Page 1

édition 2017 / Chf 5.-

...en Valais AGENDA

Tous les événements à ne pas manquer

PERSONNALITéS

Ethique & Engagement

EXCELLENCE

Des labels de qualité

GASTRONOMIE Tour d’horizon des grandes tables

TOURISME

Une incroyable diversité

SANTé & THERMALISME

Destination bien-être

ARCHITECTURE & CONSTRUCTION

Les bâtisseurs de demain


BOUTIQUE JAEGER-LECOULTRE 56 rue du Rhône, Genève

Philippe Jordan Chef d’orchestre et Directeur Musical à Paris et Vienne


Montre Geophysic Universal Time

Open a whole new world


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM. LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ; DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET, ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA HAUTE

+41 21 642 32 66 | AUDEMARSPIGUET.COM

HORLOGERIE.

ROYAL OAK OFFSHORE CHRONOGRAPHE EN OR ROSE

CRANS-MONTANA : RUE DU PRADO +41 27 481 14 05


ÉDITO

Chères lectrices, chers lecteurs,

I

I est arrivé, ce quinzième numéro de Bien Vivre en Valais ! Très attendu, comme cette période festive de Carnaval, il regorge d’images à couper le souffle, de rencontres et de dossiers inédits, miroirs de l’art de vivre valaisan. Mais avant de vous parler du contenu, à vous tous, partenaires, acteurs régionaux, j’aimerais dire un grand merci. Merci pour votre confiance et votre fidélité. Merci également, chers lecteurs, qui êtes toujours plus nombreux à nous lire, contribuant ainsi à faire de notre revue l’une des plus reconnues de Suisse romande.

Au sommaire, place aux présidents de communes, et notamment à deux nouveaux, la Martigneraine Anne-Laure Couchepin Vouilloz et le Sierrois Pierre Berthod ainsi qu’au Montheysan Stéphane Coppey nouvellement réélu. Egalement à l’affiche: la Conseillère nationale Géraldine Marchand Balet, femme et Valaisanne, un profil qui nécessite beaucoup d’énergie pour se faire entendre sous la coupole fédérale; le conseiller d’Etat Jean-Michel Cina, sur le point de se retirer de la vie politique; son collègue Jacques Melly, l’homme des grands chantiers valaisans, A 9 et 3e correction du Rhône; le directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie, Vincent Riesen et ses stratégies pour une économie forte, ainsi que bien d’autres bâtisseurs encore parmi lesquels Gabriel Décaillet, directeur du Bureau des métiers, le plus grand centre patronal du Valais. Cette édition 2017 vous propose également des dossiers complets sur l’architecture, l’immobilier, la santé, le thermalisme, la gastronomie ou encore l’éducation avec la présence du conseiller d’Etat en charge du dicastère, Oskar Freysinger. Le tourisme est en pleine mutation, comme l’atteste Damian Constantin, directeur de Valais/Wallis Promotion. Depuis 2013, l’organisation de promotion intersectorielle travaille à renforcer l’image et la notoriété du canton pour construire le Valais de demain. Nous partirons à la découverte des plus belles régions avec la complicité des nombreux offices de tourisme partenaires de la revue. Quant aux vins valaisans, c’est Gérald Mabillard, directeur des Vins du Valais, qui nous en parle, avec passion. Enfin, vous trouverez deux rubriques très appréciées: notre panorama en images des derniers événements phares dans le canton et notre agenda 2017 des manifestations. Bonne lecture!

Didier Benais Editeur et Directeur de la publication

3


SOMMAIRE

EVENTS

9

Une actualité florissante

AGENDA

21

Tous les événements à ne pas manquer

PERSONNALITÉS ET ASSOCIATIONS

21

43

Ethique & engagement

44

58

96

66 44

GÉRALDINE MARCHAND BALET, Conseillère nationale «En politique, l’important n’est pas d’être sexy, mais cohérent» 44 JEAN-MICHEL CINA, conseiller d’Etat en charge du Département de l’économie, énergie et territoire «Permettre à l’économie valaisanne d’avancer»

58

OSKAR FREYSINGER, conseiller d’Etat en charge du Département de formation et sécurité «Faire avancer les choses en Valais»

66

VINCENT RIESEN, directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie «100 ans d’engagement pour une économie forte»

74

MARCEL DELASOIE, secrétaire général de l’Union valaisanne des arts et métiers «Je reste confiant en l’avenir de notre économie»

82

PAUL-ANDRÉ ROUX, président de la Chambre immobilière Valais «Ça se corse pour les propriétaires»

86

USPI VALAIS, Union suisse des professionnels de l’immobilier «L’USPI Valais prône un modèle économique pérenne» 96

EXCELLENCE

119

Des labels de qualité

120 4

DAMIAN CONSTANTIN, directeur de Valais/Wallis Promotion «Innover pour amener le Valais vers les sommets»

120

YVAN AYMON, président de Valais Excellence «Pour une gestion respectueuse de l’humain et de l’environnement»

134

ARTHUR CLIVAZ, président de l’Association des Remontées Mécaniques du Valais «Une priorité: faciliter l’accès du ski aux plus jeunes»

148

PATRICK BÉROD, directeur de l’Association hôtelière du Valais «Nous n’avons pas d’autres choix que de faire de la qualité»

156


GASTRONOMIE

163

Le Valais, terre de gastronomie ANDRÉ RODUIT, président de Gastrovalais «Nous représentons le premier échelon de l’accueil en Valais»

174

GÉRARD-PHILIPPE MABILLARD, directeur des Vins du Valais «N’oublions jamais que derrière le verre de vin il y a la main de l’homme»

178

174

TOURISME

185

Une diversité incroyable

190

CHAMBRE VALAISANNE DE TOURISME: Une stratégie touristique adaptée aux évolutions

186

ZERMATT TOURISME: Une destination emblématique qui recèle bien des surprises

190

PIERRE BERTHOD, président de la ville de Sierre «Les Sierrois doivent reprendre confiance en eux» 

192

ANNIVIERS TOURISME: Anniviers, espace de loisirs CRANS-MONTANA TOURISME & CONGRÈS

200 208

OFFICE DU TOURISME SION: Bienvenue dans la capitale du Valais

218

OBSERVATOIRE VALAISAN DU TOURISME: Le schuss accéléré d’AIRBnB

232

NENDAZ TOURISME: Nendaz investit pour ses hôtes

250

ANNE-LAURE COUCHEPIN VOUILLOZ, présidente de la ville de Martigny «Etre une présidente à l’écoute»

200

330

MARTIGNY TOURISME: Martigny, art city

258 278

VALLÉE DU TRIENT: Vivez des expériences authentiques

298

PIERRE-ANDRÉ GREMAUD, directeur de Verbier Promotion SA «La région de Verbier est un paradis authentique»

304

STÉPHANE COPPEY, président de la ville de Monthey «Monthey, une ville en pleine ébullition»

330

LUC FELLAY, président de la ville de Champéry «Un homme pragmatique et réfléchi, prônant une politique plus factuelle qu’émotionnelle»

354 5


SOMMAIRE

SANTÉ

361

Une offre hospitalière qui vise l’excellence

THERMALISME

374

374

Se ressourcer au cœur des Alpes

ARCHITECTURE ET CONSTRUCTION

379

Les bâtisseurs de demain

380

JACQUES MELLY, conseiller d’Etat en charge du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement «L’homme des grands chantiers»

380

PHILIPPE VENETZ, architecte cantonal et Maria Portmann, conservatrice du Patrimoine «Informer les gens et leur ouvrir les yeux sur leur patrimoine»

392

DOSSIER: Troisième correction du Rhône «Un projet territorial qui va changer le visage du canton»

398

468

LÉONARD BENDER, président de la SIA Valais

398 406

GABRIEL DÉCAILLET, directeur du Bureau des Métiers

428

JOËL GAILLARD, président de l’AVEMEC «Une association centenaire»

434

PATRICE CORDONIER, président de Tec-Bat «L’union fait la force»

444

JOSEPH CORDONIER, président de l’AVMC «La question des marchés publics devient toujours plus aigüe»

454

STEFAN IMHOF ET ROLAND GRUBER, président et secrétaire patronal de l’AVEM «75 ans d’engagement pour les métiers du métal»

468

STÉPHANE LATTION, président de JardinSuisse-Valais «Mieux connaître notre métier et ses prestations» 480

MARCHÉ DE L’AUTOMOBILE CHARLES-ALBERT HEDIGER, président de l’UPSA-Valais «Ce que je souhaite avant tout, c’est que les conditions de travail soient optimales pour tous»  484

484 6

CLIN D’ŒIL

496


Elegance is an attitude Simon Baker

The Longines Master Collection


MOUVEMENT ISE

Mouvement automatique Schwarz Etienne à micro-rotor «Irreversible»

COLLECTION ROSWELL

Heures, minutes, petite seconde à 11h00. Micro-rotor à 9h00. Réserve de marche de 4 jours

SCHWARZ ETIENNE – CH-2300 La Chaux-de-Fonds – www.schwarz-etienne.com


EVENTS

Une actualité florissante Zoom sur les événements phares qui ont fait l’actualité de ce canton haut en couleur.

9


EVENTS

ZERMATT FESTIVAL

12e

ÉDITION DU FESTIVAL RALLIÉ AUTOUR DU SCHAROUN ENSEMBLE DE LA PHILHARMONIE DE BERLIN Comme chaque année depuis 12 ans, retrouvez le festival au pied du Cervin avec le Scharoun Ensemble de la Philharmonie de Berlin, une des meilleures phalanges du monde. Le nom du Scharoun Ensemble fait référence à l’architecte de la Philharmonie de Berlin, port d’attache des musiciens. Hans Scharoun (1893-1972) a réalisé une construction unique en son genre, véritable synthèse entre innovation et tradition, qui ouvre la voie à de nouvelles formes de communication artistique. Ces valeurs, le Scharoun Ensemble s’emploie aujourd’hui à les défendre en musique. A Zermatt, où l’ensemble est en résidence depuis ses débuts, ont lieu chaque été non seulement des concerts de haut vol mais également une académie d’orchestre qui offre à de jeunes musiciennes et musiciens la chance unique de travailler, échanger et faire de la musique avec les membres de l’ensemble, une grande importance étant accordée à l’échange avec des compositeurs de notre temps.

© Aline Fournier

ZERMATT UNPLUGGED Le neuvième Zermatt Unplugged prend congé des festivaliers sous un soleil radieux. Nous gardons en mémoire ces cinq jours d’une expérience festivalière exceptionnelle durant la­quelle se sont succédés concerts fantastiques et longues soirées de danse. Le public aura assisté à plusieurs premières Unplugged, notamment celles de Simple Minds et de Yoav. Il aura apprécié le concert de Max Herre & Friends, qui ont assuré une formidable fin de festival avec leur Kahedi Radio Show. Il aura vécu de merveilleux moments de complicité avec un Johannes Oerding 3 plein d’humour, voire de vrais moments d’amour entre Juanes et ses fans. Près de 50 concerts sur 13 scènes, 1000 person­ nes dansant jusqu’à l’aube de la dernière nuit du festival à The Alex: la neuvième édition de Zermatt Unplugged était folle, intéressante, intime, variée. Le prochain Zermatt Unplugged aura lieu du 4 au 8 avril 2017.

1

© Rob Lewis Photography

© Florian Aeby.com

5

4

© Rob Lewis Photography

© Thilo Larsson Photography

© Thilo Larsson Photography

1. Simple Mindes, Zeltbühne 2. Max-Herre-Freunde-Zeltbühne 3. Juanes, Zeltbühne

10

2

6

© Florian Aeby.com

4. Ronnie Scott, Alex 5. Faber, Alex 6. Andrew Roachford, Vernissage


VERBIER FESTIVAL

1

© Nicolas Brodard © Nicolas Brodard

© Nicolas Brodard

2

Le Verbier Festival rassemble chaque année des artistes internationaux venus transmettre leur savoir aux jeunes musiciens du monde entier Plusieurs concerts ont illuminé cette 23e édition, à commencer par les deux opéras de Carmen de Bizet et Fastaff de Verdi. Autres moments forts: le récital de Daniil Trifonov, le concert de musique de chambre avec Leonidas Kavakos, Yuja Wang et Martin Fröst ou encore la prestation exceptionnelle de Daniel Lozakovich. Les Gipsy Kings ont réchauffé l’ambiance de la Salle des Combins de leurs rythmes endiablés. Le festival s’est clotûrés sur les notes de la Troisième Symphonie de Mahler. Le Fest’Off au Hangar a remporté un réel succès, puisque ces soirées ont rassemblé 2500 festivaliers. Du côté du programme Discovery, le potager musical et l’atelier musique en herbe ont également beaucoup plu au public, tout comme l’atelier Making’Op (présentation du métier de chanteur d’opéra) et la flash mob sur un extrait de Carmen, réalisée à la Migros avec un chœur d’enfants spécialement constitué pour l’occasion. 1. VFCO 2. VFO 3. MC-Takacs-Nagy

3

© Aline Paley

SWATCH XTREME DE VERBIER ET CHAMPIONNAT DU MONDE 2016 SWATCH FREERIDE WORLD TOUR 2016 21 ans que l’Xtreme Verbier clôture en apothéose les saisons de freeride. Cette année encore c’est sur la majestueuse face nord-est du Bec des Rosses qui domine la station Valaisanne de Verbier que les 4000 spectateurs rassemblés au sommet et ceux suivant le live ont assisté au dénouement du Swatch Freeride World Tour 2016. Une fois encore les titres de champions du monde se sont joués sur le fil car chaque point gagné par les riders sur cette étape considérée comme la plus exigeante au monde pouvait faire basculer le classement. Seul Sammy Luebke (USA – Homme Snowboard) avait déjà assuré son titre après sa performance en Alaska, pour les autres tout restait à faire. Les athlètes ont donc dû supporter tension et suspense jusqu’au passage du dernier concurrent tout comme les spectateurs ravis de cette situation! La saison 2016 du SWATCH FREERIDE WORLD TOUR s’est achevée après 4 mois de tournée mondiale, la révélation de nouveaux talents à l’exemple du jeune Logan Pehota (CAN) et un titre pour le français Loïc Collomb-Patton (FRA) malgré l’annulation de la dernière épreuve, en catégorie ski homme.

© freerideworldtour.com

11


EVENTS

SALON PRIM’VERT Dès leur entrée au Salon, les visiteurs – professionnels du bâtiment, passionnés des dernières tendances, bricoleurs, grand public – ont plongé dans un bain revigorant de nouvelles idées, de créations, d’échanges, parfaitement orchestrés qui leur ont permis de vivre une expérience sensorielle complète, signature du Salon. Grâce à une exposition exceptionnelle de 20 000 m2 , ils ont glané de multiples idées pour concevoir ou peaufiner leur aménagement extérieur et intérieur, s’informer des dernières tendances, technologies et innovations. Du côté des exposants, cette sixième édition fut extrêmement qualitative. De plus en plus d’exposants mettent leur compétence en commun et se réjouissent de déployer toute leur créativité pour mettre en scène leurs produits et transporter les visiteurs dans des univers originaux. Plus de 90% des exposants sont satisfaits et 88% ont d’ores et déjà annoncé leur volonté de participer à la prochaine édition en 2017. Du côté du Comité d’organisation, les efforts pour amener encore plus de vert, d’activités et d’exposants liés au jardinage ont portés leurs fruits. L’aménagement de la cour du Salon a remporté un très vif succès.

© Lafouinographe.com

FOIRE DU VALAIS

4 1

#cestsakébon

30.09>9.10.2016 5

2

6 © Lafouinographe.com

3 12

Les 167 exposants ont témoigné de leur plaisir, de leur fidélité et de leur satisfaction à participer au principal rendez-vous économique du canton: 95% d’entre eux se disent totalement satisfaits de leur présence à Martigny et 96% d’ores et déjà certains de participer à l’édition 2017 La nouvelle formule de l’Espace des Saveurs a elle aussi remporté tous les suffrages. Les 6 Hôtes et Invités d’Honneur – MetalSkills, Migros de la Région, Anthamatten Meubles, les Tables du Rhône, les Douanes suisses et Titzé Centre Optique – sont également pleinement satis­faits de leur présence, des contacts réalisés et de la visibilité offerte par leur statut d’Hôte d’Honneur. Enfin, la présence de différents acteurs touristiques et gastronomiques du Haut-Valais a permis d’attirer un nombre croissant de visiteurs valaisans germanophones et contribué à faire découvrir les spécificités haut-valaisannes au public de la Foire. 1. Foire extérieure nuit 2. Une foire avant tout commerciale 3. Vue de nuit 4. Exposition Japon Samouraï 5. Affiche 6. Le Groupe Patchwork


OMEGA EUROPEAN MASTERS Cette tradition qui veut que l’OMEGA European Masters se termine en apothéose par un play-off n’est pas annuelle, mais elle revient tout de même assez fréquemment. Pour cette édition 2016, Alex Noren et Scott Hend se sont retrouvés à égalité à -17 au terme des 72 trous. Alex Noren n’a eu besoin que d’un trou pour corriger ses errements préalables et porter à deux le nombre de ses victoires à Crans-Montana, après celle de 2009. Le Scandinave compte désormais six victoires sur l’European Tour et un compte en banque mieux garni de pratiquement 500 000 francs suisses. A noter que ce succès va faire entrer Noren dans le top 30 du classement mondial. Derrière Noren-Hend, le duo inséparable ou presque, Andrew «The Beef» Johnston complète le podium. Quant à Mathias Eggenberger, dernier suisse engagé sur le Haut-Plateau, il a réussi sa sortie. L’amateur Saint-Gallois a rendu une carte de 67 qui l’a fait remonter à la 61e place. On ne devrait pas avoir fini d’entendre parler de ce joueur de 24 ans, rempli de talent.

© Omega European Masters/ Hervé Deprez

CAPRICES FESTIVAL Succès artistique et commercial total, la réussite du Festival de Crans-Montana confirme le choix de sa direction de faire entrer l’événement dans une nouvelle ère: entièrement dédié à la musique électronique et concentré sur moins de jours pour maximiser le plaisir du public. Nombreux, fidèle et enthousiaste, ce dernier a vibré quatre jours durant au cœur de la station valaisanne. Prouvant ainsi que Caprices est devenu une expérience à ne jamais manquer. Le line up 2016 de Caprices a offert un show à la hauteur des attentes du public venu en masse sur les dancefloors du Moon et de MDRNTY, les deux scènes du Festival. Le concept de MDRNTY est d’offrir au public une performance artistique de haut-niveau dans un environnement unique. La vue depuis la terrasse des Violettes offre un panorama à couper le souffle allant du Cervin au Mont-Blanc. Le Festival donne déjà rendez-vous pour sa 14e édition, du 6 au 9 avril 2017.

1. MDRNTY 2. MDRNTY 3. THE MOON

© Mallaun

1

3

© Mallaun

2

© Valeriu Catalineanu

© aDee

13


EVENTS

VALAIS DRINK PURE FESTIVAL

UNE 15e EDITION RÉUSSIE Le Valais Drink Pure Festival de cor des Alpes est devenu, au fil du temps, l’événement-phare de l’été à Nendaz. Il a trouvé son public qui répond toujours nombreux à son appel. La manifestation a également su fidéliser les joueurs. Ils étaient plus de 120 à se produire ensemble au bord d’un charmant lac de montagne. Mais cette année, le grand gagnant est un nouvel arrivant. Venu de Lyss (BE), Arnold Zobrist participait pour la première fois au concours, dont le jury délibère à l’aveugle. A Nendaz, le cor des Alpes occupe une place importante tout au long de l’année. Cet instrument ancestral est très présent dans la vie locale, avec une © Hans Peter Jost visibilité lors d’une grande majorité des événements, et dans la vie touristique (cours, animation, promotion à l’étranger). Rien d’étonnant donc que plusieurs joueurs Nendards s’illustrent régulièrement lors du Valais Drink Pure Festival.

© Hans Peter Jost © Hans Peter Jost

© Nendaz Tourisme

© Hans Peter Jost

GRAND PRIX MIGROS UNE VALEUR SÛRE POUR LA JEUNESSE

Depuis des décennies déjà, le Grand Prix Migros est un rendez-vous à ne pas manquer pour de nombreux enfants et jeunes âgés de 8 à 16 ans, qu’il s’agisse de débutants ou de champions en herbe. En plus de servir la promotion de la relève, la plus grande course de ski pour les jeunes d’Europe vise en effet à remplir un rôle fondamental: favoriser le développement du sport de loisirs. Fidèle à sa devise, le Grand Prix Migros est «plus qu’une simple course de ski»: il permet à tout un chacun de trouver son compte. De nombreuses animations sont d’ailleurs proposées dans le village, en marge de la course. De plus, grâce à la Mini Race (ouverte aux 6-7 ans), même les plus petits peuvent s’immerger dans l’atmosphère unique qui règne sur la piste de course et dans le village des sponsors, en participant à une course d’initiation sans la pression du chronomètre. © Alphafoto

14


SALON VINEA DES VINS SUISSES Bilan très positif pour le Salon VINEA. La plus grande vitrine des vins suisses – 150 producteurs présents – a accueilli 7100 visiteurs curieux et passionnés de vins. La nouvelle architecture de la rue avec des stands plus concentrés a été plébiscitée par les producteurs qui soulignent les excellents échanges qu’elle permet de générer avec le public. La 23e édition de cette manifestation a définitivement assis sa dimension nationale. Lors du tour d’horizon, les exposants ont souligné de façon quasi unanime la qualité de la clientèle: des visiteurs intéressés et respectueux des produits. Nouveauté cette année: une conférence sur les vins bios a été organisée en préambule du salon. After, une approche moderne Lancé l’année dernière, l’After a accueilli une foule de visiteurs qui ont prolongé la fête en musique et petits fours. «Une approche moderne du vin, comme on l’aime» commentait, vendredi soir, un jeune présent dans les jardins de l’Hôtel de Ville.

© Archives VINEA, Olivier Maire

MAXI-RIRES FESTIVAL DE CHAMPÉRY

11 000 PAIRES DE ZYGOMATIQUES EN FOLIE

© Laura Gilli

1. Anne Roumanoff 2. Jeremy Ferrari 3. Les Virtuoses 4. Anthony Kavanagh © Matthieu Gibson

3

1

© André D.

4

© Jérôme Pouille

2

Avec près de 11 000 visiteurs et un taux de remplissage moyen de 90% le 9e Maxi-Rires Festival de Champéry s’est achevé dimanche avec «Sans Filtre», la pièce de théâtre de et avec Laurent Baffie. C’est un bilan souriant que présentent les organisateurs qui garantissent d’ores et déjà la 10e édition en 2017. La nouvelle formule de l’«Open Stage», organisée au Ziggy’s Bar a connu un joli succès, mais toutefois pas autant que la tente du Village du Rire qui accueille les festivaliers après les spectacles dans une ambiance unique. Dans les moments forts, il convient de relever le Grand Bazar qui réunissait 9 artistes sous la «direction» de l’éblouissante Christelle Chollet. Norman, Arnaud Tsamère et Anthony Kavanagh ont joué dans une salle archi-pleine, alors que les Fills Monkey – peut-être la révélation du festival – ont sidéré le public avec leur «incredible drum show». L’année prochaine, pour son 10e anniversaire, le festival se déroulera sur deux week-ends, du 20 au 28 mai 2017. 15


EVENTS

GRAND RAID Sous une météo mitigée, le Grand Raid BCVS Verbier - Grimentz a été écrasé par Urs Huber qui a établi un nouveau record du parcours en 5h 58’ 01. Chez les dames Arianne Kleinhans de Thun est arrivée à Grimentz en 7 heures 32 minutes et 32 secondes améliorant le record de 2013 de plus de 4 minutes. Egalement nouveau record sur le parcours entre Nendaz et Grimentz, établi par l’Allemand Matthias Bettinger de Breitnau en 4h 59’10. Chez les dames, Nadia Walker d’Altdorf, déjà gagnante l’an dernier, a pulvérisé son propre record de l’année dernière de 16 minutes 42 secondes et a terminé en 5h 52’55. Au départ d’Hérémence la victoire revient au neuchâtelois Romain Bannwart avec un nouveau record en 3h 43’52. Valérie Randin de Vuarrens remporte l’épreuve féminine en 4 h 47’52. Le petit parcours entre Evolène et Grimentz enregistre également un nouveaux record établis par Juri Zanoti de Cureglia en 2 h 13’51 et chez les dames Lena Mettraux d’Echallens gagne l’épreuve en 2h 47’25. Avec au total 2240 participants, cette 27e édition du Grand Raid BCVS 2016 a une fois encore bénéficié d’une haute qualité sportive.

© Etienne Bornet

RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS SÉBASTIEN CARRON EN TÊTE DU 57e RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS Sébastien Carron est toujours assoiffé de victoire après cinq triomphes en autant de manches cette saison et un titre de Champion de Suisse des Rallyes décroché alors qu’il restait une manche à disputer. Il veut s’imposer dans le Rallye International du Valais et s’est montré le plus rapide dès le début de l’épreuve avec sa Ford Fiesta R5. Il devance Fabio Andolfi, pour la deuxième participation du pilote italien avec la Hyundai New Generation i20 R5, tandis que Jan Cˇerný (Škoda Fabia R5) occupe la troisième place. Jérémie Toedtli pointe à seulement quatre secondes d’une place sur le podium après avoir terminé signé deux deuxièmes temps dans l’après-midi. Dans le Championnat Suisse des Rallyes Junior, Nicolas Lathion est en tête (19e au général) devant Ismaël Vuistiner (20e) et le leader du championnat, Aurélien Devanthéry (22e). 16


GALA FC SION

© Claude Bridy-fcsion.ch

Pour cette douzième édition, le FC Sion a invité les sympathisants du club à une soirée «mystico-humoristique» avec de nombreuses surprises avec des invités de renom! Comme à l’accoutumée, le président du FC Sion Christian Constantin a donné de sa personne sur scène et en vidéo dans des situations cocasses. Plus tard dans la soirée, le magicien-humoriste et nouveau jury de l’émission Incroyable Talent d’M6 (tous les mardis soir en ce moment), Eric Antoine, a animé la deuxième partie du Gala avec des sketches de son nouveau one-man show. De nombreuses personnalités du monde politique, sportif ou culturel on pris part à cette manifestation. A l’issue des «hostilités», de magnifiques lots ont été distribués au cours du tirage au sort final de la tombola royale.

© www.photos-people.ch

SION SOUS LES ÉTOILES L’édition 2016 de Sion sous les étoiles s’est terminée sur un nouveau record d’affluence et sous un soleil radieux qui ne nous aura pas quittés durant les 4 jours du festival. 45 000 festivaliers sont venus de toute la Suisse romande (provenance 50% du Valais, 50% de Suisse romande). Des artistes unanimes à être enchantés par le paysage vu depuis la scène. Un festival entouré de vignobles, de montagnes aux sommets enneigés, surplombé par les châteaux de Valère et Tourbillon habillés de couleurs pour la circonstance. Des festivaliers enchantés par la dimension humaine du site et une programmation mélangeant les grands noms de la chanson française (Johnny Hallyday, Francis Cabrel, Michel Polnareff, Kendji Girac, etc.) et internationale (Editors, Selah Sue, UB40) ainsi que des artistes plus jeunes (Black M, Maître Gims, L.E.J, etc.). Rendez-vous pour la quatrième édition de Sion sous les étoiles du 12 au 16 juillet 2017, pour 5 jours de festival avec Sting, David Guetta, Zucchero, Les Insus, Michel Sardou, Véronique Sanson, Roger Hodgson, Kids United, Christophe Maé et bien d’autres. 17


EVENTS

SION SUMMER JUMP Dernier né des concours hippiques valaisans, le Sion Summer Jump a eu lieu, pour sa première édition, du 3 au 7 août 2016. Chaque journée était destinée à des épreuves de niveaux différents et pour la première fois en Valais, le public a pu assister à deux compétitions réservées au Tour Romand Régional. Fait marquant de cette édition: le samedi soir, une Beach-party animée par le DJ Hell’s Fire et Bernie a

réuni jusqu’au petit matin plus de 1500 participants autour des jacuzzis et de la piscine. Expérience très appréciée, notamment par les fans du FC Sion, venus noyer leur désarroi dans la bonne humeur suite à la victoire de Lausanne en terre sédunoise. La 2e édition du Sion Summer Jump aura lieu du 14 au 18 juin 2017.

JUMPING INTERNATIONAL DE VERBIER Pour cette édition, plus de 20 nations étaient présentes dont une forte délégation de cavaliers américains et canadiens. Lors de la très appréciée et spectaculaire épreuves des Six Barres suivie par un nombreux public, 3 cavaliers se partagèrent la victoire sur un obstacle cumulant à 2,10 m: le français Severin Hillereau / le genevois Vincent Deller et le hollandais, Edwin Smith Après avoir dû partagé les honneurs dans l’épreuve des Six barres, le cavalier hollandais basé dans le Jura, Edwin Smith s’est également adjugé le Grand Prix CSI3* de la Commune de Bagnes.

1. Vue aérienne 2. Edwing Smith, vainqueur GP Commune de Bagnes

1

© Jean-François Meid, equimage

2

JUMPING NATIONAL DE SION Une fois de plus, les cavaliers se sont déplacés en masse au Centre Equestre de Tourbillon pour le 19e Jumping national de Sion. Plus de 1600 départs ont été donnés durant les 5 jours de compétition. C’est le cavalier d’origine fribourgeoise et directeur du manège d’Avusy, M. Pierre Kolly qui s’est adjugé la victoire dans le Grand Prix «Sellerie Antares». Le jumping national de Sion fêtera sa 20e édition du 6 au 10 septembre prochain, A cette occasion, de nombreuses surprises seront réservées aux cavaliers et au public. 18

Distributions des Prix du GP Sellerie Antares, Pierre Kolly – Vainqueur, Eric Guiberteau – Sellerie Antares et Catherine et Michel Darioly


CHAMPIONNATS ROMANDS ET VALAISANS DE DRESSAGE Les cavaliers participant à ces finales ont été enchantés de pouvoir évoluer dans les somptueuses installations mises en place pour le Jumping National de Sion et pour le Swiss Jumping. La catégorie reine, réservée aux cavaliers nationaux, a vu la victoire du cavalier allemand, Stefan Luz, établi aux écuries de Mme Ariane Binder à Bex.

Profitant des installations mises en place pour les deux traditionnels concours hippiques automnales, le Club Promotion Cheval Valais, co-organisateur avec la Société Darioly Events SA de toutes les manifestations hippiques, a mis sur pieds, sur le paddock du manège de Sion, les championnats romands et valaisans de dressage.

SWISS JUMPING CHAMPIONSHIP SION VALAIS/WALLIS Pour sa 3e et dernière édition en terres sédunoises, les championnats suisses des catégories Elite, Jeunes Cavaliers, Junior, Children et Poney ont eu lieu au Centre équestre de Tourbillon du 14 au 18 septembre. C’est le talentueux cavalier Martin Fuchs qui, après sa victoire de 2014, s’est à nouveau adjugé le titre de Champion Suisse dans la catégorie Elite. Pour ce qui est des cavaliers romands, ils ont été à l’honneur puisque chacune des autres finales a vu la victoire d’un des leurs: les genevois, Morgane Dassio pour la catégorie Jeune Cavalier, Edouard Schmitz chez les Juniors,

et le jeune Léon Pieyre chez les Children. Pour ce qui est de la catégorie Poney, le vaudois Allan Allache remporte à nouveau le titre de Champion Suisse Poney 2016. Fort du succès de ces trois éditions, le comité du Swiss jumping a décidé d’organiser en 2017 et en 2018 le Romandie Horse Show Sion Valais/Wallis qui se dé­roulera cette année, du 20 au 24 septembre en terres sédunoises. Des cavaliers romands s’affronteront afin de gagner les titres des catégories Elite, Junior National, Junior Régional, Régional et Poney. Plus de 250 chevaux prendront part à ces épreuves.

1

2

1. Martin Fuchs – champion suisse Elite 2016 2.+3. Spectacle équestre – Troupe Gonzalez Horse Show

© sportingphoto@verbier.ch

3

© sportingphoto@verbier.ch

19


Au service de l’économie vAlAisAnne ! Des prestations d’excellence Une équipe soudée de professionnels Des bureaux au cœur du Valais

www.delarze.ch

nos services Comptabilité • Fiscalité • Révision • Gestion des salaires Organisation d’entreprises • Consulting • Création de sociétés Expertise et succession • Gérance d’immeubles et courtage

consTruisons ensemBle voTre Avenir FiduCiaiRE aCtis sa Place du Midi 36 - 1950 sion t 027 327 22 77 - F 027 327 22 79 www.fidactis.ch


AGENDA

Tous les événements à ne pas manquer Expositions, foires, festivals, concerts, pièces d’opéra, ou encore spectacles et événements sportifs, vos agendas sont remplis toute l’année! Une actualité valaisanne débordante qui s’adapte à toutes les envies!

21


AGENDA

SPORT FÉVRIER

GLACIER BIKE DOWNHILL

AUDI FIS

COUPE DU MONDE DE SKI Les meilleures skieuses du monde se donnent rendez-vous à Crans-Montana pour s’affronter sur l’exigeante piste du Mont-Lachaux! Utilisée lors des mythiques Championnats du monde de 1987, cette piste a été entièrement remodelée en 2013 pour offrir à Lindsey Vonn, Anna Fenninger, Lara Gut & Co une descente exigeante et spectaculaire, qui est déjà surnommée «la Kitzbuehel des dames».

L’adrénaline monte à Saas-Fee à l’occasion de la course Glacier Bike Downhill! Dès le départ groupé à 3500 m d’altitude, les vététistes s’élancent à vive allure en direction de la vallée. Ici, pas de chemins de terre

Les 25 et 26 février 2017 – Crans-Montana

MARS WINTERTRAIL OXFAM Le Wintertrail Oxfam est un défi sportif et solidaire unique au monde où des équipes de 4 personnes parcourent 60 km en moins de 30 heures, en raquettes à neige, collectent des fonds auprès de leur entourage et vivent une aventure humaine extraordinaire. Les 4 et 5 mars 2017 – Morgins

classiques ou de goudron: c’est sur la glace et la neige que se joue cette course inédite. Les descendeurs doivent composer avec ces conditions particulières tout au long des 1800 m de dénivelé du parcours. Le 11 mars 2017 – Saas-Fee

FIRST-TRACK FREERIDE Le First-Track Freeride est une compétition de ski et de snowboard hors-piste organisée depuis des années dans le Val d’Anniviers. Un événement sportif inter-

NENDAZ FREERIDE La Nendaz Freeride est une compétition spectaculaire du Freeride World Qualifier, qui réunit une centaine des plus talentueux riders de la planète. Vivez en direct le Nendaz Freeride et sa finale au pied du Mont-Gond, dans la zone du Plan du Fou. Accès au site aménagé: bar des neiges, petite restauration, animations avec DJ et commentaires live! Du 10 au 15 mars 2017 – Nendaz

national haut en couleurs, étape officielle 3 étoiles du Freeride World Qualifier, tremplin pour le fameux Freeride World Tour! Les 18 et 19 mars 2017 – Chandolin

COURSE DE L’ALLALIN Les courses de l’Allalin sont réputées être les descentes de glacier les plus hautes du monde. Les participants de toute l’Europe sont en compétition dans différentes disciplines. Les 31 mars et 1er avril 2017 – Saas Fee

22


VERBIER HIGH FIVE BY CARLSBERG

© Till Matti + Fabien Bösch

7PEAKS RIVERSTYLE Le 7Peaks Riverstyle est une compétition freestyle internationale qui se déroulera sur deux jours. Les teams de nos deux parrains, Camillia Berra et Laurent De Martin, composées de riders professionnels internationaux, s’affronteront dans une compétition arbitrée par le public. Suivi d’une compétition, durant laquelle les 20 riders professionels invités s’affronteront sur un saut de 20 m au dessus de la rivière morginoise, la Vièze. Les 31 mars et 1er avril 2017 – Morgins

AVRIL SWATCH XTREME VERBIER Verbier accueille chaque année la finale du Freeride World Tour, dans le cadre de l’Xtreme. Après avoir sillonné la planète, les meilleurs freeriders du monde disputent la finale de la compétition sur le mythique Bec des Rosses, culminant à 3222 m. Les couloirs étroits et les pentes extrêmes de la face nord assurent un spectacle à couper le souffle. Adrénaline garantie pour le public rassemblé aux Gentianes! Du

1er

C’est l’un des événements phares de Verbier durant l’hiver! Le public peut s’inscrire pour se mesurer aux meilleurs athlètes du cirque blanc sur les discplines suivantes: slalom géant, mini KL (kilomètre lancé), skicross et trampoline. Après l’événement sur les pistes, la fête continue en station avec after-ski, concert et BBQ au Pub Mont Fort. Le 8 avril 2017 – Verbier

TROPHÉES DU MUVERAN Les Trophées du Muveran se divisent en trois courses dont la principale est le Trophée du Muveran avec 28 km de distance et 59 km/effort. Le parcours du Trophée de Plan-Névé est de 21,5 km de distance et de 39 km. Le parcours du Super Trophée est de 32 km de distance et de 69 km/effort Le 9 avril 2017 – Plans-sur-Bex

JUIN SLOW UP VALAIS Sport, plaisir et convivialité! Le SlowUp Valais vous propose un parcours de 38 kilomètres en vélo, en skate ou à pied, libre de tout trafic motorisé. Le 4 juin 2017 – Sion

et 2 avril 2017 – Verbier

© Freerideworldtour.com / Jeremy Bernard

23


AGENDA

SPORT JUILLET

TRAIL VERBIER ST-BERNARD

MARATHON DE ZERMATT Les concurrents parcourront 42 195 mètres avec un dénivelé de 1900 mètres. Leurs efforts seront magnifiquement récompensés par un panorama à couper le souffle. Mais les marcheurs ne sont pas les seuls bienvenus: le marathon de Zermatt est en effet aussi une expérience fabuleuse pour les spectateurs. Le 1er juillet 2017 – Zermatt

Tracée au cœur du massif des Combins, cette course traverse cinq vallées et sept communes. Quatre possibi© F. Perraudin lités de parcours s’offrent aux participants. L’X-Alpine en solo (111 km et 8600 m de dénivelé positif) ou relais, la Traversée (La Fouly-Verbier, 61 km et 4000 m D+), LiddesVerbier (29 km et 2500 m D+) et enfin, une montée sèche Le Châble-Verbier de 6 km. Du 7 au 9 juillet 2017 – Verbier Liddes/Vichères, La Fouly, Pays du St-Bernard

© Stinn

AOÛT

GRAND RAID

COURSE PÉDESTRE SIERRE-ZINAL Egalement appelée la «course des cinq 4000», la course Sierre-Zinal est souvent considérée comme l’une des plus belles mais aussi des plus difficiles au monde. Sur quelques 31 km, la course promet des paysages exceptionnels et une organisation des plus soignée. Le 13 août 2017 – Sierre, Salgesch et environs, Zinal

Avec un parcours de 125 kilomètres et un dénivelé de plus de 5000 mètres, le Grand raid est la plus longue course de VTT au monde. Plusieurs points de départ amènent les vététistes chevronnés jusqu’au point d’arrivée, à Grimentz. Les 18 et 19 août 2017 – Nendaz, Grimentz, Evolène, Verbier

MATTERHORN ULTRAKS – TRAIL JUMPING INTERNATIONAL DE VERBIER Pour sa 20e édition, le jumping de Verbier se déroulera dans son intégralité, soit du 17 au 20 août 2017 pour sa partie nationale et du 23 au 27 août pour sa partie internationale. Dans le cadre du 20e anniversaire, de nombreuses animations seront offertes aux cavaliers et au public durant ces 10 jours de grand sport et de convivialité. Du 17 au 21 août 2017 et du 23 au 27 août 2017 – Verbier

24

Ce trail se déroule au pied du Cervin, dans un décor naturel somptueux, sur trois parcours de distance et de difficulté différentes: 16 km, 30 km et 46 km. Chaque participant trouvera donc la course qui lui convient. Le parcours 46K fait partie du circuit «Skyrunner World Series®» et se présente comme l’une des plus belles courses d’Europe. Les 25 et 26 août 2017 – Zermatt


SWISS CYCLING ALPENBREVET

ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC ®

Les cinq parcours inoubliables du Swiss Cycling Alpenbrevet se distinguent par des virages escarpés, des panoramas époustouflants et des descentes incroyables.

The North Face ® Ultra-Trail du Mont-Blanc ® traverse 3 pays, sept vallées et 71 glaciers. Cinq épreuves sont proposées aux participants dont 4 passant par le Valais. Ces épreuves de montagne comportent de nombreux passages en altitude, dans des conditions climatiques pouvant être très difficiles (nuit, vent, froid, pluie ou neige).

Le 26 août 2017 – Obergoms

Du 28 août au 3 septembre 2017 – Champex-Lac

SEPTEMBRE TRIATHLON DE LA GEMMI

PERSKINDOL SWISS EPIC

Nager dans le lac de Géronde, rejoindre Loècheles-Bains à vélo, puis courrir en direction du col de la Gemmi, le tout sur un parcours de 28 kilomètres: voilà le défi qui attend les participants au triathlon de la Gemmi.

Course de VTT par étapes, d’une durée de six jours, offrant challenge et flow dans les montagnes valaisannes. La course d’environ 400 kilomètres propose un dénivelé vertical de 15 000 mètres. Nature, passion, travail d’équipe et culture suisse se donnent rendez-vous!

Le 2 septembre 2017 – Loèche-lesBains

Du 11 au 16 septembre 2017 – Verbier, Loècheles-Bains, GrächenSt.Niklaus, Zermatt

OMEGA EUROPEAN MASTERS L’Omega European Masters est l’une des plus prestigieuses compétitions de golf disputées sur sol européen. Situé à Crans-Montana, au cœur des Alpes suisses, le Golf-Club de Crans-sur-Sierre est sans conteste le site le plus spectaculaire du calendrier de l’European Tour. Du 7 au 10 septembre 2017 – Crans-Montana

OCTOBRE RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS Classé dans le top 20 des rallyes mondiaux et dans le top 10 des manifestations sportives nationales. L’épreuve la plus importante du sport automobile suisse est reconnue comme l’une des plus belles et des plus spectaculaires du calendrier grâce à son parcours très sélectif tracé dans les décors somptueux du Valais. Du 26 au 28 octobre 2017 – Sion - Martigny

25


AGENDA

FOIRE, SALON FÉVRIER

AVRIL

FOIRE À LA BROCANTE ET ANTIQUITÉS

PASSION AUTO SHOW

Ouverte aux initiés autant qu’aux curieux, cette foire réunit, lors de chaque édition, une centaine de brocanteurs et antiquaires en provenance de tous les cantons romands et de Suisse alémanique. Ces derniers déballent, pour le plus grand plaisir des chineurs, des milliers de trésors et d’articles rares: tableaux, buffets, dentelles, bibelots, luminaire, etc.

Pour cette deuxième édition, le Salon présentera près de 30 marques sur 10 000 m2 d’exposition.

LE SALON VALAISAN DE L’AUTOMOBILE

Du 31 mars au 2 avril 2017 – CERM, Martigny

Du 17 au 19 février 2017 – CERM, Martigny

PRINTEMPS DU VIN Dans le cadre d’un programme particulièrement étoffé, le traditionnel «printemps du vin» de Salquenen vous propose de déguster les nouveaux crus des différentes caves et de participer à la course annuelle des barriques. Le 22 avril 2017 – Sierre, Salgesch et environs

MARS CHOC’ALTITUDE Les meilleurs chocolatiers de Suisse viendront partager leur art et leur passion pour ce métier. A cette occasion, un programme riche et captivant autour du chocolat a été spécialement concocté: dégustations, exposition de sculptures en chocolat, contes pour petits et grands, concours des apprentis, restauration, ateliers de création pour les enfants et grande tombola.

PRIM’VERT

Les 4 et 5 mars 2017 – Centre de congrès Le Régent, Crans-Montana

Au cœur des dernières technologies et tendances, Prim’Vert offre une exposition des plus diversifiées présentant idées, solutions et équipements pour se préparer à la belle saison, dans un cadre unique, avec plus de 200 exposants. © CMTC Luciano Miglionico

26

Du 27 au 30 avril 2017 – CERM, Martigny


OCTOBRE

MAI

FOIRE DU VALAIS

VIFRA La Vifra, exposition printanière haut-valaisanne, vous ouvre ses portes durant 6 jours. Chaque année, quelques 80 exposants présentent leurs produits et services au grand public. A chaque édition de la Vifra, une commune valaisanne est invitée en tant qu’hôte d’honneur.

Evénement incontournable de l’automne, la Foire du Valais s’est imposée comme la principale Foire généraliste de Suisse romande. Avec quelques 400 exposants et plus de 200 000 visiteurs par édition, elle attire chaque année et depuis plus de 50 ans un large public provenant de toute la Suisse. Du 29 sep­ tembre au 10 octobre 2017 – CERM, Martigny

Du 12 au 17 mai 2017 – Viège

JUILLET US CAR VALAIS Concentration annuelle de véhicules américains, voitures, motos et camions. L’entrée est gratuite aux exposants et visiteurs. Plus de 600 véhicules sont attendus au CERM sur l’ensemble du weekend. Une multitude de surprises attendent les visiteurs. Le 8 juillet 2017 – CERM, Martigny

DÉCEMBRE LE MARCHÉ DES SAVEURS & ARTISANS

SEPTEMBRE

Le marché des saveurs & artisans se déroule sur 3 jours avec plus de 80 exposants. Il permet d’apprécier les différents produits AOP/IGP et marque Valais mais également de découvrir des créations uniques d’artisans. Plusieurs animations, tels des spectacles ou des ateliers se déroulent pendant la manifestation.

SALON VINEA

Du 7 au 10 décembre 2017 – CERM, Martigny

Rendez-vous incontournable pour les amateurs de vins en Suisse et à l’étranger, ce salon propose les meilleurs crus d’encaveurs valaisans et suisses aux côtés de prestigieux hôtes d’honneur étrangers. Une riche vitrine de cépages: plus de 1200 crus en dégustation libre! Les 1er et 2 septembre 2017 – Sierre

JANVIER 2018 AGROVINA Ce salon biennal est le rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la vigne et de l’arboriculture. Avec près de 220 exposants et 17 000 visiteurs, Agrovina offre de multiples opportunités de réseautage pour échanger, partager son savoir-faire et ses connaissances avec tous les acteurs du milieu. Du 23 au 26 janvier 2018 – CERM, Martigny 27


PASSION NATURE

SALON INTERNATIONAL DE LA CHASSE ET DE LA PÊCHE

La Nature s’invite au CERM, à Martigny, du 19 au 21 mai 2017 Sensibiliser sur la biodiversité et le nécessaire équilibre entre la Nature et l’Homme, telle est la raison d’être du Salon International de la Chasse et de la Pêche, Passion-Nature, organisé par Jean-Pierre Seppey. Sa première édition se tiendra, au cœur des Alpes, dans la fameuse ville valaisanne de Martigny du 19 au 21 mai 2017. Elle sera l’occasion pour les chasseurs et pêcheurs régionaux, nationaux ou même internationaux de faire découvrir leurs produits et à ses visiteurs de côtoyer des animaux vivants et taxidermisés dans leur milieu naturel. Cet événement, présidé par Jean-Pierre Seppey, se veut à la fois inédit, ludique, chaleureux et ouvert à tous.

LA NATURE S’INVITE AU CERM À MARTIGNY DU 19 AU 21 MAI 2017

sponsor

28

sponsor

sponsor

sponsor

sponsor

sponsor

sponsor

sponsor


Mot de Jean-Pierre Seppey, président du SICP

Un événement ouvert à tous! «Avec mes mandataires, tous des professionnels, nous met­ tons tout en œuvre pour faire participer à Passion Nature le public le plus large possible, adultes et enfants», souligne Jean-Pierre Seppey. Ainsi, le souhait est d’accueillir tant les professionnels et exposants que les familles du Haut et du Bas Valais en offrant des activités extrêmement variées. Son concept participatif permettra à ces dernières de découvrir les programmes proposés avec un encadrement idéal pour les enfants, au travers de jeux, de projection de films didactiques sur la nature, la forêt de protection et les animaux, et d’animations prévues pour les petits et les grands. Un événement inédit qui veut surprendre les différents publics, avec des activités ludiques et pédagogiques, le tout dans l’originalité et l’unicité. Une sensibilisation sur l’équilibre entre Nature et Homme Plus qu’un salon classique sur la chasse et la pêche, Passion Nature souhaite mettre en avant l’importance de la préservation de la nature pour un avenir prospère. Il s’agit alors de sensibiliser le plus grand nombre et de faire évoluer les consciences ainsi que les politiques cynégétiques et halieutiques en Valais et en Suisse. Au programme, des rencontres avec des experts, des débats riches et passionnés sur les missions régulatrices et essentielles de la chasse et de la pêche: les projets, les lois et leurs conséquences, les nouveaux prédateurs et leur traitement, les menaces sur la faune, les questions relatives à l’élevage des poissons et à la santé des rivières, les problématiques internationales de la chasse comme de la pêche. Parallèlement, des films et des jeux interactifs animeront et dévoileront tous les points de vue de la nature et de toutes les vies autour d’elle. La présence d’animaux dans leur milieu naturel Le Salon offrira à ses visiteurs l’occasion privilégiée de côtoyer des animaux dans leurs biotopes. Et la possibilité de se familiariser avec tous les secrets d’une

La découverte passionnée depuis de nombreuses années de la beauté de notre flore, faune et de nos poissons avec et surtout la prise de conscience de la fragilité, voire de la remise en question des équilibres nécessaires entre tous les acteurs passionnés et concernés, m’ont conduit à vouloir organiser au centre des Alpes, à Martigny, un grand Forum de débats et de visibilité, Passion Nature, avec aussi la présence d’animaux et de poissons vivants. Je veux ancrer encore plus dans nos gestes et nos réflexions l’importance vitale de la biodiversité pour nous et notre planète.

nature unique et captivante. Côté pêche, toutes les poissons indigènes de Suisse seront présentés dans des aquariums. Il s’agira aussi de découvrir des trésors de la photographie subaquatique. Se tiendront un atelier pour les enfants sur la découverte des petits invertébrés qui vivent dans les cours d’eau ainsi que la splendide exposition itinérante «La Forêt te Protège» de l’Association forestière valaisanne sur le thème de la forêt de protection retenu par Passion Nature pour 2017. Et pour les plus grands, une compétition de lancer et des initiations à la plongée. Tarifs Visiteurs Une gamme de prix attractive puisque le billet d’entrée n’excédera pas 12 francs, et que la gratuité sera même de mise pour les moins de douze ans.

Inscription Exposants et Sponsors Pour toute information et inscription contacter: JeanPierre Seppey, Président du SICP, +41 79 827.61.25 – info@passion-nature.org – www.passion-nature.org 29


AGENDA

FESTIVAL, FÊTE MARS ARTISTIKA

ROCK THE PISTES FESTIVAL

Artistika est un festival international de cirque, au cours duquel plusieurs artistes sont en compétition. Des prestations exceptionnelles et variées vous attendent donc tout au long de la soirée. Le dimanche, des animations pour les enfants raviront petits et grands.

Chaussez-vos skis et rejoignez les pistes des Portes du Soleil dans un cadre exceptionnel et insolite! Des concerts pour tous les skieurs ont lieu en journée sur des scènes éphémères réparties sur le domaine, uniquement accessibles à ski. Pour prolonger le plaisir, d’autres concerts en © Matthieu Vitre après-ski se joueront dans les stations! Au total, plus de 35 concerts vous sont proposés pendant cette semaine LIVE!

Le 18 mars 2017 – Viège

Du 19 au 25 mars 2017 – Les Portes du Soleil

AVRIL ZERMATT UNPLUGGED Le Zermatt Unplugged est devenu un événement de rencontre pour les amateurs de musique pure. Différents musiciens et groupes comme Chris de Burgh, Alanis Morissette, Billy Idol, Jason Mraz, Amy Macdonald, Suzanne Vega, OneRepublic, Lionel Richie, Seal, David Gray, Stephan Eicher, et beaucoup des autres se sont enthousiasmés pour cette idée de jouer unplugged et se sont produits sur les scènes des chapiteaux et des clubs du festival. Zermatt Unplugged est le seul festival de ce genre en Europe. Du 4 au 8 avril 2017 – Zermatt

CAPRICES FESTIVAL Quatre jours de musique et de fête au cœur de Crans-Montana, dans une ambiance chaleureuse qui marque la fin de saison d’hiver. Le Caprices Festival est devenu au fil des éditions un événement incontournable dans le paysage musical suisse grâce notamment à un melting pot subit entre artistes confirmés et new corners. Du 6 au 9 avril 2017 – Crans-Montana

30

MAI MAXI-RIRES FESTIVAL Pour la 10e année consécutive, le festival d’humour champérolain accueillera des humoristes confirmés mais également des découvertes. Sur scène se côtoieront humoristes, imitateurs, chanteurs, ventriloques, tous avec la même intention: administrer une piqûre de rire! Du 20 au 27 mai 2017 – Champéry

JUIN FÊTE FÉDÉRALE DE YODEL La 30e Fête fédérale de yodel se tiendra pour la deuxième fois à Brigue. Jusqu’à 15 000 yodleurs, lanceurs de drapeaux et joueurs de cor des Alpes viendront émerveiller les quelques 150 000 visiteurs présents. Venez découvrir la pureté du yodel naturel, au milieu de montagnes majestueuses et du son du cor des Alpes, et laissez-vous charmer par l’élégance du lancer de drapeaux. Du 22 au 25 juin 2017 – Brig


JUIN FESTIVAL DES 5 CONTINENTS

VERBIER FESTIVAL Le Festival des 5 Continents est un événement culturel et socio-culturel basé sur le vivre ensemble. Il offre aux citoyens et citoyennes une occasion privilégiée de rencontres en mettant l’accent sur des découvertes musicales des cinq continents, des dégustations culinaires ainsi que des animations favorisant le vivre ensemble.

Entre le faste des chefs-d’œuvre symphoniques et l’intimité des récitals, ce festival fera battre votre cœur! Outre le classique, cet événement propose des styles musicaux variés. La Verbier Festival Academy propose des master class dirigées par des stars de la scène inter­nationale et ouvertes au public. Le Verbier Festival Orchestra et le Verbier Festival Chamber Orchestra offrent plusieurs représentations exceptionnelles.

Les 23 et 24 juin 2017 – Martigny

Du 18 juillet au 6 août 2017 – Verbier

JUILLET

VALAIS DRINK PURE FESTIVAL INTERNATIONAL DE COR DES ALPES

FESTIVAL WEEK-END AU BORD DE L’EAU Chaque année, ce festival annonce le début des vacances dans une ambiance conviviale et très détendue... Il met à l’honneur à travers des artistes suisses et internationaux la musique groove et les arts visuels. De nombreuses animations complètent le festival comme de l’art de rue et des activités estivales. Du 30 juin au 2 juillet 2017 – Sierre, Salgesch et environs

Le Festival International de cor des Alpes de Nendaz est un rassemblement de joueurs du monde entier, avec concours officiel, grand cortège traditionnel, concerts, productions de groupes folkloriques, bals © Nendaz Tourisme champêtres et des morceaux d’ensemble (avec plus de 150 sonneurs). En résumé: une véritable fête populaire dédiée au folklore. Du 21 au 23 juillet 2017 – Nendaz

© Christophe Zwissig

AOÛT

SIERRE BLUES FESTIVAL

GUINNESS IRISH FESTIVAL

Cette nouvelle cuvée du Sierre Blues Festivals vous réserve cette année encore de belles découvertes. Etabli comme un événement majeur en Valais et en Suisse, le Sierre Blues Festival propose plus de 30 concerts et des têtes d’affiche internationales.

De la musique celtique dans le magnifique Domaine des Iles, c’est ce que nous promet le Guinness Irish Festival. Un festival populaire de découvertes, alliant des artistes de renom qui ont marqué l’histoire de la musique celtique et des groupes en passe de le devenir, tout en mettant sur le devant de la scène des talents suisses.

Du 6 au 8 juillet 2017 – Sierre, Salgesch et environs

Du 3 au 5 août 2017 – Sion

31


AGENDA

FESTIVAL, FÊTE AOÛT CIME

OPEN AIR GAMPEL

Les CIME (Célébrations Interculturelles de la Montagne à Evolène) réunissent chaque deux ans des groupes d’art traditionnels qui représentent la culture montagnarde des 4 coins du monde. Cette manifestation est unique en son genre en Europe de par sa thématique montagnarde et son atmosphère authentique.

Chaque troisième week-end d’août, près de 80 000 festivaliers «outre-Lötschberg» affluent vers la vallée verdoyante du Valais. Un nombre record qui fait du Gampel l’un des festivals en plein air les plus importants de Suisse. Conquis par le décor grandiose, des centaines de stars du rock considèrent ce festival comme l’un des plus beaux d’Europe. Du 17 au 20 août 2017 – Gampel-BratschJeizinen

Du 10 au 15 août 2017 – Evolène

SWISS FOOD FESTIVAL La devise de cette manifestation: «swissness et culinarité». Lors du Swiss Food Festival, plus d’une quinzaine de chefs reconnus par Gault & Millau vous invitent pour un week-end placé sous le signe de la gastronomie et des saveurs. Du 11 au 13 août 2017 – Zermatt

FESTIVAL FOLKLORIQUE Chaque année, le deuxième week-end d’août, Zermatt se distingue par ses traditions suisses en organisant son festival folklorique. Le temps fort de cette journée: un grand défilé à travers Zermatt avec environ 1200 participants provenant de toute la Suisse. Offrez-vous une journée inoubliable au pied du Cervin, avec de la musique, des danses et de la bonne humeur!

SEPTEMBRE ZERMATT FESTIVAL Festival de musique classique et d’art, le festival accueille les solistes et ensembles du prestigieux orchestre philharmonique de Berlin, et transforme les randonneurs mélancoliques en amateurs d’art. Une académie, des concerts jusqu’à 2222 mètres d’altitude ainsi que des performances artistiques dans des lieux magiques et prisés du village vous donneront qu’une seule envie: vous joindre à la fête. Du 8 au 17 septembre 2017 – Zermatt

Le 13 août 2017 – Zermatt

© Zermatt Festival

32


THÉÂTRE, SPECTACLE FÉVRIER ANCIEN MALADE DES HÔPITAUX DE PARIS

LES ÉPOUX

Basé sur la nouvelle de Daniel Pennac, ce conte médical met en scène un interne en médecine qui rêve d’un avenir prometteur. Personnifié par Olivier Saladin, ex-complice des Deschiens, l’interne s’apprête à vivre une nuit cauchemardesque face à un malade déroutant. Le 14 février 2017 – Opération Vadrouilleurs. Théâtre de Valère, Sion

Les Epoux, est une «fable terrible», le théâtre de la démesure, de la mégalomanie, du culte de la personnalité, qui tente de décrypter le mythe de l’alliance de l’amour et du pouvoir. L’histoire est si terrible qu’elle en devient grotesque et qu’on se surprend à en rire. Le 21 février 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

MARS

© Emmanuel Noblet

LE SYNDROME DE L’ÉCOSSAIS THIERRY LHERMITTE, BERNARD CAMPAN, FLORENCE DAREL, CHRISTIANE MILLET Bruno et Florence ont invité Sophie et Alex pour la soirée mais rien ne se passera comme prévu entre l’auteur à succès, le brillant chef d’entreprise et leurs épouses, qui sont sœurs. Le 14 février 2017 – Théâtre du Martolet, Saint-Maurice

PETIT ÉLOGE DE LA NUIT Pierre Richard nous dit la nuit – sa nuit: «Souvent je me demande qui je suis. Je suis à moi-même ma propre nuit.» Pierrot lunaire aussi malicieux qu’innocent, conteur ancestral et regard d’enfant, il embrasse les espaces © Giovanni Cittadinicesi merveilleux qu’ouvre l’imaginaire nocturne, de la torpeur à l’appétit, de la passion à la poésie, du désir à la folie, du mystère à la fantaisie, de la beauté à l’agonie, de l’intime à l’infini. Du 1er au 3 mars 2017 – Demi-Salle, Théâtre du Crochetan, Monthey

GASPARD PROUST

ON PURGE BÉBÉ

Humoriste au regard noir et au flot corrosif, Gaspard Proust est né en Slovénie, il a vécu douze ans en Algérie, a été banquier en Suisse et parle cinq langues. Un profil atypique qui fait de lui un humoriste aussi talentueusement insolent que volontairement exaspérant.

«On purge bébé!» est un vaudeville en un acte de Georges Feydeau. Monsieur Follavoine, fabricant de porcelaine, invite Monsieur Chouilloux, fonctionnaire du Ministère des Armées, à déjeuner afin de lui vendre des pots de chambre incassables à destination de l’armée française.

Les 17 et 18 février 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

Le 8 mars 2017 – Théâtre du Valère, Sion

© J.F. Robert

33


AGENDA

THÉÂTRE, SPECTACLE MARS OLIVIER DE BENOIST

UN CERTAIN CHARLES SPENCER CHAPLIN

0/40 ANS

L’extraordinaire épopée du comédien sans doute le plus populaire du XXe siècle, Charles Spencer Chaplin!

Dans son nouveau spectacle intitulé «0 / 40 ans», Olivier de Benoist s’interroge sur ce qui l’intrigue le plus en ce moment: la crise de la quarantaine.

Le 23 mars 2017 – Théâtre du Martolet, Saint Maurice

Le 9 mars 2017 – Théâtre du Martolet, Saint-Maurice

ÉNORME! Tom cumule les relations amoureuses malheureuses, jusqu’au jour où à la pause déjeuner, il fait la rencontre d’une jeune femme brillante, drôle, sexy, mais qui est ronde, très ronde... Il connaît cependant un coup de foudre partagé pour Hélène... Le 14 mars 2017 – Théâtre de Valère, Sion

PHONE TAG A l’origine, Phone tag est une pièce radiophonique inédite d’Israël Horovitz qui raconte, sous la forme d’une suite de messages laissés sur des répondeurs téléphoniques, les amours intercontinentales de Donald et Christy. Cette comédie à tiroirs aux délicieux parfums de films romantiques britanniques est adaptée à la scène avec inventivité par la compagnie des Aléas. Le 31 mars 2017 – Théâtre de Valère, Sion

© Pascalito

LE NOSHOW Une fois n’est pas coutume, au NoShow, c’est au spectateur qu’appartient le choix de la tarification du billet. En votre âme et conscience, choisissez le prix de votre place. Les comédiens – tous Québécois – se chargent du reste. Vous surprendre, vous divertir, vous faire réfléchir. Le NoShow, c’est un spectacle hors norme, une réflexion désopilante et décomplexée sur la valeur du théâtre et des artistes, et plus globalement de la culture dans notre société. Le 22 mars 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

© Christophe Pean

34

AVRIL LOIN DE LINDEN Eugénie, flamande, est fille du garde chasse. Clairette, francophone et cosmopolite, est la fille du Général de White, héros de guerre. Leurs destins se sont croisés au Château de Linden. Le petit-fils questionne le silence qui a régné entre elles un hiver de 1960 et veut comprendre ce qui a empêché les deux femmes de se parler. Le 7 avril 2017 – Théâtre de Valère, Sion


AVRIL

MAI JAZZ CLUB ET TALONS AIGUILLES Une blonde, une brune et une rousse. Une Américaine, une Norvégienne et une Hollandaise. Trois chanteuses, en talons aiguilles, donnent un concert dans un club de jazz. Elles sont drôles, piquantes et pulpeuses. Accompagné d’un piano et d’une contrebasse, ce trio vocal distille son énergie, son humour et sa sensualité dans un spectacle vivifiant et tonique. Comme le jazz!

© Jérôme Prébois

HAMSTER LACRYMAL! Un homme est chez lui, il fait le ménage, range sa maison, balaye, récure, passe l’aspirateur, étend la lessive, peut-être même qu’il va repasser, voire trier des chaussettes... Il ne trouve pas ses lunettes. Il les cherche. Et sa tête se met en marche. Le 4 mai 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

Le 11 avril 2017 – Théâtre de Valère, Sion

DANS UN CANARD Une pièce aux faux airs de légèreté. Un stagiaire se retrouve malgré lui pris dans les griffes d’une nouvelle direction sans scrupule. Une histoire de bureau à l’ère inhumaine du benchmarking, de la tyrannie de la «qualité», de la délation des maillons faibles, de la domination. Du 12 au 15 avril 2017 – Théâtre du Raccot, Monthey

QUELQU’UN VA VENIR Un homme et une femme décident de partir loin des autres et de s’installer dans une maison isolée afin de donner une chance à leur couple. Arrivés près de leur nouvelle maison, la femme pressent que «quelqu’un va venir». L’ancien propriétaire vient pour les rencontrer. Dès ce moment, l’homme a peur de l’influence du propriétaire sur sa femme. Du 27 au 29 avril 2017 – Théâtre du Raccot, Monthey

CHRISTELLE CHOLLET – COMIC-HALL CHRISTELLE CHOLLET EST DE RETOUR! «Comic-Hall», c’est plus qu’un titre, c’est une signature, celle d’une humoriste, d’une chanteuse et d’une comédienne, qui surprend une fois encore dans ce 3e show éblouissant. Le 23 mai 2017 – Théâtre du Martolet, Saint-Maurice

35


AGENDA

MUSIQUE, CONCERT FÉVRIER MARIA DE LA PAZ

PIERS FACCINI & VINCENT SEGAL

HOMMAGE À ASTOR PIAZZOLA

Le duo Piers Faccini et Vincent Segal repose avant tout sur une amitié inconditionnelle. Ces âmessœurs musicales se côtoient et collaborent depuis 25 ans. Entre sonorités baroques, tribales, folk et blues, ils sont guidés par leur curiosité et leur envie d’aller plus loin dans la recherche du son. Une complicité qui se voit autant qu’elle s’entend et qui magnifie un duo d’artistes insaisissables et talentueux.

La chanteuse argentine Maria de la Paz et cinq musiciens rendent hommage à Astor Piazzolla, bandonéoniste et compositeur, considéré comme le musicien le plus important de la seconde moitié du XXe siècle pour le tango. La mise en scène épurée rend grâce à l’univers intime et intense du compositeur, la profondeur de sa musique et l’interprétation habitée de la chanteuse. Le 10 février 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

Le 16 février 2017 – Foyer, Théâtre Crochetan, Monthey

© Lauren Pasche

MARS RÉCITAL VIOLONCELLE & PIANO

LES FRANGLAISES

PORTES ET CONFINS DU ROMANTISME

Les Franglaises, ce sont une douzaine de femmes et d’hommes qui revisitent les tubes anglo-saxons... en les traduisant littéralement en français. Surprise, dans la langue de Molière, ces chansons à succès prêtent plus à rire qu’à allumer des briquets. Un spectacle hilarant aux chorégraphies festives. Pas sûr que les tubes de votre jeunesse en sortent indemnes.

Estelle Revaz, violoncelle et Finghin Collins, piano. Programme Ludwig van Beethoven: Sonate No 4 Op. 102 No 1; Johannes Brahms: Sonate pour violoncelle et piano No 1 en mi mineur. Op. 38; Richard Strauss: Sonate pour violoncelle et piano en fa majeur, Op. 6.

Le 29 mars 2017 – Théâtre du Crochetan, Monthey

Le 5 mars 2017 – Théâtre de Valère, Sion

QUINTETTE «TRI I DVE» «Voyages vers l’Est» avec des musiques de Bulgarie, Russie, Roumanie et Macédoine en alternance avec des danses hongroises de Johannes Brahms, une improvisation au duduk, la Csardas de Vittorio Monti et autres surprises. Le 11 mars 2017 – Salle historique du Grand-Hôtel de Lavey-les-Bains 36

© Emmanuel Lafay


AVRIL

JUILLET

CONCERT DE LA PASSION

SION SOUS LES ÉTOILES

Œuvres de compositeurs baltes dont «Passion et Résurrection», oratorio d’Eriks Esenvalds «Adam’s Lament» et «L’abbé Agathon» d’Arvo Pärt «Dona nobis pacem» et «The fruit of silence» de Peteris Vasks. Le 2 avril 2017 – Basilique de Saint-Maurice

TANGO EN LA BOCA Avec Tango en la Boca, en passant par les accents violents de la musique d’Astor Piazzolla, la langue plus poétique de Jorge Luis Borges et les harmonies ravéliennes de Ramiro Gallo, le SpiriTango Quartet et Cecilia Meltzer vous proposent un voyage à travers le temps, de l’Age d’Or du tango au tango nuevo!

RDV en 2017 pour la quatrième édition de Sion sous les étoiles, pour 5 jours. La première soirée sera placée sous le signe de la nostalgie avec des groupes de cover (ABBA, Beatles, etc.) et l’incroyable tournée de Stars 80. Les jeunes de Kids United seront également de la partie, ainsi que la Troupe du Jamel Comedy Club pour une soirée haute en couleurs! Le 13 juillet 2017 – La Plaine de Tourbillon, Sion

Le 2 avril 2017 – Théâtre de Valère, Sion

OCTOBRE

MAI

PASION DE BUENA VISTA

QUATUOR DE GENÈVE C’est un peu le yin et le yang de la musique de chambre pour cordes et piano que nous proposent le quatuor à cordes de Genève et le pianiste Didier © Alain Doury Puntos avec ce programme Mozart/ Franck: deux compositeurs, deux partitions majeures, deux univers musicaux bien tranchés qui sont le fruit tout autant que le portrait – parcellaire mais passionnant – des époques qui les ont vus éclore.

Des rythmes sensuels, des danses délicates, des beautés exotiques et des mélodies qui font rêver. Laissez-vous entraîner dans un voyage à travers les folles nuits cubaines et découvrez l’incroyable vie nocturne de Cuba. Le 19 octobre 2017 – Théâtre du Martolet, Saint Maurice

Le 28 mai 2017 – Théâtre de Crochetan, Monthey

DÉCEMBRE

JUIN

THE GOLDEN VOICES OF GOSPEL

I CAMPAGNOLI – Concert de l’Octave Le groupe I Campagnoli est l’un des plus anciens groupes de Corse. Auteurs, compositeurs, interprètes, I Campagnoli font tout aussi bien appel à des sonorités modernes qu’aux sons des instruments anciens comme la Pivana (flûte) ou la Cialamella. Le 18 juin 2017 – Eglise de St-Germain, Savièse

Le révérend Dwight Robson et son Golden Voices of Gospel vous invitent à vivre, avec leur style personnel et incomparable, un voyage excitant à travers un siècle de Negro Spirituals. Le 8 décembre 2017 – Théâtre du Martolet, Saint Maurice 37


AGENDA

EXPOSITIONS JARDIN D’HIVER

ANAËLLE CLOT

La Maison Bourgeoisiale de Vercorin accueille Patricia Vicarini, artiste diplômée des Beaux-Arts établie à Sierre. La démarche de l’artiste s’articule autour du thème «Jardin d’hiver», utilisant les couleurs, les matières, le langage graphique hivernal, explorant les espaces d’intériorisations poétiques, les réalités de vie et survie de cette saison.

Anaëlle Clot, vit et travaille depuis 2012 comme graphiste et artiste à l’Atelier Cocchi à Lausanne. Au même moment, elle lance le fanzine Le Dévaloir avec Laura Morales et Vanessa Besson, qui a pour but de démocratiser divers moyens d’expression artistique à travers un contenu éclectique. En parallèle, elle développe une pratique artistique et ses dessins sont depuis 2013 régulièrement exposés en Suisse.

Jusqu’au 5 mars 2017 – Maison Bourgeoisiale, Vercorin

Maison Bourgeoisiale de Vercorin Exposition

Patricia Vicarini

Gravures et peintures

Jardin d'hiver

Du 10 mars au 28 mai 2017 – Galerie du Crochetan, Monthey

Du 17 décembre 2016 au 5 mars 2017 Vernissage le 17 décembre à 17h Présence de l'artiste Démonstration de gravure et activités gratuites 17, 18, 23, 30 décembre 8 janvier 12, 19, 26 février 5 mars

CARESSER LES LÉGENDES

Ouverture de 15h à 18h - 17.12.2016-8.01.2017 : du jeudi au dimanche - 14.01.2017-12.02.2017 : samedi et dimanche - 16.02.2017-5.03.2017 : du jeudi au dimanche Vercorin Tourisme 027 455 58 55

www.vercorin.ch

NOLDE / HUBER: NOM D’UNE MONTAGNE Le nouvel espace du musée appelé Au Quatrième présente un dialogue inédit entre deux ensembles: d’une part, la série complète des célèbres cartes postales de montagnes personnifiées d’Emil Nolde (1867-1956), récemment acquise par le Musée d’art; d’autre part, une installation vidéo de Sasha Huber (*1975). Jusqu’au 16 avril 2017 – Musée d’Art, Sion

38

L’exposition réunit Colomba Amstutz et Alban Allegro, deux peintres installés en Valais et Elodie Ledure, une photographe belge autour d’une thématique fédératrice: le paysage valaisan, la mythologie valaisanne et belge – à travers les contes et légendes – et le bestiaire. Paysages réels ou imaginaires, animaux drôles ou inquiétants, l’exposition se propose de réunir trois démarches artistiques explorant ces univers. Du 9 juin au 11 août 2017 – Galerie du Crochetan, Monthey


SYMBOLISME

L’ORIENT AUX DEUX VISAGES

LES SORTILÈGES DE L’EAU

En se focalisant sur la représentation de la femme dans la peinture orientaliste et dans l’imagerie populaire en terre d’Islam, l’exposition «L’Orient aux deux visages» révèle le hiatus profond entre l’Orient vu non pas tel qu’il est, mais comme l’Occident veut le voir et tel que les pays d’Islam veulent qu’on le voie.

L’exposition dévoile les diverses facettes du symbolisme à travers le prisme de l’eau, dont le riche répertoire thématique inspira peintres, sculpteurs, poètes, musiciens, ébénistes, verriers et céramistes. Une partie de l’exposition sera itinérante et présentée au Musée Félicien Rops, à Namur, en Belgique. Du 3 février au 21 mai 2017 – Fondation Pierre Arnaud, Lens

SYMBOLISME 03.02 — 21.05.17

Alphonse Osbert, Poème du soir, 1897 © Musée de l’Ancien Evêché, Evreux. Photo: RMN-Grand Palais / Agence Bulloz

Sortilèges de l’eau

Du 3 juin au 24 septembre 2017 – Fondation Pierre Arnaud, Lens

L’ORIENT AUX DEUX VISAGES

Fermé lundi-mardi

02.06 — 24.09.17

Jules Blancpain, Jeune fille d’Alger, 1897, Collection Privée © François Bertin, Grandvaux

HODLER, MONET, MUNCH

Emile Jean Joseph Gaudissard, Ouled-Naïl, Femme de Biskra, vers 1920, FNAC 19544, Boulogne-Billancourt, Musée des Années 30, dépôt du Centre National des Arts Plastiques © Yves Chenot

BCVs . BANQUE D’IMAGES

L’histoire de l’art a pris l’habitude de classer ces trois artistes dans des catégories différentes, impressionnisme, postimpressionnisme ou symbolisme. Or c’est ce classement que l’on se propose de remettre en cause en montrant que leurs œuvres ont bien plus à se dire entre elles qu’on ne le croirait.

C’est dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire de la Banque cantonale du Valais que la Fondation Pierre Arnaud expose près d’une centaine de tableaux ornant habituellement les bureaux de l’institution bancaire valaisanne.

Du 4 février au 11 juin 2017 – Fondation Pierre Gianadda, Martigny

Du 1er octobre au 3 décembre 2017 – Fondation Pierre Arnaud, Lens

Edvard Munch – La pluie – 1902 Huile sur toile – 86,5 x 115, 5 cm Nasjonalmuseet, Oslo

Ferdinand Hodler – Le Lac de Thoune avec le Stockhorn – 1904 – Huile sur toile 71 x 105 cm – Collection Christoph Blocher

BCVs

Banque d’images

01.10 — 03.12.2017

39


Prête pour des sensations de conduite inédites La nouvelle Audi Q5

Lara Gut Gagnante du classement général de la Coupe du monde de ski 2015/2016

Découvrez la nouvelle transmission intégrale quattro qui, grâce à l’innovante technologie ultra, associe efficacité et sécurité. Autres avantages, le service gratuit pendant 10 ans et, sur demande, le LeasingPlus comprenant service et pièces d’usure, pneumatiques, mobilité de remplacement et assurances. Plus d’informations chez nous.

Prête pour une course d’essai – dès maintenant! Audi Swiss Service Package+: service gratuit pendant 10 ans ou 100 000 km. Au premier terme échu.

Garage Olympic Paul Antille Sion SA Rte de Riddes, 1950 Sion Tél. 027 205 42 20, p.antille@garageolympic.ch

Garage Olympic A. Antille Sierre SA Av. de France 52, 3960 Sierre Tél. 027 455 33 33, www.garageolympic.ch

Garage Olympic Paul Antille Martigny SA Rte du Levant 149, 1920 Martigny Tél. 027 721 70 40, www.garageolympic.ch


PERSONNALITÉS & ASSOCIATIONS

Ethique & engagement Pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain en matière d’économie locale, les acteurs économiques, politiques et professionnels doivent faire face ensemble et entreprendre de nouvelles stratégies adaptées à la situation actuelle. Portraits d’élus locaux et d’associations qui s’engagent pour un Valais dynamique et fort.

© Sébastien Devaud

43


INTERVIEW

GÉRALDINE MARCHAND BALET CONSEILLÈRE NATIONALE

« En politique, l’important n’est pas d’être sexy, mais cohérent ! » Plutôt rares, les élues valaisannes sous la Coupole fédérale! Depuis 1971, sur 48 conseillers nationaux, seuls six étaient des femmes. Dernière en date: la PDC Géraldine Marchand Balet, qui siège à Berne depuis un an. La parlementaire, qui est également présidente de la commune de Grimisuat, nous a reçu pour un premier bilan de cette expérience «extrêmement stimulante au service de population de notre pays», même s’il n’est pas toujours facile d’exister à Berne «lorsqu’on est femme et valaisanne...».

© Catherine Darbellay

La commune de Grimisuat © Catherine Darbellay

44


La politique et vous, c’est une longue histoire? Mon papa était très intéressé par la politique et j’en ai toujours entendu parler, petite. Mais c’est à l’âge de 29 ans, en 2001, que je me suis activement engagée lorsque j’ai été sollicitée pour entrer au Conseil communal de Grimisuat, et je peux dire que j’ai mordu à l’hameçon! Je suis ensuite devenue vice-présidente de la commune, puis présidente. J’ai également été députée au Grand Conseil valaisan, un mandat que j’ai abandonné à la suite de mon élection au Conseil national à la fin 2015. Pourquoi le PDC – vous avez d’ailleurs un profil de parfaite centriste selon les ratings effectués par les observateurs de la vie parlementaire? Je me sens à l’aise dans ce parti de centre droit. Je suis plus à droite sur les questions économiques du fait que je défends une certaine rigueur, nécessaire, dans ce domaine. Mais en même temps, la solidarité envers les plus faibles m’apparaît comme un devoir et je suis également très sensible à la problématique de l’égalité hommes-femmes. Lorsqu’on fait la balance, cela explique sans doute que les ratings me classent au centre du centre. En fait, j’estime que tous les partis ont une utilité dans le jeu politique, quoique je ne puisse cautionner les positions extrémistes de l’UDC. Tout de même, le centre est-il encore sexy aujourd’hui, alors que les positions extrêmes et les slogans simplistes gagnent du terrain? Cette tendance n’empêche pas notre parti de se positionner fermement sur les sujets qui font débat. Et puis l’important, ce n’est pas d’être sexy, mais cohérent! Le centre est toujours efficace et utile pour faire avancer le débat, aboutir à des compromis, à des solutions pondérées. Alors que l’UDC, malgré ses effets de manches et sa force au Conseil National, et que la gauche et ses propositions guère réalistes souvent, restent finalement très isolées, nous parvenons à dégager des majorités, en nous alliant tantôt avec les uns, tantôt avec les autres. Et les résultats, au bénéfice des finances fédérales et des cantons par exemple, sont tangibles.

© David Zuber Saez

© Catherine Darbellay

Se retrouver sous la Coupole fédérale, un saut «vertigineux» selon vous... C’est vrai qu’après avoir été pendant deux ans au Parlement cantonal où j’ai siégé à la Commission des Finances, c’est assez vertigineux de se trouver au Parlement fédéral. C’est un véritable changement de ligue! Les moyens et les ressources à disposition des élus fédéraux sont impressionnants: l’accès à l’information, les machines des partis, leurs collaborateurs scientifiques, l’appui des fonctionnaires, etc. Et puis j’ai été frappée par l’importance du clivage entre représentants des diverses régions du pays: sur les sujets de société par exemple, les différences d’appréhension des problèmes sont énormes. Mais je trouve extrêmement intéressant et stimulant de s’ouvrir à d’autres visions, d’autres cultures, et de défendre ensemble les intérêts de notre société, et ceux de nos enfants et de nos petits-enfants.

G. Marchand Balet: «Valorisons notre potentiel hydraulique, la plus belle des énergies» © Etat du Valais, François Perraudin

45


La sortie du nucléaire grâce à la Stratégie 2050, l’optimisation énergétique: des enjeux capitaux pour G. Marchand Balet, tant au niveau fédéral que communal (photo; Grimisuat, labellisée Cité de l’énergie)

Au Conseil national

Concrètement, vos succès sous au Parlement fédéral? Le sauvetage de la loi sur les sports à risque; entrée en vigueur en 2014, elle permet d’améliorer la sécurité en montagne en fixant des standards minimaux à l’échelle fédérale. Pour réaliser des économies de bout de ficelle – quelque 150 000 francs – le Conseil fédéral voulait sacrifier cette loi, qui est un «plus» pour les guides et les professionnels de la montagne. Heureusement, ma motion a passé la rampe. Cela dit, je suis membre de la Commission de la Science, de l’Education et de la Culture (CSEC) qui s’est beaucoup investie, entre autres, en faveur de la recherche et de l’innovation. En tant qu’ancienne cheffe de projets en management à la HES-SO Valais-Wallis, un poste auquel j’ai renoncé lors de mon élection au Conseil national, je peux vous dire que la Suisse reste exemplaire, un modèle d’exception dans ce domaine. Contre la volonté du Conseil fédéral, nous avons réussi à stabiliser les budgets affectés à ces postes.

Lors de la remise des mérites sportifs

Quels sont, selon vous, les grands défis pour lesquels la Suisse et le Valais doivent se mobiliser en 2017? La sortie du nucléaire, l’augmentation du vieillissement de la population et la problématique de l’immigration. En ce qui concerne la sortie du nucléaire, la Stratégie énergétique 2050, sur laquelle le peuple se prononcera cette année, nous permettra de faire le pas en laissant du temps au temps. Le Valais, comme les autres cantons, doit maintenant clairement se positionner pour revaloriser, dans ce contexte, notre potentiel hydraulique, la plus belle des énergies pour faire face à la concurrence européenne, celle du solaire en particulier. Cela nécessite un engagement à tous les niveaux. A Grimisuat, nous achetons de l’électricité à 100% locale et renouvelable pour les installations et les bâtiments communaux. La population vieillit: que faire? Le système des retraites doit être flexibilisé en fonction des parcours de vie, ce qui sera possible avec le projet de réforme en cours. Il faut d’autre part soutenir financièrement les proches aidants: les femmes sont généralement au front pour s’occuper de leurs proches dépendants, avec, à la clé, de l’épuisement bien souvent. Il faut mettre sur pied un système de rémunération, car la société doit se préparer à faire face à l’accélération du vieillissement. Fête-Dieu à Grimisuat

46


Avec Christophe Darbellay

Gérer l’émigration: comment? Nous devons trouver un chemin prenant en compte les besoins de notre économie, de notre sécurité et les aspects humanitaires de cette problématique. La Suisse ne peut se passer de main d’œuvre étrangère, qu’il s’agit toutefois de réguler. Les bilatérales doivent être maintenues, mais les cantons doivent renforcer le contrôle dans les entreprises pour éviter que les travailleurs et les travailleuses vivant en Suisse soient prétérités. En ce qui concerne les réfugiés, ceux qui disent que la barque est pleine montent en épingle le problème, pour des motifs xénophobes bien souvent. Une régulation pour éviter les faux réfugiés est toutefois nécessaire, là encore. Lu sur votre site: «Je souhaite donner l’envie d’être écoutée à Berne.» C’est le cas? Ce serait prétentieux de le dire... Je n’aime pas l’arrogance ni l’agressivité, même si cette dernière est souvent de mise au Conseil national. De plus, le milieu politique est très machiste et il difficile, en tant que femme, de faire entendre sa voix. Sans compter que les interventions des élus des cantons périphériques ne sont pas gratifiées de la même considération que ceux de Zurich... Donner l’envie d’être écoutée à Berne, cela reste un objectif politique, en demeurant fidèle à mes valeurs: pour ma part, je considère que le dialogue et l’écoute de l’autre, de ses opinions et de ses critiques sont la clé de voûte du vivre et du construire ensemble.

G. Marchand Balet: «La solidarité avec les plus faibles, plus qu’une valeur, un devoir» © Etat du Valais, François Perraudin

47


BANQUE CANTONALE DU VALAIS 100 ANS

1917-2017 Aujourd’hui et demain En 2017, la Banque Cantonale du Valais fête ses 100 ans. Acteur bancaire et économique majeur du canton, ce jubilé sera l’occasion pour elle de se projeter dans l’avenir et de mettre en avant les valeurs qui lui sont chères: proximité, solidité, compétence, durabilité, vision à long terme et performance. Afin de rendre cet anniversaire inoubliable, elle prévoit de nombreuses manifestations tout au long de l’année, des événements inédits et de nouvelles offres, pour remercier tous ceux qui lui donnent leur confiance: clients, actionnaires et collaborateurs. Pour en savoir davantage, nous avons rencontré Pascal Perruchoud, président de la Direction générale.

Pascal Perruchoud

© Robert Hofer

48


© Robert Hofer

En 2017, la Banque Cantonale du Valais fête ses 100 ans. Si vous ne deviez retenir qu’un seul élément essentiel du siècle écoulé? Je retiendrais le fait qu’elle a été pionnière parmi les banques cantonales au moment de transformer sa structure pour devenir une banque moderne. En 1993, ce fut la première banque cantonale à ouvrir son capital aux actionnaires privés, en passant d’une banque d’Etat à une société anonyme cotée en bourse. Elle est aujourd’hui caractérisée par une grande solidité financière avec plus de 200% des exigences minimales en matière de fonds propres. © Robert Hofer

Qui est la Banque Cantonale du Valais de 2017? C’est la banque des Valaisannes et des Valaisans avant tout. Il s’agit d’une banque universelle, mais de proximité. En effet, il y a une forte attention portée au client, dans le service et l’accueil. Enfin, c’est une banque dont les valeurs cardinales sont la solidité, la durabilité, la compétence, la vision à long terme et la performance, avec une rentabilité significative qui offre une rémunération intéressante à ses propriétaires. Et dans 100 ans? 100 ans, cela semble très loin, mais si l’on songe à notre consœur genevoise qui a fêté ses 200 ans cette année, on se plaît volontiers à imaginer la BCVs être toujours l’un des piliers de l’économie valaisanne et un acteur majeur au niveau bancaire. C’est dans 100 ans que l’on pourra le mieux mesurer la solidité, la durabilité et la compétence d’aujourd’hui! Dans 100 ans, les métiers de la banque seront certainement tout autres qu’aujourd’hui, les besoins des clients également, mais nous nous adaptons au quotidien pour répondre à ces besoins et anticiper les évolutions pour fournir un service de qualité. Cela implique un investissement pour répondre aux évolutions technologiques et notamment à la digitalisation.

© Robert Hofer

© Robert Hofer

49


© Robert Hofer

Les valeurs mises en avant semblent particulièrement importantes pour la BCVs Effectivement, elles sont d’ailleurs au centre de notre campagne institutionnelle. Elles constituent les grands axes du programme de notre jubilé, où nous voulons les exprimer «en pratique» tout au long de l’année. En rajoutant évidemment de l’émotion et de la convivialité, car 100 ans ça se fête! La proximité est un élément phare pour nous. Elle se caractérise par un service personnalisé, ainsi que par nos 50 points de vente permettant d’être au plus près de notre clientèle. De même, nous sommes très engagés en matière de responsabilité sociale, d’environnement, de développement durable. Nous sommes parmi les premières banques à avoir obtenu les certifications Swiss Climate (CO2 optimisé - catégorie argent), ISO 9001:2015 (management), ISO 14001:2015 (environnement) et Equal Salary. Justement, 100 ans c’est un anniversaire important. Comment allez-vous fêter ce jubilé? Nous voulons vraiment avoir une attention envers toutes celles et ceux qui nous donnent leur confiance, que ce soit les actionnaires, les clients ou les collaborateurs. Ainsi, nous allons marquer cet événement en habillant les couleurs de la BCVs d’une touche particulière, en étant présent dans les médias, dans de nombreuses manifestations de proximité, en réunissant nos actionnaires lors de diverses soirées de partage, en mettant en valeur nos bâtiments, etc. 50

Communication institutionnelle

J F M A M J J A S O N D

Adaptation des visuels “100e”

Ma

Prog

Campagne institutionnelle “100 ”

Jour

e

Attention pour les centenaires (personnes et entreprises) Communication institutionnelle

J F M A M J J A S O N D

Créa Ma

Brochure e CVCI Adaptationéconomique des visuels avec “100la ” Assemblée générale (programme Campagne institutionnelle “100e” spécial)

Actio Prog Actio Jour

Rencontre desles actionnaires Attention pour centenaires(programme (personnes etspécial) entreprises) Hôte d’honneur à la Foire du Brochure économique avec laValais CVCI

Actio Créa Prog Actio

Sponsor principal de (programme la Fête fédérale de Jodel Assemblée générale spécial) Mise en valeur des bâtiments BCVs Rencontre des actionnaires (programme spécial)

Actio

Rencontres avecàlalapopulation Hôte d’honneur Foire du Valais

Prog

Actio

Sponsor principal de la Fête fédérale de Jodel Mise en valeur des bâtiments BCVs

Art, Culture Social Rencontres avec la& population

J F M A M J J A S O N D

Exposition à la galerie de la Grenette (Sion) Exposition à la galerie zur Matze (Brig-Glis) Exposition à la Fondation Pierre Arnaud (Lens) Art, Culture & Social Livre sur l’art Valaisde la Grenette (Sion) Exposition à laengalerie e – capital porté(Brig-Glis) à CHF 1 million Fondation du 100 Exposition à la galerie zur Matze e – CHF Pierre 100’000.de prix Fondation Exposition du à la100 Fondation Arnaud (Lens) Soutien à une œuvre choisie par les clients Livre sur l’art en Valais CHF 100’000.- de prix Fondation du 100e – capital porté à CHF 1 million

Fondation du 100e – CHF 100’000.- de prix Soutien à une œuvre choisie par les clients CHF 100’000.- de prix

J F M A M J J A S O N D


Glacier du Rhône, Kaesli Kaspar © Michel Martinez

N D

Marketing et produits

J F M A M J J A S O N D

Programme pour les naissances (BCVs Start) Journées et events exclusifs offerts en Valais

N D

Marketing et produits Création d’un nouveau fonds de placement

J F M A M J J A S O N D

Programme pour les (BCVsde Start) Action sur Mandat denaissances gestion et reprise dépôts-titres Journées et events offerts en Valais Action pour le clientexclusifs Institutionnels Création nouveau fonds de placement Action end’un Conseil patrimonial Action sur Mandat declients gestionvia et reprise Programme jeunes MyBCVsde dépôts-titres

© Robert Hofer

Action pour le client Institutionnels Action en Conseil patrimonial Programme jeunes clients via MyBCVs

N D

N D

Nous avons prévu un certain nombre d’événements et d’avantages pour nos clients, car ce sont eux qui ont forgé notre succès. En plus des offres ordinaires, ils seront invités, sur l’ensemble du canton et durant toute l’année, à de nombreuses manifestations exclusives, mêlant sport, culture et divertissement et qui réuniront au total plus de 15 000 personnes pour des moments inoubliables. De nombreux avantages seront également proposés sur toute la gamme des produits BCVs, que ce soient les mandats de gestion, le conseil patrimonial ou encore par le lancement d’un nouveau fonds de placement. Pour débuter l’année avec un symbole fort, un bon cadeau est offert dès janvier aux nouveau-nés de 2017. Nos collaborateurs seront bien évidemment associés à cet anniversaire et leur engagement récompensé, comme ils le méritent, car les ressources humaines sont un élément précieux de notre stratégie. 51


La valaisanne au foulard rouge Charles-Clos Olsommer © Michel Martinez © Robert Hofer

Des prix, des expositions et un ouvrage vous permettront également de montrer votre ancrage valaisan durable et permanent. Effectivement. En 2017, La Fondation du 75e est devenue la «Fondation du 100e de la Banque Cantonale du Valais». Son capital a été porté à 1 million de francs. Une dotation exceptionnelle de 100 000 francs sera attribuée aux prix décernés par la Fondation. Le but de cette fondation est de récompenser des entreprises ou des actions remarquables dans les domaines humanitaire, social et culturel en Valais, en vouant une attention particulière à la jeunesse de notre canton. La BCVs a également décidé de doubler la dotation exceptionnelle de 100 000 francs et de proposer à ses clients de choisir eux-mêmes, parmi les institutions valaisannes reconnues, œuvrant dans le domaine humanitaire et social, les bénéficiaires de ce montant qui est un signe de reconnaissance pour l’engagement exemplaire et nécessaire de ces institutions auprès de la population de notre canton. Enfin, en 2017 et pour la première fois de son histoire, la Banque Cantonale du Valais exposera ses œuvres d’art hors de ses murs. Trois expositions phares seront organisées pour mettre en valeur, par une thématique originale, une scénographie professionnelle et un cadre d’exception, les éléments majeurs de sa collection d’art qui compte au total plus de 500 œuvres d’artistes valaisans. Un ouvrage de référence, présentant des aspects originaux et parfois méconnus de notre patrimoine culturel et artistique, sera également publié à l’occasion de cette année anniversaire. C’est presque toute la population valaisanne qui est invitée à la fête. La législation nous confère la mission de contribuer au développement économique harmonieux du canton et donc, finalement, au bien-être de ses habitants. La BCVs est présente dans tout le canton, dans chaque ville et chaque vallée. Avoir une attention envers nos concitoyens, même ceux qui ne sont pas encore clients, en toute simplicité et convivialité, serait la plus belle manière de fêter ce jubilé. Dans le programme du 100e, il est fait peu de place aux commémorations et rétrospectives. Est-ce volontaire? 52

Une offre spéciale est destinée à tous les nouveaux-nés de 2017, résident en Valais

Absolument. Cela a été fait, et bien fait, par le passé, comme par exemple lors du 50e et 75e anniversaire, mais aussi dans tout le Valais en 2015, lors de la commémoration du Bicentenaire. Nous ne voulions pas, encore une fois, raconter la même histoire, toute belle et riche soit-elle. Nous voulions donc plutôt avoir un regard vers l’avenir, avec 2017 comme point de départ. D’ailleurs, notre thème de campagne est «Aujourd’hui et demain» et le symbole d’un enfant (voir le dos de la brochure) guidé, dans sa propre voie à tracer, par l’expérience réussie et la confiance acquise, résume bien notre message. Votre programme est ambitieux et l’investissement doit certainement être important? Le budget du 100e anniversaire de la Banque cantonale est important et, même si l’on ne dit jamais le prix d’un cadeau, notons simplement qu’il sera entièrement injecté dans l’économie valaisanne, qui en profitera directement, puisque le programme se déroule exclusivement en Valais, avec des partenaires valaisans.

Place des Cèdres 8 • CH-1951 Sion Tél. 0848 765 765 • Fax 058 324 66 66 info@bcvs.ch • www.bcvs.ch


LA BCVs EXPOSE SA COLLECTION D’ART

En 2017, la Banque Cantonale du Valais expose ses œuvres d’art hors de ses murs. Trois expositions phares seront organisées pour mettre en valeur, par une thématique originale et un cadre d’exception, les éléments majeurs de sa collection d’art qui compte au total plus de 500 œuvres d’artistes valaisans.

GALERIE DE LA GRENETTE, SION 8 avril au 18 juin 2017

GALERIE ZUR MATZE, BRIG-GLIS 1er juillet au 3 septembre 2017

FONDATION PIERRE ARNAUD, LENS 30 septembre au 3 décembre 2017


AÉROPORT CIVIL DE SION

Un aéroport international au cœur des Alpes Situé à deux heures de Genève et à proximité directe avec les plus grandes stations de ski de Suisse que sont Crans-Montana, Zermatt ou encore Verbier, l’aéroport civil de Sion bénéficie d’un emplacement idéal. Afin de satisfaire une clientèle d’affaires et de tourisme de luxe toujours plus exigeante, l’aéroport investit et met en place de nouveaux services haut de gamme. Rencontre avec la directrice des lieux, Aline Bovier, passionnée d’aéronautique et détentrice d’un brevet de pilote privé.

© Sion Airport

54


© Joël Bessard

© Sion Airport

© Joël Bessard

Dans la capitale du Valais, à deux heures seulement de Genève et à une trentaine de minutes de la Riviera vaudoise, l’aéroport civil de Sion offre une alternative appréciable pour tous les voyageurs souhaitant profiter des services d’un aéroport international tout en évitant les petits désagréments tels qu’un trafic routier trop encombré, des places de stationnement onéreuses ou de longues attentes aux postes de contrôle. Grâce à une infrastructure complète, cet aéroport est capable d’assurer des liaisons aériennes régulières ainsi que des vols d’affaires ou de loisirs. Doté de douanes et d’un contrôle immigration permanents, il s’impose comme un aéroport régional à vocation internationale, pouvant accueillir des vols Schengen et non Schengen. Un aéroport, une multitude de services Encore mixte – les Forces aériennes devraient se retirer progressivement d’ici 2020 – cet aéroport offre une

© Sion Airport

grande diversité d’opérations possibles. Sur les pistes sédunoises peuvent en effet être accueillis les jets et hélicoptères militaires, les jets d’affaires, l’aviation générale (vols de plaisance, école de pilotes, etc.), les hélicoptères (sauvetage, vols taxis, etc.) – à noter qu’avec une trentaine d’appareils basés, Sion est l’un des aéroports suisses accueillant le plus grand nombre d’hélicoptères –, les vélivoles (planeurs), les parachutistes et les vols commerciaux de type charters. Depuis deux ans, il opère sa mue. Nouvelle image, nouveau logo, nouvelle communication, réfection de plusieurs centaines de mètres de pistes, une tour de contrôle rénovée... L’aéroport civil affiche de nouvelles ambitions et mise sur deux axes de développement principaux: l’aviation d’affaires et le tourisme. 55


© Sion Airport

© Sion Airport

L’aviation d’affaires, un secteur qui décolle Avec des événements tels que le Montreux Jass Festival, l’open de Golf de Crans Montana, Sion sous les Etoiles ou même le World Economic Forum, qui se tient chaque année en janvier à Davos, et un emplacement stratégique pour de nombreuses entreprises, l’aéroport sédunois a vu sa clientèle d’affaires fortement progresser et souhaite amplifier la tendance. En 2013, de nouvelles infrastructures destinées aux clients d’affaires ont été installées. Des hangars très haut de gamme, capables d’accueillir des Boeing Business Jet, c’est-à-dire des 737 transformés ou encore des A319, ont en effet été construits. Afin de répondre aux besoins de sa clientèle, l’aéroport a également accueilli un nouvel agent de handling: aujourd’hui, trois sociétés, TAG Aviation, Alpine Jet Service et le handling de l’aéroport de Sion, prennent en charge clients, avions et équipages, chacun à son niveau de service. Pour les clients VIP, des lounges privés ainsi que des accès interdits au public offrent discrétion et le plus grand des conforts. Actuellement, trois compagnies aériennes spécialisées dans l’aviation d’affaires sont basées à Sion: Eagle Express, Air Glaciers et Jet Club, un club d’affaires. Cela représente près d’une dizaine d’avions pouvant effectuer des trajets depuis cet aéroport, l’objectif étant d’augmenter ce nombre ces prochaines années. Pour ce faire, Sion espère attirer de nouveaux pilotes et de nouvelles compagnies. L’aéroport a récemment modifié les modalités d’obtention des qualifications nécessaires pour atterrir à Sion: jusqu’à présent, les pilotes désirant se poser sur ces pistes au cœur des Alpes devaient en effet obtenir les agréments nécessaires. Cela impliquait de se rendre sur place et d’effectuer les tests réglementaires. Un coût de plusieurs dizaines de milliers de francs qui a freiné les démarches de beaucoup. Depuis juin 2016, ces tests peuvent s’effectuer sur simulateur et ne requièrent plus de se rendre in situ. En plus d’être acces56

© Sion Airport

© Philippe Rey

sibles à tous les pilotes, ces qualifications se trouvent renforcées en termes de sécurité puisque passées sur simulateur, elles peuvent mettre le pilote en situation de panne moteur, d’atterrissage par temps clair ou non, etc. Grâce à cette initiative, l’aéroport de Sion espère accroître sa clientèle voyageant en jet d’affaires. Les demandes d’agrément augmentent déjà de façon significative, ce qui laisse présager un bel avenir à ce projet. Vers de nouvelles destinations Le tourisme de luxe et l’aviation charters font également partie des axes de développement prioritaires. Grâce à sa proximité avec les stations de ski valaisannes – Crans-


© Sion Airport

© Sion Airport

Montana, Zermatt, Nendaz, Verbier, Saas-Fee, et tant d’autres – et les villes à forte attractivité touristique comme Montreux et Vevey, l’aéroport civil de Sion attire également les touristes au départ et à destination du Valais. A l’heure actuelle, six destinations sont desservies par les charters: Calvi, Elbe, Saint-Tropez, Figari, Majorque et depuis peu Londres. De nouvelles sont en projet, notamment en Angleterre et au Benelux. Pour un plus grand confort, des vols taxis en hélicoptères ont été mis en place à destination des stations de ski. Un service qui séduit de nombreux voyageurs et atteste une nouvelle fois de la volonté de l’aéroport: satisfaire une clientèle exigeante.

Aéroport de Sion

Tél. +41 27 329 06 00 • Fax +41 27 329 06 16 aeroport@sion.ch • www.aeroport-sion.ch

57


INTERVIEW

JEAN-MICHEL CINA

« Permettre à l’économie valaisanne d’avancer » Il aura passé 12 ans au Conseil d’Etat. Jean-Michel Cina, Chef du Département de l’économie, énergie et territoire a décidé de se retirer de la vie politique et deviendra en mai 2017 le nouveau président de la SRG SSR. A l’aube de ce changement de carrière, Bien Vivre l’a rencontré pour faire le bilan mais aussi parler de la situation de l’économie valaisanne plus que jamais confrontée à de nombreux défis.

© Sedrik Nemeth

© Valais / Wallis Promotion

58


© Valais / Wallis Promotion

Comment se porte l’économie valaisanne? Malgré les difficultés que l’on connaît, on peut dire que l’économie valaisanne se porte encore assez bien pour le moment. Dans le tourisme, de nombreux défis sont toutefois à relever. Face au franc fort, le Valais est devenu moins concurrentiel sur les prix. Nous sommes également confrontés à l’adaptation des modèles d’hébergement. Malgré cela, on constate que des investissements importants sont actuellement réalisés ou prévus dans de nombreuses destinations. De nouveaux projets hôteliers ou de résidences de tourisme mais aussi au niveau des remontées mécaniques sont en cours de développement. J’y vois un signal plutôt positif. Pouvez-vous nous parler de la stratégie mise en place pour redynamiser l’économie touristique valaisanne? Ces 12 dernières années, nous avons mis en place toute une série de conditions-cadre permettant de promouvoir le développement du tourisme en Valais. Cela s’est fait par la création d’une législation moderne qui permet de redynamiser les structures organisationnelles des destinations touristiques, mais aussi d’augmenter les moyens financiers mis à disposition, notamment par la création d’un fonds du Tourisme de près de 50 millions de francs pour soutenir les domaines de l’hébergement et les remontées mécaniques. Nous avons également réuni les activités de promotion des différents secteurs de l’économie par la création de Valais / Wallis Promotion, opérationnelle depuis le 1er janvier 2013.

© Valais / Wallis Promotion

Après l’acceptation de la Lex Weber, limitant à 20% le taux de résidences secondaires par commune, nous avons également développé les instruments permettant à notre parc de résidences secondaires existant d’être davantage occupé. Nous accompagnons également les porteurs de projets dans leur processus de développement par un case management et la mise à disposition de collaborateurs au sein de notre administration pour les soutenir dans leurs démarches. Qu’en est-il pour les autres secteurs de l’économie? Nous prônons une diversification de notre économie. A cet effet, l’implantation de l’EPFL sur le site de Sion représente un point d’ancrage important pour l’installation de nouvelles entreprises, notamment des start-up actives dans le domaine de l’énergie. Nous pouvons également compter sur la Fondation The Ark, active dans le développement de l’innovation en Valais, qui permettra, entre autres, de soutenir les entreprises qui souhaitent développer de nouveaux projets et les accompagner dans cette dynamique d’innovation. L’objectif: jeter les bonnes bases pour permettre à l’économie valaisanne d’avancer malgré une conjoncture difficile.

© Valais / Wallis Promotion

© Valais / Wallis Promotion

© Valais / Wallis Promotion

59


© Valais / Wallis Promotion

L’acceptation de l’initiative du 9 février limitant l’immigration, c’est également un souci? Un grand souci, en effet. Dans ces conditions, il sera difficile pour le secteur touristique – notamment l’hôtellerie et la restauration – de trouver du personnel. Idem pour la construction où huit ouvriers sur dix sont des étrangers. Quant à l’agriculture, 90% de la main d’œuvre vient de l’extérieur. Une de nos priorités est de pouvoir continuer à recruter le personnel dont on a besoin dans des activités autres que celles à haute valeur ajoutée. Même si l’on veut prioriser l’embauche de travailleurs indigènes, nous aurons toujours besoin de la main d’œuvre étrangère en raison de la démographie suisse. C’est essentiel si nous voulons maintenir notre productivité. Ce que nous voulons à tout prix éviter, c’est une mise en application qui menace les accords sur la libre circulation. Ce serait catastrophique pour la Suisse et le Valais. Nous devons absolument garder une fenêtre ouverte sur l’Europe. En attendant, nous devons renforcer nos investissements auprès des jeunes dans la formation et la promotion des métiers dont la relève est menacée. C’ est notamment le cas dans le secteur de la construction.

© Valais / Wallis Promotion

60

© Valais / Wallis Promotion

© Valais / Wallis Promotion


© Valais / Wallis Promotion

Quel bilan faites-vous de ces douze années passées au Conseil d’Etat? C’est toujours difficile de tirer un bilan de sa propre carrière politique. Je préfère laisser cette tâche aux observateurs externes. Ce que je peux cependant dire, c’est que ces douze ans comme conseiller d’Etat m’ont beaucoup apporté et inspiré. Je pense notamment à l’installation de l’EPFL en Valais avec le Campus Energypolis, à la réalisation du projet de célébration du Bicentenaire dont j’ai présidé le comité de pilotage, à la manière dont nous avons su répondre aux défis du tourisme, malgré l’échec de la première loi sur le tourisme qui n’a pas passé la rampe devant le peuple, à la mise en place de Valais / Wallis Promotion. Je suis également fier d’avoir contribué à positionner le Valais comme une terre d’énergie. Je peux aujourd’hui dire que j’ai mis toute ma force pour faire avancer ce canton et je suis satisfait de tout ce que j’ai pu réaliser. Vous avez été choisi parmi 74 candidats comme le prochain président de la SRG SSR. Que pensez-vous pouvoir apporter à cette institution? Je suis un fervent défenseur du service public. A travers la diffusion et la qualité des programmes diffusés, la SRG SSR joue un rôle important sur le plan de la cohésion nationale. Un domaine pour lequel j’ai pu démontrer mes compétences au cours de mon parcours politique, notamment en tant que président de la Conférence des gouvernements cantonaux. Grâce à mes compétences linguistiques, ma capacité d’écoute et mon sens du dialogue, je parviens à unir les gens autour de projets communs en dépassant les divergences d’intérêts, d’opinions politiques et les différences de culture. Fort de mon savoir-faire dans le domaine administratif et politique, j’ai également eu la chance d’acquérir de l’expérience dans différents conseils d’administration du secteur privé.

La SRG SSR est assez critiquée, notamment concernant son financement. Quelle est votre position à ce sujet? La SRG SSR assure un mandat de service public qui implique la réalisation et diffusion de contenus de qualité sur tout le territoire. Une mission qu’elle ne peut satisfaire uniquement par la vente de ses prestations. Si le modèle de la redevance est critiqué, il n’empêche que c’est le modèle le plus approprié, surtout dans un pays comme la Suisse composé de différentes parties culturelles et où le système péréquatif permet de garantir des prestations égales. Il faut savoir par exemple qu’une partie importante de la redevance payée en Suisse alémanique est redistribuée en direction de la Suisse romande et surtout de la Suisse italienne. Sans cette péréquation interne, on ne pourrait pas offrir cette qualité partout. Dans un contexte de débats sur le service public, son périmètre ou encore la pertinence des programmes, comment vous positionnez vous alors que vous prenez vos fonctions de président de la SRG SSR seulement le 1er mai 2017? Il est clair que je suis l’actualité de très près. En attendant ma prise de fonction, j’essaye toutefois de garder un certain recul, notamment dans mes commentaires, par respect pour le président et la direction en place. J’aborde cette période comme une phase préparatoire me donnant l’opportunité de me former, d’apprendre et de développer mes propres réflexions sur le sujet mais aussi de développer des contacts avec les personnes actives au sein de la SRG SSR. Je suis déjà intégré dans certains processus qui ont un lien avec l’avenir de cette belle institution. En avez-vous fini avec la politique? Ce poste de président de la SRG SSR marque clairement la fin de ma carrière politique, bien que mon intérêt pour la politique persistera toujours. 61


Une société engagée pour la planète Fondée en 2007, Greenwatt SA est une filiale du Groupe E. Siégeant à GrangesPaccot avec une succursale à Sion et Neuchâtel. Elle concentre ses activités sur le développement de projet éoliens, solaires, petite hydraulique, chauffage à distance d’origine renouvelable et la mise en place de mesure d’économie et d’efficience énergétique. Partenaire de nombreuses collectivités et entreprises, elle met son savoir-faire et ses compétences au profit des nouvelles énergies renouvelables (NER) et s’engage à réaliser des projets durables, en adéquation avec la politique énergétique de la Confédération. Bien Vivre a rencontré son directeur, JeanMichel Bonvin.

Migros Conthey Centre © GreenWatt SA

62


Ecole Arbaz © GreenWatt SA

© BestPellet.ch

Quelles sont les origines de Greenwatt SA et quelle est sa raison d’être? Greenwatt SA a été fondée fin 2007. D’abord filiale à 100% du Groupe E, elle a été créée dans le contexte du développement des énergies renouvelables, un des piliers de la politique fédérale en matière d’énergie. Elle s’inscrit dans une démarche stratégique du Groupe E, qui dans un contexte concurrentiel où il faut être très réactif, a choisi de créer une entité indépendante avec un processus de décision extrêmement rapide. Dans le but de favoriser des partenariats, Groupe E a ouvert le capital-actions de la société. A ce jour le capital-actions s’élève à 30 millions de francs, détenu à 80% par le Groupe E, à 10% par la Ville de Sion et à 10% par le Canton de Neuchâtel. Notre activité principale est la production de kWh renouvelables, d’abord électriques. Nous réalisons des projets durables de dimension industrielle. Nous nous sommes également diversifiés dans la fourniture d’énergie thermique par des pompes à chaleur, des chauffages à bois, pellets de bois et bien sûr la chaleur issue de la méthanisation de biomasse agricole. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre fonctionnement? Greenwatt compte 25 collaborateurs. Un effectif qui a doublé en un an car nous avons récupéré toute l’activité d’efficience énergétique du Groupe E. Nous travaillons en étroite collaboration avec des bureaux d’ingénieurs locaux qui amènent leurs ressources dans le développement de projet. Nos chargés d’affaires ont pour objectifs de réaliser des partenariats, de développer de nouveaux

Charrat © GreenWatt SA

projets et de trouver les ressources nécessaires à leur réalisation. Le travail technique est ensuite sous-traité à des bureaux spécialisés. Notre capital-actions sert à financer des projets en direct dans le domaine du photovoltaïque, soit à investir dans le capital-actions de sociétés en partenariat, 20 à ce jour. Nous travaillons essentiellement avec des collectivités, des agriculteurs ou des industriels. Ma devise étant «soit on gagne ensemble, soit on ne fait rien». Notre activité est prioritairement inscrite dans le cadre du subventionnement des énergies renouvelables de la Confédération, le système RPC pour Rétribution Prix Coûtant. Nous sommes également actifs sur le marché libre des certificats environnementaux. 63


Ces dernières années, vous avez développé de multiples projets dans le domaine de la biomasse agricole. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette énergie renouvelable? La décomposition de matières organiques dans un milieu pauvre en oxygène dans la nature produit du gaz, principalement du méthane. Cette réaction que l’on nomme biomasse peut aussi être provoquée artificiellement dans des digesteurs avec pour matières premières principales des engrais de ferme (fumier, lisier) mais aussi avec des résidus de l’industrie agroalimentaire. Le gaz, appelé biogaz, est alors récupéré et brûlé dans un moteur pour produire de l’électricité. La chaleur dégagée est valorisée pour accélérer la réaction de fermentation et le surplus permet d’alimenter différentes installations, comme un réseau de chauffage à distance, une centrale de production de pellets ou tout simplement chauffer une salle. Une énergie renouvelable et neutre en CO2 qui permet également d’éviter l’émission de méthane dans l’atmosphère, un autre gaz à effet de serre. Dix projets de biomasse ont été développés par Greenwatt ces dernières années sur le canton de Berne, Fribourg, Neuchâtel et le canton de Vaud. Des projets élaborés en partenariat avec des agriculteurs mais aussi des entreprises désireuses de valoriser leurs co-substrats. L’hydroélectricité souffre énormément sur le marché actuel. La faute aux subventionnements des Nouvelles énergies renouvelables (NER) selon vous? C’est réducteur d’affirmer cela. La problématique ne vient pas tant du subventionnement des NER, mais plutôt du fait qu’on ne taxe pas assez les énergies dites sales. La faute notamment au système actuel de taxation qui ne répond pas à ce que l’on nomme les coûts externes comme l’effet de serre pour le charbon, dont la production utilise de l’oxygène qui est transformé en CO2, ou le risque nucléaire et les coûts sociaux et

© GreenWatt SA

64

Biomasse, solaire et pellets, BioEnergie Düdingen (Guin) à Fribourg © GreenWatt SA

Petite centrale hydraulique, Arbaz © GreenWatt SA

environnementaux liés au démantèlement des centrales. Si cela était pris en compte, les énergies renouvelables, dont l’hydroélectricité, seraient nettement plus concurrentielles, puisque neutre du point de vue des coûts externes. Quel regard portez-vous sur les nouvelles énergies renouvelables et quelles sont vos attentes? La production des NER est la moins polluante pour la planète. Chaque kWh supplémentaire produit avec du renouvelable permet d’éviter la production d’un kilo


Turbine de la PCH, Arbaz © GreenWatt SA

© GreenWatt SA

Tourbillon Centre © GreenWatt SA

© GreenWatt SA

de dégagement de CO2 si l’on remplace du charbon. Malheureusement, lorsque le nucléaire diminue, ce ne sont pas les NER qui le remplacent mais le charbon. Au niveau européen, 70% de la production est thermique, et celle à partir de charbon, énergie peu coûteuse, augmente encore considérablement notamment dans le sud du continent et les pays de l’Est. Ce n’est éthiquement pas défendable, d’autant plus quand on sait que 20% de la population consomme 80% des ressources. Je serais satisfait le jour où notre société sera capable de réfléchir de façon durable et se contentera de consommer ce qu’elle peut produire. Or aujourd’hui ce n’est pas le cas. Voilà pourquoi nous devons redoubler d’efforts et poursuivre nos activités. Pouvez-vous nous parler de quelques-uns de vos projets sur le canton du Valais Sur la commune d’Arbaz, qui alimente depuis 100 ans Sion en eau potable, nous avons mis en place avec la Bourgeoisie d’Arbaz en 2010 et 2015 deux petites centrales hydroélectriques, capables de turbiner 180 litres seconde et fournissent 2 millions kWh par année. Des installations dont l’effet est double, puisqu’elles permettent d’acheminer à la fois l’eau jusqu’à la capitale valaisanne, qui préserve ainsi sa nappe phréatique, mais aussi l’énergie grâce à une conduite forcée. Autre projet, celui mené avec Nestlé Waters Suisse et la commune de Saxon visant la mutualisation et l’exploitation conjointe de la «Source aux Croix», située à Saxon.

Une source qui possède la propriété rare d’être thermominérale: c’est-à-dire jaillissant à une température avoisinant 28°C, ce qui offre des opportunités remarquables en termes d’alternatives énergétiques renouvelables. Il s’agit de profiter de la température naturelle de cette eau afin de chauffer plusieurs bâtiments situés à proximité, dont l’usine d’embouteillage CRISTALP, le complexe médico-social et hôtelier des Sources et des bâtiments appartenant à la municipalité, dont le casino. A la clé, des économies d’énergie de l’ordre de 200 000 litres de mazout par an. La commune prévoit également de raccorder ses bâtiments communaux situés proche du réseau dont notamment le casino.

Groupe E Greenwatt SA

Rte de Chantemerle 1 • CH-1763 Granges-Paccot Tél. +41 (0)840 20 30 40 info@greenwatt.ch • www.greenwatt.ch

Succursale de Sion

Espace Création Rue de la Dixence 10 • CH-1950 Sion

65


INTERVIEW

OSKAR FREYSINGER

Faire avancer les choses en Valais Tantôt adulé tantôt critiqué, Oskar Freysinger est une personnalité marquante du Valais. Conseiller d’Etat en charge du département de Formation et Sécurité, il nous parle de ses actions, de ses projets pour le Valais et de ses ambitions politiques. Rencontre.

66


D’où vous vient cet intérêt certain pour la politique et l’engagement public? Pendant longtemps, la politique était très peu présente dans mon quotidien. C’est à l’âge de 37 ans, que je me suis aperçu que le monde politique était en train de se moquer du public en tentant de faire passer une réforme scolaire absurde prévoyant une fonctionnarisation exagérée du personnel enseignant avec un véritable risque de nivellement par le bas pour notre école. Ce fut mon premier engagement politique. Un succès, puisque le peuple a refusé le projet cantonal «Education 2000» à 73%. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte à quel point la politique était quelque chose qui pouvait fortement influencer le quotidien des gens. Je suis alors entré au Conseil communal de Savièse sous l’étiquette PDC mais je me suis rapidement rendu compte de l’existence d’un décalage dans ce parti entre les principes défendus et la réalité du terrain, ce qui m’a conduit à fonder l’UDC Valais en 1999. Puis j’ai poursuivi mon engagement politique à des échelons supérieurs. D’abord comme député, ensuite comme Conseiller national et enfin comme conseiller d’Etat depuis 2013. Vous êtes à la tête du département de la Formation et de la Sécurité. Quelles sont les complexités de la gestion d’un tel dicastère? La première complexité tient à son volume. C’est le département le plus important de l’Etat du Valais avec un budget de 1,1 milliards de francs. A l’intérieur, le seul service de l’enseignement compte 4500 enseignants et 42 000 élèves. A cela s’ajoutent la formation professionnelle et les Hautes Ecoles, dont j’ai pris la présidence de la HES SO en novembre 2015. Ma double formation pédagogique dans le primaire et dans le secondaire II et

mon expérience de 28 ans en tant qu’enseignant représentent un véritable atout pour gérer ce département complexe et prendre les bonnes décisions, notamment lorsqu’il s’agit de gestion du personnel ou de faire des coupes budgétaires. La formation est également un domaine extrêmement dynamique impliquant de multiples acteurs économiques, pédagogiques, sociaux, sans oublier les syndicats dont il faut prendre en compte les exigences. Il s’agit également d’être au fait des réalités du terrain et de l’évolution de la société pour construire l’école de demain.

Quelles ont été les grandes nouveautés de cette rentrée 2016? Pour cette rentrée, nous avons développé un nouveau classeur pédagogique introduisant notamment le «Petit Prince» d’Antoine de Saint-Exupéry comme lecture conseillée. Un texte essentiel de la littérature française tant par la qualité de l’écriture que par les valeurs véhiculées. Nous allons prochainement retravailler les listes de lecture existantes et voir si l’on peut leur donner plus de saveur et de substance. Depuis cette année, conformément à la Loi sur l’enseignement primaire, nous avons dans chaque établissement un binôme inspecteur-directeur qui peut désormais prendre en charge toute une série de tâches et ne remonter au niveau du département que s’il y a un problème qui ne peut être résolu sur le terrain. Une manière d’accorder une plus grande confiance et davantage d’autonomie aux centres scolaires. D’autre part, les médiateurs prévus par la LEP sont entrés en fonction cette année. Après la maturité français/anglais en 2014, nous avons également introduit cette année la maturité allemand/ anglais au collège en Valais. Une manière de contrer la concurrence (...) de Thoune et de répondre à la demande croissante des élèves. Concernant le Service de la formation professionnelle, nous avons mis en place le programme PROL2. Une Formation professionnelle linguistique post CFC qui permet d’apprendre une langue étrangère par une immersion linguistique d’une année en entreprise complétée de cours de culture et langue à raison d’un jour par semaine. Une initiative qui rencontre déjà un grand succès auprès des jeunes. 67


En mars 2016, vous avez défini votre école idéale à travers la publication de «Dix thèses sur l’école». Quelles sont les raisons qui ont motivé une telle initiative? Il me semblait important en tant que chef du département de la Formation que les gens connaissent ma vision de l’école. Ces dix thèses ne sont pas un projet concret avec des aspects techniques, mais plutôt un axe philosophique sur ce que devrait être l’école selon moi. Une école de l’élévation et de l’excellence basée sur la valorisation du binôme enseignant-élève, à l’inverse du nivellement par le bas et de la déresponsabilisation de l’individu que je combats. Il était important pour moi de préciser ma position, d’être clair et le plus transparent possible, chose à mon sens essentielle en politique. Quels sont les principaux défis auxquels doit faire face le Valais en matière de sécurité? En Valais, nous sommes confrontés à une forte pression venant de l’extérieur avec notamment une importante criminalité transfrontalière. Pour faire face, nous avons le concept «COBRA» qui permet de mobiliser en quelques heures 120 policiers sur l’ensemble du territoire et de fermer ce dispositif naturel qu’est le Valais de manière successive par la mise en place rapide de points de contrôle. Contre la criminalité endogène, nous devons à tout prix renforcer la police de proximité. Nous sommes en train de reformer la Loi sur la Police et les moyens d’investigation. Face à l’évolution informatique et aux nouvelles formes de criminalité, nous devons donner les moyens à la police d’agir, ce qui passe par une adaptation des bases légales sans pour autant tomber dans le travers d’un état policier. Autre défi majeur, le manque de place dans les prisons 68

qui nous oblige à travailler à flux tendu. Nous devons réformer notre système carcéral mais nous buttons sur le problème financier avec 40 à 45 millions de francs nécessaires. Vous arrivez à la fin de votre mandat de conseiller d’Etat. Quel bilan faites-vous de vos actions? Malgré mes positions tranchées et mon poste de vice-président de l’UDC, j’ai toujours été collégial. Pas une seule fois en quatre ans je n’ai critiqué l’un de mes collègues ou une décision du gouvernement. Au sein de celui-ci, j’ai pu amener mes idées et faire certaines choses, bien que je sois minoritaire. Le coté désagréable que je peux relever, c’est que depuis le tout premier jour de mon mandat, je suis observé au microscope par les médias et mes adversaires et le moindre détail, qui chez mes collègues ne pose pas problème, devient chez moi toute une affaire. On m’a souvent mis des bâtons dans les roues au lieu de m’aider dans la gestion de ce département, pour le bien commun. J’ai 11 services et


1,1 milliard de budget à gérer et de multiples collaborateurs qui, malgré leur bilan extraordinaire, se sentent brimés par ceux qui veulent nuire à mon action. On ne parle jamais du positif dans les médias, alors que j’ai systématiquement réussi à respecter le budget et que je n’ai pas perdu un seul vote sur un objet que j’ai amené au Grand Conseil ou devant le peuple. Depuis que je dirige ce département, les décisions sont prises extrêmement vite. Une réactivité et efficacité appréciées notamment de la police et du personnel enseignant dont je reçois de nombreux témoignages de sympathie. Comment envisagez-vous votre avenir politique? Pour moi, beaucoup de choses restent encore à faire. Quatre ans c’est court, surtout quand on sait que la première année est une année d’adaptation. J’ai la ferme volonté de poursuivre les combats qui me tiennent à cœur et de consolider les mesures mises en place. Il y a entre autres la loi sur l’instruction publique à réviser, la loi d’application du conseil de magistrature à finaliser et le paysage carcéral valaisan à redéfinir. Voilà pourquoi je compte me représenter en 2017. Je suis déterminé et je me sens plus que jamais à la hauteur pour diriger ce double département et faire avancer les choses en Valais.

69


Actis, au service de l’économie valaisanne Fondée en 1945, la Fiduciaire Actis SA dispose de bureaux au cœur du Valais, situés dans la ville de Sion. Depuis plus de 70 ans, cette fiduciaire familiale a à cœur d’accompagner et de conseiller les chefs d’entreprises et les particuliers dans différents domaines tels que la fiscalité, la comptabilité, la révision, la transmission d’entreprises, la création de sociétés, les successions ou encore la gestion d’immeubles. Des prestations que ses collaborateurs réalisent avec un grand professionnalisme, comme nous l’expliquent Cyril Actis-Datta, président du conseil d’administration, et Michel Pouly, directeur.

© Shutterstock

70


Les dates clés de la Fiduciaire Actis SA 1945:  création de Société Fiduciaire Ribordy & Cie par Messieurs Ribordy, Cretton et Actis 1948: Reynald Actis reprend la fiduciaire sous la dénomination Fiduciaire R. Actis 1972: la fiduciaire adopte le statut de société en nom collectif sous le nom de Fiduciaire Reynald et Serge Actis Cyril Actis-Datta

| FAIF

1980: Reynald Actis prend sa retraite et confie la direction à son fils, Serge. La fiduciaire devient une société anonyme: Fiduciaire Actis SA

Michel Pouly

Une entreprise familiale aux valeurs fortes Depuis 1945, la Fiduciaire Actis SA conseille et accompagne des clients privés, des sociétés de capitaux et 1999: obtention de la certification ISO 9002 des organismes étatiques dans divers domaines (voir 2011: décès de Serge et reprise par son fils Cyril encadré). Fondée par Messieurs Ribordy, Cretton et Actis, la société en nom individuel est reprise par l’un de ses cofondateurs, Reynald Actis, en 1948. En 1972, il est rejoint par son fils Serge, qui prend les rênes en 1980 et transforme l’entreprise en une société anonyme, un statut juridique qu’elle continue de conserver aujourd’hui. •  déductibilité des frais professionnels au maximum de Avec une quinzaine de collaborateurs qualifiés, cette Fr. 3000.- au niveau de l’IFD. entreprise profondément familiale puisqu’aujourd’hui •  indication dans le certificat de salaire 2016 du pourdirigée par le petit-fils du cofondateur, Cyril Actis-Datta, centage de l’activité externe des employés disposant nourrit des valeurs fortes qui lui permettent d’offrir des d’un véhicule commercial mis à disposition par l’emDossier | FAIF Progin | Expert diplômé en finance et en controlling prestations Ivan sur-mesure. ployeur (voir graphique).

Ecoute, éthique et engagement La qualité et l’excellence font partie du savoir-faire et des clés de la réussite de la Fiduciaire Actis SA depuis ses débuts. La ANS LE CERTIFICAT société DE SALAIREa Aen COMPTER 1ER JANVIER 2016 à ses clients effet DU à cœur d’offrir des solutions personnalisées, qui répondent e peuple a accepté le mode de financement et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). e en œuvre de ce projet touche tous les contribuables, principalement les pendulaires. de à leurs différents besoins, qu’il A compter s’agisse de 16, les employés ne peuvent désormais déduire, au niveau de l‘impôt fédéral direct, que frs. 3’000.– ts effectués entre le domicile et le lieu de travail. Certains cantons ont déjà ou vont prochainement chefs de petites et moyennes entreprises, te nouvelle réglementation. d’artisans, de particuliers, ou autres. Une performance que Alace titre, société réalise e également l’utilisation d’un véhicule d’entreprise par les employés. une attentionanonyme toute particulière devra mmunication au fisc, respectivement comment porter cette utilisation sur les certificats de salaire. Le revenu de l’employé en !mettant en œuvre la maxime qui guide la façon dont cet avantage est déclaré orfaitaire annuel de 9.6 % du prix d’achat était calculé pourde l’utilisation, privée, d’un véhicule d’entreprise. Cette l’ensemble sesà titre collaborateurs depuis er sur le certificat de salaire que par une croix dans la case « F » du certificat de salaire. toujours: «Ecoute, Ethique et Engagement». de salaire devront tenir compte de la limite de frs. 3’000.– / an pour les frais de déplacement entre le domicile et le lieu nt ce montant devra être rajoutée au salaire : les spécificités et les situations de chaSelon omicile - lieu de travail : 20 km cun, les frs.experts fiduciaires d’Actis SA sont * 220 jours de travail * frs. 0.70 = 6’160.– capablesfrs.de trouver les réponses adéquates orisée 3’000.– frs. 3’160.– aux besoins de sa clientèle valaisanne. s. 3’160.– seront soit reportés dans la déclaration fiscale par le contribuable, soit repris par le taxateur. L’accompagnement sur les nouvelles régletificats de salaire mentations fiscales comptables constitue uitter de nouvelles exigences pour l’établissement des certificats de salaire,et notamment par rapport au taux effectif de de jours de travail effectués en extérieur pour le personnel exerçant une activité dans le service externe et disposant d’un l’une des missions principales de l’équipe. En continu, sans quedu tous possibilité, dans sa communication 002-D-f du 15la juilletlégislation 2016, de déclarer des change taux forfaitaires pour la déclaration dans le certificat de salaire. les professionnels et particuliers concerdes contributions > Politique fiscale Statistiques fiscales Informations fiscales > Informations fiscales > Services > nés ne prennent forcément la mesure de indiquer le pourcentage de l’activité externe au chiffre 15 du certificat de salaire : « Part de service externe de XX %, ces bouleversements et leurs incidences. service externe de XX %, déterminée de manière forfaitaire selon la liste des fonctions et catégories de métiers ». Courant 2017, par exemple, deux nouveauindiqués par fonctions et catégories de métiers et sont détaillés dans l’annexe à la communication-002-D-2016. Le taux nieur actif dans l’industrie de la construction, est fixé à 70 %. tés risquent ainsi d’impacter les dirigeants ainsi que écision présenté ci-à côté permettra à tout un chacunleurs de se rendresalariés: compte s’il y a obligation ou non de faire une nouvelle

L’employé dispose-t-il d’un véhicule d’entreprise utilisé également à titre privé pour le trajet depuis son domicile au lieu de travail ?

Le trajet simple course représente plus de 9.7 km ?

Le collaborateur exerce-t-il une fonction dans le service externe ou travaille-t-il régulièrement à la maison ?

Déterminer les jours de travail effectifs et comparer ces données avec le forfait.

Y a-t-il d’autres raisons pour lesquelles l’employé n’utilise pas ou peu le véhicule d’entreprise (ex. trajet jusqu’à une gare ou un aéroport en vue de la poursuite d’un voyage d’affaire, activité exercée dans une succursale, déplacement pour une séance ou une formation) ? Le collaborateur travaille-t-il à temps partiel ou a-t-il été absent durant une longue période (maladie, congé maternité, vacances non payées, etc. ?

Mention sous point 15

complémentaire liée aux déplacements de l’employé.

12 - 16 | 04

1) la modification de l’ordonnance sur les frais professionnels avec effet au 1er janvier 2016:

Aucune action nécessaire.

Source : VATAR AG – Update 3/16

© Swissco, 2016 05 |newsletter newsletter 12décembre - 16 | swisco.ch

71


Les services proposés – Comptabilité – Fiscalité – Révision – Gestion des salaires – Organisation d’entreprises – Consulting – Création de sociétés – Expertise et succession – Gérance d’immeubles et courtage

2) l’enregistrement du temps de travail, issue de la loi fédérale sur le Travail dont découlent cinq ordonnances. Désormais, les travailleurs doivent systématiquement enregistrer la durée de leur travail, et mentionner les pauses supérieures ou égales à une demi-heure. La loi autorise cependant des exceptions, notamment pour les personnes exerçant des fonctions dirigeantes élevées, mais il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver. Pour toutes ces nouvelles règles, la Fiduciaire Actis SA apporte son soutien et ses précieux conseils afin d’être

72

conforme aux législations en vigueur. Ses collaborateurs sont en veille permanente et se tiennent ainsi informés en temps réel des nouveautés dans les divers domaines d’activités que couvre la fiduciaire, toujours dans un souci d’accompagnement de ses clients.


Une équipe de professionnels soudés Afin de satisfaire une clientèle exigeante et variée, la direction de la Fiduciaire Actis SA a su, très tôt, s’entourer de professionnels de qualité. Les collaborateurs terrain sont tous des experts diplômés, chacun ayant son propre domaine de prédilection. Experts fiduciaires diplômés, spécialistes en finance et comptabilité avec brevet fédéral, gérant d’immeubles avec brevet fédéral, diplômés de hautes études de l’Ecole hôtelière de Lausanne. Cette pluralité des compétences permet d’apporter un niveau de service élevé et des prestations de qualité, quel que soit le besoin du client, et ainsi de contribuer à l’économie valaisanne.

Fiduciaire Actis SA

Place du Midi 36 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 327 22 77 actis@fidactis.ch • www.fidactis.ch

73


INTERVIEW

VINCENT RIESEN

Chambre valaisanne de commerce et d’industrie

100 ans d’engagement pour une économie forte

Association faîtière de l’économie valaisanne, la CVCI représente 70% des places de travail et près de 80% du PIB cantonal. Elle compte une vingtaine de membres collectifs, association sectorielles et professionnelles ainsi que 360 entreprises membres, issues de différents secteurs d’activité, comme le tourisme, l’agriculture, la construction, l’énergie, le commerce ou encore la banque. Porte-parole engagé, elle a à cœur d’exprimer la voix des entreprises et œuvre à défendre le maintien de conditions-cadre leur permettant de prospérer. Des entreprises qui actuellement doivent faire face à de nombreux défis. A l’occasion des 100 ans de l’association, Bien Vivre a rencontré son directeur, Vincent Riesen.

74


La CVCI réunit des entreprises de secteurs différents, comment faites-vous pour concilier leurs intérêts? Nous sommes en quelque sorte une association universelle car nous sommes la seule association en Valais qui réunit et représente tous les secteurs de l’économie. Une mixité source de richesse pour nos membres puisqu’elle favorise des rencontres et échanges variés. S’il est vrai que les intérêts sont parfois très différents, le point commun reste l’entreprise. Une entreprise qui a toujours les mêmes besoins quel que soit son secteur: pouvoir accéder à la demande, recruter des collaborateurs avec un bon niveau de formation, maintenir de bonnes relations entre l’employeur et les employés, compter sur une fiscalité accueillante, avoir accès à des infrastructures de transports et énergétiques performantes et avoir les moyens d’invertir. Il faut aussi que la société adhère à l’économie et comprenne ses enjeux. Défendre les intérêts de l’économie, c’est aussi défendre de manière équitable les intérêts du propriétaire, du directeur et de employés. Parmi les grands sujets qui vont vous occuper en 2017, la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE 3). Quels sont les enjeux pour le Valais? Le Valais a une fiscalité des entreprises peu attrayante, en particulier pour les grandes sociétés et les sociétés très rentables avec un impôt sur le bénéfice élevé, mais également sur le capital, un des plus élevés de Suisse. A l’inverse, les petites entreprises bénéficient de l’un des taux d’imposition les plus intéressants du pays. S’il est tout à fait bien de soutenir le tissu local de PME, il est absurde de pénaliser les plus grandes structures qui sont par définition plus digitalisées, plus automatisés et qui sont largement appelées à se développer. Notre fiscalité actuelle nous enferme dans un schéma traditionnel qu’il nous faut déconstruire si nous voulons maintenir la prospérité du canton. La RIE 3 est donc un enjeu de taille. Nous investissons chaque année des dizaines de millions dans le transfert technologique, la recherche appliquée, etc. A nous de faire en sorte de réaligner notre politique fiscale sur nos ambitions économiques. Face aux franc fort et à la hausse de la concurrence étrangère, comment maintenir la compétitivité des entreprises valaisannes. Ce sont surtout les chefs d’entreprises qui peuvent répondre à cette interrogation car ce sont eux qui y sont confrontés au quotidien. Je trouve personnellement qu’ils font face à cette situation avec une détermination admirable. Malgré tous les problèmes que le Valais a connu, l’économie valaisanne ne s’est pas effondrée. On ne peut cependant nier les difficultés, avec notamment un certain nombre de petites PME qui ont dû fermer ou qui ont subi une restructuration. Je pense que nous avons un gros potentiel dans le déploiement des nouvelles technologies de l’information et de la production mais cela demande des moyens financiers. Selon moi, il faudrait que les immenses liquidités de notre système monétaire soient davantage canalisées vers les entreprises de l’économie réelle afin qu’elles se modernisent et qu’elles puissent de projeter dans l’avenir. 75


Autre défi, l’accès à la main d’œuvre étrangère, compromise par l’initiative «contre l’immigration de masse»... L’ouverture de notre pays est indispensable. Notre économie est une économie avancée, qui nécessite la venue de travailleurs qualifiés en provenance du monde entier. Il est donc primordial que notre marché du travail demeure ouvert et flexible. Il ne faut pas non plus oublier que notre canton bénéficie encore d’une agriculture forte avec des emplois relativement peu prisés par les Suisses, d’où la nécessité de faire venir une main-d’œuvre étrangère. Cette dernière doit également être prise en compte dans l’application de l’initiative. Aujourd’hui, notre parlement a trouvé une solution assez convaincante avec une préférence indigène light qui se déclencherait à partir d’un certain seuil de problèmes sociaux et économiques. Reste encore à voir si c’est une solution satisfaisante pour Bruxelles, c’est à dire compatible avec la libre circulation des personnes. Perdre cette dernière reviendrait à perdre les accords bilatéraux, ce qui aurait des conséquences très négatives pour la Suisse. Vous souhaitez la mise en place d’un fonds national de compensation pour perdants de la LAT. De quoi s’agit-il et ou en est-on aujourd’hui? Ce projet était déjà en discussion lors de la préparation de la LAT à Berne. On voyait bien que le Valais allait devoir énormément dézoner et qu’on ne pourrait pas compenser les perdants de la LAT par les gagnants, en vérité relativement peu nombreux. Si je suis en accord avec le fond de cette loi qui vise à densifier de manière réfléchie notre territoire, on parle toutefois de plusieurs milliards de francs de perte de fortune sans compter les incidences fiscales qui en découlent. Voilà pourquoi nous avons proposé la création d’un fonds qui pourrait être alimenté par les grandes villes comme Zurich, Genève ou Lausanne, qui vont gagner de l’argent grâce à la LAT. Si notre puissance d’intervention est pour le moment limitée, je pense que nous aurons des opportunités dans les années à venir car d’autres cantons commencent à réaliser les problèmes que pose la LAT. Le 27 novembre 2016, le peuple a voté contre la sortie anticipée du nucléaire. Quelle est la position de la CVCI a ce sujet? Nous étions contre une sortie précipitée du nucléaire. Le Parlement vient de mettre en place une nouvelle politique énergétique, la Stratégie 2050 qui prévoit aussi la sortie du nucléaire, mais de façon progressive et planifiée, en tenant compte des besoins de la population et des PME. Une sortie du nucléaire hâtive et désorganisée aurait mis en péril cette stratégie d’avenir. Il faut dire que le nucléaire représente 40% de notre production indigène. Bien sûr qu’il est envisageable de tirer la prise mais cela signifie devoir importer du courant, lequel est pour l’essentiel produit à partir de charbon allemand ou de nucléaire français, ce qui est contradictoire avec les principes que l’on veut s’imposer à nous même, sans compter que notre sécurité d’approvisionnement ne serait plus entre nos mains. Il aurait fallu aussi tenir le rythme de la croissance du solaire et de l’éolien, ce qui demande des moyens considérables qui se seraient retrouvés irrémédiablement sur la facture d’électricité des ménages et entreprises. 76

Vous fêtez cette année les 100 ans de la CVCI. Pouvez-vous nous en dire davantage sur le programme des festivités? Nous préparons une très belle soirée de gala qui aura lieu le 1er juin 2017 ainsi que deux publications. La première permettra de rafraîchir les chiffres et statistiques de l’économie valaisanne alors que la seconde nous permettra de retracer l’histoire économique du canton à travers les parcours professionnels des meilleures Maturités socio-économique de ces 40 dernières années, désignées dans le cadre d’un prix que nous organisons au Collège de Brigue depuis 40 ans.

Chambre valaisanne de Commerce et d’Industrie Rue Pré-Fleuri 6 • CP 288 • CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 3535 • Fax +41 27 327 3536 info@cci-valais.ch • www.cci-valais.ch


lathion berney associés lathion berney associés lathion berney associés

LA FIDUCIAIRE, UNE UNE DISCIPLINE LA FIDUCIAIRE, DISCIPLINE EXIGEANTE NÉCESSITANT DE HAUTES EXIGEANTE NÉCESSITANT DE HAUTES LA FIDUCIAIRE, UNE DISCIPLINE QUALIFICATIONS, DE L’EXPÉRIENCE, DE DE QUALIFICATIONS, DE L’EXPÉRIENCE, EXIGEANTE NÉCESSITANT DE HAUTES LA PRÉCISION ET DU POUR LA PRÉCISION ETSAVOIR-ÊTRE DU L’EXPÉRIENCE, SAVOIR-ÊTRE POUR QUALIFICATIONS, DE DE RELEVER À VOS CÔTÉS TOUS VOS DÉFIS. RELEVER À VOS TOUS VOSPOUR DÉFIS. LA PRÉCISION ET CÔTÉS DU SAVOIR-ÊTRE RELEVER À VOS CÔTÉS TOUS VOS DÉFIS.

18, rue de Dent 18,larue deBlanche la Dent Blanche Case postale 1180 1951 Sion Case postale 1180 1951 Sion T +41 27T 322 75 40 +41 27 322 75 18, rue de la Dent40 Blanche F +41 27F 322 75 +41postale 27 44 322 1180 75 441951 Sion Case info@lathionberney.ch info@lathionberney.ch T +41 27 322 75 40 F +41 27 322 75 44 info@lathionberney.ch


LATHION BERNEY ASSOCIÉS

Une fiduciaire qui s’engage aux côtés de ses clients Situé à Sion, Lathion Berney Associés est le partenaire privilégié pour tous les services professionnels fiduciaires, d’audit, de fiscalité, de conseil et d’expertise. Offrant un large éventail de prestations de qualité et un conseil personnalisé, elle accompagne ses clients à chaque étape pour les aider à développer leur potentiel économique et financier de manière optimale. Zoom sur cette fiduciaire qui se définit avant tout comme un entrepreneur au service des entrepreneurs.

MM. Frédéric Berney, Philippe Lathion, Philippe Joerg, Laurent Berney et Roland Rueff

78


L’assise d’un groupe de renom Lathion Berney Associés est l’antenne valaisanne du groupe Berney Associés. Présent à Genève, Lausanne, Fribourg et Sion sous différentes entités juridiques, ce groupe de renom emploie plus de 150 collaborateurs, ce qui en fait la plus grande fiduciaire privée de Suisse romande. Lathion Berney Associés a vu le jour en 1996 sous l’appellation Fiduciaire RFF. Elle était alors une filiale de la plus ancienne fiduciaire de Genève, Duchosal Revision Fiscalité Fiduciaire, en mains notamment du valaisan Philippe Lathion, expert-comptable diplômé et spécialiste en finance et controling. En 2013, Philippe Lathion s’associe au Groupe créé par Charles Berney, expert-comptable et expert-fiscal diplômé, et l’antenne de Sion est renommée Lathion Berney et Associés. Ce rapprochement a permis à cette dernière d’élargir l’éventail des compétences internes mises à disposition de ses clients tout en conservant son identité entrepreneuriale. Expérience et expertise pour des prestations de haute qualité Ces dernières années, Lathion Berney Associés n’a cessé de perfectionner ses activités pour s’adapter aux évolutions du marché et satisfaire sa clientèle. Placée sous la direction de Sébastien Germanier, expert-comptable diplômé, son expertise spécifique dans de nombreux secteurs d’activité comme la finance, le secteur public, l’industrie, le commerce, le tourisme, l’immobilier ou encore les services, lui permet de comprendre les enjeux et défis de ses clients et de définir des réponses adaptées. Des compétences qu’elle valorise en matière d’expertise comptable, fiscale, de gestion administrative mais aussi de conseils. Plus qu’une fiduciaire un partenaire Disponible et à l’écoute, Lathion Berney Associés se veut proche de ses clients pour les accompagner au mieux dans la réussite de leurs projets et ce, tout au long du cycle de vie de leur entreprise, dès sa constitution, en passant par les phases de croissance, jusqu’à sa transmission. Qu’il s’agisse de sociétés cotées en Bourse, de PME, ou encore de raisons individuelles, chaque client bénéficie d’un conseil personnalisé et d’un suivi optimal de son dossier via une seule et unique personne de référence qui mobilise des compétences spécifiques à l’interne du groupe pour apporter une réponse de qualité, pragmatique et globale à toute problématique. La fiduciaire s’engage également à maintenir un haut degré de confidentialité et de discrétion.

Sébastien Germanier, associé et directeur du bureau de Sion

Philippe Lathion, associé Groupe Berney

Une entreprise formatrice Parce que la démarche de Lathion Berney et Associés et de ses consœurs présuppose engagement, réactivité et disponibilité, le groupe Berney accorde une importance primordiale à la formation. L’objectif: pouvoir satisfaire les attentes de développement de compétences de ses collaborateurs, les fédérer autour d’une culture commune et répondre aux exigences toujours plus pointues de ses clients en offrant des formations continues adaptées et enrichissantes. Le groupe accueille également de nombreux apprentis et universitaires qui une fois diplômés intègrent pour la plupart ses effectifs. A ce jour, il compte 16 experts comptables et fiscaux diplômés. Un gage de qualité supplémentaire pour les clients des différentes filiales du groupe dont la fiduciaire sédunoise.

Lathion Berney Associés

Rue de la Dent-Blanche 18 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 75 40 • Fax +41 27 322 75 44 info@lathionberney.ch • www.berneyassocies.com

79


HELVETICUM INKASSO SA•AG

Le partenaire de confiance pour le recouvrement de vos créances

© Hongqi Zhang / Dreamstime.com

Helveticum Inkasso vous aide à trouver une solution aux mauvaises habitudes de paiement de la part de vos clients. Spécialisé dans l’encaissement de créances et référence en la matière, un spécialiste vous conseille et vous propose les meilleures méthodes, afin de gérer activement vos contrats d’encaissement avec la garantie d’un taux de succès élevé. Situé à Fribourg, le bureau intervient sur l’ensemble de la Suisse, mais également à l’étranger. Il a d’ailleurs récemment ouvert un bureau à Moscou. Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de Patrick Haymoz, fondateur et gérant d’Helveticum Inkasso, un homme avisé, actif dans le métier depuis près de 25 ans.

80


Quelles sont les prestations que vous proposez et à qui s’adressent-elles? Nous sommes spécialisés dans le recouvrement de créances. Notre activité comprend deux grands secteurs. Le premier concerne le recouvrement de créances dites «classiques». Dans ce cadre, 80% des entreprises qui nous confient leurs dossiers après le 3e rappel. Les privés qui font des prêts à des amis ou connaissances constituent environ 10% des cas, le reste étant des sociétés à raison individuelle. Le deuxième secteur, qui concerne la majorité de notre clientèle, porte sur les actes de défauts de biens. Actuellement, nous avons 35 000 dossiers en cours. Les clients varient. Il peut s’agir de communes qui s’adressent à nous pour des impôts impayés, de régies pour des loyers impayés, d’hôpitaux, de dentistes, de médecins, et bien d’autres types de sociétés. Aujourd’hui nous sommes sept collaborateurs dans notre succursale à Fribourg et couvrons toute la Suisse.

2016 est une année charnière pour les actes de défaut de bien, n’est-ce pas? En effet, la loi du 1er janvier 1997 mentionne que les actes de défaut de bien sont valables 20 ans. Ainsi, 2016 est la dernière année pour réussir à recouvrir les actes de défaut de bien qui ont été émis avant 1997. Il y a donc un potentiel important. Votre société perçoit des honoraires uniquement en cas de succès. C’est exact, nous percevons 10% du montant encaissé en cas de réussite. Il faut préciser que la loi ne permet pas de rajouter cette part sur les débiteurs, c’est pourquoi nous la prenons sur les créanciers. L’entreprise obtient 68% de succès en cas de poursuites et 15% pour les actes de défauts de biens, car la majorité de ces personnes est à l’AVS ou à l’AI. Nous encaissons 50% par acte de défaut de bien en prenant cependant à notre charge tous les frais liés à la démarche. Quelle est actuellement la situation financière des Suisses? Selon vous comment va-t-elle évoluer? Je suis dans le métier depuis 25 ans et je constate que la situation ne fait que s’empirer. Selon moi, elle continuera à se dégrader. En effet, le système de crédit à la consommation instauré dans notre société, permet d’acheter un téléphone portable, une voiture, des meubles, des habits, voyager tout en payant plus tard. De nombreuses personnes vivent alors au-dessus de leurs moyens, car ce type d’offre incite à dépenser plus que ce que l’on gagne. Ainsi, le taux d’endettement augmente. En 2014, on comptait en Suisse 8 milliards de perte sur débiteur. Il faut également mentionner que le débiteur est trop protégé par la loi en Suisse. Pour qu’il y ait une diminution de poursuites et d’actes de défauts de biens, une évolution des mentalités est nécessaire.

S’adresser à un bureau extérieur comme Helveticum Inkasso comporte de nombreux avantages. Lesquels sont-ils? Comment procédez-vous? Quand une société de créances comme la nôtre s’adresse à une personne ou une entreprise endettée, elle est davantage prise au sérieux, car il y a bien plus de pression. De plus, cela représente un gain de temps indéniable pour notre clientèle, dans la mesure où nous prenons en charge les démarches. Mais aussi, nous sommes des spécialistes dans ce domaine et avons donc l’ensemble des connaissances juridiques nécessaires. Notre système nous permet de surveiller les débiteurs douteux et ainsi de relancer la procédure une fois que leur santé économique s’avère meilleure. Enfin, notre équipe étant bilingue, nous pouvons intervenir tant en Suisse allemande qu’en Suisse romande, ce qui est un grand avantage.

Rue de Romont 12 • Postfach / Case postale 726 CH-1701 Fribourg Tél. +41 26 347 58 58 • Fax +41 26 347 58 59 info@helveticum-inkasso.ch • www.helveticum-inkasso.ch

© Studio DER / www.fotolia.com

Vous intervenez également à l’étranger, n’est-ce pas? Tout à fait. Nous intervenons au­près d’une clientèle suisse qui vit à l’étranger. Cela peut concerner des entreprises qui fournissent des services ou de la marchandise à l’étranger, par exemple, comme les écoles internationales ou des sociétés individuelles. De plus, nous avons ouvert un bureau à Moscou au début de l’année 2015. Ses activités sont dédiées à trois pays: la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie.

81


INTERVIEW

MARCEL DELASOIE

UVAM

« Je reste confiant en l’avenir de notre économie » Se battre pour que les PME valaisannes puissent évoluer en bénéficiant de conditions-cadre favorables à leur prospérité: tel est l’objectif primordial de l’Union valaisanne des arts et métiers. Fondée en 1908 elle regroupe 42 associations professionnelles de tous les secteurs de l’artisanat, ce qui représente près de 10 000 entreprises, soit 47 000 emplois. Pour en savoir plus sur ses activités et les défis auxquels doit faire face l’économie valaisanne, Bien Vivre a rencontré Marcel Delasoie, secrétaire général de l’UVAM.

© UVAM Tribune

© UVAM Tribune

82


© UVAM Tribune

Pouvez-vous nous présenter l’UVAM et ses principales missions? L’Union valaisanne des arts et métiers est la section cantonale de l’Union suisse des arts et métiers (USAM). Elle regroupe sous une même bannière 42 asso­cia­tions faîtières de tous les secteurs de l’artisa­nat (hôtellerie, restauration, garage, vente, bâtiment, etc.), ce qui représente près de 10 000 entreprises, soit une entreprise sur deux dans le canton. Notre mission première est de les fédérer pour défendre d’une seule voix l’économie valaisanne. Interlocuteur privilégié des services de l’Etat pour toutes les questions touchant le secteur des arts et métiers en général, nous jouons également le rôle de porte-parole des PME du secteur pour tous les objets soumis au vote populaire (Suisse et Valais) et avons la responsabilité de mener les campagnes de votations. Enfin, nous défendons les intérêts patronaux et les entreprises, notamment sur les sujets touchant la formation professionnelle, l’emploi, les conditions de travail et les salaires, la fiscalité, etc. Notre objectif: faire en sorte que les entreprises évoluent dans un contexte qui leur est favorable. N’est-ce pas difficile de fédérer des acteurs aux intérêts parfois divergents? Si nous voulons assurer la prospérité économique du canton, il est important que les différents secteurs de l’économie valaisanne apprennent à travailler ensemble et soient solidaires les uns des autres. Ce qui est bon pour l’un est bon pour l’économie du canton et donc pour les différents secteurs. Il s’agit de comprendre les difficultés des autres pour le bien commun de tous. Afin de promouvoir cela, nous avons mis en place via notre magazine UVAM Tribune un organe fédérateur qui défend globalement les intérêts de l’économie et donne la parole aux différents acteurs. Comment se porte l’économie valaisanne? De manière générale, on peut dire que l’économie valaisanne se maintient bien. Certains indices laissent cependant présager des difficultés, notamment avec les deux législations récemment votées sur l’aménagement

du territoire (LAT) et la limitation des résidences secondaires (Lex Weber). Cette dernière, qui limite à 20% la part de résidences secondaires par commune, est une catastrophe pour l’économie de nos vallées latérales et pour le secteur de la construction qui constitue l’activité essentielle de nos vallées avec le tourisme. Si pour le moment les entreprises concernées ont encore un peu de travail, les chantiers sont de plus en plus rares et l’activité va singulièrement se réduire. Il s’agit de mettre en œuvre des lois cantonales d’application les moins dommageables possible, mais ce cap sera inévitablement difficile à passer pour l’économie de nos vallées. Je reste toutefois confiant en l’avenir. Notre économie est constituée de PME innovantes qui cherchent à se développer. Malgré les efforts que cela va demander aux chefs d’entreprise comme aux salariés, je suis convaincu que notre économie va digérer ces écueils et rebondir.

© UVAM Tribune

© UVAM Tribune

83


© UVAM Tribune

Parmi les sujets d’actualité, la réforme de la fiscalité des entreprises III qui met fin aux statuts spéciaux pour les entreprises internationales. A quoi faut-il s’attendre? Nos PME en Valais bénéficient de relativement bonnes conditions fiscales mais il faut que ces conditions-cadre soient également bonnes pour les grandes entreprises. Au-delà des retombées fiscales pour les communes et le canton, il faut également voir que la présence et la prospérité des multinationales sur notre territoire font vivre notre économie locale et génèrent de nombreux emplois indirects. Si nous sommes clairement pour cette réforme de la fiscalité des entreprises, qui sera soumise au peuple le 12 février 2017, il faudra que l’on trouve des solutions pour que le Valais conserve son attractivité et sa compétitivité. Nous avons d’ores et déjà pris contact avec le Conseil d’Etat pour en discuter. L’UVAM s’est fermement opposée à l’initiative «AVSplus: pour une AVS forte», refusée par le peuple en septembre 2016. Pour quelle raison? Cette initiative qui proposait une hausse de 10% des rentes AVS est intervenue à un moment où l’ensemble du système de retraite est en train d’être revu. Or on ne souhaitait pas qu’elle fasse échouer une réforme en profondeur au niveau fédéral chose plus qu’essentiel aujourd’hui. En 2050, nous n’aurons plus que deux personnes actives pour un rentier, contre six lorsque l’AVS a été mise en place après la guerre. Des changements structurels sont donc indispensables. Les entreprises valaisannes font face à une importante concurrence étrangère. Comment faire face? La concurrence a toujours existé. Mais prenons l’exemple du tourisme: le franc fort a renchéri nos destinations de 15%. Pour y faire face, il s’agit de sortir du lot en mettant en avant la qualité de nos services. 84

© UVAM Tribune

Autre domaine particulièrement touché: la Construction. La concurrence d’entreprises étrangères servant des salaires bien inférieurs aux minima conventionnels n’est pas équitable. C’est pourquoi nous devons être très attentifs au respect des CCT pour préserver nos métiers, nos entreprises et nos emplois. Pour cela, il faut bien évidemment des contrôles sérieux et fiables, mais aussi, des sanctions dissuasives. L’augmentation des sanctions maximales de 5000 francs à 30 000 francs et la possibilité de l’arrêt immédiat des travaux vont donc dans ce sens. Nos entreprises ne deman­dent pas de faveur mais simplement que les conditions de concurrence soient équitables.

Rue de la Dent-Blanche 8 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 43 85 • Fax +41 27 322 24 84 info@uvam-vs.ch • www.uvam-vs.ch


Ressources Humaines

Compétences Qualité Fiabilité Disponibilité

A vos côtés pour assurer votre réussite

Chalais Emploi SA Rue du Commerce 2 CH-1870 Monthey

www.chablaisemploi.ch

Tél. +41 24 471 48 66 Fax +41 24 471 54 65 info@chablaisemploi.ch


INTERVIEW

PAUL-ANDRÉ ROUX

PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE IMMOBILIÈRE VALAIS (CIV)

Ça se corse pour les propriétaires ! L’institution de la propriété cumule les difficultés. Comme l’explique Paul-André Roux, président de la CIV, «la propriété foncière est fortement attaquée par la nouvelle loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT) et par la lex Weber. De plus, avec le durcissement des conditions d’emprunt hypothécaire, il est de plus en plus difficile pour la classe moyenne de devenir propriétaire. Enfin, la fiscalité immobilière a tendance à s’alourdir et les taxes à se multiplier, tandis que les associations de locataires augmentent la pression.» Bref, tant aux niveaux politique, juridique que financier, la situation est tendue. © Viviane Delaloye

Dans des stations comme Verbier, le franc fort incite les Britanniques à vendre © Verbier Promotion

86


Vernissage de l’indicateur immobilier valaisan BCVs: lancé en partenariat avec la CIV, cet indicateur est publié tous les trimestres. En savoir plus: www.civ.ch. © Robert Hofer

De g. à dr.: P.-A. Roux, avec Donato Scognamiglio, directeur CIFI SA, et Pascal Perruchoud, PDG de la BCVs, lors du lancement de l’indicateur immobilier BCVs © Robert Hofer

Les Valaisans auront à voter, le 21 mai prochain en principe, sur la LcAT, la loi cantonale d’application de la LAT. Quels enjeux pour les propriétaires fonciers? La CIV est vivement préoccupée, car ils sont menacés d’être spoliés de milliers d’hectares de zones à bâtir en Valais, ce qui représente des pertes de valeur extrêmement importantes. D’autre part, le redimensionnement des zones à bâtir ouvrira une période d’incertitude juridique qui ne pourra être que dommageable. Mais en tant que démocrates, nous devons accepter la loi fédérale, quoique elle ait été massivement refusée en Valais. Maintenant, quelle est la moins mauvaise solution: accepter ou refuser la LcAT telle qu’elle nous est proposée? À ce stade du débat, nous sommes face à un véritable dilemme.

C’est-à-dire? En l’absence d’une loi cantonale au 1er mai 2019, la Confédération a averti qu’il y aurait un moratoire absolu sur les zones à bâtir. Qu’est-ce que cela signifie au juste? Jusqu’à quel point les projets seraient bloqués, les autorisations de bâtir refusées? Quels terrains seraient concernés? En cas de refus de la LcAT, on peut craindre des conséquences énormes, une grande insécurité juridique et des vagues de recours. Mais si la LcAT passe, nous sommes très inquiets de savoir comment les déclassements vont être indemnisés. Nous attendons de nos autorités cantonales qu’elles se battent pour qu’il y ait une solidarité au niveau fédéral avec le Valais, canton le plus touché par les dézonages. La CIV veut des éclaircissements et un débat sur toutes ces questions.

La nouvelle LAT affectera surtout les régions de montagne, mais la plaine du Rhône est également concernée par les nouvelles règles d’aménagement du territoire © Etat du Valais, photo François Perraudin

Les milieux des propriétaires demandent de corriger le système d’imposition de la valeur locative, mais les frais de rénovation énergétique devront continuer à pouvoir être déduits, pour favoriser les économies d’énergie © Etat du Valais, photo Christian Laubacher

87


L’imposition de la valeur locative sera également d’actualité en 2017. L’Assemblée fédérale devra se prononcer sur la motion Egloff, qui demande de corriger ce système fiscal très décrié – les propriétaires étant taxés sur la jouissance de leur logement, autrement dit sur un revenu fictif... La pétition lancée par la Fédération immobilière suisse (HEV) pour soutenir cette révision a recueilli 145 000 signatures. Autrement dit, l’imposition de la valeur locative, ce serpent de mer de la fiscalité en Suisse, refait l’objet d’un débat national, avec une solution qui offre, cette fois, un vrai choix aux propriétaires. La motion demande qu’ils aient la possibilité d’opter soit pour le maintien, soit pour la suppression de l’imposition de la valeur locative. Ce droit d’option ne pourra être exercé qu’une seule fois pour un même logement. Et si on le vend en vue d’en acheter un autre, le droit d’option pourra être une nouvelle fois exercé. Les propriétaires qui choisissent la suppression de la valeur locative n’auront plus droit en contrepartie à toutes les déductions existantes (détails encadré). Que répondez-vous aux milieux qui demandent la suppression pure et simple des déductions fiscales en contrepartie de la renonciation à la valeur locative? Je ne suis pas d’accord, car toutes ces déductions ont leur légitimité. Si le législateur a prévu la déduction des frais d’entretien, c’est pour inciter les propriétaires à conserver leurs biens dans un bon état. Si la déduction des intérêts de la dette est admise, c’est pour encourager l’accession à la propriété de son logement, comme le demande d’ailleurs la Constitution fédérale. Et s’il est possible de déduire les frais de rénovation énergétique, c’est pour favoriser les économies d’énergie.

Construction de résidence secondaire: avec la lex Weber, une image qui sera de plus en plus rare en station © Etat du Valais, photo François Perraudin

En résumé, quels avantages voyez-vous au dépoussiérage de la valeur locative? Celui d’offrir à chaque contribuable la possibilité de choisir la solution fiscale la mieux adaptée à sa situation, à ses besoins. Avec le droit d’option, on élimine les défauts du système actuel, très rigide, qui n’incite pas à rembourser les emprunts hypothécaires, ce qui fait que les propriétaires suisses sont aujourd’hui les plus endettés d’Europe! Enfin, le droit d’option ne concernerait que les résidences principales; toutes les résidences secondaires continueraient donc à être taxées sur la valeur locative, ce qui n’entraînerait pas de perte fiscale à ce niveau. Entretien G. Zuber

Si les propriétaires choisissent la suppression de la valeur locative: • Ils ne pourront plus déduire les intérêts de la dette hypothécaire que jusqu’à concurrence des rendements imposables de la fortune. • Les frais d’administration par des tiers et les frais d’assurances ne pourront plus être déduits. • Les frais d’entretien effectifs ne pourront plus être déduits que jusqu’à concurrence d’un montant annuel de 4000 francs en ce qui concerne l’impôt fédéral direct; quant aux cantons, chacun fixera un montant maximal. Ces montants seront adaptés périodiquement au renchérissement. • Statu quo en revanche pour les frais d’économie d’énergie ou de restauration des bâtiments historiques, qui resteront déductibles.

88


P.-A. Roux est optimiste en ce qui concerne l’évolution du marché à terme: «Avec la lex Weber, qui interdit les nouvelles constructions de résidences secondaires, les R2 deviendront plus rares et donc plus demandées.» © Valais Tourisme

Marché des résidences secondaires (R2) à la peine

Le poids du franc fort P.-A. Roux: L’offre est très largement supérieure à la demande en montagne; des milliers de résidences secondaires sont à vendre, tant des appartements que des chalets de luxe. Il y a plusieurs causes à cette situation préoccupante. L’Europe est en crise, et la plupart des vendeurs sont d’ailleurs des étrangers. De plus, avec le franc fort, les charges et la fiscalité immobilière leur coûtent bien plus cher. Ajoutez à cela un changement de génération: les R2 acquises dans les années 70-80 passent en main des enfants, pas toujours très motivés à les garder, d’autant plus qu’il faudrait rénover. Le tout explique que les étrangers vendent, mais n’achètent plus guère, comme le montrent d’ailleurs les autorisations de vente aux étrangers: il n’y en avait plus que 80 en 2015, soit cinq fois moins que trois ans auparavant! Enfin, sans être la principale raison de cette morosité, la lex Weber y a contribué car elle a créé un climat d’insécurité juridique. Le taux de change influe sur les prix... Ils sont à la baisse et les transactions se concluent bien souvent en-dessous des prix affichés. Un exemple: une résidence achetée pour 2,4 millions de francs suisses à Verbier (un 120 m2 à 20 000.- le m2), valait 1,1 million de livres sterling avant le franc fort. Imaginez: en la revendant aujourd’hui au même prix, soit 2,4 millions de

francs, son propriétaire britannique encaisse 1,8 million de £ soit un bénéfice de 42%! Et s’il se contente de 2 millions de francs, il ne fait pas de perte avec le change! Vos conseils? C’est un moment très favorable pour acheter. Mais pour vendre, si l’on n’est pas obligé, mieux vaut attendre des temps meilleurs. Je reste optimiste quant à l’évolution du marché à terme, dans les 3 à 5 ans. Si la conjoncture économique s’améliore en Europe, le marché pourra tirer parti de la Lex Weber, qui interdit en principe les nouvelles résidences secondaires. Les R2 deviendront de ce fait plus rares et donc plus demandées.

Chambre immobilière Valais (CIV)

Avenue du Grand-St-Bernard 35 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 722 99 39 • Fax +41 27 723 22 26 www.civ.ch

89


PRO LOGEMENT FAIT PEAU NEUVE ! UNE PRÉSENCE WEB ÉTENDUE, DES INFORMATIONS ESSENTIELLES EN TOUTE TRANSPARENCE. De nos jours, le web est devenu un vecteur essentiel de communication. C’est donc naturellement que Pro Logement a opéré cet été une méta­ morphose afin de satisfaire une clientèle importante ayant un besoin continu et instantané d’informations et de conseils. Réseaux sociaux et site internet offrent désormais à ses internautes une vitrine complète des biens immobiliers en vente, des informations claires sur ses prestations et ses méthodes de travail ainsi que des renseignements sur le marché, la législation mais également sur tous les aspects juridiques et fiscaux liés au domaine de la vente. Outre son nouveau gabarit ergonomique, le site internet se veut interactif et propose une plateforme d’échange sous forme de Questions­Réponses classée par thématique.

Passion, Responsabilité et Qualité!

Offrir des prestations de courtage de qualité, adaptées à la situation de chaque QUI SO SUR ProLogement. Fondée client, telle est la raison d’être et la clef de la Uréussite Z­NOUS de RETRO VE H .C GEMENT opérationnelle de en 2000 par Messieurs Sandy Grand et AlainW Pintor, la LOdirection W W.PRceObook & Linkedin Société créée en 2000 cette société a été reprise en janvier 2016 par Emmanuelle Glassey. Cette i que sur Fa ainsMadame romande pour toutes dernière a décidé de lui offrir une nouvelle dynamique. Nous sommes allés à ladestinées aux particu neufs destinés aux p et haut de gamme, im rencontre de cette entrepreneuse passionnée qui met un point d’honneur à offrir à sa clientèle des prestations sur-mesure.

ARTICLE

Vous avez repris la direction opérationnelle de ProLogement en janvier 2016. Quels ont été les changements? Nous visons un développement qui ait un bon équilibre. Nous avons établi nos objectifs de manière réaliste – néanmoins ambitieux – afin de maximiser le potentiel de croissance de ProLogement tout en s’assurant de pouvoir garantir la qualité de nos services et la proximité avec notre clientèle. Depuis janvier dernier, nous avons segmenté géographiquement nos activités et engagé de nouvelles forces de vente. Des professionnels reconnus qui exercent leur métier depuis de nombreuses années et maitrisent parfaitement leur marché régional. Nous couvrons désormais le marché romand dans sa globalité, avec une société maintenue à taille humaine.

Neuch

LE DROIT DE MUTATION EST UN IMPÔT PERÇU LORS D’UN TRANSFERT IMMOBILIER (VENTE).

Gros­de­Vaud Le courtage est votre cœur de métier. Quelles sont vos prestations? Lausanne Il s’agit d’une contribution prélevée par les centré cantons (dans certains cas Nous avons effectivement nos activités surNyon­La Côte Riv particuliers par les communes) sur toutes transactions immobilières, le courtage en Suisse romande. Nous proposons un et généralement payée par l’acquéreur. accompagnement autant pour les particuliers que les Outre les droits de mutation, professionnels dansil faut, la vente dans plupart des cas, s’acquitter de labiens résidentiels et d’inégalement des frais de notaire et vestissements, les mandats de d’inscription au registre foncier. recherche, le développement Ilimmobilier, y a lieu de différencier droits les lesexpertises/ UNE PLATEFO de mutation avec l’impôt sur le conseils et le Home Staging. QUESTIONS­R gain immobilier qui lui concerne

uniquement un impôt sur le gain

* PromoGroup (développement immobilier), Investhome (valorisation d’immeubles destinés à la location), Rénovista (transformation-rénovation), Enquête d’intérieurs (décoration – Home Staging), DL (conseil en financement) et Fiducore (fiscalité).

90

DISPONIBLE

réalisé lors de la transaction (valeur de lade vente vs. valeur de l’achatles Pouvez-vous nous expliquer quelle manière WWW.PRO ­ éventuelles impenses) est qui est à charge du vendeur. services proposés ont été étoffés? Oui. Ce fut une des priorités lors de ma prise de fonction. Contact Il : était primordial de pouvoir mettre en place une palette de prestations soit en lien avec notre Pro Logement SA – 021globales 886 33 00qui – info@prologement.ch – www.prologem cœur de métier. Grâce à l’arrivée de nouvelles compétences en interne et à des partenaires* de confiance, M2568_immomagazine_210x280.indd 2 avec qui nous avons décidé de travailler main dans la main, nous pouvons désormais garantir un accompagnement complet et une prise en charge de dossier parfaitement maitrisée. Cette nouvelle dynamique nous rend d’autant plus efficaces et naturellement crédibles face à une clientèle soucieuse de trouver le partenaire idéal.


De nos jours, le web est devenu un vecteur essentiel de communication. C’est donc naturellement que Pro Logement a opéré cet été une méta­ morphose afin de satisfaire une clientèle importante ayant un besoin continu et instantané d’informations et de conseils. Réseaux sociaux et site internet offrent désormais à ses internautes une vitrine complète des biens immobiliers en vente, des informations claires sur ses prestations et ses méthodes de travail ainsi que des renseignements sur le marché, la législation mais également sur tous les aspects juridiques et fiscaux liés au domaine de la vente. Outre son nouveau gabarit ergonomique, le site internet se veut interactif et propose une plateforme d’échange sous forme de Questions­Réponses classée par thématique.

QUI SOMMES-NOUS ?

R

Z­NOUS SU

RETROUVE

.CH LOGEMENT O R .P W W W & Linkedin r Facebook

ainsi que su

ARTICLE LE DROIT DE MUTATION EST UN IMPÔT PERÇU LORS D’UN TRANSFERT IMMOBILIER (VENTE).

Société créée en 2000, Pro Logement couvre l’entier de la Suisse romande pour toutes les activités de courtage et d’expertise destinées aux particuliers, ainsi que le pilotage de projets neufs destinés aux promoteurs. Objets résidentiels standard et haut de gamme, immeubles d’investissements et promotions immobilières sont le cœur de métier de Neuchâtel cette entreprise dy­ namique et humaine. Gros­de­Vaud

Il s’agit d’une contribution prélevée par les cantons (dans certains cas particuliers par les communes) sur toutes transactions immobilières, EmmanuelleetGlassey généralement payée par l’acquéreur.

Fribourg

Lausanne Riviera Nyon­La Côte

Valais

Outre les droits de mutation, il faut, dans la plupart des cas, s’acquitter La transparence des informationségalement est undes élément frais de notaire et d’inscription au registre foncier. qui vous tient à cœur. Pour quelles raisons?

La vente et/ou l’acquisition d’un bien est une étape très Il y a lieu de différencier les droits UNE PLATEFORME INTERACTIVE D’ÉCHANGE importante dans une vie, tant sur le planavecémotionnel de mutation l’impôt sur le QUESTIONS­RÉPONSES EST ÉGALEMENT gain immobilier qui lui concerne que financier. Il est donc essentiel de conforter notre DISPONIBLE SUR NOTRE SITE uniquement un impôt sur le gain clientèle en allant vers plus de transparence. Et les nouréalisé lors de la transaction (valeur de la vente vs. valeur de l’achat WWW.PROLOGEMENT.CH outils queWEB nous avons UNEveaux PRÉSENCE ÉTENDUE, DESducomme INFORMATIONS ­ éventuelles impenses) est développés, qui est à charge vendeur. le site internet, nous permettent répondre d’autant mieux ESSENTIELLES EN TOUTEdeTRANSPARENCE. à ce besoin. Ce dernier se veut interactif et joue notamContact : ment le rôle d’une plateforme d’échange, sous forme Pro Logement SA – 021 886 33 00 – info@prologement.ch – www.prologement.ch de questions-réponses, classée par thématique. Nous De nos jours, le web est devenu un vecteur essentiel de communication. sommes également en rédaction de guides à l’usage Vous jouez avant tout sur la qualité et l’accompagneC’est donc naturellement que Pro2 Logement a opéré cet été une méta­ M2568_immomagazine_210x280.indd 17:21 des vendeurs et futurs acquéreurs, leur prodiguant les ment des clients. Pouvez-vous nous en dire23.08.16 davantage? morphose afin de satisfaire une clientèle importante ayant un besoin principes élémentaires dont il faut tenir compte lors Nous sommes là pour accompagner nos clients dès les continu et instantané d’informations et de conseils. de transactions immobilières. Ainsi, nous avons fait le prémices et jusqu’à l’aboutissement de leur opération. Réseaux sociaux et site internet offrent désormais à ses internautes une choix de transmettre l’information. A cela vient s’ajouter A leur côté, nous avons la responsabilité de les informer, vitrine complète des biens immobiliers en vente, des informations claires évidemment la compétence de nos équipes. Nous étu- de les guider et de les conseiller en ayant pour unique sur ses prestations et ses méthodes de travail ainsi que des renseignements dions systématiquement et de manière approfondie la objectif leur propre intérêt. sur le marché, la législation mais également sur tous les aspects juridiques situation de chacun de nos clients. C’est un élément-clef et fiscaux liés au domaine de la vente. aujourd’hui. Cela permet de nous assurer que nous En finalité, quels objectifs vous donnez-vous pour Outre son nouveau gabarit ergonomique, le site internet se veut interactif adoptons la meilleure stratégie et répondons précisé- les prochains mois? et propose une plateforme d’échange sous forme de Questions­Réponses ment aux besoins. Nous comptons continuer à prospérer sur les cantons classée par thématique. de Vaud et du Valais et déployer nos activités de promotion de manière encore plus intensive. De plus, nous avons pour objectif à moyen terme de nous établir sur R Z­NOUS SU E V d’autres cantons, notamment dans des régions à fortes U O R T E R NT.CH E M E opportunités. G O L O R

PRO LOGEMENT FAIT PEAU NEUVE !

QUI SOMMES-NOUS ?

WWW.P r ainsi que su

Facebook &

Linkedin

ARTICLE LE DROIT ContactDE MUTATION EST UN IMPÔT PERÇU LORS D’UN TRANSFERT (VENTE). ProLogement SA • Tél. +41IMMOBILIER 21 886 33 00 • Fax +41 21 886 33 01 info@prologement.ch • www.prologement.ch Il s’agit d’une contribution prélevée par les cantons (dans certains cas particuliers par les communes) sur toutes transactions immobilières, et généralement payée par l’acquéreur.

Société créée en 2000, Pro Logement couvre l’entier de la Suisse romande pour toutes les activités de courtage et d’expertise destinées aux particuliers, ainsi que le pilotage de projets neufs destinés aux promoteurs. Objets résidentiels standard et haut de gamme, immeubles d’investissements et promotions immobilières sont le cœur de métier de Neuchâtel cette entreprise dy­ namique et humaine. Gros­de­Vaud

Fribourg

Lausanne Riviera Nyon­La Côte

91


«RENCONTRE AVEC PASCAL AMEZ-DROZ, RESPONSABLE COURTAGE DU SECTEUR VALAISAN» Pascal Amez-Droz

Qu’en est-il du marché sur la région et quels sont les objectifs pour 2017? De par sa situation géographique et ses différents projets de développement économique le Valais est un marché attractif et intéressant pour le secteur immobilier. N’oublions pas que le Valais jouit d’atouts non négligeables à faire valoir, que ce soit au niveau climatique, démographique ou encore topographique. Economiquement parlant le Valais bénéficie également de solides locomotives telles que l’agriculture et le tourisme sans oublier les nouvelles technologies qui s’affirment et pèsent de plus en plus dans l’économie cantonale. Celles-ci annoncent des perspectives d’avenir intéressantes d’autant plus qu’elles nécessitent une main-d’œuvre qualifiée particulière qui peut et doit être formée dans la région. L’arrivée de l’EPFL à Sion en est un signe important et prometteur. Tous ces indices tendent à envisager les perspectives d’avenir du marché immobilier valaisan sereinement mais

NS S, ESTIMATIO IL E S N O C S U PAS, POUR TO ... N’HÉSITEZ T N E M E N G A P ET/OU ACCOM OUS ! CONTACTEZ-N

92

sans toutefois tomber dans un optimisme démesuré. Cependant, la Lex Weber et la LAT nous rappellent de manière éloquente que les acquis d’aujourd’hui ne sont pas ceux de demain. La prudence est donc de mise ce d’autant plus que le pays tout entier doit faire face à des pressions économiques et politique conséquentes qui influencent tous les secteurs économiques et tout le territoire national. Ces facteurs extérieurs étant bien évidemment hors de notre contrôle et moyennement prévisible, il est de mise de se préserver de toute euphorie. Les principaux objectifs pour l’année à venir sont d’ancrer de manière significative la philosophie de Pro Logement SA en terre valaisanne. D’apporter notre savoir-faire et de promouvoir notre marque auprès notre clientèle cible tout en gardant et développant notre capital sympathie chèrement acquis au fil des années. Nous aspirons également à consolider et étendre nos partenariats avec les différents acteurs incontournables du marché immobilier régional. Cet ambitieux programme est à la hauteur de notre de slogan, à savoir: Changeons le cours de votre vie!


Tour d’horizon des projets en cours

CANTON DU VALAIS PROMOTIONS PROMOTION DE VILLAS INDIVIDUELLES À CHAMOSON Chamoson est une commune suisse du canton du Valais qui compte 2120 habitants. Cette petite commune valaisanne entourée de vignobles alliant nature et commodités. La proximité de la gare vous offre la possibilité d’utiliser les transports en commun et l’autoroute A9 vous permettra de vous déplacer rapidement à votre destination ! De plus deux cars postaux 311 et 314 passent par le village. Les villas se situent à 20 minutes en voiture du centre de Sion.

CHAMOSON Villas individuelles – construction au gré du preneur • Nouvelle construction de qualité labellisée «MINERGIE» • Parcelles individuelles de ~500 m2 chacune • 6 villas de 5,5 pièces (de 128 à 200 m2 habitables) Orientation sud-ouest • Planification individuelle, construction personnalisée, possibilité de moduler et d’excaver • 2 places de parc comprises • Dès Fr. 522 940.– • Livraison courant 2017

Réf. 120210 – www.prologement.ch

Nouvelle construction de qualité pour ces 6 villas individuelles labélisée «MINERGIE» de 5,5 pièces avec galetas, sur une parcelle d’environ 500 m2 chacune. Les villas «BRITTA» Bissau Fertighaus AG ont encore dautres qualités: une bonne étanchéité à l’air et une isolation thermique bien au-dessus de la moyenne. Conscients des enjeux climatiques et environnementaux, Swissbau Fertighaus AG installe des systèmes de chauffage répondant aux standards les plus récents. Vous bénéficierez d’une garantie de 30 ans sur la structure porteuse et d’une garantie de bonne exécution de 5 ans d’après la loi. Les maisons «BRITTA» sont équipées de technologies de chauffage répondant aux standards les plus récents. Vous avez le choix entre une pompe à chaleur air-eau ou eau glycolée-eau. Grâce à ces systèmes, vous générez la chaleur souhaitée tout en respectant l’environnement et à partir d’une énergie disponible sur place et sans émissions CO2.

Contact ProLogement SA • Tél. +41 21 886 33 00 • Fax +41 21 886 33 01 info@prologement.ch • www.prologement.ch

93


PROMOTIONS VÉROSSAZ Résidences «Les Mellaux» – Magnifiques propriétés individuelles ou mitoyennes • Nouvelle construction de qualité en ossature bois • Parcelles individuelles de ~920 à 980 m2 chacune • Encore disponible: - 1 villa de 4,5 pièces de 140 m2 habitables - 1 chalet de 4,5 pièces + appartement annexe de 2,5 pièces de 185 m2 habitables - 2 villas mitoyennes de 4,5 pièces de 130 m2 habitables avec sous-sol, garage et cave • Dès Fr. 569 000.– • Livraison courant 2017 Réf. 120903 – www.prologement.ch

94


OBJETS À LA REVENTE MARTIGNY Magnifique appartement traversant et lumineux avec grandes baies vitrées Pièce à vivre avec cuisine ouverte sur le séjour, quatre chambres à coucher dont une suite parentale avec salle de bain attenante, une deuxième salle d’eau et un WC visiteurs complètement ce bien. Balcon de 15 m2. Une place de parc intérieure et un place extérieure comprises.

Prix de vente: Fr. 595 000.– Réf. 123421 – www.prologement.ch

CRANS-MONTANA Attique de 120 m2 avec vue imprenable sur les Alpes valaisannes Doté d’un accès avec ascenseur privatif, il se compose d’une cuisine entièrement équipée ouverte sur un espace à manger et le salon. Celui-ci est agrémenté d’une cheminée et d’un balcon de 18 m2 offrant une vue imprenable sur les Alpes Valaisannes. La partie nuit est dotée de 3 chambres mansardées avec fenêtre sur châssis rampant (velux). Deux salles d’eau, un WC visiteurs et un couloir d’entrée avec armoires encastrées agrémentent l’ensemble. L’appartement bénéficie également d’une place de parc dans le parking souterrain, d’un local à skis, d’une buanderie commune avec lave-linge et sèche-linge ainsi qu’une cave privative de 8 m2.

Réf. 117699 – www.prologement.ch

Prix de vente: Fr. 895 000.–

Contact ProLogement SA • Tél. +41 21 886 33 00 • Fax +41 21 886 33 01 info@prologement.ch • www.prologement.ch

95


L’USPI Valais prône un modèle économique pérenne Trop peu de résidences secondaires sont exploitées commercialement en Valais. Soucieuse de renverser la tendance, l’USPI Valais a pris l’initiative d’un projet innovant pour étoffer les prestations des agences immobilières en matière de location touristique.

Mme Kathy Berset, Vice-présidente USPI Valais.

96


Tourner le dos au simple courtage pour privilégier des prestations globales en accord avec le développement durable et donner ainsi à ses membres les moyens de prospérer à l’avenir, tel est l’objectif de l’association valaisanne des professionnels de l’immobilier, l’USPI Valais. Dans les régions de montagne, la vente de chalets et d’appartements de vacances a fait pendant longtemps les beaux jours des agences immobilières. Mais ces dernières années, ce modèle d’affaires a pris beaucoup de plomb dans l’aile avec l’évolution du cadre général. La LAT et la nouvelle législation sur les résidences secondaires rétrécissent la marge d’action et les plateformes d’intermédiation telles que Airbnb se taillent désormais aussi une part du gâteau du côté des locations. Les agences immobilières prennent peu à peu conscience de leur responsabilité dans la lutte contre les lits froids en région de montagne. Et en Valais, plus de 70% des chalets et appartements de vacances ne sont pas offerts à la location. A cela s’ajoute une autre difficulté, à savoir que tout un chacun peut ouvrir une agence immobilière et se lancer dans la vente ou la location de résidences secondaires. Et bon nombre d’acteurs amateurs et peu sérieux ont nui à la réputation de la branche. Pour une gouvernance responsable Face à cette situation, l’USPI Valais a pris l’initiative d’un projet pour donner aux agences un outil pour redessiner leur modèle d’affaires. La priorité n’est plus aux commissions, mais aux prestations de qualité qui prennent en compte les préoccupations sociales et éco

logiques. Ces agences sérieuses cherchent à se distinguer et à gagner la confiance des clients et des autorités. En d’autres termes, les agences immobilières valaisannes entendent s’ériger en modèle d’une gouvernance d’entre­prise responsable. C’est là précisément l’objectif du projet lancé par notre association et soutenu par Innotour, le réseau Valais Excellence et le canton du Valais. Les agences participantes entendent imprimer une dynamique commune inspirée du concept de shared value – la valeur partagée. Ce concept vise à promouvoir une gestion d’entreprise responsable, partager des valeurs et une stratégie sectorielle communes, développer une solution de branche ainsi que des bonnes pratiques et la formation, définir des critères selon les standards de responsabilité sociale des entreprises et enfin développer un système de distinction pour les agences qui remplissent les critères. 97


Bénéfices multiples Les agences parties prenantes tirent de nombreux bénéfices en termes de management d’agence et de services et de satisfaction des clients et cimentent leur réputation de prestataires sérieux et compétents. Au travers des échanges avec d’autres agences, elles développent des idées nouvelles et disposent de points de comparaison. Le projet présente un caractère exemplaire au sens où il montre comment les acteurs du tourisme peuvent améliorer leurs perspectives d’avenir en coopérant de manière structurée. Il regroupe les ressources de tous les acteurs et intègre des aspects du développement durable dans le modèle économique des PME. Le projet n’aurait pu voir le jour sans l’appui d’Innotour. En plus de la participation financière, la confiance témoignée par le SECO et l’Etat du Valais a permis de donner une crédibilité au projet et de lui conférer une importance stratégique. Le canton du Valais en

escompte une meilleure exploitation commerciale des résidences secondaires et un recul du nombre de lits froids. Les agences comptent fermement apporter une large contribution au projet dans les prochaines années.

USPI Valais

Rue Pré-Fleuri 6 • Case postale 288 • CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 35 35 • Fax +41 27 327 35 36 info@uspi-valais.ch • www.uspi-valais.ch

98


NOUVEAU À SIERRE - VENTHÔNE - CHANDOLIN (SAVIÈSE)

Dès Frs. 956’000.–


JEAN-PIERRE SEPPEY PROMOTEUR IMMOBILIER

« Mon souhait est de construire des bâtiments atypiques » Jean-Pierre Seppey est un homme ambitieux au parcours atypique. Formé en droit à l’université de Lausanne, il a été juriste, puis a longtemps travaillé dans le domaine sportif avec comme dernières fonctions, directeur général de la Fédération internationale de volleyball et de président de la Fédération Mondiale de Volleyball et de Beach Volleyball. Depuis 2010, il a décidé de se consacrer pleinement à l’immobilier afin d’offrir des réalisations atypiques à sa région et des logements entièrement adaptés aux souhaits de sa clientèle. Nous sommes allés à la rencontre de cet entrepreneur dans l’âme, également à l’origine du Salon international Chasse et Pêche, Passion Nature, dont la première édition se déroulera du 17 au 21 mai 2017.

100


Avant de devenir promoteur immobilier, vous avez eu une riche carrière professionnelle. Pourriez-vous revenir sur votre parcours? Après des études de droit à l’université de Lausanne, j’ai voulu parfaire ma formation de juriste en travaillant à l’UBS à Genève, puis chez British American Tobacco. En 1994, j’ai décidé de devenir un entrepreneur et indépendant en m’occupant du domaine sportif, mais aussi d’immobilier de façon ponctuelle. Depuis 1999, on peut dire que j’ai essentiellement travaillé dans le domaine des sports. J’ai notamment été secrétaire général de la candidature olympique de Sion 2006. En 2001, j’ai été nommé directeur général mondial de la fédération internationale de volley-ball et de beach-volley. C’est en 2010 que j’ai cessé définitivement les activités sportives mondiales pour me centrer dans les activités d’immobilier.

tout et pour tout. D’ailleurs je garantis également les défauts en respect de la loi.

Pourquoi avoir choisi l’immobilier? Quelle en est votre conception? Parce que je suis un enfant de la terre. Mon père est arboriculteur et avait déjà acheté des terrains à construire. Ainsi, l’idée de reconnaître à la terre une valeur sûre et d’ancrage me prédestinait à l’immobilier. Mon but est d’acheter des terrains pour y construire des bâtiments atypiques et originaux. Il s’agit de laisser une liberté totale à l’architecte de concevoir, avec mes idées, une construction qui puisse se faire, se vendre et devenir le nid de privés qui veulent s’établir. Le logement privé est essentiel aujourd’hui pour que les personnes se retrouvent, tant elles sont sollicitées professionnellement et sous pression. L’idée est aussi de laisser mon nom à l’histoire, ma marque de fabrique.

On peut dire que vous faites de l’immobilier haut-degamme à des prix abordables? Je préfère faire du haut-de-gamme tant qu’à être un peu plus cher, tout en restant dans des prix abordables. Il faut souligner que mes réalisations s’adressent principalement aux Vaudois et Genevois. En Valais, il est possible de devenir propriétaire à des prix abordables qui correspondent à la vraie valeur immobilière, qui puissent donner du rendement et dont on peut assumer les charges. De plus, la région a un magnifique biotope, est facile d’accès avec l’autoroute et elle a une riche vie culturelle.

L’un de vos slogans pourrait être «L’acquéreur choisit son nid», n’est-ce pas? Tout à fait. Je ne choisis jamais l’aménagement intérieur, mais je conseille de près le client tant au niveau des choix que des finitions. Je l’accompagne chez les fournisseurs, auprès des différents corps de métiers. Il faut savoir que je ne travaille pas avec une entreprise générale. Je gère directement les entreprises, afin de suivre au mieux chaque projet. Je collabore systématiquement avec un ingénieur électricité, un ingénieur CVS et un ingénieur civil. Peu de promoteurs le font car c’est un investissement conséquent. Puis, je gère également complètement la vente. Ainsi, le travail le plus essentiel commence à la signature et j’accompagne les clients en 101


Deux projets de qualité actuellement en vente Le Croissant de Lune à Saillon – Une résidence originale à des prix abordables Situé idéalement dans une zone résidentielle calme à proximité des points d’intérêts du charmant bourg médiéval de Saillon, le Croissant de Lune se distingue par sa forme unique et ses habitations haut-de-gamme donnant à la fois sur les tours médiévales, sur un jardin fleuri et un club house avec une vue imprenable sur la plaine du Rhône et les Alpes. «Cette architecture particu­ lière, réalisée par l’architecte Dominique Favre, est inspirée de mes voyages à Dubai où il existe de nombreux bâti­ ments arrondis», confie Jean-Pierre Seppey. Et d’ajouter «Ce bâtiment a contribué au succès de Saillon qui a été nommé le plus beau village de Suisse romande en 2013.» Labélisé Minergie, cet immeuble se compose de 14 ap­partements, 4 bureaux et un garage souterrain de 15 pla­ces. Une cage d’escalier et un ascenseur public permettent l’accès au parking et aux trois étages inférieurs. Le duplex et les triplex des étages supérieurs sont équipés de montes personnes privés accessibles par des chaises roulantes. Pour en savoir plus: http://www.jps-immo.ch/appartement.html

Les Clefs de Sol – Une alliance parfaite entre tradition et innovation Réalisés par le bureau d’architecte Atelier 1912, Les Clefs de Sol ont été conçus en alliant tradition et innovation. Ainsi, il est composé de lignes hors du temps et d’une vraie originalité artistique. Une absence de pilier qui lui confère une vraie pureté. «J’ai appelé cette réali­ sation Les Clefs de Sol car Leytron organise beaucoup de concerts de musique ancienne. Ainsi, les bâtiments portent des noms de note de musique», précise Jean-Pierre Seppey. Ce projet est composé de 7 appartements et sept villas de haute qualité architecturale. Pour en savoir plus: http://www.jps-immo.ch/villa.html 102

Des projets ambitieux à venir Actuellement, Jean-Pierre Seppey réalise le Hameau De La Tzoumaz, projet composé de huit chalets de luxe sur un terrain de 10 000 m2. Chacun respecte une ligne esthétique en vieux bois et pierre naturelle dans un environnement hors paire. Ces magnifiques habitations sont en vente à un prix allant de 4,5 millions à 6,5 millions de francs. Pour en savoir plus: http://www.hameaudelatzoumaz.ch/ Enfin, autre projet ambitieux: un centre médico chirurgical à Martigny avec des appartements protégés dont l’architecte est Patrick Renggli.


CP 66 - 1913 Saillon - Switzerland Fax +41 27 203 02 37 - Mobile +41 79 827 61 25 email: jpseppey@lawrealestate.ch - site: www.jps-immo.ch

Jean-Pierre Seppey Promoteur immobilier

Administrateur Finance Real Estate Law Case postale 66 • CH-1913 Saillon Mobile +41 79 827 61 25 • Fax +41 27 203 02 37 jpseppey@lawrealestate.ch • www.jps-immo.ch

103


GEPIMMO SA

Le partenaire privilégié pour gérer votre patrimoine immobilier Depuis son agence située à Sion, GEPIMMO SA propose des logements à la location et à la vente dans tout le Valais romand. Ses maîtres-mots: professionnalisme, écoute et transparence, et cela porte ses fruits. Depuis 2015, l’entreprise créé par le professionnel de l’immobilier, Laurent Soguel, poursuit son développement et consolide son assise sur ce marché. Nous sommes allés à la rencontre de ces experts attachés à la satisfaction de leur clientèle.

104


Lorsque Laurent Soguel, gérant d’immeuble avec brevet fédéral, crée l’agence GEPIMMO SA à l’été 2015, il souhaite offrir ses compétences en gestion de patrimoine immobilier aux particuliers et professionnels du Valais, un canton pour lequel il a eu un véritable coup de cœur quelques années plus tôt. Moins de deux ans après, son agence s’est déjà agrandie et a recruté deux nouvelles collaboratrices afin d’accompagner la croissance de l’entreprise. Gérer le patrimoine immobilier de A à Z GEPIMMO SA propose une large palette de prestations afin de répondre aux besoins aussi bien des particuliers que des institutionnels en matière d’industrie immobilière. Plusieurs activités sont couvertes: la gestion locative, l’administration de copropriétés et de copropriétés PPE, l’estimation de biens immobiliers destinés à la vente, à l’achat ou à un financement bancaire, la mise en valeur d’objets locatifs grâce à une connaissance parfaite du marché local, ainsi que le courtage et l’achat-vente de biens immobiliers, aussi bien en plaine qu’en station. Présente essentiellement à Sion et ses environs, l’agence reste néanmoins très mobile et peut intervenir partout dans le Valais romand, de même elle est présente à Haute-Nendaz, Crans-Montana, Martigny, etc. Ecoute, confiance et transparence L’immobilier met souvent en exergue une relation tripartite entre le vendeur et l’acquéreur ou le bailleur et le locataire, n’en demeure pas moins que le professionnel de l’immobilier se doit de satisfaire toutes les parties concernées. Cette particularité nécessite de la part du professionnel un sens développé de l’écoute. Les collaborateurs de GEPIMMO SA ont conscience de cela. D’ailleurs, leur préoccupation principale a toujours été la satisfaction de la clientèle. Pour atteindre cet objectif, l’écoute du client, le professionnalisme et l’instauration d’une relation de confiance, en toute transparence, sont mis en application au quotidien. Soucieux du travail bien fait, les professionnels de l’agence savent faire preuve de la plus grande discrétion tout en apportant conseil, expertise et solution sur-mesure à chacun de leur client.

La flexibilité et le professionnalisme pour s’adapter L’agence GEPIMMO SA est à taille humaine, ce qui lui permet de faire preuve de flexibilité et de s’adapter rapidement aux nouvelles exigences du marché. De plus en plus d’étudiants étrangers viennent par exemple suivre leur formation supérieure à Sion. Ceux-ci ont besoin d’un accompagnement plus soutenu et de davantage de souplesse, en particulier quand la barrière de la langue est présente. Un soutien de proximité que GEPIMMO SA est en mesure de leur apporter. Grâce à son sérieux et son expérience, l’agence est également capable de répondre aux besoins de nouveaux clients que sont les institutionnels. Compétences juridiques, techniques, relationnelles... GEPIMMO SA dispose de toutes les capacités pour satisfaire les attentes des institutionnels avec autant de professionnalisme que les plus grands acteurs du secteur.

GEPIMMO SA La gestion de votre patrimoine immobilier Rue Pré fleuri 5 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 324 42 00 • Mobile +41 79 815 14 03 www.gepimmo.ch

105


URBAN PROJECT

Initiatrice de grands projets immobiliers Fondée en 2011, Urban Project SA est un partenaire incontournable du développement de projets immobiliers en Suisse. Misant sur l’éthique, la société a mis en place des méthodes pointues lui permettant de développer des ouvrages d’envergure, confortables et respectueux de l’environnement dans lequel ils s’inscrivent. Reconnue par les collectivités publiques pour la qualité et l’efficacité de son travail, elle est désormais une référence dans son domaine. Rencontre avec son fondateur, Xavier Jeanneret, un architecte dynamique et passionné.

Rossi 16 (GE) - Favre & Guth, Patrice Reynaud Architectes Associés

106


Vous avez plus de 20 ans d’expérience dans l’architecture et la construction. Quel est votre parcours? Architecte de formation, je me suis également engagé durant trois ans dans l’armée et ai passé un diplôme d’école d’art (ECAL) en unité de synthèse d’image numérique. Durant 15 ans, j’ai travaillé comme indépendant. J’ai alors eu plusieurs sociétés, atelier d’architectes, de décoration d’intérieur et société de construction. Dans ce cadre, j’ai construit plusieurs petits quartiers de villages et un grand nombre de villas individuelles. J’ai ensuite décidé de me lancer dans le développement de projets de promotion, domaine que j’apprécie particulièrement. C’est pour cette raison qu’en 2011, j’ai eu la possibilité de créer pour un grand groupe la société Privera Construction Management, devenue Urban Project SA en 2015. Je remercie le groupe de m’avoir accordé sa confiance au vu de notre essor considérable. Le pilotage de projets immobiliers est alors votre cœur de métier? Tout à fait. Pour Urban Project SA, notre cœur de métier est le pilotage et le développement de projets immobiliers pour notre groupe ou pour des tiers, et ce sur l’ensemble de la Suisse mais principalement en

Les Jardins de la Pâla (FR) - Dominique Grenier Architecture

Romandie. Cependant, nous avons plusieurs entreprises dédiées, ainsi qu’une part des actifs de diverses sociétés. Par exemple, «le groupe» a créé une société spécifique pour le développement du quartier de l’Etang, le plus grand projet de Suisse. Nous sommes également devenus un partenaire important de l’Entreprise Générale Edifea. La déontologie fait partie intégrante de votre démarche, n’est-ce pas? Nous souhaitons, en effet, contrecarrer l’image négative que connaît aujourd’hui l’activité de promoteur immobilier. L’éthique est particulièrement importante et nous avons mis en place une méthode de travail qui nous est particulière tant dans la concertation que l’informatique. Nous faisons travailler plusieurs bureaux d’architectes sur un projet. Chacun d’entre eux s’occupe d’une partie de celui-ci et une autre partie est travaillée par tous. Nous réunissons tous les acteurs et nous assurons qu’ils aillent dans le même sens. D’ailleurs, si nous avons décidé d’être dans le magazine Bien Vivre, c’est justement parce que le Bien Vivre est primordial et notamment le respect de l’environnement qui nous entoure. 107


Votre travail est particulièrement reconnu par les autorités publiques. Comment l’expliquez-vous? Nous sommes, en effet, je pense, très respectés du monde politique, des architectes et ingénieurs de villes, mais aussi des techniciens de communes et de villes, avec qui nous aimons collaborer. Nous les intégrons constamment à nos projets afin d’avoir des réponses justes et ainsi d’assurer la qualité et la rapidité du développement. Selon nous, il est primordial d’intégrer les collectivitées territoriales. Terreaux-Mauborget (VD) Squalli architectes SA

Vitrine Economique de l’Aéroport (GE) - Group8

Rieu-Malagnou (GE) - Atelier d’architecture Jacques Bugna SA

Quels sont les points forts de votre organisation? Avant tout notre team. Chaque développeur de Urban Project SA est à même de pouvoir gérer les projets de l’acquisition, en passant par la réalisation puis son exploitation. Puis pour la plus grande partie des grands projets, nous créons une «Maison du projet» dédiée à tous. Enfin, l’informatique est également un de nos points forts. Nous avons développé à l’interne un outil spécifique qui permet à chacun de suivre les projets en temps et en heure et d’accéder à toutes les informations nécessaires. Il s’agit en réalité d’une base de données complète pour chaque projet qui comprend les fichiers, les plans, les données chiffrées, l’agenda, etc. Cet outil représente un vrai gain de temps et un suivi efficace. 108

Résidence Azur (FR) - Atelier d’Architecture A3


Hôtel industriel d’entreprise (GE) - LRS Architectes

Vitrine Economique de l’Aéroport (GE) - Group8

Qu’est-ce qu’un bon promoteur, selon vous? Un bon promoteur doit garantir un équilibre de la mixité et une canalisation des nuisances. Notre métier consiste à créer un «bon» quartier et le plan de quartier, dont l’appellation diffère en fonction des cantons, est souvent l’outil pour y parvenir. Nous sommes souvent d’ailleurs à la base de l’acquisition du terrain. La première chose est de connaître les besoins en infrastructures publiques, comme les écoles, les commerces de proximité, la mobilité ou les places de stationnement. Ensuite, il est important de respecter la mixité sociale dans un quartier, de même que la mixité générationnelle, afin d’assurer la continuité du lieu de vie. De même, l’équilibre à l’intérieur du quartier et son fonctionnement, comme la voirie ou les espaces de jeux par exemple, sont des points clefs. Nous sommes très sensibles à ce type d’éléments qui permettent de concevoir un quartier confortable. Enfin, l’énergie est primordiale. Pour nous, c’est un élément que nous intégrons dans notre réflexion naturellement, et ce depuis des années. En somme, notre rôle est de trancher afin de s’assurer que les intérêts de chacun soient pris en compte, tout en intégrant les problèmes de qualité et de contraintes. Où préférez-vous développer vos projets? C’est difficile à dire, car les approches diffèrent en fonction des cantons. A Fribourg, on constate un vrai professionnalisme, et à Genève, un volontarisme marqué mais avec des spécificités très particulières (ZD3 ou LDTR). Nous souhaiterions développer un peu plus sur les cantons de Vaud et de Neuchâtel. Cela dit, dans l’ensemble de la Romandie, il y a de très bons professionnels au niveau des autorités qui permettent de faire avancer au mieux les projets.

Halle de la Pâla (FR) - atelier RIBO+

Urban Project SA

Chemin du Château-Bloch 11 • CH-1219 Le Lignon Tél. +41 22 318 98 10 www.urbanproject-sa.ch

109


FRAMO SA

Créé pour moi – Made for me Avec plus de 40 ans d’expérience, FRAMO SA, situé à Romont dans le canton de Fribourg, est un partenaire idéal pour concevoir vos meubles de salle de bains, mais aussi vos solutions de rangement avec son large choix d’armoires et dressing. Grâce à une conception innovante et un processus de fabrication automatisé, elle réalise des produits à la demande, uniques et de grande qualité, dans un délai record. Développant continuellement de nouvelles lignes modulables en accord avec les dernières tendances, avec FRAMO, tout devient possible. Rencontre avec Herbert Stadler, directeur de cette société aux compétences pointues, partenaire de Bien Vivre.

Un souvenir immortalisé: la photo de votre choix fera de «Unico», un meuble personnalisé

110


Créativité Un coquillage photographié sur une plage en Normandie, un coucher de soleil sur les montagnes ou encore un chapeau balayé par le vent, flottant sur l’eau. C’est souvent avec un brin d’émotion et de nostalgie que vous vous remémorez vos souvenirs de vacances. Avec FRAMO, il est désormais possible d’immortaliser le souvenir de votre choix grâce à la gamme de meubles «Unico». Vous devenez ainsi votre propre designer. L’entreprise se charge, en effet, de faire imprimer la photo désirée (pour autant que cette dernière soit en haute définition) sur du verre, et ce afin d’orner la face de votre meuble. Ainsi chaque matinée débutant dans votre salle de bains sera bercée par un souvenir de vacances ou par un instant marquant de votre vie. Le site internet de FRAMO vous permet d’avoir un aperçu concret de cet objet, en y téléchargeant vos photos. Grâce à la possibilité de changer les faces quand vous le souhaitez, vous pouvez modifier vos photos ultérieurement.

Herbert Stadler, directeur Framo SA

Sur-mesure – made for me Lors de la conception de solutions de rangements tels que dressing et armoires ou lors de la création de meubles de salle de bains, FRAMO attache une attention toute particulière aux besoins et aux attentes spécifiques de sa clientèle. Cette dernière sera alors conseillée de façon personnalisée par une équipe spécialisée. Chaque client peut alors concevoir l’objet de ses rêves, grâce à une large gamme de meubles déclinables en plus de 60 couleurs. Le design et l’élégance occupent une place prédominante chez FRAMO pour que formes et lignes se marient avec divers types de lavabos et 40 poignées à choix. A l’aide de logiciels de visualisation, une solution de rangement individualisée peut être proposée, et ceci même pour un espace étroit ou exigu. Vous avez un désir particulier, FRAMO le réalise pour vous. Florida

Florida

Précision: l’assemblage final nécessite un travail manuel

111


Un engagement durable FRAMO met un point d’honneur à planifier de façon précise son processus de production et attache une grande importance à l’optimisation au quotidien des matériaux utilisés. Dans le but d’éviter le gaspillage des ressources, la découpe du bois est effectuée grâce à un dispositif informatique pointu permettant l’optimisation des composants utilisés. Ainsi, la quantité de déchets demeure minime et sert, quant à elle, à chauffer l’usine. Un savoir-faire helvétique Les meubles créés par FRAMO sont constitués essentiellement de bois suisse provenant de forêts gérées durablement. Dès leur réception, les panneaux en bois sont enregistrés et contrôlés automatiquement par le biais d’un système informatique performant. L’utilisation d’un bras mécanique et robotisé permet d’effectuer un pré-tri. Cela offre non seulement un gain de temps précieux pour la production, mais également la souplesse et la réactivité pour répondre aux commandes parfois urgentes. L’ensemble du processus de production est ainsi fortement automatisé. Une fabrication sur-mesure, répondant aux désirs de chaque client, est ainsi possible. Manufacture Pour chaque commande, l’assemblage se fait à la main, ce qui permet un contrôle de chaque meuble et de ses différents composants, avant emballage et livraison. Ils sont ensuite livrés par un transporteur partenaire. Une fois acheminés à leur destination, ils n’auront plus qu’à être installés.

Lignes claires et raffinées: «Harmony»: les faces sont disponibles dans toutes les couleurs FRAMO, mais également en bois véritable

Perfection: technologie moderne pour la fabrication de chaque composant

112


Tendance: une forme élégante et incurvée qui rappelle une vague au cœur de l’océan

113


Service clients Chaque meuble est équipé de son propre code de production. Grâce à ce numéro, les collaborateurs FRAMO sont à même de savoir exactement quel produit a été installé chez le client, et peuvent, à l’aide des données informatiques précieusement sauvegardées, prodiguer des conseils spécifiques. Cela permet, en cas de besoin, d’organiser rapidement et avec compétence, une intervention dite de «service après-vente».

114


Proche de vous – visitez notre showroom Vous souhaitez découvrir cet univers alliant diversité et créativité? L’entreprise se trouve à Romont, à 25 km de Fribourg et de Lausanne. Visitez son exposition! L’ensemble des collaborateurs se fera une joie de vous accueillir. Horaires d’ouverture de notre exposition Lundi-mercredi 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 17 h 00

Vendredi 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 16 h 00

Jeudi * 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 20 h 00

Samedi * 08 h 00 – 12 h 00

Afin de vous accueillir de manière optimale, nous vous recommandons de fixer un rendez-vous pour votre visite. 026 651 96 51 • info@framo.ch * Les horaires du jeudi soir (à partir de 17 h 00) et du samedi matin sont uniquement sur rendez-vous.

Framo SA

Colonia: un matériau noble en «mineral art», conçu dans une forme coloniale et élégante

La Maillarde • CH-1680 Romont Tél. +41 26 651 96 51 info@framo.ch • www.framo.ch

115


T

H

E

A

R

T

O

F

Big Bang Unico Sapphire All Black. Boîtier réalisé en saphir fumé inrayable, rendant hommage à toute la maîtrise de notre savoirfaire unique. Une visibilité invisible révélant le mouvement manufacture chronographe UNICO. Série limitée à 500 exemplaires.

F

U

S

I

O

N


hublot.com

BOUTIQUES GENEVE • GSTAAD • LUZERN ZURICH • ZERMATT


Grand’Place 12D I CH-3963 Crans-Montana I Tél. +41 27 481 06 05 I www.alpes-immobilier.ch


EXCELLENCE

Des labels de qualité Destination de qualité qui cherche à promouvoir la qualité et l’excellence, le Valais bénéficie de l’appui d’acteurs engagés et soucieux d’offrir à leur canton une image dynamique et sérieuse. Portraits d’associations, labels et entreprises qui collaborent ensemble à la recherche de solutions durables et novatrices.

© ValaisWallis-Promotion

119


INTERVIEW

DAMIAN CONSTANTIN

DIRECTEUR DE VALAIS/WALLIS PROMOTION

Valais/Wallis Promotion

« Innover pour amener le Valais vers les sommets » Créée en 2013, Valais/Wallis Promotion est l’organisation de promotion intersectorielle de l’économie valaisanne. Sa mission: soutenir durablement les objectifs communs au tourisme, à l’économie, à l’agriculture, à l’éducation et à la culture et renforcer la marque Valais en Suisse et à l’étranger. Bien Vivre a rencontré Damian Constantin.

© David Carlier/ Valais/Wallis Promotion

120


Quel regard portez-vous sur le Valais? Après plus de trois ans passés à la tête de Valais/Wallis Promotion (VWP) et aujourd’hui arrivé à l’échéance de notre première période d’activité, notre entreprise a franchi de nombreux caps et la vision intersectorielle défendue par notre organisme porte ses fruits et fédère au sein des différentes branches de l’économie valaisanne. Il est clair que les défis restent nombreux mais le Valais avance et sait mettre en valeur ses facettes les plus innovantes, tous secteurs confondus. Cette première étape, aussi enrichissante que passionnante, m’a en effet montré un Valais aux visages pluriels, mais surtout un Valais aux multiples atouts, un Valais qui ose et surprend!

Quels sont les enjeux du développement touristique valaisan? Il s’agit de savoir quel Valais nous voulons construire pour les générations futures? Notre entreprise souhaite ouvrir de nouvelles voies pour positionner durablement le Valais sur le marché, en proposant à nos hôtes des expériences inédites et non plus des produits isolés. Le développement de ces expériences à haut potentiel fait donc partie intégrante de notre vision pour les quatre nouvelles années à venir. Vélo, œnotourismes, VTT, familles mais aussi visites d’entreprises: autant d’opportunités à saisir pour notre région avec pour objectif de créer une réelle valeur ajoutée à long terme pour l’ensemble du Valais tout en satisfaisant nos hôtes. Cela passe notamment par la mise en place d’offres différenciatrices sur le marché et clairement orientées vers les besoins des clients. A nous d’innover pour amener le Valais vers les sommets!

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

© Christian Pfammatter/ Valais/Wallis Promotion

121


© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

A quels défis le tourisme valaisan doit-il faire face? Si la notoriété et l’image du Valais progressent positivement, nombre de défis attendent notre entreprise pour mener à bien notre vision d’un Valais uni et clairement positionné sur le marché. Transformation digitale, économie participative, franc fort, pression concurrentielle toujours plus accrue: les défis restent nombreux et le développement d’une vision commune à même de fédérer tous les acteurs de l’économie valaisanne est plus que jamais nécessaire pour y faire face. VWP ne peut en effet parvenir seule, sans l’appui du terrain et des acteurs, à franchir ce nouveau cap. Dans cette optique, une remise en question des acquis comme une mise en perspective des rôles des différents acteurs doivent être entreprises pour gagner en efficacité et augmenter notre impact sur le marché.

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

122

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

© Sedrik-Nemeth/ Valais/Wallis Promotion


© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

Pouvez-vous nous en dire davantage sur la stratégie mise en place pour renforcer durablement l’image du Valais et peut-on évaluer les premiers résultats? L’un des principaux mandats de VWP consiste à positionner le Valais en tant que destination la plus renommée des Alpes et à promouvoir une économie touristique à forte valeur ajoutée. Pour y parvenir, nous avons adopté dès la création de VWP une stratégie de marché duale mettant l’accent sur le marché suisse tout en misant sur une priorisation des marchés internationaux selon leur potentiel. La crise du franc fort a confirmé cette stratégie et a permis de mieux absorber les fluctuations des marchés. A l’heure du bilan, nous constatons une progression de l’image du Valais en Suisse et à l’étranger et souhaitons vivement poursuivre sur cette voie. On note notamment une forte progression de la notoriété du Valais auprès de la clientèle suisse, notre clientèle prioritaire, suite aux différentes vagues de la campagne image de l’ordre de 11 points entre février 2014 et juillet 2016. A l’interne du canton, les membres et partenaires de VWP évaluent quant à eux très positivement la nouvelle communication «Valais. Gravé dans mon cœur». Et l’étude image menée en août 2015 avec l’institut LINK sur la marque Valais confirme la tendance: la notoriété et l’image du canton progressent de manière significative, tout comme le potentiel de recommandation des clients. Ces indicateurs objectifs nous confortent dans nos choix stratégiques et démontrent que VWP remplit les tâches qui lui ont été confiées par le canton. Du côté des marchés extérieurs, plusieurs actions de promotion sont menées. Dernier exemple marquant en date, le Snow Centre d’Hemel Hempstead, avec qui VWP, en collaboration avec Suisse Tourisme (ST), a conclu un partenariat de trois ans. Cette halle de ski indoor située au nord de Londres et qui accueille chaque année plus de 500 000 visiteurs, s’est mise aux couleurs du Valais. Une action de visibilité inédite visant à séduire la clientèle anglaise, laquelle présente une forte affinité avec les sports d’hiver et constitue notre second marché en hiver avec plus de 150 000 nuitées hôtelières. Vous êtes chargés de promouvoir la marque Valais. Que représente-t-elle et peut-on estimer son succès? Dans un univers toujours plus globalisé, se différencier est devenu une nécessité pour exister. Les régions incarnées par leurs produits, leurs paysages, leurs traditions ou encore les entreprises qui les font vivre n’échappent pas à ce constat. Le Valais a ainsi fait le pari du marketing territorial pour mettre en lumière ses atouts au travers

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

d’une marque forte qui lui permet de se positionner clairement dans un marché hautement concurrentiel. C’est aussi un gage de qualité et de confiance pour la clientèle de par les valeurs qu’elle transmet ainsi qu’une signature unique fédérant les différents secteurs de l’économie valaisanne. Sur cette base, une nouvelle stratégie de communication cohérente et proactive a ainsi été mise en place en 2014 pour répondre aux objectifs de développement de la notoriété de la région. Incarnée par le slogan «Valais. Gravé dans mon cœur», elle se place résolument sous le signe de l’émotion et de l’originalité pour valoriser les nombreux atouts et facettes du Valais et de sa marque. Magazine Valais, portail Web, réseaux sociaux, travail sur les marchés, spot TV, campagnes digitales, événements: autant d’exemples d’activation de cette stratégie à 360° qui porte aujourd’hui ses fruits. Avec huit destinations au bénéfice du label de qualité «Family Destination» décerné par la Fédération suisse du tourisme (FST), le Valais tend à se positionner comme une destination familiale. Une bonne chose selon vous? Ce label attribué à huit destinations valaisannesBellwald, Aletsch Arena (Riederalp, Bettmeralp, Fiesch), Blatten-Belap (nouveau), Crans-Montana (nouveau), Grächen, Nendaz, Saas-Fee et Zermatt- confirme la vision stratégique poursuivie par VWP en matière de consolidation constante de la qualité des expériences «familles» en Valais. Il s’agit là d’un segment clientèle majoritaire visé par nos actions de promotion avec pour objectif de faire de notre région la destination n°1 des familles suisses.

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

123


Le Valais se caractérise notamment par la richesse de son offre oenotouristique. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cet aspect? L’attrait pour l’art du vin et le vignoble constitue une tendance touristique en plein essor. Et dans ce domaine-là, le Valais a beaucoup à offrir, d’où la volonté de faire de notre région la destination oenotouristique de référence en Suisse d’ici à 2018. VWP travaille ainsi depuis 2014 au développement de l’expérience oenotouristique afin de réponde aux besoins d’un segment de clientèle aux attentes spécifiques, avec comme ligne directrice, l’excellence conjuguée à la passion des producteurs. Une ambition partagée pleinement par les acteurs du terrain, comme l’Interprofession de la Vigne et du Vin (IVV), avec qui VWP travaille étroitement. Le fruit de leur collaboration a permis de lancer une série d’offres concrètes à l’été 2015. Le processus de développement de produit poursuit son avancée en 2016, avec notamment la réalisation du projet Innotour «Swiss Oeno Tour», initié par la HES-SO Valais, porté par VWP et soutenu par Swiss Wine Promotion (SWP). Ce projet a notamment abouti à la création d’une charte pour l’oenotourisme en Suisse. Par sa signature, le prestataire s’engage à répondre à des critères précis, notamment en termes d’accueil et d’infrastructure. En contre-partie, les signataires bénéficient des actions de promotion mises en place par VWP, l’IVV et les destinations partenaires. A fin 2016, près de 80 prestataires ont adhéré à cette charte et s’engagent ainsi à offrir aux hôtes une expérience oenotouristique de haute qualité. La volonté de devenir la destination touristique du vélo apparaît comme particulièrement marquée depuis le passage du tour de France au barrage d’Emosson le 20 juillet dernier. Pour quelles raisons et que proposez-vous pour attirer les cyclistes? L’arrivée du Tour de France sur les hauteurs de FinhautEmosson le 20 juillet dernier restera gravée dans les mémoires. Une vitrine inédite pour le Valais qui a permis de positionner le canton comme une destination incontournable pour les passionnés de vélo. Il faut dire qu’avec 3.3 millions d’adeptes du cyclisme en Suisse et une tendance cyclotouristique en plein essor, le vélo présente un énorme potentiel pour le développement touristique de la région. Dès l’annonce de l’arrivée du Tour de France à Finhaut-Emosson à fin 2015, VWP a pris la décision d’avancer d’une année son projet de développement de la discipline. Parmi les actions mises en place, le Valais Vélo Tour, un itinéraire en 10 étapes développé avec le cycliste professionnel Steve Morabito. Un produit touristique visant à compléter l’offre estivale existante et à générer de la valeur ajoutée sur l’ensemble de la chaîne de services. Il s’agit à présent de fédérer les acteurs à l’échelle locale, et ce à tous les niveaux de la chaîne de services, pour garantir aux hôtes une expérience globale de qualité. Ce n’est qu’en misant sur une vision et des critères de qualité communs que le Valais sera a même de se faire un nom dans l’univers du vélo. 124

© Photos Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion


INTÉRIEURS NATURE & DESIGN

Mobilier – Luminaires – Décoration – Fabrication sur mesure

Venez découvrir aussi nos idées cadeaux

Des meubles de qualité et un service après vente à votre disposition pour s’assurer de votre entière satisfaction.

Choix - Conseils - Service Avenue du Simplon 23 – 1870 Monthey – Tél. 024 472 94 61 – info@letresor.ch

letresor.ch


Automatic Skeleton with micro-rotor

Roger Dubuis Gerneva Boutique - Place de la Fusterie 5 - CH 1204 Genève www.rogerdubuis.com - Follow us on Instagram


Créateur d'émotion

SWISSPEAK RESORT

VERCORIN OUVERTURE DÉCEMBRE 2017


MOUNTAIN RESORT REAL ESTATE FUND SICAV

Un modèle d’avenir pour redresser le tourisme en Suisse C’est un nouveau concept touristique qui est en train de voir le jour sur l’arc alpin suisse. Des résidences de tourisme de qualité regroupées sous la marque SWISSPEAK RESORTS. Synonyme d’expérience touristique unique pour les vacanciers, elles participent également à l’élargissement de la capacité d’accueil des destinations suisses dans les régions de montagne en été comme en hiver tout en proposant une rentabilité récurrente à ses investisseurs principalement des caisses de pensions.

128


A l’origine: le constat d’un échec Ces 20 dernières années, les stations hivernales suisses ont enregistré une baisse de fréquentation de l’ordre de 20% alors que les pays voisins ont enregistré une hausse. Pour Philippe Lathion, expert-comptable diplômé, qui a aussi assumé la présidence de la société des remontées mécaniques de Nendaz durant 20 ans, la cherté de la Suisse n’explique pas tout, c’est surtout la structure d’hébergement qui est en cause et l’organisation touristique. «Pendant longtemps, la Suisse a privilégié la construction de résidences secondaires avec des perspectives de gains à court terme pour les investisseurs au détriment de lits marchands, hôteliers ou para-hôteliers. Cela a permis à des destinations touristiques de voir le jour mais a eu pour effet pervers de restreindre énormément les capacités d’accueil des stations suisses pour les vacanciers, les lits construits étant vendus. Ce phénomène s’est encore amplifié avec la hausse du prix de vente des appartements et des chalets intervenue ces quinze dernières années. Toutes les destinations ont ainsi enregistré une diminution du nombre de lits à louer, ce qui explique le recul de fréquentation. Et puis surtout, le succès de la résidence secondaire a été tel qu’il a généré une culture du chacun pour soi ayant des effets négatifs tant au niveau de l’accueil que de l’organisation des expériences touristiques», explique-t-il. C’est fort de ce constat, qu’il décide de développer un concept d’hébergement structuré jusque-là peu répandu, celui des résidences de tourisme à la montagne. Des lits marchands actifs toute l’année dans plusieurs destinations avec pour objectif de générer un maximum de nuitées et de vendre des expériences touristiques uniques. Un modèle novateur d’investissement Pour concrétiser ce projet, un fonds immobilier est lancé en 2014, le Mountain Resort Real Estate Fund. Basé à Sion, il s’agit seulement de la seconde SICAV (société d’investissement à capital variable) suisse autorisée par la FINMA, l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers. Le fonds acquiert le terrain une fois le projet autorisé, y bâtit la résidence de tourisme et en reste propriétaire. Il n’y a donc aucune marge de vente, ni de commission d’intermédiaire. La rentabilité nette réalisée ensuite par la vente de séjours de vacances est entièrement reversée à la SICAV, qui peut ainsi offrir un rendement à long terme à ses investisseurs – des institutionnels suisses. La première résidence, devisée à 27 millions de francs est en construction à Vercorin. Un deuxième chantier vient de s’ouvrir à Zinal et les suivants sont prévus à Morgins et à Champéry, tandis que plusieurs dossiers sont à l’étude ailleurs dans les Alpes. Toujours selon les mêmes règles précise Philippe Lathion, président du fonds: «un projet ne démarre que s’il est financé et on ne construit pas plus cher que ce qui correspond au rendement attendu». Des résidences de qualité à un prix abordable Baptisée SWISSPEAK RESORTS, cette chaîne de résidences de tourisme s’inspire largement du modèle d’affaire des compagnies low-cost consistant à mettre l’effort principal sur la qualité de la prestation primaire (l’avion pour une compagnie aérienne, le lit pour SWISSPEAK) et d’offrir toute une série de prestations complémen-

taires payantes. Destinée à la classe moyenne, en particulier aux familles, il s’agit d’immeubles locatifs d’une capacité d’environ 500 lits, s’intégrant à l’architecture locale avec une réception et un agencement fonctionnel mais design, répondant à des critères de qualité et à des tarifs abordables. Exit le superflu. Pour l’exploitation, c’est le leader européen de la location d’appartements et de chalets Interhome qui a été choisi. Un gage de qualité pour les clients qui bénéficieront d’un concept touristique basé avant tout sur la création de véritables expériences mises en place par l’exploitant et via une application développée par SkiData et CimArk. Une conciergerie virtuelle qui permettra aux clients de recevoir des offres de prestataires locaux, de choisir, de payer et d’accéder directement aux services désirés. Un marché d’avenir Sachant que la Lex Weber empêche désormais laconstruction de résidences secondaires, le concept des résidences de tourisme semble en bonne voie. «Le marché de la location va s’accroître, parie Philippe Lathion, d’autant plus que la classe moyenne suisse et étrangère ne rêve plus de devenir propriétaire, mais souhaite varier les destinations de vacances». L’exploitant table déjà sur un taux d’occupation de l’ordre de 60% en hiver et de 30% en été. Près de 5000 lits sont prévus d’ici 2020 dans une dizaine de résidences réparties sur tout l’arc alpin suisse.

Mountain Resort Real Estate Fund SICAV

Rue de la Dent-Blanche 18 • CH- 1950 Sion Case postale 1880 info@mountain-resort.ch • www.mountain-resort.ch

129


GARAGE OLYMPIC SA

Trois générations au service de la marque Porsche Ambassadeur valaisan de la marque Porsche depuis plusieurs décennies, le Centre Porsche Sierre Garage Olympic SA est situé Route de la Bonne-Eau. Lieu de passage apprécié, la société accueille et conseille une clientèle passionnée. Concessionnaire Porsche depuis le début des années 50, trois générations de Porschistes convaincus entretiennent le lien entre le Valais et la marque allemande.

130


L’amour du métier traverse les générations L’histoire du Garage Olympic remonte à 1935 avec Alfred Antille, mécanicien de formation. Cet homme courageux décide de faire ses premiers pas aux Etats-Unis et trouve du travail à New York. Il va perfectionner ses connaissances en mécanique sur des voitures légendaires, telles que Chrysler et autres Buick. En 1952, le Garage Olympic, déjà concessionnaire Volkswagen, signe le contrat de représentation de la très jeune marque Porsche. En 1975, son fils Paul Antille, après avoir achevé une formation commerciale complétée par un stage technique à l’usine Porsche de Stuttgart, relève le défi et poursuit l’épopée entamée plusieurs décennies auparavant par son père. Avec la même rigueur et un amour indéfectible pour les voitures, il affine son savoir-faire et montre une capacité à décider et rassembler. Un nouvel élan sera donné aux activités du Centre dès la construction des nouveaux locaux sur la partie Nord des bâtiments du Garage Olympic en 2006. La mise en place d’une équipe motivée, représentée par son fils Christophe et son fidèle collaborateur M. Christian Versel, a permis de répondre aux défis engendrés par l’arrivée de nouveaux modèles et de la reprise de l’importation suisse par Porsche Suisse SA, filiale de la maison mère.

Une éthique de travail et le sens du service Fervent passionné par la marque Porsche, Paul Antille inculque à l’ensemble de ses collaborateurs le sens du service et la proximité avec une clientèle exigeante. Depuis toujours, le Centre Porsche Sierre s’identifie autour d’une philosophie gage de succès: compétence, innovation, remise en question, écoute, proximité et contact. Il place l’humain et le relationnel au cœur de ses préoccupations. Sa mission est de conserver une clientèle diversifiée, d’offrir une prestation parfaite en anticipant les désirs et attentes de la clientèle. «Seule une sincère implication de nos collaborateurs nous permet d’atteindre nos objectifs», explique Paul Antille. «La qualité des produits que nous représentons, l’éthique professionnelle et la persévérance nous permettent de rester sereins face aux défis à venir.»

131


Un nouvel espace ultra moderne Après 10 ans d’activité, le Centre Porsche Sierre Garage Olympic SA s’agrandit et inaugurera au printemps prochain de nouveaux locaux. Un développement justifié par la croissance des affaires et l’arrivée de nouveaux modèles, comme la nouvelle Porsche Panamera. Les travaux permettront de doubler l’espace de travail actuel avec un redimensionnement de la vitrine d’exposition et une augmentation de la capacité d’accueil du service après-vente. Trois collaborateurs supplémentaires sont attendus. La direction du centre Porsche a été confiée à Richard Feller, qui en compagnie de son fils Christophe veillera aux destinées commerciales et enthousiasmantes des activités Porsche. «Ces investissements se justifient par la

132

confiance que moi-même et mon équipe portons dans le futur de la marque et le développement constant de nos affaires», précise Paul Antille.

Centre Porsche Sierre Garage Olympic SA

Route de la Bonne Eau 2 • CH-3960 Sierre Tél. +41 27 452 36 64 • Fax +41 27 452 36 65 info@porsche-sierre.ch • www.porsche-sierre.ch


La nouvelle Panamera. La berline la plus rapide au monde. Comment développer une berline inimitable, née sur les circuits mais parfaitement à l’aise sur les routes? Comment rester fidèle à soi-même tout en se réinventant? Avec courage. Le courage d’affronter le changement. Précisément ce que nos ingénieurs et designers ont accompli en créant la nouvelle Panamera. Un véhicule entièrement nouveau, débordant d’innovations.

Centre Porsche Sierre Garage Olympic SA Route de la Bonne-Eau 2 3960 Sierre Tél. 027 452 36 64 Fax 027 452 36 65 www.porsche-sierre.ch

Lay1_Haendleranzeige_Panamera_PZ_Sierre_225x297mm.indd 1

11.01.17 09:46


INTERVIEW

YVAN AYMON

Valais excellence

Pour une gestion respectueuse de l’humain et de l’environnement Lancé en 2000, le label Valais excellence recouvre aujourd’hui 174 entreprises, représentant 2 milliards de chiffre d’affaires cumulés et environ 6000 emplois. Un label devenu une référence en matière de développement durable qui distingue chaque année les sociétés valaisannes qui s’engagent à construire le Valais de demain. Bien Vivre a rencontré Yvan Aymon, président de l’Association des entreprises Valais excellence.

134


www.valais-excellence.ch

© Photos intérieures de gauche à droite : DR | Jérôme Pallé | HES-SO Valais-Wallis | etat.valais.ch François Perraudin lindaphoto | Valais/Wallis Promotion Christian Laubacher | Valais/Wallis Promotion Pascal Gertschen | etat.valais.ch François Perraudin

Association des entreprises Valais excellence Techno-Pôle 10 - 3960 Sierre 027 455 54 58 - info@valais-excellence.ch

Les entreprises Valais excellence

PERFORMANTES ET RESPONSABLES

Une gestion respectueuse DE L’HUMAIN ET DE L’ENVIRONNEMENT PERFORMANCE ÉTHIQUE CITOYENNETÉ INNOVATION

Les entreprises et institutions qui affichent le label Valais excellence sont officiellement reconnues pour leur gestion exemplaire. En choisissant une enseigne certifiée Valais excellence, vous avez la garantie d’un partenaire : PERFORMANT Une gestion au service des clients, une amélioration continue des prestations, un management soumis aux normes internationales de qualité et d’environnement (ISO 9001 et ISO 14001). RESPONSABLE Un engagement concret pour le développement durable. Les organisations Valais excellence s’investissent pour une économie efficace, favorisent la santé et le bien-être de leurs collaborateurs, ménagent l’environnement. LOCAL Un siège social établi dans le canton du Valais, des activités qui favorisent l’économie locale (emplois, choix des fournisseurs), une participation active à la vie associative de la région et à la formation.

Pouvez-vous nous rappeler les origines de Valais excellence? Valais excellence trouve son origine dans la candidature de Sion aux Jeux Olympiques en 1999. A cette époque, le Valais a connu un élan incroyable autour de ce projet commun. C’est également à cette époque que le Parlement valaisan a intégré la notion de développement durable. C’est suite à l’échec de la candidature de Sion 2006 que nous avons eu l’idée de lancer Valais excellence, en particulier à partir de la charte du développement durable que nous avons orientée vers les entreprises du secteur touristique, dans un premier temps, avant de l’ouvrir à tous les secteurs de l’économie. Organisation autonome et autofinancée, nous sommes aujourd’hui un club d’entrepreneurs composé de 174 membres certifiés. Nous accompagnons la mise en œuvre des principes du développement durable dans les entreprises valaisannes et encourageons l’amélioration continue de la qualité des prestations à travers l’attribution du label Valais excellence. Que représente le label Valais excellence et qui sont ses labellisés? Le label Valais excellence a été créé pour distinguer les entreprises valaisannes à la fois les plus performantes

et les plus citoyennes, soucieuses de leur rôle social et environnemental et désireuses de tendre vers une amélioration constante de leurs produits et services. Les labellisés sont des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs confondus qui croient profondément en l’avenir du Valais et s’engage à construire un canton qui harmonise développement économique et qualité de vie. Quels sont les critères d’attribution? Le label Valais excellence est considéré aujourd’hui comme l’un des labels territoriaux les plus exigeants d’Europe. Nous intervenons directement sur la culture d’entreprise, en touchant deux grands domaines. Le premier porte sur des critères liés aux valeurs telles que l’environnement, le social, à savoir le bien-être des collaborateurs, et la performance économique. Le deuxième porte sur la transformation de ces valeurs dans le système de management. Nous souhaitons donc que les entreprises mettent en place des systèmes de gestion basés sur des normes internationales, et en particulier les normes ISO. Pour obtenir le label Valais excellence, il est nécessaire d’avoir la capacité de gérer son entreprise selon une conception moderne reposant sur ces normes. Mais aussi de vivre et de démontrer les valeurs d’attachement au territoire, de respect de l’environnement et des personnes. Les entreprises labellisées sont ensuite suivies régulièrement. Nous avons sous-traité le contrôle à des organismes accrédités ISO 9001 et 14001. Leurs auditeurs sont formés par nos soins en ce qui concerne nos critères spécifiques. Ainsi, un audit de suivi a lieu chaque année et une recertification tous les trois ans. 135


Quel est l’intérêt pour une entreprise de posséder le label Valais excellence? Ce label permet à une entreprise de s’afficher comme l’une des entreprises citoyennes de ce canton mais aussi et surtout de prendre part et de participer activement à un réseau d’entrepreneurs qui ont les mêmes convictions et qui partagent les mêmes valeurs. Qu’en est-il de sa reconnaissance sur les marchés étrangers? L’impact reste très local, vu notre force de communication aujourd’hui. En revanche, le fait que ce label soit un label modèle en Europe et considéré comme un système très en avance dans l’attractivité et la promotion des territoires, procure une certaine reconnaissance au niveau international. En France par exemple, le label est relativement connu, notamment dans les milieux de la promotion. Aujourd’hui, une entreprise qui se dit Valais excellence en France pourrait être surprise de voir la notoriété qu’a ce label.

Vous organisez chaque année La Nuit de l’excellence, dont la dernière édition s’est tenue Le jeudi 17 novembre 2016. Quels sont les objectifs de cet événement? Cet événement poursuit un double objectif. Il s’agit tout d’abord de valoriser toutes les entreprises labélisées durant l’année écoulée lors de la remise officielle des certificats mais aussi de mettre en valeur celles qui se sont distinguées par leurs initiatives exemplaires dans le développement durable dans le cadre des «Valais excellence Awards». Une soirée festive et haute en couleur qui représente également un important événement de réseautage pour tous nos membres. Pouvez-vous nous parler des initiatives distinguées lors des «Valais excellence Awards» 2016? Cette année, le Grand prix du jury des Valais excellence Awards a récompensé une collaboration entre deux entreprises labellisées, l’une spécialisée dans la production de fruits: Les Fruits de Martigny SA, l’autre dans l’accompagnement de personnes handicapées mentales, la FOVAHM. Ensemble, elles ont créé des produits 136

13 nouvelles entreprises labellisées • Cabane de Mille • Ecole professionnelle commerciale et artisanale • Etude d’avocat Damien Hottelier • Fête de la châtaigne • Fully Tourisme • Garage Saurer SA • LAMI SA • Office Cantonal AI du Valais • Office d’orientation scolaire et professionnelle du Valais romand • Pays du St-Bernard • QualitAlp Sàrl • RWB Hydroconcept Sàrl • Sierre Anniviers Marketing

100% valaisans: des fruits secs et des pâtes à tartiner à base de fruits et légumes du Valais. Une action qui a séduit le jury pour son impact positif sur le développement durable du canton, puisque non seulement, elle nourrit un secteur maraîcher en perte de vitesse avec un produit de proximité à haut potentiel, mais en plus, elle permet d’intégrer des personnes handicapées dans le monde du travail. Quant au prix coup de cœur du jury, il est revenu au Service cantonal de la formation professionnelle (SFOP) pour l’inauguration d’une nouvelle formation qui propose aux jeunes de faire un stage pendant une année dans l’autre partie du canton après le CFC et de bénéficier d’une journée de cours de langue par semaine. Une initiative au service de l’économie, de la jeunesse et de la diversité culturelle du canton à travers une promotion active du bilinguisme, qui augmente considérablement les possibilités de premiers emplois et renforce les liens entre les parties romandes et germanophones de notre canton.

Association des entreprises Valais excellence

Le Foyer • Technopôle 1 • CH-3960 Sierre Tél. +41 27 455 54 58 info@valais-excellence.ch • www.valais-excellence.ch


LES FRUITS DE MARTIGNY SA

Les Fruits de Martigny, l’excellence des produits valaisans Fondée en 2001 suite au regroupement de cinq producteurs, la société Les Fruits de Martigny produit et commercialise des fruits et légumes frais. Depuis peu, l’entreprise se diversifie et propose des produits 100% valaisans tels que des jus de fruits, des pâtes à tartiner, des fruits secs et du cidre. Ces nouveautés sont vendues sous une marque nouvelle: Iris. Pour en apprendre plus sur cette société en plein essor, nous avons rencontré son directeur général, Laurent Rossier.

138


Des fruits et légumes frais au cœur du Valais Lorsque cinq producteurs du Valais ont décidé de se regrouper en 2001 pour fonder la société Les Fruits de Martigny, l’objectif était de protéger l’agriculture valaisanne tout en la développant grâce à un savoir-faire unique. Pour rappel, près de la moitié des cultures maraîchères du Valais ont disparu ces dix dernières années, il était donc temps de réagir. Labélisée «Valais Excellence» depuis 2004, l’entreprise a grandi et regroupe aujourd’hui une cinquantaine de producteurs, tous certifiés «Suisse garantie». Grâce à leurs compétences techniques et professionnelles, la société a lancé en exclusivité sur le territoire suisse la production et la commercialisation de la pomme Antarès, un fruit à chair tendre, juteux et fortement parfumé qui fait la fierté des Fruits de Martigny. Les fournisseurs, quant à eux, sont soumis à des exigences d’autocontrôle, du triage au stockage en passant par le calibrage et le conditionnement. Les produits Iris sont distribués via cinq axes: des chaînes de distribution locales comme Migros Valais, Edelweiss, Manor, Pam 13 Etoiles et les épiceries fines, des artisans, des distributeurs de boissons, des cafés-restaurants-œnothèques et, depuis peu, directement sur le site internet de l’entreprise.

Laurent Rossier, directeur général © lindaphoto.com

139


Une nouvelle marque, de nouveaux produits Afin d’accompagner sa croissance, l’entreprise diversifie désormais sa production. En 2011, elle a commencé à produire des jus de fruits naturels préparés à partir de ses propres récoltes. Au début, 10 000 bouteilles ont été produites et le succès ne s’est pas fait attendre puisqu’aujourd’hui, ce sont 400 000 bouteilles qui sont fabriquées chaque année. Encouragée par ces premiers résultats prometteurs, la société a lancé la commercialisation de trois autres types de produits dérivés: des fruits secs, des pâtes et gelées à tartiner et du cidre. En 2016, elle a déposé une nouvelle marque, Iris, sous laquelle sont aujourd’hui vendues ces quatre familles de produits. Un nouveau nom pour permettre aux Fruits de Martigny de préparer la commercialisation dans d’autres cantons suisses et de donner une identité visuelle forte à cette nouvelle activité. Pour aider à la production des fruits secs et des pâtes à tartiner, Les Fruits de Martigny ont signé un contrat de dix ans avec la Fondation Valaisanne en faveur des personnes Handicapées Mentales (FOVAHM). Cinq personnes en situation de handicap fabriquent en effet ces produits pour le compte des Fruits de Martigny. Une démarche durable qui a été récompensée lors de la Nuit de l’Excellence en novembre 2016 par l’obtention du Grand Prix du jury des «Valais Excellence Awards». 140

Nuit de l’Excellence, novembre 2016


2021, Les Fruits de Martigny espèrent d’ailleurs que les produits dérivés représenteront 50% du chiffre d’affaires de la société. Si, pour l’instant, l’entreprise vend principalement ses produits dans le Valais, il n’est pas exclu d’exporter dans le reste de la Suisse romande, voire même dans les cantons alémaniques. La marque Iris commence d’ailleurs à être connue un peu partout, grâce notamment à la participation, en ce sens, à de nombreuses foires et événements tout au long de l’année 2016. Pour aller encore plus loin, un site marchand a été lancé pendant l’été 2016 et les premières ventes en ligne commencent à se développer. Tous les produits sont disponibles sur le Net et les commandes peuvent être livrées partout en Suisse. D’ici fin 2017, elles devraient représenter près de 15% des recettes totales contre 1% fin 2016. En plus de développer la notoriété de la marque Iris, l’entreprise souhaite poursuivre ses efforts en matière de production durable. C’est pourquoi au printemps 2017, Les Fruits de Martigny inaugureront un showroom au sein de leurs locaux. L’occasion de présenter et de faire goûter au public ses produits, ses méthodes de production et son savoir-faire… En toute transparence.

Des ambitions solides Actuellement, l’ensemble des produits dérivés fabriqués par Les Fruits de Martigny représente environ 10% du chiffre d’affaires global de la société. Or, la société nourrit de solides ambitions pour la marque Iris et ses produits, car l’achat éthique, durable et responsable est aujourd’hui entré dans les habitudes de consommation et la tendance va crescendo. L’engouement pour ces produits typiquement valaisans, issus d’une agriculture locale, devrait donc croître ces prochaines années. D’ici

Les Fruits de Martigny SA

Chemin des Frigos 19 • CH-1908 Riddes Tél. +41 27 746 16 13 info@fruits-de-martigny.com www.fruits-de-martigny.com

141


JEAN-MARC DUPONT, DIRECTEUR DE LA FOVAHM

La FOVAHM, une fondation ouverte sur le monde Née en 1970 sous l’impulsion de parents d’enfants en situation de handicap, la Fondation Valaisanne en faveur des personnes handicapées mentales (FOVAHM) assure aujourd’hui l’accompagnement d’adultes de tout âge vivant avec une déficience intellectuelle. Plus de 380 personnes sont accueillies dans ses nombreux foyers et ateliers pour y trouver un logement, un travail et un suivi quotidien. Rencontre avec le directeur de cette fondation profondément humaine, JeanMarc Dupont.

142


© photoval.ch

Quelles sont les principales missions de la FOVAHM? La fondation existe depuis plus de quarante ans. Au fil de ces années, elle s’est concentrée sur l’accompagnement des adultes et a favorisé la construction du «Home-Atelier Pierre-à-Voir» de Saxon en 1975, du «Home de la Pommeraie» et des «ateliers de la Manufacture» à Sion en 1985, du «Centre la Meunière» et des «ateliers du Tonkin» à Collombey, en 1992. A ces structures en propre se sont ajoutés des locaux loués pour des foyers et ateliers supplémentaires, si bien qu’aujourd’hui, la FOVAHM c’est: 9 centres d’hébergement pouvant accueillir 172 résidents, 3 centres de jours pour les seniors, 27 ateliers de production regroupant 17 métiers différents, 1 boutique en ligne et 1 au Martigny Boutique Hôtel qui commercialisent des produits fabriqués dans nos ateliers et, enfin, 2 centres de formation, l’un est dédié à la formation des jeunes adultes et l’autre au perfectionnement de tous nos travailleurs. Plus de trente personnes ont également un contrat individuel avec une entreprise et exercent directement leur activité dans leurs locaux. Au total, nous accueillons 385 personnes, à partir de l’âge de 18 ans et employons pour les accompagner au quotidien 250 collaborateurs, soit 155 équivalents temps plein. L’objectif de la FOVAHM est d’accompagner ces personnes en situation de handicap vers davantage d’autonomie. Cela passe par un accompagnement à la vie quotidienne, mais aussi par le travail dans l’un de nos ateliers qui sont encadrés par des maîtres socio-professionnels ayant tous une formation métier ainsi qu’une formation de trois ans en école supérieure de travail social.

© photoval.ch

143


© photoval.ch

© htr/Laetitia Bongard

144

L’un de vos fers de lance est l’intégration par le travail. En quoi l’activité professionnelle est-elle importante pour ces personnes? Comme tout un chacun, exercer un métier permet de se sentir utile, de trouver une place dans la société et de créer du lien social. Le travail remplit en effet de nombreuses fonctions telles que la valorisation, la socialisation, la stimulation ou encore le repère dans le temps et l’espace. Les personnes que nous encadrons sont réellement motivées et ont à cœur de réaliser un travail de qualité car l’activité professionnelle revêt une importance très grande pour eux. D’ailleurs, tous les retours que nous avons de la part des entreprises avec lesquelles nous collaborons, comme les Fruits de Martigny, la Maison Rostal-Morand ou encore les magasins Coop, sont extrêmement positifs. Par le travail, nous permettons à plus de 300 personnes de s’intégrer par la manière douce dans le tissu économique et social local, en exerçant une activité professionnelle valorisante, reconnue et rémunérée. Les entreprises y trouvent, elles aussi, leur compte. Non seulement parce que les travailleurs sont consciencieux et motivés, mais aussi parce que notre organisation permet de répondre de façon très flexible à des besoins de niche que certaines sociétés peuvent avoir. Externaliser une partie de la production pour certains produits peut s’avérer très rentable dans certains cas. Là, les ateliers de la FOVAHM répondent parfaitement à leurs besoins.


Le Martigny Boutique-Hôtel est un projet de grande ampleur pour la FOVAHM. En quoi est-il exceptionnel? Le 1er octobre 2015, le Martigny Boutique-Hôtel a ouvert ses portes dans la ville éponyme. Cette inauguration marquera sans conteste l’histoire de notre fondation, car il s’agit d’une réalisation pionnière, unique en Suisse: au sein d’un boutique-hôtel ayant également une activité de restauration, une trentaine de personnes en situation de handicap sont intégrées directement dans les équipes de travail (une cinquantaine de travailleurs au total). A l’entrée de l’hôtel, un espace «Atelier des Merveilles» a été installé permettant aux clients de l’hôtel de retrouver à la vente divers produits – cosmétiques, bougies parfumées, produits artisanaux ancrés dans l’identité valaisanne, etc. – fabriqués dans nos ateliers. Il s’agit d’un sacré pari pour l’établissement et pour la FOVAHM et, si nous relevons ce défi, cela ouvrira de nouvelles et passionnantes perspectives pour l’intégration des personnes en situation de handicap dans le monde économique au sens large. Un peu plus d’un an après l’ouverture officielle, les premiers résultats sont très encourageants! La FOVAHM a reçu le grand prix du jury du «Valais Excellence Award 2016» conjointement avec Les Fruits de Martigny. Que pouvez-vous nous dire de cette belle distinction? Cela vient récompenser plusieurs choses comme, par exemple, nos efforts en matière de développement durable et d’intégration sociale. Surtout, ce prix nous conforte dans notre démarche. Depuis peu, nous fabriquons pour le compte de la société Les Fruits de Martigny des fruits secs et des pâtes à tartiner à base

de produits 100% valaisans, issus de l’agriculture locale. Récompenser cette collaboration entre nos deux sociétés certifiées «Valais Excellence» constitue une preuve supplémentaire que notre maxime, «différents mais ensemble», a du sens.

FOVAHM

Route d’Ecône 24 • CH-1907 Saxon Tél. +41 27 743 21 50 info@fovahm.ch • www.fovahm.ch

145


SAQ SECTION VALAIS / WALLIS

Association Suisse pour la Qualité

La qualité à la source d’un développement économique prospère Fondée en 1994, SAQ Valais / Wallis compte aujour­ d’hui une trentaine de membres, sur les 1800 au total en Suisse, faisant d’elle la plus petite section de Suisse. Convaincue que la qualité rime avec pérennité, elle prône ainsi les valeurs de sécurité, d’éthique et de responsabilité sociale des entreprises du canton, et ce dans un esprit de solidarité. Depuis novembre 2016, elle a élu une nouvelle présidente, Nathalie Tuberosa, qui entend dynamiser sa section.

Sierre © Free dahu

146


Un défi: dynamiser SAQ Valais / Wallis Dynamiser la section SAQ Valais / Wallis est un des objectifs phares de Nathalie Tuberosa, convaincue de la prospérité de celle-ci et de son rôle en matière de dynamisme économique. Elle tient ainsi à défendre les valeurs de sécurité, d’éthique et de responsabilité sociale, le tout via la solidarité entre les différentes entreprises valaisannes. Fondée en 1994, soit il y a plus de vingt ans, par Raymond Huber, elle a d’abord travaillé sur la promotion de l’Assurance qualité et la mise en place des normes ISO 9001. Aujourd’hui, elle tient à maintenir son rôle important en matière de mise en place de management de qualité et de formation active des collaborateurs pour permettre aux entreprises valaisannes d’être toujours plus performantes. Etre membre SAQ: de nombreux avantages Accessible tant aux petites, moyennes que grandes entreprises, la SAQ offre de nombreux avantages. Elle permet, tout d’abord, de véhiculer un point commun à tous ses membres, la qualité, grâce à un travail commun. De même, chaque membre a accès à des formations continues auprès de ARIAQ Suisse et de participer aux manifestations organisées à des prix réduits. Puis c’est une plateforme d’échanges et de débats autour de la performance et de l’éthique des entreprises, à la source d’un développement prospère.

Deux manifestations phares en 2017 Heli-Alpes SA Lundi 8 mai 2017 Thème: est-ce que le «trop» de sécurité tue la sécurité en aviation? M. Vincent Favre, Directeur Favre Consulting & Partners

de la sécurité en général. Il abordera des thèmes tels que l’organisation de la sécurité, les contrôles et audits, l’analyse du risque, le système qualité. Et ceci dans les divers secteurs de la compagnie. Il tentera de donner un éclairage sur cette problématique afin de faire comprendre tout ce qui est mis en œuvre pour garantir la sécurité des vols et le bien-être des passagers de cette compagnie. Zenhäusern Frères Mercredi 27 septembre 2017 Thème: contrôle de l’authenticité des denrées alimentaires Dr Elmar Pfammatter, Chimiste cantonal du Canton du Valais Descriptif: Dans le cadre de la mondialisation de l’économie, et suite à une série d’affaires médiatisées, de tels contrôles sont importants pour que les consommateurs ne soient pas trompés et qu’ils aient toujours confiance lors de leurs achats. La conférence sera précédée d’une brève présentation de la Boulangerie Zenhäusern Frères SA par sa Direction, et d’une visite de son centre de production.

Descriptif: Qui, en voyageant en hélicoptère ou en avion, n’a pas pensé aux dangers que représente un vol? Qui ne s’est pas interrogé sur la fiabilité en écoutant des annonces de retard ou de problème technique? Qui n’a pas ressenti de l’angoisse à l’approche de turbulences? Bien souvent, dans la cabine, la tension de certains passagers est palpable. Les dangers visibles ne sont que les parties émergées de problématiques bien plus complexes et systémiques. Loin de vouloir brosser un état des lieux de la sécurité et de la sûreté de l’aviation en général, M. Vincent Favre, consultant et occupant diverses fonctions sécuritaires dans le domaine de l’aéronautique, portera son focus sur la compagnie Héli-Alpes SA et donnera une vision

SAQ / Valais / Wallis

Swiss Association for Quality Stauffacherstrasse 65/42 CH-3014 Bern

147


INTERVIEW

ARTHUR CLIVAZ PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION DES REMONTÉES MÉCANIQUES DU VALAIS (RMV) ET DIRECTEUR GÉNÉRAL DES REMONTÉES MÉCANIQUES DE CRANS-MONTANA-AMINONA (CMA)

Association des Remontées Mécaniques du Valais - RMV

Une priorité: faciliter l’accès du ski aux plus jeunes

Avec de plus de 2000 kilomètres de pistes de ski, dont une grande part en haute altitude, un panorama unique et un ensoleillement important, le Valais a de nombreux atouts. Afin de maintenir leur attractivité dans une conjoncture moins favorable, les membres de l’association des Remontées Mécaniques du Valais (RMV) se mobilisent pour plus d’investissements et le développement d’une offre innovante. Son président, Arthur Clivaz, également directeur général des remontées mécaniques de CMA, nous présente ses pistes de réflexion pour maintenir la compétitivité du canton.

© David Carlier/ Valais/Wallis Promotion

148


© David Carlier/ Valais/Wallis Promotion

La rénovation des infrastructures est une des priorités des RMV. Quelles sont les avancées dans ce domaine? Avec 17 000 emplois directement liés et CHF 3 mil­liards générés par an – soit 1/5 du PIB cantonal –, le tourisme constitue un pilier essentiel de l’économie valaisanne. Les remontées mécaniques en sont le moteur, surtout pour le tourisme hivernal. Un franc versé pour le ski rapporte 8 francs pour les autres acteurs touristiques. Or, si le moteur est grippé, c’est un souci pour tous les acteurs du secteur. Aujourd’hui nous avons de nombreux investissements à faire pour rénover notre parc d’installations, et ce afin de rester compétitifs. Cela est encore plus évident dans la situation actuelle du franc fort. Pour être plus précis, les entreprises de remontées valaisannes exploitent plus de 450 installations dont la moitié devrait être renouvelée. Si l’âge avancé d’une partie du parc d’installations valaisan ne pose aucun problème en termes de sécurité, il n’en va pas de même en termes d’image de nos stations. Dans les autres régions, soit en Italie, en France ou en Autriche, le parc d’installation a été renouvelé et est donc plus moderne, ce en grande partie grâce à des aides étatiques. En Valais, nous vivons dans un contexte économique difficile lié en particulier à la force du franc où la rentabilité est insuffisante pour pouvoir trouver les fonds nécessaires au financement des investissements. Ainsi, nous tentons de trouver de l’aide auprès des collectivités publiques. Pour ce faire, nous avons proposé un projet de loi sur l’encouragement des remontées mécaniques dans le canton du Valais.

© Pascal-Gertschen/ Valais/Wallis Promotion

© David Carlier/ Valais/Wallis Promotion

149


© David Carlier/ Valais/Wallis Promotion

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet de loi sur l’encouragement des remontées mécaniques dans le canton du Valais? Il a pour but d’améliorer la compétitivité des entreprises de remontées mécaniques valaisannes. Le projet de loi comprend les éléments suivants de soutien financier: contribution aux coûts d’exploitation sous la forme d‘un remboursement sur les coûts de l‘énergie, contribution aux coûts d’exploitation pour l’encouragement de nouveaux modèles économiques et au développement de masterplans, et contributions à fonds perdus, prêts et garanties pour les investissements dans les remontées mécaniques, l’enneigement et les installations annexes. Celui-ci a été pour le moment repoussé sur l’agenda politique ce qui est regrettable. Les stations poursuivent tout de même leurs investissements, n’est-ce pas? En 2016, malgré que cette loi n’ait pas encore été validée, plus de 100 millions de francs ont été investis dans de nouvelles remontées mécaniques à Zermatt, Saas Fee, Crans Montana, Veysonnaz et Verbier. Ainsi, il y a un dynamisme, bien que la situation soit difficile pour tout le secteur du tourisme. Les stations continuent de développer des idées et de trouver des solutions innovantes. Le domaine skiable du Valais a de nombreux atouts. Lesquels sont-ils? Notre domaine skiable a, en effet, des avantages comparatifs indéniables. Il a la particularité d’avoir des stations élevées en altitude. La plupart d’entre elles sont situées entre 1500 et 3000 mètres, ce qui n’est par exemple pas le cas en Autriche. De plus, nous avons un panorama relativement incomparable et un ensoleillement important. Nos conditions de bases sont excellentes pour le tourisme. Nous avons beaucoup d’atouts, mais nous devons coopérer davantage entre acteurs pour mieux vendre nos destinations. Notre principal travail est désormais de bien positionner nos destinations sur le marché et d’optimiser la commercialisation de nos destinations. «Snowpass Valais» et «Snowpass 6 jours» sont de nouvelles offres innovantes. C’est un réel plus, n’est-ce pas? 150

Proposé depuis 2013, il s’agit d’un abonnement de saison valable sur l’ensemble des domaines skiables du canton. 42 domaines skiables et plus de 2000 kilomètres de pistes accessibles avec un seul forfait. Une offre qui s’adresse clairement à une clientèle de niche, à savoir celle des skieurs intensifs et aimant découvrir de nouvelles pistes. A partir de ce concept de base, plusieurs déclinaisons ont été imaginées. En 2014, nous avons lancé un Snowpass six jours qui permet aux clients en vacances de découvrir plusieurs stations pendant leur séjour en Valais et pourquoi pas de leur donner envie de revenir l’année suivante dans l’une d’elles. Un concept que nous souhaitons développer en partenariat avec les tours opérateurs et les hôtels. Votre défi est désormais de faire revenir la clientèle européenne notamment, n’est-ce pas? Effectivement, malgré la hausse des prix liée à la force du franc, la Suisse et le Valais en particulier ont des atouts importants à faire valoir et notre offre répond à ce que de nombreuses personnes recherchent, à savoir avant tout de bénéficier du calme et de la sécurité. Pour ce faire, nous menons des réflexions pour développer des offres innovantes. L’une des priorités est de faciliter les plus jeunes à accéder au ski. C’est-à-dire? En effet, arriver à faire skier les enfants est très important. Il est plus facile d’apprendre lorsqu’on est jeune. Des initiatives ont été lancées par des régions qui proposent des offres pour les jeunes entre 6 et 15 ans. Cela s’inscrit dans une politique globale en Suisse. Les jeunes sont notre avenir. Or, s’ils ne sont pas sensibilisés à la culture du ski, l’avenir de nos stations est remis en question. Ainsi, il s’agit de relancer les camps de ski et de faire revenir les gens issus des villes.

Association des Remontées Mécaniques du Valais - RMV info@bestofsnow.ch • www.bestofsnow.ch


G E S T I O N

E T

A S S I S TA N T

M A N A G E M E N T M A Î T R E

R É A L I S AT I O N C O N C E P T I O N

D E

D E D E

P L A N S

P R O M O T I O N

D E

P R O J E T S

L ’ O U V R A G E P R O J E T S D E

Q U A R T I E R S

I M M O B I L I È R E

E N T R E P R I S E

T O T A L E

U R B A N P RO J E C T S A - c h e m i n d u C h â t e a u - B l o c h 11 - C H 12 19 L e L i g n o n www.urbanproject-sa.ch


GARAVENTA

Leader du transport par câble Entreprise suisse fondée en 1928 à l’origine spécialisée dans la construction de petits téléphériques privés pour le transport de personnes et matériaux, Garaventa fait aujourd’hui partie d’une holding qui emploie 2600 personnes, dont 350 en Suisse. Présent dans 35 pays, le leader en construction de transports par câble réalise des installations pour 88 pays du monde. En constante innovation, l’entreprise ne cesse de battre des records. En témoigne sa récente réalisation du plus grand téléphérique du monde au Vietnam. Bien Vivre a rencontré Vincent Epiney, directeur de la succursale de Sion.

152


Vous êtes leader en construction de transports par câble. A quels domaines cela s’applique-t-il? Notre activité concerne tout ce qui est tracté par câble. Cela passe par la plus simple installation qui est un téléski jusqu’à la réalisation de téléphériques et funiculaires, en passant par les télésièges, les télécabines. La particularité de ces modes de transports est que le moteur se trouve en dehors, dans une des stations, le véhicule étant entraîné par un câble. Pour l’hiver, l’entreprise équipe les domaines skiables. Les amateurs de sports d’hiver sont des passagers pour lesquels le groupe innove sans cesse en améliorant la qualité des remontées et de ses technologies. Pour l’été, les remontées permettent d’accéder à des domaines de montagne, d’alpages éloignés ou de monuments d’accès difficile. Nous commençons également à développer les transports urbains dans le monde et semi-urbains dans le Valais. Vous offrez une prestation globale, du développement à la maintenance, n’est-ce pas? Tout à fait. En Suisse, un cen­ tre de compétences est spécialement dédié au développement des funiculaires et des téléphériques, et en Autriche, aux télésièges et télécabines. Nous réalisons localement tous les types d’installations. Notre travail part des études de faisabilité en passant par la réalisation, la demande d’autorisation de construire, ainsi que l’exploitation et la maintenance. Nous suivons l’installation sur toute sa durée de vie.

Et quelles sont les compétences de la filiale de Sion? A Sion, où nous comptons une vingtaine de collaborateurs, nous sommes plutôt centrés sur l’acquisition et la gestion des projets, puis nous nous occupons essentiellement de la maintenance. Une équipe experte se charge de vérifier tous les composants des installations en exploitation. Donnant une image précise de son état actuel, cela permet de planifier les interventions nécessaires et assure une sécurité optimale aux usagers. 153


Vous bénéficiez des atouts d’un grand groupe, tout en assurant une proximité. On peut dire que c’est ce qui vous démarque? Aujourd’hui, pour rester sur le marché il faut deux éléments, à savoir rester concurrentiel au niveau des coûts, mais aussi assurer la qualité, le confort et la sécurité lié au transport de personnes. Si on se démarque c’est parce qu’on est un grand groupe qui peut assurer la proximité grâce à ses entités locales. Concernant la sécurité enfant, quelle idée ingénieuse apportez-vous par le biais de Skippy, votre mascotte? Nous avons dans ce domaine développé un concept pour supprimer le risque de chute sur les télésièges en plaçant simplement un repose-pieds central entre les jambes de chacun des passagers. Si cela semble simple et logique maintenant, de nombreuses études ont été nécessaires pour arriver à cette solution. De même, nous avons fait en sorte que les barres de télésièges puissent se fermer automatiquement. Quels ont été vos derniers projets réalisés en Valais et ceux à venir? En 2015, nous avons réalisé le funiculaire du Châtelard, donnant accès au barrage d’Emosson, haut-lieu de tourisme en été. Par cette installation, les courbes et variations de la pente sont avalées sans problème grâce au système tracté par câble. Nous avons également réalisé un télésiège débrayable, ainsi qu’une télécabine, à Crans-Montana, ce qui a permis de mieux desservir le domaine dédié aux débutants et d’améliorer la desserte de la partie ski sur le bas du domaine skiable. Une autre installation importante fut la télécabine de Veysonnaz pour la mythique piste de l’Ours. Enfin, nous avons également construit un télésiège à Verbier, un télésiège entre Villars et les Diablerets, un téléski également à Veysonnaz et un téléski à la Vallée de Joux. A l’avenir, nous pouvons mentionner deux grands projets qui entrent dans notre développement de transports semi-urbains et en particulier de liaisons plaine-montagne. Le premier est le remplacement du téléphérique Chalais-Vercorin de 25 places par un téléphérique de 60 places d’ici 2018. Le deuxième est de relier Sion à la piste de l’Ours. Celui-ci permettrait à chacun d’atteindre le sommet des pistes depuis la Gare de Sion.

154


Garaventa a récemment battu un nouveau record en construisant la plus grande télécabine du monde au Vietnam. Pouvez-vous nous en dire plus? Mise en service en juin 2016, cette nouvelle télécabine située dans la Baie d’Ha Long pourra recevoir 230 personnes. Ses pylônes mesurent 188,88 mètres, soit deux fois plus que notre précédent record. Les opérateurs de la cabine attendent sept millions de personnes par an. Les visiteurs pourront parcourir les 2165 mètres de câble au-dessus d’une vue mythique et vertigineuse, à 36 km/h. Un autre record est celui de la vitesse des travaux. Entre la première rencontre entre Garaventa et ses clients, et l’ouverture en juin 2016, seuls dix-neuf mois se sont écoulés. Parmi vos nombreuses innovations de ces dernières années, quelles sont les plus significatives? Nous innovons sans cesse. A titre d’exemple, Garaventa a réalisé le funiculaire de Neuchâtel pour l’expo 02 en tunnel. Nous avons créé des télésièges avec sièges chauffants, mais aussi le premier téléphérique à cabine tournante, qui s’appelle Rotair et dont l’intérieur tourne

sur lui-même afin d’offrir une vue à 360° sur le panorama en une montée. Nous proposons également des cabines à 15 places qui tournent réellement sur ellesmêmes. Autre projet phare, notre réalisation pour Universal studio à Orlando du train caractéristique de Harry Potter (le Poudlar Express) exploité depuis l’été 2014. Enfin, notre dernière innovation mondiale est une cabine avec un deuxième étage cabriolet. A Stanserhorn en Suisse centrale, elle fonctionne tout l’été.

Garaventa

Succursale de Sion Route des Trembles 14 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 327 69 00 • Fax +41 27 327 69 01 sion@garaventa.com • www.garaventa.com

155


INTERVIEW

PATRICK BÉROD

Association hôtelière du Valais

« Nous n’avons pas d’autres choix que de faire de la qualité » Représentant 16 000 postes de travail et près de 30% du PIB, l’hôtellerie est un secteur porteur de l’économie valaisanne. Une branche dont les intérêts sont défendus depuis 100 ans par l’Association hôtelière du Valais qui compte 430 hôtels réalisant près de 95% des nuitées hôtelières du canton. Dans un contexte économique difficile, Bien Vivre a rencontré Patrick Bérod.

© Tourisme Valais

156


© Etat Valais

© Tourisme Valais

© Etat Valais

Quelles sont les origines de l’association et quelles sont ses principales missions? L’association hôtelière du Valais existe depuis 1917. Elle compte plus de 450 hôtels en Valais, soit 70% des hôtels valaisans qui réalisent près de 95% des nuitées hôtelières. Elle fait partie intégrante de «hotelleriesuisse», organisme faîtier de la Société Suisse des hôteliers. Nous sommes un syndicat patronal et notre principal but est la défense des patrons hôteliers. L’association intervient dans différents domaines hôteliers ou encore dans les relations entre la profession et le monde politique. Nous nous occupons de la gestion de l’association (recherche active de nouveaux membres, amélioration des performances de l’association ou encore la fidélisation de ses membres), de la représentation et la défense des intérêts politico-économiques. Nous faisons en sorte de suivre l’actualité et d’améliorer les relations avec les représentants politiques. Enfin, nous sommes très actifs dans le domaine de la formation tant pour la formation de base que la formation continue. En matière de formation, pouvez-vous justement nous en dire davantage sur vos activités? Au niveau de la formation de base, nous avons six CFC (cuisinier, spécialiste en restauration, spécialiste en restauration système, spécialiste en hôtellerie, spécialiste en communication hôtelière et employé de commerce) et sommes chargés de la promotion des métiers de l’hôtellerie auprès des jeunes en Valais. Nous organisons ou participons à des manifestations ponctuelles, par exemple le salon des métiers, et intervenons dans les cycles d’orientations dans les écoles. La présence de l’association hôtelière est importante, puisqu’elle a un rôle de conseil auprès de jeunes mais aussi de leurs parents, parfois résistants.

En matière de formation continue, nous avons un large choix de formation continue avec RITZY. Nous proposons plus de 300 cours tant à destination des patrons que de leurs employés. Des formations qui représentent plus de 2000 participants chaque année et qui sont gratuites pour nos membres. Vous êtes également un centre de compétences en quoi cela consiste-t-il? L’association possède en effet un centre de compétences où nous mettons à disposition de nos membres toutes sortes de documents pouvant les conseiller et les épauler dans leurs tâches avec notamment des modèles de business plan ou encore des avis de droit sur différentes thématiques. Grâce à des veilles technologiques, économiques et politiques réalisées avec différents outils technologiques et web, nous sommes au fait des dernières actualités et tendances du marché et informons nos membres tout en répondant à leurs questions. Via ce centre de compétences, nous mettons également sur pied différentes actions spéciales. On peut citer notamment celle organisée à l’occasion de notre centième anniversaire où près de 2000 forfaits vont être proposés. Nous allons en acheter une partie à destination de la presse pour mettre en avant les établissements valaisans.

© Etat Valais

157


© Etat Valais

© Tourisme Valais

© Tourisme Valais

Quels sont les principaux défis auxquels doivent faire face vos membres? Depuis près de 20 ans, nous subissons les effets de la mondialisation avec l’essor notamment du commerce en ligne et ces gros OTA (online Travel Agency) qui fixent des commissions sur les ventes exorbitantes aux hôteliers. On parle ici de près de 20% de commission pour le leader en ligne Booking.com! Mandatés par le comité pour trouver une solution, nous avons constaté que plus de la moitié des établissements valaisans n’offraient pas de possibilité de réservation en ligne or des études suisses et américaines ont montré que lors d’une réservation en ligne, les clients privilégient dans 80% des cas le site de l’hôtelier plutôt qu’une OTA, lorsque celui-ci existe bien sûr. Un constat qui nous a conduit à développer Booking-valais.ch. Un système centralisé de réservations en ligne avec «Channel Manager», mis gratuitement à la disposition de nos membres. Afin qu’ils puissent utiliser au mieux ses nombreuses fonctions, des cours de formation continue sur le thème du «channel management» et du marketing digital sont proposés. En 2016, Booking-Valais.ch a généré un chiffre d’affaires total de près de 30 millions de francs, la part de réservations directes s’élevant à près de 6 millions (20%) Comment se porte l’industrie hôtelière en Valais? Elle ne se porte pas si mal sachant qu’elle est mise à mal de nombreux côtés. La situation économique européenne a péjoré les marchés de proximité, quant aux marchés plus lointains, le marché russe s’est effondré et le marché chinois a chuté de 30%. A cela s’ajoute le franc fort qui nous rend moins concurrentiels que d’autres destinations. Pour faire face, nous n’avons pas d’autres choix que de faire de la qualité et les hôteliers le savent. Ils se forment, ils investissent, etc. Et cela paye, puisque la moyenne des notes obtenues sur Tripadvisor est supérieure à la moyenne suisse. Nous avons également la chance d’être une destination source d’émotions avec du cachet, des traditions, des paysages à couper le souffle et d’excellentes spécialités gastronomiques. Des arguments sur lesquels il faut jouer pour attirer les touristes. 158

© Tourisme Valais

© Tourisme Valais

Comment s’annonce saison hivernale? Les saisons ne s’annoncent plus car les clients ne réservent plus à l’avance. 80% du business se fait en last minute. Il faut aussi voir que les séjours raccourcissent. On peut cependant déjà prévoir une baisse des nuitées de la Grande-Bretagne avec le Brexit et la chute de la livre sterling.

Association hôtelière du Valais

Rue Pré-Fleuri 6 • Case postale 42 CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 35 10 • Fax +41 27 327 35 11 info@vs-hotel.ch • www.vs-hotel.ch


Une entreprise valaisanne au service de votre sécurité

Un petit geste peut changer une vie

• • • • • • •

Extincteurs (homologué AEAI) Formation Signalisation Matériel sapeur-pompier Exutoire de fumée Equipements d’abris PC Echelle de secours

matériel incendie et protection civile | Riddes | 027 306 69 69 | info@abrifeu.ch | www.abrifeu.ch

Une entreprise valaisanne au service de votre sécurité

Un petit geste peut changer une vie

1/2 • • • • • • •

Extincteurs (homologué AEAI) Formation Signalisation Matériel sapeur-pompier Exutoire de fumée Equipements d’abris PC Echelle de secours

matériel incendie et protection civile | Riddes | 027 306 69 69 | info@abrifeu.ch | www.abrifeu.ch


ABRIFEU SA

Une entreprise valaisanne au service de votre sécurité Fondée en 2005 à Riddes par Anne-Brigitte Balet Nicolas, une entrepreneuse dynamique et très expérimentée, Abrifeu Sa, est une entreprise familiale spécialisée entre autres dans la vente et la maintenance d’extincteurs. Société novatrice et reconnue pour son savoir-faire, elle a su se développer et se moderniser tout en conservant une philosophie qui s’articule autour du facteur humain. Zoom sur cette entité qui fait de la satisfaction client une priorité.

© Robert Hofer

160


Une entreprise familiale Après avoir occupé plusieurs postes à responsabilité pendant plus de 20 ans, Anne-Brigitte Balet Nicolas s’oriente vers un choix ou le facteur humain prédomine. Ainsi, est né en 2005, Abrifeu, une entreprise spécialisée dans les extincteurs, la vente de matériel sapeur-pompier, de matériel pour la protection civile ainsi que de matériel de sécurité. Entreprise valaisanne familiale composée de 23 collaborateurs, elle puise ses ressources dans la force, le savoir-faire et la loyauté de ses employés. Toujours à l’écoute des besoins de ses clients, Abrifeu apporte à chacun une attention particulière et un suivi personnalisé qui lui permettent de fournir le meilleur service possible, d’anticiper toutes les demandes et d’assurer un lien permanent avec son mandataire. Active essentiellement sur le Valais et la Suisse romande, elle travaille avec une clientèle de professionnels, mais aussi avec quelques privés. Fidèle à sa philosophie, elle collabore très souvent avec des producteurs locaux, notamment avec la FOVAHM et les ateliers Saint-Hubert. Elle fait aujourd’hui figure de référence dans son domaine et n’a de cesse de se perfectionner. La formation, une priorité Conscient des dangers que peuvent représenter les incendies en tous genres et du manque de connaissances de la société actuelle, Abrifeu a pris le parti de mettre en avant la formation à travers la création d’une plateforme virtuelle qui permet de suivre une formation théorique en ligne qui sera complétée par une formation pratique dispensée par un professionnel reconnu ECA, AEAI et chargé de sécurité. Elle est également partenaire d’un projet ludique consistant à informer et former les enfants dans les écoles primaires valaisannes. Dans cette optique, Abrifeu va offrir deux cours par an aux enfants de différentes écoles valaisannes. Une synergie de compétences Sur le même site à Riddes, se trouvent également deux entités complémentaires aux services de sécurité proposé par Abrifeu dans lesquelles Anne-Brigitte Balet Nicolas est actionnaire: Ardag Echaffaudages, dirigée par son frère Christian Balet, spécialisée dans la fabrication, montage et location d’échafaudages et Delbagio, une société dirigée par Pierre-Yves Giovanola et experte dans tout ce qui a trait à la sécurité au travail, à l’équipement du personnel et de piles et batteries. Ces trois entreprises forment un ensemble de compétences qui leur permet d’offrir un service complet de qualité et de proposer des solutions innovantes en travaillant conjointement dans une ambiance chaleureuse et familiale.

© Robert Hofer

© Robert Hofer

Des objectifs sur le long terme Un des plus gros challenges de ce secteur d’activité est de faire face aux nouvelles normes feu et règlementations qui affluent régulièrement comme c’est le cas avec la loi fédérale qui est révisée tous les 10 ans. Anne-Brigitte Balet Nicolas, forte de son expérience, s’est associé à trois autres partenaires indépendants ayant chacun des compétences pointues dans un secteur (expert reconnu AEAI et en protection incendie, architecture et électricité) pour créer Fire Conseil. Entité basée à Monthey, elle offre un service de conseil pour assurer une qualité optimale et le respect des différentes normes à appliquer. Abrifeu souhaite également développer davantage son pôle formation via les cours en ligne qui sont en train de s’étoffer. Un de ces grands objectifs futurs est de réussir à restructurer ou agrandir ses locaux afin de créer un espace de stockage plus important qui lui permettra d’être encore plus performant en matière de délais. Enfin, son showroom à Riddes va faire peau neuve et verra son design être complètement repensé. Abrifeu une entreprise novatrice aux valeurs sûres qui s’ouvre à l’avenir!

ABRIFEU SA

Route Cantonale • Case postale 50 CH-1908 Riddes Tél. +41 27 306 69 69 • Fax +41 27 306 69 65

161


Le rendez-vous des gourmets à Verbier • Un Côté gastronomique pour le plaisir des papilles • Un espace dédié à une restauration traditionnelle • Convivialité, cuisine généreuse et ambiance chaleureuse • Privatisation de salles et préparation de vos banquets • Ouvert de Juillet à Avril • Un service de réservation en ligne

Restaurant - Bar «La Grange» Thierry & Thérésa Corthay

Route de Verbier station • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 771 64 31 • Fax +41 27 771 15 57 lagrangeverbier@bluewin.ch • www.lagrange.ch


GASTRONOMIE

Le Valais, terre de gastronomie Le canton compte un nombre impressionnant de grandes tables par rapport au nombre d’habitants. Parmi les 364 établissements romands répertoriés dans le Gault & Millau Suisse 2017, plus de 70 restaurants valaisans ont été visités et notés par les critiques gastronomiques, qui ont apprécié leurs menus gourmands et gourmets. Entre cuisine traditionnelle et plats originaux, petite sélection des meilleures tables du canton, qui raviront à coup sûr les plus fins palais.

Le Terminus à Sierre

163


Avec 19 points, le Terminus à Sierre est le restaurant le mieux noté du Valais selon le célèbre guide Gault & Millau, édition 2017. Son chef, Didier de Courten, est doublement étoilé et fait partie des six chefs suisses à atteindre cette très belle note. Depuis plusieurs années, ce Sierrois impressionne par sa cuisine créative qui allie à la perfection tradition et innovation. A sa carte, de nombreux plats rendent hommage au terroir, bien que réinventés par ce chef à l’imagination débordante, qui n’a de cesse de créer de nouvelles saveurs. Rue du Bourg 1 – 3960 Sierre Tél. +41 27 455 13 51 info@hotel-terminus.ch www.hotel-terminus.ch

C’est dans une splendide rotonde avec une vue époustouflante sur les plus beaux sommets alpins que les clients du restaurant Le Mont Blanc au Crans Hôtel-Spa peuvent déguster les plats concoctés par le chef étoilé Pierre Crepaud et son équipe. Au menu, une cuisine surprenante qui fait la part belle aux produits régionaux et que le Gault & Millau récompense de l’excellente note de 17/20. Les plus grands vins sont également à l’honneur avec une vinothèque proposant 48 vins blancs et rouges, parmi les meilleurs crus de la région et du monde. Chemin du Mont-Blanc 1 – 3963 Crans-Montana Tél. +41 27 486 60 60 info@lecrans.ch – www.lecrans.com/fr/restaurant-bar

164


Toujours à Crans-Montana, L’Hostellerie du Pas de l’Ours et son chef Franck Reynaud obtiennent, eux aussi, 17 points au Gault & Millau 2017. Proches de ses racines provençales, Franck Reynaud propose une cuisine dynamique et passionnée qui vit au rythme des saisons. Tour à tour, l’agneau de lait, les dorades et autres rougets ainsi que des assiettes «fraîcheur de l’été» se succèdent à la carte de cet établissement bien connu des fins gourmets. Rue du Pas de l’Ours 41 – 3963 Crans-Montana Tél. +41 27 485 93 33 contact@pasdelours.ch – www.pasdelours.ch

Chef talentueux et directeur du groupe Seven à Ascona, Ivo Adam rejoint chaque hiver la station de Zermatt et les cuisines de l’After Seven pour le plus grand plaisir des gourmets. Là, il y propose un concept créatif: un fantastique menu composé de 4 à 7 plats, tous concoctés à partir de produits frais et de qualité. Le tout, dans un splendide décor alpin signé Heinz Julen. En 2017, l’After Seven a décroché une deuxième étoile au Guide Michelin et 17 points au Gault & Millau. Backstage Hotel Vernissage, Hofmattstrasse 4 – 3920 Zermatt Tél. +41 27 966 69 70 info@backstagehotel.ch – www.seven.ch

165


Une cuisine qui ravit aussi bien l’œil que les papilles attend les clients du Fletschhorn à Saas-Fee. A la manœuvre, le chef étoilé Markus Neff qui a à cœur de travailler avec d’excellents produits et de les transformer en véritables chefs d’œuvre. Si le menu change à chaque saison, des spécialités locales sont proposées tout au long de l’année, ainsi qu’une impressionnante carte de fromages suisses. Les amateurs de grands crus pourront accompagner à souhait leurs plats grâce à un large choix de vins: la cave du Fletschhorn compte en effet plus de 45 000 bouteilles! 3906 Saas-Fee Tél. +41 27 957 21 31 info@fletschhorn.ch – www.fletschhorn.ch

Le restaurant-bar La Grange à Verbier est un incontournable pour tous ceux qui apprécient la cuisine traditionnelle et généreuse. Thierry et Theresa Corthay offrent en effet dans cet établissement convivial et chaleureux une cuisine de terroir et de saison, agrémentée d’un large choix de vins suisses et étrangers. Pour les clients de la brasserie, grillades au feu de bois, fondues et raclettes sont au menu, toujours dans un décor rustique et montagnard où trônent des objets anciens chinés ici et là. Route de Verbier Station 70 1936 Bagnes Tél. +41 27 771 64 31 lagrangeverbier@bluewin.ch www.lagrange.ch

166


Second de Didier de Courten (Le Terminus à Sierre) pendant de nombreuses années, Grégoire Antonin est aujourd’hui le chef du Nouvo Bourg à Saillon. Formé auprès des meilleurs, ses talents n’ont pas échappé aux experts du Gault & Millau qui ont attribué 15 points à son restaurant dès sa première année au classement. Rue du Bourg 25 – 1913 Saillon Tél. +41 27 744 14 30 www.nouvobourg.ch

Les nouveaux Le Gault & Millau Suisse 2017 a consacré douze nouvelles adresses dans le Valais. Parmi elles, deux restaurants sortent particulièrement du lot pour avoir obtenu, dès leur entrée dans le classement, la très belle note de 15 points. Niché à plus de 1300 mètres d’altitude dans le village d’Obergesteln, le restaurant de l’hôtel Hubertus fait en effet une entrée fulgurante dans l’édition 2017 du célèbre guide. Grâce au talent et à l’inventivité de son chef, Philip Lagger, l’établissement décroche ainsi 15 points au Gault & Millau. Schlüsselacker 35 – 3988 Obergesteln Tél. +41 27 973 28 28 info@hotel-hubertus.ch – www.hotel-hubertus.ch

La liste complète des nouvelles entrées valaisannes au Gault & Millau 2017: •  L’Hubertus à Obergesteln (15 points) •  Le Nouvo Bourg à Saillon (15 points) •  Albrun à Binn (14 points) •  Moosalp à Törbel (14 points) •  Le Soleil de Dugny à Dugny (13 points) •  Mühle à Geschinen (13 points) •  La Table gourmande à Uvrier (13 points) •  Le 1818 à Zermatt (13 points) •  L’Alpenhof à Zermatt (13 points) •  Le Grotto de la Fontaine à Sion (12 points) •  Le Communal à Val-d’Illiez (12 points) • Le Chomel à Martigny (note non communiquée)

167


BRASSERIE DU GRAND-PONT

Un cadre urbain et une cuisine avant-gardiste Créée il y a désormais 15 ans par Christophe Roduit et Stéphanie Fellay, la Brasserie du Grand-Pont est devenue un lieu incontournable de Sion. Située au cœur de la vieille ville de la capitale valaisanne, c’est un concept urbain et avantgardiste qui s’offre à ses visiteurs. Une cuisine «fusion» unique et une carte étoffée qui change chaque mois permettent de satisfaire tous les palais dans une ambiance conviviale.

168


Une institution au cœur de la vieille ville de Sion depuis 15 ans La Brasserie du Grand-Pont a vu le jour au cœur de la vieille ville de Sion, il y a désormais quinze ans. A l’origine: Stéphanie Fellay et Christophe Roduit, alors enseignants à Genève, souhaitent retourner dans leur canton d’origine. Ils saisissent l’opportunité de reprendre un restaurant en y apportant une touche moderniste dans la capitale valaisanne. Et ce fut un succès! Aujourd’hui, la Brasserie est devenue une institution dans la région remplissant ses tables au quotidien. Un cadre industriel et urbain On ouvre la porte, on y met un premier pied, et c’est un dépaysement assuré! On passe ainsi d’une vieille ville typiquement suisse à un cadre citadin pouvant nous remémorer une atmosphère parisienne. Un haut plafond, des tables en bois, des lampes designs reflètent le souhait de ses initiateurs d’y créer une ambiance industrielle pour le moins extrêmement plaisante. On s’assied, on écoute chacun parler dans une ambiance décontractée, on regarde les serveurs s’activer de table en table et le voyage est assuré. Un lieu unique dans la région. Une cuisine «fusion» Toujours dans un esprit innovant, Christophe Roduit et Stéphanie Fellay ont développé une cuisine fusion d’inspiration française, italienne et asiatique pour le moins originale. La maison propose une carte unique qui change tous les mois et qui convient à tous les goûts. On se laisse facilement tenté par un plat exotique comme le homard entier grillé, beurre blanc au yuzu, riz noir vénéré au lait de coco, ou alors une recette plus traditionnelle de souris d’agneau. La Brasserie propose continuellement quatre plats du jour. Une cave exceptionnelle Pour accompagner vos mets, la Brasserie du GrandPont dispose d’une carte de vins plus qu’étoffée. Celle-ci

fait la part belle à la viticulture valaisanne avec plus de 200 crus émanant de vignerons dont certains sont rarement accessibles. La carte s’enrichit de crus d’exception en provenance du Bordelais, de la Bourgogne, de la Champagne, des Côtes-du-Rhône ainsi que du Piémont et de la Toscane. Les plus grands noms y figurent à prix plus que compétitifs. Un service efficace et convivial Comme toute brasserie qui se respecte, elle propose un service décontracté, mais non moins efficace. Grâce à une grande équipe de professionnels particulièrement fidèle à la maison, elle garantit un service rapide et réactif. Ouverte toute la journée, la Brasserie vous propose également une carte de tapas pour assouvir les petites faims hors des heures de repas.

Brasserie du Grand-Pont

Rue du Grand-Pont 6 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 20 96 grand-pont.ch 9 h-24 h • Fermé dimanche

169


CAFÉ DU MARCHÉ

Une cuisine de saison dans une atmosphère des années 50 C’est en 2014, à l’initiative de la Brasserie du Grand-Pont, que le Café du Marché a vu le jour. Dans une ambiance feutrée des années 50, on y propose une cuisine qui s’exprime au gré des saisons avec des produits essentiellement locaux. Le répertoire de la gastronomie gourmande Gault & Millau (14 points) l’a d’ailleurs repéré. Nous y avons rencontré son jeune chef talentueux, Cyril Lacoste.

170


Vous êtes cuisinier depuis une vingtaine d’années. Quel a été votre parcours? J’ai commencé à travailler il y a une vingtaine d’années dans le sud de la France, puis j’ai ensuite pratiqué dans le Jura français, dans le bassin d’Arcachon avant d’arriver en Suisse et en Valais. Ces différentes expériences me permettent aujourd’hui d’offrir une cuisine très variée. Ce projet du Café du Marché qui m’a été proposé a été une opportunité que j’ai tout de suite saisie. Quel type de cuisine proposez-vous au Café du Marché? C’est avant tout une cuisine de saison dans laquelle je privilégie les produits locaux du Valais. J’use de ma créativité pour y faire des associations originales et revisiter les classiques. Par exemple, en ce moment, je propose un thon rouge saisi accompagné de betteraves crapaudine et céleri branche, de pesto de roquette, de jambon cru d’Orsières et pulpe de cocos ou encore des pieds et mignonde cochon de Vouvry grillés avec chou frisé, tomates confites, crème de paprika fumé et ses genevoises.

Votre carte change tous les deux mois, n’est-ce pas? Nous avons effectivement une carte qui change tous les deux mois comprenant constamment cinq entrées, cinq plats et cinq desserts. Les midis, nous proposons deux menus du jour combinables dans lesquels on peut choisir entre deux entrées, deux plats et deux desserts. Vous accueillez la clientèle dans une ambiance des années 50. Peut-on dire que c’est un lieu plutôt intimiste? Si on compare à la Brasserie du Grand-Pont, on peut dire que c’est un lieu plus intimiste, dans une ambiance feutrée, avec des lumières tamisées et une décoration dans les tons vert et noir. Notre but est avant tout de faire découvrir une cuisine originale qui sort des sentiers battus.

Café du Marché rue de conthey sion 17

1950

tél. 027 321 11 81

fermé dimanche Rue de Conthey 17et•lundi CH-1950 Sion www.cafemarche.ch Tél. +41 27 321 11 81 Contact@cafemarche.ch • cafemarche.ch Fermé dimanche et lundi

171


ARTS & CUISINES SÀRL

Le spécialiste de votre cuisine Reconnue dans l’ensemble du canton du Valais pour la qualité de ses cuisines, Arts & Cuisines se distingue également par son équipe de professionnels disponibles et expérimentés capables d’accompagner les clients à chaque étape de leur projet, de l’accueil jusqu’à la pose. Zoom sur les prestations et la philosophie de ce cuisiniste en compagnie de son directeur Xavier Cretton.

172


Pouvez-vous revenir sur les origines d’Arts & Cuisines? Arts & Cuisines est une entreprise de cuisines et d’agencements haut de gamme créée en 1988 à Martigny. Ebéniste de formation, j’y ai évolué durant huit ans comme responsable du département cuisines avant d’en reprendre la direction en 2009 dans l’objectif de perpétuer la ligne comme l’esprit de cette entreprise Octodurienne proche de ses clients. Aujourd’hui, Arts & Cuisines c’est quelque 600 m2 d’espace d’exposition lumineux pour une vingtaine de modèles de cuisines avantageusement mis en ambiance, du plus classique au plus contemporain. De quoi satisfaire toutes les envies mais aussi tous les budgets. Nous proposons également des meubles de salle de bains. Vous représentez de nombreuses marques de qualité. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous proposons de grandes marques de cuisines réputées comme Next125, Schüller ou encore La Cuisine Française. Nous avons également le privilège d’accueillir la présentation exclusive en Valais des nouvelles tendances ultra-contemporaines de SieMatic avec sa nouvelle gamme Pure 3003R et ses faces métalliques en trois finitions: Nickel brillant et mat, bronze brillant et mat et noir satiné. Des cuisines de fabrication allemande connues pour l’excellence des matériaux utilisés et la robustesse de leurs meubles.

Qu’en est-il de l’électroménager? Là encore nous privilégions la qualité avec des marques comme Sub-Zero et Wolf, dont nous sommes partenaires exclusifs et pour lesquelles nous offrons la plus grande exposition de Suisse romande dans notre showroom. Afin de répondre aux plus près aux deman­des de nos clients, nous proposons également toutes les grandes marques les plus courantes, telles que Gagge­ nau, Miele, V-Zug, Bosch et Siemens. Nous sommes également experts en rénovation et intervenons à domicile pour changer uniquement des appareils électroménagers sans modifier le mobilier, ainsi que des crédences et plans de travail. Où puisez-vous votre inspiration? Dans notre métier, être à la pointe des dernières tendances est essentiel. Nous nous rendons ainsi régulièrement dans des salons internationaux, comme le Salon International du Meuble de Milan et consultons avec attention de nombreuses revues spécialisées pour des créations design intégrant des matériaux performants et novateurs. Une originalité et un sens du détail qui nous a permis au fil des années de nous constituer une clientèle fidèle, dont un important réseau d’architectes. Quelle est la philosophie qui caractérise Arts & Cuisines? Disponibilité et écoute du client sont nos maître-mots. Notre structure familiale de cinq collaborateurs passionnés nous permet d’accompagner au plus près nos clients dans leur projet, des premières esquisses jusqu’à la pose, avec la garantie d’une cuisine sur-mesure à même de satisfaire toutes les attentes. Nous offrons également un service de suivi après-vente réactif et performant. Nous sommes d’ailleurs l’un des rares cuisinistes à offrir une garantie de cinq ans sur l’électroménager.

Arts & Cuisines Sàrl

Route du Levant 102 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 722 55 30 • Fax +41 27 722 62 76 info@arts-cuisines.ch • www.arts-cuisines.ch

173


INTERVIEW

ANDRÉ RODUIT

PRÉSIDENT DE GASTROVALAIS

« Nous représentons le premier échelon de l’accueil en Valais » La Société Valaisanne des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers, créée le 5 mai 1907, est renommée en 1996 GastroValais, association patronale pour la restauration et l’hôtellerie. Son siège cantonal se situe à Sion et se rattache à l’organisation faitière nationale GastroSuisse comprenant 20  000 membres. Aujourd’hui composée de près de 1800 établissements, elle s’engage à contribuer à la prospérité et à la renommée de sa branche. Pour en savoir plus, nous avons rencontré son président, André Roduit.

© Fotolia/Maksim Toome

174


© Fotolia

Quels sont les objectifs de GastroValais? L’association patronale pour la restauration et l’hôtellerie en Valais représente les intérêts de près de 1800 établissements. Nous nous engageons avec passion à contribuer à la prospérité et à la renommée de notre branche. Six commissions permanentes (Hôtel et Gastro formation Valais, formation continue, droit du travail, affaires économiques, relations publiques, touristiques et politiques, contrôle de gestion) s’y emploient. Fortifier la formation, défendre les intérêts de la profession, améliorer la qualité, être présente auprès des organisations touristiques font partie de nos principaux engagements. Quelles sont vos missions et compétences? En notre qualité de membre influent au sein de l’organisation faitière nationale GastroSuisse, nous intervenons dans plusieurs domaines en faveur de nos adhérents. La première mission est administrative. Nous les accompagnons vers une meilleure gestion de leur affaire. Par exemple, les patrons ont accès à une heure d’aide juridique chaque année pour régler des problèmes de contrats, de conventions collectives ou autres. Impliquée dans la formation de ses membres, l’association GastroValais assure une veille au niveau des apprentissages. En tant que commissaire de branche, je suis mandaté par l’État du Valais pour donner l’autorisation aux patrons de former des apprentis et j’assume le rôle de médiateur entre l’élève, le patron et l’école (Centre de Formation Professionnelle à Sion). Le but de l’association étant de procurer à ses membres l’information nécessaire à l’exploitation rationnelle des établissements, la commission de formation continue entretient des liens étroits avec Ritzy* (programme valaisan de formation continue en hôtellerie et restauration, créé et financé par des professionnels pour des professionnels, ayant pour but de pérenniser un haut niveau de qualité en Valais). La formation continue est un élément phare pour vous. Quels types de cours sont offerts? Management, présentation, marketing, social média, flambage, cuisine... Une grande diversité de cours est

© Fotolia/Frank Boston

proposée en fonction des besoins des établissements qui peuvent être tant des cafetiers, des hôteliers, des gérants de camping, notamment. Toutes les formations continues sont octroyées par Ritzy, qui existe depuis 11 ans. Grâce à ce capital, GastroValais est en mesure de proposer des formations de qualité, à moindre coût. D’ailleurs, en 2015, 2000 personnes en ont suivi une. 175


Vous tenez à être impliqué dans le secteur touristique valaisan. De quelle façon? Nous entretenons des relations étroites avec les acteurs touristiques comme la Chambre Valaisanne du Tourisme et Valais/Wallis promotion, par exemple. C’est aussi notre travail que de positionner l’association dans l’offre touristique globale et de participer aux discussions à ce sujet. En effet, nous représentons le premier échelon de l’accueil dans le Valais. Cela explique pourquoi nous nous impliquons afin d’être reconnus comme un acteur touristique à part entière. Comment se porte la restauration en Valais? Quels sont les défis? Certains établissements fonctionnent très bien, d’autres moins bien... C’est de plus en plus difficile de s’en sortir dans ce métier. Le cours de cafetiers, qui donne accès à l’autorisation d’exploiter, est passé de trois mois à douze jours. De plus, la loi permet d’ouvrir autant d’établissements que le patron le souhaite. L’accès facilité et la libéralisation excessive ouvrent le marché à beaucoup trop de monde: quatre cents personnes réussissent le cours de cafetiers chaque année. On considère qu’il y a 20% d’établissements en trop. Bien sûr, c’est le marché, mais cela rend difficile à chacun de trouver son compte. De plus, on constate un vrai manque de professionnalisme chez certains. Ainsi, ceux qui fonctionnent sont en général des restaurateurs installés depuis longtemps professionnels et munis d’un réseau important. Enfin, vous participez à la mise en place d’une assiette valaisanne certifiée, n’est-ce pas? Tout à fait. Il s’agit d’une assiette valaisanne certifiée qui va être proposée aux restaurateurs élaborée en collaboration Valais/Wallis Promotion, les restaurants Saveurs du Valais et GastroValais.

© Fotolia

GastroValais Association patronale pour la restauration et l’hôtellerie Rue Chanoine Berchtold 7 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 47 47 • info@gastrovalais.ch

176


3 D AYS A U TO M AT I C ACC I A I O - 4 5 M M ( R E F. 6 74 )

PA N E R A I . C O M

•

+41 22 580 29 49


INTERVIEW

GÉRARD-PHILIPPE MABILLARD

Les Vins du Valais

« N’oublions jamais que derrière le verre de vin il y a la main de l’homme » Pour Gérard-Philippe Mabillard, le vin est avant tout une affaire de passion et de valeurs humaines. Directeur des Vins du Valais (Interprofession de la vigne et du vin – IVV) depuis six ans, il œuvre avec ses équipes à la promotion des crus valaisans multipliant rencontres, dégustations et événements, inspiré par les hommes et les femmes qui travaillent au quotidien la vigne et le vin. Bien Vivre l’a rencontré.

© Richard Dumas

© Nathalie Pallud

178


Pouvez-vous nous présenter l’IVV et ses principales missions? Fondée en 2000, l’IVV est une association faîtière rassemblant les deux familles de la branche viti-vinicole, à savoir la Production comprenant la Fédération valaisanne des vignerons, l’Union valaisanne des vignerons encaveurs et Provins Valais et l’Encavage avec la Société des encaveurs valaisans. Des familles représentées à parité au sein du comité directeur de l’association qui compte six membres hors président. Interlocutrice officielle de l’Etat du Valais, elle défend les intérêts généraux de la branche et prend position sur toutes les questions législatives, réglementaires et administratives touchant la viti-viniculture valaisanne. C’est également l’organe de promotion des vins du Valais en Suisse et à l’étranger, dont elle veille à maintenir la qualité et l’authenticité. Que représente la consommation du vin valaisan sur le marché suisse? Je crois que la première question qu’il faut se poser c’est: Est-ce que les Suisses consomment du vin suisse? Or si leur consommation a quelque peu progressé ces dernières années, 67% du vin consommé dans notre pays est du vin étranger. Il reste donc encore beaucoup à faire. Un gros travail est notamment effectué au niveau de Swiss Wine entre les six grandes régions viticoles suisses que sont Vaud, Neuchâtel, Genève, le Tessin, la Suisse alémanique et le Valais pour promouvoir nos produits sur le marché national. De nombreux projets communs sont développés et chacune essaye de faire connaître ses vins en dehors de son canton. Pour l’IVV, la Suisse alémanique reste un marché prioritaire en raison du fort potentiel de consommateurs. Nous sommes également particulièrement actifs à l’étranger à travers différentes manifestations. Des événements qui jouent en quelque sorte le rôle de miroir pour les consommateurs suisses en leur renvoyant l’image d’un produit d’excellence qui a un succès incroyable au-delà de nos frontières!

© IVV

Les vins valaisans sont d’ailleurs primés dans de nombreux concours internationaux... Les vins valaisans finissent en effet régulièrement sur les podiums des plus grands concours internationaux, qu’il s’agisse du Mondial de Bruxelles ou encore des © Florence Gross

© IVV

Vinalies Internationales de Paris, pour ne citer que les plus importants. Un succès que l’on retrouve au niveau des concours par cépage, comme pour la Syrah, le Pinot noir ou les Chardonnays où nos vins ressortent systématiquement. Une grande fierté, affirmée également au niveau national avec le «Grand Prix du Vin Suisse». Autre concours d’importance majeure: «La Sélection des Vins du Valais», le concours de référence des vins AOC Valais qui récompense chaque année les meilleurs crus parmi lesquels figurent les étoiles du Valais. Huit vins d’exception: Fendant, Johannisberg, Païen, Petite Arvine, Cornalin, Humagne Rouge, Syrah et Dôle réunis dans un coffret prestige, véritable vitrine de la qualité des vins valaisans. 179


Que représente le vin en Valais? La vigne et le vin sont sacrés en Valais. Les Valaisans y sont particulièrement attachés car ce sont des éléments essentiels de leur identité. Il suffit de regarder autour de soi pour voir à quel point le paysage est marqué par la vigne. Dans notre canton, où la culture de la rencontre est très développée, le vin est un symbole de partage, offrant convivialité et échanges, le plus souvent autour d’une table et d’un bon repas. J’aime dire que c’est un liant entre les êtres humains. J’ai également pu constater au fil des années, à quel point c’est un produit démocratique consommé et apprécié de tous au-delà des différences d’âge, de sexe ou de milieu. Cela se voit particulièrement lors des caves ouvertes qui ont lieu tous les week-ends de l’Ascension et où l’on rencontre de plus en plus de jeunes qui ont vraiment l’envie d’aller à la découverte des vins. Selon vous, qu’est-ce qui fait la force des vins valaisans? Les vins du Valais ont pour particularité leur incroyable diversité. Il faut dire que le canton offre des conditions favorables au développement de nombreux cépages avec notamment un climat exceptionnel proche du midi, un ensoleillement optimal, une richesse et une complexité incroyables au niveau des sols ou encore des vignobles en terrasses créés par les premiers vignerons valaisans il y a bien des années. Des spécificités qui permettent de donner des blancs et des rouges à l’identité bien affirmée.

© Céline Ribordy

180


Parmi les événements qui auront marqué cette année 2016, l’IVV Art Challenge. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce dernier? Depuis quelques années, nous travaillons sur une politique événementielle ambitieuse afin de faire connaître nos vins de façon originale et informelle et l’IVV Art Challenge en est un excellent exemple. Il s’agit d’un concours de création d’étiquettes de vin originales et personnalisées que nous avons lancé en 2015 sur la base de la production de sept T-shirts, résumant en deux mots un cépage auquel chaque consommateur de vin peut s’identifier. C’est sur le descriptif inscrit sur le revers du T-shirt et visible sur le site du concours www.cepages.ch que les participants ont pu puiser leur inspiration. A la clé pour les gagnants: une semaine de stage créatif avec Billy The Artist à New York, un immense artiste que j’adore et l’opportunité d’afficher leur toile dans une galerie de l’East Village new-yorkais durant une semaine. En 6 mois, nous avons reçu plus de 100 propositions d’étiquettes, toutes visibles sur le site du concours. Nous en avons sélectionné 30 et les sept gagnants ont été désignés lors d’une magnifique soirée à Berne le 24 novembre dernier par un jury présidé par Billy The Artist lui-même.

© François Perraudin

Le vin c’est aussi des hommes. Un aspect auquel vous êtes très attaché? N’oublions jamais que derrière le verre de vin il y a la main de l’homme. Celle des vignerons qui développent au quotidien leur passion et leur savoir-faire pour nous offrir cette part de magie et de découverte que représente le vin. Nous leur devons un grand respect pour le travail qu’ils effectuent: après le travail à la vigne, à la cave, ils sont également au front à la vente pour valoriser leurs produits, sans compter les nombreuses tâches administratives qu’ils doivent effectuer. Je me sens tout petit à côté d’eux et je leur suis particulièrement reconnaissant pour leur investissement. C’est ce qui fait que j’ai autant de plaisir à promouvoir leurs vins.

© François Perraudin

© Florence Gross

© Florence Gross

181


Témoignages des gagnants de l’IVV Art Challenge Elèves dans une école d’art ou autodidactes, les gagnants de l’IVV Art Challenge ont pour point commun leur jeunesse et créativité. Tout juste récompensés pour leur travail, Bien Vivre a recueilli leurs premières réactions sur les thématiques suivantes:

Olivier Vuilloz KOL

Julien Cortey © Photos: Florence Gross

Votre inspiration... Je me suis inspirée du travail de Billy The Artist et j’ai pu constater qu’il faisait des choses très colorées et dynamiques. C’est ce qui m’a guidé dans mon travail de création où l’on peut voir une maison traditionnelle avec toute une superposition de couleurs. Un mélange de moderne et de tradition. Camille Pasquier, Prix Humagne Blanc J’ai trouvé l’idée de T-Shirt avec les slogans personnalisés pour chaque cépage géniale. Pour l’Humagne Rouge, il s’agissait de «Maturité Tardive». Une phrase qui m’a énormément inspiré pour mon étiquette qui représente un adolescent portant le T-Shirt en question. Olivier Vouilloz, dit KOL, Prix Humagne Rouge

Loris Briguet Camille Pasquier

J’ai vraiment voulu faire quelque chose qui rappelait le terroir. J’ai ainsi proposé une étiquette représentant un tissage qui se veut assez graphique et qui représente bien le cépage et son mélange de saveurs. Loris Briguet, Prix Petite Arvine

Le vin pour vous c’est...

La phrase «insolente jeunesse» m’a rapidement inspiré. C’était évident pour moi. J’ai choisi de représenté une femme ivre qui est sur le point de tomber et laisse tomber son verre dont le vin dessine le C de Cornalin. Julien Cortey, Prix Cornalin

Je suis Valaisan et je peux dire que j’ai vraiment grandi dans une famille qui aime le vin. Mon père est un grand amateur de vin et a appris à le déguster et mon grandpère a toujours côtoyé de nombreux vignerons. Quant à moi, c’est une boisson que j’apprécie. Julien Cortey, Prix Cornalin

182

Je suis Valaisan et pour nous le vin représente notre terroir, notre identité. C’est sans doute l’une des choses que l’on fait le mieux en Valais. Loris Briguet, Prix Petite Arvine


© Florence Gross

Le stage avec Billy The Artist... J’attends beaucoup de ce voyage et de Billy The Artist. Pour moi c’est une occasion de grandir au niveau artistique et de capter de nouvelles influences dans une ville, New York qui est un peu la capitale de l’art moderne. Julien Cortey, Prix Cornalin

Vous avez sorti en mai 2014 le livre «Inspirations». Quelle est l’origine de ce projet pour le moins unique et original qui met en scène le vin valaisan? En 2010, j’ai rencontré Christian Michellod, créateur de la Fondation Moi pour Toit qui m’a parlé de l’événement à l’origine de son incroyable engagement pour la Colombie: lors d’un voyage là-bas, il y a plus de trente ans, le regard d’une fillette l’a frappé au cœur. Ce jour-là, comme il m’a dit, il est tombé enceint de la Colombie et de ses enfants défavorisés qu’il a depuis aidés par milliers. Cette histoire m’a bouleversé. C’est avant tout en tant que papa, que j’ai décidé d’aider cette fondation. Mon idée, lier mes deux passions, la photographie et le vin, à travers un livre contenant différents portraits d’artistes avec pour point commun, un verre de vin, symbole de partage, d’écoute et d’amitié. Un trait d’union entre les gens qui fait sens lorsque l’on parle d’engagement humanitaire. Cinquante-cinq personnalités, parmi lesquelles Quentin Tarantino, Zinedine Zidane, Sandrine Bonnaire, Viggo Mortensen, ont accepté de participer à cette belle aventure dont le profit des ventes a été entièrement reversé à l’association. Une seconde édition est actuellement en cours de réalisation.

Interprofession de la vigne et du vin Les Vins du Valais

Avenue de la Gare 2 • Case postale 144 CH-1964 Conthey Tél. + 41 27 345 40 80 • Fax +41 27 345 40 81 info@lesvinsduvalais.ch • www.lesvinsduvalais.ch

183


Tonda Métrographe

Entièrement manufacturée en Suisse parmigiani.com

S’il ne devait y en avoir qu’une


TOURISME

Une diversité incroyable

Le Valais, canton aux multiples visages offre une diversité surprenante. Eté comme hiver, de Zermatt à Monthey en passant par Sion et Martigny, des paysages à couper le souffle se succèdent et offrent de nombreuses possibilités touristiques. Une richesse approuvée par les différents présidents de villes et Offices du Tourisme qui nous présentent un Valais dynamique et entreprenant.

© Leander Wenger

185


INTERVIEW

LUC FELLAY

Chambre Valaisanne de Tourisme

Une stratégie touristique adaptée aux évolutions Avec ses quelques 24 000 emplois et son chiffre d’affaires annuel estimé à plus de trois milliards de francs environ, le tourisme constitue un pilier essentiel de l’économie valaisanne. Or, face à une conjoncture économique plus qu’incertaine, notamment suite à l’abandon du taux plancher, la question se pose de l’adaptation des prestations touristiques. Une problématique à laquelle entend bien répondre la Chambre Valaisanne de Tourisme (CVT), dont le nouveau président, le Conseiller aux Etats, Beat Rieder, a présenté les objectifs stratégiques des quatre prochaines années. Bien Vivre est allé à la rencontre de son viceprésident, Luc Fellay, qui nous fait part des priorités actuelles de la Chambre.

© Photos: Etat du Valais

186


Pouvez-vous nous présenter la Chambre Valaisanne de Tourisme et ses principaux objectifs? Opérationnelle depuis le premier janvier 2013, la Chambre Valaisanne de Tourisme (CVT) a été créée pour défendre les intérêts des milieux touristiques. Offices de tourisme, sociétés de développement, communes, remontées mécaniques, professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, etc., elle compte à ce jour 300 membres individuels et collectifs. Elle a pour mission de défendre les intérêts de la branche, les activités de promotion et de marketing ayant été attribuées à la nouvelle société de promotion intersectorielle Valais/ Wallis Promotion, active depuis 2013 également. La Chambre a pour objectif de promouvoir le tourisme comme pilier de l’économie valaisanne, de cordonner et aider à de meilleures synergies entre les différents acteurs du secteur, de créer des prestations attrayantes intégrant les atouts valaisans, mais aussi de soutenir la mise en place d’une politique cantonale du tourisme qui tienne compte de l’évolution du marché. Le Valais a de nombreux atouts touristiques. Pouvez-vous nous les présenter? Il y a, tout d’abord, la diversité des paysages alpins et le fait qu’ils sont occupés et entretenus par la population locale. L’agriculture de montagne joue un rôle important dans notre tourisme. Aujourd’hui, la clientèle provenant des centres urbains a soif de comprendre comment les produits locaux peuvent être valorisés et consommés. Le second atout est la stabilité dans l’emploi qui garantit ainsi les prestations de base. De plus, nous disposons d’infrastructures en plein développement. En ce qui concerne la mobilité, nous avons un excellent réseau routier, mais aussi des transports publics denses et performants qui sont «tendance» et vont gagner en importance. Mais aussi, le Valais regorge d’une large variété

de produits du terroir qui touchent la gamme totale de la gastronomie. Cela permet d’offrir le plaisir des yeux et du goût. Enfin, ce qu’il faut aujourd’hui absolument développer c’est la convivialité, l’intégration de plusieurs facteurs qui font que le tout est agréable. Face à la conjoncture économique, les acteurs touristiques doivent adapter leurs prestations, n’est-ce pas? L’abandon du taux plancher a représenté un coût, mais c’est désormais une réalité avec laquelle nous devons vivre. Il s’agit donc de pallier le franc fort via une adaptation et une recherche de solutions. Vouloir continuer à mettre des forces pour s’opposer à cette situation, vis-àvis du Canton ou de la Confédération, est une perte de temps. Il faut désormais réfléchir à la façon de faire venir de la clientèle, sachant que les conditions sont plus difficiles qu’avant, et donc trouver des solutions productives pour notre tourisme.

187


Le Valais a une clientèle provenant en grande partie de Suisse, et il est important de la fidéliser. De plus, il faut faire en sorte de retrouver une ancienne clientèle, d’Allemagne, d’Italie et de France. Pour ce faire, il faut offrir une haute qualité de prestations, pour démontrer que le prix payé a une valeur ajoutée. Il s’agit de travailler sur l’émotion, la qualité, et créer des expériences pour les visiteurs. Il faut offrir une plus-value émotionnelle. Quelles actions avez-vous mis en œuvre depuis votre création? Les membres de la Chambre sont des prestataires touristiques aussi bien issus de milieux variés comme la gastronomie, l’hôtellerie, la mobilité, les écoles de ski, les magasins de sports, les bains thermaux, les campings, etc. La première chose à faire a été de fédérer tous ces acteurs pour avoir une vision globale du tourisme,

188

ainsi que définir les défis et opportunités du tourisme valaisan. C’est un pas que nous avons désormais franchi. Nous avons élaboré un document intitulé «Politique cantonale du tourisme» qui a été accepté et donne les objectifs principaux. De plus, nous nous sommes mis d’accord sur la sensibilisation du pilier économique tourisme qui représente 36% du PIB, qui n’est, de surcroît, pas délocalisable et générateur de places de travail tant dans les vallées qu’en montagne. Il s’agit d’un secteur lié au développement économique et à la pérennité de la population en montagne. Par exemple, les habitants de Champéry vivent à 90% du tourisme, directement ou indirectement. Un autre élément est la sensibilisation de la jeunesse, afin d’éviter d’abandonner le tourisme à des personnes extérieures. Il est nécessaire que la population locale s’approprie ce secteur afin d’offrir une vraie


émotion. Dernier pilier de cette sensibilisation, favoriser la formation continue. Il est nécessaire de former les acteurs touristiques et leur personnel pour qu’ils soient aptes à affronter la concurrence, à aborder une approche adaptée à la clientèle. Votre nouveau président, le Conseiller aux Etats Beat Rieder, a présenté les nouveaux objectifs de la CVT pour les quatre prochaines années. Lesquels sont-ils? Les objectifs présentés par Beat Rieder sont tout d’abord le rôle de lobby de la Chambre vis-à-vis des mondes politique et économique, ainsi que celui de «bras armé», porte-parole du tourisme valaisan. De plus, a également été mis en avant sa fonction de défense des acteurs et intérêts des acteurs du tourisme, ainsi que de sensibilisation de la population sur l’importance de notre secteur, et en particulier à l’égard des jeunes.

Chambre Valaisanne de Tourisme

Rue de Pré-Fleuri 6 • CH-1950 Sion Tel +41 27 327 35 15 • Fax +41 27 327 35 11 info@tourismevs.ch • www.tourismevs.ch

189


ZERMATT

Une destination emblématique qui recèle bien des surprises Situé au pied du Cervin, l’une des montagnes les plus célèbres du monde, Zermatt compte parmi les lieux qu’il faut avoir vue une fois dans sa vie. Une destination qui a su conserver son caractère unique et qui offre d’innombrables possibilités d’excursions. Un cadre unique A la frontière italienne du Valais, Zermatt se niche au fond de la vallée du Mattertal, au pied du Cervin et ses 4478 mètres, la montagne la plus photographiée au monde. Près d’un tiers des sommets alpins de plus de 4000 mètres encadrent majestueusement la station de ski qui est devenue, de ce fait, le paradis des alpinistes les plus chevronnés. La région abrite également un grand nombre de glaciers dans les vallons et sur les hauts sommets des alentours, tels que le Glacier du Gorner, le Glacier du Théodule, le Glacier de Findelen ou le Glacier de Zmutt. Après le glacier d’Aletsch, il s’agit de la deuxième plus vaste zone couverte par les glaces des Alpes. De quoi s’en mettre plein les yeux. Le domaine skiable le plus haut de l’Europe Pratiquer le ski et le snowboard 365 jours par an, un rêve uniquement réalisable à Zermatt. S’étendant de 1620 à 3883 mètres d’altitude, le domaine skiable de Zermatt est le plus haut domaine de sport d’hiver des Alpes et offre toute l’année une garantie absolue d’enneigement. C’est également le plus vaste et l’un des mieux aménagés au monde avec 52 télésièges et remontées mécaniques et 360 km de pistes réparties dans trois régions bien différentes: Sunnegga-Rothorn, Gornergrat-Stockhorn, Schwarzsee et Matterhorn glacier paradise pour les plus expérimentés avec la garantie d’une expérience sportive audacieuse. Les snowboarders et freestylers trouvent leur bonheur au Snowpark Zermatt où s’entraînent également les candidats aux Jeux Olympiques. Autre point fort, il est possible de gagner le domaine skiable italien de Breuil-Cervinia et Valtournenche du Matterhorn glacier paradise / Col de Théodule. Envie de changement? Pourquoi ne pas s’essayer au parapente ou à l’héliski en dehors des pistes préparées, encadrés par un guide de montagne expérimenté.

© Michael Portmann

© Michael Portmann © Leander Wenger

190


© Michael Portmann

A découvrir absolument

© Leander Wenger

Une offre estivale grandeur nature Au-delà des sports d’hiver, Zermatt est également le lieu idéal pour pratiquer la randonnée, le VTT ou encore l’escalade en été et en automne. Les 4000 attirent chaque année de nombreux alpinistes, mais 400 km de chemins de randonnée permettent également de découvrir la beauté de l’univers alpin autour de Zermatt plus tranquillement. Le chemin de fer à crémaillère emmène les marcheurs de Zermatt au Gornergrat culminant à 3089 mètres, avec à la clé un panorama grandiose sur le Cervin, les glaciers et le massif du Mont Rose. Autre panorama fascinant sur le Cervin (4478 m) et les Alpes suisses, italiennes et françaises grâce à son téléphérique, le plus haut d’Europe avec une arrivée à 3883 mètres d’altitude. A 15 mètres sous la surface du glacier, on peut admirer le palais de glace.

• Gornergrat – un chemin de fer à crémaillère serpente jusqu’au sommet à 3089 m qui offre une merveilleuse vue. •  Musée Matterhorn – abrite l’équipement ayant servi à la première ascension du Cervin en 1865 qui se termina tragiquement. • Matterhorn glacier paradise – le plus haut lieu d’Europe accessible en téléphérique (3883 m), sa plateforme panoramique et le palais de glace le plus haut du monde. • Gorge du Gorner – un sentier traversant ponts et échelles ainsi qu’une via ferrata vous font découvrir cette gorge très encaissée. •  Petit village de Findeln – ancienne colo­nie Walser avec petite chapelle. Autre­ fois s’y trouvaient les champs de seigle de Suisse à une altitude de 2100 m.

Le village de montagne dédié aux gastronomes Zermatt offre une vaste gamme d’expériences culinaires: rustique ou gastronomique, rétro ou tendance. Envie de s’asseoir sur une terrasse ensoleillée sur les pistes et savourer la vue sur le Cervin, de déguster, le soir, une fondue accompagnée d’une assiette valaisanne dans un établissement typique, ou de tester la cuisine gastronomique d’un restaurant pouvant se targuer de points Gault & Millau ou d’étoiles Michelin, tout est possible à Zermatt.

© David Bumann

© Michael Portmann

© Gourmetstübli

191


INTERVIEW

PIERRE BERTHOD

PRÉSIDENT DE LA VILLE DE SIERRE

« Les Sierrois doivent reprendre confiance en eux » Lorsqu’il parle de sa ville et de ses habitants, c’est avec un enthousiasme solaire et une foi à déplacer les montagnes. Pierre Berthod, 36 ans, est le nouveau président de la Cité du Soleil. «Je pense qu’en m’élisant, les Sierroises et les Sierrois ont montré leur volonté de changement, de faire confiance à un jeune». Pierre Berthod veut insuffler «un nouvel état d’esprit» à Sierre. Le PDC met un terme à huit ans de présidence radicale. Un coup sac qui, à l’entendre, va bien au-delà d’une simple question d’alternance politique…

192


© David Zuber Saez

«Notre petite cité doit rester agréable à vivre, et les soirées estivales de “Couleur pavé„ y contribuent» © Alban Mathieu

Vous prônez le changement; quel est le problème? Plutôt que de faire le bilan de l’état actuel, j’aimerais dire combien je suis convaincu du potentiel de notre ville et de ses habitants. Il y a à Sierre une belle vitalité, j’en veux pour preuve notre force associative. Il s’agit maintenant pour les Sierroises et les Sierrois de reprendre confiance en eux; notre rôle, celui du politique et de l’administration, est de valoriser ces belles énergies, d’encourager et de soutenir les initiatives. Notre petite ville doit rester agréable à vivre, et ce n’est pas avec l’esprit de jalousie et de clocher qu’on y arrivera!

Pierre Berthod veut revivifier la Cité du Soleil © Alban Mathieu

Quel est ce nouvel état d’esprit? J’entends par là qu’il faut revivifier notre Cité du Soleil, y amener plus de vie. Cela passe bien sûr par des projets comme le réaménagement du centre-ville, une meilleure gestion du trafic, la modernisation de nos centres scolaires ou encore la nouvelle patinoire, un projet en suspens depuis trop longtemps… Mais des gestes plus modestes, comme l’amélioration de nos parcs urbains et de nos places de jeux pour permettre aux gamins de s’amuser dehors, de jouer au foot, etc. sont prioritaires également. Nous devons être capables d’affecter 1% de nos 20 millions annuels d’investissement à ces espaces de vie si importants pour la qualité de vie et la convivialité. Je veux donner aux Sierrois l’envie de co-construire notre ville, en privilégiant une politique d’ouverture, de dialogue et d’échanges avec ces derniers. Comment faire pour donner cette envie aux habitants? Nous avons la chance d’avoir des associations de quartier très dynamiques: le Poretsch club de Glarey, la société de développement de Muraz ou encore la Saint-Etienne à Granges. Je veux encourager le développement de ce tissu associatif dans les autres quartiers. Il faut créer des espaces de dialogue et d’échanges pour construire avec les citoyens, les projets seront ainsi davantage en adéquation avec les besoins de ces derniers, ce qui évitera des recours et des procédures. Autrement dit, co-construire, c’est du bon sens! Deuxièmement, il faut aujourd’hui une approche 2.0 de l’information et du dialogue avec la base. Sans être un fou des réseaux sociaux – je n’ai moi-même pas de compte personnel sur Facebook – je suis persuadé qu’une ville doit aujourd’hui utiliser ces outils pour élargir le débat citoyen, pour être plus réactif et communiquer plus efficacement – je pense à l’annonce de la fermeture d’une route par exemple. Pour gérer tout cela, il faudra un community manager. 193


N’est-ce pas un peu naïf de croire que les gens vont s’investir dans la chose publique, au vu de la participation de plus en plus maigre aux élections communales? Vous trouvez naïf d’être convaincu que pour leur donner envie de s’investir, il faut les intégrer en amont des projets, cultiver le dialogue? Pas étonnant que les citoyens ne se précipitent pas aux urnes, si leur rôle doit se réduire à élire une fois tous les quatre ans leurs autorités communales. Je l’affirme et le répète, je crois à l’engagement collectif pour co-construire la cité, et je veux le stimuler. Ce discours a-t-il un écho auprès de la génération des trentenaires, qui est la vôtre? Je l’espère! Mais c’est un fait que ma génération, contre la conception habituelle du «tout à l’individualisme», s’est fortement engagée dans les mouvements associatifs, culturels et sportifs. C’est par ce biais, et non par celui des partis traditionnels, que ma génération a commencé à s’investir dans la chose publique – j’ai moimême été président du Sismics Festival à 22 ans. Et cette relève occupe désormais les présidences de Venthône, de Veyras, de Miège, d’Anniviers... On se connaît, on a déjà œuvré ensemble, fait la fête ensemble; je suis convaincu qu’on va construire ensemble, dans un esprit d’ouverture. C’est important au plan du district car nous avons une histoire commune et de nombreux liens – associations intercommunales, STEP, écoles, sociétés régionales diverses. Sierre a plus que jamais un rôle moteur à jouer dans notre bassin socio-économique qui englobe également Salquenen. De plus, nous avons à construire ensemble l’agglomération du Valais central, avec Sion notamment et son nouveau président avec lequel je me sens sur une même longueur d’onde également. Nous avons plus que jamais besoin de coopération, ne serait-ce que pour relever l’un des gros défis qui nous attend et qui demandera beaucoup de courage: je veux parler de l’aménagement du territoire et de la problématique de la redéfinition des zones à bâtir, qui ne pourra se faire que de manière intercommunale, concertée.

Vue panoramique de la ville de Sierre © François Perraudin

194

Sierre, capitale des vins © Valais Tourisme

Cet esprit neuf, ça veut dire moins de «politicaillerie»? J’ai beaucoup plus de plaisir à monter des projets publics qu’à faire une campagne électorale. Le jeu politique est certes une étape nécessaire et incontournable pour accéder à la gestion d’une commune, mais j’espère que cette nouvelle génération d’élus est consciente que ce n’est pas un but en soi. Le trafic au centre-ville: comment sortir de ce serpent de mer? Le déplacement de la gare routière au sud des voies, en 2017, va libérer le centre-ville d’une partie du trafic, et j’ai également bon espoir que la situation continue à s’améliorer une fois que la place de l’Hôtel de Ville sera totalement piétonne. Cela dit, la problématique est complexe car elle ne dépend pas que de la Ville. Le Canton et de la Confédération sont aussi partie prenante – je pense au financement du contournement ouest par le fonds Forta –, ainsi d’ailleurs que les usagers qui doivent se responsabiliser. On peut bien faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer les infrastructures routières, mais l’explosion du nombre de voitures est un fait, et cela provoque des embouteillages aux heures pendulaires, pas seulement à Sierre d’ailleurs. Alors si l’on veut moins de trafic et plus de qualité de vie urbaine, il faudra une prise de conscience de la société, changer nos habitudes de mobilité.


Pierre Berthod et le tourisme de plaine «qui me tient très à cœur»: «Je suis convaincu que la plaine du Rhône a un immense potentiel de développement. Dans la région sierroise, nous avons des joyaux: Pouta Fontana, Finges, le lac de Géronde (photos), nous sommes une capitale des vins, etc. Cette offre, il nous faut la co-construire avec tous les acteurs concernés, commerçants, artisans, etc.» © Jean-Georges Zuber

Et je crois que c’est possible! Pendant la foire SteCatherine et Vinea, l’Avenue Général-Guisan est fermée à la circulation, et pourtant les gens continuent à se déplacer, à se rendre à leur travail… Je souhaite tester cette solution pendant une semaine, et en mesurer les incidences, notamment sur le chiffre d’affaires des commerçants. Et puis, nous devons développer la mobilité douce, améliorer les transports publics. Plus de cent nationalités se côtoient à Sierre; quand vous parlez d’esprit d’ouverture, vous pensez aussi aux étrangers? L’ouverture, le vivre ensemble à Sierre, ce n’est pas une option, c’est un fait! L’histoire de notre ville s’est construite par apports successifs de migrants. Ils sont venus d’Anniviers, de la Contrée, du Haut-Valais, puis d’Italie, du Portugal, etc., et maintenant ils arrivent de plus loin. Si l’on est confiant dans la force de nos valeurs, ce qui est mon cas, on peut accueillir l’autre, et l’intégration est possible! Sierre est une ville conviviale où tout le monde se connaît. Mes copains d’enfance ont des prénoms d’ici mais aussi des Balkans. Et j’espère bien, dans quelques années, partager une raclette avec des Erythréens ou des Syriens qui auront grandi et fait leur vie à Sierre. Alors, non, je n’ai pas peur de l’autre! Entretien G. Zuber

Les nouveaux bains de Géronde © Alban Mathieu

A deux pas du lac de Géronde, les Petits Lacs de Sierre © Samuel Devantery

195


ARBELLAY DOMINIQUE MENUISERIE SA

Le bois, une force de la nature! Située au cœur de la plaine du Rhône, Arbellay Dominique Menuiserie SA dispose d’un savoir-faire de 30 années. Le travail du bois n’a alors pas de secret pour son équipe d’artisans compétant. Vrai architecte d’intérieur, son équipe puise dans sa créativitépour réaliser chaque pièce de façon unique. Outillée d’un atelier et d’équipements flambants neufs, elle saura répondre au plus près de vos souhaits et offrir une pointe d’originalité à votre intérieur.

© Arch. AWB

196


30 ans de savoir-faire artisanal C’est le 1er octobre 1985 que débuta l’aventure de l’entreprise. C’est alors que Dominique Arbellay entama ses activités de menuisier à Loye, dans un petit atelier de 64 m2. Seul employé au départ, il se forgea très vite une réputation d’artisan sérieux et compétent, grâce à ses créations et restaurations de meubles de qualité. Afin de répondre à la demande croissante, en 1991, il construit un atelier au Chablé à Granges, dans lequel il poursuit ses activités, accompagné de plusieurs collaborateurs. Puis, dès le 1er janvier 2009, l’entreprise se transforme en société anonyme et devient Arbellay Dominique Menuiserie SA. Le 6 juin 2009, un incendie détruit l’ensemble de l’atelier et les machines. La reconstruction dure 11 mois durant lesquels elle délocalise ses activités. Enfin, le 3 mai 2010, elle redémarre dans un atelier flambant neuf, inauguré le 6 novembre 2010, date qui marqua également ses 25 ans d’activités. Aujourd’hui, Dominique Arbellay, accompagné de son fils Nicolas et de 13 collaborateurs, a passé le cap de trente années de succès. Le travail du bois sous toutes ses formes L’entreprise offre une large gamme de réalisations en bois. C’est avant tout la qualité et la créativité qui priment! Elle intervient tant auprès d’architectes que d’une clientèle privée dans le Valais central, mais aussi plus ponctuellement sur l’ensemble de la Suisse romande.

© Céline Bernath

© Arch. DTI Cattin

La menuiserie intérieure demeure le point fort de l’équipe. Les portes, les armoires, le lamage, la pose de portes et de fenêtres PVC, l’agencement de villas et de chalets, l’ébénisterie générale, sont autant d’activités qu’elle maîtrise grâce à son savoir-faire d’une grande précision. Hormis les cuisines, les salles de bains ou le mobilier, une de ses spécialités est l’escalier, et ce sous toutes ses formes. Concoctés à l’aide de divers matériaux, et notamment du verre et des LEDs, ils ont chacun une touche particulièrement originale. L’entreprise réalise également certains travaux de menuiserie extérieure, mais à une moindre échelle, comme les balcons ou les terrasses. De même, elle lui arrive de créer des couverts à voiture ou des petites cabanes, en fonction de la demande. 197


Des créations uniques de qualité La grande particularité de l’entreprise Arbellay Dominique Menuiserie est d’offrir une prestation sur-mesure. Chaque création est alors unique! A l’écoute du client, le dessinateur et le technicien conçoivent tous les projets de façon personnalisée et avec soin, semblable au travail d’un architecte d’intérieur. L’équipe s’aide d’un savoir-faire artisanal traditionnel pour réaliser des agencements contemporains avec des finitions laquées. Faire appel à cette menuiserie est alors la garantie de voir se réaliser le projet de ses souhaits.

© Arch. Arbellay D.

© Arch. DTI Cattin

© Arch. Meillard

Des professionnels sérieux aux compétences pointues Arbellay Dominique Menuiserie est composée d’une équipe de treize professionnels, dont trois apprentis, qui réunit le panel complet de compétences. Que ce soit l’équipe de fabrication, de pose ou administrative, chacune fait preuve de sérieux. De même, la société est outillée des derniers équipements dans un atelier de 500 m2 entièrement refait à neuf. Une visite panoramique de ce dernier est proposée sur le site internet. Muni de machines compétitives, ainsi que d’une cabine dédiée à la peinture et au laquage, il est la garantie d’un travail bien fini. 198

© Arch. Weibel


© www.gabarit.net – Laurent Pavy, 2015

© Arch. DTI Cattin

Des réalisations variées Parmi les nombreuses réalisations d’Arbellay Dominique Menuiserie, certaines sont particulièrement significatives d’un savoir-faire d’une grande technicité et d’une vraie capacité d’adaptation. L’équipe a notamment participé à l’exposition de la médiathèque, à Sion, dans le cadre du Bicentenaire de l’entrée du Valais dans la Confédération Helvétique. Afin d’offrir une touche symbolique à l’événement, elle a réalisé une pièce tout à fait originale, à savoir un Valais morcelé en bois laqué. Dans un autre registre, l’entreprise est actuellement chargée de la menuiserie extérieure du Château des Vidomnes, à Sierre. Ce travail comprend notamment la réalisation de volets faits à l’ancienne. L’équipe a également retapé une scierie à eau, afin de la remettre en exploitation, et a refait la machinerie du moulin de Mase entièrement en bois. De même, elle a remplacé l’ensemble des fenêtres du Foyer Saint-Joseph, ainsi que divers agencements intérieurs de chalet et d’appartement dans toute la région.

© Arch. Salamin Laurence

© Arch. Devanthery Daniel

Arbellay D. Menuiserie SA

Rue du Moulin 72 • CH-3977 Granges Tél. +41 27 458 21 38 • Fax +41 27 458 21 02 Mobile +41 78 602 39 26 dominique@arbellay.ch • www.arbellay.ch

199


Anniviers, espace de loisirs Le Val d’Anniviers s’étire dans les Alpes Valaisannes entre 600 mètres et 4500 mètres d’altitude, offrant ainsi un espace privilégié pour la pratique de loisirs de toutes sortes, avec des villages au patrimoine préservé décrit par 14 parcours historiques. Grâce à un climat privilégié, cette vallée unique bénéficie en toutes saisons d’un atout extraordinaire pour la pratique d’activités extérieures, de même que pour le déroulement de nombreuses manifestations et animations. L’été offre de nombreuses possibilités d’évasion avec 490 km de sentiers pédestres balisés, des sommets parmi les plus prisés par les alpinistes, 150 km de chemins VTT,... Le pass Anniviers Liberté permet de découvrir ce magnifique espace de loisirs, grâce à plus de 20 transports et activités offerts de juin à octobre. Avec 200 km de pistes de ski alpin à l’enneigement garanti et de nombreuses possibilités en freeride, en ski de randonnées, en ski de fond ou en raquettes, l’offre hivernale d’Anniviers lui permet de se positionner parmi les destinations de référence. Simon Wiget Directeur d’Anniviers Tourisme

200


Erholungsgebiet Anniviers

Anniviers – leisure unlimited

Das Val d’Anniviers erstreckt sich in den Walliser Alpen auf einer Höhe zwischen 600 und 4’500 Metern und ist die ideale Region für Freizeitvergnügungen aller Art, mit Dörfern und ihrem bewahrten Kulturerbe, das es auf 14 historischen Rundgängen zu entdecken gilt. Dank dem besonders günstigen Klima bietet dieses einzigartige Tal zu jeder Jahreszeit optimale Bedingungen für Aktivitäten im Freien und für die Durchführung zahlreicher Veranstaltungen und Events. Der Sommer hält viele Möglichkeiten zur Flucht aus dem Alltag bereit: 490 km markierte Wanderwege, einige der von Bergsteigern begehrtesten Gipfel, 150 km Mountainbikestrecken ... Mit dem Pass «Anniviers Liberté», der Ihnen von Juni bis Oktober den kostenlosen Zutritt zu über 20 Verkehrs- und Freizeiteinrichtungen ermöglicht, können Sie dieses wunderbare Erholungsgebiet erkunden. Mit seinem Winterangebot – 200 km schneesichere Alpinskipisten und zahlreiche Möglichkeiten zum Freeriding, Skibergsteigen, Skilanglaufen und Schneeschuhwandern – kann sich das Val d’Anniviers unter den renommiertesten Reisezielen positionieren.

The Val d’Anniviers, in the Valais Alps, extends from an altitude of 600 metres to 4,500 metres. This makes it a special place for all kinds of leisure activities, characterised by villages full of heritage and tradition, with 14 historical trails to guide you around them. This unique valley’s favourable climate ensures that it really stands out as an excellent location for outdoor pursuits. It is also the home of numerous special events and festivals. In summer it is a great place to escape the rat race, with attractions including 490 km of waymarked footpaths, mountain peaks that are among climbers’ favourites, 150 km of mountain bike trails, and much more. The Anniviers Liberté pass offers free access to more than 20 transport services and leisure activities from June to October – an ideal way to explore the area. With 200 km of Alpine ski pistes that enjoy guaranteed snow, and a wide choice including freeride, ski touring, cross-country skiing and snow shoe trails, the range of winter activities in Anniviers makes it a prime destination.

Simon Wiget Direktor Anniviers Tourisme

Simon Wiget Director of Anniviers Tourism

© Anniviers-Tourisme

201


Atout Cœur Des raccards brunis par le soleil, des traditions encore bien vivantes, une nature largement préservée… le Val d’Anniviers dispose d’un cachet à faire fondre le cœur des férus de montagne et des amoureux du Vieux Temps.

© Sierre-Anniviers

202


De la nature à l’état pur Avec ses 490 kilomètres de sentiers de randonnées, le Val d’Anniviers est LA destination de montagne par excellence. La vallée regorge de merveilles naturelles et propose de quoi s’évader à volonté: pique-niquer le long du Sentier des Planètes, jeter un coup d’œil sur le gouffre alluvial de l’Illgraben, tutoyer les plus beaux «4000» des Alpes, faire une halte en cabane, respirer un bol d’air frais au pied du glacier de Moiry, etc. L’offre estivale du Val d’Anniviers se décline à l’infini, et satisfait tant l’alpiniste chevronné que le randonneur du dimanche. Un riche patrimoine culturel En matière de culture et de tradition, le Val d’Anniviers n’a pas son pareil. Quatorze «Parcours Historiques» présentent le patrimoine bâti de chaque village et la vie des habitants d’autrefois. La Mine de Cuivre de Zinal, seule mine de cuivre ouverte au public en Suisse, plonge le visiteur dans l’univers ouvrier du XVIIIe siècle. A Saint-Luc, dans un site renommé pour la pureté et la stabilité de son atmosphère, l’Observatoire FrançoisXavier Bagnoud organise des soirées astronomiques durant lesquelles on peut scruter le ciel et les étoiles. Perché à 1 h 30 à pied de là, l’Hôtel Weisshorn, construit il y a plus de 130 ans, est aujourd’hui encore considéré comme l’une des perles du Val d’Anniviers. Au fond de la cave de la bourgeoisie de Grimentz, le tonneau de l’Evêque abrite le Vin des Glaciers, mythique breuvage issu de la tradition ancestrale; il contient du vin nouveau mélangé chaque année à celui datant de 1886! Le barrage de Moiry, qui règne en maître au-dessus du village, cache derrière son mur une eau presque turquoise et ouvre ses portes aux visiteurs désireux de comprendre le fonctionnement de cette masse de béton. De nombreux sentiers didactiques exposent des thématiques propres à la région, telles les senteurs des géraniums, le patrimoine religieux, les animaux des forêts, la culture des céréales, les plantes alpines etc. Et un peu partout dans la vallée foisonnent des moulins, des fours banals, des anciennes maisons d’habitations et autres petits musées.

© Sierre-Anniviers

© Anniviers-Tourisme

Fun, adrénaline et sensations fortes Les amateurs de sport et de sensations fortes verront le Val d’Anniviers comme un véritable terrain de jeux. Deux événements sportifs de renommée internationale ont lieu en été: le «Grand Raid» – course VTT reliant Verbier à Grimentz – et la mythique course à pied «Sierre-Zinal». Sur les hauts de Grimentz, la Via Ferrata, avec sa table de pique-nique aérienne, offre une vue vertigineuse sur le barrage de Moiry. Le Bike Park de Saint-Luc propose trois différentes pistes de descente pour VTT. Le pont suspendu de Niouc, haut de 190 mètres, permet de s’élancer dans le vide, le pied attaché à un élastique. Des voies d’escalade sont aménagées aux quatre coins de la vallée. Et grâce à la qualité de ses sites de vols et de ses vents, le Val d’Anniviers est idéal pour la pratique du parapente.

© Sierre-Anniviers

203


© Sierre-Anniviers

Pour que les enfants ne s’ennuient jamais Les stations de la vallée présentent tous les étés un programme d’animation bien garni: pêche, cinéma, visite d’un alpage, fabrication du fromage, orpaillage, etc. Le parc «Forêt Aventure» de Vercorin permet aux enfants de tester leur agilité sur des arbres truffés d’obstacles. Du côté de Saint-Luc, de Zinal et de Vercorin, ils peuvent dévaler les pentes au guidon de leur trottinette tout-terrain. Terrains de tennis, piscines et mini-golf viennent compléter l’offre estivale dédiée aux familles.

© Sierre-Anniviers

©©Sierre-Anniviers Jean Cingria

204

Quand la neige est de retour L’hiver venu, le Val d’Anniviers ouvre les portes de ses trois domaines skiables – Saint-Luc/Chandolin, Grimentz-Zinal et Vercorin – et met à la disposition des amateurs de glisse plus de 200 kilomètres de pistes de qualité. En Anniviers, on skie dès le mois de novembre et jusqu’au retour du printemps sur des pentes de tous niveaux et sur différents versants.


© Sierre-Anniviers

© Sierre-Anniviers

© Sierre-Anniviers

Comme alternative et en complément à l’offre de base, on peut compter sur les infrastructures suivantes: jardins des neiges et minigliss pour faire ses premières armes, patinoires et pistes de luges pour s’amuser en famille, snowparks et domaine «freeride» réservés aux riders plus expérimentés. Si on est plutôt «nature», on chaussera volontiers ses raquettes, ses peaux de phoque ou ses skis de fond pour se dépenser et se ressourcer le long de chemins entretenus et sécurisés. Et si on est plutôt «émotions», on partira de très bonne heure assister au lever du soleil depuis le sommet de la Bella Tola; on visitera les grottes du Glacier de Zinal; et on se lancera le défi d’escalader une cascade de glace sous l’œil avisé d’un guide.

© Sierre-Anniviers

Un agenda haut en couleurs Durant la saison d’hiver, il ne se passe pas un jour au Val d’Anniviers sans qu’une activité, une animation, un concert soit proposé. Vin chaud de bienvenue, visite guidée des villages, disco-glaces, randonnée nocturne à raquettes, cinéma, dégustation de vin, fondue au clair de lune sont les activités typiques auxquelles on peut participer au retour du ski. Des manifestations de plus grande envergure (Raquettissima, First Track Freeride, Zinal Freeride, Trophée de luge, Raquettissima, Trophée de la Bella Tola, Trophée de l’Illhorn, Derby-des-Becs) sont devenues, au fil des années, les rendez-vous incontournables de l’hiver anniviard.

Anniviers Tourisme

Case postale 38 • CH-3961 Vissoie Tél. +41 27 476 16 00 www.valdanniviers.ch • info@anniviers.ch

205


albert seppey & fils sa menuiserie – agencements fabricant agréé Corian® maîtrise fédérale ch-1987 hérémence tél. +41 (0)27 281 12 08 fax +41 (0)27 281 18 71 info@seppey-sa.ch www.seppey-sa.ch

Une entreprise dynamique et compétitive pour votre menuiserie et vos agencements Les prestations offertes par l’entreprise Albert Seppey et Fils SA permettent de réaliser toutes les phases d’un projet, de la conception à la réalisation. Le team Seppey est composé de professionnels capables de s’adapter à vos demandes et de réaliser du «sur-mesure». Un travail unique pour une clientèle entièrement prise en charge. Rencontre avec Grégoire Seppey.

206


52 ans d’expérience et de compétences font de l’entreprise Seppey un exemple de rigueur et de travail? En effet, la société Albert Seppey & Fils SA existe depuis 1988 et a repris l’activité de l’entreprise individuelle Albert Seppey qui œuvrait déjà depuis 1965. Aujourd’hui, nous sommes 18 collaborateurs spécialisés dans les travaux de menuiserie générale, d’agencements de cuisines, de meubles de salles de bains, de meubles sur-mesure, de rénovation et de revêtements en Corian® (matériau solide de revêtement dont nous sommes fabricant agréé depuis 29 ans et membre du Quality Network depuis 2000). Certifiés ISO 9001 dès l’an 2000, nous offrons, grâce à notre système qualité, un suivi et une rigueur à tous nos projets. La satisfaction de nos clients reste notre objectif numéro un et nous mettons quotidiennement toute notre énergie et tout notre savoir-faire pour l’atteindre. Notre force réside essentiellement dans notre polyvalence qui nous donne la possibilité de relever une grande variété de défis. La transformation du matériau haut-de-gamme Corian® nous a également ouvert un volet intéressant de l’agencement. En effet, l’utilisation et l’intégration de nouveaux matériaux a permis à notre offre de s’étoffer singulièrement.

Votre implication associative est reconnue et votre position quant à la formation révèle la volonté de s’adapter à un marché en perpétuelle évolution? Depuis sa fondation, notre entreprise a toujours eu cette vocation formatrice. Nous avons actuellement quatre apprentis en cours de formation. Cette envie de transmettre le savoir a toujours complété le perpétuel besoin qu’a notre corporation d’une main-d’oeuvre qualifiée et indigène. D’autre part, nous nous sommes toujours impliqués dans la formation de base et dans les formations continues supérieures organisées par nos associations professionnelles cantonale et romande. L’Association Valaisanne des Entreprises de Menuiserie, Ebénisterie, Charpente, Vitrerie et Fabrique de Meubles (AVEMEC) et la Fédération Romande des Entreprises de Charpenterie, d’Ebénisterie et de Menuiserie (FRECEM) ont des rôles novateurs et formateurs qui seront primordiaux pour résoudre les importants défis qui nous attendent très prochainement. C’est pourquoi il est très important d’y adhérer et d’y participer.

Quelles sont vos références publiques ou privées? Notre entreprise étudie minutieusement chaque demande, que celle-ci provienne d’un particulier, d’un architecte, d’une régie immobilière ou des pouvoirs publics. Nous avons eu la chance de participer à de nombreux projets très intéressants et enrichissants tels que les agencements et vitrines du nouveau musée d’histoire du Valais au château de Valère, les menuiseries et les agencements de chalets résidentiels de haut-standing à Montana, Verbier, Nendaz, Veysonnaz et autres stations touristiques du Valais ainsi que de plusieurs résidences privées. Dans nos références figurent également le complexe polyvalent d’Hérémence avec sa salle de spectacle (parois, plafond et foyer) ainsi que multiples travaux dans des EMS et hôpitaux de la région. A noter pour terminer, les travaux dans les instituts bancaires Raiffeisen (agences du val d’Hérens) et BCVS (bâtiment de la direction). 207


Nos visiteurs sont unanimes, ce sont 4 attraits majeurs de Crans-Montana qui, ensemble, satisfont pleinement leurs attentes, leur curiosité, leurs envies et qui leur permettent de vivre l’expérience absolue. En effet, le sport, la nature, la culture et l’esprit Carpe Diem qui regroupe les plaisirs de la table, la détente, le shopping et le divertissement montrent toute la diversité dont jouit notre région. De plus, nos hôtes ont la chance de pouvoir découvrir cette grande variété d’activités dans un cadre idyllique, face à un panorama exceptionnel et sous un soleil généreux. Bruno Huggler Directeur de Crans-Montana Tourisme & Congrès

© CMTC Denis Emery

© CMTC PhotoGenic-Olivier Maire

208


Unsere Gäste sind sich einig: Es sind die 4 Haupt­attraktionen von Crans-Montana, welche zusammen vollumfänglich ihre Erwartungen, ihre Neugier sowie ihre Wünsche erfüllen und es ihnen ermöglicht, das absolute Erlebnis zu geniessen. Tatsächlich zeigen der Sport, die Natur, die Kultur und der Geist des Carpe Diem, zu welchem auch kulinarische Genüsse, Entspannung, Shopping und Unterhaltung gehören, die ganze Vielfalt auf, welche man in unserer Region erleben kann. Zudem haben unsere Gäste die Möglichkeit, diese grosse Auswahl an Aktivitäten zu entdecken inmitten eines idyllischen Umfelds, im Angesicht eines aussergewöhnlichen Panoramas und dies alles bei grenzenlosem strahlenden Sonnenschein.

Our visitors are unanimous, there are 4 major attractions in Crans-Montana which, together, fully meet their expectations, their curiosity and their desires, and which allow them to experience the absolute. In fact, sport, nature, culture and the spirit of Carpe Diem, including the pleasure of eating, relaxation, shopping and entertainment, show the diversity which our region enjoys. What’s more, our guests have the opportunity to discover this huge variety of activities in idyllic surroundings, facing exceptional views, and in bright sunshine. Bruno Huggler CEO of Crans-Montana Tourism & Congress

Bruno Huggler Direktor von Crans-Montana Tourismus & Kongress

209


Crans-Montana, une destination aux multiples facettes De la plaine du Rhône jusqu’au glacier de la Plaine Morte à 3000 mètres, CransMontana est une région ensoleillée avec une vue imprenable qui s’étend sur la guirlande de sommets allant du Bietschhorn au Mont-Blanc en passant par le Cervin. Des lacs, des forêts, un glacier, des vignes, la région a tout à offrir aux amoureux de la nature. Les sportifs sont comblés par les nombreuses infrastructures leur étant dédiées tout comme les amateurs de culture par la richesse de l’offre de musées, d’événements et de festivals.

© CMTC Greg Snell

210


Crans-Montana c’est vraiment tous les avantages du lifestyle urbain à la montagne avec un large choix de restaurants allant de la cabane d’alpage aux tables étoilées, de nombreuses boutiques et magasins, du wellness, des divertissements variés et une nightlife animée. Nature – Face à la liberté L’air le plus pur de Suisse, l’omniprésence du soleil et un panorama exceptionnel créent l’atmosphère idéale pour jouir des trésors naturels qu’offre Crans-Montana. Ici, les charmes de la nature se dévoilent sous tous leurs aspects; des forêts diversifiées, de nombreux lacs, le glacier de la Plaine Morte qui culmine à 3000 mètres, des alpages verdoyants et de magnifiques vignobles. Les possibilités de promenades sont infinies, le long d’un bisse, autour d’un lac ou au cœur même de la montagne... Au fil des saisons, le décor évolue avec la nature et se pare de nouvelles couleurs, d’une luminosité différente, de parfums envoûtants, de nouveaux sons créant ainsi une ambiance particulière. A chaque moment de l’année, la nature vous accueille sous son meilleur jour à Crans-Montana. © Olivier Maire

© CMTC PhotoGenic-Olivier Maire

Sport – Dans un élan de plaisir C’est un cadre idyllique et des infrastructures de qualité que découvrent ici les amateurs de sport. Outre les quatre parcours de golf qui font de Crans-Montana une destination de renommée mondiale pour les passionnés de la petite balle blanche, de nombreuses activités sportives estivales séduisent les visiteurs les plus sportifs. Sur les sentiers de randonnée ou de bike, sur le lac en wakeboard ou dans l’air en parapente, le plaisir atteint ici des sommets. Et lorsque les flocons font leur apparition, place aux sports d’hiver avec 140 km de pistes, des promenades en raquettes et à peaux de phoque, de nombreux parcours de ski de fond, une grande patinoire et l’un des plus beaux snowparks de Suisse. Crans-Montana, c’est le paradis absolu des sportifs pendant toute l’année.

© OEM

211


Carpe Diem – Pour un moment précieux Crans-Montana est un lieu où l’on oublie le stress quotidien et l’on profite pleinement de l’instant présent. Labellisée «destination famille» la région chouchoute les familles avec de nombreuses activités et animations. Les amateurs de bien-être et de shopping sont invités à se détendre dans l’un des magnifiques spas et à se faire plaisir dans la rue du Prado qui réunit les plus belles enseignes de luxe. Quant aux gourmets, ils se délectent d’une gastronomie variée et internationale, de la cabane proposant des mets traditionnels aux tables étoilées. Un casino, un bowling, un cinéma 3D et de nombreux bars et clubs font de Crans-Montana un endroit apprécié des visiteurs en quête d’une destination dynamique et animée.

© Olivier Maire

Culture – Histoire de découvrir Crans-Montana est une destination qui regorge d’Histoire et de traditions populaires valaisannes que les voyageurs peuvent notamment découvrir au musée du Grand-Lens ainsi qu’à l’écomusée d’alpage de Colombire. Mais la culture s’admire, se savoure et se partage ici sous toutes ses facettes. Un musée des trains miniatures dédié à toute la famille, La Fondation Pierre Arnaud à Lens qui confronte des artistes suisses à des internationaux, le Vision Art Festival qui a permis de sortir l’art urbain des grandes métropoles et de l’imposer au cœur des Alpes sans oublier les cinq galeries de Crans-Montana sont quelques représentants de notre diversité culturelle. La musique, de la populaire, à la classique en passant par l’électro, est également à l’honneur avec de nombreux concerts, événements et festivals tout au long de l’année. 212


A ne pas manquer

© Olivier Maire

Hôte de grands événements Crans-Montana a la chance de recevoir de grands événements internationaux durant toute l’année. L’Omega European Masters, l’une des plus prestigieuses compétitions de golf disputées sur sol européen a lieu chaque été sur le magnifique golf Severiano Ballesteros face à un panorama alpin d’exception. Le Jumping Longines Crans-Montana accueille les meilleurs cavaliers pour une compétition de haut niveau dans le calendrier hippique international. En hiver, ce sont les meilleures skieuses du monde qui viennent se mesurer sur l’exigeante piste du Mont-Lachaux lors des Coupes du Monde de ski alpin féminin. La saison hivernale se termine en beauté pour les amateurs de musique électro avec le Caprices Festival qui accueille des dizaines de milliers de festivaliers sur différents sites dont un à 2200 mètres.

© www.photobujard.com

•  Audi FIS Coupes du Monde de ski alpin Dames 25 et 26 février 2017 •  Caprices Festival du 6 au 9 avril 2017 •  Cycling for Children le 10 juin 2017 •  Jumping Longines Crans-Montana du 27 au 30 juillet 2017 •  Omega European Masters du 7 au 10 septembre 2017

© Valeriu Catalineanu

© Olivier Maire

213


ALPES IMMOBILIER

Une agence à votre écoute Spécialisée dans le courtage immobilier, Alpes immobilier Sàrl a été fondée en 2006 à Crans-Montana et a ouvert en 2009 une deuxième agence à Sion. Forte de 7 collaborateurs expérimentés et qualifiés, cette agence à taille humaine travaille avec professionnalisme et discrétion pour satisfaire sa clientèle. Zoom sur sa philosophie et sur quelques-uns des biens proposés.

L’Isoa

214


Les Rois Mages

De multiples prestations Active depuis plusieurs années sur le marché de l’immobilier et grâce aux compétences de ses collaborateurs issus de domaines aussi différents que complémentaires, Alpes Immobilier offre un large panel de prestations dans le domaine de la vente et la construction de résidences et chalets, la revente et gérance de biens immobiliers ainsi que l’administration de PPE. Grâce à ses agences de Crans-Montana et de Sion, elle couvre l’ensemble du territoire valaisan et est capable de répondre aux besoins de tous les types de clientèles à travers un portefeuille complet de biens. Qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou encore d’un terrain, Alpes Immobilier peut répondre à toutes les demandes. Plus qu’une agence un partenaire Au fil des ans, Alpes Immobilier a réussi à tisser des liens de confiance avec ses clients sur la base de valeurs qui lui sont chères, telles l’écoute, la confidentialité et l’éthique. Disponible, elle les accompagne à chaque étape de leur projet, du premier contact pour cerner leurs besoins à la signature du contrat de vente en passant par les visites et la négociation du bien de leur choix au meilleur prix. Des compétences dans le domaine du financement et de l’estimation Grâce aux bonnes relations qu’elle entretient avec les différents organismes financiers, Alpes Immobilier conseille également ses clients de manière professionnelle sur leur demande de financement et les accompagne dans leurs démarches administratives. Propriétaire? Alpes Immobilier Sàrl compte parmi ses équipes des architectes, à même d’établir une estimation de chaque bien et/ou évaluation des travaux de rénovation à réaliser pour assurer le succès d’une vente.

Les Terrasses du Golf

Coup de projecteur sur quelques biens d’exception Les Rois Mages LUXURY, RELAXATION AND PLEASURE... tels sont les adjectifs qui caractérisent cette promotion de haut standing sise à seulement quelques minutes du centre-ville de Crans et de ses commodités ainsi que des remontées mécaniques de Cry D’Err. Deux résidences de 4 à 6 appartements prestigieux, alliant un savant métissage de design contemporain et d’influences locales avec bassin de nage, hammam, sauna et jacuzzi. Dès 2 915 250.– Isoa Habitez... vivez votre rêve! Situé à moins de 2 km du centre-ville de Crans et de ses commodités, dans un environnement exceptionnel, ce chalet individuel de 1111 m2 répartis sur 5 niveaux se situe sur une parcelle de 1186 m2. Une merveille de 433 m2 habitables qui bénéficie d’un ensoleillement optimal ainsi que d’une vue panoramique sur la vallée et les Alpes. Une construction de qualité supérieure, offrant un confort optimal, des pièces spacieuses et éclairées et qui saura sans nul doute séduire les clients les plus exigeants! Prix sur demande. Appartement les Terrasses du Golf Située dans un très beau cadre verdoyant de la route du Golf à Crans, cette promotion comprend un splendide attique offrant de beaux volumes ainsi qu’un design et une décoration harmonieuse. Un bien où chaque détail se révèle et où charme & élégance riment avec raffinement et bon goût. Prix sur demande. 215


Résidence Art’Monie Résidence Art’Monie Située à la route du Golf à Crans-Montana, cette nouvelle promotion MINERGIE est un projet qui a été conçu dans l’optique de créer une résidence de qualité dans la lignée des ensembles immobiliers réalisés ces dernières années dans la station. Il a été étudié avec le souci d’offrir des appartements de qualité avec des aménagements et des surfaces agréables dans le style de l’architecture de montagne. Chaque immeuble dispose de 5 appartements de 4 ½ pièces de 135 m2 à 213 m2. Dès CHF 7500.-/m2. Promotion Balalaïka Alpes Immobilier pense également à sa clientèle à moins haut pouvoir d’achat, notamment avec ce chalet familial au charme authentique et avec beaucoup de cachet. Une construction en mélèze offrant de belles surfaces de 140 m2 ou 159 m2 s’étalant sur 2 niveaux ainsi qu’un terrain de 500 m2. Un bien livré clés en main, complétement équipé avec sanitaires, cuisine Bosch, chauffage au gaz,... Type A, Chalet 140 m2 dès CHF 645 000.– Type B, Chalet 159 m2 dès CHF 750 000.– Promotion Balalaïka

216

L’Aiglon Un véritable joyau au cœur des Montagnes! Cette magnifique propriété de 502 m2, située au dernier étage de la résidence, jouit d’une des plus belles vues de Crans-Montana. Ses vastes pièces sont lumineuses grâce à ses nombreuses baies vitrées qui leur procurent une luminosité optimale. De plus, la propriété offre un véritable coin de détente avec son espace wellness équipé d’un hammam, sauna, fitness et piscine. Prix sur demande. L’Aiglon


Résidence Galatea

Résidence Galatea Un havre de paix à la montagne! Dans un environnement bucolique entouré de forêt, golf, étang... ce splendide appartement situé au rez supérieur d’une luxueuse résidence en vieux bois offre un ravissant et confortable intérieur de 155 m2 bien distribué et conçu avec des matériaux de qualité. Il bénéficie d’une situation exceptionnelle au pied des pistes et permet de profiter en été du golf, des balades & randonnées ainsi que d’une terrasse privative pour les grillades. En résidence principale ou secondaire. CHF 1 795 000.– Mamounia Ce spacieux et très bel appartement se situe dans un environnement calme, à l’écart de la route principale et de ses nuisances tout en étant à proximité immédiate du centreville de Crans, du golf, lac, place de jeux, pistes de ski, restaurants, commerces et autres commodités. Traversant avec de belles pièces lumineuses et bien distribuées, il offre une surface de 133 m2 avec 26 m2 de balcons, CHF 1 830 000.–

Les Flocons de Neige Cet appartement haut de gamme de 240 m2 allie un très beau mélange de finitions en vieux bois et métal. Il propose 3 chambres en suite, un spacieux séjour avec cheminée traversante, une grande terrasse de 44 m2 offrant une vue époustouflante sur les montagnes, une piscine intérieure accompagnée d’un espace détente et d’un espace sport. Une situation idéale pour pratiquer toutes sortes d’activités estivales ou hivernales ou tout simplement pour s’y rendre au centre-ville à pied. Prix sur demande. Les Flocons de Neige

Mamounia

Alpes Immobilier Sàrl

Grand’Place 12D • CH-3963 Crans-Montana Tél. +41 27 481 06 05 www.alpes-immobilier.ch

217


Bienvenue dans la capitale du Valais Cher lecteur, cher visiteur, l’Office du Tourisme de Sion est heureux de vous accueillir en Valais et souhaite vous amener à une passionnante découverte de notre ville. Celle-ci vous charmera, nous en sommes certains! Sion, c’est... – La plus vieille ville de Suisse (7000 ans d’histoire) – La Capitale du Valais – 4 châteaux: Valère, Tourbillon, Majorie/Vidomnat et Montorge – 4 musées: art, évêché, histoire, nature – De récents aménagements urbains, modernes et conviviaux – De nombreux monuments répartis dans un magnifique centre historique – Une importante zone de shopping au centre-ville – Et bien plus encore... Fort de cette richesse, l’Office du Tourisme vous propose différents outils pour mieux découvrir la ville. Les animations de l’Office du Tourisme de Sion: – La Balade des Divins (collaboration avec l’Association des Encaveurs de Sion) – Anniversaires à la Tour des Sorciers et Chasses au trésor – Si on délire... – Visites guidées – Ciné gourmand à la Maison du Diable – Forfaits visite et repas – Randocroquis – Forfait Bisse de Clavau ... et d’autres animations à venir Jean-Marc Jacquod Directeur Office du Tourisme de Sion

© lumière.ch

218


Willkommen in der Hauptstadt des Wallis

Welcome to the capital of the Valais

Lieber Leser, lieber Besucher, das Tourismusbüro von Sion heisst Sie herzlich willkommen und möchte Sie hiermit auf eine spannende Entdeckungsreise begleiten, die Sie bezaubern wird. Wir freuen uns auf Ihren Besuch und wünschen Ihnen einen wunderbaren Aufenthalt!

Dear reader, dear visitor, the Tourist Office of Sion is happy to welcome you to Sion and wishes to bring you to an exciting discovery through our town. We are sure you will be captivated.

Sion... – die älteste Stadt der Schweiz (7’000-jährige Geschichte) – die Hauptstadt des Wallis – 4 Schlösser: Valère, Tourbillon, Majorie/Vidomnat und Montorge – 4 Museen: Kunst, Bistum, Geschichte, Natur – eine beeindruckende Stadtentwicklung, modern und freundlich – viele bedeutende Denkmäler verteilt im wunderschönen historischen Zentrum der Stadt – eine bedeutende Einkaufszone in der Innenstadt – und Vieles mehr...

Sion... – The oldest town in Switzerland (7’000 years of history) – The capital of the Valais – 4 castles: Valère, Tourbillon, Majorie/Vidomnat and Montorge – 4 museums: art, bishop’s, history, nature – Recent modern and convivial urban developments – Lots of monuments in a beautiful historical centre – A considerable area in the city centre for shopping – And so much more...

219


Sion, capitale du Valais et Sion terroir urbain Au vu du succès des initiatives labellisées Sion terroir urbain, la Ville et l’Office du Tourisme de Sion ont décidé d’aller encore plus loin dans cette démarche en se dotant d’un produit urbain «ambassadeur gustatif» de son terroir.

© Pierre-Yves Ebener

220


Un concours a ainsi été lancé auprès des nombreux artisans du goût de Sion (restaurateurs, traiteurs, boulangers, bouchers, etc.) en leur proposant de créer une recette à base de pommes Canada (fleuron du verger de la commune, qui est l’un des plus étendus de Suisse) qui serait associée à l’apéritif, moment de convivialité très apprécié dans la capitale du Valais.

© Eddy Pelfini

De cette démarche sont issus LES CROUSTILLES de Sion: • Chips de seigle au jus de pomme Canada: croustillantes et fruitées, voici LES CROUSTILLES de Sion nées du mariage entre le seigle emblématique du Valais et le jus de la pomme reinette du Canada des vergers de Sion. Sous l’impulsion de la Ville de Sion, l’entreprise Zenhäusern Frères SA a créé ces chips au goût unique, qui sauront ensoleiller vos apéritifs. A consommer sans modération! • Chips de seigle au fromage à raclette du Valais AOP: nées de la rencontre entre le seigle et le Raclette du Valais AOP, ces chips croustillantes révèlent les saveurs du terroir de la ville de Sion. Cette spécialité de la capitale valaisanne, créée par l’entreprise Zenhäusern Frères SA, accompagne idéalement tous les instants gourmands. En vente à l’Office du Tourisme de Sion au prix de CHF 5.90 le paquet de 130 g. Plus d’une centaine de points de ventes proposent LES CROUSTILLES de Sion dans toute la Suisse, liste disponible sur www.terroir-urbain.ch Les de de Valère Vuechâteaux sur le château Valère et Tourbillon © lumière.ch

Figures emblématiques de Sion, perchés sur leur colline, 2 majestueux châteaux surplombent la capitale du Valais: Tourbillon (XIVe siècle, lieu de villégiature estival du Prince-Evêque, ouvert en été) et Valère (XIe - XIIIe siècle, bourg médiéval fortifié entourant la Basilique de Valère, ouvert toute l’année).

Sion en lumière © lumière.ch

Le marché de la vieille ville de Sion Dans de magnifiques rues pavées récemment rénovées se tient, tous les vendredis de 8 h à 14 h, le marché de la vieille ville. Fruits, légumes et produits artisanaux. Sion, le plus grand centre commercial du Valais A Sion, la complémentarité entre les nombreux magasins spécialisés et les 3 principales grandes surfaces du pays rendent le shopping très attractif. Première heure gratuite: parking de la Planta et du Scex.

© Nicolas Sedlatcheck

221


FORFAIT VISI

TE ET APERIT

IF - 2 formules

compris dans - une visite le prix: guidée d‘1h3 0 de la vieill - apéritif dans e ville de Sion un lieu histo rique

2 Apéritifs ou

24 us n Me hoix àc site avec Forfait viou repas apéritif ation r réserv

suivie nnée su e de Sion vieille vill as dans 30) de la ique ou d‘un rep guidée (1h tor Une visite f dans un lieu his Valais riti le du ita cap d‘un apé rant de la un restau

Toute l‘a

e de Sion Tourism Office du 77 27 T 027 327 e.ch ntourism info@sio isme.ch siontour

à choix

APER ITIF 1 - Fr. 22.Vin blan c et vin roug e de Sion Crou stille s du Vala is au de Sion (chip s de seigl de Sion ou jus de pom me Cana e Vala is AOP au from age à racle tteda ) du APER ITIF 2 - Fr. 35.Vin blan c et vin roug e de Sion

Crou stille s de Sion (chip au jus de pom me Cana s de seigl e du Vala à racle tte da de Sion is du Vala is AOP ou au from ) age Plat valai san . Forfait dès 12 personnes, prix . Réservation auprès de l‘Offi par personne T. +41 (0)27 327 ce 77 27 - info@ du Tourisme de Sion siontourisme.c h

FORFAIT VISI

TE ET REPAS

- 24 menus

à choix

compris dans - une visite le prix: guid - un des men ée d‘1h30 de la vieille ville us ci-dessou s pris dans un de Sion restaurant de Sion FOR FAIT 1 - Fr. 37.-

Sala de mêlé e Esca lope de gale ttes de poul et à la valai sann röst is, caro e ttes vich y valai sann e abric ot-s eigle

Pâtis serie

Forfait visite avec apéritif ou repas Découvrez notre nouveau forfait visite avec apéritif ou repas pour les groupes, un élégant mélange de culture et gastronomie.

© Thomas Andenmatten

Le forfait comprend: – Une visite guidée d’1 h 30 de la vieille ville de Sion + – Un des 2 apéritifs à choix dans un monument historique de la vieille ville (dès CHF 24.- par personne) ou – Un des 33 menus pris dans un restaurant de Sion (dès CHF 37.- par personne) Pour les groupes, sur demande à la date et à l’heure de votre choix (selon disponibilité, dès 10 personnes*) * pour les groupes de moins de 10 personnes, prix et conditions à définir. Réservation auprès de: Office du Tourisme de Sion – Tél. +41 (0)27 327 77 27

© Pierre-Yves Ebener

222

Bisse de Montorge © Sébastien Devaud


Châteaux et musées en fête © photo-genic.ch

Sion, ville de musique, vibre donc lors de grands festivals, mais ne chante pas que l’été! Tout au long de l’année, les scènes sédunoises explorent les territoires de la culture musicale, mais aussi chorégraphique, visuelle et théâtrale, du répertoire classique ou populaire à la création contemporaine. La «Balade Découverte» Cette petite randonnée urbaine longue de 2,3 km, serpente à travers les ruelles du centre historique de Sion. En 1h15, vous pourrez ainsi découvrir 14 haut-lieux patrimoniaux de Sion. Les 14 panneaux d’information animant le parcours vous présenteront Sion et ses 7000 ans d’histoire. La Balade est accessible toute l’année. www.siontourisme.ch

Le musée d’histoire (sis au château de Valère) Situé sur la colline de Valère, le musée propose un regard transdisciplinaire novateur sur l’histoire cultu-relle du Valais, du Paléolithique aux bouleversements industriels du XIXe siècle. Le site www.musees-valais.ch vous présente également les autres musées cantonaux situés à Sion. Sion, capitale culturelle Ville d’histoire et de musées, Sion est également une ville «en culture»! Le Théâtre de Valère, le Théâtre Interface, la Ferme-Asile et la Fondation Fellini y proposent notamment un programme diversifié. Durant l’été, les festivaliers apprécient les grands rendez-vous du Guinness Irish Festival, du Festival International de Musique de Sion, du Festival International de l’Orgue Ancien ou encore du Festival d’Art de Rue.

Châteaux et musées en fête © photo-genic.ch

Vue sur le château de Valère © lumière.ch

223


rue de conthey 17 - 1950 sion tĂŠl. 027 321 11 81 fermĂŠ dimanche et lundi www.cafemarche.ch


HES-SO VALAIS-WALLIS

« Préparer les jeunes à l’avenir » Forte de quatre Hautes Ecoles, la HES-SO Valais-Wallis compte neuf filières de formation et sept instituts de recherche. Véritable pôle de compétences et d’innovation, elle prépare les élèves au monde du travail tout en contribuant au développement économique et social ainsi qu’à la création d’emplois dans le canton. Bien Vivre vous présente cette belle institution en compagnie de François Seppey, directeur de la HES-SO Valais-Wallis.

226


François Seppey

Comment se positionnent les HES par rapport aux filières dites «académiques» et quelle plus-value pour les étudiants? La différence fondamentale résulte dans le lien que nous entretenons avec la pratique. Il faut savoir que la plupart de nos filières proposent des stages en entreprises qui permettent aux étudiants de travailler directement sur le terrain durant leur formation, avec à la fin l’obligation de rendre un rapport de stage évalué par des praticiens formateurs. Deuxièmement, à côté de nos collaborateurs nous nous appuyons sur quelques 1500 intervenants externes chaque année. Des professionnels en contact direct avec les étudiants à travers les cours et conférences qu’ils donnent ponctuellement. Dans le cadre du travail de Bachelor ou plus généralement de modules, les élèves sont amenés à travailler sur une problématique concrète en lien avec la réalité du terrain. Une complémentarité entre théorie et pratique qui permet aux étudiants de développer les compétences dont ils auront besoin une fois actifs dans le monde du travail pour assumer, dans leur secteur d’activité, des responsabilités tant au niveau technique qu’en matière de gestion. Nous favorisons également l’esprit d’entreprise à travers différentes initiatives qui permettent aux élèves de développer un projet d’entreprise devant aboutir sur un produit commercialisable. Les HES préparent ainsi véritablement les jeunes à l’avenir, comme le montrent les témoignages d’anciens élèves qui circulent sur notre site internet. Ce sont eux nos meilleurs ambassadeurs et le moins qu’on puisse dire, c’est que certains mènent des carrières brillantes!

Que représente aujourd’hui la HES-SO Valais-Wallis? La HES-SO Valais-Wallis c’est aujourd’hui 600 collaborateurs et 2400 étudiants pour quatre Hautes Ecoles, à savoir la Haute Ecole de Gestion & Tourisme, la Haute Ecole de Santé, la Haute Ecole de Travail Social et la Haute Ecole d’Ingénierie réparties sur les sites de Sion, Sierre, Viège et Loèche-les-Bains. En tout, neuf filières de formations sont proposées: Economie d’entreprise, Informatique de gestion, Tourisme, Soins infirmiers, Physiothérapie, Travail social, Systèmes industriels, Technologies du vivant et Energie et techniques environnementales auxquelles s’ajoutent sept instituts de recherche. Quelles sont ses principales missions? Nous dispensons un enseignement de niveau tertiaire universitaire axé sur la pratique, qui s’inscrit prioritairement dans le prolongement d’une formation professionnelle. Les formations proposées débouchent sur un titre de Bachelor HES avec des Masters consécutifs. Nous assumons également des mandats de formation pour le canton au niveau de la formation professionnelle supérieure dans deux filières dites ES, Education de l’enfance et Action socioprofessionnelle. A travers nos sept instituts de recherche, nous réalisons des projets de recherche appliquée et de développement en lien direct avec des entreprises et institutions locales et intégrés à l’enseignement. Nous encourageons le transfert de compétences et de technologies et contribuons à l’élargissement des connaissances et à leur valorisation au profit des étudiants et de la société. 227


Joël Tettoni, diplômé de la filière Tourisme, actuellement Responsable des contrôles auprès de la Fondation Antidoping Suisse: «Avec une équipe de 40 contrôleurs sur le terrain ainsi que 2 coordinateurs au bureau, nous effectuons plus de 2000 contrôles antidopage de sportifs d’élite suisse par an. Durant mes études, j’ai eu beaucoup de travaux liés à la gestion de projets sur lesquels nous avons travaillé en groupe. Cela m’est très utile dans mon quotidien professionnel. De plus, le fait de pouvoir se spécialiser dans un domaine précis lors du 5e semestre est idéal.» © photo-genic.ch

La HES-SO Valais-Wallis est un véritable pôle de compétences et d’innovation. Pouvez-vous nous parler des derniers projets développés? Nos instituts de recherche font environ un millier de projets par an dans des domaines divers et variés. En informatique de gestion par exemple, nous sommes partenaires du laboratoire de la mobilité à Sion pour tester deux petits cars postaux sans pilote. Nous faisons de la recherche en travail social sur la problématique de la migration et réalisons des travaux en santé sur la prévention des chutes chez les ainés. Nous avons récemment développé pour une maison horlogère à Sion une montre connectée et notre école d’ingénieurs a développé de multiples systèmes dont certains ont été récupérés par la NASA.

Cours Technologies du vivant

228

© photo-genic.ch


Cours de Physiothérapie

Si la majorité de vos étudiants proviennent du Valais, qu’en est-il des Hauts-Valaisans? Les Hauts-Valaisans restent encore minoritaires à la HES-SO Valais-Wallis. Cela s’explique en partie par le fait qu’en dessous d’un certain effectif, nous ne pouvons pas garantir des cours en allemand sur toute la durée du cursus. Si à première vue, cela représente un handicap pour les étudiants germanophones, de l’autre côté, c’est une formidable occasion pour eux d’apprendre le français avec à la clé de nombreuses opportunités pour leur future carrière. Au-delà de cette problématique de la langue, il faut voir que de nombreux haut-valaisans choisissent de quitter le Valais pour goûter aux joies de la vie étudiante loin du domicile parental en allant étudier dans des grandes capitales comme Berne et Zurich. Un aspect sur lequel nous n’avons pas d’influence.

Cours de Soins infirmiers

© photo-genic.ch

Floriane Comby, diplômé de la filière Systèmes industriels, actuellement «Carbon Test Equip­ ment Engineer» chez R&D Carbon: «Mon travail consiste à développer et améliorer les équipements que nous fabriquons. Je me déplace dans le monde entier afin de procéder à leur mise en service ou à leur maintenance. Ma formation m’a appris à savoir où chercher les informations dont j’ai besoin, à être autonome, ainsi qu’à persévérer et croire en mes capacités. Ce que la HES-SO Valais-Wallis m’a apporté de plus important est sans doute la création d’un réseau professionnel.»

Vous avez lancé il y a trois ans une nouvelle filière Energie et technique environnementales. Quel premier bilan pouvez-vous en faire? Nous avons procédé à la remise des diplômes de la première volée d’étudiants en octobre 2016. Une vingtaine de jeunes vraisemblablement heureux et satisfaits de cette formation de trois ans. Créée au niveau romand, elle propose cinq orientations de formation, dont deux exclusivement réservées au Valais: Energies renouvelables et Smart Grid (Réseau intelligent). Elle permet aux futurs ingénieurs d’acquérir les connaissances techniques et les savoir-faire nécessaires au traitement d’un projet, de maîtriser les modèles, les méthodes propres au domaine de l’énergie en faisant appel à des techniques respectueuses de l’environnement. Pour ce faire, ils peuvent s’appuyer sur les compétences en hydraulique, photovoltaïque, éolien des professeurs. A l’heure de la sortie du nucléaire et du développement des énergies renouvelables, je suis convaincu que cette formation est une bonne réponse aux défis d’aujourd’hui et de demain en matière d’énergie. 229


Frédéric Ulrich, diplômé de la filière Travail social, actuellement Educateur spécialisé à l’Institut Saint-Raphaël: «Mon métier au quotidien consiste à accompagner des jeunes en difficulté dans leurs rapports sociaux, familiaux, scolaires ou professionnels. L’opportunité d’effectuer une formation de niveau Bachelor en cours d’emploi était très intéressante pour moi. D’une part, pour subvenir à mes besoins financiers et d’autre part, pour pouvoir faire des liens immédiats entre la théorie et la pratique.»

Dégustation

Les travaux du Campus Energypolis se poursuivent à un rythme soutenu. Quels sont les enjeux pour la HES-SO Valais-Wallis? Déjà 160 personnes travaillent sur le site de Sion. Le projet prévoit la mise en place d’au minimum 11 chaires EPFL toutes en lien avec les domaines privilégiés du canton et de la HES-SO Valais-Wallis, à savoir l’énergie, la chimie et la santé. Ce partenariat est construit sur une chaîne de création de valeur ajoutée allant de la recherche fondamentale, prioritairement effectuée par l’EPFL, à la valorisation économique, par le biais de la Fondation The Ark, en passant par les activités de recherche appliquée, essentiellement réalisées par nos instituts de recherche. L’enjeu actuel consiste à faire en sorte que chacun trouve sa place dans ce nouveau système pour travailler sur des projets communs. Nous avons déjà mis en place un certain nombre de rencontres et avons pu constater une excellente dynamique entre les scientifiques. Notre installation pro230

© photo-genic.ch

chaine sur le campus va permettre de renforcer ses échanges en créant un véritable pôle de formation et de recherche au niveau tertiaire en Valais, ce qui va contribuer directement à renforcer l’attractivité de nos filières en offrant la possibilité aux étudiants de participer à des travaux de recherches fondamentales.

Administration

Route du Rawyl 47 • Case postale 2134 CH-1950 Sion 2 Tél. +41 27 606 89 11 • Fax +41 27 606 89 15 info@hevs.ch • www.hevs.ch


www.hevs.ch

Haute Ecole de Gestion & Tourisme

Haute Ecole d’Ingénierie

Haute Ecole de Santé

Haute Ecole de Travail Social

Economie d’entreprise

Technologies du vivant

Soins infirmiers

Travail social

Informatique de gestion

Systèmes industriels

Physiothérapie

Tourisme

Energie et techniques environnementales

4 HAUTES ÉCOLES

7

INSTITUTS DE RECHERCHE

9 FILIÈRES D’ÉTUDES

231


INTERVIEW

NICOLAS DÉLÉTROZ

RESPONSABLE DE L’OBSERVATOIRE ET EMELINE HÉBERT ANALYSTE

Sous la loupe de l’Observatoire valaisan du Tourisme

Le schuss accéléré d’Airbnb

L’Observatoire Valaisan du Tourisme (HES-SO Valais) a fait le buzz en Suisse avec ses publications sur le phénomène Airbnb. Depuis, loin de ralentir, la croissance fulgurante de la plateforme communautaire de location et de réservation de logements entre particuliers se poursuit, en Valais comme dans bien d’autres parties du monde. Les derniers monitorings de l’Observatoire révèlent qu’en Nicolas Délétroz Emeline Hébert © Pascal Gertschen © Pascal Gertschen six mois, de juin à octobre 2016, l’offre Airbnb a en effet encore augmenté, de 38%, pour atteindre 3650 annonces dans notre canton! Le point avec Nicolas Délétroz, responsable de l’Observatoire et Emeline Hébert, analyste. Le tourisme valaisan, son état de santé, ses potentialités sont scrutés par les chercheurs de l’OVT © Etat du Valais, image François Perraudin

232


Nicolas Délétroz: Avec près de 16 500 lits, Airbnb représente actuellement 56% de l’offre hôtelière du canton. Et comme le montrent les dernières tendances à l’international, Airbnb n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin... Le leader de la location d’hébergements entre particuliers ambitionne de devenir un hub de voyage à part entière en diversifiant son offre; on peut également désormais réserver sur cette plateforme des «expériences», activités touristiques ou shopping par exemple. Comment réagissent les collectivités publiques? Elles ne peuvent tout simplement plus ignorer ce succès. Et nous observons des initiatives à tous les niveaux, des villes, des Etats, et même à l’échelon européen à Bruxelles, pour cadrer les activités d’Airbnb. Le conseiller national Dominique de Buman, qui est également président de la Fédération suisse du tourisme a déposé un postulat au conseil national dans ce sens, après avoir pris contact avec notre Observatoire; et au niveau cantonal, les jeunes PDC du centre préparent une motion basée sur les constats ressortant de notre étude. Quel est le problème, selon vous? Au niveau structurel, tous les acteurs doivent être mis sur pieds d’égalité. Airbnb n’est somme toute qu’un canal de distribution supplémentaire, et du moment que l’égalité de traitement entre les différents prestataires de logements est garantie et qu’ils s’acquittent tous de la taxe de séjour revenant de droit à la destination, il n’y a pas de problème. Il se trouve qu’avec la médiatisation du phénomène Airbnb, cette question des taxes de séjour focalise beaucoup l’attention aujourd’hui, mais il y a en fait toujours eu un certain coulage voire un certain laxisme en ce qui concerne l’encaissement de cette taxe... Ce qui pose également question, c’est que cette plateforme est de plus en plus utilisée à des fins professionnelles. Alors même qu’Airbnb a pour but de permettre une relation directe entre le propriétaire du logement et l’hôte potentiel, de «déintermédiariser», on observer une «réintermédiarisation»! On peut par conséquent se demander s’il y a actuellement un détournement de la mission de cette plateforme collaborative. Cela dit, lorsqu’on parle des conséquences liées au boom d’Airbnb, on ne peut pas faire l’amalgame entre nos stations alpines et les grandes villes. Si ce modèle cannibalise les offres d’hébergement pour les citoyens à Genève, Londres ou Berlin, ce n’est pas le cas chez nous. C’est-à-dire? Nos stations sont en butte au problème des volets clos, avec un grand nombre de résidences secondaires non utilisées. Airbnb ne peut que dynamiser ce parc dormant. Globalement, les recherches menées par notre Institut nous incitent à dire que cette nouvelle forme d’hébergement est plutôt favorable au développement touristique de nos régions alpines.

Airbnb cartonne: près de 16 500 lits en Valais sur la célèbre plateforme collaborative © image François Perraudin

Mais l’hôtellerie valaisanne, qui traverse déjà une passe difficile, n’a-t-elle pas à craindre la concurrence d’Airbnb? Notre cartographie 3D disponible sur notre site depuis fin 2016 montre qu’en Valais Airbnb se développe plutôt là où les hôtels sont absents; autrement dit l’offre parahôtelière distribuée par la plateforme collaborative et celle des hôtels cohabitent sans trop se concurrencer. On observe plutôt qu’un nombre grandissant d’hôtels et d’agences immobilières utilisent ce canal de distribution. Comment tout cela va-t-il évoluer? On peut prévoir que le fait de cadrer l’économie collaborative va officialiser le «peer to peer», et de l’autre côté, l’hôtellerie et les hébergeurs traditionnels vont pouvoir s’inspirer des facteurs clés de succès d’Airbnb et consorts pour adapter leurs prestations aux nouvelles tendances. A terme, on devrait donc assister à une convergence au niveau des bonnes pratiques ainsi qu’à une diversification de l’offre qui somme toute ne peut être que bénéfique pour les destinations touristiques. Une chose est certaine: sur le fond, la question qui se pose aux hôteliers est la même que pour les autres hébergeurs: comment conquérir ou reconquérir une clientèle volatile qui ne se retrouve plus dans les prestations traditionnelles offertes par l’hôtellerie?

Les hôtels doivent devenir des lieux sociaux, fréquentés également par les gens qui n’y dorment pas © Etat du Valais, photo Céline Ribordy

233


Nombre d’annonces Airbnb en Valais, octobre à décembre 2016

Nombre de lits Airbnb et de lits hôteliers en Valais, décembre 2016

Les grandes tendances que vous observez à l’international dans votre travail de veille offrent-elles des éléments de réponse? Emeline Hébert: Les hôtels devraient s’ouvrir sur leur environnement, en prenant exemple sur l’économie collaborative. Ce qui marche, ce que recherchent les touristes aujourd’hui, c’est une immersion dans la vie sociale du lieu, la possibilité de se mélanger à la population. De manière générale, les hôtels se concentrent encore trop souvent sur les seuls voyageurs, à tel point que les gens qui vivent sur place osent à peine y entrer, craignant s’ils s’y aventurent qu’on leur demande le numéro de leur chambre... Pourquoi l’hôtel ne deviendrait-il pas un lieu social de plus, une sorte de place de village, pour le bénéfice de tous, locaux et touristes? Des établissements font ce pas, en proposant des lobbies conviviaux,

où les gens se sentent bien, ont envie de passer du temps que ce soit pour travailler ou boire un verre, qu’ils logent ou non dans l’hôtel. Un supermarché, une billetterie, des services de proximité accessibles à toute la population sont autant de pistes possibles. Et puis, on ne le dira jamais assez, l’avenir, pour les hôtels, passe par l’adaptation au numérique et aux nouvelles technologies, par la personnalisation de l’offre et par davantage de flexibilité, comme par exemple des check-in et check out sans horaire.

234

Emeline Hébert, vous avez œuvré au préalable au sein du Réseau de veille en tourisme de l’Université du Québec. Plus généralement, votre vision du Valais touristique à l’horizon 2030, en tant qu’experte de l’extérieur?


E. Hébert: «Le Valais ne pourra plus miser autant sur le ski et la neige» © Etat du Valais, image François Perraudin

L’Observatoire est sauvé! Lancé à la fin 2012, l’Observatoire Valaisan du Tourisme (OVT) a bien failli passer à la trappe à la fin 2016, lors des coupes budgétaires tous azimuts opérées par le Parlement cantonal. L’OVT en ressort amaigri (575 000 francs au lieu du million habituel de contribution étatique), mais au moins, il pourra continuer à fonctionner, en resserrant ses activités. Sauvés: les données statistiques régulièrement récoltées, analysées et mises à jour sur la fréquentation et l’état des réservations dans les différents secteurs d’hébergement – des infos qui manquaient cruellement avant le lancement de l’Observatoire. Sauvé, également, entre autres, le travail de veille stratégique réalisé par les chercheurs, une autre de leur mission au service de l’innovation touristique. L’OVT va continuer à suivre de près le phénomène Airbnb, mais pas seulement. Quelques exemples de ses derniers blogs: •  Le touriste chinois vu par le BIG DATA: La Suisse est une destination européenne attractive pour les Chinois. Classée en troisième position en 2012, derrière la France et l’Italie, elle en accueille des centaines de milliers chaque année. Bien sûr, le touriste chinois monolithique n’existe pas. Attentes et expériences des touristes chinois de passage en Suisse et en Valais ont été passées au crible du data mining.

Depuis fin 2016, l’Observatoire Valaisan du Tourisme offre sur son site une cartographie en 3D du phénomène Airbnb Suisse permettant une comparaison avec l’hôtellerie.

•  Le tourisme valaisan et l’or: En Suisse, ce métal précieux est recherché et exploité dans la région du Napf (Berne) depuis des siècles. Le Napf n’est bien évidemment pas la seule région à proposer ce genre d’activités. Petit tour d’horizon de l’offre en Valais. •  E-tourisme: les beacons, le petit plus au service des clients? Un nouveau dispositif se propage permettant d’accéder très simplement à de l’info, par notification push. Plus besoin de se connecter à Internet.

J’espère qu’un plan de reconversion de la saison hivernale aura été mis en place. Beaucoup de stations ont déjà compris qu’il n’est plus possible de miser uniquement sur le ski et la neige; il faut continuer dans ce sens pour permettre aux touristes de vivre cette saison autrement. Il y a peut-être une surconfiance sur le niveau d’enneigement en Valais qui n’incite pas à innover. Je suis consciente des investissements financiers et de la prise de risque que cela implique ,pour relever le défi, il faudra du courage et de l’audace. Mais le Valais, à l’instar de la Suisse, a des atouts pour réussir: une technologie avancée, une très bonne image en ce qui concerne de son environnement, une remarquable qualité de paysages, d’infrastructures et de transports.

Institut Tourisme HES-SO Valais-Wallis Techno-Pôle 3 • CH-3960 Sierre Tél. +41 27 606 90 97 Info.ito@hevs.ch • www.tourobs.ch

235


CENTRE VALAISAN DE PERFECTIONNEMENT CONTINU

Le partenaire de votre réussite professionnelle Situé dans le bâtiment de l’EPTM (Ecole Professionnelle Technique et des Métiers), le CVPC (Centre Valaisan de Perfectionnement Continu) a été fondé il y a près de 50 ans. Son objectif: répondre aux besoins des entreprises et de leurs cadres avec un programme varié de formation continue dans le domaine de la gestion d’entreprise, de la conduite de personnel, de l’efficience personnelle et de la vente. Bien Vivre a rencontré Béatrice Monnet, directrice du CVPC depuis 15 ans.

236


Quelles sont les origines du CVPC et quelle est sa raison d’être? Le CVPC est une association sans but lucratif fondée en 1969 par de la Jeune Chambre économique valaisanne. L’idée à l’origine était d’offrir des formations aux Valaisans, trop longtemps contraints de sortir du canton pour se former. Dans cette optique, le CVPC s’est également développé dans le Chablais en ouvrant plusieurs sessions de cours à St-Maurice. Aujourd’hui, il bénéficie du label EDUQUA - Certificat suisse de qualité pour les institutions de formation continue et toutes nos formations sont reconnues par l’état et les associations professionnelles. Pouvez-vous nous présenter vos différentes offres de formation? Le CVPC offre des formations qui couvrent l’ensemble du domaine des sciences du management avec des Béatrice matières comme la vente, le Monnet marketing, la gestion, le droit, l’informatique, le secrétariat et l’administration, la comptabilité et la gestion financière ou encore le développement personnel. Au CVPC, on distingue trois grands groupes de formations à même de répondre à différents types de besoins. Il y a premièrement les formations dites certifiantes, qui aboutissent à l’obtention d’un Certificat, Brevet ou Diplôme. Puis les séminaires, formations de courte durée sur un ou deux jours/soirées, qui permettent aux participants de mettre à jour ou d’approfondir leurs connaissances sur différentes thématiques. Cette année, 18 nouveaux sémi­naires ont été ajoutés au grand nombre déjà proposé. On trouve enfin les formations continues en entreprise. Des formations «sur-mesure» élaborées en fonction des besoins et des objectifs de chaque entreprise mais aussi adaptées à la réalité professionnelle des participants et centrées sur une mise en pratique immédiate. Une prestation de plus en plus sollicitée par les chefs d’entreprise pour le développement de leur PME.

A cela s’ajoutent des prestations de conseils et d’accompagnements destinées aux étudiants ainsi qu’aux entreprises avec suivi des acquis. Qui sont vos enseignants et où les recrutez-vous? Nos intervenants sont tous des praticiens de la matière enseignée. Nous les recrutons dans toute la Romandie et même à l’étranger dans tous les domaines spécifiques, en fonction des critères comme l’expérience, le sérieux, l’engagement, les compétences pédagogiques et bien sûr l’adhésion aux valeurs du CVPC. Cette sélection minutieuse vise à garantir la qualité et le succès de nos formations. Il s’agit vraiment de trouver le meilleur intervenant pour nos étudiants. A ce jour nous comptons environ 50 enseignants. Nos enquêtes de satisfaction auprès de nos étudiants ont révélé que 96% d’entre eux sont satisfaits de la qualité de nos cours avec une note moyenne de 5,6/6 attribuée à nos intervenants.

237


Comment cela se passe-t-il en classe? L’écoute, l’échange et la formation par la pratique sont les maîtres-mots. Nous veillons à ne pas dépasser un nombre maximum de participants dans le but de favoriser l’échange ainsi que l’apprentissage et l’assimilation de la matière. L’intervenant peut dès lors se consacrer davantage aux attentes des participants et répondre plus précisément à leurs besoins de manière individuelle.

238


Quelle est la philosophie qui caractérise le CVPC? Ce qui caractérise le CVPC, c’est sa capacité à offrir des connaissances et des méthodes directement applicables à la place de travail. En effet, le lien direct avec la pratique professionnelle est un élément essentiel pour nos étudiants qui cherchent avant tout à être opérationnels une fois leur formation terminée. Les entreprises s’y retrouvent également puisqu’elles constatent que leurs propres compétences augmentent comme celles de leurs collaborateurs. Etant donné notre statut de société à but non-lucratif, nous offrons des cours à des conditions très concur-

rentielles avec un excellent rapport qualité/prix. Nous sommes proches de nos étudiants et nous les suivons durant leur cursus afin de leur offrir le cadre idéal pour atteindre leurs objectifs, tant personnels que professionnels. Les excellents taux de réussite aux différents examens sont une réelle reconnaissance et nous sommes particulièrement fiers de ces résultats. Enfin, notre proximité avec les entreprises et associations professionnelles nous permet d’être à l’affût des évolutions continues que connait le domaine des sciences du management pour proposer à nos étudiants des formations en adéquation avec les besoins du marché et à la pointe des dernières nouveautés.

239


Zoom sur le Brevet fédéral de Spécialiste en gestion d’une PME

Les titulaires du brevet fédéral de Spécialiste en gestion de PME assument les tâches de direction et de management dans des petites et moyennes entreprises. Leur fonction est cruciale car le succès de l’entreprise dépend directement de leurs compétences. Objectifs de la formation • Considérer l’entreprise dans son ensemble, évaluer des activités entrepreneuriales et les attribuer à certains domaines de l’entreprise, et clairement déléguer des tâches. •  Identifier des (potentiels) problèmes à partir d’analyses de l’environnement de l’entreprise, en déduire des mesures concrètes et influencer de ce fait positivement leur propre entreprise. • Suivre l’évolution de l’environnement de l’entreprise et percevoir les développements généraux sur les marchés en lien avec leur propre entreprise. • Assumer de manière professionnelle des tâches de gestion du personnel: recruter et affecter du personnel, et motiver les collaboratrices et collaborateurs grâce à des moyens de communication modernes. • Utiliser et appliquer de manière appropriée les instruments d’une gestion responsable de l’entreprise (RSE). • Présenter avec aisance l’entreprise aux groupes d’intérêts et vendre de manière optimale les produits et/ou les services. • Déterminer une structure et des processus organisationnels internes et les mettre en œuvre au sein de l’entreprise.

Contenu Module 1: Module 2: Module 3: Module 4: Module 5: Module 6:

Gestion d‘entreprise générale Leadership, communication et gestion du personnel Organisation Comptabilité Marketing, relations publiques, relations avec les fournisseurs et les clients Droit dans la gestion de PME

UNIQUE EN ROMANDIE: Méthodes de formation proposées Pour chacun des 6 modules, le candidat choisit la manière et la durée de formation 1. En présentielle 2. Validation des acquis d’expérience (VAE) 3. Accès direct aux examens de modules Prérequis Toute personne qui possède un certificat fédéral de capacité ou un titre équivalent et qui justifie d’au moins deux ans d‘expérience professionnelle dans une PME à une position dirigeante. Ou Toute personne qui justifie d‘au moins huit ans d‘expérience professionnelle dans une PME à une position dirigeante. Pour toutes informations: CVPC: 027 346 59 79 ou www.cvpc.ch

CVPC

Chemin de St-Hubert 2 • Case postale 259 CH-1951 Sion Tél. +41 27 346 59 79 info@cvpc.ch • www.cvpc.ch

240




ͨLes investissements d’aujourd’hui ƐŽŶƚůĞƐƉƌŽĨŝƚƐĚĞĚĞŵĂŝŶĞƚůĞƐ emplois d’aprèsͲĚĞŵĂŝŶͩ͘ Ͳ,ĞůŵƵƚ^ĐŚŵŝĚƚ

ĞŶƚƌĞsĂůĂŝƐĂŶĚĞWĞƌĨĞĐƚŝŽŶŶĞŵĞŶƚŽŶƚŝŶƵ

dĠů͘^ŝŽŶ͗ϬϮϳϯϰϲϱϵϳϵ



ǁǁǁ͘ĐǀƉĐ͘ĐŚ

dĠů͘^ƚͲDĂƵƌŝĐĞ͗ϬϮϰϰϳϭϲϯϮϮ 


IPM – IMMOBILIER SÀRL

L’immobilier par passion L’agence immobilière IPM – Immobilier Sàrl a été créée en 2011 par Patricia MorenAymon. Forte de ses années d’expérience dans le courtage immobilier, elle travaille avec passion et conviction pour satisfaire ses clients et faire de chaque transaction un succès. Zoom sur ses prestations ainsi que sur trois promotions.

242


Les origines Le parcours de Patricia Moren-Aymon est pour le moins atypique. Après une carrière de nurse, elle devient gérante d’une boutique à Nendaz, puis rejoint son mari, actif dans le domaine de l’œnologie avant d’intégrer une agence RE/MAX en 2009. Une véritable révélation pour cette valaisanne passionnée depuis toujours par l’immobilier. Elle entreprend dès lors de se former et obtient un diplôme qui lui permet en 2011 d’ouvrir sa propre agence, IPM Immobilier, située à Conthey. Le courtage sur-mesure Dans sa petite agence, Patricia Moren-Aymon propose environ une quinzaine de biens à la vente pouvant aller du plus petit studio à la grande résidence ainsi que des promotions. Des biens de qualité répartis sur l’ensemble du Valais central, tant en région de plaine que de montagne. A l’écoute de ses clients, quel que soit le contexte, besoin personnel, familial et même professionnel, elle définit avec eux un ensemble de critères afin trouver le bien qui leur correspond en tenant compte de leurs besoins, envies et attentes mais aussi et bien sûr de leur budget. Sa parfaite connaissance du marché et de ses spécificités lui permet d’offrir un conseil personnalisé et sur-mesure à une clientèle en majorité locale mais aussi étrangère. L’humain au cœur des priorités Parce que pour Patricia Moren-Aymon acquérir ou vendre un bien immobilier représente souvent une étape importante dans la vie de ses clients, celle-ci a à cœur d’y mettre du soin, d’offrir ses compétences ainsi qu’une écoute toute particulière afin que ce passage se fasse de manière rassurante et dans les règles de l’art et que chacune des parties ressorte satisfaite d’une transaction. «Chaque transaction ou démarches entreprises m’encourage à continuer dans cette philosophie avec plaisir et motivation et mes clients me le rendent chaque jour», précise-t-elle.

Zoom sur trois promotions Résidence l’OASIS Dans un quartier résidentiel de Saxon, cette promotion se compose de quatre petits immeubles de neuf appartements, du studio au 4 pièces, au cœur desquels se trouvent une piscine et un grand espace de jeux pour enfants. Un ensemble minergie qui bénéficie d’un environnement idéal avec de part et d’autre les jardins fruitiers et la zone agricole, le tout à seulement deux minutes de la gare.

Promotion BELLA VIVA Située à quelques minutes du centre-ville de Sierre, sur l’une des dernières zones à bâtir au nord de la route de corin, cette nouvelle promotion de qualité se compose d’un immeuble de huit appartements. Malgré son environnement urbain et sa proximité avec l’hôpital, elle bénéficie d’un environnement calme avec une vue dégagée sur le val d’Anniviers.

Résidence du COTEAU A proximité de l’école d’Erde dans un charmant quartier résidentiel à la vue imprenable sur la commune de Conthey, cette résidence en cours de construction compte 7 appartements. Orientation sud. Chaque propriétaire pourra choisir les finitions selon ses propres goûts.

Rue des Grands-Vergers 28 CH-1964 Conthey Mobile +41 79 693 64 83 info@impm-immo.ch www.ipm-immo.ch

243


Des professionnels expérimentés à votre service Fondée à Sion en 2007 par Olivier Meynet, ElectroAlpes est une entreprise de services valaisanne spécialisée dans le domaine des travaux électriques. Entreprise dynamique et réactive, elle a su s’adapter aux nombreuses contraintes liées à ce secteur d’activité, se perfectionner et se diversifier dans l’optique de proposer des services de qualité à tous ses clients. Portrait d’une société novatrice qui fête ses 10 ans cette année.

244


Des services de qualité Essentiellement active dans le Valais central, ElectroAlpes officie également dans les cantons voisins selon les mandats qui lui sont proposés. Elle propose une offre complète de qualité dans le domaine de l’électricité en générale et met ses compétences au service de privés, professionnels ou de gérances d’immeubles. Reconnue pour son savoir-faire, son professionnalisme et sa capacité à s’adapter à tous types de mandats, ElectroAlpes s’est vu confier des contrats importants, tels que l’installation électrique pour un grand hôtel, plusieurs restaurants ou encore un musée cantonal. Partenaire privilégié, cette société dynamique et novatrice met tout en œuvre pour offrir à ses clients un service de qualité répondant aux demandes les plus exigeantes.

Installations électriques: ➤ Villas ➤ Chalets ➤ Immeubles ➤ Petites halles industrielles ➤ Locaux commerciaux (cabinets médicaux, musées et magasins de tout genres) Installations d’éclairages: ➤ LED ➤ Halogène ➤ Fluorescent ➤ Eclairage de secours Installations d’appareils (non fournis): ➤ Caméra de surveillance ➤ Télévision (Netplus/ Teledis) ➤ Installations solaires Installations téléphoniques: ➤ Cablage ➤ Réseaux Installations de chauffages: ➤ Pompe à chaleur ➤ Câbles chauffants de toiture ➤ Chauffage électrique (peut-être fourni) ➤ Chauffage à gaz Fourniture et livraison d’appareils ménagers: ➤ Reprise de l’ancien appareil ➤ Raccordement du nouveau Services complémentaires: ➤ Dépannage ➤ Transformation ➤ Rénovation et agrandissement d’habitation ➤ Contrôle OIBT: ordonnance sur les installations à basse tension

La satisfaction de ses clients, une priorité ElectroAlpes a fait de la satisfaction de ses clients l’une de ses plus grandes priorités. Elle offre une approche personnalisée avec des conseils individualisés et une écoute particulière lors de chaque étape de son mandat. Elle organise notamment des séances entre ses collaborateurs, les différents prestataires et ses clients avant et pendant les travaux afin de répondre aux mieux aux besoins et attentes de ceux-ci. Cette philosophie lui a permis de consolider sa renommée avec une clientèle fidèle. Une entreprise formatrice avec une équipe très qualifiée Son équipe est composée d’électriciens très qualifiés, formés et diplômés, de monteurs porteurs du CFC ainsi que d’apprentis. Entreprise aux valeurs humaines, elle met un point d’honneur à former plusieurs apprentis et fait partie des entreprises formatrices valaisannes. ElectroAlpes est également titulaire de la Licence fédérale d’installation et de contrôle ESTI et détentrice de la Maîtrise fédérale de courant fort et courant faible. Autant de points forts qui marquent la volonté de l’entreprise d’offrir une qualité des services irréprochable.

ElectroAlpes

Avenue de la Gare 3 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 203 63 63 info@electroalpes.ch • www.electroalpes.ch

245


TUBEROSA

CONSTRUCTION – RÉNOVATION – IMMOBILIER

Ensemble, jusqu’au bout de votre rêve ! C’est en 2011 que Nathalie Tuberosa crée son entreprise de construction générale dans la charmante ville de Sierre. Son objectif: le respect des budgets et des délais, l’écoute attentive, la personnalisation des services, le suivi des prestataires et la recherche de solutions optimales témoignent d’un vrai engagement auprès de sa clientèle. Sa nomination récente à la présidence de la section Valais/Wallis de la SAQ (Association Suisse pour la Qualité) révèle également l’importance qu’elle met sur la notion de qualité. Nous sommes allés à sa rencontre.

246


Vous avez créé Tuberosa en 2011 dans le but de faire faire valoir la qualité de la profession. C’est-à-dire? EEffectivement, l’entreprise Tuberosa met l’accent sur cet aspect. Cela se concrétise sous plusieurs formes. Nous sommes très attentifs au respect du budget et du planning du début à la fin de chaque projet. Nous menons un travail de qualité correspondant aux normes SIA, tel que La 118 en nous entourant de professionnels formés de la région. Nous sommes une petite entreprise qui a réussi à s’organiser de façon à gérer tout le suivi de façon optimale. Nous garantissons à notre clientèle le lien avec un interlocuteur unique de l’avant-projet à la réalisation en passant par les adjudications et la direction des chantiers. Votre spécialité: la construction de villas individuelles et familiales. Mais vous faites également de la rénovation et de l’immobilier, n’est-ce pas? Tout à fait. Nos prestations reposent sur trois axes: la construction, la rénovation et l’immobilier. Côté construction, nous réalisons essentiellement des villas individuelles et familiales, et ce sur l’ensemble du Valais. Mais il faut souligner que nous nous occupons de la revente de biens des clients grâce à une équipe formée à cette fin, d’où notre service spécialisé dans l’immobilier. Concernant la rénovation, notre panel est plus large. Nous intervenons tant pour des hôtels, des colonies, des réfectoires, des granges ou même des appartements. Un de nos points stratégiques: l’optimisation de la surface utilisée au sol.

247


Etre à l’écoute de chaque client et respecter ses souhaits sont des éléments primordiaux pour vous. Comment cela se concrétise-t-il? L’écoute de la clientèle est primordiale. En effet, des familles nous font confiance et mettent une somme d’argent importante que nous nous devons de respecter. Nous les encourageons à expliquer leurs idées, leurs rêves, sans mettre de barrière. Car nous pouvons toujours trouver des solutions en lien avec leur budget, leur manière de vivre et leurs besoins. Il faut également souligner que nous disposons de terrains, mais si ceux-ci ne conviennent pas, nous recherchons les terrains avec eux sans prendre de commission, afin de s’assurer de répondre au mieux à leur demande. C’est un vrai engagement que nous tenons à assurer auprès de notre clientèle. L’entreprise est en voie d’être labellisée ISO 9001, 14001 et 18001. N’est-ce pas un processus trop lourd pour une structure de votre taille? Au contraire, cela a beaucoup aidé à structurer l’entreprise, même si cela a demandé du travail en amont. Désormais, les processus sont mis en place, ce qui est particulièrement positif et garante de qualité et d’efficacité. Pour précision, ISO 9001 traite du système de management de la qualité, ISO 14001 concerne le système de management environnemental et enfin, ISO 18001 est axé sur la gestion de la santé et de la sécurité au travail. C’est donc un panel complet de labels qui va nous être remis et c’est une grande satisfaction. Vous êtes également une entreprise formatrice d’apprentis Nous avons effectivement deux apprentis qui travaillent actuellement avec nous. Ces derniers ont 0% d’absence, ce qui démontre l’intérêt qu’ils portent à leur formation. Je suis à la fois exigeante et stricte, mais aussi valorisante. Je tente de leur donner progressivement des responsabilités afin qu’ils ressortent de leur apprentissage avec un vrai savoir-faire. 248

Enfin, on peut dire qu’une partie de la relève est d’ores et déjà assurée avec l’implication de votre fils, Nicolas? Mon fils Nicolas est effectivement en train de se former pour assurer une partie de la relève. Il a obtenu un CFC d’employé de commerce et suit actuellement un apprentissage de maçon afin d’entrer ensuite à la Haute Ecole d’Ingénieurs de Fribourg pour devenir technicien du bâtiment et responsable de chantier. Il aura donc à disposition les compétences nécessaires pour tenir une partie des activités de l’entreprise.

Villa type: Etage et rez-de-chaussé


Tuberosa Sàrl

Avenue Général-Guisan 38 • Case postale 922 CH-3960 Sierre Tél. +41 27 565 32 10 info@tuberosa.ch • www.tuberosa.ch

249


Nendaz investit pour ses hôtes La nouvelle société NV Remontées Mécaniques SA investit 23 millions de francs cet hiver pour le renouvellement de ses installations. En plus d’un changement de téléski à Veysonnaz, une télécabine flambant neuve à la piste de l’Ours renforce sensible­ ment l’attractivité du domaine skiable. Surtout, 5 pistes supplémentaires sont ennei­ gées mécaniquement entre Tracouet et Siviez. Nos hôtes peuvent ainsi rejoindre durant toute la saison tous les spots des 4 Vallées les skis aux pieds depuis Nendaz. C’est un véritable soulagement pour les instances touristiques, bien sûr, mais surtout une amélioration conséquente pour nos clients ! Parallèlement à ces investissements privés, divers aménagements publics ont été réalisés ces derniers mois: mentionnons par exemple l’agrandissement de la garderie, la finalisation de la place de jeux et la création d’une promenade piétonne aux Ecluses. Bel hiver à tous nos visiteurs ! Sébastien Epiney Directeur de Nendaz Tourisme

© Florian Bouvet

250


Nendaz investiert für seine Gäste Nendaz invests for its guests Die neue Gesellschaft NV Remontées Mécaniques SA investiert auf diesen Winter hin CHF 23 Millionen für die Erneuerung ihrer Anlagen. Neben dem Ersatz eines Skilifts in Veysonnaz ist die für die Piste de l’Ours realisierte neue Gondelbahn ein weiterer wichtiger Pluspunkt für die Attraktivität des Skigebiets. Ausserdem können zwischen Tracouet und Siviez 5 zusätzliche Pisten beschneit wer­ den ! Dies erlaubt es unseren Gästen, alle Destinationen der 4 Vallées die ganze Saison über von Nendaz aus zu erreichen. Dies ist eine grosse Erleichterung für unsere Tourismusakteure und eine enorme Verbesserung für unsere Gäste ! Parallel zu diesen Investitionen wurden in den vergangenen Monaten auch vonseiten der Gemeinde zahlreiche öffentliche Projekte realisiert, so zum Bei­ spiel der Ausbau des Kinderhorts, die Fertigstellung des neuen Spielplatzes oder die Einrichtung einer Fuss­ gängerpromenade bei Les Ecluses. Wir wünschen Ihnen allen einen schönen Winter ! Sébastien Epiney Direktor von Nendaz Tourisme

The new company, NV Remontées Mécaniques SA, is investing 23 million francs this winter for the renewal of its installations. In addition to a change of tow lift at Veysonnaz, a brand new telecabine at the piste de l’Ours will significantly increase the attractiveness of the skiable domain. In particular, 5 additional ski slopes will be snow-covered mechanically between Tracouet and Siviez. Our guests can thus reach all the spots of the 4 Vallées on skis from Nendaz throughout the season. This is a true relief for the tourist authorities, of course, but essentially a significant improvement for our clients! Parallel to these private investments, var­ ious public developments have been achieved these last months: let us mention, for example, the exten­ sion of the day nursery, the finalization of the play­ ground and the creation of a pedestrian promenade at the Ecluses. A beautiful winter to all our visitors ! Sébastien Epiney Director of Nendaz Tourisme

251


Nendaz plus que jamais au cœur des 4 Vallées Le ski est roi à Nendaz, sis au cœur du plus grand domaine skiable de Suisse: Les 4 Vallées. Résultat de la fusion entre Télénendaz et Téléveysonnaz, la nouvelle société NV Remontées mécaniques choie les amateurs de glisse. Elle a en effet investi plus de CHF 23 millions cet automne pour leur offrir 400 km de pistes de rêve durant toute la saison! Nendaz offre également bien des alternatives au ski et des occasions de faire la fête. Puis lorsque la neige s’en va, les randonneurs et vététistes remplacent les skieurs et y trouvent également leur bonheur.

© Etienne Bornet

252


De la neige garantie La société NV Remontées mécaniques SA s’est dotée de 53 canons à neige de dernière génération. Ils sont installés sur 5 pistes qui jusqu’ici en étaient dépour­ vues. Grâce à cet important investisse­ ment, les skieurs peuvent, depuis Nendaz, rejoindre l’ensemble du domaines des 4 Vallées quel que soit le nombre de centimètres d’or blanc tombé du ciel. Fini d’emprunter la voiture ou un skibus, les allers-retours vers Siviez, Veysonnaz, Verbier et le Mont-Fort se font toujours à ski! Une nouvelle cabine à la Piste de l’Ours Dès Noël 2016, une télécabine 10 places assises emmène les skieurs et prome­ neurs au sommet de la mythique Piste de l’Ours de Veysonnaz en un peu moins de 8 minutes, soit à une vitesse de 6 m/s, avec un débit de 1550 personnes par heure.

© Sarah Bourne

© Emilie Denayer

7 freetracks Nendaz a choisi de miser sur un freeride sécu­ risé. 7 freetracks sont proposés, soit des tron­ çons sécurisés, balisés, desservis par les remon­ tées mécaniques mais non damés par des machines. Le risque d’avalanches y est quasi nul. Les skieurs expérimentés peuvent ainsi profi­ ter en toute quiétude de l’ivresse des grands espaces, du plaisir de se trouver en dehors des «grands boulevards blancs» parfois surpeuplés. Les 7 freetracks présentent une forte diversité de par leur situation, leur exigence technique et leur longueur: leur pente maximale oscille entre 38% et 45%; ils s’étendent entre 1739 m d’alti­ tude et 3330 m; leur longueur varie de 850 m à 4697 m. Nendaz Spring Break L’arrivée du printemps est le moment idéal pour faire la fête sur les pistes. Lors du Nendaz Spring Break, on profite des plaisirs de la glisse, de moments de partage et de rires au soleil. Rendez-vous au sommet de la télécabine de Tracouet le samedi 15 avril 2017.

© Florian Bouvet

© Etienne Bornet

253


© Etienne Bornet

2500 moniteurs de ski réunis à Nendaz Pour la première fois de son histoire, le Swiss Snow Happening a lieu en Suisse romande. Du 19 au 23 avril 2017, Nendaz accueille quelque 2500 moniteurs de ski venus de tout le pays pour plusieurs jours de compé­ titions et de fête. Huit épreuves permettent d’élire le meilleur professeur de sports de neige, soit le slalom géant alpin, le ski cross, le boardercross, le snowboard slopestyle, le big air contest, le telemark sprint classic, le ski de fond ainsi que la descente en formation. Spectacle garanti!

© Etienne Bornet

© Jean Cingria

254

Des alternatives au ski Que ceux qui aiment varier les plaisirs se rassurent, il n’y a pas que des pistes de ski à Nendaz. Ils peuvent y profiter de 100 km de balades à pied aux splendides décors enneigés, de sept itinéraires raquettes, d’une piste de luge de plus de 3 km, d’une patinoire, de 2200 m2 de spa et de très nombreuses animations organisées toutes les semaines.


A ne pas manquer © Valais Tourisme

© Jean Cingria

© Hôtel Nendaz 4 Vallées

Quand vient l’été... Quand vient l’été à Nendaz, on troque les skis contre les chaus­ sures de marche ou un VTT et on part à la découverte des nombreux panoramas à couper le souffle. Y sont proposés 250 km de balades balisées et 200 km d’itinéraires pour VTT, dont certains spécialement pensés pour les VTT électriques. Le pumptrack, tout récemment mis sur pied, représente un nouveau terrain de jeu pour qui souhaite apprendre à manier son vélo tout en s’amusant. Les promeneurs sont tout particulièrement charmés par le réseau unique de 8 bisses (98 km). Les sentiers le long de ces canaux d’irrigation construits dès le XIVe siècle sont adaptés au plus grand nombre. Différentes installations sont ouvertes rendant accessibles 5 sommets avec un seul et même forfait. Si le cor des Alpes occupe une place importante tout au long de l’année, en juillet il est au cœur de l’événement-phare de l’été, le Valais Drink Pure Festival, qui représente à la fois un concours de musique de haut niveau et une grande fête popu­ laire autour des traditions suisses.

•  14.01, 11.02, 11.03. et 8.01.2017: Ski au clair de lune •  28.02.2017: Carnaval à Nendaz •  03-05.03.2017: Nendaz Freeride Junior •  10-15.03.2017: Nendaz Freeride •  18.03.2017: Démonstration de snow soccer et bubble foot pour tous •  25.03.2017: Grand Prix Migros •  16.04.2017: Pâques à Nendaz •  15.04.2017: Nendaz Spring Break •  19-23.04.2017: Swiss Snow Happening •  Juin 2017: Inalpes •  Juillet-août 2017: Lever du soleil au Mont-Fort/Coucher du soleil au Plan du Fou •  05-09.2017: Peppiland •  07.07-18.08.2017: Festival international de guitare classique (les vendredis) •  12.07-16.08.2017: Marché nendard (les mercredis) •  08.07.2017: Fête country à Siviez •  21.07-23.07.2017: Valais Drink Pure Festival de cor des Alpes •  31.07.2017: Fête nationale à Siviez •  01.08.2017: Fête nationale à HauteNendaz •  19.08.2017: Grand Raid BCVs •  26.08.2017: Nendaz Trail •  02.09.2017: Balades des Divins Gourmands •  09.09.2017: Combats et fête de la désalpe

255


CARTHO BUREAU

BANQUE – ASSURANCE – BUREAUTIQUE – IMMOBILIER

Un large panel de services de proximité à Basse-Nendaz Bernard Carthoblaz, fondateur de Cartho Bureau, est avant tout un entrepreneur dans l’âme doublé d’une vraie fibre sociale. Assureur de métier, il a très vite diversifié ses activités pour offrir un riche panel de services de proximité aux habitants de Basse-Nendaz: banque, assurance, bureautique et immobilier. Son mot d’ordre: participer au bien-être de chacun en facilitant leur quotidien. Car, en effet, Bernard Carthoblaz est également engagé bénévolement dans des associations à vocation sociale. Bien Vivre est allé à la rencontre de cet homme polyvalent, actif, passionné et altruiste.

256


L’immobilier: promotion - vente - locations à l’année Cartho Bureau propose constamment des appartements et des chalets à vendre ou à louer à l’année essentiellement dans la région de Nendaz et du Valais central. Il est égale­ ment engagé dans la promotion, la construction et la réno­ vation de biens, avec comme fil rouge: réaliser des ouvrages de qualité où il fait bon vivre. Il a construit de nombreux chalets en rondin et en mélèze, et d’autres ouvrages comme le Hameau des Râches à Saclentse /Nendaz, ou la rénova­ tion de la Résidence et Auberge du Bleusy. Cartho Bureau s’occupe également de la gérance administrative de PPE tant pour des résidences principales que secondaires. Une spécialité: les résidences «adaptées ou sécurisées» La construction d’appartements «adaptés» voués à tout un chacun, mais aussi aux personnes en situation particulière est une spécialité de Bernard Carthoblaz. «Mon but est de permettre aux personnes âgées ou avec un handicap de pouvoir rester le plus longtemps possible, en toute indépendance, au village», nous confie-t-il. Ainsi, l’entrepreneur à la fibre sociale est à l’origine de la nouvelle Résidence Bien-Etre à Basse-Nendaz, une excellente alternative entre le domicile et la maison de retraite. Une banque de proximité En tant que représentant de la Banque Cantonale du Valais, Bernard Carthoblaz offre tous les services d’une banque de proximité à Basse-Nendaz, depuis plus de 20 ans. Faiseur de pont entre la BCV et les clients, il propose un panel de services et des conseils personnalisés de proximité: hypo­ thèques, placements, changes, transactions diverses,...

Assurance: Helvetia à Nendaz Bernard Carthoblaz a commencé sa carrière professionnelle il y a plus de 20 ans, comme agent non professionnel et ensuite en tant que conseiller en assurance et en prévoyance pour Helvetia. «Mon père avait également travaillé durant plus de 25 ans pour cette même assurance qui nous a toujours donné pleine satisfaction», confie-t-il. Il propose ainsi l’en­ semble des services d’Helvetia, que ce soient les assurances choses et patrimoines ou les assurances de personnes.

Un large choix d’articles de bureautique Cartho Bureau, c’est aussi un large choix d’articles de bureau­ tique. Est également proposé un Copy service, avec reliure et plastification. Et en primeur, chacun peut y concevoir ses articles publicitaires grâce à son partenariat avec Bic. Il est alors possible d’imprimer ses stylos, ses clefs USB ou tout autre matériel au nom de son entreprise ou à son propre nom.

Un homme à la fibre sociale Parallèlement à ses nombreuses activités entrepre­ neuriales, Bernard Carthobaz est surtout un homme à la fibre sociale. «Mon engagement en tant que bénévole est essentiel à mon équilibre de vie», sou­ ligne-t-il. Ainsi, il est président et membre actif d’un groupe d’accompagnement de personnes en fin de vie «ACCOVIMO» intervenant dans les hôpitaux, les homes et à domicile dans le Valais central.

Cartho Bureau

CH-1996 Basse-Nendaz Tél. +41 27 289 55 55 • Fax +41 27 289 55 59 bureau@cartho.ch • www.cartho.ch

257


INTERVIEW

ANNE-LAURE COUCHEPIN VOUILLOZ PRÉSIDENTE DE MARTIGNY

Ville de Martigny

«Etre une présidente à l’écoute» Seize ans après son père, Anne-Laure Couchepin Vouilloz devient présidente de Martigny. Première femme à la tête d’une ville du Valais romand, elle nous parle de sa commune sur laquelle elle porte un regard bienveillant et plein d’avenir. Rencontre.

Place Centrale de Martigny © L-P Closuit

258


Helvetia de Courbet © Ville de Martigny

Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre parcours politique? J’ai été élue il y a huit ans comme Conseillère municipale. En charge des écoles, de la petite enfance et du Tribunal de Police, j’ai également été impliquée durant mon man­ dat dans de nombreuses commissions, tant financières que techniques. Une expérience qui m’a permis d’avoir un aperçu assez complet des différentes problématiques de la ville. Depuis automne 2016 et les nouvelles élec­ tions, j’ai été élue à la présidence de Martigny. La politique, c’est un peu une histoire de famille chez vous... Cela a-t-il joué un rôle dans votre engagement politique? A la table familiale, les discussions tournaient beaucoup autour de la manière dont on appréhendait notre rap­ port à la société. On m’a toujours éduquée avec l’idée de participer à la chose publique et que si quelque chose nous déplaisait, il fallait essayer de le modifier plu­ tôt que de se résigner et d’adopter une attitude défai­ tiste. Je suis aussi personnellement attachée à Martigny, où je vis avec ma famille, ce qui donne encore un sens supplémentaire à mon engagement public. Quel regard portez-vous justement sur cette ville? Je porte sur Martigny un regard plein de tendresse. C’est une ville qui offre d’énormes possibilités tant dans l’amélioration du côté bâti que dans le développe­ ment durable en essayant de réfléchir différemment les espaces publics. Au niveau humain, c’est une ville extrê­ mement riche où les gens ont envie de se rencontrer. Martigny est également une ville à l’identité innovante et entreprenante, ce que l’on retrouve aussi chez ses habitants.

Chateau Batiaz © Ville de Martigny

Quartier du Courvieux © Ville de Martigny

Vous êtes la première femme à la tête d’une ville du Valais romand. Une fierté? Je ne peux pas dire que ce soit une fierté, bien qu’on le relève souvent. En réalité, j’aurais préféré que ce soit un élément complètement anodin, que la distinction homme/femme ne soit pas autant marquée mais que ce soit plutôt la personnalité des individus qui soit mise en avant. Après si ça peut tendre à normaliser l’accès des femmes à certains postes en politique, j’accepte cette responsabilité. 259


Que pensez-vous pouvoir apporter à la ville de Martigny? J’espère pouvoir amener un nouvel élan à Martigny en réussissant à l’inscrire davantage dans le canton et la Suisse et en lui donnant une véri­ table aura. Pour les habitants, je souhaite être une présidente à l’écoute et réussir à perpétuer ce sentiment de bien vivre et de fierté qui anime les Martignerains.

© Ville de Martigny

Les Alambics © Batch design

260

Quels vont être les dossiers prioritaires durant cette législature? La population de Martigny croît assez rapide­ ment depuis quelques années. L’objectif est de réussir à attirer des entreprises pour augmenter le nombre d’emplois sur la commune. Il s’agit également de veiller à maintenir les liens existant entre les habitants des différents quartiers et les différentes communautés. Une cohésion sociale essentielle pour que tout le monde continue à se sentir bien à Martigny. Cela passe par l’ac­ compagnement d’associations de quartier déjà très dynamiques et des actions ciblées auprès de la jeunesse, notamment à travers le sport. Depuis plusieurs années, nous facilitons l’accès des jeunes aux clubs sportifs et culturels grâce à un bon de 100.- avec à la clé des rencontres entre des enfants et des parents de cultures et de milieux et différents. Forte de sa diversité avec près de 30% d’habitants de nationalité étrangère, Martigny a toujours menée une politique active en matière d’intégration. Sous l’angle de l’urba­ nisation, il est important de veiller à ce qu’il y ait dans chaque quartier des zones communes pro­ pices aux échanges, à l’image de la place centrale de Martigny, récemment totalement repensée.


L’Hôtel de Ville © L-P Closuit

Mobilité douce © Ville de Martigny

Martigny s’est beaucoup développée ces dernières années. Pouvez-vous nous parler de quelques-uns des principaux chantiers réalisés ou à l’étude? Concernant les grands projets scolaires nous sommes arrivés au bout des investissements pour quelques années, avec la construction d’un gros cycle d’orienta­ tion pour 700 élèves, la rénovation de l’école du Bourg et la construction d’un bassin de natation. A l’avenir, il aura le réaménagement de l’avenue de la Gare, celui de la zone de la place de Rome où un plan de quar­ tier est actuellement en cours. Nous avons également différentes friches industrielles à réhabiliter, dont l’îlot Orsat ou l’îlot Morand toutes deux au cœur de la ville avec des possibilités de développement importantes. Des plans de quartiers ont déjà été déposés par des privés pour la création de logements et d’un hôtel. Des propriétaires qui ont la volonté d’échanger avec la muni­ cipalité, ce qui est tout à leur honneur. Martigny est également une ville de culture. Pouvez-vous nous présenter l’offre locale? L’offre culturelle y est attractive par sa diversité et sa richesse: en premier lieu bien entendu la Fondation Gianadda, son Musée gallo-romain et le musée de l’au­ tomobile et qui a déjà accueilli plus de 8.5 millions de visiteurs depuis 1978. La Fondation présente actuelle­ ment ci-dessus une exposition exceptionnelle consacrée à Hodler, Monet et Munch, je ne peux que vous inviter à prendre le temps d’y faire une visite. La Fondation Louis Moret, le Manoir de la Ville, ainsi que Barryland, le Musée & Chiens du St-Bernard, complètent l’offre culturelle de la Ville.

Amphithéâtre de Martigny

Ecole+UAPE du Bourg © Ville de Martigny

261


MARTIGNY BOUTIQUE-HÔTEL

Le Martigny Boutique-Hôtel, un établissement pas comme les autres Ouvert depuis le 1er octobre 2015, cet hôtel de 52 chambres à proximité de la gare de Martigny propose également une offre bar, restaurant, des salles de réunion ainsi qu’une boutique où différents produits artisanaux sont à la vente. Au service de la clientèle, c’est une équipe souriante et motivée qui attend les visiteurs, dont une trentaine de travailleurs handicapés mentaux encadrés par la Fondation Valaisanne en faveur des personnes Handicapées mentales (FOVAHM). Un projet d’intégration social unique en Suisse, à découvrir avec son directeur, Mathias Munoz.

264


Situé à trois minutes seulement de la gare de Martigny, au carrefour entre la Suisse, la France et l’Italie, le Martigny Boutique-Hôtel vient de souffler sa première bougie. Cet établissement de 52 chambres spacieuses et modernes a en effet été inauguré le 1er octobre 2015 et affiche, déjà, des résultats extrêmement encourageants. Entre ses murs, il ne s’agit pas d’un simple hôtel, mais d’une expérience inédite en Suisse et profondément humaine. Un projet pionnier d’intégration sociale Cet établissement est unique en son genre, à bien des égards. En plus d’arborer une architecture originale signée par le bureau AMB de Sion, l’intérieur est semblable à une galerie d’art contemporain où plusieurs œuvres sont expo­ sées au milieu d’une décoration moderne. L’art tient ici une place de choix, chaque chambre portant d’ailleurs le nom d’un artiste célèbre. La plus grande originalité du Martigny Boutique-Hôtel vient toutefois des personnes qui travaillent en son sein. Au total, ils sont plus d’une cinquantaine de collaborateurs, et parmi eux, une trentaine sont des travail­ leurs en situation de handicap. Créé et géré par la Fondation Valaisanne en faveur des personnes Handicapées mentales (FOVAHM), ce projet est le premier établissement hôtelier où la majorité du personnel est handicapée. S’il rencontre le succès, il permettra d’ouvrir la voie à de nombreuses autres initiatives similaires. L’objectif: aider ces personnes en situa­ tion de handicap à s’intégrer dans la société et à gagner en autonomie grâce au travail. Afin de réussir à faire travailler ensemble tous ses collabo­ rateurs, la direction de l’hôtel a dû quelque peu s’adapter. Il faut notamment accepter une certaine lenteur et travail­ ler sur la notion de distance avec le client ainsi que sur la notion d’espace personnel. Les personnes en situation de handicap sont organisées en six équipes de travail, chacune étant encadrée par un maître socio-professionnel diplômé et recruté par la FOVAHM. Une organisation efficace qui semble porter ses fruits.

265


Des services de qualité Grâce à un personnel motivé et investi ainsi qu’à des prestations soignées et un décor moderne, le Martigny Boutique-Hôtel offre un niveau de service élevé. Sourires, bonne humeur et écoute attendent les clients qui franchissent les portes de cet hôtel aty­ pique. D’ailleurs, sa popularité ne cesse d’augmenter depuis son ouverture. Les clients, en grande majorité satisfaits par le service proposé, sont nombreux à lais­ ser des commentaires positifs sur les réseaux sociaux. L’établissement est ainsi noté 9,1 sur 10 sur Booking et 5 sur 5 sur Expedia.

Plusieurs prestations sont assurées en plus de l’hô­ tellerie: un bar et un restaurant sont notamment à la disposition des clients de l’hôtel et des visiteurs de passage. Pour la clientèle professionnelle, qui repré­ sente actuellement plus de 60% du chiffre d’affaires, des séminaires peuvent également être organisés. Une salle de conférence, baptisée André Tissières, et trois salles de commissions offrent en effet le cadre idéal et l’infrastructure adaptée pour tous types d’événements professionnels et privés. Comme son nom l’indique, le Martigny Boutique-Hôtel dispose aussi d’un espace où plusieurs produits sont commercialisés. Cet «Atelier des Merveilles» se situe dans le hall d’accueil de l’hô­ tel et propose à la vente divers produits locaux, des cosmétiques, des bougies parfumées, des biscuits, etc. Tous sont fabriqués par des membres de la FOVAHM dans l’un des ateliers de production de la fondation. La boutique dispose de son propre site internet, www. atelier-des-merveilles.ch, sur lequel tous les produits sont disponibles et peuvent être commandés en ligne. 266


© photoval.ch

Une cuisine originale qui aiguise les appétits L’une des plus grandes surprises que le Martigny Boutique-Hôtel réserve est certainement son restau­ rant. Mélangeant produits de terroir valaisans et gastro­ nomie péruvienne, La Cordillère porte bien son nom puisqu’elle propose une cuisine originale où s’entre­ mêlent tradition et exotisme afin de ravir tous les gour­ mets. Deux grands chefs, Dirk Van Baarle et Fabiola Massoni, ont en effet à cœur de faire découvrir ou redécouvrir des mets typiquement valaisans et péru­ viens. Ici, les carpaccios de veau et rebibes au fromage d’alpage côtoient les sautés de lama au Pinot noir et les ceviche de thon. Un mélange culturel entre les Alpes et les Andes qui semble séduire puisque depuis son ouver­ ture, l’établissement rencontre un succès exceptionnel. Les locaux et les touristes qui y viennent voyagent le temps d’un repas, tout en profitant de l’accueil chaleu­

reux et de la bonne humeur des personnes handicapées qui travaillent dans le restaurant. En décembre 2016, un jardin d’hiver a été inauguré afin d’augmenter la capacité d’accueil du restaurant avec une cinquantaine de places supplémentaires.

Le Martigny Boutique-Hôtel

Rue des Vorziers 7 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 552 10 00 info@martigny-hotel.ch • www.martigny-hotel.ch

267


ARCOS’ARRE ARCHITECTURE SA

Passion et expertise Créé il y a 25 ans, Arcos’Arre Architecture SA est un bureau à l’écoute de ses clients. Couvrant l’ensemble du métier de l’architecture, de la conception à la réalisation et fort d’une équipe à taille humaine, il offre un conseil sur-mesure avec à la clé des projets uniques. Zoom sur sa philosophie et sur quelques-uns de ses projets.

268


Chalet à Verbier

Les origines Riche de 25 ans d’expérience, le bureau Arcos’Arre Architecture est le fruit d’un savant mélange entre le milieu de la construction et de l’architecture, représenté par Alain Audemars. Après un apprentissage de dessinateur en génie civil béton armé et de dessinateur en bâtiment, ce créatif dans l’âme, titulaire d’une Maîtrise de directeur de travaux, décide d’ouvrir en 1992 son propre bureau d’architecture. Si l’année 2009 voit l’arrivée d’un nouvel associé, c’est aujourd’hui seul aux commandes qu’Alain Audemars pilote Arcos’Arre Architecture SA. Un bureau composé d’une équipe aux compétences complémentaires, avec trois dessinateurs en bâtiment, deux secrétaires, un architecte EPFL et un Directeur de Travaux.

Chalet à Villars

Un panel complet de prestations Arcos’Arre Architecture SA est actif dans toutes les activités du sec­ teur mobilier et immobilier, plus particulièrement étude, construc­ tion, achat et vente de tous biens immobiliers. Cet atelier se dif­ férencie par des partenariats judicieux; coalitions qui lui procurent des avantages certains tant en terme d’élégance, de personnalité, d’innovation que de fonctionnalité mais également des avantages illi­ mités tant par la taille ou la complexité de l’ouvrage. Actif aussi bien en construction neuve qu’en rénovation et transformation, il offre la gamme complète des prestations d’architecte, de la conception du projet, à la réalisation, jusqu’au suivi du chantier et à la direction des travaux. Il intervient dans des domaines aussi divers et variés que le logement, l’administratif, l’industrie, le commerce ou encore le secteur hôtelier. Grâce à sa grande connaissance du bâtiment, Alain Audemars réalise également régulièrement des expertises immobilières. L’architecture au service du client Depuis sa création, Arcos’Arre Architecture SA a construit sa répu­ tation en introduisant les notions de service et de proximité à chacune de ses réalisations. Travaillant sur la base de rapport de confiance et de partenariat avec les Maîtres d’ouvrage, ce bureau à taille humaine se veut disponible et à l’écoute de leurs attentes pour leur offrir un conseil sur-mesure et leur proposer les solutions les plus adaptées selon leurs objectifs et leurs envies en garantissant le respect de leur budget. «Nous ne sommes pas là pour imposer un style mais pour interpréter les envies de nos clients et réaliser un ouvrage qui leur correspond et dans lequel ils se sentent bien», précise Alain Audemars. Afin de les aider à se projeter dans leur futur envi­ ronnement, le bureau a décidé d’élargir ses compétences en créant en 2014 un département d’imagerie 3D avec un collaborateur formé à ce nouvel outil de modélisation. 269


Halle industrielle à Ollon

Immeuble à Ollon

Projet centres commerciaux-hôtel à Ollon

Une vision globale et intégrée de l’acte de construire Conscient de l’importance du milieu et du site dans les­ quels s’inscrit chacune de ses interventions, Arcos’Arre Architecture SA travaille toujours à maintenir une har­ monie entre le bâtiment, sa fonction et son environne­ ment. Une sensibilité qui se traduit notamment à travers le choix des matériaux, de qualité et respectueux de l’environnement, avec une prédilection pour le verre, le béton et le bois. Ces dernières années, le bureau a notamment particulièrement développé ses activités dans le domaine de la structure bois préfabriquée en intensifiant son partenariat avec l’entreprise Pagarco architecture et constructions Sàrl, qui bénéficie d’une longue et précieuse expérience dans le domaine. Une technologie innovante aux multiples avantages, tant en termes de personnalisation, de fonctionnalité, de créa­ tivité et de tolérance sismique. Fort des compétences d’Alain Audemars, Arcos’Arre Architecture SA attache une attention particulière à une exécution technique soignée dans le moindre détail et au respect des délais et des coûts impartis.

Lotissement à Bovernier

Villa à Charrat

Projet d’immeubles et quartier complet à Monthey

Villa à Sembrancher

270


Zoom sur trois projets Halle industrielle avec bureaux à Ollon Attenante à un bâtiment existant, cette halle prévue pour 2017 comprend un appartement, des bureaux et un restaurant. Pensée selon une architecture contempo­ raine moderne avec de grandes baies vitrées, elle valo­ rise les savoir-faire de l’entreprise Pagarco architecture et constructions Sàrl dans la structure bois préfabriquée. Une ossature bois avec un cloisonnage intérieur modu­ lable, spécialement conçue avec toutes les possibilités qu’offre ce produit novateur afin d’être utilisée comme showroom grandeur nature pour la présentation aux clients.

Villa à Ollon Construite en 2015 pour un privé, cette villa au style contemporain moderne, avec un aménagement exté­ rieur de murs en béton et en gabions, s’insère parfai­ tement dans son environnement de zone villageoise. Entièrement domotisée, elle compte deux apparte­ ments, dont la seule liaison se fait à la verticale par ascenseur, une piscine et un hammam chauffés par pan­ neaux solaires ainsi qu’un garage de huit places de parc avec leds intégrés dans l’asphalte de l’accès et du parking rappelant de manière originale une piste d’aviation.

Lotissement à Martigny En 2013, Arcos’Arre Architecture SA a été contacté par un propriétaire souhaitant construire deux immeubles sur sa parcelle. Après analyse du site et au vu du manque de luminosité et des vents violents présents régulière­ ment dans la zone, le bureau a proposé de réaliser 18 villas mitoyennes dans un lotissement en forme de fer à cheval avec jardin indépendant. Une solution ingénieuse permettant de protéger l’espace jardin du vent tout en obtenant des appartements traversant afin d’en optimi­ ser la luminosité. Au centre de l’objet se trouve un petit jardin d’enfants, apportant tout son caractère familial à ce lotissement. La disposition des habitations donne l’impression aux habitants de vivre dans une villa et non dans un appartement. Un aspect accentué par le fait que le séjour et la cuisine au rez accèdent directement sur la terrasse et la pelouse avec les chambres réparties à l’étage.

Arcos’Arre Architecture SA

Villa à Martigny

Place de Plaisance 2 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 723 29 17 info@arcosarre.ch • www.arcosarre.ch

271


Bestazzoni SA

Rue des Sablons 15 • Case Postale 76 CH-1920 Martigny Tél. +41 27 720 48 20 • Fax +41 27 720 48 30 info@bestazzoni.ch • www.bestazzoni.ch

Une équipe performante au large spectre de compétences En 1984, Umberto Bestazzoni se lance comme indépendant dans le domaine du Chauffage, Sanitaire et Ventilation. Dès lors, son entreprise ne cesse de se développer pour devenir une référence dans la région du Valais Romand. Composée d’une quarantaine de collaborateurs au large spectre de compétences et notamment d’un bureau technique, elle offre le panel complet de services dans son domaine, de la conception à la réalisation, sans oublier la maintenance. Son expérience et sa réactivité sont autant de gages de qualité. Nous sommes allés à la rencontre de son fondateur, Umberto Bestazzoni, accompagné de son fils, Claude et de sa fille Anne.

© Bestazzoni

272

© Bestazzoni


Un succès croissant depuis 1984 C’est en 1984 que l’histoire de Bestazzoni SA com­ mence. Umberto Bestazzoni se lance alors comme indé­ pendant dans le domaine du Chauffage, Sanitaire et Ventilation. Au fil des années, il s’encadre de collabora­ teurs afin de répondre au volume croissant de ses pro­ jets. Puis, à la fin des années 90, il franchit une nouvelle étape. Il recrute des spécialistes du domaine technique afin de créer un bureau d’études techniques réservé à ses projets et à sa clientèle. Cela lui permet d’élargir son panel de prestations. Aujourd’hui, l’entreprise est com­ posée d’une quarantaine de collaborateurs et forme chaque année de nombreux apprentis. Une offre globale en matière de chauffage, sanitaire et ventilation Bestazzoni SA offre le panel complet de prestations sur l’ensemble du Valais romand. Sa clientèle est variée: particuliers, entreprises de divers secteurs et collectivités publiques.

© Bestazzoni

Le triptyque qualité, réactivité et performance L’ancienneté de Bestazzoni SA lui a permis de se faire un nom dans la région, mais aussi d’acquérir une expérience avérée, gage de haute qualité. Il va sans dire qu’elle a su devenir une référence dans son domaine. De même, sa capacité à s’occuper des projets de leur conception à la réalisation grâce à ses compétences internes complètes est un grand avantage pour sa clientèle. Elle lui garantit d’avoir un interlocuteur unique et une coordination simplifiée. Sa taille lui permet également de réaliser tous types de projets allant du simple dépannage chez un particulier à la réalisation d’un bâtiment d’envergure.

© Debons Architecture SA, Martigny

© Bestazzoni

© Debons Architecture SA, Martigny

© Bestazzoni

Tout d’abord, elle gère l’installation complète des appareils sanitaires, mais aussi l’évacuation des eaux usées, les con­duites en fouille, les piscines, le traitement des eaux, etc. En matière de chauffage, elle s’occupe d’une large palette d’appareils: chaudières à mazout, à gaz ou à vapeur, brûleurs, pompes à chaleur, panneaux solaires, tubage des cheminées, conduites à vapeur,... Soulignons que les bâtiments labellisés Minergie et les conduites industrielles font partie de ses spécialités. Côté ventilation et climatisation, son savoir-faire est large. Que ce soient les refroidissements de locaux, l’évacuation d’air, les abris de protection civile, son équipe garantit un travail soigné et de qualité. Grâce à un bureau technique performant dédié uni­ quement à sa clientèle, elle s’occupe de l’ensemble des prestations de leur conception à leur réalisation, selon les normes en vigueur. De plus, elle met en place des contrats de maintenance dans ses trois domaines de prédilection. Parallèlement, l’entreprise s’occupe de l’en­ tretien et du dépannage auprès des gérances et régies immobilières avec un service de piquet sept jours sur sept et une forte réactivité.

De nombreuses références dans le Valais romand Au fil des années, l’entreprise Bestazzoni a multiplié les projets dans sa région et a ainsi acquis la confiance d’une clientèle toujours plus large. Que ce soient des immeubles labellisés Minergie, des halles industrielles ou des bâtiments médicaux, elle fait preuve d’un vrai savoirfaire. Parmi ses réalisations les plus significatives, on peut mentionner le bâtiment Vigimed situé à Martigny, le CERM pour lequel l’entreprise intervient depuis 1987, l’usine de plasturgie Adatis, la Fila, le complexe du centre des Sources à Saxon, le palladium de Champéry, diverses salles de gymnastique; la piscine couverte, l’école de mu­ sique, le nouveau centre scolaire et le futur centre de stérilisation tous situés à Martigny.

© Bestazzoni

© Bestazzoni

273


CARRON-LUGON

Votre Architecte du Feu depuis 45 ans Fondée en 1971, et spécialisée initialement dans le sanitaire et chauffage, CarronLugon a progressivement étoffé son offre dans les poêles et cheminées. Aujourd’hui composée d’une dizaine de professionnels, elle dispose d’une large gamme de produits de haute qualité qu’elle renouvelle constamment dans son showroom de 400 m2 à Fully. Le secret de son succès: un service personnalisé et complet pour un système de chauffage adapté à l’intérieur de chacun tant au plan esthétique que technique, ainsi qu’un esprit innovant et créatif. Fêtant ses 45 ans d’existence, l’entreprise compte bien marquer cet événement à travers une série de surprises et de nouveautés.

274


Un service complet pour une offre de haute qualité Composée d’une équipe complète de professionnels, Carron-Lugon prend en charge chaque demande de façon personnalisée, des prémices à sa réalisation finale. S’occupant des moindres détails, il va sans dire que l’entreprise garantit un service d’une qualité optimale. Ainsi, chaque client est entouré dès son arrivée dans le showroom de 400 m2 situé à Fully. Ses technico-com­ merciaux se rendent ensuite chez chacun pour offrir un conseil adapté et réaliser un devis gratuit sans engage­ ment. C’est ensuite au tour de l’équipe de monteurs qualifiés de prendre le relai. Polyvalente, elle s’occupe du démontage, du rhabillage, du tubage, de l’installation d’un poêle, de la construction d’une cheminée ou encore de la pose de pierres reconstituées, le tout selon les normes en vigueur. Un esprit créatif et innovant La créativité et l’innovation font partie intégrante du processus d’évolution de Carron-Lugon et sont les clefs de son succès. L’une de ses particularités est le dessin à la main de chaque projet de cheminée de salon. Esquissées d’après les photos et les plans par un dessinateur professionnel avec qui l’entreprise travaille depuis plus de 15 ans, ces images, plus chaleureuses que des dessins 3D, permettent à chacun de se pro­ jeter concrètement dans son futur intérieur avec une nouvelle cheminée. De même, l’entreprise se remet constamment en question afin de développer une offre toujours nouvelle et innovante, et recherche toujours les produits du marché les plus performants.

Cheminée sur-mesure aux Bains de Saillon, avec habillage en acier brut rouillé

Four à pizza en inox Alfa Pizza, chaud en 15 min

Cheminée de salon avec habillage en pierre, forme épi

Une large gamme de produits La traditionnelle pierre ollaire et les poêles Tradition valaisanne oblige, l’entreprise a débuté ses acti­ vités en proposant des fourneaux en pierre ollaire. Leur avantage: chauffer sur une longue durée. Aujourd’hui, elle dispose de produits variés. On peut notamment mentionner le poêle mixte qui chauffe rapidement et accumule la chaleur durant 8 à 10 heures. Les poêles de masse, véritables chauffages principaux, peuvent garder la chaleur et la restituer jusqu’à 24h après la fin du feu. Adaptés davantage aux villas neuves, les poêles en acier peuvent être un chauffage d’appoint ou d’agrément. Enfin, l’entreprise propose une série de poêles à pellets qui connaissent un succès important depuis une dizaine d’années. De la marque MCZ, ces derniers disposent d’un service après-vente efficace assuré par une station technique en Suisse romande. Des cheminées de salon sur-mesure Carron-Lugon réalise des cheminées de salon, sur-me­ sure au niveau de l’habillage, alliant design et chaleur. Que ce soit un habillage en acier, en pierre, en béton ciré, en carrelage, ou en bois avec une dérogation, toutes les finitions sont possibles. De même, celles-ci peuvent être tant à bois, à pellets, au gaz ou électriques. Toutes les cheminées réalisées par l’entreprise sont fermées et répondent aux normes de sécurité AEAI et à la norme OPAIR, afin de répondre au respect de l’environnement qui lui est cher. Ainsi, ces cheminées ne nécessitent pas l’installation de filtres à particules et sont prévues pour tenir sur la durée. 275


Projet de cheminée dans un chalet neuf

Cheminée terminée dans le chalet

Idéal pour les grillades Plancha ENO

Tout pour votre extérieur Carron-Lugon propose des réalisations variées pour vous permettre de profiter pleinement de votre exté­ rieur. Un, deux ou trois éléments, ligne moderne ou rustique, tout est possible avec les cuisines de jardin. Du sur-mesure garanti tant en fonction des goûts que de l’emplacement souhaité. La qualité étant de prime, l’entreprise propose les meilleures marques tant pour les planchas ou barbecues que pour les fours à pizza. Enfin, pour décorer son extérieur, l’équipe dispose des pierres reconstituées les plus réalistes du marché, qu’elle s’occupe de poser elle-même. Une nouveauté: les puits de lumière Afin de poursuivre sa lancée innovante, Carron-Lugon dispose désormais d’une nouveauté à découvrir dans son showroom: les puits de lumière. Celle-ci a fait l’ob­ jet d’une recherche assidue du marché, afin de trou­ ver l’offre la plus performante au plan technologique. Composés d’un dôme en Cristal de Bohême, qui a l’avantage de ne pas jaunir dans le temps, ces puits garantissent un éclairage optimal de vos pièces. 276

© iStock

Cheminée de salon design


Poêle design modulable Skantherm Elements 603 Front

Poêle pour chauffage d’appoint Contura 556T

Poêle à pellets MCZ ARCO Berg

45 ans: un événement marqué par une série de surprises Afin de marquer ses 45 années d’existence, CarronLugon, dont les créateurs sont toujours actifs dans l’en­ treprise, organise une série d’événements et de nou­ veautés. Aux mois de mai et septembre, seront mises en place des portes ouvertes afin de permettre à tous de découvrir l’ensemble des produits. De même, l’en­ treprise refait peau neuve via la création d’un nouveau site internet. Enfin, l’équipe vous propose de remplacer vos anciens poêles par des poêles plus modernes et performants à des conditions particulièrement avanta­ geuses.

Société CARRON-LUGON

Démontage de cheminée et pose d’un poêle à bois à accumulation

Route de Saillon 44 • CH-1926 Fully - Valais - Suisse Tél. +41 27 746 12 32 • Fax +41 27 746 36 82 info@carronlugon.ch • www.carronlugon.ch

277


Martigny, art city Chers hôtes, Martigny vous donne rendez-vous en 2017 à sa foire printanière «Prim’Vert», sur la Place du Manoir pour son festival des musiques du monde «les 5 Continents», à l’Office de tourisme pour réserver une visite guidée des ruines romaines ou de la distillerie Morand, au pied du Château de la Bâtiaz pour son grand feu d’artifice du 1er août, sur la Place Centrale pour son Palp Festival, au coin de la ville pour son marché des artisans, au milieu du vignoble pour sa Fête de Plan-Cerisier, au CERM pour sa 58e Foire du Valais, à l’Amphithéâtre pour son Combat de Reines, au Bourg pour sa Foire au Lard et en ville pour son Marché de Noël. Laissez-vous inspirer par l’art de vivre, la saveur des liqueurs distillées chez Morand depuis 1889, le climat méridional, à l’ombre des platanes centenaires, et les exposi­ tions d’art annuelles des galeries, musées et de la Fondation Pierre Gianadda. Nous nous réjouissons de vous accueillir chez nous ou sur notre site internet www.martigny.com. Bonne visite et bon séjour à vous! Fabian Claivaz, Directeur de Martigny Tourisme

© Charles-Edouard Nicolet

278


Liebe Gäste,

Dear Guests,

Martigny erwartet Sie dieses Jahr auf der Frühjahrsmesse «Prim‘Vert», auf dem „Place du Manoir“ für das Festival der Weltmusik „Les 5 Continents“, zum Tourismusbüro um eine Führung durch die Stadtmonumenten oder von der Brennerei Morand zu buchen, am Fusse des Schlosses „La Bâtiaz“ zum grossen Feuerwerk am 1. August, auf dem „Place Centrale” für das Palp Festival, im Stadtteil „Coin de la Ville“ zum Handwerksmarkt, zum Fest „PlanCerisier“ mitten in den Weinbergen, zur 58. Walliser Herbstmesse, zum Kuh-Ringkampf im Amphitheater, zum Speckmarkt im Stadtteil „Bourg“ oder in der Innenstadt zum Weihnachstmarkt. Lassen Sie sich begeistern von der Lebenskunst, vom Geschmack der seit 1889 bei Morand gebrann­ ten Spirituosen, vom südlichen Klima im Schatten der hundertjährigen Platanen, sowie von den jährlichen Kunstausstellungen in den Galerien, Museen und in der Stiftung Pierre Gianadda. Wir freuen uns, Sie bei uns oder auf unsere Webseite www.martigny.com begrüssen zu dürfen. Wir wünschen Ihnen einen guten Aufenthalt!

Martigny is pleased to welcome you in 2017 at the springtime Fair “Prim’Vert”, at the Manor square for the world music festival “5 Continents”, at the Tourism Office in order to book a guided tour of the city romans’ ruins or the Morand distillery, at the foot of the Bâtiaz Castle for the great fireworks display on August 1st, on the “Place Centrale” for the Palp Festival, in the town’s historic quarter for the arts and crafts market, at the heart of its vineyards for the “Fête de Plan-Cerisier”, at the CERM for the 58th Valais Fair, at the Amphitheatre for the Cow-Fighting festival, at the Bourg for the Bacon festival or downtown for the Christmas’ Market. Let yourself be inspired by Martigny’s art of living and the taste of the fruit brandies distilled at Morand since 1889, as well as by the southern climate, in the shade of centuries-old plane trees, and the annual art exhibi­ tions in the city’s galleries, museums, and at the Pierre Gianadda Foundation. We are looking forward to welcoming you at our desk or on our webside www.martigny.com. We hope you‘ll enjoy your visit and we wish you all a pleasant stay!

Fabian Claivaz, Direktor Martigny Tourisme

Fabian Claivaz, Director of Martigny Tourisme

279


Bienvenue à Martigny Nichée au coude du Rhône, entre vignobles et vergers, Martigny est, avec plus de 90 manifestations annuelles, la ville la plus dynamique du Valais. La Fondation Pierre Gianadda et ses expositions prestigieuses, la distillerie Morand et sa célèbre Williamine©, Barryland et ses légendaires chiens du Saint-Bernard sont les principaux acteurs d’une cité qui marie la culture et la gastronomie.

280


Capitale culturelle du Valais L’art est présent partout: jeunes talents ou artistes confirmés dans les nombreuses galeries, sculptures d’ar­ tistes suisses au détour d’une rue, trônant sur un rondpoint, art romain au fil de la promenade archéologique avec le Tépidarium et art contemporain au Manoir de la Ville. Depuis bientôt 40 ans, la Fondation Pierre Gianadda, qui accueille chaque année des expositions d’envergure internationale, est le fleuron des visites artistiques et culturelles de Martigny avec une moyenne de 700 visi­ teurs par jour. Elle offre dans son écrin de verdure un parc de quelques quarante sculptures d’artistes interna­ tionaux comme Rodin, Mirò ou Henry Moore, le musée gallo-romain de Martigny et au sous-sol, le plus beau musée de l’automobile de Suisse regroupant une cin­ quantaine de véhicules anciens, tous en état de marche, dont une collection exceptionnelle de voitures de fabri­ cation suisse. De nombreuses autres institutions culturelles sont pré­ sentes à Martigny et méritent votre visite: Barryland avec ses chiens légendaires, le Manoir de la Ville et ses expositions d’art contemporain, le Musée des Sciences de la Terre et sa mine reconstituée au sous-sol, la Fondation Louis Moret et son jardin anglais, le Moulin Semblanet, l’un des derniers du 18e siècle encore en activité, le château médiéval de la Bâtiaz, pour une soi­ rée hors du temps, et le Mazot-Musée sur la vigne et le vin à Plan-Cerisier. Un été dynamique Dès la fin juin et la Fête des 5 Continents, un festival de musique du monde très réputé, le cœur de Martigny bat au rythme de ses manifestions. En juillet, le Bourg vibre aux sons du jazz les jeudis et de la musique alternative les vendredis. Le cinéma Open Air permet de visionner des chefs d’œuvres du 7e art dans la magnifique enceinte de l’amphithéâtre. Les feux d’artifice tirés depuis le château de la Bâtiaz à l’occasion de la fête nationale annoncent un mois d’août haut en couleur. En effet, Martigny et sa Place Centrale vivent au rythme des concerts et des animations de rues du PALP Festival, jusqu’à la mi-août. La fête au hameau de Plan-Cerisier et le marché des artisans du Coin de la Ville clôturent en beauté le mois.

Le Tepidarium © Martigny Tourisme

Sculpture de Niki de Saint Phalle © Martigny Tourisme

Combat de Reines à l’Amphithéâtre © Martigny Tourisme

Concert au Palp Festival © palpfestival

La belle saison se termine en apothéose avec la Foire du Valais, qui, avec le combat de Reines et ses 220 000 visiteurs, est la plus grande foire de Suisse romande.   Famille bienvenue Les bambins peuvent jouer aux Chevaliers dans les décors féodaux du Château de la Bâtiaz ou encore se transformer en Cow-Boy au parc d’attraction du Western City. Il s’agit d’un centre de 10 000 m2 com­ posé d’un zoo, d’un mini-golf, d’un accrobranche, d’un parcours de trottinettes, d’épreuves d’adresse et d’autres jeux divers. La piscine municipale de Martigny, ses toboggans et son espace de jeu consiste également en un lieu privilégié pour les familles durant la belle saison. 281


Les activités intérieures ne sont pas en reste. Le Monstrofun est un parc d’attraction accessible aux enfants dès leur plus jeune âge, qui propose un service de garderie ainsi que des ateliers créatifs. A Barryland, un étage didactique spécialement dédié aux enfants a été aménagé. Ils peuvent découvrir le monde des Saint-Bernard en jouant et expérimentant un instant émouvant avec de vrais toutous. Un nouveau centre de loisirs ouvre également ses portes au printemps 2017: le Bowland! 2860 m2 de jeux dont 12 pistes de bowling, un laser game, un parcours d’obstacles ludique pour les plus petits (jusqu’à 12 ans), des billards, des tables de ping-pong ainsi qu’un restaurant et d’autres surprises composent ce grand centre de loisirs. Enfin, de mai à septembre, le Baladeur (petit train touristique de la Ville) serpente Martigny pour un tour guidé et adapté aux familles. Il permet également de déposer les voyageurs sur les différents sites mentionnés dans cette article. Sport et nature Martigny constitue un point de départ idéal pour profi­ ter pleinement d’activités sportives diverses. En été, les parcours à vélo et de randonnés au départ de Martigny attirent des milliers d’amoureux de la nature. Cette offre est complétée par une panoplie de sports praticables dans la région: parapente, canyoning, quad, escalade, via ferrata, planche à voile, plongée, trottinette, squash, badminton, tennis, mini-golf, beach volley... Il y a de quoi faire dans la région de Martigny! En hiver, 8 stations de ski sont situées à moins de 35 minutes en voiture de Martigny. Elles vous proposent une diversité d’activités très intéressantes: ski de piste, ski de fond, luge, raquettes, patin, chiens de traineau... Après une journée de sports d’hiver, régalez-vous dans les bains thermaux de la région: Ovronnaz, Saillon et Lavey. Ceux-ci sont parmi les mieux côtés de Suisse. Visites guidées Tous les samedis durant la belle saison, un guide habillé en romain explique tous les éléments liés à l’histoire de Martigny et de ses monuments, de l’époque gallo-ro­ maine à aujourd’hui. Toute l’année, lors de visites guidées, les samedis, la dis­ tillerie Morand ouvre ses portes pour dévoiler quelques secrets de sa production de liqueur de fruits, de sirops et de produits dérivés. Toutes les visites guidées sont à découvrir et à réserver directement sur le site internet de Martigny Tourisme: www.martigny.com

Chiot St-Bernard © Martigny Tourisme

282

Train touristique © Martigny Tourisme

Mini-golf au Western City © Westerncity


Top events 2017

Martigny 04.02-11.06 Hodler, Monet, Munch / Fondation Pierre Gianadda 27-30.04 Prim’Vert, foire du printemps / CERM Visite guidée © Martigny Tourisme

Juin-Juillet Open Air Cinéma / Amphithéâtre 14.06 Wave Trophy / CERM 17.06-19.11 Cézanne / Fondation Pierre Gianadda 23-24.06 Festival des 5 Continents / Place du Manoir 29.06-01.07 Union Mondiale des Chiens du St-Bernard / CERM Jeudis de juillet Je dis Jazzy! / Place de Martigny-Bourg Juillet-Août PALP Festival, animations d’été / Place Centrale

Château de la Bâtiaz

01.08 Grands feux du 1er août / Place du Manoir

© Thomas Andenmatten

Beach Volley © Martigny Tourisme

12-19.08 46e championnats du monde de scrabble francophone / CERM 26.08 Plan-Cerisier en fête / Plan-Cerisier 27.08 Marché des artisans / Coin de la Ville 29.09 - 08.10 58e Foire du Valais / CERM 01.10 Combat de reines de la Foire du Valais Amphithéâtre

© Sierre-Anniviers

26-28.10 58e Rallye International du Valais Martigny et région 03-04.11 Into the Ride / CERM 03-04.12 Foire au Lard / Martigny-Bourg 08-10.12 Marché des saveurs et artisans / CERM 14-23.12 Marché de Noël / Place Centrale

283


HÔTEL VATEL

Des chambres 4 étoiles dans un cadre unique Hôtel 4 étoiles situé à Martigny, Vatel propose un service hôtelier haut de gamme ainsi qu’un restaurant gourmand axé autour d’un concept de buffets sucrés et salés. L’organisation de séminaires et la formation font également partie de ses spécialités. Le cadre alpin et les infrastructures modernes accueillent une clientèle d’affaires et des particuliers désireux de découvrir ce lieu où règnent accueil chaleureux et professionnalisme.

284


Des infrastructures modernes et de qualité En Valais, au cœur des Alpes suisses, l’Hôtel Vatel de Martigny vous accueille dans un cadre élégant et moderne à l’atmosphère conviviale. A proximité des grands axes routiers, l’Hôtel Vatel propose une offreu­ nique dans la région: 51 chambres avec vue sur le pano­ rama alpin, sept salles de conférences et banquets, une brasserie, un bar, une sandwicherie et un grand parking gratuit. La large terrasse extérieure est une invitation à la détente et au bain de soleil, sans oublier la large baie vitrée donnant sur un vaste parc arborisé et ses sculp­ tures étonnantes. Des chambres de catégorie 4 étoiles Les 51 chambres de l’établissement sont toutes enca­ tégorie 4 étoiles. Disposant d’écrans plats interactifs avec accès sécurisé à internet, d’une ligne téléphonique directe, d’un mini-bar et coffre-fort, le confort est mis en avant dans chaque détail, jusqu’au plateau de courtoisie. Tout l’établissement est doté d’un accès WI-FI gratuit. L’Hôtel Vatel de Martigny met à disposition de sa clien­ tèle un grand parking. L’hôtel se situe à 10 minutes à pied du centre-ville de Martigny, ville romaine, où vous trouverez de nombreuses offres culturelles et de loisirs.

Une offre tout confort pour les séminaires Spécialisé dans les séminaires, l’Hôtel Vatel est capable de prendre en charge vos réunions professionnelles tout au long de l’année. Facile d’accès et idéalement situé de par sa position centrale entre les vallées latérales, la vallée du Rhône et le Chablais ainsi que sa distance raisonnable de l’arc lémanique, l’Hôtel Vatel offre des salles de grande capacité, aux équipements des plus modernes: espaces modulables, outils informatiques, internet, etc. Vous bénéficierez des chambres sur place ainsi que du restaurant situé au rez-de-chaussée, sans oublier les nombreuses excursions à proximité de l’hôtel pour animer votre séjour. Vous apprécierez, en outre, l’expé­ rience et le savoir-faire d’une équipe de professionnels à votre service. 285


Un restaurant gourmand Ouvert au grand public et proposant des prix attractifs, le restaurant de l’Hôtel Vatel offre une carte riche et variée faite des mets les plus raffinés, travaillés avec des produits frais et de saison. La carte des vins est variée et bien fournie en références valaisannes. Besoin d’un conseil? Le directeur de restaurant saura vous guider pour un accord mets & vins idéal. Pour l’apéritif, pour un cocktail ou pour les fins de soirées, le bar est à votre service. L’établissement organise également des événe­ ments, comme le Brunch des familles à volonté tous les dimanches de 12 h à 14 h. A découvrir absolument, la formule composée d’un buffet d’hors d’œuvres, d’un plat chaud à choix et d’un buffet de desserts à volonté. Le restaurant a récemment changé ses horaires et est fermé le dimanche soir et le lundi toute la journée. Avec une capacité assise maximale de 200 personnes et la possibilité de faire des photographies dans le parc, l’Hôtel Vatel est le lieu idéal pour l’organisation de repas de mariage avec des menus adaptés à tous les goûts et tous les budgets. La possibilité de prendre l’apéritif près de la grande baie vitrée est très appréciée. L’Hôtel Vatel se charge également de l’organisation de banquets pour les entreprises avec une capacité d’accueil jusqu’à 300 personnes. Des assemblées ont lieu régulièrement: TéléVerbier, UBS, Crédit Suisse, de nombreuses entre­ prises régionales renommées font confiance à l’Hôtel Vatel.

286


Une clientèle internationale Grace à des offres de qualité et des infrastructures modernes, l’Hôtel Vatel séduit aussi bien une clientèle locale qu’internationale. Hommes d’affaire, touristes de passage ou visiteurs de la Fondation Gianadda côtoient des groupes venus de loin et les séminaristes. La notion de service et de renseignement est une priorité absolue pour cet établissement 4 étoiles, devenu au fil des ans l’un des plus renommés de la région. Des étudiants qui officient dans un cadre privilégié La structure de l’Hôtel Vatel est rattachée à l’école Vatel, International Busines School Hotel & Tourism Management. Des étudiants en management hôtelier peuvent dès lors vous servir, sous la supervision de professionnels qualifiés. Une occasion pour eux d’ap­ prendre les réalités du métier et d’acquérir le profes­ sionnalisme qui caractérise les membres du personnel de l’équipe Vatel.

Hôtel Vatel

Centre du Parc • Rue Marconi 19 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 720 13 13 • Fax +41 27 720 13 14 info@hotelvatel.ch • www.hotelvatel.ch

287


INTERNATIONAL BUSINESS SCHOOL H0TEL & TOURISM MANAGEMENT

« S’ouvrir au monde et réussir » L’école Vatel Switzerland regroupe 270 étudiants venus des quatre coins de la planète avec plus de 30 nationalités. Depuis 2016, une nouveauté: le MBA «Ressources humaines» offre aux étudiants une nouvelle approche de la gestion des ressources. Rejoignez une grande école qui fait référence dans la profession hôtelière avec près de 35 ans d’expérience. Cette année, sur 800 écoles hôtelières internationales présentées, Vatel a été nommée «Best Hospitality Management School».

288


Une référence dans le domaine de l’hôtellerie L’école Vatel Switzerland forme de futurs cadres opérationnels et des cadres dirigeants de l’Hôtelle­ rie internationale et du Tourisme. Le groupe Vatel est représenté sur quatre continents avec plus de 30 campus, ce qui en fait le plus grand groupe d’écoles de Management Hôtelier dans le monde. La formation Vatel est tournée vers l’international, puisque les étudiants sont initiés à l’anglais, indis­ pensable dans ce métier, mais aussi à l’espagnol et l’allemand. Un des deux stages obligatoires est d’ailleurs effectué entièrement à l’étranger, après un entraînement rigoureux dans l’hôtel d’applica­ tion. Un concept unique en Suisse. Un enseignement professionnel L’équilibre entre la théorie et l’expérience profes­ sionnelle permet à chaque étudiant d’appréhender son futur métier dans d’excellentes conditions de travail. Attenant au centre de formation, l’Hôtel Vatel, établissement 4 étoiles, est un lieu d’appli­ cation pratique essentiel pour les étudiants dans l’ensemble des départements opérationnels: cui­ sine, service, réception, étages, etc. En 3e année, ils expérimentent la supervision d’étudiants des degrés inférieurs. L’encadrement des étudiants est effectué par le personnel de l’hôtel et les instruc­ teurs formés au plus haut niveau.

Une présence sur la scène internationale Le recrutement des étudiants se fait avec un diplôme reconnu, une expérience professionnelle appréciée et égale­ ment la maîtrise de la langue anglaise. Un niveau d’exigence indispensable permettant d’accéder au concours comprenant un entretien d’évaluation ainsi que quatre tests complémen­ taires. Dans le cadre du programme Marco Polo, l’école Vatel Switzerland propose aux étudiants d’effectuer la deuxième année scolaire dans une autre école Vatel implantée dans le monde. L’étudiant pourra ainsi bénéficier d’une approche internationale et d’une ouverture sur le monde indispensable dans ce secteur d’activité mais aussi pratiquer une langue étrangère, le tout en poursuivant ses études. Les stages sont, quant à eux, coordonnés par l’école qui entretient son réseau de recruteurs prêts à intégrer des étudiants et les nouveaux diplômés.

Le cursus VATEL se déroule sur 5 ans avec l’obtention d’un MBA (spécialisation Ressources humaines). Il est toutefois ponctué d’un examen de Bachelor après 3 ans qui certifie que les étudiants ont acquis les connais­ sances spécifiques à la profession et qu’ils se sont déjà construit une solide expérience professionnelle. Langues d’enseignement: Français / Anglais Rentrée Anglophone: août / Francophone: août et novembre. Admission sur dossier et concours. Equipements: • salles de cours et une salle de conférence • un Hôtel VATEL**** de 51 chambres d’application • un bar-restaurant, des salons de réception • un centre de congrès • service stages et emplois • service vie estudiantine Venez visiter VATEL Switzerland à Martigny Plus d’informations sur nos journées portes ouvertes: www.vatel.ch – Tél. +41 27 720 16 605 PARIS • LYON • NÎMES • BORDEAUX • BRUXELLES • MADRID • ASUNCIÓN • BANGKOK • BUENOS AIRES • HO CHI MINH • KAZAN • LOS ANGELES • MANILA • MARRAKECH • MAURITIUS • MEXICO • MONTRÉAL • MOSCOW • NEW DELHI • SALTA • TEL AVIV • SINGAPOUR • TUNIS •DAKER • BAKU, • MONTENEGRO • ANDORRE • HUANGSHAN • ISTANBUL • KIGALI • LONDRES • MADAGASCAR • SAN DIEGO • YUNNAN

Vatel International Business School Hotel & Tourism Management Centre du Parc • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 720 16 605 admissions@vatel.ch • www.vatel.ch

289


MAJO CUISINES

Votre cuisine sur-mesure made in Valais Créée il y a plus de 50 ans, MAJO Cuisines est la référence en matière de cuisines en Valais. Reconnue pour ses savoir-faire, cette entreprise familiale propose des réalisations uniques et sur-mesure à même de satisfaire tous les besoins et toutes les envies. Des cuisines fabriquées dans son propre atelier avec la garantie d’un travail soigné et de qualité. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Ariane Maret, la petite-fille du créateur de l’entreprise, responsable création et décoration de MAJO Cuisines.

290


Nos trois conseillers MAJO Cuisines

MAJO Cuisines à plus de 50 ans. Pouvez-vous revenir sur les origines de l’entreprise? MAJO Cuisines a été créée en 1962. Elle doit son nom à mon grand-père, Joseph Maret, un entrepreneur pas­ sionné qui a pris le parti de se lancer dans la fabrication de cuisines sur-mesure, accompagné par ses deux fils, Charly et Raymond. Sachant mêler un savoir-faire artisa­ nal aux dernières tendances et technologies, ils ont rapi­ dement réussi à se constituer une clientèle appréciant le sérieux et la qualité de leur travail. Des caractéristiques devenues marque(s) de fabrique de l’entreprise qui compte aujourd’hui une équipe expérimentée et fidèle composée de collaborateurs locaux à l’image de nos cuisines made in Valais.

Quelles sont les prestations proposées par MAJO Cuisines? J’aime à dire que nous sommes les architectes de la cuisine. Des premières esquisses réalisées à main levée pour cerner les besoins de nos clients à la pose, nous gérons de manière complète chaque projet. Nos cui­ sines sont réalisées sur-mesure dans notre atelier de 5000 m2 muni d’équipements dernier cri. Nous avons également notre propre équipe de pose et offrons un service après-vente réactif et performant. A noter que toutes nos cuisines sont garanties 10 ans, chose rare sur le marché. Fort de nos 50 ans d’expérience, nous inter­ venons pour de la rénovation et transformation de cui­ sines, chacune étant repensée en fonction des besoins actuels de nos clients. Afin de garantir des intérieurs harmonieux et agréables, nous réalisons également des pièces de mobilier variées pour salon ou hall d’entrée, qu’il s’agisse de table basse, d’étagère, de buffet ou encore d’armoire.

291


Quelle est la philosophie qui caractérise l’entreprise? La satisfaction de la clientèle est essentielle. Disponibles et à l’écoute, nos experts en aménagement offrent leurs conseils pour accompagner nos clients tout au long de leur projet et concrétiser de façon précise leurs souhaits. Les projets les plus audacieux prennent vie. Quel que soit votre style de vie, notre large gamme de matériaux saura vous séduire. De l’inox à la surface thermopoudrée exempte de solvants en passant par la laque, nous proposons des produits mêlant originalité et intemporalité. Chaque cuisine est unique et fait l’ob­ jet d’une finition exceptionnelle. De la commande à la livraison, les délais sont courts, dès trois semaines, ce qui est particulièrement apprécié. Vous disposez du plus grand showroom de Suisse romande. Pouvez-vous nous en dire plus sur cet espace et les différentes créations exposées? Nous avons en effet un splendide showroom de 1000 m2. Un espace lumineux et ouvert qui permet de valoriser dans les moindres détails une trentaine de cuisines. Chacune fait l’objet d’un choix pointu de matériaux et est accompagnée de meubles et d’éléments décora­ tifs assortis. Un travail de décoration minutieusement conçu évoluant au gré des dernières tendances, tant au 292

niveau des couleurs que des matières pour créer des univers source d’inspiration pour nos clients tout en leur permettant de mieux se projeter dans leur future cuisine. Parmi les nouveautés à découvrir actuellement en avant-première, la cuisine faces béton. Nous sommes fiers de proposer des styles très différents selon le bud­ get de chacun. Du basique aux allures urbaines au style contemporain exclusif, notre savoir-faire nous permet des réalisations sans contraintes et 100% personnali­ sables.

MAJO Cuisines

Route du Léman 90 • CH-1907 Saxon Tél. +41 27 744 35 35 info@majo.ch • www.majo.ch


293


Une cuisine qui vous ressemble ! Vous souhaitez offrir à votre cuisine une touche originale qui reflète votre personnalité? Crédence-Cuisine vous propose une gamme infinie de verres imprimés permettant de décorer votre cuisine, mais aussi vos meubles, vos portes ou vos douches, et le tout sur-mesure. En lien direct avec vous, son équipe de designers vous conseillera tout au long de votre projet afin d’assurer une réalisation entièrement adaptée à vos souhaits ou à votre imagination.

294


A l’origine, un designer au service d’idées originales L’histoire de Crédence-Cuisine débute en 2010, lorsque Jacques Martinez, initiateur du concept, souhaite mettre du verre en fond de sa nouvelle cuisine «Etant dans la réalisation pub, le design et l’impression, je souhaitais quelque chose d’original», confie-t-il. Ainsi, accompagné de sa femme, ils font un test et impriment un visuel derrière un verre. Le résultat est plus que réussi. En témoigne les nombreuses personnes qui passent chez lui et l’incitent à commercialiser cette idée de plus en plus en vogue. Progressivement, il décide de lancer le concept. Alors détenteur de l’entreprise «la petite maison dans l’imprimerie», il crée cette nouvelle prestation qu’il nomme «Crédence-Cuisine», et com­ mence l’aventure accompagné d’un vitrier et d’un cuisinier.

Un conseil personnalisé et complet L’équipe de Crédence-Cuisine met en œuvre tous les moyens qui vous permettront de créer la crédence de vos souhaits. «Nous tenons à travailler sans intermédiaire, à 100% en direct avec le client, de la conception à la pose», souligne Jacques Martinez. Le déroulement est simple. Il suffit d’envoyer toutes les informations au sujet de votre cuisine et du visuel souhaité afin que l’équipe réalise une offre sans engagement. L’entreprise vous offre un conseil pointu sur le choix des couleurs ou des motifs qui s’accorderont au mieux à votre cuisine. «Nous faisons jusqu’à cinq simulations à partir des photos sélectionnées, afin de permettre à notre clientèle de visualiser au mieux son projet», confie Jacques Martinez. Une fois le projet validé, le vitrier se rend chez chaque client pour la prise de mesure. Puis, un bon à tirer est ensuite élaboré. Une fois celui-ci accepté, l’équipe s’occupe de la pose de votre crédence dans les meilleurs délais. Crédence-Cuisine travaille dans toute la Suisse romande. Ses verres sont exposés chez des cuisinistes dans les cantons de Vaud, du Valais et du Jura. 295


Un choix illimité de couleurs ou de motifs Quel type de verre souhaitez-vous? Optez-vous pour une crédence peinte ou une image personnalisée? Tout autant de choix pour créer à votre guise! Trois types de verres différents sont proposés. Le verre brillant qui a l’avantage d’offrir plus de netteté à votre fond, mais davantage de reflets. Le verre satiné qui donne un effet plus flou mais tout aussi original, a l’avan­ tage d’absorber les reflets et de limiter les traces. Enfin, le verre sablé, plus rare, est le résultat d’un procédé de sablage fait sur une base de verre brillant. Que vous choisissiez une simple couleur ou un motif personnalisé, le panel est illimité. Crédence-Cuisine vous propose toutes les couleurs imaginables. Quant aux motifs, des milliers d’images en haute définition et libre de droits sont à votre disposition grâce à Fotolia, plate­ forme largement utilisée par l’équipe sur laquelle elle vous guidera. Une réalisation unique, de la plus simple à la plus originale «Chaque réalisation issue du travail de l’équipe de CrédenceCuisine est unique. Que vous souhaitiez assortir plusieurs images, ou alors modifier la couleur d’une image initiale, son équipe de graphiste s’occupe de répondre précisément à votre souhait en retravaillant chaque motif ou photo. De plus, votre crédence peut être collée et donc définitive, mais aussi vissée, ce qui vous permet de changer aisément de visuel quelques temps après, à moitié prix.» 296


Une multiplicité de produits dérivés La méthode initialement utilisée pour les cuisines est également appliquée à d’autres types de réalisation. L’équipe répond à des demandes extrême­ ment variées: les portes de douche, le recouvrement de meubles, les sallesde-bains, les armoires, les tables. Vous souhaitez voyager grâce à une douche vitrée avec un paysage? Ou alors une table à manger totalement personnali­ sée? Tout est possible!

297


VALLÉE DU TRIENT

Vivez des expériences authentiques De découvertes en sensations fortes, de surprises en émerveillement, la Vallée du Trient promet un voyage au pays des émotions et du bien-être. Au cœur de l’Espace Mont-Blanc, entre Vernayaz (CH) et Vallorcine (F), elle dévoile des paysages époustouflants à contempler à pied, en train, à vélo ou à ski, et recèle les trésors d’un vaste patrimoine culturel et historique. Des richesses à découvrir en toutes saisons en famille ou entre amis, entre sommets spectaculaires et lacs purs de montagne, gorges naturelles et alpages verdoyants, villages pittoresques et gîtes alpins, musées et attractions uniques au monde. Bienvenue dans la Vallée du Trient, source d’expériences authentiques.

La Vallée du Trient offre une vue imprenable sur le glacier du Trient ainsi que toute la chaîne du Mont-Blanc © François Perraudin

298


Le bonheur est dans le train Véritable colonne vertébrale de la Vallée du Trient, trait d’union entre la plaine et la montagne, la Suisse et la France, le Mont-Blanc Express constitue l’un des moyens les plus agréables de parcourir la région. Le petit train rouge offre aux voyageurs la promesse d’une spectaculaire évasion. Entre Martigny et Chamonix, à travers une nature préservée, il se joue d’une déclivité parfois impressionnante, traverse des forêts enchante­ resses, franchit des gorges sauvages, longe des à-pics vertigineux et des villages authentiques. En hiver, la rame panoramique garantit un accès rapide et sans encombre aux domaines skiables de La Creusaz, au-dessus des Marécottes, et de Balme, au-dessus de Vallorcine. Une vingtaine de fois par jour, un convoi dépose les skieurs au pied des pistes. Grâce à un forfait «ski+train», les plaisirs se combinent à des tarifs avantageux. En été, les offres de Transports Martigny et Régions (TMR) permettent au voyageur de parcourir la vallée à son rythme, sur une ou plusieurs journées, en s’arrêtant où bon lui semble, le temps d’une visite au zoo des Marécottes ou à VerticAlp Emosson par exemple. Si ce n’est pas le bonheur, ça y ressemble! VerticAlp, voyage ascensationnel face au Mont-Blanc A mi-distance entre Martigny et Chamonix, facile­ ment accessible par le train ou par la route, VerticAlp Emosson promet des émotions intenses. Dans ce parc d’attractions unique, trois installations sur rail – le funiculaire à deux cabines le plus raide au monde, un train panoramique et un mini-funiculaire – emmènent le visiteur jusqu’au barrage d’Emosson, la deuxième plus importante retenue d’eau de Suisse, à près de 2000 mètres d’altitude. Là l’attend un panorama à cou­

© Eric Ruedin

per le souffle, dominé par le Mont-Blanc en majesté et parcouru de nombreux chemins de randonnée. Aux Montuires, le VerticAlp Café offre un cadre de détente grandiose, théâtre de nombreuses animations saisonnières. Côté cuisine il propose, en plus de saveurs locales, de redécouvrir les plaisirs de la grillade partici­ pative autour d’un barbecue octogonal. Une expérience inédite à vivre en famille ou entre amis. VerticAlp Emosson a été entièrement rénové en 2015, année de son 40e anniversaire. L’opération lui a valu un record de fréquentation, avec 35 500 visiteurs. Sera-t-il battu cette année? Rendez-vous au parc entre le 20 mai et le 22 octobre 2017.

© Gaetan Haugeard

299


Domaine de La Creusaz, Les Marécottes

Freeride aux Marécottes © Jancsi Hadik

Domaine de Balme, Vallorcine

Ski de piste pour tous Aux Marécottes (domaine de La Creusaz) et à Vallorcine (domaine de Balme), plus de 50 kilomètres de pistes préparées à la perfection et adaptées à tous les niveaux s’offrent aux amateurs de glisse. Tandis que les tout-petits feront leurs premières armes aux jardins des neiges aménagés sur les deux domaines, les plus aguerris feront le plein de sensations sur des tracés plus exi­ geants, dans des décors somptueux. Ce n’est pas un hasard si des compétitions renommées de freeride ou de ski-alpinisme se déroulent dans la région! Ni si plusieurs champions et médaillés olympiques y ont grandi. Hormis la présence de buvettes et de res­ taurants, les deux domaines skiables ont encore en commun d’être facilement acces­ sibles par le train, de surcroît à des prix tout doux, grâce à des forfaits spéciaux. 300

Plaisirs en plein air et en indoor Généreuse, la vallée réserve nombre d’autres surprises hivernales. Luge, raquette, ski de fond, marche sur piste damée, patin, activités avec des chiens de traîneau, mais aussi snowtubing, speed-riding, voire escalade sur cascades de glace composent une riche palette d’activités en plein air. La météo fait des caprices? Pourquoi ne pas en profiter pour s’adon­ ner à une activité sportive en salle, telle l’escalade, proposée à Salvan, Finhaut et aux Houches, ou pour piquer une tête dans les piscines couvertes des Marécottes et de Finhaut, ou dans le bassin ludique de Chamonix. Sans parler des possibilités de fitness, de spas, ou même de jeux d’évasion (escape rooms). Impossible de s’ennuyer!


Paradis des cyclotouristes Le 20 juillet 2016, la Vallée du Trient a bénéficié d’un coup de projecteur planétaire. En accueillant le Tour de France, l’un des plus grands spectacles télévisés au monde – 3,5 milliards de téléspectateurs répartis dans 190 pays! – la région a favorablement impressionné les esprits. Un temps radieux, des dizaines de milliers de spectateurs massés le long des routes, un décor à couper le souffle, tous les éléments étaient réunis pour faire de l’événement une réussite. A l’heure où le Valais entend se profiler comme une destination touristique pour les cyclistes, l’ascension vers Finhaut et le barrage

d’Emosson figure dans le Valais Vélo Tour développé par Valais Wallis Promotion en collaboration avec le cycliste professionnel Steve Morabito. Huit nouveaux itinéraires seront en outre balisés dans l’ensemble de la vallée. Les amateurs de deux roues peuvent aussi s’essayer à la trottinette tout terrain. A la belle saison, le domaine skiable de La Creusaz se transforme en piste de des­ cente. De l’arrivée de la télécabine, à 1780 mètres d’alti­ tude, le parcours suit la route forestière jusqu’au village. 7 kilomètres à parcourir à son rythme, pour une durée de 45 à 60 minutes.

Ascension vers le barrage d’Emosson © Menno Boermans

L’eau comme terrain de jeux Gorges du Trient En sculptant le paysage de la région, les torrents alpins ont créé des gorges fascinantes constituant autant de buts de promenade. Que ce soit celles du Trient, du Dailley ou du Triège, elles sont toutes parfaitement équipées en ponts, passerelles ou escaliers, et garan­ tissent des balades spectactulaires. Spectacle de choix encore avec les cas­ cades de la Pissevache (Vernayaz) et ses 100 mètres de chute, et de Bérard (Vallorcine), où l’on prétend que le fameux faux monnayeur Farinet trouva refuge. La région des Marécottes propose en outre de fabuleux parcours de canyoning dans des paysages à la beauté sauvage. Ils présentent la particu­ larité d’offrir des degrés de difficulté très contrastés, si bien qu’ils peuvent être descendus en toute sécurité par les 7 à 77 ans sous l’encadrement de professionnels. Les fans de sensations fortes peuvent encore survoler l’Eau Noire d’une rive à l’autre, installés sur une balançoire. Il s’agit du plus grand «pendule» installé dans le canton.

Gorges du Dailley

301


Refuge de Loriaz, au-dessus de Vallorcine

Le sentier didactique «Charlotte La Marmotte» de Trient © Fabienne Marclay

Des dinosaures aux diligences, les sentiers racontent des histoires La Vallée du Trient, ce sont des paysages majuscules que permettent de parcourir des kilomètres de sentiers balisés. Marcheur aguerri ou famille en balade, chacun y trouve itinéraire à sa chaussure. La Route des diligences, qui relie Vernayaz à Finhaut en longeant la voie du Mont-Blanc Express, rappelle l’arrivée du tourisme dans la région, au milieu du XIXe siècle. Autre machine à remonter le temps, le site du Vieux-Emosson, à plus de 2400 mètres d’altitude, qui porte les traces laissées par les ancêtres des dinosaures et des crocodiles, il y 240 millions d’années. Les enfants découvriront la montagne grâce aux sentiers didactiques labellisés «Charlotte la Marmotte». Sur les hauts des Marécottes, la mascotte de ces itinéraires traite des dangers naturels, tandis qu’elle aborde le thème de l’eau sur le sentier longeant le bisse du Trient. Loriaz et son refuge, près de Vallorcine, Salanfe et son auberge, l’alpage d’Emaney, au-dessus des Marécottes, ou encore la réserve naturelle des Aiguilles Rouges, à Chamonix, constituent également des destinations de choix, dans un cadre d’exception. Aux Marécottes, le plus haut parc zoologique d’Europe Au Zoo des Marécottes vivent quelque 120 pension­ naires, dans des conditions proches de l’état sauvage. Tous sont originaires des Alpes, ou vivent dans un contexte similaire, et sont nés en captivité. Au milieu des sapins et des mélèzes, à 1100 mètres d’altitude – il s’agit du plus haut zoo d’Europe – ours noirs, loups, lynx, marmottes et autres sangliers évoluent en pleine nature, dans de vastes enclos. Si la piscine creusée dans le rocher, qui complète le complexe, n’est ouverte qu’à la belle saison, le zoo, lui, reste accessible toute l’année. 302

© Zoo des Marécottes

© Zoo des Marécottes

© CREPA


Avalanche Festival, Salvan Cosmojazz © Christophe Boillon

Musique et patrimoine, le goût du partage Enthousiasme et convivialité sont les maîtres-mots des manifestations organisées dans la vallée. Deux festivals de musique, l’Avalanche et le Cosmojazz, illustrent à merveille cette philosophie. Le premier réchauffe chaque hiver les amateurs de rock au pied des pistes des Marécottes et au cœur du village de Salvan. Rendez-vous estival, le second, imaginé par André Manoukian, pro­ pose une formule unique: des musiciens venus de tous horizons jouent sur les plus beaux sites naturels, répartis dans les vallées de Chamonix-Mont-Blanc et du Trient.

Incontournable Fondation Pierre Gianadda Et comment de pas faire mention encore de la célèbre Fondation Pierre Gianadda. Située aux portes de la Vallée du Trient, à Martigny, elle propose des expo­ sitions de peinture renommées dans le monde entier (Renoir, Monet, Van Gogh, Picasso, etc.) et dispose d’un parc de sculptures parmi les plus beaux d’Europe, avec des merveilles signées Niki de Saint-Phalle, Henry Moore, Calder ou encore César. Depuis son ouverture en 1978, plus de 9,5 millions de visiteurs ont poussé les portes de la Fondation.

Moulin Fine, Salvan

Fondation Gianadda, Martigny © Michel Darbellay

Fondation Marconi, Salvan

Fiers de leur patrimoine, les habitants de la vallée ont à cœur de le préserver pour les générations futures et de le partager avec leurs hôtes. Les espaces thé­ matiques de la région racontent ainsi l’invention de la radio (Fondation Marconi, Salvan), la fabrication du pain (Moulin Fine, Salvan), le fonctionnement d’un barrage (Musée de l’hydroélectricité, Châtelard-Barberine), la vie d’antan (Maison de Barberine, Vallorcine), la géo­ logie (Musée des cristaux, Chamonix) ou encore les secrets d’une ancienne forteresse militaire creusée dans la montagne (Fort de Litroz).

Vallée du Trient Tourisme SA – c/o TMR SA Rue de la Poste 3 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 721 68 40 • Fax +41 27 721 68 59 info@valleedutrient-vallorcine.com www.valleedutrient-vallorcine.com

303


INTERVIEW

PIERRE-ANDRÉ GREMAUD

Verbier Promotion SA

« La région de Verbier est un paradis authentique » Au cœur des Alpes, là où les massifs des Combins et du Mont-Blanc pointent fièrement leurs sommets vers le ciel, s’étend la région de Verbier - Val de Bagne - La Tzoumaz. Connue pour ses pistes enneigées paradis des amoureux de la glisse, son événement Xtreme Verbier, considéré comme la compétition de freeride la plus dure du monde, Verbier offre bien d’autres surprises, et ce, été comme hiver. Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de Pierre-André Gremaud, directeur de Verbier Promotion SA.

© Verbier Promotion / Yves Garneau

304


Pouvez-vous nous présenter brièvement Verbier Promotion SA? Verbier Promotion SA est la société de marketing de la destination Verbier - Val de Bagnes - La Tzoumaz. Notre rôle est de promouvoir la destination en Suisse et à l’étranger afin de favoriser la venue de nouveaux touristes. Nous travaillons main dans la main avec les Offices de tourisme de Verbier, Le Châble et la Tzoumaz dont la mission est d’animer les destinations ainsi que d’accueillir et d’informer les visiteurs une fois installés. Quelles sont les caractéristiques de cette région touristique? Situé au cœur des Alpes, la région de Verbier est un paradis authentique. Un lieu idéal pour les amoureux de la nature et les sportifs. Si Verbier reste la capitale du hors-piste, le domaine des 4 Vallées offre 410 kilomètres de pistes pour tous les niveaux et une offre particulièrement diversifiée pour les amateurs de randonnées à peau de phoque ou en raquettes à neige, de ski de fond et de luge. Sans oublier son snowpark et l’Audi Quattro Funslope, un espace idéal pour permettre aux enfants d’apprendre les bases du freestyle tout en s’amusant sur un parcours jonché d’obstacles et de modules. En été, la région offre également de multiples possibilités pour la randonnée ou encore le VTT. Elle foi­ sonne également de pépites culturelles, entre art contem­ porain et patrimoine avec également un terroir gastrono­ mique très apprécié comme le fromage de Bagne AOC, la viande séchée ou encore le pain de seigle. Un ensemble de caractéristique qui fait de Verbier une destination unique qui Génère chaque année plus de 830 000 nuitées.

© Verbier Promotion

© Verbier Promotion / Sarah Louvie

© Verbier Promotion

© Verbier Impulse

© Verbier Promotion

D’où proviennent majoritairement les touristes et quels sont vos marchés prioritaires? Les majorités des touristes sont Suisses, suivi des Anglais, Français, Scandinaves et Belges. Notre stratégie consiste à consolider notre position sur les marchés clés de proximité dits «matures» tout en gagnant des parts de marché et de la notoriété sur les marchés lointains, dits émergents. 305


© Verbier Promotion

© Verbier Promotion / Mark Shapiro

© Verbier Promotion

Depuis quelques années, nous sommes particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Pourquoi un tel choix? C’est un passage obligé en matière de communication à l’heure actuelle. D’autant plus que nous devons faire face à une importante concurrence des pays comme l’Autriche, la France et l’Italie, renforcée par le franc fort. Il faut également voir que le ski est peut-être moins populaire qu’il y a une trentaine d’années. Il faut redoubler d’efforts, innover et être créatif. Les réseaux sociaux permettent de communiquer des expériences et des émotions à moindres coûts d’une manière ciblée et donc très efficace. 306

Quelles sont les dernières nouveautés mises en place pour promouvoir la destination? Dans le domaine digital, nous sommes en train de développer une nouvelle plateforme de E-tourisme regroupant les différentes Offices de tourisme de la destination mais aussi Téléverbier. Celle-ci vise à faciliter l’expérience utilisateur en leur permettant de s’informer sur l’offre des différentes stations et d’acheter directe­ ment en ligne leur forfait, hébergement et leur matériel. Concernant les marchés lointains, nous travaillons avec Valais / Wallis Promotion et d’autres acteurs touristiques du canton à la création d’une société qui permettra la commercialisation de l’offre du Valais à travers des


Les bons plans de Pierre-André Gremaud Evénements: • Polaris electro festival: 8.-11.12.2016 • Xtreme Verbier: 1.4.2016 • Verbier Impulse Ski et Music festival: 15.-17.4.2017 • Verbier Festival: 21.7. - 6.8.2017 • Jumping International de Verbier: 17.-27.8.2017 • Verbier Bikefest: 8.-10.9.2017 © Verbier Pr

omotion / Pola

ris Festival

© Verbier Promotion / D. Carlier

ulse

ier Imp

© Verb

agences et tour Operator des différents pays étran­ gers. Une initiative qui marque la volonté de travailler ensemble pour être plus fort. Nous allons également créer une carte loisir pour l’été 2017 qui permettra aux touristes de la région d’avoir des services gratuits, dont le transport incluant les remontées mécaniques, durant une journée pour l’achat d’une nuitée à Verbier. Promouvoir le tourisme estival constitue l’un de vos objectifs. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous cherchons en effet à faire vivre la destination en dehors de la saison hivernale. Pour cela, nous organi­ sons de nombreux événements sportifs et culturels d’envergure comme le Verbier Festival, l’un des évé­ nements qui génèrent le plus de nuitées, mais aussi le Jumping International de Verbier, le Bikefest ou encore Swiss Epic. Dans le futur nous souhaitons également capitaliser nos efforts sur un produit plus durable, à l’image du ski en hiver, à savoir le vélo. Il faut dire que la topographie locale est particulièrement propice à cette discipline qu’il s’agisse du VTT ou du vélo de route avec des cols et barrages qui représentent des objectifs inté­

ressants pour les cyclistes. Nous avons déjà un BikePark et un vaste réseau d’itinéraires VTT, que nous allons prochainement agrandir avec notamment la création de trails pour débutants. Pour promouvoir le tourisme cyclisme, nous avons mis en place durant l’été 2016, la campagne «5 bikes for 5 trails» (ou 5 vélos pour 5 itiné­ raires). Une chasse au trésor grandeur nature: cinq vélos ont été cachés le long des itinéraires des disciplines pra­ ticables de la région et toutes les 3 semaines, 5 vidéos ont étés dévoilées afin de donner le coup d’envoi de la chasse au trésor.

© Verbier Promotion

Carte loisirs En été, en passant une nuit dans un hôtel ou un appartement/chalet nos clients bénéficient pendant une journée d’un accès gratuit aux transports, y compris les remontées mécaniques, à la piscine du centre sportif, aux musées et à d’autres services de notre région.

Verbier Promotion SA

Chemin des Marais Verts 9 • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 775 38 88 • www.verbier.ch

Office du Tourisme de Verbier

Place centrale 2 • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 775 38 88 • www.verbier.ch

307


www.delarze.ch

LA MONTAGNE, LE CONFORT !

T r a d i T i o n

vente, location, administration

&

i n n o v a T i o n

+41 (0)27 771 11 66

www.agence-eugster.ch


VOTRE PASSION- NOTRE ÉQUIPE- CET ENDROIT


W VERBIER

Design et lifestyle en montagne Premier hôtel d’une chaine internationale de luxe à Verbier et premier Hôtel W en montagne, W Verbier est situé au pied des pistes et à proximité de la principale remontée mécanique de la station. L’établissement propose chambres, suites et résidences de luxe avec vue imprenable sur les montagnes. Le Spa et les nombreux restaurants sauront combler toutes les attentes avec la garantie d’un séjour exceptionnel. Zoom sur cet hôtel cinq étoiles ouvert 365 jours par an et récemment élu Meilleur Hôtel de Ski de Suisse et du Monde au Word Ski Awards.

310


Plus qu’un nom, une marque W Verbier, la nouvelle pépite de Verbier. Inauguré fin 2013, il s’agit du premier hôtel en montagne de la marque hôtelière W Hotels Worldwide du groupe Starwood Hotels & Resorts – qui a récemment fusionné avec Marriott International, l’une des sociétés hôtelières leaders au niveau global. La marque hôtelière design et lifestyle moderne fêtera bientôt ses 20 ans d’existence. W Hotels compte aujourd’hui 50 établissements de luxe dans les villes les plus intéressantes et les destina­ tions les plus exotiques du monde entier. Des hôtels source d’inspiration misant sur un style avant-gardiste, brisant les normes du luxe traditionnel pour faire vivre à la clientèle des expériences uniques et privilégiées. Des caractéristiques que l’on retrouve tout naturellement au W Verbier qui accueille ses hôtes 365 jours par an avec la garantie d’un service cinq étoiles.

Pour les amateurs de design & lifestyle Au W Verbier, montagne et modernisme osent l’alliance. L’établissement innove et revisite le design en introdui­ sant de nouveaux styles. Ainsi, classique chic, pierres sobres, bois chaleureux et high-tech se mélangent pour faire de ce lieu un oasis de lifestyle. Les parties du bâtiment, construites dans le style chalet traditionnel, sont réunies les unes aux autres par des atriums vitrés modernes. L’aménagement innovateur combine la ten­ dance urbaine new-yorkaise avec la tradition suisse et le chic alpin. Chaque détail est soigné, du mobilier sobre et chic de l’accueil aux objets branchés du Living Room mettant en valeur l’ambiance cocooning de ce lieu, qui une fois la nuit tombée, se transforme en endroit stylé avec son Cigar Lounge et ses DJs Résidents live qui mettent l’ambiance jusqu’à 2 heures du matin. Situé sur la place blanche, W Verbier y organise de nombreux événements dont des après-ski avec bar et musique en plein air. En été, le sable remplace la neige et la place se transforme alors en une Plage animée avec des jeux, des activités estivales, un bar/restaurant avec salons ombragés et hamacs pour s’y faire bronzer et un menu gourmand de saison. 311


De multiples offres d’hébergement W Verbier offre 123 chambres et suites de style avec pour point commun, un cadre spectaculaire et une vue imprenable sur les montagnes. Spacieuses, elles mettent en avant un design audacieux où se mêlent mobilier contemporain, technologie dernier cri et matériaux tradi­ tionnels. L’hôtel gère aussi 4 résidences spectaculaires de 159 à 199 m² en bordure de forêt et au pied des pistes. Composées de 2 à 3 chambres, toutes sont dotées d’une cuisine privée, de balcon, d’un salon et permettent de profiter des avantages de l’hôtel situé juste à côté. Le W est également le lieu idéal pour l’organisation d’événements, réunions et séminaires grâce à ses trois espaces studios qui offrent réunis 300 m2 d’espaces. Un service sur-mesure W Verbier emploie de 70 à 175 collaborateurs selon les saisons. Des talents, comme se plait à les nommer la marque, qui partagent des valeurs communes: l’es­ sence du plaisir et la passion de l’excellence. Ces valeurs se traduisent au quotidien par un service sur-mesure qui vient du cœur, ayant comme objectif principal de satisfaire les clients et de créer des émotions. Cette personnalisation passe par la mise en place de petites attentions confectionnées avec soin selon les goûts et la personnalité de chaque client. Avec la philosophie de service «Whatever/Whenever®», veuillez traduire par «Tout ce que vous voulez, quand vous le voulez», les collaborateurs prennent un soin tout particulier à répondre à chaque demande. Une volonté que l’on retrouve notamment avec le W Mountain concierge qui assiste les clients tout au long de leur séjour pour leur faire découvrir les multiples activités qu’offrent Verbier et la région.

312


Spa et Wellness au cœur des montagnes Autre atout du W Verbier, son élégant AWAY® Spa. Un havre de sérénité dédié au bien-être et à la relaxa­ tion sur 800 m2 avec hammam, jacuzzi, sauna et neuf salles de traitements pour découvrir les soins signature La Prairie. L’établissement comprend également une piscine chauffée intérieure/extérieure et une salle de fitness ouverte 24h/24, 7j/7. Parce que le bien-être passe aussi par une apparence assumée, les clients trou­ veront au Spa, le salon de coiffure THE CHAPEL où les attendent des experts visagistes et coloristes. Un paradis pour gourmands et gourmets W Verbier compte six bars et restaurants à même de combler toutes les envies à commencer par le tout nou­ veau W KITCHEN qui propose dans un cadre enchan­ teur une cuisine bistronomique à la fois authentique et innovante valorisant les meilleurs produits de la gas­ tronomie locale. Envie d’évasion? Au CARVE SUSHI BAR les sushis et les spécialités japonaises sont revisités et servis dans une ambiance feutrée. Au EAT-HOLA TAPAS BAR, les convives peuvent déguster les sublimes tapas Signature du Chef étoilé Sergi Arola qui sont pré­ parés à la minute dans la cuisine ouverte. Le W CAFÉ propose tous les jours des viennoiseries gourmandes, des boissons chaudes et des jus frais, des plats du jour et snacks à déguster sur place ou à emporter. Le bar res­ taurant en plein air du W OFF PISTE s’adapte aux sai­ sons et offre des boissons rafraichissantes en été et des cocktails reboostants en hiver. Le nouveau lieu branché de Verbier est le W Living Room où les mixologistes y concoctent des cocktails tendances et les DJs y mixent jusqu’au bout de la nuit.

W Verbier

Rue de Médran 70 • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 472 88 88 • Fax +41 27 472 88 89 info.wverbier@whotels.com • www.wverbier.com

313


LAUSANNE HOSPITALITY CONSULTING

Passion, engagement et détermination au service de l’industrie de l’accueil Basée à Lausanne, Lausanne Hospitality Consulting SA (LHC) offre depuis 50 ans des prestations de haute qualité suisse au service de l’industrie de l’accueil. De sa naissance comme département interne de l’Ecole hôtelière de Lausanne à sa constitution en société anonyme, elle a su s’adapter à un environnement en constante évolution pour proposer à ses clients à travers le monde des solutions innovantes et sur-mesure s’inscrivant sur le long terme. Zoom sur ses activités et sa philosophie.

314


© iStock

De l’Ecole hôtelière de Lausanne à aujourd’hui Lausanne Hospitality Consulting (LHC) a été créée en 1976 par l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL). L’objectif: Permettre à l’industrie de l’accueil, très demandeuse, d’avoir accès à la connaissance et au savoir-faire déve­ loppés à l’interne en offrant des prestations de formation continue et de conseil à l’attention des professionnels du monde entier. Véritable ambassadeur de l’établisse­ ment, LHC se voit chargé en 2004 du développement de centres de formation certifiés EHL à l’étranger. Une prestation supplémentaire qui lui permet aujourd’hui de répondre de manière globale aux besoins du marché de l’accueil à travers le monde. Forte de son succès, LHC se constitue en société anonyme autonome en 2009, l’EHL restant toutefois propriétaire à 100%. Aujourd’hui forte de 15 collaborateurs et avec des mandats réalisés dans près de 50 pays, l’entreprise a su s’imposer comme un leader mondial du conseil et de la formation sur le marché de l’accueil et a ouvert respectivement en 2014 et 2015 des bureaux en Chine et en Inde.

Cleveland Clinic Abu Dhabi

Une philosophie unique De sa naissance en 1976 comme division interne à l’EHL à sa constitution en société indépendante il y a sept ans, LHC a toujours accordé une grande importance au capital humain, recrutant les meilleurs experts à travers le monde pour proposer à ses clients des solutions innovantes, performantes et sur-mesure à même d’at­ teindre leurs objectifs. Forte aujourd’hui d’une équipe multiculturelle de 15 collaborateurs expérimentés et passionnés représentant pas moins de 12 nationalités et 10 langues différentes, elle est en mesure d’atteindre ses clients dans le monde entier. Une représentation internationale à laquelle s’ajoute un savoir-faire de haute qualité suisse basé sur des valeurs comme l’effort, la discipline, le travail assidu, la créativité et l’écoute afin d’offrir toujours le meilleur d’elle-même quelle que soit la difficulté du mandat confié. Conseil: des solutions sur-mesure pour l’industrie hôtelière Grâce à ses connaissances pointues en management hôtelier et à sa profonde expérience dans le domaine du conseil, LHC est en mesure d’offrir une gamme complète de services de conseil comprenant la plani­ fication, le développement de projet et le soutien aux entreprises. Des prestations offertes aux entreprises actives dans le domaine de l’accueil mais aussi pour des clients dont les activités sont étroitement liées à des services, tels que des établissements hospitaliers publics ou encore des tour-opérateurs désireux d’améliorer leur service à la clientèle. Ces compétences, LHC les valorise notamment auprès d’investisseurs privés sou­ haitant développer divers projets en lien avec l’industrie hôtelière. De l’analyse des opportunités de marché, à l’élaboration du concept, en passant par le business plan et sa réalisation elle les oriente vers les solutions les plus adaptées, pour mettre sur pied une stratégie sur-mesure tenant compte des réalités du marché et s’inscrivant sur le long terme. 315


Journée de conscientisation pour l’industrie bancaire Pour LHC, la qualité du service à la clien­ tèle constitue l’un des ingrédients principaux du succès d’une entreprise ou organisation. Son expérience et son expertise dans le domaine, l’on amenée en 2015 à exécuter un mandat de formation pour le compte d’une banque cantonale afin de sensibiliser l’ensemble du personnel dans le cadre d’une démarche stratégique axée sur la satisfac­ tion à la clientèle. Près de 2000 collabora­ teurs ont ainsi été formés lors de 23 jour­ nées de conscientisation à l’Ecole hôtelière de Lausanne avec à la clé des améliorations au niveau opérationnel mais surtout une forte progression de l’expérience client au sein de l’établissement.

© iStock

Crans-Montana © iStock

Des formations continues de qualité Afin de partager l’excellence de l’accueil suisse, LHC élabore et délivre une large gamme de programmes de forma­ tion à l’attention des professionnels de l’industrie de l’accueil et du service. Banques, compagnies aériennes, chaines hôtelières, industries du luxe, nombreuses sont les entreprises à avoir sollicité LHC afin de faire du service à la clien­ tèle leur marque d’excellence. De la simple journée de conscientisation du personnel au programme sur-mesure créé en fonction des objectifs de l’entreprise, LHC mobilise les meilleurs experts dans leur domaine pour apporter une véritable plus-value à ses clients. 316


The W Verbier-Exterior

Former les élites de demain à travers le monde Désireux de transmettre les valeurs et compé­ tences de l’EHL, la première école hôtelière au monde qui forme les leaders de demain, LHC valorise son expérience et sa philosophie de la formation dans le développement de centres d’ap­ prentissage de pointe à travers le monde. Sollicitée par différents investisseurs souhaitant doter leur pays d’une institution de formation de qualité, elle les accompagne à chaque étape de leur projet pour les orienter vers des solutions durables et adaptées à la région ainsi qu’aux besoins du mar­ ché local. Cherchant à véhiculer un savoir-faire de haute qualité, LHC travaille en étroite colla­ boration avec le corps enseignant et la direction de chaque école qui suivent un programme de formation (Qualified Learning Facilitator) conçu pour transmettre l’art et la science de l’apprentis­ sage. Des institutions qui une fois opérationnelles et si elles remplissent les critères d’excellence fixés par LHC, peuvent intégrer le très prisé réseau des écoles certifiées EHL ou celui des écoles affiliées à la Société Suisse des Hôteliers en fonction de l’orientation de leur programme pédagogique. A ce jour, huit écoles dans le monde sont certifiées EHL, soit plus de 4300 étudiants qui bénéficient de l’excellence Suisse.

Dusit-Thani-College

Lausanne Hospitality Consulting SA

Route de Cojonnex 18 • CH-1000 Lausanne 25 Tél. +41 21 785 13 92 • Fax +41 21 785 13 32 lhc@ehl.ch • www.lhcconsulting.com

317


ARP ARCHITECTES

L’architecture par passion Fondé en 2003 par Riccardo Picchio, ARP architectes couvre l’ensemble des prestations du métier de l’architecture de la conception à la réalisation. Fort d’une équipe jeune et dynamique, il a fait de la rénovation et de la transformation ses spécialités avec pour mission: offrir un conseil sur-mesure et des solutions innovantes pour satisfaire les exigences et volontés du client. Zoom sur sa philosophie et quelquesuns de ses derniers projets.

318


Les origines Riccardo Picchio est un créatif dans l’âme. Attiré par les chantiers depuis son plus jeune âge, il entreprend en 1995 des études d’architecte à l’Institut d’Architecture de l’Université de Genève (IAUG). L’occasion pour lui de découvrir et d’étudier les grands noms de l’archi­ tecture qui l’inspireront par la suite: Peter Zumthor, Alvaro Siza ou encore Rafael Moneo pour ne citer qu’eux. Une fois diplômé, il travaille à temps partiel dans un bureau de Martigny, de quoi lui laisser le temps de concrétiser son rêve: ouvrir son propre bureau. Une réalité en 2003, lorsqu’il s’installe à Verbier, juste à côté de l’agence immobilière Domus, pour créer ARP Architectes. Les premières années, accompagnées de C. Laddaga - Architecte paysagiste, il peut aujourd’hui compter en plus sur une équipe de neuf collaborateurs passionnés qui développent des projets sur l’ensemble du canton. Afin de se rapprocher de sa clientèle en plaine et de développer ses mandats, le bureau a ouvert récemment une succursale à Martigny-Bourg.

Un large panel d’activités ARP architectes est actif aussi bien en construction neuve qu’en rénovation et transformation. Il offre la gamme complète des prestations d’architecte, de la conception du projet, à la réalisation en passant par le suivi des chantiers, et ce dans des domaines aussi divers et variés que le logement, l’administratif et le secteur public en général, le domaine médical ou encore le commercial. Il participe également à de nombreux concours qui lui permettent de confronter ses idées avec celles des autres bureaux et de remporter un man­ dat important sur Verbier-Station. Au vu des spécificités du marché de l’immobilier à Verbier, ARP architectes a fait de la rénovation et transformation l’une de ses spécialités, reconnue aujourd’hui auprès des clients de la région. Une dizaine de chantiers sont actuellement en cours. Justesse et mesure au service du client Depuis sa création, ARP architectes a construit sa répu­ tation en introduisant les notions de service et de proxi­ mité à chacune de ses réalisations. Travaillant sur la

base de rapport de confiance et de partenariat avec les Maître d’Ouvrages, le bureau se veut disponible et à l’écoute de leurs attentes pour leur offrir un conseil sur-mesure et leur proposer les solutions les plus adap­ tées. Le bureau attache une attention particulière à une exécution technique soignée dans le moindre détail et au respect des délais et des coûts. Le bien-être des uti­ lisateurs finaux est également essentiel pour ce bureau qui place l’humain au cœur de sa philosophie.

Une architecture contextuelle et émotionnelle ARP architectes est conscient de l’importance du milieu, du site et de l’environnement dans lesquels s’inscrivent chacune de leurs interventions architecturales. «Nous travaillons toujours à maintenir une harmonie entre le bâtiment, sa fonction et son environnement, chose d’autant plus importante dans une région de montagne comme Verbier», explique Riccardo Picchio. Une philosophie qui se traduit notamment par un mariage subtil et maî­ trisé entre le contemporain et la tradition. Quand on demande au fondateur du bureau quels sont les para­ mètres qui guident la création architecturale, celui-ci aime citer son modèle, Peter Zumthor, qui parle avec poésie: d’harmonie des matières, de paliers d’intimité, de température de l’espace, de la lumière sur les choses, de tensions intérieures et extérieures, entre sérénité et séduction. 319


Des réalisations durables Soucieux de préserver l’environ­ nement, ARP architectes veille à incorporer à chacune de ses réali­ sations des technologies durables et respectueuses de l’environne­ ment. «Le développement durable est quelque chose qui me tient particulièrement à cœur. Cela fait partie intégrante de mon éthique personnelle et professionnelle», précise Riccardo Picchio. Des collaborateurs impliqués ARP architectes comprend actuel­ lement neuf collaborateurs quali­ fiés et motivés. Venant d’horizons et de formations les plus divers, ils forment ensemble une équipe pluridisciplinaire et complémentaire permettant de s’adapter à la nature et aux besoins des tâches à accom­ plir, quelle que soit leur complexité. Prônant une philosophie familiale, le bureau accorde un soin particulier au bien-être et à la bonne entente des collaborateurs. Conscient de la force du capital humain, le bureau s’engage également dans la forma­ tion des plus jeunes en accueillant actuellement deux apprentis. «Une manière d’assurer la relève et d’aider les jeunes à se lancer dans le métier», explique Riccardo Picchio. 320


Zoom sur trois projets Sommet Blanc (140 m2): ce chalet de luxe à Verbier fait référence au projet hôtelier de revitalisation du hameau de Commeire conçu par l’architecte Patrick Devanthéry, La Montagne Alternative. Sur la base d’un chalet traditionnel, ARP architectes a réalisé des travaux d’agrandissement sur le devant et transformé l’intérieur du chalet sur toute sa partie supérieure. Les architectes ont intégré un revête­ ment en vieux bois intérieur et extérieur et joué sur les détails pour donner une impression de madrier contemporain réinterprétant la lumière filtrant dans les vieilles granges entre les planches de bois.

321


Le Donjon (275 m2): les clients de ce chalet construit début 2016 avaient la volonté de moderniser le tout, relativement traditionnel et d’ouvrir les espaces par un dégagement sur la vue extérieure. Les façades extérieures ont été réinterprétées avec des détails pour donner plus de modernité au madrier et l’intérieur totale­ ment repensé en collaboration avec l’architecte d’intérieur Tina Gaillard. Celle-ci a réalisé un travail particulièrement poussé sur les détails avec notamment un subtil mélange de vieux bois, tôle brut, béton ciré et pierre naturelle.

322


Villa 557 (220 m2): cette construction neuve située à Vollèges s’inscrit dans une ligne nettement plus contempo­ raine par l’expression des façades, que les deux projets précédents. On découvre ici une maison aux multiples vitrages ouverte sur le paysage avec vue à la fois sur la campagne, la forêt et les abords du village de Vollèges. La disposition du site permet toutefois d’être préservé de tout vis-à-vis. A l’intérieur, chaque espace a été pensé de manière unique et possède son identité propre. Une maison qui s’illustre également par son concept énergétique innovant qui a pour but de redistribuer l’énergie solaire emmagasiné dans le sol de l’étage. Concernant les concepts d’éclairages, ces trois projets ont été créés en partenariat avec DS Lighting (S. Vuistiner). Toutes les photos ont été réalisées par Federico Berardi (ECAL).

ARP architectes

Route des Creux 24 • Case postale 353 • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 771 15 22 • Fax +41 27 565 37 56 www.arp-architectes.ch

323


RESTAURANT LA GRANGE

Trente ans de convivialité Dans la fameuse station de Verbier, La Grange, maison familiale au cadre cossu, bénéficie d’un emplacement central et de l’expérience de Thierry Corthay, propriétaire et aux fourneaux depuis 30 ans dans cet établissement réputé. Ici, pas de concept compliqué, pas d’esbrouffe mais une cuisine généreuse avivant les papilles d’une clientèle fidèle.

324


Vous fêtez cette année les 30 ans de votre restaurant, La Grange, comment a commencé l’aventure? C’est une histoire de lignée. Mon grand-père tenait depuis 1954 l’hôtel du Grand Combin. Ma mère a créé en 1974 son restaurant et nous avons ouvert ensemble en 1985 La Grange. J’ai fait mon apprentissage sur la Riviera et cuisiné dans les Grisons, à Bâles, à Los Angeles avant de revenir à Verbier pour ouvrir cet établissement. Alors qu’elle préfé­ rait la cuisine traditionnelle locale, moi je voulais mettre à la carte des plats plus sophistiqués. Nous avons gardé les deux directions et proposons deux cartes, l’une de brasse­ rie, l’autre de gastronomie. Souvent, on nous caractérise de «Bistronomie». Quel est le crédo de votre cuisine généreuse? Nous voulons faire bien avec de bons produits. Notre cuisine est modeste et réputée pour son rapport qualité/ prix. Nous recherchons la convivialité, la chaleur. Le bouche à oreille, la sincérité de notre travail, permet aux gens de nous reconnaître comme une valeur sûre. Certains clients mangent à notre table depuis 30 ans. Parfois, mon épouse connaît tout le monde dans la salle du restaurant. Nous avons su fidéliser grâce à la qualité de nos produits et le cœur que nous mettons à l’ouvrage.

Si votre restaurant traditionnel sert une cuisine régionale (raclette, fondue, grillades, vins valaisans...), quels sont les mets proposés par la carte gastronomique? Nous vendons beaucoup de viande (le tournedos aux morilles d’origine Suisse, notamment). Le poisson avec notamment le filet de turbot, crème citronnée, coriandre et pommes vertes est très apprécié. Nous proposons une cuisine de toute saison avec des produits de qualité sans chercher à compliquer les choses, ni à changer la carte constamment. Y a t’il des période phare dans votre activité? Nous sommes l’un des seuls restaurant de Verbier a ouvrir dix mois sur douze. Nous travaillons beaucoup avec les locaux, c’est un critère de qualité. Nous sommes très pré­ sent pendant la semaine du festival de Verbier en juillet en accueillant les festivaliers après les concerts. La période de la chasse également est importante pour nous.

Restaurant - Bar «La Grange» Thierry & Thérésa Corthay

Route de Verbier station • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 771 64 31 • Fax +41 27 771 15 57 lagrangeverbier@bluewin.ch • www.lagrange.ch

325


PHILIPPE BRUCHEZ ARCHITECTURE SA

Une passion et des savoir-faire Situé en plein cœur de Verbier, Philippe Bruchez Architecture SA est un bureau à taille humaine de 9 collaborateurs. En véritable expert, il se veut en harmonie avec ses clients et prône l’échange et l’écoute. Un prestataire de qualité qui s’illustre également par sa créativité et sa volonté d’innovation pour des projets qui se veulent uniques et sur-mesure. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Philippe Bruchez.

© Philippe Bruchez architecture

326


© Photos: Philippe Bruchez architecture

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et les origines du bureau? Après un apprentissage de dessinateur en bâtiment, j’ai complété ma formation à la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg. Une fois mon diplôme en poche, j’ai effectué un séjour linguistique en Australie, puis travaillé un an dans un bureau en Allemagne avant de revenir dans mon canton natal, le Valais. J’ai travaillé dans un important bureau de Verbier durant trois ans, puis dans l’immobilier pendant un an et demi afin d’in­ tégrer les spécificités locales du marché. Un parcours riche qui m’a conduit à ouvrir mon propre bureau en 2000. J’ai commencé seul et aujourd’hui nous sommes 9 collaborateurs. Quelles sont vos prestations et sur quels types de projets travaillez-vous? Nous sommes actifs aussi bien en constructions neuves qu’en rénovations et transformations. Deux derniers domaines qui ont pris particulièrement d’ampleur au sein de notre bureau ces dernières années au vue de l’évolution du cadre législatif qui limite fortement les nouvelles constructions, notamment dans une région de montagne comme Verbier. Nos réalisations se situent principalement en Valais dans des domaines aussi diffé­ rents que l’habitation individuelle, groupée et des plans de quartier, les commerces, restaurants, l’administration ou et établissements sportifs. Quelle est votre définition de la bonne architecture et quels sont les paramètres qui guident la création? Je ne prétends pas avoir la bonne définition de l’archi­ tecture et je me refuse à défendre un style en particulier. L’architecture selon moi se veut avant tout contextuelle. Le programme, le lieu, le paysage, l’orientation au soleil et les autres paramètres influencent et nourrissent le projet avec pour préoccupation constante le bien-être de l’occupant. Un ensemble de paramètres que nous exploitons afin de proposer à nos clients des solutions créatives, fonctionnelles, esthétiques et adaptées à leurs besoins. Le choix des matériaux est également essentiel avec une prédilection pour le bois, le métal ou encore le verre. Un mélange entre le traditionnel et le contem­ porain qui donne une identité propre à chaque ouvrage, notamment à Verbier ou le chalet prédomine.

Quelle est la philosophie du bureau? Notre bureau a construit sa réputation en introduisant des notions de service et de proximité à chacune de ses réalisations. Nous sommes à l’écoute de leurs envies et besoins et les accompagnons à chaque instant dans leurs démarches. De l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches, nous sommes présents pour les orienter et informer avec à la clé des projets sur-mesure. Nous n’imposons jamais un style mais restons sensibles aux attentes du client tout en proposant des alternatives qui nous semblent les plus adaptées au projet. Souvent les clients arrivent avec des idées préconçues qui ne cor­ respondent pas à leurs besoins réels ni au site et il est important de les faire réfléchir sur les options possibles, ce qui évite parfois bien des regrets une fois l’ouvrage construit. 327


© Photos: Philippe Bruchez architecture

Pouvez-vous nous parler de vos collaborateurs? Avec actuellement 9 collaborateurs, nous sommes un bureau à taille humaine. Ensemble, nous formons une équipe diversifiée, dynamique et complémentaire par­ tageant les mêmes valeurs et la même philosophie de travail. Nous mettons l’accent sur le travail d’équipe et privilégiant le dialogue afin de créer des synergies. Nous formons également deux apprentis. Une démarche sociale évidente pour moi étant donné que des per­ sonnes m’ont donné ma chance et se sont occupés de moi quand j’étais jeune. Vous êtes actuellement en charge de l’extension et de la transformation du Centre Sportif de Verbier. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet d’envergure? Le projet s’insère dans la volonté de la commune de remise à niveau des infrastructures sportives de Verbier afin de pouvoir proposer à la population et aux visiteurs une offre de loisirs de qualité complétant la station de sports d’hiver.

328


© Photos: Philippe Bruchez architecture

La transformation et rénovation du Centre Sportif de Verbier passe par la création d’une nouvelle salle omnis­ ports qui abritera un court de tennis, un terrain mul­ tisports dans lequel on pourra pratiquer le basketball, l’unihockey, le volleyball, le badminton et le tchoukball. On pourra aussi s’adonner aux plaisirs de l’escalade avec un mur intérieur de plus de 600 m2, ainsi que de profi­ ter de deux salles de squash aux normes internationales.

Sur la toiture de ce même bâtiment, cinq nouveaux courts de tennis verront le jour dont deux pourront être exploités également pendant l’hiver grâce à une halle gonflable chauffée. Le bâtiment existant englobe une rénovation en pro­ fondeur et se verra augmenter d’une extension avec de nouveaux services. Cette dernière sera dédiée à la détente, plaisirs aquatiques, remise en forme et restau­ ration. On pourra y retrouver les prestations suivantes, un fitness, une piscine de 25 m de long, une pataugeoire, des toboggans ainsi qu’un espace wellness de plus de 500 m2 dédié au bien-être et aux soins corporels, où l’on pourra profiter de plusieurs services tels qu’une salle de repos ou d’un bassin jacuzzi avec une vue privi­ légiée sur la chaine des Combins et le début du massif du Mont Blanc. Cette même perspective pourra aussi être appréciée depuis le Village Nordique extérieur composé d’un bain bagnard, d’un bassin nordique et d’un sauna panoramique, accessibles depuis le wellness. Un projet important devisé à 43,7 millions de francs, dont le premier bâtiment doit être livré en été 2017. Tous ces nouveaux éléments viennent compléter les divers services déjà existants, la patinoire, la piscine extérieure ou le beach volley.

PHILIPPE

BRUCHEZ architecture SA

Philippe Bruchez Architecture SA

Rue de la Poste 22 A • CH-1936 Verbier Tél. +41 27 771 88 00 ph.bruchez@verbier.ch

329


INTERVIEW

STÉPHANE COPPEY

PRÉSIDENT DE MONTHEY

« Monthey, une ville en pleine ébullition » Connue pour son château du XVe siècle, son site industriel, son carnaval, son théâtre et la richesse de ses offres culturelles, Monthey est une ville au dynamisme incroyable où il fait bon vivre. La ville qui compte 18 000 habitants voit d’ailleurs sa population augmenter d’année en année. Fraîchement réélu à la tête de la commune pour un second mandat de président, Stéphane Coppey nous dévoile les projets et défis à venir.

330


Pourquoi avoir décidé de vous représenter? D’abord parce que je me plais énormément dans cette fonction. Monthey est une ville à l’identité particulière, à la fois urbaine avec ses nombreux services et ses 18 000 habitants mais aussi à taille humaine avec un riche passé historique et une âme villageoise préservée. Ici les gens se connaissent et prennent le temps de se parler. J’aime cette proximité que l’on peut avoir avec la population. De plus, quatre ans c’est court pour concrétiser des projets qu’on souhaite voir se développer. D’autant plus quand on connaît la longueur des procédures, qu’il s’agisse d’opposi­ tions ou de la nécessité de faire des études complémen­ taires. Avec ce second mandat, je souhaite continuer à faire progresser les dossiers et les voir aboutir. Enfin, j’ai eu la chance d’avoir une excellente équipe autour de la table du Conseil communal pendant ces quatre ans de présidence. Plusieurs souhaitaient poursuivre leur mandat et m’accom­ pagner dans cette aventure d’un second mandat. Vous commencez justement ce nouveau mandat avec une équipe en partie renouvelée puisque quatre nouvelles personnes ont intégré le Conseil municipal. Comment vous sentez-vous? Ce sont des gens très compétents avec une réelle concep­ tion du bien public. Nous allons pouvoir bien travailler ensemble pour faire avancer les projets de manière opti­ male afin d’améliorer la qualité de vie des Montheysannes et Montheysans. Panneaux solaires sur le Collège du Reposieux

Réaménagement du centre ville de Monthey

Crochetan © Monthey Tourisme

Quelles vont être vos priorités durant ce mandat? Il s’agit de faire aboutir de nombreux projets impor­ tants pour la ville, comme le centre scolaire du Mabillon avec la création de 20 classes, deux salles de gym et une unité d’accueil pour écoliers (UAPE). Autre chantier important, l’agrandissement du Home Les Tilleuls attendu depuis de nombreuses années, pour une capacité de 30 lits supplémentaires. Au niveau de la sécurité, le projet d’une caserne de pompiers commune entre Monthey et CollombeyMuraz se précise. Cette nouvelle structure permet­ tra de rationaliser les coûts, d’améliorer les synergies intercommunales et le service à la population. Nous allons également réaliser un bâtiment regroupant l’ensemble des ateliers techniques communaux.

Fête de la Musique © Monthey Tourisme

331


Parmi les grands chantiers qui vont transformer la ville, l’aménagement de la gare avec notamment le déplacement du terminal rail-route lié à la zone industrielle de Monthey. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet et ses enjeux? Ces dernières années, notre ville a connu un développement particulièrement important, notamment aux abords de la gare à tel point que plus de 3000 per­sonnes habitent dans ce quartier au­jourd’hui. Or il est impossible, pour des raisons de sécurité, de maintenir un termi­ nal chimique dans un tel environnement urbain. Afin d’améliorer la qualité de vie des habitants, nous allons créer une nou­ velle infrastructure directement liée à la zone industrielle de Monthey en dehors des murs de la cité. Celle-ci permettra par ailleurs d’améliorer la logistique des usines du site chimique avec un terminal fort qui desservira directement la zone industrielle. Un véritable atout pour la commune et le Chablais en général afin de maintenir les entreprises sur le territoire et en atti­ rer de nouvelles. Notre région jouit d’un fort dynamisme et, comme le conseiller d’Etat en charge de l’économie, M. JeanMichel Cina aime à le rappeler, constitue le moteur économique du Valais. Il s’agit également de réaménager le tracé de l’AOMC... Le tracé de l’AOMC (Aigle-OllonMonthey-Champéry) a été redéfini à hau­ teur de Monthey et Collombey-Muraz afin de garantir la sécurité tout en main­ tenant une bonne couverture du territoire urbain. La rapidité de la desserte sera améliorée avec un trajet Aigle-Monthey estimé entre 12 et 13 minutes. Ce projet devrait aboutir en 2021-2022. L’objectif à terme est de faire de la gare de Monthey un hub de transports réunissant transports publics, gare régionale et CFF. Pouvez-vous nous parler de l’actualité culturelle de Monthey? Entre les théâtres, les galeries et les salles de concerts, l’offre culturelle mon­ theysanne est très riche. Le directeur du Théatre du Crochetan est en pleine éla­ boration du programme 2017-2018. La nouvelle saison s’annonce, comme a l’ac­ coutumée, riche en surprises. Au niveau des manifestations, au-delà des événe­ ments périodiques comme le carnaval, un des plus réputés de Suisse romande et qui réunit chaque année plus de 50 000 visi­ teurs, nous accueillerons cette année un festival de rock qui se déroulera en plein air sur deux jours. 332

Parc du Crochetan © Alain Rithner

Whitepod © Whitepod Exploitation SA

Chalin © Monthey Tourisme


Marché du mercredi © Erdogan Ozdemir

Principaux événements en 2017 à Monthey 23 au 28 février: 13 mai: 19-20 mai: 20 mai: 2 juin: 23 au 25 juin: 1er août: 20 août: 6 au 12 novembre: 15 au 23 décembre:

145e CARNAVAL DE MONTHEY FÊTE DU JEU IRREVERSIBLE FESTIVAL OPEN AIR COURSE LA MONTHEY D’ILLIEZ MINI-TRIATHLON POPULAIRE DE MONTHEY FÊTE DE LA MUSIQUE FÊTE NATIONALE COURSE FÉMININE LA MONTHEYSANNE INTERNATIONAL CHABLAIS HOCKEY TROPHY MARCHÉ DE NOËL

Gorges de la Vièze

333


Ressources Humaines

Un acteur local pour un service de proximité Chablais Emploi SA est une agence intérimaire fondée en 2011 à Monthey. Elle se démarque notamment par une prise en charge personnalisée et sur-mesure, basée sur une structure décisionnelle souple ainsi que l’investissement constant de son personnel interne en fonction des besoins spécifiques de chaque client. Coup de projecteur sur cette agence qui, loin des standards des grands groupes, a su s’imposer comme une référence régionale dans son domaine.

Sébastien Küffer Directeur

Nicoleta Dudau Déléguée commerciale

Stéphanie Sesmil Geroudet Responsable administratif 334

Celça Do Carmo Déléguée commerciale

Inès Magri Apprentie

Cédric Moreira Délégué commercial

Mélanie Marques Responsable comptabilité


Une agence «made in Chablais» Chablais Emploi est le résultat d’une association de pro­ fessionnels issus des domaines de la construction et de l’industrie. Justifiant de plus de dix années d’expérience au sein de diverses agences intérimaires de la place montheysanne, les instigateurs de Chablais Emploi ont décidé en 2011 d’unir leurs forces pour créer leur propre société. Une initiative motivée par une volonté d’indé­ pendance mais aussi par une volonté de rupture avec les procédures en places au sein des grands groupes, trop souvent impersonnelles et déconnectées des besoins des clients et de leurs attentes. Leur idée: créer une agence avec une identité forte et une culture du service irréprochable, basée sur des valeurs locales telles que la proximité, la réacti­ vité, la convivialité et le contact personnalisé. Un ancrage régional que l’on retrouve dans la raison sociale de Chablais Emploi, l’une des seules dans le domaine de l’intérim à faire explicitement référence à la région. Un large panel de compétences Société de services active dans le recrutement, la mise à disposition et la gestion de personnel, Chablais Emploi valorise au quotidien son expérience pour offrir à sa clientèle un large éventail de services. Contrairement à la tendance actuelle observée dans les grands groupes du travail temporaire, Chablais Emploi offre un service spé­ cialisé et en adéquation avec les tendances du marché, qui recherche essentiellement des collaborateurs for­ més et compétents. «Aujourd’hui, 80% des demandes en personnel sont des demandes pour du personnel qualifié», explique Sébastien Küffer, directeur de Chablais Emploi. Les travailleurs sont recrutés et sélectionnés selon des procédures très strictes, en Suisse comme à l’étranger, afin de répondre aux exigences et aux besoins pointus des clients. Logement, nourriture, premier contact sur le lieu de travail, équipement, formation spécifique, trans­ port, Chablais emploi s’occupe de tout! Une prise en charge sur-mesure qui représente un véritable atout pour les entreprises – quelle que soit leur taille – qui peuvent s’appuyer sur l’expertise de Chablais emploi. «Il n’y a pas de petits clients chez Chablais Emploi», insiste le directeur.

Plus qu’un prestataire, un partenaire «Si toutes les agences utilisent les mêmes outils de recrutement, c’est surtout l’implication envers le client et l’engagement individuel en temps et en efforts du recruteur qui font la différence», précise Sébastien Küffer. Grâce à sa structure unique et à son réseau national, Chablais Emploi bénéficie de la liberté d’action nécessaire pour se rapprocher de ses clients et connaître au mieux leur fonctionnement ainsi que les besoins liés à leurs différents projets ou chantiers. L’agence peut ainsi leur fournir non seulement le personnel le plus adapté, mais aussi leur proposer des solutions globales avantageuses tout en garantissant une grande rapidité d’intervention en termes de logistique.

Chablais Emploi SA

Rue du Commerce 2 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 471 48 66 • Fax +41 24 471 54 65 www.chablaisemploi.ch

335


336


337


338


339


Un concentré de connaissances et savoir-faire Entreprise familiale créée par Pierre Colombara en 1929, cette société est aujourd’hui dirigée par la troisième génération avec à sa tête Benoit Colombara. Elle possède également une succursale à Yvorne. Spécialisée dans les domaines de la gypserie-peinture et de l’isolation, elle a su développer au fil des années un concentré de connaissance et de savoir-faire pointu grâce une équipe technique importante. Zoom sur une société dynamique qui bénéfice d’une réputation établie depuis plus de 80 ans.

340


Des prestations de qualité • Plâtrerie, neuf et rénovation • Cloisons légères plâtre •  Plafonds suspendus plâtre, staff • Isolation thermique, acoustique et anti-feu • Isolation périphérique, tous systèmes • Peintures intérieures et extérieures • Ravalement de façades • Vernissage ou entretien de chalets • Pose de revêtements muraux collés • Décors truellés à la main ou essuyés, bétons cirés et stucs, trompe l’œil • Enduits projetés Technicité et compétences Axée sur la plâtrerie, la peinture et décoration et l’isola­ tion de façades, Colombara SA rayonne sur un secteur large de Saxon à Vevey en passant par les vallées du Chablais. Reconnue pour son professionnalisme, son savoir-faire et son expérience, elle attache une impor­ tance particulière à la formation et au milieu associatif. Elle est notamment membre de l’AVMPP (Association valaisanne des maîtres plâtriers-peintres) de la FREPP et du Bureau des Métiers, dont M. Pierre Colombara fût l’un des membres fondateur. La puissance de frappe de la vague jaune Avec près de 60 collaborateurs fixes, Colombara SA bénéficie d’une force de frappe considérable et d’une équipe capable de répondre à des demandes variées. Reconnue pour sa capacité technique et ses compé­ tences dans un large secteur d’activité, son staff est composé de professionnels expérimentés et qualifiés: 2 maîtrises fédérales, 4 brevets fédéraux, multiples CFC, à l’écoute des besoins du mandataire.

Colombara SA

Avenue du Simplon 24B Case postale 411 CH-1870 Monthey 1 Tél. +41 24 471 29 32 Colombara_sa@bluewin.ch

341


HORIZON CONSTRUCTION BOIS

Le bois sous toutes ses coutures! Depuis ses ateliers de Monthey, Horizon Construction Bois bâtit, rénove, agrandit et surélève de nombreux ouvrages dans toute la Suisse romande. Capables de travailler tous types de matériaux, les professionnels de cette SARL affectionnent particulièrement le travail du bois, un domaine dans lequel ils excellent et qui fait aujourd’hui la renommée de la société. Chalets, immeubles, toitures, façades, mobiliers, escaliers... Horizon Construction Bois s’occupe aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur et proposent des prestations de qualité. Rencontre avec les deux fondateurs, Bernard Morisod et Mickaël Chatelet.

342


Alors qu’ils travaillent dans la même société depuis quelques années, Bernard Morisod et Mickaël Chatelet décident un jour de tout quitter pour s’associer et créer leur propre entreprise spécialisée dans la construction et la rénovation. Ces deux passionnés fondent Horizon Construction Bois à Monthey et démarrent leur acti­ vité sur les chapeaux de roues. Familier de l’exercice pour avoir dirigé sa propre structure pendant plusieurs années et évolué dans le milieu depuis plus de trente ans, Bernard Morisod donne rapidement l’impulsion nécessaire à la nouvelle entité créée avec son asso­ cié. Si bien que cinq ans après sa création, Horizon Construction Bois jouit déjà d’une renommée certaine dans toute la Suisse romande. Des professionnels exigeants Au total, une quinzaine de collaborateurs travaillent au sein des ateliers et bureaux d’études de 1500 mètres carrés dont dispose l’entreprise. Si la majeure partie de leur travail concerne la construction de maisons et logements neufs – 60% de l’activité globale en moyenne – ces professionnels de la charpente et de la menuise­ rie sont également capables d’intervenir dans différents domaines liés à la rénovation, intérieure comme exté­ rieure. Horizon Construction Bois réalise par exemple des travaux de surélévation d’immeubles. Une mission difficile, surtout lorsqu’elle doit être effectuée en milieu urbain, et qui nécessite une planification et une logis­ tique complexes que peu de professionnels sont en mesure de mettre en œuvre. Dans certains cas, il faut notamment obtenir les autorisations nécessaires auprès des autorités compétentes afin de fermer des rues le temps de réaliser certaines manœuvres délicates. Au fil de ses nombreuses années d’expérience, Bernard Morisod a su bien s’entourer. Avec Mickaël Chatelet, ils ont à cœur de recruter et former des collaborateurs exigeants et soucieux du travail bien fait. Un niveau de qualité que les deux associés exigent également chez leurs partenaires avec lesquels ils travaillent en étroite collaboration toute l’année. Horizon Construction Bois a notamment noué des partenariats de qualité avec des professionnels du transport, un indispensable pour intervenir partout et en tout temps. 343


Le bois, un matériau noble à prix modéré Chez cette SARL valaisanne, le bois est à l’honneur. La grande majorité de ses productions sont en effet réali­ sées à partir de ce matériau noble et propre. Dans un souci de préservation de l’environnement et de l’éco­ nomie locale, 80% du bois de la société vient de Suisse. Tous les produits annexes – colles, enduits, etc. – sont choisis avec le plus grand soin afin de respecter les normes de santé et de sécurité. En faisant le choix de se spécialiser dans le bois, les deux associés-fondateurs ont voulu miser sur la pérennité et la qualité des ouvrages et la flexibilité des process, le tout à des prix accessibles pour tous les budgets. Aujourd’hui, le bois est reconnu pour être un maté­ riau qui vieillit bien et offre un confort de vie. Le bois absorbe en effet le CO2 et permet ainsi de renouveler naturellement la qualité de l’air à l’intérieur des maisons. Côté dépenses énergétiques, là aussi le bois présente de nombreux avantages grâce à ses vertus isolantes, tant d’un point de vue sonore que thermique. Enfin, le bois est intrinsèquement moins onéreux que de nombreux autres matériaux utilisés dans la construction, et apporte un certain cachet aux demeures. 344


Créativité et sur-mesure Loin de se cantonner uniquement aux cha­ lets, le bois est extrêmement malléable et peut être utilisé dans la réalisation de tous types de constructions ou travaux de réno­ vation. Il est aujourd’hui possible de réaliser des maisons très modernes entièrement en bois sans que cela ne se voie au pre­ mier coup d’œil, mais aussi de surélever des immeubles de plusieurs étages, de créer des poutraisons, des façades, des toitures ou encore des balcons. En résumé, Horizon Construction Bois est capable de réaliser un ouvrage de A à Z. Grâce à son exper­ tise et sa connaissance de ce matériau, la société fait preuve d’une grande créativité lors de ses chantiers. Attachés à produire un travail de qualité et respectueux des attentes du client, ces professionnels de la charpente prennent le temps de conseiller et échanger avec chacun avant de se lancer dans tout nouveau projet. Equipé de pro­ grammes de calculs statiques et de dessins assistés par ordinateur, le bureau d’études donne les clés nécessaires aux ateliers pour la réalisation des charpentes, ossatures et autres productions utilisées ensuite pour le montage final d’un projet. Ainsi, chaque réalisation d’Horizon Construction Bois est sur-mesure. «Nos charpentes sont comme des montres de luxe: confectionnés à la main», aime à rappeler Mickaël Chatelet.

345


Un projet emblématique:

luxueux chalet à Villars-sur-Ollon Dans le village de Villars-sur-Ollon, face aux sommets alpins parmi les plus beaux des Préalpes vaudoises, se dresse un immense chalet d’habitation de 365 mètres carrés. Sa structure, exceptionnelle, se compose de bois de sapin traité et d’une façade poteaux-poutres exposée plein sud, entièrement vitrée et offrant depuis le salon une vue imprenable sur les Dents du Midi. Une prouesse technique qui a mobilisé toutes les compé­ tences et le savoir-faire d’Horizon Construction Bois, savamment orchestrés dans le cadre d’une planification délicate. Organisé sur trois niveaux, ce chalet dispose de nom­ breuses pièces à vivre: cinq chambres, une grande cui­ sine, un salon, une salle de fitness, un sauna, une cave et un cellier ainsi que trois salles de bains. Horizon Construction Bois a réalisé ce projet en cinq mois environ, et effectué le montage en une semaine. Attentifs aux attentes du propriétaire, les professionnels de la SARL ont tout créé sur-mesure, du grand esca­ lier central aux portes intérieures jusqu’au mobilier. Le rendu est unique, personnalisé et empreint de créativité. 346


Horizon Construction Bois Sàrl

Clos Donroux 1 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 471 48 00 www.horizonbois.ch

347


Sollertia, au plus proche du terrain Formé de trois bureaux d’ingénieurs civils basés à Monthey, Vevey et Lausanne, le groupe Sollertia réalise aussi bien des constructions d’envergure telles que des parkings, des bâtiments, des ponts ou encore des barrages que des ouvrages plus modestes mais à forte valeur ajoutée du point de vue environnemental. Aujourd’hui organisé en holding le groupe gère plus de 400 nouveaux dossiers par an, et environ 15 000 depuis ses origines. La clé de la réussite: le professionnalisme, la disponibilité et la proximité de ses ingénieurs, l’expertise issue de plusieurs années d’expérience et l’engagement à respecter l’environnement. Rencontre avec la direction du bureau de Monthey, Pierre Laurencet, Lionel Brochellaz et Ricardo Teixeira.

Cycle d’orientation du Haut-Lac. Architectes BERREL BERREL KRÄUTLER, Basel und Zürich, GAYMENZEL, Monthey © BBK

348


Immeuble d’appartements protégés à Vouvry. Architectes BONNARD & WOEFFRAY, Monthey © BW

La passion de la construction Depuis de nombreuses années, les ingénieurs civils du groupe Sollertia exercent dans le domaine de la construction, réfection et transformation de bâtiments et d’ouvrages d’arts et des travaux publics. Aujourd’hui le groupe Sollertia est organisé en holding dont le siège se trouve à Monthey. Celle-ci est dirigée par les trois fondateurs du groupe, Hazem Charif, Pierre Mivelaz et Pierre Laurencet qui ont repris il y a une vingtaine d’années le bureau fondé en 1921 par le Professeur Alexandre Sarrasin, considéré comme l’un des plus

grands constructeurs d’ouvrages et de bâtiments du siècle passé en Suisse romande. Au total, Sollertia regroupe une cinquantaine de collaborateurs, dont plus d’une vingtaine d’ingénieurs diplômés parmi lesquels cinq docteurs ès sciences des EPF dans la conservation et la réalisation de structures en béton, l’hydraulique, l’environnement et la géotechnique. De quoi légitimer la position du groupe en tant qu’expert dans ces différents domaines. Des missions de taille Avec ses trois bureaux de proximité à taille humaine, Sollertia s’impose comme un acteur de poids dans le domaine de l’ingénierie civile, mais aussi comme un interlocuteur proche de ses clients, publics et privés, et à leur écoute. A force d’expérience, le groupe a développé son exper­ tise dans le génie ferroviaire, le génie industriel, les travaux routiers, la gestion des eaux au sens large et les aménagements urbains. L’eau potable est également l’une des spécialités du groupe. L’ancien directeur tech­ nique du SIGE, en charge de la gestion des eaux de la Riviera, a d’ailleurs rejoint le groupe il y a quelques années afin d’apporter son éclairage et son expertise et de faire de Sollertia dans le Bas-Valais l’acteur régional spécialisé en la matière.

© BBK

Le groupe est aussi devenu un acteur de réfé­rence dans le do­maine de la planification générale, utilisée fréquem­ ment par les grandes entreprises soucieuses de réaliser des économies lors de la mise en œuvre d’un projet. 349


Protection contre les laves torrentielles, Galerie du Gd-St-Bernard

Centre de football de la Tuilière à Lausanne. Architectes GRAEME MANN & PATRICIA CAPUA MANN, Lausanne © M. De Fransesco

Traitement par Ultrafiltration, St Gingolph en collaboration avec MEMBRATEC, Sierre

L’environnement, au cœur des préoccupations Comme dans de nombreux secteurs d’activité, l’environ­ nement constitue l’un des principaux enjeux de la pro­ fession d’ingénieur civil. Une préoccupation de premier ordre chez Sollertia, en accord avec les grands principes de développement durable, en termes de choix des matériaux de construction, de leur provenance et de leurs caractéristiques (on parle en particulier de «Green concrete», de matériaux recyclables, etc) et de la ges­ tion de la construction à proprement dit. Pour les communes, Sollertia est très actif dans le domaine de l’assainissement et de l’épuration, du PGEE (plan général d’évacuation des eaux) à l’exécution des mesures tout en passant par le dimensionnement hydraulique. Sollertia a également développé un outil de calcul des taxes permettant sur des bases scienti­ fiques de mettre en application le principe du «pol­ lueur-payeur» tout en respectant l’exigence légale de voire le compte «épuration» autofinancé. 350

Requalification du centre-ville de Monthey. Architecte JEAN-PAUL CHABBEY, Monthey

Salle de sport de Vernayaz. Architectes ATELIER COMAMALA JORDAN ISMAIL, Delémont © Comamala Jordan Ismail


Complexe de 170 logements à Monthey, Entreprise LOSINGER MARAZZI. Architectes ATELIER COMPOSITE, Lausanne © C. Marchiset

Barrage sur le Rhône FMV SA, RE SA et SIL à Bex et Massongex

Ecole du Mabillon à Monthey. Architectes ESPOSITO & JAVET, Lausanne © E+J

Parking des Marais Verts sur 5 niveaux, 240 places à Verbier

Toujours dans le domaine de l’environnement, et plus spécifiquement de la protection des biens et des per­ sonnes, Sollertia est actif dans la protection contre les dangers naturels. Que ce soit pour le canton (troi­ sième correction du Rhône, protection des berges du lac Léman) ou pour les communes (cartes des dangers et cours d’eau latéraux). Aujourd’hui déjà et demain plus encore, l’enjeu por­ tera sur la gestion et le coût du cycle de vie complet des ouvrages, le «Life cycle cost», et son optimisation, sachant que, pour un bâtiment, le coût de la construc­ tion n’excède en moyenne pas les 30% du coût total à investir lors de la vie de celui-ci. Le groupe a déjà pris conscience de cette problématique, travaille sur la question, y apporte des réponses et solutions concrètes. Raison pour laquelle les ingénieurs de Sollertia restent à l’affût des nouvelles technologies et tendances dans le domaine.

Sollertia, groupe d’ingénieurs

Rue du Coppet 14 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 475 70 10 monthey@sollertia.ch • www.sollertia.ch

351


LE TRÉSOR

Le Trésor, la nature mariée au design pour un «chez soi» confortable! Actif depuis 2000 dans la région de Monthey, Le Trésor est le fruit d’une passion pour la décoration et l’aménagement intérieur. Parce que se sentir bien chez soi est sa préoccupation, la maison offre un vaste choix de pièces uniques de qualité qu’elle sélectionne avec soin ou qu’elle fabrique sur-mesure dans son atelier. Ameublement, décoration et luminaires sont autant de pièces qu’elle propose avec comme fil rouge: la nature mariée au design. Et le résultat est surprenant ! Mêlant les matières brutes à des formes contemporaines, elle a su satisfaire une large clientèle aux goûts variés. Pour en savoir plus, Bien Vivre s’est rendu dans son très beau showroom de 800 m2.

352


L’ameublement vu autrement «Le rez-de-chaussée est plus traditionnel, avec des pièces anciennes uniques», nous explique Franz Bachem. Le premier étage nous reçoit avec des salons, des salles à manger, des chambres, caractérisés par un style contemporain. Ce mobilier saura donner vie à l’intérieur de chaque habitation. L’équipe propose également des cuisines complètes, qu’elle peut dessiner elle-même, en bois massif, mais avec les atouts techniques des cuisines modernes. Enfin, partenaire d’AirLux, la maison propose des matelas à air très haut de gammes. Les luminaires sont également une des spécialités de la maison. D’une très belle manufacture et grâce aux matériaux et savoir faire des fournisseurs sélectionnés, vous trouverez votre bonheur, que vos goûts soient classiques ou originaux. En somme, de quoi mettre en valeur votre chez-soi dans une ambiance chaleureuse. Des œuvres d’artistes régionaux talentueux sont régulièrement exposées. A l’origine, une passion pour l’aménagement intérieur Passionné pour l’aménagement intérieur, soucieux de satisfaire sa clientèle et de répondre à son bien-être, Franz Bachem, le fondateur et directeur, a pris soin de suivre constamment l’évolution du marché. Le Trésor a commencé par l’aménagement de chalets et s’est ensuite diversifié afin de répondre aux nouvelles ten­ dances. Ainsi, une large clientèle, tant de montagne que de plaine, y trouve son bonheur. En plus de son showroom à Monthey, la Maison est présente dans des vitrines de Suisse alémanique et Suisse romande.

Quand la nature se marie au design La large variété des objets proposés par Le Trésor suit un fil conducteur: la nature mariée au design. Bois, métal bruts, cuir naturel sont les matériaux de base. On y trouve alors des collections très originales de type «Nature & Chalet», «Urbain & Industriel», ou encore «Vintage & Retro». «Mes achats, je les fais lors de mes différents voyages. Ce sont des coups de cœur. Et je travaille avec des petits ateliers qui ne font pas de fabrication de masse». Un service de haute qualité pour une offre sur-mesure Le Trésor c’est aussi la garantie d’avoir accès à des ser­ vices de qualité et des conseils personnalisés par des professionnels du métier. Grâce à une écoute atten­ tive et un vrai savoir-faire, il propose la fabrication de meubles sur-mesure, s’occupant de la conception à la réalisation. C’est dans l’atelier situé dans l’arrière-bou­ tique que vos meubles prendront un aspect person­ nalisé. C’est là aussi que sont effectués les travaux de restauration ou de décapage de vos meubles, de façon manuelle, grâce à un savoir-faire artisanal hors pair, sans utilisation de produits chimiques toxiques ou de la rudesse du sablage.

Avenue du Simplon 23 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 472 94 61 info@letresor.ch • www.letresor.ch

353


INTERVIEW

LUC FELLAY

PRÉSIDENT DE CHAMPÉRY

Un homme pragmatique et réfléchi, prônant une politique plus factuelle qu’émotionnelle Située à 1050 mètres, au pied du Massif des Dents du Midi et dotée d’un accès direct aux Portes du Soleil, Champéry jouit d’une situation idéale. Vraie carte postale de village typiquement suisse, son architecture traditionnelle et son art culinaire en ont séduit plus d’un. Son président, Luc Fellay, a un parcours pour le moins riche. Il a été, entre autres, Commandant de Corps et commandant des Forces terrestres de l'Armée suisse. Œuvrant également au «Centre de politique de sécurité Genève (GCSP)», il s’est vu en 2010 remettre les insignes d’officier de la Légion d’Honneur, l’une des plus hautes distinctions de la République française. Nous sommes allés à sa rencontre.

354 © jbbieuville JBB


Que vous apporte votre parcours militaire dans votre fonction de président de commune? C’est surtout le processus d’appréciation de la situation, des causes des problèmes et des défis avant de prendre des décisions. C’est une façon de travailler d’une manière réfléchie et factuelle et de lâcher le côté émotionnel. Aujourd’hui, la politique est plus émotion­ nelle et moins factuelle. Il existe un impor­ tant delta entre la perception des défis du citoyen et celle de l’autorité. Le citoyen a tendance à regarder par le petit bout de la lunette et de considérer d’abord ses intérêts propres avant de comprendre et d’accepter ceux de sa communauté. Il y a, en quelque sorte, conflit entre la perception individuelle et la perception globale. Ainsi par exemple, le citoyen doit comprendre que s’il y a moins de clients venant à Champéry en automne, ce n’est pas parce que la Chambre valaisanne de tourisme travaille mal... mais qu’il y a des causes qui ne sont pas maîtrisables et qu’il faut trouver des solutions à l’aide d’une vision glo­ bale. De plus, on vit tout de même très bien en Suisse: un «très bien» qui peut émousser les capacités entrepreneuriales ou les prises de risque. Deux attitudes aujourd’hui plus que nécessaires pour pouvoir s’adapter en perma­ nence aux conditions de plus en plus globales. Malheureusement, certains mouvements poli­ tiques utilisent facilement ces idées réduc­ trices. Si l’on veut développer l’avenir et pallier ces problèmes, il est nécessaire de prendre de la hauteur et de regarder globalement. Il faut aussi rechercher des alliances avec ceux qui connaissent les mêmes problèmes: les solu­ tions se trouvent dans les échanges!

Quels sont les grands défis que Champéry doit aujourd’hui affronter? Le premier est de maintenir sa population, ce qui signifie garder des places de travail. Si nous n’avons plus les citoyens, la jeunesse, les écoles et les sociétés locales, nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis. Une partie des gens de la montagne pense que le bonheur ne se trouve qu’en ville. Et, a contrario, ceux des villes pensent que la montagne est la garantie d’une meilleure qualité de vie. Or ces deux qualités de vie sont dif­ férentes, ces visions ne se rejoignent pas. Champéry compte aujourd’hui 1340 habitants, soit légèrement plus qu’il y a six ans, ce qui me réjouit. Deuxième défi, adapter notre gouvernance touristique! Longtemps, nous n’avons pas fait de tourisme, mais de la construction, principal secteur sur lequel nous avons vécu. Or la Lex Weber ne nous permet plus de poursuivre sur cette voie. Il faut donc se mettre à repenser notre modèle en améliorant nos offres et services. Autre défi, les infrastructures. Il faut maintenir leur qualité, veiller à ce qu’elles soient les meilleures, en permanence. C’est un critère de choix des clients. Année après année, de nouveaux investisse­ ments sont donc nécessaires pour maintenir nos infrastructures touristiques et sportives à un bon niveau. Et sans cesse, nous devons trouver d’autres idées, innover! Voilà qui est indispensable dans notre contexte concurrentiel actuel. © jbbieuville JBB

© Niels Ebel

355


© Niels Ebel

© jbbieuville JBB

© jbbieuville JBB

© Niels Ebel

356

Augmenter la capacité de lits commerciaux est l’une de vos principales préoccupations, n’est-ce pas? L’une de mes priorités a été de créer un sys­ tème unique de réservation et de gestion des lits touristiques pour Champéry. Deux hôtels de la place ont également été rénovés, nous permettant de monter en gamme et d’offrir ainsi une palette plus large de standing. L’objectif est maintenant de passer à un tourisme de villégiature: mais des lits commerciaux nous manquent encore. Ils nous permettraient de conclure des contrats avec des tours opérateurs. Nous avons beaucoup de lits en parahôtellerie (environ 6000 lits) dont la plupart nécessitent une normalisation et une certification. Ce travail sur la qualité implique certains investis­ sements pour rendre notre destination encore plus attractive. Finalement, à vos yeux, que serait un Champéry idéal? Un Champéry idéal serait une station qui déve­ loppe son offre touristique tout en trouvant sa place au sein de la destination de la Vallée d’Il­ liez, aux côtés de ses partenaires. Une station qui s’intègre dans l’offre de montagne des Portes du Soleil et qui participe activement à la transmission d’émotions que chaque hôte recherche. Il n’est pas possible que chacun puisse proposer toutes les activités et parvienne à contenter tout type de visi­ teurs. Il s’agit de définir, à chaque station, à chaque lieu, une particularité. Le client pourrait alors vivre plusieurs expériences différentes dans une même région. Evitons le cloisonnement, le monde attire le monde et, à plusieurs, l’offre est plus attrayante! Chez nos voisins, en France ou en Italie, on l’a bien compris: et depuis quelques années, les prestations sont mises en commun – chacun y trouve son bon­ heur, clients et prestataires!


Champéry, Morgins, Val-d’Illiez au cœur de nombreux événements Champéry Live Tous les vendredis de la saison hivernale, retrou­ vez des concerts gratuits sur le parvis de l’Eglise. Côté bar, les cafetiers du village se relayent chaque semaine pour réchauffer l’ambiance et vous accueillir lors de cet après-ski pas comme les autres. 29-31 décembre 2016 Magic Ski Nights, Morgins

19 février 2017 Taille ta neige Tour: sculptez votre bloc de neige pour remporter le concours ! 25 février 2017 Carnaval des Enfants: concours de déguisement et cortège pour les enfants sur le thème «Super-héros»

7 janvier 2017 Festiv’Illiez, Val-d’Illiez et Champéry

11 mars 2017 Riding Las Vegas: 5e édition de cet événement unique qui allie l’univers du freestyle dans un snowpark à l’atmosphère des jeux de casino

14 janvier 2017 Leonteq Biathlon: Ski-Club de Champéry organise une compétition destinée aux jeunes de 8 à 15 ans avec utilisation de carabines à air comprimé sur la piste du Grand-Paradis.

25 mars 2017 Rock the pistes: pour la 7e édition du festival, chaus­ sez-vos skis et rejoignez-nous sur les pistes des Portes du Soleil, dans un cadre exceptionnel pour un concert insolite !

21-28 janvier 2017 Welsh Alpine Championships: courses internatio­ nales de ski alpin réunissant les équipes du RoyaumeUni ainsi que les principales nations de l’Arc alpin

31 mars – 1er avril 2017 7Peaks Riverstyle, Morgins

17-19 février 2017 Nordik Festival, Les Crosets

1er avril 2017 Banked Slalom: 6e année consécutive pour cette compétition mettant le snowboard à l’honneur à Champéry-Les Crosets

18 février 2017 Jib Session: 5e édition de l’événement de ski et snowboard freestyle au cœur du village

16 avril 2017 Chasse aux œufs: toute une après-midi d’activités dédiées aux enfants pour fêter Pâques et l’arrivée du printemps !

© jbbieuville JBB

© jbbieuville JBB

Commune de Champéry

Rue du Village 46 • CH-1874 Champéry Tél. +41 24 479 09 09 • Fax +41 24 479 09 00 commune@champery.ch • www.admin-champery.ch

357


À VENDRE 25 APPARTEMENTS DÈS 400’000 CHF LIVRAISON ÉTÉ 2019 CLIENTÈLE INTERNATIONALE RÉSIDENCE SECONDAIRE


Le Montagnier Champéry - Portes du Soleil

CP ARCHITECTURE INTERNATIONAL HOTEL & PROPERTY AWARDS 2016 WINNER

INFORMATION VENTE : +41 27 720 55 55 INFO@CP3.CH WWW.LEMONTAGNIER.CH

WWW.CP3.CH


Une autre façon d’apprendre la médecine dentaire

InstItutIons de santé

Se former chez PURE CLINIC EDUCATION


SANTÉ

Une offre hospitalière qui vise l’excellence La complémentarité public-privé permet au canton de couvrir l’ensemble de besoins en soins hospitaliers du Valais. De nombreux établissements privés complètent en effet l’offre publique, principalement couverte par l’Hôpital du Valais. Ce dernier œuvre chaque jour pour offrir aux patients de tout le canton une offre hospitalière à la pointe de la qualité et de la sécurité. En 2015, 445 000 visites ambulatoires ont été assurées et près de 39 000 patients ont été hospitalisés dans l’un des huit sites que regroupe aujourd’hui l’Hôpital du Valais.

Hôpital de Sion

361


Hélicoptère de la compagnie de sauvetage Air-Glaciers sur le toit de l’hôpital de Sion

L’offre hospitalière dans le Valais est assurée majori­ tairement par l’Hôpital du Valais. Ce dernier regroupe Centre Hospitalier du Valais Romand (hôpitaux de Sion, Sierre, Martigny, clinique Saint-Amé à Saint-Maurice, Centre Valaisan de Pneumologie à Montana et hôpi­ tal psychiatrique de Malévoz, à Monthey) et Centre Hospitalier du Haut-Valais (hôpitaux de Brigue et Viège), ainsi que l’Institut Central des Hôpitaux. Il vise la qualité de soins pour l’ensemble des habitants du can­ ton. Des acteurs privés viennent compléter cette offre hospitalière et garantir ainsi une pluralité de choix pour les patients. Plusieurs cliniques existent en effet dans les différentes villes du canton et ont à cœur, comme leurs homologues publics, d’offrir des prestations de qualité. Répondre aux besoins de la population Les établissements de santé valaisans proposent, à quelques rares exceptions, la totalité des prestations possibles dans les divers domaines de la médecine moderne. Maternité, psychiatrie, cardiologie, hématolo­ gie, chirurgie générale et spécialisée, infectiologie, géria­ trie, dermatologie... L’offre hospitalière cantonale couvre l’essentiel des besoins de la population. Afin de répondre à une demande croissante sans pour autant porter atteinte à la qualité des soins apportés, les hôpitaux et cliniques du Valais doivent s’adapter. A l’hôpital de Sion, par exemple, les urgences viennent d’augmenter leur capacité d’accueil d’un tiers. Une étape nécessaire puisque, à titre d’exemple, le nombre d’arri­ vées aux urgences est passé de 21 000 à 31 000 entre 2011 et 2016. Ce service a en effet été réaménagé de façon à pouvoir accueillir en zone de soins non plus 17 mais 22 personnes depuis la fin d’année 2016. Trois nouvelles salles d’attente couchées ont également été inaugurées. Courant 2017, la deuxième phase d’exten­ sion des locaux permettra la création de places sup­ plémentaires pour les patients des urgences, ainsi que la construction de deux niveaux de 150 mètres carrés pour un montant de travaux estimé à 1 million de francs. 362

Hôpital de Martigny

Centre Valaisan de Pneumologie de Montana

Hôpital de Malévoz à Monthey


Calibrage d’un appareil de radiothérapie par un physicien de l’hôpital de Sion

L’hôpital du Valais en chiffres (2015) • 8 sites hospitaliers (hôpitaux de Martigny, Sion, Sierre, Brigue et Viège, Centre Valaisan de Pneumologie de Montana, Clinique Saint-Aimé à Saint-Maurice et Département de psychiatrie et psychothérapie basé à l’hôpital de Malévoz à Monthey) et 1 Institut Central des Hôpitaux. • 5200 collaborateurs • 350 médecins-assistants et chefs de clinique en formation • 800 soignants en formation • 68 000 patients admis aux urgences • 39 000 patients hospitalisés • 445 000 visites ambulatoires • 2,8 millions d’analyses pratiquées dans les laboratoires de l’ICH

Séance de radiothérapie à l’hôpital de Sion

• 1712 naissances au Centre Hospitalier du Valais Romand • 713 naissances au Centre Hospitalier du HautValais • 656 millions de francs de chiffre d’affaires global • 436 millions de francs de charges de personnel. Hôpital du Valais

Avenue du Grand Champsec 86 • Case postale 696 CH-1951 Sion Tél. +41 27 603 67 00 • info@hopitalvs.ch Hôpital de Brigue

363


Hôpital de Sierre

Hôpital de Viège

Un projet d’envergure à l’horizon 2020-2030 Pour relever efficacement les défis qui attendent le secteur hospitalier et garantir la sécurité des patients tout en mainte­ nant un haut niveau de qualité des prestations, l’Hôpital du Valais a Clinique Saint-Amé décidé de se moderniser et de se réorganiser ses infrastructures. Dans le principe, il s’agit de remanier l’organisation générale afin d’opti­ miser la prise en charge des patients, les ressources humaines qui composent l’Hôpital du Valais et les coûts. Toute une série de travaux de rénovation et d’agrandissement de plusieurs sites hospitaliers sera également réalisée en vue de mener à bien ce projet, qui devrait débuter en 2020 pour arriver à terme à l’ho­ rizon 2030. Parmi les grandes nouveautés de ce projet d’envergure, le Gouvernement a approuvé pour le Centre Hospitalier du Valais Romand le regroupement de toute l’activité opératoire à l’hôpital de Sion. Celui-ci assurera également la médecine de base, ainsi que la médecine spécialisée et hautement spécialisée. Les sites de Sierre et Martigny conserveront quant à eux la médecine de base de proximité et la gériatrie. Cette réorganisation permet­ tra notamment de limiter le nombre de transferts entre sites. Des travaux de rénovation sont également prévus sur les sites de Sierre et Martigny, ainsi qu’un agrandissement à Sion. Pour le Haut Valais, le Conseil d’Etat a préconisé un regroupement de toutes les activités hospitalières sur le site de Brigue. Pour cela, des travaux d’agrandissement seront aussi réalisés. Au total, l’Hôpital du Valais dispose d’un budget d’investissement de 400 millions de francs pour mener à bien les travaux, dont 300 mil­ lions seront investis dans le Valais Romand, et 100 millions dans le Haut Valais. 364

Des acteurs privés à la pointe Plusieurs cliniques privées existent dans le canton. Ces établissements sont générale­ ment spécialisés dans certains domaines et offrent un niveau d’expertise et de prise en charge des patients élevé. La Clinique Valère de Sion, par exemple, est spécialisée dans les soins somatiques aigus. Fondée en 1936 par le Docteur Germanier, elle fait partie du réseau Swiss Medical Network depuis 2013 et pratique environ 3000 interventions par an grâce au travail de ses 50 médecins. A Saxon, la Clinique CIC Valais est également spécialisée dans les soins somatiques aigus. Cette structure à taille humaine dispose de 30 lits stationnaires et de 8 ambulatoires. Le Rehabilitationszentrum Leukerbad, situé à Loèche-les-Bains, la Clinique romande de réadaptation, à Sion, ou encore les Cliniques genevoise, bernoise et lucernoise de Montana sont, quant à elles, spécialisées dans la réadaptation (musculosquelettique, neuro­ logique, etc.) et proposent également d’autres types de prestations.


L I F E

I S

A B O U T

M O M E N T S

C E L E B R AT I N G E L E G A N C E S I N C E 1 8 3 0

DUO CLIFTON BICOLORE 30 MM ET 41 MM AUTOMATIQUE www.baume-et-mercier.com

GENÈVE Bucherer / Kurz / Bader / Air Watch Center / Clarence / Gübelin / La Maison de l’Horlogerie / O. Zbinden / Manor espace horloger LAUSANNE Bucherer / Daniel de Guy FRIBOURG Grauwiller


Clinique Bernoise Montana Imp. Palace Bellevue 1 3963 Crans-Montana Tél. 027 485 51 21 Fax 027 481 89 57 www.bernerklinik.ch

CLINIQUE BERNOISE MONTANA

L’ART DE LA SANTÉ ★ Réadaptation neurologique ★ Réadaptation musculo-squelettique ★ Réadaptation en médecine interne ★ Réadaptation oncologique ★ Réadaptation psychosomatique

★ Salle de thérapie de renforcement musculaire ★ Kinetec ★ Lokomat, Armeo, Bioness, Vector ★ Sonographie ★ Radiographie digitale

366


★ Physiothérapie ★ Ergothérapie ★ Logopédie ★ Hippothérapie ★ Bains thérapeutiques ★ Massages thérapeutiques ★ Balnéothérapie ★ Psychologie et neuropsychologie ★ Atelier de création et d’expression ★ Acupuncture

Offre ambulatoire: physiothérapie, ergothérapie, hippothérapie, acupuncture Renseignements et réservation: Tél. 027 485 50 31

★ Chambres privées à 1 lit ★ Chambres semi-privées à 2 lits ★ Chambres communes à 3 lits ★ Balcon avec vue panoramique pour toutes les chambres ★ Cafétéria ouverte de 9 h à 19 h ★ Salle à manger de 130 places avec espace privé 367


PURE CLINIC INSTITUTIONS DE SANTÉ

« Offrir le meilleur des soins à nos patients » Fondé en 2012, Pure Clinic | Institutions de Santé regroupe aujourd’hui 6 cliniques partageant une philosophie basée sur le respect de l’éthique et des valeurs humaines. Il offre un concept novateur alliant soins médicaux et dentaires au sein d’une même structure avec pour objectif principal de répondre aux nombreux besoins de ses patients avec une approche médicale personnalisée et multidisciplinaire. Avec Pure Clinic Education, son nouveau pôle de formation, ce groupe incontournable dans le milieu médical poursuit son développement et accroît sa notoriété et ses compétences. Portrait d’un groupe privé engagé pour la santé et conscient des défis actuels.

© Florian Bloesch

368


INSTITUTIONS DE SANTÉ © Florian Bloesch

Pure Clinic est un groupe privé suisse de cliniques spécia­ lisées dans les soins médicaux et bucco-dentaires. Avec plus de 100 collaborateurs, 50 000 patients soignés et 250 nouveaux patients chaque mois, il est aujourd’hui un acteur incontournable dans le milieu en Suisse romande et particulièrement dans le Valais avec un investissement de 3,3 millions de francs depuis 2012. Avec des cliniques situées à Genève, Versoix, Nyon, Martigny, Sion, Sierre, le groupe poursuit son ascension avec l’ouverture d’un nouveau cabinet dentaire à Verbier en février 2017 et d’une antenne à l’Hôpital Riviera-Chablais dans les pro­ chaines années. Il est également un partenaire privilégié avec les EMS et a développé le Dentibus, un bus équipé en cabinet dentaire. Une approche unique et novatrice Véritable institution de santé, Pure Clinic, dont l’acti­ vité principale concerne la médecine dentaire, a su se montrer innovante et efficace en développant dans ses centres à Versoix, Sion et bientôt à Sierre, un pôle de médecine humaine. Ainsi, elle offre à ses patients une prise en charge complète et personnalisée avec une approche multidisciplinaire. Offrir le meilleur des soins à ses patients est pour le groupe, son objectif ultime. Grâce à cette synergie de groupe, chaque clinique béné­ ficie d’un encadrement et de l’expertise et savoir-faire de professionnels compétents, mais aussi d’un cadre de soin exceptionnel et de technologies à la pointe du pro­ grès. Chaque soin est dispensé par des professionnels de la santé spécialisés et très expérimentés à l’écoute de leurs patients. Des valeurs fondamentales Le professionnalisme, le respect, la loyauté, l’innovation, la solidarité ou encore l’efficacité sont les valeurs fon­ damentales de la philosophie de Pure Clinic. Pour ce groupe, il est essentiel d’offrir des soins de qualité tout en créant un lien solide entre le praticien et son patient.

© Pure Clinic

© Pure Clinic

369


Le groupe s’impose comme un partenaire de choix et joue la complémentarité de ses structures avec les autres acteurs privés et publics de la santé. Il tient égale­ ment à optimiser les coûts pour offrir à ses patients une offre adéquate et juste. La formation continue occupe, elle aussi, une place très importante dans son dévelop­ pement. Ainsi, il a fait le choix de créer un centre de formation continue: Pure Clinic Education.

Pure Clinic Education: La formation à portée de tous Le concept Basé à Sierre, Pure Clinic Education est le dernier-né du groupe. Opérationnel depuis avril 2016, sous la responsabilité du Dr Kahina Bourferrache, ce centre de formation ultra-moderne dédié à la formation des professionnels de la santé est situé dans des locaux entièrement remis à neuf. Il est équipé avec les der­ nières technologies et permet de dispenser à la fois des cours théoriques grâce à son auditorium pouvant accueillir 60 personnes et pratiques grâce à son labora­ toire «Hand-on courses» moderne et performant com­ posé de 24 places de travail et d’une salle de chirurgie connectée à l’auditorium. Cette structure permet d’of­ frir une formation à des professionnels de la santé préet post-grade tant internes qu’externes au groupe grâce à un programme de colloques touchant l’ensemble des domaines de la médecine humaine et dentaire, omni­ praticienne et spécialisée. Il proposera des conférences avec des intervenants de qualité spécialisés et reconnus pour leurs compétences ou leurs recherches et publica­ tions. Pure Clinic Education offrira également des cours complémentaires pour des formations cibles, des outils de formations à distance ainsi qu’un programme d’In­ ternship destiné aux praticiens récemment diplômés et un programme de recherche pour le développement de nouvelles technologies de diagnostic ou de traitement.

© Pure Clinic

« Investir dans le savoir est le meilleur moyen qui soit » Benjamin Franklin © Pure Clinic

© Pure Clinic

370

© Pure Clinic


INSTITUTIONS DE SANTÉ

© Florian Bloesch

© Florian Bloesch

La formation, une nécessité Pour Pure Clinic | Institutions de Santé, la formation est un des nombreux défis qui entre dans le cadre de son développement. Comme le souligne Egard Bornet, admi­ nistrateur du groupe: «L’offre de formation en médecine dentaire existe, mais elle n’est pas suffisante et mal adaptée aux besoins actuels.» Pure Clinic Education est donc le résultat d’un constat relatif à une offre insuffisante en matière de formation et le choix de se perfectionner davantage pour offrir à ses patients les meilleurs soins possibles. Cette structure va permettre au groupe de

faire face aux différents besoins, d’élargir ses domaines de compétence et d’offrir à ses patients différentes spécialités chirurgicales. Elle permet aussi d’intégrer par la formation les évolutions règlementaires (radioprotec­ tion, stérilisation,...) et offre ainsi un niveau de sécurité supérieur aux patients. Ce pôle formation est aussi un outil performant pour mettre en place un système de protocoles qui soit identique dans chacune des cliniques du groupe. C’est aussi une façon efficace de soutenir et fidéliser les jeunes praticiens en les accompagnant dans leurs connaissances et leur parcours.

Les cliniques médicales et dentaires de PURE CLINIC | Institutions de Santé

Galeries de la Louve, Rue des Cèdres 9 • CH-1920 Martigny Rue du Scex 33 • CH-1950 Sion Avenue Général Guisan 30 • CH-3960 Sierre Rue Centrale • CH-1936 Verbier Quartier de La Levratte 26 • CH-1260 Nyon Grand-Montfleury 54 • CH-1290 Versoix Tél. 0800 800 750 • Fax +41 24 468 02 03 www.pureclinic.ch

© Pure Clinic

371


Centre agréé AI-SUVA-AVS-AMF Caisses maladies / Certifié Akustika et Acoustique Suisse, 2 labels de qualité Place du Midi 50 • CH-1951 Sion • Tél. +41 27 323 33 34 / Gd-St-Bernard 3 • CH-1920 Martigny • Tél. +41 27 723 15 20 info@auditionsante.ch • www.auditionsante.ch

AUDITION SANTÉ

CENTRE DE CORRECTION AUDITIVE

La solution pour bien entendre Entendre, c’est percevoir son environnement, communiquer, partager et continuer de développer son cortex grâce à ses facultés sensorielles. Et c’est là que la correction auditive tient un rôle clef. A l’origine de la création de deux centres, à Martigny et à Sion, Philippe Perez, audioprothésiste passionné par son métier, a ainsi permis à des centaines d’hommes et de femmes de retrouver une vie sociale épanouie et active. Interview.

372


Selon vous, la correction auditive est un acte plus qu’une vente et nécessite alors une prise en charge complète du patient. Pouvez-vous nous en dire davantage? En effet, il ne suffit pas d’acheter un système auditif pour bien entendre. Tout appareillage doit s’accompagner d’un suivi personnalisé et d’une rééducation auditive. C’est donc un vrai traitement qui nécessite la mise en place d’une relation personnalisée avec le patient, afin de faire le lien entre la technique et l’humain. C’est pourquoi nous proposons un panel de services larges et variés permettant d’offrir un traitement complet et sur-mesure à chaque patient: un bilan auditif complet; des conseils sur la prévention; des conseils sur les acces­ soires et les aides à la communication; l’essai, l’adaptation et le suivi audiopro­ thétique personnalisé; la prise en charge des démarches de remboursement AVS-AI-SUVA-AMF, ainsi que la réparation, l’entretien et le nettoyage des aides auditives.

Philippe Perez

La perte auditive a des conséquences indéniables, tant sur la santé physique et mentale que sur les relations sociales, n’est-ce pas? La diminution auditive a deux conséquences. Tout d’abord, elle engendre une privation sensorielle qui a pour résultat une moindre stimulation des neurones et une accélération du vieillissement. Les capacités mentales, l’équilibre psy­ chique et la qualité de vie en souffrent clairement. Elle a également un impact au niveau social. Elle favorise la dépression liée à l’âge et le sentiment de solitude. Une bonne audition est alors nécessaire pour l’équilibre de vie de chacun. Je tiens également à souligner qu’on associe souvent la perte auditive à l’âge, ce qui est une erreur. Elle peut concerner tous les âges, et donc même des enfants. La technologie a bien évolué dans le domaine et les aides auditives sont plus discrètes, n’est-ce pas? Le traitement auditif est en perpétuelle évolution. La qualité du son produit par les appareils numériques actuels s’approche de plus en plus de celle de notre système auditif. Aujourd’hui, il s’agit de petits microprocesseurs de plus en plus puissants et toujours plus discrets. Ils analysent l’environne­ ment sonore et filtrent les bruits parasites; la voix émerge et devient plus audible. Les nouvelles générations d’aides auditives sont plus confortables et apportent une efficacité supérieur à celles d’il y a 5 ans! Changer ses appareils régulièrement apporte une nette amélioration de la qualité de vie. Vous êtes avant tout un professionnel passionné qui tient à rester indépendant. Pour quelles raisons? En activité dans le Valais depuis 20 ans, je suis un audioprothésiste diplômé indépendant depuis 2003. Passionné par mon métier, je tiens à sensibiliser les personnes sur le rôle essentiel de l’audioprothésiste en me dissociant des grandes chaînes de magasins. L’audioprothésiste n’est pas un simple vendeur mais un réel thérapeute. Il doit être libre dans ses méthodes et outils de travail. Je tiens alors à mettre l’accent sur la prise en charge de chacun de mes patients, la qualité des soins, le conseil élargie et l’échange pour établir une relation de confiance durable. Pour pouvoir maintenir cette qualité dans un marché toujours plus concurrentiel, je suis affilié à Acoustique Suisse, une association d’indépendants, dont je suis d’ailleurs membre fondateur. Nous allons d’ailleurs développer cette association afin d’être mieux identifié par la clientèle.

373


THERMALISME

Se ressourcer au cœur des Alpes Au milieu d’une nature époustouflante où la montagne domine, quoi de plus propice au bien-être que de plonger dans des bains thermaux aux vertus relaxantes et curatives connues depuis l’Antiquité? Depuis des années, plusieurs visiteurs se rendent dans l’une des nombreuses stations thermales que compte le Valais pour se ressourcer. Là, ils y retrouvent une eau chaude et décontractante pour les muscles, sortant des profondeurs de la montagne valaisanne et qui invite à la détente tout en admirant un paysage à couper le souffle. Plongez à la découverte de quelques-uns de ces havres de paix.

374


Leukerbad (ex-thermes de Loèche-les-Bains) Avec ses 30 bassins thermaux à la température comprise entre 36 et 40 degrés et son espace sauna de plus de 300 mètres carrés, les thermes de Loèche-les-Bains font partie des plus importants complexes thermaux d’Europe. Aujourd’hui baptisée Leukerbad, cette station est aussi la plus haute station thermale de Suisse: nichée à 1440 mètres d’altitude, au fond de la vallée de la Dala, elle offre une vue imprenable sur un paysage alpin, qui invite naturellement à la détente. Rathausstrasse 32 – 3954 Loèche-les-Bains Tél. +41 27 472 20 20 info@leukerbad-therme.ch www.leukerbad-therme.ch

Les Bains de Saillon Créés dans les années 1980, les Bains de Saillon sont aujourd’hui un incontournable du thermalisme romand avec près de 500 000 visiteurs par an. Située au cœur du Valais entre Sion et Martigny, cette station thermale se constitue de 4 bains thermaux, un bassin semi-olympique, un village de saunas, baptisé «Les Mayens du Bien-être», et un immense spa, «Espace Carpe Diem». C’est surtout la rivière thermale, creusée au cœur du parc, qui a su séduire la clientèle été comme hiver. Dans une eau entre 33 et 35 degrés, les baigneurs peuvent se laisser couler le long d’une balade de 120 mètres de long au cours de laquelle ils découvriront une grotte aquatique, une cascade, des bains à remous ou encore des bancs de massage abrités par une pergola au toit végétal. Route du Centre Thermal 16 – 1913 Saillon Tél. +41 27 602 11 11 info@bainsdesaillon.ch – www.lesbainsdesaillon.ch 375


Thermes Parc – Les Bains du Val-d’Illiez Entourés des hauts massifs des Dents-du-Midi, les bains thermaux du Val-d’Illiez sont réputés pour leurs trois sources naturelles qui jaillissent de terre à une température comprise entre 20 et 30 degrés, et leur eau riche en soufre, calcium et magnésium aux vertus médicinales reconnues. Ouvert depuis 2009, le Thermes-Parc offre un cadre idéal pour se ressourcer dans cet écrin de verdure. Bassins extérieurs et intérieurs, centre de soins, espace sauna, hammam et tylairum (un mélange entre sauna et hammam), centre médical et espace massages composent ce domaine de plus de 11 hectares. Route des Crettex 2 – 1873 Val-d’Illiez Tél. +41 24 476 80 40 www.thermes-parc.com

Station thermale de Breiten Seule station thermale suisse des Alpes à disposer d’une piscine curative à l’eau saline, le centre de Breiten se situe au cœur du patrimoine mondial de l’Unesco «Alpes suisses Jungfrau-Aletsch». Fraîchement rénovés, la piscine, le centre de physiothérapie et de bien-être offrent aux visiteurs un large éventail d’activités possibles: massages, soins ostéopathiques, gymnastique, enveloppements à base de saumure ou de fleurs de foin, etc. Un endroit idyllique pour tous ceux qui recherchent à fuir le stress du quotidien et aspirent au repos, le tout dans une nature préservée. 3983 Breiten Tél. +41 27 928 60 10 info@breiten.ch – www.breiten.ch

376


Les Bains d’Ovronnaz Thermalp, la station thermale d’Ovronnaz, se situe à 1350 mètres d’altitude. Bains thermaux, équipements de bienêtre modernes, massages, soins du visage ainsi que médecine esthétique... Les visiteurs pourront retrouver aux Bains d’Ovronnaz tout le nécessaire pour se relaxer et se ressourcer en pleine nature. Trois bassins thermaux, dont l’eau est chauffée entre 32 et 35 degrés, s’étendent sur une surface totale de plus de 600 mètres carrés. A l’intérieur, un espace détente supplémentaire accueille les visiteurs sous une charpente en bois massif pour une ambiance des plus chaleureuses. Avant ou après la détente, certains voudront peut-être se défouler un peu: les férus de sport de montagne trouveront ici leur bonheur. Plusieurs pistes de randonnées (en raquettes et pédestres) et de ski de fond démarrent en effet de la station, ainsi que de nombreuses pistes cyclables praticables l’été. Route des Bains 93 – 1911 Ovronnaz / Valais Tél. +41 27 305 11 11 info@bains-ovronnaz.ch – www.thermalp.ch

Anzère Spa et Wellness Se relaxer tout en admirant les plus beaux sommets des Alpes valaisannes, c’est ce que propose le centre Anzère Spa et Wellness. Niché au cœur de la station d’Anzère, à 20 minutes de Sion, ce centre thermal dispose de trois espaces: un «espace bains» ouvert à tous, comprenant un bassin extérieur et un autre intérieur avec une eau chauffée à plus de 33 degrés, un «espace bien-être» avec sauna, hammam, jacuzzi extérieur, salle de fitness et zone de repos, ainsi qu’un «espace soins» proposant toute une gamme de prestations propices à la détente. Place du Village – 1972 Anzère Tél. +41 27 398 77 77 asw@anzere.ch www.anzere.ch/tourisme-ski-spa/wellness

377


Costanera Center, Santiago, Chile

Mobilité. A Sion et dans ses environs. Un milliard de personnes utilisent chaque jour les ascenseurs, escaliers mécaniques et solutions de mobilité innovantes de Schindler. Nous devons ce succès à nos 58 000 collaborateurs actifs sur tous les continents.

www.schindler.ch


ARCHITECTURE & CONSTRUCTION

Les bâtisseurs de demain

Canton en pleine mutation, le Valais connaît une croissance accrue en matière d’urbanisme avec notamment, le projet de la troisième correction du Rhône, l’un de ses grands chantiers actuels. Innovation, créativité, développement durable ou encore proximité sont des valeurs présentent dans la philosophie des acteurs locaux. Pour faire face aux nombreux défis d’aujourd’hui tels que la formation, les nouvelles règlementations, les conditions salariales ou encore le dynamisme économique du canton, entreprises, associations professionnelles et visages politiques se battent ensemble pour un avenir plus serein. Tour d’horizon des acteurs qui bâtissent l’avenir de demain.

© Paysagestion

379


INTERVIEW

JACQUES MELLY

L’homme des grands chantiers Deux millions de francs: c’est la somme qu’investit chaque jour ouvrable le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement pour entretenir les routes, cours d’eau, et autres forêts du canton, mais surtout pour construire l’autoroute dans le Haut-Valais et pour réaliser la troisième correction du Rhône. Cela donne une idée de l’ampleur de ces deux chantiers. Le conseiller d’Etat Jacques Melly, chef du Département, fait le point.

© Olivier Maire

La 3e correction du Rhône, le chantier du siècle en Valais: il faut compter 20 ans de travaux pour une enveloppe de plus de deux milliards de francs, financés en grande partie par la Confédération © Etat du Valais, François Perraudin

380


Zone de sécurisation du Rhône à Viège, dans le voisinage du site industriel © studio Fux

Où en est la correction du Rhône? Les travaux sont en cours tout au long du fleuve. A Viège, par exemple, le lit est en cours d’élargissement en amont et en aval du site industriel. A Aproz, nous renforçons les digues pour protéger les habitations, tandis qu’à Port-Valais, à Vouvry et à Collombey, où les digues ont déjà été sécurisées, nous procédons à des travaux annexes. Quels sont les prochains enjeux du «chantier du siècle»? En ce qui concerne les aspects sécuritaires, les travaux de protection de Sierre, Sion, Vétroz, Fully et Massongex seront mis à l’enquête au cours des six prochains mois. Autre enjeu: la question des responsabilités en cas de remontée de la nappe phréatique, qui cause des soucis aux agriculteurs. Cette problématique appelle une réponse et des précisions de notre part. Enfin, les aspects paysages, détente et tourisme doivent également faire l’objet d’un soin particulier. Les projets de Sion, Sierre-Chippis et Sierre-Noës sont très prometteurs et nous espérons qu’ils motiveront la mise en valeur d’autres sites, à Viège, à Martigny et dans le Chablais notamment.

© Etat du Valais

A terme, à quoi ressemblera le Rhône? Il sera plus convivial, plus vivant, en résumé tout simplement plus «humain». Nous allons le rendre à la population, mais Rhône 3 sera également un plus pour l’économie; le Valais offrira des sites sécurisés, de quoi encourager les entreprises à s’y installer. Autrement dit, Rhône 3, ce sera également bon pour l’emploi. En ce qui concerne l’autoroute, toujours en chantier dans le Haut-Valais, vous avez inauguré tout récemment un nouveau tronçon... D’une longueur d’un peu plus de 7 km, ce segment entre Loèche/La Souste Est et Gampel/Steg a été officiellement inauguré à la fin novembre. Il s’agit d’une étape importante, permettant de fluidifier l’ensemble de la circulation sur l’axe du Simplon. Les investissements pour ce tronçon s’élèvent à 490 millions de francs dont 230 millions pour la tranchée couverte de Tourtemagne. Lancés en 2004, les travaux se sont avérés très exigeants et compliqués, notamment à cause de tassements du sol de fondation. Le village de Tourtemagne est désormais soulagé du trafic de transit, mais où en est l’évitement de Viège? Le tunnel d’Eyholz, sur le contournement sud de Viège, sera inauguré fin 2017 - début 2018. Sa réalisation, qui a nécessité 10 km d’excavation, a constitué un gros défi; lentement mais sûrement, nous sommes en train de sortir du tunnel! Quant au tunnel du Vispertal, les travaux avancent également; il sera restitué ce printemps à la circulation, après avoir été fermé pour permettre sa reconversion en ouvrage autoroutier, ce qui a nécessité le percement d’un deuxième tube, une réalisation-clé. Les travaux dans ce secteur d’échangeurs se poursuivent, mais les touristes se rendant dans les vallées de Saas et de Zermatt pourront ainsi à nouveau emprunter le tunnel de Vispertal, et c’est une étape importante qui s’apprête ainsi à être franchie. 381


Avec la conseillère fédérale Doris Leuthard, lors de l’inauguration du tronçon autoroutier entre Loèche/La Souste Est et Gampel/Steg © Olivier Maire

L’audit du Contrôle fédéral des finances a relevé des lacunes organisationnelles dans la gestion des travaux de l’A9. Ces problèmes ont-ils provoqué des retards dans les chantiers? Le Contrôle fédéral des finances a mis en exergue le fait que depuis la création de l’Office de construction des routes nationales (OCRN), en 2010, la gestion des travaux s’est sensiblement améliorée, en précisant toutefois que quelques processus d’ordre administratif étaient encore à peaufiner. L’Office a déjà réagi à ces demandes d’amélioration en s’adjoignant des spécialistes des processus en question. (Ndlr: l’OCRN a pour mission de réaliser l’A9 entre Sierre et Brigue, sous la haute surveillance de l’Office fédéral des routes OFROU.) Quant à d’éventuels retards ou lenteurs, la réalité contredit ces critiques: les travaux progressent conformément au plan et, en fait, le chantier de l’A9 n’a jamais avancé aussi rapidement depuis six ans, et jamais auparavant de tels montants n’y avaient été régulièrement investis, des sommes s’élevant actuellement entre 200 et 250 millions par an! D’autres exemples de chantiers? En tout, nous en avons une dizaine en cours sur le tracé de l’autoroute. Quelques 250 collaborateurs de septante consortiums d’entreprises travaillent sur ces différents sites. Par exemple, sur le chantier du percement du tunnel de Riedberg, encore un défi sur le plan technique, qui a repris à l’automne 2016. Il s’agit d’excaver environ 400 mètres dans le tube nord et environ 370 mètres dans le tube sud. Nous sommes également en train d’aménager un nouveau pont et un passage inférieur à Lufu, entre Gampel et Rarogne pour per382

Plus de 3500 personnes ont participé à la journée portes ouvertes du nouveau tronçon autoroutier entre la Souste et Gampel © Olivier Maire

Fin des travaux de percement dans le contournement sud de Viège. Les derniers mètres du tube nord (mesurant 2645 mètres de long) ont été percés l’été dernier, lors d’une cérémonie officielle © Etat du Valais


mettre le croisement de la future autoroute avec la route menant à Niedergesteln. Et ce printemps, nous démarrons la construction de la tranchée couverte de Rarogne. Cela dit, quand espérez-vous terminer l’autoroute? On parle aujourd’hui de 2025... Le puzzle de l’A9 dans le Haut-Valais se met progressivement en place. Au cours des prochaines années, les tronçons non encore terminés seront graduellement mis en service. La traversée de Finges sera le dernier à être réalisé. La rédaction du projet définitif est à bout touchant et la mise à l’enquête publique de ce segment est prévue au premier semestre 2017, ce qui suscitera sans doute des oppositions et des recours de la part des organisations de protection de l’environnement... Vous comprendrez donc que je me refuse à articuler une date précise. Interview G. Zuber

© Comité du Löschberg

« Le doublement du Lötschberg, une nécessité » Côté rail, vous êtes très engagé en faveur du doublement du tunnel de base du Lötschberg. Vous co-présidez d’ailleurs le Comité du Lötschberg, piloté par les cantons de Berne et du Valais. Où en est ce projet? L’Assemblée fédérale ayant débloqué les fonds pour procéder aux études de planification, ces dernières ont démarré. L’élaboration de l’avant-projet mobilise actuellement une cinquantaine d’ingénieurs, œuvrant au sein d’un consortium de six bureaux suisses, piloté à Brigue. Le mandat porte sur deux variantes: l’extension partielle du tunnel de base et le doublement de la ligne, soutenu par notre Comité. Les Chambres fédérales seront appelées à se prononcer en 2018 et nous espérons bien qu’elles se positionneront en faveur du doublement mais, au-delà de cette décision de principe, la réalisation dépendra de la disponibilité des moyens financiers. Pourquoi faut-il doubler le tunnel de base du Lötschberg? Un doublement complet permettrait entre autres avantages d’introduire la cadence à la demi-heure entre Berne, Brigue et Milan. Il faut rappeler que le tunnel de base, long de 37 km, n’est à double voie que sur 13 km. Une deuxième galerie a été creusée sur 15 km mais elle n’est pas équipée. Dans la variante d’une extension partielle, on se contenterait d’aménager un tube dans le tronçon de la galerie déjà existante, une solution meilleure marché mais qui ne suffirait pas à répondre aux besoins futurs. Au cours de la prochaine décennie, le tunnel routier du Gothard commencera à saturer. Dans ces conditions, le doublement de la ligne ferroviaire du Gothard, récemment inaugurée, mais également du Lötschberg, s’inscrivent dans une nécessaire complémentarité.

La rampe valaisanne du tunnel de base du Lötschberg © Etat du Valais, François Perraudin

383


BETICA SA INGÉNIEUR CONSEILS

Le spécialiste des études techniques à Meyrin, Nyon et Sion Forte d’une expérience de 40 ans, Betica SA est active dans l’engineering du bâtiment, le chauffage, la ventilation, la climatisation, le sanitaire et l’électricité. Un bureau technique interdisciplinaire qui au fil des ans a su rester à la pointe de la technologie et des dernières innovations pour offrir le meilleur à ses clients. Bien Vivre vous présente ses prestations et sa philosophie.

384


Des origines à nos jours Betica SA c’est avant tout l’histoire d’un homme, celle d’Edmond Sauthier. Après un apprentissage d’installateur en chauffage, il se lance dans la technique du bâtiment, puis entreprend une formation complémentaire en hydraulique à l’école technique de Lausanne afin de se spécialiser dans le domaine. Un an plus tard, il crée le bureau technique Edmond Sauthier. Parmi les premières études qui lui sont confiées, celles de la Banque Populaire Suisse, la Rentestalt et deux immeubles de logement pour les constructions fédérales à Sion, la station de Thyon 2000, l’hôpital de Sion-Hérens-Conthey. Fort de son expérience, il décide d’ouvrir une nouvelle société: Betica SA, à Genève en 1977, Nyon en 1982 et Sion en 2000, en qualité de Bureau d’Etudes Techniques Ingénieurs Conseils et Associé, puis, avec un ami architecte, une société d’études intégrales incluant les études techniques, l’ingénierie béton et l’architecture. Depuis, l’entreprise s’est considérablement développée et compte aujourd’hui 32 collaborateurs, toujours en formation continue dans les nouvelles technologies. Renommée en Valais, Vaud et Genève, elle intervient auprès de clients établis en Suisse comme dans le monde entier. Une offre complète de prestations Fort d’une équipe jeune et dynamique composée d’ingénieurs, techniciens et projeteurs Betica SA valorise au quotidien ses talents dans la planification, la rénovation et l’optimisation d’installations techniques dans le domaine du chauffage, de la ventilation, du sanitaire et de l’électricité sans oublier son expérience dans les constructions Minergie. Depuis sa création, ce bureau technique interdisciplinaire a acquis une expérience qui lui permet de gérer des projets complexes de nature Champagny «One» Bâtiment administratif, St-Sulpice

La Tour Winterthur à la Défense, Paris

Domaine du Parc, Tour-de-Peilz

variée, dont des immeubles d’habitation, centres scolaires et commerciaux, EMS, crèches, hôtels, bains thermaux, hôpitaux, etc. Parmi ses interventions d’envergure, on citera celles pour le Globe de la Science et de l’Innovation «Expo 02» à Neuchâtel, l’hôtel Starlight à Genève, les bains thermaux à Val d’Illiez, l’ensemble Soret-Rod au Petit-Saconnex, Laboratoires de recherche produits pharmaceutiques à Genève la Tour Winterthur à la Défense à Paris qui compte 29 étages, l’immeuble Allianz Assurance à Paris également, le centre commercial Raduga à Saint-Pétersbourg d’une surface de 85 000 m2. 385


Proximité et expertise au service du client Au vu de son expérience, toujours à la pointe de la technologie, la Société Betica SA est régulièrement sollicitée par des mandants. Depuis sa création, elle a su rester en permanente évolution, mettant un point d’honneur à proposer ce qui se fait de mieux à ses clients. L’entreprise s’adapte sans cesse aux innovations et compte parmi les sociétés les plus performantes de la maîtrise de la technique du bâtiment. Privilégiant l’écoute et le dialogue, Betica SA travaille sur la base de rapport de confiance avec chacun de ses clients pour leur proposer les solutions les plus performantes et adaptées à leur projet. De la planification des installations en partenariat avec l’architecte, aux appels d’offres lancés auprès d’entreprises dont le sérieux et la fiabilité ne sont plus à démontrer jusqu’aux plans d’exécution et au contrôle durant le chantier, Betica SA les accompagne à chaque étape. Une philosophie d’entreprise valorisant l’humain Malgré ses 32 collaborateurs, Betica SA reste une société à taille humaine prônant des valeurs comme l’écoute, l’entraide et le partage. Donnant vie à de multiples projets, elle met l’accent sur le travail d’équipe de manière à créer des synergies dont bénéficient directement ses clients. Si le sérieux et le professionnalisme des salariés sont de rigueur, chacun travaille dans une Projet Les Thermes d’Hérémence (Maquette)

Therme Parc, Val D’Illiez

ambiance collégiale et bon enfant. Des collaborateurs fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis près de 30 ans. Betica SA est également une société formatrice, puisqu’elle accueille depuis toujours de nombreux apprentis. Une volonté formatrice aujourd’hui restreindre par l’âge avancé de M. Edmond Sauthier qui souhaite se retirer progressivement des affaires en s’assurant de laisser son entreprise dans de bonnes mains.

Les Terrasses des Mémises, Préverenges

386

Starling Hôtel, Genève


Suite «Mer de Glace», Nendaz Complexe hôtelier «Mer de Glace», Nendaz

387


Quand l’architecture rime avec durabilité et émotion Sensible aux grands enjeux de la planète, bien avant que cela ne soit à la mode, le Groupe H est un précurseur en matière de développement durable. Pour lui, l’architecte n’a pas seulement pour mission d’intégrer des éléments et des contraintes dans un bâtiment ou un site en harmonie avec l’environnement, mais il doit aussi être à même de faire vibrer l’architecture et de créer du rêve. Et c’est à travers ce prisme qu’il a pu réaliser au cours des vingt-cinq dernières années des objets emblématiques qui ne cessent de susciter l’émotion, comme le Palais de l’Equilibre ou encore le Refuge du Goûter. Rencontre avec Hervé Dessimoz, fondateur passionné, qui nous fait part de son parcours singulier.

Le Palais de l’Equilibre

388


Le centre commercial Piter Raduga

L’histoire du Groupe H commence avec la création de la Tour Winterthur à Paris-la-Défense. Un tournant dans votre carrière n’est-ce pas? Le premier grand projet qui a lancé l’aventure du Groupe H est effectivement celui de la Tour Winterthur. Avec ses 135 mètres, ce bâtiment reste encore aujourd’hui la plus haute tour construite par un Suisse dans le monde. Ce fut alors une chance indéniable que j’ai saisie, et ce notamment grâce à l’aide de mon ami Jean-René, alors agent de cette assurance. Mais c’est aussi le résultat d’une expérience de quinze années dans l’univers architectural. En effet, le savoir-faire acquis dans les différents domaines de la construction, dès mon plus jeune âge, grâce à mon père d’abord, mais aussi à mon parcours d’indépendant, m’ont permis de me lancer dans un projet d’une telle ampleur. J’ai ainsi poursuivi sur ma lancée et ouvert un bureau à Milan en 1992. De mandats en mandats, je me suis retrouvé en 2003 à Saint Pétersbourg pour construire le centre commercial Piter Raduga (120 000 m2) inauguré en 2007.

La Tour Winterthur

Le Refuge du Goûter

Le Palais de l’Equilibre marque le début de votre aventure en matière de développement durable. Que vous évoque ce monument? Le Palais de l’Equilibre, conçu avec Thomas Büchi, est un ouvrage inédit qui a vu le jour en 2002, soit dix années exactement après le Sommet de Rio. Construit sur le site de Neuchâtel dans le cadre d’Expo.02, il avait pour vocation de sensibiliser ses visiteurs à la thématique du développement durable qui prend désormais une place importante dans la politique fédérale. Cette sphère de 40 mètres de diamètre, métaphore du globe terrestre, conçue entièrement en bois, est caractérisée par une architecture à la fois innovante et symbolique. Il s’agit de la plus haute structure en bois du monde. Il a accueilli 2 millions de personnes en 5 mois et attire aujourd’hui 120 000 personnes par année au CERN. Reconstruit depuis 2004 à deux pas de chez moi, je continue à admirer ce chef d’œuvre depuis ma place de travail. L’histoire du Groupe H repose sur une succession d’objets hors du commun. Pour vous, l’architecture est-elle une façon de faire rêver? En effet, je pense que le rôle de l’architecte est notamment de faire rêver et c’est ce que je tente d’apporter modestement. Cela participe d’un épanouissement et d’une émotion. Mais, sans expérience de vie cela est difficile. Il faut également être sûr de soi, car c’est bien souvent une prise de risque. En témoigne la réalisation du Refuge du Goûter qui est un ouvrage particulièrement marquant du Groupe H. Perché à 3835 m d’altitude et mis en service en 2012, il s’agit d’un bâtiment innovant et écologique. D’une capacité d’accueil de 120 personnes, reposant sur quatre niveaux, en structure bois et vêture métallique, il représente un véritable défi constructif et technique. Energétiquement autonome, il s’intègre parfaitement dans le paysage, tout en prenant en compte les contraintes propres à son environnement. Nous avons d’ailleurs eu l’honneur de recevoir pour cet ouvrage «le prix des internautes pour les constructions durables», lors de la conférence mondiale sur la Planète COP 21 à Paris en décembre 2015, signe qu’il engendre toujours une belle émotion. 389


Quel vœu souhaiteriez-vous exaucer pour la suite de votre carrière? La concrétisation du projet «Les Coquilles d’Or»? J’ai réalisé de nombreux objets et je suis honoré des retours affectueux de la part des citoyens. Mon objectif est de continuer à apporter des projets inédits à mes architectes. Et il est vrai que le projet de théâtre en plein air, «Les Coquilles d’or», fait partie des ouvrages que je souhaite pouvoir concrétiser. L’objectif de ce projet était d’offrir un lieu emblématique, un point de repère pour Crans-Montana. Il s’agit d’un projet inédit qui a pour but d’accueillir les briefings, débriefings, conférences de presse et remise des prix du Golf notamment, ainsi que des représentations. Au plan technique, il s’agit d’un espace entouré de deux coquilles de tailles différentes qui se font face, adoptant la forme naturelle du coquillage. C’est un lieu dédié aux spectacles, flexible, destiné à accueillir un nombre varié de représentations. Sous la grande coquille d’une hauteur de 30 m prendra place le public, la petite coquille d’une hauteur de 20 m accueillera l’espace scénique. Aujourd’hui, nous cherchons un autre lieu sur lequel ce projet pourrait se concrétiser.

Les Coquilles d’Or

Bureau International du Travail (BIT)

Ma Plage

Spoutnik City

Starling Hotel

390


Une succession de chefs d’œuvres Tour Winterthur – La Défense / Paris Palais de l’Equilibre – Expo.02 / Neuchâtel Ma Plage – Cologny / Genève Ikea – Vernier / Genève Les Coquilles d’Or – Crans-Montana Starling Hotel – Genève Spoutnik City – Bucha / Ukraine Piter Raduga – Saint-Pétersbourg Refuge du Goûter – 3835 mètres / Mont-Blanc Bureau International du Travail – Genève

Vous participez actuellement au plus grand projet privé de Suisse, le Quartier de l’Etang. Quel est votre rôle? Le quartier de l’Etang représente 950 logements et 2000 postes de travail. Il s’agit d’un projet pour le moins ambitieux avec une haute exigence environnementale, mais également architecturale. Pour ma part, je suis chargé de réalisé un des trois îlots qui comprend 280 habitations. Il s’agit de celui se trouvant le plus proche de la zone voisine qui est une zone villa. Ainsi, pour que cet ensemble de 12 étages s’intègre au mieux sur le site, il comporte une façade végétalisée. Parallèlement, ce projet avance grâce au travail d’un architecte plasticien et d’un spécialiste des couleurs qui relie les différents éléments du quartier avec le rouge. De même, pour les aménagements extérieurs, un bureau parisien exceptionnel a apporté une dimension à la hauteur de l’échelle du quartier. Ce projet ambitieux montre qu’il est possible de densifier sans forcément bétonner.

Le quartier de l’Etang

Ikea – Vernier

GROUPE H

Architecture & Ingénierie SA Chemin du Grand-Puits 42 CH-1217 Meyrin/Genève Tél. +41 22 782 05 40 • Fax +41 22 782 07 07 architectes-ch@groupe-h.com www.groupe-h.com

391


INTERVIEW

PHILIPPE VENETZ – MARIA PORTMANN

Architecture et patrimoine

« Informer les gens et leur ouvrir les yeux sur leur patrimoine »

Philippe Venetz

Maria Portmann

392

Riche de son patrimoine vernaculaire et de la créativité de ses architectes, le Valais est un canton à l’architecture fleurissante. Une architecture qu’il s’agit de faire découvrir au public, comme nous l’explique Philippe Venetz, Architecte cantonal et chef du Service des bâtiments, monuments et archéologie et Maria Portmann, nouvelle conservatrice du Patrimoine.


Monsieur Venetz, vous êtes le partisan d’une urbanisation durable. En quoi cela consiste et comment y arriver? Philippe Venetz: En Valais, notre principale ressource est le paysage or notre territoire n’est pas extensible, d’autant plus quand on sait que 75% de la surface est constituée de glaciers, de forêts et de roches. On ne peut continuer à être gourmand et urbaniser à tout va. Il faut développer notre territoire de manière raisonnée et cohérente en densifiant en priorité les centres. Cela permettra par ailleurs de resserrer les liens sociaux entre les gens, notamment en redonnant vie aux centres des villages comme à l’époque. Cette idée de retour vers l’intérieur officialisé par la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) est donc selon moi est une très bonne chose. Comment expliquez-vous alors qu’elle fasse autant débat? P.V: Je trouve triste que cette loi soit perçue comme une contrainte alors qu’il s’agit en réalité d’un formidable outil de développement. L’objectif est d’avoir une réflexion durable à moyen terme en ouvrant des zones sur les 10 à 15 prochaines années. D’autant plus que le LAT n’empêche pas les communes de grandir, puisqu’elles peuvent ouvrir des zones en fonction de leurs besoins. On assiste actuellement à un dépeuplement des vallées alpines au profit de la pleine. Il est donc logique d’ouvrir des zones où la demande est forte et de dézonner ou de faire des zones réservées dans les endroits délaissés.

Mieux faire comprendre au public l’importance du patrimoine bâti en Valais est un enjeu qui vous tient particulièrement à cœur. Pouvez-vous nous en dire davantage? P.V: Je pense que beaucoup de Valaisans ont une méconnaissance du patrimoine inestimable du canton. On a oublié un petit peu vite la qualité de cette architecture vernaculaire qui fonde l’identité du Valais. Ils s’émerveillent de l’architecture typique d’autres pays mais ne voient plus, par habitude sans doute, la qualité de ce qu’ils ont ici, chez eux, alors pourtant que des gens du monde entier viennent admirer notre architecture. Ce qui fait la qualité de notre canton, c’est naturellement la beauté et diversité du paysage mais également sa qualité architecturale, résultant d’une savante cohabitation entre architecture du passé et innovante. Il est donc essentiel d’informer les gens, de leur ouvrir les yeux sur leur patrimoine.

Albinen Andenmatten

Projet Campus Hes-so-EPFL © Photo montage Sion

Restauration Eglise de Noes

393


Quels sont actuellement les grands dossiers en cours dans le canton? P.V: Nous venons de terminer le gros œuvre de l’Ecole de commerce et de culture générale de Sierre dont l’inauguration est prévue pour la rentrée 2018. Nous avons également terminé les travaux préparatoires de la Haute école d’ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis. Le chantier devrait durer trois ans. Autre projet d’envergure, le Pôle hospitalier du Valais. Des concours d’architecture ont déjà été réalisés pour les sites de Brigue et Sion où viendra se greffer l’extension de la HES santé/ social. Celui pour le site de Malévoz est prévu pour début 2017. Ecole de commerce de Sierre

Mme Portmann, vous êtes la nouvelle conservatrice du patrimoine valaisan depuis le 1e novembre 2016. Comment vous sentez-vous dans cette nouvelle fonction? Maria Portmann: Je me sens très bien. L’équipe est dynamique et un très bon esprit de groupe règne. Je suis sûre que nous pourrons monter beaucoup de projets ensemble. L’objectif pour moi étant de tout mettre en œuvre pour permettre aux citoyens de mieux appréhender l’extraordinaire richesse du patrimoine bâti valaisan. Que pensez-vous pouvoir apporter? M.P: J’espère pouvoir valoriser mon expérience et mes nombreuses connexions avec le monde académique pour mettre en place une politique patrimoniale efficace. Cela passe par des publications non seulement scientifiques mais aussi grand public, des expositions comme celle qui a eu lieu à la médiathèque sur le Vernaculaire en collaboration avec les étudiant-e-s de l’EPFL, des conférences mais aussi des réunions avec les communes qui sont nos partenaires principaux dans le cadre des inventaires et de la politique patrimoniale pour leur montrer la valeur de ce qu’ils ont.

Bio express Docteure ès-lettres en histoire de l’art, Maria Portmann est depuis le 1er novembre 2016 la nouvelle conservatrice du Patrimoine au sein du Service des bâtiments, monuments et archéologie du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement (DTEE). Elle succède ainsi à Renaud Bucher qui a fait valoir son droit à la retraite. D’origine lucernoise, âgée de 34 ans, elle a obtenu sa licence en Lettres à l’Université de Fribourg en 2007 avec une spécialisation en histoire de l’art et en science des religions. Son parcours professionnel se partage entre l’enseignement universitaire et la recherche, au sein de l’Institut d’histoire de l’art au Max-Planck-Institut de Florence, des universités de Fribourg, Munich et Zurich, notamment sur des publications interdisciplinaires et colloques internationaux. 394

Station Aminona Mollens

Restauration Burgenerhaus à Viège


Travaux préparatoires du Campus Hes-so-EPFL à Sion

Résidence «Les Mischabels» à Montana

P.V: En matière de publication, nous avons sorti en 2014 «L’architecture du 20e siècle en Valais 1920-1975». Un magnifique ouvrage qui documente les mutations et la diversité architecturale de notre canton à travers 198 réalisations illustrées et décrites par des textes accessibles au public. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette relation entre patrimoine et identité? M.P: Selon moi, le patrimoine est un élément constitutif de l’identité. Une identité qui oscille entre les caractéristiques locales, tout en prenant en compte le contexte global dans lequel il émerge. Une identité évolutive aussi car en marche avec et dans l’histoire. On ne doit pas s’arrêter à la manière dont les gens vivaient il y a 100 ans mais plutôt se réapproprier les choses en intégrant de manière intelligente les techniques et les savoirs actuels. C’est pour cela que des publications, comme celle dont vient de parler Philippe Venetz, sont si importantes, puisqu’elles offrent un aperçu de notre travail quotidien.

Après Restauration extérieur du Maxenhaus à Rarogne

Parmi les événements phares de valorisation du patrimoine figurent les Journées Européennes du Patrimoine auxquelles participe le Valais. Qu’est-ce-que l’on a pu y découvrir cette année? M.P: Le thème de cette 23e édition des Journées européennes du patrimoine était les Jardins. Du district de Monthey à celui de Conches, le public a pu découvrir différents jardins qu’il convient de protéger: jardins en ville ou à la montagne, forêts et parcs, lieux de détente ou d’études comme les jardins alpins. Les visites commentées des bâtiments et des lieux présentés ont permis de mettre en évidence le lien intime qui unit l’humain à son environnement. Un événement qui a attiré un large public. On souhaite vraiment que plus de monde vienne à ces journées car c’est vraiment un moment particulier qui montre le travail de préservation et de conservation réalisé par les professionnels au quotidien. En 2017, la 24e édition des Journées européennes du patrimoine aura lieu les 9 et 10 septembre 2017 et permettra d’explorer les arcanes du pouvoir à travers le thème «Héritage du pouvoir». Lors de ces journées, nous accueillons le public lors de visites guidées afin de leur offrir un aspect inédit et unique du patrimoine valaisan et de son histoire. http://www.nike-kultur.ch/fr/venezvisiterch-journees-du-patrimoine/annees-prochaines/ 395


INTERVIEW

PHILIPPE VENETZ – MARIA PORTMANN

Architektur und bauliches Erbe

Augen auf für Baudenkmäler im Kanton! Das Wallis ist ein Kanton mit florierender Architektur, davon zeugen die Kreativität seiner Architekten und sein reichhaltiges, heimisches Bauerbe. Ein Erbe, das es der Öffentlichkeit vor Augen zu führen gilt, erklären Philippe Venetz, Kantonsarchitekt und Dienstchef für Hochbau, Denkmalpflege und Archäologie, sowie Maria Portmann, die neue Chefin der Denkmalpflege. Herr Venetz, Sie sind bekannt als Verfechter einer nachhaltigen Siedlungsentwicklung. Worin besteht diese genau und wie erreicht man dieses Ziel? Philippe Venetz: Landschaft ist die wichtigste Ressource des Wallis, der verfügbare Raum ist aber leider nicht ausbaubar, da unsere Kantonsfläche bekanntlich zu 75% aus Gletschern, Wald und Felsen besteht. Wir können nicht weiter so gierig sein und einfach drauflos bauen. Wir müssen unseren Raum massvoll und kohärent entwickeln, primär indem wir unsere Zentren verdichten. Dies fördert nebenbei auch die soziale Nähe zwischen den Leuten, vor allem wenn man die Dorfzentren wieder wie früher zu lebendigen Begegnungsorten macht. Diese im Raumplanungsgesetz (RPG) verankerte Um­orientierung nach innen halte ich darum für eine grossartige Sache.

Renoviertes Pforrhaus von Saint-Maurice de Laques

Wie erklären Sie sich dann, dass sie so viel Anlass zu Debatten gibt? P.V: Ich bedauere, dass das Gesetz als Einschränkung und nicht als das hervorragende Planungsmittel wahrgenommen wird, das es in Wirklichkeit ist. Das Ziel ist doch, durch Einzonungen für die nächsten 10 bis 15 Jahre, eine mittelfristig nachhaltige Planung einzuführen, womit das RPG die Gemeinden in ihrem Wachstum keines Falls einschränkt, da diese durchaus bedarfsgerechte Einzonungen vornehmen können. Die Abwanderung aus den Seitentälern in Richtung Talebene ist heute eine feststellbare Tatsache, weshalb es doch nur logisch ist, dass man da einzont, wo die Nachfrage gross ist, und in Orten mit Abwanderung Auszonungen vornimmt oder Planungszonen einrichtet. Eines Ihrer besonderen Herzensanliegen scheint zu sein, der Öffentlichkeit die Bedeutung des Walliser Bauerbes bewusster zu machen. Können Sie uns mehr darüber sagen? 396

P.V: Ich glaube, viele Walliser haben überhaupt keine Ahnung mehr vom unschätzbaren Wert ihres baulichen Erbes. Vielleicht hat man da ein bisschen leichtfertig vergessen, welche Bedeutung und identitätsstiftende


Wirkung es für unseren Kanton hat. Bereitwillig bestaunt man die Baukultur fremder Länder, doch für die Qualität hiesigen Schaffens hat man den Blick verloren – während gleichzeitig aus aller Welt Leute anreisen, um eben diese unsere Baukultur zu bestaunen. Natürlich sind es die Schönheit und Vielfalt der Landschaft, die unseren Kanton ausmachen, aber auch seine Architektur, deren gekonntes Zusammenspiel zwischen Tradition und Moderne, trägt wesentlich dazu bei. Welche Grossprojekte hat der Kanton zurzeit am Laufen? P.V: Der Rohbau für die Handels- und Fachmittelschule in Siders wurde soeben fertiggestellt, deren Einweihung wird voraussichtlich zu Schulbeginn 2018 erfolgen. Ferner sind die Vorbereitungsarbeiten für die Technische Fachhochschule HES-SO Valais-Wallis abgeschlossen, deren Bauzeit drei Jahre dauern dürfte. Ein weiteres Grossprojekt: Spitalzentrum Wallis. Für die Standorte Brig und Sitten wurden bereits Architekturwettbewerbe für den Anbau der Fachhochschule Gesundheit/Sozial­ arbeit veranstaltet. Für den Standort Malévoz ist ein solcher für Anfang 2017 vorgesehen. Frau Portmann, seit 1. November 2016 sind Sie für die Denkmalpflege im Wallis verantwortlich. Wie fühlen Sie sich in dieser neuen Funktion? Maria Portmann: Sehr gut, danke. Ich spüre viel Dynamik in der Truppe, einen hervorragenden Teamgeist, und bin mir sicher, dass wir gemeinsam viel bewegen werden. Mein Ziel wird es sein, alles daran zu setzen, um den Bewohnern des Kantons aufzuzeigen, was für einen ausserordentlichen Reichtum sie in ihrem baulichen Erbe eigentlich haben. Worin sehen Sie Ihren Beitrag? M.P: Ich hoffe, dass ich meine Erfahrung und meine Kontakte zur akademischen Welt einbringen kann, um in der Denkmalpflege eine effiziente Politik umzuset-

Kurz-Biografie Als Doktorin der Kunstwissenschaften und Nach­folgerin für den in Ruhestand getretenen Renaud Bucher wurde Maria Portmann per 1. November 2016 bei der Dienststelle für Hochbau, Denk­mal­ pflege und Archäologie im Walliser Departement für Verkehr, Bau und Umwelt (DVBU) zur neuen Chefin für Denkmalpflege ernannt. Die heute 34-Jährige, aus Luzern gebürtige Akademikerin erhielt ihr Phil-I-Lizentiat mit den Schwerpunktfächern Kunst- und Religions­ wissen­schaften von der Universität Freiburg im Jahr 2007. In ihrer akademischen Laufbahn unterrichtete und forschte sie am kunsthistorischen MaxPlanck-Institut in Florenz, an den Universitäten Freiburg, München und Zürich, namentlich in fächerübergreifenden Publikation und internationalen Kolloquien.

zen, nicht nur anhand wissenschaftlicher Publikationen, sondern auch mit intensiver Öffentlichkeitsarbeit, z. B. Ausstellungen, wie jene in Zusammenarbeit mit den Studierenden der EPFL zum regionalen Erbe in der Mediathek, mit Konferenzen, aber auch Gesprächen mit den Gemeinden, die bei der Inventarerstellung und der Denkmalpflege unsere wichtigsten Ansprechpartner sind und denen wir überhaupt einmal klar machen müssen, über welche Werte sie hier verfügen. P.V: Erst 2014 gaben wir übrigens das Buch «Baukultur im Kanton Wallis 1920-1975» heraus. Ein wundervolles Werk, das anhand von 198 illustrierten und dem allgemeinen Publikum verständlichen Beschreibungen die Veränderung und Vielfalt unserer kantonalen Architektur dokumentiert. Können Sie uns diese Beziehung zwischen Bauerbe und Identität noch genauer beschreiben? M.P: Persönlich halte ich das Bauerbe für ein wesentliches Element unserer kulturellen Identität. Einer Identität, die zwischen lokalen Ausprägungen oszilliert und gleichzeitig Ausdruck des Gesamtumfeldes ist, aus welchem sie entsteht. Einer durchaus veränderlichen Identität, weil sie der Geschichte und deren Entwicklung unterliegt. Man sollte nicht einfach vor der Erkenntnis stehen bleiben: «Aha, so haben sie vor 100 Jahren gelebt». Vielmehr sollten wir uns älteres Wissen wieder zu eigen machen und mit heutigen technischen Erkenntnissen in intelligenter Weise verbinden. Darin sehe ich auch die Wichtigkeit der Öffentlichkeitsarbeit, von der Philippe Venetz eben sprach, denn durch diese können wir der Öffentlichkeit zeigen, was wir Tag für Tag leisten. Zu den Grossereignissen der Denkmalpflege gehören die Europäischen Tage des Denkmals, an denen auch das Wallis teilnimmt. Was gab es dieses Jahr zu entdecken? M.P: Thema der 23. Auflage der Europäischen Tage des Denkmals war der Gartenbau. Dabei konnte die Öffentlichkeit von Martigny bis Goms schützenswerte Gärten besuchen: Gärten in der Stadt oder auf dem Land, Wälder und Pärke, die der Erholung oder, wie die Alpengärten, der Forschung dienen. Auf den kommentierten Führungen durch die geöffneten Gebäude und Lokalitäten kam zum Ausdruck, wie intim der Mensch mit seiner Umgebung verbunden ist. Es war ein Anlass, der auf grosses Interesse stiess. Wir wünschten uns wirklich, dass noch mehr Leute zu diesen Tagen kommen, denn sie sind wirklich ein besonderer Moment, in dem sich zeigt, was tagtäglich an professioneller Arbeit in der Denkmalpflege geleistet wird. 2017 wird vom 9. bis 10 September die 24. Auflage der Europäischen Tage des Denkmals erfolgen, welche unter dem Titel «Macht und Pracht» den Geheimnissen der Macht auf die Spur kommen will. Während dieser Tage werden wir der Öffentlichkeit auf geführten Besuchstouren einen noch nie da gewesenen und einmaligen Einblick in das Walliser Bauerbe und dessen Geschichte offenbaren. http://www.nike-kultur.ch/de/hereinspaziertchdenkmaltage/ausblick/ 397


INTERVIEW

VINCENT PELLISSIER – TONY ARBORINO – GÉRALD DAYER

Dossier spécial Troisième correction du Rhône

« Un projet territorial qui va changer le visage du canton »

Vincent Pellissier

Tony Arborino

Gérald Dayer

398

Lancée en 2008, la 3e correction du Rhône est le plus grand projet de protection contre les crues de Suisse. Planifié sur 30 ans, de Gletsch au Léman, ce projet sécuritaire est également un projet territorial qui va redessiner le visage du canton et offrir de nouvelles opportunités pour les loisirs, l’économie ou encore l’agriculture. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Vincent Pellissier, chef du Service des routes, transports et cours d’eau, Tony Arborino, chef du projet de la 3e correction du Rhône et Gérald Dayer, chef du Service cantonal de l’agriculture.


Pourquoi cette 3e correction du Rhône? Tony Arborino: Aujourd’hui, les ouvrages d’endiguement du Rhône de la 2e correction ne répondent plus aux objectifs actuels de sécurité. La capacité insuffisante du lit du fleuve et l’instabilité généralisée des digues ne permettent pas d’assurer la protection de la plaine contre la crue, comme l’ont montré les inondations de 2000. Près de 1000 hectares ont été inondés touchant aussi bien des zones d’habitation et d’industrie, l’agriculture, l’autoroute, les voies de chemins de fer, etc. Un événement dramatique qui a littéralement paralysé le Valais et qui, ajouté aux crues de 1987 et 1993, est venu confirmer la volonté du Grand conseil d’amorcer une 3e correction du Rhône (R3). Quels sont ses principaux objectifs? Vincent Pellissier: R3 poursuit trois objectifs: la protection contre les crues, la protection de l’environnement et la prise en compte d’aspects socio-économiques, tels que le volet agricole ou encore le développement de zones de détente et de loisirs. Une dimension humaine trop peu mise en avant selon moi, pour un projet qui s’avère en réalité éminemment social. Il s’agit de repenser la relation au fleuve en aménageant les berges, en créant des quais urbains afin de rendre la plaine du Rhône aux habitants trop longtemps inquiétés par le fleuve. La plaine du Rhône est d’ailleurs l’un des rares endroits jusqu’à Marseille où le fleuve n’a pas été intégré à la vie de ses habitants.

En quoi consistent plus précisément les travaux? T.A: La solution validée par les Conseils d’Etat vaudois et valaisan combine l’abaissement du fond du Rhône avec l’élargissement du lit ainsi que le renforcement des digues. A cela s’ajoute l’introduction d’aspect de mobilité, de loisirs et de détente. C’est ce que l’on peut voir à Viège notamment où les travaux sont actuellement en cours. Que coûte ce projet et qui paye? T.A: Il faut tout d’abord savoir que les dégâts potentiels en cas de crue du Rhône dépassent les 10 milliards de francs. Les travaux de R3 qui visent à assurer la protection de l’entier de la plaine sont devisés à plus de 2 milliards de francs sur les 20 premières années auxquels s’ajoutent des aménagements complémentaires pour un montant total de l’ordre de 3 milliards de francs. La Confédération subventionne le projet pour au moins deux tiers. Le Canton, les tiers intéressés et les communes se répartissent le reste conformément à la nouvelle loi cantonale sur l’aménagement des cours d’eau.

© Paysagestion

© Paysagestion – Localarchitecture, Pellissier & de Torrenté

© Paysagestion – Localarchitecture, Pellissier & de Torrenté

399


Le chantier, prévu de la source du fleuve jusqu’au lac Léman, durera plus de 30 ans. Comment justifier une telle durée? T.A: La durée est tout d’abord liée à l’échelle géographique du projet, puisque l’on parle de réaménager un cours d’eau dans son ensemble. C’est le plus grand projet de protection contre les crues de Suisse. A cela s’ajoute la durée des procédures. Il faut le temps de construire le projet avec les différents partenaires concernés et actifs sur le terrain, sans compter le temps nécessaire pour la mise à l’enquête et la réalisation. V.P: Comme tous les grands projets d’infrastructure, les procédures prennent plus de temps que la construction elle-même. On peut citer l’exemple du tunnel des Evouettes dont le premier projet de planification date de 1985 alors que les premiers coups de pioche ont été donnés en novembre 2016 avec une inauguration prévue en 2021! On voit bien qu’il y a un facteur de 1 à 10 entre la planification et la réalisation. Comment les travaux ont-ils été planifiés? V. P: Les travaux sont réalisés en fonction des priorités. Les travaux des 10 prochaines années visent à protéger les personnes les plus gravement menacées, c’est-àdire habitant en pied des digues, grâce à des mesures anticipées et les centres urbains et industriels denses présentant des concentrations de personnes grâce à des mesures prioritaires. C’est le cas notamment à Viège où l’objectif est de sécuriser le pôle industriel viégeois et la population. Les travaux ont débuté en 2009 par un renforcement des digues et un abaissement du fond à travers le secteur industriel. Un projet devisé à 160 millions de francs. Ces dernières années, des travaux ont également été réalisés à Sion, Port-Valais, Collombey et devraient prochainement démarrer à Massongex et Aproz. Quel va être l’impact de R3 sur le paysage tel qu’on le connaît aujourd’hui? V.P: Au-delà de son objectif sécuritaire, R3 est également un projet territorial qui va changer le visage du canton en redessinant la plaine. Longtemps figé sous une forme rectiligne de canal, le Rhône va retrouver cette fluidité et les courbes naturelles d’un cours d’eau en adéquation avec les formes paysagères. On aura quelque chose de beaucoup plus doux et intégré, ce qui va redonner un certain dynamisme au paysage. T.A: Les digues seront moins hautes, plus larges, plus intégrées. Mais au-delà du Rhône en lui-même, ce projet va permettre également de projeter notre canton dans le XXIe siècle en réglant un certain nombre d’aspects en lien avec l’aménagement du territoire, comme la mobilité et l’agriculture, un élément clé du projet. Quelles vont être justement les conséquences de R3 sur l’agriculture? Gérald Dayer: R3 aura une emprise sur les terres agricoles de l’ordre de 300 à 350 hectares. Dès le début du projet, plusieurs objectifs ont été fixés. Premièrement, réduire son emprise au strict minimum et ensuite définir une stratégie d’accompagnement en partenariat avec les représentants du monde agricole, devisée à 200 millions de francs. Le but: réaménager la plaine du Rhône pour 400


© Paysagestion – Localarchitecture, Pellissier & de Torrenté

en faire un espace de production et de diversification de l’agriculture adapté aux besoins de notre politique agricole du XXIe siècle. Il s’agit de compenser au maximum les pertes de surfaces par une augmentation de la qualité des surfaces restantes.

© ETH Zürich, Institute of Landscape and Architecture

© Paysagestion – Localarchitecture, Pellissier & de Torrenté

Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce plan d’accompagnement de 200 millions de francs? G.D: Il doit financer un éventail de mesures d’accompagnement pour les 360 exploitants directement touchés par la perte de surfaces agricoles dont 60, massivement. Ces soutiens seront individuels et collectifs, afin d’améliorer globalement le potentiel de production sur l’ensemble de la plaine. On pense là, par exemple, à des remaniements parcellaires permettant de réaménager les parcelles pour rationaliser le travail ou au renouvellement de certaines cultures. Pour moi la valeur ajoutée doit être double: améliorer les bases de production et les protéger à long terme pour l’agriculture. Et les agriculteurs le comprennent? G.D: Il y a tout un processus à mener afin de leur montrer les opportunités du projet. Certains groupes d’agriculteurs ont vu les nombreuses contraintes qui arrivaient sur leur terroir et ont pris conscience de la nécessité de se mettre ensemble pour réorganiser les surfaces et arriver à un véritable cœur de production agricole. Cette démarche est venue d’eux. C’est d’autant plus important quand on sait que la perte de surfaces agricoles ces dernières années provient non pas de R3 mais du développement de l’industrie et de l’urbanisation. Près de 500 hectares de surfaces agricoles ont ainsi été perdues en plaine ces 10 dernières années. Dans ce contexte le projet doit assurer la pérennité des exploitations touchées et leur donner une sécurité d’exploitation à long terme. T.A: L’objectif est de faire en sorte que l’agriculture sorte renforcée de R3 et qu’il n’y ait pas de perdants. 401


INTERVIEW

VINCENT PELLISSIER – TONY ARBORINO – GÉRALD DAYER

Sonderbericht Dritte Rhonekorrektion

Wie ein Projekt das Aussehen eines Kantons verändern wird Das 2008 lancierte Projekt für die 3. Rhonekorretion ist das grösste Hochwasserschutzprojekt der Schweiz. Das auf 30 Jahre angelegte, von Gletsch bis zum Genfersee reichende Sicherheitsprojekt ist auch ein Raumnutzungsprojekt, das dem Kanton ein neues Erscheinungsbild geben und der Wirtschaft, dem Freizeit- & Erholungsbereich, und vor allem der Landwirtschaft, neue Chancen eröffnen wird. Bien Vivre wollte mehr darüber wissen und unterhielt sich deshalb mit Vincent Pellissier, Chef der Dienststelle für Strassen, Verkehr und Flussbau; Tony Arborino, Projektleiter der 3. Rhonekorrektion; und Gérald Dayer, Chef der Dienststelle für Landwirtschaft. Wozu braucht es eigentlich diese 3. Rhonekorrektion? Tony Arborino: Weil die bei der 2. Rhonekorrektion erbauten Dämme heute keinen ausreichenden Schutz mehr bieten! Mit der unzureichenden Abflusskapazität des Flussbetts und der allerorts feststellbaren Damm­brüchigkeit lässt sich die Ebene nicht mehr wirksam vor Hochwassern schützen, was sich bei den Überschwemmungen im Jahre 2000 gezeigt hat. Überschwemmt wurden fast 1000 Hektaren: Wohn-, Industrie- und Landwirtschaftsflächen, die Autobahn, Bahnschienen etc. Das dramatische Ereignis legte den Kanton Wallis so gut wie lahm, was den Grossen Rat, nach den Hochwassern von 1987 und 1993, in seinem Ansinnen bekräftigte, eine 3. Rhonekorrektion (R3) in Gang zu bringen. Welches sind die wichtigsten Ziele? Vincent Pellissier: Mit der R3 werden drei Ziele verfolgt: Schutz vor Hochwassern, Schutz der Umwelt und Berücksichtigung sozioökonomischer Anliegen, wozu die Landwirtschaft, aber auch die Entwicklung von Freizeitund Erholungsgebieten gehört. Gerade der humane Aspekt wird von mir aus gesehen viel zu wenig hervorgehoben, handelt es sich beim Rhoneprojekt doch nicht zuletzt um eine im höchsten Masse gesellschaftlich relevante Angelegenheit. Indem seine Ufer neu gestaltet und in den Städten Quais anlegt werden, soll die Bevölkerung, die allzu lange in Angst vor dem Fluss lebte, einen neuen Zugang zum Fluss finden. Bis hinunter nach Marseille ist unsere Rhoneebene übrigens einer der wenigen Orte, wo der Fluss nicht in das Alltagsleben seiner Anwohner integriert worden ist. 402

Worin bestehen die Bauarbeiten denn genau? T.A: Die von den Staatsräten des Wallis und der Waadt validierte Lösung besteht in einer Kombination aus Absenkungen und Aufweitungden des Flussbettes, sowie der Verstärkung der Dämme. Dabei sollen auch Aspekte der Mobilität, Freizeit und Erholung berücksichtigt werden. Das alles kann man in Visp bereits besichtigen, wo entsprechende R3-Arbeiten bereits in Gang sind. Was kostet das Ganze, und wer bezahlt dafür? T.A: Zuallererst muss man sich hier vielleicht erst einmal vergegenwärtigen, dass das Schadenpotenzial im Falle eines Rhonehochwassers bei über 10 Milliarden Franken liegt! Die Baukosten der R3 zur vollständigen Sicherung der Ebene werden auf etwas über 2 Milliarden Franken für die ersten 20 Jahre veranschlagt, zugüglich zusätzlicher Einrichtungen, wodurch ein Betrag in der Grössenordnung von 3 Milliarden entsteht. Der Bund subventioniert das Projekt zu mindestens zwei Dritteln. Den Rest teilen der Kanton, interessierte Dritte und die Gemeinden gemäss dem neuen kantonalen Gesetz über den Wasserbau unter sich auf. Der Bau von der Quelle bis zur Mündung nimmt über 30 Jahre in Anspruch. Wieso so lang? T.A: Die lange Dauer ergibt sich vor allem aus der geographischen Grösse des Projekts, denn wir haben es hier immerhin mit der Neugestaltung eines ganzen Flusslaufs zu tun. Das ist das grösste Hochwasserschutzprojekt in der Schweiz. Hinzu kommt die Dauer der Verfahren. Das


Projekt in Absprache mit den verschiedenen Partnern und Akteuren vor Ort zu bauen, erfordert Zeit, nicht zu sprechen von der Zeit für die Vernehmlassungen und die Ausführung. V.P: Es ist bei grossen Infrastrukturprojekten üblich, dass die Verfahren mehr Zeit in Anspruch nehmen als der eigentliche Bau. Als Beispiel kommt mir der Tunnel Les Evouettes in den Sinn, dessen erstes Planprojekt auf das Jahr 1985 zurückgeht, an dem aber erst seit November 2016 gebaut wird und dessen Vollendung für 2021 vorgesehen ist! Daraus kann man ersehen, dass die Planungszeit ein Zehnfaches der Bauzeit betragen kann. Wie wurden die Bauarbeiten geplant? V.P: Die Bauarbeiten erfolgen gemäss einer Priori­ tätenordnung. Die Arbeiten der nächsten 10 Jahre dienen dazu, die am stärksten gefährdeten Personen zu schützen, das heisst, solche, die an Dammfüssen wohnen, dank vorgezogener Massnahmen, und die Siedlungs- und Industriezentren mit hoher Personendichte, dank prioritärer Massnahmen. Dies gilt namentlich für Visp, wo das Visper Industriezentrum und die Bevölkerung geschützt werden sollen. 2009 wurde mit den Bauarbeiten begonnen, durch welche im Industriegebiet die Dämme verstärkt und das Flussbett abgesenkt wurden, ein Projekt für 160 Millionen Franken. In den vergangenen Jahren wurden auch in Sitten, Port-Valais und Collombey Arbeiten ausgeführt, und weitere werden demnächst in Massongex und Aproz folgen. Wie wird sich R3 auf die Landschaft auswirken, wie wir sie heute kennen? V.P: Neben der Sicherheitswirkung der R3 wird sie auch als Raumnutzungsprojekt das Erscheinungsbild der Talebene verändern. Nachdem sie für lange Zeit in Kanälen gefangen war, wird sich die Rhone nun wieder gemäss der landschaftlichen Formen entwickeln und sich viel sanfter und harmonischer in die Umgebung einfügen, wodurch die Landschaft gewissermassen neu belebt wird. T.A: Die Dämme werden weniger hoch, dafür breiter und besser in die Landschaft eingebettet sein. Doch nebst der Rhone selber bietet uns das Projekt auch die Gelegenheit, unseren Kanton für das 21. Jahrhundert fit zu machen, weil es in Bezug auf die Raumplanung einige Lösungen liefern wird, in den Bereichen Mobilität und Landwirtschaft, gerade letztere stellt ein Kernelement des Projekts dar. Welche Folgen wird R3 gerade für die Landwirtschaft haben?

Gérald Dayer: R3 wird eine Fläche in der Grössen­ ordnung von 300 bis 350 ha Kulturland beanspruchen, weshalb von Beginn weg diverse Zielvereinbarungen getroffen worden sind. Vorab einmal die Begrenzung der Inanspruchnahme auf ein absolutes Minimum der Flächen, und dann, in Partnerschaft mit den Vertretern der Landwirtschaft, ein Strategiepakt von 200 Mil­ lionen Franken für begleitende Massnahmen. Zweck der Sache: Umgestaltung der Rhoneebene, um aus ihr einen diversifizierten Landwirtschaftsraum zu machen, der den Ansprüchen unserer Landwirtschaftspolitik de 21. Jahrhunderts entspricht. Dabei geht es darum, die verlorenen Flächen durch eine Qualitätsanhebung auf den verbleibenden Flächen so gut wie möglich auszugleichen. Können Sie uns noch etwas Genaueres zu diesem Begleitpaket von 200 Millionen Franken sagen? G.D: Damit ist ein Fächer von Begleitmassnahmen zu finanzieren, die den 350 direkt, davon 60 massiv betroffenen Landwirten zu Gute kommen sollen. Dazu gehören individuelle und kollektive Unterstützungsleistungen, die letztlich das Produktionspotential auf der ganzen Ebene insgesamt steigern werden. Hier denkt man zum Beispiel an Landumlegungen, also eine Umverteilung der Flächen, um deren Bewirtschaftung zu rationalisieren oder an die Erneuerung bestimmter Kulturen. Für mich muss sich ein doppelter Mehrwert einstellen: Die Produktionsgrundlagen sind zu verbessern und langfristig für die Landwirtschaft zu erhalten. Und die Landwirte sehen das ein? G.D: Natürlich bedarf es eines längeren Prozesses, um ihnen die Chancen des Projekts aufzuzeigen. Einige Gruppen von Landwirten haben verstanden, welche Schwierigkeiten auf sie zukommen, und eingesehen, dass sie sich zusammentun und ihr Land umverteilen müssen, um echte Kerngebiete der landwirtschaftlichen Produktion zu bilden. Dieser Vorgang erfolgte auf Initiative der Landwirte selber. Das ist ums wichtiger, hält man sich vor Augen, dass der Verlust von Agrarflächen in den letzten Jahren nicht auf die R3 sondern auf die Ausdehnung der Industrie- und Siedlungsgebiete zurückzuführen ist. An die 500 Hektaren Kulturland gingen in den letzten 10 Jahren auf diese Weise verloren. Vor diesem Hintergrund muss das Projekt den betroffenen Betrieben das Überleben und längerfristig eine Existenzgrundlage sichern. T.A: Ziel ist es, unser Möglichstes zu tun, damit die Landwirtschaft gestärkt aus R3 hervorgeht und niemand auf der Strecke bleibt. 403


EMMANUEL MORONI

DIRECTION DE TRAVAUX, MANAGEMENT DE PROJETS CONSTRUCTION

Des solutions novatrices et sur-mesure Confiance, durabilité et qualité, telles sont les valeurs qui caractérisent la philosophie d’Emmanuel Moroni. Depuis 1997, cet ingénieur de formation développe ses compétences sur toute la Suisse en tant que chef de projet, responsable du suivi des travaux. Son sens du service et sa capacité à trouver des solutions adaptées aux besoins de ses clients en font un partenaire idéal pour la réalisation et le suivi de vos projets. Portrait.

404


Un large panel de prestations Voilà 20 ans qu’Emmanuel Moroni intervient en tant qu’indépendant au sein de différentes structures pour le ma­na­ gement de projets de construction ou de rénovation. Sa formation d’ingénieur et sa longue expérience du terrain, lui permettent d’assurer une direction des travaux complète, depuis la remise des plans d’architecte jusqu’à la réception de l’ouvrage, en passant par la conduite des travaux, la planification et la gestion financière. Mandaté principalement par des architectes ou architectes représentants du maître-d’ouvrage, il est actif sur tout le territoire suisse ainsi qu’en France et en Italie et intervient dans des domaines aussi divers et variés que le commercial, l’industriel, le scolaire ou encore le logement. On peut notamment citer parmi ses dernières réalisations, la réalisation d’un centre commercial, la rénovation d’un hôtel, l’implantation d’une centrale hydraulique ou encore la rénovation de bâtiments d’habitation aux standard Minergie. Il faut dire qu’Emmanuel Moroni a suivi un cursus Minergie, qui lui permet de réaliser la planification énergétique des bâtiments. La satisfaction client au cœur des priorités Sur un marché hautement compétitif, Emmanuel Moroni se distingue par son approche humaine et professionnelle du métier. Travaillant sur la base de rapport de confiance avec ses clients, il privilégie l’écoute et la transparence, informant régulièrement son mandant de l’évolution du chantier. Une planification minutieuse dans le moindre détail et un pilotage d’opération liant une présence effective sur site avec une gestion et un suivi appliqués des équipes, lui permettent d’anticiper, de maîtriser et de garantir la qualité, les délais et les coûts du projet. Sa longue expérience de la construction, lui permet en outre d’être à l’aise dans toutes les situations afin de proposer des solutions novatrices et sur-mesure à ses clients.

Zoom sur trois projets En 2014, Emmanuel Moroni a été mandaté dans le cadre de la rénovation d’une école dans le canton de Vaud. Composée de 4 bâtiments, pour une surface totale de 5700 m2, l’établissement datait des années 1950 et subissait d’importantes déperditions énergétiques et de nombreuses installations n’étaient plus aux normes. Parmi les travaux réalisés, l’isolation de la structure des bâtiments, la pose de panneaux solaires ainsi que la rénovation complète des sanitaires et du système de chauffage. De nombreux espaces ont également été redéfinis par les architectes afin d’augmenter le confort des étudiants. Au cours de ce chantier complexe qui aura duré 11 mois, Emmanuel Moroni s’est illustré par sa capacité à coordonner les différentes entreprises et corps de métiers actifs sur le site ainsi que par sa compétence à trouver des solutions innovantes en temps réels dans un souci constant de respect des coûts et délais. Autre projet important réalisé en 2015, la mise en conformité d’un centre de vacances de 930 m2 situé dans le canton de Neuchâtel. Une ancienne grange qui a pris sa fonction actuelle dans les années 1970. Malgré des travaux d’entretien réguliers, une mise en conformité aux normes électrique, incendies et sécuritaires était urgentes. Sans compter la rénovation des cuisines quelque peu vétustes. Durant ce chantier de trois mois, Emmanuel Moroni a dû faire face aux imprévus résultant des plans partiels de l’édifice auxquels il a su répondre avec ingéniosité et maîtrise. Plus récemment, il a été sollicité dans la rénovation et mise en autonomie totale d’un refuge de haute montagne en Italie. Une intervention complexe dans laquelle Emmanuel Moroni a travaillé main dans la main avec l’ingénieur thermicien.

Emmanuel Moroni

Direction de travaux, Management de projets construction Route du Grand-Saint-Bernard 47 CH-1946 Bourg-Saint-Pierre Tél. +41 27 787 11 27 • Natel +41 79 175 11 27 contact@emmanuelmoroni.org www.emmanuelmoroni.org

405


SIA VALAIS

Pour une valorisation accrue du métier d’ingénieur Travailler en collaboration avec un membre de la Société Suisse des Ingénieurs et Architectes est avant tout une garantie de qualité. L’assurance d’avoir à vos côtés des spécialistes qualifiés et expérimentés. Composée de près de 400 membres, la SIA Valais se veut moderne et s’ouvre au monde en développant ses relations publiques. Dès 2015, elle a pris place dans le jeu politique, en participant pleinement à l’élaboration de la loi cantonale sur les constructions et de la loi sur l’aménagement du territoire. De même, elle tient à sensibiliser le public sur le rôle phare de ses métiers, et en particulier celui d’ingénieur. Bien Vivre a rencontré son président, Léonard Bender.

406


ne sont pas suffisamment connus, malgré l’importance qu’ils ont. Soulignons que le Valais regroupe des ingénieurs de haut niveau. Semblable à un petit laboratoire mondial, le canton comprend tous les dangers naturels, comme les tremblements de terre, les avalanches ou les inondations. Les ingénieurs ont un rôle phare qui est celui d’anticiper ces dangers. Ainsi, notre mission clef est de communiquer davantage sur ces métiers et leurs atouts, via les différentes manifestations et nos canaux de communication.

La raison d’être de la SIA est de garantir des constructions de qualité. Pouvez-vous nous en dire plus? La société des Ingénieurs et Architectes Section Valais est composée de près de 400 membres, ingénieurs et architectes, répartis en trois groupes professionnels: environnement (GPE), génie civil & technique (GPICT) et architecture (GPA). Son but principal est de défendre la profession et les intérêts de ses membres. Qualité, sécurité, durabilité et transparence sont les piliers et les valeurs qu’elle prône. Elle produit et édite toutes les normes, directives et recommandations qui sont appliquées dans le bâtiment et dans la construction en général pour définir la qualité d’une construction en Suisse. Des normes extrêmement pointues, notamment dans le domaine de l’environnement et de l’énergie. Celles-ci servent d’ailleurs souvent de référence aux autorités compétentes en cas de litige.

Quels sont vos canaux de communication? Nos canaux de communication sont multiples. Nous tentons d’être présents sur le terrain. Tout d’abord, nous organisons les Journée SIA tous les deux ans. Dans ce cadre, nous ouvrons au public durant un week-end une trentaine de bâtiments réalisés par nos membres. Les prochaines journées qui auront lieu en 2018 porteront certainement sur la densité. L’idée est de montrer le potentiel de vivre en ville de façon agréable ce qui est difficile à concevoir pour certains Valaisans. Nous sommes également présents lors du salon «Your Challenge», afin de présenter les différents métiers de la SIA aux jeunes en fin de scolarité obligatoire. De même, en partenariat avec le Service de l’énergie et des forces hydraulique (SEFH) du Canton du Valais, nous tenons un stand lors du salon Prim’vert à Martigny. Là, sous forme d’un café-conseil, des professionnels sont au service des visiteurs pour leur exposer les problématiques liées à l’assainissement énergétique des bâtiments et leur apporter des conseils concrets et précis sur leurs habitations, le tout gratuitement. Enfin, nous sommes également présents sur les réseaux sociaux, à savoir Facebook et Twitter, et nous avons un site internet bien fourni.

Vous n’hésitez pas à vous positionner sur les débats politiques qui touchent la profession, n’est-ce pas? Effectivement. Par exemple, en 2015, nous avons mené notre première campagne politique dans le cadre de Rhône 3, afin de défendre le travail mené par les ingénieurs, et sur l’attribution des marchés publics. Le but était de faire comprendre les risques liés à un fleuve et les plus-values des ingénieurs. Une action à succès, car les travaux sont en cours. Désormais, la plaine est en cours de sécurisation. Nous avons également participé à l’élaboration de la loi cantonale sur les constructions et avons donné notre avis au sujet de la loi sur l’aménagement du territoire. Ces deux lois impliquent de nombreux changements qu’il est nécessaire de communiquer. Nous sommes désormais de vrais interlocuteurs pour les politiques et cela est important pour nous. Communiquer et sensibiliser sur les métiers sont des éléments phares pour la SIA. Pouvez-vous nous en dire plus? Notre objectif est d’expliquer les professions de l’ingénierie. En effet, il me semble que ce sont des métiers qui

© GayMenzel

407


«Les pieds sur terre», est une émission diffusée sur Canal 9 qui a beaucoup de succès, n’est-ce pas? C’est effectivement une émission phare de Canal 9 qui se poursuivra sur les trois prochaines années. C’est aussi un canal de sensibilisation des professions et de leur valeur ajoutée. Il s’agit en effet d’un magazine qui a pour objectif de montrer les compétences des professionnels Valaisans, exposer les différents défis et problématiques actuels rencontrés par le canton et de sensibiliser les jeunes aux métiers de la SIA. Un projet réalisé en partenariat avec le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du Valais (DTEE), Lignum Valais, la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) et le Bureau Valaisan des Métiers. Nous sommes très fiers de la qualité émanant de ces émissions.

© GeoMy SA

Vous faites face à une pénurie d’ingénieurs, alors qu’il s’agit d’un métier varié et passionnant. Comment l’expliquez-vous? Il manque effectivement aujourd’hui 5000 ingénieurs en Suisse, et cette problématique touche également le Valais. Nous sommes soumis à une très forte concurrence de pays étrangers. Cela est inquiétant dans la mesure où il est nécessaire de maintenir le savoir-faire local. Le métier d’ingénieur est peu médiatisé et pas suffisamment valorisé. Pourtant, nous avons d’excellentes écoles en Suisse, reconnues à l’international. Il y a malheureusement un problème de relève actuellement, et en particulier en ce qui concerne la géotechnique et les techniques du bâtiment. Nous faisons également face à une sous-représentativité des femmes, certainement pour des raisons culturelles. Pourtant, il s’agit d’un métier qui est caractérisé par une souplesse des horaires et une flexibilité importante. De plus, il y a des activités très variées, mêlant l’analyse en bureau et une présence sur le terrain.

SIA Section Valais

Case postale 2314 • CH-1950 Sion president@siavs.ch • www.siavs.ch

408

© J-Y Glassey


== Order Remarks == Merci+++ et belles fêtes ! == Pool Remarks ==

== Techspec == Filefromat: PDFx1a max. Size: TechSpec Infos: TechSpecFiles:

www.zenith-watches.com

LEGENDS ARE FOREVER

www.roman-mayer.ch


SIA VALAIS

Zoom sur les métiers de la SIA La SIA est composée d’un large panel d’ingénieurs divisé en trois grands groupes professionnels traitant de manière indépendant des questions propres à leur branche d’activité: ingénieurs environnement (GPE), ingénieurs civils & technique (GPICT) et architectes (GPA). Tous sont unis pour défendre les mêmes objectifs: une garantie de qualité en matière de construction. Descriptions de ces métiers riches, variés et passionnants.

© GeoMy SA

410


Les ingénieurs en environnement

Des métiers riches qui allient réflexion et intervention sur le territoire Interview avec Frédéric Hugon, ingénieur géomètre breveté, membre du GPE De quels métiers est constitué le groupe professionnel des ingénieurs en environnement? Le groupe professionnel environnement (GPE) rassemble les compétences interdisciplinaires des métiers de l’environnement, du paysage et de l’aménagement du territoire représentés au sein de la SIA. Les ingénieurs forestiers, les ingénieurs géomètres, les géologues et les géotechniciens constituent les professions représentées de cette section cantonale valaisanne. Leur point commun: la proximité au territoire et à la terre. Notre but est de soutenir la qualité et l’innovation des prestations de nos professions ainsi que notre promotion et la défense de notre statut en Valais. Quelles sont les voies de formation? A qui s’adresse ce type de métier? En règle général, les formations suivies passent par les écoles polytechniques, principalement l’EPFL, ou par le biais d’un Master HES. Ce sont des métiers ouverts à tout le monde. Cependant, il faut avoir un intérêt pour les mathématiques, et pour la chimie concernant les géologues. Ce sont quand-même des métiers techniques. Ils comprennent également une partie terrain et échanges importante. A titre d’exemple, sur des chantiers, on trouve des géologues pour déterminer où passent les tunnels, des géomètres qui vont s’occuper des me­ sures et des ingénieurs du génie rural qui sont là pour les compensations écolo© GeoMy SA giques. Vous êtes vous-même géomètre. Qu’appréciez-vous dans votre métier? Le géomètre est un gestionnaire du territoire et ce que j’apprécie c’est la diversité de ses activités. Autant nous sommes derrière des écrans et mettons en place des SIG (Système d’Informations Géographiques), autant nous pouvons faire des mesures sur le terrain à des précisions allant d’un dixième de millimètre à un mètre. De même, le géomètre peut devenir également un garant de la propriété en passant un examen d’Etat. C’est lui qui fournit alors les plans. Avec ce métier, il est possible de travailler dans des grandes entreprises de construction, tout comme dans des bureaux spécialisés. De plus, il y a différents niveaux dans le métier et des passerelles. Il est possible de sortir de l’apprentissage, puis de faire un brevet de technicien et une HES. Nous avons également un certain nombre de femmes, près d’un quart,

© GeoMy SA

© GeoMy SA

qui apprécient la variété du métier entre le travail en bureau et sur le terrain. La sauvegarde des vignobles en terrasse est un grand projet à venir en matière de génie rural. Pouvez-vous nous en dire plus? Des travaux visant la sauvegarde des murs en pierre sèche sont prévus ces prochaines années. Ceux-ci concernent les métiers du génie rural mêlant les aspects de relevé, de construction et d’irrigation. Prévus depuis plus de trois ans, ils sont réalisés par vignoble sur les dix prochaines années. Ceux actuellement en cours sont les vignobles de Vétroz, Martigny, Bovernier, Visperterminen et Sion. 411


SIA VALAIS

Les ingénieurs civils et techniques

Des métiers avec de nombreux débouchés Interview avec Pierre-Jean Duc, ingénieur en technique du bâtiment, membre du GPICT

412


Les ingénieurs civils et techniques sont réunis sous un même groupe professionnel. Quel est son rôle? Les deux métiers sont en effet réunis dans le groupe professionnel des ingénieurs civils et techniques suite à une fusion. Fondé en 2001, il comprend plus de 170 membres. Dans ses actions, il met en lumière l’importance de la profession d’ingénieur, promeut et développe des projets en faveur des secteurs du génie civil et de la technique. Au travers de mesures innovantes et créatives, il apporte une contribution significative et porteuse d’avenir de la culture du bâti. Cela se fait notamment à travers des rencontres entre les membres et avec des personnalités du génie civil, de la technique ou de la vie publique ou lors de visites de réalisations en construction.

les aspects scientifiques et techniques, l’organisation, la rigueur, l’esprit critique et conceptuel. Comme partout, il y a également, en fonction du poste, le côté gestion des ressources humaines et des relations sociales qui devient important. En effet, les ingénieurs sont amenés dans tous les cas à devoir défendre leurs idées auprès des maîtres d’ouvrage et des architectes ainsi qu’à gérer des entreprises sur les chantiers. Vous faites face à une pénurie de main d’œuvre. Comment l’expliquer? La pénurie de main d’œuvre concerne surtout le domaine de la technique du bâtiment et en particulier les techniques CVS (chauffage, ventilation et sanitaire). Cela s’explique notamment par le fait que les filières

Pouvez-vous nous décrire le métier d’ingénieur civil? L’ingénieur civil conçoit, planifie, construit, gère et entretient la plupart des ouvrages nécessaires aux activités de l’homme. Il mène ainsi une réflexion à la fois créative, technique et humaniste, recherche des solutions dans un environnement pluridisciplinaire et adapte ses méthodes à des projets toujours uniques. Il intervient dans des domaines de construction très variés comme les bâtiments, les ouvrages d’art, les voies de communication et infrastructures de transports, en particulier les routes et les voies ferrées, l’évacuation des eaux, les réseaux d’adduction d’eau potable ou d’irrigation, ainsi que les réseaux de communication et d’énergie. Il a également un rôle important en matière de protection contre les tremblements de terre, mais aussi les crues des torrents et des rivières. Qu’en est-il de l’ingénieur technique? Le domaine technique réunit des spécialistes des disciplines liées à l’industrie et aux sciences techniques, avec des compétences appliquées à l’énergie, l’électrotechnique, la domotique, la construction de machines, les processus ou l’ingénierie chimique. Ils travaillent ainsi sur les installations de chauffage, de ventilation et climatisation, de froid, sanitaires et électriques, mais aussi la sécurité et les processus industriels, notamment. Actuellement, les priorités de la profession sont liées aux défis globaux qui se posent dans le domaine de l’énergie et aux conséquences particulières qui en découlent pour le parc immobilier suisse, ainsi que la formation de spécialistes en rénovation énergétique. Quelles sont les qualités requises pour ces métiers? A qui s’adressent-ils? Au niveau formation, ces métiers s’adressent à des personnes qui ont suivi une filière universitaire, plutôt de type EPF, ou alors un CFC, puis maturité professionnelle et une HES. Il faut tout de même avoir un intérêt pour

universitaires sont généralistes, comme l’EPF, et donc peu de personnes suivent ensuite cette voie. De plus, en HES, il y a un manque de formation en Suisse romande. Enfin, il convient également de noter que souvent les jeunes privilégient d’autres filières d’apprentissage car les exigences sont parfois élevées. Pourtant ce sont des métiers qui ont de nombreux avantages, n’est-ce pas? Ce sont des métiers dans lesquels il y a des débouchés. De plus, ces formations peuvent ouvrir d’autres portes et ainsi permettre de gérer d’autres fonctions. L’intérêt du métier est également de pouvoir développer des solutions novatrices, durables et ainsi un esprit innovant. 413


SIA VALAIS

Les architectes

Une profession créative au service de la qualité du bâti Interview de Luc Delaloye, architecte, président du GPA

© Florian Bloesch

© Florian Bloesch

Quatre bâtiments de logement à Martigny situé près du CERM construit entre 2014 et 2015. © Florian Bloesch

414

© Florian Bloesch


Quel est le rôle de votre groupement? Comment y adhérer? Au sein de la SIA, le groupement s’occupe des préoccupations des architectes qui sont pour certaines les mêmes que celles des ingénieurs. Notre but est de défendre une architecture de qualité. Pour faire partie de la SIA, il faut avoir une formation reconnue, c’est à dire être diplômé d’une EPF, d’une haute école, ou de posséder un titre équivalent. En Valais, la profession n’est pas protégée et actuellement n’importe qui peut tenter d’établir un dossier pour la mise à l’enquête d’une construction. En s’adressant à un architecte, membre de la SIA, un maître d’ouvrage s’adresse à un professionnel qui a une formation complète et qui maîtrise les prestations qui sont requises dans l’exécution d’un mandat de construction. Pour adhérer à la SIA, il faut en faire la demande en remplissant le formulaire ad hoc, disponible sur le site de la SIA, et en y joignant les pièces justificatives requises. Quelles sont les compétences nécessaires pour être un bon architecte, selon vous? Pour être un bon architecte, il faut aimer l’architecture, avoir une bonne perception des espaces et avoir de bonnes idées. Il faut aussi disposer d’un bonne capacité de synthèse pour faire des projets cohérents à partir de programmes souvent complexes. Il doit écouter son mandant pour trouver la bonne réponse à sa demande. Un architecte doit savoir travailler à toutes les échelles. A l’échelle du territoire ou de la ville, pour maîtriser l’impact d’une construction, son implantation, son orientation et son insertion dans un milieu naturel ou bâti. A l’échelle du projet pour créer des espaces de qualité répondant aux exigences du programme et pour trouver l’expression architecturale adéquate et pertinente dans son environnement. A l’échelle du détail pour que la cohérence du projet se retrouve jusque dans les instructions données pour l’exécution. Une réalisation doit également intégrer intelligemment les aspects techniques, le sismique, le thermique, le sanitaire, l’électicité et les spécificités de chaque projet. L’architecte ne maîtrise évidemment pas toutes ces disciplines, mais il doit en connaître les enjeux pour savoir avec quels spécialistes il doit collaborer. De ce point de vue, l’architecte joue un rôle de chef d’orchestre qui coordonne le travail des ingénieurs spécialisés pour que les objectifs architecturaux du projet soient maintenus. L’une des particularités de votre métier est le jeu des concours, n’est-ce pas? Une particularité intéressante du travail des architectes est effectivement leur participation à des concours d’architecture. La profession d’architecte doit être l’une des seules qui consent à investir beaucoup de temps, et d’argent, à faire des concours pour espérer obtenir un mandat. La confrontation des solutions et des idées dans le cadre des concours peut être considérée par les architectes comme une sorte de formation continue. Mais les véritables gagnants de cette compétition entre architectes ont les organisateurs, des administrations publiques ou des privés, qui peuvent choisir parmi de nombreux projets celui qui répond le mieux au problème donné.

© Florian Bloesch

© Florian Bloesch

Quelles sont les voies idéales de formation? Il y a différentes voies de formation pour obtenir les diplômes permettant d’intégrer la SIA. A part la filière classique de la maturité suivie d’une haute école, la filière HES a développé des formations bachelor et master qui sont accessibles à différentes formations de base. La voie usuelle reste celle des personnes ayant un CFC de dessinateur et qui font une maturité professionnelle. Mais d’autres passerelles sont également possibles. Cette ouverture relativement récente des cursus permet à un passionné d’architecture de pouvoir trouver sa voie pour obtenir un diplôme d’architecte. Contrairement aux ingénieurs, vous ne connaissez pas de pénurie de main d’œuvre? Nous n’avons effectivement pas de pénurie de main d’œuvre. Cependant, la masse de travail est fluctuante en fonction de la conjoncture. Après avoir connu le haut de la vague durant quelques années, nous sommes dans une conjoncture un peu moins favorable. Les bureaux d’architecture s’adaptent en permanence aux mandats qu’ils réalisent. Vous avez un lien étroit avec les ingénieurs, n’est-ce pas? La réalisation d’un projet d’architecture est un travail d’équipe qui demande de nombreuses compétences souvent pointues. Si l’architecte aime concevoir le projet, il n’est pas formé pour maîtriser toutes les disciplines techniques. Par conséquent, il est vite amené à collaborer avec des ingénieurs qui lui apportent leurs expertises. A un stade précoce, la consultation des ingénieurs permet de trouver des solutions judicieuses qui peuvent en orienter de manière décisive le développement d’un projet. Et naturellement l’architecte SIA s’adressera à un ingénieur SIA pour être certain d’avoir une personne compétente disposant d’une formation complète. Il devra alors choisir l’ingénieur ingénieux qui l’aidera à réaliser son projet. 415


BEE BUREAU D’ETUDES ELECTRIQUES SA

La passion et l’expérience de l’ingénierie électrique Fondé il y a près de 40 ans, Bureau d’Etudes Electriques SA (BEE) est un bureau d’ingénieurs actif dans le domaine de la planification électrique. Intervenant sur des projets de nature très variée, il s’illustre par ses propositions innovantes et son sens étroit du détail. Tour d’horizon de ses prestations et zoom sur quelques-uns de ses derniers projets.

416


BEE est particulièrement actif sur le site de l’aéroport de Sion

Des origines à nos jours Ce bureau d’études électriques sédunois a été fondé en 1979 par Pierre-Etienne Roux, Ingénieur électricien ETS. Transformé en société anonyme PierreEtienne Roux, Bureau d’Etudes Electriques SA en 1989, il a su s’imposer au fil des ans comme l’un des bureaux d’ingénierie électrique les plus réputés de la place. Depuis 2013, c’est Mathieu Dussex, responsable de projets, qui a repris les rênes de l’entreprise suite au départ à la retraite de son fondateur. Installateur électricien diplômé, il a effectué toute sa formation au sein de la société, de son apprentissage à sa Maîtrise fédérale. En novembre 2016, l’entreprise a changé de raison sociale, devenant BEE pour Bureau d’Etudes Electriques SA et a déménagé dans de nouveaux locaux, toujours à Sion, plus spacieux et fonctionnels. Un panel complet de prestations Intervenant principalement en Valais central, BEE est un bureau d’ingénierie électrique polyvalent. Actif dans le domaine de la planification d’installations électriques, qu’il s’agisse d’un nouvel ouvrage ou de transformations, il réalise des études de projet complètes et offre un panel de prestations permettant de couvrir l’ensemble des domaines du bâtiment touchant à l’électricité: installations à courant fort ou faible, éclairage, domotique, informatique, installation photovoltaïque, etc. Des savoir-faire qui lui permettent d’intervenir sur tous types d’ouvrages, de la villa individuelle aux immeubles résidentiels en passant par des bâtiments administratifs, commerciaux, sans oublier le secteur industriel, médical ou encore aéroportuaire. BEE est notamment particulièrement actif sur le site de l’aéroport de Sion, tant sur la partie civile que militaire, et est intervenu, entre autre, sur la halle du feu, le bâtiment de l’aérogare, les Hangars Grely ou encore plus récemment la tour de contrôle. De la réalisation de l’avant-projet avec estimation des coûts jusqu’à la phase de mise en œuvre en passant par les appels d’offres, la réalisation des documents d’exécution sans oublier le suivi de chantiers et les contrôles de ses installations, il accompagne ses clients à chaque étape de leur projet. Le bureau réalise également des diagnostics de bâtiments avec planification budgétaire jusqu’à 15 ans.

La satisfaction client au cœur des priorités Depuis près de 40 ans, BEE définit et traduit les besoins de ses clients dans les domaines du génie électrique avec pour objectif de leur offrir des réponses claires et des solutions durables et sur-mesure. Fort de son expérience et de la diversité de ses projets, il sait s’adapter aux contraintes géographiques, budgétaires et techniques inhérentes à chaque projet ainsi qu’à l’évolution des différentes normes en vigueur et développements technologiques pour réaliser des études soignées et précises qui intègrent le moindre détail. Chose essentielle Mathieu Dussex pour que l’installateur électricien actif sur le terrain puisse faire un travail de qualité et que les coûts et délais soient respectés. Proche de ses clients, parmi lesquels figurent des architectes, collectivités et privés, le bureau privilégie l’écoute, la transparence et le dialogue avec chacun d’entre eux afin de nouer des relations durables et de confiance.

417


Projet complexe dans l’Eglise de Savièse

Une équipe de collaborateurs engagés Avec 12 collaborateurs, BEE est une entreprise à taille humaine. Ensemble, ils forment une équipe diversifiée, dynamique et complémentaire partageant les mêmes valeurs et la même philosophie de travail. Donnant vie à de multiples projets, le bureau met l’accent sur le travail d’équipe sous la supervision de M. Dussex afin de créer des synergies dont bénéficient directement les clients. Outre la qualité de ses collaborateurs, BEE s’illustre également par sa volonté formatrice en accueillant actuellement trois apprentis. Une manière pour ce bureau de transmettre ses savoir-faire et sa passion du métier encore trop peu connu des jeunes. Projet important sur la STEP de Chandoline à Sion

418


Lumière sur quelques projets Parmi les projets les plus importants réalisés ces dernières années par BEE, on peut citer son intervention sur le Campus EPFL Valais à Sion. Distribution principale courant fort par jeu de barre, tableaux électriques, centrale serveurs et câblage informatique, éclairage au standard Minergie, système d’accès, locaux de sécurité, éclairage de secours, équipement d’exploitation et aménagement des laboratoires, détection incendie et gaz, le bureau a réalisé des études sur-mesure. Un projet d’autant plus complexe au vu des enjeux techniques et des délais de réalisation en jeu. Autre projet important, la STEP de Chandoline à Sion qui a nécessité la prise en compte de multiples aspects techniques et une gestion électronique spécifique en collaboration avec un bureau spécialisé. Depuis quelques années, BEE intervient également sur des églises, comme lors de la mise en valeur de l’Eglise de Savièse réalisée en partenariat avec une architecte en éclairage. Un projet complexe de par le type d’ouvrage et son classement comme monument historique et pour lequel BEE s’est vu confier la direction de travaux global tous corps de métiers confondus. Intervention sur le Campus de l’EPFL à Sion

BEE, Bureau d’Etudes Electriques SA

Avenue de la Gare 29 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 323 13 37 • Fax +41 27 322 08 85 info@beesa.ch

419


HUBER & TORRENT SA

Une équipe performante au service de projets complexes En 2007, David Torrent s’associe au bureau Jean-Claude Huber pour créer Huber & Torrent SA, dont il devient seul associé dès 2009. Spécialisé en ingénierie civile, il intervient essentiellement sur les structures porteuses des bâtiments, les ouvrages d’art et le génie parasismique. Une équipe réactive de neuf professionnels qui réunit un savoir-faire pointu et garantit des réalisations de haute qualité. Rencontre avec son directeur et ingénieur, David Torrent. Assainissement du barrage d’Emosson

Halle VS-Fruits à Charrat

420

Passerelle de la Thoma à Fully


Une reprise réussie depuis 2007 A l’origine d’Huber & Torrent SA, le bureau Jean-Claude Huber est en activité depuis 1987. Après une année en tant que collaborateur, David Torrent s’associe en 2007 et l’entreprise prend son nom actuel. Dès 2009, il devient seul responsable suite au départ à la retraite de son fondateur et diversifie l’activité auprès des communes. En 10 années, le bureau est passé de cinq à neuf employés, et d’un à trois ingénieurs, afin de répondre à une croissance maîtrisée de l’activité. Un spécialiste de l’ingénierie civile Le bureau Huber & Torrent SA offre un vaste panel de compétences dans le domaine de l’ingénierie civile. Actif dans les secteurs de la construction tels que les villas individuelles, les immeubles d’habitation, les halles industrielles et commerciales, les ouvrages d’art et chalets de luxe, il dispose aussi d’un savoir-faire pointu dans l’assainissement et la transformation de bâtiments existants. La sécurité parasismique d’ouvrages existants et neufs fait également partie de ses spécialités. Contrôle, qualité et réactivité Huber & Torrent SA est à même d’intervenir sur des projets extrêmement variés de petite taille ou de plus grande envergure. Bureau à taille humaine, il offre à sa clientèle une capacité de réactivité irréprochable, grâce à un interlocuteur unique auquel se référer. De même, David Torrent suit et contrôle chaque projet de façon minutieuse, ce qui garantit une qualité de réalisation et un respect des budgets.

Quartier Le Martinet à Martigny

Renforcement parasismique de la Maison de commune de Fully

Skate-park de Fully

Transformation d’un télésiège en chapelle à la Tzoumaz © F. Bertin

Des projets emblématiques Le bureau Huber & Torrent SA a à son actif une multiplicité de projets extrêmement variés tant au niveau de la taille, de la complexité que du type de réalisation. Il est à l’origine de l’assainissement du barrage d’Emosson. Ce dernier a vu son béton fortement endommagé suite à la succession des gels et dégels, ayant engendré des trous de plus de 50 cm laissant passer l’eau. Une entreprise spécialisée a alors procédé au colmatage des dégradations les plus conséquentes. Un travail réalisé dans des conditions extrêmes. Accrochés à des nacelles à plus de 100 mètres de haut en hiver, mais profitant d’un panorama unique, les ingénieurs ont mené à bien leur mission avec succès. En collaboration avec trois bureaux d’ingénieurs, Huber & Torrent SA a participé à la construction des Trois Rocs, plus grand projet dans l’histoire de Verbier. Ce dernier comprend neuf immeubles dont le fameux Hôtel W. A Martigny, l’équipe a réalisé le quartier Le Martinet, soit onze immeubles dont trois en mixte bois-béton et huit en béton armé uniquement. La partie bois a fait l’objet d’une collaboration avec un ingénieur spécialisé dans ce domaine, tandis que le bureau s’est occupé du béton armé et de la stabilisation parasismique. Un projet reconnu pour sa vitesse de réalisation, à savoir deux fois un an pour le gros œuvre des huit immeubles en béton. Parmi les nombreux projets, on peut également mentionner la remise aux normes et surélévation du bâtiment de l’administration communale de Fully à l’aide de refends parasismiques en béton apparent teinté dans la masse. De même, le bureau a transformé le départ de la télécabine de la Tzoumaz en Chapelle. Il a également construit une halle servant au conditionnement des pommes et des fruits pour VS-Fruits, un bâtiment original en accord direct avec l’activité de l’entreprise ou encore le skate-park de Fully.

Huber & Torrent SA Bureau d’ingénieurs civils

Les Trois Rocs à Verbier

Rue du Rhône 1 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 722 99 20 Fax +41 27 722 21 07 david.torrent@bluewin.ch www.huber-torrent.ch

421


MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS

INGÉNIEURS CONSEILS SA, PLANIFICATEURS GÉNÉRAUX

La qualité et la performance au service de projets complexes Fondées en 1955, les deux sociétés Monod Ingénieurs Conseils SA et Piguet + Associés Ingénieurs Conseils SA vont marquer de leur empreinte l’ingénierie romande. Elles entament leur collaboration dès les années 80, puis fusionnent pour devenir MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils SA, aboutissement logique d’une coopération réussie sur nombre de projets marquants. Basé à Lausanne et largement reconnu pour sa maîtrise de projets complexes, la société déploie ses activités principalement dans le bassin lémanique, en Suisse romande, sur le plateau suisse et en Europe. Rencontre avec une société à l’écoute des besoins de ses clients.

Pont sur le Rhône, Bex

422


Quatre domaines d’activités MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils SA, certifié ISO 9001 et 14001, développe ses activités d’ingénierie dans quatre domaines majeurs: Les structures et bâtiments: les bâtiments fonctionnels, industriels ou administratifs, les plateformes logistiques, les hôtels, les hôpitaux, les écoles, les centres commerciaux, les centres de loisirs et d’expositions, les immeubles d’habitations, caractérisés par des exigences particulières en termes de système statique, de concepts structurels et constructifs, de matériaux et de résistance parasismique. Les infrastructures de transports et ouvrages d’art: les tunnels et travaux souterrains, les viaducs, les ponts et les passerelles, les ouvrages routiers, ainsi que tous les types d’infrastructures ferroviaires, tant dans la conception et la réalisation d’ouvrages neufs que dans la réhabilitation et l’assainissement d’ouvrages existants. Les travaux spéciaux: les terrassements, les soutènements, les fondations, le tout maîtrisé de manière optimale en associant sécurité, inventivité et économie.

Collège du Reposoir, Nyon

Immeuble Les Vorziers, Martigny

EHC – Hôpital de Morges

Enfin, dans le cadre du développement de projets et de la planification générale, la société accompagne ses clients, dès les premières phases du projet, afin de développer une réponse adaptée à leurs besoins et à l’ensemble des contraintes.

Grâce à une organisation rigoureuse, MONODPIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils SA assure le respect du triptyque coût - délai - qualité, et propose des solutions innovantes, esthétiques, économiques et durables, grâce à une direction engagée dans la dimension technique et qualitative, accompagnée de chefs de projets compétents et expérimentés, et épaulée par un responsable administratif spécifiquement dédié à la gestion et au contrôle des coûts. Une référence en matière de projets complexes MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils SA est largement reconnue pour son savoir-faire en matière de projets complexes. Ce savoir-faire est particulièrement développé dans le domaine des ouvrages ou des infrastructures devant être maintenus en exploitation ou lorsqu’une cessation d’activité s’avère nécessaire

Tunnel de Gobet, Sierre

et reste admissible. Ainsi, ses collaborateurs disposent d’une grande expérience dans la planification et le suivi d’opérations «coup de poing». En matière de bâtiment, MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils SA est à l’origine de plusieurs transformations, agrandissements, surélévations de bâtiments en exploitation, notamment dans le domaine hospitalier. Le secteur industriel est historiquement une grande force de la société. Que ce soit pour des constructions neuves ou des transformations, l’ensemble des contraintes spécifiques à des projets réalisés sur des sites industriels en exploitation sont parfaitement maitrisées. De nouvelles solutions graphiques En termes d’établissement de documents et pièces graphiques, MONOD-PIGUET + ASSOCIÉS Ingénieurs Conseils innove et propose maintenant à ses clients les outils de modélisation numérique BIM (Building Information Modeling).

Avenue de Cour 32 • CH-1007 Lausanne Tél. +41 21 613 40 20 • Fax +41 21 613 40 21 www.mpaic.com

423


KEPHAS ARCHITECTURE SA

Passion, créativité et implication humaine au service de l’architecture Avec près de 20 ans d’expérience dans son domaine, Kephas Architecture SA couvre l’ensemble du métier de l’architecture de la conception à la réalisation. Fort d’une équipe jeune et dynamique d’une petite dizaine de collaborateurs et sous-traitants, ce bureau genevois offre un conseil sur-mesure avec à la clé des projets uniques. Zoom sur sa philosophie et tour d’horizon de ses principaux projets en Suisse romande. Saconnex Parc

424


Chemin de la Tour à Meyrin

Les origines C’est en 1996 qu’André Vallon prit la direction opérationnelle de Kephas Architecture SA, traduction du mot pierre en grec ancien, dont le logo évoque la transformation de la pierre brute en pierre polie. Installé dans un premier temps dans le quartier du Petit-Saconnex à Genève, le bureau déménage à Carouge en 2012. Couvrant l’ensemble du métier de l’Architecture, de l’idée à sa réalisation, il intervient aussi bien pour des constructions neuves que pour des transformations, agrandissements et rénovations. Actif sur l’ensemble de la Suisse romande, il est mandaté par des privés, des entreprises, des promoteurs ou encore des administrations publiques pour tous types de projets, de la villa individuelle à la halle industrielle en passant par l’immeuble résidentiel, le bâtiment commercial ou encore des hôtels. Saconnex Parc

Un conseil sur-mesure Dix ans déjà que l’équipe Kephas Architecture SA se développe et s’unit afin de contribuer à concrétiser les projets et les rêves de ses clients. Proche de ces derniers, il reste à l’écoute de leurs envies et besoins en les accompagnants à chaque instant dans leurs démarches, de l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches. Sa faculté à s’identifier aux futurs utilisateurs l’a conduit à édifier des projets équilibrés, imprégnés d’ergonomie spatiale et d’harmonie intemporelle. Des qualités que l’on doit à une équipe d’architectes jeunes et dynamiques dont la diversité des influences et parcours professionnels, permettent d’enrichir chaque nouveau projet afin que les mots Espace, Lumière et Bien-être ne soient pas seulement des concepts mais bien des réalités. Une force de service qui s’exprime jusque dans le moindre détail, du temps accordé sans limite au client jusqu’à la précision des dessins 3D qui leur permettent de visualiser au mieux leur projet et de s’y projeter bien avant de pouvoir y évoluer.

Des projets preuves de nombreux savoir-faire SACONNEX PARC PETIT-SACONNEX - GENÈVE A deux pas du centre de Genève et néanmoins immergé dans un parc, Kephas Architecture SA a réalisé en 2 ans (2011-2013) un nouvel immeuble de haut standing proposant 32 appartements de luxe aux typologies très variées, fruit d’un fort investissement de la part du bureau dans la personnalisation de chaque PPE en partenariat avec les propriétaires. Chaque étage est constitué de 3 à 6 logements, excepté l’attique qui ne représente qu’un seul et même appartement de 445 m² pour 9 pièces, avec terrasse de 260 m². Les propriétaires peuvent notamment profiter d’espaces communs comme un Spa et un fitness qui se trouvent sous le niveau de la route mais qui bénéficient de lumière naturelle. Le bureau s’est investi particulièrement dans le travail des façades du bâtiment dont le contraste structure minéral (granit rosé, béton poli avec agrégats de Carrare et ciment blanc, granit du Cachemire pour les balcons arrondis) et verre bleuté dans les angles lui confèrent une identité propre. Un parking de 62 places au sous-sol avec les locaux techniques forme la base du bâtiment. 425


I.LIFE LITTORAL PARC – ETOY Sorti de terre en 2015, iLife est le nouveau centre dédié à l’immobilier et à l’habitat. 16 000 m² de bâtiments comprenant entre autres, des zones conférences et des espaces de travail, un showroom, des bureaux, une galerie, une crèche, des commerces, une zone de relaxation, des cafétérias, une bibliothèque, une salle de jeu et terrasse, une salle de fitness, etc. Les architectes, Kephas Architecture SA et Thierry Brütsch architecte, ont imaginé le projet comme une ruche débordante d’activités avec trois entités distinctes, The Brain, The Arm et The Eye, formant un complexe multifonctionnel avec une place centrale, marquée par un OVNI à l’architecture sculpturale où sont accueillis les visiteurs. Le bureau, qui s’est occupé seul de la direction architecturale du projet, a su apporter son expérience pour répondre aux nombreuses problématiques constructives et administratives. Il s’est occupé plus spécifiquement du projet et de la direction des travaux de la crèche en étroite collaboration avec la propriétaire et la directrice. Du début des réflexions à l’ouverture de l’établissement, le bureau a offert un suivi personnalisé et une écoute attentive aux volontés du maître de l’ouvrage.

426


HOTEL LITTORAL PARC – ETOY Outre la réalisation d’I.Life, véritable temple de l’immobilier, Kephas Architecture SA travaille actuellement sur la transformation d’une immense halle industrielle en incubateur d’entreprises et en parc d’attractions. Il réalise, en outre, un concept hôtelier d’un nouveau genre, toujours dans la zone commercial Littoral Parc à Etoy. 218 chambres de 25 m² destinées à des séjours de longue durée, notamment pour les utilisateurs des espaces coworking de la halle, avec espaces communs (restaurant, bar lounge, fitness, bibliothèque...), le tout dans bâtiment de 9600 m². Le prototype d’une longue série d’hôtels de ce type en Suisse. Là encore, le bureau a apporté son expertise tout au long du projet en collaboration avec le bureau Thierry Brütsch architecte. L’implication et la grande flexibilité de l’équipe, notamment dans le travail avec les nombreux intervenants, ont permis d’élaborer un projet complet prêt à construire, dont le chantier va démarrer en 2016.

GLETTERENS CANTON DE FRIBOURG Kephas Architecture SA travaille actuellement sur le développement d’un projet multifonctionnel inédit construit autour du thème de la santé et des huiles essentielles sur une parcelle 46 hectares non loin du village de Gletterens au bord du lac de Neuchâtel. 27 000  m² hors parking comprenant notamment un hôtel, une clinique, une zone résidentielle pour personnes âgées, des structures de recherche et développement autour des huiles essentielles et différents services de proximité. De par la qualité exceptionnelle du site, le bureau a accordé une importance particulière à la valorisation de faune et la flore environnantes en travaillant sur des notions de transparence mettant en évidence la relation intérieur-extérieur, des traversées vertes, des toitures végétales, tout en intégrant des thématiques relatives au développement durable, telles la mobilité douce, le chauffage à distance, la gestion écologique des déchets ou encore la récupération des eaux de pluie.

Kephas Architecture SA

Rue de la Fontenette 23 • CH-1227 Carouge Tél. +41 22 840 45 40 info@kephas.ch • www.kephas.ch

427


INTERVIEW

GABRIEL DÉCAILLET

Bureau des Métiers Entreprise privée au service des associations professionnelles, des PME et des indépendants, le Bureau des Métiers est le plus grand centre patronal du Valais. Actif dans la défense des intérêts de ses affiliés, il aide avec efficacité les entreprises dans leur gestion administrative et tient un rôle-clé en matière de formation. Occupant plus de 12 000 collaborateurs dans les 2800 entreprises des branches du second œuvre, les entreprises du Bureau des Métiers sont un acteur économique important du canton du Valais. Gabriel Décaillet, directeur, est fier également d’afficher le soutien du Bureau des Métiers aux championnats des Métiers, les «SwissSkills» dont ce centre patronal accueille la représentation pour toute la Suisse romande.

428


© lindaphoto.ch

Your Challenge © lindaphoto.ch

Comment ont évolué les activités de l’association ces dernières années? Chaque année amène au Bureau des Métiers un lot de nouveaux projets. Comme centre de services au côté des entreprises qui lui accordent leur confiance, il s’agit de rester performant et d’apporter les bonnes solutions. Ainsi la gestion d’institutions sociales professionnelles se doit de disposer de collaborateurs bien formés et disponibles. C’est également un défi technologique important puisque chaque domaine évolue constamment rendant obligatoire des adaptations des systèmes de gestion informatique. Anticiper certaines demandes et savoir prendre les bonnes dispositions de ce point de vue est devenu une obligation. Comme centre patronal dont la mission est la défense des intérêts des PME, le Bureau des Métiers suit l’agenda politique et s’investi chaque fois qu’un sujet inscrit au calendrier des députés cantonaux ou fédéraux risque d’impacter de façon importante la vie des patrons d’entreprise. Ainsi en va-t-il, par exemple, lorsque le peuple suisse est amené à se prononcer sur une augmentation des rentes AVS (initiative AVS+), ou lorsque la fiscalité est mise en question (initiative consistant à introduire un impôt sur les successions). Le Bureau des Métiers est également très actif lorsqu’il s’agit de formuler des propositions au sein des organismes relais censés porter nos sujets de pré-

Journée du Bureau des Métiers © lindaphoto.ch

© lindaphoto.ch

occupation au niveau cantonal, romand ou fédéral. Il est ainsi représenté au sein de comités comme la Chambre valaisanne du Commerce et de l’industrie, de ConstructionValais, de l’Union Valaisanne des Arts et Métiers, de la Fédération romande des métiers du bâtiment, de commissions cantonales diverses (commission tripartite, commission LFAIE, commission de formation professionnelle, etc.) Des questions comme la concurrence entre les sociétés paraétatiques fournissant de l’énergie et les PME qui ne font que de l’installation, ou le renforcement du contrôle sur les chantiers de construction par un système de carte professionnelle y sont débattus et étudiés. Quels sont les principaux défis auxquels doivent faire face les entreprises valaisannes? Dans un monde en perpétuel changement, chaque entreprise doit désormais s’adapter rapidement au risque de disparaître. Ainsi, avec l’avènement de nouvelles lois comme la LAT ou la Lex Weber, différentes activités tendent à se réduire ou disparaître. Il s’agit de trouver de nouveaux créneaux. Les PME sont par nature plus flexibles que les grandes entreprises, partant elles sont plus rapides à réagir. De grandes entreprises achètent aussi aujourd’hui de petites PME et les patrons deviennent des directeurs. En cela le mode fonctionnement change et la philosophie des PME évolue. La succession au sein des entreprises est un défi majeur de ces prochaines années. Autre aspect, le maintien d’une main d’œuvre de qualité constitue en lui-même un redoutable challenge. Aujourd’hui près de 10 000 places d’apprentissage ne sont pas repourvues en Suisse. Cette situation a tendance à s’accentuer et touche de plein fouet les entreprises de l’artisanat dont l’activité n’est pas réellement connue du public. Les technologies de l’information tendent également à modifier totalement le visage de certaines professions. Le peintre en lettres, artiste accompli dans l’art de réaliser de belles lettrines au pinceau, a depuis longtemps cédé sa place au sérigraphe qui réalise avec force autocollants et banderoles publicitaires qu’un plotter sera en mesure d’imprimer au millimètre. Après l’industrie 4.0, l’artisanat 4.0 se prépare. 429


Face à l’acceptation de l’initiative populaire ‘Contre l’immigration de masse’, quelles sont vos craintes? La mise en vigueur concrète de l’initiative n’a pas encore véritablement déployé d’effets dévastateurs dans les branches affiliées au Bureau des Métiers à ce stade. Par contre, si l’on considère la population de travailleurs rencontrés sur les chantiers, il faut bien admettre que les langues parlées sont bien souvent de nationalités portugaises, italiennes, croates, bulgares, etc. A cela s’ajoute que la pyramide démographique montre bien que le nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail a tendance à régresser. Cela renforce encore la concurrence entre les professions (cols blancs et cols bleus). L’intégration des personnes migrantes deviendra sans aucun doute

demain encore plus qu’aujourd’hui un thème récurrent dans les métiers. L’accueil de ces personnes passe également par un système éducatif permettant de reconnaître des formations étrangères comme équivalentes à celles existantes en Suisse et par la validation des acquis professionnels de personnes n’ayant pas suivi le cursus ordinaire suisse. Une réduction drastique de l’immigration, telle que souhaité par l’initiative sur l’immigration de masse, par une application stricte des principes de celle-ci aurait des conséquences aussi immédiates que grave sur le fonctionnement de notre économie. Ainsi on imagine assez mal qui pourrait encore tenir des délais et venir réparer votre plomberie si nos PME se voyaient tout à coup privées de main d’œuvre.

Your Challenge © lindaphoto.ch

Bureau des Métiers

Rue de la Dixence 20 • Case postale 141 CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 51 11 www.bureaudesmetiers.ch

Your Challenge © lindaphoto.ch

430


SwissSkills « Renforcer la présence des romands dans les concours nationaux et internationaux »

David Valterio, délégué Suisse romande

Plus de 70 associations professionnelles organisent régulièrement des Championnats Suisses des Métiers afin que les apprentis et jeunes professionnels puissent concourir dans leur discipline. Des événements synonymes d’excellence, d’engagement et de dépassement de soi pour les participants, véritables ambassadeurs de la formation professionnelle en Suisse. Bien Vivre a rencontré David Valterio, délégué officiel SwissSkills pour la Suisse romande, également responsable de différents groupements patronaux du Bureau des Métiers et du fonds cantonal en faveur de la formation professionnelle dans le Valais.

Quelle est la raison d’être de SwissSkills? La Fondation SwissSkills a été créée en 1953 par la Confédération, les cantons, les écoles professionnelles ainsi que les partenaires sociaux afin de consolider et promouvoir la formation professionnelle auprès du grand public. Pour ce faire, elle assiste les associations professionnelles dans l’organisation des concours suisses et soutient les candidats originaires de toute la Suisse tout au long de leur préparation et lors des concours internationaux. Qu’en est-il de son financement? La majeure partie du financement de la Fondation provient de la Confédération mais aussi de sponsors privés réunis entre autres au sein du SwissSkills Supporter Club. Une association indépendante sans but lucratif qui travaille à renforcer la présence de la Suisse aux concours internationaux. Elle participe notamment au financement de projets importants, comme par exemple des cours de préparation réguliers pour les candidats et les experts en vue des différentes compétitions européennes et mondiales. En tant que délégué officiel pour la Suisse romande, quel est votre rôle? Mon rôle est de faire en sorte que SwissSkills soit aussi connue en Suisse romande qu’elle l’est en Suisse alémanique. La Suisse romande est encore sous-représentée dans les concours des métiers internationaux. La preuve, sur les neufs candidats qui ont participé aux EuroSkills en décembre 2016 à Göteborg en Suède, on comptait seulement un Romand, Bruno Pravato, Valaisan sélectionné dans la catégorie maçons et qui à notre plus grande joie a remporté le championnat. Je suis pourtant persuadé que les participants de Suisse romande sont tout aussi doués mais ils ne disposent pas des mêmes possibilités pour se préparer. Il est donc impératif de faire changer les mentalités en Suisse romande pour inverser la tendance en organisant davantage de concours, en fédérant les différents milieux concernés et en préparant mieux les candidats. Quelles sont justement les actions mises en place? Depuis le début de mon mandat en 2014, j’ai réussi à nouer des contacts étroits avec les associations

concernées afin de les inciter à organiser des concours. Der­ niers en date, les MetalSkills, les Championnats Suis­ ses des Métiers du Métal qui se sont déroulés lors de la dernière édition de la Foire du Valais à Martigny. Une occasion unique pour les visiteurs de la Foire de découvrir la complexité et les savoir-faire des métiers du métal mais aussi de susciter des vocations parmi les plus jeunes. De manière générale, je suis convaincu que les concours professionnels sont un plus pour l’économie, pas uniquement comme plateforme publicitaire pour l’artisanat et l’industrie mais aussi pour les différents corps de métiers afin qu’ils puissent trouver une bonne relève pour l’avenir. Il s’agit également d’aller à la rencontre des jeunes apprentis au sein des écoles afin de communiquer sur la formidable expérience que représentent les concours, tant sur le plan personnel, en termes de discipline et de dépassement de soi, que sur le plan professionnel, en tant que véritable tremplin pour leur future carrière. Nous comptons également beaucoup sur l’organisation en 2018 à Berne des concours centraux des métiers, dont l’ampleur permettra de conférer une dimension émotionnelle aux professions et d’afficher leur diversité tout en valorisant notre système de formation professionnelle dual que tant de pays nous envient. Vous avez assisté aux 43e WorldSkills à São Paulo en août 2015. Quelles ont été vos impressions? J’ai été impressionné par cet événement, tout d’abord par son ampleur, de par l’importance des moyens mobilisés durant ses quatre jours de compétition, mais aussi par les performances exceptionnelles des jeunes professionnels suisses, avec une médaille d’or, sept médailles d’argent et cinq médailles de bronze. Un palmarès de 13 médailles permettant à la Suisse de terminer au quatrième rang final des nations et de conserver sa place de première nation européenne. 431


Cuénod Payot Chablais SA Aigle - Bex - Ollon - Collombey Tél. 024 463 02 02 – Fax 024 463 02 00 E-mail : info@cuenod-payot.ch

Siège :

Rue de la Gare 6A – CP 84 - 1860 Aigle

Succursales :

Av. de la Gare 64 – 1880 Bex Ch. de l’Ancienne Carrière – 1867 Ollon ZI En Reutet 33 – 1868 Collombey


Cuénod Payot Chablais Culinod Payot Chablais SA Entreprise de travaux publics et bâtiments

Travaux de construction Chalets, villas, immeubles et bâtiments d'utilité publique

Travaux de transformation Travaux de génie civil Travaux de fouilles Ouvrages d'art

Travaux d'aménagements extérieurs Murs de soutènement Enrochements


INTERVIEW

JOËL GAILLARD

AVEMEC

Association Valaisanne des Entreprises de Menuiserie, Ebénisterie, Charpente, Vitrerie et Fabriques de Meubles

Une Association centenaire Fondée en 1917, l’Association Valaisanne des Entreprises de Menuiserie, Ebénisterie, Charpente, Vitrerie et Fabriques de Meubles (AVEMEC) compte aujourd’hui 155 entreprises établies dans le Valais romand. De tailles diverses, artisanales ou industrielles, elles ont un point en commun: la mise en valeur du bois. Une Association qui s’engage pour la défense des intérêts de ses membres mais aussi en matière de formation, afin d’assurer des prestations et une relève de qualité. A l’occasion des 100 ans de l’AVEMEC, Bien Vivre a rencontré son président, Joël Gaillard.

© Dénériaz SA

434


Encadré historique 1917... l’Europe est encore le théâtre du drame que jouent tragiquement les acteurs de la Grande Guerre, qui ne s’achèvera qu’une année plus tard. Au même moment, en Valais, à Sion, dans une salle du Café de la Planta – vénérable institution aujourd’hui disparue – quelques visionnaires fondent ce qui deviendra l’Association valaisanne de entreprises de menuiserie, ébénisterie, charpente, vitrerie et fabriques de meubles (AVEMEC). Que d’évolutions en un siècle! Que de chemin parcouru jusque-là! A titre d’exemple, à la fin de l’année 1941 et suite à l’introduction d’un contrat collectif précurseur, un ouvrier qualifié et expérimenté touchait Fr. 1.35 de l’heure. Aujourd’hui, l’Association compte plus de 150 entreprises Membres, lesquelles emploient plusieurs milliers de collaborateurs et forment plusieurs centaines d’apprentis dans tout le canton. L’AVEMEC a vaillamment traversé le XXe siècle tout en entrant de pied ferme dans le XXIe, sure des qualités avant-gardistes désormais reconnues d’un matériau pourtant «historique»: le bois.

Quelles sont les principales missions de l’AVEMEC? L’une des tâches historiques de l’AVEMEC consiste à aider ses membres à s’adapter aux évolutions qu’ils rencontrent au fil des ans. La technique, le cadre législatif mais aussi la gestion et les relations de travail évoluent à un rythme soutenu et l’AVEMEC accompagne ses membres dans ces changements. Nous jouons également un rôle important dans la promotion du bois, tant auprès des milieux de la construction que du grand public et sommes particulièrement actifs dans le domaine de la formation, professionnelle comme continue.

environ le tiers. Pour le secteur du bois, sur l’ensemble du canton, on compte globalement près de 3600 em­plois et 500 places d’apprentissage. Sur cette globalité, 75% des ouvriers et 85% des apprentis sont actifs dans des entreprises qui sont membres d’une des Associations. L’AVEMEC est donc un partenaire important au sein du tissu économique et social valaisan. Nous sommes la plus importante corporation de l’économie de la construction après les maçons. Quelles sont les actions mises en œuvre par l’AVEMEC pour promouvoir le bois dans la construction? Dans le cadre du centenaire, nous avons lancé le concours Mobilidée. Ouvert au public, il vise à imaginer de A à Z un meuble, un élément de décoration ou de construction en bois. Les participants proposeront leurs idées lors du Salon des tendances printanières Prim’Vert 2017, qui se tiendra à Martigny du 27 au 30 avril 2017. En collaboration avec Lignum Valais, nous mettons également en place chaque année un concours pour les apprentis dessinateurs de l’Ecole professionnelle commerciale et artisanale de Sion (EPCAs). L’objectif? Sensibiliser ces futurs architectes aux possibilités qu’offre le bois. En effet, à côté des réalisations traditionnelles qui permettent de sauvegarder le patrimoine, le bois est également synonyme de créativité et de design moderne.

Quelle place tient l’AVEMEC dans le milieu de la construction valaisanne? En premier lieu, nous pouvons constater que les effectifs se sont stabilisés depuis 2011. Aujourd’hui, nous comptons 155 entreprises pratiquant nos différentes professions dans la partie francophone du canton. Cellesci emploient près de 2400 personnes et 315 apprentis. Notre Association «sœur» du Haut-Valais en totalise 435


Vous êtes particulièrement impliqués en matière de formation. Pouvez-vous nous en dire davantage? Une bonne partie de l’activité de l’AVEMEC est en effet étroitement liée à la formation. Dans le cadre de la formation professionnelle de base et en collaboration avec l’Ecole professionnelle artisanale et service communautaire de Martigny (EPASC), nous formons les futurs Charpentiers, Ebénistes, Menuisiers ou Vitriers sur quatre années d’apprentissage. Nous sommes également actifs dans le cadre de la formation continue et proposons des cours de préparation pour l’obtention, avec leurs étapes intermédiaires, du Brevet de Contremaître et du Diplôme de Maîtrise Fédérale pour les trois professions de Charpentier, Ebéniste et Menuisier. En 2016, près de 60 jeunes employés suivaient ces cours ou ceux de la HES Bois de Bienne. Nous organisons également des cours de perfectionnement professionnel qui permettent aux collaborateurs de mettre à jour leurs connaissances. En 2015/2016, ce sont 10 cours qui ont été organisés, pour un total de 132 participants. Quels sont les principaux défis auxquels sont confrontés vos membres à l’heure actuelle? Face à un contexte législatif qui a évolué, notamment avec la Lex Weber, le défi principal pour nos membres consiste à se positionner sur un marché de la construction désormais tourné également vers la rénovation. Si, pour le moment, nous n’avons pas observé une baisse brutale d’activité en raison d’un certain volume de constructions en réserve, il faut bien être conscient que cela pourrait ne pas durer. Il s’agit également de s’adapter aux souhaits de la clientèle en restant attractif, tant au niveau des visuels que des matériaux utilisés dans la cadre de réalisations contemporaines. Autre enjeu: assurer la relève dans nos métiers. Ces prochaines années, l’évolution démographique pourrait compliquer le renouvellement de nos effectifs. Pour ce faire, nous devons sensibiliser les plus jeunes à l’évolution et aux avantages de la profession. Grâce à la technologie la plus récente dans le domaine des machines CNC et à l’utilisation de nouveaux matériaux, le travail des professionnels du bois et du verre est devenu aujourd’hui à haute valeur ajoutée. Il vaut son prix. La gamme de produits de menuiserie-ébénisterie, de charpente ou de vitrerie est très large. Elle offre également de nombreuses possibilités. Que vos lecteurs n’hésitent pas à le constater par eux-mêmes, en visitant les sites internet de nos membres répertoriés sur www.avemec.ch. Des aspects que nous mettrons en avant auprès des jeunes lors du Salon des Métiers en 2018. AVEMEC

c/o Bureau des Métiers Rue de la Dixence 20 CH-1950 Sion Tél. +41 27 327 51 11 Fax +41 27 327 51 80 Lucien Christe - secrétaire patronal lucien.christe@bureaudesmetiers.ch www.avemec.ch

436


RENAULT Passion for li fe

Nouvelle

Renault MEGANE Réveillez votre passion.

Garage du Mont-Blanc Moulin SA

Pascal Rausis et Jérôme Voutaz Rte du Grand-Saint-Bernard 24 1921 Martigny-Croix

Tél. +41 27 722 11 81 Fax+41277221161

info@garagemontblanc.ch www.garagemontblanc.ch


PIERRE VAUDAN & FILS

Le bois par passion Fondée en 1912 dans le village de Bruson, Pierre Vaudan & Fils est une menuiserie-ébénisterie qui compte une douzaine de collaborateurs. Forte d’une longue expérience et d’une renommée importante, elle se veut à l’écoute de ses clients pour les conseiller au mieux et répondre à leur demande avec à la clé des réalisations sur-mesure et de haute qualité. Zoom sur les prestations et la philosophie de cette entreprise plus que jamais tournée vers l’avenir.

438


Une entreprise familiale Forte de plus de 100 ans d’existence, Pierre Vaudan & Fils c’est avant tout l’histoire de trois générations animées par l’amour du bois. A l’origine de la société, Cyrille Vaudan, qui en 1912 décide de créer son propre atelier de production d’une vingtaine de mètres carrés à Bruson. Celui-ci fait rapidement prospérer son affaire, accueillant des collaborateurs dont des apprentis et en s’équipant des meilleurs outils de production de l’époque. Il sera d’ailleurs le premier à Bagnes à installer des machines à travailler le bois. En 1950, avec l’arrivée du fils Pierre, l’entreprise prend le nom de Cyrille Vaudan & Fils. Pierre prendra quelques années plus tard les rênes de la société, changeant notamment le parc machines et créant en 1990 une société anonyme afin de pouvoir répartir les actions entre ses quatre enfants, tout en confiant la direction stratégique à son fils Jean-Luc. Ce dernier donnera encore un nouvel élan à l’entreprise, devenu Pierre Vaudan & Fils, qui compte aujourd’hui une douzaine de collaborateurs. Suite à son décès en juin 2016, la direction opérationnelle est confiée à Sébastien Maret, Jorge Ferreira et Jérôme Troillet. Trois responsables techniques bien décidés à faire perdurer cette entreprise et à honorer la mémoire de leur défunt patron, avec l’appui et le soutien de toute l’équipe de Pierre Vaudan & Fils. 439


Nous faisons aussi dans le moderne

Un large panel de prestations Active essentiellement dans le Val de Bagnes, Pierre Vaudan & Fils réalise tous types d’agencements intérieurs. Fenêtre, porte, boiserie et revêtement intérieur, plancher, parquet, armoire, escalier, lit, etc., ses réalisations sont nombreuses. L’entreprise réalise en outre des cuisines sur-mesure. Pierre Vaudan & Fils est également active en rénovation et transformation. Elle intervient en fonction des besoins de ses clients mais aussi conformément aux dernières normes de sécurité et normes thermiques. Pour des intérieurs encore plus détaillés et décorés, Pierre Vaudan & Fils possède un département ébénisterie et réalise du mobilier. Que ce soit pour un meuble en bois massif, en bois plaqué, ou laqué, ses exigences restent les mêmes, fournir un travail de qualité tant par sa technique que par son esthétique.

Ambiance vieux bois

440

Meuble laqué


Hommage à Jean-Luc Vaudan Le dimanche 19 juin 2016, Jean-Luc Vaudan décédait subitement des suites d’un accident artériel alors qu’il s’adonnait à son sport préféré l’escalade. Un départ qui a touché une grande partie des habitants de la vallée de Bagnes tant celui qu’on surnommait «Dimitri» avait tissé un large réseau d’amis et de clients. Il faut dire que Jean-Luc Vaudan était apprécié non seulement pour sa gentillesse naturelle, son calme olympien, sa disponibilité et ses compétences professionnelles. Très investi dans son entreprise, il travaillait avec rigueur et précision. Des valeurs qu’il a su transmettre à ses collaborateurs avec qui il entretenait d’excellents rapports basés sur le respect et l’écoute.

Une entreprise qui vit avec son temps Toutes ces années, Pierre Vaudan & Fils a su rester à la pointe de la technologie. Les systèmes et les outillages font l’objet d’un renouvellement régulier en fonction des évolutions technologiques. Les collaborateurs profitent ainsi d’un parc de machines performant, avec notamment une machine à commande numérique pour des réalisations encore plus précises. Des équipements qui n’en font pas pour autant oublier l’importance de la main de l’homme et les savoir-faire artisanaux que cultivent Pierre Vaudan & Fils. Consciente de l’importance de la nature, que lui fournit le bois dont elle a besoin pour son activité, l’entreprise est particulièrement sensible à l’environnement. Elle privilégie l’utilisation de bois locaux suisses, tels que le mélèze, l’épicéa, le frêne et le vieux bois et recycle les chutes de bois et les transforme en pellets ou en granulés de bois pour le chauffage, à commencer par celui de ses propres locaux soit 400 m2.

Meuble TV laqué

Aménagement chambre à coucher

441


Nous travaillons le vieux bois

Nous optimisons la place

Un service sur-mesure Envie d’un intérieur au style rustique ou très contemporain, Pierre Vaudan & Fils est capable de s’adapter à toutes les demandes. L’entreprise propose en effet un large choix de bois provenant de Suisse, d’Allemagne, de France ou encore du Canada et utilise sur demande du bois exotique comme le teck, l’acajou ainsi que du vieux bois. Disponible et à l’écoute de ses clients, parmi lesquels figurent des particuliers, des communes ainsi que de nombreux architectes, elle travaille sur la base de rapport de confiance avec eux pour les conseiller au mieux selon leurs goûts, leurs besoins et leur budget. Pour faciliter la prise de décision et permettre aux clients de se projeter dans leur futur intérieur, les responsables techniques réalisent des plans personnalisés et détaillés sur logiciel directement modifiable par le client et accorde un soin particulier à chaque détails avec à la clé des projets sur-mesure.

Cuisine laquée

Votre prochaine cuisine!

442


Table et banc sur-mesure

Nous découpons vos palettes CNC

Aménagement des armoires selon vos désirs

La force des collaborateurs Si Pierre Vaudan & Fils figure parmi les menuiseries les plus actives de la région, c’est grâce à son ancrage historique mais aussi et surtout grâce à sa douzaine de collaborateurs. Des ouvriers locaux, passionnés, qualifiés et de confiance, présents pour la plupart depuis de nombreuses années, à l’image des trois dirigeants actuels qui ont effectué leur apprentissage au sein de l’entreprise. «C’est l’implication et le sérieux de tous qui contribuent directement au succès de l’entreprise», avouent ces derniers. Il faut dire que Pierre Vaudan & Fils a toujours cultivé une philosophie d’entreprise familiale fondée sur des valeurs comme le dialogue et l’entraide. Elle accorde également un soin particulier à la formation des collaborateurs et accueille 3 apprentis issus de l’Ecole Professionnelle de Martigny. Un investissement auprès de la jeunesse qui s’explique par la volonté de transmettre ses savoir-faire et de faire perdurer le métier.

Pierre Vaudan & Fils

Nous fabriquons votre escalier

Route de Bruson 67 • CH-1934 Bruson Tél. +41 27 776 13 04 jlvaudan@bluewin.ch • www.vaudan.ch

443


INTERVIEW

PATRICE CORDONIER

Tec-Bat, Association Valaisanne de la technique du bâtiment

L’union fait la force

Née le 13 novembre 2015, la Tec-Bat est le fruit d’une fusion de trois anciennes associations professionnelles: suissetec VR, Enveloppes des édifices suisses section Valais et l’AMFA. Elle réunit près de 140 entreprises du Valais romand, dans des domaines représentant l’essentiel de la technique et de l’enveloppe du bâtiment: ferblanterie, couverture, chauffage, sanitaire, ventilation, bureau d’études CVS. L’association a tenu sa première assemblée générale en mars 2016, avec une forte participation, signe d’une excellente adhésion. Ce fut également le moment de faire un bilan et de présenter les objectifs phares. Pour en savoir plus, nous avons rencontré son président, Patrice Cordonier.

Les membres du comité de la Tec-Bat

444


Bureau technique

Ferblanterie

Sanitaire

Chauffage

Comment est née Tec-Bat? Quels sont les objectifs de cette fusion? La nouvelle structure Tec-Bat est en phase avec la mixité de nos entreprises. Les différentes professions qu’elle représente sont souvent liées. Par exemple, la ferblanterie est souvent pratiquée avec la couverture. De même, les entreprises font souvent en même temps du chauffage et du sanitaire. Ainsi, leur union est cohérente. Notre objectif est de réunir les forces pour faire face à la situation économique que vivent aujourd’hui les entrepreneurs. Les régions de montagne sont largement touchées par la Lex Weber et la LAT. De plus, cette fusion permet aussi de centraliser tout ce qui est administratif, d’optimiser le fonctionnement et d’offrir une image attractive à la profession.

Ventilation

Quelles types d’actions menez-vous? Comme toute association professionnelle, notre travail consiste à défendre les intérêts de nos membres, notamment à travers la convention collective qui nous unit. De plus, notre rôle actuel est d’informer les nonmembres susceptibles d’être intéressés d’adhérer de notre existence. Un autre objectif est de défendre nos entreprises face à la concurrence extérieure, comme les grandes boîtes d’électricité qui attaquent le marché de l’énergie au niveau des marchés publics. C’est une des grandes problématiques qu’elles rencontrent actuellement dans le canton. 445


Première assemblée générale de la Tec-Bat

Patrice Cordonier

La formation est une de vos priorités, n’est-ce pas? Un combat clef est effectivement d’optimiser la formation et en particulier la formation continue, également au niveau de l’infrastructure en créant des ateliers et locaux adéquats. Nous procédons à la rénovation des ateliers et des écoles à Sion. Il s’agit d’un projet qui est prévu depuis un certain temps et désormais en voie de concrétisation avec le service de la formation professionnelle du canton. Cela permettra d’avoir les meilleurs moyens possibles de former chaque personne du métier. Quel bilan faites-vous des premiers mois? Il est encore difficile de faire un bilan. Ce qu’on peut dire, c’est que la profession est unie. Il y a eu une forte participation à notre première assemblée générale qui a eu lieu en mars 2016, ce qui est signe d’une forte adhésion. La transition s’est faite en douceur afin de réunir les différents métiers. Aujourd’hui, les problèmes réglementaires ont été résolus. En effet, nous avons deux associations faîtières qui représentent nos métiers, suissetec et Enveloppe des édifices Suisse. Pour répondre à cette problématique, nous avons créé des sous-sections, actuellement en voie de validation, avec des règlements différents. En effet, chaque entreprise membre doit adhérer à une association faîtière. En tant que président, quels sont vos principaux combats? Le combat que j’espère mener est d’améliorer l’assise des PME du Valais face à l’économie telle qu’elle est, à savoir la concurrence d’entreprises semi-publiques venant de l’extérieur et qui cassent les prix sur les marchés publics, de façon à ce qu’elles se portent mieux. De plus, comme je l’ai déjà mentionné, la formation est un pan important, gage de qualité des entreprises. Enfin, il s’agit de maintenir des acquis sociaux autant pour les employés que pour les entreprises. Nous négocions chaque année pour la convention collective et son renouvellement est toujours en cours. 446

Gabriel Décaillet, directeur du Bureau des Métiers et Paul Bovier, vice-président de la Tec-Bat

Salon des Métiers 2016

Tec-Bat

c/o Bureau des Métiers Rue de la Dixence 20 • Case postale 141 • CH-1950 Sion www.tec-bat.ch


Votre partenaire depuis plus de 30 ans pour l’étude et la réalisation d’installations techniques

• Installation sanitaire • Installation chauffage • Installation ventilation • Etude technique • Dépannage 7/7 j et entretien

Rue des Sablons 15 • Case Postale 76 • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 720 48 20 • Fax +41 27 720 48 30 info@bestazzoni.ch • www.bestazzoni.ch


REYNARD SANITAIRE-FERBLANTERIE SA

Notre entreprise C’est en 1963 que l’entreprise voit le jour sous la houlette de M. Joseph Reynard. Il sera rejoint quelques années plus tard par son frère Georges et, en 1986, c’est au tour de David, fils de Joseph, de suivre sa formation au sein de l’entreprise familiale.

La société anonyme est créée en 2001 réunissant la SNC de Joseph et Georges Reynard et la Sàrl de David Reynard. La nouvelle société compte alors dix employés et possède un parc de trois véhicules. Reynard Sanitaire-Ferblanterie SA est aujourd’hui une entreprise jeune et dynamique occupant une dizaine de collaborateurs motivés et volontaires. L’entreprise soutient activement la formation des jeunes qui souhaitent se spécialiser garantissant ainsi à sa clientèle un service de qualité. Reynard Sanitaire-Ferblanterie SA une équipe de professionnels compétents répondant aux plus hautes exi-

gences pour réaliser vos travaux de sanitaire, chauffage, ferblanterie, couverture, étanchéité, façades et panneaux solaires. L’entreprise est particulièrement active dans la rénovation et est à même de vous proposer la planification et le suivi de votre chantier avec la gestion complète des différents corps de métier et demande de subventions. Reynard Sanitaire-Ferblanterie SA un seul interlocuteur dans plusieurs domaines clés de l’enveloppe et de la construction du bâtiment.

Reynard Sanitaire-Ferblanterie SA

Route de Vasse 41 • CH-1965 Savièse Mobile +41 79 213 71 63 Tél. +41 27 395 28 86 • Fax +41 27 395 36 16 reynardsa@netplus.ch • www.reynardsa.ch

448


Charles Niklaus

Le secret de notre réussite: tous les 15 ans un grand chef !

Avenue du Simplon 24B – Case postale 411 – 1870 Monthey 1


Un travail exquis, une peinture qui luit En activité depuis 1975, la société Exquis & Luy a toujours privilégié la satisfaction de sa clientèle. Depuis plus de quarante ans, son équipe, de professionnels, dynamique réalise des travaux de plâtrerie et de peinture soignés et de haute qualité. Reconnue pour son expérience, sa réactivité, sa précision et ses conseils avisés, elle a su s’adapter aux évolutions tout en conservant un savoir-faire artisanal pointu. Nous sommes allés à la rencontre de son fondateur, Gérard Luy.

450


Plus de 40 années d’activité couronnées de succès C’est en 1975 que la société Exquis & Luy voit le jour. A l’origine, Gilles Exquis et Gérard Luy décident de s’associer pour créer une entreprise de gypserie et peinture à Sembrancher par défi et souci d’indépendance. Progressivement, l’équipe s’étoffe au gré de la demande. Elle compte aujourd’hui entre 15 et 20 collaborateurs. En 2011, suite au décès de Gilles Exquis, Gérard Luy devient le seul actionnaire et maintient la raison sociale initiale afin de respecter la mémoire de son associé. La Gypserie et la Plâtrerie sous toutes ses formes Exquis et Luy SA est au service tant des particuliers que des architectes pour tous travaux de plâtrerie et de peinture dans la région de Martigny, d’Entremont et du Val de Bagnes. Selon les circonstances et les travaux à effectuer, son équipe se déplace dans d’autres régions des cantons du Valais et de Vaud. Côté plâtrerie, son équipe de professionnels est dotée d’un savoirfaire complet: chape liquide, cloisons légères ou massives, doublage en alba + isolation thermique et phonique, enduits, faux plafonds, lissage, plafonds suspendus. Côté peinture, son panel de compétences dispose d’un large spectre. En relation avec des constructions neuves, des rénovations ou des transformations, l’entreprise garantit un travail de haute qualité que ce soit dans la réalisation de peinture, d’enduits de finition, de tapisserie ou d’isolation extérieure. Un conseil personnalisé et un travail soigné Exquis & Luy SA est composée d’une équipe dynamique dont la principale préoccupation est la satisfaction du client. Se rendant, sans engagement, sur place pour élaborer un devis, elle offre un conseil avisé quant au choix le plus approprié, en laissant un large éventail d’ouverture à sa clientèle grâce à des propositions variées. Chaque réalisation fait l’objet d’une précision, d’une vraie application et d’un travail soigné. Elle est ainsi particulièrement qualifiée pour intervenir sur des travaux spéciaux et des bâtiments historiques. Un avenir prospère Mêlant des collaborateurs présents depuis de nombreuses années et des plus jeunes, l’entreprise est prête pour s’assurer un avenir prometteur. S’adaptant aux évolutions du marché, elle s’oriente vers un type de conseil axé sur la décoration et davantage sur les travaux de rénovation. Aujourd’hui, Gérard Luy ouvre la porte à la reprise. Il passe progressivement le relais à sa fille, Anastasie et à Luis, un collaborateur avisé et compétent!

Case postale 10 • Rue Principale 22 CH-1933 Sembrancher Tél. +41 27 785 14 89 • Fax +41 27 785 14 78 Mobile +41 79 446 39 33 exquisluy@netplus.ch • www.exquisluy-sembrancher.ch

451


MARCEL PEDRONI ET FILS SA

FERBLANTERIE - COUVERTURE - SANITAIRE - CHAUFFAGE

Une référence depuis 1880 Fondée en 1880, l’entreprise Marcel Pedroni et Fils SA a vu six générations mettre son savoir-faire et son sérieux au service d’une clientèle fidèle. Située à Saxon, dans le Valais central, elle a su se forger une excellente réputation grâce à sa proximité, son expérience et son écoute attentive. Proposant le panel complet de services autour de la ferblanterie, la couverture, le sanitaire et le chauffage, elle intervient sur des projets extrêmement variés et est reconnue pour sa capacité à réaliser des travaux complexes. Rencontre avec Pierino Pedroni et son fils, Damien.

452


Un savoir-faire de six générations C’est en 1880 que la famille Pedroni lance son entreprise de grossiste, de vente de mercerie, clous et ferrailles. «A l’origine, nous sommes issus du peuple du Nord de l’Italie qui fabriquait les outils de cuisine et venait dans le Valais pour réparer les outils autour d’un feu», confie Pierino Pedroni. Toujours installés à Saxon, en 1933, ils déménagent dans les lieux actuels. Dès la quatrième génération, le chauffage s’ajoute à la quincaillerie, à la toiture et aux sanitaires. Aujourd’hui, à la tête de cette affaire familiale, Pierino Pedroni, accompagné de son fils Damien, représentant les 5e et 6e générations. Une offre complète autour de la FerblanterieCouverture-Sanitaire-Chauffage Marcel Pedroni et Fils SA est spécialisée dans les domaines suivants: Ferblanterie, Couverture, Sanitaire, Chauffage, Tubage de cheminées et Panneaux solaires. L’entreprise intervient en neuf et surtout en rénovation auprès d’une clientèle de particuliers, mais aussi de gérants et d’architectes. L’entreprise offre un service complet allant de la mise à l’enquête à la réalisation, en passant par la demande de subventions. Elle assure également des dépannages sanitaires dans toute la région de Sierre et Martigny. Un savoir-faire particulier en matière de rénovation énergétique La rénovation énergétique est l’une des spécialités de l’entreprise. Damien Pedroni est depuis le 25 septembre 2015 Conseiller énergétique du bâtiment muni d’un Brevet Fédéral. Ainsi, elle élabore les calculs thermiques et offre des conseils auprès de sa clientèle afin de déterminer une maison à bilan énergétique intéressant. La proximité et l’écoute à l’origine de sa réputation Installée depuis de nombreuses années dans la région, l’entreprise dispose d’un réseau de clientèle fidèle qui travaillait déjà avec les générations précédentes. Ainsi, elle s’est fait un nom dans la région et est largement reconnue pour son travail de qualité. Disposant d’un personnel qualifié, elle forme ses collaborateurs constamment afin d’assurer une mise à niveau. Le dialogue et l’écoute de l’équipe sont à la source d’une planification optimale. «Chaque projet est pensé à long terme afin d’éviter des dépenses inutiles, contrairement aux nouvelles constructions», souligne Pierino Pedroni.

Un vaste panel de projets Il va sans dire que depuis sa création, l’entreprise a réalisé un vaste panel de projets dans des domaines extrêmement variés. Ainsi, l’équipe est intervenue pour la maison de commune de Saxon à plusieurs reprises. De même, pour le Casino elle s’est occupée d’une toiture complexe avec des panneaux solaires. Autres projets significatifs, la rénovation des églises de Saxon et d’Ecône en ardoise naturelle nécessitant des techniques spécifiques.

Marcel Pedroni et Fils SA Case postale 102

Chemin des Ecoliers 4 • CH-1907 Saxon Ferblanterie - Couverture - Etanchéité Tél.Installations +41 27 744 sanitaires 13 47 • Fax- Chauffage +41 744 34 64 Portable +41 79 -445 99 47 Tubage cheminée - bois pellets - mazout pierino.pedroni@bluewin.ch Protection parafoudre www.marcel-pedroni-saxon.ch

www.marcel-pedroni-saxon.ch

453


INTERVIEW

JOSEPH CORDONIER

L’Association Valaisanne des Mandataires de la Construction (AVMC)

« La question des marchés publics devient toujours plus aigüe » Fondée en 2003, l’AVMC, est le groupement patronal des bureaux d’architectes et d’ingénieurs de la construction. Grâce à ses avantages en matière de caisses sociales notamment, elle connaît une progression croissante de ses membres. Sauvegarder le patrimoine bâti, valoriser le secteur de la construction valaisan et anticiper les défis à venir font partie de ses prérogatives. Nous avons rencontré son président, Joseph Cordonier, qui nous a fait part des enjeux actuels.

454


Quelle est la raison d’être de l’AVMC? L’AVMC a pour rôle principal de défendre les intérêts des bureaux valaisans, mais aussi de maintenir des liens permanents avec le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du canton du Valais, le but étant d’assurer des échanges de qualité. Pour ce faire, nous avons une commission permanente depuis plus de 15 ans. Elle offre un cadre favorable d’interaction entre les bureaux et l’Etat, et assure la bonne élaboration des mandats. La formation professionnelle est une de vos priorités, n’est-ce pas? Nous avons effectivement mis sur pied une commission «formation professionnelle» œuvrant sur les dossiers qui ne relèvent pas de la compétence du Canton. Celle-ci est composée des associations professionnelles et patronales, ainsi que d’un représentant des enseignants. Nous avons d’ailleurs mis en place un processus permettant de décerner des prix aux apprentis méritants du canton du Valais, dans les cinq secteurs de nos professions: architecture, génie civil, géomètre, chauffage ventilation sanitaire et électricité. Nous encourageons aussi les bureaux à engager des apprentis, dans la mesure où il y a bien souvent davantage de candidats que de postes à pourvoir. La question des marchés publics est un problème phare et récurrent. Qu’en est-il aujourd’hui? La question des marchés publics devient toujours plus aigüe. L’application de l’AIMP (Accord Intercantonal des Marchés Publics) pose de plus en plus de problèmes tant au niveau des maîtres d’ouvrage, à savoir les collectivités publiques, que des bureaux. Nous constatons, au sein des communes, de grandes disparités sur leur appli-

cation. Le mécontentement général, ainsi que les risques liés aux recours de plus en plus nombreux engendrant des retards avant même le début des travaux, en sont probablement la cause. Pour les mandataires (bureaux), la gestion des dossiers liés aux marchés publics pourrait être nettement améliorée. C’est pourquoi nous avons réactivé la commission «marchés publics» avec de nouveaux membres, dans l’espoir de trouver des solutions types pouvant être appliquées à long terme. Nous avons également demandé à Construction Valais de se positionner sur cette thématique, dans la mesure où ses membres rencontrent également des problèmes récurrents. La sous-enchère touche particulièrement les mandataires. Nous nous sommes aperçus qu’une part croissante du travail est réalisée à l’étranger, soit par des entreprises suisses qui ouvrent une filiale à l’étranger ou des bureaux étrangers qui soumissionnent chez nous. Cela engendre une concurrence déloyale, dans la mesure où ces bureaux ne sont pas soumis aux exigences salariales et légales de notre pays. En terme de salaire, les écarts sont si importants qu’ils ne permettent aucune forme de concurrence saine. 455


En ce qui concerne les travaux de construction, force est de constater que les formes actuelles des marchés publics favorisent les mauvaises entreprises (sous-enchère salariale, surexposition aux accidents et faillites en cascade). Cela pose des problèmes de qualité d’ouvrage et de surcharge de travail des mandataires. Nos membres sont amenés à gérer la problématique du travail au noir et des assurances accidents. Nous rencontrons également des lacunes au niveau de la compréhension des plans et de la mise en place de matériaux selon nos normes. Par le biais de la CRAIA (Conférence Romande des Associations des Ingénieurs et des architectes), le Valais participe à la création de l’ORMP (Observatoire Romand des Marchés Publics). Cet organisme, déjà présent sur le canton de Vaud, permettra d’analyser les offres dans toute la Suisse romande qui sont mises en ligne et pouvoir juger de la pertinence de celles-ci. La question des variations de travail dans la construction semble s’être améliorée. Cela s’est effectivement bien stabilisé. Après un travail remarquable, les finances cantonales se sont rétablies et nous en remercions les responsables cantonaux. Nous espérons retrouver les parts dévolues à l’entretien des routes et des bâtiments. Nous accordons beaucoup d’importance aux projets novateurs comme l’EPFL, l’extension de l’hôpital de Sion, sans oublier toutes les infrastructures nécessaires au développement de notre Canton. Les discussions autour de la révision de la loi sur les constructions sont-elles à bout touchant? Il s’agit d’un dossier qui nous tient à cœur et auquel nous avons participé dès le début. La loi actuelle contient beaucoup de contraintes passées. Le travail a consisté à abroger les articles désuets et à élaborer un outil de travail clair nous permettant de planifier sur des bases récentes. Nous appelons les Communes à adapter leur règlement respectif de construction en conséquence. C’est un travail important qui doit être analysé au plus juste pour offrir de nouvelles perspectives de planification harmonieuse, de revitalisation des centres et de mise en valeur de nos atouts. 456

Qu’en est-il des négociations autour de la convention collective? Ce projet a été gelé pour le moment. Le but que nous recherchons est de lutter contre la sous-enchère. Pour obtenir l’effet désiré, la convention collective devrait être étendue à tous les bureaux valaisans mais aussi aux bureaux externes. Nous n’avons à ce jour aucune assurance de pouvoir obtenir la force étendue. L’observation des autres branches de la construction nous a renseigné sur les risques de vide juridique en cas de mésentente lors des négociations syndicales. Ce risque n’existe pas avec le contrat type et il offre par surplus la force étendue.

Joseph Cordonier • Architecte HES

Chemin du Dailly 1 • CH-1978 Lens Tél. +41 27 483 83 33 • Fax +41 27 483 83 34 AVM • CH-1950 Sion contact@avmc.ch • www.avmc.ch


MOTTET TOITURES

Des solutions de couvertures pour tous vos projets de construction et de rénovation Installée à Evionnaz en Valais, l’entreprise Mottet Toitures réalise tous travaux de couverture, ferblanterie, étanchéité et façade.

Créée en 1988 avec la raison sociale «Jean-Charles Mottet» et reprise en 2010 par Mathieu Cramatte, la société emploie une dizaine de collaborateurs qualifiés. Entreprise formatrice, Mottet Toitures Sàrl engage également chaque année des apprentis. Mottet Toitures Sàrl attache une grande importance à la formation de ses collaborateurs qui sont pour la plupart d’entre eux titulaires d’un Brevet fédéral. Nous offrons à tous nos clients, particuliers, architectes et administrations communales, des conseils de professionnels, ainsi qu’un suivi complet de leur chantier. A chacun, nous apportons des solutions de couverture personnalisées. Couverture, rénovation, ferblanterie, étanchéité de votre toiture et façades, vous n’avez à vous soucier de rien! Mottet Toitures Sàrl s’occupe entièrement des enveloppes de votre bâtiment. Vous pouvez nous contacter par téléphone ou par e-mail du lundi ou vendredi. Notre équipe jeune et dynamique se fera un plaisir d’accompagner votre projet.

Mottet Toitures Sàrl Evionnaz - Brevet fédéral

Route du Simplon 39 • CH-1902 Evionnaz Tél. +41 27 767 30 09 • +41 79 818 80 74 mottetoitures@bluewin.ch • www.mottet-toitures.ch

457


ADOC ASSAINISSEMENT SA

Votre partenaire de confiance Créée en 1987, ADOC Assainissement SA est le spécialiste des travaux d’assainissement et services de dépannage en Valais. Offrant un large panel de prestations, elle est à même de répondre à tout type de besoin avec pour maître mots qualité, expertise et réactivité. Des valeurs qui s’illustrent à la perfection dans le nom de l’entreprise qui reprend de manière simplifié l’expression «Ad hoc». Zoom sur ses prestations et sa philosophie.

458


30 ans d’histoire ADOC Assainissement SA a été créée en 1987 par Charles Messerli à Verbier. Active dans la ferblanterie couverture et l’installation sanitaire, elle se spécialise en 2002 dans les travaux d’assainissement. Une orientation stratégique amorcée par le fils du fondateur de l’entreprise, Loren Messerli, responsable technique depuis près de 15 ans. Si à la base rien ne prédestinait ce Valaisan de formation commerciale à se lancer dans l’assainissement, la volonté de faire perdurer l’affaire familiale fût déterminante. Le parc de véhicules et machines grandissant, l’entreprise s’installe à Vollèges afin de se rapprocher de la clientèle en Entremont et en plaine et ouvre des lieux de stockage à Martigny, et Sion (uvrier) ainsi que des adresses à Collombey et Ollon VD. Une manière d’augmenter sa réactivité d’intervention sur l’ensemble du Valais et bien au-delà, puisque l’entreprise est régulièrement sollicitée en dehors des frontières cantonales. Grâce à ces adresses, les temps d’interventions sont optimisés à partir de l’endroit le plus proche du client. Une offre complète de prestations Fort de ses nombreuses années d’expérience, ADOC Assainissement est au service de tous, du privé à l’administrateur d’immeubles, en passant par les communes, bureaux d’ingénieurs et architectes, industries, commerces, hôtels/restaurants ou encore organisateurs de festivals. L’entreprise offre un large panel de services à même de répondre à tout type de besoin: Débouchage de Tuyaux /curage, Travaux de vidange et gestion des déchets, Lavage de routes et de surfaces, Désinfection de moloks, Inspection TV, Techniques de réhabilitation sans tranchée, Recherches de fuites sur réseaux en pression, Thermographie infrarouge, Assèchement après sinistres, Travaux spéciaux tels que Hydrodémolition 2500 bar, Aspiration et Refoulement de gravier en toiture et enfin Location d’une gamme complète de sanitaires mobiles pour chantiers ou manifestations en tous genres. 459


Assainissement/Débouchage de tuyaux et curage ADOC Assainissement SA est au service de ses clients pour les travaux de débouchage, canalisation de cuisine, lavabo ou WC. L’entreprise intervient sur différents conduits en eaux claires ou eaux usées de diamètre (DN) 20 mm à 1200 mm au moyen de véhicules dédiés modernes avec pompe haute pression, machine électrique mécanique et caméra portative. En cas de gel de conduite d‘arrivée d‘eau, elle réalise le dégelage de tubes métalliques grâce à des postes à dégeler 220 et 380 volts, ainsi que d’un groupe haute pression eau chaude. Toutes ses machines sont également portatives en cas d‘intervention par hélicoptère ou sur pistes de ski. Ainsi, aucun détritus ne lui résiste, qu‘il s‘agisse de dépôts de graisse, textile, limon, tout est évacué. «Si l’on détecte la présence de dépôts durs de calcite ou béton, il y a la possibilité de mise en œuvre de notre groupe de curage à très haute pression jusqu‘à 2500 bars avec un contrôle de qualité par caméra portable instantanément ou selon besoins du chantier», nous dévoile Charles Messerli. Sa gamme de véhicule est complète, de la jeep 4x4 surbaissée pour accès en parking au camion avec technologie de recyclage d’eau. L’entreprise intervient également sur les fosses de relevage, séparateurs d’huile, graisse et les fosses septiques.

460


Inspection tv réhabilitation Grâce à ses caméras rotatives pour tuyaux dès DN 20 mm jusqu‘à 1200 mm d’une longueur de câble 300 ml, ADOC Assainissement SA réalise des diagnostics caméra des réseaux enterrés eaux usées ou eaux claires avec à chaque fois un rapport caméra d’inspection complet. Elle est ainsi capable de détecter les fuites et défauts de branchement. En cas de conduite endommagée ou percée, elle dispose de robots de fraisage pneumatique et réalise la pose de manchettes Epoxy de réparation. Une technologie innovante qui évite des démolitions le plus souvent très coûteuses. L’entreprise possède également des machines de test d‘étanchéité à la fumée et est capable de détecter les odeurs d‘égouts dans un bâtiment.

Détection de fuites Les systèmes d’écoutes électroacoustiques d’ADOC Assainissement SA permettent de diagnostiquer les réseaux en pression. Pour des réseaux de villes ou villages entiers, elle dispose de prélocalisateurs à des endroits stratégiques pour ensuite se concentrer sur les tronçons où les fuites sont présentes. Ensuite, grâce à ses corrélateurs et écoutes au sol, l’endroit précis de la fuite est déterminé. Pour les fuites sur réseaux privés, eau et chauffage, elle met en œuvre un système au gaz traceur. Ce procédé utilise la technique du reniflage d’un gaz plus léger que l’air. Le repérage de fuites sur branchements privés et fuites intérieures devient alors possible. En complément, elle réalise des interventions avec des caméras IR thermique et endoscopique. En cas de sinistre suite à un dégât des eaux, ADOC Assainissement SA est à même d’effectuer les travaux de pompage et assèchement des couches isolantes sous chape et dans les murs, au moyen de pieuvres et déshumidificateurs. Une gamme de déshumidificateurs complète allant de l’appareil 15 lt/24 hrs au déshumidificateur industriel d’une capacité d’assèchement de 80 lt/24 hrs avec vidange automatisée. 461


Lavage de routes - désinfection de Molok Pour tous travaux de balayage et lavage, ADOC Assainissement SA dispose d’une balayeuse camion 18 tonnes à avancement hydrostatique haute performance. Parfaitement adaptée lors de travaux de rabotage d’enrobé bitumineux, l’entreprise effectue également des balayages/lavages de routine ou des interventions d’urgence lors d’incidents. En complément, elle offre la possibilité de mise en œuvre de sa cureuse 12 000 lt avec barre de lavage. Pour les containers semi-enterrés de type Molok, ADOC Assainissement SA propose une solution d’hygiène avec un véhicule 7.5 tonnes compact entièrement dédié, avec grue radiocommandée, système de lavage haute pression vapeur et désinfection. Aspiration des eaux résiduelles usées avant traitement en Step. En cas de besoin, ADOC Assainissement SA dispose du système de préhension Kinshofer pour Moloks à verre. Elle intervient selon les souhaits de ses clients. Une à deux interventions de nettoyage par année sont en général satisfaisantes.

Travaux spéciaux Grâce à son groupe THP sur remorque, ADOC Assainissement SA est à même d’effectuer de l’hydrodémolition dans canalisations pour dépose de ciment, béton, calcite et autre dépôts durs. Ce groupe permet également d’effectuer la réhabilitation d’ouvrage en béton, dégagement des fers d’armatures ou décapage très haute pression de surfaces, effacement de lignes blanches et autres marquages au sol. L’entreprise réalise également des travaux d’excavation par aspiration pour fouilles encombrées grâce à une aspiratrice excavatrice 5 essieux avec outils pneumatiques embarqués, tels que marteau perforateurs, lance à air comprimé, bras d’excavation pour aspiration de gravier, ballast, copeaux de bois, pellets, etc... Possibilité de refouler ces matériaux jusqu’à une granulométrie de 16/32 mm. Hauteur de refoulement jusqu’à 40 ml et une distance de 300 ml. 462


Zoom sur le Transport ADOC Assainissement SA dispose de camions-grue 4 essieux avec grue 54 T/m et également de Multilift 4 et 5 essieux avec diverses bennes, containers et plateau. Ces équipements lui permettent d’être réactive et flexible pour la location et l’installation de ses containers sanitaires mais également de rendre service aux différents chantiers. Remorques porte-containers, portechars et citerne à eau 13 000 lt disponibles. Pour les chantiers de forage, elle dispose des bennes adéquates: Bennes à boues, bennes filtrantes, bennes de décantation avec régulation du PH.

Location de WC mobile ADOC Assainissement SA offre une gamme complète de WC autonomes pour chantiers en version basique, confort, avec crochet de levage, sur roues pour parking enterré ou version camping à cassette pour installation à l‘intérieur. Ses véhicules de service, interviennent à la convenance de ses clients pour l’entretien. L’entreprise possède également une base de vie mobile avec coin cuisine, repos et WC et douche mobile. Festival, Open air, etc., ADOC Assainissement SA est le partenaire idéal. L’entreprise est en effet capable de garantir l’hygiène des plus importantes manifestations, même avec une affluence de plus de 150 000 personnes. Elle propose des solutions complètes de sanitaires mobiles, douches, WC et bases de vie ainsi que des systèmes Maxi Modules en version basique et deluxe. Sa chaufferie mobile est la plus puissante installée sur remorque 3.5 tonnes. Il s’agit d’une chaudière à mazout d’une puissance de 550 kW. En été, elle est louée avec l’installation Maxi douches mobiles de 72 douches. En hiver, elle est à la disposition des clients à la location en cas de panne de chauffage ou pour CAD, réseaux de chauffage à distance. Elle offre également la possibilité de fabrication d’eau chaude sanitaire et eau de chauffage. Des installations qui s’accompagnent d’un service d‘entretien adapté à chaque utilisation. 463


Au service du client en toutes circonstances Satisfaire le client de manière professionnelle, rapide et efficace, telle est la philosophie d’ADOC Assainissement SA. Quelle que soit la complexité ou l’importance du chantier, du simple entretien courant à l’hydrodémolition, l’entreprise déploie ses savoir-faire 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 sur l’ensemble du territoire. «Pour nous il n’y a pas de petit chantier et chaque client mérite qu’on s’occupe de lui le jour même de son appel», explique Charles Messerli. Là où les autres entreprises abandonnent, ADOC Assainissement SA agit grâce notamment à sa gamme de véhicules complète, allant du véhicule 4x4 au camion excavateur, super aspirateur 5 essieux 40 tonnes et ses machines à la pointes de la technologie avec notamment excavatrice par aspiration pour fouilles encombrées, bras de pompage DN 250 mm, pompe Ultra Haute Pression jusqu’à 2500 bars pour hydrodémolition de béton dans canalisations. L’entreprise s’illustre également par son plurilinguisme, puisqu’elle parle anglais, allemand et italien, chose essentielle dans un canton touristique et bilingue comme le Valais. «Nous nous efforçons de mettre tous les moyens modernes et existants en œuvre afin de résoudre les problèmes et satisfaire le client. Aucune limite quant aux machines, outils et compétences de travail», explique Charles Messerli. 464

Une équipe de collaborateurs passionnés ADOC Assainissement SA emploie actuellement huit personnes. Des collaborateurs fidèles et expérimentés dont certains sont dans l’entreprise depuis plus de 10 ans. D’origine locale, ils travaillent avec passion et savoir-faire pour satisfaire la clientèle. Si pour le moment l’entreprise n’a pas d’apprenti, Charles Messerli souhaite accueillir des jeunes à l’avenir, pour les former et leur faire découvrir le métier «Notre métier pâti d’une mauvaise image alors qu’en réalité c’est un métier passionnant qui mobilise de nombreux savoirs et avec des machines de haute technologie. Chaque jour est différent, et résoudre les problèmes auprès de nos clients est réellement passionnant», précise Charles Messerli.

ADOC Assainissement SA

Chemin des Pradayens 6 • CH-1941 Vollèges Tél. +41 27 785 20 30 • Fax +41 27 771 93 53 info@lesbonstuyaux.ch • www.lesbonstuyaux.ch


--

DACIA

Garage du Mont-Blanc Moulin SA Té 1. +4 1 2 7 722 11 81 Pascal Rau sis et Jérôme Voutaz Fax +41 27 722 11 61 Rte du Grand-Saint-Bernard 24 i nfo@garagemontbla ne. ch 1921 Martigny-Croix www.garagemontblanc.ch


Ressources Humaines

Le partenaire de votre réussite Fondée en 2011 à Monthey, Chablais Emploi SA est une agence qui étend désormais son savoir-faire dans la Suisse entière! Proche de ses clients, elle s’illustre par la souplesse de sa structure et l’investissement de son personnel, gage de proximité et de réactivité pour ses partenaires. Des caractéristiques qui séduisent les plus grandes entreprises, toujours à la recherche de travailleurs qualifiés dans une région économique aussi active qu’attractive. Portrait d’une agence unique en son genre...

Pont Hans-Wilsdorf © Mauren Brodbeck

466


d’encadrement du personnel: billet d’avion, logement, premier contact sur le lieu de travail, équipement, véhicule... ses équipes expérimentées et polyglottes s’occupent de tout! Une logistique souvent pesante pour les entreprises, pas toujours au fait des solutions globales que peut offrir Chablais Emploi, pour des tarifs souvent concurrentiels! Consciente que la performance d’un travailleur dépend de sa qualification mais aussi et surtout de son bien-être, elle veille à garantir à chacun de bonnes conditions de vie et de travail. Une manière aussi de fidéliser les meilleurs d’entre eux.

La force d’un acteur local C’est pour répondre soigneusement aux besoins spécifiques des entreprises de la construction et de l’industrie que Chablais Emploi a été créée. Loin de considérer ses clients comme de simples dossiers – comme on l’observe trop souvent au sein des grandes structures – cette agence de 7 collaborateurs a toujours cultivé un sens étroit du service, basé sur des valeurs essentielles: la proximité, la réactivité, la convivialité et le contact personnalisé avec la clientèle. Disponibles et à l’écoute, les conseillers de Chablais Emploi disposent d’une connaissance approfondie des meilleurs ouvriers temporaires et des qualités requises pour répondre aux standards les plus exigeants. Réalisant plusieurs centaines de placements annuels, l’agence s’est constituée une solide base de données de candidats, offrant ainsi un vaste éventail de choix à ses partenaires. Des travailleurs recrutés selon des procédures très strictes, en Suisse comme à l’étranger!

Une prise en charge personnalisée et sur-mesure Grâce à sa structure unique et à son réseau national, Chablais Emploi bénéficie de la liberté d’action nécessaire pour se rapprocher de ses clients et connaître au mieux leur fonctionnement, ainsi que les besoins liés à leurs différents projets ou chantiers. L’agence peut ainsi leur fournir non seulement le personnel le plus adapté, mais aussi leur proposer des solutions globales avantageuses tout en garantissant une grande rapidité d’intervention en termes de logistique. Il faut dire que Chablais Emploi offre à ses clients un service complet en matière

Des chantiers emblématiques Fort de son savoir-faire et de sa grande conscience professionnelle, Chablais Emploi a tissé des liens étroits avec des grands noms du monde de la construction et de l’industrie. Conduite forcée de Linthal, conduite forcée de Veytaux, conduite forcée du Nant de Drance, pont Hans-Wilsdorf, pont de Sécheron, pont de la Poya, Raffinerie de Tamoil, Raffinerie Varo à Cressier, bâtiment Japan Tobacco à Genève... elle a fourni du personnel qualifié pour la réalisation de multiples chantiers emblématiques.

Les domaines d’activité •  Le bâtiment / gros-œuvre: métiers d’étude et de construction • Le bâtiment / second-œuvre: métiers d’étude et de construction • Le génie civil: métiers d’étude et de construction • La construction bois: métiers d’étude, de fabrication et de pose • La construction métallique: métiers d’études, de fabrication et de pose •  La chaudronnerie / tuyauterie: métiers d’études, de fabrication et de pose • L’industrie pétrolière: métiers de production et de maintenance •  L’industrie chimique: métiers de production et de maintenance.

Chablais Emploi SA

Rue du Commerce 2 • CH-1870 Monthey Tél. +41 24 471 48 66 • Fax +41 24 471 54 65 www.chablaisemploi.ch

467


INTERVIEW

STEFAN IMHOF – ROLAND GRUBER

AVEM

75 ans d’engagement pour les métiers du métal Fondée en 1942, l’Association Valaisanne des Entreprises de construction Métallique (AVEM) compte aujourd’hui plus de 50 membres. Depuis sa création, l’association s’est engagée dans le développement de la profession et la défense des employeurs dans le partenariat social. Elle veille au respect des conditions salariales et sociales de la branche. Cette longue expérience en fait aujourd’hui un Stefan Imhof Roland Gruber partenaire incontournable de la formation et du perfectionnement professionnel au niveau cantonal. A l’occasion de son 75e anniversaire, Bien Vivre a rencontré Stefan Imhof, président de l’association et Roland Gruber, secrétaire patronal. Médiathèque du Valais © David Zuber Saez

468


© Aline Fournier

© Aline Fournier

Evénement marquant de l’année 2016: les MetalSkills. Comment s’est déroulée cette compétition? Les MetalSkills se sont déroulés en octobre 2016 lors de la Foire du Valais. Durant 10 jours et sur 950 m2, les 28 meilleurs apprentis du pays se sont mesurés pour remporter le titre de «champion suisse 2016» dans trois catégories différentes: constructeurs métalliques, constructeurs d’appareils industriels et soudeurs. Organisées par AM Suisse, Swissmem et l’Association Suisse pour la technique du Soudage, ces joutes des métiers ont permis de désigner les champions nationaux qui participeront aux championnats du monde 2017 à Abu Dhabi. Parmi ceux-ci un Haut-valaisan, Séverin Seller vainqueur de la catégorie «Soudeurs». Dans le domaine de la construction métallique c’est un Bernois qui a remporté le titre. Les candidats ont tous reçu la même mission, et devaient, durant les quatre jours d’épreuve, construire un train miniature. L’une des difficultés du concours était de devoir travailler contre la montre. Il fallait donc organiser son temps correctement et garder la tête froide.

© Aline Fournier

Quels enjeux pour les métiers du métal? Ce concours représente tout d’abord une excellente vitrine pour nos métiers mais aussi pour les SwissSkills encore peu connus en Suisse romande. Pour susciter l’intérêt du public, huit cameras filmaient en direct la compétition retranscrite sur des grands écrans au sein de la foire mais aussi sur internet. L’objectif: montrer les émotions et l’ambiance de la compétition mais aussi la complexité des savoir-faire de nos professions. Une initiative qui, je l’espère, aura suscité des vocations parmi les plus jeunes. Il faut dire que les métiers du métal, comme tous les métiers artisanaux d’ailleurs, manquent cruellement d’apprentis. Cela est d’autant plus vrai dans le Haut-Valais avec les problèmes de démographie que l’on connaît. Ces championnats ont également permis de montrer aux autorités politiques qu’une association comme la nôtre peut faire bouger les choses ici en Valais. Parmi les actions mises en place pour assurer la relève. La campagne «métal+toi». Pouvez-vous nous la présenter? La campagne initiale avait été lancée par l’AMU (Aargauische Metall-Union) afin de transmettre aux jeunes gens motivés la passion de la profession de constructeur métallique. En raison de son succès, la campagne fut reprise par AM Suisse et c’est la palette entière des métiers de la construction métallique qui est présentée aux jeunes aujourd’hui via un stand itinérant crée en 2014 et présent dans les principaux salons des métiers et de la formation en Suisse allemande pour le moment. Le but de la campagne est de seconder les jeunes à la recherche d’un stage ou d’une place d’apprentissage dans leur région. Les personnes intéressées peuvent commander un coffret surprise gratuit sur le site www.metalet-toi.ch. A l’intérieur, le nécessaire pour s’initier au métal, dont une paire de lunettes de protection, un protège-ouïe, un t-shirt, etc... 469


Musée Olympique de Lausanne

Vous êtes particulièrement actifs en matière de formation continue. Pouvez-vous nous en dire davantage? Dans le domaine de la construction métallique, la lutte contre la pénurie de main-d’œuvre est un objectif important. Pour ce faire, il est essentiel de fournir une offre de formation continue de qualité propre à la branche et cela de manière centralisée. AM Suisse est en train de bâtir un nouveau centre de formation nationale à Aarberg. Une infrastructure moderne pour toutes les branches d’AM Suisse à savoir la construction métallique, la technique agricole et la maréchalerie. Cela permettra une formation plus efficace mais aussi plus pratique pour les participants qui au lieu de devoir se déplacer tous les week-ends pour suivre leurs cours pourront dormir sur place et suivre les modules sur une période condensée de plusieurs semaines. Les premiers coups de pioche auront lieu à l’automne 2016. Quels sont aujourd’hui les principaux défis auxquels sont confrontées les entreprises de la branche? Comme l’ensemble des secteurs de la construction, nous sommes impactés par la LAT ou encore la Lex Weber avec la régulation du nombre de résidences secondaires. Concernant cette dernière, on ne sent pas encore vraiment ses effets en raison d’une réserve importante de constructions avec des projets lancés en masse avant 2015, mais cela ne va pas durer. Nos entreprises souffrent également de la concurrence déloyale et du travail au noir. Pour faire face, nous avons introduit une caution obligatoire de 10 000 francs dans la convention de branche. Une caution que les entreprises et indépendants étrangers doivent également verser et qui est saisie en cas de fraude. Pour les membres de l’AVEM, c’est l’association qui prend en charge la caution. 470

Secrétariat AVEM

c/o Bureau des Métiers Rue de la Dixence 20 • Case postale 141 CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 51 48 • Fax +41 27 327 51 80 roland.gruber@avem.ch • www.avem.ch


Ferrements pour la construction métallique, éléments normalisés et mobilier urbain Dès sa création en 1998, 3C Services SA a su s’imposer comme un acteur innovant dans son domaine. Distributeur de ferrements pour la construction métallique, éléments normalisés et mobilier urbain, 3C Services SA offre un large choix de produits sur-mesure et préfabriqués. 3C Services SA est associé à de nombreuses réalisations emblématiques nécessitant un savoir-faire technique et esthétique pointu, comme le siège mondial de Rolex ou de Vacheron Constantin, Montevetro à Londres, ou l’Aéroport de Genève. Aujourd’hui, composée de 25 collaborateurs, l’entreprise demeure leader en Suisse romande grâce à son service de qualité et de proximité.

Z.I. Champ de la Vigne 2 CH 1470 Estavayer-le-Lac

info@3cservices.ch www.3cservices.ch


Revaz SA Sion

Route d’Aproz 45 CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 84 41 Fax +41 27 323 20 39

Revaz SA Arc Lémanique Route des Avouillons 10 CH-1196 Gland Tél. +41 22 792 12 10 Fax +41 22 792 12 11

info@revaz-metal.ch • www.revaz-metal.ch

La maîtrise du métal depuis 70 ans Forte d’une centaine de collaborateurs, Revaz SA est une société spécialisée dans la construction métallique. Figurant parmi les rares entreprises certifiées SIA H1, elle est aujourd’hui reconnue pour la qualité de ses prestations dans toute la Romandie. Un degré d’excellence qui se traduit auprès de ses clients par des solutions innovantes et sur-mesure. Zoom sur ses prestations et sa philosophie.

472


Une entreprise familiale L’entreprise Revaz a été fondée en 1947 par Arthur Revaz. Devenue REVAZ SA en 1987, la compagnie est reprise 10 ans plus tard par Pierre-Alain Revaz, fils du fondateur. La gestion est optimisée, l’esprit d’équipe et la flexibilité deviennent les maîtres mots de sa politique, dans le but de privilégier la qualité et le savoir-faire. L’année 2003 voit l’arrivée d’une troisième génération familiale en la personne d’Alain Revaz, qui prend la direction de l’entreprise et renforce l’activité en façade et menuiserie métallique et ouvre un bureau d’études à Genève, afin d’améliorer encore le service à la clientèle. Celui-ci sera déplacé à Gland en 2015, afin de pénétrer au mieux l’Arc lémanique. Désireux de se concentrer sur la vision stratégique de la société, Alain Revaz s’est progressivement retiré en 2016 de l’opérationnel, confiant la tâche de directeur à Philippe Bruttin. Fort d’une grande expérience dans la gestion d’entreprise et dans le domaine de la construction, ce dernier est également vice-président de l’Association valaisanne des entreprises de construction métallique.

deux départements d’activités que sont: la «Charpente métallique», qui représente l’ossature du bâtiment avec ses éléments porteurs et la «Menuiserie aluminium», rassemblant la fabrication de façades métalliques ou vitrées, qui composent l’enveloppe du bâtiment avec ses fenêtres, portes et serrurerie. Son savoir-faire lui a permis d’œuvrer à la réalisation de projets marquants, comme le centre Nespresso à Lausanne, le centre commercial Bassin Centre à Conthey, le siège Yayoo à Rolle, les Migros de Sierre et Conthey ou encore le centre Swissquote de Gland.

Une offre complète de prestations Revaz SA couvre tous les domaines de la construction métallique. Elle est l’une des rares entreprises à pouvoir proposer des bâtiments dans leur intégralité à travers 473


Des infrastructures de pointe pour un service optimal Les ateliers de production de Revaz SA s’étendent sur 18 000 m2 de terrain, dont près de 6000 m2 en halle de production permettant l’usinage, le soudage et le traitement des différents matériaux (acier, inox, aluminium et composés associés). Pour gagner en efficacité et faire face à une concurrence européenne de plus en plus accrue, l’entreprise a complètement automatisé sa ligne de production. Elle se distingue également par ses deux bureaux d’études, forts d’une quinzaine de techniciens, parmi lesquels figurent des ingénieurs, chefs de projets et dessinateurs à même de conseiller les clients en amont du projet et de leur proposer des solutions novatrices à haute valeur ajoutée. Chez Revaz SA, la satisfaction client est une priorité. Sa philosophie: «Un esprit avant-gardiste allié à un rapport qualité/prix inégalable, afin de garantir au client le produit auquel il a droit». Une entreprise formatrice et sociale Fort d’une centaine de collaborateurs, Revaz SA cultive une philosophie d’entreprise familiale et ouverte. Consciente que la performance et la fidélité de son personnel sont des éléments essentiels de sa réussite et de sa pérennité, elle accorde un soin particulier à la formation continue, afin d’augmenter les savoir-faire à l’interne et de permettre à chacun d’évoluer au sein de l’entreprise selon ses aspirations. Elle s’implique par ailleurs dans la formation professionnelle en accueillant actuellement 7 apprentis. Une manière pour elle d’assurer une relève locale et de qualité. L’entreprise s’illustre également par son engagement social, puisqu’elle compte 5 employés au bénéfice de mesures de réadaptation professionnelle, tant au niveau des bureaux techniques, qu’à celui des ateliers de fabrication. Elle a d’ailleurs reçu l’an dernier le Prix de l’entrepreneur 2016 de l’Office AI du Valais. 474

Le métal: un matériau aux avantages multiples A la fois léger et solide, le métal offre un ratio portée/ dimension incomparable, qui permet de construire des bâtiments de toutes les dimensions et à des prix très raisonnables comparés à d’autres matériaux. La large gamme des produits proposés permet de répondre à la créativité des architectes et offre de nombreuses possibilités constructives. La grande modularité des ouvrages réalisés en métal est également un atout majeur, notamment lorsqu’il s’agit de surélever ou d’agrandir un bâtiment. Le fait qu’une grande partie du travail puisse être réalisée en usine permet d’augmenter la qualité et le degré de précision, tout en raccourcissant la durée d’intervention sur les chantiers. C’est également un matériau durable, tant dans le temps que pour la planète. En effet, Revaz SA a fait de l’acier recyclé sa spécialité et est à même de garantir que 95% de sa production provient d’acier écologique.

Revaz Constructions Métalliques SA

Route d’Aproz 45 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 322 84 41 • Fax +41 27 323 20 39 info@revaz-metal.ch • www.revaz-metal.ch


L’AC I E R R E C YC L É P O U R D E M E I L L E U R E S CO N S T R U C T I O N S

ARC LÉMANIQUE

Route des Avouillons 10 1196 Gland T. 022 792 12 10 F. 022 792 12 11

SION

Route d’Aproz 1950 SION T. 027 322 84 41 F. 027 323 20 39

Depuis 1947, Revaz Constructions Métalliques SA est un acteur privilégié dans les domaines de la construction métallique. En sus de ses compétences techniques et humaines, l’atout de Revaz SA réside dans sa capacité d’offrir tant la structure du bâtiment que son enveloppe complète, façades et toiture, que celle-ci soit en métal pour un bâtiment industriel, ou en verre high-tech, pour un immeuble administratif par exemple. Grâce aux capacités innovantes de ses bureaux d’études et la rationalisation de son système de production à flux tendus, l’entreprise réalise des bâtiments sur mesures et à haute valeur ajoutée dans l’Europe étendue. Labellisé «EcoAcier», Revaz Constructions Métalliques SA promeut une meilleure utilisation de l’acier et garantit ainsi que 95 % de l’acier utilisé est recyclé.

I N F O @ R E VA Z - M E TA L.C H – W W W.R E VA Z - M E TA L.C H


SWI – Swiss Welding Institute

Rue du Nord 3 • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 73 90 • Fax +41 24 557 73 87 info@swi.ch • www.swi.ch

SWI – SWISS WELDING INSTITUTE

Le centre de compétence suisse en soudage/brasage pour le spatial Seul et unique institut de soudage et brasage électronique en Suisse accrédité par l’Agence spatiale européenne (ESA), l’Institut suisse de soudure SWI répond aux enjeux phares que connaissent les entreprises dans ce domaine. Il contribue ainsi activement à améliorer la qualité des produits des entreprises, leur sécurité, ainsi que leur productivité. Pour ce faire, il propose une gamme complète de formations certifiantes dans le domaine du soudage et des techniques associées, toutes reconnues à l’international. Il est également actif en matière d’expertise, d’études et de conseil.

Soudage TIG © SWI

476


Technopôle de Sainte-Croix © SWI

La gamme complète de formations reconnues à l’international La formation est l’une des prérogatives phares de l’Institut internationale de soudure. Elle va de paire avec son objectif d’amélioration de la qualité et la sécurité des assemblages soudés. En matière de formation théorique, l’Institut suisse de soudure SWI offre quatre niveaux de diplômes internationaux: Ingé­nieur international en soudage, Technologue international en soudage, Spécialiste international en soudage, Praticien international en soudage. Parallèlement, l’institut propose une large gamme de formations pratiques et de certifications de types TIG et MAG sur l’ensemble des matériaux (acier, inox, aluminium et titane). L’Institut suisse de soudure SWI étant accrédité ISO/CEI 17024, les participants ont la possibilité d’obtenir des certificats de soudeur valables à l’international. Mandaté pour animer le Technopôle de SainteCroix, l’Institut suisse de soudure SWI fait partie des sept instituts en Europe et est le seul en Suisse à offrir des formations dans le brasage haute fiabilité. Egalement accrédité par l’ESA, il garantit l’excellence même.

Poste de travail de brasage électronique © SWI

Carte électronique © SWI

Coupe macrographique d’une soudure © SWI

Un nouveau centre de compétence soudage pour le spatial L’Institut suisse de soudure SWI ouvrira prochainement un centre de compétence de soudage pour le spatial, un lieu unique en Suisse. Il fait en effet partie des quatre premiers centres de ce type qui verront le jour en Europe. Celui-ci est financé en partie par la Confédération et le Canton. Il proposera des formations pratiques et théoriques dans le soudage spatial, ainsi que complémentaires pour les ingénieurs soudeurs, le tout accrédité par l’ESA. Cela permettra de répondre aux problématiques rencontrées par le tissu d’entreprises et de sous-traitants travaillant dans le domaine aérospatial particulièrement important dans la région et en Suisse. Des prestations d’études et de conseils aux entreprises En tant que fondation d’utilité publique, l’Institut suisse de soudure SWI offre aussi des prestations d’expertise et des mandats d’assistance auprès des entreprises. Il propose ainsi ses services tant sur le travail des matériaux, que pour l’accompagnement de travaux spéciaux. Grâce à des projets de Recherche appliquée et développement (Ra&D), il offre la possibilité aux entreprises d’acquérir et de développer de nouvelles compétences dans le domaine du soudage et des techniques connexes. Il participe ainsi largement à l’amélioration de la productivité de celles-ci, en les aidant à mettre en place des systèmes qualité pour leurs activités de soudage. 477


PICH ART DESIGN

Le travail du métal haut-de-gamme Située dans le village de Vouvry, PICH ARt Design est une société qui développe depuis 2008 ses savoir-faire en matière de construction métallique, serrurerie et ferronnerie d’art. Forte d’une équipe de collaborateurs expérimentés, elle cultive un sens étroit du détail pour des réalisations sur-mesure et de grande qualité. Portrait.

478


La passion d’un homme PICH ARt Design a été créée en 2008 par Denis Pichard. Intéressé par le métier de constructeur métallique depuis son plus jeune âge, c’est à la suite de deux stages qu’il décide d’en faire son métier. Après son apprentissage, il évolue dans plusieurs entreprises de la région à des postes de responsables avant de se mettre à son compte en créant sa proche entreprise PICH ARt Design. Aujourd’hui forte de 7 collaborateurs, elle est active sur l’ensemble du Valais et du canton de Vaud et réalise des mandats tant pour des privés, des architectes que pour des collectivités publiques.

La construction métallique sous toutes ses formes Depuis sa création, PICH ARt Design a su s’imposer comme une référence dans le domaine de la construction métallique. Caractérisée par sa forte polyvalence, elle réalise des ouvrages variés, que ce soient des portes, vitrages et fenêtres métalliques, des barrières, des escaliers, portails ou encore des clôtures, etc. L’acier, l’aluminium et l’inox sont autant de matériaux que la société maîtrise, qu’il s’agisse de réalisations neuves ou encore d’ouvrages à rénover. Des savoir-faire qui lui permettent d’être mandaté sur des chantiers importants comme actuellement à Martigny où trois immeubles sont en cours et où l’entreprise valaisanne réalise une quarantaine de balcons en verre avec barrières intégrées. Grâce à son département serrurerie, elle intervient tant sur des dépannages que sur la réalisation de pièces nécessitant un travail particulièrement pointu. La ferronnerie d’art est également l’une des spécialités de cette entreprise qui travaille le métal à la manière d’un véritable artiste. Elle conçoit ainsi des ouvrages très variés, dans un style personnalisé, pour une clientèle exigeante, comme une fontaine pour une artiste ou encore l’arche du Chablais Scope. Une priorité: la satisfaction client Forte de son expérience, PICH ARt Design a su évoluer avec son temps afin de répondre aux besoins de plus en plus sophistiqués de sa clientèle. Bien outillée et aux fait des dernières tendances dans son domaine, elle accorde une attention particulière au moindre détail et travaille avec rigueur et précision pour des réalisations qui se veulent uniques et sur-mesure. Disponible et à l’écoute, elle se veut proche de ses clients et travaille sur la base de rapport de confiance avec chacun d’entre eux. Chaque mandat est ainsi effectué aussi bien dans les règles de l’art que dans le respect des délais impartis.

PICH ARt Design

Route des Barges 2 • CH-1896 Vouvry Tél. +41 79 664 61 92 www.pichartdesign.ch

479


INTERVIEW

JARDINSUISSE-VALAIS STÉPHANE LATTION

« Mieux connaître notre métier et ses prestations » Fondée en 1971, JardinSuisse-Valais est l’association patronale valaisanne de la branche des paysagistes. Forte de 49 membres, elle se bat pour la reconnaissance et la défense du travail de ses membres et la valorisation de la profession auprès du public notamment. Bien Vivre a rencontré son président Stéphane Lattion.

480


Quelle est l’origine de JardinSuisse-Valais et qui sont ses membres? L’association a été créée en 1971 sous le nom de Groupement des Paysagistes Valaisans pour devenir une dizaine d’années plus tard, l’Association Valaisanne des Paysagistes. Section cantonale de JardinSuisse depuis 2013, nous avons décidé en début d’année 2017 de changer nos statuts pour devenir JardinSuisse-Valais. Une nécessité pour représenter la profession de manière efficace. L’association compte à ce jour 49 membres dont deux communes qui forment des apprentis, à savoir la commune de Sion et de Conthey et réunit des entreprises de toutes tailles et avec différentes spécialisations. Une diversité qui contribue directement à la richesse de notre association. Quelles sont ses principales missions et activités? L’association s’engage dans le développement de la profession et la défense des intérêts de ses membres. Cela passe par des actions de lobbying auprès des autorités politiques afin d’améliorer les conditions-cadre pour nos entreprises et le secteur du paysagisme valaisan en général. Elle veille également au respect des conditions salariales et sociales de la branche et cherche à tenir informé ses membres sur les nouveautés politiques, économiques ou administratives liées au secteur. Elle est enfin un partenaire incontournable de la formation et du perfectionnement professionnels au niveau cantonal, puisqu’elle organise notamment les cours interentreprises au niveau de l’école de Châteauneuf et veille à améliorer au maximum les conditions d’apprentissage.

Quels sont les principaux enjeux de la profession? Depuis environ 3 ans, nous avons décidé d’aller à la rencontre des politiques pour défendre les intérêts de la profession, notamment dans le cadre de la troisième correction du Rhône où les enjeux sont nombreux. En effet, qu’il s’agisse des travaux de végétalisation des berges ou encore de l’amélioration des abords des routes cantonales, nous souhaitons que ces aménagements restent dans le domaine paysager et que les politiques soient sensibilisés à l’importance de ce secteur. Nous avons déjà rencontré M. Vincent Pellissier, chef du service cantonal des routes, des transports et des cours d’eau ainsi Philippe Ventetz, Architecte cantonal afin de valoriser notre profession au niveau des travaux d’état. Des personnes sensibles au végétal et à l’environnement qui nous ont réservé le meilleur accueil. Une véritable chance pour notre secteur.

481


Valoriser la profession auprès du public est également un de vos objectifs majeurs. Pouvez-vous nous en dire davantage? Notre profession reste encore méconnue du public. Il faut dire que jusqu’à il y a une trentaine d’années elle était très peu développée en Valais. L’objectif est de faire mieux connaître notre métier et ses prestations pour donner envie aux gens d’aménager leurs extérieurs et de solliciter nos services. Aujourd’hui, je pense que nous avons une véritable carte à jouer sur l’environnement et l’écologie. Il s’agit de surfer sur la tendance du développement durable en étant avant-gardiste, tant sur le plan des traitements écologiques ou de l’entretien raisonné. Cela passera nécessairement par des formations complémentaires qu’on devra instaurer avec JardinSuisse. On constate également une évolution importante au niveau des matériaux, synonyme de créativité pour les paysagistes. Des nouveautés qu’il faut mettre en avant auprès du public en renforçant notamment notre communication. Cela passe par des articles dans la presse, du marketing sur internet mais aussi des salons et foires valorisant nos savoir-faire. L’association sera notamment présente au salon Prim’Vert à Martigny en avril 2017 avec un stand spécialement dédié où se tiendront des expositions et conférences sur différentes thématiques. 482

D’autres nouveautés à venir? Nous souhaitons mettre en place un concours du plus beau rond-point. Un projet actuellement en cours de discussion avec M. Pellissier. Le concept est simple: chaque commune réalisant un aménagement original, en partenariat avec un architecte paysagiste ou une entreprise paysagère, aura la possibilité de s’inscrire à ce concours, ensuite un comité réunissant différents secteurs valaisans notera ces objets avec à la clé une récompense et une mise en avant dans la presse locale. Une manière de valoriser nos savoir-faire mais aussi d’apporter quelque chose de positif pour le tourisme durant la période estivale avec de beaux villages, bien aménagés avec de belles entrées.

JardinSuisse-Valais

Rue de la Dixence 20 • Case postale 141 CH-1950 Sion Tél. +41 27 327 51 24 • Fax +41 27 327 51 74 info@avp-valais.ch • www.avp-valais.ch


MT-10: moteur crossplane 998 cm' 14 cylindres 1160 CV 1111 Nm 1système Quick Shi A: 1embrayage anti-<lribble 13 modes de conduite 1contr6le de traction réglable sur 3 niveaux 1régulateur de vitesse 1amortisseur de direction IA8S

§.

,5

ê- 35: C)

~- ::r:-

~ :c

~ ::r:-

0"1

~n

g :é

rn

:z

:é ----1 ~

~ rn

~ :a à Cl) 1

n

~ -

~- 0

~ :z

• ~ §. ~­ l~ :c

~~ -

Q; Q~


INTERVIEW

CHARLES-ALBERT HEDIGER président

UPSA Valais

« Ce que je souhaite avant tout, c’est que les conditions de travail soient optimales pour tous » Fondée en 1933, l’UPSA section Valais, qui regroupe 170 membres, fêtera ses 80 ans d’existence en 2018. Elle défend les intérêts généraux et promeut l’image des professionnels valaisans de l’automobile. Son action se fonde sur l’amélioration constante du niveau de qualification de ses membres et sur le développement de leurs prestations, tant dans le domaine de la technique que du droit et de la gestion. Entretien avec Charles-Albert Hediger, directeur d’un garage à Sion et président de la section Valais.

484


Quel type de prestations l’UPSA propose-t-elle à ses membres? L’UPSA agit à trois niveaux. Premièrement, elle est active en matière de formation et de formation continue. Deuxièmement, elle représente les intérêts de la branche auprès des instances publiques. Enfin, elle offre également des prestations adaptées aux besoins du marché, liées aux problématiques juridiques, administratives, de gestion des ressources humaines, mais aussi au plan marketing et médiatique, notamment. Il faut répondre à un certain nombre de critères pour faire partie de l’UPSA. Lesquels sont-ils? Pour entrer à l’UPSA, un garage doit satisfaire à des critères d’admission exigeants en matière de qualification, d’équipement, d’environnement et de services. Autrement dit, un professionnel qui fournit au public des conseils et prestations de qualité. Chaque membre s’engage en outre à respecter la charte, qui est un code d’honneur. Le professionnel membre suit des consignes telles que: s’engager vis-à-vis de tiers, tels que constructeurs, importateurs et assurances pour défendre les intérêts de ses clients, donner des informations étendues concernant l’origine et les antécédents du véhicule, rendre le propriétaire attentif à d’autres défectuosités possibles, informer le client avant de procéder à des réparations importantes non prévues et, si possible, demander son accord. Mais aussi envers les collabora-

teurs pour assurer de bonnes conditions de travail, de sécurité et de formation. En Valais, vous êtes particulièrement avancés en matière de négociations avec les syndicats? En effet, nous avons été la première section à mettre en place une caisse de préretraite, il y a dix-huit années. Cela permet aux employés d’anticiper leur retraite de trois années. Globalement, nous avons des bonnes relations avec la partie syndicale, ce qui nous permet d’avancer.

485


L’automobile tient une place importante en Valais, n’est-ce pas? En effet, le Valais dépend encore beaucoup des transports par la route. Il s’agit d’une région périphérique dans laquelle la voiture est encore indispensable. En témoigne le taux de véhicules élevés du fait des transports publics restreints. Au-delà, les Valaisans aiment l’automobile. Il y a une attache particulière et les jeunes apprécient rouler avec des voitures de sports. Le respect de l’environnement fait partie des priorités de l’UPSA, n’est-ce pas? L’UPSA s’engage depuis des années au niveau de la protection de l’environnement. En effet, motiver nos collaborateurs et collaboratrices et les clients à adopter un mode de comportement écologique et à leur donner les conseils correspondants est une priorité de nos membres. Ses actions se sont d’ailleurs renforcées avec le «Check Energie Auto», présenté au Salon de l’auto et dont Dario Cologna, l’un des meilleurs fondeurs de l’histoire, maintes fois médaillé d’or aux Championnats du Monde, est l’ambassadeur. La formation est un pan important de vos activités. Pouvez-vous nous en dire davantage? Nous mettons un point d’honneur sur la formation, afin d’assurer l’avenir de la profession. Il existe trois niveaux de formation: les assistants en maintenance automobile qui correspond à 2 ans de formation, les mécaniciens en maintenance automobile qui correspond à 3 ans de formation et les mécatroniciens en maintenance automobile qui correspond à 4 ans de formation. De plus, il existe des formations continues, comme le brevet fédéral de diagnosticiens automobiles, celui de coordinateur d’atelier ou le diplôme de gestionnaire d’entreprise du secteur automobile. Un jeune ayant obtenu la Maturité peut également suivre une formation d’ingénieur. 486

Nous nous occupons de la promotion et de l’organisation de la formation en bonne collaboration avec le DIP, en particulier en matière de formation continue. De plus, grâce à une bonne entente avec les syndicats, nous encourageons les jeunes à se perfectionner et prenons à notre charge 50% des coûts du Brevet. Qu’en est-il de la main d’œuvre. Est-elle suffisante dans votre domaine? Il y a une rude concurrence dans les métiers. Afin de promouvoir les notres, nous sommes présents au Salon des Métiers et Formations «Your Challenge». Pour l’instant, nos effectifs sont suffisants. La branche nécessite des compétences de plus en plus techniques et de moins en moins physique, ce qui nous permet d’ailleurs d’avoir de plus en plus de femmes, tant dans les fonctions de réception, de SAV que comme mécanicienne ou méactronicienne. Puis, c’est aussi un métier de passion. Les jeunes sont encore attirés par la mécanique et les belles voitures. Comment voyez-vous l’avenir de votre branche? Et quelles sont vos priorités? L’automobile est un objet de mobilité et d’indépendance indéniable. Elle a alors un bel avenir devant elle. Ce que je souhaite, c’est avant tout que les conditions de travail soient optimales pour tous. La formation et la lutte contre le travail au noir font partie de nos priorités actuelles.

UPSA Valais Centre Automobile Hediger & D’Andrès SA Place du Midi 36 • Case postale 565 CH-1951 Sion Tél. +41 27 327 22 64 • Fax +41 27 327 22 79 info@upsa-vs.ch • www.upsa-vs.ch


Le CLA Shooting Brake 4MATIC à un prix incroyable Le CLA Shooting Brake 4MATIC à un prix incroyable Le CLA Shooting Brake 4MATIC à un prix incroyable Centre Automobile Centre Automobile HedigerAutomobile & D'Andrès SA Centre Hediger SA àHediger Sion && D'Andrès à Sion D'Andrès SA à Sion Avec le CLA Shooting Brake, vous ne devrez jamais renoncer à votre modeBrake, de vievous actif,nemême pas pendant Avec le CLA Shooting devrez jamais la saison fraîche, car ce modèle estnemême disponible avec la renoncer à votre mode de vievous actif, pas pendant Avec le CLA Shooting Brake, devrez jamais transmission intégrale Et à unpas prix la saison fraîche, car ce4MATIC. modèle estceci disponible avec la renoncer à votre mode de vie actif, même pendant imbattable. Les conditions de route défavorables ne la transmission intégrale Et à un prixavec la saison fraîche, car ce4MATIC. modèle estceci disponible vous empêcheront donc pasdederoute faire votre imbattable. Les conditions défavorables ne transmission intégrale 4MATIC. Et ceci à unshow. prix Venez nous rendre visite pour effectuer une course d’essai vous empêcheront donc pas de faire votre show. Venez imbattable. Les conditions de route défavorables ne et laissez-vous pareffectuer son routier nous rendre séduire visite pour unevotre course d’essai et vous empêcheront donc pas comportement de faire show. Venez exemplaire, la hauteur de son design futuriste. laissez-vous pareffectuer son comportement routier nous rendre àséduire visite pour une course d’essai et exemplaire, à la hauteur de son design futuriste. laissez-vous séduire par son comportement routier exemplaire, à la hauteur de son design futuriste.

Centre Automobile Hediger & D'Andrès SA Centre Hediger & D'Andrès SA Route d'ItalieAutomobile 37, 1950 Sion, Téléphone +41 27 322 01 23, www.garagehediger.ch Centre Hediger & D'Andrès SA Route d'ItalieAutomobile 37, 1950 Sion, Téléphone +41 27 322 01 23, www.garagehediger.ch

CLA 200 d Shooting Brake 4MATIC «Swiss Star», 2143 cm3, 136 ch (100 kW), prix de vente au comptant: CHF 35 164.– (valeur du véhicule de CHF 50 080.– Route d'Italie 37, 1950 Sion, Téléphone +41 27 322 015,2 l/100 km), 23, www.garagehediger.ch moins avantage prix de CHF 14 916.–). 4,6 l/100 km (équivalent-essence: 121 g CO2/km (moyenne de toutes les voitures neuves vendues: 134 g CLA 200 d Shooting Brake 4MATIC «Swiss Star», 2143 cm3, 136 ch (100 kW), prix de vente au comptant: CHF 35 164.– (valeur du véhicule de CHF 50 080.– CO2/km), émissions de CO2 de la mise à disposition du carburant et/ou de l’électricité: 20 g/km, catégorie de rendement énergétique: C. Exemple de leasing: moins avantage prix de CHF 14 916.–). 4,6 l/100 km (équivalent-essence: 5,2 l/100 km), 121 g CO2/km (moyenne de toutes les voitures neuvese vendues: 134 g er 3 durée: 48 mois, kilométrage: 10 000 km/an, taux2143 annuel 1  versement plus au élevé: CHF 8500.–, versement mensuel à partir de du CHF 50 080.– 2  mois: CLA 200 d Shooting Brake 4MATIC «Swiss Star», cmeffectif: , 136 ch1,92%, (100 kW), prix de vente comptant: CHF 35 164.– (valeur du véhicule CO2/km), émissions de CO2 de la mise à disposition du carburant et/ou de l’électricité: 20 g/km, catégorie de rendement énergétique: C. Exemple de leasing: CHF 199.–. Horsprix assurance des mensualités PPI. Une (équivalent-essence: offre de Mercedes-Benz Financial Services Schweiz Valabledechez les les partenaires participants. moins avantage de CHF 14 916.–). 4,6 l/100 km 121 g CO /km AG. (moyenne toutes voitures neuves vendues: 134 g er5,2 l/100 km), 2 durée: 48 mois, kilométrage: 10 000 km/an, taux annuel effectif: 1,92%, 1  versement plus élevé: CHF 8500.–, versement mensuel à partir du 2e mois: Assurance casco complète d’un crédit est interdit s’ilde estl’électricité: susceptible20 g/km, d’entraîner le surendettement du preneur de leasing. Offre de valable CO /km), émissions de CO obligatoire. de la mise L’octroi à disposition du carburant et/ou catégorie de rendement énergétique: C. Exemple leasing: 2 CHF 199.–. Hors assurance2 des mensualités PPI. Une offre de Mercedes-Benz Financial Services Schweiz AG. Valable chez les partenaires participants. er e jusqu’au 31.1.2017. Immatriculation jusqu’autaux 30.4.2017. Modèle 1,92%, illustré:1CLA 200 d Brake 4MATIC «Swiss Star» avec options («Swiss durée: 48 mois, kilométrage: 10 000 km/an, annuel effectif:  versementShooting plus élevé: CHF 8500.–, versement mensuel à partir du 2Star»,  mois:AMG Line, Assurance casco complète obligatoire. L’octroi d’un crédit est interdit s’il est susceptible d’entraîner le surendettement du preneur de leasing. Offre valable pack nuit, régulateur de distance DISTRONIC),PPI. prixUne de vente au Mercedes-Benz comptant: CHF 40 376.–, 5,0 l/100 km, (équivalent-essence: 131 g CO2/km, CHF 199.–. Hors assurance des mensualités offre de Financial Services Schweiz AG. Valable chez les5,7 l/100 km), partenaires participants. jusqu’au 31.1.2017. Immatriculation jusqu’au 30.4.2017. Modèle illustré: CLA 200 d Shooting Brake 4MATIC «Swiss Star» avec options («Swiss Star», AMG Line, émissions de CO2complète de la miseobligatoire. à disposition du carburant et/ou l’électricité: 21 g/km, catégorie de lerendement énergétique: D. Exemple de leasing: durée: Assurance casco L’octroi d’un crédit est de interdit s’il est susceptible d’entraîner surendettement du preneur de leasing. Offre valable pack nuit, régulateur de distance DISTRONIC), prix de vente au comptant: CHF 40 376.–, 5,0 l/100 km, (équivalent-essence: 5,7 l/100 km), 131 g CO2/km, er e 48 mois, kilométrage:Immatriculation 10 000 km/an,jusqu’au taux annuel effectif:Modèle 1,92%, 1illustré:  versement plus élevé: CHF 9050.–, versement à partir du («Swiss 2  mois:Star», CHF 249.–. Offre jusqu’au 31.1.2017. 30.4.2017. CLA 200 d Shooting Brake 4MATIC «Swissmensuel Star» avec options AMG Line, émissions de CO2 de la mise à disposition du carburant et/ou de l’électricité: 21 g/km, catégorie de rendement énergétique: D. Exemple de leasing: durée: valable jusqu’au 31.1.2017. Immatriculation jusqu’au Recommandation de prix5,0 l/100 km, sans engagement. Sous réserve de5,7 l/100 km), modifications. pack nuit, régulateur de distance DISTRONIC), prix de 30.4.2017. vente au comptant: CHF 40 376.–, (équivalent-essence: 131 g CO2/km, er e 48 mois, kilométrage: 10 000 km/an, taux annuel effectif: 1,92%, 1  versement plus élevé: CHF 9050.–, versement mensuel à partir du 2  mois: CHF 249.–. Offre émissions de CO de la mise à disposition du carburant et/ou de l’électricité: 21 g/km, catégorie de rendement énergétique: D. Exemple de leasing: durée:


GARAGE DU MONT-BLANC MOULIN SA

Proximité, savoir-faire et qualité Présent à Martigny depuis plus de 40 ans, le Garage du Mont-Blanc Moulin SA dispose d’une solide expérience dans le secteur de l’automobile dont il couvre l’ensemble des domaines importants. Concessionnaire Renault et Dacia, il entretient dans ses ateliers les véhicules de ses clients selon les critères de qualité Renault et offre un service professionnel et adapté à chaque besoin. Zoom sur ses prestations et sa philosophie.

488


L’histoire d’un garage Les origines de ce garage situé au bord de la route du Grand St-Bernard remonte à 1973, date à laquelle Jean-Louis Moulin et Jean-Claude Boisset décident de s’associer pour monter leur propre affaire, mais c’est seulement suite au retrait de ce dernier en 1981 qu’il prendra le nom qu’on lui connaît aujourd’hui, Garage du Mont-Blanc Moulin SA. En 1993, d’importants travaux d’agrandissement sont entrepris avec notamment la construction d’un showroom dédié aux véhicules Renault dont le garage est concessionnaire depuis sa création. Une marque de renommée à laquelle s’ajoute la marque Dacia dès 2008. Entre-temps, la direction du garage subit un remaniement avec l’introduction dans la société de Jérôme Voutaz et Pascal Rausis, seuls aux commandes depuis le retrait des affaires de Monsieur Moulin en 2006. Deux associés formés au sein de l’entreprise qui ont fait le choix de conserver le nom historique de ce garage connu dans la région toute entière. Une offre complète de prestations Le Garage du Mont-Blanc Moulin SA est concessionnaire Renault et Dacia. Si la première marque s’illustre par sa technologie innovante, son design et ses courbes travaillées, l’autre se caractérise par son aspect fonctionnel, sa praticité et ses prix imbattables qui en font la cinquième marque de véhicule la plus vendue en Valais. Leur point commun: leur incroyable fiabilité et qualité. Les différents modèles sont exposés dans un showroom de 200 m2 lumineux et aéré valorisant chaque détail. Au-delà de la vente de véhicules neufs qui bénéficient tous d’un service après-vente performant, le garage propose un parc d’occasions d’une quinzaine de véhicules. Des voitures d’ancienneté variable avec diffé489


rentes garanties. Le Garage du Mont-Blanc Moulin SA met également tout son savoir-faire au service de l’entretien et de la maintenance de véhicules au sein d’un atelier moderne muni des dernières technologies. Performance et qualité qualifient l’ensemble des services, de la plus petite réparation au bilan complet. Le garage comporte également un magasin de pièces détachées ainsi qu’une station essence Tamoil. Outre ces prestations, il propose également d’excellentes solutions de financement et d’assurance pour les véhicules neufs et d’occasions. Le client au cœur des préoccupations En véritable professionnel de la branche, le Garage du Mont-Blanc Moulin SA s’engage à assurer un service professionnel et de qualité à ses clients. «Nous servons nos clients consciencieusement dans toutes nos activités. Cela est d’autant plus important lorsque l’on parle de l’achat d’un véhicule: un investissement conséquent pour le client qui exige de notre part un conseil personnalisé pour répondre au plus près à leurs besoins», explique Pascal Rausis, directeur des ventes et mécanicien de formation qui connaît ses deux marques sur le bout des doigts. Le garage dispose également de spécialistes par marque au sein de l’équipe technique. De véritables experts maîtrisant parfaitement les dernières nouveautés et innovations technologiques, quel que soit le modèle du véhicule. Le garage se distingue également par l’accueil chaleureux des collaborateurs, toujours disponibles et à l’écoute des clients pour un suivi optimal de leur véhicule. 490


Une philosophie d’entreprise familiale Fort de 12 collaborateurs, le garage du Mont-Blanc Moulin SA c’est un peu comme une grande famille. «Notre équipe est constituée de collaborateurs fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis de nombreuses années», précise Pascal Rausis. Prônant une culture d’entreprise ouverte basée sur des valeurs familiales comme le respect, l’écoute et l’entraide, la direction veille à maintenir un esprit d’équipe qui porte les collaborateurs au quotidien. Le garage accorde notamment un soin particulier à la formation continue des collaborateurs afin de donner à chacun l’opportunité d’évoluer en accord avec ses compétences et ses aspirations professionnelles. Il s’engage également en faveur de la formation des plus jeunes en accueillant quatre apprentis dans les métiers de mécatronicien et mécanicien en maintenance d’automobiles. Un investissement pour la jeunesse qui s’explique par la volonté d’avoir une relève locale de qualité mais aussi par la structure du garage qui compte des formateurs qualifiés.

Garage du Mont-Blanc Moulin SA

Pascal Rausis et Jérôme Voutaz Route du Grand St-Bernard 24 • CH-1921 Martigny-Croix Tél. +41 27 722 11 81 • Fax +41 27 722 95 66 info@garagemontblanc.ch • www.garagemontblanc.ch

491


YAMAHA CENTER SION

Un centre flambant neuf dédié à la marque! La marque Yamaha est désormais représentée par un centre flambant neuf à Sion. Située dans le bâtiment de Hostettler Autotechnik SA, on y retrouve l’ensemble de ce qu’elle offre en matière de mobilité terrestre, réparti sur 800 m2 d’exposition. Seul flagship store du Valais, ce nouveau magasin comprend également une large gamme de vêtements. Son équipe de professionnels vous accueille afin de vous offrir ses conseils et ses services avisés en matière de vente, location, réparation et dépannage.

492


800 m2 d’exposition dédiés aux passionnés de la moto Depuis mars 2016, Yamaha a désormais un nouveau représentant dans la région de Sion. Il regroupe tout ce que propose la marque en terme de mobilité terrestre. Hébergés dans le nouveau bâtiment de Hostettler Autotechnik SA construit fin 2014, les locaux sont répartis sur trois étages, avec une réception au rezde-chaussée, un atelier au deuxième ainsi qu’un vaste showroom de 800 m2 vitrage panoramique à la disposition de ses visiteurs. Ce nouveau centre est également le seul Flagship store de tout le Valais.

oublier toute une gamme vintage pour être dans la tendance. Le centre a également pensé aux enfants. Ceux-ci bénéficient alors d’un choix d’habits étoffé. Yamaha: une alliance entre performance et qualité! La marque Yamaha est représentative de la fiabilité et de l’innovation japonaise. Elle propose une gamme extrêmement variée de modèles à un rapport qualitéprix particulièrement intéressant. Ses motos sont dérivées des motos de compétition munies de nouveaux moteurs à très basse consommation. Ses nouveaux scooters consomment 2,1 litre/100. Notons également qu’il s’agit de la seule marque japonaise qui se permet des looks fantaisistes. Parmi ses derniers modèles, on peut mentionner les suivants. Le Maxi Scooter TMAX, un «best-seller» de la marque Depuis 2001, 233 000 utilisateurs ont largement apprécié le TMAX. Son dernier modèle propose encore plus de sportivité et un niveau d’équipement supérieur: nouvel habillage dynamique et finitions haut de gamme. Un nouveau cadre en aluminium lui confère une incroyable maniabilité et une précision absolue dans les virages. Il allie parfaitement les performances d’une moto sportive au confort d’un scooter. La MT-10: Puissance, couple, agilité La MT-10 est de loin l’Hyper Naked la plus puissante créée à ce jour. Dédiée aux pilotes plus expérimentés, sa précision et son ergonomie intuitive permet d’aller sur toutes les routes. Une grosse cylindrée éblouissante et ténébreux! Dotée d’un moteur crossplane de 998 cm³ et d’un châssis Deltabox en aluminium léger à empattement ultracourt offrant une position de conduite naturelle; elle promet ce qui se fait de mieux en matière de puissance, de souplesse et de maîtrise.

Un panel complet de services et de conseils Composé d’une équipe de 7 professionnels, Yamaha Center Sion vous offre un panel complet de prestations. La vente et la location de motos sont assurés grâce à des conseils avisés. Un samedi par mois, le magasin organise un marché de l’occasion. Son équipe est également à votre disposition pour toutes réparations multimarques et des dépannages efficaces durant les heures d’ouverture. Une vaste boutique de vêtements Unique en son genre, le nouveau centre Yamaha propose une large gamme de vêtements dans sa boutique dédiée de 150 m2. On y trouve différents objets de la marque suisse IXS, ou encore des casques de haute qualité Shoei et Nolan. Sont également proposés des vêtements dédiés spécialement aux scooters comme les jeans et vestes avec renforcements en kevlar, sans

La Tracer, polyvalence et liberté La Tracer 900 vous permet avant tout de découvrir la liberté. Une routière sportive polyvalente permettant d’aller où on le souhaite. Son moteur trois cylindres à couple élevé et son châssis en aluminium léger sont conçus pour offrir des performances exceptionnelles. La position de conduite droite, le réservoir de 18 litres ainsi qu’un carénage sportif font des longs trajets un véritable plaisir.

Yamaha Center Sion

Chemin Grély 14 • CH-1950 Sion Tél. +41 27 205 82 11 • Fax +41 27 205 82 19 info@yamaha-center-sion.ch www.yamaha-center-sion.ch

493


Infra Tunnel Travaux souterrains et génie civil spécialisé Construire avec passion, entretenir avec raison


Infra Tunnel SA Rue de la Gare 15c 2074 Marin / NE Tél. +41 (0)32 753 74 74 www.infratunnel.ch


INDEX

•  Cabinets d’architecture, Ingénieurs, Bureaux techniques, Maîtres d’ou­ vrage, membres de la Société Suisse des Ingénieurs et Architectes (SIA).

3C Services SA.....................................................................471 Abrifeu SA..............................................................................159 Adoc Assainissement SA ..............................................458 Aéroport Civil de Sion.......................................................54 Agence Eugster SA............................................................308 Albert Seppey et Fils SA.................................................206 Alpes Immobilier Sàrl.............................................118-214 Arbellay Menuiserie SA...................................................196 Arcos’Arre Architecture SA.........................................268 Arts & Cuisines Sàrl...........................................................172 Automobile Hediger & d’Andres..............................483 ARP Architectes SA..........................................................318 Audemars Piguet.......................................................................2 Audition Santé......................................................................372 Baume & Mercier................................................................365 Banque Cantonale du Valais.................48/4e de couv. Bureau d’Etudes Electriques SA.................................416 Bestazzoni SA.............................................................272-447 Betica SA.................................................................................384 Brasserie du Grand-Pont......................................168-224 Café du Marché.........................................................170-225 Carron-Lugon.......................................................................274 Cartho Bureau......................................................................256 Chablais Emploi SA......................................... 85-334-466 CP Architecture...................................................................358 Clinique Bernoise Montana..........................................366 Colombara SA............................................................340-449 Corum.......................................................................................137 Crédence-Cuisine.ch.........................................................294 Cuénod Payot Chablais SA...........................................432 CVPC.........................................................................................236 Electroalpes............................................................................244 Emmanuel Moroni.............................................................404 Exquis & Luy..........................................................................450 Fiduciaire Actis SA........................................................ 20-70 FOVAHM................................................................................142 Framo SA................................................................................110 Garage du Mont-Blanc Moulin SA....... 437-465-488 Garage Olympic SA.................................................. 42-130 Garaventa................................................................................152 Gepimmo SA........................................................................104 Greenwatt SA...............................................62/3e de couv. Groupe H................................................................................388 Helveticum Inkasso SA.......................................................80 HES-SO Valais Wallis.......................................................226 Horizon Construction Bois Sàrl..................................342

•  Membres du Bureau des Métiers, AVEM, AVEMEC, AVIE, AVMPP, AMFA, AVP, AVDI et membre de l’Union Valaisanne des Arts et Métiers (UVAM).

CLIN D’ŒIL...

Bien Vivre en Valais est vendu chez Naville

Envoyé par mailing aux médecins, avocats, notaires, fiduciaires, agences immobilières. Diffusion auprès: •  Des Offices du tourisme, Valais/ Wallis Promotion, Valais Excellence, Association des Remontées Mécaniques du Valais (RMV), Chambre Valaisanne de Tourisme. •  Administrations, pouvoirs publics, membres de la Fédération des Communes Valaisannes. •  Hôtels 3, 4, 5 étoiles et restaurants, Caves et Domaines, Interprofession de la Vigne et du Vin (IVV), Association Hôtelière du Valais. •  Fondation Gianadda, Ecoles, Musées, Casinos, Centre de Congrès. •  Centres médicaux, Cliniques esthétiques, Centres Thermaux, Welness et spas, Instituts, Banques, Assurances, Commerçants. •  Boutiques de luxe, Bijouteries, Horlogerie. •  Grandes Entreprises, Chambre de Commerce et d’Industrie (CVCI), membres de l’Union des Industriels Valaisans (UIV), membres de l’Association Valaisanne des Entrepreneurs (AVE), membres du Groupement des Entreprises du Chablais (GEC). •  Membres de l’USPI, de la Chambre Immobilière du Valais (CIV).

Hôtel Vatel ............................................................................284 Huber & Torrent SA........................................................420 Hublot.......................................................................................116 Immoswiss Immobilier SA................................................99 Infra Tunnel SA....................................................................494 IPM Immobilier Sàrl...........................................................242 Jaeger Lecoultre.................................................. 2e de couv. Jean-Pierre Seppey Immobilier....................................100 Kephas Architecture SA..................................................424 Lathion Berney Associés SA............................................77 Lausanne Hospitality Consulting SA........................314 Le Trésor.......................................................................125-352 Les Fruits de Martigny SA..............................................138 Longines.........................................................................................7 Majo Cuisines........................................................................290 Marcel Pedroni et Fils SA...............................................452 Martigny Boutique-Hôtel................................................264 Metaled SA.............................................................................336 Monod Piguet Associés...................................................422 Mottet Toitures Sàrl..........................................................457 Mountain Resort Real Estate Fund...........................127 Mountain Air Verbier.......................................................309 Panerai......................................................................................177 Parmigiani................................................................................184 Philippe Bruchez Architecte SA.................................326 PICH ARt Design................................................................478 Pierre Vaudan & Fils SA..................................................438 Pro Logement SA..................................................................90 Pure Clinic.....................................................................360-368 Restaurant la Grange..............................................162-324 Revaz Constructions Métalliques SA.......................472 Reynard Sanitaire................................................................448 Roger Dubuis........................................................................126 Schwarz Etienne........................................................................8 Schindler..................................................................................378 Sollertia Groupe d’Ingénieurs......................................348 Swiss Welding Institute...................................................476 Tag Heuer.......................................................................... 40-41 Tikeo..........................................................................................262 Tuberosa Sàrl........................................................................246 Urban Project SA.....................................................106-151 Vallée du Trient Tourisme SA....................................298 Vatel International Business School..........................288 W Verbier...............................................................................310 Yamaha Center Sion...............................................483-492 Zenith........................................................................................409

LIPCO SA

•  Membre de l’association des Métiers de la Construction (AVMC), membres de l’Association Valaisanne de la technique du bâtiment (TEC-BAT)

Rédaction – Administration Rue du Clos 5 CH-1207 Genève Tél. +41 22 737 09 33 Fax +41 22 737 09 38 contact@lipco.ch

•  A l’Etranger, ambassades et salons touristiques.

Marketing – Publicité Didier Benais Tél. +41 79 630 94 55

Photo de couverture: Verbier © Yves Garneau Nendaz © Valais Tourisme

Parution annuelle – Tirage Edition 2017 15 500 exemplaires

www.editions-bienvivre.ch 496

Graphisme GraphicTouch, Morges www.graphictouch.ch Impression DBS print – 1800 Vevey


AUJOURD’HUI DÉJÀ, L’ÉNERGIE DE DEMAIN ! Développement et exploitation de projets éoliens, biomasse, solaire et petite hydraulique. Prestations dans le domaine de l’efficacité énergétique.

www.greenwatt.ch www.groupe-e.ch

Au coeur de lA trAnsition énergétique


1917 - 2017 aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui et demain

Bien Vivre en Valais 2017  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION

Bien Vivre en Valais 2017  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION