implication sociale, qui s’illustre aussi bien dans ses activités de gérance et de pilotage de projets, que dans les valeurs qui entourent ses relations avec ses clients et ses employés. Portait d’une entreprise qui place l’humain au cœur de ses priorités.

© Marc Inderkum

136


Plus de 40 ans au service du logement social Avec des états locatifs avoisinant les 80 millions de francs pour 4500 logements, COGERIM est une régie immobilière de taille moyenne. Si à ses débuts elle gérait essentiellement des coopératives populaires, ses compétences et son savoir-faire lui ont permis d’étendre rapidement son champ d’activité. Ainsi, elle gère aujourd’hui des biens immobiliers de Fondations, de Caisses de pensions, de Communes, de propriétaires privés ainsi que des propriétés par étage (PPE) et des villas pour le compte de particuliers appréciant la qualité de ses services. Les logements sociaux à loyers contrôlés, restant toutefois sa spécialité, représentent environ deux tiers du parc immobilier sous gestion. Les Avanchets © Marc Inderkum

Centre de Formation Pont-Rouge © Marc Inderkum

Les activités de COGERIM ne s’arrêtent cependant pas à la gérance puisque la régie pilote également la construction de nouveaux logements, le plus généralement sociaux, et d’immeubles de services pour des clients. Elle agit comme entreprise générale et comme conseil aux propriétaires qu’elle accompagne à chaque étape de leur projet; de la recherche des terrains aux demandes des autorisations de construire, en passant par l’établissement et le suivi des plans financiers jusqu’à la remise des clés. Des biens qui, une fois réalisés, lui sont généralement confiés en gérance, symbole de la confiance qu’accordent les propriétaires et promoteurs à la régie genevoise. Ainsi, la quasi-totalité du parc immobilier géré actuellement par COGERIM a été construit sous sa responsabilité. On citera notamment la réalisation d’une partie de la Cité d’Avanchet-Parc où COGERIM a gardé, une fois la construction terminée, l’administration de l’ensemble des immeubles (2245 logements) dans le cadre de sa gérance centrale.

© Serge Honthaas

La gérance à taille humaine Pour le directeur de COGERIM, M. Emmanuel Galley, qui a repris les rênes de l’entreprise en 2008 à la suite de son père, met un point d’honneur aux relations humaines qui constituent le cœur même de son métier. Véritable interface entre les propriétaires et les locataires, la régie privilégie l’écoute et le dialogue avec chacun d’eux afin d’instaurer des relations pérennes basées sur la confiance et l’intérêt de tous. Proche des propriétaires, qu’elle considère comme de véritables partenaires, elle soigne et entretient des relations autant humaines que commerciales qui ont fait leurs preuves. Tenant compte de leurs besoins et de leurs attentes, elle offre un conseil et une gestion sur mesure. Afin de garantir de bonnes conditions de vie, le parc immobilier est maintenu en état et des travaux d’entretien réguliers sont financés pour maintenir ou améliorer le confort et le bien-être des locataires, notamment grâce au département travaux et entretien de COGERIM, fort de 28 ouvriers spécialisés.

Chemin du Relai 15

EMS Pierre de la Fée

© Marc Inderkum

© Marc Inderkum

137


Marbrerie © CLR architectes sa / Archigraphie

Rue Benjamin Franklin © Marc Inderkum

Rue René-Jollien © Marc Inderkum

Lignon © Marc Inderkum

IEPA La Plaine © Marc Inderkum

Le personnel comme force motrice COGERIM a déménagé en août 2015 sur la Commune de Vernier maintenant une antenne aux Avanchets. La régie compte actuellement 70 collaborateurs auxquels elle veille à offrir les meilleures conditions de travail possible. Pour M. Emmanuel Galley, le bien-être de ses collègues, comme il aime à les appeler, est essentiel. Prônant une philosophie familiale, le chef d’entreprise se veut ainsi disponible et à l’écoute des attentes de chacun. «Notre travail est avant tout un travail d’équipe et il est essentiel que chacun soit motivé et heureux de venir travailler si nous voulons continuer à offrir des prestations

de qualité à nos clients», explique M. Emmanuel Galley. Pour ce faire, il mise notamment sur la formation continue, permettant à chacun d’évoluer et de s’épanouir professionnellement. Un investissement pour la formation qui se retrouve également au niveau des plus jeunes, puisque COGERIM accueille actuellement un apprenti. Il faut dire que l’entreprise a de tout temps été très active dans l’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles de Genève (APGCI), tout particulièrement dans sa commission de formation. Certains de ses cadres, ainsi que M. Emmanuel Galley, donnent des cours aux employés de régie et apprentis.

Rue du Cercle 2-10 © Marc Inderkum

Tournée vers l’avenir, COGERIM avance avec de nombreux projets actuellement à l’étude, en continuant de mettre en avant ses valeurs et la qualité de ses prestations, qui lui ont permis jusqu’à ce jour, de se constituer une clientèle fidèle avec qui elle entretient des rapports basés sur la confiance et le respect mutuel.

Chemin de l’Ecu 11 © Marc Inderkum

Projet du Quartier de l’Etang © Marc Inderkum

138


Rue des Maraîchers © Marc Inderkum

Quelques projets Depuis sa création, il y a plus de 40 ans, COGERIM a piloté de nombreux projets d’envergure qui lui ont permis de se faire un nom dans le domaine. Les Avanchets, les immeubles du chemin de la Roselière, de l’avenue Eugène-Pittard / Beau-Soleil, du chemin de Poussy / Myosotis, ceux des rues Edouard-Vallet et René-Jollien, l’Université Ouvrière de Genève, l’EMS Pierre de la Fée aux Avanchets ou encore le Centre de Formation Pont-Rouge, figurent parmi ses réalisations emblématiques. Actuellement, de nombreux projets sont en cours, tels que l’EMS La Plaine qui disposera de 92 lits, ainsi qu’un immeuble avec encadrement pour personnes âgées (IEPA) regroupant 23 logements indépendants. Un projet réalisé pour le compte de la Fondation de Prévoyance de la Métallurgie du Bâtiment qui sera livré en octobre 2016. Dans le cadre du concours PAV-Marbrerie-Carouge, elle pilote également, pour le compte d’une Coopérative, la réalisation d’une des deux tours de logements de 18 étages, dont la demande d’autorisation de construire a été déposée en mai 2016. Elle est également active au sein de l’Ecoquartier des Vergers où elle développe, pour une Coopérative participative, un immeuble de 54 logements. De nombreux projets sont également en cours de développement avec la Fondation des Maisons Communales de Vernier, comme à l’avenue de Châtelaine, au chemin du Croissant ou encore à la rue Jean Simonet où des logements verront prochainement le jour. Autre projet de taille pour lequel COGERIM a été sollicité: le Quartier de l’Etang. Représentant deux Coopératives et la Fondation des Maisons Communales de Vernier auprès du promoteur, elle a été impliquée dès les prémisses du projet, notamment au sein de réunions de task force. Au total, ce sont trois immeubles

de 30 logements chacun qui verront le jour dans le futur quartier, un pour chaque entité. «Je suis particulièrement admiratif des efforts déployés par Mme Loeillet (PCM Opérateur Urbain SA) pour faire avancer ce projet. Son approche novatrice consistant à réunir dès le début l’ensemble des acteurs autour de la table, a permis de dépasser les problèmes d’élaboration du PLQ et de créer de véritables synergies», explique M. Emmanuel Galley.

Cogerim Châtelaine © Marc Inderkum

COGERIM

81B, avenue de Châtelaine • CH-1219 Châtelaine Tél. +41 22 594 34 34 • Fax +41 22 594 34 35 info@cogerim.ch • www.cogerim.ch

139


AAG Atelier d’Architectes Grivel & Cie SA

Une recherche d’harmonie entre design et fonctionnalité Fondé en 1971, l’Atelier d’Architectes Grivel & Cie a su se développer de façon cohérente autour d’un noyau familial et d’une équipe pluridisciplinaire. Le bureau, qui offre la gamme complète de prestations dans son domaine, intervient sur des ouvrages extrêmement variés tant dans les cantons de Genève et Vaud qu’en France. Grâce à un esprit de rigueur, chaque ouvrage fait l’objet d’une harmonie entre fonctionnalité, design et budget. Rencontre avec Jean Sven Grivel qui nous parle notamment de son implication dans le Quartier de l’Etang, le plus grand projet privé de Suisse.

L’îlot B quartier de l’Etang

140


Villa individuelle Habitats collectifs

Votre atelier a désormais 45 ans d’existence. Pourriez-vous revenir sur ses étapes marquantes? Le bureau a été créé en 1971, par mon père, Jean-Emile Grivel, secondé par son épouse Ulla Grivel-Eriksson. Au fil des années, il n’a cessé de se développer autour d’un noyau familial. Dès 1982, j’ai intégré l’atelier d’architecture. Puis, mes sœurs, Sophie et Séverine, sont arrivées à la fin des années 80 pour renforcer l’équipe. En 2009, Johann Girod de l’Ain nous a rejoint. Aujourd’hui nous sommes quatre associés et douze collaborateurs. Au départ, l’atelier était spécialisé dans les logements, en particulier les villas, les lotissements de villas, et la rénovation. Puis, il a réalisé des immeubles collectifs de logements et des bureaux, dont celui dans lequel l’équipe réside actuellement. Ensuite, nous avons progressivement ouvert nos perspectives en créant notamment des centres médicaux, comme Cité Générations, et des logements IEPA.

Concours habitats groupés

OCPM, 88 rte de Chancy à Onex

Vous offrez le panel complet de prestations. C’est-à-dire? Nous sommes effectivement présents sur toutes les étapes du projet. Du début des démarches à la remise des clefs, en passant par la conception à la phase exécution. Nous avons la possibilité de réaliser chaque ouvrage dans sa totalité, mais nous collaborons égale-

ment avec des entreprises générales. Globalement, nous intervenons dans le canton de Genève, mais aussi sur le canton de Vaud, Neuchâtel et en France voisine. Nous réalisons tous types d’ouvrages, ainsi que des rénovations de surfaces administratives. Nous participons également à des concours SIA 142 et des mandats d’études parallèles. 141


Comment décririez-vous votre ligne architecturale? Notre ligne architecturale repose sur la recherche de qualité d’une part au niveau de l’expression architecturale, et d’autre part sur la pertinence de la typologie. Pour nous, la qualité de la typologie est aussi importante que le design de la façade. Nous faisons en sorte de réaliser des ouvrages bien intégrés, qui répondent à un équilibre entre fonctionnalité, design et budget. Ce qui nous dirige, c’est la créativité tout en gardant une rigueur dans le projet.

Rue Carteret, enveloppe thermique

L’éthique est une de vos prérogatives, n’est-ce pas? Assurément, nous sommes caractérisés par l’amour du travail bien fait. Il est important à nos yeux de savoir interpréter les besoins du client, et traduire au mieux ses souhaits au travers du projet. Nous tenons à avoir une rigueur dans le lien à notre clientèle, ainsi qu’une transparence dans tout le déroulement du projet. Nous désirons entretenir une bonne relation avant, pendant et après la réalisation. Cela nous permet de travailler dans la durée avec nos mandants.

François-Bonivard 12, rénovation

Etienne-Chennaz 5-7 à Thônex

142

Quelles sont les caractéristiques de votre équipe? Notre équipe, hormis les quatre architectes associés, est composée de douze architectes et dessinateurs provenant de formation diverses touchant le design, l’architecture d’intérieure et des spécialisations dans le domaine durable. Celle-ci s’est construite de façon cohérente au fil des dernières années, ce qui lui permet de travailler en complémentarité et en bonne harmonie.


Quelques projets emblématiques Le Quartier de l’Etang: le plus grand projet privé de Suisse L’Atelier d’Architectes Grivel & Cie est impliqué dans le Quartier de l’Etang, le plus important projet privé de Suisse. Il gère près de la moitié de cette réalisation. Celui-ci se conçoit de façon cohérente et avance grâce à un travail de partenariat, de respect et d’amitiés avec le bureau Favre & Guth, et à un échange pluridisciplinaire avec d’autres mandataires, ainsi que le maître d’ouvrage. Il s’agit d’un quartier exemplaire qui répond à des exigences élevées. Cité Générations: construction du bâtiment et projet d’une surélévation Le bureau est à l’origine de la réalisation du bâtiment initial de Cité Générations, à Onex. Celui-ci est composé d’un centre médical, de premier secours, d’un centre de radiologie, des unités de vies pour personnes dépendantes et des logements collectifs. L’intégration de ces différentes affectations en à fait un projet complexe et enrichissant. Aujourd’hui AAG projette une surélévation pour ce bâtiment, ainsi que pour un autre ouvrage situé au chemin des Poteaux, à Lancy. Celles-ci vont être développées avec une structure légère en bois avec l’objectif d’être THPE. Etienne-Chennaz 5-7 Situé en zone de développement sur la commune de Thonex, l’immeuble comprend 26 logements répartis en régime PPE et en logements HM (habitation mixte). Les typologies proposées vont du 3 au 6 pièces. Chaque immeuble compte un rez-de-chaussée comprenant deux appartements avec jardins privatifs, trois étages comptant chacun deux 5 pièces et un 3 pièces, ainsi que deux logements en attique avec de généreuses terrasses. Situé en tête des immeubles bordant le côté gauche du chemin Etienne-Chennaz, cet immeuble acquiert un statut particulier. Il se distingue des autres bâtiments de par sa matérialité, éléments préfabriqués en béton, ainsi que par ses éléments architectoniques, en particulier les balcons d’angle sur la façade pignon et le couvert en attique.

Cité Générations à Onex

Les Franchises: un immeuble de 64 logements IEPA L’atelier d’architecture est mandaté pour réaliser un bâtiment de 64 logements IEPA «Résidence Björkman» route des Franchises. Ces logements sont dédiés aux personnes âgées. Celui-ci comprend une distribution verticale autour d’un atrium, afin de créer un lieu central de vie et de rencontres. Le rez-de-chaussée est composé de locaux administratifs. Ce projet s’insère dans le début de la transformation du quartier Franchises-VieusseuxVillard. Les premiers bâtiments verront le jour en 2017. Et plusieurs ouvrages en France et en Suisse Le bureau a également d’autres projets en cours. Nous pouvons notamment mentionner un projet d’immeubles d’habitations comprenant 27 logements PPE et HM à Thônex. En France, ils sont en voie de réaliser 24 logements au-dessus de Ferney-Voltaire, de type habitats collectifs. Il s’agira des premiers collectifs construits sous le label Minergie en France. Parallèlement, l’équipe réalise également des transformations de villas de Maîtres dans le canton de Vaud. Récemment AAG vient de terminer la restauration de l’immeuble rue François Bonivard 12, situé en face de la Gare routière de Genève. Celui-ci comprend notamment le siège et l’agence commerciale de la jeune Banque du Léman. Des projets touchant les bâtiments anciens notamment une maison patrimoniale à Cartigny.

AAG Atelier d’Architectes Grivel & Cie SA

Résidence Björkman logements IEPA

1, rue de Bandol • CH-1213 Onex/Genève Tél. +41 22 328 05 35 • Fax +41 22 329 95 38 info@grivel-architecture.ch www.grivel-architecture.ch

143


TEKHNE SA

« Des collaborations basées sur la transparence, la confiance et le respect mutuel » Dans la Grèce antique, le mot Tekhne était utilisé pour signifier l’art du raisonnement, la connaissance de son métier et l’habilité à effectuer une tâche. Des termes qui correspondent en tout point aux savoir-faire développés par Tekhne SA depuis près de 20 ans. Leader en Suisse romande dans le domaine de la maîtrise d’ouvrage déléguée, de la planification et de la réalisation d’ouvrages complexes, le bureau est à même de prendre en charge un projet de A à Z, accordant une importance particulière au respect des délais, de la qualité et des coûts. Bien Vivre a rencontré Jean-Daniel Beuchat, Eric Baeni et Olivier Cochard, les trois directeurs de ce bureau.

Gare CFF de Genève Cornavin: vue sur le nouveau hall principal Maître d’ouvrage: CFF-Immobilier. Architecte: IttenBrechbühl + GWJ + Tekhne (consortium GECOR). © Photo: Smaz

144


Quelles sont les origines de Tekhne SA? Tekhne Sa a été créée en 1998 à Lausanne. A l’origine, il s’agissait de combler un déficit de compétences entre l’approche conceptuelle réalisée par les architectes et la phase de réalisation sur laquelle se positionnaient très fortement les entreprises générales. Nous nous sommes rendus compte qu’il était très difficile pour un architecte de porter à lui seul un projet dans sa globalité et qu’une telle implication péjorait forcément son domaine de compétence premier: la création. Afin que celle-ci retrouve toute sa place, nous nous sommes positionnés comme un partenaire des architectes pour leur apporter des compétences pointues en termes de management de projet et de gestion de chantier. Un modèle win-win en quelque sorte, au service de la qualité des ouvrages. Aujourd’hui, notre société dispose de bureaux à Lausanne, Genève et Fribourg. Un positionnement géographique qui nous permet d’être proches de nos clients et de réaliser des ouvrages dans toute la Suisse romande, ainsi qu’en Suisse alémanique, un marché que nous souhaitons développer à l’avenir.

Quels sont vos prestations et domaines de compétences? Nous sommes actifs dans les domaines de la conception, du développement et de la réalisation de projets d’investissements immobiliers, dans des secteurs aussi divers et variés que la formation, l’industrie, l’artisanat et le commerce, la santé, le sport, le tourisme ou encore l’habitat. Nous développons nos savoir-faire au quotidien, pour proposer à nos clients de multiples prestations comprenant le management de projet, la maîtrise d’ouvrage déléguée, les études de faisabilité, la gestion administrative des coûts et délais, la coordination générale, la direction de travaux, les expertises et, bien entendu, le conseil, ce qui nous permet de prendre en charge un projet de A à Z. Nous travaillons sur des projets d’importance pour des collectivités publiques (Confédération, Cantons, Communes), pour des Fondations de droit public ou privé, également pour des investisseurs privés, voire pour des industriels. Nos clients recherchent généralement chez nous un conseil étayé sur une forte expérience de réalisations et des prestations de gestion à forte valeur ajoutée.

ACPC à Fribourg: vue extérieure

Maître d’ouvrage: Association du Centre Professionnel Cantonal de Fribourg. Architecte: Butikofer-de Oliveira-Vernay Sàrl. © Photo: Thomas Jantscher

Bâtiment Conseiller fédéral Walter Stämpfli: vue extérieure Maître d’ouvrage: compensuisse. Architecte: Berrel Berrel Kräutler Architekten AG. © Image: maaars visualiesierung

145


Hall check-in GVA: vue intérieure après transformation. Maître d’ouvrage: Genève Aéroport Architecte: Christian Dupraz Architectes Sàrl & Tekhne SA. © Image: Christian Dupraz Architectes Sàrl

Pouvez-vous nous en dire davantage sur les points forts de l’entreprise? Fort de notre expérience, avec près de 200 ouvrages de tout type réalisés, nous disposons d’une flexibilité et d’un savoir-faire qui nous permettent de répondre de manière très ciblée aux exigences des projets qui nous sont confiés. Nous nous appuyons sur des méthodes modernes et efficaces de management de projet et disposons d’outils performants, notamment au niveau de la calculation des coûts et de la gestion des risques, qui nous permettent d’assurer le suivi et le succès de chaque projet. Animés par la volonté d’offrir à nos clients le meilleur rapport qualité/coût tout en respectant les délais, nous cherchons à intervenir le plus en amont possible, lorsque les décisions prises ont la plus grande influence sur le projet et sur l’investissement. Dans la majorité des cas, nous travaillons en partenariat avec l’architecte dès les prémisses du projet, pour développer un certain nombre de variantes, pour vérifier le programme et la faisabilité financière de l’opération et ainsi donner une véritable vision stratégique au Maître d’ouvrage. Des collaborations basées sur la transparence, la confiance et le respect mutuel. Quartier de la Gare-des-Eaux-Vives: cour traversante entre deux immeubles du lot BC. Maîtres d’ouvrage: Ville de Genève (Direction du patrimoine bâti) et Fondation de la Ville de Genève pour le logement social (FVGLS) pour le lot BC; respectivement Fédération des Eaux-Vives (FEV) pour le lot F. Architecte: Brauen Wälchli Architectes & Tekhne SA. © Image: Brauen Wälchli Architectes & Tekhne SA

146

Qui sont vos collaborateurs et quelle est la philosophie interne à l’entreprise? Nous sommes actuellement 45 collaborateurs, architectes ou ingénieurs de formation, parmi lesquels figurent des managers de projet, des directeurs de travaux ainsi que des spécialistes en comptabilité ou encore en informatique. Ensemble, nous formons une équipe pluridisciplinaire et complémentaire capable de prendre en charge un projet dans sa globalité et de relever tous les défis. Si notre domaine d’activité reste relativement peu propice à l’accueil d’apprentis, nous accueillons cependant chaque année des stagiaires, notamment dans le domaine de la gestion de projet. Afin d’encourager les étudiants les plus prometteurs, nous avons mis en place un «prix Tekhne» en partenariat avec les Hautes écoles spécialisées (HES) de Genève, Yverdon et Fribourg, ainsi qu’à Lausanne.

Immeuble administratif à Genève: vue extérieure Maître d’ouvrage: Organisation internationale (OI). Architecte: Berrel Berrel Kräutler Architekten AG. © Image: maaars visualiesierung


Pouvez-vous nous parler de quelques-uns de vos derniers projets sur Genève? Il y a bien sûr le projet du Quartier de l’Etang à Vernier où nous réalisons l’Appui et l’Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage. On parle là d’un projet d’une ampleur particulièrement importante en termes de territoire à urbaniser mais aussi au niveau du nombre de mandataires et d’acteurs impliqués dans le projet. Au-delà de l’organisation des tâches administratives, notre rôle a consisté à coordonner les différents mandataires en transmettant les informations nécessaires pour aboutir à une gestion cohérente du projet, basée sur la satisfaction des objectifs du programme. Nous sommes également allés à la rencontre d’un certain nombre d’acteurs gravitant autour du projet, comme les SIG, les CFF ou encore la commune de Vernier afin de discuter des futurs besoins du Quartier de l’Etang et, s’il y avait lieu, de coordonner leurs projets avec le développement du quartier. L’idée était d’avoir une vision globale de planning nous permettant de placer des grands jalons en tenant compte des contraintes législatives, pratiques mais aussi du budget. Au niveau de la gestion financière globale du projet, nous avons contribué à consolider un certain nombre d’éléments pour pouvoir établir le plan financier du projet. Nous sommes également chargés de travailler sur la mise en appel d’offres du projet et sur les contrats futurs des entreprises qui vont intervenir prochainement. Autre projet important terminé en 2015, la transformation de la Gare de Cornavin, réalisée dans le cadre d’un mandat de planification générale avec une assurance de garantie des coûts. Un projet complexe de par l’ancienneté du bâtiment et les 160 000 personnes qui fréquentent le site chaque jour. Les défis de la planification ont ainsi été nombreux: chantier en deux étapes sans interrompre le trafic ferroviaire et les flux voyageurs, maintien partiel de l’activité commerciale, structures modifiées sous des ouvrages en exploitation. Au final, ce fut un véritable succès tant au niveau qualitatif que financier, puisque nous avons terminé en dessous du budget établi. Une première pour ce type de grand chantier. On peut également citer la transformation du hall check-in de l’Aéroport de Genève pour laquelle nous sommes pilote d’un consortium de mandataires. L’objectif: faire face à l’afflux croissant de voyageurs par l’agrandissement des surfaces utiles du hall d’enregistrement, avec la construction d’une nouvelle façade et l’amélioration des voies de fuite. Le chantier, qui débutera cet été pour une période de deux ans, a été soigneusement planifié pour les nuisances pour les voyageurs et pour l’exploitation de l’aéroport tout en intégrant les contraintes liées aux aspects sécuritaires du lieu.

Corsier-Près-Grange: la cour centrale du futur écoquartier

Maître d’ouvrage: Commune de Corsier / GE. Architecte: Vukoja Goldinger Architekten GmbH & Tekhne SA. © Image: Hannes Rutenfranz

HEG-Battelle (Carouge): vue extérieure. Maître d’ouvrage: Etat de Genève / DF. Architecte: Brauen Wälchli Architectes & Tekhne SA. © Marc Schellenberg

Tekhne SA

Genève Place de Cornavin 12 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 715 27 80 • geneve@tekhne.ch Lausanne Avenue de la Gare 33 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 349 24 00 • info@tekhne.ch Fribourg Avenue de la Gare 2 • CH-1700 Fribourg Tél. +41 26 309 27 00 • fribourg@tekhne.ch www.tekhne.ch

147


edms Ingénieurs civils SA

Une approche holistique et pluridisciplinaire de l’ingénierie edms Ingénieurs civils SA a été fondé en 2002 à Genève. Fort de plus de quinze ans d’expérience, ce bureau de 41 collaborateurs développe ses savoir-faire dans le domaine de la planification, de l’environnement, des structures et des travaux publics. Par le biais de projets phares, dont le Quartier de l’Etang, edms SA saisit chaque opportunité pour explorer de nouvelles pistes de réflexion et proposer des solutions innovantes, adaptées aux enjeux actuels de la construction. Zoom sur ses activités et sa philosophie en compagnie de Roland Mantilleri, l’un des trois associés du bureau.

Sovalp © Pont 12 architectes

148


Théâtre de Carouge © Pont 12 architectes

Pouvez-vous revenir sur les origines d’edms Ingénieurs civils SA? L’histoire de notre bureau a commencé à la naissance du bureau Mantilleri & Schwarz SA en 1992, qui a mené à la création d’edms SA lors de sa fusion avec Epars et Devaud SA en 2004, acronyme des noms de René Epars, Gérard Devaud, Roland Mantilleri et Christian Schwarz. Des quatre associés d’origine, je suis le seul qui reste, rejoint en 2004 par deux de mes meilleurs collaborateurs, Yves Bach, Nicolas Senggen avec qui je dirige le bureau. Aujourd’hui, nous sommes 41 collaborateurs et réalisons des mandats dans toute la Suisse romande, principalement sur les Cantons de Genève et de Vaud, mais aussi sur le canton de Berne et en France voisine et à titre exceptionnel dans d’autres pays. Espaces publiques Lancy Pont-Rouge © Pont 12 architectes

Quels sont les domaines de compétences du bureau? Grâce à une équipe pluridisciplinaire composée des meilleurs talents, nous développons nos compétences dans quatre domaines d’activités, que sont les structures et travaux publics, qui occupent près de 80% de notre personnel, la planification et enfin l’environnement, intégrant notamment la gestion de l’eau, le développement de concept énergétique ainsi que des expertises. Aujourd’hui fort de nombreuses années d’expérience et avec près de 4000 mandats réalisés de tous horizons et de toutes tailles, nous sommes à même d’assurer tous types de mandats quelle que soit leur complexité, de la phase de projet à la réalisation. Des réalisations diverses qui s’associent naturellement afin de développer des projets complexes. Nous pouvons notamment être fiers de notre implication dans l’ensemble des grands projets que connaît actuellement notre canton, comme les Grands-Esserts à Veyrier, les Communaux d’Ambilly à Thonex, le projet immobilier Pont-Rouge à Lancy, la Plage des Eaux-Vives, le Quartier de Châtelaine ou encore le très médiatisé Quartier de l’Etang à Vernier, dont nous sommes le plus ancien mandataire, présent dès ses débuts en 2009. Un investissement dans des projets d’envergure qui nous permet aujourd’hui d’aborder des thématiques relatives à l’intégration paysagère, à l’aménagement lacustre et, par continuité, aux espaces publics tout en traitant les problématiques liées à la gestion de l’eau, au concept énergétique et à la gestion des déchets, relatives à la création de grands ensembles urbains. Guisanplatz © Aebi & Vincent Architectes

Espaces publics de Rive © Pascal Heyraud architectes paysagiste

149


Quelle est votre plus selon vous? Notre société a pour objectif d’apporter des réponses économiquement supportables et responsables d’un point de vue sociétal, aux problèmes qui lui sont posés. A cet effet, l’économie de la construction et l’expertise environnementale constituent deux sources de réflexion systématiquement exploitées, grâce aux compétences de deux économistes et de deux ingénieurs en environnement. Une méthode de travail qui nous permet de nous écarter des solutions traditionnelles pour apporter une véritable plus-value à nos clients tout en répondant à leurs besoins. edms Ingénieurs civils SA, c’est aussi des collaborateurs. Pouvez-vous nous en dire plus? Chaque collaborateur est une pièce indispensable à la bonne marche du bureau. La qualité de nos prestations dépend directement des compétences, de la formation et de l’expérience de chacun. Ensemble, nous formons une équipe pluridisciplinaire et complémentaire. Compte tenu des risques inhérents à nos métiers, il est important que chacun soit honnête avec lui-même et conscient de ses limites. Une erreur peut avoir des conséquences dramatiques. Personnellement, j’accorde beaucoup d’importance à la motivation et à l’envie d’avancer. J’aime avoir des gens enthousiastes autour de moi. Nous nous investissons également beaucoup dans la formation des plus jeunes, avec chaque année deux apprentis et de nombreux stagiaires. Une manière d’assurer la relève dans un secteur d’activité où il est aujourd’hui très difficile de trouver du personnel qualifié.

CICR Visitor’s Center © Walter Mair

150

Halle logistique du CICR © group8 architectes

PSD Cherpines

PSD Châtelaine

© Etat de Genève, Communes de Plan-les-Ouates et Confignon, ADR architectes

© Etat de Genève


PSD Grands Esserts © group8 architectes

Communaux d’Ambilly © Ar-Ter

Cycle d’Orientation de la Seymaz © Olivier Zimmermann

Pouvez-vous nous parler de votre intervention sur le Quartier de l’Etang? Nous avons été mandatés dès 2009 pour réaliser toute l’ingénierie du projet. Nous sommes ainsi intervenus sur les infrastructures, les structures, le concept énergétique, toute la partie liée à l’environnement et l’estimation des coûts. Lorsque PCM Opérateur urbain SA a repris le projet en main en 2011 et changé l’équipe de mandataires, nous avons conservé notre place au sein de ce projet. Ce dernier prenant rapidement son envol, nous avons délégué une partie de nos activités à un autre bureau pour ne conserver qu’une partie des bâtiments, les infrastructures et espaces publics et le suivi environnemental. Concernant celui-ci, nous avons travaillé dès le début sur la base du système d’évaluation des projets SméO: un outil d’aide à la planification, à la réalisation et à l’exploitation des projets de construction et d’urbanisme selon les trois principes du développement durable. Dès les prémisses du projet, nous nous sommes sentis investit d’une grande responsabilité sur ce projet qui représentera le quartier le plus dense jamais réalisé à Genève. Un quartier exemplaire en tout point, à commencer par sa mixité qui permettra d’en faire un ensemble vivant et autonome loin des cités dortoirs que connait le canton.

edms SA Genève

Chemin des Poteaux 10 • Case postale 307 CH-1213 Petit-Lancy 1 Tél. +41 22 884 84 84 • Fax +41 22 884 84 85 edms@edms.ch • www.edms.ch

151


Lausanne Hospitality Consulting

Passion, engagement et détermination au service de l’industrie de l’accueil Basée à Lausanne, Lausanne Hospitality Consulting SA (LHC) offre depuis 50 ans des prestations de haute qualité suisse au service de l’industrie de l’accueil. De sa naissance comme département interne de l’Ecole Hôtelière de Lausanne à sa constitution en société anonyme, elle a su s’adapter à un environnement en constante évolution pour proposer à ses clients à travers le monde des solutions innovantes et sur-mesure s’inscrivant sur le long terme. Zoom sur ses activités et sa philosophie.

152


De l’Ecole Hôtelière de Lausanne à aujourd’hui Lausanne Hospitality Consulting (LHC) a été créée en 1976 par l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL). L’objectif: permettre à l’industrie de l’accueil, très demandeuse, d’avoir accès à la connaissance et au savoir-faire développés à l’interne en offrant des prestations de formation continue et de conseil à l’attention des professionnels du monde entier. Véritable ambassadeur de l’établissement, LHC se voit chargé en 2004 du développement de centres de formation certifiés EHL à l’étranger. Une prestation supplémentaire qui lui permet aujourd’hui de répondre de manière globale aux besoins du marché de l’accueil à travers le monde. Forte de son succès, LHC se constitue en société anonyme autonome en 2009, l’EHL restant toutefois propriétaire à 100%. Aujourd’hui forte de 15 collaborateurs et avec des mandats réalisés dans près de 50 pays, l’entreprise a su s’imposer comme un leader mondial du conseil et de la formation sur le marché de l’accueil et a ouvert respectivement en 2014 et 2015 des bureaux en Chine et en Inde.

Cleveland Clinic Abu Dhabi

Verbier

Une philosophie unique De sa naissance en 1976 comme division interne à l’EHL à sa constitution en société indépendante il y a sept ans, LHC a toujours accordé une grande importance au capital humain, recrutant les meilleurs experts à travers le monde pour proposer à ses clients des solutions innovantes, performantes et sur-mesure à même d’atteindre leurs objectifs. Forte aujourd’hui d’une équipe multiculturelle de 15 collaborateurs expérimentés et passionnés représentant pas moins de 12 nationalités et 10 langues différentes, elle est en mesure d’atteindre ses clients dans le monde entier. Une représentation internationale à laquelle s’ajoute un savoir-faire de haute qualité suisse basé sur des valeurs comme l’effort, la discipline, le travail assidu, la créativité et l’écoute afin d’offrir toujours le meilleur d’elle-même quelle que soit la difficulté du mandat confié.

153


Conseil: des solutions sur mesure pour l’industrie hôtelière Grâce à ses connaissances pointues en management hôtelier et à sa profonde expérience dans le domaine du conseil, LHC est en mesure d’offrir une gamme complète de services de conseil comprenant la planification, le développement de projet et le soutien aux entreprises. Des prestations offertes aux entreprises actives dans le domaine de l’accueil mais aussi pour des clients dont les activités sont étroitement liées à des services, tels que des établissements hospitaliers publics ou encore des tour-opérateurs désireux d’améliorer leur service à la clientèle. Ces compétences, LHC les valorise notamment auprès d’investisseurs privés souhaitant développer divers projets en lien avec l’industrie hôtelière. De l’analyse des opportunités de marché, à l’élaboration du concept, en passant par le business plan et sa réalisation elle les oriente vers les solutions les plus adaptées, pour mettre sur pied une stratégie sur-mesure tenant compte des réalités du marché et s’inscrivant sur le long terme.

154

Le Quartier de l’Etang Membre de la Task Force constituée par le maitre d’ouvrage du Quartier de l’Etang à Vernier, LHC a été sollicitée pour sa maîtrise du marché hôtelier genevois et ses solides connaissances opérationnelles pour développer le concept hôtelier et para-hôtelier du projet. C’est ainsi qu’un hôtel 4 étoiles de plus de 200 chambres verra le jour ainsi qu’un appart-hôtel de haut standing pensé et conçu pour répondre à la demande d’une clientèle d’affaires particulièrement nombreuse dans un secteur proche de l’aéroport et du centre-ville. Travaillant en partenariat avec les architectes mandatés sur le projet pour affiner les derniers détails du projet, LHC s’investit également dans la recherche d’un opérateur hôtelier capable de s’inscrire dans la ligne stratégique du développement du quartier.


Des formations continues de qualité Afin de partager l’excellence de l’accueil suisse, LHC élabore et délivre une large gamme de programmes de formation à l’attention des professionnels de l’industrie de l’accueil et du service. Banques, compagnies aériennes, chaines hôtelières, industries du luxe, nombreuses sont les entreprises à avoir sollicité LHC afin de faire du service à la clientèle leur marque d’excellence. De la simple journée de conscientisation du personnel au programme sur mesure créé en fonction des objectifs de l’entreprise, LHC mobilise les meilleurs experts dans leur domaine pour apporter une véritable plus-value à ses clients. Beijing Hospitality Institute en Chine

Cuisine Demo en Chine

Former les élites de demain à travers le monde Désireux de transmettre les valeurs et compétences de l’EHL, la première école hôtelière au monde qui forme les leaders de demain, LHC valorise son expérience et sa philosophie de la formation dans le développement de centres d’apprentissage de pointe à travers le monde. Sollicitée par différents investisseurs souhaitant doter leur pays d’une institution de formation de qualité, elle les accompagne à chaque étape de leur projet pour les orienter vers des solutions durables et adaptées à la région ainsi qu’aux besoins du marché local. Cherchant à véhiculer un savoir-faire de haute qualité, LHC travaille en étroite collaboration avec le corps enseignant et la direction de chaque école qui suivent un programme de formation (Qualified Learning Facilitator) conçu pour transmettre l’art et la science de l’apprentissage. Des institutions qui une fois opérationnelles et si elles remplissent les critères d’excellence fixés par LHC, peuvent intégrer le très prisé réseau des écoles certifiées EHL ou celui des écoles affiliées à la Société Suisse des Hôteliers en fonction de l’orientation de leur programme pédagogique. A ce jour, huit écoles dans le monde sont certifiées EHL, soit plus de 4300 étudiants qui bénéficient de l’excellence Suisse.

Lausanne Hospitality Consulting SA

Route de Cojonnex 18 • CH-1000 Lausanne 25 Tel. +41 21 785 13 92 • Fax +41 21 785 13 32 lhc@ehl.ch • www.lhcconsulting.com

155


JCT Conseils

Un accompagnement adapté à chaque projet de construction Offrir un accompagnement adapté à l’accomplissement de chaque projet de construction, telle est la raison d’être de JCT Conseils. A l’origine de ce bureau fondé en 2012: Jean-Carlo Taboada doté de vingt-cinq années d’expérience dans le domaine. Assistance à maîtrise d’ouvrage, direction des travaux et bureau d’études, sont autant de services à la carte que le bureau propose. Son mot d’ordre: écouter le client et l’assister dans la réalisation de ses souhaits, sans les détourner. Rencontre avec son créateur.


Vous avez plus de 25 années d’expérience dans le domaine de la construction. Pourriez-vous revenir sur votre parcours? Formé comme ingénieur civil, j’ai acquis 25 années d’expérience dans des bureaux d’études et dans la fonction publique, ce qui m’a permis d’exercer sur tous les volets de la construction. Sur le plan des études, j’ai travaillé dans le génie civil, les ouvrages d’art, mais aussi le bâtiment. Du côté de la fonction publique, j’ai acquis une excellente connaissance des questions de mobilité et des infrastructures routières. Ainsi, en 2012, j’ai créé JCT Conseils dans le but de me lancer à mon propre compte. C’est un souhait que j’ai depuis très jeune, du fait de mon état d’esprit indépendant. Le déclencheur a été un projet que l’on m’a proposé pour les TPG. Aujourd’hui, JCT Conseils compte sept collaborateurs expérimentés.

Votre objectif est d’accompagner l’accomplissement d’un rêve, sans le détourner. C’est-à-dire? Notre point fort est l’écoute du client. Nous sommes présents pour conseiller et non pas pour juger. En effet, notre rôle est d’accompagner l’accomplissement d’un rêve sans le détourner. Nous sommes donc présents pour offrir à notre clientèle les meilleures conditions qui permettront de mener à bien leurs souhaits.

La direction des travaux et l’assistance à maîtrise d’ouvrage sont deux volets clefs de vos prestations, n’est-ce pas? Nos prestations sont très variées. La première est l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Dans ce cadre, nous accompagnons et conseillons notre clientèle dans la définition de son projet et sa mise en œuvre. Nous analysons également la viabilité de celui-ci. Nous sommes également spécialisés dans la direction des travaux. Ainsi, nous supervisons les chantiers, gérons la coordination des différentes parties prenantes, ainsi que l’aspect budgétaire. En tant que bureau d’études, vous offrez des services à la carte. Pouvez-vous nous en dire plus? En effet, nous offrons un panel de services à la carte et intervenons à n’importe quel stade. Nous nous occupons tant des projets de construction que de rénovation. De plus, nous gérons de A à Z les autorisations de construire et travaillons également sur les PLQ. Nous menons également régulièrement des expertises de biens immobiliers pour les régies. Un autre élément important est notre savoir-faire en matière de relevé de bâtiments, et notamment les bâtiments classés. A cet effet, nous sommes équipés d’un Laser Scanner 3D. Cela permet de réaliser un plan directement utilisable par les architectes.

Chemin des Pommiers

157


Passages des Chats 9A

Rue du Môle 36

Vous avez été appelé à participer au projet du Quartier de l’Etang. Quel a été votre rôle? Le Quartier de l’Etang est un projet que nous avons réussi à acquérir grâce à notre savoir-faire en matière de transports de déblais. Nous sommes chargés d’intervenir sur un volet de l’installation de chantier et, en prenant en compte la durabilité et l’exigence environnementale de ce quartier. Notre rôle a alors été de trouver un autre moyen que les transports par camion. Ainsi, l’idée est d’apporter ces déblais à une gravière proche, soit par bande convoyeuse, soit par train. J’ai une excellente connaissance dans ce domaine grâce à mon expérience de plusieurs années dans un bureau de méthodes. Comment voyez-vous l’avenir de votre bureau? Mon souhait est de poursuivre notre développement. L’objectif est, tout d’abord, d’acquérir progressivement notre propre clientèle, car, actuellement nous travaillons essentiellement en sous-traitance. Enfin, mon but ultime est de me lancer dans la promotion immobilière, et en la gérant de A à Z.

JCT Conseils

13, rue du Champ-Blanchod CH-1228 Plan-les-Ouates/GE Tél. +41 22 321 89 24 info@jct-conseils.ch

© Shutterstock

158


info@jct-conseils.ch T +41 22 321 89 24

Présentation Notre société est composée d’ingénieurs et d’architectes expérimentés dans le domaine de la construction et du génie-civil. Présents sur le canton de Genève, la flexibilité de nos collaborateurs nous permet d’offrir nos services dans le reste du territoire suisse. Notre équipe travaille avec des outils informatiques et techniques à la pointe de la technologie. Une entreprise jeune et dynamique. Nous soutenons des valeurs telles que le respect, l’intégrité et la transparence. Un partenaire fiable, sur lequel on peut compter. Prestations Notre société propose à ses clients une grande variété de prestation. Assistance Maître d’Ouvrage (AMO) Nous sommes à dispositions du Maître d’ouvrage (MO) et l’aidons à définir, piloter et exploiter un projet. Nous le conseillons et lui proposons différentes solutions pour qu’il puisse prendre ses décisions en ayant tous les éléments en main. Nous prenons en charge toute la gestion administrative et gérons les procédures relative au projet. Direction de Travaux Nous supervisons le déroulement du chantier afin d’en assurer la bonne réalisation. Nous coordonnons et établissons le planning des différentes entreprises afin d’optimiser leur travail. Nous gérons l’aspect budgétaire et veillons au bon respect des différents contrats passés avec les entreprises. Bureau d’études Nos collaborateurs réalisent différents projets d’architecture et de génie-civil, notamment: ♦ Projet de nouvelles constructions (bâtiment, villa, aménagement extérieur, assainissement de route) ♦ Projet de rénovation et de transformation de bâtiments existants ♦ Dépose de dossiers de demandes d’autorisations de construire ♦ Conversion en format informatique de plans sur papier ♦ Expertise de biens immobiliers ♦ Relevé de bâtiments, classique et complexe au Laser Scanner 3D avec livraison de dossier complets. (Relevés topographiques, façades d’immeubles, locaux techniques / CVS, patrimoine architectural historique, phases de chantiers...)

w w w. j c t - c o n s e i l s . c h


LE GROUPE M

M un groupe familial Le Groupe M, c’est l’association idéale de compétences, ses quatre entités spécialisées, MSSA, BLUE, RED et #JC offrent une prestation globale dans le domaine des installations sanitaires. C’est aussi l’association unique de personnes qui ensemble en sont la force vive, un atout indispensable à la croissance. Une vision moderne de l’entreprise, résolument tournée vers l’avenir et décidée par Christian Chalut, CEO d’un groupe devenu en à peine 15 ans un acteur incontournable de la construction dans le bassin lémanique. Tour d’horizon sur les activiés et la philosophie de ce groupe familial dont la réussite est basée sur la complémentarité entre excellence technique et esprit d’équipe.

160


Une «success story» familiale C’est en 2000 que l’histoire du Groupe M commence. Alors directeur d’une entreprise genevoise d’installations sanitaires, Pierre Chalut rachète la société Martin Sanitaires SA et BTM, son bureau d’études techniques dédié à la Haute Horlogerie. Fort de son expérience et de sa motivation, il fait rapidement prospérer la petite PME en participant à des projets d’envergure. L’effectif passera de 15 à plus de 80 collaborateurs en quatre ans seulement. En 2004, Pierre Chalut est rejoint par son fils Christian. Diplômé d’HEC Saint Gall et d’un master en immobilier IEI, il ne tarde pas à construire une nouvelle stratégie pour M en accord avec le marché actuel et sa vision moderne de l’entreprise afin de faire prospérer l’affaire familiale. Une vision fondée sur le regroupement des forces à travers différents pôles d’expertise. La créaton en 2010 de RED, exclusivement dédié aux dépannages, en sera la première étape. Plus tard suivront BLUE, anciennement BTM, puis #Jacot Chanson (#JC), l’équivalent de RED à Lausanne. Quatre entiés qui désormais forment ensemble le Groupe M qui compte aujourd’hui plus de 120 col­laborateurs.

Quatre entités spécialisées pour une offre globale La nouvelle structure du Groupe M est un élément central de la stratégie de développement mise en place par Christian Chalut. Basée sur la spécialisation des tâches, à chaque division est associé un métier et une clientèle dédiée, le groupe offant la sécurité d’un cadre commun. Avec des équipes ultra spécialisées, cette organisation permet de fournir une réponse adaptée à chaque demande. Du plus petit dépannage au plus grand chantier, le Groupe intervient sur tous types d’ouvrages, assurant quelque soit son importance, un service de haute qualité. Villa privée #10, 2015-2016 © Cittolin & Polli

161


Des savoir-faire et des hommes La croissance du groupe M n’est pas uniquement le résultat de son efficience économique, c’est également la réussite d’une équipe forte et soudée au centre de ce dispositif. Dirigeant d’un groupe qu’il dit familial, Christian Chalut accorde une importance particulière au bienêtre de ses 120 collaborateurs. Privilégiant un management éclairé, il a mis en place un certain nombre d’outils destiné à faciliter l’organisation, favoriser la communication et valoriser le travail et l’importance de chacun. Instaurant des relations de confiance dans les affaires comme dans sa vie privée, il a su s’entourer de dirigeants autonomes et volontaires qui donnent aujourd’hui toute sa renommée au groupe et accompagne sa croissance. Au travers de son responsable, la formation continue est encouragée afin de permettre à chacun de s’épanouir et d’évoluer. L’entreprise forme une dizaine d’apprentis par année, un investissement essentiel afin d’assurer la formation des équipes de demain. Engagés personnellement dans cette mission de transmission des savoirs, les dirigeants Bertalan Molnar (MSSA), David Rawyler (BLUE) et Alain Corvelec (#JC) sont experts aux examens cantonaux et fédéraux.

Hôpital de la Tour B2, 2015-2016 © De Planta et Portier

Projet CEVA

162

Observatoire de Genève, 2014-2015 © S+M architectes

Une stratégie tournée vers l’avenir Depuis le début de l’année les projets sont nombreux: le CEVA, les HUG et l’Hôpital de la Tour en plus de la dizaine de villas privées en cours et celles à venir. Pour soutenir l’augmentation constante de son activité, Christian Chalut compte sur ses équipes et recrute en permanence. Parallèlement, il investit beaucoup dans de nouveaux outils 2.0, visant à simplifier le travail et les procédures, c’est le cas pour l’utilistion de tablettes. Les bureaux sont en train d’être refaits et adaptés à la nouvelle structure du groupe et au confort des collaborateurs. La communication continue en 2016 et constitue toujours un enjeu important; après les véhicules, le nouveau site web, les tenues de travail, des bâches de chantiers ont en train d’être installées et d’autres projets sont en cours. Cette année encore et pour les remercier, le Groupe M organise pour tous ses clients et partenaires une soirée au Cercle des Bains. Pour se développer, son CEO poursuit sa stratégie initiée dès 2010. En plus des compétences et de l’organisation interne, l’entreprise doit être adaptée à son époque et se démarquer de ses concurrents. Christian Chalut vit et agit avec son temps, conscient de l’évolution du marché et de ses nouveaux enjeux.


Les entreprises MSSA Acteur incontournable de la construction à Genève, MSSA est spécialisée dans les installations sanitaires conventionnelles et industrielles. Forte de ses compétences et appuyée par son bureau d’études BLUE, l’entreprise est à même de répondre à toutes les demandes, des plus simples aux plus techniques. Elle offre un service sur-mesure particulièrement prisé des architectes qui sollicitent la collaboration de ses équipes. Depuis 15 ans, MSSA participe à une grande diversité de réalisations: des chantiers d’envergure tels que Vitam’Parc, le CMU étapes 5 et 6 ou récemment le CEVA réalisé en consortium; mais aussi beaucoup de projets d’exception. Musées ou manufactures horlogères, luxueuses villas privées ou suites de palace, tous ces ouvrages attestent de l’excellence de ses services. Un succès que l’on doit à François Juarez, proche de Pierre Chalut depuis près de 40 ans. Directeur de l’entreprise depuis 2005, il s’est illustré par sa parfaite connaissance du marché et ses qualités de manager. Début 2017, c’est à Berlatan Molnar que Christian Chalut confiera la direction de MSSA. Reconnu pour son expertise technique et ses qualités relationnelles il saura mettre à profit toute son expérience et conduira l’entreprise avec succès.

BLUE Dédié à MSSA, RED, #JC et quelques clients privilégiés, le bureau d’études BLUE contribue à chaque réalisation d’une des entreprises du groupe. Son intégration au sein du groupe lui permet de concevoir des études et des projets pertinents, tenant compte dès leurs conceptions de toutes les réalités de l’exécution. Tous les collaborateurs ont une expérience de terrain. Un bureau d’études d’une nouvelle génération à même de trouver des solutions innovantes et sur-mesure pour chaque nouveau projet qui lui est confié. Son directeur, David Rawyler, ancien responsable d’affaires chez MSSA, apporte à l’expertise technique de son équipe cet ancrage essentiel dans l’opérationnel qui permet aujourd’hui à BLUE relever comme défis les plus beaux projets de Suisse Romande.

RED RED offre un service sur-mesure pour les régies immobilières; elle propose des prestations complètes pour la Rénovation, l’Entretien et le Dépannage ainsi qu’un service d’intervention 24h sur 24h. Des équipes réactives et professionnelles permettent à RED de compter parmi ses clients les plus importantes régies genevoises. A sa tête depuis janvier 2016, Cédric D’Adamo. Formé comme monteur puis chef de chantier chez Martin Sanitaires, il se spécialise dans le dépannage et rejoint RED en 2014 comme responsable d’affaires. Il gère l’équipe d’intervention 24/24. Aujourd’hui, fort de son expérience, il dirige une équipe jeune et qualifiée d’une vingtaine de collaborateurs et s’attache à maintenir des contacts étroits avec les régies pour leur offrir un service de qualité.

#JC Comme RED, #Jacot Chanson propose aux régies immobilières vaudoises un service sur-mesure, des prestations complètes pour le dépannage, l’entretien et la rénovation. Si à l’origine l’entreprise n’intervenait que pour des petites rénovations et de l’entretien courant, grâce à la qualité et au suivi de ses prestations, elle a su péréniser sa clientèle. Elle est aujourd’hui mandatée pour des travaux de rénovation ou de construction d’immeubles et de sites industriels de plus grande envergure. Le soutien du groupe à la fois technique et logistique renforce encore le professionnalisme des collaborateurs de #JC; des savoir-faire valorisés auprès de nombreuses régies à Lausanne et clients privés qui sollicitent ses services. Une nouvelle dynamique pour l’entreprise appuyée par son nouveau directeur, Alain Corvellec. Son expérience de manager et ses connaissances techniques validées par un diplôme de technicien ES sont autant d’atouts pour l’entreprise.

Le Groupe M – Martin Sanitaires SA

Rue Pécolat 1 • Case postale 1836 • CH-1211 Genève I Tél. +41 22 908 06 06 • Fax +41 22 908 06 07 office@m-groupe.ch • www.m-groupe.ch

163


ECO-Building Concept Sàrl

L’intelligence des énergies vertes Fondé en 2007, ECO-Building Concept est un bureau d’ingénieurs spécialisé en énergétique du bâtiment et dans l’étude d’installations de chauffage, de ventilation et de climatisation. Disponible et à l’écoute, il accompagne ses clients à chaque étape de leur projet pour leur proposer les solutions énergétiques les plus écologiques et efficientes possibles.

Banque Pictet & Cie, groupes à absorption de l’installation solaire Banque Pictet & Cie, installation solaire en toiture

164


Thermographie d’un bâtiment

Marcel Zimmermann à gauche et Nicolas Vallet à droite

Une vocation pour le développement durable Le bureau d’ingénieur ECO-Building Concept a été fondé en 2007 par Marcel Zimmermann. Si à l’origine, rien ne prédestinait cet ingénieur genevois en mécanique à se spécialiser dans les énergies renouvelables, son embauche à la sortie de l’école par un bureau d’ingénieur en chauffage, ventilation et climatisation fut l’occasion de révéler une véritable passion pour le domaine, avec la réalisation de projets d’envergure, tels que le bâtiment de la banque Pictet en 2001. Un projet d’une durée de six ans qui lui permit d’acquérir suffisamment de technique et d’expérience pour monter en 2007 sa propre entreprise: ECO-Building Concept, profitant à l’époque de l’envol des prix du mazout. Grâce à son ingéniosité et à sa motivation, le bureau d’ingénieur spécialisé en énergétique du bâtiment et dans l’étude d’installations de chauffage, de ventilation et de climatisation ne tarde pas à se constituer une clientèle de plus en plus attentive aux enjeux du développement durable. Un succès qui lui permis d’engager Nicolas Vallet, technicien spécialiste du domaine, qui deviendra en 2013 son associé.

Chaufferie en réalité virtuelle

Un panel de prestations de qualité ECO-Building Concept est en mesure d’assurer toutes les prestations d’ingénieurs en accompagnant ses clients de la phase d’avant-projet jusqu’à la réception des installations, pour lesquels il propose, en outre, le contrôle et le suivi énergétique. «Il faut savoir que lorsqu’on appuie sur le bouton de mise en fonctionnement d’une installation, quelle qu’elle soit, il faut en moyenne deux ans pour l’optimiser», explique Nicolas Vallet. Le bureau conseille, étudie et conçoit des installations de chauffage, de ventilation et de climatisation pour bâtiments en tous genres (villas, immeubles, bureaux, commerces, etc...), qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations. Sa sensibilité accrue aux problèmes du réchauffement climatique lui permet d’aborder chaque projet d’un point de vue écologique tout en proposant à ses clients des concepts financièrement intéressants. Le tout conformément aux lignes directrices de l’Office Cantonal de l’Energie (OCEN). ECO-Building Concept développe également ses compétences dans le cadre de la réalisation de bilans carbone et de bilans thermiques complets de bâtiments mais aussi dans le domaine de l’optimisation énergétique en conseillant ses clients de manière à leur permettre une réelle diminution de leur facture énergétique.

Elevation réalisée sur le logiciel Autocad

165


Centrale froid modélisée sur le logiciel REVIT

Chaufferie modélisée sur le logiciel REVIT

Une approche globale de l’énergétique du bâtiment ECO-Building Concept est un bureau qui a construit son expérience et son savoir-faire sur une approche globale de l’énergétique du bâtiment. Intégrant l’ensemble des paramètres nécessaires pour optimiser la consommation énergétique d’un bâtiment, il est capable de développer des concepts novateurs et sur-mesure: «Pour être efficace, il est essentiel d’aborder un bâtiment dans sa globalité. Une réflexion globale qui nous amène à considérer dans un premier temps les performances et la qualité de l’enveloppe (isolation, vitrages, murs) et seulement dans un second temps les systèmes de production et l’utilisation rationnelle des différentes formes d’énergies», explique Marcel Zimmermann. Une vision de l’ingénierie appuyée par une volonté d’être toujours plus performant avec l’utilisation depuis deux ans du logiciel Revit® permettant la conception de bâtiments et d’installations en trois dimensions. Un gain de temps et d’efficacité pour un bureau qui a su croître parallèlement au progrès technique. Un bureau proche de ses clients Disponible et à l’écoute, ECO-Building Concept est un bureau à taille humaine qui se veut proche de ses clients: architectes, entreprises générales, entreprises privées comme particuliers. Son objectif est d’offrir un service de conseils, d’assistance technique et de suivi qui s’inscrit sur le long terme. Flexibles et réactifs sur le terrain, les six ingénieurs de l’entreprise savent venir en aide aux clients en situation d’urgence. Polyvalents et autonomes, ils sont capables de suivre chaque projet de A à Z en prenant en compte un certain nombre de paramètres essentiels pour le client, tels que l’esthétisme, le confort et bien sûr le coût. Les contraintes administratives et budgétaires ainsi que les frais d’exploitation entrent ainsi dans les éléments d’étude. Une approche intégrée qui permet d’élaborer des concepts énergétiques de qualité. 166

Quelques réalisations emblématiques Rénovation du magasin Migros des Palettes au Grand-Lancy: production de chaleur réalisée uniquement à l’aide des rejets de chaleur du froid commercial; monoblocs de ventilation de type «double-flux»; économie d’énergie équivalent à environ 25 000 litres de mazout par année.

Bâtiment industriel de 60 000 m2 à Plan-les-Ouates: conception et modélisation des installations techniques à l’aide du logiciel de dessin Revit®; bâtiment connecté au réseau de chauffage à distance CADZIPLO et monoblocs de ventilation de type «double-flux»; bâtiment conforme au standard Minergie et BREEAM.

Projet développé par Concordo SA


Data Center de 200 kW à Versoix: production d’eau glacée en mode «free-cooling» jusqu’à une température extérieure de 13°C; racks informatiques refroidis à l’eau glacée, indicateur d’efficacité énergétique (PUE) inférieur à 1.3.

Rénovation de la chaufferie de l’EMS Nouveau Kermont à Chambésy: remplacement des deux chaudières à mazout et passage au gaz; mise en conformité complète du collecteur de distribution de chaleur; optimisation des installations de régulation; diminution de la consommation d’énergie fossile d’environ 15%.

Conception des installations de chauffage et de ventilation pour un garage Facchinetti à Meyrin: chauffage du bâtiment réalisé grâce au réseau de chauffage à distance SIG-Lignon; monoblocs de ventilation de type «doubleflux» et isolation ren­forcée; bâtiment conforme au standard de Haute Performance Energétique (HPE).

ECO-Building Concept Sàrl

Route des Jeunes 5D CH-1227 Les Acacias-Genève Tél. +41 22 301 68 08 • Fax +41 22 301 68 09 info@eco-building.ch • www.eco-building.ch

167


MOBILIER

CLOISONS

SOLS

PLAFONDS

RAYONNAGES

Spécialisé dans l’aménagement et la conception de locaux professionnels, BUREAU 111 SA vous propose sa solide expérience au service de votre environnement de travail. N YO N

170

www.bureau111.ch

GENÈVE


Architecture Les as de la création L’humain au cœur du projet. Une philosophie partagée par de nombreux bureaux de la place. Une architecture imaginative et créative qui intègre des critères de bien-être et de fonctionnalité pour des réalisations contemporaines, innovantes et parfois même audacieuses. Durables aussi à travers le choix des matériaux et les innovations technologiques. Une idée positive de l’architecture capable de répondre aux enjeux et problématiques actuels en matière d’urbanisme.

171


interview

daniel starrenberger

Fédération des architectes et ingénieurs de Genève Fondée en 2003, la Fédération des architectes et ingénieurs de Genève (FAI) regroupe indirectement 300 bureaux d’architectes et d’ingénieurs genevois, soit près de 2000 professionnels. Association faîtière, elle représente et coordonne les intérêts communs de cinq associations professionnelles via ses différentes commissions. Tour d’horizon des principales actualités de la FAI avec son président, Daniel Starrenberger, et zoom sur chacune des associations qui la composent.

Halte CEVA Chêne-Bourg Un nouveau centre urbain prend forme Maître d’ouvrage Lot A: Etat de Genève, Lauréat du concours: UNTITLED/Group8

172


PAV VERNETS 1600 logements et équipements sur la caserne des Vernets

Quel est le rôle principal de la FAI? La FAI, qui regroupe des bureaux membres de cinq associations patronales et professionnelles, représente l’ensemble des mandataires des métiers de la construction et est l’interlocuteur privilégié des mandants privés et publics. Par ce biais, nous avons à cœur de mettre en avant la plus-value créative des professionnels de la branche en faveur de la collectivité. Nous avons également pour objectif de défendre les valeurs de nos domaines professionnels, à savoir la préservation mais aussi le développement de la qualité du bâti sur notre territoire, ainsi que la transmission de l’éthique et des savoir-faire qui y sont liés. Nous avons notamment une posture d’observateurs en ce qui concerne les procédures légales, les pratiques en matières de mise en œuvre ou de mise en concurrence. Nous créons des partenariats avec les pouvoirs publics pour discuter ces points et les développer.

Maître d’ouvrage: Etat de Genève Lauréat du concours: VO / Fruhauf, Henry & Viladoms et ADR 2014 © FHV-ADR

Les Vernets, plan de situation

Vous êtes particulièrement actifs en matière de formation, n’est-ce pas? Nous sommes, en effet, composés d’une Commission écoles et formation (CEF), à travers laquelle nous nourrissons un dialogue permanent avec les différents centres de formation, notamment le Centre de Formation Professionnelle Construction (CFPC), la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA), l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), ainsi qu’avec les pouvoirs publics et nos associations professionnelles. Le but est d’élever constamment le niveau de compétences de nos jeunes architectes et ingénieurs et de promouvoir ces métiers lors d’événements tels que la Cité des métiers, le Zoom Métiers ou les diverses portes ouvertes. Nous travaillons également activement pour défendre la formation en entreprise, l’un des atouts de l’économie suisse que l’on nous envie hors de nos frontières. Nous en sommes les acteurs directs, non seulement parce que nos bureaux forment des apprentis, mais également parce que nous organisons, selon les directives fédérales, les Cours Interentreprises (Cours CIE) qui font partie intégrante de la formation duale de nos métiers, au même titre que l’école et l’entreprise. C’est là une des actions continues de la FAI. 173


PLAGE Nouveau projet de plage publique aux Eaux-Vives Maître d’ouvrage: Etat de Genève Architectes: ADR 2014 © Archigraphie

CONCORDE

CONCORDE Secteur A - Centre culturel et logements étudiants Maîtres d’ouvrage: Fondation Emile Dupont et Ville de Vernier Lauréat du concours: ARBAU 2015 © Arbau

CONCORDE, Secteur F - Logements Maîtres d’ouvrage: Fondation HBM Jean-Dutoit Lauréat du concours: ASS 2015 © ASS

Vous travaillez depuis un certain temps avec l’Etat sur la simplification des procédures d’autorisations de construire. Quelles sont les avancées? Nous avons en effet mis une pression importante afin qu’une refonte complète soit faite au sujet des autorisations de construire. L’idée était d’accélérer le processus de décision à ce niveau-là afin de respecter les délais cadres. A ce sujet, la lenteur administrative des services de l’Etat posait problème, en partie à cause des dysfonctionnements structurels internes. 174

A ce sujet, un échéancier a été élaboré par le Conseil d’Etat. Nous avons été partie prenante du groupe de travail, afin de faire part de notre point de vue. Il s’agit ici d’une belle réussite de collaboration entre Etat et privé. Aujourd’hui, le délai a été divisé par deux, il devrait désormais être de quatre à six mois et de 30 jours pour les APA. D’autres points doivent encore être améliorés, notamment une plus grande tolérance sur certains éléments de détails concernant les pièces à remettre en complément des dossiers. Nous allons organiser des ateliers d’échanges entre nos membres et des responsables des secteurs.


Vous avez suggéré la mise en place d’opérateurs urbains. Pouvez-vous nous en dire plus? Cette question est aujourd’hui en cours de travail et est un sujet primordial que nous traitons avec l’Etat. Ces opérateurs urbains devraient permettre d’identifier les difficultés avant le début des travaux, afin de balayer en amont les futures oppositions. L’idée est désormais dans les esprits. Monsieur Hodgers l’a intégrée en proposant que ces opérateurs soient en réalité plutôt du côté de l’Etat, ce qui nous préoccupe quelque peu. A ce sujet, nous souhaiterions être de vrais interlocuteurs avant qu’un document soit finalisé, tout comme pour la réforme des PLQ.

Halte CEVA Chêne-Bourg Un nouveau centre urbain prend forme Maître d’ouvrage Lot B: CFF Lauréat du concours: SARA / Lacaton & Vassal 2014 © Lacaton & Vassal

Défendre la qualité du bâti est l’une de vos prérogatives. Quelles sont vos dernières actions? A Genève, et plus globalement en Suisse, la qualité du bâti est excellente, et même trop, je dirais. Nous réalisons des objets de grande qualité tant en PPE qu’en LUP. Seulement, nous constatons que le budget diminue, alors que les exigences de qualité, ainsi que les standards énergétiques s’accroissent. A ce sujet, la Ville de Genève a lancé un groupe de travail auquel nous participons. La principale question qu’il se pose: peut-on faire de la bonne qualité à un prix raisonnable? Des réflexions sont alors menées sur les isolants, la qualité des lumières et des espaces. Nous tenons d’ailleurs à féliciter la Ville de Genève d’être la première à lancer ce type d’initiative. 175


COMMUNAUX D’AMBILLY Groupe scolaire Maître de l’ouvrage: Commune de Thônex Lauréat du concours: ABSOLEM / CLR architectes 2014 © Archigraphie

Fédération des Architectes Suisses Section Genève (FAS) La section genevoise de la Fédération des Architectes Suisses (FAS) réunit des architectes recrutés par cooptation qui, conscients de leurs responsabilités, suivent avec une attention critique l’évolution de l’environnement bâti et s’emploient à réaliser des œuvres de qualité dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire.

Préoccupations actuelles

Vous avez créé un document des nouvelles conditions générales d’entreprise. Qu’est-ce exactement? Nous avons dernièrement élaboré ce document en commun avec la FMB, l’Etat de Genève et la Ville de Genève. Celui-ci est désormais joint à toutes les soumissions. Il définit précisément les conditions cadres genevoises. Ce document, essentiellement juridique, permet une uniformisation des règles du jeu entre les MO et les entreprises. Nous sommes très heureux d’avoir pu introduire ce document, lequel a fait l’objet d’un vrai partenariat entre les instances concernées. D’autres actualités de la FAI à nous mentionner? Parmi les dernières actualités, nous pouvons mentionner la sortie de l’application smartphone GVARCHI, développée par la Maison de l’Architecture et sponsorisée par la FAI. Gratuit d’accès, il s’agit d’un guide digital de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines à Genève. Sinon, en matière de communication, nous publions toujours, deux fois par année, le Journal Interface. Le prochain porte sur les conséquences du Plan directeur cantonal avec des interviews des principaux acteurs.

• Susciter des échanges d’idées sur l’évolution des rapports entre la société et les architectes • Informer l’opinion publique et les autorités sur le rôle de l’architecte dans la société • Favoriser le renouvellement de la formation de ses membres dans l’exercice de leur art • Manifester son opinion auprès du public et des autorités lorsque des projets de construction ou d’aménagement portent une atteinte négative au caractère des agglomérations et sites du canton de Genève dans leur aspect architectural ou urbanistique • Prendre toutes les mesures nécessaires à la sauvegarde des intérêts de ses membres, notamment contre toute atteinte, d’origine publique ou privée, susceptible de réduire ou d’entraver leur activité

Association genevoise d’architectes (AGA) Fondée en 1922, l’Association genevoise d’architectes (AGA) est l’association patronale genevoise qui regroupe des architectes indépendants ou des cadres dirigeants au sein des bureaux d’architectes. Membre de la FAI, elle est très active au sein des commissions.

Actions actuelles

• Défense des conditions cadres de la profession auprès des collectivités publiques, des partenaires professionnels et des partenaires syndicaux • Implication dans les réformes légales liées à la construction et à l’immobilier • Implication dans les réformes des procédures administratives de l’Etat (autorisations de construire, urbanisme, logement, énergie, etc.) • Suivi actif de l’application du Plan Directeur Cantonal et des grands projets de développement • Implication et soutien dans les filières d’enseignement professionnel • Partenaire actif de la Maison de l’Architecture

176


Association genevoise des ingénieurs géomètres officiels et géomaticiens (AGG) L’Association genevoise des ingénieurs géomètres officiels et géomaticiens est une section du groupe patronal des Ingénieurs Géomètres Suisses (IGS). Elle regroupe les ingénieurs géomètres ayant suivi une formation de niveau universitaire (Master EPF ou HES) et réussi les épreuves du brevet fédéral.

Préoccupations actuelles

• Etude du cadastre en 3D •M  ise en valeur de la compétence foncière de ses membres dans la réalisation des projets d’urbanisme •P  articipation avec les autorités cantonales à l’élaboration et la modification des normes applicables à notre profession •D  éfendre la qualité des prestations, seul garant de la précision et de la sécurité du droit foncier  ssurer une coordination avec les associations régionales et nationales •A

Association genevoise des ingénieurs (AGI) Fondée en 1974, l’Association genevoise des ingénieurs (AGI) est une association patronale qui regroupe les bureaux d’ingénieurs domiciliés à Genève. Membre de la FAI, elle est active au sein des commissions.

Préoccupations actuelles

• Maintenir à un niveau élevé l’activité et le prestige de la profession • E ntreprendre toutes démarches utiles auprès des autorités compétentes dans les domaines des marchés publics •V  aloriser la profession d’ingénieur et ses responsabilités sur l’aménagement du territoire •M  aintenir la convention collective de travail étendue à l’ensemble de la branche • Promouvoir et suivre la formation professionnelle de base et continue • Organisation des cours CIE au sein de la CEF • Participe activement à la DRA IV

FAI c/o FER

Rue St-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 31 11 info@fai-ge.ch • www.fai-ge.ch

Société suisse des ingénieurs et architectes Section genevoise (SIA) Fondée en 1851, la section genevoise de la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) rassemble l’ensemble des spécialistes de la construction, de la technique et de l’environnement et compte aujourd’hui 760 membres actifs dans tous les domaines de l’architecture et de l’ingénierie. La SIA section Genève garantit une interface d’application efficace et réactive entre les décisions de la SIA centrale et leurs applications cantonales. Le comité de la section, ses trois groupes professionnels (architecture, environnement, ingénierie) ainsi que ses trois commissions (concours et appels d’offres, relations territoriales, distinction SIA) permettent à notre section de poursuivre ses objectifs dans la mise en valeur de nos professions dans le canton, dans le partage du savoir-faire, des connaissances et expériences, avec les acteurs politiques et professionnels pour un développement cohérent de la ville et de l’acte de bâtir.

Actions en cours

• Organisation de visites de projets réalisés par les membres de notre section sur notre canton • Suivi et analyse des concours, mandats d’études parallèles et appels d’offres conformément à la législation sur les marchés publics et des règlements SIA • Participation à l’organisation de la DRA IV (distinction romande d’architecture) • Organisation d’une journée culturelle SIA • Organisation de conférences/débats sur des développements urbains majeurs au sein de notre canton • Organisation de conférences sur l’ensemble des questions énergie dans l’acte de construire • Participation annuelle à l’exposition de la quinzaine de l’urbanisme organisée sous l’égide du Canton par création d’un stand sur la thématique proposée • Distinction aux étudiants en architecture et en ingénierie par la remise de prix annuels

177


« Une qualité au service de nos clients, des habitants mais aussi de la société toute entière » Né en 1967, le bureau Favre & Guth fêtera prochainement ses 50 ans. Fort d’une équipe solidaire et pluridisciplinaire d’une quarantaine de collaborateurs, il est à même de mener à bien tout type de projet. Prestataire de qualité, il pousse son engagement jusqu’aux plus petits détails avec pour souci permanent de s’inscrire dans une réalité territoriale, sociologique et économique. Bien Vivre a rencontré deux des cinq associés de ce bureau genevois de renom: Patrice Bezos, administrateur et futur président de la FAI (Fédérations des architectes et Ingénieurs de Genève) et Nabil Oulhaci administrateur. Ensemble, ils nous parlent de leur conception de l’architecture et des valeurs qui animent leurs activités au quotidien.

Rue de Lyon – Quartet


Favre et Guth fêtera ses 50 ans en 2017. Pouvez-vous revenir sur les origines du bureau? P. Bezos: Le bureau Favre et Guth est né en 1967 de l’association de deux architectes genevois René Favre et Antoine Guth. Ensemble, ils ont réalisé de grands projets sur le canton, comme le Quai du Seujet, Confédération Centre ou encore le siège de Caterpillar pour ne citer qu’eux. Je suis rentré chez Favre & Guth en 1980, d’abord comme stagiaire, puis comme architecte et associé avant de reprendre seul le bureau en 1986. Dans une optique de durabilité et de pérennité des activités, j’ai proposé à Fabio Ricchetti puis à Jean-Claude Péguet de me rejoindre à la tête du bureau. Nabil Oulhaci et Daniel Margari nous ont rejoints en 2015. Une nouvelle génération d’architectes tournée vers l’avenir, tant au niveau des technologies que des idées.

Quels sont vos prestations et domaines de compétences N. Oulhaci: Nous sommes à même de prendre en charge un projet dans sa globalité, de l’étude de faisabilité, du développement de l’avant-projet et du projet, en passant par l’élaboration des plans et détails d’exécution jusqu’au suivi architectural. Nous réalisons des projets de toutes sortes, notamment des immeubles de logements, des immeubles administratifs, des bâtiments d’activités artisanales et industrielles, des surélévations d’immeubles et de toutes les échelles, de la villa individuelle au projet d’envergure comme le Quartier de l’Etang. En quête de nouveaux défis, nous participons également à de nombreux concours qui nous permettent de confronter nos idées à celles des autres bureaux. P. Bezos: Nous réalisons également un certain nombre d’expertises, notamment pour les banques ou les notaires. Je suis moi-même expert permanent pour un fonds d’investissement immobilier, ainsi que membre de la Commission d’urbanisme, après avoir siégé douze ans à la Commission d’architecture.

Rue de l’Avenir

Le Quartier de l’Etang

Quelle est votre conception de la bonne architecture? P.Bezos: Nous nous refusons à avoir un style. Contrairement à d’autres architectes, nous ne soutenons pas une théorie permanente sur ce que doit être l’architecture mais prônons plutôt une architecture contextuelle, c’est-à-dire qui s’élabore selon les données circonstancielles du projet. Ainsi, le programme, le lieu, la situation géographique ou encore le budget constituent un ensemble de paramètres qui guident la création architecturale avec pour maître-mot la qualité. Une qualité au service de nos clients, des habitants mais aussi de la société toute entière à travers l’aspect permanent de nos interventions sur le territoire. Celui-ci n’est pas une denrée renouvelable d’où la nécessité d’un développement maîtrisé et harmonieux permettant d’assurer également une certaine qualité de vie à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’un canton. Le fait d’être membre de la Commission d’urbanisme me permet de participer à maintenir un certain niveau de qualité à travers l’activité urbanistique globale. 179


Pouvez-vous nous en dire davantage sur la philosophie interne à Favre & Guth SA? N. Oulhaci: Nous sommes actuellement 39 collaborateurs parmi lesquels figurent des architectes urbanistes, des architectes projeteurs, des architectes techniciens, des architectes d’intérieurs et des dessinateurs. Des professionnels aux origines, formations et qualités très diverses. Ensemble, nous formons une équipe dynamique et complémentaire fonctionnant sur la base de valeurs comme la confiance, l’écoute et le dialogue. Partisans d’une hiérarchie horizontale, chaque collaborateur est responsabilisé et bénéficie d’une grande autonomie de travail. P.Bezos: Nous devons être l’un des seuls bureaux à offrir à nos jeunes architectes la possibilité de gérer un dossier de A à Z. Une manière de leur témoigner notre confiance et de les impliquer dans le bureau. Nous sommes également une entreprise formatrice, puisque nous accueillons trois apprentis. Un aspect qui me tient particulièrement à cœur en tant que membre de la Commission école et formation de la FAI. Le Quartier de l’Etang à Vernier figure parmi les projets phares menés actuellement par le bureau. Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre implication dans ce projet d’envergure? P. Bezos: Nous avons été mandatés pour élaborer le concept urbain et architectural du Quartier de l’Etang en partenariat avec l’architecte et urbaniste de renommée internationale, Dominique Perrault. Un homme de talent qui a réussi à projeter sur une friche industrielle peu séduisante faisant face à des citernes, à l’autoroute et au chemin de fer, l’image d’un quartier vivant à une échelle que ne connaît pas Genève, puisque sur les 11 hectares du projet seront construits 250 000  m2 de surface totale, dont 1000 logements, des surfaces de bureaux, un centre commercial, un hôtel, des locaux publics et un bâtiment d’activité artisanale et industrielle. Un projet exemplaire non seulement par son ampleur, mais aussi par la qualité du processus mené, qui a permis de conduire le projet sans blocage et dans des délais plus que remarquables pour une opération d’une telle envergure. Au niveau des formes urbaines, le concept proposé cherche à développer une ville par couches, avec un Le quartier de l’Etang

180

Le Quartier de l’Etang

socle urbain sur quatre niveaux, sur lequel vient se greffer des émergences aux formes, hauteurs et constructions différentes. En tout, ce sont sept îlots qui composent ce quartier. Des îlots ouverts avec des aménagements publics, beaucoup d’espaces verts. Sur les quatre bureaux d’architectes mandatés pour réaliser le quartier de l’Etang, nous sommes chargés de réaliser l’îlot A (en consortium avec le bureau AAG): un bâtiment mixte avec notamment des commerces, des bureaux et un hôtel, l’îlot D de logements et l’îlot F (en consortium avec le bureau AAG) dédié à l’activité artisanale et industrielle. Concernant l’îlot A, nous nous sommes inspirées des Alpes en arrière-plan pour avoir une volumétrie venant dialoguer avec le paysage, reprenant ses percées et ses visions.


Résidence du Bac – Petit-Lancy Rue de Lyon

Parmi les autres projets qui font votre actualité, la transformation du site Hispano-Suiza à la rue de Lyon à Genève. A quoi faut-il s’attendre? P. Bezos: Baptisé «Quartet», ce projet comprendra 12 bâtiments soit 60 000 m2 de surface principalement dédiée à l’artisanat et l’industrie, mais aussi des bureaux et quelques commerces. Un développement peu commun dans un tissu urbain comme le nôtre mais néanmoins appuyé par la Ville. En janvier 2016, nous avons obtenu l’autorisation de construire définitive en force et les travaux ont débuté début mai pour une durée de quatre à cinq ans. Pour l’extérieur du bâtiment, nous avons travaillé sur la simplicité avec un seul module en béton préfabriqué qui viendra recouvrir l’ensemble des façades et donner une certaine force au projet. L’objectif étant de réaliser un ensemble vivant, le complexe intégrera trois cours intérieures comprenant, outre des espaces fonctionnels pour les entreprises dont des zones de déchargement pour les camions, de nombreux espaces verts, du mobilier urbain, des cafés et restaurants mais aussi des commerces de proximité. Des zones ouvertes au public, pensées également pour créer un lien entre les différents quartiers alentours en permettant aux habitants du quartier de Bourgogne ou de Sauré d’avoir des passages directs pour accéder à la rue de Lyon. 181


Immeuble ROSSI – quartier des Pâquis

Les Jardins de la Colombe – Conches

Les Jardins de la Colombe – Conches

On parle également beaucoup de l’immeuble ROSSI 16 en plein cœur du quartier des Pâquis. Pouvez-vous nous dévoiler l’image de ce futur bâtiment? P. Bezos: Il s’agit de transformer l’ancienne centrale téléphonique de Swisscom au Pâquis, caractérisée par ses murs en carrelage blanc, en un immeuble de logements. Afin de relativiser le contact avec la rue dans un quartier réputé comme plutôt «chaud», nous avons conservé une partie de la structure existante sur deux niveaux (l’un dédié au commercial, l’autre à des studios) sur laquelle sera érigé, légèrement en retrait, un bâtiment entièrement vitré alternant vitrages translucides et verres opaques aux différentes nuances de vert et de bleu. Un édifice permettant de laisser largement entrer la lumière depuis les appartements situés aux étages inférieurs jusqu’aux logements en attique. Le bloc initial étant trop étroit pour faire une cours intérieure mais trop profond pour faire une seule barre d’immeuble, nous avons opté pour une forme en H pour créer deux espaces extérieurs mais protégés autour desquels les appartements sont répartis. Une manière d’assurer un équilibre entre les espaces privés et le dynamisme de la rue. 182


Quartier des Vergers – Meyrin

Vous avez également travaillé sur le Quartier des Vergers à Meyrin, le premier écoquartier labellisé Minergie A dont le chantier est sur le point d’aboutir. Quels ont été les principaux défis? P. Bezos: Les Vergers, ce sont 1250 logements répartis dans 30 bâtiments. Nous avons été chargés de réaliser cinq immeubles soit 200 logements dont la moitié proposée en PPE. Compte tenu du nivellement du terrain, les implantations ont nécessité un important travail sur raccords avec la pente et sur la typologie des socles. Autre défi de taille, compte tenu des contraintes budgétaires, construire des appartements de qualité à coûts maitrisés. Ainsi, si les bâtiments affirment une volumétrie relativement simple, tous privilégient le contact direct avec le paysage par de larges balcons équipés de systèmes de volets coulissants qui assure une certaine intimité. Dans un tout autre registre, vous avez développé les Jardins de la Colombe à Conches. Un exemple de projet de densification de la zone-villas. Quel concept avez-vous proposé? P. Bezos: Il s’agit d’un projet d’une cinquantaine de logements sur 12 000 m2 de terrain en zone-villas. Nous avons développé un système de sept petits immeubles de neuf mètres de haut seulement comprenant un rez, un premier et un attique. L’objectif étant de donner à chaque occupant l’impression d’être dans une villa avec un immense parc autour, nous avons décidé de donner des prolongements extérieurs différenciés à chaque appartement, avec notamment plusieurs terrasses orientées différemment pour éviter les vis-à-vis. Ce qui donne au final des bâtiments à la volumétrie très découpée. Des édifices à l’architecture ultra contemporaine avec des matériaux comme la pierre naturelle, l’acier, l’aluminium et le verre.

25, route des Acacias • CH-1227 Acacias-Genève Tél. +41 22 827 02 20 • Fax +41 22 827 02 21 www.favre-guth.ch

183


interview

Jean-Jacques oberson

«Fabriquer des quartiers qui fonctionnent avec des affectations qui soient cohérentes et propices pour que la vie s’installe» Diplômé de l’Ecole d’ingénieurs de Genève, section architecture en 1959, trois fois lauréat du Prix Interassar, récompensé par le Prix d’urbanisme Gottfried Semper, Jean-Jacques Oberson est un homme dont la réputation n’est plus à faire. Architecte et urbaniste, il a contribué à la réalisation de projets d’envergure, tels que l’ensemble «Pâquis-centre», la douane de Bardonnex ou l’aménagement du quartier de Meyrin-Cité. Bien Vivre l’a rencontré.

Bio express 1959 – Diplômé de l’Ecole d’Ingénieurs de Genève (Ecole supérieure technique), section architecture. 1959, 1960, 1961 – Architecte technicien dans l’atelier de Messieurs Ador et Julliard Architectes à Genève, Messieurs A. et F. Gaillard Architectes à Genève et D. Gampert et J. Hacin Architectes à Genève. 1959 à 1969 – Associé à Messieurs D. Gampert et J. Hacin Architectes à Genève puis à Monsieur J. Hacin Architecte à Genève. 1969 – Création de son propre atelier d’architecture et d’aménagement à Genève. 1997 – Prix Interassar pour le siège administratif de FIRMENICH SA à Meyrin-Satigny / Genève. 1992 – Prix Interassar pour l’agrandissement et la rénovation de l’ancienne Ecole de mécanique dans le cadre de l’Ecole d’Ingénieurs de Genève. 1987 – Prix d’urbanisme Gottfried Semper de la Fondation Geisendorf à Zurich. 1980 – Prix Interassar pour l’Ecole de Pâquis-Centre à Genève. 1994 à 2002 – parallèlement à son travail d’architecte et d’urbaniste, Jean-Jacques Oberson enseigne à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne puis à l’Institut d’architecture de l’Université de Genève. 184

Actuellement consultant sur plusieurs projets, dont la restauration du barrage de Chancy-Pougny, dans le cadre du confortement parasismique. Principales réalisations: • Pâquis-Centre • Bâtiment administratif Hewlett & Packard à Meyrin, en association avec J. Hacin, architecte. • Bâtiment administratif de la firme Firmenich SA à Satigny. Concours sur invitation. • Plateforme douanière de Bardonnex. Concours sur présélection. • Bâtiment administratif pour l’Union Internationale des télécommunications, UIT Montbrillant. Concours sur présélection. Quelques études d’urbanisme: • Etude directrice sur la restructuration fonctionnelle de Meyrin-Cité. • Etude du redéveloppement du site industriel de Sécheron. • Etude sur l’aménagement de la couverture des voies ferrées à Saint-Jean. • Etude du plan de site du Lignon. • Modification du plan localisé de quartier du Pommier au Grand-Saconnex.


Quel regard portez-vous sur l’architecture genevoise? L’architecture a connu diffé­ rents mouvements aux influ­ en­ces diverses. Au XIXe siècle, elle a été très influencée par l’architecture parisienne et lyonnaise que l’on retrouve aujourd’hui dans les grands boulevards. Une architecture relativement riche qui a vu se succéder dans les années 60 une architecture simple avec des bâtiments assez pauvres construits avant tout pour répondre à la demande de logements. Une architecture réactionnelle influencée par le Corbusier notamment. A suivi une période influencée en partie par la tendance postmoderne, décorative, dont je ne suis personnellement pas très friand en tant que partisan d’une architecture épurée et efficace. Depuis les années 2000, je trouve que l’on assiste vraiment à un renouveau avec une génération d’architectes qui font un travail remarquable. Une architecture contextuelle, répondant à un certain nombre de contraintes relatives au développement durable qui ont un fort impact sur la créativité dans la recherche de solutions pertinentes pour faire de la qualité. Que pensez-vous du plan directeur cantonal 2030? C’est un outil de planification extrêmement important. Je le trouve relativement bien fait, même si probablement quelques ajustements sont à faire, chose tout à fait possible. Il est toutefois essentiel de garder une certaine ligne directrice au vu de l’importance des investissements et du temps nécessaire à la mutation de grands espaces urbains, comme le PAV qui doit aujourd’hui développer une stratégie claire pour relocaliser les entreprises. De manière plus personnelle, la seule chose que je regrette, c’est qu’au-delà du CEVA, la région soit si difficile à planifier avec la France voisine alors qu’aujourd’hui certaines frontières politiques du point de vue urbanistique n’ont plus réellement de sens. Les projets restent encore trop fixés au niveau national et je pense que nous gagnerions beaucoup à prendre du recul et à penser de manière plus globale le territoire.

Genève connaît actuellement un développement important. Quels défis cela pose-t-il? Le principal défi consiste à fabriquer des quartiers qui fonctionnent avec des affectations qui soient cohérentes et propices pour que la vie s’installe. Il faut bien être conscient que ce qui tient un quartier plus que les différents bâtiments dans leur définition architecturale, c’est la force de l’espace public. La première chose qu’il faut construire dans un quartier ce sont les vides, les lieux des rencontres, tels que les places, les parcs, les cours publiques. Une manière d’éviter la création de ghettos ou de simples cités dortoirs. Si aujourd’hui on assiste de nouveau au développement de grands ensembles, il est essentiel que leur conception soit intégrée aux quartiers existants. Il faut créer des connexions, ouvrir des espaces et créer des lieux de convergence sociale. Il s’agit d’avoir une vision large et à long terme du point de vue des usages et du fonctionnement pour aboutir à une mixité fonctionnelle sociale et économique nécessaire à l’installation d’un cadre de vie. Dans le cas du quartier du Pommier au GrandSaconnex, j’avais insisté, en tant que membre du groupe de pilotage, pour mettre ce nouvel ensemble en relation avec les quartiers voisins, tant au niveau spatial qu’à celui des équipements de proximité, afin de créer des lieux de rencontre essentiels à la vie d’un quartier. Dans le cas de Meyrin-Cité, le fait qu’il y ait dans sa centralité deux écoles, deux églises, un grand centre commercial et un centre d’animation culturelle a permis de faire de ce quartier non pas une simple cité satellite mais un véritable lieu de convergence pour la commune.


interview

charles pictet

« Construire reste au final quelque chose de très intime pour moi » Architecte genevois, Charles Pictet collectionne les récompenses depuis ses premières réalisations à l’aube des années 2000. Reconnu comme l’un des plus créatifs en Suisse, il nous livre sa vision de l’architecture et nous parle des développements que connaît actuellement le canton de Genève. Rencontre.

Bio express 1963 – Naissance à Ankara. 1996 – Licence d’architecture après un séjour de quatre ans à Berlin en tant que stagiaire puis chef de projet chez Klaus Theo Brenner. 2000 – Distinction Vaudoise d’architecture pour un chalet aux Diablerêts. 2002 – Fondation de son bureau d’architecte avec pour associés Marc Chevalley et Baptiste Broillet depuis 2014. 2005 – Lance avec quelques collègues de la FAS Genève le concours d’architectes Genève 2020, portant sur la requalification d’une zone industrielle située au cœur de l’agglomération genevoise, le quartier Praille-Vernets-Acacias. 2010 – Distinction Romande d’architecture: deux distinctions pour une maison individuelle à Genève et un chalet de vacances aux Diablerets. 2012 à 2014 – Président de la Fédération des Associations d’Architectes et d’Ingénieurs FAI de Genève. 2014 – Distinction Romande d’architecture: deux mentions et trois distinctions, notamment pour l’immeuble de logements pour étudiants La Ciguë, à la Coulouvrenière. 2015 – Projets de construction aux Communaux d’Ambilly, 2e étape. 186


Quelle est votre définition de la bonne architecture? Selon moi, c’est une forme de cohérence de langage et une sincérité dans la manière dont elle s’exprime. L’architecture ce n’est pas seulement une apparence de surface, c’est quelque chose qui va dans le fond des choses. C’est la conjonction de la structure d’un bâtiment, des espaces que cette structure va dégager et de l’expression du tout. Le but de l’architecte n’est pas de se démarquer ou d’être original mais plutôt de réussir à insuffler à l’intérieur d’un projet quelque chose qui est sincère et compris. Quand je conçois un bâtiment, je puise dans mes ressources personnelles, je mobilise mes connaissances, mon vécu en recherchant quelle analogie vécue est à même de renseigner mon travail. Je me nourris aussi beaucoup d’art, notamment contemporain. Projeter reste au final quelque chose de très intime pour moi. Quel regard portez-vous sur l’architecture genevoise? Je ne peux prétendre avoir un jugement sur la qualité de l’architecture genevoise. Je constate en revanche qu’il y a une vraie vie autour de l’architecture qui s’est développée ces dernières années à Genève, grâce notamment à la Maison de l’architecture et aux nombreuses associations d’architectes qui contribuent par leurs initiatives à créer une certaine cohésion entre les acteurs du milieu. Aujourd’hui, les architectes se rencontrent, échangent leurs idées, se montrent leurs réalisations ou encore débattent au sujet de concours, ce qui contribue de façon directe à l’élargissement de la culture architecturale.

Le Canton connait actuellement un développement important. Quelle image avez-vous de Genève? Je me réjouis des développements que connaît actuellement notre canton, avec la construction de nouveaux quartiers, comme par exemple le secteur de la Praille et des Acacias (PAV), la Chapelle, les Vergers ou les Communaux d’Ambilly, mais aussi la réalisation d’aménagements extérieurs témoignant d’une certaine prise de conscience de l’importance des espaces publics: les places, les parcs, les rues, etc. Ces lieux de rencontre essentiels à la qualité de la vie en ville. Je me réjouis notamment qu’on parle enfin de repenser l’accès au lac. Dans un autre registre, je pense qu’il faudrait pouvoir reconsidérer la possibilité de rénovation du parc immobilier genevois au centre-ville en assouplissant le LDTR (loi sur les démolitions, transformations et rénovations de maisons d’habitation) pour les bâtiments du XIXe siècle dont la rentabilité est faible mais dont l’importance patrimoniale exigent un entretien scrupuleux. Certains bâtiments sont aujourd’hui dans un état de décrépitude avancée. Que pensez-vous du Plan directeur cantonal 2030? Je n’ai pas d’opinion particulière sur cet outil de planification si ce n’est qu’il est essentiel pour le développement du canton. La seule chose que je peux regretter à titre personnel concerne le projet du PAV aujourd’hui freiné faute d’une bonne maîtrise du foncier, avec des droits de superficie courant sur des décennies encore pour certaines entreprises. Dans le cadre des réflexions menées à l’époque sur le sujet, j’avais proposé d’offrir de déplacer ces industries dans le périmètre de Colovrex en bout de piste de l’aéroport de Cointrin. Une surface de 2 millions de m² située dans une zone très facile à exploiter, à proximité de l’autoroute et du train. Un projet de planification à long terme qui, malgré une motion du grand conseil au conseil d’état pour une étude plus poussée, ne figure pas dans le PDC 2030.

Charles Pictet architecte FAS SIA

12A, chemin Frank-Thomas • CH-1208 Genève Tél. +41 22 737 14 14 • Fax +41 22 737 14 00 info@pictet-architecte.ch www.pictet-architecte.ch

187


BDA Benoît Dubesset Architecte SA

Un architecte à l’écoute Architecte indépendant depuis 2009, Benoît Dubesset a à son actif plus de 30 ans de métier. 30 ans de passion pour l’architecture au service de ses clients avec pour maître-mot répondre d’une manière juste à leurs besoins. N’hésitant pas à s’associer pour les projets d’envergure, cet architecte genevois conjugue avec brio simplicité et précision pour des réalisations qui se veulent exemplaires en tout point. Portrait.

Hotel Industriel des Galants avec Strata Architecture et DGPA

188


30 ans d’expérience et un idéal C’est en 2009 que Benoît Dubesset fonde son propre bureau pour s’installer seul en tant qu’indépendant. Un choix qui survint après une riche carrière au sein de prestigieux bureaux de la place, à commencer par Samuel Créations, dont il fut le directeur pendant 4 années. Une expérience marquée par la réalisation de projets emblématiques en Suisse et à l’étranger, tels les projets de rénovation et d’extension de 5 palaces et d’un village hôtelier en Suisse entre 1999 et 2003. En 2003, il s’associe pour ouvrir un bureau de pilotage, qui a notamment réalisé l’installation des laboratoires d’Unilabs à Coppet dans le canton de Vaud et la rénovation du site BAT 43 à Genève.

Fondation Johnny Aubert Tournier à Vandoeuvres, réfection des huisseries extérieures

Un parcours source de richesse et d’expérience qui l’amène pourtant à reconsidérer sa manière de faire de l’architecture. En effet, las de passer plus de temps à diriger des personnes qu’à créer réellement, il décide d’ouvrir il y a 7 ans BDA: Benoît Dubesset Architecte SA. Aujourd’hui, l’architecte partage ses locaux avec un autre confrère, Thierry Estoppey, et s’associe régulièrement à ce dernier ou avec de grands bureaux genevois pour mener à bien des projets d’envergure, tels que la direction des travaux pour la rénovation des bâtiments existants de l’OMC de 2010 à 2014 (avec Techdata et Thierry Estoppey). Un fonctionnement souple qui permet à Benoît Dubesset de réaliser tous types de mandats.

Coopérative Renouveau de St Jean à Genève, avec CDM architectes

189


Un large spectre d’activités Benoît Dubesset intervient sur tous types de projets architecturaux, tant en construction neuve qu’en rénovation. «Tout projet est un projet d’architecture qui me passionne et chaque client est unique», déclare ce dernier. L’architecte développe ainsi ses savoir-faire dans un large spectre d’activités allant de l’habitat individuel ou groupé, à des constructions industrielles, commerciales en passant par des surfaces de bureaux ou encore des bâtiments historiques. Il réalise, en outre, des interventions artistiques reflets de son talent et de sa créativité, à l’image de la célèbre opération Stairs, à savoir l’installation de 100 escaliers avec des cadrages de type cinématographique sur le territoire de la Ville de Genève en 1994.

Stairs Genève, 1994 conception et réalisation du projet avec Peter Greenaway

L’humain au cœur du projet Benoît Dubesset a construit sa réputation en introduisant les notions de services, de proximité, d’efficacité et de rigueur à chacune de ses réalisations. Mettant l’humain au cœur du projet, il travaille en contact étroit avec le Maître de l’Ouvrage pour répondre précisément à sa demande et pour le conseiller dans ses choix. Chaque projet débute ainsi par une phase de dialogue pour cerner et interpréter les attentes du client et ses besoins. «Je n’impose jamais une idée mais propose des solutions à même de répondre aux exigences des clients tout en étant en accord avec leur personnalité et leur manière de vivre. Mon objectif: faire en sorte que les individus puissent s’approprier un espace et qu’ils s’y sentent bien.» De l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches, l’architecte accompagne le client à chaque étape afin de lui proposer les solutions les plus adaptées. Un investissement qui permet d’instaurer une relation de confiance entre l’architecte et ses clients pour des réalisations qui se veulent uniques et sur-mesure. Des partenaires de confiance Pour les mandats nécessitant une plus grande infrastructure que la sienne (gestion, dessin), Benoît Dubesset collabore avec d’autres bureaux d’architectes. Une alliance de compétences permettant la création de synergie positive sur les projets. Présent sur la place romande depuis 30 ans, il a également su s’entourer d’un réseau de partenaires de confiance capables de réaliser ses concepts. Des ingénieurs, géomètres et entreprises locales, notamment de nombreux artisans, dont les savoir-faire et l’expérience sont un gage de qualité pour ses clients. «Au-delà de la créativité du projet qui s’exprime dans le dessin, l’architecture est un processus passionnant qui s’exprime dans la réalisation, notamment à travers les échanges qui existent avec les entreprises et artisans qui développent leur savoir-faire sur le terrain pour concrétiser mes concepts.»

Projet en cours: chemin de l’Ecu avec Strata architecture

Quai de la Poste 2, bureaux de Trafigura: hall d’entrée et accès salles de conférences

Projet en cours: chemin de l’Ecu avec Strata architecture

190


Quelques projets…

LGT Bank, projet réalisé avec le bureau Favre & Guth

Banque LGT

Place du Rhône 2 2013-2015 Transformation et rénovation d’un immeuble de bureaux datant de 1960 en concertation avec le Service des Monuments et Sites. Edifié sous la direction de l’architecte Marc Joseph Saugey, ce bâtiment emblématique de la rive gauche de la rade, symbole de l’architecture des années soixante, avait été complétement dénaturé dans les années quatre-vingts par un ancien propriétaire. Le projet, mené en partenariat avec le bureau Favre & Guth SA a consisté en une démolition-reconstruction pour retrouver l’esprit de Saugey mais en le réinterprétant en fonction des conceptions et matériaux actuels. Les façades ont fait l’objet d’un important travail sur la modénature et les matériaux et la toiture a été largement recouverte de panneaux photovoltaïques pour la première fois dans le plan de site de la rade.

Surélévation de six immeubles de logement Vernier En cours

Surélévation de deux niveaux d’un ensemble de six immeubles existants sur la commune de Vernier pour un total de 80 logements supplémentaires. Ce projet est mené en partenariat avec le bureau Strata architecture. Le chantier devrait débuter en janvier 2017.

Aménagement de surface de bureaux de haut standing Quai de la Poste rue de l’Arquebuse 2 2007-2009

Aménagement de 3300 m2 de bureaux sur 5 niveaux dans un immeuble rénové ainsi que dans une extension neuve. Réalisation de surfaces de travail de haut standing intégrant un ensemble de solutions sur-mesure dont un système complexe de plafond technique ainsi que des salles de conférences avec un haut niveau de finition.

Benoît Dubesset Architecte SA

Route des Acacias 25 • CH-1227 Acacias-Genève Tél. +41 22 342 02 06 • Fax. +41 22 342 02 08 bdubesset@bdarch.ch • www.dubesset-architecte.ch

191


Des solutions acoustiques exigeantes pour un lieu de travail optimal Spécialisée dans le développement de concepts acoustiques pointus, Akuwa Intercloisons est devenue une référence dans son domaine. Fruit de la fusion de deux sociétés, l’une située à Genève, spécialisée dans les cloisons, l’autre à Zoug, professionnelle de l’acoustique, elle offre la gamme complète de prestations. Un mot d’ordre: un service sur-mesure, adapté à chaque lieu de travail. Ainsi, son équipe propose les meilleures solutions techniques, tout en assurant une vraie recherche d’esthétique. Cloisons, boxes, unités murales, agencement, sont autant de produits qu’elle développe avec la garantie d’une installation par des professionnels qualifiés. Rencontre avec son directeur, Kurt Zeltner.

192


Une offre complète et sur-mesure autour de l’acoustique Akuwa Intercloisons propose des prestations complètes et recherche les meilleures solutions acoustiques pour les entreprises. Elle accompagne ainsi sa clientèle, de la conception à l’installation, en proposant différentes possibilités de cloisons, de boxes, mais aussi d’agencement afin d’assurer absorption phonique idéale. Elle conseille ainsi chaque client tant sur l’aspect technique qu’esthétique grâce à une large gamme de produits. L’entreprise intervient sur l’ensemble de la Suisse auprès d’entreprises de services à la clientèle en grande majorité, comme les banques et les assurances notamment, ainsi qu’auprès de certaines industries. UBS, Victorinox et Zweifel sont autant de références qui témoignent de son savoir-faire.

Des concepts acoustiques exigeants Reconnue sur le marché pour ses exigences en matière d’acoustique, Akuwa Intercloisons développe des concepts pointus. En améliorant l’acoustique des bureaux, elle participe également à offrir un lieu de travail plus agréable et une plus grande productivité. Ainsi, l’équipe travaille sur des fréquences spécifiques pour une absorption phonique performante. Cela passe notamment par une analyse de l’organisation et de l’ameublement. Là encore, mêler l’efficacité à l’esthétique est une priorité. Différentes solutions sont à la disposition des clients en fonction de leurs problématiques.

Une large gamme de boxes Afin de répondre aux problématiques de bruits et de stress propres aux open spaces, qui peuvent être nocifs tant pour la santé des employés que la productivité, Akuwa Intercloisons propose une large gamme de boxes. Elle conçoit alors une vraie pièce dans la pièce. Cela va du haut-de-gamme comprenant une climatisation pointue, la lumière automatique et une acoustique performante, à des solutions plus pratiques, moins onéreuses et plus faciles à à installer. «Nous tentons toujours de trouver les meilleures solutions et développons constamment l’aspect esthétique», souligne Kurt Zeltner. Car en effet, le design est un aspect primordial pour la société. Des cloisons adaptées aux conditions spatiales Les cloisons font partie des spécialités originelles de l’entreprise de Genève. Il va sans dire qu’elle est une référence en la matière. Qu’elles soient vitrées, pleines, en double ou simple vitrage, elles sont toutes conçues avec des matériaux nobles. Elles reposent en effet sur des systèmes aluminium combinés avec des vitres ou des plaques de bois. L’entreprise réalise également des cloisons coupe-feu. Elle détient ainsi tous les labels nécessaires pour réaliser ces dernières de leur conception à leur installation. 193


Une équipe de professionnels pour une vraie proximité Un travail axé sur les compétences et la recherche de solutions permet à Akuwa Intercloisons d’offrir des prestations toujours plus pointues. C’est une équipe de professionnels jeunes et motivés qui se rend systématiquement sur le terrain pour analyser au mieux la situation. A Genève, le bureau est composé de quatre personnes, dont deux chefs de projet, un poseur responsable des installations et une personne au back­ office. L’équipe de Zoug, spécialisée en acoustique, est à la disposition de la clientèle genevoise. L’entreprise dispose également d’un centre de solution acoustique à Zoug. Ouvert à la clientèle, son but est d’y découvrir l’univers de l’acoustique et les dernières tendances. Celui-ci permet également de suivre un circuit sur les fréquences, une expérience d’écoute qui en a surpris plus d’un. 194


A l’avenir, poursuivre la performance technique et esthétique «Notre objectif à venir est d’être toujours plus performant tout en améliorant l’esthétique», confie Kurt Zeltner. Les boxes se développent également particulièrement bien et l’entreprise compte poursuivre sur cette voie. A Genève, le souhait est d’accroître les prestations en matière acoustique. Enfin, l’entreprise aimerait pouvoir intervenir en amont des constructions. Car en effet, comme le souligne Kurt Zeltner, «Notre philosophie acoustique est souvent au-dessus des normes prévues».

Akuwa Intercloisons

19, rue de l’Arquebuse • CH-1204 Genève Tél. +41 22 809 81 10 • Fax +41 22 809 81 19 info@akuwa.ch

195


Anderegg Rinaldi & Architectes Associés

Une approche complète, rationnelle et durable des projets de construction Fondé en 1979, Anderegg Rinaldi & Architectes Associés SA est un bureau pour le moins emblématique de la place de Genève. Avec un large panel d’ouvrages à son actif, il est reconnu pour sa capacité à réaliser des projets complexes et durables. Et ce, grâce à une équipe de treize collaborateurs innovante aux compétences complémentaires. Rencontre avec son fondateur, Daniel Rinaldi, et un de ses nouveaux associés, Benoît Frignani.

196


Depuis peu, votre bureau compte deux jeunes associés supplémentaires. La volonté d’un nouveau dynamisme? Il faut tout d’abord préciser que depuis 2012 nous avons transformer notre bureau en société anonyme, afin de répondre à l’ampleur des projets que nous gérons. Monsieur Anderegg et moi-même avons décidé de nous associer avec deux jeunes architectes du bureau, Benoît Frignani et Romain Meylan. Au-delà d’assurer la pérennité de nos activités, il y a eu effectivement la volonté d’offrir un nouveau dynamisme à l’entreprise et une synergie, en associant les compétences de différentes générations. Quelles sont vos prestations et à quels types de clients s’adressent-elles? Nous sommes à la fois des architectes et des urbanistes afin de répondre au mieux à l’aménagement et au développement des villes. Nous intervenons sur des projets extrêmement variés, pouvant aller de la villa contiguë à un immeuble locatif, en passant par des bureaux, des hôtels, des EMS et des bâtiments administratifs. Nous réalisons également des transformations et des surélévations. L’essentiel de nos projets se trouvent en Suisse romande et s’adressent à une clientèle privée, tant un particulier qu’un promoteur.

Vous êtes reconnu pour votre savoir-faire pointu en matière de développement de projet complexe, n’est-ce pas? Effectivement, notre activité repose sur le développement de projets complexes, ainsi que la faisabilité architecturale et administratives. Pour être plus précis, nos projets se situent dans des zones qui ne sont pas toujours déterminées et qui nécessitent des démarches administratives lourdes, ainsi que des négociations avec le voisinage et les autorités. Cela nécessite un large panel de compétences que nous avons développé en interne, ainsi qu’une vraie capacité d’innovation. Nous travaillons d’ailleurs souvent avec un drône, afin de repérer au mieux les périmètres et d’analyser les implantations possibles.

FRONTENEX

197


Route de Jussy

Comment décririez-vous votre ligne architecturale? Nous tendons à orienter nos clients vers un langage contemporain et innovant, tout en prenant en compte leurs attentes, les contraintes du site et la faisabilité du projet. La maximalisation du potentiel des constructions est un élément fondamental de notre approche. Nos projets ne sont jamais semblables et comprennent toujours une part d’effet surprise. Le soin apporté aux détails et aux finitions, ainsi qu’aux espaces intérieurs fait également partie de nos particularités. La recherche de volumétrie et le travail avec la lumière nous sont chers. Le développement durable est au cœur de votre démarche, n’est-ce pas? En effet, au-delà des obligations propres aux autorisations de construire, nous développons la question du développement durable et sommes au fait des dernières technologies. A ce titre, nous faisons partie de XXL Green Project SA, un consortium de mandataires qui développe des projets très pointus en matière d’environnement. Ainsi, nous participons au fameux PAV avec un projet qui comprendra 125 000 m2 d’activités culturelles et administratives. Il s’agit d’un objet exemplaire au plan environnemental qui comprendra notam198

ment un centre de développement durable pour la Fondation Earth Focus. Nous avons également participé à la rédaction d’un ouvrage sur la maîtrise économique des constructions écologiques. Enfin, notre souci du développement durable se traduit aussi à l’interne, avec notamment une attention particulière portée aux questions de mobilités de nos collaborateurs. «Les plages de Dardagny» est un projet complexe emblématique. Pouvez-vous nous en dire plus? Ce projet est tout-à-fait révélateur de notre savoirfaire en matière de projets complexes. Il s’agit de deux immeubles regroupant une mixité de logements, tant locatifs et qu’en PPE, situés au bord du Rhône, à Dardagny. Le projet a débuté en 1987 et les premiers appartements ont été finalisés en mai 2016. Celui-ci a fait l’objet de nombreuses discussions au fil des années avec différents projets qui se sont succédés. Il a donc fallu faire preuve de patience et d’une vraie capacité d’adaptation. Le terrain a finalement fait l’objet d’un projet de renaturation. Ainsi, il comprend des aménagements avec des plages et des vergers participatifs. Afin de faire le lien entre l’habitat et le site naturel, et de maximaliser l’espace, nous avons conçu des balcons


Dardagny

de 3 mètres sur 3, soit une véritable pièce extérieure supplémentaire. Quelles sont vos réalisations phares à venir? Actuellement, nous avons 25 projets en cours, particulièrement variés. Nous pouvons notamment mentionner celui d’un immeuble administratif situé à Thônex. Ce projet a fait l’objet de nombreuses études architecturales, afin de répondre à la forme particulière du PLQ. Le bâtiment a alors été conçu de façon à l’accorder au mieux au site et à maximaliser l’espace. Le but est de le mettre sur le marché d’ici 2019, lorsque le CEVA sera terminé. Le Plateau de Frontenex est également un très beau projet qui a débuté en 2006. Il s’agit de 150 logements situés dans un écrin vert, sur le périmètre d’une maison de maître en plein centre-ville. L’intégration dans le site est alors clef. Nous avons participé à l’augmentation des surfaces constructibles en augmentant le PLQ initial. Il faut préciser qu’il répond aux normes Minergie THPE. Enfin, nous travaillons également sur des plus petits objets, mais non moins intéressants. Actuellement nous réalisons deux villas urbaines dans le quartier des EauxVives, par exemple.

ANDEREGG RINALDI & ARCHITECTES ASSOCIéS SA

19, rue de Veyrier • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 700 70 00 • Fax +41 22 700 70 07 info@anderegg-rinaldi.ch • www.anderegg-rinaldi.ch

199


EGC-Chuard Ingénieurs Conseils SA

Des experts au service du maître d’ouvrage Le bureau a été fondé en 2004 suite à la reprise du bureau EGC à St-Sulpice par le groupe Pierre Chuard Holding SA. Spécialisée dans le domaine des installations thermiques et aérauliques du bâtiment cette entreprise a su développer ses connaissances et savoir-faire pour faire face aux nombreux défis actuels de la construction. Bien Vivre a rencontré Pascal Socchi et Jacques Kugler, respectivement, administrateur et directeur Ingénierie et Développement. Portrait d’une société portée vers l’avenir. Réalisation Aile Est Aéroport de Genève

200


Transformation immeuble Quai Gustave Ador. Etudes et réalisation des installations de chauffage / Froid, ventilation + MCR Concept Minergie ®

Une Synergie de groupe parfaite EGC-Chuard fait partie du groupe Pierre Chuard Holding SA qui regroupe plusieurs sociétés travaillant dans le domaine énergétique. Spécialisée dans la technique du bâtiment: chauffage, ventilation-climatisation, énergie solaire et expertises, cette société agit en interaction avec l’ensemble des entités du groupe créant ainsi des synergies permettant d’offrir au maître d’ouvrage une qualité de conseil et d’exécution exceptionnelle. Ces synergies offrent une stabilité et la garantie d’un travail effectué par des professionnels reconnus comme leaders sur leur marché. Une équipe d’experts à votre service Du concept énergétique jusqu’à la réception des travaux, en passant par l’élaboration des plans et le suivi des travaux d’exécution, les ingénieurs de cette entreprise mettent tout en œuvre pour offrir à leurs clients une qualité irréprochable. «Notre rôle est de conseiller les personnes qui construisent en proposant les solutions les plus adaptées en matière de coûts, de confort et de performances énergétiques. Nous défendons les intérêts du maître d’ouvrage, d’un point de vue financier et conceptuel pour lui offrir l’installation la plus performante.» Chaque collaborateur suit un plan de formation proposé par le groupe afin de maintenir un niveau de connaissances et de savoir-faire élevé. Formation aux nouvelles technologies, lois liées à l’énergie ou encore aux récentes avancées techniques, tous les ingénieurs d’EGCChuard sont formés pour répondre aux nombreuses exigences liées à ce métier complexe.

Des défis liés aux contraintes actuelles de la construction L’un des principaux objectifs d’EGC-Chuard est de développer ses activités sur le marché genevois dans les prochaines années. Face aux contraintes actuelles du secteur de la construction, cette entreprise est capable de relever les nombreux défis qui en découlent, que ce soit d’un point de vue énergétique, conceptuel ou architectural. Elle a su s’adapter et se montrer performante malgré les difficultés constantes rencontrées par les ingénieurs-conseil. L’un des problèmes récurrents du métier réside dans le fait de trouver une main-d’œuvre qualifiée et professionnelle. En effet, le métier d’ingénieurs-conseil dans le secteur du chauffage-ventilation pourtant très intéressant et complexe attire très peu de jeunes. Il existe à ce jour peu de formation dans cette spécialisation, c’est pourquoi EGC-Chuard prend à cœur de former des apprentis à ce métier passionnant. Une autre difficulté importante à laquelle doit faire face l’entreprise est l’évolution et la recrudescence de nouvelles lois sur l’énergie qui deviennent de plus en plus contraignantes. Celles-ci sont plus dures d’un point de vue législatif et nécessitent de s’adapter aux nouvelles exigences légales. «C’est à nous d’aider nos clients dans cet objectif pour arriver à leur proposer en amont des solutions qui prennent en considération toutes ces nouvelles contraintes. Ainsi, les demandes d’autorisation sont facilitées, car nous avons minimisé les difficultés dès le départ.» L’un des nombreux défis d’EGC-Chuard est également de se montrer compétitif financièrement sur les marchés publics et de faire face aux entreprises étrangères qui n’ont pas les mêmes charges salariales. Pour répondre à ce défi, la société mise sur la qualité de ses prestations, la confiance accordée par ses nombreux mandataires et sa réputation de prestataires de qualité.

Transformation immeuble Rue 31 Décembre. Etudes et réalisation des installations de chauffage/ Froid et ventilation. Concept Minergie ®

RTS – Genève – Production de froid sur l’Arve. Etudes des installations de production de froid par l’Arve et raccordement à l’installation d’eau glacée existante

EGC-Chuard Ingénieurs Conseil SA

Rte de l’Aéroport 1 • CP 250 • CH-1215 Genève 15 Tél. +41 22 797 24 57 • Fax +41 22 797 24 71 info@egc-chuard.ch • www.pierre-chuard.ch

201


SORANE SA

Le spécialiste de la rationalisation énergétique SORANE SA, fait partie de la Holding Pierre Chuard qui regroupe avec SORANE des bureaux CVC comme le bureau EGC – Chuard. Cette synergie entre auteurs de concept énergétique innovant et réalisateurs du concept offre une garantie de la réussite de la prestation. Paul Bourdoukan est le directeur-adjoint de cette société reconnue comme leader de la conception énergétique du bâtiment sur le marché genevois. Maison de la Paix Genève

Rolex Learning Center (EPFL-Lausanne)

Swiss International Scientific School Dubai

Paul & Henri Carnal Hall Cour de Justice de l’Union Européenne (Luxembourg)

202

Office Fédéral de la Statistique (Neuchâtel)


Qu’est-ce que la rationalisation énergétique? La rationalisation énergétique dans le domaine du bâtiment et de l’industrie consiste à concevoir des bâtiments et des systèmes peu énergivores. Ceci se traduit tout d’abord par une approche de conservation de l’énergie (Enveloppe des bâtiments performante, récupération de l’énergie, synergie entre rejets et demandes de chaleur etc…), puis par l’intégration des énergies renouvelables.

Comment va évoluer l’entreprise dans un avenir proche et quels sont les nouveaux défis de Sorane? Nous comptons développer durablement notre implantation sur le marché genevois comme en témoigne les différentes réalisations, les projets en cours et ceux en développement. Les secteurs d’activité principaux sont la conception des bâtiments neufs, la rénovation énergétique du parc existant et l’optimisation énergétique des bâtiments existants et neufs. La philosophie de SORANE reste toujours d’actualité et nos techniques de calcul évoluent pour répondre à des nouveaux défis architecturaux et des normes plus exigeantes en termes de confort et en termes de développement durable. Ceci représente un défi permanant nécessitant de nos ingénieurs d’être très performants en connaissance et en techniques de calcul.

Qui sont vos clients et pourquoi sollicitent-ils vos services? Nos clients sont les maîtres de l’ouvrage privés et publics, les architectes et les entreprises générales. Les maîtres de l’ouvrage et les architectes nous sollicitent afin de garantir une performance énergétique de leur ouvrage, car nos conceptions sont appuyées par des simulations ayant bénéficié d’une approche de validation. Les entreprises générales nous mandatent dans le cadre d’un suivi de conception des bâtiments ou pour des prestations spécialisées nécessitant des méthodologies de calculs avancées.

Quels sont les forces et points forts de votre entreprise? La force de SORANE réside dans une expertise à la fois de l’enveloppe du bâtiment, des systèmes CVC et de l’implantation urbaine. La compréhension et le calcul que nous mettons à disposition de l’architecte favorisent la réalisation d’une enveloppe performante en harmonie avec le microclimat environnant. En parallèle, nous concevons des systèmes qui permettent de répondre pertinemment à la demande de l’enveloppe et des occupants du bâtiment.

Quelles sont les origines de l’entreprise? L’entreprise a été fondée fin 1977, suite au deuxième choc pétrolier. Le cœur de l’entreprise est la rationalisation énergétique ainsi que le développement de l’intégration des énergies renouvelables aux bâtiments, en particulier l’énergie solaire. L’objectif étant de réduire la consommation énergétique des bâtiments et de limiter la dépendance du secteur du bâtiment aux énergies fossiles.

Les prestations de SORANE sont transversales à la thématique de l’énergétique du bâtiment. Elles s’articulent autour des points suivants:

• Conception énergétique des bâtiments (enveloppe et systèmes) •  Simulations thermiques dynamiques des bâtiments et des systèmes • Prédiction de la consommation des bâtiments • Physique du bâtiment et calcul de la lumière naturelle • Simulation des écoulements d’air (CFD) pour la conception et l’optimisation de système CVC et pour le désenfumage • Intégration solaire dans le bâtiment • Assainissement énergétique des bâtiments • Audit énergétique • Optimisation du fonctionnement des bâtiments existants et neufs dans l’optique de réduire leur consommation • Conception des systèmes MCR (mesure, commande et régulation) du bâtiment • Certification: Minergie, P; ECO, A, certification HQE • Conception et réalisation des réseaux de chauffage à distance • Formation et information dans le cadre de l’énergétique du bâtiment

Lausanne SORANE SA

Rationalisation Energétique Ch. des Saugettes 1 • Case postale 248 CH-1024 Ecublens Tél. +41 21 694 48 00 Fax +41 21 646 86 76 mail@sorane.ch

Genève SORANE SA

Rationalisation Energétique Ch. de la Tourelle 16 CH-1209 Genève Tél. +41 22 920 38 75 Fax +41 22 920 38 74

Fribourg SORANE SA

Rationalisation Energétique Rte de Beaumont 20 CH-1700 Fribourg

203


interview

simon chessex

Maison de l’Architecture – Genève

La culture architecturale à portée de tous

Depuis 2007, la Maison de l’Architecture à Genève œuvre pour la reconnaissance de la richesse de la culture architecturale genevoise. Cherchant à sortir l’architecture du cadre réservé aux professionnels afin de la rendre accessible à tout public, elle organise des débats, expositions, conférences et balades thématiques dans le cadre d’un programme riche et varié. Parmi ses dernières initiatives, le lancement d’un guide d’architecture contemporaine interactif GVARCHI, recensant les 50 sites les plus remarquables de ces 15 dernières années. Bien Vivre a rencontré son président, l’architecte Simon Chessex.

Le Pavillon Sicli

204


LI XIAODONG, conférence à Sicli

Pouvez-vous revenir sur les origines de la Maison de l’Architecture (MA) et sa raison d’être? La MA a été créée en 2007 par un petit groupe de jeunes architectes désireux de valoriser la culture architecturale locale mais aussi et surtout de sortir l’architecture du cadre réservé aux professionnels pour la rendre accessible à tout public à travers le prisme de la culture. Association sans but lucratif ni engagement politique, elle réunit aujourd’hui l’ensemble des acteurs qui gravitent autour des l’architecture et plus généralement des thématiques liées à la ville, au paysage et à l’aménagement du territoire et cherchent à tisser des liens avec les autres disciplines artistiques afin d’affirmer son importance culturelle à Genève. Autrefois itinérante au fil des expositions, la MA est installée depuis deux ans au Pavillon Sicli où elle travaille avec d’autres partenaires, tels que la HES-SO, l’HEPIA, la Fondation Braillard et la FMB à la création d’un centre permanent dédié à l’architecture, à l’urbanisme, l’ingénierie et au design. Quelles sont ses principales activités? La MA propose de nombreux évènements culturels liés à l’architecture, à commencer par un cycle thématique de conférences annuel au pavillon Sicli, réunissant des intervenants suisses et étrangers de milieux divers et variés, l’idée étant de créer des ponts, des liens entre l’architecture et les autres disciplines telles que l’art contemporain, l’urbanisme, la géographie, l’ingénierie, la sociologie ou encore la littérature. Elle organise également des expositions telles que «Architecture of independence / African Modernism» , qui s’ouvre dès le 20 mai à Sicli, des évènements en partenariat avec de multiples acteurs de la vie culturelle et associative romande, comme la Journée européenne du Patrimoine ou encore le Festival de la Bâtie ainsi que des ateliers d’initiation à l’architecture pour les enfants. Nous travaillons notamment sur un projet autour du Grand Théâtre avec deux groupes d’enfants de 8 à 12 ans, provenant des quartiers proches des Minoteries et de la Place Neuve, qui réalisent actuellement des illustrations sur papier qui seront ensuite scannées et imprimées sur les bâches géantes qui viendront habiller l’édifice en travaux. «Matéria» est le nom du prochain cycle de conférences qui se tiendra en juin 2016 au Pavillon Sicli. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette thématique? Etre architecte c’est imaginer, construire, créer des formes dans un espace défini. Le thème Matéria fait référence à ce jeu subtile existant dans l’acte construire entre la matière abstraite: la matière grise faisant référence à la pensée, à l’idée qui se construit dans l’esprit créatif et la matière concrète: matière solide qui permet d’exécuter l’objet à bâtir. Le défi des différents acteurs de la construction, architectes, ingénieurs, urbanistes étant de faire exister ce que leur propre matière grise a engendré. Une thématique qui sera traité sous toutes ses facettes grâce à la présence de déférents intervenants. 205


Cours d’architecture

En tant que président de la Maison de l’Architecture de Genève, quel regard portez-vous sur l’architecture genevoise? Avant tout un regard bienveillant tant la qualité des ouvrages réalisés cette dernière décennie est présente. Un vent nouveau souffle sur le canton, une nouvelle manière de penser le territoire qui s’illustre dans le travail d’une nouvelle génération d’architectes ouverts au monde, nourris d’influences diverses mais aussi attentifs à la richesse du patrimoine bâti et ses projets emblématiques qui ont fait rayonner Genève à leur époque. On peut citer notamment le Lignon de Georges Addor, Dominique Julliard, Louis Payot, Jacques Bolliger architectes, l’Immeuble Clarté de Le Corbusier ou encore Miremont-le-Crêt de Marc-Joseph Saugey, exceptionnel de par sa contemporanéité. Un rapport entre le passé et l’actuel qui contribue directement à la richesse de l’architecture genevoise, comme peut en témoigner notre guide d’architecture contemporaine interactif GVARCHI qui recense plus de 50 sites qualitatifs des années 2000 à 2015. Comment le projet GVARCHI est-il né? C’est à François de Marignac, confrère architecte, que l’on doit la genèse du projet. A l’occasion d’un voyage professionnel à Copenhague, il avait été surpris de voir à quel point le tourisme architectural était développé avec une offre complète comprenant un guide papier, des audio-guides et des balades proposées aux visiteurs. De retour à Genève, il s’est adressé à la MA en proposant de faire de même. Immédiatement le projet nous a 206

séduits. L’Office des patrimoines et sites travaillant déjà sur une édition d’un guide papier couvrant la même période, nous nous sommes rapidement orientés sur le développement d’une application et d’un site internet. Un outil didactique et attractif au contenu évolutif permettant de séduire un large public, y compris les plus jeunes. Si des initiatives de ce genre existaient déjà dans de nombreuses grandes villes, nous avons décidé de nous démarquer en proposant une application ultra-qualitative au niveau du contenu, allant bien au-delà de la simple localisation et du descriptif basique de l’ouvrage. L’objectif, présenter le projet à travers ses acteurs et leur savoir-faire pour sensibiliser davantage les visiteurs. Que peut-on justement découvrir sur cette application mobile? GVARCHI propose une visite guidée inédite de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines à Genève: une expérience interactive et innovante avec interview d’un des intervenants, photos et plans sur plus de 50 sites sélectionnés par la Maison de l’Architecture, ainsi que 12 grands projets en cours de l’Etat de Genève. Des bâtiments mais aussi des espaces publics qui illustrent la richesse architecturale de Genève. Chaque ouvrage comporte, en outre, un bonus permettant de mettre au jour ce que l’œil humain ne peut généralement pas voir. Les individus peuvent ainsi constater l’évolution d’un site via une photo interactive avant/après, découvrir l’intérieur d’un bâtiment ou encore prendre de la hauteur grâce à une vidéo filmée par drone. L’application propose également huit balades thématiques permettant de déambuler dans la ville en découvrant une sélection de sites répertoriés. La MA a sélectionné 50 projets. Comment s’est déroulée la sélection et sur quels critères? Le choix des projets s’est fait de la manière la plus neutre possible à travers la constitution d’un jury présidé par M. Werner Huber, rédacteur du Hochparterre, célèbre magazine d’architecture zurichois. Ce dernier s’est entouré de 5 personnes issues de différents milieux, dont un ingénieur, une personnalité du grand public mais aussi des représentants d’associations très impliqués dans la préparation de concours et de visites architecturales. Parmi les critères essentiels retenus: la possibilité de visiter l’ouvrage, la localisation dans un

HAN TÜMERTEKIN, Maison SM © CemalEmden

Han Tümertekin


JOHANNES NORLANDER, House by Johannes Norlander © Rasmus Norlander

PHILIPPE RAMETTE, Balcon 2-Hong-Kong © Philippe Ramette

BUREAU A © Dylan Perrenoud

BUREAU A © Dylan Perrenoud

périmètre de 4 kilomètres autour du centre de Genève afin de faciliter les déplacements du public tout en mettant l’accent sur une certaine densité urbaine et enfin la qualité architecturale. Pour ce dernier critère, qui peut paraitre relativement subjectif, le jury a pris comme référence les lauréats de concours d’architecture et les bâtiments primés. Une sélection loin d’être figée, puisque tous les deux ans, l’application sera actualisé en fonction de l’évolution urbanistique et architecturale du canon. A découvrir dans l’édition 2017 de Bien Vivre à Genève les projets en détails et en photos.

Maison de l’Architecture

Pavillon Sicli Route des Acacias 45 • CH-1227 Les Acacias info@ma-ge.ch • www.ma-ge.ch

207


B

A

C

D

16

9

36 Organisations internationales

1

1

Le guide digital de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines à Genève

12

32 57

Logements au Petit-Saconnex

5

35 33 46

2

3 7

GVARCHI est une application digitale qui propose une visite guidée inédite de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines à Genève. Une expérience interactive sur plus de 50 sites, sélectionnés par un jury d’experts sur la période 2000 à 2015, que la Maison de l’Architecture a souhaité rendre accessibles à tous publics.

3

3

43

44 27

48

De Saint-Jean au Lignon

31 Du MEG à l’Etoile

25

4

22

18

D3

Place du Molard, 2004 2B Architectes ; S.Collet Architecte ; C.A.Presset Architecte- Paysagiste ; Robert Tissot

2

D4

Plaine de Plainpalais, 2013 ADR ; Carlos Lopez

3

D3

Place Simon-Goulart, 2014 ADR

4

A6

5

G1

Logements à Corsier, 2014 Atelier Bonnet Architectes

6

E6

Quartier d’habitations à Vessy, 2013 Atelier Bonnet Architectes

7

B3

Groupe scolaire des Ouches, 2005 Andrea Bassi Architecture

8

C5

Façades de la Banque Pictet, 2006 Andrea Bassi Architecture

9

A1

Crèche des Champs-Fréchets, 2008 Bassicarella Architectes

10

D4

Surélévation immeuble place du Cirque, 2010 Bassicarella Architectes

5

11

D1

Herbier du Jardin botanique, 2012 Bassicarella Architectes

D1

Logements chemin des Fleurettes, 2012 Bassicarella Architectes

13

C7

Quartier de La Chapelle , 2014 Bassicarella Architectes Bonhotezapata Architectes Dl-A, Inès Lamunière & Patrick Devanthéry Architectes Lopes & Perinet-Marquet Architectes

14

D5

Immeubles Caroline Context, 2007 Christian Dupraz Architectes

23 59

54

60

52

8

4

53

6

17 56

6 Au fil de la Drize

13

28

7

A

208

19

51

EMS Résidence de la Rive, 2007 Atelier Bonnet Architectes

12

2

30

3

14 34 58

1

21 10

De plus, 12 projets d’architecture et d’espaces publics issus de concours organisés par l’Etat de Genève sont également présentés pour compléter ce paysage architectural.

www.gvarchi.ch

4

B

C

D


D

E

F

G

11

49

38

37

1

5

50 42

5

2

39 2 De la gare au MEG

40

15 3

20

1

29

62 41

26

61 55

7 Sur les traces de Corbu & Saugey

15

D3

Passage flottant du Mont-Blanc, 2001 BMV

16

B1

Logements au Pommier, 2005 Aeby Perneger ; Acau

17

D6

Cycle d’orientation de Drize, 2010 B+W Architecture ; Tekhne

18

C4

Rolex - siège mondial, 2008 Atelier d’Architecture Brodbeck-Roulet

19

D4

Pont Hans Wilsdorf, 2013 Atelier d’Architecture Brodbeck-Roulet

20

D3

Transformation du Crédit Suisse, 2014 Buchner Bründler Architekten

21

D3

Logements pour étudiants, 2011 Charles Pictet Architecte

22

A4

Immeuble les Communailles, 2014 CLR Architectes

23

A6

Groupe scolaire de Cressy, 2006 DL-A, Inès Lamunière & Patrick Devanthéry architectes

24

D5

Villa urbaine avenue de la Roseraie, 2009 DL-A, Inès Lamunière & Patrick Devanthéry architectes

25

C4

Tour RTS, 2010 DL-A, Inès Lamunière & Patrick Devanthéry architectes

26

G3

EMS le Nouveau Prieuré, 2014 DL-A, Inès Lamunière & Patrick Devanthéry architectes

27

A3

Restauration de la cité du Lignon, 2014 Tsam Enac Epfl / Franz Graf, Giulia Marino

28

D7

EMS de Drize, 2010 O815 Architekten

29

G3

Résidences Pré Babel et Grange-Canal, 2012 Gigon / Guyer

30

D4

Musée d’Ethnographie, 2014 Graber Pulver Architekten

31

C4

Volière du Bois-de-la-Bâtie, 2008 Group8

32

A1

CICR - Halle logistique, 2011 Group8

33

C2

Logements Corail et Bambou, 2011 Group8

34

C5

Logements Lola, 2012 Group8

35

D1

Immeuble avenue de France, 2013 Group8

36

D1

CICR et MICR - Humanitarium, 2013 Group8

37

E1

Transformation et rénovation de l’OMC, 2013 Wittfoht Architekten ; Group8

38

D1

Maison de la Paix, 2014 Ipas Architectes

39

D3

Transformation gare Cornavin, 2014 Itten & Brechbuhl

40

D3

Logements et crèche rue du Cendrier, 2011 Sergison Bates Architects ; Jaccaud Spicher Architectes Associes

41

E4

Restauration de l’immeuble Clarté, 2014 De Chambrier & Liechti Architectes

42

D1

Maison des étudiants, 2012 Lacroix Chessex

43

B3

Cycle d’orientation de Cayla, 2008 LRS Architectes ; Baillif Loponte

44

A3

Quartier de la Coupe Gordon-Bennett, 2014 LRS Architectes ; Group8 ; 3BM3

45

F4

Quartier les Hauts de Malagnou, 2014 Luscher Architectes

46

C2

Logements route de Meyrin, 2011 Meier + Associés Architectes ; Burckardt Partner

47

E5

Restauration de l’immeuble «Miremont- Le-Crêt», 2014 Meier + Associes Architectes ; Atelier Oleg Calame

48

C3

Crèche de Saint-Jean, 2006 Pierre-Alain Dupraz Architecte

49

D1

Passerelle de la Paix, 2013 Pierre-Alain Dupraz Architecte

50

D1

JTI – Siège international, 2015 Skidmore, Owings, Merill

4

45 8 De Malagnou à la Gradelle

24

47

5

PROJETS EN COURS

6

6

7

E

F

51

C5

Quartier de l’Adret, 2019 Tribu Architecture ; Lopes & Perinet-Marquet Architectes

52

D4

Quartier des Vernets, 2024 FHV Architectes ; Adr

53

D6

Logements Castor & Pollux, 2019 CLR Architectes

54

C5

Quartier CEVA Pont-Rouge, 2015 Pont12

55

G4

Espaces publics CEVA Chêne-Bourg, 2018 EMA Architectes Associes

56

C6

Espaces publics CEVA Carouge-Bachet, 2019 MSV

57

A1

CERN - place des Particules, 2016 Paolo L. Bürgi

58

C5

Promenade des Crêtes, 2017 PROAP

59

A6

Parcfertile - parc agro-urbain, 2016 Verzone Woods Architectes

60

C5

Quartier de l’Etoile, 2025 Pierre-Alain Dupraz Architecte ; Goncalo Byrne

61

G4

Logements CEVA Chêne-Bourg, 2019 Group8 / Lacaton & Vassal

62

F3

Logements CEVA Eaux-Vives, 2023 B+W Architecture

Source : Etat de Genève/Direction de la mensuration officielle – 10.2015

G

209


ass architectes associés sa

Confiance, rigueur et professionnalisme Depuis plus de 50 ans, a.s.s. architectes associés sa contribue au développement urbain du canton. Fort d’une trentaine de collaborateurs, il est actif dans les domaines du conseil, de la planification et de la réalisation de constructions diverses. Sa polyvalence et son expérience lui permettent aujourd’hui de relever tous les défis, animé par la volonté d’offrir aux Maîtres d’Ouvrages les solutions les plus performantes dans le respect des coûts et des délais impartis. Zoom sur ses prestations et sa philosophie.

Projet de reconstruction usine des Cheneviers Image de synthèse: © ass architectes associés sa

210


Un bureau et trois générations d’architectes Le bureau a.s.s. a été fondé à Genève en 1964 par trois jeunes architectes venus de Zürich: Michael Annen, Rolf Siebold et Hans Siegle. En 1971, Walter Stämpfli intègre le bureau en tant qu’associé. Ce dernier sera rejoint une décennie plus tard par Christine Delarue et Sully-Paul Vuille avec lesquels il a dirigé durant de nombreuses années le bureau, transformé alors en société anonyme. Aujourd’hui ce sont Carlo Zumbino, Donato Pinto, Felix Stämpfli et Marco Di Maggio qui ont pris les commandes de l’entreprise, installée depuis plus de 40 ans en plein cœur de la cité du Lignon, la plus longue barre latérale habitée d’Europe. Une troisième génération d’associés qui perpétue, dans la lignée de leurs prédécesseurs, les savoir-faire et les valeurs qui régissent la ligne de conduite de a.s.s. depuis plus 50 ans.

Une large palette de prestations a.s.s. architectes associés sa est actif aussi bien en construction neuve qu’en rénovation et transformation. Grâce à une équipe aux compétences complémentaires, elle offre la gamme complète des prestations d’architectes, de la conception du projet, à la réalisation, jusqu’au suivi et à l’entretien de certains bâtiments, et ce dans des domaines aussi divers et variés que le logement, l’administratif, l’industrie, l’enseignement, le commerce ou encore le médical, avec actuellement la réalisation d’une clinique de réadaptation à Gland. Intervenant essentiellement sur le bassin lémanique, le bureau participe également à de nombreux concours qui lui permettent de confronter ses idées avec celles des autres bureaux et de remporter des mandats d’envergure, comme la construction du bâtiment parascolaire de la Commune de Bellevue, un immeuble de 48 logements LUP à Joli-Mont ou la construction d’environ 200 logements dans le secteur «F» du quartier de la Concorde. Dès sa fondation, les prestations classiques de l’architecte ont été complétées par l’urbanisme et l’aménagement du territoire, permettant ainsi aujourd’hui à a.s.s. architectes associés sa d’avoir une vision globale et intégrée de l’acte de construire. Il réalise également régulièrement des expertises immobilières, symbole de sa grande connaissance du bâtiment.

Restaurant communal Collonge-Bellerive © ass architectes associés sa

Pavillon port Gitana à Bellevue © ass architectes associés sa

211


Immeuble administratif aux Ports-Francs et Entrepôts de Genève © Luca Fascini

Credit Suisse – Bel-Air © Luca Fascini

Credit Suisse – Bel-Air © Luca Fascini

212

Justesse et mesure au service du client Depuis sa création, a.s.s. architectes associés sa a construit sa réputation en introduisant les notions de service et de proximité à chacune de ses réalisations. Travaillant sur la base de rapport de confiance et de partenariat avec les Maîtres d’Ouvrages, elle se veut disponible et à l’écoute de leurs attentes pour leur offrir un conseil sur-mesure et leur proposer les solutions les plus adaptées selon leurs objectifs. Le bureau attache une attention particulière à une exécution technique soignée dans le moindre détail et au respect des délais et des coûts. Le bien-être des utilisateurs finaux est également essentiel pour le bureau qui place l’humain au cœur de sa philosophie. Loin de vouloir imposer une marque architecturale, a.s.s. architectes associés sa est conscient de l’importance du milieu, du site et de l’environnement dans lesquels s’inscrivent chacune de leurs interventions architecturales. Il travaille ainsi toujours à maintenir une harmonie entre le bâtiment, sa fonction et son environnement. Le pari du généraliste Malgré un monde qui tend à spécialiser chaque tâche, a.s.s. tient à conserver son statut de généraliste, certain que la cohérence d’une conception tient à la capacité de son concepteur à intégrer, avec la meilleure compréhension possible, le nombre sans cesse plus important de contraintes techniques et administratives inhérentes aux spécialistes. L’effort que représente le suivi d’un projet, de sa planification générale jusqu’au suivi de sa maintenance, est considéré comme l’unique chemin vers le maintien d’une architecture cohérente. Pour ce faire, le bureau mise sur une organisation interne qui intègre des spécialistes dans leur domaine à chaque étape, que ce soit au niveau de la planification, de la conception ou de la réalisation. Actuellement, les grands projets sont développés sur BIM au sein du bureau.


Bâtiment parascolaire à Bellevue © Pierre-Yves Dhinaut

Transformation d’une maison de village à Aire-La-Ville

Projet de logements, quartier de la Concorde à Genève Image de synthèse: © ass architectes associés sa

Des collaborateurs impliqués a.s.s. architectes associés sa comprend actuellement une trentaine de collaborateurs qualifiés et motivés. Venant d’horizons et de formations les plus divers, ils forment ensemble une équipe pluridisciplinaire et complémentaire permettant de s’adapter à la nature et aux besoins des tâches à accomplir, quelle que soit leur complexité. Prônant une philosophie familiale, l’équipe dirigeante du bureau accorde un soin particulier au bien-être et à la bonne entente des collaborateurs. A l’occasion de la célébration des 50 ans du bureau, un voyage a été organisé à New York avec l’ensemble du personnel. Un évènement parmi d’autres qui a permis de souder l’équipe. Conscient de la force du capital humain, a.s.s. architectes associés sa s’engage également dans la formation des plus jeunes en accueillant des apprentis. Une manière d’assurer la relève et de transmettre les savoir-faire et la philosophie de ce bureau dont le nom n’est plus à faire.

Immeuble de logements à Joli-Mont à Genève © ass architectes associés sa

Bâtiment d’entreposage aux Ports-Francs et Entrepôts de Genève © Luca Fascini

ass architectes associés sa Avenue du Lignon 40 Case postale 117 CH-1219 Le Lignon Genève Tél. + 41 22 797 41 60 Fax + 41 22 797 42 62 services@a-concept.ch www.a-concept.ch

213


MDI Ingénieurs Conseils

35 ans d’expérience au service d’ouvrages pointus Après avoir réalisé la Banque Pictet aux Acacias, entre 2001 et 2006, en qualité de chef de projet et pilote d’un groupement de trois bureaux d’ingénieurs civils, Ivan de Marsano fonde le bureau MDI Ingénieurs Conseils Sàrl en 2004. Ainsi, cet ingénieur civil EPFL, également à l’origine de la rénovation du tunnel du Mont-Blanc, met son expérience de près de 35 ans au service d’une clientèle exigeante. Son activité couvre tous les domaines de la construction. Zoom sur les projets les plus marquants réalisés depuis sa création.

Extension Vacheron Constantin, Plan-les-Ouates

214


Ivan de Marsano

Extension du siège de Vacheron Constantin à Plan-les-Ouates: un projet à la géométrie complexe Le siège de Vacheron Constantin, construit en 2005, a fait l’objet d’une extension, réalisée par le bureau en collaboration avec l’architecte Bernard Tschumi, entre 2012 et 2015. Le nouveau projet, d’un volume SIA de 67 000 m3, est composé d’un sous-sol de 10 000 m2 offrant un accès aux camions de livraison via une rampe, d’un rez-de-chaussée, comprenant un nouveau restaurant d’entreprise, ainsi que d’un étage d’ateliers et de bureaux. L’entrée réservée aux collaborateurs se présente sous la forme d’un escalier recouvert d’une verrière.

Vue 3D du projet

La particularité de ce projet repose sur sa complexité géométrique. Le non-alignement des porteurs entre les étages et les angles de croisement variable entre les murs ont pu être maîtrisés grâce à la conception de dessins en 3D. L’ensemble du plan de coffrage a été réalisé avec le logiciel REVIT d’Autodesk. Le sous-sol et le rez-de-chaussée ont entièrement été réalisés en béton armé, et le premier étage en charpente métallique. Les piliers des étages désaxés par rap­port aux piliers du sous-sols ont nécessité la réalisation d’une dalle massive sur sous-sol avec des portées variables jusqu’à 25 mètres. Pour s’adapter au sous-sol argileux, des piliers reposant sur 69 pieux d’un diamètre de 800 à 1000 mm, prenant appui sur la moraine à 25 mètres, ont été réalisés. Quant aux 40 000 m3 de terrassement dans l’argile, ils ont nécessité une limitation de circulation en fond de fouille et la réalisation de 3000 mètres de canalisations avec des petits engins. La plus grande partie des bétons sont bruts de décoffrage, les deux noyaux de stabilité du bâtiment sont en coffrage de type 4 avec des angles obtus.

Aménagements extérieurs

Rénovation de l’enveloppe d’un immeuble historique au Quai Wilson: un contexte de sécurité sensible Le bureau a été chargé de la rénovation de l’enveloppe d’un immeuble historique situé au Quai Wilson 43, réalisé en 1896 par Marc Camoletti, pour le compte de la régie Schmidhauser & Cie SA. Celle-ci a nécessité l’utilisation d’un large spectre de compétences pour une prestation SIA complète. Le coût des travaux s’est élevé à un montant de CHF 1,8 millions hors taxe. Ceux-ci ont compris le lavage et le ravalement des pierres de la façade Lac, le crépi de la façade Cour, le remplacement des chéneaux, dont les berceaux et les supports en bois étaient pourris et attaqués par des champignons, la peinture des boiseries, le remplacement partiel de la ferblanterie en zinc de la toiture. Il a fallu également refaire l’étanchéité avec la mise en place d’isolants performants répondant aux normes en vigueur et mettre en œuvre un exutoire de fumée. Quai Wilson avant travaux

Quai Wilson après travaux

215


Terrassements et fondations

Manufacture en hiver

Dalle sur rez-de-chaussée

Dalle sur 1er étage

Manufacture de Vacheron Constantin au Brassus: la prise en compte de conditions climatiques extrêmes Une nouvelle manufacture horlogère pour Vacheron Constantin a été réalisée au Brassus entre 2011 et 2013. Ce bâtiment d’un volume de 43 000 m3 SIA pour 5500 m2 de plancher est composé d’un parking semi-enterré, un rezde-chaussée accueillant les ateliers et un étage comprenant les bureaux et un restaurant d’entreprise. La manufacture est implantée sur une ancienne scierie, entourée d’un site marécageux au bord de l’Orbe de type «Rothenturm». Outre les établis horlogers traditionnels, ce bâtiment abrite également des machines travaillant au micron dans une atmosphère contrôlée. Une attention particulière a alors été apportée à la création d’un plancher peu sensible aux vibrations. De plus, la dalle toiture de l’atelier est composée de gros sommiers en béton précontraint permettant d’offrir des espaces libres de piliers. La neige représente une charge utile plus importante que celle des ateliers. Les conditions climatiques hivernales extrêmes de la Vallée de Joux ont nécessité des travaux en deux phases: la dépollution et un terrassement partiel du site en automne 2011, puis le solde du terrassement, les canalisations et le gros œuvre entre avril et novembre 2012. Un réseau géothermique permet de stocker la chaleur dans la nappe profonde pour l’hiver. 216


Entrée EMS de Drize

Construction de l’EMS de Drize: un bâtiment modulable conçu dans une zone résidentielle L’EMS de Drize a été construit entre 2009 et 2011, à partir du projet du bureau d’architecte 0815 de Fribourg, issu d’un concours. Composé de 21 000 m3 de SIA, le bâtiment s’intègre dans une zone résidentielle avec un découpage de façades multiples permettant d’offrir un maximum de lumière à ses résidents. L’entrée du bâtiment est constituée d’un porte-à-faux, faisant l’objet d’une zone d’accueil, et d’une terrasse couverte en été. L’immeuble chauffé aux pellets, comporte un puit canadien pour rafraîchir la résidence en été. La structure en béton armé repose sur des petits piliers en périphérie et des noyaux centraux. Cette disposition permet un changement d’affectation du bâtiment en cas de besoin.

Réhabilitation de la piscine communale de Chambésy: un objet architectural remis à neuf La piscine du centre sportif des Châtaigniers, à Chambésy, présentait un certain nombre de désordres, et en particulier un tassement différentiel des bassins nécessitant un reprofilage des goulottes à débordement. Construit en 1977, cet ensemble présentait une architecture intéressante qu’il convenait de maintenir. Une première phase de travaux concernant le bassin principal a été réalisée en hiver 2008-2009 sous une couverture chauffée pour offrir des conditions de température tempérée permettant le reprofilage des bétons et la pose des carrelages. Une seconde phase de travaux l’hiver suivant a permis de rénover les vestiaires, l’étanchéité de la buvette et de rafraîchir les peintures de la charpente métallique d’origine.

MDI Ingénieurs Conseils Sàrl Rue du Tunnel 15 CH-1227 Carouge Tél. +41 22 3000 225 mdi@mdi022.ch www.mdi022.ch

217


Z.I. Champ de la Vigne 2 info@3cservices.ch CH-1470 Estavayer-le-Lac

www.3cservices.ch

Ferrements pour la construction métallique, éléments normalisés et mobilier urbain Dès sa création en 1998, 3C Services SA a su s’imposer comme un acteur innovant dans son domaine. Distributeur de ferrements pour la construction métallique, éléments normalisés et mobilier urbain, 3C Services SA offre un large choix de produits sur-mesure et préfabriqués. 3C Services SA est associé à de nombreuses réalisations emblématiques nécessitant un savoir-faire technique et esthétique pointu, comme le siège mondial de Rolex ou de Vacheron Constantin, Montevetro à Londres, ou l’Aéroport de Genève. Aujourd’hui, composée de 25 collaborateurs, l’entreprise demeure leader en Suisse romande grâce à son service de qualité et de proximité. Rencontre avec un de ses fondateurs, M. Christian Christinaz.

218


Chambésy

Genève

Dès sa création, 3C Services SA a su se positionner comme un acteur incontournable dans son domaine. Pouvez-vous revenir sur votre histoire? Lorsque nous avons fondé la société, nous étions trois collaborateurs. La première chose que nous avons faite, a été d’élaborer un catalogue de ferrements, ainsi qu’un CD sur lequel se trouvaient les DWG des différents produits, ce qui permettait de les implanter directement sur les plans. A cette époque cela était très novateur. Nous sommes particulièrement sensibles à la «création d’éléments visant à répondre à des défis architecturaux». Progressivement, nous sommes devenus une référence auprès d’une clientèle de Constructeurs métalliques, de Serruriers, de Façadiers, d’Architectes, d’Administrations communales, d’Agences Immobilières. Parallèlement aux ferrements, les éléments préfabriqués ont pris une part croissante de vos activités? Dès le début, nous avions un produit préfabriqué: les grilles caillebotis. Puis, au gré d’une demande accrue, nous avons progressivement étoffé notre catalogue. Alors que les ferrements représentaient près de 80% de nos activités, aujourd’hui ce sont les produits préfabriqués dédiés aux projets urbains qui prennent une part croissante. Ainsi, nous proposons un large choix de mobiliers urbains, comme des bancs, des poubelles, des cendriers, des jardinières, des paillassons, ainsi que des éléments préfabriqués tels que balcons, boîtes-aux-lettres, escaliers, vitrines d’affichage, poteaux et supports à vélos.

Genève

219


Estavayer-le-Lac

Avenches

Intermédiaire entre le fabricant et le client, vous offrez des solutions sur mesure. Comment cela se déroule-t-il concrètement? Nous avons de plus en plus de demandes, concernant des produits qui ne font pas partie du «standard» ce que l’on appelle des objets sur mesure, ceux-ci nécessitent des spécificités telles que: tailles, dimensions, matériaux, situations et utilisations bien précises, tout en respectant les contraintes techniques et esthétiques du bâtiment. L’esprit d’excellence de 3C Services SA fait ici merveille, sans limite: l’équipement souhaité est toujours imaginé et réalisé. Votre haute technicité et la proximité sont à la source de votre succès. Nous proposons effectivement des gammes de produits adaptés aux besoins esthétiques et techniques. Ainsi, nous apportons une vraie valeur ajoutée grâce à des compétences techniques et créatives particulièrement innovantes. De plus, avec nos technico-commerciaux issus de la branche et actifs sur le terrain, nous offrons un vrai service de qualité et de proximité. Chacun se situe dans des lieux stratégiques de la Suisse romande, ce qui nous permet de couvrir l’ensemble du territoire. Nous tenons à garder cette proximité afin de rester proches de nos interlocuteurs. La relation humaine chez 3C Services SA est une vraie valeur.

Aclens

220


Z.I. Champ de la Vigne 2 info@3cservices.ch CH-1470 Estavayer-le-Lac

www.3cservices.ch

Des projets emblématiques : Patek Philippe - Genève Ferrements de fenêtre invisible Bâtiment Philip Morris - Neuchâtel Domotique et sécurité anti-effraction Groupe E - Fribourg Motorisation pour système de désenfumage Ferrures pour portes anti-panique Tour RTS - Genève Fourniture de cadres à lamelles servants d’exutoire et de ventilation Fourniture des paillassons d’entrées et pour les tambours JTI - Genève Motorisation pour les clapets de désenfumage Les Vergers - Meyrin Fourniture de boîtes-aux-lettres Collège Calvin - Genève Réalisation des poubelles & cendriers en Corten Chambésy - Genève Réalisation des jardinières en inox d’une hauteur de 1500 mm

221


de Giuli & Portier architectes SA

Des architectes résolument ouverts vers l’avenir Le Bureau de Giuli & Portier est issu de la fusion, en janvier 2000 à Genève, des bureaux de Giuli et Portier, fondés respectivement en 1961 par M. Gérard Portier et en 1976 par M. Georges de Giuli. Aujourd’hui, Jean-Claude Portier et Jean-Noël de Giuli ont à cœur de faire prospérer ce bureau reconnu sur la place pour son savoir-faire et ses compétences pointues dans le domaine architectural, avec une vision novatrice soutenue par une philosophie empreinte d’humanité, de challenges et de découverte. En témoigne le développement, tant interne qu’à l’étranger, qu’a connu le bureau depuis deux années. Rencontre avec Jean-Noël de Giuli et Jean-Claude Portier. Madinaty – vue aérienne © de Giuli & Portier architectes SA

222


Madinaty – «City Center» © de Giuli & Portier architectes SA

Madinaty – «Civic Spine» © de Giuli & Portier architectes SA

Madinaty – «City Center» © de Giuli & Portier architectes SA

Les activités de dGPa intègrent toutes les facettes de votre profession. Pouvez-vous nous en dire plus? Nous sommes effectivement présents dans tous les domaines de l’architecture, de la conception à la réalisation, et nous intervenons sur des projets extrêmement variés. Et ce, grâce notamment à l’expérience du bureau de plus de 50 ans et une équipe jeune et innovante. En tant qu’associés, nous sommes particulièrement complémentaires. Nous allions un savoir technique à des compétences plus académiques. L’aménagement du territoire, la rénovation et la réhabilitation de tous types de bâtiments, les expertises dans le domaine de la construction, sont autant d’activités que nous maîtrisons et que nous apprécions. Nous n’hésitons pas non plus à travailler en partenariat avec des entreprises générales, essentiellement pour des projets de grande envergure. Ainsi, nous réalisons des objets très variés, allant de la construction d’une villa pour un particulier, à la réalisation d’un grand bâtiment administratif ou industriel, mais aussi d’une ville ou d’un quartier, en passant par la rénovation de bâtiments historiques. Pour reprendre une citation de Ludwig Mies van der Rohe: «L’architecture naît lorsque vous assemblez deux briques avec soin; là est le commencement.» Notre métier est extraordinaire par cette variété. Rien n’est acquis et la remise en question est constante, afin de trouver toujours la solution la plus adaptée aux besoins du client. Vous connaissez un développement significatif depuis deux ans, avec notamment l’ouverture d’une filiale au Portugal, n’est-ce pas? En effet, depuis deux années, nous connaissons un développement de nos activités. En témoigne la croissance de notre équipe à Genève, passée de 16 à 22 col­laborateurs. De plus, récemment, nous avons ouvert une filiale au Portugal, à Lisbonne plus précisément, qui est composée de huit personnes. Ce bureau travaille pour nous sur les opérations à l’étranger, dont un très grand projet en Egypte. Celui-ci nous permet d’avoir un pied en Europe avec une ouverture sur l’Afrique et ailleurs. Il permet également d’apporter une touche suisse dans la construction au Portugal, sachant que le pays se développe passablement, notamment avec le retour de la «diaspora» et l’arrivée de nombreux retraités. 223


IFRC – Extension du siège © de Giuli & Portier architectes SA

Vous avez évoqué un grand projet en Egypte. Pouvez-vous nous en dire davantage? Il s’agit de la réalisation d’une ville nouvelle au milieu du désert, à 40 kilomètres du centre du Caire en direction de Suez, d’une surface brute de plancher totale de 3 035 000 mètres carré! Nommée MADINATY, elle est destinée à accueillir à terme environ 650 000 habitants. Elle comprend évidemment toutes les infrastructures nécessaires: université, écoles, équipements sportifs et de loisirs, commerces, hôpitaux, quartiers résidentiels et d’activités, le tout relié, bien entendu, par un réseau complet de transports publics et privés. On relèvera, entre autres, qu’un système de récupération et de filtration de l’eau a été conçu pour l’arrosage des plantes, permettant de créer ainsi une cité verdoyante dans un contexte à la base désertique. Ce projet de ville en Egypte, en cours de mise en œuvre (plus de 20 000 habitants y vivent déjà), permet de répondre aux besoins en logement de qualité que connaît actuellement le Caire et de désengorger cette cité, ultra saturée. Le quartier de ville que nous projetons, d’une surface totale de 144 000 m2, est actuellement en cours d’autorisation de construire. En tant que Suisses, nous apportons également nos compétences en matière de respect de l’environnement, de rigueur et de précision. C’est un projet d’une ampleur rare qui offre la possibilité de se projeter dans un espace sans commune mesure avec l’échelle que nous connaissons dans notre région. Pour ce projet, nous avons créé la société Swiss Green-IC SA et nous travaillons en partenariat avec une grande compagnie égyptienne, promoteur et entreprise générale.

Mission permanente de la République arabe d’Egypte © de Giuli & Portier architectes SA

224

J’imagine que vous avez également de grands projets en cours en Suisse? Tout à fait. Nous avons plusieurs projets en cours. Actuellement nous débutons la construction du nouveau siège de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au Petit-Saconnex. Le bureau a d’ailleurs une longue histoire avec cette Fédération. (Le père de Jean-Noël, Georges de Giuli, avait à l’époque repris le bureau à l’origine de la construction du bâtiment, puis il l’a surélevé). Plus tard, en 1997, nous avons réalisé le bâtiment de tête d’un plan d’extension que nous avions élaboré à cette époque. Aujourd’hui, nous complétons donc le plan de réaménagement du site, élaboré il y a vingt ans déjà, avec cet ultime élément de l’image directrice. Nous avons également un important projet sis rue de la Bergère à Meyrin. Il s’agit d’un bâtiment de 250 mètres de long avec des infrastructures de service à la zone, comprenant: un hôtel de 165 cham­bres, accompagné par des surfaces destinées à des activités industrielles, logistiques et administratives. Petite Prairie – Bâtiment d’activités © de Giuli & Portier architectes SA


Petite Prairie – Bâtiment d’activités © de Giuli & Portier architectes SA

De même, nous sommes également sur la réalisation d’un bâtiment à Meyrin pour plusieurs sous-traitants horlogers qui vont regrouper leurs activités au même endroit. Il s’agit d’un ouvrage de 15 000 m2 en forme de pyramides à degrés, en prolongement d’une infrastructure existante. Nous avons également d’autres projets en cours, pour le domaine horloger, à la Vallée de Joux. Mais aussi, nous sommes partenaires d’un projet d’éco-quartier proche de nos bureaux et nous finissons un chantier de trois immeubles d’activités et d’habitation à Nyon sur le lieu-dit «la Petite Prairie», à l’entrée Nord-Ouest de l’agglomération. Nous avons par ailleurs, quelques projets et réalisations de bâtiments de bureaux pour des Missions diplomatiques à Genève; après avoir terminé la construction de la Mission de Singapour à l’avenue du Pailly, il y a quelques années, nous construisons aujourd’hui la Mission permanente d’Egypte le long de la route du Lac et nous préparons un projet pour la Mission de l’Inde dans le quartier de l’OMS. L’étude d’autres projets dans ce cadre international est également en cours, mais il est trop tôt pour en parler.

Bergère – Bâtiment multi-activités © de Giuli & Portier architectes SA

Quant à des projets de moindre ampleur, qu’en est-il? Nous intervenons sur tous types de projets, de plus ou moins grande envergure. Nous réalisons, par exemple, trois villas jumelles à Vernier, ainsi que de petits bâtiments d’habitation à Jussy. Nous allons prochainement concrétiser un projet de petite halle complémentaire pour Caritas à Plan-Les-Ouates et transformer un immeuble locatif à Onex. Nous travaillons également sur des transformations pour des particuliers. En somme, notre antériorité sur le marché, ainsi que notre savoirfaire complet, nous ont permis de réaliser de nombreux objets, tous aussi passionnants les uns que les autres, et de gagner ainsi la confiance d’une large clientèle.

Foncière Bois-du-Lan – Bâtiment industriel & artisanal © de Giuli & Portier architectes SA

Caritas Genève – Bâtiment d’ateliers/formation © de Giuli & Portier architectes SA

225


Kephas Architecture SA

Passion, créativité et implication humaine au service de l’architecture Avec près de 20 ans d’expérience dans son domaine, Kephas Architecture SA couvre l’ensemble du métier de l’architecture de la conception à la réalisation. Fort d’une équipe jeune et dynamique d’une petite dizaine de collaborateurs et sous-traitants, ce bureau genevois offre un conseil sur-mesure avec à la clé des projets uniques. Zoom sur sa philosophie et tour d’horizon de ses principaux projets en Suisse Romande.

Saconnex Parc

226


Chemin de la Tour à Meyrin

Les origines C’est en 1996 qu’André Vallon prit la direction opérationnelle de Kephas Architecture SA, traduction du mot pierre en grec ancien, dont le logo évoque la transformation de la pierre brute en pierre polie. Installé dans un premier dans le quartier du PetitSaconnex à Genève, le bureau déménage à Carouge en 2012. Couvrant l’ensemble du métier de l’Architecture, de l’idée à sa réalisation, il intervient aussi bien pour des constructions neuves que pour des transformations, agrandissements et rénovations. Actif sur l’ensemble de la Suisse romande, il est mandaté par des privés, des entreprises, des promoteurs ou encore des administrations publiques pour tous types de projets, de la villa individuelle à la halle industrielle en passant par l’immeuble résidentiel, le bâtiment commercial ou encore des hôtels. Saconnex Parc

Un conseil sur-mesure Dix ans déjà que l’équipe Kephas Architecture SA se développe et s’unit afin de contribuer à concrétiser les projets et les rêves de ses clients. Proche de ces derniers, il reste à l’écoute de leurs envies et besoins en les accompagnants à chaque instant dans leurs démarches, de l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches. Sa faculté à s’identifier aux futurs utilisateurs l’a conduit à édifier des projets équilibrés, imprégnés d’ergonomie spatiale et d’harmonie intemporelle. Des qualités que l’on doit à une équipe d’architectes jeunes et dynamiques dont la diversité des influences et parcours professionnels, permettent d’enrichir chaque nouveau projet afin que les mots Espace, Lumière et Bien-être ne soient pas seulement des concepts mais bien des réalités. Une force de service qui s’exprime jusque dans le moindre détail, du temps accordé sans limite au client jusqu’à la précision des dessins 3D qui leur permettent de visualiser au mieux leur projet et de s’y projeter bien avant de pouvoir y évoluer.

Des projets preuves de nombreux savoir-faire SACONNEX PARC PETIT-SACONNEX - GENÈVE A deux pas du centre de Genève et néanmoins immergé dans un parc, Kephas Architecture SA a réalisé en 2 ans (2011-2013) un nouvel immeuble de haut standing proposant 32 appartements de luxe aux typologies très variées, fruit d’un fort investissement de la part du bureau dans la personnalisation de chaque PPE en partenariat avec les propriétaires. Chaque étage est constitué de 3 à 6 logements, excepté à l’attique qui ne représente qu’un seul et même appartement de 445 m² pour 9 pièces, avec terrasse de 260 m². Les propriétaires peuvent notamment profiter d’espaces communs comme un Spa et un fitness qui se trouvent sous le niveau de la route mais qui bénéficient de lumière naturelle. Le bureau s’est investi particulièrement dans le travail des façades du bâtiment dont le contraste structure minéral (granit rosé, béton poli avec agrégats de Carrare et ciment blanc, granit du Cachemire pour les balcons arrondis) et verre bleuté dans les angles lui confèrent une identité propre. Un parking de 62 places au sous-sol avec les locaux techniques forme la base du bâtiment. 227


I.LIFE LITTORAL PARC – ETOY Sorti de terre en 2015, iLife est le nouveau centre dédié à l’immobilier et à l’habitat. 16 000 m² de bâtiments comprenant entre autres, des zones conférences et des espaces de travail, un showroom, des bureaux, une galerie, une crèche, des commerces, une zone de relaxation, des cafétérias, une bibliothèque, une salle de jeu et terrasse, une salle de fitness, etc. Les architectes, Kephas Architecture SA et Thierry Brütsch architecte, ont imaginé le projet comme une ruche débordante d’activités avec trois entités distinctes, The Brain, The Arm et The Eye, formant un complexe multifonctionnel avec une place centrale, marquée par un OVNI à l’architecture sculpturale où sont accueillis les visiteurs. Le bureau, qui s’est occupé seul de la direction architecturale du projet, a su apporter son expérience pour répondre aux nombreuses problématiques constructives et administratives. Il s’est occupé plus spécifiquement du projet et de la direction des travaux de la crèche en étroite collaboration avec la propriétaire et la directrice. Du début des réflexions à l’ouverture de l’établissement, le bureau a offert un suivi personnalisé et une écoute attentive aux volontés du maître de l’ouvrage.

228


HOTEL LITTORAL PARC – ETOY Outre la réalisation d’I.Life, véritable temple de l’immobilier, Kephas Architecture SA travaille actuellement sur la transformation d’une immense halle industrielle en incubateur d’entreprises et en parc d’attractions. Il réalise, en outre, un concept hôtelier d’un nouveau genre, toujours dans la zone commercial Littoral Parc à Etoy. 218 chambres de 25 m² destinées à des séjours de longue durée, notamment pour les utilisateurs des espaces coworking de la halle, avec espaces communs (restaurant, bar lounge, fitness, bibliothèque...), le tout dans bâtiment de 9600 m². Le prototype d’une longue série d’hôtels de ce type en Suisse. Là encore, le bureau a apporté son expertise tout au long du projet en collaboration avec le bureau Thierry Brütsch architecte. L’implication et la grande flexibilité de l’équipe, notamment dans le travail avec les nombreux intervenants, ont permis d’élaborer un projet complet prêt à construire, dont le chantier va démarrer en 2016.

GLETTERENS CANTON DE FRIBOURG Kephas Architecture SA travaille actuellement sur le développement d’un projet multifonctionnel inédit construit autour du thème de la santé et des huiles essentielles sur une parcelle 46 hectares non loin du village de Gletterens au bord du lac de Neuchâtel. 25 000  m² hors parking comprenant notamment un hôtel, une clinique, une zone résidentielle pour personnes âgées, des structures de recherche et développement autour des huiles essentielles et différents services de proximité. De par la qualité exceptionnelle du site, le bureau a accordé une importance particulière à la valorisation de faune et la flore environnantes en travaillant sur des notions de transparence mettant en évidence la relation intérieur-extérieur, des traversées vertes, des toitures végétales, tout en intégrant des thématiques relatives au développement durable, telles la mobilité douce, le chauffage à distance, la gestion écologique des déchets ou encore la récupération des eaux de pluie.

Kephas Architecture SA

Rue de la Fontenette 23 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 840 45 40 info@kephas.ch • www.kephas.ch

229


Pierre Ambrosetti Architectes SA

« Offrir une réponse pertinente à chaque nouveau défi, tout en y intégrant une qualité architecturale » L’atelier d’architecture Pierre Ambrosetti architectes a été fondé en 2001. Aujourd’hui, fort de huit collaborateurs passionnés ainsi que d’une expérience de plus de 20 ans dans le domaine de la construction, il propose des projets sur mesure et de qualité, adaptés aux désirs de ses clients. Sa ligne directrice: des bâtiments résolument contemporains et innovants, dans le respect de l’environnement. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Pierre Ambrosetti, fondateur et directeur du bureau, qui nous livre sa conception de l’architecture et son regard sur l’avenir de la profession. Projet à Meyrin pour FACCHINETTI SA Nouveau garage BMW et bâtiment multi-usages

230


Vous pratiquez votre métier depuis plus de 25 ans. Pourriez-vous revenir sur votre parcours? Après avoir obtenu un premier diplôme d’architecte (ETS-EIG) en 1982, puis un second diplôme universitaire d’architecte (EAUG) en 1988, j’ai débuté ma carrière comme architecte projeteur. De 1992 à 1995, j’étais associé dans l’entreprise familiale, suite à quoi j’ai travaillé durant 6 ans dans un des grands bureaux de la place de Genève. Après ces douze années d’expérience, je me suis lancé en 2000 en tant qu’indépendant, puis, j’ai créé la société anonyme Pierre Ambrosetti SA en 2012. Aujourd’hui, entouré de huit collaborateurs, je pense être un professionnel passionné par son activité.

Projet à Chevrens pour IMMOLUCKY Construction de 3 habitats groupés HPE et de 5 villas contiguës HPE

Projet à Chevrens pour IMMOLUCKY Construction de 3 habitats groupés HPE et de 5 villas contigües HPE

Comment décririez-vous votre ligne architecturale? Le mouvement architectural qui m’a particulièrement intéressé est celui des rationalistes italiens des années 30. Ma priorité est d’élaborer des ouvrages de qualité et innovants dans une expression contemporaine. La vision esthétique, la conception d’espaces, la volumétrie et le design des bâtiments sont des éléments primordiaux. Je ne fais jamais deux fois la même chose. Même si mes réalisations sont variées, l’exercice de la villa individuelle reste ma référence à ce jour. Je prends également un grand plaisir à travailler pour le monde de l’industrie et de l’artisanat. Réaliser des lieux de travail et de production qui ont de l’allure est en effet un thème que j’apprécie particulièrement. Etre créatif en prenant en compte une multiplicité de contraintes, telle est votre façon d’aborder votre métier. Comment cela se concrétise-t-il sur le terrain? Pour chaque projet, j’essaye de trouver des réponses en adéquation avec l’environnement. L’idée est de créer des unités et des ensembles intégrés. Le respect des contraintes du site et du cadre légal est important. Pour ce faire, je travaille en étroite collaboration avec des bureaux d’ingénieurs spécialisés, afin de proposer des solutions économiques et environnementales actuelles, voire prospectives. Je reste constamment attentif à l’environnement dans lequel le projet prendra forme. Si celui-ci est arborisé, je ferai au mieux pour préserver son identité. Lorsque notre bureau entame les démarches de conception et les démarches administratives du permis construire, l’équipe préconsulte les services de l’Etat, afin de synthétiser au mieux toutes les contraintes. En effet, le cadre légal évolue; l’aménagement du territoire et la densité, les données environnementales sont des points auxquels nous devons régulièrement nous adapter. Mon souhait, mon travail, est alors d’offrir une réponse pertinente à chaque nouveau défi, tout en y intégrant une qualité architecturale. Il s’agit d’avoir des réponses de programme qui sont adaptées à notre société, d’être le plus juste possible. 231


Pour vous, l’architecture est avant tout une expérience humaine. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette philosophie? Effectivement, l’aspect relationnel et le rapport de confiance sont primordiaux dans notre métier, et ce à différents niveaux. Au début de ma vie professionnelle, ce sont des personnes du monde de la construction qui m’ont accordé leur confiance, et qui ont participé au développement de mon savoir-faire. Dans le mandat privé, il y a un caractère émotionnel. Il faut expérimenter, comprendre et satisfaire chaque client. Pour ce faire, l’échange et le dialogue sont nécessaires. J’imagine aujourd’hui avoir développé des rapports de confiance avec les maîtres d’ouvrage. La relation humaine est une expérience passionnante de notre métier. Nous échangeons et construisons avec des interlocuteurs extrêmement variés ce qui nous permet de nous rapprocher de multiples univers. Cette importance de l’humain, se retrouve également au sein du bureau avec une philosophie d’entreprise ouverte, fondée sur la confiance, l’écoute et le partage des expériences de chacun. Ensemble nous formons une équipe dynamique, unie et complémentaire. Une véritable force pour ce bureau.

Projet à Vernier pour HIAG IMMOBILIER LEMAN SA Immeuble industriel et artisanal

Projet à Versoix, transformation d’une villa individuelle

Pouvez-vous nous en dire plus sur les aspects qui entourent votre méthode de travail? Tout d’abord, nous respectons la déontologie de notre profession. Nous intégrons dans notre démarche son éthique et ses exigences. La SIA est un excellent support de notre profession. Je suis les diffusions et publications de cette société. Pour chaque projet, nous nous «immergeons» des souhaits du maître d’ouvrage. Il n’y a d’ailleurs pas de grand ou de petit projet. L’équipe élabore un programme pour nous permettre de comprendre, quantifier tant les exigences que les envies, en fonction des projets à concevoir et à réaliser. Nous avons également des collaborateurs qui traitent l’image virtuelle pour parfaire la compréhension. Nous faisons cela en interne, afin de nous assurer d’être au plus proche des souhaits de notre clientèle. En effet, elle permet de visualiser son projet concrètement, mais aussi d’apprécier ses potentialités. 232

Projet à Collonge-Bellerive pour IMMO-PASSION et CONSTRUCTION PERRET SA 8 villas groupées HPE et rénovation d’une maison existante


Projet à COLOGNE-BELLERIVE et MEINIER pour PALMAT SA Bâtiment industriel et artisanal avec parking souterrain

Comment voyez-vous l’avenir de votre activité? Notre activité est actuellement en pleine évolution pour ne pas dire en pleine mutation. Et cela fait une donnée de plus qui nous fait participer à la vie de notre société. Les bureaux de notre taille seront à l’avenir, j’imagine, de moins en moins sur les chantiers. En effet, nous travaillerons de plus en plus en synergie avec des urbanistes, des planificateurs, des entreprises de construction et des entreprises générales. Les technologies évoluent, les spécialisations sont de plus en plus exigeantes, les organismes financiers demandent de plus en plus de garanties. Tout cela fera qu’à l’avenir, les bureaux tels que les nôtres devront être plus présents et pertinents sur des thèmes variés. Ils devront également davantage répondre aux concours et marchés publics. C’est un volet que nous développons en Suisse, et aussi à l’étranger par notre société française 2BMA Sàrl. Projet à Cologny - Construction d’une villa individuelle

Projet au Petit-Saconnex / Genève pour CONSTRUCTION PERRET SA Construction d’un immeuble de logements HM/PPE et parking souterrain

J’ai eu l’opportunité de pouvoir concevoir et réaliser des projets variés au cours de ma vie professionnelle. Il y a des thèmes que j’aimerais pouvoir développer, comme l’hôtellerie et le domaine de la santé. Le monde de la médecine et son développement me passionnent, de même que les thèmes et programmes liés à l’industrie et à l’artisanat. Concevoir et réaliser une unité de production d’une société de type high tech me ferait rêver. Pierre Ambrosetti Architectes SA

Ch. du Vieux-Vésenaz 50A Case postale 6 CH-1222 Vésenaz Tél. +41 22 309 39 39 Fax +41 22 309 39 38 info@pierreambrosetti.ch www.pierreambrosetti.ch

233


Sylvia Junge Architecte

Pureté, simplicité, intemporalité et fonctionnalité Situé à Thônex, ce jeune bureau fondé en 2005, par Sylvia Junge développe une philosophie basée sur le respect de l’environnement, le bien-être, la fonctionnalité et la simplicité. Pour Sylvia Junge, l’architecte se met au service du client pour une architecture responsable.

1. Rénovation complète d’une villa Minergie® à Thônex

2. Construction de villas mitoyennes

3. Transformation et agencement d’un appartement à Carouge

234


5. Transformation et agrandissement d’une villa à Vessy

Quels types de prestations offrez-vous? Je travaille essentiellement sur des rénovations et transformations, cependant, j’ai également des demandes pour des constructions neuves. Les aménagements intérieurs et la création de mobilier sur-mesure font également partie des mandats qui me sont confiés régulièrement. Très souvent, mes clients font face à des problèmes liés à l’utilisation des espaces qui ne sont plus conformes à leur mode de vie actuel.

4. Agencement d’un triplex à Carouge

Quelques projets... Quelle est votre vision de l’architecture et quel est votre rôle? L’architecte cumule des compétences très diverses. Pre­ mièrement il analyse les besoins de Ses clients, se met à leur place, une relation de confiance s’instaure. Le but sera de proposer un projet qui leur correspond, où le client se sent investi. Vient ensuite la création, les données récoltées se traduisent en une vision conceptuelle, esthétique et fonctionnelle, tenant compte des contraintes légales et de l’environnement existant. C’est là où l’architecte exprime sa personnalité, sa ligne conductrice. Personnellement, j’ai un goût prononcé pour les espaces fluides et les formes simples et épurées. L’architecte est un technicien. Pour garantir une construction pérenne, il met en œuvre, dans la règle de l’art, des matériaux de qualité et des installations techniques appropriées. Finalement être architecte nécessite une présence soutenue, une maitrise de la coordination et une réactivité rapide pour l’exécution et le suivi de chantier afin de garantir les coûts et le respect des délais impartis.

1.  Rénovation complète d’une villa à Thônex: Transformation d’une maison des années 70 en villa contemporaine certifiée Minergie®, avec la création d’un étage supplémentaire et d’une piscine. Elle est entièrement rénovée au niveau de l’enveloppe thermique (isolation des façades et triple vitrage), des installations techniques (PAC avec so des géothermiques, panneaux solaires thermiques et ventilation double flux avec récupération de chaleur) et des aménagements intérieurs. 2.  Projet de deux Villas Mitoyennes à Conches: Les villas contemporaines, articulées autour de la végétation existante, sont orientées vers la vue dégagée à l’est et au sud et bénéficient ainsi d’un maximum de luminosité. Des espaces fluides et ouverts vers l’extérieur. Constructions aux normes Minergie®. 3.  Agencement d’un appartement à Carouge: La nouvelle cheminée délimitant le bureau de la salle à manger, réduit la longueur de la pièce principale. Le mur faisant face aux baies vitrées, fil conducteur entre les zones (cuisine, salon, salle à manger et bureau) est traité d’un enduit de couleur noir et contribue ainsi à l’élargissement de la pièce. Les meubles sur-mesure (bibliothèque, buffet et vestiaires) illuminent et harmonisent le tout.

Aménagements intérieurs

Vous êtes très engagée pour le respect de l’environnement. Comment se traduit cette philosophie? Après avoir créé mon bureau en 2005, je me suis très vite souciée de l’impact du patrimoine bâti sur l’environnement. La rénovation des bâtiments les plus énergie-vores se pose aujourd’hui comme un enjeu économique et écologique majeur afin de préserver nos ressources. J’ai rapidement adhéré au standard Minergie®, ce qui a beaucoup influencé mon parcours et ma philosophie. Dès le début, mes clients m’ont confié des objets à améliorer énergétiquement. Baisser la consommation d’énergie, c’est utiliser les énergies renouvelables et mettre en place une isolation performante et une ventilation contrôlée. Je privilégie des matériaux locaux et recyclables. Durant toutes les phases de l’élaboration d’un bâtiment, depuis l’esquisse jusqu’à la création du mobilier pour celui-ci, les notions de «respect de l’environnement», de «rentabilité économique» et de «qualité de vie», sont prises en compte dans toutes mes décisions.

4.  Agencement d’un triplex à Carouge: Amé­nagement des espaces de vie d’un triplex traversant très étroit et création de meubles sur-mesure. 5.  Agrandissement d’une villa «Breccolini» à Vessy: Transformation du garage en master bed-room avec dressing et salle d’eau, construction d’une piscine, aménagements extérieurs. Rénovation énergétique du toit et pose panneaux photovoltaïques.

SYLVIA JUNGE ARCHITECTE

7, chemin Chantebise • CH-1226 Thônex Tél. + Fax +41 22 784 45 08 • Mobile 078 626 08 17 hello@sylvia-junge-architecte.ch www.sylvia-junge-architecte.ch

235


interview

rené leutwyler

Projet Léman 2030

« Répondre de manière durable aux besoins de mobilité de la population » C’est l’un des plus importants projets de développement ferroviaire de Suisse: Léman 2030. D’ici à 2030, près de 3,8 milliards de francs seront investis dans les infrastructures entre Genève et Lausanne, afin de doubler le nombre de places assises et augmenter les cadences sur les RER de chacun des cantons. Ancien ingénieur cantonal genevois, René Leutwyler est le chef de cet ambitieux projet depuis le 1er juin 2015. Pour Bien Vivre, il a répondu à nos questions.

236


Quels sont les enjeux du projet Léman 2030? Entre 2000 et 2010, le trafic sur l’axe Lausanne-Genève a été multiplié par deux. Il est passé de 25 000 à 50 000 voyageurs par jour. Selon nos prévisions, il doublera à nouveau entre 2010 et 2030, passant de 50 000 à 100 000 voyageurs. Il s’agit dès lors de répondre de manière durable aux besoins de mobilité de la population. Les nombreux projets d’investissement liés au projet Léman 2030 permettront de faire circuler des trains de 400 mètres (1200 places assises) grâce à l’allongement des quais ainsi que d’augmenter les cadences, de renforcer l’offre du trafic régional notamment par l’augmentation de capacité des nœuds ferroviaires autour de Lausanne et Genève. Les gares seront réaménagées de façon à mieux répondre aux besoins de l’exploitation ferroviaire et à ceux des passagers, en termes de confort et de sécurité. Les gares de Lausanne et de Genève, actuellement saturées aux heures de pointe, seront considérablement transformées avec de nouvelles structures d’accès, de transit et d’offres commerciales.

Biographie René Leutwyler, 54 ans, est né à Rapperswil, dans le canton de Zurich, avant d’immigrer à Genève à l’âge de 7 ans. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), il occupe diverses fonctions de direction dans deux entreprises générales, puis auprès du canton de Genève en 1998. D’abord en tant que chef du Services des ponts puis comme Ingénieur cantonal. Fonction qu’il a occupée durant 6 ans avant d’accepter le 1er juin 2015 le poste de chef de projet général de Léman 2030 au CFF.

Mené conjointement par le Canton de Vaud et Genève, Léman 2030 marquerait-il l’avènement de la «Métropole lémanique» dont on nous parle depuis 2011? La métropolisation de la région lémanique est une réalité vécue sur le terrain. En témoignent, la croissance constante de la population, des activités économiques et des mouvements de pendulaires entre les agglomérations. Un dynamisme qui soulève de nombreux défis, notamment en termes de mobilité. Les cantons de Vaud et de Genève ont rapidement compris l’intérêt de s’engager dans un projet commun pour répondre aux besoins des clients du chemin de fer sur l’Arc lémanique. Le développement de l’offre et des infrastructures nécessitent des investissements considérables en un temps «record» qui ne peuvent être envisagés qu’au travers d’un partenariat. C’est d’ailleurs l’objet de la convention-cadre Léman 2030 du 21 décembre 2009. Celle-ci réunit les Canton de Genève, Vaud, les CFF et l’Office Fédéral des transports et pose les jalons du projet, notamment concernant son financement.

237


Justement qui paye? Léman 2030 coûtera près de 3,8 milliards de francs. Le peuple l’a soutenu en approuvant, en février 2014, l’enveloppe FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire), par laquelle la Confédération participera pour près de 70% à son financement. Le reste étant assuré par les cantons de Genève et de Vaud, les villes de Genève, de Lausanne et de Renens, et CFF Imobilier. Les travaux ont commencé à la Gare de Renens il y a un peu plus d’un an. Où en est-on aujourd’hui et quelles sont les prochaines étapes importantes du chantier? Le coup d’envoi du programme Léman 2030 a été donné à Renens en novembre 2014. Une gare qui nécessitait une modernisation de manière urgente notamment au niveau des quais et des passages inférieurs. Nous allons commencer au mois d’avril la création de la quatrième voie entre Lausanne et Renens. Une étape importante, tout comme la réalisation d’un «saut-de-mouton»: un pont qui permettra aux trains de se croiser à des niveaux différents sans perte de vitesse. A la clé: un gain d’efficacité important à proximité de la gare de Renens, dont les travaux devraient s’achever en 2020. Autre chantier important, l’agrandissement de la gare de Lausanne, sans oublier l’agrandissement de la gare souterraine de Genève qui a été entériné le 7 décembre dernier. Les travaux, dont les coûts sont estimés à 1,6 mil­liard de francs, devraient commencer en 2025 et s’achever cinq ans plus tard.

238


Quels changements concrets pour la gare de Genève? L’extension souterraine offrira deux voies et un quai supplémentaires. Elle prendra place en partie sous le quai français et sous la place de Montbrillant. Les trains y accéderont par un tunnel à double voie côté Lausanne et à voie unique côté aéroport. Le chantier s’étendra sur une longueur de 5 km. L’ampleur et la durée de Léman 2030 impliquent de nombreux désagréments pour la population, notamment pour les usagers des CFF. Comment gérez-vous la situation? Le défi principal du projet Léman 2030 consiste à maintenir le trafic ferroviaire durant les travaux. Il faudra aussi assurer l’accès aux trains, l’information à la clientèle et la gestion des flux de voyageurs. Si les perturbations pour les voyageurs sont inévitables, nous ferons tout pour occasionner le minimum d’inconvénients. Nous informerons le plus en amont possible les voyageurs. Des pavillons d’information ont été mis en place à Lausanne, Renens et Chambésy. Une signalétique spécifique sera également développée à la gare pour orienter les voyageurs vers leur train. Jusqu’à maintenant, en gare de Renens, les choses se déroulent très bien et les voyageurs se montrent plutôt compréhensifs.

239


Serafin Architectes Associés SA

30 ans d’expertise Fondé en 1986 par Serge Serafin, le bureau d’architecture appelé aujourd’hui SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIéS SA, est une équipe pluridisciplinaire qui aime relever de nouveaux défis. Offrant un riche panel de prestations et à l’écoute de ses clients, il offre des solutions innovantes pour atteindre des objectifs qualitatifs, économiques et durables. Portrait.

240


Projet du futur campus de Servette FC et immeubles d’activités

De multiples prestations SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIéS SA intervient sur tous les types de projets architecturaux, tant en construction neuve qu’en rénovation. «Il n’y a pas de petit projet. Tout client, quel qu’il soit, a droit à un travail de qualité et au respect de ses souhaits», confie Serge Serafin. Le bureau intervient alors sur un large spectre d’activités. Villas luxueuses, im­meubles de logements en PPE ou subventionnés, hôtellerie, bureaux, hangars, etc., sont autant de projets pour lesquels l’équipe offre son savoir-faire pointu. Zoom sur SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIéS EXPERTISES L’entreprise est sollicitée pour ses compétences d’expertise, tant pour des prestations de mise en valeur d’un bien immobilier, des estimations d’achat ou de vente, les valeurs de succession, pour un prêt ou une garantie hypothécaire. Suite à un sinistre, les prestations sont effectuées pour le compte des compagnies d’assurances suite à un incendie, dégât d’eau, dommage naturel, vandalisme ou responsabilité civile. Le bureau est habilité à réaliser des analyses techniques et pathologiques grâce à des instruments de mesure et des caméras thermiques. La compétence s’étend aux domaines juridique et financier pour effectuer des expertises ordonnées par un juge dans le cadre d’une procédure juridique. L’humain au cœur du projet Ce bureau a construit sa réputation en introduisant les notions de services et de proximité sur chacun de ses projets. Proche de ses clients, il reste à l’écoute de leurs envies et besoins. Sa philosophie: «Mettre l’humain au cœur de tout projet, car l’échelle de ce qu’on construit doit correspondre à la dimension et à l’aura de l’humain», souligne Serge Serafin. Ainsi, tous les éléments qui constituent la réflexion du programme reposent sur le bien-être de l’homme. De ce fait, les paramètres de lumière, de perspective, l’aspect pratique et agréable doivent toujours être en accord avec les besoins des futurs occupants des lieux.

Une connaissance pointue des particularités genevoises De par son expérience, le bureau a l’habitude d’intervenir dans le système décisionnaire propre à Genève. Membre de la commission de l’urbanisme cantonal et délégué à la commission d’architecture, Serge Serafin est largement impliqué dans la vie urbanistique du Canton de Genève. Sa connaissance des particularités et des enjeux cantonaux lui permettent de suivre et de mener à bien tout type de projet. «Contrairement à d’autres cantons où la décision revient à la Commune, à Genève, c’est l’Etat qui prend la décision et les communes, comme tous les services concernés, donnent des préavis. Ceci permet d’avoir une maîtrise du développement territorial et une vision plus globale, bien qu’il s’agisse d’une machine lourde et complexe engendrant un temps d’autorisation et de recours particulièrement long», explique Serge Serafin. 241


Quelques projets… «Les Cerisiers», à Veyrier

SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIéS SA a été chargé du projet «Les Cerisiers» qui s’est finalisé en janvier 2015. Il s’agit de deux immeubles de 22 logements situés au centre du vieux village de Veyrier. Le bureau a tenu une mission complète d’architecture, de la conception à la réalisation, dans un budget figé dès le début. Cette construction classique en béton est composée en particulier de caissons alvéolés dans les dalles sur sous-sol, première de ce type à Genève et ceci dans le but d’économiser une quantité importante de béton, tout en garantissant des résistances optimales. Ce projet a la particularité de s’être déroulé dans les délais, grâce à une bonne coordination de la direction des travaux.

Surélévation de trois immeubles résidentiels à l’avenue de Miremont

Surélévation d’un immeuble datant des années 60 et situé dans le quartier résidentiel de Champel. Le projet comprend la démolition d’anciennes toitures et la réalisation de 2 niveaux supplémentaires de logements soit 12 appartements qui seront prêts pour la fin de l’année 2016. Le Bureau SERAFIN ARCHITECTES ASSOCIéS SA a travaillé sur le projet afin de garantir une harmonie entre la nouvelle réalisation et le bâti existant. Il s’est occupé, en outre, de la remise en conformité des balcons et des fenêtres conformément aux normes thermiques en vigueur.

Immeuble de logements à Anières livraison avril 2016

Penser le développement de manière raisonnée et durable Conscient de l’importance du milieu, du site, du paysage, etc., où s’inscrit chacune de ses interventions architecturales, Serge SERAFIN cultive au sein de son équipe une sensibilité environnementale importante. «Au-delà de l’aspect créatif de notre métier, il est de notre rôle de penser à l’impact de nos constructions sur le territoire. Il en va de la responsabilité de l’architecte», déclare Serge Serafin. Clairement opposé au mitage du territoire et de ses conséquences par la construction de villas individuelles contiguës, ce partisan d’une utilisation raisonné du sol défend les projets d’habitat groupé qui laissent de la place aux espaces verts, à la nature et aux déambulations de l’homme qui doit pouvoir s’approprier son environnement. «Dans un territoire exigu comme le nôtre, qualité architecturale et urbanistique vont de pair. Une logique qui doit être la base de tout projet», précise Serge Serafin.

Le projet Pré du Stand au Grand-Saconnex

Sur la future route des Nations au Grand-Saconnex, le projet mixe plusieurs affectations sur 140 000 m2 de terrain, avec l’intégration de 90 000 m2 de bu­reaux, des terrains de football pour le futur campus du Servette football Club et Genève éducation football, ainsi que des équipements publics communaux. La première tranche des travaux est prévue pour 2021.

Surélévation de 3 immeubles avenue de Miremont

242


Intégrer les énergies vertes La performance énergétique, la rationalisation des transports, l’utilisation de matériaux appropriés sont autant d’éléments que le bureau intègre dans chacun des projets dont il est chargé. Tout en respectant une enveloppe budgétaire très restreinte, le bureau a trouvé des solutions qui intègrent les contraintes techniques et amènent la satisfaction du maître d’ouvrage. A titre d’exemple, lors de la transformation d’une ferme à Meyrin en logements, le bureau a proposé du béton recyclé et retravaillé la charpente existante en utilisant un maximum d’éléments existants, ce qui a permis de réaliser quelques économies.

2 immeubles avec 22 logements à Veyrier 2015

Serafin Architectes Associés SA

Rue de Genève 122 • CH-1226 Thônex Tél. +41 22 349 10 50 • Fax +41 22 349 09 77 info@archiplus.ch • www.archiplus.ch

243


interview

Antoine Da Trindade

CEVA, le chantier qui va révolutionner Genève Voilà maintenant plus de 4 ans que le chantier CEVA est en marche. 16 kilomètres de rails actuellement en construction qui relieront prochainement la gare de Genève - Cornavin et celle d’Annemasse. Bien plus qu’une simple voie de chemin de fer, CEVA permettra la mise en service de LEMAN Express, soit 230 km de ligne reliant 45 gares suisses et françaises, dans un rayon de 60 kilomètres autour de Genève. Un projet d’envergure aux retombées urbanistiques importantes qui amènent à repenser la ville, les moyens d’y vivre et de s’y déplacer. A mi-chemin des travaux, Bien Vivre a rencontré Antoine Da Trindade, directeur de projet CEVA.

244


Pont sur l’Arve

Le chantier CEVA s’est ouvert le 25 novembre 2011. Quel est l’état des travaux? Il est difficile de résumer un chantier aussi important que CEVA mais nous pouvons dire aujourd’hui que plus de 50% des travaux sont achevés. Nous sommes actuellement dans une phase de transition, puisque les ouvrages de gros œuvre initiés il y a 4 ans sont sur le point d’aboutir, laissant place aux travaux de second œuvre. Sur le tronçon neuf, qui part de Carouge-Bachet jusqu’au Foron, la majorité des travaux de construction devrait être terminée à la fin de l’année 2016, à l’exception du tunnel de Champel, qui sera en cours de réalisation et du tunnel de Pinchat et ses quelques finitions. Au printemps 2016 a débuté la construction du second œuvre sur trois des gares CEVA, à savoir Chêne-Bourg, Champel-Hôpital et l’une des émergences de Genève-Eaux-Vives. Des travaux qui se poursuivront dès 2017 par la technique ferroviaire.

Après le percement du tunnel de Pinchat en octobre 2015, c’est maintenant le tunnel de Champel qui suscite toutes les attentions. Pouvez-vous nous expliquer les enjeux et difficultés de ce chantier? Le tracé CEVA est majoritairement souterrain et nécessite la construction de deux tunnels et de plusieurs tranchées couvertes. Concernant le percement actuel du tunnel de Champel, nous sommes face à une configuration plus complexe que pour le tunnel de Pinchat, avec un milieu urbain extrêmement dense courant sur l’ensemble du parcours, à l’exception du Parc Alfred Bertrand. Afin d’éviter les effets de tassement qui pourraient causer des dommages aux constructions au-dessus du tunnel, un grand nombre de voûtes parapluies est utilisé. Une structure constructive importante qui implique nécessairement un avancement des travaux plus long que pour le percement du tunnel de Pinchat. Si le chantier a débuté il y a plus de deux années avec le portail sur la falaise du Val d’Arve, nous sommes actuellement à mi-parcours et on estime la fin du creusement du tunnel pour la fin 2017.

245


Halte de ChampelHôpital extérieur

CEVA comprend de multiples ouvrages importants dispersés le long du tracé. Pourquoi avoir commencé les travaux partout en même temps? Tout simplement pour des raisons de planning. Si les travaux avaient dû se dérouler de façon consécutive, il aurait fallu compter une vingtaine d’années pour réaliser tous les ou­vrages nécessaires à sa réalisation, à savoir 5 stations, 2 ponts, 2 tunnels et 5 tranchées couvertes. La simultanéité des travaux vise à favoriser une mise en service aussi rapide que possible. Cela est d’autant plus vrai pour les ouvrages situés sur ce que l’on appelle «le chemin critique de la planification», c’est-à-dire les ouvrages les plus longs à construire dont le retard dans la réalisation retarderait l’ensemble du chantier. Un problème auquel nous avons été confrontés avec le tunnel de Champel, retardé de 13 mois pour cause de recours. Quelles vont être les retombées urbanistiques de CEVA? Elles sont nombreuses. Avec CEVA, de nombreuses friches industrielles vont se transformer en quartiers vivants. Des ensembles de logements, des commerces ou encore des bureaux vont se développer, notamment autour des gares, à l’image de la gare de Lancy-Pont Rouge, de Genève-EauxVives ou encore de Chêne-Bourg où des projets sont actuellement en cours de développement. Dans le cadre de CEVA, plus de 4000 logements de tous types seront construits autour des stations. Un nouvel échange multimodal de transports va également voir le jour à proximité, avec une densification des lignes de tram et de bus qui va révolutionner la manière de se déplacer dans ces nouvelles zones de vie. Au niveau paysager, nous avons accordé une importance particulière aux espaces verts, en veillant notamment à replanter un maximum de plantes et de verdures le long du tracé. Autour de la Halte Champel-Hôpital, par exemple, un concours de projets d’espaces publics a été lancé en août 2012 par la Ville de Genève, qui a choisi le projet de plantation d’une chênaie au cœur du plateau de Champel. Un retour de la nature en ville. Autre exemple significatif, la réalisation de la voie verte CEVA située entre la gare des Eaux-Vives et la rivière du Foron, à la frontière franco-suisse. Un réseau de mobilité douce couplé à un corridor écologique implanté sur la couverture de la tranchée couverte de la future liaison ferroviaire qui apportera un véritable plus aux habitants des communes environnantes. En tout, plus de 700 arbres vont être plantés le long de cet axe avec une mise en service qui débutera avant la mise en service de l’activité ferroviaire. 246

Un projet d’une ampleur telle que CEVA implique d’importants moyens humains. Quels sont les moyens sécuritaires développés sur les chantiers? Le projet CEVA, pour le seul travail de gros œuvre, comporte une vingtaine de lots de travaux répartis en 6 zones de chantier. Depuis quatre années, nous avons en moyenne 500 personnes qui y œuvrent quotidiennement. Dès le début, nous avons développé et mis en place une organisation précise autour de la sécurité basée sur une implication particulière de l’ensemble des acteurs du projet. Après avoir expliqué à tous les protagonistes des travaux notre vision de la sécurité, nous avons demandé à chaque mandataire et à chaque entreprise responsable d’un lot de travaux de nommer un responsable de la sécurité (RSE). Ces spécialistes, une quinzaine en tout, sont constamment présents sur les chantiers qu’ils supervisent quotidiennement pour garantir la sécurité des travailleurs mais aussi celle de la population environnante.


En ce qui nous concerne, nous avons fait un mandat spécifique auprès d’un bureau spécialiste de la sécurité qui assure la supervision globale du projet, en collaboration avec les différents RSE, permettant notamment d’harmoniser les bonnes pratiques. Enfin, un collège sécurité regroupant les maîtres d’ouvrage et les services d’urgence du canton et de la ville de Genève se réunit régulièrement afin de mesurer l’avancement du chantier et les risques auxquels ils seront confrontés en cas d’intervention. Grâce aux précautions mises en place, peu d’accidents sont survenus sur le chantier au cours de ces quatre ans de travaux. Aucun n’a provoqué une incapacité de travail prolongée ni donné lieu à des séquelles graves, nécessitant une prise en charge par l’assurance invalidité. Concernant les désagréments occasionnés à la population, comment gérez-vous la situation? De nombreux moyens ont été développés afin de permettre à la population de signaler les éventuels désagréments causés par le chantier, à commencer par une adresse email: info@ceva.ch. En fonction des remarques recueillies, nous nous rendons sur le terrain afin de vérifier si les faits sont avérés et si l’on peut améliorer les choses. Or il faut bien être conscient qu’avec plus de 10 kilomètres de travaux dans un milieu urbain dense et une cinquantaine d’entreprises à l’œuvre, nous avons beaucoup de paramètres à contrôler. Nous essayons néanmoins de gérer au mieux la situation, sachant que jusqu’à maintenant, le nombre de remarques reste relativement faible par rapport aux 50 000 riverains habitant à proximité du parcours de CEVA. Si certains travaux sortent du cadre habituel, nous éditons des fiches d’information que nous distribuons aux riverains pour les prévenir des futurs désagréments. Ces derniers peuvent également appeler l’Info-Service de l’Etat de Genève ou consulter notre site internet où un certain nombre d’informations sont visibles. Nous invitons également les riverains, une à deux fois par an, en fonction de l’avancée des travaux, à nous rencontrer, ainsi que les entreprises sur les différents chantiers lors de cafés de chantier pour leur permettre de poser leurs questions et leur exposer la suite des travaux.

Le chantier CEVA a ouvert ses portes au public le 26 et 27 septembre 2015. Comment s’est déroulé l’évènement? Avec plus de 32 000 visiteurs, ces portes ouvertes CEVA témoignent d’un véritable engouement de la population. Cinq sites ont été ouverts au public, ce qui a permis d’observer le travail accompli depuis les dernières portes ouvertes organisées il y a deux ans. A Chêne-Bourg, le gros œuvre étant terminé, il était possible de descendre au niveau des quais du futur LémanExpress, alors qu’à Carouge-Bachet, la descente au chantier en profondeur sur une hauteur équivalente à celle d’un immeuble de trois étages a permis d’accéder à une petite portion du plus long tunnel du CEVA. Les visiteurs ont pu également descendre sous terre marcher à l’emplacement des voies de la future gare des Eaux-Vives, dont la première partie des travaux de gros œuvre était achevée ou encore parcourir à pied en exclusivité le tracé de la voie verte. Des explications sur les développements urbains à proximité des futures gares au pavillon Sicli et une projection de la mobilité en 2020 par les CFF sont venues compléter la visite. Lors de ces visites, de nombreuses questions sur le nombre de trains qui circulera, les destinations et dessertes offertes nous ont été posées. Un signe que dans l’esprit des gens, cette nouvelle offre ferroviaire se concrétise. Après plusieurs reports, la mise en service est prévue pour 2019. Cela vous paraît-il réalisable? Nous sommes actuellement dans un processus de consolidation de la planification. Alors que plus de 50% des travaux sont sur le point d’aboutir, l’objectif d’une mise en service en décembre 2019 me paraît réalisable. Bien entendu, nous ne sommes pas à l’abri d’un imprévu sur le chantier mais aussi au niveau de la mise en service. En tout, cinq nouvelles gares et 45 gares existantes vont passer au cadencement horaire avec le basculement dans le Léman Express. Si c’est une habitude pour le réseau suisse, en ce qui concerne la France, c’est une première fois. A cet effet un certain nombre de tests vont devoir être effectués afin de s’assurer de maintenir tous les horaires. Mais je suis confiant.

Direction de projet CEVA

Tél. info-service +41 22 546 76 00 www.ceva.ch • info@ceva.ch

247


Genève – lausanne – berlin

hervé de giovannini architecte

L’humain au cœur du projet Fondée en 1984, l’atelier d’architecture De Giovannini SA regroupe actuellement 23 collaborateurs répartis entre ses bureaux de Genève, Lausanne et Berlin. Spécialiste reconnu dans le domaine de l’habitat, aussi bien social que pour des villas privées, ce bureau privilégie l’écoute et le dialogue avec ses clients pour des réalisations qui se veulent sur mesure et en totale adéquation avec les enjeux environnementaux actuels. Zoom sur sa philosophie et ses prestations en compagnie d’Hervé De Giovannini, administrateur et fondateur de l’atelier.

248


Pouvez-vous revenir sur votre parcours et les origines de votre bureau? Après avoir obtenu un diplôme ETS à l’école d’ingénieur de Genève, j’ai poursuivi mes études à l’EPFL à Lausanne et prolongé ma formation par trois ans d’assistanat à la chaire du logement. L’atelier a été créé en 1984 à Lausanne puis Genève en 1986. Dernièrement, nous avons ouvert également une antenne à Berlin. L’objectif: développer le système coopératif sur ce territoire, qui en est déjà très imprégné et favoriser l’émergence de synergies entre les bureaux des deux pays de manière à prendre du recul face au processus de création, tout en puisant de nouvelles sources d’inspiration. Quels sont vos domaines de compétences et secteurs d’activité? Principalement actifs sur Genève et le Canton de Vaud, nous sommes spécialisés dans l’élaboration de projets liés au logement et à l’industrie. Nos compétences nous permettent de couvrir plusieurs domaines de l’habitat avec des réalisations comprenant des logements sociaux et coopératives d’habitation, des ensembles résidentiels ou encore des villas contemporaines rivalisant d’innovation et d’inventivité. Pour les projets industriels, étant originaire de la Vallée de Joux, l’atelier a réalisé quelques usines d’horlogerie mais aussi des bâtiments administratifs. D’où vous vient cet engouement pour la création de coopératives? Dans les années 90, pendant la crise immobilière, nous avons créé avec Mme Christiane Layaz une coopérative d’habitation à Yverdon-les-Bains: Jordils Moulin, sur un terrain qu’une grande banque nous a mis à disposition. C’était le premier immeuble que je réalisais avec comme objectif l’habitat social. Le contact avec les futurs habitants, les budgets limités, la mixité des typologies et la mise à disposition d’espaces communs, comme par exemple: le local de buanderie qui a l’avantage d’être situé au meilleur endroit de l’immeuble, m’ont amenés à reconsidérer la manière de penser le logement. Forts de cette expérience, nous avons créé à Genève, la coopérative Rhône-Arve, qui compte déjà quatre réalisations, dont l’une vient d’être achevée rue des Deux-Ponts à la Jonction. Il s’agit d’un ensemble comprenant des logements d’étudiants, LUP et PPE et des surfaces commerciales. Un autre bâtiment de 35 logements en coopérative est en cours au chemin Terroux à Cointrin.

249


Quelle est votre vision du métier d’architecte et les valeurs qui vous animent au quotidien? Au-delà des aspects pragmatiques liés à notre métier, l’architecte a selon moi un rôle éminemment social. Dans le cas du logement groupé par exemple, nous ne sommes pas là pour construire des appartements empilés les uns sur les autres mais pour créer des lieux de vie agréables avec des espaces collectifs favorisant le vivre ensemble. Harmonie avec le site, utilisation de matériaux durables, comme le bois, priorité donnée aux énergies renouvelables, création de zones de rencontre conviviales, ouverture sur la nature ou encore valorisation des espaces extérieurs, etc., figurent au nombre des paramètres qui guident la création architecturale du bureau. Afin de répondre aux exigences du maître d’ouvrage, nous sommes à même d’offrir des solutions harmonieuses et durables dans le total respect des coûts et délais impartis. De Giovannini SA, c’est aussi une équipe de 23 collaborateurs. Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre philosophie d’entreprise? De formations et d’origines différentes, nous formons une équipe diversifiée et complémentaire. Chaque collaborateur est responsabilisé très rapidement afin d’acquérir une autonomie constructive lui permettant de suivre chaque projet de A à Z. A la clé, un suivi personnalisé pour le client qui bénéficie d’un seul interlocuteur. Nous sommes, en outre, une entreprise formatrice, puisque l’atelier a toujours formé des apprentis, et reçoit souvent de jeunes stagiaires.

250

Quelles sont vos dernières réalisations? SI ROGAR SA Nous avons récemment finalisé la surélévation d’un immeuble situé sur le boulevard Carl-Vogt, à Genève. Les façades du bâtiment existant se développent en dents de scie, nous avons décidé par contraste de créer un volume simple, lisse et épuré, une boîte octogonale posée en attique. Sa situation en tête d’îlot permet d’orienter les appartements sur 3 côtés et de créer des vues magnifiques sur le «skyline» de Genève. Ce projet comprend 9 logements, dont 8 duplex et 1 simplex. Collaborateurs: Caroline Morel DT, Sébastien Cochet.


VILLA DORA Inspiré de la Villa Savoie du Corbusier, ce projet consiste en un «Piano Nobile» posé sur un socle et suspendu au-dessus du jardin. Ce volume comprend 2 logements sur 3 niveaux. Il permet de couvrir les entrées et les voitures et de créer une grande terrasse en toiture agrémentée d’une piscine et d’un jardin japonais en relation avec la suite parentale «Master». Collaboratrices: Charlotte Schüsselé, Caroline Morel.

R.A. JONCTION Autre projet qui vient de s’achever, le projet JonctionFalaises. Situé dans une zone très dense de Genève, il est constitué de 3 entités: un immeuble de bureau orienté sur le rond-point de la Jonction, des logements LUP et étudiants le long de la rue des Deux Ponts, et des logements PPE sur la rue des Falaises. Le parti urbanistique consiste à se protéger des nuisances afin de créer un espace planté et calme et accueillant en cœur d’îlot. L’objectif «social» a été l’un des paramètres essentiels du projet: les typologies des habitations, notamment l’usage de coursives permet à la fois distribuer des appartements et d’agrémenter les appartements d’espaces extérieurs généreux tout en favorisant le contact entre habitants. Collaborateurs: Juan Rua - Teresa Sanchez - François Sautier Alan Strappazzon.

GENÈVE

hervé de giovannini

architecte epfl Rue de Malatrex 38 • CH-1201 Genève Tél. + 41 22 949 77 30 LAUSANNE

hervé de giovannini

architecte epfl Boulevard de Grancy 8 • CH-1006 Lausanne Tél. + 41 21 616 59 14 info@degiovannini.ch

251


VENTES RÉSIDENTIELLES VILLA, APPARTEMENT | GENÈVE - VAUD

www.brolliet.ch

252 | COPROPRIÉTÉS | VENTES IMMEUBLES | IMMOBILIER COMMERCIAL | PROMOTION IMMOBILIÈRE | VENTES & LOCATIONS RÉSIDENTIELLES PRESTIGE | GÉRANCE


La vie municipale La parole aux maires Du petit village de la campagne genevoise à la cité urbaine de plus de 200 000 habitants que représente Genève, les 45 communes du canton s’illustrent par leur diversité. Si les problématiques, les moyens humains et financiers ne sont pas les mêmes, toutes se veulent proche de leur population avec pour objectif commun : favoriser la qualité de vie et la cohésion sociale. Zoom sur quelques-unes d’entre elles.

253


interview

Thierry apothéloz

Association des Communes Genevoises

« Agir pour que la place des communes genevoises dans notre canton soit davantage reconnue » Depuis fin septembre 2015, Thierry Apothéloz est le nouveau président de l’Association des Communes Genevoises (ACG). Le maire de Vernier entend bien redynamiser l’image d’une association jusqu’ici plutôt discrète et porter haut la voix des 45 communes du canton. En témoigne son engagement dans le dossier sensible sur la nouvelle répartition des tâches. Bien Vivre est allée à sa rencontre.

© iStock

254


© Jean-Patrick Di Silvestro

En tant que nouveau président de l’ACG, que pensez-vous pouvoir apporter à cette association? D’abord mon expérience. Je suis membre du comité de l’ACG depuis 8 ans et magistrat communal depuis 12 ans, ce qui me permet d’être particulièrement attentif et réceptif aux enjeux et défis auxquels sont confrontées les communes genevoises au quotidien, qu’il s’agisse de sécurité, d’aménagement du territoire, de mobilité, de finances ou encore de cohésion sociale. Un dernier enjeu qui me tient particulièrement à cœur, du fait de ma profession de base de travailleur social. Mais plus fondamentalement, ce que je souhaite apporter à l’ACG, c’est ma motivation et mon dynamisme afin que la place des communes genevoises dans l’institution que représente aujourd’hui notre canton soit davantage reconnue. Il y a des chantiers qui demandent que les communes reprennent la main sur leur destin. C’est leur avenir qui est en jeu. Je veux être le président rassembleur, qui va de l’avant, avec volontarisme et sans attentisme. Justement, pouvez-vous nous en dire davantage sur le rôle de l’ACG? L’ACG a comme objectif de rassembler les exécutifs communaux. Bien loin de l’image d’un simple club de rencontre entre magistrats, son rôle consiste à informer et à conseiller ses membres, ainsi qu’à défendre leurs intérêts communs auprès des autorités. Elle est d’ailleurs l’interlocuteur privilégié du Conseil d’Etat et du Grand Conseil sur les éléments qui touchent les communes. Outre ce rôle institutionnel, l’association remplit des tâches très importantes dans la gestion des groupements intercommunaux (parascolaire, informatique et déchets carnés) ainsi que des différents fonds qui lui sont fonctionnellement rattachés, tels que le Fonds intercommunal, le Fonds Intercommunal d’assainissement ou encore prochainement le Fonds intercantonal de développement urbain et le Fonds intercommunal d’équipement. Des activités qui font de l’ACG un véritable centre de coordination et un support opérationnel au service des communes.

Le Fonds intercommunal de développement urbain (FIDU) prévoit de dégager 500 millions de francs ces vingt prochaines années. Quels sont les enjeux et qui paye? Le plan directeur cantonal 2030 (PDCn) fixe un objectif ambitieux de construction de logements afin de répondre à la pénurie actuelle et couvrir les besoins futurs liés au développement de Genève. Or actuellement, les possibilités de développement urbanistique ne sont pas les mêmes partout dans le canton et l’effort financier demandé à certaines communes pour aménager et équiper de nouveaux quartiers est très important, voire difficilement supportable. Si l’on prend l’exemple de Confignon, les investissements demandés correspondent à 50 fois leur budget d’investissement, alors que d’autres communes, dont le territoire est peu ou nullement touché, échappent à ce type de charge. La création de ce nouveau fonds vise à soutenir financièrement les municipalités qui construisent grâce aux contributions de toutes les communes, déterminées en fonction de leur capacité financière et de leur population. 25 millions arriveront ainsi chaque année pour une durée de 20 ans dans ce pot commun, dont 2 payés par le Canton. L’argent sera redistribué de deux manières. D’abord, un montant forfaitaire sera octroyé pour chaque nouveau logement. Ensuite, de l’argent sera alloué sur demande pour financer des gros projets impliquant notamment la construction d’écoles ou de parcs.

© iStock

Restaurant scolaire

© Serge Honthaas

© Serge Honthaas

255


L’ACG défend aussi bien des petites que des grandes communes. Comment fait-on pour concilier des intérêts si différents? Personnellement, je pars du principe que l’unité n’est pas synonyme d’uniformité. S’il est vrai qu’entre la commune de Gy (506 habitants) et de Genève (200 860 habitants), les problématiques, les façons d’entreprendre et d’exercer les compétences ne sont pas les mêmes, tout comme les moyens humains et financiers à disposition, le rôle fondamental de proximité d’une mairie avec la population, sa manière d’agir pour améliorer le quotidien des gens, est un élément fédérateur. Une préoccupation pour l’intérêt public qui constitue selon moi l’essence même de l’ACG dans la défense de la place des communes dans leurs relations avec le Canton. Parmi les débats actuels, la nouvelle répartition des tâches. Qu’attendez-vous de cette réforme? Mon objectif est d’améliorer la qualité de vie à Genève. Il s’agit de déterminer quelles plus-values cette nouvelle répartition des tâches peut apporter aux habitants et quel est le meilleur acteur entre le Canton et les communes pour les mettre en œuvre, selon les principes de proximité, de subsidiarité, de transparence et d’efficacité définis par la nouvelle Constitution. Or il faut savoir qu’il y a un énorme décalage entre cette dernière, qui impose un rééquilibrage des compétences, et les communes genevoises, qui sont les moins dotées de Suisse. Face à un état centralisateur, le débat du désenchevêtrement est l’occasion de modifier le statu quo et de clarifier les tâches de chacun. L’objectif est d’éliminer les doublons de manière à être efficace, efficient et complémentaire sur des enjeux importants actuels et à venir. Je pense notamment au vieillissement de la population avec, d’ici 15 ans, un doublement de la population âgée de 65 ans et plus. Assemblée générale 2015. François Longchamp, président du Conseil d’Etat, Catherine Kuffer, maire de Vandoeuvres (ancienne présidente de l’ACG) et Thierry Apothéloz, président de l’ACG

© Jean-Patrick Di Silvestro

256

Le premier train de lois annoncé par le Conseil d’Etat concerne l’aide social, le parascolaire et la mobilité. Quels sont les changements attendus? Ce premier train de lois a été voulu par le Conseil d’Etat en accord avec l’ACG et permet d’officialiser ou de préciser un certain nombre de situations actuelles. Le Canton confirme ainsi sa gestion exclusive des prestations sociales, exception faite des aides ponctuelles que les communes pourront accorder aux habitants en difficulté passagère, dont un soutien aux seniors. Il existe également un cas particulier pour la Ville de Genève, qui pourra continuer à délivrer des prestations complémentaires aux rentiers de l’assurance vieillesse et invalidité. Concernant le parascolaire et la signalisation routière locale, comme les places de parc pour handicapés, les compétences jusque-là partagées en matière de financement et de gouvernance seront désormais de l’unique responsabilité des municipalités. Bien que ces premières mesures doivent encore recevoir l’aval du Grand Conseil, le fait qu’elles aient été adoptées par le Conseil d’Etat et l’ACG (à l’unanimité des communes!) démontre notre volonté de travailler ensemble. C’est également le symbole qu’une concertation réussie entre les représentants des communes et du Canton s’avère toujours productive, même si pour le deuxième train de lois les discussions avec l’exécutif doivent tenir davantage compte du rythme de notre fonctionnement démocratique mais aussi de nos suggestions. Il faut nous faire confiance.


Revêtements de sols · Tapis · Parquets Décoration d’intérieur · Rideaux · Stores

Fribourg · Lausanne · Genève www.hkm.ch


ALPHA EDIFICATION S.A.

Votre partenaire de confiance en bâtiment et génie civil Proximité, durabilité et qualité, telles sont les valeurs qui caractérisent la philosophie d’ALPHA EDIFICATION. Créée en 2013, cette entreprise de bâtiment et génie civil a réussi à s’imposer en l’espace de trois ans seulement comme un partenaire fiable dans le monde de la construction, grâce notamment à son sens du service et sa capacité à trouver des solutions adaptées aux besoins de ses clients. Bien Vivre a rencontré, Ivan Haro, fondateur et directeur d’ALPHA EDIFICATION.

Construction de deux villas

Assainissement des crépis de façade

Réfection des façades

Travaux d’introduction eau-gaz

258

Aménagement d’une cour pavée

Transformation et rénovation d’un bâtiment


Pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel et les origines d’ALPHA EDIFICATION? Ingénieur civil HES de formation, j’ai effectué une large partie de ma carrière au sein d’une des plus importantes entreprises de génie civil de la place, notamment en tant que directeur du gros œuvre bâtiment. Une expérience enrichissante qui m’a permis de travailler sur des projets d’envergure et de nouer des rapports de confiance avec nombre de clients. C’est animé par une volonté d’inIvan Haro dépendance que j’ai décidé de créer ALPHA EDIFICATION en 2013 avec mes associés. Si à l’origine l’entreprise n’était constituée que de 4 ouvriers, la croissance des mandats a rapidement permis de renforcer l’équipe, aujourd’hui forte de 10 ouvriers qualifiés. Quelles sont les prestations et activités de l’entreprise? Active dans le gros œuvre, l’exécution de travaux de bâtiment et de génie civil est au cœur des prestations d’ALPHA EDIFICATION. Nous sommes notamment spécialisés dans la transformation et rénovation, qu’il s’agisse de réfections, d’agrandissements, d’extensions ou de simples rafraîchissements. Nous sommes également présents sur le marché des constructions neuves, et notamment des villas. Notre expérience et nos compétences nous permettent de proposer des projets clés en main à même de satisfaire la clientèle la plus exigeante, parmi laquelle figurent le canton, les communes, des régies parapubliques ainsi que de nombreux privés.

Construction de deux villas en béton apparent

Quelle est la philosophie qui caractérise ALPHA EDIFICATION et comment s’illustre-t-elle avec la clientèle? Sur un marché hautement compétitif, nous nous démarquons par notre approche humaine et professionnelle de métiers du BTP. Loin de la simple logique de la rentabilité, nous cherchons avant tout à établir une relation stable avec nos clients, basée sur la confiance mutuelle et la transparence. La satisfaction des clients étant au cœur de nos priorités, nous sommes disponibles et à l’écoute de leurs besoins pour leur fournir les solutions qualitatives les plus adaptées, le tout dans le respect des prix et délais impartis. Le respect de nos engagements vis-à-vis de la clientèle est une chose primordiale à nos yeux. Des clients pouvant compter sur les compétences d’une entreprise locale qui souhaite participer activement au rayonnement du canton, à travers les savoirfaire et savoir-être de ses ouvriers et ainsi que la qualité de ses fournisseurs et sous-traitants, tous exclusivement genevois.

Construction de deux villas mitoyennes

ALPHA EDIFICATION S.A.

Chemin des Cressonnex 8 • CH-1288 Aire-la-Ville Tél. +41 22 420 15 65 • Fax +41 22 420 15 63 info@alphasa.ch • www.alphasa.ch

259


interview

Le Conseil administratif de Vernier

« Allier croissance démographique et qualité de vie »

© aidaphotoart.com

Conseil administratif avec de gauche à droite: Pierre Ronget, Thierry Apothéloz et Yvan Rochat

Inauguration du nouveau quartier Gordon-Bennett © Serge Honthaas

260

Première ville de l’agglomération genevoise, Vernier est aujourd’hui la deuxième commune la plus peuplée du canton avec ses 35 220 habitants. Riche de son histoire et de ses nombreux quartiers à l’identité forte, elle tente aujourd’hui de renforcer sa centralité territoriale et identitaire, comme l’illustre le très attendu Quartier de l’Etang. Bien Vivre a rencontré Thierry Apothéloz, Yvan Rochat et Pierre Ronget, membres de l’Exécutif de la ville de Vernier.


Vernier Village © Serge Honthaas

Fête du premier août 2015

© Blaise Lambert

Deuxième ville du canton et cinquième de Suisse romande en termes de population, Vernier a toujours connu une importante croissance démographique. Quels défis cela pose-t-il? Y.R.: Il est rare de voir une ville qui en moins de 100 ans a multi­ plié sa population par 15 pour atteindre aujourd’hui 35 220 habi­tants. Une hausse démographique qui s’est traduite par la ­ construction, au fil des décennies, d’un archipel de quartiers por­ teurs de fortes identités: Avanchets-Cointrin-Balexert, Aïre-Le Lignon, Châtelaine, les Libellules et Vernier-Village. Des quartiers à l’individualité renforcée par les axes routiers qui les séparent ou encore l’existence de services et commerces de proximité qui ne nécessitent pas de déplacements vers d’autres quartiers. Un cer­ tain nombre de facteurs déstructurants qui suggèrent l’existence de plusieurs villes ou villages pour une commune sans véritable centralité. Le défi majeur pour nous consiste dès lors à réussir à recoudre les quartiers entre eux, en développant notamment ce que l’on pourrait nommer un urbanisme de réparation. T.A.: Afin de favoriser un sentiment de «centralité» à Vernier, nous nous efforçons de créer des liens plus solides entre les quar­ tiers. Cela passe par la mobilité, le développement de services transversaux, tels que la police municipale ou encore l’augmen­ tation de marquage identitaire. Il s’agit également de densifier le tissu urbain pour relier les quartiers. On peut citer notamment le quartier de la Coupe Gordon-Bennett, placé en trait d’union entre les Libellules et le Lignon ou encore le futur quartier de l’Etang entre les Avanchets et Châtelaine.

© Rezo-Anna Pizzolante

Le Lignon depuis le lieu-dit Au Moulin

Pouvez-vous justement nous en dire davantage sur le projet du quartier de l’Etang. Y.R.: Initié en 2009, c’est un projet urbain important, tant par son ampleur que par son coût chiffré à 1,2 milliard CHF. Une des parti­ cularités de ce futur quartier de l’Etang est qu’il se situe sur une zone industrielle de 11 hec­tares où l’on n’attendait pas la ville, à la fois cernée par les voies de chemin de fer, les citernes pétrolières et l’autoroute. Construire à cet endroit impose donc un certain nombre de contraintes liées à la sécurité mais les modèles développés nous donnent aujourd’hui les moyens de construire et de donner à Vernier toute sa centralité tout en alliant croissance démographique et qualité de vie. 261


T.A.: Il s’agit de créer un véritable morceau de ville dynamique et attractif vecteur d’unité pour la com­ mune. Le quartier de l’Etang, c’est 1000 logements pour environ 2500 habitants supplémentaires et 2500 places de travail On y trouvera notamment des équipements publics, dont une école, une crèche et une maison de quartier mais aussi un centre de santé, des logements pour étudiants, des espaces loisirs avec notamment un auditorium ainsi que des commerces, des restaurants et des surfaces artisanales. Une offre riche et variée pour un quartier qui ne sera ni une cité-dortoir ni un de ces quartiers qui se vident après les heures de bureaux, mais bien un lieu central et incontour­ nable pour les Verniolans, avec je l’espère, une importante vie associative. Les Nouvelles Libellules © Serge Honthaas

Vernier fait figure de précurseur des Contrats de quartier en Suisse romande. Quelles sont les applications concrètes de ce dispositif participatif sur le terrain? T.A.: Si la centralité territoriale est encore à renforcer, il existe un lien social distinctif à Vernier qui fonde l’identité verniolane. Depuis 2005, la Ville de Vernier a mis sur pied un système de Contrats de Quartier actuellement effectif dans cinq ensembles urbains, à savoir Aïre-Le Lignon, Les Avanchets, Châtelaine-Balexert, Vernier-Village et depuis l’an passé à Gordon Bennett-Les Libellules. L’objectif: offrir à l’en­ semble des habitants, même aux étrangers qui représentent 46% de la population, des outils de démocratie participa­ tive permettant d’intervenir rapidement et efficacement dans l’amélioration de leur quotidien. Pour ce faire, le Conseil municipal vote chaque année une enveloppe budgétaire d’environ 50 000 CHF qui vise à la concrétisation de projets proposés par les habitants. Les personnes intéressées s’orga­ nisent en groupes de travail pour proposer et préparer des projets, qui sont ensuite présentés à un Comité de pilotage composé d’élus, d’habitants, de commerçants et de repré­ sentants d’associations. Depuis 2005, plus de 250 projets ont été déposés par les habitants et 249 ont été ainsi concrétisés. Des initiatives touchant à des problématiques très diverses, telles que la sécurité publique, l’action sociale, l’emploi, l’édu­ cation ou encore les loisirs, les sports et dont certaines sont devenues des événements clés de la vie des Verniolans. Un processus permettant également de favoriser le lien social et la solidarité, tout en renforçant le sentiment d’appartenance des individus à la commune.

Les Avanchets © Serge Honthaas

Si le Quartier de l’Etang à Vernier est le plus grand projet immobilier privé à Genève, c’est aussi et surtout celui qui avance le plus vite, comment expliquez-vous cela? T.A.: Approuvé par le Gouvernement en novembre dernier, le plan localisé de quartier a été réalisé en dix mois seulement alors qu’il faut en général deux ans. Une réussite qui tient principalement à la mise sur pieds d’une task force réunissant tous les acteurs en jeu, soit le Canton, la Ville de Vernier, les associations de quartier et les riverains, avec une prise en compte des intérêts de chacun. Un projet aujourd’hui concret, puisque les démolitions et travaux d’assainissement ont déjà commencé. Il faudra attendre le début de l’année 2017 pour voir les premières constructions sortir de terre, sachant que 80% des logements seront livrés en 2020, date à laquelle l’école ouvrira ses portes. Le symbole du début de la vie de ce quartier. 262


Sports pour tous au Lignon © Serge Honthaas

La Ville de Vernier accorde une importance particulière aux espaces verts. Comment se traduit cet engagement? Y.R.: Malgré le fait que Vernier soit une localité fortement urbanisée, près d’un tiers de sa superficie se compose d’es­ paces verts très appréciés par la population sans compter la qualité de ses nombreux espaces et places publics propices aux rencontres et à la détente. T.A.: On peut citer notamment la création d’une voie verte en 2009. Un cheminement de promenades à pied reliant les quar­ tiers: Vernier-Village, Aïre-Le Lignon, les Libellules, Châtelaine et les Avanchets, ou encore l’aménagement du secteur «Au Moulin» qui prend place dans le projet d’aménagement des cheminements des Berges du Rhône. Un magnifique écrin de verdure accessible à tous comprenant des places de piquenique, un débarcadère ou encore un parcours sportif. Le tout avec un accès exclusivement piéton.

Marché de printemps 2015 © RezoJean Revillard

Promotions 2015 © Serge Honthaas

Un important centre culturel verra prochainement le jour dans le quartier de Châtelaine. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet? P.R.: Une véritable volonté politique s’est mise en place depuis quelques années pour offrir une véritable culture de proximité aux habitants et ainsi mettre en lumière le rôle de la culture dans la vie de notre commune. Le projet d’un centre culturel dédié à la création, à la formation et à l’expression artistique qui permette de mettre à disposition des artistes et de la population un lieu multifonctionnel est représentatif de cette volonté. Intitulé Centre culturel de Châtelaine (CCC), il offrira deux salles de spectacle (400 et 150 places), une trentaine de salles de répétitions, chose qui manque cruellement à Genève, des ateliers d’arts, une galerie, deux foyers, deux restaurants et un hôtel. A ce programme s’ajoutent des logements pour 350 étudiants et l’aménagement de l’espace public alentour. Un lieu pluridisciplinaire, de création et de formation qui accueillera dès son inauguration en 2019 la saison culturelle de Vernier, jusqu’à présent cantonnée à la salle des fêtes du Lignon et sa capacité de 220 personnes. 263


BUTTY JARDINS SÀRL

Une entreprise de la commune Né à Satigny, où il a débuté ses activités de paysagiste, Gérald Butty occupe les jardins du château de Vernier depuis 1980. En parallèle de l’aménagement et de l’entretien des jardins, il débute la production de fleurs de saisons, de fruits et légumes «bio» et écoule ses produits au marché du village. Sollicité toujours plus loin par de nombreux clients appréciant sa réactivité et la qualité de ses services, il ne tarde pas à diversifier ses activités. Des activités divisées depuis 2001 en trois entités spécialisées, à savoir Butty Jardins sàrl, Arboritech Soins aux Arbres sàrl et Arrosages & Jardins sàrl. Zoom sur leur implication sur la commune de Vernier.

264


Gérald Butty à Vernier 40 ans d’expérience et une maîtrise en poche, Gérald Butty décide avec son épouse de distinguer ses diffé­ rentes activités à travers la création de trois entités spé­ cialisées qu’il dirige simultanément avec trois associés: BUTTY JARDINS pour le paysagisme avec Monsieur Claude Vadi associé, lauréat pépiniériste, qui collabore efficacement à la pérennité des affaires, ARBORITECH SOINS AUX ARBRES avec Monsieur Loïc Janniaud, diplômé arboriste et enfin ARROSAGES ET JARDINS avec Monsieur Haki Shala pour l’installation et la main­ tenance des arrosages automatiques et le service des plantes en hydroculture pour les bureaux et autres entreprises. Disponible et à l’écoute, chacune offre des conseils judi­ cieux et personnalisés, à même de satisfaire l’ensemble des demandes de la clientèle. La compétence et la flexi­ bilité des équipes permet une grande réactivité sur le terrain avec à la clé des projets sur-mesure. Butty jardins: Une entreprise formatrice BUTTY JARDINS compte actuellement entre 15 et 20 collaborateurs, dont trois apprentis, pour la création, l’entretien de jardin, les maçonneries et terrassements divers. Formateur dans l’âme, Gérald Butty accueille sa pre­ mière apprentie horticultrice en 1981. Celle-ci termi­ nera à la tête du canton. Dès lors suivront de nombreux stagiaires et apprentis. En 2009, l’entreprise Butty Jardins est couronnée meilleure entreprise formatrice, notam­ ment pour la réinsertion des jeunes, en collaborant aussi avec le service de la cohésion sociale de Vernier.

Quelques réalisations Fortes de leur expérience et du professionnalisme des équipes, les collaborations des entreprises de Gérald Butty avec la commune de Vernier sont régulières. Ainsi aujourd’hui, de nombreux arbres à l’inventaire communal ont été plantés par Butty Jardins. La res­ tauration de vieux puits à l’ancienne, la construction de jeux à grimper aux tennis et d’ouvrages de petite maçonnerie et génie civil ainsi que divers entretiens spécialisés de pelouses (expertise et restauration) sont autant d’activités réalisées par Butty Jardins. Le parc Chauvet Acquis par la Ville en 1984 pour en faire un centre accueillant des services et prestations municipales, le parc Chauvet et son ancienne maison bourgeoise du début du 18e siècle avaient besoin d’un coup de jeune. Pour ce faire, des travaux d’éclaircissage d’arbres et nouvelles plantations, notamment de belles variétés anciennes, ont été réalisé par Butty Jardins et Arboritech. Ecole primaire de Châtelaine Butty Jardins a totalement réaménagé les extérieurs de l’école primaire. Le revêtement de la cour a été totalement changé, de nouveaux jeux combinés et tour à grimper ont été installés, tout comme une nouvelle clôture et de nombreuses plantes plantées pour agrémenter le tout et offrir aux élèves un cadre récréatif agréable. Embellissement des cimetières La commune a décidé de faire revivre des espaces plutôt lugubres sur le modèle des cimetières londo­ niens très verts. Butty Jardins a dès lors procédé aux plantations d’arbres de collections et de différentes variétés de fleurs. En tout, ce sont près de 10 000 bulbes qui ont pris racines. L’ensemble des zones en gravier ont été entièrement végétalisées à la grande satisfaction de visiteurs plutôt citriques et incrédules au départ. Une première pour le canton.

Butty Jardins Sàrl

Chemin de Sales 10 • CH-1214 Vernier-Genève Tél. +41 22 341 38 41 • Fax +41 22 341 45 10 www.buttyjardins.ch www.arboritech.ch

265


Thermex SA

Un spécialiste avéré des énergies renouvelables Créée en 1973, à Morges, Thermex SA est devenue une référence en matière de chauffage, de ventilation et de climatisation. Constamment au fait des évolutions technologiques, elle a toujours su garder une longueur d’avance dans la production d’énergies renouvelables. Grâce à une équipe aux compétences complémentaires, ainsi qu’un service de haute qualité et performant, elle intervient sur tous les types d’ouvrage. Afin d’être toujours plus proche de sa clientèle genevoise, elle a ouvert une succursale à Vernier en 2010. Nous y avons rencontré Nicolas Viva, à la tête de cette dernière depuis 2015.

266


Nicolas Viva, directeur succursale de Genève

Résidence du Lac – Saint-Prex

Plus de quarante années de succès et d’innovation C’est en 1973, à Morges, que Thermex SA a débuté ses activités. Dès lors, elle n’a cessé de s’adapter aux évolutions du marché, et ce depuis plus de quarante années. Avec de nombreux projets à son actif, elle est devenue sans aucun doute une référence en matière de chauffage, ventilation et climatisation. Grâce à son adaptation continue aux évolutions technologiques, elle a su se positionner comme pionnière dans la production d’énergies renouvelables. Cette société, résolument tournée vers l’avenir, a ainsi satisfait une large clientèle dans les cantons de Vaud et de Genève. Dans un esprit de proximité, elle a ouvert une succursale à Vernier en 2010. Puis, afin de développer ses activités dans le Valais et l’est Vaudois, un bureau a été créé plus récemment à Rennaz. Aujourd’hui, elle est composée d’une équipe de plus de 140 collaborateurs aux compétences pointues, dont 25 se situent à Genève. Chauffage – Ventilation – Climatisation: une gamme complète de services Thermex SA offre une gamme complète de prestations autour du chauffage, de la ventilation et de la climatisation. Tuyauteries industrielles, chauffage à distance, eau surchauffée et vapeur, piscine et traitement d’eau, automatisation des bâtiments, sont autant d’activités que son équipe gère parfaitement. Elle intervient de la conception à la réalisation et garantit également un suivi pointu et efficace de ses installations, grâce à son SAV performant. Avec ses nombreuses références, elle est à même de réaliser des projets extrêmement variés, allant de petits travaux de rénova­ tion à la gestion d’installations pour des bâtiments d’envergure. Son équipe a ainsi touché à presque tous les secteurs: villas, immeubles, centres commerciaux, centres hospitaliers, écoles, centres administratifs, centres sportifs et industrie, notamment.

267


Une maîtrise parfaite des énergies renouvelables Les nouvelles techniques de production d’énergie n’ont pas de secret pour cette entreprise innovante. Elle détient l’ensemble des savoir-faire en matière d’éner­ gie renouvelable: pompes à chaleur, systèmes solaires thermiques, systèmes à combustible solide, récupé­ ration d’énergie ou encore géocooling et freecooling. De même, les normes Minergie, l’aération contrôlée, la ventilation double flux, le chauffage-refroidissement réversible, et enfin le plancher, dalle et plafond actifs, sont autant de techniques et concepts que son équipe a parfaitement intégré.

Agroscope à Changins

La performance et la qualité comme mots d’ordre La société met un point d’honneur à garantir un service de qualité et performant afin de satisfaire au mieux sa clientèle. Respecter au plus près les exigences de sécurité est une préoccupation phare de la société. Elle assure ainsi un suivi et une gestion parcimonieuse de l’information et du contrôle des consignes. De même, son fonctionnement soumis à un schéma directeur assure une organisation sans faille. Le respect de l’en­ vironnement lui est également cher. Elle joue ainsi plei­ nement son rôle en conseillant au mieux sa clientèle sur les alternatives technologiques permettant de réduire les effets nocifs et les consommations d’énergie trop importantes. Toujours dans un esprit de performance, la succursale de Genève développe actuellement son SAV, afin d’être toujours plus réactive. Ainsi, elle assure une réponse dans les 24 heures pour les dépannages et dans les 3 jours pour les interventions plus importantes (sur Devis).

Crédit Suisse – Genève

268


Quelques projets significatifs Crédit Suisse – Genève L’équipe de Thermex a été chargé des installations énergétiques pour le Crédit Suisse à Genève, faisant preuve d’un travail innovant et pointu. Pour l’énergie primaire chaude et froide, elle a conçu un système de récupération thermique sur l’eau du Rhône et solaire. L’énergie est ainsi utilisée en direct ou valori­ sée à l’aide d’une pompe à chaleur. Un plafond rayon­ nant a spécialement été développé pour cet ouvrage, permettant la diffusion d’air par flux laminaire et du rayonnement chaud ou froid. Aéroport International de Genève La société a réalisé de nombreux tra­ vaux de chauffage, de climatisation, de ventilation, mais aussi d’aspiration des échappements des turbines d’avions dans les hangars, pour l’aéroport. Elle est ainsi intervenue au GAP, à l’aérogare, dans la Halle Ruag, dans le Grand Hangar, pour le CESSA et le BATOPS notamment. Hublot – Nyon Récemment, Thermex a installé différents objets pour l’entreprise Hublot. On peut notamment mention­ ner un producteur de chaleur situé dans la centrale technique Nord-Est au sous-sol du bâtiment, via une chaudière à gaz à condensation. A également été conçu un producteur d’eau glacée, ainsi qu’un groupe de condensation et free-cooling.

Thermex SA – Morges

11, rue de la Gare • CH-1110 Morges Tél. +41 21 805 50 50 • Fax +41 21 805 50 51

Thermex SA – Vernier

46, route de Montfleury • CH-1214 Vernier Tél. +41 22 341 37 00 • Fax +41 22 341 37 01

Thermex SA – Rennaz

6, route du Bey • CH-1847 Rennaz Tél. +41 21 960 13 15 • Fax +41 21 805 50 51 www.thermex.ch

269


interview

Nicolas Walder – Maire de Carouge

«Réaliser un développement harmonieux, tout en veillant à la qualité de vie des habitants» Connue pour le charme de son centre historique et son offre culturelle attractive, Carouge est également une ville qui bouge comme en témoigne le développement de nombreux projets d’envergure, comme le Quartier de l’Etoile, pièce maîtresse du très attendu quartier du PAV (Praille-Acacias-Vernets). Maire de la commune pour une année, le Conseiller administratif Nicolas Walder, en charge notamment de l’aménagement, de l’environnement, de l’énergie et de la mobilité, nous dévoile les multiples facettes de la Cité Sarde. Une ville généreuse, moderne et ouverte qui plus que jamais se veut tournée vers l’avenir.

270


Pouvez-vous tout d’abord nous en dire davantage sur votre parcours professionnel? Diplômé en sociologie à l’Université de Genève et de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, j’ai également un DESS en globalisation et régulation sociale. Après avoir tra­ vaillé de nombreuses années au sein du Comité inter­ national de la Croix Rouge (CICR) à Genève comme sur le terrain à l’étranger, j’ai dirigé de 2008 à 2012 une institution sociale de promotion de la mobilité douce: Genèveroule et présidé durant huit ans l’EMS Les Pervenches. Conseiller administratif à la Ville de Carouge depuis 2011, je suis également président de l’Union des Villes Genevoises (UVG) et de la Fédération genevoise des EMS (Fegems) ainsi que vice-président de la Fédération des terrains industriels de Genève (FTI).

Place du Marché © Mauranne Du Matteo

Quel regard portez-vous sur Carouge? Carouge est vraiment une ville en soi. Une cité à l’iden­ tité forte avec un centre-ville à haute valeur patrimoniale et une histoire bien spécifique mise en valeur notam­ ment en 2011 lors des célébrations du 225e anniversaire de notre ville Sarde ou plus récemment à l’occasion du bicentenaire de l’entrée dans la Confédération Suisse. Contrairement à d’autres communes, notre ville s’est développée harmonieusement en maintenant un équi­ libre presque parfait entre logements et activités écono­ miques comme l’illustrent ses 22 000 habitants et 25 000 emplois. Un dynamisme auquel s’ajoute une diversité culturelle incroyable avec la présence notamment d’une forte communauté italienne et espagnole. Une mixité également sociale grâce aux politiques de logements menées par la commune avec notamment la Fondation Immobilière qui regroupe plus de 10% des logements de la commune et qui offre des appartements à loyers modérés. De cette diversité découle un engagement très fort des citoyens dans la vie publique et associative locale, que ce soit dans le Vieux-Carouge ou au sein de quartiers plus récents comme la Fontenette ou la Tambourine. Carouge est également une ville qui s’il­ lustre par sa culture avec notamment trois théâtres dont le théâtre de Carouge qui rayonne bien au-delà des frontières cantonales. Sans oublier notre équipe de foot, Etoile Carouge, dont le palmarès en fait la deuxième du canton. Un ensemble de caractéristiques qui font la fierté des habitants et qui donnent à Carouge une place bien particulière dans le cœur des genevois.

© Loris von Siebenthal

Quels sont les objectifs prioritaires de cette législature? Ils sont nombreux. Au niveau de l’aménagement dont je m’occupe, nous travaillons de manière soutenue avec le canton au développement de plusieurs secteurs dans le cadre du projet Praille-Acacias-Vernets. Des secteurs comme Grosselin ou le quartier de l’Etoile qui nourrissent de fortes attentes de la part de la popula­ tion et des entreprises qui y évoluent actuellement. A l’agenda également, l’extension de la ville à l’Est et au Sud, notamment au-dessus du Rondeau et à l’arrière du Vieux Carouge. De nombreux projets d’habitations et d’activités sont en cours avec, à terme pour le quartier de Carouge Est, un doublement de la population et presque autant d’augmentation d’emplois.

271


Un développement que le Conseil adminis­ tratif s’est donné pour mission d’accompa­ gner afin qu’il soit réalisé harmonieusement, tout en veillant à la qualité de vie des habi­ tants. Ainsi, nous sommes particulièrement attentifs aux aménagements extérieurs et à la qualité des voiries avec une priorité donnée à la mobilité douce ainsi qu’au développement d’espaces de détente et de loisirs. Parmi les principaux projets, l’intégration dans le futur quartier du PAV d’espaces verts et de nature généreux, dont la remise à ciel ouvert de la Drize et un grand parc public de 6 à 7 hectares juste à côté de l’Etoile. Un véritable poumon de verdure au cœur d’un quartier urbain qui offrira à la fois un espace d’évasion aux habitants, visiteurs et pendulaires et un lieu de loisirs et de détente loin des fenêtres des riverains pour les plus jeunes. Autre pro­ jet à venir, le réaménagement du centre spor­ tif de la Fontenette, avec le développement des activités aquatiques et la construction d’une halle couverte pour un bassin ouvert à l’année. Il y a bien sûr la reconstruction du Théâtre de Carouge dont les travaux devraient débuter en 2017. Un projet qui permettra un regroupement des activités du théâtre et une indispensable mise aux normes des installations afin que l’institution continue à faire rayonner la culture carou­ geoise bien au-delà de nos frontières. Enfin il y a plusieurs projets importants de réamé­ nagements routiers telle la reconstruction du Pont de Carouge qui a débuté, le réaména­ gement des rues route de Veyrier et ch. de Pinchat ainsi que de la place de Sardaigne ou encore les études sur le Rondeau de Carouge et la couverture d’une partie de la Route du Val d’Arve qui devraient démarrer prochai­ nement.

Le quartier de l’Etoile doit devenir une des pièces maîtresses du PAV. Quels changements concrets pour Carouge? Le PAV offre un potentiel de constructions de 2 180 000 m2, dont 1 028 500 m2 sur Carouge. Ainsi, sur les 10 500 nouveaux loge­ ments que comptera le PAV, Carouge en accueillera plus de 5000 avec la construction notamment de 6 tours dont 2 de grande hauteur dans le quartier de l’Etoile, ce qui représente au total selon nos prévisions près de 10 000 habitants supplémentaires pour la Commune. On y trouvera également des espaces commerciaux avec à la clé la création de nombreux nouveaux emplois. Une mixité essentielle pour redonner toute son attractivité à une zone aujourd’hui essentiellement industrielle, relativement peu accueil­ lante et vivante pour les Carougeois. Les équipements publics nécessaires (écoles, crèches, locaux culturels et sportifs, ...) seront intégrés au fur et à mesure du développement des différents quar­ tiers du PAV. Le secteur de l’Etoile est la pièce maîtresse de ce projet. Elle offrira ainsi une nouvelle centralité à Carouge – bien que le centre historique perdure – avec le développement d’un pôle financier et bancaire, la création de nombreux logements et d’un lieu culturel d’importance cantonale qui reste à définir. Ce quartier, qui jouxtera le futur grand parc public, devrait également accueillir le nouveau Palais de Justice.

Projet de grand parc (PAV) porté par les autorités carougeoises

272


© David Wagnières

© Studio Ferrazzini Bouchet Photographies

En janvier 2015, le PDC Carougeois a annoncé dans la presse sa volonté de voir fusionner les villes de Lancy et de Carouge afin d’optimiser les dépenses. Quelle est votre réaction? Si dans les petites localités, souvent en proie à des dif­ ficultés administratives, la fusion peut être pertinente, dans le cas de Lancy ou de Carouge, deux communes en plein développement qui fonctionnent très bien, le débat me semble injustifié. D’autant plus que mise à part leur taille, les deux entités sont très différentes. Il y a une âme et une identité propre à Carouge, reflet d’une histoire particulière et d’un attachement important de la population. Les Carougeois sont très fiers de leur cité, ce qui rend difficilement envisageable l’acceptation d’une fusion. Au-delà de cet aspect identitaire, c’est éga­ lement le lien de proximité qui unit une commune à sa population qui serait remis en cause avec inévitablement des conséquences en termes d’efficacité des politiques publiques menées. Sur le fond, analyser ce qui peut aider à rationaliser les structures administratives en vue d’améliorer le fonc­ tionnement des communes est une bonne chose, mais je pense qu’il y a de meilleurs chemins vers l’efficience que la fusion, comme la coopération ou le développe­ ment de synergies. Qu’il s’agisse de Lancy ou d’autres communes, des partenariats existent déjà. En 2012, nous avons notamment créé la Communauté des com­ munes urbaines pour coordonner l’action des trois villes impactées par le PAV ou encore il y a une année, l’Union des villes genevoises permettant aux exécutifs des villes genevoises de bénéficier d’une instance d’échanges et d’actions sur des problématiques communes.

© Irina Popa

© Studio Ferrazzini Bouchet Photographies

Carouge est réputée pour son offre culturelle. Pouvez-vous nous la présenter? La culture est indispensable à l’épanouissement indivi­ duel et joue un rôle essentiel dans la cohésion sociale d’un territoire. Autant dire que nous sommes très fiers de notre offre culturelle riche et variée. Nous avons trois théâtres: le Théâtre de Carouge, le Théâtre des Amis et le Théâtre l’Alchimic qui sont tous trois très populaires. Des lieux complémentaires, source de grande richesse pour la commune. La commune peut également se tar­ guer d’avoir son propre musée qui propose des expo­ sitions variées d’une grande qualité. Sans oublier bien sûr les fameux Printemps Carougeois et Concerts d’Au­ tomne qui marquent désormais le calendrier culturel genevois. Autre spécificité de Carouge, la céramique avec le parcours céramique et la Fondation Bruckner qui offre une renommée internationale à notre ville. A Carouge, il existe encore un lien fort entre culture et artisanat grâce aux nombreux artisans et galeristes installés dans le centre historique notamment. Il est pri­ mordial pour moi de préserver cette subtile alchimie en intégrant des espaces culturels au cœur des projets de densification de notre commune.

© David Wagnières

© David Wagnières

273


La maîtrise d’un savoir-faire ancestral Active depuis près de 80 ans, l’entreprise Mello & Fils SA est spécialisée dans le domaine de la taille de pierre. Entreprise familiale, elle a su développer et faire évoluer ses activités et prestations pour offrir à sa clientèle un travail de qualité réalisé selon les règles d’un art ancestral.

274


Un peu d’histoire… Fondée en 1938 à Carouge par Monsieur Louis Mello, son fils Jean-Jacques a ensuite pris sa relève. En 2000, la société passe en SA et devient Mello & Fils SA. Actuellement dirigé par Benoît Mello, cette entreprise familiale a vu se succéder trois générations. Aujourd’hui, elle est la plus ancienne entreprise de taille de pierre de la place et compte treize collaborateurs. Elle a su conserver cette philosophie familiale en mettant en avant le facteur humain. Une société présente pour ses collaborateurs favorisant l’écoute et le respect avec comme objectif principal de fournir un travail perfor­ mant et constructeur pour chacun. Un savoir-faire ancestral Affiliée à l’Association Romande des Métiers de la Pierre (ARMP), dont elle est signataire de sa charte, Mello & Fils SA est spécialisée dans la taille de pierre. Ses collaborateurs mettent tout en œuvre pour offrir un service de qualité irréprochable en respectant les techniques et usages d’un savoir-faire très ancien. Elle ne travaille qu’avec des matériaux naturels de grande qua­ lité (roches, pierres dures et tendres, savonnières, grès). M. Mello, fils, a d’ailleurs dans ce même but, créé une carrière, découverte suite à des fouilles, afin d’extraire de la molasse du Lac.

Des prestations multiples Rénovations, restaurations transformations, créations, pour une clientèle composée de mandats privés et publics, elle compte à son actif plusieurs centaines de réalisations. Partenaire de confiance, elle est capable de répondre à toutes les demandes: de la rénovation de façade, en passant par la taille de pierre pour une chemi­ née ou la création de balustrade à l’ancienne. Entreprise novatrice et dynamique, elle a également étendu son activité principale au domaine de l’art funéraire. Sur ce secteur, elle souhaite se différencier en proposant des monuments modernes et contemporains. A cet effet, elle propose une nouvelle gamme de granit innovant et actuel. Tous les collaborateurs sont ouverts au dialogue et à votre disposition pour vous proposer et réaliser le projet qui répondra à tous vos besoins et envies.

Mello & Fils SA

Rue des Moraines 20 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 342 22 74 • Fax +41 22 342 77 74 mellofilssa@bluewin.ch • www.melloetfils.ch

275


bms architecture

Expérience et savoir-faire au service de l’architecture Fondé en 1975 à Carouge par Bernard Mocellin, BMS atelier d’architecture a à son actif des projets d’envergure, tels que la Gare de Cointrin, Palexpo ou encore le Stade de Genève. Professionnel reconnu sur la place pour son savoir-faire et ses compétences, il a également été primé par plusieurs concours. Construction, transformation, aménagement extérieur, ce bureau a la capacité d’absorber tout type de mandat et gère la totalité des étapes liées au processus architectural, de l’avant-projet jusqu’à l’exécution. Zoom sur sa philosophie et ses derniers projets.

Stade de Genève

276


Le parcours d’un homme Architecte inscrit au registre des architectes en 1976, Bernard Mocellin a débuté sa carrière au sein du bureau de son oncle, Georges Brera, architecte de renom connu notamment pour avoir construit en 1963 les tours de Carouge. Associé à ce dernier en 1975, il reprend le bureau en 1980 avant de s’associer au bureau zurichois Steiger Partner avec qui il réalise notamment la gare de Cointrin. Seul depuis 2000, il travaille aujourd’hui avec une petite équipe de cinq collaborateurs et est actif essentiellement sur le canton de Genève.

Clos de la Fonderie

De multiples compétences De par son expérience et ses savoir-faire reconnus dans le milieu, BMS Atelier d’architecture a fait de l’architec­ ture industrielle sa spécialité. Mandaté par l’Etat, la ville de Carouge ou encore les CFF, dont il est devenu l’un des partenaires privilégiés depuis la réalisation de la gare de Genève-Aéroport en 1981-1987 le bureau a à son actif des projets d’envergure comme le Palais des expositions et des congrès de Genève: Palexpo, le Stade de Genève, mais aussi des projets de plus petite échelle comme le Parking de Sardaigne et le centre de promenade de Carouge ou encore deux rénovations du stade de la Fontenette. Un ensemble de projets de qualité mettant en œuvre les solutions les plus novatrices, tant sur le plan technique qu’esthétique, dont certains sont le fruit de concours d’architecture remportés avec succès. Un domaine dans lequel le bureau s’investit régulièrement avec passion et créativité, comme en octobre 2004 où il a été désigné lauréat des concours pour la réalisation du pont et de l’aménagement de la tranchée couverte du val d’Arves dans le cadre du très attendu CEVA. Outre ces ouvrages d’infrastructures publiques, BMS Atelier d’architecture développe également des projets d’habitation, qu’il s’agisse de villas individuelles ou de logements collectifs. On citera notamment la construc­ tion d’un immeuble de 100 appartements au Clos de la Fonderie à Carouge en 1989-1991 ou encore celle d’un immeuble de haut standing de 27 appartements à la rue Abraham Gevray à Genève achevé en 2015.

Gare de Genève-Aéroport

Gare de Genève-Aéroport

277


Une véritable philosophie architecturale Mettant l’humain au cœur du projet, BMS Atelier d’ar­ chitecture se veut disponible et à l’écoute de ses clients. Prônant une architecture contextuelle, il élabore avant tout ses projets comme une réponse spécifique à un programme, un budget, un lieu, un paysage, un environnement social ou historique existants pour proposer des réalisations sur-mesure mêlant créativité plas­ tique et solutions techniques innovantes. Ainsi chaque ouvrage est pensé de façon personnalisée en intégrant toujours le bien-être des futurs occupants. «Il s’agit de capter l’énergie d’un lieu, de lui donner une identité forte à travers un ouvrage jouant sur les contrastes de lumière, les jeux entre les pleins et les vides ainsi que sur les relations entre l’intérieur et l’extérieur pour que chacun puisse s’approprier ce nouvel espace et s’y sentir bien» précise Bernard Mocellin.

Clos de la Fonderie

PPE Gevray

Les dernières réalisations Gevray Date de réalisation: 2011-2015 Situé à la rue Abraham-Gevray à Genève, cet ambitieux projet alliant prestige et luxe compte 27 appartements en PPE, duplex et simplex – dont les surfaces variables vont jusqu’à plus de 450 m² – distribués sur huit étages, agrémentés de cours intérieures et de jardins. «Nous avons dû travailler avec des typologies différentes. Ainsi, chaque appartement à fait l’objet d’une étude spécifique» précise Bernard Mocellin. Des logements de haut stan­ ding faisant la part belle aux matériaux nobles et de qualité comme le marbre, le bois ou la pierre naturelle pour des espaces qui se veulent épurés et fonctionnels. Offrant de grands volumes traversants, chaque appar­ tement a été conçu pour donner sur l’extérieur via de grande ouverture laissant entrer la lumière. La façade du bâtiment joue avec les reliefs, alternant bow-win­ dows (espace vitré en simple ou double hauteur en avant de la façade), balcons en retrait, volets pliants et baies vitrées. Ainsi, chacun peut, selon ses envies, faire coulisser les différents volets pour jouer avec la lumière extérieure, créer sa propre atmosphère et préserver son intimité. Le bâtiment profitant de la technologie domotique, les appartements sont équipés d’un système de gestion centralisée de l’éclairage, du chauffage et de l’audio ainsi que de commandes de protection solaires

PPE Gevray

278

PPE Gevray

motorisées. Un immeuble qui s’illustre également par son exemplarité en matière de développement durable grâce à un système de chauffage et de ventilation der­ nier cri répondant aux exigences environnementales les plus rigoureuses.

PPE Gevray


PPE Gevray

Pont du Val d’Arve Réalisation: En cours Suite à deux concours lancés dans le cadre du projet de liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA), BMS Atelier d’architecture a été mandaté pour réaliser le pont sur l’Arve, l’aménagement de ses abords immédiats et de la partie émergeante de la tranchée couverte. Le pont étant situé dans un endroit très apprécié des carougeois, à savoir entre la piscine de Carouge et la zone de détente de la Fontenette, les maîtres d’ouvrage souhaitaient avant tout une intégra­ tion harmonieuse, d’autant plus qu’il s’agit d’un des rares ouvrages visibles du tracé. Une exigence respectée en tout point par le bureau BMS qui a proposé une solution de pont élégante, économique et bien intégrée dans le site. Afin d’alléger la massivité de l’ouvrage, constitué

PPE Gevray

d’une structure métallique en treillis de 87 mètres de long et de 10 mètres de large et de haut environ, les façades sont constituées de panneaux de verre trian­ gulaires et disposés sur des plans d’orientation variable permettant de réfléchir la lumière et la végétation alen­ tour, ce qui participe directement à l’insertion de l’ou­ vrage dans le paysage. Outre cet aspect esthétique, les façades entièrement vitrées jouent un rôle de barrière phonique visant à absorber les émissions sonores dues au trafic ferroviaire et améliorent la pérennité de l’ou­ vrage puisque l’enveloppe protège les infrastructures des intempéries. «Assemblée, soudée et peinte durant une année sur le site du Val d’Arve, la structure du pont a été poussée au-dessus de l’Arve en avril 2016 permettant la construction des tranchées de liaison sur chaque rive. Le vitrage du pont sera posé à la fin des travaux, prévus en 2018» explique Bernard Mocellin.

bms architecture

Pont du Val d’Arve

10, avenue Vibert • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 3424950 • Fax +41 22 3428486 info@bmsarchitecture.ch

279


interview

Nathalie Leuenberger

Commune de Meyrin

«Un écoquartier exemplaire, basé sur les trois piliers du développement durable» Avec ses 22 000 habitants, Meyrin est la commune la plus peuplée du canton. Une des plus multiculturelles aussi avec près de 140 nationalités représentées. Une diversité qui fait la fierté de Nathalie Leuenberger, conseillère administrative et future maire de Meyrin, pour qui l’ouverture à l’autre et la solidarité sont les piliers de l’identité meyrinoise. Pour Bien Vivre, elle nous parle de sa commune et des grands projets à venir, à commencer par le très attendu écoquartier des Vergers.

280


Quel regard portez-vous sur Meyrin? Depuis mon entrée en fonction en juin 2015, je nourris un véritable sentiment de fierté d’être devenue l’ambas­ sadrice de cette ville où se développent une solidarité, une ouverture et un dynamisme rares, bien loin de l’image de cité dortoir qui lui a longtemps été affublée. Des qualités qui découlent directement de l’histoire de Meyrin, intiment liée à son statut de première cité satellite de Suisse. Dans les années 60, la Commune a vécu en effet une métamorphose complète avec l’arri­ vée des pionniers, des personnes hautement qualifiées venant travailler au Cern pour la plupart. Le petit village de 3200 habitants se transforme dès lors en une ville de plus de 14 000 habitants. Des nouveaux arrivants, essen­ tiellement des familles, qui ne tardent pas à s’investir dans l’élaboration d’une qualité de vie à Meyrin, favori­ sant ainsi les liens interculturels et une solidarité forte. Une ouverture à l’autre qui se perpétue encore aujourd’hui, comme l’atteste un tissu associatif extrê­ mement dense et les nombreux réseaux sociaux, cultu­ rels et sportifs qui relient les 140 nationalités qui com­ posent la population, mais aussi les projets portés par la Commune, à l’image de l’écoquartier des Vergers.

© Damien Degras

Le quartier «Les Vergers» sera le premier écoquartier de Suisse romande. Où en est-on et quelles sont les particularités de ce projet? Les Vergers sont l’un des plus gros projets immobiliers du canton. Les 200 premiers logements seront livrés en mars et d’ici à la fin 2018, la totalité des trente immeubles seront construits, avec ses 1300 apparte­ ments et près de 3000 nouveaux habitants. Dès le début, la Commune a souhaité en faire un écoquartier exemplaire, basé sur les trois piliers du développement durable: la solidarité sociale, la responsabilité environne­ mentale et l’efficience économique. A ce stade du projet, il me paraît particulièrement inté­ ressant de mettre en avant la dynamique sociale et par­ ticipative avec laquelle s’est développé ce futur quartier. En effet, il a été décidé d’associer très en amont les futurs habitants du quartier. La Commune a ainsi lancé un appel à candidatures pour l’octroi de ses droits de superficie et a choisi sept coopératives et une fonda­ tion. Une démarche permettant d’impliquer une partie des habitants du quartier bien avant la construction de celui-ci afin de renforcer leur sentiment d’attachement à leur lieu de vie. Douze groupes de travail constitués des Maîtres de l’ouvrage, des Meyrinois et de futurs habitants ont ainsi travaillé ensemble afin d’enrichir le quartier de leurs contributions en faveur du «vivre ensemble». Parmi les initiatives qui ont abouti, on peut citer la mise en place d’un supermarché paysan participatif basé sur la vente de produits de proximité et tenu par les habi­ tants, au profit des habitants. Un projet qui a reçu le Prix du développement durable en 2015. Autres réflexions importantes: l’aménagement des espaces publics afin de favoriser les échanges ou encore l’installation d’ateliers d’artistes et d’artisans permettant d’apporter une véri­ table valeur ajoutée au quartier. 281


Autre projet important, le Lac des Vernes. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet? Ce lac a pour fonction de réguler les crues du Nant-d’Avril. Cela permettra de diminuer la pollution et l’érosion de cette rivière, en partie enterrée, lors des fortes pluies mais aussi de créer un véritable biotope. Un lieu également propice aux loisirs, puisque l’on pourra se promener aux abords du lac, agrémentés d’interventions artistiques, mais aussi profiter de nombreuses aires de détente. Il y aura également des pontons, des points d’observation ainsi qu’un parcours didactique et pédagogique à destination des écoles notamment. Un lieu riche en activité à l’exception de la baignade!

© Damien Degras

© Damien Degras

282

© Damien Degras

Meyrin dispose d’une offre culturelle riche et variée. Quels sont les lieux incontournables de la culture meyrinoise? Symbole de la volonté des autorités d’avoir une vitalité culturelle, le centre culturel Forum Meyrin a fêté en 2015 ses 20 ans d’existence. Un espace multidisciplinaire abritant notamment un théâtre, une galerie d’exposition et l’Undertown, un lieu d’accueil destiné en priorité aux jeunes de 18 à 25 ans. Grâce à une programmation riche que tout le monde reconnaît pour sa qualité, il fait rayonner la culture meyrinoise à travers le canton. Autre lieu incontournable, la salle AntoineVerchère. Construite en 1933 et située sur la place du village, elle accueille de nombreuses animations culturelles et de loisirs ainsi que des associations. Nous sommes également en train de construire la Maison des Compagnies. Un lieu de création et de répétition pour les compagnies artistiques réalisé sur une parcelle communale à l’entrée de Meyrin grâce au concours de la Fondation Meyrinoise du Casino. Véritable réplique du Théâtre Forum Meyrin, il facilitera la transposition des répétitions en salle. Un outil essentiel au dynamisme culturel d’une commune comme la nôtre.


Meyrin s’apprête à accueillir des réfugiés. Quelles sont les mesures mises en place par la commune? Par décret du Conseil d’Etat, les migrants seront accueil­ lis dans l’abri de protection civile. L’annonce selon laquelle il s’agirait majoritairement de familles a provo­ qué une certaine indignation au sein de la population; un abri de protection civile étant loin d’être approprié pour des enfants. A partir de là, de nombreuses initiatives ont fleuri au sein de la Commune, portées par le tissu asso­ ciatif local, afin d’offrir à ces personnes les meilleures conditions de vie possible en dehors de l’abri. L’Hospice générale nous a récemment annoncé que nous allions recevoir principalement des hommes seuls. Cela ne change rien au dispositif. Des activités culturelles et de loisirs seront notamment proposés et ils pourront prendre deux de leurs repas en dehors de l’abri, à savoir dans le Théâtre et les restaurants scolaires le week-end. Une mobilisation des Meyrinois qui prouve encore une fois à quel point l’entraide et la solidarité forment l’iden­ tité de cette Commune. 283


GROUPE COMPAGNIE DES PARCS gestiparcs immobilier

Entreprendre et innover Le groupe Compagnie des Parcs est un ensemble de sociétés de développement immobilier privées, actif en Suisse via une de ses filiales, Gestiparcs Immobilier SA, basée à Genève. Depuis sa création en 2006, le groupe a concentré son activité sur les principaux segments de l’industrie immobilière commerciale, en développant un portefeuille de propriétés situées à des emplacements stratégiques. Rencontre avec son directeur général: Sylvain Pelletier.

Atrium Park, Meyrin. Livraison fin 2018

284


Pouvez-vous nous présenter vos activités? Nous concentrons notre activité sur le développement de projets immobiliers commerciaux, sur des emplace­ ments de premier choix autour du bassin lémanique suisse. Analystes, financiers, architectes, nos 10 collaborateurs tra­ vaillent main dans la main pour acquérir, gérer, et rénover nos actifs, principalement dans le canton de Genève, dans le canton de Vaud et dans le canton du Jura. Notre connaissance étendue du marché immobilier local offre des prestations personnalisées grâce à une grande disponibilité, une écoute attentive et un service de qualité. Nous assumons la promotion de l’ensemble des projets immobiliers que nous développons: de l’acquisition du ter­ rain jusqu’à la vente ou la location aux utilisateurs finaux. Cette stratégie s’avère efficace depuis bientôt 10 ans main­ tenant.

Gestiparcs Immobilier a à cœur de travailler avec des entreprises locales. Sur le terrain, comment se traduit cet engagement? Afin de garantir à nos clients la qualité de nos réalisa­ tions, nous travaillons exclusivement avec des acteurs de la région. Nous choisissons des bureaux d’archi­ tectes et d’ingénieurs connaissant le marché local et nous confions la réalisation de nos chantiers aux principales entreprises générales suisses, en fonction de la pertinence de leur offre et de leurs disponibi­ lités. Pour chaque projet, nous intégrons un certain nombre de critères esthétiques, techniques et logis­ tiques qui correspondent à la spécificité du site en question. Nous nous ajustons aussi le plus possible à la réalité de nos locataires afin de mettre à leur dis­ position un immeuble qui sera pour eux un outil de travail performant. La collaboration et l’échange avec les différents organes publics locaux revêtent une importance toute particulière à nos yeux, afin d’ac­ compagner les politiques d’urbanisme communales et cantonales.

ATRIUM PARK L’Atrium Park sera situé dans la zone industrielle de Meyrin, en périphérie de Genève. Sa localisa­ tion directement en face du futur campus horloger et son architecture contemporaine lui offriront une forte visibilité. Facile d’accès, il sera parfaite­ ment desservi par les transports publics. A moins de 5 minutes de l’aéroport de Genève et avec un accès direct à la nouvelle gare CFF Zimeysa, il bénéficiera également d’une proximité immédiate avec l’autoroute A1. Ce bâtiment de dernière génération possèdera un design moderne et une architecture adaptée à la diversité de ses futurs utilisateurs tout en étant en harmonie avec son environnement. Véritable immeuble multifonctions, il abritera un hôtel 3*** de plus de 160 chambres, un fitness, des entrepôts logistiques sécurisés, des bureaux, le tout sur une superficie d’environ 30 000 m2 et offrira également de nombreuses places de parkings en sous-sol. Fiche technique • Bâtiment multifonctions, hautement sécurisé, sur 6 niveaux • Parkings en sous-sol: env. 410 places • Surface locative totale: env. 30 000 m2 • Début de la construction: été 2016 • Livrable fin 2018 • Design contemporain: façade moderne en verre et béton préfabriqué • Labellisation Minergie

285


hôtel INDUSTRIEL DES GALANTS L’Hôtel Industriel des Galants est un bâtiment d’une nouvelle génération, livré au 3e trimestre 2015. Il pos­ sède un design d’avant-garde offrant à chaque niveau une flexibilité convenant à tous les besoins. De par sa localisation et ses grandes dimensions, le bâtiment bénéficie d’une forte visibilité sur la route de Satigny. Situé dans la zone industrielle de Mouille-Galand, à proximité directe de l’aéroport de Genève, il offre aussi une accessibilité optimale à l’autoroute A1. Culminant à plus de 24 mètres de hauteur, les bureaux et ateliers en attique proposent un espace de travail idéal et une vue exceptionnelle sur toute la région. Véritable bâtiment multifonctions, il regroupe bureaux, commerces, surfaces industrielles et artisanales. Les 6 monte-charges permettent de travailler rapi­ dement en verticalité, les locaux sont hors-sol, ce qui augmente considérablement la sécurité.

286

Fiche technique • 26  450 m2 répartis sur 5 niveaux • Immeuble multifonctions: dépôts, bureaux, expositions, ateliers, espaces commerciaux • Labellisé Minergie • Flexible et adaptable entre 500 m2 et 1000 m2 • Hauteur brute sous plafond: 7 m au rez-dechaussée et 6 m au 1er et 2e étages • Charge utile au sol: 2T/m2 au rez-de-chaussée et 1.5T/m2 au 1er et 2e étages • 14 quais de déchargement • 6 monte-charges d’une capacité de 6T • 4 ascenseurs • 127 places de parking au sous-sol et 47 à l’extérieur


CP des Voituriers, Meyrin. Livraison février 2017

Vous êtes actifs, entre autres, au sein de la zone industrielle de Meyrin. Quelle est la clé de votre succès? La clé de notre succès repose avant tout sur la qualité des relations avec nos locataires et nos efforts perma­ nents pour soutenir leur expansion. Nous nous concen­ trons sur des opportunités de développement et de rénovation de bâtiments modernes et efficaces, d’une taille critique, toujours en adéquation avec les besoins du marché et de nos futurs locataires. De la phase du développement de projet jusqu’à la réa­ lisation, notre objectif principal est d’identifier le poten­ tiel d’un bien existant. Nous transformons et adaptons le bâtiment pour le remettre dans son environnement et cherchons à anticiper son avenir. Une prospection proactive nous permet de concrétiser des opportunités prometteuses de nouveaux développements ou de res­ tructurations complètes d’immeubles de standing. Le développement durable est un élément-clé pour le groupe. Comment appliquez-vous cette philosophie au quotidien? Au-delà de l’aspect esthétique de nos bâtiments qui détermine notre image et celle de nos clients, nous sommes très sensibles à la qualité, la fonctionnalité et la durabilité de nos réalisations. Nous nous entourons des meilleurs architectes et ingénieurs afin d’atteindre cet objectif. La grande majorité de nos constructions vise une labellisation (Minergie...) Afin de limiter l’impact environnemental de nos constructions, nous mettons en place des mesures et systèmes énergétiques qui limitent la consommation d’énergie, sans aucune incidence sur le confort. Des économies dont bénéficient directement nos locataires.

CP Kammacher. Projet 2018

GESTIPARCS IMMOBILIER SA

Chemin des Papillons 4 • BP 386 CH-1215 Genève 15 Tél. + 41 22 341 33 33 • Fax + 41 22 594 85 86 www.compagniedesparcs.com

287


CEI Habitat SA

Véranda et équipement professionnel

Des solutions adaptées pour des prestations de haute qualité! Ce sont trente années de succès que CEI Habitat SA fête en 2016. Cette entreprise à l’esprit familial a pour le moins réussi à se faire un nom dans ses deux domaines de prédilection: la véranda, d’une part, l’agencement et l’équipement professionnel d’autre part. Installée à Genève depuis ses débuts, elle tient à offrir un service personnalisé et adapté à chaque situation. Grâce à son professionnalisme, ses valeurs de proximité et de réactivité, mais également à son équipe de 10 collaborateurs qualifiés, elle a su satisfaire une large clientèle de la région. Nous sommes allés à la rencontre de Fréderic Brun, qui mène la barque depuis 2000.

288


Un spécialiste des vérandas, source de lumière et d’espace Spécialiste de la Véranda depuis de nombreuses années, CEI Habitat participe à la création d’un vrai espace de vie lumineux dans votre habitat. Son équipe qui tra­ vaille tant avec les particuliers que les architectes ou les promoteurs prend en charge chaque projet de la conception à l’installation, en garantissant un service sur-mesure. Elle propose ainsi toutes les gammes pos­ sibles: de la véranda plus légère en aluminium à rupture thermique à la création d’une vraie pièce habitable avec un triple vitrage et une structure mariant le bois et le métal. Chaque véranda fait l’objet d’un travail d’intégra­ tion parfaite dans votre habitat. Parallèlement, CEI Habitat propose également des pro­ tections solaires, des stores, des pergolas, ainsi que des services de menuiserie pour tous types de rénovation possibles. Un agenceur sur-mesure de vos espaces professionnels Que ce soient des produits d’agencement, d’aménage­ ment, d’équipement professionnel, CEI Habitat propose un catalogue complet pour des solutions adaptées à chaque métier. Elle est ainsi intervenue pour des sec­ teurs d’activités très variés, comme les hôpitaux, les hôtels, les collectivités, le monde industriel, mais aussi les organisations internationales, et porte à son actif des références phares comme l’UEFA ou l’ONU. Son équipe de professionnels prend en charge l’ensemble du projet, de la conception à la pose, en passant par la planification. Parmi la multiplicité de produits proposés, de nom­ breuses solutions de rayonnage sont proposées comme les plates-formes de stockage, les rayonnages tôlés, à palettes, Cantilever ou légers, dédiés à l’industrie, ou alors les bases mobiles, le rayonnage à déplacement latéral, particulièrement adaptés au secteur administratif. En matière de mobilier et équipement d’atelier, on peut notamment relever le vestiaire monobloc. Des modèles de cloisons amovibles sont également à la disposition de la clientèle.

289


Une entreprise respectueuse de l’environnement Le respect de l’environnement est une préoccupation constante de la société. Elle sélectionne ainsi son offre en fonction d’un certain nombre de critères écolo­ giques. Chaque produit est fabriqué en Europe afin de favoriser le transport multi-modal. De plus, l’innovation dans le processus de fabrication du rayonnage Ad’vance, à savoir des tablettes clinchées plutôt que soudées, per­ met de limiter le gaz de soudure et réduit la dépense énergétique. Mais aussi, le principe de recyclage est pleinement intégré dans la société. De même, la plus grande part des produits proposés par la société sont fabriqués en acier, matériau noble et recyclable à l’infini. La proximité et la réactivité comme mots d’ordre L’équipe de CEI Habitat, située dans la zone industrielle de Meyrin, travaille dans un esprit familial et de proxi­ mité. L’écoute du client et la présence sur le terrain sont des mots d’ordre. Son service SAV extrêmement effi­ cace permet une intervention dans la journée. La qualité de son service va de paire avec une équipe qualifiée aux compétences complémentaires, sous convention collec­ tive. Ainsi, grâce à son ancienneté et son expérience de terrain, elle offre des prestations sur-mesure.

290


Gondole

L’adhésion a des chartes d’éthique et de confiance, gage de qualité Membre du réseau international, ACTIFLIP, CEI Habitat est signataire de deux chartes, l’une portant sur l’éthique et l’autre sur la confiance. Ainsi, elle participe pleine­ ment à des valeurs phares comme l’exemplarité, l’en­ gagement, le respect, l’entreprenariat et l’ouverture. De même, elle garantit la relation directe avec le client et le respect des normes. L’ensemble de ces éléments sont à la source de son succès et de la qualité de chaque réalisation, leur pérennité et leur suivi sur le long terme.

Base mobile

Cloisons de bureau

CEI HABITAT SA

Cantilever

6, chemin des Léchères • CH-1217 Meyrin-Genève Tél. +41 22 782 35 80 • Fax +41 22 783 02 30 cei-habitat@bluewin.ch www.cei-habitat.ch

291


Le centre d’affaires Sarcem Building

Louez des bureaux de qualité à proximité de l’aéroport ! C’est à Meyrin, à proximité de l’aéroport, de l’autoroute et des transports en commun, que se situe le centre d’affaires Sarcem Building. Ce dernier offre un total de 3800 m2 de surfaces de tailles diverses, entièrement rénovées, essentiellement vouées à des activités commerciales. Ainsi, des entreprises de types et de tailles très variés y sont installées. Grâce à un service sur-mesure de proximité, la régie SI Cardinal prône une relation de confiance et d’échange. Rencontre avec ses deux responsables, Nicolas Cartier et Carole Frachon.

292


Pouvez-vous revenir sur votre historique? Sarcem était à l’origine une entreprise de production. Dès 1994, elle a entièrement transformé ses locaux dans le but d’offrir des surfaces locatives vouées essen­ tiellement à des activités commerciales. Le centre d’af­ faires est aujourd’hui composé de 3800 m2 répartis sur cinq étages occupés par des bureaux, mais aussi par quelques dépôts et une société. La Régie SI Cardinal est entièrement dédiée à la gestion locative et aux entre­ tiens de ces locaux.

Les entretiens réguliers et l’éco-responsabilité font partie de vos prérogatives, n’est-ce pas? Effectivement, nous entretenons continuellement ces bâtiments avec une répercussion minimale sur les locataires, dans la mesure où nous investissons nos fonds propres. Nous avons d’ailleurs un projet de réalisation de 400 m2 de photovoltaïques sur la toi­­ture qui devrait être finalisé d’ici 2020. L’aspect écolo­ gique est important pour nous, sachant que cela permet également de diminuer les charges à terme. La proximité, la confiance et la flexibilité sont vos mots d’ordre. Pouvez-vous nous en dire davantage? Les bureaux de notre régie se trouvent au sein du bâti­ ment ce qui permet d’assurer un service de proximité et de stimuler les échanges nécessaires à l’établissement d’une relation de confiance avec l’ensemble de nos locataires.

Vos surfaces locatives ont de nombreux avantages. Lesquels? Notre premier avantage est certainement notre situation. En effet, nous nous trouvons à proximité de l’aéroport, de l’autoroute et des transports en commun. Une autre particularité est la variété de nos locaux avec un choix de surfaces de 15 m2 à 500 m2 nous permettant de nous adapter à des entreprises de type et de taille diverses. Chaque surface est aménagée avec du parquet au sol et un système de canal périphérique performant.

Sarcem Building Régie SI CARDINAL

Rue du Cardinal Journet 27 • PO Box 371 CH-1217 Meyrin 1 - Genève Tél. +41 79 821 95 32 contact@sarcembuilding.ch www.sarcembuilding.ch

293


VIEILLE-VILLE Magnifiques bureaux situés à la place du Bourg-de-Four 300 m2 entièrement rénovés avec matériaux de haut standing

Prix de vente sur demande

VILLARS Avec une magnifique vue sur les Dents du Midi cette propriété exceptionnelle de 715 et 295 m2 est située au bord des pistes de skis, sur une parcelle de 3025 m2

Prix de vente sur demande

294

R é gie f o nci è re 5, rue Fontaine • Case postale 3612 • CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 817 08 17 • Fax +41 22 817 08 99 info@regiefonciere.ch • www.regiefonciere.ch


Immobilier Des professionnels de confiance Marché porteur et dynamique, l’immobilier participe fortement au développement économique du canton et nous apporte cette part de rêve que nous évoque Genève. Malgré l’exiguïté du territoire, les projets fleurissent, des grands ensembles locatifs sociaux aux biens d’exceptions. Soucieux d’établir entre eux et leurs clients une relation basée sur la confiance, les professionnels de l’immobilier misent sur la formation et la transparence tout en ne perdant pas de vue leur objectif final : fournir davantage de logements à une population grandissante.

295


Présentation de l’USPI Genève L’USPI Genève, fondée en 1879, qui regroupe à ce jour près de quarante membres actifs dans la gérance, le courtage, le conseil et l’expertise immobilière. Ses membres gèrent approximativement 70% du parc locatif genevois, logements et locaux commerciaux confondus, représentant plus de 3,5 milliards d’états locatifs gérés. Leurs entreprises occupent ensemble près de 1700 employés et 3600 concierges. L’USPI Genève a notamment pour but de garantir que ses membres offrent des prestations professionnelles de haute qualité à leurs clients.

Philippe Angelozzi Secrétaire général de l’USPI Genève

Pour atteindre cet objectif, elle exige de ses membres qu’ils répondent à des conditions sélectives et respectent des exigences élevées. A cet effet, différentes mesures d’autoréglementation ont été définies et adoptées au cours des dernières années. Celles-ci sont regroupées sous la politique des Labels: Label Qualité, Label Vert, Label Courtier et Label Formation.

Chiffres-clés L’USPI Genève représente à Genève: • 37 membres dont: - 30 actifs dans la gérance et le courtage - 7 actifs dans le courtage uniquement; • plus de 1686 collaborateurs; • plus de 3585 concierges; • plus de CHF 3,5 milliards d’état locatif géré; • plus de CHF 1,2 milliards de transactions; • plus de 290 000 objets en gérance; • plus de 2,5 millions m² de surfaces commerciales gérées; • plus de CHF 530 millions de travaux; • 70% du parc locatif (commercial et résidentiel) en gérance.

296


La meilleure recette pour mettre votre bien en valeur

L’ensemble des membres de l’USPI Genève doit satis­ faire aux exigences du Label Qualité, dont le respect des obligations est vérifié chaque année. La gestion des biens d’autrui implique en effet que la confiance placée dans les régies par les propriétaires soit justifiée. Ce Label comprend en premier lieu un système de contrôle annuel des états financiers des membres de façon à s’assurer de leur bonne santé financière. En plus des vérifications effectuées par leurs propres réviseurs, les maisons membres sont ainsi tenues de fournir à un contrôleur externe indépendant, désigné par l’USPI Genève, des données chiffrées issues de leurs comptes audités, permettant de calculer cinq ratios financiers concernant les liquidités, la cadence de rotation des paiements aux propriétaires, le fonds de roulement, les fonds propres et la rotation des paiements aux fournis­ seurs.

En outre, l’ensemble des membres doit respecter les exi­ gences prévues par le Règlement relatif aux assurances responsabilité civile / fraude et malveillance. Ceux-ci ont ainsi l’obligation de souscrire une assurance responsabi­ lité civile professionnelle ainsi qu’une assurance respon­ sabilité civile couvrant les dommages corporels et maté­ riels. Des minima élevés en termes de couverture sont prescrits. Les membres exerçant une activité de gérance doivent en outre souscrire une assurance fraude et mal­ veillance avec une couverture minimale proportionnelle au montant de l’état locatif en gérance. Finalement, l’USPI Genève veille à une application stricte et une mise en œuvre effective du Code de déontologie des professions immobilières, adopté conjointement par l’USPI Genève, l’Association des promoteurs construc­ teurs genevois (APCG) et l’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles (APGCI). Toutes ces mesures, placées sous le signe du Label Qualité, sont la marque d’une exigence particulière de rigueur et de sérieux. Elles constituent le gage de pro­ fessionnalisme propre aux membres de l’USPI Genève. 297


Les questions de développement durable et d’impact environnemental sont de plus en plus présentes dans le domaine de l’immobilier qui représente près de la moi­ tié des émissions de CO2 du canton. C’est pourquoi, depuis 2008, l’USPI Genève a fait de la gestion énergétique des bâtiments une priorité. Faisant œuvre de pionnière, elle a mis en place un programme intitulé Label Vert ayant pour objectif de mettre en place une gestion énergétique systématique du parc immobilier.

Les membres de l’USPI Genève, en leur qualité de gérants d’une part significative du parc immobilier gene­ vois, ont en effet un rôle particulièrement important à jouer. Ils sont conscients de la responsabilité qui en résulte et entendent l’assumer pleinement. Le Label Vert de l’USPI Genève a pour objectif de défi­ nir des mesures pouvant être mises en œuvre à large échelle et propres à générer d’importantes économies d’énergie et de ressources naturelles dans le cadre de la gestion des immeubles en gérance. Chaque année, un ou plusieurs programmes sont définis en fonction des objectifs fixés et des moyens techniques disponibles.

Economiser pour préserver la nature et votre confort 298


Le Label Courtier fixe des exigences élevées en matière de formation et d’expérience professionnelle aux cour­ tiers membres de l’USPI Genève ou employés par un membre de l’USPI Genève. Ceux-ci doivent en effet s’engager à respec­ ter les exigences prévues par le Règlement relatif au Label Courtier, qui prévoit notam­ ment des obligations en termes de forma­ tion, d’expérience professionnelle ainsi que de formation continue. Pour qu’un membre de l’USPI Genève puisse se prévaloir du Label Courtier, l’ensemble des colla­ borateurs actifs dans le courtage doit satisfaire à toutes les obligations prévues par le Règlement.

L’objectif de ce Label est d’inciter les membres de l’USPI Genève à fournir un effort particulier dans le domaine de la formation, notamment en ce qui concerne l’apprentissage et la maturité profession­ nelle. Des exigences sont également pré­ vues en matière de formation de base, de formation supérieure ainsi que de forma­ tion continue. Notre association s’est en effet toujours engagée, en collaboration avec l’Associa­ tion professionnelle des gérants et cour­ tiers en immeubles (APGCI) avec force et détermination pour promouvoir la forma­ tion. Celle-ci constitue en effet une condi­ tion nécessaire à la disponibilité de per­ sonnel qualifié, permettant de délivrer des prestations professionnelles de qualité.

USPI Genève

Rue de la Rôtisserie 4 • Case postale 3344 CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 20 • Fax +41 22 715 02 22 info@uspi-ge.ch • www.uspi-ge.ch

299


CGI Conseils

L’Association au service des propriétaires Créée en 2002, CGI Conseils est une association qui propose différents services d’aide et d’information aux pro­ priétaires et aux professionnels de l’immobilier. Elle organise régulièrement des formations et des séminaires pour permettre à toute personne intéressée de se tenir informée de l’actualité immobilière.

Conseils et assistance

CGI Conseils propose aux propriétaires immobiliers des conseils et une assistance de pointe:

Dans le domaine juridique • Droit foncier, droit de la PPE, droit du bail, droit de la construction •  Représentation devant les juridictions en matière de baux et loyers et administratives (construction, autorisations de vente d’appartement etc.) • Représentation devant les juridictions compétentes en matière fiscale • Conseils dans la conduite d’une procédure d’autorisa­ tion de construire •  Assistance dans la préparation de lettres ou de contrats (voisinage, bail, entreprise, mandat, vente) • Recherches dans les domaines du droit immobilier • Rédaction d’avis de droit

En fiscalité •  Présentation des différents aspects de la fiscalité immobilière • Conseils dans la conduite de procédures fiscales • Assistance dans l’établissement du questionnaire de valeur locative ou du formulaire sur l’impôt sur les bénéfices et gains immobiliers •  Contrôle des bordereaux de taxation émis par l’administration fiscale et lorsque le cas le requiert, rédaction des réclamations •  Recherches dans les domaines de l’économie immobilière et de la fiscalité immobilière • Etablissement de déclarations fiscales 300

En énergie • Aide et assistance pour effectuer les calculs de l’Indice de Dépense de Chaleur (IDC) • Renseignements sur la mise aux normes des fenêtres (art.56A–RCI) • Conseils quant aux travaux les plus efficients pour réduire l’IDC dans le cadre d’une mission d’Ecoconseil pour une villa ou d’un audit plus approfondi

En vue de l’acquisition d’un bien immobilier Qu’il s’agisse de l’achat d’un appartement, d’un immeuble existant ou en construction, d’un terrain ou de la construction d’un immeuble, devenir propriétaire suscite de nombreuses questions. CGI Conseils peut vous renseigner sur: • les différentes formes de propriété immobilière • les professionnels de l’immobilier et les contrats proposés (le notaire, le courtier, l’architecte, l’entrepreneur, etc.) • les différentes formes de transfert de la propriété immobilière • le financement • la fiscalité • les assurances • le registre foncier


Exclusif à Genève, le bail en ligne Etablir un contrat de bail peut s’avérer très délicat. En cas de litige entre locataire et bailleur, il est impératif pour les deux parties d’avoir signé au préalable un document clair et complet, conforme aux exigences du droit fédéral et cantonal. Dans ce but, CGI Conseils met à disposition des genevois depuis janvier 2016 un outil de création de bail en ligne simple et rapide permettant à tout un chacun de profiter d’une aide contextuelle pour établir un contrat de location d’appartement, de villa ou de local commercial comprenant tous les documents obligatoires. Afin de garantir aux utilisateurs de toujours obtenir la dernière version, les experts en droit du bail de CGI Conseils effectuent des mises à jour régulières de tous les documents.

@Magali Girardin

Tarifs membres Les membres de la Chambre genevoise immo­ bilière peuvent contacter gratuitement les spé­ cialistes de CGI Conseils par téléphone pour des questions simples. Pour des demandes plus complexes, ils bénéficient de tarifs préférentiels pour les rendez-vous avec les spécialistes. Si vous êtes propriétaires ou en cours d’acquisi­ tion d’un bien immobilier, vous pouvez devenir membre de la Chambre genevoise immobilière et ainsi bénéficier de tarifs préférentiels sur toutes les prestations de CGI Conseils.

Formations

CGI Conseils organise tout au long de l’année des modules de formation, des séminaires, des conférences et des jour­ nées académiques sur des thématiques liées à l’immobilier. •  Les sprints de l’immobilier: 23 juin et 29 septembre 2016 •  La Journée de l’économie de la propriété: 21 octobre 2016 Les rendez-vous de la fiscalité immobilière: •  1er décembre 2016 Le calendrier complet des formations se trouve sur le site www.cgiconseils.ch à la rubrique «se former».

Contact CGI Conseils

Plus d’information sur www.cgionline.ch ou au 022 715 02 00

Rue de la Rôtisserie 4 • CP 3344 • CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 10 info@cgiconseils.ch • www.cgiconseils.ch

Notre secrétariat répond à vos appels du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 301


L’humain au cœur des priorités Fondée en 1952, Régie Foncière figure parmi les acteurs historiques du marché de l’immobilier genevois. Une entreprise à taille humaine qui a toujours placé la notion de service au cœur de son métier. Une philosophie que compte bien perpétuer Philipe Solari, administrateur délégué et président du conseil administratif de la Régie Foncière. Zoom sur les prestations et la philosophie de cette régie genevoise de proximité.

302


Une régie locale Régie Foncière a été fondée en 1952 à Genève par René Favre et Alexandre Hauchmann. Après avoir changé plusieurs fois de mains, l’entreprise est reprise entre 2001 et 2004 par le deuxième plus grand groupe immobilier français Nexity qui faute de se développer en Suisse décide de la vendre en avril 2015 à Philippe Solari; l’actionnariat de la Régie revenant ainsi à 100% en mains suisses. Loin de vouloir pratiquer une politique de croissance à tout prix, ce Tessinois d’origine, fort d’une expérience de près de 20 ans dans l’immobilier en Suisse romande, affirme aujourd’hui surtout sa volonté de développer les valeurs de proximité et de service qui ont fait la renommée de la Régie depuis tant d’années. De nombreux domaines de compétences Active dans la région lémanique depuis plus de 60 ans, principalement à Genève, Régie Foncière développe ses savoir-faire dans quatre domaines d’activités principaux: La gestion locative d’immeubles et de villas, la gestion de PPE, la vente et le courtage ainsi que la gestion de rési­ dences d’étudiants. Un dernier domaine pour lequel la régie fait figure de pionnier, puisqu’avec deux résidences à Lausanne et une à Genève, elle supervise environ 500 lits. Aujourd’hui, elle gère plus de 300 immeubles et 45 PPE, représentant un état locatif d’environ 85 millions de francs.

Proximité et écoute pour un service sur-mesure Régie Foncière est une société proche de ses clients. Facilement atteignable, de par sa position géographique centrale en plein cœur de la vieille ville de Genève, elle se veut disponible et à l’écoute de ses clients pour leur offrir un service sur-mesure. «Parce que nos clients sont très différents et qu’ils n’ont pas les mêmes attentes et besoins concernant la gestion de leur patrimoine immobilier, nous veillons à leur offrir des prestations personnalisées, reflet de nos compétences et de notre passion de l’immobilier», explique Philippe Solari. Son organisation interne souple et ouverte favorise une grande réactivité et flexi­ bilité quelle que soit la complexité des demandes. «Nous mettons tout en œuvre pour offrir un service personnalisé, nous prenons du temps avec chacun de nos clients. Ainsi lorsqu’un propriétaire ou locataire nous adresse une demande, nous lui répondons le plus rapidement possible et essayons de débloquer la situation s’il y a lieu. La notion de service est au cœur de notre métier», précise le direc­ teur de Régie Foncière. Une gestion efficace et effective centrée sur l’humain qui permet la satisfaction et la fidé­ lisation de la clientèle. Preuve en est, la régie a vu son état locatif augmenter en quelques mois grâce à de nou­ veaux clients qui lui ont confié leur bien. Une philoso­ phie centrée sur l’humain que l’on retrouve également sur le nouveau site de la régie (www.regiefonciere.ch), où les façades austères des biens présentés font place à différentes ambiances valorisant des espaces de vie et de bien-être.

303


Une implication pour la planète Au-delà de cette culture du service, Régie Foncière apporte un soin particulier à la qualité des bâtiments qu’elle gère, notamment sur le plan énergétique. «Nous sommes particulièrement attentifs au développement durable et conseillons nos clients sur la gestion énergétique de leur bâtiment. Un investissement pour la planète qui commence par la mise en place de solutions simples et peu coûteuses, comme le changement de l’éclairage par exemple. L’analyse des consommations énergétiques est un outil analytique qui sert à préparer les actions à entreprendre pour mieux gérer énergétiquement un bien immobilier» précise Philippe Solari. La force du capital humain Avec 30 collaborateurs, Régie Foncière est une société à taille humaine. Cultivant une philosophie d’entreprise ouverte et familiale, l’entreprise accorde un soin par­ ticulier au bien-être de ses collaborateurs, proposant notamment des formations continues leur permettant de s’épanouir professionnellement. Si jusqu’il y a peu, la régie n’accueillait plus d’apprenti depuis fort long­ temps, l’équipe de direction désire s’engager activement pour former la relève. «Pouvoir transmettre aux plus jeunes notre passion et notre philosophie de l’immobilier est quelque chose qui me tient particulièrement à cœur», déclare Philippe Solari. 304


La Régie Foncière avec vous partout

5, rue Fontaine • Case postale 3612 CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 817 08 17 • Fax +41 22 817 08 99 info@regiefonciere.ch • www.regiefonciere.ch

305


Framo SA

Créé pour moi – Made for me Avec plus de 40 ans d’expérience, FRAMO SA, situé à Romont dans le canton de Fribourg, est un partenaire idéal pour concevoir vos meubles de salle de bains, mais aussi vos solutions de rangement avec son large choix d’armoires et dressing. Grâce à une conception innovante et un processus de fabrication automatisé, elle réalise des produits à la demande, uniques et de grande qualité, dans un délai record. Développant continuellement de nouvelles lignes modulables en accord avec les dernières tendances, avec FRAMO, tout devient possible. Rencontre avec Herbert Stadler, directeur de cette société aux compétences pointues, partenaire de Bien Vivre.

Un souvenir immortalisé: la photo de votre choix fera de «Unico», un meuble personnalisé

306


Créativité Un coquillage photographié sur une plage en Normandie, un coucher de soleil sur les mon­ tagnes ou encore un chapeau balayé par le vent, flottant sur l’eau. C’est souvent avec un brin d’émotion et de nostalgie que vous vous remémorez des moments clefs de vacances. Avec FRAMO, il est désormais possible d’im­ mortaliser le souvenir de votre choix grâce à la gamme de meubles «Unico». Vous devenez ainsi votre propre designer. L’entreprise se charge, en effet, de faire imprimer la photo désirée (pour autant que cette dernière soit en haute définition) sur du verre, et ce afin d’orner la face de votre meuble. Ainsi chaque matinée débutant dans votre salle de bains sera bercée par un souvenir de vacances ou par un instant marquant de votre vie. Le site internet de FRAMO vous permet d’avoir un aperçu concret de cet objet, en y téléchargeant vos photos. Grâce à la possibilité de changer les faces quand vous le souhaitez, vous pouvez modifier vos photos ultérieurement.

Herbert Stadler, Directeur Framo SA

Sur mesure – made for me Lors de la conception de solutions de rangements tels que dres­ sing et armoires ou lors de la création de meubles de salle de bains, FRAMO attache une attention toute particulière aux besoins et aux attentes spécifiques de sa clientèle. Cette der­ nière sera alors conseillée de façon personnalisée par une équipe spécialisée. Chaque client peut alors concevoir l’objet de ses rêves, grâce à une large gamme de meubles déclinables en plus de 60 couleurs. Le design et l’élégance occupent une place pré­ dominante chez FRAMO pour que formes et lignes se marient avec divers types de lavabos et 40 poignées à choix. A l’aide de logiciels de visualisation, une solution de rangement individualisée peut être proposée, et ceci même pour un espace étroit ou exigu. Vous avez un désir particulier, FRAMO le réalise pour vous. Florida

Florida

Précision: l’assemblage final nécessite un travail manuel

307


Un engagement durable FRAMO met un point d’honneur à planifier de façon précise son processus de produc­ tion et attache une grande importance à l’optimisation au quotidien des matériaux utilisés. Dans le but d’éviter le gaspillage des ressources, la découpe du bois est effectuée grâce à un dispositif informatique pointu permettant la maximalisation des compo­ sants utilisés. Ainsi, la quantité de déchets demeure minime et sert, quant à elle, à chauffer l’usine. Un savoir-faire helvétique Les meubles créés par FRAMO sont consti­ tués essentiellement de bois suisse prove­ nant de forêts gérées durablement. Dès leur réception, les panneaux en bois sont enre­ gistrés et contrôlés automatiquement par le biais d’un système informatique performant. L’utilisation d’un bras mécanique et robotisé permet d’effectuer un pré-tri. Cela offre non seulement un gain de temps précieux pour la production, mais également la souplesse et la réactivité pour répondre aux com­ mandes parfois urgentes. L’ensemble du processus de production est ainsi largement automatisé. Une fabrication sur mesure, répondant aux désirs de chaque client, est ainsi possible. Manufacture Pour chaque commande, l’assemblage se fait à la main, ce qui permet un contrôle de chaque meuble et de ses différents compo­ sants, avant emballage et livraison. Ils sont ensuite livrés par un transporteur parte­ naire. Une fois acheminés à leur destination, ils n’auront plus qu’à être installés.

Lignes claires et raffinées: «Harmony»: les faces sont disponibles dans toutes les couleurs FRAMO, mais également en bois véritable

Perfection: technologie moderne pour la fabrication de chaque composant

308


Tendance: une forme élégante et incurvée qui rappelle une vague au cœur de l’océan

309


Service clients Chaque meuble est équipé de son propre code de pro­ duction. Grâce à ce numéro, les collaborateurs FRAMO sont à même de savoir exactement quel produit a été installé chez le client, et peuvent, à l’aide des données informatiques précieusement sauvegardées, prodiguer des conseils spécifiques. Cela permet, en cas de besoin, d’organiser rapidement et avec compétence, une inter­ vention dite de «service après-vente».

310


Proche de vous – visitez notre showroom Vous souhaitez découvrir cet univers alliant diversité et créativité? L’entreprise se trouve à Romont, à 25 km de Fribourg et de Lausanne. Visitez son lieu d’exposition! L’ensemble des collaborateurs se fera une joie de vous accueillir. Horaires d’ouverture de notre exposition Lundi-mercredi 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 17 h 00

Vendredi 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 16 h 00

Jeudi * 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 20 h 00

Samedi * 08 h 00 – 12 h 00

Afin de vous accueillir de manière optimale, nous vous recommandons de fixer un rendez-vous pour votre visite. 026 651 96 51 • info@framo.ch * Les horaires du jeudi soir (à partir de 17 h 00) et du samedi matin sont uniquement sur rendez-vous.

Framo SA

Colonia: un matériau noble en «mineral art», conçu dans une forme coloniale et élégante

La Maillarde • CH-1680 Romont Tél. +41 26 651 96 51 info@framo.ch • www.framo.ch

311


Brolliet SA

La durabilité et la qualité pour un environnement de vie agréable Depuis 1903, Brolliet SA contribue à la construction et au maintien d’un environnement de vie agréable. Active dans tous les domaines de l’immobilier, la société est reconnue pour ses prestations innovantes et de haute qualité. Vente, location, promotion & gérance immobilières, mais aussi architecture, sont autant de services qu’elle maîtrise parfaitement. Une connaissance pointue des marchés, de solides bases financières ainsi que des valeurs éthiques claires font sa force. Présente sur toute la région lémanique, la société compte actuellement plus de 130 collaborateurs répartis sur les agences de Genève, de Nyon et Lausanne. Zoom sur son service d’architecture et le dernier programme immobilier emblématique «Au Cœur des Genêts» réalisé par celui des promotions immobilières.

«Au Cœur des Genêts», image non contractuelle

312


Au Cœur des Genêts: une mini-cité verdoyante et aérée

Thomas Mader

Le projet «Au Cœur des Genêts» a pour particularité d’offrir de nombreux logements tout en respectant un environnement végétalisé. Pouvez-vous nous en dire plus? En effet, le projet «Au Cœur des Genêts» comprend 168 logements mixtes, dont 74 en PPE et 78 HBM et HM, du studio au six pièces. Composé de 9 allées en forme de boomerang, il se trouve à proximité des Nations Unies. La forte densification a été optimisée sur la hauteur de l’immeuble, ce qui favorise un espace de verdure et respecte l’environnement actuel verdoyant et les dégagements visuels sur le Mont-Blanc et le Jura notamment. Composé de sondes géothermiques, il répond aux standards Minergie ®. De plus, la circula­ tion piétonne a été favorisée, tant dans le parc alen­ tour qu’au rez-de-chaussée qui comprend un important espace libre pour un sentiment de transparence. Quelles sont ses caractéristiques architecturales? Le bâtiment a fait l’objet d’un vrai travail d’intégration dans le site. Tout d’abord, il présente la même forme d’implantation d’un immeuble situé à son dos, mais dans un esprit plus contemporain. Cette architecture moderne est composée d’un bâtiment détaché du sol en référence à l’architecture de Le Corbusier. Le choix des matériaux nobles et chaleureux au rez-de-chaus­ sée procure un vrai sentiment d’accueil. L’architecte a souhaité singulariser chaque logement, notamment à travers un jeu de grands balcons en porte-à-faux avec des formes en «éventails». Le bâtiment a également fait l’objet d’éléments ponctuels en façade de couleur jaune, en référence à la fleur du Genêt.

Image non contractuelle

Cet ouvrage est le fruit d’un partenariat public-privé réussi, n’est-ce pas? Tout à fait. Brolliet SA, développeur, pilote et commer­ cialisateur de ce projet, a travaillé en partenariat avec différents acteurs publics et privés. Tout d’abord, il a été soutenu par l’Etat et la Ville de Genève pour son caractère d’utilité publique. A cet effet, une coopéra­ tive a été créée. Celle-ci bénéficiera de quatre allées. Parallèlement, il a fait l’objet d’une synergie avec le bureau Steiner, CFPI et COTEC copromoteurs, ainsi qu’avec les architectes Fabrice Jucker & Patrick Schwarz et l’ingénieur civil, Pierre Moser. Enfin, quel est le timing prévu? Les logements sont commercialisés dès juin 2016 via un site internet dédié au projet. Le début des travaux est prévu fin 2016 pour une livraison des appartements à la fin de l’année 2018, voire au début 2019. 313


Un service d’architecture pluridisciplinaire à la pointe Le service d’architecture de Brolliet SA, existant depuis vingt ans, a récemment connu une optimisation de son organisation. Une équipe performante et pluridisciplinaire à même d’offrir une réponse sur-mesure. Rencontre avec Arthur Schurink, à la tête du service depuis plus de deux ans.

Vous vous êtes entourés d’une équipe pluridisciplinaire pour répondre au mieux à la diversité des mandats. Comment fonctionne-t-elle? L’équipe est composée de trois architectes aux compé­ tences complémentaires, accompagnés d’une assistante administrative financière et comptabilité de chantiers. Grâce à cette pluridisciplinarité, nous sommes à même d’offrir une réponse adaptée à la diversité des mandats. Chaque collaborateur peut fonctionner de manière autonome sur les chantiers qui sont étudiés et analysés en amont de manière collaborative permettant à chacun d’apporter son savoir-faire et d’analyser toutes les pistes possibles pour une réponse sur-mesure.

314

Arthur Schurink

Vous offrez les mêmes prestations qu’un bureau d’architecte, n’est-ce pas? Effectivement, nous offrons l’ensemble des prestations d’un bureau, de l’avant-projet à l’exécution, et ce tant sur des constructions neuves que pour des rénovations. Nous menons également des expertises immobilières, des études de faisabilité pour les promotions immo­ bilières et représentons les Maîtres d’Ouvrage. Enfin, parallèlement aux mandats de la société, nous avons également nos propres projets. Intégrés à Brolliet, nous pouvons offrir à nos clients, l’en­ semble des palettes des services du secteur immobilier, regroupant les activités de gérance, courtage ou encore de promotion immobilière.


Rénover des anciennes bâtisses en leur offrant le confort contemporain est une de vos spécialités. Un exemple? Récemment nous avons rénové une bâtisse patrimo­ niale qui date de 1825 aux portes de Genève. Un projet complexe, faisant partie d’un domaine dont le parc est en cours de mise à l’inventaire. Nous avons entrepris une rénovation lourde avec ses contraintes, à savoir le maintien des ouvertures, de la charpente et de la toiture. L’intérieur a été entièrement désossé et l’enve­ loppe structurelle a été reconstruite. Nous avons utilisé des matériaux écologiques comme les galandages et le plancher en ossature bois, et du flocage pour l’isolation respectant les normes actuelles. L’intérieur a été conçu de façon contemporaine pour offrir tout le confort nécessaire. La qualité a été assurée pour les moindres détails, comme les poignées de porte ou la robinetterie.

Vous bénéficiez également de l’ensemble des compétences de Brolliet. C’est un vrai atout? En effet, cela est un vrai atout. Nous sommes constam­ ment au fait des évolutions législatives, mais aussi écolo­ giques, grâce à notre équipe innovante axée développe­ ment durable. Des échanges réguliers et des formations entre les équipes permettent d’assurer une circulation d’information. L’amélioration constante de la qualité du produit fini est votre fil conducteur. Concrètement, comment cela se passe-t-il? La qualité du produit fini, mais aussi la durabilité est la marque de fabrique de Brolliet SA. Ce que nous offrons aujourd’hui pour des locations est communé­ ment réservé aux standards de la PPE, et ce à un coût concurrentiel. Nous avons un double avantage: nous proposons des prestations sur-mesure avec un excellent rapport qualité-prix. Nous nous démarquons également par la qualité des matériaux, et le souci des détails qui font la différence. Par exemple, les mobiliers de salles de bains réalisés sur mesure avec vasque en Corian ou les cuisines entièrement équipées avec un plan de travail en granit ou en marbre. Et notre présence constante sur les chantiers est la garantie de la bonne exécution de cette qualité.

Brolliet SA

Agence de Genève Av. Cardinal-Mermillod 36 • Case Postale 1076 CH-1227 Carouge-Genève Tél. +41 22 908 23 23 www.brolliet.ch

315


John Taylor

L’immobilier de luxe depuis 1864 Fondée en 1864 à Cannes, John Taylor doit son nom à son créateur, un jeune britannique à l’origine de l’essor du tourisme de luxe dans le Sud de la France. Aujourd’hui, elle est devenue une référence internationale de la vente et de la location de biens immobiliers prestigieux, grâce à son réseau dynamique et ses valeurs de discrétion. Le groupe monégasque John Taylor vient de délivrer sa 1re master licence à John Taylor Suisse qui s’engage à ouvrir des agences dans des villes stratégiques, des destinations de prédilection d’une clientèle exclusive et internationale. Ce dernier tient alors un rôle déterminant dans la mise en synergie et l’accroissement du réseau en Suisse. Interview avec sa directrice, Teresa Astorina.

Sublime appartement aux abords des quais du Mont-Blanc

Exceptionnelle propriété de Maître à Cologny

Immeuble résidentiel situé dans le quartier de l’Eglise Russe

316


Magnifique maison de Maître à Collonge-Bellerive

Vue imprenable sur le lac

Créée il y a près de 150 ans sur la Côte d’Azur, John Taylor est désormais devenu une référence à l’international, n’est-ce pas? L’histoire de la société date du XIXe siècle, lorsque Sir John Taylor est arrivé sur la Côte d’Azur. Il participa ainsi à l’essor du tourisme de luxe dans le Sud de la France en ouvrant sa première agence immobilière à Cannes à l’âge de 30 ans. Il géra alors un portefeuille immobilier toujours plus important de proprié­ tés exceptionnelles pour la Noblesse britannique, française et américaine et la classe politique de l’époque, parmi lesquelles le Prince de Galles, le Roi Edouard VII, la famille Royale française, Lord Brougham et William Gladstone. Ce fut ensuite une affaire familiale reprise par le fils, puis le petit-fils. Dans les années 1990, Michel Pastor fait l’acquisition de la société John Taylor. En 2006, il nomme sa fille Delphine Pastor Teresa Astorina Présidente du Groupe afin de per­ pétuer l’esprit familial de la firme. Dès lors, l’entreprise s’est développée à l’international en ouvrant des agences à Courchevel, Genève, Gstaad, Londres, Méribel, Milan, Moscou, Paris et Doha.

Vous avez été la première agence Suisse à avoir la Master Licence. Qu’est-ce que cela implique? Désormais nous chapeautons l’ensemble des partenaires John Taylor sous-licenciés en Suisse qui se trouvent à Gstaad et à Mégève. De plus, nous nous engageons à trouver d’autres partenaires là où la marque fait sens comme Zurich, Lugano, Bâle ou Berne, notamment. Ainsi, nous organisons régulièrement des évènements et soutenons l’ensemble des agences qui portent la marque. Notre objec­ tif est alors d’appuyer et de renfor­ cer les synergies en Suisse. Vous recherchez désormais des partenaires en Suisse. Quels sont vos critères de sélection? Les critères sont multiples. Nous recherchons des partenaires qui a un excellent réseau dans le domaine du luxe, et d’excellentes connais­ sances dans la vente et le courtage. Il peut également s’agir d’un déve­ loppeur de projets dans le domaine du haut standing. En somme le réseau et l’implantation sont importants. Nous envisageons a priori de sélection­ ner 5 partenaires idéaux. Une fois que nous aurons des pistes contraires, une procédure bien déterminée sera suivie.

La société est spécialisée dans la vente et la location de biens d’exception. Comment fonctionne-t-elle? John Taylor entretient un réseau de clientèle particu­ lièrement mobile que l’on retrouve dans les différents pays où la marque est implantée. Le but est de dyna­ miser le réseau et d’offrir à notre clientèle les moyens d’investir dans des produits prestigieux. Il s’agit d’un niveau de service de haut standing et de biens de luxe. Nous travaillons beaucoup avec des référencements et avons des liens en France, en Espagne, partout où John Taylor se trouve. La marque a de nombreux atouts. Il s’agit tout d’abord de son réseau qui s’est agrandi de façon dynamique et c’est un vrai atout. Nous sommes d’ailleurs présents aux Etats-Unis. Un autre point fort John Taylor Genève est l’ancienneté de l’entreprise et sa forte croissance. Place de Cornavin 3 • Case postale 1288 QUAIS DU Et enfin, son positionnement sur les biens de luxe.MONT-BLANC Elle CH-1211 Genève 1 assure la qualité des services et des objets proposés, Tél. +41 22 809 08 11 SOMPTUEUX ATTIQUE RENOVÉ ainsi que la discrétion. geneve@john-taylor.com

317


Votre projet, notre savoir-faire: Construisons ensemble! Entreprise de gros œuvre spécialisée dans la construction, Alfacto SA a été fondée en 1990. Plus de 25 ans d’expérience pour une entreprise à taille humaine dont la souplesse et le professionnalisme séduisent de nombreux clients. Zoom sur son histoire et ses activités. Villa de maître à Founex © Rémy Gindroz Photographe

Bâtiment à Perly

Quartier de villas à Champel

318


Villa à Veyrier

Transformation rural à Tolochenaz

25 ans d’existence C’est en 1990 que fût fondée la société Alfacto SA. Forte dans un premier temps d’une quinzaine d’ouvriers, l’entreprise n’a cessé de prospérer au fil des années grâce à son sérieux et son travail de qualité. En 2005, Claude Mestrallet, ancien techni­ cien de l’entreprise reprend les rênes de la société avec la ferme volonté de perpétuer ses savoir-faire et la confiance de ses nom­ breux clients: architectes, entreprises géné­rales comme les particuliers. Aujourd’hui forte de 28 col­laborateurs, active sur l’ensemble de l’arc lémanique jusqu’aux portes de Lausanne grâce à l’ouverture en 2008 d’une succursale à Chavannes-de-Bogis, dans le canton de Vaud, elle réalise en moyenne une quinzaine d’ouvrages par année. Un large panel d’activités Entreprise de construction spécialisée dans la maçonnerie et le béton armé, Alfacto SA réalise tout type d’ouvrage, de la maison indi­ viduelle traditionnelle ou luxueuse au petit immeuble, en passant par les villas jumelles, les lotissements de villas et les surfaces com­ merciales. Compétente dans l’agrandissement, la réno­ vation et la transformation du bâti existant, elle est également qualifiée dans les domaines de l’isolation périphérique (isolation exté­ rieure) et de la rénovation de façades anciennes. L’entreprise réalise, en outre, des piscines en béton au design et à la précision très appré­ ciés de ses clients. Une conscience professionnelle à toute épreuve La philosophie d’Alfacto SA: Votre projet – Notre savoir-faire – Construisons ensemble! Disponible et à l’écoute de ses clients, elle aborde chaque projet avec pour souci per­ manent de réaliser un travail bien fait et de bonne facture. Son expérience et sa volonté lui permettent de proposer des solutions innovantes, mêlant ingéniosité et techniques de manière à répondre au plus près aux besoins de ses clients.

Sur le terrain, Alfacto SA peut compter sur une équipe formée et expérimentée ayant à cœur d’exécuter, de construire et de transformer avec soin et précision. Des collaborateurs motivés et fidèles, dont 1/3 travaillent pour la société depuis plus de 15 ans, leur sécurité est un facteur important, c’est pour cela que nous dénom­ brons très peu d’accident. Nous sommes aussi équipés de moyen informatique performant de façon à être le plus rationnel possible. Un projet phare actuel L’Ecole Hôtelière de Genève Alfacto SA intervient actuellement dans le cadre du projet d’agran­ dissement de l’Ecole Hôtelière de Genève. Un projet ambitieux dont le chantier a débuté en octobre 2014 après 4 ans d’étude. Celui-ci comprend la transformation d’un bâtiment existant et la réalisation d’un nouveau pavillon moderne et fonctionnel en extension souterraine. Destiné à accueillir les nouvelles cuisines de l’institution ainsi qu’une grande salle multifonction, ces derniers sont d’ores et déjà fonctionnels. A cela s’ajoute la réalisation d’un grand garage souterrain.

Pavillon III – Ecole Hôtelière Genève – Alfacto SA

Alfacto SA

Chemin Barde 2 • CH-1219 Le Lignon Tél. +41 22 774 24 73 • Fax +41 22 774 34 48 alfacto@alfacto.ch • www.alfacto.ch

319


interview

François dieu

Association des promoteurs constructeurs genevois

Un savoir-faire professionnel et hautement qualifié

L’association des promoteurs constructeurs genevois (APCG) a été fondée en 1989 par les membres du «Groupement des promoteurs constructeurs genevois», ancienne section de la Chambre genevoise immobilière. A ce jour, l’APCG compte 34 membres, issus des différents secteurs privés de l’immobilier et de la construction. Représentant leurs intérêts auprès des autorités politiques, elle veille également au bon respect des règles de conduite concernant l’éthique de la profession, avec pour objectif ultime: fournir les logements de qualité dont la population a besoin. Bien Vivre a rencontré son président, François Dieu.

© Delphine Schacher

320


Ecoquartier des Vergers

© Jorg Brockmann

Quelles sont les principales activités de l’APCG? Les membres de l’association développent et pilotent eux-mêmes des projets immobiliers et représentent plus de la moitié des constructions de logements à Genève. L’association promeut quant à elle le professionnalisme de ses membres et représente la profession auprès des autorités, en gardant toujours à l’esprit l’intérêt général. Elle joue le rôle de porte-parole et d’intermédiaire entre le secteur privé et le secteur public, qu’il s’agisse des col­ lectivités publiques, des communes ou encore de l’Etat. En contact direct avec le Département de l’aménage­ ment, du logement et de l’énergie et l’Office cantonale du logement et de la planification foncière (OCLPF), elle travaille à l’élaboration de projets qui soient viables, c’est-à-dire acceptables aussi bien pour le public que pour l’économie privée. Pouvez-vous nous expliquer la complexité du métier de promoteur et les exigences requises pour exercer ce métier? La réalisation d’un projet immobilier est le fruit d’un pro­ cessus particulièrement complexe. J’ai coutume de dire que le promoteur joue le rôle de chef d’orchestre entre une grande variété d’acteurs: investisseurs, architectes, ingénieurs, bureaux d’étude, notaires, commerciaux, artisans, etc. Au fait de contraintes et spécificités de chacun, il veille à assurer une bonne coordination d’en­ semble tous au long du processus de développement qui s’étend généralement sur plusieurs années, des pre­ mières études de faisabilité à la livraison des bâtiments. La première qualité d’un promoteur constructeur est sans doute la polyvalence, puisqu’il doit être en mesure de piloter et de gérer l’ensemble des aspects financiers, techniques, administratifs, juridiques et commerciaux nécessaires à la concrétisation d’un projet. Ses compé­ tences doivent recouvrir ainsi à la fois des notions de droit immobilier, les aspects techniques de la construc­ tion, la mise en place du financement ainsi que la com­ mercialisation et la promotion auprès du grand public. Une complexité qui rend notre travail particulièrement dynamique et intéressant.

© Delphine Schacher

© Jorg Brockmann

Comment l’association s’engage-t-elle pour promouvoir la qualité parmi ses membres? L’APCG veille à ce que les activités de ses membres s’exercent dans le respect des règles éthiques profes­ sionnelles. Elle s’est dotée à ce titre d’un code déonto­ logique, gage du savoir-faire des entreprises et vecteur d’une image positive pour la profession. Une commis­ sion éthique est à même d’exclure nos membres s’ils ne respectent pas les règles en vigueur. Nous essayons éga­ lement de promouvoir la qualité à travers notre soutien à l’Institut d’Etudes Immobilière (IEI) et diffusons régu­ lièrement des circulaires d’information à nos membres afin qu’ils soient au fait des évolutions législatives et réglementaires du secteur immobilier genevois. 321


Comment se porte l’économie immobilière genevoise? L’économie immobilière genevoise a fait preuve d’une assez grande stabilité ces dernières années, notamment grâce à l’évolution de la demande de logements et au développement de grands projets, comme la Chapelle à Lancy et les Vergers à Meyrin, actuellement en cours de réalisation ou encore pro­ chainement les Communaux d’Ambilly, le quartier de l’Etang à Vernier et de manière plus lointaine le PAV. Un dynamisme qui devrait permettre, à terme, de passer d’un niveau de construction de 1200 logements par an à l’objectif politique affiché depuis quelques années, à savoir les 2500 logements par an nécessaires pour correspondre à la croissance démo­ graphique. Quant aux prix, on a assisté à une légère baisse du fait de l’approbation restrictive des crédits de construction par les banques. A l’inverse, on s’aperçoit que les institutionnels sont très désireux d’acquérir de l’immobilier, parce que dans des temps d’incertitude financière les placements immobiliers restent intéressants. En revanche, concernant le marché des immeubles de bureaux, l’offre excède actuellement la demande. De ce fait, les nouveaux projets ont de la peine à démarrer du fait de taux d’état locatif trop faible. Ce marché réagit cependant plus fortement aux cycles conjoncturels et les bons produits en cours de développement trouveront à terme leur place sur le marché.

Futur quartier des Vernets

© FHV/ADR

322

Qu’est-ce qui caractérise selon vous un bon projet immobilier? Il est important de préciser tout d’abord que la base des métiers de l’immobilier est de construire afin de répondre aux besoins de la population, notamment en matière de logement. Un bon projet immobilier est un projet qui correspond à ses utilisateurs et dans lequel ils se sentent bien. En tant que promoteur, nous devons également répondre à toutes les condi­ tions du développement durable, qui au-delà de l’utilisation de matériaux respectueux de l’envi­ ronnement et d’énergies renouvelables implique également un important volet social. Il s’agit de promouvoir la mixité sociale, de développer des espaces extérieurs agréables et propices aux rencontres. Des aspects essentiels qui doivent coexister avec la nécessité de développer un pro­ jet d’une manière efficiente et rationnelle. De ce point de vue-là, un certain nombre de choses doivent encore évoluer. Typiquement, nous dis­ cutons actuellement avec les services de l’Etat afin d’assouplir les critères extrêmement rigides développés par l’Office du Logement pour les logements en zones de développement.


Quartier de la Chapelle

Face à la pénurie de logements qui touche le canton, que préconise l’APCG? Le grand potentiel de logements se trouvant principalement au niveau des grands projets, il est essentiel que ces derniers obtiennent de manière relativement rapide des autorisations de construire. Or les procédures ne cessent de se succé­ der avec des procédures de modifi­ cation de zone, de plan directeur de quartier, de plan localisé de quartier et souvent entre deux des études directrices par secteur. Alors que la durée normale de développe­ ment d’un projet avoisine les 5 ans à partir de l’intention de construire, à Genève cela prend entre 15 et 20 ans. Un carcan administratif qui bloque de nombreux projets, comme le PAV. Afin de faciliter les choses, il faudrait avoir une seule et unique procédure de concertation d’amé­ nagement du territoire qui définirait les grandes lignes de développe­ ment. La réforme de la pratique des Plans localisés de quartier engagée par l’Etat en réponse notamment aux critiques émises par nos milieux professionnels va dans ce sens-là et démontre la volonté des auto­ rités de modifier leur manière de construire en ville afin d’atteindre les objectifs qualitatifs et quantitatifs de production de logements.

Association des promoteurs constructeurs genevois

Rue de la Rôtisserie 4 • CP 3344 • CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 15 • Fax +41 22 715 02 22 www.apcg.ch • www.apcg.ch

323


Cerutti architectes SA

La passion de l’architecture depuis près de 50 ans

Fondé en 1967, Cerutti architectes SA offre depuis près de 50 ans des solutions innovantes, durables et personnalisées à ses clients. Son expérience et l’implication de sa quarantaine de collaborateurs, lui permettent de prendre en charge tout type de mandat, quelles que soient la taille et la complexité de l’ouvrage à réaliser. Zoom sur sa philosophie et quelques-uns de ses projets.

324


Les Tattes

Un bureau familial Cerutti architectes c’est avant tout une histoire de famille. Fondée en 1967 par Joseph Cerutti, ce dernier est rejoint une vingtaine d’années plus tard par son fils Stéphane Pierre, avec qui il partage aujourd’hui la direction du bureau et sa passion de l’architecture. Si à ses débuts, l’activité ne reposait que sur la construction et la trans­ formation de petits immeubles et de villas, la qualité du travail réalisé et la créativité du bureau permirent rapidement d’obtenir des mandats de plus grande ampleur, qu’il s’agisse de centres commerciaux, d’ensembles résidentiels ou de centres sportifs.

Un large panel de prestations Intervenant en Suisse romande, principalement sur le canton de Genève, Cerutti architectes SA s’adresse essentiellement à une clientèle privée. Grâce à son organisation pragmatique, le bureau est capable d’offrir un panel complet de prestations, allant du développement d’opérations à l’exécution des projets, en passant par l’expertise. Une équipe vouée à la promotion Dès sa création, le bureau a mené une activité de promotion, en particulier au niveau de ses propres ouvrages. Ses compé­ tences et sa renommée dans le domaine, l’amène également à participer régulièrement à des groupes de promotion et à des grandes opérations de développement.

Collonge Nord

325


Villa Fleurie

Une entreprise générale via EGD SA Dans le but d’exécuter ses propres projets, Cerutti architectes SA a créé EGD SA, qui tient le rôle d’entreprise générale du bureau depuis plus de trente ans. Il s’agit d’une structure administrative, composée d’une équipe vouée, qui a pour objectif de suivre les travaux du bureau et de garantir le respect des coûts et des délais. Il s’agit également d’une cellule fédératrice dans le cadre des pro­ jets menés en partenariat. «EGD SA est un élément important de notre fonctionnement qui garantit la sécurité et la réussite de l’exécution de nos projets», souligne Stéphane Pierre Cerutti. Un bureau proche de ses clients Cerutti architectes SA a construit sa réputation en introduisant les notions de services et de proximité à chacune de ses réalisations. Disponible et à l’écoute de ses clients, il les accompagne à chaque étape de leur projet pour leur offrir un conseil personnalisé et adapté. Son organisation interne simple, avec deux dirigeants présents sur l’ensemble des projets, offre la souplesse nécessaire pour s’adapter à chaque demande tout en garantissant une grande flexibilité et réactivité au maître d’ouvrage. Une proximité que l’on retrouve également au niveau des parte­ naires avec lesquels le bureau collabore. Des entreprises locales réputées pour leur sérieux et leur savoir-faire avec qui il entre­ tient des relations de longues dates basées le partage de valeurs comme la confiance, l’honnêteté et la transparence. Une architecture innovante et contextuelle Loin de vouloir imposer une quelconque ligne architecturale, Cerutti architectes SA propose avant tout une architecture contextuelle. Convaincu qu’il n’existe pas de solutions forma­ tées et préconçues, les équipes recherchent constamment une réponse personnalisée aux problématiques posées par le projet tout en accordant une importance particulière à la qualité archi­ tecturale, au soin du détail et au respect des délais et du budget. Conscient des enjeux du développement durable, il réalise des bâti­ ments à haute performance énergétique, travaillant avec les nou­ veaux matériaux et donnant la priorité aux techniques permettant 326

de réaliser des économies d’énergie. Une implication pour la planète qui ne date pas d’hier, puisqu’avec la réalisation du premier centre commercial doté de sondes énergé­ tiques à Genève, Cerutti architectes SA a fait figure de précurseur. On citera également la réalisation du Centre Sportif de Cologny, la plus grande structure en bois sans porteur intermédiaire développée à l’époque. La force du capital humain Joseph et Stéphane Pierre Cerutti sont bien conscients d’une chose: le succès de leur bureau ils le doivent avant tout à la force de leur équipe de collaborateurs. «Des employés impliqués et fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis plus de quarante ans» explique Stéphane Pierre Cerutti. Parmi ceux-ci, on trouve des profils très variés: architectes diplômés d’université, de l’EPFL, ou d’école d’ingénieurs, surveillants de chantiers, et un certain nombre de dessinateurs de for­ mation. L’idée étant de permettre à chacun d’apporter ses compétences et de s’épanouir. Ensemble, ils forment une équipe pluridiscipli­ naire et complémentaire capable de prendre en charge les projets les plus variés et les plus complexes.


Quelques exemples de projets Bessonnette (0617) Immeuble d’habitation, chemin de la Bessonnette, Chêne-Bougeries

Bessonnette

Ce petit immeuble d’habitation de 8 appartements situé à l’entrée de ChêneBougeries s’inscrit dans une section de gabarit dicté par un PLQ. Evidé de sa matière pour offrir des ouver­ tures ludiques et variées, ce monolithe jouit des deux parcs qui l’entourent. Les appartements profitent tous d’une orien­ tation optimisée ainsi que d’une loggia dialoguant avec des espaces extérieurs soignés. La rampe de parking intégrée dans le prolongement du bâtiment renforce son accroche à la rue. Trémessaz (0562) Ensemble d’immeubles d’habitations, chemin de Trémessaz 11-13, Vésenaz Implantés conformément au PLQ, ces deux immeubles d’ha­ bitation proposant 11 appartements en PPE et 12 appar­ tements en HM, profitent d’une parcelle jouissant d’arbres majeurs. Les appartements traversants ou doublement orientés béné­ ficient d’ouvertures toute hauteur et de loggias. Les façades sont rythmées par le jeu des volets coulissants, choisis comme clin d’œil au contexte villageois. Trémassaz

327


Les Tattes

Les Tattes

Les Tattes (0664) Villas contiguës contemporaines, chemin des Tattes, Collonge-Bellerive Issues d’une parcelle scindée en deux, ces villas conti­ guës proposent une architecture résolument contem­ poraine et épurée. Leur implantation en éventail leur offre une réelle indépendance et leur permet de béné­ ficier d’une orientation optimisée et de vues privilé­ giées. Chaque villa dispose d’un rez-de-chaussée regroupant les espaces de vie largement vitrés sur le jardin, l’étage étant dévolu aux espaces de nuit. L’utilisation du travertin en façade leur assure un carac­ tère intemporel. Villa Fleurie

328

Villa Fleurie, en collaboration avec Frey Architectes (0577) Immeuble d’habitation, avenue Beau-Séjour 17, Champel Au milieu de l’avenue Beau-Séjour, se dresse un bâti­ ment de 5 étages et attique, proposant 22 apparte­ ments. Véritable défi urbain, ce projet a dû à la fois s’intégrer dans la lignée des immeubles classiques voisins et égale­ ment finaliser un ensemble existant homogène. Pour créer un seuil de transition avec la rue, l’entrée dans le bâtiment s’effectue par une cour intérieure. Les 21 appartements sont tous prolongés par un balcon loggia faisant office de pièce supplémentaire. Un grand appartement terrasse se situe en attique.


Les Floralies (0671) Ensemble de 14 villas, route d’Hermance 44-48, Collonge-Bellerive Dans un écrin de verdure aux portes de Genève, cet ensemble de 14 villas contemporaines s’organise par binôme ou trinôme, chaque entité bénéficiant d’un jar­ din privatif et de vues préservées. Leurs volumes et leurs façades de style épuré mettent en valeur les aménagements paysagés et confortent le travail des prolongements entre espaces intérieurs et espaces extérieurs. Chaque villa s’organise sur 3 niveaux avec véranda, loggia et patio enterré permettant d’offrir des espaces supplémentaires à ses résidents.

Les Floralies

Collonge Nord

Collonge Nord (0401) Ensemble de trois immeubles d’habitation, route d’Hermance 141-147, Collonge-Bellerive Implanté perpendiculairement à la route d’Hermance afin de préserver les vues sur la campagne, cet ensemble résidentiel de trois immeubles offre 54 appartements en régime PPE et locatifs, allant du 3 pièces au 8 pièces. Les façades sont marquées par les horizontalités des balcons en béton noir préfabriqué, contrastant avec les espaces vitrés des loggias et les volumes d’habitation en crépi blanc. Un soin particulier a été apporté aux jardins recouvrant le parking, assurant ainsi la bonne insertion du projet dans l’environnement proche.

Cerutti architectes

3a, chemin du Vieux-Vésenaz • CP 139 CH-1222 Vésenaz GE Tél. +41 22 737 07 07 • Fax +41 22 737 07 00 architectes@cerutti.net • www.cerutti.net

329


Losinger Marazzi

Une ambition: être un leader de la construction durable Etablie à Genève depuis des décennies, Losinger Marazzi doit son existence à la fusion de deux grandes sociétés de construction. Centrées essentiellement sur l’entreprise générale à valeur ajoutée et l’entreprise totale, ses activités se déplacent progressivement et naturellement vers le rôle d’aménageur de quartiers. Et ce, afin de répondre à une exigence accrue en matière de développement durable et de satisfaire au mieux sa clientèle. Leader recherché pour la maîtrise de ses activités, l’entreprise est à l’origine de plusieurs réalisations innovantes et prestigieuses. Interview avec Etienne Bléhaut, directeur général délégué.

L’éco-quartier Eikenøtt à Gland

330

© Glenn Michel


Bien que récente sous sa nouvelle forme, la société Losinger Marazzi est établie à Genève depuis des décennies. Pourriez-vous revenir sur ses origines? A l’origine, Losinger est une société bernoise, créée en 1917, que je qualifierais de polymorphe. Elle est présente sur l’ensemble de la Suisse, et à Genève sous la forme de Bariatti, entreprise spécialisée dans le gros œuvre, le génie civil et la voirie, et Scrasa, société de génie civil. En 2006, Losinger a racheté Marazzi, une société ber­ noise fondée en 1907, avec qui elle a fusionné en 2011 pour donner son nom actuel. Dans sa version actuelle, Losinger Marazzi a cinq pôles d’implantation: Genève, Lausanne, Berne, Bâle et Zurich. Quelles sont vos prestations? Nous sommes principalement une entreprise de construction et de développement immobilier sur le secteur du bâtiment. Nous avons progressivement aban­ donné le génie civil, le gros œuvre seul, l’ouvrage d’art et la voirie pour nous concentrer sur une prestation complète. Nos réalisations se présentent tant sous la forme de logements, que de bureaux, de centres com­ merciaux, ou encore d’EMS et d’hôpitaux. Notre activité est centrée essentiellement sur l’entreprise générale à valeur ajoutée ou l’entreprise totale, soit la prestation la plus complète possible dans la réalisation. Dans le déve­ loppement immobilier, nous concevons, planifions et réalisons nos propres projets que nous cédons ensuite à des investisseurs.

Plan-les-Ouates, L’Atelier

© bm architectes

Plan-les-Ouates, L’Atelier

© bm architectes

Opération les Vernets à Genève

L’éco-quartier Eikenøtt à Gland

© Glenn Michel

Qui sont vos clients? Nos clients sont, tout d’abord, des investisseurs institu­ tionnels suisses comme le Crédit Suisse, l’UBS ou encore les compagnies d’assurances, par exemple. Nous avons également de nombreux investisseurs locaux comme la Vaudoise, les Banques cantonales, ainsi que les caisses de pension cantonales ou d’entreprises. Notre clientèle est alors en grande majorité Suisse. Mais nous avons également certains fonds étrangers habilités à investir en Suisse, axés essentiellement sur la réalisation d’hôtels, de bureaux, d’ateliers ou d’usines.

© FHV/ADR

331


Carouge - Faubourg 1227

Etre «un leader recherché» fait partie de vos ambitions. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous souhaitons effectivement être un leader recher­ ché, c’est à dire recherché par ses clients pour une prestation maîtrisée. Quand nous parlons de leader, cela ne signifie pas que nous souhaitons être le premier, car il y a de nombreux groupes de construction importants. Nous voulons plutôt être un leader d’opinion, dans le sens que nous souhaitons contribuer à faire progresser les métiers de la construction sur certains axes. Tout d’abord, en matière de santé et de sécurité, où nous sommes des précurseurs. Nous avons d’ailleurs reçu le prix de la Suva. De même, au sujet du développement durable, nous sommes la première entreprise à avoir obtenu le label «Site 2000 Watts» sur des quartiers en développement.

Carouge - Faubourg 1227

332

© Losinger Marazzi

Quelles valeurs animent votre société au quotidien? Les valeurs sur lesquelles reposent nos relations et notre management, définies il y a près de dix ans, sont le partage, l’ambition, l’innovation, le respect et l’exigence. Le partage et le respect ajoutent une forme d’humilité à la notion de leader. En effet, nous n’avons pas la préten­ tion d’avoir les meilleures idées. Nous nous nourrissons également de nos partenariats, avec des d’architectes innovants ou des clients. C’est grâce à ce partage de connaissances que nous avons développé des quartiers à 2000 watts. Ainsi, nous travaillons avec, et pas sans, les sous-traitants et fournisseurs, afin de développer des idées innovantes. Nous avons d’ailleurs également mis en place des procédures de lutte contre le travail illégal et le dumping social avec la collaboration des soustraitants.

© Losinger Marazzi


Greencity à Zurich

© Raumgleiter

Vous tendez à devenir un «aménageur de quartier». Qu’entendez-vous par là? Nous avons compris que les notions de développement durable, au sens de l’environnement, de la mobilité, de la mixité sociale et d’usage nécessitent une capacité d’engagement plus importante de notre part. Ainsi, nous devenons progressivement, en soutien des autorités locales, un aménageur de quartiers neufs, et de quartiers urbains à rénover. L’enjeu principal n’est pas tant d’ac­ croître l’assiette d’activité, mais la satisfaction de la clien­ tèle. Elargir l’assiette permet de mieux faire progresser les thématiques de développement durable et de les insérer dans le tissu urbain via des connexions entre les quartiers. Nos prestations intègrent alors l’aména­ gement, l’urbanisme, la planification et la réalisation. Au-delà, les clients attendent une visibilité sur la mainte­ nance, l’exploitation, voire la déconstruction. En somme, il s’agit d’une offre globale qui intègre le cycle de vie complet du bâtiment. Quels sont vos projets phares? En Suisse romande, nous avons des projets phares qui vont dans ce sens de l’entrepreneur total. L’écoquartier Eikenøtt, à Gland est l’une de nos grandes références. Actuellement, nous travaillons sur l’ambi­ tieux projet Opération les Vernets à Genève, de même que Greencity à Zurich, un autre quartier industriel au cœur de l’agglomération que nous réhabilitons. A Plan-les-Ouates, nous réalisons actuellement le projet «L’Atelier» qui comprend des espaces commerciaux, administratifs et de showroom. L’un des enjeux relevés a été de réinscrire un terrain pollué dans le tissu urbain. Enfin, nous pouvons également citer Erlenmatt West à Bâle, Faubourg 1227 à Carouge, ainsi que d’autres pro­ jets à Bernex, à Morges et à Berne.

Greencity à Zurich

© Raumgleiter

LOSINGER MARAZZI SA

Avenue Louis Casaï 53 • Case postale 109 CH-1216 Cointrin Tél. +41 58 4567 600 • Fax +41 58 4567 601 geneve@losinger-marazzi.ch www.losinger-marazzi.ch

333


BÉFI SA

Une régie de confiance depuis 80 ans Parmi les plus anciennes régies de la place genevoise, le Bureau d’Etudes Economiques et Financières (BÉFI) est dirigé depuis 2008 par Mario Chiaramonte. Actif dans la gestion, la vente, le courtage et la construction de logements, BÉFI est avant tout une structure familiale de six collaborateurs à l’écoute de leurs clients. Rencontre avec son directeur, un homme passionné et engagé.

Rue de Lyon 67 Empeyta et Alberi Architectes © Photo Luca Fascini

334


Rénovation et agrandissement d’une maison individuelle © Photo Luca Fascini

Comment est né BÉFI SA et quelles sont ses prestations? BÉFI SA a été fondée en 1936 par Eugène Gelbert, aujourd’hui décédé. Son enthousiasme, sa passion pour l’architecture et sa maîtrise de l’ingénierie, lui ont permis de réaliser plusieurs édifices qui ont marqué Genève. Parmi ceux-ci, il a été l’un des instigateurs de la création de l’ensemble du groupe de Rive-Centre, qui abrite le Parking de Rive. Une prouesse architec­ turale et technique pour l’époque. J’ai intégré BÉFI SA en 2001 en tant que responsable technique et commercial, puis comme administrateur, avant de reprendre sa direction en 2008, une fois titu­ laire du Brevet fédéral de gérant d’immeubles. La société est spécialisée dans la gestion immobi­ lière de portefeuilles d’immeubles locatifs et com­ merciaux, ainsi que de copropriétés et de lots PPE loués. Habilitée à réaliser des expertises de biens immobiliers, elle possède une solide expérience dans leur valorisation.

Mario Chiaramonte

Mise en conformité galerie commerçante – Parking de Rive (Atelier d’architecture Roiron Architecte)

En quoi se distingue-t-elle des autres régies de la place? Dans un milieu de plus en plus impersonnel et ano­ nyme, l’écoute, le dialogue et la relation privilégiée avec nos interlocuteurs, constituent nos points forts. Nous les considérons comme des partenaires qui bénéficient d’un service continu et d’une écoute personnalisée. Mes collaborateurs sont avant tout des passionnés du métier qui cherchent constamment à améliorer leurs connaissances en participant à des formations continues dans les domaines juridiques, techniques, des langues et de l’accueil. Un investissement qui leur permet d’être polyvalents et capables de suivre un dossier de A à Z. Une manière également d’instaurer une relation pérenne avec le client, qui conservera le même interlocuteur au lieu d’avoir affaire à de multiples intermédiaires. Notre connaissance approfondie du marché romand et notre structure légère, nous permettent une grande dis­ ponibilité et réactivité. Propriétaires comme locataires nous complimentent pour notre sérieux et notre profes­ sionnalisme. Nous avons ce côté familial et très humain qui tend à disparaître dans les grandes structures. Un côté familial que vous entretenez également avec les personnes qui interviennent sur vos bâtiments? Nous tenons à soutenir le tissu économique local. Nous travaillons essentiellement avec de petits artisans locaux, ce qui nous a permis de développer une relation de confiance, gage de leur sérieux et de la qualité de leur travail. Un partenariat qui rassure les propriétaires comme les locataires. 335


Comment le développement durable est-il pris en compte à BÉFI SA? Pour nous, le développement durable s’inscrit dans une approche globale qui se traduit dans le choix de nos projets immobiliers comme sur notre lieu de travail. Nous avons supprimé les dossiers papiers et limitons nos impressions. Nous avons réussi à convaincre la plupart de nos mandants de faire remplacer l’éclairage des locaux communs de leurs bâtiments dans le cadre de la cam­ pagne ECO 21.

Rénovation et agrandissement d’une maison individuelle © Photo Luca Fascini

Rénovation et agrandissement d’une maison individuelle © Photo Luca Fascini

Sur le terrain, nos collaborateurs accomplissent leur tra­ vail avec compétence et motivation pour gérer, vendre, construire et préserver de manière responsable. Par exemple, lorsque nous élaborons un projet immobilier, nous nous efforçons d’étudier avec minutie, dans son ensemble, les possibilités pour l’économie d’énergie et la préservation de l’environnement. Le plus grand défi à venir pour BÉFI SA dans les années à venir? Pouvoir faire à Genève ce que nous réalisons dans d’autres cantons, c’est-à-dire construire les logements dont la population a besoin. Je ne parle pas de la classe aisée qui trouvera toujours à se loger mais de la classe moyenne. Pour cette dernière, rien ne sort de terre. Actuellement nous travaillons sur plusieurs projets de qualité, notamment à Fribourg, où nous développons un projet écologique de logements collectifs sur le modèle de fermes traditionnelles de la Glâne.

Rue de Lyon 67

336

Rue de Lyon 67 Empeyta et Alberi Architectes © Photo Luca Fascini


Rénovation du groupe de Rive-Centre 114-116-118, rue du Rhône, 33, 31 bis et 31, bld Helvétique - atelier d’architecture Brodbeck-Roulet Après la rénovation de la galerie marchande du parking de Rive qui a été exécutée en 2012-2013, BÉFI SA s’occupe à présent de la rénovation des façades de Rive-Centre. Cinq bureaux d’architectes ont été invités en 2010 par les Maîtres de l’Ouvrage à participer à un concours, organisé en deux tours. En mai 2011, le bureau Brodbeck & Roulet, lauréat du concours, a été mandaté pour établir le projet définitif, qui a obtenu l’aval et l’approbation des descendants de l’architecte Fritz Jenny qui a conçu et réalisé les bâti­ ments en 1962. Motivations fondamentales pour le projet de rénovation des façades: A – proposer une façade à haut rendement éner­ gétique pour diminuer d’une manière drastique les importantes consommations énergétiques actuelles. Façades de Rive côté rue BR Architectes Associés SA

B – améliorer la qualité de vie des utilisateurs et des locataires, car aujourd’hui les problèmes liés à la mauvaise isolation phonique, ne permettent plus de garantir un confort et de répondre aux normes en vigueur pour les espaces administratifs. C –  inscrire le projet de rénovation des façades de Rive Centre dans le XXIe siècle par une architecture dont la fonction première est de permettre de percevoir ce bâtiment comme un point de repère pour cette construction importante située au centre-ville et intégrée depuis longtemps dans la mémoire collective des habitants de Genève.

Façades de Rive côté cour BR Architectes Associés SA

«Le projet va s’inscrire dans notre temps, et surtout affirmer la volonté des propriétaires de réaliser une rénovation qui s’intègre totalement dans la vision actuelle pour diminuer l’impact écologique sur notre environnement, tout en respectant le projet d’origine. Mon équipe et moi-même sommes fiers et honorés de participer à ce magnifique projet, qui je n’en doute pas, contribuera à la renommée de la prestigieuse image de la célèbre rue du Rhône. Le chantier est actuellement en cours et la fin des travaux est prévu pour 2017», déclare Mario Chiaramonte.

BéFI SA

Rue du Rhône 114 CH-1204 Genève Tél. +41 22 736 66 55 Fax +41 22 736 42 73 www.befi.ch

337


interview

Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles de Genève

Une association engagée pour la formation L’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles (APGCI) est l’une des trois associations professionnelles immobilières genevoises, avec l’Association des promoteurs-constructeurs (APCG) et l’Union Suisse des professionnels de l’immobilier (USPI Genève). Association de personnes à but non lucratif, elle représente les intérêts de 104 membres spécialisés dans la gérance et le courtage immobilier. Rencontre avec son président, Philippe Xavier Corbat.

Tournois de football et pétanque Inter-Régies, Evaux, 29 août 2015 – 12 équipes ont participé au tournoi de football et 21 équipes de triplettes au tournoi de pétanque, dont c’était la première édition. C’est l’occasion pour les collaborateurs des régies de se retrouver dans un cadre sportif et convivial, hors contexte purement professionnel. Naef Immobilier Genève a emporté le trophée du tournoi de football et la Société coopérative d’habitation Genève celui de pétanque

338


10 apprentis ont obtenu leur CFC Employé de commerce branche immobilière. Une attestation de suivi des cours spécifiques à la branche immobilière, organisés par l’APGCI, est remise aux apprentis, de même qu’un prix, doté conjointement par USPI Genève et APGCI à l’apprenti qui obtient la meilleure moyenne des notes «Entreprise» et un autre prix à la meilleure moyenne générale aux examens du CFC. Ces deux prix ont été attribués à Matthieu Bielser, formé par la régie Alain Bordier

Pouvez-vous nous présenter l’Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles de Genève? L’APGCI regroupe des personnes physiques dont l’acti­ vité principale est la gérance et le courtage immobilier. Elle fédère à ce jour 104 membres, répondant à des cri­ tères élevés de qualification et de formation. L’association a pour but d’organiser, de représenter et de défendre le métier de gérant et courtier en immeubles. En plus de mettre sur pied des actions grand public visant à valori­ ser l’image de la profession, l’APGCI s’occupe également de la formation de l’ensemble des professionnels de l’immobilier genevois. Elle est d’ailleurs la fondatrice de l’Institut d’études immobilières (IEI), créé en 1985. Justement, pouvez-vous nous en dire davantage sur l’implication de l’association dans la formation? Nous sommes actifs dans la formation à trois niveaux, et ce, à travers nos trois commissions: La Commission Formation gère la formation des mem­ bres et collaborateurs de l’APGCI et de l’USPI Genève, ainsi que des apprentis employés de commerce de la branche immobilière. Elle propose une filière complète de formations à la fois généralistes et spécialisées, de l’apprentissage de commerce aux cours préparant aux brevets fédéraux, en passant par des modules spéciali­ sés ou des formations continues.

Cité des Métiers du 3 au 8 novembre 2015 – Palexpo

Des séminaires de formation continue sont égale­ ment régulièrement mis en place par la Commission Séminaires de l’APGCI. Ils sont organisés chaque année par thème: propriété par étages (PPE), gérance immobi­ lière, courtage et enfin technique. Notre objectif: faire en sorte que ces séminaires soient intensivement suivis par l’ensemble des professionnels de l’immobilier, afin d’as­ surer la mise à jour de leurs connaissances spécifiques. Enfin, la Commission de Valorisation de la profession organise tous les six mois des déjeuners-débats sur des thèmes d’actualités liés au domaine immobilier afin de faire connaître et d’améliorer l’image de nos professions. Parmi les derniers sujets traités, on peut citer «Quel aéroport pour l’avenir de Genève? Mesures réglemen­ taires: un frein à l’accession à la propriété immobilière ou encore Rester locataire ou devenir propriétaire?!».

42 certificats ont été remis aux collaborateurs qui ont réussi les examens des cours Employés de régie I

339


17 certificats des cours Employés de régie II ont également été remis

5 certificats cours Formation technique, volée genevoise

Quelles sont les actions mises en place pour promouvoir les métiers de l’immobilier auprès des jeunes? Nos membres ont à cœur de transmettre leur pas­ sion aux jeunes générations. Grâce à des évènements comme la Cité des Métiers, l’APGCI, en partenariat avec l’USPI Genève, présente les métiers de l’immobilier au jeune public et tente de susciter les vocations. A cet effet, nous avons mis au point un petit quiz permettant de révéler les affinités avec les métiers de l’immobilier selon les connaissances et aptitudes de chacun. En 2015, 1200 jeunes se sont prêtés au jeu des affinités avec les métiers de l’immobilier. Un accroissement du nombre des visiteurs sur le stand a été constaté, en comparaison avec l’édition 2012.

et de la promotion des métiers de la branche immobi­ lière. Conscients des enjeux, nos membres s’investissent énormément et bénévolement dans toutes les activités de l’association. Un grand merci à eux!

Quels sont les principaux défis à venir pour l’association? Face à une conjoncture économique loin d’être favo­ rable et à un resserrement du marché, il est primordial d’installer un certain climat d’apaisement. L’APGCI doit ainsi poursuivre ses efforts en direction de la formation

Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles de Genève

340

Rue de la Rôtisserie 4 • Case postale 3344 CH-1211 Genève 3 Tél. +41 22 715 02 30 • Fax +41 22 715 02 22 info@apgci.ch • www.apgci.ch


énéo conseil en immobilier sa

Une agence proche de ses clients Entreprise spécialisée dans la conception de projets immobiliers et de leur réalisation, énéo conseil en immobilier sa a été fondée en juillet 2005 par Maurice Cerato. Elle a pour principale mission la valorisation de patrimoines immobiliers, avec comme ligne directrice l’optimisation des coûts et l’amélioration des rendements. A l’écoute et réactive, cette agence à taille humaine a fait du service à la clientèle sa priorité. Portrait.

342


De multiples compétences Forte de ses 10 années d’expérience, énéo dispose d’un savoir-faire reconnu qui lui permet d’offrir une palette de services complète et diversifiée. De la location à la rénovation, l’entretien et l’aménagement d’espaces, en passant par le courtage, la promotion et la construction, elle est à même de répondre à l’ensemble des besoins du marché de l’immobilier.

La société s’est toutefois spécialisée dans la gestion de portefeuilles d’immeubles locatifs et commerciaux, ainsi que de copropriétés et de lots PPE loués. Elle est habilitée à réaliser des expertises de biens immobiliers et possède ainsi une solide expérience dans leur valorisation, qu’il s’agisse de l’entretien courant ou de leur rénovation. Des prestations sur mesure Qualité et personnalisation sont les maîtres-mots d’énéo. Outre la prise en compte des diverses exigences de ses clients, elle procède à une analyse globale de leurs biens prenant en considération les différents aspects économiques, légis­ latifs, logistiques, administratifs et fiscaux nécessaires à la valorisation d’un patri­ moine immobilier, pour leur proposer des solutions sur mesure. «Lorsqu’un bien nous est confié, nous commençons tout d’abord par le visiter avec le client. Il est essentiel de s’imprégner de l’histoire et de la vie d’un bâtiment mais aussi de cerner la philosophie de son propriétaire tout comme la manière dont il veut pérenniser son bien. Notre expérience nous permet ensuite de lui apporter un nouveau regard pour lui proposer les solutions les meilleures qui soient, toujours dans une optique d’optimisation des coûts et d’amélioration des rendements», précise Maurice Cerato. Dans les phases de rénovation ou d’entre­ tien, énéo s’implique à chaque étape de l’avancement du projet et porte notam­ ment un soin particulier à la sélection des matériaux et des entreprises, ainsi qu’ au bon déroulement des travaux dans une optique de qualité et de pérennité. Au fil des ans, énéo s’est constituée un réseau d’entreprises de confiance reconnues pour leur rigueur et la qualité de leurs services. Des partenaires exclusivement genevois partageant sa philosophie et son sens du travail bien fait. 343


Transparence et réactivité Loin de l’aspect impersonnel qui peut prédominer dans les grandes agences immobilières, cette agence à taille humaine privilégie la transparence et l’écoute du client comme fon­ dement d’une collaboration harmonieuse. «Nous avons notamment mis en place une comptabilité étanche, permettant à chaque propriétaire, via un compte de gérance personnel, de contrôler les mouvements d’entrées et de sorties et ainsi de savoir comment est utilisé son argent en toute transparence», déclare Maurice Cerato, qui se veut toujours accessible rapidement et directement pour ses clients. Cette même facilité de contact se retrouve chez tous les col­ laborateurs d’énéo, doublée d’une polyvalence et d’une expérience très appréciables.

344


Deux projets en cours Surélévation d’un immeuble Datant des années 60 et situé dans le quartier de la Roseraie, cet immeuble est en cours de transformation. Création de 30 appartements par surélévation du bâtiment de 3 étages. Construction de trois villas contiguës Sur mandat d’un client pour valoriser un terrain à Plan-lesOuates, énéo réalise actuellement une promotion de trois villas. Des constructions au design contemporain et amé­ nageables au gré du preneur. Actuellement en phase de commercialisation, le projet devrait démarrer au cours du troisième trimestre 2016.

Rue de la Mairie 17 • CH-1207 Genève Tél. +41 22 700 68 63 • Fax +41 22 700 68 64 info@eneo-immobilier.ch www.eneo-immobilier.ch

345


Systèmes d’isolation

Mastics et colles élastiques

Adjuvants de broyage de ciment Produits pour le bâtiment Adjuvants pour le béton

Systèmes de revêtements de sols à base de résine ou de ciment

Systèmes pour l’isolation acoustique

Produits pour le carrelage et les pierres naturelles

Produits pour les revêtements souples, PVC et textiles Systèmes pour la conservation des bâtiments

Produits pour la pose de parquet

Systèmes pour les finitions murales

Systèmes pour le renforcement structural Produits pour les travaux souterrains Systèmes d’imperméabilisation

/mapeiswitzerland


Construction Bâtir l’avenir Avec près de 12 000 travailleurs et quelque 18 associations professionnelles, la construction est l’une des principales branches d’activité du canton. L’évolution des modes et techniques de construction amènent tous les acteurs économiques de ce secteur à s’interroger sur les défis d’actualité comme la formation, le franc fort ou encore les conditions salariales. Malgré cela, ils avancent, bien décidés à édifier l’avenir, portés par des valeurs d’innovation, de développement durable, de proximité et d’engagement. Tour d’horizon des acteurs qui construisent le Genève de demain.

347


interview

serge hiltpold

Fédération des Métiers du Bâtiment

« Responsabiliser la population sur la nécessité de soutenir l’économie locale » Bénéficiant d’une représentativité exceptionnelle auprès des médias et des politiques à Genève, la FMB déploie ses efforts dans la défense et la préservation des intérêts des métiers du bâtiment depuis près de 70 ans. Forte de 18 associations professionnelles, lesquelles regroupent plus de 1400 entreprises soit 12 000 travailleurs et un millier d’apprentis, elle est le premier secteur formateur du Canton de Genève en termes de filières d’enseignement. Entrepreneur menuisier, député PLR au Grand Conseil et président de l’association depuis juin 2014, Serge Hiltpold nous dévoile ses pistes de réflexion pour maintenir la prospérité du secteur de la construction genevois.

348


Pouvez-vous nous présenter la Fédération genevoise des métiers du bâtiment (FMB)? Fondée en 1947, la FMB regroupe 18 associations patro­nales, lesquelles regroupent 1400 entreprises soit 12 000 travailleurs. Elle joue un rôle de coordination, de représentation et de défense d’un secteur qui constitue un pilier solide de notre économie. Actrice incontournable du monde politique, médiatique et du partenariat social, elle prend position sur toutes les questions qui touchent de près ou de loin l’acte de construire, qu’il s’agisse de l’aména­ gement du territoire, de la politique du logement, des conditions cadre pour la construction, notamment pour l’attribution des marchés publics, ou encore de la for­ mation professionnelle. Dans le cadre de l’élaboration de grands projets, nous les soutenons par des actions de lobbying auprès du monde politique, des élus et de l’administration, même si ceux-ci sont portés en premier lieu par les mandataires et promoteurs.

Quels sont justement les grands projets soutenus par la FMB en ce moment? Il y a tout d’abord la première phase du projet Praille Acacias Vernets (PAV), à savoir l’«Opération les Vernets». Celle-­ci prévoit la construction de 1500 logements, tous à des loyers contrôlés par l’Etat sur l’emplacement actuel de la caserne militaire des Vernets. Nous appelons les Genevois à voter «oui» le 28 février prochain à la loi ouvrant un crédit d’ouvrage de plus de 20 millions de francs pour la reconstruction d’un bâtiment de stationnement de troupe sur le site de Meyrin-Mategnin, contri­ buant ainsi à la libération du site des Vernets et au début des travaux dès 2020. Autre objet soumis en votation popu­ laire le 28 février que nous défendons: la rénovation et l’agrandissement du Musée d’Art et d’Histoire (MAH). Une manière de faire rayonner la culture genevoise au-delà des trop nombreu­ ses visions dogmatiques sur le projet architectural. Parmi les projets importants en cours, on peut citer aussi le quartier de l’Etang à Vernier, qui se caractérise par une requalification urbaine d’une zone aupa­ravant essentiellement industrielle en un quartier mixte de logements où il fera bon vivre. Une véritable valeur ajoutée pour cette commune, deuxième du canton en termes de population. 349


Comment la FMB s’implique-t-elle pour assurer la relève? Avec un millier d’apprentis, la FMB est le premier secteur formateur du Canton de Genève en termes de filières d’enseignement et de nombre de jeunes en formation. Elle promeut 29 métiers possibles dans le bâtiment et s’assure que les possibilités d’appren­ tissage dans les entreprises formatrices répondent à des critères de qualité et de transmission d’un cer­ tain savoir-faire.

La FMB s’engage fortement en matière de responsabilité sociale des entreprises. Pouvez-vous nous en dire davantage? A Genève, tous les métiers du bâtiment sont au béné­ fice de conventions collectives (CCT) qui prévoient des conditions de travail attrayantes et exemplaires, à tel point qu’elles figurent comme les meilleures du secteur secon­ daire en Suisse. Afin de les faire respecter et de fournir aux entreprises un cadre pour une saine concurrence, le patro­ nat, à travers la FMB et les syndicats, ont mis en place un système paritaire de contrôle de chantier de 12 contrôleurs qui sillonnent le canton. Ils contribuent ainsi à la «paix au travail» et à la stabilité de l’industrie de la construction.

350


Pour assurer la relève des apprentis, la FMB présente ses métiers au public, dans le cadre de manifestations, dont la Cité des métiers, qui attire chaque année de nombreux jeunes. Un enjeu majeur à Genève où le renouvellement des effectifs est loin d’être garanti. En cause: le roulement des travailleurs, qui ne restent qu’un temps dans le secteur et la difficulté à susciter les voca­ tions dans des professions encore trop souvent dévalo­ risées, notamment par les parents, pour qui les études académiques restent la seule «voie valable» dans un canton fortement tertiaire. Les formations profession­ nelles dans notre branche étant pourtant extrêmement qualifiantes avec de véritables débouchés sur le marché du travail. Il s’agit dès lors de déconstruire ses préjugés. Pour ce faire, nous travaillons étroitement avec l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et conti­ nue (OFPC), ainsi que les enseignants. Notre vitrine des métiers au centre de formation professionnelle au PetitLancy est un véritable outil d’information à destination des jeunes encore scolarisés en cours d’orientation. Un engagement pour assurer la relève d’autant plus important depuis les résultats de la votation du 9 février 2014 sur l’immigration. Celle-ci menace directement notre secteur, qui pour l’heure actuelle, s’appuye encore fortement sur un bassin de recrutement étranger. Qu’attendez-vous des autorités dans la mise en œuvre de l’initiative «contre l’immigration de masse»? Qu’elles obtiennent de la Confédération les quotas nécessaires pour les secteurs de l’économie genevoise particulièrement exposés comme le nôtre. Nous redou­ tons que la construction, au même titre que l’agriculture, soit le parent pauvre des mesures prises par rapport à d’autres domaines d’activités à plus forte valeur ajou­ tée, comme le négoce ou la banque. Dans un canton en plein développement, il est crucial de donner les moyens nécessaires à nos entreprises pour renouve­ ler leur personnel, sachant que paradoxalement, nous n’aurons jamais les moyens d’empêcher une entreprise étrangère de venir travailler en Suisse. L’application non appropriée de cette initiative risque donc fortement de péjorer nos chefs d’entreprises, déjà confrontés à une forte concurrence étrangère et intercantonale. Nous ne devons pas monter les secteurs les uns contre les autres et montrer notre union avec une économie diversifiée et innovante.

Gatto SA 15, rue des Grottes CH-1201 Genève

Autre défi actuel, le franc fort. Comment faire face? Pour maintenir la compétitivité de nos entreprises, il est impératif de responsabiliser la population sur la nécessité de soutenir l’économie locale et, par conséquent, l’em­ ploi. Le canton abrite de véritables savoir-faire que nous devons davantage valoriser. Au-delà de la simple logique du prix, les Genevois doivent raisonner en termes de qualité. Une nouvelle approche de la consommation qui valorise l’intervention humaine, du processus de fabrica­ tion au service après-vente, en passant par la pose. C’est cette philosophie que tente d’inculquer la FMB aux consommateurs de demain, à savoir les jeunes, lors des actions de sensibilisation et de promotion décrites précédemment.

Fédération des Métiers du Bâtiment

Rampe du Pont-Rouge 4 • CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 339 90 00 • Fax +41 22 339 90 06 info@fmb-ge.ch • www.fmb-ge.ch

Membre de la Chambre Genevoise du Carrelage et de la Céramique

Tél. 022 733 84 00 Fax 022 734 09 14 www.gatto-sa.ch info@gatto-sa.ch Carrelages Revêtements Mosaïques Marbres

A votre service depuis 1985

351


Pro beton sa

Un partenaire de haute qualité à Genève Depuis 1982, PRO BETON SA déploie ses activités dans le domaine de la production, de la livraison et du pompage de béton prêt à l’emploi. Forte de son expérience et du savoir-faire de ses 30 collaborateurs, elle offre une large palette de produits certifiés et développe continuellement des solutions innovantes pour satisfaire les besoins de ses clients.

352


Bientôt 35 ans d’existence au service des entreprises genevoises La société PRO BETON SA a été fondée en 1982 par un groupe de quatre actionnaires privés du Canton. Des entreprises de la construction qui à l’époque avaient des difficultés à se fournir suffisamment en béton sur Genève. Rapidement, une première unité de production vit le jour dans la zone industrielle de la Praille (rive gauche), suivit en 1986 d’une seconde à Vernier (rive droite). Depuis 1993, c’est Manuel Stern qui dirige PRO BETON SA. Accompagné d’une trentaine de collaborateurs sur deux sites de production ultra-modernes idéalement situés et disposant d’une vingtaine de véhicules malaxeurs et de trois pompes mobiles, la société assure aujourd’hui environ la moitié du volume de béton prêt à l’em­ ploi livré sur Genève et sa périphérie. Forte de ces atouts PRO BETON SA a gagné la confiance d’une très large clientèle composée de maîtres d’ouvrages, de mandataires et d’entrepreneurs.

La qualité au cœur des prestations PRO BETON SA, c’est le spécialiste de la production, de la livraison et du pompage de béton prêt à l’em­ ploi à Genève. Au fil des années, l’entreprise n’a cessé d’accroître son savoir-faire pour offrir aujourd’hui une large palette de produits parmi lesquels figurent plus de 1100 références. Afin de satisfaire toujours plus loin les exigences de ses clients, elle développe continuellement des solutions innovantes en partenariat avec les bureaux d’études et les pouvoirs publics. Une force d’innovation qui a débouché notamment sur les premiers bétons autoplaçants, les recyclés de la nouvelle génération, les bétons à faible chaleur d’hydratation, ceux à la mise en service ultra rapide ou encore les bétons teintés dans la masse avec leur riche choix de couleurs, particulière­ ment appréciés par les architectes. Une production et des prestations de qualité encadrées et certifiées selon les Normes SN EN 206-1:2000 et ISO 9001. 353


Une philosophie: écoute du client et réactivité Depuis sa création, PRO BETON SA travaille à établir des relations de confiance avec ses clients. Disponibles et à l’écoute, les collaborateurs offrent un conseil sur-mesure à même de répondre à toutes les attentes. Grâce à la qualification des employés et ses installations performantes, l’entreprise dispose d’une grande réactivité, ce qui lui permet d’intervenir rapidement quelle que soit la situation sur un chantier. Une véritable force de service qui a permis à PRO BETON SA de fournir en particulier les bétons pour le Stade de Genève, l’Autoroute de contourne­ ment, de nombreux ouvrages du CERN, de l’Aéroport de Genève et ceux de la plupart des grandes manufactures horlogères et bâtiments industriels de la place. Parmi ces derniers projets, le CEVA sur lequel elle a été mandatée pour plusieurs lots (Tranchée couverte du Foron, Val d’Arve, le Bachet-de-Pesay, etc) ou encore le Pont des Vaulx à Plan-les-Ouates coulé en une seule étape de plus de 3300 m3 en 17 heures.

354


Une entreprise engagée pour le développement durable Le développement durable est une composante majeure des réflexions de PRO BETON SA. Les concepts et le choix des matériaux tiennent compte de l’économie de matières premières, des processus de fabrication et de leur recyclage en fin de vie. Des composantes inscrites directement dans la Charte Qualité de l’entreprise. Parmi les premières mesures portées par cette dernière, le zéro rejet d’eau polluée dans la nature fait figure d’exemple. La totalité des eaux utilisées pour le nettoyage des installations est en effet réutilisée pour la fabrication de béton, ce qui a permis à l’entreprise de baisser de près de 40% sa consommation d’eau du réseau par rapport à il y a 10 ans. Quant aux reliquats, ils permettent de fabriquer du béton dit recyclé. PRO BETON dispose, en outre, d’un parc de véhicules récents très peu polluants, sans compter qu’elle reçoit la totalité du ciment qu’elle utilise par le rail, ce qui à raison de 900 wagons de 50 tonnes par année, contribue à limiter les émissions de CO2 de l’entreprise.

PRO BETON SA

Route de Vernier 130 • CH-1214 Vernier Tél. +41 22 796 23 72 • Fax +41 22 796 14 31 www.probeton.ch

355


Association Pôle Energie Bâtiment

Pour une utilisation plus rationnelle de l’énergie Centre d’informations et de conseils fondé en janvier 2015, l’Association Pôle Energie Bâtiment a pour objectif de promouvoir auprès des professionnels et particuliers une bonne utilisation de l’énergie dans les bâtiments qu’ils occupent. Zoom sur ses activités.

Exposition de luminaires à technologie LED

356


Panneau solaire thermique

Exposition d’une chaudière à hydrogène

Informer pour mieux et moins consommer L’association Pôle Energie Bâtiment est née d’un constat: l’existence d’un déficit d’informations et de connaissances techniques concernant les bonnes pratiques d’utilisa­ tion de l’énergie. Créée en 2015, elle a pour objectif de promouvoir l’utilisation rationnelle de l’énergie dans le bâtiment. Une sensibilisation qui se fait à travers un ser­ vice de conseils et d’informations sur les différents types d’énergies qui peuvent être utilisés. Ainsi, toute personne souhaitant savoir comment faire des économies d’éner­ gie, professionnel comme particulier, peut librement venir consulter Pôle Energie Bâtiment afin d’obtenir des réponses à ses questions. Une permanence technique est assurée de manière heb­ domadaire tous les vendredis de 11h à 17h au centre d’informations et de conseils de l’association, inauguré en janvier 2015. Situé dans le futur quartier du PAV (PrailleAcacias-Vernets), il est facile d’accès pour les visiteurs qui peuvent bénéficier d’une bonne desserte en transports publics ainsi que de plusieurs parkings à proximité. Un centre de conférence pour aider les professionnels Grâce à une salle de conférences d’une capacité de 50 personnes, le centre de l’association permet l’organisa­ tion de conférences et de séminaires portant sur l’énergie. Deux vendredis par mois, elle organise entre midi et 14 h des présentations techniques menées par des spécialistes à l’attention des professionnels du bâtiment et de l’immo­ bilier: bureaux d’ingénieurs et d’architectes, régies immo­ bilières, entreprises générales ou encore installateurs de matériels énergétiques. Des explications illustrées par le biais d’un support visuel réel, puisque le centre se com­ pose d’une exposition d’installations techniques mises à disposition par les partenaires de l’association. Une véritable aide pour les entreprises qui souhaitent diminuer les coûts liés aux dépenses énergétiques des bâtiments qu’elles exploitent mais aussi l’occasion pour les professionnels de la technique du bâtiment d’augmenter leurs connaissances dans le domaine de l’énergie dans une optique de qualité des prestations à la clientèle. Des rencontres conviviales toujours suivies d’un apéro permettant à chacun de partager ses expériences et concepts énergétiques tout en favorisant le réseautage.

Présentoir d’isolants thermiques

Immeuble abritant Pôle Energie Bâtiment

Une association tournée vers l’avenir Pour aller plus loin dans son objectif de promouvoir une bonne utilisation de l’énergie dans les bâtiments, l’association Pôle Energie Bâtiment souhaite apporter sa pierre à l’édifice dans la formation des futurs ingé­ nieurs. Des discussions existent déjà avec certaines écoles techniques pour que le centre puisse accueillir certains cours théoriques avec en appui le matériel technique déjà en place via la présence des partenaires de l’association. Une manière de susciter les vocations chez les jeunes et de donner au canton les profes­ sionnels qualifiés dont il a besoin dans le domaine de l’énergie.

Association Pôle Energie Bâtiment

Route des Jeunes 5D CH-1227 Les Acacias-Genève info@pole-energie.ch • www.pole-energie.ch

357


SWI – Swiss Welding Institute

Rue du Nord 3 • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 73 90 • Fax +41 24 557 73 87 swi-info@swi.ch • www.swi.ch

SWI – Swiss Welding Institute

Un nouveau centre de compétence soudage pour le spatial Seul et unique institut de soudage en Suisse, le SWI répond aux enjeux phares que connaissent les entreprises dans ce domaine. Il contribue ainsi activement à améliorer la qualité des produits des entreprises, leur sécurité, ainsi que leur productivité. Pour ce faire, il propose une gamme complète de formations certifiantes dans le domaine du soudage et des techniques associées, toutes reconnues à l’international. Il est également actif en matière d’expertise, d’études et de conseil. Une de ses grandes nouveautés, il ouvrira prochainement un centre de compétence de soudage pour l’industrie spatiale. Soudage TIG © SWI

358


Technopôle de Sainte-Croix © SWI

La gamme complète de formations reconnues à l’international La formation est l’une des prérogatives phares de l’Institut internationale de soudure. Elle va de paire avec son objectif d’amélioration de la qualité et la sécurité des assemblages soudés. En matière de formation théorique, le SWI offre quatre niveaux de diplômes internationaux: Ingé­ nieur international en soudage, Technologue international en soudage, Spécialiste international en soudage, Praticien international en soudage. Parallèlement, l’institut propose une large gamme de formations pratiques et de certifications de types TIG et MAG sur l’ensemble des matériaux (acier, inox, aluminium et titane). Au terme de ces formations, les participants ont la possibilité d’obte­ nir un certificat de soudeur valable à l’international, accrédité par le SAS, et renouvelable tous les deux ou trois ans. Mandaté pour animer le Technopôle de SainteCroix, le SWI fait partie des sept instituts en Europe et est le seul en Suisse à offrir des forma­ tions dans le brasage en microtechnique. Accrédité par l’ESA, l’Agence spatiale européenne, il garantit l’excellence même.

Poste de travail de brasage électronique © SWI

Carte électronique © SWI

Coupe macrographique d’une soudure © SWI

Un nouveau centre de compétence soudage pour le spatial Le SWI ouvrira prochainement un centre de compétence de soudage pour le spatial, un lieu unique en Suisse. Il fait en effet partie des quatre premiers centres de ce type qui verront le jour en Europe. Celui-ci est financé en partie par la Confédération et le Canton. Il proposera des formations pra­ tiques et théoriques dans le soudage spatial, ainsi que com­ plémentaires pour les ingénieurs soudeurs, le tout accrédité par l’ESA. Cela permettra de répondre aux problématiques rencontrées par le tissu d’entreprises et de sous-traitants tra­ vaillant dans le domaine aérospatial particulièrement impor­ tant dans la région et en Suisse. Des prestations d’études et de conseils aux entreprises En tant qu’institut indépendant, et grâce à une étroite col­ laboration avec la HEIG-VD, le SWI offre aussi des pres­ tations d’expertise et des mandats d’assistance auprès des entreprises. Il propose ainsi ses services tant sur le travail des matériaux, que pour l’accompagnement de travaux spéciaux. Grâce à des projets de Recherche appliquée et dévelop­ pement (Ra&D), il offre la possibilité aux entreprises d’ac­ quérir et de développer de nouvelles compétences dans le domaine du soudage et des techniques connexes. Il participe ainsi largement à l’amélioration de la productivité de celles-ci, en mettant en place des systèmes qualité. 359


Avenue des Sports 20 CH-1401 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 75 94 Fax +41 24 557 75 19 igt@heig-vd.ch www.igt.heig-vd.ch

Trouver des solutions aux défis énergétiques à venir L’Institut de Génie Thermique (IGT) de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud répond depuis près de vingt ans aux enjeux énergétiques du monde industriel. Né en 1994, il est le premier institut spécialisé en la matière, mais aussi le plus grand de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale. Il compte aujourd’hui près de 40 collaborateurs et 5 laboratoires. Dans un contexte énergétique brûlant, son objectif est double: répondre aux besoins en efficience énergétique et participer à la formation d’ingénieurs performants. A cet effet, l’institut s’est récemment doté d’un nouveau centre de compétence en optimisation énergétique. A gauche, M. A. Duret, collaborateur scientifique et M. M. Bunea du laboratoire Energétique Solaire et de Physique du Bâtiment

360


Cinq bulles de recherche appliquée vouées au domaine thermique
 Le rôle fondamental de l’IGT est la recherche appli­ quée au service de l’industrie, mais aussi des collectivités publiques. Il travaille ainsi en étroite collaboration avec le monde économique afin de trouver des solutions tant au niveau du process industriel que de l’utilisa­ tion accrue des énergies renouvelables. Pour ce faire, il est composé de cinq bulles répondant chacune à un défi particulier: Laboratoire d’énergétique solaire et de physique du bâtiment, Laboratoire des Processus Thermiques, Laboratoire de modélisation numérique et simulation thermique, Laboratoire de Thermique Industrielle et Systèmes et, enfin, le laboratoire des Systèmes industriels en Bioénergie.

Prof. Dr E. Da Riva (à droite) et R. Cereghetti devant le stand essai échangeurs vapeur

Un nouveau centre de compétence en optimisation énergétique L’IGT s’est récemment dotée d’un centre de compé­ tences en optimisation énergétique pour l’industrie et les entreprises. Dans ce cadre, il représente le logiciel PinCH. Travaillant sur la revalorisation des fluides chauds et froids, il a pour but de maintenir la production tout en diminuant la consommation jusqu’à 40%. Il a également mis en place une nouvelle formation sur l’énergétique industrielle financée par l’Etat de Vaud dans le cadre des «100 millions pour les énergies renouvelables et l’effica­ cité énergétique»: le CAS en optimisation énergétique dans les industries et les entreprises. Cette formation qui a débuté en avril 2015 connaît un succès avéré pour sa première session, avec 15 participants. Enfin, le centre prépare un second CAS qui devrait voir le jour d’ici 2017, «Conception et exploitation des installations thermiques industrielles», réservé essentiellement aux exploitants et bureaux d’ingénieurs.

Projet Torplant torréfaction de biomasse pour fabrication de pellets

N. Weber (à gauche), directeur de IGT et responsable du laboratoire des Processus Thermiques et X. Murdter devant la chaudière à vapeur

L’une de ses missions phares: la formation d’ingénieurs performants
 Former des ingénieurs performants et adaptés aux besoins du monde économique et industriel, telle est l’une des missions de l’IGT. En plus de sa gamme com­ plète de MAS et de CAS en énergie, en développement durable et en thermique industrielle, elle dispose éga­ lement d’un Bachelor of Science HES-SO en «Energie et techniques environnementales», en partenariat avec la HES du Valais. L’IGT propose également depuis quelques années un MAS en «Energie et développe­ ment durable dans l’environnement bâti – EDD BAT». Trois grands défis dans un contexte énergétique brûlant Aujourd’hui, l’institut travaille sur trois grands défis éner­ gétiques. Premièrement, la bioénergie, à savoir la bio­ masse comme combustible, tel que le bois et la métha­ nisation des déchets alimentaires. Deuxièmement, la physique du bâtiment et l’énergie solaire, comprenant les aspects des nouveaux matériaux isolants, l’éco­ construction, l’amélioration de l’utilisation des panneaux solaires, et la question des rénovations. Troisièmement, la thermique industrielle, à savoir l’optimisation énergé­ tique pour produire les mêmes quantités tout en dimi­ nuant la consommation de combustibles. 361


Une méthode unique de gestion des plans de bâtiment C’est au cœur de Moudon que se situe CDI Automation, une entreprise unique dans son domaine. Fondée en 1993 par deux ingénieurs, celle-ci propose sa propre méthode de gestion des plans de bâtiments. Spécialisée dès ses débuts en automation, elle a progressivement développé ses propres outils afin de répondre à la large palette de besoins de ses clients, leur offrant ainsi un gain de productivité indéniable. A ce jour, l’entreprise, composée d’une équipe de 8 professionnels, gère près de 30 sites, représentant environ 1 million de m2. Pour en savoir davantage, Bien Vivre est allé à la rencontre de ses fondateurs, Patrick Coenegracht et Matthieu Chassot. Votre offre de service en matière de gestion des plans est unique en Suisse. Comment a-t-elle vu le jour? Au départ, notre activité était spécialisée dans l’auto­ mation industrielle et déjà les plans. Au fur et à mesure, la demande a évolué et pour des raisons de coût nous avons abandonné l'automation pour nous focaliser sur les plans. Nos clients ont progressivement souhaité ajou­ ter des éléments complémentaires, comme le personnel

ou la surface des locaux, par exemple. Les logiciels exis­ tants n’étaient alors pas adaptés. C’est pourquoi nous avons développé nos propres outils en interne. Cela nous permet de prendre en compte tous les éléments d’un bâtiment et d’offrir un service sur-mesure, acces­ sible à tous. Chaque client a accès à ses données via une bibliothèque qui fonctionne via Acrobat® Reader®. Cela permet d’assurer une facilité d’utilisation pour tous, et nous assurons une mise à jour continue et simplifiée.

La méthode: Simplification –

362


Votre méthode permet à votre clientèle un gain de temps et de productivité, n’est-ce pas? Notre méthode a, en effet, de nombreux avantages. Tout d’abord, tous les domaines sont applicables. Elle permet également d’assu­ rer l’amélioration de la productivité et de la qualité, notamment via l’optimisation des déplacements. De plus, lors de petites trans­ formations de bâtiments, ces données facilitent largement l’élabo­ ration des documents, représentant ainsi un vrai gain de temps. Mais aussi, cela simplifie la vie des fournisseurs en matière d’ac­ cessibilité des locaux. Enfin, notre travail permet de répondre aux contraintes légales, comme les schémas électriques ou la sécurité au travail de plus en plus restrictive. Finalement, quels sont les principaux points qui vous distinguent dans votre domaine? Tout d’abord, nous tenons à souligner que les fichiers que nous produisons ne nous appartiennent pas. Nous partons du principe que les bâtiments appartiennent aux clients, et il en va donc de même pour les plans. Nous assurons ainsi un suivi sur le long terme, mais sans contrainte. De plus, étant donné que nous sommes des humains et non pas un logiciel, nous pouvons répondre à des demandes sur-mesure et offrir un service particulièrement complet, unique en son genre.

Organisation – Exploitation Simplification des plans: – E nlever les cotes de construction et tous les détails qui peuvent être archivés – Séparer les informations – Rendre lisible les informations Organisation des plans et des données: – Les plans doivent être rangés – Les calques et les objets doivent être identiques pour tous les plans – Les calques doivent suivre une logique par métier – Chaque cas où des données doivent être gérées doit être analysé – Finalement, les documents sont constitués par métier Œuvrer systématiquement dans le sens de l’Exploitation: – Les documents doivent avoir une utilité, même si une seule personne en a fait la demande – La recherche et l’accès à l’information doivent être simples et rapides – La page du document doit être imprimable avec les moyens de l’utilisateur CDI Automation

Rue Mauborget 16 • CP 44 • CH-1510 Moudon Tél. +41 21 905 61 30 • www.cdiautomation.ch

363


Assainissement de l'enveloppe des édifices  Retrait des substances dangereuses 

www.bertolit.ch


interview

Pierre-Alain l’Hôte – Hanane Arnaud

Société Suisse des Entrepreneurs Section Genève

« Les entreprises du gros-œuvre assument leur responsabilité économique et sociale » Fondée en 1903, la section genevoise de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) est l’organisation professionnelle qui regroupe les entreprises du secteur principal de la construction (Gros œuvre). Représentant 120 membres, elle occupe à Genève 90% des effectifs de la branche, soit près de 6000 actifs, ce qui en fait la plus grosse association professionnelle membre de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment (FMB). Pierre-Alain L’Hôte, Président de la SG/SSE et Hanane Arnaud, nouvelle Secrétaire générale de l’association, nous parlent des défis auxquels sont confrontés leurs membres et des mesures mises en place pour défendre leurs intérêts et la visibilité de leur secteur.

366


Dans quelles conditions évoluent les entreprises genevoises actuellement? P.A L’Hôte: Nous vivons un contexte économique para­ doxal à Genève. D’un côté, nous bénéficions d’un plan directeur cantonal 2030 qui donne un signal positif aux entreprises en termes de réserve de travail, en portant le développement et la densification du canton avec un poten­ tiel de 50 000 logements, dont des projets phares comme ceux des Vergers à Meyrin, des Communaux d’Ambilly ou du périmètre PAV. Plusieurs grands chantiers d’infrastructure comme le CEVA ou le projet d’agrandissement de la gare Cornavin doivent participer à cette dynamique prometteuse pour les métiers que nous défendons. Or nos entreprises sont également confrontées à un bon nombre d’incerti­ tudes. On peut citer notamment l’abandon du taux plancher par la BNS qui inquiète certains investisseurs, la difficulté de l’Etat à résorber sa dette endémique, menace pour les inves­ tissements publics, le manque d’une majorité politique au Parlement qui n’a pas réussi à valider un budget pour l’année en cours, la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) dont le cadre et les conséquences sont encore à définir, ou encore la révision de la loi sur la prévoyance qui va avoir des impacts sur les entreprises. L’ensemble de ces interrogations pèse indéniablement sur l’économie de la construction. H. Arnaud: Beaucoup de nos membres font face à des dif­ ficultés de planification des travaux et donc d’organisation globale de leur production, du fait des retards de démarrage des chantiers. Il y a, par conséquent, un recours croissant aux intérimaires et/ou à la sous-traitance. Des comporte­ ments relativement faibles auparavant qui témoignent bien aujourd’hui d’un changement de paradigme et d’un besoin croissant d’adaptabilité quasi immédiate.

Fin 2015, la SSE et ses partenaires sociaux se sont accordés pour prolonger sans interruption la Convention Nationale (CN) du secteur principal de la construction. Entrée en vigueur le 1er janvier 2016, elle déploiera ses effets jusqu’à fin 2018. Quelle est votre réaction? P.A L’Hôte: Je tiens tout d’abord à dire que nous sommes satisfaits de cette nouvelle CN qui sauve­ garde toute une série de règles essentielles, aussi bien pour les entreprises que pour les travailleurs. Le renouvellement d’une CCT n’est jamais chose aisée et le secteur du gros œuvre ne fait pas excep­ tion. Les discussions et l’intensité du débat ont cependant permis d’aboutir à un accord, moyen­ nant quelques concessions des deux parties. Ainsi, seules quelques adaptations ont été opérées. Afin de conserver le régime actuel de retraite à 60 ans, les partenaires sociaux ont consenti à majorer les cotisations versées à la Fondation pour la retraite anticipée (FAR) de 2% dès le 1er juillet 2016. Les employeurs en financeront 1,5% et les travailleurs actifs 0,5%. En contrepartie, les salaires resteront inchangés en 2016. Outre cet aspect, le renouvel­ lement de la convention collective nous permet de poursuivre notre lutte contre la concurrence déloyale, en contraignant les entreprises étrangères qui veulent venir travailler sur le sol suisse à res­ pecter les règles en vigueur, à commencer par les salaires minima.

367


Pouvez-vous justement nous en dire davantage sur les moyens mis en œuvre par la SSE pour assurer une saine concurrence? P.A L’Hôte: Le travail au noir, accompagné de son lot de sous-enchère salariale et de concurrence déloyale, cause un tort considérable au secteur de la construction en particulier, et à notre système d’assurances sociales en général. Mettre en place des moyens de lutte est donc essentiel. Entre partenaires sociaux, nous avons développé un système de contrôle des chantiers avec une dizaine d’inspecteurs paritaires et un responsable de mission qui sillonnent le canton. Par comparaison avec les autres cantons, nous avons l’avantage d’avoir un effectif renforcé qui a l’avantage de se déployer sur un territoire restreint. Nos inspecteurs découvrent quoti­ diennement des infractions choquantes et des pratiques inacceptables qui pourront être sanctionnées par les commissions paritaires. Il faut savoir que les entreprises qui ne respectent pas «les règles du jeu» verront leur nom figurer sur plusieurs listes noires, dont celle de la Commission paritaire du gros-œuvre (CPGO) ou les listes noires officielles d’interdiction de marchés publics disponibles sur le site de l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (OCIRT) et du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Il en va donc de la respon­ sabilité des maîtres d’ouvrage de vérifier le sérieux des

368

entreprises qu’ils s’apprêtent à mandater. Autre système de contrôle: un badge d’identification obligatoire pour tous les travailleurs actifs sur les chantiers genevois, dont les données fournies par les caisses de compensation sont consultables par les inspecteurs agréés, en temps réel et à distance, tout en respectant scrupuleusement la loi sur la protection des données. Nous travaillons actuellement au renforcement de ce badge, en partena­ riat avec les syndicats, bien conscients que la protection des entreprises passe aussi par la protection des travail­ leurs. Nous développons également avec les pouvoirs publics des contrats de prestations pour effectuer des contrôles supplémentaires en lien avec la Loi fédérale sur l’assurance-vieillesse et survivants (LAVS). H. Arnaud: Le plus gros défi aujourd’hui est de pouvoir trouver les bons moyens de croiser l’ensemble des don­ nées qu’implique l’utilisation de ce badge afin d’alléger au maximum le contrôle physique et ainsi être plus effi­ caces dans notre lutte contre la concurrence déloyale. L’idée étant de doter le marché d’un outil complet et automatisé, afin d’augmenter le nombre de contrôles. Dans quelle mesure la votation du 9 février 2014 sur l’immigration menace-t-elle votre secteur? H. Arnaud: Dans notre secteur, plus de 70% du per­ sonnel d’exploitation est d’origine étrangère. La votation du 9 février 2014 menace donc directement la pros­ périté de nos entreprises, d’autant plus que face aux nombreux départs à la retraite prévus ces prochaines années, le renouvellement des effectifs risque d’être fortement compromis. Si les modalités d’application de l’initiative restent pour le moment relativement incer­ taines, nous appelons de nos vœux nos autorités poli­ tiques à obtenir de la Confédération des conditions qui satisfassent un secteur exposé comme le nôtre. Nous redoutons cependant que la construction ne soit pas la priorité face à d’autres domaines à plus forte valeur ajoutée, comme la banque ou le négoce.


Comment la SSE s’implique-t-elle pour assurer la relève? H. Arnaud: Le résultat du 9 février 2014 a justement été un élément catalyseur pour renforcer notre implication dans la formation professionnelle à travers l’Ins­ titut de Formation de la Construction (IFC). Au niveau de la formation initiale, nous cherchons à augmenter l’attractivité et l’intérêt de nos formations, sachant que, pour le moment, nous n’avons que 120 apprentis, ce qui est relative­ ment peu en comparaison avec les 4000 employés de l’exploitation actifs dans le secteur du gros œuvre à Genève. Nous travaillons notamment pour redynami­ ser le suivi des apprentis, en veillant à donner aux entreprises les clés pour les encadrer au mieux. A cet effet, nous avons édité un guide simplifié à l’atten­ tion du personnel d’exploitation en lien direct avec les jeunes sur les chantiers. Nous explorons également l’idée de créer un vrai chan­ tier pilote regroupant les apprentis de troisième année des différents corps de métiers, afin de les confronter à l’aspect concret de leur formation. Autre initiative mise en place cette année, l’introduction du premier permis machiniste pour les apprentis constructeurs de routes et de voies de communication, ce qui a grande­ ment augmenté l’attrait de la formation. Nous sommes également en train de développer un partenariat avec les classes d’insertion professionnelle. Nous souhaitons pouvoir communiquer sur nos formations au niveau des Cycles d’orientation, en organisant des présentations deux fois par an, suivies d’une visite de chantier. De manière plus générale nous préparons, avec la FMB, la prochaine fête de l’apprentissage qui mettra à l’honneur les métiers de la construction, en 2017. Concernant la formation continue, nous sommes très actifs auprès des salariés pour valoriser leur carrière à travers le développement de nouvelles offres de for­ mations, telle la mise en place prochainement d’une formation à l’élingage avec le Bureau Santé au Travail (BST). Nous cherchons également à intégrer les deman­ deurs d’emplois, avec notamment la valorisation d’une

formation pour les AFP maçons et constructeurs de route et travaillons en partenariat avec l’Hospice général pour voir dans quelle mesure on pourrait aider certaines personnes à se réinsérer dans le monde du travail, par le biais d’un métier manuel. L’ensemble de ces actions témoigne de notre volonté forte de remplir notre rôle économique et social, au plus près de nos entreprises et de nos autorités poli­ tiques.

SG/SSE Société Suisse des Entrepreneurs Section de Genève

Rue de Malatrex 14 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 949 18 18 • Fax +41 22 949 18 19 sse@sse-ge.ch • www.sse-ge.ch

Fabrication, livraisons et pompages de béton prêt à l’emploi Entreprise certifiée 130, route de Vernier – 1214 VERNIER Tél. 022 796 23 72 – Fax 022 796 14 31 info@probeton.ch – www.probeton.ch

SN EN 206-1 :2000

ISO 9001

369


La qualité suisse depuis 50 ans Entreprise générale de rénovation de l’enveloppe des édifices, Bertolit SA valorise son expérience dans la restructuration du béton, des façades et l’assainissement du bâtiment depuis 1963. Forte de 80 collaborateurs locaux, elle développe un savoir-faire unique de qualité suisse avec pour maître-mot la satisfaction de ses clients. Zoom sur une entreprise genevoise familiale aux valeurs humaines en compagnie de son administrateur délégué Frédéric Gros, également vice-président de la Société Suisse des Entrepreneurs.

370


Pouvez-vous revenir sur les origines de Bertolit SA? Bertolit SA a été créée en 1965 par M. Berto­lit et a été rachetée par Geneux Dancet SA. Spécialiste de l’étanchéité du bâtiment, celui-ci faisait appel à l’ori­ gine à ses savoir-faire dans le traitement du béton détérioré avant travaux. Après avoir passé 15 ans en tant que directeur de Bertolit SA, j’ai finalement racheté l’entreprise en 2005. Aujourd’hui, Bertolit SA c’est plus de 50 ans d’expérience dans le béton, de multiples pres­ tations et près de 80 collaborateurs répartis sur le canton de Genève, Vaud et la France voisine qui travaillent chaque jour pour offrir les solu­ tions les plus performantes pour nos clients.

Votre entreprise est très impliquée dans le développement durable. Comment se traduit cet engagement sur le terrain? Nous consacrons beaucoup de temps et d’énergie afin de pro­ poser des ouvrages les plus respectueux de l’environnement. Décontamination, isolation thermique, matériaux écologiques, nous mettons tout en œuvre pour réaliser des façades durables. Un engagement certifié ISO 14 001 et ISO 9001, OHSAS 18001.

Pouvez-vous justement nous détailler les domaines de compétences de Bertolit SA? En 50 ans d’existence, nous avons développé un très large champ de compétences. Entreprise générale de rénovation de l’enveloppe du bâti­ ment, nous sommes à même de prendre en charge un projet dans sa globalité, de la pose des échafaudages à l’entretien de l’enveloppe après travaux. Spécialisés dans le traitement et la rénovation de façades en béton, pierres naturelles et leader sur le marché de la décar­ bonatation en Suisse romande, nous sommes également actifs dans la dépollution, à savoir le diagnostic et le retrait de substances nocives (amiante, plomb, PCB), les transformations intérieures de bâtiments (appartements, villas, locaux commerciaux et combles) ou encore le ravalement express de villas à destination des particuliers et l’isolation thermique des façades. Notre division «Travaux spéciaux» réalise, en outre, des travaux dans des domaines variés comme les infiltrations, l’étanchéité bitumi­ neuse ou encore l’entretien global de l’enve­ loppe du bâtiment. 371


Depuis sa création, Bertolit SA cultive un savoir-faire unique de qualité suisse. Pouvez-vous nous en dire davantage? Cette qualité s’illustre tant en matière de respect des budgets et délais, qu’au niveau du travail fourni. Cherchant à établir un rapport de confiance avec nos clients, nous sommes disponibles et à l’écoute de leurs besoins pour leur proposer les solutions les plus adap­ tées à leur projet de rénovation, de la plus petite infil­ tration d’eau dans un parking souterrain, à la rénova­ tion lourde des façades et toitures. Quelle que soit la prestation demandée, nous avons un bureau technique interne riche de 3 ingénieurs qui étudie, met au point les dossiers, les fiches techniques et les procédures d’exécution. Sans oublier une équipe de techniciens et ouvriers spécialisées locaux qui développent leur passion de construire avec rigueur, réactivité et com­ pétence. Dans le cas de rénovations complètes de l’enveloppe de bâtiment, incluant façades avec murs, sols, fenêtres et serrurerie, toitures ou encore parkings enterrés, nous œuvrons en tant qu’entreprise intégrale. Seul interlocu­ teur pour le client, nous garantissons une exécution sans sous-traitance. L’ensemble de la prestation étant exécu­ tée uniquement par la main-d’œuvre de l’entreprise afin d’éviter tout problème. Nous assurons également un suivi et offrons une garan­ tie supérieure à la garantie légale de 2 ans pour atteindre 10 ans. Chose unique en Suisse. Tout en sachant que depuis 25 ans que je suis à la tête de cette entreprise, cette garantie n’a jamais été actionnée.

372


Quelle est la philosophie interne à l’entreprise? Au même titre que nous respectons nos clients, nous respectons nos équipes. Malgré un effectif de 80 collabo­ rateurs, dont certains sont dans l’entreprise depuis 25 ans, nous tenons à rester une entreprise à taille humaine basée sur une philosophie familiale emprunte de valeurs comme le respect, l’entraide et le partage. Si nous travaillons tous dans une ambiance conviviale, chacun est néanmoins conscient de ses responsabilités et travaille avec enthousiasme pour faire prospérer l’entreprise. Un état d’esprit qui porte ses fruits, comme en témoigne la hausse constante de notre chiffre d’affaires de 400% en 10 ans. Nous sommes également une entreprise formatrice, puisque nous formons à l’interne nos ouvriers sur une durée de trois à quatre ans afin qu’ils intègrent l’ensemble des savoir-faire de nos métiers mais aussi les règles de sécu­ rité essentielles à suivre sur un chantier. Le bien-être et la santé de nos collaborateurs est fondamentale. L’an dernier sur 120 000 heures de travail effectuées, seulement cinq accidents bénins ont été déclarés. Nous sommes d’ailleurs certifiés OHSAS 180001.

BERTOLIT SA GENÈVE

Route des Jeunes 43 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 777 77 81 • Fax +41 22 777 77 83 bertolit@bertolit.ch • bertolit.ch

BERTOLIT SA VAUD

Route de Denges 28C • CH-1027 Lonay Tél. +41 21 320 77 81 • Fax +41 21 320 77 83 bertolit@bertolit.ch • bertolit.ch

BERTOLIT SARL FRANCE

10B, avenue de Genève • F-74160 Saint-Julien-en-Genevois Tél. +33 04 50 87 27 98 • bertolit@bertolit.fr

373


Charles Maulini & Cie

L’expert des matériaux de construction et du béton Entreprise familiale spécialisée dans le béton, Charles Maulini & Cie met depuis plus de 100 ans son savoir-faire au service de ses clients pour leur offrir des prestations de qualité dans le domaine du béton prêt à l’emploi, des matériaux de construction, des aménagements extérieurs ainsi que de la pierre naturelle. Tour d’horizon de ses prestations et de sa philosophie.

374


Une entreprise proche de ses clients S’il y a bien un terme qui définit Charles Maulini & Cie, c’est le service. De par sa taille humaine, cette entreprise locale se veut disponible et à l’écoute de ses clients pour leur fournir un service sur mesure. Une équipe jeune et dyna­ mique cerne les attentes et besoins de chacun d’entre eux et se déplace régulièrement sur les chantiers afin d’assurer un suivi des besoins des clients. Ils bénéficient en outre d’une livraison efficace et rapide de leurs produits ainsi que d’un lieu idéalement situé pour l’enlèvement des matériaux grâce à la localisation de l’entreprise. Une philosophie d’entreprise bien particulière La société Charles Maulini & Cie a toujours axé sa politique d’entreprise sur la proximité et la connaissance personnelle de ses 21 employés, dont certains sont dans l’entreprise depuis plus de 20 ans. Elle valorise l’écoute et le dia­ logue afin d’établir un respect et une confiance mutuelle essentielle au bon fonctionnement de la société. Loin de toute hiérarchie pyramidale exclusive, c’est la répartition des responsabilités et la coordination qui priment au plus grand bonheur de la clientèle qui apprécie l’efficacité et la réactivité de l’entreprise.

Une entreprise centenaire C’est en 1912 que la société Maulini fut créée par Pompeo Carlo Maulini. Installée à Carouge, elle fait l’acquisition d’une parcelle au Pont de Sierne à Veyrier en 1932 où elle exploite une gravière au bord de l’Arve. En 1955, la société est reprise par Angelo Pompeo Maulini fils de Pompeo, soit la 2e génération. De la gravière, elle développe son activité par la fabrication de tuyaux, briques et plots en béton. En 1974, la société est reprise par Charles Gabriel Maulini et devient Charles Maulini & Cie, soit la 3e géné­ration. Elle élargit son activité par la fabrication de béton prêt à l’emploi, de pavés en béton, murs etc... Grâce à la qualité de son travail et à la proximité de ses clients, l’entreprise s’impose rapidement comme l’un des leaders du béton à Genève. C’est aujourd’hui Nicolas Pompeo Maulini, 4e géné­ ration, qui dirige l’entreprise familiale bien décidé à la faire prospérer, notamment en diversifiant ses activités. Votre expert en matériaux de construction Loin d’être un simple fabricant de béton et de pro­ duits en béton, Charles Maulini & Cie s’est égale­ ment spécialisée depuis quelques années dans le commerce de matériaux de construction liés au gros œuvre. PVC, fonte de voirie, treillis d’armature..., l’entreprise compte aujourd’hui plus d’un millier de références. Une prestation supplémentaire permet­ tant à Charles Maulini & Cie de répondre de manière globale aux besoins de sa clientèle, parmi laquelle figurent de nombreuses entreprises de génie civil, de construction mais aussi de paysagisme. Il faut dire que ces dernières années, l’entreprise a particulière­ ment mis l’accent sur le marché des aménagements extérieurs et des matériaux de construction.

Charles Maulini & Cie

Route du Pas-de-L’Echelle 1 Pont de Sierne • CH-1255 Veyrier Tél. +41 22 899 19 00 • Fax +41 22 899 19 09 charles.maulini@bluewin.ch • www.charlesmaulini.ch

375


Meinier / Genève

AB Chauffages Services SA

Le service et l’expertise d’une entreprise locale AB Chauffages Services SA a su s’imposer comme l’une des références dans le domaine du chauffage. Entreprise généraliste composée de neuf collaborateurs, l’entreprise offre une gamme de prestations complètes, allant de la conception de projets à leur réalisation jusqu’à la maintenance. Zoom sur ses activités et sa philosophie qui séduisent aujourd’hui de nombreux clients.

376


Plus de 60 ans d’expérience AB Chauffages Services SA, c’est 64 ans d’expertise dans le chauffage et plusieurs propriétaires, tous issus des rangs de l’entreprise. Créée en 1952 à Vésenaz par M. Schertz, elle est ensuite reprise à la fin des années 1970 sous le nom de Fulgoni & Bertolini S.A, du nom des deux associés. Renommée A.B. Chauffages Services SA en 1990, évitant ainsi tous futurs changements de nom successifs, elle est reprise en 2006 par M. Claude Fogal, qui reprend seul les rênes de l’en­ treprise après dix ans passés en son sein associé de M. Bertolini. Aujourd’hui, l’en­ treprise est active dans tout le canton de Genève. Une offre de prestations complète Entreprise généraliste, AB Chauffages Services SA offre un panel de prestations complètes comprenant l’étude, la réali­ sation et l’exploitation des installations techniques du chauffage, mais également la maintenance et la rénovation. A la pointe des dernières technologies, l’en­ treprise propose notamment l’instal­lation de productions de chaleur de type éner­ gies renouvelables (panneaux solaires, pompes à chaleur, etc.). Qu’il s’agisse d’un simple projet de transformation, d’une installation complète ou encore d’une rénovation spéciale, elle met à profit ses compétences au service de ses clients pour leur offrir des solutions adaptées et de qualité en matière de chauffage. Elle offre, en outre, un service de dépan­ nage 7 / 7 jours et 24 / 24 heures pour ces clients.

Une structure familiale à l’écoute de ses clients Depuis sa création, AB Chauffages Services SA n’a cessé de se déve­ lopper à une vitesse contrôlée tout en restant une petite structure souple et proche de ses clients. Privilégiant le dialogue au sein de son équipe fidèle de neuf collaborateurs expérimentés, l’entreprise se veut réactive et sait s’adapter aux problématiques spécifiques de chaque installation. Grâce à leur grande qualité d’écoute, les techniciens sont en mesure de comprendre les besoins des Maîtres d’ouvrage, quels qu’ils soient: services publics, entreprises générales, entreprises du bâti­ ment, architectes, promoteurs, régies immobilières et particuliers, pour leur procurer entière satisfaction.

AB Chauffages Services SA

Route de Compois 35 • CH-1252 Meinier/GE Tél. +41 22 752 15 42 • Fax +41 22 752 33 57 info@abchauffages.ch • www.abchauffage.ch

377


MAPEI

Leader dans le domaine des adhésifs et des produits chimiques Fondée en 1937 à Milan, MAPEI est le leader mondial dans le domaine des adhésifs et des produits chimiques pour le bâtiment. Aujourd’hui, le groupe industriel est composé de 70 filiales avec 68 sites de production opérationnelles dans plus de 32 pays sur les 5 continents. Située à Sorens, MAPEI Suisse SA est une succursale autonome du groupe. Créée en 1994, elle est en perpétuelle expansion et compte près de 85 collaborateurs. La société a développé un réseau technico-commercial ultra-performant. Elle met à disposition un service d’assistance technique et de consultations de chantiers, particulièrement apprécié par les professionnels du bâtiment. Dernièrement, elle a ouvert un nouveau centre de formation entièrement équipé, dédié à sa clientèle, et un centre de R&D sur le béton.

378


Une large gamme de produits constamment renouvelée Avec 15 gammes de produits et plus de 1500 pro­ duits à disposition de la clientèle, MAPEI répond à tous les besoins en construction, des bâtiments aux ouvrages d’arts. Il s’agit en particulier d’activa­ teurs non alcalins, de solvants, de stabilisants, de matériaux d’injection et de béton projeté à sec. La société renouvelle très régulièrement ses gammes pour proposer constamment les derniers produits existants sur le marché. La Recherche & Développement et la formation comme priorités Soucieuse d’offrir des prestations toujours plus performantes, MAPEI mise avec importance sur la R&D et la formation. Le département R&D de MAPEI est compétitif et compétent. La stratégie de MAPEI se fonde sur deux objectifs principaux: être au plus proche des besoins locaux et réduire au maximum les frais de transport. Il met le dépar­ tement R&D en première ligne dans la formula­ tion de produits pour n’importe quelle exigence dans le monde de la construction et permet de se rapprocher des spécifications des clients et des entrepreneurs. Toutes les recherches reposent sur l’innovation et la satisfaction des clients. La forma­ tion est aussi un domaine qui tient particulièrement à cœur la société. Le marché suisse permet de par­ ler 3 langues (français, anglais, allemand). Ainsi, les collaborateurs sont bilingues et la société leur offre les moyens d’aller de nouveau en études. Les colla­ borateurs techniques sont formés en externe et en interne, ce qui explique une fluctuation très basse.

Un nouveau centre de formation dédié à la clientèle Après un travail important de rénovation de ses locaux, MAPEI a ouvert un centre de formation flambant neuf, dédié à sa clientèle. Celui-ci comprend deux salles, dont une d’une capacité de quarante personnes et une autre vouée aux démonstrations pouvant accueillir près de 60 personnes. Celles-ci sont entièrement équipées pour permettre de for­ mer au mieux ses clients sur les différents produits. Désormais, un laboratoire du béton En 2015, MAPEI a ouvert un laboratoire du béton. Un tech­ nicien spécialisé dans le domaine y teste des recettes pour les adjuvants du béton. Ainsi, réservé à la clientèle suisse, celui-ci permet de développer des produits toujours plus adaptés aux besoins. Des démonstrations en direct y sont d’ailleurs régulièrement proposées. Une présence lors de manifestations prestigieuses MAPEI est également présente dans de nombreuses mani­ festations en Suisse. En 2017, elle participera au fameux événement ARCHITECT@WORK, à Zurich. Ce salon dédié aux architectes et ingénieurs est connu pour son exigence importante dont le but est d’offrir un prix pour l’innovation. La société sera également présente à Suisse Floor à Lucerne en octobre 2017, ainsi qu’à BatiRomandie.

MAPEI Suisse SA

Route Principale 127 • CH-1642 Sorens Tél. +41 26 915 90 00 • Fax +41 26 915 90 03 info@mapei.ch • www.mapei.ch

379


Ryser Eco Sàrl

La satisfaction du client au cœur de chaque projet ouvrage 2117

Basé à Genève, ce bureau d’ingénieurs dirigé par Olivier Ryser, est actif dans toute VEDIA SA la Suisse romande depuis 14 ans. Spécialisé dans l’étude de projets d’installations architectes. AGRANDISSEMENT ET RÉNOVATION sanitaires, de fluides techniques et d’énergies renouvelables, Ryser Eco Sàrl offre - GE des prestations de qualité, dans un esprit deGenève coopération et d’ouverture pour LES COURTILL développer des installations innovantes et performantes. Portrait d’une entreprise IMMEUBLE L dynamique et novatrice. La Maître de l’ouvrage

de Lancy Vedia SA, agrandissement et rénovation,Ville Genève

Les Courtillets, immeuble locatif, Lancy, Genève

Route du Grand-Lancy 41 1212 Grand-Lancy Architectes associés Pilote: 2dlc Architectes partenaires SA Chemin des Courtillets 6 1212 Grand-Lancy Atelier Oleg Calame Rue des Eaux-Vives 11 1207 Genève Ingénieurs civils ESM Ingénieurie SA Rue Viollier 8 1207 Genève

Bureaux techniques Chauffage - Ventilation: CSD Ingénieurs conseils SA Chemin de l’Echo 3 1213 Onex Sanitaire: Ryser Eco Sàrl Route du Grand-Lancy 2 1212 Grand-Lancy Electricité: Dumont-Schneider SA Ch. du Pont-du-Genève Centenaire 109 La Pralée, immeubles locatifs HM et HBM, Onex, Groupe scolaire de Cressy, Bernex & Confignon, Genève 1228 Plan-les-Ouates A cet effet, le projet a fait l’objet d’un concours d’architectu SITUATION lection organisé par le Maître de l’ouvrage, la Ville de Lancy. L Géotechnique: Géotechnique Appliquée aujourd’hui achevée résulte directement de cette démarche q Deriaz SA Complément à unce développement d’ensemble. Implanté le long rée génératrice de solutions qualitativement très intéressant QUE / SITUATION Originalement, l’entreprise avait développé sur site une halle de Chemin des Vignes 9 d’une route en légère déclivité, le bâtiment complète un îlot résidentiel, stockage et un bâtiment d’exploitation de cinq niveaux sur rez-de1213 Petit-Lancy dans une géométrie générale qui tire parti du site: en amont le plan prend Sécurité: plus attique. En 1996, chaussée, une halle au debâtiment stockage à la visibilité de l’entreprise. Construit en 1978, le PROGRAMME appui surdeuxième une place et l’accès est aménagé de telle sorte que SA son niveau corresponde au point le plus bas du chemin latéral. estEcoservices venue compléter le complexe. a Société Vedia, spécialisée dans la vente par catalogue Rte des Jeunes 59 Logements en loyers libres. Visant l’obtention du label et, prend place au bord du faisceau de voies CFF, à 1227 Carouge bâtiment répond aux critères conceptuels et de mise en œ Cette situation de grande qualité, mise en rapport avec un programme gare de Genève-Cornavin. Acoustique: traîne ce type de choix: les isolations et les typologies c majoritairement résidentiel appelait à une planification soigneuse. Acouconsult Sàrl PROGRAMME Rue de l’Avenir 4 ment, d’une surface de 9’874 m2, obtenue en droit de 1207 Genève

[VYPZLS»tKPÄJH[PVUKLNYHUKZ]VS\TLZn]VJH[PVUHKTPUK\Z[YPLSSLL[ItUtÄJPLK»\UHJJuZKPYLJ[H\_[YHPUZ]PH hargement avec voie de débord dédiée.

Mise à niveau technique et développement des espaces. Pour Géomètre faire face aux exigences actuelles de ses activités et au succès de Buffet Boymond des Acacias 18 la Route Société, un programme d’agrandissement et de rénovation a été 1227 Acacias

Photographe Fausto Pluchinotta Rue du Midi 3 1201 Genève

380

CARACTÉRISTIQUES Surface du terrain

:

3’629 m2


le projet Sur une parcelle très arborée - avec des arbres pour certains centenaires - de 3,5 ha où se tenait autrefois le centre sportif Pré-Babel de l’ex-SBS, le projet conçu par le bureau zurichois Gigon-Guyer Architectes prévoyait l’édification de trois immeubles de haut standing. Induni s’est vu adjuger la réalisation du gros-oeuvre de deux d’entre eux, respectivement les numéros 40 et 42, comprenant 79 logements en PPE.

Fondé en 2002, ce bureau d’ingénieurs n’a cessé d’évo­ luer pour devenir un bureau respecté pour son talent et ses idées novatrices. Avec plus de 200 réalisations à son actif dont plusieurs bâtiments hautement techniques, il a su développer son activité et parfaire ses compétencesUn an de travaux… et savoir-faire. De la villa jusqu’aux immeubles de plu­Le chantier a démarré fin mai 2010 avec la réalisation sieurs millions de francs, il est capable de répondre àdu radier. Puis la structure porteuse a été élevée, les toutes les demandes que ce soit pour des collectivités (par exemple des crèches ou écoles), des particuliers ou encore des professionnels de la construction.

Rue de la Golette 5-13, Fondation HBM Camille Martin, Meyrin, Genève

en toiture. Réparti sur deux niveaux, le sous-sol est principalement réservé au parking. Aucune place n’étant prévue en surface, le parc est exempt de tout trafic et donc exclusivement réservé aux piétons.

… deux particularités. Proposant une unité architecturale, ces deux immeubles présentent deux particularités en termes de gros-oeuvre. La première tient à leurs façades extérieures, reconnaissables de loin. Constituées d’éléments préfabriqués, préférés ici par les architectes pour des raisons esthétiques et de durabilité, elles associent des bandeaux horizontaux en béton gris «classique» à des panneaux verticaux de largeur variable se distinguant par leur pigmentation

Maître de l’ouvrag Frontimmo SA M. Luc Prokesch 022 737 09 93

Des prestations diversifiées Ryser Eco Sàrl est un bureau d’ingénieurs spécialisé dans l’étude de projets d’installations sanitaires, de fluides thermiques, de la rétention des eaux pluviales et d’éner­ gies renouvelables, notamment dans le préchauffage de l’eau chaude par l’énergie solaire, ainsi que la récupéra­ tion des eaux pluviales et grises. De l’étude préliminaire à l’étape finale d’un ouvrage, en passant par la gestion Résidences de Grange-Canal, Chêne-Bougeries, Genève de chantier, les collaborateurs de ce bureau sont à votre écoute et vous conseillent pour vous proposer les solutions et concepts les plus adaptés à vos projets. Respectueux des délais et contraintes financières liés à étant coulés en place. La maçonnerie faisant, pour jaune (le béton étant teinté dans la masse). Ces panDomaines de Compétences l’exécution d’un mandat, ce bureau se veut novateur etmurs ce projet, partie du lot adjugé, les séparations ont été neaux ont été conçus comme des éléments sandwich réalisées dans un deuxième temps, standing oblige, en pourvus isolant thermique (couche intermédiaire). • afin s’engage à fournir un travail de qualité avec profession­briques terre cuite Etude de projets et suivi ded’unchantiers d’assurer une meilleure isolation Cette coloration assure une belle présence et répond à tant phonique que thermique, ce type de brique offrant nalisme, efficacité et disponibilité. jusqu’à la réception del’atmosphère l’ouvrage naturelle de l’environnement. une meilleure inertie. La seconde particularitéet tient au béton apparent des • Réalisation des plans informatique cages d’escalier: les murs sont non gypsés, ce qui a … deux immeubles… Une entreprise engagée pour la formation traditionnelle imposé un soin supplémentaire dans le rendu du béton. Ce choix interdisait en effet toute aspérité (trou) et deux immeubles, respectivement de 7 et de 9 étages Le bureau compte aujourd’hui sept collaborateursLes •  A ssistance au maître de l’ouvrage toute différence d’aspect d’un mur à l’autre. De plus, les hors sol, comprennent des logements avec balcon coude béton et les joints de panneaux ont été défivert et jardin d’hiver vitré, mais également pourvus, pour qualifiés et expérimentés dont un apprenti. La forma­ (direction des travaux)arrêts nis par l’architecte en collaboration avec le bureau des les appartements en attique, d’une terrasse individuelle • Soumissions, calcul de budgets tion est au cœur de la philosophie de cette entreprise. • Coordination générale CVSE Pour Olivier Ryser, il est important de transmettre son • Conception économique, rationnel savoir-faire par le biais de l’apprentissage. En outre, • Conseils clients tous les collaborateurs sont formés de façon conti­ • Expertises privées nue aux nouvelles techniques et dernières avancées • Experts judiciaires technologiques dans le but d’être le plus performant. Ryser Eco Sàrl est également très intégrée dans le tissu social et économique du canton de par son affiliation à plusieurs associations professionnelles comme à: l’AF­ Les projets en cours Actuellement, le bureau a de nombreux projets en MIS (Association des Maîtres Ferblantiers et Installateurs architectes.ch 1869 Sanitaires), la SSES (Société Suisse de l’Energie Solaire), cours comme des mandats avec le CERN, pour qui, il la MBG (Métallurgie du Bâtiment) et la FMB (Fédération s’occupe de l’étude des réseaux d’écoulement des eaux ONÉSIENNE Genevoise des Métiers du MAISON Bâtiment), pour laquelle, la usées et pluviales ainsi que de la rétention d’eau. Migros RÉNOVATION lui a également accordé sa confiance en lui confiant société est membre du groupement d’experts FMB. Onex - GE l’étude des installations sanitaires pour ses deux nou­ velles enseignes à Versoix et à la Gradelle. Enfin, dans l’actualité de son activité, le bureau est en charge la Maison Onésienne, rénovation, Onex, Genève transformation des laboratoires dans trois collèges ainsi que de l’agrandissement de la Clinique de la Lignière à Gland.

HISTORIQUE / SITUATION

Elément central de la vie sociale. Construit en 1965 et destiné à

Ryser Eco SARL

2, route du Grand-Lancy CP 1602 CH-1211 Genève 26 Tél. +41 22 301 07 13 Fax +41 22 301 07 14 info@rysereco.ch www.rysereco.ch des locaux de rencontres pour les jeunes (up-ados) et l’AstrOnex, une salle de réunions et d’expositions. L’obsolescence du bâtiment en termes constructif et de dépense énergétique, l’amélioration de la

381

Exécution Induni & Cie SA Avenue des Grande Communes 6 1213 Petit-Lancy

Conducteur de trav Eric Perfetti Contremaître Carlos Francisco

Architectes Annette Gigon / Mik Architectes Carmenstrasse 28 8032 Zurich

Coordonnées Chemin de Grange40 et 42 1224 Chêne-Bouge Genève

ENSEMBLE CONSTRUISO DEMAIN


interview

Claude Haegi

Lignum Genève

« Promouvoir le bois urbain » Fondée en 1990, Lignum Genève regroupe l’ensem­ ble des acteurs privés et publics de la filière bois. Sa raison d’être: développer l’intérêt général pour la forêt et le bois, assurer une exploitation écologique et économique optimale des forêts et améliorer la compétitivité de la filière en attirant l’attention des milieux de la construction sur les possibilités infinies d’utilisation du bois. Bien Vivre est allée à la rencontre de son président, Claude Haegi, anciennement maire de Genève et président du Conseil d’Etat, actuellement président de la Fondation Européenne FEDRE pour le Développement durable des Régions.

Refuge du Goûter © Corinne Cuendet

382


Lignum Pont de l’Arborétum

© Corinne Cuendet

© Lucien Fortunati

Quelles sont les origines de Lignum Genève? Genève poursuit les mêmes buts que Lignum Suisse, qui est une association fédérale présente dans tous les cantons. Elle veille à promouvoir l’utilisation du bois sous toutes ses formes. Lignum Genève évolue dans un environnement urbain recourant moins spontanément au bois que dans d’autres cantons. Quelle est la place de la filière bois dans l’économie genevoise et quel avenir lui voyez-vous? Il faudrait dire dans la filière économique mais égale­ ment écologique. Pour répondre aux attentes de la société la forêt doit être entretenue, des arbres doivent être coupés. Elle couvre 12% du territoire, soit 3000 hectares de notre petit canton et son rôle environne­ mental est important. Elle a une valeur non évaluée, mais réelle. Après avoir été pillée pour répondre à des besoins énergétiques dès le XVIIe siècle et jusqu’à la fin de la dernière guerre mondiale et soumise à un aban­ don prolongé, la forêt bénéficie enfin depuis une cin­ quantaine d’années, d’une grande attention notamment de mon prédécesseur Pierre Welhauser, et de son ingénieur forestier cantonal Eric Matthey. La forêt gene­ voise se reconstitue et la chênaie fait l’objet d’un long programme de revitalisation, qui a été poursuivi avec attention, bénéficiant actuellement de la détermination du Conseiller d’Etat Luc Barthassat et de l’Ingénieur forestier cantonal Patrik Fouvy. Notre forêt n’a évidemment pas la dimension de celle des autres cantons romands et l’étendue restreinte de son territoire doit nous orienter vers une approche régionale intercantonale et transfrontalière afin de jouer sur nos complémentarités. Nous allons la favoriser. En Suisse, cette source renouvelable représente près de 80 000 emplois et les forêts plus d’un tiers de la super­ ficie. Or, sur les 10 millions de mètres cubes de bois produits naturellement chaque année, nous en exploi­ tons à peine la moitié, ce qui provoque des forêts vieil­ lissantes et du bois de mauvaise qualité. D’où l’intérêt de la mise en valeur du bois qui permet de maintenir une filière dynamique et des emplois locaux. Les objectifs du développement durable et les problèmes climatiques dynamisent cette option.

Lignum Genève fait un travail de promotion important. Pouvez-vous nous en dire davantage? Notre but est d’attirer l’attention des milieux de la construction sur les possibilités infinies d’utilisation du bois en ville, notamment pour des surélévations d’im­ meubles, pour des bâtiments énergétiquement perfor­ mants ou avec la construction de bâtiments hauts offrant une sécurité aussi bonne qu’avec d’autres matériaux. On peut également développer de nouvelles applica­ tions dans lesquelles les qualités intrinsèques du bois et une technique d’utilisation moderne permettent d’en­ visager des réalisations originales. Le théâtre éphémère de la Comédie Française, structure de base de «l’Opéra des Nations» qui a été inauguré récemment à la place des Nations et qui abritera les représentations du Grand Théâtre pendant les travaux de sa rénovation en est un bon exemple. De même que le bâtiment de l’Organi­ sation Mondiale de la Propriété intellectuelle avec son entrée spectaculaire et sa grande salle de conférences entièrement en bois. Ce type de réalisations, et d’autres souvent emblématiques, par exemple de notre délégué de Lignum Genève, Thomas Büchi, avec la constructions du Refuge du Goûter, du Palais de l’Equilibre installé au CERN après l’Expo nationale, d’écoles ou de bâtiments hauts en Suisse alémanique, réalisés par divers archi­ tectes sont les meilleurs vecteurs promotionnels. 383


© Lucien Fortunati

Les nouveaux batiments de l’APT (Association pour la Prévention de la Torture), au 10 route de Ferney à Genève

Pouvez-vous nous préciser les nombreux avantages du bois dans le domaine de la construction? Il est l’un des rares matériaux à cumuler qualités esthétiques et performances techniques. Il est à la fois souple et léger, à faible coût énergétique, isolant, recyclable, économique et contrairement à certaines idées reçues, aussi résistant au feu que le béton. Dans le cas d’un canton dense comme Genève, particulièrement propice aux surélévations, le bois offre des avantages logistiques particulièrement appréciables en termes d’adaptabilité, d’encombre­ ment du chantier et de rapidité d’exécution. Le bois est également un matériau éminemment durable. Une matière naturelle produite à partir de l’eau, du CO2 et du soleil est une source d’énergie économique et renouvelable favorable à l’environ­ nement. Des caractéristiques qui impliquent bien entendu de travailler avec du bois indigène en pro­ venance de Suisse ou de la région transfrontalière et non pas de pays éloignés nécessitant de longs transports. Avec l’aide de l’Office fédérale de l’en­ vironnement, Lignum a mis en place depuis 2009 un nouveau label: le Certificat d’origine bois suisse (COBS) attestant qu’une construction en bois ou un produit commercialisé est composé au moins à 80% de bois Suisse. Une manière de conscientiser l’utilisateur.

Réalisation de deux maisons accueillant au total quatre appartements à Chêne-Bougeries, chemin de Castan. © Lucien Fortunati

Les entreprises genevoises sont soumises à une rude concurrence. Comment maintenir leur compétitivité? Quelle ambition pour elles et la filière bois? Si la concurrence est loyale et les contraintes imposées aux entreprises égales pour tous, je n’ai pas de grandes inquiétudes. La préoccupation récurrente est le maintien d’un bon niveau conjoncturel. Il se trouve qu’actuellement les clignotants orange fonctionnent et les incertitudes gran­ dissent. Notre grand enjeu aujourd’hui est de favoriser une utilisation plus large du bois dans la construction en général et pour l’énergie. Les efforts faits à Genève dans le domaine de la formation, sont remarquables et nos entreprises savent parfaitement relever les défis qu’elles connaissent qualitative­ ment et économiquement. Nous appelons dès lors les Cantons et communes à faire preuve d’exemplarité, non seulement en mettant en œuvre du bois dans leurs projets de constructions, mais aussi en choisissant du bois indigène. Du Bois dans le PAV! Une ambition? Le projet de construction du PAV (Praille Acacias Vernets), l’un des plus grands nouveaux centres urbains en Europe, qui se réalisera en plusieurs décennies, doit avoir de grandes ambitions environnementales. C’est dire que la présence du bois, sous forme d’espaces arborisés et comme matériau de construction noble et économique, doit y être décidée dès maintenant. J’attends enfin que pour les constructions publiques, le recours au bois, trop souvent ignoré, soit systématiquement évalué, au même titre que d’autres matériaux, dans le res­ pect des réglementations.

Contact Lignum Genève

Thomas Büchi, Délégué permanent Tél. +41 22 721 10 00 contact@charpente-concept.com www.lignum-geneve.ch

384


Les experts du bois à votre service Membre du Groupement genevois des métiers du bois, l’entreprise GarinDavet & Cie SA apporte son savoir-faire et sa passion du bois à ses clients depuis plus de 25 ans. Forte aujourd’hui de 10 collaborateurs à plein temps, elle développe ses compétences dans les domaines de l’agencement, la menuiserie intérieure ou encore la rénovation d’immeubles. La proximité, l’expérience et le sur-mesure sont autant d’atouts pour cette entreprise capable de s’adapter aux styles les plus divers et aux commandes les plus particulières avec pour maître-mot la qualité. Rencontre avec Michel Garin-Davet, fondateur et dirigeant de GarinDavet & Cie SA.

386


Garin-Davet & Cie SA c’est… Menuiserie intérieure

• Portes palières phonique et EI30, de sécurité • Portes palières blindée avec habillage bois • Portes EI 30 en bois ou métalliques • Portes de communications de tous styles • Faces techniques EI30 • Galeries à rideaux • Boiseries • Parquets Agencement • Armoires • Dressing • Bibliothèque • Meubles de salle de bain

Une offre globale et sur-mesure C’est en 1988 que Garin-Davet & Cie a été créée par Michel Garin-Davet aidé de ses parents sur la commune de Satigny. En 2008, Michel Garin-Davet transforme l’entreprise en Société anonyme et s’établit sur la com­ mune de Collonge-Bellerive. Aujourd’hui forte de 27 années d’expérience, GARINDAVET & Cie SA est avant tout une société à l’écoute de ses clients. Son équipe de professionnels met à dis­ position ses savoir-faire uniques pour des réalisations sur mesure, qui seront satisfaire les envies et besoins de chacun. Ses compétences et son expertise dans la conception de dressing, de meubles tels que des biblio­ thèques sur mesure, de portes palières ou de communi­ cation, d’habillage de murs, sols ou parois personnalisés, en font un partenaire idéal pour tout projet d’aménage­ ment, même les plus complexes. De l’étude du projet à la phase de conseil et de mise en œuvre, Garin-Davet & Cie SA accompagne le client à chaque étape, jusqu’au moment de la pause réalisée avec le plus grand soin. Son objectif: faire de chaque habitat un endroit privilégié, non seulement fonctionnel, mais aussi empreint de sérénité pour le bien-être et la qualité de vie de leurs clients. «Chaque projet est unique et nous mettons un point d’honneur à apporter un service absolument irréprochable», explique Michel Garin-Davet.

Des partenaires éthiques et de qualité Afin de satisfaire l’ensemble des exigences de ses clients et d’assurer à sa société une activité continue, Michel Garin-Davet a choisi de sous-traiter son activité de production. Amoureux du bois, cette ébéniste de for­ mation a su s’entourer des meilleurs fabricants de la région, sélectionnés pour leurs prestations de haute qualité, mais aussi pour leur engagement éthique quant aux matériaux utilisés, qui proviennent tous de forêts contrôlées. Des entreprises suisses et même genevoises, avec qui s’est instaurée une relation de confiance au fil des années. «Je collabore depuis des années avec les mêmes fournisseurs. Notre vision commune du métier et leur travail consciencieux et minutieux ont fait d’eux de véritables partenaires», souligne Michel Garin-Davet. 387


Un chef d’entreprise engagé dans la formation Si l’entreprise Garin-Davet & Cie SA ne possède pas d’atelier, son dirigeant n’en demeure pas moins très investi dans la formation des jeunes, à commencer lors de la sélection de ses fournisseurs, dont la grande majo­ rité sont des entreprises formatrices. «J’essaye de faire travailler des entreprises genevoises qui forment des apprentis car leur investissement est essentiel pour assurer la relève dans les métiers du bois», explique Michel Garin-Davet. Ce dernier est également depuis 2010 expert aux exa­ mens de fin d’apprentissage du Certificat fédéral de capacité (CFC) en ébénisterie. Une deuxième profes­ sion qu’il exerce avec plaisir, malgré le temps que cela implique. «Comme tout homme qui aime son métier, j’ai envie de transmettre mes compétences à la génération future. Ne pouvant le faire au sein de mon entreprise, j’apprécie de pouvoir donner de mon temps en tant qu’expert. Une manière de contribuer à l’effort de formation», déclare le dirigeant.

388


Le bien-être des collaborateurs au cœur de la réussite de Garin-Davet & Cie SA Pour Michel Garin-Davet pas de doute possible: le succès de son entreprise, il le doit avant tout à ses employés. Ses «collaborateurs» comme il aime à les appeler. Dix personnes à plein temps et une quinzaine de temporaires, dont l’implication, les compétences et le sérieux, contribuent directement à l’image de marque de la société. Un endroit où le terme de «hiérarchie» n’a pas sa place. «Mon poste de patron n’est pas plus important que celui de poseur. A l’image d’une chaîne et de ses maillons, chaque collaborateur est essentiel. Notre engagement et notre bonne entente sont les moteurs de la société», précise-t-il. Ce dernier peut notamment comp­ ter sur l’implication de son beau-fils et fidèle bras droit, M. Yannick Python, technicien dessinateur au sein de la société depuis 7 ans, reprendra les rênes de l’entreprise. En attendant, c’est en famille que l’entreprise pour­ suit ses activités. Un management familial qui séduit les clients, toujours plus nombreux à solliciter les services de Garin-Davet & Cie SA.

Garin-Davet & Cie SA

152A, Route de Thonon - Vésenaz CH-1245 Collonge-Bellerive Tél. +41 22 752 11 11 • Fax +41 22 752 11 10 www.garin-davet.ch

389


interview

François Duret

Groupement Genevois des Métiers du Bois (gGmb)

125 ans au service des métiers du bois Le Groupement Genevois des Métiers du Bois (gGmb) œuvre pour la défense des intérêts de ses membres depuis 1890. Fort de 64 entreprises, soit 680 ouvriers, il fait partie de la Fédération des entreprises romandes Genève, de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment et de la Fédération suisse romande des entreprises de menuiserie, ébénisterie et charpenterie, qui l’accompagnent respectivement dans ses démarches administratives, politiques et professionnelles. Le gGmb est également membre de Lignum Genève, qui défend et promeut les intérêts du bois sur le plan cantonal, régional et national. Bien Vivre est allée à la rencontre de son président, François Duret, qui nous parle des activités de l’association mais également du déroulement des festivités du 125e anniversaire.

390


De quelle manière le gGmb s’engage-t-il auprès de ses membres? Les membres du Groupement Genevois des Métiers du bois sont organisés en différents corps de métiers. Nous comptons des charpentiers, des menuisiers, des ébénistes, ainsi que quelques parqueteurs. Au-delà d’une représentation «générale» des intérêts des entrepreneurs du bois, le gGmb offre un soutien pratique et personnalisé à toutes les entreprises membres. En plus de répondre à leurs demandes et interrogations, il met à disposition une caisse de compensation où les entreprises peuvent régler toutes leurs charges sociales conventionnelles. Il propose un service de salaires et offre des contrats collectifs d’assurances à des tarifs avantageux. Le gGmb organise également, en collaboration avec Lignum Genève, des rencontres professionnelles et visites techniques d’ouvrages réalisés. Enfin, au travers des commissions paritaires genevoises et romandes, il défend les intérêts de ses membres vis-àvis des syndicats pour toutes les questions en rapport avec les relations au travail.

Assurer la relève constitue l’une des priorités du gGmb. Quels sont les enjeux et moyens mis en place? Contrairement aux cantons plutôt ruraux comme Vaud ou le Valais, Genève est un canton de «service», où les métiers du bois et du bâtiment en général, n’attirent que très peu les jeunes. Quant à ceux actuellement en formation, seule la moitié la concrétisera par un emploi dans la branche, soit par changement d’orientation, soit parce que l’apprentissage était juste une passerelle nécessaire pour accéder à d’autres métiers. Cela explique en partie pourquoi la grosse majorité des ouvriers dans les métiers du bois sont étrangers. Or la votation du 9 février 2014 sur l’immigration menace nos effectifs. Afin d’assurer la relève, il est impératif de promouvoir nos métiers techniques. Cela passe par l’engagement des patrons en faveur de la formation professionnelle (participation aux commissions spécifiques bois, commissaires d’apprentissage, experts aux examens, etc) et de l’information auprès des jeunes, notamment à travers notre stand de la Cité des Métiers. Dans le cadre de la formation duale en entreprise, nous encourageons nos membres à former des jeunes. Actuellement, 32 apprentis en bénéficient. Depuis 2012, le gGmb et une autre association professionnelle ont repris de l’Etat l’organisation des cours inter-entreprises, signe de son engagement pour la formation. 391


Face à la concurrence étrangère, comment maintenir la compétitivité des entreprises genevoises? Face à un contexte économique incertain et une pression sur les prix de plus en plus forte, les maîtres d’ouvrage doivent souvent revoir leurs moyens à la baisse. Malgré nos compétences et savoir-faire, la concurrence est rude. A commencer par celle des cantons voisins, qui avec des coûts d’infrastructures moins élevés qu’à Genève, tirent les prix des chantiers vers le bas. Afin de protéger nos entreprises contre la concurrence étrangère, notre association et d’autres du second œuvre romand ont conclu une convention collective de travail étendue par le Conseil Fédéral. Celle-ci rend obligatoires certaines dispositions, notamment les salaires minimaux pour tout ouvrier venant travailler sur le sol suisse afin de lutter contre le dumping salarial. La concurrence extérieure nous oblige également à augmenter notre productivité. Les ateliers se sont beaucoup modernisés ces dernières années avec l’introduction d’équipements plus perfectionnés, comme des machines à commandes numériques par exemple. Fondé en 1890, le gGmb a célébré en 2015 ses 125 ans. Comment se sont déroulées les festivités? L’organisation du 125e anniversaire du gGmb a nécessité trois années de préparation. Parmi les évènements marquants, on peut mentionner le lancement en 2015 d’une newsletter mensuelle à l’attention de nos membres avec des informations sur la filière du bois et son importance dans le patrimoine genevois. Cette année de célébration a également été marquée par le voyage organisé de 40 de nos membres et leurs conjoints à Cantù, à proximité de Milan, pour visiter le Musée du bois, installé au sein de la fabrique de meubles Riva Industria Mobila. Une collection privée exceptionnelle. Le voyage s’est prolongé à l’Exposition universelle de Milan, où le pavillon suisse a remporté un vif succès auprès du groupe, tant 392

par sa qualité architecturale que pour son message sur la disponibilité des denrées alimentaires dans le monde. Enfin, ce jubilé s’est clôturé en novembre dernier au Château des bois par une soirée festive. Près de 130 per­sonnes avaient fait le déplacement, dont plusieurs personnalités politiques, telles que M. Serge Dal Busco, Conseiller d’Etat genevois en charge du département des finances, mais aussi des représentants d’associations et fédérations comme la FMB, Lignum et la FER Genève. Un moment convivial avec, pour point d’orgue, la présentation de l’ouvrage réalisé pour le 125e anniversaire du gGmb par l’historien Christophe Vuilleumier: «Les métiers du bois à Genève, des origines à nos jours». Un livre magnifique qui retrace l’histoire des métiers du bois à Genève, du Moyen Age à nos jours, tout en rendant hommage aux ouvriers, arti­sans, patrons, femmes ou hom­ mes de passion qui ont choisi de perpétuer les savoir-faire et la passion du bois.

Groupement Genevois des Métiers du Bois Rue St-Jean 98 • CP 5278 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 32 11 • Fax +41 58 715 32 19 bois@fer-ge.ch • www.bois-geneve.ch


25, chemin du Pré-Fleuri CH-1228 Plan-les-Ouates Tél. +41 22 880 03 70 Fax +41 22 794 03 30 www.dasta.ch dasta@dasta.ch

Noir 100%

Pantone 1665 C

Composé de :

+ Noir 100% Mode produit Opacité 30%

Pantone 1665 C

CHARPENTE OSSATURE BOIS

RéNOVATION RESTAURATION

ESCALIER

EXTENSION SURéLéVATION

MENUISERIE

AMéNAGEMENT EXTéRIEUR

FAçADE BARDAGE

ISOLATION


DASTA CHARPENTES BOIS SA

La passion de construire depuis 30 ans Noir 100%

Pantone 1665 C

Composé de :

+

Dasta Charpentes Bois SA associe depuis 1986 l’expérience et l’audace, le goût de l’innovation et la préservation des savoir-faire, pour valoriser le bois dans tous types de projets de constructions ou de rénovations. Des compétences qu’elle applique aussi bien pour des petits ouvrages que pour des réalisations d’envergure qui font aujourd’hui sa renommée par-delà les frontières cantonales. Zoom sur une entreprise genevoise portée par des valeurs humaines et la passion de construire. Noir 100% Mode produit Opacité 30%

Pantone 1665 C

Opéra des Nations, Genève

© Corinne Cuendet /LIGNUM

394


Des origines à nos jours Dasta est la contraction de Darnau­guilhem et Stalder, les fondateurs de la société en 1986. Rejoints quelques an­nées plus tard par M. Amédée Turonnet, les trois associés mettent à profit leur savoir-faire et leur expérience du bois pour faire prospérer l’entreprise, qui passera de 10 collaborateurs à 50 collaborateurs en l’espace de 30 ans. Société spécialisée en construction bois figurant parmi les plus performantes de Suisse romande, Dasta Charpentes Bois SA a été reprise depuis 2 ans par une nouvelle équipe dirigeante composée de Benoît Turonnet et Benoit Laperle. Une transmission des fonctions souhaitées par les trois associés d’origine, par ailleurs toujours présents au sein de la société. Parallèlement, l’entreprise a agrandi sa surface de production par l’acquisition récente d’un atelier supplémentaire de 300 m2.

Benoît Turonnet

Benoit Laperle

Des compétences pour des projets de toutes tailles Dasta Charpentes Bois SA a su élargir ses activités afin de répondre à l’ensemble des demandes de ses clients. Si l’entreprise est réputée pour ses ouvrages d’envergure, tels que le refuge du Goûter au Mont Blanc, l’Ompi et plus récemment l’Opéra des Nations, elle développe également ses savoir-faire dans le cadre de plus petits travaux, notamment ceux souhaités par les particuliers. Elle propose ainsi une large palette de prestations, comprenant la réalisation de surélévation et d’ossatures bois, la rénovation de bâtiments anciens et restauration de charpente, la conception et réalisation d’escaliers sur-mesure et de tous styles, l’aménagement de combles, ou encore les travaux de façades ventilées avec isolation. L’entreprise réalise aussi des aménagements extérieurs, tels que des terrasses bois, des pool-house, des abris de voitures, etc... 395


Tour de Boel, rénovation

Terrasse chez un particulier

Une culture d’entreprise forte au service du client Voilà maintenant 30 ans que la société met ses compétences et sa passion de construire au service de ses clients. Disponible et à l’écoute de leur attentes, elle offre un conseil sur-mesure intégrant leurs priorités techniques, esthétiques et économiques. Un soin particulier est notamment accordé à la sélection des matériaux avec une priorité donnée aux essences locales. Forte de 50 collaborateurs qualifiés, dont certains ont plus de 20 ans d’entreprise, Dasta Charpentes Bois SA dispose en tout temps d’une capacité de réaction importante et efficace sur le terrain qui lui permet de mener à bien tous types de projets, même les plus complexes, et ce, dans le respect des coûts et des délais impartis. Un engagement et une intégrité qui lui ont permis d’asseoir au fil des ans des relations de confiance avec l’ensemble de sa clientèle. L’entreprise s’investit également grandement dans la formation, en accueillant régulièrement des apprentis. Un investissement pour l’avenir motivé par une réelle volonté d’engager du personnel qualifié local à même de perpétuer ses savoir-faire. 396


Quelques exemples de réalisations Matériau naturel, renouvelable et façonnable, le bois permet une créativité sans limites et une grande souplesse au niveau des choix architecturaux. Des aspects qui s’expriment dans chacune des réalisations de Dasta Charpentes, à commencer par les plus emblématiques. La salle de conférence de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) - Genève En 2014, Dasta Charpentes Bois SA a contribué, en consortium d’entreprise avec JPF-Ducret SA à la construction d’une salle de conférence d’une capacité de 900 places en gradins, dans le bâtiment principal de l’OMPI et une extension de son hall d’entrée. Un projet de 1700 m2 de surface de plancher réalisé en un temps record. La prouesse technique de ce bâtiment dont la géométrie est complexe réside dans son porte-à-faux exceptionnel de 34 mètres.

Les Houches

Opéra des Nations Place des Nations Genève En 2015, Dasta Charpentes Bois SA a démontré sa capa­cité de réactivité et d’adapta- © Photographe: B. Cafiéri / Architecte: K. Kuma & Associates tion dans le cadre de l’agrandissement et de l’installation temporaire de la struc- selon la volonté de l’architecte, l’aspect brut d’un ture du théâtre éphémère de la Comédie Française arbre tranché. Parisienne au Parc Rigot, pour le compte de la Une particularité que l’on retrouve au niveau des Fondation du Grand Théâtre de Genève. Le volume façades avec cette fois-ci des plateaux en chêne du bâtiment initial, entièrement en bois, a été élargi de qui ont du faire l’objet d’un choix drastique en scie8 mètres pour augmenter sa capacité d’accueil à près rie, pour ainsi sélectionner des longueurs jusqu’à de 1200 personnes, et permettre la création d’une 9 mètres. fosse d’orchestre, indispensable à l’art lyrique. L’édifice Pour chaque plateau, l’angle de pose est différent, repose sur des fondations en bois, composées notam- donnant ainsi son aspect au bâtiment. ment de 300 pieux en épicéa Genevois. Un projet réalisé en l’espace de 10 mois seulement. Blue Ice Adrenaline Base - Les Houches (France) En 2013, Dasta Charpentes Bois SA a mis ses compétences au service d’un projet de bureaux-ateliers pensé par le célèbre architecte Japonais Kengo Kuma, pour le compte d’une entreprise d’équipement de montagne haut de gamme. Sollicitée pour son expérience et le soin accordé aux détails dans chacune de ses réalisations, l’entreprise a été mandatée pour l’exécution du lot charpente, ossature bois, façade et couverture. Au niveau de la charpente, la préfabrication en atelier a permis de mettre hors d’eau en un temps record de 10 jours ouvrables un bâtiment de 1400 m2 de toiture. La grande particularité du projet est la création d’une sur-toiture, en plateaux de chêne brut de sciage avec ses écorces agrafées tous les 5 centimètres pour garder,

Noir 100%

Pantone 1665 C

Dasta Charpentes Bois SA Composé de :

+

25, chemin du Pré-Fleuri CH-1228 Plan-les-Ouates Tél. +41 22 880 03 70 • Fax +41 22 794 03 30 dasta@dasta.ch • www.dasta.ch Noir 100% Mode produit Opacité 30%

Pantone 1665 C

397


CRETTOL PIERRE SA

La maîtrise du bois depuis 35 ans Fondée en 1980 par Pierre Crettol avec simplement un employé, Crettol Pierre SA compte aujourd’hui 15 collaborateurs. Aujourd’hui aux mains de sa fille et de son neveu, la menuiserie rayonne sur tout le canton de Genève. Partenaire privilégié des collectivités publiques ainsi que de nombreux architectes, elle met à profit son expérience et ses savoir-faire pour proposer des réalisations uniques et sur-mesure capables de satisfaire toutes les exigences. Zoom sur une entreprise familiale qui a su se renouveler tout en préservant les savoir-faire ancestraux.

398


Les origines… En 2016, Pierre Crettol SA fêtera ses 36 ans d’existence. Fondée en 1981 par Pierre Crettol sur la commune de Gy avec seulement deux employés, la menuiserie genevoise, aujourd’hui située en plein centre-ville, compte actuellement 15 collaborateurs. Si son fondateur fait toujours partie du conseil d’administration, celui-ci a passé en 2013 les rênes de sa société à sa fille, Brigitte Roch Crettol et à son neveu, Christophe Favre, qui comptent bien perpétuer les savoir-faire de l’affaire familiale et sa renommée dans le canton. Des compétences multiples Suite à son déménagement en 2002, Crettol Pierre SA dispose désormais de 900 m2 d’atelier. En plus de se rapprocher de ses clients, l’entreprise a su se donner les moyens d’élaborer de façon optimale les pièces de menuiseries nécessaires à tout type d’aménagement intérieur. L’entreprise réalise notamment des cuisines, des dressings, des meubles, tels que des bibliothèques, des portes palières ou de communication, des parois personnalisées ou encore des habillages de murs, etc. Sans compter ses compétences dans la pose de portes Ei30 et de fenêtres. Forte de nombreux savoir-faire, l’équipe est à même de proposer des objets en bois massif à partir d’une très grande variété d’essences, mais aussi en bois stratifié ou plaqué, ainsi qu’en Corian. 399


Des compétences multiples pour une clientèle variée En 35 ans d’existence, Crettol Pierre SA a su s’imposer comme une des menuiseries les plus réputées de la place genevoise. L’entreprise collabore notamment avec de nombreux architectes qui apprécient sa précision et son sens du travail bien fait. Depuis sa création, la menuiserie a ainsi pu travailler pour des organisations internationales, des hôtels, des banques ou encore des cliniques pour lesquelles elle est sollicitée, entre autres, pour son expérience dans le Corian. Une résine facilement nettoyable qui permet une optimisation de l’hygiène, notamment dans les laboratoires et salles d’opération. Partenaire privilégié de l’Etat et de la Ville de Genève, Crettol Pierre SA intervient également lors de la construction d’écoles ou encore sur des monuments historiques, où elle perpétue ses savoir-faire ancestraux dans la rénovation d’édifices et de mobiliers anciens. Un ensemble de compétences apprécié également des régies, pour lesquelles l’entreprise travaille régulièrement mais aussi des particuliers. La satisfaction du client au cœur des priorités Spécialisée dans les travaux spéciaux, la menuiserie genevoise propose un travail personnalisé et sur-mesure loin de toute standardisation. Une approche permettant de répondre aux envies et besoins de chacun de ses clients en quête de pièces uniques. De l’étude du projet à la phase de conseil et de mise en œuvre, Crettol Pierre SA accompagne le client à chaque étape, jusqu’au moment de la pose réalisée avec le plus grand soin. Disponible et réactive, l’entreprise met un point d’honneur à respecter les délais et coûts fixés sur les chantiers. Une philosophie qui porte ses fruits comme en témoigne la fidélité de sa clientèle.

400

Une entreprise innovante qui valorise les savoir-faire humain Active depuis 35 ans, Crettol Pierre SA a su se développer en investissant de manière régulière dans des machines toujours plus performantes, afin de proposer à ses clients des ouvrages et services à la pointe des possibilités techniques actuelles. Des outils auxquels s’ajoutent les compétences et la précision des hommes: ébénistes, menuisiers, techniciens, etc. Des collaborateurs expérimentés et passionnés qui font rayonner l’entreprise dans tout le canton. Une équipe bénéficiant de formation continue quel que soit leur domaine d’activité afin de suivre l’évolution de la demande tout en fournissant un travail de grande qualité. Un aspect fondamental de la réussite de Crettol Pierre SA qui doit aujourd’hui faire face à la concurrence intercantonale et européenne.


Quelques projets phares OMC: • Agrandissement du centre William Rappart • Fourniture de produit technique pour salle de conférence (porte EI 30 avec asservissement) • Modification et adaptation de boiserie ancienne • Fabrication de porte identique à l’existant (porte assemblée avec moulure)

Tour-de-Boël:

•  Rénovation de vieilles boiseries (armoires et portes) en conservant le style de l’époque • Mise aux normes des portes pour les normes feux…

Cliniques des Grangettes: • Création de mobilier design pour les nouvelles chambres comprenant armoires tête de lit + meuble salle de bains •  Création du mobilier pour les urgences en garantissant une fabrication pour les normes médicales

Crettol Pierre SA

Chemin Frank-Thomas 24 • CH-1208 Genève Tél. +41 22 759 17 58 pierre.crettol@bluewin.ch

401


MIaN SA Un partenaire de confiance Une entreprise générale créée en 2013 spécialisée en: • Rénovation et transformation • Plâtrerie, peinture et carrelage • Pose de fenêtres et portes en bois, chêne massif et PVC • Expertises amiante

MIAN SA

M. Mulliqi Dikton Ch. Louis-Hubert 2 1213 Petit-Lancy +41 79 916 47 94 m.dikton@mian-sa.ch

pvc - bois - chêne massif


Ebénisterie Aebi

Du sur mesure d’excellence Créée il y a 26 ans, l’ébénisterie Aebi a su s’adapter aux besoins de la clientèle en offrant des services de qualité dans les domaines de la menuiserie d’intérieure, de l’agencement ou encore de la rénovation de meubles.

Au bénéfice d’une maitrise fédérale d’ébénisterie, Dominique Aebi met avant tout un point d’honneur à satisfaire les désirs de ses clients. Interlocuteur unique, il saura écouter et s’adapter aux demandes les plus complexes. Agencement d’intérieur d’appartements, de commerces, de bureaux, de bateaux ou encore d’ascenseurs font partie de ses compétences. Son savoir faire et son expérience dans la conception de pièces sur mesures telles que les armoires, les bibliothèques, les meubles de salle de bains ou de chambre à coucher en font un partenaire idéal pour aménager n’importe quel pièce. Du mobilier ultra contemporain aux confections traditionnelles avec moulures ou marqueterie, tous les styles sont maîtrisés. En mettant systématiquement en valeur le bois dans ses créations, cet artisan met un point d’honneur à travailler dans le respect des règles de l’art. Sa collaboration avec le designer Yvan Rouiller lui permet de réaliser également des pièces d’exception telles que des tables ou des lampes uniques. Des objets qu’il construit entièrement lui-même dans son atelier des

Acacias, par souci du détail et dans le but d’assurer une qualité optimale. Au fil des années, l’ébénisterie Aebi a su s’adapter à l’évolution du métier et à l’arrivée des nouveaux matériaux tout en se tenant à la pointe des nouvelles techniques. Création de meubles en bois, en pierre, laqués, stratifiés, inox ou même cuir n’ont aucun secret pour cette entreprise d’expérience qui saura vous satisfaire.

Aebi Ebenisterie

Chemin de la Gravière 8 • CH-1227 Acacias-Genève Tél. +41 22 342 02 51 • Fax +41 22 342 02 51 Mobile +41 79 437 05 77 www.aebi-ebenisterie.ch

403


interview

Fédération Genevoise des Fournisseurs de la Construction

«Etre reconnue comme un acteur majeur de la construction à Genève» Issue de l’Association Genevoise des Fournisseurs de la Construction, fondée en 1989, la Fédération Genevoise des Fournisseurs de la Construction (FGFC) regroupe en son sein des membres collectifs et individuels représentant pas moins de 150 entreprises actives dans les différents secteurs liés à l’acte de construire, soit 2500 postes de travail à Genève. Tour d’horizon de ses missions et engagements avec Frédéric Plojoux, président de la Fédération.

404


Qui sont ses membres? Aujourd’hui l’association compte cinq membres collectifs: L’AGET (Association Genevoise des Entreprises de Transport), la section genevoise de l’ASTAG (Association Suisse des Transports Routiers), les Recycleurs de Genève, le Groupement des Entreprises Genevoises du Gravier et du Béton (GEGB) et les Fustiers de Genève, ainsi que deux membres individuels: Faldy & Cie SA et GASSER CERAMIC Bardonnex SA. Des membres représentant pas moins de 150 entreprises actives dans les différents secteurs liés à l’acte de construire, soit 2500 postes de travail à Genève.

Quelles sont les origines de la Fédération Genevoise des Fournisseurs de la Construction? A l’origine de la FGFC se trouve l’Association Genevoise des Fournisseurs de la Construction (AGFC), fondée en 1989. A ses débuts, celle-ci comptait dix entreprises qui fournissaient des matériaux aussi divers que des matériaux de construction pour le gros œuvre et le second œuvre, de l’acier, des fournitures pour le sanitaire, du bois et ses dérivés pour la construction et le génie civil. Pour des raisons de représentativité auprès des autorités politiques et afin de développer ses activités, l’AGFC a modifié en mai 2013 ses statuts pour devenir la Fédération Genevoise des Fournisseurs de la Construction (FGFC). Une modification qui lui a permis d’accueillir en son sein tant des membres individuels que collectifs.

Quelles sont les principales missions et activités de la FGFC? Membre de la Fédération des entreprises romandes Genève (FER Genève) qui abrite son secrétariat, la FGFC a pour objectif principal de défendre et de promouvoir les intérêts communs et généraux de ses membres, tous implantés et actifs sur le canton de Genève. Véritable acteur fédérateur des fournisseurs de la construction au niveau du canton, elle est en lien direct avec les associations économiques actives dans l’acte de construire (FMB, SSE et FAI) et prend part à différentes commissions officielles cantonales, tout en développant un partenariat basé sur la proximité avec les représentants de l’Etat, des villes et des communes genevoises. Dans le cadre de ses activités, elle prend position sur un certain nombre d’objets relatifs à l’acte de construire à Genève et informe régulièrement ses membres sur les éventuelles évolutions législatives et réglementaires propres au secteur. Vous vous investissez également au niveau de la formation. Pouvez-vous nous en dire davantage? Au niveau de la formation professionnelle, chaque membre est libre de pratiquer sa politique de formation mais au niveau de notre Fédération, nous cherchons à développer des synergies entre chacune des associations afin de valoriser la filière d’apprentissage dans notre secteur d’activité. Un engagement pour la formation mené en partenariat avec l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC). Les Recycleurs de Genève par exemple, ont mis en place dès 2007 un concept pour communiquer sur la filière auprès des jeunes et ainsi augmenter le nombre de places d’apprentissage. Ce qui a permis de plus que doubler le nombre d’apprentis, même si celui-ci reste encore relativement faible. Pour la formation de conducteur/conductrice CFC de véhicules lourds (ASTAG / AGET), un véritable réseau d’entreprises formatrices a été mis sur pied afin d’offrir aux apprentis évoluant dans des entreprises plus ou moins spécialisées, l’opportunité d’obtenir une formation complète et valorisante sur le marché du travail, notamment grâce à des stages en entreprise suivant un plan de formation. Une manière de redonner toute son attractivité à la profession et de former une relève genevoise de qualité, conformément à l’ordonnance fédérale liée à la profession. 405


Janvier 2015 a marqué l’abandon du taux plancher par la BNS. Quelles conséquences pour vos entreprises? La concurrence transfrontalière a toujours existé à Genève, mais depuis l’abandon du taux plancher, le phénomène prend de l’ampleur, car en l’espace de quelques minutes, nos voisins français ont bénéficié d’un avantage concurrentiel non négligeable de 12% environ. Parmi les dossiers sur lesquels nous sommes particulièrement interpellés par nos membres, il y a celui des passages facilités à la frontière pour certaines entreprises françaises situées le long de la frontière actives dans les transports et les livraisons de béton en vrac, qui n’ont plus besoin de passer par l’une des trois douanes commerciales. A l’inverse, nos entreprises ne bénéficiant pas des mêmes simplifications douanières lorsqu’elles exportent, souffrent de distorsions de concurrence. A cet égard nous avons d’ores et déjà pris contact avec les douanes pour régler ce problème-là et nous ne manquerons pas d’attirer l’attention des autorités tant fédérales que cantonales. Vous luttez pour un développement économique durable à Genève. Quels sont les principaux enjeux défendus par la FGFC? Nous agissons sur les conditions cadre afin d’assurer la prospérité de nos entreprises et le maintien de places de travail sur Genève. Parmi les sujets qui préoccupent nos membres, le prix du m2 du terrain et le manque chronique de place en zones industrielles pour développer leur activité et ainsi être en mesure de répondre de manière rationnelle et durable à la demande. Face à cette carence, résultant d’un plan directeur ne tenant pas compte de nos besoins, il est impératif que les autorités envisagent de nouvelles zones industrielles afin d’assurer la pérennité de notre secteur.

Autre sujet d’inquiétude, le déficit en capacités de décharge en matériaux terreux et le manque chronique de gravières à Genève. Une catastrophe pour l’économie locale avec pour conséquences un marché déséquilibré et une chute du prix du gravier. Par ailleurs des entreprises de transporteurs sont contraintes de réduire drastiquement leurs effectifs pour faire face à la baisse de la demande et aux nombreux camions en provenance de l’extérieur du canton, parfois de loin, dont résulte pollution et nuisances environnementales.

Fédération Genevoise des Fournisseurs de la Construction

Rue Saint-Jean 98 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 32 22 • Fax +41 58 715 32 13 info@fgfc.ch • www.fgfc.ch

Fabrication, livraisons et pompages de béton prêt à l’emploi Entreprise certifiée 130, route de Vernier – 1214 VERNIER Tél. 022 796 23 72 – Fax 022 796 14 31 info@probeton.ch – www.probeton.ch 406

SN EN 206-1 :2000

ISO 9001


interview

christophe pradervand

ASTAG – Section Genève

«Se projeter dans l’avenir pour essayer d’anticiper les problèmes et ainsi dessiner les transports de demain» Fondée en 1974, L’ASTAG Genève est l’une des sections cantonales de l’Association Suisse des transports routiers. Membre de la Fédération des entreprises romandes Genève (FER Genève), de la Fédération genevoise des fournisseurs de la construction (FGFC) et du Groupement Transports et Economie (GTE), elle est forte d’une centaine d’entreprises et représente environ 3000 emplois sur le canton de Genève. En relation avec les autorités cantonales et communales, elle porte les intérêts de ses membres et s’engage fortement dans la formation. Bien Vivre a rencontré son président, Christophe Pradervand.

408


Pouvez-vous nous présenter votre association? L’ASTAG Genève est la section régionale de l’Association Suisse des transporteurs routiers (ASTAG) qui s’engage activement auprès de ses membres dans de nombreux domaines dans le but de créer des conditions-cadre aussi bonnes que possibles et des avantages économiques pour les entreprises du secteur. Des objectifs que notre association poursuit au niveau du canton. Forte d’une centaine d’entreprises issues des différentes filières du transport (transport de longue et courte distance, transport de chantier, etc.), elle représente les intérêts de ses membres auprès des autorités communales et cantonales et les interpelle sur les problématiques locales en lien avec le transport routier, telles que la qualité de la voirie ou encore la gestion des chantiers. Elle est, en outre, très impliquée dans la formation afin d’assurer une relève locale de qualité. Quels sont les principaux défis auxquels sont confrontés vos membres? Les principaux défis concernent la mobilité et plus précisément l’engorgement des routes et la lenteur du trafic qui ralentissent et compliquent les activités de nos entreprises. Pour résoudre ces problèmes, nous sommes en contact direct avec la Direction générale des transports (DGT) qui organise la circulation et le stationnement dans le canton afin de permettre aux transporteurs d’accéder de manière fluide aux chantiers. Nous travaillons également avec le Service cantonal des automobiles qui contrôlent les véhicules. D’une manière plus concrète, nous soutenons activement la réalisation de l’élargissement de l’autoroute de contournement. Une excellente solution pour fluidifier le trafic, même s’il faudra attendre 2030 pour apprécier les résultats. Nous collaborons également étroitement avec les autorités pour essayer d’établir une stratégie à long terme qui intègre l’ensemble des problématiques de transports liés aux différents usagers du réseau genevois ainsi que les grandes mutations urbanistiques. Si l’on prend par exemple les nouveaux grands ensembles de bâtiments qui vont sortir prochainement de terre, tels que les Cherpines ou encore les Communaux d’Ambilly, on sait pertinemment que ces projets vont amener une masse importante de véhicules supplémentaires, ce qui va encore compliquer nos déplacements. Cela est d’autant plus vrai pour le quartier des Cherpines, situé en bordure d’une zone industrielle où les transporteurs vont régulièrement s’approvisionner. L’enjeu consiste dès lors à mettre en place les infrastructures nécessaires pour limiter les embouteillages tout en veillant à ce que les gens vivant en périphérie de la zone industrielle ne soient pas trop importunés par les nuisances liées aux transports. Il s’agit de se projeter dans l’avenir pour essayer d’anticiper les problèmes et ainsi dessiner les transports de demain.

Qu’en est-il de la concurrence? Notre secteur est confronté à la concurrence des transporteurs étrangers qui proposent souvent des prestations à des prix défiant toute concurrence ou pire, qui ne respectent pas les lois qui réglementent la profession en Suisse. Concernant le cabotage par exemple, seuls les véhicules dédouanés et immatriculés en Suisse sont autorisés pour les transports intérieurs au sein du territoire douanier suisse. Or certains véhicules étrangers passent outre cette mesure pourtant élaborée par l’Administration fédérale des douanes. Un problème auquel Genève est grandement confronté, en tant que canton transfrontalier. Pour faire face, nous travaillons avec les douanes afin de renforcer les contrôles des camions à l’entrée du territoire, tout comme les papiers des travailleurs. L’ASTAG section Genève s’engage fortement dans la formation. Quels sont les enjeux? La formation professionnelle est un objectif capital pour l’ASTAG Genève. D’après une étude de l’ASTAG centrale, il manquera environ 15 000 chauffeurs professionnels en Suisse à l’horizon 2020. Il est donc essentiel de redonner toute son attractivité à la profession tout en veillant à assurer une relève genevoise de qualité, conformément à l’ordonnance fédérale liée aux conducteurs de véhicules lourds CFC. A cet effet, la section genevoise de l’ASTAG et l’Association genevoise des entreprises de transport (AGET) ont élaboré un concept de formation professionnelle tenant compte de la diversité actuelle du transport professionnel et de la spécificité du tissu économique genevois, composé de nombreuses petites entreprises pour qui la formation d’un apprenti impliquait jusqu’à présent de lourdes charges, notamment au niveau administratif. Basé sur la mise en place d’un véritable réseau d’entreprises, il permet d’offrir aux apprentis une formation très complète, grâce à différents stages réalisés au sein d’entreprises autres que leur entreprise formatrice. Ils pourront ainsi se former au travail de conducteur dans plusieurs filières de transport avec à la clé une grande polyvalence et une vision large du marché du transport à Genève, mais aussi une plus grande employabilité sur le marché du travail.

ASTAG Section Genève

Case Postale 1449 57, route des Jeunes • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 343 77 60 cpr@barec.ch • www.astag-ge.ch

409


Belglobe LLC

Un service de transport international fiable, adapté et sécurisé Belglobe LLC est le spécialiste suisse de référence en matière de transports internationaux et de solutions logistiques. Il opère entre 5000 et 6000 transports par année. Fret aérien, fret maritime ou service de groupage camions sont autant de possibilités que propose son équipe de professionnels flexibles, à l’écoute et motivés. Basée depuis peu à Avenches, elle offre de nouvelles prestations de plus en plus pointues, dont un service de transport sécurisé de A à Z. Interview avec Stefan Zangger, directeur de la société depuis 1998.

410


Vous êtes un acteur incontournable dans votre domaine. Comment l’expliquez-vous? C’est, tout d’abord, notre expérience de plus de vingt ans qui nous a permis d’acquérir une vaste connaissance du marché, et ainsi une capacité de réaction rapide et une recherche constante de nouvelles voies d’acheminement. Notre taille humaine nous permet d’offrir un service personnalisé. Chaque client a un interlocuteur unique pour la multiplicité des actions qu’il demande. C’est un gain de temps et une sécurité qu’apprécient largement nos clients. L’écoute de ces derniers est une préoccupation quotidienne de notre équipe d’experts. Le transport de marchandises sécurisé est une de vos spécialités via votre offre Belsafe. Pouvez-vous nous en dire plus? Depuis dix ans, nous proposons Belsafe. Il s’agit d’une offre de transports et de solutions logistiques destinée à des produits à haute valeur ajoutée. Elle concerne particulièrement le secteur de la joaillerie et de l’horlogerie qui a besoin d’une sécurité absolue.Celle-ci se décline en trois offres en fonction du niveau de sécurité souhaité: Silver, Gold et Platinum. J’ai créé ce produit lorsque j’étais au Mexique et que j’ai vu fréquemment des marchandises disparaître. Ainsi, j’ai décidé de trouver une solution à cette problématique pour les marchés à risque comme l’Amérique Latine, mais aussi les USA, les Caraïbes et l’Asie. Pour ce faire, nous garantissons la sécurisation de chaque maillon de la chaîne de transport. Nous offrons également la possibilité d’un transport blindé de l’aéroport à l’entrepôt de destination. Cela permet un vrai gain pour les entreprises concernées, permettant d’éviter des coûts de litiges, mais également d’éviter de perdre des ventes importantes. Toutes vos prestations sont spécialisées et se déclinent à l’aide d’un nom et d’un concept unique. Lesquelles sont-elles? Nous tenons à offrir une gamme de prestations pointues de plus en plus spécialisées. Hormis Belsafe, nous avons des services adaptés à chaque problématique.

Il y a trois ans, nous avons créé Belcool. Cette prestation est réservée au transport de produits sensibles nécessitant un contrôle de température, comme les produits pharmaceutiques, par exemple. Nous assurons ainsi le maintien de la chaîne frigorifique sans rupture, et ce de l’usine au magasin. Nous avons également un Service Express nommé Belnow! partout dans le monde, qui permet des gains financiers importants en arrêt de ligne de production. Nous offrons aussi la possibilité aux clients d’emmener des pièces ou des envois urgent personnellement aux différents destinations via notre service Onboard courier. Vous tendez plus en plus à offrir des solutions adaptées à l’Industrie 4.0 et au e-commerce, n’est-ce pas? Effectivement, nous nous sommes récemment dotés d’un entrepôt sous douane à Avenches. C’est une des réponses possibles à cette nouvelle révolution industrielle axée sur les nouvelles technologies de l’information. Et nos prestations se positionneront de plus en plus sur ces évolutions, le but étant d’offrir des solutions toujours les plus optimales.

Belglobe LLC

45, route de la Plaine • CH-1580 Avenches Tél. +41 26 409 76 80 • Fax +41 26 409 76 89 info@belglobe.com • www.belglobe.com

411


Helveticum Inkasso SA•AG

Le partenaire de confiance pour le recouvrement de vos créances

© Hongqi Zhang / Dreamstime.com

Helveticum Inkasso vous aide à trouver une solution aux mauvaises habitudes de paiement de la part de vos clients. Spécialisé dans l’encaissement de créances et référence en la matière, un spécialiste vous conseille et vous propose les meilleures méthodes, afin de gérer activement vos contrats d’encaissement avec la garantie d’un taux de succès élevé. Situé à Fribourg, le bureau intervient sur l’ensemble de la Suisse, mais également à l’étranger. Il a d’ailleurs récemment ouvert un bureau à Moscou. Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de Patrick Haymoz, fondateur et gérant d’Helveticum Inkasso, un homme avisé, actif dans le métier depuis près de 25 ans.

412


Quelles sont les prestations que vous proposez et à qui s’adressent-elles? Nous sommes spécialisés dans le recouvrement de créances. Notre activité comprend deux grands secteurs. Le premier concerne le recouvrement de créances dites «classiques». Dans ce cadre, 80% des entreprises qui nous confient leurs dossiers après le 3e rappel. Les privés qui font des prêts à des amis ou connaissances constituent environ 10% des cas, le reste étant des sociétés à raison individuelle. Le deuxième secteur, qui concerne la majorité de notre clientèle, porte sur les actes de défauts de biens. Actuellement, nous avons 35 000 dossiers en cours. Les clients varient. Il peut s’agir de communes qui s’adressent à nous pour des impôts impayés, de régies pour des loyers impayés, d’hôpitaux, de dentistes, de médecins, et bien d’autres types de sociétés. Aujourd’hui nous sommes sept collaborateurs dans notre succursale à Fribourg et couvrons toute la Suisse.

2016 est une année charnière pour les actes de défaut de bien, n’est-ce pas? En effet, la loi du 1er janvier 1997 mentionne que les actes de défaut de bien sont valables 20 ans. Ainsi, 2016 est la dernière année pour réussir à recouvrir les actes de défaut de bien qui ont été émis avant 1997. Il y a donc un potentiel important. Votre société perçoit des honoraires uniquement en cas de succès. C’est exact, nous percevons 10% du montant encaissé en cas de réussite. Il faut préciser que la loi ne permet pas de rajouter cette part sur les débiteurs, c’est pourquoi nous la prenons sur les créanciers. L’entreprise obtient 68% de succès en cas de poursuites et 15% pour les actes de défauts de biens, car la majorité de ces personnes est à l’AVS ou à l’AI. Nous encaissons 50% par acte de défaut de bien en prenant cependant à notre charge tous les frais liés à la démarche. Quelle est actuellement la situation financière des Suisses? Selon vous comment va-t-elle évoluer? Je suis dans le métier depuis 25 ans et je constate que la situation ne fait que s’empirer. Selon moi, elle continuera à se dégrader. En effet, le système de crédit à la consommation instauré dans notre société, permet d’acheter un téléphone portable, une voiture, des meubles, des habits, voyager tout en payant plus tard. De nombreuses personnes vivent alors au-dessus de leurs moyens, car ce type d’offre incite à dépenser plus que ce que l’on gagne. Ainsi, le taux d’endettement augmente. En 2014, on comptait en Suisse 8 milliards de perte sur débiteur. Il faut également mentionner que le débiteur est trop protégé par la loi en Suisse. Pour qu’il y ait une diminution de poursuites et d’actes de défauts de biens, une évolution des mentalités est nécessaire.

S’adresser à un bureau extérieur comme Helveticum Inkasso comporte de nombreux avantages. Lesquels sont-ils? Comment procédez-vous? Quand une société de créances comme la nôtre s’adresse à une personne ou une entreprise endettée, elle est davantage prise au sérieux, car il y a bien plus de pression. De plus, cela représente un gain de temps indéniable pour notre clientèle, dans la mesure où nous prenons en charge les démarches. Mais aussi, nous sommes des spécialistes dans ce domaine et avons donc l’ensemble des connaissances juridiques nécessaires. Notre système nous permet de surveiller les débiteurs douteux et ainsi de relancer la procédure une fois que leur santé économique s’avère meilleure. Enfin, notre équipe étant bilingue, nous pouvons intervenir tant en Suisse allemande qu’en Suisse romande, ce qui est un grand avantage.

Rue de Romont 12 • Postfach / Case postale 726 CH-1701 Fribourg Tél. +41 26 347 58 58 • Fax +41 26 347 58 59 info@helveticum-inkasso.ch • www.helveticum-inkasso.ch

© Studio DER / www.fotolia.com

Vous intervenez également à l’étranger, n’est-ce pas? Tout à fait. Nous intervenons au­près d’une clientèle suisse qui vit à l’étranger. Cela peut concerner des entreprises qui fournissent des services ou de la marchandise à l’étranger, par exemple, comme les écoles internationales ou des sociétés individuelles. De plus, nous avons ouvert un bureau à Moscou au début de l’année 2015. Ses activités sont dédiées à trois pays: la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie.

413


SMARTHUG, LA NOUVELLE APPLICATION DES HUG Pour tout savoir sur : le Réseau Urgences Genève les consultations médicales l’actualité des HUG

Retrouvez-nous sur www.hug-ge.ch

414


Santé & Éducation Deux pôles d’excellence Réputé dans le monde entier pour sa douceur de vivre, son dynamisme financier et son rôle international, le canton de Genève s’illustre également par la qualité de son système de soins et de formation. Deux pôles d’excellence soutenus par un réseau d’établissements privés de haute performance. Infrastructures et équipements de pointe pour les cliniques privées, offre pédagogique étendue pour les écoles, attirent une clientèle en provenance du monde entier.

415


interview

Mauro Poggia

Renforcer les synergies entre l’OCE et nos entreprises pour faire face au chômage Crise migratoire, lutte contre le chômage, protection de l’air ou encore fin du moratoire des médecins, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’année 2016 s’annonce chargée pour Mauro Poggia. Qu’importe, le magistrat en charge du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) garde le sourire, bien résolu à relever les défis qui sont aujourd’hui les siens. Pour Bien Vivre, il a répondu à nos questions.

© Shutterstock

416


Malgré une hausse générale élevée du chômage en Suisse, notamment en Suisse romande, Genève a pu limiter celle-ci à 0,1 points avec un taux de chômage à 5,7%. A quoi faut-il s’attendre pour 2016? Le fait d’avoir pu limiter la hausse du chômage en cette fin d’année 2015, témoigne des efforts mis en place par l’Office Cantonal de l’Emploi (OCE), dont les collaborateurs font un travail remarquable pour soutenir les demandeurs d’emploi dans leurs démarches professionnelles. Pourtant, face à une conjoncture économique loin d’être favorable, je suis plutôt pessimiste pour les mois à venir. Les estimations pour 2016 des milieux concernés tablent sur un taux de chômage aux alentours de 6%. Renforcer les synergies entre l’OCE et nos entreprises est donc primordial si nous voulons faire face. Si certaines entreprises jouent déjà pleinement leur rôle, à la fois social et économique, en annonçant leurs places vacantes, nous sommes en train d’analyser quels sont les secteurs de notre économie les plus touchés par le chômage afin de les obliger à faire de même. Parmi les plus touchés par le chômage, les jeunes. En 2013, votre département et le DIP ont mis en place le dispositif «Cap Formations». Est-on aujourd’hui en mesure d’apprécier les premiers résultats? Ce dispositif aide depuis 2013 les jeunes en rupture de formation à reprendre le chemin de la qualification grâce à des prestations adaptées à leurs besoins. Réunissant l’OFPC (Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue), l’OCE et, depuis 2015, l’Hospice Général, il permet d’aborder de manière cohérente le projet de formation de chaque jeune en même temps que les éventuelles problématiques sociales. A ce jour, plus de 2500 jeunes entre 15 et 25 ans ont profité de «Cap Formations» et plus de 70% d’entre eux ont pu reprendre une formation ou trouver un emploi. Des résultats encourageants pour un dispositif ambitieux, symbole de la volonté du Canton de tout mettre en œuvre pour inciter les jeunes à obtenir une formation qualifiante et de lutter contre les risques de précarisation à long terme.

Le stage obligatoire des chômeurs en fin de droit et demandant l’aide sociale, fait l’objet de nombreuses critiques. Que répondez-vous à ceux qui le jugent dévalorisant et trop orienté sur des activités manuelles? Tout d’abord, que le stage n’est pas fait pour évaluer le savoir-faire des demandeurs d’emploi mais leur «savoir-être», c’est-à-dire comment ils se comportent par rapport au respect des directives et des horaires, et quelle est leur capacité à rester sur un lieu de travail pendant le temps usuel. Il s’agit également de voir s’ils s’insèrent dans un travail d’équipe avec des collègues. Si les travaux pratiques peuvent être subjectivement considérés comme indignes par certains, il faut être conscient que ces personnes ont passé toute leur période de chômage sans retour à l’emploi. Il est donc légitime de regarder comment elles réagissent dans une situation donnée et de savoir si le travail sur soi, nécessaire pour construire un nouveau projet professionnel, a été fait. J’ai assisté personnellement à ces stages et je ne les trouve pas dévalorisants. Ce n’est peut-être pas la chose la plus réjouissante à faire mais cela ne dure que quatre semaines. Selon moi, il ne faut pas généraliser les critiques ponctuelles d’un stage qui, selon un sondage auprès des bénéficiaires, indique 83% de satisfaits. Toutefois, le fait que certaines personnes le ressentent mal prouve qu’il est perfectible. Le bilan des quatre années de mise en œuvre de la Loi sur l’insertion et l’aide sociale, qui doit avoir lieu à la fin du premier semestre 2016, nous permettra d’en savoir davantage sur les aspects à améliorer. 417


© Cellence

Mis en place par votre département en 2012 pour récompenser l’engagement social des entreprises actives sur le canton, le label «1+ pour tous» connaît un succès grandissant. Pouvez-vous nous en dire davantage? Ce label distingue les entreprises qui recrutent, à compétences égales, des personnes au chômage ou en recherche d’emploi et s’engagent ainsi en faveur de l’intégration par le travail à Genève. Initialement destiné aux entreprises qui faisaient l’effort d’engager un chômeur de longue durée ou en fin de droit, ses critères d’obtention ont été élargis depuis une année à l’embauche de toute personne ayant des difficultés à entrer sur le marché du travail, à savoir les jeunes, les plus de 50 ans et les personnes souffrant d’un handicap. Remis pour une période de deux ans renouvelables par notre Département, ce label a pour vocation de devenir un véritable critère promotionnel permettant aux entreprises de valoriser leur engagement en faveur de l’emploi dans leurs activités. A ce jour, plus de 160 entreprises ont obtenu le Label «1+ pour tous». Nous venons également de lancer un label «1+ pour tous partenaire» qui s’adresse à toutes les entreprises ayant joué un rôle d’intermédiaire dans le recrutement d’un ou de plusieurs demandeurs d’emploi. De véritables partenaires de l’OCE dans la lutte contre le chômage. 418


Alors que la disposition cantonale de lutte contre les pics de pollution s’est récemment renforcée, Genève se dote d’une «Stratégie de protection de l’air 2030». Quels sont ses axes d’action prioritaires? Il s’agit d’une politique menée par mon collègue du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture, Luc Barthassat, avec qui mon département s’associe du fait des méfaits de la pollution de l’air sur la santé des Genevois. Il faut savoir que la mauvaise qualité de l’air est responsable de manière plus ou moins directe de nombreuses maladies, voire de décès prématurés, et qu’elle implique des frais de santé particulièrement importants. Il y a urgence à agir, car Genève dépasse régulièrement les limites légales. Ce plan de mesures a pour objectif de guider l’action de l’ensemble des départements de l’Etat afin de réduire les émissions de polluants d’ici à quinze ans, soit une diminution de 50% des émissions d’oxydes d’azote et de 18% de particules fines par rapport aux références de 2005. Les trois domaines principalement visés sont le chauffage des bâtiments, le secteur industriel et artisanal, ainsi que le trafic routier, avec notamment pour objectif d’améliorer le transfert modal, de la voiture aux transports collectifs. C’est un véritable défi, puisque nous devons coordonner les acteurs publics et privés afin d’agir à la racine contre les principales causes de pollution.

Quelle est votre réaction face à la fin du moratoire sur l’installation de nouveaux médecins? Je suis consterné de constater à quel point le clivage gauche-droite est marqué sur cette question. Sous prétexte que la concurrence va réguler le marché, la droite du parlement fédéral veut supprimer toute entrave à l’installation de nouveaux cabinets médicaux, alors qu’il est établi qu’une telle libéralisation, subie du 1er janvier 2012 au 4 juillet 2013, a fait exploser les coûts de la santé dans les cantons urbains et frontaliers comme Genève ou Bâle. Face à un nouveau chaos programmé, il est déjà proposé, soit de supprimer le libre choix du médecin en limitant les professionnels remboursés par l’assurance maladie, soit de réduire la rémunération des médecins dans les régions où leur densité est jugée excessive. Ces mesures sont graves, aussi bien pour les médecins que pour les patients. Il est impératif donc que les cantons gardent leur pouvoir de régulation, et il faut souhaiter que le parlement revienne sur la décision prise en décembre dernier avant fin juin 2016, date à laquelle la clause de régulation devrait disparaître. Face à la crise migratoire actuelle, une cellule de veille Osiris a été mise sur pied pour gérer l’hébergement de migrants. Pouvez-vous nous éclairer sur ses missions et modalités de déclenchement? C’est moi-même et mon collègue Pierre Maudet, chargé du Département de la sécurité et de l’économie, qui nous sommes vu remettre la compétence de déclencher ce dispositif d’urgence, qui de manière générale, organise les interventions nécessaires lors de catastrophe en tout genre. Cette cellule aura notamment pour mission de trouver d’urgence des solutions temporaires d’hébergement, mais également de contraindre, si nécessaire, les communes à mettre à disposition leurs abris PC ou tout autre bâtiment public. Un appel à la solidarité des communes genevoises a déjà été lancé à la fin du mois de juillet par le canton mais certaines se sont montrées plutôt hésitantes à ouvrir leurs abris PC. Or, fort heureusement, le dispositif Osiris nous donne les moyens de prendre des décisions à leur place, lorsque le discours officiel de solidarité ne coïncide pas avec la réalité. Une autre de ses missions est d’assurer la couverture vaccinale des personnes relevant du dispositif d’aide aux requérants d’asile. Osiris pourra immédiatement être déclenché lorsque les foyers de l’Hospice général ainsi que les abris PC seront saturés afin de planifier le flux d’arrivées et l’hébergement des migrants.

© HUG

419


Hôpitaux Universitaires de Genève

« L’essentiel, c’est vous » Répondant à l’appel de l’Organisation mondiale de la santé, les HUG défendent l’accès à des soins de qualité pour tous. Ils développent également une médecine de pointe et jouissent d’une réputation internationale. Leur ambition est claire: viser l’excellence médicale et placer l’humain au centre de leur activité. Bertrand Levrat

420


«Ils ont transformé ma vie» Bernadette L., soignée aux HUG

Vous êtes à la tête des HUG depuis trois ans, l’hôpital a-t-il changé? Bertrand Levrat: Oui, l’hôpital a changé, comme le monde a changé. En arrivant aux HUG, l’une de mes priorités était d’améliorer la situation aux urgences et de réduire les délais d’attente. Face à cette problématique que rencontrent tous les grands hôpitaux européens, il a fallu prendre toute une série de mesures pour faire évoluer les choses. Par exemple, l’admission de patients à l’Hôpital des Trois-Chêne est possible jusqu’à 22 h; à l’hôpital 24h/24, en pleine nuit, les patients peuvent désormais rejoindre une unité d’hospitalisation dans les étages. Pour éviter que les médecins de ville envoient leurs patients aux urgences, un bureau d’admissions direct a été créé pour leur permettre d’hospitaliser plus facilement leurs patients. Fin 2016, l’ouverture d’urgences gériatriques non vitales aux Trois-Chêne apportera une nouvelle bouffée d’oxygène. Est-ce à dire que le problème de l’attente aux urgences est résolu? Non, chacune de ces mesures a contribué à diminuer fortement les délais de prise en charge. Mais, comme parallèlement le nombre de prises en charge urgentes a augmenté de 5% l’an dernier, la situation reste délicate. Aujourd’hui, l’urgence, si je peux dire, est d’agrandir les locaux et d’améliorer encore l’organisation, notamment l’accueil. Depuis avril 2016, la personne qui vient pour une urgence non vitale, peut voir sur un écran combien de personnes sont devant elle. Si son état de santé le permet, elle a la possibilité de ressortir du service et est prévenue par SMS quand son tour arrive. Ce sont de petites choses, mais pour le patient cela change tout dans sa perception de l’attente.

Relevons également la collaboration forte avec les cliniques privées dans un réseau d’urgences ambulatoires (RUG). En dehors des urgences, en lançant un nouveau plan stratégique, vous avez déjà une vision claire de l’avenir? Oui, une vision claire et une ambition forte: être un hôpital public de pointe, innovant et pionnier, rassemblant les collaborateurs et les acteurs du réseau de soins autour d’objectifs partagés, au service de la santé des Genevois. Il s’agit d’exceller pour le patient, d’offrir à chacun le meilleur accueil, de le faire participer à ses soins, de mieux communiquer avec lui, de garantir la qualité et d’offrir des prestations aux meilleurs coûts. En un mot, vous avez envie de rendre l’hôpital plus humain. La priorité des HUG, c’est le patient. C’est vrai pour les soignants, médecins, infirmières et autres professionnels se trouvant au contact du patient. C’est aussi vrai pour chaque collaborateur quelle que soit sa fonction, cuisinier, médecin, infirmier, téléphoniste, secrétaire ou directeur. Si nous voulons répondre aux besoins de nos patients et ces besoins évoluent avec le vieillissement de la population, il est essentiel de les mettre au centre de notre dispositif, de nos projets et de nos décisions. En tant que bénéficiaires des prestations, les patients sont très bien placés pour juger l’organisation des soins et des services. Leurs suggestions sont capitales pour dégager des pistes d’amélioration ou tester des nouveautés. Les patients sont nos partenaires. Cela constitue un axe fort de notre plan stratégique et des actions sont menées dès à présent.

Trois premières mondiales en 2015: l’excellence médicale au rendez-vous En 2015, les équipes des HUG ont réalisé plusieurs premières mondiales: en avril, la preuve de l’efficacité du vaccin Ebola apportée par la professeure Claire-Anne Siegrist, en octobre, la première transplantation de foie d’un donneur VIH+ à un receveur VIH+ réalisée sous la houlette des professeurs Alexandra Calmy, Thierry Berney, Christian van Delden et Emiliano Giostra et, en décembre, la séparation de deux sœurs siamoises, nées à Berne, à l’âge de 8 jours, effectuée sous la direction de la professeure Barbara Wildhaber. A ces premières mondiales s’ajoutent plusieurs premières suisses, réalisées dans les domaines de l’oncologie, de l’orthopédie, de la cardiologie, de la réanimation pédiatrique et de la gynécologie-obstétrique. Plus d’infos sur www.hug-ge.ch/communiques-de-presse

421


«Mon infirmière était toujours là pour moi» Romy F., soignée aux HUG

Avec le CHUV, vous avez créé plusieurs centres universitaires romands, par exemple dans les domaines de la chirurgie pédiatrique et de la cardiologie et cardiochirurgie pédiatriques. Pourquoi faut-il travailler ensemble? On vit dans un monde qui bouge avec des patients et des profession­ nels mobiles. D’une certaine manière, on travaille à abolir ces 60 km. Deuxiè­ mement, on a des compétences re­marquables entre Lausanne et Genève. Si on les fédère et on les additionne, on devient très compétitif sur le marché européen. Passer d’une logique de site à une logique de réseau est un changement important. Vaud aujourd’hui, le Valais demain avec le rattachement de la Clinique genevoise de Montana aux HUG. Qu’est-ce qui va changer? Aujourd’hui déjà un patient hospitalisé aux HUG peut aller à Montana pour suivre sa convalescence. Demain les équipes travaillant plus étroitement ensemble, cela devrait faciliter les transferts et la coordination des soins. Ce rattachement a du sens parce qu’il est mis au service de la qualité des soins apportés à la population. Et avec la France voisine, le Grand Genève avance-t-il? Nous avons l’ambition de rester l’hôpital de référence pour l’ensemble de cette population. Notre souhait est de poursuivre l’accueil des patients frontaliers et de développer les collaborations au service d’une population qui vit ici, qui travaille ici. Il est choquant d’imaginer qu’un enfant dont on découvre une forme rare de cancer, habitant à Annemasse, doive aller à Lyon ou à Grenoble alors que les HUG sont un hôpital à dix minutes de chez lui et compétent pour le prendre en charge. C’est une évidence pour les autorités locales, mais il reste à convaincre les Etats. 422


L’hôpital de demain De la Maternité à l’Hôpital des enfants, du bâtiment des laboratoires et de la recherche aux autres bâtiments d’hospitalisation, le quartier de l’hôpital est un chantier à cœur ouvert. Répondre aux besoins d’une population qui croît et qui vieillit, améliorer sans cesse la qualité et la sécurité des soins ainsi que le confort hospitalier, sont les objectifs que les HUG poursuivent. Nouveau bâtiment d’hospitalisation Le nouveau bâtiment d’hospitalisation qui accueillera son premier patient en février 2017 est l’une des cinq étapes du programme de grands travaux qui vise à redimensionner et moderniser les HUG. Avec ses 11 étages hors sol, ce bâtiment sera l’un des plus hauts du site. L’édifice permettra aux patients de bénéficier du confort de chambres à 2 lits avec la qualité de la médecine universitaire. Transfert du premier patient en 2017 Adapté aux nouvelles conceptions hospitalières, l’édifice abritera principalement des unités d’hospitalisation, 15 au total, de plusieurs disciplines médicales et chirurgicales. S’ajoutent à cela, des blocs opératoires et des lits de soins intensifs. Plus d’infos et de vidéos sur http://www.hug-ge.ch/nouveaubatiment-hospitalisation/ Retrouvez les HUG sur les médias sociaux

Crédit photos: HUG, avec Julien Gregorio, Luca Fascini et Pedro Neto

HUG • Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4 • CH-1205 Genève Tél. +41 22 372 33 11 • www.hug-ge.ch

423


Bouvard Fleurs

L’esprit des fleurs pour des créations personnalisées Depuis 45 ans, Bouvard Fleurs n’a cessé d’évoluer pour offrir à ses clients une qualité irréprochable et des prestations multiples. Véritables artistes, les collaborateurs de cette société sont à votre service pour partager avec vous leur passion commune pour l’univers floral. Créativité, sensibilité, personnalisation définissent cette entreprise dynamique et novatrice. Portrait.

© Jenia Sanguinetti

© Jenia Sanguinetti

424


A l’origine, une passion L’histoire de Bouvard Fleurs commence en 1961, lorsqu’Alain Bouvard crée sa première serre à Plan-lesOuates. A l’origine, une passion pour les fleurs, et en particulier pour les roses, qu’il cultive avec soin. De fil en aiguille, il connaît un succès grandissant. Il étoffe alors progressivement ses produits et services pour répondre aux demandes qui affluent. Ainsi, il fait appel à des fournisseurs des quatre coins du monde auprès desquels il sélectionne ses fleurs avec parcimonie. Dans les années 2000, une boutique est ouverte, spécialement dédiée aux particuliers. Ces derniers y sont accueillis et conseillés par des fleuristes qualifiés et créatifs. Un hymne à la nature qui saura aviver les sens de chaque visiteur.

Une multiplicité de compositions florales Grâce à l’arrivage quotidien d’une gamme importante de fleurs rares ou plus connues, les créateurs conçoivent une infinité de compositions. Une immense variété de roses importées d’Equateur, de productions locales sélectionnées au gré des saisons ou de fleurs exotiques et tropicales provenant de l’Ile Maurice ou de la Colombie offrent un large choix de possibilités. Un jeu de structure, de couleurs, d’arômes captivants, ou encore de formes et de matières, pour des œuvres florales uniques. S’ajoute à cela, un esprit imaginatif pour une alchimie parfaite avec les désirs et le style de chacun.

© Jenia Sanguinetti

Un trésor de création pour chaque évènement Pour chaque événement, les fleuristes proposent à chacun de dénicher leur trésor de création grâce à une écoute attentive. Une de ses grandes spécialités: le mariage. Bouvard Fleurs est d’ailleurs partenaire floral du Salon du Mariage de Genève depuis plusieurs années. Que ce soient un baptême, une naissance, la fête des mères, la Saint-Valentin, un deuil, la Journée de la femme, ou tout autre événement qui mérite d’être fleuri, Bouvard Fleurs offre un conseil personnalisé pour une création sur mesure, en accord avec les envies et le budget de chacun. Des formules adaptées à tous les désirs Afin de répondre à toutes les envies, Bouvard propose des formules adaptées à toutes les envies. Pour des demandes récurrentes, des abonnements sont à la disposition tant des professionnels que des particuliers, à la fréquence et au budget souhaité. Ainsi, les fleuristes décorent depuis plusieurs années des restaurants, des EMS et des entreprises. La société répond également à des demandes plus ponctuelles. Renault fait appel aux fleuristes pour offrir un bouquet à chaque cliente qui achète une voiture, et l’Hôpital de la Tour, pour les anniversaires de ses collaborateurs. Désormais, un e-shop à votre disposition Bouvard Fleurs dispose désormais d’un e-shop. Une réponse idéale pour les personnes pressées qui souhaitent commander rapidement un bouquet. Disponible sur le site internet de l’entreprise, il propose une large gamme de créations. Une livraison dans les 24 heures est garantie sur l’ensemble du canton de Genève.

L’équipe de Bouvard Fleurs vous accueille dans sa boutique du lundi au vendredi de 7 h à 12 h et de 14 h à 16 h et le samedi de 7 h à 12 h.

BOUVARD FLEURS

BOUVARD FLEURS

Route de Base 74 CH-1258 Perly Certoux Tél. +41 22 771 48 43 Fax +41 22 794 91 97 info@bouvard-fleurs.ch www.bouvard-fleurs.ch

425


interview

Genève Cliniques

«Mettre en valeur les forces de chacun afin d’être complémentaire» Acteur influent des politiques de santé publique genevoises, Genève Cliniques représente et défend les intérêts de huit établissements privés, soit 2000 employés. Président de l’association depuis 2012, Gilles Rufenacht nous parle des enjeux de la nouvelle planification hospitalière et de la place des cliniques dans le système de santé genevois.

Clinique La Colline © Clinique La Colline

426


Clinique des Grangettes © Clinique des Grangettes

Les cliniques privées arrivent en tête de l’enquête nationale sur la qualité des soins. Pouvez-vous nous décrypter ces excellents résultats? Dans cette enquête, différents critères objectifs ont été pris en compte comme la disposition à revenir dans le même hôpital, la qualité du traitement, le comportement éthique ou encore la clarté des informations fournies par le corps médical et le personnel soignants. Si à Genève les résultats sont excellents de manière générale, les cliniques privées recueillent quant à elles un indice de satisfaction de 9,5 sur 10. Un chiffre qui témoigne du dynamisme du secteur privé, qui a toujours investit pour le progrès médical. Nous avons d’ailleurs été les premiers à développer la chirurgie robotisée. A cela s’ajoutent des équipements médicaux de pointe, le confort remarquable des infrastructures, des médecins qui, pour la grande majorité, ont bénéficié de l’excellence des formations dispensées en Suisse, accompagnés de personnel soignant attentif et compétent qui garantit des soins personnalisés et un véritable suivi aux patients. Pouvez-vous revenir sur l’apport de la nouvelle planification hospitalière? Depuis 2012 et la réforme de la loi sur l’assurance maladie (LAMal), la libre circulation des patients suisses dans tous les hôpitaux répertoriés est la règle. Cette nouvelle loi fédérale a amené à une concurrence accrue entre tous les hôpitaux du pays. La nouveauté, c’est que les assurés de base peuvent aujourd’hui être hospitalisés aussi bien dans le public que dans le privé. Il y a désormais un accès de tous à certains types d’hospitalisation. Auparavant, ce n’était le cas que pour les traitements ambulatoires régis par la même nomenclature tarifaire que dans toute la Suisse. Cette avancée exige des Etats qu’ils réorganisent l’offre de soins cantonale entre hôpitaux publics et cliniques privées, de manière à garantir un système de santé efficient et efficace, c’est-àdire capable de répondre aux besoins de la population locale, à des coûts et dans les délais raisonnables.

Clinique des Grangettes © Clinique des Grangettes

Clinique des Grangettes © Clinique des Grangettes

427


Quelle place dès lors pour les cliniques privées dans le système de santé genevois? Désormais en concurrence de par les critères d’économicité et de qualité du libre choix fixés par la loi, les hôpitaux publics et les structures privées doivent impérativement collaborer et se répartir certaines spécialités. Il s’agit d’aboutir à un nouveau paysage hospitalier dans lequel l’hôpital public, dont l’exploitation coûte extrêmement chère à l’Etat, se sépare de certaines spécialités, sous l’angle du partenariat avec les cliniques privées. Une spécialisation qui permettrait également de se partager les coûts financiers et humains liés à la formation et à la recherche. Les cliniques genevoises assumant d’ores et déjà une part substantielle de la formation initiale et post-grade. Or aujourd’hui, nous sommes face à un protectionnisme étatique tel que l’état refuse de laisser le libre accès aux cliniques au nom d’une sacro-sainte mission de service public des HUG en tout temps et d’une méfiance vis-àvis des structures privées, accusées de ne servir que leur rentabilité. Chose complètement infondée. Le canton de Zurich a appliqué à la lettre le souhait du législateur en instaurant de manière concrète le libre choix et ça marche! puisque les cliniques sont fortement impliquées dans la formation et sont devenues des références dans certaines spécialités. Genève fait une mauvaise application du principe de concurrence promu dans la réforme de la LAMal, ce qui contrairement à son objectif, ne permet pas une maîtrise des coûts. Il est impératif que les HUG se réforment en profondeur si le canton veut aboutir à un système de santé efficace et efficient. Il s’agit de travailler en réseau en mettant en valeur les forces de chacun afin d’être complémentaire. Chaque acteur de la santé ayant vocation, à terme, à se spécialiser dans quelques domaines uniquement, symbole de pôles d’expertise pour le patient. Hôpital de la Tour © Hôpital de la Tour

428

Hôpital de la Tour © Hôpital de la Tour


Hôpital de la Tour © Hôpital de la Tour

Le projet vaudois de réglementer l’achat de matériel lourd vous fait réagir. Quelles sont vos craintes si Genève envisage de faire de même? Le projet du ministre de la santé, Pierre-Yves Maillard, d’instaurer une clause du besoin pour les équipements médicaux lourds représente un pas de plus vers une plus grande étatisation du secteur de la santé et une politique affirmée de rationnement des soins que nous condamnons. Cela va directement à l’encontre du cadre légal fédéral qui a institué la concurrence entre établissements à partir de 2012. Soumettre à autorisation l’installation de nouveaux équipements médicaux lourds va aboutir à une inégalité de traitement, puisque lorsque l’Etat aura besoin d’investir dans un équipement lourd, il le fera sans difficulté et il empêchera en parallèle à une structure privée de le faire. Loin de lutter contre la hausse des coûts de la santé, cela va empêcher le développement de pôles d’excellence dans le privé et restreindre encore l’offre de soins au bénéfice des structures publiques, toujours plus chères. Or à Genève, il faut savoir que les cliniques privées collaborent pour une meilleure maîtrise des coûts, comme l’illustre l’acquisition par deux d’entre elles d’un centre d’imagerie moléculaire commun en 2013. Un protectionnisme d’autant plus inacceptable que ce sont les patients qui en subiront les premières conséquences.

Hôpital de la Tour © Hôpital de la Tour

En décembre 2015, le conseil national a voté la fin du moratoire des médecins. A quoi faut-il s’attendre? Avant ce vote, nous avions une solution consensuelle qui consistait à donner la possibilité aux médecins étrangers de s’installer en Suisse à condition d’avoir validé trois ans de pratique dans une de nos structures hospitalières. Un passage obligatoire leur permettant de s’adapter aux prises en charges locales et aux protocoles de soins. Une manière de garantir la qualité des médecins exerçant en Suisse tout en luttant contre l’opportunisme médical. Si l’abandon du moratoire marque un risque étayé par ce qui s’était produit en 2012, lors d’une première suppression avec un afflux massif de médecins, chaque canton se doit à présent de mettre en place des filtres pour apporter une réponse à ces installations. A nous hôpitaux publics et privés, en collaboration avec les sociétés médicales, de renforcer nos structures hospitalières au niveau des accréditations pour accepter les médecins les mieux qualifiés et dont on a le plus besoin. Certes, cela n’empêchera pas n’importe quel médecin d’ouvrir un cabinet en ville, mais des moyens de contrôle existent au niveau du département de la santé pour encadrer les praticiens. Mieux vaut les développer et les perfectionner plutôt que de fermer nos frontières, ce qui reviendrait à se priver d’excellents spécialistes internationaux.

Genève Cliniques Association des Cliniques Privées de Genève Rue Saint-Jean 98 • CH-1211 Genève 11 Tél. +41 58 715 32 20 • Fax +41 58 715 32 13

429


DELTA Réseau de Santé

Garantir la qualité des prestations et élaborer un parcours de santé cohérent Premier réseau de soins intégrés de Suisse romande, le réseau Delta a été créé en 1992. Aujourd’hui, il regroupe plus de 550 médecins de premier recours entre Genève et Vaud et prendra en charge bientôt 250 000 assurés. Son objectif: proposer les meilleurs soins possibles aux patients tout en permettant de maintenir des primes d’assurance maladie les plus basses. Zoom sur les avantages et le fonctionnement de ce modèle qui a largement fait ses preuves.

430


Le réseau Delta: pionnier des soins intégrés en Suisse romande Améliorer la qualité et l’efficience dans le système de santé, notamment par le renforcement de la collaboration et des synergies entre tous les fournisseurs de prestations, tel est l’objectif des réseaux de soins intégrés en Suisse. En Suisse romande, le réseau Delta, créé en 1992 par les docteurs Philippe Schaller et Marc-André Raetzo, reste LA référence. A l’origine, les deux médecins étaient partis d’un constat: celui d’une médecine générale confrontée à un nombre toujours plus grand de malades chroniques dans un système de santé conçu pour les problèmes aigus. «Le médecin de famille n’a pas, le plus souvent, les moyens de coordonner les différents traitements prescrits par l’hôpital ou le spécialiste. Cette fragmentation représente un danger pour le patient et des dépenses inutiles pour le système» explique Philippe Schaller. «A l’évidence, l’organisation du système de soins actuel, encore centrée sur une médecine réparatrice et non de prévention et dont le coût est appelé à croître, n’est plus adaptée. En outre, le système est mis sous pression croissante par des innovations technologiques dont nous ne voyons que le début» poursuit le médecin. Ainsi, largement inspirés des principes d’amélioration de l’organisation des soins et de leurs réflexions de praticien de terrain, ils développent un modèle novateur basé sur l‘engagement du patient à consulter son médecin de famille en premier recours, la formation continue des médecins via des cercles de qualité et la circulation de l’information entre les soignants. Début 2016, Delta rassemble 350 médecins à Genève, 205 dans le canton de Vaud et quelques dizaines déjà dans les cantons du Valais et de Fribourg. Comment ça marche? Le principe est simple: choisir le modèle «Médecin de famille» dans une des 10 assurances maladie partenaires du réseau DELTA et un médecin membre du réseau comme médecin référent, à consulter en premier lieu. Le médecin de famille est à la fois un soignant et un coordinateur, chargé d’orienter son patient vers les prestataires de soins les plus pertinents. La prise en charge médicales est optimisée, les consultations inutiles ou les examens à double sont évités. L’efficience est accrue et les résultats sont là, puisqu’en 2015, les coûts engendrés par les assurés du réseau Delta ont été de 14 % inférieurs à ceux du reste de la population.

Je fais partie du réseau Delta via ma caisse maladie. J’ai une assurance «médecin de famille»: je trouve que c’est un bon modèle, consulter en priorité son médecin généraliste est une démarche nécessaire pour bénéficier de soins logiques et coordonnés.  E.DZ

Des médecins engagés pour la santé de leurs patients Les médecins du réseau Delta sont des médecins généralistes ou internistes, installés dans leur cabinet privé ou travaillant dans un centre médical, pratiquant une médecine de qualité, centrée sur la relation médecin-patient et l’inter-professionnalité. Des objectifs que l’on retrouve dans la charte. Celle-ci engage aussi chacun des membres à participer activement aux «cercles de qualité», créant ainsi une communauté de pratique, véritable marque de fabrique du réseau Delta. A chaque séance, plusieurs situations cliniques anonymes sont abordés et les différents examens, analyses et traitement possible sont discutés. La philosophie des cercles de qualité est de réunir les professionnels concernés et de trouver, selon les évidences médicales actualisées, le suivi médical le plus adapté et de veiller à éviter les examens inappropriés. Une grande attention est également portée à la situation sociale et familiale du patient. Chaque participant peut alors partager son expérience et ses connaissances scientifiques. Ainsi, à travers la consultation de leur médecin, les patients bénéficient également d’une pratique médicale sans cesse actualisée. Une «culture du partage», explique MarcAndré Raetzo, qui se retrouve également au niveau du dossier médical du patient qui, aujourd’hui, peut être consulté par les différents soignants, sous couvert de son accord (www.mondossiermedical.ch). Une manière d’éviter de rompre la chaîne des soins. 431


J’ai appris que Delta donnait une possibilité à ses assurés de payer une prime moins chère pour quasiment les mêmes prestations. Nous avons donc fait le pas, mon mari et moi, d’autant plus que notre médecin traitant était sur la liste des médecins capables. Les délégations auprès de spécialistes se font très facilement et sans problème.N.L

Le principe d’autonomie et de participation active du patient Avec l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques, de nouveaux défis se présentent au système de santé. Le Réseau Delta s’organise à répondre à ces défis, aux besoins spécifiques de ces pathologies en développant un modèle de soins centrés sur le patient et sa famille. Les soins sont coordonnés par un médecin de référence et la prise en charge est multidisciplinaire. Le souci constant en faveur de l’éducation thérapeutique du patient ainsi que sa participation active se traduit par les nombreux cours proposés par le réseau de santé. Equilibre des seniors, conseils nutritionnels, gestion du stress pour les adultes et les adolescents, ateliers pour personnes en surpoids ou patients diabétiques, l’offre se veut riche et variée pour satisfaire tous les âges. L’objectif est d’informer le patient et lui donner des outils afin qu’il puisse préserver le plus longtemps possible son capital-santé. Mieux renseigné, il devient un véritable acteur de sa santé.

L’heure de la cybersanté est arrivée Le Réseau Delta investit également le champ des nouvelles technologies de l’information pour simplifier le contact avec son médecin de famille ou la recherche d’un centre d’urgence de proximité. Il propose également un outil pour l’auto-évaluation d’un symptôme ou encore la possibilité de poser une question concernant ses plaintes et son suivi médical sur une plateforme d’échange, nommée Deltasm@rt.

Je participe aux cours de rythmique avec grand plaisir, et c’est tout bénéfique pour ma santé, pour l’équilibre en particulier. La participation financière de Delta me permet de me réinscrire sans hésitation.  E.DZ

432


Avec la rythmique pour seniors (…) non seulement j’ai l’impression de maintenir mon cerveau – de presque octogénaire – en bonne forme mais j’ai un plaisir hebdomadaire de retrouver en musique des compagnes alertes et toujours de bonne humeur.  N.L Collaborations et partenariat: un enjeu majeur pour le système de santé Si les patients affiliés au réseau Delta peuvent bénéficier d’une réduction de prime de leur assurance maladie, c’est le fruit de recherche d’économicité et d’adéquation au sein du système de santé. La mise en oeuvre d’une réelle maîtrise de la dépense est indispensable si nous ne voulons pas que notre système fasse naufrage vers son iceberg qu’est son financement. Seules les collaborations et les partenariats entre tous les acteurs, patients compris, permettront d’améliorer les parcours de santé et d’instaurer plus de cohérence et d’interaction au sein du système de santé. Le réseau Delta collabore activement avec plusieurs pharmacies et groupe pharmaceutiques, des laboratoires d’analyses ainsi que des hôpitaux privés ou publics. Ces accords de partenariat vont s’intensifier ces prochaines années afin de renforcer les synergies cliniques. Le réseau Delta s’implique activement dans les actions de santé publique initiées par les collectivités, ainsi que de participer aux programmes environnementaux et de promotion de la santé. La plupart des gens consultent naturellement leur médecin de famille en premier lieu. En formalisant ce comportement auprès de leur caisse maladie, ils feront des économies et participeront plus largement au développement d’une médecine durable.

Réseau Delta

Route de Loex 3 • CH-1213 Onex Tél. +41 22 709 00 66 info@reseau-delta.ch • www.reseau-delta.ch

433


Comme nous, choisissez le réseau Delta auprès de votre assurance maladie

Le réseau Delta est une association de 350 médecins généralistes et internistes partenaire de plusieurs assurances maladie pour leur contrat « Médecin de Famille ».

LE RÉSEAU DE SANTÉ DELTA, ÇA C’EST INTELLIGENT !

En se réunissant régulièrement, ces médecins améliorent leur pratique, favorisant une médecine plus efficiente, donc plus économique.

www.reseau-delta.ch


In ez riv sc us vo

visage est notre carte de visite, notre rôle est de définir quel type de soin est le plus approprié à chaque type de peau et de prolonger la jeunesse de celle-ci en stimulant les cellules de façon naturelle». Les professionnelles qualifiées de cet institut dont la renommée dépasse désormais les frontières lémaniques, bien-être. Soins du visage, soins du corps, beauté des yeux, épilation ou encore onglerie, l’équipe de BLISS met tout en œuvre afin de proposer à sa clientèle une qualité de soins et de prestations supérieure grâce à des appareils à la pointe de confort absolu et des résultats pleinement satisfaisants.

Centre de beauté BLISS Rue de Lyon 42 • 1203 Genève T: 022 557 43 03 • www. bliss-spa.ch

sur l’appareil Technologie SPA AFT de nouvelle génération • sans douleur • toute l’année, l’été inclus • technologie IN-Motion: épilation sans douleur, sans utilisation de gel anesthésiant • épilation efficace et longue durée • traitement confortable sans irritations • pour toutes les couleurs de peau, ainsi que la peau bronzée • épilation pour les femmes et les hommes

une épilation d’aisselles pour 5 soins CHF 248.- au lieu de CHF 495.Réservez votre place par téléphone: 022 557 43 03

e èv en

Le centre Bliss, c’est avant tout un havre de paix et de détente où la relation de confiance entre professionnel et clientèle est au cœur de chaque soin. Véritables passionnés par leur métier, Alina Prokofyeva et son équipe tirent leur épanouissement de la satisfaction de leurs clients: «Notre

-G

Une relation basée sur la confiance

SS

Centre de beauté BLISS

I BL

Un lieu unique pour une expérience esthétique inoubliable!

r su

centre de beauté et de relaxation


Papival SA

L’expert de l’emballage et de l’hygiène Papival SA, c’est l’histoire d’une entreprise qui a su s’adapter continuellement au marché et sans cesse s’améliorer pour offrir des prestations performantes, et ce depuis plus de 50 ans. Membre d’un réseau mondial composé de fournisseurs expérimentés et fiables, l’importateur et grossiste Sédunois est devenu aujourd’hui une référence dans le domaine de l’emballage et de l’hygiène. Directeur de l’entreprise depuis 1992, Remo Sargenti nous explique les raisons d’un tel succès.

436


Pouvez-vous revenir sur les origines de Papival SA et nous expliquer comment ont évolué ses activités? Papival SA, c’est plus de cin­ quante ans d’histoire! Fondée en 1961, elle a commencé son activité comme négociant de produits d’emballages pour le marché des fruits et légumes, ainsi que du vin. Son développement a ensuite suivi les évolutions du marché régional pour offrir des services à l’ensemble des secteurs d’activité. Il y a quelques années, nous avons créé une gamme complète autour de l’hygiène, ce qui nous a permis de répondre aux besoins de nos nombreux clients, situés aussi bien en Valais, qu’en Suisse Romande et Alémanique. Quels sont vos principaux domaines de compétences? A l’interface entre les sites de production en Suisse ou à l’étranger et l’utilisateur final, nous sommes un grossiste – distributeur capable de fournir un large assortiment de produits d’emballage, de conditionnement et de calage en carton, papier ou plastique. Nous sommes actifs sur de nombreux secteurs d’activité tels que les fruits et légumes, le commerce du vin, la boulangerie, le catering, l’industrie ou le commerce de détail. En plus de fournir une très large gamme d’articles standards, nous mettons également nos compétences et notre expérience au service de la recherche de solutions sur-mesure et personnalisables. Comme je l’ai dit, nous sommes aujourd’hui également très actifs dans le domaine de l’hygiène. C’est le secteur qui se développe de plus en plus au sein de l’entreprise. L’adhésion il y a 7 ans au Groupe Europe Hygiène GEH nous a ouvert les portes d’une gamme de plus de 5000 articles, et permis de bénéficier de conditions d’achat extrêmement compétitives. Ces deux éléments sont les deux piliers essentiels de notre important développement dans le domaine de l’hygiène. Nous sommes aujourd’hui en mesure de proposer un assortiment complet de produits et matériels d’hygiène destinés à l’essuyage, au nettoyage et la protection. Que ce soit dans l’hygiène générale, l’entretien, l’hygiène corporelle, les sanitaires, la cuisine, la protection individuelle ou autre. En plus, nous allons bientôt pouvoir bénéficier du support d’une nouveau groupe européen appelé DHYS qui compte dans ses rangs GEH (comme membre fondateur) et d’autres groupes allemands, italiens et espagnols entre autre. Ce partenariat offre de nouvelles perspectives de croissance, en particulier sur le marché national.


Quelle est la philosophie de Papival SA? Bien que nous vivions à l’époque du tout connecté, Papival SA veut rester une entreprise de proximité. Elle privilégie l’écoute et le contact direct. Nos huit commerciaux se rendent ainsi régulièrement chez nos clients pour satisfaire au mieux leurs attentes. La personnalisation du service est essentielle pour nous. Notre expérience et notre logistique performante nous permettent d’être réactifs et disponibles. Disposant d’un stock important et constamment renouvelé, nous offrons un service livraison rapide et de qualité. Enfin, grâce à une offre riche, nous sommes à même de répondre aux besoins des entreprises pour faciliter leur gestion et assurer des conditions d’achat attractives. Depuis le 1er janvier 2016, nos clients peuvent en outre profiter des avantages de l’achat en ligne via notre tout nouveau Web Shop.

438

Pouvez-vous nous en dire davantage sur vos collaborateurs? L’entreprise emploie près de 35 collaborateurs. Une équipe motivée et professionnelle composée de huit commerciaux, d’un back office expérimenté, de spécialistes de l’emballage, de techniciens en hygiène et d’une équipe logistique des plus performantes. Nous accueillons également quatre apprentis dans le domaine du commerce et de la logistique. Un engagement pour la formation que nous assurons continuellement pour donner l’opportunité à des jeunes de la région de se lancer dans la vie active et de réussir à leur tour. La stabilité et fidélité du personnel constituent sans doute la principale caractéristique de notre entreprise. Avec des collaborateurs présents pour certains depuis près de 30 ans et qui apportent leur expérience aux plus jeunes, assurant ainsi la transmission des savoir-faire et la pérennité de l’entreprise.


Route de Chippis • Case postale 4235 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 205 70 20 • Fax +41 27 205 70 21 contact@papival.ch • www.emballage-hygiene.com

Vaisselle à usage unique

Commerce de détail

Industrie


Écoles privées genevoises

Des établissements de renommée internationale Dans un pays où l’offre éducative publique est reconnue de par le monde pour sa qualité, les écoles privées ont su trouver leur place en répondant à des besoins spécifiques. Avec plus de cinquante établissements recensés, le canton offre un large éventail d’options éducatives à même de satisfaire les demandes d’une clientèle internationale, comme les exigences les plus variées. Ainsi, plus d’un élève sur 10 fréquente les bancs d’une école privée. Tour d’horizon des raisons de ce succès.

© Collège du Léman

440


Une offre riche et diversifiée La gamme éducative proposée, selon des pédagogies traditionnelles ou des méthodes nouvelles (Montessori, Freinet, Steiner, etc.,) va du jardin d’enfants à l’université. Outre la formation classique suisse (maturité fédérale), des filières telles que le baccalauréat français, le baccalauréat international, le Reifeprüfung/Abitur allemand, le programme anglais ou le College Board Entrance des Etats-Unis sont également au menu de plusieurs institutions. Une offre complémentaire au cadre fourni par l’Etat. La part belle donnée aux langues Dans un environnement international, au cœur d’une ville qui abrite des entreprises du monde entier, la demande pour l’enseignement bilingue est importante. Les écoles privées du canton offrent un enseignement privilégiant les langues, en proposant des options bilingues ou encore des programmes anglophones dès le plus jeune âge. Une spécificité qui attire notamment les parents cadres des multinationales et les employés des organisations internationales, mais aussi ceux désireux de voir leur enfant maîtriser plusieurs langues. De nombreux établissements proposent, en outre, de préparer les élèves aux principaux certificats européens de langue.

© Collège du Léman

Un cadre de premier choix pour étudier Les écoles privées proposent un cadre agréable et stimulant pour la réussite de leurs élèves. Dans la plupart des établissements, la qualité de l’enseignement rivalise avec l’excellence des structures d’accueil. Les professeurs sont sélectionnés selon leurs compétences et expériences et les élèves bénéficient d’un suivi personnalisé et humanisé avec un personnel pédagogique à l’écoute. A la pointe des nouvelles technologies, les écoles privées genevoises garantissent un environnement éducatif performant et adapté aux besoins de chaque élève. La qualité des infrastructures sportives ou encore des internats, séduisent les élèves comme les parents, assurés de voir leurs enfants évoluer dans un cadre agréable. Ces établissements de renommée proposent de nombreuses sorties extrascolaires, notamment des voyages à l‘étranger, avec la garantie d’un encadrement sécuritaire et bienveillant.

© Institut International de Lancy

L’AGEP, une association gage de qualité Constituée en 1959, l’Association genevoise des écoles privées (AGEP) est une organisation professionnelle dont 46 écoles sont adhérentes. L’association est le garant du respect des exigences de haut niveau proposées par ses membres. Autre gage de qualité pour les écoles privées, les Labels, tels que EduQua pour la formation continue et Quality School Certificate (QSC) pour la formation générale. De quoi rassurer les parents qui font le choix du privé pour leur enfant. Privées mais pas sans contrôle Le département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) exerce un contrôle général sur l’enseignement privé à Genève dans les domaines de la scolarité obligatoire et postobligatoire, et de la formation professionnelle. Chaque enfant étant en droit de recevoir un enseignement de base suffisant, des inspections sont organisées régulièrement pour s’assurer de la cohérence entre le projet pédagogique de l’école, sa structure, les enseignants, les locaux et les équipements avec l’offre annoncée au public. Il vérifie également les qualifications personnelles et professionnelles des équipes d’encadrement afin de garantir la sécurité des élèves.

© Ecole Internationale de Genève / Andrew Weekes

441


Ecole des Nations (pEdagogie Montessori)

« Chaque enfant est unique » Fondée en 1989 et initiée par Odette Cutullic, Fondatrice et Présidente, cette Ecole privée reçoit une centaine d’élèves, et est actuellement la plus ancienne Ecole Montessori à Genève à accueillir les enfants de 3 à 12 ans. La philosophie de l’Ecole des Odette Cutullic Nations tend à favoriser la confiance en soi et l’autonomie de l’enfant afin de lui permettre de se construire et d’apprendre suivant son rythme, ses intérêts et dans le cadre des objectifs d’apprentissage. Décryptage de cette éducation, héritée des travaux de la célèbre pédagogue et médecin italienne Maria Montessori et zoom sur ses objectifs.

442


L’Ecole des Nations accueille des élèves dès l’âge de 3 ans jusqu’à 12 ans dans deux sections distinctes Préparatoire pour les 3-4 ans et 4-6 ans en Primaire inférieure; Primaire supérieure pour les 6-12 ans, selon le Programme d’Etudes Romand (HarmoS). Les élèves sont pris en charge du lundi au vendredi de 8 h à 17 h 45, dans un environnement calme et verdoyant. Ils ont ainsi la possibilité de s’épanouir au maximum, selon leur rythme et leurs particularités individuelles, tout en les éveillant à la vie sociale. L’enseignement est totalement bilingue en Section Préparatoire (deux classes de 3-6 ans) avec deux enseignants, l’un francophone et l’autre anglophone dans chaque classe, celles-ci réunissant des enfants d’âges différents. Pour la Section du Primaire supérieur (6-12 ans), l’anglais est enseigné par immersion, les élèves suivant des cours de langue anglaise avec un enseignant qui vient dans la classe de référence, qui se déroule en français, l’enseignante de langue française n’étant pas dans la classe dans ces périodes. Pédagogie Montessori versus pédagogie classique Certaines phases de sensibilité liées à son développement font que l’enfant devient plus ou moins réceptif à certains apprentissages. L’environnement préparé chez Montessori, ainsi que le rôle de l’enseignant, vont aider à sa construction intérieure, son caractère et son identité. Les enfants ont la possibilité d’évoluer dans le cadre d’objectifs d’apprentissage clairement définis, à leur rythme et dans le respect de leur individualité au sein d’un groupe. Un matériel d’apprentissage simple à l’usage des enfants est mis en place afin d’entrer dans le monde des sciences, des maths, du langage, de la botanique ou encore de la zoologie. C’est un matériel scientifiquement développé qui, au fil de manipulations, lui permet de découvrir, d’acquérir une autonomie physique puis intellectuelle et de développer sa confiance et son estime personnelle. Dans la pédagogie Montessori, l’enfant ne travaille pas pour des notes, des récompenses extérieures, ou pour faire plaisir à l’enseignant. Il travaille avant tout pour lui, parce qu’il aime ça. C’est la meilleure façon d’apprendre. Il est pris dans sa globalité, c’est-à-dire non pas seulement comme un apprenant mais comme un individu à part entière, doté de sentiments, de sensibilités et de talents spécifiques.

Classes mixtes avec des groupes d’âges mélangés Selon les découvertes de Maria Montessori, ceci est une condition sine qua non pour assurer la bonne homogénéité du groupe. Il se crée entre les élèves une relation naturelle qui contribue à instaurer une émulation en classe propice à l’apprentissage. Il n’y a pas d’esprit de compétition, de jalousie, mais au contraire un esprit d’entraide et de respect, d’admiration et d’enthousiasme. Il se crée une stimulation mutuelle. Les plus petits prennent exemple sur les grands et les plus âgés prennent du plaisir à aider et transmettre leurs savoirs aux plus jeunes de la classe, ce qui conforte leur estime individuelle. 443


Le rôle de l’enseignant Les enfants portent en eux l’adulte de demain et ainsi sont guidés par des lois naturelles de développement qui les rendent réceptifs et sensibles pour explorer, expérimenter, apprendre et se construire. Si ces sensibilités sont accueillies de façon bienveillante et nourries, les enfants montreront de la joie, de l’enthousiasme et la volonté d’apprendre. Le rôle de l’éducateur est de soutenir et d’encourager leurs aspirations de développement naturelles. L’enseignant est constamment en évolution, ajustant son approche en fonction de chaque enfant. Il l’aide à prendre conscience et à grandir dans la responsabilité qu’il a dans la classe pour son travail et dans le respect des règles de vie en communauté. Le Conseil de Fondation, en collaboration avec sa Direction, veille à la bonne application du Projet d’école tel qu’il a été défini par ses fondateurs. Il se veut novateur dans les domaines des nouvelles technologies. Il invite son personnel à poursuivre une formation continue selon les nouveautés qui peuvent être appliquées dans l’Ecole, laquelle a aussi pour but de préparer les élèves à faire face aux défis d’une société de plus en plus exigeante. Il existe relativement peu d’écoles Montessori au niveau secondaire L’Ecole des Nations. Transition avec le système classique pour les élèves quittant le système Montessori En général cela se passe bien car l’Ecole des-Nations forme avant tout des individus adaptables, ouverts au dialogue et désireux d’apprendre; des qualités essentielles à la réussite de leur cursus scolaire comme de leur vie en général. Le meilleur moyen pour les parents de s’en rendre compte est d’assister à une classe, opportunité qui leur est offerte une fois lors de la première année à l’Ecole et leur permet de se rendre compte du fonctionnement de la classe. De plus, des ateliers sont organisés pour les parents deux fois dans l’année par les enseignants sur un thème lié à la pédagogie Montessori.

444


Activités proposées par l’Ecole des Nations en dehors de l’enseignement L’approche musicale est enseignée aux enfants de 3 à 6 ans. L’art et les sports font partie intégrante du programme. Les élèves assistent régulièrement à des concerts, représentations théâtrales, séances de cinéma ou à des visites dans les musées du Canton, afin d’éveiller leur curiosité sur le monde ainsi que leur sens artistique. Les plus grands ont quatre heures de sport par semaine, et l’ensemble des élèves de l’Ecole vont aux cours de natation sur 24 à 26 séances par année. Deux courses scolaires ont organisées chaque année, en automne et au printemps, et parfois des classes vertes ou des voyages découvertes pour les plus grands sur cinq jours au printemps. Ces voyages sont énormément appréciés par les élèves. Au-delà de ses activités culturelles et de loisirs, les élèves participent à des œuvres caritatives telles que l’Association Don du Chœur (participation de certains des élèves les plus âgés qui chantent dans la chorale de plus de 450 enfants des écoles privées). L’objectif est de réunir des fonds pour construire des écoles dans un pays différent tous les 2-3 ans. En avril 2016, le grand concert caritatif visait à construire une école à Madagascar. C’est une manière d’inculquer aux enfants le sens du partage et de l’entraide.

Chemin Dr-Adolphe-Pasteur 13 CH-1209 Genève Tél. +41 22 738 81 80 Fax +41 22 738 81 84 secretariat@ecoledesnations.ch www.ecoledesnations.ch

445


L’ARCHITECTE DE VOS VOYAGES

Route des Moulières 5 . 1242 Satigny . T é l . 0 2 2 . 9 2 0 . 5 2 . 0 0 Fax. 022.920.52.02 . info@swisstouring.com . www.swisstouring.com 446


Tourisme &  Gastronomie Un canton multifacette Connu pour son emblématique Jet d’eau, le canton de Genève recèle bien d’autres atouts. Son offre culturelle riche et variée, ses monuments historiques, ses hôtels prestigieux et restaurants gastronomiques parmi les plus côtés du pays ou encore la beauté de ses espaces verts et sa vie nocturne trépidante en font une destination à découvrir absolument. Le tout dans un environnement exceptionnel niché entre le lac Léman et les Alpes. De quoi faire rêver.

447


interview

Philippe Vignon

Genève Tourisme

Une ville aux multiples expériences Connue mondialement pour son jet d’eau, ses organisations internationales ou comme la capitale de la paix, Genève est également une ville cosmopolite et hétéroclite à même de séduire n’importe quel visiteur. Directeur général de Genève Tourisme et Congrès, Philippe Vignon nous vante les mérites de la belle cité de Calvin et nous livre son plan de bataille pour faire face au franc fort.

© Gladstone Campos/RealPhotos

© Genève Tourisme

448


Pont Hans Wilsdorf

Palexpo © Genève Tourisme

Quel regard portez-vous sur Genève? J’ai coutume de dire que Genève est la plus petite des grandes capitales. Elle jouit d’une notoriété extraordinaire de par son statut de ville internationale où sont discutés les enjeux les plus importants de la planète mais aussi grâce à sa diversité cosmopolite, source de richesse et de découverte, à commencer au niveau de l’assiette, avec les nombreux restaurants qui peuplent la ville. C’est également une ville où il fait bon vivre, comme en témoigne son classement dans le top dix des villes offrant la meilleure qualité de vie. Ses espaces verts, son offre culturelle et de loisirs et ses nombreux savoirfaire, tels que l’horlogerie ou la gastronomie, séduisent chaque année de nombreux touristes et font la fierté des genevois, bien qu’ils peinent parfois à le montrer. Il a un manque d’enthousiasme. Un héritage du calvinisme sans doute. A nous de valoriser les atouts de Genève.

Bâtiment des Forces Motrices

© Genève Tourisme

© Genève Tourisme

Suite à l’abandon du taux plancher par la BNS en janvier 2015, est-on aujourd’hui capable de mesurer les effets du franc fort sur le tourisme genevois? Contrairement à d’autres villes touristiques en Suisse qui ont une majorité de touristes dits «de loisirs», 80% des nuitées générées à Genève sont le fait de la clientèle d’affaires, dont un quart est lié aux organisations internationales. Un segment dès lors relativement peu impacté par le franc fort, bien que pour les clients voyageant pour des entreprises, on constate un raccourcissement des séjours. En ce qui concerne le tourisme de congrès, Genève se retrouve désormais en concurrence directe avec des destinations européennes qui ont une structure de coûts plus faible. Cependant, l’impact reste pour le moment limité, puisque le Bureau des Congrès a obtenu avant l’abandon du taux plancher des confirmations pour des événements dont la réalisation est prévue au cours des quatre prochaines années. Résultat: L’évaluation des recettes pour 2016 s’élève à près 80 millions de francs. Quant au tourisme de loisirs, on constate une tendance de la clientèle à utiliser des hôtels de moindre catégorie par rapport à leur habitude. Une situation problématique pour le secteur hôtelier d’une ville comme Genève qui a la plus forte concentration de cinq étoiles au monde. 449


© Genève Tourisme

Quels changements au niveau de la provenance de vos hôtes? La provenance des touristes est quelque chose qui évolue toujours dans le temps. En ce qui concerne le tourisme de loisirs, la baisse concerne essentiellement le public russe, en lien avec la problématique du rouble et du conflit en Ukraine. Leur nombre a chuté de près de 30%. Concernant les pays du Golfe, Genève est toujours la première destination des touristes arabes en Suisse, même si d’autres villes comme Lucerne et Zurich commencent à les attirer. De manière générale, la situation reste relativement stable. Si le marché suisse est le premier en termes de nuitées, les touristes en provenance des pays limitrophes en Europe continuent de constituer une part importante de notre clientèle, notamment les Français, les Anglais et les Allemands. Concernant les marchés lointains, le marché américain est stationnaire alors que nous menons une promotion active sur les marchés à fort potentiel de développement comme la Chine, l’Inde, le Brésil et les anciennes Républiques soviétiques.

© Genève Tourisme

Le Musée d’art et d’histoire

© MAH

Le Musée d’ethnographie

© MEG

Organisation des Nations Unies

© Genève Tourisme

450

La cathédrale Saint-Pierre

© Genève Tourisme


Les Fêtes de Genève

Que mettez-vous en avant pour attirer ces touristes? Genève Tourisme a mis en place depuis plusieurs années une stratégie de positionnement de la destination qui détermine les principaux critères d’attractivité de Genève. Pour être plus efficace et toucher au plus près les publics cibles, nous avons développé des plans segmentés en fonction de l’origine et des intérêts de nos hôtes. Si l’on prend les «City Breaks» par exemple, à savoir de courts séjours de week-end, ceux-ci ont explosé en quelques années, notamment auprès des Suisses et des touristes des pays limitrophes qui en sont particulièrement friands. Nous travaillons depuis de nombreuses années pour valoriser l’image de Genève en tant que destination idéale pour une escapade de quelques jours. Genève s’est d’ailleurs vu attribuer, pour la deuxième année consécutive, le trophée «Europe’s Leading City Break Destination» lors de la cérémonie des World Travel Awards 2015. Une distinction soulignant les atouts et l’attractivité touristique de la ville, mais aussi les prestations de grande qualité en matière d’accueil et les multiples expériences qu’offrent la destination Genève à ses visiteurs. Typiquement, il y a peu de villes au monde où vous pouvez vous baigner dans le lac le matin, prendre un bus et toucher la neige au Mont Blanc avant de déguster un verre de vin avec un petit producteur local, pour ensuite dîner dans un des nombreux restaurants de la ville. Si le city breakers est à la recherche de bons plans et de découvertes, le touriste chinois lui, en revanche, sera attirer plutôt par l’aspect international de Genève, son paysage de carte postale et tous ces symboles qui participent à l’excellence genevoise, comme la haute horlogerie. Des expériences uniques et contrastées qui permettent à chacun de découvrir «sa Genève». Que manque-t-il selon vous à Genève pour séduire davantage? A Genève, les conditions cadre évoluent trop lentement par rapport à d’autres destinations européennes qui mettent en œuvre de grands projets urbanistiques et culturels pour attirer les visiteurs. Un dynamisme vecteur d’une perception touristique positive. Ainsi, le projet Praille Acacias Vernets (PAV) représente une opportunité de développement unique qu’il s’agit de concrétiser, quant au Musée d’Art et d’Histoire, il serait l’icône culturelle qui manque aujourd’hui tant à Genève. De manière plus subjective, je pense que Genève peine à s’ouvrir aux visiteurs de passage quels qu’ils soient. Déjà au niveau de la population, les différentes cultures vivent en silos sans véritables échanges et de nombreux touristes considèrent les genevois comme froids et distants. Selon moi, il y aurait une véritable richesse à ce que «les différentes Genèves» communiquent entre elles et expriment leur fierté d’appartenir à cette ville.

© Genève Tourisme

Les Fêtes de Genève

© Genève Tourisme

Au niveau de l’offre culturelle, quelle sera la grande nouveauté pour l’année 2016? Nous travaillons actuellement sur le concept du GENEVA LAKE FESTIVAL, une nouvelle version améliorée de nos traditionnelles fêtes de Genève, le plus grand évènement touristique de Suisse. Ces fêtes qui historiquement duraient 3 semai­nes, pré-fêtes comprises, seront limitées désormais à 10 jours avec une véritable volonté d’amélioration qualitative pour un évènement qui répondra tant aux attentes des genevois que des étrangers. Parmi les axes forts du projet, qui se déroulera sur quatre ans, redonner au public une ouverture sur la rade tout en maintenant les atouts chers à la population. Ainsi, l’installation géographique des stands et des manèges va être complètement repensée pour ne plus faire écran à la vue sur le lac. Les installations seront tournées vers l’eau et légèrement en retrait sur les quais afin de laisser la circulation libre aux piétons sur leurs bords. Des terrasses flottantes et un pont sur la rade pourraient voir le jour en 2017. Autre grande nouveauté: les grands feux d’artifice seront revisités en un spectacle époustouflant sur l’eau avec quantité d’animations annexes. Notre objectif étant de contribuer à la création d’un moment convivial et agréable permettent au gens de se rencontrer et de partager. Les Marmites de l’Escalade

© Ricardo DeLaRiva

451


Hôtel Bristol Genève****sup

L’authenticité au service de la qualité Hôtel indépendant appartenant à un particulier, l’Hôtel Bristol Genève est un établissement proposant un service «4 étoiles supérieur». Classé à la cinquième place du top 100 des meilleurs hôtels genevois par le site Tripadvisor, il offre un service d’hébergement de qualité et fait le choix de procurer à ses clients des prestations avec le meilleur rapport qualité-prix possible. Accueil et suivi personnalisés, emplacement de premier choix, discrétion et ambiance chaleureuse, cadre luxueux, sont autant d’atouts qui font de votre séjour au Bristol un moment inoubliable!

452


Un emplacement de premier choix A la rue du Mont-Blanc, à 5 minutes à pied de la gare, l’hôtel Bristol est idéalement situé: à seulement 50 mètres du Lac Léman et à proximité des lieux incontournables de la ville comme l’Horloge Fleurie, la rue du Rhône ou encore le célèbre Jet d’Eau, son emplacement offre la possibilité de se déplacer à pied ou d’emprunter les transports en commun à proximité immédiate. Pendant toute la durée du séjour, tous les trajets sur les transports publics genevois sont offerts et le service de conciergerie est à votre disposition à tout moment pour chaque réservation de taxi, limousines ou conseils. Envie d’un week-end shopping, une visite culturelle de la ville, un voyage d’affaires, l’hôtel Bristol vous offre un emplacement de premier choix. Un hébergement de qualité supérieure L’hôtel Bristol Genève est niché dans l’un des plus prestigieux immeubles du Square du Mont-Blanc. Bâtiment historique et authentique, il offre une ambiance luxueuse et chaleureuse dans un cadre classique. Il compte 110 chambres de 24 à 25 m² pouvant accueillir jusqu’à trois personnes et 8 junior suites et duplex de 40 à 100 m². Très spacieuses et récemment rénovées, elles offrent tout le confort intrinsèque à ce type d’établissement. Fonctionnelles, élégantes et raffinées, elles disposent d’une literie haut de gamme et d’équipements modernes. L’hôtel possède également une très belle salle de séminaire et réception de 50 m² pouvant accueillir jusqu’à 60 personnes.

«Côté Square»: pour des moments privilégiés Dirigé par le chef Bruno Marchal, Côté Square propose une cuisine unique et inventive qui fait honneur aux produits francs et simples revisités et sublimés. Véritable magicien, il a su proposer une carte qui met la gastronomie à la portée de tous grâce à un rapport qualité-prix vraiment avantageux. Il bénéficie également d’une cave riche des meilleurs vins suisses et internationaux. Récompensé de 14 points sur 20 en 2016 par le GaultMillau, le restaurant a été entièrement rénové en 2014. Vous êtes accueillis dans un cadre chic et authentique par des professionnels qualifiés et passionnés qui ont à cœur de satisfaire vos envies et besoins. Pour un déjeuner d’affaires, un dîner familial ou un tête-à-tête romantique, le restaurant vous accueille du lundi au vendredi midi et soir. Une belle découverte gustative!

453


Des services haut de gamme Dans cette même optique de confort et de qualité des prestations proposées, l’hôtel Bristol met à disposition exclusive de ses clients un centre de bien-être de 200 m² entièrement dédié à la détente et à la relaxation. Dans un décor design et très nature aux matériaux nobles, on trouve un accès à un sauna finlandais, un sauna bio à la diffusion d’arômes de plantes, un sauna ou encore un bain à remous. L’espace dispose également d’une cabine de massage, d’une salle de relaxation et d’une salle de fitness équipée d’appareils professionnels haut de gamme. Le Piano Bar, un lieu où règne une ambiance chaleureuse teintée d’élégance a quant à lui été rénové entièrement en 2014. Havre de paix, il vous accueille tout au long de la journée, autour d’un café le matin, pour un thé gourmand dans l’après-midi ou encore pour se détendre et déguster un cocktail dans une ambiance musical et cosy en fin de journée. 454

Une équipe dédiée au confort du client L’équipe du Bristol, c’est avant tout une grande famille. Une équipe de professionnels qualifiés et expérimentés présents depuis plusieurs années. Le confort et le bien-être du client étant au cœur même de la politique établie par l’établissement, chaque collaborateur a pour objectif commun: la satisfaction client. Cette mission se traduit par une présence constante mais discrète du personnel capable de répondre à toutes les demandes et besoins de leurs clients. A chacun de ses passages, le client de l’hôtel est tout de suite reconnu et le personnel est apte à anticiper ses besoins, car il connaît déjà ses habitudes. Un vrai point fort pour cet hôtel qui brille par son côté humain et son atmosphère familiale.


La grande nouveauté de l’Hôtel Bristol: Les Chambres «Ladies First»

L’hôtel Bristol met les femmes à l’honneur cette année et a inauguré le 18 mai 2016 un concept novateur: un étage entier consacré à la gent féminine. Neuf chambres de 26 m² conçues par et pour les femmes entièrement dédiées à leur confort. Un design élégant et moderne pour des chambres raffinées et fonctionnelles. Tout a été pensé dans les détails, des prestations d’accueil jusqu’à l’agencement. Ainsi, chaque chambre possède un très grand plan de travail divisé en deux parties: un coin affaire et un côté bien-être avec une coiffeuse et des équipements haut de gamme. Pour un week-end entre copines, mère-fille ou tout simplement un voyage d’affaires, le Bristol est à votre service.

Hôtel Bristol Genève

Rue du Mont-Blanc 10 • CH-1201 Genève Tél. +41 022 716 57 00 • Fax +41 022 716 57 70 bristol@bristol.ch • www.bristol.ch

455


«L’architecte de vos voyages» Active dans le transport de personnes, l’organisation d’excursions et de voyages, Swisstouring a été créée en 2009. Une philosophie basée sur des valeurs humaines et un haut degré de service, lui permet d’offrir des prestations sur-mesure, quelles que soient les envies et les exigences de ses clients. Portrait d’une entreprise qui participe chaque jour au bonheur de sa clientèle.

456


André Vesin

Au départ: l’engagement d’un homme Fondateur et Directeur de Swisstouring, André Vesin compte plus de 30 années d’expérience dans le transport de personnes et l’organisation de voyages ainsi qu’un dévouement sans faille pour sa clientèle. Directeur Commercial chez des autocaristes renommés de la place Genevoise, c’est par souci de proximité avec ses clients, qu’il décide de se mettre à son compte en 2009. André Vesin développe rapidement l’entreprise, proposant aujourd’hui un parc équilibré de minibus et d’autocars de grande capacité, qu’il conduit parfois lui même pour le plus grand bonheur de ses clients. Des prestations sur-mesure Idéalement située dans la zone industrielle de MeyrinSatigny, proche du centre-ville de Genève et à seulement 10 minutes de l’aéroport, Swisstouring offre une large gamme de services, à commencer par le simple transport de passagers, qu’il s’agisse d’une excursion, d’un congrès, d’un transfert pour le compte d’organisations internationales ou encore de transports scolaires réguliers. Swisstouring développe également ses compétences dans le cadre de voyages en Suisse comme à l’étranger. Forte d’un réseau de prestataires de qualité, personnellement testés par les collaborateurs, elle propose des formules personnalisées à même de satisfaire les exigences d’une clientèle locale comme internationale, professionnelle ou privée. Du transport à l’hébergement, en passant par le choix des visites et des restaurants, chaque voyage est conçu sur-mesure jusque dans les moindres détails, avec à la clé la garantie d’un moment d’exception. Afin d’aller plus loin dans la qualité de ses prestations, Swisstouring collabore activement avec la société Arts & Découvertes. Cette agence évènementielle, avec ses 20 années d’expérience, développe sur mesure des séminaires, congrès et incentives en adéquation avec les objectifs de chaque entreprise désireuse d’offrir le meilleur à ses collaborateurs ou à ses clients. Parmi les nombreuses thématiques proposées, on citera la découverte du patrimoine, la gastronomie, l’œnologie ou encore la culture lyrique.

Une entreprise familiale Entreprise locale proche des différents clubs, associations et fédérations Genevoises, Swisstouring cultive un esprit familial qui fait sa réputation. Disponible et à l’écoute, elle cherche à établir une relation stable avec ses clients, basée sur la confiance mutuelle, pour offrir un conseil et une qualité de service irréprochables. Une philosophie que l’on retrouve au sein de son équipe de conducteurs locaux, véritables ambassadeurs de l’entreprise. Qualifiés et expérimentés, ils veillent au bien-être des passagers, en s’assurant notamment de la logistique, du bon respect des règles de sécurité, tout en garantissant une ambiance conviviale. En matière de confort, Swisstouring a investi récemment dans le tout dernier autocar Volvo 9700. Un véhicule Grand Tourisme de 58 Places, alliant un design moderne et un confort exclusif: plancher théâtre assurant une vue dégagée, machine à café Nespresso, wifi intégré, base médias de 800 références (commentaires touristiques, musique, film.)

Swisstouring Sarl

5, Route des Moulières • CH-1242 Satigny Tél. +41 22 920 52 00 • Fax +41 22 920 52 02 info@swisstouring.com • www.swisstouring.com

457


Rentimo SA, Rey Hôtels & Résidences

L’immobilier de proximité et sur-mesure

Hôtel Drake Longchamp

Rentimo développe ses activités à Genève depuis plus de 50 ans. Le groupe participe à des opérations immobilières d’envergures et s’est aussi spécialisé dans la location d’appartements meublés. En parallèle, il propose des hôtels résidences, via sa filiale Rey Hôtels & Résidences: Drake Longchamp sur la rive droite et Sagitta sur la rive gauche. Rencontre avec le Docteur Christian Rey et son fils Xavier Rey qui dirigent Rentimo. 458


Hôtel Drake Longchamp

Rentimo a été fondé par votre père, Othmar Rey. Pouvez-vous nous faire part de son histoire? Dr Christian Rey, Président de Rentimo SA et de Rey Hôtels & Residences: Le groupe immobilier a, en effet, été fondé par mon père, Othmar Rey, dans les années 60. Il a très rapidement diversifié ses activités avec la résidence hôtelière. Pour ma part, je suis arrivé aux affaires dans les années 80, alors Docteur en sciences économiques. J’ai apporté ma connaissance de la branche de l’accueil que j’ai étudié à la Business School de Harvard («Hospitality & Services Operation»), ainsi que mon réseau international. Les activités de Rentimo en Suisse comme à l’étranger m’ont mené à voyager. J’ai alors été nommé président des Hôteliers genevois, puis président d’Hotellerie Suisse (association faîtière représentant l’ensemble des hôtels suisses), ainsi que de Genève Tourisme. Ces différentes casquettes m’ont offert l’occasion de participer activement à la promotion du tourisme en Suisse, en visitant par exemple des marchés émergents comme la Chine ou l’Inde. En 2006, à la fin de ces différents mandats et suite à la venue de mon fils Xavier, je me suis concentré sur les affaires familiales. Ces dernières années, dans quelle direction les activités du groupe ont-elles-évoluées? Un effort important est porté au développement durable dans chacun de nos projets, qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations. Une dimension qui s’exprime dans le choix des matériaux, avec une priorité donnée aux bois ou encore à l’application de peintures aux composants naturels. A titre d’exemple, nous pouvons citer la crèche Ella Maillard, que nous venons de réaliser dans le quartier de Plainpalais à Genève et pour laquelle nous avons largement privilégié le bois. Une implication pour le développement durable qui se traduit également dans l’aspect sociétal de nos projets. Aujourd’hui, les gens ne veulent pas seulement des lieux d’habitation, ils veulent aussi des lieux de vie, avec des jardins, des commerces et des activités proches de leur logement. Une intégration villageoise en somme. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Ecole polytechnique de Lausanne autour de réflexions sur «le vivre ensemble».

Quel est le mode de fonctionnement de Rentimo et quelles sont les valeurs qui vous animent au quotidien? Dr Christian Rey et Xavier Rey: Grâce à un réseau bien implanté, nous misons avant tout sur le meilleur rapport qualité-prix. Nous nous consacrons à des projets méticuleusement sélectionnés auxquels nous croyons. Nous fonctionnons avec le bouche-à-oreille. Nous effectuons des recherches spécifiques en fonction des demandes qui nous sont adressées et faisons alors une sélection dans tous nos réseaux en tenant compte des critères souhaités. L’éthique familiale est au cœur de nos relations avec nos clients et avec nos collaborateurs. Le contact direct, la proximité et la confiance sur le long terme qualifient nos rapports. Nous appliquons des processus similaires à ceux de notre éducation militaire d’officiers suisses: la déontologie, l’éthique, la solidarité, la transparence et la rigueur sont des valeurs essentielles qui façonnent notre quotidien. 459


Votre activité n’est pas centrée uniquement sur la promotion immobilière, mais s’étend également à l’hôtellerie et à la location d’appartements meublés. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Xavier Rey: Nous offrons une large gamme de prestations dans l’immobilier, ainsi que dans l’hôtellerie. La location d’appartements meublés est le lien entre les deux domaines d’activité. Nous nous adaptons au marché et à ses nouvelles orientations. Pour répondre à une demande spécifique de Genève, la location meublée et la résidence hôtelière sont les meilleures alternatives. Pour ce faire, nous travaillons en partenariat avec des organisations internationales et des structures d’accueil des expatriés.

Hôtel Drake Longchamp

Hôtel Drake Longchamp

Quels sont vos derniers grands projets immobiliers? Dr Christian Rey et Xavier Rey: Nous avons un certain nombre de projets qui viennent d’être réalisés ou en cours. Nous venons de réaliser la construction d’une crèche de 90 places située boulevard de la Cluse, comprenant également un ensemble d’immeubles de 75 loge­ments. Nous nous occupons actuellement de la gestion d’une nouvelle résidence. Nous sommes également affiliés au développement du futur écoquartier de Meyrin, Les Vergers, qui prévoit la construction de 1300 logements. Acteur privé le plus important du projet, nous sommes chargés de la construction de quatre bâtiments, dont une tour, pour un total de 350 logements. Répondant aux standard Minergie A, la Tour des Vergers est une prouesse en matière de développement durable, puisque pour diminuer la consommation électrique nécessaire au fonctionnement du bâtiment, les installations techniques seront placées à mi-hauteur de la tour et non pas en sous-sol. Une innovation qui de l’extérieur prendra la forme d’un étage entièrement végétalisé, procurant ainsi un environnement agréable pour les locataires.

Rue Butini 7 • CH-1202 Genève Tél. +41 22 731 53 40 • Fax +41 22 731 21 36 www.rentimo.ch • info@reygroup.ch

460

Hôtel Drake Longchamp

Autre projet que nous développons actuellement, Les Portes de Bossy, à Collex-Bossy. Il s’agit de deux «Townhouses» regroupant une quinzaine d’appartements en propriété par étage. La première est actuellement en cours de finalisation avec une livraison prévue pour août 2016. Parfaitement en accord avec l’aspect champêtre du village, ces logements comprennent tous le label Minergie, et ce dans un rapport qualité-prix particulièrement avantageux.


Les Résidences Hôtelières DRAKE LONGCHAMP Entre lac et organisations internationales, dans un environnement calme et reposant, à proximité de magnifiques parcs, à 5 minutes de la gare principale et à 10 minutes de l’aéroport international, l’hôtel bénéficie d’une situation idéale pour tous les déplacements à pieds ou en transports publics (carte offerte à l’arrivée). L’Hôtel Drake Longchamp dispose de 160 chambres fonctionnelles et spacieuses, équipées de petites cuisines, d’une télévision par satellite et d’un accès wifi sur demande. On y trouve également, outre les services hôteliers habituels, un lounge vinothèque alliant ambiance chaleureuse et design. Une nouveauté: sur les 160 chambres, 24 sont désormais d’une gamme supérieure, «les executive rooms», pour répondre aux besoins de certains cadres ou responsables de délégation.

Rue Butini 7 • CH-1202 GENÈVE Tél. +41 22 716 48 48 • reservation@hdlge.ch www.hdlge.ch

SAGITTA

Dans un quartier tranquille au centre-ville, proche de la rive gauche du lac, de la vieille ville, du centre des affaires et des établissements hospitalier, le Sagitta, équipé d’accès Wifi gratuits, dispose de 42 chambres, Junior suite et appartements, tous munis de petites cuisines. Ses collaborateurs réservent un accueil chaleureux et personnalisé. Enfin, nous avons d’autres projets en gestation, notamment dans le cadre de notre réflexion de développement à l’international. Nous avons notamment le projet de développer un hôtel 4 étoiles à Oman, qui devrait démarrer cet été. Rue de la Flèche 6 • CH-1207 GENÈVE Tél. +41 22 786 33 61 • reservation@hotelsagitta.ch www.hotelsagitta.ch

461


Spas

Bien-être et bien vivre à Genève L’exceptionnel paysage alpin de la Suisse est comme prédestiné aux activités de détente et le canton de Genève n’y échappe pas. Soins d’exceptions, design enchanteur, ambiance sensorielle, les professionnels du spa rivalisent d’inventivité pour vous transporter au septième ciel. Vous avez besoin de repos? Vous aimez vous faire dorloter? Envie d’évasion, Bien Vivre vous emmène à la découverte des plus beaux spas du Canton.

Le luxe et la volupté des grands hôtels • Le spa Mont Blanc de l’Hôtel Four Seasons Niché au 6e et 7e étage de l’Hôtel Four Seasons, le Spa Mont-Blanc offre plusieurs vues panoramiques sur les sommets du Jura et des Alpes, le MontBlanc, le lac et son emblématique jet d’eau. Baigné de lumière naturelle, avec un jardin d’hiver et une terrasse sur le toit, ce nouvel espace de détente, inauguré en octobre 2013, associe un design contemporain à une ambiance résolument suisse, faisant la part belle aux matériaux nobles et naturels, tels que le bois et le marbre blanc de Marmara. Côté prestations, le spa Mont-Blanc propose notamment, un bassin de natation à débordement avec espace vitalité, des hammams à 35° et bains à vapeur, sept salles de soins avec à la carte, aromathérapie énergisante, acupressions revigorantes, ou encore gommage aux huiles et minéraux naturels. Hôtel Four Seasons © Four Seasons

Le spa Nescens de l’Hôtel La Réserve Genève © La Réserve

• Le spa Nescens de l’Hôtel La Réserve Genève Avec une surface de plus de 2000 m2, le spa Nescens offre une luxueuse escale à tous ceux qui rêvent de bien-être et de bien vivre. Situé au cœur d’un parc de 4 hectares, sur la rive droite du lac, il offre une vue magnifique sur le Léman. Imaginé comme un lodge à l’ambiance de paradis perdu, ce lieu d’exception met l’accent sur l’harmonie entre le corps et l’esprit. Entre piscine intérieure aux reflets violets, hammams et salle de fitness, la sérénité est de mise. Pour aller encore plus loin, le spa Nescens a développé des soins issus des dernières avancées dans le domaine de la santé, de la forme et de l’esthétique. S’appuyant sur l’expertise de la marque Nescens et des équipes médicales du Centre de Prévention du Vieillissement, il propose ses soins Signature et ses programmes «better-aging» exclusifs. • Le spa Sisley de l’Hôtel Richemond Se détendre dans une oasis de sérénité dans le centre-ville de Genève. Le spa by Sisley vous

462


propose de découvrir le bien-être autour de ses trois univers: l’espace de relaxation avec son sauna et hammam, cinq cabines de traitements et la salle de sport dotée de machines Technogym. Les soins Sisley sont renommés pour être basés sur les principes de l’onaromacologie – la science de la relaxation du corps et de l’esprit à l’aide de parfum. Grande originalité du spa de l’Hôtel Le Richemond: une cabine thaï. Parmi les massages proposés: le massage Thaï avec les pieds, qui associe le mental et l’esprit de manière à harmoniser le système biologique du corps ou le massage à quatre mains, extrêmement relaxant réalisé avec une huile essentielle chaude. • Le spa La mer de l’Hôtel President Wilson Luxe, calme et volupté, jamais ce slogan n’aura été aussi bien conjugué que dans ce lieu zen comptant cinq cabines spacieuses et ultras confortables. Premier et unique spa La Mer en Suisse, l’Hôtel Président Wilson se démarque par sa volonté d’offrir à une clientèle exigeante des soins personnalisés et... totalement inoubliables. L’espace se présente comme un havre de paix. Cet écrin très intime est à l’image du concept véhiculé par la marque: reposant, luxueux mais pas ostentatoire, propice à la détente. Cinq cabines de soins exclusives, dont une Suite Spa Duo avec Jacuzzi, sauna et hammam privatifs, offrent la garantie d’un service sur-mesure et haute couture: une approche contemporaine du bien-être. • Le spa by Resense du Grand Hôtel Kempinski Avec ses 20 mètres de long, la piscine du spa de l’Hôtel Kempinski est la plus grande piscine d’intérieur privée de Genève, idéale pour faire des longueurs. Situé au deuxième étage de l’hôtel, le Spa by Resense s’étend sur 1400 m2 dans un cadre paisible et raffiné. Entre marbre, bois exotiques, plafonds dorés, bambous et couleurs naturelles, l’ambiance unique du lieu guide l’hôte vers une tranquille et douce relaxation. Le spa dispose de 12 cabines de soins, chacune équipée d’une douche, dont une Suite VIP double avec baignoire deux places à jets massants et son hammam privatif et sa terrasse. A cela s’ajoute un hammam privé à température progressive avec ses deux cabines dédiées aux gommages sur des tables en marbre chaud. Quant à la salle de repos, elle offre une ambiance tamisée le temps d’un thé ou d’une lecture sous la couette.

Des spas urbains tendances et conviviaux • Les Bains des Pâquis Eté comme hiver, les Bains des Pâquis accueillent les amateurs de soleil et de détente. Un lieu très populaire, où les habitants de Genève aiment se retrouver. C’est bien sûr l’ambiance unique de cette plage et de sa terrasse qui donne directement sur l’eau que l’on vient chercher, mais le site offre également une vue inédite sur le jet d’eau tout proche, l’île Rousseau, les parcs, la cathédrale Saint-Pierre et, plus loin sur le Salève, les Voirons et le Mont-Blanc. Durant la saison hivernale, les Bains des Pâquis se muent en centre de wellness lacustre. Le choix est vaste: sauna et hammam, suivi

Hôtel Richemond © Hôtel Richemond

Hôtel Président Wilson © Président Wilson

Grand Hôtel Kempinski © Grand Hôtel Kempinski

pour les plus courageux d’un plongeon directement dans le lac, massage, réflexologie, drainage lymphatique, shia-tsu. Cela à des tarifs défiants toute concurrence. • Les Bains de Cressy Les bains thermaux ont beaucoup de succès en Suisse, que ce soit en montagne (Ovronnaz) ou en plaine (Bains de la Gruyère), mais savez-vous qu’il existe aussi des bains à Genève? Les Bains de Cressy à Onex, sont une aubaine pour les citadins avides de détente. Principalement destinés aux soins thérapeutiques et gérés par les HUG, les bains sont accessibles au public le soir et le week-end. Ils proposent un cadre chaleureux et accueillant avec des bassins sous une immense verrière bordée de plantes tropicales. Les Bains de Cressy fournissent des prestations riches et variées: jaccuzi, hammam, jets massants, bassin d’eau froide ou piscine à 34°, ainsi que des soins de qualité, tels que des massages et bains hydromassants aux algues marines. Cerise sur le gâteau: un odorium, une salle diffusant des huiles essentielles de lavande, menthe et eucalyptus. La zénitude absolue. 463


Sofitel Biarritz le Miramar

Thalassa Sea & Spa

Un service d’exception dans un cadre idyllique Surplombant la magnifique plage du Miramar, le Sofitel Biarritz est un établissement de référence sur la côte basque. Depuis près de 20 ans, ce haut lieu de l’hôtellerie conjugue à la perfection l’art du service et de l’accueil à la française avec des soins marins aussi reposants que revitalisants pour proposer à ses hôtes des séjours d’exception en bord de mer, les pieds dans l’eau. Bien Vivre a rencontré Bruno Sagné, directeur de l’établissement.

464


Cela fait un an que vous êtes à la tête de L’Hôtel Sofitel Biarritz le Miramar. Pouvez-vous revenir sur votre parcours et les raisons de votre arrivée ici? Je suis tout d’abord très heureux de revenir dans ma région natale. Je suis arrivé ici en octobre 2014 avec des projets ambitieux pour cet hôtel emblématique. J’ai eu la chance de travailler avec de grands professionnels tout au long de ma carrière, comme Alain Ducasse, et dans des établissements prestigieux, que ce soit le Ritz, le Plaza Athénée ou le Sofitel So Mauritius dont j’ai supervisé l’ouverture. Je souhaite maintenant mettre mon expérience au service du renouveau de cet hôtel. J’ai la chance de travailler avec une équipe dynamique et motivée qui me pousse à apporter quotidiennement un souffle nouveau pour le Sofitel Biarritz. Pouvez-vous revenir sur les origines de cet établissement de prestige? Le centre de thalassothérapie inauguré en 1979 par Louison Bobet était non seulement l’un des premiers centres de thalassothérapie en France, mais aussi l’un des plus ambitieux. Très vite, l’établissement a forgé sa réputation sur la qualité et le sérieux de ses prestations et attiré les plus grandes personnalités de l’époque ainsi que la plus belle clientèle internationale. Le groupe AccorHotels en est propriétaire depuis 1997 et conjugue depuis l’art de recevoir à la française et l’expertise en matière de soins. Le Sofitel Biarritz Le Miramar Thalassa sea & spa s’appuie aujourd’hui sur un accueil personnalisé et une vision novatrice de la thalassothérapie avec des installations à la pointe du progrès.

L’hôtel est riche de nombreuses infrastructures, pouvez-vous nous en dire davantage? Nous avons la chance de bénéficier d’un emplacement exceptionnel, face à l’Océan Atlantique. Nous faisons donc en sorte que nos clients puissent bénéficier des bienfaits de l’air marin et de l’Océan tout au long de leur séjour, notamment grâce à notre piscine panoramique d’eau de mer chauffée, ouverte toute l’année, et à la piscine intérieure d’eau de mer chauffée également. L’espace Bien Etre comprend aussi un sauna, un hammam, et une salle de fitness avec des équipements High Tech entièrement connectés. Tous ces espaces sont en libre accès pour l’ensemble de nos clients, qu’ils fassent une cure de thalassothérapie ou qu’ils soient là pour des vacances ou en séjour professionnels. 465


L’Hôtel Sofitel Biarritz le Miramar c’est aussi un Spa de luxe. Quels sont les soins et cures proposés? Nous avons différents programme de cure, afin de répondre au besoin de chacun. Anti Stress, Minceur, Maman Bébé, Mon défi santé, sont des programmes établis sur 6 jours. Nous proposons aussi des programmes plus courts, sur 3 ou 4 jours, permettant de s’offrir une parenthèse de détente. Ces programmes sont complétés par des soins à la carte, notamment dans notre Espace Beauté, où des marques prestigieuses telles que La Prairie, KOS, René Furterer et Aquascience proposent de nombreux soins exclusifs. De manière générale, nous avons à cœur de proposer à nos clients les soins les plus innovants, notamment en expertise anti-âge, comme nos nouveautés 2016: la softmesology, le Diagzone, le CubeO2+ ou la cryothérapie.

Pouvez-vous nous présenter la philosophie de votre établissement? Notre établissement est avant tout en établissement de bien-être et de détente. Notre concept «savoir prendre soin» est développé dans un espace luxueux de 3000 m² entièrement voué à la thalassothérapie, où règnent le calme et la sérénité, directement accessible de l’hôtel. Nous souhaitons faire vivre à nos clients une «Magnifique» expérience, et tous nos ambassadeurs ont à cœur de faire de leurs séjour un beau souvenir et surtout de leur donner envie de revenir! Selon vous, qu’est-ce qui vous distingue de vos principaux concurrents? Un emplacement extraordinaire, des techniques de soins à la pointe de l’innovation et le service Sofitel font de notre hôtel un établissement à part. 466


La rédaction a testé pour vous... • Qui n’a jamais rêvé de tout laisser de côté, de ne s’occuper de rien, juste de soi. •  Une sensation emblématique des savoir-faire développés au sein de cet établissement au nom prestigieux.

Au niveau du personnel, quelles sont les valeurs qui animent vos équipes? Les ambassadeurs (c’est ainsi que sont nommés les employés chez Sofitel) ont tous des valeurs commu­ nes: l’essence du plaisir et la passion de l’excellence. Ces valeurs se traduisent au quotidien par un service «Cousu-Main», un service qui vient du cœur, ayant pour but de surprendre nos clients, de créer des émotions. Quelles sont les perspectives et projets pour cet établissement de renom? L’année 2016 est une année de nouveautés, en termes de produits et de services. Pour l’hôtel, nous avons notamment redécoré toutes nos suites, et au niveau de la thalassothérapie investi dans de nouveaux appareils (cryothérapie, table quartz, softmesology…) nous permettant de proposer à nos clients des soins à la pointe de l’innovation, tout en s’appuyant sur le savoir-faire de nos experts.

•  De l’hôtel au spa, le personnel se montre à l’écoute. Animé par l’envie de faire plaisir, le service est personnalisé dans le moindre détail et on retient vos goûts. Au Spa, les soins sont adaptés à vos envies alors qu’au restaurant, les chefs rivalisent d’inventivité pour proposer des plats de qualité aux saveurs variées avec notamment un menu allégé ou gourmand à déguster à votre convenance. • La thalassothérapie est un moment privilégié au Sofitel Miramar. Dans une ambiance propice à la relaxation, des programmes sur mesure sont proposés. Durant mon séjour, j’ai pu découvrir les bienfaits de soins d’exeption pour un effet vitalisant garanti. • Une sensation de bien-être renforcée par la vue sur la mer mais aussi par les multiples possibilités d’escapades en Pays Basque. De Biarritz à Bayonne en passant par Saint-Jean-de-Luz ou encore Bilbao avec son musée Guggenheim et San Sebastian, la culture et les paysages à couper le souffle étaient au rendez-vous.

Sofitel Biarritz Le Miramar Thalassa sea & spa 13, rue Louison Bobet • 64200 Biarritz, France Tél. +33 5 59 41 3 0 01 www.sofitel-thalassa-miramar-biarritz.com www.thalassa.com

467


Constructions Tubulaires Tech Sa

Fête cette année ses 80 ans Depuis 1936, Constructions Tubulaires Tech SA (CTTECH SA) accompagne ses clients dans l’organisation de leurs réceptions privées ou publiques. Son expérience et son équipe compétente et expérimentée d’une trentaine de collaborateurs garantissent des prestations sur-mesure pour faire de chaque évènement un moment unique. Zoom sur ses activités et sa philosophie.

Habillage décoration des tentes

468


Equipe dirigeante et administrative De gauche à droite: Emmanuel Blanc - Directeur technique, chef de projet f.d.p, Marie-Laure Martin - Secrétaire, Fabrice Mortier - Responsable achats chef de projet f.d.p, Manuella Moreau - Comptable f.d.p, Jean-C. Pierre - Dessinateur 3D, chef de projet, Edouard Stauffer - administrateur

Des origines à nos jours C’est en 1994 que Constructions Tubulaires Tech SA (CTTECH SA) fut créée à Genève. Rachetée en 1994 par Edouard Stauffer qui prend la tête de l’entreprise en 2005, l’entreprise spécialisée à l’origine dans les échafaudages et les tentes a fait des tentes son unique activité depuis 2005. Forte de ses 7 années de spécialisation, l’entreprise est devenue une référence en matière de chapiteaux, tentes, décors, structures porteuses, halls de stockage, etc., et ce, en Suisse comme à l’étranger, où elle est régulièrement sollicitée pour des évènements d’envergure. Cette réputation lui permet aujourd’hui de compter parmi sa clientèle des privés comme des publics, parmi lesquels figurent d’importantes entreprises, des banques, des hôtels de luxe, des particuliers, des associations ou encore des collectivités publiques. De multiples prestations S’il y a bien un mot pour caractériser CTTECH SA c’est bien la diversité. La société propose en effet un large choix de tentes et chapiteaux aux formes, couleurs et revêtements variés (bâche opaque, tissu cristal, tissu cristal tiré à chaud, etc...). Des réalisations adaptables à n’importe quel terrain, notamment grâce à la maîtrise parfaite de l’entreprise dans la mise en place des structures porteuses multidirectionnelles layher pour la mise à niveau du plancher. Loin de s’occuper uniquement de la construction d’édifices tubulaires, l’entreprise développe également ses savoir-faire dans l’aménagement intérieur et extérieur de ces dernières. Plancher, moquette, vélum, chauffage, mobilier, scène, éclairage, tribune, pose des commodités etc., elle est à même de prendre en charge l’organisation d’un évènement dans sa globalité pour des organisations aussi diverses et variées que des anniversaires, mariages, célébrations d’entreprises, expositions, concerts, manifestations sportives. Spécialisée dans l’habillage et la décoration, les décorateurs de l’entreprise confectionnent des habillages sur-mesure pour tentes, salles de réceptions et entrées avec du tissu velum couleur à choix pour des ambiances uniques. On comprend mieux dès lors le slogan de CTTECH SA «Osez la fête en grand».

Championnat d’Europe de Triathlon - Juillet 2015 Genève

Nivellement du terrain pour pose de plancher et mise en place de la tente

Confection finition tendue plissée

Velum plissé posé sur câbles

Confection finition tendue

469


Rideaux laçage Central

Fermetures verticales cristal tendu à chaud Lavage

Séchage

Le service de lavage et de séchage pour bâches Afin d’être toujours plus performante auprès de ses clients, CTTECH SA a investi récemment dans une machine à laver les bâches et rideaux à eaux chaude de dernière génération qui permet de traiter régulièrement avec respect et protection des entoilages et rideaux de tentes. A cela s’ajoute une installation de séchage à chaud ultra-moderne respectant les tissus. Des outils performants qui ont amené l’entreprise à proposer un service de lavage et séchage pour bâches et rideaux. En compléments de ces deux machines performantes, CTTECH SA dispose d’un atelier de sellerie qui gère réparations en tout genre qu’il s’agisse de trous, déchirures, coupures, glissières, ou de marque de vandalisassions, etc. Bâche Cristal

Zendome 300 m2 - Velum central suspendu

470


Sellerie

La satisfaction client avant tout Pour Edouard Stauffer, l’amour du métier est primordial. Disponibles et à l’écoute des clients, les collaborateurs de CTTECH SA mettent à profit leur expérience et leurs compétences pour faire de chaque événement un moment unique. Chez CTTECH SA, toute réalisation passe par une phase de conception minutieuse, grâce notamment aux quatre chefs de projets que compte le bureau d’études de l’entreprise. De par leur expérience, ils sont en mesure de cerner les besoins et d’anticiper les attentes des clients tout en respectant leur budget et les délais impartis. De la prise des mesures sur le terrain, jusqu’à la réalisation, chaque détail fait l’objet d’une réflexion approfondie représentée sur la base d’une modélisation 3D. Un outil informatique qui permet à la société de gagner en rapidité et précision au moment de la création et au client de mieux se rendre compte de la finalité de son projet. «Notre dessinateur modeleur 3D diplômé en développement et conceptualisation modélise vos idées pour une bonne visualisation de vos futurs projets», explique Edouard Stauffer.

Sellerie

Fermetures verticales des tentes Alhambra Conçus et réalisés en 2008, ces éléments de fermetures verticales pour les tentes en structures métalliques galvanisées avec formes géométriques, portes fenêtres avec ouverture à 180° et verre sécurisées sont particulièrement appréciées de la clientèle et connaissent beaucoup de succès.

Modélisation 3D - Venise

Rien d’impossible dès lors pour cette entreprise qui sait conseiller ses clients vers le meilleur choix, quels que soient les contraintes matérielles, techniques et géographiques du projet. Coordonnée et réactive sur le terrain, elle offre des prestations sur-mesure. 471


Une nouvelle gamme de fermetures CTTECH SA a dessiné et construit une nouvelle gamme de fermeture répondant au nom de:

3,0

Nouveautés 2016 et innovations

Marocco

1,20

1,20

3,0

3,0

3,0

5,0

Natura

1,20

1,20 5,0

Disponible dès septembre 2016.

Nevada

1,20

1,20 5,0

Ungaria

1,20

1,20 5,0

Bâtiment industriel Tente de stockage pour moyenne et longue durée-type neige et vent. Bénéficiant d’une mise en place identique à une tente traditionnelle, elle est constituée d’une ossature Alu-Acier renforcée avec des poteaux permettant de résister aux conditions météorologiques supérieures à une tente conventionnelle. La toiture est composée d’un système à double membrane à air captif qui évite les phénomènes de condensation. Des installations qui permettent une mise en place rapide et qui s’avèrent idéales pour pallier à l’attente d’une autorisation de construire. Une tente est visible au dépôt de Satigny.

Constructions tubulaires Tech SA

Route du Bois de Bay 42 • CH-1242 Satigny Tél. +41 22 342 73 30 • Fax +41 22 342 73 57 info@ct-tech.ch • www.ct-tech.ch

472


Gastronomie

L’excellence des tables genevoises Ville de goût, élégante et raffinée, Genève s’illustre par la qualité de sa gastronomie. En témoignent les 19 restaurants récompensés par le célèbre guide Gault & Millau 2016. La somptueuse cité calvine regorge de tables de choix où les chefs les plus talentueux opèrent dans des cadres enchanteurs. Bien Vivre vous les fait découvrir. Le Domaine de Châteauvieux, Philippe Chevrier

474


A tout seigneur tout honneur A Satigny, en plein cœur de la campagne genevoise, dominant les vignes, le Domaine de Châteauvieux incarne la Suisse telle qu’on la rêve: authentique et chaleureuse. Figurant parmi les six chefs de Suisse notés 19/20 au Gault & Millau, Philippe Chevrier travaille à l’abri des modes et des vaines tendances. Puisant dans un terroir helvétique savoureux mais méconnu, il propose une cuisine inventive et inspirée, mettant en évidence les produits les plus recherchés de la gastronomie de tradition. Un établissement primé de deux étoiles au Guide Michelin. Le promu «romand de l’année» Rigueur et virtuosité, raffinement et légèreté, tels sont les termes qui singularisent la cuisine de Michel Roth. Sacré «Romand de l’année» par le Gault & Millau, le chef prend un 18e point au restaurant Le Bayview de l’Hôtel Président Wilson, récompensé également d’une étoile au Guide Michelin. Sa carte, d’une grande finesse, revisite le répertoire français avec créativité et subtilité, pour une expérience gustative surprenante.

Le Bayview, Michel Roth

La gastronomie bucolique Lovée dans une véritable maison villageoise, sur la commune d’Anières dominant le lac et offrant un panorama à couper le souffle, Le Floris est le terrain d’expression de Claude Legras. Pour ce meilleur ouvrier de France, pas de fioriture. En quête d’une gastronomie essentielle et généreuse, il propose une carte contemporaine et créative utilisant des produits frais de saison et du marché. Une cuisine récompensée d’un 17/20 au Gault & Millau et de deux étoiles au Guide Michelin.

Le Chat Botté, Dominique Gauthier

Une équipe gagnante Ecrin gastronomique de l’Hôtel Beau-Rivage, qui a fêté l’an dernier ses 150 ans, Le Chat Botté est illuminé par le Chef Dominique Gauthier et le Sommelier Vincent Debergé, également directeur des lieux depuis octobre 2015. Si le premier a hissé son établissement au plus haut niveau avec une note de 18/20 au Gault & Millau et une étoile au Guide Michelin, grâce à une cuisine contemporaine aux délicieux accents du Sud, le second possède les clés d’une des caves les plus riches de Suisse regorgeant de trésors.

Le Floris, Claude Legras

475


Le Cigalon, Corinne et Jean-Marc Bessire

L’appel de la mer Le Cigalon, c’est un petit bistrot de campagne, accolé à la douane de Pierre-à-Bochet à Thônex, qui en l’espace de quelques années est devenu le repaire étoilé des amateurs de produits de la mer. Ici, loin du lac et plus encore des étendues salées, JeanMarc Bessire propose une impressionnante déclinaison de fruits de mer avec des mets recherchés valorisant la fraîcheur et le goût des produits. A croire que les côtes de Bretagne et de la Méditerranée sont devant la porte. Un établissement promu au Gault & Millau avec la note de 17/20.

Deux chefs aux fourneaux C’est bien connu, deux chefs valent mieux qu’un, surtout si leur talent et personnalité sont complémentaires. A l’Auberge du Lion d’or, à Cologny, Gilles Dupont et Thomas Byrne mettent tout leur savoir-faire au service du goût en se consacrant au quotidien à l’art culinaire. Manipulant produits d’exception et saveurs authentiques avec esthétisme et précision, les deux artistes aux fourneaux font de la haute couture. Leur cuisine, étoilée d’une étoile au Guide Michelin, est un monde de superpositions et de lignes épurées, à l’image de celles du lac Léman, que l’on peut découvrir avant de passer à table avec vue sur le Jura.

Auberge du Lion d’or, Gilles Dupont et Thomas Byrne

Le soleil dans l’assiette Récompensé par la note de 16/20 au Gault & Millau, Le Jardin de l’Hôtel Richemond est une adresse genevoise incontournable. Niché entre le Lac et le Jardin Brunswick, au cœur de la ville, ce restaurant intimiste et moderne accueille les amateurs de simplicité et d’authenticité. Le Chef Philippe Bourrel y sublime les produits locaux pour une carte valorisant le terroir suisse avec justesse et inventivité. Le Jardin, Philippe Bourrel

476


Evasion indienne Sur les rives gauches du Rhône, Le Rasoi By Vineet, grande fierté du Mandarin Oriental, propose une cuisine indienne contemporaine et raffinée. L’une des destinations culinaires incontournables dans la région notée 16/20 au Gault & Millau et primée d’une étoile au Guide Michelin. On y retrouve la célèbre cuisine du chef étoilé londonien Vineet Bhatia, admirablement préparée par l’équipe de Sandeep Bhagwat à Genève, proposant également des plats innovants. Un voyage pour les sens accentué par la décoration de la salle luxueuse et contemporaine de la salle.

Le Flacon, Yoann Caloué

Un bijou carougeois Ouvert en 2012 dans le ravissant cadre de Carouge, Le Flacon joue déjà dans la cour des grands, grâce au talent d’un jeune chef normand passionné, Yoann Caloué, qui obtient en 2015 sa première étoile et un 15/20 au Gault & Millau. Son concept: une cuisine «bistronomique», une gastronomie dans un esprit bistrot, des produits nobles et populaires, et à des prix abordables. Aucune prétention donc dans sa cuisine, «l’important c’est le goût». Sa carte, pleine d’énergie, allie avec audace les contraires, saveurs originales et beaux produits, toujours avec beaucoup de fraîcheur.

Dix adresses à découvrir

Le Rasoi By Vineet, Vineet Bhatia

- le Gastronomique de l’Auberge de Confignon - le Patara à Genève - l’Hostaria de Villette à Thônex - l’Auberge d’Hermance - la Table des épices, l’Epicentre à Genève - le Pachacamac à Genève - le Shibata à Genève - la Maison Rouge à Carouge - le Gourmet Brothers à Vésenaz - le Café des Bains à Genève 477


Mövenpick Hotel & Casino Geneva Service Traiteur

L’excellence Suisse Du cocktail dînatoire aux fêtes de fin d’année ou encore du business lunch au mariage, Mövenpick Hotel & Casino Geneva est votre expert traiteur à Genève. Forte de 50 années d’expérience dans la restauration, il offre un service de niveau supérieur dans la prise en charge de votre évènement, assurant une cuisine créative mettant en avant des produits saisonniers et des recettes originales. Zoom sur ses nombreuses prestations et sa philosophie de qualité.

478


Cocktail asiatique inspiré par le Kamome Cocktail 18 pièces proposées avec show-cooking et décoration asiatique Dégustations froides: • Uramaki californien • Tartare de loup au yuzu • Crevettes aux pousses de soja vinaigrette cacahouète • Salade kimchi au poulet • Tataki de thon aux algues wakame • Maki concombre • Rouleau de printemps, menthe et combawa • Mi-cuit de bœuf et mousse wasabi Dégustations chaudes: • Brochette de canard teriyaki • Soupe miso au soba • Black cod mariné légumes pickles • Saumon sauce hibachi et poireau au gingembre Dégustations sucrées: • Sablé sésame et mousse coco • Sucette d’ananas à la menthe fraiche • Soupe de mangue au soho • Crème brulée yuzu • Tartelette choco passion • Tatin pomme gingembre

Un large panel d’activités Traiteur réputé à Genève, le Mövenpick Hotel & Casino Geneva est à même de répondre à toutes les exigences. Cocktail, buffet ou repas assis, le Mövenpick Hotel & Casino propose de multiples espaces multifonctionnels. Modulables et offrant de multiples configurations, les 19 salles de l’établissement peuvent accueillir jusqu’à 800 personnes en style «cocktail» sur une surface totale de 1250 mètres carrés. Le traiteur propose également ses services en dehors de l’établissement, qu’il s’agisse d’un gala, d’une exposition ou encore d’un mariage pour une capacité de convives allant de 20 à 3000 personnes. Une offre culinaire étendue Ambassadeur d’une cuisine de qualité, le service traiteur du Mövenpick garantit une expérience gastronomique inoubliable à ses clients. Fidèles à son héritage, il collabore avec des producteurs locaux pour offrir à ses clients des mets gourmands mettant à l’honneur des produits frais et de saisons toujours travaillés avec une grande dose d’inventivité. Il propose notamment de décliner les évènements de cocktail dînatoire selon trois thématiques: le cocktail dînatoire suisse et son caractère unique mélange de tradition et de saveurs régionales, le cocktail dînatoire italien et le soleil de sa cuisine méditerranéenne et le cocktail dînatoire asiatique, inspiré du restaurant japonais le Kamome vous propose un voyage au pays du soleil-levant.

Des évènements caractérisés par un large choix de pièces cocktail, une animation culinaire ainsi qu’un décor en adéquation avec la thématique choisie. Le traiteur propose en outre une offre étendue pour le repas assis et buffets à même de satisfaire toutes les envies. Des formules Quick lunch sont également proposées à la clientèle affaires et les lunch box sont livrés directement sur les lieux de réunion des entreprises. Spécialiste du sur-mesure, il sait s’adapter aux exigences et demandes particulières du client. Une simple promesse, un véritable succès Le service traiteur du Mövenpick Hotel & Casino Geneva se distingue par sa volonté d’offrir un service de premier ordre et des découvertes culinaires rehaussées d’une touche personnalisée. Les équipes mettent en œuvre leur expertise et leurs standards de service pour faire de chaque évènement un succès mémorable Sa spécialisation dans le domaine de la restauration depuis plus de 50 ans offre une expertise complète et clés en main. Comme avait coutume de le dire Ueli Prager, le fondateur de Mövenpick «nous ne faisons rien de bien extraordinaire mais nous avons du succès tout simplement parce que nous faisons des choses ordinaires d’une façon extraordinaire».

Traiteur du Mövenpick Hotel & Casino Geneva Route de Pré Bois 20 • CH-1215 Genève Tél. +41 22 717 17 09 • Fax + 41 22 717 11 22 Geneva.banquet@movenpick.com

479


Mövenpick Hotel & Casino Geneva Le Kamome

Ecrin de la gastronomie nippone Authenticité, raffinement, maîtrise du geste, fraîcheur des produits, tels sont les mots qui caractérisent le Kamome, le restaurant japonais du Mövenpick Hôtel & Casino Geneva, face à l’aéroport de Cointrin. Un lieu enchanteur par son ambiance et la qualité de ses mets qui sera également vous surprendre par ses shows culinaires uniques. Bien Vivre vous présente cet établissement de prestige où gastronomie rythme avec évasion.

480


Une carte riche et variée Le Kamome est l’un des restaurants japonais les plus réputés de Genève. Connu pour l’excellence de ses mets, ce haut lieu de la gastronomie nippone propose une carte riche et variée comprenant notamment une large sélection de sushi, sashimi, nigiri et uramaki de différents poissons frais et fruits de mer préparés directement sous les yeux des convives par les sushi-chefs de l’établissement. Le Kamome offre également un large choix de poissons et de viandes grillées, préparés devant les convives sur une table Teppan Yakki. Un véritable show culinaire orchestré et maîtrisé par des chefs spécialisés pour un repas surprenant visuellement et gustativement. De nombreux menus sont également proposés à l’image du menu Kamome Deluxe mêlant harmonieusement la fraîcheur des sashimis, des tempura crevettes et légumes, un demi-homard et champignons shiitake, la soupe traditionnelle japonaise miso et le filet de bœuf Angus. Pour le dessert, les chefs pâtissiers élaborent à partir d’un sorbet Mövenpick une sphère glacée au citron et citron vert. Une véritable invitation au pays du soleil levant. Côté boissons, le Kamome propose une carte de bières rares importées du Japon, comme la Coedo Shiro et ainsi qu’une sélection de whisky prestigieux.

Un cadre enchanteur Au Kamome, modernité et tradition cohabitent en parfaite harmonie, puisque c’est dans une ambiance relaxante et un cadre inspiré à la fois du style contemporain et classique japonais que cet établissement accueille le convive. D’une capacité de 89 places assises, il comprend un espace Teppan Yaki, un espace sushi-bar ainsi que de nombreuses tables classiques. Le restaurant propose en outre, une salle privée disponible pour 20 personnes sur réservation. Idéale pour les déjeuners d’affaires. A l’image du Mövenpick Hotel & Casino Geneva, le Kamome, dirigé par Cédric Lefèvre, offre un service haut de gamme avec un personnel formé, disponible et à l’écoute pour que chaque repas devienne un moment unique. L’excellence d’un chef Véritable artiste de la cuisine japonaise, le Chef Jun dirige depuis 18 ans les cuisines du Kamome. Formé à Tokyo, c’est après avoir travaillé pour des restaurants renommés au Japon, aux Philippines et aux Emirats qu’il rejoint le Kamome en 1998. Chef passionné, il accorde une importance particulière à la qualité et à la fraîcheur de ses produits, qu’il sélectionne lui-même auprès de producteurs japonais de confiance. C’est avec finesse et précision qu’il travaille les produits pour les sublimer à travers des mets d’exception respectant le goût de la cuisine japonaise pour une carte à la fois inventive et authentique.

L’art du Sake Savez-vous que le Saké compte plus de 600 saveurs différentes, contre 300 pour le vin. Au Japon, le Sake est l’accompagnement parfait de toute cuisine raffinée. Un accord que l’on retrouve au Kamome qui propose une sélection d’appellations de Sake Premium produites dans la plus pure tradition brassicole. Formé par la Saké Sommelier Association SSA, la première organisation en Europe à offrir une éducation au Saké, les saké-sommeliers du Kamome offre un conseil d’excellence dans le choix du célèbre breuvage ainsi que sur sa température optimale de dégustation.

Kamome, Restaurant Japonais

Mövenpick Hotel & Casino Geneva Route de Pré Bois 20 • CH-1215 Genève Tél. +41 22 717 17 30 • Fax +41 22 717 11 22 cedric.lefevre@movenpick.com

481


Betjeman & Barton

Le Thé par passion Marchand de thés à Paris depuis 1919, Betjeman & Barton est une maison réputée tant pour son excellence que pour sa créativité sans cesse renouvelée. Des qualités présentes en Suisse depuis plus de 20 ans grâce à la pétillante et passionnée Véronique Gallais et sa boutique colorée de Carouge. Bien Vivre est rentré dans l’univers de la Dame du Thé qui travaille chaque jour avec ses collaborateurs à valoriser le célèbre breuvage.

482


Une boutique haute en couleur pour des produits d’exception Betjeman & Barton à Carouge est l’une des 15 boutiques que compte la maison parisienne dans le monde. Une vitrine colorée oscillant entre modernité et tradition au grès des envies de Véronique Gallais, incite le passant à pousser la porte de cet antre du thé. Mêlant plaisir des yeux et odeurs enivrantes, la boutique offre un choix de plus de 130 références de thés au détail de toutes les origines, dont une large gamme de grands crus aux propriétés gustatives et organoleptiques exceptionnelles. Une grande variété de tisanes, eaux de fruit et Rooibush viennent compléter la gamme. Des breuvages d’une qualité et d’une fraicheur inégalées, produits de manière artisanale et à l’identité révélée par des noms inspirés, tels que: Parlez-moi d’Amour, un Gentleman à Deauville ou encore Eden Rose. De quoi séduire tous les publics, amateurs, curieux, comme néophytes. La boutique propose, en outre, l’ensemble des accessoires nécessaires pour préparer, boire et accompagner le célèbre breuvage avec notamment un vaste choix de théières, mugs, tasses et cuillères auquel s’ajoute une sélection de biscuits, chocolats, confitures et autres gourmandises. Une philosophie familiale au service du client Depuis plus de 20 ans qu’elle est marchande de thés, Véronique Gallais a su s’entourer de 6 collaborateurs passionnés, dont son mari Abdellah et Marie Verdel, son fidèle bras-droit présent à ses côtés depuis 15 années. Loin de la simple logique de la rentabilité, c’est la satisfaction du client qui prime chez Betjeman & Barton. Une philosophie qui s’illustre à travers la disponibilité, l’écoute, le sens de l’accueil et la qualité du service des membres de l’équipe qui contribuent directement à la fidélité de la clientèle. «Je crois profondément en ce que j’appelle le commerce familial. Le client chez nous n’est pas considéré comme un vulgaire porte-monnaie mais comme un consommateur qu’il s’agit de respecter et conseiller au mieux quel que soit son budget. Nous cherchons à connaître ses goûts, ses attentes et prenons le temps de lui faire découvrir nos différentes variétés de thés, toujours en proposant des petites quantités», explique Véronique Gallais. Un service de haute qualité mis à la disposition également des professionnels désireux de changer la carte de leur établissement, notamment pour reconquérir une clientèle trop souvent déçue par des thés sans véritables saveurs. Thés en vrac conditionnés en sachets de 100 grammes pour une parfaite fraîcheur, délicats sachets individuels en mousseline vendus à l’unité ou sous forme de coffrets de présentation, la boutique offre de multiples possibilités et les collaborateurs se déplacent gratuitement dans toute la Suisse pour former le personnel à la préparation du thé.

Quand le thé rencontre la gastronomie Qui a dit que le thé était amer, insipide et ennuyeux? Loin d’être une simple marchande de thés, Véronique Gallais aime aller à la rencontre des gens pour leur proposer des expériences inédites autour du thé, les surprendre voire les épater sur les multiples possibilités qu’offrent les petites feuilles parfumées. Déjà en 2003, à l’occasion de la semaine du goût, elle proposait avec deux complices de renom, un mariage «Vin, Thé et Cacao», symbolisé lors d’un déjeuner du dimanche au Théâtre de la Comédie de Genève. «Un véritable succès qui me donna envie d’aller encore plus loin», explique-t-elle. Ainsi suivront, toujours à l’occasion de la semaine du goût: «Mets et Thé» à La Colombière, puis «Thé et Fromages» en collaboration avec la fromagerie Bruand. Des alliances toujours plus audacieuses qui séduisent malgré tout. Un mariage avec la gastronomie qui se poursuit encore aujourd’hui avec comme grande nouveauté un partenariat de Betjeman & Barton avec un atelier de cuisine à Genève qui proposera dès la prochaine semaine du goût, des cours de cuisine au thé. A découvrir!

Betjeman and Barton

Rue Saint-Joseph 35 • CH-1227 Carouge-Genève Tél. +41 22 301 20 30 • Fax +41 22 301 20 30 info@barton.ch • www.barton.ch

483


Simplicité, créativité et qualité pour toutes vos envies! Fondé en 1982, c’est en 1998 que commence la nouvelle aventure du Traiteur de Châtelaine. Nicolas Burgi, alors cuisinier de métier, reprend l’entreprise et la développe avec succès pour en faire un traiteur notoire sur la place de Genève. Sa philosophie: mettre en valeur des produits simples du terroir, mais de qualité, pour en faire des mets savoureux et créatifs pour tous les budgets. Aujourd’hui composé d’une équipe de 17 professionnels jeunes et énergiques, il offre une gamme de prestations variées et sur-mesure. Bien Vivre a souhaité en savoir plus.

484


Un traiteur devenu une référence à Genève Le Traiteur de Châtelaine c’est l’histoire d’un jeune cuisinier, Nicolas Burgi, qui décide de reprendre en 1998 le commerce d’un boucher qui exploitait alors depuis 1982. Grâce à son énergie et sa motivation, l’affaire s’est progressivement développée! Après avoir agrandi le local en reprenant l’arrière du bâtiment, le Traiteur

déménage en 2010 dans ses locaux actuels, à Meyrin. Il y reprend une cantine qu’il transforme en un vrai restaurant d’entreprise de qualité. Le Traiteur de Châtelaine est ainsi passé de 2 à 17 collaborateurs. Il a alors progressivement gagné en notoriété, grâce au bouche à oreille dans un premier temps, mais surtout grâce à son énergie, sa créativité et la qualité de ses prestations.

Des produits simples et locaux pour des mets savoureux Favoriser les produits genevois est l’une des priorités du traiteur de Châtelaine. «Cela permet d’assurer une traçabilité et une qualité», explique Nicolas Burgi. Ils tentent ainsi de suivre au mieux le label GRTA et les produits de saison. La particularité des mets concoctés repose sur la simplicité des produits, leur qualité et la mise en valeur des arômes naturels, «comme en Italie», confie Nicolas Burgi. Cela lui permet de répondre à des besoins très variés, la polyvalence étant une autre de ses caractéristiques. Des repas d’entreprises, aux cocktails mondains, en passant par des grillades et les bouquets de chantier, sont autant de prestations que le Traiteur de Châtelaine offre avec soin. Le sur-mesure et la qualité pour tous les budgets Offrir un service de qualité et un suivi personnalisé de chaque client est l’une des priorités du Traiteur. «Nous attachons de l’importance à tous les clients, sans faire de hiérarchisation», confie Nicolas Burgi. Et cela grâce à des collaborateurs professionnels du métier, particulièrement engagés, pour la plupart fidèles depuis le départ. L’autre secret du traiteur est son excellent rapport qualité-prix et sa capacité d’adaptation à tous les budgets. Grâce à sa créativité et à son savoir-faire, l’équipe élabore des mets hors du commun à des prix défiant toute concurrence. 485


Des prestations extrêmement variées Que ce soit pour des cocktails, des mariages, des buffets, des repas d’entreprise ou tout autre événement, Le Traiteur de Châtelaine offre un choix de mets et de boissons extrêmement varié. Priorité aux vins Genevois et jus de fruits locaux. Pour vos cocktails, il vous propose tant des formules que des sélections sur-mesure à la carte, mais aussi pour les enfants, ou encore des choix par type de cuisine, comme l’Asie, l’Italie, l’Orient ou l’Amérique. Le choix des mets de mariages est également très varié avec notamment des buffets, ainsi que différents types de menus correspondant à tous les budgets. De même, la possibilité de composer ses buffets, tant froids que chauds, est de mise. A raison de CHF 26,50 par personne, il vous offre, pour le buffet froid, un choix de 5 mets savoureux tant végétariens que composés de viande ou de poisson. Sans oublier les nombreux plats proposés pour les buffets chauds. La variété des repas en étonnera également plus d’un. Il y en a pour tous les goûts, avec en prime la qualité et l’originalité. Enfin, le Traiteur propose des formules très diverses adaptées à toutes les demandes. Menus du terroir, Broches et grillades, sandwiches et salades, ainsi que les vins et boissons sont autant de possiblités que chaque client peut sélectionner. Le Traiteur de Châtelaine dispose également de nombreuses possibilités de location d’espaces dans des domaines avec lesquels il travaille. Il garantit une équipe de professionnels qualifiés et souriants qui assurera la réussite de chaque événement. Pour une prise en charge optimale de l’organisation de votre évènement, le Traiteur de Châtelaine propose aussiun service clé en main. Mise en place, décoration, mise à disposition de tentes, vaisselles et nappages, dj, animation, il s’occupe de tout jusqu’aux plus petits détails.

486


Rue du Pré de la Fontaine 10 • CH-1224 Satigny Tél. +41 022 796 01 24 info@traiteurdechatelaine.ch • www.traiteurdechatelaine.ch

487


488


Aménagements paysagers Au cœur de vos jardins La belle saison est arrivée et quoi de mieux que de se prélasser dans son jardin. D’autant plus que le canton regorge de professionnels expérimentés et qualifiés qui développent dans les règles de l’art leurs compétences pour faire de vos espaces verts et aménagements extérieurs des lieux de vie harmonieux et surprenants.

489


interview

JardinSuisse-Genève

«Reconnaitre nos métiers pour mieux les protéger» Forte de 54 entreprises, JardinSuisse - Genève est l’association patronale genevoise qui regroupe les principales entreprises genevoises de paysagisme, ainsi que des pépiniéristes et des floriculteurs. Elle se bat depuis plus de 50 ans pour le soutien, la reconnaissance et la défense du travail de ses membres. Bien Vivre a rencontré Vincent Liermier, président de l’association depuis 2011.

490


Quelle est l’origine de JardinSuisse-Genève et qui sont ses membres? JardinSuisse-Genève tient ses origines du syndicat patronal corporatif des pépiniéristes, fondé en 1930. Plus de 30 ans plus tard, le groupement est devenu l’association genevoise des entrepreneurs de parcs et jardins, pépiniéristes et arboriculteurs, pour s’appeler depuis 2007: JardinSuisse-Genève, suite à son adhésion à JardinSuisse, association faitière du secteur. Aujourd’hui, l’association compte 54 membres. Elle regroupe les principales entreprises genevoises de paysagisme, ainsi que des pépiniéristes et depuis 2012, des floriculteurs. Comment l’association s’engage-t-elle auprès de ses membres? Depuis 50 ans, notre association lutte pour le soutien, la reconnaissance et la défense du travail de ses membres. Cela passe par des actions de lobbying auprès des autorités politiques, cantonales et municipales afin d’améliorer les conditions cadre pour nos entreprises et le secteur du paysagisme genevois en général. Elle s’investit également dans la négociation et l’extension de la Convention collective de travail du secteur des parcs et jardins afin de maintenir la paix du travail, indispensable au développement des entreprises. A cet effet, l’association effectue depuis quelques années un travail important de promotion pour élargir le nombre de ses adhérents et ainsi gagner en représentativité. Depuis trois ans, nous collaborons également étroitement avec les autres sections romandes afin de mettre en place une Convention collective romande pour laquelle nous sommes actuellement en négociation avec les partenaires syndicaux. Nous veillons enfin à tenir informé nos membres sur les nouveautés politiques, économiques ou administratives du secteur des parcs et jardins par le biais de circulaires d’information. Ces derniers bénéficient, en outre, d’une assistance juridique ainsi que d’une solution en matière de sécurité au travail. 491


Vous êtes également très impliqué dans la formation et le perfectionnement professionnel. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous collaborons activement avec l’Office de la formation professionnelle et continue (OFPC) et avec le centre de formation professionnelle nature et environnement de Lullier (CFPNE) afin de garantir une formation initiale de qualité. Depuis la nouvelle ordonnance sur la formation professionnelle, nous organisons tous les cours interentreprises (CIE) par le biais de l’Association CIE Jardin Suisse-Genève, dont le président est le même que la section genevoise de JardinSuisse. Afin d’améliorer les conditions d’apprentissage, nous venons de signer un bail pour une parcelle à Meyrin destinée à la taille d’arbustes à fleurs. Nous cherchons également en partenariat avec le CFPNE de Lullier une parcelle aux alentours de Meinier pour les pépiniéristes. Promouvoir la formation ne pouvant se faire sans entreprises formatrices, nous incitons nos membres à accueillir des jeunes par le biais d’une prime d’encouragement à l’apprentissage. Si de manière générale, le nombre de demandes d’apprentissage prouve qu’il y a encore des vocations, nous déplorons depuis quelques années un taux d’échec trop élevé chez nos apprentis. Pour remédier à cela, nous envisageons la possibilité de mettre en place un examen avant l’entrée en formation, comme cela se fait déjà dans d’autres cantons. Au niveau de la formation continue, nous avons participé activement à la mise sur pied au niveau romand de la formation supérieure menant au brevet de contremaître jardinier et à la maîtrise. Nous organisons également un certain nombre de cours annuels de perfectionnement. Une manière de rendre les entreprises du secteur plus efficaces et compétitives. 492


Quels sont les principaux défis auxquels doivent faire face vos entreprises aujourd’hui? Le plus gros problème reste la concurrence déloyale, constituée tant par le travail au noir, par des entreprises non signataires de la convention collective de travail qui ne respectent pas les conditions minimales de travail et de salaire que par des entreprises dirigées par des personnes sans qualifications et qui cassent les prix sur le marché. Une situation d’autant plus difficile que sur le plan interne, le rythme de travail a changé. Les réserves de travail se résorbent de plus en plus et les entreprises, afin de s’assurer un volume de travail, sont souvent contraintes de revoir leurs prix à la baisse, alors même que les salaires, les coûts des matériaux et du carburants augmentent. Pour faire face, nous devons valoriser nos métiers et les professionnelles qui les exercent dans les règles de l’art. Eux seuls ont les compétences, la formation et l’expérience pour assurer un travail de qualité. Une logique que doit intégrer le client potentiel au-delà de la simple logique du prix. Quelles sont dès lors vos pistes de réflexion pour assurer une saine concurrence? Il faut tout d’abord aboutir à la mise en place d’une convention collective étendue, ce qui nous permettrait d’intensifier les contrôles sur les chantiers via notre commission paritaire des parcs et jardins (CPPJ) et ses inspecteurs. Nous avons également travaillé en partenariat avec le département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA) de M. Luc Barthassat, ancien paysagiste, à la mise en place d’une délégation par l’Etat à des entreprises reconnues de la réalisation et du suivi des travaux compensatoires issus des décisions d’abattage (principe d’un arbre planté pour un arbre abattu). Dans le cas des marchés publics, nous collaborons avec le DALE afin de rendre plus transparents les critères d’adjudications des marchés.

JardinSuisse – Genève

Rue de Saint-Jean 98 • Case postale 5278 CH-1211 Genève 11 Secrétaire patronale: Nathalie Bloch Tél. +41 58 715 32 09 • Fax +41 58 715 32 19 nathalie.bloch@fer-ge.ch www.jardinsuisse-geneve.ch

493


BUTTY JARDINS SÀRL

40 ans de savoir-faire au service de vos espaces verts Depuis 1976, Gérald Butty offre, par son expérience et son savoir-faire, un service de haute qualité dans le domaine du paysagisme, du soin aux arbres et de l’arrosage des jardins. Des activités divisées depuis 2001 en trois entités spécialisées, à savoir Butty Jardins sàrl, Arboritech Soins aux Arbres sàrl et Arrosages & Jardins sàrl, afin de répondre de manière toujours plus performante aux demandes de ses clients. Une organisation qui permet de mener à bien tous types de projets, même les plus complexes.

494


Les origines Issu de l’école d’horticulture de Lullier et fort de ses stages à l’étranger, Gérald Butty s’installe rapidement à son compte pour créer «Les Jardins du Mandement», Butty & Cie. Dans un premier temps spécialisée dans l’aménagement et l’entretien des jardins, la société ne tarde pas à diversifier ses activités, notamment dans le domaine du soin aux arbres, sollicitée par de nombreux clients appréciant sa réactivité et la qualité de ses services. Pour faire face à la demande et maintenir un haut niveau de performance dans ses prestations, Gérald Butty et son épouse décident, en 2001, de scinder les activités de l’entreprise en trois entités distinctes avec chacune une spécialité bien précise et un associé: Butty Jardins sàrl pour le paysagisme avec M. Claude Vadi, Arboritech Soins aux Arbres sàrl pour le soin aux arbres avec M. Loïc Janniaud et enfin Arrosages & Jardins sàrl pour la pose et la maintenance des arrosages intégrés et le soin aux plantes vertes en hydroculture avec M. Haki Shala. Une organisation qui porte rapidement ses fruits, comme en témoigne aujourd’hui la fidélité de la clientèle parmi laquelle figurent des particuliers, des administrations, des régies et agences immobilières, des architectes et d’autres paysagistes en sous-traitance, notamment concernant Arboritech. Des sociétés actives sur les cantons de Genève, Vaud et en France voisine.

Des jardins sur-mesure «Un jardin se crée avec nos compétences et s’élève comme un enfant», telle est la philosophie de Butty Jardins qui travaille pour faire du paysage un véritable cadre de vie aux ambiances variées. A l’écoute et disponible pour ses clients, elle réalise des études complètes d’aménagement de jardins sur devis gratuit avec à la clé des projets uniques et sur mesure à même de répondre aux attentes les plus spécifiques. Aménagement et entretien de jardins, plantation de toute espèce végétale, création de toitures végétalisées, elle est capable de façonner n’importe quel espace vert. Elle effectue également toutes les structures pouvant le mettre en valeur, l’accompagner ou le protéger: maçonnerie paysagère, revêtements et clôtures, maîtrise de l’eau décorative, font parties de ses multiples compétences. Elle réalise en outre, via Arrosages et Jardins sàrl, des systèmes d’irrigation et d’arrosage automatique, de l’hydroculture et de l’entretien Bio de plantes de bureaux. Sa connaissance des dernières tendances et sa maîtrise des nouvelles techniques et des nouveaux matériaux existants sur le marché, lui permettent de renouveler sans cesse les possibilités de créations. Parmi ses réalisations, on citera la création de jardins de charmes et de places de jeux, l’élaboration de toitures végétalisées aux plantes verdoyantes ou encore la réalisation de prairies écologiques avec plantation de plantes vivaces indigènes pour le compte des Villes de Genève et Carouge, le génie végétal par la stabilisation de talus et la renaturation au Val de l’Allondon. 495


Les spécialistes du soin aux arbres Forte d’une équipe d’arboristes diplômés et spécialisés dans les connaissances spécifiques propres au développement des arbres, Arboritech Soins aux Arbres sàrl offre ses compétences dans de nombreux domaines: traitement et expertise arboricoles, élagage, taille douce et abattage sont le lot de ses spécialistes de l’arbre qui montent parfois à 40 mètres du sol pour abattre délicatement par démontage les arbres les plus difficiles d’accès. Ils développent également leurs savoir-faire dans la taille des arbres fruitiers, la plantation et l’entretien de la végétation, le mulching, la nutrition par carottage ou encore la lutte contre les chenilles processionnaires des pins et des chênes. Des interventions réalisées toujours dans le respect de l’arbre et de son environnement. Membre de l’Association Suisse des Soins aux Arbres (ASSA), dont Gérald Butty est mem­ bre fondateur, Arboritech est signataire de sa Charte de qualité contraignante garantissant la qualité de ses prestations. 496


Sàrl

Arboritech

soins aux arbres

tailles des arbres élagages abattages plantations expertises 10, chemin de Sales C H - 1 2 1 4 Ve r n i e r N 079 203 45 28 g.butty@hotmail.fr w w w. a r b o r i t e c h . c h

Une philosophie d’entreprise bien particulière Depuis près de 40 ans, Gérald Butty, titulaire d’une maîtrise fédérale, cultive une philosophie bien particulière, puisque malgré le succès de ses entreprises, celles-ci ont toujours su croître en conservant leur caractère familial avec en tout une vingtaine de collaborateurs et quelques externes selon les périodes les plus chargées de l’année. De petites équipes flexibles, avec une grande capacité de réactivité, satisfont l’ensemble des demandes de la clientèle. Qu’il s’agisse de Butty Jardins, d’Arboritech ou d’Arrosages & Jardins, chacune offre un conseil personnalisé en privilégiant l’écoute et le dialogue. Butty Jardins est également une entreprise formatrice qui accueille chaque année des apprentis et des stagiaires. Un engagement qui a valu à Butty Jardins le prix de meilleure entreprise formatrice en 2009.

Butty Jardins Sàrl

Chemin de Sales 10 CH-1214 Vernier-Genève Tél. +41 22 341 38 41 Fax +41 22 341 45 10 www.buttyjardins.ch www.arboritech.ch

497


Pépinières Genevoises Boccard SA

Les experts de la culture locale Située à Bernex, Pépinières Genevoises Boccard SA est une société spécialisée dans la vente en gros de végétaux de jardin. Forte d’une dizaine de collaborateurs, elle propose essentiellement des variétés de plantes et d’essences d’arbres locales adaptées à la région. Proche de ses clients et à l’écoute, elle offre un service de qualité et un conseil sur-mesure. Zoom sur ses prestations et activités.

498


Les origines C’est en 1862 que M. Georges Boccard installe une pépinière au Grand Saconnex. Forte de son succès, un secteur paysagisme est rapidement créé. Durant les années 1980, à l’initiative de Jean-Marc Boccard, deux entités nouvelles voient le jour: Boccard Parcs et Jardins SA et Pépinières Boccard SA. En 2002, cette dernière est contrainte de déménager et s’installe à Bernex.

C’est en 2007, après presque 150 ans d’existence et de renom, que les Pépinières sortent du giron familial, cédées au directeur, M. Vincent Compagnon. Afin d’ancrer définitivement l’entreprise dans le terroir genevois, il décide de rebaptiser les pépinières en 2011 sous le nom de: «Pépinières Genevoises Boccard SA». Aujourd’hui forte de 11 collaborateurs qualifiés, d’un important parc de machines agricoles et horticoles ainsi que d’infrastructures modernes, l’entreprise est spécialisée dans la culture et la vente en gros de végétaux d’extérieur. Une production à grande échelle avec pour maître-mot la qualité.

499


Les variétés locales à l’honneur Disposant de 12 hectares de terres labourables, l’entreprise cultive une large majorité de plantes issues de son propre secteur de multiplication et propose ainsi essentiellement des végétaux de provenance locale, respectueux de l’environnement. Une grande variété de plantes vivaces et tapissantes, grimpantes, d’arbustes à fleurs et de graminées ornementales est ainsi proposée à la clientèle, sans oublier les nombreuses essences d’arbres et les arbustes enracinés à Genève. Elle propose notamment des variétés anciennes d’arbres fruitiers typiques du terroir lémanique (pomme, poire, prune, cerise). Une production totalement adaptée aux conditions climatiques genevoises pour le meilleur effet dans les jardins et espaces verts du canton. Un engagement régional récompensé du label «Genève Région Terre Avenir» (GRTA), marque de garantie des produits agricoles Genevois, dont l’entreprise est l’une des rares pépinières titulaires. Pour satisfaire toujours plus loin les exigences de sa clientèle et les modes en matière de paysagisme, Pépinières Genevoises Boccard SA travaille également avec des cultivateurs extérieurs à la Suisse à même de lui fournir les végétaux qu’elle ne peut directement produire sur son sol, à l’image de certaines variétés méditerranéennes, comme l’olivier ou encore des variétés tropicales comme le bambou, actuellement très en vogue. 500


Un conseil personnalisé Avec plus de 2000 végétaux différents en production, Pépinières Gene­­voises Boccard SA est à même de servir une clientèle diversifiée: collègues pépiniéristes, jardiniers-paysagistes, garden centres ou encore les collectivités publiques. Les clients privés sont également les bienvenus mais uniquement sur rendez-vous afin d’être reçus dans les meilleures conditions. Chez Pépinières Genevoises Boccard SA, le service client est une priorité. Disponible et à l’écoute, l’entreprise offre un conseil personnalisé à même de répondre à toutes les demandes. Qualité de la terre, de l’ensoleillement, etc., chaque paramètre est pris en compte pour aiguiller les clients vers le meilleur choix selon les demandes. Possédant une large flotte de véhicules de manutention et de livraison, Pépinières Genevoises Boccard SA est capable de livrer sur l’ensemble de l’Arc lémanique dans les meilleurs délais. A noter que 90% de ses végétaux sont toutefois destinés à des clients genevois qui bénéficient de la livraison gratuite.

Une entreprise formatrice Pépinières Genevoises Bocard SA, c’est 11 collaborateurs dont quatre pépiniéristes chargés de la vente, deux personnes dans le domaine administratif, deux livreurs, un manœuvre et deux apprentis horticulteurs-pépiniéristes. Des jeunes en formation duale qui bénéficient des savoir-faire de l’entreprise qui accueille également des stagiaires dans la limite de ses disponibilités. Un investissement dans la formation important pour Vincent Compagnon, conscient de l’importance d’assurer une relève locale dans le métier. En 2007, Pépinières Genevoises Bocard SA a notamment reçu le prix de meilleure entreprise formatrice du secteur.

Pépinières Genevoises

Route du Merley 46 • CH-1233 Bernex / Genève Tél. +41 22 757 50 00 • Fax +41 22 757 50 45 info@pepinieres-genevoises.ch www.pepinieresgenevoises.ch

501


LEONELLI & FILS

Une entreprise paysagère de confiance Créée en 1969, Leonelli & Fils est le spécialiste des aménagements et des créations extérieurs pour particuliers comme pour grandes entreprises. Forte de 40 collaborateurs, cette entreprise familiale a fait du service client sa marque de fabrique avec à la clé des projets uniques et sur-mesure. Tour d’horizon de ses activités et lumière sur sa philosophie.

502


Une histoire de famille Forte de près de 50 années d’existence, LEONELLI & FILS a été créée en 1969 par Monsieur Orfeo Leonelli et son épouse Carmen. Si la société comptait à l’origine seulement deux employés, la passion et le sens du travail bien fait du couple permirent à l’entreprise de prospérer et de se constituer une clientèle fidèle. Aujourd’hui, c’est le fils, Stéphane Léonelli, qui dirige l’affaire familiale depuis 1990. Architecte paysagiste ETS de formation, il a su mettre à profit ses connaissances techniques pour développer la qualité des prestations de l’entreprise qui compte aujourd’hui 40 collaborateurs.

Le client au cœur des priorités Entreprise genevoise intervenant principalement le Canton, LEONELLI & FILS est une société proche de sa clientèle. Sa passion du métier et ses multiples compétences, lui permettent d’offrir un conseil personnalisé et d’accompagner les clients à chaque étape de leur projet, de la conception à la réalisation en passant par le suivi complet du chantier, pour des ouvrages de grande qualité. «Pour moi, il n’y a pas un client et une entreprise mais deux partenaires qui travaillent ensemble pour aboutir au meilleur résultat. Nous sommes là pour leur faciliter la tâche dans leur projet et leur offrir un service de haute qualité répondant aux demandes les plus diversifiées.» Grâce à la présence d’un bureau technique de trois personnes diplômées, LEONELLI & FILS est capable de trouver des solutions sur-mesure quelles que soient les contraintes rencontrées sur le terrain, le tout dans le respect des délais et des coûts imparties auxquels elle accorde une grande importance. «Souvent nous sommes confrontés sur les chantiers à des écoulements d’eaux ou des problèmes d’altimétrie. Nous apportons dès lors un véritable savoir-faire et des solutions pertinentes. Une polyvalence gage de confiance pour nos clients». Une entreprise flexible et réactive à même de relever tous les défis.

Une offre globale Entreprise paysagère renommée, LEONELLI & FILS intervient sur tout ce qui est extérieur à une construction. Surfaces carrossables ou piétonnes, terrasses, bordures, clôtures, gazons, abattages et plantations font ainsi partie de ses multiples compétences. L’entreprise intervient également pour de la petite maçonnerie ainsi que pour la création de piscine haut de gamme. Au bénéfice d’un parc de véhicules et de matériels modernes et performants, elle travaille aussi bien sur des petits projets que lors de projets d’envergure. «Il n’y a pas de petit ouvrage pour nous. Chaque nouveau projet est un projet qui nous passionne», explique Stéphane Léonelli. Des savoir-faire qui ne s’arrêtent pas à la création passagère, puisque LEONELLI & FILS comporte un service «entretien» prêt à intervenir à la fin des travaux pour préserver la beauté et la qualité de chaque réalisation. 503


Une entreprise humaine Avec 40 collaborateurs, dont certains ont plus de 30 ans d’entreprise, LEONELLI & FILS est une société à taille humaine. A l’écoute de ses employés, dont la qualité du travail participe directement à l’image de marque de l’entreprise, Stéphane Léonelli accorde beaucoup d’importance au bien-être de chacun et à la bonne entente de ses équipes. «Tous les matins et tous les soirs, j’ai à cœur de saluer chacun de mes collaborateurs. Des moments privilégiés qui nous permettent notamment de faire le point sur les chantiers en cours.» Une philosophie familiale à laquelle s’ajoute une véritable volonté de conserver et de transmettre des savoir-faire, comme l’illustre les trois apprentis que forme chaque année LEONELLI & FILS. «Pour moi l’apprentissage c’est vraiment la transmission des connaissances mais aussi de l’amour du métier qui nous anime au quotidien. Je veille à ce que chaque apprenti touche un peu à tout afin de le préparer au mieux au monde du travail et qu’il puisse faire rayonner notre profession.» 504

Un exemple de réalisation Parmi les projets les plus importants réalisés par LEONELLI & FILS, on citera notamment la réalisation de l’ensemble des aménagements extérieurs du bâtiment de Japan Tobacco International (JTI) à Genève. Outre le traitement des surfaces vertes au rez-de-chaussée, elle a créé de fabuleuses toitures végétalisées avec de multiples plantations dont une majorité de plantes indigènes.

Leonelli & Fils

Route de Base 66 • CH-1232 Confignon Tél. +41 22 794 80 66 • Fax +41 22 794 93 05 administration@leonelli.ch www.leonelli.ch


Paysagiste Bureau d’études d’espaces verts

Leonelli & Fils

Route de Base 66 – 1232 Confignon/GE Tél. 022 794 80 66 – Fax 022 794 93 05 www.leonelli.ch administration@leonelli.ch

505


VR Environnement

Au service de l’homme et de la nature VR Environnement – Vie & Respect de l’Environnement, est une jeune société dynamique et novatrice basée à Carouge. Dirigée par Guillaume Cluzant, elle prône et défend des valeurs liées au respect de l’environnement. Portrait d’une entreprise engagée pour la faune et la flore.

506


Guillaume Cluzant et ses collaborateurs sont de vrais passionnés de la nature. Professionnels expérimentés et polyvalents, ils possèdent les compétences et le savoir-faire nécessaires à la réalisation des projets les plus audacieux. Active sur tout le canton Genevois, VR-Environnement travaille en partenariat avec des entreprises spécialisées en génie civil et construction mais elle est également souvent mandatée par des architectes et des particuliers.

Des prestations très diversifiées Création d’espaces verts en milieu urbain, réhabilitation et aménagements environnementaux ou encore constructions en bois et maçonnerie, VR Environnement propose un large choix de prestations de qualité. De la création d’espaces verts au petit terrassement, en passant par la pose d’enrochement, l’entretien forestier, l’engazonnement et les plantations, l’élagage, à la construction d’aménagements d’extérieurs en bois (abris de jardin, terrasse et mobilier extérieurs...), les professionnels de cette société vous conseillent et mettent à votre service leur sensibilité dédiée au respect de la nature.

Nettoyons la nature de nos déchets Toujours dans cette même étique de respect de l’environnement, la société souhaite mettre en place avec le partenariat d’Eco-Label, une action sur une journée où elle mettrait bénévolement à disposition d’une commune son matériel, ses compétences et son personnel. Cette action pourrait se présenter sous la forme d’une journée ouverte à tous pour nettoyer une zone forestière une rivière ou encore un parc. Un coup de pouce au service de la nature!

507


L’environnement au cœur de chaque projet L’essence même de la philosophie de cette entreprise est liée au respect de l’environnement et aux mesures qu’il est possible de prendre pour s’adapter aux exigences de la nature. Passionnés et engagés, les collaborateurs de cette société essaient de proposer des solutions et des idées qui s’harmonisent avec les contraintes et les objectifs de chaque projet. Ainsi, VR-Environnement peut offrir à ses clients une réalisation qui associe création, technique, et respect de l’environnement grâce à de petits détails comme la création de petits abris pour faune, ou encore la plantation de végétaux indigènes et le semis de prairie fleuri qui favoriseront l’écosystème et la biodiversité. Elle prend également à cœur d’utiliser toutes les ressources naturelles locales et les matériaux les plus écologiques possible.

Ses axes de développement VR Environnement développe et souhaite étendre son activité liée aux toits et murs végétalisés. Le second axe est de développer son secteur renaturation et réhabilitation des cours d’eau et zones humides grâce à ses compétences et savoir-faire dans ce domaine. Enfin, elle s’ouvre également à d’autres activités comme la plantation de potagers en permaculture ou le conseil en panneaux photovoltaïque et la récupération des eaux de pluie.

«Notre entreprise œuvre pour préserver, améliorer et revitaliser l’environnement et les espaces verts afin que la végétation, la faune et la nature en général reprennent ses droits, tout en cohabitant avec l’homme dans un respect mutuel.»

508


Avant

Aménagement d’un jardin en pente à Onex Talus converti en immense rocaille, création de chemins et d’escaliers pour valoriser l’espace en pente. Réalisation d’un bassin alimenté par une cascade. Au début ce n’était qu’une butte et friche surplombée par une magnifique maison de style jurassien. Nous avons tout créé, du terrassement et pose de blocs d’enrochements afin d’aménager des espaces de plantation, aux chemins en matière calcaire et escaliers en bois afin d’accéder en haut du jardin où se trouve la propriété dans le but d’optimiser cet espace qui était jusqu’alors inexploité et inutilisable. Nous avons également construit une terrasse en pierre naturelle et une autre en bois afin d’y installer un jacuzzi. Nous avons réengazonné l’ensemble du terrain et procédée aux travaux de plantation. Et pour finir nous avons conçu et réalisé quatre petits bassins qui se déversent en cascade jusqu’au bas du jardin dans un plus grand bassin où cohabitent aujourd’hui plantes aquatiques, tritons, salamandre et divers poissons. VR Environnement

7, Place du Rondeau • CH-1227 Carouge Tél. +41 79 347 77 67 vr-environnement@outlook.com www.vr-environnement.ch

509


Aquarium creations

L’expertise et la qualité suisse pour vos aquariums Envie d’évasion, d’habiller votre intérieur de vie différemment, d’offrir un espace de sérénité à vos clients/patients ou encore de pousser vos enfants à l’émerveillement, rentrez à la découverte du monde de l’aquariophilie avec Aquarium Creations votre partenaire de qualité pour la création de vos aquariums. Tour d’horizons des activités et de la philosophie de cette entreprise qui a fait du service sa marque de fabrique.

510


Une philosophie bien particulière Depuis son ouverture il y a 5 ans, Aquarium Creations cultive une culture du service irréprochable totalement orientée vers les besoins de ses clients. Véritables acteurs de leur projet, ils bénéficient d’une grande flexibilité dans le processus de fabrication ainsi que de nombreuses options possibles. Chacune des réalisations de l’entreprise est étudiée en détail, avec une attention inégalée et est le reflet d’une qualité de fabrication irréprochable mettant à l’honneur les technologies les plus innovantes et des matériaux haut de gamme. Un savoir-faire de haute qualité suisse pour des aquariums d’excellence. De multiples prestations Aquariums Creations c’est l’histoire d’un homme, Denis Gros, chef de projet en microtechnique et passionné d’aquariophilie qui décide en 2011 de créer sa propre entreprise de création d’aquarium: Aquarium Creations. Aujourd’hui forte de cinq collaborateurs, elle propose de multiples prestations comprenant l’étude et la réalisation d’aquariums sur mesure (Eau douce et marins), la maintenance et l’entretien d’aquarium, comprenant le maintien en excellente santé des animaux, plantes et coraux, l’optimisation et la rénovation des installations, la vente de matériel technique, la veille technologique et, bien entendu, des prestations de conseils. Des aquariums sur-mesure Du nano aquarium à la réalisation d’un aquarium récifal de plusieurs milliers de litres, chez Aquarium Creations, chaque aquarium est dessiné pour être à la fois un élément de décoration intérieure et un véritable équipement de loisir pour une expérience des plus immersives et incomparables. Disponible et à l’écoute du client, l’intégralité du projet est réalisée en fonction de ses critères et de ses choix quant à la finalité désirée. Ainsi, l’entreprise propose des aquariums aux dimensions idéales pour offrir de grandes possibilités dans un encombrement mesuré. Des aquariums personnalisés et sur mesure de haute qualité équipés de tous les accessoires nécessaires pour son bon fonctionnement.

Alors, une envie, un projet, de la conception à la réalisation, jusqu’à l’entretien, laissez-vous conseiller et guider... pensez à Aquarium Creations en collaboration avec www.lemanaquatique.com

Aquarium Creations Sàrl

19, chemin de la Gentille CH-1222 Vésenaz • St Maurice Tél. +41 79 889 28 67 contact@aquacrea.com • www.aquacrea.com

511


Index Bien Vivre à Genève est vendu chez Naville.

Envoyé par mailing aux médecins, avocats, notaires. Diffusion auprès des: •  Membres de l’USPI (Union suisse des professionnels de l’immobilier), APCGI (Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles), APCG (Association des promoteursconstructeurs genevois), SVIT Romandie (Association suisse de l’économie immobilière); •  Offices du Tourisme, auprès de Genève Tourisme, du Bureau des Congrès, des hôtels 3, 4 et 5 étoiles, de SHG (Société des hôteliers de Genève), des restaurants et clubs de golf; •  Organisations Internationales, de la FIPOI, missions diplomatiques et écoles privées (AGEP); •  Musées, centre de congrès, Fondation Genève Place Financière, assurances, commerçants, bijouteries et marques horlogères; •  Genève Cliniques, spas, centre médicaux, HUG et salons de beauté; •  Administrations communales, membres de l’ACG (Association des communes genevoises), Pouvoirs publics et entreprises membres de la CCIG (Chambre de commerce et d’industrie genevoise); •  SSE (Société suisse des entrepreneurs), MBG (La métallurgie du bâtiment Genève), UAPG (Union des associations patronales genevoises), UIG (Union des industriels genevois), FMB (Fédération genevoise des métiers du bâtiment), GGMB (Groupement genevois des métiers du bois), FGFC (Fédération genevoise des fournisseurs de la construction) •  FAI (Fédération des associations d’architectes et d’ingénieurs de Genève): AGA, AGG, AGI, FAS, SIA et auprès de la Maison de l’Architecture, ASAI (Association suisse des architectes d’intérieur), membres de Jardin Suisse section Genève et Lignum Genève. •  A l’étranger, ambassades et salons touristiques. Photo de couverture: Vue de Genève: © Shutterstock, © Atelier d’Architectes Grivel & Cie, © Groupe H Architecture.

www.editions-bienvivre.ch 512

3C Services SA......................................................................218 AAG Atelier d’Architectes Grivel et CIE SA.......140 AB Chauffages Services SA............................................376 Adeli Interior Architecture & Partners LTD.......... 98 Aebi Ebenisterie...................................................................403 Akuwa Intercloisons...........................................................192 Alfacto SA................................................................................318 Alpha Edification..................................................................258 Anderegg-Rinaldi & Architectes Associés SA......196 Aquarium Créations Sàrl.................................................510 ASDZ........................................................................................... 82 ASS Architectes Associés SA.......................................210 Baume et Mercier.................................................................. 15 Béfi SA.......................................................................................334 Belglobe LLC..........................................................................410 Benoît Dubesset Architecte SA..................................188 Bertolit......................................................................... 364 / 370 Betjeman & Barton.............................................................482 BG Ingénieurs Conseils SA.............................................130 Bliss..............................................................................................435 BMS Architecture................................................................276 Bouvard Fleurs.......................................................................424 Brolliet SA.................................................................. 252 / 312 Bureau 111...............................................................................170 Butty Jardins.............................................................. 264 / 494 CDI Automation..................................................................362 CEI Habitat SA......................................................................288 Cerutti Architectes SA.....................................................324 Charles Maulini & CIE......................................... 374 / 407 Chopard...................................................................................... 23 Club des 100............................................................................ 43 Cogerim...................................................................... 136 / 341 Constructions Tubulaires Tech SA............................468 Cooplog...................................................................................... 81 Corum............................................................................................. 9 Crettol Pierre SA.................................................................398 Dasta Charpente Bois SA...............................................393 De Giuli & Portier Architectes SA.............................222 Dominique Grenier.............................................................. 72 Ebel................................................................................................ 19 Eco - Building Concept Sàrl...........................................164 Ecole des Nations...............................................................442 Ecoscan........................................................................................ 63 Edifea............................................................................................ 68 EDMS Ingenieurs Civils SA.............................................148 EGC Chuard Ingenieurs Conseil SA.........................200 Enéo Conseil en Immobilier SA..................................342 Favre & Guth SA..................................................................178 Fipoi............................................................................................. 94 Framo SA.................................................................................306 Franck Muller............................................................................... 2 Garin-Davet & Cie SA......................................................385 Genolet Toiture Concept SA.......................................473 Gestiparcs Immobilier SA...............................................284 Girard Perregaux.................................................................114 Group8........................................................................................ 64 Groupe H.................................................................................126

Clin d’œil...

Groupe M................................................................................160 Helveticum Inkasso SA - AG..........................................412 Hervé De Giovannini Architecte................................248 Honda Automobiles Geneve............................ 28 / 106 Hôtel Bristol Genève.........................................................452 Hublot.............................................................................3e Couv. HUG............................................................................. 414 / 420 Institut de Génie Thermique.........................................360 Jaeger Lecoultre...................................................................... 44 JCT Conseils ..........................................................................156 John Taylor................................................................... 46 / 316 Kephas Architecture SA...................................................226 KHM SA....................................................................................257 Lausanne Hospitality Consulting SA.........................152 Leonelli & Fils.........................................................................502 Losinger Marazzi SA...........................................................330 M3 Real Estate.................................................................7 / 90 Mapei Suisse SA..................................................... 346 / 378 MDI Ingénieurs Conseils Sàrl........................................214 Mello & Fils SA......................................................................274 Mentha & Rosset Architectes SA...............................110 Mian SA.....................................................................................402 Mövenpick Hotel & Casino Geneva.........................478 Panerai......................................................................................... 13 Papival SA................................................................................436 Parmigiani................................................................................... 21 Partner Real Estate Knight Frank................................... 59 PCM Opérateur Urbain SA...........................................122 Pépinières Genevoises Boccard SA............ 488 / 498 Pierre Ambrosetti Architectes SA.............................230 Ponant..............................................................................2e couv. Pro Beton SA.........................................................................352 Régie Foncière......................................................... 294 / 302 Reis Ingenering........................................................................ 76 Rentimo SA.............................................................................458 Reseau Delta..........................................................................430 Roger Dubuis........................................................................... 17 Ryser Eco Sàrl........................................................................380 Sarcem Building.....................................................................292 SB Ingénierie SA..................................................................... 86 Serafin Architectes Associés SA.................................240 SIG................................................................................................116 Simeto................................................................................11 / 26 Sofitel Biarritz le Miramar...............................................464 Sorane SA................................................................................202 SPG Asset Developement.............................................102 Swiss Welding Institute....................................................358 Swisstouring Sàrl..................................................... 446 / 456 Sylvia Junge Architecte......................................................234 Tag Heuer................................................................................168 Tekhne SA...............................................................................144 Thermex SA...........................................................................266 Traiteur de Châtelaine..............................484 / 4e Couv. Urban Project.......................................................................... 53 VR Environnement ............................................................506 Zenith ......................................................................................... 25

LIPCO SA Rédaction – Administration: Rue du Clos 5 CH-1207 Genève Tél. +41 22 737 09 33 Fax +41 22 737 09 38 contact@lipco.ch Didier Benais: Tél. 079 630 94 55 Parution annuelle: Edition 2016-2017 Tirage: 15 500 exemplaires Graphisme: GraphicTouch, Morges www.graphictouch.ch Impression: DBS print – 1800 Vevey


BOUTIQUES GENEVE • GSTAAD • LUZERN ZURICH • ZERMATT

hublot.com

Big Bang Unico Sapphire. Boîtier réalisé en Saphir, rendant hommage à toute la maîtrise du savoir-faire Hublot. Une transparence absolue révélant le mouvement manufacture UNICO. Chronographe roue à colonnes, 72 heures de réserve de marche. Série limitée à 500 pièces.